Vous êtes sur la page 1sur 19

L’Outil Point de Référence

de l’OCDE/DAC

Travailler afin d’arriver à une


compréhension et une application
consistentes de l’outil point de
référence de l’OCDE/DAC
Contexte
 L’outil point de référence de l’OECD/DAC
a été introduit dans sa forme actuelle en
2006
 Créé par l’intermédiaire du travail du Joint
Venture on Procurement, un groupe de
travail sous l’égide de l’Equipe pour
l’Efficacité de l’Aide de l’OECD/DAC
 JV Procurement inclut les donateurs
bilatéraux, les banques de développement
multilatérales, l’ONU, et plus de 15 pays
partenaires
Structure de l’Outil Point de
Référence
 Quatre Piliers:
 I – Cadre Législatif et Réglementaire
 II – Cadre Institutionnel/Gestion
 III – Opérations et Pratiques de Marché
 IV – Integrité et Transparence

 Douze Indicateurs
 Cinquante-quatre sous-indicateurs –
niveau auquel la notation est entreprise
But de l’Outil
 Fournit l’information à l’utilisateur final, une vue
d’ensemble “instantanée” du système, y
compris comment il est lié aux autres aspects
PFM/Gouvernance
 Identifier les écarts en ce qui concerne les
points de référence ou normes définis et
convenus
 Outil de gestion pour appuyer le
développement d’une stratégie de gestion de
réforme/changement
 Appuie un dialogue sur le développement de
capacités entre le gouvernement et les
donateurs
 La trajectoire change avec le temps si une
stratégie de réforme est poursuivie
PILIER I Indicateur 1 – Cadre
Législatif et Réglementaire

 Sous-indicateur 1(a) – Portée d’application


et couverture du cadre législatif et
réglementaire .
 Sous-indicateur 1(b) – Méthodes de
Passation de Marchés
 Sous-indicateur 1(c) – Règles sur la
Publicité et limites de temps
 Sous-indicateur 1(d) - Participation
Pilier I Indicateur 1 (suite)

 Sous-indicateur 1(e) – Documentation et


spécifications
 Sous-indicateur 1(f) – Evaluation et critères
d’allocation
 Sous-indicateur 1(g) – Soumission, réception et
ouverture des offres
 Sous-indicateur 1 (h) - Doléances
PILIER I Indicateur 2- Mise en Oeuvre
des Réglements et Documentation
 Sous-indicateur 2(a) – Mise en Oeuvre des
Réglements
 Sous-indicateur 2(b) – Documents modèles pour
les biens, travaux et services
 Sous-indicateur 2(c) – Pré-qualifications
 Sous-indicateur 2(d) – Préparation de contrats de
services
 Sous-indicateur 2(e) – Guide ou manuels
d’utilisation
 Sous-indicateur 2(f) – Conditions générales de
contrat (GCC)
PILIER II Indicateur 3 – La passation
de Marchés est integrée dans le
système de gouvernance
 Sous-indicateur 3(a) – La Planification de la
passation de marchés fait partie de la formulation
du budget et contribue à la planification
pluriannuelle.
 Sous-indicateur 3(b) – La loi sur le budget appuie la
passation de marchés, l’exécution de contrats & le
paiement
 Sous-indicateur 3(c) – Pas de Passation de
Marchés initiée sans affectation de budget
 Sous-indicateur 3(d) – Rapports d’Achèvement
preparés pour rapprochement avec le budget
Pilier II Indicateur 4 –
Organisme normatif/réglementaire
 Sous-indicateur 4 (a) – Situation et base pour
l’organisme couvert dans le cadre législatif
 Sous-indicateur 4(b) – L’organisme a une série de
responsabilités définies
 Sous-indicateur 4(c) – Le financement, le
recrutement de personnel et l’indépendence de
l’organisme, sont consistents avec les
responsabilités
 Sous-indicateur 4(d) – Les responsabilités sont
claires et évitent les conflits d’intérêt et la
participation directe dans la passation de marchés
Pilier II Indicateur 5 – Capacité de
Développement Institutionnel
 Sous-indicateur 5(a) – Système pour
collecter et disséminer les informations
 Sous-indicateur 5(b) – Système pour
collecter et faire le contrôle des
statistiques de passation de marchés
 Sous-indicateur 5(c) – Stratégie de
formation durable et capacité de mise en
oeuvre
 Sous-indicateur 5(d) – Normes de qualité
pour le recrutement de personnel et pour
le contrôle de performance
PILIER III Indicateur 6 – Les
opérations et les pratiques sont
efficaces
 Sous-indicateur 6(a) – Niveau de
compétence des responsables en
passation de marchés est consistent avec
leur niveau de responsabilité
 Sous-indicateur 6(b) – Programmes de
formation et d’information sont consistents
avec la demande
 Sous-indicateur 6(c) – Normes établies
pour la garde des archives et documents
 Sous-indicateur 6(d) – Disposition pour la
délégation d’autorité
PILIER III Indicateur 7 – Le
marché de Passations de marchés
publiques
 Sous-indicateur 7(a) – Mécanismes
efficaces pour les partenariats entre les
secteurs privé et public
 Sous-indicateur 7(b) – Institutions du
secteur privé sont organisées et capable
de faciliter l’accès
 Sous-indicateur 7(c) – Pas de contraintes
systémiques majeures qui limitent l’accès
PILIER III Indicateur 8 –
Administration de contrat et
résolution de conflits
 Sous-indicateur 8(a) – Les procédures
d’administration de contrats sont clairement
définies et couvrent l’inspection/acceptation, les
amendements, et le controle de qualité
 Sous-indicateur 8(b) – Le contrat inclut les
procédures de résolution de conflits
 Sous-indicateur 8(c) - Les procédures existent
pour l’application du résultat du processus de
résolution de conflits.
PILIER IV Indicateur 9 – Contrôle
Efficace et Systèmes d’Audit
 Sous-indicateur 9(a) – Cadre de contrôle en place pour
fournir les contrôles internes/externes et l’audit
 Sous-indicateur 9(b) – Application et suivi des conclusions
et recommendations pour promouvoir la conformité
 Sous-indicateur 9(c) – Les contrôles internes fournissent
les informations dans les délais pour faciliter les activités
de gestion
 Sous-indicateur 9(d) – Le système de contrôle interne
appuie l’audit de performance
 Sous-indicateur 9(e) – Les auditeurs sont suffisamment
informés au sujet des passations de marchés pour mener
les audits de qualité
PILIER IV Indicateur 10 –
Efficience des mécanismes d’Appel
 Sous-indicateur 10(a) – Les décisions sont prises sur la
base des informations; les décisions finales sont révisées;
capacité de mise en vigueur selon la loi.
 Sous-indicateur 10(b) – La capacité de traiter les doléances
efficacement et les moyens pour appliquer les mesures
correctives
 Sous-indicator 10(c) – Le système est équitable avec des
décisions équilibrees et justifiées
 Sous-indicateur 10(d) – Les décisions sont publiées et
disponibles pour le public
 Sub-indicator 10(e) – L’organisme de révision des
doléances a son autorité et indépendance
PILIER IV Indicateur 11- Degré
d’Accès à l’Information
 Sous-indicateur 11(a) – Les informations sont
publiées et distribuées à travers les médias
disponibles et sont appuyées par la technologie
de l’information lorsque c’est faisable
PILIER IV Indicateur 12 – Mesures
d’Ethique et d’Anticorruption en place
 Sous-indicateur 12(a) – Les documents de
cadre légal et de passation de marchés
comprennent une disposition abordant la
corruption, la fraude, les conflits d’intérêt et
les comportements contraires à l’éthique
 Sous-indicateur 12(b) – Le système légal
définit les responsabilités, la
responsabilisation et les sanctions pour les
individus/firmes qui sont coupables de
s’être engagés dans la fraude ou la
corruption
 Sous-indicateur 12(c) – L’évidence de la
mise en vigueur existe
Pilier IV Indicateur 12 (suite)
 Sous-indicateur 12(d) – Des mesures spéciales
existent concernant la fraude et la corruption en
passation de marchés
 Sous-indicateur 12(e) – Les intervenants appuient
la création d’un marché connu pour son integrité
et sa conduite éthique.
 Sous-indicateur 12(f) – Mécanisme sécurisé pour
rapporter la fraude et la corruption
 Sous-indicateur 12(g) – Codes de Conduite et
divulgation pour le personnel dans les positions
décisionnelles
Quelques leçons qui émergent
 L’outil est utile et relativement facile à utiliser
 La standardisation crée un besoin d’utiliser la flexibilité de l’outil
dans un pays donné – peut nécessiter une personnalisation.
 Certains indicateurs exigeront des ajustements (nous avons
l’expérience de plus de 40 pays)
 L’utilisation de l’outil est un apport à un processus donc ne vous
concentrez pas trop sur la notation mais sur les informations
apprises et comment elles peuvent être utilisées pour améliorer le
système.
 Les résultats de l’exercice de points de référence doivent être plus
clairement liées à d’autres outils tel que PEFA
 La stratégie de réforme doit être intégrée et avoir la priorité sur la
base de la gestion globale du secteur public et de la stratégie de
gestion financière publique.

Centres d'intérêt liés