Vous êtes sur la page 1sur 16

LE POUVOIR DES MOTS

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Le pouvoir des mots

Que ce soit en tant que ​glyphes ou en tant que sons, nous utilisons les
mots en permanence​. ​Ils font même tellement partie de notre vie que nous
finissons le plus souvent par oublier qu’ils dépassent largement le cadre de
la communication* que nous croyons leur avoir réservé.

Les paroles s’envolent ?


À l’instar de nombreux autres, le dicton qui stipule que «les paroles
s’envolent et que seuls les écrits restent» témoigne d’une certaine
ignorance ou d’un certain aveuglement.
Qu’on le reconnaisse ou non, un échange verbal laisse en nous une
empreinte ; on a tous forcément en mémoire une de ces phrases qu’on nous
a un jour adressée et qui nous a causé une grande souffrance ou qui, à
l’inverse, a égayé notre journée.
En fait, on peut dire des mots qu’ils sont des symboles qui activent
des boutons poussoirs liés à notre mémoire interne et que, de façon tout à
fait prosaïque, ils ont le pouvoir de blesser, d’apaiser, de consoler​… ​bref
d’agir sur notre humeur.

* D'ailleurs, d 'après les travaux d' Albert Mehrabian, professeur émérite de psychologie à l’​Université de
Californie​, relayés par la plupart des écoles d'accompagnement de sciences humaines, les mots ne sont pas le
seul vecteur de communication d'un être humain. En effet, 7 % seulement de la ​communication ​est ​verbale​ (par
la signification des mots) 38 % de la ​communication ​est ​vocale (par l 'intonation et le son de la voix) et 55 % de
la ​communication ​est ​visuelle (par les expressions du visage ​et​ du langage corporel). Or, même si ces ratios
peuvent être discutables, comprendre le pouvoir des mots peut nous permettre aussi de moduler les impacts du
verbal par rapport au non-verbal.

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Les mots en tant qu’énergie
Même si cette faculté a de grandes incidences, attendu que nos
pensées sont à même de réactualiser l’impact émotionnel que nous avons
«subi», les mots sont encore bien plus que cela.
Comme les physiciens quantiques ont pu le découvrir, rien n’est
solide et nous baignons dans une vaste « soupe » d’​énergie* – ou
d’information​ - où tout est interconnecté.
Qu’il s’agisse de n’importe quoi - objets, arbres, pierres, animaux,
hommes mais donc aussi paroles et pensées - tout est affaire d’énergies
dansantes qui ne diffèrent que par leurs ​fréquences* et qui s’attirent entre
elles en acquérant chaque fois davantage de densité.

Du non-visible au manifesté
Tout ce qui existe dans la matière a été initialement ​pensé​. Mieux
encore, parce que l’énergie est mouvante, tout ce qui existe dans la matière
ne doit le fait d’y être maintenu que par l’attention que l’on continue à lui
porter.
Autrement dit, un objet ou un évènement ne saurait exister
indépendamment de son observateur.
C’est notre intention et l’attention répétée que l’on porte à une chose,
que celle-ci ait été désirée ou à contrario redoutée, qui fige cette chose dans
la réalité, c’est-à-dire qui la crée dans la durée. C’est ainsi que nous
sommes amenés à expérimenter ce à quoi nous pensons le plus.
Parfois, pourvu que le désir ou la peur soient puissants, la
manifestation est rapide. D’autres fois, celle-ci se fait à force de répétition :
la pensée ressassée se fait alors croyance et la croyance ainsi nourrie finit
par acquérir davantage de densité jusqu’à se matérialiser. Enfin, il arrive
que ce qui était figé dans la matière se désagrège dans l’instant et, pourvu
que cela soit une chose plaisante et souhaitée, nous appelons cela alors un
«miracle» :-)

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Et les mots dans tout ça ?
Les mots, qu’ils soient écrits ou sous la forme de pensées articulées,
ont bien évidemment aussi des fréquences vibratoires qui leur sont propres.
Nourris par toutes les générations qui les ont utilisés, ils nous conduisent
souvent à aspecter la réalité – qui elle est fluctuante - sous une certaine
forme qui va contribuer à la «fixer». Aussi contribuent-ils également à
forger et intensifier nos croyances.
De même se chargent-ils de la ​vibration* ​dominante de la personne
qui les pense, les prononce et les écrit. C’est en effet aussi notre état
émotionnel dominant à l’instant T et la façon dont nous percevons le
vocabulaire que nous utilisons, qui va contribuer à lui donner sa «couleur»
- autrement dit sa charge particulière.
C’est pourquoi l’impact d’un même mot sera différent selon que nous
nous sentions joyeux, inquiet ou franchement angoissé. C’est également
pourquoi il sera d’autant plus grand que l’émotion qui l’accompagne sera
vive.
Par ailleurs, certaines formulations ont une influence particulière.
C’est ainsi qu’une phrase du type «C’est impossible à réaliser» n’aura pas
la même incidence que «C’est peut être difficile» ; de même pour «Je dois»
ou «Il faut» plutôt que «Je choisis»
Enfin, les négations n’ayant aucune valeur dans l’univers inclusif
qui est le nôtre – (autrement dit, où l’exclusion n’existe pas) on pourra
comprendre qu’il n’est pas très judicieux de les utiliser.
Quand je dis «je ne veux pas mourir» le point de focalisation se fait
sur le mot «mourir» avec toute la charge ​émotionnelle qui lui est attachée.
En effet, comme la ​loi de l’attraction met en correspondance toutes les
énergies de même fréquence, elle va conditionner les signaux que nous
envoyons vers l’extérieur de façon à appeler les situations, les événements
et les personnes vibrant au même diapason.
C’est pourquoi il est nécessaire d’apprendre à ​se sentir bien afin que
les pensées s’alignent avec la confiance générale.​

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


La reconnaissance du pouvoir des mots
De nombreuses traditions dans leurs textes d’origine et les mystiques
de tous les temps ont reconnu que le ​verbe ​était créateur. ​«Dans le principe
est le Verbe et le Verbe est avec Dieu et le Verbe est Dieu. Il est dans le
principe avec Dieu»​ peut on lire au tout début de la Torah.
Dans la culture hébraïque, les ​lettres sont perçues en effet comme des
énergies ​vivantes et créatrices et comme le dit Annick de Souzenelle :
«C’est la langue qui fait le parlant, c’est le Verbe qui nous crée, qui nous
structure à chaque moment». Ce ​verbe vibratoire – ce ​logos - nous informe
de l’intérieur, c’est-à-dire que notre forme humaine n’est que le résultat de
cette information et il devient aisé de comprendre que nos organes et tous
les composants de notre corps physique et de nos corps subtils ne peuvent
qu’être reliés à la vibration des lettres qui composent les mots.
Notons aussi au passage que dans cette même tradition, non
seulement il n’y a pas de voyelles, ce qui offre déjà une grande variété de
combinaisons possibles et rend caduque tout idée de vouloir limiter un
texte à une seule traduction, mais il n’y a pas d’espace non plus entre les
mots, ce qui permet un nombre incroyable de découpes et donc offre là
encore une ​polyphonie de sens.​

Le pouvoir des mots et les mots de pouvoir


De la ​kabbale phonétique​, qui est l'étude du pouvoir inhérent à
chaque lettre de l'alphabet et son utilisation dans la création de mots, aux
runes (utilisées sur des talismans ou lors d’incantations), en passant par les
mantras e​ t autres formules dites ​magiques,​ les mots ont de tous temps et
dans toutes les cultures été utilisés pour leurs pouvoirs.
Dans la tradition hindoue, il est un concept admis que ​le son ne se
perd jamais et qu’il est depuis l’origine du monde une partie éternelle et
inséparable de l’élément ​éther (​ que l’on pourrait traduire par «espace»).

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Le son est en effet inhérent à la structure de l’univers qui est en
permanence impacté par lui. Et si​ chacun reconnaîtra aisément que le son
est une vibration, il peut être utile de rappeler que, même si on ne le ​voit
pas, comme tout vibre dans la nature, tout ce qui vibre ne peut que générer
du ​son.​
Dans le ​mantra yoga,​ on appelle cela l’étude de ​Akshara c​ e qui
signifie «mot ou syllabe», mais aussi «qui ne se détruit jamais, qui est à la
recherche de l’élément éternel».
Un mantra – de ​man qui veut dire «penser» et de ​tra ​signifiant
«protéger» et aussi «libérer» ​- n’​est rien d’autre qu’une vibration sonore
composée d’une ou de plusieurs syllabes dans laquelle est enchâssée une
information spécifique et qui, conjuguée à l'intention et à la concentration
du récitant, doit sa force à la pratique de générations d’initiés et donc à la
répétition.
Son objectif est non seulement de canaliser le mental discursif - et
donc d’être un support de méditation - mais aussi de servir à des fins de
protection, de guérison ou de célébration.
De la même façon, ​la formule magique est une passerelle entre le
conscient (le donneur d’ordre) et l’inconscient (l’artisan) et fait la liaison
entre la situation initiale et la situation résolue. Or, bien que la plus célèbre
(ABRACADABRA) soit moquée et déconsidérée, ses différentes
étymologies sont éclairantes. Cette formule en effet pourrait venir de
l'araméen ​«adhadda kedhabhra» qui veut dire «que la chose soit détruite»,
ou ​«évra kedebra» qui signifie «je créerai d'après mes paroles». Elle
pourrait également provenir de l’hébreu «Ha brakha dabra» qui dit : «la
bénédiction a parlé».

Encore un peu d’étymologie


Le premier des quatre accords de la tradition Toltèque rendus
publiques par Miguel Ruiz, sur lequel repose tous les autres et qui est
probablement le plus difficile à honorer dit ceci :
«​Que ta parole soit impeccable​».

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Ce que nous apprend cette discipline de la linguistique, c’est que le
mot ​impeccable signifie «sans péché». Or, loin de toute vision
moralisante, le «péché» viendrait de la racine hébraïque «​hatta’t»​ qui veut
dire «erreur» et le verbe «pécher» signifierait «se tromper de cible». Pour
résumer, nous péchons lorsque nous commettons quelque chose qui va à
l’encontre de nous-mêmes ou de l’autre.
Une parole impeccable e​ st donc une parole dénuée de jugement et de
critique, qui ne s’avère ni désobligeante ni négative pour soi comme pour
l’autre, et qui donc ne nuit ni à autrui ni à soi-même

La Langue des Oiseaux ou – Le sens caché des mots


Parce qu’elle a été vulgarisée, plus personne n’ignore aujourd’hui ce
qu’est la Langue des Oiseaux – anciennement ​Langue des Oisons – que les
Alchimistes utilisaient pour coder leurs textes.
Ce langage affranchi des règles de l’orthographe grâce à quoi nous
pouvons dialoguer avec notre inconscient est basé sur le double
entendement et est donc avant tout une technique de cryptage et de
décryptage ; autrement dit de compréhension en profondeur, de la langue
française comme peut l’être la ​Kabbale​ dans la culture hébraïque.
Les mots nous parlent autant que nous les parlons et ils peuvent dire
bien plus que ce qu’ils ne signifient. Or, le sens caché qu’ils révèlent grâce
à cette langue peut amplifier leur sens premier ou au contraire, s’y opposer.
Choisissons-nous les mots ou les maux ?
Cela pourrait signifier que le langage a deux sources ​: ​l’une,
historique et l’autre «​transcendantale​», grâce à quoi le monde du sens
ferait pression sur le choix des sonorités et des lettres jusqu’à structurer la
langue, libérer un corps en souffrance et pourquoi pas même ​?- faire naître
dans la tête des publicitaires des rébus amusants et vendeurs.

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Où il est question de reprogrammation
Que le ​Verbe ​puisse être créateur est aussi ce qu’est venu confirmer
le fabuleux travail de Masaru Emoto.
L’eau, on le sait, est non seulement majoritairement présente dans le
corps humain mais aussi sur la surface de la terre. Or, ce chercheur
indépendant japonais a réussi à mettre en évidence l’impact que pouvaient
avoir de simples mots écrits sur des bouts de papier et présentés à l’eau,
une fois celle-ci soumise à une basse température (modifiant la signature
spécifique des cristaux d’origine). Accessoirement, il a aussi permis de
mesurer sur l’eau le pouvoir de la méditation ou de la prière.
​ À l’instar des investigations de Masaru Emoto, des chercheurs ont
découvert que l’ADN qui réagit toujours au langage modulé des rayons
laser et même aux ondes radios pouvait être influencé et reprogrammé sans
couper ou remplacer un seul gène juste par les mots et les fréquences.
Voilà qui tendrait à expliquer pourquoi les mots de pouvoirs et
l'hypnose, par exemple, peuvent avoir des effets aussi puissants.

Vers une écologie de la parole


Parce qu’en tant qu’énergie, les mots ne restent jamais sans effet,
user de ce pouvoir pour construire, partager, bercer, remercier, dire le bien
- ​littéralement «bénir» ​- et guérir ou le faire pour attaquer ou détruire est
une grande responsabilité.
Choisissons-nous de faire des déclarations d’amour ou des
déclarations de guerre ?
Nous ne pouvons plus l’ignorer : notre degré de bonheur ou de
réussite dépend des mots que l’on se dit ou que l’on s’est fait dire et dont
sont issues nos croyances. Voilà pourquoi, lorsque nous réussissons à
modifier la forme de nos messages, nos pensées et nos croyances s’en
trouvent également changées.

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Pour tout dire, il n'est pas une méthode plus puissante pour influencer
les esprits des hommes et des femmes que le ​choix du vocabulaire et
permettre au monde dans lequel nous souhaitons vivre d’advenir.

Ouvrir notre champ lexical ou


le maintenir limité ?

Le vocabulaire est vivant, donc évolutif. Il a cheminé à travers les


hommes et les siècles et à petite échelle, dans notre individualité nous
sommes passés nous-mêmes, en tant que bébés, de la non-connaissance des
mots à leur articulation jusqu’à l’enrichissement progressif de notre
vocabulaire.
Parfois, certains mots ont le vent en poupe. Parfois aussi, il arrive
que l’on note quelques changements subtils de sens au niveau d’un même
vocable. C’est ainsi que «abandon», «pouvoir» ou «égoïsme», pour ne citer
que ceux-là n’ont plus la même charge que par le passé du fait de nos
nouvelles compréhensions accordées à nos nouvelles intentions.
Enfin, il se peut que l’on assiste à l’éviction du langage parlé comme
des dictionnaires de certains mots​, et s’il est évident que chacun d’entre
eux définit un concept unique​, et donc que deux mots puissent avoir un
sens similaire sans jamais pour autant être tout à fait semblable, la question
qui peut se poser est celle-ci :
«​Pourquoi choisissons-nous un type de vocabulaire ou un mot plutôt
qu’un autre ?»​

Or, là encore, s’il va de soi que les préférences lexicales s’imposent


suivant le milieu d’origine et les aspirations culturelles, on ne saurait
omettre de prendre en compte la fréquence vibratoire de celui qui les utilise
; une personne s’exprimant à partir de sa joie intérieure n’employant pas le
même vocabulaire qu’une autre s’exprimant à partir de la peur ou de la
colère.

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


À propos de Conscience
On peut dire qu’il existe au moins trois sorte de conscience : la
conscience universelle, la conscience collective et la conscience
individuelle. Chacune d’entre-elles émettant des pensées dans le champ
énergétique ​et étant à même de se matérialiser, par la reconnaissance des
signaux qu’elle envoie incluant le ​son​, l’​intention e​ t le ​sens ​du mot.
Le mot en effet, une fois reconnu, fait son chemin dans la matière et
lorsqu’il vient valider un ressenti ou une intuition, sa consistance s’en
trouve solidifiée.
Si l’on suit le chemin d’un mot et son évolution à travers la
conscience individuelle (et cela se passe sûrement aussi ainsi au niveau
collectif), on constate que plus il devient familier, plus il nous permet
d’affiner nos perceptions et de mieux nous ancrer.
C’est ainsi qu’à partir de cette stabilité, il permet, quand il est utilisé
à bon escient, d’envoyer un signal au-delà des limites conscientes et
inconscientes et d’ouvrir ainsi le champ des possibles.

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Un projet collaboratif
C’est le désir de contribuer à l’ouverture de ce champ des possibles,
allié à la recherche – ou plutôt la reconnaissance d’une forme de
polyphonie de sens - qui nous a fait en décembre 2015, initier une
expérience sans précédent​.
Au regard de tout ce qui a été précédemment évoqué dans ce livret,
nous avons eu l’idée en effet de rassembler un grand nombre de personnes
venus de tous les horizons, autour d’un dictionnaire d’un genre nouveau.
Amour,​ ​humour​, ​joie,​ ​générosité​, ​bienveillance,​ ​enthousiasme​…
telles étaient les qualités intérieures dominantes, que nous souhaitions
trouver chez les contributeurs de cet ouvrage et qui, alliées à leurs
compétences spécifiques dans leurs domaines respectifs, allaient lui donner
sa «tonalité» créant ainsi un ​vortex énergétique ​significatif.
Dans notre jargon, ces personnes devaient «vibrer haut», c'est-à-dire
qu’elles devaient se situer dans la partie supérieure de ce que l’on nomme
l’​échelle émotionnelle.​
Amateurs de la langue française (poètes, écrivains, éditeurs…),
amoureux du vivant e​ t de la beauté (chamanes paysans, permaculteurs,
artistes, photographes …), artisans du ​monde nouveau épris de justice et de
respect (réalisateurs, économistes, scientifiques, écologistes,
énergéticiens…), ils nous ont tous donné leurs définitions d’un ou de
plusieurs mots de leur choix et l’ouvrage a pu ainsi voir le jour…

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Une aventure formidable
Depuis sa conception jusqu’à aujourd’hui, et bien que nous n’ayons
pas la prétention d’affirmer que cet ouvrage ait atteint tous ces objectifs
(objectifs qui continuent d’ailleurs de s’affiner avec le temps !), Le Petit
lexique des Nouveaux Paradigmes a été et demeure une aventure
formidable - avec notre éditrice Eva Wissenz - qui ne demande qu’à se
poursuivre avec chacun d’entre vous.
D’ailleurs, comme nous l’avons déjà mentionné, nous sommes
entraînés comme tout un chacun dans un courant d’évolution perpétuel et
toutes nos expériences – des plus plaisantes au plus malheureuses ! -
participent d’un même processus permanent d’amélioration.
Aussi ce projet ne pouvait-il que déborder du cadre du livre
lui-même et être invité à gagner en ampleur et en force en s’enrichissant
des apports de tous ceux qui en comprendraient les enjeux véritables et
souhaiteraient s’y associer.

Que vous soyez adulte ou enfant, célèbre ou illustre inconnu, vous


pouvez nous rejoindre en proposant vos propres définitions de mots sur la
page FB qui lui est dédié ou en nous les adressant par courrier (voir en fin
de ce livret).
Vous pouvez également adhérer à l’asso « ​Des mots que l’on sème​ »
grâce à un don totalement libre (il n’y a pas de petit don !).
Sachez aussi que toutes vos propositions d’interventions nous
intéressent (conférences, ateliers…) et que nous nous déplaçons volontiers.
Enfin, bien-sûr, vous êtes aussi invités à acquérir ​Le Petit Lexique
des Nouveaux Paradigmes afin d’en apprécier la véritable saveur et à en
parler autour de vous.

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Les 2LN

Qui sommes-nous ?

Hélène Chartier est relaxologue, formée à la PNL, fondatrice du site


Libérez votre Créativité et créatrice de programmes de coaching ​Bien-être
et Créativité
http://www.liberezvotrecreativite.com​

Hélaine Charbonnier Teljesseg est écrivain, conteuse, lectrice,


conférencière, peintre et créatrice tous azimuts
http://helaine-faiseuse-de-fees.com/

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Pour nous contacter
Hélaine Charbonnier Teljesseg : ​helaine.charbonnier.teljesseg@gmail.com​ - 06.60.48.41.24

https://www.facebook.com/les.contes.du.jour.qui.vient4/?ref=profile_intro_card

Hélène Chartier : ​helene.chartier95@gmail.com​ - 06.15.16.96.31

propos/​https://www.facebook.com/liberezvotrecreativiteparlalignement/

Pour s’abonner à la Page FB du Petit Lexique :


https://www.facebook.com/lepetitlexiquedesnouveauxparadigmes/

Pour commander le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes​ :


https://www.seepia.net/lexique

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Pour écrire à l’association :
« Des mots que l’on sème »

31 rue de Charny, Saint Martin sur Ouanne

89120 Charny Orée de Puisaye

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes


Mini glossaire

*Énergie​ : reflet du TOUT. Éternel. Un mot émet et reçoit.


*Vibration : traverse un processus d’évolution. Non solide,
non figée, se transforme continuellement.
*Fréquence : s’associe à des énergies de fréquence semblable.
Correspondance entre pensées et vocabulaire.

Vous souhaitez faire l'acquisition de ce livret pour votre usage personnel ou afin de le
distribuer ? Rien de plus facile, vous pouvez vous le procurer en nous en faisant la demande :

helaine.charbonnier.teljesseg@gmail.com

Ensemble on écrit un Dictionnaire Évolutionnaire ! Rejoignez-nous ici :

​Le Dico du Futur : Le Petit Lexique des Nouveaux Paradigmes