Vous êtes sur la page 1sur 9

Episode 5 : Etre Positif - Deuxième partie

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Aujourd’hui c’est notre cinquième rendez-vous
avec les « Bâtisseurs de la Vie » et c’est le deuxième volet du sujet « être positif » :

Ce programme, « Les Bâtisseurs de la Vie » a pour but : ‘La renaissance’ de nos pays. La première étape
consiste à briser les chaînes qui nous entravent, la chaîne de la passivité, la chaîne de la perte du temps,
etc.

Ensemble, brisons ces chaînes !

La dernière fois, nous avons présenté des témoignages de personnes qui ont déjà brisé ces chaînes. Ensuite,
nous nous étions mis d’accord sur un devoir pratique à accomplir pour vous montrer comment briser ces
chaînes. Il y a dix chaînes que nous voulons briser pour réaliser dix buts. Et Imaginez si nous pouvions tous
les atteindre :

1- Etre positif

2- Avoir le sens des responsabilités

3- Etre sérieux et fournir des efforts

4- Sentir la valeur du temps

5- Avoir une richesse culturelle

6- Le perfectionnisme au travail

7- La préservation des ressources

8- Le goût pour l’art et la beauté

9- Avoir un but dans la vie.

10- L’appartenance et la référence à l’Islam.

Tout au long du programme, ces deux derniers buts seront présents dans nos esprits: Avoir un but à réaliser
dans la vie et appartenir et se référer à l’islam. Nous vous les rappellerons de temps en temps. Imaginez si
nous arrivions à briser ces chaînes et à avancer.

Nous sommes toujours entrain de défaire la première chaîne qui nous enserre la main droite : la chaîne de la
passivité. L’épisode précédent n’était pas le dernier sur le sujet, mais plutôt un épisode préparatif et
d’encouragement.

Par contre, durant cet épisode, nous traiterons les détails du sujet d’un côté pratique. Ce programme n’est
pas destiné à une seule personne, c’est la raison pour laquelle, nous ne commencerons pas notre sujet
d’aujourd’hui avant de discuter ensemble des commentaires que nous avons reçus après la diffusion de
l’épisode précédent. Nous avons reçu trois types de remarques :

• Des critiques

• Des points négatifs

• Des points positifs

Les critiques :

1. Un groupe de jeunes chrétiens qui suivent notre émission, disent que malgré qu’ils soient désireux
de Bâtir la Vie, ils n’ont pas senti que le programme leur était destiné. Franchement, j’étais content
de recevoir cette lettre. Et je veux leur dire que j’avais bien précisé lors de l’introduction, que ce
programme est vraiment pour tous : Les jeunes, les personnes âgées, les femmes au foyer, aussi
bien musulmans que chrétiens. Je les remercie donc pour leur réaction et leurs esprits positifs.

2. Il y a eu une erreur concernant le verset que nous avons utilisé comme argument pour le premier
but : ‘Etre positif’. «ET Allah propose en parabole deux hommes : l’un d’eux est muet,
dépourvu de tout pouvoir et totalement à la charge de son maître ; quelque lieu où
celui-ci l’envoie, il ne rapporte rien de bon, serait-il l’égal de celui qui ordonne la justice
et qui est sur le droit chemin.» (TSC[i], An-Nahl ‘Les Abeilles’ : 76). Ce verset provient de la
Sourate An-Nahl (Les abeilles) et non An-Naml (Les Fourmis). Je vous rappelle que cela peut se
produire quand quelqu’un est tellement enthousiaste pour présenter un travail parfait qu’il peut se
tromper. Ce qui est naturel. La différence entre les deux mots : An-Naml et An-Nahl est une seule
lettre. Je vous prie d’accepter mes excuses. Le verset est dans la sourate An-Nahl (Les abeilles).

3. Le devoir pratique cité à la fin de l’épisode précédent, n’était pas clair. Il n’était pas suffisant de dire
qu’il faut faire une bonne action sans en spécifier une en particulier. Nous devions être plus clairs et
plus précis. Si Allah le veut, nous le serons aujourd’hui.

4. Certains nous ont reproché le manque d’utilisation des références et sources étrangères qui traitent
le sujet ‘être positif’. Je leur dis que nous avons fourni un effort légendaire pour préparer ce
programme. Notre référence essentielle était notre religion et la vie de notre prophète (BP sur lui)
(la Sunna), parce que nous y avons trouvé tous les sens que nous recherchons. Mais en même
temps, nous avons lu tous les ouvrages étrangers qui traitent de ces sujets et nous avons bénéficié
de leurs apports. Cependant, tout ce que nous avons trouvé dans ces livres avait déjà une origine
dans notre religion, la Sunna de notre prophète (BP sur lui), notre histoire et notre civilisation. Même
les titres des livres : - (Vaincre sa colère), - (sois entreprenant), etc. sont des concepts que l’on
retrouve dans notre religion.

Les points négatifs:

Personne ne nous a envoyé ces points négatifs, c’est plutôt nous qui les avons recensés :

Nous avons demandé à tout le monde de répondre à notre questionnaire et de nous le renvoyer pour nous
aider. Mais le nombre des participants jusqu’à maintenant n’est que de 13000. Je pense que ce chiffre est
très inférieur à ce qu’il pourrait être. Et malgré que la date limite de participation n’est pas encore arrivée
(elle est fixée au samedi 13 mars 2004), j’avais espéré que le nombre des participants soit plus élevé que
cela, parce que le nombre de personnes qui ont demandé que nous discutions de ce même sujet était bien
plus élevé que 13000.

Les points positifs:

1. Nous avons reçu des messages de ceux qui ont réalisé des actions positives. Ils étaient au nombre
de 600. Toutes ces actions représentent de bonnes idées et le plus étonnant est que ce sont juste
les actions d’une seule semaine.

2. Nous avons reçu, par téléphone ou sur le site, 1300 suggestions concernant la présentation et la
forme du programme. Tout ceci est beau et ne fait que renforcer notre espoir dans une renaissance
réelle de nos pays.

Quelques exemples d’actions pratiques positives :

• Concernant l’expérience de l’ingénieur en informatique ‘Ahmad Sami’ que nous avons présentée, un
homme d’affaire Koweïtien m’a contacté dans le but de prendre en charge ce projet. Il est prêt à le
financer et à le généraliser partout dans le monde arabe. Nous les avons mis en contact. Comme
vous le voyez, l’argent finit bien par arriver, il faut juste garder espoir.
• Une autre histoire d’un homme qui nous raconte, que pendant qu’il circulait dans une rue d’une ville
en Egypte, il avait vu un bulldozer entrain de terrasser la rue, il avait remarqué auparavant un grand
trou dans une autre rue avoisinante, il s’est alors rappelé l’émission et il s’est dirigé vers le chauffeur
du bulldozer et lui a demandé de passer à l’autre rue une fois celle-ci aplatie. Le chauffeur répondit
alors : « mais qu’avez vous tous aujourd’hui ? Il y avait tout à l’heure des jeunes qui m’ont demandé
la même chose ». Cet homme se dirigea alors vers ces jeunes, qui avaient artisanalement colmaté le
trou après que le chauffeur leur ait signifié qu’il ne pouvait pas le faire, puisqu’il a déjà d’autres
travaux à finir. Il leur demanda la raison de leur acte, ils ont répondu: « Nous avons vu l’émission ‘les
bâtisseurs de la vie’ et nous avons voulu être positifs »

• Quelques fillettes dans une école Koweïtienne ont proposé à leur institutrice de consacrer 5 minutes
chaque semaine pour discuter avec les autres fillettes de la manière de briser les chaînes et elles ont
créé une association, qu’elles ont nommée « L’association des bâtisseurs de la vie ».

• Une fille du Qatar (Fatma Darwich) a entrepris d’envoyer, par SMS à tous ces amis, des expressions
relatives aux buts que l’émission traite. Des expressions du genre « Avec de l’ardeur, on peut faire
revivre une nation » etc. Que Dieu bénisse son effort.

• Dans la mosquée d’« Abou Bakr Assidik», l’une des plus grandes mosquées du Caire, des frères se
sont réunis pour discuter de l’idée d’apprendre aux jeunes et aux moins jeunes les technologies
actuelles : l’informatique, les communications, etc. La première formation a déjà eu lieu jeudi
dernier.

• Notre invitée aujourd’hui est une jeune fille Libanaise. Elle était spectatrice lors du dernier épisode et
aujourd’hui elle est venue pour nous présenter ce qu’elle a fait. Laissons la parler de son projet :
« Je m’appelle Dina Ghazawi. Nous sommes un groupe de jeunes filles du Nord du Liban, âgées
entre 18 et 20 ans. Nous voulons servir l’islam et nous ne savons pas beaucoup de choses sur notre
religion, mais nous voulons être positives. Alors, nous avons décidé de réaliser un projet pour les
enfants dans notre région. Nous avons remarqué qu’ils étaient faibles en langues et en informatique
et nous avons organisé des sessions de soutien scolaire dans ces domaines. Et il y aura d’autres
activités comme les travaux manuels pour les fillettes, etc. et nous implorons Allah pour qu’on
réussisse Inchallah.

C’est tout ce que nous avons à dire concernant l’épisode précédent.

Aujourd’hui, nous allons entamer le côté pratique. Nous voulons répondre à quatre questions :

1. Pourquoi le fait d’être positif est t-il si important ? Il faut que nous soyons convaincus que, sans être
positif il n’y aura pas de renaissance. Il faut que nous nous débarrassions de la chaîne de passivité
qui a fait saigner nos mains.

2. Quels sont les obstacles qui empêchent d’être positif ?

3. Comment devenir positif ?

4. Quels sont les domaines dans lesquels on doit être positifs

Une fois que nous aurons répondu à ces questions, nous pourrons enfin commencer le débat sur notre
projet.

1. Pourquoi le fait d’être positif a t-il une si grande importance ?


La passivité est pratiquement le sujet le plus sombre et le plus dangereux qui accable les pays et les
civilisations et être positif est le moyen le plus important pour la renaissance de la nation (al oumma), et
cela, pour trois raisons :

a- Qu’est ce qui va pousser la nation à renaître ? Quelle est la chose qui pourrait faire renaître
les nations ?

Des études ont prouvé que la renaissance se fait par le biais de personnes extrêmement positives qui ont
des idées et des ambitions. Pour atteindre leurs objectifs, ces personnes réunissent autour d’elles d’autres
personnes qui sont elles aussi positives, afin d’avoir une plus grande influence sur le cours de l’histoire et
ainsi former un groupe actif dont l’objectif sera de lancer la renaissance de la nation.

• Le socialisme a été fondé par Marx et Lénine qui étaient extrêmement positifs.

• La Chine a vécu une renaissance grâce à Mao Tse-tong qui avait 56 ans.

• L’islam a été fondé par le prophète Mohammed (BP sur lui). C’était la première personne
positive dans un monde noyé dans l’obscurité. Existe-il une personne aussi positive ou plus
positive que le Prophète (BP sur lui) ? Et quand il a voulu agir, il a commencé par chercher
des gens positifs et il avait dit : « ô mon Dieu fait honorer l’islam par l’un des Omar » Omar
Ibn Al khatabe ou Omar Ibn Hicham qui étaient les personnes les plus positives à son
époque.

Ainsi, « être positif » est le facteur le plus important conduisant à la renaissance. Pourquoi ne seriez-vous
pas les premiers à provoquer une renaissance ? Etre la première femme dans l’immeuble qui a fait ceci, le
premier dans son école qui a fait cela, le premier dans son quartier qui a fait ceci, etc.
C’est avec ces personnes entreprenantes que la renaissance aura lieu dans notre société.

b- Une deuxième raison te pousse à être positif. Chaque peuple a une caractéristique qui lui est propre. Par
exemple, la réussite du peuple allemand est due à sa fierté nationale, à sa force et au défi. Le peuple
japonais a un dévouement total pour le travail.
Quelle est la caractéristique spéciale que Dieu voulait accorder aux musulmans ? " Vous êtes la meilleure
communauté, qu'on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le
blâmable et croyez à Allah…" (TSC, Al-Imrân ‘La Famille D’Imran’ : 110). Ainsi, notre propre
caractéristique en tant que musulman serait d’être parfaitement positif. C’est ordonner le convenable et
interdire le blâmable. Dans ce verset, le fait d’ordonner le convenable est cité avant la croyance en Allah,
parce que Dieu parle de la société toute entière.
Si vous aviez prescrit les bonnes choses et interdit les mauvaises, tout le monde aurait été croyant et ceci
n’est pas valable que pour les hommes, mais il l’est pour les hommes et pour les femmes.
D’où vient cette idée? Dieu l’a annoncé dans le Saint Coran, mais pas dans le sens général comme c’est le
cas dans divers versets. Dieu dit –ce qui peut être traduit comme : «Les croyants et les croyantes sont
alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable…" (TSC, At-
Tawba ‘Le Repentir’ : 71).

Le Prophète (BP sur lui) a résumé l’islam en une seule phrase : "la religion c’est le conseil", et le conseil c’est
être positif. Le conseil dans tous les domaines.
La compréhension de la religion nécessite que l’on soit positif et si nous ne comprenons pas cela, alors c’est
que nous n’avons pas bien compris notre religion.

c- L’extinction des civilisations est causée par l’absence d’actions positives. Car sans elles, les nations ne
peuvent survivre. Dieu dit –ce qui peut être traduit comme : « Et ton Seigneur n'est point tel à
détruire injustement des cités dont les habitants sont des réformateurs » (TSC, Hoûd : 117).

Notez bien qu’Allah parle des réformateurs et non des bons. Ces individus réformateurs sont les positifs,
comme si Dieu nous avertit de la destruction dans le cas où nous ne sommes pas positifs.

2. Quels sont les obstacles qui empêchent d’être positif ?


• La timidité;

• La peur de l’échec ;

• Le Désespoir après les premières tentatives non réussies ;

• Le sentiment de désespoir face aux obstacles externes.

Premièrement : La timidité

Comment peut-on avoir honte ou être timide devant la vérité ? On voudrait qu’il y ait chez nous de la
pudeur, mais il y a une grande différence entre la pudeur et la timidité.
La pudeur est de ne pas faire des actes humiliants devant Dieu, devant les gens et devant soi-même. Alors
que la timidité engendre la confusion lorsque la personne sent les regards des autres posés sur elle, ce qui la
rend incapable d’agir ou de dire son opinion. Sois fort et courageux.

Voici quelques exemples :

• Le jour où Dieu avait ordonné au Prophète (BP sur lui) de diffuser l’islam qui était encore nouveau, Il
lui a dit –ce qui peut être traduit comme : « Expose donc clairement ce qu'on t’a commandé
» (TSC, Al-Hîjr : 94). Suite à ce verset, le Prophète (BP sur lui) est monté au sommet de la plus
célèbre montagne de la Mecque et s’est adressé à tous ses habitants et il leur a dit : " est ce que
vous allez me croire si je vous informe que derrière cette montagne il y a des armées qui vont vous
attaquer ? »
Ils ont répondu : " nous n’avons jamais entendu de mensonges sortir de votre bouche "
Il a dit : " je suis pour vous un avertisseur annonçant un dur châtiment ".
Est ce qu’il était timide pour dire la vérité ? Est ce que tu as honte et es timide devant la vérité ?

• Omar Ibn Al-khatabe, le premier jour où il s’est converti à l’islam, s’est rendu chez le Prophète (BP
sur lui) et a frappé à sa porte. Les compagnons du Prophète l’ont attrapé et l’ont attaché. Le
Prophète s’approcha de lui et lui dit : " n’est il pas temps pour te convertir à l’Islam ?"
Omar répondit : " j’atteste qu’il n’y a point de divinité à part Allah et que tu es son messager. " Juste
après la prononciation de l’attestation de sa conversion à l’islam, il dit au Prophète : " ne sommes
nous pas sur la bonne voie ? " le Prophète répondit : " oui ". Omar dit : " ne sont-ils pas sur la
mauvaise voie ? "Le Prophète répondit : " oui ". Omar dit : " pourquoi nous cacher alors? " Le
Prophète répondit : " que suggères-tu ? ". Omar répondit : " nous devons sortir "

Les musulmans sont alors sortis en formant deux rangs. A la tête du premier rang se trouvait Omar et à
la tête du second Hamza (l’oncle du Prophète), pour que tout le monde soit au courant de leur
conversion à l’Islam. Omar ne se contentait pas de cela. Il s’est rendu chez les polythéistes et frappa à
leurs portes pour les en informer. Il est allé en parler également à l’une des personnes les plus bavardes
de la Mecque dans le but de la pousser à propager l’information autour de toute la ville. Tout cela, s’est
déroulé le premier jour de sa conversion à l’Islam. Ensuite, Omar s’est rendu chez lui afin d’en informer
sa petite famille.

• Un autre exemple est celui d’un jeune homme, qui vit en Grande Bretagne, il se rendait chaque jour
à Hide Park, dans un coin appelé ‘the corner speaker’, pour parler de l’islam jusqu’à en perdre la
voix. Maintenant, il est devenu l’un des plus grands professeurs de science politique.

• Un autre exemple est celui d’un étudiant qui était à l’origine de la construction de la première
mosquée dans l’une des universités arabes les plus célèbres. L’étudiant voulait faire la prière, et le
seul lieu de prière disponible, était le sous sol de l’université. Il s’y est rendu et il y trouva une sorte
de cave pleine de toiles d’araignées, où un seul ouvrier était en train de prier. Il lui demanda les
raisons pour lesquelles il faisait la prière à cet endroit et l’ouvrier lui répondit qu’il n’y avait pas
d’autre endroit pour le faire. Mais l’étudiant refusa de faire sa prière au sous-sol, alors il s’est montré
positif et a vaincu sa timidité, et il a appelé à la prière à l’endroit le plus célèbre de l’université, puis il
commença à faire sa prière. Tout le monde avait ri de lui, pensant qu’il était fou, mais il n’y a pas de
honte à cela. Quelques jours après, l’ouvrier l’a rejoint pour faire la prière et une semaine plus tard
ils étaient au nombre de quatre et un mois après, un professeur les a rejoints jusqu'à ce que cela
soit devenu un acte routinier. Le doyen de l’université les convoqua et leur demanda de ne pas prier
ainsi devant tout le monde et il leur promit de faire construire une mosquée. C’est ainsi que fut
construite la première mosquée dans une faculté d’agriculture. Par la suite, d’autres mosquées furent
construites dans les autres facultés.

Ne sois pas timide. Il y a deux solutions pour que tu te débarrasses de ta timidité :

1- Avoir un but à réaliser dans la vie

2- Avoir une forte volonté et une ardeur intense.

Deuxièmement: La peur de l’échec

N’aie pas peur de l’échec. Le début de la réussite est une expérience ratée. Malheureusement les arabes ne
croient pas à cela. Je vais vous raconter une expérience personnelle, bien que je ne suis pas censé parler
d’expérience personnelle. Mon père a longtemps souffert de mon caractère renfermé et de ma peur de
l’échec durant mon enfance. J’étais très timide à un point maladif. Cela a duré jusqu’à ce que je commence à
pratiquer ma religion, j’ai alors acquis une force d’un genre spécial. Mais, j’étais toujours aussi timide jusqu’à
ce que je vive ma première expérience de la réussite. Mon ami intime n’était pas pratiquant et j’ai voulu
l’aider. J’essayais encore et encore jusqu’à ce qu’il le devint. Là, j’ai senti l’importance et la valeur de cette
action et j’ai voulu la recommencer. Et puisque j’aime la religion et le football, j’ai eu l’idée d’organiser un
tournoi entre les mosquées. Pendant trois mois, j’ai fait la tournée des mosquées et j’ai commencé à faire
connaissance avec les gens. Le tournoi eut lieu et il a réussi. Ne sois donc pas timide avant de goûter à la
réussite. Il faut que tu aies :

1- Un but à réaliser dans la vie.

2- Une forte volonté et une ardeur intense.

3- La confiance en Allah.

4- Goûté à une expérience réussie.

Troisièmement: Le découragement rapide après les premiers essais non réussis

Ne te décourage pas dès la première fois. Essaie encore et encore.


Le Messager (BP sur lui) s’est présenté à 26 tribus pour pouvoir aller à Médine et toutes l’ont refusé. Où est
le découragement? Parfois même, ils le repoussaient très brutalement. Toutes ces tentatives étaient en
chemin vers Médine.

Beaucoup de personnes m’ont écrit pour me dire qu’elles avaient essayé, mais sans résultat et qu’elles ne
pouvaient continuer avec nous dans “Les bâtisseurs de la vie”. Edison a effectué 99 expériences ratées avant
d’inventer la lampe électrique. Et il répondait à ceux qui le critiquaient en disant : “Cela me suffit d’avoir
évité à l’humanité 99 expériences ratées pour inventer la lampe électrique ». Sayidona le prophète“ Ya‘qûb”
après vingt ans, il dit à ses fils : “Ô mes fils! Partez et enquérez-vous de Joseph et de son frère. Et
ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Ce sont seulement les gens mécréants qui
désespèrent de la miséricorde d’Allah » (TSC, Yoûsouf ‘Joseph’ : 87). Comment peux tu désespérer
après tout cela ? Patiente, essaye et échoue, etc.

Et la solution ? C’est la prescription suivante prise du Saint Coran et de la Sunna :

1- Avoir un but à réaliser dans la vie.


2- Avoir une forte volonté et une ardeur intense.

3- Avoir confiance en Allah.

4- Goûter à une expérience réussie.

5- Avoir de la patience et ne pas désespérer.

Quatrièmement: Le sentiment de désespoir face aux obstacles extérieurs.

L’état actuel des Musulmans provoque en eux un sentiment de désespoir permanent. “Yoûsouf ” (Que le
salut soit sur lui) a rencontré tout au long de sa vie, des situations et des obstacles extérieurs
extraordinaires. Il a été jeté dans un puits à l’âge de 12 ans, tous ses frères le detestaient, il a été vendu
comme esclave et il a été enfermé en prison pendant 10 ans. Toutes ces circonstances ont pris 40 ans de sa
vie. Des circonstances qui peuvent être l’origine de l’échec pour n’importe quelle autre personne. Mais
“Yoûsouf » est sorti de prison pour devenir Ministre de l’Economie, le responsable de la nourriture de la
population. Tout cela grâce à sa confiance en Allah et en ses propres dons.

Êtes-vous prêts après tout cela à dire: “Dès aujourd’hui, je ne désespérerai plus. Dès aujourd’hui, je n’aurai
plus peur de l’échec?

Lors de la bataille de “Mo’ta”, les Musulmans étaient au nombre de 3.000 (avec 1.000 chevaux) et les
Romains étaient au nombre de 200.000 (avec 50.000 chevaux). Pouvez-vous faire la comparaison ? Les
Musulmans auraient pu désespérer, mais ils ont vu que cela aurait été de la passivité. Alors, ils ont réfléchi et
se sont réfugiés dans un endroit étroit pour obliger les Romains à changer la disposition de leur armée pour
leur faire face. Ainsi, les rangées des deux armées qui se faisaient face étaient d’un même nombre. Chaque
bataillon romain était formé de 3.000 soldats. Leur armée fut ainsi retardée et ils perdirent 1.500 d’entre
eux, tandis que les pertes chez les Musulmans s’élevaient à 12 martyrs. Les Romains pensaient avoir affaire
à des Djinns.
C’est là le comportement positif de 3000 musulmans. Héraclès leur prédit qu’ils lui prendraient son royaume
après 10 ans et c’est ce qui est arrivé.

Rappelez-vous cette théorie : “Quiconque se met une idée en tête, vit pour elle et dépense pour elle tout
l’effort possible finit par la réaliser.”

Pour être positif, il te faut :

1- Avoir un but à réaliser dans la vie.

2- Avoir une forte volonté et une ardeur intense.

3- Avoir confiance en Allah.

4- Goûter à une expérience réussie.

5- De la patience sans désespoir.

6- De l’intelligence positive.

Quels sont les domaines dans lesquels on doit être positif ?

1- Au milieu de la famille

2- A l’école et à l’université.

3- Au travail.

4- Parmi les voisins et dans le quartier.

5- Dans la protection de l’environnement.


Nous terminons cet épisode avec quelques histoires réelles qui nous motiveront pour la semaine prochaine.

1- L’expérience que je vous raconte est celle d’un homme de Jordanie, qui a lu ces paroles du
Messager (BP sur lui) : “Celui qui apporte du bonheur à une famille Musulmane n’a rien d’autre en
rétribution que le Paradis.” Il était pauvre et connaissait des quartiers pauvres. Il a eu l’idée d’aller
demander aux grands hôtels les restes de nourriture. Il a commencé par un seul hôtel et il
nourrissait avec ce qu’il collectait, une seule famille qui devint deux. Puis l’hôtel devint 5 hôtels.
Ensuite, il acheta une camionnette pour transporter la nourriture. Il devint ainsi célèbre dans toute
la Jordanie. Allah lui donna en abondance et sa vie changea. Il a effectué tout cela, bien qu’il fût
pauvre.

2- Une autre expérience que vous raconte celui qui l’a vécue, monsieur Nasser qui est avec nous au
studio : “Je m’appelle Nasser, j’ai 32 ans. Quand j’en avais dix, une des responsables du secourisme
nous avait rendus visite et avait demandé à me voir. Ma mère en était étonnée. J’avais auparavant
entendu dire qu’il y avait des sessions pour apprendre les premiers secours et je m’y étais inscrit à
l’insu de ma mère. J’ai donc appris à 10 ans les bases du secourisme. Je sortais pendant la guerre
du Liban avec les jeunes gens pour exercer ce travail de volontaire. Nous avons vécu tous les
incendies, les bombardements et les explosions, à “Sabra et Chatîla” et partout pendant la guerre du
Liban. Cela était un défi à l’être humain et il fallait faire ce qu’on pouvait.

3- Je vous présente un court documentaire sur un homme qui a pensé à un projet. Un homme
simple, Ahmad, qui a étudié dans des conditions très difficiles après la mort de son père. Dès qu’il
termina son instruction, il a pensé à instruire tout le quartier, dans des conditions aussi difficiles, sur
le toit de l’immeuble et avec de faibles moyens. Il est arrivé à lui tout seul à instruire la moitié du
village analphabète. Il dit : “J’ai voulu par là avoir la rétribution d’Allah (exalté soit-Il) ». Si chaque
jeune homme d’entre nous pensait à réduire l’analphabétisme dans son village, comment serions-
nous ?

Devoir de la semaine :

Mettons-nous d’accord pour le devoir pratique de cette semaine :


Cette fois-ci nous serons plus précis. Le premier domaine où nous devons nous exercer à être positifs est la
famille. Il faut que chacun d’entre vous recherche une branche démunie de sa famille et qu’il leur offre son
aide. Nous devons tout le faire. L’aide pourra concerner le payement des frais de scolarité ou encore l’achat
de ce dont ils ont besoin ou leur apporter du réconfort. En aidant les démunis dans nos familles, nous serons
rétribués par Allah et nous bougerons dans toutes les directions. Ceci est le projet pratique de cette
semaine.

Je vous présente le questionnaire une seconde fois :

Etes-vous positif ? Faites-vous partie des bâtisseurs de la vie ?

1- Combien d’actes positifs as-tu accomplis cette semaine ?

• Moins que 2 positif-faible.

• De 2 à 5 positif-moyen.

• Plus de 5 très positif

2- Combien de personnes as-tu encouragées à devenir positives ?

• Moins que 2 positif-faible.

• De 2 à 5 positif-moyen.

• Plus de 5 très positif.


3- A Combien de personnes as-tu présenté le sondage ?

• Moins que 2 positif-faible.

• De 5 à 10 positif-moyen.

• Plus de 10 très positif.

L’objectif :

Plus de 70% auraient répondu ‘très positif’

• Rappelez- vous ces paroles : Si tu n’ajoutes rien à la vie, alors tu y es en surplus.

• Rappelez-vous que la renaissance est de deux sortes : une renaissance cumulative, c’est à dire que
chaque génération en fait une partie qu’elle livre à la suivante etc. tout comme la renaissance
française, européenne. Et une renaissance massive qui réunit toutes les forces des jeunes et de tout
le monde, comme celle de la Chine. L’Islam a réunit les deux renaissances. Il a commencé par une
renaissance massive et a terminé avec la cumulative. Là est le but et c’est pour cela que nous nous
sommes mis d’accord pour réaliser le même projet. Nous accomplirons cette renaissance massive
avec la permission d’Allah.

[i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la
sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran.