25

SERIE PEDAGOGIQUE TFM / TVM Centre de Coopération Suisse pour la Technologie et le Management Bureau International du Travail

OUTIL 25

La Couverture
Tuiles en Fibro- et Vibro-mortier Guide pour la conception et la réalisation Principes et détails de construction

Paul Gut

Centre de Coopération Suisse pour la Technologie et le Management Bureau International du Travail

La Couverture
Tuiles en Fibro- et Vibro-mortier Guide pour la conception et la réalisation Principes et détails de construction Une copublication du Centre Suisse pour la Technologie et le Management (SKAT) et du Bureau International du Travail (BIT), produite avec le soutien de la Direction de la Coopération au Développement et de l’Aide Humanitaire Suisse (DDA)

DIAGRAMME DE LA SERIE PEDAGOGIQUE TFM / TVM:
KIT DU CENTRE DE REFERENCE NATIONAL

KIT DE PROMOTION

KIT DE PRODUCTION Section technique Section économique
30 Business Administration 31 Marketing and Selling Guide

1 2 3 4

National Centre Guide Feasibility and Market Study Guide Teaching FCR/MCR Technology Directives pour la conception des normes

10 Informations de base concernant les éléments de couverture en mortier 12 Product Information 14 FCR Video

20 Workshop and Equipment 21 Production and Operations’ Management 22 Manuel de production 23 Directives pour le contrôle de qualité 24 La charpente 25 La couverture 26 Technical Bulletins 1 - 6 27 Equipment Producer Guide

Auteur : Traduit de l’anglais par :

Paul Gut, Intep AG, Zurich, Suisse Michel Klein, Wittenbach, Suisse, en collaboration avec Mia et Claude Brasseur, Haverenne, Belgique et Gabrielle Thévenon du BIT, Genève, Suisse SKAT : Karl Wehrle, Heini Müller, Olivier Scheurer Gilbert Brys, BIT Roland Stulz, Intep AG SKAT, Centre de Coopération Suisse pour la Technologie et le Management, en collaboration avec le BIT, Bureau International du Travail, INSTEAD 1993 par SKAT, Centre de Coopération Suisse pour la Technologie et le Management, en collaboration avec le BIT, Bureau International du Travail P . Gut, Intep AG C. Dia, SKAT Mathias Staehli, Lachen, Suisse Heini Müller, SKAT, T. Moncrieff, P . Gut SKAT SKAT, St. Gallen, Suisse et BIT, Genève, Suisse Veuillez envoyer vos commentaires relatifs à cette publication au SKAT ou au BIT Niedermann Druck AG, St. Gallen, Suisse 3-908001-80-3 (SKAT), 92-2-209006-3 (BIT) IT Publications Ltd 103-105 Southampton Row London WC1B 4HH, UK tél. :+44 171 / 436 96 61 , fax : +44 171 / 436 20 13 e-mail : orders@itpubs.org.uk BIT / INSTEAD Route des Morillons 4 CH - 1211 Genève, Suisse tél. : +41 22 / 799 83 19, fax : +41 22 / 798 86 85 e-mail : pubvente@ilo.org

Comité d’édition :

Copublié par :

Première édition :

Mise en page : Illustrations : Photos : Couverture : Copyright : Commentaires : Imprimé par : ISBN : Distribué par :

Janvier 1998, 500 exemplaires
Les désignations utilisées dans les publications du BIT, qui sont conformes à la pratique des Nations Unies et la présentation des données qui y figurent n’impliquent de le part du Bureau International du Travail aucune prise de position quant au statut juridique de tel ou tel pays, zone ou territoire, ou de ses autorités, ni quant au tracé de ses frontières. Les articles, études et autres textes signés n’engagent que leurs auteurs et leur publication ne signifie pas que le Bureau International du Travail souscrit aux opinions qui y sont exprimées. La mention ou la non-mention de telle ou telle entreprise ou de tel ou tel produit ou procédé commercial n’implique de la part du Bureau International du Travail aucune appréciation favorable ou défavorable.

2 Les matériaux Nombre de tuiles et longueur des chevrons et du lattage Nombre de tuiles Longueur des chevrons et du lattage 19 21 21 23 5.3 1.1 1.1 1.3 Types de couverture Couverture simple (pas de sous toiture) Couverture + bardage intérieur sur chevron Couverture + plafond horizontal 13 13 15 17 3.Table des matières 1 TABLE DES MATIERES Préface 1.1 4. 1. 4. 6.5. 4.2 1.1 6.5. 6.4 1. 2.5 1.2 3 Introduction Les TFM et TMV Objet de ce manuel Contenu du manuel Remarques générales Terminologie Types de toitures Terminologie relative à la couverture 7 7 8 9 10 11 11 12 2.2 Fixation des tuiles Détails de couverture Tuile normale Le larmier Détail A Détail B 25 27 29 31 .1 2.2 2.

7 6.3 Réalisation de la couverture Sécurité Pose du lattage Pose des tuiles 57 57 59 61 8.4 6.faîte Sommet d’un toit pyramidal Noue Jonction du faîte d’un appentis avec le mur d’appui Jonction de la rive d’une couverture avec un mur Détail C Détail D Détail E Détail F Détail G Détail H Détail I Détail K Détail L Détail M 35 39 41 43 45 47 49 51 53 55 7.3 6.11 6.2 7 .2 L’entretien Notion d’entretien Entretien des tuiles 63 63 65 Annexes 1 2 Facteurs de conversion Lectures recommandées et bibliographie 67 69 73 . 7 .Outil 25: La couverture 6.8 6.1 8.6 6.2 Série Pédagogique .5 6.1 7 .12 Faîte d’une couverture à deux pentes Faîte d’une couverture à simple pente Rive gauche Rive droite Arêtier Jonction arêtiers .10 6.9 6. 8.

ITDG (au Royaume-Uni) est consulté plus particulièrement pour les questions relatives aux ciments et liants. Rôles de BASIN. cette technologie a mûri et s’est implantée dans de nombreux pays. Depuis les années 80. suite à de nombreuses expériences portant sur l’utilisation des tuiles en ciment et plaques en amiante-ciment. logistiques et commerciaux. Elle traite des aspects techniques. concurrencer les matériaux de couverture conventionnels. Les principes énoncés sont aussi applicables à d’autres matériaux de couverture et d’autres types de charpentes légères.Préface 3 PREFACE Ce manuel fait partie de la série pédagogique TFM/TMV (tuiles en fibromortier / mortier vibré). Aujourd’hui. de SKAT/RAS et du BIT Le SKAT et le BIT copublient la «Série Pédagogique TFM/TMV» dont ce manuel est un des outils BASIN Le SKAT fait partie du réseau BASIN (réseau d’information et de service-conseil en construction) qui conjugue l’expérience de professionnels internationaux. CRATerre (en France) est consulté plus particulièrement pour les questions relatives à la construction en terre. L ’objectif du réseau BASIN est de fournir des conseils et de diffuser des informations sur les technologies et les matériaux de construction. Au sein de BASIN. SKAT (en Suisse) est consulté plus particulièrement pour les questions de toiture. Historique des TFM/TMV La technologie des TFM/TMV a été mise au point dans les années 70. dans bien des cas. l’expérience prouve que le matériau proposé est fiable et qu’il peut. économiques. . quatre importantes organisations européen-nes à but non-lucratif se partagent les spécialités propres aux technologies appropriées dans le secteur de la construction: GTZ/GATE (en Allemagne) est consulté plus particulièrement pour les questions de maçonnerie. Cette répartition garantit une expertise efficace et de qualité. La série pédagogique TFM/TMV Cette série de publications sert de support aux efforts de vulgarisation du savoir-faire relatif à la technologie des TFM/TMV.

le SKAT couvre les technologies des matériaux de couverture et plus spécialement celles relatives aux TFM/TMV. ces activités peuvent concerner la recherchedéveloppement. Ce réseau est coordonné par le SKAT/RAS. RAS Réseau de spécialistes BIT La section des micro-entreprises et du secteur informel du Service du Développement et de la Gestion des Entreprises du BIT conduit un programme qui encadre la promotion et l’application de technologies appropriées à l’habitat économique. Un réseau mondial. Les objectifs de ce programme sont de réduire les coûts de construction.4 Série Pédagogique .ou bilatéraux. Membre de BASIN. de renforcer l’utilisation de matières premières disponibles localement et de générer des emplois productifs. la fourniture de services et conseils aux gouvernements et l’exécution de projets d’assistance technique. Ce programme a adopté une approche novatrice qui veut que certaines activités soient exécutées dans le cadre de projets de coopération technique visant le développement des petites et micro-entreprises. Le programme vise également à développer les petites et micro-entreprises de ce secteur en démontrant leur viabilité commerciale.Outil 25: La couverture SKAT Le SKAT est un centre d’information et de documentation disposant d’un groupe de consultants engagés dans la promotion et la mise en oeuvre de technologies appropriées dans le monde entier. Le RAS (Service-conseil en matériaux de couverture) est un service créé par le SKAT au sein de BASIN. le SKAT/RAS publie la «Série Pédagogique TFM/TMV» dont ce manuel est un des outils. . Exécutées par le BIT ou d’autres structures telles le PNUD ou des projets multi. de spécialistes et d’institutions spécialisées. la diffusion de l’information technologique. met à la disposition des producteurs ou futurs producteurs de TFM/ TMV une assistance technique qui leur permet de garantir la fiabilité et la qualité de leurs produits sur un marché en pleine expansion. Pour faciliter la promotion et la diffusion des technologies de couverture.

Préface 5 Adresses de contact RAS. Ils nous permettront d’améliorer ce manuel et peuvent être adressés au SKAT/RAS ou au BIT. Ils sont trop nombreux pour que nous puissions les citer individuellement. fruits de leurs expériences. Commentaires Les commentaires et réactions sont les bienvenus. Gallen Suisse Tel +41 71 / 228 54 54 Fax +41 71 / 228 54 55 email info@skat. .ch et BIT INSTEAD Route des Morillons 4 CH-1211 Genève 22 Suisse Tel +41 22 / 799 83 19 Fax +41 22 / 799 76 91 email pubvente@ilo. c/o SKAT Vadianstrasse 42 CH-9000 St.org Remerciements Nous souhaitons exprimer notre gratitude aux experts et producteurs pour leurs précieux commentaires et remarques.

Outil 25: La couverture .6 Série Pédagogique .

. réduisent l’impact du rayonnement solaire. et leur utilisation. dont les références sont mentionnées en bibliographie [1]. Pour de plus amples informations. 1. Les propriétés thermiques des tuiles TFM/TMV. Leur production. il arrive que la rigueur.1 INTRODUCTION Les TFM et TMV Que sont les tuiles TFM et TMV? Les TFM (tuiles en fibromortier) sont des tuiles en mortier renforcé de fibres naturelles ou synthétiques. des contrôles de qualité ne soient pas garanties. Avantages des TFM/TMV Ces tuiles permettent de réaliser des toitures économiques. Dans le cas de très petites unités de production. La technologie permet une décentralisation de productions à petite échelle. n n n n n Inconvénients des TFM/TMV Normalement. veuillez vous référer à l’ouvrage «Tuiles en fibromortier». et la ventilation permise par les interstices aux jonctions. dont la durée de vie dépasse 50 ans.Introduction 7 1 1. elles sont aussi durables que les tuiles ordinaires en béton. Elles sont moins bruyantes que les tôles sous l’impact des gouttes de pluies. Le ciment est un produit largement répandu. Cela peut compromettre la qualité des tuiles produites. n’engendrent pas de déchet nuisible pour l’environnement. n Le sable et le gravier sont des matières premières locales. Pour les TMV (tuiles en mortier vibré) des agrégats de petit calibre remplacent les fibres. La production crée des emplois. elle ne requiert pas d’investissements importants et est facile à transférer. sûres et particulièrement adaptées aux besoins des pays en développement. et la constance.

A ces personnes. anglaise ou espagnole. il ne suffit pas d’utiliser un matériau de couverture de bonne qualité. Enfin. La charpente et la couverture doivent constituer une structure cohérente et adaptée au climat.Outil 25: La couverture 1. en version française. Il convient d’utiliser les meilleures matières premières disponibles et de garder à l’esprit qu’une toiture mal conçue et non conforme aux normes risque d’entraîner de sérieux dégâts sur l’ensemble d’un bâtiment. tant dans son ensemble que dans ses détails. Le texte est abondamment illustré. Ce manuel a pour objet de guider l’entrepreneur poseur de tuiles et le propriétaire.procédé de production et pose en toiture». Pour construire une toiture fiable. ingénieurs et contremaîtres chargés du suivi de chantier. nous conseillons l’ouvrage «Tuiles en fibromortier . Public visé Ce manuel s’adresse aux architectes et ingénieurs chargés de la conception de couvertures en TFM/TMV. Il traite de la réalisation d’une couverture en TFM/ TMV et de son entretien. dont les références sont mentionnées en bibliographie [1]. Les producteurs de matériaux de couverture peuvent aussi se référer à ce manuel pour conseiller judicieusement leur clientèle.Eléments de base pour la conception et la réalisation de charpentes pour toitures légères».8 Série Pédagogique . ainsi qu’aux maçons. Ce manuel ne s’adresse pas aux personnes qui s’intéressent de façon générale à la technologie des TFM/TMV. Pour la conception et la réalisation de la charpente (forme du toit et section des membrures). il convient de vérifier que les compétences et matériaux requis sont disponibles localement. Cet ouvrage est disponible gratuitement au SKAT. requiert un soin particulier. dont les références sont mentionnées en bibliographie [11]. le lecteur se référera à l’outil 24 de la Série Pédagogique «La charpente .2 Objet de ce manuel La toiture est la partie la plus importante d’un bâtiment. Sa conception. Ce manuel peut aussi être utilisé à des fins didactiques. .

Les chapitres 1 et 2 précisent quelques termes de vocabulaire et décrivent brièvement les différents types de couvertures. Les annexes présentent une bibliographie d’ouvrages sélectionnés et des tables d’équivalence pour convertir entre eux. la conception et la réalisation de la charpente Des outils spécifiques de la «Série Pédagogique» traitent en détail de ces différents sujets (voir «Diagramme de la Série Pédagogique» en page de couverture).Introduction 9 1 1. Les chapitres 5 et 6 proposent des techniques éprouvées pour la fixation des tuiles et la réalisation des rives. Les toitures de forme compliquée ne sont pas abordées ici. car elles requièrent des compétences et un savoir-faire spécifiques. les tests de contrôle de qualité des tuiles. .3 Contenu du manuel Ce que vous trouverez dans ce manuel: Ce manuel traite de la conception de la couverture et de sa réalisation. ainsi que beaucoup d’expérience. larmiers. Le chapitre 4 explique comment calculer le nombre de tuiles nécessaires pour couvrir un toit et comment calculer les longueurs des chevrons et du lattage. les coûts et bénéfices. les problèmes spécifiques à certains pays. faîtières et autres points particuliers d’une couverture. Ce que vous ne trouverez pas dans ce manuel: Ce manuel est orienté vers la pratique. Les chapitres 7 et 8 traitent de la réalisation proprement dite de la couverture et de son entretien. les différents modes d’expression de la pente. Ce n’est pas une publication scientifique. Le chapitre 3 précise les dimensions des tuiles. Le lecteur ne trouvera pas d’information concernant: la gestion de la production. la production des tuiles.

mais il doit aussi veiller à la qualité des toitures réalisées à partir de ses produits. Lorsque le producteur est aussi constructeur. Si sa responsabilité ne couvre pas la réalisation de la charpente et de la couverture. contribuer à l’obtention d’une toiture correcte. Un toit fonctionnel et durable est le garant de sa bonne réputation et de la pérennité de son entreprise.4 Remarques générales Les informations présentées dans ce manuel reposent sur le savoirfaire et la pratique courante.10 Série Pédagogique . tant dans son ensemble que dans ses éléments individuels (matériaux de couverture. charpente). il peut.Outil 25: La couverture 1. Le producteur de matériau de couverture doit donc veiller à la bonne qualité de son produit. lorsqu’elles sont réalisées par un tiers. il incombe au lecteur de développer des solutions adaptées aux circonstances locales de son propre pays. . en conseillant et en informant. sa responsabilité est totale. Si nécessaire. Validité des informations données Responsabilités du producteur de matériaux de couverture La fiabilité d’une toiture. est fondamentale pour le propriétaire d’une habitation.

1 Terminologie Types de toitures Toiture à deux versants ou toiture en batière Toiture à versant unique ou toiture monopan Toiture à quatre versants ou toiture en croupe Toiture en pyramide Toiture en shed Toiture à versants coupés Appentis .5.5 1.Introduction 11 1 1.

12 Série Pédagogique .5.Outil 25: La couverture 1.2 Terminologie relative à la couverture Apex Noue Faîte Arêtier Pignon Rive Larmier .

Types de couvertures 13 2 2.1 TYPES DE COUVERTURES Couverture simple (pas de sous toiture) C’est la méthode la plus simple et la plus économique. n Créneau: n Construction économique . mais aussi à la pluie si la pente n’est pas suffisante et que la pluie est accompagnée de vents violents. Perméable à la poussière et aux insectes. Avantages: n n n n Couverture économique Construction simple Accessibilité de la face inférieure d’où entretien simple •Contrôle facile Inconvénients: n Comportement thermique pas très performant. 2. même s’il est un peu meilleur que celui de la tôle ondulée oxydée.

Outil 25: La couverture .14 Série Pédagogique .

aux insectes et à l’eau Surface inférieure nette Inconvénients: n n n Augmente les coûts Complique le remplacement des tuiles de l’intérieur Espace inaccessible entre la tuile et le bardage intérieur (rats.Types de couvertures 15 2 2. évacuation de l’humidité). Lorsque la ventilation joue un rôle important (refroidissement des tuiles. etc.2 Couverture + bardage intérieur sur chevron Pour améliorer l’esthétique de l’intérieur et réduire les problèmes de courant d’air.) Créneau: n Construction de moyenne classe . Avantages: n n n Améliore les performances thermiques Meilleure étanchéité à la poussière. Les interstices entre les tuiles permettent la ventilation naturelle de l’espace situé entre les tuiles et le bardage. on peut fixer un bardage directement sur les chevrons. il faut la favoriser en aménageant des ouvertures spéciales.

Le bardage est constitué de plaques (contreplaqué. ou autre) reposant sur les ailes du T. On peut par exemple aussi utiliser des nattes en bambou ou en paille tressée. les tuiles sont posées sur des pannes dont l’écart est de 40 cm. constitué de panneaux en contre-plaqué ou autre.Outil 25: La couverture Différents types n Faux plafond incliné Le bardage. on peut ajouter un voile étanche (feuille plastique) entre les chevrons et le lattage. Les tuiles doivent alors être fixées par le dessus. n Plaques entre pannes Dans le cas de l’illustration présentée. Les plaques ne sont pas fixées et on peut facilement les déplacer pour accéder par dessous à la couverture extérieure. Il s’agit encore d’une méthode expérimentale. Il n’y a donc ni chevrons. ni lattage.16 Série Pédagogique . . Les pannes sont des éléments T préfabriqués en béton. est cloué directement sur les chevrons. C’est plus économique que les panneaux. plaques en mortier vibré. ce qui implique des tuiles à un seul talon. n Idem + voile étanche Pour garantir l’étanchéité de la couverture et réduire les risques en cas de bris de tuiles. mais moins étanche.

) Créneau: n Construction de moyenne classe Il faut permettre une ventilation suffisante du comble.3 Couverture + plafond horizontal L ’espace de vie peut être séparé de la couverture par la pose d’un faux plafond horizontal.Types de couvertures 17 2 2. suspendus aux chevrons ou posés sur des saillies au niveau des murs. nattes). insectes. Ne pas oublier de recouvrir les ouvertures de grillage contre rats et autres volatils indésirables. Avantages: Latte de fixation des panneaux n n n Plafond Ferme Améliore beaucoup le comportement thermique Meilleure étanchéité à la poussière et aux insectes Surface inférieure nette Inconvénients: n n n n Augmente les coûts Masque les problèmes de la couverture Réduit le volume de la pièce (dans les régions froides c’est un avantage) Le comble est un abri recherché par certains hôtes indésirables (petits rongeurs. mais on peut aussi utiliser d’autres éléments (p. La charpente du faux plafond (sciages et fixations) doit être assez solide pour permettre la visite du comble par une équipe d’entretien. etc. Le faux plafond est souvent réalisé avec des panneaux en contreplaqué. Celui-ci est fixé sur des sciages. lesquels peuvent être fixés à des fermes. Les ouvertures prévues à cet effet sont souvent insuffisantes. . ex.

Outil 25: La couverture .18 Série Pédagogique .

076 m² 13 200 N (≈20 kg) 260 N (≈26 kg) Demi-plaques: 600 x 600 mm 8 mm 0.Les matériaux 19 3 3. l: 60 cm). . Demi-plaques La consommation en ciment par m² est de 40% supérieure à celle des tuiles. Les demi-plaques doivent être manipulées avec précaution et la charpente doit être parfaitement plane et rigide. LES MATERIAUX Les éléments de couverture en fibromortier et mortier vibré sont disponibles selon 2 standards: les demi-plaques et les tuiles. d’autres formes et dimensions feront leur apparition.25 m² 4 260 N (≈26 kg) Il est probable que dans le futur. Dimension Épaisseur Surface utile Nombre par m² (selon la pente) Poids par m² (selon la pente) Tuiles: 490 x 250 mm 6 mm 8 mm 0. Il faut 4 demi-plaques pour couvrir 1 m² de versant (L: 60 cm.

secousses sismiques). les délais de production et de pose. elles. Les tuiles flamandes. mieux que les tuiles romanes. tuile romane tuile flamande On rencontre couramment 2 profils différents: la tuile romane. aux charpentes en bambou et en perches. sont plus longs que dans le cas des demi-plaques. . mais celui-ci doit être parfaitement plan. De plus petite dimension et moins lourdes. elles se manipulent plus facilement que les demi-plaques et sont moins sensibles que ces dernières aux éventuelles déformations de la charpente (bourrasques. lesquelles ne sont pas parfaitement régulières. Il faut 13 tuiles pour couvrir 1 m² de versant. la tuile flamande Le canal de la tuile romane est à fond plat.Outil 25: La couverture Tuiles Les tuiles (49 x 25 cm) étant plus petites que les plaques. Ces tuiles «s’assoient mieux» sur le lattage.20 Série Pédagogique . du nombre de tuiles nécessaires pour couvrir une surface donnée. ont un profil en forme de sinusoïde. Elles s’adaptent.

Lorsque la pente est supérieure à 30°. NOMBRE DE TUILES ET LONGUEUR DES CHEVRONS ET DU LATTAGE Au moment de la conception d’une toiture en TFM/TMV. il est préférable de travailler avec une pente de 30° ou plus. 4. hors tout des TFM/TMV sont de Leur longueur utile est de 400 mm. En . on retient la valeur de 13 tuiles.1 Nombre de tuiles Estimation grossière du nombre de tuiles Pour se faire une première idée approximative du nombre de tuiles nécessaires. Dans le cas des tuiles TFM/ TVM. il est utile de tenir compte des dimensions des tuiles. Lorsque la pente augmente. on néglige la différence entre la longueur du rampant et sa projection sur l’horizontale pour calculer le nombre de tuiles nécessaires. il est donc préférable de calculer la longueur du rampant (voir tables de l’annexe 1). la différence entre la longueur du rampant et sa projection sur l’horizontale se fait plus sensible. on utilise la règle suivante: Un alignement de 5 tuiles selon le faîte fait 1 m Un alignement de 5 tuiles selon le rampant fait 2 m Donc 25 tuiles couvrent 2 m² de versant. on majore en général de 10% la quantité de tuiles calculée. Remarques En général. on peut éventuellement diminuer la pente. Il faut aussi tenir compte de la longueur des débordements de toiture en rive et en bas de pente. Dans le cas de versants particulièrement bien protégés contre les rafales de vents ou lorsqu’un dispositif intérieur récolte les gouttelettes de pluie refoulées par le vent entre les tuiles.Nombre de tuiles et longueur des chevrons et du lattage 21 4 4. Au moment de la conception de la longueur et de la largeur d’un bâtiment. il faut adapter la longueur du lattage à la largeur utile de la tuile et la longueur des chevrons à longueur utile de la tuile. pour les pentes inférieures à 30°. Les dimensions 490 x 250 mm. Leur largeur utile est de 190 mm. Pour tenir compte des casses et des tuiles non conformes. Pour 1 m² de versant.

Pour tenir compte des tuiles rebutées et de la casse.90 3.70 7.Outil 25: La couverture effet.85 4.00 5. Le nombre de tuiles requis est de 450 unités.95 2.80 8.90 3. les valeurs «l» sont à réduire de 10 % . les valeurs «l» sont à réduire de 5 % Pour des pentes de ± 36°. Dans le cas de gros projets.20 9. Pour des pentes de ± 31°.20 2.65 8.70 6. on majore ce nombre de 10 %.80 5.75 6.30 5.90 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 60 80 100 120 140 160 180 200 220 240 260 280 90 120 150 180 210 240 270 300 330 360 390 420 120 160 200 240 280 320 360 400 440 480 520 560 150 200 250 300 350 400 450 500 550 600 650 700 180 240 300 360 420 480 540 600 660 720 780 840 210 280 350 420 490 560 630 700 770 840 910 980 240 320 400 480 560 640 720 800 880 960 1040 1120 270 360 450 540 630 720 810 900 990 1080 1170 1260 300 400 500 600 700 800 900 1000 1100 1200 1300 1400 Nombre de tuiles pour un toit à double pente (± 27°) Exemple Prenons le cas d’une couverture dont le faîte mesure 4. la longueur ou la largeur d’un bâtiment.60 9. le fait de raccourcir / d’allonger de 10 à 20 cm.00 1.40 7.10 7. Nombre de tuiles pour un toit à double pente Inclinaison du versant: 30° l Nombre de tuiles par alignement 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 Longueur de la surface couverte (L en mm) 1.8 m (L) et dont la largeur selon l’horizontale fait 6. peut conduire à économiser / ajouter une rangée de tuiles sur la longueur ou la largeur de la couverture.55 6 8 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 Largeur selon l’horizontale de la surface couverte (l en mm) 2. On obtient alors: 495 unités.50 9.60 4.4 m (l). cela peut avoir une influence sensible.22 Série Pédagogique .

Le second talon permet de fixer aussi le bas de la tuile. on obtient le tableau suivant: Calcul exact Longueur des chevrons 50 e ch 0 40 vro n 0 40 0 40 L 0 40 90 0 40 Nombre de tuiles Longueur des chevrons mm 450 850 1250 1650 2050 2450 2850 3250 3650 4050 Nombre de tuiles Longueur des chevrons mm 4450 4850 5250 5650 6050 6450 6850 7250 7650 8050 Nombre de tuiles Longueur des chevrons mm 8450 8850 9250 9650 10050 10450 10850 11250 11650 12050 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 . la réduction de la longueur de recouvrement est plus vite critique que son augmentation. Tenant compte de ces données. Du point de vue de l’étanchéité de la couverture. il est conseillé de laisser un minimum de 50 mm (X) entre le bord de la latte et l’extrémité du chevron. il faut tenir compte du nombre de tuiles et des détails en bordure des versants (rives. une légère variation de la longueur du recouvrement (résulte d’une réduction ou d’une augmentation de l’écart entre les lattes) ne porte pas à conséquence. on calcule la longueur précise du chevron avec la formule suivante: L chevron = (nombre de tuiles x 400 mm) + X Selon cette formule. Dans les régions où des bourrasques sont à craindre. Pour éviter de fendre le sommet du chevron en clouant la dernière latte. Dans le cas de tuiles à un seul talon. La longueur utile d’une tuile vaut 400 mm et le recouvrement vaut 90 mm.2 Longueur des chevrons et du lattage Pour calculer la longueur exacte des chevrons et du lattage. la longueur de recouvrement est fixée par la position du second talon. larmiers et faîte). Dans ce cas. il faut utiliser des tuiles à deux talons sur toutes la toiture.Nombre de tuiles et longueur des chevrons et du lattage 23 4 4.

les extrémités des lattes sont alignées sur le côté gauche du versant pour donner le débordement de toiture voulu. on calcule la longueur précise du lattage avec la formule: L lattage = (nombre de tuiles x 190 mm) . . Sur le côté droit du versant. Si on s’éloigne de l’écartement fixé par la largeur utile. L ’écart entre les alignements des tuiles selon le faîte est fixé par la largeur utile des tuiles TFM/TMV. Le jeu (variation de la largeur du recouvrement) n’existe quasiment pas. les lattes sont coupées à dimension après la pose de l’avant dernière rangée de tuiles (voir aussi chapitre 7). on obtient le tableau suivant: L lattage Nombre de tuiles Longueur lattage mm 150 340 530 720 910 1100 1290 1480 1670 1860 Nombre de tuiles Longueur lattage mm 2050 2240 2430 2620 2810 3000 3190 3380 3570 3760 Nombre de tuiles Longueur lattage mm 3950 4140 4330 4520 4710 4900 5090 5280 5470 5660 Nombre de tuiles Longueur lattage mm 5850 6040 6230 6420 6610 6800 6990 7180 7370 7560 Nombre de tuiles Longueur lattage mm 7750 7940 8130 8320 8510 8700 8890 9080 9270 9460 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 En pratique. on compromet rapidement l’étanchéité du recouvrement latéral.Outil 25: La couverture Longueur du lattage La largeur utile d’une tuile vaut 190 mm et le recouvrement vaut 60 mm.24 Série Pédagogique .40 mm Selon cette formule. Tenant compte d’un débord de 30 mm de la tuile sur des planches de rives de 15 mm d’épaisseur.

Si les tuiles ne sont pas solidement fixées. Les bordures des versants (rives. faîte. arêtier) sont particulièrement sensibles. larmiers. Pour les méthodes de fixation. car il s’agit de singularités sur lesquelles le vent a plus de prise. 30).News n°5) Les avant-toits. Dans ce cas. etc. on peut éventuellement poser les tuiles sans les fixer. Des édifices abrités du vent ou construits dans des régions où de violentes bourrasques ne sont pas à craindre peuvent éventuellement être couverts de tuiles à un seul talon en zone A (voir croquis ci-dessous). alors le vent peut les emporter (référez-vous aussi à l’outil 24 «La charpente» [11] La règle est donc de poser des tuiles à double talon qui permettent une fixation plus efficace que les tuiles à simple talon (voir éventuellement variante p. perturbent l’écoulement du vent et constituent aussi des zones sensibles. Il y a donc lieu de maintenir des tuiles à deux talons sur les zones hachurées (B). les toitures shed semiouvertes. Dans le cas de bâtiments pour lesquels l’étanchéité de la toiture est d’importance secondaire (remise. étable. les tuiles doivent être posées avec beaucoup de soin et le lattage doit être parfaitement plan pour éviter d’avoir des tuiles mal assises. voir chapitre 6.Fixation des tuiles 25 5 5. lesquelles se font plus facilement emporter par le vent (voir aussi FCR . . FIXATION DES TUILES Le vent peut induire une dépression sur la couverture.). la couverture de véranda.

la corrosion agit aussi. Le fil de fer simple. même si c’est plus lentement. L ’humidité de l’air et les embruns accélèrent le processus de corrosion du fil. . Le fil de fer galvanisé de bonne qualité est plus cher et pas toujours disponible de sorte que certains producteurs utilisent du fil non ou mal galvanisé.Outil 25: La couverture Attention ! Si les boucles d’accrochage noyées dans le talon sont en fil de fer. ainsi que le fil mal galvanisé rouillent et la fixation devient rapidement inopérante. Ceci est particulièrement vrai pour les régions côtières. il faut vérifier qu’il s’agit bien de fil de fer galvanisé dont la galvanisation est correcte.26 Série Pédagogique . Dans les régions plus sèches.

faîte sommet d’un toit pyramidal noue jonction faîte . DETAILS DE COUVERTURE Ce chapitre traite de la réalisation de certaines zones particulières.mur jonction rive . Aperçu général Détail A Détail B Détail C Détail D Détail E Détail F Détail G Détail H Détail I Détail K Détail L Détail M Détail N tuile normale larmier faîte d’une couverture à deux pentes faîte d’une couverture simple pente rive gauche rive droite arêtier jonction arêtier . L ’illustration ci-dessous présente les différents détails qui sont traités dans ce chapitre.Détails de couverture 27 6 6.mur jonction larmier .mur . Les commentaires se rapportent à l’utilisation de tuiles flamandes ou romanes.

Outil 25: La couverture .28 Série Pédagogique .

Son désavantage est qu’il permet des écarts par rapport à la position optimale des tuiles. Méthodes de fixation recouvrement 90 mm Les tuiles se chevauchent pour canaliser l’eau jusqu’au bas de la pente.1 L’onglet Tuile normale Détail A Pour permettre un recouvrement et une jonction étanche des tuiles. on noie la base d’une boucle qui permet d’accrocher la tuile au lattage avec un clou. b) L ’onglet à encoche Ce type de tuiles facilite le travail du poseur de tuile. Le recouvrement longitudinal est de 90 mm. car l’encoche le guide dans son travail. Il existe 2 types d’onglets.Détails de couverture 29 6 6. fixation sur la latte en tête de tuile un clou traverse la boucle la boucle doit avoir minimum 2 mm de ø . un talon lui sert de butée. le moule est conçu de manière à former un onglet (angle tronqué) sur 2 angles opposés. En tête de tuile. a) Angle coupé droit C’est l’onglet le plus répandu. Dans ce talon.

30 Série Pédagogique . Fixation sur la latte en bas de tuile Talon en pied de tuile pour les régions où les vents sont violents La règle est d’utiliser des tuiles à double talon. Dans ce cas. les tuiles doivent être posées avec beaucoup de soin et le lattage doit être parfaitement plan pour éviter d’avoir des tuiles mal assises. étable. on peut éventuellement poser les tuiles sans les fixer. le talon peut être placé en pied de tuile. pour permettre le clouage direct sur les lattes. . on peut éventuellement utiliser des tuiles à un seul talon. lesquelles se font plus facilement emporter par le vent (voir aussi FCR . Cette méthode consomme davantage de fil.Outil 25: La couverture Certains percent un trou dans le talon au moment de la fabrication de la tuile. car le clouage risque d’endommager la tuile.). Fixation en torsadant le fil autour de la latte Dans les régions où les vents sont violents.News n°5). Cette méthode est moins recommandée. Cette méthode requiert un écart précis entre les lattes. Dans le cas de bâtiments pour lesquels l’étanchéité de la toiture est d’importance secondaire (remise. Pour les édifices abrités et dans les endroits où les vents violents ne sont pas à craindre. De cette manière. mais évite le clouage. Une autre méthode consiste à accrocher la tuile en ligaturant autour de la latte les 2 extrémités d’un fil noyé dans le talon. le vent ne peut plus soulever le bas de la tuile et la retourner. etc.

lorsqu’on se trouve dans une région où les vents peuvent être violents. Elle peut être verticale ou perpendiculaire aux chevrons.2 Le larmier Détail B En bas de pente.Détails de couverture 31 6 6. ou légèrement supérieure. Cette lamelle évite que la première rangée de tuiles pique du nez par rapport aux autres. Le débordement du bas de la tuile protège les chevrons de la pluie. Il dépend de la largeur de la première latte et de la position du deuxième talon. la planche de rive cache le bout des chevrons. La pose d’une planche de rive peut être décidée pour des motifs esthétiques ou pour protéger le bout des chevrons des insectes et de la pluie. . Le larmier étant fort exposé. il est indispensable d’utiliser des tuiles à deux talons. Si ce type de tuile n’est pas disponible. L ’écart entre les deux premières rangées de lattes en bas de pente est différent de l’écart standard (400 mm). Sur la première rangée de lattes. l’onglet inférieur des tuiles du larmier n’est pas nécessaire. repose sur le sommet de la tuile de la rangée précédente. Des tuiles sans onglet inférieur améliorent l’esthétique du larmier. à l’épaisseur des tuiles utilisées. En effet. le bas de la tuile des autres rangées. on peut utiliser des tuiles à deux onglets. La planche de rive peut remplacer la première rangée de lattes. deuxième point de fixation Planche de rive Au niveau du larmier. on ajoute une lamelle de bois dont l’épaisseur doit être égale.

Selon la longueur. Une largeur de 180 mm convient pour des versants de moins de 50 m². Si la surface du versant dépasse 50 m². mais beaucoup plus chères.32 Série Pédagogique . n n gouttière ronde et planche de rive La gouttière peut être fabriquée avec de la tôle en acier galvanisé. ainsi que les portes et fenêtres faisant face aux vents qui accompagnent les pluies. épaisse de 0. Des gouttières en PVC (chlorure de polyvinyle) sont aussi très répandues. Cela réduit la quantité d’eau qui assaillit les soubassements et la partie basse des murs.Outil 25: La couverture Gouttière Une gouttière a plusieurs avantages. 45° acier doux galvanisé ou peint gouttière arrondie gouttière rectangulaire . Les tôles d’aluminium et de cuivre sont plus durables. Dimension de la gouttière La largeur de la gouttière dépend surtout de la surface du versant au bas duquel elle se trouve. Types de gouttières max. la gouttière est inclinée de 1 à 2 %. La gouttière permet aussi de diriger les écoulements vers un réservoir de stockage. Les abords de la construction sont plus propres. n Elle dévie les écoulements de la toiture. Les gouttières peuvent être arrondies ou rectangulaires. on passe à une largeur de 220 mm.6 mm.

il est nécessaire de retirer régulièrement les feuilles et morceaux de branches qui peuvent s’accumuler dans la gouttière. elle alimente les réserves en eau du sous-sol et ne risque pas de provoquer des inondations en surchargeant le système d’évacuation des eaux usées. récupérer l’eau collectée pour la descendre dans des rigoles ou dans un drain. Entretien Tuyaux d’évacuation . Il peut s’avérer nécessaire de donner de temps à autre une couche de peinture sur les gouttières métalliques. Si l’eau de pluie est conduite dans un champ ou sur un terrain qui peut l’absorber. équipement improvisé tôle La fabrication de gouttières arrondies requiert un équipement et des compétences spécifiques. Ces gouttières sont plus jolies et s’encrassent moins. L ’eau collectée par la gouttière doit être évacuée sans causer de problème en aval. Si des arbres se trouvent à proximité. il est intéressant de stocker l’eau récoltée par la gouttière dans une citerne. Un tuyau vertical fixé à la maçonnerie peut. à l’extrémité basse de la gouttière. Lorsque l’eau manque ou qu’elle est difficilement accessible.Détails de couverture 33 6 maillet sciage avivé Une gouttière rectangulaire peut se bricoler avec un outillage rudimentaire.

34 Série Pédagogique .Outil 25: La couverture .

dont l’angle intérieur est de 120°. .Détails de couverture 35 6 6. barrette de mortier tuile sous-faîtière Pose des tuiles faîtières Il existe différentes méthodes pour la pose des tuiles sous-faîtières. recou vrem ent min. Il n’est pas nécessaire de prévoir un onglet supérieur pour les tuiles destinées à la fabrication de tuiles sous-faîtières. Il serait trop difficile de produire des tuiles faîtières dont les ailes seraient profilées pour épouser l’onde des tuiles standard. Les tuiles longues recouvrent les tuiles courtes. les numéros pairs étant posés sur l’extrémité des numéros impairs b) Combinaison de tuiles faîtières courtes et longues. Pour des versants dont la pente est supérieure à 30°.3 Faîte d’une couverture à deux pentes Détail C Types de tuiles La réalisation du faîte fait appel à 2 tuiles spéciales: la tuile faîtière proprement dite et la sous-faîtière. Angle de 120° ou fonction de la pente La tuile faîtière à la forme d’un V. 50 m m a) Pose alternée de tuiles faîtières longues. les tuiles sous-faîtières (tuiles de la dernière rangée) sont des tuiles standard sur lesquelles on coule une barrette de mortier en partie haute (voir croquis). il peut être nécessaire de réduire l’angle intérieur de la faîtière. Pour garantir tout de même l’étanchéité de la jonction entre les tuiles du versant et les tuiles du faîte.

que le mortier doit remplir. Laisser un espace entre les extrémités. joint en mortier de ciment Fixation de la tuile faîtière Ouverture de ventilation (les tuiles sous-faîtières n’ont pas de barrette de mortier) (pas prudent en cas de pluies battantes) La tuile faîtière est munie de fils qui peuvent être accrochés à la charpente.Outil 25: La couverture c) Pose des tuiles faîtières en 2 couches décalées direc tion du v ent dom inan t d) Pose de tuiles faîtières coniques se chevauchant e) Pose népalaise avec des tuiles à moulure sur une extrémité moulure à l’extrémité f) Pose bout à bout avec couverture de la jonction en mortier. .36 Série Pédagogique .

car avec le temps. avec comme danger de laisser pénétrer les pluies battantes. il peut être souhaitable de favoriser davantage la circulation de l’air pour améliorer le confort. le mortier finit par lâcher prise. Cette méthode est moins recommandée. ventilation entre les 2 rangées de sous-faîtières . fixation sur la planche faîtière avec des crochets galvanisés fixation au mortier Une autre méthode couramment pratiquée consiste à bourrer du mortier dans le recouvrement entre la dernière rangée de tuiles et la rangée de tuiles faîtières. Cependant. aussi fautil faire déborder le mortier du côté du talon. La planche faîtière facilite l’alignement des tuiles faîtières et permet une fixation plus sûre à l’aide de crochets ou de pattes galvanisées.Détails de couverture 37 6 planche faîtière Une autre méthode consiste à poser les tuiles faîtières sur une planche faîtière. b) en posant deux rangées de tuiles sous-faîtières et en surélevant le niveau de la dernière. dans des régions extrêmement chaudes et/ou humides. On peut obtenir ce résultat: a) en posant des tuiles sous-faîtières sans barrettes de mortier. Faîte ventilé Une couverture en TFM/TMV permet une bonne circulation de l’air.

Outil 25: La couverture .38 Série Pédagogique .

Elle s’en différencie par l’ouverture de l’angle intérieur qui est de 90° et par le fait que les deux ailes peuvent avoir une longueur différente. La fixation est similaire à celle d’une tuile faîtière pour couverture à 2 versants. . a) Fils accrochés à la charpente b) Bourrage de mortier dans le recouvrement entre la tuile faîtière et la sous-faîtière et crochet sur l’autre aile.4 Faîte d’une couverture à simple pente Détail D La tuile faîtière ressemble à celle d’une couverture à deux versants.Détails de couverture 39 6 6.

Outil 25: La couverture .40 Série Pédagogique .

la planche de rive gauche doit être fixée avant la pose de la première tuile. La pose des tuiles commençant par la gauche. Elles ne sont pas toujours disponibles et peuvent alors être remplacées par des tuiles normales.). peinture. Le bord extérieur des tuiles de rives est exposé au vent. On utilise donc des tuiles à deux talons ou des crochets de renfort. Une planche de rive doit être utilisée pour supporter le bord extérieur des tuiles de rives. Cette planche n’est pas à l’abri des pluies. etc. Il faut donc utiliser du bois de bonne qualité ou du bois traité (imprégnation.Détails de couverture 41 6 6. Ces tuiles donnent simplement un meilleur aspect à la ligne de rive.5 Rive gauche Détail E Au niveau des rives gauches. on peut utiliser des tuiles sans onglet supérieur. crochet planche de rive latte .

42 Série Pédagogique .Outil 25: La couverture .

Elles ne sont pas toujours disponibles et peuvent alors être remplacées par des tuiles à 2 onglets. A droite. crochet planche de rive latte couper après pose de l’avant dernier alignement de tuiles Alternative 2 On peut aussi utiliser une tuile spéciale. mais elle nécessite un moule supplémentaire.6 Rive droite Détail F Au niveau des rives droites. La planche de rive droite est alors encore moins protégée contre la pluie que celle de gauche. Il existe différentes possibilités pour terminer la rive droite. on peut utiliser des tuiles sans onglet inférieur. l’onde doit être moins large. c’est la solution la plus simple. obtenue en récupérant la partie supérieure de l’onde d’une tuile normale. Alternative 3 On peut aussi utiliser des tuiles avec une demi-onde en plus. Le bord extérieur des tuiles de rives est exposé au vent. Cette solution concilie les avantages techniques et esthétique. l’extrémité des lattes est coupée à dimension. La fixation de ces tuiles requiert un soin particulier. Il n’est pas nécessaire de disposer d’un moule spécial pour produire cet élément. Alternative 1 On peut utiliser des tuiles standard.Détails de couverture 43 6 6. La rive droite a alors le même aspect que la rive gauche. . On peut donc utiliser les mêmes tuiles que celles utilisées pour les larmiers. Pour que ce type de tuiles puisse être produit à partir d’une table vibrante standard. juste avant la pose des tuiles en rive droite. Ces tuiles donnent simplement un meilleur aspect à la ligne de rive. On utilise donc des tuiles à deux talons ou des crochets de renfort.

Outil 25: La couverture .44 Série Pédagogique .

latte arêtier de croupe empanon L ’utilisation d’une planche d’arêtier facilite la pose des tuiles d’arêtier. Elles ressemblent aux tuiles faîtières.3. Cette fixation est plus durable. Ces opérations sont délicates. Si la coupe élimine le talon. planche d’arêtier recouvrement . ajout de tronçons de lattes coupe soignée Fixation La tuile d’arêtier se fixe de la même manière que la tuile de faîte. mais l’angle intérieur est plus ouvert. il faut veiller à ne pas casser la tuile. Ces tuiles peuvent alors être fixées avec des crochets galvanisés.7 Arêtier Détail G Au niveau de l’arêtier. L ’arêtier est recouvert de tuiles faîtières posées selon une des méthodes décrites au point 6.Détails de couverture 45 6 6. On peut aussi utiliser des tuiles spéciales pour arêtier qui s’adaptent mieux. il faut percer un trou dans le morceau restant. on coupe les tuiles en biais. pour le fixer avec un clou.

Cette méthode est moins recommandée. car le mortier finit par se détacher. fixation de la tuile d’arêtier par crochets planche d’arêtier arêtier .Outil 25: La couverture planche d’arêtier La fixation des tuiles d’arêtier avec du ciment est une pratique courante.46 Série Pédagogique .

D’autres points particuliers. .faîte Détail H La couverture de la jonction des arêtiers et du faîte est un travail délicat.Détails de couverture 47 6 6. Il existe plusieurs solutions. b) Le point de jonction est couvert de mortier.8 Jonction arêtiers . issus de la jonction d’un arêtier ou du faîte avec une autre membrure. a) Le point de jonction est couvert d’un chapeau en plomb. c) La meilleure solution consiste à produire une tuile faîtière spéciale pour couvrir ce point particulier. demandent aussi la production de tuiles spéciales.

48 Série Pédagogique .Outil 25: La couverture .

. Parfois.9 Sommet d’un toit pyramidal Détail I La couverture du sommet d’un toit pyramidal est un travail délicat.Détails de couverture 49 6 6. les sommets des toitures pyramidales sont couverts d’un ornement typique de la région. demandent aussi la production de tuiles spéciales. Il existe plusieurs solutions. D’autres points particuliers. a) Le sommet est couvert d’un chapeau en plomb. issus de la jonction d’un arêtier ou du faîte avec une autre membrure. c) La meilleure solution consiste à produire une pièce spéciale. b) Le sommet est couvert de mortier. par exemple à partir d’un moule modifié pour tuile d’arêtier.

Outil 25: La couverture .50 Série Pédagogique .

on utilise une gouttière métallique en forme de rigole ou de U.Détails de couverture 51 6 6.10 Noue Détail K Les noues sont des parties délicates. Le recouvrement du métal par un feutre bitumineux assure une protection efficace contre la rouille de la rigole. Le bas des tuiles doit être soigneusement coupé pour donner une arête régulière sur toute la longueur de la noue. Les défauts d’étanchéité d’une noue peuvent avoir de sérieuses conséquences. lesquelles reposent dans le creux de la noue. Il est conseillé d’intercaler un feutre bitumineux entre les tuiles et le métal pour protéger la gouttière de la corrosion. sur le chevron de noue et les empanons. il faut dédoubler le chevron de noue. la rigole métallique peut reposer directement sur le chevron de noue et le lattage. empanon chevron de noue . En général. a) Rigole débordement environ 250 mm La rigole métallique est posée sur des planches. feutre bitumineux empanon chevron de noue b) Gouttière Une solution plus sophistiquée consiste à encastrer une gouttière (U ou demi-rond) dans la noue. On doit opter pour cette solution dans certains cas rares (versants très étendus ou chutes de neige). Pour encastrer la gouttière. empanon chevron de noue Au lieu de reposer sur des planches.

52 Série Pédagogique . car elle offre moins de sécurité. Cette solution est moins recommandée.Outil 25: La couverture c) Tuiles de noue Certains utilisent aussi des tuiles de noue. .

comme dans le cas des tuiles sous-faîtières (voir point 6.3). . Dans ce cas. Cette solution. b) Couverture du joint avec des feuilles de plomb c) Couverture du joint avec des feuilles d’acier galvanisé ou autres métaux durs. a) Les tuiles sont scellées au mortier dans une rainure pratiquée dans le mur. risque de décollement mortier au ciment d) Couverture du joint avec un joint en mortier. n’est pas très recommandable car des fissures apparaissent à la jonction avec le mur.11 Jonction du faîte d’un appentis avec le mur d’appui Détail L Il existe 4 méthodes pour réaliser la jonction du faîte de la couverture d’un appentis avec le mur d’appui.Détails de couverture 53 6 6. couramment pratiquée. pour la dernière rangée on utilise des tuiles avec une barrette de mortier.

Outil 25: La couverture .54 Série Pédagogique .

12 Jonction de la rive d’une couverture avec un mur Détail M Le traitement de cette jonction varie selon qu’il s’agit d’une rive droite ou gauche. tuiles encastrées dans le mur rive gauche avec gouttière passant entre les lattes et les tuiles. Une autre solution consiste à recouvrir la jonction entre l’alignement de tuiles de rive et le mur. Dans le cas d’une rive droite. l’étanchéité de la jonction entre l’alignement des tuiles de rive et le mur peut être garantie par la pose d’une gouttière sous la jonction (croquis du milieu).Détails de couverture 55 6 6. Dans le cas d’une rive gauche. avec des feuilles métalliques (dernier croquis). le bord des tuiles peut être scellé au mortier dans une rainure pratiquée dans le mur. couverture du joint par des feuilles métalliques en rive droite .

Outil 25: La couverture .56 Série Pédagogique .

Toutes les précautions doivent être prises pour rendre le travail des ouvriers le plus sûr possible. Echafaudage construit pendant l’élévation des murs Echafaudage ajouté une fois les murs terminés . est un travail dangereux. Un rapport rédigé à l’occasion d’un stage qui s’est tenu au Ghana [16] décrit. Les points suivants doivent faire l’objet d’une attention particulière. il est prudent d’installer un garde-corps sur l’échafaudage. REALISATION DE LA COUVERTURE Ce chapitre traite de la pose du lattage et des tuiles. Pour la pose des gouttières. a) Stabilité et fiabilité de l’échafaudage Un échafaudage stable et fiable permet de construire une charpente dans de bonnes conditions. il faut en prendre soin pour étaler son amortissement sur plusieurs années. Les accidents peuvent entraîner de graves conséquences. la réalisation d’une couverture sur une toiture en L. et plus particulièrement construire une charpente.1 Sécurité Travailler sur un toit. étape par étape. planches de rive en pignon et autres travaux à hauteur élevée. Les échafaudages bricolés et improvisés sur place exposent souvent les ouvriers à des risques importants. Le coût d’un équipement démontable est élevé. 7.Réalisation de la couverture 57 7 7.

Les lattes et les chevrons doivent pouvoir supporter le poids d’un homme et le poids de la couverture (voir point 4. pas en forme ou saoules.4 et l’annexe 3 de l’outil 24 «La charpente»). escaliers. etc. d) Vêtements Les ouvriers doivent porter de bonnes chaussures non glissantes. Les personnes malades.58 Série Pédagogique .Outil 25: La couverture b) Sous-charpente La charpente doit être solide pour supporter les ouvriers ainsi que les matériaux. et ceci.3. c) Sécurité d’accès Les échelles. non glissantes. . faibles. e) Aptitude physique Seuls les ouvriers en bonne santé (physique et mentale) sont habilités à travailler sur un toit. Le port du casque est recommandé pour se protéger de la chute éventuelle de matériaux ou d’équipement. ainsi que les enfants et les personnes âgées ne doivent pas être envoyées sur un toit. Il est recommandé de fixer les échelles avec des cordes. doivent être assez solides et appuyées sur des surfaces stables. surtout pour les ouvriers qui travaillent sous la charpente en construction.

après pose de la dernière latte. Cette opération permet aux tuiles de bien s’ajuster les unes aux autres. de façon à respecter le débordement prévu par le concepteur. La ficelle est utilisée pour contrôler l’alignement de chaque latte. Elles sont clouées sur les chevrons en commençant par le faîte. Les chevrons sont coupés à longueur. En rive droite. les lattes sont laissées légèrement plus longues que prévu. Toutes les lattes doivent être alignées dans un même plan (on vérifie cela avec une ficelle tendue). il peut être nécessaire d’ajouter des cales d’épaisseur ou de baisser le niveau de certains appuis. sauf la dernière qui doit être surélevée de l’épaisseur d’une tuile. L ’écart entre les lattes est de 400 mm. Elles sont coupées à dimension après la pose de l’avant dernier alignement. Les extrémités des lattes sont alignées en rive gauche. On peut utiliser un gabarit pour fixer l’écart au moment du clouage. Une ficelle permet de contrôler les éventuelles déviations et de les corriger. La jonction de deux lattes est exécutée au droit d’un chevron. Le dernier intervalle est plus court (250 à 300 mm) pour que l’extrémité du chevron soit protégée par le débordement de la tuile. On observe un écart de 50 mm entre la première latte et le faîte. Pour régler l’horizontalité du lattage.2 Pose du lattage Voir aussi [11] outil 24 «La charpente» Les lattes ont en général une section d’environ 30 à 50 x 50 mm. .Réalisation de la couverture 59 7 7.

Outil 25: La couverture .60 Série Pédagogique .

On pose pour commencer le premier alignement le long de la rive. la quantité de lumière qui filtre des recouvrements permet d’apprécier si les tuiles s’adaptent bien les unes aux autres. reportez-vous au chapitre 5 et aux points du chapitre 6 correspondant au type de tuile à fixer. une ficelle tendue permet d’ajuster les bordures droites de l’alignement précédent.3 Pose des tuiles Voir aussi point 6. il convient de la couvrir sans trop traîner pour la mettre à l’abri du soleil et de la pluie.Réalisation de la couverture 61 7 7. La pose des faîtières évolue avec l’avancement de la pose des tuiles sur le second versant. La pose des tuiles commence au coin inférieur gauche d’un versant. elle se poursuit sur le versant suivant (toujours de la gauche vers la droite). Le poseur doit veiller à ajuster les tuiles le mieux possible de façon à ce que les recouvrements soient le plus étanche possible. Les lattes sont coupées à longueur. voire la rupture de certains assemblages. De cette façon. Le fait d’évoluer de la gauche vers la droite d’un versant est imposé par la forme des tuiles et ne dépend donc pas de la direction du vent dominant. Pour la fixation des tuiles. Avant de poser l’alignement suivant. Une fois la pose terminée sur un versant. La pose évolue de gauche à droite et du larmier vers le faîte . on évite de devoir se déplacer sur les versants terminés pour poser les faîtières. Vue par dessous. avant de poser le dernier alignement en rive droite. Le soleil et la pluie risquent en effet de provoquer le gauchissement des membrures.1 Une fois la charpente construite.

62 Série Pédagogique .Outil 25: La couverture .

1 L’ENTRETIEN Notion d’entretien Comme toutes les autres parties d’une construction. n Calendrier Le contrôle de la charpente et de la couverture doit être une opération routinière. et une intervention rapide en cas de problème. n Stockage des matériaux Tenir prêts les matériaux de base pour effectuer de petites réparations (tuiles. évitent d’importants dégâts touchant la charpente et/ou l’intérieur du bâtiment. des difficultés peuvent survenir si un budget entretien n’a pas été prévu. Une inspection régulière. dans le budget d’entretien annuel du bâtiment. de l’organisation et de l’exécution des travaux de réparation. 8. programmée selon un calendrier précis. Dès lors. fil de fer. la charpente et la couverture d’un toit vieillissent. elle permet aussi de réduire le coût de l’entretien. clous et petit outillage) n Allocation financière Quand bien même les coûts d’entretien d’une toiture correctement construite sont minimes. Un entretien régulier et la réparation immédiate des éventuels accidents. Une telle discipline ne conserve pas seulement la valeur du bâtiment. .L ’entretien 63 8 8. un petit poste doit être prévu pour les éventuelles réparations de la toiture. prolongent considérablement leur durée de vie et évitent des dégradations importantes. Il faut en plus contrôler la couverture après chaque orage et réagir immédiatement en cas de fuites. Une inspection annuelle est un minimum. Il est donc préférable de planifier les opérations d’entretien et de promouvoir la notion d’entretien. Quelques commentaires n Responsabilité Il faut clairement désigner les personnes responsables du contrôle.

Outil 25: La couverture .64 Série Pédagogique .

Pour accéder à la couverture il est conseillé d’utiliser un échafaudage stable et solide. Mener les interventions de l’intérieur Lorsque c’est possible. En journée. ou tuiles de mauvaise qualité (trop poreuses. Ces éléments ne sont pas posés directement sur la couverture.L ’entretien 65 8 8. la boucle doit être retendue. les petites fissures se signalent par un flux de lumière qui filtre au travers. Bien qu’en général une couverture en tuile et sa charpente ne requièrent pas d’entretien important. surtout dans le cas de bâtiments à plusieurs étages. Les ouvriers peuvent accéder au point défaillant en se déplaçant sur une planche équipée de barrettes servant de marches ou sur une échelle. l’intervention est menée de l’extérieur. Remplacement Le remplacement de tuiles défaillantes ne pose pas de problème lorsqu’on peut accéder à la couverture par dessous. Les vents violents peuvent déranger des tuiles.2 Entretien des tuiles Pour l’entretien de la charpente. Lorsque ce n’est pas possible. un échafaudage facilite l’intervention. de fruits. il est conseillé d’effectuer un contrôle annuel. consulter le numéro 24 de la série «Outil Pédagogique» intitulé «La charpente» [11]. S’il n’y a pas de faux plafond. Lorsqu’il n’est pas possible d’accéder aux tuiles par dessous. Le fait de se déplacer sur une couverture en tuile peut aussi endommager les tuiles ou déranger leur position. il faut intervenir par l’extérieur. mais sur des sacs en toile de jute pour répartir quelque peu la charge aux points de contact et diminuer les risques de glissement. Prudence donc pendant une réparation. Réajustement . de grêlons. etc. il faut procéder à l’inspection et aux réparations par dessous.). Dès la fin de l’orage. fissurées. Autres sources de problèmes: chute de branche. ces tuiles doivent être correctement réajustées et si nécessaire. mais il est impossible de fixer la nouvelle tuile en clouant la boucle dans le lattage. Des orages violents peuvent déranger voire casser des tuiles.

66 Série Pédagogique .Outil 25: La couverture .

Facteurs de conversion Lectures complémentaires et bibliographie .Annexes 67 Annexes ANNEXES 1. 2.

68 Série Pédagogique .Outil 25: La couverture .

899m une longueur de rampant qui vaut 5m x 1.Annexes 69 Annexes Annexe 1 Facteurs de conversion t an mp a R c Hauteur ou flèche b Portée a Pente (degrés) Pente (%) Rapport Hauteur du pignon : portée b : a 1 : 2.47 1 : 2.4% 44.206 1 : 1.079 1 : 1.236 22° 24° 26° 28° 30° 32° 34° 36° 40.73 = 2.7% 62.88 1 : 1.7 % une portée qui vaut 1.8% 53.60 1 : 1.77m .154 fois la portée ou une pente de 30° et une portée de 5m correspondent à: n n une hauteur de pignon qui vaut 5m ÷ 1.2% 57.73 fois la hauteur du pignon une longueur de rampant qui vaut 1.38 Rapport rampant : portée a : c 1 : 1.133 1 : 1.6% Exemple une pente de 30° correspond à: n n n une pente de 57 .48 1 : 1.25 1 : 2.5% 67.73 1 : 1.05 1 : 1.179 1 : 1.095 1 : 1.5% 48.5% 72.154 1 : 1.113 1 : 1.154 = 5.

70

Série Pédagogique - Outil 25: La couverture

Facteurs de conversion

t an mp a c R

Hauteur ou flèche b

Portée a

Pente (degrés)

Pente (%)

Rapport Hauteur du pignon : portée b : a 1 : 2.50 1 : 2.22 1 : 2.00 1 : 1.82 1 : 1.67 1 : 1.54 1 : 1.43 1 : 1.33

Rapport rampant : portée a : c 1 : 1.08 1 : 1.10 1 : 1.12 1 : 1.14 1 : 1.17 1 : 1.19 1 : 1.22 1 : 1.25

21.8° 24.2° 26.6° 28.8° 31.0° 33.0° 35.0° 36.9°

40% 45% 50% 55% 60% 65% 70% 75%

Exemple

une pente de 60% correspond à:
n n n

une pente de 31,0° une portée qui vaut 1,67 fois la hauteur du pignon une longueur de rampant qui vaut 1,17 fois la portée

ou une pente de 60% et une portée de 5m correspondent à:
n n

une hauteur de pignon qui vaut 5m ÷ 1,67

= 2,99m

une longueur de rampant qui vaut 5m x 1,17 = 5,85m

Annexes

71

Annexes

Facteurs de conversion

t an mp a c R

Hauteur ou flèche b

Portée a

Pente (degrés)

Pente (%)

Rapport Hauteur du pignon : portée b : a 1 : 2.5 1 : 2.0 1 : 1.5

Rapport rampant : portée a : c 1 : 1.08 1 : 1.12 1 : 1.20

21.8° 26.6° 33.7°

40.0% 50.0% 66.7%

Exemple

une pente exprimée selon un rapport 1 : 2 (hauteur du pignon : portée) correspond à:
n n

une pente de 26,6° ou de 50% une portée qui vaut 2,0 fois la hauteur du pignon

une longueur de rampant qui vaut 1,12 fois la portée ou une pente exprimée selon un rapport 1 : 2 et une portée de 5m correspondent à:
n n

une hauteur de pignon qui vaut 5m ÷ 2,0

= 2,5m

une longueur de rampant qui vaut 5m x 1,12 = 5,6m

72

Série Pédagogique - Outil 25: La couverture

and The State of the Art». 1986 (E) Gram. J.Rapport technique n°23». BIT. 1993 (F) 2. Genève. BIT. F 1994) Gressot. Rhyner.Rapport technique n°11». Gut. 10. (S) = espagnol.. Genève. Michel: «Entreprises productrices de tuiles en mortier vibré en Côte d’Ivoire . 3. St. La charpente». (F) = français. Carlos R. Gallen. Gilbert: «Potentiel de diffusion des toitures en tuiles au Burkina Faso . Barrie: «Understanding Natural Fibre Concrete. Paul: « TFM/TMV outil 23. Directives pour le contrôle de qualité».: «Fibre Reinforced Concrete Roofing Sheets.P . D. Heierli. Lola. Genève. 1993 (E) 13. Michel: «Charpentes et toitures en tuiles de mortier vibré au Burkina Faso . (E 1992. Gallen. Gallen..Dossier photo Rapport technique n° 27». Directives pour la conception des normes». BIT. Urs. 1991 (F) De Coninck. St. 1990 (F) Brys.Rapport technique n°3». Washington. Paul: « TFM/TMV outil 22. Wehrle. BIT: «Tuiles en fibromortier . St. SKAT. SKAT. Daniel: «Phase pilote de commercialisation des toitures en tuiles au Burkina Faso . H. 1993 (F) 15. Gut.Dossier technique n°16».Fibre Concrete Roofing.-E. SKAT. St. Hand-Erik.C.Manuel de production . SKAT. St. 4. Its Application as a Building Material». A comprehensive report on: The Possibilities of Fibre Concrete Roofing. Victor: «FCR . Stulz. The Limits of Application. R. F 1994) Gram. (E 1992. Parry. SKAT. H.: «FCR .M. 6.. F 1994) 11. Schaffner. 8. 1985 (E) . K. Gut. Gallen. Gallen. K.. 1992 (F) Evans. Gallen. Gut. Technology Appraisal Report».Fibre Concrete Roofing. B. Wehrli. 5. Gilbert: « Tuiles en mortier vibré et en fibromortier .Procédé de production et pose en toiture . F 1997) 12. SKAT. BIT. SKAT. 1988 (F) Brys... St. (E 1993. Feasibility and Market Study Guides». Hand-Erik.Annexes 73 Annexes Annexe 2 Lectures recommandées et bibliographie (E) = anglais. BIT. Gallen. Paul: «TFM/TMV outil 24. AT International. Beck. Manuel de production». St. BIT. (G) = allemand 1. IT Publications Ltd. 9. Genève. Paul: « TFM/TMV outil 4. London. 1986 (E) Gram. 1987 (E) 14. Genève. Gut. (E 1992. Genève. 7 . Klein..Rapport technique n°18». Paul: «Climate Responsive Building»..

Kiran. Users Manual». Instituciones de Desarollo y el Público Interesado en TMC y TFC. Heini: «Introduction of Micro-Concrete Tiles in the Philippines. Müller. SKAT. 1989 (S) 23. Eberhard. Klein. 1985 (E) 18. Zambia and Uganda». 1989 (E) 24. Susanne. SKAT. A BASIN Video. Un Catalogue de solutions potentielles». SKAT: «The Basics of Concrete Roofing Elements. 28». Mukerji. Epresarios. Cradley Heath. Michel: «Matériaux de construction appropriés. Institut für internationale Architektur-Dokumentation. Gallen. SKAT: «Información Básica Sobre Techos de Micro Concreto (TMC) y Fibro Concreto (TFC). FCR Advisory Services. Twigt. St. Intermediate Technology Workshops. Heini: «Roof Construction Training in Ghana. 14». 1990 (E) .74 Série Pédagogique . SKAT. Schunk. Hans Jochen: «Dach Atlas». Gallen. Fred Jan: «Fibre Concrete Roofing in Malawi. Kurt: «Equipment Quality Guidelines for MCR Tiles Production . 1994 (E) 21. Decisionmakers. Geniève. Parry. Cradley Heath (E) 19. Jenisch. Gallen. T. Rhyner. Müller. SKAT.R. MacWhinnie. 1991 (E) 20. Roland. Richard. John: «Fibre Concrete Roofing». Eschborn. Fink. St. 1991 (G) 22. Oster. St. (E 1988. 17». Technicians. Thomas. John: «Fibre Concrete Tiles. F 1997) 25. Fundamental Information on the Micro Concrete Roofing (MCR) and Fibre Concrete Roofing (FCR) Technology for Newcomers. Kenya. IT Publications Ltd. SKAT. 1988 (E) Matériel audio-visuel 26. Parry. 1991 (E) 17 .Outil 25: La couverture 16. Introducción para Arquitectos. BIT. Gallen. St. Tanzania. Field Workers and all those who want to know more about MCR and FCR». SKAT. Eschborn. Técnicos.. Gallen. Gallen.R. St. London. ITDG/GTZ-GATE. Munich. T.Technical Report no. St. GATE. Ian: «An Introduction to FCR/MCR Production». Stulz. Preiswerk.

il ne suffit pas d’utiliser un matériau de couverture de bonne qualité. Il s’adresse aux architectes et ingénieurs chargés de la conception de couvertures en TFM/TMV. La charpente et la couverture doivent constituer une structure cohérente et adaptée au climat. ainsi qu’aux maçons. ingénieurs et contremaîtres chargés du suivi de chantier. Les producteurs de matériaux de couverture peuvent aussi se référer à ce manuel pour conseiller judicieusement leur clientèle. Il traite de la réalisation d’une couverture en TFM/TMV et de son entretien. Ce manuel a pour objet de guider l’entrepreneur poseur de tuiles et le propriétaire. requiert un soin particulier.La toiture est la partie la plus importante d’un bâtiment. il convient de vérifier que les compétences et matériaux requis sont disponibles localement. Ce manuel peut aussi être utilisé à des fins didactiques. Sa conception. . Enfin. Il convient d’utiliser les meilleures matières premières disponibles et de garder à l’esprit qu’une toiture mal conçue et non conforme aux normes risque d’entraîner de sérieux dégâts sur l’ensemble d’un bâtiment. tant dans son ensemble que dans ses détails. Pour construire une toiture fiable.