Vous êtes sur la page 1sur 24

Le moudjahid

Djelloul Malaika

n'est plus

Le moudjahid Djelloul Malaika n'est plus CONDOLÉANCES DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE À LA FAMILLE DU
Le moudjahid Djelloul Malaika n'est plus CONDOLÉANCES DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE À LA FAMILLE DU

CONDOLÉANCES DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE À LA FAMILLE DU DÉFUNT :

L'ALGÉRIE A PERDU «UN SYMBOLE DU PATRIOTE SINCÈRE»

P.5

MÉTÉO DK NEWS 32° : ALGER 34° : TAMANRASSET QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION p. 2
MÉTÉO
DK NEWS
32°
: ALGER
34° : TAMANRASSET
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
p. 2

Vendredi

28 août 2015

- 13

Dhu al-Qi’dah 1436 -

N° 1061 - 3

e

année

- Prix : Algérie

: 10

DA. France

: 1€

www.dknews-dz.com

CRISE LIBYENNE

L'Algérie accueille «avec satisfaction» la signature de l'accord de paix au Soudan du Sud

P.14

M. Sellal reçoit

Leon réitère sa «gratitude»

le ministre sud-coréen du Territoire, des Infrastructures et des Transports

P.24

à l'Algérie pour son soutien

à la médiation onusienne

P.24

ORAN HÔTE DE LA 19 E ÉDITION DES JM 2021

EL BAHIA

SUR LE PODIUM

DE LA 19 E ÉDITION DES JM 2021 EL BAHIA SUR LE PODIUM Oran vient de
Oran vient de remporter son pari et de relever un véritable chal- lenge. Le Comité
Oran vient de remporter son pari
et de relever un véritable chal-
lenge. Le Comité international des
Jeux méditerranéens (CIJM), réuni
jeudi à Pescara (Italie), vient de
La candidature d'Oran a bénéficié
du soutien aussi bien des hautes
autorités du pays que du simple
citoyen qui rêvait de voir tous les
désigner la capitale de l'ouest du
pays pour abriter la 19ème édition
de ces joutes
projecteurs braqués sur la ville de
Sidi El Houari, qui deviendra en
2021, la capitale du sport méditer-
ranéen, où
sportives, pré-
vues en 2021.
Le choix porté
la
deuxième ville
du pays atteste
de la solidité du
dossier de can-
régneront paix,
amitié, frater-
nité,
perfor-
sur
mances, esprit
sportif
et fair-
play.
Autorités
locales,
popu-
didature pré-
senté par les autorités compé-
tentes et les arguments convain-
cants avancés par tous ceux qui ont
eu à défendre le dossier d'Oran.
L'attribution de cette 19ème édi-
tion des JM a été remportée haut la
main par la ville d'Oran comme le
montre le résultat du vote : 51 voix
au profit de la capitale de l’ouest
du pays et 17 voix au profit de Sfax.
lations, com-
merçants, associations, mouve-
ments culturel et sportif, en d’au-
tres termes toutes les franges de la
société accordent une importance
particulière à cet évènement spor-
tif qui pourra donner une dyna-
mique certaine à la ville et réaffir-
mera la dimension méditerra-
néenne de la région qui n’a jamais
tourné le dos à la mer.
P. 20
contrebandiers
RÉUNION
GHOUL BOOSTE LE SECTEUR
40
arrêtés
GOUVERNEMENT-WALIS :
par l'ANP dans
le sud du pays
Insuffler une nouvelle
dynamique au
développement local
«Un guide et un
programme d'activités
touristiques pour
chaque wilaya»
P. 3
P. 5
P. 4
CONSTANTINE
SANTÉ
CULTURE
M. AZZEDDINE MIHOUBI
L’A AFFIRMÉ :
F
TBALL
CAN-2017
Effondrement
partiel de deux
DIABÈTE
POURQUOI
PRENDRE SOIN
DE VOS
GENCIVES
Les caravanes
itinérantes
du cinéma
«œuvrent à
réconcilier le public
avec le 7 e art»
(QUALIFICATIONS-2
E J)
vieilles
habitations
LESOTHO-ALGÉRIE
Gourcuff
dévoile une liste
de 23 joueurs
Les fortes pluies qui se sont abat-
tues récemment sur la wilaya de
Constantine ont provoqué durant
la nuit de mercredi à jeudi l’ef-
fondrement partiel de deux
vieilles habitations, a-t-on appris
auprès de la Protection civile. P.
P. 22
9
Pages 12-13
P. 16
MDN
TOURISME

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 28 août 2015 D’ EIL Météo Régions Nord : 32°

2 DK NEWS

Vendredi 28 août 2015

D’

EIL

Météo
Météo

Régions Nord : 32° à Alger

Horaires des prières

Météo Régions Nord : 32° à Alger Horaires des prières Fajr 04:44 Dohr 12:50 Asr 16:30
Fajr 04:44 Dohr 12:50 Asr 16:30 Maghreb 19:26 Isha 20:49
Fajr
04:44
Dohr
12:50
Asr
16:30
Maghreb
19:26
Isha
20:49

Temps ensoleillé et chaud dans les régions intérieures jusqu’à l’après-midi, les vents seront de 20 à 30 km/m près des côtes, la mer sera calme.

Régions Sud : 34° à Tamanrasset

Temps chaud à l’extrême sud du Hoggar et au Tassili dans la journée et même dans la soirée. Ailleurs, le temps sera ensoleillé, nuageux dans d’autres endroits, au sud-ouest avec des vents forts.

 

Max

M i n

Alger

32°

21°

Oran

31°

22°

Annaba

31°

22°

Béjaïa

30°

22°

Tamanrasset

34°

21°

DIMANCHE 30 AOÛT, AU MUSÉE NATIONAL DU MOUDJAHID

Conférence sur «L’impact destructeur des explosions nucléaires»

A l’occasion de la Journée inter- nationale contre les essais nu- cléaires célébrée le 29 août de chaque année, le musée national du Moudjahid or- ganise dimanche 30 août à partir de 14h, une conférence qui portera sur «Les explosions nu- cléaires et leur impact destructeur sur l’homme et l’envi- ronnement».

CE SOIR AU THÉÂTRE DE L’OREF Clôture du Festival culturel international Eté en musique

Clôture du Festival culturel international Eté en musique Pour la dernière soi- rée du Festival culturel

Pour la dernière soi- rée du Festival culturel international Eté en mu- sique à Alger, Ahmed Che- rif, Sultan, Diwane Gaada Bechar et le groupe Baby- lon seront en concert ce soir à partir de 20h à l’es- planade de Riadh El-Feth.

Mobilis félicite la Ville d'Oran pour l’organisation des Jeux Méditerranéens de 2021

Mobilis, parte- naire officiel du COA, félicite la ville d’Oran pour sa vic- toire dans sa course historique pour l’obtention de l’or- ganisation des JM 2021. Une solide candidature qui a rassemblé toutes les composantes du sport algérien et béné- ficié du soutien des plus hautes autorités de l’Etat. Le dossier victorieux de la candidature comprend : un projet du pro- gramme de la 19 éme édition des Jeux Méditerranéens dans les différentes disciplines, les sites de compétitions et les infra- structures, notamment le projet de construction de la cité spor- tive d’Oran, ainsi que des données sur la logistique humaine et matérielle, mobilisées pour la réussite de l’organisation de ce grand évènement sportif. Mobilis a suivi avec grand inté- rêt les péripéties de ce projet ambitieux de la ville d’Oran. En effet, Mobilis a participé, vivement et pleinement, à l'extraor- dinaire enthousiasme collectif qui avait accompagné une grande campagne de communication à 360° pour la promo- tion de la candidature de la ville d'Oran. L’entreprise ci- toyenne a exploité tous les moyens afin de booster les Algériens à adhérer à ce projet, en créant sur sa page officielle facebook, le jeu «Concours Jeux Méditerranéens Oran 2021», qui a eu une audience remarquable de la part des internautes Algériens.

audience remarquable de la part des internautes Algériens. DEMAIN À 10H30 AU FORUM DE DK NEWS
audience remarquable de la part des internautes Algériens. DEMAIN À 10H30 AU FORUM DE DK NEWS
audience remarquable de la part des internautes Algériens. DEMAIN À 10H30 AU FORUM DE DK NEWS
DEMAIN À 10H30 AU FORUM DE DK NEWS Conférence sur «La réconciliation nationale dans le
DEMAIN À 10H30
AU FORUM DE DK NEWS
Conférence sur
«La réconciliation
nationale dans le
discours politique»
Le Forum de DK
News reçoit demain sa-
medi 29 août 2015 à
10h30, Me Merouane
Azzi, avocat spécialiste
des questions liées à
la tragédie nationale
et la lutte antiterro-
riste pour une confé-
rence-débat qui por-
tera sur «La réconcilia-
tion nationale dans le
discours politique». La
rencontre aura lieu au
Centre de presse de
notre publication, sise
au 3, rue du Djurdjura,
Ben Aknoun, Alger.
LE 1 ER SEPTEMBRE À LA BIBLIO-
THÈQUE NATIONALE
Formation au profit des
professionnels de la
presse et créateurs
littéraires en tamazight
Le Haut-Commissariat
à l’amazighité (HCA) orga-
nise du 1er au 4 septembre
2015, à la Bibliothèque na-
tionale d’El-Hamma, des
journées de formation au
profit des professionnels
de la presse et créateurs lit-
téraires en tamazight.
JUSQU’AU 31 AOÛT
À HAMMAM MELOUANE
12 e Foire du miel
La commune de Hammam Melouane abrite
jusqu’au 31 août, la 12 e édition de la Foire du miel.
Une vingtaine d'apiculteurs de différentes régions
de la wilaya prennent part à cette fête annuelle du
miel, organisée à l’initiative de la coopérative des
apiculteurs de la Mitidja, en coordination avec les
responsables de la commune et ceux du Parc natio-
nal de Chréa.
de la commune et ceux du Parc natio- nal de Chréa. DEMAIN AU FORUM DU QUOTIDIEN

DEMAIN AU FORUM DU QUOTIDIEN EL HIWAR Conférence sur «L’impact de la baisse du prix du pétrole sur la politique des salaires et des prix en Algérie»

sur la politique des salaires et des prix en Algérie» Le Forum du quotidien El Hiwar

Le Forum du quotidien El Hiwar, reçoit demain samedi 29 août au siège du journal, MM. El Hachemi Djaâboub, an- cien ministre du Commerce et El Hadi Khaldi ancien minis- tre de la Formation professionnelle, pour une conférence- débat qui portera sur le thème «L’impact de la baisse du prix du pétrole sur la politique des salaires et des prix en Algérie».

DEMAIN AU COMPLEXE CULTUREL LAADI FLICI

Soirée spéciale avec Naïma Dziria et Kamel Aziz

Dans le cadre du pro- gramme «Layali Mez- ghena», l’Etablissement Arts et Culture de la wi- laya d’Alger organise de- main samedi 29 août à partir de 22h au complexe culturel Laadi Flici, une soirée musicale qui sera animée par Naïma Dziria et Kamel Aziz.

musicale qui sera animée par Naïma Dziria et Kamel Aziz. DEMAIN À OUM EL-BOUAGHI Conférence en

DEMAIN À OUM EL-BOUAGHI

Conférence en solidarité avec l’Irak

Le Parti de la ligne authentique (Khat- El-Acil), organise demain samedi 29 août à partir de 10h à la bibliothèque ré- gionale d’Oum El-Bouaghi, une confé- rence nationale de solidarité avec le com- bat mené par l’Irak contre le terrorisme et l’extrémisme religieux. La rencontre sera rehaussée par la présence de l’ambassadeur d’Irak en Algérie, du président de l’Association algérienne des zaouïas et de la culture soufie, du président et du SG de l’Union ma- ghrébine des confréries soufies ainsi que du secrétaire gé- néral de la Fédération nationale des fils de chouhada.

néral de la Fédération nationale des fils de chouhada. DU 7 AU 9 SEPTEMBRE À LA

DU 7 AU 9 SEPTEMBRE À LA SAFEX 6 e exposition algérienne incendie, sûreté et sécurité

La 6e édition de l’ex- position algérienne in- cendie, sûreté et sécu- rité, se tiendra du 7 au 9 septembre 2015 au Palais des Exposition des Pins- Maritimes (Safex), Al- ger.

et sécu- rité, se tiendra du 7 au 9 septembre 2015 au Palais des Exposition des

Vendredi 28 août 2015

ACTUALITÉ

DK NEWS 3

ARMÉE

La prise en charge des doléances des militaires radiés des rangs de l'ANP se poursuit «normalement» (MDN)

La prise en charge des doléances des militaires radiés des rangs de l'Armée nationale populaire (ANP) en matière d'octroi de pensions d'invalidité se poursuit «normalement», selon le calendrier fixé aux commissions médicales régionales, a assuré hier le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. «En continuité aux précédents communiqués, le

«En continuité aux précédents communiqués, le ministère de la Défense nationale porte à la connais- sance des militaires radiés des rangs de l'ANP pour divers motifs, que la prise en charge de leurs doléances en matière d'octroi de pensions d'in- validité se poursuit normalement selon le calendrier fixé aux commis- sions médicales régionales. Et afin de clarifier la nature des revendica- tions exprimées çà et là par quelques groupes de citoyens que la presse qualifie indistinctement de +retrai- tés de l'ANP+, il est nécessaire de les répartir selon les catégories sui- vantes :

- La catégorie de rappelés du ser- vice national pour lesquels une grande opération d'expertise est ac- tuellement menée. Les résultats

jusque-là obtenus des expertises médicales subies par les éléments qui se sont déjà présentés devant les commissions régionales, ont permis de relever qu'un taux de 60% parmi eux, a été reconnu inapte avec impu- tabilité au service. La situation de ces éléments a été régularisée et ils per- çoivent leurs droits auprès de la caisse des retraités militaires, conformément aux dispositions du code des pensions militaires. - La catégorie des personnels de l'ANP radiés des contrôles pour motif d'inaptitude physique non im- putable au service dont le traitement des dossiers est également en cours d'exécution. La proportion d'octrois de l'impu- tabilité au service a permis à la moi- tié des éléments expertisés de

bénéficier d'une pension d'invali- dité». «Les mouvements de protestation enregistrés au niveau de quelques localités du pays, sont l'oeuvre d'élé- ments qui n'ont pas été reconnus médicalement inaptes par les com- missions régionales, car ne présen- tant aucune pathologie. Il est donc inadmissible d'oc- troyer une pension d'invalidité à une personne qu'un collège de médecins déclare valide et en bonne santé», a- t-on précisé. Le ministère de la Défense natio- nale rappelle aux personnes qui s'es- timent lésées par les décisions des commissions régionales que «les voies de recours sont ouvertes et per- mettent le réexamen des différentes situations au cas par cas».

CONSTANTINE

Ouverture de 4 classes destinées aux

autistes à la rentrée scolaire 2015-2016

Quatre classes desti- nées aux enfants et adoles- cents autistes seront ouvertes à la prochaine rentrée scolaire (2015- 2016) dans les centres psy- chopédagogiques des enfants en difficulté men- tale à Constantine, a-t-on appris auprès de la direc- tion locale de l'action so- ciale (DAS). Selon la même source, cette mesure qui inter- vient en application de l'instruction de la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condi- tion de la femme, relatives aux espaces adéquats pour les enfants adolescents au- tistes au regard du nombre croissant dÆautistes, vise

au- tistes au regard du nombre croissant dÆautistes, vise notamment à assurer une prise en charge

notamment à assurer une prise en charge appro- priée, un bon accompa- gnement à cette catégorie par un comité pluridisci- plinaire ainsi qu'à alléger

les souffrances des parents en attendant la création de centres spécialisés. Les éducateurs des cen- tres psychopédagogiques des enfants en difficulté

mentale, devront abriter les quatre classes (Daksi 1 et 2, Ali Mendjeli et Di- douche Mourad) ont suivi une formation spécialisée pour assurer leur enca- drement. Le staff des encadreurs est composé des psycho- logues cliniciens, ortho- phonistes, rééducateurs, des spécialistes et des mé- decins. Les espaces et tous les moyens nécessaires seront mis à la disposition, des spécialistes pour une sco- larisation normale de ces enfants adolescents qui trouvent souvent des grandes difficultés dÆin- tégration dans les écoles ordinaires.

LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE

Arrestation de 40 contrebandiers par l'ANP dans le sud du pays (MDN)

de 40 contrebandiers par l'ANP dans le sud du pays (MDN) Quarante (40) contrebandiers ont été

Quarante (40) contrebandiers ont été arrêtés mercredi soir à Djanet par des éléments de l'Ar- mée nationale populaire (ANP) qui ont égale- ment saisi dans cette région ainsi que dans d'autres zones frontalières, des produits desti- nés à la contrebande, a indiqué hier le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. «Dans le cadre de la sécurisation des fron-

tières et de lutte contre la criminalité organisée, un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Dja- net (4e Région militaire) a appréhendé, hier soir

26

août 2015, 40 contrebandiers (11 Algériens et

29

de nationalité nigérienne)», précise la même

source. «L'opération a également permis la saisie de 6 véhicules tout-terrain, 3 détecteurs de métaux et 17 téléphones portables». Un autre détache- ment de l'ANP relevant du secteur opérationnel d'El Oued a récupéré près de la frontière de Ben Guecha «un troupeau de 35 têtes de chèvres des- tinées à la contrebande», ajoute-t-on. Par ailleurs, les éléments des Gardes- fron- tières de Bâb El Assa relevant de la 2e Région mi- litaire, «ont mis en échec une tentative de contrebande de 6.710 litres de carburant», re- lève-t-on encore.

Un terroriste se rend aux forces de l'ANP à Jijel (MDN)

Un terroriste dénommé Boutaoui Bouzid alias El-Hilali, accompagné de 3 femmes, s'est rendu mardi aux forces de l'ANP à Jijel, a indi- qué mercredi le ministère de la Défense natio- nale dans un communiqué. «Grâce aux efforts colossaux des forces de l'ANP et des services de sécurité et après inves- tigations et contacts fructueux, le terroriste dé- nommé Boutaoui Bouzid alias El-Hilali, s'est rendu aux forces de l'ANP, au niveau du secteur militaire de Jijel, le 25 août 2015, accompagné de trois (3)femmes, en sa possession un pistolet mitrailleur de type kalachnikov et trois (3) char- geurs garnis», précise la même source. Le MDN fait savoir que le terroriste est un «célibataire, né en 1976 à El Aouana, wilaya de Jijel, ayant le niveau de 9ème année fondamentale. Il avait re- joint les groupes terroristes en 1995 au mont El- Guerrouch dans la wilaya de Jijel». «Quant aux trois femmes, il s'agit de sa cou- sine née en 1970, ayant le niveau de 6ème année fondamentale qui avait rejoint, accompagnée de sa famille, les groupes terroristes en 1994, au mont El-Guerrouch. Les deux autres étant la fille aînée de cette dernière, d'un terroriste ar- rêté, née en 1996 et sans niveau scolaire, et sa fille cadette d'un autre terroriste abattu par les forces de l'ANP, née en 1998 au mont El-Guer- rouch et n'a jamais été scolarisée», ajoute le MDN.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 28 août 2015

HADJ 2015

Départ d'Alger du premier groupe de hadji algériens vers les Lieux Saints de l'Islam

Le premier groupe de pèlerins algériens composé de 260 hadji, a quitté mercredi le pays à destination des Lieux Saints de l'Islam, à bord d'un avion de la compagnie nationale Air Algérie.

Ont salué les hadjis à leur départ à l'aé- roport international Houari Boumediène, le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération interna- tionale, Ramtane Lamamra, le ministre

des Affaires religieuses et des Wakfs, Mo- hamed Aïssa, ainsi que les ministres des Transports, Boudjema Talai, de la Santé, de la Population et de la Réforme hospita- lière, Abdelmalek Boudiaf, et l'ambassa- deur de l'Arabie saoudite à Alger, Mahmoud Ben Hussein Qatan. Ont assisté également au départ de ce premier groupe de hadji le directeur de l'Office national du hadj et de la omra (ONHO), Youcef Azouza, le directeur gé- néral de la Protection civile, Mustapha Lahbiri, ainsi que le président-directeur général d'Air Algérie, Mohamed Abdou Bouderbala et le directeur général des Douanes, Kaddour Bentahar.

A cette occasion, le ministre des Af-

faires religieuses et des Wakfs a appelé les

membres de la mission algérienne «à ho- norer l'Algérie et à donner une bonne image de l'Islam». Soulignant que l'Algé- rie était «un pays modèle» en termes de

que l'Algé- rie était «un pays modèle» en termes de prise en charge de ses pèlerins,

prise en charge de ses pèlerins, le minis-

tre a précisé que «sur instruction du pré- sident de la République, Abdelaziz Bouteflika, et grâce à un suivi personnel de sa part, toutes les difficultés rencon- trées auparavant par les hadji ont été apla- nies» pour assurer aux pélerins les

conditions idoines pour accomplir ce rite. Pour Mohamed Aïssa, le «hadj, ce n'est ni du tourisme ni une détente mais plutôt un rite qui demande un effort soutenu» précisant que la présence de médecins, d'éléments de la Protection civile et d’imams devrait épargner au pèlerin un

effort supplémentaire». A cette occasion, le ministre a tenu à saluer les autorités saoudiennes représentées par leur am- bassade à Alger pour les «efforts considé- rables» en faveur des hadji algériens, précisant que l'«augmentation du quota du hadj pour l'Algérie est un dossier qui exige une coordination avec les autorités saoudiennes». A partir de la «prochaine saison, le quota habituel de l'Algérie sera reconduit, à savoir 36.000 hadji, et ce, après le para- chèvement des travaux d'extension» sou- haitant que l'Algérie puisse atteindre un quota de 40.000 hadji. Pour sa part, l'ambassadeur saoudien a salué le niveau de coordination et de coo- pération entre son pays et l'Algérie s'agis- sant de l'organisation du hadj, rappelant que 18.000 visas ont été délivrés à ce jour pour les Algériens tandis que le reste se- ront accordés la semaine prochaine. Il a rappelé que son pays avait mis en place toutes les mesures sécuritaires et sanitaires pour assurer le bien-être des hadji, assurant qu'«aucune menace de virus n'est à signaler».

qu'«aucune menace de virus n'est à signaler». M m e Faraoun rencontre les syndicats des entreprises

M me Faraoun rencontre les syndicats des entreprises du secteur de la Poste et des TIC

La ministre de la Poste et des Technologies de l'Infor- mation et de la Communication, Mme Houda Iman Fa- raoun, a réuni jeudi à Alger, les syndicats des entreprises relevant de son secteur, afin de discuter des perspectives d'amélioration de la situation des travailleurs et le déve- loppement du secteur. A l'issue de cette rencontre qui s'est tenue à huis clos, le secrétaire général de la Fédération nationale des tra- vailleurs de la Poste et des TIC, affiliée à l'UGTA, Moha- med Tchoulak, a déclaré à l'APS qu'«il s'agit d'une prise de contact avec les syndicats des entreprises du secteur, à l'initiative de la ministre». Il a expliqué que cette rencontre a permis à chaque re- présentant de syndicat d'exposer «la situation de son en-

treprise en général et celle des travailleurs en particu- lier». «Le débat a été riche et convivial où toutes les parties ont exprimé leur engagement et leur disposition à œu- vrer pour améliorer davantage les services et les presta- tions au niveau de leurs entreprises respectives», a-t-il ajouté. M. Tchoulak, tout en saluant l'initiative de la ministre en faveur du dialogue avec les syndicats du secteur, a fait part de la disposition de la fédération-UGTA et de celle des autres partenaires sociaux d'apporter leur contribu- tion pour améliorer la situation socioprofessionnelle des travailleurs et contribuer au développement du secteur.

TOURISME : DU NOUVEAU

Ghoul booste le secteur

Un guide et un programme d'activités touristiques pour chaque wilaya

Le ministre de l'Aménagement du territoire, du Tou- risme et de l'Artisanat, Amar Ghoul, a insisté, jeudi à Chlef, sur la nécessité d'élaborer un guide et un pro-

gramme d'activités touristiques pour chaque wilaya afin d'attirer les visiteurs et assurer la continuité de la dyna- mique du secteur à longueur d'année.

«Il est temps pour chaque wilaya de mettre en place un

programme et un guide touristiques à même de démon- trer ses différents atouts en termes de sites naturels, ar- chéologiques, cultuels et historique afin d'attirer les visiteurs», a indiqué le ministre en marge d'une visite de travail et d'inspection dans la wilaya.

Le tourisme, a-t-il ajouté, est l'un des cinq secteurs sur

lesquels compte s'appuyer la relance de l'économie na- tionale et la création de richesses, outre l'agriculture, l'in- dustrie, les services et le savoir.

Le gouvernement accorde, a-t-il assuré, une «impor-

tance capitale» au tourisme pour le substituer à la rente pétrolière. En outre, M. Ghoul a mis en valeur les atouts touris- tiques que recèle la wilaya de Chlef, estimant qu'il fau- drait «exploiter les potentialités à bon escient». Les 120 kms de côte dont dispose cette wilaya sont à même «de la hisser au rang de pôle touristique pour le centre et l'ouest du pays», a-t-il souligné. Lors de sa visite de travail, le ministre a inspecté plusieurs projets rele-

de travail, le ministre a inspecté plusieurs projets rele- vant du secteur, dont la résidence «Lalla

vant du secteur, dont la résidence «Lalla Halima», spécia- lisée en thalassothérapie dans la commune de Ténès, un hôtel devant être mis en service à partir du deuxième se- mestre 2016 dans la commune de Chlef et la résidence touristique «Dar El Ikram» à Beni Haoua. M. Ghoul a mis l'accent, dans ses différentes haltes, sur la nécessité d'oeuvrer à insuffler une nouvelle dyna-

mique au secteur et assurer la poursuite des activités tou- ristiques tout au long de l’année, à travers la réalisation d’infrastructures sportives et d’autres structures d’ac- cueil et d’activités pour la jeunesse. Il s'agit, a-t-il expliqué, de garantir également «la pé- rennité des emplois pourvus dans le secteur». Le ministre a, d'autre part, insisté auprès des investis- seurs sur le respect des spécificités de chaque région et la mise en valeur de ses particularités afin, a-t-il dit, de répondre aux besoins des touristes. Suite à un exposé sur le plan d'aménagement touris- tique au niveau de la wilaya, qui lui a été présenté, M. Ghoul a appelé à l'impératif d'«une exploitation ra- tionnelle du foncier touristique» et à «l’entame de l’ex- ploitation des zones d’expansion touristique (ZET) dans les meilleurs délais». La wilaya de Chlef dispose actuellement d’une capa- cité d’accueil de 1.100 lits, et est appelée à atteindre 2.005 lits à la fin 2016, a indiqué le ministre, qualifiant ce chiffre de «très insuffisant». Il a estimé que cette wilaya a besoin de 10.000 lits pour répondre aux attentes des visiteurs en provenance des différentes régions du pays, tout en ajoutant que plu- sieurs localités «sont à l’état vierge et nécessitent une re- valorisation de leurs atouts touristiques».

APS

Vendredi 28 août 2015

ACTUALITÉ

DK NEWS 5

CONDOLÉANCES DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, ABDELAZIZ BOUTEFLIKA, À LA FAMILLE DU DÉFUNT :

L'Algérie a perdu «un symbole du patriote sincère»

Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a adressé un message de condoléances à la famille du moudja- hid Djelloul Malaika décédé mercredi à l'âge de 87 ans, dans lequel il a souligné que l'Algérie a perdu «un symbole du pa- triote sincère». «C'est avec une profonde tristesse que j'ai ap- pris la disparition du moudjahid et frère Djelloul. Je prie Dieu Tout-Puissant de lui accorder sa miséricorde et de l'ac- cueillir dans son vaste paradis», a écrit le Président Boute- flika. L'Algérie a perdu «un de ses fils dignes et un symbole du patriote sincère», a souligné le chef de l'Etat dans son message, rappelant le parcours militant du défunt qui a re- joint à la fleur de l'âge les rangs de la révolution dans la wi- laya IV et «s'est entièrement consacré à la cause juste jusqu'à la victoire». «Après l'indépendance, le défunt, animé de la même détermination, s'est attelé à l'édification, sans jamais se départir de sa modestie ineffable et de sa bonté d'âme», a précisé le Président Bouteflika, ajoutant que Djelloul Ma- laika «était de cette trempe de militants qui se sont employés à défendre l'Algérie et la dignité de son peuple». «L'homme se résigne à la volonté de Dieu, mais ses idées, ses actions et ses oeuvres demeurent éternelles», a souligné le chef de l'Etat, priant Dieu Tout-Puissant «d'accorder au défunt Sa sainte miséricorde, de l'accueillir en Son vaste paradis aux côtés de ceux qu'Il a comblés de Ses bienfaits et entourés de Sa grâce éternelle et de prêter réconfort à sa famille et à ses compagnons d'armes en cette douloureuse épreuve». «Je vous présente mes condoléances les plus attristées et vous assure de ma profonde compassion», a conclu le prési- dent de la République.

Le moudjahid Djelloul Malaika n'est plus

la République. Le moudjahid Djelloul Malaika n'est plus Le moudjahid Djelloul Malaika est décédé mercredi à

Le moudjahid Djelloul Malaika est décédé mercredi à l'âge de 87 ans, a-t-on appris auprès de ses proches. Né le 17 septembre 1928 à Oued El Alleug (Blida), le défunt fut un militant dans le mouvement national jusqu'au déclenchement de la guerre de libération. Il rejoignit les rangs de l'Armée de libération nationale (ALN) en 1955. Après l'indépendance, Djelloul Malaika fut élu au Conseil national constitutif avant d'être à la tête du bureau de soutien aux mouvements de libération (1965-1977). Il fut également député à l'Assemblée populaire nationale durant plusieurs mandats. En cette douloureuse circonstance, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a adressé ses sincères condoléances à la famille et aux amis du défunt «moudjahid, journaliste, militant politique et défenseur des peuples opprimés et des causes justes à travers le monde».

L'ONM SALUE LE DÉVOUEMENT À LA PATRIE DU DÉFUNT DJELLOUL MALAIKA PENDANT ET APRÈS LA GUERRE DE LIBÉRATION

L'Organisation nationale des moudjahi- dine (ONM) a rendu jeudi hommage au moudjahid Djelloul Malaika, décédé mer- credi à l'âge de 87 ans, affirmant que le dé- funt «était de ceux qui se sont dévoués à leur patrie et au combat libérateur». «Le re-

gretté a accompli son devoir avec dévoue- ment pendant et après la guerre de libéra- tion», souligne l'ONM dans un message de condoléances adressé à la famille du dé- funt, rappelant que «Djelloul Malaika était un militant du mouvement national

jusqu'au déclenchement de la révolution où il a rejoint l'Armée de libération natio- nale (ALN) en 1955». «Le défunt qui a pour- suivi son combat après l'indépendance avec la même détermination et le même esprit de sacrifice a été élu au Conseil na-

tional constitutif avant d'être nommé à la tête du bureau de soutien aux mouvements de libération entre 1965 et 1977. Il a égale- ment été député à l'Assemblée populaire nationale (APN) pour plusieurs mandats», rappelle encore l'ONM dans son message.

RÉUNION GOUVERNEMENT-WALIS

Insuffler une nouvelle dynamique au développement local

La consolidation de la dynamique de développement local sera au centre de la réunion qui regroupera samedi prochain à Alger, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avec les premiers responsables des collectivités locales. Cette réunion s'inscrit dans le prolon- gement des instructions données par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors du dernier Conseil des ministres tenu le 22 juillet dernier, et qui a constitué un véritable cahier des charges pour le gouvernement sous la houlette de Abdelmalek Sellal. Les thèmes retenus pour cette rencon- tre, devenue une tradition dans l'action du gouvernement, ont trait à cinq sec- teurs pouvant constituer de véritables panacées aux hydrocarbures dans une conjoncture difficile où la diversification de l'économie nationale s'impose plus que jamais, en accordant plus d'avan- tages à l'investissement et en boostant la production nationale Il s'agit notamment du secteur de l'agriculture pour lequel le ministre du secteur, Sid Ahmed Ferroukhi, présen- tera un exposé sur «l'amélioration de la

performance des dispositifs d'appui à l'activité agricole», du secteur du tou- risme, «un gisement économique à ex- ploiter», thème de l'exposé du ministre de l'Aménagement du territoire, du Tou- risme et de l'Artisanat, Amar Ghoul, et de «l'investissement économique au service du développement national», exposé du ministre de l'Industrie et des Mines, Ab- desselam Bouchouareb. Les deux autres dossiers ont trait à la valorisation des ressources propres des collectivités locales dans un contexte de rigueur budgétaire» et «habitat et cadre de vie du citoyen: enjeux et perspectives», présentés respectivement par le ministre des Finances, Abderahmane Benkhalfa et le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune. Les deux autres thèmes, liés directe- ment au quotidien du citoyen, ont trait à l'amélioration du service public et l'im- plication de l'élu dans la réalisation des programmes de développement local. La réunion se tient notamment dans une conjoncture marquée par la diminu- tion des ressources de l'Etat induite par la baisse drastique des prix des hydrocar-

bures, commandant ainsi les pouvoirs publics à rationaliser les dépenses pu- bliques et à revoir la stratégie écono- mique, par l'instauration de nouvelles dispositions en matière d'investissement introduites dans la Loi de Finances Com- plémentaire 2015 (LFC), adoptée lors du dernier Conseil des ministres ainsi que la mise en place de nouvelles circonscrip- tions administratives. Elle intervient aussi, suite au large mouvement dans le corps des walis, ef- fectué par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a touché 35 wi- layas sur un total de 48 wilayas, et a vu la création d'une dizaine de nouvelles cir- conscriptions dans le sud du pays afin de donner un essor aux programmes de dé- veloppement local en l'intégrant dans une vision globale. Outre l'évaluation de l'action au ni- veau local, la réunion de M. Sellal avec les 48 walis et les 17 walis délégués, récem- ment installés dans leurs fonctions, ac- cordera une importance particulière à l'explicitation des nouvelles mesures concernant l'investissement contenues dans la LFC, aux nouvelles orientations

stratégiques pour donner un «coup de fouet» à l'économie nationale. D'autant qu'à la faveur de nouvelles dispositions de la LFC, les walis sont im- pliqués d'une manière directe dans les opérations de l'investissement puisqu'elle leur permet de présenter leurs dossiers au niveau local où la vali- dation du dossier sera, après traitement, validée par la signature du wali. Le Premier ministre avait indiqué, au lendemain de la promulgation de la LFC, que «l'objectif du gouvernement à travers les mesures prises en faveur des entre- prises et de l'investissement, est de construire une économie forte». En somme, l'ordre du jour s'axera sur les nouvelles conditions à mettre en place pour créer de nouvelles opportuni- tés pour les investissements et le déve- loppement de l'économie, notamment à l'échelle locale. Il s'agira, également, comme à chaque occasion, de l'évalua- tion de l'action des collectivités en ma- tière de développement, ainsi que des contraintes et des suggestions soulevées par les walis.

APS

6 DK NEWS

NATION

Vendredi 28 août 2015

OUARGLA 522 nouveaux enseignants placés dans les établissements éducatifs Un total de 522 nouveaux enseignants

OUARGLA

522 nouveaux enseignants placés dans les établissements éducatifs

Un total de 522 nouveaux enseignants ont été placés dans les différents établissements éduca- tifs à travers la wilaya de Ouargla en prévision de la prochaine rentrée scolaire (2015-2016), a-t-on appris jeudi auprès de la direction locale de l’édu- cation. Ce recrutement, réalisé sur la base d’un concours effectué le 27 mai dernier, concerne 190 nouveaux enseignants pour le primaire, 200 pour le moyen et 132 autres pour le secondaire, a-t-on précisé. L’opération, dans son ensemble, contribuera à diminuer le déficit accusé en matière d’enca- drement pédagogique dans plusieurs établisse- ments éducatifs, notamment dans les grandes agglomérations urbaines et les régions reculées des communes de N’goussa, El-Hedjira, Taibet et El-Borma. Le nouveau recrutement, tous paliers confon- dus, permettra aussi de renforcer l’encadrement pédagogique, notamment dans les langues étran- gères (français, anglais, allemand et italien) et les diverses matières principales, selon la même source. Dans le cadre des actions de solidarité, la di- rection locale de l’éducation prévoit, cette année, la distribution d’un total de 60.000 primes de so- lidarité de 3.000 DA destinées aux élèves issus des familles défavorisées à travers la wilaya. En parallèle, les préparatifs de distribution des trousseaux scolaires ont été lancés en prévision de la rentrée scolaire, a-t-on signalé. Le secteur de l’Education dans la wilaya d’Ouargla sera consolidé, à la prochaine rentrée, par de nouvelles structures éducatives, dont les travaux de réalisation ont été achevés. Ces nouvelles structures concernent trois (3) lycées à Haï En-Nasr (Ouargla), Haï Er-Rimel (Touggourt) et Blidet Amor, en plus de quatre (4) groupements scolaires à Haï En-Nasr, El-Bour (N’goussa) et Touggourt (2).

UNIVERSITÉ D'ÉTÉ DE L'UNFA À JIJEL

Les femmes mobilisées pour la stabilité du pays

La secrétaire générale de l’UNFA (Union nationale des Femmes algériennes) a rappelé, jeudi à Jijel, la détermination et la mobilisation des femmes pour que «l'Algerie demeure unie et stable».

Intervenant à l'ouverture de l'université d'été, organi- sée cette année au pôle uni- versitaire de Tassoust, Nouria Hafsi a mis en exergue les acquis remportés par la femme algérienne et son implication réelle dans le processus de développement socio-économique et cultu- rel du pays. Ces acquis, a-t- elle souligné, sont nombreux et se consolident davantage, de jour en jour, rappelant la place accordée par le Prési- dent Abdelaziz Bouteflika à la femme algérienne au sein des différentes institutions. Tout comme hier, pré- sente au maquis pour la libé-

Tout comme hier, pré- sente au maquis pour la libé- ration du pays, la femme al-

ration du pays, la femme al- gérienne jouit, aujourd'hui, de droits qui font d'elle un membre actif de la société, a- t-elle affirmé. La femme algérienne a un rôle important à jouer dans la consolidation de la démocra- tie, a encore souligné la se- crétaire générale de l'UNFA. S'agissant du choix de Jijel pour abriter cette 7ème édi- tion de l'université féminine, M. Hafsi a indiqué à l'APS que cette initiative se veut un «hommage» à cette wilaya, c'est également une occasion

de débattre de questions rela- tives à la vie socio-écono- mique du pays. Elle a, à ce titre, rendu hommage à l'ensemble des forces de sécurité pour la dé- fense et la sécurité du pays, appelant au passage, les Algé- riennes et Algériens à faire preuve de vigilance pour dé- jouer toutes les tentatives de déstabilisation. Quelque six cents (600) participantes provenant de quarante (40) wilayas, selon les responsables de l’UNFA, prennent part à ces assises

d'été qui se poursuivront jusqu'à samedi. L'ouverture des travaux de cette rencontre a été mar- quée par la présence du re- présentant du wali, des autorités civiles et militaires de la wilaya et des responsa- bles de l'université qui ont observé une minute de si- lence à la mémoire des chou- hadas et des martyrs du devoir national. L'agenda de ces assises, organisées sous le slogan de «la femme algérienne, parte- naire actif dans le renforce- ment de l’unité nationale», comporte une série d'activi- tés et de conférences sur la lutte contre la violence, la bonne gouvernance, la pro- tection de l'enfant, la santé de la femme et de l'enfant, la cul- ture, les nouvelles technolo- gies de l’information et de la communication, a-t-on ap- pris des organisatrices. Les participantes ainsi que les invités ont été conviés à une exposition de travaux de femmes de plusieurs wi- layas du pays.

Guelma : Entrée en exploitation de la ligne de transport Guelma-Boumahra Ahmed

La ligne de transport Guelma- Bou- mahra Ahmed est entrée en exploita- tion jeudi, servie par les bus de l'Etablissement de transport urbain et suburbain de la ville de Guelma, au grand bonheur des citoyens, a-t-on constaté. Cette mesure appliquée avec la collaboration des services de la di- rection locale des transports intervient

en réponse aux doléances des citoyens, a précisé à l'APS le directeur de cet éta- blissement Fatah Hamidi. La création de cette nouvelle ligne de transport a été effectuée parallèle- ment au renforcement du parc de cet établissement par 10 nouveaux bus dont 4 ont été réservés à cette ligne, selon le même responsable. Cinq

lignes sont actuellement exploitées par cette entreprise de transport qui dispo- sait auparavant de 20 bus, a-t-il fait sa- voir. L'Etablissement de transport urbain et suburbain de la ville de Guelma qui veille depuis sa création en août 2012 à assurer le transport les ci- toyens dans de bonnes conditions compte 106 travailleurs, a-t-on signalé.

IN-SALAH

Une exposition de livres et de fournitures scolaires draine un public nombreux

Une exposition de livres et de fournitures scolaires, ou- verte jeudi à In-Salah, draine une affluence nombreuse, de familles venues se procurer des ouvrages et articles scolaires pour leurs enfants, a-t-on constaté. Mise sur pied par la bibliothèque locale «El-Maârif» (connaissances), en prévision de la nouvelle rentrée scolaire (6 septembre), l’exposition porte sur une panoplie d’ou- vrages de différents domaines du savoir, allant de la littéra- ture aux sciences et mathématiques, en passant par les livres d’économie, de culture et de culture générale. Elle vise à rap-

procher le livre du public local et à offrir l'opportunité aux lecteurs, notamment les populations universitaires et sco- laires, de trouver un fonds documentaire susceptible de leur permettre d'élargir leurs connaissances. La manifestation a également été mise à profit par les visiteurs pour acheter des fournitures scolaires nécessaires exposées à des prix «raison- nables» par rapport aux librairies, de l'avis de nombreux vi- siteurs. Pour plusieurs de ces visiteurs, la manifestation contribue au développement et à l'ancrage de la lecture dans la société en incitant à la lecture dès le jeune âge.

Le centre psychopédagogique de Touggourt, lueur d'espoir en matière d'aide à l'insertion sociale

Le centre psychopédagogique pour enfants déficients mentaux de Touggourt (160 km d'Ouargla), constitue pour les familles concernées une lueur d'espoir en matière d'aide à l'insertion sociale de leurs enfants. Ouvert le 11 décembre 1988, ce centre s'emploie, grâce aux efforts de son staff d'encadrement composé de 43 pé- dagogues et psychologues et d'une quinzaine agents d'ad- ministration, à réunir les conditions d'une meilleure prise en charge de cette catégorie aux besoins spécifiques, le dé- veloppement de leurs capacités et qualifications, en vue d'assurer leur insertion dans la vie socioprofessionnelle. Cette structure a accueilli, la saison écoulée, 240 enfants déficients mentaux, dont 159 garçons, âgés de 8 à 13 ans et pris en charge précocement, en plus d’autres âgés de 14 ans et plus acceptés pour leur adaptation et qualification pro- fessionnelle, en plus de la réalisation également d’autres tâches de sensibilisation et d’orientation de leurs parents, a-t-on fait savoir à la direction de l’action sociale (DAS) de la wilaya de Ouargla. Scindés en neuf groupes et répartis sur cinq ateliers, les pensionnaires, disposant des régimes d’internat et de demi-pensionnat, suivent une formation en activités péda- gogique, culturelle, de dessins et de travaux manuels, en

gogique, culturelle, de dessins et de travaux manuels, en plus d’activités dans les domaines de l’horticulture

plus d’activités dans les domaines de l’horticulture et de la menuiserie. Cet établissement pour personnes aux besoins spéci- fiques faisait face depuis des années à des difficultés liées notamment à l’exiguïté de la capacité d’internat ne per- mettant pas d’accueillir un grand nombre de demandeurs

issus de différentes communes de la région du Grand

Touggourt, selon la DAS. Les opérations d’aménagement et d’extension, a fait l’objet ce centre, ont permis ensuite de rattraper le déficit et d’accroître la capacité d’accueil de

132 à 240 places, en plus de l’ouverture, en septembre 2014,

d’une annexe dans la commune de Tebesbest, à la satisfac- tion des handicapés âgés de 14 ans et plus, encadrés par un staff de 22 encadreurs. Les pensionnaires de cette école poursuivent des cours leur permettant également de faciliter leur insertion so- ciale. La wilaya de Ouargla compte 11.813 personnes aux be- soins spécifiques, dont 4.336 handicapés moteurs, 3.619 dé- ficients mentaux, 1.759 handicapés visuels, 908 handicapés

auditifs, en plus de 317 autres présentant diverses infirmi- tés, selon la DAS. La même source fait état de 2.183 personnes, en plus de

121 familles ayant à charge un ou plusieurs handicapés, bé-

néficiant de l’allocation forfaitaire de solidarité, et près de 2.600 personnes bénéficiant de l’allocation d’handicapé à

100%, en plus de la couverture de la sécurité sociale pour l’ensemble des personnes aux besoins spécifiques.

APS

Vendredi 28 août 2015

ÉCONOMIE

DK NEWS

7

ENERGIE

Légère hausse du pétrole en Asie

Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie où les marchés digéraient des chiffres mitigés sur le brut américain.

digéraient des chiffres mitigés sur le brut américain. Le cours du baril de «light sweet crude»

Le cours du baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en oc- tobre prenait 86 cents, à 39,46 dol- lars. Le baril de Brent, la référence européenne du brut, également pour livraison en octobre, s'appré- ciait de 1,07 dollar, à 44,21 dollars. Le ministère américain de l'Energie (DoE) a annoncé une baisse hebdomadaire de 5,5 mil- lions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis. Mais la production n'a chuté que de 11.000 barils par jour et reste au-dessus de 9,3 mil- lions de barils quotidiens dans un contexte d'offre toujours excessive à travers le monde. En dépit des gains enregistrés dans les échanges asiatiques, le

rapport du DoE conforte «le pessi- misme du marché alors que la baisse des places financières a contribué à plomber les cours de l'or noir à des plus bas de six ans et demi», a relevé United Overseas Bank de Singapour. Lundi, les cours avaient dégrin- golé à des niveaux plus vus depuis début 2009, alimentés par les in- quiétudes sur l'essoufflement éco- nomique de la Chine. La deuxième économie mondiale est un grand consommateur de ma- tières premières, sur lesquelles elle a fondé des années de crois- sance à deux chiffres, et les inves- tisseurs voient l'avenir d'un oeil inquiet. La dévaluation récente du

yuan par les autorités n'a rien fait pour apaiser les craintes. Toutefois, certains analystes estiment que les matières pre- mières ont touché le fond. «Nous pensons que les cours vont se sta- biliser et peut-être même se re- prendre un tout petit peu, et sommes en désaccord avec les scé- narios catastrophe qui circulent à propos de la Chine», a commenté le cabinet Capital Economics de Londres. Mercredi à la clôture, le WTI a perdu 71 cents à 38,60 dol- lars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le Brent a moins nettement baissé, cédant sept cents à 43,14 dollars.

USA

Les stocks de pétrole brut baissent contrairement à ceux d'essence

Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse inattendue la se- maine dernière aux Etats-Unis, mais les ré- serves d'essence ont aug- menté de façon tout aussi imprévue, selon des chiffres publiés mer-

riode de l'année depuis au moins 80 ans», a sou- ligné une nouvelle fois le DoE. Elles enregistrent une progression de 25,0% par rapport à la même période de l'an dernier. Les réserves d'essence ont, quant à

sence, l'API était restée muette. Ils progressent de 22,0% par rapport à la même époque en 2014, et sont, comme l'essence, au milieu de la four- chette moyenne pour cette période de l'année.

réserves du terminal pé- trolier de Cushing (Okla- homa, sud), qui servent de référence au pétrole échangé à New York, le WTI, ont augmenté de 300.000 barils, à 57,7 mil- lions. Toutes catégories confondues, les stocks

credi par le département américain de l'Energie (DoE). Lors de la semaine achevée le 21 août, les ré- serves commerciales de brut ont baissé de 5,5 millions de barils, alors que les experts interro- gés par l'agence Bloom- berg s'attendaient à une hausse de 1,45 million. En revanche, cette baisse est moins impor- tante que le déclin de 7,3 millions de barils sur le- quel tablait la fédération professionnelle Ameri- can Petroleum Institute (API), dans des estima- tions publiées mardi. Les réserves de brut restent «proches de ni- veaux pas vus à cette pé-

elles, augmenté de 1,7 million de barils, alors que les analystes de Bloomberg annonçaient un déclin de 950.000 ba- rils. L'API ne s'était pas prononcée sur la ques- tion. Elles sont en hausse de 1,0% par rapport à la même période de 2014, mais restent dans le mi- lieu de la fourchette moyenne en cette époque de l'année. Les stocks de produits distil- lés (dont le gazole et le fioul de chauffage). ont progressé de 1,4 million de barils, soit un peu plus que la hausse de 1,02 million que prévoyaient les analystes de Bloom- berg. Comme pour l'es-

Baisse des importations Très surveillée par les analystes, la production américaine a décliné pour la troisième se- maine de suite, mais n'a enregistré qu'une baisse minime à raison de 11.000 barils par jour (b/j), à 9,337 millions de barils par jour (mbj). Moins que par ce petit déclin de la production, la forte baisse des stocks de brut «a été entraînée par un recul hebdoma- daire de 839.000 barils par jour des importa- tions», a noté un ana- lyste. Egalement suivies de près par les courtiers, les

pétroliers américains ont monté de 2,9 mil- lions de barils. Du côté de la demande, sur les quatre dernières se- maines, les Etats-Unis ont consommé en moyenne 20,3 mbj de produits pétroliers, soit 2,4% de plus qu'à la même époque en 2014. La demande de pro- duits distillés a baissé de 5,7% au cours des quatre dernières semaines, là aussi sur un an, mais celle d'essence a avancé de 5,8%. Les raffineries améri- caines ont réduit la ca- dence, fonctionnant à 94,5% de leurs capacités contre 95,1% la semaine précédente.

Le pétrole baisse légèrement à New York

Les cours du pétrole ont légèrement baissé mer- credi à New York où le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en octobre a perdu 71 cents à 38,60 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Sans grande tendance pendant l'essentiel de la séance, le marché n'a pas été relancé par la principale actualité pétrolière du jour aux Etats-Unis, l'annonce par le département de l'Energie (DoE) d'une baisse

hebdomadaire de 5,5 millions de barils des réserves de brut du pays, et s'est même nettement orienté en baisse peu avant la clôture. Ces chiffres sont loin de suffire à relancer un mar- ché du pétrole sur lequel le prix du baril a chuté d'une vingtaine de dollars depuis le début juillet et semble s'installer sous les 40 dollars. Plus largement, les cours ont presque été divisés par trois depuis juin 2014, estiment des analystes.

CHINE Le yuan poursuit sa chute à son plus bas niveau depuis 4 ans

yuan poursuit sa chute à son plus bas niveau depuis 4 ans La banque centrale chinoise

La banque centrale chinoise (PBOC) a abaissé jeudi le taux de référence du yuan à son plus bas niveau depuis 4 ans face au dollar, la monnaie chinoise poursuivant son repli à l'unisson des attentes des marchés après la sou- daine dévaluation décidée par Pékin. L'institution a ramené à 6,4085 yuans pour un dollar -- soit une réduction de 0,07% par rapport à la veille -- le taux- pivot autour duquel le renminbi (autre nom de la monnaie chinoise) est autorisé à fluctuer. Il s'agit du plus faible niveau de ce taux de référence de- puis août 2011. Pékin continue d'encadrer étroitement la convertibilité du yuan, celui-ci ne pouvant fluctuer que dans une four- chette quotidienne de 2% de part et d'autre du taux-pivot déterminé par la PBOC. Mais la banque centrale avait ébranlé les marchés mondiaux le 11 août en dévaluant sou- dainement sa monnaie de près de 2%. Elle s'était cependant gardée de parler de dévaluation, expliquant avoir simplement modifié sa façon de calculer le taux-pivot du yuan pour le rapprocher de la valeur «vé- ritable» que lui prêtent les marchés. L'institution assure prendre désormais davantage en compte la clôture de la veille sur le marché des changes, l'offre et la demande, et les cours des grandes devises. Alors que ce taux était auparavant décrié comme arbitraire et opaque, et comme un outil aisément manipulable par les autorités. «Le yuan continue de reculer (face au dollar)» en partie sous la pression des investisseurs, «à mesure que se réali- sent progressivement les attentes de dépréciation des mar- chés», a indiqué un analyste. Bien que Pékin s'en défende, la brutale dévaluation avait été largement perçue comme un effort pour revigorer son commerce extérieur défaillant et stimuler une activité en plein ralentissement, ce qui avait exacerbé les inquiétudes sur l'essoufflement de la deuxième économie mondiale. La dévaluation du yuan avait entraîné dans son sillage la baisse de plusieurs devises de pays émergents. Dans un effort supplémentaire pour relancer l'économie et tenter de rassurer --au lendemain d'un effondrement des Bourses mondiales--, la PBOC a par ailleurs annoncé mardi une nouvelle baisse de ses taux d'intérêt.

La croissance de 7% prévue par la Chine en 2015 est réalisable

L'objectif de la croissance économique de 7% fixé par le gouvernement chinois pour l'année 2015 est réalisable, a estimé, mercredi, un économiste du Centre d'information de l'Etat, think-tank du gouvernement. M. Zhu Baoliang a jugé, dans une déclaration à la presse locale, que les fondements économiques de la Chine étaient solides et que l'économie mondiale avait montré des signes d'amélioration. Ces conditions favorables comprennent une demande domestique importante, une industrie de services en croissance et un gouvernement déterminé à tenir sa pro- messe de réformes, selon l'expert économiste. Les exportations sur le deuxième semestre de l'année devraient connaître une meilleure performance qu'au pre- mier semestre, car les Etats-Unis, le Japon et la Zone euro «sont sortis du froid», a-t-il ajouté. Moteur traditionnel de la croissance économique, les exportations de la Chine n'ont progressé que de 0,9% en glissement annuel sur les six premiers mois. Le taux d'inflation pour le deuxième semestre devrait être au-dessous de 2%, malgré la croissance des prix du porc. Il avait connu une croissance de 1,3% sur les six pre- miers mois de 2015. L'objectif d'inflation fixé par le gouver- nement pour toute année est de 3%.

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Vendredi 28 août 2015

EDUCATION

Cinq nouveaux lycées pour la prochaine rentrée à Oum El Bouaghi

lycées pour la prochaine rentrée à Oum El Bouaghi Les infrastructures du secteur de l’éducation de

Les infrastructures du secteur de l’éducation de la wilaya d’Oum El Bouaghi seront renforcées pour la rentrée scolaire prochaine par cinq nouveaux lycées, a-t-on appris hier de la directrice du secteur, Ouarda Alouani. Ces établissements scolaires sont inscrits dans le cadre d’un programme portant réalisation de neuf infrastructures d’enseignement secondaire dans les communes d’Ouled Zouai, d’Oum El Bouaghi, d’Ain Beida et d’Ain M’lila, a précisé la même responsable. Il est également prévu la réception de deux établis- sements d’enseignement moyen et de trois groupes scolaires, a ajouté la même source, faisant savoir que 14 structures, soit 11 groupes scolaires et trois CEM, sont en cours de construction. L’ouverture de ces établissements permettra de ré- duire le taux d’occupation par classe pour les 153.000 élèves attendus dans cette wilaya qui compte 417 écoles primaires, 106 CEM et 54 lycées, a souligné Mme Alouani.

MARCHÉS

La figue de Barbarie revient sur les marchés à Souk Ahras

La figue de Barbarie réapparait sur les marchés de la wilaya de Souk Ahras, les rues commerçantes, ou sur les bords des routes nationales, a-t-on constaté. Nombre de jeunes vendeurs rencontrés au centre- ville, rue Ibn Khaldoun, cités faubourg et 400 lgts, s’adonnent à ce petit commerce d’appoint pour venir en aide à leurs familles, aux revenus modestes. D'autres jeunes se spécialisent dans la cueillette de ce fruit rustique, un job des plus pénibles, en raison des épines qui agressent les mains, et de la chaleur qui sévit dans la région. Faiçal M., âgé de 17 ans, affirme s'adonner à ce com- merce «pas du tout facile» pour mettre de côté un petit pécule qui lui permettra d’acheter les fournitures sco- laires à l’approche de la rentrée scolaire. Les qualités tant nutritives que médicinales de ce fruit sont reconnues et vantées par les vendeurs, l’huile extraite du figuier de Barbarie atteindrait l’équivalent de 35.000 DA sur les marchés internationaux, assurent des exploitants. Selon le président de la Chambre de l'agriculture de la wilaya Mohamed Yazid Hambli, les femmes rurales peuvent être impliquées au sein de coopératives pour assurer l’encadrement technique pour exploiter les dérivés de ce produit, le fruit de l’opuncia fournit un miel de la meilleure qualité, a-t-il indiqué. Les surfaces réservées à l’opuncia ne dépassaient pas 1.000 hectares durant les années précédentes. Elles sont estimées actuellement à 10.000 hectares, situés surtout dans les communes de Sidi Fredj et de Ouilène, ainsi que dans la zone frontalière d’Ouled Abbas, à proximité de la ville d’Ouenza, région de Tébessa qui dispose déjà d’un marché de gros du figuier de Barba- rie. Dans la localité frontalière de Sidi Fredj, des tra- vaux sont en cours pour la création d’une coopérative d’exploitation et de transformation de la figue de Bar- barie, ce qui permettra, selon M. Hambli, de promou- voir ce créneau rentable. Des efforts sont consentis pour étendre les planta- tions d’opuncia aux régions steppiques de la wilaya, une association nationale pour le développement de l’exploitation de l’opuncia , a été créée à Souk Ahras, au début de l’année. Elle se charge de développer cette culture qui offre des avantages variés, protection des sols, alimentation, fourrages, cosmétiques, pharmaco- pée.

COLLECTIVITÉS

Des activités d'animation en soirée

à Alger-Centre pour terminer en beauté les vacances scolaires

Les activités de loisirs pour enfants, lancées mercredi soir à Alger-Centre, à l'initiative de la direction de wilaya de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (DJSL), a enregistré une bonne affluence, à quelques jours de la rentrée scolaire, a-t-on constaté.

à quelques jours de la rentrée scolaire, a-t-on constaté. Bien avant 20h00, heure de l'inauguration de

Bien avant 20h00, heure de l'inauguration de ces activités qui s'étaleront jusqu'à demain samedi 29 août sous le slogan «Alger ne dort pas», des centaines d'enfants ac- compagnés de leurs familles sont partis à l'assaut des différents es- paces de jeux installés entre la place Maurice-Audin et la Grande Poste. Une bonne affluence a été égale- ment constatée, au début de la ma- nifestation, dans les gradins de la place de la Grande Poste où des di- zaines d'enfants et des curieux ont assisté à un spectacle donné par des clowns. Mais à partir de 22h00, le public commençait à se faire rare dans cette rue du centre-ville de la capi- tale, transformée en manège, alors que les activités devaient se dérou- ler jusqu'à minuit. Faute de public, un deuxième spectacle prévu dans les gradins de la Grande Poste a dû être annulé. La nouvelle scène était là, les or- ganisateurs diffusaient de la mu- sique sans réussir à attirer quiconque. L'organisation d'une tombola à la place Audin a attiré pratiquement tous les enfants et leurs parents qui étaient dans le manège, provoquant ainsi sa désertion très tôt. «Pour une première journée, c'est une affluence non négligeable. Il ne faut pas oublier qu'en de- hors du mois de Ramadhan, le cen- tre-ville d'Alger est déserté à partir

de 19h00 en plein été», a estimé Ho- cine, organisateur. La plupart des commerces avaient déjà baissé ri- deau au moment où le manège bat- tait son plein.

Il ne restait que trois buralistes, qui ont l'habitude de rester ouverts pendant une bonne partie de la soi- rée. L'initiative de la DJSL a toutefois fait des heureux parmi les artisans qui exposent leurs produits (dinan- derie, bijoux, poterie, habille-

depuis le début de la saison

estivale en juin, devant la faculté

centrale. «Cela nous permet de profiter du spectacle, mais surtout d'exposer nos produits au public.

De toutes les manières, nous veillons toujours ici et ça nous fait de la compagnie pendant une bonne partie de la nuit», dit Islam, qui vend des confiseries (nougat) apportées de Tlemcen. Les organi- sateurs s'attendent à une plus grande affluence pour cette fin de semaine car beaucoup de familles des quartiers de la Grande Poste, Amirouche, Didouche et Mohamed

V se sont dirigées vers les «villages

ment

)

des loisirs» du stade Ouaguenouni (Alger-Centre) et du palais des Ex- positions des Pins maritimes, igno- rant l'existence du manège de la Grande Poste. Il n'y a pas que les fa-

milles qui ignoraient l'organisation de ces activités de loisirs et de sport

à Alger-Centre. Avec d'intermina-

bles klaxons, les automobilistes aussi donnaient l'impression d'être pris au dépourvu. Comme la police

a barré tous les accès au circuit où

la DJSL tient ses activités de loisirs

et de sport, d'énormes files de voi- tures s'étaient formées dans les alentours, à la rue Pasteur, le tunnel des facultés, la rue Didouche-Mou- rad et le boulevard Mohamed V. La curiosité des automobilistes, qui cherchaient à savoir pourquoi les accès sont bloqués en interro- geant les passants, est en grande partie à l'origine de ces bouchons. Le même scénario risque de se reproduire jusqu'à la fin de ces ac- tivités. Pour ne pas gêner davantage la circulation automobile, les organi- sateurs se sont arrangés pour libé- rer le circuit en installant et désinstallant leurs matériels chaque nuit. La place de la Grande Poste est ainsi occupée en permanence: pen- dant la journée, elle est réservée aux activités d'information de la ca- ravane nationale de l'emploi, de

vulgarisation grâce à l'initiative «Le

musée dans la rue» et d'exposition- vente au profit des artisans. Pendant la nuit, elle est livrée à des centaines d'enfants des quar- tiers environnants qui viennent profiter des différents jeux, des ani- mations de clowns, des sports, avant

la rentrée scolaire prévue le 6 sep-

tembre.

BOUMERDÈS

Vers le règlement de la crise du lait pasteurisé

La laiterie et fromagerie de Boudouaou (wilaya de Boumerdes) s'est lancée mercredi dans la commercia- lisation de quantités suffisantes de lait pasteurisé conditionné afin de mettre un terme à la crise entou- rant ce produit née de l'absence de sachets, a-t-on ap- pris du directeur du Commerce par intérim. L’unité de Boudouaou, relevant du groupe public Gi-

l’APS au niveau de nombreux locaux de vente de lait dans la ville de Boumerdès, il a constaté, mercredi, la persistance de files de citoyens au niveau de ces com- merces, attendant leur tour pour s'approvisionner en lait, et qui finalement finissent tous par acquérir le nombre voulu de sachets de ce produit. Avant cette crise des sachets, la laiterie de Bou-

plait et considérée comme le principal fournisseur de

douaou avait porté le quota de la wilaya de 80.000 l/j à

lait des wilayas du Centre, «produira la même quantité

160.000

l/j, sur une production globale estimée à

de lait d’avant la crise» , suite à son approvisionnement

400.000

l/j, dont le reste est destiné au soutien des be-

en sachets en plastique (15 tonnes) dont l’absence a été à l’origine de cette crise qui a duré 15 jours», a indiqué M. Chibani Rabah. Cette quantité de sacs en matière plastique, acquise auprès de producteurs spécialisés de Médéa et Sétif, couvrira la demande pour une durée de 6 à 7 jours, a-t-il ajouté. Selon ce responsable, la crise est due a un «arrêt dans l'approvisionnement en sa- chets plastiques de l’unité de Médéa, pour des raisons techniques». Un fait, a-t-il dit, ayant conduit à une baisse de la production de lait de 400.000 litres/jour à près de 290.000 l/j.

soins en lait des populations dans l’est de la capitale, Blida et Bouira, a-t-on signalé de même source. Le volume de production au niveau des autres unités de la wilaya est stabilisé autour de 20.000 l/j à la laiterie Coprolait de Boudouaou, et 12.000 l/j au niveau de cha- cune des laiteries de Khemis El Khechna, Bordj Me- naiel et Hammadi. Réputée pour la haute qualité de son lait, très de- mandé par les citoyens, la laiterie de Boudouaou compte un réseau de 40 distributeurs couvrant une quarantaine de points de vente disséminés à travers des wilayas susmentionnées.

Lors d’une virée effectuée par un journaliste de

APS

Vendredi 28 août 2015

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

Vendredi 28 août 2015 SOCIÉTÉ DK NEWS 9 Effondrement partiel de deux vieilles habitations à Constantine

Effondrement partiel de deux vieilles habitations à Constantine

Les fortes pluies qui se sont abattues récemment sur la wilaya de Constantine ont provoqué durant la nuit de mercredi à jeudi l’effondrement partiel de deux vieilles habitations, a-t- on appris auprès de la Protection civile.

Les dégâts ont été constatés par les éléments de ce corps au cours des in- terventions de secours rapides, a pré- cisé à l’APS Abderrahamane Lagraâ, le chef du service prévention à la Protec- tion civile. Ces effondrements ont touché des constructions situées à l’avenue Mo- hamed-Ben-Aknoun et au quartier Si- Abdallah n° 20, dans la ville de Constantine, où des murs et toitures ont été endommagés, selon le même

responsable. Les récentes précipita- tions ont également entraîné, durant la même période, des infiltrations d’eau dans plus d’une centaine d’ha- bitations, notamment au niveau du quartier «400 logements», à la nou- velle ville Ali-Mendjeli, des quatre chemins, à El Khroub, et d'Oued He- mimine, a relevé ce responsable, ajoutant que plusieurs artères de ces cités sont devenues impraticables à cause des inondations.

Dans la wilaya de Constantine, les interventions de la Protection civile ont permis de sauver des dizaines de personnes bloquées dans leurs véhi- cules, particulièrement sur le chemin de wilaya (CW) 101 reliant la nouvelle ville Ali-Mendjeli et la localité d’El Khroub, et dans l’agglomération de Salah-Derradji ainsi que quatre (4) travailleurs de la société Asmidal dans la commune d’Ibn Badis, a-t-on indi- qué.

BATNA

Ouverture de la traditionnelle fête d'Aïd Lakhrif (fête de l'automne) à T'kout

La fête d'Aïd Lakhrif ou Tamaghra N'tmenzouth (fête de la venue de l’au- tomne) traditonnellement célébrée au chef-lieu de daïra de T’kout (Batna) a été ouverte au rythme de chants amazighs.

L a c é r é m o n i e d ' o u v e r t u r e a

donné lieu à une procession du carna- val «Chaïb Achoura» dont la tradition

r e m o n t e r a i t à l ’ é p o q u e d u royaume fatimide il y a plus d’un mil-

lénaire. Le centre-ville de T’kout a été transformé mercredi soir en une scène de spectacle où se sont produits des troupes musicales et de nom-

AIN DEFLA

breux artistes venus de plusieurs wi- layas. Fête des labours, de la cueillette et du renouveau de la nature, Aïd Lakhrif s’apparentait également à un grand marché annuel et une forme de congrès des Arouch des Aurès qui

trouvaient l’occasion de renouveller les pactes qui les unissaient et de ré- gler les questions d’intérêt commun

qui les préoccupaient. Cette manifestation culturelle de quatre jours, une fête de la solidarité communautaire par excellence, est ainsi perpétuée dans le but de pro- mouvoir le patrimoine culturel im- matériel, a souligné M. Yahya Samir,

membre organisateur et président de l’association Ithles N’tamazgha. Selon les organisateurs, la tenue de cette fête annuelle vise également la consolidation du développement tou- ristique dans la région, notamment en favorisant la commercialisation des produits du terroir et de l’artisa- nat traditionnel. Le programme de la fête prévoit, outre des expositions-vente de pro- duits locaux, un salon du livre et de l’affiche amazighs, des conférences littéraires, et des conférences-débats sur les questions de l’eau, le dévelop- pement durable et le tourisme.

Plusieurs quartiers ont besoin

durable et le tourisme. Plusieurs quartiers ont besoin réhabilitation du réseau AEP Salim Ben Le quartier

réhabilitation du réseau AEP

Salim Ben

Le quartier Korkah, le plus ancien dans

la ville, construit durant les années 1980 pour

combler une demande de plus en plus pres-

sante de logements est actuellement dépourvu de toutes les commodités. Mais ce qui corse

le tout est, sans doute, le manque d'eau signalé

a plusieurs reprises. Un habitant nous a fait

part de la diarrhée, des vomissements et de la fièvre qui ont affectéé ses enfants et ses beaux-parents. D'autre part, dans le cadre

de la prévention contre ces maladies à risque

de la surveillance de l'alimentation en eau

potable, les services techniques de l'agence ont eu à intervenir dans plusieurs ouvrages hydrauliques, notamment sur des réservoirs qui ont été traités par des procédés chimiques,

et

avec de la chaux ou du chlore. Les mêmes services ont eu à intervenir, durant cet été, pour colmater les fuites d'eau à travers l'en- semble du réseau. Durant cette saison estivale,

notamment les mois de juillet et août, les

habitants de Miliana et Khemis-Miliana ont souffert longtemps du problème de l'eau et des coupures fréquentes d'électricité. Les ro-

binets sont restés à sec pendant plusieurs

jours. «Les responsables de la ville, absents

comme toujours, n'étaient pas concernés, ils nous ont laissé souffrir et mourir de soif» nous ont affirmé des habitants du quartier Dardara à Khemis Miliana, touchés par ces

coupures d'eau et d'électricité. «Les sachets

noirs et la saleté font le décor de la ville, qui s'écroule sous des tonnes d'ordures », ajoutent d'autres. «Une réhabilitation du réseau d'AEP est indispensable», expliquent d'autres ha- bitants.

ORAN

Trois morts suite au dérapage d'un véhicule

Trois personnes ont trouvé la mort, jeudi matin, à Oran, dans un accident de la circulation survenu sur le 4ème boulevard périphérique, à proximité du lac Morsli, a-t-on appris auprès des services de la Protection civile. L'accident s'est produit suite au dérapage d'un véhicule à bord duquel se trouvaient les trois victimes, mortes sur le coup, a-t-on précisé de même source. Les trois dépouilles mortelles ont été transfé- rées à la morgue du CHU d'Oran, a-t-on ajouté.

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION

78 morts et 879 blessés en une semaine

DE LA CIRCULATION 78 morts et 879 blessés en une semaine Soixante-dix-huit (78) personnes ont trouvé

Soixante-dix-huit (78) personnes ont trouvé la mort tandis que 879 autres ont été blessées dans 460 accidents de la circulation survenus entre le 18 et le 24 août, selon le bilan hebdoma- daire du commandement de la Gendarmerie na- tionale. Oran vient en tête des wilayas ayant enregistré le plus grand nombre d'accidents (25) suivie de Sétif et Tipasa (20), Bouira et Boumerdès (19) Tizi-Ouzou (18) et Alger (17 accidents). Le nombre le plus élevé de morts a été enre- gistré à Mila avec (6 décès) puis Tizi-Ouzou et Batna (5 morts). Le facteur humain reste la principale cause de ces accidents à hauteur de 81,25%, en plus de l'état des véhicules, la négligence des piétons et l'état des routes.

APS

ALERTE À MILIANA

Plus de 40 cas de MTH transférés à l'EPH de la ville

Salim Ben

Une soixantaine de cas de maladies à transmission hydrique (MTH) a été en- registrée au cours de ces trois jours à travers deux localités de Miliana, dans la wilaya d'Ain Defla, affirment nos sources. En effet, les habitants du quartier Korkah à Miliana ont été victimes de MTH. Ainsi, plusieurs personnes de dif- férents âges ont été évacuées en urgence vers l'hôpital Farès-Yahia, à cause de l'eau qui a coulé dans les robinets et qui avait un goût étrange, selon plusieurs habitants qui nous ont confirmé l'éva- cuation des leurs vers l'hôpital de Mi- liana. Malheureusement, nous avons essayé de contacter les responsables de

l'hôpital de Miliana, mais en vain. Selon un médecin exerçant à l'EPH de Mi- liana, qui a affirmé sur les ondes de la

radio locale d'Ain Defla que ces cas, dont la majorité a été traitée, ont été décelés au niveau du quartier Korkah. Certains responsables ont affirmé que cela est dû

à la consommation des raisins. Mais il

semble que « l'eau ait été vraiment in- fectée par les égouts » Le quartier Korkah risque gros suite

à ces cas de MTH. Certains évoquent un

chiffre de plus de 130 cas, alors que les services de la santé d'Ain Defla ont an- noncé 40 cas seulement, les autres étant

des «faux malades». Un habitant nous a fait part de la diarrhée, vomissement et fièvre qui a touché ses enfants et ses beaux parents.

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 28 août 2015

MIGRATIONS

CLANDESTINES

L'ONU appelle à créer d'urgence des «hotspots»

Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a appelé mercredi à créer d'urgence des «hotspots» (centres d'accueil et

de tri) face à l'afflux de migrants et réfugiés en Europe. «Il nous faut accélérer et intensifier les dé- cisions prises par le Conseil européen en ma- tière d'agenda pour les migrations: des questions essentielles comme la réception,

), la relo-

calisation et la réinstallation», a déclaré le res-

ponsable du HCR, Antonio Guterres à Genève. Un «hotspot» est un centre d'accueil et de tri financé par l'Union européenne, créé dans les pays d'arrivée pour enregistrer et identi- fier les migrants. Un tri y est fait entre les personnes pouvant relever du statut de réfugié et les migrants économiques irréguliers, condamnés au re- tour. Depuis le début de l'année, 293.000 mi- grants et réfugiés ont tenté d'arriver en Eu- rope en passant par la Méditerranée, et 2.440 ont péri lors de ce voyage, selon des chiffres annoncés mercredi par M. Guterres. «C'est évidemment un défi sérieux pour l'Europe», a-t-il dit, appelant à «agir rapide- ment et avec efficacité». «C'est évident que l'Europe a la dimension et la capacité de répondre à ce défi, pourvu qu'elle soit unie et qu'elle assume conjointe- ment cette responsabilité», a-t-il estimé. Il a par ailleurs appelé la communauté in- ternationale à faire preuve d'une plus grande générosité envers les réfugiés syriens, souli- gnant que l'appel de fonds de l'ONU en leur fa- veur n'était financé qu'à hauteur de 41% actuellement.

l'enregistrement, les +hotspots+ (

Afflux de migrants en Hongrie: nouveau record avec 3.241 arrivées mercredi

Les migrants ont continué d'affluer en Hongrie, membre de l'UE, depuis la frontière serbe et un nouveau record a été enregistré avec 3.241 arrivées mercredi, selon les chiffres annoncés par la police jeudi. Parmi ces réfugiés, pour la plupart origi- naires de Syrie, d'Afghanistan ou du Pakistan, figurent près de 700 enfants. La plupart ont franchi la frontière en em- pruntant la voie ferrée près du village de Roszke, une des seules zones où la clôture métallique érigée par la Hongrie ne s'élève pas encore. Les arrivées de migrants se sont intensi- fiées avant la fin de la construction, le 31 août, de cette clôture le long de la frontière de 175 km avec la Serbie. Une barrière de quatre mètres de haut est également en construction. La Hongrie est confrontée à un afflux sans précédent de migrants avec plus de 140.000 arrivées depuis le début de l'année, soit plus du double du total de l'année 2014. Pour faire face à l'afflux de migrants, le chef de la police a annoncé que plus de 2.100 policiers, des «chasseurs de la frontière» selon la terminologie officielle, allaient effectuer des patrouilles accompagnés de chiens, de chevaux et épaulés par des hélicoptères à par- tir de septembre. Les effectifs supplémentaires effectueront des patrouilles le long de la frontière et ren- forceront les plus de 1.000 policiers qui tra- vaillent régulièrement sur cette zone pour arrêter les migrants illégaux, a-t-il ajouté. Dans le même temps, le parti au pouvoir, le Fidesz, veut demander au Parlement d'au- toriser le déploiement de l'armée à la fron- tière avec la Serbie afin d'aider à contenir le flot de migrants, a annoncé mercredi un de ses responsables.

Ban Ki-moon : il faut «faire beaucoup plus pour venir à bout de la crise»

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a invité mercredi à Paris «les pays, en Europe et ailleurs, à faire preuve de compassion et à faire beaucoup plus pour venir à bout de la crise» des migrants.

beaucoup plus pour venir à bout de la crise» des migrants. S'adressant à la presse à

S'adressant à la presse à Paris et au ministère français des Affaires étran- gères, il a estimé que les milliers de mi- grants «entreprennent des voyages périlleux. Ils ne devraient pas, à l'arrivée, ren- contrer de nouvelles épreuves». «Il y a aujourd'hui plus de personnes déplacées qu'il n'y en a jamais eu depuis la Seconde Guerre mondiale», a-t-il

poursuivi. «En Syrie et ailleurs, des mil- lions de gens fuient la violence et la per- sécution. D'autres tentent d'échapper à la pau- vreté et cherchent des moyens de vivre dans la dignité». «Je félicite les pays qui manifestent leur solidarité et j'invite les autres, en Europe et ailleurs, à faire preuve de compassion et à faire beaucoup plus

pour venir à bout de cette crise», a-t-il lancé. «Par notre intervention, nous de- vons sauver des vies, lutter contre la traite et la discrimination, apporter des solutions juridiques, examiner les causes profondes des problèmes et dé- fendre les droits de l'Homme», a ajouté le chef de l'ONU, en visite de deux jours à Paris et qui avait rencontré mardi le président François Hollande.

55 cadavres de migrants découverts à bord de trois embarcations en Méditerranée

55 cadavres de migrants ont été découverts mercredi en Méditerranée à bord de trois embarcations, dont 51 se trou- vaient dans la cale de l'une d'elles, alors que 3.000 migrants ont été secourus, selon les gardes-côtes italiens. De nombreux appels au secours sont parvenus au centre opérationnel des gardes-côtes à Rome, détaillent-ils dans un communiqué. Dix opérations de sauvetage ont été lancées pour récupérer des naufragés à bord d'embarcations ou de canots pneumatiques en difficulté, dans le canal de Sicile et non loin des côtes libyennes. Le navire suédois Poseidon, en- gagé dans l'opération européenne Triton, est intervenu à deux reprises pour secourir respectivement 130 et 439 per- sonnes à bord de deux barques. Dans la cale de cette dernière barque, l'équipage suédois a retrouvé les cadavres de 51 per- sonnes, dont les nationalités n'ont pas été révélées. Les victimes seraient mortes asphyxiées par les émana- tions de gaz du moteur du petit bateau, selon des informa- tions de presse non confirmées. Le Fiorillo, bâtiment des gardes-côtes, a par ailleurs se- couru 113 immigrants sur un canot, dont l'un n'a pas survécu. Deux vedettes des gardes-côtes venus de l'île de Lampe- dusa ont porté secours à 120 autres sur un autre canot pneu- matique, dans lequel les cadavres de trois femmes ont été découverts. Des bateaux de l'organisation maltaise MOAS et de l'ONG Médecins sans frontières (MSF) ont pris part aux se- cours, alors que des passeurs sans scrupule continuent à faire monter chaque jour sur des bateaux de fortune des mi-

faire monter chaque jour sur des bateaux de fortune des mi- grants, notamment d'Afrique subsaharienne, qui

grants, notamment d'Afrique subsaharienne, qui fuient l'anarchie et les violences en Libye. Ce n'est pas la première fois que des cadavres sont retrou- vés à bord de bateaux, morts d'épuisement ou asphyxiés, après avoir été maltraités. Le 15 août, la marine italienne avait découvert les cadavres de 49 migrants, morts asphyxiés dans la cale d'une barque de 13 mètres, où ils avaient été maintenus par les passeurs à coups de pieds et poings. Par ailleurs, les corps de 45 des 740 victimes d'un bateau de pêche qui avait coulé le 18 avril dernier en Méditerranée ont été ensevelis dans un cimetière près de Catane, a indiqué la municipalité sicilienne.

Un navire suédois transportant des migrants va accoster en Sicile

Un navire des garde-côtes suédois, transportant des migrants récupérés sur des bateaux dérivant au large de la Libye, dont 52 morts, devait accoster à Palerme (Sicile) jeudi soir, selon les au- torités suédoises. «Il est attendu à Palerme aux alen- tours de 20h00 (18h00 GMT) ce soir» ( jeudi soir), a déclaré Robert Primus, un responsable des garde-côtes. Le Poséidon a secouru 130 per- sonnes qui étaient à bord d'une embar-

cation pneumatique, ainsi que 442 à bord d'un bateau en bois, qui étaient en train de dériver dangereusement au large des côtes de la Libye jeudi. Cinquante-deux personnes ont été retrouvées mortes dans la cale du ba- teau en bois. «Le navire a à son bord tous les survivants et les morts, et tous seront débarqués ce soir», a précisé Ro- bert Primus. Le navire suédois était dans la zone dans le cadre de la mission de recherche et de secours connue sous

le nom de «Triton», lancée par l'agence européenne de surveillance des fron- tières Frontex. Le Poséidon devrait quitter Palerme pour La Valette, capitale de Malte, plus tard jeudi, a déclaré M. Primus. Plus de 2.300 migrants sont morts en mer cette année, en tentant de rejoin- dre l'Europe, presque toujours sur des bateaux surchargés affrétés par des passeurs.

APS

Vendredi 28 août 2015

SOCIÉTÉ

DK NEWS

11

CLIMAT

Une montée des océans d'au moins

un mètre est «inévitable» selon la Nasa

Une montée des océans d'au moins un mètre due au réchauffement climatique est «inévitable» dans les 100 à 200 ans qui viennent, selon les dernières données dévoilées par la Nasa mercredi.

Une certaine incertitude demeure cependant, notamment sur le calen- drier exact de la montée des eaux. En effet, les scientifiques ne savent pas à quelle vitesse vont fondre les principales calottes glacières des pôles. «Au vu de ce que l'on sait au- jourd'hui à propos de l'expansion des océans avec le réchauffement, et sur la fonte des glaciers et des calottes glacières qui ajoutent de l'eau dans les océans, il est pratiquement certain que nous aurons une augmentation du niveau des mers d'au moins un mètre, et probablement davantage», a expliqué Steve Nerem, de l'université du Colorado et qui dirige l'équipe de la Nasa chargée de surveiller la mon- tée des niveaux des mers. «Toutefois, on ne sait pas si cela ar- rivera dans le siècle à venir ou sur une période plus longue», a-t-il ajouté. Les dernières prédictions sé- rieuses en date, qui remontaient à 2013 par un panel intergouvernemen- tal des Nations unies sur le change- ment climatique, évoquaient une montée des océans de 30 à 90 cm d'ici la fin du siècle. Mais selon M. Nerem les dernières données mesurées par les satellites de la Nasa pointent vers la fourchette

par les satellites de la Nasa pointent vers la fourchette haute de ces prévisions. Les scienti-

haute de ces prévisions. Les scienti- fiques surveillent particulièrement les glaces du Groenland, qui ont perdu en moyenne 303 milliards de tonnes par an durant la dernière dé- cennie. L'Antarctique de son côté a fondu de 118 milliards de tonnes par an. Les océans ont monté d'environ 7,6 centimètres depuis 1992, avec des pointes à 23 cm en certains endroits en raison de variations naturelles. «Nous avons vu en étudiant les changements climatiques survenus

depuis la naissance de la Terre que des montées des eaux jusqu'à trois mètres en un siècle ou deux sont pos- sibles si les glaces fondent rapide- ment», a précisé Tom Wagner, un autre scientifique de la Nasa spécia- liste de l'étude des glaces. «Nous voyons des preuves que les couches de glace +se réveillent+, mais nous devons mieux les comprendre avant d'affirmer que nous entrons dans une nouvelle période de fonte rapide», a-t-il conclu.

RÉGION DES GRANDS LACS

L'envoyé de l'ONU appelle à neutraliser les FDLR

L'Envoyé spécial de l'ONU pour la région des Grands Lacs, Saïd Djinnit a appelé à Kigali, au Rwanda où il était en visite du 19 au 22 août, à intensifier les ef- forts en vue de neutraliser «les forces négatives dans la région des grands lacs». «Il est nécessaire de neutraliser toutes les forces négatives dans la région, y compris les FDLR», a dé- claré M. Djinnit. A, cet égard, il a souligné «la nécessité d'une reprise rapide de la coopération militaire entre la Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO) et la RDC dans les opérations contre les FDLR ». Il a également appelé à accélérer le processus de rapatriement des ex-com- battants armés comme l'ont demandé les chefs d'Etat de la région lors de leur dernière réunion à

d'Etat de la région lors de leur dernière réunion à Luanda, en Angola. Il a par

Luanda, en Angola. Il a par ailleurs exprimé sa volonté de «travailler en étroite col- laboration avec les acteurs régionaux et internatio- naux, y compris l'équipe d'envoyés spéciaux, pour aider à accélérer les efforts et les initiatives pour neu- traliser les forces néga- tives». Au terme de sa rencon-

tre avec la ministre des Af- faires étrangères, Louise Mushikiwabo, le ministre de la Défense, le général James Kabarebe, et le mi- nistre de la Sécurité inté- rieure, Sheikh Mussa Fazil Harerimana, le diplomate algérien et ses interlocu- teurs ont d'une même voix exprimé leur inquiétude sur les activités déstabilisa-

trices des FDLR et la me- nace qu'ils continuent de poser à la paix et à la sécu- rité dans la région, a indi- qué le bureau de l'Envoyé spécial dans un communi- qué de presse publié lundi. Lors de sa rencontre avec la ministre rwandaise des Af- faires étrangères, M. Djin- nit a discuté du renforcement de l'Accord cadre pour la paix, la sécu- rité et la coopération en RDC et dans la région. Il a en outre salué l'enga- gement du Rwanda à soute- nir les initiatives régionales destinées à promouvoir le développement écono- mique et social. L'Accord cadre avait été signé en février 2013 à Addis-Abeba, en Ethiopie, sous l'égide de l'ONU, par onze pays africains, avec pour objectif de mettre fin au conflit dans l'est de la RDC.

CHINE

Un historien français lauréat du prix du Congrès international des sciences historiques

Le prix du Congrès international des sciences historiques (CISH) a été décerné à l'historien français Serge Gruzinski, à l'occasion de la tenue du 22e CISH organisé à Jinan, dans l'est de la Chine. Serge Gruzinski, professeur à l'Ecole des

hautes études en sciences sociales en France, est un spécialiste de l'histoire de l'Amérique la- tine du 16e au 18e siècles, et un pionnier dans le développement de l'histoire mondiale et trans- nationale, les tendances actuelles principales des sciences historiques, rapporte l'agence Chine-Nouvelle. A cette occasion, M. Gruzinski

a indiqué qu'il était heureux de remporter ce

prix, mais qu'il était plus enthousiaste à l'idée de visiter la Chine, un voyage qu'il voulait faire depuis de nombreuses années. Le congrès a commencé à discuter du prix en 2011 pour honorer un historien éminent ou des historiens ayant considérablement contribué au développement des sciences historiques, a expliqué Marjatta Hietala, présidente du CISH. Le CISH est réputé comme étant «les olym- piades des sciences historiques». Il s'est tenu tous les cinq ans depuis 1900, sauf pendant la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale. Environ 2.600 historiens à travers le monde ont participé au 22e CISH.

CANADA

Une fracturation hydraulique a causé un séisme en 2014

Un projet de fracturation hydraulique dans l'Ouest canadien est à l'origine d'un séisme de magnitude 4,4 qui a secoué la région nord-est de la Colombie-Britannique en août 2014, ont annoncé mercredi des médias canadiens pu- blics. sCe séisme, «provoqué par l'injection de fluides pendant la fracturation hydraulique»,

est l'un des plus importants séismes liés à cette technologie controversée utilisée pour l'exploi- tation des hydrocarbures de schiste, a confié à

la chaîne CBC, la commission de réglementa-

tion de l'industrie pétrolière et gazière de cette

province. Il avait été précédé quelques jours au- paravant d'un autre séisme de magnitude 3,9, selon l'organisme officiel Séismes Canada, et qui avait lui aussi été causé par la fracturation hydraulique. Le recours à cette technologie consistant à injecter à haute pression de l'eau -- et parfois aussi des produits chimiques et du sable -- pour fracturer horizontalement les schistes, est controversée en raison des risques de contami- nation des nappes phréatiques. Son utilisation a été mise en cause par le ser- vice géologique américain (USGS) dans la mul- tiplication des secousses sismiques enregistrées ces dernières années dans le cen- tre des Etats-Unis.

MADAGASCAR

La peste fait huit morts, l'épidémie sous contrôle

La peste pulmonaire a fait huit morts en deux jours dans le centre de Madagascar, pays où la maladie réap- paraît presque chaque année mais l'épidémie est sous contrôle, a indiqué mercredi le ministère malgache de la Santé. Quatre personnes ont succombé dans le village d'Ant- sahatsihanarina, où le dernier cas datait de 2002, selon l'institut Pasteur de Madagascar. Quatre autres sont décédées à l'hôpital de la ville la plus proche, Moramanga. «On a recensé douze cas de peste pulmonaire dont huit décédés en deux jours», a précisé Maherisoa Ratsi- torahina, le directeur de la veille sanitaire et de la sur-

veillance épidémiologique au ministère de la Santé. «En matière de peste, un cas égale épidémie. On peut donc parler d'une épidémie mais la situation est déjà sous contrôle», a-t-il ajouté, cité par l'AFP. La peste est endémique sur la Grande Ile et réapparaît presque chaque année depuis 1980, propagée par les rats qui sont poussés vers les habitations, notamment par la déforestation incontrôlée dans ce pays ravagé par la pau- vreté. La peste reste cependant localisée et ne menace pas les touristes, assurent régulièrement les autorités lo- cales. Ces trois dernières années, le nombre de cas a continuellement augmenté, faisant de Madagascar le

pays le plus touché par cette maladie avec 86 cas et 39 morts en 2013, puis 263 cas et au moins 71 morts de sep- tembre à février 2014. La bactérie de la peste, qui se développe chez les rats, est véhiculée par les puces. Elle se développe chez l'homme sous forme bubo- nique. Si la bactérie atteint les poumons, elle provoque une pneumonie et devient transmissible par la toux. Décelée à temps, la forme bubonique se soigne avec des antibiotiques, mais la forme pneumonique peut être fatale en seulement 24 à 72 heures.

APS

DK NEWS 13

28 août 2015

SANTÉ

Vendredi

PRENDRE

dents en mauvaise santé peuvent

du quotidien

bucco-dentaire

VOS GENCIVES

partie

santé

de la font

POURQUOI

d'insuline

la surveillance

diabète.

Car le des

injections

aggraver

doit aussi devenir un geste réflexe.

Mais

et faire ses

SOIN : DE

diabétiques.

ces pro-

infections et des caries» affirme l'Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD). «Souvent sous-estimées, les complications dentaires du diabète cachent un mal évolutif qui peut aller jusqu'à l'infection buccale générali- sée et la perte des dents» alertent les experts. Caries, gingivite (l'inflammation de la gencive) ou pa- rodontite (l'inflammation en profondeur de la gencive et de l'os qui soutient la dent) : les personnes diabétiques sont

leur résistance aux infections microbiennes. En outre, leur salive plus sucrée attaque silencieusement l'émail des dents par le biais de la plaque dentaire. Comme les pieds ou la vue, les dents et les gencives des diabétiques ont donc

mente le risque de mortalité par maladie cardiovasculaire. Mais il faut savoir que les maladies parodontales multi- plient par 3 ce risque de mortalité. D’où la nécessité de s’assurer auprès du dentiste que les effets du diabète sur

que le diabète aug-

dentaire pour les zones inter-dentaires qui ne sont pas ac- cessibles à la brosse.

repas. Utilisez de préférence un dentifrice au fluor et du fil

inter-relations de leur maladie avec la santé bucco-den-

Et à l'inverse, un diabète mal contrôlé peut provoquer des

besoin de beaucoup d'attention, même en l'absence de symptômes. «Or, on a constaté que seulement un tiers des personnes diabétiques a une consultation dentaire dans l'année, alors qu'un patient diabétique sur 2 présente une maladie parodontale» explique le D r Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et membre de l'UFSBD.

les infections des gencives et des tissus de soutien des

«Nombre de personnes diabétiques ignorent que les

face à diminue

chaque

taire sont importantes et exigent un suivi régulier. En effet,

dents (maladies parodontales) peuvent aggraver le diabète.

Les effets du diabète sur la santé

r Lequart.

sa glycémie

DIABÈTE

le D après

leur maladie

les dents

des personnes

car autres

pour

bien maîtrisés» ajoute

savent

sont méticuleusement

que les

dents

bucco-dentaire

diabétiques

Mesurer

santé vulnérables

DK NEWS

soins des

diabétiques

personnes

- Brossez-vous

des dents

de plus

le parodonte

trois fois

Quels

«Les

blèmes

12

les

LA SERAIT CHIRURGIE BARIATRIQUE POUR TRAITER LES EFFICACE MALADIES DU FOIE La chirurgie serait efficace
LA SERAIT
CHIRURGIE
BARIATRIQUE
POUR
TRAITER
LES EFFICACE
MALADIES
DU FOIE
La chirurgie
serait
efficace
pour
traiter
certaines maladies
du de
foie
selon
une
nouvelle bariatrique
étude scientifique
américaine.
Après
les dépôts
graisse
ont
diminué
chez
70%
des l'opération,
patients.
La
chirurgie
bariatrique,
utilisée pour sa capacité à aider
les patients obèses à perdre du
poids, peut également permettre
une amélioration significative de
la maladie non alcoolique du foie
(stéatose
hépatique
non
alcoolique) d'après les résultats
d'une
étude
dévoilée
à
la
Digestive Disease Week.
Les
chercheurs
de
l'Université de Floride du Sud
ont comparé les biopsies du foie
de
152
patients
obèses,
au
moment
de
la
procédure
bariatrique et une seconde fois
29
mois après.
En
examinant
les
biopsies
préopératoires,
les
chercheurs
ont identifié les malades avec des
manifestations
au
niveau
cellulaire
de
la
maladie
non
alcoolique
du
foie,
en
particulier, des dépôts de graisse
et l'inflammation du foie.
Ces
types
de
dommages
de
cet
organe.
La
chirurgie
pour
70%
des
patients.
Si la chirurgie bariatrique est un
peuvent entraîner une fibrose et
bariatrique efficace pour traiter
outil
pour
la
lutte
contre
une cirrhose du foie, qui peuvent
les Après
hépatiques
non examiné
alcooliques
L'inflammation a également été
réduite pour 74% d'entre eux, et
l'obésité, à elle
pourrait
être mortelles. Ils ont constaté
avoir
des
aider
traiter
la également
maladie
que
la
chirurgie
bariatrique
a
biopsies post-opératoires, ils ont
la stéatohépatite (une surcharge
en graisse du foie) résolue dans
permis
de
diminuer
constaté
que a
la
chirurgie
88%.
«Nous sommes au cœur
hépatique généralisée. »
« Nos résultats suggèrent que
l'inflammation
du
foie
et
a
bariatrique
entraîné
des
d'une conduire
épidémie en d'obésité
qui
les
professionnels
de
santé
inversé la fibrose du foie à un
améliorations pour ces patients.
peut
plus
à
une
devraient envisager la chirurgie
stade
précoce.
Elle
a
aussi
Dans
les
biopsies
post-
épidémie
de
maladies
non
favorisé
l'épaississement
et
la
opératoires, les chercheurs ont
alcooliques du foie » a déclaré le
bariatrique comme le traitement
de choix pour les hépatiques non
cicatrisation des tissus du foie en
remarqué
que
les
dépôts
de
graisse sur le foie ont diminué
D r Murr, chercheur principal de
l'étude, professeur de chirurgie.
alcooliques
chez sévère.
les
patients
réduisant les dépôts de graisse
atteints
d'obésité
»
LE PAS LAIT DES NE FRACTURES PROTÉGERAIT Une nouvelle étude des chercheurs de Harvard remet
LE PAS
LAIT DES
NE FRACTURES
PROTÉGERAIT
Une nouvelle étude des chercheurs de
Harvard remet en cause le rôle protecteur du
lait contre l’ostéoporose et les fractures chez
les seniors. Il n’y aurait pas moins de frac-
tures
de
la
hanche
chez
les
consomment
régulièrement
des femmes
produits qui
lai-
tiers. Voilà une étude qui risque de faire du
bruit ! Après nous avoir répété pendant des
années combien il est important de consom-
mer des produits laitiers (nos amis pour la
vie fractures
!) à l’adolescence
pour réduire
le risque
de
et d’ostéoporose
au-delà
de la
cinquantaine,
les
chercheurs
américains
laissent entendre que le lait et ses dérivés ne
réduisent nullement le risque de fracture.
C’est même le contraire qui risque de se
produire, notamment chez les hommes. Les
garçons ayant bu beaucoup de lait à l’adoles-
cence seraient plus nombreux à souffrir de
fractures de la hanche quelque 50 ans plus
tard ! A l’origine de cette découverte, une
étude au long cours menée pendant 22 ans
par l’équipe du Pr Feskanich, de l’Ecole de
médecine
(Etats-Unis).
fesseur
et de
ses Harvard
collègues
ont étudié Le
la pro-
fré-
quence
des
fractures
de
la
hanche
chez
96
000 personnes (61 000 femmes et 35 000
hommes) sur cette période de 22 ans pour sa-
voir si leur consommation de lait au cours de
l'adolescence avait réduit leurs risques de
fracture à un âge plus avancé. « Ce que nous
avons découvert est proprement surprenant
puisque la consommation de lait était même
liée à une augmentation du risque de frac-
ture chez les hommes. Mais pas chez les
femmes », explique le Pr Feskanich qui vient
de publier son étude dans l’édition online de
la revue Jama Pediatrics. « Chez les hommes,
chaque verre de lait supplémentaire entraîne
une augmentation du risque de fracture de la
hanche de 9% », insiste le médecin.

topsanté.frIn

 

alimentaires

 

A l’adolescence, 1 garçon sur 5 se préoccupe de son poids et de son physique. Au prétexte de ga- gner du muscle, certains pren- nent des risques alimentaires. Mais ils se font moins repérer que les filles. On associe souvent les trou-

(anorexie,

boulimie…) à un comportement typiquement féminin. Pourtant, il semble que de plus en plus de garçons soient atteints par un de

l’adolescence.

C’est en tous cas ce qui ressort d’une étude américaine menée par les chercheurs de l’hôpital pédiatrique de Boston. Ces der- niers ont étudié les dossiers de 5500 jeunes patients, et ils se sont aperçus que 17,5% d’entre eux, soit près de 1 sur 5, étaient

concernés par leur poids et leur physique au point de tomber dans des dérives alimentaires. « Garçons et filles ne présen- tent pas les mêmes signes exté-

de troubles alimentai-

rieurs

res », explique le Dr Alison Field,

qui a dirigé cette étude. « On a

 

compte les préoccupations d’ex- trême minceur des jeunes filles mais nous sommes moins habi- tués à tenir compte des préoccu-

 

garçons. Or, en voulant à tout prix prendre du muscle, ils tom-

bent eux aussi dans des dérives, comme prendre des laxatifs ou

 

faire fondre la graisse. D’autres perdent tout repère nutritionnel et tombent dans le binge drin- king ( la consommation d’une forte quantité d’alcool en peu de

temps, ndlr) », insiste le méde- cin. Cette dernière souhaite aler- ter les parents mais aussi les médecins généralistes sur le fait que ces comportements sont de

Pour

fréquents.

cette étude, elle a suivi les ado-

a

garçons

les

 

garçons

aussi

souffrent

de troubles

garçons aussi souffrent d e t r o u b l e s en prendre des

en

prendre

des

musculaires

de

l’espoir

et

2010,

à

ali-

troubles

au-

fréquents

jourd’hui qu’il y a onze ans.

alimentaires

à

de

dans

1999

de

les

chez

troubles

vomitifs

plus

que

plus

Les

 

l’habitude

pations

en

lescents

constaté

mentaires

étaient

 

bles

ces

des

plus

- Faites un ou plusieurs bains de bouche quotidienne- ment, surtout si la collerette de
-
Faites un ou plusieurs bains de bouche quotidienne-
ment, surtout si la collerette de la gencive est rouge, ce qui
indique un début de gingivite qui pourrait évoluer vers une
parodontite.
-
Buvez beaucoup d’eau afin de ne pas avoir la bouche
sèche. De nombreux médicaments antidiabétiques provo-
quent une sécheresse buccale. Or, le manque de salive est
de glucose, ce qui modifie la composition de la plaque den-
taire et favorise le développement de bactéries dans la
bouche. Un suivi régulier chez le dentiste, au moins deux
fois par an, permet de supprimer d’éventuels foyers infec-
tieux avec un détartrage.
- Venez systématiquement en consultation avec vos der-
nières analyses d'HbA1c (hémoglobine glyquée). Et dès
propice
à l’apparition
premières
lésions des
gencives.
qu'un
symptôme
de rougeur
ou de gonflement de la gen-
- Autre
problème : la des
salive
des diabétiques
contient
plus
cive
apparaît,
prenez
rendez-vous.
BRÛLURES : LES PETITS GARÇONS EXPOSÉS ET LES SENIORS SONT PARTICULIÈREMENT Parmi brûlures, les personnes
BRÛLURES
: LES
PETITS GARÇONS EXPOSÉS
ET LES
SENIORS
SONT
PARTICULIÈREMENT
Parmi brûlures,
les personnes
hospitalisées
pour
un quart
sont des
leurs blessures a évolué de 60,8 en
2008 à 63,7 en 2011. La moitié des
enfants âgés de 0 à 4 ans et un
quart sont des hommes âgés de
plus de 50 ans. Mais les seniors
courent plus de risques de décès
219 65
personnes
décédées
à l'hôpital
pour
brûlures
en
2011 avaient
plus
de
ans.
L'incidence
hospitalisés
pour
que les tout-petits.
brûlures
est des
également
en hausse
Chaque
année,
près de
000
per- ré-
chez les plus de 85 ans, passant de
sonnes
sont
hospitalisées
pour
brûlures.
Mais,
selon
les 9 chiffres
coltés par l'Institut de veille sani-
11,6 à 13,9 pour 100 000 habitants
entre 2008 et 2011.
Les séjours hospitaliers pour ce
taire (InVS) lors de sa dernière
type de
sont générale-
étude
à ce sujet,
les de
petits
ment
de blessures
longue durée,
avec une
et
les hommes
âgés
plus garçons
de 50
moyenne de 7,5 jours, voire une
ans seraient particulièrement ex-
posés. En 2011, révèle l'Institut,
moyenne d'un
mois (12%),
pour les pris
plus
gravement
atteints
en
parmi les
8 670
personnes
hospita-
charge par les centres de traite-
lisées
pour
brûlures,
un quart
sont
ment
des réduire
brûlés. L'Institut
des enfants âgés de 0 à 4 ans et un
que
pour
le nombre rappelle
d'incen-
quart a plus de 50 ans. Les hommes
représentent donc 63% des brûlés,
dies à la maison, l'installation d'un
et les
plus âgés
ont
plus
de risques
d'en
décéder.
En
effet,
l'âge
moyen
détecteur autonome avertisseur de
fumée sera obligatoire dans toutes
les habitations à partir de mars
des
personnes
qui
ont
succombé
à
2015.

DK NEWS 13

28 août 2015

SANTÉ

Vendredi

PRENDRE

dents en mauvaise santé peuvent

du quotidien

bucco-dentaire

VOS GENCIVES

partie

santé

de la font

POURQUOI

d'insuline

la surveillance

diabète.

Car le des

injections

aggraver

doit aussi devenir un geste réflexe.

Mais

et faire ses

SOIN : DE

diabétiques.

ces pro-

infections et des caries» affirme l'Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD). «Souvent sous-estimées, les complications dentaires du diabète cachent un mal évolutif qui peut aller jusqu'à l'infection buccale générali- sée et la perte des dents» alertent les experts. Caries, gingivite (l'inflammation de la gencive) ou pa- rodontite (l'inflammation en profondeur de la gencive et de l'os qui soutient la dent) : les personnes diabétiques sont

leur résistance aux infections microbiennes. En outre, leur salive plus sucrée attaque silencieusement l'émail des dents par le biais de la plaque dentaire. Comme les pieds ou la vue, les dents et les gencives des diabétiques ont donc

mente le risque de mortalité par maladie cardiovasculaire. Mais il faut savoir que les maladies parodontales multi- plient par 3 ce risque de mortalité. D’où la nécessité de s’assurer auprès du dentiste que les effets du diabète sur

que le diabète aug-

dentaire pour les zones inter-dentaires qui ne sont pas ac- cessibles à la brosse.

repas. Utilisez de préférence un dentifrice au fluor et du fil

inter-relations de leur maladie avec la santé bucco-den-

Et à l'inverse, un diabète mal contrôlé peut provoquer des

besoin de beaucoup d'attention, même en l'absence de symptômes. «Or, on a constaté que seulement un tiers des personnes diabétiques a une consultation dentaire dans l'année, alors qu'un patient diabétique sur 2 présente une maladie parodontale» explique le D r Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et membre de l'UFSBD.

les infections des gencives et des tissus de soutien des

«Nombre de personnes diabétiques ignorent que les

face à diminue

chaque

taire sont importantes et exigent un suivi régulier. En effet,

dents (maladies parodontales) peuvent aggraver le diabète.

Les effets du diabète sur la santé

r Lequart.

sa glycémie

DIABÈTE

le D après

leur maladie

les dents

des personnes

car autres

pour

bien maîtrisés» ajoute

savent

sont méticuleusement

que les

dents

bucco-dentaire

diabétiques

Mesurer

santé vulnérables

DK NEWS

soins des

diabétiques

personnes

- Brossez-vous

des dents

de plus

le parodonte

trois fois

Quels

«Les

blèmes

12

les

LA SERAIT CHIRURGIE BARIATRIQUE POUR TRAITER LES EFFICACE MALADIES DU FOIE La chirurgie serait efficace
LA SERAIT
CHIRURGIE
BARIATRIQUE
POUR
TRAITER
LES EFFICACE
MALADIES
DU FOIE
La chirurgie
serait
efficace
pour
traiter
certaines maladies
du de
foie
selon
une
nouvelle bariatrique
étude scientifique
américaine.
Après
les dépôts
graisse
ont
diminué
chez
70%
des l'opération,
patients.
La
chirurgie
bariatrique,
utilisée pour sa capacité à aider
les patients obèses à perdre du
poids, peut également permettre
une amélioration significative de
la maladie non alcoolique du foie
(stéatose
hépatique
non
alcoolique) d'après les résultats
d'une
étude
dévoilée
à
la
Digestive Disease Week.
Les
chercheurs
de
l'Université de Floride du Sud
ont comparé les biopsies du foie
de
152
patients
obèses,
au
moment
de
la
procédure
bariatrique et une seconde fois
29
mois après.
En
examinant
les
biopsies
préopératoires,
les
chercheurs
ont identifié les malades avec des
manifestations
au
niveau
cellulaire
de
la
maladie
non
alcoolique
du
foie,
en
particulier, des dépôts de graisse
et l'inflammation du foie.
Ces
types
de
dommages
de
cet
organe.
La
chirurgie
pour
70%
des
patients.
Si la chirurgie bariatrique est un
peuvent entraîner une fibrose et
bariatrique efficace pour traiter
outil
pour
la
lutte
contre
une cirrhose du foie, qui peuvent
les Après
hépatiques
non examiné
alcooliques
L'inflammation a également été
réduite pour 74% d'entre eux, et
l'obésité, à elle
pourrait
être mortelles. Ils ont constaté
avoir
des
aider
traiter
la également
maladie
que
la
chirurgie
bariatrique
a
biopsies post-opératoires, ils ont
la stéatohépatite (une surcharge
en graisse du foie) résolue dans
permis
de
diminuer
constaté
que a
la
chirurgie
88%.
«Nous sommes au cœur
hépatique généralisée. »
« Nos résultats suggèrent que
l'inflammation
du
foie
et
a
bariatrique
entraîné
des
d'une conduire
épidémie en d'obésité
qui
les
professionnels
de
santé
inversé la fibrose du foie à un
améliorations pour ces patients.
peut
plus
à
une
devraient envisager la chirurgie
stade
précoce.
Elle
a
aussi
Dans
les
biopsies
post-
épidémie
de
maladies
non
favorisé
l'épaississement
et
la
opératoires, les chercheurs ont
alcooliques du foie » a déclaré le
bariatrique comme le traitement
de choix pour les hépatiques non
cicatrisation des tissus du foie en
remarqué
que
les
dépôts
de
graisse sur le foie ont diminué
D r Murr, chercheur principal de
l'étude, professeur de chirurgie.
alcooliques
chez sévère.
les
patients
réduisant les dépôts de graisse
atteints
d'obésité
»
LE PAS LAIT DES NE FRACTURES PROTÉGERAIT Une nouvelle étude des chercheurs de Harvard remet
LE PAS
LAIT DES
NE FRACTURES
PROTÉGERAIT
Une nouvelle étude des chercheurs de
Harvard remet en cause le rôle protecteur du
lait contre l’ostéoporose et les fractures chez
les seniors. Il n’y aurait pas moins de frac-
tures
de
la
hanche
chez
les
consomment
régulièrement
des femmes
produits qui
lai-
tiers. Voilà une étude qui risque de faire du
bruit ! Après nous avoir répété pendant des
années combien il est important de consom-
mer des produits laitiers (nos amis pour la
vie fractures
!) à l’adolescence
pour réduire
le risque
de
et d’ostéoporose
au-delà
de la
cinquantaine,
les
chercheurs
américains
laissent entendre que le lait et ses dérivés ne
réduisent nullement le risque de fracture.
C’est même le contraire qui risque de se
produire, notamment chez les hommes. Les
garçons ayant bu beaucoup de lait à l’adoles-
cence seraient plus nombreux à souffrir de
fractures de la hanche quelque 50 ans plus
tard ! A l’origine de cette découverte, une
étude au long cours menée pendant 22 ans
par l’équipe du Pr Feskanich, de l’Ecole de
médecine
(Etats-Unis).
fesseur
et de
ses Harvard
collègues
ont étudié Le
la pro-
fré-
quence
des
fractures
de
la
hanche
chez
96
000 personnes (61 000 femmes et 35 000
hommes) sur cette période de 22 ans pour sa-
voir si leur consommation de lait au cours de
l'adolescence avait réduit leurs risques de
fracture à un âge plus avancé. « Ce que nous
avons découvert est proprement surprenant
puisque la consommation de lait était même
liée à une augmentation du risque de frac-
ture chez les hommes. Mais pas chez les
femmes », explique le Pr Feskanich qui vient
de publier son étude dans l’édition online de
la revue Jama Pediatrics. « Chez les hommes,
chaque verre de lait supplémentaire entraîne
une augmentation du risque de fracture de la
hanche de 9% », insiste le médecin.

topsanté.frIn

 

alimentaires

 

A l’adolescence, 1 garçon sur 5 se préoccupe de son poids et de son physique. Au prétexte de ga- gner du muscle, certains pren- nent des risques alimentaires. Mais ils se font moins repérer que les filles. On associe souvent les trou-

(anorexie,

boulimie…) à un comportement typiquement féminin. Pourtant, il semble que de plus en plus de garçons soient atteints par un de

l’adolescence.

C’est en tous cas ce qui ressort d’une étude américaine menée par les chercheurs de l’hôpital pédiatrique de Boston. Ces der- niers ont étudié les dossiers de 5500 jeunes patients, et ils se sont aperçus que 17,5% d’entre eux, soit près de 1 sur 5, étaient

concernés par leur poids et leur physique au point de tomber dans des dérives alimentaires. « Garçons et filles ne présen- tent pas les mêmes signes exté-

de troubles alimentai-

rieurs

res », explique le Dr Alison Field,

qui a dirigé cette étude. « On a

 

compte les préoccupations d’ex- trême minceur des jeunes filles mais nous sommes moins habi- tués à tenir compte des préoccu-

 

garçons. Or, en voulant à tout prix prendre du muscle, ils tom-

bent eux aussi dans des dérives, comme prendre des laxatifs ou

 

faire fondre la graisse. D’autres perdent tout repère nutritionnel et tombent dans le binge drin- king ( la consommation d’une forte quantité d’alcool en peu de

temps, ndlr) », insiste le méde- cin. Cette dernière souhaite aler- ter les parents mais aussi les médecins généralistes sur le fait que ces comportements sont de

Pour

fréquents.

cette étude, elle a suivi les ado-

a

garçons

les

 

garçons

aussi

souffrent

de troubles

garçons aussi souffrent d e t r o u b l e s en prendre des

en

prendre

des

musculaires

de

l’espoir

et

2010,

à

ali-

troubles

au-

fréquents

jourd’hui qu’il y a onze ans.

alimentaires

à

de

dans

1999

de

les

chez

troubles

vomitifs

plus

que

plus

Les

 

l’habitude

pations

en

lescents

constaté

mentaires

étaient

 

bles

ces

des

plus

- Faites un ou plusieurs bains de bouche quotidienne- ment, surtout si la collerette de
-
Faites un ou plusieurs bains de bouche quotidienne-
ment, surtout si la collerette de la gencive est rouge, ce qui
indique un début de gingivite qui pourrait évoluer vers une
parodontite.
-
Buvez beaucoup d’eau afin de ne pas avoir la bouche
sèche. De nombreux médicaments antidiabétiques provo-
quent une sécheresse buccale. Or, le manque de salive est
de glucose, ce qui modifie la composition de la plaque den-
taire et favorise le développement de bactéries dans la
bouche. Un suivi régulier chez le dentiste, au moins deux
fois par an, permet de supprimer d’éventuels foyers infec-
tieux avec un détartrage.
- Venez systématiquement en consultation avec vos der-
nières analyses d'HbA1c (hémoglobine glyquée). Et dès
propice
à l’apparition
premières
lésions des
gencives.
qu'un
symptôme
de rougeur
ou de gonflement de la gen-
- Autre
problème : la des
salive
des diabétiques
contient
plus
cive
apparaît,
prenez
rendez-vous.
BRÛLURES : LES PETITS GARÇONS EXPOSÉS ET LES SENIORS SONT PARTICULIÈREMENT Parmi brûlures, les personnes
BRÛLURES
: LES
PETITS GARÇONS EXPOSÉS
ET LES
SENIORS
SONT
PARTICULIÈREMENT
Parmi brûlures,
les personnes
hospitalisées
pour
un quart
sont des
leurs blessures a évolué de 60,8 en
2008 à 63,7 en 2011. La moitié des
enfants âgés de 0 à 4 ans et un
quart sont des hommes âgés de
plus de 50 ans. Mais les seniors
courent plus de risques de décès
219 65
personnes
décédées
à l'hôpital
pour
brûlures
en
2011 avaient
plus
de
ans.
L'incidence
hospitalisés
pour
que les tout-petits.
brûlures
est des
également
en hausse
Chaque
année,
près de
000
per- ré-
chez les plus de 85 ans, passant de
sonnes
sont
hospitalisées
pour
brûlures.
Mais,
selon
les 9 chiffres
coltés par l'Institut de veille sani-
11,6 à 13,9 pour 100 000 habitants
entre 2008 et 2011.
Les séjours hospitaliers pour ce
taire (InVS) lors de sa dernière
type de
sont générale-
étude
à ce sujet,
les de
petits
ment
de blessures
longue durée,
avec une
et
les hommes
âgés
plus garçons
de 50
moyenne de 7,5 jours, voire une
ans seraient particulièrement ex-
posés. En 2011, révèle l'Institut,
moyenne d'un
mois (12%),
pour les pris
plus
gravement
atteints
en
parmi les
8 670
personnes
hospita-
charge par les centres de traite-
lisées
pour
brûlures,
un quart
sont
ment
des réduire
brûlés. L'Institut
des enfants âgés de 0 à 4 ans et un
que
pour
le nombre rappelle
d'incen-
quart a plus de 50 ans. Les hommes
représentent donc 63% des brûlés,
dies à la maison, l'installation d'un
et les
plus âgés
ont
plus
de risques
d'en
décéder.
En
effet,
l'âge
moyen
détecteur autonome avertisseur de
fumée sera obligatoire dans toutes
les habitations à partir de mars
des
personnes
qui
ont
succombé
à
2015.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Vendredi 28 août 2015

SOMALIE

Une trentaine de tués dans des combats entre Al-shebab et forces gouvernementales

Au moins une trentaine de combattants des deux camps ont été tués mercredi lors d'intenses combats après une embuscade tendue par les éléments du groupe armé Al-shebab contre un convoi de forces pro-gouvernementale dans le sud-ouest de la Soma- lie, ont annoncé jeudi des sources locales. Le convoi est tombé dans cette embuscade près du village de Tulo-Barwaqo, dans la région de Gedo, frontalière du Kenya et de l'Ethiopie. Un responsable local a donné un bilan de 32 élé- ments d'Al-shebab et 11 soldats tués. Un chef traditionnel local, Abdulahi Halane, a in- diqué que les combats avaient fait une trentaine de morts au total. «Les combats ont été durs et 32 com- battants ennemis shebab, dont des commandants de haut niveau, ont été tués», a affirmé Mohamud Bu- rale, un responsable des autorités locales, «nous avons perdu 11 soldats et 16 ont été blessés». Confronté à la puissance de feu supérieure de l'Amisom, la force de l'Union africaine qui épaule les forces pro-gouvernementales en Somalie, les she- bab ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 et de- puis de l'ensemble des localités d'importance qu'ils tenaient. Ils contrôlent néanmoins toujours de larges zones rurales du sud du pays. Ils ont abandonné ces derniers années le combat conventionnel pour les actions de guérilla, attentats suicide et attaques complexes, certains jusqu'au coeur de Mogadiscio.

VIOLENCES

AU NIGERIA

Une aide suisse de 8 millions de dollars pour aider les victimes de Boko Haram

8 millions de dollars pour aider les victimes de Boko Haram La Suisse a donné huit

La Suisse a donné huit millions de dollars pour aider les victimes du groupe armé Boko Haram dans la région nord-est du Nigeria, a annoncé mercredi Daniel Cavegn, chargé d'affaires de l'ambassade de Suisse au Nigeria. «Ce geste de bonne volonté bénéficiera égale- ment aux pays voisins du Nigeria dans la région du

lac Tchad», a précisé M. Cavegn lors d'une visite dans l'Etat de Borno (nord-est), théâtre de l'insurrection de Boko Haram. «Nous avons fait beaucoup pour accroître l'aide humanitaire aux Etats du nord-est ravagés par Boko Haram, mais cela pourrait ne pas être assez», a noté

M. Cavegn, qui a ajouté que la Suisse souhaitait faire

plus pour aider les personnes déplacées à l'intérieur

du pays à cause des attaques de Boko Haram. Outre l'aide financière accordée au Nigeria pour soutenir les personnes déplacées, le gouvernement suisse cherche à découvrir les causes fondamentales de l'insurrection de Boko Haram et à acquérir une connaissance profonde des enjeux de sécurité, a poursuivi le responsable. Mardi, les autorités de la Défense nigérianes ont indiqué que les chefs de la Défense des pays mem- bres de la Commission du Bassin du lac Tchad avaient défini des plans pour éradiquer le groupe armé Boko Haram de leur territoire à la suite d'une réunion sur le lancement des opérations. La réunion a permis aux chefs de la Défense des pays membres de la Commission du bassin du lac Tchad de se mettre d'accord sur les détails concer- nant le déploiement d'une force conjointe de lutte contre Boko Haram.

SOUDAN DU SUD

L'accord de paix enfin signé, la communauté internationale appelle à son application rapide

L'accord de paix a enfin été signé mercredi soir à Juba par le président sud-soudanais Salva Kiir, tandis que la communauté internationale a appelé l'ensemble des parties au «respect intégral» et à l'application «rapide» de cet accord censé mettre fin à 20 mois de troubles et violences au Soudan du Sud.

Neuf jours après sa ratification par

les rebelles, le président Kiir a signé le document devant les médiateurs de l'Igad (Autorité intergouvernementale pour le développement en Afrique de l’Est) tout en déclarant: «La paix que nous signons aujourd'hui contient tel- lement de choses que nous devons re-

Ignorer de telles réserves ne

serait pas dans l'intérêt d'une paix juste et durable». Dénonçant des «dispositions né- fastes» de l'accord, M. Kiir a remis aux médiateurs et aux dirigeants de la ré- gion un document de 12 pages conte- nant les réserves de son gouvernement. Il n'a pas précisé sur quels points portaient les réserves, mais assuré que celles-ci seraient pu- bliées incessamment. Cet accord «n'est ni la Bible, ni le

Coran, pourquoi ne pourrait-il pas être réexaminé?», a poursuivi M. Kiir, «don- nez-nous du temps pour voir comment on peut corriger ces choses», a-t-il ajouté, bien que les médiateurs eurent affirmé que l'accord était définitif et non modifiable. Selon des responsables sud-souda- nais, la démilitarisation de Juba ou la large représentation accordée aux re- belles dans le cadre du partage du pou- voir local dans l'Etat pétrolier du Haut-Nil posent notamment pro- blème.

jeter (

)

Un poste de «Premier vice-président» aux rebelles L'accord de paix prévoit notamment un mécanisme de partage du pouvoir, durant une période transitoire de 30 mois, attribuant entre autres un poste de «Premier vice-président» aux re- belles, c'est-à-dire probablement à Riek Machar, que Salva Kiir avait li- mogé de son poste de vice-président six mois avant que n'éclate la guerre civile. Le document impose également un cessez-le-feu permanent d'ici 72 heures et le départ sous 45 jours des troupes gouvernementales étrangères,

sous 45 jours des troupes gouvernementales étrangères, c'est-à-dire des troupes ougandaises combattant aux

c'est-à-dire des troupes ougandaises combattant aux côtés des forces loyales

à M. Kiir.

Cet «Accord de résolution du conflit au Soudan du Sud» a été signé le 17 août

à Addis-Abeba par l'ancien vice-prési-

dent Riek Machar, chef des rebelles qui affrontent les forces gouvernementales depuis décembre 2013. M. Kiir avait re- fusé de faire de même ce jour-là et ré- clamé 15 jour pour des «consultations». M. Kiir avait également dénoncé «les messages d'intimidation» à son encon- tre, faisant référence aux menaces de sanctions agitées par la communauté internationale, excédée par le manque de résultats d'interminables négocia- tions à Addis-Abeba, n'ayant accouché que d'une série de cessez-le-feu jamais respectés. Le Soudan du Sud, plus jeune Etat du monde, a proclamé son indépen- dance en juillet 2011 après des décen- nies de conflit contre Khartoum. Il a replongé dans la guerre en dé- cembre 2013, quand des combats ont éclaté au sein de l'armée sud-souda- naise, minée par les dissensions poli- tico-ethniques alimentées par la rivalité entre MM. Kiir et Machar à la tête du régime. Le conflit a fait des dizaines de mil- liers de morts et chassé 2,2 millions de Sud-Soudanais de leurs foyers.

Le chemin vers la paix «sera difficile» La signature de l'accord de paix par les protagonistes a été vivement saluée par la communauté internationale, l'Union africaine et l'ONU en tête. Tout en saluant dans cet accord «un pas essentiel dans les efforts visant à

mettre fin au conflit», la présidente de la Commission de l'UA, Nkosazana Dla-

mini-Zuma, a exhorté les belligérants

à «se conformer scrupuleusement à ses

dispositions et à les appliquer avec sin-

cérité». Pour sa part, le secrétaire géné- ral de l'ONU Ban Ki-moon a estimé que

la signature par le président sud-sou- danais de l'accord de paix «est une étape critique et nécessaire vers la fin de ce conflit qui a dévasté le Soudan du Sud et soumis son peuple à une souf- france sans nom». M. Ban a aussi déclaré que le pro- chain défi pour les dirigeants du Sou- dan du Sud serait de mettre en oeuvre

l'accord de paix. «La route sera difficile», a-t-il averti. L'Union européenne (UE) a, elle aussi, salué la signature de l'accord de paix au Soudan du Sud, la qualifiant de «pas important» vers la stabilisation du pays. Elle a appelé au cessez-le-feu dans le pays et à «surmonter tous les obstacles à l'acheminement des aides humanitaires» aux populations affec- tées par le conflit. Et la Maison Blanche a immédiate- ment appelé au respect intégral de cet accord. «Le président Kiir a pris la bonne décision en signant l'accord de paix», a souligné Josh Earnest, porte- parole du président Barack Obama. «Mais nous devons être très clairs», a-t-il ajouté aussitôt. «Les Etats-Unis et la communauté internationale ne reconnaissent au- cune réserve ou ajout à ce document», a-t-il ajouté, appelant l'ensemble des parties à respecter l'accord mais aussi

à «travailler à la résolution du conflit et

à la reconstruction du pays».

L'Algérie accueille «avec satisfaction» la signature de l'accord de paix au Soudan du Sud

L'Algérie a accueilli «avec

cérémonie organisée sous

Addis Abeba, le 17 août 2015»,

confit et de leur engagement

problème africain au terme

satisfaction» la signature, di- manche à Juba, de l'accord

l'égide de +l'IGAD plus+ à

à le mettre en oeuvre», a-t-on relevé.

d'un long processus de négo- ciations et de consultations»,

de paix au Soudan du Sud par

a

indiqué jeudi un commu-

L'Algérie «salue tout par-

a-t-on ajouté. Elle «rend éga-

le président Salva Kiir, tout en saluant les efforts consen- tis par toutes les parties en vue de consolider la paix dans ce pays et dans toute la région. «L'Algérie accueille avec satisfaction la signature de l'accord de paix au Soudan

niqué du ministère des Af- faires étrangères. «L'Algérie qui participait à cette céré- monie en qualité de membre du groupe de +l'IGAD plus+ avait, à l'instar des autres membres de ce groupe, pro- cédé à la signature de cet ac- cord», a-t-on précisé. «Notre

ticulièrement les efforts consentis par toutes les par- ties, et notamment par le président Salva Kiir, pour leur sens élevé des responsa- bilités, plaçant ainsi les inté- rêts du peuple frère du Soudan du Sud au-dessus de toute autre considération", a

lement hommage à tous les autres membres de +l'IGAD plus+, ainsi qu'à l'Union afri- caine et aux partenaires in- ternationaux pour leurs importantes contribution au processus de paix». L'Algérie «réitère sa disponibilité à continuer à apporter sa

du Sud par le président Salva Kiir au nom du gouverne- ment de son pays ce di- manche 26 août 2015 à Juba, rejoignant ainsi les autres

pays qui fait partie de la mé- diation de +l'IGAD plus+, à la demande des pays de la ré- gion, a apporté sa contribu- tion au processus de paix et

souligné la même source. L'Algérie «se félicite des ef- forts, couronnés de succès, menés par le président en exercice de l'IGAD, le Pre-

contribution dans le cadre de la poursuite des efforts ten- dant à consolider la paix et la stabilité au Soudan du Sud et dans la région», a conclu la

parties à la crise du Soudan

se

réjouit de l'acceptation par

mier ministre d'Ethiopie,

même source.

du Sud qui ont déjà procédé à la signature de l'accord à l'occasion d'une première

toutes les parties à la crise des termes de l'accord sur le règlement politique du

M. Haile Mariam Dessalegn, qui ont permis de trouver une solution africaine à un

APS

Vendredi 28 août 2015

MONDE

DK NEWS

15

Le souverain saoudien en visite aux Etats-Unis début septembre

Le roi Salmane d'Arabie saoudite doit effectuer début septembre une visite de trois jours aux Etats-Unis, la première en sa qualité de souverain du royaume, a indiqué mer- credi une source diplomatique saoudienne.

«Le roi doit aller aux Etats-Unis le 4 septembre», a précisé cette source citée par des médias, ajoutant qu'«un col- loque saoudo-américain se tiendra du 4 au 6 septembre, en présence du roi Salmane à Washington». Ce colloque abordera plusieurs questions relatives aux secteurs de l'énergie, de la santé, de la pétrochimie et des services financiers. Le roi Salmane, qui a accédé au trône à la mort de son demi-frère Abdallah en janvier, ne s'était pas rendu à un som- met tenu en mai entre les Etats-Unis et ses alliés arabes du Golfe. Cette absence avait été interprétée en son temps comme un signe de mécon- tentement de Ryadh devant la perspec- tive de conclusion d'un accord entre Téhéran et les grandes puissances occi- dentales sur le programme nucléaire iranien. Les monarchies du Golfe, conduites par l'Arabie saoudite, ont accueilli avec prudence l'accord historique conclu le 14 juillet à Vienne entre l'Iran et les grandes puissances du groupe 5+1

entre l'Iran et les grandes puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni, Allemagne),

(Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni, Allemagne), sous l'égide de l'Union européenne. D'une durée de dix ans, le compro- mis doit garantir que Téhéran ne se dote pas de la bombe atomique en échange d'une levée progressive et

conditionnelle des sanctions interna- tionales qui étouffent son économie. De hauts responsables américains se sont rendus depuis dans le Golfe pour rassurer les monarchies pétrolières et défendre cet accord qu'ils considèrent positif pour la sécurité régionale.

L'émissaire américain pour la Syrie attendu à Moscou, Ryadh et Genève

L'émissaire américain pour la Syrie, Michael Ratney, est attendu dans les prochains jours à Moscou, Ryadh et à Ge- nève, dans le cadre des activités diplomatiques pour trouver une solution politique au conflit syrien, a annoncé mercredi le département d'Etat. Le nouvel envoyé spécial de Washington pour la Syrie se rendra à la fin de la semaine à Moscou, Ryadh et Genève pour s'entretenir avec des responsables russes, saoudiens et des Nations unies, a indiqué le porte-parole de la diplomatie

américaine, John Kirby. Il discutera «des options à la dispo- sition de la communauté internationale - notamment du

) pour un pro-

groupe Etats-Unis/Russie/Arabie saoudite - (

cessus politique» en Syrie, a dit M. Kirby. Les Etats-Unis mul- tiplient les consultations diplomatiques depuis des semaines pour trouver une sortie de crise en Syrie, notamment grâce à une rencontre tripartite inédite, le 3 août à Doha, entre les mi- nistres des Affaires étrangères américain John Kerry, russe

des Affaires étrangères américain John Kerry, russe Sergueï Lavrov et saoudien Adel al-Jubeir. MM. Kerry et

Sergueï Lavrov et saoudien Adel al-Jubeir. MM. Kerry et La- vrov s'étaient revus le 5 août à Kuala Lumpur et le ministre américain a reçu lundi dans sa résidence de vacances du Mas- sachusetts son homologue saoudien.

Trêve de 48 heures dans trois localités de Syrie (OSDH) Une trêve de 48 heures

Trêve de 48 heures dans trois localités de Syrie (OSDH)

Une trêve de 48 heures est entrée en vigueur hier matin en Syrie dans une ville tenue par les rebelles près de la frontière libanaise ainsi que dans deux villages du nord-ouest du pays, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Il s'agit du deuxième cessez-le-feu en un mois dans ces secteurs, entre l'armée syrienne et le Hezbollah liba- nais d'un côté, et les insurgés syriens de l'autre. La trêve est effective depuis ce jeudi 06h00 locales (03:00 GMT), a précisé l'OSDH. Le conflit en Syrie a fait plus de 240.000 morts depuis mars 2011, selon l'ONG syrienne. Plus de quatre millions de Syriens ont fui le pays.

Téhéran demande aux Etats-Unis de libérer 19 Iraniens

L'Iran a demandé mercredi aux Etats-Unis de libérer 19 de ses ressor- tissants détenus pour des délits liés aux sanctions américaines mais a exclu tout échange de prisonniers pouvant comprendre un journaliste du Washington Post détenu à Téhé- ran. «L'une de nos préoccupations est la question des prisonniers iraniens aux Etats-Unis», a déclaré la porte- parole du ministère des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, citée par les médias iraniens. «Dix-neuf de nos ressortissants sont en prison dans ce pays pour des

)

questions liées (

à la violation des

sanctions américaines» contre l'Iran, a-t-elle affirmé. «Nous appelons le gouvernement américain et ses auto- rités judiciaires à mettre fin à leur dé- tention», a déclaré Mme Afkham en

regrettant qu'aucune organisation de défense des droits de l'Homme ne se soit préoccupée de leur cas. Elle a ajouté que son pays avait, sans résul- tat à ce jour, demandé «un accès consulaire» à ces prisonniers. L'Iran est soumis depuis 2006 à des sanc- tions internationales qui, en vertu d'un accord conclu le 14 juillet avec les grandes puissances dont les Etats- Unis, doivent être progressivement levées en échange de l'engagement pris par Téhéran de ne pas se doter de l'arme nucléaire. Mardi, un des vice-ministres ira- niens des Affaires étrangères, Hos- sein Ghashghavi, a exclu la possibilité d'un échange de prisonniers iraniens et américains. «Il n'en est pas question», a-t-il tranché.

IRAK Deux généraux tués par un kamikaze Deux généraux de l'armée irakienne ont été tués

IRAK

Deux généraux tués par un kamikaze

Deux généraux de l'armée irakienne ont été tués hier dans un attentat suicide à la voiture pié- gée dans la banlieue de Ramadi, capitale de la vaste province d'al-Anbar (ouest), a indiqué un porte-parole militaire. En faisant exploser son véhicule bourré d'ex- plosifs, le kamikaze a tué le général Abdelrahman Abou Raghif, numéro deux du commandement militaire dans la province, et le général de brigade Safin Abdoulmajid, commandant de la 10e divi- sion, a précisé Yahya Rassoul. Un communiqué militaire a confirmé la mort des deux responsable et d'un nombre de «martyrs héroïques», sans plus de précisions. Selon M. Rassoul, l'attaque a eu lieu dans la banlieue d'Al-Jaraishi, au nord de Ramadi, ville tombée aux mains de l'organisation autoprocla- mée Etat islamique (EI/Daech) en mai. La perte de cette capitale provinciale a été le plus important revers pour les forces armées ira- kiennes depuis la conquête par l'EI de pans entiers de l'Irak à la faveur de son offensive fulgurante lancée en juin 2014.

EXPLOSIONS

DE TIANJIN

12 suspects arrêtés

La police a arrêté 12 suspects impliqués dans les explosions survenues à Tianjin dans le nord- est de la Chine et qui ont fait 139 morts, a annoncé hier le ministère chinois de la Sécurité publique. Parmi ces 12 personnes figurent Yu Xuewei, président de la Tianjin International Ruihai Lo- gistics Co. Ltd. et son vice-président Dong Shexuan, selon la police, cité par l'agence Chine- Nouvelle. Le bilan des explosions du 12 août, qui ont dé- truit une partie de la zone portuaire de Tianjin et dévasté les zones résidentielles alentour, continue de s'alourdir. Il s'élève désormais à 139 morts, selon des chif- fres officiels publiés mercredi soir, alors que 34 personnes restent portées disparues et plus de 500 sont toujours hospitalisées. Les explosions et les incendies qui ont suivi ont suscité de vives inquiétudes quant à la dispersion de polluants hautement toxiques dans l'air et les eaux de la ville, peuplée de quelque 15 millions d'habitants et située à deux heures de route au sud-est de Pékin. L'entrepôt de produits chimiques d'où sont parties les explosions géantes contenait quelque 700 tonnes de cyanure de sodium hautement toxique, parmi des milliers de tonnes d'autres composants chimiques dangereux, selon les auto- rités.

Le gouvernement allemand débloque des fonds supplémentaires en faveur des réfugiés

Le gouvernement allemand a décidé mercredi d'octroyer des fonds supplémen- taires de 500 millions d'euros ( 570 millions de dollars américains) aux gouvernements des Lands et aux autorités locales afin de faire face à l'afflux actuel, en Allemagne, des demandeurs d'asile. Selon un communiqué du gouverne- ment, les fonds supplémentaires seront utilisés pour «procurer des denrées ali- mentaires, des soins de santé et des loge- ments aux demandeurs d'asile et aux

réfugiés». L'objectif est de «réduire la charge financière pesant sur les gouverne- ments des Lands et les autorités locales de l'Allemagne en raison de l'afflux de mi- grants». Les pays européens, notamment l'Allemagne, tentent de faire face au nom- bre croissant de réfugiés. Le gouvernement allemand a estimé que d'ici la fin de l'année 2015, 800 000 per- sonnes auront demandé l'asile à l'Alle- magne. Le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maiziere a annoncé une série

d'initiatives politiques nationales visant à faire face à des arrivées de réfugiés sans précédent. Ces initiatives ont pour objectif de «faire passer la capacité des centres d'accueil pré- liminaires allemands de 45.000 à 125.000 d'ici le prochain hiver, et de créer quatre 'centres de décision' régionaux au cours de ces prochaines semaines afin de résorber l'arriéré de demandes d'asile (environ 250 000 dossiers)».

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Vendredi 28 août 2015

8 E FESTIVAL INTERNATIONAL DE MUSIQUE DIWAN

À la découverte des musiques féminines de Béchar

DIWAN À la découverte des musiques féminines de Béchar Un voyage à travers le patrimoine musical

Un voyage à travers le patrimoine musical fé- minin de la région de la Saoura a été proposé au public algérois dans la soirée de mercredi par le groupe «Lemma Becharia» qui a rassemblé pour la première fois sur scène les détentrices de cet héritage en perdition. Regroupées autour de Souad Asla, initiatrice du projet, et de Hasna El Becharia, une dizaine de chanteuses et musiciennes de Béchar se sont produites sur la scène du 8e Festival internatio- nal de musique diwan, présentant un répertoire brassant tous les styles musicaux féminins de la région et dont certains sont encore méconnus du grand public. Devant un Théâtre de verdure Saïd-Mekbel bien rempli, ces musiciennes, dont la plus âgée dépasse les 80 ans, ont fait découvrir la «Ferda» féminine, le diwan mais aussi des chants tradi- tionnels des «Zeffanates» et «Djebbaryates» (troupes musicales locales) chantés lors des fêtes familiales ou populaires. Autour de Hasna El Becharia qui passait avec aisance de la guitare au goumbri, puis même au banjo, ce qui a donné un air de châabi à certains morceaux, «Lemma Becharia» a séduit le public par la spontanéité de ses membres, l’authenti- cité de sa musique, la souplesse de ses jeunes danseuses en plus de l’originalité de voir des femmes s’attaquer à des styles connus pour être masculins. Jouant du bendir, du tbel, des karkabou et el ferda, certaines membres de cette troupe avait déjà sillonné les scènes européennes dans les années 1980 et 1990 mais restent de parfaites in- connues en Algérie. Rencontrée par l'APS, Souad Asla a expliqué que ce spectacle était le fruit d’une résidence de création organisée plus tôt à Taghit dans le but de rassembler les chants et musiques tradition- nels, transmis oralement et qui sont «menacés de disparition», dans un spectacle complet de deux heures. La chanteuse et fille spirituelle de Hasna El Becharia souhaite continuer cette expérience et tenir une seconde résidence prochainement tout en continuant à «chercher des finance- ments» pour enregistrer ce legs et «créer une école de musique» pour les jeunes filles de la ré- gion. La seconde partie de la soirée était quant à elle consacrée à la formation franco-américaine «Malted Milk & Toni Green» qui a enflammé le public avec un orchestre jazz et blues d’excep- tion et la voix puissante de la chanteuse améri- caine de Soul music Toni Green portée par des compositions rythmées et un excellent groove qui a retenu les spectateurs jusqu’à une heure tardive de la nuit. Inauguré samedi, le 8e Festival international de musique diwan prendra fin jeudi soir avec un concert du groupe «Ifrikya Spirit» et du jazzman camerounais Richard Bona.

M. AZZEDDINE MIHOUBI :

Les caravanes itinérantes de cinéma «œuvrent à réconcilier le public avec le 7 e art»

Le ministre de la Culture, Azzed- dine Mihoubi a af- firmé mercredi soir à Bordj Bou Arréridj que les caravanes itiné- rantes de cinéma «œuvrent à ré- concilier le public avec le 7e art et à renforcer le ré- seau des salles qui projettent des films algériens».

ré- seau des salles qui projettent des films algériens». «Ces caravanes ont réussi à inté- resser

«Ces caravanes ont réussi à inté- resser et à attirer le public. Nous œu- vrerons à reconduire l'expérience dans les régions enclavées», a précisé le ministre au cours d'un point de presse à la maison de la Culture Mo- hamed-Boudiaf, à l'issue de la céré- monie de clôture de la caravane cinématographique des Hauts Pla- teaux. Il a ajouté que les différents cycles de cinéma lancés depuis le début de l'été ont contribué à «redonner au ci- néma algérien sa place d'antan», sou- lignant que le renouveau du 7e art est une «priorité» pour son département. M. Mihoubi a également réitéré l'importance de récupérer les salles de cinéma des communes et de les af- fecter au secteur de la culture pour, a-

t-il souligné, «les faire bénéficier des fonds nécessaires à leur réhabilita- tion et équipement». Affirmant que le cinéma demeure «un acte collectif qui reflète l'image d'un pays», le ministre a plaidé pour la vulgarisation de la culture du ci- néma par le biais des projections iti- nérantes. Par ailleurs, il est revenu sur la né- cessité de rationaliser le financement des festivals, soulignant l'importance de distinguer la rationalisation de l'austérité. A ce propos, il a précisé que le jumelage de certains festivals qui abordent la même thématique et la réduction du temps imparti de cer- tains festivals font partie de la rationa- lisation des financements. Organisée par le Centre national de la cinémato-

graphie et de l'audiovisuel (CNCA), la Caravane cinématographique des Hauts Plateaux, lancée au début du mois d'août, a projeté une soixantaine d'oeuvres cinématographiques algé- riennes entre fictions, documentaires et films d'animation dont certaines produites lors des différentes mani- festations culturelles organisées en Algérie. La caravane a sillonné les villes de Tébessa, Khenchela, Batna, Oum El- Bouaghi, Sétif, Bordj Bou Arréridj, Djelfa, Laghouat, Tissemsilt, Tiaret, M'sila, Saida et El Bayadh. Le programme de cette caravane a été clôturé dans la capitale des Bibans par la projection du film de fiction historique «Lotfi», du réalisateur Ahmed Rachedi.

CINÉMA

Ciné-médina et ciné-plages ont été une réussite

Le responsable de la communication de l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) a estimé, mercredi,

à Oran, que les manifesta- tions «Ciné-médina» et

«Ciné-plages» ont été de grandes réussites car, «elles ont permis de réconcilier le public avec le 7ème art». En marge de la confé- rence de presse sur la ma- nifestation musicale «Retour aux sources, El Bahia en fête», Smaîl Mes- bah a expliqué que «la ma- nifestation Ciné-médina, lancée le 20 juillet dernier,

a touché jusqu’à présent 40

wilayas du pays». «Pour l’extrême sud du pays, nous attendons des conditions climatiques plus clémentes», a-t-il ajouté. Le même responsa- ble a souligné que l’AARC a acquis, depuis 2010, une certaine expérience dans la coproduction des courts et longs métrages, des docu- mentaires et des films d’animation. Elle a acquis

docu- mentaires et des films d’animation. Elle a acquis plus de 100 films. «Nous avons beau

plus de 100 films. «Nous avons beau organiser des

avant-premières, cela ne suffit pas. Nous voulons nous rapprocher du public, aller vers lui et lui faire connaître le 7ème art. C’est pour cela que le cinéma iti- nérant est important. Il y a des citoyens qui n’ont ja- mais eu l’occasion d’aller dans une salle de cinéma ou n’ont jamais assisté à des projections en plein air. C’est l’occasion rêvée, d’au- tant que cela a lieu durant

la période des congés», a in- diqué Smaïl Mesbah. Ce dernier a noté que quatre soirées de projec- tion sont organisées à chaque étape de la tournée. Dans chaque soirée, des programmes pour enfants sont projetés, ainsi que des clips et un film. Quant à la manifestation ciné-plages, lancée le 1er août, le même engouement a été observé chez les estivants des sta- tions balnéaires, a indiqué le même responsable.

Il est à rappeler que le ministre de la Culture, Az- zedine Mihoubi, a appelé,

lors de son escale, le 17 août dernier, dans la station bal- néaire de Marsat Ben M’hidi (Tlemcen), à vulga- riser la culture du cinéma par le biais des projections itinérantes, une pratique largement répandue dans

le monde.

Il a estimé que cette ex- périence a été une réussite et a atteint ses objectifs pour avoir rapproché le pu- blic du cinéma. La soirée, organisée à Marsat Ben M’hidi, a été marquée par une «pre- mière» de projection dans sa version arabe du docu- mentaire «Algérie vue du ciel» du français Yann Ar-

thus Bertrand. Le docu- mentaire a été également projeté en plein air à l’es- planade Riadh El Feth d’Al- ger du 17 au 21 août sur un écran de 128 mètres carrés,

a précisé le même respon- sable.

APS

Vendredi 28 aout 2015

TÉLÉ

DK NEWS

17

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
28 aout 2015 TÉLÉ DK NEWS 17 PROGRAMME DU JOUR 06:25 Culture Infos : TFou 08:45

06:25 Culture Infos : TFou 08:45 Autre : Météo 08:50 Culture Infos : Téléshopping 09:20 Autre : Météo 09:25 Série TV : Petits secrets entre voisins 09:50 Série TV : Petits secrets entre voisins 10:20 : Au nom de la vérité 10:50 : Au nom de la vérité 11:20 : Au nom de la vérité 11:55 Culture Infos : Petits plats en équilibre été 12:00 Autre : Les douze coups de midi 12:50 Culture Infos : L'affiche du jour 13:00 Autre : Journal 13:35 Culture Infos : Petits plats en équilibre été 13:40 Culture Infos : Histoire d'un rêve 13:45 Autre : Météo 13:50 Autre : Météo des plages 13:53 Culture Infos : Trafic info 13:55 : Les feux de l'amour 15:10 : Dangereuse liaison 17:00 Autre : Le meilleur menu de France 18:00 Autre : Bienvenue chez nous 19:00 : Boom : gagner ne tient qu'à un fil ! 19:55 Autre : Météo 20:00 Autre : Journal 20:30 Culture Infos : My Million 20:33 : Petits plats en équilibre été 20:35 Culture Infos : Trafic info 20:37 Autre : Météo 20:40 Série TV : Nos chers voisins 20:45 Série TV : Pep's 20:55 Autre : La grande soirée des parodies TV 23:25 Autre : Tirage de l'Euro Millions 23:30 Autre : Secret Story

: Tirage de l'Euro Millions 23:30 Autre : Secret Story 06:25 Culture Infos : Point route

06:25 Culture Infos : Point route 06:30 Autre : Journal 06:35 Culture Infos : Télématin 06:57 Autre : Météo 2 07:00 Autre : Journal 07:10 Culture Infos : Télématin (suite) 08:00 Autre : Journal 08:10 Culture Infos : Télématin (suite) 09:35 Autre : Météo des plages 09:36 Culture Infos : Point route 09:37 Culture Infos : Dans quelle éta-gère 09:40 : Des jours et des vies 10:00 : Amour, gloire et beauté 10:25 Série TV : L'amour à 200 mètres 10:55 Autre : Météo outremer 11:00 Autre : Motus 11:30 Autre : Les Z'amours 12:00 : Tout le monde veut prendre sa place 12:55 Autre : Météo 2 13:00 Autre : Journal 13:40 Autre : Météo 2 13:45 Culture Infos : Point route 13:47 Culture Infos : Consomag 13:55 Sport : Athlétisme 16:10 Culture Infos : Comment ça va bien ! 17:10 Culture Infos : Comment ça va bien ! 18:10 Culture Infos : Point route 18:15 Autre : Joker 18:50 Autre : N'oubliez pas les paroles 19:25 Autre : N'oubliez pas les paroles 19:55 Autre : Météo 2 20:00 Autre : Journal 20:40 Série TV : Parents mode d'emploi 20:42 Culture Infos : Grand public 20:45 Culture Infos : Alcaline l'instant 20:49 : Le monument préféré des Français 20:51 Autre : Météo 2 20:55 Autre : Météo des plages 20:56 : Les petits meurtres d'Agatha Christie 22:25 : Les petits meurtres d'Agatha Christie

Christie 22:25 : Les petits meurtres d'Agatha Christie 06:00 Autre : EuroNews 06:40 Culture Infos :

06:00 Autre : EuroNews 06:40 Culture Infos : Ludo 06:43 : Popeye 06:47 : Popeye 06:54 : Martin Matin 07:07 : Martin Matin 07:20 : Martin Matin 07:39 : Martin Matin 07:52 : Martin Matin 08:10 Série TV : Ninjago 08:36 : Les lapins crétins : invasion 08:43 : Les lapins crétins : invasion 08:49 : Les lapins crétins : invasion 08:55 Culture Infos : Ludo vacances 08:58 : Les lapins crétins : invasion 09:04 : Les lapins crétins : invasion 09:11 : Les lapins crétins : invasion 09:21 Série TV : Scooby-Doo, Mystères Associés

09:43 Série TV : Scooby-Doo, Mystères Asso- ciés 10:04 : Scooby-Doo, Mystères Associés 10:30 Série TV : Les as de la jungle à la rescousse 10:40 Série TV : Les as de la jungle à la res- cousse 10:55 : Les Dalton 11:03 : Les Dalton 11:10 : Les Dalton 11:22 : Titeuf 11:30 : Titeuf 11:37 : Titeuf 11:44 : Scooby-Doo en France 11:45 Culture Infos : Consomag 11:50 Autre : Météo 12:00 Autre : 12/13 : Journal régional 12:25 Autre : 12/13 : Journal national 12:50 Autre : Météo 12:55 Sport : Athlétisme 14:05 : Nous nous sommes tant aimés 14:35 : Louis la Brocante 16:05 Culture Infos : Un livre, un jour 16:15 Autre : Des chiffres et des lettres 16:55 Autre : Harry 17:30 Autre : Slam 18:10 Autre : Questions pour un champion 19:00 Autre : 19/20 : Journal régional 19:18 Autre : 19/20 : Edition locale 19:30 Autre : 19/20 : Journal national 19:58 Autre : Météo 20:00 Culture Infos : Tout le sport 20:15 Autre : Météo régionale 20:20 : Plus belle la vie 20:45 Autre : Météo des plages 20:50 Autre : La folle histoire des caméras ca- chées, mais pas que 22:55 Autre : Météo 23:00 Autre : Soir 3 23:25 Culture Infos : La folie des années 80

: Soir 3 23:25 Culture Infos : La folie des années 80 06:30 : How Bugs

06:30 : How Bugs Bunny Won the West 06:55 Série TV : Défis extrêmes : Superstars 07:15 Série TV : Défis extrêmes : Superstars 07:40 : Oggy et les cafards 07:45 Série TV : Kaeloo 07:50 Série TV : Drôles de colocs 08:10 Série TV : Mon oncle Charlie 08:30 Cinéma : Bodybuilder 10:10 Culture Infos : Le journal des jeux vidéo 10:35 Série TV : Ma pire angoisse 10:39 Cinéma : Attila Marcel 12:20 Série TV : The Big Bang Theory 12:43 Autre : Météo des plages 12:44 Autre : Le JT 13:01 Autre : La météo 13:02 Autre : Zapping 13:10 : Les nouveaux explorateurs 14:15 Série TV : The Affair 15:10 Série TV : The Affair 16:05 Autre : Jamel Comedy Club 16:35 Cinéma : Nos pires voisins 18:15 Série TV : Burning Love 18:44 Autre : Météo des plages 18:45 Autre : Le JT 19:05 Autre : La météo 19:10 Culture Infos : Le supplément 20:25 Autre : Made in Groland 20:57 Culture Infos : A propos du film 20:58 : La planète des singes : l'affrontement 23:05 : Transformers : l'âge de l'extinction

23:05 : Transformers : l'âge de l'extinction 06:00 Autre : M6 Music 07:10 Autre : Météo

06:00 Autre : M6 Music 07:10 Autre : Météo 07:15 Série TV : 90210 08:00 Série TV : 90210 08:45 Autre : Météo 08:50 Culture Infos : M6 boutique 10:00 Série TV : Modern Family 10:20 Série TV : Modern Family 10:50 Série TV : Desperate Housewives 11:45 Série TV : Desperate Housewives 12:40 Autre : Météo 12:45 Autre : Le 12.45 13:05 Série TV : Scènes de ménages 13:32 Autre : Météo 13:35 : Pepillo, l'enfant du miracle 15:30 : Tant d'amour à donner 17:20 Autre : Les reines du shopping

18:25

19:40 Autre : Météo 19:45 Autre : Le 19.45 20:10 Série TV : Scènes de ménages 20:55 Série TV : NCIS

21:45 Série TV : NCIS 22:40 Série TV : NCIS 23:30 Série TV : NCIS

: La meilleure boulangerie de France

La sélection

20h55 La grande soirée des parodies TV Résumé Des émissions cultes re- visitées, des séries
20h55
La grande soirée des parodies TV
Résumé
Des émissions cultes re-
visitées, des séries revues et
corrigées, les tubes de l'année
remaniés, des flashs infos
bousculés et des téléréalités
dans des versions déjantées :
Arthur propose plus de deux
heures de surprises et de pa-
rodies inédites. De très nom-
breux invités lui ont répondu
présent, parmi lesquels Gad
Elmaleh, Élie Semoun,
Franck Dubosc, Claudia
Tagbo, Cyril Hanouna, Titoff,
Michel Boujenah, Julien
Courbet, Tex, Vanessa Demouy, Malik Benthala ou Philippe Lellouche. Des di-
zaines de stars de l'humour vont ainsi s'amuser à parodier les plus grands suc-
cès de la télévision comme «Mentalist», «Touche pas à mon poste», «Motus»,
«Zone interdite» ou «Stars sous hypnose», entre autres.
20h45 Les petits meurtres d'Agatha Christie Résumé Dans une petite pension tenue par So- lange,
20h45
Les petits meurtres
d'Agatha Christie
Résumé
Dans une petite pension tenue par So-
lange, la soeur de Marlène, une femme
a
été assassinée : le lieu du drame a pu
être utilisé par des revendeurs de drogue.
19h30 La folle histoire des caméras cachées, mais pas que Résumé Il y a 50

19h30

La folle histoire des caméras cachées, mais pas que

La folle histoire des caméras cachées, mais pas que
19h30 La folle histoire des caméras cachées, mais pas que Résumé Il y a 50 ans,

Résumé Il y a 50 ans, les téléspectateurs décou- vraient "La Caméra invisible", avec aux com- mandes Jacques Rouland, Pierre Bellemarre et Jacques Legras. Dans les années 90, des per- sonnalités sont tombées dans les panneaux du Québécois Marcel Béliveau. En France, Lau- rent Baffie, Jean-Yves Lafesse, Raphaël Mez- rahi et Patrick Sébastien se sont adonnés à ce

genre avec leur tempérament et dans des re- gistres très différents les uns des autres.

genre avec leur tempérament et dans des re- gistres très différents les uns des autres. Les années 2000 ont laissé la place à des personnages atypiques et iconoclastes, comme Rémy Gaillard sur le Net, ou

la petite dernière qui n’'a pas hésité à se baptiser "Connasse", une appellation

la petite dernière qui n’'a pas hésité à se baptiser "Connasse", une appellation
contrôlée qu’elle n'’usurpe vraiment pas et assume désormais sur grand écran. Raphaël Mezrahi, avec son

contrôlée qu’elle n'’usurpe vraiment pas et assume désormais sur grand écran. Raphaël Mezrahi, avec son ton débridé, déjanté, lunaire et absurde, pré- sente le meilleur de ces caméras cachées

20h55

20h55

La planète des singes :

La planète des singes :
 

l'affrontement

Résumé Le virus propagé par les singes de labo-

ratoire a décimé l’humanité tandis qu’une espèce de primates évolués prospère dans

la

forêt sous le commandement de César.

Une tentative de rapprochement avec les humains échoue. Dans chaque camp, le parti de la guerre l’emporte.

20h50 NCIS : enquêtes spéciales Résumé Gibbs et McGee se rendent en Russie pour convoyer
20h50
NCIS : enquêtes
spéciales
Résumé
Gibbs et McGee se rendent en
Russie pour convoyer un infor-
maticien du NCIS vers les États-
Unis. Leur mission compromise, ils
sont forcés d'atterrir en pleine fo-
rêt où un groupe de mercenaires
russes les attend. Le reste de
l'équipe met donc tout en oeuvre pour les retrouver

18

DK NEWS

DÉTENTE

Vendredi 28 aout 2015

Mots fléchés n°1053 Citations “Croire en quelque chose et ne pas le vivre, c’est malhonnête.”
Mots fléchés n°1053
Citations
“Croire
en quelque chose
et ne pas le
vivre, c’est
malhonnête.”
* Gandhi
C’est arrivé un 28 août
1619
: Ferdinand II est élu empereur du Saint
Empire romain germanique.
1764
: Marie-Joseph de Chénier, poète, dra-
maturge et homme politique français († 10
janvier 1811).
1793
: Début du siège de Toulon (Guerres de
la Révolution française).
1833
: Abolition de l'esclavage dans l'Empire
britannique.
1862
: Seconde bataille de Bull Run (Guerre
de Sécession).
1894
: Karl Böhm, chef d’orchestre autri-
chien († 14 août 1981).
1899
: Charles Boyer, acteur français († 26
août 1978).
1909
: Coup de Goudi (Grèce).
1914
: Bataille de Heligoland (Première
Guerre mondiale).
1924
: Déclenchement du Soulèvement
d'Août en Géorgie.
1963
: Discours de Martin Luther King : I
have a dream.
2011
: Au Népal, le dirigeant du PCUN-M, M.
Bubaram Bhattarai, devient premier ministre.
Célébrations
- Hong Kong : Fête de la libération (1945).
Mots croisés n°1053
Mots croisés n°776
Samouraï-Sudoku n°1053

vLes problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq : grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Horizontalement: 1. Changement d'une forme en

Horizontalement:

1.Changement d'une forme en une autre

6.Affection qui produit la toux

7.Fleuve d'Italie - Filtres ma- giques

2.Pareil - Très court

8.Américium-Petitpapiercollé

3.Jeune fille - Jeunes hommes entretenus 4.Choisit - Obtenue 5.Pour ouvrir une serrure -

sur une copie pour signaler unemodification- Mammifère 9.Femelle d'un chien de chasse - Qui a rapport à l'os cubital

Charpente du corps - Table

10. Affluent du Danube - Eten-

pour débiter la viande

dus d'eau stagnante

-

De la famille des équidés

11. Tissu - Du verbe avoir

(plur.)

12. En matière de - Incendiées

Verticalement :

1.Place sous le contrôle d'une commune 2.Ecole nationale d'admi- nistration - Passées sous si- lence 3.Produire des sons aigus - Conjonction

7.Revenu minimum d'in- sertion - Eprouver une joie très intense 8.Milieu des escrocs, des voleurs - Victoire de Napo- léon 9.Petits bâtiments

4.Groupe ethnique islamisé

10.Poète français - Région

-

Loge

11.Quiestivre(fém.)-Epaule

5.Molybdène - Chante à la

du cheval

manièredestyroliens-Emi-