Vous êtes sur la page 1sur 2

+ : marqueur de 1ère intention

LES MARQUEURS TUMORAUX


+ : marqueur de 2ème intention

Thyrocalcitonine
+ : marqueur parfois positif mais faible sensibilité et spécificité

Thyréglobuline
Protéine S 100
Cyfra 21-1

TPA (TPS)
CA 72-4
CA 15-3
CA 19-9
La nomenclature du 1er janvier 2018 précise que, à partir du 1er avril 2018, la prise en charge par

CA 125

NSE
HCG

CEA
PSA

SCC
AFP

VIP
la CNS des marqueurs tumoraux est modifiée. La prise en charge des marqueurs tumoraux est
TUMEURS GYNÉCOLOGIQUES limitée à un seul marqueur sauf en cas de cancer du testicule ou de néoplasies multiples.
Adénocarcinomes mucineux + + + +

Ovaires Tumeurs épithéliales + + + En dehors de quelques exceptions, les marqueurs ne sont pas recommandés en diagnostic car
Tumeurs germinales + + + non spécifiques d’une cause tumorale (manque de spécificité) et peuvent être normaux dans
Sein Adénocarcinome + + + certains cancers (manque de sensibilité).
Col adénocarcinome + + +
Cette règle (maximum 1) s’applique aux marqueurs suivants : CEA, CA15-3, CA19-9, CA72-4,
Utérus Cancer du col utérin épidermoïde + + +
CA125, TPA, NSE, SCC, CYFRA 21-1, index ROMA (HE4+CA125), PTH-RP, Chromogranine A,
Cancer de l’endomètre + +
Protéine S100, Thyroglobuline, VIP.
Placenta Trophoblastome +

TUMEURS DIGESTIVES
Chez un même patient, le taux de marqueur évolue parallèlement au volume tumoral.
Colon Adénocarcinome + +
Les indications principales de leur dosage sont la surveillance d’un patient traité mais également la
Estomac Adénocarcinome + + +
recherche de rechute.
Foie Carcinome hépatocellulaire + + + + +

Oesophage Carcinome épidermoïde + +

Pancréas Adénocarcinome + + + + Exceptions : Les marqueurs tumoraux ayant une valeur diagnostique élevée ne sont pas
Voies billiaires Cancer de la vésicule + + + concernés par cette règle (pas de maximum) : AFP, Thyrocalcitonine, PSA total, PSA libre, β-HCG.
TUMEURS UROLOGIQUES
Prostate Adénocarcinome +
Tumeurs germinales + + 1. Diagnostic / 2. Traitement / 3. Suivi 1 2 3
Testicule
Vessie Cancer urothélial + + + PSA Prostate + + +

ORL AFP Carcinome hépatocellulaire + + +


Tumeurs germinales testiculaires non séminomateuses + + +
Larynx Carcinome épidermoïde + + + +

Pharynx Carcinome épidermoïde + Thyrocalcitonine Cancer médullaire de la thyroïde + + +

Carcinome folliculaire/ papillaire + β-HCG Tumeurs germinales testiculaires + + +


Thyroïde Choriocarcinome + +
Carcinome médullaire + + +
Chromogranine A Tumeur endocrine / neuroendocrine + + +
AUTRES
CA19-9 Cancer du pancréas + +
Peau Mélanome malin +
Cholangiocarcinome + +
Cancer à petites cellules + +
CEA Cancer du colon + +
NSCLC +
Poumon Cancer du sein + +
Carcinome épidermoïde + +
CA15-3 Cancer du sein + +
Adénocarcinome + +
CA125 Cancer de l’ovaire + +
Surrénales Phéochromocytome +
Neuroblastome + NSE Cancer poumon (petites cellules) - Neuroblastome + +
Sympathique
Tumeur neuroendocrine + SCC Col utérus - cancer poumon (non à petites cellules) + +
Neurologie
CA72-4 Cancer estomac +

Figure 3: Pertinence des marqueurs tumoraux par rapport aux tumeurs Cyfra21.1 Cancer broncho-pulmonaire +

Roma (HE4-CA125) Ovaire +

PTH-RP Hypercalcémie tumorale +

Protéine S100 Mélanome main +

VIP Tumeur endocrine + +

www.ketterthill.lu info@ketterthill.lu
Figure 1: Contexte de prescription des marqueurs tumoraux
Figure 2: Les pathologies où les marqueurs peuvent se positiver

Marqueur et Faible sensibilité: Non spécifique d’un type de cancer


caractéristiques Marqueur positif dans un contexte non tumoral Le marqueur peut être positif dans les cancers suivants

CA 15-3 Pathologies gynécologiques Sein (75% au stade IV)


Suivi cancer du sein, Pathologies digestives inflammatoires Ovaire, utérus
peu sensible, Pathologies pulmonaires Poumon
peu spécifique Digestif : foie, pancréas, estomac

CEA Âge Colon (60% aux stades avancés)


Non sensible, Grossesse Sein (50%)
non spécifique, Tabagisme Poumon (45%)
Ne pas utiliser en dépistage et diagnostic Pneumopathie inflammatoire Ovaire (40%)
Pathologies inflammatoires de l’intestin Estomac
Insuffisance rénale Thyroïde (médullaire)
Pathologies digestives (cirrhose, hépatite, pancréatite) Utérus
Vessie
Foie
CA 125 Grossesse (T1) Ovaire (70%)
Non spécifique, Pré-ménopause Sein
Principal marqueur du cancer de Pathologies bénignes gynécologiques : infections, inflammation Gynécologique : trompe, utérus (col, endomètre)
l’ovaire séreuse, fibrome, endométriose Tube digestif : pancréas, colon, vésicule biliaire
Pathologies digestives : cirrhose (20%), ascite, hépatite Poumon
chronique (30%), pancréatite
Chirurgie abdominale récente
Insuffisance rénale
Epanchement pleural
CA 19-9 Pathologies digestives : hépatites, ulcère gastro duodénal, Pancréas (90%)
Marqueur de référence des pancréatite aigue ou chronique, cirrhose, cholestase, ictère Estomac (90%)
adénocarcinomes pancréatiques, obstructif, cholangite Cancer ovaire mucineux (80%)
importance diagnostique aux stades Maladies inflammatoires chroniques intestinales Colon (50%)
avancés Pathologies pulmonaires : fibrose pulmonaire Ovaire séreux (30%)
Foie
Vésicule biliaire
Poumon
CA 72-4 Estomac
Marqueur d’adénocarcinome Colon, pancréas, estomac, oesophage
Suivi du cancer de l’estomac Sein
Poumon
Ovaire, endomètre

AFP Grossesse Carcinome hépatocellulaire (60%)


Marqueur des tumeurs germinales Pathologies digestives : hépatite, cirrhose, cholestase Testicule
non séminomateuses et des tumeurs Anomalies de fermeture du tube neural Tumeurs du sac vitellin
hépatiques Digestif : Estomac, pancréas, colon

HCG Grossesse Choriocarcinome (80%)


Atteintes bénignes mammaires, pulmonaires Testicule (tumeur germinale en dehors des seminomes)
Ulcère, maladies inflammatoires de l’intestin Cancers digestifs
Vessie
Sein

PSA Pathologies bénignes prostatiques Prostate


Toucher rectal
SCC Pathologies broncho-pulmonaires : BK, bronchite chronique, Col utérin, endomètre, ovaire
Non spécifique ni d’organe, ni de sarcoïdose, emphysème Rectum
cancer Peau : psoriasis, eczéma Oesophage
Marqueur de carcinome épithélial Insuffisance rénale ORL
Poumon

Thyrocalcitonine Prise d’alcool, grossesse, thyroïdite, hyperthyroïdie, Cancer médullaire de la thyroïde 70%
Bonne sensibilité diagnostique pour insuffisance rénale, hypercalcémie Tumeurs neuro-endocrines
le cancer médullaire de la thyroïde Phéochromocytome
mais non spécifique Contraceptifs oraux
IPP

Thyroglobuline Pathologies thyroïdiennes bénignes Carcinome thyroïdien différencié (90%)


Suivi des cancers de la thyroïde Folliculaire ou papillaire
différenciés traités
Cyfra21.1 Pathologies pulmonaires (tuberculose, embolie) Tumeurs broncho-pulmonaires
Marqueur de suivi des cancers Digestives (cirrhose, pancréatite) Urogénitales
bronchiques non à petites cellules Insuffisance rénale aigue ou chronique Gastro intestinales
NSE Pathologies broncho-pulmonaire bénignes Neuroblastome
Affections du SNC Cancers anaplasiques à petites cellules du poumon
APUDome (carcinome médullaire de la thyroïde, glucagonome)

Protéine S100 Lésion cérébrale Mélanome malin


Marqueur neuro-spécifique

Chromogranine A Tumeurs neuro-endocrines


Phéochromocytome
Gastrinome
Tumeur carcinoïde