Vous êtes sur la page 1sur 8

FRAME RELAY (RELAIS DE TRAMES)

Frame Relay est un protocole de réseau étendu qui agit au niveau des couches
physique et liaison de données du modèle OSI. Ce protocole est utilisé par les
fournisseurs d’accès pour transmettre des signaux-vocaux et numériques entre
réseaux locaux par l’intermédiaire d’un réseau étendu.
Frame Relay est un protocole de réseau étendu très répandu car il est de faible coût par
rapport aux lignes dédiées et d’une grande flexibilité.

A la fin des années 70, des sites distants étaient généralement reliés en utilisant le
protocole X.25. Ce protocole permettait d’obtenir une connexion réseau très fiable sur
des infrastructures câblées non fiables grâce à un contrôle de flux et d’erreurs.
Frame Relay, le remplaçant de X.25, demande moins de temps de traitement que X.25
car il ne fournit pas de corrections d’erreurs.
La propagation des données informatiques est donc très rapide. Lorsque Frame Relay est
utilisé pour connecter des réseaux locaux, le DTE sur chacun des réseaux est un
routeur, le commutateur Frame Relay est un DCE.
CIRCUITS VIRTUELS

En Informatique, un circuit virtuel désigne une connexion logique entre deux DTE par
un réseau Frame Relay. On distingue deux types de circuits virtuels :
 Le circuit virtuel commué (SCV)
 Le circuit virtuel permanent (PVC)
Un circuit virtuel peut passer par un nombre quelconque de commutateurs du réseau
Frame Relay. Un circuit virtuel est identifié par un indicateur de connexion de liaison de
données appelé DLCI. Il est généralement attribué par le fournisseur de service Frame
Relay et a uniquement une signification locale.
Le DLCI est stocké dans le champ d’adresse de chaque trame indiquant ainsi où la
trame doit être acheminée. La valeur d’un DLCI varie entre 16 et 1007.

Le réseau Frame Relay est statistiquement multiplexé. Cela signifie qu’il ne transmet
qu’une trame à la fois, mais que plusieurs connexions logiques peuvent coexister sur la
même ligne physique. Ainsi, chaque point d’extrémité ne nécessite qu’une ligne
d’accès et une interface.

FRAME RELAY ET L'ENCAPSULATION


Frame Relay reçoit un paquet de la couche réseau. Il lui adjoint un champ d’adresse et
une somme de contrôle. Finalement, des champs d’indicateur de début et de fin de
trame sont ajoutés. La trame est alors passée à la couche physique.
Le champ d’adresse contient le DLCI (les FECN, BECN et DE). La somme de contrôle
est calculée puis insérée dans la trame par la source. Le destinataire recalcule le FCS.
Si les résultats sont identiques, il traite la trame réseau, sinon il l’abandonne.

TOPOLOGIES FRAME RELAY


On distingue trois types de topologie réseau :
 En étoile
 A maillage global
 A maillage partiel

FRAME RELAY ET LA MAPPAGE DES ADRESSES


Afin d’envoyer des données informatiques à l’aide du protocole Frame-Relay, le routeur
doit connaitre la relation entre le DLCI local et l’adresse de couche 3 de la destination.
Il existe deux types de mappage :
 Mappage dynamique
 Mappage statique

Le mappage dynamique utilise l’inverse ARP pour résoudre l’adresse IP du saut


suivant en une valeur DLCI locale. Il stocke ces informations dans sa table de
mappage.
Pour voir le contenu de cette table : show frame-relay map.
Sur les routeurs Cisco l’ARP inverse est activé par défaut. Le mappage statique est
utilisé lorsqu’un routeur ne prend pas en charge l’inverse ARP ou qu’un réseau Frame-
Relay est constitué d’une topologie en étoile.

INTERFACE DE SUPERVISION LOCALE (LMI)


LMI (Local Management Interface) est un mécanisme de test d’activité qui fournit des
informations sur les connexions Frame Relay entre le routeur DTE et le switch Frame
Relay (DCE). Si le réseau ne fournit pas les informations demandées, le routeur peut
considérer la connexion comme coupée.
Le commutateur et le routeur doivent utiliser le même LMI. Il existe différents types
d’interfaces LMI, incompatibles entre elles :
 Cisco
 Ansi
 q933a
Depuis l’IOS Cisco 11.2, le routeur détecte automatiquement la LMI utilisée par le
commutateur et configure son interface en fonction.On configure le LMI avec la
commande :
frame-relay lmi-type [cisco | ansi |q933]

UTILISATION DU LMI DE l’ARP INVERSE POUR LE


MAPPAGE DES ADRESSES
Le routeur (DTE) se connecte au réseau Frame-Relay et envoie une LMI. Le
réseau répond par un message d’état LMI donnant des informations sur les circuits
virtuels configurés sur la liaison.
Le routeur doit alors mapper ces circuits virtuels à des adresses de couche 3. Pour ce
faire, il envoie un message ARP inverse sur chaque circuit virtuel. Il peut alors
effectuer le mappage. Il profite aussi lors de l’envoi de son message pour envoyer
son adresse réseau afin que le routeur distant puisse aussi effectuer son propre
mappage.

CONFIGURATION DE BASE FRAME RELAY


(MAPPAGE DYNAMIQUE)
Pour configurer une interface série avec le protocole Frame Relay :
R1(config)#interface serial 0/0
R1(config-if)#ip address ad IP masque reseau
On configure l’encapsulation :
R1(config-if)#encapsulation frame-relay [ietf | cisco]
Rappelons que le type d’encapsulation Frame Relay par défaut est cisco. Le type
d’encapsulation ietfs’utilise lorsque le routeur distant n’est pas cisco. Les routeurs
d’extrémité doivent utiliser la même encapsulation frame relay. Finalement la
configuration du lmi est automatique, donc facultative.
Pour vérifier la configuration :
R1(config)# show interfaces serial 0/0

CONFIGURATION D'UN MAPPAGE STATIQUE


FRAME RELAY
Dans ce cas on établit manuellement le mappage entre l’adresse réseau du routeur
distant et le numéro DLCI local.
Désactiver l’inverse-map :
R1(config-if)# no frame-relay inverse-arp
R1(config-if)# frame-relay map ad IP numero DLCI [broadcast|cisco|ietf ]
Remarques :

 Il faut utiliser ietf si le routeur auquel on se connecte n’est pas de type cisco.
 Le réseau Frame Relay est un réseau informatique NBMA (non-broadcast
multiaccess). Cela signifie qu’il ne prend pas en charge par défaut la diffusion et la
multidiffusion. Lors de l’utilisation de protocoles de routage, le mot-clé broadcast
permet cette diffusion ou multidiffusion sur le circuit virtuel permanent.

DÉCOUPAGE D'HORIZON
Un réseau FrameRelay est de type NBMA et possède généralement une topologie en
étoile. Un protocole de routage à vecteur de distance utilise la technique du découpage
d’horizon pour éviter les boucles de routage.
Rappel :
le découpage d’horizon empêche qu’une mise à jour de routage reçue sur une interface
physique ne soit retransmise par la même interface. Dans le cas d’un réseau étoile cela
signifie que les mises à jour ne peuvent pas être acheminées sur tout le
réseau informatique .
Plusieurs solutions se présentent :
 Désactivation du découpage d’horizon
 Topologie à maillage global
 Utilisation de sous-interfaces

FRAME RELAY ET LES SOUS-INTERFACES


Frame Relay peut partitionner une interface physique en plusieurs interfaces virtuelles
ou sous-interfaces, à chacune est associée un circuit virtuel permanent. Une sous
interface peut être configurée en mode point à point ou multipoint.

Point à point :
Une sous-interface point à point établit une connexion par circuit virtuel permanent
à une interface physique ou une sous-interface d’un routeur distant.
Chaque paire de routeurs point à point réside sur son propre réseau informatique et
chaque sous-interface point à point ne dispose que d’un DLCI. Dans ce cas, le
découpage d’horizon n’intervient pas.

Multipoint :
Une seule sous-interface établit plusieurs connexions de circuit virtuel permanent à
plusieurs interfaces physiques ou sous-interfaces sur des routeurs distants. Tous
les circuits virtuels multipoint appartiennent au même sous réseau. Dans ce cas, le
découpage d’horizon intervient.
La commande encapsulation frame-relay s’applique à l’interface physique, les autres
éléments de configuration s’appliquent (ad IP, DLCI) aux sous-interfaces.

CONFIGURATION DE SOUS-INTERFACES FRAME


RELAY POINT A POINT point
Prenons l’exemple ci–dessous et configurons l’interface série S0 du routeur R1.
Sur l’interface physique,
On indique le type d’encapsulation :
R1(config-if)# encapsulation frame-relay
On configure alors les sous-interfaces logiques en indiquant le numéro de DLCI pour
des raisons d’organisation.
Première sous interface logique :
R1(config-if)# int S0.102 point-to-point
On indique alors son adresse IP ainsi que son DLCI :
R1(config-if)# ip address 10.1.1.2 255.255.255.252
R1(config-if)# frame-relay interface-dlci 102
Seconde sous interface logique :
R1(config-if)# int S0.103 point-to-point
On indique alors son adresse IP ainsi que son DLCI :
R1(config-if)# ip address 10.1.1.5 255.255.255.252
R1(config-if)# frame-relay interface-dlci 103 Finalement, on effectue l’activation des
sous-interfaces depuis l’interface physique
avec la commande no shutdown.
Paiement de Frame Relay
Un client achète un service Frame Relay à un fournisseur de services. Pour
comprendre le paiement d’un tel service, il est nécessaire de connaitre les
notions suivantes :

 Débit d’accès ou vitesse du port : débit auquel le circuit accède au réseau Frame Relay.
La vitesse du port est cadencée par le switch Frame Relay.
 Débit de données garanti (CIR) : correspond à la quantité de donnés informatiques que
le réseau Frame Relay reçoit du circuit d’accès. Ce débit est garanti par le fournisseur de
services.
Frame Relay met à la disposition des clients tout capacité inutilisée du réseau appelée
rafales supérieures à leur CIR, en général gratuitement.
Un client paie donc pour une connexion Frame Relay :

 Frais d'équipement d’abonné


 Débit d’accès
 Circuit virtuel permanent
 CIR
Les fournisseurs font parfois de la surréservation en vendant plus de bande passante
que disponible, en supposant que tous les clients n’utilisent pas en permanence toute
la bande passante qu’ils ont louées. Il peut en résulter des problèmes de trafic réseau.

Rafales ( Informatique )
Les circuits physique du réseau Frame Relay sont partagés entre les abonnés. Il arrive
qu’un surplus de bande passante soit disponible. Un client peut envoyer alors
gratuitement en rafales des données informatiques excédant son CIR. la durée des
rafales doit être de quelques secondes.
Les termes suivants permettent de d’écrire les débits de rafale :

 Dèbit garanti en rafale ou CIBR


 Débit garanti en excès ou BE
Le CIBR est un débit négocié par le client en plus du CIR. La durée d’une rafale
doit être courte, sinon le client doit acheter plus de CIR.
Le BE correspond à la bande passante disponible au dessus du CBIR jusqu’au débit
d’accès de la liaison. Ce surplus de débit n’est pas négocié. Les trames transmises à
ce débit sont très sujettes a l’abandon.
CONTROLE DE FLUX FRAME RELAY
Frame Relay utilise des mécanismes d’encombrement simples comme :

 Notification explicite d’encombrement au destinataire ou FECN.


 Notification explicite d’encombrement à la source ou BECN.
Les notifications explicites d’encombrement sont indiquées par un bit dans l’entête de la
trame. le routeur détecte l’encombrement et arrête la transmission jusqu’à ce que
la situation normale soit rétablie.
Les trames réseau qui arrivent au switch Frame Relay sont mises en file d’attente. Lors
d’une accumulation excessive de trames, le switch signale le problème aux routeurs à
l’aide des bits de notification explicite d’encombrement :

 Les équipements en aval sont informés de la file d’attente en configurant le bit FECN.
 Les équipements en amont sont informés de la file d’attente en configurant le bit BECN.
L’entête de trame contient également un bit d'éligibilité à la suppression (DE). Les
trames dont le bit est à 1 sont considérées comme moins importantes et peuvent être
abandonnées pendant une période d’encombrement.
Les règles logiques sont appliquées :

 Si la trame entrante ne dépasse pas le CIBR, la trame passe.


 Si la trame entrante dépasse le CIBR, son bit DE est fixé à 1.
 Si la trame entrante dépasse le CIBR augmenté du BE, elle est abandonnée.