Vous êtes sur la page 1sur 2

Mmes Khanfir & Bayoudh

L’essentiel du cours Dérivabilité è


Sc-Exp

 Nombre dérivé :
Une fonction définie sur un intervalle ouvert est dérivable en un réel a de s’il existe un réel dit le nombre
′ ( ) ( ) ′
dérivé de en noté ( ) tel que : = ( )

 Approximation affine :
Si est dérivable en , alors ( ) + ’( ). est une approximation affine de ( + ) pour voisin de zéro.
 Dérivabilité à droite – Dérivabilité à gauche :
′ ( ) ( ) ′
 Une fonction est dérivable à droite en s’il existe un réel noté ( ) telque : = ( )

′ ( ) ( ) ′
 Une fonction est dérivable à gauche en s’il existe un réel noté ( ) tel que : = ( )

 Dérivabilité sur un intervalle :
 Une fonction est dérivable sur un intervalle ouvert si elle est dérivable en tout réel de .
 est dérivable sur [ , ] si elle est dérivable sur ] , [ , dérivable à droite en et à gauche en .
Théorème :
Une fonction définie sur un intervalle ouvert contenant

 est dérivable en de si et seulement si, elle est dérivable à gauche et à droite en et ′ ( ) = ( ).
 Si est dérivable en alors est continue en a.
( ) ( )
 Si = ∞ alors n’est pas dérivable en et la courbe représentative de admet en son point

d’abscisse une tangente parallèle à l’axe des ordonnées d’équation = .

Fonctions dérivées :
Fonction f Intervalle f’

⟼ , ∈ℕ∖{ , } ℝ ⟼

⟼ , ∈ ℕ∗ Tout intervalle inclus dans ℝ∗ ⟼−

⟼ ( + ) ℝ ⟼ ( + )

⟼ ( + ) ℝ ⟼− ( + )

⟼ ( + ) Tout intervalle inclus dans ⟼ ( + ( + ))


l’ensemble de définition de f.

Soient f et g deux fonctions dérivables sur un intervalle I.


Fonction Intervalle Fonction dérivée

+ ′
I + ′

( ∈ ℝ) I ′

× ′
I × + ′×

Tout intervalle inclus dans ′


{ ∈ ; ( )> }

Tout intervalle inclus dans − ′


{ ∈ ; ( )≠ }

Tout intervalle inclus dans − ′
{ ∈ ( )≠ }

, ∈ℕ∖{ , } I ′


Tout intervalle inclus dans −
, ∈ ℕ∗ { ∈ ; ( )≠ }

lPa/lPb Page 1
Dérivées successives :
Soit une fonction dérivable sur un intervalle La dérivée ’ de est appelée la dérivée première de
Si ’ est dérivable sur , sa fonction dérivée est appelée dérivée seconde de est notée ( ) ou ’’.
La dérivée è de est aussi appelée dérivée d’ordre de .
Dérivabilité des fonctions composées :
Soit une fonction définie sur un intervalle ouvert contenant un réel et une fonction définie sur un intervalle
ouvert contenant ( ).
Si est dérivable en et est dérivable en ( ), alors est dérivable en
et ( )’( ) = ( ) × ’( ( ))
Corollaire :
Si est dérivable sur un intervalle et est dérivable sur un intervalle contenant ( ), alors est dérivable
sur et ( )’( ) = ’( ) × ’ [ ( )] pour tout de .
Théorème de Rolle :
Si une fonction continue sur [ , ], et dérivable sur ] , [
et ( ) = ( ). Alors il existe de ] , [ tel que ’( ) = .

Interprétation graphique il existe au moins une tangente à parallèle à l’axe des abscisses.

Théorème des accroissements finis :


Si est continue sur [ , ] et dérivable sur ] , [,alors
il existe un réel c de ]a, b [ tel que ( ) − ( ) = ( )( − )

Interprétation graphique il existe au moins une tangente à parallèleà la droite ( ) où ( , ( )) et ( , ( ))

Théorème : Inégalité des accroissements finis :


Soit une fonction continue sur [ , ]( < ) et dérivable sur ] , [, soit deux réels .
Si ≤ ( )≤ pour tout de ] , [ , alors ( − ) ≤ ( )− ( ) ≤ ( − )
Corollaire :
Soit f une fonction dérivable sur un intervalle >0
Si | ( )| ≤ pour tout de alors| ( ) − ( )| ≤ | − |, pour tous réels et de
Variations d’une fonction :
Soit une fonction dérivable sur un intervalle I
 Si la dérivée de est strictement positive sur I alors est strictement croissante sur I.
 Si la dérivée de est strictement négative sur I alors est strictement décroissante sur I.
Théorème :
Soit une fonction dérivable sur un intervalle I.
 Si ′ est positive et ne s’annule sur aucun intervalle ouvert contenu dans I, alors est strictement croissante sur I.
 Si est négative et ne s’annule sur aucun intervalle ouvert contenu dans I , alors est strictement décroissante sur I.
Extrema :
Soit une fonction dérivable sur un intervalle ouvert I et un réel de I.
 Si admet un extremum local en alors ( ) =
 Si s’annule en en changeant de signe alors admet un extremum local en .
Point d’inflexion
Soit une fonction définie sur un intervalle ouvert I et dérivable en un réel de I et sa courbe dans
un repère orthogonal ( , ⃗ , ⃗) , ( ) est un point d’inflexion de si traverse sa tangente en ce point .
Théorème
Soit une fonction deux fois dérivable sur ] − , + [, ( > 0)
sa représentation graphique dans un repère orthonormé.
 Si la fonction dérivée seconde ′′ de s’annule en en changeant de signe,
Alors le point , ( ) est un point d’inflexion de la courbe .

lPa/lPb Page 2