Vous êtes sur la page 1sur 4

Révérends pères,

Révérendes Sœurs,
Chères frères et sœur dans le christ,
La grâce est notre de voir ces jours de grâce qui s’annoncent, et plus
encore mienne en ce jour et à cet instant précise où je prends la parole
pour vous inviter à cette action de grâce. Action de grâce au Seigneur
pour nous avoir racheté du péché de de la mort, nous, peuple Bafou, par
le don de son évangélisation qui nous est parvenu il y a bien d’année
déjà.
Mais aussi, action de grâce pour le don de la maturité de la foi dont
nous avons fait montre, et qui a été attestée par le fondement d’une
paroisse autonome, Saint Laurent à Bafou en 1951.
1951- 2021, cela fait exactement 70 ans que nous existons comme
paroisse autonome, et il convient de les célébrer comme il se doit. C’est
un devoir pour chacun de nous, compte tenu de la lourdeur symbolique
que repente ces 70 ans de la paroisse Saint Laurent, tant de notre foi,
que dans notre identité historique.
Tout d’abord, 70 est lourd de signification, pour nous chrétien et même
pour l’ensembles des croyants : il est mentionné 61 fois dans la bible et
3 fois dans le coran.
De façon générale pour nous chrétien, le nombre 70 représente
l’universalité, comme le mot catholique qui signifie l’universelle, il sera
question pour nous tout au long de ce temps de grâce, de rendre grâce
pour notre contribution au rayonnante de la foi catholique. De même,
70 pourrais représenter les 70 ans de la Vierge Marie lors de son
Assomption, traduisant la boucle du cycle de notre maturité dans la foi
selon saint Augustin.
Partant, on pourrait alors se féliciter de notre fidélité au Seigneur depuis
ces 70 ans comme la Vierge Marie, c’est le moment de notre assomption
et il est méritoire de le marquer. Il est on ne peut plus claire, que la
pesanteur du symbolisme de 70, (très loin d’être exhaustive ici
mentionnée), impose une pause, qui se pose en auberge sur ce chemin
d’épreuves. C’est dire que, c’est le moment de refaire nos forces et
avant de reprendre la route. Mais avant il est bon de dresser le bilan du
chemin parcouru.
Disons-le, et avec raison, le chemin parcouru est bien plus long que les
70 ans dont nous entamons la célébration aujourd’hui. En effet, bien
avant d’être paroisse, nous avions déjà accueilli le message du salut par
nos héros dans la foi qui étaient nos chef supérieurs et chef de quartiers.
Ils ont le mérite d’avoir demandé pour eux et les leurs l’évangélisation
qui était jusque-là centrée à Dschang. C’est ainsi que le tout premier
poste fut créé à Nkoho vers 1922, et bien d’autre après dans les années
qui suivirent. Notre actuel position a été la « mission de Bagha » en
1925, et c’est 1951, avec le père Bader que cette mission sera érigée
en paroisse, avec pour patron Saint Laurent. De 1951 à 2021, nous
avions eu 4 secteurs et 16 postes, d’aucuns ayant disparu, d’autres étant
des paroisses autonomes. Nous avions eu des réalisations : notre
presbytère en 1957, notre église en 1991, ainsi que la maison des sœurs
et un foyer, deux centre de santé développés, des écoles primaires,
d’aucun en fonction et d’autres dans les oubliettes, notre célèbre collège
pour ne citer que ceux-là. De même, nous avions eu des milliers de
baptisés et de mariages, ainsi que des vocations sacerdotales au-devant
duquel Mgr Albert NDOGMO.
Donc, nous le voyons, il y a vraiment matière à rendre grâce, et en ce
qui se rapporte aux anniversaires il y a deux attitudes : soit on peut du
haut ses années se féliciter des batailles remportées ; ce qui est tout à
fait licite. Soit on peut monter sur ces années comme far, pour scruter
le mil possible de l’avenir. C’est cette deuxième posture que nous vous
proposons d’explorer durant toutes cette période de célébration, qui
s’ouvre par cette Eucharistie et se clôturera le 21 novembre 2021.
Durant cette période nous identifierons nos principaux défis pour le
centenaire qui se profile à l’horizon. Pour ce faire, il est impératif que
nous ayons une église paroissiale digne de notre maturité. Compte tenu
du temps qui nous est impartie, nous ne pouvons que rénover celle-ci,
tout en projetant poser la pierre de l’église dit du centenaire.
La marche vers le 21 novembre est fait de palier et ensemble nous les
gravirons. Nous prendrons la peine de vous les rappeler chaque fois et
nous savons compter sur votre coopération et sur votre engagement
pour l’avènement du royaume de Dieu.
Partant, nous vous remercions déjà, très chères frères et sœurs pour
votre participation active à ce projet d’action de grâce. Puisse l’Esprit
Saint venir à votre secours, pour vous inspirer pour plus d’ingéniosité,
vous fortifier pour plus de déterminisme dans votre engagement. Et
nous, vous accordons volontiers notre bénédiction paternelle.
C’est aussi l’occasion de remercier le comité d’organisation qui les
premiers ont cru en ce projet et l’ont soutenu par leurs engagements
enthousiastes.
J’ai nommé en premier Président d’honneur : S. M. Fo’o Ndong Victor
Kana III
Les Vices présidents : Assa’a Nwelah Mouafo Louis Marie
- M. Guimezap Paul
- M. le maire Ndzouebeng Thomas
- Manfo Nguetsop Michel,
- Fo’o Nkong-Ni Dr Fogui Jean Pierre
- Fo’o Zang Menguem Dontsop Fondong Olivier
- Mme le Maire Kogedi Nicole Solange,
- Assah Tchio Ngassam Jean Marie,
- Me Nguimeya Armand,
- Kem Tchoungté Mezatio St Sylvestre,
- Mme Dzozong Thérèse
les membres d’honneurs, ainsi que les différents membres de
coordinations.
Un merci particulier à l’administrateur diocésain pour nous avoir
envoyer le père Stifen cure de la cathédrale pour présider ce lancement
d’action de grace. Révérend Pére, recevez la reconnaissance et la
gratitude de toute la communauté de Saint Laurent de Bafou, doublée
de la notre, et que nos prières vous accompagent tout long de votre
retour.
Dans l’espérance que vos saintes prière nous accompagnerons tout au
long de ce temps de grâce.

Rendez grâce au seigneur….. Eternelle est nson Amour

Le Curé Doyen
Abbé Emmanuel Manfouo