Vous êtes sur la page 1sur 1

Etats Généraux du logement en Ile de France

Eléments du discours prononcé par Christine Boutin,


Ministre du logement et de la ville devant la presse
- Mardi 13 mai 2008 -

3 remarques préalables :

! la territorialisation devient un élément clé de la politique du logement, dans la mesure où les


effets de la crise observée touche essentiellement les grandes agglomérations avec une nette
prédominance de la région Ile de France ;

! le logement est indissociable du développement économique, ce qui implique le maintien du


1% logement rénové ;

! il est urgent de remettre en chantier une action pour améliorer la connaissance en matière de
logements que ce soit localement ou nationalement.

La plupart des propositions formulées par les groupes de travail vont servir pour la rédaction du projet
de loi mobilisation pour le logement qui sera prochainement arrêté par le Gouvernement.

Rappel des objectifs du Gouvernement en matière de logements : production annuelle de 500 000
logements, dont 120 000 sociaux et 70% de la population propriétaire.

Les propositions concernent :

! la responsabilisation des agglomérations dans le processus d’élaboration des documents de


planification urbaine (PLH, PLU) ;

! le renforcement des outils d’intervention pour les préfets afin de répondre aux objectifs du
Gouvernement (droit de préemption urbaine pour les communes en carence, fixation d’objectifs en
matière de production par les préfets, ..) ;

! possibilité de densifier le bâti en complétant les règles actuelles de droit des sols ;

! introduire les partenariats entre public et privé dans les processus d’aménagement ;

! l’amélioration de la fluidité dans le parc social ;

! Spécifiquement en région Ile de France la production de logements sociaux dans la gamme


intermédiaire comme les PLS en ne les cantonnant pas aux seuls bailleurs sociaux ;

! le développement de l’accession sociale par la généralisation de dispositifs permettant de


déconnecter le foncier du logement comme le Pass foncier pour le collectif ;

! Le développement d’un programme dédié à la revitalisation des quartiers anciens dégradés.

En ce qui concerne le DALO, l’accompagnement social doit faire l’objet d’une réflexion d’ensemble
associant les conseils généraux et les communes. C’est là un préalable aux actions destinées à
favoriser le logement et l’hébergement des plus démunis avec l’émergence de mesures comme
l’intermédiation locative.