Vous êtes sur la page 1sur 24

Le Président Bouteflika

condamne énergiquement l'odieux attentat de Londres

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a condamné jeudi «énergiquement l'odieux attentat» survenu mercredi à Londres et qui a fait plusieurs morts et blessés. «C'est avec une grande émotion et une profonde indignation que j'ai appris l'odieux attentat survenu à Londres, endeuillant votre pays, en faisant plusieurs morts et blessés», a écrit le Président Bouteflika dans un message adressé au Premier ministre britannique, Theresa May.

P. 24

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 16° : ALGER 25° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
16°
: ALGER
25° : TAMANRASSET
p. 2

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017 - 25/26 Djumada Al-thani 1438 - N° 1564 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

61 E ANNIVERSAIRE DE LA PROCLAMATION DE LA RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE DU PAKISTAN :

Le Président Bouteflika félicite le Président et le Premier ministre pakistanais

P. 24

RUSSIE-ALGÉRIE

La Russie met en exergue le 55 e anniversaire de ses relations diplomatiques avec l'Algérie

ALGÉRIE-RASD

M. Grine

s'entretient

avec le

ministre

sahraoui de

l'Information

P. 24

P. 24

ALGÉRIE/PALESTINE

P. 24

ALGÉRIE/PORTUGAL

Le DG de la Police portugaise salue «le haut niveau» atteint par la Police algérienne en matière de formation

P. 24

L'Algérie

s'acquitte de

sa contribution

au budget

de l'Autorité

palestinienne

LÉGISLATIVES DU 4 MAI :

La wilaya d'Alger consacre 1480 espaces pour l'affichage des listes de candidatures

La wilaya d'Alger a consacré, à travers 57 communes,1480 espaces pour l'affichage des 17 listes de candidatures (15 partis

politiques et deux listes des indé- pendants) aux législatives du 4 mai 2017, a indiqué jeudi à Alger, le chef de la permanence de la wilaya d'Alger de la Haute Instance Indépendante de Surveillance des Elections (HIISE), Idir Hassaine. Intervenant lors de tirages au sort pour la désignation des espaces destinés à l'affichage des listes de candidatures et la numérotation des bulletins de vote des partis politiques et des listes indépendantes participant aux législatives de mai 2017, M. Hassaine a indiqué que «la wilaya d'Alger a consacré 1480 espaces d'affichage au profit des candidats aux prochaines légis- latives ainsi que 83 salles pour abriter les meetings lors de la campagne électorale prévue du 9

au 30 avril prochain».

M.BEDOUI

EST FORMEL : «Le slogan des élections législatives n’est pas l’œuvre d’une société étrangère»
EST FORMEL :
«Le slogan
des élections
législatives
n’est pas
l’œuvre d’une
société
étrangère»

P. 5

M.TEBBOUNE CONFIRME : ARTISANAT M ME BENGHEBRIT L’A AFFIRMÉ : LUTTE CONTRE LA CORRUPTION :
M.TEBBOUNE CONFIRME :
ARTISANAT
M ME BENGHEBRIT L’A AFFIRMÉ :
LUTTE CONTRE
LA CORRUPTION :
«Les produits de
première nécessité
pas concernés
par les licences
d'importation»
M.Nouri : «Un décret
exécutif portant
mesures de promotion
du tourisme soumis
au Gouvernement»
«L’Etat mobilisé
pour sécuriser
le déroulement
des examens du
baccalauréat 2017»
Un protocole
d'accord entre
le ministère des
Finances et l'ONPLC
P. 5
P. 5
P. 4
P. 6
MDN
La DGSN
SANTÉ
F
TBALL
Lutte contre le terrorisme , la
contrebande et la criminalité organisée
tire la sonnette
d'alarme sur la
contrefaçon locale
4106 e
''clasico''
4Un
terroriste
L'ostéopathie
entre le MCA et la JSK,
petit avantage pour les
''Canaris''
se rend aux autorités
militaires à Tamanrasset
48
bombes de
réduit
Les services de la Direction générale de la
4L'USMA
sans ses atouts
la douleur
Sûreté nationale (DGSN) ont mis en garde,
jeudi à Alger, contre la prolifération de la
contrefaçon dans certaines industries lo-
cales appelant les consommateurs à pren-
dre la responsabilité de s'en informer et
confection artisanale
détruites dans la willaya
de Tébessa
offensifs à Relizane
42
narcotrafiquants
de moitié
4L'ESS
affronte
le CRB
arrêtés et 250 kg de kif
sans 5 joueurs clef
P. 21
d'être plus vigilants.
traité saisis par l'ANP
à Tlemcen
P.p 12-13
P. 9
P. 8
JOUR)À(MISE1LIGUE

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 24-Samedi 25 mars 2017 D’ EIL Le ministre des Affaires

2 DK NEWS

Vendredi 24-Samedi 25 mars 2017

D’ EIL

Le ministre des Affaires Religieuses et des Wakfs, M. Mohamed Aïssa, sera l'invité du Forum de la radio, lundi 27 mars de 11h à 12h30, au Centre cul- turel Aïssa Messaoudi. Il sera question de débat-

tre lors de cette rencontre organisée par la Chaine 1, Radio Algérie internatio- nal, la Télévision algé- rienne et l’APS, de la sécu- rité intellectuelle et la lutte contre l'extrémisme religieux.

Horaires des prières

Samedi 25 djumada-al-thani

Samedi 25 djumada-al-thani
Samedi 25 djumada-al-thani
Fajr 05:08 Dohr 12:54 Asr 16:24 Maghreb 19:09 Isha 20:30
Fajr
05:08
Dohr
12:54
Asr
16:24
Maghreb
19:09
Isha
20:30

AFFAIRES RELIGIEUSES ET WAKFS

Mohamed Aïssa invité lundi du Forum de la radio

ET WAKFS Mohamed Aïssa invité lundi du Forum de la radio 4 SÉTIF Conférence des cadres

4

SÉTIF

Conférence des cadres de l'ANR

de la radio 4 SÉTIF Conférence des cadres de l'ANR DEMAIN À 10H Le Pr Abderrahmane
DEMAIN À 10H Le Pr Abderrahmane Mebtoul invité du Forum d'El Mihwar Le professeur Ab-
DEMAIN À 10H
Le Pr Abderrahmane
Mebtoul invité du
Forum d'El Mihwar
Le professeur Ab-
derrahmane Meb-
toul, sera l'invité du
Forum d'El Mihwar
El Youmi, demain di-
manche 26 mars à
partir de 10h, dans le
cadre d'une confé-
rence-débat qui por-
tera sur : Le rôle du
Comité de veille
chargé de promou-
voir l'investissement
sous l'autorité du Pre-
mier Ministre, la po-
litique des licences
d'importations du
ministère du com-
merce, ses liens avec
l'accord d'association
et les négociations
avec l'OMC, et le
changement à la tête
de Sonatrach et la
transition énergé-
tique.
Météo
Max
Min
Alger
18°
07°
Oran
19°
07°
Annaba
16°
07°
Béjaïa
18°
08°
Tamanrasset
30°
14°
LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR
Rencontre sur :
4
«L’expérience soufie
chez la femme
maghrébine»
Les éditions ANEP, orga-
nisent cet après-midi à par-
tir de 15h à la librairie Chaïb
Dzaïr sise 1, avenue Pasteur
Alger-Centre, une rencon-
tre autour du thème «L’expé-
rience soufie chez la femme
maghrébine», animée par M. Mohammed Kha-
led, anthropologue et chercheur au CNRPH.
DAR ABDELTIF
Vernissage de l’exposition
du caricaturiste Hichem
Baba Ahmed
Sous l'égide du ministère de la Culturel, l'Agence
algérienne pour le rayonnement culturel(AARC) et
ONU Femmes (Entité des Nations unies pour l’éga-
lité des sexes et l’autonomisation des femmes) orga-
nisent cet après-midi à 17h00 à Dar Abdeltif, le ver-
nissage de l’exposition du caricaturiste Hichem
Baba Ahmed, dit Le Hic, autour de la thématique de
l’égalité hommes- femmes.

TASSAFT OUGUEMOUN Commémoration du 58 e anniversaire de la mort du colonel Amirouche

La Fondation Colonel Ami- rouche, organise une cérémonie à l’occasion de la commémoration du 58e anniversaire de la mort du Colonel Amirouche, ce amtin à partir de 09h30 au village Tassaft Ouguemoun, commune d'Ibou- draréne, wilaya de Tizi-Ouzou.

MOUDJAHIDINE

d'Ibou- draréne, wilaya de Tizi-Ouzou. MOUDJAHIDINE Le secrétaire général de l'Al- liance nationale

Le secrétaire général de l'Al- liance nationale républicaine (ANR), le Dr Belkacem Sahli, prési- dera ce matin à la salle des confé- rences de l'hôtel El Hidhab de Sé- tif, les travaux de la conférence de wilaya des cadres du parti.

travaux de la conférence de wilaya des cadres du parti. DEMAIN AU CRASC Table-ronde consacrée à

DEMAIN AU CRASC Table-ronde consacrée à la refondation de l’institution théâtrale

Le Centre de recherche en anthropologie sociale et cul- turelle (Crasc) d’Oran, organise dimanche 26 mars à par- tir de 14h, une table-ronde ayant pour thème «Pour une re- fondation de l’institution théâtrale».

CE SOIR AU THÉÂTRE DES SABLETTES

Massi en concert

L’Etablisse-

ment Arts et Cul- ture de la wilaya d’Alger, organise cet après-midi à partir de 17h30 au théâtre en plein air des Sablettes, un concert animé par l’artiste Massi.

air des Sablettes, un concert animé par l’artiste Massi. CÉRÉMONIE DES ALUMNI Ooredoo reçoit le prix

CÉRÉMONIE DES ALUMNI Ooredoo reçoit le prix du leadership Dale Carnegie

Le groupe IN-tuition, spécialisé dans l’enseignement des langues et de la formation continue, représen- tant exclusif en Algérie du leader mondial de la formation Dale Carne-

gie, a organisé le mardi 21 mars 2017

àAlger,unecérémoniequiarassem-

blé les anciens et nouveaux diplômés du groupe parmi lesquels 200 em- ployés de Ooredoo. L’évènement a été marqué par la présence

de Ooredoo. L’évènement a été marqué par la présence de M. Joe Hart, CEO de Dale

de M. Joe Hart, CEO de Dale Carnegie, de M. Hendrik Kasteel, Di- recteur Général de Ooredoo, de M. Sofiane Chaib, Président du

GroupeIN-tuitionainsiquedesreprésentantsdesmédiasnatio-

naux. Lors de cette cérémonie, Ooredoo Algérie a reçu le prix du leadership de l’organisation Dale Carnegie en reconnaissance à sa politique de valorisation de la ressource humaine et pour mar- quer les trois années de partenariat stratégique entre les deux par- ties instauré en 2014. Dans son intervention, M. Joe Hart a déclaré : « C'est avec un très grand plaisir que nous offrons ce prix du Lea- dership à notre partenaire Ooredoo qui prouve aujourd’hui que la démarche initiée en 2014 dans le cadre de la formation et du développement de ses équipes, a su prendre son essor, illustrer son excellence et démontrer sa capacité à répondre toujours mieux aux attentes de ses clients. La performance est une réalité bien vivante. Notre première cérémonie des diplômés placée sous le thème « Building the manager of tomorrow today » constitue une grande première et une innovation notable dans le processus de partenariat entre Dale Carnegie et Ooredoo. »

Zitouni lundi à Béchar

Le ministre des Moudjahidine, M. Tayeb Zitouni, effec- tuera lundi 27 mars, une visite de travail dans la wilaya de Bechar. Le ministre présidera à cette occasion, la commé- moration du 57e anniversaire de la mort au combat du co- lonel Lotfi et du Major Faraj.

de la mort au combat du co- lonel Lotfi et du Major Faraj. SCOUTS MUSULMANS ALGÉRIENS

SCOUTS MUSULMANS ALGÉRIENS

7 e Camp national des cadets et cadettes

Le commandement général de l'association des Scouts musulmans algériens (SMA), orga- nise jusqu'au 29 mars au Camps internatio- nal des scouts Moha- med Bouras de Sidi Fredj, le 7e Camp na- tional des cadets et cadettes.

Sidi Fredj, le 7e Camp na- tional des cadets et cadettes. EARTHHOUR 2017 Une Heure pour

EARTHHOUR 2017

Une Heure pour la Planète

Le collectif des jeunes actifs dans la société civile, Clubs verts des écoles primaires et l’Association SIDRA, participent aujourd’hui au plus grandévénementenvironnemental dans le monde EarthHour 2017. Cé- lébré dans plus de 178 pays et dans plus de 7000 villes dans le monde, cet événement vise à sensibiliser dans un cadre festif le citoyen à la cause de la préservation de l’environnement et donc à réduire la consommation d’énergies fossiles en éteignant les lumières pendant une heure et de ce fait encourager une utilisation plus écologique des énergies et favoriser la production et l’usage des énergies renouvelables. A cet ef- fet, une journée de sensibilisation pour la préservation de l’environnement et l’économie d’énergie sera oragnisée au- jourd’hui au niveau de la grande poste d’Alger. En fin de jour- née, la cérémonie EarthHour aura lieu à la salle Ibn Khal- doun. Au programme, L’association Chem’s ouvrira le bal suivie de plusieurs activités animées par les enfants des clubs vertset les jeunes « Green debaters »autours de la théma- tique de l’environnement en clôturant avec une animation culturelle, spectacle du groupe IMZAD. A 20h30 à la place de la Grande Poste le wali d’Alger et un membre du gouver- nement accompagné des participants procèderont à l’ex- tinction des lumières dans la capitale suivie d’autre wilayas.

accompagné des participants procèderont à l’ex- tinction des lumières dans la capitale suivie d’autre wilayas.
Législatives 2017: DK NEWS 3
Législatives 2017:
DK NEWS
3

Ould Abbes : les législatives du 4 mai ont une importance historique et sont étroitement liées aux présidentielles de 2019

Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Dja- mel Ould Abbes, a indiqué jeudi à Aïn Témouchent que les élections législatives du 4 mai prochain «revêtent une importance historique qui a une relation étroite avec les présidentielles de 2019». Présidant une réunion avec les candidats du parti aux législatives des 12 wilayas de l’Ouest à la bibliothèque «Abdelmalek Bennabi», Dja- mel Ould Abbes a souligné qu’il «assumait la responsabilité du choix des listes des candidats et que les mouhafedhs avaient donné leurs avis sur les listes», relevant que «les membres du parti au Conseil de la na- tion ont été consultés à ce propos». M. Ould Abbes a, d’autre part, déclaré que «les portes avaient été fermées devant les opportunistes qui ont essayé de se faufiler dans les listes du parti car la future Assemblée populaire nationale revêt une importance particulière et historique, de par son lien avec ce qui va être déterminé en 2019». Et d'ajouter : «le FLN est le parti au pouvoir qui tranchera lors des présidentielles de 2019». Le SG du FLN a, ainsi, expliqué que le choix des listes du parti des législatives du 4 mai était basé sur deux critères essentiels, à savoir la fidélité au président de la République Abdela- ziz Bouteflika et à son programme, ainsi que la fidélité au parti. Il s'est félicité que les listes du parti soient constituées à 70% d’uni- versitaires, dont des docteurs d’Etat, des doyens d’universités, des mé- decins, ainsi que des fellahs et des travailleurs qui représentent, eux aussi, des couches sociales qu’»il ne faut pas exclure». Djamel Ould Abbes a, par ailleurs, exhorté les candidats du parti des wilayas de l’Ouest à rappeler ce qui a été réalisé de 1999 à ce jour, grâce au programme du président de la République, «un programme que le FLN a adopté», soulignant que «c’est un capital sur lequel il faut compter durant la campagne électorale». Il a, en outre, annoncé la mise en place de comités de wilaya pour les prochaines législatives composés des mouhafedhs du parti et des membres du comité central de chaque wilaya, ainsi que des candidats aux élections législatives du 4 mai, des membres des deux chambres du parlement et des élus locaux. Le SG du FLN a, pour conclure, appelé les membres du parti à la coordination et à la vigilance et d’aller sur le terrain et intensifier le travail de proximité.

Réunion du Bureau du Conseil de la nation pour la répartition des missions entre ses membres

Le Bureau du Conseil de la nation s'est réuni jeudi sous la prési- dence d'Abdelkader Bensalah, président du Conseil, pour répartir les missions entre ses membres, a indiqué l'institution parlementaire dans un communiqué. La répartition des missions entre les membres du Bureau intervient en application des dispositions de l'«article 14 du Règlement intérieur du Conseil de la nation», a précisé le communiqué. La réunion du Bureau du Conseil de la nation a également permis d'examiner une série de questions orales adressées à certains secteurs ministériels, dont les Finances, l'Education nationale, l'Energie et la Santé, a ajouté la même source, précisant que les questions orales ré- pondant aux conditions requises avaient été soumises au gouverne- ment.

Hanoune affirme l'importance de la participation aux prochaines législatives pour contrecarrer tout complot visant la déstabilisation de l'Algérie

La secrétaire générale du parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a affirmé hier à Alger, l'importance d'une participation massive aux élections législatives du 4 mai 2017 afin de faire face aux complots vi- sant la déstabilisation de l'Algérie. La participation aux prochaines élections législatives tend à "faire face aux complots internes qui visent la Nation et ouvrent la voie de- vant l'ingérence étrangère", a indiqué Mme Hanoune lors de la tenue de la session du conseil national rassembleur du PT. Elle a insisté sur la nécessité de "convaincre le citoyen de partici- per à l'échéance du 4 mai prochain en vue de préserver les acquis re- couvrés en particulier, la sécurité et la stabilité. Mme Louisa Hanoune a évoqué également les "engagements" pris par les candidats de sa formation politique lors de la campagne élec- torale notamment en ce qui a trait aux questions économique et so- ciale. D'autre part, Mme Hanoune a estimé que la scène politique na- tionale "est entachée de corruption en raison du recours au pouvoir de l'argent dans ce domaine". Elle appelé à ce propos, au "plafonnement" des prix des fruits et lé-

gumes après la hausse "vertigineuse" des prix de certains produits, sou- lignant l'importance pour l'"Etat d'exporter différents produits". Les travaux du conseil national rassembleur des cadres du PT se

poursuivront jusqu'à aujourd’hui

APS

.

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017

ACTUALITÉ

La wilaya d'Alger consacre 1480 espaces pour l'affichage des listes de candidatures (chef de la permanence) ger de la HIISE)

La wilaya d'Alger a consacré, à travers 57 communes,1480 espaces pour l'affichage des 17 listes de candidatures (15 partis politiques et deux listes des indépendants) aux législatives du 4 mai 2017, a indiqué jeudi à Alger, le chef de la permanence de la wilaya d'Alger de la Haute Instance Indépendante de Surveillance des Elections (HIISE), Idir Hassaine.

Intervenant lors de ti- rages au sort pour la dési-

fixer les horaires d'organi- sation des meetings, rele-

gnation des espaces desti- nés à l'affichage des listes de candidatures et la numéro- tation des bulletins de vote des partis politiques et des listes indépendantes parti- cipant aux législatives de mai 2017, M. Hassaine a in- diqué que «la wilaya d'Alger

vant que «la wilaya a prévu 45 salles publiques, 34 salles omnisports et 4 stades com- munaux soit un total de 83 salles pour l'organisation des meetings». La permanence de la HIISE au niveau de la wilaya d'Alger a également pro-

a

consacré 1480 espaces

cédé en présence d'un huis-

d'affichage au profit des candidats aux prochaines législatives ainsi que 83 salles pour abriter les mee- tings lors de la campagne électorale prévue du 9 au 30 avril prochain». Il a ajouté qu'un autre ti- rage au sort sera organisé en présence des représen- tants des partis politiques et des listes indépendantes pour désigner les salles et

sier de justice et des repré- sentants des partis poli- tiques et des listes indé- pendantes concernés à un autre tirage au sort pour la numérotation des bulle- tins de vote. Les bulletins sont nu- mérotés de 1 à 17 comme suit: Front national socia- liste (FNS) n 1, Rassemble- ment national démocra- tique (RND) n 2, liste indé-

pendante (Rafah) n 3, Parti des Tra- vailleurs (PT) n 4, Parti de la Liberté
pendante
(Rafah) n
3, Parti
des Tra-
vailleurs
(PT) n 4,
Parti de la
Liberté et
de la jus-
tice (PLJ)
n 5, Mou-

vement El Islah n 6, Front El Moustakbal (FM) n0 7, Front de libération natio- nale (FLN) n 8, Tajamou Amal El Jazair (TAJ) n 9, Front de l`Algérie nouvelle (FAN) n 10, Front des forces socialistes (FFS) n 11, Al- liance HMS n 12, liste indé- pendante «Mawdjet El Kheir» n 13, Fajr el Jadid (PFJ) n 14, Mouvement po- pulaire algérien (MPA) n 15, Alliance Nahda-Adala-

Bina n 16, Rassemblement pour la culture et la démo- cratie (RCD) n 17. Les représentants des partis politiques et des listes indépendantes ayant parti- cipé à cette opération ont af- firmé que le tirage au sort relatif à la désignation des espaces d'affichages et à la numérotation des bulle- tins de vote s'est déroulé dans «la transparence to- tale».

Le slogan des élections législatives n’est pas l’œuvre d’une société étrangère (Bedoui)

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Be-

doui a démenti jeudi depuis M’sila que

le slogan des prochaines élections lé-

gislatives soit l’œuvre d’une société étrangère en relation avec des «parties hostiles» à l’Algérie. «Cette société appartient à des Al- gériens activant dans le domaine de la publicité», a précisé M. Bedoui au cours d’une rencontre avec des repré- sentants de la presse nationale au nouveau siège de la daïra de M’sila, dont il a procédé à l’inauguration, considérant que «cette affaire a pris des proportions surdimensionnées

à un moment où les efforts sont concentrés sur les préparatifs du pro- chain scrutin».

M. Bedoui a soutenu que les ru- meurs colportées à ce sujet «sont in- duites par la compétition caractérisant le domaine de la publicité», annonçant l’ouverture d’une enquête judiciaire concernant le premier slogan des élections législatives, dont le «sens a été déformé, affectant, de ce fait, la so- ciété algérienne», selon lui. Des sources médiatiques ainsi que des réseaux sociaux avaient relayé une information prétendant un «re- cours du ministère de l’Intérieur et des

un «re- cours du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales à une société étrangère en

Collectivités locales à une société étrangère en relation avec des parties hostiles pour l’élaboration du slogan relatif aux élections législatives du 4 mai prochain».

Opportunité pour la consécration de la citoyenneté et la contribution à la stabilité du pays (Citoyens)

 

De nombreux citoyens

titution constitutionnelle

de

la wilaya de Laghouat, re-

par la reconsidération des

présentant différentes caté- gories sociales, voient en les prochaines élections lé-

programmes pour en faire un reflet des attentes et as- pirations du citoyen». La

gislatives du 4 mai 2017 une opportunité pour la consé- cration de la citoyenneté

prochaine consultation po- pulaire constitue aussi une halte pour les formations

et

la contribution efficace à

politiques de l’opposition

la

consolidation de la stabi-

afin d’évaluer leur poids

lité dont jouit le pays à tous

au sein de la société, a-t-il

les niveaux. Bien qu’ils divergent, en fonction du niveau d’ins- truction et de position so- ciale de chacun, ces avis et appréciations de citoyens approchés par l’APS conver-

ajouté. Merouane Benziane, journaliste à la radio de La- ghouat, estime, de son côté, que les législatives de 2017 devront être mises à profit pour «la libre expression et pour le changement» car,

gent néanmoins sur le fac- teur de la libre expression,

a-t-il indiqué, elles inter- viennent dans une conjonc-

à

travers l’accomplissement

ture économique difficile,

du devoir électoral, ainsi

en plus de l’émergence de

que sur l’amour de la patrie

grands défis sécuritaires

et

une bonne occasion de la

prévalant dans des pays du

servir. Pour Dr. Ali Bekchich, enseignant de sciences po- litiques à l’université de Laghouat, l’organisation de ces législatives et leurs intenses préparatifs, dans les délais fixés, «traduisent

voisinage. Devant cette situation, soutient Benziane, les ci- toyens sont invités, une nouvelle fois, à se rendre massivement aux urnes pour la réussite de ce ren- dez-vous électoral, tout en

une nouvelle fois la stabilité politique dont jouit le pays,

assumant deux responsabi- lités, le choix des plus mé-

et

constituent une occasion

ritants parmi les candidats

de corriger la vision du ci- toyen concernant cette ins-

et la contribution à l’édifi- cation de l’avenir du pays.

Actions de proximité pour convaincre le citoyen de l’importance de la consultation

Bahria Benbouzid, membre de l’Assemblée populaire de la wilaya (APW) de Laghouat, et éga- lement membre du mouve- ment associatif local, es- time qu’il appartient d’axer le travail sur l’action de proximité pour sensibili- ser et convaincre le citoyen sur l’importance que revê- tent les législatives du 4 mai prochain. Pour elle, ce prochain rendez-vous électoral constitue un défi à relever par les candidats pour per- suader les électeurs d’al- ler massivement aux urnes, un fait requérant, dit-elle, l’intensification des actions de proximité qui auront un impact positif sur l’opéra- tion et éveilleront le sens patriotique chez l’électeur désabusé par les promesses sans lendemain faites par des candidats lors de précé- dentes échéances électo- rales. Le jeune Bachir Imad Eddine (22 ans), originaire

de la commune d’El- Haouita, affiche, bien qu’il souffre du chômage, un op- timisme pour ces pro- chaines législatives. «‘Bien que je sois chômeur, je ne raterai pas cette échéance électorale, pour la première fois, en apportant par ma participation une preuve d’amour pour l’Algérie et pour un avenir radieux», a-t-il affirmé. Reste aux candidats ayant eu la confiance du citoyen de traduire leurs engagements en actes, no- tamment ceux servant les jeunes et leurs préoccupa- tions, a-t-il néanmoins sou- tenu. Les services de la direc- tion de la réglementation et des affaires générales (DRAG) de la wilaya de La- ghouat ont fait état du dépôt de 25 lites de candidatures, dont 19 listes de partis poli- tiques et six listes indépen- dantes. L’on recense un fichier électoral de plus de 259.000 électeurs, répartis sur 135 centres de vote coiffant 663 bureaux de vote, dont neuf bureaux itinérants, a-t-on précisé.

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017

SOLIDARITÉ NATIONALE M ME MOUNIA MESLEM L’A ANNONCÉ À RELIZANE

6.000 places

pédagogiques pour les enfants autistes dans les centres spécialisés au niveau national

La ministre de la Solida- rité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, a indiqué, jeudi à Relizane, que près de 6.000 places pé- dagogiques ont été ouvertes pour les enfants autistes dans les centres spécialisés au niveau national. En marge de sa visite d’inspec- tion dans la wilaya, Mounia Meslem a fait savoir que son département ministériel a ouvert, récemment, trois centres spécia- lisés dans la prise en charge des autistes à Ben Aknoun (Alger), Tlem- cen et Bouira, soulignant que les centres spécialisés ont permis de prendre en charge quelque 6.000 enfants se trouvant dans les listes d’attente du ministère qui en comptaient 9.000. La ministre a déclaré que le secteur de la solidarité nationale travaille en coordination avec le ministère de l’Education nationale, dans le cadre d’une conven- tion concernant l’intégration des enfants atteints d’handicaps men- taux légers dans le milieu scolaire ordinaire,précisant que son dé- partement ministériel £uvre à insérer les personnes aux besoins spé- cifiques dans la société et les faire participer au développement so- cial. Elle a a expliqué que cette convention, mise en place au profit de cette frange de la société, traduit les engagements du gouverne- ment quant à l’instauration de la loi portant la protection, l’accom- pagnement et l’insertion les personnes aux besoins spécifiques dans tous les domaines. Mounia Meslem a, d’autre part, affirmé que son département mi- nistériel a donné l’exemple dans l’intégration des personnes aux be- soins spécifiques dans des postes d’emploi et leur faire bénéficier de projets, faisant savoir à ce propos que l’Agence nationale de gestion du microcrédit (ANGEM) emploie plus de 04% des personnes aux be- soins spécifiques, notamment parmi ces employés, et l’Agence de dé- veloppement sociale (ADS) emploie pour sa part 06% d’entre eux. La ministre a procédé, lors de sa visite, à la remise de trois bus de solidarité scolaire au profit des communes de Dar Benabdallah, El

Hassi et El-Ouldja, ainsi que des fauteuils roulants et des motocyclettes, entre autres, à des personnes aux besoins spécifiques.

A Relizane, elle a procédé à la baptisation du centre psychopéda-

gogique pour enfants handicapés moteurs au nom de la chahida «Ab- delmoula Yamina», de la maison des personnes âgées au nom de «Bel- hadj Fatma» et de l’établissement de l’enfance assistée au nom de «Beld- jillali Zohra», en plus du centre psychopédagogiques pour enfants handicapés mentaux de Ammi Mouusa au nom de «Feghoul Rekia». La ministre a aussi inauguré la maison des associations à Relizane, ainsi qu’une exposition consacrée aux bénéficiaires de crédits de l’AN- GEM et de l'ADS. Elle, en outre, donné le coup d’envoi au match de football opposant une équipe de personnes atteintes de trisomie 21 à celle d'anciens joueurs du Rapid de Relizane (RCR).

Mounia Meslem a achevé sa visite à Relizane par une rencontre avec le mouvement associatif, les élus locaux et les cadres locaux au niveau de la maison de la culture de la ville.

avec le mouvement associatif, les élus locaux et les cadres locaux au niveau de la maison

SELON M ME BENGHEBRIT L’Etat mobilisé pour sécuriser le déroulement des examens du baccalauréat 2017

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit a affirmé, jeudi à Tipasa, que tous les services de l’Etat sont mobilisés et fin prêts pour sécuriser le déroulement des examens du baccalauréat de l’année scolaire

2016-2017.

Les services du ministère ont en- tamé les préparatifs depuis juillet 2016 a ajouté Mme Benghebrit, dans sa réponse à une question de l’APS, en marge d’une visite de travail dans la wilaya, précisant que les commis- sions en charge de ces préparatifs tra- vaillent avec professionnalisme, au ti- tre des efforts du ministère visant l’amélioration périodique de l’orga- nisation des examens. «Assurer les conditions néces- saires et sécuriser le déroulement des examens est au c£ur même des préoc- cupations de l’Etat et du Gouverne- ment», a-t-elle, encore, souligné. «Il s’agit, également, a-t-elle expli- qué, de la mise en place de toutes les dispositions pédagogiques, maté- rielles, légales et logistiques pour lutter contre le fraude , et éviter les cas de triche de l’année passée, tout en ex-

éviter les cas de triche de l’année passée, tout en ex- primant son souhait que ces

primant son souhait que ces prépa- ratifs et efforts soient couronnés de résultats positifs, pour tous, notam- ment en terme des moyennes qui se- ront obtenues . La ministre de l’Education na- tionale a, par ailleurs, rassuré tous les élèves des classes d’examens, tous cy- cles confondus, que leurs établisse- ments feront le nécessaire afin de pa- rachever les programmes pédago- giques dans les temps, et sans retard aucun, affirmant l’existence d’une forte volonté au niveau de la tutelle pour consacrer cet objectif. Mme.Benghebrit est venue jeudi, à Tipasa, afin de s’enquérir de l’avan-

cement des cours de soutien prodi- gués au profit des élèves des classes de fin de cycle, dans les villes de Ko- léa et Fouka. Elle a, également, effectué une visite au stade de Fouka, pour y sui- vre le déroulement des examens d’éducation physique et sportive des candidats libres au baccalauréat 2017. Sur place, la ministre a signalé une hausse du nombre des candidats li- bres au bac, qui ont passé l’épreuve du sport, comparativement aux édi- tions précédentes. 78% des 210.000 candidats libres, au bac 2017, ont passé l’épreuve du sport, selon la ministre, qui a, égale- ment, fait part de l’enregistrement d’une baisse dans les dispenses mé- dicales pour l’épreuve du sport, com- parativement aux années écoulées. Le même constat est valable pour les candidats scolarisés, au nombre de plus de 475.000, dont 97% se sont présentés aux épreuves sportives. Au total, plus de 686.000 candidats au bac se sont présentés, cette année, aux épreuves sportives, abritées par 171 centres d’examens, à l’échelle nationale. L’opération, entamée le 16 du mois courant a pris fin ce jeudi.

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR :

Possibilité de retrait du cahier des charges pour la création d`établissement privé

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scien- tifique informe toutes les personnes physiques de droit privé désirant créer des établissements privés de for- mation supérieur, qu'elles peuvent se rapprocher de ses services pour re- tirer le cahier des charges, a indiqué jeudi un communiqué du minis- tère. «En application des dispositions de la loi d'orientation sur l'enseigne- ment supérieur, le ministère de l'En- seignement supérieur et de la Re- cherche scientifique informe toutes les personnes physiques de droit privé désirant créer des établisse- ments privés de formation supé- rieure, qu'elles peuvent se rapprocher de la Direction générale des enseigne- ments et de la formation supérieurs (bureau 54), du dimanche au jeudi, de 9H00 à 11H00 du matin et de 14H00 à 16H après-midi, pour retirer le cahier des charges», a précisé la même source. Le ministère a ajouté

que les personnes physiques de droit privéayantdéjàdéposédesdemandes d'autorisation de création d'établis- sement privé de formation supé- rieure étaient «invitées à se conformer aux dispositions de l'arrêté du 30 octobre 2016, paru au Journal officiel de la République algérienne démo- cratique et populaire, n 67 du 13 no- vembre 2016». Les conditions et règles générales de création et de fonctionnement

d`unétablissementprivéassurantex-

clusivement des formations supé- rieures dans tous les domaines à l`exclusion des sciences médicales, avaient été définies par un arrêté ministériel publié dans le Journal of- ficiel du 13 novembre 2016. Selon le texte, l`établissement privé «assure, exclusivement, des formations supérieures de premier cycle (licence) et/ou de second cycle (master) dans tous les domaines de formation à l`exclusion des sciences médicales». Les programmes péda-

gogiques des offres de formation éla- borés selon le canevas du ministère de l`Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique «doivent être en conformité avec l`objet et les mis- sions de l`établissement privé». Le document insiste, à cet égard, que «leurs contenus doivent veiller à l`application et au respect, notam- ment, des valeurs nationales et des symboles de l`Etat tels que définis par la Constitution» et «ne doivent, en au- cun cas, porter atteinte à l`unité, à la sécurité et à la défense nationale». Sur le contrôle des établissements privés de formation supérieure, l`ar- ticle 44 énonce que l`établissement privé «est soumis au contrôle admi- nistratif et pédagogique du ministre chargé de l`enseignement supé- rieur», précisant que ce contrôle «peut être effectué avant, pendant ou après un cycle de formation donnée par une instance qui sera désignée par le ministre chargé de l`Enseigne- ment supérieur».

La santé à Tiaret un bond qualitatif depuis 2015 affirme M. Boudiaf

Le ministre de la Santé, de la Popula-

tion et de la Réforme hospitalière, Abdel- malek Boudiaf a déclaré, jeudi à Tiaret,

que le secteur de la santé dans cette wilaya

a réalisé un «bond qualitatif» depuis 2015. «Ces progrès se reflètent notamment dans le volume important d'interven- tions chirurgicales effectuées depuis le dé- but de l'année dernière dans les différents services hospitaliers de la wilaya», a pré- cisé M. Boudiaf qui s'était assuré, durant sa visite, de la bonne prise en charge des 24 blessés hospitalisés suite au drame de

la route survenu la veille, faisant également

8 morts. Au total, 16.305 opérations chirurgicales ont été réalisées durant la période indi- quée, a expliqué le ministre en signalant que 500 d'entre ces interventions ont été accomplies dans le cadre des jumelages inter-hôpitaux. Mettant l'accent sur l'intérêt des jume- lages, il a expliqué que l'initiative vise, parmi ses objectifs essentiels, à épargner les déplacements aux patients. M. Boudiaf a évoqué, dans ce sens, l'exemple de l'équipe médicale du Centre

ce sens, l'exemple de l'équipe médicale du Centre hospitalo-universitaire d'Oran (CHUO), présente la

hospitalo-universitaire d'Oran (CHUO), présente la veille à Tiaret au titre des ju- melages inter-hôpitaux, et qui a effectué près de 50 interventions chirurgicales, dont 4 au profit de victimes de l'accident de la route. Le ministre a également insisté sur les efforts engagés par son département pour le développement du secteur de la santé à Tiaret, faisant savoir à cet égard qu'il a été procédé à l'affectation d'une équipe médicale chinoise pour combler le déficit signalé pour certaines spéciali- tés dans cette wilaya.

La mission chinoise est composée de 4 spécialistes en gynécologie-obstétrique, de deux anesthésistes-réanimateurs et d'un ophtalmologue, a précisé M. Boudiaf, faisant part en outre d'un projet portant création d'un Centre anti-cancer à Tiaret. La lutte contre les pathologies cancé- reuses sera également consolidée à la faveur de la prochaine ouverture de cen- tres similaires au niveau des wilayas de Sidi Bel-Abbès, Chlef, Tizi-Ouzou et Tlemcen, a-t-il annoncé. Au cours de sa visite à Tiaret et après s'être rendu au chevet des victimes de l'ac- cident de la route, le ministre s'est enquis d'un projet portant numérisation du ser- vice de maternité de l'hôpital du chef-lieu de la wilaya. Ce programme de moderni- sation de la gestion du système de santé a également bénéficié aux services d'oph- talmologie et d'oto-rhino-laryngologie (ORL). M. Boudiaf a aussi assisté à une séance d'échanges par système de visio-confé- rence, réunissant l'équipe médicale du ser- vice de maternité de l'hôpital de Tiaret et son homologue du CHU d'Oran.

Le comité pédagogique national de pharmacie installé au ministère de l'Enseignement supérieur

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Re- cherche scientifique a procédé récemment à l'installa- tion du comité pédagogique national pour la filière pharmacie chargé de proposer et d'examiner des pro- grammes d'enseignement et de formation destinés à celle- ci. Le comité a pour mission de «proposer et examiner des programmes d'enseignement et de formation des- tinés à la filière pharmacie notamment en ce qui a trait à l'actualisation des contenus à travers une concertation avec les secteurs concernés par cette spécialité scienti- fique outre l'élaboration d'un plan de formation des for- mateurs en coordination avec les instances concer- nées», selon un arrêté ministériel rendu public jeudi sur le site du ministère. Le comité composé d'enseignants de différentes fa- cultés existant sur le territoire national, suggère égale- ment, «l'introduction de nouvelles spécialités scientifiques dans le domaine de la pharmacie», ainsi que l'«élabora- tion d'un cahier des charges sur les équipements et les moyens pédagogiques exigés par cette spécialité». Présidé par le Pr. Rédha Djidjig de l'université d'Alger 1, le comité veille d'autre part, à «valoriser la production scientifique de cette filière et à relancer la coopération entre les différents secteurs y afférents».

APS

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017

ACTUALITE

DK NEWS 5

BEDOUI À PARTIR DE M’SILA

Les opportunités d’investissement dans les régions des Hauts-Plateaux sont «immenses»

Les régions des hauts plateaux offrent ‘‘de grandes et immenses opportunités pour un investissement prometteur’’, a indiqué jeudi à M’sila le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales.

Le ministre qui inspectait une entreprise privée de production de carrelages et céra- mique dans la zone industrielle du chef lieu de wilaya, mise en service en janvier dernier pour un investissement de 1,9 milliard de di- nars,asoulignéquelesfacilitationsfoncières, réglementaires et fiscales étaient ‘‘le moteur’’ du défi de la création de plusieurs entreprises économiques dans les hauts plateaux en gé- néral à M’Sila en particulier. M. Bedoui, saluant la décision gouverne- mentale relative à la protection et l’encou- ragement de la production nationale à tra- vers notamment l’interdiction de l’impor- tation des matériaux de construction, a af- firmé que cela a permis la création de plu- sieurs entreprises dont celle de M’sila spé-

de plu- sieurs entreprises dont celle de M’sila spé- cialisée dans la production du carrelage et

cialisée dans la production du carrelage et du céramique et qui assure des emplois pour 300 personnes. Au cours de sa visite dans la wilaya, le ministre a présidé une cérémonie de raccordement de 400 foyers de la localité de Ghazel dépendant du chef lieu de wilaya au réseau du gaz naturel pour un investis- sement de 93 millions de dinars, selon les précisions fournies par les responsables concernés. In situ, M. Bedoui a donné des instruc- tions à l’effet de procéder à l’extension du ré- seau de distribution de gaz naturel pour tou-

cher le maximum de foyers notamment ceux traversés par les conduites de transport du gaz. Le ministre a donné l’accord de son dé- partement pour le financement de projets gelés de raccordement aux réseaux de l’élec- tricité et du gaz pour un coût estimé à 1,5 mil- liard de dinars. Dans ce sens, il a donné des orientations aux responsables locaux pour procéder, selon l’ordre des priorités, au fi- nancement des projets par tranche sur une période de 4 ans. En marge de l’inauguration d’un com- plexe sportif et de jeunes implanté, au cen- tre ville de M’Sila, le ministre a promis le fi- nancement de plusieurs opérations de créa- tion ou de réhabilitation d’aires de jeu et de loisirs situés dans plusieurs quartiers de la ville pour encourager davantage la pra- tique sportive chez les jeunes. Lors de l’inauguration du nouveau siège de la daïra de M’Sila, M. Bedoui a reçu des ex- plications détaillées sur le déroulement des préparatifs des prochaines élections du 4 mai prochain. Selon les responsables concernés les préparatifs avancent bien et ont atteint les 98%.

M. TEBBOUNE REMET LES PENDULES À L’HEURE

Les produits de première nécessité pas concernés par les licences d'importation

pas concernés par les licences d'importation liards de dollars en 2017, en contrôlant no- tamment les

liards de dollars en 2017, en contrôlant no- tamment les quantités des produits impor- tés, leur prix, et leur origine, a-t-il noté. «Nos estimations de réduction tablent sur 10 milliards de dollars pour 2017, le Premier ministre souhaite atteindre 15 milliards, nous feront l'impossible pour atteindre cet objectif mais sans créer de pénuries» , souligne-t-il. Dans ce sens, le gouvernement algérien est sur le point de contractualiser le contrôle avec des organismes internatio- naux afin de contrôler le prix et la qualité au départ pour pouvoir la comparer avec le prix d'arrivé, a-t-il fait savoir. Parallèlement, l’Algérie compte met- tre en place un système de contrôle des pro- duits, qui sera débattu le 6 avril prochain lors d’une «grande réunion» qui va regrouper près de 1.000 participants. Les services du ministère du Commerce s’attèlent, par ailleurs, sur le problème de la surfacturation qui pèse sur la facture glo- bale des importations.

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, ministre du Commerce par in- térim Abdelmadjid Tebboune, a affirmé jeudi que les produits de première néces- sité ainsi que les intrants ne sont pas concer- nés par le dispositif des licences d'importa- tion visant à réguler le marché et protéger la production locale. Le ministre a précisé sur les ondes de la Radio que les licences d'importation seront exigées pour tous les produits finis vendu en l’état, soulignant que les produits de pre- mière nécessité ainsi que les intrants ne sont pas concernés par ce dispositif. Le dispositif des licences ne signifie pas l’interdiction de l’importation mais plutôt imposer un contrôle rigoureux de la qua- lité et des quantités des produits qui rentrent au pays, «dans le respect le plus totale vis- à-vis les partenaires de l’Algérie dans le ca- dre des accords signés», a-t-il martelé. «C'est une action gouvernementale ré- fléchie qui s'inscrit directement dans la sau- vegarde de l'intérêt du pays et de son indé- pendance, à travers le rééquilibrage de la ba- lance commerciale dont le déficit a atteint les 17 milliards de dollars en 2016», explique- t-il. Elle s’inscrit également dans le cadre de la nouvelle politique de croissance qui vise entre autres l'encouragement de la produc- tion nationale et la protection de la santé du citoyen, ajoute M. Tebboune. «Un pays qui enregistre un déficit commercial de 17 mil-

liards de dollars, a-t-il le droit de laisser les gens importer du chewing-gum pour 18 mil- lions de dollars par an?», s’est interrogé M. Tebboune. La facture d'importations des produits superflus s’est élevée en 2016 à 7,8 milliards de dollars, d’après les chiffres avancés par le ministre. Selon lui, «l’enjeu c'est notre in- dépendance, si on fait pas ça on va aller vers l’endettement». M. Tebboune a aussi indi- qué que le gouvernement doit fixer jeudi les quotas des produits concernés par les li- cences d'importation. «Aujourd'hui même, une réunion au Pre- mier ministère se tiendra pour arrêter les quotas définitifs, produit par produit», a dé- claré M. Tebboune.

La disponibilité des produits assurée

Toutefois, M. Tebboune a rassuré que les produits seront suffisamment disponibles sur le marché et qu’aucune pénurie ne sera enregistrée. Concernant la dernière note destinée aux banques, le ministre a fait savoir que «les licences et autorisations de 2016 sont arri- vées à échéance, les produits ne seront par conséquent importés qu’après la délivrance des nouvelles licences, mais les produits de première nécessité et les intrants vont continuer à rentrer avec les anciennes li- cences. Le gouvernement vise globalement à réduire la facture d’importation de 15 mil-

M. OUALI À PARTIR D’ORAN

Nécessité de mettre en réseau la société civile avec l’Observatoire national de l’environnement

Le ministre des Ressources en eau et de l’Environne- ment, Abdelkader Ouali,ainsistéjeudi à Oran sur la néces- sité de mettre en ré- seau la société ci- vile avec l’Observa- toire national de l’environnement, allusion faite au «géo portail» nou- vellement mis on line. «Chaque citoyen est un observateur», a souligné le ministre qui a mis en exergue le rôle de ce site natio- nal d’alerte de l’environnement, un instrument, nou- vellement mis en place pour mettre en réseau la société civile, avec à la clef une cellule de veille et de suivi en cas d’atteintes à l'environnement pour agir au bon moment. Il a fait observer que ce système d’alerte est un élé- ment fondamental de refondation de la société civile, en lien avec le secteur de l’environnement pour lutter efficacement contre la rétention de l’information. C’est aussi une base de données pour lancer l’alerte et le traitement de l’information et qui, en plus, sera suivi de manière automatique, a-t-il ajouté L’objectif, est de déterminer la situation de l’état du tableau de bord pour diffuser l’information en cas d’in- fraction(s) à l’environnement, a expliqué la directrice générale de l’Observatoire national de l’environnement, Khadidja Benzekri . Le ministre, qui a écouté un exposé sur le schéma d'assainissement de plusieurs zones de collecte et systèmes d'épuration du Grand projet urbain d'Oran (GPU) qui regroupe les communes d'Oran, Bir El Djir, Sidi Chahmi et Es-sénia, s’est rendu à la station de trai- tement et d’épuration (STEP) d’El Kerma (100.000 mè- tres cubes/jour) à Es-Sénia où il a inauguré une station de pompage destinée au refoulement des eaux épurées vers une station de lagunage voisine pour l’irrigation d’un périmètre agricole 6286 hectares, située dans la plaine M’Léta relevant de la région de Oued Tlélat. Sur place, M. Ouali a eu droit à des explications sur les travaux de réhabilitation de la décharge d’El Kerma, fermée pour son degré élevé d’atteinte à l’environne- ment, instruisant le directeur de l’environnement de la wilaya à lancer, dans les plus brefs délais, les travaux pour la conversion de cet espace en un parc citadin qui sera, a-t-il dit, de même niveau que celui de Oued Smar avec à la clef, un espace de divertissement et de récréa- tion. Dans la commune de Granine (Bethouia) Abdelka- der Ouali s’est enquis de l’état d’avancement des tra- vaux d’adduction devant alimenter Aïn Tlélat en eau po- table, une commune qui ne cesse de grossir compte tenu du transfert massif des populations dans le cadre du re- logement En clôture de sa visite dans la wilaya d'Oran, le mi- nistre s’est rendu à la STEP d’Aïn El Turck où il eu des explications sur l’irrigation des périmètres de Bousfer et d’El Ançor d’une superficie totale de 6286 ha.

eu des explications sur l’irrigation des périmètres de Bousfer et d’El Ançor d’une superficie totale de
et d’El Ançor d’une superficie totale de 6286 ha. Le ministre de l'Aménagement du territoire, du

Le ministre de l'Aménagement du territoire, du Tourisme et de l'Ar- tisanat, Abdelouahab Nouri, a af- firmé jeudi à Alger qu'un décret exé- cutif avait été soumis au Gouverne- ment portant mesures de promo- tion du secteur du tourisme, notam- ment celles liées aux procédures de création des agences de voyage. Lors d'une conférence de presse animée en marge de l'ouverture du 21ème salon international de l'artisa- nat et des métiers en compagnie de la ministre déléguée chargée de l'ar- tisanat, Aicha Tagabou, le ministre a précisé que ce nouveau décret consti- tuait «un nouveau jalon visant à amé- liorer la performance des opérateurs dans le domaine du tourisme, notam-

M. NOURI CONFIRME :

Un décret exécutif portant mesures de promotion du tourisme soumis au Gouvernement

ment les responsables des agences pour que ces derniers effectuent leur tâche conformément aux normes en vigueur». M. Nouri a mis en avant lors de ce salon qui était marqué par la présence de membres du gouver- nement, l'impératif de «réformer le système juridique à travers sa réactua- lisation afin de faciliter les mesures au profit de tous les opérateurs à l'effet de relancer et promouvoir le secteur du tourisme». Dans ce cadre, M. Nouri a rappelé les efforts consentis par le secteur en «traçant des programmes ambitieux pour pallier les lacunes enregistrées soit dans le domaine touristique ou artisanal», tout en appelant à relan- cer le secteur pour pouvoir adhérer au tourisme mondial et être plus présents sur les marchés interna- tionaux». D'autre part, le ministre a qualifié le salon d'«opportunité pour tous les artisans et opérateurs pour la promotion du produit artisanal»,

ajoutant que l'artisanat «est une né- cessité au développement de l'écono- mie et du tourisme». Le ministre a précisé que sa visite aux différents stands a mis en avant «l'évolution des compétences des artisans algé- riens», appelant à «promouvoir l'ar- tisanat».

Concernant la situation du tou- risme en Algérie, il a appelé à pallier les lacunes enregistrées dans ce do-

maines,notammentconcernantl'hé-

bergement et les services. Il a rappelé, à cet effet, «l'intérêt accordé à ce sec- teur par le président de la Répu-

blique dans son programme de déve- loppement». Dans ce contexte, M. Nouri a rap- pelé les projets en cours d'exécu- tion, précisant que le nombre d'éta- blissements hôteliers en cours de réalisation s'élevait à 580 hôtels, parmi plus de 1.600 projets touris- tiques approuvés. 65 hôtels publics font l'objet actuel-

lement de travaux de réhabilitation en vue de les adapter aux normes en vi- gueur, a-t-il ajouté. Concernant la redynamisation du tourisme saharien, le ministre a in- diqué que «des efforts sont actuelle- ment consentis pour relancer ce tou- risme», ajoutant que «la relance et la promotion du tourisme saharien né- cessitel'élaborationd'unprogramme d'action, notamment en ce qui concerne l'ouverture de circuits aux touristes et la réalisation de nou- veaux établissements touristiques». Il a mis l'accent sur la nécessité de «renforcer les investissements dans les régions du sud», rappelant le pro- jet de modernisation d'un hôtel pu- blic dans les régions de Tamanrasset et In Saleh. Le ministre n'a pas omis d'appeler à «la généralisation des projets touristiques dans les régions du sud, notamment à Timimoun, Taghit, Djanet, Biskra, Ouargla et Ghardaia, en vue de promouvoir la

destination Sud». De son côté, la ministre déléguée chargée de l'artisanat, Aicha Tagabou

a indiqué que ce salon avait permis de s'enquérir de «la qualité du produit

artisanal algérien», saluant les com- pétences et qualifications des artisans algériens en la matière. Concernant

la commercialisation du produit al-

gérien,MmeTagabouarappelélesef-

forts consentis par le secteur pour ve- nir en aide aux artisans en leur affec- tant des espaces de ventes au niveau de tous les établissements touris- tiques et autres structures. Elle a, cependant appelé les arti- sans à améliorer et à enrichir leurs étalages et à mieux faire la promotion de leurq produits. Le 21ème Salon international de l'artisanat organisé sous le slogan «L'Artisanat au coeur de l'économie»,

a vu la participation de 419 artisans al- gériens et étrangers venus de 61 pays. APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017

É C O N O M I E Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017 afin

afin d’accélérer le rééquili- brage du marché mondial du pétrole en réduisant la pro- duction de 1,8 million barils/jour à partir du 1er jan- vier 2017 sur une durée de 6 mois qui peut être prorogée de six mois supplémentaires. Ce deuxième meeting se tiendra après le premier mee- ting tenu le 22 janvier 2017 à Vienne.

ÉNERGIE

Clôture du salon international NAPEC 2017 à Oran avec tous les objectifs atteints

La 7e édition du Salon professionnel inter- national sur l’industrie pétrolière et gazière en Afrique du nord (NAPEC 2017), ouvert mardi dernier au Centre des Conventions d’Oran (CCO), a été clôturé hier avec tous ses objectifs atteints, ont annoncé les organisateurs. «Nous avons tablé sur 25.000 visiteurs à la fin du salon, mais nous avons déjà dépassé ce chiffre, jeudi, bien avant la clôture. Il y a eu beaucoup de concret lors de ce sa- lon, des bons de commandes ont été passés, des accords de partenariat et des affaires ont été conclus entre différents participants», a indi- qué le commissaire du NAPEC 2017, Djaâfar Ya- cini. «Cette manifestation a dépassé toutes les at- tentes», s'est-il félicité. Concernant la qualité des visiteurs, M. Ya- cini a indiqué que ces derniers sont des pro- fessionnels du secteur pétroliers ainsi que des universitaires et des chercheurs dans le do- maine du pétrole et du gaz et les filières qui y sont liées. Cet événement majeur dans le secteur de l’énergie a déjà atteint ses objectifs, et ce depuis le 1er jour, particulièrement la création d’un espace d’échanges entre les acteurs du secteur de l’énergie, nationaux et internationaux, pu- blics et privés, a souligné l’organisateur, signa- lant que «de nombreux pays et compagnies pé- trolières et gazières s’intéressent au NAPEC, qui est devenu une véritable plateforme d’échanges». «L’objectif majeur, à travers les événe- ments de ce genre, est de créer une synergie qui donne une valeur ajoutée à l’économie du pays», a-t-il encore indiqué, affirmant que ce salon permet des contacts directs entre opéra- teurs et constitue un espace de prospection d'opportunités d’affaires et de débats. Parmi les contrats signés,l'organisateur a in- diqué que la société algérienne «Icosnet» a si- gné un contrat de partenariat avec Avaya, fournisseur mondial (américain) et leader du marché et un innovateur reconnu de solutions en matière d'engagement des équipes et des clients dans le domaine de la communication. Selon la chargée de communication d’Icos- net, Safia Bouhafs, ce partenariat permettra, en premier lieu, «le lancement des solutions de communications unifiées avec les nouvelles technologies Avaya AuraTM en UCaaS (Unified Communication as a Service) PBX Virtuel et IP Office afin d’offrir aux entreprises algériennes une plate-forme de communications unifiées améliorée, entièrement intégrée, optimisée pour les mobiles et disponibles depuis n'im- porte quel navigateur, équipement ou ordina- teur». «C'est une manière naturelle et pratique de s'engager, réagir et partager avec ses différents collaborateurs et ses clients. Ce type de solutions est une première en Al- gérie car elle est à 100% hébergée dans le +cloud+ qui permet à notre clientèle de béné- ficier de toutes les fonctionnalités recher- chées en transformant les coûts d’investisse- ment en charges», a-t-elle expliqué.

ALGÉRIE - OPEP - NON-OPEP

M. Boutarfa demain au Koweït

pour la réunion Opep et non Opep

Le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, prendra part demain au Koweït, au deuxième meeting ministériel de monitoring conjoint entre les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et les pays non Opep, a indiqué hier un communiqué du ministère.

Les travaux du meeting mi- nistériel porteront essentielle- ment sur "l’examen du rap- port établi par le Comité tech- nique de monitoring chargé d’analyser le niveau de mise en £uvre de l’accord conjoint Opep et non Opep en termes de ré-

duction de la production de pétrole durant les mois de jan-

A ce titre, l’Algérie qui devait réduire sa production de pé-

vier et février", a précisé le do- cument. Les ministres aborde- ront également "l’évolution des marchés pétroliers et leurs perspectives à court et moyen termes", a-t-on souligné. L’Al- gérie, le Koweït et le Venezuela ont été désignés, avec la Russie et le Sultanat d'Oman, pour constituer le comité mixte mi- nistériel de Monitoring Opep et non Opep chargé de s'assurer de la mise en £uvre de l'ac- cord de Vienne du 10 décembre

trole de 50.000 barils/jour, rap- porté à la production d’octobre 2016, a "totalement rempli cet engagement et compte main- tenir cet effort sur toute la du- rée décidée", a-t-on ajouté. Selon le rapport du comité technique établi pour le mois de janvier 2017, les pays produc- teurs Opep et non Opep ont at- teint un niveau de conformité de 86%. Les efforts se poursuivent en faveur d'une conformité "com-

2016.

"L'Algérie s’est engagée

plète et opportune" à 100% des

à

respecter l'accord du 10 dé-

objectifs.

cembre 2016 mais aussi à sou-

Lors de la réunion de dé-

tenir toutes les initiatives visant

cembre à Vienne, 11 produc-

à

la stabilisation des marchés

teurs pétroliers non membres

et des prix du pétrole", relève le ministère.

de l'Opep ont coopéré avec les 13 pays membres de l'Opep

ENTREPRISE

M. Arezki Hocini nommé président par intérim du Comité de direction d'Alnaft

Le ministre de l’Energie, M. Noureddine Boutarfa, a procédé jeudi à l’installation de M. Arezki Hocini en qualité de président par intérim du Comité de direction de l'Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft) en remplacement de M. Sid Ali Betata qui a été rappelé au ministère de l’Energie, apprend-on auprès du ministère de l'Energie. Après avoir remercié M. Betata pour les efforts qu’il a entre- pris pour l’édification et le développement de cette agence de- puis sa création en 2005, M. Boutarfa a invité le nouveau prési- dent par intérim d'Alnaft «à améliorer de façon substantielle les processus de valorisation du domaine minier national des hydro- carbures et de mettre en £uvre les dispositions nécessaires à même de promouvoir et d’attirer davantage les investissements dans la recherche et l’exploitation des hydrocarbures en Algérie». Le mi- nistre a également appelé M. Hocini «à faire preuve d’esprit d’ini- tiative et d’innovation en vue d’impulser une dynamique réelle dans la mise en £uvre de la politique énergétique nationale tout en veillant au respect des dispositions légales et réglemen- taires». Il a ainsi chargé Alnaft «à préparer l’avenir par la diligence

et la proactivité notamment dans cette période marquée par la baisse des prix des hydrocarbures». Le ministre de l’Energie a aussi exhorté Alnaft à renforcer ses capacités de conseil et d’ex- pertise devant lui permettre de consolider et d’approuver les plans de développement à moyen et long termes du secteur des hydro- carbures mais encore de devenir une source de propositions pour rendre le domaine minier national des hydrocarbures plus at- tractif et pour préserver les intérêts stratégiques de l’Etat en la matière». Dans ce sens, il a souhaité que le nouveau président par intérim d'Alnaft fasse montre à la fois d’efficacité, de flexi- bilité et d’écoute, notamment envers les opérateurs, parte- naires et investisseurs. Né en août 1958, M. Hocini est titulaire d'un master en physique de l'USTHB (promotion 1982) et d'un diplôme d'ingénieur en géophysique de l'Institut algérien de pé- trole (IAP) de Boumerdes (promotion 1985). Il a exercé notam- ment comme directeur de la banque de données de l'exploration à Sonatrach, ainsi que directeur de la division de la banque de don- nées d'Alnaft puis membre du Comité de direction de cette même agence.

BANQUE - TIC

La Badr élargit ses prestations de e-banking

La Banque de l'agriculture et du déve- loppement rural (Badr) a lancé jeudi à Al- ger son nouveau système informatique qui permet de rendre les services e-banking beaucoup plus performants avec notam- ment la possibilité d’effectuer plus de transactions en ligne et d'obtenir des ser- vices monétiques dans toutes les agences. Baptisé « Badr-imtiaz, ce nouveau sys- tème lancé au niveau de l’Agence Badr de Cheraga, comme agence pilote, permet aux clients de la banque d’effectuer leurs opé- rations et transactions bancaires à distance et en temps réel avec davantage de sécu- rité. Outre la possibilité pour les clients de faire leurs transactions au niveau de toutes les agence de la Badr, ce système permet

de faire pratiquement toutes les opérations et transactions en ligne, a déclaré P-dg de la Badr M. Boualem Djebbar. La cérémonie de lancement de ce sys- tème s'est déroulée en présence du minis- tre des Finances Hadji Babaammi et du mi- nistre délégué chargé de l'Economie nu- mérique et de la modernisation des sys- tèmes financiers, Mouatassam Boudiaf. Ces services seront accessibles dans les quelques mois à venir pour tous les clients de la Badr dont le nombre dépasse les 3 millions, a expliqué M. Djebbar. Le même responsable a souligné aussi que «Badr-imtiaz» est «un grand pas» vers la dématérialisation totale des transactions bancaires et traduit la volonté des pouvoirs publics d'adapter le système bancaire na-

vention, le président de l'ONPLC, Mohamed Se- baïbi, a indiqué que ce protocole d’accord de coopération vise à mettre en relief «les actions découlant de la convention des Nations Unies contre la corruption et de la loi du 26 août 2010 relative à la prévention et à la lutte contre la cor- ruption et les textes subséquents y afférents». Ce cadre prévoit également la mise en place d'une cellule présidée par les secré- taires généraux du ministère des Finances et de l'ONPLC dont les missions sont le suivi, la mise en £uvre et l'évaluation des résultats et propose toutes les mesures de nature à en amé- liorer l'efficience, a-t-il ajouté.

tional aux standards internationaux. In- terrogé par ailleurs sur le service du e-paie- ment, M. Djebbar qui est également pré- sident de l'Association des banques et établissements financiers (Abef) a indiqué qu'environ 28.000 opérations de e-paie- ment ont été effectuées depuis le lance- ment de ce service en octobre dernier. Le ministre des Finances a relevé pour sa part l'importance des campagnes de sen- sibilisation pour vulgariser ce nouveau sys- tème auprès des clients de la banque. Il a également mis l'accent sur le ren- forcement de la formation dans le do- maine des technologies numériques car il s'agit, souligne-t-il, d'«un instrument in- contournable dans le processus de moder- nisation et la numérisation des systèmes financiers». M. Babaammi a appelé dans ce sens à la création d’une entreprise spécialisée dans les services bancaires et financiers avec pour but de capitaliser les compé- tences nationales et réduire ainsi la facture d’importation des technologies informa- tiques dédiées au secteur financier . Interrogé sur les dernières recom- mandations de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI) M.Babaammi a affirmé que «le FMI n’a pas à s’ingérer dans notre politique écono- mique intérieure», ajoutant que quelques recommandations techniques formulées par le Fonds peuvent être retenues. Concernant les crédits sans intérêts, M. Babaammi a indiqué que ce projet est en phase d’étude et il sera soumis au gouver- nement une fois finalisé.

APS

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION :

Signature d'un protocole d'accord entre le ministère des Finances et l'ONPLC

Un protocole d'accord dans le domaine de

la prévention et de lutte contre la corruption

a été signé jeudi à Alger entre le ministère des

Finances et l'Organe national de prévention et de lutte contre la corruption (ONPLC). Le do- cument fixant les conditions de coopération entre les deux institutions a été signé par le se- crétaire général du ministère des Finances, Mi- loud Boutaba, et son homologue de l'ONPLC, Mustapha Chabane, en présence du président de cette instance nationale, Mohamed Se- baïbi. Ce protocole d'accord s'inscrit dans le cadre de la loi du 20 février 2006 relative à la prévention et la lutte contre la corruption

qui charge l'organe de renforcer la coordina-

tion intersectorielle et d'assurer le suivi des ac-

tivités et actions engagées sur le terrain. Il dé-

termine les mesures et les mécanismes qui ac-

compagnentlesdemandesréciproquesformu-

lées aussi bien par les structures du ministère des Finances que par l’organe national portant sur des actions de sensibilisation et de forma- tion des agents publics, sur des actions rela- tives aux déclarations de patrimoine et aux conflits d'intérêts ainsi que sur la cartographie des risques. La coopération porte aussi sur des actions coordonnées pour engager en commun la réflexion sur l'étude et l'adoption des thèmes en rapport avec la corruption et l'échange d'informations et d'expertise. Dans son inter-

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017

COOPÉRATION

DK NEWS 7

ALGÉRIE - FRANCE

Alger et la Région d’Ile-de-France signent un accord de coopération favorisant le partenariat et le co-développement

Un accord de coopération, favorisant le partenariat et le co- développement, a été signé jeudi à Paris entre la wilaya d’Alger et le Conseil régional d’Ile-de-France.

L’accord, qui poursuit comme objectif la réalisation d’activités com- munes afin de développer et de for- tifier les relations entre les deux ins- titutions locales, a été signé par le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, et la pré- sidente du Conseil régional d’Ile- de-France, Valérie Pécresse. Il vise également, l’approfondisse- ment des liens entre les deux entités au service des populations, des orga- nisations de la société civile et des ins- titutions des deux territoires . L’accord, d’une durée de dix ans et qui peut être reconduit tacite- ment, prévoit l’organisation d’échanges d’informations, d’expé- riences et d’expertises, la consulta- tion réciproque et la mise en £uvre de projets communs de développement. Les deux parties ont décidé, dans ce cadre, de promouvoir des actions mutuellement utiles en les axant sur l’aménagement urbain, le développe- ment durable et les transports. Il s’agit-là d’un soutien de la Ré- gion d’Ile-de-France et de ses orga- nismes associés à la mise en £uvre du Plan directeur d’aménagement et d’urbanisme (PDAU) de la wilaya d’Alger. En matière d’innovation et d’entrepreneuriat, les deux parties ont décidé de mettre en réseau des in- cubateurs franciliens avec un ou plusieurs incubateurs de la wilaya d’Alger et d’encourager au dévelop- pement de relations entre entrepre- neurs franciliens et algérois, en par-

entre entrepre- neurs franciliens et algérois, en par- ticulier dans le domaine de la ville du-

ticulier dans le domaine de la ville du- rable. Dans le domaine universi- taire, des étudiants algériens (ni- veau master II ou doctorant) seront accueillis au sein de la Maison d’Ile de-France à la Cité universitaire in- ternationale et, de ce fait, la wilaya d’Alger devra relancer le projet de la Maison de l’Algérie au sein de la Cité universitaire internationale. Dans le cadre de l’accord, la Ré- gion d’Ile-de-France soutiendra, par ailleurs, la réhabilitation du patri- moine architectural de la wilaya d’Al- ger, de même que les deux parties se- ront appelées à organiser d’événe- ments croisés en matière culturelle, notamment pour le cinéma tout en se réservant la possibilité d’impulser à terme des actions dans d’autres do- maines d’intervention d’intérêt mu- tuel. A cet effet, un Comité mixte de coopération, coprésidé par la prési- dente du Conseil régional et du wali d’Alger, sera créé afin d’élaborer un programme pluriannuel de travail, ainsi que le suivi et l’évaluation de la coopération entre les institutions locales. Ce comité, qui identifie et évalue les moyens nécessaires pour soutenir les différents projets, sera composé de représentants politiques et administratifs de chacune des par-

ties et se réunira au moins une fois tous les trois ans. Il doit s’assurer également que les conditions nécessaires à la réalisation des actions projetées sont bien réu- nies. Toujours dans le cadre de cet ac- cord, la wilaya d’Alger et le Conseil ré- gional d’Ile-de-France sont tenus de veiller à ce que la montée en puis- sance du programme pluriannuel de travail s’effectue de façon gra- duelle et résonnée, tout en convenant que les aides, subventions, études ou actions, doivent être avalisées par elles afin d’en garantir la cohérence et la bonne exécution. En ce qui concerne le financement des projets, l’accord le prévoit à parts égales pour chacune des deux institutions lo- cales, et la mobilisation de cofinan- cements tiers sera recherchée par les deux parties. En matière de relations avec les tiers, les parties signataires peuvent associer à leurs actions de coopération les réseaux institution- nels éducatifs, économiques, so- ciaux, professionnels et associatifs. La cérémonie de signature de l’accord a été précédée d’un entretien entre Abdelkader Zoukh et Valérie Pécresse, en présence du chargé d’Affaires de l’ambassade d’Algérie en France, Saïd Moussi.

M ME VALÉRIE PÉCRESSE :

«Nous voulons une action ambitieuse de co- développement entre l’Ile-de-France et Alger»

La présidente du Conseil régional d’Ile-de- France, Valérie Précresse,

pour que l’Ile-de-France s’engage au Maghreb et plus particulièrement avec

tion, l’enseignement su- périeur, la recherche, l’in- novation, le développe-

cée francilien et un autre algérois. «Il y a beaucoup d’axes de travail pour les

rons de 700 jeunes incuba-

affirmé jeudi à Paris sa

volonté d’avoir une action ambitieuse en matière de co-développement avec la wilaya d’Alger. «Je me réjouis de la ra- pidité avec laquelle nous aboutissons à la signature

a

de cet accord», a-t-elle dit durant la cérémonie de si- gnature de l’accord de coo-

l’Algérie, expliquant que le Conseil régional qu’elle préside a voulu renforcer des partenariats avec des territoires particulière- ment dynamiques sur le plan économique, d’au- tant, a-t-elle ajouté, que «l’Algérie s’est imposée comme un partenaire clé dans le continent africain».

ment durable, l’urba- nisme, la gestion des dé- chets, le tourisme et la cul- ture. Pour le secteur du ci- néma, elle a exprimé son enthousiasme à l’idée d’or- ganiser avec la wilaya d’Al- ger un festival du cinéma franco-algérien. Les pistes sont nombreuses, je suis vraiment confiante dans

deux institutions locales, au niveau notamment des incubateurs. Nous invi- tons à cet effet des incuba- teurs franciliens à une ren- contre que nous prépa-

teurs à Alger», a-t-il pour- suivi, lançant un appel aux hommes d’affaires à parti- ciper à cette dynamique

pération entre le Conseil régional d’Ile-de-France

«Nous souhaitons que notre partenariat s’inscrive

l’avenir de ce partenariat. Nous voulons construite

de

tamment pour les secteurs

co-développement, no-

et

la wilaya d’Alger, rappe-

vraiment dans la dyna-

veloppement gagnant-ga-

un partenariat sur la base

pagné dans sa visite en

économique et touriste de

lant que les premières dis- cussions, dans ce cadre,

y

a de l’efficacité et de l’en-

mique de la coopération entre la France et l’Algérie,

d’actes concrets», a-t-elle conclu. Pour sa part, le

la

wilaya d’Alger. «Tout le monde sait que

ont démarré en octobre dernier. «Je dois dire qu’il

thousiasme de part et d’au- tre. Cet accord de coopéra- tion qui engage la Région

en travaillant ensemble dans le cadre d’un co-dé-

gnant». La présidente du Conseil régional d’Ile-de-

wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, qui était accom-

France de jeunes responsa- bles de startups, a insisté pour que cette coopéra-

nous avons lancé des études pour le transfert du port d’Alger vers une autre région, pour en réaliser une grande marina afin d’encourager le tourisme»,

d’Ile-de-France et la wi-

France a ensuite énuméré

tion et ce partenariat abou-

a

expliquer le wali d’Al-

laya d’Alger est embléma- tique. Nous voulons une ac- tion ambitieuse en matière de co-développement», a- t-elle souligné, relevant par ailleurs que la pre- mière communauté qui vit en Ile-de-France vient d’Algérie ou qui a des ori- gines algériennes. Pour elle, il était temps

les domaines dans lesquels son institution locale sou- haite intervenir, dans le cadre du Plan directeur d’architecture et d’urba- nisme (PDAU) que la wilaya projette de le concrétiser d’ici à 2030. «Nous sommes prêts à travailler sur ce plan, a-t- elle dit, citant les autres secteurs comme l’éduca-

tissent dans les meilleurs délais possibles. «Aujourd’hui, a-t-il dit, nous signons un accord mais ce que je dois dire c’est que nous allons com- mencer rapidement à être sur le terrain», ajoutant dans le sillage des pistes de partenariat, qu’il adhère pleinement à l’idée d’une coopération entre un ly-

ger, appelant la Conseil ré- gional d’Ile-de-France à accueillir des jeunes algé- riens qui sont actuelle- ment en formation pour l’exécution du PDAU afin de se perfectionner. La formation est un point sur lequel «je dois in- sister dans le cadre de no- tre partenariat gagnant- gagnant», a-t-il souligné.

ALGÉRIE - PORTUGAL

Le DG de la Police portugaise salue «le haut niveau» atteint par la Police algérienne en matière de formation

Le directeur général de la police portugaise Luis Manuel Peça Fa- rinha a salué jeudi à Alger, «le haut niveau» atteint par la police algé- rienne en matière de formation de son personnel en s'appuyant sur les nouveaux programmes dotés d'outils pédagogiques modernes,

à même de permettre à ses éléments d'accomplir leurs missions «dans

les meilleures conditions». M. Luis Manuel Peça Farinha a affirmé, au dernier jour de sa visite en Algérie et à l'occasion de la visite de la

délégation de la police portugaise à l'Ecole d'application de la Sûreté nationale «Abdelmadjid Bouzebid» en présence du Directeur géné- ral de la Sûreté nationale, le Général major Abdelghani Hamel, que les systèmes de formation adoptés par la police algérienne étaient «si- milaires à ceux adoptés par plusieurs pays développés», saluant dans ce sens le haut niveau des cadres de la Police algérienne en matière de formation, d'entrainement, de réhabilitation et d'utilisation des outils modernes, indique un communiqué de la DGSN. «Il est possible de renforcer les moyens de coopération en matière de formation entre les polices des deux pays», a-t-il indiqué. Le DG

de la police portugaise a visité, à cette occasion, les différentes classes de l'Ecole d'application de la Sûreté nationale où il a reçu ainsi que la délégation qui l'accompagne des informations sur ladite école depuis sa création et son évolution pendant plus de quatre dé- cennies. Des explications lui ont également été fournies sur les sys- tèmes de formation assurés au sein de cet établissement qui a formé des milliers de policiers, tous grades confondus, et vu la sor- tie de plusieurs promotions de pays frères et amis dans le cadre de «la consolidation des moyens de coopération et de coordination» sur les plans régional, continental et international.

M. Farinha a visité, en outre, le pavillon pédagogique où il a as-

sisté à une partie des cours de formation dispensés au profit des lieu- tenant de police et de sureté urbaine et la ville pilote qui permet aux stagiaires de faire des exercices de simulation. Il a assisté, par ailleurs,

à de nombreuses exhibitions des stagiaires de cette école, dans dif-

férents exercices d’application et visité la piscine semi olympique de

l'établissement.

ALGÉRIE - UE / PÊCHE ET AQUACULTURE :

Visite d'une délégation d’experts algériens et de l’Union européenne à Mostaganem

Une délégation d’experts algériens et de l’Union européenne est en visite à Mostaganem, dans le cadre de l’exécution du programme de diversification de l’économie à travers le secteur de la pêche et de l’aquaculture (DIVECO 2), a-t-on appris jeudi du directeur de wilaya de la pêche et des ressources halieutiques. Tewfik Rahmani a indiqué, dans une déclaration à l’APS, que les experts sont spécialisés dans l’amélioration du rendement des pois- sonneries de gros situées au niveau des ports, la participation des pro- fessionnels à la gestion et la distribution efficace des produits de pêche. Lors de cette visite de deux jours, entamée mercredi, les experts ont inspecté la poissonnerie de gros du port de pêche et de plaisance de Salamandre où ils ont rencontré les professionnels, notamment les armateurs et les commerçants des produits de pêche pour discuter de certains aspects liés à la gestion. Dr Zoubir Sahli, expert en éco- nomie alimentaire, qui fait partie de la délégation, a indiqué que le programme comporte tous les aspects liés au secteur de la pêche et de l’aquaculture, à l’instar de la formation dans le domaine sanitaire des produits de la pêche et de l’aquaculture, l’assistance technique dans le domaine des statistiques, ainsi que la fourniture d’équipements informatiques. Il est à signaler que la wilaya de Mostaganem fait par- tie des wilayas pilotes ayant bénéficié du programme DIVECO 2 , à l’ins-

tar des wilayas d’Alger, Annaba et Aïn Temouchent. De son côté, Jean

Michel Laury, expert dans la commercialisation de poissons à l’Union européenne a souligné, à l’issue de la visite au port de Sala-

mandre, la nécessité de moderniser et d’améliorer le rendement des

poissonneries, ainsi que l’amélioration de l’opération de commer- cialisation afin de fournir un produit de qualité, dans de bonnes condi- tions sanitaires, ajoutant que la wilaya de Mostaganem est dotée d’ins- tallations et de structures de pêche selon les normes en vigueur et peut contribuer à développer ce secteur et commercialiser des produits sains et dans de meilleures conditions. Cette visite entre dans le ca- dre d’une convention entre l’Algérie et l’UE dans les domaines de l’agri-

culture et de la pêche et de l’aquaculture visant l’application de ce pro-

gramme financé par l’UE à hauteur de 15 millions d’euros, a-t-on in- diqué. D’autre part, Tewfik Rahmani a indiqué que l’objectif de ce programme est de contribuer à la diversification de l'économie et au développement durable dans le pays, un objectif assigné au plan na-

Le programme permet également de ren-

forcer les moyens d’encadrement et de gestion nécessaires pour la mise en place de la stratégie du secteur, ainsi que la promotion et la valorisation des filières de la pêche et de l’aquaculture, de la produc- tion à la commercialisation, ainsi que le renforcement des capacités des organisations professionnelles, notamment les chambres de wi- laya de pêche et d’aquaculture et les associations liées au secteur, a indiqué la même source.

APS

tional «Aquapêche 2020»

8 DK NEWS

RÉGIONS

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Un terroriste se rend

aux autorités militaires

à Tamanrasset

Le terroriste dénommé «Kh. Haroun» s'est rendu jeudi aux autorités militaires à Tamanrasset, en possession d'un pistolet mitrailleur de type ka- lachnikov et d'une quantité de munitions, a indiqué un communiqué du ministère de la Défense natio- nale (MDN). «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et dans la poursuite des efforts fournis par les forces de l'Ar- mée nationale populaire (ANP) et les services de sé- curité, le terroriste dénommé «Kh. Haroun» s'est rendu, aujourd'hui 23 mars 2017, aux autorités mi- litaires en 6ème Région militaire à Tamanrasset, en possession d'un pistolet mitrailleur de type kalach- nikov et d'une quantité de munitions», a précisé la même source.

Huit bombes de confection artisanale détruites dans la willaya de Tébessa

Huit (08) bombes de confection artisanale ont été détruites jeudi dans la willaya de Tébessa, a indi- qué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un dé- tachement de l’Armée nationale populaire a détruit, le 23 mars 2017 à Tébessa (5ème Région militaire), huit (08) bombes de confection artisanale", note la même source. D'autre part et dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des Gardes- frontières et des éléments de la Gendarmerie natio- nale "ont arrêté, à Tlemcen et Naâma (2ème Région militaire), trois (03) narcotrafiquants et saisi une quantité de kif traité s’élevant à 119 kg". Par ailleurs, des détachements de l’ANP "ont ar- rêté à Bordj Badji Mokhtar (6ème Région militaire) et Djanet (4ème Région militaire) six (06) contre- bandiers et saisi deux (02) véhicules tout-terrain, neuf (09) détecteurs de métaux et deux (02) groupes électrogènes, tandis que des Gardes-frontières ont mis en échec, à Souk-Ahras, Tébessa et El-Taref (5ème Région militaire), des tentatives de contre- bande d'une importante quantité de carburants s'éle- vant à 12850 litres".

LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE ET LA CRIMINALITÉORGANISÉE

Deux narcotrafiquants

arrêtés et 250 kg de kif traité saisis par l'ANP

à Tlemcen

Deux (02) narcotrafiquants ont été interceptés et 250 kg de kif traités ont été saisis mercredi par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) et des éléments de la Gendarmerie nationale à Tlemcen, a indiqué jeudi un communiqué du mi- nistère de la Défense nationale (MDN). «Dans le ca- dre de la lutte contre la contrebande et la crimina- lité organisée, un détachement de l’Armée nationale populaire et des éléments de la Gendarmerie natio- nale en coordination avec les éléments des Douanes ont intercepté, le 22 mars 2017 à Tlemcen (2ème Ré- gion militaire), deux (02) narcotrafiquants et saisi 250 kilogrammes de kif traité», précise-t-on de même source. A Tamanrasset et In Guezzam (6ème Région mi- litaire), des détachements de l’ANP «ont arrêté huit (08) contrebandiers et saisi un camion, 2 véhi- cules tout-terrain, 3.600 litres de carburant, 24 marteaux piqueurs et 27 groupes électrogènes», tan- dis que «40 quintaux de tabac ont été saisis à El-Oued (4ème Région militaire)». D’autre part, des uni- tés de Garde-côtes «ont mis en échec à Oran et Aïn Témouchent (2ème Région militaire) des tentatives d’émigration clandestine de 28 personnes à bord d’embarcations de construction artisanale», tandis que des éléments de la Gendarmerie nationale et des Gardes-frontières «ont arrêté à Tlemcen (2ème Région militaire), Ouargla et Ghardaïa (4ème Ré- gion militaire), 32 immigrants clandestins de dif- férentes nationalités».

APS

FÊTE DE L'OLIVIER D'ATH ZAIM (TIZI-OUZOU) :

Les organisateurs insistent sur la nécessité

d'améliorer la qualité de l'huile d'olive

La septième édition de la fête de l'olivier du village d'Ath Zaim (commune de Maatkas à 25 km au sud- ouest de Tizi-Ouzou), qui s'est ouverte mardi, a été l'occasion pour les organisateurs d'insister sur la nécessité d'améliorer la qualité de l'huile d'olive.

A l'ouverture de cette manifestation,

organisée par le comité de village Ath Zaim et l'association culturelle Tiguej- dit sous le slogan: "Quel avenir écono- mique pour l'huile d'olive de Kabylie",

le président de l'Assemblée populaire de

wilaya (APW), Mohammed Klaleche, a souligné "l'importance accordée par

cette institution élue à la promotion de l'agriculture de montagne dont la filière oléicole, pour l'amélioration du ren- dement mais aussi de la qualité de ce produit". De son côté, le président de l'Associa- tion Tiguejdit, Hocine Asmane, a déclaré

à l'APS, que les activités prévues durant cette septième édition seront axées sur les moyens d'améliorer la qualité de l'huile d'olive en réduisant son taux d'acidité". Un objectif qui permettra, selon lui, "de mettre sur le marché un produit sain avec davantage de chances

sur le marché un produit sain avec davantage de chances de s'exporter". M. Asmane a indiqué,

de s'exporter". M. Asmane a indiqué, dans ce contexte, que "trois oléifacteurs de la région de Maatkas, à savoir Abdeli, Raib et Akouche, exportent leurs pro- duits, notamment vers l'Espagne et le

Maroc, grâce a l'observance des orien- tations qui leur ont été donné au fil des éditions de la fête de l'olivier, concernant la conduite du verger, la récolte, la tri- turation et le stockage". Pour sa part, le chef de la subdivison agricole de la daïra de Maatkas, Ho- cine Meziani, a relevé une amélioration de la qualité de l'huile d'olive produite localement ces quatre dernières an-

nées. Afin de conforter ce travail de sensi- bilisation pour une meilleure qualité d'huile, les organisateurs ont pro- grammé durant cette manifestation, qui s'étalera sur quatre jours, une série de conférences qui seront animées par

des spécialistes et qui traiteront entre au- tre de l'itinéraire technique de produc- tion de l'huile d'olive, et la culture de l'oli- vier : physiologie et botanique de l'olivier, patrimoine génétique les exigences de l'olivier, la création d'une plantation, conduite d'un verger, la transforma- tion des olives à huile. Un total de 70 exposants, dont 25 producteurs d'huile d'olive de table et au- tres produits dérivés de l'olive, issus des wilayas de Tizi-Ouzou, Sétif, Be- jaia, Bouira, Boumerdes et Alger, ani- ment cette fête contre 50 participants, dont 20 producteurs oléicoles, en 2016, a relevé M. Asmane. Cette septième édition de la fête de l'olivier de Maatkas a ainsi été marquée par une forte affluence de visiteurs, mais aussi par le nombre important de participants, en hausse comparative- ment à l'année précédente.

LA 10 E ÉDITION DES CLUBS DE LA RECHERCHE DE L'HISTOIRE À BATNA «Le rôle des centres d'approvisionnement de l'ALN »

élèves des cycles moyen et secondaire, qui vont contri- buer a écrire l'histoire dans cette rencontre nationale qui est placée sous le haut patro- nage du ministre de l'Educa- tion, Mme Benghabrit Nou- ria, sous le thème « Le rôle des centres d'approvision- nement de l'armée de libéra- tion durant la révolution ». Le directeur de l'éducation de

Batna Lehbib Abidet, « Cette manifestation est destinée a aux élèves afin de développer leur intérêt pour la recherche de l'histoire et les encourager de prendre la révolution comme une référence ». La direction de l'éducation d'Ain Defla participera avec les élèves du CEM Maghraoui Moussa (Ex- Boutane) de Khemis Miliana, qui a déjà

remporté la première place nationale dans la 4ème et la 7ème édition. La cérémo- nie d'ouverture se déroulera au niveau du musée du moudjahid. En marge de cette compétition, des repor- tages des clubs participants seront diffusés sur Le rôle des centres d'approvision- nement de l'armée de libéra- tion durant la révolution.

Salim Ben

La wilaya de Batna orga- nise la 10ème édition de la rencontre nationale des clubs de la recherche de l'histoire du 24 au 28 mars avec la par- ticipation de vingt et deux (22) wilayas du pays et en pré- sence de plusieurs héros de la

révolution, historiens et les

TISSEMSILT

Cross régional de la police à l’Ouarsenis

Abed Meghit

Les athlètes Farsi Lila (Ain Temou- chent) chez les femmes et Gourari Mo- hamed (El Bayadh) chez les hommes, se sont illustrés, jeudi, à Tissemsilt, en remportant les premières places indivi- duelles du cross régional sur route de la Sûreté nationale. Après une course de 4 km pour les femmes et 6 km pour les hommes en circuit fermé, avec arrivée au stade de l’OPOW “Chahid Djillali Bounaâma”, ces derniers ont devancé tous leurs concurrents et décroché les premières places. Au classement par

équipes, Tiaret a précédé Saida et Sidi Bel Abbes chez les femmes, alors que Tiaret

a deviance Mascara et Mostaganem chez

les hommes. Organisée par le bureau de sport régional d’Oran, en collaboration avec les services des activités cultu- relles et sportives de la Sûreté de wilaya de Tissemsilt et la ligue locale d’athlé- tisme, cette manifestation a enregistré la participation de 164 athlètes, dont 60 femmes, représentant les sûretés de 12 wilayas de l’ouest pays (Oran, Tis-

les sûretés de 12 wilayas de l’ouest pays (Oran, Tis- semsilt, Ain Temouchent, Sidi Bel-Ab- bès,

semsilt, Ain Temouchent, Sidi Bel-Ab-

bès, Mascara, El Bayadh, Naâma, Saida,

Mostaganem, Tlemcen, Tiaret et Reli- zane). Qualificatif pour le marathon d’Alger (avril 2017), ce cross régional s’est déroulé en présence des autorités locales et de l’inspecteur régional de la police d’Oran, le Commissaire divisionnaire Si M'hand Mohand Said qui ont remis des cadeaux et coupes aux vainqueurs. Cette manifestation sportive, répartie en plu-

sieurs championnats régionaux dans dif- férentes régions du pays, est une oppor- tunité pour les éléments de la sûreté na- tionale de pratiquer le sport qui consti- tue un élément essentiel dans la prépa- ration physique et psychologique des agents de police, a indiqué à notre jour- nal le commissaire de police Miloud Tine, chargé de la cellule de communi- cation et des relations publiques à la sû- reté de wilaya de Tissemsilt.

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

TIARET

Abdelmalek Boudiaf au chevet des blessés de l'accident de la route

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf s'est enquis, jeudi à Tiaret, de l'évolution de l'état de santé des personnes hospitalisées suite à l'accident de la route survenu la veille sur l'axe reliant les communes d'Aïn El-Hadid et de Takhemaret, faisant 8 morts et 24 blessés.

Le ministre s'est rendu, dans ce ca- dre, aux hôpitaux «Ibn Sina» de Frenda et «Youssef Dam rdji» du chef-lieu de wi- laya où sont respectivement traités 13 et 11 blessés, dont 4 ont subi une interven- tion chirurgicale. M. Boudiaf s'est assuré auprès des équipes médicales de la bonne prise en charge des blessés, fai- sant part, en outre, aux familles des per- sonnes ayant trouvé la mort dans le drame de la route, des condoléances du gouvernement et du Premier ministre Abdelmalek Sellal. Il a également salué les citoyens et la société civile pour leur mobilisation aux côtés des victimes de l'accident. Au niveau de l'hôpital de Frenda, les

l'accident. Au niveau de l'hôpital de Frenda, les patients ont affirmé au ministre que leur prise

patients ont affirmé au ministre que leur prise en charge s'effectue dans de bonnes conditions, exprimant aussi le souhait de voir cet établissement doté d'un scanner et d'un service d'urgences davantage spacieux. Répondant aux doléances des pa- tients, M. Boudiaf a indiqué qu'il sera procédé à la dotation en équipements de différents services hospitaliers de la wilaya, tandis qu'un projet portant création d'un nouveau service des ur- gences sera inscrit durant l'année en cours au profit de l'hôpital de Frenda. Le ministre a fait savoir qu'avant cette échéance, une enveloppe de 8 millions de dinars est consacrée au ré-

aménagement de locaux à l'entrée de cet établissement en vue de leur affectation au service des urgences médicales. L'accident de la route survenu mer- credi matin à Tiaret a coïncidé avec la visite d'une équipe médicale du Centre hospitalo-universitaire d'Oran (CHUO) entrant dans le cadre des jumelages in- ter-hôpitaux, ce qui a permis de conso- lider la prise en charge des patients. Dans ce contexte, des praticiens et paramédicaux qui se trouvaient en congé au moment du drame ont égale- ment apporté leur aide en reprenant aussitôt leur service pour aider leurs col- lègues dans la prise en charge des bles- sés.

LUTTE CONTRE LA CONTREFAÇON

La DGSN tire la sonnette d'alarme sur la contrefaçon locale

Les services de la Direc-

de pathogène ou de germes

et du gaz (Credeg), Wassila

Fatma Zohra Haderdache,

tion générale de la sécurité

de contamination en quan-

Salih, a aussi fait part des

a

préconisé le développe-

nationale (DGSN) ont mis en garde, jeudi à Alger,

tités intolérables, des taux élevés de minéraux et de

différents cas de contrefa- çon constatés dans son sec-

ment des organismes en charge de la lutte contre la

contre la prolifération de la contrefaçon dans certaines industries locales appelant les consommateurs à pren-

métaux lourds et même par- fois des produits toxiques et cancérigènes. En 2016, les services de la

teur. «Notre rôle est de véri- fier la conformité du maté- riel utilisé dans les réseaux

contrefaçon, et ce, par le renforcement de leur po- tentiel humain et la moder- nisation de leurs moyens de

dre la responsabilité de s'en informer et d'être plus vigi- lants. Cafés, pâtes alimentaires, margarine, eau d'oranger, miel, sucre vanillé, tabacs, détergents, produits cosmé-

DGSN ont transmis à la jus- tice 73 affaires liées à la pro- priété industrielle avec la présentation de 92 contrefac- teurs au parquet contre 65 af- faires en 2015. Tout en rele- vant les «grands efforts» en-

de distribution de gaz et d'électricité. Nous avons constaté beaucoup de cas de contrefaçons dans ce do- maine», a-t-elle asséné. D'ailleurs, le Credeg a ex- posé, lors de cette rencontre,

travail ainsi que le durcisse- ment des peines relatives à ce délit. Elle a aussi proposé de renforcer la formation en spécialisant les magis- trats et les organes de contrôle dans le domaine de

tiques, shampoings et par-

gagés par les services de la

deux produits contrefaits:

la

lutte contre la contrefaçon.

fums sont parmi les pro- duits fabriqués localement victimes de contrefaçon lo- cale, ont relevé des représen- tants de la DGSN lors de la se- conde journée du séminaire sur la contrefaçon. Les analyses des échan- tillons des produits incri- minés, ont-ils affirmé, relè- vent la présence de germes

sécurité dans la lutte contre la contrefaçon, les représen- tants de la Police nationale ont lancé un appel aux consommateurs pour être vigilants et de prendre le temps de vérifier ce qu'ils achètent. Par ailleurs, la P-dg du Centre de recherche et de dé- veloppement de l'électricité

un coffret pour compteur individuel (une boite en plas- tique pour protéger le comp- teur) et des connecteurs. «Ce sont des produits pouvant provoquer des dysfonction- nements sur le réseau», a averti Mme Salih. Dans son intervention, la représentante du ministère de l'Industrie et des mines,

A ce propos, elle a fait sa- voir que le ministère de l'In- dustrie a élaboré récemment deux arrêtés dont l'un porte sur le logo et les caractéris- tiques matérialisant le mar- quage obligatoire de confor- mité, alors que l'autre fixe les différents niveaux et procé- dures d'évaluation de la conformité.

ALGER : UNE HEURE POUR LA TERRE

« Tous ensembles pour préserver notre environnement »

« Tous ensembles pour préserver notre environnement » Salim Ben Sous le haut patronage de son

Salim Ben

Sous le haut patronage de son ex- cellence le Président de la Répu- blique Mr. Abdelaziz Bouteflika, le col- lectif des jeunes actifs dans la société civile, Clubs verts des écoles pri- maires et l'Association SIDRA organi- seront l'évènement planétaire « Earth Hour 2017 » « Une Heure pour la Pla- nète ». Earth Hour est le plus grand événement environnemental dans le monde, il est célébré dans plus de 178 pays et dans plus de 7000 villes dans

le monde, le dernier samedi du mois de mars depuis 2007. Cet événement vise à sensibiliser dans un cadre fes- tif le citoyen à la cause de la préserva- tion de l'environnement et donc à réduire la consommation d'énergies fossiles. Ce Samedi 25 mars 2017 cette journée sera organisé au niveau de la grande poste avec des portes ou- vertes, à partir de 11h, puis un specta- cle sera donné à la salle Ibn Khaldoun et a 20h30 un rassemblement géant à la Place de la Grande Poste pour l'ex- tinction des lumières dans toute la ca- pitale et d'autres wilayas du pays.

KSAR ABTAL (SÉTIF) :

Démantèlement d’une fabrique artisanale de tabac à chiquer avec la saisie de plus d’un milliard de centimes de matériel

Azzedine Tiouri.

Les éléments de la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale de Ksar Abtal, située à une trentaine de km au sud du chef-lieu de wilaya Sé- tif, sont parvenus en fin de semaine dernière, au démantèlement d’une fabrique artisanale secrète de tabac à chiquer (chemma) contrefait. C’est sur la base d’informations faisant état de l’existence d’une fabrique artisanale de tabac contrefait impliquant deux personnes que les gendarmes ont mené cette opération avec suc- cès par la saisie de 30 quintaux de ce produit no- cif à la santé. Le communiqué de la cellule de presse du commandement de groupement de la Gendar- merie nationale de la wilaya de Sétif souligne que cette opération entre dans le cadre des activités de dissuasion et de la lutte contre ce fléau pour la protection de l’économie nationale, l’évasion fiscale et la préservation de la santé des citoyens contre les produits contrefaits et de sévir contre les récalcitrants. L’intensification de la recherches et après en- quête suivie de perquisition des domiciles des deux mis en cause, les gendarmes ont pu mettre la main sur un grand tamis, 2 machines de broyage du tabac de fabrication artisanale, 2 machines de grande capacité pour l’emballage et l’ensachage du produit, des dateurs, 6.400 sa-

chets vides pour 30 g de tabac, 2 grands rouleaux

de plastique, 34 cartons vides, des rouleaux de ru- ban adhésif. L’enquête diligentée par les gen- darmes a déterminé que les deux mis en cause activaient d’une manière illégale sans aucun do- cument officiel. Selon la même source, le montant de toute cette saisie s’élève à plus de 1 milliard de centimes.

TOUGGOURT :

Deux morts et trois

incommodés par asphyxie lors du curage d’une fosse septique à Zaouia El-Abidia

Deux personnes ont mortes et trois autres ont été incommodées par une asphyxie, lors du curage d’une fosse septique à Zaouia El- Abidia, a-t-on appris jeudi des services de la protection civile de Touggourt (Ouargla). Les victimes, des travailleurs d’une entre- prise privée, se sont exposée à une sévère as- phyxie au sulfure d’hydrogène, lors de tra- vaux de curage mercredi d’une fosse septique à El-Bassatine, un quartier de la commune de Zaouia El-Abidia, a précisé la protection civile. Deux des victimes, âgées de 29et 49ans ont succombé à leur arrivée à l’établissement pu- blic hospitalier Slimane Amirat à Touggourt, alors que les trois autres, âgées entre 27 et 29 ans, ont reçu les soins médicaux néces- saires, a-t-on ajouté. Les victimes, qui intervenaient dans une fosse de quatre mètres de profondeur, ne por- taient pas d’équipements de protection et de sécurité nécessaires, d’après les services de la protection civile qui appellent à la précau- tion et la vigilance lors de l’exécution de ce genre de travaux.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017

AFGHANISTAN:

Neuf policiers tués dans une attaque dans la province de Kondoz

policiers tués dans une attaque dans la province de Kondoz Neuf policiers ont été tués jeudi

Neuf policiers ont été tués jeudi dans une attaque dans la province de Kondoz, dans le nord de l'Afgha-

nistan, a déclaré la police locale.

"Un agent de la police locale ap-

paremment de mèche avec les ta- libans a tué brutalement ce matin neuf policiers à un poste de contrôle situé dans le quartier de Kocha-e Qazaq, dans le sud de la ville de Kondoz, chef-lieu de la province du même nom, et s'est en- fui", a indiqué un officier de police. Shir Aziz Kamawal, un haut res-

ponsable de la police locale, a confirmé l'attaque et indiqué que des "opérations sont en cours dans la région" pour retrouver les cou- pables et les traduire en justice. La police locale est une police communautaire composée de vil- lageois chargés de défendre des zones où les forces gouvernemen- tales sont peu présentes. Un incident similaire avait coûté la vie à huit policiers locaux le 11 mars dans la province de Zabol (sud).

ÉGYPTE:

10 soldats tués dans l'explosion de bombes dans le Sinaï

Dix soldats égyptiens ont été tués dans l'explosion de deux bombes

lors d'affrontements avec des terroristes du groupe autoproclamé "Etat islamique" (EI/Daech) dans la péninsule du Sinaï(est), a annoncé jeudi l'armée. Quinze terroristes ont péri dans les combats, a ajouté l'armée,

sans préciser la date des violences. Les deux bombes placées en bord de route ont explosé lors de combats qui ont éclaté après un raid de l'armée contre un repaire de terroristes.

Les militaires et policiers sont régulièrement la cible d'attaques, par-

ticulièrement dans le nord du Sinaï, bastion de la branche de l'EI en Egypte.

MEXIQUE:

29 détenus s'évadent

d'une prison par un tunnel

Au

moins 29 déte-

de Tamaulipas (nord),

nus, a reconnu Luis

nus se sont évadés par

frontalier des Etats-

Alberto Rodriguez, un

le biais d'un tunnel d'une prison du nord

Unis, a précisé jeudi sursoncompteTwitter

porte-parole de cet Etat sur Radio Formula.

du Mexique, a indiqué le porte-parole de la sécurité de l'Etat.

le porte-parole de la sécurité de l'Etat. Le tunnel avait été

Certains fugitifs ont ensuite tué un auto- mobiliste pour lui dé-

Les

prisonniers ont

creusé à l'arrière de la

rober sa voiture.

emprunté un tunnel de 40 mètres creusé sous la prison de Ciu- dadVictoria,dansl'Etat

prison, dans une zone qui est "depuis long- temps" de facto sous le contrôle des déte-

Douze détenus ont pu être rattrapés de- puis,selonlesautorités locales.

BANGLADESH

Dix morts et plusieurs blessés dans un accident de la route dans le nord

plusieurs blessés dans un accident de la route dans le nord Au moins 10 personnes ont

Au moins 10 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées hier matinlorsqu'uncamiontransportant du ciment a dévié de la route dans le district de Mymensingh, à 122 km au nord de la capitale Dacca, a annoncé un responsable de police local, Mamun Rashid. Le même responsable in- diquequedixpersonnes sont mortes sur le coup tandis que qautre autres ont été blessées, avant de préciser que le ca- mion avait terminé sa course dans un fossé. Les victimes étaient princi- palement des travailleurs. La cause de l'accident n'était pas connue dans l'immédiat, a affirmé le responsable de police local.

ONU :

La lutte

contre le

changement

climatique est

une nécessité

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Gu- terres, a insisté jeudi sur la menace que représente le changement climatique pour la planète et la néces- sité pour la communauté internationale de lutter contre cette menace, selon un communiqué publié par l'ONU. "Le changement clima- tique est une menace sans précédent et croissante - pour la paix et la prospé- rité et aussi pour les Objec- tifs de développement du- rable (ODD)", a déclaré M. Guterres lors d'une réu- nion de haut niveau sur le changement climatique et le Programme de déve- loppement durable à l'ho- rizon 2030, au siège de l'ONU à New York. "Les concentrations at- mosphériques de dioxyde de carbone continuent d'augmenter. Elles dépas- sent maintenant le seuil critique de 400 parties par million. L'année dernière a été une fois de plus la plus chaude jamais enregistrée. La décennie passée a éga- lement été la plus chaude jamais enregistrée. La ban- quise est à un niveau his- toriquement bas. Le niveau de la mer est à un niveau historique- ment élevé", a-t-il ajouté. Selon le chef de l'ONU, cette tendance est incon- testable. "Il n'y a plus de doute. L'activité humaine provoque un réchauffe- ment planétaire dange- reux. Ce n'est pas une question d'opinion. Les scientifiques du monde entier tirent la sonnette d'alarme depuis des an- nées. Leur travail a été revu et approuvé par tous les gouvernements du monde à travers le Groupe intergouvernemental d'ex- perts sur le changement climatique", a-t-il souli- gné. Selon lui, il est clair qu'il faut agir. "L'action a été lente, mais il y a un peu plus d'un an, à Paris, le monde a agi de manière décisive. L'Accord de Paris sur le changement clima- tique est unique en son universalité. Chaque gou- vernement l'a signé", a-t-il noté. Cet accord adopté en décembre 2015 est entré en vigueur moins d'un an après. A ce jour, plus de 130 parties l'ont ratifié et "ce chiffre augmente chaque mois". Le Président de l'As- semblée générale des Na- tions Unies, Peter Thom- son, a souligné de son côté que l'Organisation météo- rologique mondiale (OMM) a confirmé que le monde se dirigeait actuel- lement vers une hausse de 3 à 4 degrés Celsius des températures mondiales. APS

JAPON:

La grippe aviaire s'étend, 1,67 million de volailles abattues

aviaire s'étend, 1,67 million de volailles abattues L'épidémie de grippe aviaire s'étend au Japon,

L'épidémie de grippe aviaire

s'étend au Japon, où il a été décidé d'abattre plus de 280.000 volailles supplémentaires, ce qui porte le to-

tal à 1,67 million depuis novembre,

a annoncé hier le ministère de

l'Agriculture. Les nouveaux cas touchent la

préfecture de Miyagi (nord-est), où 220.000 volailles sont concernées,

et la préfecture de Chiba, au sud-

est de Tokyo (68.000), après que le virus H5 a été détecté dans deux fermes. Le ministère de la Défense a en- voyé sur place 370 hommes pour aider les agriculteurs à procéder à

l'abattage. Cette épidémie, la pre- mière constatée au Japon depuis janvier 2015, s'est déclarée en no- vembre 2016 dans la préfecture

d'Aomori (nord) avant de se propa-

ger à d'autres régions septentrio- nales (Niigata, Hokkaido), ainsi qu'au sud du pays (Miyazaki, Ku- mamoto). De très nombreux cas ont été

déplorés ailleurs dans le monde, notamment en France où les éle- vages ont été décimés cet hiver:

près de 4 millions de volatiles (en- viron 1,7 million de volailles et 2,3 millions de canards) ont dû être abattus en raison du virus H5N8.

La Chine envisage de lancer un nouveau satellite pour les prévisions des catastrophes météorologiques

La Chine lancera un nouveau satellite météorologique au deuxième semestre de l'année pour les prévisions des catas- trophes météorolo- giques, ont rapporté jeudi les médias lo- caux. Selon Zhu Wei, scientifique à la "China Aerospace Science and Techno- logy Corporation"

pacité de prévision des catastrophes météo- rologiques du pays, ainsi que la surveil- lance environnemen- tale. Comparé aux trois autres Fengyun- III, le nouveau satellite sera plus fiable, stable et précis. Il est équipé de senseurs capables de détecter les chan- gements des aurores et de l'ionosphère, et

logiques mondiaux. La Chin, qui a déjà lancé avec succès 15 satellites météorolo- giques, envisage de lancer quatre autres satellites Fengyun-III, afin de réduire l'in- tervalle entre les mises à jour des prévi- sions météorolo- giques mondiales de six heures à quatre heures et de doubler

(CASC), ledit satellite,

d'un imageur hyper-

la fréquence des mises

le

quatrième appareil

fréquences pour four-

à jour du suivi des ca-

météorologique Fen- gyun-III du pays, de- vrait renforcer la ca-

nir un suivi constant par tous les temps des indicateurs météoro-

tastrophes météoro- logiques, selon la même source.

STATION SPATIALE INTERNATIONALE (ISS) :

Deux astronautes effectuent une sortie orbitale

(ISS) : Deux astronautes effectuent une sortie orbitale Deux astronautes, le Français Tho- mas Pesquet et

Deux astronautes, le Français Tho- mas Pesquet et l'Américain Shane

Kimbroughonteffectuéhierunesor-

tie orbitale, pour effectuer des tra- vaux à l'extérieur de la Station spatiale internationale, a annoncé l'ISS. Avec plus de 30 minutes d'avance, les deux hommes se sont extraits du sas de décompression de l'avant-poste or- bital à 11H24 GMT pour une sortie

qui doit durer six heures et demie. Il s'agit de la dernière d'une série de sor- ties visant à mettre en place un deuxièmeportd'amarrage,quiservira aux futurs vaisseaux commerciaux habités, actuellement mis au point notamment par SpaceX et Boeing. Ces navettes doivent commencer à acheminer des astronautes vers l'ISS à partir de 2018.

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017

SANTÉ

DK NEWS 11

TUBERCULOSE

Recul de plus de 4 % de l'incidence de la tuberculose en Algérie en 2016

Le chargé du Programme national de lutte contre la tuberculose auprès du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière,le Pr Sofiane Alihalassa, a révélé un recul de plus de 4,4 % de l'incidence de la tuberculose en Algérie, passant de 23379 cas en 2015 à 22389 cas en 2016.

Dans une déclaration à l'APS à l'occa- sion de la célébration de la Journée mon- diale de lutte contre la tuberculose, qui coïncide avec le 24 mars, le Pr Sofiane Ali- halassa a précisé que les cas de tubercu- lose pulmonaire contagieuse en Algérie avaient diminué de 2,6 %, passant de 8197 cas en 2015 à 7964 cas en 2016. Tandis que les cas de tuberculose ex- tra-pulmonaire ( autres organes du corps) ont enregistré une baisse de 4,8 % passant de 15174 cas en 2015 à 14425 ca sen 2016, ci- tant à titre d'exemple, une prévalence d'environ 59% pour les ganglions ,17% pleurale, 6% péritonéale, 4% ostéo-arti- culaire. A ce propos, le même responsa- ble a exprimé son vúu de voir le MSPRH parvenir dans le cadre de son programme à réduire au minimum l'incidence de la tuberculose contagieuse et éradiquer cette pathologie ". Concernant le traitement de la tuber- culose pulmonaire contagieuse, le profes- seur a soutenu que ce traitement est disponible dans la plupart des établisse- ments publics de santé de proximité, où le patient bénéficie des médicaments à ti- tre gratuit , confirmant à ce propos, le suivi de chaque cas pour une période de 6 mois au sein de l'établissement de proximité, à l'exception des cas très graves ou des cas présentant des symptômes secondaires propre à la pathologie ou pro- voqués par les médicaments, dont l'hos- pitalisation avait été maintenue jusqu'à la guérison totale , a-t-il encore ajouté. S'agissant des cas de tuberculose extra pulmonaire, le chargé du programme de lutte contre cette maladie a affirmé que, contrairement à la tuberculose pulmo- naire, qui est diagnostiquée et suivie par des pneumologues, leur prise en charge se fait au niveau des services spécialisés

prise en charge se fait au niveau des services spécialisés en fonction de l'organe atteint, ce

en fonction de l'organe atteint, ce qui complique, selon le Pr. Alihalassa, leur maitrise en raison de l'anoxie affectant ces organes extra pulmonaires. Selon les explications fournies par le responsable, la tuberculose pulmonaire contagieuse se déclare à travers la toux et les crachats. Par contre, la tuberculose ex- tra pulmonaire est asymptomatique et n'est mise en évidence qu'après un laps de temps et les examens précis qu'aura subi le patient . Abordant les facteurs de risques de la tuberculose, qui affecte différents or- ganes, à savoir extra pulmonaire, le Pr Ali- halassa les impute à la consommation de lait de vache non pasteurisé, non bouilli et contenant un virus Pika qui se transmet du bétail à l'être humain, d'autant plus que les examens médicaux au sein des diffé- rents services hospitaliers ont prouvé que la pathologie est répandue beau- coup plus parmi les habitants des ré-

gions rurales et pastorales, ajoutant à ce propos que les vétérinaires ont confirmé une prévalence élevée des cas de tubercu- lose au niveau national au cours des der- nières années en particulier. Par ailleurs et selon les données de l'Or- ganisation mondiale de la santé (OMS), plus de 10 millions de nouveaux cas de tu- berculose ont été enregistrés dans le monde en 2015, soit 56% parmi les hommes, 34% parmi les femmes. En ou- tre, 60% parmi ces nouveaux cas, repré- sentent six (06) pays, dont quatre (04) en Asie et (02) en Afrique (Nigéria et Afrique du sud). Il convient de rappeler que l'OMS a en- registré une diminution de l'incidence de cette pathologie entre 2014 et 2015, de l'or- dre de 1,5 % et úuvre à parvenir à une di- minution annuelle de 4 % et 5% d'ici à 2020, et atteindre les premiers jalons de sa Stratégie pour éradiquer cette patho- logie.

Inauguration de la 4 e édition du Salon «Al Moustachfa» à Alger

La 4e édition du Salon in- ternational des expertises pour le domaine hospitalier «Al Moustachfa» a été inau- guré au public jeudi après midi au Palais des exposi- tions (SAFEX) à Alger. Le salon, qui verra la par- ticipation de près de 150 ex- posants nationaux et interna- tionaux, constitue une oc- casion pour la mise en valeur des avancées enregistrées en matière de l'offre des soins et de développement des in- frastructures de santé. L''inauguration de ce ren- dez-vous a été assurée par le chef de cabinet du minis- tère de la Santé, de la Popu- lation et de la Réforme hos- pitalière, Rezgui Ali, qui s'est

et de la Réforme hos- pitalière, Rezgui Ali, qui s'est félicité de voir «les direc- tions

félicité de voir «les direc- tions de la santé publique exposer la qualité des équi- pements utilisés dans les éta- blissements et de permettre au grand public de voir les infrastructures acquises et celles en construction dans chacune des wilayas du pays». Le même responsable a

souligné «la forte présence, en nombre et en qualité, des représentants des Centres anti-cancer», estimant que «le plan national anti-cancer occupe une place importante dans la politique de santé publique mise en place par les autorités». Le Salon dont la clôture est prévue le 26 mars sera

marquée par la tenue du fo- rum «al Moustachfa» dans lequel sont programmés quotidiennement des tables rondes consacrées au thème de la contractualisation qui vise à «faciliter l’accès aux soins et aux médicaments par le biais de la couverture sociale ou d’une assurance- santé». La manifestation re- groupe les directions de la santé des 48 wilayas, d’autres institutions étatiques, entre autres les centres hospitalo- universitaires (CHU), les cen- tres anti-cancer (CAC), les services de santé militaire et les services de la Protec- tion civile et de la Sûreté na- tionale.

EHU ORAN:

Plus de 200 interventions chirurgicales dans le cadre du jumelage à Tindouf et Adrar

Des équipes médicales de l'Etablissement hospitalier universitaire (EHU) "1er no- vembre" d'Oran ont effectué, récemment, plus de 200 interventions chirurgicales à Tin- douf et Adrar dans le cadre de jumelage avec des établissements sanitaires de ces wi- layas, a-t-on appris auprès du directeur de l'établissement Mohamed Mansouri. Une équipe pluridisciplinaire de l'EHU ayant séjourné du 21 au 23 février dans la wi- laya de Tindouf a pu effectuer 105 interven- tions chirurgicales, en plus de 123 actes

chirurgicaux en gynécologie et 958 consul- tations diverses, a-t-on précisé de même source. Une deuxième équipe, qui s'est rendue la mi-mars à Adrar pour un séjour de 5 jours, a pu réaliser 98 opérations chi- rurgicales diverses, en plus de 26 actes chi- rurgicaux en gynécologie et 674 consulta- tions médicales diverses, a-t-on ajouté. Vu l'étendue de cette wilaya estimée à 424.948 kilomètres carrés, les équipes mé- dicales de l'EHU ont été réparties sur 4 sites, à savoir Aoulef, Reggane, Timimoune

et Adrar, a indiqué le chef de service de chi- rurgie générale, Pr Mohamed Boubeker. Dans l'objectif de développer l'échange avec les wilayas du Sud et les faire profiter des avancées médicales de l'EHUO, un pro- gramme a été élaboré portant sur la multi- plication de telles missions, afin d'épar- gner aux habitants de ces wilayas vers le Nord, a fait savoir Pr Boubeker, proposant de fermer des postes dans certaines spécia- lités dans le Nord et les ouvrir dans le Sud en plus de mesures incitatives.

Un nouveau vaccin efficace contre les diarrhées infantiles mortelles

Les résultats d'un essai clinique publiés mer- credi révèlent qu'un nouveau vaccin bon mar- ché contre les rotavirus qui provoquent des gas- tro-entérites aiguës, responsables de 37% des décès de jeunes enfants dans les pays en déve- loppement, a été efficace à plus de 66%. Ces infections tuent 450.000 enfants de moins de cinq ans chaque année, notamment en Afrique subsaharienne, en provoquant des diarrhées sévères, précise l'étude parue dans la revue médicale américaine New England Journal of Medicine.

Il s'agit du premier vaccin contre les rota-

virus qui peut être conservé sans réfrigération, permettant une large diffusion dans les pays pauvres.

A la différence des autres causes de diarrhée,

une amélioration des conditions sanitaires et de l'hygiène n'empêche pas la transmission des rotavirus. La vaccination est de ce fait essentielle pour empêcher cette infection et réduire la

mortalité. Pour faire une différence dans les pays où les rotavirus provoquent le plus d'infections et où l'accès aux soins est très limité, les vaccins doivent être bon marché et doivent pouvoir être conservés sans réfrigération. Les deux vaccins actuellement commercia- lisés ne remplissent pas ces deux critères. "Ce vaccin est adapté aux conditions en Afrique pour ceux qui en ont le plus besoin", s'est félicitée Sheila Isanaka, professeure ad- jointe de nutrition à la faculté de santé publique de Harvard. "Quand ce vaccin deviendra large- ment disponible en Afrique, il permettra de pro- téger des millions d'enfants qui sont les plus vul- nérables", selon elle. Cet essai clinique de phase 3 a été mené au Niger avec 3.508 nourrissons en bonne santé qui ont reçu trois injections du vaccin ou d'un placebo à respectivement six, dix et 14 se- maines. Tous ces enfants ont été suivis dans des centres de soins locaux et ont été soignés gra- tuitement pendant deux ans. Ce vaccin a été fabriqué par le Serum Insti- tute of India Pvt. Sa commercialisation a été au- torisée en Inde mais il n'a pas encore été ap- prouvé par l'Organisation mondiale de la santé. Cette autorisation est nécessaire pour que les Nations unies et d'autres agences gouver- nementales puissent le distribuer.

CHINE:

21 personnes mortes en l'espace de deux mois dans un centre d'accueil

Vingt-et-une personnes sont mortes en l'espace de deux mois dans un centre d'ac- cueil en Chine, poussant les autorités à or- donner une inspection nationale de ce type d'établissements, ont rapporté jeudi des médias locaux. Ces personnes sont décédées entre janvier et février au centre Lianxi, un établisse- ment privé fonctionnant à l'aide de sub- ventions des autorités locales pour accueil- lir des sans abris, des personnes âgées et des handicapés mentaux à Shaoguan", dans la province méridionale du Guangdong, se- lon le quotidien chinois "Xin Jing Bao". Les causes des décès n'ont pas été révélées mais plusieurs médias font état de conditions d'hygiène déplorables dans cet établisse- ment surpeuplé qui accueillait plus de 700 personnes. Des cas de sida, de tuberculose et de syphilis y ont été signalés. Ces dèces ont provoqué une vive émotion en Chine concernant le traitement réservé aux populations vulnérables. Selon le journal "Yangcheng Wan Bao", le directeur du centre, soupçonné de détour- nement de fonds publics, a été placé en dé- tention ainsi qu'au moins trois autres respon- sables de l'établissement, qui a été fermé. APS

12 DK NEWS

SAN

Vendredi 24 - Same

EN FINIR AVEC LA LOMBALGIE

Apprenez à vous servir de votre colonne vertébrale pour rééduquer un dos malmené ou soulager vos lombalgies à répétition.

5 postures à faire à la maison

Dos trop cambré, petites lombalgies à ré- pétition, vous pouvez trouver un soulage- ment en effectuant ces exercices. Si vous avez déjà suivi des cours de gymnastique spécialisés pour le dos, certains d'entre eux ne vous seront pas inconnus. Attention ce- pendant de réaliser ces gestes avec douceur et de ne pas insister si une petite douleur ap- paraît! N'hésitez pas à prendre un avis mé- dical.

- Détendez

En appui sur un bord de table, à environ 1,50 m, obtenez la rectitude du corps, bras légèrement fléchis, menton rentré. Les ta- lons décollent un peu. Tournez vos genoux vers l'extérieur, sans bouger ni le corps ni les pieds, puis contractez les muscles fessiers pour effectuer un basculement du bassin. Le tout au cours d'une expiration lente et pro- fonde par le ventre. Une dizaine de fois.

- Etirez

En appui sur une table, avancez une jambe en fléchissant le genou. Le poids du corps reste sur la jambe tendue. Tournez de nouveau vers l'extérieur le genou de cette jambe (sans faire pivoter le pied) en expirant profondément. Le bassin reste droit. Dix fois. Puis changez de côté.

- Allongez

Etendue, bras légèrement décollés, paumes vers le bas, une serviette roulée le bassin, de façon à le basculer et effacer la cambrure du dos. Effectuez une dizaine d'expirations abdominales profondes en plaquant au sol la région lombaire.

- Débloquez

Allongée, fléchissez le genou droit, main- tenez-le de la main gauche. A l'expiration,

droit, main- tenez-le de la main gauche. A l'expiration, poussez ce genou vers la gauche alors

poussez ce genou vers la gauche alors que la main s'y oppose. Le bras droit s'ouvre vers la droite, la tête se tourne du même côté. Dix fois. Changez de genou (déconseillé en cas de hernie discale ou de canal lombaire étroit).

- Soulagez

Allongée, genoux fléchis et ouverts. Plantes de pied l'une contre l'autre. Expirez lentement à fond en essayant de plaquer le bas du dos au sol. Dix fois, tranquillement.

Rééducation à l'Ecole du dos

Une fois sur dix, les lombalgies devien-

nent chroniques, paralysent l'existence des

patients, diminuent leur vie sociale, prolon- gent les arrêts maladies. " Une affection lo- calisée et curable est ainsi parmi les

principales causes du plus grand handicap qui soit à notre époque : l'exclusion du monde du travail ", s'indigne le Pr Claude Hamonet, médecin-rééducateur. C'est pourquoi, voici plus de 20 ans, il a mis au point L'école du dos, dans le service de réadaptation médicale qu'il dirige au CHU Henri-Mondor à Créteil. Son approche éducative et comportementale apprend à se servir correctement de son dos dans toutes les situations (repassage, voiture, poste in- formatique, etc.). Car les lombalgies sont, dans la grande majorité des cas, dues à une mauvaise utilisation de la colonne verté- brale. A l'Ecole du dos, les patients appren- nent à se détendre pour éliminer les contractures, à assouplir leurs articulations, étirer certaines chaînes musculaires, en renforcer d'autres.

Des exercices au quotidien

La règle : trois séances de 2 heures à un mois d'intervalle, et 10 minutes d'exercices quotidiens (serrer les omoplates, mettre ses pieds sur le bureau pour allonger les mus- cles derrière les cuisses, etc.). Trois mois plus tard, un bilan constate les bénéfices de la joie de vivre retrouvée. Car l'Ecole du dos n'interdit rien, le lom- balgique peut mener une vie normale, et pratiquer le sport de son choix. "Ce serait le comble d'interdire les activités physiques, alors que plus en plus d'équipes mettent au point des méthodes de réentraînement à l'effort pour les lombalgies persistantes ", in- siste le Pr Hamonet. Proposé par différents hôpitaux , le réentraînement à l'effort dure un mois entier.

L'OSTÉOPATHIE RÉDUIT LA DOULEUR DE MOITIÉ

L'ostéopathie pourrait être efficace en pre- mière intention pour soulager les patients tou- chés par la lombalgie chronique. Avant de songer à utiliser la chirurgie ou des injections péridurales pour soigner la lombalgie , il serait recommandé suivre des séances d' os- téopathie , selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale The Journal of the Ameri- can Osteopathic Association . En première inten- tion, cette thérapie alternative manuelle pourrait réduire de 50% la douleur et le handicap. La lombalgie chronique est un mal de dos très handicapant. La douleur empêchant parfois la re- prise du travail et les activités normales pendant des mois ou des années. Localisés sur tout le bas du dos, ou sur un point bien précis, la douleur ir- radie parfois vers la fesse, l'aine ou le côté de la cuisse. Mais avant de d'imaginer des solutions in- trusives, cela pourrait être efficace d'essayer l'os- téopathie.

Les chercheurs de l'Université of North Texas (Etats-Unis) ont réalisé une étude avec 455 hommes et femmes, âgés de 21 à 69 ans, atteints de lombalgie chronique (depuis 3 mois au moins). Les participants ont tous été suivi par un ostéopathe qui les a manipulés pendant 6 séances pendant 8 semaines. Pour établir le niveau d'effi- cacité de cette thérapie manuelle, les chercheurs ont mesuré la douleur des patients 4 semaines après la dernière séance de soin. Ils ont aussi ana- lysé sur quel type de malades l' ostéopathie avait été le plus efficace. Les conclusions de cet essai ont montré que l'ostéopathie a permis une réduction de la dou- leur et du handicap de moitié pour la majorité des malades. Cette efficacité a été plus probante pour ceux dont le score d'handicap était le plus élevé. En revanche les patients atteints de dépression chronique n'ont vu aucune amélioration avec l' ostéopathie .

En revanche les patients atteints de dépression chronique n'ont vu aucune amélioration avec l' ostéopathie .

In topsanté.fr

edi 25 mars 2017

DK NEWS 13

La pleine conscience pour soulager le mal de dos

La pleine conscience pour soulager le mal de dos En réduisant le stress, la pleine conscience

En réduisant le stress, la pleine conscience aurait un effet inattendu sur la condition physique : elle serait efficace pour lutter contre les douleurs lom- baires. Pour préserver sa santé cardiaque , pour réussir son régime , pour déstres-

La pleine conscience

serait bénéfique sur le plan bien-être mais aussi pour la santé en général, comme en attestent de plus en plus d'études scientifiques. L'entraîne- ment à la méditation qui prône l'attention au mo- ment présent servirait aussi à réduire les dou- leurs lombaires selon de nouveaux travaux parus dans le Journal of the Ame- rican Medical Association ( JAMA) . Les chercheurs américains de l'Université de Washington vantent les vertus des thérapies qui prônent l'harmonie du corps et de l'esprit comme la méditation ou les théra- pies cognitivo-comporte- mentales (TCC). Les effets de la médita- tion de pleine conscience ont été testés sur 342 parti- cipants âgés de 20 à 70 ans qui souffraient de lombal- gie chronique depuis sept ans en moyenne. Ils ont suivi des sessions de deux heures hebdoma- daires pendant huit se- maines. Le programme était consacré soit à la mé- ditation de pleine conscience dans un objec- tif de réduction du stress soit à la thérapie cognitivo- comportementale. Résultat, 60 % des vo- lontaires ayant pratiqué la méditation ont rapporté une amélioration signifi- cative de leurs douleurs dans le bas du dos. Ils étaient également moins limités dans leurs mouve- ments. Les personnes ayant suivi une TCC ont également affirmé ressen- tir une amélioration dans leur quotidien. Les auteurs concluent que les techniques anti- stress comme la médita- tion ou la TCC constituent des solutions intéressantes pour réduire les douleurs dorsales.

ser

LES LOMBALGIES CHRONIQUES : ON CHANGE SES HABITUDES

Ce qui distingue la lombalgie chronique de la lombalgie aiguë, ce n'est pas l'intensité de la douleur, mais sa durée. À partir de trois mois, on parle de lombalgie chronique. Il existe de vraies solutions pour minimiser leur impact.

C'est finalement peu fréquent, 5 % des lombalgies seulement, mais cela peut devenir très handicapant. La douleur empêchant parfois la re- prise du travail et les activités nor- males pendant des mois ou des années. Localisés sur tout le bas du dos, ou sur un point bien précis, la douleur irradie parfois vers la fesse, l'aine ou le côté de la cuisse. Le plus souvent, aucune cause physique n'est visible. Reste le « terrain psy- chologique » : mauvaise entente au travail ou en famille, insatisfaction, état dépressif favorise la chronicité. Certaines douleurs résistantes s'ex- pliquent aussi par le phénomène de « mémoire de la douleur », une dys- fonction de la transmission ner- veuse. Elles nécessitent une prise en charge très spécifique, souvent dans des centres spécialisés dans le traitement de la douleur : antidé- presseurs, antiépileptiques, acu- puncture, soutien psychologique

Combiner plusieurs

techniques

Médicaments antidouleur, mas- sages, manipulations, ceinture lombaire, repos ou exercice ? Lorsqu'on souffre de lombalgies chroniques, on ne sait plus à quel saint se vouer. Et l'on essaie souvent plusieurs méthodes avant de trou- ver celle qui soulage. On peut es- sayer :

-L'ostéopathie qui agit sur les conséquences du stress sur le dos, par le relâchement du tissu fascial et musculaire du crâne et du dos, la détente du diaphragme et du plexus solaire et l'harmonisation de l'axe entre le sacrum et la tête. À raison d'une séance toutes les 3 à 4 se- maines maximum Et si l'on ne ressent aucun bénéfice après trois séances, inutile de continuer ! -Le kinésithérapeute qui utilise les massages et les soins de physio-

qui utilise les massages et les soins de physio- thérapie comme les ultrasons pour soulager la

thérapie comme les ultrasons pour soulager la douleur, et enseigne les bons mouvements pour muscler son dos le protéger. Prévoir 10 à 20 séances, au moins une fois par se- maine. -Certaines « variantes » de la ki- nésithérapie peuvent aussi soulager : la méthode Mézières, qui joue sur la posture en étirant l'arrière du corps, à raison d'une séance par mois ; ou encore la microkinésithé- rapie, qui agit sur les traces des agressions traumatiques ou émo- tionnelles sur les tissus. « Il ne faut pas négliger l'apport des guéris- seurs et des magnétiseurs, qui utili- sent les propriétés du biomagnétisme humain pour sou- lager », ajoute l'ostéopathe Vincent Arin Stocchetti. -En revanche, « le port d'un cor- set ou d'une ceinture lombaire n'est pas conseillé. Il faut au contraire

vaincre la peur de la douleur pour mobiliser et muscler son dos », es- time Karl Vincent, chiropraticien.

Le reconditionnement

à l'effort

Pratiquée dans des centres spé- cialisés, c'est une rééducation spé- cifique sur trois à cinq semaines qui s'adresse à des cas sévères, des per- sonnes en arrêt de travail parce que leur organisme n'a plus de résis- tance à l'effort ou au simple mouve- ment. Ce « programme sportif » consiste à muscler le dos de façon intensive et à pratiquer une réadap- tation cardiovasculaire à l'effort. Un soutien psychologique est aussi ef- fectué, et si possible un accompa- gnement lors du retour au travail, et une adaptation du poste de travail ou une reconversion si nécessaire. Pour des douleurs aiguës, il vaut mieux prendre les antalgiques

quand on a vraiment mal. Au contraire pour une douleur chro- nique, les prendre de façon conti- nue avant d'avoir mal renforce leur action. Les gels anti-inflamma- toires locaux (gels) ne sont pas effi- caces au niveau du dos, car la colonne est une structure trop pro- fonde.

Le conseil

d'Emmanuel

Petitsigne,

kinésithérapeute

En cas de lombalgies chro- niques, il faut se prendre en main ! En faisant un peu de gym tous les matins pour étirer les muscles de l'arrière des jambes et du dos et to- nifier ses abdominaux , tout en évi- tant les activités trop brutales. Perdre les kilos en trop permet aussi de soulager le bas du dos.

UNE NOUVELLE SOLUTION THÉRAPEUTIQUE

La solution au mal de dos chronique au- rait été trouvée par des chercheurs français. Pour des patients lourdement handicapés par une lombalgie, il serait possible de les soulager avec une infiltration de corticoïdes directement dans le disque intervertébral lombaire. L'infiltration de corticoïdes directement dans le disque intervertébral lombaire de pa- tients lombalgiques diminue de manière réelle la douleur à un mois, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Annals of Internal Medicine . Une solution thérapeutique pour les 5 millions de patients lombalgiques, dont 20% environ souffrent d'une discopathie active. Depuis 20 ans les chercheurs de l'Univer-

sité Paris Descartes et de l'Inserm en France travaillent à trouver une thérapie pour sou- lager les patients handicapés par une lombal- gie chronique. A ce jour, il n'existe pas de traitement efficace. Les patients sont contraints de suivre une rééducation phy- sique pour se reconditionner à l'effort .

Une douleur divisée par deux

Un essai thérapeutique pharmacologique qui a été mené avec 135 patients a permis de déterminer que pour cette pathologie, une infiltration de corticoïdes directement dans le disque intervertébral diminuait la douleur sur 1 mois. "On est chez des patients avec des niveaux de douleur très élevés, aux alentours de 7/10

sur l'échelle visuelle de la douleur. Quand vous mettez le médicament dans le disque, en un mois, vous passez à 3,5/10. On divise donc la douleur par deux, ce qui est énorme pour des patients qui ont mal au dos depuis, en moyenne, quatre, cinq, six ans", explique à Europe1, le Pr François Rannou, rhumato- logue à l'hôpital Cochin à Paris. La nouvelle étape de cette recherche va consister à trouver une solution pour soula- ger la douleur des patients sur le long terme. "Le prochain challenge réside dans un nouvel essai visant à obtenir un effet sympto- matique à long terme et peut être structural sur la discopathie, c'est l'objet d'un essai eu- ropéen H2020 qui débute", explique le Pr François Rannou.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017

SOMALIE

Au moins 10 morts dans une attaque d'Al-Shebab contre un village dans le sud du pays

d'Al-Shebab contre un village dans le sud du pays Au moins dix personnes ont été tuées,

Au moins dix personnes ont été tuées, dont trois terroristes d'Al-Shebab, et plusieurs autres ont été blessées dans une attaque de ce mouve- ment activiste dans la ville portuaire de Barawe dans le sud de la Somalie jeudi matin. Le commissaire de district de Barawe, Aden Omar Madobe, a déclaré que trois activistes, qua- tre soldats des forces gouvernementales et trois civils avaient trouvé la mort dans les combats à l'aube entre l'Armée nationale de Somalie (SNA) et Al-Shebab. Les combats ont éclaté après que les activistes d'Al-Shebab ont attaqué des bases militaires de la SNA dans cette ville, mais les combattants ont été battus quelques heures après minuit, selon M. Madobe. "Les activistes d'Al-Shebab ont attaqué la ville dans la nuit et des combats intenses se sont ensui- vis entre les forces de la SNA et les combattants d'Al-Shebab. Ces combats ont provoqué des pertes, trois combattants d'Al-Shebab ont été tués dans le combat. Ils ont ensuite fui les lieux et un fusil mitrail- leur a été récupéré. Nous avons perdu quatre sol- dats et trois civils", a-t-il ajouté. Cette attaque est la dernière en date d'une série d'agressions régulières de ces insurgés qui cher- chent à renverser le gouvernement central. Les forces alliées sont actives dans la région, et en particulier dans la ville portuaire de Barawe, malgré les tentatives d'Al-Shebab pour capturer la ville ou organiser des attaques. Cette nouvelle attaque fait suite à un attentat suicide qui a fait sept morts mardi à Mogadiscio, quelques heures après l'annonce par le Premier ministre Hassan Ali Khaire de la composition de son gouvernement.

CENTRE DU MALI:

Au moins dix morts dans des violences intercommunautaires

Au moins dix personnes ont été tuées mercredi dans des violences dans le centre du Mali entre membres de la minorité peule et des chasseurs traditionnels appartenant essentiellement à l'eth- nie majoritaire bambara, a indiqué le ministère de la Sécurité. Un précédent bilan de sources concordantes faisait état de huit morts. En février, des violences similaires avaient fait au moins 20 morts et des centaines de déplacés dans la même région. Quatre ministres, dont celui de la Justice, Mamadou Konaté, s'étaient alors rendus sur place et avaient annoncé l'ouverture d'une enquête. "Les +dozo+, chasseurs traditionnels, ont perdu de très nombreux boeufs, qui leur permet- taient notamment de faire les travaux champê- tres, mercredi dans le village de Tougou, situé à 60 km de Niono", a déclaré un élu de la localité de Diabaly (centre) cité par l'AFP . "En représailles, ils ont poursuivi les +voleurs+ et un affrontement s'est déroulé à 20 km de Diabaly", a indiqué cet élu sous le couvert de l'ano- nymat. Un responsable du ministère de la Sécurité a cité par la même agence a avancé un bilan de 10 morts et 14 blessés, évacués vers Niono, ainsi que des dégâts matériels. Confirmant ces affrontements, à "Banikoro et à Songo, à une vingtaine de km de Diabaly", une source sécuritaire malienne a précisé que "la ten- sion restait très vive " dans le secteur.

SAHARA OCIDENTAL

L'UA appelle à un engagement immédiat dans l'esprit du panafricanisme pour surmonter l'impasse actuelle

Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union africaine (UA), a appelé à l'engagement immédiat de pourparlers directs et sérieux, sans conditions préalables et conformément à l'article 4 de l'Acte constitutif de l'UA pour surmonter l'impasse actuelle du conflit au Sahara occidental, affirmant qu'il reste activement saisi de la question.

Le CPS a annoncé, dans son communiqué, à l'issue de sa 668e réunion tenue lundi 20 mars à Adis-Abeba sur la situation au Sahara occidental, la première du genre depuis adhésion du Maroc à l'UA, la réactivation du Comité ad hoc des chefs d'Etat et de Gouvernement sur le conflit au Sahara occidental, créé en applica- tion de la résolution adoptée lors de la 15ème Session ordinaire de la Conférence des chefs d'Etat et de Gouvernement de l'OUA (Orgnisation pour l'Union afri- caine), qui s'est tenue à Khartoum (Soudan) du 18 au 22 juillet 1978, tout en rappelant les dispositions pertinentes de l'article 4 de l'Acte constitutif de l'UA qui évoque, entre autres, le règlement paci- fique des conflits entre les Etats membres de l'Union, soulignant qu'il est impératif d'engager immé- diatement des pourparlers directs et sérieux, sans conditions préala- bles et conformément à l'article 4 de l'Acte constitutif. Le Conseil a regretté l'absence du Maroc lors de cette réunion, un premier test «raté» par Rabat, selon le chef de la diplomatie sahraouie. Le CPS a décidé également, selon le texte, de renforcer le man- dat de l'ancien Président mozambi- cain, Joaquim Chissano, pour être nommé Haut Représentant de l'UA pour le Sahara occidental, «chargé de faciliter les pourparlers directs entre les deux Etats membres et de mobiliser les efforts de l'Afrique et des Nations unies à cet effet». Le Conseil demande, à cet égard, au président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, de prendre les mesures nécessaires pour permettre au Haut Représentant de l'UA d'assumer immédiatement son mandat. L'organe africain appelle tous les Etats membres de l'UA, dans l'esprit du panafricanisme et conformément aux dispositions de l'Acte constitutif, à mobiliser et à apporter d’autres formes d’appui politique, diplomatique à Joaquim Chissano, afin de faciliter les pour- parlers directs, demandant, en outre, à la Commission de l'UA de prendre immédiatement les mesures nécessaires pour la réou- verture du Bureau de l'UA à Laayoune, au Sahara occidental, y compris la fourniture des res- sources humaines et financières et des moyens logistiques néces- saires.

La communauté internationale doit apporter son appui aux efforts africains

Par la même occasion, le CPS a lancé un appel aux Nations unies et

occasion, le CPS a lancé un appel aux Nations unies et à l’ensemble de la communauté

à l’ensemble de la communauté

internationale pour qu'elles appor- tent leur plein appui aux efforts africains visant à surmonter l'im- passe actuelle dans le processus de règlement du conflit au Sahara occidental, soulignant qu'il a décidé d'examiner régulièrement la situation au Sahara occidental, sur la base de mises à jour et des recommandations fournies par le Président de la Commission de l'UA et le Haut Représentant de l'UA pour le Sahara occidental. Le CPS a décidé également d’ef- fectuer une mission sur le terrain au Sahara occidental en cours de l’année 2017, indiquant qu'il attend avec intérêt le renouvellement du mandat de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO) qui prendra fin le 30 avril 2017, confor- mément à la décision 2285 (2016) du 29 Avril 2016. Dans ce sens, le CPS a exhorté le Conseil de sécurité des Nations unies à prendre les mesures néces- saires pour que la MINURSO puisse de nouveau exercer pleinement ses fonctions, afin qu’elle supervise efficacement l’accord de cessez-le- feu et d’éviter la reprise des viola- tions, demandant, à cet effet, au Conseil de sécurité d’attribuer à la Mission un mandat en matière de droits de l'Homme, en tenant compte de la nécessité d'en assurer un suivi indépendant et impartial dans les territoires occupés. «Le Conseil demande également au Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme de prendre les mesures appropriées à cet égard», selon le document, appelant, en outre, la Commission africaine des droits de l'Homme et des Peuples (CADHP) à entrepren- dre, dans les meilleurs délais possi- bles, une mission au Sahara occi- dental, afin d'évaluer la situation des droits de l'Homme et de formu- ler des recommandations au Conseil, sur la base des résultats de sa visite dans la région en septem- bre 2012. A cet égard, le Conseil exhorte les deux Etats membres à coopérer pleinement avec la mis- sion de la CADHP.

L'exploitation illégale des ressources sahraouies dénoncée, le Maroc doit se confor- mer à la légalité internationale

Concernant la question de l'ex- ploration et de l'exploitation illé- gales des ressources naturelles du

territoire sahraoui, le CPS a souli- gné l'«urgence» de trouver des réponses à cette question en ayant

à l’esprit l'appel lancé dans le rap-

port du Secrétaire général des Nations unies du 10 avril 2014 à tous les acteurs concernés, à la lumière de l'intérêt croissant pour les ressources naturelles du Sahara occidental, afin de reconnaître le principe selon lequel les intérêts des habitants de ces territoires sont primordiaux, conformément au Chapitre XI de l'Article 73 de la Charte, ainsi qu'aux nombreux avis juridiques et jugements émis par des organisations internationales et régionales sur la question. A cet égard, le Conseil exhorte le Maroc à ne pas conclure d’accords pour l'exploration et l'exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental. Par ailleurs, le CPS a demandé à la Commission de l'UA, par les voies appropriées, d'entreprendre une démarche envers le Conseil de sécurité des Nations unies, afin que le Haut Représentant de l'UA pour le Sahara occidental ait la possibi- lité de s'adresser au Conseil de sécurité lors de sa réunion sur le Sahara occidental prévue le mois d'avril 2017, priant le Président de la Commission de transmettre le communiqué du CPS au Secrétaire général des Nations unies et de demander qu'il soit distribué en tant que document officiel du Conseil de sécurité des Nations unies, ainsi qu'aux autres parties prenantes internationales concer- nées. La Commission sur la l'évolu- tion du processus de paix au Sahara occidental a indiqué dans son rap- port présenté lors de cette réunion qu'au cours des dernières années, la question des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occu- pés reste «préoccupante». «Des vio- lations continuelles ont été fré- quemment signalées par l'UA et nombre de parties prenantes, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du système des Nations unies», a noté la Commision. «Les autorités marocaines ont restreint les droits à la liberté d'expression, d'associa- tion et de réunion, poursuivi des journalistes et dispersé de force les manifestations et resserré les res- trictions imposés aux groupes de défense de droits de l'Homme, tant nationaux qu'internationaux», lit- on dans ce rapport. «Il est profondément préoccu- pant que quatre décennies après le déclenchement du conflit du Sahara occidental, tous les efforts déployés à ce jour en vue de trouver une solution n'ont pas pu atteindre les résultats escomptés», souligne- t-on.

APS

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017 MONDE DK NEWS 15 ROYAUME UNI FRANCE En
Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017
MONDE
DK NEWS
15
ROYAUME
UNI
FRANCE
En alerte après l’attaque de Westminster,
le Royaume-Uni renforce sa sécurité
Le Royaume Uni est en alerte et a augmenté le nombre des policiers armés à travers le
pays, après l’attentat de mercredi qui a fait cinq morts dont un officier de police et son
agresseur et quarante blessés dans le centre de Londres, devant le Parlement
britannique (Westeminster).
Par mesure de précau-
tion, le gouvernement bri-
tannique a décidé de ren-
forcer le nombre des poli-
ciers armés à travers tout
le pays, a rapporté jeudi la
BBC.
Une attaque a eu lieu à
Londres à environ 14.40
GMT. Une voiture a foncé
sur le trottoir du pont du
Parlement britannique,
tuant au moins deux per-
sonnes et en blessant
beaucoup d'autres.
La voiture a ensuite
écrasé un garde-corps
devant le Parlement. Son
conducteur est sorti et a
poignardé un policier,
avant d’être abattu par la
police, confirme le gou-
vernement .
L’agresseur a été iden-
tifié, selon la police, qui
s’est abstenue de révéler
son identité.
Scotland Yard a souli-
gné qu’elle considérait
l’attaque, qui est interve-
nue un an, jour pour jour,
après les attaques à l'aéro-
port de Zaventem et dans
le métro de Bruxelles,
d’acte terroriste .
Depuis les attentats de
Westminster, figurent
trois français et deux rou-
mains, selon la BBC.
"Le choix du lieu de l'at-
François Hollande
condamne avec
la plus grande
fermeté les
allégations
mensongères
du candidat
taque n'est pas un hasard",
a déclaré la Première
ministre britannique,
Theresa May.
de la droite
François Fillon
Le
palais de
Westminster abritant le
parlement se trouve à
quelques dizaines de
mètre du 10, Downing
street, le siège du gouver-
nement.
Mme May qui a réuni le
soir même de l’attentat, le
comité de crise du gouver-
nement, a indiqué que le
niveau d'alerte terroriste
paris du 13 novembre 2015,
Londres a renforcé son
dispositif sécuritaire dans
les zones très fréquentées
et des centaines de poli-
ciers ont été recrutés et
formés pour répondre
rapidement et efficace-
ment à d’éventuels atten-
tats, comme l’avait précisé
le gouvernement.
Les services de sécurité
ont déclaré plusieurs fois
depuis, qu’un attentat
semblable à celui de Paris
n’était pas écarté à
Londres. La police britan-
nique a été armée alors
qu’elle était l’une des
rares au monde à
patrouiller juste avec des
menottes et une
matraque.
Depuis les attentats de
Bruxelles il y a un an, des
policiers armés sont visi-
bles partout et en grand
nombre, notamment
devant les centres com-
merciaux.
Parmi les personnes
blessées sur le pont de
au
Royaume-Uni restait
inchangé. Il est fixé depuis
août 2014 à "grave", ce qui
signifie qu’une attaque est
très probable .
Elle a précisé que le
parlement se réunira nor-
malement jeudi pour
poursuivre ses activités.
En octobre dernier, la
police britannique avait
déclaré que 10 attentas
terroristes avaient été
déjoués au cours des deux
dernières années au
Royaume Uni.
Cherbal E-M
François Fillon a accusé lors de l’Emission
politique de France 2 François Hollande d’ani-
mer un «cabinet noir» à l’origine des fuites dans
les médias sur ses affaires judiciaires, ce qui a
fait réagir le président Hollande. Interrogé sur
le supposé «cabinet noir» évoqué jeudi soir par
François Fillon lors de l’Emission politique de
France 2, François Hollande a répondu :
28 E SOMMET ARABE:
Le réunion des hauts responsables du CESA
examine des questions et défis importants
La réunion préparatoire du 28e
Sommet arabe, tenue jeudi, au niveau
des hauts responsables du Conseil
économique et social de la Ligue des
Etats arabes (CESA), a débattu des
points inscrits à l'ordre du jour du
Conseil ministériel inhérents aux
questions et défis importants qui
pèsent sur le monde arabe.
L'agenda du Sommet d'Amman
porte essentiellement sur les ques-
tions d'ordre économique et social au
regard des défis importants qui
pèsent sur le monde arabe, selon un
document officiel diffusé au terme
des travaux de la réunion du CESA, à
laquelle a pris part une délégation
algérienne conduite par l'ambassa-
deur Algérie au Caire et à la Ligue des
Etats arabes, Nadir Larbaoui.
Les hauts responsables du CESA
ont examiné le rapport du secrétaire
général sur l'action arabe commune
dans le domaine socio-économique et
en matière de développement, ainsi
que le rapport de suivi de l'application
des décisions issues du sommet de
Nouakchott en 2016, et celui relatif
aux activités des organisations arabes
spécialisées.
Les exigences de la Grande zone
arabe de libre échange (GZALE), l'évo-
lution de l'Union des douanes arabes,
l'investissement, et la stratégie arabe
sur l'aquaculture sont autant de
thèmes débattus lors de cette rencon-
tre.
La réunion a également porté sur
le terrorisme en tant que fléau entra-
vant le développement social arabe, et
débattu de la stratégie arabe sur la
recherche scientifique et l'agenda
2030 pour la promotion de la femme
dans le monde arabe".
Deux points relatifs aux réfugiés et
au Yémen ont été introduits à l'ordre
du jour de la réunion à la demande de
la Jordanie.
«Ecoutez, il y a un cabinet heureusement qui
travaille, mais nous n’avons pas à nous mêler
des affaires. Et vous savez ma position, ça a tou-
jours été l’indépendance de la justice, le respect
de la présomption d’innocence et ne jamais
interférer. Je crois que c’est très différent de
mes prédécesseurs ».
« Je ne veux pas rentrer dans le débat électo-
ral, je ne suis pas candidat, mais il y a une
dignité, une responsabilité à respecter. Je pense
que François Fillon est au-delà maintenant, ou
en deçà », a déclaré le chef de l’Etat au micro de
France Info.
Fillon s’appuie sur un livre écrit par trois
journalistes du Canard enchaîné :"Bienvenue
Place Beauvau, Police : les secrets inavouables
d’un quinquennat" . Est-il exact que les auteurs
ont écrit que «François Hollande fait remonter
toutes les écoutes judiciaires qui l'intéresse à
l'Elysée ?». «Pas du tout. On n'a jamais écrit ça»,
répond le journaliste Didier Hassoux interrogé
par France Info, ce qui a fait réagir le président
Hollande.

UE

60 ans après l'institution de la Communauté européenne, l'UE est menacée dans ses fondements

Les dirigeants européens se retrouveront aujourd’hui à Rome pour célébrer les 60 ans du Traité fondateur de l'Union et adopter une déclaration sur son avenir sur fond de crises qui se sont accumulées, ces deux dernières années, et continuent à menacer ses fondements. A Rome, les célébrations de la signature de l'acte de naissance de l'UE auront du plomb dans l'aile du fait du Brexit dont le Royaume-Uni lancera, quatre jours après, la procédure de sortie de l'Union, auquel s'ajoute la crise migratoire qui a fait vaciller l'unité de l'Europe, la ques- tion sécuritaire et la crise de la dette grecque qui ont fait trembler deux autres piliers de la construction euro- péenne: l'espace Schengen et l'euro. Les dirigeants européens, sans la Première ministre britannique Theresa May, se réuniront samedi à Rome, dans la même salle où ont été signés le 25 mars 1957 les deux traités (l'un économique et l'autre atomique) insti- tuant la communauté européenne, pour adopter une déclaration dans laquelle ils proclameront une "Union indivisible" au moment où l'idéal européen est remis en question. Pour sauver une Europe menacée de dislocation après le vote des Britanniques en faveur d'une sortie du bloc des 28, le président de la

Commission européenne a présenté, début mars, un "livre blanc" dans lequel il y expose ses pistes sur le futur de l'UE, notamment la possibilité d’une "Europe à plu- sieurs vitesses" où un groupe d’Etats membres pour- raient approfondir la coopération sans que l’ensemble des Etats de l’UE n’aient à suivre. Le Livre blanc de Jean-Claude Juncker propose cinq scénarios vers l’unité ou des "pistes alternatives pour une coopération à 27" pour dessiner le futur de l’Europe "d’ici à 2025". Le concept d'une Europe à plusieurs vitesses, défendu par plusieurs Etats dont la Belgique, la France et l'Allemagne est dénoncé par les pays de l'Europe de l'Est qui ne veulent pas devenir des membres de "seconde

zone" de l'Union, notamment par la Pologne qui estime que cette idée conduirait au "chaos" et au "démontage" du projet européen. Cependant, pour le chef de l'exécutif européen, l'Europe "à plusieurs vitesses" dénoncée par les pays de l'Est "existe déjà", refusant d'y voir une volonté d'intro- duire une "ligne de division" entre l'Est et l'Ouest du vieux continent.

existe

déjà, et pas seulement en ce qui concerne la zone euro ou

"La soi-disante Europe à plusieurs vitesses (

)

l'espace Schengen", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet européen du 9 et 10 mars, affirmant qu' "il n'y a aucune volonté de changer les trai- tés" de l'UE. Les 28 Etats membres de l'UE ne participent pas tous à ces deux cadres de coopération puisque seuls 19 pays des 28 ont rejoint la zone euro, alors que l'espace de libre circulation des personnes entre les Etats signataires de l'accord de Schengen regroupe 26 pays. Le chef de l'exécutif européen a fait remarquer, à ce titre, que de nouveaux cadres de ""coopération renforcée" ont été mis en place même à l'intérieur de la zone euro, citant pour preuve la nouvelle coalition formée par 10 des 19 pays que compte cette zone pour "instaurer une taxe sur les transactions financières". Malgré la multiplication des appels pour préserver l'unité de l'Europe, l'UE a été incapable de surmonter ses divisions, optant pour le passage en force pour recon- duire Donald Tusk à la tête du Conseil européen après l'opposition farouche du gouvernement de son pays qui a présenté un autre candidat. En représailles, la Première ministre polonaise, Beata Szydlo a refusé de signer les conclusions du sommet, tenu les 9 et 10 mars à Bruxelles, les rendant invalides.

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Vendredi 24- Samedi 25 mars 2017

EL-OUED

9 chorales se distinguent au Festival national du chant scolaire

Neuf chorales issues de huit (8) wilayas se sont distinguées au festival national du chant scolaire, clôturé jeudi soir à El-Oued. La troupe de l’école «Djaballah Mabrouk» (El-Oued) a remporté, parmi sept troupes par- ticipantes, la première place pour le cycle pri- maire. Elle a été respectivement suivie des écoles «Djreridène Lazhari» (Laghouat) et «Fatma Zohra» (Batna). Concernant le cycle moyen, qui a vu la par- ticipation de 18 chorales, le CEM «El-Batène El-Djadida» (M'sila) a décroché la première place, suivi respectivement des collèges «Derouiche Mohamed dit Fodhil» (Tiaret) et «Gherbi Salem» (Boumerdès). Pour ce qui est du palier du secondaire, les lycées «Kadi Mohamed» (Saida), «Laid Ben Sahraoui» (Ouargla) et «Mohamed Belkacem» (El-Oued), ont obtenu les trois première places, parmi cinq (5) troupes participantes. Des prix ont également été décernés pour l’encouragement de la qualité de prestation individuelle pour les meilleures voix, inter- prétation et jeu d’instrument de musique. Ce festival national du chant scolaire, tenu du 20 au 23 mars dans la Maison de la Culture «Mohamed Lamine Lamoudi», a été d’un niveau «élevé», selon le jury, qui s'est félicité de la forte concurrence entre les chorales partici- pantes venues de 33 wilayas. Le festival national du chant scolaire est organisé annuellement, depuis 1995, par la direction de l’Education de la wilaya d’El- Oued.

FRANCE

L'écrivain français Serge Doubrovsky n'est plus

L'écrivain français et critique littéraire Serge Doubrovsky, inventeur du concept d'au- tofiction, est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi à l'âge de 88 ans à Paris, a-t-on indiqué auprès de l'université de New York où il a long- temps travaillé. Tom Bishop, directeur du centre de civilisa- tion et culture françaises à l'université de New York (NYU), a confirmé le décès de Serge Doubrovsky. Avec la parution en 1977 de «Fils», son troi- sième roman, Serge Doubrovsky a posé les fondations de l'autofiction, un genre entre autobiographie et fiction qui a fait florès dans la littérature avec des représentants comme les Françaises Annie Ernaux et Christine Angot. L'autofiction «existait avant moi. Simplement, je lui ai donné un nom et je l'ai conceptualisée», expliquait Serge Doubrovsky en 2014 dans une interview au magazine fran- çais Télérama. Avant cela, écrire sur soi «était plutôt vu comme des accidents littéraires dans la vie et la bibliographie d'auteurs dont le reste de l'oeuvre était souvent très différent», poursui-

vait-il, en revenant sur ce néologisme qui a fait sa renommée. Né le 22 mai 1928 à Paris, Julien-Serge Doubrovsky de son nom complet, est le fils d'un tailleur et d'une secrétaire. Brillant élève, il entre à l'Ecole normale supérieure au sortir de la guerre et obtient l'agrégation d'anglais. Spécialiste des drama- turges français Racine, Molière et Corneille, il est nommé professeur de littérature française à l'université de New York (NYU) en 1966. Il fera l'essentiel de sa carrière aux Etats- Unis avant de revenir en France vers 2007. Il publie son premier roman, «Le jour S», en

1963 mais c'est «Fils» qui marque un tournant

dans sa carrière. Dans ce roman, l'auteur tente de dénouer les fils de sa vie, sur le divan, et s'interroge sur son statut de fils. Auteur d'une dizaine de romans et d'essais, Serge Doubrovsky avait notamment reçu en

1989 le prix Médicis, l'un des plus prestigieux

de la scène littéraire française, pour «Le livre brisé».

ALGÉRIE - SUISSE

Des films algériens en compétition du 12 e Festival international du film oriental de Genève

Cinq films algériens sont programmés en compétition du 12e Festival international du film oriental de Genève (Fifog) prévu du 1er au 9 avril, indiquent les organisateurs sur le site Internet du festival.

Le long métrage de fiction «Timgad» du réalisateur franco-algérien Fabrice Benchaouche, une comédie projetée récemment à Alger, figure dans la com- pétition internationale aux côtés de huit autres films dont «Corps étranger « de Raja Amari (Tunisie) et « Wedding dance» de Cigdem Sezgin (Turquie). «Chroniques de mon village», une fiction de Karim Traidia et le film d'ani- mation «Tales of Africa» (2015) de Djilali Beskri sont en lice pour le «Prix de la critique» mettant en compétition sept autres films de Tunisie et d'Egypte, entre autres. Le film «Echappée» (2015) coréalisé par Hamid Saidji et le Britannique Jonathan Mason concoure dans la caté- gorie court métrage avec treize autres úuvres dont «Ailes voilées» (Italie) et «Aya va à la plage» (Maroc). Hors com-

(Italie) et «Aya va à la plage» (Maroc). Hors com- pétition, le court métrage muet «Chaabanou!

pétition, le court métrage muet «Chaabanou! un quotidien sans com- mentaire» de Mourad Bouamrane et «Kociela» de Tahar Houchi, seront pro- jetés à cette 12ème édition qui égale- ment programmé «Bab El web» de Merzak Allouache dans «Fifog Classics», autre section non compétitive. Le long métrage «Maintenant ils peuvent venir» de Salem Brahimi et le court métrage «Babor Casanova» de Karim Sayad ont été distingués lors de l'édition 2016 du Fifog, présidée à titre honorifique par la romancière algé- rienne Ahlem Mosteghanemi. Fondé en 2006, le Festival internatio- nal du film oriental de Genève se veut une vitrine du cinéma de l'Orient à tra- vers des projections, des débats et autres rencontres entre professionnels du 7e art.

MUSIQUE

Début de la 7 e édition du Festival culturel local des chants et musiques du M’zab

La septième édition du festival culturel des chants et musiques du M’zab s’est ouverte jeudi après-midi à la salle de cinéma M’zab à Ghardaia, dans une ambiance festive aux airs du folklore local, avec la partici- pation d’une vingtaine de troupes et de jeunes talents. Le coup d’envoi de ce fes- tival, une manifestation éclectique dédiée à la pro- motion et la préservation de cet art musical authentique de la région, placé sous le thème «Chantons pour la paix», a été donné par les autorités locales , en pré- sence d’un public nom- breux. Dans une ambiance de liesse, un large public a investi la salle de cinéma M’zab, généralement réser- vée aux spectacles, pour apprécier les prestations des futurs jeunes talents et stars de la chanson locale. Cette manifestation cul- turelle, qui se poursuivra jusqu’au 25 mars courant, intervient au lendemain de

la 49ème édition de la fête du tapis pour réaffirmer l’iden- tité d’une région en pleine mutation, qui cherche à reconquérir sa vocation de «pôle touristique par excel- lence»‘, a indiqué un mem- bre organisateur, Bakir Metahri. Elle constitue aussi un espace «idéal» pour fêter la diversité culturelle, consoli- der les valeurs de fraternité et de tolérance, en plus de promouvoir la chanson et la musique du M’zab et la découverte de jeunes talents, a-t-il ajouté. Les organisateurs se sont montrés audacieux dans la concrétisation de l’esprit du festival, en allant chercher des musiques et des chan- sons aussi lointaines dans les contrées de la wilaya pour les inviter à fusionner avec la musique du M’Zab. Ce rendez-vous artistique regroupe une vingtaine de troupes et de jeunes talents de la région du M’zab ainsi que des groupes de musique d’Ouargla, qui agrémente-

ront, durant la période du festival, les soirées des mélo- manes de ce genre artis- tique. De l’avis des organisa- teurs, ce festival, qui ambi- tionne de s’ériger en rendez- vous annuel, se propose de s’intéresser à l’art musical du M’zab dans un souci de le promouvoir, tout en préser- vant sa diversité et sa richesse et de le rendre plus accessible aux jeunes géné- rations. Outre sa contribution à l’animation culturelle et tou- ristique de la wilaya de Ghardaia, ce festival est une véritable vitrine de la diver- sité culturelle et artistique de la région et une occasion idoine pour les visiteurs et les vacanciers de se frotter à l’histoire, à la civilisation et aux coutumes et traditions séculaires de la région, ont- ils poursuivi. Ils ont également plaidé en faveur de la conjugaison des efforts de tous pour la pérennisation de ce rendez- vous artistique et culturel

marqué cet année par une réduction de la subvention lui ayant été allouée, afin qu’il soit en mesure de jouer pleinement son rôle dans la transmission de cet art aux

jeunes. Une journée d’étude consacrée à l’avenir du festi- val des chants et musiques du M’zab, à la recherche de l’art musical de la région et au sponsoring de ce festival, ainsi que des hommages aux artistes de la région, seront organisés en marge de ce fes- tival institutionnalisé en

2008.

La cérémonie de clôture sera marquée par la recons- titution du célèbre groupe «Outchiden» de Berriane dont les membres se sont séparés depuis une dizaine d’années, et ce pour un réci- tal à l’occasion. La précédente édition du festival s’était déroulée en décembre 2015, avec la parti- cipation d’une vingtaine de troupes artistiques et de jeunes talents de la wilaya de Ghardaïa

MILA

Halte de la caravane du théâtre pour enfant à Grarem Gouga

La caravane culturelle du théâtre pour enfant a fait halte jeudi dans la commune de Grarem Gouga (Mila), au complexe de proximité, au grand bonheur des tout - petits, a-t-on constaté. Plusieurs activités ont été présentées par cette cara- vane, entre autres, des concours scientifiques et culturels, des ateliers de des- sins, des chorales religieuses et des spectacles de clowns, a-t-on relevé. Les anima- teurs de la caravane ont éga- lement présenté la pièce théâtrale «Alam El Asnan» qui a eu un franc succès auprès des enfants. Un représentant des services de la Sûreté nationale a débattu avec le petit public de la sécurité routière et a pré-

avec le petit public de la sécurité routière et a pré- senté aux enfants, ceux des

senté aux enfants, ceux des communes de Sidi Merouane et Hamla notam- ment des conseils appelant à la prudence en empruntant la route. En plus d’accompa- gner les écoliers pendant les vacances de printemps, l'ob-

jectif de cette caravane est de contribuer à donner aux enfants des localités rurales des moments de divertisse- ment et de loisirs, a affirmé le président de l’association du théâtre libre, Ridha Boulbassir. Organisée par la

Direction de la jeunesse et des sport (DJS), en collabora- tion avec l’association «El Amal» de la commune de Teleghma, cette caravane, lancée depuis le début des vacances scolaires de prin- temps, est dirigée par l’asso- ciation du théâtre libre «Milef 86» de Mila, initiatrice de cet évènement. Depuis son lancement le 19 mars passé, la caravane du théâtre de l’enfant a sillonné plu- sieurs communes, notam- ment Ferdjioua, Teleghma, Oued El Athmania, Tedjenanet, a-t-on signalé, soulignant qu’ une halte est prévue vendredi dans la commune d’Amira Arrès, avant de clôturer la tournée le 29 mars prochain.

APS

Vendredi 24- Samedi 25 mars 2017 HISTOIRE DK NEWS 17
Vendredi 24- Samedi 25 mars 2017
HISTOIRE
DK NEWS
17

LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE, TAYEB ZITOUNI AFFIRME :

« L’Algérie a donné au monde

une leçon magistrale sur le sacrifice,

le militantisme et la lutte »

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé jeudi au village de Nara, relevant de la ville de Menaâ (Batna), que «l’Algérie a donné à travers sa Révolution de libération une leçon magistrale au monde sur le sacrifice, le militantisme et de lutte pour le pays».

le sacrifice, le militantisme et de lutte pour le pays». «Les enfants de la patrie ont

«Les enfants de la patrie ont arraché leur liberté en la signant de leur sang’», a précisé le ministre, lors des festivités commémoratives du 61e anniversaire de la mort du martyr héros Mustapha Benboulaid, organisées dans les villes de Menaâ et Arris, Il a certifié que «l’indé- pendance de l’Algérie était l’£uvre de la bravoure des enfants de la patrie, comme Mustapha Benboulaid, qui ont façonné l’Histoire et en devenant un modèle pour les peuples, voire pour le monde entier». M. Zitouni a également indiqué que «le peuple algérien avait affronté toutes les injustices qui lui ont été infligées et avait fait face aux adversités avec dignité et consenti d’énormes sacrifices se soldant par plus d’un million et demi de martyrs». Soulignant que la commémoration de la mort du martyr Mustapha Benboulaid intervient au moment où le peuple algé- rien célèbre la fête de la Victoire, le minis- tre a rappelé que «le président de la République, Abdelaziz Bouteflika avait insisté, à cette occasion, sur la nécessité de préserver l’attachement et la loyauté aux principes et idéaux de la glorieuse Révolution de Novembre 1954 en suivant le chemin tracé par les chouhada et Moudjahidine pour rendre l’Algérie forte économiquement, solide sur le plan sécu- ritaire et puissante dans les institutions internationales». Il a aussi considéré que la commémo- ration de la mort du chahid Benboulaid coïncidait avec la célébration, dans un

passé récent, du centenaire de «l’homme qui n’a pas beaucoup d’égal’’, et qui n’a pas voulu, a-t-il attesté, «d’une vie aisée, choisissant le militantisme et la lutte avec ses biens et sa personne pour son peuple et son pays». Le ministre des Moudjahidine a, par ailleurs, saisi cette occasion pour appeler toutes les franges de la société à se pro- noncer lors du prochain scrutin en élisant leurs représentants pour «permettre à notre pays d’amorcer une nouvelle étape dans le processus de développement des réformes et l’enracinement de la démo- cratie». Les festivités commémoratives de la mort de Mustapha Benboulaid se sont déroulées en présence du Secrétaire général de l’Organisation nationale des Moudjahidine (ONM), Abdelaziz Fouhal, le secrétaire général de l’Organisation nationale des enfants des chouhada (ONEC), Tayeb El Houari, le wali de Batna, Mohamed Salamani ainsi que des moud- jahidine de la région. Débutant par une cérémonie de recueillement à la mémoire des martyrs dans le village de Nara, elles ont vu égale- ment une remise de prix aux lauréats d’un concours de réflexion, organisé pour l’occasion, un semi-marathon «cha- hid Mustapha Benboulaid» ainsi que l’inauguration de deux voies à Nara et Arris, où il a été procédé à la pose de la première pierre d’un projet de réalisation d’une gare routière dans le cadre d’un investissement privé.

PHILATÉLIE

L’histoire du timbre-poste algérien exposée au Centre culturel algérien de Paris

L’histoire du timbre-poste algérien, à travers laquelle est montrée l’évolution socioculturelle, économique et scienti- fique du pays, est exposée au Centre cul- turel algérien (CCA) de Paris. L'histoire du timbre-poste algérien aux couleurs de l'indépendance est le thème de cette exposition, dont le vernissage s’est déroulé mardi soir. L'exposition présente les différentes étapes de l'émission du timbre en partant de mythique 1+9 , émis le 1er novembre 1962, date de commémo- ration du 8e anniversaire du déclenche- ment de la Guerre de libération nationale. Organisée par le ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, et le CCA, à l'occasion de la célébration de la fête de la Victoire (19 mars 1962), l’exposition a permis au public, dont des philatélistes, de décou- vrir les étapes de l'émission du timbre- poste algérien et les différents thèmes correspondant à des moments phares de l'histoire de l'Algérie indépendante. Il est à rappeler que le premier timbre- poste algérien (1+9), bien qu’il ne soit pas une réussite technique en raison des contraintes objectives de l’époque, est

intéressant par sa cote, du fait de son tirage limité, et par son contenu. Appelé 1+9 parce qu'à sa valeur faciale de 1 franc a été ajouté une surtaxe de 9 francs au profit des enfants de chouhada, le timbre-poste situe d'emblée la place de l'Algérie indépendante dans le monde qui affirme déjà son appartenance au tiers- monde et au monde arabo-islamique. La directrice du timbre-poste et de la philatélie à Algérie Poste, Sihem Lakhdari, présente à l’exposition, a indi- qué que ce timbre-poste symbolise les hautes valeurs morales et historiques de la Révolution algérienne, soulignant qu’il est le timbre le plus emblématique de la collection algérienne. Elle a précisé que malgré l’apparition des nouvelles technologies, le timbre- poste garde toute sa place et continue de jouer son rôle. Une trentaine de panneaux totalisant 120 feuillets de timbres et d'enveloppes philatéliques, assortis de 31 maquettes correspondant à différents thèmes (his- toire, culture, réalisation, diplomatie, etc.), composent l'exposition qui va durer plusieurs jours au CCA.

60 E ANNIVERSAIRE DE SON ASSASSINAT

Hommage au premier avocat martyr

de la Révolution Ali Boumendjel

Un hommage a été rendu mercredi à Alger au premier avocat martyr de la Glorieuse révolution, Ali Boumendjel, à l’occasion, du 60e anniversaire de son assassinat qui coïncide aussi avec la célé- bration de la Journée nationale de l’avo- cat. Des moudjahidine, des avocats et des membres de la famille de Ali Boumendjel (1919-1957) ont assisté à cet hommage rendu au Forum d'El Moudjahid et au cours duquel des témoignages ont été apportés par des avocats et des historiens, faisant ressortir que ce martyr ne s’est pas suicidé, comme le prétendait la France coloniale, mais il a été assassiné, sous les ordres du sinistre tortionnaire Paul Aussaresses. Selon l’avocate Fatma-Zohra Benbrahem, Ali Boumendjel «symbolise le sacrifice des Robes noires pour l’indé- pendance à l’époque où la torture était généralisée et les exécutions extrajudi- ciaires banalisées». Elle a indiqué qu’il a été arrêté avec son ami et avocat Mahieddine Djender par les Pouvoirs spéciaux au temps du tortion- naire Aussaresses dans le but d’»éliminer l’intelligentsia algérienne», relevant que Boumendjel a été assassiné, 43 jours après son arrestation, «afin camoufler les traces de la torture dont il a été victime». «Après avoir été assommé à la nuque, il a été jeté du 6e étage d’un immeuble à El Biar (Alger) où il était torturé sur ordre d’Aussaresses», a-t-elle témoigné, rele- vant que dans ses mémoires, Aussaresses avait avoué que «Boumendjel a été assas- siné de cette manière dans le but de faire croire qu’il s’était suicidé en se jetant du 6e étage d’un immeuble». En ce sens, Aussaresses disait dans son livre intitulé «Confession» au sujet de ce

dans son livre intitulé «Confession» au sujet de ce martyr, que «Ali Boumendjel est un passé

martyr, que «Ali Boumendjel est un passé qui continue d’habiter notre conscience», a ajouté Mme Benbrahem. De son côté, l’historien Amer Rekhila a témoigné que l’assassinat de Ali Boumendjel avait suscité une «forte indi- gnation et dénonciation de la part des intellectuels français, ce qui avait amené les autorités coloniales à l’enterrer aussi- tôt après sa mort». Pour sa part, l’ancien bâtonnier d’Alger, Abdelmadid Sellini, a indiqué que c’est lui-même qui avait suggéré en 2002 à ce que le jour de l’assassinat de Ali Boumendejel (23 mars 2957) soit décrété Journée nationale de l’avocat en Algérie . Né à Relizane, Ali Boumendjel qui est originaire de Beni Yenni (Tizi Ouzou), avait grandi dans une famille de révolu- tionnaires et d’intellectuels. Il était qualifié d’avocat des nationa- listes algériens.

APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 507 768 du 25/03/2017
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 507 768 du 25/03/2017

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017

Programme de la soirée

Vendredi 24 - Samedi 25 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Tout,

20:55

24 - Samedi 25 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Tout, tout

24 - Samedi 25 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Tout, tout

21:00

24 - Samedi 25 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Tout, tout
24 - Samedi 25 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Tout, tout

20:55

25 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Tout, tout de suite Réalisateur
25 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Tout, tout de suite Réalisateur

21:00

Tout, tout de suite

Réalisateur : Richard Berry Avec : Marc Ruchmann , Steve Achiepo

: Richard B err y Avec : Marc Ruchmann , Steve Achiepo Suite au témoignage d'une

Suite au témoignage d'une jeune fille, la police re- monte la piste du gang des Barbares, qui a enlevé, torturé et tué Ilan Halimi en 2006. Poussée par Youssouf Fofana, le chef persuadé que les juifs sont tous riches, Zelda est ainsi chargée de séduire Ilan, un vendeur de téléphones portables. Fofana le fait séquestrer et contacte les parents par courrier élec- tronique. Ces derniers ap- pellent immédiatement la

21:00tronique. Ces derniers ap- pellent immédiatement la Football / Coupe du monde L UXE M BOU

tronique. Ces derniers ap- pellent immédiatement la 21:00 Football / Coupe du monde L UXE M

Football / Coupe du monde

LUXEMBOURG / FRANCE

21:00 Football / Coupe du monde L UXE M BOU RG / FRA NCE C’est la

C’est la rentrée pour l’équipe de France de football. Antoine Griezman et ses partenaires af- frontent le dernier du groupe A, le Luxembourg. Pour les hommes de Didier Deschamps, ce match est, sur le papier, une formalité. Meilleure équipe de son groupe, la France n’a perdu aucun de ses matchs et n’a concédé qu’un match nul, face à la Biélorussie. Les Bleus pour- ront compter sur la forme olympique de Griezmann, au- teur d’une saison folle avec l’At- lético Madrid. En six rencon- tres, l’attaquant a, notamment, été à l’origine de cinq buts et deux passes décisives. La finale de l’Euro 2016 est loin derrière pour le jeune homme.

Jeux

Hawaii 5-0

Réalisateur : Stephen Herek Avec : Alex O'Loughlin , Scott Caan

Agathe Koltès

Tous au

Moulin-Rouge

pour le

Sidaction

Réalisateur : Adeline Darraux Avec : Philippine Leroy-Beaulieu , Hortense Gelinet

Avec : Philippine Lero y-B eaulieu , Hortense G elinet Agathe et son équipe sont char-

Agathe et son équipe sont char- gées d'élucider le meurtre d'un ostréiculteur, Jérémie Mallau- rand, 36 ans, battu à mort et dont le cadavre a été retrouvé sur son exploitation. Les enquê- teurs ne tardent pas à décou- vrir non loin un homme blessé à la tête. Il s'agit d'Olivier Bar- guil, l'ami d'enfance de Mallau- rand. De son côté, Mathilde s'apprête à fêter son anniver- saire. A cette occasion, Agathe

revoit son ex-mari, Marc.

saire. A cette occasion, Agathe revoit son ex-mari, Marc. L'équipe est renseignée sur l'endroit où se

L'équipe est renseignée sur l'endroit où se cache Gabriel Waincroft : un immeuble dés- affecté. Steve et ses hommes se rendent sur place et retrou- vent Gabriel, grièvement blessé. Au moment où tous s'apprêtent à quitter le bâti- ment, un groupe d'individus armés surgit et ouvre le feu. Les agents, qui ne dispose d'aucun moyen de communi- cation pouvant les aider à ap- peler des secours, se retrou- vent assiégés par ces tueurs, envoyés par Michelle Shioma. Steve réussit cependant à s'emparer du talkie-walkie de l'un des criminels. Il compte