Vous êtes sur la page 1sur 2

ÉLECTIONS MUNICIPALES

 Je m’engage pour
 une commune accueillante 
En quoi ma commune est-elle concernée par les migrations ?

1990 et 5 % en 1900. 85 % des réfugié.e.s nourrir une politique d’accueil digne et
 DES MAIRES  dans le monde vivent dans un pays inconditionnelle. Une étude publiée en

 SE MOBILISENT  limitrophe de celui qu’ils.elles ont quitté,


soit majoritairement dans un pays du Sud.
2018 qui analyse les données de 15 pays
européens sur 30 ans montre un effet
Des maires de villages, moyennes et Chaque année, plus de 3 millions de positif de l’immigration sur l’économie
grandes villes dénoncent les conditions personnes obtiennent un titre de séjour (notamment en ce qui concerne le PIB
de vie inhumaines et le déni de droits que dans l’un des pays de l’Union européenne, par habitant, le chômage, les recettes
subissent trop souvent bien des personnes pour des motifs très variables selon les publiques). L’étude conclut qu’il faut
étrangères venant d’arriver en France ou y États, leur permettant de résider de façon arrêter les fantasmes : « la prétendue
vivant depuis des années. Nombre d’élu.e.s régulière sur le territoire d’un de ces pays. crise des migrants actuellement en cours
ont pris des initiatives concrètes en en Europe ne devrait pas provoquer de
faveur d’un accueil digne des exilé.e.s De 2014 à 2019, les pays européens crise économique, mais plutôt être une
et/ou des sans-papiers. Des milliers de ont reçu 4,2 millions de demandes opportunité économique ».
citoyen.ne.s et militant.e.s de la société d’asile et 2 millions de personnes
civile agissent au quotidien. ont pu bénéficier d’une forme de
Tou.te.s estiment que la stratégie envers les
personnes exilées visant à les décourager
protection (sources annuelles Eurostat),
soit environ la moitié des demandeurs,
Faire le choix
de venir et à les inciter à repartir est
inhumaine et indigne. Tou.te.s demandent
contre 30% en France. Selon une
étude du Parlement européen, environ
d’accueillir face au
à l’État de faire cesser les situations 90 % des personnes ayant obtenu une
de « pourrissement », et de définir protection internationale au sein de l’UE rejet, c’est engendrer
une politique d’accueil des exilé.e.s sont arrivées de façon irrégulière sur
cohérente et à la hauteur des enjeux.
Tout en continuant à se mobiliser pour
le territoire européen, le plus souvent
au risque de leur vie en traversant la
une dynamique positive
un changement radical de la politique
migratoire de l’État, ils.elles demandent
Méditerranée. Contrairement à ce que
certains responsables politiques ou médias
qui s’avère bénéfique
un engagement des élu.e.s locaux tout au cherchent à nous faire croire, la France
long du mandat 2020-2026. est donc très loin d’être le premier pays pour l’ensemble des
d’Europe pour les demandes d’asile...
« Raisonner en chiffres absolus n’a aucun habitant.e.s d’un
L’humanité de demain sens quand il s’agit de comparer des pays
de taille inégale et de richesse variable. En
territoire.
se construit avec 2018, la France n’est qu’au 15e rang des pays
européens qui accueillent des demandeurs

l’accueil d’aujourd’hui. d’asile en tenant compte de la richesse


par habitant et de l’étendue du territoire »
(source : François Héran, démographe,
professeur au Collège de France).
 D’AUTRES RÉPONSES
Il n’y a pas de « crise migratoire » mais une  SONT POSSIBLES 
 DES DONNÉES crise de l’accueil des exilé.e.s.
Il existe de multiples réseaux et
 EXAGÉRÉES ET DES  SOYONS PRAGMATIQUES  initiatives de solidarité en faveur

 CHIFFRES FAUX  Cette politique de rejet de l’autre a un


d’une autre politique migratoire. À leur
création en 2017, les EGM (États Généraux
Les migrations sont une constante de coût humain et financier exorbitant, des Migrations) ont permis à des ONG
l’humanité, au niveau mondial et local. La que rien ne justifie. La situation nationales et des collectifs ou associations
France ne fait pas exception : les migrations humanitaire dans laquelle sont laissées locales de se rassembler et ont contribué
n’ont jamais été et ne sont toujours pas nombre de personnes étrangères à les rendre visibles. La solidarité est
un phénomène massif. Elles ont pourtant sur le territoire français ou à ses toujours très forte aujourd’hui, comme
toujours justifié d’entretenir des peurs et frontières est déplorable. Les politiques en témoignent par exemple les Cahiers
d’opposer les misères et les pauvretés entre répressives (d’enfermement, d’expulsion, de doléances des Assemblées Locales des
elles. Ainsi, elles représentent 3,5 % de d’identification) entraînent une dépense EGM. Toutes ces mobilisations ne sont
la population mondiale contre 2,9 % en publique qui pourrait au contraire qu’une partie de la solidarité quotidienne
mise en œuvre par de nombreux.ses Nous proposons aux candidat.e.s aux Cartographie des lieux accueillants et
citoyen.ne.s français.es et étranger.e.s. élections municipales de renouer avec les solidaires en France. (sursaut-citoyen.org)
Face à la situation de non accueil qu’ils.elles traditions de solidarité sur leur territoire. Guide Migrants/Migrations à l’usage des
entendent dénoncer, des élu.e.s locaux Faire le choix d’accueillir face au rejet, élus : 9 pages documentées avec vidéos,
et des habitant.e.s s’engagent partout c’est engendrer une dynamique textes officiels, articles de presse.
en France. De nombreuses communes se positive qui s’avère bénéfique pour Le Pacte pour la transition écologique et
mobilisent, et les initiatives citoyennes pour l’ensemble des habitant.e.s d’un territoire. solidaire (pacte-transition.org) propose
aider les exilé.e.s se multiplient, comme on C’est aussi faire preuve de solidarité de nombreuses actions communales
peut le voir avec le réseau ANVITA et la et œuvrer collectivement face à la pour assurer le logement, l’accueil, la
cartographie proposée par le Sursaut démission et aux manquements de prise en compte des enjeux écologiques,
citoyen. L’ANVITA souligne qu’il n’existe l’État, de l’administration, et de nombre etc... La mesure 26 est consacrée à
pas UNE solution nationale à l’accueil, des collectivités locales. Il ne s’agit plus l’accueil des personnes migrantes.
mais bien autant de solutions que de seulement de défendre des individus (frama.link/qWR2n_Pw)
situations locales. L’association offre un isolés, mais la cohésion au sein d’une Le cahier des alternatives réalisé par
véritable appui aux municipalités, elle collectivité humaine. les EGM : y sont recensées les mille et
accompagne les élu.e.s par la mise à une initiatives, solutions, propositions
disposition de « bonnes pratiques ». De
même le Congrès des pouvoirs locaux
 EN SAVOIR PLUS  ou actions impulsées par les acteurs
locaux pour accompagner, soutenir,
et régionaux du Conseil de l’Europe 1600 associations mobilisées au sein des épauler les exilé.e.s dans tous les
affirmait, en mars 2017 : « Il est de la États Généraux des Migrations autour du aspects de leur vie quotidienne.
responsabilité des collectivités locales de manifeste partagé. (frama.link/WW2Vbsn2) (frama.link/rVSUWND4)
s’assurer que les droits fondamentaux des Tribune de François Héran publiée dans
réfugié.e.s arrivant dans leur communauté Le Monde. (frama.link/aZaDxEbA)
soient préservés ». L’ANVITA (villes-territoires-accueillants.fr)

Je m’engage et je le fais savoir


Je suis Mme / M. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Candidat.e aux élections municipales dans la commune de . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Je m’engage, si je suis élu.e, à mettre en œuvre sur la commune des mesures concrètes
pour un accueil digne des personnes exilées. Je m’engage par exemple à :

Concevoir et mettre en œuvre sur Créer une carte municipale de résident Réquisitionner, si besoin, des logements
la commune un plan d’action pour facilitant l’accès aux services municipaux ou locaux vides, et établir des conventions
accueillir les personnes fragilisées, et culturels (cantine pour les enfants, d’habitats provisoires avec la Mairie.
en particulier les mineur.e.s non équipements sportifs, musées, Mettre en place des cadres de
accompagné.e.s, conformément à évènements…) qui s’accompagne concertation et de coopération avec les
l’engagement pris par le Président de la également de l’octroi d’un titre de associations et les citoyen.ne.s en général
République lorsqu’il a déclaré « Personne transport réduit ou gratuit aux sur toutes les questions d’accueil, de
à la rue, français ou étranger ». personnes étrangères sans ressources solidarité et d’apprentissage de la langue
Créer des dispositifs publics de premier et quelle que soit leur situation française, pour favoriser le lien social et
accueil, à dimension humaine et en administrative, à égalité avec toute délivrer une meilleure information sur
lien avec les acteurs associatifs, où personne en situation de précarité. ces sujets. Créer des conseils de résidents
pourraient se rendre librement les Scolariser tous les enfants, quelle que permettant à toutes les personnes de
personnes étrangères à leur arrivée sur soit leur origine, dans les établissements nationalité étrangère, quel que soit leur
le territoire, quel que soit leur statut. de la commune et faciliter leur statut, d’être associées aux décisions qui
Nommer un adjoint en charge des inscription dans les établissements les concernent.
personnes en situation précaire, y de restauration scolaire, les activités
compris étranger.e.s. périscolaires, etc...

Fait le . . . . . . . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . signature

Envoyez-nous votre signature à cette adresse postale : CRID – États Généraux des Migrations, 14 passage Dubail 75010 Paris
Vous pouvez également vous engager en ligne en signant cette pétition : frama.link/MFxEeGnr