Vous êtes sur la page 1sur 1

S152 Communications orales

l’intervention. Le but de ce travail d’étudier les LIU non diagnosti- P07


quées en peropératoire ainsi que leur pronostic. Implémentation de la RAAC en chirurgie
Patients et méthodes Nous avons mené une étude descriptive colorectale dans un service de chirurgie
rétrospective sur 35 patients hospitalisés dans notre centre pour une générale : moyens et résultats
LIU entre 2007 et 2018. Les circonstances du traumatisme, les don-
nées cliniques, les caractéristiques de la lésion, la prise en charge Z. Ben Lazreg 1 , A. Lo Cicero 1 , L. Ben Ayoun 2 , F. Zahles 2 ,
thérapeutique ainsi que son résultat ont été étudiés. S. Baccouche 1 , J.M. Bigourdan 1 , D. Bono 1 , E. Stefanescu 1 ,
Résultats Notre effectif était constitué de 33 femmes et de deux S. Carrere 1 , J.R. Garbay 1 , J.R. Mauras 1
1 Service de chirurgie digestive, centre hospitalier de Perpignan,
hommes avec un âge moyen de 52 ans. La chirurgie gynécologique
était la plus pourvoyeuse de ces lésions (80,5 %) suivie de la chirurgie Perpignan, France
2 Service d’anesthésie réanimation, centre hospitalier de
viscérale (19,5 %) principalement au cours des colectomies (12,5 %).
Les circonstances de découverte étaient dominées par les lombal- Perpignan, Perpignan, France
gies (29 %), les pyélonéphrites (29 %) et les fuites vaginales d’urines Introduction La réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC)
(25,8 %). La sténose était la lésion la plus fréquente (67,7 %) suivie est en voie de devenir le standard pour le parcours du patient en
de la fistule urétérovaginale (22,6 %). Le traitement de première chirurgie colorectale.
intention des LIU était un drainage par une endoprothèse urétéral But Nous rapportons l’expérience d’implémentation de la RAAC
(54 %) ou par une sonde de néphrostomie (35,4 %). La réimplanta- dans notre service de chirurgie digestive avec les moyens mis en
tion urétérovésicale a été faite dans 14 cas (40 %) dont trois cas en œuvre et les résultats.
première intention, et cinq patients (16 %) ont eu une néphrectomie Patient et méthode Nous avons inclus prospectivement à l’aide du
dont deux en première intention (rein détruit). logiciel « GRACE AUDIT » les patients de la chirurgie colorectale
Conclusion La chirurgie gynécologique semble être la plus pour- (2018—2019) dans une démarche accompagnée de l’installation de
voyeuse des LIU. Bien que le traitement endo-urologique est souvent la RAAC dans notre service de chirurgie digestive. Nous avons tracé
réalisé en première intention, un traitement chirurgical plus agres- les moyens employés et leur mise en place et les résultats compa-
sif est souvent nécessaire pouvant aller jusqu’à la néphrectomie ratifs entre la première et la deuxième année de l’implémentation.
d’où l’intérêt de la prévention par une bonne exposition et un Résultats Les moyens mis en œuvre étaient essentiellement la
repérage préopératoire des uretères dans les cas à risque. mise en place de protocoles, la constitution d’un comité de pilo-
Déclaration de liens d’intérêts Les auteurs n’ont pas précisé leurs tage, la communication interne et la mise en place d’une IDE RAAC
éventuels liens d’intérêts. la deuxième année. Les résultats comparatifs montraient une évo-
https://doi.org/10.1016/j.jchirv.2020.07.029 lution notable de l’application des items RAAC entre la première
et la deuxième année, une durée de séjours de 5 jours la première
année et de 4 jours la deuxième. Nous avons noté une baisse du taux
P06
de complications non spécifiques. Dans notre structure la prise en
Utilisation du dosage de la CRP après charge RAAC s’est élargi à la chirurgie bariatrique et à la chirurgie
chirurgie colorectale pour le diagnostic de urologique.
survenue de fistule anastomotique Conclusion L’implémentation de la RAAC nécessite peu de moyen
L. Dahbi-Skali , M. Dady , A. Souadka , A. Benkabbou , et peut donner des résultats encourageants et bénéfiques pour le
M.A. Majbar , M. Raouf patient en accord avec les recommandations de bonnes pratiques.
Service de chirurgie oncologique digestive, institut national Déclaration de liens d’intérêts Les auteurs n’ont pas précisé leurs
d’oncologie, Rabat, Maroc éventuels liens d’intérêts.
Introduction Le but de l’étude est d’évaluer l’efficacité diagnos- https://doi.org/10.1016/j.jchirv.2020.07.031
tique de la cinétique de la protéine C-réactive (CRP) après chirurgie
colorectale. P08
Matériel et méthode C’est une analyse rétrospective qui a été Devenir des anastomoses iléo-rectales de
menée entre avril 2018 et novembre 2019, incluant les patients qui Crohn après colite aiguë grave
ont eu une chirurgie colorectale avec une anastomose. La précision
C. Thibault
diagnostique de la CRP au deuxième (j2) et quatrième (j4) jour
CHRU Lille, Lille, France
postopératoire et du rapport CRP j4/CRP j2 ont été analysés à l’aide
de la courbe ROC. La colite aiguë grave (CAG) est une complication rare de la maladie
Résultats Nous avons inclus 112 patients. Treize patients ont de Crohn (MC) nécessitant parfois une colectomie totale en urgence.
présenté une fistule anastomotique (FA). Les valeurs de la CRP à La reconstruction digestive se fait à distance par anastomose iléo-
j4 étaient plus élevées chez le groupe présentant une FA par rap- rectale (AIR) si le rectum est conservable. Le risque de proctectomie
port au groupe indemne de ces complications septiques (104,26 vs secondaire après AIR est mal évalué depuis l’ère des biothérapies et
252,72, p < 0,001). La valeur médiane de la CRP j4/j2 a été infé- on ne connaît pas l’influence de la CAG dans l’évolution de ces AIR.
rieure chez les patients sans FA (1,04 vs 0,55, p < 0,001). L’analyse Nous avons donc évalué l’effet de la CAG sur la récidive chirurgicale
de la courbe ROC pour la CRP à j2, j4 et la CRP j4/j2 a montré une après AIR pour MC. De 2006 à 2017, nous avons revu rétrospecti-
meilleure précision diagnostique de la CRP à j4 postopératoire et vement les dossiers des patients opérés d’une colectomie totale
du rapport j4/j2 par rapport à la CRP à j2. avec AIR pour MC. Pour chaque patient, nous avons analysé les don-
Conclusion La CRP à j4 et le rapport CRP j4/j2 sont efficaces pour nées cliniques et démographiques, les différents traitements, les
éliminer le diagnostic de fistule anastomotique. données peropératoires, et la récidive endoscopique, clinique et
Déclaration de liens d’intérêts Les auteurs n’ont pas précisé leurs chirurgicale. Quarante-deux patients répartis en 2 groupes (CAG,
éventuels liens d’intérêts. n = 7 et non-CAG, n = 35) ont ainsi été évalués. Quatre patients (57 %)
du groupe CAG et 23 patients (65 %) du groupe non-CAG ont présenté
https://doi.org/10.1016/j.jchirv.2020.07.030
des récidives endoscopiques sans différence significative entre les
groupes (p = 0,51). Il y a eu plus de réinterventions chirurgicales
pour récidives anastomotiques dans le groupe non-CAG comparé au
groupe CAG (respectivement, 8 vs 0). Toutes indications confon-
dues (récidive anastomotique et lésions ano-périnéales sévères), le
taux d’amputation abdomino-périnéale (AAP) secondaire à 5 ans et
au terme de la période de suivi (6,7 ans en moyenne) a été res-
pectivement de 14 et 28 %. La CAG semble diminuer le nombre
de proctectomie après AIR de Crohn. Le taux d’AAP secondaire ne