Vous êtes sur la page 1sur 3

Je

m'informe sur la ponction et la biopsie


pleurales
Centre François BACLESSE - CAEN
Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse

Validé par
le Comité Scientifique Pneumologie

Une ponction pleurale peut être réalisée en cas de pleurésie


et une biopsie pleurale en cas de suspicion de certaines
infections ou de tumeurs cancéreuses. La plèvre entoure les
poumons. La ponction permet une analyse précise du liquide
contenu dans la plèvre et oriente le diagnostic. La biopsie
permet l'analyse d'un fragment de tissu pleural.

Dans quel cas, cet examen est-il prescrit ?

La plèvre est une enveloppe constituée de 2 feuillets qui entourent les poumons. Dans certaines maladies,
du liquide apparaît entre ces 2 feuillets : on parle alors de « pleurésie », ce qui peut provoquer une gêne
respiratoire ou une douleur par exemple. La ponction pleurale est un acte médical destiné à prélever le liquide
pleural. Cette ponction est parfois complétée par une biopsie.

A quoi sert cet examen ?

Cet examen a 2 objectifs :

Etablir ou compléter un diagnostic, principalement : infection, cancer, certaines formes


d'insuffisance cardiaque… Lorsque ce liquide est infecté, on parle de pleurésie purulente.

Evacuer une pleurésie, notamment en cas d'excès de liquide comprimant les poumons, on parle
alors de ponction «évacuatrice».

Lorsque l’on suspecte certaines infections (comme la tuberculose) ou certaines tumeurs cancéreuses, une
biopsie pleurale peut être réalisée. Elle permet de prélever un petit fragment de tissu pleural, pour analyse.
Comment se déroule cet examen ?

Dans la plupart des cas, le patient est en position assise, torse nu.

La ponction s'effectue dans le dos, en bas du thorax entre 2 côtes avec une aiguille de petit diamètre. Une
anesthésie locale préalable de la peau et de la plèvre est en général effectuée. Il faudra éviter de bouger ou
de tousser pendant la ponction.

La ponction permet de retirer du liquide qui sera envoyé dans la plupart des cas au laboratoire d'analyses
pour réaliser des dosages biochimiques (glucose, protides…), des recherches bactériologiques, une analyse
des cellules, etc.

Dans le cas d'une biopsie pleurale, l'aiguille est remplacée par un trocart (une aiguille un peu plus grosse) qui
permet le prélèvement d'un fragment de tissu pleural pour être analysé au laboratoire.

Dans quel lieu est effectué cet examen ?

Cet examen peut être réalisé durant une hospitalisation, au lit du patient mais une hospitalisation n’est pas
obligatoire. La ponction comme la biopsie pleurale peuvent parfaitement être réalisées lors d’une consultation
médicale. Il n’est pas nécessaire d’être à jeun.

Quelle est la durée de cet examen ?

S'il s'agit d'une ponction exploratrice simple, à visée diagnostique : 5 à 10 minutes, anesthésie comprise.
Elle peut durer plus longtemps en cas d’évacuation d’une grande quantité de liquide.

Cet examen est-il douloureux ?

Cet examen est peu douloureux. Une anesthésie locale préalable permet de prévenir une douleur éventuelle
liée au passage de l’aiguille.

Cet examen présente t-il des risques de


complications ?

Les risques sont minimes avec principalement le pneumothorax (entrée d’air dans la cavité pleurale, le plus
souvent sans conséquences) ou très rarement des saignements. Une radiographie thoracique est réalisée
après la ponction afin de vérifier l'absence de complications.
Y a-t-il des précautions à prendre avant et après
l'examen ?

Il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour une ponction ou biopsie pleurale. Vous devez signaler aux
professionnels de santé les médicaments que vous prenez notamment ceux qui peuvent augmenter un
saignement (aspirine par exemple, anticoagulants qui seront interrompus si possible). Si des signes
anormaux apparaissent (fièvre, douleur), n’hésitez pas à contacter le médecin.

La ponction et la biopsie pleurales sont réalisées par des pneumologues. Ces examens sont courants
et simples à réaliser. Les résultats donnent un premier niveau d'informations (diagnostic). Une
exploration complémentaire de la plèvre pourra être proposée dans certains cas : pleuroscopie (ou
thoracoscopie) qui consiste à introduire un petit tube avec un système optique dans la plèvre.