Vous êtes sur la page 1sur 37

Gestion du risque de

crédit dans les banques


De la théorie à la pratique

Jean-Paul OUDET

Janvier 2009
Gestion du risque de crédit
Plan
 Rappel des concepts essentiels
 La marchéisation du crédit
 De la théorie à la pratique
pratique:: du bon usage
des modèles
 Le risque individuel
 Le risque de portefeuille
 La gestion active du portefeuille de risque
de crédit

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 2
Gestion du risque de crédit
Plan

 Rappel des concepts essentiels


 La marchéisation du crédit
 De la théorie à la pratique
pratique:: du bon usage
des modèles
 Le risque individuel
 Le risque de portefeuille
 La gestion active du portefeuille de risque
de crédit

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 3
Le risque de crédit
 Définition restreinte:
restreinte: risque de perte résultant
de l’incapacité du débiteur à faire face à ses
engagements
 Définition large
large:: risque de dégradation de la
qualité de crédit
 Il est traditionnellement rémunéré par une
marge (spread)
spread) de crédit
 Ses diverses évaluations reposent sur des
modèles probabilistes:
probabilistes:
 limites et fragilité des modèles,
 nécessairement calibrés sur les observations
historiques
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 4
La gestion traditionnelle des
risques de crédit
 Les limites individuelles
 processus d’instruction des demandes de crédit
 processus de notation
 Les garanties
 cautions, sûretés, garanties
 Les covenants
 clauses des prêts bancaires
 L’assurance
 La syndication de crédits
 Les limites globales
 limites-pays
limites-
 limites sectorielles
 limites groupes

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 5
Les paramètres du risque de crédit
 PD : probability of default
 LGD
LGD:: loss given default
 RR:
RR: recovery rate
 EAD
EAD:: exposure at default
 EL:
EL: expected loss
 UL:
UL: unexpected loss
 EL = PD x EAD x LGD
 RR= 1 - LGD
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 6
Les différents risques de crédit
 Les financements bancaires
 structurés ou non structurés
 contractuels ou non contractuels
 Le risque émetteur
 les titres de dette
 Le risque de contrepartie
 non valorisé en mark
mark--to
to--market
 Le risque sur produits dérivés de crédit
 valorisé en mark
mark--to
to--market
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 7
Le risque de concentration
 Définition: risque de pertes conjointes sur un
Définition:
ensemble de contreparties, provenant d’un
facteur de risque commun (ou de facteurs de
risque corrélés)
 Exemples::
Exemples
 groupe d’entreprises
 risque--pays
risque
 exposition sectorielle
 etc..
etc
 Appréhendé en théorie par les modèles de
portefeuille

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 8
Gestion du risque de crédit
Plan
 Rappel des concepts essentiels
 La marchéisation du crédit
 De la théorie à la pratique
pratique:: du bon usage
des modèles
 Le risque individuel
 Le risque de portefeuille
 La gestion active du portefeuille de risque
de crédit

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 9
Transfert du risque de crédit
 La marchéisation du crédit, innovation majeure
des 20 dernières années
 Titrisation (opération de portefeuille)
 Dérivés de crédit (sur un portefeuille ou un nom
unique)::
unique)
 permettent de déconnecter détention d’actifs et
exposition aux risques
 de manière souple et discrète
 multiplicité d’instruments (CDS, TRS, CLN, CDO,
options, indices, etc
etc..)
 risque de contrepartie
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 10
Les termes d’un CDS

• Reference entity
• Reference issue
• Notional size of the contract
• Maturity
• Credit events
• Settlement method
• CDS premium
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 11
Private Synthetic CLO
Transaction Diagram
Credit Default Swap 1
Super Senior
Investor
40%
Premium 1

Bank - Loans Portfolio Global Default swap Insurance Policy


45 reference Entities
USD 840m Bank
Senior 45%
Insurance Company A

Premium 2
Premium

Insurance Policy

Subordinated Tranche 15%


Insurance Co B

Premium 3

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 12
CDO tranching
Probability Density

First-
M ezzanine Senior
Loss

Loss in U nderlying Pool

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 13
Gestion du risque de crédit
Plan
 Rappel des concepts essentiels
 La marchéisation du crédit
 De la théorie à la pratique
pratique:: du bon
usage des modèles
 Le risque individuel
 Le risque de portefeuille
 La gestion active du portefeuille de risque
de crédit

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 14
Du bon usage des modèles

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 15
Gestion du risque de crédit
Plan
 Rappel des concepts essentiels
 La marchéisation du crédit
 De la théorie à la pratique
pratique:: du bon usage
des modèles
 Le risque individuel
 Le risque de portefeuille
 La gestion active du portefeuille de risque
de crédit

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 16
PD et les modèles
 Analyse crédit traditionnelle
traditionnelle:: «à dire d’expert»
 Crédit scoring (statistique ou système expert)
 Modèles structurels
 Modèle de Merton
Merton:: les actionnaires détiennent une
option sur la valeur de la firme, de prix d’exercice égal
à son endettement
 Modèles à forme réduite
 Modèles à intensité de défaut
 Modèles à temps de défaut
 Les agences de notation

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 17
LGD et les modèles
 LGD est généralement supposé indépendant de
PD et constant en moyenne
 alors que:
que:
 LGD est positivement corrélé avec PD
 LGD tend à être bimodal (dette senior unsecured
unsecured))
 LGD varie avec le cycle économique
 LGD est fonction de l’activité exercée
 LGD varie selon les pays (droits de la faillite)
 …
 … et sa mesure (ex post) ne va pas de soi

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 18
Le contexte réglementaire
 Bâle 2
 Standardized approach
External Ratings
 Internal ratings-based approach
Foundation approach (PD)
Advanced approach (PD, LGD)
 Credit risk modeling

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 19
Le risque de crédit
dans les activités de marché
Le risque mesuré en valeur de marché
 suivi en VAR
 avec les qualités de la VAR
 tout tient en un seul indicateur
 avec les difficultés de la VAR
 inadéquation de l’approximation gaussienne
 horizon de détention
 hypothèses de corrélation

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 20
Mesure des risques
et horizon temporel
 En supposant une distribution normale des
pertes::
pertes
VaR99.
99.97 = VaR99 x 1.47

 En supposant l’indépendance des pertes


journalières::
journalières
VaRn jours = VaR1 jour x n
 En combinant les deux hypothèses:
hypothèses:
VaR99
99..97 un an = VaR99 un jour x 1.47 x 250

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 21
Le risque de crédit
dans les activités de marché
Le risque de contrepartie
 sa mesure repose sur des modèles
 estimation d’une notion de risque à un certain
horizon sur un instrument donné
 construction d’un profil temporel de risque pour un
instrument donné
 agrégation de toutes les transactions pour une
contrepartie donnée
 agrégation pour un facteur de risque (taux, change, etc.
etc.)
 combinaison pour tous les facteurs de risque
 il n’est pas indépendant du risque de marché
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 22
Gestion du risque de crédit
Plan
 Rappel des concepts essentiels
 La marchéisation du crédit
 De la théorie à la pratique
pratique:: du bon usage
des modèles
 Le risque individuel
 Le risque de portefeuille
 La gestion active du portefeuille de risque
de crédit

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 23
Le capital économique
 La notion de capital économique renvoie à la
variabilité des pertes:
pertes: c’est un coussin
probabiliste à un horizon donné
 Le niveau de protection requis dépend des
points de vue
vue::
 Déposants
 Créanciers seniors => 99
99,,97
97%
% pour un AA
 Créanciers juniors
 Agences de rating
 Régulateurs
 Ne pas confondre avec le capital comptable et le
capital réglementaire
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 24
EC et distribution des pertes

Intensité de probabilité

Ecart type

EL

Unexpected loss
0,03%
Valeur du portefeuille Valeur Valeur
attendue promise
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 25
Calcul du capital économique
d’un portefeuille de prêts
Obligor
PD
Rating
LGD
Loan Portfolio Capital Model
Contract EA D

Diversification
…….

EC

Obligor Targeted Rating


PD
Rating
LGD
Loan
Contract EA D
UL
Obligor
PD
Rating
LGD
Loan
Contract EA D

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 26
Corrélation
 Le sujet majeur du capital économique d’un portefeuille
 Des modèles complexes, non intuitifs et aux fondements
théoriques fragiles
 Des observations empiriques
empiriques::
 corrélation des défauts et des rendements sont de même signe
 la corrélation sectorielle l’emporte sur la corrélation
géographique
 des facteurs de risque observables communs (cycle
économique, levier financier, niveau des taux d’intérêt, …)
 des liens économiques facilitant des contagions

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 27
Exemple à deux actifs
Défaut de Défaut de Défaut conjoint Corrélation
Aucun défaut
A seul B seul de A et B des défauts

Cas n°1 10% 10% 0% 80% ?


Cas n°2 9% 9% 1% 81% ?
Cas n°3 8% 8% 2% 82% ?
Cas n°4 7% 7% 3% 83% ?
Cas n°5 16% 16% 4% 64% ?
Cas n°6 2% 2% 0% 96% ?
Cas n°7 1% 1% 1% 97% ?

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 28
Exemple à deux actifs
Défaut de Défaut de Défaut conjoint Corrélation
Aucun défaut
A seul B seul de A et B des défauts

Cas n°1 10% 10% 0% 80% -11%


Cas n°2 9% 9% 1% 81% 0%
Cas n°3 8% 8% 2% 82% 11%
Cas n°4 7% 7% 3% 83% 22%
Cas n°5 16% 16% 4% 64% 0%
Cas n°6 2% 2% 0% 96% -2%
Cas n°7 1% 1% 1% 97% 50%

ρ ab = ( pab − pa pb ) / pa (1 − pa ) pb (1 − pb )
pab ≈ ρ ab pa pb si pa et pb sont faibles
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 29
CDO Pricing and Default Correlation

Equity
tranche spread

Mezzanine

Senior

Default Correlation

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 30
Gestion du risque de crédit
Plan
 Rappel des concepts essentiels
 La marchéisation du crédit
 De la théorie à la pratique
pratique:: du bon usage
des modèles
 Le risque individuel
 Le risque de portefeuille
 La gestion active du portefeuille de
risque de crédit
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 31
La gestion de portefeuille
 Objectif ultime
ultime:: améliorer le retour sur
fonds propres (RoE)
RoE) de la banque
 Ce qui revient à:
 optimiser l’utilisation du capital économique
économique::
 couverture de risque
 diversification des risques

 sous contrainte de capital réglementaire

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 32
Optimiser le rendement du
capital
 Deux instruments de mesure classiques du rendement
attendu
 le RAROC (risk adjusted return on capital):
capital):
résultat – coût du risque
_________________________________________________

capital économique

 l’EVA (economic value added


added)):
résultat – (coût du risque) – (coût du capital économique)
 En pratique l’EVA est préférable
préférable::
 homogène à un profit financier
 additif
 au niveau global, maximisation de l’EVA ou du RAROC s’équivalent
 Cette équivalence ne se décline pas par lignes-
lignes-métiers
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 33
La gestion du capital
économique
 Le pilotage à l’entrée est le plus important
important::
 mesure de la création ou destruction de valeur (le prêt simple pouvant
servir de produit d’appel)
 Implication dans le processus d’ d’origination
origination et dans l’appréciation de la
rentabilité client
 distinction entre risques liquides et illiquides
 distinction entre financements classiques et financements structurés
 Le rééquilibrage du portefeuille ex post
 opérations de transfert de risque
 couvertures individuelles ou de portefeuille
 qui paie?
 Alignement des intérêts des opérateurs avec l’objectif actionnarial
actionnarial::
 usage de l’EVA pour l’établissement des rémunérations variables

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 34
Allocation du capital
économique
 Un sujet technique
technique::
 La mesure du capital économique « stand
alone » d’une activité donnée est un exercice
lent et complexe
 a fortiori quand on essaie d’intégrer l’effet
« portefeuille d’activités » de la banque

 Mais surtout un sujet stratégique …

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 35
Conclusion
Les trois clés du succès

Rigueur dans l’analyse

Simplicité dans les outils et modèles utilisés

Bon sens en permanence

Jean--Paul Oudet - janvier 2009


Jean 36
Jean--Paul Oudet - janvier 2009
Jean 37