Vous êtes sur la page 1sur 2

10 VOL À RICHE TERRE

n laboureur âgé de 40 ans, habitant Terre Rouge a rap-


No 110 10 MARS 2012
U porté que deux tuyaux fixés à un pivot d’irrigation

Dossier
d’une valeur estimée à Rs 14 000 ont été volés dans son
champ le jeudi 8 mars à 06h30 à Riche Terre.

Les mouvements alternatifs


et lʼidéologie ʻmauricianisteʼ
Les différents groupements qui « marchent » à Maurice, notamment pour demander une nouvelle République comme c’est le cas au-
jourd’hui, 10 mars, se rejoignent tous sur une revendication : plus de mauricianisme. Mais la revendication ‘mauricianiste’ est-elle un
outil idéologique efficace ?
■ C.B.

QUI A dit qu’il n’y avait plus d’idéolo- marche du 10 Mars, se montre critique
gies à Maurice ? «Ce n’est pas parce que envers ces tentatives d’ériger le mauri-
c’est devenu la pensée unique qu’il n’y a plus cianisme en outil d’alternative. D’une
d’idéologie», observe Ashok Subron, part, elle décèle dans ces revendications
dirigeant de Rezistans ek Alternativ. mauricianistes des différents « marcheurs
«L’idéologie existe bel et bien à Maurice. », «une certaine forme de communalisme».
Les élites politiques et économiques sont en « Zot pe kree ene nuvo Kategorie,
train d’implémenter l’idéologie "morisyen" pu bann "vre morisyen", on re-
néolibérale.» tombe dans la même logique de catégorisa-
Pour Jack Bizlall, porte-parole du tion communale ».
Mouvement 1er Mai, du fait de cette D’autre part, Lindsey Collen observe
hégémonie idéologique, «les partis alter- que les contenus de ces revendications au
nent au pouvoir, font des alliances entre nom d’un mauricianisme sont « vides de
eux, et ne font que proposer différentes contenu, creux, confus ». Lindsey Collen
formes de l’application de cette idéologie rappelle que l’idéal d’une unité maurici-
néolibérale à Maurice. Le pays est ainsi enne ne supprime pas l’exploitation dans
rentré dans un cadre politique mono- la société, elle ne fait que la masquer. De
lithique bipolaire». sorte que l’utilisation du mauricianisme
De l’avis de Nita Deerpalsing, re- comme outil idéologique ne conduirait
sponsable de communication du Parti nulle part. « Il y a d’autres outils
Travailliste, la sclérose du système idéologiques à disposition », explique-t-
provient largement du manque d’au- elle, « par exemple le concept de lutte des
thenticité qui caractérise l’engagement classes et celui de conscience des objectifs de
politique : « Je trouve de moins en moins la mobilisation ». Ainsi, sans ces outils
d’hommes politiques à Maurice qui soient classiques de la mobilisation, comme le
driven par des convictions.» Dans ce sys- concept de conscience, au sens marxiste
tème «étouffé par l’hypocrisie et la maladie à la pension de vieillesse, au logement, lutté pour une île Maurice sans commu- du terme, « Pour le moment, ce qu’ils font,
d’orgueil, il est difficile d’avoir un breeding etc.) dans la Constitution mauricienne, nalisme. Ça a été sa marque de fabrique. c’est suivre sans comprendre. Zot bizin kone
ground pour faire émerger de nouvelles (qui, pour l’heure, ne reconnaît que les Mais personne, parmi ceux qui sont venus seki zot pe fer.» Azhagan Chenganna con-
idées». droits civils et politiques); et d’introduire après, n’a amené ce changement de men- firme qu’effectivement, ces jeunes qui se
la démocratie participative. talités. » Ainsi, au Club des Militants, ex- mobilisent, « ne sont pas familiarisés avec
TROISIÈME VOIE Azhagan Chenganna, lecturer en plique Yannick Cornet, « nous luttons les contenus politiques, et n’ont pas de véri-
Pour Jack Bizlall, il y a pourtant « une Media & Communication à l’Université pour une île Maurice sans divisions cul- tables contenus critiques. »
idéologie à construire », pour proposer une de Maurice, observe que ces mouve- turelles et religieuses. L’idée, c’est de dire : Les jeunes « alternatifs » semblent
troisième voie. Cette « véritable idéologie ments alternatifs qui se développent à on réveille le mauricianisme», affirme le pourtant revoir à leur sauce les outils
alternative », ce n’est pas tant rechercher Maurice « ne sont pas si différents de ce qui jeune homme. idéologiques traditionnels. Concernant
une autre façon de faire de la politique, se passe au niveau mondial ». Que ce soit le Club des Militants par exemple, la
que de « travailler sur des concepts et sur la marche sur la MBC ou Lamars 10 APPEL AU MAURICIANISME lutte des classes est ainsi conçue comme
une analyse du contexte pour proposer un mars, «ce sont des mouvements qui veulent Ce même appel au mauricianisme se devant passer « par le partage équitable
autre modèle de société, plaçant l’économie créer un nouveau paradigme de réflexion ». retrouve chez un mouvement comme de la richesse du pays et l'empowerment»,
au centre du social. » A la différence près qu’à Maurice, note Azir Moris, bien que ce dernier récuse, au explique Yannick Cornet. « Au final
Engagé lui aussi dans cette troisième cet universitaire, « il y a nécessité que les je- contraire, toute idéologie. Raison pour s'est la mise en place de la méritocratie qui
voie avec Rezistans Ek Alternativ, Ashok unes investissent plus les mouvements. Pour laquelle, d’ailleurs, il ne participera pas à permettra d'en finir avec les inégalités de
Subron précise que « le mot "idéologie" est le moment, leur utilisation des réseaux so- la marche du 10 mars en tant que classe », sans que rien ne soit dit sur les
devenu péjoratif, nous préférons le rem- ciaux n’est pas très efficace. » groupe. Pour autant, « je crois person- moyens d’y parvenir.
placer par le mot "idées". Nous voulons Pour Yannick Cornet, administrateur nellement et fermement dans les valeurs Au final, ces revendications des jeunes
amener notre propre set d’idées cohérentes du Club des Militants sur facebook, qui d'un mauricianisme pur et sans maîtres au- alternatifs, plus que de l’idéologie,
d’une société alternative.» Et cette société participent à la marche du 10 mars, bien cuns. Je crois à la nécessité de léguer aux en- relèveraient davantage de l’utopie, c’est-
alternative, il veut l’amener à travers les au contraire, «la jeunesse mauricienne est fants mauriciens, une société libre de tout à-dire de l’élaboration d’une société
projets concrets d’une nouvelle Consti- en train de se réveiller». Il définit accaparement sectaire ou communal... », idéale. Ce serait peut-être là, la spécificité
tution et d’une nouvelle République. Il d’ailleurs le club des militants comme réaffirme son leader, Jameel Peerally dans des différents mouvements de
propose ainsi d’éliminer le communal- une « alteropposition ». Ce groupe, créé un récent communiqué de presse. «marcheurs alternatifs» mauriciens : l’u-
isme institutionnel; d’intégrer les droits en 2011, veut revenir à l’idéologie fon- Lindsey Collen, responsable de Lalit, topie des jeunes y rejoindrait l’idéologie
sociaux et économiques (droit à la grève, datrice du MMM historique, « qui a groupement qui ne participera pas à la des plus expérimentés.
CAMBRIOLAGE À BAIE DU TOMBEAU
n homme de 63 ans a rapporté à la police que sa maison a été cambriolée pen-
11
U dant son absence le mercredi 7 mars de 10h45 à 20h15. Un ordinateur portable,
No 110 10 MARS 2012

Dossier
une caméra, un haut-parleur, deux téléphones portables et plusieurs documents qui
été posés sur une table. Il a consigné une déposition au poste de police de sa localité
le jeudi 8 mars à 09h50.

Nita Deerpalsing : tiques et dans la direction que le gouvernement du


« Besoin pays doit prendre. Pour cela, il faut une nouvelle façon
de gérer et de débattre, un nouveau système partici-
dʼengagement patif. C’est déjà ce que nous faisons sur notre wall.
authentique» Nous échangeons en prônant le respect des opinions
d’autrui. L’île Maurice n’appartient pas à un groupe, il
« Plus que des nouvelles idéologies, nous avons be- faut une diversité d’opinions pour refléter la diversité
soin d’une authenticité de l’engagement. Si on a tous des habitants. »
ces gens qui font des marches, c’est parce qu’on a perdu
cette authenticité de l’engagement. La plupart des
politiciens, de tous bords, sont là pour le statut, pour Idéologie ou Utopie
Ashok Subron :
la voiture et le bodyguard, pour faire du business ou Le mot "idéologie" vient du grec ancien, « En finir avec lʼapproche
plus… Quand on s’engage en politique, on est censé le
faire pour défendre des idées, comme l’ont fait An-
idea (idée) et logos (science, discours).
L'idéologie est donc, étymologiquement,
stérile et sénile...»
quetil, Rozemont, Curé. Ça part d’une idée qu’on a en un discours sur les idées. « L’idéologie néolibérale a largement
soi et qu’on a envie de défendre. Mais ici on ne débat L’idéologie peut se définir comme un perdu sa légitimité au niveau mondial, avec
pas des idées, tout est hyper-personnifié. Les débats ensemble d’idées organisées, qui se les crises financière et alimentaire de 2008. A
d’idées sont remplacés par des guerres d’orgueils. donne pour objectif de décrire et d’in- Maurice, cette idéologie est en train de
Je vois que le mouvement d’Ashok Subron, pour terpréter la situation d’un groupe ou générer une crise environnementale et sociale
qui j’ai une grande admiration, essaie de faire quelque d’une collectivité pour l’inciter à l’action. grave, avec un modèle de développement axé
chose en-dehors du système actuel. C’est une bouffée L’idéologie se veut donc d’abord une ex- sur l’exportation et qui fait reposer 75 % de
plication des évènements et de la réal-
d’air frais, on voit l’authenticité de leur engagement et notre alimentation sur les importations.
ité. C’est pourquoi elle se présente
c’est très rare. » généralement sous l’aspect de la ratio- C’est pourquoi il faut un projet de société alternatif.
nalité et parfois même de la science. La marche du 10 mars représente une continuité de
Jack Bizlall : « Nous avons L’idéologie se propose de dire pourquoi
et par qui on est exploité (marxisme ou
différents mouvements organisés par REA dans ce sens
depuis 2005, l’action du Blok 104 devant le Privy
des syndicats alternatifs » communisme), pourquoi on est sous- Council, la marche de septembre avec Wanted… La
« Pour moi, il y a une idéologie à constru- développé, pourquoi tel groupe peut se marche c’est un outil parmi d’autres. Le problème c’est
ire. Ma proposition, c’est de travailler sur l’al- prétendre supérieur (racisme), pourquoi que le principal outil d’expression politique et de con-
ternative. C'est en opposition avec le le pays va à la ruine, pourquoi il faut testation, normalement c’est l’élection. Mais à Mau-
mécanisme d’alternance que nous connais- changer de gouvernement, etc. L’idéolo- rice nous sommes dans un contexte de vote confisqué,
sons en politique, qui est synonyme de statu gie (libéralisme, socialisme, commu- l’élection ne peut plus être le moteur du changement.
nisme, nationalisme et autres « ismes »)
quo, de conservatisme politique. La crise institutionnelle et le récent vote du comité
vise ainsi à pousser la collectivité con-
Je travaille sur certains éléments d’alterna- cernée à l’action, tout en donnant un central du MMM en faveur d’un remake de 2000 con-
tive, comme une nouvelle Constitution, une sens et une justification à ces actions. firment la nécessité d’un nouveau projet, pour rem-
éducation d’assertion au lieu de l’éducation L’idéologie se distingue ainsi de l’utopie, placer cette approche stérile et sénile dans laquelle les
d’insertion qui prévaut actuellement. Cette alternative qui est le plan imaginaire d’une société groupements politiques s’enfoncent. »
que je propose et qu’il faut construire est volontariste. idéale où tous les besoins et les désirs
Les conditions ne sont pas encore réunies pour mettre
en place ce programme alternatif, c’est pourquoi on
seraient satisfaits. L’utopie est en rup-
ture avec l’ordre existant et en constitue Lindsey Collen :
fait du volontarisme. Les éléments du projet alternatif une critique, mais c’est aussi un projet
généralement irréaliste qui ne fournit
« Le mauricianisme
qui peuvent être déjà mis en pratique, nous l’appelons
du « proto-alternatif », c’est-à-dire qu’ils posent un em- pas les moyens d’arriver aux fins pro- ne mène nulle part »
posées.
bryon du changement souhaité. Par exemple, nous « C’est d’un renouveau idéologique dont
avons déjà des syndicats proto-alternatifs dans le pays, nous avons besoin. A Lalit, nous croyons
qui appliquent la démocratie directe. » qu’il y a surtout besoin à Maurice d’une
remise en question des façons de concevoir
Yanick Cornet : « Il faut la lutte anti-communale. Mais nous nous
posons la question de savoir si cette lutte-là
une diversité dʼopinions » peut vraiment être amenée à travers le
« Il faut une nouvelle idéologie. Nous "mauricianisme".
reprenons l’idéologie d’origine du MMM, Car un Mauricien, c’est quelqu’un qui a le passe-
qui était de lutter contre les divisions de caste port mauricien. C’est bizarre d’avoir des revendications
et de race, amenée à la base par Paul Bérenger de gens qui se réclament être des "vrais" Mauriciens.
et le Club des Etudiants. Car personne parmi Comme si qu’il y en avait qui étaient plus Mauriciens
ceux qui sont venus après, n’ont opéré ce que d’autres ? Le mauricianisme conçu de cette façon,
changement de mentalité. Ce que nous c’est une forme de nationalisme qui continue à diviser
voulons apporter comme idéologie, c’est une et qui fait le jeu du capitalisme, car il masque la lutte
nation mauricienne unifiée. des classes qui est si nécessaire pour sortir de l’ex-
Nous voulons une vraie opposition qui joue le rôle ploitation. Il ne faut pas oublier que le patronat qui
de watchdog pour que le pays progresse, et non pas des exploite les travailleurs, il est Mauricien lui aussi.
stratégies de « je sais tout mais je ne dirai rien », comme Mauricianisme pa kapav amène nu divan.
c’est le cas actuellement. En ce moment, les débats sur Il y a donc ce problème grave que nous repérons
la réforme et le remake de 2000 monopolisent l’atten- dans les analyses traditionnelles à Maurice depuis 1978
tion, mais où sont les autres débats d’intérêt public ? La et qu’il faut éclaircir. Pour en finir avec le néolibéral-
crise financière, la crise de l’eau, le métro léger, etc. ? isme, Il faut une véritable idéologie socialiste, qui re-
Nous voulons une île Maurice avec une participation pose sur la lutte des classes, c’est une tradition noble. »
continuelle du peuple dans les prises de décision poli-