Vous êtes sur la page 1sur 24

TBALL

F

MÉTÉO DK NEWS 31° : ALGER 36° : TAMANRASSET QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION p. 2
MÉTÉO
DK NEWS
31°
: ALGER
36° : TAMANRASSET
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
p. 2

Samedi 3 octobre 2015 - 19 Dhu El-Hidja 1436 - N° 1095 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

LEVÉE DU DRAPEAU PALESTINIEN À L'ONU

 
  ONU : ALGÉRIE-FRANCE

ONU :

  ONU : ALGÉRIE-FRANCE

ALGÉRIE-FRANCE

«Les parties maliennes signataires de l’accord de paix doivent renoncer à la violence»

Ségolène Royal à Alger pour la préparation de la COP 21

P.24

 

P.14

P.24

M. Lamamra présente à Mahmoud Abbas

les félicitations

du Président Bouteflika

POURSUITE DES RÉFORMES POLITIQUES ET RÉVISION DE LA CONSTITUTION

Un processus et un choix

irréversibles

A cet effet, plusieurs lois allant dans le Kamel Chérif sens de consolider la démocratie
A
cet effet, plusieurs lois allant dans le
Kamel Chérif
sens de consolider la démocratie en
Algérie ont été promulguées depuis
Le débat sur les réformes politiques et la
révision de la Constitution en Algérie
semble être relancé. La classe politique,
2012, notamment les lois sur les partis
politiques, l'information ainsi que la
loi électorale. A présent, il ne reste
la presse et des analystes «éclairés» en
parlent ou reparlent. A l'évidence,
chaque partie y va de son analyse et de
ses supputations. Des dates sont
avancées quant à l'échéance de la
révision constitutionnelle au moment
ou des «sources» annoncent que cette
Bouteflika. Il s'agit en fait
d'un message qui avait
recadré l'action
politique sur la
scène nationale.
De son côté, le
Premier ministre
Abdelmalek Sellal,
avait affirmé à
l'occasion de
l'ouverture de la
révision sera soumise à référendum. Le
débat est ainsi enclenché, alors que
certaines parties avaient cru savoir que
que la Constitution pour clôturer
un processus de réformes ayant
permis au pays de se doter
d'institutions démocratiquement
élues et pérennes. Dans de son
message adressé au peuple algérien à
l'occasion de la célébration du 53 e
anniversaire de la fête de
l'Indépendance et de la
jeunesse, le mois de
la révision de la Constitution a été
reportée aux calendes grecques ! Ces
supputations dénotent des errements
des initiateurs de ce faux débat dans la
mesure où le Président de la République
juillet dernier, le chef
de l'Etat avait affirmé
que : «La
consolidation de
l'Etat de droit se
a toujours honoré les engagements pris
devant le peuple algérien. En ce sens,
tous ceux qui doutent de la révision de
la Constitution empruntent une fausse
piste, à moins qu'ils répandent et
colportent des rumeurs avec des
objectifs bien déterminés. Or, le
Président de la République, Abdelaziz
Bouteflika, a affirmé, à maintes
reprises, que la révision de la
Constitution interviendra en apothéose
des réformes politiques engagées en
poursuivra, au fil
des réformes qui
seront d'ailleurs
confortées dans
tous les
domaines, par la
révision de la
Constitution,
dont le projet
est en phase de
finalisation
ultime», avait écrit
session parlementaire d'automne de
cette année que le projet de révision
constitutionnelle, initié par le Président
de la République, était pratiquement
prêt et il appartient au chef de l'Etat de
le soumettre à référendum populaire ou
au Parlement.Il est également utile de
rappeler que lors de la prestation de
serment à l'issue de son élection à la
magistrature suprême pour un 4 e
mandat, le Président Bouteflika s'était
engagé à ouvrir le chantier des réformes
politiques pour aboutir à une révision
constitutionnelle consensuelle.
C'est dire que la révision
constitutionnelle figure parmi les
axes de réformes politiques
décidées par le Président de la
République et engagées en 2011,
avec un double round de
consultations politiques avec les
partis politiques, les
personnalités nationales et
les organisations de la
société civile en vue
d'un amendement
consensuel du texte
fondamental. Il s'agit
d'un processus
irréversible et
irrévocable.
2011.
le Président
GAÏD SALAH À BECHAR
HADDAD, PRÉSIDENT DU FCE
Louh :
«Développement
des capacités
de l’ANP à tous
les niveaux»
«La crédibilité de
l’appareil judiciaire
est le garant de la
stabilité du pays»
«L’entreprise,
seul moyen de
délivrer le pays
de la dépendance
pétrolière» P. 6
P.5
P. 3
JUSTICE
SANTÉ
SANTÉ

ORAN

Rapatriement

P. 6 P.5 P. 3 JUSTICE SANTÉ ORAN Rapatriement ARTHROSE ET ARTHRITE QUELLE DIFFÉRENCE ? Pages
ARTHROSE ET ARTHRITE QUELLE DIFFÉRENCE ? Pages 12-13
ARTHROSE
ET ARTHRITE
QUELLE
DIFFÉRENCE ?
Pages 12-13

de 412

ressortissants nigériens vers leur pays

P. 14

d e 412 ressortissants nigériens vers leur pays P. 14 DEMI FINALE RETOUR DE LA LIGUE
DEMI FINALE RETOUR DE LA LIGUE DES CHAMPIONS, CE SOIR USMA-AL HILAL Les Rouge et
DEMI FINALE RETOUR
DE LA LIGUE DES CHAMPIONS,
CE SOIR USMA-AL HILAL
Les Rouge
et Noir pour
le second pied
en finale
P. 22

MDN

Arrestation

à Ghardaïa de trois (03) narcotrafiquants et saisie de plus de 14 qx de kif traité

P. 3

Arrestation à Ghardaïa de trois (03) narcotrafiquants et saisie de plus de 14 qx de kif
2 DK NEWS D’ EIL Samedi 3 octobre 2015 Horaires des prières CLINCLIN Max Min
2 DK NEWS
D’
EIL
Samedi 3 octobre 2015
Horaires des prières
CLINCLIN
Max
Min
Fajr
05:18
Alger
31°
14°
Dohr
12:38
Oran
30°
15°
Asr
15:58
Annaba
27°
16°
Maghreb
18:34
Béjaïa
28°
13°
Isha
19:52
Tamanrasset
36°
28°
Météo

CE MATIN À 8H30 Rencontre nationale des cadres de l’Inspection générale du travail

nationale des cadres de l’Inspection générale du travail FLN Réunion cet après-midi et demain des mouhafadhs
FLN Réunion cet après-midi et demain des mouhafadhs et du Comité central La réunion du
FLN
Réunion cet après-midi
et demain des
mouhafadhs et du
Comité central
La réunion du
Comité central du
parti du 4 octobre
2015 sera précédée
par celle des mouha-
fadhs cet après-
midi, à 13H30, au
niveau B de l’hôtel
Aurassi.
La session
ordinaire du Comité
central se tiendra à
la salle des confé-
rences, demain à
8H30.
LES 5 ET 7 OCTOBRE
À ANNABA ET ORAN
Journées de formation
continue consacrées
à l’insuffisance rénale
4
4
La Société des industries médico-chirurgi-
cales, (IMC), organisera lundi 5 octobre à l’hôtel
Sabri d'Annaba et le mercredi 7 à l'hôtel Eden
d'Oran des journées consacrées à l'insuffisance ré-
nale qui entrent dans le cadre de la formation mé-
dicale continue. La qualité de l'eau en hémodia-
lyse et les dernières recommandations en matière
de traitement de l'insuffisance rénale seront au
menu de ces rencontres scientifiques qui seront
encadrées par des experts étrangers et regroupe-
ront des praticiens de l'est et de l'ouest du pays.
ront des praticiens de l'est et de l'ouest du pays. APN-UA TRAVAUX PUBLICS Ouali aujourd’hui à
ront des praticiens de l'est et de l'ouest du pays. APN-UA TRAVAUX PUBLICS Ouali aujourd’hui à

APN-UA

TRAVAUX PUBLICS Ouali aujourd’hui à Biskra

Dans le cadre du suivi des pro- jets du secteur, le ministre des Travaux publics, M. Abdelkader Ouali, effectuera aujourd’hui, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Biskra.

de travail et d’inspection dans la wilaya de Biskra. CE MATIN, AU MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

CE MATIN, AU MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Conférence nationale des universités

Le ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scien- tifique, M. Tahar Hadjar, présidera ce matin à partir de 9h, au siège du mi- nistère, la conférence nationale des universités.

du mi- nistère, la conférence nationale des universités. HAUT CONSEIL ISLAMIQUE Conférence demain du D r
du mi- nistère, la conférence nationale des universités. HAUT CONSEIL ISLAMIQUE Conférence demain du D r

HAUT CONSEIL ISLAMIQUE Conférence demain du D r Amar Talbi

ISLAMIQUE Conférence demain du D r Amar Talbi Le docteur Amar Talbi, auteur et enseignant à

Le docteur Amar Talbi, auteur et enseignant à l’université d’Al- ger, animera une conférence di- manche 4 octobre à partir de 15h30, au siège du Haut conseil islamique, sis à El Biar, Alger.

LES 27 ET 28 OCTOBRE À SÉTIF

Colloque international sur «Le risque sismique au Maghreb»

Sous le patronage du wali de Sétif, l’université Ferhat- Abbas (Sétif 1) et le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag), organisent les 27 et 28 octobre 2015, au campus d’El-Baz (UFA), un col- loque international sur «Le risque sismique au Ma- ghreb».

Du 5 au 17 octobre, 4e Assemblée juridique

La 4e Assemblée juri- dique ordinaire de l’Union Africaine se tiendra à Midrand en RSA du 5 au 17 octobre. La délégation de l’APN est représentée par le vice-président Djamel Bouras et le chef du groupe RND au parle- ment, Mohamed Kaihi.

et le chef du groupe RND au parle- ment, Mohamed Kaihi. Le ministre du Travail, de

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, M. Mohamed El Ghazi, présidera ce matin , à partir de 8h30, au siège du ministère, les travaux de la Rencontre nationale des cadres des services de l’Inspection générale du tra- vail.

AUJOURD’HUI, À LA FACULTÉ DE MÉDECINE

24 e journée pharmaceutique nationale

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, M. Abdelma- lek Boudiaf, présidera aujourd’hui à l’audi- torium de la nouvelle faculté de médecine de Châteauneuf, Alger, la 24e journée pharma- ceutique nationale.

TRANSPORTS Boudjemaâ Talaï demain à Alger

nationale. TRANSPORTS Boudjemaâ Talaï demain à Alger Le ministre des Transports effectue de- main une visite

Le ministre des Transports effectue de- main une visite d’inspection et de travail dans la wilaya d’Alger.

4

FORUM DE LA RADIO RÉGIONALE DE MÉDÉA Le directeur de la formation professionnelle invité aujourd’hui à 15h

Le Forum de la radio régionale de Mé- déa reçoit aujourd’hui samedi 3 octobre 2015, de 15h à 17h, le directeur de la formation professionnelle de la wilaya.

LUNDI AU FORUM D’EL MIHWAR Conférence sur la violence faite aux enfants

EL MIHWAR Conférence sur la violence faite aux enfants Le forum du quoti- dien El Mihwar
EL MIHWAR Conférence sur la violence faite aux enfants Le forum du quoti- dien El Mihwar
EL MIHWAR Conférence sur la violence faite aux enfants Le forum du quoti- dien El Mihwar

Le forum du quoti- dien El Mihwar El Youmi, organise lundi 5 octobre à partir de 10h30 en son siège, au sein de la Mai- son de la presse Tahar- Djaout, une conférence qui portera sur «Le phénomène du kidnapping et de la violence faite aux enfants». La rencon- tre se déroulera en présence du président de la Fondation na- tionale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Forem), le D r Mustapha Khiati, du président du réseau algérien pour la défense des droits de l'enfant (Nada), M. Abderrahmane Aarar, et des représentants de la Sûreté na- tionale.

la défense des droits de l'enfant (Nada), M. Abderrahmane Aarar, et des représentants de la Sûreté

JUSTICE

Samedi 3 octobre 2015

ACTUALITÉ

DK NEWS 3

JUSTICE Samedi 3 octobre 2015 ACTUALITÉ DK NEWS 3 TAYEB LOUH DROIT AU BUT La crédibilité

TAYEB LOUH DROIT AU BUT

La crédibilité de l’appareil judiciaire est le garant de la stabilité du pays

Lors de la cérémonie d’installation du nouveau procureur général, Belala Boualem, organisée au siège de la cour de Sétif, en présence du wali, Mohamed Bouderbali, du président de l’APW, du président de la Cour, du président de l’Union des avocats, du bâtonnier national, des directeurs centraux du ministère, des autorités civiles et militaires de la wilaya, le ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Louh, a mis en exergue l’importance de ce mouvement, «qui, a-t-il, souligné, entre dans le cadre des changements initié par le président de la République effectué au niveau des conseils de la magistrature, les procureurs et les présidents des tribunaux administratifs pour permettre de promouvoir des magistrats parmi eux une femme, promue à l’un de ces postes».

parmi eux une femme, promue à l’un de ces postes». claration à la presse où il

claration à la presse où il n’a pas manqué de souligner l’importance des nouveaux amendements introduits dans le Code de procédure pénale. Parmi ces importants amendements, l’hôte de Sétif a cité celles qui permet- traient au procureur de la République de faire des déclarations à la presse lorsque l’affaire relève de l’opinion publique en déclarant en substance : «Nous avons in- troduit dans ces amendements des lois d’autorisation au ministère public d’éclai- rer l’opinion publique à travers les or- ganes de presse, comme il est possible au procureur de la République de déléguer ou d’accorder ce droit à la police judiciaire de faire ces déclarations concernant ces af- faires». Ajoutant : «Nous allons développer des facilités pour mettre fin à un mélange aléatoire pour donner des informations sans sources, mais à condition sans préju- dice ni toucher du principe de la présomp- tion d’innocence et cela demande la collaboration de tout le monde afin d’in- cruster la culture juridique dans le but de respecter les règles de droit et le rôle des médias et des organes de presse qui est très important». Poursuivant ses déclarations, le minis- tre de la Justice, garde des Sceaux dira que «l’absence de culture juridique au sein de notre société a conduit à l’absence du res- pect de la loi auprès de l’accusé et de la vic- time, comme elle a encouragé la pratique de la violence verbale. Cette dernière étant l’une des causes parmi tant d’autres ayant impliqué et conduit l’Algérie dans la dé- cennie noire qui a commencé par des dé- clarations violentes». Plus explicite, il ajoute : «Nous avons traversé deux pé- riodes graves. La première s’est caractéri-

sée par la décennie noire que nous avons

surmontée grâce aux institutions sécuri- taires et l’application de la réconciliation nationale du président de la République. La seconde s’est produite lors de ce qu’on

a appelé le printemps arabe qui a touché

plusieurs , que nous avons évité grâce au

programme appliqué par le président de

la République».

Abordant les réformes et les amende- ments introduits dans le Code de procé- dure pénale, le membre du gouvernement indiquera : «Nous allons promouvoir les réformes en vue d’une justice forte, pour protéger principale- ment les libertés individuelles et nous n’agissons que par la loi. S’agissant par exemple de priver un citoyen de se dé- placer à l’extérieur ne sera que par déci- sion judiciaire ou être soumis au contrôle judiciaire. Dans le même ordre de ces amendements, nous avons ôté le pouvoir au parquet d’émettre un ordre de poursuite dans les procédures de fla- grant délit qui sera à l’avenir du ressort du juge de la décision comme il lui plaira selon la loi et sa conscience profession- nelle. Le citoyen a besoin de promouvoir la sûreté et la sécurité. Nous cherchons aussi à réduire l’arbitraire et donner à chacun son droit et arrêtons la pratique de la haine pour nous consacrer à la mo- dernisation du secteur de la justice pour en faire un modèle de transparence». Il est à noter que Boualem Belala a été nommé procureur général près la Cour de Sétif en remplacement d’Abdelhamid Rouini, désigné dans les mêmes fonc- tions dans la wilaya de Beéjaïa. Belala oc- cupait le poste de procureur adjoint dans la wilaya de Boumerdès.

Azzedine Tiouri

«Ce mouvement, ajoute-t-il, intervient avec les réformes que nous avons enga- gées sous la direction du président de la République, des réformes profondes dans tous les domaines qui participent au ren- forcement du pouvoir de la justice au ser- vice des citoyens. Elle va en direction de l’Etat de droit. Cela fait partie aussi des ré- formes de la justice qui fut le premier chantier du président de la République Abdelaziz Bouteflika dès l’an 2000 avec une volonté profonde de la moderniser et la mise en place des fondements de l’Etat de droit, en protégeant les libertés indivi- duelles et collectives, tout en garantissant des procès équitables pour tous les ci- toyens». M. Louh fera savoir que «la justice a beaucoup d’affaires, il y a des complexes et des simples et elle doit trancher selon la loi». A ce propos, il ajoute que «60 % des af- faires pénales simples peuvent être trai- tées dans le cadre de la médiation judiciaire, en veillant au respect du droit à la défense», avant d’indiquer que «l'émis- sion des mandats de dépôt à l’encontre des personnes suspectes, qui était du ressort du ministère public, est désormais dévo- lue au magistrat de siège». Parlant toujours de ces mêmes amen- dements, le ministre a indiqué que «le pré- venu en garde à vue a désormais le droit de rencontrer son avocat durant 30 minutes, dans le cadre de la consécration du droit à la défense». Il a appelé les magistrats, les greffiers et les avocats à se préparer dès à présent à la mise en application sur le ter- rain, d’ici à la fin janvier 2016, de tous ces amendements du code de procédure pé- nale. Lui consacrant un long chapitre, le mi- nistre n’a pas omis d’évoquer le grand chantier de la modernisation de la justice, «qui était plus que nécessaire où l’Etat a beaucoup investi dans ce domaine, no- tamment dans l’humain pour faire face aux préoccupations des citoyens, a-t-il dé- claré, rappelant que dorénavant les déci- sions du Conseil d’Etat et de la Cour suprême pourront être retirées auprès des Cours de justice au niveau des wilayas.

«Les amendements permettraient au procureur de la République de faire des déclarations à la presse» A l’issue de la cérémonie d’installation du nouveau procureur général près la Cour de Sétif, jeudi dernier, le ministre de la Justice, garde des Sceaux a fait une dé-

BEDOUI LE CONFIRME

Le projet de création de l'Observatoire national du service public soumis au secrétariat général du gouvernement

Création d'une commission nationale pour accompagner les jeunes dans la création de PME

Création d'une commission nationale pour accompagner les jeunes dans la création de PME

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noure- dine Bedoui a affirmé jeudi à Alger que le projet portant création d'un observatoire national du service public était soumis au se- crétariat général du gouvernement. Dans une déclaration à la presse en marge d'une séance plénière au Conseil de la nation consacrée aux questions orales, M. Bedoui a indiqué que le projet portant création de l'observatoire national du service public «est soumis au secrétariat général du gouvernement», ajoutant qu'«il fera l'objet d'un travail de coordination entre les différents sec- teurs au terme duquel il sera examiné par le gouvernement, puis en Conseil des ministres». Le ministre a, d'autre part, salué les efforts de l'Armée natio- nale populaire (ANP) qui «veille sans relâche de jour comme de nuit, de même que les autres corps de sécurité, à préserver la sé- curité et la stabilité du pays», affirmant que «face à l'instabilité qui règne dans certains pays du voisinage, les Algériens sont appelés à faire front uni et à s'entraider pour protéger l'acquis de la stabi-

lité nationale». «La force de la société algérienne réside dans la cohésion de ses différentes composantes», a précisé le ministre, ajoutant que celle-ci «pleinement consciente des dangers de l'in- stabilité, s'est inspirée des valeurs de paix et de réconciliation na- tionale qui constituent le plus important acquis réalisé par l'Algérie depuis l'indépendance». «L'Algérie a amorcé un impor- tant processus de développement grâce à la consécration des va- leurs de paix et de réconciliation nationale», a-t-il soutenu affirmant que les citoyens, notamment les jeunes «sont au centre de toute stratégie de développement». M. Bedoui a réaffirmé que son département ministériel oeuvrait à relancer le processus de développement, à travers l'ensemble du territoire national en vue de relever les défis de création de richesse et de nouveaux postes d'emploi. «Des zones d'activités seront créées dans chaque com- mune, avec un appui financier du fonds de solidarité des collec- tivités locales, à travers l'octroi de crédits sans intérêt», a-t-il rappelé.

LE PREMIER MINISTRE L’A ANNONCÉ :

POUR COUVRIR UNE DEMANDE CROISSANTE SUR LE MARCHÉ NATIONAL

Réalisation de nouvelles cimenteries

Le Premier ministre, M. Abdelma- lek Sellal, a affirmé hier à Alger que de nouvelles cimenteries seraient réali- sées dans plusieurs wilayas du pays en vue de répondre à la demande en ci- ment sur le marché national. «Pour couvrir une grande partie des besoins du marché national, il sera procédé, après finalisation des études, à la réalisation de nouvelles ci- menteries relevant du Groupe indus- triel des ciments d'Algérie (GICA) dans les wilayas de Béchar, d'Oum El- Bouaghi et d'El Bayadh», a indiqué le Premier ministre en réponse à une question orale d'un membre du Conseil de la nation, lue en son nom par le ministre des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua. La capacité de production de la ci- menterie de Béchar s'élève à un mil- lion de tonnes/an, celle d'Oum El-Bouaghi à 2 millions de tonnes/an

tandis que celle d'El Bayadh est de un million de tonnes/an, outre le pro-

gramme tracé pour relever les capaci-

tés de production du ciment au niveau des cimenteries de Chlef et d'Ain Ké- bira «qui permettront d'augmenter la production avec 4 millions de tonnes supplémentaires». «La capacité de production actuelle du Groupe GICA est estimée à 11,5 millions de tonnes/an», a-t-il souligné, rappelant que ce groupe avait bénéficié d'un programme de développement pour relever sa production à 20 millions de tonnes/an à l'horizon 2018». Une grande partie de la demande en ci- ment sera satisfaite, à travers les in- vestissements prévus par les opérateurs privés et approuvés par le Conseil national des investissements, à l'instar «des projets des wilayas de M'sila et de Mascara, d'une capacité de production estimée à 8 millions de tonnes/an». Deux autres projets, pro- posés par des opérateurs privés dans la wilaya de Biskra ont été approuvés, avec une capacité de production de 6,7 millions de tonnes/an, outre des pro- jets prévus dans les wilayas de La- ghouat et d'Adrar, avec une capacité de production de 2,2 millions de tonnes/an chacun. Concernant le motif de l'annulation de la subvention des coûts de transport du ciment vers les régions du Sud, le Premier minis- tre a affirmé qu'en vertu de l'arrêté du 3 décembre 2015 et en raison de «la de- mande croissante sur ce produit dans les régions du Sud et des sommes im- portantes consacrées à cette subven- tion, un nouveau système a été mis en place, à savoir: un fonds interne rele- vant du groupe GICA, financé par une hausse de 10 DA sur le prix du sac de ciment de 50 kg». Le recours à ce nou- veau dispositif permettra de «fixer un prix équilibré pour les wilayas du Sud et du Nord et de couvrir les coûts de son transport vers les wilayas du Sud, tout en réduisant les dépenses de l'Etat et la charge sur le Trésor pu- blic», a estimé le Premier ministre. De nouvelles mesures ont été prises et sont mises en oeuvre par le GICA, consistant à «ouvrir de nouveaux points de vente au niveau des wilayas du Sud pour satisfaire la demande na- tionale sur ce produit», a-t-il ajouté. APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Samedi 3 octobre 2015

TRAVAUX PUBLICS/ABDELKADER OUALI L’A RÉVÉLÉ JEUDI

Révision prochaine des cahiers des charges relatifs à la réalisation des infrastructures routières

Le ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali, a révélé jeudi à Alger que les cahiers des charges relatifs à la réalisation des infrastructures routières feront prochainement l'objet d'une révision à travers l'introduction de nouveaux mécanismes qui permettent d'éviter tout retard.

En réponse à une question orale au Conseil de la nation, M. Ouali a indiqué que de «nouveaux mécanismes plus ri- goureux seront prochainement intro- duits dans l'élaboration des cahiers des charges relatifs aux études et à la réali- sation pour garantir un lancement effi- cace des projets et le respect des délais impartis». Ces mécanismes font obliga- tion aux sociétés en charge de ce projet d'approfondir et d'actualiser les études, de diagnostiquer les difficultés pouvant surgir sur le terrain, d'assurer les moyens humains nécessaires de réali- sation et de financer les chantiers avant leur lancement. Cette mesure vise également à éviter les «imprévus» après le lancement des chantiers comme cela a été le cas dans de nombreux projets à l'instar des pro- jets de l'autoroute reliant le port de Djen Djen et l'autoroute «est-ouest». Le taux d'avancement de réalisation des études relatives à ce projet est de 44% pour ce qui est des routes et de 14% pour ce qui est des ouvrages d'art.

des routes et de 14% pour ce qui est des ouvrages d'art. S'agissant des travaux de

S'agissant des travaux de réalisation de ce projet confiée à un groupement algéro-italien et qui s'étend sur une su- perficie de 110 km à travers trois wilayas, Jijel (45 km), Mila (15 km) et Sétif (50 km), seuls trois chantiers ont été lancés. Le ministre a expliqué ce retard par les exigences de sécurisation du tracé du projet qui a nécessité la mobilisation de 270 agents et la construction de struc- tures de contrôle, ainsi que par les

changements urgents sur les tronçons du projet ayant nécessité l'actualisation des études, outre les difficultés rencon- trées sur le terrain (glissements de ter- rain), le transfert de presque tous les réseaux, l'expropriation et le règlement des dossiers de remboursement qui a touché 790 citoyens. Par ailleurs, et concernant les inci- dences de la chute des prix du pétrole sur les projets d'équipement dans le secteur des travaux publics, M. Ouali a affirmé dans des déclarations à la presse, en marge de cette séance, que tous les projets retenus seront réalisés. Cependant, a-t-il soutenu, leur lan- cement se fera selon les priorités et en fonction de leur importance socio-éco- nomique. A propos du conflit entre l'Agence nationale des autoroutes et le groupe japonais Cojaal chargé de la réa- lisation du dernier tronçon de l'auto- route «est-ouest», le ministre a déclaré que les négociations entre les deux par- ties se poursuivaient pour trouver un compromis.

Djelfa : avancée notable dans le projet de l’évitement Ain Ouessara-Boughezoul

Le chantier de réalisation de l’évitement Ain Ouessara- Boughezoul, sur l’axe de la RN-1 reliant Djelfa et Médéa, en- registre une «avancée notable», a-t-on appris, jeudi, auprès des services de la wilaya. Les autorités locales ont inspecté, au courant de cette semaine, cet important chantier, englo- bant la création d’une pénétrante à voie double de 34 km de long, à la sortie sud de la ville d’Ain Ouessara, en direction de la ville de Boughezoul (Médéa). Un projet considéré comme un «important maillon» dans le dédoublement de la RN1. Il comprend la réalisation de sept (7) ouvrages d’art et de quatre(4) échangeurs sur une distance de 34 km, dont une

dizaine de km constituant un évitement de la ville d’Ain Ouessara, qui a fait l’objet d’une visite d’inspection du chef de l’exécutif de la wilaya. Ultérieurement à ce projet, les mêmes services ont signalé le lancement des travaux de dé- doublement de l’axe de la RN-1, reliant les villes d’Ain Oues- sara et Hassi Bahbah, sur une quarantaine de km, dont le chantier a été confié à l’entreprise nationale Cosider. Le wali de Djelfa a inspecté, par la même occasion, le chantier de l’évitement de la ville de Hassi Bahbah, sur l’axe de la RN-1, insistant sur l'«impératif du suivi quotidien du projet, afin de rattraper le retard».

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR/TAHAR HADJAR PLANCHE SUR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Exploitation des résultats de la recherche dans le processus de développement

Le ministre de l'Enseignement supé- rieur et de la Recherche scientifique Tahar Hadjar a affirmé jeudi que la loi d'orientation relative à la recherche scientifique avait pour objet, entre au- tres, la prise en charge de la question de l'exploitation des résultats de la re- cherche dans le processus de dévelop- pement socio-économique, a indiqué un communiqué du Conseil de la na- tion. Lors de la présentation de ladite loi devant la commission de l'éducation, de la formation, de l'enseignement supé- rieur et de la recherche scientifique et

des affaires religieuses du Conseil de la nation, le ministre a affirmé que le texte de loi avait pour objet, entre autres, «la prise en charge de la question de l'ex- ploitation des résultats de la recherche scientifique dans la réalisation des ob- jectifs du développement socio-écono- mique du pays à travers la consécration du principe du financement prioritaire des entreprises innovantes et le soutien des opérateurs activant dans le domaine de la recherche et du développement technologique». Les dispositions de la loi prévoient également « le développe-

ment du système national de la re- cherche scientifique aussi bien au plan de la programmation et de l'évaluation que de la valorisation des résultats de la recherche scientifique». Au terme de l'exposé du ministre, les membres de la commission ont posé des questions sur les mesures prévues par le nouveau texte. La réunion a été présidée par Ahmed Saïd Redouane, président de la com- mission, en présence du ministre des Relations avec le parlement, Tahar Khaoua.

Réouverture de la pêche du corail vers la fin de l’année

Le ministre de l’Agriculture, du Dé- veloppement rural et de la Pêche, Sid Ahmed Ferroukhi, a annoncé jeudi à Oran la réouverture de la pêche du co- rail avant la fin de l’année en cours. Dans une déclaration à la presse en marge de l’ouverture du 6ème Salon in- ternational de la pêche et de l’aquacul- ture, le ministre a indiqué que le décret relatif à ce genre d’activités a été publié au Journal officiel, signalant que deux groupes de plongeurs ont été formés. Le ministère prépare tout ce qui se rapporte à la sécurité des plongeurs et la pêche du corail qui nécessite des pro- fessionnels avant de rouvrir cette acti- vité en fin d’année, a noté M. Ferroukhi. A une question sur l'investissement dans le secteur de la pêche, M. Ferrou- khi a déclaré que les projets à accompa- gner à l'échelle locale et nationale ont été déterminés avec les professionnels, indiquant que 600 projets d'aquacul- ture en mer et continentale ont été dé-

d'aquacul- ture en mer et continentale ont été dé- signés et plus de 5.000 projets d’inves-

signés et plus de 5.000 projets d’inves- tissement dans différents domaines de la pêche seront accompagnés durant les quatre prochaines années. Concernant le programme d’aqua-

culture, il a cité plusieurs projets lancés

à Tlemcen, Oran et Boumerdès. Le ministère envisage de concrétiser

plus de 50 projets dans les deux années

à venir pour atteindre 100.000 tonnes

de produits aquacoles. Pour ce qui est

de la coopération de l’Algérie avec la Ré- publique de Corée, invitée d’honneur du 6ème Salon international de la pêche

et de l’aquaculture (SIPA), M. Ferroukhi

a affirmé que le partenariat algéro-co-

réen dans le domaine de l’aquaculture concernant la crevette a été une réus- site, annonçant qu'une deuxième ex- ploitation sera inaugurée vers la fin de l’année à Ouargla. Ce salon, qui regroupe de nombreux partenaires et intervenants du secteur, constitue une occasion pour débattre de l'exploitation des potentialités hu- maines et naturelles pour diversifier l’économie nationale, a souligné le mi- nistre. Le SIPA, organisé par la Chambre al- gérienne de la pêche et de l’aquaculture

sous l’égide du ministère de l’Agricul- ture, du Développement rural et de la Pêche, enregistre la participation de 140

professionnels d’Algérie et de l’étran- ger.

AMAR GHOUL L’A ANNONCÉ DEPUIS LE HOGGAR Tenue prochaine d’un séminaire national sur les agences de tourisme et de voyages

Le ministre de l’Aménagement du Territoire, du Tou- risme et de l’Artisanat, Amar Ghoul, a an- noncé, jeudi, depuis Tamanrasset, la tenue prochaine d’un sémi- naire national pour l’examen des diffé- rentes questions liées aux agences de tou- risme et de voyages. Cette rencontre nationale, qui sera ouverte à l’ensemble des tour- opérateurs et des représentants des secteurs concer- nés, se penchera sur l’examen des contraintes entravant les activités des agences de tourisme et de voyages, ainsi que des voies de relance du tourisme dans les régions du Sud qui a connu un recul de l’ac- tivité, a indiqué M. Ghoul en marge de l’inspection d’une série d’installations touristiques à Tamanras- set. Accompagné de la ministre déléguée chargée de l’Artisanat, Aïcha Tagabou, le ministre de l’Aména- gement du Territoire, du Tourisme et de l’Artisanat a invité les opérateurs touristiques de Tamanrasset à adopter une vision globale de leurs activités, suscep- tible de contribuer à la promotion de l’économie na- tionale. Il a fait état, à ce titre, d’un «nouveau programme» visant à impulser l’activité touristique dans la région, par la réalisation de nouvelles structures d’accueil, à la faveur de l’encouragement de l’investissement et l’accompagnement des tour-opérateurs pour les mettre au diapason des nouveautés du secteur et pro- mouvoir la qualité des prestations. La wilaya de Tamanrasset a les moyens de tenir un «rôle important» dans le domaine du développe- ment du tourisme national, a estimé M.Ghoul, ajou- tant que ceci «requiert la valorisation de la diversité des potentialités que recèle la région, à l’instar de l’ar- tisanat, surtout avec la mise en oeuvre du partenariat avec le Brésil en matière de formation en gemmolo- gie. La ministre déléguée chargé de l’Artisanat, Aïcha Tagabou, s’est, de son coté, félicitée du programme mis en place, en coordination avec la partie brési- lienne, en matière de développement de la gemmo- logie, susceptible de promouvoir le potentiel et les qualifications des artisans en matière d’exploitation des ressources locales. Elle a, dans ce cadre, appelé les gemmologues à déployer davantage d’efforts en matière de perfec- tionnement de leurs connaissances et qualifications dans le domaine de l’artisanat. La délégation ministérielle a assisté auparavant à l’ouverture, à la maison de la Culture de Tamanras- set, d’un séminaire sur l’école pilote de gemmologie de Tamanrasset, consacré à une évaluation des résul- tats de la première phase de formation en gemmolo- gie, au titre de la coopération algéro-brésilienne portant création et encadrement d’une école de for- mation de formateurs en gemmologie. L’école en question a enregistré la sortie, en sep- tembre 2014, de sa première promotion, composée de 22 artisans formés en gemmologie, issus de diffé- rentes wilayas du pays (Tlemcen, Ain-Defla, Alger, Relizane, Batna, Ain-Temouchent et Tizi-Ouzou).

Le ministre a, à lors de sa visite de travail dans la

wilaya, écouté aussi un exposé sur l’aménagement du

territoire, présenté par l’agence nationale d’aména- gement et d’attractivité du territoire, mettant en va- leur les atouts que renferme la wilaya et nécessitant une exploitation rationnelle, la prédisposant à jouer un «rôle pivot» avec un rayonnement sur l’Afrique, susceptible de consolider l’économie locale et de dé- velopper le partenariat avec les pays voisins. Le ministre a également inspecté, au chef-lieu de wilaya, des structures touristiques, dont l’école de formation en gemmologie, le camping «Azlay» au quartier Adriane, les hôtels de Caravane-sérail et Tahat, ainsi que la Chambre d’artisanat où il a pris connaissance des modèles de produits d’artisanat local. M. Amar Ghoul a, au terme de sa visite de travail dans la wilaya, présidé une cérémonie de remise de diplômes aux participants à différentes sessions de formation dans le domaine de l’artisanat.

APS

de remise de diplômes aux participants à différentes sessions de formation dans le domaine de l’artisanat.

Samedi 3 octobre 2015

ACTUALITÉ

DK NEWS 5

GAÏD SALAH EN VISITE DE TRAVAIL ET D'INSPECTION À LA 3 ÈME RÉGION MILITAIRE À BECHAR

«Développement des capacités de l’ANP à tous les niveaux»

Le général de corps d'armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah, a effectué jeudi une visite de travail et d'inspection à la 3 e Région militaire à Béchar, a indiqué le ministère de la Défense na- tionale (MDN) dans un communiqué.

Cette visite intervient à l'oc- casion du lancement de l'année de préparation au combat 2015-

2016 et à la suite de l'ouverture de l'année d'instruction au ni- veau des écoles nationales, su- périeures, d'application et des Cadets de la Nation, a précisé

la même source. Le général de corps d'armée

a entamé sa visite par l'inspec-

tion du secteur opérationnel sud à Tindouf, où il a tenu une réunion avec les cadres et les éléments des unités relevant de ce secteur, en présence du commandant de la 3ème Ré-

gion militaire le général-major, Saïd Chengriha. A cette occasion, le vice-mi- nistre de la Défense nationale

a prononcé une allocution

d'orientation dans laquelle il

a insisté sur «l'importance que

revêt cette rencontre reflétant l'intérêt accru accordé par le

haut commandement de l'ANP

à la préparation au combat de

nos forces armées conformé- ment à la directive annuelle de préparation au combat». Dans son allocution, le gé-

néral de corps d'armée a réi- téré «la détermination du haut commandement à poursuivre

le développement des capacités

de l'ANP à tous les niveaux et

des capacités de l'ANP à tous les niveaux et à préserver sa mobilisation, au même titre

à préserver sa mobilisation, au même titre avec l'ensemble des facteurs de défense des in- térêts suprêmes de la nation conformément aux missions

veloppement technologique et scientifique, au même titre avec l'ensemble des voies et facteurs de défense des intérêts suprêmes de la nation, dans

qui lui sont constitutionnel-

toutes les situations et en toutes

lement assignées».

circonstances», a-t-il souligné.

«A partir de ce riche patri-

«Conformément, a-t-il

moine de valeurs, l'ANP, digne héritière de l'Armée de libé- ration nationale, sous le com- mandement et le soutien du

poursuivi, aux missions consti- tutionnellement assignées et en harmonie avec les disposi- tions des lois de la République

président de la République, chef suprême des Forces ar- mées, ministre de la Défense nationale, poursuit le chemin de développement de ses capacités à tous les ni- veaux et la préservation de sa

et en symbiose avec l'effort continu de consolidation de la confiance placée par le peuple algérien en son armée, avec laquelle et à elle seule, l'Algérie a acquis une immunité et une puissance lui permettant de

mobilisation au plus haut

se prémunir face à d'éventuels

échelon et son adaptation continue aux exigences du dé-

dangers et menaces, pour de- meurer forte et redoutable de-

vant les agissements de ses en- nemis et leurs basses manœu- vres». De son côté, le général- major Chengriha Saïd, com- mandant de la 3 e Région mili- taire a réitéré «la disponibilité des éléments de la 3 e Région militaire à entamer l'année d'instruction et de préparation au combat avec toute l'efficacité requise en vue d'atteindre les objectifs escomptés». «Nous sommes appelés à concentrer les efforts sur l'instruction et la préparation efficientes des éléments de nos formations et de nos forces armées au com- bat, avec toute la rigueur né- cessaire, et ce, pour accroître nos capacités de combat et leur dispenser l'efficacité indispen- sable durant leur exécution», a-t-il affirmé. «Ce qui leur per- mettra, a-t-il poursuivi, d'ac- complir leur devoir avec haute aptitude, reflétant ainsi le ni- veau de maîtrise de leur mis- sion sur le terrain et concréti- sant les objectifs tracés». La visite du général de corps d'ar- mée à la 3ème Région militaire se poursuit avec la pause de la première pierre de nombre de projets et l'inauguration de plusieurs infrastructures, a conclu le communiqué.

LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE

Arrestation à Ghardaïa de trois narcotrafiquants et saisie de plus de 14 quintaux de kif traité (MDN)

Trois (3) narcotrafiquants ont été arrêtés et plus de qua- torze (14) quintaux de kif traité ont été saisis vendredi à Ghar- daïa, indique un communiqué du ministère de la Défense na- tionale (MDN). «Dans le cadre de la sécu- risation des frontières et de la lutte contre la criminalité or- ganisée, des éléments de la Gendarmerie nationale de Tlemcen (2 e Région militaire) ont saisi, le 1 octobre 2015 trois (3) véhicules et 7.000 litres de carburant destinés à la contre- bande», précise la même source. Au niveau de la 4ème région militaire, un détache-

Au niveau de la 4ème région militaire, un détache- ment de l'Armée nationale po- pulaire et

ment de l'Armée nationale po- pulaire et des éléments de la Gendarmerie nationale, rele- vant du secteur opérationnel de Ghardaïa, «ont appréhendé le 2 octobre 2015, trois (3) nar-

cotrafiquants et saisi quatorze (14) quintaux et soixante quinze (75) kilogrammes de kif traité, un camion et un vé- hicule», ajoute le communiqué du MDN.

Dans le même secteur opé- rationnel, un détachement de l'ANP et en coordination avec les services de la Sûreté na- tionale «ont arrêté le 1 octobre 2015, un individu en posses- sion d'une (1) arme à feu tra- ditionnelle», précise la même source. D'autre part et suite aux fortes précipitation enregis- trées récemment dans la wi- laya d'Illizi (4 e Région mili- taire), un détachement de l'ANP «a évacué, le 1 octobre 2015, à l'aide de deux hélicop- tères deux (2) citoyens empor- tés par les eaux», conclut le communiqué.

SANTÉ - ARMÉE

Maintenance

biomédicale:

nécessité de définir des procédures de bonnes pratiques

La 4e journée de la maintenance biomé- dicale de l'hôpital central de l'armée (HCA) Mohamed Seghir Nekkache vise à «définir» des procédures de bonnes pratiques concer-

nant la maintenance hospitalière, a souligné

la

responsable de la Direction des équipements

et

de la maintenance technologique (DEMT),

le

colonel Tlemsani Feryel-Sakina. La journée organisée à l'Ecole de santé

médicale du HCA à Aïn Naâdja, vise «surtout

à définir les procédures de bonnes pratiques

en la matière, outre le fait qu'elle permet de communiquer, de débattre et d'échanger les expériences», a indiqué le colonel Tlemsani dans une déclaration à l'APS en marge de cette journée. Elle a exprimé à cette occasion, son souhait de l'établissement des «liens» avec les structures civiles pour partager les expériences, mettant en exergue l'»impor- tance» de la formation dans ce domaine et

qu'elle a qualifié de «véritable investissement». «Lorsqu'on achète les équipements il faut penser à acheter leur maintenance car les technologies médicales évoluent et actuelle- ment il existe ce qu'on appelle les mises à ni- veau technologiques», a-t-elle dit. Dans ce sens, elle a cité l'expérience de HCA expliquant que le personnel concerné est «obligé' d'as- sister et d'accompagner les opérations de maintenance réalisées par les équipementiers auxquels on fait appel dans le cadre de l'ex- ternalisation. «C'est une façon d'apprendre, de suivre la vie d'un équipement, d'acquérir de l'expé- rience», explique-t-elle, ajoutant qu'au niveau de sa structure que tout achat d'équipement passe par des ardues négociations afin de le faire accompagner de «formation de niveau 2 et «en faveur du corps technique. Selon le colonel Tlemsani, cela permet de «décomplexer» le corps technique, lui donner

la

possibilité de toucher du doigt la technologie

et

mettre à jour les informations. La DEMT

de l'hôpital central de l'armée dispose d'après

le colonel Tlemsani de 56 personnes dont 46

ingénieurs formés au pôle universitaire de Tlemcen (le seul établissement à dispenser cette formation) et techniciens supérieurs.

La 4 e journée de la maintenance médicale

a consacré cette édition au thème «De l'ex-

pression des besoins à l'acquisition de l'équi- pement médical: procédures et contraintes»,

à travers lequel la DEMT déroule le parcours

d'une direction technique d'un hôpital, en l'occurrence le HCA, pour s'équiper en ma- tériel médical. Plusieurs autres sujets sont inscrits au programme, entre autres, «Ingé- nieur hospitalier, de l'inventaire à la veille technologique», «Optimisation du processus de réalisation des équipements médicaux», «Particularités des installations électriques en milieu hospitalier» et «Hygiène hospitalière, une notion extrêmement importante».

SIDI BEL-ABBÈS

Baptisation du 2 e Polygone de tir et des manœuvres de Ras El Ma au nom du Chahid Saïd Lakehal

Le deuxième Polygone de tir et des man£uvres à Ras El Ma (Sidi Bel-Abbès) a été baptisé, jeudi, au nom du chahid Said Lakehal, lors d'une cérémonie présidée par le commandant de la 8ème Division blindée de la 2 e Région militaire, le général Fodhil Nacereddine. Dans une allocution pour la circonstance, le général Fodhil Nacereddine a rappelé que cette opération s'inscrit dans le cadre de l'application des décrets de baptisation de nombre de structures militaires au nom de Chouhada «de notre glorieuse révolution», promulgués par le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée na- tionale populaire (ANP). Cette baptisation est une re- connaissance du commandement de l’ANP des sacrifices

consentis par les chouhada qui rappelle aux générations leur rôle dans l’indépendance du pays, a-t-il souligné. «La baptisation du deuxième Polygone de tir et des man£uvres au nom du martyr Said Lakhal est une occasion de se recueillir à la mémoire de chouhada, de tirer des leçons de leurs sacrifices et de l’histoire de l’Algérie ri- ched'événements héroiques et de suivre l’exemple de Chouhada en vue de hisser l’Algérie et assurer sa sécurité et sa stabilité», a-t-il ajouté. Le commandant de la 8 e division blindée a inauguré, à l’issue de cette cérémonie qui a rendu hommage à la famille du Chahid, un hôtel du polygone de tir et des ma- nœuvres et un musée. Des officiers de l’ANP, de la Gen- darmerie nationale, des autorités de la wilaya de Sidi

Bel-Abbès et de membres de la famille révolutionnaire ont assisté à cette cérémonie. Né en 1933 à El Faid dans la commune de Mekmen Be- namar (wilaya de Naama), le Chahid Saïd Lakehal a activé au début de la glorieuse révolution comme moussabil et collecteur de dons au profit de l’Armée de libération na- tionale (ALN) avant de rejoindre ses rangs. Il tomba au champ d’honneur en 1958 lors d’une bataille dans la région de Mechekik proche de la commune de Ras El Ma (Sidi Bel-Abbès), en compagnie de six autres chouhada, laissant derrière lui un fils unique âgé de sept jours à l’époque, qui a pris part à cette journée de bapti- sation.

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Samedi 3 octobre 2015

AÏN DEFLA : Deux millions de quintaux de céréales attendus à l’issue de la saison
AÏN DEFLA :
Deux millions de
quintaux de
céréales attendus
à l’issue de la
saison agricole
2015-2016
Une production de deux (2) millions de
quintaux de céréales est attendue dans la
wilaya d’Aïn Defla au titre de la campagne agri-
cole 2015-2016, en hausse par rapport à la cam-
pagne précédente (1,26 millions qx), a indiqué,
jeudi, le responsable du service statistiques
de la direction locale des services agricoles
(DSA).
Une superficie de 80.000 ha, soit 44 % en-
viron de la surface agricole utile (SAU), a été
consacrée à la céréaliculture durant cette
campagne dont 6.000 ha destinés au pro-
gramme semences, a indiqué Amar Saâdi, en
marge du lancement de la campagne la-
bours-semailles, relevant que toutes les
conditions ont été réunies pour la réussite de
l’actuelle campagne.
M. Saâdi a, dans ce contexte, fait état de la
disponibilité de plus de 120.000 qx de se-
mences et de 3.800 autres d’engrais au niveau
de la Coopérative des céréales et des légumes
secs (CCLS) de Khémis Miliana, faisant part
de facilités accordées aux agriculteurs en
vue de leur permettre de s’approvisionner en
ces produits dont l’agriculture moderne ne
peut se passer.
Une superficie comprise entre 15.000 et
20.000 ha bénéficiera de l’irrigation d’appoint
au cours de l’actuelle campagne, a par ailleurs
précisé la même source, mettant en exergue
l’importance de cette opération pour combler
tout éventuel déficit hydrique.
La céréaliculture est notamment concen-
trée dans les régions de Aïn Defla, Djendel,
Djelida et Aïn Lachiakh, a noté la même
source, faisant état de 8500 céréaliers activant
sur le territoire de la wilaya.
Cotations
hebdomadaires
des billets de
banque et des
chèques de
voyage
Voici les cotations hebdomadaires des bil-
lets de banque et des chèques de voyage,
communiquées par la Banque d'Algérie et va-
lables à compter du dimanche 4 octobre
2015.
Billets de banque
Achat
Vente
1 USD
104,45
110,83
1 EUR
117,31
124,51
1 CAD
77,86
82,64
1 GBP
158,26
167,98
100
JPY
87,02
92,36
1 SAR
27,85
29,55
1 KWD
345,53
366,87
1 AED
28,44
30,18
100
CHF
10.720,95
11.380,29
100
SEK
1.248,63
1.325,59
100
DKK
1.572,61
1.668,89
100
NOK
1.237,90
1.314,12
Chèques de voyage
Achat
Vente
1 105,51
USD
110,83
1 EUR
118,50
124,51
1 CAD
78,65
82,64
1 159,87
GBP
167,98
100
JPY
87,91
92,36
100
CHF
10.829,79 11.380,29
100
SEK
1.261,31
1.325,59
APS

SELON LE PRÉSIDENT DU FORUM DES CHEFS D’ENTREPRISE

L’entreprise, seul moyen de délivrer le pays de la dépendance pétrolière

Le président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), Ali Haddad, a estimé jeudi lors d'un forum à Tlemcen que l’entreprise est le seul moyen à même de délivrer le pays de la dépendance pétrolière.

«Notre pays qui est confronté dans cette conjonc- ture à des défis peut s’ap- puyer sur ses entreprises et sa jeunesse prometteuse», a sou- ligné M. Ali Haddad lors des travaux de la première édition du forum universitaire des chefs d’entreprise, affirmant que «les entreprises sont au- jourd'hui présentes et se mo- bilisent dans l’unité, la cohé- sion, la performance, une planification du travail et un effort permanent pour diver- sifier l’économie». Le président du FCE consi- dère que «le développement du pays et la croissance éco- nomique ne peuvent en au- cun cas continuer à compter, pour leur financement, sur les ressources naturelles qui sont tarissables», tout en rap- pelant que «la ressource per- manente est le travail et que les entreprises peuvent ap- porter la prospérité à laquelle aspire la société par le travail et la persévérance.» «Pour réaliser cet objectif, l’Etat doit libérer et encourager les ini- tiatives sans intervenir di-

rectement dans la gestion des entreprises, se contenter de son rôle de régulateur et dé- pénaliser le gestionnaire», a- t-il soutenu à ce propos. Des tables rondes suivies de débats sur la question ont été animées par des chefs d’entreprise et experts écono- miques de l’université de Tlemcen, qui ont développé deux axes abordant «les mé- thodes de la performance économique» et «les mé- thodes de relance indus- trielle». Lors des débats, les inter- venants ont insisté notam- ment sur le développement de la production nationale de produits et de services pour remplacer l’importa- tion, l'encouragement de l’in- vestissement dans tous les secteurs, la levée des contraintes bureaucratiques, la dotation du parc indus- triel des moyens nécessaires et le renforcement de ses ca- pacités compétitives pour s’imposer sur le marché tant national qu'étranger. Les travaux de cette ren-

tant national qu'étranger. Les travaux de cette ren- contre qui regroupe plus de 200 chefs d’entreprise

contre qui regroupe plus de 200 chefs d’entreprise et ex- perts économiques devaient se poursuivre hier par un dé- bat général en vue de dégager des recommandations.

Il est question également de l’ouverture des inscrip- tions devant les jeunes entre- preneurs désirant adhérer à ce forum dénommée «Géné- ration FCE».

SITA :UN SALON POUR LE TOURISME ET L’ARTISANAT

1 ère édition, 1 ère expérience, des leçons

Arslan-B Ouvert du 1er au 04 octo- bre 2015 et abrité par un vaste chapiteau
Arslan-B
Ouvert du 1er au 04 octo-
bre 2015 et abrité par un vaste
chapiteau place du Palmier
(explanade de la wilaya), le
SITA, louable initiative, aura
cependant péché par préci-
pitation et une petite « folie
des grandeurs », en ce sens
qu’il s’est voulu trop vite
d’envergure internationale.
SITA : Salon international
du tourisme et de l’artisanat.
Une initiative de l’Office
du tourisme de Béjaïa.La
Méditerranée et même d’ail-
leurs. Présent à ce salon, le
président de la Fédération
nationale des hôteliers al-
gériens, M. Ahmed Oulba-
chir 4est confié à DK NEWS,
résumant à lui seul et avec
pertinence cette première
expérience, cette première
édition : « A encourager,
certes, mais il aurait fallu
commencer par un salon
d’abord national, un peu
plus tard maghrébin et, plus
loin, international
Il faut
ville de Bejaïa s’était pourtant
réveillée fleurie de nom-
breux drapeaux de pays
étrangers, dont celui, trico-
lore, français
Mais en défi-
nitive, seuls la Tunisie, le
Maroc et Dubaï auront ré-
pondu à l’invitation béjaouie,
ainsi que la France, la Russie
et l’Ecosse, volet artisans.
Toutefois, cela n’a pourtant
pas empêché un très grand
public de s’y rendre et il y
avait une atmosphère de ker-
messe. Des dizaines
d’agences de voyages entre le
local et le national ont pu
pallier les défections de plu-
sieurs pays du pourtour de la
commencer petit pour finir
grand et pas l’inverse ! ».
M. Ahmed Oulbachir, qui
vient d’être le récipiendaire
d’un trophée en or qui lui a
été décerné à New York, nous
a promis un entretien pour
bientôt.
A.B

OUARGLA :

173 apprentis bénéficient d’une insertion

directe dans des entreprises pétrolières

Au moins 173 apprentis bénéficie- ront d’une insertion professionnelle di- recte dans des entreprises pétrolières opérant sur le territoire de la wilaya d’Ouargla, après avoir achevé cette an-

née leur cycle de formation dans les

entreprises et structures de formation de

la wilaya, a-t-on appris auprès de la di-

rection locale du secteur de la formation.

Il s’agit d’une première promotion d’apprentis devant bénéficier d’emplois permanents dans les entreprises pétro- lières, en vertu d’une convention de partenariat conclue entre le secteur de la formation et de l’enseignement pro- fessionnels et les entreprises du sec- teur de l’énergie, a précisé à l’APS le di- recteur du secteur, Ali Haouès. Ces sta- giaires vont être recrutés au terme de leur cycle de formation de 24 mois, qui vient de s’achever au niveau des centres de for-

mation, dans les spécialités d’opéra- teur de sonde et de mécanicien de sonde, ponctuée d’un apprentissage et d’un stage pratique au niveau des entreprises réceptrices. Cette formation a concerné des jeunes titulaires d’un niveau de troisième année secondaire qui ont été sélectionnés après avoir identifié les besoins des entreprises énergétiques, en coordination avec les commissions mixtes Secteur de la formation- Entre- prises pétrolières, selon le même respon- sable. Ce premier groupe de stagiaires sera suivi d’autres promotions dont la formation a débuté cette saison 2015-2016, dont plus de 1.600 apprentis en forma- tion, en vertu de conventions de parte- nariat, au niveau des centres de la forma- tion professionnelle à Hassi-Messaoud, sur un total de 3.600 stagiaires dont la for- mation a débuté cette saison à travers la

wilaya d’Ouargla. Les spécialités de for- mation liées à l’activité pétrolière, ou- vertes dans plusieurs établissements de la formation professionnelle, attirent de nombreux jeunes désireux d’acqué- rir une qualification leur permettant d’accéder au monde du travail dans ce domaine, affirme M. Haouès. L’ouverture de ces filières offre, d’un autre côté, aux entreprises opérant dans le secteur de l’Energie une main d’oeuvre qualifiée, sachant qu’elles (entreprises) ont déjà ac- cueilli plus de 600 apprentis dans les ac- tivités pétrolières depuis le lancement de ces spécialités de formation en 2013 dans la wilaya. Les établissements de for- mation assurent un enseignement théo- rique aux stagiaires qui suivent ensuite leur formation pratique au niveau des ateliers des entreprises opérant dans le secteur des hydrocarbures.

Samedi 3 octobre 2015

ÉCONOMIE

DK NEWS

7

Le Brent à près de 48 dollars à Londres

Les prix du pétrole remontaient légèrement hier en cours d'échanges européens, dans un marché qui peine toujours à accrocher une direction face aux incertitudes sur l'économie mondiale.

En fin de matinée, le ba- ril de Brent de la mer du Nord pour livraison en no- vembre valait 47,83 dollars sur l'Intercontinental Ex- change (ICE) de Londres, en hausse de 14 cents par rap- port à la clôture de jeudi. Dans les échanges élec- troniques sur le New York Mercantile Exchange (Ny- mex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour la même échéance gagnait 48 cents à 45,22 dollars. Le baril de Brent s'est approché des 50 dollars le baril jeudi, mais n'a pas réussi à dépasser ce seuil, s'affaissant de nouveau avant la fermeture des mar- chés. Le WTI reste lui coincé dans une fourchette étroite, évoluant autour des 45 dol- lars le baril. «Les échanges sans di- rection sur le marché du pétrole continuent», no- taient les analystes de Com- merzbank. Selon Jens Pe- dersen, analyste chez

de Com- merzbank. Selon Jens Pe- dersen, analyste chez Danske Bank, deux forces contraires tiraillent le

Danske Bank, deux forces contraires tiraillent le mar- ché pétrolier en ce moment, «celle de la croissance éco- nomique mondiale, qui en- traîne des inquiétudes concernant la demande d'or noir - et l'essoufflement de l'économie chinoise est cen- tral dans cette question - et le ralentissement de l'offre américaine». «Il y a une plus grande at- tention donnée à la conso- lidation de la production américaine, avec les prévi- sions sur l'offre qui ont été

révisées à la baisse, un recul de la production hebdoma- daire, et la diminution du nombre de puits de forage en activité aux Etats-Unis», constatait l'analyste. Ainsi, les prix de l'or noir devraient-ils continuer de s'échanger dans une bande étroite dans les prochains mois. M. Pedersen notait toute- fois que le risque géopoli- tique pourrait revenir sur le devant de la scène et soute- nir les cours, avec la Russie qui s'engage dans une cam-

pagne de frappes aériennes en Syrie. «De manière isolée, la Syrie n'a pas un grand im- pact sur le marché du pé- trole, mais si les conflits s'étendent dans les pays voi- sins cela pourrait accaparer l'attention des investisseurs et pousser les prix à la hausse», expliquait-il. Les investisseurs surveil- leront de près la publication des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis. Pour certains analystes, une amélioration de la si- tuation de l'emploi confor- terait la Réserve fédérale dans son intention de rele- ver ses taux. Une hausse des taux aurait entre autres pour conséquence une hausse du billet vert. Or, l'or noir est libellé en dollars et deviendrait ainsi plus cher pour les acheteurs munis d'autres devises, ce qui plomberait encore la demande dans un contexte marqué par l'excès d'offre.

La France veut emprunter jusqu'à 7,6 mds euros à court terme

La France entend emprunter entre 6,4 et 7,6 milliards d'euros à court terme lundi sur les marchés financiers, a indiqué hier l'Agence France Trésor, chargée de placer la dette française au- près des investisseurs. Dans le détail, ce pays a l'inten- tion de lever entre 3,7 et 4,1 milliards d'euros à trois mois (12 semaines),

échéance pour laquelle il avait ac- cordé un taux de -0,202% lors de la der- nière opération comparable le 28 sep- tembre. Le Trésor veut également emprun- ter entre 1,3 et 1,7 milliard d'euros à six mois (23 semaines), et entre 1,4 et 1,8 milliard d'euros à un an (49 semaines). Il avait accordé un taux de -0,203%

à six mois et -0,190% à un an le 28 sep- tembre. La France s'endette depuis fin août 2014 à des taux négatifs sur des échéances de court terme, ce qui signi- fie que les investisseurs, qui cher- chent à tout prix des placements sûrs, perdent de l'argent en prêtant à la France, pour qui emprunter sur ces échéances devient rémunérateur.

VENEZUELA:

Le plus gros complexe de raffinage paralysé par une panne d'électricité

L'activité dans le plus gros complexe de raffinage du Venezuela est paralysée à la suite d'une panne d'électri- cité survenue jeudi et présentée comme un acte de sabo- tage par le président Nicolas Maduro. L'électricité a pu être rétablie jeudi soir mais il faudra plusieurs jours pour que le complexe pétrolier d'Amuay et Cardon, considéré comme une des plus grosses raffi- neries du monde, retrouve une activité normale, a indi- qué la compagnie pétrolière étatique Petroleos de Vene- zuela (PDVSA). La panne d'électricité a touché les deux raffineries d'Amuay et Cardon, dont les capacités de raffinage tota-

lisent 635.000 barils par jour, a affirmé Stella Lugo, le gou- verneur de l'Etat de Falcon où se trouve le complexe pé- trolier. La raffinerie d'Amuay avait été ravagée par une explo- sion en août 2012 qui avait fait 42 morts et cinq disparus. La panne d'électricité n'a provoqué aucun incendie ni fait aucune victime, a précisé PDVSA en ajoutant que la fourniture de carburants dans le pays ne sera pas affec- tée en raison de stocks suffisants pour faire face à la de- mande. Dans un discours télévisé, le président Maduro a accusé des opposants à son gouvernement de gauche d'être responsables de la panne d'électricité qu'il a liée à un au- tre incident survenu mercredi dans une centrale électrique située dans l'Etat de Zulia. «Il y a un plan de sabotage des services publics du pays», a-t-il déclaré. Le président Maduro a souvent accusé dans le passé l'op- position d'être à l'origine de «sabotages» dans les services

le secteur de

publics (distribution d'électricité, métro la santé ou la distribution alimentaire.

),

Les énergies renouvelables représenteront 26% de la production d'électricité en 2020

Les énergies renouvelables (éolien, solaire, hydroélec- tricité, etc.) représenteront 26% de la production d'électri- cité dans le monde en 2020 contre 22% en 2013, prévoit l'Agence internationale de l'énergie (AIE), dans un rapport publié hier. D'ici 2020, 700 gigawatts de nouvelles capacités vertes seront installés, soit l'équivalent de 700 réacteurs nucléaires, et cela représentera presque les deux tiers des nouvelles capacités ajoutées au système électrique mondial à cette date, détaille l'AIE dans son rapport de moyen terme sur les énergies renouvelables. Le développement des énergies renouvelables sera particulièrement important dans les pays émergents. La Chine à elle seule représentera 40% des nouvelles ca- pacités installées. Dans de nombreux pays les énergies renouvelables, et notamment l'éolien terrestre et le solaire photovoltaïque, ont vu leurs coûts de production fortement baisser et de- viennent compétitives par rapport à d'autres types d'éner- gies, explique l'AIE. C'est notamment le cas en Afrique du Sud, au Brésil, en Inde, au Moyen-Orient ou dans certains Etats des Etats- Unis. L'agence a également évalué les investissements qui se- ront faits dans les renouvelables à l'avenir et elle prévoit que 230 milliards de dollars seront mobilisés chaque an- née d'ici 2020. L'an dernier, ils s'étaient élevés à 270 mil- liards de dollars. Cette estimation découle «de la baisse du rythme d'ins- tallations de nouvelles capacités mais aussi de la réduction des coûts d'investissement pour les technologies les plus dynamiques», notamment le solaire et l'éolien terrestre.

Hausse de près de 20% du prix d'achat du cacao ivoirien aux producteurs

Le prix d'achat du cacao aux planteurs de Côte d'Ivoire, premier producteur mondial, a été fixé à 1.000 francs CFA (1,52 euro) le kilo à l'ouverture jeudi de la campagne cacaoyère 2015-2016, soit une hausse d'environ 20%. La campagne 2015-2016 de commercialisation du cacao de Côte d'Ivoire a fixé

à «1.000 FCFA» le prix d'achat au kilo de la fève, a

déclaré le président ivoirien Alassane Ouattara, évo- quant «un prix record et historique», devant des planteurs à Yamoussoukro (centre). 850 FCFA (1,3 euro) le kilo, était le prix pratiqué lors de la cam- pagne précédente 2014-2015, qui s'est soldée par une production de 1,8 million de tonnes. «Avec ce prix, c'est la joie dans les campagnes»,

a affirmé Bléhoué Aka, un grand producteur ivoi- rien. C'est «du jamais vu. Nous allons vivre main- tenant de notre cacao», a renchéri un autre produc- teur, Germain Yapi. L'ouverture de la campagne 2015-2016 coïncide avec l'annonce de la délocalisation à Abidjan du siège de l'Organisation internationale pour le ca- cao (ICCO), basée à Londres depuis plus d'un demi-siècle. En Côte d'Ivoire, l'«or brun» représente 22% du PIB, plus de 50% des recettes d'exportation

et surtout les deux tiers des emplois et des revenus

de la population, selon la Banque mondiale.

15 pays européens demandent l'interdiction de la culture d'OGM sur leur territoire (CE)

Quinze Etats membres de l'UE ont déjà de- mandé l'interdiction sur tout ou partie de leur ter- ritoire de la culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM), en application d'une nouvelle lé- gislation européenne, a indiqué jeudi la Commis- sion européenne. La Bulgarie, l'Allemagne, Chy-

pre, la Lettonie, la Grèce, la Croatie, la France, l'Au- triche, la Hongrie, la Pologne, les Pays-Bas, la Li- tuanie et l'Italie ont déjà formulé cette demande à la Commission, a indiqué un porte-parole. Le Royaume-Uni l'a également demandé pour l'Ecosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord, et

la Belgique pour la Wallonie, a-t-il précisé, faisant

le bilan des requêtes déposées pendant les mois écoulés. Une directive récente a donné jusqu'au 3 octobre aux Etats membres pour demander l'in- terdiction sur leur territoire de la culture d'OGM déjà autorisés par l'UE, ou en voie d'autorisation.

Leur demande, formulée auprès de la Commis- sion, est transmise aux industriels qui ont sollicité ces autorisations et qui peuvent s'opposer à ces res- trictions. Dans ce cas, les Etats membres gardent

la possibilité d'invoquer des «motifs sérieux», liés

par exemple à des politiques environnementales ou agricoles spécifiques, pour solliciter une inter-

diction sur leur territoire.

Le pétrole finit en baisse à 44,74 dollars le baril à New York

Les cours du pétrole ont de nouveau baissé jeudi

à New York au terme d'une séance hésitante où le

cours du baril de référence (WTI) pour livraison en novembre a cédé 35 cents à 44,74 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir débuté la journée en hausse. «De toute évi- dence le marché n'arrive pas à savoir ce qu'il de- vrait ou ce qu'il veut faire», a déclaré l'analyste Kyle Cooper. Après une ouverture en hausse, pour la- quelle les analystes avaient invoqué l'annonce

mercredi d'une baisse de la production pétro- lière américaine, faisant espérer une réduction de l'offre de bon augure pour les cours, le marché du pétrole a fini par suivre la tendance à la prudence des Bourses. La production américaine de brut pour la semaine achevée le 25 septembre s'est af- fichée en baisse de 40.000 barils par jour (b/j), se- lon des données officielles du département amé- ricain de l'Energie (DoE).

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Samedi 3 octobre 2015

ADRAR 28.000 exploitations agricoles, en majorité de type oasien traditionnel

Plus de 28.000 exploitations agricoles, en ma- jorité de type oasien traditionnel, sont recensées à travers la wilaya d’Adrar, a-t-on appris auprès des services agricoles locaux. La wilaya compte ainsi plus de 28.000 exploita- tions, dont plus de 21.000 dans le type d’agriculture oasienne traditionnelle, 6.200 autres dans le cadre de la mise en valeur, en plus de 1.250 éleveurs, a- t-on précisé. Le secteur agricole compte aussi pour une amélioration des rendements, sur des ressources hydriques souterraines, à travers 250 forages pro- fonds débitant ensemble plus de 10.280 litres/ se- conde, 6.550 puits agricoles, et plus de 850 fogga- ras (système d’irrigation traditionnel répandu dans les régions du Gourara, Touat et Tidikelt) dé- bitant quelque 2.900 litres/ seconde et destinée no- tamment à l’agriculture oasienne traditionnelle. La saison agricole écoulée a donné lieu à la pro- duction de plus de 900.000 quintaux (qx) de dattes de différentes variétés, plus de 240.000 qx de cé- réales, près de 993.000 qx de maraîchages, outre plus de 66.000 qx de viande rouge et 8.890 qx de viande blanche, selon la même source. La richesse animale de la wilaya est estimée à plus de 462.000 ovins, plus de 148.000 caprins, près de 60.000 camélidés et 1.155 bovidés, ont fait savoir les services agricoles de la wilaya. Quelque 35.800 hectares de terres agricoles sont exploités, dont 29.033 ha en irrigué, à travers la wilaya d’Adrar, sur une superficie arable de 366.000 hectares, a-t-on fait savoir aussi lors de la célébration de la Journée nationale de vulgarisa- tion agricole.

KHENCHELA

Les agriculteurs demandent davantage de soutien

Les agriculteurs participant à l’exposition orga- nisée à la maison de la Culture Ali-Souaï de Khen- chela, à l’occasion de la Journée nationale de vul- garisation agricole, ont appelé à «davantage de sou- tien public». Au cours de leur entretien avec le wali de Khen- chela, Hamou Bekouche, ils ont notamment déploré «les entraves» et les «litiges» en matière de foncier agricole, ainsi que la faible mécanisation des dif- férentes filières. Les pomiculteurs de la localité de Bouhmama ont demandé un soutien «accru» pour l’acquisition de filets spéciaux destinés à protéger leurs vergers contre les chutes des grêlons dévastateurs, parti- culièrement fréquents durant la période automnale vouée à la cueillette. Ils ont également réclamé le soutien des activi- tés de stockage et, éventuellement, la création d’unités de transformation de ce fruit. Le wali devait ensuite donner le coup d’envoi of- ficiel de la nouvelle campagne moissons-battages dans une exploitation agricole de la commune d’El Mehmel. Il a promis aux agriculteurs locaux de prendre en charge leur préoccupation relative à l’énergie électrique de sorte à permettre l’exten- sion des terres exploitées.

M. Bedoui insiste sur l'accompagnement des wilayas déléguées pour un véritable

développement

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a insisté jeudi à Alger sur la nécessité d'accompagner les wilayas déléguées pour leur permettre de réaliser un «véritable» développement local.

Lors de la première réu- nion de la commission in- tersectorielle, M. Bedoui a mis en exergue l'importance d'un «accompagnement des walis délégués par les se- crétaires généraux des wi- layas mères et les secré- taires généraux des autres secteurs ministériels en vue de concrétiser un véritable développement local à même de prendre en charge les préoccupations des ci- toyens de ces wilayas et réa- liser leurs aspirations». Il a souligné dans ce sens la nécessité de garantir les moyens matériels et hu- mains aux wilayas déléguées pour «une action efficace sur le terrain», notamment en ce qui concerne la dota- tion des directions locales des secteurs ministériels de sièges, dans les «plus brefs délais» et le recrutement de

dans les «plus brefs délais» et le recrutement de diplômés pour l'encadre- ment de ces directions.

diplômés pour l'encadre- ment de ces directions. M. Bedoui a aussi souli- gné l'importance de la «dé- centralisation de la déci- sion» pour la concrétisation des différents programmes inscrits dans le cadre du plan quinquennal et l'accé- lération de la cadence de réalisation des programmes de développement.

Il a également mis en avant l'importance de la mise en oeuvre du nouveau découpage administratif dé- cidé par le président de la République, Abdelaziz Bou- teflika, ayant abouti à la création de dix wilayas délé- guées au Sud et visant à rap- procher «davantage» l'ad- ministration du citoyen. Pour concrétiser ces ob-

jectifs, M. Bedoui a appelé à définir les priorités des wi- layas déléguées et à oeuvrer dans le cadre de la «coordi- nation entre les différents secteurs ministériels», sou- lignant à cet effet que la commission se réunira pé- riodiquement pour évaluer la situation et suivre la mise en oeuvre de ces pro- grammes de développe- ment. Par ailleurs, M. Bedoui a mis l'accent sur l'impor- tance de la concrétisation des valeurs de la Charte pour la paix et la réconcilia- tion nationale qui a permis à l'Algérie de réaliser une «véritable» dynamique de développement. Il a insisté à ce propos sur l'importance de la sécurité et de la stabilité pour réali- sation les objectifs de dé- veloppement.

LA MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE, M ME BENGHEBRIT :

«Les conditions de scolarisation s’améliorent à Alger»

«Les conditions de scolarisation s’améliorent à Alger» treinte étaient illégalement occupés et l’opération de

treinte étaient illégalement occupés et l’opération de leur récupération a permis de libérer 70 logements, selon un recensement dévoilé par le wali Ab- delkader Zoukh en mars dernier. Le wali n’a pas donné jeudi un nou- veau bilan. La direction de l’éducation d’Alger Est a récupéré 80 de ces loge- ments, qu’elle a commencé à affecter, et plus de 100 indus occupants vien- nent d’être destinataires d’arrêtés d’expulsion qu’ils «s’engagent à hono- rer dans les prochains jours», d’après les informations fournies à la ministre. Mme Benghebrit a dit que des groupes de travail se penchent actuel- lement sur les dossiers de l’ouverture des écoles privées et de l’organisa- tion des cours de soutien, afin de cor- riger les dysfonctionnement constatés.

La ministre de l’Education nationale Nouria Benghebrit s’est félicitée de

l’amélioration des conditions de sco- larisation dans la wilaya d’Alger qui a enregistré plus de 689.000 élèves à la rentrée du 6 septembre, jeudi lors d’une visite d’inspection. Interrogée sur le problème de sur- charge des classes dans plusieurs éta- blissements, notamment dans des communes à l’ouest de la capitale (Ain

Bénian, Douéra

assuré que «nous sommes sur la voie de l’amélioration des conditions de la scolarisation». Lors de sa visite d’ins- pection, la ministre a reçu des explica- tions sur les dispositions prises pour remédier à la surcharge des classes, à travers le recours au système de la double vacation et la création d’an- nexes, notamment aux CEM et aux lycées. «Les responsables au niveau local ont pris des initiatives et ont trouvé des solutions provisoires, en attendant la réception des nouveaux établisse- ments en cours de réalisation», a-t-elle souligné, notant, pour justifier ces so- lutions provisoires, que son départe- ment «est obligé d’assurer une place pédagogique à chaque élève». Pour

Mme Benghebrit a

Mme Benghebrit, le problème de la surcharge des classes, à Alger ou ail- leurs, trouvera une solution définitive à travers l’ouverture de nouveaux éta- blissements, assurant que des struc- tures scolaires ouvriront leurs portes dès ce mois-ci à Alger. Au sujet des élèves exclus qui bloquent l’accès aux lycées pour exiger leur réintégration par la force, la ministre a averti que «des instructions fermes» seront prises contre eux. «Un lycée n’est pas une garderie. On ne peut pas garder un élève de termi- nale qui a déjà refait l’année à trois re- prises. Ils peuvent poursuivre leurs études par correspondance. On préfère donner cette chance à ceux inscrits en première année du lycée», a expliqué Mme Benghebrit, soulignant cepen- dant que «celui qui a droit à refaire l’an- née, le conseil des classes le lui accor- dera». S’agissant de la récupération des logements d’astreinte dépendant des établissements scolaires, indûment occupés depuis des années par d’an- ciens enseignants ou les familles de leurs enfants, la ministre a estimé que l’opération «est très avancée» à Al- ger, sans plus de précision. Dans la wi- laya d’Alger, 1.719 logements d’as-

),

HABITAT PRÉCAIRE À ALGER

Les opérations de relogement reprendront la semaine prochaine

Les opérations de relogement des fa- milles habitant des sites précaires dans la wilaya d'Alger, à l'arrêt depuis mai dernier, reprendront la semaine prochaine, a an- noncé jeudi le wali Abdelkader Zoukh. Prévu initialement en juin, le relogement de près de 4.000 familles du site Erramli (Gué de Constantine) se fera la semaine prochaine, a souligné M. Zoukh qui accom- pagnait la ministre de l'Education natio- nale, Nouria Benghebrit, dans une visite d'inspection à des établissements sco- laires à Alger. La décision de reloger ces fa- milles et de raser le site, qui est le plus grand bidonville de la capitale par le nom-

bre d'habitants, a été prise mercredi par le comité de sécurité de la wilaya qui s'était réuni à cet effet. Ce déménagement est important dans la mesure où la libération du site permet- tra de poursuivre les travaux de réalisation du viaduc reliant Oued Ouchayah (Bach- djarrah) à l'autoroute Est-Ouest au ni- veau de Baraki. Avec l'évacuation des occu- pants du site Erramli, la wilaya aura réalisé la 19ème opération de relogement recase- ment des familles issues des sites pré- caires, la 18ème opération, qui a vu le re- logement de 2.313 familles, ayant été orga- nisée le 19 mai dernier. Lancé en juin

2014, le programme de lutte contre l'habi- tat insalubre (chalets, baraques, caves,

immeubles menaçant ruine, quartiers vé- tustes) à Alger a permis à près de 20.000 fa- milles de bénéficier d'un logement dé- cent dans les communes de la périphérie de la wilaya, à Boumerdès et à Blida. Ces

20.000 familles font partie des 72.752 fa-

milles occupant les sites précaires, selon un recensement réalisé en juillet 2007 et actualisé en juillet 2013. Le programme anti-bidonville de la capitale est doté de

84.700 logements sociaux-locatifs.

APS

en juillet 2013. Le programme anti-bidonville de la capitale est doté de 84.700 logements sociaux-locatifs. APS

Samedi 3 octobre 2015

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

ALLOCATION FORFAITAIRE DE SOLIDARITÉ:

284 661 personnes âgées en ont bénéficié en 2014

Le ministère de la Solidarité nationale et de la condition de la femme a indiqué que 284 661 personnes âgées de plus de 65 ans dont plus de 165 000 femmes, ont bénéficié de l'allocation forfaitaire de solidarité en 2014.

de l'allocation forfaitaire de solidarité en 2014. Selon des chiffres avancés jeudi par le ministère à

Selon des chiffres avancés jeudi par le ministère à l'oc- casion de la journée mon- diale des personnes âgées, l'allocation forfaitaire de soli- darité estimée à 3000 DA par mois entre dans le cadre de l'intégration de ces per- sonnes sans revenus dans le filet social. Les personnes âgées sans revenus ou à fai-

bles revenus bénéficieront également de crédits sans in- térêts pour le financement d'activités dans les secteurs agricoles, de l'artisanat et de l'alimentation. 5 569 personnes âgées dont 3 845 femmes ont béné- ficié de micro-crédits en 2014, selon les mêmes don- nées.

Le ministère de la Solida- rité nationale chapeaute 26 établissements spécialisés dans la prise en charge des personnes âgées répartis à travers 30 wilayas. Ces centres accueillent 1 986 personnes âgées dému- nies et sans attache familiale. La tutelle a mobilisé 2 142 encadreurs dont des psycho-

logues, des médecins, des as- sistants sociaux formés dans les centres nationaux de la formation spécialisée rele- vant du secteur. L'Algérie compte 3 mil- lions 500 000 personnes âgées de plus de 65 ans, soit 8,1 % de la population globale, selon l'Office national des sta- tistiques.

M’SILA :

Arrestations des présumés agresseurs d’un jeune homme

: Arrestations des présumés agresseurs d’un jeune homme Quatre individus soupçonnés d’avoir agressé un jeune

Quatre individus soupçonnés d’avoir agressé un jeune homme ont été arrêtés à M’Sila, annonce la cellule de communication de la SW. Visiblement sous le choc, la victime, S.S., 25 ans, a été kidnappée et agressée physiquement. Les assaillants ont ensuite blessé le jeune homme avant de l’abandonner sur la voie publique. Selon le communiqué de la police, les services de sécurité ont lancé une enquête après le dépôt de plainte par la victime et ils sont parvenus à identifier les agresseurs :

M.M., G.A., F.M. et B.S., âgés entre 25 et 30 ans. Arrêtés et présentés devant le magistrat instructeur près le tribunal de M’Sila, trois des agresseurs ont été placés sous mandat de dépôt et le quatrième sous contrôle judiciaire. M.B.

BOUSCULADE DE MINA (LA MECQUE) :

Trois autres décès confirmés parmi les hadji algériens

Trois autres décès ont été confirmés parmi les hadji algériens suite à la bous- culade survenue à Mina (près de La Mecque), portant ainsi le nombre d'Algé-

riens décédés lors de cet accident à 14, in- dique jeudi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. «Le nombre de décès confirmé ce jour par les équipes algériennes sur place, en particulier la mission médicale, s'élève à trois (3) morts portant malheureusement

le bilan de décès à quatorze (14)», a af-

firmé la même source. Il s'agit de Azza Abdelkader, né le 1 jan- vier 1941 à Oran, de Mechekak Bendella, né le 8 juin 1952 à Relizane et de Hamza Abdelbaki, né le 31 décembre 1978 à Djelfa. Par ailleurs, quatre (4) personnes dé- clarées précédemment disparues ont été retrouvées vivantes, précise le communi- qué. Il s'agit de Benaoum Hachemi, de Bou- tabel M'hamed, de Allegue Mustapha et de Bouteraa Mebarek. Le ministère informe, en outre, que cinquante quatre (54) personnes n'ont toujours pas donné signe de vie. La cellule de crise du MAE «demeure mobilisée avec l'ensemble de la mission

TIPASA :

Près de 9 000 apprenants attendus aux classes d’alphabétisation

9 000 apprenants attendus aux classes d’alphabétisation pour localiser et identifier toutes les vic- times de

pour localiser et identifier toutes les vic- times de cette tragédie», affirme la même source. «La cellule de crise du MAE, en coordi- nation avec celle du ministère des Affaires religieuses et des Waqfs, continue à suivre l'évolution de la situation de nos hadji aux Lieux Saints, en liaison avec le Consulat général d'Algérie à Djeddah qui assure la coordination avec l'ensemble des compo- santes de la baatha», conclut le communi- qué du MAE.

Près de 9000 apprenants (des deux sexes) ont rejoint,

souffert des affres du terro- risme durant la décennie

l’enseignement des grands de Tipasa £uvre particuliè-

jeudi, les classes d’alphabé- tisation dans la wilaya de Ti- pasa, a-t-on appris du direc- teur de l’annexe locale rele- vant de l’Office d’alphabéti- sation et de l’enseignement des grands. Le coup d’envoi de cette nouvelle rentrée 2015-2016

noire, a indiqué Mohamed Lahreche. Il a signalé l’inscription, à ce jour, de 5000 apprenants dans le niveau 1, et de 1900 autres dans le niveau 2, en plus de 640 enfants, dont l’encadrement sera assuré par 640 enseignants contrac-

rement a attirer le plus grand nombre possible de femmes et de personnes âgées des zones rurales de la région, en leur ayant affecté plus de 3.300 places, a ajouté le même responsable. Selon M. Lahreche les inscriptions demeurent ouvertes jusqu’à

a

été donné au niveau de

tuels, et 79 autres recrutés

la fin de l’année en cours,

l’école Mohamed Azaz de Beni Milek, une zone mon- tagneuse de l’extrême -ouest de Tipasa, qui a beaucoup

dans le cadre des contrats de prés emploi(CPE), en plus de neuf ( 9) bénévoles. L’Of- fice d’alphabétisation et de

sachant que plus de 5.000 places ont été affectées aux zones urbaines de la wilaya.

AFFAIRE BOUKHARI-CHANI :

Le parquet général requiert 18 ans de prison

: Le parquet général requiert 18 ans de prison Le parquet général près la Cour d'appel

Le parquet général près la Cour d'appel d'Alger a requis jeudi une peine d'empri- sonnement ferme de 18 ans à l'encontre de l'ancien conseiller du P-DG d'Algérie Té- lécom, Mohamed Boukhari et l'homme d'affaires algéro-luxembourgeois, Chani Mejdoub, tous deux poursuivis pour cor- ruption, confirmant ainsi la peine pronon- cée par le pôle judicaire de Sidi M'hamed (première instance). Le parquet général a également confirmé la peine prononcée à l'encontre des deux sociétés chinoises, ZTE Algérie et Huawei Algérie. Mohamed Bou- khari et Chani Mejdoub ont été condamnés

en juillet 2012 en première instance par le pôle judiciaire spécialisé de Sidi M'hamed

à 18 ans de prison chacun, rappelle-t-on.

Cette peine a été commuée en décembre de la même année à 15 ans de prison par la Cour d'appel d'Alger. Les deux sociétés ZTE Algérie et Huawei Algérie, avaient été, elles aussi, condamnées à une année d'inter- diction de soumission aux marchés pu- blics. L'affaire avait éclaté à la suite d'une com- mission rogatoire transmise au Luxem- bourg, dans le cadre du dossier de l'auto- route Est-Ouest, qui avait mis au jour des informations sur des pots-de-vin versés par deux sociétés chinoises aux deux pré- venus. Le pôle judiciaire spécialisé d'Alger avait aussitôt ouvert une enquête sur cette af- faire.

Le verdict sera prononcé le 15 octobre prochain Le verdict dans l'affaire de malversation dans laquelle sont impliqués l'ancien conseiller du P-DG d'Algérie Télécom, Mo- hamed Boukhari et l'homme d'affaires al- géro-luxembourgeois, Chani Mejdoub ainsi que deux sociétés chinoises, sera prononcé le 15 octobre prochain par la Cour d'appel d'Alger, a annoncé jeudi le président de cette Cour. Le parquet général avait requis aupara- vant une peine d'emprisonnement ferme de 18 ans à l'encontre de Mohamed Boukhari et Chani Mejdoub, tous deux poursuivis pour corruption, confirmant ainsi la peine prononcée par le pôle judicaire de Sidi M'hamed (première instance). Le parquet général a également requis la confirmation de la peine prononcée en première instance à l'encontre des deux

sociétés chinoises, ZTE Algérie et Huawei Algérie qui est de trois années d'interdiction de soumission aux marchés publics. Mohamed Boukhari et Chani Mejdoub ont été condamnés en juillet 2012 en pre- mière instance par le pôle judiciaire spé- cialisé de Sidi M'hamed à 18 ans de prison chacun, rappelle-t-on. Cette peine a été commuée en décembre de la même année à 15 ans de prison par la Cour d'appel d'Alger. Les deux sociétés ZTE Algérie et Huawei Algérie, avaient été, elles aussi, condamnées

à une année d'interdiction de soumission

aux marchés publics. L'affaire avait éclaté

à la suite d'une commission rogatoire trans-

mise au Luxembourg, dans le cadre du dossier de l'autoroute Est-Ouest, qui avait mis au jour des informations sur des pots- de-vin versés par deux sociétés chinoises aux deux prévenus. Le pôle judiciaire spécialisé d'Alger avait aussitôt ouvert une enquête sur cette af- faire.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Samedi 3 octobre 2015

MALI:

Le trafic de drogue, «un problème majeur» qui nourrit le conflit

Le trafic de drogue est un «problème majeur» qui entrave l'application du processus de paix au Mali, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie malienne Abdoulaye Diop, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. «Le trafic de drogue est, avec le terrorisme, l'un des obstacles majeurs à l'application de l'accord de paix. C'est vraiment un problème majeur, car il nourrit le conflit, finance les organisations terroristes et déstabilise le pays», a déclaré M. Diop à l'issue d'une rencontre consacrée au Mali à l'ONU. «Nous devons combattre également les terroristes et les narco-trafiquants, sinon nous ne réussirons pas à avoir une paix durable au Mali», a-t-il ajouté, soulignant

que les débuts de l'application de l'accord étaient «difficiles, mais il y a aussi quelques bonnes nouvelles». En effet, les écoles ont rouvert à Tombouctou et à Gao.

A Kidal, elles rouvriront le 15 octobre, après

avoir été fermées pendant trois ans. Malgré les défis, le processus est en

marche», a-t-il conclu.

INDONÉSIE

Les incendies pourraient devenir les pires jamais connus

Les incendies pourraient devenir les pires jamais connus Les incendies de forêts et de terres agricoles

Les incendies de forêts et de terres agricoles en Indonésie qui polluent depuis des semaines les pays voisins pourraient devenir les pires jamais connus, selon la Nasa. «Si les prévisions pour une saison sèche plus longue que prévu se maintiennent, l'année 2015 figurera (parmi les pires) jamais enregistrés», a indiqué Robert Field, un scientifique de l'Université de Columbia basée à l'Institut Goddard des études spatiales de la Nasa. Selon des experts, le phénomène météorologique de type El Nino, courant chaud provoquant une sécheresse plus importante que d'habitude, attise les feux de forêt cette année. Les épaisses fumées provenant des provinces indonésiennes de Sumatra et Kalimantan se répandent en Malaisie et à Singapour, provoquant une dégradation de

la qualité de l'air qui a contraint ces deux

pays voisins à fermer des écoles. Des dizaines de milliers de personnes souffrent d'infections respiratoires en raison de ce brouillard nocif qui perturbe aussi le trafic aérien en Indonésie. «Je pense que l'impact des incendies cette année sera aussi mauvais qu'en 1997», a déclaré Herry Purnomo, analyste au Centre

de recherche forestière, basé en Indonésie. En 1997 et 1998, des incendies similaires avaient échappé à tout contrôle et obscurci

le ciel d'une partie de l'Asie du Sud-Est

pendant des mois, provoquant de

nombreuses perturbations, notamment de

la santé publique et du trafic aérien, et

causant des pertes économiques estimées à 9,3 milliards de dollars.

APS

MIGRATIONS - UE

La chancelière Angela Merkel, une favorite pour le Nobel de la paix

Le quotidien allemand Bild estimait hier que la chancelière Angela Merkel est une prétendante sérieuse au prix Nobel de la Paix qui sera attribué vendredi prochain, pour son rôle joué dans les crises migratoire et ukrainienne.

«La chancelière Angela Merkel a de bonnes perspectives d'obtenir le prix No- bel de la paix», relève le quotidien. A Oslo, jeudi, Kristian Berg Harpvi- ken, directeur de l'Institut de recherche sur la paix (Prio) d'Oslo et l'un des ex- perts les plus écoutés sur le Nobel de la paix, pronostiquait la victoire de la di- rigeante allemande même si ses prévi- sions n'ont que rarement été vérifiées. «Je pense que la crise européenne des réfugiés -ou plutôt la crise mondiale des réfugiés devrait-on dire vu qu'il y a une crise des réfugiés tout aussi drama- tique dans de large parties d'Asie de l'Est- va attirer l'attention du comité Nobel cette année», a-t-il relevé. «Angela Merkel est la personne qui a pris le leadership» sur ce dossier en Eu- rope, a-t-il encore dit. La chancelière allemande a pro-

clamé que l'Union européenne avait un devoir moral d'accueillir les centaines de milliers de réfugiés arrivant en Eu- rope cette année et d’ouvrir grandes les portes de son pays qui s'attend à l'arri- vée de 800.000 à un million de deman-

à l'arri- vée de 800.000 à un million de deman- deurs d'asile en 2015. Cette position

deurs d'asile en 2015. Cette position lui a valu une volée de critiques dans son propre camp politique en Allemagne ainsi qu'à l'échelle européenne. Mme Merkel a par ailleurs aussi été l'un des artisans des accords de Minsk début 2015 qui ont débouché sur un ces- sez-le-feu plus ou moins respecté dans

l'est de l'Ukraine où troupes gouverne- mentales et rebelles séparatistes s'affron- tent. Un autre expert du Nobel, l'historien norvégien Asle Sveen, a lui jugé que c'est le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) qui figure en bonne place pour obtenir la récompense.

Le salaire minimum allemand menace les transporteurs polonais

Les transporteurs rou- tiers polonais pourraient voir leurs coûts en Allemagne doubler en raison de l'appli- cation du salaire minimum allemand à leurs conduc- teurs et 42% pourraient faire faillite, selon un rapport rendu public jeudi en Po- logne. Ce «scénario pessimiste» figure dans une étude du ca- binet de conseil Deloitte com- mandée par un syndicat des transporteurs polonais, TLP,

FRANCE:

Des scorpions «pandinus dictator» saisis seront proposés à des zoos

et présentée lors du «Forum européen des idées nou- velles» (EFNI) à Sopot, sur la côte de la Baltique. «L'augmentation des sa- laires pour le travail sur le territoire allemand s'élèvera à 113%», tandis que 42% des entreprises de transport «au- ront une marge nette néga- tive, ce qui pourrait les élimi- ner du marché», indique le rapport. L'application de la loi sur le salaire minimum (MiLoG)

aux transporteurs étrangers, entrée en vigueur au début de l'année, fait l'objet d'une pro- cédure d'infraction lancée par la Commission euro- péenne contre l'Allemagne. Pour le moment les contrôles en Allemagne sont rares et aucune amende n'a encore été infligée à un en- trepreneur polonais, selon le président du TLP Maciej Wronski, tout en reconnais- sant que certains ne respec- taient pas la nouvelle régle-

mentation. «Une partie d'en- tre eux la suivent», a-t-il dit. «Nous voudrions avoir plus d'informations sur les procédures». Les transporteurs polo- nais craignent également l'entrée en vigueur, le 1er janvier prochain, de la «loi Macron» déjà votée en France, qui suit le modèle al- lemand, tandis que la Bel- gique, le Luxembourg, les Pays-Bas et l'Italie préparent des mesures similaires.

L'Inde fixe de nouveaux objectifs sur les énergies renouvelables

L'Inde s'est fixé hier de nouveaux objec- tifs en matière de production d'énergies re- nouvelables afin de limiter ses émissions de gaz à effet de serre. Dans ses engagements à l'ONU en vue de la conférence de Paris sur le climat, l'Inde, troisième émetteur mondial de gaz à effet de serre, promet aussi de réduire son «in- tensité carbone», qui mesure les émis- sions de dioxyde de carbone par point de PIB, de 35% d'ici à 2030 par rapport au ni- veau de 2005. «C'est un énorme pas pour l'Inde, et c'est aussi un objectif très ambitieux», a es- timé le ministre de l'Environnement Pra- kash Javadekar. L'Inde s'engage surtout à produire 40% de son électricité à partir d'énergies renouvelables d'ici à la fin 2030 «grâce à des transferts de technologies et à un financement international à bas coût». Greenpeace a salué les engagements indiens en matière d’énergies renouvela- bles qui vont «changer la matrice énergé- tique en Inde», ces énergies représentant actuellement moins de 12% de la production totale. Mais l'ONG reste préoccupée par la forte dépendance du pays au charbon. La communauté internationale s'est donné comme objectif de limiter la hausse moyenne du thermomètre mondial à 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle, seuil au- delà duquel les impacts seront graves et ir- réversibles pour de nombreuses popula- tions.

Plus d'une centaine de scorpions de la fa- mille pandinus dicta- tor,uneespèceprotégée en provenance du Ca- meroun, saisis fin sep- tembre à l'aéroport pa- risien de Roissy vont êtreproposésàdeszoos ou insectariums en France,ontannoncéles douanes françaises.

pa- risien de Roissy vont êtreproposésàdeszoos ou insectariums en France,ontannoncéles douanes françaises.

Les arachnides, pro- tégés par la Convention

court. Entre les 18 et 22

sur119scorpionspandi-

selon le responsable

internationale sur le

avaient été déclarés

septembre, les doua-

d'unétablissementspé-

commerce des espèces menacées (CITES) de

niersontfaitmainbasse

cialisé dans le négoce d'animaux tropicaux où

Washington et dont le

nus dictator, une des

les scorpions ont été ac-

commerce est interdit,

espèceslesplusimpres-

cueillisprovisoirement.

avaient été dissimulés dans des boîtes de fret sous un lot de mille- pattes. Ces derniers, dont le commerce est libre,

comme des échan- tillons destinés à la re-

sionnantes, avec qua- tre paires de pattes et une queue prolongée par un crochet porteur d'un venin de 5 à 25 cm de long. Ils étaient placés dans des gobelets en plastique destinés à un

Lesscorpionsontété proposés à l'association française des parcs zoo- logiques qui regroupe des établissements ha- bilités à les accueillir en vivariums. Le pandinus dicta- tor, dont la carapace est

cherche médicale, a ex- pliqué à la presse une responsable des Douanes à Roissy, Isa- belle Boustani-Digno-

particulier résidant aux Etats-Unis. «Ces animaux de- vaientêtrevendusentre 50 et 100 euros pièce»,

presque noire et bril- lante, est un arachnide fouisseur qui vit dans un terrier et se nourrit d'in- sectes.

Samedi 3 octobre 2015

SANTÉ

DK NEWS

11

Une bonne hygiène de vie permet de prévenir l'Alzheimer

La chef de service de neurologie de Ben Aknoun (Alger), Meriem Abada Bendib a déclaré qu'une bonne hygiène de vie permettait de prévenir l'Alzheimer.

Pratiquer le sport, écouter de la mu- sique et adopter une bonne hygiène de vie figurent parmi les facteurs qui permettent de prévenir l'Alzheimer, a

fait savoir la spécialiste à l'occasion de la journée internationale des per- sonnes âgées célébrée le 1er octobre. L'Alzheimer est une affection qui touche le système nerveux, notam- ment chez les personnes âgées, cau- sée par des facteurs génétiques et au- tres environnementaux liés à de mau- vaises habitudes alimentaires pou- vant entraîner le diabète, l'hyperten- sion artérielle, le taux de cholestérol dans le sang et l'Alzheimer. Un centre pilote pour les personnes atteintes d'alzheimer a été ouvert à Al- ger, a annoncé le Pr Abada. S'agissant de la prise en charge sa- nitaire de cette catégorie, la spécialiste

a rappelé que les établissements hos-

pitaliers des grandes villes à travers le

territoire national disposaient de ser-

villes à travers le territoire national disposaient de ser- vices spécialisés, appelant à doter ces structures

vices spécialisés, appelant à doter ces structures des moyens nécessaires

pour permettre aux spécialistes d'ac-

complir pleinement leurs missions. Les autorités publiques accordent

un intérêt particulier aux personnes âgées, notamment à travers la mise en place d'un programme national sani- taire complémentaire et l'encoura- gement des soins à domicile.

LE PRÉSIDENT DE LA SAP:

L'Agence nationale du médicament devra régler les «dysfonctionnements» existants

L'Agence nationale du médicament devra régler les «dysfonctionnements» qui caractérisent le marché du médicament, a affirmé jeudi à Alger, le président la Société algérienne de Pharmacie, Farid Benham-

gènes n'ayant rien à voir avec la tutelle mais est in- duite par des dysfonction- nements face auxquels l'agence se présentera comme un interlocuteur». «Chaque année, il existe des médicaments qui dis-

Interrogé sur la vente libre des produits morphi- niques dans les officines, prescrits notamment pour les patients atteints de can- cer, M. Benhamdine a sou- tenu que cette pratique «n'est pas interdite» et

et favoriser le bon usage des produits pharmaceu- tiques en incluant les rè- gles de pharmacovigi- lance», a-t-il argumenté, encourageant, par ailleurs, ses confrères à «proposer la chimiothérapie par voie

dine, assurant que la pénu- rie qui touche parfois cer- tains produits «n'est pas propre à l'Algérie». L'Agence nationale du médicament est «un méca- nisme de régulation qui devra régler les dysfonc- tionnements et mettre de l'ordre dans le marché du médicament», a déclaré M. Benhamdine à la radio nationale. Interpellé, par ailleurs, sur la pénurie qui caracté- rise parfois certains pro- duits pharmaceutiques, il

paraissent de la nomen- clature et c'est le cas pour tous les pays», a-t-il dé- ploré, précisant que même les plus avancés d'entre eux connaissent actuelle- ment une carence touchant pas moins de 150 produits. Soutenant que la fac- ture des médicaments ne cessera «inéluctablement» pas de connaître une hausse, le spécialiste s'est félicité qu'avec 80% de la production pharmaceu- tique nationale consacrée à ce type de produits, l'Al-

qu'elle est effective depuis des décennies mais qu'elle est néanmoins «réglemen- tée». Invité à expliciter le rôle du pharmacien dans la prise en charge du cancer en milieu hospitalier, le spécialiste l'a qualifié de «prépondérant» dans le sens où, a-t-il noté, le spé- cialiste intervient dans la mise en oeuvre du plan anti-cancer et qu'il «ac- compagne» le malade pen- dant longtemps. «Le pharmacien d'hô- pital doit attirer par les

orale» et à choisir «les thé- rapies ciblées» en tenant compte du respect du coût. Pour celui exerçant dans les officines, son rôle n'en est pas «moindre», notam- ment s'agissant du «conseil» et de la «préven- tion», a observé M.Ben- hamdine, plaidant pour «l'institutionnalisation» de la formation des pharma- ciens spécialisés en onco- logie, pas uniquement au niveau des Centre antican- cer (CAC), mais dans tous les établissements hospita-

a

soutenu qu'elle est «sou-

gérie est «un pays de géné-

bienfaits de la chimiothé-

liers du territoire natio-

vent le fait de facteurs exo-

rique».

rapie l'adhésion du patient

nal.

GUELMA

Premières journées de formation à l’hygiène hospitalière

L’hôpital Dr. Okbi de Guelma a abrité, jeudi, les premières journées scientifiques de formation à l’hy- giène hospitalière, a-t-on constaté. Les participants à cette rencontre ont insisté sur «l’importance pri- mordiale de la stérilisation de tous les instruments et du nettoyage des mains par l’ensemble des travail- leurs des établissements sanitaires». Cette formation qui se poursuivra tout au long du mois d’octobre met- tra notamment l’accent sur «l’im- pérative aseptisation du matériel médical en milieu hospitalier, selon les techniques les plus récentes», a souligné le directeur de l’hôpital Dr Okbi, Abdelghani Fadher. Une pharmacienne de l’hôpital a été chargée de suivre le processus de stérilisation dans tous les services de l’hôpital pour éliminer les insuffi- sances qui ont pu être constatées

éliminer les insuffi- sances qui ont pu être constatées dans ce domaine, a affirmé ce respon-

dans ce domaine, a affirmé ce respon- sable. Le nettoyage des mains est un geste «basique et obligatoire» que chaque personne employée à l’hôpi- tal doit observer avant et après chaque activité en rapport avec le malade, a souligné de son côté le chef du service de la prévention à la direction de la santé, le Dr Saïd Djouamaâ. Les citoyens qui rendent visite

aux malades hospitalisés doivent également être sensibilisés aux règles d’hygiène pour éviter de transmettre ou de se faire transmettre certaines infections, ont relevé les interve- nants au cours de la séance d’ouver- ture de cette formation. Pour le Dr Lotfi Ajabi, chef du service de la formation continue à l’hôpital Dr Okbi, cette formation «de recyclage et d’actualisation des connaissances des personnels des établissements sanitaires» s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des prestations de santé et de la préven- tion. Ces journées comprennent 20 ac- tivités scientifiques et ateliers au profit de médecins, d’infirmiers, d’agents en charge de l’hygiène, des travailleurs du réfectoire et des em- ployés du service de la morgue, selon la même source.

CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L'UTÉRUS:

Lancement en novembre prochain d'une vaste campagne nationale de sensibilisation

Une vaste campagne nationale de sensibilisation

sur les cancers du sein et du col de l'utérus sera lan- cée en novembre prochain et se poursuivra en 2016, a annoncé jeudi à Alger la ministre de la Soli- darité nationale, de la Famille et de la Condition de

la femme, Mounia Meslem.

En marge d'une rencontre sur «La femme âgée en Algérie», Mme Meslem a précisé que la campagne de sensibilisation qui sera lancée en novembre prochain à l'initiative du ministère de la Solidarité nationale, en coordination avec le Forum des chefs d'entreprise et avec la participation de la société ci- vile, touchera l'ensemble des femmes à travers le ter- ritoire national, notamment les femmes habitant les régions éloignées. La campagne vise la sensibilisation de la femme aux dangers du cancer, a indiqué la ministre, ce qui permettra de réduire les dépenses de l'Etat en ma- tière de prise en charge sanitaire, notamment à tra- vers la sensibilisation à l'importance du dépistage précoce de la maladie. S'agissant du soutien et de l'accompagnement des personnes âgées à domicile, Mme Meslem a fait sa- voir que son département a introduit un «nouveau dispositif» dans son programme d'action destiné à cette catégorie de la société, notamment celles vivant seules. Grâce à ce dispositif, les personnes concernées pourront bénéficier d'un accompagnement social, psychologique et sanitaire à domicile. Mme Meslem a indiqué que son département mi- nistériel a entamé, dans une première étape, la for- mation de plus de 70 jeunes dans le domaine de l'ac- compagnement et des prestations à domicile au pro- fit des personnes âgées. La ministre a rappelé que l'accompagnement des personnes âgées à domicile était assuré par les

cellules de proximité relevant de son département sur l'ensemble du territoire national, mais de ma- nière limitée. «Cet état de fait nous a contraint, a-t-elle ajouté,

à ouvrir des cycles de formation en matière de prestations à domicile». Par ailleurs, la première responsable du secteur

a mis en exergue l'importance des études et des re- cherches scientifiques académiques dans l'élabora- tion de politiques qui permettront la création d'une banque de données sur les différentes catégories de la société, notamment celles ayant besoin d'aide comme les personnes âgées ou les femmes âgées par- ticulièrement.

La ministre a estimé que les résultats de ces études

et recherches devraient faciliter la mise en place d'un

cadre référentiel pour l'amélioration des conditions de vie de ces personnes et le renforcement des moyens de leur prise en charge. Mme Meslem a rappelé les politiques nationales de protection et de promotion de la famille ainsi que les programmes d'accompagnement et de prise en charge de ces catégories vulnérables, notamment le programme de prise en charge des personnes

âgées et la loi relative à la protection et à la promo- tion de cette frange de la société, promulguée en 2010. Organisée à l'occasion de la Journée mondiale des personnes âgées, la rencontre a été mise à profit pour présenter les résultats préliminaires de l'étude sur

la femme âgée en Algérie, élaborée par le professeur

Abdellaoui Hocine, sociologue à l'Université d'Alger 2 à la demande du ministère de la Solidarité natio- nale. L'étude a pour objectif de définir les grandes lignes

en prévision de la réalisation d'une enquête natio- nale globale sur la femme âgée afin de fournir des données exhaustives pouvant contribuer au renfor- cement des programmes nationaux de prise en charge de cette catégorie de la société. Selon le professeur Abdellaoui, les recherches montrent que «l'Algérie compte parmi les pays jeunes ayant un rythme de vieillissement rapide», soulignant que le taux de vieillissement en Algérie «n'est pas préoccupant par rapport à certains pays occidentaux industrialisés».

APS

12 DK NEWS

SAN

Samedi 3 oc

ARTHROSE ET ARTHRITE :

QUELLE DIFFÉRENCE ?

L'arthrose et l'arthrite sont deux pathologies de la famille des rhumatismes. Mais il ne faut pas les confondre : l'arthrite est une inflammation des articulations, alors que l'arthrose est une maladie dite « mécanique ». On vous explique.

Pas facile de différencier l'arthrose de l'arthrite. Et pour cause : ces deux patholo- gies appartiennent à la famille des rhuma- tismes, concernent les articulations et entraînent toutes deux des douleurs parfois invalidantes. Pourtant, elles sont bel et bien différentes : l'arthrose est une pathologie dite « méca- nique » alors que l'arthrite est une inflam- mation articulaire. Les signes physiques et biologiques, les causes et les traitements de ces deux pathologies sont donc très diffé- rents.

L'arthrite : une inflammation de l'articulation

L'arthrite est une inflammation de l'arti- culation, qui entraîne la sécrétion de qui- nines, des substances qui détruisent petit à petit l'articulation. Elle occasionne des dou- leurs surtout au repos (notamment la nuit), et qui peuvent diminuer lors d'une activité physique ou d'un « dérouillage » matinal. Elle concerne principalement les articula- tions des mains et des pieds. L'arthrite peut avoir une cause infec- tieuse (arthrite septique), immunitaire (po- lyarthrite rhumatoïde) ou même métabolique (goutte). La déformation de l'articulation est dite « chaude », car elle s'ac- compagne de signes physiques comme des rougeurs ou un échauffement local.

Le traitement de l'arthrite vise à cibler la

cause du mal. Des antibiotiques sont donc prescrits dans le cas d'une arthrite de nature infectieuse, des biothérapies (basées sur l'emploi de micro-organismes vivant ou de substances prélevées sur des organismes vi- vants) sont mises en place pour les arthrites immunitaires, et les anomalies biologiques sont traitées dans les arthrites d'origine mé- tabolique.

L'arthrose : une altération mécanique du cartilage de l'articulation

L'arthrose est une pathologie dite « mé- canique » : le cartilage articulaire s'abîme

peu à peu jusqu'à disparaître et laisser les os

à vif les unes contre les autres.

Si l'arthrose est une maladie liée à l'âge, il

existe aussi des facteurs favorisant son appa- rition. Les anomalies anatomiques, les trau- matismes liés à une grande pratique

sportive et la surcharge pondérale (obésité

et surpoids) peuvent être à l'origine de l'ar- throse. Les articulations les plus touchées sont celles du genou, de la hanche ou de la colonne vertébrale (le cou notamment).

A l'inverse de l'arthrite, l'arthrose en-

traîne plutôt des douleurs au mouvement, qui diminuent au repos. La déformation de l'articulation est dite « froide », car elle ne s'accompagne d'aucun signe d'inflamma-

tion locale et ne se voit pas. Le traitement vise principalement à ré- duire le facteur de risque, avec par exemple un régime diététique dans le cas d'une obé-

sité, ou une chirurgie préventive dans le cas d'une anomalie anatomique. Cependant, une fois installée, l'arthrose nécessite un traitement plus lourd, avec une prise d'an- talgiques, d'anti-inflammatoires et d'anti-

arthrosiques. Pour retarder la pose d'une prothèse et soulager le patient, des infiltra- tions d'acide hyaluronique peuvent égale- ment être prescrites pour consolider le cartilage. Et si le sport intense est à pros- crire, la pratique d'une activité physique modérée demeure importante pour éviter une prise de poids qui pèse sur l'articulation et qui accélère le phénomène d'arthrose.

ARTHRITE PSORIASIQUE : RÉDUIRE LES SYMPTÔMES AVEC DES REMÈDES NATURELS

L'arthrite psoriasique est une forme d'ar- thrite qui entraîne l'inflammation et le gonfle- ment des articulations. Il n'est pas possible de la guérir mais certains remèdes naturels per- mettent d'améliorer le confort en réduisant les symptômes. Plusieurs années après avoir développé un psoriasis, certaines personnes souffrent d'une forme invalidante de rhumatismes : l'arthrite psoriasique. Parfois (dans un cas sur dix), les rhumatismes précèdent les problèmes de peau. Les symptômes se caractérisent par des douleurs articulaires inflammatoires, surve- nant la nuit et le matin. Elles peuvent parfois toucher également la colonne vertébrale. Les traitements actuels ne peuvent pas encore guérir cette maladie qui touche aussi bien les hommes que les femmes, souvent entre 20 et 50 ans, mais ils permettent de ralentir son évo-

lution. En outre, certains remèdes naturels peuvent aider à apporter un peu de confort en réduisant l'inflammation.

L'huile de poisson L'huile de poisson, riche en acide eicosa-

pentaénoïque (EPA), un acide gras de la famille des omega 3, aide à faire baisser le taux de pro- téines responsables de l'inflammation, à condition d'en prendre entre 3g et 4g par jour.

A noter quand même que les huiles de poisson

peuvent mettre deux mois avant de commen- cer à agir efficacement.

Le curcuma

Le curcuma aurait, lui aussi, un effet sur la

réduction de certaines protéines inflamma- toires. Une recherche sur un petit groupe de patients aurait montré que la curcumine (l'un des principes actifs de l'épice) avait la même ef-

ficacité pour soulager la douleur qu'une faible dose de diclofénac. La prise standard est de 1,5 g de poudre par jour soit la moitié d'une cuillère à thé (avec une pincée de poivre).

Le saule blanc Le saule blanc est intéressant pour toutes les douleurs inflammatoires car il contient une molécule, la saligénine, qui se transforme

en acide salicylique (la bonne vieille aspirine) lorsqu'elle est métabolisée par le foie. Certes, il met un peu plus de temps à agir que l'aspirine (au moins 2 heures avant d'être métabolisé) mais il agit ensuite pendant huit

heures. Prendre le saule blanc en décoction (une cuillère à café pour un bol), une fois par jour, (5 jours par semaine.

La griffe du diable La racine de griffe du diable (également connue sous le nom d'Harpagophytum) est une plante médicinale anti-inflammatoire uti- lisée pour soulager les douleurs rhumatis- males. Son usage est également reconnu pour traiter les troubles musculosquelettiques dé- génératifs car elle améliore la mobilité. Prendre 1 ou 2 comprimés (ou capsules) de 500 mg, 3 fois par jour.

La vitamine B12 S'il n'est pas encore prouvé qu'un apport en vitamine B12 peut jouer sur l'inflammation, les chercheurs ont découvert que les personnes qui souffrent d'arthrite psoriasique ont égale- ment des carences en vitamine B12. Cette vitamine se trouve surtout dans les lé- gumes verts, les haricots secs, les pois, les cé- réales entières, le foie et le jaune d'œuf.

SPONDYLOARTHRITE : LES TRAITEMENTS ANTI-INFLAMMATOIRES PROTÈGENT AUSSI LES OS

Les anti-inflammatoires stéroïdiens utilisés en cas spondyloarthrite protégeraient les os, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Rheumatology. Les anti-TNF alpha et les anti-inflammatoires stéroïdiens utilisés pour soulager les symptômes en cas de spondyloarthrite, une maladie inflammatoire affectant principalement la colonne vertébrale et des articulations du bassin (souvent associée à une perte de la densité osseuse dès les stades précoces) protègeraient également les os. Les chercheurs de l'Inserm, en collaboration les départements de rhumatologie de l'Hôpital Cochin (Paris) et de l'Hôpital Bicêtre (Kremlin-Bicêtre) ont étudié les participants de la cohorte DESIR (pour DEvenir des

Spondylarthropathies Indifférenciées Récentes). Ils ont mesuré la densité minérale osseuse (DMO) au niveau de la colonne vertébrale et de la hanche au moment de l'étude, puis à un, deux et cinq ans. Ils ont aussi analysé les déterminants de la densité osseuse et de ses variations au sein de la cohorte. Les conclusions de l'étude dévoilent qu'au cours des deux premières années de suivi, une perte de DMO (de 2,8% en moyenne) est observée chez 42,3% des patients, alors que la perte est normalement nulle chez des sujets de cet âge. En outre, 14,7% des individus présentaient déjà une DMO basse aux différents points de contrôle au moment de l'inclusion, contre seulement 2,5% des personnes du même âge dans la population générale. Les auteurs ont aussi observé que l'âge, le sexe

masculin ou encore un accroissement de la masse grasse favorisaient la perte osseuse. Les chercheurs ont aussi noté que la prise de médicaments anti-inflammatoires suspend cette perte. Les anti-TNF-alpha améliorent la densité osseuse au niveau des lombaires et stabilisent celle de la hanche. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens préviennent quant à eux la perte osseuse au niveau de la hanche quand ils étaient pris dès l'inclusion, quelle que soit la dose. « Cet effet peut s'expliquer par la diminution de l'inflammation mais également par le maintien d'une activité physique favorable à l'os grâce au contrôle de la douleur, ou encore par d'autres mécanismes jouant sur la formation de l'os», explique le Dr Karine Briot, coauteur des travaux.

In topsanté.fr

ctobre 2015

DK NEWS 13

AVC et rupture d'anévrisme :

quelle différence ?

Si l'on a globalement une idée de ce que signifient accident vasculaire cérébral (AVC) et rupture d'ané- vrisme, la différence entre les deux est plutôt floue. En vérité, la rupture d'anévrisme est un cas particulier d'AVC. On vous explique. On confond souvent rupture d'anévrisme cérébral et accident vasculaire cérébral, ou AVC. Si ces deux affections touchent la circulation sanguine du cerveau et constituent une urgence vitale, elles n'ont pas tout à fait la même défini- tion. En réalité, l'accident vasculaire cé- rébral est une dénomination globale, qui inclue plusieurs affections, dont la rupture d'anévrisme.

AVC ischémique,

AVC hémorragique

L'accident vasculaire cérébral est une défaillance de la circulation san- guine dans une région plus ou moins grande du cerveau. Dans la zone tou- chée, les cellules sont privées d'oxy- gène apporté par le sang, et risquent donc de mourir si ce manque dure trop longtemps. L'AVC regroupe plusieurs affec- tions qui ont différentes origines. Dans un premier temps, deux grandes classes d'AVC se distinguent. L'AVC peut être dû à un arrêt du flux sanguin, à cause d'un caillot par exemple. On parle alors d'AVC isché- mique cérébral, aussi appelé infarc- tus cérébral. Ce type d'AVC concerne 80% des cas d'AVC. Le caillot qui bouche le vaisseau peut avoir été amené par la circulation sanguine (AVC embolique), ou s'être formé di- rectement dans le cerveau (throm- bose). Ce type d'AVC s'oppose à l'AVC hé- morragique, causé par la rupture d'un vaisseau sanguin à l'intérieur du cerveau, entraînant une hémorragie. Un hématome se forme, comprime la zone cérébrale atteinte et interrompt la circulation sanguine. Ce scénario concerne 20% des AVC.

Le cas particulier de la rupture d'anévrisme

Parmi les AVC hémorragiques, on distingue deux cas particuliers : la malformation des vaisseaux sanguins et la rupture d'anévrisme. La malfor- mation des vaisseaux sanguins, pré- sente généralement dès la naissance, augmente le risque d'AVC hémorra- gique. L'anévrisme cérébral est un point faible d'un vaisseau sanguin, une di- latation anormale d'une artère qui ir- rigue le cerveau. Ce type d'anomalie est plus souvent présent chez les per- sonnes souffrant d'hypertension, de cholestérol ou encore chez les fu- meurs. Sous la pression artérielle, un ballon de sang se forme au niveau de l'anévrisme. La rupture de l'ané- vrisme entraîne alors une hémorra- gie cérébrale qui peut être fatale. Ce cas particulier concerne 10% des AVC et est responsable de 50% des AVC mortels chez les personnes de moins de 45 ans. A noter qu'il existe des ruptures d'anévrisme non cérébrales, ayant lieu au niveau de l'aorte, la plus grosse artère de l'organisme, qui part du cœur pour alimenter les organes en oxygène.

OCTOBRE EST LÀ :

LES PREMIERS RHUMES AUSSI

Le nombre de consultations pour rhinopharyngites, bronchites et autres affections ORL sont en hausse. Les premiers virus ORL sévissent en France.

Ce n'est pas parce qu'il ne fait pas encore très froid que les virus saisonniers restent endormis. Selon le bulletin de surveillance du réseau SOS médecins/Institut national de veille sanitaire, les consultations pour affections res- piratoires (rhinopharyngite, si- nusite, laryngite/trachéite) sont en hausse sur le territoire. Chez les enfants de moins de 15 ans, les principales pathologies en hausse au cours de la semaine écoulée sont essentiellement des infections ORL. Chez les 2-14 ans, on note également une augmen- tation des visites pour syndrome viral (+22%) et pour bronchite

(+11%).

Chez les adultes, les visites pour pathologies ORL et pour bronchite sont également en hausse. A noter chez les adultes de plus de 75 ans une hausse des recours pour pneumopathie (+19) et pour gastroentérite

(+23%).

En revanche, les visites pour les autres pathologies saison- nières sont stables ou en baisse dans toutes les classes d'âge (bronchiolite, fièvre isolée, aller-

classes d'âge (bronchiolite, fièvre isolée, aller- gie, piqûre d'insectes, pathologies liées à la

gie, piqûre d'insectes, pathologies liées à la chaleur) avec des effec- tifs proches de ceux des années 2013 et 2014.

Pourquoi il faut se laver le nez

Pour vous protéger du rhume et des affections ORL, il est impor-

tant de penser à se laver réguliè- rement le nez avec une solution

saline. Ce lavage nasal a plusieurs intérêts:

- Il prévient le rhume.

- Il améliore le bien-être respi-

ratoire (respiration, olfaction) face à la pollution en éliminant les particules qui se déposent sur

la muqueuse nasale et occasion- nent une inflammation locale. - Il limite les allergies aé- riennes en empêchant le déclen-

chement de la réaction allergique

locale. - Il restaure l'activité physiolo- gique nasale : filtration, drainage et immunité.

PAS BESOIN DE PRENDRE DES MÉDICAMENTS

En cas de rhume, il ne serait pas nécessaire de prendre des médicaments, selon la revue médicale Prescrire. Car aucun traitement ne raccourcit la durée de cette pathologie. En re- vanche, éviter au maximum la transmission du virus est essentiel. Aucun médicament ne réduit la durée d'un rhume qui évolue généralement entre 1 et 2 se- maines. En cas de maux de tête, de gorge ou de fièvre, les malades et les femmes enceintes peuvent prendre du paracétamol. En re- vanche, certains traitements sont à éviter. La revue Prescrire de décembre 2014 rap- pelle que :

-les décongestionnants vasoconstricteurs par voie nasale ou orale provoquent des effets indésirables neuropsychiques et cardiovascu- laires ; - les antibactériens et antiseptiques par voie nasale provoquent des irritations et des aller- gies ; -les antitussifs opioïdes (codéine, etc.), et

les expectorants mucolytiques (qui fluidifient les mucus), exposent à divers effets indésira- bles (réactions allergiques ou troubles diges- tifs) La revue souligne également que les solu- tions nasales en spray exposent les nourris- sons à des fausses routes et à des arrêts cardiorespiratoires réflexes.

Les gestes anti-rhume

Pour lutter contre les infections hivernales, il faut surtout aider l'organisme à se battre contre le virus en faisant le plein de vitamine C. Il est donc essentiel de consommer au moins 5 fruits et légumes au cours de la jour- née, parmi lesquels des oranges, du chou, des kiwis ou des fruits rouges (ce qui permet d'at- teindre l'apport journalier recommandé de 110 mg). Pour se protéger du rhume, il est important de se laver le nez. Une pulvérisation de solu-

tion nasale à base d'eau de mer dans les na- rines nettoie la muqueuse et permet d'épurer l'air inspiré avant qu'il n'atteigne les poumons. Un véritable geste de prévention en période d'apparition des virus.

Limiter les risques de transmission

D'origine virale, le rhume se transmet par les éternuements, la toux ou par contact. Il passe directement d'une personne à l'autre par les mains ou par l'intermédiaire des poi- gnées de porte, des claviers d'ordinateur, des téléphones Comme il existe plus de 200 virus respon- sables du rhume, il est impossible d'être tota- lement immunisé. Il est donc important de limiter les risques de transmission en se lavant régulièrement les mains, en jetant systémati- quement les mouchoirs et en se protégeant à chaque éternuement et quinte de toux.

CANCER : LES ADDITIFS REPRÉSENTENT-ILS UN RISQUE ?

Les additifs, on en trouve partout. Dans nos plats, nos boissons. Ils permettent d'améliorer les propriétés spécifiques des produits. Mais tous les additifs sont-ils can- cérogène ? Colorants, conservateurs, émulsifiants Dans tous les aliments transformés, les addi- tifs sont légion. Pour le Dr Laurent Cheval- lier, « les effets de ces produits de synthèse sont insuffisamment étudiés en termes d'im- pact sur la santé et l'on ignore tout de leurs possibles interactions lorsqu'ils sont utilisés

en cocktail. » En vertu du principe de précau- tion, le nutritionniste conseille de limiter les produits contenant les additifs suivants :

E320, classé dans le groupe 2B (cancéri- gène possible pour l'homme) par le Circ (Centre International de recherche sur le cancer). E249 et E252, classés dans le groupe 2A (probablement cancérigène pour l'homme). E102 et E104. Le truc du nutritionniste : éviter les pro- duits comprenant plus de 3 additifs.

pour l'homme). E102 et E104. Le truc du nutritionniste : éviter les pro- duits comprenant plus

14 DK NEWS

AFRIQUE

Samedi 3 octobre 2015

CÔTE D'IVOIRE 6,3 millions d'électeurs inscrits pour la présidentielle Quelque 6,3 millions d'électeurs

CÔTE D'IVOIRE

6,3 millions d'électeurs inscrits pour la présidentielle

Quelque 6,3 millions d'électeurs sont ins- crits en vue de la présidentielle en Côte d'Ivoire, dont le premier tour doit se tenir le 25 octobre, soit une hausse de 10% par rapport à 2010, selon une liste définitive publiée jeudi. En 2010, 5,7 millions de personnes étaient inscrites sur les listes électorales, et 4,6 mil- lions avaient voté lors de l'élection présiden- tielle. «La population électorale 2015 s'établit à 6.300.142 dont 3.175.509 hommes et 3.124.633 femmes», a annoncé Youssouf Bakayoko, pré- sident de la Commission électorale indépen- dante (CEI), en charge du scrutin. Les électeurs sont répartis dans 19.841 bu- reaux de vote en Côte d'Ivoire et dans 19 pays à l'étranger. Le pays compte 23 millions d'habi- tants, selon un récent recensement. Le chef de la commission électorale, très cri- tiqué par l'opposition qui le juge favorable au président sortant, a promis de préserver «un climat apaisé tout au long de la compétition». «Nous ambitionnons d'oeuvrer avec déter- mination, pour la prévention des conflits en cette période électorale et assurer le déroule- ment du prochain scrutin dans un climat apaisé», a affirmé Youssouf Bakayoko. Pour le scrutin d'octobre, sera déployé «un dispositif d'authentification biométrique de chaque électeur», et les résultats seront collec- tés et transmis par voie électronique des bu- reaux de vote à la commission électorale à Abidjan, afin de parer aux critiques de «bour- rages d'urnes» et de fraudes. Le chef de l'Etat ivoirien sortant Alassane Ouattara fait figure de grand favori pour ce scrutin dont la campagne électorale se dérou- lera du 9 au 23 octobre. Lundi, l'ancien Premier ministre (2005- 2007) Charles Konan Banny, l'ex-président de l'Assemblée nationale Mamadou Koulibaly, les députés Bertin Konan Kouadio et Kacou Gnangbo, ainsi que l'administrateur de société Siméon Konan Kouadio, tous candidats contre Ouattara, ont pris la tête d'une manifestation pour dénoncer l'organisation du scrutin à venir. La Côte d'Ivoire vivra en octobre une élec- tion cruciale pour la stabilisation du pays, après la crise post-électorale de 2010-2011, épi- logue sanglant d'une décennie de crise poli- tico-militaire. En 2010-2011, plus de 3.000 Ivoiriens étaient morts en cinq mois de violences causées par le refus de Laurent Gbagbo de reconnaître la vic- toire d'Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010.

Les parties maliennes signataires de l’accord de paix doivent renoncer à la violence

Les Nations Unis ont rappelé hier aux parties signataires de l’accord de paix et de réconci- liation au Mali qu’elles devaient arrêter tout acte de violence et d’hostilité, lors d’une réu- nion ministérielle consultative sur le processus de paix malien, en marge de l'Assemblée générale de l’ONU à New York.

S’exprimant à cette occasion, le Vice- Secrétaire général de l'ONU, Jan Elias- son, a notamment indiqué que «toutes les parties signataires de l'accord de paix devaient renoncer à la violence», a précisé un communiqué de l’ONU. «Cet accord est l'aboutissement d'un long processus», a dit M. Eliasson dans une allocution, en présence notam- ment des ministres des Affaires étran- gères du Mali, Abdoulaye Diop, et du ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération interna- tionale, M. Ramtane Lamamra. Le dialogue intermalien inclusif pour le règlement de la crise politico- militaire dans la région nord du Mali s’était déroulé durant plusieurs mois

sous la conduite de l’Algérie, chef de file de la médiation internationale. «Le Mali a enregistré des progrès considérables, principalement grâce à

la détermination du peuple malien, qui

est resté fidèle, malgré les épreuves, à ses valeurs de tolérance et de dignité». Le Vice-Secrétaire général a, toute- fois, constaté que l'application de l'ac- cord avait été retardée par de récentes offensives, dans lesquelles les mouve- ments politico-militaires issus de la Pla- teforme et de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) «étaient parfois impliqués. «Les participants à cette réunion doi- vent envoyer un message fort aux par-

à cette réunion doi- vent envoyer un message fort aux par- ties signataires, surtout aux mouve-

ties signataires, surtout aux mouve- ments politico-militaires. Ceux-ci doi- vent renoncer à toute action qui

violerait l'«Accord et le cessez-le-feu», a-t-il insisté. M. Eliasson a également appelé les différentes parties à s’engager pour le règlement de «leurs différends» dans le cadre des mécanismes prévus par l'Ac- cord et à en appliquer les dispositions relatives à la défense et à la sécurité. «Il est tout aussi important que le gouvernement mène à bien les ré- formes institutionnelles prévues par l'Accord. Cela permettra de renforcer la confiance des parties signataires et des

habitants du nord du pays envers le processus de paix», a-t-il ajouté. Selon le Vice-Secrétaire général, la protection des droits de l'homme et la lutte contre l'impunité sont également essentielles pour rétablir la confiance de la population envers les institutions de l'Etat. «Je tiens à vous dire de nou- veau que l'ONU est déterminée à oeu- vrer à vos côtés pour rattraper le temps perdu ces derniers mois et progresser dans l'application de l'Accord. Je suis ré- solument attaché à sa mise en oeuvre», a conclu M. Eliasson, annonçant qu’une conférence pour le développement du Mali se tiendra le 22 octobre à Paris.

ORAN

Rapatriement de 412 ressortissants nigériens vers leur pays

Le Croissant-Rouge algérien (C-RA)

a procédé, hier à Oran, au rapatriement

de 412 ressortissants nigériens, a-t-on appris de la présidente du C-RA, Saida Benhabilès. Dans le cadre de cette opération qui

a débuté le 29 septembre dernier à par-

tir d'Alger pour s'étendre à d'autres wi- layas du pays, les ressortissants nigériens seront transférés à Taman- rasset avant de quitter l'Algérie à desti- nation de leur pays, et ce «à la demande des autorités nigériennes». «Cette opération a été initiée à la de- mande du gouvernement nigérien. Le Premier ministre nigérien a, lors de sa dernière visite en Algérie, de- mandé aux autorités algériennes de ra- patrier les ressortissants de son pays entrés illégalement en Algérie», a indi- qué à l’APS Mme Benhabilès. «L'opération de rapatriement, sus- pendue durant l'été en raison du mois de Ramadhan et des fortes chaleurs vient de reprendre. Près de 400 ressor- tissants nigériens ont été transférés mardi 29 septembre du centre de re- groupement de la wilaya d'Alger vers Tamanrasset. Le convoi a quitté le ter- ritoire algérien hier, vers la ville d'Aga- dez (Niger)», a ajouté la présidente du C-RA, assurant que «toutes les mesures nécessaires ont été prises pour le rapa- triement de ces ressortissants dans les meilleures conditions humaines et sé- curitaires». A Oran, les 412 ressortissants nigé-

riens (150 hommes, 92 femmes et 170

enfants) ont été transférés, dans un premier temps, au centre de transit de Bir El-Djir à Oran-est, qui offre d’excel- lentes conditions d’accueil, indique la même source.

«L’opération s’est très bien dérou- lée. L’Algérie respecte les valeurs an- cestrales d’accueil et de dignité humaine», a souligné Mme Benhabilès, ajoutant que tous les ressortissants ni- gériens ont subi une visite médicale, précisant que les personnes malades et les femmes enceintes ne sont pas du voyage. En effet, deux femmes nigériennes ont été hospitalisées au CHU d’Oran, l’une pour le traitement d’une jaunisse et l’autre, enceinte, sera gardée jusqu’à son accouchement, précise la prési- dente du C-RA. D’autre part, des moyens de trans- port confortables ont été mis à la dispo- sition des ressortissants nigériens pour les accompagner jusqu’au centre de Tamanrasset. Le convoi comprend des médecins, des psychologues, ainsi que des étu- diants nigériens en Algérie, afin de fa- ciliter la communication avec les migrants. En outre, un camion frigorifique ac- compagne le convoi pour offrir aux res- sortissants nigériens les denrées nécessaires dont ils ont besoin durant le voyage. Des repas chauds leur sont également servis, souligne Mme Ben-

habilès, ajoutant que le centre de Ta- manrasset offre toutes les commodités aux rapatriés, des chalets neufs dotés d’eau chaude, de climatisation et de li- terie neuve. Les rapatriés nigériens, une fois ar- rivés à Tamanrasset, bénéficieront d’une autre visite médicale, précise la présidente du C-RA, indiquant que tous les enfants ont été vaccinés et que des carnets de vaccination leur ont été remis. Par ailleurs, une campagne de sen- sibilisation a été lancée par le C-RA au- près de ses partenaires et des agences internationales pour venir en aide aux rapatriés nigériens en leur offrant la possibilité de lancer des microprojets, indique-t-on de même source. «L’objectif est de fixer ces popula- tions dans leur pays et de leur donner la possibilité d’avoir des revenus sta- bles pour subvenir à leurs besoins et améliorer leurs conditions de vie. Pour l’instant, un seul pays, la Suisse, a ré- pondu à l’appel du C-RA en offrant la somme de 500.000 francs suisses aux rapatriés nigériens afin de lancer des microprojets», a encore indiqué Mme Benhabilès. L'opération qui prendra fin le 22 octobre concernera dans les pro- chains jours les wilayas de Batna, Béjaïa et Tizi Ouzou, précise la même source. Quelque 3.724 ressortissants nigé- riens ont été rapatriés auparavant vers leur pays, dont 900 enfants, a rappelé la même responsable.

Le Soudan du Sud demande à l'ONU de ne plus le sanctionner

Le vice-président du Soudan du Sud, James Wani Igga a demandé jeudi à l'ONU de ne plus imposer des sanctions «non méritées» à son gouvernement en raison de la conclusion récente d'un accord de paix.

S'exprimant devant l'Assemblée générale, il a affirmé que l'avenir de son pays était «plein d'espoir» si l'aide hu- manitaire et économique promise est effectivement ac- cordée. «Mais il ne doit pas être soumis à des sanctions non méritées et à l'isolement étant donné la fragilité de ce nouveau pays», a-t-il ajouté. Il a fait valoir que les deux camps viennent de signer un nouvel accord de cessez-le- feu et a demandé à l'Igad (groupement régional de huit pays voisins) de déployer des observateurs. Désormais, a- t-il affirmé, «cette guerre déplorable et le bain de sang

sont terminés». «Nous commençons à appliquer l'accord de paix et donc on ne doit plus imposer de sanctions ni d'interdictions de voyager à nos responsables», a-t-il ajouté. Cet accord est le 8ème du genre dans le conflit au Sou- dan du Sud qui a commencé en décembre 2013. Il a été conclu le 26 août par le président Salva Kiir et son adver- saire Riek Machar mais les deux camps s'accusent mu- tuellement de l'avoir violé et les combats continuent dans certaines régions du pays.

APS

Samedi 3 octobre 2015

MONDE

DK NEWS 15

SYRIE

Dialogue militaire américano-russe pendant les bombardements

Les Etats-Unis ont entamé des discussions militaires avec les Russes pour éviter des inci- dents entre leurs aviations en Syrie, a indiqué le Pentagone jeudi.

Les opérations militaires des Russes en Syrie depuis mercredi n'ont pas «altéré» celles de la coalition, a souligné le colonel Steve Warren, un, porte-parole de l'armée américaine à Baghdad qui s'exprimait par vidéo- conférence. Les avions de la coalition conduite par les Etats-Unis ont effectué plu- sieurs sorties au-dessus de la Syrie sur les dernières 24 heures, et ont mené un bombardement mercredi, a indi- qué le Pentagone. Dans la journée, de hauts responsa- bles civils et militaires américains se sont entretenus par vidéo-conférence avec leurs homologues russes sur les moyens d'éviter des incidents entre les aviations des deux pays. «Aucun nouveau rendez-vous» n'a été fixé, mais «il est clair qu'il y aura un nouvel effort» pour poursuivre ces échanges, a indiqué le porte-parole du Pentagone, Peter Cook. Les discussions américano-russes ont pour but en priorité de «permettre aux équipages (des avions) d'opérer en sécurité» au-dessus de la Syrie, selon lui. «C'est le strict minimum à discuter dans un avenir proche, et c'était le point sur lequel s'est concentré la plus

le point sur lequel s'est concentré la plus grande partie de la discussion», a-t-il ajouté, expliquant

grande partie de la discussion», a-t-il ajouté, expliquant que les deux parties avaient échangé des idées sur la ma- nière d'assurer cette sécurité des vols. Côté américain, la conversation était

menée par Elissa Slotkin, une haute responsable civile du Pentagone char- gée de la sécurité internationale, et par un haut responsable de l'état-major inter-armées.

Les frappes russes en Syrie vont durer «trois à quatre mois»

Les frappes aériennes russes contre les groupes terro- ristes en Syrie vont durer «trois à quatre mois» et s'intensi- fier, a indiqué vendredi le président de la Commission des Affaires étrangères de la Douma (chambre basse du Parle- ment russe), Alexeï Pouchkov. «Il y a toujours un risque d'enlisement mais à Moscou on parle de trois à quatre mois d'opérations», a déclaré M. Pouchkov à la radio «Europe 1», précisant que ces frappes, entamées mercredi, allaient s'intensifier au cours de cette période. M. Pouchkov a ajouté que les frappes de la coalition in- ternationale conduite par les Etats-Unis n'étaient pas assez efficaces. «Je pense que c'est l'intensité qui est importante. La coalition américaine a fait semblant de bombarder Daech (le groupe terroriste autoproclamé «Etat isla- mique»(EI) pendant une année, il n'y a pas de résultat. Si vous le faites d'une manière plus efficace, je pense que les

résultats vont se faire connaître», a-til estimé. Le responsable parlementaire a également réfuté les ac- cusations occidentales selon lesquelles les chasseurs russes ne frappent pas prioritairement ou pas seulement l'EI. «Il faut régler les affaires avec Daech, faire éliminer (ce groupe) ou le neutraliser et après on va voir (ce qu'il en est du) sort de la Syrie», a insisté le responsable parlementaire. Une conférence internationale associant le président Ba- char el-Assad et l'Iran serait alors une «idée raisonnable», a ajouté M. Pouchkov. «Pendant quatre ans, le gouverne- ment de Assad a tenu le coup et aujourd'hui c'est la seule force militaire sur le terrain qui combat Daech», a-t-il dit. «Nous ne pensons pas que Assad soit le seul coupable» du chaos syrien et de son cortège de morts depuis quatre ans, a-t-il ajouté. «Les pays du Moyen-Orient et partielle- ment les pays de l'Occident qui ont soutenu l'insurrection armée sont aussi responsables de cette situation».

YÉMEN

Plus de 500 enfants tués depuis le début du conflit

Plus de 500 enfants ont été tués de- puis le début du conflit au Yémen et 1,7 million sont exposés au risque de mal- nutrition, a dénoncé vendredi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Uni- cef ). «Plus de six mois après l'interven- tion fin mars d'une coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite pour aider le gouvernement face aux re- belles Houthis, issus de la minorité chiite zaydite, au moins 505 enfants ont été tués, 702 blessés», a indiqué un porte-parole de l'Unicef, Christophe Boulierac, lors d'un point de presse. «606 enfants ont été recrutés de force ou utilisés par l'ensemble des parties au conflit, soit «quatre fois plus qu'en 2014», a--t-il par ailleurs souligné. «Les enfants sont tués par les bom- bardements, mais aussi dans les com- bats dans les rues», a explicité M. Boulierac, appelant les parties au conflit et ceux qui ont une «influence sur elles de mettre un terme à cette violence». Dans un pays où 80% de la popula- tion a moins de 18 ans, environ 10 mil- lions d'enfants ont besoin d'une aide humanitaire urgente, selon l'Unicef. «Depuis le début du conflit, plus de 1,4

l'Unicef. «Depuis le début du conflit, plus de 1,4 million de personnes ont été déplacées et

million de personnes ont été déplacées et 2.355 civils ont trouvé la mort alors que 4.862 autres ont été blessés», selon le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme qui a demandé début septembre une enquête interna- tionale et indépendante. Les pays occidentaux, sous la pres- sion de l'Arabie saoudite selon cer- tains, et retiré leur appui aux Pays-Bas qui voulaient présenter au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU une réso-

lution demandant une enquête inter- nationale sur des crimes de guerre au Yémen. Ce qui a poussé les Pays-Bas à retirer mercredi soir leur projet, lais- sant le champ libre à un autre texte, défendu par Ryad, et qui demande à l'ONU d'apporter son soutien à une commission d'enquête nationale. Le texte a été adopté vendredi par consen- sus par les 47 Etats membres du Conseil.

APS

L'Unrwa recevra une aide de 30 millions d'euros de la part de l'UE

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (Unrwa) a annoncé jeudi qu'il va recevoir une aide de 30 millions d'euros de la part de l'Union européenne (UE). Ce finance- ment permettra à l'organisation onusienne d'al- léger son déficit budgétaire. Il portera la contribution de l'UE à son budget pour l'année 2015 à 125 millions d'euros. L'Unrwa a expliqué que ce soutien concernera ses principaux pro- grammes dans les domaines de l'éducation, des soins et de santé d'une manière générale, souli- gnant que ce financement européen est la ré- ponse apportée au déficit enregistré dans la réalisation de l'ensemble des projets inscrits. L'Office a précisé qu'un tiers des fonds versés (10 millions d'euros), sera utilisé pour améliorer l'éducation, les soins de santé et les moyens d'existence de 480 000 réfugiés palestiniens qui vivent en Syrie. L'aide de l'UE devrait ''renforcer la résistance et l'endurance de ces réfugiés, et donc atténuer les pressions qui s'exercent sur eux, les incitant à fuir vers les pays voisins et vers l'Europe'', a indiqué l'Unrwa.

Les élections législatives en Espagne auront lieu le 20 décembre

Les élections législatives en Espagne auront lieu le 20 décembre, a annoncé jeudi le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy dans une interview télévisée. «Nous aurons ainsi une marge pour installer le Parlement après les fêtes» de fin d'année, a expliqué M. Rajoy, qui avait remporté une large majorité aux élections législatives de 2011. Les deux formations poli- tiques, le Parti Populaire de M. Rajoy et le Parti socialiste, doivent affronter deux nouveaux par- tis. La gauche radicale de Podemos, alliée du grec Syriza, menace de déborder de PS sur la gauche, tandis qu'au centre les libéraux de Ciu- dadanos prennent des voix aux conservateurs. La perspective d'une sécession de la Catalogne, la région la plus riche d'Espagne, pèsera égale- ment sur le prochain scrutin. Les partis indépendantistes ont remporté di- manche les élections régionales en Catalogne.

Le Parlement suédois favorable à la reconnaissance de la RASD

Un malaise diplomatique plane sur les relations entre Rabat et Stockholm. La raison fondamentale est la préparation en cours d´un projet de recon- naissance de la République Arabe Sahraouie Dé- mocratique (RASD) par le Parlement suédois. C´est d´ailleurs ce à quoi le porte-parole maro- cain, M.Mustapha Khalfi, a fait allusion dans sa conférence de presse de jeudi quand il déclare que « le Maroc ne tolérera pas de menace contre sa sta- bilité, son intégrité territoriale et ses intérêts éco- nomiques», en précisant que «le problème avec la Suède est économique et politique ». Jusque-là, Rabat a procédé en représailles à une telle initiative par la paralysie de tous les projets suédois au Maroc. Mardi, l´administration marocaine avait, ainsi, suspendu, soit disant pour manque de pièces dans le dossier, l´inauguration du complexe com- mercial du groupe suédois IKEA. Le lendemain, Rabat avait fait un nouveau pas de plus pour geler, cette fois, toutes les activités des compagnies de ce pays scandinave. A l suite de ces mesures, l´Am- bassade suédoise à Rabat a réagi par l´envoi d´une lettre aux organes de presse marocains qui ne ca- chent pas leur hostilité à la Suède, pour expliquer que son pays « respecte les termes de la position de la mission de l´Onu sur la recherche d´une solu- tion politique au conflit du Sahara Occidental, juste et mutuellement acceptable » par le Front Polisario et le Maroc. Le Maroc serait gagné par la crainte que l´initiative du Parlement suédois de reconnaî- tre le Sahara Occidental comme Etat soit suivie par les autres pays scandinaves.

Hamid A.

16 DK NEWS

CULTURE

Samedi 3 octobre 2015

CINÉMA La salle «Cosmos» baptisée du nom du défunt Sid Ali Kouiret La salle de

CINÉMA

La salle «Cosmos» baptisée du nom du défunt Sid Ali Kouiret

La salle de cinéma «Cosmos» de Riadh El Feth (Alger) a été baptisée jeudi du nom de l'acteur algé- rien Sid Ali Kouiret décédé en avril 2015. «La baptisation de la salle de cinéma Cosmos du nom de Sid Ali Kouiret se veut un hommage à ce ta- lentueux acteur qui a tant donné au théâtre et au ci- néma algériens», a déclaré à la presse le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi qui présidait la céré- monie. M. Mihoubi a indiqué que d'autres salles de cinéma seront baptisées des noms de symboles de l'art et de la culture algérienne, ajoutant que «cette initiative s'inscrit dans le cadre des instructions du Premier ministre Abdelmalek Sellal». La cérémonie a été marquée par une exposition de photographies de l'artiste. Les films dans lesquels il s'est produit seront présentés au public vendredi et samedi prochains. La capacité d'accueil de la salle Sid-Ali-Kouiret» relevant de l'établissement de Riadh el Feth est de 460 places. L'artiste s'est éteint des suites d'une longue maladie, à l'âge de 82 ans, après une longue carrière de plus de 60 ans jalonnée de nombreux succès dans le théâtre et le cinéma. Né le 3 janvier 1933 à Alger, Sid Ali Kouiret avait marqué l'histoire du cinéma de l'Algérie indépen- dante à ses tout débuts, en se produisant dans plu- sieurs grandes oeuvres comme «L'opium et le bâton», «Chronique des années de braise», «Décem- bre» et «Retour de l'Enfant prodigue» (1976) de Youssef Chahine.

CHANT ANDALOU Fateh Rouana, le rossignol de Skikda, enchante le public de Batna

L’artiste Fateh Rouana, le «rossignol» du malouf à Skikda, a enchanté mercredi soir le public de la maison de la Culture Mohamed-Laïd-Khalifa de Batna, en interprétant des chants andalous tirés de son dernier album ou du patrimoine musical natio- nal. Nombreux malgré la pluie, le public a été plongé dans une ambiance féerique, vibrant aux rythmes des chansons que l’artiste, chanteur et vio- loniste, à la voix chaude et très harmonieuse, a spé- cialement concoctées pour ses admirateurs venus assister à ce concert. Fateh Rouana a chanté et enchanté, le temps d'une soirée, une assistance qui connaît visiblement son répertoire puisque la salle n’a pas arrêté de ré- péter à l’unisson les strophes mélodieuses de ce chanteur qui a fait vivre au public un moment par- ticulièrement agréable. Le chanteur a donné un nouveau souffle et de nouvelles consonances à d’im- mortels classiques du malouf tels que «Essania ouel bir», «Laâchik», «Ya hlili», «Ghab felk el ahbab» ou encore «Madjat fargatak fi bali». Chaleureusement salué par les applaudisse- ments de la foule venue l'acclamer, et qui n’a pas cessé de réclamer d’autres standards du malouf comme «Ya dalma» ou «Ana nadi b’hobek», le chan- teur a eu quelque mal à quitter la scène tant les sol- licitations étaient nombreuses. Rencontré à la fin du concert, Fateh Rouana s'est dit «très heureux» de se produire à Batna devant «un public connaisseur de la musique andalouse inter- prétée selon le mode de l’école constantinoise» et auquel il «voue une grande estime». Avec plus de trente ans de carrière, ce chanteur qui affiche fière- ment ses influences, compte à son actif plusieurs enregistrements et a réalisé de nombreux projets musicaux. Il fait partie de l'Orchestre national de musique andalouse et exerce comme soliste au sein de l'Orchestre régional de Constantine. Le spectacle de mercredi soir, organisé par l’as- sociation culturelle «Echourouk» sous l’égide de l’Assemblée populaire communale (APC) de Batna, sera suivi de plusieurs autres, à chaque fin de mois, avec au programme des icônes de la chanson algé- rienne, ont assuré les organisateurs.

De nouvelles dispositions dans les contrats de financement des films coproduits par l'Algérie

Le ministère de la Culture prévoit d'introduire de nouvelles dispositions dans les prochains contrats de financement des films coproduits par l'Algérie, lui conférant un «droit de regard» sur leur participation à des festivals internationaux, a indiqué jeudi à Alger le ministre de la Culture.

Azzedine Mihoubi, qui s'exprimait en marge de l'ou- verture de l'année universi- taire des établissements sous tutelle du ministère de la Culture, réagissait aux polé- miques suscitées par la sélec- tion de films algériens à des festivals en Israël. Selon M. Mihoubi, son dé- partement pourrait aller jusqu'à «interdire» aux films financés - «à quelque hau- teur que ce soit» - par l'Algé- rie de participer à certains festivals. Le film «Madame Cou- rage» de Merzak Allouache qui participe actuellement au Festival international du film de Haïfa (en Palestine occupée) a suscité une nou- velle polémique, quelques mois après que «L'Oranais» de Lyes Salem, sélectionné dans un autre festival israé- lien, ait soulevé une vague de

un autre festival israé- lien, ait soulevé une vague de protestation avant que son auteur ne

protestation avant que son auteur ne le retire de la pro- grammation du festival. M. Mihoubi a, par ailleurs, rappelé que son ministère «n'exerce aucun pouvoir de tutelle» sur le film de M. Al- louache, affirmant que «Ma- dame Courage» a bénéficié d'un financement «à hauteur de 20 millions de dinars dont 8 déjà versés», comme pre-

mière tranche de la contribu- tion du ministère de la Cul- ture. Jugeant cette participa- tion financière «limitée», le ministre a indiqué que «la responsabilité liée à ce film relève de son seul produc- teur», Baya Films. Dans des propos rappor- tés mercredi par le quotidien arabophone El Khabar, Mer-

zak Allouache a déclaré n'avoir «pas encore reçu» le montant prévu par l'accord avec le ministère, une sub- vention qui, a-t-il dit, «ne permet pas de considérer le ministère de la Culture comme coproducteur» de son dernier film. «La sélec- tion d’un film à un festival, fût-il israélien, n’engage ni l’Etat algérien qui n’est pas coproducteur du film ni ses aides qui ne sont pas condi- tionnées par des critères de diffusion internationale», écrit par ailleurs Merzak Al- louache dans une lettre ou- verte publiée jeudi et dont l'APS a reçu une copie. Dans sa lettre, le cinéaste algérien affirme «assumer» la présence de son film au festival israélien «tout en ac- ceptant les opinions contrai- res» dès lors, écrit-il, qu' elles s'expriment «sereinement».

écrit-il, qu' elles s'expriment «sereinement». Anthologie de la culture populaire algérienne, Mohamed

Anthologie de la culture populaire algérienne, Mohamed Mahboub Stam- bouli est resté, sa vie durant, «humble et réservé» n’ayant d’autres obsessions que la créativité et la perfection, ont té- moigné jeudi à Médéa des proches de l'auteur du célèbre chant patriotique «Min Djibalina». Un «éternel insatisfait, très critique vis-à-vis de ce qu’il accomplissait, pen- sant, toujours, pouvoir faire mieux et plus», témoigne son fils, Nadjib, jour- naliste, en marge d'une rencontre sur le parcours de son père, organisé à la maison de la Culture Hassane-El-Has- sani. Affirmant garder l'image d'un «in- fatigable créateur, en quête perma- nente de perfection», son fils cadet évoque, avec beaucoup de fierté, les souvenirs de ce père qui, à l’âge de 55 ans, va trouver encore du temps pour se documenter et peaufiner ses connaissances en matière d’art drama-

LE PÈRE DE «MIN DJIBALINA»

Médéa : Mahboub Stambouli, une anthologie oubliée

tique, transcendant ce sentiment de «suffisance» qui prime chez beaucoup d’hommes de culture, d’artistes et de comédiens qui pensent avoir atteint «les cimes de la gloire», dès la pre- mière consécration publique, alors qu’un long chemin les attend encore pour prétende à une quelconque célé- brité. Mahboub Stambouli «aimait tra- vailler et jouer à l’ombre», loin des lu- mières des projecteurs ou des crépitements des appareils photo. Il avait opté pour le «retrait et l’humi- lité», affirme son fils Nadjib, estimant qu’il s’agit d’un choix personnel, car tout artiste ou homme de culture as- pire à la renommée et la célébrité, cherche une audition auprès du pu- blic, mais ce n’était jamais le cas de Stambouli, le père. L’oeuvre monumentale qu’il a réa- lisée, durant plus d’un demi-siècle, n’a pas altéré ce «choix». Au contraire, son «anonymat le a dans sa quête perpé- tuelle de perfectionnement et de créa- tivité», selon Nadjib qui pense, néanmoins, que cette retraite a été bé- néfique plus à la culture algérienne

qu’à l’homme qui a mis toute sa vie au service de l’art. Autre singularité de ce pilier de la culture algérienne, sa réussite à trou- ver le parfait équilibre entre la religion et l’art, en parvenant, à travers ses oeu- vres, à «trouver le juste milieu» entre deux domaines jugés incompatibles, mais que Mahboub Stambouli à su «ré- duire les oppositions et faire fusion- ner» grâce à l’éducation religieuse qu’il avait acquise auprès de son père, qui officiait en qualité de Mufti à Médéa, au début du siècle dernier, note encore son fils Nadjib. Le père de «Min Djibalina», célèbre chant patriotique qu’entonnaient les valeureux combattants de la glorieuse Révolution de Novembre 1954, a per- mis l’éclosion de grands comédiens dont il avait «reconnu en eux la graine la réussite», tels que les inégalables Hassan El Hassani et Rouiched. Cela lui a permis aussi de se propulser au sommet de la gloire grâce à «son flair» et à l’expérience acquise sur les planches du temps où il dirigeait sa troupe théâtrale Rédha Bey, pépinière de talents et de comédiens émérites.

L’écrivain Leïla Hamoutene remporte le prix «Escale littéraire» d'Alger

La romancière algé- rienne Leïla Hamoutene a remporté jeudi à Alger pour son livre «Le châle de Zei- neb» le Prix «Escale litté- raire» décerné pour la troisième année consécu- tive par la chaîne hôtelière française «Sofitel». Leïla Hamoutene qui concourait avec quatre au- tres écrivains algériens ayant publié en Algérie, a reçu lors d’une cérémonie à Alger une distinction d'une valeur de 300.000 DA ainsi qu'une invitation à partici- per au «Maghreb des livres», une rencontre littéraire an- nuelle organisée à Paris par l'association française «Coup de soleil» partenaire

l'association française «Coup de soleil» partenaire du Prix. Paru en 2014 aux éditions Casbah, «Le châle

du Prix. Paru en 2014 aux éditions Casbah, «Le châle de Zeineb» est une «saga» se déroulant entre 1840 et 2012 qui croise les portraits de plusieurs femmes algé- riennes, un roman imaginé par l’auteure à l’occasion du

cinquantenaire de l’indé- pendance de l’Algérie, a-t- elle résumé lors de la cérémonie. Le jury, composé d'écri- vains et de journalistes algé- riens et français, a également attribué le «Prix

coup de coeur» à l'écrivain Youcef Tounsi pour son livre «Face au silence des eaux» (2014, éd. Apic), un «roman intimiste», ainsi qualifié par son éditeur, qui aborde notamment le thème de l’exil. Annoncée lors de la pre- mière édition, la version arabophone du Prix n’a tou- jours pas été décernée, «faute de jury et de spon- sors», ont expliqué les orga- nisateurs. En 2014, le Prix «Escale littéraire» avait primé l’écri- vain et journaliste algérien Kamel Daoud pour son roman «Meursault, contre- enquête».

APS

Samedi 3 octobre 2015

PUBLICITÉ

DK NEWS 17

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Anep : 346 922 du 03/10/2015 DK NEWS
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Anep : 346 922 du 03/10/2015
DK NEWS
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Anep : 346 924 du 03/10/2015 DK NEWS
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Anep : 346 924 du 03/10/2015
DK NEWS
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 346 923 du 03/10/2015
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 346 923 du 03/10/2015
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 346 928 du 03/10/2015
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 346 928 du 03/10/2015

18 DK NEWS

TÉLÉ

Samedi 3 octobre 2015

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
T É L É Samedi 3 octobre 2015 PROGRAMME DU JOUR 06:00 : Une histoire, une

06:00 : Une histoire, une urgence 06:30 : TFou 08:15 : Téléshopping samedi 10:15 : Nos chers voisins 11:50 : L'affiche de la semaine 12:00 : Les douze coups de midi 12:45 : Météo 12:50 : L'affiche du jour 13:00 : Journal 13:20 : Reportages 15:15 : Camping Paradis 16:55 : Nos chers voisins 17:30 : L'image du jour, Coupe du monde de rugby 2015 17:35 : Afrique du Sud / Ecosse 19:50 : Là où je t'emmènerai 19:55 : Météo 20:00 : Journal 20:30 : Du côté de chez vous 20:35 : Tirage du Loto 20:40 : Météo 20:50 : Angleterre / Australie 22:50 : Esprits criminels 23:40 : Esprits criminels

22:50 : Esprits criminels 23:40 : Esprits criminels 06:25 : Les Z'amours 06:50 : Champions de

06:25 : Les Z'amours 06:50 : Champions de France 06:55 : Journal 07:00 : Télématin 10:00 : Thé ou café 10:50 : Un mot peut en cacher un au- tre 11:25 : Les Z'amours 11:55 : Tout le monde veut prendre sa place 12:45 : Point route 12:55 : Météo 2 13:00 : Journal 13:20 : 13h15, le samedi 13:55 : Météo 2 14:00 : Mon Envoyé spécial 14:40 : Tout compte fait 15:30 : La famille Millevoies, à chacun son métier 15:35 : Faites entrer l'accusé 17:15 : L'atelier déco 18:00 : L'atelier déco 18:50 : Mot de passe 19:25 : Mot de passe 19:55 : Météo 2 20:00 : Journal 20:40 : Parents mode d'emploi 20:45 : Parents mode d'emploi 20:50 : Plus belle la vie ensemble 20:51 : Météo 2 20:55 : Pop show 23:05 : Les héros du climat 23:10 : On n'est pas couché

: Les héros du climat 23:10 : On n'est pas couché 06:00 : EuroNews 06:35 :

06:00 : EuroNews 06:35 : Ludo 06:36 : Des baskets dans l'assiette 06:40 : Gaston, de Franquin 06:46 : Gaston, de Franquin 06:53 : Gaston, de Franquin 07:01 : Nos voisins les Marsupilamis 07:29 : Nos voisins les Marsupilamis 07:57 : Super 4 08:08 : Super 4 08:20 : Samedi Ludo 08:25 : Les lapins crétins : invasion 08:31 : Les lapins crétins : invasion 08:38 : Les lapins crétins : invasion 08:49 : Les lapins crétins : invasion 08:56 : Les lapins crétins : invasion 09:02 : Les lapins crétins : invasion 09:13 : Scooby-Doo et le sabre du sa- mouraï

10:29 : Les lapins crétins : invasion 10:36 : Les lapins crétins : invasion 10:44 : Inspecteur Gadget 10:54 : Inspecteur Gadget 11:09 : Zip Zip 11:20 : Zip Zip 11:30 : Consomag 11:32 : Météo 11:35 : La voix est libre 12:00 : 12/13 : Journal régional 12:25 : 12/13 : Journal national 12:55 : Météo à la carte 13:25 : Les grands du rire 15:00 : En course sur France 3 15:20 : Dans votre région 16:45 : Expression directe 16:50 : Un livre toujours 16:55 : Les carnets de Julie 17:55 : Questions pour un super cham- pion 18:45 : La famille Millevoies, à chacun son métier 19:00 : 19/20 : Journal régional 19:30 : 19/20 : Journal national 20:00 : Météo 20:05 : Tout le sport 20:15 : Météo régionale 20:20 : Zorro 20:48 : Plus belle la vie ensemble 20:50 : Meurtres à Collioure 22:30 : Météo 22:35 : Soir 3 22:55 : Miss Marple

22:30 : Météo 22:35 : Soir 3 22:55 : Miss Marple 06:05 : Atlantis 06:50 :

06:05 : Atlantis 06:50 : Le grand journal 08:00 Cinéma : Magic in the Moonlight 09:35 : Les revenants 10:25 : Les revenants 11:25 : Album de la semaine + 11:58 : La météo 12:00 : Importantissime, les coulisses de l'émission 12:05 : Le petit journal de la semaine 12:40 : Eric et Quentin 12:45 : Le tube 13:50 : Zapping de la semaine 14:14 : Carte blanche 14:15 : Scandales à l'hippodrome 15:10 : Samedi sport 15:25 : Samoa / Japon 17:26 : Avant-match 17:30 : Lyon / Reims 19:30 : Salut les Terriens ! 20:50 : Avant-match 21:00 : Angleterre / Australie 22:55 : Jour de Coupe du monde 23:45 : Zapsport

/ Australie 22:55 : Jour de Coupe du monde 23:45 : Zapsport 06:00 : M6 Music

06:00 : M6 Music 08:20 : M6 boutique 10:40 : Cinésix 10:50 : Desperate Housewives 11:40 : Desperate Housewives 12:40 : Météo 12:45 : Le 12.45 13:05 : Scènes de ménages 13:45 : Cauchemar en cuisine 15:25 : Cauchemar en cuisine 17:00 : Cauchemar en cuisine, que sont-ils devenus ? 18:40 : D&CO, une semaine pour tout changer 19:40 : Météo 19:45 : Le 19.45 20:10 : Scènes de ménages 20:55 : NCIS : Los Angeles 21:45 : NCIS : Los Angeles 22:40 : NCIS : Los Angeles 23:30 : NCIS : Los Angeles

La sélection

20h55

20h55

Angleterre / Australie

Résumé Après deux matchs considérés comme «faciles» face aux Fidji et à l'Uruguay, les Wallabies

Résumé Après deux matchs considérés comme «faciles» face aux Fidji et à l'Uruguay, les Wallabies austra- liens entrent dans le vif du sujet en affrontant l'Angleterre, au sein d'un groupe A dont chacun s'ac- corde à dire qu'il est le plus relevé de ce premier tour. Un rendez- vous de la plus haute importance pour les deux équipes dont l'objec- tif à court terme est d'atteindre les quarts de finale, alors que le pays de Galles convoite également l'un des deux accessits. Chris Robshaw et les Anglais pourront compter sur le soutien de Twickenham face aux partenaires du talentueux centre toulonnais Matt Giteau.

20h56

20h56

 

Pop show

  Pop show

Résumé

Nagui retrouve un domaine

qui

lui est cher, la musique, dans

ce jeu qui combine quiz et di- vertissement en compagnie de

stars de la télé et de la chanson.

Dix

personnalités présentes sur le

plateau testent leurs connais- sances musicales. Le plus cut-

livé

des invités permettra à Han-

dicap International de gagner jusqu'à 100 000 euros. Karaoké, question- naires insolites, blind-test, anecdotes, pour tenter de découvrir quelles histoires se cachent derrière les plus grands tubes. Sur le plateau, pour jouer avec l'ani- mateur : Valérie Bègue, Julie Zenatti, Isabelle Vitari, Amandine Bourgeois, Axelle Laffont, Vianney, Emmanuel Moire, Lorànt Deutsch, Michaël Gregorio et Jean-Luc Lemoine.

20h50 Meurtres à Collioure Résumé A Collioure, un meurtre commis selon un étrange rituel, sans
20h50
Meurtres à Collioure
Résumé
A Collioure, un meurtre commis
selon un étrange rituel, sans doute
inspiré d'une légende médiévale, in-
trigue le duo d'enquêteurs chargé
de l'affaire.
20h55

20h55

Angleterre / Australie

Résumé Après deux matchs considérés comme «faciles» face aux Fidji et à l'Uruguay, les Wallabies australiens entrent dans le vif du

considérés comme «faciles» face aux Fidji et à l'Uruguay, les Wallabies australiens entrent dans le vif

sujet en affrontant l'Angleterre, au sein d'un groupe A dont chacun s'accorde à dire qu'il est le plus relevé de ce premier tour.

Un

rendez-vous de la plus haute impor-

tance pour les deux équipes dont l'objec- tif à court terme est d'atteindre les quarts de finale, alors que le pays de Galles

convoite également l'un des deux accessits. Chris Robshaw et les Anglais pourront compter sur le soutien de Twickenham face aux partenaires du talen- tueux centre toulonnais Matt Giteau.

20h55

20h55

NCIS : Los Angeles Résumé Trois agents du FBI ont été tués dans l'explosion de

NCIS : Los Angeles

Résumé Trois agents du FBI ont été tués dans l'explosion de leur véhicule. Ils venaient d'achever une mission au cours de laquelle ils avaient piégé un aspirant terroriste en lui proposant du plastic. Mais c'est cet explosif qui est à l'origine de leur mort. Le NCIS est chargé de l'enquête, car la destruction du véhicule n'est pas le résultat d'un accident mais bien un acte délibéré. Parallèlement, Hetty découvre la relation entre Deeks et Kensi. Elle les sépare en forçant Kensi à faire équipe avec Sam et en donnant à Deeks Callen comme adjoint

Samedi 3 octobre 2015

DÉTENTE

DK NEWS

19

Mots fléchés n°1086 Citations “En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège
Mots fléchés n°1086
Citations
“En te levant le
matin, rappelle-toi
combien précieux
est le privilège de
vivre, de respirer,
d'être heureux.”
*Marc-Aurèle
C’est arrivé un 3 octobre
1569
: bataille de Moncontour (Guerres de religion).
1574
: fin du siège de Leyde (Guerre de Quatre-Vingts
Ans).
1866
:
traité de Vienne (Troisième guerre
d'Indépendance italienne).
1929
: naissance du royaume de Yougoslavie
1932
: indépendance de l'Irak
1935
: début de la seconde guerre italo-éthiopienne.
1940
: premier statut des Juifs en France.
1947
: résolution n° 35 du conseil de sécurité des
Nations Unies relative à la question indonésienne.
1952 : explosion de la première bombe atomique bri-
tannique.
1955 : Norodom Sihanouk se proclame Premier
ministre au Cambodge.
1990 : réunification allemande.
Célébrations
- Allemagne : Fête nationale, Journée de l'Unité alle-
mande, depuis 1990.
- Corée du Sud : Gaecheonjeol, fête nationale com-
mémorant la création du Royaume Gojoseon fondé
par Tangun en 2333 av. J.-C.
- Irak : Fête de l'Indépendance marquant la fin du
mandat de la Société des Nations confié à l'adminis-
tration britannique en 1932.
- Pays-Bas : Leidens Ontzet (siège de Leyde), fêtes
commémorant la fin du siège en 1574.
Mots croisés n°1086
Mots croisés n°776
Samouraï-Sudoku n°1086

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. 4 Hori z ontalement: 1.Pique-niquer  

4 Horizontalement:

1.Pique-niquer

 

2.Machine - Hardi 3.Cuites de manière à pren- dre une couleur dorée - His- torique

4.Eclore

8.Cale en forme de V - Or - Ruinés

9.En les - Met qqch en mou- vement 10.Garçon d'écurie - Du-

11. Ile allongée près de Ve-

5.Halte - Pleurer

rillons "

6.Aumône - Sigle de l'angl.

nise - Pierre

 

Human Immuno- Defi- ciency Virus - Note

12. Relatif au palais de l'Ely-

7.Boîte - Harem

sée - Dirige

 

4 Verticalement :

 

l. Ch.-l.

de c.

des Yvelines

7.Ce qui

est

à lui

-

Toute

2.Petite pomme

- FI.

d'Es-

particule subatomique de

pagne - Plante

masse supérieure

 

à celle

potagère à bulbe

du proton

 

3.Vingtième lettre

de l'al-

8.Oléifiante

phabet grec -

9.Unité de mesure d'équiva-

Fondatrice

américaine

du

lent de dose d'une radiation

10.Drame japonais

- Thu-

mouvement Science chré- tienne

ionisante - Lumen

4. Circonstance - Hasards -

lium - Cadmium - --. Atoll

Osm ium

11.

Fleurettiste

- Pronom

5.Sarcasme

indéfini

 

6.Chlorure de sodium - En-

12.

Etat de distraction (pl.) -

fant

Mammifère équidé

 
6.Chlorure de sodium - En- 12. Etat de distraction (pl.) - fant Mammifère équidé   7
7 erreurs
7 erreurs

20 DK NEWS

SPORTS

Samedi 3 octobre 2015

CHAMPIONNAT D'AFRIQUE (HANDI-BASKET) 6 sélections (hommes) et quatre (dames) au rendez-vous d'Alger

Six sélections (hommes) et quatre (dames) représentant six pays se dispute- ront les deux bil- lets qualificatifs aux jeux Para- lympiques de Rio, à l'occasion des championnats d'Afrique des nations de handi-basket prévus à Alger du 31 au oc- tobre au 7 novembre, a-t-on appris vendredi auprès du comité d'organisation de l'événement. Outre l'Algérie engagée dans les deux sexes, le tour- noi Messieurs enregistre la participation du Maroc,

de l'Egypte, de l'Afrique du Sud, du Nigeria et de la Li- bye, alors que celui des dames concernera, outre l'Al- gérie, les équipes du Maroc, de l'Afrique du Sud et du Nigeria. «Ces pays ont confirmé leur participation au rendez-vous d'Alger qui désignera le représentant de l'Afrique (hommes et dames) pour les prochains jeux Paralympiques de Rio (septembre 2016)», a dé- claré le président de la Fédération algérienne handi- sport (FAH), Rachid Haddad, ajoutant que les deux tournois permettront de renouer avec l'organisa- tion des compétitions internationales en Algérie, six années après avoir abrité le championnat d'Afrique de handi-basket à Blida. Afin de réunir les meil- leures conditions de séjour des hôtes de l'Algérie et réussir les deux événements sportifs, il a été procédé

à l'installation d'un comité d'organisation, représenté

par plusieurs secteurs dont des cadres de la famille du handisport algérien. La Fédération internationale du handi-basket (IWBF) avait dépêché deux de ses experts (Charles Saunders et Hamid El Aouni) en visite de travail pour donner un avis sur les différents sites proposés par la FAH, en respectant le cahier des charges arrêté par l'instance internationale et fixant les modalités d'organisation d'un tel événement. A l'issue de cette visite, la salle OMS de Staouéli (Alger) a été retenue pour la compétition, en plus de l'installation de cha- piteaux qui seront réservés notamment, au contrôle anti-dopage et à la classification des joueurs. Les deux

hôtels de la même ville seront réquisitionnés pour l'hé- bergement des délégations et officiels. «Les prépara- tifs ont été entamés et dès la semaine prochaine. On va procéder à l'installation du matériel technique et spécifique et la logistique nécessaire pour la compé- tition, avec la contribution de plusieurs partenaires que nous avons sollicités pour réussir l'événement»,

a assuré le coordinateur du comité, Rachid Meskouri.

D'autres réunions de coordination sont prévues par

le comité d'organisation d'ici à la tenue du rendez-vous

«Outre la possibilité, offerte à nos sélections nationales, d'une possible qualification historique du handi-bas-

ket algérien aux jeux Paralympiques, le rendez-vous d'Alger participera à la promotion et au développement de l'image du handi-basket national et continen- tal», a expliqué le directeur technique national (DTN), Zoubir Aichaine. En plus de ces deux championnats d'Afrique des nations de handi-basket, qualificatifs au rendez- vous paralympiques de Rio, l'Algérie abritera du 20 au 27 novembre prochain, les championnats d'Afrique de goal-ball (hommes et dames), qui seront également qualificatifs aux jeux Paralympiques de Rio (septem- bre 2016).

de goal-ball (hommes et dames), qui seront également qualificatifs aux jeux Paralympiques de Rio (septem- bre

LE MINISTRE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS, EL HADI OULD ALI :

«Prochaine installation du Comité national de préparation des Jeux méditerranéens d’Oran 2021»

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali a annoncé, jeudi, à Oran, l’instal- lation prochaine du comité national de préparation des Jeux méditerranéens d’Oran 2021.

Le ministre a indiqué à l’APS, en marge d’une visite de travail dans la wilaya d’Oran, que le comité natio- nal de préparation des jeux méditer- ranéens qu’abritera la ville d’Oran en 2021, «sera installé prochainement, dans le respect des engagements liant l’Algérie au comité internatio- nal des Jeux méditerranéens». El Hadi Ould Ali, qui a visité des installations sportives notamment le futur complexe omnisports et le vil- lage méditerranéen sis à Belgaïd (Bir El Djir), à l’Est d’Oran, a souli- gné que la première tranche des travaux du projet, d’un montant de 10, 7 milliards DA, sera prête en sep- tembre 2016. Cette première tranche comprend le stade olympique de

football de 40.000 places, le terrain d’athlétisme, le terrain de réplique ainsi que d’autres structures an- nexes. L’entreprise chinoise qui réa- lise l’ensemble de ces structures s’est engagée à respecter cette échéance. Le taux d’avancement des tra- vaux est estimé à 65%, a-t-on indiqué de source responsable. Concernant la deuxième tranche du futur com- plexe sportif qui comprend notam- ment le centre nautique, trois pis- cines dont deux couvertes, une salle de sports de 6.000 places, un terrain de tennis, ainsi que l’aménagement urbain du futur village olympique, le wali d’Oran, Abdelghani Zaalane a déclaré, à la presse, que le marché, d’une valeur de 9,2 milliards DA, a été ava- lisé, mercredi, par le comité national. Le ministre s’est rendu à haï Akid lotfi où il a visité une structure spor- tive de proximité. El Hadi Ould Ali se rendra en fin d’après-midi, au com-

El Hadi Ould Ali se rendra en fin d’après-midi, au com- plexe touristique Les Andalouses pour

plexe touristique Les Andalouses pour présider la cérémonie d’ouver- ture du 13ème championnat d’Afrique de voile série Optimist, qui se tient sous le signe «Oran au rythme des vents africains».

Coup d’envoi à Oran du championnat d’Afrique de voile «Optimist»

Le ministre de la Jeu- nesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, a donné, jeudi après-midi à la plage du complexe «Les Andalouses» sur la corniche oranaise, le coup d’envoi du cham- pionnat d’Afrique de voile «Optimist». Accompagné du minis- tre de l’Agriculture, du Dé- veloppement rural et de la Pêche, Sid Ahmed Ferrou- khi, le ministre de la Jeu- nesse et des Sports a indi- qué, en ouverture, que cette compétition africaine est une occasion pour l'échange d’expériences en- tre les jeunes sportifs du continent. El Hadi Ould Ali a déclaré, à l'occasion, «c’est un avant-goût des Jeux mé- diterranéens 2021 dont l’or- ganisation est revenue à la ville d’Oran». Mettant en exergue l’ex- périence passée d’Oran dans la pratique de la voile, le ministre a affirmé que toutes les conditions ont été réunies pour la réussite de ce rendez-vous conti- nental placé sous le slogan «Oran au rythme des vents

nental placé sous le slogan «Oran au rythme des vents africains». Après le coup d’envoi de

africains». Après le coup d’envoi de cette 13e édition du championnat africain de voile, les délégations des pays participants ont dé-

filé sur la plage des Anda- louses et un représentant de chaque pays participant

a versé dans une jarre une

quantité d’eau ramenée de son pays et qui, à son tour,

a été versée dans la mer

par Cherif Imane Sahraoui et Lalaoui Abdallah, pre- miers champions d’Afrique de voile Optimist, dans un geste symbolisant l’unité de la jeunesse et des pays africains. A noter la pré-

sence du président du Co- mité olympique et sportif algérien, Mustapha Berraf et des autorités locales. Le président de la Fédération algérienne de voile (FAV), Mohamed Nabti a souli- gné, pour sa part, que l'or- ganisation de ce champion-

nat pour la première fois en Algérie marquera le grand retour des régates interna-

tionales dans l’Oranie qui a, par le passé, connu une grande activité dans les sports nautiques. Organisée par la Fédération algé- rienne de voile, cette mani- festation sportive continen- tale regroupe jusqu’au 7

octobre 74 athlètes de 13 pays africains dont l’Algérie (20 athlètes), l’Afrique du Sud (4), la Tunisie (4), la Li- bye (6), le Zimbabwe (5), l’Egypte (6), les Seychelles (4), la Tanzanie (4), le Sou- dan (2), le Mozambique (5), le Maroc (4) et l’Angola (4). La première course de ce championnat africain devra débuter vendredi à 12 heures avec l’entrée en lice de 72 athlètes dont 20 algé- riens (12 garçons et 8 filles). Elle sera suivie par une autre le samedi à la même heure. La journée de di- manche verra, quant à elle, l’épreuve de la course par équipes, qui sera suivie, mardi et mercredi, par deux autres en individuel. La cé- rémonie de clôture de cette

compétition aura lieu mer-

credi à 18 heures. L’Optimist est un petit

voilier solitaire, conçu en

1947 par l'architecte naval américain Clark Mills pour l'usage des enfants (jusqu'à 15 ans). Il est l'un des types de voilier les plus popu- laires au monde.

APS

des types de voilier les plus popu- laires au monde. APS Solution Sudoku N°1085 SAUCISSONNER APPAREILnOSE

Solution

Sudoku N°1085

les plus popu- laires au monde. APS Solution Sudoku N°1085 SAUCISSONNER APPAREILnOSE RISSOLEESnCV TnInNnNAITRE
SAUCISSONNER APPAREILnOSE RISSOLEESnCV TnInNnNAITRE RELAISnGEMIR OBOLEnHIVnMI URNEnGYNECEE VEnAUnPERDUS
SAUCISSONNER
APPAREILnOSE
RISSOLEESnCV
TnInNnNAITRE
RELAISnGEMIR
OBOLEnHIVnMI
URNEnGYNECEE
VEnAUnPERDUS
InESnMEUTnRn
LADnCORSnInA
LIDOnMOELLON
ELYSEENnMENE
Mots Croisés N°1085
LIDOnMOELLON ELYSEENnMENE Mots Croisés N°1085 Solution Mots F l é c h é s N °

Solution Mots Fléchés N°1085

LARMOIEMENTS

ORAISONnNOEn

UTILEnSOEURS

FURENTnBRERA

OSEnTECnVRAI

QnNSnNENEnIN

ULTIMESnSENT

EUnREBUSnR.E

RESSERRESnOS

ISEnREELnBIn

EnTOUSnOSONS

nCHUTnENRAGE

Samedi 3 octobre 2015

SPORTS

DK NEWS 21

SÉLECTION ALGÉRIENNE

Les matchs amicaux face la Guinée et le Sénégal se joueront à guichets fermés

Les deux prochains matchs amicaux de la sélection algérienne de football contre la Guinée et le Sénégal respective- ment les 9 et 13 octobre au stade du 5-juillet d'Alger se joueront «à guichet fermés», a indi- qué vendredi le directeur général de l'Office du complexe olympique Mohamed-Boudiaf (OCO), Youcef Kara.

«Nous avons prévu qua- tre points de vente de bil- lets qui débutera 48h avant chaque match, au niveau de la piscine de Kouba, le club Tennis de Bachdje-

rah, la piscine de Kouba et

la salle Harcha-Hacène en

plus du stade du 5-juillet»,

a indiqué Kara dans une déclaration à l'APS.

a indiqué Kara dans une déclaration à l'APS. «Mais les jours des deux rencontres, il n'y

«Mais les jours des deux rencontres, il n'y aura pas de vente de billets au stade,

préparation en vue du pro- chain match des élimina- toires de la Coupe du

en revanche les quatre au- tres points de vente reste-

Monde 2018. La première rencontre amicale de l'Al-

ront ouverts», a encore dé-

gérie contre le Syli national

taillé le DG de l'OCO.

de

Guinée aura lieu le 9 oc-

L'Algérie affrontera la

tobre à 18h00 au stade 5-

Guinée et le Sénégal en amical dans le cadre de la

juillet. Le second test pour les hommes de Christian

Gourcuff face aux Lions du Sénégal est programmé

20h30.

«Les portes du stade du 5-juillet, qui renouera à cette occasion avec les sor- ties des Verts après plu- sieurs années d'absence, seront ouverts au public à 14h00 pour le match de la Guinée et à partir de 16h00 le jour du match face au Sé- négal», a ajouté Kara. Ces deux rencontres s'inscrivent dans le cadre de la préparation des par- tenaires de Yacine Brahimi pour le deuxième tour des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Au second tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, l'Al-

gérie affrontera le vain- queur de la double confrontation entre le Ma- lawi et la Tanzanie.

Convoqué pour le stage des Verts, Bentaleb n'a pas encore repris la compétition

Le milieu de terrain de Totten- ham, Nabil Bentaleb, convoqué pour les deux matchs amicaux de la sélec- tion algérienne face à la Guinée et le Sénégal (9 et 13 octobre à Alger), n'a toujours pas repris la compétition après avoir fait l'impasse sur le match de son club anglais revenu avec un nul de son déplacement à Monaco (1- 1), jeudi soir dans le cadre de la deuxième journée de l'Europa League de football. Victime d'un accident domestique en début septembre, Bentaleb a été contraint de s'absenter des terrains plus longtemps que prévu après avoir contracté également une bles- sure à la cheville. Ses soucis phy-

siques l'avaient empêché de partici- per au précédent match de la sélec- tion algérienne vainqueur en dépla- cement face au Lesotho (3-1), le 6 sep- tembre dernier en match comptant pour la deuxième journée des élimi- natoires de la Coupe d'Afrique des na- tions (CAN-2017). Selon la presse an- glaise, citant l'entraîneur des Spurs Mauricio Pochettino, la date du retour à la compétition du joueur, qui bou- clera ses 21 ans le 24 novembre pro- chain, n'est pas encore fixée. Benta- leb fait partie d'une liste de 26 élé- ments convoqués par le sélectionneur d'Algérie, Christian Gourcuff, en vue d'un regroupement à Sidi Moussa (Al- ger) qui débutera demain.

regroupement à Sidi Moussa (Al- ger) qui débutera demain. La Fédération algé- rienne de football (FAF)
regroupement à Sidi Moussa (Al- ger) qui débutera demain. La Fédération algé- rienne de football (FAF)

La Fédération algé- rienne de football (FAF) n'a toujours pas reçu le di- plôme réclamé par l'en- traîneur adjoint du MC Al- ger Valdo auprès de la Fé-

LIGUE 1 MOBILIS - MC ALGER

Résiliation imminente du contrat de l'entraîneur adjoint Valdo

dération de son pays le Brésil, alors que la direc-

DTN intervient quelques jours après le voyage effec-

Conseil d'administration du Doyen, Betrouni serait

tion du club de Ligue 1 al- gérienne s'apprête à rési- lier son contrat, a appris l'APS jeudi auprès de cette dernière. La Direction technique nationale (DTN)

tué par l'ancien internatio- nal brésilien dans son pays pour régler son problème de diplôme qui l'empêche de diriger du banc de touche son équipe depuis

sur le point de résilier le contrat de Valdo, qui avait rejoint le Mouloudia en novembre 2014 en compa- gnie de l'entraîneur en chef, le Portugais Arthur

habilitée à accorder son

le

début de cet exercice. A

Jorge. En attendant, l'an-

autorisation pour la déli-

son retour, Valdo a assuré

cien meneur de jeu du Pa-

vrance des licences des en-

à

ses dirigeants que son

ris SG continue d'assurer

traîneurs a informé mer-

problème allait se régler

normalement les entraî-

credi les responsables mouloudéens que Valdo

sou peu. Mais la nouvelle correspondance de la DTN

nements de son équipe qui prépare la réception du

est toujours interdit du

a

mis le nouveau prési-

DRB Tadjenanet dimanche

banc de touche, a ajouté la même source. Cette énième mise au point de la

dent du MCA, Achour Be- trouni, dans l'embarras. Selon une source au