Vous êtes sur la page 1sur 2

chromato1/2

GENERALITES SUR LA CHROMATOGRAPHIE

I. LES DIFFÉRENTES CHROMATOGRAPHIES


Selon leur principe, on distingue

Chromatographie Chromatographie Chromatographi Chromatographie


d’ADSORPTION de PARTAGE e ECHANGEUSE D’IONS
d’EXCLUSION
CCM
Liquide/solide Colonne Liquide/liquide HPLC Liquide / solide HPLC
HPLC Colonne
Gaz/solide CPG Gaz/liquide CPG

II. LE PHÉNOMENE CHROMATOGRAPHIQUE

II.1. Principe
Dans tous les cas, il y a une phase mobile (ρ m) et une phase stationnaire (ρ s) non miscibles.

La phase mobile est un fluide (liquide ou gaz) qui se déplace le long de la phase stationnaire
(solide ou liquide fixé sur un solide contenu dans une colonne).

Le mélange à séparer contient des produits (solutés) qui sont plus ou moins retenus par la
phase stationnaire et plus ou moins entraînés par la phase mobile. Leur vitesse de déplacement
est donc inégale d’où SEPARATION.
Les corps à séparer sont en équilibre dans chacune des phases et le temps passé dans chaque
phase est différent pour chaque composé selon leur affinité pour chacune des 2 phases d’où
SEPARATION.

Les composés se déplacent quand ils sont dans la phase mobile et sont fixes quand ils sont
dans la phase stationnaire. Il en découle une succession d’équilibres :
chromato2/2

Les constantes d’équilibres dépendent :


 des concentrations
 de la température
 de la nature des produits
 de la nature des 2 phases

Si la durée d’analyse est la même pour tous les composés, les longueurs parcourues sont
différentes  CCM
Si la longueur à parcourir est la même, la durée est différente  CPG- HPLC

II.2. Interactions mises en jeu


Les liaisons chimiques mises en jeu sont de type liaisons ioniques, hydrogènes, de van der
Walls, hydrophobes, …
La polarité des phases et des composés sera très importante :
 Une phase polaire aura plus d’affinité pour les composés polaires.
 Une phase apolaire aura plus d’affinité pour les composés apolaires.

II.3. L’adsorption
Les composés seront partagés entre leur adsorption sur la phase stationnaire (solide) et leur
solubilité dans la phase mobile (liquide)

II.4. Le partage
Les composés seront partagés entre leur différente solubilité dans les 2 phases stationnaires et
mobiles qui seront liquides.

II.5. La détection
La détection des composés nécessite de travailler par comparaison (utilisation de témoins
dans les mêmes conditions opératoires)de façon à pouvoir identifier les composés qui sortent
de la colonne.
A la sortie, l’étalement de la sortie des produits dans le temps se traduit par une courbe
d’allure Gaussienne(courbe symétrique centrée sur une valeur moyenne). Cette courbe permet
de déterminer un temps de rétention du composé, repéré par le temps correspondant au
maximum de la courbe.

Remarque : Ce temps sera un peu différent selon que le pic est grand ou petit : implique un
décalage des temps de rétention d’un même produit (parle de « zone de temps de rétention »)