Vous êtes sur la page 1sur 5

En bref

Jeux cognitifs Une grande journée

et gymnastique cérébrale Consacrée


Les chercheurs poursuivent leur étude. à l’arthrite
Par Denyse Perreault

T
rain your brain », dit-on en Randall W. Engle
anglais. Les jeux cognitifs et les Professeur et chercheur
«
exercices de « gymnastique en psychologie,
cérébrale », désormais légion, Georgia Institute of

S
peuvent-ils véritablement contribuer à Technology
améliorer la mémoire et l’intelligence ? aviez-vous que l’arthrite est la
« Cette opinion largement répandue première cause d’invalidité
« L’entraînement peut améliorer la
s’avère particulièrement attrayante au Canada ? Qu’un million de
mémoire, mais pas l’intelligence. »
aux yeux des parents d’enfants Québécois vivent avec cette
ayant des difficultés à l’école », maladie ? Et que 85 % des personnes
indique le professeur et chercheur Pour mieux comprendre la relation âgées souffrent d’arthrose ?
en psychologie Randall W. Engle, entre ces deux dimensions, et les Le 18 octobre prochain au Palais des
du Georgia Institute of Technology, résultats pouvant découler d’une
à Atlanta. Congrès de Montréal, la Société de
participation assidue aux jeux, on
l’arthrite, Division du Québec, tiendra
Les chercheurs ont invité 55 étudiants a attribué à certains étudiants une
sa première rencontre sur le thème
à une session d’entraînement de séquence de tâches simples : ils
« Un arrêt s’impose : l’arthrite c’est
20 jours. Grâce à une batterie de devaient se remémorer divers éléments
sérieux ».
tests, dont trois plus spécifiques présentés dans un ordre précis. Ceux
à l’intelligence générale, on a qui ont hérité d’une séquence de Plus d’une quarantaine de
pu montrer qu’une gymnastique tâches complexes devaient aussi se conférences seront présentées par des
cérébrale comportant des tâches les rappeler, tout en accomplissant professionnels chevronnés sur les sujets
complexes peut effectivement d’autres tâches entre les présentations. suivants : arthrose, arthrite rhumatoïde,
contribuer à améliorer la mémoire, Le groupe témoin a effectué des arthrite juvénile, rhumatisme
mais pas l’intelligence générale. tâches visuelles. Dans tous les cas, psoriasique, spondylarthrite,
le degré de difficulté augmentait polyarthrite et bien d’autres encore.
Mémoire progressivement chaque jour. Cette rencontre est destinée à la fois
Le psychologue américain étudie le
Au quotidien au grand public et aux professionnels
concept de capacité de mémoire
Tyler Harrison, étudiant diplômé de la santé.
de travail (Working Memory
Capacity ou WMC) et sa relation et coauteur principal de cette Où en est la recherche ? Quels sont
avec les problèmes d’attention. Or, communication, précise que les les derniers traitements disponibles ?
les allégations d’amélioration de chercheurs ont été étonnés de Comment gérer son quotidien quand
l’intelligence sont justement basées sur constater « que la capacité de on est aux prises avec ces affections
l’importante corrélation existant entre mémoire de travail puisse être et comment améliorer sa qualité
la capacité de mémoire de travail améliorée après un tel entraînement de vie ? Cette première rencontre
et l’intelligence générale (general alors que, depuis plus d’un siècle, les provinciale sera aussi l’occasion de
fluid intelligence). La première psychologues la croient immuable  ».
connaître les produits et services
fait référence à notre aptitude à Ces résultats pourraient avoir des
adaptés aux problèmes arthritiques.
conserver l’information à l’esprit (ou implications directes dans la vie de
L.S.
à être en mesure de la récupérer tous les jours. « La capacité de mener
facilement), surtout en cas de plusieurs tâches de front ou de passer Pour en savoir plus :
distraction. L’intelligence dite générale rapidement de l’une à l’autre est www.rencontrearthritequebec.ca
permet plutôt de nouer des relations, souvent requise dans notre monde
de tenir des raisonnements complexes moderne, qu’il s’agisse de parler au
et de résoudre des problèmes. Cette téléphone en conduisant, d’alterner
corrélation peut laisser croire que entre deux conversations ou de
l’accroissement de la capacité de cuisiner en s’occupant d’un enfant qui
la mémoire de travail entraînera pleure », résume-t-il.
systématiquement une augmentation Source
de l’intelligence générale. Or, dit Engle, R.W., T.L. Harrison, K.L. Hicks, Z. Shipstead,
Engle, « la capacité de mémoire de D.Z., Hambrick et T.S. Redick. « Working memory
training may increase working memory capacity
travail n’est ni l’intelligence générale, but not fluid intelligence », Psychological Science,
ni la base de l’intelligence générale  ».  vol. 24, no 12, déc. 2013, p. 2409-2419.

11
EN BREF

Santé mentale des enfants :


Avis de convocation
Vaincre les préjugés Assemblée générale

L
a Fondation les petits trésors de l’Hôpital Rivière- annuelle de la Fondation
des-Prairies relance cet automne sa campagne de l’Ordre des infirmières
Je ne suis pas un monstre. Son objectif : vaincre et infirmiers du Québec
les préjugés qui touchent la santé mentale des
enfants. Conformément aux articles 10 et 12 de ses règlements
généraux, la Fondation de l’Ordre des infirmières et infirmiers
Du 5 au 11 octobre, dans
du Québec avise tous ses membres que son assemblée
le cadre de la Semaine de générale annuelle se tiendra le jeudi 2 octobre 2014 à 17 h 30,
sensibilisation aux mala- dans la salle M-127C du siège social de l’OIIQ, situé au
dies mentales, plusieurs 4200, rue Molson, à Montréal.
initiatives médiatisées À l’occasion de cette assemblée, le rapport annuel de la
auront pour but de sensi- Fondation 2013-2014 et les états financiers vérifiés au
biliser le public en dénon- 31 mars 2014 seront présentés. On procédera également à
çant les idées préconçues la nomination des auditeurs indépendants pour l’exercice
envers les enfants atteints financier 2014-2015.
de troubles mentaux. Tou- La secrétaire, Carole Mercier, inf., M. Sc.
jours tabou au Québec,
ce problème pousse les NOTE : Les articles 3 et 10 des Règlements généraux établissant les règles de
fonctionnement de la Fondation de recherche en sciences infirmières du
familles à s’isoler. Luttant Québec (dont l’appellation sera modifiée pour se lire : Règlements généraux
pour assurer l’avenir de établissant les règles de fonctionnement de la Fondation de l’Ordre des
infirmières et infirmiers du Québec), stipulent que sont membres les personnes
leurs enfants, elles doivent qui, au cours des douze mois qui précèdent le 1er avril de chaque année,
Rompre le en plus affronter des participent à une activité de financement ou font un don d’une valeur égale
ou supérieure à 25 $. Un particulier n’a pas le droit de se faire représenter à
silence pour préjugés tenaces. une assemblée par un mandataire, alors qu’une entreprise ou une société
peut être représentée à une assemblée soit par son président, son vice-
sortir de Comme le déclarait Guy président ou, en l’absence de ceux-ci, par un particulier désigné à cette fin.
Lafleur, porte-parole de
l’isolement. la Fondation : « Les jeunes
atteints de maladies men-
tales ont besoin d’aide, ce
Santé et sécurité des
ne sont pas des monstres.
infirmières en milieu scolaire
A
Ces enfants subissent
souvent le rejet, et ce n’est u printemps 2013, un groupe
pas lorsqu’ils auront 18 ou d’infirmières en milieu scolaire a
20 ans qu’il sera temps de préparé un guide destiné à les aider à
les aider, c’est en bas âge administrer des vaccins sans s’exposer PRÉVENTION DES
TROUBLES MUSCULOSQU
qu’il faut le faire. » à des problèmes musculosquelettiques. ELETTIQUES
LORS DE LA VACCINATIO
N
EN MILIEU SCOLAIRE

Vivre avec un enfant à L’application du programme d’immunisation


qui on a diagnostiqué en vigueur au Québec fait partie du mandat
un ou plusieurs troubles de l’infirmière scolaire. Elle est ainsi appelée
mentaux est difficile. La à vacciner les élèves des écoles primaires et
Fondation considère qu’il secondaires. Pour ce faire, elle se déplace d’une école à l’autre et
Avril 2013

est capital d’agir aussitôt travaille le plus souvent dans des locaux mal adaptés à sa tâche.
que la maladie apparaît. Parfois, elle doit aménager elle-même son espace de travail au
Elle rappelle qu’avec des début de la journée pour pouvoir y recevoir les élèves.
soins appropriés, plusieurs
Ces tâches comportent plusieurs risques, notamment celui
troubles se soignent, finis-
d’éprouver des troubles musculosquelettiques. Pour les prévenir, le
sent par s’atténuer ou se
CSSS Richelieu-Yamaska a créé un groupe de travail afin de mieux
stabilisent.
cerner les facteurs de risque et de proposer des recommandations.
Cette campagne entend
Cet outil de prévention des troubles musculosquelettiques propose
permettre à des enfants,
aux infirmières en milieu scolaire des moyens simples qui leur
à leur famille, à leurs
permettront de préserver leur santé et d’assurer la sécurité de leur
professeurs et amis de
pratique. L.S.
réaliser qu’ils ne sont pas
seuls et qu’il existe des Pour en savoir plus, contactez Julie Bonin,
solutions quand on sait où CLSC des Patriotes et CLSC des Maskoutains.
les trouver. L.S. Tél. : 450 778-2572, poste 6419.
Courriel : julie.bonin.csssry16@ssss.gouv.qc.ca.

12 septembre / octobre / 2014 / vol. 11 / n° 4


Aidants naturels de victimes d’AVC :
Dépister la dépression
Par Nathalie Boëls

L
e Réseau canadien contre les en charge empêchent d’atteindre les Environ 50 000 AVC se produisent
accidents cérébrovasculaires résultats attendus, prolongent la période chaque année au Canada et
et la Fondation des maladies de récupération et ruinent les espoirs des 300 000 personnes vivent avec des
du cœur et de l’AVC du patients et de leur famille. séquelles. L’AVC est la principale
Canada publiaient, en mars 2013, cause de handicap et l’une des
Dépister
des recommandations insistant principales causes de décès
sur l’importance de dépister les La mise à jour des Recommandations au Canada.
symptômes de dépression chez canadiennes pour les pratiques
l’aidant naturel d’une personne optimales de soins de l’AVC met Sources
victime d’un accident vasculaire l’accent sur les besoins psychologiques
Réseau canadien contre les accidents
cérébral (AVC). des familles et des aidants naturels cérébrovas­culaires. « Après un AVC, le dépistage
des victimes d’AVC. On recommande de la dépression s’impose autant chez les aidants
Séquelles aujourd’hui de procéder à un que chez les patients selon de nouvelles lignes
directrices nationales » (communiqué), Ottawa,
Une grande proportion de personnes dépistage annuel des signes de
mars 2013. [En ligne : www.fmcoeur.com/site/
ayant subi un AVC sont dépressives dépression et de donner accès à des apps/nlnet/content2.aspx?c=ntJXJ8MMIqE&b=356
et présentent des déficits cognitifs. spécialistes en santé mentale. 2731&ct=13046481&printmode=1]
Ces symptômes peuvent mettre en
péril leur récupération. Les conjoints et
aidants naturels, ébranlés par l’impact Des ressources
de l’AVC sur la santé de leurs proches,
souffrent fréquemment de dépression Évaluer ses risques de maladie du cœur ou d’AVC : Fondation des maladies du cœur
pendant des mois, voire des années et de l’AVC. Pour vivre longtemps en santé. www.makehealthlast.ca/french
après l’AVC. Fondation des maladies du cœur et de l’AVC : www.fmcoeur.ca
Pourtant, le dépistage et le suivi de Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires :
la dépression et des changements www.accidentscerebrovasculaires.ca
cognitifs s’effectuent encore de manière Regroupement des aidants naturels du Québec : www.ranq.qc.ca
incohérente. Les longs délais de prise

Selon l’OMS, moins de sucre, c’est mieux


Par Guy Sabourin

O
n mange encore trop de sucre par jour pour un Canadien
sucre, affirme l’Organisation
Une seule canette de moyen, soit l’équivalent de 26 cuillères
mondiale de la Santé boisson gazeuse contient à thé, ou 21 % de l’apport énergétique
(OMS). En 2002, l’OMS avait 10 cuillères à thé de sucre. quotidien. Les boissons et les jus de
établi que le sucre pouvait représenter fruits comptaient parmi les principales
10  % de l’apport calorique quotidien. l’augmentation du risque de maladies sources de sucre ajouté.
En mars 2014, elle recommande que ce cardiaques mortelles et de diabète de Il n’existe pas de recommandation
pourcentage soit réduit à environ 5 %. type 2 ont aussi été démontrés. canadienne officielle pour la
Ainsi, la consommation quotidienne Les sucres à redouter ne sont pas consommation quotidienne
de sucre par un adulte moyen devrait ceux qu’on trouve naturellement dans de sucre.
être de 30 millilitres, soit six cuillères les fruits, les légumes ou les produits
Sources
à thé, et de 15 millilitres, soit trois laitiers, qui sont des sucres intrinsèques.
Langlois, K. et D. Garriguet. « Consommation de
cuillères à thé, pour un enfant. Une La nouvelle recommandation vise sucre chez les Canadiens de tous âges », Statistique
seule canette de boisson gazeuse les sucres ajoutés aux aliments par Canada, 18 févr. 2014. [En ligne : www.statcan.gc.ca/
pub/82-003-x/2011003/article/11540-fra.htm]
contient dix cuillères à thé de sucre l’industrie ou les individus. (Page consultée le 26 mars 2014.)
alors qu’une cuillère à soupe de Au Canada Morenga, L.T., S. Mallard et J. Mann. « Dietary sugars
ketchup en contient une cuillère à and body weight: systematic review and meta-
La consommation de sucre par les analyses of randomised controlled trials and cohort
thé. Beaucoup d’aliments « cachent » studies », British Medical Journal, 15 janv. 2013.
Canadiens sera connue au terme [En ligne : www.bmj.com/content/346/bmj.e7492]
des sucres ajoutés.
d’une enquête nationale en 2015. (Page consultée le 26 mars 2014.)
Pourquoi l’OMS revoit-elle ses lignes En attendant, il faut s’en remettre aux Yang, Q., Z. Zhang, E.W. Gregg, W.D. Flanders,
directrices ? Parce que ses experts R. Merritt et F.B. Hu. « Added sugar intake and
données de l’Enquête sur la santé cardiovascular diseases mortality among US adults »,
associent clairement l’obésité et la dans les collectivités canadiennes – Jama Internal Medicine, vol. 174, no 4, 3 févr. 2014, p.
516-524. [En ligne : http://archinte.jamanetwork.com/
carie dentaire à une consommation Nutrition (2004) qui indiquaient une article.aspx?articleid=1819573] (Page consultée
élevée de sucres et que les liens avec consommation de 130 millilitres de le 26 mars 2014.)

13
EN BREF

Hépatite C Une étude prédit un avenir coûteux si rien n’est fait maintenant.

S
elon une analyse publiée en complications et les coûts médicaux Dr Marc Bilodeau
mai 2014 par la Fondation directs (sauf celui des antiviraux) du Médecin, Service d’hé-
canadienne du foie, la préva- VHC. Les hypothèses et les coûts des
patologie du CHUM
lence de maladies hépatiques modèles proviennent de diverses
avancées et les coûts des soins qu’elles publications, surtout canadiennes.
engendrent augmenteront de façon « Nous avons désormais
exponentielle dans les vingt prochaines Dépistage un traitement efficace.
années. Ce constat équivaut à une Dans un monde idéal, les auteurs Si on agit maintenant, il en coûtera
bombe à retardement, les projections souhaitent une campagne de moins cher tant en dollars qu’en vies
2013 à 2032 annonçant une hausse dépistage à grande échelle, voire à humaines. »
de 60 % des coûts des soins liés à l’échelle mondiale. De concert avec
l’hépatite C de stade avancé, soit de la Fondation canadienne du foie, « La donne a changé avec l’arrivée
161,4 millions à 258,4 millions de dollars, ils recommandent qu’un dépistage d’un traitement bien plus efficace et
un fardeau beaucoup trop important soit fait dès maintenant auprès de la beaucoup mieux toléré, indique le
pour le système de santé canadien. population née entre 1945 et 1975. Dr Bilodeau. Pour nous, c’est carré-
ment révolutionnaire. Le hic : son coût
« Aux États-Unis, l’alarme a été tirée, il y
élevé. Mais les données indiquent qu’il
a plus d’un an, après la diffusion d’une
vaudrait mieux investir maintenant. En
étude évoquant le nombre important
diagnostiquant les patients à un stade
d’infections par le virus de l’hépatite C
précoce, on a de bien meilleures chan-
(VHC) dans la cohorte des personnes
ces de succès, à un coût bien inférieur à
nées entre 1945 et 1975 », explique le
celui d’un désamorçage de la "bombe"
Dr Marc Bilodeau, médecin au service
plus tard. »
d’hépatologie du Centre hospitalier de
l’Université de Montréal et professeur à L’étude indique en effet que les
l’Université de Montréal. Le chercheur répercussions financières s’annoncent
est l’un des dix coauteurs de l’étude beaucoup plus lourdes que celles proje-
canadienne sur le fardeau et le coût tées par l’Agence de la santé publique
de l’infection chronique par le virus de du Canada. Sans compter le nombre
l’hépatite C au Canada. de décès estimés, d’ici 2035, à 32 640
personnes infectées par le VHC.
« Les auteurs américains
recommandaient de procéder à « Et puis, demande le médecin, pour-
une vaste campagne de dépistage, quoi devrait-on se résigner à voir des
poursuit le médecin. Nous avons voulu personnes mourir à 68 ans alors que
vérifier l’état de la situation au Canada l’espérance de vie est autour de 80 ans
et avons trouvé un profil semblable. » et qu’il existe maintenant un traitement
Les auteurs ont quantifié la population Lorsque les premiers symptômes plus efficace et moins invasif ? »
infectée par le VHC, ainsi que les coûts apparaissent, il est souvent trop Denyse Perreault
de la maladie au Canada entre 1950 et tard pour les malades qui, jusqu’à Source
2035 en fonction de l’évolution prévue. aujourd’hui, n’avaient accès qu’à des Myers, R.P., M. Krajden, M. Bilodeau, K. Kaita,
En fait, 36 cohortes hypothétiques, défi- traitements onéreux entraînant de gra- P. Marotta, K. Peltekian et al. « Burden of disease and
cost of chronic hepatitis C infection in Canada  »,
nies en fonction de l’âge et du sexe, ont ves effets secondaires et comportant Canadian Journal of Gastroenterology and
été suivies pour définir la prévalence, les bien peu de chances de guérison. Hepatology, vol. 28, n° 5, mai 2014, p. 243-250.

14 septembre / octobre / 2014 / vol. 11 / n° 4


EN BREF

Ode infirmière
« Dieu m’a parlé et m’a appelée à son service. » Florence Nightingale
© Mario Savoie

Par Jean-Paul Daoust

J adis on les appelait les garde-malades


Comme pour dire garde-fous ou garde-à-vous
Je les revois avec leurs coiffes
D’un blanc aussi blanc que leur sourire
Une vocation qu’on disait
Elles ont l’instinct et l’expérience de pouvoir organiser le désordre
Que crée la surcharge de travail quand un cas lourd surgit
Travailler pour soulager tant de patients
Les soigner sans les juger
Les aider à continuer
Une vocation que se découvre Jeanne-Mance à 34 ans Même si l’éternité cogne parfois à la fenêtre
Lors d’une procession à Troyes en Champagne Elles résistent au désespoir en semant de l’espoir
Une vocation qui dure et perdure De la lumière dans la grisaille de leurs tourments
Une fonction publique qui se décline surtout au féminin Elles combattent des horaires insensés par moments
Profession de femmes de dévouement Elles se reposent en se serrant les coudes
Que les hommes avec bonheur ont infiltrée Pour être prêtes à affronter l’impossible
Pour prouver qu’ils étaient aussi capables de compassion Car elles connaissent toutes les nuances de la mort
J’écris cette ode infirmière en étant aux loges depuis 30 ans Les éclats intimes de la douleur
Mon chum étant un infirmier et conseiller clinicien Elles ont ce doigté de fées généreuses
Qui ne compte jamais ses heures supplémentaires Oh ! souvent elles aimeraient se voir ailleurs
Si Mario était payé pour toutes ces heures-là qu’il donne Fuir la terrible solitude qu’amène toute souffrance
Comme les 73 000 autres infirmières et infirmiers du Québec Ne plus avoir à supporter tout ça
J’aurais un avion privé et des diamants jusqu’aux orteils ! Avec en sus une vie privée
Où vont-elles chercher à répétition cette compassion cette patience ? Laquelle n’est pas nécessairement une croisière
Armées de seringues elles vaccinent elles soulagent Mais elles tiennent bon
Ça va toujours mal à l’hôpital Terriblement vivantes dans ces corridors jonchés
Ce haut lieu de souffrance De corps qui souffrent qui récupèrent ou qui agonisent
Où l’urgence est partout Elles distribuent les pilules qui soulagent
Sans parler des familles à rassurer à assumer Elles replacent délicatement un oreiller
Car souvent le médecin passe en coup de vent Mettant la main sur un front brûlant
Speedé comme un cyclone Comme une caresse impromptue
Elle huile le mécanisme en lui insufflant de l’humain Puis elles retournent à leur poste
Alors que les malades vomissent souffrent chialent agonisent Sentinelles de bienveillance
Comment font-elles pour côtoyer sans repos cette souffrance ? Où la trêve n’existe pas
Ces drames épouvantables auxquels elles assistent Où la rage les guette
Dans les CLSC dans les écoles Car le désarroi ambiant peut être néfaste
Ou prodiguant des soins à domicile Pourtant elles persistent
Continuellement au front elles encaissent J’ai passé des milliers d’heures entre leurs mains
Subissant sans broncher les directives Je sais ce dont je parle
De certains docteurs trop suffisants Et sans elles j’aurais peut-être capitulé
Qui ne se gênent pas pour les traiter en subalternes Quand la nuit s’étire sur des aubes impossibles
Elles servent souvent de cartilage Mais une sonnette et l’Ange se pointe
Entre l’attente et le médecin Offrant l’eau à des lèvres tremblantes
Entre la douleur et son anonymat Donnant de la lumière à des yeux qui mendient
Elles donnent du réconfort Comment font-elles pour encore s’émerveiller
Elles réussissent le meilleur avec des riens Du moindre soulagement qui arrive ?
Elles vont de lit en lit De la si petite amélioration qui esquisse un faible espoir ?
Où gîsent tant de défaites de désespoir Comment font-elles donc ?
Elles savent rassurer sans mentir Il y a du mystère dans toute cette bonté
Et installer une ambiance chaleureuse J’ai pour les infirmières et les infirmiers le plus grand respect
Dans une chambre qui, sans elles, serait d’une froideur inquiétante Et une immense admiration
Elles rassurent comme un rayon de soleil Sans elles le monde serait tellement plus pénible
Qui réussit à se faufiler entre les nuages Si vous avez des fleurs près de votre lit
Elles chorégraphient leur temps en un efficace savoir-faire Offrez-leur au moins une
Remplissant des dossiers sur lesquels elles mettent un visage Mais que ce soit la plus belle

NdlR. : Cette ode a été composée par le poète Jean-Paul Daoust à l’occasion de la Semaine de l’infirmière en mai dernier. Il en a fait la
lecture à Ici Radio-Canada. Merci à l'auteur de nous l’avoir transmise pour publication.
17