Vous êtes sur la page 1sur 2

SE PT I M E CA U SER IE

81

la pense peut-elle m ourir elle-mme ? Peut-on m ourir tous les souvenirs, toutes les exprien ces, toutes les valeurs. Avez-vous jam ais essay de m ourir quelque chose ? De m ourir sans argum entation, sans choix, une douleur ou, plus particulirem ent, un plaisir ? Dans la m ort, il n y a pas dargum entation ; vous ne pouvez pas discuter avec la m ort ; elle est catgorique, absolue. De la mme manire, on doit m ourir un souvenir, une pense, toutes les choses, toutes les ides quon a accumules, rassembles.

Aussi longtemps quil y a continuit de la pense en tant que dure, en tant que plaisir et douleur, la peur est invi table . On a peur de tant de choses, mais si vous voulez choisir lune delles et m ourir elle, compltement, vous verrez que la m ort n est pas ce que vous aviez imagin ; elle est quelque chose dentirement diffrent. Mais nous avons s o if de continuit.

82

SEPTIM E CAUSERIE

Notre vie est une continuit du connu ; nous nous mouvons et nous agissons du connu au connu, et quand le connu est dtruit, la conscience de la peur surgit en entier, la peur daffronter linconnu. La mort est linconnu. Ds lors, peut-on mourir au connu, et affronter la mort ?