Vous êtes sur la page 1sur 7

5. Dans la préhistoire lointaine, les Néandertaliens parcourait nos régions, chassant de gros gibiers.

Ils ont laissé derrière eux des outils en silex. Ce sont les premières traces d’hommes à Gand, datant de 50.000 ans. 6. Il y a 3000 ans, où Gand se trouve maintenant… Il n’y a pratiquement pas de traces conservées des premières régions gantoises (sillon confluent celte ?), seulement un cimetière. Les Celtes qui vivaient ici brulaient les morts et mettaient les cendres dans une urne. Au temps de Romains, les Gantois augmentait rapidement. Pour avoir cherché dans les montagnes, des archéologues ont trouvé dans une fosse commune les restes calcinés de 20 personnes ainsi que des bijoux, épingles, pièces de monnaie et des poteries. Les conquêtes des Francs – autours de l’an 400 – amenèrent nos régions dans le monde germanique. 7. Au 7ème siècle, l’évêque Amandus quitta la France pour gagner la région, pour le christianisme. Les habitants l’accueillirent hostilement, ils ont même essayé de le noyer dans l’Escaut. Selon la légende, Amandus put les amener de son côté grâce a un miracle… 8. Un jour, un tribunal populaire, conduit pas le comte Dotto, condamna un défendeur à mort par pendaison. Amandus essaya en vain d’empêcher l’exécution. Ne le tuez pas. Ce soir, je fais ce malheureux lâche. 9. Il pria pour lui jusqu’à ce que le miracle arrive. Que le pendu était de nouveau vivant fût une nouvelle qui frappa comme une bombe. Les habitants détruirent leur sanctuaire et reconnurent le nouveau Dieu. Au même endroit, Amandus construit une église pour Saint-Peter. Autours de cette église a été construit le monastère Ganda, plus tard appelé la cathédrale Saint-Bavon. Un second monastère, Blandinium, suivi rapidement, aujourd’hui appelé l’église Saint-Pierre du Mont-Blandin. 10. Au 9ème siècle, les Normands sont apparus sur l’Escaut. Ils brûlèrent tout ce qu’il rencontrait sur leur chemin. Charlemagne fournit Gand et y fit construire une flotte de guerre que lui-même vint inspecter. Tous les efforts furent inutiles. Les Vikings détruisirent les deux cathédrales et rayèrent le plus ancien peuplement de la carte. Ils dressèrent leur camp là, d’où ils pillèrent la Flandre et le Nord de la France. Dans la panique, la population fuit vers des régions plus sûres. 11. Les reliques et les trésors furent mis en sécurité pour les protéger des vikings brutaux. Après leur retraite, Baudouin 2 fit construire l’Oudburg. Les abbayes ressuscitées, elles étaient plus prospères et puissantes que jamais. 12. La rivière Lys et l’Escaut firent de Gand une ville d’eau, partout traversée par des canaux. Tout comme l’ilot situé entre les rivières était le centre-ville – son « poste de pilotage ». Bienvenue à Gand. L’eau signifiait échange commerciaux, et commerce signifiait prospérité. Les navires naviguaient jusqu’au port de la rue Graslei et négociaient avec les commerçants de toute l’Europe. Dans l’entrepôt – le premier bâtiment en pierre – le grain était stocké. 13. En 1100, les églises Saint-Jacobs, Saint-Nicolas et Saint-Michel furent construites sous leur forme la plus ancienne. En 942, l’évêque de Tournai vint afin de se consacrer à l’église de Saint-Jean, sur le site de l’actuel cathédrale Saint-Bavon. Vers le 13ème siècle, Gand pris un envol spectaculaire. Après Paris, elle était la ville la plus grande et la plus densément peuplée - avec environ 60.000 habitants. Ce tournant était principalement du au commerce de textiles de draps de laine, produits par des tisserands. 14. Le marché de tissu à Gand était plus grand que ceux de toutes les autres villes flamandes réunies. Cette renommée se porta jusqu'à l’animal épique du renard Renart, quand le loup Ysengrin va se plaindre chez le roi Noble des méfaits de Renart. Renart, ce rude renard, m’a fait tellement de tort en volant les parchemins de tous les tissus qui se tissent à Gand, il n’en resterait pas assez pour tout écrire. Ce ne sont pas les artisans mais les marchands – les patriciens – qui récoltèrent les fruits de l’industrie du textile. Ils étaient si puissants qu’ils se sont retournés contre le comte. 15. Pour les dissuader, Philipe d’Alsace fit construire en 1180 le château Gravensteen à la place de l’ancien Oudburg. Le château fort a été inspiré par les châteaux qu’il avait vus lors de sa première croisade en Syrie et

elles étaenit en fait les premières maisons de pierres. . Philipe le Bel fit son entrée solennelle à Gand. se trouvaient les parchemins sur les chartes et privilèges. on choisit Guy de Dampierre. qui vit là ses chances de gagner la Flandre. les patriciens prirent eux-mêmes le conseil municipal en main : les échevins des 39. Une grande armée. l’Angleterre. Emprisonnez ce comte impertinent ! Philipe fut alors considéré comme maître de la Flandre. Philipe le Bel. 21. 19. 16. Le château n’a pas pu prouver son utilité militaire. Dans les béguinages – Saint-Élisabeth. soutien du peuple. La main lourde. Guy publia une charte pour étouffer la toute-puissance des patriciens. avec des tours et des inclinaisons – connues sous le nom de « pierres ». Le 8 mai 1301. O. les échevins vécurent toujours une vie colorée et refusèrent de rendre compte de leur gaspillage à la comtesse Marguerite. c'est tout ce que j'ai pour l'instant :) 18. des artisans. En réponse. 17. Les gens ordinaire vivaient alors dans des maisonnettes en bois . La cloche de Roland envoyait son chant hors du beffroi. qui étaient des droits spéciaux que le comte devait leur autoriser. Ils ont toutes les cartes en mains. soit un commerce de tissu. c’est insensé. Au 13ème siècle. et portèrent l’écusson français. nous pourrions obtenir encore moins de laine ou ils pourraient chercher des travailleurs hors de la ville. Dans la chambre secrète. affronter les chefs qui leur firent payés de leur sang. Les échevins purent facilement revenir à Gand. il n’a jamais vraiment été siégé. Ils acquièrent également plusieurs privilèges. Comme maître de Gent. fut écrasée le 11 juillet 1302 pendant la bataille des éperons d’or. 20. une pression se fait sentir. fils et successeur de Marguerite. ils durent. aux pieds des tours. Voilà. Les hôpitaux et autres lieux de cultes essayèrent d’atténuer les pires effets dus à la pauvreté. au 14ème siècle. Hé. La tour robuste. Le roi de France. Maintenant un marchand doit choisir : soit il tient un commerce de laine. Tous les francophiles se nommèrent Leliaarts. Les marchands exploitent donc les travailleurs de plus en plus . Gand resta neutre mais Jan Borluut partit au champ de bataille avec 700 ouvriers gantois et aida a anéantir les Leliaarts. les échevins réclamèrent un impôt additionnel. le 11 juillet 1302. Seulement quelques propres Gantois calmèrent parfois leur colère. La bataille des éperons d’or fut la victoire des villes flamandes sur la noblesse française. Pendant ce temps là. boursier ! Où sont tes amis français maintenant ? Rien ni personne ne pût plus arrêter la colère du peuple. elle les envoya alors par conséquent hors du pays. Cependant. Les 39 cherchèrent refuge à Paris. devint le symbole de la liberté et de l’indépendance. dirigée pas Robert d’Artois. ils ont seulement un salaire de misère et sont souvent trompés. les patriciens construisirent leurs maison aussi presque comme des châteaux. Peu de temps avant. Ceux qui avaient soutenu le comte se nommèrent les klauwaarts et portèrent les griffes du lion des armoiries du comte. d’où la milice surveillait la ville. et les échevins fuirent vers le château Gravensteen. il avait aussi conclu un traité avec le grand ennemi de la France. Pour couvrir les coûts. 25.en Palestine. Les abbayes ne prêtèrent aucune attention a l’inégalité. La prochaine fois. Que le peuple cède véritablement n’était pas encore gagné. les dominicains . le pris de la laine gantoise du augmenter. vers la ville. quand on fait construire le Beffroi. Pour les gens ordinaires – les artisans – la vie était morne et cela empira. Officiellement. même pas les chevaliers français… 22. humiliés en pantalon et chemise. Après un siège féroce. Après les Matines de Bruges – quand les Klauwaarts abattirent tous ceux qui parlaient français – Philippe de Bel voulu de nouveau se nommer maître de Flandre. ils avaient eux-mêmes une vie luxueuse. Soit maudit ! Le commerçant a mis des pierres à la place de la laine ! Je vais lui rendre… Non. Une révolte en a été la conséquence.L vrouw ter hooie. soutenu les patriciens gantois. comme un trésor mis sous clé. La Flandre était de nouveau libérée de la France. Les ordres religieux – les franciscains. poortakker – attirèrent beaucoup de femmes retournées à une sobre dévotion. A cause de la concurrence du Brabant et de l’Angleterre. 23. A Groeningenkouter.aussi soutenaient les prolétaires et les secouaient avec des discours enflammés.

La crise était loin d’être évitée. la fête était finie. Plus tard. Après la mort du comte. La tension monta quand les foulons réclamèrent des salaires plus élevés. Ciel. il y eu de nouveau un écart entre les riches et les pauvres. Toute la ville porta Jacob sur les mains. mais en réalité il serait né ici. sous l’influence du romantisme. le mystérieux dragon serait venu de Constantinople avec les Croisades. votre attitude est indigne du comte ! Artevelde réussit bientôt à garantir le retour de la fourniture de laine d’Angleterre. Gand défendit son indépendance tout croc et griffe dehors. Les Leliaarts s’agitèrent de nouveau. à la tête de la ville. connu comme « l’homme fort ». Des siècles plus tard. D’où avez-vous ça ? Ah… de Laarne. débutée en 1425. à Bruges (en 1382) et prit en charge une ville très « Artevelde » à nouveau. duc de Bourgogne et fils du comte. retrouvant leurs forces grâce à Artevelde. Dans les régions rurales. une révolte des guildes appauvries contre le comte Louis de Male et ses partisans français. C’était chacun pour soi. Les capots blancs ! Là encore. Son stratagème raté pour acquérir le pouvoir suscita la colère de son rival. ses anciens partisans le frappèrent a mort dans sa maison à Kalandenberg. La construction de la nouvelle halle aux draps. 32. Philippe le Hardi. . Systématiquement. allons nous battre. Le mythe dépassa l’homme de loin – Gent fut appelée la ville d’Artevelde. Gand doit rester impartiale face à la lutte entre la France et l’Angleterre. maintenant il veut aussi nous faire mourir de faim. La guerre commerciale avec l’Angleterre suscita des tensions sociales. un riche citoyen de sang patricien.b. tisserands. il osa s’écrier au roi (n. Philippe vaincu avec sa milice l’armée du comte. Après un discours complètement enflammé pour les masses. Gérard Denis. monsieur. alors seulement nous ne subirons qu’une petite crise. Mais nous. C’est inattendu. le fils de Jacob fut choisi comme sauveur lors de la guerre de Gand. Je vais faire entendre raison au comte Louis. exactement comme en 1302 ! Les tisserands ne se battront pas. la déception était grande. 31. Il ne put pas maintenir longtemps sa neutralité et succomba à la pression des propositions tentantes d’Edouard. au sommet grâce à la puissance du travail. La soif de pouvoir des gantois fut également oubliée. Les foulons furent acculés et noyés par centaines dans le Leie (la rivière Lys). il y eut une éruption sanglante au marché du vendredi. Cette politique eut des conséquences fatales… Monsieur. avec les bourguignons. Ce sage langage vint de Jacob van Artevelde. les perturbations n’étaient pas loin. Quoi ?! Aucune laine n’est encore arrivée sur le canal. le 2 mai 1345. 26. Ca n’a pas suffit au comte de nous interdire l’entrée du conseil municipal.Selon la légende. 30. 29. Tu sais bien que personne ne peut tisser de laine dans un périmètre de 5 miles autours de la ville. Philippe van Artevelde fut tué. Ce ne sont pas des tissus de Gand. les discours bourguignons tentèrent de briser le pouvoir des villes en faveur d’une autorité centrale forte. La maison de Bourgogne régnait alors sur la Flandre. Edouard. Louis. une nouvelle ère se leva pour la Flandre. Au 14ème siècle. 28. le démagogue Jacob van Artevelde devint un héros populaire. Après 5 années. écrasa avec l’armée française le front flamand à Westrozebeke. : de France) le roi Edouard 3. Gent doit se rendre. Lors du fameux « mauvais lundi ». Philippe van Artevelde. Ca passe ou ça casse. Sur le plan social. le roi d’Angleterre est furieux car notre comte a choisi le côté des français. il vint se placer devant le Bijloke. Sauve nous du siège. de terribles nouvelles ! Les Anglais ont arrêtés l’approvisionnement en laine vers la Flandre. cette fois soutenus par le comte francophile Louis de Nevers. Les jours de Jacob étaient comptés… Une nuit d’été. Tous le monde doit travailler ensemble. firent valoir la grande parole au détriment des foulons. Artevelde avait perdu tout contrôle. doyen des tisserands. l’industrie des textiles continua de baisser. la tension sociale est restée. tu es notre seul espoir. fut arrêtée 20 ans plus tard par manque d’argent. Cet acte de désespoir ne fut guère utile. Philippe le Hardi hérita du comté. Il prédit une réconciliation sociale et plaida pour une formation neutre en bloc de toutes les grandes villes. Au marché du vendredi. l’influence des bourgeois se renforça et des troupes de choc défendirent avec violence le monopole de l’armée. Avec les nouveaux riches – appelé les Poorterij – ont à la fois augmenté les ouvriers trouvés en tant que descendants de l’aristocratie. 27. Philippe le Bon comparut en personne à la maison du conseil municipal pour préconiser un impôt sur le sel. Les tisserands.

Après des combats acharnés. Gent fit encore une profonde impression à personne d’autre que l’humaniste néerlandais Erasme. Avec vos têtes exigeantes. Maria supplia sans succès qu’on les gracie. En ce temps là. 40. aucune trace de lui n’est restée. Le grand maître gantois était Hugo van der Goes. 33. 34. Il ne restait qu’une ombre de l’industrie de textiles autrefois si puissante. Contre toute attente.. de nombreux citoyens prirent le quartier. conduisit ce gaspillage au top. la commanda pour sa chapelle à Saint-Bavon. 38. un retable peint par Jan et Hubert van Eyck. Au 15ème siècle. « L’agneau de Dieu » n’était pas très impressionnant. Son mari. etc… Une légion gantoise s’empare du château royal à Gavere… La guerre était inévitable. Charles imposa une charte très stricte. La trésorerie vide de la ville à toutefois empêché son achèvement. 35. décapita les démagogues (« ceux qui bernent le peuple » je crois)] . le peintre Albert Dürer est resté au Rode Hoed (« chapeau rouge ». A l’époque. mit de côté les doyens de l’artisanat. Il se vantait devant le roi Frans 1 : Paris ? Je peux la mettre dans mon gant. La production de textiles avait alors changé la laine par du lin. L’Hôtel de Ville eut moins de chance : Deux constructeurs brabants ont dessiné un temple géant comme dernière résurgence du genre gothique médiéval. Il y eu de la révolte dans l’air. Peu de temps après. Dans sa ville natale. vous avez toujours méprisé votre prince. les provinces néerlandaises se sont réunies afin de mettre le régime sous pression. . puis à Saint-Jean. Nous exigeons le retour du conseil populaire ! Prendre part au payement des impôts ! Mais… la convention … Ce n’est qu’un veau ! Page 41 : [L’ Empereur Charles vint personnellement pourfendre] . supprima également les « Hagepoorterij ». Les Gantois bâtirent fièrement le Rabot – une écluse protégée – comme preuve de leur succès. à Semmerzake. Néanmoins. le sel était nécessaire pour vivre. Les autres villes ont fait profil bas. infligea un amende. Charles a toujours été fier de sa ville natale.[Il démolit (passé simple) la forteresse. Maria de Bourgogne accorda son grand privilège qui restaura les anciennes libertés. Joos cinquième du nom. il se casse. Au cours de son voyage à travers les Pays-Bas. ils purent reconstruire luxueusement leur maison sur la rue Graslin. Gent resta pendant ce temps encore importante. 37. qui a peint son œuvre principale ici. A à peine 16 ans il devint Roi d’Espagne. On contrôlait encore tout le commerce des grains et on régnait sur les voies navigables. Après l’arrivée de Charles le Téméraire. Le commencement du siècle était prometteur avec la naissance de Charles 5 au Prinsenhof. Le peuple prit les armes et prit d’assaut le Prinsenhof. 36. Au 16ème siècle.Maintenant Gant va payer. c’est lui qui nomma les échevins. où sa fille Maria de Bourgogne résidait. Un riche citoyen. Un jeu de mots et de sons en français entre la ville Gand et un gant. La tension augmentait à la mairie. La création d’un « chambre d’armes » ne put empêcher la rébellion plus longtemps. dans le Limbourg. donna plus de pouvoir à son huissier de justice. Maximilien d’Autriche. Son siège à la ville ne l’aida pas. Mes bons et fidèles amis. c’est pourquoi je l’aime plus que toute autre ville. Blessé. à côté de l’Escaut. A la place. L’endroit est encore appelé aujourd’hui Bloedemmers (seaux de sang). Philippe déclara tous les Gantois hors la loi. Le plus haut point fut « l’agneau de Dieu ». vous savez que j’ai été élevée dans cette bonne ville depuis l’enfance. l’Empereur de l’empire allemand. interposé aujourd’hui au musée des Offices. mais moi je suis assez puissant pour vous résister. Deux ministres montèrent sur l’échafaud à juste titre. Sa flatterie n’a trouvé auprès des guildes aucune audience. le 24 février 1500.. Le vent tourna seulement pour les bateliers. en petite Turquie). et trois ans plus tard. une étape que les régions rurales avait déjà mise en place. une masse appauvrie est restée plus tard. -----. mais survécu comme l’une des œuvres les plus précieuses dans le monde de l’art. la révolte gantoise fut réprimé dans beaucoup de sang. Il a peint « l’Adoration des bergers ». la peinture a atteint un niveau sans précédent. 39. comme le pot et le verre… Si le verre cogne le pot. ils s’agitèrent de nouveau et réclamèrent le retour des privilèges. Gent connut une période difficile. La nouvelle de la mort de Charles le Téméraire à Nancy (en 1477) fut le signal pour la vengeance. il exécuté tout de même l’impôt sur le sel. Il trouva que Gent était la ville la plus fascinante de l’ouest.Utilisé alors comme conservateur alimentaire. à Florence.

. Roland. on construisit des églises et des couvents dans un style baroque triomphant. C’est fini pour la grandeur du Moyen-Âge. Rubens vint à la cathédrale St Baaf (?)pour l’emplacement de la “Conversion de St Bavo”.Au mont de la charité. très contrarié par l’hérésie. alors la ville recommença à vivre vraiment. Page 45 : [La répression de Philippe ne sert pas à grand-chose. . poussé par sa soif de pouvoir. Graet commença son petit journal de Gand appelé “Gentse Posttijdinge”. fils de l’Empereur Charles Quint. votre dernière heure a sonné. la renaissance.Un premier répit permit de construire le canal de Bruges sur lequel des barges transportèrent des passagers confortablement. . . un des premiers journaux néerlandais (plus tard “la Gazette de Gand”). le sud resta à l’Espagne.. Avec la France. Son intervention a même eu des conséquences positives : la destruction du pouvoir de la guilde donna espoir au nouveau bien-être.Une paix durable régna finalement sous l’impératrice Maria Theresia .Continuellement assaillie par des forces européennes rivalisantes. . PAGE 54 . L’imprimeur M. Pieter Hemony mit le tocsin en morceaus et versa 12000 (pond) livres de bronze dans un nouveau carillon de 40 cloches.Albrecht et Isabella mirent tout en oeuvre pour faire triompher à nouveau le catholicisme: des ordres monastiques revinrent. Il préféra même rester en Espagne et laissa les Néerlandophones gouvernés par la régente Marguerite de Parme] -J’entend dire que Gand fourmille de protestants. ils abjurent le catholicisme afin de se retourner contre la majesté. .La guerre éclata à nouveau pour l’héritage de la couronne espagnole.Agenouillez-vous cependant devant le corps de Jésus [Mort après que Luther ait proclamé ses thèses. Charles Quint construisit le château espagnol et l’abbaye de Saint Bavon devait disparaître] [Cependant l’Empereur Charles ne voulait pas la déroute de sa ville natale. les luthériens ---------------------------] .Le traité de Mûnster ferma tout à fait l’Escaut. -Ces athées doivent être déracinés. PAGE 53 . la guerre continua. PAGE 52 . Les protestants se réunissent en dehors des murs de la ville pour y célébrer leur messe.Les arts revivèrent. [Afin de dissuader. suivie par une brève reprise. . les nécessiteux recevaient de l’argent comptant en échange d’un immeuble.offrit aussi de nouvelles chances] [Les débats de religion devraient bientôt contrarier ces belles perspectives:la lutte entre les catholiques et les protestants menait au point le plus bas] Page 44 : [Dans une ville avec tant de vie intellectuelle.[Et comme plus profonde humiliation] .En enfer avec ce diabolique Luther ! [Le stricte catholique Philippe 2. Le nord était à partir de ce moment-là libre.Le clocher Roeland (Roland?) du Moyen Age s’est tu pour toujours.Les protestants avaient le choix: se convertir ou partir.Et dans le beffroid…. A la maison communale une aile fut construite dans le style de ce temps-là. .La plus grande cloche des basses – la triomphante – se trouve maintenant dans l’ombre des tours. PAGE 51 . Gand ou ce qui en restait (voor) pendant des siècles se retira. C’est pourquoi il atténua rapidement ses lourdes sanctions. Gand fut le jouet des grandes puissances jusqu’au traité d’Utrecht (1713). P.sur soi-même. La Flandre fut attribuée à l’Autriche. Alors beaucoup abandonnèrent la “ville sans avenir”. .] [En 1566 une bande barbare partit d’église en église et dévasta beaucoup du patrimoine culturel] -à bas les idolâtries catholiques -Crie « vive les gueux où on te décapite ! » PAGE 50 . on brûle tous ses livres hérétiques] .Tous les têtus s’agenouilleront devant moi avec la carde autour du cou ! Page 42 : [Depuis lors les Gantois sont appelés « Stroppen » (qui a une corde autour du cou)] Page 43 : En 1540 selon la concession Carolingienne : Toute une série d’ordonnances scelle la fin de l’autonomie urbaine.La paix vint dix ans plus tard. peint sur l’ordre de l’évêque Triest. -Naturellement. on y prêtait même des armes sans intérêt. Le creusement de la Sassevaart – une liaison avec la mer. Beaucoup de maisons en bois reçurent une façade en pierre.

.Le peuple devait vivre modestement. Au début Gand n’était pas soumise et préférait l’Autriche. PAGE 58 . le 1er baron du coton.La population augmenta (steeg) comme une flèche. le roi français Louis XVIII. des dizaines de nouvelles fabriques de coton produisaient pour l’exportation vers des colonies hollandaises.. . . PAGE 63 . . . La ville ouvrière de Gand s'est développée jusqu'à devenir un bastion social (de cette classe ouvrière). PAGE 55 .Des batailles suivirent.Tout le pays est secoué par l'exemple de Gand. . . chercha son salut dans l’hotel d’Hane Steenhuyse situé dans la Veldstraat. . La révolution belge va provoquer un manque d'enthousiasme. Sous son impulsion. Une des grandes fabriques de coton était la linière de La Gantoise.Mozart logea ici avec son père.Pendant la décennie suivante des usines envahissèrent le paysage de la ville. ils mirent en place une coopérative respectant le travail des ouvriers qui possédaient une mutualité. femmes et enfants – travaillaient et vivaient dans la plus grande misère. . vint Guillaume Ier (= Willem I) qui se proclama Roi de Flandre (1815). A ce moment-là les britanniques et les américains signèrent ici leur célèbre accord de paix. . .Symbole de la révolution française sur le “Vrijdag markt”. PAGE 57 . Louis qui transpire .La coupure relia le canal de Bruges avec la Lys.Peu de temps après .000 grévistes en Belgique. . Les français et les autrichiens l’emportèrent à tour de rôle jusqu’en 1794 où les autrichiens furent battus et la Flandre fut sous gestion française pendant 20 ans. une pharmacie et même sa propre boulangerie. du côté du coton et aussi de la production de lin les usines se sont mécanisées.Sous l'impulsion d’ edward anseele et de Edmond van beveren.Depuis les années 80 il y eut le syndical catholique ayant comme président Arthur Verhaegen et comme porte parole le quotidien "het volk" .L’époque française commença difficilement et apporta un bouleversement dans la société.L'apogée de la lutte socialiste a été la grande grève pour le droit de vote universel qu'ils ont obtenu en 1893. Dans la maison de la rape. .Une réaction de la part des ouvriers s'organisa.La tranquillité revint sous Napoléon. Il vint à Gand comme 1er consul. ils démolissaient ou fermaient des églises et des couvents.Les patriotes chassèrent les Autrichiens et proclamèrent la république belge. . Ensuite le régime de Guillaume I s’étendit. la concurrence de l’Angleterre était sans pitié.Vers 1800 Lieve Bauwens fit de la contrebande avec un métier à tisser venant d’Angleterre: le “Mule Jenny”fut le début d’une industrie florissante.Majesté. La production des draps prospéra à nouveau et le coton fit son apparition. . PAGE 56 . Une armée de travailleurs grossissante.Après Napoléon.Il attendit 100 jours. je pense. sur le chemin de retour de Londres vers Salzburg. PAGE 60 . Napoléon est enfin battu. “La paix de Gand” (1814) mit une fin à leur guerre (uit ?) venant des années de Napoléon.De trop dîner. . des magasins. jusqu’au 18 juin 1815. .Une relance économique ne s'est pas faire attendre longtemps.Même au cimetière des filatures furent construites.Il fonda l’université royale et fit construire le canal de Terneuzen qui fit de Grand un port puisssant.En 1765 de la musique d’orgue agréable résonna du couvent Baudelook situé au canal d’Otto.En 1781 l’empereur Joseph II fit une rapide visite pleine de succès. L’enthousiasme se refroidit vite quand il imposa des réformes extrêmes.Une nouvelle source d'énergie apparut: le gaz qui éclaire alors les rues et les places. L'escault et le canal se ferment.Joos Clemmen. . . PAGE 59 . PAGE 61 .Qui est cet enfant formidable? . commença une usine derrière son habitation dans la rue de la bataille (= veldstraat) (maintenant le musée A.La chute de l’empire français provoqua une grave crise. Il y a maintenant 200.Mozart. les pauvres trouvaient un abri en échange de leur travail : raper du bois exotique comme colorant pour le coton. en fuite devant Napoléon (opgedoken ?). PAGE 62 . quand la nouvelle délivrante vint de Waterloo… . il n'y a plus d'échanges avec les colonies hollandaises.hommes.La révolution Belge a jeté un froid sur l'euphorie. Sa maison fut un des nombreux hotels qui étalèrent la nouvelle prospérité.Les travailleurs textiles se groupèrent pour former 2 partis qui furent les premiers partis ouvriers du pays . . Les occupants poursuivaient le clergé. de grands navires entrèrent jusque dans le centre.Avec l'expansion industrielle une situation sociale intolérable a grandit. .Regarde. Des gens qui étaient auparavant privilégiés trinquaient. . La Flandre fut sous le royaume des Pays-Bas. Vander Haeghen).

petro-chimie en automobiles PAGE 71 . gand devient le 4ème port européen après Rotterdam. chambres d’amis.Peut de temps après l’expo. principalement des bégonia et azalées cultivées dans les pépinières sont un atout supplémentaire. alimentation. l’industrie fut très diversifié allant du textile a l’acier.Toute cette vitalité écrit à nouveau un morceau d’histoire pour demain. chimie.D sur le marché aux grains fut reconstruit la porte centrale et le petit pont tournant fut retiré devant la porte de saint Michel ce qui rendis possible la vue unique sur le tours rajeunies PAGE 68 .. Monument et musés y sont aujourd’hui en nombre.Le festival international du film. .L’exposition mondial de 1913 donna a ces plans un coup de pouce.Les temps nouveaux qui apparurent dans une Flandre qui s’industrialisait rapidement s’accéléraient encore lors des « Golden Sixteens » PAGE 70 . Les résultats sont de nouvelles larges rues.De grandes places doivent venir à la place de ces ruelles étroites. C’est une ville vivante avec sa fête populaire « gentse fieste » qui perdure un peu toute l’année. . la foire annuel.Néanmoins.Une profonde rénovation urbaine veut mettre ne valeur au maximum tous les témoins du passé PAGE 72 .Le bourgmestre emile brauwn donna au cœur du bassin un lifting .Seulement quelques vieux voisinages ont survécu à cette modernisation comme le Patershol (quartier). Gand est plus qu’une vieille photo. PAGE 66 .Entre les fleurs de Kauter du dimanche .Grace au port. PAGE 74 . Désolé mais je ne comprends vraiment pas le reste de cette phrase je suis en train de devenir fou ! PAGE 64 .Tous les 5 ans elles sont exposées lors des « floralies » comme promotion de la culture locale des fleurs.Des fleurs. Les tours doivent recevoir de l’espace . dans les rue piétonne commerçante sur les terrasses des marchés au grain. Gand est prit pour le 21eme siècle. .Le passé a fait de Gand une ville d’art de premier rang.Aux alentours du tournent du siècle Gand avait grandi pour devenir une métropole qui s'étendait sans cesse . Le scénario se répéta 25 ans plus tard.l'opéra . symbole de l’envie de vivre la « boekentoren » sur « blandijberg ».De nombreux évènement font de Gand le cœur qui bat de la Flandre : le festival de Flandre.Les grands travaux d'urbanisation secouent fortement la petite ville encore médiévale de Gand.le palais de justice . le recouvrement des égouts (mise en voûte) et la construction de nouveaux édifices publics. cités-ciné.Plus que jamais se battant pour un meilleur accès a la me. Dans les 700 cités ont vécues 30000 personnes entassées les unes sur les autres. les troupes allemandes entrèrent dans la ville et le drapeau allemand flotta durant 4 ans sur la maison communale.La gare st-pierre et ses environs datent de ces années PAGE 69 . PAGE 65 .Les deux guerres mondiales ne purent freiner l’élan de la ville. . Les quartiers d'ouvriers entouraient les usines.En même temps il y eut la francophonisation de Gand le centre de l'émancipation Flamande . … PAGE 75 . Anvers et Hambourg . aux puces près de saint Jacob PAGE 73 . Flandre technologie . L’expo construite dans le sud de la ville et ensuite entièrement détruite stimula également le développement de cette partie de la ville. Le complexe Blandijn de l’université récemment « néerlandisé » introduisit l’architecture moderne . . . conçue pour Henry van de velde fut terminé en 1945.

Centres d'intérêt liés