Vous êtes sur la page 1sur 2

En cette nouvelle année, j’ai honneur de vous présenter les Vœux, au nom des prêtres, des diacres et de leurs épouses, des laïcs en mission et tous les ardennais.

Père, au moment des vœux, on pense certes à la nouvelle année, déjà bien commencée pour tous. Mais il est possible de faire un retour en arrière sur l’année écoulée. Permettez justement que je revienne sur cette année 2012 que nous venons de vivre. Et je voudrais le faire en évoquant quelques événements importants.

1) Le premier est lié au grand évènement pour notre pays en particulier et en Europe. C’est la crise économique. Beaucoup a été dit, beaucoup a été écrit à ce propos. L’augmentation du nombre de chômeurs. Et les répercussions ont été importantes pour l’emploi sur le bassin des Ardennes déjà fort éprouvé : je peux citer plusieurs sites qui ont fermé : la fermeture d’usine : DelPhi à Donchery (250 personnes), des usines fermées dans la Vallée de la Meuse ou ailleurs, …

2) Le départ inattendu de Mgr Joseph Boishu a laissé un grand vide. Il a été un bon pasteur pour nous chrétiens ardennais, il a été votre bon collaborateur, et il a été un grand frère pour notre presbyterium.

3) La peur de l’avenir, les familles divorcées, remariés, la baisse de population dans le diocèse et particulièrement dans les Ardennes, la précarité, les pauvres sont de plus en plus nombreux …

4) Mais en même temps, et je cite le 1 er article de Gaudium et Spes : « les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur ». (Gaudium et Spes, n°1). Oui, L’Eglise partage pleinement avec les gens de notre temps et aujourd’hui leur joie et leur tristesse. Nous les accompagnons au quotidien. L’Eglise diocésaine a vécu l’année 2012 : les groupes de lecture de l’Evangile selon Saint Luc ont fécondé. Les parcours d’Alpha ont « explosé » dans la vallée de la Meuse et puis à Mouzon, l’Ecole de prière pour les enfants de 7-12 ans et puis pour les collégiens, la Marche d’été depuis 3 ans vers Saint Jacques de Compostelle, le camp- ski d’hiver du secteur Sedan- Yvois, les équipes de préparation au baptême, les couples accompagnement du CPM, les enfants et les jeunes clercs, les jeunes confirmands, la formation Emmaüs pour les adultes, le repas partagé dans certaines paroisses à Charleville ou ailleurs… Ce sont les nouvelles pousses qui sont sorties. Oui, malgré la crise, nous, les ardennais, nous avons toujours besoin d’avancer. Nous avons toujours envie de faire vivre notre Eglise diocésaine. Nous sommes toujours habités par la confiance : la confiance au Seigneur et celle de nos frères et de nos sœurs.

Père, une nouvelle année habitée par la confiance, l’espérance et la bienveillance. Cette année nous donne l’occasion de cultiver, de construire tous ensemble ces vertus dont notre monde et notre diocèse ont tant besoin.

Père, vous pouvez compter sur nous, car les prêtres sont « la couronne spirituelle de l’Evêque » selon Saint Ignace d’Antioche. Sachez que nous sommes toujours là, à côté de vous.

Aux prêtres âgés, merci de votre fidélité et de votre fraternité. Comme jeune prêtre, je suis heureux de faire partie de ce presbyterium. Aux diacres et leurs épouses, merci de votre service si efficace et délicat. Votre présence dans notre monde préfigure l’image du Christ, serviteur de tous.

L’année de la foi a commencée depuis quelques mois, la démarche dioconia 2013 a porté et portera encore beaucoup de fruits dans nos communautés, pour cette nouvelle année qui vient de commencer. Père, au nom de toute Eglise des Ardennes, nous vous souhaitons une bonne santé, une bonne année pleine de confiance et remplie de grâce. Comme dit le Seigneur à Saint Paul « Ma grâce te suffit, car la puissance se déploie dans la faiblesse » (2 Co 11 et 12).

En pensant aussi à Saint Paul, aux lettres aux Corinthiens la lettre aux Philippiens et cette expression manifestant communion et joie de servir, « Je rends grâces à Dieu chaque fois que je fais mémoire de vous en tout temps dans toutes mes prières, prières que je fais avec joie, car je me rappelle la part que vous avez prise à l’Evangile ». (Ph 1, 3-5)

O certes, il y a la crise est toujours présente avec toutes ses inquiétudes pour les familles en difficultés, Il y a aussi les bruits de guerres, la violence… et tant de raisons de désespérer,

Mais il y aussi la joie de croire et la joie de servir le Seigneur et son Eglise,

Voilà pourquoi je vous dis du fond du cœur, Bonne année, Bonne et heureuse année à vous, Père Evêque, à vous tous, à vos familles, à vos communautés, Et à chacun d’entre vous bonne et sainte année 2013 : que nous grandissions en sainteté. Oui, quand même, malgré tout, bonne et heureuse année.