Vous êtes sur la page 1sur 4

Qu’est-ce que le genre?

Le Genre n’est rien d’autre que les différents rôles, responsabilités et comportements qui sont
attribués socialement aux hommes et aux femmes dans une culture et société données.

Dans le contexte du développement : «Le genre est un outil, une approche de développement
qui vise à identifier et à réduire les inégalités sociales, économiques, politiques et culturelles
entre hommes et femmes, entre filles et garçons».

Autrement dit, l’approche genre c’est identifier et analyser les inégalités hommes/femmes et à
prendre des mesures concrètes pour les corriger. L’approche genre inclue toutes les catégories
sociales, notamment, les hommes, les femmes, les garçons, les filles, les personnes âgées, les
groupes vulnérables de chaque communauté.

L’approche « genre et développement » cherche à assurer une répartition égale des possibilités,
des ressources et des bénéfices entre les différents groupes de la population visée par une
intervention. L’utilisation de cette approche aide les gestionnaires / planificateurs de projets à
identifier, à travers une analyse de genre, les différences importantes entre les rôles et les
responsabilités des femmes et des hommes et ce afin d’obtenir des informations pour rendre plus
efficaces et égalitaires les politiques, les programmes et les projets de développement.

L’approche genre se veut un outil simple et pratique pour aider les acteurs du développement à
intégrer la dimension du genre dans leurs projets de développement afin de s’assurer que les
efforts de développement tiennent compte des besoins et priorités des hommes et des femmes et
contribuent à réduire les inégalités entre hommes et femmes.

Quelques rappels essentiels


Le genre fait référence aux rôles et responsabilités construits par la société et attribués aux
femmes et aux hommes dans une culture et un espace donné. Ils subissent l’influence des
perceptions et des attentes découlant de facteurs culturels, politiques, environnementaux,
économiques, sociaux et religieux, et aussi des coutumes, de la loi, de la classe sociale, de
l’ethnicité et de préjugés individuels et institutionnels. Les attitudes et les comportements des
genres sont appris et peuvent être modifiés, contrairement aux caractéristiques qui sont liées au
sexe, définis à la naissance et qui ne peuvent pas changer.

L’approche genre et développement se fonde sur les relations femmes / hommes que détermine
la société et non plus sur les femmes en tant que groupe. L’approche est centrée sur les forces
sociales, économiques, politiques et culturelles qui déterminent la façon dont les hommes et les
femmes peuvent participer à un projet, en profiter et contrôler ses ressources et ses activités.

Intégrer l’approche genre dans les projets de développement est une méthode d’intervention
pour promouvoir un développement équitable. Elle consiste à favoriser une prise de conscience
et à introduire des stratégies et des outils pour l’égalité à travers l’intégration transversale du
genre à plusieurs niveaux : dans les modes de fonctionnement des institutions, dans les

1
compétences des personnels et à toutes les étapes de la gestion du cycle des projets ou des
programmes.

Intégrer le genre dans le cycle de projet signifie se poser des questions à chaque étape du projet,
depuis les contacts et études préalables jusqu'à l'évaluation du projet : sur l'implication, le rôle, la
place des femmes et des hommes dans le projet et les inter-relations entre femmes et hommes ;
sur les effets et les impacts du projet sur la situation des femmes et des hommes et sur les
inégalités entre femmes et hommes, ainsi que les processus de transformation des rapports
sociaux femmes-hommes.

La prise en compte de l’égalité de genre est essentielle dans toute intervention de développement car :

 Elle est directement liée au développement durable ;


 Elle est un élément essentiel à la réalisation des droits humains de tous ;
 Elle permet aux femmes et aux hommes de jouir des mêmes opportunités, droits et
obligations dans toutes les sphères de leur vie quotidienne ;
 Elle permet aux femmes et aux hommes d’avoir un accès égal à l’éducation, d’acquérir
une indépendance financière, de partager les responsabilités familiales et d’être libres de
toute forme de coercition, intimidation et violence ;
 Elle permet aux femmes et aux hommes d’être en mesure de prendre des décisions qui
auront un impact positif sur leur santé et leur sécurité et sur celle des membres de leur
famille.

Si le développement ne prend pas le genre en compte, il est en danger. En effet :

 Les femmes représentent plus de la moitié de la population ;


 Sans elles, beaucoup de projets sont peu efficaces ;
 Méconnaître les impacts différenciés sur les femmes et les hommes peut accroître les
discriminations qui frappent les femmes.

L’intégration de l’approche genre dans les politiques de développement est une méthode de
travail visant à promouvoir un développement équitable en favorisant une prise de conscience et
en introduisant des stratégies et des outils pour l’égalité à toutes les étapes de la gestion du cycle
des projets ou des programmes mais aussi dans les modes de fonctionnement des institutions et
des différentes formes d’organisation (associations, entreprises…). En effet, le genre ne se limite
pas à une méthode que l’on applique sur le terrain. Pour parvenir à assurer l’égalité de genre, il
faut au préalable en assurer l’intégration dans les institutions et les organisations.

Genre n’est pas égal à femmes ni à sexe


 L’analyse des relations entre hommes/femmes
 L’analyse des relations de pouvoir entre homme/femmes
 L’analyse des besoins et intérêts différenciés entre hommes/femmes

L’approche genre repose donc sur deux piliers : L’ANALYSE & LA CORRECTION
Conditions de prise en compte du genre

2
Les trois principes directeurs de l’approche genre:
 La participation (H/F) est fondamentale;
 Les rôles dévolus aux hommes et aux femmes sont déterminants;
 La catégorie défavorisée est prioritaire: Femmes

Les questions à poser:


1. Qui fait quoi : activités, ressources…?
2. Quel est le rôle des hommes, des femmes et des jeunes…
3. Quels sont les besoins, priorités, intérêts, responsabilités et contraintes des hommes, femmes et jeunes?
4. Qui possède, contrôle quoi, prend les décisions?
5. Qui jouit des bénéfices? (Hommes, femmes, jeunes)

1. Vision genre du plan d’actions

L’ambition du Plan d’actions du projet est d’assurer à toutes les cibles, hommes et femmes, un accès
équitable et un égal bénéfice de ses interventions. Cette vision du plan s’inscrit dans les sous objectifs
globaux du projet à savoir « Réduire les inégalités entre les hommes et les femmes et améliorer
l’accès à l’assainissement et à l’eau potable des groupes vulnérables ».

2. Objectifs globaux du plan

La finalité du Plan d’actions est « promouvoir l’accès équitable des hommes et des femmes aux
interventions du projet et le partage équitable des bénéfices  » à travers deux objectifs majeurs :
1. Instaurer des modalités de planification et d’exécution des interventions favorables à l’équité et à
l’égalité de genre;
2. Mettre en place des modalités d’analyse et d’attribution des subventions sensibles à la dimension
genre.

Prendre en compte les différents rôles sociaux


L'approche ou perspective de genre analyse les différents rôles sociaux et la façon dont ces rôles
sont assumés par les femmes et les hommes :

1. Activités reproductives
Activités qui sont à la base du développement économique et productif des sociétés :
 soins aux enfants, garde des enfants ;
 tâches domestiques (nettoyages, bricolage, réparations...)
 alimentation (achat, préparation des repas...)
 activités liées à la santé.

2. Activités productives
Activités économiques ou génératrices de revenus :
 activité salariée ou indépendante ;
 activités informelles.

3
3. Activités communautaires
Activités et contributions bénévoles à la vie sociale et communautaire :
 bénévolat associatif, activités culturelles ;
 fêtes et rites ;
 soins aux personnes âgées ;
 entretien de l'environnement.

4. Activités politiques ou décisionnelles au sens large


Exercice du pouvoir et de la participation à la prise de décision à tous les niveaux :

 niveau politique (international, sous-régional, national, local) ;


 niveau associatif et autres responsabilités sociétales ;
 niveau interne à la communauté, à la famille.

Les femmes assument l'essentiel des activités reproductives. Ainsi, dans la plupart des pays du monde,
même en ayant une activité professionnelle ou de production informelle (rôle productif), les femmes
assument les tâches domestiques et ménagères (rôle reproductif). Ces tâches sociales de reproduction
sont nécessaires pour permettre le rôle de production - qui sans elles s’effondreraient très rapidement -
mais elles ne sont pas comptabilisées dans les richesses nationales (Produit intérieur brut).

Dans de nombreux cas, les femmes assument également une part importante des activités
communautaires bénévoles. Dans tous les domaines, elles sont plus souvent affectées à des tâches
d'exécution. Par contre, les femmes sont beaucoup moins représentées dans les activités politiques et
les processus décisionnels, où elles occupent généralement des postes moins élevés. Dans la sphère des
activités productives, elles occupent des postes moins élevés et, à compétences et responsabilités
égales, elles ont une moindre rémunération.