Vous êtes sur la page 1sur 2
Ville d'ECKBOLSHEIM M. le Préfet Préfecture de la Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine et du Département du Bas-Rhin 5 place de la République 67 073 Strasbourg cedex Eckbolsheim, le 21 septembre 2016 ‘Objet : hébergement de réfugiés sur la commune d'Eckbolsheim Monsieur le Préfet, Si la ‘scolarisation des enfants des familles itinérantes peut parfois occasionner cerlaines difficultés selon le nombre et le niveau des enfants résidant temporairement sur laire d'accueil des gens du voyage, la commune d'Eckbolsheim est aussi confrontée de plus en plus @ la problématique supplémentaire des enfants allophones. En effet, lhétel Les Colones Strasbourg Zénith, situé a Eckbolsheim dans sa zone activités & la limite communale avec Strasbourg, semble se spécialiser dans thébergement de rétugiés, désormais nombreux. Si le phénomane n'est pas nouveau, Il semble s’dtre accru ces derniers mois avec, des conséquences qu'il devient tres difficile de gérer pour une commune de Ia faille ’Eckboisheim au niveau de l'accueil dans les écoles. Le nombre d’enfants allophones n'a effectivement cessé d’augmenter pour atteindre en cette rentrée une vingtaine a I'école élémentaire et une quinzaine dans les écoles maternelles. C'est considérable et n’est pas sans poser de nombreux problémes : - Ces enfants viennent charger des classes déja bien remplies, rendant plus compliqué leur accompagnement quotidien alors qu'ils devraient pouvoir bénéficier c’une attention particuliére. - Ces enfants sont tres souvent confrontés a la barriére de la langue, qui complique leur apprentissage et leur intégration, mais également le travail des enseignants. REPUBLIQUE FRANCAISE'+ DEPARTEMENT DU BAS HIN » EUROMETROPOLE DE STRASBOURG ‘rue au Général Lecec » Eckbolhelm « RP 21 » G7O3R STRASBOURG Ceciex 2 Tel 03 88 75 47 76 + fax 03 88 76 47 77 + malredeckboishoim com + yauaseckboishem.com Imprimer cu papier recycle + Ces enfants, du fait de leurs parcours et de la question idiomatique, n'ont pas toujours le. niveau pour un accueil classique en classe dans de bonnes conditions. Ces questions relevent de I'Education Nationale, qui devrait pouvoir mobiliser des moyens supplémentaires pour accueillir dans des conditions satisfaisantes ces enfants dans les écoles communales, cet accueil participant lul-méme de leur bonne intégration dans notre société. Mais d'autres sujets doivent également étre mentionnés : ~ Ces enfants représentent & présent 4 oux souls'une classe. Sill ne s’agit pas de remettre en cause le principe de la scolarité obligatoire, la_solidarité r’est aujourd'hui pas partagée entre les communes ni soutenue par I'Etat : qu’en est-il de la participation au cott de la scolarisation de ces enfants pour la. commune d'Eckbolsheim ? (budgets de fonctionnement, frais d'entretien des batiments et des classes, investissements.. - Certaines de ces familles commencent & demander a bénéficier de l'accueil périscolaire ; or la structure est saturée, avec des familles d’Eckbolsheim sur liste d’attente. Mais si des places devaient se libérer, qui prendrait en charge cet accueil? LA encore il n’est pas juste que ce soient les contribuables d'Eckbolsheim. La situation, comme vous pouvez le constater, n'est pas aisée a gérer et je vous cris aujourd'hui pour demander de aide pour permettre un meilleur accueil dé ces enfants réfugiés dans nos écoles. La commune d’Eckbolsheim et son corps enseignant s‘engagent dans cet accueil, mais ont pas suffisamment de moyens. Les powvoirs publics doivent prendre leurs responsabllités au plus vite et nous nous tenons & votre disposition pour évoquer ensemble ce dossier. ll_en va de Vintérét de_ces enfants, mais aussi de ceux d’Eckbolsheim et de la perception de ces conditions d'accueil par nos concitoyens, qui ne comprennent pas écart entre les engagements politiques et le désengagement des services de Etat sur le terrai Dans l'attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations respectueuses. André Lobstein