Vous êtes sur la page 1sur 125

DIRECTION DÉPARTEMENTALE DE L'AGRICULTURE DE LA HAUTE-MARNE

ETUDE DU RENFORCEMENT DE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES DU SUD-EST DE LA HAUTE-MARNE

EN 1976

RESULTATS

DES TRAVAUX EFFECTUES

! G. BERGER

par

et Ch. FREY

avec la collaboration de A . KERBAUL et G. MARQUET

BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES

ET MINIÈRES

SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL

B.P. 600 9 - 45018 Orléans Cedex - Tél.: (38) 63.00.12

Service géologique régional BASSIN D E PARIS

65, rue du général-Leclerc - B.P. 34 , 77170 Brie-Comte-Robert Tél. : (1) 405.27.0 7

f

ETUDE DU RENFORCEMENT EN EAU POTABLE DES COMMUNES DU SUD-EST DE LA HAUTE-MARNE

RESULTATS DES TRAVAUX EFFECTUES EN 1976

RESUME

Par un marché de gré à gré en daté du 21 mai 1976, la Direction départementale de l'Agriculture de la Haute-Marne a chargé le B.R.G.M., de l'étude du renforcement de l'alimentation en eau potable des communes du secteur de Bourbonne-les-Bains, Fayl-Billot et Hortes.

Un inventaire des principaux points d'eau de 27 communes a été réalisé, suivi d'une campagne de sondages à la tarière sur trois zones al- luviales et d'une reconnaissance par 6 forages profonds des principaux aqui- fères du secteur.

L'inventaire a montré que l'aquifère le plus sollicité était celui du Rhétien, mais que les débits moyens tant des sources que des puits n'excé- daient pas 2 mètres cube heure d'une eau faiblement minéralisée.

La reconnaissance en zones alluviales s'est révélée négative par suite d'une prédominance des faciès argileux.

Les forages profonds ont mis en évidence :

- que les grès rhétiens sont productifs lorsqu'ils sont homogènes et piégés géologiquement,

- que les dolomies du Muschelkalk ne sont productives qu'en cas de fissura- tions en grand.

L'alimentation du secteur

de Fayl-Billot [300 mVjour ) est envisa-

gée à partir de forages implantés à l'aval de Poinson.

L'étude des forages d'exploitation devra permettre de tester l'aqui- fères et de voir si sa productivité ne peut subvenir à l'alimentation en eau du secteur d'Hortes*

- II -

Cependant avant tous travaux d'amenée, deux forages de reconnais- sance devraient être foncés pour reconnaître l'aquifère rhétien à l'Ouest de Rosoy.

L'alimentation du secteur de Bourbonne -les-Bains (-2.000 mVjour] ne peut être envisagée à l'heure actuelle que par un complément de reconnais- sance des aquifères du Muschelkalk moyen et inférieur. -,

Cependant un appoint peut être trouvé immédiatement par le capta- ge de la source Saint-Vincent a Villars-Saint-Marcellin C50 mVheure) .

76 SGN 520 BDP

SOMMAIRE

RESUME .

INTRODUCTION

I

- MORPHOLOGIE - GEOLOGIE

11 - Secteur de Fayl-Billot - Hortes

12 - Secteur de Bourbonne-1 es-Bains

II

- HYDROLOGIE

III - HYDROGEOLOGIE ET HYDROCHIMIE

31 - Secteur de Bourbonne

32 - Secteur de Fayl-Billot - Hortes

¿

IV

- RECONNAISSANCE HYDROGEOLOGIQUE DES ALLUVIONS DES VALLEES DE L'AMANCE, DU SALON ET DE L'APANCE

V

- RECONNAISSANCE HYDROGEOLOGIQUE PAR FORAGES PROFONDS

51 - Secteur de Fayl-Billot

52 - Secteur de Bourbonne

VI

- CONCLUSIONS

61 - Secteur de Fayl-Billot

62 - Secteur d 1 Hortes

63 - Secteur de Bourbonne-1 es-Bains

:

1

3

3

3

6

7

7

7

9

11

11

12

15

15

17

19

N.T. n° 1 - Inventaire des principaux points d'eau de la région de Fayl-Billot et Hortes (Haute-Marne). N.T. n° 2 - Reconnaissance hydrogéologique des alluvions des vallées de 1'Amanee, du Salon et de l'Apance (Haute-Marne). N.T. n° 3 - Résultats des travaux du forage de reconnaissance de Pressigny. N.T. n° 4 - Résultats des travaux du forage de reconnaissance de Poinson-les-Fayl. N.T. n° 5 - Résultats des travaux du forage de reconnaissance de Bussières-lês-Belmont. N.T. n° 6 - Résultats des travaux des forages de reconnaissance de

Bourbonne-1es-Bains.

INTRODUCTION

Par un marché de gré à gré Gn data du 21 mai 1976, la Direction départementale de l'Agriculture de la Haute-Marne a chargé le Bureau de recherches géologiques et minières, Service géologique régional du Bassin de Paris, de l'étude du renforcement de l'alimentation en' eau potable de certaines communes du Sud-Est haut-marnais.

Plus précisément, il était demandé au B.R.G.M. de prospecter deux zones :

- la première, au voisinage de Bourbonne-les-Bains où les besoins ponc- tuels sont de 2.000 mVjour,

- la seconde, dans le secteur de Fayl-Billot, Hortes, La Ferté-sur-Amance et Varennes-sur-Amance où les besoins diffus sont de 1.000 mVjour.

Le programme des travaux comportait, après un dépouillement de la documentation existante au B.R.G.M. et à la D.D.A. :

- un inventaire complémentaire des points d'eau des secteurs,

- une campagne de sondages en zones alluviales pour reconnaître le substra- tum, les alluvions et les caractéristiques hydrogéologiques de ces der- nières,

- une reconnaissance par sondages profonds des gîtes aquifères à l'aplomb des zones alluviales reconnues favorables.

CARTE DE SITUATION

r«.A<ïi!

1

thaï mu-

Maliy '

- 3-

I - MORPHOLOGIE - GEOLOGIE

1!_I_SEÇTEyR_DE_FAYL : BILLgT_ : _HÇRTES

Le secteur correspond à un vaste plateau, découpé par deux vallées profondes et bien individualisées : la vallée de 1'Amanee au Nord et celle du Salon au Sud.

Les plateaux sont constitués essentiellement par les Calcaires du Sinémurien et de 1'Hettangien, reposant sur les grès du Rhétien, for- mant corniches. Les vallées sont creusées dans les formations du Keuper et les ruisseaux coulent sur les marnes à gypse du Keuper inférieur.

Les couches sont toutes subhorizontales ou ont un léger pendage orienté vers le Sud. Du point de vue tectonique, un grand nombre de fail- les de direction principale SW-NE affectent les assises géologiques. Cepen- dant deux grandes failles délimitent le secteur étudié : au Nord, la faille de Chalindrey de direction SW-NE, au Sud celle de Chassigny de direction Est-Ouest.

Dans les deux cas, le compartiment sud est abaissé : de 30 à 50 mètres pour la faille de Chalindrey, de 150 mètres pour celle de Chassigny qui met en contact les terrains du Lias inférieur au Nord, avec ceux du Juras- sique et du Lias inférieur, au Sud.

12_:_SEÇTEyR_DE_B0LIRBGNNE_LES: BAINS

La région de Bourbonne-les-Bains est située à- la limite orientale du Bassin.de Paris. La vallée de l'Apance a entaillé tous les terrains depuis le Lotharingien (Aigremont] jusqu'au socle cristallin CChâtillon-sur-Saône].

Plusieurs failles de direction SW-NE. affectent les assises du secteur dont la plus importante est celle de Bourbonne, facilitant les re- montées hydrothermales qui alimentent les thermes.

Fig. 2 .

-

4 -

Bois de MonfPourgoTi

+370

I

Coupe

er\lre CHÉZEAUX er VARENNE5 ( to km sw BOURBONNE) Mame s irisées

géologique»

de la vallée de l'Amcmce

»ufsérieu-res

SoTiddgc VRN-lbîs

'

'

v

KEÜ-PBH

I 'Amanee

RÎv.

Route

D.271

r+253 erw.

=

=

M3.T~n.ts

irfsee s

e'ri'eu.T'es

Echelle des haufeurs » proFondeurs

1/Vooo

G.MINOUX

Fig.

3.

-

5

-

InPra-ÜAS<!

Coupe géologique schématique

SINÉCTRIEN

HETTAKGIEN

RHÉTIEN inf. sup. _ Grès to ri» infrallas.Kó.••: m

.

de

la région de

BOURBONNE-les-Rains

(Haute-Marne)

•.

*"•'•

KEUPER supérieur

KEDPER moyen Dolom.moellTî- Grès à

\ -TRÍAS ^ supérieur

KEÜPER inférieur

("Marnes irisées inférieures")

^

TRIAS

moyen

Gîte

hydro-)

thermal!^,

(. '.'•',.

(chaud) \fr fa±

Gîte

hydromineral

sulfaté-

calcique

(froid)

XT,

v y v yj y¿ T i

/Jv 1 v 1 v

y

I

y

I

y

M^ iTiT*

y^7~x

L y

' •? '

?~ r V '

/S.'y'y'.|y»»

_

i

»

LETTENKOHLE

Massif dolomitique du

MUSCHELKALK supérieur

[

y

[

t

t

v

(

O??

Schistes

 

l"*««Gre3 à Voltzia«

 
 

.

y

t

y

1 y"T» A

"Couches grises"

"Couches rouges"

MÜSCKELKALK

moyen

(= Argiles bariolées)

du

( MUSCHELKALK inférieur)

GRES

STRIAS

mFérieur

- -BIGARRE

"C.

intermédiaires"

SOCL E

C

R I5TALL I

N

''-H

G.MINOUX

- 6-

II - HYDROLOGIE

Entièrement situé dans le bassin versant de la Saône, le secteur

d'étude jouxte la crête topographique délimitant les bassins versants de

la Meuse et de

la Marne.

Les principaux cours d'eau sont ceux de l'Apance, de 1'Amanee et du Salon.

En août 1976 :

- l'Apance alimentée par quelques sources du Muschelkalk et surtout par les

rejets d'eaux usées

tres/seconde,

de la ville de Bourbonne avait un débit de 40

à 50 li-

- 1'Amanee, au Moulin da la Motte à Anrosey, ne débitait que 15 litres/se- conde,

- le Salon, à l'aval de Belmont. débitait 30 litres/seconde dont 5 à 10 li- tres en provenance du Salon proprement dit et 20 à 25 litres en provenance du ruisseau de Fâyl.

Une première remarque s'impose : il est impossible que ces ruis- seaux qui drainent des bassins versants importants aient des débits spéci- fiques d'étiage aussi faibles :

-

- à Anrose y :

l'Apance à Bourbonne : 0,025 mV s

l'Amance

; t=) 170 km 2 = 0,15 1/s/km 2

0,015 mV s : (=0 28 0 km 2 = 0,05 1/s/km 2

le Salon à

- Belmont :

0,030 mV s : (=)

80 km 2 = 0,4

1/s/km 2

II y a tout lieu de penser qu'une grande partie des eaux s'infil-

tre en profondeur par l'intermédiaire de failles, alimente les aquifères profonds comme ceux du Muschelkalk et resurge dans d'autres bassins.

- 7-

III - HYDROGEOLOGIE ET HYDROCHIMIE

L'inventaire des points d'eau du secteur de Bourbonhe a été effec- tué en 1975 par le B.R.G.M. sur crédits du Ministère de l'Industrie et de la Recherche et a fait l'objet d'un rapport de synthèse (1).

Les principaux points d'eau inventoriés à l'époque ont été revus en juin 1976.

Les sources de la base du Rhétien présentaient des débits très faibles n'excédant pas 0,5 mVheure .

Seul l'aquifère du Muschelkalk soutenait des débits importants, en particulier aux points suivants :

373.8.5

Puits de la salle des fêtes à Bourbonne exploité en permanence durant l'été entre 50 et 100 mVheure

373.8.6

Fontaine du Franc Ru à Bourbonne. Résurgence au débit moyen de de 20 litres/seconde

374.5.16

Source de la Fontaine Saint-Vincent à Villars-Saint-Marcellin au débit d'étiage de 10 à 15 litres/seconde

373.4.10/11 Sources du Gros Buisson à Arnoncourt-sur-Apance, au débit d'étia- ge de 20 litres/seconde.

-s.

Les eaux de ces sources et puits sont en général assez minéralisées (p 1.400 è 1.800 ohm/cm à 20°] voire .même très minéralisées pour les sour- ces du Gros Buisson (p 450 ohm/cm à 20°).

32_i_SEÇTEyR_DE_FAYL-BILLgT_-_HgRTES

L'inventaire de ce secteur a porté sur 27 communes (cf. note techni- que n° 1] où 69 principaux points d'eau ont été visités dont 27 puits et 42 sources.

(1) Rapport 75 SGN 409 BDP - Etat de la documentation sur les ouvrages souterrains.implantés sur les feuilles topographiques Bourmont, Bourbonne-les-Bains, Monthureux-sur-Saône (Haute-Marne] et descrip- tion hydrogéologique provisoire.

-a -

En dehors du puits de Frettes qui capte les eaux du Domérien. l'ensemble des ouvrages capte essentiellement les eaux du complexe aqui- fère Sinémurien-Rhétien.

Les mesures effectuées conduisent aux moyennes suivantes :

Débit

m 3 /h

l Minéralisation p

à 20° en iî/cm

le plus

moyen ¡le plus

la plus

¡moyenne '. la plus

faible

¡fort

faible

forte

Sources

IPuits

sec

<1

0.2

2

15

20

¡

18000 ¡

2600

2500

!

!

1330

Les débits les plus forts tant des puits que des sources sont lo- calisés au Sud-Est de Fayl-Billot : sources de la Gorge à Fayl-Billot, puits A.E.P. de Poinson et de Genevrières.

Le débit le plus faible en puits se trouve être celui de Frettes. La "fenêtre" du Domérien qui alimente le puits est très réduite et en cas de sécheresse prolongée, l'aquifère ne peut être réalimenté.

La minéralisation de l'eau dépend du contexte géologique et de l'environnement. La plus forte minéralisation notée (1330 ohm.cm] est celle de l'eau de l'ancien captage A.E.P. de Rosoy. En cet endroit, l'eau sourd du sommet du Rhétien après avoir percolé dans les niveaux pyriteux et sul- fatés du Sinémurien et de 1'Hettangien.

Les minéralisations les plus faibles sont celles des eaux du Rhétien en forêt(18000 ohm.cm pour les eaux de la source du Trésor à Fayl-Billot). Il faut signaler que l'on doit se méfier d'eaux aussi pures qui sont très souvent agressives, comme c'est le cas pour l'adduction de Bussières-lès- Belmont et de Maizières-sur-Amance (14000 et 12000 ohm.cm).

En général cependant, les eaux du Rhétien sont très bonnes du point de vue potabilité chimique et leur minéralisation, assez faible (2500 à •

2600 ohm.cm).

;

-

g -

IV - RECONNAISSANCE HYDROGEOLOGIQUE DES ALLUVIONS DES VALLEES DE L'AMANCE, DU SALON ET DE L'APANCE (NOTE TECHNIQUE n° 2)

Jusqu'à maintenant, aucun sondage n'avait été testé pour recon- naître les zones alluviales des vallées de 1'Amanee et de l'Apance. Cepen- dant, leur morphologie incitait à la prospection hydrogéologique : bassins versants supérieurs à 100 km 2 , largeur de la zone alluviale de l'ordre de "

600 à 1.000 mètres.

.

Dans le secteur étudié, outre ces deux vallées, celle du Salon offrait des possibilités de ressources aquifères à l'aplomb d'un resser- rement dû à la faille de Chassigny, créant en cet endroit un véritable seuil.

Les forages de reconnaissance foncés à l'aide d'une tarière B.30 et testés par pompages ont été réalisés dans la vallée de 1'Amanee en aval de Bize, dans celle du Salon à l'aval de Belmont et dans celle de l'Apance à l'amont de Fresnes.

Les principaux résultats obtenus' sont les suivants :

.Nombre de fora-

j .

1 Mètres de fora-

1

.Epaisseur moyen- .ne des alluviom

INature des allu- Ivions

ges

ges

.Bedrock

!

1

1Débit spécifi- Ique maximal

Jp à 20° ohm.cm

!pH

¡TH degrés

français !S0 4 mg/1

jFe

mg/1

ICI mg/1

Vallée de

Vallée du Salon

1'Amanee

5

]

1

51,40 m

10 m

10

64,30 m

6 m

i

Vallée de l'Apance

1

]

l

I

:

14

82,20 m

6 m

ï

!

! ¡

!

.

argile

Argiles schis 1 teuses Keuper inférieur

< 1 mVh/m

650

7

90

> 300

0.1

15

.

argile et graviers

Marno-calcaires du Sinémurien, Marnes du Toarcien

j

argiles et graviers .

i

Marnes bariolées ou grès psammitiques duj Muschelkalk" ,

1 mVh/m

4 mVh/m

J

1000 à 1440

900 à 1100

j

7,5

à 8

7 à 7.5

!

 

40 à 60°

î

 

I

120 à 150

40 à 200

!

 

0.1

0.7

¡

5

5

l

- 10 -

II apparaît que les alluvions essentiellement argileuses ne peu- vent fournir de débits. S'il existe des alluvions grossières et propres comme dans la vallée de l'Apance, les débits sont plus importants, mais la qualité de l'eau reste médiocre a cause en particulier de la présence de sul- fates dus au lessivage des terrains gypsifères encaissants.

L'absence d'alluvions anciennes grossières est due à un phénomè- ne géologique. Ces vallées ont subi un surcreusement très récent qui a entraîné les alluvions anciennes vers l'aval, en l'occurence, vers la Saône, si bien que les alluvions qui les ont remplacés sont formées es- sentiellement d'argiles et de marnes provenant du démantellement des ter- rains les plus proches et de tourbes vasardes sédimentées à l'aplomb même des zones alluviales.

- 11 -

V - RECONNAISSANCE HYDROGEOLOGIQUE PAR FORAGES PROFONDS (NOTES TECHNIQUES n° 3 - 4 - 5 et 6)

Au vu des résultats de la reconnaissance en zone alluviale, il est apparu que les forages profonds'ne pouvaient être foncés à l'aplomb des zones testées.

Il a donc été nécessaire d'effectuer une reconnaissance géolo- gique destinée à localiser les principaux pièges susceptibles de retenir de l'eau.

Dans le secteur de Fayl-Billot de nombreuses failles mettent en contact les grès rhétiens avec les marnes du Keuper ou avec les marnes du Toarcien. C'est le cas dans la région de Poinson-Pressigny et dans celle de Bussières-lès-Belmont - Genevrières.

Trois forages de reconnaissance ont été implantés, l'un à l'Ouest de Poinson, le deuxième à l'Ouest de Pressigny, le troisième au Sud de Bussières-lès-Belmont.

Les principaux résultats sont résumés dans le tableau ci-dessous.

 

Poinson

Pressigny

!Bussières-lès-

 

Belmont

 

36

39

50

Profondeur de .l'ouvrage en m .' .Niveau capté

, Rhétien

Sinémurien Rhétien Sinémurien Rhétien

.Hauteur cumulée . des niveaux productifs en m , ".Niveau statique !

en m

j Débit mV h

.Rabattement en m\ .Transmissivité

.en mVs

p 20° ohm.cm pH .Th en degrés F. !Fe en mg/1 'SO4 en mg/1 ,01 en mg/1

 

17

8

7.80

artésien

j

10.560

9.315

4,50

33.00

ID" 3

10" 4

2348

2185

7,3

7.3

25,5

25

0,13

0,14

artésien

912

7.2

74

0,12

25

29

333

8,8

14,2

8,8

.- 12 -

II est difficile de tirer des conclusions en ce qui concerne l'ou-

vrage de Bussières, car par suite d'un effondrement, le forage n'a pu être

équipé et testé, si bien que les eaux analysées peuvent provenir essentiel-

lement des niveaux sinémuriens de tête.

.

Par contre, les deux autres ouvrages sont intéressants, car, bien que présentant des caractéristiques chimiques identiques, leur productivité est fort différente. Ceci tient à la présence de niveaux de grès purs : à Poinson le Rhétien présente un niveau essentiellement gréseux de 15 mètres d'un seul tenant, à Pressigny, le niveau gréseux le plus important n'a que quatre mètres d'épaisseur.

Des mesures au micromoulinet ont d'ailleurs montré que le débit d'artésianisme de Pressigny ne provenait que de ces quatre mètres de grès situés entre 29 et 33 mètres de profondeur.

Il a paru nécessaire de connaître l'extension de ces grès aqui-

fères. Pour ce faire, la coupe de deux ouvrages anciens : une éolienne et un forage situé près de RN. 460, a été reconnue par diagraphies gamma-ray. Les grès sont présents avec la même texture et la même puissance.

Le profil hydrogéologique Ouest-Est montre comment se situe ce

banc gréseux à l'aplomb de la commune de Poinson et explique pourquoi la

source du village est perenne.

Le puits de la salle des fêtes de Bourbonne, foncé dans la dolo-

mie du Muschelkalk, qui assure un débit de 50 à 100 mVheure , montre que cet aquifère peut assurer les besoins en eau potable de la commune.

Malheureusement, ce puits situé en pleine agglomération, est susceptible d'être pollué, si bien que son exploitation n'est que tolérée.

Il est nécessaire de trouver un autre emplacement de forage,

afin de pourvoir à son remplacement.

Deux ouvrages de reconnaissance ont été foncés dans la vallée de l'Apance à l'amont de Bourbonne, l'un en bordure de la route de Ser- queux, l'autre à proximité de la source du Franc Ru.

Les principaux résultats obtenus

sont les suivants '•

PROFIL EN LONG HYDROGEOLOGIQUE A L'APLOMB DE POINSON

W

Nivtau statique dé ta nappe du Rhttitn

Grès

compacts

Echelle deslongucurs

1/25000

Route de Serqueux

Source du Franc Ru

,

(Profondeur de 1 ouvrage

29

m

29 m

!

! Niveau capté

Dolomie du f "luschelkalk

Dolomie du Muschelkalk !

,Niveau statique en m

3

,20

3,

05 m

.

!

Débit maximal m

Vh

0

,9

1,

2

l

¡P 20°

ohm.cm

1458

1418

ipH

,2

7,

7

¡Th en

degrés français

40

45

!Fe en mg/1 .

 

1

1

,1

I

jSO 4 en mg/1

17

104

ICI en

mg/1

17

.7

IV)

.1

!

Les débits sont très faibles, la dolomie étant peu fissurée et l'eau ne provenant que des premiers mètres des forages. De plus les taux de fer sont très forts, rendant les eaux impropres à la consommation.

- 15 -

VI - CONCLUSIONS

§l_I_§EÇIELIR_DE_FAYL : BILLgT

La reconnaissance du secteur de Fayl-Billot - Poinson a permis d'approfondir les connaissances hydrogéologiques de l'aquifère du Rhétien.

Il est prouvé que cet aquifère ne peut fournir des débits impor- tants que s'il est piégé et homogène.

Quels sont les débits importants qui ont pu être mesurés ?

- 15 mVheur e

- 1 1 mVheure de Poinson,

- 300 mVjou r

- pompage en permanence durant l'été 1976 sur la source perenne de Poinson.

en permanence aux sources de la Gorge à Fayl-Billot, avec 4,50 mètres de rabattement au forage de reconnaissance

pendant plus d'un mois au forage de l'entreprise Bongarzone,

Quant aux piège, il est constitué par la faille Ouest-Est de Poinson qui met en contact le Rhétien gréseux avec les Marnes du Keuper. Seule l'homogénéité des niveaux gréseux reste à rechercher. Il semble toutefois que les bancs de grès visibles dans la vallée des Moulins à Fayl-Billot soient bien durs et bien compacts et correspondent aux bancs de grès trouvés dans les forages de Poinson.

Nous pouvons considérer qu'à l'heure actuelle, les réserves de l'aquifère rhétien sont intactes, comme l'ont démontré les forages de reconnaissance, le niveau statique s'équilibrant à une cote supérieure au toit des grès.

La surface d'alimentation de la zone favorable, délimitée par la faille de Broncourt, celle de Poinson et par la crête topographique Poinson - La Folie, est d'environ 10 km 2 .

Si l'on estime à 100 mm l'infiltration efficace moyenne sur

l'année,

à l'aval de Poinson.

c'est 110 mVheure ou

2.600 mVjou r qui se trouvent disponibles

(•-^•^•W-v'rri^:'^

ijJ

DP ir

ton «

*

•i

•••f''

(

se*

,- '

,*'" '

li

j

'•*.:

^

,' *

I*

'.«U6H6 T

2"

- 17 -

Ceci n'est qu'une hypothèse, seuls des essais en vraie grandeur permettront de connaître exactement les possibilités d'exploitation de l'aquifire.

Il serait nécessaire, dans un premier temps, de foncer à une vingtaine de mètres du forage de reconnaissance, un ouvrage en 300 mm de diamètre, profond de 35 mètres.

Un pompage d'essai à débit constant, d'une durée minimale de 72 heures, ainsi qu'une surveillance des influences de ce pompage sur les piézomètres les plus proches (forage de reconnaissance et éolienne) de- vraient parfaire nos connaissances de l'aquifère : transmissivité, pertes de charge, cône d'influence, réalimentation.

Dans un deuxième stade et suivant les résultats obtenus précédem- ment, il peut être envisagé la création d'un champ captant constitué de deux ou trois forages d'exploitation.

S'il s'avère que les possibilités en eau sont grandes dans le secteur de Fayl-Billot, il peut être envisagé une alimentation des commu- nes du secteur d'Hortes à partir de Poinson. Hais le coût du réseau d'ame- née sera fort élevé.

Une deuxième solution, elle aussi onéreuse, consisterait en la création d'un barrage sur le haut cours de 1'Amanee au Nord d'Hortes. Le substratum constitué des marnes et argiles du Keuper est imperméable et les matériaux pour 1'endiguement pourraient être trouvés sur place. De plus cette vallée est faiblement urbanisée i il serait nécessaire cependant d'évacuer les eaux usées de Troischamps, Plesnoy et Marcilly-en-Bassigny vers la vallée adjacente du ru de Presles.

Néanmoins, la reconnaissance hydrogéologique doit se poursuivre, avant de s'orienter vers de tels travaux. La faille de Chalindrey met les assises rhétiennes en contact avec les terrains imperméables du Keuper. Il est possible que cette faille draine une grande partie des eaux vers le Sud- Ouest, ce qui expliquerait la productivité des forages de Torcenay et de Chalindrey.

Deux emplacements de forages de reconnaissance sont possibles :

l'un au lieu-dit "Les Corvées" à l'Ouest de Rosoy, dont la profondeur serait de l'ordre de 3D à 35 mètres, l'autre à l'Ouest de Chaudenay, de 50 à 55 mè- tres de profondeur.

Ces ouvrages seraient foncés "au marteau fond de trou" de 220 mm de diamètre et feraient l'objet de diagraphie gamma-ray et de pompages d'es- sai.

SECTEUR

D'HORTES

- 19 -

Les recherches dans le secteur de Baurbonne-les-Bains se sont révé- lées négatives» mais, avant d'envisager la création de retenues collinaires il est possible de procéder à d'autres travaux.

Après aménagement, le captage de la source de la Fontaine Saint* Vincent à Villars-Saint-Marcellin pourrait fournir par gravité 50 mVheure en continu» d'une eau potable chimiquement.

La reconnaissance hydrogéologique ne doit pasfitreabandonnée :

deux aquifères peuvent encore être testés : la dolomie du Muschelkalk moyen st les grès du Muschelkalk inférieur.

Le premier aquifère offre l'avantage d'être proche de Bourbonne, il pourrait être reconnu par sondages au "marteau fond de trou" dans la vallée du ruisseau du Chien Vau au Sud de Bourbonne* dans celle du ru de fiédet et du vallon adjacent au Nord,

La profondeur des forages serait respectivement de 50 et 20 mè-

tres.

Le deuxième aquifère serait testé au débouché du ruisseau de Fer- rlères sur le territoire de la commune de Fresnes-aur-Apance. Le ou les sondages devraient être foncés en rotation, les terrains argileux de surfa- ce empêchant la foration au "marteau fond de trou".

La profondeur de ces ouvrages peut Stre évaluée à 50 mètres.

Chacun de ces forages devra faire l'objet de diagraphies gamma-ray, de pompages d'essai, l'eau d'exhaure devra être analysée à l'avancement et en cours d'essais, la présence de sulfates et de fer ayant été notée lors des premiers travaux de reconnaissance.

ri

•••

Vloíeu ^ v/' '

SECTEUR DE BOURBONNE-LES-BAINS

V'"

:

4'-'"'

-

"#

'VN^X* .

>

• ''•*•

i

V -

' /

ECHELLE : 1/25000

(e;

• I

V^/ /

L^ -

_

ETUDE DU RENFORCEMENT EN EAU POTABLE DES COMMUNES DU SUD-EST DE LA HAUTE-MARNE

RESULTATS DES TRAVAUX EFFECTUES EN 1976

RESUME

Par un marché de gré à gré en date du 21 mai 1976, la Direction départementale de l'Agriculture de la Haute-Marne a chargé le B.R.G.M., de l'étude du renforcement de l'alimentation en eau potable des communes du secteur de Bourbonne-les-Bains, Fayl-Billot et Hortes.

Un inventaire des principaux points d'eau de 27 communes a été réalisé, suivi d'une campagne de sondages à la tarière sur trois zones al- luviales et d'une reconnaissance par 6 forages profonds des principaux aqui- fères du secteur.

L'inventaire a montré que l'aquifère le plus sollicité était celui du Rhétien, mais que les débits moyens tant des sources que des puits n'excé- daient pas 2 mètres cube heure d'une eau faiblement minéralisée.

La reconnaissance en zones alluviales s'est révélée négative par suite d'une prédominance des faciès argileux.

Les forages profonds ont mis en évidence :

- que les grès rhétiens sont productifs lorsqu'ils sont homogènes et piégés géologiquement,

- que les dolomies du Muschelkalk ne sont productives qu'en cas de fissura- tions en grand.

L'alimentation du secteur

de Fayl-Billot (300 mVjour ) est envisa-

gée à partir de forages implantés à l'aval de Poinson.

L'étude des forages d'exploitation devra permettre de tester l'aqui- fères et de voir si sa productivité ne peut subvenir à l'alimentation en eau du secteur d'Hortes.

- II -

Cependant avant tous travaux d'amenée, deux forages de reconnais- sance devraient être foncés pour reconnaître l'aquifère rhétien à 1'Guest de Rosoy.

L'alimentation du secteur de Bourbonne -les-Bains (2.000 mVjour) ne peut être envisagée à l'heure actuelle que par un complément de reconnais- sance des aquifères du Muschelkalk moyen et inférieur. -,

Cependant un appoint peut être trouvé immédiatement par le capta- ge de la source Saint-Vincent à Villars-Saint-Marcellin C50 mVheure) .

76 SGN 520 BDP

ETUDE DU RENFORCEMENT EN EAU POTABLE DES COMMUNES • DU SUD-EST DE LA HAUTE-MARNE

RESULTATS DES TRAVAUX EFFECTUES EN 1976

RESUME

Par un marché de gré à gré en date du 21 mai 1976, la Direction départementale de l'Agriculture de la Haute-Marne a chargé le B.R.G.M., de l'étude du renforcement de l'alimentation en eau potable des communes du secteur de Bourbonne-les-Bains, Fayl-Billot et Hortes.

Un inventaire des principaux points d'eau de 27 communes a été réalisé, suivi d'une campagne de sondages à la tarière sur trois zones al- luviales et d'une reconnaissance par 6 forages profonds des principaux aqui- fères du secteur.

L'inventaire a montré que l'aquifère le plus sollicité était celui du Rhétien, mais que les débits moyens tant des sources que des puits n'excé- daient pas 2 mètres cube heure d'une eau faiblement minéralisée.

La reconnaissance en zones alluviales s'est révélée négative par suite d'une prédominance des faciès argileux.

Les forages profonds ont mis en évidence :

-^•que les grès rhétiehs sont productifs lorsqu'ils sont homogènes et piégés géologiquement, - que les dolomies du Muschelkalk ne sont productives qu'en cas de fissura- tions en grand.

L'alimentation du secteur

de Fayl-Billot (300 mVjour ) est envisa-

gée à partir de forages implantés à l'aval de Poinson.

L'étude des forages d'exploitation devra permettre de tester l'aqui- fères et de voir si sa productivité ne peut subvenir à l'alimentation en eau du secteur d'Hortes.

- II -

Cependant avant tous travaux d'amenée, deux forages de reconnais- sance devraient être foncés pour reconnaître l'aquifère rhétien à l'Ouest de Rosoy.

L'alimentation du secteur de Bourbonne -les-Bains (2.000 mVjour] ne peut être envisagée à l'heure actuelle que par un complément de reconnais- sance des aquifères du Muschelkalk moyen et inférieur. -,

Cependant un appoint peut être trouvé immédiatement par le capta- ge de la source Saint-Vincent à Villars-Saint-Marcellin [50 mVheure) .

76 SGN 520 BDP

BRGM

DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L'AGRICULTURE DE LA HAUTE-MARNE

-o-o-o-o-o-o-o-o-

NOTE TECHNIQUE N° 1

INVENTAIRE DES PRINCIPAUX POINTS D'EAU DE LA REGION DE FAYL-BILLOT et HORTES (Haute' Marne)

par

Ch. FREY

Novembre 1976

BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES ET MINIERES

SERVICE GEOLOGIQUE NATIONAL

B.P. 6009 - 45018 ORLEANS CEDEX - Tél. : (38) 63.00.12

Service géologique régional Bassin de Paris 65, rue du Général Leclerc 77170 BRIE-COMTE-ROBERT Tél. : 405.27.07

76 SGN 520 BDP

Novembre 1976

-

I -

INVENTAIRE DES PRINCIPAUX POINTS D'EAU DE LA REGION DE FAYL-BILLOT et HORTES (Haute-Marne)

-o-o-o-o-o-o-

Dans le cadre de l'étude réalisée pour la Direction départementale de l'Agriculture de la Haute-Marne, en vue du renforcement de l'alimentation e n eau potable des communes du Sud-Est Haut Marnais» le B.R.G.M. a effectué, en juin 1976, un inventaire des principaux points d'eau de la région de Fayl- Billot et Hortes.

Sur le territoire de 27 communes, soixante neuf points, dont 27 puits et 42 sources, ont été inventoriés.

Suivant les possibilités d'accès, chaque point a fait l'objet des mesures suivantes :

- Niveau statique en mètres

- Débit des sources en m3/h

- Résistivité de l'eau en ohm/cm à 20°

Les fiches ci-jointes récapitulent les différentes données obtenues lors de cet inventaire.

-

II

-

COMMUNES VISITEES

Anrosey

Arbigny-sous-Varennes

Belmont

Bize

Broncourt

Bussières-les-Belmont

Champigny-sous-Varennes

Charmoy

Chezeaux

''

Fayl-Billot

Frettes

Genevrières

Gilley

Hortes

La

Maizières-sur-Amanee

Montesson

Ferté-sur-Amanee

Pierrefaites

Pressigny

Rosoy-sur-Amanee

Rougeux

Savigny

Soyers

Tornay

!Indica da

fclassement

'

i

(Implantation (1)

!

.Désignation

!

•Utilisation

i

'Cote du niveau fßtatique (en m )

pelait (en m 3 /h)

t

| f à 20° ohm/cm

1

,Niveau capté

408.4.7

Commune de la Fertá - s/Amanee

Source

AEP commune

+ 312

1

M

2250

Rhátien

I

COMMUHS

l

ANROSEY

Consommation annuallo i 8000 a 9000 m 3

408.3.12

Source

AEP ferme de Prate1

+ 280

0,5

2320

Rhétien

 

|

|

1

!

f

f

!

l

 

1

'

 

f

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune.

*

REMARQUES t

!Indica de

! cíassèment

!

(Implantation (1)

f

1

.Désignation

f

^Utilisation

i

'Cote du niveau fstatlque (en m )

pébit (en m 3 /h)

|-f à 20* ohm/cm

i

,Niveau capta

408.3.7

COMMUNE

!

ARBIGNY-eous-VARENNES

Consommation annuelle t

"S

5000 nr

408.3.8

'•''

Source

| f Source

"La Rougelée"

"La Femme Nue"

AEP commune

AEP commune

+ 312

+ 307

0,250

1,200

2660 (1)

1850 (2)

Rhétien

i

j Rhétlen

(1) Implantation iur territoire autre que celui de la commune.

* REMARQUES

(1) Eau continuellement limpide (2) Eau trouble en cas de fortes pluies

i

!Indice de

!classement

1

(Implantation (1)

408.6.3

.COMMUNS i

BELMONT

Consommation annuelle t 9000 m 3

408.6.15 •'. -

.Désignation

Puits

Source

»Utilisation

AEP commune

AEP commune

1

!Cote du niveau (statique (en m )

+ 248,5

+ 285

pébit (en m 3 /h)

| -P à 20" ohm/cm

.16 - en 1966 S'í'épuisemen

,Niveau capté

j Rhétien

t

0,5

3480

j Aalénien

(1) Implantation iur territoire autre que celui de la commune.

*

REMARQUES :

f

»

f

!

!

!

!

1

1

1

!

!

!

!

1

!

f

!

1

1

?

!

!

'.

1

t

1

1

1

1

!

!

f

!

I

I

•Indice de

»classement

_

,

,

!

(Implantation (1)

!

f

,

?

1

|

.Désignation

l

l

'Utilisation

i

'.Cote du niveau îstatique (en m)

jDébit (en m 3 /h)

| $ à 20°

ohm/cm

t

jNiveau capté

40Ö.J.0

,

nf

,- ,

-

Source

ÀEP commune

+ 295

2,400

2880

Rhétien

(1)

COMMUNE t

BIZE

Consommation annuelle !

.

!

f

!

,

f

t

1

.

,

!

i

3500 m3

.'

'

1

!

j

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune,

*. REMARQUES

:

(1) Eau trouble en cas de fortes pluies

l

!

f

i

r

i

!

1

]

f

i

f

?

t

î

!

Indice de

!

classement

l

(Implantation (1)

i

f

 

i

408.7.23

j

Commune de

Pierrefaites

.Désignation

!

'Utilisation AEP commune

Source

j

!Cote du niveau Í8tatic|ue (en m )

pébit (en m 3 /h)

+ 358

\ f à 20* ohm/cm

! Niveau capté

Sinémurien

COMMUNE

:

BRONCOURT

Consommation annuelle t

H

1

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune,

* REMARQUES

 

i

?

i

!

1

!

•Indice de

;

!

i

 

«classement

!

408.6.12

!

i

(Implantation (1)!

 

.Désignation

, Source

!

i

«.Utilisation

i

»Cote du niveau ! (statique (en ni) !

,Débit (en m 3 /h) |

! AEP commune

!

_ fi _

3,2

,-P à 20*

ohra/cmj

14.120

i

l

(Niveau capté

, Rhétien

COMMUNE s BUSSIERES-les-BELMONT

Consommation annuelle t

408.6.13

Source

+ 348

 

408.6.14

¡

408.6.16

408.6.17

1

 

!

Í

1

!

Galerie drainante

, Source "Le Pautel"

Source "Le Coucou"

 

i

u Alimente une

'

1

AEP commune

(Source d'eau minéral (

fontaine

.

+ 285

¡

+ 263

+ 323

9,6

\

0,250

2,500

4300

¡

226 (1)

3780

¡

Rhétien

¡

¡ Rhétien

¡

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune.

* REMARQUES

(1) Source liée à 1'hydrothermalisme

I

00

I

Un d loe de •classement

l

{Implantation (1)

t

 

.Désignation

i

 

'Utilisation

t

•Cote du niveau fstatique ^en m)_

pébit (en m 3 /j)

.f à 20° ohm/cm

373.7.29

Source

AEP commune

43

2750

i

i

 

(Niveau capté

Rhétien

j

COMMUNS i

CHAMPIGNY-8OU0-VARENNES

Consommation annuelle t

15.000

1

f

1

[

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune.

* REMARQUES

 

i

|

t

|

f

»

COMMONS I

CHARMOY

Consommation annuelle t

8600

? Indice de

408.3.3

408.3.11

! classement

!

(Implantation (1)

!

1

.Désignation

Puits

Source (inutilisée)

»

1

1

fUtilieation

AEP commune

1

1

!Cote du niveau fstatique ten m )

+ 308

+ 255

¡Débit (en m 3 /h)

0,500

| -P a 20 # ohm/cm

2110

2440

l

jNlveau capté

, Rhétien

I

I

j Rhétien

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune,

* REMARQUES

 

?

!

1

f

1

!

f

'

!

1

!

l

o

i

»Indice de

•classement !

!

flmplantation

f

(

,Désignation

!

».Utilisation

i

i

'.Cote du niveau ? '.statique (en m) ?

!

!

(l)f

!

(

f

!

».

3? 3

-

3 Q

 

1

3

sources

r

 

1

AEP commune

pébit (en m 3 /h)j

1,600

[ -P Ä 20*

ohm/cm |

2410

jNiveau capté

¡

Rhétien

COMMUES

»

CHEZEAUX

Consommation annuelle t

9000 m 3

1

f

f

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune.

ft REMARQUES :

1

t

COMMONB t FÁYL-BILLOT

Consommation annualla t 90.000

'índice de

?

»classement

!

*O8.6.lO

f

f

(Implantation (I) 1 !

!

!

f

!

!

»

408.6.11

¡Désignation

¡ Source "Le Trésor" JSource

«

!

»Utilisation

? Inutilisée

!

»Cote du niveau

!

»statique (en m ) ?

jDébit (en m 3 /h)j

¡-Pô 20» ohm/cm¡

,Niveau capté

t

i

+ 355

2

17.950

j Rhétien

f

' Abreuvoir

!

f

_„_,

»

+

298

j

4 (?)

\

6730

i

j Rhétien

1

408.7.12

Source "Bois Prieur"

Lavoir

1

+ 320

Très faible

2790

Rhétien

[

408.7.13

1

1

;

!

\

'

 

Source _

1

 

AEP commune

1

1

 

+ 345

I

 

0,500

1

.

2960

(1)

ï j Sinémurien , -

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune,

* REMARQUES :

(1) Se trouble lors de fortes pluies (2) Eau ferrugineuse

f

f

408.7.14

f

!

»

. , ! Source ,. "Le- „

(

! des Moulins" . ' AEP commune »

*

!

»

!

i

»

.

f

!

f Rhétien

+ 31 °

0,5 à 1

3190

i

t-»

to

COMMUNS í FÄYL-BILLOT

Consommation annuelle t

!Indice de

?

!classement

?

!

!

408 7

15

fltaplantation(1)!

»

f ?»/t„«„.,.,•.*«

!

Source "Le Revers des 1

?

' Moulins" Í ! AEP commune

;

.Désignation .

!

!

'Utilisation

1

1

•Cote du niveau ! •statique (en ra)!

jDébit (en m 3 /h)|

5

1,5 à 2

|-P à 20* ohm/cm |

3710

408.7.16 ^408.7.17-18-19 --

i*.

AEP commune

+ 310

non visible

fins m3/p

2580

Source "La Forge"

AEP commune

+315

15

2220

(1)

t

,Niveau capté

1

f Rhétien

1

, Rhétien

Rhétien

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune.

REMARQUES t

(1) Eau se troublant lors de fortes pluies

408.7.20

Source "La Vierge"

Abreuvoir

!

+ 330

0,5 à 1

2280

Rhétien

 

408.7.21

¡

f

t

f

f

1

 

Source

j

|

f

 

Ancien captage

?

 

1

1

1

+337

j

< ^,5 -

i

4220

,

 

!

Sinéraurien-Rhétien |

1

COMMUNE

FAYL-BILLOT

Consommation annuelle t

»Indice de

!

'classement

!

408.7.22

I

!

(Implantation (1)! ? |Déslgnation ! ».Utilisation

! j Source "Ferme des Til leuls"

f ! AEP de la ferme

n

t

l

l

•Cote du niveau ! (statique (en m)».

_„

pébit (en m 3 /h)|

?

,-P à 20° ohm/cm|

9950

!NIveau capté

, Rhétien

,

1 f

1

f

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune,

*

REMARQUES t

1

 

f

!

!

f

!

!Indica de

fclassement

!

¡Implantation (1)

!

1

.Désignation

!

!Uti1leation

i

»Cote du niveau fstatlque (en m )

f Débit (en m 3 /h)

.-P à 20* ohm/cm

t

1Niveau capta

COMMUNE . í . FRETTES (Cf. GENEVRIERES?

I

408.7.6

territoire de

Genevrières

1

1

Puita

AEP commune

Consommation annuelle

"1

!

t¿

ti

 

1

 

+ 296

 

 

18

à l'épuisement en 1967

1 Très fqible en 1uillet-août 1976

 
 

t

f

1

?

f

Domérien inférieur j

,

1

1

1

!

1

1

1

1

f

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune.

REMARQUES

!

t

1

!

1

t

f

f

i

f

!

I

1

f

f

.

1

 

f

!

!

f

f

f

f

f

çmsam

t

GENEVRIERES

Consommation annuello t

llndloe da

408.7.3

408.7.24

$

408.7.25

!

'

fclaBoement

!

1

1

(Implantation (1)

f

!

f

1

[

|

•Designation

!

'Utilisation

i

(Cote du niveau (statique (en m )

jDêblt (en m 3 /h)

¡ | a 20 e ohm/cm

f Niveau capta

Puits "Belfond"

AEP commune

.

;

+ 284

35 en 1967

Sinémurien-Rhétien

| Forage

Forage

Forage pour abreuvoir

+27 8

'

+ 278

Débit d'artésianlsmej Débit d'artésianisme

f

f

Sinéraurien-Rhétien , Sinémurien-Rhétien

.

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune,

REMARQUES

t

?

}

]

1

! índica de

!classement

!

tImplantation (1)

f

(

.Designation

!

»Utilisation

í

tCote du niveau fatatiquo (en m)

jDébit (en m 3 / h )

| -P â

20 '

ohm/cm

l

jNiveau capta

408.7.7

Territoire de

Genevrièreç

Puits

AEP

commune

+ 268

(íjrf-íSR'f pn ^ "

25

J) 1'£puinp.me>n£

ç n

f

)^7i

 

1

Sinémurien-Rhétien

,

CŒ©ffiîiB : î , . GALLEY.(Çf. GENEVRIERES);

Consommation annuallo t

'

t

1

1

1

ïï-

•••••

.

\

!

• •

.

 

1

1

1

1

1

(1) Implantation tur territoire autre que celui de la commune,

* REMARQUES t

!

?

1

f

f

t

l

j

t

!

f

f

!

l

f

f

]

i

'Indice de

!classement

t

(Implantation (1)

408.2.1

COMMUNE

HORTES

Consommation annuelle t

22.000 m 3

408.2.3

408.2.6

l

| |Désignation

Puits

Puits foré

Puits

!

(Utilisation

AEP commune

AEP commune

AEP commune

i

!Cote du niveau

Istatigue {en ral^

pébit (en m 3 /h)

+ 265

3 à l'épuisement en

1966

1 -P à 20* ohm/cm

1

Niveau capta

j Rhétien

j Rhétien

+ 266

Rhétien

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune.

*

REMARQUES :

Puits

408.2.7

408.2.8

|

 

?

 

Source "La Froide

!

Fontaine"

!

Puits de la gare inutilisé

AEP ferme "La Mala--

visie"

j

+ 274

+ 285

\

2420

j Rhétien

¡

j

I

(-"

00

! Indice de !classement

!

(Implantation (1)

i

i

f

 

¡Désignation

!

lUtiliaation

i

ÎCote du niveau Istatlque (en m )

,Débit (en m 3 /h)

,f à 20° ohm/cm

l

(Niveau capté

408,2.13

Puits

Inutilisé

+ 285

t

!

i

»

l

!

COMMUNE

•HORTES

Consommation annuelle t

408.2.14

Puits

Puits de la Tuilerie

+ 297

f

,

Puit6

408.2.15

!

!

f

408.2.16

|

f

f

1

|

, PuitB

AEP communale de se- ¡ AEP de la ferrae de

lcours

f Morofr0y

| + 332

|

l

| 2530

l

| Rhétien

!

(1) Implantation tur territoire autre que celui de la commune.

* REMARQUES

 

408.2.17

»

f

!

t

i

Source

j

Alimente un abreu- • voir et un étang de ! la ferme de Beaulieu!

Rhétien

+ 327

,

2,5

.;

j

 

!

2500

:•

*

i

 

!

j

I

•indio« da

!

408.2.18

(classement

!

!

¡Implantation (1)

 

f

Désignation

Source

i

1

•Utilisation

Inutilisée

JCote du niveau (statique {en m}

jDébit (en m 3 /h)

| -P à 20° ohm/cm

t

¿Niveau capté

Rhétien

+ 328

0,5

2630

COMMUNS l

HORTES

Consommation annuelle t

408.2.19

 

''

. 408.3.15

 

1

.

.

f

 

1

f

1

1

!

Source

Source

Alimente fontaine et

 

AEP de la ferme des

f

abreuvoir de la ferme 1 Barbouillottea

[

de Fauley

f

1

 

+ 264

+ 270

0,5

|

0,200

1

2270

2530

 

!

Rhétien

Rhétien

 

!

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune.

ft REMARQUES

COMMUN! t

LA FERTE-sur-AMANCE

Consommation annuelle t 11.000 m 3

!Indice da

<

Iclaseement

?

llmplantotion (1)

408.4.5

408.4.6

i

 

.Désignation

Puits

Source "La CreuBotte"

i

 

'Utilisation

AEP commune

alimente un abreuvoir

i

•Cote du niveau •statique ien m)

jDéblt (en m 3 /h)

+ 320

60 à 80 m 3 /j

, -P à 20* ohm/cm

t

(Niveau capté

l

Rhétien

 

+ 310

0,600

l

j

2920

l

, Rhétien

!—

»

l

1

••

f

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune.

* REMARQUES

J

!

f

!

i

;

 

!

f

!

!

!

!

!

!

!

!

f

!

 

f

!

i

t

 

!

f

!

!

l

I

t

!

f

!

l

|

f

!

i

COMMUNE : MAIZIERES-SUR-AMANCE

Consommation annuelle :

!

Indice de

!

classement

408.3.9

f

t

'

(Implantation (1)

'

408.3.10

implantôesur le

territoire d'Hortes '

t

1

,Désignation

!

'Utilisation

t

!Cote du niveau îstatique (en m )

f Débit (en m 3 /h)

, -P à 20* ohm/cm

i

jNiveau capté

Source

AEP commune

+ 280

1,200

12.010

Rhétien

!

!

j Source

i

!

! AEP commune

f

¡

i

|

|

i

.+ 275

0,500

4660

, Rhétien

(D

i

,

7700 m 3

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune.

* REMARQUES

(1) L'eau se trouble lors de fortes pluies

1

f

1

»

!

!

l

!

!

t

?

1

»

»

f

i

!

I

f

«

;

i

;

t

|

.

;

!

;

i

f

«

!

i

t

i

!

i

t

i

!

i

f

l

1

l

!

!

!

i

to

N3

COKHOSS I . MONTESSON

Consommation annuelle t

!Indice de

!classement

i

llraplantation (1)

!

.Désignation

i

tUtilisation

j

•Cote du niveau {étatique (en ro) jDébit (en m 3 /h)

408,3.14

Puits

AEF de la maison du garde-barrière

faible

+ 231

408.4.1

Puits

AEP commune

+ 307 (?)

j -P à 20° ohm/cm

l

,Niveau capté

Alluvions

2140

sur Keuper , Rhétien

(1) Implantation sur territoire autre que celui de la commune.

* REMARQUES

:

I

Ni

!Indica de

! classement

i

(Implantation (1)

t

|

, Désignation

!

I

(Utilisation

»

•Cote du niveau îstaÇique (en ra)

pébit (en m 3 /h)

I-P à 20* ohm/cm

i

,Niveau capté

COMMUHE I

PIERREFAITES (Cf BRONCOURT)

ConsotmoâClon annual 1« t 10.000 m 3

Puits

408.3.4

AEP commune

(+ 325)

408.3.5

1

Source "La Dhuys"

}

Alimente un abreuvoii

+ 325

f

!

12 débit suivant pompa-

à 1 ' £piH RPmpr[f

Rhétien

ge sur puits AEP

2720

, Rhétien

 

l

!

l

f

!

!

1

f

1

 

î

!

»

!

!

!

!

(1) Implantation aur territoire autre que celui de la commune.

*

REMARQUES :

N3

.p-

•indica de

?classement

I

flmplantatlon (1)

t