Vous êtes sur la page 1sur 3

METHODOLOGIE

1) Introduction

• Définition du sujet

Définir les mots clés de la question

• Situer le sujet dans l’espace et le temps

Présenter l’intérêt du sujet par rapport à l’actualité, à sa porter historique et


culturel

• Problématique

• Annonce du plan

Exemple : La preuve

Preuve parfaite

Preuve imparfaite

La preuve est un support qui va appuyer la vérité d’un fait


juridique ou d’un acte juridique, c’est un élément fondamental
dans le domaine du droit car sans preuve, pas droit.

La preuve depuis que le droit existe occupe une place


importante dans la réflexion juridique car celle-ci n’est pas
toujours facile à apporter.

Tous les moyens sont-ils légaux pour apporter la preuve d’un


acte juridique ou d’un fait juridique ?

Très tôt la loi est venue réglementer le système de la preuve.


Elle est soumise à deux régimes, elle peut être légale ou libre.

A) La preuve légale

B) La preuve libre

2) Le développement
Il a pour objet de répondre à la problématique présentée dans
l’introduction

A) La preuve légale

a. Les actes authentiques

Ce sont des actes rédigés par des officiers ministériels.


C’est derniers ne peuvent faire l’objet d’aucune
contestation, la seule preuve qui est admise est de
contester leurs authenticités ou que l’auteur qui a rédigé
l’acte à délibérément trompé les parties. Certains actes
pour des mesures de sécurité doivent être conclus devant
un officier ministériel. La donation et la vente d’un bien
immobilier doivent respecter se formalisme dés lors que la
procédure est respectée il est quasiment impossible
d’apporter la preuve contraire.

b. Les commencements de preuve par écrit

Ce sont des preuves imparfaites car les auteurs peuvent le


contester en apportant la preuve contraire. En général
c’est preuve sont des supports variés tels que les actes
sous seing privés, le courriel, les témoignages...

B) Les limites de la preuve

a. Respect des droits des parties

Dans le droit positif il est interdit d’obtenir des preuves par


tout les moyens, se principe doit-être respecté par les
personnes privés et les autorités officielles. On justifie cela
car il est nécessaire de respecter l’égalité des armes entre
les parties, ce qui signifie que la personne accusé doit
avoir les moyens pour contester la preuve lorsqu’elle est
obtenue d’une manière déloyale.
b. Les effets de la preuve déloyale

Lorsque la preuve est obtenue d’une manière illégale le


juge à l’obligation de la retirer dans le cadre d’un
contentieux. La preuve obtenue d’une manière déloyale
disparait de la procédure, comme si celle-ci n’avait jamais
existée. Les vidéos clandestines ne sont pas valables dans
le cadre d’un contentieux.