Vous êtes sur la page 1sur 1

Activités d’audit

La Cour est l’auditeur externe de l’UE. Ses travaux sont centrés sur l’information financière relative à l’UE, ainsi
que sur l’exécution du budget et des politiques de celle-ci. À l’instar des autres institutions supérieures de
contrôle, la Cour réalise trois types d’audit différents: des audits financiers, des audits de conformité et des
audits de la performance.

Types d’audit
Pour chaque type d’audit, les objectifs et les questions traitées sont différents. Chaque audit peut correspondre à un type d’audit en
particulier ou à une combinaison de plusieurs types d’audit.

Audit financier
Questions d’audit typiques: les états financiers sont-ils complets et exacts (fiables)? Présentent-ils fidèlement la situation financière, les
résultats et les flux de trésorerie de l'exercice, conformément au référentiel de présentation de l'information financière applicable?

Audit de conformité
Questions d’audit typiques: les opérations de recettes et de dépenses de l'UE sont-elles correctement calculées et sont-elles conformes
aux dispositions du cadre légal et réglementaire applicable?

Audit de la performance
Questions d’audit typiques: les fonds de l’UE sont-ils utilisés de manière optimale? Un minimum de crédits a-t-il été utilisé (économie)?
Les résultats ont-ils été obtenus avec le moins de ressources possible (efficience)? Les objectifs en matière de dépenses et de
politiques ont-ils été atteints (efficacité)?

Étapes du processus d’audit
Parce qu’ils sont complexes et techniques, les audits que la Cour effectue nécessitent des ressources importantes. Les thèmes d’audit
sont choisis sur la base du risque, de l’intérêt public et de l’incidence probable, l’objectif étant de maximiser l’utilisation des ressources
de la Cour. Les principales étapes du processus d’audit sont les suivantes:

programmation pluriannuelle et annuelle: fixation des priorités d’audit fondée sur l’analyse des risques et des politiques, ainsi
que sur les orientations stratégiques générales de la Cour;

étude préliminaire: évaluation de la faisabilité d’une tâche d’audit proposée et de son incidence probable;

plan d'enquête: description détaillée des étapes de l’audit afin d’assurer l’efficacité et l’efficience du processus;

travaux d'audit sur le terrain: collecte des informations probantes sur le terrain, dans les institutions, les agences et les
organismes décentralisés de l’UE, dans les administrations nationales et auprès d’autres bénéficiaires de fonds de l’UE;

procédure de validation des constatations avec l'entité auditée: vérification des faits avec l’entité auditée et confirmation de la
qualité des constatations;

publication du rapport d'audit: présentation des constatations d’audit, des conclusions et des recommandations, ainsi que des
réponses de(s) (l’)entité(s) auditée(s);

suivi: après deux ou trois ans, vérification de la mesure dans laquelle les recommandations ont été mises en œuvre.

Rapports d'audit
Les rapports d'audit de la Cour des comptes européenne présentent clairement ses constatations, ses conclusions et ses
recommandations et sont accompagnés des réponses des entités auditées. Ils permettent de garantir la transparence du processus
d’audit et constituent un élément important de la chaîne de responsabilité de l'UE. Les rapports de la Cour sont utilisés par le Parlement
européen et le Conseil dans le cadre de la procédure de décharge pour demander des comptes aux responsables de la gestion du
budget de l'UE.

Contribution à la lutte contre la fraude au détriment du budget de l'UE
L'Office européen de lutte antifraude (OLAF) est chargé de la lutte contre la fraude et de la protection des intérêts financiers de
l’UE. Conformément à sa décision n° 97-2004 (qui fixe les modalités de coopération avec l'OLAF), la Cour fait part à celui-ci de tout
soupçon de fraude, de corruption ou d'activité illégale portant atteinte aux intérêts financiers de l’UE. Les fraudes potentielles peuvent
être détectées pendant les travaux d'audit de la Cour ou lui être communiquées par des tiers.