Vous êtes sur la page 1sur 2

Mmes Khanfir & Bayoudh

L’essentiel du cours Continuité et limites è


Sc-Exp

Opérations sur les limites :


Soit L et L' deux réels. Les résultats qui suivent concernant les opérations sur les limites en un réel ou à l'infini .

Lim f Lim g Lim(f+g) Lim f Lim g Lim (fg) Lim f Lim g Lim
L L’ L+L’ L L’ LL’
L L’0 L
L +∞ +∞ +∞ L’ 0 +∞ L′

−∞ L’ −∞ +∞ −∞ +∞ L’ 0 +∞
L’ 0
+∞ +∞ +∞ +∞ +∞ +∞ +∞ L’ 0 −∞

−∞ −∞ −∞ +∞ −∞ −∞ L +∞ 0

+∞ −∞ On ne peut −∞ −∞ +∞ L −∞ 0
pas conclure
0 ∞ On ne peut ∞
L0 0
pas conclure On applique la
Lim f Lim | | lim | | règle des signes

L |L| | | 0 0 On ne peut pas


conclure
+∞ +∞ +∞ ∞ ∞
On ne peut pas
−∞ +∞ +∞ conclure

Théorème :
 La limite d’une fonction polynôme à l’infini est la même que celle de son terme de plus haut degré.
 La limite d’une fonction rationnelle à l’infini est la même que celle du quotient des termes de plus haut degré.

Limites trigonométriques :
=1 =0 =
→ → →

Théorème :
Soit une fonction définie sur un intervalle ouvert I
est continue en un réel de I si et seulement si ( ) = ( ) = ( )
→ →

Théorème (Prolongement par continuité) :


Soit une fonction définie sur un intervalle ouvert I , sauf en un réel de I.
Si la fonction admet une limite finie lorsque x tend vers , alors la fonction définie sur I

( ) ≠
par ( )= est continue en .
=

Théorème (Continuité d’une fonction composée) :


Soit une fonction définie sur un intervalle ouvert I contenant un réel et une fonction définie sur un intervalle
ouvert J contenant le réel ( ).
Si est continue en et v est continue en ( ), alors la fonction est continue en .

Corollaire :
La composée de deux fonctions continues sur IR est continue sur IR.

lPa/lPB Page 1
Théorème (Limite d'une fonction composée) :
Soit u et v deux fonctions. Soit a, b et c finis ou infinis.
Si ( )= et ( )= alors =
→ → →

Théorème :
Soit f, u et v trois fonctions définies sur un intervalle I sauf peut-être en un réel a de I.
Soit deux réels et ′.
 Si u(x)  v(x) pour tout x a et si u = et = ′, alors  ′.
 Si v(x)  u(x) pour tout x a et si u = +∞, alors v = +∞.
 Si v(x)  u(x) pour tout x a et si u = −∞, alors v = −∞.
 Si u(x)  f(x)  v(x) pour tout x a et si u = v = , alors f=
Les résultats énoncés ci-dessus restent valables à l’infini, à droite en a ou à gauche en a.

Théorème des valeurs intermédiaires :


Soit une fonction continue sur un intervalle I.
Soit a et b deux réels de I tels que a  b.
Pour tout réel k compris entre ( ) ( ) l’équation
( )= possède au moins une solution dans l’intervalle [ , ].
En particulier, si ( ) . ( ) < 0 alors l’équation ( ) = admet au moins une solution dans ] , [.

Théorème:
Soit une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle I.
Soit a et b deux réels de I tels que a  b.
Pour tout réel k compris entre ( ) ( ) l’équation ( ) = admet une unique solution dans
l’intervalle [ , ].

Théorème :
Soit f une fonction continue sur un intervalle I.
Si la fonction f ne s’annule en aucun point de I alors elle garde un signe constant sur I.

Théorème :
L’image d’un intervalle fermé borné [ , ] par une
fonction continue est un intervalle fermé borné [ , ]
Le réel m est le minimum de f sur [ , ]
Le réel M est le maximum de f sur [ , ]

Théorème (Image d'un intervalle par une fonction continue et strictement monotone)
L’image d’un intervalle I par une fonction continue et strictement monotone sur I est un intervalle de même nature.

Si f est strictement croissante Si f est strictement décroissante


Intervalle I
sur I sur I

I=[ , ] f(I) = [ ( ), ( )] f(I) = [ ( ), ( )]


I = [ , [ (a ∈ ℝ, b ∈ ℝ) f(I) =  f(a), f f (I) =  f, f(a)

I = [ , +∞[ (a ∈ ℝ) f(I) = ( ), f(I) =  ,f(a)

I = ] , [ (a ∈ ℝ, b ∈ ℝ) f(I) =  f, f f(I) =  f, f

lPa/lPB Page 2