Les traditions islamiques / El Bokhâri ; traduites de l'arabe, avec notes et index, par O. Houdas,... et W. Marcais,...

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Buhr, Muhammad ibn Isml al- (0810-0870). Les traditions islamiques / El Bokhâri ; traduites de l'arabe, avec notes et index, par O. Houdas,... et W. Marcais,.... 1903-1914.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 : *La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service. Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques. 3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit : *des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits. *des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle. 5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays. 6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978. 7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.

PUBLICATIONS DE L'ÉCOLE )ES LANGUES ORIENTALES VIVANTES

EL-BOKHÂRI

PS^ADITIONS
™ ï ' =" ' TIIADUITKS Oi;

ISLAMIQUES
L'ARABE

^

,

;v/

AVEC

NOTES

ET

INDEX

0.
PI10FESSEU1I A I.'ÉCOLE

HOUDAS
DES LANGUES ORIENTALES VIVANTES

TOME

QUATRIEME

PARIS
ERNEST
28.

LEROUX,
HUE DON APARTE,

ÉDITEUR
VIe

MDCCCCXIV

PUBLICATIONS
DE

L'-É€ALE

DES

LANGUES

ORIENTALES

VIVANTES

IVe SÉRIE.—

TOME

VI

EL-BOKHARI

LES

TRADITIONS

ISLAMIQUES

TOME

QUATRIÈME

TOURS,

I M V 11 1 M E R I 15

E .

A l\ R A U I. T

tf T

C

1'

EL-B0KHÀR1

LES-JRADITIONS
,\ TRADUITES DE

ISLAMIQUES
L'ARABE

:/'
/

AVEC

NOTES
PAR

ET

INDEX

0.
l'ROFESSEUH A l.'ÉCOLE

H OUI)
DES LANGUES

AS
OMKNTAI.ES VIVANTES

TOME

QUATRIÈME

PARIS
ERNEST
28.

LEROUX,
HUE BONAPARTE,

ÉDITEUR
VIe

MDCCCCXIV

^SOERTISSEMENT

L'état

de ma santé a retardé du, quatrième

pendant

an 1res long temps l'achèvement volume du Sahîh d'El-Bokliâri. l'âge et raffaiblissement de

de la traduction

et dernier

et il est, bien certain maintenant ma vue ne me permettront je me proposais d'ajouter

que la maladie,

pas de composer les index qu'au début de ce travail à ma traduction. Force m'a donc été de laisser que moi. cl je de ce

cette dernière tâche à un arabisant suis très heureux travail. Quel que soit le soin qu'il n'arrivera livrant pa.s. 'je crois, que M. Lucien

plus jeune et plus vaillant Bouval ail bien voulu

se charger

apportera

à la confection

de ces index,

il

à obtenir

une entière il

satisfaction

; mais en se

à celte besogne fastidieuse

sera néanmoins

récompensé de sa la

peine. La lecture attentive

de ces traditions, lui du fournira

qui sont en quelque sorte

morale en action de l'islamisme, possible de ce qu'était, la religion

une notion aussi exacte que à son origine. il Comparant

Prophète

alors celte forme ancienne avec la forme actuelle, non seulement les transformations subies par

sera en mesure déjuger au cours de son

l'islamisme

existence, mais encore, celles dont il est susceptible dans l'avenir. Il est du de prévoir révolution posplus haut intérêt, pour la France en particulier, sible d'une religion toujours si vivace qu'elle semble n'avoir encore rien perdu de sa vigueur naissance.

malgré les treize cents ans qui se sont écoulés depuis sa avec celle de savoir du moins dans quelle la

Cette question se lie étroitement pourra,

mesure l'islamisme

sinon favoriser,

ne pas entraver

vin marche de la eioilisation importe, dans

AVERTISSEMENT moderne chez nos divers sujets musulmans. Il plus

tous les cas. que nous sachions, par ériler des froissements

une connaissance toujours inutiles

approfondie

île ses doctrines,

et soit-

cviil dangereux,

chaque fois i/ue nous entreprenons quelle

dans le monde musuljuridique

man une réforme (juelcouque. on même écouoiuiifue.

touche au domaine politique,

Il ij a sur ce sujet un beau et lion licre à faire.
0. Hoi'DAS.

Paris,

février

1914.

EL-B0KHÂR1

iiâ^TRADITIONS

ISLAMIQUES

AU

NOM

DE

DIEU,

LE

CLÉMENT,

LE

MISÉRICORDIEUX

TITRE
DES ANIMAUX

LXXII
ET DU GIBIER

A ÉGORGERA

CHAPITRE

PREMIER.
du Coran point Dieu

— DE L'INVOCATION A FAIRE POUR LE GIHIER. —
: « On vous a interdit et craignez-moi la chair des animaux 4). par morts... qui que v, » (sourate pas mains, de manger de vous soit v, verset éprouver — « 0 vous le gibier » (sourate

De ces mots

ne les craignez croyez, vous verset peaux, versets certes aurez 95).— sauf 1,2,3

ne manquera soit avec vos

atteint

avec

vos lances... des animaux le Coran) (sourate

« // vous est permis celle de ceux et 4).— qui

la chair

de vos trou» (sourate v, verset v, 1)

vous sont indiqués

(par

Ibn-Abbâs

a dit : « Le mot .syuJl » au sujet qui vous sont

a le sens de ïj$*i\ qui est défendu. dire le porc signifie W Aucun exactement gnifie manger suivant s'agirait couper —

« les engagements » — « Sauf ceux

de ce qui indiqués

est permis » (verset — oLLi a fait

et de ce

1), c'est-à(verset mourir 3)

*_I\*^fo_ » —

(verset «i^tlU

3) a le sens de AL-2-LWW (verset 4) est cine gner l'animal

: inimitié

qu'on

mot

français

à l'expression l'animal dont le musulman la chair les rites. qu'autant

ne correspond arabe qui sine peut

TOO s'emploie regorgement

souvent d'une

pour

désigéné-

manière

rale bien qu'il quand

y ait un terme

qu'il l'a égorgé il ne Rigoureusement

dont on doit que des animaux les deux carotides, mais la ra-

la saignée est faite l'épaule pour le chameau, par exemple. 11 s'agit en réalité des animaux domestiques dont on mange la chair.
1

spécial^» au défaut de

EL-UOKIIÂRI.

2
/ s

TITRE
y

LXXII
A) est A) le l'animal qui meurt mort assommé en tombant de et

par par d'une

strangulation un coup hauteur Si vous

3si>j3j4>' (verset —*!>, •sjri' (verset remuant

de bâton

(verset 4) est

est l'animal mouton

— «^JaJl le trouve:

frappé ou l'oeil,

d'un

coup

corne.

encore

la queue

égorgez-le

mangez-le.

1. 'Adiyy-ben-Hdtiin gibier tué avec Fépieu. le Prophète,

rapporte

qu'il

interrogea

le Prophète

sur le lui

« Tout gibier mange-le:

atteint quanta

avec la pointe celui qui

de Fépieu,

répondit

succombe ensuite il

frappé

par le travers le Prophète réponse

de Fépieu sur le

il est assommé laissé intact

(1). » Ayant par

interrogé obtint mange-le équivaut la : à

gibier

un chien, au gibier, de gibier

suivante

: « Si le chien( 2) n'a pas touché de laisser Mais intacte une pièce

le l'ait par le chien un égorgement un chien prise

rituel.

si tu trouves craignes

avec ton chien

ou tes chiens à la

étranger,

que tu

que ce dernier pas ce gibier

ait concouru

du gibier

cl l'ait

tué, ne mange que pour ton

car tu n'as invopour

qué le nom d'autre chien.

de Dieu »

chien

et tu ne Fas pas l'ait

CHAPITRE mal

11. — lue par

DE LA CHASSE A L'ÉPIEU. d'argile

lbn-'Omar assommé. la chair d'argile

a dit Sdlim,

que

l'ani-

une balle Ibrahim, Hasen

sèche (3) était réprouvent

El-Qdsim, ainsi les

Modjàhid, tué. — El bourgs

'Atd blâme mais

et El-Hasen le fait il n'y

de l'animal

de lancer voit aucun

des balles inconvénient

sèche dans

cl les villes,

ailleurs.

1. Ech-Chabi rogeais l'Envoyé

a entendu de Dieu

'Adiyy-ben-l.làtim de Fépieu

dire : « Comme il me répondit

j'inter-

au sujet

: « Si c'est

« avec la pointe de Fépieu que tu atteins l'animal, mange-le ; mais si « c'est avec le travers de l'arme et que l'animal meure, il est assommé. » : « El quand je lance mon chien? — Si, me Puis., comme j'ajoutais
(1) On moins ne qu'il doit ait donc pu être pas le manger pendant a à (3) Ces étaient frondes chasse qui jouer, balles ou avec Mlles la sèche d'argile main ou avec des

saigné

lancées surtout mais il

vivait encore. qu'il du chien (2) Il s'agit de été dressé et qu'on a lancé le nom de Dieu.

par les jeunes gens pour arrivait dans la parfois frappaient et tuaient

en invoquant

campagne une pièce

qu'elles de gibier.

— je lance mon épieu ? Mange Quant pas. « chassé . car tu as fait l'invocation « laite pour un autre.qukl lui lorsque je lâche des chiens ont pris — Et si répondit-il. « —Mais. vous laisserez les parties qui auront été détachées « et mangerez le reste. dis-je « encore. tu m'as dit au sujet des peuples qui ont un livre révélé. 'Adiyy-ben-Hâtiia Dieu. » CHAPITRE III. 3 Ion chien en invoquant mon chien Dieu. répliqua-t-il. par le travers IV. » — El-A'mech d'Abdallah rapporte que Zeïd a dit : « Un homme de la famille (ben-Mas'oud). ANIMAUX tu lances si. menacé par un onagre. repris-je.» Ibrahim a dit: « Si c'est la tête que tu as ainsi détachée ou si tu as coupé l'animal par son milieu. » 1. car ce n'est pas pour toi que le chien a — Et. me répondit « le Prophète. 1. il ne doit pas manger la partie ainsi détachée. s'adressant au Prophète dressés lui dit : « 0 Envoyé de à la chasse? — Mange. mange-le. cria à ses compagnons : » Frappez-le « là où vous pourrez. — Même s'ils l'ont pour toi. —Du et lu ne l'as pas GIBIER ATTEINT PAK LE TRAVERS DE L'ÉPIEU. si je lance mon chien et que je trouve un autre chien avec « lui (auprès du gibier)? — Alors. déclara-t-il. Abou-Tsa laba-El-Khochani s'est exprimé en ces termes : « Je dis : « 0 Prophète de Dieu. j'habite le territoire d'un des peuples quionl « reçu un livre révélé. A ÉGORGER ET DU GIBIER mange te gibier. à celui » qui aura été qui aura été percé par l'épieu. mais il peut manger le reste de ranimai. de l'arme ne le mange CHAPITRE — DE LA CHASSE A L'ARC. j'y chasse avec mon arc et un chien « non dressé « vient-il et j'y chasse également de mon gibier avec un chien ?— Pour dressé.DES « répondit-il. a mangé de ce gibier ?— Ne mange « pas ce gibier. Que con- que je mange ce que. puis-je me servir pour manger de leurs vases? « Ce pays est un pays giboyeux. il n'a chassé que pour son propre compte. — El-Ilasen et Ibrahim ont dit : « Lorsque quelqu'un frappe une pièce de gibier en détachant un des membres de devant ou de derrière. tué? — Même le gibier atteint le gibier s'ils l'ont qu'ils tué. pour ton ne mange chien pas de ce « gibier. « si tu peux te procurer d'autres vases que les leurs ne te sers pas des .

dressé prendra. également au gibier l'égorger. » Par des cailloux. 'Abdallah-bensert d'un chien future. chaque jour oeuvres de deux <^ra.. du mal à un ennemi. le nom de Dieu. de le faire ou. capturer arriver aucun ainsi ne permet ajouta-t-il. 'Abdallah-benconque se sert d'un Omar a entendu chien. mange-le Quant pour Le gibier « ton chien « invoqué « dressé. » sa rétribution 3. qu'il lui vit dit un homme qui lan- Abdallah-ben-Moghaffal çait des cailloux cailloux. NI UN CHIEN DE BERGER. suivant pas de il peut un une variante. CHAPITRE 1. » dire : « Quiconque de chasse. après le nom de Dieu. diminue rapporte que le Prophète a dit : « Quiconque ni un chien se sert qui n'est ni un chien son contingent de chasse. 1. porté la suite. avoir invoqué Tout le gibier que tu atteindras mange-le. avec ses doigts de Dieu déplaisait. ni de l'aire une dent : « Ne lance — pas de car l'Envoyé cela lui gibier. rapporte et qu'il a interdit Cela. de berger (*) 11 s'agit non de la chasse . de se "2. pris si lu as au préalable par ton » chien non si tu arrives à temps mange-le. Omar a entendu le Prophète à moins perd que ce ne soit un chien chaque jour deux qîrât ou un de berger. — Du JET DES CAILLOUX(*> ET DES BALLES D'ARGILE. de bonnes de berger. l'Envoyé de Dieu dire un chien : « Qui- à moins que ce ne soit mais de jeux d'enfants.4 « leurs pour y manger TITRE LXXII trouves pas d'autres. chien. ' V. lave-les avec tes que : mais si tu n'en « et sers-t'en « flèches pour y manger. lbn-Omar d'un chien. ayant lui vu de nouveau répéta ces mots interdit ce même individu lancer pas rapou tout 'Abdallah : « Ne t'avais-je cailloux que l'Envoyé déclaré de Dieu avait que cela lui le jet des Puisque la parole. mais à quelqu'un ou de lui de casser crever oeil. au moins après déplaisait? plus jamais tu recommences » cela je ne t'adresserai VI. —DE CHAPITRE CELUI QUI SE SERT D'UN CHIEN QUI N'EST NI UN CHIEN DE CHASSE.

en se servant de ces mots : « des carnas« siers dressés de la façon qu'il vous a enseignée ».. 'Adiyy-ben-Hâtim ces termes — Si. en invoatteincar je quant le nom de Dieu. » VII. Dressé signifie que le chien ne doit pas toucher au gibier. verset 6). DisDe ces mots du Coran : « Ils t'interrogeront leur : les bonnes choses vous sont licites ainsi que le gibier capturé à l'aide de carnassiers^) dressés comme les chiens de chasse. vous interdit celte chair. tu pourras n'ait le gibier qu'ils même s'ils l'ont tué. —Du GIBIER RETROUVÉ DEUX OU TROIS JOURSAPRÈS CHASSE.. sur ce qui leur est licite. pour a dit : « Quand tu pourras a mangé compte tu en invoquant manger de cet que le atteindra mange pas. etc. 'A diyy-ben-Hâtim lances ton chien la pièce animal qu'il n'en rapporte même que le Prophète le nom de Dieu.» (sourate v. — QUANDLE CHIEN A MANGÉ — (UNE PARTIE DU GIBIER). = = 1. guépards. » — Ibn-'Omar — 'Atâ a réprouve la chair de la pièce dont le chien a mangé une partie. CHAPITRE LA VIII. Mangez le gibier qu'ils JMSJ) I —de la façon qu'il vous a enIJ^AJL) vous ont réservé. bien que arabe signifie exactement l'expression « animal à dent canine ».— X>\ et \y^s-\ i^^ljXÎI seignée.. car c'est alors pour lui-même qu'il l'a chassée. Dieu. dit : « Si le chien a seulement mangez le gibier. » léché le sang sans rien manger de l'animal.. répondit dront rapporte qu'il interrogea l'Envoyé dressés de Dieu en : « Nous sommes le Prophète. craindrais Quand chassé pour son propre joints que ceux dressés se seront compte. Mais s'il car c'est son propre (!) Oiseaux ou quadrupèdes. verset 6). pourvu alors que le chien chiens » d'autres n'en aient pas mangé. A EGORGER ET DU GIBIER 5 oeuvres diminue son contingent de bonnes chaque jour CHAPITRE de deux qîrât. il sera prompt à vous en a dit : « Le fait par le demander compte (sourate v. aux autres ne mange pas le gibier. — Ibn-Abbâs chien de manger d'une pièce de gibier la rend impure. s'il l'a tuée. Il s'agit surtout des faucons. des gens qui chassons tu lances manger qu'ils tes chiens tout avec ces chiens. . 1.DES ou un chien ANIMAUX de chasse.

répondit tu ne devras compte. 'Adiuy-beH-fJatini lance mon chien rapporte qu'il dit: « 0 Envoyé en invoquant le nom en invoquant a chassé de Dieu?— si je le Si. ayant il ne l'avait demandé au Prophète ce que faire quelqu'un à la trace.» et que l'animal a été assommé. répondit IX. lance pièce de gibier. pour ton chien — Si c'est avec la pointe avec le travers c'est qu'il de l'arme l'invocation que tu as l'ait seulement et non pour un autre. que tu l'as atteint pas. nous sommes des gens faisant . aurait tu trouves que celle de gibier tu ne portant manger pourras pas.6 chien a chassé. DE CE QUI A ÉTÉ DIT AU SUJET DE LA PROFESSION- CHASSEUR. — Quid de la chasse à Vépieu? que tu atteins n'en mange l'animal mange-le . tu lances ton chien d'une le nom de Dieu et que ton son propre un autre chien s'empare [tas en manger. pour car le chien mon et que je trouve chien avec lui pas de sans savoir lequel des deux" a pris parce le gibier?— Ne mange répliqua-t-il. — de Dieu. ne le mange D'après devait suivie tard. et la tuent. 'Adimi-hen-IJàliiii rapporte qu'il interrogea le Prophète en ces métier de termes : « 0 Envoyé de Dieu. il n'y a pas eu atteignent une quel d'invocation à Dieu se joignent pièce de gibier est celui une pièce pièce flèche. le Prophète. encore et l'ayant jours plus le retrouvée étant mort et portant « Il pourra manger s'il le veut ». El si je ce gibier. un autre isnâd. Quand TITRE (Vautres LXXII chiens aux pour autres lesquels chiens. Adiyy si. CHAPITRE AUTRE — QUAND ON TROUVE AUPRÈSDE LA PIÈCE DE GIBIER UN 1. — CHAPITRE DÉ X. Prophète. pas parce que tu ignores avec ton des chiens de gibier Si tu tires plus tard de blessure arc sur cette de ta et qu'un ou deux jours d'autre trace ce gibier. l'animal tiré sur une pièce de gibier que deux ou trois sa flèche. I. qui n'en mange a tué l'animal. » Si F animal tombe dans l'eau. chien la tue et en mange. CHIEN. si c'est soit mort.

« nant à des gens qui ont un livre « si tu trouves d'autres du fait d'être dans un pays appartedans leurs vases. ne mange s'est exprimé ainsi dis : « 0 Envoyé de Dieu. se mettant pas dans cet état. mais si tu n'en trouves pas. mais ceux-ci demanda. trouver et de manger vases que ceux dont ils se servent. qu'il leur sur son cheval. Abou-Tsalaba-El-Khochani de Dieu et lui nous habitons un l'Envoyé « pays appartenant à des gens qui ont un livre révélé et nous man« geons dans leurs vases . Il aperçut d'aplomb fouet. ses compagnons de lui passer son refusant ensuite de lui passer sa lance refusèrent. Abou-Qatâda sur une des routes rapporte menant qu'il au Prophète J'envoyai qui les accepta. lave ces vases et « sers-t'en du pays giboyeux. : « J'allai 2. mange tu lances tes chiens tout ce dont ils s'em- le nom de Dieu. ne mange pas non plus de ce gibier. Dis-moi ce qu'il m'est permis révélé de faire en ces deux cas. car je compte. dressés. » 3. mange le gibier Si tu également qu'il prendra. Anas-ben-Mâlik Edz-Dzahrân teindre a dit : « Nous couru avions l'ait lever un lièvre à Marrl'atet on avait sus sur l'animal à mon tour. « chasses-y avec ton arc en invoquant le nom de Dieu et mange le « gibier ainsi tué. a mangé Mais si un chien que ce chien n'ait de ce gibier n'en mange pas. Quant à la question pour manger. le poursuivant je l'atteignis. me répondit-il. mange-la.DES ANIMAUX A ÉGORGER ET DU GIBIER 7 la chasse avec ces chiens ? — Quand. II prit donc lui-même sa lance. à La Mecque. Si tu chasses avec ton chien dressé en invoquant « le nom de Dieu. puis fonça sur des compagnons de l'Envoyé de Dieu manil pria l'onagre et le tua. parent. sans pouvoir lorsque. « chasses avec ton 'chien non dressé et que tu arrives à temps pour « égorger la pièce de gibier. les fesses et les cuisses de ce lièvre 4. « pas dans leurs vases . » était avec l'Envoyé de Dieu lorsque. Certains . — « Pour ce qui est. crains étranger en invoquant répondit-il. la contrée que est giboyeuse : j'y j'habite « chasse à l'arc et j'y chasse avec un chien dressé et un autre qui ne « l'est pas. Si un chien » chassé pour son propre s'est mêlé aux tiens. il s'en sépara avec quelques- uns de ses compagnons qui étaient en état d'iljrâui landis que lui n'était à ce moment un onagre et.

Même tion : Le Prophète CHAPITRE XI. « Qu'y a-t-il? et pendant à cet exercice Tournant alors fixés sur quelque un onagre. que tu vois ». —Nous — C'est bien ce « onagre? repris-je. Aùou-Qatâda entre La Mecque et Médine. ensuite pris mon fouet. yeux de ce côté j'aperçus « compagnons. interroger là-dessus le Prophè te et lui racontai l'aventure. partis sur les traces à mes demandai-je •— C'est un ne savons pas. s'écrièrent-ils. que d'autres le Prophète. DE LA CHASSE a dit: « J'étais avec le Prophète en un point situé était en état d'ihrâm. CHAPITRE \ll. que je me livrais chose. répliquèrent-ils. « En reste-t-il quelque — Oui. répondis-je. déclamoi-même et le leur apportai. — » ger le produit De ces mots du Coran : « // vous est permis de mande la pèche. sauf J'aimais à grimper je vis mes 1.» — 'Omar a dit : «. Tout le monde libre moi qui étais entièrement dans les montagnes les fidèles les regards et étais à cheval. « t—il.Le mot^^ s emploie pour ce que que Xb s'applique et à ce que les eaux (*) rejettent. manger. Je desde et le mis à bas. » 5. mes compagnons et les priai rejoindre l'onagre. Mangez-le. « Nous n'y toucherons pas ». aucune assistance ». « — Nous ne te donnerons cendis l'animal alors de cheval. dis-je. de cet animal on rejoignit TITRE tandis l'Envoyé autre que LXXII d'autres refusèrent d"y toucher. Certains en avaient Je rejoignis morceau répliqua? d'en manger tandis Alors je le chargeai eux ayant refusé je vais. c'est un mets que Dieu vous a donné à manger.8 gèrent Quand n'est. lui — « me demanda-t-il. me répondirent-ils. — chose qu'un à ce sujet : « Ce vous a donné à tradition est rapportée avec cette addimorceau? » leur dit : «Vous en reste-t-il quelque DANSLES MONTAGNES. de Dieu on l'interrogea mets que Dieu de Abon-Qatâda répondit-il.-» — Abou Von pêche tandis (!) On distingue entre ^ptJI-W> yd\ A*b\ la première expression désigne . Comme j'avais oublié mon fouet je leur dis : « Passez-moi mon fouet. d'entre mangé. J'allai à transporter de m'aider rèrent-ils.

nous en mangeons. vous mangerez la chair « fraîche qui en provient » (sourate xxxv. (4) Le salam est le mimosa Jlava. (!) Le mot arabe n'a peut-être pas autant de précision les pois. » dit : « Mange du produit 1. il me répondit que oui.. Nous en mangeâmes durant un demi-mois. pèche. (2) Poisson. La mer ayant rejeté suites poissons pris à la pêche. Djâbir a dit : « Le Prophète nous avait envoyé au nombre de trois cents cavaliers avec Abou-'Obaïda comme chef pour guetter une caravane des Qoraïchites. C'était le poisson dit 'anbar. « Le vin et le soleil équivalent pour le poisson à son égorgeaient. » Hasen ne voyait aucun mal à manger de la chair des tortues. le Compagnon du Prophète. etc. la seconde ceux que les eaux ont rejetés sans vie. puis il seaux j'estime récita ces mots du Coran : « Celle-ci estsaumâtre et amère. grenouille. dont l'écorce sert à tanner. — Ech-Cha'bi a dit: « Si les miens avaient aimé les grenouilles je leur en aurais fait —• Elmanger. un cavalier pouvait passer dessous.» — 2) est Choraïh. » — 'Atâ a dit : « Quant aux oi— a dit : « Comme je qu'on doit les égorger. la mer rejeta un poisson mort.DES ANIMAUX A ÉGORGER est licite comme ET DU GIBIER » — Ibn-'Abbâs 9 a Bekr a dit : « Ce qui surnage dit: «Le motAZX> s'applique nourriture. quelle ait été faite par un chrétien. un un adorateur du feu. — El-Hasen monta à cheval sur une selle faite de peaux de chiens de mer. il désigne sons ayant l'apparence d'un serpent. (3) Le mori ou morri est une préparadu poisson . » Ibn-Djoraïdj demandais à 'Atâ si ce qu'on pêche dans les rivières et dans les étangs devait être assimilé à ce qu'on pêche en mer. Ibn-'Abbâs a « celle-là de la. sauf en temps de famine. Comme nous souffrions cruellement de la faim. mais non les oiseaux aquatiques. Les Juifs ne mangent pas Vanguille W.» 2. limpide l'une et de l'autre et agréable à boire. verset 13). Djâbir a dit : « Nous fîmes l'expédition dite « des feuilles de « salam( 4) ». Nous souffrîmes de la faim à tel point que nous mangeâmes des feuilles de salam. tion . ce qui fit donner à l'expédition le nom d'expédition des feuilles de salam. Abou-'Obaïda prit un des os de ce poisson. elle consiste à mettre le poisson dans du vin avec du sel et de ensuite au soleil de façon à laisl'exposer ser évaporer le vin. ayant à notre tète Abou'-Obaïda. a dit : « Tout animal aquatique < considéré comme égorgé suivant les rites. » — Abou'-ed-Derdâ au sujet du morrii 3) a dit : juif.De est douce. aux choses mortes tant qu'elles ne sont pas gâtées. Nous n'en avions jamais vu de pareil. mais nous. mais dont les feuilles ne se mangent pas.

a dit : « Le soir du jour « Pourquoi avez-vous cuire) « demanda le Prophète. DES VASES AYANT SEUVI A DES ADORATEURS DU FEU ET ANIMAUX MORTS. me répon« dit. le Prophète. tout ce que tu chasseras avec ton arc mange-le si tu « as invoqué le nom de Dieu: fais de même pour ce que tu auras « chassé avec ton chien « Tout « arrives gibier chassé pour dressé après avoir par ton chien non invoqué dressé. passer dessous. "1. — Pour ce qui est. du pays appartenant à un peuple ayant une religion « révélée. — Pour (faire les chairs d'ànes dômes- . » où Khaïbar allumé fut pris. Si vous ne pouvez autrement. Abou-'Obaïda CHAPITRE XIII. Quant à ce que tu me dis du pays giboyeux « que tu habiles. ces feux ? le nom de Dieu. Salania-ben-EI-Akoua on avait allumé des feux. a dit : « J'allai j'habite trouver le Prophète à un un pays appartenant « peuple ayant une religion révélée et je mange dans leurs vases . XIV. où notre chameaux d'entre trois alors une première » île continuer. lui et nous. In fine. pas dans leurs vases à moins faire que vous ne puislavez-les et ce siez l'aire autrement. pris pouvait un homme mais et nous nous Abou-'Obaïda. nous nous en nourrîmes de sa graisse. je « suis dans un pays giboyeux et je chasse avec mon arc et avec un « chien dressé et un autre non dressé. I. indication CHAPITRE DES tVisnâd confirmant — le chiffre sept. dressa un poisson TITRE appelé LXXII durant un à la 'anbar. ne mangez. nous lui Au moment égorgea défendit sur le sol et un cavalier disette était extrême fois. et lui Abou-Tsalaba-El-Kliochanl dis : « 0 Envoyé de Dieu.10 le rivage demi-mois nos corps. 1. oignîmes ayant ce qui fit du bien une des côtes de ce poisson. Ibn-Abou-Awfa a dit : « Nous fîmes avec le Prophète sept expé— au cours desditions — ou six seulement. Du J'AIT DIS MANGER DES SAUTERELLES. « mangez dans ces vases. mange-le si tu à temps l'égorger selon les rites. suivant une variante quelles nous mangeâmes. des sauterelles ».

— DE L'INVOCATION DU NOM DE DIEU SUR L'ANIMAL A QUI S'EN ABSTIENT VOLONTAIREMENT.» — Le Coran a dit : « Ne mangez pas ce sur quoi le nom de Dieu n'a pas été invoqué. répliqua lavions CHAPITRE ÉGORGER XV. vous aussi.. « dit ANIMAUX A EGORGER Répandez ensuite. verset 121). et brisez-les : « Si nous répandions — Comme « nos marmites? le contenu » Alors de vos un homme de la troupe ensuite » le Prophète. 11 — répondit-on. rapporte le tradilionnisle 'Abàya. homme alors une flèche net le chameau. à la poursuite de l'animal arrêta sans succès. à DzoulComme avec le Prophète les fidèles souffrirent nous avions se trouvait pris des chameaux à F arrière-garde. « s'écria-t-il. lui d'installer Aussitôt ser les que le Prophète marmites. « Ces ani- « maux. » à la façon des bêtes sauagissez comme on vient « Mon grand-père Ràfi'. nous craignons — une « rencontre avec l'ennemi dès demain et nous n'avons pas de cou4) ceteaux < nos animaux.DES « tiques. ne pourrions-nous pour égorger pas nous « servir de roseaux à leur place? —• Vous pouvez manger. des idolâtres. Celui qui a oublié l'invocation — De ces mots du Coran : « Certes les démons suggéreront à leurs fidèles de discuter là-dessus avec vous.. Ibll-'Abbâs ET DE CELUI a dit : « // n'y a pas de mal si on l'oublie. répondit le (*) Les fidèles avaient bien des sabres. comme nous eut rejoints puis il fit le partage d'un qui étaient et Dieu fort il donna l'ordre du butin en donnant moutons la fuite. » n'est pas un impie. ajouta : « Nous espérons — ou. et des moutons on se hâta alors que le Prophète les marmites. Râfi-ben-Khadidj Holaïfa a dit : « Pendant que nous étions de la faim. aussi quand l'un deux s'échappera. se mirent décocha équivalent chameau. ET DU GIBIER marmites. « de faire. pas les émousser îi . (sourate vi. le contenu vous voudrez et que nous ». dit alors le Prophète. car c'est une impiété. peu Un des chameaux nombreux Un parmi Les cavaliers. et si vous les écoutez vous serez. suivant une variante. » 1. mais ils ne voulaient la veille du combat. de renverdix prit nous. s'effarouchent cerages.

— DE CE QUI A ÉTÉ ÉGORGÉ SUR DES AUTELSET DEVANT 1. » CHAPITRE (L'ANIMAL) DE CES PAROLES DU PROPHÈTE: « QU'IL ÉGORGE EN INVOQUANT LE NOM DE DIEU. une table sur laquelle était servie de la voyé de Dieu lit apporter viande. Djondab-ben-Sofi/ân-El-Badjali geâmes des victimes que certains fidèles moment victimes de s'en aller. En voici la raison : Les dents « sont des os et les ongles CHAPITRE DES IDOLES. de Dieu rencontra C'était avant L'Enl'époque à laquelle l'Envoyé de Dieu avait reçu la Révélation. MORCEAU DE FER. servent de couteaux aux Abyssins. » 1. Zeïd refusa d'en manger en disant : « Je ne mange pas do la chair des animaux égorgés sur vos autels on a invoqué des animaux sur lesquels XVII. en compagnie égorgèrent le Prophète. » fasse le sacrifice en invoquant le CHAPITRE UN SILEX XVIII. de tout animal dont vous avez répandu le sang et sur « lequel vous avez invoqué le nom de Dieu. 'Abdallah au-dessus (-ben-'Omar) rapporte que l'Envoyé de Baldah( 1) Zeïd-ben-'Ainr-ben-Nol'aïl. s'aperçut et se servit Elle brisa qu'un d'un des (') Localité voisine de la Mecque. a dit : « Un certain jour de l'Envoyé de Dieu leurs victimes avant la prière.qui des moulons allait paître des moutons une pierre à Sal'.12 TITRE LXXII « Prophète. Ibn-Omar rapporte faisait mourir. — et je ne mange que la chair le nom de Dieu. OU UN — Du FAIT DE FAIRE COULERLE SANGAVECUN ROSEAU. » XVI. . sauf si vous employez les « dents ou les ongles pour l'égorger. 1. que son père lui avait raconté qu'une de leurs servantes. voyant que l'on avait nous égoret il arriva Au des égorgé avant la prière. s'écria : « Que celui qui a égorgé sa victime « avant la prière en égorge une autre pour la et que celui remplacer « qui n'a pas égorgé avant la prière « nom de Dieu.

. un homme des Benou-Salama a raconté à 'Abdallah qu'une servante de Ka'b-ben-Mâlik faisait paître les moutons de son maître sur la petite montagne du marché de Médine dite Sal'. D'après NâfC un homme des Ansàrs avait été informé par Mo'adzben-Sa'd — ou. 'Abâya rapporte que son grand-père. ce serait Nâfi' qui aurait entendu un homme des Ansârs informer 'Abdallah que d'après le Prophète une servante de Ka'b. a dit: « 0 Envoyé de Dieu. nous n'avons pas de couteaux. — DE L'ÉGORGEMENT 1. agissez de la même manière. etc. « Ne mangez pas de cet animal. d'après son père. suivant une variante. suivant une variante. On raconta la chose au Prophète qui enjoignit de manger ranimai. » envoya — quelqu'un auprès du Prophète qui lui enjoignit de cet animal. interrogé à ce sujet. le Prophète. la servante brisa une pierre et égorgea l'animal avec un des fragments. Suivant El-Leïts. 3. CHAPITRE ESCLAVE. » FAIT PAR LA FEMME ET LA FEMME XIX. Mais que ce ne soit pas avec « les ongles ou avec les dents. Les ongles servent de couteaux aux « Abyssins et quant aux dents ce sont des os. dont on a fait couler le sang et sur lequel on « a invoqué le nom de Dieu. déclara qu'il permettait de manger cet animal. par Sa'd-ben-Mo'adz — qu'une servante de Ka'b-ben-Màlik qui était en train de faire paître des . Râfi'-ben-Khadidj. Un des fils de Kab-bsn-Mâlik rapporte. il dit : « Ces chameaux s'ef« farouchent à la façon des animaux sauvages. sujet jusqu'à ce que j'aie envoyé quel— Il se rendit— ou.DES ANIMAUX A EGORGER ET DU GIBIER 13 fragments pour égorger ranimai.. avant que je sois allé interroger le Prophète à ce — ou. » — Le Prophète répondit : « Tout animal. 2. qu'un interroger le Prophète à ce sujet. qu'une femme ayant égorgé un mouton à l'aide d'une pierre. Un des moutons étant sur le point de mourir. de manger la chair 2. » Un chameau s'étant échappé et ayant ensuite été tué sur place. D'après Nâfi. dit 'Omar aux siens. mangez-en. S'il leur arrive pareille « chose.

XXI. D'après dire pour Râfï-ben-Khadîdj'. à Sa]'.NI CHAPITRE D'OS.14 moulons serait TITRE LXXII sur le point de mourir. ayant vu un de ses moutons à temps pour aurait l'égorger déclaré à ce sujet. — DES ANIMAUX ÉGORGÉS PAR DES GENS AYANT UN LIVRE DE CES ANIMAUX. . avaient cessé depuis par d'autres peu d'être isndd. XX. — ON NE DOIT SE SERVIR POURÉGORGER NI DE DENTS. c'est-à- tout animal le sang a été répandu. idolâtres.» v. le Prophète. est c'est eux analogue l 1) Le commentaire remplaçant (-) Cette musulmans ** y>à indique par une variante ^A^>à. 1. les nonexpression désigne qui ne paient pas la capila- soit parce qu'ils ne sont que de passoit musulman. qu'ils sage en pays habitent un pays non soumis aux musullion mans. d'en n'en entenman- que celui vous ge: pas. DES GRAISSES PROVENANT CES GRAISSES NON. Confirmation de ce hadits CHAPITRE RÉVÉLÉ XXII.. QUE CES ANIMAUX ET . NI D'ONGLES. CHAPITRE COUPANT LES DEUX CAROTIDES 1. D'après (bédouins) 'A'icha. par autre entendu. — licites. certains fidèles dirent au Prophète : « Des gens et nous ne savons pas si on a — invoqué ou non sur elle le nom de Dieu. arrivée avec une pierre. Invoquez le nom de Dieu » Ces fidèles. sauf si l'on a employé cela la dent ou l'ongle. manger. commis sont EN ÉTAT DE GUERRE (2' OU les bonnes licites ainsi choses vous sont le De ces mots Les mets Coran du des gens (sourate que les vôtres n'y a aucun sont pour mal de: eux. l'animal interrogé ainsi manger égorgé. PROVIENNENT du DE GENS DU LLVRE : « Aujourd'hui Livre vous 7). — Du FAIT PAR LES BÉDOUINS D'ÉGORGERUN ANIMAL EN OU AUTREMENT*1'.. sur cette viande. dont le Prophète a dit : « Mange ». qu'on pouvait Le Prophète. répondit nous apportent de la viande ajouta 'Aïcha. car il sait si vous Dieu l'impiété. et mangez-la. verset égorgés un rien ont — Ez-Zohri des Arabes nom a dit : « Il chrétiens. de permet » Un récit à manger invoquer mais que les animaux sur ces animaux n'avez qui Si vous Dieu.

de Ibn-'Omar et de 'Aïcha. — saignée au défaut faites qu'aux de l'épaule endroits à ce destinés1^). Comme. —DE < 2' AU DÉFAUTDE L'ÉPAULE ET DE LA LA SAIGNÉE a dit. dont et sur ou l'ongle l'ennemi et nous n'avons répondit et égorge. d'après 'Atâ : « La Ibii-Djoraïdj et la section des deux carotides ne doivent être dit Ibn-Djoraïdj. ayant dit: « 0 Envoyé demain le Prophète autrement de Dieu. 1. 1. ''AbdaUah-ben-Moghaf[al le château graisse. (2) Le mot saigner est employé pour rendre^aa et la section des deux carode TCO. (i) Mais le Proplièlc n'ayant rien dit c'est qu'il autorisait l'usage de cette graisse. agissez comme on vient de le faire. des animaux A EGORGER et Ibrahim ET DU GIBIER n'y a aucun 15 mal à — El-lkisen disent qu'il égorgés par des non-circoncis. égorge-le suivant est également l'avis de 'Ali. je deman- SECTION DES DEUX CAROTIDES.DES rapporté manger ANIMAUX d'après 'Ali. nous allons sans pas de couteaux. » CHAPITRE a dit: XXII1. Si l'un d'eux vous échappe. — L'ANIMAL DOMESTIQUE QUI SE SAUVE ESTCONSIDÉRÉ est de cet avis. Un des chameaux s'étant échappé un homme meaux. s'effarouchent comme des animaux sauvages. le nom de Dieu. Mange de tout animal que par la dent Voici le sang a été répandu lequel on a invoqué : La dent est un pourquoi os et l'ongle est le couteau des Abyssins. « Ces chadit alors l'Envoyé de Dieu. — Ibn-'Abbas venir à bout de l'emparer d'un de tes animaux une pièce de gibier. « Tel COMME UN ANIMAL SAUVAGE. Si un chameau tombe dans les rites.» CHAPITRE XXIV. sur lequel doit être tides est la traduction 13)L'emplacement . » Nous avions pris comme butin des chameaux et des moutons. lui décocha une flèche et le cloua sur place. — Ibii-Mas'oud « Quand lu ne peux domestiques traite-le comme un puits en sorte que tu puisses l'atteindre. de Khaïbar quand J'allais me précipiter j'aperçus a dit : « Nous quelqu'un étions en train d'assiéger de nous jeta une outre pleine la prendre sur cette outre pour en me tournant le Prophète quand et alors je fus tout confus'1'. Râfi'-ben-Khadidj doute rencontrer — Hâte-toi.

— DE CE QUI EST KÉPRÉHENSIBLE : COUPER LES JARRETS D'UN ANIMAL VIVANT . » 3. Fatima-bent-El-Mondzir. nous coupâmes les deux carotides d'un cheval et le mangeâmes. ce qui était avant d'arriver aux vertèbres. disant qu'il fallait couper tout laisser l'animal mourir. . L'ATTACHER POUR SERVIR DE CIBLE. il me répondit : « Oui. ils regorgèrent. « mais peu s'en fallut qu'ils ne le fissent point » (sourate n. CHAPITRE XXV. Hichâm-ben. » 1. d'après d'autres isnâd. avait défendu d'aller jusqu'aux raconté que Ibn-'Omar vertèbres. 64.16 dais à 'Atâ TITRE LXXII si je pouvais faire la saignée au lieu de la section. puis Il est dit dans le Coran: « Souviens-toi lorsque Moïse « dit à son peuple : Dieu vous ordonne d'immoler une vache. est l'oratoire ' j'entrais chez El-Hakam-bende Anas. 1.. me répondit-il. « Le (!) Le texte présente une variante insignifiante au point de vue du sens. celui-ci aperçut des jeunes gens( 1) à la cible. Asmâ-bent-Abou-Bekr a dit : «Au temps de l'Envoyé de Dieu nous saignâmes un cheval au défaut de l'épaule et nous le mangeâmes. » Confirmation in fine de la leçon « nous saignâmes ». » 77 t'est « permis de couper les carotides à un animal qui doit être saigné au défaut « de l'épaule. LE LAISSER MOURIR ATTACHÉ. — Sa'îd a dit d'après Ibn-Abbâs Ibn-Abbâs et Anas ont dit : la gorge et au défaut de l'épaule. » 2. — Je ne le pense pas.. — Faut-il. versets 63. lui demandai-je. « Il n'y a aucun mal à trancher la tête de l'animal. Asmâ a dit : « Au temps de l'Envoyé de Dieu. couper en arrière des carotides jus» Nâfi' ni a « qu'à la moelle épinière. a dit : « Au temps du Prophète rapporte que Asmà-bent-Abou-Bekr « nous saignâmes un cheval au défaut de l'épaule et nous le man« geâmes. » — Ibn-'Omar.Or"wa a dit : « Ma femme. mais moi je préfère saigner et la section consiste à couper les « carotides. car Dieu a dit : « II coupa les deux carotides de la vache. : « L'égorgement rituel se fait à 65 et 66). pendant que nous étions à Médine. Hichâm-ben-Zeïd a dit : «Comme Ayyoub en compagnie qui avaient attaché une poule sur laquelle ils tiraient pratiqué le sacrifice rituel en plein vent de Mina.

un animal. l'emporta et emmena l'enfant chez le père à qui il dit: « Empêche ton fils de tuer de sang-froid cette volatile. Aussitôt qu'ils « Qui a fait cela? s'écria aperçurent Ibn-'Omar ils se dispersèrent. D'après Ibn-Omar. a défendu le pil- CHAPITRE XXVI. On passa — ou. Saîd-ben-Djobaïr a dit : « J'étais auprès de Ibn-'Omar. ANIMAUX A ÉGORGER ET de tuer DU GIBIER 17 dit alors Anas.DES « Prophète. la détacha. In fine. Le Prophète a maudit quiconque agirait ainsi. — DES POULES. d'un — auprès de jeunes gens groupe qui avaient attaché une poule pour s'en servir de cible. « animaux. 'AbdaUah-ben-Yezîdr&^orte que le Prophète lage et les cruautés de sang-froid. entrant chez Yahya-ben-Sa'îd. 1. on servit un plat de poulets. Zahdam a dit : « Nous étions chez Abou-Mousa-El-Ach'ariet amitié fraternelle unissait sa tribu à la mienne qui est celle de Djarm . 0. car j'ai vu l'Envoyé de Dieu manger du poulet. Un homme roux qui se trouvait assis dit : « Approcheparmi nous ne s'étant pas approché. car j'ai entendu le Prophète défendre de tuer de sang-froid un quadrupède ou tout autre animal. « Ibn-'Omar. indication le Prophète a maudit quiconque mutilerait d'un autre isnâd. vit un des fds de Yahya qui attachait une poule pour s'en servir de cible. 4. 'Amr rapporte qu'il a entendu raconter que Ibn-'Omar. — C'est que. dit « l'homme. Il alla tout droit vers la poule. Abou-Moiisa-El-Ach'ari a dit : « J'ai vu le Prophète manger des une poules. a défendu » de sang-froid 11' les 2. 2 . dit : sans nécessité d'aucune sorte. j'ai vu cet animal manger des choses impures et j'ai juré t1) Autrement EL-BOKHÂIU. » In fine. » 2. suivant une variante. confirmation par un autre isnâd. » 3. Abou-Mousalui « toi.

Il nous donna cinq « groupes de trois chameaux à bosse blanche. » CHAPITRE XXYlll. nous ne serons » Nous jamais des bienheureux. — Approche-loi. D'après Ibii-'Omar. — DE LA. « hadits : Je m'étais cesonnes desAch'ari — ee te rapporter rendu chez le Prophète à la tète de quelques peret je le trouvai en colère occupé à distribuer des « animaux. le Prophète de Khaïbar. des ânes domestiques le jour . « retournâmes « nous t'avions « en donner. ce sera la rançon CHAPITRE XXY11. provenant de prises. « de ut 1jamais manger de poulet. faire fait veut. « C'est Dieu. mais il jura qu'il ne nous en donnerait pas en disant: « Je n'ai pas de monture à vous donner. de mon parjure. a dit: «Au temps de l'Envoyé de Dieu nous 1. « si Dieu « autrement « mieux alors vers le Prophète demandé Peut-être. suivant une variante.18 TITRE LXXIl reprit Abou-Mousa. CHAIR DES CHEVAUX. — DE LA CHAIR DESÂNESDOMESTIQUES. Djàbir-ben. — Salama a du Prophète. qui vous a donné des montures. des montures et tu avais juré de ne pas nous —as-tu oublié ton serment? pensons-nous. Nous nous étions encore « peu éloignés quand je dis à mes compagnons : « L'Envoyé de Dieu a « oublié son serment : par Dieu.Abdallah a dit : « Le jour de Khaïbarlc Prophète nous interdit la chair des ânes et toléra qu'on mangeât la chair des chevaux. » Un peu plus tard on amena « à l'Envoyé de Dieu des chameaux qu'on avait capturés.. interdit de manger la chair rapparié à ce sujet une tradition I. répondit-il. « je vais te raconter — ou. et lui dîmes : « 0 Envoyé de Dieu. Fâthna-beiU-Asiim sa chair. qu'on a juré peut être préférable.. si nous avons l'ait négliger à l'Envoyé « de Dieu son serment. car je vois Mais puisque » Certes que j'ai moi. » égorgeâmes un cheval et nous mangeâmes 2. je ne ferai plus de serment. Nous lui demandâmes de nous donner « des montures. où sont les Ach'ari?» s"écria-l-il alors. « Où sont les « Ach'ari.

. qu'on le Prophète mangeât la et toléra 5. » (sourate vi. Ma'mar. répondit à Djâbir-hen-Zeïd. verset 140). El-Màdjichoun. s'adressant » On renversa de la cuisson l'Envoyé de Dieu en effet. 3. El-Barâ chair et Ibn-Abou-Aoufa des ânes. Djàbir. « qui m'a été révélé. par d'autres isndd. 'Amr. 8. lui dit : « On prétend que —. » a. que le Prophète Younos a interdit et Ibn-Ishàq rapportent car- Ez-Zohri la chair des animaux 7. Dieu et lui dit : « On a mangé et dit : « On a mangé les ânes. . Confirmation a dit : « L'Envoyé » par un autre de Dieu a proscrit la chair des de ce hadits isnâd. d'après nassiers. ce que . dit: «L'année de Khaïbar. » Un héraut phète chair de crier aux fidèles : « Dieu l'ordre du Prola et son Envoyé vous interdisent des ânes domestiques est impure. 'Ali mariage tiques. mais ces mots d'autre disait chez nous. des ânes » a dit : « Le jour domestiques de Kliaïbar.DES 2. confirmation du hadits le Prophète In fine. l'Envoyé de Dieu interdit le temporaire et détendit de manger la chair des ânes domes- 4. chair ANIMAUX A EGORGER rapporte que ET DU GIBIER a interdit il) la 'Abdallah-(ben-Omar) des ânes domestiques. » Enfin vint trouver de quelqu'un l'Envoyé les ânes.C'est a interdit la chair des ânes domestiques. » Un second individu vint ensuite arriva un troisième reçut alors individu qui dit : « On a tué tous les ânes. Abou-Tsdlaba ânes domestiques. Djâbir-ben-Abdallah interdit chair la chair des chevaux. » ont dit : « Le Prophète interdit la 6. D'après Anas-ben-Mâlik. Màlik. parce qu'elle aussitôt les marmites alors qu'elles étaient fumantes de ces viandes..Ia- kam-ben-'Amr-El-Ghifàri l'admit pas et récita le puits de science lbn-'Abbàs ne du Coran : « Dis : Je ne trouve. El-I. dans ce défense. à Basra.

Abbâs a dit : « Passant près d'une chèvre morte. Abou-Horaïra qui a reçu une blessure la cause de Dieu qu'avec sa plaie de la Résurrection couleur autrement de sang et ayant le parfum du musc. Ibn. Abou-Tsa manger la chair laba rapporte des animaux que l'Envoyé de Dieu a défendu de carnassiers. Abon-Mousa rapporte a dit : « Le compagnon que le Prophète vertueux et le compagnon : le premalhonnête sont comparables mier à celui qui porte du musc. lui de manger il est mort. » CHAPITRE XXXI. a raconté que. — CHAPITRE XXX. rapporte pour que l'Envoyé de Dieu a dit : « Tout homme n'arrivera répandant pas au jour un liquide 1. In fine. . DES PEAUX DES ANIMAUX MORTS. le Prophète dit : « Les propriétaires de l'animal n'auraient rien à se reprocher s'ils « utilisaient sa dépouille. Anas a dit : « Pendant (') Lu croyance générale chez les Arabes était que le musc était du sang coagulé et parlant une chose impure.20 CHAPITRE XXIX. CHAPITRE XXX11. n'utilisez-vous pas sa dépouille est seulement — Parce détendu que. — Du MUSCW. que nous étions à Marr-Edz-Dzahrân nous 1. tandis tu sentiras du musc de celui son soufflet qui en porte. confirmation du hadits par divers isndd. répliqua-t-il. — Il vous 2. le second à celui qui fait aller un soufflet toujours de forge. sa chair». » 2. passant près d'un mouton ? 1. TITRE LXXII — Du FAIT DE MANGER DE LA CHAIR DES ANIMAUX CARNASSIERS. 'Abdallah-ben-'Abbâs mort. 1. — Du LIÈVRE. l'Envoyé de Dieu dit : « Pourquoi répondit-on. brûlera que le forgeou bien ron qui fait aller te fera sentir ou bien » tes vêtements une odeur fétide. l'odeur Qu'il soit devant toi ou qu'il te suive.

que celle-ci soit figée ou en fusion. CHAPITRE 1. est-ce donc prohibé? — Non. . ajouta et le mangeai sous les yeux de XXXIV. comme il retirait sa main. mais je n'interdis pas d'en manger. mais Sofyân 2. tombée dans de la graisse Prophète le reste. Ibn-Abbâs rapporte que Khàlid-ben-El-Ouâlid étant entré avec de Maïmouna. Et. » 1. Ibn-Abbâs d'après Maïmouna. EN FUSION. — C'est un lézard. Khâlid. » 2. qui était morte f1) Le lézard dont il est question dans la graisse. une des femmes dit de Dieu de ce qu'il va manger. — Du LÉZARD W. Au sujet de l'animal qui meurt dans l'huile ou la graisse. teindre. suivant une variante. affirme qu'il faut l'attribuer à Maïmouna. Au moment où l'Envoyé de Dieu allait y porter la main. Ibnr-'Omar rapporte que Prophète a dit : « Le lézard. on servit un l'Envoyé de Dieu dans l'appartement lézard rôti sur des pierres chauffées. Ma'mar a donné ce hadits comme venant de Abou-Horaïra. » XXXIII. CHAPITRE FIGÉE OU : « Informez l'Envoyé ô Envoyé de Dieu ». » Alors. donna ordre s'appelle Z^^ . c'est le lézard stellion. lui dit-on. les qui Fégorgea et envoya les fesses cuisses — au Prophète qui les accepta. consulté sur une souris. Tout le monde couru sur lui sans l'at- mais je réussis à m'en emparer et l'apportai à Abou-Talha — ou. répondit-il. qu'il s'agisse d'une souris ou de tout autre animal. — QUAND ON RETIRE UNE SOURIS DE LA GRAISSE rapporte. Interrogé à ce sujet le dit : « Enlevez la souris et la graisse qui l'entoure et mangez In fine. qu'une souris était et y était morte. dis : « O Envoyé de à moi mais il n'y en pas pas. Ez-Zohri a dit avoir appris que l'Envoyé de Dieu. je lui Dieu. je n'en mange pas. dans mon pays et il se trouve que je ne l'aime je tirai le lézard l'Envoyé de Dieu.DES ANIMAUX A EGORGER avait ET DU GIBIER 21 fîmes lever un> lièvre.

(DES au sujet d'une seuris qui était le Prophète a dit : « Enlevez-la ainsi que la et mangez le reste de la graisse. et quant à l'ongle (i) Marques au fou ou incisions qui permettent de distinguer les animaux appartenant à un même propriéIaire. ». Maïmoima tombée « graisse CHAPITRE VISAGE TITRE tout ce qui était de la graisse. LXXII et. d'eux éqorqc un mouton ou un chameau XXXYI. Râft'-bcn-khadîdj rencontrer réponse l'ennemi suivante ayant dit au Prophète et nous n'avons : « Demain nous devons en reçut la pas de couteaux». D'après Hichâm-ben-Zeïd. cela fait. sur lequel : « Mangez tout animal et dont une dent. ont dit : « N'y touchez point. 1. des mots « au visage ». au sujet de l'animal par Râjï sur le Prophète. 3. SaUni rapporte sur le visage interdit de frapper que Uni-'Omar et qu'il réprouvait avait dit que les marques le Prophète faites avait des animaux (les animaux au visage). Celle pratique n'avait lieu que pour les enfants en bas âge. celui-ci (au fer rouge) un ajouta : « aux mouton. oreilles dit un ràoui. confirmation du haclits avec addition 2. » 1. rapporté de cet animal — Taons el 'Ikrima. Anas a dit : « Comme j'entrais avec un de mes frères était pour que le Prophète lui frottât dans son parc à bestiaux. je crois que Hichâm CHAPITRE que l'un Lorsque des gens ont fait. Je le vis marquer » Et. on ne doit pas manger la chair et (d'animaux) sans prendre l'avis de ses d'après un hadits un butin compagnons. — la gorge(2). ni avec vous avez invoqué que ce : La » A ce le nom de Dieu ne soit ni avec vous avez répandu un ongle le sang. qui est autour XXXY.22 d'enlever le reste dallah. pourvu et voici pourquoi des Abyssins. dent est un os. on mangea près de la souris Tel est le récit fait par 'Obaïd-AUah-ben-'Ab- a dit : « Interrogé de l'animal dans de la graisse.» — (1) ET DES SIGNES FAITS SUR LE DES MARQUES ANIMAUX). In fine. égorgé par celui qui l'a volé. . c'est le couteau (2) Avec une datte qu'il avait mâchonnée.

d'arriver dit : « Ces animaux à la façon des animaux sauvages . puis d'un les marmites il partagea chameau. On n'avait décocha (1). quand nous sommes en campagne ^égorger un animal et que nous — Eh bien ! tuez-le( 2) de façon à « ou en voyage. ordonna dix moutons des premiers avait déjà installe le contenu l'équivalent prit . LA CHAIR ET CELA POUR PROPRIÉTAIRES DE L'ÀNIMAL. Alors Un homme le Prophète avec le Prolui décocha et le tua sur place. PRÉSENTS SERVICE AUX — QUAND UN CHAMEAUS'ÉCHAPPE ET QUE L'UN DES LE TUE EN LUI DÉCOCHANT UNE FLECHE. Mangez tout animal sur lequel le « nom de Dieu a été invoqué et dont le sang a été répandu pourvu « que ce ne soit ni avec une dent. quand il vous arri- ce qui vient dis ensuite : « 0 Envoyé agissez comme on vient de le faire. » (1) chair autres faut Ces marmites contenaient de la (2) Au lieu do j j I on lit également ^ Jj // 1 d'ânes domestiques viandes faisaient parce que les détotalement / à ce moment. celui-ci le Prophète. que faire? « faire couler son sang. ni avec un ongle : la dent est un « os et l'ongle est le couteau des Abyssins. — Cela résulte d'un récit de Râfi d'après le Pro- 1. DE L'ANIMAL AINSI phète. sur un coup de flèche l'animal « Ces animaux.» Je de Dieu. qui aurait le sens de : voyez ler son sang. à faire cou- . lui place. mais le Prophète le butin. Rafi-ben-Khadidj phète un chameau une flèche « s'effarouchent « vera a dit : « Au cours d'une expédition s'échappa du troupeau. sauvages.DES moment ANIMAUX l'avant-garde tandis A EGORGER arriva était ET amenant DU GIBIER 23 pris On des fidèles que le Prophète des animaux sur l'ennemi resté à l'arrière-garde. TUÉ EST LICITE. pas de chevaux dit pour le poursuivre. que nous voulons « n'avons pas de couteau. In donnant des chameaux d'en vider comme arrivés Un alors la fuite. et grâce cà Dieu des hommes tomba comme qu'on sentera. le même s'effarouchent égard ainsi de vrais vient » animaux agissez donc lorsque à leur de le faire pour cas se repré- CHAPITRE INDIVIDUS RENDRE XXXVIt. répondit-il.

contraint par la nécessité. la que personne ceux qui transgressent loi » (sourate vi. ciez Dieu de ses faveurs vous est seulement si vous êtes du nombre de ceux qui l'adorent. le sang.. une abomination autre traint invocation ou encore au sang fluide. ne commettra pas un péché. transgression. . conde ces choses sans idée de rébellion ou de Dieu lui sera indulgent et clément » (sourate vi.. pour celui qui veut se nourrir. — DE CE QU'ONPEUT MANGER EN CASDE NÉCESSITÉ. versets 118 et 119). Celui qui. — « Mangez tout ce sur quoi on a invoqué le nom de Dieu. Nombre ce qu'il vous est interdit d'hommes égarent les autres en agissant d'après leurs passions et sans être instruits. le sang. la viande de porc et tout ce qui a été immolé sous une invocation autre que celle de Dieu.24 TITRE LXXII CHAPITRE XXXVIII. verset 5). d'autres défenses que celles relatives à la chair des animaux morts. — Le Coran a dit : « 0 vous qui croyez. qui. il est clément et indulgent » (sourate v. la viande du porc et tout ce qui aura été immolé sous une invocation autre que celle de Dieu.— Dis : Dans ce qui m'a été révélé je ne trouve. mangez des bonnes choses dont nous vous avons gratifiés et remerciez Dieu si c'est bien lui que vous adorez. — Il vous est seulement interdit de manger la chair des animaux morts. Celui qui. verset 146). à la chair du porc qui de manger ce qu'on a immolé sous une ce qui Mais Dieu connaît mieux que celle de Dieu mange par la nécessité. Celui qui. est. mangera de ces choses sans idée de rébellion ou de transgression ne commettra pas un péché » — « Celui et sans 167-168). versets 115 et 116). si vous êles de ceux qui croient aux signes de Dieu. au cours d'une famine songer à commettre un péché. Il de manger la chair des animaux morts. — Pourquoi ne mangeriezvous pas de ce sur quoi on a invoqué le nom de Dieu puisque Dieu a spécifié (sourate n. — remerMangez des choses bonnes et licites dont nous vous avons gratifiés. versets de manger sauf en cas de nécessité. car et clément)) (sourate xvi. contraint par la nécessité. est une impiété. mangera de ces choses interdit sans idée de rébellion Dieu est indulgent ou de transgression.

du ProAbou-Borda. . D'après El-Barâ. — lbn-Omar » une oeuvre méritoire. sans l'autorisation phète. » Suivant un autre isnâd. (8) C'est-à-dire que ce rite n'est pas d'institution divine.AU NOM DE DIEU LE CLÉMENT. arabe est spéciale aux sacrifices rituels qui ont lieu au cours du pèlerinage à La Mecque. nous allons 1. Quiconque aura agi ainsi se sera conformé à notre tradition. puis au retour nous immolerons les victimes. qui avait déjà immolé — Imsa victime. mole-la. D'après Anas-ben-Mâlik. En immolant une chèvre d'un an. n'aurait pas accompli le rite. lui répondit le Prophète. a dit : « Le sacrifice est de tradition et c'est DU SACRIFICE. » Alors Abou-Borda-ben-Dinâr. mais pareille chose ne sera plus valable désormais pour personne après toi. le Prophète a dit : « Celui qui fera l'immolation après la prière aura accompli les rites et se sera conformé à la tradition des musulmans. d'après El-Barà également. » I1) L'expression. (3) La chèvre doit avoir au moins deux ans pour servir de victime au sacrifice rituel. LE MISERICORDIEUX TITRE DES SACRIFICES LXXIII W RITUELS CHAPITRE — DE LA TRADITION PROPHÉTIQUE* 2' AU SUJET PREMIER. le Prophète dit : « Aujourd'hui tout d'abord faire la prière. Celui qui aura immolé tout d'abord n'aura fait autre chose que procurer de la viande à sa famille. mais il n'aura en rien participé au rite religieux. le Prophète a dit : « Quiconque aura égorgé sa victime avant la prière n'aura fait qu'un acte personnel et celui-là seul qui aura immolé après la prière aura accompli les rites et se sera conformé à la tradition des musulmans. se leva et dit : « J'ai une jeune chèvre d'un an <3).. » 2.

L'Envoyé demandai-je. prirent deux béliers pour qu'il d'autres que lui. » Il parla de ses voisins et ajouta : « Pour moi une jeune chèvre d'un an à la chair de deux chèvres. une chose à laquelle Dieu a soumis dit-elle. — DE LA VIANDE QUE L'ON AIME LE JOUR DU SACRIFICE I. elle eut tout en 1. j'ai une jeune chèvre d'un an pour « ma part. times 'Oqba-ben-'Amir-El-Djohani a dit : « Le Prophète répartit les vic- Une jeune chèvre étant échue à 'Oqba. —• Du SACRIFICEPOURLE VOYAGEURET LES FEMMES. serait-ce tes menstrues ?—Oui. et se le W Mol à mot : les filles . » à Mina CHAPITRE RITUEL. si cette tolérance fut admise vers petit. accomplis tout ce que doit faire un. « Qu'est-ce que ceci? on m'apporta — a immolé des de Dieu. celui-ci dit : « 0 Envoyé de Dieu. répon— C'est là. D'après Anas-ben-Mâlik. Le Prophète étant venu la voir la trouva ses menstrues. le Prophète devra recomde dit : « Quiconque mencer Dieu. entre ses Compagnons. disait Anas. boeufs au nom de ses femmes. aura immolé le jour du sacrifice rituel. IV. toutes les fdles d'Eve( 1) . — lmmole-la ».26 TITRE LXXIII CHAPITRE PAR L'iMAM. avant d'entrer à la Mecque. IL — DE LA RÉPARTITION DES VICTIMES FAITE AUX FIDÈLES I. sans toutefois faire les tournées dans le Temple. me répondit-on. CHAPITRE lit. troupeau chacun partagèrent un morceau de viande. « Qu'as-tu? lui dit-il. d'Adam. Le Prophète s'en alla ensuite se portèrent vers un immola. » Le Prophète le dispensa est préférable (de tuer un animal [dus âgé). répondit le Prophète. pèlerin. reprit-il. « Je ne sais. » suivant une variante. sa victime avant la prière le sacrifice. Les fidèles — ou. » Un homme se leva alors et dit: « 0 Envoyé ce jour-ci est un jour où l'on aime manger de la viande. » Quand nous fûmes de la viande de boeuf. 'Aïcha l'apporte qu'à Sarif. pleurs.

» Mohammed-(ben-Sirin). quel jour sommes-nous? — Dieu et son demanda encore le Prophète. et nous crûmes qu'il allait le désigner sous un autre nom autre que son nom habituel. s'écria-t-il. vos vies. RITUEL A LIEU SEU- LEMENT LE . (2) La Mecque était appelée ainsi. et nous crûmes qu'il que nous ».DES — SACRIFICES RITUELS 27 CHAPITRE V. L'année est de douze mois dont quatre sont des mois sacrés. dit Mohammedsont plus sacrées (ben-Sirin). vos richesses Eh bien! après-moi ne retombez pas dans l'erreur ! Ne vous entre-tuez pas les uns les autres. car il se peut que celui à qui on transmet une information la garde mieux dans sa mémoire que celui qui l'a entendue. Dans quel mois sommes-nous(1)? Envoyé se tut le savent alors mieux que nous ». Envoyé le savent mieux mieux que nous ». que le Prophète a dit : « Le temps évolue il évoluait le jour de la création des cieux et de et dzou-T-hiddja moharram. DE CELUI QUI DIT QUE LE SACRIFICE DES VICTIMES. redjeh de Modar. en rappelant ces paroles. « N'est-ce pas. qu'il ajouta : et votre honneur —me que n'est sacré ce jour dans celte ville et dans ce mois. — Eh bien ! le jour de l'immolation ? — Certes oui. dîmes-nous. . répondimes-nous. Abou-Bakra rapporte comme aujourd'hui la terre. Certes vous rencontrerez le Seigneur et il vous demandera ce que vous avez l'ait. répétâmes-nous. répliquâmes-nous. mais il dit : « N'est-ce pas la — Et Ville12'? — Certes oui. affirmait que le f1) Cetlc question s'explique à cause des mois intercalaires. dit-il. qu'il Le Prophète désignait ce mois sous un nom autre que son nom habituel : mais il dil : « Ne sommes-nous pas dans — Et dans le mois de dzou-'l-hiddja ? — Certes oui. reprîmes-nous. entre les mois de djo— Dieu et son mâda et de cha'bàn. trois se suivant sans interruption : dzou-'lqada. Envoyé le savent et nous crûmes allait la désigner sous un nom autre que son nom habituel . déclarâmes-nous. — et je crois. Eh bien ! que celui qui est ici présent fasse parvenir mes paroles à l'absent.TOUR DE L'iMMOLATION 1. — Dieu et son quelle ville sommes-nous? reprit-il. puis un isolé.

lui ayant donné un rapporte que le Prophète 1) afin de le entre ses Compagnons répartir pour une jeune chèvre. ton CHAPITRE VIII. A L'ORATOIRE 1. — TITRE ajouta » ma mission? et qu'il LXXIII : « Eh bien! ai-je rempli ma mis- CHAPITRE FAIRE LE SACRIFICE RITUEL ET L'IMMOLATION DOIVENT SE EN PLEIN VENT. » rituel. CHAPITRE A LONGUES VII. troupeau 'Oqba-ben-Amir de chèvres{ rituel. Ibn-Omar. » les victimes et les musulmans agissaient 1. ou encore un troupeau composé à la fois de chèvres et de moutons. 2. D'après blancs main. phète. El-Barâ-bm- Azib a dit : « Un de mes oncles maternels. le Pro- ajoutait 'Obaïd-Allah. .28 Prophète sion? Ai-je était sincère rempli VI. » 1. NâfT a dit: c'est-à-dire. lui dit : « Sers-t'en Comme pour il le sacriiice faisait sacrifice part il resta après le partage celui-ci de cela au Prophète. saignée à l'épaule d'après NâfT. Anas-ben-Mâlik nous. nommé U) Le même mol désigne aussi bien le troupeau de chèvres que le troupeau de moutons. — Du SACRIFICE FAIT PAR LE PROPHÈTE DE DEUX BÉLIERS ET ON RAPPORTE QU'ILS ÉTAIENT GRAS. a raconté que l'Envoyé à l'oratoire de Dieu faisait la et la section des carotides en plein vent. — DE CES PAROLES DU PROPHÈTE ADRESSÉESA ABOU- BORDA : « FAIS TON SACRIFICE RITUEL AVEC UNE JEUNE CHÈVRE. l'Envoyé de noir se retourna vers deux béliers tachés et à longues cornes et les immola de sa propre du hadits par un autre isndd. Ydhya-beil- CORNES Sa'îd a dit : « J'ai entendu Abou-Omâma-ben-Sahl « dine nous engraissions s'exprimer ainsi : « A Méde même. de Dieu immolait » deux béliers et en immolions 2. » « 'Abdallah faisait l'immolation à l'endroit à l'endroit où la pratiquait prescrit. Confirmation Anas. nous a dit : « Le Prophète deux également. 3. MAIS CELA NE SERA PAS SUFFISANT POUR PERSONNEAUTRE QUE TOI A L'AVENIR.

— Immole-la. du hadits avait immolé ayant immolé avant la prière. mais abstiens-toi à Sarif me deune des tout ce des tournées pro- . Elr-Barâ a dit : « Abou-Borda » de : 4£-A=~ tout ce hadits avec la variante : <£-A=. Anas rapporte court. puis invoquer Dieu. reprit-il. « Mais.5.Jjllc. répondis-je. « répliqua-t-il. IX.et F-As. » Puis il ajouta : « Quiconque a immolé avant la prière n'a fait « qu'un acte personnel. dit un râoui. je le vis poser le pied sur les joues de ces animaux. d'après un autre isnâd et indication des va*£-*—. — Un homme aida Ibn-Omar à égorger sa victime. — DE CELUI QUI FAIT L'IMMOLATIONDE SA PROPRE 1. SACRIFICES sa victime RITUELS 29 avant la prière. répondit-il.au lieu CHAPITRE MAIN. je « n'ai plus qu'une jeune chèvre d'un an — et. Seul celui qui a immolé après la prière a « accompli le rite et a suivi la tradition des Musulmans. 1. n'est que de la viande de boucherie. répondis-je. « lui dit l'Envoyé de Dieu. — 0 « Envoyé de Dieu. 'Aïcha a dit : « L'Envoyé de Dieu entrant chez moi me trouva en pleurs. je crois « qu'il ajouta : qui vaut mieux qu'un animal d'âge. lui — C'est là.JjLs. — Immole-la à la « place de ta première victime. Accomplis « que doit accomplir un pèlerin. — Abou-Mousa enjoignit à ses filles de Jaire leurs immolations de leurs propres mains. Anas a dit : « Le Prophète immola deux béliers blancs tachés de noir. 2. faire le tekbîr et procéder à la section des carotides de sa propre main. mais cela ne sera pas suffisant pour un autre que pour « toi. X. « Ton mouton. reprit le Prophète. le Prophète l'engagea à faire un autre sacrifice. mais cela ne sera « suffisant pour personne autre que toi à l'avenir. « Qu'as-tu? As-tu tes menstrues? — Oui. cemanda-t-il.Jj Le. » lit fine. ^-^f-. j'ai une jeune chèvre. « choses que Dieu a imposées aux filles d'Eve. confirmation riantes : /jJ JiU&.au lieu dej*4l A-» <c-i»-ll =-1.DES Abou-Borda. » CHAPITRE — DE CELUI QUI IMMOLE POUR UN TIERS.

pas faire .30 « cessionnclles boeufs au nom autour TITRE du Temple. » après avoir en se 3. a dit: « J'ai entendu nous allons faire tradition. prière qui a fait la môme que nous. s'écria j'ai « immolé « vaut avant d'avoir fait la prière. « J'ai semblait l'excuser. « devra recommencer le premier. LXXIII » L'Envoyé de Dieu immola des CHAPITRE t. alors Abou-Borda. suffisant « sers-t'en « pour pour remplacer autre ta victime: ne sera personne XI1. tandis à deux moutons. CHAPITRE — CELUI QUI A IMMOLÉ AVANT LA PRIÈRE DOIT RECOMMEN- CER LE SACRIFICE. Celui Celui qui aura immolé (auparavant) « que de la viande de boucherie il n'aura pas accompour sa famille. troupeau qu'ils que les fidèles se dirigeaient vers immolèrent. « pli les rites. a dit: « J'ai vu le Prophète le jour 2. ou non. le Prophète faire le discours ensuite agi ainsi suinous aura n'aura El-Bavâ « En ce jour-ci pour notre débuter par la prière: qui aura « rentrerons « accompli l'immolation. que le Prophète a dit : « Que celui qui a immolé » IJn homme dit alors : « Ce jour-ci est avant la prière recommence. Djondab-beib-Sofijân-El-Badjali 11 dit alors : « Quiconque a immolé avant la prière de l'immolation. chèvre âgée. que toi à l'avenir. » de ses femmes. mais j'ignore le Prophète » Le Prophète si cette tolérance se porta vers toléra fut deux un s'en servit étendue béliers petit à d'autres Ensuite et les égorgea. vant: XL — DE L'IMMOLATION APRÈS LA PRIÈRE. — 0 Envoyé de Dieu. « tournant a dit : « Un certain dit : « Celui l'Envoyé de Dieu. comme le Prophète 1. El-Barâ fait la prière. » Puis il parla de ses un jour où l'on aime manger de la viande. Anas rapporte une jeune qu'il chèvre que je préfère pour le sacrifice. — mais j'ai une jeune chèvre qui mieux qu'une Eh bien ! reprit mais » cela le Prophète. il ajouta: voisins. Et. le sacrifice Que pour remplacer « celui qui n'a pas encore immolé égorge jour sa victime. ne devra du côté où nous nous sommes tournés.

de l'Envoyé rien de ce qui est envoyait ces victimes à la Ka'ba et ne s'interdisait licite aux hommes envers leurs femmes jusqu'au retour des pèlerins.DES « le sacrifice SACRIFICES RITUELS 31 » Alors Abou-Bordaavant qu'il ne soil sorti de l'oratoire. Anas a dit : « Le Prophète immola deux béliers blancs tachés de noir à longues cornes: il les égorgea de sa main après avoir invoqué Dieu. 1. — Tu as ben-Niyàr se leva et dit : « 0 Envoyé de Dieu. mais cela ne « âgées. en posant le pied sur la joue de cha1. » « sera suffisant pour personne autre que toi. à l'avenir. » de ce jour. « Abou-Borda. 'Amir dit que ce fut la meilleure des oeuvres pies de Abou-Borda. tout en qui envoie qu'il habite. « agi avec trop de précipitation. ne doit-il pas. puis-je l'immoler? reprit le Prophète. — Du TEKBIR AU MOMENTDE L'IMMOLATION. j'ai une jeune chèvre que je préfère à deux chèvres —. FAIT DK POSERLE PIEDSURLA JOUE DE L'ANIMAL CHAPITRE A XIII. Masrouq rapporte des Croyants. et qui recommande der cette victime. à partir d'ihrâm jusqu'au moment où les pèlerins ?» J'entendis battre des mains derrière la portière et 'Aïcha me dire : « Je tressais les guirlandes il des victimes de Dieu. — Mais. » sur la joue de chacune des vic- CHAPITRE EN AUCUNE XV.CELUI QUI ENVOIE UNEVICTIME POURL'IMMOLER N'EST FAÇON EN ÉTAT D'IHRAM.—-Du ÉGORGER. demeurant un homme dans la ville qu'il se rendit chez 'Aï'cha et lui dit : « 0 mère une victime à la Mecque. fait le tekbir et placé son pied times.Oui. je l'ai déjà fait. 1. CHAPITRE XIV. reprennent leur état normal d'enguirlanrester en état . —. ajouta répliqua le Prophète. deux béliers blancs immola que le Prophète tachés de noir à longues cornes. Anas rapporte cun d'eux et leur coupant ensuite de sa main les deux carotides.

» Je me levai qui était et sortis frère ture chez mon frère Abou-Qatâda utérin assisté à la bataille qu'il de Bcdr. car l'année une partie des chairs et je désire 4. me rendre et avait pas. que vous veniez a été dure pour le peuple » en aide cette année (aux pauvres). aux fidèles. j'y ai assisté avec 'Otsmân: la première qui a lieu à l'occasion de la rupture de vos du vic- qui est celle où vous mangez la chair « Plus tard. « N'en mangez que pendant « trois jours ». D''après d'entre tation née Salama-ben-El-A ko ua . Ce n'était pas une prohibition s'en servir pour nourrir il voulait. la seconde » continue Abou-'Obaïd. comme à l'Envoyé « Mangez. . répliqua-t-il. 1. CE DONT — DE CE QU'ON PEUT MANGERDE LA CHAIR DES VICTIMES ON PEUT FAIRE DES PROVISIONS. mais » des pauvres. Djâblr-ben-Abdallah provisions dine. times. le Prophète rituel le matin n'aient a dit plus : « Que ceux dans leur habijour. Abou-Saîd offrit — de la viande a rapporté en lui qu'en revenant après une absence on lui disant : « C"est de la chair je n'y goûterai de nos victimes. o. l'Envoyé de Dieu vous a interdit déjeuner ces deux fètes-ci jeune. s'adressant au cours de dit : « 0 fidèles. 2. si je ne me trompe. Je lui racontai l'aven- et il me répondit y avait eu depuis mon départ une prescrip- tion à ce sujet. devait » L'anfaire et vous qui ont fait le sacrifice rien de la chair des victimes du quatrième si l'on suivante l'année on demanda précédente. des viandes a dit : « Du temps du Prophète du sacrifice rituel pour les nous faisions à Mé- rapporter » Plus d'une fois (Sofyân) a ajouté qu'il s'agissait bien de la chair des victimes. Abou-Obaid. il leur lit la prière avant le prône. donnez à manger faites des provisions. avec rapporte de sa part. alors mon Emportez pour cela.32 TITRE LXXIII CHAPITRE ET DE XVI. A'icha a dit : « Nous salions nous la portions au Prophète des victimes et à Médine. de Dieu leur dit-il. nous dit-il. fête le jour affranchi rituel de Ibn-Azhar. 3. qu'il assista à la Celui-ci du sacrifice 'Omar-ben-El-Kliettâb. ensuite.

après avoir quitté Mina. dans « ce jour-ci se trouvent réunies deux fêtes . » Un hadits analogue est rapporté avec un autre isnâd. poursuit Aboû-'Obaïd. »'Abdallah. sant aux fidèles. » « J'ai encore assisté à cette fête. Waprès AbdaUah-ben-Omar. celui qui désirera attendre « ici l'office du vendredi des habitants de El-'Aouàlill) pourra le faire. de 6. 6L-UOKHÀH1. « mais s'il préfère rentrer chez lui je l'y autorise. . puis il prit la parole en ces termes : « 0 fidèles. l'Envoyé de Dieu a dit : « Mangez de la chair des victimes du sacrifice rituel pendant trois jours. il leur dit : « L'Envoyé de Dieu vous a interdit « manger la chair de vos victimes après le troisième jour.DES ben-'Affàn SACRIFICES RITUELS 33 et la fête ce jour-là tomba un vendredi. se nourrissait d'huile pour n'avoir pas à manger de la chair des victimes. s'adresben-Abou-Talib. Il fit la prière avant le prône. (i) On désignait ainsi ceux qui habitaient la banlieue de Médine. avec AliII fit la prière avant de faire le prône: puis.

qu'ils le comremarquer n'entreront pas dans le fait les bienheureux auront soit privé de quoi que ce soit qui est permis aux autres. Abou-Horaïra rapporte qu'à Iliyâ. Après les avoir regardées l'une et l'autre. l'une pleine de vin. il prit la coupe de lait. sur Les liqueurs qui sont enivrantes heureux terre ne produisent pas l'ivresse dans le paradis. « Louange à Dieu. confirmation. durant la nuit de l'ascension nocturne. verset vous pourrez des bienheureux 1. des abominaêtre au les statues divinatoires donc et alors 92). il a dit : « Parmi les il y aura la manifestation de lïgnoet de la science. la diminution « l'usage des liqueurs enivrantes. s'écria Gabriel. du hadits d'après un autre isnâd. ton peuple » aurait été dans l'erreur. In fine. mentaire. LE MISÉRICORDIEUX TITRE DES LXXIV BOISSONS CHAPITRE les jeux tions.AU NOM DE DIEU LE CLÉMENT. Le nombre des hommes diminuera (i) Autant dire. Selon 'Adallah-ben-'Omar. puisque le droit de boire et qu'il n'est des liqueurs enivrantes pas admissible qu'un bien- . il t'a conduit vers la bonne voie . de hasard. boit des liqueurs enivrantes à résipiscence en sera privé dans la vie future (1). la pratique de l'adultère « rance. » 2. oeuvres — De ces mots du Coran: et les flèches « Les liqueurs sont enivrantes. nombre PREMIER. l'autre pleine de lait. Paradis. on présenta à l'Envoyé de Dieu deux coupes. l'Envoyé de Dieu a dit : « Quiconque en ce monde et qui ne sera pas revenu 3. si tu avais pris le vin. Abstenez-vous-en » (sourate Y. Anas a dit : « J'ai entendu nul autre que moi ne pourrait « prodromes de l'Heure dernière de l'Envoyé vous rapporter de Dieu un hadits que . du Démon.

» « quante femmes sous l'autorité 4. aux Bekr ajoutait : « Celui qui ravit à autrui une chose importante yeux des populations n'est pas un croyant au moment où il s'en emIbn-Hichâm. » d'orge. pare. « Allons. de miel. à Abou-Talha a dit : « J'étais en train de faire boire à Abou- du vin de dattes vertes et à Obayy-ben-Ka'b et mûres quand quelqu'un survint et annonça que les liqueurs enivrantes étaient prohibées.DES BOISSONS 35 y aura cin- « tandis que celui des femmes augmentera en sorte quïl d'un seul homme. D'après Ibn-Omar. » 2. Anas-ben-Mâlik 'Obaïda. dit Abou-Talha. Abou-Horaïra met l'adultère celui rapporte n'est pas un que le Prophète a dit : « Celui qui comcroyant au moment où il le commet : n'est pas un croyant à l'insqui boit des liqueurs enivrantes tant où il en boit . de dattes. queur dont on faisait vertes et mûres. » 2. » Et je le répandis. répands « tout cela.» CHAPITRE II. Anas a dit : « Quand les liqueurs enivrantes du vin nous furent on ne trouvait à Médine que peu de vin de raisin . Ibn-'Omar h Médine. Solaïman-ben-Tarkhân rapporte en train de donner que Anas dit: « J'étais à El-Hayy à boire du vin de dattes a mes oncles paternels. la liinterdites. — Du VIN DE RAISIN. —j»^\ CHAPITRE VRANTES III. . 1. celui qui vole n'est pas un croyant quand il commet un larcin. » généralement 'Omar usage était du vin de dattes 3. FAITES RÉVÉLATION DE DATTES DE VERTES LA PROHIBITION DES LIQUEURS ENI- ET MURES. » dit que Abourapportant cehadits de Abou-Horaïra. a dit : « Quand le vin fut prohibé il n'y en avait pas 1. Anas. a annoncé la prohibition monta en chaire et dit : «Le Coran des liqueurs enivrantes qui sont au nombre de cinq : celles faites de raisin. de froment et est tout ce qui trouble l'esprit.

Le khamr est tout ce qui trouble l'esprit. Ilm-Omar a dit : « 'Omar fit le prône dans la chaire de l'En- voyé de Dieu en ces termes : « La Révélation vous interdit. « on le fait avec cinq choses : le raisin frais. 'Aïcha a dit : «Interrogé « Toute qui enivre 2. » KHAMll I. ayant dit que c'était leur liqueur démentit pas. — Un de mes amis. Aïcha a dit : « Interrogé liqueur dont les habitants : «Toute sur le bat'.» 3. l'Envoyé » est prohibée. vaient. ajoutait à cette liste. — DE CE QUI EST «APPORTÉAU SUJET DE CESPAROLES: EST TOUTE BOISSON QUI TROUBLE L'ESPRIT. il n'y a aucun 1. des gourdes. le khamr . LE BAT'. IV. les dattes. » 11 y a Irois questions sur lesquelles j'aurais voulu que l'Envoyé de Dieu . il pas il n'y a aucun mal à en faire usage. faisaient de Dieu répondit faite : sur le bat'. » a dit : « Nous nous informâmes à son sujet et on nous mal à en faire usage. « l'orge et le miel. ajoute Solaïmàn. Bakr-ben-Abdallah rapporte furent que Anas-ben-Màlik prohibées et mûres.3G TITRE LXXIY moi qui étais plus jeune qu'eux. le froment. quand on annonça que les liqueurs enivrantes étaient prohibées. DE LA LIQUEUR FAITE AVEC DU MIEL. de Dieu a dit : « Ne faites ni dans des outres les jarres et les l'Envoyé » plus de liqueurs fermentées » Abou-Horaïra goudronnées. qui enivre avec le miel. Comme je demandais à Anas quelle liqueur ils buil me répondit : du vin de dattes vertes et mûres. du Yémen boisson de Dieu répondit Anas-ben-Màlik a rapporté que l'Envoyé dans est prohibée. Alors ils me dirent : « Renverse tout » et nous le renversâmes. CHAPITRE « LE V. — Mâlik-ben-Anas sur le vin de raisin sec. leur a raconté à enivrantes : la liqueur enivrante que les liqueurs celle époque était celle faite — de dattes vertes CHAPITRE « Comme. tonnelets. j'interrogeais me répondit : « Tant qu'il n'enivre — lbn-Ed-Darâouardi « répondit: « 77 n'enivre pas. m'a raconté avoir entendu Anas dire : « C'était à cette époque-là leur liqueur enivrante. » dit Ma'n. qui est la liqueur leur boisson. Abou-Bekr- ben-Anas Anas ne le enivrante.

au lieu de raisin frais. enivrantes l'orge se font et le : le raisin le froment. suite ce dont à mourant bergers. » les autres en singes et en porcs matière pour savoir frère ou est évincé par lui ou encore chacun une part égale. suivant dans le Sind avec du riz. campés au pied de la de musique. LICITES 1. soit lorsqu'on . particulière. CHAPITRE VI. Suivant un autre isndd. » une variante. « ébouler « jusqu'au (!) En doute la montagne Jugement de et il changera dernier. diront à leurs bergers qui ramèneront le soir leurs trou« peaux et qui seront dans la détresse : « Revenez demain(5). — m'a raconté — et « Abou-'Amir — le Prophète qu'il avait entendu par Dieu ! il ne m'a pas menti dire : « Certes il y aura parmi mon peuple des gens qui autoriseront 4' l'adultère. d'accord désigne père et il pour prohiber que dans ce dernier cas. les dattes. le Prophète— lbn-'Omar aurait dit : raisin see. des d'autres. interprétant lieu de leur les textes d'une fa- (4) En çon leurs ils pas d'enfant. 2. ce mot son individu n'a il y a succession. auront s'agirait (5) Au (3) 11 y a usure. avec cinq choses miel.»— celle de la kelâla^ dit Abou-Hayyàn-Et-Teïmi. si l'aïeul évince le s'ils rend une somme été prêtée. besoin. les liqueurs enivrantes et les « instruments Il y en aura qui. reçoivent (2) Les tout (lui uns pensent qui cousins n'a que plus Suivant éloignés. » Dieu « anéantira dans la nuit un certain nombre de ces gens-là en faisant. liqueur qu'on fabriquait cela n'était j'interrogeais Àbou-'Omar au sujet d'une que ou. — DE CE QUI EST RAPPORTÉRELATIVEMENTA CEUX QUI LES LIQUEURS ENIVRANTES EN LES DÉSIGNANT SOUS UN" DÉCLARENT FAUX NOM. Selon Ibn-'Omar. « montagne. 'Abderrahman-ben-Ghaiim-El-Acliarl suivant une variante. soit remboursement sultes l'usure no sont à celle qui a supérieure quand il y a exigence de Les jurisconanticipé. Abou-Mâlik-El-Ach'aiï a dit: — ou. donner de de faim. il me répondit pas connu à l'époque où vivait du temps de 'Omar. dans le sens que donnent les Arabes à ce mot. nous fixât avant de nous quitter pour toujours : la question et une des formes de l'usure(3). » 'Omar a dit : « Les liqueurs sec. « comme licites < la soie. « Comme.DES BOISSONS 37 de l'aïeul(1).

» CHAPITRE SUJET VIII. a dit : « L'Envoyé lui ayant fait de Dieu. « Savez-vous. lorsque à la mère des Croyants avait défendu de ration liqueur (3) Il était « vases dans lesquels (') Ce nom moyenne est donné le Prophète à des vases quelle faits. — TITRE LXXIV DE LA FERMENTATION DES LIQUEURS DANS DES RÉCI- PIENTS TELS QUE LE tCtWl1^. que soit la matière dont ils que la durée la fermentation sont enivrante. o. DES RÉCIPIENTS 1. ayant prohibé certains vases ne pouvaient : « En ce cas non (je ne les prohibe pas).etc. « Oui. que les fidèles l'usage 'AU. 1. dit la jeune C'était vint et invita qui servait le repas. défendit l'usage pas tous interdit à conserver on lui fit remardes outres . Prophète le hadits précédent. fait « ce que j'avais préparé pour l'Envoyé de Dieu? Eh bien ! j'avais « macérer pour lui des dattes toute la nuit( 2) dans un taivr..38 CHAPITRE VII. » observer qu'ils indication d'un autre isnâd. (2) C'est-à-dire capacité. Même G. s'en passer. il était répréhensible j'ai demandé au sujet des vases dans macérer(3). Sofyân y ajoutait ces mots : eut interdit 'Abdallah-ben-'Omar des vases destinés l'usage de certains vases ». l'usage quer 4. Djâbir et les Ansârs répondit In fine.coupes. avait a dit : « Comme le Prophète les boissons. Abou—Hâzim nous trouver femme a entendu l'Envoyé Sahl dire de Dieu : « Abou-Osaïd-Es-Sà'idi à sa noce. défaire à El-Asouad s'il avait rapporte la mère 'Aïcha. me réponditquels étaient macérer. ceci : « Je demandai des Croyants. — DE LA TOLÉRANCEACCORDÉEPAR LE PROPHÈTE AU ET DES VASES Qu'lL AVAIT PROHIBES. la jeune femme à Sahl. Ibrahim questionné lesquels hadits rapporté par El-A'mach.marmites. s'agit pour produire et rendre la alcoolique faite en de la macération des liqueurs. Rapportant « lorsque 3. Selon ne pouvaient des jarres alors il toléra le Prophète des gourdes et des vases goudronnés. 2. se procurer » non goudronnées. les elle de faire insuffisante « il : et. de la macé- vue de préparer .

— Oui. . 1. — DE LA MACÉRATIONDES DATTESPOURVU QU'ELLES CHAPITRE IX. — Pouvons-nous dai-je. « Savcz-vous. CHAPITRE X. le jus de raisin (fermenté) devient illicite et mante vais. 39 de nous « N'a-t-elle « rapporte « n'ai pas entendu : » Et comme j'ajoutai et des vases goudronnés. » PROHIBÉES— de raisin cuit réduit de moitié. » Je dis alors : « Le jus de raisin « est une boisson licite et bonne.— El-Barâ et Abou-Djohaifa Abou-'Obaïd a dit : « Bois le jus du raisin tant qu'il sentait est frais. » I1) Appelé bâdzaq Jpl> . répondit-il. (2) Parce qu'il s'enivrait. Abou-Hâzim Abou-Osaïd-Es-Sâ-'idi c'était a dit : « J'ai entendu avait invité Sahl-ben-Sa'd (raconter) que la jeune femme qui servit de Dieu ? Eh bien ! je lui ai fait « que j'ai fait macérer pour l'Envoyé « macérer des dattes toute la nuit dans un tawr. à Mahome répondit : « L'usage du vin cuit est postérieur « met. Abou-'E-Djaouairiya Ibn-'Abbâs a dit : « Interrogé par moi sur le vin cuit. —Non ». » il me dit : « Je te pas parlé des jarres et des tonnelets? ce que j'ai entendu. mais après avoir « été licite et bon. » le Prophète à sa noce et ce jour-là le repas. » 2.DES « m'a dit : « Il nous avait défendu « servir des gourdes BOISSONS à nous. je m'inla bastonnade W. Tout ce qui enivre est prohibé. 1. »— le vin. répliqua-t-il .— 'Omar a dit: formai Ibn-'Abbâs « Comme je trouvais que'Obaid-Allah Je lui fis donner pour savoir s'il s'enivrait. 'Abdallah-ben-Aboii-Aoufa boire dans les jarres blanches? lui demanvertes. voudrais-tu que je rapporte ce que je ? » a dit : « Le Prophète a interdit les jarres 7. — Du VIN CUIT*1'ET DESBOISSONS ENIVRANTESQUI ONTÉTÉ 'Omar. ce dit-elle. membres de sa famille. 'Aïcha a dit : « Le Prophète aimait les pâtisseries et le miel. et Mo'âdz estiment qu'on peut boire le jus en buvaient réduit au tiers. c'est du jus de raisin ayant subi une première cuisson qui le rond sirupeux. N'ENIVRENT POINT.

1. la couche moyenne composée do lait et la couche supérieure renfermant le sang.— VERTES PAS LXXIV DE CELUI QUI PENSE QU'IL NE FAUT PAS MÉLANGER LES AVEC DES DATTES AVEC MURES DEUX SI CELA DOIT ENIVRER ET Qu'lL ASSAISONNER CONDIMENTS. au sujet du jeûne de lui envoya. Abou-Horaïra senta à l'Envoyé de vin. et à Sohaïl-ben-El-Baidà Dodjâna furent prohibées. enivrantes liqueurs le plus jeune d'entre nous estimions que cette liqueur Confirmation était une liqueur époque » du haclils par un autre isntid. fidèles le jour aurait l'Envoyé 'Omaïr a dit : « La nuit de l'ascension nocturne on prépleine de Dieu une coupe pleine de lait et une coupe rapporte que sa patronne. » Quand dans Visnâd. CHAPITRE XII. —. Du LAIT COMME BOISSON.. Omm-El-Fadl. Abou-Qatâda mûres a dit : « Le Prophète vertes de mêler des dattes sec. verset (i8). je répandis tout ce qui restait. Avas lange a dit : « Je faisais vertes boire une liqueur provenant du méà Abou- de dattes et de dattes mûres à Abou-Talha. Djâbir a dit : « Le Prophète et des dattes vertes a interdit (de mêler) le raisin » sec avec des dattes avec des dattes a interdit mûres. les quand échansonet A cette enivrante.. 2. de l'Envoyé Il la but. » (( entre (*) le chyme et le sang. » 2. (') Les Arabes croyaient que les matières alimentaires arrivées dans l'estomac se divisaient en trois couches : la . je lui envoyai étaient au sujet du jeûne une jatte de lait. dit : « Les fidèles de Dieu le jour dans l'incertitude Omm-El-Fadl de 'Arafa. un lait pur et agréable à ceux qui le boivent (sourate xvi. Qu'on avec des dalles et des dattes avec du raisin » fasse macérer séparément — chacune de ces choses. couche inférieure formée par le chyme. a dit : « Les de Dieu » Sofyàn étant dans l'incertitude de 'Arafa. Moi.40 CHAPITRE DATTES NE FAUT TITRE XI.De ces mots du Coran. il répondit on lui demandait qu'il tenait s'il n'y avait pas une lacune le hadils de Omm-El-Fadl. qui étais leur eux. 1. 3.

dit Abou-Bekr. le Prophète Alors Prophète Sorâqa-ben-Djo'chom contre faire( 3) une invocation et promit la but en sorte que je fus satismonté sur un cheval. Djâbir qu'avec une branche a dit : « Un homme des Ansàrsvint apporter ne l'as-tu « Pourquoi. à la fuite se rattache la Mecque pour Prophète quittant blir à Médine. El-Barâ Bekr. D'après Abou-Horaira. le fnatin. et là j'y se rinça la Suivant jusqu'au intérieurs. une jatte de lait au Prophète. « pas couvert(2). mais celui-ci le pria de n'en rien faire » à sa prière. de En-Naqî'(1). ne fût-ce « sur le vase "? » 4. n'en eut que l'intention. Selon Ibn-Abbâs. intérieurs lotus l'Envoyé de Dieu a dit : « Je fus transporté vis quatre fleuves : deux extérieurs et deux étaient le Nil et l'Euphrate . les deux du Paradis. l'Envoyé arriva allait très altéré. verte placée en travers Mémo récit avec un autre 5. Les deux extérieurs étaient deux fleuves une coupe de lait. ne l'as-tu verte placée en travers de En-Naqi* dit celui-ci. donne en donne encore une autre ! » de Dieu chamelle a dit : « Quelle bonne laitière de lait une jatte et.i. » Anas-ben-Màlik. Djâbir-ben-Abdallah lui dit l'Envoyé « Pourquoi. à traire de lait dans un bol . l'Envoyé aumône que celle qui consiste en une une brebis laitière qui. « pas couverte ne fùt-co qu'avec une branche « sur la jatte? » isnâd. le soir. . Je pris la (•t) Mot à mot montre qu'il Cet épisode. était de Dieu arriva de la Mecque d'un Je me mis avec Abouet à ce une auprès berger moment traite fait. 7.iDES BOISSONS 41 avait apporté du lait de Dieu. (2) On plaçait une branche verte en travers de la jatte pour indiquer qu'on avait le démon de invoqué Dieu et empêcher s'approcher du lait. de se retirer. Le Soràqa. bouche l'Envoyé de Dieu ayant bu du lait en disant : « Ce lait a de la crème. : « fit»: mais la suite du s'éta- de Médine. Nous a dit : « Le Prophète passâmes. (') Localité voisine On m'apporta trois coupes : une coupe de miel et une coupe de vin. Le Prophète acquiesça belle ou en 6. a dit: « Abou-l.Iomaïd '.

ô Abou-Talha qui partagea ce bien entre J'ai entendu piété vous tenez.42 TITRE LXXIV on me dit : « Tu as pris la bonne voie coupe de lait et la bus. — Du FAIT DE RECHERCHER DE LA BONNEEAU. d'après Mâlik-ben-Sa'sa'a. verset 86). ô Envoyé de « Dieu. a dit : « Abou-Talha était de tous les Ansârs à Anas-ben-Mâlik celui qui possédait le plus de palmiers et de toutes ses palmeraies celle de Bairohâ était celle qu'il préférait . « Dieu « tant vient de dire que « vous n'atteindrez jamais que vous ne ferez pas aumône de ce à quoi « aucun de mes biens ne m'est plus cher que Bairohâ. CHAPITRE Xl\ . Anas-hcn-Màlik lait. . elle était en face de la mosquée. répondit ses proches et ses cousins. CHAPITRE I. indication de la variante st'lj d'après un autre isnàd. Dispose donc de ce bien. disant : « A droite puis à droite. du puits lira du lait d'une et présenta Abou-Bekr offrit le lait de ses brebis. » Injine. un bien qui profitera — ou suivant une variante donnée par qui rapportera qu'il faut donner bientôt. rapporte qu'ayant vu l'Envoyé de Dieu boire du ce de t. mélangea ensuite la jatte à l'Envoyé et à sa droite qui restait » au Bédouin Dieu qui Après à sa gauche un Bédouin. » Môme récit. » Or à la vraie qu'on y trouvait. espérant que cette aumône sera bien accueillie et que Dieu « m'en tiendra compte un jour. « voilà selon ce que Dieu t'inspirera. j'en fais aumône « à Dieu. sauf la mention des trois coupes. lait il se rendit d'eau tirée avait chez lui. Abou-Talha se leva et dit : « 0 Envoyé de Dieu. — Je ferai ainsi. Môdine XIII. en avoir bu. ce que tu as dit mais ce bien à tes proches. Alors « pour toi et ton peuple. « j'estime « Envoyé de Dieu ». —Bravo ! s'écria le Prophète. le Prophète d'abord. — Du MÉLANGE DU LAIT AVECDE L'EAU. il est dit : « Vous n'atteindrez Lorsque fut révélé le « 'Abdallah. L'Envoyé de Dieu se rendait dans cette palmeraie pour y boire de l'eau excellente verset dans lequel jamais à la vraie piété « tant que vous ne ferez pas aumône de ce à quoi vous tenez » (sourate ni.

debout. » CHAPITRE XVI. qui a passé la nuit. CHAPITRE XV. qui était venu avec lui. personnage. de boire de l'urine humaine — // est dit dans le Coran : « Les bonnes choses parce qu'elle est impure. son jardin.DES 2. tète et à son pied: Ensuite Or le Prophète se leva personnes le reste qu'on boive il dit : « Certaines a fait réprouvent j'ai fait. qui signifie en arabe « place ». (2) Ou : à la porte de la Place. 'Aïcha a dit : « Le Prophète aimait les sucreries et le miel. entra BOISSONS le Prophète. viens versa répondit: avec moi de l'eau avait. vu le Prophète » que'Ali. son visage et but et ses mains debout et passa à sa de l'eau. » 1. brebis » Il les emmena il but tira dans un bol. même en cas de nécessité. a dit: « Arrivé à Bâb-Er-Rahba(2). « 0 Envoyé à la tonnelle. En-Nezz-âl-bm-Saïra de midi. j'ai faire. deux d'une à la tonnelle. En-Nezzâl debout et dit : « Il y a des gens qui réprouvent debout. puis lava il moment de la prière de V'asr. but ensuite. exactement comme » (!) A la régalade. — Du FAIT DE BOIRE DEBOUT. sans verser l'eau de l'outre dans un vase. que l'un faire « en restant « que vous venez de me voir 2. — DE LA BOISSON SUCRÉE ET DU MIEL. puis L'Envoyé de Dieu du lait et le familière qu'il alors. —Ez-Zohri a dit : « // n'est pas permis. jusqu'au Il but. ayant avec lui 43 un de de ses Compagnons. D'après Djâbir-bm-Abdallah. dans une outre (verse-nous qui transportait de Dieu. Or moi. » vous sont permises » (sourate v. Er-Rahba. verset 6). de l'eau de l'eau tous ayant passé la nuit à môme(1). était le nom d'une place de Koufa sur laquelle donnait la mosquée. — Ibn Mas'oud a dit au sujet des liqueurs enivrantes : « Dieu n'a pas fait qu'une chose qui vous est prohibée fût un remède pour vous. j'ai sinon nous boirons pour irriguer » Cet homme. . 'Ali but en restant de vous boive exactement ce 1. tu as de l'eau chez un homme des Ansârs et lui dit : « Si à boire). (Rahba) apporta s'assit pour rapporte après avoir du peuple fait la prière s'occuper des affaires sur la Place On lui de Koufa de l'eau.

'Omdir. » à droite. D'après pagnons. — A DROITE. «Ausjeune à personne. rapporte que où il Omm-El-Fadl était debout le affranchi au Prophète un bol de lait prit au moment de 'Avala. TROUVE LA — A DOIT-ON. : (debout) CHAPITRE XVIII. de Ibn-'Abbàs. CHAPITRE I. DEMANDERA LA PERSONNE SA DROITE ? LA PERMISSION DE PASSER LA COUPE A LA PERSONNE PLUS AGEE 1. Ilm-'Abba s aiiit TITRE : « Le Prophète LXXIV but debout. « 0 Envoyé de ma ni d'un . mon tour entre les ô Envoyé de Dieu. ni pour dit du de mon et celle servir main. le Prophète. mains du l'Envoyé de Dieu homme. le jeune creux do la directement exactement signifie avec la bouche sans se bol. QUAND ON BOIT. Abou-n'-Nadr Le Prophète ajoute le bol dans sa main suv son chameau. QUAND IL S'AGIT DE BOIRE. . » CHAPITRE 1. je ne céderai remit la coupe un jeune homme homme : « Me permets-tu Dieu. des Ansàrs. A DROITE. l'homme donnerais (M Le boire mol XX. il passa le reste au Bédouin en disant CHAPITRE QUI SE XIX. — Du FAIT DE BOIRE A MÊME' 1' DANS UN BASSIN.Djàbir-ben-'Abdallah.. envoya soir XVII. — DE CELUI QUI BOIT DEBOUTSUR SON CHAMEAU. d'abord le jeune il dit au jeune — Par à ces vieillards? homme.44 3. père avec un de ses ComTous deux saluèrent qui je entra qui leviv rendit la vie arabe leur de Dieu. de l'eau de Zcmzcm. et à de à sa droite sa gauche donner répondit sitôt des vieillards. puis. mère. Sahl-ben-Sad Celui-ci but. rapporte qu'on apporta à l'Envoyé de Dieu du I. chez un homme salut. Anas-ben-Malîk lait coupé d'eau au moment où il avait à sa dvoite un Bédouin et à sa : Il but. puis gauche Abou-Bekr. « A droite. rapporte comme qu'on il avait offrit à boire à l'Envoyé de Dieu. et le but.

qu'une une Dieu. était leur parce furent que j'étais prohibées. lière qu'il versa avait. répliqua l'homme. car à cette heure-là partout. — LES JEUNES DOIVENTSERVIRLES VIEUX. ajoute mûres. qu'en la liberté. — DE LA FERMETURE DES VASES. l'Envoyé de Dieu a dit : « Quand la 1. nuit est close ou que le soir est venu. me Solaïmân. Un telle était à il me répondit Comme. 1) vos outres. — 0 Envoyé de Dieu. D'après Djâbir-ben-Abdallah. » ne fût-ce plaçant le nom sur l'orifice. travers heure de la nuit sera le nom passée rendez-leur de Dieu. en train à El-Hayy de servir à boire du vin 1. j'ai de l'eau ayant passé la nuit dans une outre. et une seconde et le Compagnon avait amené but ensuite. — Si. BOISSONS 45 de l'eau dans son jardin. avoir » entendu CHAPITRE XXII.DES homme. plus jeune qu'eux. Anas quelle enivrantes Je le répandis. après avoir invoqué de Dieu et éteignez vos lampes. boirons à môme. liqueur enivrante. il qui était occupé à transporter le Prophète. et répandre l'eau . enivrante. Le démon Consolidez( invoquez quelque le nom couvrez vos vases. retenez vos enfants auprès de les démons se répandent Lorsvous. je demandais qu'elle était ayant pas. Anas a dit : « J'étais de dattes à mes oncles. lorsque « Répands ce vin ». (J) Dans le sens de les appuyer contre quelque chose do façon à ce qu'elles ne puissent qu'elles pas tomber contiennent. les liqueurs dirent-ils. n'ouvre fermez jamais de en chose vos portes porte et invoquez fermée. répondit sinon nous ayant passé la nuit dans une outre (donne-la-nous). CHAPITRE XXI. » Il se dirigea alors vers la l'eau tonnelle. tu as de fait très chaud à cette heure. de l'eau dans un bol et tira du lait d'une Le Prophète qu'il but une première brebis famifois. faite de dattes vertes et de dattes Abou-Bekr-ben-Anas Anas ne le démentit Anas dire que dit que telle était leur liqueur râoui de mes amis m'a dit alors leur liqueur enivrante.

2. Tsomâma-ben-Abdallah a dit : « Anas reprenait haleine deux ou . — a interdit de boire par l'ori- a interdit de boire par l'orifice CHAPITRE Du FAIT DE RESPIRERDANS LE VASEOU L'ON BOIT. » a dit : « J'ai entendu l'Envoyé de Dieu Et cela. Lorsque avec sa main droite. faits rapportés de boire de même dit 'Ikrima. qu'il qu'il ne respire pas dans le vase. avec une branche » « Et je crois. « Voulez-vous. droite. TITRE l'Envoyé LXXIV a dit : « Éteignez consolidez vos lampes vos outres. c'est-à-dire Abou-Saîd-El-Khodrij de ployer les outres. et à boire. CHAPITRE TROIS ne le fasse pas avec sa main —Du XXVI. d'une d'empêcher » poutre dans votre maison. Selon Abou-Qatâda. HALEINE DEUX ou FAIT DE BOIRE EN REPRENANT 1. le Prophète fice d'un vase à conserver lbn-Abbûs d'un a dit l'eau. boit. CHAPITREXXIII. a dit: « L'Envoyé de Dieu a interdit de 1. disent » certains râouis. ditDjâbir. l'Envoyé de Dieu a outre ou d'un vase à conserver de fixer une le voisin par Abou-Horaïra par l'orifice qu'il a interdit défendu l'eau. qu'il de Dieu fermez vous vous couchez. des outres. n'essuie qu'il pas sa verge Quand » se frotte. FOIS. Selon quand bouchez ajouta: Djâbir.46 2. de vous 1. que je vous raconte certains menus ? Eh bien. 1. Abou-Saîd-El-Khodr-y ployer 2. d'en ployer les orifices pour boire. voulait de boire par les orifices XXIV. — Du FAIT DE PLOYER LES OUTRES (POURBOIRE). défendre dire les outres. l'Envoyé de Dieu a dit : « Quand l'un de vous l'un de vous l'un urine. D'après Abou-Horaïra. CHAPITRE — Du FAIT DE BOIRE PAR L'ORIFICE D'UN VASE A CON- SERVERL'EAU. : « Le Prophète l'eau. les vases à aliments « fût-ce vos portes. » verte placée en travers. » vase à conserver XXV.

DES trois trois fois en buvant fois. que parce que « je lui avais interdit de le faire et qu'il n'avait pas tenu compte de ma « défense. « Je n'ai agi ainsi. de suivre les enterrements. —(DE L'EMPLOI) DESVASES D'ARGENT. de de venir en propager l'islamisme. . — Du FAIT DE BOIRE DANSUN VASE D'ARGENT. ce sont pour eux( 1) en ce monde tandis que vous. tandis ni de brocart.Iodzaïfa était à El-Madàïn il 1. vous les 2. 1. aide à l'opprimé de porter des une variante et de délier l'homme de son serment. a dit : « Quand I. « aurez dans la vie future. Ibn-Abou-Lëila demanda à boire. » CHAPITRE XXVIII. » que vous. D'après Omm-Salama. Le Prophète nous a interdit de porter de la soie et du bro« cart ainsi que de boire dans des vases d'or ou « Ces chosesd'argent. Il nous a interdit bagues d'or. l'Envoyé de Dieu a dit : « Celui qui boit dans un vase d'argent ne fait dans qu'ingurgiter son ventre le feu de la Géhenne. Ne portez « choses-là a dit : « Nous partîmes avec Hodzaïfa. El-Barâ-ben-'Azib (!) Pour les infidèles. suivant : dans un vase d'argent — de se servir do coussins (2) 3. » BOISSONS que le Prophète reprenait 47 haleine et il assurait CHAPITRE XXVII. Un échanson lui ayant présenté une coupe d'argent il la lui jeta à la figure. de boire dans de l'argent — ou. de répondre : « oui » à celui qui vous invite. ajouta-t-il. » a dit : « L'Envoyé de Dieu nous a enjoint de faire sept choses et nous a interdit d'en faire sept autres. Ces sont pour eux dans ce monde « aurez dans la vie future. Ibn-Abou-Lëila que le Prophète ecgent. vous les là. femme du Prophète. disait-il. Il déclara avait dit : « Ne buvez pas dans des vases d'or ou d'arpoint de vêtements de soie. (2) Coussins rembourrés qu'on plaçait sur le bois de la selle. « Dieu vous fasse miséricorde ! » à celui qui éternue. Il nous a de dire : enjoint de visiter les malades.

cette personne ? — Non. Comme Prophète la parole. phète affranchi au sujet du jeune du Proque : les fidèles étant incertains sa patronne un bol de lait au le jour de 'Arafa. lui dit-on. avec ses Compagnons. de revêtir TITRE des étoiles LXXIV dites » qassy. moi. s'écria-t-elle. 'Omaïr.^--.48 de selle. se rendit ensuite à la véà randa des Benou-Sà'ïda . Asun-El-AIjoual^ (i) Le mot une étoffe brocart. chez elle il vit lui « « « « adressait Le Prophète une femme se rendit qui baissait au Château la tète. aussi.. (2) Ou u bols » . elle s'écria : « Je me réfugie auprès de Dieu contre toi. fit dire 11 donna à cette ordre femme à Abou-Osaïd-Es-Sà'ïdi de venir et elle descendit d'une femme Celui-ci des entra de la mander. envoya qui le but. — J'étais trop l'Envoyé ». — Sais-tu. demanda-t-on à cette femme. de brocart CHAPITRE XXIX. ce mot désigne les vases rendu a dit : « J'ai vu le bol du Prophète de petites dimensions pour boire. El-Fadl. « indigne « Le Prophète. — Du FAIT DE BOIREDANS DES COUPES <2'. lui en fit cadeau. Sahl-ben-Sa cl a dit : « On avait parlé au Prophète arabe. de porter des vêtements de soie. et de satin(1). 2. « que je Abou-Borda boire dans te fasse 1. d'après Omm- 1. il s'assit et dit : « 0 Sahl. dont chez Anason se servait ([ni signi- de soie par « satin » signifie moins épaisse que le est un surnom . 'Omar-ben-'Abdelaziz ce vase à Sahl. donne-nous « boire. — Eh bien. — Prophète CHAPITRE — Du FAIT DE BOIRE DANS UN BOL OU UN VASE DU a dit : « 'Abdallah-ben-Salâm la coupe où le Prophète a bul m'a » dit : « Veux-tu PROPHÈTE. rapporte. » Plus celui-ci nous montra lard. au Château et lorsqu'il le Benou-Sâ'ïda. de Dieu qui venait demander ta main. répliqua-t-elle. il » Je leur donnai le bol à boire dans le bol que voici dans lequel nous bûmes nous ayant demandé et. de Omm-El-FadI. (3) El-Ahoual fie : celui qui louche. répondit-il. qui était — C'était. je demande refuge pour moi contre toi. ce disant. XXX.

vous qui désirez « bénédiction doigts. sourdre entre vient de Dieu. CHAPITRE BÉNIE. vos ablutions. ou d'argent. « J'ai. étiez-vous ce jour-là? (2>.«Combien à Djàbir. . absorber bénédiction « Abou-Dja'd In fine.DES ben-MàliU. demanda ». que cela ne lui ferait aucun mal d'en abuser. Djâbir-ben-'Abdallah Prophète nous qu'un à l'heure petit de faire a dil : « Je me suis vu en compagnie du avec la prière On mit de Y'asr et nous n'avions reste d'eau. par conséquent. (-) Et. XXXI. Ibn-Sirin ayant Talha voulu lui dit que ce bol avait un anneau d'or le remplacer par un anneau : « Ne change absolument rien en fer et que. de tant disait et tant ajoute fendu BOISSONS il l'avait raccommodé était 49 avec une série fait de bois sans Ce bol superbe Anas. Ici il désigne surtout l'eau qui a tant de prix aux yeux des Arabes qui en sont si souvent privés. Anas Abou- à ce qu"a fait l'Envoyé de Dieu. répondit-il.—-Du FAIT DE BOIRE LA. il signifie une chose qui attire sur celui qui en fait usage ou qui en est l'objet la bénédiction de Dieu. Sàlim-ben» d'autres — Mille quatre-cents confirmation du hadits avec la variante « qninze cents ». d'après t1) Le mot arabe n'a pas de correspondant exact en français. KL-nOKIIAHI. fait » boire et ventru l'Envoyé de Dieu dans ce bol de fois. Ce même mot s'applique également aux personnes. cette eau dans un vase : on l'apécartant faire les doigts et la ses à en une qui y plongea la main en porta au Prophète s'écria ensuite : « Accourez. isnâd. « plus Ce bol s'étant d'argent. d'anneaux défaut. » Anas renonça alors à son projet. BÉNÉDICTION'1) ET L'EAU 1. sachant Je me mis que c'était sans me retenir. firent ventre leurs » Alors je vis l'eau Les fidèles dans mon ablutions et burent.

— De ces mots du Coran : « . douleur. maladie. l'Envoyé de Dieu a dit : « Aucun mal n'atteint le musulman sans que Dieu ne lui efface des fautes à cette occasion.. souffrance. chagrin. même une simple piqûre d'épine lui vaut de la part de Dieu la rémission d'une partie de ses péchés. On trouve encore ailleurs le simple titre: De la médecine. le Prophète a dit : « Le croyant est pareil à la jeune tige d'une céréale que le vent fait tantôt courber et que tantôt il redresse. De quelque côté qu'il vienne le vent la fait pencher. — 1. LE MISÉRICORDIEUX TITRE DES LXXV (!) MALADES CHAPITRE DE CE QUI A ÉTÉ DIT AU SUJET DES INDULGENCESACCORDÉESPAR SUITE DE LA MALADIE.AU NOM DE DIEU LE CLÉMENT. » 3.Quiconque verset 122). Le méchant est pareil au f1) Qaslallàni ajoute : et de la médecine. piqûre d'épine. » d'un autre isndd. que le fait le croyant après l'épreuve. angoisse. L'hypocrite est comme le cèdre qui résiste jusqu'au moment où il est déraciné Indication d'un seul coup. Selon Abou-Horaïra. . » 2. fera le mal subira le mal comme rétribution » (sourate iv. D"après Kab. PREMIER. Abou-Horaïra même si le mal consiste en une simple rapporte que le Prophète a dit : « Tout ce qui atteint le musulman : épuisement.. l'Envoyé de Dieu a dit : « Le croyant est pareil à la jeune tige d'une céréale. la femme du Prophète. mais lorsque le vont cesse elle se redresse ainsi 4. D'après 'Aïcha.

— C'est. . me ma fièvre répondit-il. 'AbdaUah-(ben-Mas'oud) où il souffrait d'une violente a dit : « J'entrai chez l'Envoyé de Dieu. je lui dis : j'ajoutai — Oui. D'après Abou-Mousa-El-Ach\iri. « Tu dans sa maladie. — DE LA. El-Barâ-ben-Azib a dit : « L'Envoyé de Dieu nous a ordonné (1) Pour divine. au moment « tu souffres de la fièvre. — Certaine« repris-je. Aïcha a dit : « Je n'ai vu personne frances que l'Envoyé de Dieu 2. le musulman comme le Prophète au une forte fièvre. — Comme il éprouvait » Puis une fièvre violente. — DE L'OBLIGATION DE RENDREVISITE AU MALADE. 'AbdaUah-(ben-Mas'oud) cours de sa maladie. toujours à l'obtenir. CHAPITRE 1. a dit 51 le brise. a dit : « J'étais éprouves « que tu auras une double « aucune souffrance n'atteint « ses péchés.DES cèdre rigide et superbe jusqu'au MALADES jour où Dieu. fièvre. Aucun musulman ne sera atteint « d'une piqûre d'épine ou d'un mal grave sans que Dieu lui efface à « cause de cela ses comme les feuilles d'un péchés qui tomberont « arbre. qui tombent III. » CHAPITRE LES AINSI LES HOMMES LES PLUS ÉPROUVÉSPAR LE MAL SONT EUX CE SONT LES HOMMES LES PLUS MÉRITANTS ET PROPHÈTES DE SUITE. éprouver » d'aussi vives souf- 1. cement il en sera ainsi. sans que Dieu lui les feuilles d'un arbre. « est aussi forte que celle de deux hommes d'entre vous. compléter le sens il faut ajouter : au point de vue des effets de la clémence . de Dieu » s'il le veut. l'Envoyé : « Celui Dieu veut du bien réussit CHAPITRE II. l'Envoyé de Dieu a dit :« Donnez à manger à qui a faim. 2. D'après Abou-Hordira. : « C'est me parce enlève allé voir répondit-il. » à qui 5. GRAVITÉ DE LA MALADIE M. répliqua-t-il. « 0 Envoyé — Oui. de Dieu lui dis-je. visitez le malade et délivrez le » prisonnier. » IV. APRES I. parce que tu auras une double récompense. récompense.

. TITRE cl nous en a interdit le port des vêtements de selle. » Le Prophète rapporte auprès qu'il a vu Omm-Zofar de la Ka'ba. . implore lit alors prends « montre 2. — DE LA FAVEUR ACCORDÉEA CELUI QUI A UNE SYNCOPEW PAR LES FLATUOSITÉS. voyant je dis : « 0 Envoyé de Dieu. l'ande qassy et les coussins rements. Vil. a dit : « J'ai entendu le Prophète s'exprimer Anas-hen-Mâlik ''') Ou : attaque ('pilepliforme. de visiter Il nous a ordonné de suivre l'islamisme. faisaient je perdis cet état qu'ils ensuite l'eau me trouvèrent. c'est la femme noire qui est venue reprit-il. répondit-il. te guérisse. — DE LA VISITE A CELUI QUI A PERDU CONNAISSANCE. sur moi.52 sept choses neau d'or. de satin. grande et noire . comment « en dois-je disposer ? » Il ne me répondit où rien avant le moment fut révélé le verset relatif aux successions. trouver le Prophète et lui a dit : « J'ai des syncopes et je montre « alors mes nudités. Djâbir-ben-Abdallah Prophète Pendant vint qu'ils pour me rendre le trajet en compagnie connaissance de Abou-Bekr. répondis-je. prendre implore ton mal Dieu en ma faveur. les malades LXXV sept autres de soie. ' A tâ-ben-Abou-Rabâh rapporte que Ibn-'Abbàs lui dit : « Veux-tu une femme qui ira au Paradis ? — Certes oui. : il nous a interdit de brocart. mais reprit-elle pas mes nudités. lui (jue je te montre — Eh bien. que dois-je faire de mes biens. tu iras — Si. Alors Le Prophète je repris fit ses ablutions mes sens et. « mon mal j'implorerai en patience. Dieu pour que je ne cette invocation. — DE LA FAVEURACCORDÉEA CELUI QUI A PERDU LA VUE. 'Ata et se tenait . a dit : « Gomme visite j'étais tombé malade. elle était du voile CHAPITRE I. CHAPITRE PROVOQUÉE VI. les enter» et de répandre CHAPITRE V. I. mais Je si tu « tu veux en patience. et c'est dans et en jeta le Prophète. Dieu afin qu'il au Paradis — « le préfères. le 1.

'Aïeha Abou-Bekr « Mon cher a dit : « Quand furent l'Envoyé de Dieu arriva à Médine. nous . — la Mosquée. je lui donnerai en échange le Paradis. Pour tout au milieu des siens. que son modd et son sa soient bénis pour « la fièvre de Médine et mets-la à Djohfa(4). la mort « Quand son accès de fièvre Ah! et de djalUW. Omm-'d-Derdâ visiter un des Ansârs 1. s'écria-t-il. réunion pèlerins venant de la Syrie. te trouves-tu comment te comment Abou-Bekr avait un accès de fièvre il récitait homme. J'entrai chez eux et je dis : "? 0 Bilàl. « 0 mon Dieu. emporte 1.DES en ces termes « adorateurs : « Certes Dieu MALADES a dit : « Lorsque 53 un de mes j'éprouve : aime — c'est-à-dire » par la perte des deux choses qu'il « ses yeux — et qu'il se résigne. cessait Bilâl disait ces vers : au milieu apercevoir d'idzkhir Chàma plût à Dieu que je pusse passer une nuit je pusse boire de l'eau dans une vallée ou bien de Midjanna(2) 'Aïcha a dit : « J'allai trouver l'Envoyé 0 mon de Dieu et l'informai Médine fais comme que de nous cela. — DE LA VISITE AUX ENFANTS. Osâma-ben-Zéid a dit : « Une des filles du Prophète cher pendant l 1) Le djalil deux plantes les environs que j'étais ainsi que chez le Prophète sont de (3) Chàma voisines cette (4) Le avec Sa'd et Tutti sont l'envoya cheret Obayy à ce deux et qu'on des montagnes aperçoit Vidzkhir communes dans sauvages de la Mecque. Dieu. (2) Localité peu distante de la où se tenait une loire célèbre. CHAPITRE VIII. au moment où on lui dit bonjour est plus proche que les cordons de sa chaussure. — alla DE LA VISITE FAITE AUX HOMMES qui habitait PAR LES FEMMES. lieu Mecque de parler de la Mecque. « aimons la Mecque fais-nous aimer ou plus encore. ? » Lorsque pris de la fièvre. ce pays « soit sain. . et Bilâl « trouves-tu ce vers : père. » CHAPITRE IX. Confirmation du hadits par un autre isndd. Ou encore que et Tafil (3). Bilàl voulait Mecque de la ville.

Anas. CHAPITRE XL — DE LA VISITE A L'IDOLÂTRE. que c'est une purification . D'après Ibn-Abhàs. CHAPITRE X. « Ma fille( l'agonie. Qu'elle se repose sur Dieu et qu'elle « se résigne. avait l'habitude de dire : « Ce ne sera rien. » L'esclave le Prophète embrassa fut à l'agonie visite et lui dit : « Fais-toi El-Mosayyab visite dit que lorsque Abou-Tàlib du Prophète. 1. » Le Prophète « Certes lui envoya le salât en lui faisant dire: « Dieu est maître de ce qu'il prend et de ce qu'il donne et chaque « chose a pour lui un terme fixé. au cours de sa maladie. mais pas du tout : c'est une fièvre qui brûle — ou suivant une variante : — un vieillard qui agite âgé et qui le conduit au tombeau. — DE LA VISITE AUX BÉDOUINS.54 TITRE LXXV 1) est à nous mandait-elle. ce sera une purification si Dieu veut. XII. s'écria le bédouin. il reçut la 1. venez chez que je crois. 'A'irlia (') On trouve rapporte la variante que le Prophète : « Mon fils ». . a mise dans le coeur de ceux de ses serviteurs qu'à ceux de ses serviteurs Dieu ne fait miséricorde » « sont compatissants. soit alors ! » s'écria le Prophète. répondit-il. « nous. —Tu dis. —C'est. PRIÈRE. se leva et nous limes comme lui. CHAPITRE DE LA — QUAND ON EST CHEZ UN MALADEET QU'ARRIVE L'HEURE ON DOIT FAIRE LA PRIERE EN COMMUN. — Eh bien. ayant. l'effet de la compasqu'il qui « sion que Dieu « a voulus. un esclave appartenant à un juif était au service alla lui faire l'islamisme. « Pourquoi es-tu ainsi. Cet esclave étant tombé malade. D'après du Prophète. ô Envoyé de « Dieu? lui demanda Sa'd. L'enfant Alors le Prophète fut et dont qui était tout tremblant apporté sur les genoux du Prophète les yeux débordèrent de larmes. chaque fois qu'il allait faire visite à un malade. 1. musulman. le Prophète entra chez un bédouin (maOr le Prophète. lade) pour le visiter. » Elle envoya alors de nouveau pour le conjurer de venir.

Puis-je par testament « disposer des deux tiers de mon bien et laisser l'autre tiers à ma — et lui laisser répondit-il. après ma mort. j'ai une fièvre égale à celle de deux hommes « d'entre vous. ce qu'il m'a semblé. il leur dit : « L'imam relevez-vous El-IIomaïdi. « 0 Envoyé « pondit l'Envoyé Je le palpai de Dieu. 'Abdallah-ben-Mas'oud où il avait la fièvre. laisvisite je lui dis : « 0 Prophète « ser des biens et je n'ai qu'une fille unique. Dieu ajouta : « Aucun désagrément. n'attein« dra le musulman sans que Dieu lui enlève ses péchés : il sera tel « qu'un arbre qui est de ses feuilles. tu as une fièvre violente. Ensuite l'Envoyé de répliqua-t-il. maladie ou autre chose. Aïcha-benl-Sa d rapporte gravement malade à la Mecque. priez a été abrogé. me réde sentir le froid qu'à cette heure. que son père a dit : « J'étais Le Prophète étant venu tombé 1. « et fais qu'il puisse accomplir » Je n'ai son émigration. MALADES avec eux en restant 55 assis. sa dernière lui. tandis » et s'il prie assis. CHAPITRE XIII. » Alors il passa la main sur son front et m'en frotta « fille?— Non. qui derrière se tenaient debout. étaient . à foie jus- de sa main sur mon 2.DES recula visite de fidèles. — Et sans doute pour cela tu auras une double récom— Certes oui ». « 0 mon Dieu. doit être imité : s'il s'incline. nez-vous La pour prier il leur fit signe de rester assis. je vais. Disposer de la moitié « l'autre moitié ? — Non'. » fit fit la prière ils se levaient terminée. Comme prière incliassis. ensuite le visage et le ventre. s'écria-t-il. me faire de Dieu. car le Prophète prière que les fidèles. repris-je. » dépouillé . — Disposer du tiers et lui laisser les deux « autres tiers? — Dispose par testament du tiers et le fiers c'est déjà « beaucoup. moment guéris Sa'd pas cessé. déclare assis « Ce hadits. s'il se relève. — Du FAIT DE POSERLA MAIN SUR LE MALADE. « pense. » a dit : « J'entrai chez l'Envoyé avec ma main — Certes de Dieu au et lui dis : oui. de Dieu.

s'écria l'homme. ce sera une purification si Dieu veut. juifs. au cours accès de et sans doute pour aucun enle» « cela tu auras une double « musulman n'éprouvera — Oui. A PIED ou SUR UN ANE. 'Abdallali-(l)Jii-Mas'oud) de sa maladie lièvre. a dit : « J'allai et le palpai. déclara le Prophète. récompense. il sera tel qu'un 2. adorateurs des idoles et des mélange de musulmans. pas avec cela dans notre réunion. il n'y arien sages du Coran. le Prophète où se trouvait 'Abdallah-bcn-Obayy-ibn-Saloul Dans cette réunion il y avait un pas encore embrassé l'islamisme. A ce moment « Tu souffres d'une fièvre violente. 1. » Le Prophète salua. En cours de route. dit-il. l'Envoyé de Dieu entra chez un homme pour lui faire visite. DOIT — DE CK QU'ON DOIT DIHE AU MALADEET DE LA RÉPONSE FAIRE. « lié ! l'homme. D'après Ilm-Abbâs. un mal sans que ses péchés lui soient qui est dépouillé « vés . et prit en croupe Osâma Ceci se passait avant la passa auprès qui d'une n'avait de Bedr.56 TITRE LXXV CHAPITRE QU'IL XIV. de plus portune tout cela beau que ce que tu dis si c'est la Vérité. Comme la y voyait également soulevée par l'âne envahissait la réunion. descendit de sa moulure et invita les assistants à adorer Dieu en leur récitant des pasdit 'Abdallah-ben-Obayy. mais ne nous imtoi et raconte o Envoyé de Relournechez •— Pas du tout. de ses feuilles. . — Pas du foui. s'arrêta. de polythéistes. arbre chez le Prophète il avait un violent lui dis-je. à ceux qui viendront te voir. c'est une fièvre qui brûle — Eh bien. 'Abdallah-benle nez avec son manteau en disant : « Ne nous couvrez poussière Obayy se couvrit pas de poussière. — DE LA VISITE AU MALADEFAITE A CHEVAL. CHAPITRE EN" CROUPE XY. soit alors ! » un vieillard âgé et va le conduire au tombeau. Osâma-ben-Zeïd dont le bat était pour bataille réunion aller faire rapporte que le Prophète de Fadak monta sur un âne recouvert visite d'étoffe à Sa'd-ben-'Obâda. et l'on 'Abdallah-ben-Rawâha. me répondit-il. « Ce ne sera rien. MONTÉ 1..

s'écria Ibn-RaAvàha. qui me rasa passa auprès de moi pen« Les insectes qui sont sur — Oui. mais tu es le plus clément des cléments. exclama . la tète et m'enj.AH! MA TÊTE! MA SOUFFRANCE EST INTOLÉRABLE! » — Des paroles de Job : « Le mal m'a louché. » 1. ce qu'ils nous plaît. 2. Or les habitants de pardonne-lui. roi et lui assurer le poucette cité se sont réunis pour le couronner voir. n'as-tu — il ainsi 'Abdallahdit Abou-Hobâb désignait de Dieu ! répondit Sa'd. par Dieu.—Malheureuse que je suis. dant que j'allumais « ta tête te font-ils manda racheter alors un perruquier (par cette infraction une pénitence). D'après El^Qâsim-ben-Mohammed.oignit de » s'étant malheur écrié : « Ah ! ma et que je fusse XVI. — Ne dis car j'avais le dessein — ou ne l'ex- dans le lexte. Kdb-bm-'Odjra a dit : « Le Prophète le feu sous la marmite. — vint chez moi pour me faire visite » . dit le Prophète. mal? me demanda-t-il. et si cela arrivait crois que tu désires de cette journée-là à t'amuser pas : Ah ! ma tète ! répliqua le Prophète.DES Dieu. DjâJrir a dit : « Le Prophète il n'était monté ni sur une mule. MALADES dans nos réunions. CHAPITRE Du FAIT PAR UN MALADEDE DIRE: «JE SOUFFRE. et les commentaires de ce hadits obscure pliquent pas complètement. La traduction . » 2. vu. (2) La fin façon un peu bizarre est fort de tu passerais la lin avec une de tes femmes(2). Cette résolution se trouvant réprouvée par la Vérité qui t'a été tu l'as il en a été furieux et c'est pour cela qu'il a agi comme donnée. sois indulgent et Dieu t'a donné ce qu'il t'a donné. pas entendu ben-Obayy. en est par suite incertaine. ni sur un cheval(1). je faveur. et juifs 57 car cela d'in- parle-nous-en aux mains. jures cher » A ces mots. ce qu'a — 0 Envoyé « 0 Sa'd. en venir jusqu'à idolâtres s'agonirent et faillirent à les calmer Le Prophète ne cessa de cherse tussent : puis il enfourcha son âne et alla chez Sa'd-ben-'Obâda. 'Aïcha tète ! » l'Envoyé de Dieu lui dit : « S'il t'arrivait encore enta en vie je demanderais ma mort pardon à Dieu pour toi et l'invoquerais "Aïcha. (!) C'est une dire à pied. musulmans. » Il répondis-je.

« Et tu auras double récompense. J'aide d'Adieu. Le Prophète dos personnages. Toute ta famille « dépense que tu fais en vue de la face de Dieu te vaudra une récom« pense. entre autres 'Omar-ben-EIdit : « Qu'on m'apporte de quoi vous écrire un — Le « texte grâce auquel vous ne pourrez vous égarer dorénavant. 3.58 suivant une variante TITRE : j'avais pour le désir le califat. est dominé par la souffrance. il vaut mieux réduiteà ? — Non ? — que tu laisses tes la mendicité. sans que Dieu ne lui enlève « qui perd ses feuilles. a dit : « J'entrai Je le palpai chez le Prophète au moment où il et lui dis : « Tu as une violente fièvre. les autres le texte grâce s'en tenant aux on ne pourrait s'égarer . même la simple boucliée que tu mets dans la bouche de ta « femme. les uns au Prophète dorénavant de quoi écrire . « Prophète. — De la moitié « Dutiers « héritiers ? — Le tiers c'est beaucoup riches que délaisser . s'écria 'Omar. Hni-Abbâs avait dans a dit : « Lorsque sa chambre Khetfàb. — DE CES PAROLESD'UN MALADE: « ALLEZ-VOUS-EN ! » l'Envoyé de Dieu fut à l'agonie il y I. la fièvre de deux hommes d'entre vous. LXXV — de mander Et quoi qu'on Abou-Bekr et son fils et de les désigner en dise et quelles de répondre (pour tout autre que soient les espérances des ambitieux ou Dieu repousse et les candidat) : Dieu et les croyants repoussent » croyants refusent. Dois-je faire aumône « des deux tiers de mon bien ? — Non. » Les personnes présentes ne furent disant auquel pas toutes qu'il fallait de cet avis apporter et une discussion s'engagea. et le livre de Dieu nous suffit. lui dis-je. » CHAPITRE XVII. pèlerinage « la fortune et pas d'autre héritier qu'une fille. — « Certes oui. » 4. Vous avez le « Coran. Ibn-Mas'oud avait la fièvre. — — Oui. dans quel état je suis. : repris-je. maladie ou autre « chose. répliqua-t-il « aucun musulman ne sera atteint d'un désagrément. il est comme « L'Envoyé l'arbre de Dieu vint nie rendre du au moment grave maladie dont je fus atteint « Tu vois. Sad-(ben-Abou-Ouaqqâs) visite lors d'une a dit: ses péchés . répondit-il.

CHAPITRE XVIII. — Du SOUHAIT QUE FAIT LE MALADEDE MOURIR. .écria-t-il. puis il fit ses ablutions. fais-moi « favorable. si vif Le bruit MALADES de cette discussion auprès 59 du Prophète ! » Et. » Une autre fois nous allâmes le voir un mur. la mort vous ne souhaite quand empêcher qu'il dise alors : « 0 mon Dieu. est récompensé (1) Ce hadits est si concis sens en est fort. tandis que moi pour bâtir. de 1. ont disparu sans nos Compagnons qui nous ont précédé. » 2. et. dépense. » alors. avoir rien perdu de leur part des biens de ce monde. sur moi la bénédicla tête et main sur la me appela passa Prophète Je bus de l'eau de ses ablutions tion du Ciel. il bâtissait « Le musulman. s. « qu'il pour tout ce il le dépense dans ce terrain W. D'après Anas-ben-MâUk. comme j'étais debout qui derrière était sceau de la prophétie riée. — DE L'ENFANT MALADE QUEL'ON EMMÈNECHEZQUELSA FAVEUR. m'emmena le fils de ma soeur est malade. Qais-ben-Abou-Hâzim lui rendre « « « « visite. » le lui. : « Allez-vous-en ! quel irrépaaient empêché paroles devint ajoute « rable de Dieu s'écria que l'Envoyé disait . le Prophète la maladie a dit : « Que personne l'atteint. obscur. je vis entre ses omoplates tente de mapareil à un pompon de CHAPITRE XIX. à ce moment. chez l'Envoyé de » Le QU'UN POUR QU'ON FASSEUNE INVOCATION EN 1.DES de 'Omar. excepté nous dit-il quand que le « rais. fais-moi si la mort « préférable mourir pour moi. On venait a dit : « Nous entrâmes de lui faire S'il ne peut s'en vivre si la vie est doit m'être plus chez Khabbâb pour « Ceux de sept scarifications. malheur ! que ces discussions écrire et » ces cris « l'Envoyé de Dieu de leur ce texte. « Quel malheur Ibn-'Abbâs 'Obaïd-Allah. Es-Sâïb a dit : « Ma tante maternelle Dieu et lui dit : « 0 Envoyé de Dieu. Si le Proje n'ai acquis autre chose que cet emplacement de souhaiter la mort je la souhaitephète ne nous avait pas interdit et.

chasse le car tu es le guérisseur: il n'y a d'autre guérison mal. s'il est vertueux il aura l'espoir espérer sa récompense » « l'indulgence. qu'il allât voir un malade ou qu'on le lui amenât. lui dis-je. Injine. Faites le bien. — Pas même toi. objecta-t-on. soyez modérés et qu'aucun de voir obtenir « de vous ne souhaite « accroître a dit : « . que faire pour relatif ? » C'est alors que fut révélé le verset aux succes- CHAPITRE LA PESTE XXII. Djâbir-ben-Abdallah que j'étais suivant malade. « d'autres ce cession sions.Fai entendu la mort . car il faudra en outre que Dieu m'enveloppe de sa « faveur et de sa clémence. CHAPITRE XXI. » maladie. 'Aïcha éhiit appuyé a dit : « J'ai contre moi . guéris Sa'd. 'Aïcha a dit: « Quand l'Envoyé de Dieu arriva (à Médine) . — 'Aïcha-bent-Sa'd rapporte. ô Envoyé de Dieu. « Paradis. s'il a fait le mal il pourra entendu : « 0 mon le Prophète Dieu. : « 0 Seigneur des hommes. 4. ma suc- 1. dire. —DE L'ABLUTION DE CELUI QUI VISITE UN MALADE. Abou-Horaïra TITRE LXXV l'Envoyé de Dieu s'exprimer ainsi : « Les actes d'un homme ne suffiront pas à le faire entrer dans le — Non.60 3. que le Prophète a dit : « 0 7710/1 Dieu. « pas même moi. a dit : « Le Prophète entra chez moi alors sur moi — ou. sois-moi CHAPITRE XX. » que l'Envoyé de Dieu. DES INVOCATIONS FAITES PAR CELUI QUI VISITE UN MALADE. » le Compagnon. que celle que tu opères. Aïcha rapporte c'est la guérison qui n'entraîne pas une autre d'une variante sans importance. guéris. OU LA —DE FIEVRE. une variante. Il fit ses ablutions dit et en versa l'eau sur moi. CELUI QUI FAIT UNE INVOCATION POUR ÉLOIGNER 1. pendant qu'il « clément et fais-moi — rejoindre pardonne-moi. d'après son père. disait. héritiers de la verser « Je n'ai. » que des parents éloignés. indication 1.

ajouta 'Aïcha. comment te trouves-tu? et toi Bilâl. Abou-Bekr récitait ce vers : tout homme. Bilàl élevait la voix pour dire : Ah! plût àDieu que je pusse passer une nuit dans une vallée au milieu et de djalil ! ou bien apercevoir Ou encore que je pusse boire de l'eau de Midjanna Tafil. . continue 'Aïcha. » « J'allai. Fais que ce pays soit sain. la mort « Quand son accès de fièvre cessait. comment te trouves« tu? » Quand la fièvre le prenait. « nous aimons la Mecque ou plus encore.DES Abou-Bekr et Bilàl eurent MALADES J'allai les voir Gl et dis : « Mon la fièvre. emporte la fièvre de « Médine et mets-la à Djohfa. « cher père. « que son sa et son modd soient bénis pour nous . au moment où on lui dit bonjour est plus proche que les cordons de sa chaussure. Pour au milieu dos siens. d'id{khîr Chàma et trouver l'Envoyé de Dieu et lui rapporter fais-nous aimer Médine comme la chose. s'écria-t-il. « 0 mon Dieu.

» sans avoir. Robbayï'-bent-Mo' dition avec l'Envoyé awwidz-ben-Afrâ de Dieu. s'obtient par trois choses de feu. LA GUÉRISONS'OBTIENT PAR TROIS (CHOSES). J'ai de feu à mon peuple. Nous a dit : « Nous allions donnions à boire aux en expéfidèles. aussi de la saignée. Ibn-Abbâs potion interdit Suit a dit : « La guérison l'incision de miel. : la J'ai 1. sans doute. » nous les servions — et ramenions à Médine les morts et les blessés. . D'après Abou-Hordira. CHAPITRE III. LE MISERICORDIEUX TITRE DE LA LXXVI MÉDECINE CHAPITRE UNE PREMIER. les pointes de la lancette 11' et les pointes de feu à mon peuple. (2) Dans le hadits ci-dessus on voit que la seconde partie seulement est indiquée par le Prophète lui-même. SANS — AVOIR DIEU N'A PAS FAIT DESCENDRE(SUR TERRE) EN MÊME TEMPS FAIT DESCENDRE SON REMÈDE. CHAPITRE SOIGNER II. — une maladie. les pointes comme du miel les pointes de feu. LE CLÉMENT. le Prophète a dit : « Dieu en même descendre descendre (sur terre) son remède. du premier il D'après un isnâd différent aurait les paroles également prononcé rapportées par lbn-'Abbùs. dite (i) 11 s'agit des ventouses scarifiées.AU NOM DE DIEU. MALADIE I. n'a pas fait fait temps. 2. Ibn-Abbâs tient par trois rapporte que le Prophète a dit : « La guérison la boisson s'obou » choses : l'incision interdit de la lancette. L'HOMME PEUT-IL SOIGNER UNE FEMME ET LA FEMME ? UN HOMME I. » le hadits jusqu'au Prophète un autre isnâd qui fait remonter (2). et.

Djâbir-ben-Abdallah le Prophète « S'il y a dans un de vos remèdes — ou suivant une variante : s'il doit — un bon résultat. verset 71). » L'homme nouveau s'écria et dit : « J'ai fait ce que tu m'as indiqué. dire » : 2. « II un remède pour 1. et J'ai vu l'un mourut de ces hommes léchait sa langue ainsi. CHAPITRE 1. » déclaré que camper dit de dans la Harra boire rétablis. (2) Mot à mot : qui a menti. du miel. du miel — Du LAIT DE CHAMELLE COMME REMÈDE. et moi pas me faire faire des pointes 3. Dieu fais-lui a dit vrai. c'est dans l'inciy avoir daas un de vos remèdes sion delà lancette. » rapporte souffre qu'un homme vint trouver le Prophète boire et de miel ou dans les pointes je n'aime de feu. — Fais-lui du miel. que des gens qui étaient malades dirent : rapporte de Dieu. lorsqu'elles dans la potion de feu. crever les la terre emmenèrent puis il leur mains et les pieds qui et yeux avec au fer rouge. Arias « 0 Envoyé Lorsqu'ils Médine V. couper les du lait ils Le où il avait un troupeau de chameaux Aussitôt et leur qu'ils des chamelles tuèrent Prophète le de ce troupeau. frère qui le Prophète. . troupeau.DE LA MEDECINE 63 CHAPITRE contient IV. 'Aïcha a dit : « Le Prophète rapporte aimait qu'il les sucreries a entendu et le miel. AbouSa'ïd lui dit : « Mon frère du ventre(1). revint de phète lui dit encore : « Fais-lui boire du miel. » On lui — Cependant. boire c'est le ventre de ton lit boire est dans l'erreur(2): et il guérit. » L'homme revint une seconde fois et le Prorépondit le Prophète. le Prophète ayant les envoya à manger. (!) 11 s'agissait de coliques ou de diarrhée. eurent donne-nous des un asile et donne-nous forces. du furent son lit berger envoya et Prophète à leur poursuite. — Du MIEL COMME REMÈDE. — De ces mots du Coran: les hommes » (sourate xvi. ces gens repris ville était une malsaine. conviennent à la maladie.

Mais il va sans dire que ces indications ne doivent pas être prises au pied de la lettre. le berger et emmenèrent la chose il envoya il leur à la poursuite les mains lui amena. s'écria » quel Anas était lui LXXVI que El-l. Alors recouvrèrent le troupeau. Khâlid-ben-Sad nant était avec encore nous Ghàlib-ben-Abhar.ladjdjàdj le plus rapporta vivement terrible ayant demandé châtiment que le En apprenant ne le lui eût de lui avait ce hadits. à infliger pour les crimes. nom vulgaire de la nigelle. « la nigelle.(34 Sellâm à Anas Prophète cela. au sujet des peines CHAPITRE VII. il tomba malade emmeet il 1. du lait Ces gens des ils et de l'urine la santé. (*) Lu cruauté (2) Le texte porte : de la graine noire. TITRE a dit : « On m'a rapporté raconter infligé. . Prophète dire : « Cette avec quelques gouttes d'huile m'a rapporté avoir entendu le est un remède pour tous les graine de El-Hadjproverbiale eu effet qu'il tirait djàdj semble indiquer de ce ehàtinienl argument infligé par le l'roplnMe. Anas rapporte Prophète chameaux se rendirent chameaux tuèrent apprit leur enjoignit et de boire auprès jusqu'au de ces animaux. — DE LA MOELLE (2>. gardait le ses 1. lorsqu'on et les pieds et crever les yeux Quand lui a raconté que Qatàda dit que Mohammed-ben-Sirin ne fut faite ceci se passa avant que la révélation au fer rouge. des gens ayant pris d'aller du lait du berger moment trouver et de l'urine . que. a dit : « Nous étions partis En route en expédition. Ibn-Abou-'Atiq à employer de vint alors le visiter et lui dit : « Nous cinq ou sept vous engageons graines. fit couper le Prophète les de ces gens et. « introduisez-les Prenez-en pilez-les et ensuite dans le nez du malade » 'Aïcha noire « de ce côté et de ce côté. — I)K L'UKINE DE CHAMEAUCOMMEREMÈDE. CHAPITRE VI. ils burent où ils son la fièvre berger qui à Médine. quand malade nous rentrâmes à Médine. désiré qu'il El-Hasan : « J'aurais « pas racontéfl).

rapporte quïl 2. 5 qui demanda (*) Mélange de sou. par les narines en cas d'angine et se prend par un coin de en cas de sciatique. la mort LA xMEDECINE que le sâm ? demandai-je. en arabe. 'Orwa rapporte ordonnait que 'Aïcha « C'est une chose désagréable mais utile. répondit-elle. qui un de mes fils Prophète » Un jour j'avais amené au Prophète urina sur le ne mangeait pas encore . Abou-Horeïra a entendu l'Envoyé de Dieu dire : « La graine noire est un remède pour toutes — Le sâm. Omm-Qaïs-bent-Milisan « Servez-vous s'emploie la bouche du bois indien. — DE L'INJECTION NASALE*2). récent. 2. soulage le coeur du rapporte la personne d'un deuil affligée de Dieu dire que la telbîna l'Envoyé et dissipe en partie » le chagrin. et j_js^ 1. 05 — C'est sauf le sâm. l'enfant de l'eau et s'en aspergea. do lait et de miel. un nom spécial au médicament suivant qu'on le prend EL-ROKHÂIU. par les narines. noire c'est CHAPITRE 1. c'est la mort.DE « maux. saigner: il donna 1. par uu coin de la bouche ou qu'on l'absorbe simplement par la bouche. (-) On donne.— graphes X. 'Orwa et pour entendu malade VIII. — DE L'INJECTION les orthographes ainsi que NASALE AVEC LE COSTUS INDIEN on trouve ET MAles ortho- On trouve j^o >JU~5 et ia—s comme Ja-io et Ja-is. » les maladies. disait-elle. » la telbîna en disant : CHAPITRE IX. dit Ibn-Chihâb. Ilm-'Abbâs un salaire à l'opérateur et fit une injection CHAPITRE RIN. et la graine sauf le sâm. . ordonnait la telbîna pour le malade « J'ai. déclare c'est avoir entendu le Prophète dire : Il le remède de sept maladies. rapporte que le Prophète se fit nasale. — Qu'est-ce ». la nigelle. — DE LA telbîna^ que 'Aïcha POUR LE MALADE.

: « L'Envoyé donna interrogé de Dieu deux m son sort. Ne faites pas souffrir «vos enfants par des pressions en cas d'angine et employez le costus. » ' 2. car j'ai entendu l'Envoyé de — DES VENTOUSES SUR LA TÊTE. lbn-Abbâs . rapporte répondit que Anas. c'est (aux troubles sanguins). Homaid-Et-TmmU salaire des ventouses. étant en état d'ibràm et 1. isnâd. se fit mettre des ventouses CHAPITRE XIII. » a dit : « Le Prophète se fit mettre des ventouses alors CHAPITRE XII. lbn-Abbâs a rapporté que l'Envoyé de Suivant un autre Dieu se fit appliquer CHAPITRE des ventouses sur la tète. 1. CONTRE LA MIGRAINEET LESNÉVRALGIES.— Abou- Mousa se fit mettre des ventouses durant la nuit. Abdallah-ibn-Bohaïna état d'ihràm. approprié « l'application des ventouses ou le costus marin. ' XIV. lbn-Abbâs qu'il jeûnait. sur la route de la Mecque. XV. » Dieu dire que c'était un remède.. Asim-ben-' Omar-ben-Qalâda rapporte que Djàbir-ben-'Abdallah étant allé voir El-Moqaima' lui dit : « Je ne te quitterai pas tant que tu ne te seras pas mis des ventouses. — DES VENTOUSES rapporte que le Prophète. — DES VENTOUSES EN VOYAGE ET EN ÉTAT D'IHRAM. — DES VENTOUSESEN CASDE MALADIE.. Ibn-Abbâs pendant qu'il a dit : « Le Prophète » était en état d'ihràm.66 CHAPITRE TITRE LXXVI XL — Du MOMENTDE L'APPOSITION DES VENTOUSES. — en a parlé d'après le Prophète. au sujet du se fit mettre de dattes et le 1. pendant qu'il de Dieu. Ibn-Bohaïna 1. étant en rapporte que l'Envoyé des ventouses sur le milieu de la tète se fit appliquer était à Lahaï-Djemel. des ventouses recommanda « le moins par Abou-Taïba à ses maîtres qui : il lui améliorèrent « Le remède dit le Prophète. CHAPITRE 1.

» : « Rien moi je n'aime ne vaut la magie contre dit le un mauvais râoui. LA MÉDECINE des ventouses pendant qu'il 67 était s'y fit appliquer Lahaï-Djemcl. lui répondis-je. « Oui. il ces paroles à Sa'id-ben-Djobaïr. 'Imrân-ben-Hosain a dit oeil et contre je rappelais les pointes de feu. « rase-toi « pauvres des trois CHAPITRE la tète : ensuite jeûne trois jours ou donne à manger à six » Je ne sais. par laquelle ou fais un sacrilice. parmi les remèdes que vous ce sont : les potions de feu. parmi « bien. » choses il commença XVII. les incisions de lancette les pointes XVI. les employez incisions en est qui guérissent ou encore de lancette faire pas me faire des pointes 2. « encore CHAPITRE les remèdes : les que vous employez. il me demanda poux grouillaient — Eh bien. ce sont potions de l'eu. d'eau nommé un autre isnâd. les piqûres venimeuses. me répondit de Dieu avait dit : « On fit défiler que Anas rapportait que l'Envoyé « devant moi les nations. Ibn-'Abbàs se fit appliquer rapporte que l'Envoyé de Dieu. le Prophète vint 1 Ibn-'Odjra vers moi pendant a dit : « A l'époque le feu sous une marmite. me faisait du mal. à en état dïhràm. Pour de miel. reprit-il. de El-Hodaïbiya. migraine des ventouses sur la tôle cause d'une dont il souffrait. Djâbir-ben-Abdallah « Si. — DE CELUI QUI SE FAIT DES POINTES DE FEU OU QUI ENDE CELUI QUI N'EMPLOIE PAS LES POINTES FAIT A AUTRUI ET DU MÉRITE DE FEU. puis deux prophètes qui défî« lèrent d'un groupe de dix à quarante accompagnés personnes . a dit : « J'ai entendu il le Prophète en est qui dire font : du ou 2. dit un raoui. Comme les que j'allumais à deux reprises si cela sur ma tète. Il passa un. — Du FAIT DE SE RASERLA TÈTEEN CAS DE SOUFFRANCE. 'Asim-ben-'Oniar-ben-Qatâda lah a entendu il le Prophète dire que Djâbir-ben-'Abdalrapporte : « Si. » de miel. » « Comme.DE souffrant à un point Suivant étant de la tète. (son énumôration). 1.

Voici en du koheul el du danger qu'elle courait de perdre l'oeil. » tout l'horizon. D'après dont le mari venait une femme. de Un autre ceux-là. me répondit-on. — DE L'ANTIMOINE ET DU KOIIEUL (*> POUR LES GRANU- LATIONSD'APRÈSOMM-'ATIYYA. rentra Les fidèles qui sans autre explicaensuite dans son appartement et dirent : « Est-ce de nous qu'il s'agit. entière. soixante-dix mille d'entre eux « vont entrer dans le Paradis sans qu'on leur demande aucun compte.. avait mal à un oeil. On la signala au Prophète en lui parlant mourir. me dit-on. mède et de fard. levé —Oui ». Omm-Salama. s'agitèrent cru en Dieu. « C'est ton peuple. Regarde à l'horizon. » musulmane.. revêtue de ses plus mauvais vêtements — ou. s'étant et ayant demandé si lui aussi serait suivante : « 'Okkàcha t'a devancé. . : « Autrefois la femme (veuve) le Prophète répondit demeurait chez elle (2). ni les pointes de feu. le Prophète sortit de son appartement reçut la réponse CHAPITRE XVIII. il sert à lu fois de re- eommenluleur.08 « tandis TITRE LXXYI moment où que moi je n'avais personne avec moi jusqu'au « on me fit voir une immense « Qu'est-ce ceci ? masse noire. qui sont nés dans la religion sommes nés au temps du paganisme "? » ce qui se passait. koheul esl du — Quand un chien d'antile passait elle lui lançait une année un sulfure (2) Pendant deuil avant norphvi'isé. qui avons suivi son Envoyé ? ou Le Prophète tion. » Une grande masse noire enva« hissait ici et là à tous les reprit-on. répondit-il. ajoute la durée du C'était l'islamisme. « nous avons « s'agit-il de nos enfants « tandis que nous nous Apprenant ni la magie. parce qu'ils placent toute leur con« fiance en Dieu. de 1. ô Envoyé de Dieu 1 « demanda fidèle alors 'Okkàcha-hen-Mohsin. « Regarde. « zon. « demandai-je : est-ce mon peuple ? — C'est. ni les augures des et dit : « Ce sont ceux qui n'emploient « oiseaux. suivante une variante : conservant les mêmes vêtements dans la plus quels termes laide 0) Le moine de ses chambres. Moïse « et son peuple. — Scrai-je un de ceux-là. » Et je vis cette masse noire envahir tout l'hori« points de l'horizon.

d'elles-mêmes comme le croyaient les Arabes antéislamiques.» à 'Abdelmalik-ben-'Omaïr. Du REMÈDE INTRODUIT PAR UN COIN DE LA BOUCHE. Fuyez XX. 1. 11 était provient. LA MEDECINE pendant quatre mois 69 et dix pas le koheûl CHAPITRE — DE LA LÈPRE. l'Envoyé de Dieu à tirer a dit : « Il n'y a ni 1. . ce hadits — son suc est un remèdepour serait attribué lesyeux. et elle n'employait » XIX. le lion. CHAPITRE XXI. aussi une désigne le choléra.DE crottin jours. que les maladies peuvent mettre par la volonté mais non divine. de présurvenait de l'année. ser en chouette se poser sur la mort d'un aussi qu'on venait que eût une en hibou pour « pas de choléra» veut dire n'est pas la conséquence que cette maladie d'un du mois de changement d'époque L'expression Sa far. mais qu'elle il le voulait. le commenexplique se transtaire. que c'était nous Il nous fit signe de ne pas agir ainsi et nous nous dîmes du remède. rapporte ceci : « . Saïd-ben-Zeïd « La truffe vient de la manne(4): Suivant un autre isnâd. sa mort quand (4) Ou plutôt la manne une sans qu'on que la substance truffe qui est tombe comme duciel elle (3) Le mot^jùa est le nom du 2e mois regardé sache exactement d'où de l'année musulmane. férence nées ce même qui peut-être au commencement épidémique. Ilm-'Abbâs Prophète maladie quand et 'Aïcha rapportent l'ut mort. — (1).Fai entendu le Prophète dire : 1. était décrétée par Dieu ses habitants. » le lépreux vous fuyez CHAPITRE LA MANNEEST UN REMÈDEPOUR LES YEUX. comme il était de ceux quand les anmot (1) C'est-à-dire. que 'Aïcha Abou-Bekr ajoute emhrassa le ce dernier : « Au cours de la du Prophète nous lui introduisîmes un remède par le coin de sa bouche. D'après contagion ni choléra des maladies (3). de celui qui de l'àme tiré tué sans de- vengeance chouette. ses sens il Quand il reprit par répugnance avais-je pas défendu de mïntroduire ainsi un dit : « Ne vous « remède ? » Et comme le malade nous disions pour que c'était il reprit étant relardé de à cause de la répu: « Aucun mauvais d'un augure mois dans Mais maladie gnance qu'avait le remède. ni chouette(2). ni augures comme des oiseaux. Abou-Horaira. (2) Les os d'un anciens mort Arabes pouvaient ou une de maison croyaient que les se métamorphoet venaient annoncer On était disait complémentaires.

(2) Ce mot commentaire dont ne dit rien le but au sujet quée par réchauffement chute de la luette. Mais du sang. dit 'Obaïd-Allah. je rapportais ce récit à Ibn'Abbàs. la femme du Prophète. angine(2). On l'injecte dans le nez pour l'angine et on l'introduit par un » Le raôui (Sofyân) ajoute : « coin de la bouche en cas de pleurésie. c'est la il ajoute qu'on autrement. reproduit . » 2. à ses femmes pendant se sentit la durée de sa maladie. de il l'intensité demanda tement de ses souffrances. CHAPITRE t. dans mon apparIl y consentirent. et je ne vois pas d'autre « tion que El-'Abbàs « ainsi(1). de temps à autre. Ibn-'Abbàs et un autre. entre autres la plcu« résie. mais qu'on ne lui avait mis aucun tampon. l'Envoyé la permission a dit : « Lorsque. pas nettement. » Gomme on faisait remarquer dire donnait la leçon : ^ c^\&\ (au lieu de :<£ cJk\) l'avait qu'on apprise avait l'avait de la leçon <£.70 TITRE LXXVI d'être traité par un remède qui feront vous excepavez agi un de mes « qui sont dans cette maison ne manquera « ainsi introduit. il me dit : « Sais-tu quel était cet aulre homme que 'Aïcha n'a (i) Le commentaire de ce passage. appuyé sur deux. car ce costus guérit sept choses. XX1Ï <3>. hommes. la bouche qu'il lui-môme c'est-à-dire de la bouche » de l'enfant avec le doigt. « dans le nez de vos enfants ? C'est avec le costus indien qu'il faut fils dans le nez duquel « soigner cela. qui n'était personne pas présent chez l'Envoyé quand Omm-Qaïs a dit : « J'amenai de Dieu mis un tampon parce qu'il avait une j'avais fourrez-vous ce tampon me dit le Prophète. sortit les pieds posant sur le sol. fait qui se ne m'apparait par le est ainsi : douleur expliqué à la gorge provo- encore l'explique (3) Il n'y a pas de tardjoma. 'Aïcha. avec le doigt également. « J'ai entendu Ez-Zohri « sans s'expliquer : « Il nous expliqua ces deux cas d'emploi sur les cinq autres. de Dieu de demeurer Toutes par suite alourdi.et qu'il Sofyân soulevé a indiqué et que le palais de l'enfant avait à Sofyàn que Ma'mar il répondit de la frotté fait qu'il se souvenait même de bouche Ez-Zohri. » « Comme. «—Pourquoi.

aux fidèles. a dit vrai. — DE L'ANGINE (*>. reprit « qui ment. — LE REMÈDEDELA DYSENTERIE. CHAPITRE XXIII. la soeur de 'Okkàcha et qu'elle lui raconta qu'avec d'une lui un de ses fils auquel elle était allée fourrezqui » Par elle avait mis un tampon trouver l'Envoyé de Dieu. angine. vint trouver le Prophète et lui — Donne-lui à boire du I. après être rentre dans son appardit : « Répandez sur accablé par la souffrance. de la pleurésie. 'Aïcha rapporte que. c'est le ventre de ton frère par un autre autre affection isndd. In fine.oiLlc CHAPITRE XXIV. vant son récit. « Je lui en ai fait boire. une des femmes du fîmes asseoir sur une auge appartenant Prophète. le dit le Prophète. et nous mîmes à verser sur lui Peau de ces outres jusqu'à ce qu'il pria nous fit signe que c'était assez. Poursui« pas nommi'i ?— Non. Alors il sortit » avec eux et leur adressa une allocution. une des premières et qui prêtèrent au Prophète. de la variante : *-J£. répondit le Prophète. répondis-je. 'Obaïd-Allah-ben-Abdallah san. . le Prophète. Il lui en fit boire. » Confirmation l 1) Ou quelque le Prophète. mais cela n'a fait qu'augmenter sa diarrhée. à vos enfants ? Employcz-donc entre autres désigner il voulait bois indien de sept maladies. vers les fidèles. rapporte le serment que de fidélité Omm-Qaïs-bcn-Mihfemmes qui était 1. Abon-Sa'îd a dit : « Un homme dit : « Mon frère a un relâchement « miel du ventre. afin que » « Nous le à Hafsa.DE LA MEDECINE 71 — C'était 'Ali ». moi sept outres dont les cordons n'auront je sois en état de faire des recommandations pas été dénoués. de la gorge. tement. indication le costus. de la tribu émigrèrent des Asad-Khozaïma. puis revint et dit : ». reprit-il. au lieu de <ulfr i^JLlfr]. vous ces tampons est le remède pour le guérir « Pourquoi. « — Dieu. ces mots : bois indien.

» qui avait famille d'oreille. livre . voulait parler du costus dont le nom J=—» se prononce £~S dans certain dialecte. » Il qui est le remède de sept maladies.\adr on trouvait avaient et Arias-ben-Enrapporté par Anas que Abou-Talha fait des pointes de feu à Anas et que c'était Abou-Tall. 'Obaïd-Allah-ben-Abdallah san. était la soeur de 'Okkàcha-bcnun de ses tils angine.ia l'opération a dit de sa main. C'EST UNEMALADIE QUI SIÈGE DANS 1. Abou-Horaïra « contagion « s'écria alors un Bédouin. une des premières de fidélité femmes serment à l'Envoyé Mihsan et qu'elle lui raconta qu'avec mis un tampon pour le guérir d'une l'Envoyé de Dieu. — Suit LE CHOLÉRA. ni choléra. rapporte que Omm-Qaïs-ben-Mih- 1. « Craignez Dieu. . ces tampons à vos enfants? Employez donc le bois indien entre autres de la pleurésie. CHAPITRE XXVI. lui dit auquel elle avait elle était allée trouver Pourquoi le Prophète.72 TITRE LXXVI CHAPITRE LE VENTRE. fourrez-vous et qui prêtèrent le qui émigrôrent de Dieu. ni chouette. Hammâd a dit : « Ou lut à Ayyoub un des livres de Abou-Qilàba dans lequel il y avait ce que ce dernier avait rapporté lui-même et ce qu'il avait lu comme étant rapporté Or dans ce par d'autres.— comment se fait-il a dit : «11 n'y a ni 0 Envoyé de Dieu. "2. pratiqué Anas-ben-iMàlik de Dieu avait autorisé une que l'Envoyé des Ansàrs à employer la magie contre le poison et les maux de l'Envoyé de Dieu on me fit des pointes Abou-Talha et Anas-ben-En- Anas a dit : « Du vivanl de feu pour me guérir d'une pleurésie. XXV. a dit : « L'Envoyé <lc Dieu de maladie. qui que mes chameaux « sont comme des gazelles dans la dune sont infectés de gale quand « un chameau galeux vient se mêler à eux ? — Et qui aurait contact gionné le premier ? » répliqua le Prophète. » Ce hadits est donné avec un antre isnâd. —DE LA PLEURÉSIE.

de faire venait que. provient a dit : « La fièvre » a entendu du brasier refroidissez-la avec de l'eau. avait éteignez-la avec de l'eau. Fâtiina-bent-El-Moiuhir atteinte mander de la lièvre. a dit: « Lorsque le casque fut tout de l'Envoyé et que son visage ensanglanté et de l'eau dans son bouclier que sa dent fut cassée. PAS. — CHAPITRE XXVIIL LA PIÈVRE PROVIENT DU BRASIER DE L'ENFER. Fâtima se mit à laver le sang qui couvrait sur l'eau. pour de l'eau 1 échancrure de la chemise de cette femme le malade en disant Dieu nous enjoignait 3.DE Nm. suivant rapporte que des gens — des tribus de 'Okl et 'Oraïna vinrent une vatrouver . CHAPITRE XXVIF. 1. du 1. » — provient le Prophète dire : avec de de l'Enfer. voyant que le sang l'emportait prendre de Dieu une natte. Sahl-bjn-Sad-Es-Sâ'idî de Dieu fut brisé sur sa télé. : alors la brûla et l'appliqua sur la blessure » de l'Envoyé le sang cessa de couler. refroidissez-la CllAHlUE LUI XXJX. DE CELUI QUI QUITTE UN PAYS DONT LE CLIMAT NE CONVIENT 1. le Prophète a dit: « La fièvre » Selon provient j\afi'. de l'Enfer. de refroidir le Prophète : « L'Envoyé » avec de l'eau. et lui dedans de Asmà-bcnt-Abou-Belr elle. de l'Enfer. Selon 'A'icha. Anas-ben-Mâlik riante: des hommes — ou. chaque l'ois qu'une femme. Râfï-ben-Khadîdj « La lièvre l'eau. rapporte du brasier qu'il 4. elle alla en abondance Puis. Asmà versait des voeux. Ali alla chercher le visage du Prophète. celle quand la lièvre il prononçait » rapporte trouver invocation : « Seigneur. de nous ce châtiment. DUS CENDRES DE NATTE BRULEE POUR ARRETER L'HÉMORRAGIE. D'après brasier Ibn-'Omar éloigne Uni-Omar.lr étaient présents. 2. » LA MÉDECINE fut laite par Zeïd-bcn-Tsàbit 73 el et l'opération Abou-Talha.

après leur avoir annoncé que la peste avait éclaté en Syrie. — Tu as avec toi. si elle éclate dans le pays où vous êtes. . les derniers survivants des Compagnons de l'Envoyé de Dieu et nous estimons que tu ne dois paslesexposer àlapcste. en arrivant à Sargh(2). répondit-il. les généraux commandant les troupes. On les amena et 'Omar. 1. dit un râouî. 2. CHAPITRE XXX. « Qu'on m'amène les plus anciens Mohàdjirs ». mais. qui lui annoncèrent que la peste avait éclaté en Syrie. répondit 'Omar. l'Envoyé de Dieu leur fit donner un petit troupeau de ses chameaux. mais. dit 'Omar. et qu'on aille chercher les Ansars.Iarra. le Prophète envoya des émissaires à leur poursuite. loulo autre maladie épidéprécis. ne quittez point ce pays. nous sommes des pasteurs et » Et comme ils souffraient du climat malsain de non des agriculteurs. Ces nouveaux convertis partirent. entendu Osâma rapporter ce hadits. arrivés à un certain endroit de la l. ils abjurèrent l'islamisme. dirent-ils. 'Abdallah-ben-Abbâs rapporte que'Omar-ben-El-Khettàb. trouva. se rendant en Syrie. dans cet ouvrage sont rarement employés sur de Damas. leur demanda conseil. à Les termes médicaux mique. » « As-tu. Médine. à Sa'd sans qu'il l'ait nié ? — Oui ». Les avis furent partagés : les uns lui disant : « Tu t'es mis en route pour une affaire et nous estimons que tu ne saurais revenir suites pas. (kàma-ben-Zéid a entendu rapporter par Sa'd que le Prophète a dit : « Lorsque vous apprenez que la peste existe dans un pays. n'y allez pas . » On les fit venir et 'Omar leur demanda (') Ou de. —Laissez-moi.74 TITRE LXXVI à l'islal'Envoyé de Dieu et lui annoncèrent qu'ils se convertissaient misme. Abou-'Obaïda-ben-El-Djcrrâh et ses collègues. Prévenu de ce fait. « 0 Prophète de Dieu. de leur couper les mains et de les laisser à l'endroit de la Harra où ils étaient jusqu'à ce qu'ils mourussent dans cette situation. tuèrent le berger de l'Envoyé de Dieu et emmenèrent son troupeau. (2) Bourgade treize journées la route dans la vallée de Tabouk de marche de Médine. — DE LA PESTEW. déclaraient les autres. puis il ordonna de leur crever les yeux.

» n'est qu'elle dans le pays (M La phrase comminatoires. si elle éclate dans le » 'Omar « pays où vous êtes. destinée un autre oui. car 'Abderrahmàn-bcn-'Auf. Quand tu ferais ne le ferais-tu tes chameaux dans la partie Dieu et quand tu ferais paître le côté pas d'après la destinée fixée par fixée par dénudé. répliqua pareille chose(1). ne le ferais-tu d'après la destinée pas également Dieu? » qui était absent pour quelque affaire. do Qoraïch tous les vieillards « Laissez-moi. mis de dire — Si. ne quittez allez pas . point ce pays si elle pour la 3. Aucun désaccord ne se produidelà Mecque. mais. Eh bien. que toi s'était perla destinée Que nous fuyons fixée par Dieu pour si tu avais ferais-tu des côtés paître serait également dans fixée par lui.DE conseil. une certitude. lors 75 et leurs cl qu'on de la con- ce qu'avaient avis furent m'amène également partages. alors loua Dieu et s'en retourna. une autre 'Omar. ne quittez point ce pays pour la fuir. quête « Nous là). qui ont émigré » On les lit venir. que 'Omar se rendit en Syrie. Alors 'Abderlui raconta que l'Envoyé de Dieu avait dit : « Lorsque Amir existe où vous dans un pays n'y êtes. » matin il Alors 'Omar fit annoncer dans le camp que le lendemain et que tout le monde en fit autant.. En rapporte il apprit que la peste régnait en Syrie. 'Abdallah-benarrivant à Sargh rahmàn-ben-'Auf vous apprenez éclate fuir.. à ce sujet. vous apprenez do Dieu dire : « Lorsque que la j'ai entendu l'Envoyé « peste existe dans un pays n'y allez pas . car ils dirent: (qui se trouvaient sit entre les deux vieillards sur tes pas et que tu n'exposes pas les fidèles estimons que tu reviennes à cette peste. d'herbes. Ils firent exactement LA MÉDECINE fait les Mohàdjirs reprit 'Omar. pas achevée comme cela a lieu 1res souvent dans les paroles . une vallée des chameaux d'herbe parqués et l'autre couverte dont un couvert dénudé. mais. arriva sur ces entrefaites et dit : « J'ai. serait prêt à partir sur sa monture fuir ainsi la destinée fixée par Dieu? s'écria Abou-'Obaïda« Voudrais-tu ben-El-Djerràh.

Abou-Hordira de la dysenterie » martyr. ni la peste n'entreront . de la peste CHAPITRE RÉSIGNERA XXXI.. » Anas a ajouté : « L'Envoyé de Dieu a dit : « La peste constitue un martyre pour tout « musulman. rapporte que Anas-hen-Mâlik lui ayant demandé de quoi Yahya était mort. au cours de la maladie l'exorcisme par le mal. elle répondit : « De la peste. pas à la contagion (*) Ou : des opérations ne croira em- magiques de médication ployées comme moyens pour chasser le démon. — DE LA RÉCOMPENSEQUE MÉRITERA CELUI QUI SE LA PESTE. se faisait (M Le Messie.76 4. Hafsa-bent-Sirîn TITRE l'Envoyé » LXXVI de Dieu a dit : « Ni l'Antéchrist(1). que Dieu infligeait de clémence dans à l'égard lorsque des Croyants. — DE L'EXORCISMEi 3) A L'AIDE DU CORAN ET DES TALISMAMQUES. au sujet do la interrogé peste et que le Prophète lui avait à qui il voulait. D'après phète s'insufflait 'Aïcha. ne manquera une récompense d'après égale à celle Confirmation un autre isndd. un certain nombre de maladies . rapporte que le Prophète celui qui a dit : « Celui meurt qui meurt est un est un martyr. croit-on. Yalnja-ben-Yamar lui a raconté qu'elle rapporte avait que 'Aïcha. 1. tout au moins. la peste que un châtiment l'ait un moyen à rester qu'il ne pas qu'il fidèle avec qui se résigne la certitude son pays y éclate Dieu sera atteint d'avoir que des choses a prévues(2). CHAPITRE SOURATES XXXII. (2) En d'autres termes : qu'il directe. des sourates le Protalisces qu'il cette à lui-même il fut faisais abattu à l'aide je lui maniques.. insufflations éprouvât Quand et lui l'effet fis moi-môme pour passer sa main sur sa personne « Comment de sa propre bénédiction. dont il mourut. qui. dit le texte. à Médine. du martyr.i. l'Envoyé répondu mais Tout la femme de Dieu que c'était en avait du Prophète. provoque la maladie ou. PENDANT 1. Selon Abou-Homïra. » 6.

. que vous ne gique ? répondirent nous avez pas donné l'hospitalité. •— — DE Le fait L'EXORCISME est rapporté. les Bédouins dirent aux Compagnons : « Avez-vous sur vous quelque remède ou quelque formule ma— Du moment. 1. DU XXXIII. nous ne ferons rien tant que vous ne nous aurez pas fixé d'avance une rétribution. Celui-ci. souvent exactement mot ayant la opposée à celle qu'on encore signifiveut indi- . certains Compagnons du Prophète passant au milieu des siens un homme près d'un point d'eau. — il soufflait 77 sur ses deux » demanda Ez-Zohri mains. Abou-Saîd-El-Khodri du Prophète. » Ils fixèrent un petit Un des Compagnons récita troupeau de moutons comme rétribution. mais les Compagnons dirent n'y toucheraient pas avant d'avoir consulté le Prophète. les Compagnons. consulté. On amena les moutons.DE insufflation? LA MÉDECINE à A'ïcha. TROUPEAU I. le chef de la tribu fut refusée. < 2) Par superstition. ayant été piqué par un scorpion. oeil on se sert. et dans la crainte du mauvais d'un cation quer. » qu'ils CHAPITRE MOYENNANT XXXIV. Un homme du groupe des gens possédant ce point d'eau se présenta à eux et leur dit : « Y a-t-il parmi vous un sorcier ? Un des hommes de (*) Mot à mot : il accumulait la salive dans sa bouche et lu faisait passer dans celle du cheï. lité qui leur arrivés rapporte qu'un groupe do Compagnons dans une tribu arabe. demandèrent l'hospitaSur ces entrefaites. CHAPITRE RATE 'Abbâs. répondit-elle. alors la première sourate du Coran et passa de sa salive dans la bouche( 1) du chef qui guérit. CORAN- et se les passait ensuite sur le visage. A L'AIDE d'après DE LA le PREMIÈRE par SOUIbn- Prophète. D'après Ilm-Abbâs. UN — Du FAIT DE STIPULER QU'ON FERAUN EXORCISME DE MOUTONS. se mit à rire et dit : « Qui vous a appris que cela constituait un exorcisme ? Prenez les moutons et réservezm'en une part. y trouvèrent piqué par un scorpion — ou suivant une variante : sain et sauf(2).

XXXY111. de Dieu. Abou-Horaïra est une réalité CHAPITRE et qu'il a défendu XXXV11. 1. en a autorisé — DE LA FORMULE MAGIQUE EMPLOYÉEPAR LE PRO- a dit : « J'entrai en compagnie de Tsàbit. ayant 2. animaux CHAPITRE PHÈTE. a pris un Arrivés salaire à Médine pour de Dieu.78 ce point rendit d'eau auprès a été piqué du blessé TITRE LXXVI C. aux moyennant Compagnons en salaire voyé salaire prenez des moutons. rapporte que le Prophète le tatouage. éprouver elle vient vu chez elle une la désen- une altération d'être isnrid s'écria oeil. Omm-Salama esclave sorcelle. — DE LA MAGIE EMPLOYÉE CONTRELES (MORSURES DE) SERPENT ET DE SCORPION. a dit que le mauvais oeil 1. est celui que vous CHAPITRE 1. El-Asouad-(ben-Zeïd) de l'emploi « Le Prophète. du visage. 'Aïcha variante DE L'ENSORCELLEMENTPAR L'OEIL(3>. qui n'osaient on amena qu'ils les moutons avaient ils dirent été donnés : « 0 En— Le pour le Livre un tel justifié. ( 2) 11 est interdit tériel des versets d'autres (3) En termes : De la jettalura. » Un des Compagnons sourate du se par un scorpion et récita Le blessé y toucher la première guéri. : « Qu'on » isnâd. 'Abdelaziz de la magie rapporte pour les qu'il interrogea 'Aïcha au sujet venimeux. » a dit : « L'Envoyé de Dieu m'a enjoint : a enjoint -— d'employer la magie contre rapporte que le Prophète. le mieux pour le Livre de Dieu. chez Anasun profit ma- C 1) Ou par tout autre animal venimeux. de tirer du Coran. l'Envoyé » de Dieu. — ou suivant le mauvais une oeil. tous les piqûres d'animaux l'emploi contre répondit-elle.— de Dieu(2). 1. parce Coran. répondit le Livre XXXV. — LE MAUVAIS <KIL EST UNE RÉALITÉ. le texte portant le mol : piseulement qué. . » venimeux. atteinte du mauvais Indication d'un autre et confirmation par un troisième CHAPITRE XXX\I.

lui répondit Anas. D'après 'A'icha. je le veux bien ». Abou Qatâda rapporte qu'il a entendu le Prophète dire : « Les bons songes viennent de Dieu et les mauvais songes viennent du démon. avec la salive de l'un de nous guérissent( 1)nos » maladies avec la permission du Seigneur. guéris.DE ben-Màlik: LA MEDECINE dit Tsàbit. la terre de notre pays. de Dieu employait 3. que j'emploie pour toi la formule magique « de l'Envoyé de Dieu? — Certes. » Abou-Salama (!) Ou : « peuvent dits suivant trois fois et qu'il récite les sourates talismadu mal ce songe ne lui occasionnera aucun pour se préserver a dit : « Autrefois guérir ». Alors Anas dit : « Mon Dieu. » d'un récit analogue car tu es celui qui guérit . Seigneur des hommes.Tamza. Selon 'A'icha. répondit Tsàbit. 5. — Du SOUFFLEDANSLA MAGIE. 79 — Ne veux- « 0 Abou-I.. au moment de son réveil. disait : magique le Prophète « Grâce à la terre de notre pays et à la salive de l'un de nous. l'Envoyé suivante : « Dissipe le mal. guérison guéris-le. tes mains et nul autre que toi ne saurait découvrir la formule la guérison magique est entre » (le remède). Seigneur des « et ta guérison frottant hommes. 'A'icha a dit : « Dans sa formule 1. niques mal. toi qui chasses le car tu es celui qui guérit le Prophète droite et nul autre que toi ne guérit » ne laisse pas la moindre maladie. 4. Selon 'A'icha. le Prophète disait au malade : « Au nom de Dieu. « tu pas. » CHAPITRE XXXIX. d'autre 2. en lisant il souffle j'estimais au passif qu'un comme songe m'était je l'ai plus le verbe fait pour le ha- . avec sa main chasse le mal. je suis malade. « mal. nos « maladies peuvent être guéries avec la permission de Dieu. Lorsque l'un de vous a eu un mauvais songe. Seigneur des hommes. si. il n'y a et c'est une guérison qui ne laisse pas avec un autre isnâd. exorcisait et en disant un de ses parents en le : « Mon Dieu. la moindre Indication que la tienne maladie.

de nous. Abou-Saîd a dit : « Je voyais lbn-Chihàb se mettait au lit. le désans de sa salive au chef en récitant la première il sembla au blessé qu'on ce fui. nous allions trouver ces gens qui viennent de camper remède. dit un des Compagnons. nous vous avons demandé l'hospitalité et que vous nous l'avez refusée. entendu » montagne. la . puisque. » rapporte qu'une troupe l'aire exactement la même de Dieu étant partis auprès leur d'une tribu fut refusée. do médecin. il se mit à faire sourate du Coran .. ce hadits.80 pénible à supporter il n'en qu'une TITRE LXXVI niais. dit l'un des Arabes. notre chef a été piqué nous avons employé tous les moyens de guérison sans obtenir résultat: l'un de vous aurait-il un remède"? — Oui.]. « Si. Uni. d'entraves la moindre Le Compagnon de la récitation et. est plus ainsi et je ne m'en préoccupe 2.. payèrent le prix convenu — Ne dit l'un des Compagnons. ils leur par un scorpion et vainement aucun répon- quelque dirent: « 0 gens. absorber au fur et à mesure barrassait éprouver d'avance. je suis un magicien(1). toutes fut malade » sait ses deux corps lui et sur les parties où il pouvait Lorsqu'il pratiques. 'A'iclia a dit : « Quand l'Envoyé de Dieu se mettait dans les deux. guérison s'oblenaut en chassant le (0 Magicien était synonyme démon du corps du malade. en expédition d'Arabes. il se mit à marcher Les Arabes « Partageons ce troupeau. camper vinrent. je n'emploierai pas ma magie pour vous tant que vous ne nous aurez » On convint que ce serait un troupas fixé d'avance une rétribution. il m'ordonna faire moi-même Ibn-Younos chose lorsqu'il '. de Compagnons de l'Envoyé en cours de roule. demandèrent l'hospitalité qui ayant été piqué par un scorpion. paumes de ses mains en récitant ». se rendit chez eux . par Dieu. ainsi que les deux sourates mains sur le visage atteindre. il pasde son de « l'unique talismaniques. quand agitation. depuis que j'ai pas. Ils leur Le chef de la tribu ils employèrent tous les moyens de guérison sans ohtenir aucun résultat. ces mêmes au lit il souf- flait : « 11 est Dieu. peau de moutons. peut-être auprès que l'un d'eux aurait » Se rendant alors auprès des Compagnons. Ensuite. mais.

le Prophète. — DE LA FEMMEQUI EXORCISEL'HOMME. 'Aïcha a dit : « Le Prophète exorcisait l'un des siens en le frottant de sa main droite (et en disant) : « Chasse le mal. à Ibn-Chihâb Ma'mar. dit éprouvât la bénédiction. tantôt il en passait un avec une troupe d'hommes. 1. Tantôt un prophète pas« sait. dit 'Aïcha. EL-BOKHÂIU. qui lui et lui sa propre main pour qu'il en » — « Comme.DE le faites pas. et réservez-m'en CHAPITRE MAIN XL. il me répondit qu'il soufflait sur ses deux mains et qu'ensuite il s'en frottait le visage. — Du FAIT PAR LE MAGICIEN DE FROTTER LE MAL AVEC LA DROITE. » Ils se s'est passé et nous verrons ce qu'il nous ordonnera l'aventure. 1. au cours de la maladie à laquelle se faisait lui-même des insufflations en récitant les sou« Quand la maladie fis ces insufflations l'eut abattu. <. D'après il succomba. Il n'y a d'autre guéri« son que la tienne. partagez-le répondit le Prophète une part : vous avec un bien. « maladie. répondit nous ayons celui LA MÉDECINE opéré la guérison. — DE CELUI QUI N'A PAS FAIT D'EXORCISME. d'un seul homme. » CHAPITRE XLII. 1. guéris. » y a eu de la magie. » Indication c'est une guérison qui ne laisse pas la moindre d'un autre isnâd. Nous lui raconterons ce qui l'Envoyé rejoint de faire. car tu es celui qui guérit. 'Aïcha. rendirent auprès de l'Envoyé de Dieu et lui racontèrent « Qui vous dit qu'il avez acquis vous. comment le Prophète je demandais faisait ces insufflations. a dit : « Un jour le Prophète vint nous trouver et dit : « On fit défiler devant moi les nations. le corps avec rates talismaniques. Ibn-Abbâs . accompagné tantôt il en passait un avec « deux hommes. Seigneur des « hommes. frottai c'est moi-même. CHAPITRE XLI. avant 81 que qui avait de Dieu.

par le feu. quand il » ou la monture(2). l'habitation a dit : « J'ai entendu à tirer l'Envoyé de Dieu prononcer le fal est pré- y2. « qui n'emploieront ni la cautérisation'1'. tandis que » Ces « mais nous avons ensuite « ces personnages dont cru en Dieu et en son Envoyé. ô Envoyé « phète. « toute leur confiance dans le Seigneur.82 « tantôt enfin TITRE il on passait qui un tout LXXVI seul. D'après gion. » Un autre musulmans'étant « mêmes paroles. l'Envoyé I.000 des tiens qui entreront dans le » « paradis sans qu'on leur demande aucun compte. de ces trois choses : la femme. Abou-florcira ces paroles (i) Pour : « 11 n'y a pas d'augure les démons des oiseaux. On « me dit ensuite de regarder une masse nombreuse qui barrait l'hori« zon. les » ne sont pas ici comme ils le sont plus loin. . parler seraient il voulait nos enfants. qui se remémoraient ces paroles disaient : « Nous. ajouta-t-on. s'agit de Dieu a dit : « 11 n'y a ni contala malchance mais seulement ni ornithomancie. nous sommes nés idolâtres. « Les assistants se séparèrent sans que le Prophète leur donnât du Prophète Les Compagnons aucune explication. Je vis alors une « masse nombreuse et on me dit : « Voici ton qui barrait l'horizon « peuple et il y aura en outre 70. Ces trois choses ne son! interdites qu'aucomme rites tant ([d'elles sont pratiquées chasser d'une religion. » « 'Okkàcha. — DE L'ORNITHOMANCIE. celui-ci dit : « Ceux dont •paroles ayant été rapportées « j'ai voulu parler ce sont ceux qui ne tireront pas augure des oiseaux. mais on me dit que c'était Moïse avec son peuple. « mon peuple. répondit le Proensuite levé et ayant répété les : « Tu as été devancé par lui répondit CHAPITRE XL111. Ensuite J'avais je vis une troupe espéré que c'était « nombreuse obscurcissait l'horizon. lbn-Omar. (2) Mot à mol : et la mots « mais seulement exprimés malchance . « Regarde de telle et telle façon ». « 'Oklu\cha-ben-Mihsan se leva alors « de ces personnages. le Prophète ni la magie » et qui mettront et dit : « Suis-je du monde de Dieu? — Oui. au Prophète.

trailles de 1 homme chaque fois que cellesci seraient vides et qu'il aurait faim. demanda-t-il? répondit-il. ni ornithomancie. que l'un lui — Qu'est-ce le fal est préférable. ? — C'est. <A)Ce mol estexpliquéde suivant les uns. (2) Par appeler signifie exemple.mais pas du même genre. que les âmes des morts se logeaient parfois dans le corps de ces oiseaux nocturnes. à tirer Envoyé rable des oiseaux. 83 « férable(1). logé dans le il mordrait les encorps de l'homme. » ni a dit : « Il n'y a ni contagion.— Qu'csl-ce que le fal. Selon Abou-Horeira. entend. c'est le fal pieux. mot seaux naissaient ossements de la décomposition humains. Mahomet a vouln interdire certains Arabes de l'habitude qu'avaient remplacer par Safar. de Dieu.DE LA MÉDECINE demanda-t-on de vous entend. au sujet L'une de deux femmes d'elles ayant qu'elle jeta atteint portait devant une pierre cette à son adversaire au ventre Après La pierre de l'enfant dernière voqua la mort parution dans son sein. répon» CHAPITRE XLIV. le mot ô 1. ni safar{i).lui le mot favorable( 2) que l'un « dit-il. il s'agirait deux fa<. Certains Arabes pensaient même que ces oi- sorte do serpent ou de ver. ni hâma. » 1. faisant. le mot bien- CHAPITRE XLV. le Prophète a dit : « Il n'y a ni contagion. Suivant d'autres. (3) Ce mot Les anciens signifie Arabes chouette croyaient ou hibou. était enceinte. un malade entendra qui nommé quelqu'un « bien portant ». et plaidoirie des parties celui-ci (i) Mot à mot : le fal en est le meilleur Le fal est en effet un moyen augurai oemme l'ornithomancie. rapporte que l'Envoyé de Dieu fut appelé qui avaient cherché à rendre à se tuer qui procomdécida des 1. le Prophète. — Du FAL. comme mois sacré Moharram . le Prophète a dit : « Il n'y a pas d'augure que le fal. CHAPITRE XLVI.ons : d'un animal. — PAS DE hâma <3». Abou-Horeira un jugement réciproquement. Selon Abou-Horeïra. » favo- de vous 2. — C'est. Sali m. — DE LA DIVINATION. Anas rapporte que le Prophète mais ce qui me plaît ornithomancie.

tout d'abord cru que 'Abd-er-Rezzàq. (li Le texte dehors porlc le mol île sa signification l'indeum'ilé ploie puni'désigner un avoi'leincnl. la dot de la femme adultère 4. On rapporte et les honoraires des magiciens. Abou-Mas'oud a dit : « Le Prophète a déclaré illicites le prix du chien. .84 que la composition homme ou alors : « Comment. ni parlé. est revenu en fc^c. Au pierre décida rapport à une autre de Abou-Horeïra. ni vagi. est un confrère des magiciens. il arrive par moments qu'ils nous — Ces « l'apportent des choses qui se vérifient. celle-ci serait une femme ayant lancé une lit une fausse couche. ni bu. 3. « Envoyé de Dieu. L'enfant n'est pasconsidéré comme vivaul s'il n'a pas vagi. paroles vérifiées. ([lie la composition ainsi condamnée à naître tué dans le sein de sa mère dont la cliente obligé avait été serait d'un esclave homme dit alors : « Comment scrais-je à composition pour un être qui n'a ni mangé. de l'enfant ou femme. femme. chose est un sang versé impunément. répliqua le Prophète. s'emprimilive. ni — Cet hommeparlé. » là. ni vagi? Une pareille — Cet homme-là. répliquèrent-ils. cette composition pourrait-elle être imposée alors qu'il s'agit d'un être qui n'a ni bu. D'après Sa'id-bcn-El-Mossayyab. TITRE 11'due pour Le ô Envoyé LXXVI la mort de l'enfant serait d'un esclave dit femme. ni mangé. qui :ivail n'avaient pas sûrement été dits par 'Aïeha. d'un esclave homme l'Envoyé Celui de Dieu Le Prophète avait décidé que la composition ou femme. est un confrère des magiciens. mais plus loin les verbes sont tous accompagnes de la négation qui marque le temps passé. mandataire de la femme condamnée de Dieu. 2. le répliqua » Prophète. ô réponse suivante : « Leurs paroles n'ont aucune valeur. ils les tiennent par surprise des génies « qui les jettent dans l'oreille de leurs suppôts » « langent avec cent discours mensongers. due pour ici s'em- et ceux-ci les mé- les mots : Ces paroles vérifiées plus tard sur son opinion.qui. (-) La négation employée ploie d'ordinaire pour le futur . » ayant que 'Aïcha a dit : « Certaines personnes de Dieu au sujet des magiciens en obtinrent la interrogé l'Envoyé — Mais. « repartit l'Envoyé de Dieu.2)? Une pareille chose est sans valeur.

verset 91) GNIFIE : LES MAGICIENNES).DE LA MEDECINE 85 CHAPITRE LES XL Vil. IL S'IMAGINA QU'ELLES AURAIENT GRÂCE A LEUR MAGIE » (sourate xx. — VOYEZ CE QU'IL EN EST » (sourate verset xxi. PRENDS GARDE DE « DEA'ENIH INFIDÈLE. ET LE MAGICIEN N'EST PAS HEUREUX QUAND IL VIENT » (sourate xx. CEPENDANT LES HOMMES APPRENAIENT CE QUI LEUR ÉTAIT NUISIBLE ET NON CE QUI LEUR ÉTAIT PROFITABLE ET ILS SAVAIENT QUE CELUI QUI ACHETAIT CET ART ÉTAIT DÉSHÉRITÉ DE TOUTE PART DANS LA VIE FUTURE » (sourate II. «De : Deux l'autre quoi venus L'un assis à mon à mes pieds. verset jj^=w 4) (« CELLES QUI SOUFFLENT » si(sourate xxm. cet homme? compagnon: souffre — lia — « ensorcelé(1). MAGIE ET CE QUI AVAIT ÉTÉ RÉVÉLÉ PAR LE CIEL AUX DEUX ANGES DE BABEL. MAIS ILS NE CAUSAIENT AUCUN MAL A QUI QUE CE FUT SANS Y ÊTRE AUTORISÉS PAR DIEU .. de « bien ».. considéré comme de bon augure parce que la racine indique aussi l'idée de « bon » et. de Dieu fut ensorcelé l'effet faire qu'il par un homme de une ce des Zoraïq. l1) Le mot « ensorcelé » est rendu ici par t_>jJa«. dont la racine évoque l'idée de médecine ou de traitement médical. —« .. 1. verset A CES SORCELLERIES. MAIS ILS ENSEIGNAIENT AUX HOMMES LA DÉMONS ÉTAIENT INFIDELES. verset 96). ne la faisait à faire Un jour ou une était chez ensuite invocations me dit-il.. .. — « CONTRE LA MÉCHANCETÉ DE CELLES QUI SOUFFLENT SUR LES NOEUDS» (sourate cxm. « décision « moi « dit : l'un alors me sont que je lui s'est à son — demandée chevet. » LES HOMMES APPRENAIENT DE CES DEUX ANGES LES MOYENS DE DÉSUNIR LE MARI ET LA FEMME . 3). sur invocations sais-tu avais bien que et s'adressanl Dieu vient hommes de à moi donner « 0 'Aïcha. CEUX-CI N'INSTRUISAIENT PERSONNE DANS LEUR ART SANS DIRE : « NOUS SOMMES LA TENTATION. 72). — DE LA MAGIE ET DECES MOTS DU CORAN : « . — « ASSISTEREZ-vous ALORS QUE vous « . verset 69). de Dieu s'imaginait nuit sortilège alors il se : la vers d'eux été Et à chose moi. C'est un véritable euphémisme et il est. que Lebîd-ben-El-A'sam. Qui l'a ensorcelé?— Lebîd-ben-El-A'sam. HAROUT ET MAROUT.. 'Aïcha Benou était qu'il mit tel a dit : « L'Envoyé nommé l'Envoyé pas. — SIGNIFIE « ÊTRE FASCINÉS ».

et les têtes A son retour ses Compagnons. « L'Envoyé de Dieu se rendit à ce puits à la tète d'un groupe de Feau de ce puits il dit : « 0 'Aïcha. — DOIT-ON ENLEVERLE SORTILÈGE (DE L'ENDROIT OÙ dit Qaldda. Mémo récit avec un autre isndd et la variante "*iLL« au lieu (lcuAi*. je demandais à Sa'îd-ben-El-Mosayyab si d'un sortilège ou qui est empêché d'avoir des relace sortilège ou renouer ses relations. « puits? —• Dieu. » « répugné de provoquer par là une animosité Ensuite il donna l'ordre de combler le puits. d'eux s'est assis à mon chedit alors assis à mon chevet vers moi: Celui que Dieu vient Deux hommes vet : l'autre à mes pieds. — LE POLYTHÉISME ET LA MAGIE SONT AU NOMBRE DES CHOSES FUNESTES. dit Sofyàn. sais-tu bien à ce degré-là. il doit détruire a aucun qu'une mal à cela s'il s'agit d'obtenir une amé» chose est utile elle ne saurait être interdite. qui était . » tles choses funestes : l'attribution d'associés CHAPITRE XLIX. tandis que le second s'applique aux cheveux restés accrochés au peigne. Or c'est là. dit le Prophète. 1. 'Aïcha qu'il rapporte que l'Envoyé de Dieu fut ensorcelé au point s'imaginait avoir été chez ses femmes alors qu'il n'y était pas allé. de cheveux restés adhérents d'une spathe de palmier mâle. — Où « à ce peigne et de l'enveloppe » « cela est-il ? — Dans le puits de Dzerouàn. un homme qui est l'objet tions avec sa femme. D'après Abou-Horëira. CHAPITRE XLVIII. semblaient des palmiers qui être des têtes de démons. guéri de cette épreuve il m'a m'ayant contre les fidèles. — 0 Envoyé de ces objets du n'as-tu pas cherché à retirer répliqua-t-elle. l'Envoyé de Dieu a dit : « Abstenez-vous à Dieu et la magie.86 « l'aide TITRE LXXVI de quoi ?— A F aide d'un peigne. « ressemblait de henné à une infusion « l'entouraient « Dieu. répondit-il. de me donner sont venus la décision l'un que je lui avais demandée. » Le premier de ces mots s'applique aux fibres du lin restées adhérentes au peigne. elle arrive que la magie a atteint son maximum quand « 0 'Aïcha. : « Il n'y Du moment 1. me répondit lioration. IL EST) ?— Comme.

— : « Qu'a donc cet homme? Qui l'a « ensorcelé? — Lebid-ben-A'sam. puis il me dit : « 0 'Aïcha. — Qui l'a ensorcelé? — Lebîd-ben-El-A'sam. il invoqua Dieu à plusieurs reprises. se rendit au puits afin d'en retirer ces objets. parce que Dieu m'avait . me répondit-il. dispersés). sais-tu bien que Dieu vient de me donner « la décision que je lui avais demandée. guéri. « moi . vinrent à hommes. répondit-il. — O 'Aïcha. répondit-il. il dit : « Par Dieu ! « on dirait que son eau est une infusion de henné et que ses palmiers « ont des tètes de démon. — Où sont ces objets ? — Dans l'enveloppe « d'une spathe de palmier mâle. Et il ajouta : ils furent « retirés. quoi? peigne. accompa- se rendit au puits . l'un s'assit à mon chevet. Puis l'un d'eux été des de ces « dit à son compagnon : « De quoi souffre cet homme? — Il a « ensorcelé. « d'autres termes. ô Envoyé — Deux « de Dieu. sous une dalle. une mèche « cheveux et l'enveloppe d'une spathe de palmier mâle. dans le puits de Dze« rouan. les tètes des palmiers qui « l'entouraient semblaient des (êtes de démons. de Dieu avait été ensorcelé qu'il n'avait pas faite. demandai-je. dit le Prophète. j'ai éprouvé « animosité contre de la répugnance les fidèles. un 1. » Le Prophète. Revenant alors auprès de 'Aïcha. l'eau en « ressemblait à une infusion de henné . 'Aïcha a dit : « L'Envoyé qu'il s'imaginait avoir certain fait une chose jour qu'il était chez moi. touré de palmiers. — Et comment cela. au point Or.DE à l'autre LA MÉDECINE 87 — Il a été ensorcelé. — DE LA MAGIE. Le Prophète. un faux musulman. —Où sont « objets? — Dans le puits de Dzou-Arouàn. tribu — Et sur — Sur un « alliée aux Juifs. le juif — Et sur — Sur un « Benou-Zoraïq. — Tu ne les as donc pas retirés ? demanda'Aïcha — Du moment. en que Dieu par là une « m'avait CHAPITRE L. quoi ? peigne « et une mèche de libres. demanda « as-tu retiré ces objets? — Non. ajouta 'Aïcha. Envoyé de Dieu. un homme des Benou-Zoraïq. « Ce puits que j'ai vu. » à provoquer (ou. il le vit engné d'un groupe de ses Compagnons. l'autre à mes pieds.

— CERTES IL Y A DANS L'ÉLOQUENCE UNE VERTU MAGIQUE. se l'ait-il au milieu » Un Bédouin troupeau qu'un de chameaux des sables. chaque être Abou-Ouaqqâs. ni par ne pourra incommodé la nuit. les fidèles. par la magie Suivant 2. ravi l'auditoire par leur éloquence. 'Abd-AUah-ben-'Omar. jour rapporte que mange ni au repas du matin. le Prophète : « Pas de contagion. de Dieu dit alors : « Certes il y a dans l'éloquence ou : certaine éloquence a une vertu magique CHAPITRE FICES. ni dit alors : « 0 Envoyé de Dieu. D'après avaient L'Envoyé magique. une vertu ». mis en contact avec un seul chameau de Dieu. fait un sermon et avaient. le Prophète des dattes LU. de safar. ne les abreuve démentit : « N'est-ce « pas avec celui ainsi la précédente qui a des chameaux tradition. —PAS DE hdma. Selon Abou-Horëira. Sa'd. Abou-Salama entendit Abou-IIorcïra malades dire : « Le Pro- a dit : « Que celui qui a des chameaux sains. est tout entier aiïeeté de la gale? » L'Envoyé le premier » dit : « Qui a contaminé chameau? Plus phète tard. voyé tout le jour une autre jusqu'à version a entendu ces il aurait dit : « sept dattes ». CHAPITRE LUI. » Abou-Horeïra lui disions et comme nous . a dit vaillants comme des 1. comment gazelles ni de liâina. deux hommes venus de l'Orient 1. répon- galeux. 1. » le poison. — DES DATTES'adjoua COMME REMÈDECONTRE LES MALÉ- qui le tenait a dit : « Celui 'adjoua de son père qui. CHAPITRE Ll. 'Amir-ben-Sa'd de Dieu prononcer 'adjoua son père dire : « J'ai entendu l'Enmots : « Quiconque aura mangé le ce jour-là ni par « matin sept dattes « le poison ne sera pas incommodé » ni par la magie.88 « soulagé « contre et guéri TITRE LXXVI et que j'ai craint de provoquer par là une animosité » » Il donna un ordre et le puits fut comblé.

il le hadits : «Il n'y a pas de contagion. 1. Abou-Horeïra on offrit a dit: «Lorsque la ville de Khaïbar fut prise. ô Abou-F-Qàsim. chance quand » la maison. Abd-AUah-ben. 2. pas toi qui as rapporté en abyssin. LIV. Abou-Salama se mit à baragouiner ajouta : « Jamais nous » ne le vîmes oublier un autre hadits que celui-là. ni d'ornithomancie. ne l'abreuve de que l'Envoyé » Or Abou-Salama a dit avoir du Prophète : « Que celui d'un homme Abou-Horeïra ces paroles qui a un chameau qui a un chameau pas avec celui 3. dit : « Pas de contagion. ». Selon Anas-ben-Mâlik. que le fal ? lui . — PAS DE CONTAGION. gens qui peupleront . l'Envoyé dit : « Je vais vous « sincérité adresser une question . — Qu'est-ce pas d'ornithomancie — C'est.DE LA MEDECINE 89 etc. CHAPITRE LV. ripostèrent les Juifs. » répondit-il. le fal me plaît.Omar rapporte que « Pas de contagion. s'écria le Prophète. c'était un tel. d'après Abou-Salama. l'Envoyé de Dieu. — Serez-vous sincère sur une autre question si je « vous la — Oui. le mot bon. le Prophète a dit : « Pas de contagion. Abou-Horèira Dieu aurait entendu a dit. me répondrez-vous avec à ce sujet? — Oui. demanda-t-on. répliqua père (ancêtre)?— « — Tu dis vrai. de Dieu leur Quand ils furent réunis. — Vous mentez. ô : et si nous mentons tu t'aperpose ? Abou-'l-Qàsim « cevras de notre mensonge comme tu viens de le faire au sujet de « notre — Quels seront les l'enfer ? demanda père. CHAPITRE ' 1. « Qu'on rassemble devant moi tous les Juifs qui étaient ici ». répondirent « — Qui est votre Un tel. « et tu as raison. répéter » malade sain. à l'Envoyé de Dieu un mouton dans lequel il y avait du poison. de ces trois l'Envoyé mais de Dieu a dit: seulement de la malla femme et il s'agit choses : le cheval. — DE CE QUI A ÉTÉRACONTÉAU SUJETDE L'EMPOISONNE- MENT DU PROPHÈTEET RAPPORTÉ PAR 'OROUA D'APRÈS'AÏCHA. les Juifs.

assure qu'il n'avait pas entendu cette tradition avant d'être allé en Syrie. D'après dire n'aura Sa'd. LVI. ni delà magie. 2. — El-Leïls ajoute que Vounos lui a raconté que EzZohri ayant do l'urine demandé à Abou-ldris s'il était permis de faire ses abluou tions ou de se désaltérer des chameaux. » CHAPITRE PLOYER. dans ce mouton? — Avez-vous mis du poison répli— Oui. » Le Prophète leur dit ensuite : « Se« rez-vous « quèrent-ils. « — El qu'est-ce qui vous a poussés à cela ? — Nous voulions nous « débarrasser de toi si tu étais un imposteur. sincères sur une question si je vous la pose?—Oui. » prendra CHAPITRE LVI1. son dans le feu de la père Abou-Ouaqqch a entendu l'Envoyé de Dieu \idjoua : « Quiconque rien à redouter au repas du matin sept dattes ce jour-là ni du poison. feu le gardera dans où il sans cesse dans le Celui de la Géhenne au moyen Géhenne le qui se tuera d'un instruet s'en frapoù il demeu- tranchant cet instrument dans la main pera sans cesse au ventre » rera éternellement. avec du lait d'ànosse.90 TITRE LXXVI « alors l'Envoyé do Dion. Abou-Tsalaba-El-Khocliani dit do manger Ez-Zohri la chair des fauves (défensives). conservera un poison pour se tuer. « ne vous y remplacerons jamais. car si tu étais pro<> photo cola no pouvait te faire aucun mal. a dit : Prophète « Celui qui se jette du haut d'une montagne pour se tuer ira dans le éterfeu de la Géhenne . — DE L'ABSORPTION nu POISON . On rapporte. — Nous y resterons peu de temps. celui-ci répondit du fiel de fauve que les musulmans en l'ai- . d'après Abou-Horëira. a dit que le Prophète à dents canines avait inter— 1. que nellement. Restez-y. DES REMÈDES A EM- DE CEUX QUI OFFRENT UN DANGER ET DE CEUX QUI SONT IMPIES. il y sera plongé sans cesse et y demeurera 1. — Du LAIT DESÂNESSES. sa main demeurera ment Celui qui avalera et l'avalera éternellement. répon— « diront-ils. par Dieu ! nous puis vous nous y remplacerez.

que l'Envoyé à dents canines Quant de Dieu a interdit de manger (défensives).DE salent usage comme ce qui concerne interdit la chair sance qu'il aucune raconté fauves LA MEDECINE et ne voyaient nous savons mais lait des nous aucune fauves. à cela aucun mal. l'Envoyé mouche tombe dans le bol de l'un d'entre vous. des deux ailes contient et l'autre une maladie. CHAPITRE BOL. que l'Envoyé n'avons pas connaisni m'a des y ait à l'égard de leur au fiel recommandation. en entier dans le liquide et qu'il un remède l'en relire a dit: qu'il «Quand une plonge parce l'insecte que l'une » ensuite. Abou-Tsa'laba la chair prohibition. D'après Abon-Horeïra. — (QUE FAIRE) QUAND UNE MOUCHETOMBE DANS UN- de Dieu 1. LVI1I. . do Dieu 91 En a remèdes le lait d'ânesse de ces animaux.

répondit le Prophète. il nous dit : « Le soleil 1. rapporte. LE CLÉMENT. — Tu n'es pas. jours » de ceux qui font cela par ostentation. porte comme vêtement ce qui te plaît.. »— lbn-'Abbâsadit:« Mange ce que tu veux.AU NOM DE DIEU. qui peut interdire de se parer des ornements que Dieu produit pour ses adorateurs. et le soleil reparut. 11 éclipse de soleil au moment où nous étions auprès du Prophète. que le Prolaissera traîner son vêtement par ostentaphète a dit : « Quiconque — 0 tion. Sâlim-bcn-Ahd-AUah «et la lune sont deux des signes de Dieu. « 11se produisit le récit suivant: une -2. Se tournant Il pria deux reka alors vers nous. — DE CELUI QUI LAISSE TRAÎNER SON VÊTEMENTSANS OSTENTATION. ni parcimonie. On rapporte d"Ahau-lkkra à moins que je ne m'en occupe constamment. l'Envoyé de Dieu a dit : «Dieu ne regar» par ostentation. Dieu ne le regardera pas au jour de la Résurrection. d'après son père. D'après dera pas celui Ibn-Omar. » 1. Envoyé l'un des pans de mon izâr tombe toude Dieu. pourvu que tu ne . » (sourate vu. Quand vous voyez qu'il leur . faites l'aumône sansprodigalité. LE MISÉRICORDIEUX TITRE DES LXXVI1 VÊTEMENTS CHAPITRE — De ces mots du Coran : «Dis. ses vêtements dans sa précipitation se leva en laissant traîner pour se rendre à la mosquée où les fidèles le suivirent. — Le Prophète a dit : « Mangez.. dit alors Abou-Bekr. habillez-vous et PREMIER. buvez. qui laisse traîner ses vêtements CHAPITRE II.commettes aucune de ces deux choses: la prodigalité et la parcimonie. verset 30).

et je vis les gens et les animaux passer devant CHAPITRE EN ENFER. on se drape. Alors je vis l'Envoyé de Dieu sortir vêtu d'une tunique en la retroussant. Abou-Horeïra jour rapporte que le Prophète au-dessous a dit : « Toute qui descend des chevilles la partie ira en enfer. II pria deux reka en se tournant vers l'épieu. pas celui qui aura laissé traîner 2. » CHAPITRE III. priez Du FAIT DE RETROUSSER SES VÊTEMENTS. 3. . VETEMENTS et invoquez Dieu afin qu'il 93 fasse cesser chose. » V. » Confirmation (') L'izàr de ce hadils aver de se débattre dans le sol jusqu'au un autre isndd. «disparaître dans le sol où il ne cessera » d'après laissait son père traîner 'Abd-allah que l'Envoyé de de se débattre jusqu'au jour «de la Résurrection. 1.DES « arrive quelque « l'éclipsé. — TOUT CE QUI DESCEND AU-DESSOUSDES CHEVILLESIRA 1. lui en arrière de l'épieu. 'Sâlim rapporte Dieu a dit: «Un homme son izâr quand tout à coup il jour fut englouti et il ne cessera de la Résurrection. Abou-Horeïra du vêtement CHAPITRE TATION. au de la Résurrection. — DE CELUI QUI LAISSETRAÎNERSONVÊTEMENTPAROSTEN- rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit : « Dieu. est une pièce d'étoffe dans Inquelle (2) C'était le surnom du Prophète. On rapporte de Abou-Horeïra les paroles suivantes : « Le Pro— ou suivant une variante : 2) — a dit : « Comme phète Abou-T-Qàsim( « un homme marchait vêtu d'une tunique dans laquelle il se pavanait et « avait laissé tomber sur ses Dieu le fit épaules sa longue chevelure. » IV. puis il se mit à faire la prière. Abou-Djohaïfa a dit: «Je vis Bilàl venir avec un épieu qu'il ficha en terre . son izârw ne regardera » par ostentation. 1.

« J'ai. — DE L'IZÂR AVEC FRANGES. et Mo'âwiya-ben-'Abd Abou-Bekr-ben-Mohammed. a dit : « La femme de Rifà'a-El-Qoradzi de Dieu alors que j'étais assise (à part) et qu'il avait auprès de lui Abou-Bekr. qui était à la porte entrer. Djarîr-ben-Zeïd a dit : «J'étais 'Omar devant la porte de sa maison « Abou-Horeïra assurer quïl «chose d'analogue. allah-ben-Dja'far portaient Hamza-ben-Abou-Osaïd comme costumes des étoffes à franges. — Non. dit-elle. de Rifà'a 1. « allah-ben-'Omar dire que l'Envoyé de Dieu avait prononcé ces mots : « Quiconque laisse traîner son vêtement par ostentation.94 TITRE LXXVII avec Sàlim-ben-'Abd-allah-bcn- 4. il n'a pas spécifié s'il s'agissait d'unizàr « ou d'une qamîs(1). répondit-il. » Double confirmation le texte. ne vas-tu femme de divulguer de telles choses devant (') Sorte de vêtement semblable à une chemise de femme. Dieu ne « le regardera pas au jour de la Résurrection. je l'inentendu 'Abdterrogeais au sujet de ce hadits. j'étais sous la puissance «maritale «J'ai définitive. en attendant « pas empêcher celte parce qu'il n'avait pas encore été autorisé à ces paroles s'écria: « 0 Abou-Bekr. ce disant. rapporte que 'Aïcha. Kbàlid-ben-Sa'id. « 0 Envoyé de Dieu. du hadits avec isnâd différents et une légère variante dans CHAPITRE VI. » Puis m'adrcssanl de nouveau à Mohàrib : « A-t-il mentionné spécialement l'izâr? lui « dis-je. qui m'a répudiée par une répudiation ' ensuite épousé Abd-Er-Rahman-ben-Ez-Zobeïr : mais par Dieu. il n'a rien (comme organe viril) sinon quelque « chose de pareil à cette cordelette de frange » — et. — On rapporte que Ez-Zohri. elle prit une cordelette de la frange de son voile. Cho'ba a dit: quand il nie dit : « J'ai entendu avait entendu le Prophète dire quelque « Comme je rencontrais Mohàrib-ben-Ditsâr monté sur un cheval et allant à l'endroit où il rendait la justice. la femme du Provint trouver l'Envoyé phète. » 5. . répondit-il. 'Orwa-ben-Ez-Zobelr « ô Envoyé de Dieu.

d'après son fils Hosaïn. Zeïd-ben-ITâritsa et moi. le « feras qu'autant quïl aura. ni pantalons.DES « l'Envoyé VETEMENTS 95 de Dieu? » Il n'en lit rien par Dieu . Dieu seul sait pourquoi. a dit : « Le Prophète demanda son manteau et s'en étant drapé il se mit en route. — De ces mots du Coran à ma qamîs que voici. —Anas dit qu'un Bédouin tira le man- teau du Prophète. (3) Ou : souliers sans haute tige. doit s'habiller celui qui est en état d'ihrâm?» le ne doit revêtir ni en état d'ihrâm Prophète répondit : « L'homme qamis. Tu ne. — Du PORT DE LA QAMIS. jusqu'à ce qu'il arrivât à la maison où était I. » 2. 'Abdallah-ben-'Omar a dit : « Lorsque 'Abdallah-ben-Obayy mourut. goûté de ton petit miel et qu'il aura goûté «du tien. toutefois. 11demanda à être reçu et nous fûmes autorisés à entrer. 1. » 3. Il ordonna de retirer le corps qui fut placé sur ses genoux : il lui insuffla un peu de sa salive et le revêtit de sa qamîs. (t) C'est-à-dire que la femme répudiée trois fois ne peut de nouveau reprendre son mari que si elle a été elle-même remariée et qu'elle ait consommé ce dernier mariage. jetez-la propos de Joseph : «Emportez mon père et il recouvrera la vue » (sourate xn. Djâbir-ben-Abdallah a dit : « Le Prophète se rendit auprès de dans sa après que celui-ci eut été introduit Abdallah-ben-Obayy tombe. ni bottines . l'Envoyé de Dieu se contenta de sourire de nouveau. ni burnous. puis il dit à la femme: « Tu désires sous la puissance maritale de Rifà'a.Iamza. Au dire d'Ibn-Omar de quel vêtement un homme ayant dit: « 0 Envoyé de Dieu. » « sans doute retourner CHAPITRE Vil. sur le visage de 1. son fils vint trouver l'Envoyé de Dieu et lui dit : « 0 Envoyé « de Dieu. » A l'avenir cela fut établi comme règle(1). s'il ne trouve pas de sandales( 2) il pourra chausser ce qui n'arrivera pas à la hauteur des chevilles. . 'AU. CHAPITRE VIII. donne-moi ta qamis pour servir de linceul à mon père. Nous le suivîmes. —DES MANTEAUX. verset 93).

9G

TITRE

LXXVII prières et demande en ajoutant pour lui pardon à : « Quand tu auras » La toilette funèbre

« dis pour lui les dernières « Dieu. » Le Prophète donna « terminé achevée,. prières. « Dieu la mise du linceul 'Abdallah A ce moment ne t'a-t-il revint

sa qamis

reviens nous prévenir. pour que le Prophète le Prophète tirant

dit les dernières par le bras, lui dit:

'Omar,

pas défendu de dire les dernières prières pour les « hypocrites( 1)lorsqu'il a dit : « Implore ou n'i mplorc pas le pardon pour « eux : l'implorerais-tu soixante et dix l'ois que Dieu ne leur pardon« nerait pas » (sourate ix, verset 85). C'est à cause d'eux que Dieu a fait cette révélation : « Ne dis jamais la prière pour l'un d'eux lorsqu'il « vient à mourir Le Prophète et no t'arrête cessa depuis IX. —
DE LA

pas sur sa tombe » (sourate ix, verset 85). de dire les dernières prières pour eux. »

CHAPITRE
DU COTÉ

DE L'OUVERTUREDE LA QAMIS OU D'AUTRESVÊTEMENTS

POITRINE.

1. D'après Abou-Horeïra, l'Envoyé la parabole de Dieu a formulé suivante : « L'avare et l'homme charitable sont comme deux hommes revêtus près faire d'une tunique de fer qui contraint Quand s'écarte leurs mains à se maintenir charitable veut jusqu'à

des seins

et des clavicules. la tunique

l'homme

une aumône,

au point

de couvrir

ses doigts

de pied et d'effacer les traces de ses pas. Chaque fois au contraire que l'avare songe à faire une aumône, la tunique se resserre et les anneaux se maintiennent en place. » Abou-Horeïra

ajoute : « J'ai vu l'Envoyé de Dieu en disant cela de sa tunique( 2) et vous auriez pu le porter ses doigts à l'ouverture » voir cherchant à agrandir l'ouverture sans que celle-ci s'élargît.
Confirmation de (j^f (( bouclier du hadits » au lieu avec variante de « tunique dans Visnâd ». et dans le texte: juls>-au lieu

(!) Ce mol est gner au début lité

ici pour employé une catégorie de musulmans

désiqui, en réa-

étaient de l'islamisme, restés fidèles à leurs anciennes

tout en croyances, des vrais croyants. (2) Dont les bords table poebe.

pratiquant formaient

les

rites

une véri-

DES

VETEMENTS

97

CHAPITRE
ÉTROITES.

A MANCHES X. — DE CELUI QUI, EN VOYAGE, PORTEUNETUNIQUE

1. El-Moglûra-ben-CluSba ses besoins. Il portait renifla Quand il revint

a dit : « Le Prophète je lui présentai syrienne.

était allé satisfaire ses ablutions. la bouche, ses mains dut sortir de ses sa

del'eaupour

à ce moment

une tunique

Il se gargarisa sortir il

de l'eau

et se lava le visage.

Puis il voulut très étroites

ses manches,

mais comme

elles étaient

mains par-dessous sa tunique ; il se les lava main humide sur sa tète et sur ses bottines.

alors et passa ensuite »

CHAPITRE DITION.

XI.

Du

FAIT

DE REVÊTIR

UNE TUNIQUE

DE LAINE

EN EXPÉ-

a dit : « Une nuit que le Prophète durant une expédition : « As-tu de l'eau? » j'accompagnai « me dit-il. — Oui, » Descendant alors de sa monture, répondis-je. le Prophète au point que je le perdis de vue dans l'obscus'éloigna Je lui versai l'eau contenue dans le vase ; avec rité, puis il revint. rapporte cette eau il se lava le visage de laine dont il ne réussit et les deux mains. Il portait une tunique

1. 'Oroua

que son père El-Moghîra

pas à dégager ses bras qu'il passa pardessous le bas de la tunique. Il se lava les bras, puis se passa la main mouillée sur la tête. Et comme je me baissais pour lui enlever ses bottines, il me dit: » Alors « Laisse-les, car je les ai mises après m'ètre » lavé «les pieds. il passa sa main mouillée

sur les bottines.

CHAPITRE
QABA,

XH. —Du

qabâ^

ET DU farroudj
CERTAINS

DE SOIE QUI EST AUSSI UN
AUTEURS.

FENDU PAR DERRIERE

SUIVANT

1. El-Misouar-ben-Makhrama tribué des qabâ sans rien donner conduis-moi me dit-il,
d'origiuc

a dit que l'Envoyé de Dieu avait disà Makhrama. « 0 mon cher enfant, de l'Envoyé de Dieu. » Je le con-

dit Makhrama, duisis. « Entre,

auprès etp^èl'e

}Q Prophète.

» Dès que je l'eus

I1) Le mot qabâ,
EL-UOKHÀ1U.

pcrsôSb,
\"i'

djîssgubjùiieCsorte
* * ' '^ I

de tunique.

1)8 appelé, mise le Prophète de côté pour fut toi. sortit

TITRE portant

LXXVil une des qabàs el, etdil: « Je lavais El-Misouar(1),

» Makhrama

l'examina

ajouta

Makhrama

satisfait. a dit: « On avait fait cadeau (ainsi comme à l'Envoyé costumé). s'il de Dieu Ensuite., la et

2. 'Oqba-ben-Aiiiir d'un prière farroiidj terminée, de soie.

11 le revêtit

et pria

il Fôta ne convient
du hadits

très brusquement

lui répugnait Dieu. »

il dit : « Ceci
Confirmation

pas à des hommes

craignant

avec un autre isiuid el une légère variante

de lecture.

CHAPITRE nous

XIII. a rapporté

— qu'il

DES BURNOUS» 21. — avait » entendu

Mosaddad

m'a

dit

: « Mo'tamir revêtu d'un

son père dire

: « J'ai vu Anas

« burnous

de soie jaune.

1. 'Abdallah-beii-'Oniar Envoyé de Dieu, quels

rapporte vêtements répondit burnous,

qu'un doit

homme celui

ayant

dit

: « 0

revêtir

qui est en état ni qamîs, si l'un ni de mais

d'ihràm?— turban,

Ne revêtez, ni

l'Envoyé ni bottines.

de Dieu, Toutefois,

ni pantalon, pas

vous ne trouvait qu'il villes.

de sandales, qu'elles vêtement

qu'il

chausse

des bottines,

les coupe en sorte l\e revêtez aucun

n'arrivent qui ait

pas à la hauteur été touché par

des chedu safran

ou du ouers (3). »

CHAPITRE

XIV.

DES PANTALONS. que un izàr le Prophète qu'il revête qu'il se leva a dit : « Celui qui ne

1. Ibn-Abbàs pourra

rapporte

pas se procurer

un pantalon, chausse

ne pourra

pas se procurer 'Abdallah,un

de sandales homme au

et celui qui » des bottines. de

2. D'après Dieu,

et dit : « 0 Envoyé

sujet des vêtements que nous — Ne revêtez, devons revêtir en état d'ihràm. répondit le Prophète, ni qamîs. ni pantalon, ni turban, ni burnous, ni bottines. Toute(') Ou : le l'rophèle. Le texte dique pas d'une façon précise. '-'! Le burnous esl earaelérisé attenant au vêlement. eapurhon ne l'inpar un tinctoriale, [liante appelée Mrmrcylonliiwloriiim, qui sert à teindre eu jaune. Elle était d'un usage très fréquent à cette époque. t:!) Nom d'une

formule-nous

tes ordres

DES fois, si l'un

VETEMENTS qu'il chausse Ne revêtez

99 des bottines aucun vête-

de vous n'a pas de sandales, pas à la hauteur par du safran

qui n'arrivent ment

des chevilles.

qui ait été touché XV.

ou du ouers. »

CHAPITRE

— DES TURBANS. rapporte ni ait qu'il que le Prophète qamîs, ni turban, par le a dit : « L'homme ni pantalon, safran ou par alors, ni le s'il »

1. 'Abdallah-ben-Omar en état d'ihràm burnous,

ne doit revêtir qui

ni vêtement

été touché ne trouve

ouers, ni bottines, n'en trouve pas,il

à moins coupera

pas de souliers;

ses bottines

plus bas que les chevilles.

CHAPITRE Prophète

XVI. sortit

Du FAIT DE PORTER UN-VOILE. —

'Abbâs

a dit : « Le

un jour portant un bandeau noir. » Anas a dit : « Le Prophète s était bandé la tête avec la bordure d'un manteau. »

1. 'Aïcha a dit : « Un certain en Abyssinie: Abou-Bekr ayant

nombre fait

de musulmans pour

émigrèrenl émigrer, le

ses préparatifs

Prophète lui dit : « Ne te presse pas, car j'attends pour moi une autoci risalion à ce : « Espères-tu la recevoir sujet. » Abou-Bekr répondit « de façon certaine? — Oui », à Abou-Bekr répondit-il qui cessa ses préparatifs pour tenir qu'il » compagnie avait au Prophète de lui, : il donna à manger de samor( 1) à deux chamelles, pendant quatre des feuilles

auprès

mois.

ajoute : « Un jour que nous étions assis dans ma demeure au début de l'heure de la méridienne, vint dire à Abouquelqu'un Bekr : « Voici le Prophète qui, la tète couverte d'un voile, s'avance 'Aïcha « à un moment « Je donnerai où il ne vient pour pas d'habitude. » Abou-Bekr s'écria : lui la vie de ma mère et de mon père. S'il vient « à cette heure c'est » Quand le Prophète pour une affaire importante. arriva, il demanda à être introduit, puis, quand il y eut été autorisé, il entra et dit à Abou-Bekr « sortir la personne au moment même où il entrait répondit : « Fais Abouqui est auprès de loi. — Mais,

ti Espècede mimosa.

100 « Bêla-, c'est la femme,

TITRE je t'assure,

LXXVII o Envoyé de partir. de Dieu. — — J'ai reçu.

« dit le Prophète, « alors, demanda

Taccompagnerai-je ô Envoyé de Dieu? — Oui. répondit-il. Abou-Bekr, — En « — 0 Envoyé de Dieu, prends l'une de ces deux chamelles. « en donnant le prix, répondit-il. » 'Aïcha ajouta : « Nous préparé alors avions équipé ces deux chamelles à la

l'autorisation

hâte,

et nous avions détacha

le repas dans une sacoche. de sa ceinture a reçu le

Asmâ-benlpour attacher de « la

Abou-Bekr

un morceau cela qu'elle

«•elle sacoche femme

et c'est

pour

surnom

à la ceinture

». Ensuite

le Prophète appelée

et Abou-Bekr Tsaour

atteignirent

une caverne trois nuits,

dans une montagne pendant lesquelles

où ils séjournèrent qui venait était la au

'Abdallah-hen-Abou-Bekr, vive et éveillée, du jour pour s'il

un jeune nuit matin

homme

à l'intelligence

passer

avec eux et les quittait avec les Qoraïchites Il n'entendait

au point

se retrouver avait

de la Mecque pas dire

comme seule

passé la

nuit avec eux. intéresser leur

une dans

chose

qui pouvait et venir la

les fugitifs

sans la retenir

sa mémoire

rapporter,

au moment

« 'Amii-ben-Fohaïra. petit qu'il troupeau ramenait (1) de brehis

où il les rejoignait quand il faisait nuit. atl'ranchi faisait d'Abou-Bekr, paître un donné pour l'heure la faire usage seulement du crépuscule nuit était du lait, Le

le soir lorsque

passée.

Prophète moment

et Abou-Bekr

passaient

tranquillement en leur

jusqu'au annonçant

où 'Amir-ben-Eohaïra était

venait arrivée,

les éveiller

(pie la fin de la nuit nuits les choses

et pendant façon. »

chacune

de ces trois

se passèrent

de cette

CHAPITRE I. de celle

XVII.

— Du CASQUE. entra à la Mecque, l'année de la prise

D'après ville,

A lias, lorsqu'il le Prophète

portait

sur la tète un casque.
pour faire usage du lait, pendant tain temps, après quoi les brebis tour à leur propriétaire. un cerl'ont re-

O Le mol <V=>=Lo, employé

ici, s'applique

souvenl à un petit troupeau (le brebis nue l'on donne à quelqu'un, mais seulement

DES

VETEMENTS

LOI

CHAPITRE

XVIIT.

I2>ET DE LA DES MANTEAUX DITS BORD*1', DES IIIBARA a dit : « Comme nous étions allés nous plaindre » au

CIIEMLA(3'. — Prophète,

Khabbâb

nous le trouvâmes

accoudé sur son manteau.

1. Anas ben-M(Uik a dit : « Je marchais portait l'ayant an manteau rejoint, du Nedjràn par

avec l'Envoyé avec une telle

de Dieu qui Un Bédouin, force que je

avec une large bordure.

le tira

son manteau,

m'aperçus d'érailures violence. « donne tournant

du Prophète de l'épaule portait des traces que le méplat du manteau, tant il avait été tiré avec dues à la bordure « 0 Mohammed, quelque chose s'écria cet homme, que Dieu se mit t'a ordonne donnés. que l'on » Alors, me se

des biens

vers cet homme,

de lui remettre

le Prophète un cadeau. »

à rire

et donna l'ordre

2. Saltl-ben-Sa d a dit. : « Une femme « Savez-vous ce que c'est répondit-on. qu'une — borda? Oui,

arriva

portant Sahl.

une borda. — C'est la

demanda réphqua-t-il,

« une cheiiila, lui « cliemlaavec phète,

mais alors

c'est

bordure

tissée dans l'étoffe. dit : « 0 Envoyé » Le alors

» S'adressant j'ai qui

au Proce d'un

cette femme

de Dieu,

tissé moi-même avait besoin,

« vêtement manteau, teau;

à ton intention. le prit. Il vint

Prophète, trouver

nous

enveloppé

de ce man-

un des fidèles

« moi ce vêtement. certain temps

palpa l'étoffe et dit : « 0 Envoyé de Dieu, donne— C'est entendu », puis il s'assit un répondit-il; du groupe des fidèles et quand il fut rentré

au milieu

« Ce n'est pas bien chez lui il plia le manteau et l'envoya au fidèle. « d'avoir demandé ce manteau au dirent les autres fidèles, Prophète, « car tu sais bien qu'il ne refuse jamais à qui lui demande. Le fidèle alors s'écria « servir : « Par Dieu ! je ne le lui avais demandé » « El. ajoute de linceul le jour où je mourrais. de linceul. a dit: » « J'ai entendu l'Envoyé de Dieu dire : «Une
dans laquelle on se

que pour Salil.ce

me

man-

teau lui servit

3. Abou-Horeira

(i) Sorte de manteau formé d'une seule pièce d'étoffe à raies. (8) Nom de manteaux fabriqués dans le Yémcii.

(3) Pièce d'étoffe drape.

102 « foule d'hommes

TITRE de mon peuple

LXXVII entrera au paradis de l'éclat ; ils seront au » sur

« nombre

de 70.000

e( leurs visages brilleront relevant de Dieu,

de la lune. portait

'Okkàcha-ben-Mihsan-El-Asadi, lui, se leva et dit : « O Envoyé me mette au nombre fais qu'il se leva

la namîra^ adresse

qu'il à Dieu

une prière ! » Un

« afin qu'il « s'écria le Prophète, homme des Ansàrs « adresse

de ces bienheureux. soit du nombre

— O mon Dieu,

des bienheureux

à son tour

une prière à Dieu pour « bienheureux. » L'Envoyé de Dieu » dit Qatâda, je préférait, était 4. « Comme, ment

et dit : « O Envoyé de Dieu, de ces qu'il me mette au nombre lui répondit : « 'Okkâcha t'a

devancé.

demandais

qui 1,le Prophète

à Anas quel était le vêteil me répondit: « C'est la hibara. » a dit : « Le vêtement » que 'Aïcha, la que la hibara.

5. Qatâda rapporte le Prophète préférait

que Anas-ben-Màlik porter

6. Abou-Salama-beii-'Abderrahnum-beii-'Ouj'rapporte femme du Prophète, lui a raconté que le Prophète, l'ut recouvert d'un manteau hibara.

lors de sa mort,

CHAPITRE

XIX.

DES

kcsaW

ET DES khamisa^.

' 1. 'Aïcha et Abdallah-lienfut frappé de la maladie une khamisa

Abbâs ont dit : « Lorsque l'Envoyé de Dieu dont il mourut, il se mit à étendre sur avait; lorsqu'il qu'il était étouffait, ainsi il il l'enlevait s'écria : « La comme ses

son visage (( malédiction « temples fidèles

qu'il les juifs

et se découvrait

le visage. soit sur

Tandis

et les chrétiens

qui ont pris

les tombeaux

contre

de leurs prophètes. » cette pratique.

» Il mettait

en garde

"2. 'A'kha d'une

a dit : « L'Envoyé de Dieu fit un jour la prière revêtu khamisa à ramages qui lui appartenait et il jeta un regard sur
servant à se draper et à des raies de diverses couleurs d'une peau de tigre, l'apparence le mol Av,s« on désigne une grande pièce d'étoffe légère dans laquelle on se drape. (3) La khamisa es! une pièce d'étoffe carrée en laine noire ou en soie uvec des ramages ; elle sert à se draper.

O Pièce d'étoffe laquelle donnent d'où (2) Par

son nom.

DES ces ramages. « Abou-Djahm. La prière

VETEMENTS il dit tout : « Portez à l'heure cette durant khamisa

103 à

terminée,

car elle m'a distrait (1)

ma prière

« et apportez-moi Vambadjâniyya « Ghânim des Benou 'Adiyy-ben 3. Abou-Borda a dit épais, en disant : « Le Prophète « ces deux vêtements. »

d'Abou-Djalrm-ben-nodzaïfa-benKa'b. » nous montra un kesa et un izàr dans

: « 'Aïcha

a rendu

son âme à Dieu étant

CHAPITRE

XX.

—DK

LA FAÇON DE SE DRAPER DITE sanund.

: « Le Prophète a proscrit la vente à la molamâsa et à la monâbadza; il a défendu de faire deux prières suréavant que le soleil ne soit au rogatoires : l'une, après celle de l'aurore, a dit haut de sa course ; l'autre, pas disparu d'une trouve au-dessous après celle de Y'asr, tant que le soleil n'a revêtu de l'horizon, quand honteuses de ne pas partie et le ciel,

1. Abon-Horeïra

s'accroupir de se draper

seule pièce d'étoffe entre

aucune

de cette étoffe ne se ni à la

les parties façon dite sammâ. » 2. Abou-Saîd-El-Khodri porter deux sortes

a dit

: « L'Envoyé et proscrit

de Dieu

a interdit

de 11

de costumes

deux sortes de ventes.

a interdit

la molamâsa et la monâbadza dans la vente palpe le vêtement le jour, lance à l'acheteur qu'il

: Il y a molamâsa pendant 11 y a monâbadza et que la vente

quand l'acheteur la nuit ou pendant quand le vendeur ainsi s'effectue

achète du vendeur, autrement. un vêtement

sans l'examiner

sans examen

et sans acceptation : le premier

réciproque. est celui

Quant qui con-

aux deux costumes

qui sont interdits

siste à se draper de la façon dite sammâ. Ce procédé consiste à placer l'un des bouts de la pièce d'étoffe sur l'une de ses épaules et à laisser l'autre partie du corps non recouverte le second par l'étoffe; est celui qui consiste à d'un seul vêtement et à s'ass'envelopper seoir de telle sorte que rien ne masque
W C'est le nom d'un kesa épais sans dessins.

les parties

honteuses.

»

104

TITRE

LXXVII

CHAPITRE MENT.

XXI.

— Du FAIT DE S'ACCROUPIR ENVELOPPÉ D'UN SEUL VÊTE-

1. Abou-Horcira sortes de costumes

a

« L'Envoyé de Dieu a interdit deux : Un homme ne peut pas s'asseoir portant un dit : honteuses ne sont pas masquées : il ne des qui laisse à nu l'une

seul vêtement

si ses parties

peut pas se draper

dans un seul vêtement

parties du corps : il a interdit aussi la molamâsa et la monabûdza. » 2. D'après Abou-Saîd-EI-KhodrL le Prophète a interdit de se draper à la façon dite samnuî et de s'asseoir porteur d'un seul vêtement si les parties honteuses ne sont pas masquées.

CHAPITRE

XXII.

— DE LA khamisa NOIRE. a dit : « On apporta une petite le m'amène » demanda au Prophète des khanma noire. « Qui Prophète. Tord, le

1. Omm-Khâlid-bent-Khâlid vêtements « dois-je monde l'amena parmi revêtir lesquels il

se trouvait

de ce costume*? reprit

se taisant,

: « Qu'on

Omm-Khàlkl.

» On

en la portant dans les hras. Alors, prenant la khanma dans l'en revêtit en lui disant: « Use-le jusqu'à la corde'1'. » ses mains.il Cette des ramages Il lui dit : « 0 verts et jaunes. portait « Omm-Kliàlid : ceci est senâh. » Senâh en abyssin signifie beau. » ±. Anas a dit : « Lorsque Oinm-Solinm eut accouché elle me dit : khanma v 0 Aiian, surveille « rien cet enfant et fais hien attention qu'il ne lui arrive qu'il lui matin je me 11 portait jusqu'à ce que tu l'aies conduit au Prophète « frotte le gosier avec une datte 121. » Le lendemain rendis auprès

pour

du Prophète qui se trouvait dans un jardin. une khamisa harîlsi;n/a{ 3) et il marquai! au feu le chameau il s'était rendu à la .Mecque lors de la conquête
(:!'i Ainsi

sur lequel de cette ville. »

(') Mol à mol : « abîme cl use ». (Vêtait une façon do POUliai 1er longue vie.l'éloffc fallait riant de lelle qualité qu'il longtemps pour l'user. (2) On mâchaiI la dalle ensuite l'intérieur et on en frottait

du nom du fabricant, dit le commentateur. 11 ajoute qu'on lit aussi kliaïbariyya, c'esL-à-dire : de la ville de Kbaïbar, c'est-à-dire fabriquée dans la ville de ce nom. Ces variantes proviennent sans doute des copisels.

nommée

de la bouche de l'enfant.

DES

VÊTEMENTS

105

CHAPITRE

XXIII.

— DES HABITS VERTS. Rifà'a par avait répudié sa femme et celle-ci

1. D'après avait été

'Ikrima,

épousée dit

'Alxl errai mian-ben-Ez-Zobaïr-El-Qoradzi. portait un voile vert et vint se plaindre Lorsque mutuelrien de à

Celte femme, moi;

Aïclia,

elle me montra de Dieu Aïcha dit

des bleus( 1) qu'elle comme : « Je n'ai » que sa femme trouver l'Envoyé autre

avait sur le corps. s'entr'aidaient soit arrivé

l'Envoyé lement, pareil

rentra,

les femmes jamais

vu qu'il

à des croyantes. ayant

Le mari, de Dieu, deux fils vint

appris

était

allée trouver amenant Dieu!

l'Envoyé avec lui dit la

à son tour avait

de Dieu, femme.

qu'il n'ai

eus d'une

« Par à mon

femme,je qu'il

pas de choses plus

graves

à reprocher

mari,

sinon

que ceci. » El elle prit alors « Par Dieu ! ô Envoyé une cordelette de la frange de son vêtement.— de Dieu, s'écria le mari, elle ment, elle veut retourner avec Rifà'a. — n'a rien qui puisse me servir S'il en est ainsi, répondit suivant n'aura tme variante, l'Envoyé elle de Dieu, lui elle ne sera licite convenir — tant — ou

ne pourra

qu'elle

» pus goûté de son polit miel. 'Ikrima ajoute : « Le Prophète ayant regardé les deux tils. que 'Abderrahman avait amenés, lui dit: « Sont-ce tes fils? — Oui », réponSe tournant alors vers la femme il lui dit : « El tu oses prétendre lui ressemblent plus « ce que tu avances : mais par Dieu ! ces enfants « encore qu'un corbeau à un autre corbeau. » CHAPITRE XXIV. — DES VÈTEMEKTSBLANCS. a dit: « Le jour de la bataille de Ohod,

dit-il.

1. Sad-ben-Aùoii-Ouaqqch j'ai vu à la droite tant des vêtements et comme

et à sa gauche deux hommes por.blancs comme je n'en avais jamais vus auparavant »

du Prophète

je n'en ai pas vus depuis.

2. On rapporte a dit : « J'allais voir le Prophète que Abou-Dzarr un jour : il était vêtu de blanc et était endormi ; il je revins ensuite;
(!) Mot à mot : « des verts » ou traces laissées par des coups.

106 s'éveilla « divinité « d'entrer « a volé? « a volé, mots, de la alors et dit:

TITRE

LXXVII qui dira : « 11 n'y a pas d'autre

« Tout homme

que Dieu

aussitôt après, ne manquera », et qui mourra pas — Môme sïl a commis l'adultère dans le Paradis. et sïl — Môme s'il a commis l'adultère,et rapporta s'il ces

lui demandai-je. en dépit

de Abou-Dzarr.

» Quand Abou-Dzarr être

Abou-'Abdallah mort, ou bien

dit : « Ceci doit-il le pardon divinité est-il

dit au moment si l'on

même ces en

accordé

prononce étant

mots : « 11 n'y état de repentir CHAPITRE
HOMMES

a d'autre

que Dieu ?»

» auparavant,

et de résipiscence —

XXV.
ET DE LA

DES VÊTEMENTSDE SOIE, DE LEUR EMPLOI PAR LES
DANS LAQUELLE ILS PEUVENT EN USER.

MESURE

1. Qakîda dire : « Pendant

rapporte

qu'il

a entendu

Abou-'Otsmàn-En-Nchdiy dans l'Adzer-

que nous étions

avec 'Otba-ben-Farqad

nous annonçant que l'Enbaïdjàn, nous reçûmes une lettre d"Omar la soie sauf dans cette mesure, voyé de Dieu avait interdit d'employer et qu'il avait l'ait un signe qu'il avec les deux doigts seulement « Pendant qui suivent » dans l'Adzerque le Proqu'il leva nous alors le pouce.

Nous comprimes 2. Abou-Otsmâv baïdjàn.il phète indiqua l'index avait

s'agissait

de broderies.

a dit:

que nous étions nous annonçant

nous arriva interdit

une lettre

d'Omar

d'employer un signe »

la soie, sauf dans la mesure avec ses deux doigts. Zohaïr

en faisant

et le doigt, médius. a dit: lui écrivit

3. Abou-Oisiiiôn 'Omar « lume « l'autre

«Pendant avait

que

nous

étions

avec

'Otba, de cosdans

que le Prophète dans ce monde » que

dit : « On ne portera n'en doit

de soie monde.

que si l'on

pas porter ce hatlits

4. Soleiiiian dit

Abou-'Otsmàn

en rapportant

fit un

et le médius. signe avec deux de ses doigts, l'index « Tandis a dit: il. Abou-Leïla qu'il était à El-Mcdaïn, demanda à boire : le chef du village il lui lança le vase. lui avoir défendu lui ayant apporté

ITodzaïfa dans ai ne

de l'eau

un vase d'argent « lancé qu'après

11dit ensuite: de s'en servir

« Je ne le lui et parce qu'il

DES « s'était pas abstenu,

VETEMENTS de Dieu a dit : « L'or, vous l'argent,

107 la

car l'Envoyé pour

« soie et le satin seront « vous, dans l'autre dit

eux(1> en ce bas monde, » demandais

les aurez,

monde.

6. « Comme, tenait ce récit

Cho'ba,]e

à 'Abd-El-'Aziz, : « Certainement

si Anas il le tient de soie dans

du Prophète,

il me répondit

« du Prophète qui a dit : « Celui qui portera des costumes « ce monde n'en portera pas dans l'autre monde. » 7. Ibn-Ez-Zobaïr phète monde avait rapporte qui qu'il a entendu 'Omar dire dit : « Celui

que le Prodans ce

portera

des costumes monde. »

de soie

n'en portera

pas dans l'autre
isndd.

Même récit avec un autre

8. 'Imrân-ben-Hiuân

a dit : « Comme

j'interrogeais

delà soie, elle me répondit : « Va trouver Ibn-'Abbàs Je l'interrogeai, mais il me répondit : « Adresse-toi M'adressant c'est-à-dire a dit: alors à lbn-'Omar, celui-ci

au sujet et demande-le-lui. » à Ibn-'Omar. « Abou liais, »

Aïcha

me répondit:

'Omar-ben-El-Khattâb, dans ce monde

m'a raconté

« Ne portera d'aller

que l'Envoyé de Dieu de la soie que celui qui n'a aucune « Abou de Dieu. Hai's disait » vrai

« chance

au Paradis. pas les paroles

» Je dis alors: de l'Envoyé

« et n'infirmait
Indication

d'une variante

dans Visndd.

CHAPITRE
— Il Zohri,

XXVI.

— Du FAIT DE PALPER LA SOIE SANS S'EN REVÊTIR.
une tradition rapportée par Ez-Zobaïdi, d'après Ez-

y a à ce sujet d'après Anas.

1. El-Barâ soie. Comme

a dit : « On avait

offert

au Prophète

un vêtement

de

nous le palpions et l'admirions, le Prophète nous dit : « Le trouvez-vous bien?— —Eh bien! ditOui, répondimes-nous. « il, les foulards<2> de Sa'd-ben-Mo'àdz dans le Paradis seront bien « mieux que cela. »
W C'est-à-dire : « tes infidèles ». (2) Ou mendîl qui servent à s'essuyer

les mains ou le visage et font office nos serviettes de toilette ou de table.

de

108

TITRE

LXXVII

CHAPITRE

XXVII.—-DES

TAPISSERIES DE SOIE. — les costumes. »

'Obaïda

a dit:

« La

règle est la même que pour

I. Hodzaifa manger étoffes.
CHAPITRE rapporte lait

a dit : « Le Prophète et d'argent;

nous

a interdit

de boire

et de

dans des vases d'or

de nous vêtir »

il nous a également défendu avec de, la soie et du satin et de nous asseoir sur ces

XXVIII.

Du

PORT DU VÊTEMENT APPELÉ qassiy « Comme je demandais : « Ce sont des vêlements

O — 'Asim

que Abou-Borda

a dit:

un qassiy,

il me répondit

ce que l'on appequi nous viennent

« de Syrie ou d'Egypte: ils sont à côtes et contiennent de la soie, il y en a « qui sont rugueux comme îles cédrats ou comme des peaux d'animaux. Les « femmes les fabriquaient à l'usage de leur mari d'une étoffe semblable au « velours cl les teignaient en jaune. » Djarîr, dans le hadils qu'il rapporte d'après Ye:td, dit: « que le qassiy est un vêlement à côtes qui vient d'Egypte « et qui contient de la soie. » — Le mol îs JL* signifie peaux de bêles. ElBokhâri de 'Asim ajoute i/ue cette interprétation répandue et la plus généralement adoptée. pour ^jr^> est la plus

1. lbn-Azib

a il il:

« Le Prophète rouges

nous a intordit

de nous servir

des peaux de fauves CHAPITRE
AU

et des qassiij. »

XXIX.


SOIE

ADMISE EN FAVEUR DESHOMMES DE LA TOLÉRANCE
POUR ÉVITER LES DEMANGEAISONS.

SUJET DE LA

I. Zobaïr

Aiias a dit : « Le Prophète, et 'Abderrahman qu'ils à porter éprouvaient.

Ezexceptionnellement des vêtements de soie à cause de a autorisé »

démangeaisons CHAPITRE I.

XXX.

— DE LA SOIE POUR LES FEMMES. a dit d'étoile : « Le Prophète m'avait donné comme rayée de soie. Comme j'étais sorti dans et alors je la

'Ali-beii-Abmi-Tnlib une tunique

vêlement ce eoslume coupai

je vis la colère se peindre sur son visage, en morceaux cl la distribuai à nies femmes. »

(i) Ces élofl'es tircnl Damielle, en Egypte.

leur nom de la bourgade de Qass ou Qiss, qui est voisine de

la lille de un manteau CHAPITRE COMME XXXI. 'Omar. certain je lui endroit. car je t'avertis qu'il te punirait. » U) Lu lecture du verbe est douteuse . ET COMME 1. les autres ZJZ>Ï_^. les uns lisent de Dieu avec Jlo^>9 . répondit-il. phète envoya à 'Omar une tunique de ce costume après s'écria 'Omar. 1 — Je te l'ai envoyé pour ce tu as dit entendu dire t'ai que que je » que lu le vendes ou que tu en revêtes quelqu'un. tu reçois des députations pour la revêtir quand — Ces tuniques ne peuvent être portées que par quelqu'un qui n'a aucune chance » (pour l'autre monde). » Et je répétai la chose (1). si tu achetais cette tunique rayée en vente dit: et aussi le vendredi.Ial'sa. Plus tard. . « dit-elle. le Prode soie rayée pour qu'il la revêtit.par à un en sortit il intimidation. posai » Puis qui divulguèrent je n'osais se retira la question il ajouta: le l'aire dans et il « A pour eu des du Prophète. arrivé d'aràk. Quand « C'étaient me répondit: « l'époque anté-islamique « rien au point je lui alors trouver « mots vifs avec cement. a dit qu'il portant — avait \ u Omni-Kellsoum. 3.DES 2. « Ensuite j'allai « 0 Omm-Salama et lui racontai la chose: trouver « 'Omar. « J'allai ma 'Aïcha et f. garde dis : « Je t'engagea prendre « pas désobéir à l'Envoyé » de Dieu. tu veux me revêtir « Comment. 'Abdallah-ben- VÊTEMENTS que'Omar ayant 109 vu une tunique Omar rapporte « 0 Envoyé de Bien. Ilm-Abbûs désir d'interroger un des secrets lorsqu'un un huisson jour a dit: 'Omar « Je restai pendant toute une année avec le au sujet des deux femmes Mais. il « ne te reste plus qu'à te mêler des affaires de l'Envoyé « ses femmes. insupportable au Prophète. les femmes à nos yeux ne comptaient Un jour m'avait que j'avais de vue de nos affaires. femme et qu'elle se rend répondu grossièrerépon» de ne dis : « Et tu es encore ici?— que ta fille Haisaet lui Tu me dis cela. Avfis-heit-Mâlik l'Envoyé de Dieu. de soie à raies. VÊTEMENT DE CE DONT LE PROPHÈTE TOLÉRAIT L'EMPLOI TAPIS. je suis très surprise que toi tu te môles de nos affaires .

» Le Prophète me l'ayant sur une natte qui avait laissé des empreintes sur son flanc . couché une audience. Que de troubles sont arrivés « cette nuit ! Que de trésors « habitantes « habillées Ez-Zohri ont été révélés Combien ! Qui donc éveillera les de ces chambres? en ce monde ajoute de femmes et seront nues au jour : « llind avait les boutons de ses deux » qui sont bien de la résurrection ! » manches « entre les doigts. et. se mit à rire. c'est moi de Dieu. Le Prophète devant moi monté dans son belvédère( M'adressantà l'esclave 1) et un esclave était en je lui dis : « Demande accordée. quand je serais de révélation lui rapporter à l'Envoyé ce qui s'était sent moi-même et qu'il était au moment passé . répondu cette dernière. LXXVII m'avait pendant recommandé son absence. nous craignions de Dieu s'étaient l'Envoyé d'insoumis que le roi de Ghassan en Syrie ne vint nous attaquer. sa tète reposait sur un coussin de cuir rembourré de crin. été révélé « Tous soumis cl à l'Envoyé les princes il ne restait qu'il qui avoisinaient à lui. qui venais lui rapporter ce qui avait absent. —Et quoi donc? lui dis-je. » J'allai voir ces femmes que je faction « pour trai trouvai dans leurs était appartements fondant toutes en larmes. j'en- la porte. Le roi de Ghassan « arrive-l-il ?— C'est quelque chose de plus grave que cela. lesquelles 2.110 « Un homme témoin Dieu d'une d'aller TITRE des Ansârs faite. Gomme Jlafsaet au Prophète resta ainsi » ce que j'avais nuits et le trouvai et ce que m'avait de Dieu de son belvédère. et il n'y avait dans la pièce qu'une je racontais alors à Omm-Salama L'Envoyé peau suspendue et des feuilles dit à il de tan. (') Ou cabinet situé à l'étage su[>érieui' ù celui qu'hululaient les femmes. . quand j'étais préde la révélation l'aile à l'Envoyé de Dieu. Tout à coup voici chez moi et me dit : « 11vient d'arriver l'homme des Ansàrsqui arriva « une grave affaire. reprit« il: l'Envoyé de Dieu a répudié ses femmes. vingt-neuf après il descendit Omm-Salama a dit : « Une nuit le Prophète se réveilla en disant : « 11 n'y a pas d'autre divinité que Dieu.

D'après étoffes teintes CHAPITRE Anas. regardant les ramages de la il me fit un geste de la main en me disant : « Ceci est khamisa. » Puis. que toutes CHAPITRE et je l'ai vu plus belle celles que j'aie XXXVI. VETEMENTS 111 — Du SOUHAIT QUE L'ON DOIT FAMÉ A QUELQU'UN NEUF. « Use-le jusqu'à la corde(1). tunique rouge était de 1. un costume avec du oaers ou du safran.. » On m'amena du Prophète me revêtit de ce costume en disant deux fois : qui. a entendu El-Barà revêtu dire : « Le Prophète d'une vues. faire un souhait à celui qui de porter autre et il nous a interdit « Use des vêtements de soie et « use ». — DES VÊTEMENTS TEINTSAU SAFRAN.. éternue. — DES VÊTEMENTS ROUGES. et remplace ». Ilm-Omar état dïhràm CHAPITRE rapporte de revêtir XXXV. . a interdit à l'homme l'usage des 1.. (2) C'est-à-dire P) Ou peau de bètes sauvages. senâh. «Le Prophète nous a enjoint ces choses : Visiter les enterrements. Au lieu de « remplace » on lit un l 1) Mot à mot : mot qui signifie également « en jaune ». « Qu'on Omin-Khàlid. femme des a famille avait vu cette CHAPITRE — DELÀ TEINTUREAU SAFRAN^POUR LES HOMMES. a dit: suivre jamais — DE LA mttsara^ 1. le demanda dit: de Dieu dos costumes « Qui pensez-vous » Tout Prophète? « m'amène qu'il une khamisa de cette khamisa. Abou-Ishâq taille moyenne. XXXIV. » ROUGE. que le Prophète teint a interdit à l'homme en 1. le Prophète au safran. QUI PORTE UN VÊTEMENT I. Oinm-Khâlid-ben-Khâlid parmi faille a dit : « On avait lesquels revêtir se trouvait apporté à l'Envoyé noire. le Prophète donc auprès le monde se taisant. de sa main. El-Barâ les malades.DES CHAPITRE XXXIl. » Ishàq khamisa m'a raconté qu'une » sur Omm-Khàlid. XXX11I. façon indirecte de lui souhaiter longue vie.

» à la condition lias que la cheville. quand au moment tu es à la Mecque. des pantalons » a dit : « Que celui celui qui n'a pas qui n'a pas de sandales des boltines. de Dieu en toucher c'est ce qui est des chausde Dieu porter avec en cuir tanné. à : « Oui. parce vu l'Envoyé se faisait des chaussures ces chaussures la couleur couleur jaune. le. n'ai pas 'Abdallah-bon-'Oinar. sans poil. Prophète et que Hm-Abbih. Prophète faisait laprièreavec ses chaussures. dos étoiles LXXVII de qissiy. rouges. 'Abdallah-ben-Omav en l'état d'ihràm de porter « Le Prophète teints qui a interdit avec du à l'homme safran ou des vêtements que celui porter du oiters. ne toucher que deux des quatre en cuir colonnes tanné: dites j'ai yamâni . reprit-il. je demandais il me répondit à Anus si le » 1. alors que tout toi. j"ai vu que tu te vu que tu portais servais de teinture fait des chaussures jaune et. ainsi » TITRE qui».. Sa Id-A bua-Mas lama a dit : « Comme. compagnons.112 île salin. aux je colonnes. de soie brodée cl les mUsara CHAPITRE XXXY11. et il a dit également curer couper 4. Le S du nuiis de ilzou'l-liiililjii. . teindre enfin concerne de cette je n'ai pas vu le Prophète lui: ses vêtements pour la lune. et je tiens à l'aire comme faire la lelhiya vu l'Envoyé relevée pour de Dieu se mettre avant » que sa chamelle ne se lut en marche.erouiya{1K — Quant c'est d'autres: que j'ai il parce pour que de la lune. quoi donc ? demanda Ibn-Djoraïh. 'Oba'id-ben-Djoraïh a dit 'Abdallah-ben-'Omar : « Je vois vu faire à aucun de les que lu fais quatre choses que je n"ai jamais — El —Je t'ai vu. lui vu le monde la lelhiya lu ne la fais que le jour répondit l'Envoyé sures de l'apparition de la t. i\ dit: !}. ±. iVizàr nielle (" ne pourrait pas se prod'en des sandales l'empeigne D'après mette pourrait plus des bottines. — DES CHAUSSURES DE CUIR TANNÉ ET AUTRES. j'ai voulu j'ai et comme en porter ses ablutions en ce qui de pareilles.

» — qu'il XLI. Abou-Horeïra. l'Envoyé de Dieu a dit : « Que l'un de ait les deux 1. 1. D'après vous pieds nus ouïes CHAPITRE ne marche pas avec une seule chaussure. le pied » le dernier. l'Envoyé de Dieu a dit : « Lorsque et. chaque chaussure du Prophète vint Alors avait deux 2. 'Isa-ben-Tahman ayant Bonâni des chaussures a dit : « Anas-ben-Mâlik avec était doubles lacets. —DE LA TENTE ROUGEEN CUIR. Bilàl Les 1. 1. l'un de vous se chausse. CHAPITRE XLII. CHAPITRE XL. Abou-Horeïra. a dit : « J'allais rouge trouver le Prophète. — ON DOIT COMMENCERA SE CHAUSSERDU PIED 1. D'après lacets. nous trouver Tsâbit-ben-El» s'écria : « Telle la chaussure du Prophète. qu'il qu'il commence par le pied droit. de l'ablution se précipitèrent cette eau : ceux aussitôt un peu d'eau EL-BOKHAIU. — ON DOIT SE DÉCHAUSSER EN COMMENÇANT PAR LE GAUCHE. aimait à commencer par la droite et pour pour mettre pied à terre CHAPITRE PIED XXXIX.DES XXXVIII. ET DE CELUI Du DOURLELACET A CHAQUECHAUSSURE QUI JUGE UN SEUL LACET LARGE SUFFISANT. Je vis alors du Prophète. — IL NE FAUTPAS MARCHERAVECUN SEULSOULIER. D'après se déchausse. Ouahb-ben-'Abdallah tandis qu'il qui venait fidèles était dans un pavillon de prendre les restes vers en cuir. deux pieds chaussés. commence par le pied gauche . que et qu'il soit déchaussé lorsqu'il droit soit chaussé le premier. Anas. VÊTEMENTS 113 CHAPITRE DROIT. » : pour ses ablutions. s'en oignaient attraper qui pouvaient et celui qui n'avait pas réussi 8 . 'Aicha a dit : « Le Prophète en toute chose se chausser.

Dieu ne se lassera lassiez vous-mêmes. — Mon cher enfant. un une natte: la prière Prophète devenus s'asseoir. » aux yeux de Dieu est celle CHAPITRE Moleïka X. « Mon «cher enfant. le brocart. » CHAPITRE QUELQUE XLII1. Il nous a ordonné de faire sept choses : Visiter les . «pour loi à l'Envoyé «homme intimidant. lui a dit : « Mon elter enfant. s'en servait pendant pour auprès la faire du nuit. allons-y ensemble. — DES BAGUES EN OR. la mitsara rouge.114 à on attraper prenait TITRE l'eau LXXXII des mains de son voisin. demandes-en un pour moi au Prophète. qui persiste. » Nous nous y rendîmes et. trouvâmes le Prophète dans sa demeure. pas d'être vous La meilleure même si elle des oeuvres est courte. a dit: «J'ai entendu El-Barâ a interdit Mo'àoiua-ben-Simitkl-hcii-MtKjamii : « Le Prophète nous a interdit sept choses : il nous « les bagues en or— ou suivant une variante les anneaux en or. Anas-beii-MàUk a dit : « Le Prophète chercher envoya Ansars et les rassembla sous une tente en cuir. les (jissiy et les vases « d'argent. « 0 Maklirama. me dit mon père. dire XLY. » Et alors le Prophète la lui remit. dit le « Prophète. Les fidèles prières vers se succédaient que lui. le satin. rapporté tenir de El-Misouar-ben-Makhrama que son père. comme faire les mêmes il se tourna ils étaient nombreux. eux et leur dit : « 0 fidèles ! ne pratibon quez pas au delà avant que vous de vos forces . je viens d'apprendre que le Pro- «phète a reçu des qabâ et qu'il est en train de les distribuer.— la « soie. — El-Leïls a dit' : « Ibn-Abou- Maklirama. je l'avais mise en réserve pour toi. » Comme cela m'intimidait. « CHAPITRE I. CHOSE — Du FAIT DE S'ASSEOIH SUR DES NATTES ou SUR D'ANALOGUE. reprit-il. m'a — DES BOUTONS EN OR. et.IJV. ce n'est pas un » Je fis ma demande au Prophète qui sortit et revint une qabâ en satin garnie de boutons en or. portant je lui répondis : « Comment oserai-je demander de Dieu. le Prophète le jour il se faisait. » qui dégouttait les 2. paravent et pour pour D'après avec A'iclia. I.

et venir en aide à l'opprimé. Confirmation du hadits et indication d'une légère variante. — DE LA BAGUEEN ARGENT. — Le chaton était à l'infaisant face à la paume. » Les fidèles imitèrent son exemple. 2. les serments les enterrements. 3. Anas-ben-Mâlik bague en argent quer des bagues rapporte qu'il vit pendant un seul jour une au doigt du Prophète . gravés ces mots : « Mohammed mirent portaient aussitôt des bagues semblables. . XLVI. et les fidèles mirent également des bagues en argent. ' 1. les fidèles se firent fabrien argent et les portèrent . portèrent cette bague après le Prophète. qui portait une bague en or. » Les étaient fidèles Ibn-Omar en or—ou térieur de suivant la main. rapporte que l'Envoyé de Dieu avait mis une bague une variante. l'Envoyé de Dieu ayant cessé de porter sa bague les fidèles en firent autant.. 2. D'après Abou-Horeïra. VETEMENTS faire un souhait accepter 115 à qui éternue. en argent. « rendre le suivre salut.. est l'Envoyé Sur ce cachet de Dieu. Abdallah-ben-' Omar a dit : « L'Envoyé de Dieu. lbn-'Omar ajoute : « AbouBekr. puis. » « prêtés.. 'Omar et ensuite 'Otsniàn. accepter les invitations. Quand le Prophète vit qu'ils de ces bagues il jeta la sienne en disant : « Jamais je ne la » Il mit ensuite une bague en argent remettrai. CHAPITRE I. le Prophète a interdit Indication d'un autre isnàd.DES « malades. » CHAPITRE XLVII. jusqu'au moment où cette bague tomba dans le puits de Aris. 'Abdallah rapporte que l'Envoyé était de Dieu avait mis une bague de cet il jeta en or de telle façon la main. les bagues en or. cessa de la mettre en disant : « Jamais je ne la remet« trai plus. Comme que le chaton les fidèles en contact mis avec la paume s'étaient à en porter anneau et s'en fit faire un autre en argent.

en disant : « Par Dieu ! je n'ai » Alors l'homme qui n'avait qu'un \>! C'est-à-dire qu'il l'épousât qu'elle sans lui lui demandait la dot donner qu'exige la loi musulmane rise l'union légitime. ordonna de le rappeler. « —Eh bien! cherche chez toi. tandis que vous « vous n'avez pas cessé de mériter la due à la prière récompense « pendant tout le temps que vous venez d'attendre. Le Prophète. » pas une bague en fer. elle ne possédera «rien. Anas. et. 11 dit alors : la prier»} et dorment. le Prophète avait retardé portait une bague. » L'homme s'en alla. on demandait à Anus si le Prophète 1. encore. si tu le gardes. — DE LA BAGUEEN FEK. répondit-il. — Si lu la revêts de ton i/.àr. et cherche L'homme a même retourna — Retourne. « qui puisse lui servir de dot? dit le Prophète. LXXVII — Du CHATONDELÀ BAGUE. L'homme étant revenu. » L'homme s'éloigna un peu et s'assit. quelque chose — Non. le Proplièle lui dit: « Possèdes-tu quelque chose du Coran? — Oui. un homme et baissa la tète. On rapporte. l'ayant vu ainsi partir. puis revint en disant: « Par Dieu! « phèle. je n'ai rien trouvé. » Comme elle était restée longtemps elle continuait le Prophète la regarda à rester là. vint trouver le 1. il répondit « la prière de Viclia jusqu'au milieu de la nuit . » ont déjà fait 2. Puis. argent et le chaton d'un autre Indication « Les iidèles d'après en même isnâd.116 CHAPITRE TITRE XLV1I1. il s'avança alors vers « nous et il me semble encore voir briller sa bague. simple izâr sans manteau dit : « Eh bien ! je vais lui donner mon izâr en « dol. AboH-Hckim Prophète comme a entendu et lui dit : « Je viens me donner ainsi. que la bague du Prophète métal. et qui caracté- . même si tu n'avais qu'une chez lui et revint reprit le Probague en fer. dit au Prophète: « Si — As-tu « lu n'en as pas besoin fais-la-moi épouser. Sahl dire : « Une femme à toi(1). tu n'auras « plus rien à te mettre sur toi. repartit le Prophète. Homdicl a dit : « Comme : « In soir. était en CHAPITRE XLIX.

ce qu'elle de 'Omar et enfin jusqu'à gravés tombât dans le puits de Ans. suivant a portait puis de cette une variante. « Le Prophèle fabriquer s'élait également. » je le marie à cette moyennanl « ce que tu sais du Coran. auriculaire. : à des gens de nationalité étranfamille — ou. CHAPITRE L. le Prophète à une désirant écrire 1. — DE LA GRAVUREDE LA BAGUE. de qu'il bague au doigt. D'après Anas-ben-Malik. le reflet une variante. et nous y finies graver « Que personne ne fasse graver encore voir cette inscription! briller cette bague et il me semble » à son doigt CHAPITRE LU. — Du FAIT D'EMPLOYERUNE BAGUEPOUR SCELLERQUELQUE AUX GENS DU LlVRE OU A D'AUTHES. CHOSE OU QUAND ON ECRIT 1.dans dit: « L:Envoyé Cette la paume de Dieu bague de sa main. on lui fit observer la lettre bague si elle en argent ne portait que ceux-ci un sceau. le Prophète. — ou. bague voir au l'éclat doigt est — ou. femme 117 « Eh » telles sourMes » .Anas LI. et il énuméra dit le Prophète. avait une ensuite à celui 2. du Pro» en de Dieu ». étaient ne tiendraient C'est gravés alors aucun compte qu'il se servit d'une sur laquelle ces mots: « Mohammed .DES « répondit-il « bien! lui VETEMENTS celles qu'il savait. est l'Envoyé ces mots : « Mohammed Sur celte bague de Dieu. « 11 me semble. Anas-ben-Mâlik a dit: « Quand le Prophète voulut écrire aux de Grecs. suivant une variante — on lui fit observer ne serait pas acceptée si que sa lettre gère elle ne portait un cachet. C'est alors que le Prophète prit une bague en argent l'Envoyé suivant phète sur laquelle étaient gravés — ces mois : « Mohammed ajouta Anas. fait fabriquer une bague. » CHAPITRE i. la » a dit: Nous nous en fîmes même déclara inscription. — Du PORT DE LA BAGUE AU PETIT DOIGT. à celui passa au doigt de Otsmàn étaient Abou-Bekr. Ibn-Omar argent.

rapporte plaçait que le Prophète s'était fait faire une bague le chaton Les fidèles du côté de la paume ayant fait faire de sa main chaque des bagues la mettait. D'après argent sur Anm-ben-MàUk. qu'Abou-Bekr. I. proclama louanges et dit : « J'avais fait faire cette bague. le Prophète dit : « Que personne <( ver l'inscription de ma bague. à la la seconde. mais je ne la porterai plus. et enfin à 'Ulsmàii.. MÊMES — MOTS DE CES PAKOLESDU PROPHÈTE: « QUE L'ON NE GRAVE QUE CEUX QUI SONT SUR MON CACHET. ajoute qu'on lui a rapporté que Anas avait dit : « Qaile cachet que le Prophète avait au doigt passa ensuite à Abou-Bekr. l'Envoyé de Dieu portait une bague en étaient est l'Enlaquelle gravés ces mots: « Mobammed voyé de Dieu. » que le narrateur ajouta qu'il portait cette à la main CHAPITRE PAS LES LIV. du cachet : à lorsqu'il portait fut devenu calife. Connue 'Olsniàn était assis sur le puis à 'Omar. El-Hokhàri . lui et que la gravure le mot Mohammed trois lignes. 'Abdallah en or et qu'il fois qu'il en or. TITRE ». dit Anas. bague dit Djouwaïriya. et que j'y avais fait graver ces mots : « Mohammed est « l'Envoyé de Dieu ». » ne fasse gra- CHAPITRE LIGNES ? LV. Il me LXXVII semble » encore voir la blancheur de sur sa main. » Il jeta sa bague et les fidèles en firent autant des leurs. le mot A la première et. Envoyé. également le Prophète monta en chaire. PAUME — DE CELUI QUI PLACE LE CHATONDE SA BAGUEDU COTÉ DE LA MAIN. Anus rapporte écrivit ligne. de Dieu. troisième. — LA GRAVURE DE LA HAGUE PEUT-ELLE AVOIR TROIS I.118 est l'Envoyé celte bague de Dieu tranchant. remercia ses Dieu. CHAPITRE DE LA LUI. « 11 me semble. » «Comme je m'étais fait faire une bague en argent. » I. droite.

et qu'ils ne trouvaient pas d'eau. fenavec » ne cessâmes le puits de rechercher sans parvenir et nous fouillâmes CHAPITRE BAGUES LY1. llm-'Abbâs a dil : Prophète . —Du PORT DES COLLIERS ET DES sikhàb^ est un collier fait avec des parfums PAR LES ou en FEMMES. et leur faire. Chaque femme donna comme aumône soit ses soit son collier {sikhâb). il relira VÊTEMENTS la bague. « l'n à Asma avait été perdu. l'aumône. 'AICHA FOUTAIT DES EN OR. 'Aïcha avait *M Nom donné encore aujourd'hui aux colliers l'ormés de clous de girolle. ils firent leur prière sans avoir fait leurs ablutions. l'aumône: » alors à la prière » avant le sermon. appartenant des hommes à la recherche de ce collier. 'Aicha a dit: Le Prophète l'heure envoya de la prière était arrivée. de . Comme collier 1. il fit la prière El-Bolihâri ajoute : «Le Prophète enjoignit anneaux défaire d'argent. 1. qu'ils n'avaient pas fait leurs ablutions.I. cette bague à la retrouver. relatif à l'ablution sèche. alla trouver elles se « J'assistai de la fête avec le les femmes à lancer et leur leurs mirent CHAPITRE LVI. de son doigt il la laissa tomber et la remit 119 à diverses dant trois 'Otsmân reprises. CHAPITRE LVI1I.: « Le l'ait alla Prophète d'autre vers les sortit prière femmes alors » un jour avant sans avoir Puis il de fête et pria et sans en faire ordonna de après. jours finalement nous dans le puils. Ils étaienl de valeur assez infime. Le sikhâb en grains I.DES bord du puits de Aris. Ils racontèrent le fait au Prophète et c'est alors que Dieu révéla emprunté ce collier le verset à Asmà. » fleurs ou de grains de pâle parfumée. — Du PRÊT DES COLLIERS. Ibn-'Abbàs deux aussitôt reka'a a dil. — DES BAGUESPOURLES FEMMES. boucles d'oreilles. — pastilles.

s'écria « je l'aime. l'aimera. Ibn-Abbâs contre femmes a dit : « L'Envoyé de Dieu a prononcé la malédiction ceux des hommes qui imitent les femmes et contre celles des qui imitent. » Ibn-'Abbâs un tel. — l'aumône Ibn-Abbâs a « Le Prophète leur avait ordonné de faire leurs mains à leurs oreilles et à leur gorge. » Confirmation du hadils avec un aulre isnnd. plus cher de Dieu avait à ce répondit : « 0 mon Dieu. se mit et leur ses de faire l'aumône. » et je les vis porter un jour de loto. l'ayant pris dans ses bras. un tel et que 'Omar expulsa . pria deux relia a sans en avoir fait d'autre auparavant et sans en l'aire ensuite. » depuis prononcé CHAPITRE — DES HOMMESQUI IMITENT LES FEMMESET DES FEMMES QUI IMITENT LES HOMMES EN MATIÈRE DE COSTUME. 1. le Prophète 1. d'oreilles. quiconque j'aimerai Horeïra 'Ali ajoute : « Personne le jour LXi. » Abou- que El-Hasan-bences paroles. avec l'Envoyé de Dieu sur un des 1. ajoute que le expulsa. les hommes. e| il a dit : « Expulsez-les Prophète de vos maisons. Alors accompagné femme de Bilàl. — DES BOUCLES D'OREILLES DE FEMME. Le Prophète dans ses bras. Ibn-Abbàs a. — CHAPITRE EXPULSÉS LES HOMMES QUI IMITENT LES FEMMES DOIVENT ÊTRE DES MAISONS. fais qu'on l'aime. t.120 TITRE LXXVII CHAPITRE dit: LIX. puis il se rendit enjoignit boucles auprès des femmes. au cou un sikhàb. dit : « Le Prophète a prononcé la malédiction contre les hommes efféminés et contre les femmes aux allures masculines. D'après Ibn-Abbàs. LXII. où l'Envoyé ne me fut. Comme nous partions ensemble « Où sont les enfants? 'Ali vint alors portant Appelle El-Hasan-ben-'Ali. El-Hasan le Prophète dit : » El-Hasan-benen parlant fit le geste de vouloir le prendre geste et le Prophète. Abou-Horeïra marchés de Médine. chaque à lancer CHAPITRE — DES sikhàb a dit: « J:étais POURLES ENFANTS. LX.

de se rogner les ongles et de se tailler la CHAPITRE LXIV. qu'il y a cinq le fait de se raser le pubis. les deux (pointes) (*). — DE LA TAILLE DES ONGLES. f1) 11s'agit des plis formés par un embonpoint excessif. mais qui ont exactement 11 s'agit des prala même signification. explique que dans ces mots « quand elle s'avance elle en montre quatre » il s'agit des plis du ventre( 1) qu'elle montre ens'avan» il faut çant. (2) Il s'agit peut-être de la partie de la . s'avance en montre quatre » phète alors s'écria : « Ne laissez jamais entrer des gens comme cela. d'Omm-Salama : « Si demain vous vous la tille de Ghaïlân. rapporte » moustache qui va de la commissure des lèvres au menton ou à la joue. et que par ces mots « et huit quand elle s'éloigne les extrémités de ces quatre plis. le Prophète » d'après a dit: « 11 est de tradi- choses( 3) traditionnelles de s'épiler moustache. : la circoncision. car ces plis embrassent entendre El-liokhàri les deux le mot mité côtés du corps au point huit au féminin au lieu de se rejoindre.DES 2. a employé bien que lo mot « extréL'auteur » soit du masculin. les aisselles. du masculin. Or on sait que chez les Arabes l'embonpoint des femmes est une qualité fort prisée. i:i) Le texte porte deux expressions arabes différentes. 1. qui quand elle je t'indiquerai » Le Proet huit quand elle s'éloigne. de Dieu a dit : « C'est un fait de se rogner les ongles et de de se raser la moustache. llm-Omar tion de se tailler 2. c'est-à-dire entre la moustache 1. Omm-Salama où il y avait 'Abdallah. Abou-Horèira rapporte que la moustache. Cet homme emparez frère de Taïf. — SA MOUSTACHE ? — voyait apparaître CHAPITRE taillait LXill. DOIT-ON au point TAILLER que l'on llm-Omar sa moustache le blanc de la et la peau et il coupait barbe. la ville dans raconlo VETEMENTS était chez elle 121 au moment dit à de que le Prophète un homme la maison efféminé. Ibn-'Omar traditionnel se tailler que que l'Envoyé le pubis. rapporte. le Prophète.

TITRE a entendu LXXVII le Prophète le l'ail de les (lire: « Il y a cinq le pubis. dit trois doigts : — dans ce vase il y avait des au Prophète. Ibn-'Omar les moustaches rapporte que l'Envoyé toute de Dieu a dit : « Taillez la barbe. — Du TAIT DE LAISSER POUSSER TOUTE SA BARBE. » Ibn-'Omar. a dit : « Comme je demandais à Anas si le avait eu 1. aux Lieux que le Prophète a dit: laissez pousser votre barbe faisait le pèlerinage « Agissez ettaillcz ou qu'il main contraivos mousfaisait la lorsqu'il Saints.\. la femme en réunissant ayant à eau en argent. » il me répondit que celui-ci très peu de poils blancs.122 2. CiOii. MoIjaiiiiiwd-ben-Sirht Prophète se teignait la barbe. « le vase à tein- . puis il ajouta : « Si tu veux. » de se rogner ongles et de s'épiler 3. — grande comme ceci. — DE CE QUI A ÉTÉ DIT AU SUJETDE LA CANITIE. 'Ot-smân-ben.» Israël. «je vais le dire le nombre de poils blancs qu'il d'après avait dans la barbe. Ilm-'Omar rement taches. ni la Sonna. qu'il n'élait pas arrivé à un degré de canitie qui l'obligeât à se teindre. était atteint Quand d'une elle. a dit : « Ma du Pro'. » court et laissez pousser CHAPITRE LXV I. Israël cheveux du m'avait porter envoyé une timbale auprès de Omm-Salama. non prescrites par le Coran. Tsâbit a dit : « Comme j'interrogeais Anas pour savoir si le il me répondit Prophète se teignait. ±. visite rapporte aux idolâtres. pins exactement. famille phète. Inrc » du l'rophèle. AboM-IIorrïra traditionnelles: tailler selles. CHAPITRE \jAc- LXV.Abdallah-ben-Mawliab. à équivaut 1. quelqu'un maladie En était frappé quelconque moiil appartenu ou qu'il celle mauvais <cil en\ oyait chercher timbale*" chez l'examinant mais luiui's conservées |iiii' ["islamisme. — \jjS et s'emploie en parlant des richesses. chose de se les ais- la circoncision. se raser la moustache. prenait sa barbe à pleine et coupait tout ce qui dépassait.

El-Barà presque raconter épaules. chaque fois qu'il le raconpas de rire. que Dieu lui rante ans: qu'il demeura et qu'il rendit pas les cheveux très crépus ni tout à sa mission à l'âge de quafit entreprendre dix ans à la Mecque et dix ans à Médine ans. sur la tète et dans la harbe 2. — DE LA TEINTUIE DES CHEVEUX. suivant une variante. 'Abdallah-ben- Omar rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit: « Une nuit que j'étais auprès de la Kaba\v vis un homme brun comme un des plus beaux hommes bruns que tu aies jamais vus. « Les juifs traire ». qu'il de Dieu avait n'était le teint pas exceshlanc pur 1. d'après Màlik. et. » avec la variante « jusqu'aux ovcillus ». » El-Bokhâri du Proses amis lui avait rapporté. On rapporte. Anas-ben-Mâlik sivement grand ni qu'il sans être rouge. a dit pourtant n'avait que l'Envoyé petit . d'après chrétiens Abou-Horeira.DES même. et les point CHAPITRE LXV1I1. rouges chez Ommavaient été lui du Prophète il aurait » Suivant une autre dit que Omm-Salama au Prophète. il ne manquait (lonl'irmalion du liarïils '•\. que la chevelure phète descendait entendu tait. faites a dit : le con- 1. surlesénaules . ' ajoute Israël. Il n'avait pas son àme à Dieu à l'âge vingt poils de soixante blancs. 4. fait lisses . El-liarâ a dit: « Je n'ai vu personne d'aussi beau que le Proa dit qu'un de phète quand il portait sa tunique rouge. Abou-'Ishâq a dit : « J'ai jusqu'aux ce hadits. je vis VÊTEMENTS qu'elle contenait a dit: des cheveux « J'entrai qui rouges. — DES CHEVEUX CKÉPUS. Salama teints. avait montré des cheveux ayant appartenu CHAPITRE LXVI1. 123 » Otsmmi-ben-' Abdallah-ben-Maoeliab qui me montra des cheveux version. élail flottante el était encore ruisselante Appuyé sur deux hommes —ou. Il avait une chevelure comme la plus belle des chevelures que tu aies jamais vue: celte chevelure d'eau. ne se teignent que le Prophète .

Avas a dit: « Le Prophète avait les mains fortes depuis forts : jamais je n'en avais vu de pareils et les pieds et jamais depuis auparavant et il avait la main( 1) large. Qastallaui. Modjâhid parler a dit: « Comme Quelqu'un j'étais ayant chez Ibn-'Abbàs. pieds avait les mains et les pieds forts . que ses cheveux descendaient milieu des jusqu'au oreilles et des épaules. Comme de l'orbite. . de raisin sorle tour dais qui était cette personne. « jamais depuis forts ai jamais les pieds vu de et les le Prophète je n'en ai vu de pareils ». 5. il me répondit que sa chevelure n'était ni crépue ni lisse . « de . » D'après Anas.124 de deux hommes TITRE — il faisait LXXVII du Temple. aux cheveux crépus: monté sur un chameau peul roux ayant une d'après à mol : « lu paume delà main ». « brun ^)Mol de l'Antéchrist. » 0. Comme je deman« C'est le Messie. soil au sens figuré.Marie ». » Anas a dit également: mains forts. très crépus. Ibn-'Abbàs dit : « Je n'ai jamais « entendu dire pareille chose au Prophète. ou Djàbir-ben-'AbdalIah. On rapporte a dit: avait les qiïAbou-Horeïra et un beau visage comme depuis je n'en « Le Prophète avait pareils. être prise. je n'en ai vu de semblables. on se mit à dit que l'Antéchrist avait le mot infidèle écrit entre les deux yeux. Arias rapporte daient jusqu'aux que le Prophète avait des cheveux qui descen- épaules. demandais » ou me répondit: « C'est le Messie Antéchrist. 4. (2) <. 9. Qatâda a dit : « J'interrogeai Anas-ben-Màlik au sujet des cheveux de l'Envoyé de Dieu. Anas a dit: « Le Prophète je n'en avait les mains fortes telles n'étaient que ni ai jamais vu de pareilles . » 7. « Le Prophète 8. ses cheveux lisses ni crépus. Alors borgne tant de l'oeil je vis un autre et dont je l'oeil droit. Celle expression soil nu sens propre. fils on me répondit: homme semblait qui aux cheveux un grain il était. mais il a dit: « Quant à « Abrahamre Pour ce qui est de Moïse c'était un homme gardez-moi(2).>sl-à-dire que le l'roplièle ressemblai! à Aliraliaui.

pourquoi les fidèles « l'omra tandis que toi tu ne l'as pas fait:' » 11me répondit: «Moi. Ibn-'Abbâs a dit : « Je passais la nuit . — Du FEUTRAGEDES CHEVEUX. tu n'as pas d'asso- « souveraineté roles. « cié-. mais une raie. Hafsa. » a dit: de tresser ajouta: vos cheveux rasez-les » Ibn-'Omar « J'ai vu l'Envoyé de Dieu les cheveux 2. — DES MÈCHESDE CHEVEUX. me voici Il prononça devant prononcerces mots: « 0 mon de Dieu toi . 'Abdallah-ben-'Omar mots : « Au lieu feutrage. du Prophète » une légère variante dans le texte. » Il n'ajoutait « Comme je disais: « 0 Enont-ils quitté l'état d'ihrâm de 3. feutrés. VETEMENTS encore le voir lorsqu'il » 125 descen- il me semble et qu'il te dait dans la vallée CHAPITRE LX1X. Tout d'abord le Prophète laissa flotter ses plus tard il fit la raie. femme du Prophète. me voici. » toi . à toi la rien à ces papas d'associé. parfumées à l'endroit A ce moment il était El-Bokhùri indique en état d'ihrâm. Ibn-'Abbâs Livre pour tout ce sur quoi il n'avait pas reçu de prescriptions. me voici devant : tu n'as feutrés. Or les gens du Livre laissaient flotter leurs cheveux tandis que les idodâtres faisaient cheveux. je « me suis feutré la tête et j'ai enguirlandé ma victime : je ne pourrai « cesser l'ihrâm » sacrifié ma victime. Aïcha a dit : « Il me semble encore où les cheveux voir le reflet étaient des huiles séparés. chez ma tante mater- 1.DES « corde comme bride. Ibn-Omar « J'ai entendu l'Envoyé la tebbiyya ayant les cheveux « Dieu. a dit : «Le Prophète aimait à imiter les gens du 1. que lorsque j'aurai CHAPITRE LXX. CHAPITRE LXXI. à toi la louange et les grâces. me voici. a dit: « voyé de Dieu. prononçait la tebbiyya. a dit avoir entendu son père prononcer et n'imitez ces pas le 1. » 2. — DE LA RAIE DANS LES CHEVEUX.

sur la tète(l). Comme une variante. et cependant et il m'a répondu :« Quant aux mèches « des tempes et de la nuque il n'y a pas de mal à les laisser au jeune « homme. Il en est de « même quand on partage rapporte les cheveux que l'Envoyé de-ci de-là. 'Ahou-liichr en racontant cela disait : « Par ma mèche — ou. A'icha a dit : <«C'est moi-même de mes mains le qui parfumais Prophète lement lorsqu'il se mettait en état d'ihràm » : je le parfumais éga- à Mina avant la procession..— DELÀ FEMME QUI.le ne sais pas. 'Oheïd-Allah. LXX1J. que le suivant CHAPITRE I. [hn-'OiiHir de Dieu a interdit le qaza'. Comme on demandait à 'Obeïd-Allah il répondit si : je cela s'appliquait également « . ±. l'Envoyé de Dieu interdire ce que c'était le qaza . chez elle. — par ma tète. et'Oheïd-Allah montra de nouveau ses cheveux et les deux côtés de sa tète. . DE SESMAINS. lbn-'Omar dit avoir entendu « Comme. » Du qaza' oui-AIT DESERASERLA TÊTEPAR PLAQUES. il me prit par une » mèche de mes cheveux et me lit passer à sa droite. prière. le qaza' (réprouvé) « cheveux alors qu'il n'y en a pas d'autres sur la tète. L'Envoyé de Dieu pendant faire je m'étais placé a sa gauche. car Nàfi' « lui ai renouvelé la question a la femme a dit ainsi et à l'homme. DE L'USAGE DES PARFUMS POUR LES CHEVEUXET I. Maïmouna-bent-El-l. » ±..126 TITRE LXXVII un jour se leva que l'Envoyé la nuit de Dieu pour était la uolli'. 'A'icha a dit : « Je parfumais d'être cluir l'Envoyé de Dieu avec les par- i 1) Ce passage est loin et pfécis.làrits. LXXIY. dit. — CHAPITRE LA I1ARUE. 'Oheïd-Allah « C'est lorsqu'on une rase la tète d'un enfant en laissant par endroit « Ion lie de cheveux ». : « l'enfant». c'est de laisser des plaques de mais. PARFUMESONMARI. je demandai à Nàfi' nous expliqua avec gestes que Nàfi' avait dit : qaza'. CHAPITRE ' I. LXXI1I.

RÈGLES. l'enfoncerais d'entrer dans l'oeil. se livrer Moi rapporte (librement) seul suis libre pratiques(2). CHAPITRE LXXVll. car on doit » demander la permission de ne pas être indiscret. Le avait seul le droit de jeûner Prophète au delà des limites indiquées par la religion musulmane.DES fums visse VÊTEMENTS ce que » 127 je trouver les plus odorants jusqu'à que je pouvais sur sa tète et sur sa barbe. — DE LA FEMME QUI PEIGNE SON MAKI ALORS QU'ELLE 1.le démêlais mes règles. à Dieu le les Prophète a dit : « L'homme à celle du 1. 'Aïcha. Abou-Horèira peut jeûne. sauf en ce qui concerne le jeûne. droite. » les cheveux de l'Envoyé de Dieu 2. CHAPITRE A SES LXXVI. 1. se 1. DE L'USAGE DU PEIGNE POUR LA BARBE ET POUR CHEVEUX. L'éclat de ces parfums — CHAPITRE LES LXXV. — DE CE QUI A ÉTÉ DIT AU SUJETDU MUSC. que celui-ci Prophète je lui se frottait dit: « Si celte alin avec sur une tu épingle sois à cheveux(1>. — Du DÉMÊLAGEDES CHEVEUX. 'Jjc/fffladit: bien que j'eusse « . le Prophète qu'il aimait. D'après servir faire de la main ses ablutions. sauf Le relent que l'odeur de la bouche du musc. que à toutes d'en user. Hichâm rapporte la même tradition d'après 'Aïcha. venu pour que regarder. de celui » qui a jeûné est plus agréable (!) Il s'agil d'une baguette en bois servant à fixer les cheveux des femmes. (2) C'est-à-dire qu'un fidèle peut multile plier les actes de piété autant qu'il veut. autant qu'il le pouvait. . Salilr-ben-Sad chambres la tète j'étais épingle delà rapporte qu'un homme pendant Le regarda dans une des maison du Prophète. s'agît de démêler ses cheveux ou de CHAPITRE LXXVI11.

celles qui se font tatouer. parfumé lors du de mes mains pèlerinage l'Envoyé de Dieu a dit : « J'ai parfumée avec une poudre où il se mit d'Adieu. — Du PARFUMEN POUDRE'1). qu'il ne refusait jamais. jamais un parfum et il assure Anas rapporte que le Prophète ne les refusait CHAPITRE 1. LXXX. 11. Mo'ûoiua-bcn-Abou-So/yân des mains — 'Abderrahman-ben-'Ouf dire un étant en chaire. de cheinterdire péri a entendu pèlerinage. se liment par les dents par Dieu celles a maudit qui les femmes qui se tatouent. 1. « Pourquoi. 'Aïcha plus odorants LXXIX. en prenant vos docteurs? de Harisiy VEnvoyé crépon « Où sont donc de pareilles de d'un Ions J'ai entendu que de Dieu choses. LXXXI qu'il DES FAUX CHEVEUX. 'Aïcha LXXXI. D'après 'Abdallah. DES FEMMES QUI LIMENT LEURS DENTS'2) PAR COQUETTERIE. le Prophète avec les parfums au moment où il se mettait les en a dit : « Je parfumais que je pouvais » trouver état. CHAPITRE I. a maudit et qui Prophète dit : « Et ce que l'Envoyé v. dénaturant choses créées Dieu. — DES PARFUMS QUE L'ON DOIT PRÉFÉRER. . d'ilirâm. 7). et celles les qui s'épilent le visage ainsi coquetterie. — DE CELUI QUI NE REPOUSSE PAS LES PARFUMS. CHAPITRE LXXXII.128 TITRE LXXVII CHAPITRE 1. — ne maudirais-je pas ceux que le sont maudits par le Livre de Dieu qui a vous a apporté prenez-le » (sourate LIX. moi. et ajouter les fils d'Israël n'avaient les parfum Le commentateur eu parfums spécial venant est indécis (2) 11 s'agit d'une pratique qui avait pour objet de bien séparer les unes des autres les dents de devant en les isolant complètement. CHAPITRE rapporte lors d'un veux: le port U) S'agit-il ou poudre de l'Inde? à cet égard. au moment » en état à'ihrâm — et au moment où il cessa d'y être.

3. » CHAPITRE LXXXIV. D'après Ibn-Omar. 'Abdallah a dit: « Dieu a maudit celles qui 1. car le Prophète a appelé cela un mensonge. » 1. celle qui s'en fait mettre. puis-je mettre à ma fille des faux cheveux? » L'Envoyé de Dieu maudit les femmes qui mettent des faux cheveux et celles qui s'en font mettre. . » 5. et celle qui se fait tatouer. à la suite d'une maladie. Au cours de ce sermon il tira un crépon de cheveux en disant : « Je ne pensais pas voir quelqu'un se servir de cela à moins que ce ne fut un juif. » Confirmation du hadits avec un autre isnâd. Comme on voulait lui mettre des faux cheveux on interrogea le Prophète qui répondit : « Dieu maudit celle qui met des faux cheveux et celle qui s'en fait mettre. était tombée malade et avait perdu ses cheveux. celle qui s'en fait mettre. Asmâ-bent-Aboii-Bekr rapporte qu'une femme vint trouver l'Envoyé de Dieu et lui dit : « Je viens de marier ma fille et. : « Lorsque Mo'âouïa se rendit à Médine pour la dernière fois il nous fit un sermon. ses cheveux sont tombés . Saîd-ben-El-Mosayyab a dit. femme de Hichâm-ben-'Orwa. l'Envoyé de Dieu a dit : « Dieu maudit celle qui met des faux cheveux. — DE CELLESQUI S'ÉPILENT LE VISAGE. faisant allusion à celles qui ajoutent des cheveux.DES VÊTEMENTS 129 qu'après que leurs femmes avaient fait usage de ces choses-là. » — Abou'Horeïra rapporte que le Prophète a dit : « Dieu maudisse la femme qui met des faux cheveux. 2. son fiancé me presse pour la célébration du mariage. rapporte que Asmâ bent-Abou-Bekr a dit : « L'Envoyé de Dieu a maudit celle qui met des faux cheveux et celle qui s'en fait mettre. » 4. qui venait de se marier. Fâtima. D après 'Alqaina. celle qui tatoue. » — NâfT a dit : « Le tatouage se pratique parfois sur les gencives. 'Aïcha rapporte qu'une femme des Ansârs. celle qui tatoue et celle qui se fait tatouer.

tu l'y aurais trouvé dans si tu l'avais lu (avec attention) ces mots : « Et ce que l'Envoyé « vous a défendu. 'Abdallah. » C'est-à-dire \. « celle qui se fait tatouer. — DE CELLES QUI PORTENTDE FAUX CHEVEUX. maudits lui-môme et qui ont été maudits dans Par Dieu ! répliqua-t-elle. cheveux de faux Or je Ariens de la marier : ? — Dieu. et celles qui se font liment Dieu. j'ai lu tout ce qui est entre les deux plan—Par Dieu ! répliqua chettes' 1' et je n'ai rien trouvé de semblable. et ce qu'il abstenez-vous-en CHAPITRE LXXXV. qui se tatoue. qui se fait 2. et celle tatouer. que. « puis-je phète. v. » (sourate prenez-le. JltH-Mas'nud tatouer. dents Alors dit colles TITRE qui s'épilent parce s'écria LXXVII le visage et celles qui se liment de Dieu. » ont été maudits par le (M C'est-à-dire : le Coran. le Prophète le Prophète dire — « Celle qui tatoue.*}. celle « s'en l'ait mettre. 7). qui formaient une sorte de re- . Fàtima-bent-El-Mondzir le Prophète en lui Asmâ dire: fille « Une femme vient d'avoir la interrogea « rougeole. vous a apporté. a dit : « Le Prophète celle qui s'en fait » a entendu disant mettre. répona — les » par coquetterie Omm-Ya'qoub qu'elles dénaturent cela? ceux l'oeuvre — Parce : « Comment 'Abdallah. ilonl les feuillets étaient reliés ù l'aide de deux plan- chettes liure. les dents par coquetterie Comment ne maudirais-je parce qu'elles dénaturent l'oeuvre Prophète et par le Livre pas ceux qui de Dieu. a maudit celle celle qui met de 1. Wbdallah-benou. je ne puis que maudire que l'Envoyé le Livre de Dieu de Dieu.130 « tatouent. suivant Omar a dit : « J'ai entendu a dit:— une variante. Ibn-Omar Taux cheveux. qui met de faux cheveux le Prophète et celle qui » les a maudites. visage. » lui : « Ma et ses cheveux mettre celle de faux qui sont tombés. LIX. mettre. répondit le Procheveux et celle qui s'en t'ait a maudit met . celles qui se de a dit : « Dieu a maudit celles qui s'épilent le celles qui tatouent.

celui qui de donner vit acheter en l'ait chien. Abou-Talha rapporte a dit: « Les anges n'endes emblèmes religieux réprouvées. 'Abdallah se font tatouer. D'après tatouait. celles qui celles qui qui s'épilent parce le visage. — DES IMAGES <*>. se fait tatouer. 3. au nom d'entre ont entendu le Prophète parler du tatouage? » « Alors. de Dieu. — DE CELLE QUI SE FAIT TATOUER. se font limer de Dieu.DES VÊTEMENTS 131 CHAPITRE LXXXV1. » de Dieu a maudits CHAPITRE LXXXV11I. hadits a été rapporté par 'Abdallah d'après Omm- 2. Ibn-'Omar faux cheveux. — DE CELLES QUI TATOUENT. en s'adressant « tatouez point et ne vous faites a dit: celle » a dit : « Dieu celles a maudit celles point tatouer. se leva aussitôt sont ceux et s'écria vous en prie. et il a maudit qui tatoue de l'usure. les dents par coquetterie qu'elles dénaturent l'oeuvre ne maudirais-je Pourquoi pas ceux que l'Envoyé et qui ont été maudits par le Livre de Dieu. Abou-Horëira « Le mauvais de Dieu a prononcé ces mots : a dit : « L'Envoyé » Et il a défendu le tatouage. Le môme Ya'qoub. représentations sont cependant également . 3. 1. on amena à 'Omar : « Je vous qui une femme qui 1. oeil est une vérité. la femme et celle qui se fait tatouer. ajoute Abou-Horeïra. celui » vivre. 'Omar quels Abou-Horëira. (*> Celles surtout qui êtres animés. Abou-Djohaifa salaire un à celui qui a dit: l'ait « Le Prophète a interdit un prix de donner pour qui un une saignée. a maudit celle celle qui met de qui s'en fait qui tatoue et celle qui qui tatouent. je me levai et dis : entendu 1 qu'as-tu aux femmes : « Ne « Le Prophète mettre. —Et « — J'ai entendu le Prophète dire. animaux représentent ou plantes. « 0 prince des Croyants ! moi je l'ai entendu. que le Prophète des Les 1. CHAPITRE LXXXV11. » 2.

(2) Il s'agit le summum de la parure.132 Ircront TITRE LXXVII ni dans celle où il pas dans une maison y a des images. — DES IMAGES. » Confirmation du hadits avec où il y a un chien. cela que Abou-Horeïra en la parure. CHAPITRE DE LA LXXX1X. dans pour l'idéal de . 'Abdallali-ben-'Omar « Certes ceux qui font rapporte ces dessins que l'Envoyé châtiés de Dieu a dit: de la Résurrection au jour » : on leur dira : Donnez la vie à vos créations. puisqu'il des bienheureux » et fait c'est prononcés du mode d'ablution le Paradis. banquette dessins . or j'ai entendu "Abdallah dire qu'il avait entendu lui-même ces mots du Prophète : « Au jour de la Résurrection les hommes « qui éprouveront de la part de Dieu les plus terribles châtiments « seront les peintres. RÉSURRECTION. Moslim maison de a dit: « Comme nous étions Mesrouq vit avec Mesrouq sur sa dans la des Yesàr-ben-Nomaïr. Dieu 1 — Voilà (i) Que Dieu aurait s'agit de la création. qui peignait: 1"Envoyé de Dieu « prononcer ces mots( 1) : « Et qui donc est plus criminel que ceux « qui ont dessein de créer des êtres pareils à ceux que j'ai créés? « Qu'ils « créer donc de créer un grain de blé! qu'ils essaient une fourmi ! » Ensuite il demanda un vase contenant » dire à l'Envoyé de essaient de de dans une maison «àMédine. » 2. seront CHAPITRE 1. 'Aïcha XC.. accompagné un peintre « J'ai entendu. un autre isndd. — Du CHÂTIMENT RÉSERVÉAUX PEINTRES LE JOUR 1. dit-il. « Qu'as-tu donc entendu ? ù Abou-Horeïra. j'entrais celui-ci vit au sommet de la maison l'eau et se lava les mains jusqu'aux aisselles(3). Abou-Zora a dit : « Comme de Abou-Horeïra. dans sa demeure rapporte aucune chose portant 2. DE LA DESTRUCTION ne laissait que le Prophète des croix sans la détruire.

D'après dition. Abou-Talha. DE CELUI QUI TROUVE RÉPRÉHENSIBLEDE S'ASSEOIR 1. d'une a dit : « Le Prophète revenant m'orexpédition une draperie( 1) à personnages donna d'enlever installée. de Dieu.s. pour que tu t'asseyes ou que tu t'accoudes Alors le Prophète tiés au jour créations. je donc commise? signifie répondit-elle. Comme je il y avait à la porte de sa chambre un store avec dis à 'Obcul-allah. avec 'Aïcha. a dit : « L'Envoyé de Dieu a prononcé ces mots : « Les anges n'entreront « pas dans une maison où il » y a une image. seront châà ces de la Résurrection Les anges n'entreront : Donnez. (') Le mot employé tion d'un (4y>- il esl ques- . on leur de ces images dira C'est.. au moment d'entrer. « Le Prophète CHAPITRE SUR DES et moi nous nous lavions dans le même vase. Le Prophète. l'Envoyé j'avais de Dieu tapissé rentra un jour d'une expé- 1. » un des compagnons de l'Envoyé ajouta: « Les auteurs . » XC11. un ou deux ajoute » coussins. — IMAGES. Bisr a dit : « Zéïd étant malade nous allâmes lui rendre visite. landis que dans le liatlils précédent des du images. en disant : « Au jour sera infligé 'Aïcha. 'Aïcha par Dieu. une draperie dit-elle. que j'avais » et aussitôt je l'enlevai. à ceux avec de la Résurqui imitent celte étoffe des châtiments » Alors. » dessus. « Comme. un des recoins de ma chambre l'Envoyé de d'étoffe à personnages Dieu la vit en entrant « rectionle plus terrible et l'arracha que j'avais. femme ici est : iiJjJj.DES VETEMENTS 133 CHAPITRE XCI. « les êtres créés nous fabriquâmes 2. beau-fils de Maïmouna. — DES IMAGES QU'ON PEUT FOULER. la porte sans entrer. la vie maison pas dans une où il y a des 2. images. 'Aïcha rapporte qu'elle avait acheté un petit coussin sur lequel s'arrêta faute — à ai- il y avait des images. Aïcha ajoute qu'elle dit alors : « Quelle — Que ce coussin? me dit-il.

Sâtim habituelle. « moi cela. — PRIER AU MILIEU D'IMAGES EST RÉPRÉHENSIBLE. 1. CHAPITRE XC1I. 'Aïcha. dessus .I. » — Alors accoudes. dit Gabriel. images seront pour l'Envoyé de Dieu : « Les auteurs on leur châtiés au jour de la Résurrection: (0 Ce passage est l'orl obscur. coussin coussin sion la femme du Prophète.le l'ai tu t'y de ces dira: répliqua-l-elle. — LES ANGES N'ENTRERONTPAS DANS UNE MAISON OÙ IL Y A UNE IMAGE. rencontré son retard. ayant à venir. Dieu. qu'elle l'Envoyé avait acheté vit un ce recouvert il s'arrêta d'étoile de Dieu à la porle qu'il pardon — Que Kecormaissant elle dit : « 0 à l'expresEnvoyé faute — et que de ai- de son visage demande commise? était contrarié. » à images dont elle avait Le Prophète lui dit : « Enlèvede me distraire pendant XC1V. dès le premier Prophète « images(1)? » Obeïd-AUah répondit: « Ne l'as-lu » pas entendu quand il a dit: « Sauf les ramages Indication sur les vêtements? d'un autre isnâd. 1. à Dieu signifie que et à son Envoyé. sortit a dit: Celui-ci « Le Prophète tardant cl. et n'entra rapporte Quand pas. attendait l'ange Gabriel à l'heure contrarié. j'en je donc acheté. IMAGE. car ces images ne cesseront « que je ferai CHAPITRE ma prière. à lui de le Prophète. » vivement il se plaignit de chez lui. la traduction étant incomplète un cet endroit. l'ange.. ne nous a -t-ilpas parlé de ces : « Zéïd. XCV. nous n'entrons pas dans une maison « où il y a une image CHAPITRE Y A UNE et où il y a un chien. « Nous. ce coussin? lu t'asseyes s'écria quelle répondit-il. à images.134 TITRE LXXVII jour. Anas a dit : « Aïcha avait une draperie tapissé un des recoins de sa chambre. — DE CELUI QUI N'ENTRE PAS DANS UNE MAISON où IL 1. .

— Du FAIT D'ÊTRE TROIS SUR UNE MONTURE. de lu ville de Khaïbav. MAIS NE POURRA PAS LE FAIRE. XCVII.DES Donnez laquelle la vie à vos créations. saignée. VÊTEMENTS » Puis il ajouta entreront : « Ln maison pas. En-Nadr et qui répondait a dit : « J'étais sans mentionner chez Ibn-Abbàs le Prophète. vivre. il en prit a dit : « Lorsque le Prophète (2) des Benou 'Abd-el-Mottalib gens un sur sa monture devant lui et un autre (') Nom d'un bourg dépendant . et de tirer qu'il celle maudit de l'usure tatouer et celui ainsi qui en fait qui tatoue CHAPITRE DEMEURE IL et celle qui se fait — DE LA que le peintre. . 1. mais il ne pourra CHAPITRE UNE XCV1I. 1. AU JOUR CELUI QUI AURA FAIT UNE IMAGE SERA MIS EN RÉSURRECTION DE LUI INSUFFLER UNE ÂME. monté (1). se rendit vinrent à la Mecque. I.2) Ou « serviteurs ». que l'on interrogeait A un moment donné il répondit à une question : « J'ai entendu Mohammed dire : « Celui « qui dessinera une image dans ce monde sera mis en demeure au « jour de la Résurrection « le faire. l'Envoyé de Dieu. de velours de Fadak CHAPITRE XC1X. XCYI. » de lui insuffler une âme. les anges n'y CHAPITRE — DE CELUI QUI MAUDIT LE PEINTRE. » 135 dans il y a des images.I. — Du FAIT DE PRENDRE QUELQU'UN EN CROUPE SUR MONTURE. rapporte qu'il avait chien avait acheté un esclave phléboto-pour la 1. avait et que le Prophète un prix celui pour qui un vit interdit : de donner profit un salaire de l'adultère. au-devant derrière de lui. Osâma-ben-Zëïd sur prit un àne en croupe rapporte qu'un jour qui portait un bat recouvert Osâma derrière lui. Ilm-'Abbâs des jeunes lui . Abou-Djohaïfa miste.

il me dit de ! — A vos ordres et à votre dis- « position. l)U CAVALIER — Certains ait QUI FAIT MONTER QUELQU'UN de la DEVANT monture LUI doit. Ibn-Abbâs monture derrière ayant et El Fadl sur une « Un jour l'Envoyé de Dieu arriva lui El-Fadl ou Qotsam devant lui Qotsam et derrière a dit: Et alors des places (1)? » devant. Cil. — Les devoirs des hommes envers et qu'ils ne lui associent aucun « Dieu. ENCROUPE DE CELUI QUI PREND QUELQU'UN a dit: « Un jour que j'étais en croupe derdu bât. CHAPITRE HOMME. Et il ajouta: » « ne point les châtier. » Nous continuâmes nouveau à marcher : « Hé ! Mo'âdz-ben-Djabal les Sais-tu. « hommes ô Envoyé de Dieu. ô Envoyé de Dieu. 1 — Dieu et son Envoyé quelques instants. I. — Sais-tu ce que Dieu devra aux s'ils le font? — Dieu et son Envoyé le savent mieux que « Dieu devra aux hommes de « personne ».136 TITRE LXXYII CHAPITRE C. il me dit de nouveau : « Hé ! Mo'àdz ! « votre instant disposition. — DE LA FEMME QUI MONTE EN CROUPEDERRIÈREUN I. par le troussequin 1. ô Envoyé <( à votre « devoirs que Dieu a imposés à ses adorateurs « le savent mieux que personne. se mettre en avant. une façon a dit : « Quand que les places nous revînmes puisqu'on avec l'Envoyé ne répond pas à de dire se valent . ô Envoyé de Dieu. » Nous marchâmes — encore un et : « Hé ! Mo'âdz de Dieu. Mo'âdz-ben-Djabal rière le Prophète et à votre disle Prophète « position. répondis-je. SUR SA MONTURE. » — Après avoir marché quelques ins— A vos ordres et à tants. dit-il. Anas-ben-Mâlik (i) C'est la question. reprit-il. ! — A vos ordres séparé de lui seulement me dit : « Hé ! Mo'âdz ! — A vos ordres et il me dit de nouveau disposition. à moins qu'on disent que le maître ne le lui demandé. quelle était la plus mauvaise ou la meilleure CHAPITRE Cl.— DERRIÈRE LUI. c'est qu'ils l'adorent « être.

CIII. rapporte qu'il a vu le Prophète au-dessus étendu sur une jambe relevée de l'autre. des femmes lui. en vue de Dieu ou. . Je m'écriai de Dieu dit : « Cette femme et l'Envoyé — fut près de Mcdinc ville — il dit : « Nous la chamelle « gneur et le louant. femme! est votre mère. » en croupe derrière » et je descendis. la chamelle de l'Envoyé fit un faux l'Envoyé le bât de Safya-bent-I. adorant CHAPITRE L'AUTRE. suivant l'enfourcha une Lorsqu'il de cette le Sei- variante.layy. 'AbdaUah-ben-Zéïd le dos dans la mosquée. alors: «La pas. alors 137 Comme noas marchions. sommes revenant. » Je sanglai de nouveau. de Dieu.DES de Dieu de Khaïbar j'étais VETEMENTS en croupe qui portait montée derrière l'une Ahou-Talha. — Du FAIT DE SE TENIR A LA RENVERSE UNE JAMBE SUR t. repentant.

répondit? — Ton père. AUTORISÉ PAR SES PÈRE ET MÈRE. il l'aurait fait. « Envoyé quej'aie a dit : « Un homme de Dieu. » 'Abdallah demandé de — DE LA PERSONNEQUI MÉRITE LE MIEUX QU'ON AIT AVEC ELLE DE BONNES RELATIONS. LE CLÉMENT. agréable faite filiale. cl lous ses proches . il montrait a dit: la maison quel « Le maître de cette maison raconté à à — de 'Abdallah était l'acte — m'a le plus ceci : « Je demandais « Dieu « l'heure « Et le Très au Prophète Haut? — C'est. LE MISÉRICORDIEUX TITRE DE LXXVIII L'ÉDUCATION — DE LA PIÉTÉ FILIALE ET DES LIENS DE PARENTÉ'1'. me répondit-il.AU NOM DE DIEU. » CHAPITRE II. Abon-Amr-Ech-Chaibânï — et ce disant. » du hadils avec un autre isnâd. m'a dit cela. 'Abihill(ili-b('ii-'Ai)irvi\\)\H)vU) qu'un homme dit au Prophète: sans 0 Ou plus exactement : « des senliiiiciils bienveillants avoir pour i|u'nndoit tous ses parents » exception. I. quelle vint trouver est la l'Envoyé qui de Dieu mérite le personne avec elle de bonnes qui? — Ta mère. relations?—Ta — Et ensuite — Et ensuite Confirmation mère. — ON NE DOIT FAIRE LA GUERRE SAINTE QUE SI ON Y EST CHAPITRE III. canonique. CHAPITRE PREMIER. I. mais si je lui avais ajoute : « Le Prophète « m'en dire davantage. I. la prière la piété — La après cela? guerre sainte en vue de Dieu. — Nous avons recommandé à l'homme d'être bon pour ses père et mère. — Et ensuite? — Ensuite. Abon-Horëira et lui dit: « mieux « il.

D'après 'Abdallah-ben-'Amr. IV.. au nom ces actes les délivrât. — UN HOMMENE DOIT JAMAIS INJURIER SON PÈRE NI SA I. les brebis et je commençais à donner à boire à mon père et avant de servir mes enfants. — Alors.Omar. d'eux. fit-on observer. cheminaient l'Envoyé de Dieu a dit: « Un jour dans une grotte de la montagne et les empêcher la pluie les surprit de la montagne : mais un rocher ensemble vint que . l'homme père peut-il dit des à son père et qu'il dit des injures quand un homme injures à sa mère (2). » — LA PRIÈRE DE CELUI QUI MONTREDE LA PIÉTÉ FILIALE CHAPITRE V. lorsque cl dans le titre employé ici signifie exactement : déployer du zèle D'ordinaire pour une oeuvre quelconque. homme paisse qu'un plus grands péchés dire son père et sa mère. Quand je rentrais le soir je qui les nourrissais. Un jour que que je m'étais la nuit je ne revins dans un pâturage éloigné. D'après trois hommes réfugièrent détaché caverne autres Ibn. mais rien n'empêche de le prendre ici dans le sens (i) Le verbe de : s'occuper activement d'améliorer le sort de ses parents. occupe-toi répondit-il. — Comment. dit alors : « O mon âgés. 1. ô Envoyé de et sa mère? — C'est son maudire Dieu. . trayais à ma mère rendu le troupeau.DE « Dois-je faire L'ÉDUCATION 139 dit le Prophète"? 4) ? — As-tu ton la guerre sain In < père et ta mère. Ils se demandèrent méritoires Dieu qu'ils avaient de faits quels étaient les actes les plus afin d'invoquer pour l'amour pour qu'il L'un étaient gardais d'eux deux de Dieu. l'Envoyé de Dieu a dit : « Un des c'est de maucommettre. (21 L'injure enversles parmi s esl considérée comme une des formules de la malédiction. EST EXAUCÉE. » — Oui. ils se s'étant de la se placer devant l'ouverture les uns aux de sortir. CHAPITRE MÈRE. Dieu ! mon père et C'est ma mère moi qui vieillards et j'avais des enfants. il s'applique à la guerre sainte.

Puisque tu sais que j'ai fait cela par amour pour toi. lui répliquai-je. et ne te moque pas de moi. puis j'apportai de les tirer craignant avant cela je eux. il me dit : dépiquer » Je lui offris ce qui lui était dû et il le refusa(3). (2) C'esl-à-dire que nous ne soyons de Dieu ». ces boeufs et ce berger. « moi mon dû.140 était déjà tombée. Alors l'ouvrier ver et me dit : « Crains Dieu. crains « que selon la loi(4). — Je ne me moque « pas de toi. tu sais que j'ai fait cela en vue de ta face. Quand il eut terminé son travail. puisce rocher homme jambes elle me dit : « 0 'Abdallah(1). de mes parents. à traire TITRE cl trouvai mes brebis LXXVIII mon comme père cl ma mère endormis. expour dire : pas avaul (3> Mol à mot : et il le laissa. I5) Le berger était un avec l'argent du salaire..—Emmène. esclave acheté : avec l'argent du salaire parfois : ne me déflore . et ne voulant point servir mes enfants de gémir à mes pieds. écarte ce qui reste du rocher. Le troisième dit : « 0 mon Dieu ! j'avais pris un ouvrier pour mon riz. me répondit-il. » Dieu écarta (en partie) le rocher. Les restai enfants ne cessaient Malgré ainsi jusqu'au moment où l'aurore se mit à luire. (*) C'est-à-dire de l'ouvrier. lui dis-je. Puisque (i) Ou : « ô adoraieuv pression s'employanl H un Ici ». » Alors Dieu enleva le rocher. elle refusa à moins que je ne lui donnasse cent dinars. —Crains « Dieu. mariés. » Dieu aussitôt pratiqua une ouverture par laquelle ils virent le ciel. Je ne cessai de planter du riz( 4) jusqu'à ce que j'eusse de vint me trouquoi avoir des vaches et un berger (5). » Alors il les prit et les emmena. Je lui demandai de se livrer à moi . » Aussitôt je m'éloignai que tu sais que j'ai agi ainsi en vue de ta face. Je la de me mis traite leur d'habitude. 0 mon Dieu. Le second. s'écria : « J'avais une voisine que peut aimer une femme. ne commets pas une iniquité et donne« Donne-moi ce que tu me dois. Je travaillai jusqu'à ce que j'eusse réuni les cent dinars et vins la trouver avec cette somme. Quand je fus assis entre ses Dieu et ne brise le cachet d'elle. j'aimais autant prenant qu'un la parole. écarte pour nous. et me tins au chevet sommeil. prends ces boeufs et le berger. écarte le rocher de façon à ce que nous voyions le ciel.

» 2. U semble expliquer de de mère. » Cho'ba » ajoute : « Je crois qu'il a dit : « Le faux CHAPITRE Vil. et le faux témoignage. — Ibn-' Amr ces paroles le Prophète a dit : « Dieu vous interdit El-Moghïra. suivant une variante. Anas-benr-Mâlik a dit : « L'Envoyé — ou. — Volontiers. de donner-des mère. fille de Abou-Bekr. . les paroles mensongères de répéter cela . « ses père et mère. Abou-Bakra rapporte de Dieu a dit : « Voulezque l'Envoyé vous que je vous dise quels sont les plus grands de tous les péchés? — C'est. ô Envoyé de Dieu. reprità ses père et et de désobéir associés à Dieu. la trop 2) et l1ensevelissement Il des filles vivantes. du pluriel cette façon l'emploi : donne ! (2) Ou de dire toujours (3) Adressées au Prophète. il. répondîmes-nous. sur les péchés interrogé péchés capitaux — dit : « Le la désobéissance à le meurtre.DE L'ÉDUCATION 141 CHAPITRE VI. Asmâ. mère vint me trouver pour a dit : « Du temps Je demandai du Prophète. » Puis il ajouta : « Voulez-vous que je vous « dise quels sont les plus grands de tous les péchés ? Eh bien ! ce « sont les paroles mensongères — ou. capitaux polythéisme. sollicitation( fréquente les questions indiscrètes( 3) et la prodigales commérages. appuyé sur son bâton. « Et aussi les paroles n'arrivera il ajouta : . ce fut au point que je me dis : Il dit Abou-Bakra. — LA DÉSOBÉISSANCE AUX a rapporté PÈRE ET MÈRE EST UN DES d'après le Prophète. la désobéissance aux mères (1). — Du (DEVOIR CRÉÉ PAR LE) LIEN DE PARENTÉAVEC UN PÈRE POLYTHÉISTE 1. au Prophète ma si je me voir. suivant une variante. GRANDS PÉCHÉS. « témoignage. (!) Le mot est aussi au pluriel en arabe. D'après lité. le faux « témoignage. et aussi donc pas à se taire ! » les de Dieu. » Il dit cela. Le commentateur ajoute qu'il s'agit également des pères. mentionnant 3. le refus de payer vos dettes. réprouve 1. puis s'asseyant et le faux témoignage mensongères » « Il ne cessa pas.

un homme dit un jour : « 0 quelqu'un. » l'aumône. « pour la mettre le jour du vendredi. TITRE Il me répondit LXXVIII que oui. répondit « le Prophète. X. CHAPITRE 1. » 2. que ceux qui ne sont pas destinés au « Paradis qui portent dépareilles choses. pourrais-je porter cette tunique après ce que tuas « dit au sujet de ces vêtements 1 — Je ne te la donne pas. et les bonnes répondit-il. pour que tula mettes. « ta mère. » Comme apporté au Prophète des tuniques. verset 8). — » DES MÉRITESDES LIENS DE PARENTÉ. CHAPITRE VIII. D'après Almu-Ayymdi-El-Aiimri. dit 'Omar. de parenté. . avaient C'était à l'époque signé une trêve avec le Prophète. — DES DEVOIRSDE LA FEMME MARIÉE ENVERSSA MÈRE. Abou-Sofyân vous ordonne-t-il ordonne. puis-je la recevoir? reçois répondit-il. polythéiste laquelle vint les me trouver Qoraîchites le Prophète 1. Ibn-Omar achète cette tunique qui était en vente. » Alors la Mecque 'Omar et qui envoya n'était cette pas qui habitait plus tard on avait « Comune à'Omar. mais seulement pour que tu la « vendes tunique encore ou que tu eu revêtes à un de ses frères musulman. Asmâ a dit : « Ma mère qui était avec son père.142 devais la recevoir. la chasteté. « le désir de me voir. répondit-il. — Il n'y a. CHAPITRE — DES DEVOIRSDE PARENTÉAVEC UN PÈREPOLYTHÉISTE. il en envoya « ment. « 0 Envoyé de Dieu. IX. » « C'est alors. et lorsque tu recevras des dépu« tations. dit-il. la prière. a dit: « 'Omar avait vu une tunique rayée en soie 1. durant Je consultai sur ce que je devais faire en lui disant : « Ma mère est venue dans — Oui. dit ibn- 'Oyayna. que Dieu le Très Haut révéla ce verset : « Dieu ne vous in« terdit pas de voir ceux qui ne vous ont pas conihattus au nom de la « religion » (sourate LX. relations le manda et lui dit: «Que rapporte que Héraclius — « Il nous ? » — Il voulait parler du Prophète.

Ne consensparenté ? répondit « tu pas à ce à toi. donne la dirnc et laisse la chamelle fais exactement la prière. pour veut. DE CELUI DONT LE BIEN-ÊTRE EST ACCRUA CAUSEDES DE PARENTÉ. PARENTÉ. CHAPITRE BON POUR et à retarder » XI11. et à ceux qui viendront que je sois favorable « défavorable (*) L'homme chamelle à ceux qui avait arrêté s'en éloigneront. « aux devoirs de la Dieu. Abou-Horëira a dit avoir entendu l'Envoyé de vivre de Dieu dans prononcer le bien-être ces mots : « Que celui et de retarder l'heure qui serait heureux de son trépas pratique rapporte que l'Envoyé ses devoirs 2. 1. rapporte que le Prophète a dit : « Dieu a créé et lorsqu'il eut achevé la création. Aussi la traduction n'est pas indiquée donnée est-elle douteuse. Abou-Horeïra « les êtres. Djobaïr-ben-Moflin « Jamais parenté. Il semble donc qu'il était monté sur sa chamelle. — CELUI QUI EST BON POUR SES PARENTS. bien que l'idée claire. 1. soit suffisamment . n'entrera » — rapporte qu'il celui a entendu qui manque le Prophète aux devoirs dire: de la au Paradis CHAPITRE LIENS XII. veut-il? Prophète de Dieu. Seigneur. » indique-moi dirent de Dieu » Les fidèles l'ois : « Que veu-t-il"? ce qu'il » L'Envoyé « Il sait » Puis le et ne lui associe aucun répondit : « Adore Dieu. — Du PÉCHÉQUE COMMET CELUI QUI MANQUEAUX DEVOIRS 1. aller 143 au que être : (1). L'ÉDUCATION comment par dit: deux faire. me réclamant de ta qui manqueront protection( — Oui. Anm-ben-Mâlik de parenté. CHAPITRE DE LA XI. par la bride la qui le Prophète. la parenté dit : « Me 2) contre ceux « voici. » de Dieu a dit : « Que l'heure de celui qui aime à vivre dans le bien-être son trépas pratique ses devoirs de parenté. DIEU SERA LUI. (2) Cette phrase répond à une autre que montait ici. — Certes oui.DE Envoyé Paradis.

de Dieu TITRE LXXVIII — Eh bien ! je te l'accorde a ajouté : « Récitez à vos erreurs. ». de ses parents. CHAPITRE XIV. QUI AUX LIENS DE PARENTÉ L'HUMI- DITÉ NÉCESSAIRE. lui. a dit: du Prophète. — la leçon et plus XV. celui » ses parents. El-Bokhàri élégant ou en d'autres dont j'observe les devoirs. L'Envoyé ces mots du Coran : « Voudrez-vous. celui » bon pour je me détournerai DONNE de lui. mais l&b^ aucune raison d'employer est plus l*M*>. D'après une tradition » vienl que El-A'mach ne rattache pas directede ter- (i) Le mol « parenté en effet de la même ruciiiciiuo de Glémcnl l'épithète donnée à Dieu. je Dieu a dit (à la parenté) serai bon pour lui . » CHAPITRE PAS CELUI QUI AGIT BIEN ENVERS SES PROCHES N'AGIT A TITRE DE RÉCIPROCITÉ. : « La parenté( de la môme racine est bon pour que clément. D'après 'Aïcha. de la famille dit que dans l'exemplaire en cet endroit) est mon » patron de Mohainmed-ben-Dja'far de mes pavertueux il y a une lacune trons. Amr-El-As ont avec moi a dit encore des liens que le Prophète de parenté termes: auxquels avait je ajouté donne tous : « Mais l'humidité ils nécessaire. Je ne vois {*%. I. d'entre Dieu seul ne sont pas au nombre ainsi que tout homme les Croyants.. » dit : « On trouve correct. 1) *=»-j : et « retournant « violer commettre les liens de parenté? » (sourate le Prophète 2. 1. ('Arar et non rapporte en secret qu'il : a entendu gens le Prophète dire de « Certes. en des désordres XLVII. 'Amr-ben-El-As publiquement Abou.144 « répondit-elle. « qui se détournera 3. reprit Dieu. (sic). — DE CELUI racine clément). a dit verset dans le pays 24). « détournera de ses parents. même je serai « La Celui qui se « parenté est un dérivé (de la « qui est bon pour ses parents. D'après « est dérivée « Celui qui Abou-Horeïra. Il y a dans ces hadils des jeux de mots et des oppositions mes dont la traduction ne saurait une idée. donner . femme je me détournerai le Prophète que de lui..

que le Prophète rapporte ment proches renoue n'agit pas à titre L'ÉDUCATION 145 et Filr l'y rattachent. 1. et alors il faut » par « durée ». noire ». POLYTHÉISTE 1. c'est seulement » lorsqu'il ses relations après qu'elles ont été interrompues. Sofyân que El-Hasan a dit que « celui qui agit bien envers ses de réciprocité .DE tandis au Prophète. dit El-Bokhâri. QUI —DE L'EMBRASSE CELUI QUI LAISSE LA FILLE D'UN AUTRE JOUER OU LA CARESSE. Omm-Khâlid-bent-Khâlid-ben-Saïd voyé voyé signifie de Dieu de Dieu avec mon père a dit: « J'étais allée voir l'En- dit alors et je portais une qamis jaune.lakim-ben-I. lui dit : « Laisse-la et use. 10 . appelée sceau l'excroissance cherchait « faire. — DE CELUI QUI A ÉTÉBOX ENVERSSES PROCHES QUAND ET QUI ENSUITE SE FAIT MUSULMAN. le dos une disait être (2) Une variante qamîs devint toute remplacer donne le sens de : « la (!) Le Prophète avait dans excroissance de chair qu'on le sceau de la prophétie. quel rapporte que J. XVII. » Puis l'Envoyé dit qu'elle de Dieu vécut dit par trois longtemps fois : « Abimc au point qu'on — El-Bokhàri c'est-à-dire de sa longévité(2).li/. Je me mis. Comme à jouer mon avec père « beau » en abyssin). CHAPITRE IL ÉTAIT XVI. 'Oroua-ben-Ez-Zobeïr de Dieu. Tu t'es l'affranchissement et l'aumône. ajouta-t-elle. » en parla. Recevrai-je misme répondit pour cela une récompense? tout converti en conservant l'Envoyé ce que tu as fait de bien précédemment de Dieu. l'Envoyé de Dieu à m'en empêcher. de la prophétie(i). « longévité EL-BOKHÀHI. C^>â\ au lien de iJso 1 Indication de la variante CHAPITRE AVEC LUI. Sanah « (ce mot. L'En: « Sanah.àm de certaines a dit : choses les « 0 Envoyé est ton avis au sujet de l'Ignorance des — que je pratiquais devoirs de parenté. à l'Isla». au temps en ce qui concerne esclaves.

146 TITRE LXXVIII CHAPITRE XVIII. f1). accom- 2. reprit Ibn-'Omar. » vers ser- a dit : « Le Prophète nous. 1. à quiconque le regardant ne se sera « pas montré . Il dit: Le donnai. d'après Anas. 'Aïch/i. — Je suis un habitant Ibn-'Omar.Iasan-ben-'Ali vait auprès de Dieu ayant embrassé El- au moment de lui. « Celui a été éprouvé( ces filles lui « en ayant ces filles « viront de protection 3. Elle Je n'avais la partagea entrant à cet 4) à la maison. 'Aicha : « On ne fera pas miséricorde bon » (envers ses parents).i.— Voyez.Or « étaient j'ai entendu le Prophète ses deux. à terre et la reprenait chaque fois qu'il 4. DESCARESSES DU PÈRE. racontai Prophète qui la chose.. que le Proet le flaira ET DES BAISERS phète prit Ibrahim. filles. » a dit: « Une femme.. il déposait » a dit : « L'Envoyé l'enfant fit la prière et chaque se prosternait se relevait. Aboii-Qatàda son qu'il épaule et qui sera bon envers contre le l'eu de l'enfer. Abou-Horeira l. joies la femme dans ce monde du Prophète. a dit: « Un Bédouin vint trouver le Prophète qui lui dit: (') Dans K' sons île caresser. (3) Mol à mot : « mes deux plantes fumées ». vint Il elles. llm-Abou-No'm quand « D'où un homme es-lu? lui a dit: l'interrogea demanda « J'élais présent auprès de Ibn-'Omar au sujet du meurtre d'un moustique(2). — DEL'AFFECTION TÉMOIGNÉEA L'ENFANT. — l'embrassa Tsâbit rapporte. vint me (3). embrassé s'écria un seul » Le Prophète. où El-Aqra'-ben-I dit : « J'ai eux. làbis-Et-Tomimi dix enfants se trouet jamais je ce dernier d'entre « n'ai alors. portant sur fois Omama-bcnt-Abou-VAs. par- à la peine qu'éprouquand il leur naissait . (2) 11 s'agissait de savoir si. puis elle et je la lui s'éloigna. étant en étal d'ilmlm alors qu'il est interdit de mellre à mort un animal. on pouvait tuer une mouche ou un moustique. (*) Il faisait allusion vaient une les Arabes fille. demander l'aumône. « du meurtre d'un moustique alors « du Propbète. pagnée qu'une entre instant de ses deux seule ses deux je lui datte filles. de au sujet que les siens on tué le (petit-) fils cet individu mïnterroge dire que ces deux enfants « F Iraq.

147 — enfants? reprit le Prophète. CHAPITRE LIALE. AVEC 1. CHAPITRE NE MANGE son sabot do l'enfant » de celte XX. elle n'aura certainc« ment pas à l'y laisser. — Non. » Le Prophète dit alors : « Certes Dieu sera « encore « envers plus bienveillant » envers ses adorateurs que celle femme son enfant. — C'est que tu « commettes l'adultère avec la femme de ton voisin. de bonté que Dieu comment a enlevés a dit: pourrai-je des senli- de ton coeur. C'est en vertu de ce cen« lième que tous les êtres seront animés d'un sentiment de bonté. répondîmes-nous. ensuite. : « Qui verset n'invoque 78).l'ai entendu l'Envoyé de Dieu pronon- cer ces paroles : « Dieu récompensera au centuple la bonté . » amené au Prophète les seins gonflés un enfant. « ments vos L'ÉDUCATION — Nous ne les embrassons le rendre pas. » Dieu a confirmé avec ces paroles Dieu du Prophète divinité par ces mois » (sourate x\v. pas C'est une autre . débordant captifs. — DIEU HÉCOMF-ENSEHA AU CENTUPLE LA HONTE FAMI- 1. elle le pressait le prenait. sur son sein l'allaitait.DE « Embrassez-Yous « Alors. trouvait de lait. — Et ensuite. Alors le que celte femme aura à laisser son Prophète nous dit : « Pensez-vous « enfant en enfer. quelle est la dans la que lu lues Ion enfant « crainte qu'il ne mange avec loi. femme « si bien que le cheval écartera « dans la crainte de le blesser. — DE CELUI QUI TUE SON ENFANT DANS LA CRAINTE QU'IL LUI. 'Abdallah a dit : « Comme quelle était la faute la plus « donnes un égal à Dieu qui « laute la plus grave? — à l'Envoyé de Dieu je demandais : « C'est que tu grave il me répondit t'a créé. parmi des et les 6. — El. il en a « réservé auprès de lui les centièmes et il en quatre-vingt-dix-neuf « a laissé seulement un centième sur terre. parmi ces captifs Chaque « On avait se trouvait fois qu'elle une femme. 'Omar-bm-El-KlutUàb captifs. Abou-Horeïra a dit : « . XIX.

il montrait ses deux doigts : l'index et le médius CHAPITRE I. parce aurait que le Prophète que j'entendais lui avait ordonné Seigneur une maison faite de Dieu. nous serons qui aura pris à sa charge un orphelin » Et. (2) Le mot qui est employé ici en arabe fal'affection exprime particulièrement miliale. —Du rapporte MÉRITE QU'IL Y A À ENTRETENIRUN ORPHELIN.lasan il nous pressait contre lui en disant : « 0 mon Dieu ! sois-leur ceveillant. CHAPITRE XXI. rapporte la Iradition suivante qu'il fait Scfoiichi-hi'ii-Solaini (•) Ou plus exactement : lui frotter l'intérieur de la bouche avec une datte mâchée. (3). . comme que le Prophète a dit : « Dans le Paradis. Sald-ben-Sad moi et celui ceci. bien ! l'Envoyé partie en offrait à ses amis. (3) Ce geste. <hâma-ben-Zéid sur l'un de ses genoux et faisait El-l. DU FAIT DE PRENDRE rapporte que le Prophète sein pour lui l'aire mâcher une dallem. 1. sans cesse et qu'elle Eh une annoncer de 1. ajoute Sahl. XXV. CHAPITRE XXIV. 'Aïcha a dit : « Je n'ai l'ai été de Khadidja. demanda de l'eau pour laver la tache. rapporte ceci : « L'Envoyé asseoir de Dieu me prenait sur l'autre . puis bien- 1. ayant pris un enfant sur son l'enfant urina et le Prophète — Du FAIT DE PRENDREUN ENFANT SUR SES GENOUX. 'Aïclui CHAPITRE XXII. 1. car je les aime (2)beaucoup. CHAPITRE FONT PARTIE DE LA FOI. parce le bien mariage. quand » il égorgeait dans le Paradis perles. signifiait qu'ils seraient ensemble. » Indication d'une légère variante du hadits. XX111. — DE CELUI QUI SOUTIENTLA VEUVE. familier aux Arabes. — LES BONSSENTIMENTS été jalouse d'aucune femme comme je fut morte trois ans avant mon qu'elle en parler de lui de tubes un moulon.148 TITRE LXXVIII UN ENFANT SUR SON SEIN.

D'après Indication d'un variante sans importance. éprouve une moi-même tout à que j'éprouvais dans le puits. a dit : « . que l'un de vous vous la « fasse l'appel « préside ». — DE CELUI QUI SOUTIENT LES PAUVRES. dirent alors les fidèles. enseignez-leur l'Islamisme. en prières (2) Parce qu'il avait besoin mains pour sortir du puits. la nuit(1>. Aboii-Solcâman-Mâlik-ben-El-Hoicaiiits Prophète avec des jeunes làmes vingt nuits auprès retourner dans gens à peu près de mon âge et nous resde lui. Quand il sortit il vit un chien tirant la langue et qui mordait qui la terre « soif tant il avait aussi grande soif. que le plus âgé d'entre marchait éprouva une soif 1res violente en cours de route.Fallai trouver le 1. que « Ce chien. comme il était hienveillant et compatissant. remplit sa bottine d'eau 2. — DE LA HONTEDESHOMMESPOURLES ANIMAUX. L'EDUCATION a dit : « Celui que celui qui soutient » 149 la veuve Celui-ci et le pauvre aura le même mérite qui combat dans la voie de Dieu ou que celui CHAPITRE XXVI. Nous l'en informâmes. de enjoignez-leur « faire ce qui vous a été prescrit. Lorsque l'heure à la prière de la prière et ensuite sera venue. de ses deux . » H descendit alors et la prit avec ses lèvres (2) . et. » « 0 Envoyé de Dieu. qui jeûne le jour et veille. Il pensa alors que nous désirions et nous demanda quels étaient les nos familles parents que nous avions laissés chez nous. il nous dit : « Retournez « auprès de vos parents. Abou-Horeïra CHAPITRE XXVII. Dieu lui en l'ut reconnaissant et lui pardonna ses péchés. Abou-Horeïra a dit : « Un homme « l'heure. celle dit cet homme. puis il abreuva le chien. serons-nous donc récompensés à l'ocî1) C'est-à-dire passe la nnil ou en méditation. » 1.DE remonter au Prophète. l'Envoyé de Dieu a dit : « Celui qui soutient la veuve et le pauvre aura le même mérile que celui qui fait la guerre dans la voie de Dieu. Trouvant un puits il y descendit et but. et priez comme vous me l'avez vu « faire.

Dieu et ne lui associez rien. 1. l'aire Alors la un ! à temps s'écria la prière : « 0 mon Dieu Mohammed le Prophète et ne sois pas clément eut terminé est large sa prière » Quand il dit par « Tu rétrécis de Dieu.. ne cessait à tel point de que me recommander d'avoir » qu'on en fit son héritier. je crus qu'il voulait 2. — De ces mots du Témoignez de la bonté à vos Coran : « Adorez père et. 5.. Anâs-ben-Mâlik musulman en mange a planté le produit. le Prophète et qu'un a dit : « Quand ou un un homme animal action. rapporte quelque cela lui que chose. répondit-il. » aura une récompense.—DKS ÉGARDS DUS AUX VOISINS. une chose qui » rapporte ». 3.. voit que l'Envoyé bontés. Abou-Horeira a dit : « L'Envoyé prière Bédouin « sois-moi « d'autres au Bédouin: et nous la commençâmes qui était clément que nous. CHAPITRE XXVIU. et glorieux présomptueux » (sourate iv. leurs de Dieu a dit: « Vous affections qui. Djarîr-ben-Abdallah fera pas miséricorde rapporte que le Prophète : « On ne » à celui qui ne sera pas miséricordieux. 1fui-Omar de Dieu que l'Envoyé rapporte cessait point de me recommander qu'il voulait d'avoir qu'on d'un a dit pour : « Gabriel le voisin. En-No'mân-ben-Baclûv verrez les musulmans réciproques souffre. » est compté coinme une bonne a dit G. lorsqu'un et leurs de ses à l'envi dans former tout » leurs sentiments membres comme reste un corps le de son corps partager soii insomnie et sa fièvre. verset 40. ».150 casion des animaux:? — TITRE LXXVIII pour tout être vivant (1)ily Oui. » ne à tel des égards que je crus en fit son héritier.. (I) Mot à mot : « tout possesseur foie frais . 'Aïclia rapporte que le Prophète des égards a dit pour le : « Gabriel voisin. mère. en train ainsi de faire qu'à en de Dieu même se leva pour crue lui. entendant là la miséricorde 4.

répondit: ceté. peut pas ? Il méchan- celui le voisin Confirmation du hadits avec un autre isndd. Que celui qui croit en Dieu et au jour du Jugetraite son hôte que avec celle égards djâiza. Abou-Choraïh oreilles le Prophète « J'ai vu de mes yeux et entendu parlait et je lui ai entendu dire : « Que « celui qui croit en Dieu et au jour du Jugement dernier traite son « voisin avec égards. par lui a dit : « Par Dieu Dieu il ne croit ne redouter croit la pas. D'après Abou-tior'eïra. par Dieu qui donc. le Prophète pas . (2)Pendant le premier jour et la première nuit on doit traiter l'hôte avec cérémonie. RÉSURRECTION NE FASSE « Que celui 1. dont demanda-t-on. le Prophète disait: offre « 0 femmes votre voisine. D'après si c'est un pied CHAPITRE Abou-Horeïra. 1. XXX. REDOUTER 1. de Dieu a dit: l'Envoyé ne fasse aucun qui croit en Dieu et ail jour de la Résurrection mal à ses voisins. tandis que les deux jours sui- . D'après Abou-Choraïh. » du jugement a dit: lorsqu'il égards. et lui fasse sa djmza^. QUE CELUI QUI CROIT EN DIEU ET AU JOUR DE LA AUCUN MAL A SES VOISINS.DÈi L'ÉDUCATION 151 CHAPITRE PEUT XXIX. ô Envoyé de Dieu? lui Et qu'est-ce donc « ment dernier « — (J) En d'autres termes : De la faute que commet celui qui est capable de trahir son voisin à un moment donné. Que celui qui croit en Dieu et au jour du jugement dernier traite son hôte Dieu et au jour taise. » — XXXI. il ne — Et « croit pas . ne dédaignez jamais ce que vous de mouton. » ô Envoyé « C'est il ne croit de Dieu. — QU'UNE FEMMENE DÉDAIGNEPAS (CE QUE LUI OFFRE) CHAPITRE SA VOISINE. musulmême manes. Que celui qui croit en dernier ne dise que du bien ou qu'il se avec de mes 2. — DE LA FAUTE QUE COMMETCELUI DONT LE VOISIN LA MÉCHANCETÉ*1).

suivant nonyme (jj^JM. on a employé le mol^id'autres. PORTE EST dernier ne dise que du bien — LES DEVOIRSDE BON VOISINAGESONTDUS A CELUI LA PLUS RAPPROCHÉE DE VOUS. de l'enfer son et demanda il préserver visage : ensuite vanls on le traite. c'est — Abou-lloreïra » rapporte (/ne le Prophète une aumône. pas? équivaudra — Alors lui qu'il à une s'abstienne aumône. comme nous dirions. 'A'iciia rapporte qu'elle a dit : « 0 Envoyé de Dieu. — TOUTE BONNEACTIONEST UNEAUMÔNE. 'Adij/ji-lien-ffâtimn à Dieu de l'en d'û : « Le Prophète en détournant parla. ajoute le commentateur. « considéré comme une aumône. TITRE LXXVIII un jour et une nuit et la durée Tout ce qui est accordé au delà est Et que celui qui croit ou qu'il en Dieu et se taise. rapporte est une aumône. « de l'hospitalité est de trois jours. le Prophète — Mais s'il n'a rien. pour le mol dire sy- « bien » et. '3) Le. le — Et s'il ce qui ne le fait. — Et s'il ne le fait pas? reprit-on. objecta-t-on ? — de ses mains pour subvenir à ses besoins et faire l'aumône. » Ahou-Mousa. Djâbir-ben-Abdallah bonne action "1. D'après doit l'aumône. j'ai deux —• A celui voisins: auquel des deux dois-je faire des cadeaux (1)? dont la porte est la plus voisine CHAPITRE XXXI11. de la tienne ».152 « demanda-t-ou. de faire le bien(3). aide( 2) le malheureux qu'il — Alors dans le besoin. que le Prophète a dit: a dit : « Toute 1. « au jour CHAPITRE DONT LA du Jugement XXXI1. Cela porte en arabe le nom de djàïza. — Et s'il ne peut pas travailler ou qu'il ne fasse rien? — Alors. ordonne. répondit-il. qu'il répliqua-l-il. » — C'est. CHAPITRK de faire » mal. a dit: — DES BONNES PAROLES. répondit-il. uns. pour XXXIV. 1. U1 11 s'agit non pas de véritables cadeaux. texte porte suivant les qu'ici. simplement plat extra que l'on de l'offre d'une a fait d'un (2) « En paroles ou en actions n. « Une lionne parole. I. . qu'il travaille « Tout musulman Alors. reprit le Prophète. ù la fortune du pot. mais partie d'un animal que l'on a tué.

qu'au deux fois la phrase. en serez et Dieu. est presdes deux . XXXVI. « sur vous la mort « Tout : « Et qui avait compris ces paroles. qu'on il d'un tuellement. ]. — Cho'ba dit visage. venait vers demander se tournait récompensés. — Du CALME EN TOUTES CHOSES. Anm-ben-Mâlik dans la mosquée rompez tout se précipita Ensuite : « Ne l'interun seau d'eau pas ».. » prononça trois fois. dit Aïcha. phète. — LES CROYANTSDOIVENT S'ENTR'AIDER LES UNS LES CHAPITRE AUTRES. — Je leur ai simplement répondu « sur vous » ! répliqua l'Envoyé rapporte le monde de Dieu. de son Prophète. et môme peut-être — Ensuite il ajouta : « Préservez-vous moyen d'une demi-datte (1) ou d'une ne fût-ce bonne CHAPITRE XXXV. » L'ÉDUCATION à Dieu qu'il de Tcn préserver en détournant 153 son est certain que le Prophète la prononça-t-il de l'enfer. endroit. L'orthographe mots écrits prête également à la confusion. voudra. qu'un Bédouin s'étant sur lui mis à uriner 2. 'Orom-benrEz-Zobeïr de juifs étant entrés chez l'Envoyé « soit sur vous! «Aïcha. Abou-Mousa au croyant rapporte que le Prophète édifice a dit : « Le croyant qui se soutiennent Le est muPro- comme » Et. répondit ! » Alors le Prophète lui dit : et la malédiction Dieu aime doux. : auprès de moi en fa(3) Sous-entendu veur de cette personne. ô Envoyé : Et « entendu ce qu'ils ont dit. que Ton soit calme en toute de Dieu. ce fois les parties disant. tu n"as donc pas « chose. Les Juifs avaient employé le mot sndm signi- que identique. quelque vous enchevêtrait l'interroger nous ses doigts. — Mais. et disait par la voiv : « Intercédez(3). parole. » fiant accomplira (*) En faisant datte. s'écria le Prophète. ô Aïcha. rapporte que Aïcha de Dieu lui a dit: dirent: « Un groupe « La mort( 2! 1.DE demanda parla de Tenter. ou lui chaque chose. il demanda et le versa en cet. ce qu'il l'aumône avec une demi- « mort » dont l'assonance (2) Dans la salutation arabe on se sert •lu mol sehim qui signifie « paix ».

qui signifie a dit : {J^}ÀJ « deux récompenses en abyssin. : « Intercédez. eux et il ne les exaucera pas clans ce ont dit contre 3. Que Dieu vous maudisse Aïcha. récompensés. répondu renvoyant » ce que j'ai dit contre moi. sois calme. par chaque fois disait la voix que quel- quelque et » Dieu. meilleurs d'entre : « L'Envoyé de Dieu a dit: « Les « vous sont ceux qui ont de bons sentiments. à l'un quand il voulait adresser un reproche « Qu"a-t-il donc? que le diable l'emporte W! » ni de malédictions. II parla pas inconvenant naturellement ni accidentellement. un but louable De ces mots du Coran : « Celui dont l'intercession le fruit: celui qui intercédera » — Le mol Ji-5 dans un écjui» en recueillera sa part. de nous il lui disait: (M Mot à mol : « que son front soit plein île terre ! » C'est une formule tion anodine. menace? toi. » il ajouta 2. Abou-Mousa qu'un vous venait en serez lui rapporte demander que le Prophète. Anas-bcn-Màlilï a dit que le Prophète ne faisait habituellement Et ni de mots inconvenants usage ni de l'injure. — LE PHOPHÈTEN'ÉTAIT PAS INCONVENANTNATU- RELLEMENTNI ACCIDENTELLEMENT. mauvais vautà<-~^. 1. de malédic- . but en recevra Abou-Mousa Dieu observe tout. voudra. de son Envoyé.— Tout doux. ce en leur Or Dieu je leur ai m'exaucera dans que qu'ils dcmanda-t-elle. 1. chose. donc pas entendu ce qu'ils ont dit? — N'as-tu pas leur entendu. ô dit le Prophète. et qu'il soit irrité contre vous. accomplira CHAPITRE ce qu'il XXXY11I.154 — TITRE LXXYIII CHAPITRE aura XXXVII. Masrouf lorsqu'il et dit qu'il Puis a dit : « Nous entrâmes chez 'Abdallah-bcn-'Amr de l'Envoyé de Dieu vint avec Mo'aouïa n'était à Koufa. 'Aïcha rapporte que des juii's vinrent trouver le Prophète et lui dirent : « La mort soit sur vous ! » Aïcha répondit : « Et sur vous. garde-toi de la brutalité et de — N'as-tu l'inconvenance.

« N'ayez point peur. le plus généreux des hommes. Aussitôt que cet homme fut parti. (') Ces deux exclamations équivalent à : quel vilain personnage ! '. répondit l'Envoyé Dieu. sera dans la plus mauvaise posture aux la crainte yeux de Dieu sera celui dont les hommes s'écartent dans de sa méchanceté. le Prophète ne répondit une seule fois : « Non ». — 0 Aïcha. 2) C'est-à-dire : la vallée de la Mecque. (3) Cette expression s'emploie pour dire d'un cheval qil'il fournit une très longue course. puis tu lui as fait do bon visage et bon accueil. . Anas a dit : « Le Prophète était le meilleur des hommes.DE 4. et écoute d'avoir : « Je l'ai qui ordonnait des sentiments 1. En le voyant L'ÉDUCATION 155 au Proqu'un homme avait demandé audience le Prophète dit : « Quel abominable frère de tribu. et dit (2). ce qu'il « Monte revint » à cheval. 11 était monté à cru sans selle sur le cheval de Abou-Tallia. le Prophète lui fit bon visage et bon accueil. Le Prophète dit : « J'ai trouvé ce cheval « comme la mer — ou suivant une variante : c'est une mer (3). des hommes. » CHAPITRE XXXIX. Le Prophète revint vers eux après les avoir devancés dans la direction de la voix. Djâbir disait : « Jamais. quand on lui demanda quelque chose. quel abominable fils do tribu(1)! » Lorsque cet homme fut assis. » — Quand ticulièrement apprit cette la vallée Abou-Dzarr va vers vu Mission du Prophète. NATURELS. n'ayez point peur ». leur cria-t-il. au jour de la Résurrection. Aïcha rapporte phète. » 2. et il avait ceux-ci se rendirent du côté du bruit un sabre pendu au cou. — DES BOAS QU'ON SENTIMENTS DOIT AVOIR généreux Ramadan. à son père: » Le frère religieux. il «Le Prophète généreux était pendant le plus leil dit dit. qu'ils avaient entendu. POUR DE LA GÉNÉRO— était ^11par- SITÉ ET DE LA 'Abbâs a dit: RÉPULSION L'AVARICE. quand donc m'as-tu jamais vu inconvenant? L'homme qui. Une certaine nuit qu'une panique s'était emparée des habitants de Médinc. et le plus brave des hommes. Aïcha s'écria : « 0 Envoyé de Dieu. quand tu as vu cet homme tu as dit telle et telle chose.

re- (2) Ou : « la (3) Exclamation proche. s'écria : « Oh ! qu'elle Compagnons. » Un des est belle. Masrouq TITRE a dit : « Nous LXXVIII étions assis avec ' Abdallah-bon-'Amr qui nous racontait des hadits. oeuvres diminuent. ») que je te donne. les bonnes l'Envoyé de Dieu a dit : « Les temps l'avarice s'étale se herdj devient plus que le herdj. répondit-il. et le pendant as-tu fait telle XL. Tsâbil a entendu Anas faire le récit suivant : « J'ai été au service du Prophète pourquoi CHAPITRE SIENS. dix ans. le Pro- Sahl. : «Lesmeilleurs 4. (i) Pièce d'étoffe dit El-Asoitad.ni et accidentellement. demanda» t-on? — C'est. le meurtre. — Qu'est-ce nombreux. dans laquelle On traduit ». voici Le Prophète prit la borda dont il avait un costume besoin et la revêtit. — J'este pérais. 5. dit la femme. ses Compagnons dirent à l'homme : « Ce n'est « pas bien ce que tu as fait. en voyant cette borda.— on a tissé une bordure. répliqua l'homme. drape .. » : « Une femme une borda au Pro« Savcz-vous ce que à l'assistance » Les assistants répondirent : « C'est unec//em/«(1). Sahl-hen-Sad pbète. une chemla dans laquelle « 0 Envoyé de Dieu.(S'adressant c'est qu'une bordai ('/est. Et tu as osé la lui demander. reprit a dit d'entre vous sonteeuxqui apporta Sahl demanda: ont bon caractère. D'après rapprochent » Abou-Horcira. Comme. C).156 3. répondit phète venait de partir. (2). « donne-la-moi le Prophète. je demandais on se à Aïcha fin du comment monde le Pro». A un moment donné il nous dit : « Le Pro« phète ne fut jamais inconvenantnaturellement.Comme !— La voici ». sachant que le Prophète l'avait acceptée « parce qu'il en avait besoin. de la bénédiction attachée à ce profiter « vêtement que le Prophète avait porté et j'espérais qu'il me servirait « de linceul. « il a dit. sachant que « quand on lui demande quelque chose il ne le refuse jamais. sorle de cape. naire borda par « manteau d'ordi- arabe est proche le marquant . jamais il no m'a dit: ouf! (3) ni : chose? ni: n"as-tu pas fait telle chose? » — COMMET L'HOMME DOIT SE CONDUIREVIS-A-VIS DES 1. le meurtre.

. Prophète Gabriel et lui l'aime. car il se peut que ceux qui sont raillés ceux-là seront les pervers » (sourate 1. D'après Ibn-Omar. XLIX. le Prophète vous quel jour est aujourd'hui?—Dieu a dit. lorsque l'heure de la prière venait. Anas-ben-Mâlik autre personne.DE L'ÉDUCATION 157 « Il se tenait à l'égard des siens. a dit: puis les affection il s'écrie dans le du ciel de 1. vous moquez pas les uns des autres. raillent mieux que les railleurs. CHAPITRE » — De ces mots du Coran : « 0 vous qui ne XL11. « Dieu aussi. et alors Gabriel ciel: l'aiment la terre. 2. CHAPITRE » XL1. lorsque Dieu l'en jeté au feu plutôt que de retourner a délivré.. aime-le aussi ». ensuite habitants On impose aux habitants CHAPITRE — DE L'AMOUH DE DIEU. Abou-Horéira. il s'y rendait. rapporte que le Prophète a dit : « Personne ne n'aimera de la foi tant qu'il son prochain goûtera la douceur pourvu qu'il ne l'aime qu'en Dieu. étant à Mina : « Savez- et son Envoyé le savent mieux (j) Mot à mot : « au service ». aimez-le.L croyez. Et il a dit encore : « Pourquoi sa femme instant comme un chameau ou comme » après il va l'embrasser? d'une légère variante dans le hadits. — L'AFFECTION VIENT DE DIEU. aime un tel. elle répondit: phète se comportait à la disposition( 1)des siens . 'Abdallah—ben-Zema quelqu'un à propos « l'un de vous frappe-t-il « un esclave alors qu'un Indication a dit : « Le Prophète a défendu de rire de d'un bruit naturel^. et tant qu'il ne préférera pas Dieu et son Envoyé à toute 1. (21Eructation. D'après il appelle aime quelqu'un. tant qu'il ne préférera pas être à l'infidélité. » XLII. mais.. vent ou autres sons produits par le corps humain. » Et son le « Lorsque Dieu dit : « Dieu aime un tel. verset 11).

que personne. il lui disait: adresser l'emporte 4. vos biens de la même » façon que sont sacrés ce. sera aie ne possède que l'Islam. L'un deux se mit en colère. et votre ce mois-ci CHAPITRE honneur et cette ville-ci. (elle que son visage : qui (ivuil été présent à élait tout gonllé et bouleversé. 1. j'apporte religion Celui châtié tuer. qu'il l'homme pas. . à l'un ni do malédictions. dire : « Deux hommes rad. manquer do tourner si son accusation est fausse. le est ce mois-ci?— et son Envoyé il ajouta — C'est un mois sacré ». faire se tue voeu de donner au jour Accuser chose dans ce monde à propos do quelque un croyant équivaut maudire de la Résurrection: d'infidélité rapporte qu'il équivaut à le tuer. savent Pins personne. Abou-lharr homme peut que contre un ne de turpitude lui ou d'infidélité. Aiias a dit: do l'injure. sacré. Dieu ville et un son quelle que est coite — ville Envoyé personne. (2) C'est-à-dire jet d'une qu'il no pourra Le être l'ob- expiation. » a entendu un croyant :'). ne saurait qui que l'Envoyé autre de l'arbre^. — DE CE QUI EST INTERDIT COMMEINJUIIE ET COMME MALÉDICTION. ? — une répondît-il. et s'injuriaient sa colère devint (0 C'esl-fi-dire à Ilodnïliiyn. rapporte un autre en accuse de Dieu a dit : « Injurier le combattre. voulait « diable « Le Prophète un reproche ! » habituellement ne faisait ni de mots inconvenants. 'Atlii/ji-bcn-Tuâbit Solaïmân-bcn-So- du Prophèle. jour-ci. do nous. XLIY. » usage ni Et quand il « Que le 15.158 que jour dit-il. reprit-il. 'Abdallah musulman rapporte que l'Envoyé le est une turpitude. » Prophète a dit : « Quand cela un 2. : « Dieu a rendu sacrés pour vous votre sang. c'est être infidèle. qui était un des Compagnons en présence du Prophète. le savent Savez-vous mieux TITRE répondirent Savez-vous mieux quel LXXVIII les fidèles. Tsâbil-ben-Ed-Dahhàh. — C'est. qui était un dos Compagnons de Dieu a dit: « Celui qui jurera d'après une son serment une restera chose tel quel(2). C'est Dieu sacrée.

(~) Le sens de ce passage est fort obscur parce que le texte est incomplet.DE L'ÉDUCATION 159 « Je sais une parole qui.. : « J'avais échangé des propos avec un homme dont la mère était étrangère » Le Prophète. bien que celui-ci injurie fût nègre. et quand Dieu a placé « quelqu'un sous votre domination. répondis-jc. un homme du régime antéis« lamique(5). avait rapporté la chose. c'est à cause de « mon grand âge. pièce d'étoffe drapée. en appelant Biiàl : « fils de la négresse » avait en quelque sorte la mèro de Bilàl. quée est en effet celle de l'exoréisme. ici la et que le revêtir des mêmes vêtements (!) Par « malheur » il faut entendre La formule indipossession du démon. vous devez le nourrir avec ce « que vous mangez vous-mêmes. lui dit-il. 'Obâda-ben-Es-Sâmit annoncer aux fidèles la nuit du destin. à qui il j'avais injuriée. —Crois1) et que je me soit arrivé malheur( » « sois possédé du démon? Va-l'en! a dit: « L'Envoyé 6. avait dit. aurait dissipé Prophète (lit: « sa colère. ré— Tu es encore. — Certes. (3) Formé d'une simple. répliqua le Prophète. rapporta de Dieu qu'il ce que le Prophète contre Satan. » Un homme qui avait entendu ces paroles alla trouver l'homme en colère donc répliqua et lui auprès l'autre. « chose et voici qu'un tel « chose m'est sortie de Dieu étant sorti pour se prirent de deux musulmans « . El-Marour teau^ rapporte ce manteau qu'il a vu Abou-Dzarr également un portant et qu'il et son domestique en portant un manlui dit: cela « Si tu avais pris t'aurait dont tu as revêtu ton domestique et tu lui aurais donné un autre vêtement. Cherchez la nuit du destin dans la vingt-neuvième. s'il l'avait dite. » fait une tunique Il répondit. » « vingt-septième et la vingt-cinquième. C'est à cela que fait allusion ce passage. Oui. 7. me dit : « Est-il vrai que tu as injurié un — As-tu diffamé sa môrc(4)?— « tel? — Oui. « pondis-jc. — Si je le suis encore à cette heure. de l'esprit( que cela soit un bien la « pour vous.Pétais sorti pour vous annoncer et un tel 2) et il se prennent se peut quelque cette de querelle. les avait conservé et les préjugés des Arabes avant qu'il CO Abou-Dzar . Deux de ces pièces étaient nécessaires pour faire une tunique. ce sont vos frères « que Dieu a placés sous votre domination. (5) C'cst-iVdire habitudes l'Islamisme. dit-il. dit: Le Prophète querelle. « Réfugie-toi « tu alors.

finale. revenir aux hommes. « la prière a-t-clleété Proabrégée ? réponditlc « phète. —• Mais si. terminée après sa main Abou-Bokr n'osèrent sur une qui doux avait reka'a fait avec nous la seulement. Puis déjà. — De ces mots du médisez point les uns des autres. » Coran: « Ne LA MÉDISANCE. Ibn-'Abbàs tombeaux. que le Prophète appelait se leTa parmi les fidèles et dit : « As-tu oublié quelque chose ou bien — Je n'ai rien oublié. et il. — Prophète d'employer a dit : « Ce qu'a dit « l'homme tout aux deux mains » mot qui ne déshonore pas l'homme. à l'autre de ne pas s'être il allait de dire du mald'autrui. « d'une a dit: « L'Envoyé de Dieu. fraîche. quant demanda en deux. 1.—L'homme aux deux « mains de deux a dit vrai reka'a. » Et si la « tâche est au-dessus CHAPITRE XLV. le Prophète partagée une branche il planta palmier et. et 'Omar. passant n'avait auprès de deux dit : « Ces gens-là sont torturés faute grave. un homme. Abou-Horcïra prière leva devant parmi qui Alors de midi et alla a dit : « Le Prophète. et la prière n'a pas été abrégée. ô Envoyé de « Dieu. prosterné qui se leva. qui était se et l'avait poser pièce de bois placée la mosquée. fit une prière le tekbîr la salutation il s'était il prononça et se prosterna Ensuite comme ou plus longtemps. est miséricordieux 1.160 « et ne lui imposer TITRE aucune tâche LXXVIII au-dessus de ses forces.. s'écrièrent les fidèles. qui de vous voudrait manger la chair de son frère mort? — Cela vous répugne? — Craignez-donc Dieu. CHAPITRE XLVI. ce jour-là Les fidèles » pas lui faire en disant étaient pressés sortirent : « La prière l'homme a été écourtée. fit le tekbîr. tu as oublié. « LE PETIT ». l'un deux préservé de la souillure Alors et ils ne le sont pas à cause à se reprocher que de son urine . » En effet. après l'avoir . répliqua puis le Prophète. la première il leva la tète. verset 12). aux deux mains. en aide. qui se trouvaient des observations. ». TELS QUE : « LE GRAND ». — de ses forces. les fidèles. —DE et fit le tekbîr. venez-lui DES TERMESDONT IL EST PERMIS DE SE SERVIR A Le » et il est permis L'ÉGARD DE QUELQU'UN. Il aime à » (sourate XLIX. baissa puis la releva la tète comme fois ou plus longtemps.

HONNÊTES GENS ET DE CEUX QUE L'ON SOUPÇONNE. ceaux la partagea en deux morceaux : il plaça l'un des morà la tète d'un tombeau. l'autre à la tète du second. « être. « Ils sont torturés. « ne seront KI. CHAPITRE XLVli. CHAPITRE XL1X. dit-il. entré. — LA MÉDISANCE EST UN DES PÉCHÉS CAPITAUX. 'Aïcha a dit: « Un homme 1. une audience à ayant demandé l'Envoyé de Dieu. CES PAROLES DU PROPHÈTE: « LA MEILLEURE » DES FAMILLES 1. « répondit le Prophète. ]J . L'un deux est torturé parce qu'il « ne se d'urine : l'autre parce qu'il colpréservait pas des taches « portait la médisance. tant que 161 « J'espère. « Peulleur torture » sera-t-elle allégée tant que ces branches pas sèches. le Prophète dit : « Faites-le entrer : quel déplorable « frère de tribu ! — ou. — DANS QUELLE MESURE PEUT-ON MÉDIRE DES MAL- XLVIII.DE chacun « leur des deux. fils de tribu ! » — Lorsque cet homme fut le Prophète lui parla avec beaucoup de douceur et comme je lui disais : « 0 Envoyé de Dieu. dit-il. que ne seront point ces branches « desséchées. et pourtant ce « n'est pas pour un péché capital. 1. qui de — son prochain dans la s'éloigne « crainte de commettre » une inconvenance. il entendit torturait dans leur tombe. » Le Prophète alors demanda une branche de palmier. après avoir dit les mots que tu as « prononcés. morceaux torture sera allégée » L'ÉDUCATION sur une tombe. dit-il. Ibn-'Abbàs a dit : « Le était allé un jour dans un des Prophète la voix de deux hommes que l'on jardins de Médine . le plus méchant des hommes est celui qui « laisse de côté — ou.-llOKllÂUI.—DE DES ANSARS. Abou-Osakl-Es-Saîdi meilleure CHAPITRE famille a dit: «La rapporte que le Prophète » des Ansàrs-est colle des Benou-En-Neddjàr. comment peux-tu être si aimable en paroles ! — 0 Aïcha.

» Ahmed a dit : « Quelqu'un CHAPITRE VISAGE. — » CHAPITRE LI. aux yeux de Dieu. Dieu n'a pas besoin qui est ignorant. — -yA^ii et . se passe de manger a indiqué » et do LU. Abou-Horeïra plus misérable a dit : « L'homme de qui.et: « . son visage alors trouver l'Envoyé do Dion et lui rapportai à Moïse . I. quoiqu'un lui dit qu'un homme faisait remonter ce hadits à 'Otsmàn. Ifeiuniâni a dit : « Comme nous étions avec Hodzaïfa. se présentant autre visage.... sera l'homme et aux autres sera le au jour la Résurrection. aux uns avec un visage — DE CELUI QUI RAPPORTEÀ SON PROCHAINCE QU'ON DIT DE LUI. verset 1).. verset 1. il a eu à se troubla et il dit : « Dieu fasse miséricorde « subir de plus cruels jeûne affronts et il s'est résigné.— L. — DE CE QUI A ÉTÉ DIT AU SUJETDE L'HOMME A DOUBLE 1. . Alors il « J'ai entendu le Prophète dire : « Aucun homme médisant répondit: « n'entrera au Paradis. «(sourate CIT. à double avec un visage.162 TITRE LXXVIII CHAPITRE rate EN FAIT DE MÉDISANCE. lbn-Mas'tmd a dit : « L'Envoyé do Dieu venait de procéder à un partage. — DE CE QUI EST RÉPRÉHENSIBLE Coran: H). le Prophète et qu'il m'en a dit: qui « Celui agit qui n'abanelles et les paroles mensongères d'après Yisnâd. » CHAPITRE LUI. «. quand un homme dos Ansàrs dit : « Par Dieu ! Mohammed. » (0 11est inutile qu'il ou fasse acte de piété. De ces mots du Coran: 31).*A> équivalent a ^* et ^_>Ui> 1. « Malheur à tout qui va médisant diffamateur des autres médisant » (souverset De ces molsdu LXVIII. D'après donne pas Abou-Horeïra. Abstenez-vous des paroles mensongères » (sourate XXII. n'a pas ou on vue la face de Dieu. Calomniateur. » J'allai la chose. boire(1). « on faisant ce partage.

un des bouts de monizàr « Ce n'est pas à toi est adressé. — DE CE QUI KSÏ HÉPHÉIIENSIBLK DANS LES ÉLOGES 1. lorsqu'il lui parla de lizàr dans « 0 : qui ont été dits et que Abou-Bekr eut répondu: toujours». » qu'on façon hyperbolique — ou. . indication d'une légère varianle. Abou-Mousa a dît : « Lo Prophète entendit un jour un homme : « Vous variante. « Mais malheu» d'entre : « Je s'écria le cou de ton ami. l'iniquité (sourate et xvi. L. : « Si quelqu'un autre. De ces mots du Coran envers il vous : « Dieu commande . — 1. comme cela a lieu dans un prétoire pour une affaire litigieuse. dont la déclaration fait foi.1V. la libéralité l'injustice./c n'ai jamais entendu dire au de quelqu'un encore sur terre. répétait absolument telle en fit un très vif lu vas rompre souvent devant le personne éloge. qu'il serait un des Prophète.— « Ensuite il recevra un nouvel outrage et C) C'est-à-dire : être déclaré témoin parfaitement honorable. — « L'injustice que vous commettez même » (sourate x. » In fine.t>Ë L'ÉDUCATION 163 CHAPITRE EXCESSIFS. qu'il Le Prophète vous veut « pense de lui lui habilité (1) ces mots d'un faire l'éloge et il dise et telle compte chose ». rapporte parla d'une et que quelqu'un le Prophète. l'Envoyé de Dieu. que ce reproche — ajouta CHAPITRE LV1. d'un autre d'une qui faisait l'éloge « voulez tuer cet homme? s'écria-t-il « lui briser les reins. — Sa'd a dit : « . » la bienfaisance. Aboa-Bekra Prophète reux. » tombe Envoyé de Dieu. verset 24). suivant une 2. les parents avertit afin la turpitude. CHAPITRE DE CELUI QUI FAIT L'ÉLOGE DE SON PROCHAIN EN DISANT CE QU'IL EN SAIT. en parlant LV. réjléchissiez contre vous verset 92). si cela lui semble n'y a personne vrai : car Dieu qui puisse être en demandera auprès de Dieu. D'après les termes Sâlim. bienheureux dans le Paradis. il que défend vous la justice.excepté en parlant de 'Abdallali-ben-Sclâmn.

— Et Lcbid-ben-A'sam. » — 'Aïcha dit que Lcbid-ben-A'sam de Benou-Zovràïq. ET DE HAINE. hommes l'autre à que j'avais consulté. LVll. — De ces mots du Coran : « Contre nous porte envie » (sourate 1. le second servant (\ expliquer le premier qui est moins connu dans le sens de« ensorcelé ». des . allant « Dieu. verset OU À UN 59). allié (2) aux Juifs. il me « 0 'Aïcha. sont comme des tètes de démons » Le Prophète se rendit les tètes eau vers le puits de les de ses pal- et son est comme de retirer « la teinture de henné. donna l'ordre de objets. ce qui fut fait. « mon chevet à mes pieds qui était : «A quoi pense donc cet homme? — Il est ensorcelé(1). le soupçon le Prophète est plus a dit : « Défiez-vous que de la réalité envieux. « répondit l'autre. pas. . : n'espionnez Soyez comme ne soyez pas des serviteurs Dieu (0 Le lexte renferme deux mots. verset 5). l'un qui était a dit: aller « Le Prophète resta tant et retrouver 'Aïcha. il m'a guéri. Alors. indiscret fâchés. (2) Le texte porte : I_À~L>-. s'est Deux « sont venus me trouver Celui assis à mes pieds. — IL FAUT MUSULMAN INFIDELE. de me répondre. soyez soyez pas pas car Abou-IIoreira. répondit « moi « parmi homme je crains que cela ne produise quelque chose de fâcheux était un les hommes. absolument exact en . CHAPITRE — DE CE QUI EST INTERDIT COMME SENTIMENT D'ENVIE le mal de l'envieux qui cxin. rapporte pensant Un certain que 'Aïcha toujours jour. 1. a dit à celui « à mon chevet.164 sera alors sûrement S'ABSTENIR DE FAIRE TITRE assisté par DU MAL LXXVIII Dieu» À UN (sourate xxn. terme qui n'a pas d'équivalent français. ses femmes dit: et n'y ajoute vient deux. cela ne veut-il femmes? dire tu tes pas que peux reprendre « Quant à Dieu. je dis : « 0 Envoyé — « Dieu. D'après soupt. ajoute 'Aïcha. ne ne » mensonger pas. frères. mais quant à le Prophète. » Le Prophète « Voici le puits que l'on m'a montré. 'Oroua tant (de jours). qui donc Fa ensorcelé?— — Avec « — Et au d'une fleur de palmoyen de quoi? l'enveloppe « mier mâle dans un peigne et avec des démèlures placées sous la « dalle et dit: « miers du puits de Dzerouàn.ons.

'A'iclia. « tourner le dos ». autres » (sourate XLIX. . LX. El-Lëils ajoute que 'Aï'cha a et dit : « 0 'Aïcha. mellre on quarantaine. je ne la religion que nous 2. hier « j ai fait telle et telle chose. quelque étaient le hadits » Ces deux deux hypocrites. et ne soyez pas haineux Il n'est » pas permis de Dieu frères. le Prophète chose a dit: de « Je doute notre religion. ne soyez Soyez comme des serviteurs musulman de fuir (1) son envieux. Abou-Horëira rapporte seront fautes. connaissent dit El-Leïts. — « 0 vous qui croyez ! évitez le soupçon trop'fréquent ne cherchez . Abou-Horëira vous des soupçons. lité. ». Continuant dit: précédent. CHAPITRE CERNE. » n'espionnez pas. « Un jour le Prophète entra chez moi « crois pas que un tel et un tel connaissent » « professons. — DE LA DISCRÉTION DU CROYANT EN CE QUI LE CON- I. à un père plus de trois jours. qu'il Faire a entendu de leurs l'Knvoyé péchés de Dieu sauf dire qui : « Tous les musulmans font parade après avoir de leurs commis absous ceux parade de ses fautes la nuil. — DANS QUELLE MESURELE SOUPÇON EST PERMIS. car Dieu avait laissé la chose secrète (1) Dans le sons do <cbouilor ». CHAPITRE L1X. c'est lorsque. verset 12). CHAPITRE LVIII. une faute pendant on dit le lendemain. Anas-ben-Mâlik L'ÉDUCATION que l'Envoyé de Dieu a dit 165 : « Ne : rapporte pas soyez pas faciles. alors que Dieu n'a point laissé révéler la chose: « Eh! un tel. que un tel et 1. des ser- et ne sovez pas fâchés : Soyez comme frères.DE 2. il y a des soupçons qui sont des péchés. ne soyez pas envieux. pas à épier les pas des 1. D'après un tel hommes. ne soyez pas haineux viteurs de Dieu rapporte que l'Envoyé est plus de Dieu a dit: « Défiezla réa- car le soupçon mensonger que ne soyez pas indiscret.

d'elle. verset !)) par orgueil » —"ùiac 1. a dit demanda lui répondil-on. quand les plus seraient exaucés ils l'invoquaient.166 toute Dieu. I. Anas-ben-Mâlilï ville de Médinc. CHAPITRE » XL11.-Zohiiïr. Hàritm-ben-Oiiuhb-El-Khozaiijij « Ne vous ai-je ce seraient par Dieu. avait entendu avec un dire Dieu homme à l'Envoyé au jour ayant de interrogé Dieu au Ibnsujet sur ce qu'il des de l'entretien celui-ci de vous tection. — « Je t'ai quand étais CHAPITRE LX1. humbles. DE L'ORGUEIL. suivante sur lui : « L'un sa pro— Oui. de l'enfer.» puis le bas monde. D'après 'Oinar Safouân-ben-Mohriz. lui qui que 'Aïcha cela? m'éloigne Oui. répondit hommes s'était de la Résurrection. Ne vous ceux ai-je les faibles. la » nuit. « Par Esl-ce — Dieu. telle il — Oui. des gens qui tiers et orgueilleux. avouer dans qu'il exprimé afin de la façon qu'il telle étende et telle 11 lui s'approchera et Dieu lui du Seigneur dira: et telle lui dira: « Tu as fait chose? chose? fera ainsi tu — Tu as fait ses fautes. que » a dit: ce seront pas dit. — ne doit pas fuir son prochain plus L'Envoyé de trois de Dieu a dit : « L'homme jours. des esclaves par la de la et venait prendre » de Dieu main remmenait où elle voulail. LXXVIII rompre le secret gardé par le matin Ï2. dit : « Il détourne la tête (sourate xxn. seront en parlant suffisants. « Une femme l'Envoyé esclave. je fais voeu à cause de cela de ne » Comme elle lardait à revenir . aujourd'hui — protégé » je te pardonne. et il TITRE vient. 2. piirler Kli bien! plus jamais à Ibn-E/. lui je — d'une vente 'Aïcha. Ibn-EI-lhhits l>en-E/-Zol>aïr avait fait a dil : — rapporte au sujet que 'Aïcha lui a raconté ou d'un en que 'Abdallahcadeau Unisse. Modjàhiàla = Cij. que sinon Aïcha. — DE CELUI QUI FUIT SES SEMBLABLES. des gens pas parlé rapporte que le Prophète en vous qui disant a dit: que des gens du Paradis.

qu'ils furent » Elle ne savait entrés pas que Ez-Zobaïr passa derrière lbn-Ez-Zobaïr le rideau (1). Tous? entrez tous. 11 n'est pas permis à des serviteurs de Dieu frères. et Abderrahmân à être introduits avec entrer? la emmenèrent auprès dit Ez-Zobaïr avec eux. et — ils dirent ses : « Le salut soit sur toi pouvons-nous — Oui. au gré de Ez-Zobaïr. il s'adressa à El-Misouar-ben-Makhrama des Bcnou Zohra au et à 'Abderrahmân-ben-El-Asouad-ben-Yaghouts et leur dit: « Je vous en prie. Alors il se jeta au cou de Aïcha et se mit à la supplier et à pleurer. Pendant ce temps El-Misouar et Abderrahmân la suppliaient de lui parler de nouveau et d'agréer sa démarche. a interdit de fuir quelqu'un comme tu l'as fait. Plus quarante à tel point de Dieu qu'elle de ce voeu elle pleurait lorsqu'elle parlait lait sa voilette. » Drapés introduisez-moi de faire le voeu de El-Misouar demandant rompre manteau. » u2. avec car il ne lui est pas permis dans leur un parent. de fuir son frère plus de trois jours. Ibn-Ez-Zobaïr L'EDUCATION des démarches auprès d'elle. mouilà à Ibn-Zobaïr elle affranchit à son voeu. car il n'est pas permis à un musulman Comme ils de fuir son prochain les citations pendant plus de trois le mal jours. » Les choses traînant gueur. près de 'Aïcha. qu'il » y et répétaient multipliaient avait à agir ainsi. » Comme adresser manqué ils la ne cessaient parole d'insister auprès et. de Dieu 'Aïcha. rapporte que l'Envoyé a dit : « No soyez comme un musulman ne soyez pas envieux et ne soyez pas haineux. elle se décida avoir tard. et un voeu est une chose grave. expiation pour esclaves. puis. éloignés l 1) 11 s'agit ici du rideau derrière lequel la femme se lient quand elle reçoit des . était avec eux. demandèrent-ils.DE vers lui. Anas-bm-Mâlik soyez pas fâchés. 'Aïcha leur rappela son va>u et se mit à pleurer et à dire: « Mais j'ai fait un voeu. disaient-ils. au nom do Dieu. « Le Prophète. Dès miséricorde — Entrez. d"Aïcha. comme d'elle. 167 « Non fit faire la démarche de personne par Dieu ! s'écria 'Aïcha : je n'accepterai et je ne manquerai en lonpas à mon voeu. » ou ceux de ses parents étrangers que la loi lui permet d'épouser. bénédictions.

1158 TITRE LXXVIII rapporte que l'Envoyé son frère de Dieu pendant a dit : plus de . — Kab a dit: « Lorsque nous désobéîmes au Prophète et. que te Prophète défendit aux musulmans de nous LX. LXr\ . le soir. d'après quand cela.. Qu'alors ils se revoient. » » . » parler. iljixa la durée à cinquante jours. 3.tandisque demandai-je.. le malin (il. il ne se passait. la femme du Prophète. dans la maison de Abou-Bokr. » reprit'Aïcha. Ahou-Awjmtb-EI-Ansari « Il n'est trois pas permis à un liomme de fuir jours. — DOIT-ON VISITER SES AMIS CHAQUEJOUR MATIN ET I. 'Orova-lmn-Ez-Zobaiv dit: rapporte que 'Aïcha. CHAPITRE Du TEMPS QU'IL EST PERMIS DE S'ÉLOIGNER DE QUELQU'UN S'IL S'EST MONTRÉ REBELLE. disait: 'Oroiia rapporte.TII. « Je reconnais reconnais-tu l'Envoyé tu es fâchée ou de bonne ô Envoyé de Dieu? lui 'Aïcha. pas assis un cha- « Du plus loin que je nie souvienne déjà la-religion sans que l'Envové de mon père et de ma mère. dit-il. CHAPITRE SOIR. ils pratiquaient un jour mités jour leur. (musulmane): Pendant de Dieu ne vint chez nous aux deux extréque nous étions du jour. quelqu'un dit: « Voici au moment de la plus forte l'Envoyé « à laquelle il ne vient pasd'habilude. par le Dieu d'Abraham. que de Dieu humeur. lui — Et comment — C'est. à partir. que chacun d'eux aille à la rencontre de l'autre et le meilleur des deux sera celui qui aura salué le » — premier. « vienl à celte heure que parce qu'il En ellel le Prophète dil : « Dieu vient de Dieu qui vient à une heure » Abou-Bekr dit alors : « Il ne y a quelque de m'auloriser chose de grave. »—C'est mais je ne fuis rien autre chose (pie Ion nom. que quand tu es de bonne humeur «. I. tu dis: « J'en jure tu parle Seigneur dis: « J'en jure de Mohammed quand tu es on colère vrai.

le f1) Pour sos ablutions. tu m'envoies ceci après que tu as dites? — Si je te l'ai que entu en les paroles le c'est uniquement Prophète. reprit Sâlim-bon-'Abdallah répondis Sàlim. —DE CELUI QUI FAIT TOILETTE POUR RECEVOIRUNE DÉPUTATION. que l'Envoyé de Dieu dans cette ayant fait une famille. LXV. qui viendront « Il n'y a que ceux qui n'auront aucune chance d'être bienheureux « qui portent do la soie ». Anas a clit : « Lorsque Abderrahmân vint nous trouver. fraternité qui devait avoir les mêmes effets que celle résultant de la parenté. Anas-ben-MâUk visite à une famille où il allait rapporte des Ansàrs. DE CELUI QUI FAIT UNE VISITE A QUELau temps du Prophète. répondit « retires répulsion CHAPITRE quelque tard une tunique à 'Omar. \. répondit envoya plus et lui le Prophète. Yahya-ben-Abou-hhaq. achète cette tunique Prophète et lui dit : « 0 Envoyé et « revèts-lapour recevoir les députations — te trouver. 'Omar la rapdit : « Comment. visite à Abou-'d-Derdâ et mangea chez lui. (2) 11 s'agit ici do la fraternité morale que le Prophète créa. 1. — a dit: « Le Prophète unit comme frères Salmân et. on lui versa un tapis. Comme. que Yistibraq ? » je lui » «J'ai entendu. 1. — Scilniân. avait de la pour les étoffes LXVH. Ces faits s'étant passés. -—Du PACTE DE FRATERNITÉ(2)ET D'ALLIANCE. pour Ibn-'Omar argent. un Au en- fit un repas de l'eau (l. .sur moment droit il demanda que Ton lui préparât do la pièce. il fit la prière et ensuite CHAPITRE fit des voeux pour la famille. » — Abderrahmân-ben-'Ouf a dit : « Lorsque nous arrivâmes à » Médine. entre certains de ses disciples. au début de sa mis- sion. rendit QU'UN ET QUI MANGE CHEZ LUI. dit disait : « Qu'est-ce « cart fort et épais. LXVI.DE — L'EDUCATION 169 CHAPITRE DES VISITES. » A cause decehadits à ramages. le Prophète me donna pour frère Sa'd-bcn-Er-RabTâ. Aboiï-dAbou-Djnhaïfa Derdâ. partir. le Prophète porta au Prophète « avoir prononcé « voyée. : « C'est 'Abdallah me du brodire que 'Omar ayant vu sur un homme une tunique en istibraq la porta au de Dieu.

Sd'd . les Qoraïchitcs CHAPITRE Prophète 'Abbâs et les Ansàrs. qui vint trouver à Rifa'a avait répudié sa femme 'Abderrahinàn-hen-Ez-Zobaïr le Prophète et lui dit : . il n'en a pas plus que cette cordelette ». ô Envoyé de Dieu. Prophète dit : « Fais un repas (de noces). » — Le Prophète. » 2. » de Dieu qui lui "2. M/W/fl rapporte et l'avait fait d'une que Rifà'a-El-Qoradziyy façon définitive. Asini rapporte qu'il a dit à Anas-bon-Màlik : « Est-il venu toi que le Prophète a dit : « Pas d'alliance W dans Flslajusqu'à « misme. il ni:a répudiée d'une épousa ensuite celte femme « 0 Envoyé de Dieu. ce disant. : « Le » lbn- quelque Dieu : « C'est qui fait 1.i dil : « 'Oiniir-bcn-El-Kliatlàb à l'Envoxé Qoraïchites l'ois la voix (') C'est-à-dire lâtres alors qu'il avait. . un jour audience de lui des femmes des et élevaient Quand toutes 'Omar à la eut posaient de couvrir des questions. et. avec les ido- et les polythéistes. ou. j'étais triple répudiation mariée et j'ai épousé ensuite 'Alxlerrahmàn-hen-Ez-Zobaïr. plus : pas d'alliance avec les infidèles exactement. m'ayant a dit Du SOURIRE chose rire ET DU IUREà l'oreille et qui fait je Fdtima mis » a dit à rire. ne vas-tu voix assis attendant Khàlid « Abou-BeL'r. Abou-Rekr que elle était montrait une cordelette de sa tunique. au poinl celle du Prophète. mais par Pieu. ne consistàt-il « mouton. » de Ibn-Sa'id-bcn-El-'As son tour d'audience. ces choses ne faisait qui dit pas empêcher devant l'Envoyé à haute qu'accentuer ensuite de plus en plus le sourire que lu n'aies demanda auprès Dieu : « Tu veux sans doute goûté reprendre son petit mari ? Suit ! mais pas avant et qu'il n'ait goûté le tien. — dit » — me pleurer.170 TITRE LXXVIII Le qu'en Prophète un seul lui donna comme frère Sa'd-ben-Er-Rabi'a. a fait allier dans ma maison répondit-il. de divulguer Cola cependant l'Envoyé Ion ancien miel de lié ! Abou-Bekr. phète tandis chambre à ce moment était des franges assis auprès du Proà la porte de la se mit alors à dire: cette femme de Dieu. LXV1II.

dirent « — allèrent breux un jour « Lorsque partirions pas d'ici allez de Dieu était s'il plaide le lendemain l'Envoyé d'avoir des Quelques-uns alors : « Nous ne partirons Alors. jeûne deux — — J'en suis mois de suite sans interruption. dit le Prophète. — Ce qui m'a surpris. L'EDUCATION les femmes l'ayant se hâtèrent 'Omar de se retirer entra. tout de suite 'Omar-hen-Eltient le Prophète. — VAv bien. chis un esclave. et trouva en train « 0 Envoyé de Dieu. incapable. il derrière le rideau de lorsqu'elles ù Envoyé « ces femmes « ont entendu « 'Omar. de se retirer — Cependant. nous l'Envoyé s'engagea de nouveau dans lequel l'Envoyé « partirons de Dieu Ce récit si Dieu » Comme tout le monde se taisait se mil à rire. Abou-Horeira lui dit : « Je suis « « « « a dit: « Un homme vint trouver le Prophète et avec ma perdu: j'ai eu commerce all'ranfemme pendant le Ramadan. s'écrièrent-elles. et un terrible blessés. de vous- Dieu. j'en — jure de Dieu ne vous duretplus mon àmc il prenà « en impose pas ! —C'est. se tournant « mômes. autorisé. il y eut de nomde Dieu. a dit: que nous 3. plus de respect ajouta : « 0 ennemies et l'Envoyé (pie tu es plus Eh hien ! ô par celui » l'Envoyé de qui répondit que toi. c'est moi qui vous en impose. se hâter ta voix.DE reçu la permission rière le rideau. — Eh bien. je n'en ai pas. Compagnons Dieu avant au combat pris la ville.le n'ai Alors. le Prophète « nerais « jours d'entrer. un autre chemin. » A ce moment . 'Abdtdlah-ben-Omar Taïf il annonça sait à Dieu. veut. — . (pie Dieu te fasse touc'est de voir rire. » Pais. qui je don- la vie de mon père et celle de ma mère. « entre « drait reprit ses mains. combat dit « Domain. a clé donné au complet par Sofyàu. 4. dit le Prophète. dit le Prophète. de Dieu. nul ne devrait vers les leur inspirer femmes. si le diable le rencontrait dans un défilé. « grossier que l'Envoyé « Khattàb. pour 171 der- Le Prophète de rire. » Ils y ce matin. un homme on apporta une 'arwf dans laquelle il y avait « quoi. — Mais. à manger à soixante pas de pauvres. donne.

Djarîr phète montrer n'a refusé de me recevoir ne m'a un visage souriant.depuis Comme que je suis et jamais il et donna a dit: 6. de Dieu Anas-ben-McUik qui cela pour a dit : « Comme portait un marchais manteau du Nedjràn. Anas rapporte un homme vint trouqu'un jour de vendredi. et qu'il y reste lui-même. Puis dit: « 0 Mohammed. vu le Prosans me « Jamais. de la borce Bédouin « biens de Dieu mit à rire. l'Envoyé le Prophète. me donne une partie des que tu détiens. Et. et le tira le un Bédouin épaisse bordure. « O Envoyé 7. Alors lui dit: « Fais aumône de ceci.172 des dattes (Ibrahim TITRE LXXYIII le-Prophète. ment par son manteau. l'ayant « plus pauvre que moi ? Par Dieu ! il n'y a pas entre les deux harra( 11 « de cette ville se mit à rire de famille avec une telle gardez plus pauvre force que la mienne. avec sa main « Fais qu'il soit solide à cheval. —A rappelé qu'on « s'écria o. de lui violemde j'aperçus méplat des traces de l'éraflure qui portait l'épaule du Prophète dure du manteau tant la secousse avait été violente. 'Aïclia déployée a dit au point : « . se ensuite l'ordre de lui remettre un cadeau. » Alors donc? rait-il Omm-Salama se mit à rire en disant : « La femme comment l'enfant éjacule pourà gorge » — Eh bien alors. qu'il « bonne voie. voyait vous. dit que lo mot 'araq signifie une corbeille). Dieu ne rougit pas d'entendre se laver quand elle a éjaculé? — Oui. ver le Prophète à Médine au moment où il faisait son prône et lui (') Les harra rains volcaniques ou liilm étaient. je » un jour avec avec une » Le Prophète ses molaires. lesquels était placée la ville de Mé- semés de pierres . dos ternoires entre dine. musulman. enjoins que l'on. 9. s'approcha ajoute Anas. D'après Oinm-Salmua.le n'ai jamais vu le Prophète de montrer sa luelle. Une femme doit-elle Dieu. lorsqu'elle trouve de l'eau. » Le Prophète se tourna vers lui. à cheval je me plaignais conduise » les à lui do ne pas et dit : dans la autres être solide il me frappa sur la poitrine. ressembler s'écria » rire le Prophète. Omm-Solaïm a dit: de la vérité. Il se contentait du sourire. à sa mère? 8. « Alors.

suivant jusqu'au venAlors une variante. D'après de menteurs et l'ingratitude au point qu'ils sont inscrits auprès Abou-Horeïra. qui le Prophète sont venus à moi( 2) a dit : « J'ai Ils dirent vu (en : « Celui ici en songe) deux hommes (1)Le sens de cette dernière phrase est douteux. (2) Le hadits n'est pas rapporté entier. Dieu sommes » Alors les eaux. ix. CHAI II RE LXIX. il pria pour avoir de la pluie et aussitôt les nuages commencèrent à se rapprocher les uns des autres. D'après Samora-ben^Djondob. demande à ton Seigneur qu'il fasse pleuvoir. y a des hommes qui mentent de Dieu sous le nom 2. l'Envoyé de Dieu a dit : « On reconnaît à trois signes : lorsqu'il raconte il ment : quand il fait l'hypocrite une promesse il ne la tient pas. D'après piété iiliale toujours 'Abdallah. au moment invoque se mit où il faisait ton Seigneur et lui dit : « Nous retienne ou trois nuages autour montra prières. il sur qu'il de nous sans qu'une ainsi qu'il favorisait goutte son Médine. 1. le Prophète filiale mène qu'il mérite a dit : « La vérité Que conduit conduit l'homme sincère. ver- set 120). » 3. un autre — vint ne cessa de tomber le même homme sans s'arrêter — ou. » Aussitôt les plut tout Dieu ses s'écartèrent de Médine et à gauche . la pluie dredi suivant. et si on lui confie quelque chose il le vole. . fois le Prophète à droite à rire : « Autour de nous.DE L'EDUCATION 173 dit : « La pluie fait défaut. à la soit Le Il et la piété en au Paradis. le nom sincère sorte de très mensonge mène à l'ingratitude. » Le Prophète leva les yeux vers le ciel où à ce moment nous ne voyions pas un seul nuage . » (de profession)(1). à l'enfer. et l'eau dévala dans les ravins de puis la pluie se mit à tomber Médine . son prône afin qu'il trouver le Prophète inondés. — DE CE QUI EST DÉFENDU EN FAIT DE MENSONGES. mais pas sur d'eau tombât et et dit par deux nous. exauçait Prophète — De ces mots du Coran: disent « 0 vous qui craignez et soyez avec ceux qui la vérité » (sourate croyez.

qu'il a entendu et l'altitude le (ils Hodzaïfa du monde. de ses Compagnons. comme homme 'Ahdallak il l'avait a dit que Dieu.174 « dont tuas vu fondre TITRE LXXVIII c'est un menteur. car certains prétendent qu'il a des il pardonne à ces gens-là et leur accorde le : « Le Prophète fait dans : « Par avait fait le partage du butin Alors qui un n'est déjà d'autres Dieu. . de la mère moment envers d'Aboi(1). Ahoii-Monsa ou. bout jour les menOn le coin de la bouche.. CHAPITRE ces mots comptera : « La meilleure altitude est celle des traditions de Mohammed. « songes qu'il profère sont transportés jusqu'au « continuera à le traiter de cette façon jusqu'au « dernier. c'est » le Livre la plus belle LXXI. 1. » — DE L'ATTITUDE PIEUSE.. 'Abdallah. et qui était entouré lui dis la chose en secret: ce propos émut péniblement le Prophète qui changea de visage et entra dans une telle colère que j'aurais (i) 'Abdallah-bon-Mas'oud. du Coran pas avec — DE LA PATIENCEA SUPPORTER LES AFFRONTS. Chatjlq LXX. 2. lui dis-je. de Dieu. du Jugement CHAPITRE 1. sitôt auprès du Prophète. Les patients eux » (sourate recevront versel pleine 13). récompense . (-) Je no suis pas sûr du sens de celte dernière phrase.— De « . suivant injures enfants qu'il rapporte une variante. où il sort de sa maison pas comment il s'est » jusqu'au conduit où il y entre les siens nous pendant seul avec eu\(2). un partage des Ansàrs s'écria voilà « pas fait en vue de la face de Dieu. rapporte dire : « L'homme le plus à colles depuis le dont la démarche. je « ne manquerai » Je me rendis auspas d'aller le dire au Prophète. entend que le Prophète rien — n'est plus a dit patient : « Personne à supporter — les et cependant » pain quotidien. a dit "2. circonstances. — Quant à moi. de l'Envoyé moment ne savons qu'il était la conduite c'est ressemblent de Dieu. on ne xxxix.

Celui qui se donne la Maudire c'est un croyant aussi grave dans le feu de la Géhenne. personne ne sait mieux autant avait que moi ce » et nul ne redoute le Seigneur il voyait que moi. qui dit à son prochain par l'un des deux. 2. Dieu et dit Le Prophète ayant appris cela monta en chaire. a dit : « Le Prophète Quand clc puqu'il nous nous en apercevions LXXIIL quelque à son visage. VIïcha a dit qui impliquait : « Le Prophète était tolérée. avait fait une certaine les chose. — ON NE DOIT PAS RÉPRIMANDEROUVERTEMENTLES 1. D'après jure. IL MÉRITE 1. loua : « Qu'ont donc les fidèles à s'abstenir d'une chose que Par Dieu. l'Envoyé de Dieu : « 0 a dit : « Quand un à son prochain ces mots » infidèle ». l'un des sûrement d'un autre cette épithôte(1). l'épi- « Quel que soit l'homme thète est méritée 3. mérite par ce seul fait l'épipas infidèle. 'Abdallah-ben-'Omar rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit : ». « que Dieu permet 2.Prophète que l'Islam. LXX1I. » le. sera le qualificatif accuser la mort. Un instant après. SANS MOTIF. autre : « 0 infidèle Tsâbit-ben-Ed-Daljhak. ce s'en qu'elle et cependant fidèles abstenaient. Abou-Saîd-El-KItodriyy deur qu'une réprouvait CHAPITRE jeune fille vierge. phète dit : « Moïse a subi de plus cruels aiîronls et cependant » résigné à les supporter.£>E bien voulu L'ÉDUCATION {% le Proil s'est ne pas lui avoir raconté le fait. CHAPITRE GENS. » chose — DE CELUI QUI TRAITE SON PROCHAIN D'INFIDÈLE L'APPELLATION DONT IL S'EST SERVI. d'une religion qu'il a dit que : « Celui quelqu'un qui est menteur. a employé. thèle dont il s'est servi. mort au nom mérite torturé à le tuer. un croyant » d'infidélité équivaut que de lui donner (l) C'est-â-dire l'épithete adresse que celui qui d'infidèle Ti quelqu'un qui n'est. D'après homme adresse deux mérite Indication Abou-Horéira. plus « je fais moi-même. isndd. .

viens jouer avec moi(3)». de Dieu interpella alors jurer par le nom de son père. se alors : « Comment et leur </ue Dieu vers les gens de Bedr dise : Je vous pardonne. dit le Prophète provoquer ma prière des complications. doit cire égale à la valeur de l'enjeu proposé. dit pressé lit une prière était un le Prophète gens qui très courte. Djâbir-ben-Abdallah ayant appris ayant de que cet homme alla trouver des appris Dieu. (-) Ce sont les chapitres du Coran. ou: « Proclame le nom élevé de ton Seigneur » (sourate LXXXVII). « Il n'y a pas d'autre divinité que Dieu. aujourd'hui — 0 Mo'àdz. la chose. des sourates analogues(2). « 0 longtemps. Il avait commencé comme cela durait Mo'àdz. or Mo'àdz la Vache. Le Prophète tourne — lui 'Omar dit dit an jour à un prédicateur sais-tu cela? qu'il Il était se peut » un hypocrite. rapporte » de Dieu a dit: « Que celui que l'Envoyé dise : qui d'entre vous jure en disant : « Par El-Làt et par El-'Ozza».176 LXX1Y. L'aumône. Abou-Horeïra donc 'Omar-bon-El-Kliatlàb. récite donc : « J'en jure par le soleil et sa clarté » (sourate xci). est. (3) Jouer . et lui dit: de Envoyé sommes travaillons nos mains. 1. a dit que Mo'àdz-ben-Djabal priait avec le ses gens et faisait de nouveau la prière Prophète. il prétend à trois et qui arrosons nos terres à l'aide de nos chameaux . L'homme. d'une randonnée il entendit celui-ci 2. dans ce cas. un homme cela. au moment au cours où il rejoignait son père. Uni-'Omar rapporte que. puis allait trouver la lecture de la Vache-et avec eux. — TITRE DE CELUI QUI A LXXVIII ESTIME CETTE DONT CHAPITRE QUI QU'OS NE DOIT PAS DÉCLADE LES RER INFIDÈLE QUELQU'UN CELUI QU'IL EMPLOYÉ OU EXPRESSION IL IGNORE A L'ÉGARD EXACTEMENT CROIT INFIDELE CROYANCES. » 3. » Que celui qui dit à son prochain : « Viens ici. beaucoup plus long que fous les autres chapitres du Livre sacré. or. hier a fait la prière avec nous et a entamé la lecture de Aussi ai-je rapidement un hypocrite. veux-tu fait que je suis . LrEnvoyé 'Omar en ces termes : « Dieu ne vous a-t-il pas défendu de jurer (l) Lesecond chapitre du Coran intitulé : « La Vache ». fasse une aumône. les plus courts de l'argent aux jeux de hasard musulpar lu religion qui sont interdits mane. ou reprises différentes. nous hypocrite.

verset DES ORDRES DE DIEUet les infidèles.. leva avec « vous fait il aperçut la prière.. puis décris de son attache. 'Aùdcdlah-bcn-Oiuar la prière. sou Voyant a dit: changea de couleur . traite-les 1. il en est parmi vous qui s'isolent « pour faire la prière.Mais. — DE LA COLÈRE ET DE LA. qu'il de votre L'EDUCATION de vous veut se taise. ta trouvaille pendant ensuite un an. remets-lui tu en feras usage.. que ce jour là. pendant un sermon. « nul ne subirait un plus grand supplice que ceux qui peignent ces « images.DE par le nom ment. dit Abou-Mas'oud. il l'endit : « Chaque fois que l'un de tournée vers la prière. 3. a dit: « Pendant de la qibla il que le Prophète faisait sur le mur un peu de morve . D'après Zcid-ben-Khâlid-El-Djohaniijij. un homme. les hypocrites 74). o Envové ayant interlui dit : « Annonce de l'enveloppe et et. ces mois avec rigueur. (*) Qui aient Ki. il prit le store et le mil en pièces en disant : « Le Prophète vous a dit qu'au joui: de la Résurrection. rogé le Prophète au sujet d'un objet trouvé.-iiOMiÀni. » faire 177 un ser- père : si quelqu'un le fusse au nom de Dieu ou qu'il CHAPITRE LXXV. car il peut y avoir parmi vous « des malades. vient. cela. pour gagner leur vie.. » 2. Alton-Mas'ouil lui dit: a dit: « Un homme vint trouver le Prophète et « Je n'assisterai pas à la prière du matin parce qu'un tel la fait « durer trop longtemps. Dieu a la face « mouchez donc pas en face de Dieu. 'Aicha alors visage « Un jour le Prophète en Ira chez moi . que celui d'entre vous qui prie avec d'autres « fidèles ne prolonge pas la prière. il y avait dans ma chambre un store orné d'images. » Jamais. pendant 4. puis furieux. je n'ai vu l'Envoyé de Dieu dans une plus violente colère. si le propriétaire reprit l'homme. s'il l'objet. rate Combats ix. SÉVÉRITÉ — De QUI SONT PERdu Coran » (sou: MISES QUAND IL S'AGIT « . des » gens âgés et des gens besogneux(1!. celui-ci la nature vous . de travailler de Dieu. « 0 fidèles ! s'écria-t-il. 12 . ne vous » sa main . besoin —.

qui savent maîtriser leur hommes qui les offensent. (sourate m. les fidèles L'Envoyé ne cesserez que et frappèrent aussitôt comme à sa porte et leur fait avec un caillou. de Dieu dans une telle une variante.1e sais. Solaïnimt-ben-Sorad en pré- sence du Prophète pendant que nous étions assis auprès les joues enflammées. pas celui de lui l'Envoyé de Dieu a dit : « L'homme celui qui emploie la force. Et. — ô Envoyé Alors de Dieu. — « A ceux qui font dans la gêne. « Deux hommes i2. pour ceux-là Dieu est d'une grande indulgence » (sourate LUI. il ajouta : « Qu'as-tu à qui a chaussures et boisson et qui » installé. demanda colère l'homme. s'il les disait. — Le Coran a dit : « Ceux qui évitent les grands crimes et les turpitudes. « . car il ne peut être qu'à toi.178 s'agit d'un mouton TITRE LXXVIII prends-le. verset 128). car la meilleure « chez lui : il faut CHAPITRE LXXYL prière en excepter — la prière canonique. de Dieu avait 5. suique ses joues devinrent rouges son visage rougit — puis. L'un son adver- « dissiperait sa colère.. verset 33). 11 n'aurait qu'à dire: Je me réfugie auprès . en colère vous à votre dit : « Vous en sorte pas d'agir faute l'avez que je crains soit inscrite encontre? pour Vous devez faire la prière le fidèle est celle » qu'il fait « chez vous. et qui pardonnent Certes Dieu aime ceux qui agissent avec bonté » I. dit alors de lui. quelques fidèles l'y suivirent et vinrent avec lui. l'Envoyé si c'est se un chameau mit vant égaré ». le Prophète. c'est seulement » s'injurièrent qui est maître au moment a dit: de la colère. la voix sortit venue. l'aumône dans l'aisance comme aux colère. 11 s'y rendit prier prière . injuriait saire. à la môme place : mais ne venant pas. des mois qui. et tombent dans de légères fautes. Zèkl-ben-Tsabit sïsoler. d'eux. plein de colère. l'Envoyé élevèrent de Dieu « donc « votre La nuit de Dieu. pour une faire la sorte a dit: de petite pour entourée de nattes. à ton frère — Alors égaré ? ou au loup. peut t'inquiéter ainsi de cet animal le moment attendre de retrouver « L'Envoyé pièce son propriétaire. — ou. IL FAUT SE MÉFIER DE LA COLÈRE. après ces fidèles s'être fait revinrent attendre. D'après énergique n'est Abou-IJoréira.

le Prophète prophétiques que les hommes pas honte. Almo-Sdid jeune fille CHAPITRE TOUT a dit: » « Le Prophète avait plus de pudeur qu'une vierge. c'est de la — Moi. CE QUE 1. dit Mmràn. » CHAPITRE LXXV1I. tu as de la pudeur « nuire. » Quand vous n'avez (') La. — Laisse-le s'écria l'Envoyé de Dieu. « pudeur fait partie de la foi. LXXV111. « N'as-tu lui dirent: pas entendu « dire le Prophète? 3. » Bochaïr-ben-Ka'b vient a dit : « La pudeur a dit : « 11 y a une 1. « Ne te mets pas en colère ». vous faites a dit : « Une des premières ont entendues est celle-ci : tout ce que vous voulez. à plusieurs reprises : « Ne le — DELÀ PUDEUR. VOUS — LORSQUE VOUS N'AVEZ PAS HONTEVOUS FAITES VOULEZ. et loi. 'Abdallah-ben-Oniur d'un homme dit : Le respect qui adressait des reproches au point de te pudeur et il lui disait : « Toi. Abou-Horeïra phète répondit de lui donner — Je ne suis pas possédé rapporte qu'un homme un bon conseil: qui répéta ce que vient de du démon(1). » a dit: « Le Prophète passa un jour auprès à son frère . sourate du Coran. D'après paroles Aboiv-Maso'-ud. » 3. qui contient le verset cité par le Prophète.DE « de homme Dieu contre Satan L'EDUCATION » Alors s'adrcssant 179 à cet les fidèles le lapidable. » demandé au Pro- ayant le Prophète. est d'ordi- naire employée comme formule cisme pour chasser le démon. de caractère. rapporte que le Prophète bien. pudeur que vient la douceur je te parle d'après l'Envoyé de Dieu. lu me cites une phrase de ton livre. mets pas en colère. d'exor- . il s'agissait de 2. car la tranquille. 'Imrân-ben-Hosain ne peut maxime mener écrite qu'au qui de la pudeur .

addition sans importance. apaisez de l'épouser sans recevoir de dot. je fidèles dirent: que c'est tel arbre. QUAND S'AGIT 1. ne créez pas de que . liulinilioii d'uu autre isnùd et d'une légère la parole. j'étais » Certains Moi. IL LXXVIII — DES VÉRITÉS QU'ON NE DOIT PASAVOIR HONTEDE DE s'ÉCLAIREU SUR LA RELIGION. répondit-il. c'était le palmier. a dit : « Lorsque l'Envoyé de Dieu m'envoya ainsi il nous dit : « Facilitez. sont enivrantes 2. . Omni-Sttltuna Dieu et lui dit: a dit : « Omm « 0 Envoyé La Solaïm vint trouver Dieu l'Envoyé de de Dieu. est pareil plus se laver que d'autres mais c'est tel comme Alors un tout jeune homme j'eus honte » le Prophète dit: « (Test le palmier. LXXX. nous sommes d'un on l'ait avec le miel une boisson que l'on appelle Envoyé iiiizr. non les châtiments et soyez 1. » —DE Comme » Anas lui résa personne à CES PAROLESDU PROPHÈTE: « FACILITEZ LES » — 11 cherchait à faciliter CHOSES ET NE CRÉEZ POINT DE DIEITCULTÉS. lorsqu'elle a dit: « Le croyant le Prophète Ï2. » le Prophète a dil : « Facilitez. D'après llm-'()mar. annoncez les récompenses. Anus a dit: « Une femme vint trouver le Prophète et lui offrit la fille « As-tu besoin de moi?(1)» sa personne en lui disant: d'Anas disait à son père: «Quel manque de pudeur! offrait pondit : « Elle valait mieux que toi puisqu'elle l'Envoyé CHAPITRE de Dieu. — Ces deux » et proscrites. « pays dans lequel de Dieu. D'après et n'effrayez (r Elle offrait Aiias-beii-Mâlik. •—0 « hil' et avec l'orge une boisson que l'on appelle « boissons. de prendre voulais dire lorsqu'elle » voit du liquide. arbre. point. et allcycr les choses pour les fidèles. dil l'Envoyé de Dieu. femme doit-elle « éjaculé? — Oui. 3.180 CHAPITRE DIRE TITRE LXXIX. certes n"a pas honte a « d'entendre la vérité. ne tombent a un arbre. dis-je. vert dont les feuilles pas non l'écorce. Almn-Mousu « toujours d'accord.Mo'adz-bcn-Djabal « difficultés.

» CHAPITRE dit FAIT LXXXI. abandonnant sa à la poursuite de l'animal jusqu'à ce qu'il l'attrapât. il courut Il prit son cheval. dans le tous les fidèles se précipitaient leur dit: « Laissez-le pour et alors vous répandrez sur son urine un seau( 2) d'eau. qu'il disait à : (J| On désignait ainsi ceux des musulmans qui avaient pris parti contre 'Ali. la prière. 4. de Dieu plus que lui. ensuite . nous. d'abord ^_> j. El-Azratj-ben-Qaïs a dit: « Comme nous étions sur le bord d'une Ll-Aslamiyy dant quïl arriva faisait rivière dont les ean\ étaient taries. » — a Du : « Fréquente DE JOUER le monde AVEC LES discuter ENFANTS. sans qu'il Si c'était un péché. » Il rappela aussi qu'il avait été le compagnon du Prophète et qu'il avait été témoin de sa tolérance. » Puis reproche il ajouta: depuis le jour où j'ai quitté l'Envové « Mon domicile est très éloigné: si « j'avais l'ait ma prière en abandonnant mon cheval je n'aurais pu « rejoindre les miens que la nuit. — DES ÉPANCHEMENTS mais sans AVEC LES GENS. se sa prière lui Or un homme mit à dire : d'un trouvait qui vers ce vieillard abandonne lui. Abou-Barza penà la majesté de Dieu. maltraite]'. Jamais l'Envoyé à moins lui était personnelle que. Anas-ben-MaliJi était familier avec nous au point donnant pour le nom jj^c-w. 'A'icha a dit: L'EDUCATION on ne donna choisît à choisir 181 à l'Envoyé de la plus facile. se et acheva parmi Abou-Barza sa prière. à cause » Se tournant dit : « Personne « ne m'a l'ait aucun « de Dieu. des Kharédjites donc « Voyez « cheval. pas un péché.DE 3. 1. mais alors c'est Dieu qu'il vengeait. pourvu que nul « Jamais Dieu entre ce ne fût deux choses. llm-Mas'oud sur la religion. Comme il avait laissé son cheval prière. 0. (2) Bans le lexte il v a une variante du seau. l'animal se sauva. Abou-Horéira la mosquée. Comme l'Envoyé rapporte de Dieu qu'un Bédouin s'était mis à uriner sur lui achever. Alors. ne s'en éloignait ne se vengea d'une chose qui ce ne lut une ollense » à El-Ahouàz. qui ensuite. à cheval.O . La révélation vous a élé l'aile pour vous faciliter les choses cl non pourles rendre difficiles. revint (1).

avec moi. . le Prophète lui dit: « J'ai mis cela de côté pour toi ». » l 1) Un oiseau en cage sans doute. l'apporte » qu'on avait offert partagea au Proentre 2. (2) Le texte porte deux mots synonymes pour indiquer une variante.182 un de mes jeunes seau(1)? » 2. Quand l'Envoyé des amies qui jouaient elles se cachaient de lui et il les envoyait chercher pour continuer h jouer avec moi. 'Aïclm a dit: TITRE frères LXXVIII qu'a l'ail le petit oi- : « 0 Abuu-'Oinaïr. LXXX1II. après avoir dit ce que tu as dit. j'avais de Dieu entrait. Indication ce vêtement. tu te montres aussi aimable en — 0 'Aïeha. — CHAPITRE LE CROYANT NE DOIT PAS SE LAISSER PIQUER DEUX FOIS PAR UN ANIMAL SORTANT D'UN TROU. Makhrama avait de la d'une légère variante avec un isnnd différent. de tribu! demandé « Quel audience abominable au fils » Mais quand l'homme ou quel abominable frère de tribu! fut entré il lui parla avec bienveillance. » 1. le Prophète a dit: pas se laisser piquer deux fois par un animal « Le croyant ne doit sortant d'un même trou. le Prophète. D'après Abou-Hnrëira. l'homme qui sera dans paroles? repartit la plus mauvaise posture auprès de Dieu sera celui qui délaisse quelqu'un t2) de crainte d'être inconvenant. — On rapporte aimablement CHAPITRE DE L'AMABILITÉ qu'il a dit : « Souvent noua sourions d'après Abou-'d-Dardâ aux gens alors que nos coeurs les maudissent. 'A'icha rapporte qu'un homme ayant celui-ci la lui accorda en disant: Prophète. » — AVEC LES GENS. — Mo'aonia a dit: « // n'y a de sage que l'homme d'expérience. Je dis alors : « 0 Envoyé de Dieu. en montrant difficulté à s'exprimer. Quand ce dernier vint. LXXXII. » 1. « Je jouais à la poupée chez le Prophète . 'AbJallah-ben-Abou-Molaïka phète des (jdbâ en brocart à boutons d'or: il les de ses Compagnons et en mit une de côté pour Maquelques-uns k lira ma.

Amr a dit : « Le Prophète. honneur» dit . » Comme j'insistais encore « dit-il. LXXXV. (El-Bokhâri) le sens d'hôte qui.. D'après « Que celui qui Ahou-Chordih-El-K'abij/i/. 1.. parce que tu as des devoirs envers le jeûne (pendant ton corps: tu as des devoirs envers tes yeux. L'expression le seau ne rapporte disparaît :jjl j On appelleïjik* incliner chose dans dans ce laquelle sensestjjj]. La durée de l'hospile repas ordinaire de la famille. lu as des devoirs ces paroles ton hôte et envers ta femme et il se peut trois au que tu vives Tu devras bonne durer te contenter sera de jeûner « envers « longtemps.hôtes — d'Abraham? Reçus en tout a parce ces mots LI. » Comme j'insistais il insista de son toujours. et dors (pendant la nuit) . le singulier et le pluriel : U=j que c'est un nom de /»»i. signifie « pencher. relatif j j*JI pour s'em- invariables le féminin. de jeûner répondis-je. en disant : « Je puis faire mieux que cela. jeûnait le ProphèteDavid » ? — Un jour répondit-il. Et ce oeuvre récompensée décuple. — Alors. 'Abdallah-benm'adressa « « « « : « Ne t'avais-je la nuit. côté et. alors.'jj j — David. 1. croit en Dieu et au jour l'Envoyé de Dieu a dit : son hôte avec cérémonie un jour dernier traite du Jugement et une nuit 1.j *£ en parlant commeépilhètes également J>^\ toute ». « et chaque « jeûne pourra jours par mois. ploie quand l'eau le duel et le pluriel. sont On dit de même . — Jeûne donc le jeûne « du Prophète « lui demandai-je. De — ON DOIT HONORER LES HÔTESET LES SERVIR SOIdu Coran: 2i\ « . pas d'eau. — Certes le jour? oui. jeûne trois jours par semaine. et pas dit de veiller — Eh bien. de l'eau s'emploie le masculin. je lui dis: « Je puis faire mieux que cela. Ensuite t1) C'csl-à-dire le traiter le premier jour eu lui offrant un repas plus apprêté que . on lui sert le repas habituel. jeûne et romps ne le fais pas.DE L'EDUCATION 183 CHAPITRE LXXX1V. entrant chez moi. — Et comment sur deux. pour d'action. — DE CE QUI EST DÛ A L'HÔTE. Lève-toi le joui-). (sourate s'emploie verset Abou-'Abdallah dans et J^t. CHAPITRE MÊME.

il dit qu'il » El comme lui répondit ne mangerait . « frère Abou-d-Derdà Abou-M-Derdà « . dernier 'Oijha-hen.i. je jeune. traite et au jour se taise. » nous faisions observer « Comme à nous envoyait en. dernier traite son hôte avec dernier égards. » la même rapporte en disant: dernier « Que celui qui ou qu'il 3. l'Envoyé ne nous ne dise que du bien a dit : en Dieu et au jour ou qu'il se taise. lit une toilette Votre » el vit èles-vous II'II de ce dernier Salmàn. en Dieu voisin. point croil de devenir L'hôte pas s'implanter tradition 2.Moi. Almii-llnmm rapporte tout ce qui est dû à un hôte que le Prophèle a dit: « Que celui qui en Dieu et au jour du Jugement. 1. par pas prenez-leur « des gens de leur condition. » M. » croil CHAPITRE TIONS LXXXYL QUE L'ON — DE LA CONFECTION DES REPAS ET DES OBLIGA- DOIT S'IMPOSER A CAUSE DE SON HÔTE. accepte/. au jour Que celui du Jugement dernier fasse pas tort du Jugement qui croit et au jour qui croit son hôte avec égards. Mâlik en Dieu gênant. Que celui qui croil en Dieu et au jour du Jugement ait de bons rapports avec ses parents. arriva à Abou-M-Derdà a dit: entre «Le Salmàn Prophète la mère avait l'ait contracter Salmàn en — un et Abou-M-Derdà. à Salmàn: el prépara un repas. du Jugement le Prophète en Dieu ne dise que du bien qui croit à son dernier du D'après a dit : « Que celui ne el.Amir de Dieu qu'il offraient Que celui Jugement 4. Almti-Djoljaï/K pacte de fraternité visite « Pourquoi négligée. ainsi ? demande d'une pas besoin Salmàn femme puis du monde. TITRE dès qu'on ne doit L XX VIII dépasse celte limite chez cela devient quelqu'un au une libéralité.mission et que «Lorsque donner chez des gens qui demandions descendez ce chez vous pas l'hospitalité répondit: devons nous lui qu'il en pensait. » Abnu-Horëiiv.-l. il nous « des gens qui ordonnent « S ils ne le font l'hospitalité. Que celui qui croit en Dieu et au jour du Jugement dernier dise du bien ou qu il se taise.184 ta]ilé est de trois jours.

'Abdenulintan-heii-Abou-BeliT à quelques personnes. rapporte et qu'il l'hospitalité que son père avait donné lui dit ensuite : « Occupe- toi de tes hôtes. moi je me rends et je Quand mon père rentra. hôtes. servit ce qu'il avait en leur disant: « Mangez. pas mangé. il s'écria: répéta fripon « 0 'Abderrahman! contre que mon père serait furieux je me retirai à l'écart : « Qu'avez-vous Et comme » El comme ceux-ci le lui racontaient. manquer. » Abou-Djohaïfa Ouahb le bon. mais Salmàn dit: lui dit : « Dors. Derdà s'en allait pour veiller Salmàn lui dit: « Dors « donc » : et il dormit. il se mit à manger.DE L'EDUCATION 185 La nuit venue. s'appelait ce qui s'était passé. comme Aboudpas sans lui. reprit car s'il revient 'Abderrahman. pourquoi ne vienstu pas? » Je sortis alors de ma cachette et lui dis: « Interroge tes (i) Fi'ôiv (. mon père sera furieux compris contre moi. . il » Puis il reprit: « Hé! une seconde fois : « 0 Abderrahman! ! je t'en supplie. ENVERS I. REPRE1IENSIBLES —DES MOUVEMENTSDE COLÈREET D'IMPATIENCE UN HÔTE. chez le Prophète. Puis il voulut partir pour veiller en prière. Exhorte à remplir tous ceux qui ont des alla ensuite à n'y point » Abou-'d-Derdà le Prophète et lui raconta lui dit : « Salmàn a eu raison. envers lui puis Dieu. de manger. en prière. je gardais le silence. fait ? » demanda-t-il aux. moins moi. « Maintenant.M vertu du pacte do fraternité. Salmàn dit à son frère C' : « Ta as des devoirs envers toi-même devoirs trouver à remplir et envers ta famille. lève-toi. si lu as entendu ma voix. » Quand » Ils la fin de la nuit tirent la prière arriva. — Où donc est le maître de la maison? demandèrent pas tant que le maître de la maison notre repas. prépare le repas » 'Abderrahman leur pour qu'il soit prêt avant que je ne revienne. et le Prophète et il était Ouahb-Es-Souaiyy surnommé CHAPITRE QUI SONT LXXXVII. — Acceptez Nous et que vous n'ayez néan» Ils refusèrent les hôtes. ne mangerons ne sera pas arrivé. tous Salmàn deux.

tempêta et jura qu'il ne manAbou-lîekr en ces termes : gerait pas. — Par — Par répli- Abou-Bekr. . — — Nous lui Tu ne leur as donc pas donné à souper' 21. plusieurs hôtes. 'AMmvihmmi-bcn-AboH-Bekr amena rapporte que son un jour un hôte — ou. ma mère lui Quand il revint. vous avez seulement pas de toute cette je ne mangerai nuit. dit : « Tu as abandonné Ion hôte — ou tes hôtes — cette nuit. —Je nuit n'ai jamais Malheuhospila mauvaise que celle-ci. reprit — 11a raison. demanda-t-il. » souper et il a se mit en colère.186 hôtes. LXXYIII il nous a offert l'hospitalité. et l'invité — invités également qu'ils ne mangeraient jurèrent pas si Aboudit Abou-Bekr. et les hôtes CHAPITRE LW'XVJIl. n'acceptez-vous pas notre sa main le repas ! » Le repas en disant : « Au nom de Dieu. reprit TITRE répondirent-ils. Abou-Djoliaïfa a rapporté à ce sujet une tradition 1.' C'est-fi-dire : femme l'origine remonte aux lienim-Fh'i'is. Bekr. alla passer la soirée chez le Prophète. pre- bouchée comme est pour le Diable. Bekr ne mangeait pas. dont quanlilé Benou-Kiràs(f). ''. voulu m'ai tendre? Dieu. JE NE MANGERAITAS TANT QUE TU N'AURAS PAS MANGÉ TOI-MÊME. Dieu. reux ! qu'avez-vous donc. il mangea du [dus que une pas une seule bouchée apparaître Aboupère. quèrent vu. — ou leur — avons offert de — ou ils ont — refusé. tant que son mari ne mangerait pas. » — — DE CES PAROLES QUE L'HÔTE DIT A SON AM- PHITRYON : « PAR DIEU. talité ? — 0 Abderrahman Abou-Bekr mière firent y trempa lui. « Il semble. une aussi pourquoi ! apporte pas non plus. » Il mangea ensuite apporté. sacra. — puis qu'il mangèrenl. les hôtes. Et comme je m'étais caché il m'interpella « Hé ! fripon! » Ma mère jura alors qu'elle ne mangerait pas clic non — ou les plus. que tout ceci est une iruvre et les hôtes plat grande sans du démon Ils »: puis il demanda n'enlevaient au-dessous « O soeur des le repas. nous ne mangerons Abou-Bekr. voir iinmédialemcnl de iiiels. Alors. du Prophète.

Mon cher avant restes qu'on au ne ami. au plus — DES ÉGARDS QUK L'ON DOIT A L'HOMME D'ÂGE.DE signifie nant gèrent dit-on. — répondirent-ils. il s'agit d'une chose que nous des Juifs dans ces du pas vue. assurent à la famille de celui dont un des membres soit le droit soit le droit a été victime d'exercer d'exiger la peine du talion. faut tout. Prophète C'est-à-dire tous qui fils trois était et Mohayyisa-ben-Mas'oud en arrivant dans la palmeraie vinrent trouver à leur Wbderrahman-ben-Sahl et que 'Abdallah-bcnainsi et que Howavyisa le Prophète et l'entrecompagnon. cinquante — 0 Envoyé n'avons les de Dieu. tinrent rahman. ceci? qu'il on » Elle n'y répondit en avait les plus et envoya Prophète LXXX1X. comme j'étais entré dans le parc où elle lança une ruade. 'Abderpris la parole. l'Envoyé de Dieu ayant dit : « Quel est d'un meurtre. Mohayyisa. 1. — D'apj'ès Ibn-'Omar. Le Prophète leur dit : exposèrent « Réclamez-vous le prix du sang pour votre compagnon qui a été tué? alors produisez serments' 11au sujet de votre compagnon. le » (suivant Yahya : d'âge). le prix du sang. » Indication d'une variante d'isndd.es non habilitées. de ce qui était le plus jeune arrivé de tous. Sahl ajoute : « J'ai vu une des chamelles avant cette dia et. de Dieu cinquante Accepteriez-vous — 0 serments? Envoyé » L'Envoyé répondirent-ils. . (0 11 s'agit do cinquante serments qui. Et alors ils Alors de Mas'oud. sang de ses deniers. alors pava le prix servi était gens-là sont des infidèles. Râfi'-ben^Khodaïdj et SalU-ben-Abou-IJatsina étant l'apportent venus que à Khaï- 'Abdallah-ben-Sahl bar se séparèrent Sahl fut tué. qui en mangea. d'ahord adresser la parole et demander âgé qu'il de ses nouvelles. 187 il y en a mainte» Ils manmangeât. à payer elle me 2. CHAPITRE — C'est L'EDUCATION : « . prêtés par des pprsonun. les serments de Dieu. avant dit : « Que le plus que l'on prenne âgé parle la parole le premier par rang l'affaire de leur compagnon.

i. que l'on improvise que chauactiver la mar- doigt guerre mérite tirer n'avait pas été faite au cours de la sainte. conslamnient une . Comme le Prophète du palmier. s'étant couvert mis à saigner d'un peu de sang! il dit : car tu n'as pas Tu n'es. telle chose. cru. ni Abou-Bekr de la répugnance de le faire. Quand je sortis qu'il s'agissait si tu l'avais » dit : « C'est le palmier. ne preniez » (a parler). 1. et son doigt doigt que Prophète marchait il heurta une pierre. Abou-Bekr n'avaient » je pensai en moi-même jamais? mais je n'osai pas prendre la parole. la parole ne l'as-tu que telle et c'est que je et alors j'ai dit cela m'aurait pas dit. ù mon doigt. fait me répondit-il. rapporte que l'Envoyé le de Dieu a dit : « Dans la il y a de la sagesse. à la volonté du Seigneur. plus de plaisir repris-je. — DE CE QUI EST PERMIS ET DE CE QUI EST RÉPRÉHENCOMME POESIE. aucun de ces parlé. qui Qu'ils ce qu'ils et répètent attaqués: ne font ont. qu'elle n'avait donc aucun et que son doigt n'avait pas à en pour che de leurs montures. avec mon père je lui dis : « J'avais la conviction — Pourquoi. IMPROVISATIONS POETIQUES m ET CHANSONS DE MARCHE*2'. » Djonddb a dit : « Tandis tomba. les prexxvn. CHAPITRE SIBLE XC. égarés comme qui — — De ces mots à leur tour.188 l'arbre l'époque TITRE qui est comparable fixée. le que les hommes toutes — les routes Sauf ceux suivent — Ne vois-tu disent le bien ils sont quel des insensés. Qui pratiquent quand un jour sans cesse car ceux est nom de Dieu. ne tombent palmier. se défendent apprendront qui attaquent » (sourate miers versets sort leur réservé 224-223-226-227-228). Olimjjj-hen-Kab poésie. — du Coran: « Ce sont pas qu'ils les poètes suivent pas. grâce LXXVIII et qui donne et dont qu'il car deux ses fruits les feuilles s'agissait il y avait personnages du là à au musulman. — Ce qui m'a empêché voyais éprouve que ni toi. et 'Ornai 1. (3) C'est-à-dire blessure au que celle On assure que les blessures orgueil. qu'un souffert dans la voie de Dieu !3). C) Le redjez. dont est la poésie facile d'ordinaire. elles ont un nom spécial en arabe. revues en faisant la guerre sainte resteront toujours visibles dans le Paradis et exhaleront qu'elles odeur de muse. (-! Ces chansons lent les chameliers sont celles il est question ici.

DE 3. D'après véridique N'est-il L'ÉDUCATIOtf le Prophète a dit : « La phrase phrase 189 la plus : Abou-Horeïra. pourquoi « pas(1)! » Nous nous rendîmes à Khaïbar. quand on nous à grands cris. dit : « Ne ? » 'Amir. il sera donc martyr. domestique. répondit-on. à entonner entendre une de tes chansonnettes accompagné des nôtres. l'aumône ni la prière. Puis. — Et « — Pour faire rôtir de la viande. nous éprouvâmes rendit ville. soit. vas-tu à 'Amir-bcn-El-Akoua'. 'Amir d'ordinaire en bataille. maîtres nous avions à ce moment une cruelle du jour de la ville. Et accorde-nous et on vient de nous la pleine appeler sérénité. le chant suivant : qui était si tu ne nous avais pas dirigés dans la bonne voie nous ne ferions ni Seigneur. dans la ces fasse miséricorde « Prophète. « versez les marmites et cassez-les. De là celle question des fidèles : ne pas lui conserver la vie? Pourquoi . peu a dit avant que Omayya-ben-Abouavec 4. poète. avait un sabre qui avait (4) Le Prophète annonçait la mort prochaine rie 'Amir par ces mois : « Dieu lui fasse miséricorde! » qui ne s'emploient que pour quelqu'un qui est mort. nous t'en supplions. dit l'Envoyé de Dieu. quand nous sommes en faute . Sakimu-ben-El-Akoua de Dieu pour s'adressant « faire Khaïbar : « Nous partîmes de nuit. l'Envoyé pas nous et nous voyageâmes lui Un des nôtres. nous accourons « L'Envoyé sateur et comme lui dit : « Dieu de Dieu on lui demanda répondait alors quel était le nom de l'improviil que c'était 'Amir-ben-Akoua' ! » Un des noires dit alors : « 0 ne nous le conserves-tu nous en fîmes le siège et famine. nos Pardonne-nous. quelle viande? — lien— De la viande d'âne « demanda le Prophète. appelle. au secours Nous. dit un homme. se mit aussitôt. allumé La veille le soir do nombreux « Pourquoi « feux et dans quel but les avez-vous allumés? demanda le Prophète. Dieu nous où nous entrâmes feux. affermis pieds au moment du combat. jamais que tout qu'ait pas vrai dite un poète. dit le Prophète. est vain en dehors c'est cette de Dieu ? de Lâhîd « Ceci se passait 'S-Salt embrassât de temps » l'islamisme. —0 Envoyé « de Dieu. « et la viande « troupes furent ensuite? rangées si nous renversions —Eh les marmites seulement » Quand les bien.

et frappa au genou Wmir qui mou- « Comme. ajouta-t-il « cela.190 un défaut. un tel et Osaïd-ben-El-JJodaïr. qui ont dit en ont menti. « en réunissant « réuni « la voie deux qualités de Dieu. l'Envoyé de Dieu « 0 toi. nous revenions me voyant « pour « vrai. dans le seil lui assurait l'encond cas. (i) La mort d'une de 'Amir était-elle le fait de sa part ou la conimprudence pour le séquence du combat qu'il livrait salut de l'islamisme"? Dans le premier cas un acte sans portée. au contraire. aux femmes par pervertir que Omm-Solnïm ses discours trop (2) Nom abyssin. bouleversé. esl-il qui je donnerais comme on le prétend. pour un voyé de Dieu lui répondit à part « — Je la mettrai « dans la pâte. Aïcha de Dieu XCl. c'élail est chargement de poteries de composé ». ayant contre feras-tu demandé à l'Envoyé l'En- : « IJassàn-ben-Tsâbit à faire des satires s'il l'autorisait les idolâtres. Le Prophète faisait ainsi allusion pouvait libres. c'est-à-dire choses fragiles.>. dont vous vous seriez moqués si quelqu'un employée. ! tu portes des poteries':!). de Dieu: double il aura. de vous l'avait CHAPITRE 1. » doucement a dit : « Le Prophète s'est servi d'une : expression des poteries ». la vie de mon père et celle de ma mère. un tel. Anas-bcn-Mûlik de ses femmes trouva quelques-unes « Malheureuse. le visage de Khaïbar. (:i) Mol à mot : « ton . allé » un jour voir : en auraient peu d'Arabes a dit : « Le Prophète . \-lrmifi » : « Et comment comme ma famille? qui est on met à part cheveu a dit : « J'allais dire du mal de Hassan à 'Aïcha. que 'Amir perdra le fruit de son acle(1)? — Je lui « — El qui a dit cela? » demanda le Prophète. : comme TITRE il s'en servait en arrière LXXVIII pour frapper un Juif. : celle de bon fidèle car il a récompense. Abou-Qilàba « Tu portes avec Omm-Solaïm ô Andjacha(2). me demanda ce que j'avais. deux répliqua de ses l'Envoyé doigts. 2. dit Salama. a dit — DES SATIRES ADRESSÉES AUX IDOLÂTRES. trée du Paradis. et celle de combattant dans fait étant elles autant. : répondis — Ceux « Un tel. la pointe de la lame du sabre revint rut de celle blessure.

nos coeurs sont assurés que ce qu'il a dit aura lieu.DE « Ne dis pas de mal do lui. El-Barâ répondit rapporte Seigneur. « l'Envoyé de Dieu. Ibn-Raouàha qui a dit : Et parmi nous il y a l'Envoyé de Dieu dont nous lisons le Livre sacré au moment où le ciel s'entr'ouve pour laisser paraître l'aurore. — sera avec toi. DE LA SCIENCE CANONIQUE 1. grâce à lui.POUR UN LA POESIE AU POINT DE SE LAISSER ET DU A SE LAISSER DÉTOURNER CORAN. raconte que le Prophète a » 11 est Aro1re frère ainsi ajoutc-t-il. » aide-le de ton esprit : pour saint. 11 nous a montré le bon chemin après que nous avions élé égarés. DE CE QU'IL DOMINER PAR Y A DE RÉPRÉHENSIBLE. 11 passe toute sa nuit à soulever son flanc hors de sa couche (i) alors que les idolâtres pèsent de tout leur poids sur leurs lits. car il était le champion lui de ses récits. l'Envoyé de Dieu. dit : voulait. Indication d'une confirmation et d'un autre isnckl. Abou-Horeïra. plutôt de poésie. qu'il que les en passe la nuit infidèles dorment deux termes ne sont qui variantes. réponds moi si tu as entendu « défendre l'Envoyé : « Hassan. DES INVOCATIONS A DLEU. peut-être synoque de . 2. 4. interroger de Dieu dire rapporte au nom quïl a en- Abou-Horeïra en lui dis- je te le demande de Dieu. XCII. — Abou-Horeïra 5. désigner ne dise jamais de mal. « Que celui dans qui L'ÉDUCATION me dit-elle. Ibn-Omar pour l'un plein mieux ronge de vous rapporte » que le Prophète fût rempli a dit : « Mieux vaudrait que d'être que son ventre de pus. » (2) Le texte nymes simples donne a dit : « 11 vaut d'un pus qui le (!) C'est-à-dire prières tandis à poings fermés. » que le Prophète Gabriel a dit » à Hassan « Dé- coche-leur (2) tes satires. tendu disant Aboii^Salama-ben-Abderrahinân-beri-Ouf Hassàn-ben-Tsàbit-El-Ansàri : « 0 Abou-Horeïra. : « Oui. Abou-Horeïra pour plutôt rapporte un homme que que d'èlrc de Dieu que l'Envoyé son ventre soit rempli plein de poésie. et. CHAPITRE HOMME. » 3.

— Eli « ment mensuel :' — Oui.-) 11 éliiil (l'une employées : i|uo noire locution rice et le lien par exemple. que Aïclia a dit: « Allah. — avais-tu Ion écoulebien alors tu peux de gorge.rapporte dire: « L'année Omm-l. fant à sa mère. — Reçois-le. ajoute parenté ±. Aboii-Morni. eu effet le frère de sa nour- de parente entre le nourrisson cl sa nourrice est. l'Envoyé de Dieu. ! (locution employée « vas nous retenir ici. ET: « PUISSES-TU ÊTRESTÉRILE ET ÊTREAFFLIGÉEDE MAUX DE GORGE!1'. frère de Abou-'lrelapas à avait.i\[\'vài\c\ù qu'il a entendu de Omm-Ilàni-bent-Aboii-Tàlil). mais sa femme.làni-bent-Abou-Tàlib j'allai trouver l'Envoyé de Dieu: de la en pi'ise de la Mecque U) Os formules sont je le trouvai façon aussi anodine tjuo le Dinlile l'emporte! '. » 1. soit appauvrie disait : « Les ! » C'est à cause de prohibitions de » on le la ton oncle patcrnel(2). XCIY. répondit-elle. triste Prophète servant allait revenir avait du pèlerinage et désolée. » Puis il ajouta: « c'est-à-dire le jour de la procession finale. C'est alors qu'il s'adressa h elle en se « Puisses-tu être stérile et être affligée expression: par les Qoraïchites) «Le car tu — jour du sacrifice. demandé à èlre reçu par moi Je me dis: par Par Dieu! F Envoyé après la révélation je ne le recevrai car ce n'est tive au port moins frère d'y être autorisée <FAbou-'i-Qo'aïs de Dieu. ce n'est pas cet homme qui m'a je lui dis: « 0 Envoyé me répondit-il. a dit : « Au moment que 'Aïclia il vil Safiyya. rapporte du voile. 'Oroua Qo'aïs. CHAPITRE — DE CE QUI A ÉTÉ DIT AU SUJETDE CETTEEXPRESSION : ON PRÉTEND. aux yeux des assimilé à celui t[ui lie l'enmusulmans. . mais bien la femme d'Abou-1de Dieu entrant Qo'aïs qui m'a donné le sein. » « partir. [tarée qu'elle « de maux de celle ses règles. de lait sont les mêmes El-Asoiiad rapporte que celles de la parenté réelle. cela. 1. pas le qui m'a allaité. A ce moment. que ta droite que 'Aïclia 'Oroua. — DE CESEXPRESSIONS « QUE TA DROITESOIT APPAUVRIE ».192 TITRE LXXVIII CHAPITRE PAR LE PROPHÈTE: EMPLOYÉES XG11I. c'est donné le sein.

— DE CE QUI A ÉTÉDIT AU SUJETDE CETTE EXPRESSION: (') ! MALHEUREUX 1.DE train de faire ses ablutions Connue L'ÉDUCATION et sa fille Fàtima (à l'aide 1<J3 d'un voile) le demanda : « Qui cachait aux regards. ma protection à tous ceux à qui tu las » Ceci. EL-BOKIIÀM. prière terminée il se leva et lit une La prière de huit je dis : « 0 Envoyé de Dieu. autre « Tu en présence s'agit tics du Prophète. « est là? » Je lui répondis « — Sois la bienvenue. Aboiir-Bekra a dit : « Un homme ayant fait l'éloge d'un homme W11 ctUa j. le fils de ma mère prétend qu'il va tuer un homme que j'ai » L'Envoyé de Dieu un Tel. A-nas rapporte en laisse une cria le Prophète. lui que l'Envoyé rapporte en laisse une chamelle destinée le Prophète. dis-je. Anas-lien-Mâlik expédition. malheureux 2. » doucement. — Mais c'est — Monte-la de Dieu vit un homme : « Monte-la au sacrifice dit une victime. dans une seule pièce d'étoffe. — Mais c'est une victime. Dieu. tu as un chargement Andjacha! 4. Omm-l. fit remarquer l'homme. avec lui chanson nègre nommé Andjacha. dit alors : « J'accorde CHAPITRE XCV. ô Omm-IJàni. eut terdrapé ». lui chamelle — Mais c'est une victime. ajoute Omm-ljàni. l'Envoyé de Dieu était en a dit : « Comme un domestique de marche. — Monte-la. se passait dans » le milieu de la matinée. observer avait des parce 13 . ! » donc. s'écria-t-il. le Prophète Omm-IIàni-bcnt-Abou-Tàlib. Lorsqu'il rekau. pris sous ma protection. : « C'est moi.(bcn-IIobaïra). l'homme.làni miné ses ablutions je saluais. ô Envoyé de ! » s'écria malheureux ou à la troisième fois. répondit le Prophète à la seconde 3. te — Monte-la que le Prophète vit un homme qui conduisait destinée au sacrifice : « Monte sur elle. il lui cria : « Malheureux de poteries<2>. ^lJ cL celui-ci lui dit par Irois fois: qu'il devait qu'il y locutions (2) C'est-à-dire son langage femmes. Abou-Horéira qui menait donc. « accordée. reprit le Prophète. qui chantait avant une donc.

car il a des compagnons d'entre. (i. si on regarde Tare on n'y « trouve si l'on regarde les plumes de l'animal on n'y trouve rien. Lorsque quelqu'un veut absolument « faire l'éloge d'un nuire-. de qu'un homme vint trouver l'Envoyé Dieu el lui dil : « 0 Envoyé de Dieu. el ils attaqueront la meilleure fraction des tidèles. — All'ranchis un esclave. prière « qu'eux. rapporte — Alors donne moment jeûne deux mois de suite. Abott-llorcïm on apporta U) Allusion M riinlnliliilioii des témoins. qu'il dise: « J'estime tel est telle qu'un il « et (elle chose ». vous dédaigneraient de faire la môme je ne le suis lui tranche la tète. Ahou-Saîtl-El-Kliïxlriyy sait un jour Heuoii-Temim. pauvres. l)zou-'l-Khowaïsira. corbeille — Je ne le puis pas. . « car la llèche a lra\ ersé le corps sans garder trace des intestins ni du « sang. le partage s'écria: 0 quelqu'un aux yeux de Dieu puisqu'il sait a dit: « Pendant que le Prophète un homme faides du butin. » Àbou-Sa'ïd : « J'étais avec Ali présent lorsqu'il lorsque livra le Prophète le combat. malheureux « pas? répondit « s'écria 'Omar. je suis un homme perdu. répondit le Prophète.—• « Qui donc. » . de Dieu. malheureux '.' — J'ai eu commerce avec ma femme pendant le ramadan. si moi-même — Permets le Prophète. Si l'on regarde le « 1er de celle llèche on n'y trouve rien. comme « sort la llèche de l'animal traversé de part en part. « 0 Envoyé ! serait sois donc équitable. — Mais je n'en ai pas.104 « vas rompre TITRE LXXVIII le cou de ton ami. Dieu lui demandera de ses paroles. en justice pour que truc lémuigiuigc fusse foi. — Ou'as-lu. el de jeûner comme eux.'i. — Alors » A ce dit le à manger à soixante une —Je de ne possède rien. dattes : « Prends-la. « dont certains équitable. Ils sortent de la religion. Onles recon« naîtra à ce signe que l'un d'eux aura un des seins pareil au sein d'une « femme ou pareil à un quartier de chair hallotant. que je — Non. compte « n'y a pas à habiliter* « tout. tel qu'il a prononcé On chercha avait ces paroles cet homme par le rien: ajoute el j'étais parmi les eadaxres » et on le trouva élé décrit Prophète.

— Oui. qui était A ce moment de. retournez pas à l'idolâtrie » quand je ne serai plus là et ne vous tuez 7. sur l'expression( employée. Envoyé de Dieu. passa un « Si. et qu'as-tu Bédouin quand vint aura pour trouver lieu le Prophète — et lui — rien la fin du monde? Je n'ai préparé ce jour-là? sauf que j'aime Dieu et son Envoyé. — 0 Envoyé de Dieu. même loin d'ici. Anas rapporte qu'un dit: « 0 Envoyé de Dieu. renseigne-moi 1 chose reux! répondit le Prophète. bien ! tu seras avec ceux que tu as aimés. l'homme. Indication d'une légère variante. homme avant le Prophète. animaux? Dieu rapporte qu'un ne te fera rien perdre de tes honnes oeuvres. en dîmes-nous. . fais-en à d'autres ses mains d'homme point une L'EDUCATION aumône. 9. par celui il n'y a pas entre plus nécessiteux vit extrémités de la ville se mil. àmc entre de Médinc à rire pour à tel loi. sera-t-il de même pour nous ? — Oui. Ibn-'Omar a dit: « Malheureux! rapporte que le Prophète — Cho'ba dit 1) — ne qu'il y a doute. » Le Prophète qu'on ses canines et dit : « Eli bien ! garde-les ayant dit : « 0 — Malheuau sujet de l'Emigration. (1) oi>j ou i-î-Ua _J. — Continue à agir ainsi. Malheureux! préparé. reprit pas domestique de El-Moghira. — Alors.DE Prophète. l'âge ce jeune de la décrépitude d'un récit temps la fin du monde. » 8. est uni l'émigration grave. mon âge. » vit un certain il n'atteindra Indication abrégé de ce hadits. qui lient 195 reprit mon que les miens? J'en jure les deux que moi. Abon-Su î'I-EI-Kliodriiju Bédouin pas les uns les autres. — Eh répondit-il. » Nous éprouvâmes jeune une joie très vive ce jour-là. As-tu —• Oui. répondit le Prophète. » et. — Paies-tu des chameaux? ta dime pour ces répondit-il.

19G TITRE LXXVIII CHAPITRE DIEU. 3. Sayyàd n'avait Sayyàd était un devin célèbre qui jouissait d'une grande réputation. pensé à quelque chose .1) 11 y a en arabe le commencement du : « fumée ». « Et qu'as-tu préparé pour ce moment-là? mais de prières. ceux que tu as aimés. » Dieu —Alors. » (pic le Prophète a dit : « L'homme ira avec "1. dit le Prophète. 'Ab/lallali-bm-Masond voyé de Dieu et lui rapporte qu'un homme vint trouver l'En- dit : « 0 Envoyé de Dieu.. « (souratem. que homme de Dieu qui aime répondit: des gens et qui ne va pas avec « L'homme doit aller avec ceux d'un penses-tu eux? » L'Envoyé qu'il aime. 2. l'homme Abou-Moum qui aime dit que le Prophète. pas préparé beaucoup j'aime et son Envoyé. — Du du SIGNE AUQUEL ON RECONNAÎT L'AMOUR DE Coran: « Si vous aimez Dieu. que l'Envoyé de Dieudil a Ilm-Savyàd : « J'ai répondit 1. de jeûnes. répondit avec un autre homme le qu'un interrogé rapporte ayant Prophète sur l'époque de la fin du monde. ni d'aumônes. 'Abdallali-beii-'Omar raconle que 'Omar-bcn-El-Kliatlàl) un jour avec l'Enviné de Dieu. sais-tu à quoi ? — Ouste ! » lui cria le Ibu-Sayyàd. 1. (-) Le mol «mille esl celui qu'on emploie [Hiur eliasser un eliien.(3). . verset29). questionné au sujet de : des gens « L'homme Conl'iniiulion doit aller et qui ne va pas avec avec ceux qu'il aime. Prophète. llm-Abbàs rapporle — A la l'uni. suivez-moi . 'Abdallah celui qu'il rapporte aimc(1). mais Ibnmol qui signifie lbnpas pu l'achever. Anas-bm-Mâlik CHAPITRE XCV1I. il ces mots vous aimera. (.. » Indication d'un autre isnûd. dit le Bédouin. accompagné d'un groupe se rendit de ses (1) Au Paradis.. » isndd.. —De XCVl. — Du MOT: OUSTE! *2>ADRESSÉ A UN HOMME. celui-ci lui aurait répondu : — Je n'ai. eux. tu seras avec 4.

. pre- Ibn-Snyyàd que le devin ne précise pas ce que faisait à ce moment-là. 11 semble avait une sorte d'entretien . gens Benou-Maghàla.. enveloppé un léger bruissement(3). qui se dissimulait cria à son fils « Hé ! Sàfi ! — c'était le ! » Aussitôt mier qui nom de son fils — voici Mohammed (1) On supposait qui lui suggérait un que c'était ses prédictions. dit : « Veux-tu alors certifier que je suis l'Envoyé de Dieu? dit: « Je crois en Dieu Ibn-Sayyàd: prédis « Eh bien! Ibn-Sayyàd. le (2) L'Antéchrist. de trancher la tète dit : « Si c'est lui (T Antéchrist) pas lui lu n'as aucun tu ne peux rien profit à le tuer. second. qu'en penses-tu? lui dit-il.suivant doit être mis à mort (3) Le texte porte les musulmans. approchait de l'âge de Dieu qui de la main lui par l'Envoyé certifier frappa sur le dos en disant : « Veux-tu que je suis l'Envoyé de Dieu? — Je certifie des illettrés ». de la puberté. répliqua juste. démon Ibn-Sayyàd s'arrêta(4). un tronc apercevant de palmier. de lui permettre Dieu lui » 'Omar. trouvèrent qui L'EDUCATION où était Ibn-Sayyàd. — Ouste! s'écria ayant alors alors le Prophète: demandé du devin. Celui-ci et faisait accompagné de Obayyoù se vers la palmeraie l'Envoyé de Dieu se à éviter entrés. cacha derrière l'entendit avant un tronc cherchant de le voir.. doublé que Ibn-Sayyâd était étendu sur son lit. s'adressant après l'avoir regardé. ('*) Le signifie une sorte texte « léger bruit ». ne va pas à l'Envoyé l'Envoyé contre » suide de au delà de tes moyens. » Puis. trouvait Ibn-Sayyàd. Ibn-Sayyàd » Bousculant Prenant de nouveau la parole le Prophète s'adressant — Tantôt à je et au Prophète. et de ronronnement. répondit que tu es l'Envoyé Ibn-Sayyàd. tantôt je prédis Ibn-Sayyàd.DE Compagnons. Ibn-Sayyàd fut surpris à ce moment. reprit le Prophète qui ajouta : démon( 1) aura embrouillé — A la fum. les choses ». — Ton faux. par Jésus-Christ. 'Adallah-ben-'Omar l'Envoyé delà manière cela. le Prophète. et en ses prophètes. dans la Enfin citadelle 197 ils le des du côte de l'endroit jouait avec des jeunes qui. d'un vêlement La mère derrière entendre d'Ibn-Sayyàd. de Dieu partit. tous deux ils y furent se dirigeant" Quand de palmier. faire le récit lui(2<. et si ce n'est ScUim a entendu vante : « Après ben-Ka'b-EI-Ansàri. le deux mots. « Je pense à quelque chose (dis-moi réquoi?) pondit Dieu Ibn-Sayyàd.

les députés. serrel livre son démon auiioneail pu èliv sue {-) \<A\arabe fl n'y a qu'un . ces mots: s'adressant à dit de ces mots : « Sois la bienvenue. ni celle contenue dans des dans » qui lui outres goudronnées. signifie : « chasser un chien » . « Sois la bien- (Jmm-Hâni. aux Rabi'a et nous sommes séparés de loi par les Moappartient venir le voir que pendant les mois sacrés. I. soit la bienvenue sans y être contraints de Dieu. s'écria-t-il. jeûnez et donne/. étaient en guerre. mol ^>^. comme l'ont l'ait tous les prophètes D'après 'Abdallah-bcn-'Omar « pour leurs peuples. puis. pas d'être en avec le Prophète. donnez la dîme. . Sâlim.198 « Si sa mère se serait l'avait TITRE laissé » LXXYIII s'écria l'Envoyé de Dieu. le quint du butin. il parla de l'Antéchrist.T1WW. — 'Aïcha dit que le Prophète.-^*.j~~'^>~ équivaut CHAPITRE XCY1II. tout tranquille. ajoute El-Bokhàri. autres. qu'étant venue. par exemple Noé. aussi ne pouvons-nous donc les bonnes actions que nous devons faire pour Ordonne-nous le Paradis et nous inviterons ceux que nous avons laissés mériter chez nous à les inellre lene/. celui-ci dit: «Qu'elle de ceux qui viennent remords. — DE L'EMPLOI DE CES MOTS: « sois LE BIENVENU2>» A QUELQU'UN. (l. quand la dépulation le Prophète. — 0 Envoyé des 'Abd-Qaïs vint trouver la dépulation ni le noire tribu.i C'est-à-dire qu'on aurait qu'il était uu devin. « en garde contre lui. Ne buvez ni la des calebasses. répondirent par l'humiliation.. éclairci(1).S'. tandis que Dieu n'est pas borgne ».:!! Avec lesquels ils ee qui ne leur permettait relations constantes la présenee du l'roiihèle. après avoir adressé à Dieu les se leva au milieu « Je vous mets louanges dont il est digne.-vous pendant liqueur de quatre le ramadan contenue en pratique.. dar( 3). ma fille. —Faites quatre choses et absFaites la prière. Sachez que « l'Antéchrist est borgne. Selon77JH-. se servit allée voir à ^y. Mais j'ajouterai quelque « chose qu'aucun prophète n'a encore dit à son peuple. a dit : « L'Envoyé de Dieu des fidèles. L'expression <-J6-i\ ôLi>-. le Prophète » celui-ci lui adressa » Omm-Ildni EN S'ADRESSANT Fdlima.

le traître d'un Tel. que verra fils le Prophète a dit: « Au dont jour delà Résurrection. que » — Le Prophète faillite a dit au Jour d'eux égade GÉNÉREUX lement (2> QUE LE COEUR DU : « Il n y a de véritable Il n'y Il n'y failli celui qui qui fera sont la Résurrection. CHAPITRE Cl. «Dieu qui a dit: en 1. que le vin développait . a de mauvais penchants. Selon Abnu-IIoreïra. — DE CESPAROLES DU PROPHÈTE : « IL N'Y A DE VRAIMENT CROYANT. indiquant (') Sous prétexte liqueur prohibée. or le sort » tiens 2. ils sont en colère. l'apporte que l'Envoyé de Dieu c'est a dit: moi. est la trahison se dresser d'un Tel. D'après Résurrection. et l'on disait que la vigne avait été ainsi nommée parce la générosité. 'Aïcha rapporte dise: Mon âme » est méchante. Abou-IIoreïra « Les hommes « mon pouvoir insultent la nuit le sort. Cil. ne dites le Prophète pas: ô trahison a dit : « N'insultez du sort.DE L'EDUCATION 199 CHAPITRE QU'UN. et le jour. a de mauvais penchants. XCJX. — N'INSULTEZ PAS LE SORT. » de un signal on dira : Ceci Ibn-Omar.» que le Prophète Qu'il a dit : « Qu'aucun dise: Mon âme de vous ne 1. — DE L'INTERPELLATION QUI ATTEINT LE PÈREDE QUEL- Ibn-Omar rapporte le traître d'un Tel. l'Envoyé verra planter Tel. de la vigne CHAPITRE (1). 2. Indication d'une coiifirmution du hadîts. — NE DITES PAS : «MON AME EST MÉCHANTE. (2) Le mot employé qu'il sert à faire une ici en arabe signifie également « la vigne ». i. Saht rapporte dise: Mon âme » que le Prophète Qu'il a dit: dise: « Qu'aucun Mon âme de vous ne est méchante. a de braves a de vrai que ceux souverain maîtres quand qu'il a que Dieu ». pas le raisin » car Dieu est le sort. est la trahison 2. Dieu a dit: dont « Au jour de la un signal » on dira : Ceci fils d'un CHAPITRE G.

ajoute-t-il. mention VIE DE MON PÈRE ET CELLE DE MA MÈRE.. dans un bourg ils le corrompent 1. quand Abou-Talha Ils sur l'animal. 'Ali rapporte qu'il n"a entendu l'Envoyé do Dieu se servir de de Dieu lui dire : cette expression qu'avec Sa'd. » — Abou-Bekr a dit au Prophète : « Nous donnerions pour ta rançon nos pères et nos mères. de l'Envoyé de Dieu. il a dit : « Quand W.II. et sa femme croit furent précipités sur le sol. conlinuèrent vant une leur variante.200 seul la souveraine rois entrent TITRE LXXVIII des rois. les En parlant puissance. » C'était. ayant pris en croupe Safiyya buta. et sa compagne remontèrent le Prophète chamelle. répondit-il. Abou-Talha s'approcha — à ce que de Anas — sauta à bas de sa monture. Il entendit l'Envoyé « Tire ! toi pour qui je donnerais la vie de mon père et celle de ma de Ohod. et jeta sur elle son manteau pour la dérober eut sanglé de nouveau la La femme se releva et. or il n'y a de généreux que le coeur du POUR TOI LA. (i) Ou : le détruisent. Abou-Tallia femme aux regards. — ou suise mit à le en vue à leur dire : « Revenant Seigneur. se dirigea vers la se couvrit le visage de son manteau. route el. se repentant l'adorant. Dieu fasse de moi ta rançon. — DE CETTEEXPRESSION:« DIEU FASSEDE MOI TA RANÇON. » t'es-tu fait mal? — Non. CETTEEXPRESSION : « JE DONNERAIS en a fait. le jour de la bataille mère. Dieu et lui dit : « 0 Prophète mais occupe-toi de la femme. arrivés de cette aux abords de Médine ville — le Prophète à lui. » CHAPITRE C1. (i) Le mol manque dans l'édition do Khrchl. 1. Anas-ben-Mâlik à rentraient que lui et Abou-Talha l'apporte ce dernier JMédine avec le Prophète. —DE que l'Envoyé de Dieu a dit: « Ils appel. » —Ez-Zobeïr dans un hadits du Prophète. je crois. . CHAPITRE C1V. Le Prophète En cours de route la chamelle sur sa chamelle. Abou-Horeïra rapporte lent (la vigne)( 2) généreuse Croyant. » 1.

DE louant. CHAPITRE CV1I. Nous dîmes alors : « Nous ne te donnerons « ne te ferons nous lui fîmes dit-il de Abou-'l-Qàsim » Le Prophète. (') G'osl-ù-dire le surnom. — Jamais. celui-ci —Tu lui « Hazn. cessa de L'EDUCATION répéter ces paroles jusqu'à ce qu'il 201 lut CHAPITRE CV. ayant raconté lui dit : « Appelle celui-ci ton fils 'Abderrahmàn. répliqua dont c'était le Prophète. Ibn-El-Monkâdir nous ayant eu un que nous ne lui lui ferions donnerions pas le surnom de Abou-'l-Qàsim. entré » Et il ne à Médine. d'avoir homme d'entre nous avait eu un fils qu'il pas nom. Ceci a été rapporté par Anas. L'homme pas cet honneur. (*) Le mot lin:n le Prophète est l'épithèle applique à un terrain accidenté où l. pas de mon » pas do mon surnom. El-Mosayyab phète père. survenant à ce moment. Nous lui dîmes consulté que nous no lui donnerions « Portez mon le surnom « répondit 2. répondit reprit es Sahl(3). le Prophète. —DuNOM rapporte demanda HAZN<*>. part de la chose. — 1. (1) a dit : « Portez Abou-'l-Qàsim surnom. pas ce plaisir. avant le Prophète. « Nomme » à cet homme. CHAPITRE CV1. » dire: mon n'usez 3. rendu auprès du Prole le 1. MAIS N'USEZ PAS DE MON SURNOM ». mais n'usez D'après mais Abou-Horeira. cela » phète. rapporte fils l'appela que Djàbir El-Qàsim.i marche est difficile. que son père s'étant quel était son nom. a dit : « Un homme Nous lui fîmes d'entre observer et ne au Pro- 1. —DE CES PAROLES DU PROPHÈTE: «PORTEZ MON NOM. Ibn-El-Monkâdir homme d'entre nous a entendu ayant Djàbir-ben-'Abdallah « Un lui et eu un fils le nomma pas le surnom El-Qàsim. (3) Sahl a un sens exactement et rocheux opposé à que l'on . — LE NOM LE PLUS AIMÉ-DE DIEU. Djâbir avait nommé a dit : « Un El-Qâsim. ton fils 'Abderrahmàn ». nom.

Barra. je ne changerai TITRE le nom LXXVIII que m'a n'a jamais donné mon porc. de son grand-père. Abou-Osaïd répliqua-l-il. c'est Sahl. (0 Le nom n'ii pas été rapporlé Iradiliounisles. répliqua pas à changer le nom que m'a donné mon lorrain par les ment éternel félieilé future. t'appelles— Mon nom est I. AImii-Iforeïra on disait le nom 3. de la de li/i:n . il s'applique à un plut et de marche fucilo. « homme celui « Comment auprès du Prophète. le grandrépondit — Non.lazn s'était « tu '? demanda ie père. \il)d-HI-H(iiiiî(l-be))-Djob<ur-l)e)i-Chaiba de Sa'îd-ben-EI-Mosayyab. celui-ci. « Tel1". de sa naissance Celui-ci assis. d'elle qu'elle vanité 131.Tazn. avait prit on apporta l'enfant le lui. son nom doit être El-Mondzir( reniant Zeïneb se nomma s'appelait El-Mondzir. reprit dans l'espoir l. chez nous. ou quelque expliquerait père ». qu'elle en tirait vanité. ce jour que 2.l'Envoyé de Dieu de Zeïneb. ajouteEl-Mosayvab. » « Ce nom en usage do l. » 2.lazn. rendu a dit : « Comme j'étais assis auprès il me raconta que son grand- père l. habituelle. — Je ne suis le Prophète.202 père. CYIIL — Du TAIT DE CHANGERSON NOM POURUN AUTRE PLUS I. ô Envoyé de — Un donné? demanda le Prophète. Sahl a dit: ben-Abou-Osaïd tandis que « Au moment au Prophète. sur El-Mondzirson genou était or- Ahou-Osaïd de quelque l'enfant se tenait chose qu'il Comme devant Prophète Ahou-Osaïd préoccupé donna de d'enlever des genoux du Prophète où était : puis celui-ci revenu lui sa préoccupation demandait « Nous l'avons remis répondit: « Dieu. c'est-à-dire celui qui engage à l'aire le bien dans la crainte du châti- ce qui d'approchant. Depuis rapporte en lirait l'enfant.lazn. comme lui imposa » à sa place le Prophète. 2) ».. CHAPITRE BEAU. pourrait par son être pris dans le sens de : de piété filiale ». llni-EI-Mosai/yab <|iii la louait cessé depuis d'être a rapporté la même tradition d'après son père. (-) O nom en arabe et non (3) Le nom de Barra élymologic « modèle chose : « celui signifie qui avertit ». . reprit — Quel nom lui a-l-on —-Non.

Celui qui me verra n'emprunte en songe jamais mes traits. Anas — DE CELUI a dit : « Le QUI DONNE A. pas de mon entre vous. mais n'usez je fais le partage autre isndd.DE L'ÉDUCATION n'a jamais 203 cessé depuis « Le nom do I. de Dieu Je suis mon nom. à Ibn-Abou-Avvfa répondit s'il avait tout. » CHAPITRE PHÈTE. IsmaU. : celui une qui Fait un sorte de jeu de 0) Cette remarque indique que les Arabes ne prenaient pas toujours pour leur enfant. (2) Ibrahim avait 10 mois (3) Qrfdm signifie partage. le fils je demandais il me du Prophète. Abou-Horeira nom : mais m'aura Celui 5. lorsqu'il mourut suivant certains Iradilionnisles . » 2. » qu'il se choisisse une place en en 1er. Abou-Mousa a dit : « Comme je venais d'avoir un fils je le lui frotta la au Prophète qui lui donna le nom d'Ibrahim. c'est-à-dire 1. du Ciel et me le avec une dalle. portai gorge rendit 6. vécu. 11 y a ici mois. Comme. de la mort Indication d'un I 1) C'est la forme ham. rapporte 3. arabe du nom d'Abra- donnent On sait que les musulmans aux patriarches le nom de prophètes. ajouta Ibn-El-Mosayyab. son : « 11 mourut S'il avait dû y avoir un autre prophète Mais il ne devait après Mohammed. SON FILS embrassa LE NOM D'UN PRO- Prophète Ibrahim i1'. d'être en usage chez nous. dit. vu Ibrahim. surnom le nom de leur premier . de soleil le a dit : « 11 y eut une éclipse » El-Mogltîra-ben-Clio'ba d'Ibrahim. qui me ment sciemment. — » CIX. jeune.Iazn. 70 jours seulement suivant d'autres. » C'était l'aîné des enfants de Abou-Mousa 1' 0. car le Démon ensuite. son fils. appela sur lui la bénédiction vu en réalité. El-Barû a dit : « Lorsque une nourrice( Ibrahim mourut » que l'Envoyé dit : « Il trouvera 2) au Paradis. autre isndd. pas y avoir fils aurait sûrement de Prophète de Dieu après lui. jour rapporte que le Prophète a dit : « Portez mon n'usez pas de mon surnom. » 4. Djâèir-ben-AbdaUah-El-Anmri a dit : « Portez Qâsim1'^ puisque Indication d'un l'Envoyé surnom.

ajouta'Aïcha. la forme grammaticale (2) Ilorcïru signifie: «un est le diminutif chat ». » et nous la fai- (') Une syllabe. Chaque que le Prophète arrivant do balayer pour faire venait chez nous il lui » et jouait où il était la natte Abou-'Omaïr. Seigneur! fais qu'ils aient des années (de disette) durement Modar. laquelle le Prophète il était. sur Abou-'Omaïr et qui. d'après » Abou-IIoreïra. femme Gabriel Abou-Salaiiia-ben-Abtlerralniiaiiii du Prophète. CHAPITRE PRENDRE de Dieu que l'Envoyé — Que sur lui soient le salut « Le Prophète voyait la 'Aïcha. UN AVANT tu as un « chargement Du de poteries.que : « Hé ! Abou-HirrW. miné la rcka'a. — SURNOM DONNÉ A L'ENFANT ET DU FAIT D'EN UN ENFANT. Selon Abou-Horèira. . croyants 'Ayyàch-ben-Abou-Rabi'a châtie qui sont a la Mecque. once qui encore modifie du mol. tous les humbles Salama-ben-ITichàm. f1' DE SON NOM. de hirr qui . sions derrière puis il se levait lui. CXIl. — Abou-IIûzim dit à ce dernier le Prophète I. le Prophète : « Soigneur ben-El-Oualid.l'avais encore disait: lui. lorsqu'il s'écria eut relevé la tète après avoir ter! sauve El-Ouahdet 1. « lié! : « Le Prophète nommé fois était doué du meilleur je crois. d'après a dit : « Hé ! 'Aïch. n'était pas avec chez. Soigneur! comme les années de Joseph. ce qui suit : « Omm-Solaïm un domestique dos femmes. 2. sevré. de Dion ! » répondit'Aïcha. Amis a dil un frère.204 TITRE LXXVIII CHAPITRE CX. Alias rapporte des bagages de conduire « phète. va doucement. rapporte. était dans le convoi était chargé lui cria le Pro» et Andjacha. voici et la miséricorde des choses que nous ne voyions pas ». caractère. « 0 Andjach. l'heure qu'a fait le petit oiseau? au moment et d'arroser la prière Parfois de la prière ordonnait nous. les montures du Prophète. qui te salue. — Du NOM EL-OUALID. D'AVOIR I. — DE CELUI QUI EN APPELANTQUELQU'UNSUPPRIMEUNE rapporte. » CHAPITRE LETTRE CXI.

sera celui de : roi des rois. d'une avant la bataille de Fadak.DE L'EDUCATION 205 CHAPITRE QUI AVAIT CXI II. Abou-IIorèira qui. au jour 2. 1. CHAPITRE CXIV. Osânia-ben-Zéul de Bedr.2). Sald-ben-Sad Abou-'t-Toràb( C'était qu"Ali le long a dit : « L'appellation plaisait tant que que 'Ali d'être préférait appelé était ainsi. — Misouar avoir » CHAPITRE entendu CXV. 9- sera le plus haï de Dieu sera celui de : roi des rois. Il se rendit Il lui assieds- à cet endroit frotta le dos tout de poussière. monté faire rapporte une que l'Envoyé de Dieu. » suivant de J^-V une variante. Un jour 1) et rien ne lui le Prophète s'était fâché du mur lui-même qui lui avait donné ce surnom. » Et Sofyàn ajoute que cette l'homme qui s'appellera dénomination a été expliquée — au lieu Sofyàn a dit à plusieurs par : chahàn-chàh. ô Abou-'t-Toràb. était 'Ali recherche on lui dit qu"Ali et y trouva enlever » du mur. « toi. « A moins rapporte le Prophète qu lbn-jibou-Tàlib le veuille. il sortit Comme couché le Prophète le long couvert et lui s'était avec Fàtima de chez lui et alla s'étendre mis à sa de la mosquée. S- Abou-Horcïra se serait reprises : çj>-\ « Le nom qui sera le plus ignoble aux yeux de Dieu. ils passèrent auprès d'une dallah-ben-Obayy-ben-Saloul (!) Ce surnom poussière ». rapporte Résurrection. signifie Comme assemblée et à la c'était que traduction 'Abdallah-bende l'expression : « l'homme (2) C'esl arabe en persan. — LE NOM QUE DIEU HAIT LE PLUS. suivi alla. Du dire: SURNOM DE L'IDOLÂTRE. le dos pour la poussière dit : « Allons. . et sur un àne couvert visite étoffe de Osàma. —Du UN AUTRE SURNOM: AHOU-'T-TORAB DONNÉA QUELQU'UN SURNOM. à Sa'd-ben-'Obàda ils cheminaient dans laquelle avant la chez les Benoutous deux se trouvait ainsi 'Ab- El-Ilàiïts-ben-El-Khazoredj. D'après servi du mot delà l'homme qui s'appellera El-A'redj. que l'Envoyé de Dieu a dit : « Le nom 1. 1.

» Après avoir salué les personnes présentes l'Envoyé de Dieu s'arrèla. la vie de loi pour qui je donnerais mon père. mais ne viens pas nous importuner avec cela dans mis réunions. de Dieu et. c'est ce qui l'a porté l'adonnée. L'Lnvové de Dieu ne cessa de chercher à l'établir le calme remonta arrivai jusqu'à. norlc par nu idolàliv. » L'Envoyé de Dieu pardonna. à agir comme tu l'as constaté. « lié! l'homme. s'écria il n'y a rien de mieux que ce que lu 'Abdallali-ben-Obayy-ben-Salou]. ses Compagnons L'Envoyé l'égard des idolâtres et des Gens du Livre ordonné el ils supportaient leurs se montraient indulgents que l'on son front du à ainsi que Dieu le leur avait \exalions. les invita «à croire en Dieu et leur récita du Coran. . dit 'Abdallah-ben-Raouàha. prodigue-nous Alors. cela dans nos ». les gens de cette couronnerait ville s'élaient réconciliés à la condition et que l'on ceindrait 'Abdallali-ben-Obayy bandeau royal. Quand les finis de poussière soulevés par làne couvrirent l'assemblée Ibn Obayy se couvrit le nez avec son manteau en criard. Raconte ces histoires-là à ceux qui viennent le voir. Le Coran ne dit-il pas : CJ C'esl à ce surnom. et poursuivit sa roule jusqu'à ce qu'il « 0 Sa'd. désigner par et telle chose. les musulmans des idoles se trouvait Abdallali-ben-Raoïiàha. L'Envoyé de Dieu sur son àne chez Sa'd-ben-'Obàda. réunions ù Envoyé de Dieu. : « Ne faites de poussière. idolâtres donc pas lanl musulmans. descendit de sa monture. grâce à la vérité qu'il il a éprouvé une vive déception cl. demanda l'Envoyé de Dieu. pardonne et sois indulgent. répondit Sa'd-ben-'Obàda. Comme Dieu a empêché cela.— . ensuile ce que tout le inonde se lût.Mais au contraire.206 Obajy se lui d'un mélange juifs.lobàb11*— : il a dil telle Dieu. que s'applique ce hadils. dis si cela est A'rai. J'en jure par Celui qui ta révélé le Coran. — 0 Envoyé de il voulait ri as-lu pas enlenduce là 'Abdallah-ben-Obayy qu'a dit Abou-I. lu nous as apporté la vérité qui l'avait été révélée. d'infidèles de musulmans. Parmi converti TITRE LXXVIII Cette assemblée adorateurs était formée et de ù l'islamisme. el juifs s'invectivèrent a tel point qu'ils faillirent en réciproquement venir aux mains.

répondit v Sa respiration crut calmée qu'il » Abou-Talha que cela était vrai*?). de ses Compagnons.. il est dans un dahdâlj (2) de l'enfer.. a entendu il la Anasdire: encore « Abou-TulUa la chose lui avait et qu'il : Comme MENSONGES. de Dieu il emmenait revint de celle et chargé avec lui connue des Qoraïch. « Maintenant serment 2. le plus W Ou : en termes phrase dans s'interpréter avec calme respire repose. goûte le repos. tandis que sans mon répondit-il. qui ignorait mère. des nouvelles s'est de l'enfant. gare aux poteries. à mort Entoure dition de la part de ceux qui ont reçu un livre (révélé). verset L'EDUCATION 207 (sourate sèdent L'Envoyé battre. expépri: vainqueur sonniers hen-Saloul des chefs des idolâtres cl les infidèles et des seigneurs » Ils prêtèrent Obayydirent qui étaient avec lui. tous idolâtres. —Ishuq venait — DES PROPOSA MOTS COUVERTS <4>PRIS POUR DES rapporte de mourir. ô Andjacha. la marche par ses chanls. Aims-ben-Mâlik activait rapporte qu'au cours d'un voyage... et j'espère » Omm-Solaïm. de l'enfer partie les moins pénibles.. » « Beaucoup d'entre ceux qui pos183) et aussi: désireraient. I. « 0 Envoyé Tâlib qui as-tu pu être adressé au Prophète lui dit : utile en quelque chose à Abou- te protégeait et prenait l'ait et cause pour toi? — Oui. prooù les le Prophète ! » malheureux dit : « Du (!) C'est-à-dire noncé en faveur une (2) C'esl. 'Abbâs-ben-'Abd-El-Motfalib de Dieu. Vous entendrez m. comme le. la chose est claire(1). verset 103). car il sont suppliées (3) C'esl l'endroit l'enter.DE «. comme de fidélité chef de l'islamisme s'élant à l'Envoyé de Dieu et se firent musulmans. (5) La ambigus. pénible de . égard en interprétant où Dieu lui permit de les com- un livre (révélé) de Dieu pratiqua ainsi les ordres de Dieu jusqu'au jour Ce fut après la bataille de Bedr que l'Envoyé de Dieu lit mettre certains des chefs des idolâtres et des seigneurs desQoraïch. il serait dans le darak( 3) le plus profond de l'enfer. l'indulgence » (sourate à leur n.. s'était que Dieu des musulmans. qu'il. intervention » CHAPITRE un fils demandait CXVI. chamelier câline. l'Envoyé de butin. d'Omm-Solaïm le sens va et il pouvait de : l'enfant mieux.

c'est un génie qui les a dérobées « et qui vient les crier dans les oreilles de son maître. s'élant produite à Médine 4. chargement le Prophète. « Doucement. Anas rapporto jeune homme. « par moment ils annoncent des choses qui sont vraies. on lil le mol signifiant « verre» ou « fiole». fait Prophète. Coran Sur — Du FAIT DE LEVER LES YEUX VERS LE CIEL. avait une tu belle nommé le Prophète avait un chamelier ô Andjacha. — LXXXVIII. TITRE qu'au cours LXXVIII d'une expédition les du Prophète chamelles un des nommé Andjacha. pour quelque sont torturés grave. de poteries. — Mais. tu as un remarque parler Ahou-Qilàba. ô Envoyé de Dieu. D'après 'Oroua.208 2. — Ces paroles « vraies. parlant des deux alors lombes: QU'ELLE D'après lbn-'Abbûs. (') Au lieu du mol siguil'imit « poule ». 3. des femmes. » mais nous « que ce cheval était une mer. à la façon des « poules 11' (qui piaillent). Qalàda. — De : « N'onl-ils le ciel. dit-il appartenant à Abou-Talha. « Ils était — CXYIT. voix. EX PARLANTD'UNE CHOSE. avons trouvé rien en revenant. » 11 voulait. « Tout doucement. pas jeté il les yeux a été élevé sur le chameau. il leur répondit questionné l'Envoyé « Ils ne sont rien. vas casser de faibles femmes. les poteries. ô Andjacha. du. Mais il mêle à tout cela plus de cent men« songes. » CHAPITRE ces mots CXYlll. CHAPITRE N'EST EXACT. D'après Andjacha cria le observer qui Anm-ben-Mâlik. 'Aïcha a dit : « Quelques personnes ayant : de Dieu au sujet des devins. Awts-ben-McUil: l'Envoyé « Nous de Dieu n'avons a dit : « Une panique un cheval enfourcha vu. comment vercomment » (souralc il a été créé.DIT QU'ELLE EST TOUT EN VOULANT DIRE QUE CELA N'EST PAS le Prophète a dit en. conduisait lui cria femmes. » C'est-à-dire. répliqua l'Envoyé de Dieu. que la chose 1.. . PAS CE — DE CELUIQUI. reprirent les fidèles. » chose qui n'est pas grave.

verset 187). tandis que une voix venant du ciel. me dit le Prophète et qu'on lui ouvrit » J'allai vers la porte et vis Ahouannonce-lui qu'il ira au Paradis. accoudé. lui annonçai son ajouté le Prophète. — Ayyoub dit tenir de Abou-Molaïka. Levant alors les yeux rapportes qu'il à IJirà. à un vers le certain de la nuit. qu'il et annonce-lui au Paradis une variante. vers la porte au Paradis suivant et vis 'Ofsmàn. Un autre homme vint demandant aussi qu'on lui ouvrit la porte. dans un des en frappa alors vint demandant « Ouvre-la la porte. Le me dit : « Ouvre-lui et annonce-lui Prophète qu'il ira au Paradis. dans l'alternance « pour les hommes CHAPITRE GAULE. je lui ouvris. » (sourate il y a des signes m. « Ouvre-lui épreuve J'allai entrée qui homme était vint et demanda se mit ira qu'on sur lui ouvrît son séant après la porte. » 2. qui l'atteindra—-ou. j'entendis de Dieu l'Envoyé cessa de urètre faite. Ibn-'Abbâx Maïmouna dernier moment récita « terre. Abou-Mousa jardins celui-ci de Médine. rapporte que se trouvant un jour. Un jour. Un troisième Prophète. pendant a dit : « Je passais la nuit dans la chambre de tiers était chez elle lorsque. — DE CELUI QUI FRAPPEL'EAU ET LA TENUEAVECUNE 1. Djâbir-bm-Abdallah dire : « Puis la révélation je marchais. je lui ouvris cl lui annonçai Bekr. suivant une variante. 1. 14 . son entrée au Paradis. je lui ouvris la porte et lui annonçai son entrée au Paradis. que le Prophète leva la tète vers le ciel. que le Prophète de la nuit — ou.DE L'ÉDUCATION 209 qui le tenait lui-même sets 17 et 18). lui. Cn homme une gaule à la main. regarda vers le ciel et Prophète du Coran : « Dans la création des cieux et de la des jours et des nuits. » qui se produira. Le et me dit : une cruelle avec le Prophète qui tenait l'eau et la terre. de 'A'icha. ces mots — le s'assit. doués d'intelligence CXIX. il était assis a entendu vers le ciel j'aperçus l'ange qui venait me voir sur un trône entre le ciel et la terre. et lui fis part de ce qu'avait « Dieu nous soit en aide ! s'ceria-t-il. » EL-noKHÀni. » C'était 'Omar.

XXI. . I. Omar. répudié alors ses femmes. dit : « domine il me je demandais : « Non.. i" Os deux la èlre usitées en prière. alla un jour dans faire la une visite la femme à 1:Enau avec Le cours lui un Pro- voyé pieuse mosquée causé chez des dix instant phète ramadan. aucun soil « Il n'est « eid'erne vous dont — la place Paradis déjà « pas chercher <>facile « (sourate préparée. devant raccompagner. QU'IL TIENT — DE L'HOMME QUI A LA MAIN. deux hommes : « Dieu est expressions ..uraml ». en ce monde. qui foui partie des formules de. Mais à chacun XCH.1// a d'il: « Pendant celui-ci d cuire que frappa nous le sol assistions avec une dans à un gaule le enterrement eu disant: ou en le Prophète. avec qui elle rentrer elle.. prières a dit dans « cl qui seront Ibn-'Ahbàs au Prophète — Dieu est pendantleurs que 'Omar monde. — J)K L'EMPLOI DU l. IKACTE LK SOL AVEC QUELQUE I. répondit-il. peuvent-elles dehors d'actes (le piété '? Telle est la question traitée dan* ce chapitre. ne pouvons-nous on rendra el (/ni la lâche craint.210 TITRE LXXVIII CHAPITRE C:IIOSK (1XX. ci lii louautre de Dieu soil proclamée ». diines-nous. femme du était auprès de l'appartement des Ansàrs de Oiimi-Salama. » Agisse/. Arrivés la porte. . se leva Après pour avoir la soirée. un appui 1 — de \ ersel vous. Prophète « que « lées! Hind-benl-El-lhirtlx se réveilla de trésors donc ont et dit été rapporte : « La révélés! les que louange que Onmi-Salaïua de de Dieu soit a dit: « Le proclamée! été révé— vêtues » il discordes de ont Qui réveillera compagnes ces chambres prient l'autre bien « entendait par là ses femmes toutes nues —qui.'>). 'Ali-hen-Ei-Ijoxuïn du Prophète. de la mosquée. Mais. de Dieu. a\ec . dernières dans se leva a raconté Il était nuits rapporte qu'elle en retraite du elle pour que Saliv ya-henl-ljoyavv.. rapporte s'il grand avait ». passèrent auprès Prophète.e/>bir ET LU lasbih^ QUAND ON ÉTONNE. répondit •2. celui <jui donne CIIAPITKE EST C.

» CHAPITRE MAIN. QUAND IL A LOUÉ DIEU. CHAPITRE CXXIV. Du FAIT DE LOUER DIEUI 1' POUR CELUI QUI 1. du Prophète. le premier » rapporte celui-ci que deux hommes ayant éternué en à fit des souhaits à l'un sans en faire lui demanda-t-on. d'adresser de rendre nous a ordonne sept choses et le malade. pas fait. » Puis. à celui qui éternue. — a dit : « Le Prophète que cela ne tuait a inter- ni le gibier un oeil ou casser une dent. La louange de Dieu soit proclamée ! s'écriède Dieu. Anm-ben-Mâlik présence l'autre. le port de la bague port des vêtements de soie. comme ils paraissaient trouver le Prophète leur dit : d'entendre. à la main. — DE L'INTERDICTION DE LANCERDESPIERRESAVECLA 1. » t1) Celui qui éternue doit dire : Louange à Dieu! .DE d'eux. tandis que l'autre ne l'avait répondit-il. 11 nous a interdit le l'opprimé — ou de l'anneau — en or. » CHAPITRE ETERNUE. avait loué Dieu. de brocart. de visiter les enterrements.— rent-ils. ajoutant crever mais que cela pouvait CXXlll. de venir en aide à et de déférer à celui qui vous conjure. ô Envoyé graves les paroles « Le démon pénètre dans tout le corps de l'homme à la façon du sang et j'ai craint qu'il ne déposât quelque calomnie dans vos coeurs. de satin et les coussins de selle en soie. nous en a interdit de suivre d'accepter 11 nous a ordonné un souhait le salut. les invitations. El-Barâ a dit : « Le Prophète sept autres. qu'ils venaient CXX1I. cette dame c'est $afiyya-bent-Hoyayy. 'Abdallah-ben-Moghaffal-El-Mozani dit le jet de pierres ni Fennemi. 1. — Du SOUHAITA ADRESSERA CELUI QUI ÉTERNUE — Aboii-Horëira a rappelé une tradition à ce sujet. as-tu agi ainsi? — Parce que. « Pourquoi. route Ils quand saluèrent celui-ci L'EDUCATION de Dieu : « Arrêtez et allaient continuer 211 leur l'Envoyé leur dit un instant.

en présence à l'autre. Quant que le Prophète a dit : « Dieu aime niais il hait le bâillement. rapporte que le Prophète a dit : « Quand l'un de vous élernue. — DE CE QU'IL Y A DE FAYORARLEDANS L'ÉTERNUEY A DE FACHEUX DANS LE BAILLEMENT. il faut tout musulman au bâillement. (:)) Le mot Jl> signifie tention d'ordinaire « at- (-) Ce mol reproduit enlendre en bâillant. et qu'il démon rapporte à Dieu. qu'il dise : Louange à Dieu. que l'on » éternité quelqu'un qui l'a entendu doit il provient du Dès que quelqu'un lui adresser comme peut. 11 ET DE CE Qu'lL 1. Lorsque dit : Louange un souhait.1I. sans m'en adresser que celui-ci de Dieu. le Prophète. celui qui a éternué doit dire: Dieu vous guide 1. Alion-Hnréira cl améliore voire situation 131 ! » CHAPITRE QUI CXXV.212 TITRE LXXVIII CHAPITRE MENT* CXXY. CHAPITRE QUELQU'UN CXXV1. Soluhnùn-El-Teiini éternué l'adresser « adressé « C'esl. s'iL N'A —ON PAS NE DOIT PAS ADRESSER DE SOUHAIT A CELUI DIT : LOUANGE A DlEU. » dégage le cerveau qu'éternuer les idées. le sou que l'on fait n et quelquefois « idée ». un souhait répondit a entendu Arias dire : « Deux hommes il adressa un souhait à l'un ayant sans tu as du Prophète. le réprimer autant l'ait ha{ 2) le démon se met à rire. — COMMENT DOIT-ON FORMULERSON SOUHAIT A QUI ÉTERNUÉ. —• à Dieu. Abou-Horeira Félernuemenl. Le sens qui lui est donné dans ce passage est fourni parle commentaire. « tandis que toi lu n'as [tas prononcé fi Les musulmans assurent et éclaircil a dit : Louange ces mots. ETERNUE 1. Son frère ou son compagnon dcYra lui dire alors : Dieu te soit clément! Quand on lui a dit : Dieu te soit clément. . Ce dernier dit alors : « 0 Envoyé à celui-ci. un à moi.

1. Abou-Horéira Pétcrnuement. a envie l'un car lorsque le Diable se moque . — QUAND ON BÂILLE ON DOIT METTRESA MAIN DE- VANT SA BOUCHE. Quand l'un de vous a élernué à Dieu. » de tout musulman : Louange de lui entendu : Dieu ! Quant au bâillede vous ment. dire il est du devoir te soit clément par le démon. le plus qu'il de lui. et qu'il qui l'a a dit a dit : « Dieu aime que le Prophète rapporte mais il hait le bâillement.DE L'EDUCATION 213 CHAPITRE CXXVI1I. il est uniquement de bâiller qu'il de vous bâille provoque se retienne Quand l'un pourra.

détournez d'elles vos regards puisque aussitôt. « groupe d'anges qui est assis et écoute bien de quelle façon ils te « salueront. la » Toutefois. — Si on vous dit de vous retirer. « Le « Le salut soit sur vous ». . i 11 11s'agit do la formule qui a été employée la première fois pour saluer. ajouté : « ainsi que la miséricorde au Paradis auront la même l'orme qu'Adam. de toutes Aussitôt rapporte en lui pièces qu'Adam donnant stature lui dit eut été créé. —Du SALUT À SON DÉBUT (*>. Abou-Horeira Adam dées. à découvert Dieu a dit : leur gorge cl leur tète.AU NOM DE DIEU. LE MISÉRICORDIEUX TITRE DE L'AUTORISATION LXXIX POUR ENTRER CHEZ AUTRUI A DEMANDER CHAPITRE PREMIER. forme humaine n. llasan a dit à F. toi et ta postérité. Ceci vous vaudra mieux. Vous pourrez en jouir: Dieu connaît tous vos actes qu'ils soient versets 27. jusqu'à après en décroissant nos jours. il esta souhaiter — Si vous que vous y songiez. dit Adam.— Sa'id-ben-Aliou-'Ipublics ou s rrels » (souratexxiv. n'entrez pas dans une maison qui n'est point la vôtre sans demander l'autorisation et IL sans saluer ceux qui l'habitent. » Ils avaient de Dieu».l-lfasan : « Les femmes des Gentils laissent. n'y trouvez personne n'entrez pas et attenilez qu'on vous l'ait permis. car c'est ainsi que tu devras saluer ».a cessé d'aller Tous ceux qui entreront lui. — // n'y a aucun mal à ce que vous pénétriez dans une maison non habitée. LE CLÉMENT. que le Prophète une Dieu a dit : « Dieu do soixante : « Va saluer a créé couce 1. car Dieu sait tout ce que vous faites. et les anges répondirent: « salut soit sur toi ainsi que la miséricorde de Dieu. 28 et 29). CHAPITRE De ces mots du Coran : « Ovous qui croyez. retirez-vous — Cela sera préférable pour vous.

les yeux. au sujet des femmes qui n'avaient pas leur est interdit. — Et à quoi — Si. Abdallah-hen-Ahbûn Dieu lure avait a dil : « Le jour du sacrifice. troussequin El-Fadl-ben-'Abbàs Comme qui était un bel homme séduisanl. séduit beauté par pour s'étant arrière mis à la fixer El-Fadl du regard. le salut. donne/. à la voie pudroit? nous entretenir vous ne pouvez vous blique t-on. le Prophète de Dieu une jolie femme des Beiiou-KhaMsam. cherchent à noir ce qui a dit. à moins qu'on ne voulût les acheter. — Ez-Zohri une partie de encore leurs menstrues. répondit île tenir de Dieu. qu'il ne convenait pas de regarder leurs corps qui pouvait évoquer la concupiscence. a-t-elle le Prophète. l'Envoyé de de la selle de sa moupris en croupe sur le.s'avança vers l'Envoyé 1 femme.DE « Commande L'AUTORISATION A DEMANDER 215 aux Croyants de baisser leurs regards et de contenir leurs pas« sions «(sourate xxiv. Dieu a fait du « ses adorateurs. » . moi. verset. — Il s'agit des femmes dont. le El-Fadl. sions pour des réunions répondirent 2. AboH-Saîil-EI-KlioiIri rapporte que le Prophète a dil : « Evite/. la de celle consulter. incapable de se en son nom? le pèlerinage « — Oui ». dit la femme. — Ce qui. 311. à ce que reprit-il. sur des lieux de passage publics. sou visage « 0 Envoyé pour et de l'empêcher de continuel' à regarder « de Dieu. verset 30). Puis-je. demandade ces réunions. —Elle a droit. 1. —0 Envoyé les fidèles : il faut bien que nous nous réunisde nos affaires. à la dérobée. « tenir pèlerinage Or mon père est un vieillard âgé. reprit. à ce que vous rendit1/. Dieu a dit aussi : « Corn mainte aux Croyantes de Ilaisser leurs regards cl de contenir leurs /lassions » (sonralc xxix. le Prophète passa sa main eu et saisit par le menton afin de détourner celte femme. et enfin a ce que vous ordonniez le bien et interdisiez le mal. dispenser ce à quoi elle a droit: à ce que vous soyez discrets. si jeune que fût la jeune — 'Atâ réprouvait l'examen des femmes esclaves mises en renie à la fille. s'était arrêté pour donner des instructions aux fidèles. s'entend des choses non permises. accomplir le Prophète. ajoute Qatàda. vous ne fassiez de mal à personne. un devoir en selle. Mecque.

— LE . Aboii-Horeïru doit le salut rapporte âgé. vertueux. Selon Abou-IIoreira. « Dieu La prière soit sur Michel. que le Prophète au plus groupe au groupe — le passant » plus nomhreux. I. — vertueux ! Le salut de Dieu ! — Ces paroles. CHAPITRE CELUI QUI VI. Le salut soit sur toi. — DE L'ÉCHANGEDU SALUT QUAND UN GROUPEEST MOINS QUE L'AUTRE. par une salutation plus belle ou tout — au Quand on vous salue. 1.MOT « SALUT » EST UN DES NOMS DE DIEU.210 TITRE LXXIX CHAPITRE III. je « témoigne que Mohammed « cela il sera libre de choisir est son adorateur les invocations et son envoyé. qu'il n'y quïl a d'autre et les invocations que la miséricorde il les dira. dit : « Nous avions fait la prière avant cl. DE L'ÉCHANGEDU SALUT ENTRE LE CAVALIER ET LE I. un Tel. l'Envoyé de Dieu a dit : « Le cavalier . a dit : « Le plus jeune à celui qui est assis. est le salut. répondez moins égale. » qu'il voudra. Y. celui l'Envoyé qui de Dieu a dit : « Le cavalier doit le salut au piéton groupe au groupe — marche » à celui qui est assis . Après CHAPITRE NOMRREUX IV. avions : Le salut soit sur Dieu le salut avec le Prophète ses serviteurs: le salut soit sur Gabriel. le petit plus nombreux. . soit sur nous et sur tous les quand tout adorateur Je témoigne soit dans le ciel ou sur la divinité que Dieu. ainsi « de Dieu et ses hônédictions « adorateurs « atteindront « terre. le petit CHAPITRE PIÉTON. ô Prophète. les prières « pieuses. EST DE L'ÉCHANGEDU SALUT ENTRE CELUI QUI MARCHEET ASSIS. Quand l'un « qu'il dise : A Dieu les salutations. I. D'après Abon-lloreira. le Prophète de vous le salut soit sur un Tel et se tourna s'assied vers nous et dit : pendant la prière terminée. 'Abdallah dit a.

— DE L'ÉNONCIATION A HAUTE voix a dit : « L'Envoyé suivre assister le salut DU SALUT. l'Envoyé le passant de Dieu a dit à celui qui : « Le plus jeune est assis. » connais et ceux 2. CHAPITRE X. de brocart. que Anas-ben-Màlik lui a fait le récit sui- I. au plus âgé. bague : visiter à celui énoncer 11 a interdit en or. 217 le au groupe nombreux. que tu qu'ua homme ayant demandé quel à celui-ci répondit que : « Donne lu ne connais manger pas. le petit au groupe plus nombreux. CHAPITRE AGE VII. de Dieu nous a ordonné les enterrements. — DE L'ÉCIIANOE nu SALUT ENTREDEUX PERSONNESD'UN DIFFÉRENT. IX. et écouter venir celui adresser en aide qui à les malades. de porter de porter » de mettre sous sa selle un tapis costumes de soie. CHAPITRE INCONNUE. 'Abdallah-beti-'Aiiir était le meilleur et salue islam ceux rapporte au Prophète. CHAPITRE VIII. le faible. 1. Abou-Aijijoub permis jours rapporte que le Prophète a dit : « Il au delà n'est pas à un musulman en sorte de fuir d'eux son coreligionnaire se détourne est celui de trois ils se » que chacun Le meilleur trois de l'autre qui quand rencontrent. 1.DE doit petit le salut groupe L'AUTORISATION au piéton. Ibn-Chihâb rapporte . de qassiyy et de satin. a entendu de trois jours). Selon doit le salut groupe Abou-Hoieïra. de soie. adjure. voix à haute de hoire vous une des dans un vase d'argent. celui plus qui A marche » DEMANDER à celui qui est assis. qui éternue. —Du VERSETRELATIF AU VOILE. — Du SALUT A LA PERSONNECONNUE ET A LA PERSONNE 1. Sofyân musulman fois (au lieu salue le premier. El-Barâ-ben-Azib sept choses un souhait l'opprimé.

Cependant qui vint suivre occasion « n'entrez xxxiit. pensant que tout jusqu'à la porte de l'appartement le monde était parti. ensuite Alors l'ut révélé le verset entre relatif au voile. les fidèles à un repas. » (sourate verset . l'Envoyé Dieu sortit et je sortis avec lui afin que les retardataires se décidassent. Antis a dit : « Lorsque le Prophète épousa Zeïneb. le Voyant autant cela. Comme le groupe de (idèles était encore là et ne s'était pas de Dieu retourna. groupe Leur d'entre sauf un petit partirent de l'Envoyé de Dieu. il revint avec moi. pensa que tout le monde était parti et revint sur ses pas pour entrer chez Zeïneb toujours suivi par moi. après avoir marché jusqu'à la porte de l'appartement de 'Aïcha. à partir. » Le Prophète fil tomber le rideau lui et moi. dans : « 0 vous du Prophète les appartements qui croyez. dans J'en informai quand et moi. Bien puis ils restèrent comme s'il voulait se lever. de nouveau.Y). A ce moment tout le monde dispersé. était parti. assis à causer. des assistants (pie en liront tandis d'autres voulut des Prophète. les fidèles furent reçus et mangèrent. Voici dix ans de que moi les circonstances a été révélé le verset qui ce que j ai m'interrogeait l'aile à cet égard invita à ce sujet : La première eut lieu lorsque le Prophète consomma Le Celui-ci eux: qui matin de ses noces le les convives auprès terminé. Je suivis l'Envové de Dieu qui. ils se levèrent pour pénétrer et s'en allèrent. suivi par moi. il se leva que et un certain restaient rentrer invités nombre assis. avait au moment encore devant où il lui appartements. J'ai élé au service sa vie et personne lesquelles dit révélation à Obayy-bon-Ka'b avec ne connaît de Dieu pendant au voile-. demeurèrent de présence se prolongeant. 2. le Prophète je voulus C'est le à cette son appartement: entre suivant lui il laissa retomber la portière que Dieu révéla le verset point n'. ({lie le Prophète eut pris ses dispositions personne en sorte ses ne bougea.218 \aiil : « Lors de la TITRE venue LXXIX de Dieu à Médine j'avais dans de l'Envoyé de l'Envoyé mieux relatif dix ans. dans assis. l'Envoyé de 'Aïcha : puis. SIIII mariage Prophète Zeïneb-benl-Djahch.

en cet endroit. 2. Anm-ben-Màlik regardé lance. a dit : « Je n'ai rien vu qui ressemble plus aux paréel. Les leurs rien fait tout pendant appelé la nuit pour satisfaire du côté de l'endroit El-Manàsi'. Ilm-Alihch (*) C'était une tige de fer qui servait pour la coiffure et tenait lieu fie peigne. ajoute. s'écria le Prophète. s'était Un soir rendue. » Ce fut alors. (21Mot à mot : Delà fornicalionparla role et parles yeux sans accouplement . I. bent-Zema'a. au port du voile.. 3.. Sahl-bai-Sad donnant se frottait a dit : « Un homme de l'appartement une tige regardant par une lucarne. les engager il voulait 'Oroua-ben-Ez-Zobaïr. — DE LA FORNICATIONMENTALE<2>.la engagé avait femme l'Envoyé dit que 'Omar-ben-El-Khattàb mais qu'il voiler ses femmes. l'aperçut 'Omar-ben-El-Khattâb. Il me semble rapporte celui-ci encore qu'un se leva le voir homme tenant par une Incarne fers de un ou plusieurs ayant à transpercer cet homme chercher avec ce fer de lance. Wïcha. : « Nous te reconque Dieu révéla le relatif CHAPITRE AUTRUI XI.DE El-BokMri leur qu'en retirer. avait n'en 'Aïcha. CHAPITRE XII. car c'est à cause de ce qu'on peut voir qu'il a été » « prescrit de demander l'autorisation d'entrer chez autrui. le Prophète. que Soudaet dit. verset resté dans la salle de réunion. « j'étais sûr que tu es là pour me voir je t'enfoncerais cette tige de « fer dans l'oeil. sur une pièce la tèle avec vit celui-ci qui du Prophète de fer 111. D'après demanda faisant L'AUTORISATION ajoute qu'il résulte A DEMANDER que le Prophète 219 ne mais à se de ce hadits de se lever se lever pas l'autorisation ses préparatifs pour et de se retirer. que le port du voile fût prescrit ô Souda. NON EFFECTIVE. a de Dieu à l'aire d'abord. tant il désirait naissons. À CAUSE — DE L'AUTORISATION A DEMANDERTOUR ENTRER CHEZ DE CE QU'ON POURRAIT VOIR. femmes besoins du Prophète sortaient du Prophète. 1. « Si. qui était de haute taille.

220 attouchements Horoïra d'après amoureux

TITRE que la

LXXIX description rapportée : « Dieu par Aboules

le Prophète d'Adam

en ces termes sûrement

a prédestiné

« cas où le fils « produite « paroles « désirs

atteindrait

à la fornication

: celle par les des

par la vue ou fornication ou fornication ou par la langue, que les

par l'oeil ; celle produite parce que l'àme génitaux

éprouve

des appétits,

organes

les consacrent

« ou ne les consacrent

pas(1). »

CHAPITRE

Xlff.

— LA SALUTATION ET LA DEMANDED'AUTORISATION rouit
SE FAIRE TROIS FOIS.

ENTRER DOIVENT

1. Anas rapporte saluait fois. trois

que l'Envoyé

de Dieu,

toutes

fois

qu'il

saluait, trois

fois et quand

il prononçait

une phrase

il la répétait

2. Abou-Saîd-EI-Khodrl des Ansârs il. demandé quand Abou-Mousa

a dit

: « J'étais tout d'être

dans

une des réunions : J'avais, dit-

arriva

décontenancé reçu par lui

par trois

fois à 'Omar

et il ne m'en

avait

pas donné

« Pourquoi « demandé

le voir il me dit : Quand je retournai n'es-tu pas venu? — J'ai par trois fois, lui répondis-je, la permission d'entrer et elle ne m'a pas été accordée et : « Quand et qu'on 'Omar, demanda l'un ne lui établis alors de a

l'autorisation.

« alors je suis parti, car l'Envoyé de Dieu a dit « vous a demandé trois fois l'autorisation d'entrer

« pas répondu, il doit s'en aller. —Par Dieu, s'écria « la preuve de ce que tu viens dédire. » L'un de vous, Abou-Mousa, Ka'b répondit: celle a-t-il entendu ces paroles du Prophète?

Obayy-bcnqui te

« Par Dieu, preuve. avec lui » Or

ce sera le plus jeune de nous tous ce plus jeune c'était moi;

fournira

je me levai avait

et me rendis dit les paroles
Indication

chez 'Omar

et l'informai »

que le Prophète

rapportées
autre isndcl.

par Abou-Mousa.

d'un

l*> L'énumération n'est pas complète : c'est ainsi pur exemple que le baiser las-

cil' est considéré comme par les lèvres, etc.

la

fornication

DE

L'AUTORISATION —

A

DEMANDER

221

CHAPITRE
DEMANDER phète a dit

XIV.

QUAND QUELQU'UN EST MANDÉ DOIT-IL NÉANMOINS
D'ENTHEH. une autorisation. — D'après Abon-lloreïra, le Pro-

L'AUTOKISATION que cela était

1. Abou-Horéira

a dit : « Gomme

lui) il trouva du lait dans un bol. « ver les gens de la So/fa^ 1 et invite-les vers les gens de la Soff'a. et les invitai; mandèrent entrèrent. la permission » d'entrer

avec le Prophète (chez j'entrais « 0 Abou-Hirr, me dit-il, va trouà venir chez moi. » J'allai deils

ils arrivèrent ils

aussitôt, reçue

et quand

l'eurent

CHAPITRE I.

XV.

— Du SALUT ADRESSÉAUX ENFANTS. rapporte que Anas-bcn-Màhk agissait passant ainsi. auprès

Tfiâbit-El-Bonâni les salua

d'enfants

en disant

que le Prophète

CHAPITRE
FEMMES

XVI.
AUX

— Du SALUT DES HOMMESAUX FEMMESET DU SALUT DES

HOMMES.

1. Sald-bcn-Sad fête. » Et, comme dit : « Nous meraie

a dit

: « Le vendredi lui femme

était

pour

lbn-Abou-Hàzim une vieille dit

demandait

nous un jour de il réponpourquoi, à Bodà'a — — pal-

avions

qui envoyait fils d'Abou-Hazim

de Médine,

Ibn-Salama, les mettait nous

chercher avec des

des racines grains d'orge

de betteraves, moulus.

dans une fait

chaudière

Quand

avions et elle

la prière offrait

du vendredi ce mets la sieste qui et ne

nous la saluions nous faisait déjeunions

en nous grand l'office

en allant plaisir,

nous

le plus qu'après

car nous ne faisions >>

du vendredi.

2. D'après briel corde Dieu t'adresse

'Aïcha,

de Dieu lui dit : « 0 'Aïcha, ce Gal'Envoyé le salut. — Que sur lui soit le salut avec la misérirépondis-je: parler — tu vois, toi — c'est de l'Envoyé pas. de

de Dieu! qu'elle

voulait

des choses que nous ne voyons
A'isndd. geaient certains pauvres pagnons du Prophète. d'entre

Confirmation Ci C'était mosquée

du hndils

avec variante

de la le nom d'un vestibule de la ville de Médine où lo-

les Com-

222

TITRE

LXXIX

CHAPITRE Moi. I. Djdbir

XV11. —

QUAND ON DIT : Qui

EST LÀ? ET QU'ON RÉPOND :

a dit:

« J'allai

chez, le Prophète et quand » répéta

au

sujet

d'une

dette

de, mou père. là? je répondis

Je frappai : Moi. »

à la porte « Moi. moi,

il me demanda le Prophète,,

: Qui est comme si

cela lui déplaisait.

CHAPITRE

XVIII.

— DE CELUI QUI RÉPOND AU SALUT PAR CES MOTS :
de » —Le Prophète a dit: « En rendant le salut à : Le salut soit sur toi et. la miséricorde de Dieu. »

SUR TOI LE SALUT. — 'A'icha a dit : » Sur loi le salut et la miséricorde Dieu et ses bénédictions. Adam les anges dirent

I. qu'un, était prière, lui

Sahl-ben-AJ)Ou-Sa'id-El-Ma<jl>ori homme lui-même en Ira dans la mosquée dans une autre partie

rapporte, pendant

d'après

Abou-Horeïra, de Dieu lit sa après

que l'Envoyé L'homme Celui-ci,

de cet édifice. de Dieu il le salua. le

puis s'avançaiit répondu: car

vers l'Errvoyé « Et sur toi soit

avoir

l'aire place, prit faite. autre

la [trière, pria l'Envoyé » A

lu

ne l'as

pas faite. saluer. faire ou,

« Retourne .s a lui. ». ajouta: » L'homme retourna à sa le salut, tu ne l'as repas

et vint

de nouveau retourne

« Et sur toi soit la prière, suivant car

de Dieu,

la dernière

observation

une variante

à une

observation

enseigne-moi répondit tion: Dieu le

« 0 Envoyé l'homme dit: de Dieu, postérieure, — Quand lu le lèves la prière. pour l'aire ta prière, au préalable l'abluProphète, accomplis intégralement ensuite ; récite du côté tout de la qibla : prononce la formule: fais une bien ainsi une

tourne-toi est grand

ce que

tu possèdes

du Coran;

inclinaison debout: avant

et reste après cela

un instant prosterne-toi et

incliné

; redresse-toi et reste un

et reste instant encore ainsi

à genoux assis: rester

de te redresser fois

de rester pour

prosterne-toi assis. » C'est

seconde, navant

et redresse-toi faire foules

que doré-

lu devras

tes prières.

liidirulion assis ».

«l'une légère viirinnte

ii lu fin : « rester debout », au lieu de « rester

1) E i. Selon

' ' L A U T O R IS A T IU N A le Prophète

I) E M A N I ) E R

223

Aljou-ffoirïni. »

a dit : « Ensuite

redresse-loi

cl, reste assis.

CHAPITRE

XIX.

—(JUAN»

ON DIT : UN TEL VOIS ADRESSEI.E SAI.IT. ([ne le Propbèle ayanl. : « Et sur », elle répondit »

1. AI)0)(S<ilmii(t-bi'ii-AI)(l<'rraliinthivd[)[H)vU' t'adresse le salut d'il à Wicha : « Gabriel lui soit, le salut et la miséricorde de Dieu.

CHAPITRE LAQUELLE

XX.

l)K

LA

SALUTATION

ADRESSÉE

A

UNE

ASSE.UHLÉE

DANS

SE TROUVENT

MÉLANGES

MUSULMANS

ET POLYTHÉISTES.

1. Osània-hen-Zeid un àne dont avait pris

rapporte

ce qui

suit:

« Le l'rophèle feutrée l'aire

îiionla

sur

le bat surmontait

une couverture qui allait

cri croupe chez

Osama-ben-Zeïd les Benou de Bedr.

de Eartak ; il une visite( 1) à Ceci se

Sa'd-ben-'Obàda passait devant sulmans, vait avant

El-lJàrils-ben-El-Khazradj. A un certain moment

la bataille

une assemblée

dans laquelle idolâtres \-beii-Saloul. Comme, la

se trouvaient et des juifs. Dans

ils passèrent à la l'ois des mueuv se trouse (romail par l'a ne

des pol\ lliéisles

Parmi

'Al)dallah-l>en-<)ba\

l'assemblée soulevée y se voila

'Abdallah-bcn-Uaoïiàl.ia. couvrait toute

poussière

l'assemblée,'Abdallah-ben-Oba\ et dit: « Ne nous couvrez s'arrêta, récita le

le ne/ avec » Le

son manteau Prophète invita

donc: pas dépoussière. descendit Coran: de

salua

les assistants, Dieu el leur

son àne, les dit alors cela

à adorer

« 0 homme, beau

« 'Abdallali-ben-Oba\y-ben-Saloul, « si ce que lu dis est la vérité, « réunions « viendront « Couvre-nous, sulmans, cl retourne te voir. » Prenant

rien n'est plus mais

que lout

ne nous importune tout

pas dans nos qui :

chez loi.

Tu raconteras alors la parole.

cela à ceux

Ibn-Itaouàha

s'écria mufaillid'insis-

au contraire, et juifs sur

dans

nos réunions.

» A ces mots, qu'ils tant

polythéistes les uns

rent se jeter
U' Il s'iiiiil

si vivement s'injurièrent mit Le Prophète Jes autres.
à un malade.

d'une

visite

faile

224 lance à les apaiser qu'ils

TITRE finiront

LXXIX par se taire. Il remonta sur son

âne et se rendit « entendu

chez Sa'd-bcn-'Obàda.

« 0 Sa'd. lui dit-il. il désignait

tu n'as pas

ce qu'a dit Abou-ÏJobàb—

ainsi 'Abdallah-ben-

« Obayy;il a dit telle et telle chose.—0 Envoyé de Dieu, répondit « Sa'd. oublie et pardonne. Par Dieu, tu as reçu de la Providence ce « que tu as reçu( 1) alors que les gens de ce bourg étaient d'accord « pour le couronner « donnant la vérité « colère qu'il et lui ceindre le front d'un diadème. Dieu en te par la »

a détruit

a agi comme

ses espérances et c'est lu l'as vu. » Le Prophète

suffoqué pardonna.

CHAPITRE

XXI.—

DE CELUI QUI NE SALUE PAS QUELQU'UN QUI A COMMIS
QUI NE LUI HEND PAS LE LE SALUT TANT DU Qu'lL N'A PAS

UNE FAUTE*2); ÉTÉ ABSOUS.

DE CELUI A QUEL

MOMENT

SE PRODUIT

PARDON

PÉCHEUR.

'Abdallah-bcn-'Anir

a dit:

« Ae saluez

pas les buveurs

de pin.

»

I. qu'après

'Abdalkih-ben-Ka'b la défeclion

a dit:

« J'ai entendu l'Envoyé

Ka'b-bcn-Màlik de Dieu avait

raconter défendu de Dieu ou non s'étaient de l'aurore

de Tabouk.

d'adresser pour

la parole aux coupables. J'allai trouver eu moi-même le saluer, me demandant s'il pour me rendre mon salut. Cinquante

l'Envoyé remuerait jours

les lèvres écoulés

et le Propbèle

nous annonça accordé

que Dieu nous avait

alors après » le pardon.

la prière

CHAPITRE

XXII.

COMMENT DOIT-ON RENDRE LE SALUT AUX TRIBU-

TAIRES*3). I. Dieu 'A'icha en disant a dit : « Un groupe de juifs entra chez l'Envoyé de

1' soit sur toi. : La mort 1' la mort

Comprenant

sa pensée, je lui —Tout doux.

répondis

: El sur vous soient

et la malédiction.

(') Cesl—à-tliro lu qualité l*-> 11 s'agit dos infi'iiclions loi musulmane. I3) Les non-musulmans ritoire islamique

de Prophète. graves à la

: le premier le second, gnifiant paix; morl ou mlnmilè, se ressemblent beaucoup aussi bien dans la prononciation en sorte qu'on peut que dans récriture, les confondre l'un avec l'autre si l'on n'y prête pas une grande attention.

résidant en teret payant la capilation. el sadin A~>, si-

i*'' Les mots snliim ^^

DE ô Aïcha, en toutes dit, s'écria

L'AUTORISATION l'Envoyé

A

DEMANDER

225

circonstances. do Dieu?

de Dieu, Dieu aime qu'on soit convenable — N'as-tu donc pas entendu ce qu'ils ont répliqua Aïcha. — Moi, reprit l'Envoyé de

ô Envoyé

Dieu, j'ai dit : Et sur vous aussi. » 2. 'AbdaUali-ben-Dinâiet 'Abdallali-bcnvoyé de Dieu a dit : « Lorsqu'un

La mort

soit sur toi ! répondez-lui 3. D'après Anas-ben-Mâlilt, le Prophète vous saluent, répondez-leur:

juif : Et sur toi aussi. a dit

Omar rapportent vous salue et qu'il » : « Quand

que l'Envous dit :

les gens

du Livre

Et sur vous aussi.

»

CHAPITRE
UNE

XX11I.

—DE

CELUI QUI POUR S'ASSURERD'UN FAIT REGARDE
LES MUSULMANS ONT DE LA MEFIANCE.

LETTRE

AU SUJET

DE LAQUELLE

1. 'Ali

a dit:

« L'Envoyé

de Dieu

m'avait

chargé

d'une

mission

en compagnie

de Ez-Zobaïr-ben-El-'Awwàm

et de Abou-Merlsed-EI-

chacun de nous était à cheval. « Allez, nous dit-il. rondezGhanaoui; « vous à Raoudat-Khâkh une femme des poly; vous y trouverez « théistes une lettre adressée portant par Ilâtib-ben-Abou-Bclta'a « aux polythéistes. son chameau « lettre » Nous rejoignîmes par cette l'Envoyé femme sur voyageant de Dieu. « Où est la lettre

à l'endroit

indiqué » Nous

que tu portes? répondit-elle.

lui demandâmes-nous. fîmes

— Je n'ai aucune

son chameau et agenouiller fouillâmes ses bagages sans rien découvrir. « Nous ne voyons au« cune lettre, déclarèrent — Pourtant, mes deux compagnons. dis-je. « je suis certain que de Dieu ne s'est pas trompé. Par celui l'Envoyé « au nom de qui on jure, il faut absolument, ô femme, « remettes cette lettre, sinon nous allons te dépouiller « ments. » « Voyant qui retenait portâmes « dit le que ma résolution le voile la lettre Prophète, qui était ferme que tu nous de tes vète-

« sur moi,

elle porta la main la lettre.

au noeud Nous em-

la couvrait

et en retira

et la remîmes

« répondit-il, « changé, ni
EL-BOKIIÂlU.

qu'est-ce qui pas cessé de croire modifié mes

à l'Envoyé « 0 I.làtib, de Dieu. t'a poussé h agir ainsi. — Je n'ai, en Dieu et en son Envoyé ; je n'ai ni J'ai voulu seulement
Il")

croyances.

avoir

226

TITRE

LXXIX

« auprès de ces gens-là un appui avec l'aide duquel Dieu protégerait sans exception ont « ma famille et mes biens. Tous tes Compagnons « là-bas et leurs quelqu'un grâce à qui Dieu protège leurs familles ne parlez jamais de lui qu'en « biens. — 11 a raison, dit le Prophète, cet homme a trahi « bien. — Mais, s'écria 'Omar-ben-El-Khattâb, « Dieu, « —0 « voulu son Envoyé 'Omar, parler reprit et les musulmans le Prophète, : laisse-moi lui trancher la tète.

qui te dit que peut-être de Bedr lorsqu'il vous

Dieu n'a pas ce »

des combattants dorénavant,

a dit : « Faites sera toujours dû.

« que vous

voudrez

le paradis

alors de larmes et il ajouta : « Dieu Les yeux de 'Omar se remplirent » « et son Envoyé sont mieux instruits que personne.

CHAPITRE
DES GENS

XXIV.
DU

COMMENT DOIT ÊTRE RÉDIGÉE LA LETTRE ÉCRITE A

LlVRE.

I. qu'il étaient

Abou-Sojyân-ben-Harb se. trouvait avec faire un

rapporte groupe

que de

Héraclius

le manda en Syrie

alors où ils

Qoraïchitcs

allés pour la suite du hadits, l'Envoyé nom med, Crées. de Dieu;

puis, après avoir mentionné il ajoute : 11 demanda la lettre que lui adressait «Au on lui en fit la lecture et elle débutait ainsi: du commerce; le Miséricordieux. et son De la part de Moham-

de Dieu l'adorateur

le Clément, de Dieu

Le salut soit sur celui

des prince Envoyé, à Héraclius, » qui suit la bonne voie. Ensuite.

CHAPITRE
LETTRE.

XXV.

Qui

DOIT ÊTRE NOMMÉ LE PREMIER DANS UNE

1. D'après des Benou-Israïl cavité mille

Abou-Horeïra, prit dinars

l'Envoyé

de Dieu

raconte

qu'un

homme

un morceau ainsi qu'une ajoute Prophète »

de bois, le creusa lettre que creusa son adressée père a

et mit à son

dans cette créancier. Abouet plaça par ces

'Oniar-ben-Abou-Salama Horeïra l'argent mots dire : « Le

entendu de bois

un morceau une lettre

dans celte : D'un

cavité

et il écrivit

commençant

tel à un tel.

DE

L'AUTORISATION —
MAITRE.

A

DEMANDER

227

CHAPITRE
DEVANT

XXVI.
VOTRE

DE CES PAROLES DU PROPHÈTE : « LEVEZ-VOUS
»

1. Abou-Saîd rapporte que les gens de Ooraïdza étaient placés sous l'autorité de Sa'd. Le Prophète manda Sa'd et, quand celui-ci arriva, il dit : « Levez-vous devant votre maître — ou, suivant une vous. » — Sa'd s'assit auprès du Prophète qui lui dit : « Ces gens se sont placés sous ton autorité ? — Oui, répondit Sa'd, c'est moi qui leur ordonne de tuer ceux qui les combattent et de faire captifs leurs enfants. — Tu agis, reprit le variante, devant le meilleur d'entre Prophète, avec l'autorité d'un roi. »
El-Bokhàri indique une des sources à laquelle il a puise. — DE LA POIGNÉE DE MAIN. — Ibn-Mas'oud

CHAPITRE

XXVII.

dit que le

Prophète lui a enseigné la profession de foi musulmane en ayant sa main dans la sienne. — Ka'b-ben-Mâlik a dit: « J'entrai dans la mosquée au moment où l'Envoyé de Dieu s'y trouvait. Talha-ben-'Obaïd-Allah se leva, » vint vers moi en courant, me donna une poignée de main et me félicita.

1. Qatâda rapporte qu'ayant demandé à Anas si la poignée de main était en usage parmi les Compagnons il lui fut répondu: oui. 2. 'AbdaUah-ben^Hichâm a dit : « Nous nous trouvâmes Prophète tàb. » au moment où il tenait la main avec le de 'Omar-ben-El-Khat-

CHAPITRE XXVIII.

— DE L'EMPLOI DESDEUX MAINSDANSLA POIGNÉE
employa les deux mains en donnant une

DE MAIN. — Ilammâd-ben-Zeïd poignée de main à Ibn-El-Mobârak.

1. Abou-Mamar Dieu, au moment

a entendu

Ibn-Mas'oud

dire:

où il m'enseignait la profession avait ma main dans les siennes. Il en usa de môme pour m'enseigner les chapitres du Coran, les salutations adressées à Dieu, les prières les meilleures, la formule : « Le salut soit sur toi, ô Prophète, ainsi que « la miséricorde de Dieu et ses bénédictions », la formule des salutations entre nous et celle de la salutation aux pieux adorateurs

« L'Envoyé de de foi musulmane,

de

228 Dieu, « Dieu la formule: témoigne « Je

TITRE témoigne

LXXIX qu'il n'y est a d'autre son divinité et que son

; je

que

Mohammed

adorateur

« Envoyé.

» 11 était alors parmi nous ; quand il fut mort nous dimes : » « Le salut — c'est-à-dire soit sur le Prophète (ajouta El-Bokhâri).
— DE L'ACCOLADE. DE CES MOTS ADRESSÉS A QUEL-

CHAPITRE

XXIX.

QU'UN : « COMMENT ÈTES-VOUS CE MATIN ? »

1. 'Aktallah-ben-'Abbâs de chez le Prophète ci succomba, matin l'Envoyé les durant fidèles

rapporte

que

'Ali-ben-Abou-Tâlib à la suite de laquelle

sortant celuiest réponditce

la maladie

de Dieu,

l'interpellèrent ô Abou-Hasan?

ainsi : « Comment — Grâce à Dieu,

» El-'Abbâs il. il est guéri ce matin. prit alors 'Ali par la main et lui dit : « Ne vois-tu pas, par Dieu, que d'ici trois jours, toi tu seras l'esclave combera indices ensemble prendre avertis: qu'il 'Ali, du bâton? Par Dieu, je crois que l'Envoyé sais de Dieu reconnaître sucles Allons qui nous devra serons afin

prochainement de la mort trouver le pouvoir si c'est

à sa maladie,

car je

sur les visages l'Envoyé après

de Benou-'Abd-El-Mottalib. et demandons-lui un des nôtres, nous — Par

de Dieu lui. Si c'est à notre

un étranger sa succession

famille

l'aviserons Dieu,

nous donne si nous

au khalifat. à l'Envoyé

répliqua nous

demandons

le khalifat

de Dieu

et qu'il

le refuse,

les fidèles

ne voudront jamais

Aussi je ne poserai CHAPITRE
DISPOSITION.

ce titre. plus jamais nous accorder cette question à l'Envoyé » de Dieu.

XXX.
»

— DE CELUI QUI RÉPOND : « A vos ORDRES, A VOTRE

1. Mo'âdz

a dit : « J'étais

en croupe

cria : « lié ! Mo'âdz

« position. » Puis ajouta : « Sais-tu quels « Les droits « doivent de Dieu l'adorer

». je lui répondis: après avoir répété sont les droits

du Prophète et comme il me « A vos ordres, à votre distrois fois la môme chose il —

de Dieu sur les hommes?

lui répondis-je, c'est que ceux-ci et ne rien lui associer. » Nous continuâmes un insme dit de nouveau: « Hé ! Mo'âdz? —

sur les hommes,

tant à marcher

et le Prophète

DE « A vos ordres « sont les droits

L'AUTORISATION et à votre de Dieu disposition, sur les

A

DEMANDER — Sais-tu ceux-ci

229 quels fait

répondis-je. hommes lorsque » d'après

ont

« cela? C'est de ne pas les torturer. 2. Le hadits 3. Abou-Dzarr, marchais précédent étant est donné

un autre

imâd. soir que je tourné

à Er-Rabadza(1), dans la Harra dit:

a dit: de Médine,

« Un

avec le Prophète il me

le visage

du côté de Ohod, « Ohod fût en or

« 0 Abou-Dzarr,

et m'appartint,

« jour— ou, suivant une variante, « je ne le garderais pas pour payer une dette, mais uniquement « dire aux adorateurs de Dieu : Voici, voici, voici, — en faisant « main le geste (de donner). —Hé « vos ordres et à votre disposition, « — Les plus riches seront ! Abou-Dzarr, ù Envoyé reprit-il de Dieu,

que je voudrais que qu'il m'en vînt un dinar chaque tous les trois jours. — Ce dinar pour de sa

ensuite.—A

les plus

pauvres,

lui répondis-je. à moins ajouta-t-il,

« qu'ils n'aient dit : Voici, voici. Ne bouge pas de celle place, ô Abou« Dzarr, jusqu'à ce que je sois de retour », dit ensuite le Prophète qui à mes yeux. Alors j'entendis un bruit et crais'éloigna et disparut de Dieu j'allais me gnant qu'il ne fût arrivé quelque chose à l'Envoyé mettre (à sa recherche quand je me souvins de sa recommandation : « Ne bouge pas. » Je demeurai donc en place et dis : « 0 Envoyé de « Dieu : j'ai entendu un bruit et craignant qu'il ne te fût arrivé quelque « chose, je me suis levé. — C'est Gabriel qui est venu vers moi, dit le « Prophète ; il m'a annoncé que tous ceux do ma nation qui mour« raient sans avoir associé personne à Dieu entreraient demandai-je. »
: Abou-Dzarr suivant les uns;

dans le Para— Môme s'il

« dis. — Même « a forniqué
Discussion Abou-'d-Derdâ,

s'il a forniqué,

s'il a volé?

et s'il a volé
relative suivant au nom

», répondit-il.
du traditionnisle

d'autres.

CHAPITRE

XXXI.

UN HOMME NE DOIT PAS FAIRE LEVER QUELQU'UN

DE SA PLACE DANS UNE ASSEMBLEE.

1. Ibn-Omar
|J) Localité située

rapporte
à trois

que le Prophète
do marche

a dit:

« Un homme

ne

journées

de Médine.

230 doit pas faire lever »

TITRE quelqu'un

LXXIX dans une assemblée pour s'installer

ensuite

à sa place.

CHAPITRE

XXXII.

LORSQUE DANS LES ASSEMBLÉES ON VOUS DIT :
on

« FAITES PLACE, ÉCARTEZ-VOUS. Dieu vous fera une place. » Et quand verset 12). vous dit : « Levez-vous, levez-vous... » (sourateLVIII,

1. Ibn-Omar quelqu'un personne.

rapporte

que

le Prophète

a interdit

de faire une

lever autre

de sa place Mais il qu'un faut

dans une assemblée faire place se levât et

pour y mettre Ibn-'Omar assemblée

s'écarter. dans une

trouvait pour lui

répréhensible céder sa place.

homme

CHAPITRE BLÉE ou PAGNONS
GENS

XXXIII. SA MAISON

DE CELUI

QUI QUITTE

SA PLACE DANS UNE ASSEMA SES COMENGAGER LES

SANS EN AVOIR QUI FAIT

DEMANDÉ L'AUTORISATION DE SE LEVER POUR

ET DE CELUI

MINE

A PARTIR.

1. Zeïneb, sit pour bougea. levèrent

Anas-ben-Mâlik fdle de Djahch,

a dit

: « Lorsque du monde. feignit

l'Envoyé

de Dieu

épousa

il invita

On mangea, mais qui

puis on s'aspersonne étaient ne

causer. Voyant

Le Prophète cela,

de se lever,

il se leva il revint

et les personnes pour entrer

là se

sauf trois ; puis personnes

chez Zeïneb ensuite

et trouva

ces trois rent

encore

assises.

Cependant, informer

elles se levède leur

aussi

et partirent. et entra tomber

J'allai

alors

le Prophète

départ; que lui Dieu

il revint il laissa

et comme la portière

entrer en même temps j'allais entre nous deux. C'est alors que croyez, qu'il n'entrez pas dans les

révéla

ce verset du

: « 0 vous qui Prophète à moins de Dieu

« appartements « Ce serait

ne vous y ait autorisé... XXXIII, verset 53).

grave XXXIV.
DIT

aux

yeux

» (sourate

CHAPITRE
DES MAINS

— DE LA FAÇON DE S'ACCROUPIR AVEC CROISEMENT

QORFOSA.

I. Ibn-'Omar seuil de la Ka'ba

a dit

: « J'ai

vu l'Envoyé les mains ainsi.

de Dieu »

accroupi

sur

le

en croisant

DE

L'AUTORISATION

A

DEMANDER

.231

CHAPITRE

— DE CELUI QUI SE TIENT APPUYÉ DEVANT SES COMPAXXXV. GNONS. — Khabbâb a dit : « f allai trouver le Prophète qui était accoudé — N'invoques-tu pas Dieu? » lui dis-je. Aussitôt il se mit sur son séant.

sur un manteau.

de Dieu a dit : « Voulez-vous l'Envoyé que — Oui je vous annonce quels sont, les plus grands de tous les péchés. les fidèles. — Ce sont l'assocertes, ô Envoyé de Dieu, répondirent ciation d'un être à Dieu et l'ingratitude envers ses père et mère. » Abou-Bekra, en ajoutant que le Prophète, qui était accoudé, se mit sur son séant et dit : « Hélas ! et les paroles » Il ne cessa de répéter ces mots au point que nous mensongères. nous dîmes qu'il eût été préférable qu'il n'insistât pas(1). 2. Bichr a rapporté le même hadîts

1. D'après

CHAPITRE

XXXVI.

—• DE CELUI QUI ACCÉLÈRESA MARCHE POUSSÉ PAR

UN BESOIN OU PAR UN DÉSIR.

1. 'Oqba-ben-El-Hârits phète marcha rapidement

a dit

: « La prière chez lui. »

de l"asr

finie,

le Pro-

et rentra

CHAPITRE

XXXVII.

—Du

SERÎRW. de Dieu faisait

la prière au milieu du châlit tandis que j'étais couchée placée entre lui et la qibla et si j'avais besoin de me lever, pour ne pas lui masquer la qibla, je me laissais glisser hors du lit. » — DE CELUI A QUI ON OFFREUN COUSSIN. rapporte Il vint ce qui suit : « On avait parlé de de le

1. Aïcha a dit : « L'Envoyé

CHAPITRE

XXXVIII.

1. AbdaUah-ben-Amr mon jeûne cuir bourré au Prophète. de fibres

chez moi et je lui offris Mais il s'assit

un coussin

de palmiers.

sur le sol, laissant

(!) « Qu'il se tût », dit le texte. En réalité les fidèles trouvaient que ces répétitions leur inspiraient une trop protonde terreur et c'est de ces répétitions qu'ils se plaignaient.

(2) Ce mot désigne une large banquette et s'applique à la fois au trône d'un souverain musulman, au cadre qui sert de lit et au siège sur lequel se tient le cadi dans l'exercice de ses fonctions.

232 coussin entre lui et moi.

TITRE

LXXIX

« Un jeûne de trois jours par mois ne te — a suffit-il donc pas? me dit-il. — 0 Envoyé de Dieu! répondis-je. « Cinq? — 0 Envoyé de Dieu ! — Sept? — 0 Envoyé de Dieu! — « Neuf? — 0 Envoyé de Dieu ! — Onze? — 0 Envoyé de Dieu ! — « 11 n'y a pas, ajouta-t-il, il au jeûne de David; supérieur déjeune « durait la moitié du temps ; un jour il jeûnait, un jour il rompait le « jeûne. » 2. Ibrahim mosquée, pria

a dit : « 'Alqama deux reka'a

s'étant

rendu

à Damas Dieu,

entra

dans la un

et dit

: « 0 mon

accorde-moi

« compagnon. » Allant alors s'asseoir auprès de Abou-'d-Derdà il lui dit : « D'où es-tu? — Je suis un des habitants de Koufa, répondit-il. « — N'est-ce « savait « dire pas parmi vous, reprit 'Alqama, qu'était l'homme (il qui un secret Hodzaïfa).

que nul N'y avait-il

autre

que lui

ne connaissait? vous celui

voulait

pas parmi de l'Envoyé

« serve du Démon « 'Ammâr). « coussin? « Mas'oud)

à la prière

que Dieu a préde Dieu ? (il voulait dire au cure-dent 'Abdallah et au (Ibn-

N'y avait-il (il voulait récitait-il

pas parmi dire

vous l'homme

Ibn-Mas'oud). du Coran

Comment

ce passage

« quand elle étend son voile(1)... « versets 1 et 3). — Ils n'ont pas cessé, répliqua de Abou-'d-Derdà, « réciter ainsi à ce point qu'ils avaient fini par mïnspirer des doutes « à moi qui avais « de Dieu. » entendu ces versets de la bouche même de l'Envoyé

: J'en jure par la nuit le mâle et la femelle (sourate xen,

CHAPITRE

XXXIX.

— a dit

DE LA. SIESTE APRÈS L'OFFICE DU VENDREDI. : « Nous » faisions la sieste et nous déjeu-

1. Suhl-ben-Sad nions après l'office

du vendredi.

CHAPITRE

XL.

— DE LA SIESTEDANS LA MOSQUÉE. a dit : « Aucun surnom ne plaisait
/ // / / L*J qui commencent ce ver-

1. Sdhl-bcn-Sud

plus à 'Ali

que

(i) Dans Mas'oiul

de 'AMallah-benau verset 3 les on supprimait

la

lecture

mots set.

: J^i-

Un jour que le Prophète était venu et qu'elle lui avait offert à manger. D'après Anas. 1. — C'est. « Pourquoi ris-tu. Omm-Solaïm étendait un tapis de cuir pour le Prophète afin que celui-ci y fit la sieste quand il était chez elle. suivant une variante. » L'Envoyé de Dieu dit alors à un homme d'aller voir où était 'Ali. puis reposant sa tète il se rendormit f1) « L'homme à la poussière. tels des princes sur des trônes. répondit-elle. l'Envoyé de Dieu étant venu dans la maison de Fàtima — n'y trouva pas 'Ali. — Invoque « Dieu. Anas-ben-Mâlik a dit : « Quand l'Envoyé de Dieu se rendait à Qobâ il entrait chez Omm-I. princes sur des trônes — « ou. » Le Prophète fit cette invocation. Elle était sous la puissance maritale de 'Obâda-ben-Es-Sàmit. ô Envoyé « de Dieu ? lui demanda-t-elle. Quand Anas fut sur le point de mourir il recommanda qu'on mît dans son linceul un peu de cette pâte. reprit-elle. il fit la sieste et se réveilla ensuite en riant. » Abou-Torâb : lève-toi. pour qu'il me fasse faire partie de cette troupe. Un jour. L'Envoyé de Dieu se mit à et dit : « Il est endormi l'époussetcr on lui disant : « Lève-toi.DE L'AUTORISATION A DEMANDER 233 celui de Abou-Toràb( 1) et il était tout heureux quand on l'appelait ainsi. 2. 'Ali était couché et comme son manteau avait glissé d'un côté. « Il y a eu. Abou- CHAPITRE XLI. —DE SIESTE. « Torâb. ce qui fut fait. » . » Le Prophète se rendit à la mosquée. ce côté était couvert de poussière. CELUI QUI EN VISITE CHEZQUELQU'UN Y FAIT LA. L'homme revint dans la mosquée. « Où est ton cousin? demanda le Prophète. Quand le Prophète était endormi elle recueillait sa sueur qu'elle mettait avec des cheveux du Prophète pour les incorporer ensuite dans une pâte parfumée.ïarâm-bent-Milhân qui lui offrait à manger. quelque chose entre nous et tout en colère « contre moi il est parti et n'a pas fait la sieste ici. répondit-il. embarqués au milieu do cette mer. parce qu'on m'a « montré des gens de ma nation allant combattre dans la voie de Dieu « et.

moment mourut. a dit : « Comme nous étions. venait de débarquer.— DE CELUI QUI AYANT REÇU UNE CONFIDENCEEN PUBLIC LA MORT DE LA PERSONNE QUI LUI A FAIT CETTE DIVULGUE QU'APRÈS CONFIDENCE. suivant une variante. puis il la fit une variante. princes « sur des trônes — ou. 1. la vente et la vente Confirmation du hadits avec un autre isnâd. — Tu fais déjà partie de la première ». réunies et. se mit alors lui à sa gauche à pleurer parla — et lui abondamen — ou.234 de nouveau. se mit le Prophète Je lui de nouveau à rire. suivant Fatima dit quelque ment. dis : « L'Envoyé ses femmes de Dieu t'a pour te con- « choisie qu'une de nous qui sommes . En voyant et alors plutôt clic son chagrin. 'A'icha. autour nous de lui. XLII. répliOmm-Harâm où » — elle s'embarqua en effet au temps sa monture de Mo'âouïa. CHAPITRE NE LA XLIII. — Invoque Dieu. ô ma fille ». AboiirSaîd-EI-Khodri nières de se vêtir a dit : « Le Prophète de vendre découvertes pas les parties a interdit deux ma- et deux façons une des épaules : se draper dans son mand'une seule au teau en laissant pièce d'étoffe toucher . Harâm « il. répéta-t-elle. tels des princes sur des « trônes. la mère toutes Fàtima les femmes arriva des Croyants. du Prophète sans exception. par Dieu. POSDu FAIT DE S'ASSEOIR LE PLUS COMMODÉMENT 1. se revêtir génitales qui ne recouvre au jet. Ommreprit- lui dit : « Pourquoi ô Envoyé des gens de ma nation allant combattre parce qu'on m'a montré « clans la voie de Dieu et embarqués au milieu de cette mer. sa démarche ne se distinguait pas de celle de l'Envoyé venue asseoir en ces termes à sa droite En la voyant le Prophète lui adressa la bien: « Sois la bienvenue. de Dieu. Comme TITRE il se réveillait ris-tu? LXXIX une seconde fois en riant. de Dieu. CHAPITRE SIBLE. » . tomba et au elle qua-t-il. pour qu'il me fasse faire « partie de cette troupe. — C'est. secret chose en secret.

pour 1. à divulguer fut mort je lui dis : « Je t'en conjure ce qui s'est passé. CHAPITRE XLV. — que tu me dois. — Du FAIT DE S'ÉTENDRESURLE DOS. ne parlez ni du péché. 'Abdallah-ben-Yezid de Dieu étendu vu dans la mosquée » sur le dos. me récitait « fois cette année. fois en secret il m"a annoncé ceci : Gabriel « il m'a parlé la première le Coran une fois me Ta récité deux « qui. et Dieu est instruit faire l'aumône. chaque année. de Dieu est indulgent et compatissant. me répondit-elle. — « 0 vous qui croyez. je lui demandai » Quand lui avait dit en secret. cela vaudra mieux Prophète en particulier. Crains Dieu. offrez auparavant vous n'aviez pas les moyens de vous et sera plus pur. — De ces mots du Coran: ni de la rébellion êtes en conciliabule. « de Dieu. ni de l'inimitié. quand vous L'ENTRETIEN. devancier car moi quel heureux « résigne-toi.. Au moment où répondit-elle.. — DEUX PERSONNES NE DOIVENT PAS S'ENTRETENIR EN- SEMBLE EN PRÉSENCE D'UN TIERS A MOINS QUE CELUI-CI NE PARTICIPE A « 0 vous qui croyez. versets 13 et 14). un pied chevauchant l'autre. ce que vous faites » (sourate LVIII. la reine( 1) des la reine des — ou. pourtant. . entretenez-vous des bons sentiments cl de la crainte de et que les Croyants mettent leur confiance en Dieu » (sourate LVIII. J'en conclus que ma mort est proche.. » Quand le Prophète « au nom de la vérité « Maintenant. je vais te le raconter.DE L'AUTORISATION tu as pleuré. à l'Envoyé Dieu. ce qu'il A DEMANDER l'Envoyé 235* de Dieu se « Je ne suis de l'Envoyé « fier un secret et ensuite fut retiré. le "versets 10 et 11). a dit : « J'ai l'Envoyé 1.. 'Abdallah-ben-Omar i 1) Le texte porte le féminin rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit : arabe du mot : seigneur. les secrets femme « pas. Aussitôt voyant « mon angoisse il m'a parlé en secret une deuxième fois en me « disant « femmes « femmes : 0 Fa lima. raconte-moi oui. n'es-tu donc pas satisfaite suivant une d'être variante. Si. quand vous allez entretenir une aumône. ? » des Croyants de cette nation CHAPITRE XLIV. je serai pour toi. de Dieu. C'est « alors que je me mis à pleurer comme tu l'as vu.

? (sourate xvn. et lui parlai en secret. Anas-bm-Mâlik chose refusai en secret: je n'en par la suite qui m'interrogea à personne. — DE LA GARDEDU SECRET. personnes ensemble TITRE LXXIX deux que la d'entre troisième elles ne doivent à sont réunies.236 « Quand trois pas s'entretenir » l'entretien. je vais conduire cet homme chez le Prophète. — DE LA LONGUE DURÉE D'ENTRETIEN. qui était entouré son visage de fidèles. vous le Prophète a dit : « Quand ensemble vous en deux d'entre le troisième ne doivent qu'il pas s'entretenir . D'après êtes trois. en colère. de la divulguer à Omm-Solaïm CHAPITRE SE LIVRER XLY1I. à ce sujet. Je me rendis auprès du Prophète. 'Abdallah-ben-Omar a dit : « Un jour s'empourpra a subi « soit sur Moïse qui il se calma. 1. écartant 'Abdallah-bm-Omar. me dis-je. à moins ne participe CHAPITRE XLVI. » du Prophète . verset 50) le mot <£y?> est un et le sens est : tandis qu'ils parlent de la III' forme. le Prophète avait fait un partage. » des épreuves CHAPITRE XLVIII. Il se mit et il dit : « La miséricorde de Dieu encore plus cruelles. tellement Puis le Prophète que les Compagnons se leva et pria. attendez » y ait d'autres personnes afin de ne pas lui faire de la peine. » Puis 2. I. Anas a dit : « La prière en particulier allait commencer de Dieu. a dit : « Le Prophète parlai jamais me confia un jour une Je » 1. A LA — QUAND ON EST PLUS DE TROIS IL N'Y A AUCUNMAL À CONVERSATION EN SECRET OU AU CONCILIABULE. Un homme des Ansàrs s'écria alors : « Voilà un partage qui « n'a pas été fait en vue do la face de Dieu. — Dans ces mots du Coran masdar <Syy p-*-^. » Par Dieu. entre eux. quand un homme se se mit à entretenir prolongea l'Envoyé La conversation s'endormirent.

— ON DOIT FERMERLES PORTESPENDANT LA NUIT. de bois CHAPITRE TION DES — DE LA CIRCONCISION A UN ÂGE AVANCÉ ET DE L'ÉPILA- AISSELLES. vous l'Envoyé vous de Dieu a dit : « Éteignez fermez vos portes. à Fàge de quatre-vingts donne ans à Qadoum. est le plus grand » éteignez-le. a dit : « Cinq choses sont l'épila» et celle des ongles. 1. » Omar rapporte que le Prophète quand a dit : « Ne lais» avec de cet Quand dans vos demeures a dit : « Une la nuit. Djâbir-ben-Abdallah. n'a pas été le premier . avec un morceau » Et. 3. tion des aisselles. Qaddoum » El-Bokhàri avec redoublement dit autre isnâd la variante a dit : « Comme on demandait il répondit à Ibn-'Abbàs : « A cette lors de la mort du Prophète des anciennes s'ugit en réalité coutumes conservées ou par l'islamisme de celles que celni-ci à prescrire. D'après chez vos vases. Suivaut Abou-Horëira. l'ablation de tradition( 1) : la circoncision. les mets : « fût-ce et les boissons. « vous voulez 3. dormir. Djâbir. D'après Abou-Horëira. maison vous dormez. la nuit. l'Envoyé circoncis qu'un du d. rats pourraient son. bien je D'après quand couchez: les outres crois qu'il et couvrez a ajouté Ll. 'Abdallah-bensez pas le feu allumé 2. dit-il. l'Envoyé de vos ennemis. le Prophète 1. Abou-Mousa ses habitants événement.DE L'AUTORISATION A DEMANDER 237 CHAPITRE MAISON XLIX. dit vos lampes ficelez Hemmâm. Sa'îd-ben-Djobaïr quel âge il avait (!) Il des poils du pubis. PENDANT — ON NE DOIT PAS LAISSER DE FEU (ALLUMÉ) DANS LA QU'ON DORT. fermez en tirer vos portes la mèche de Dieu vos a dit lampes. de Médinc entretenir ayant brûlé pendant on vint le Prophète « Le feu. : « Boucar les et éteignez et faire brûler les gens de la mai- CHAPITRE I. la taille des moustaches de Dieu a dit : « Abraham fut 2. ». L.

D'après Abou-Horëira. Ibn-Omar in'abriter aide. dévier les autres de la de Dieu a dit : « Que ceux 1. — — DE CEQUI A ÉTÉ DIT AU SUJETDESCONSTRUCTIONS. Sofyàn dTbn-'Omar. « J'étais circoncis. Faites l'aumône : « Viens faire une partie avec moi. » (sourate xxxi. LUI. à la construcdu soleil et aucune des créatures de Dieu ne vint à mon ayant que peut-être ajoute-l-il de cette maison. Aussi tion a dit : « Par Dieu. rapporté ce hadîts à un des membres avait sûrement est antérieur de la famille on lui dit que celui-ci bâti une maison. 'Ibn-Omar une brique. Ibn-'Abbâs aurait dit : plein discernement. au temps du Prophète. les hommes qui achètent des contes futiles pour faire voie de Dieu. » — De ces mots du Coran : « 11 en est parmi DE L'ORÉISSANCE A DIEU. » de dire à CHAPITRE monde peaux. — TOUTE DISTRACTIONEST VAINE QUAND ELLE DISTRAIT DE CELUI QUI DIT A SON CAMARADE : « VIENS FAIRE UNE PARTIE AVEC MOI.. l'Envoyé d'entre vous qui jurent par El-Lât ou El-'Ozza disent plutôt : 11 n'y a pas de divinité votre camarade autre au lieu que Dieu. les enfants que lorsqu'ils avaient leur qu'on ne circoncisait Suivant » un autre isnâd. verset 5). ce hadîts .238 époque-là ajoute TITRE LXXIX » Un des traditionnistes j'étais à l'âge d'être circoncis. bâtissant de mes mains une maison pour me protéger contre la pluie et 1. » 1.. CHAPITRE LU. rapporte Abou-Horëira que le Prophète a dit qu'un des signes de la fin du de hautes maisons par les pasteurs de trousera la construction a dit : « Je me suis vu. je n'ai plus posé une brique sur » ni planté un seul palmier depuis la mort du Prophète.

D'après des demandes « Chaque a dit: le Prophète à Dieu — ou. Chaddâd-ben-Aus rapporte que le Prophète a dit : « Le meilleur . CHAPITRE PARDONA DIEU. pas dans leur conduite sachant ce qu'ils ont fait 1. prophète chaque adressait prophète a eu une invocation vocation pour Je réserve » mon in- ma nation au jour de la Résurrection. — CHAQUEPROPHÈTE A EUUNEINVOCATIONEXAUCÉE. de m adorer je voua entreront qui. CHAPITRE PREMIER. l'Envoyé exaucée de Dieu quand a dit: « Chaque Pour promoi je 1. par dans la Géhenne couverts d'op- exaucerai. probre refuseront » (sourate « Invoquez-moi. il s'en servait. phète a eu une invocation tiens à celer la mienne en faveur de ma nation Anas. il vous prépare des jardins . suivant une variante. il vous prépare des cours d'eau » (sourate LXXI. invoquent Dieu — lui demandent pardon de leurs fautes —et qui pardonnerait les péchés si ce n'est Dieu — et ne persévèrent (sourate ni. — DE LA MEILLEURE FAÇONDE DEMANDER pardon au Seigneur. 10 et 11). Suivant Abou-Horéira. versets 9. » intercéder 2. Il enverra troupeaux pour et vos enfants .AU NOM DE DIEU. LE CLÉMENT. après avoir commis quelque turpitude ou une iniquité. Ceux XL. verset 129). — II. Il accroîtra vos De ces mots du Coran : « Demandez gent. car il est très indulvous du ciel des pluies abondantes. LE MISÉRICORDIEUX TITRE LXXX DES INVOCATIONS De ces mots du Coran: orgueil. — « Ceux qui. exaucée quand il s'en servait. verset 62). pour parce que je veux m'en servir dans l'autre monde.

— ou. — DE LA CONTRITION SINCÈRE. Pardonne-moi. adorateur. 11 se dit: de la soif ou encore chose que Dieu et s'endort. Fimpic celle-ci ne lui tombe des mouches si c'étaient Abou-Chihàb.240 moyen « Dieu. A boH-Horéira pardon a entendu le Prophète dire : « Par Dieu. » avoc variantes d'isnâd. ET LA 1. autant que j'ai je me réfugie les faveurs je reconnais et je reconnais ma faute. Quand Il pose sa tète sur sa cliad'autre profond. au cours » Quiconque aura projour de la journée et qui mourra le môme avant la nuit sincérité. 'Abdallah-hen-Mm'oud Prophète rapporte voit craint comme les deux ses péchés que hadits comme suivants: quelqu'un 1° Le qui sur la a dit : « Le Croyant d'une voit montagne ses fautes assis au bord tète. » à Dieu et reviens à lui plus de soixante-dix CHAPITRE IV. Il revient je vais retourner il lève la lète il voit sa chamelle auprès de lui. passent devant son nez d'après 2° « Dieu est pins heureux du repentir auquel il arrive ceci. de demander TITRjB pardon LXXX consiste à dire : « Grand divin. » : « Repentez- vous à Dieu d'un repentir 1. — DE LA DEMANDEDE PARDON FAITE PAR LE PROPHÈTE LE NUIT. je demande fois chaque jour. sera un des habitants et qui mourra » du Paradis. sans réserve. » que l'homme ayant avec de son adorateur un désert dangereux lui sa chamelle le sol cl s'endort melle est partie ses aliments sommeil et sa boisson. que je fait. CHAPITRE JOUR III. tu m'as et à de toi tu m'as autre que de ses péchés toi qui es mon Seigneur. avant sera un des habitants ces mots du Paradis. en toute aura prononcé de la nuit que le jour ne se lève. je suis ton « tes promesses « contre « comblé le mal à tes engagements auprès dont . Confirmation puis quand chez moi. au cours Quiconque. de ces hadits . il se réveille : il souffre a voulu. en toute personne sincérité « toi ne pardonne noncé ces mots les péchés. portant d'un 11 campe dans qui sur son nez.— Qatâdaadit sincère. de la chaleur. toi qui es le seul être je suis le puis soumis « créé .

quand il se couchait sur le à la prière. puis mon coucheâme. l'Envoyé du repentir d'un de ses adorateurs que l'un de vous ne l'est quand il retrouve son chameau alors qu'il l'a perdu dans un pays désert. V. mais que ces paroles soient les dernières que tu prononceras demanda El-Barà. Je crois au Livre que tu as révélé et au « Prophète que tu as envoyé. tu as envoyé ? — Non. » . tes mains . je te livre « remets toutes mes affaires « cause de ma crainte « je veux aller. répondit le Prophète. dis : au prophète que tu as envoyé. D'après INVOCATIONS 241 de Dieu a dit: « Dieu est plus heureux A'nas.DES 2. Ifi . le Prophète fit à un homme la recommandation suivante : « Quand tu vas te mettre au lit. te mettre toi sur au lit. D'auprès El-Barâ-ben-Azib. — DE CELUI QUI PASSELA NUIT EN ÉTATDE PURETÉ. » « Louange à Dieu qui nous fait revivre( 1) Quand il se levait il disait: « après nous avoir fait mourir « nous rassemblera. dis : « Grand f1) Lo sommeil EL-BOKHÂIU. — Du FAIT DE SE COUCHER le Prophète deux légères. D'après El-Barâ-ben-Azib. je 1. fais l'ablution le côté droit et dit: « Grand Dieu. dire: à l'Envoyé que (cette nuit-là). Hodzaïfa a dit : « Quand le Prophète allait se mettre au lit. Aïcha a dit : « La nuit l'aurore côté droit se levait. » 1. je m'appuie sur toi à et parce que c'est vers toi que (du châtiment) trouver d'assistance et de refuge car on ne saurait « contre toi qu'en toi-même. c'est auprès de lui que la Résurrection 2. — DE CE QU'ON DOIT DIRE QUANDON VA DORMIR. —Pourrais-je. priait puis onze reka'a . l'Envoyé indiquée entre de Dieu a dit : « Quand tu vas pour la prière. » Et alors si tu meurs tu mourras en état de grâce. » CHAPITRE SURLE CÔTÉDROIT. 1. il disait: « C'est en (prononçant) ton nom que je dois mourir et vivre. est considéré comme une sorte de mort temporaire. il en priait en attendant que le muezzin fit l'appel CHAPITRE VI. » CHAPITRE VII.

a dit : « Je passai accomplit une la nuit chez Maïmouna. « d'assistance « que tu ajouta et de refuge contre toi qu'en toi-même. a dit : « Quand l'Envoyé de Dieu allait se CHAPITRE 1.242 « Dieu. — Du FAIT DE PLACER SA MAIN DROITE sous LA JOUE 1. ses besoins. je remets « mains . IX. Ibn-Abbâs phète se leva. prononcera l'Envoyé de cette nuit mourra en état de grâce(1). je tourne « mon désir d'aller « d'assistance meurs ma face vers toi . » Quand il se réveillait ceçant) ton nom que je dois mourir il disait : « Louange à Dieu qui nous fait revivre après nous avoir fait » « mourir. W Qastallùni mois uclqucs Il se leva de nouveau ablution moyenne do sou- se lava la figure et les mains plus tard. c'est en (prononplaçait sa main sous sa joue et disait : et vivre. VIII. sans excès. car on ne saurait trouver toi qu'en en état de grâce. alla prendre l'outre. je m'appuie sur toi à cause de vers toi et de ma crainte. — Du SOMMEILSURLE CÔTÉDROIT. la détacha. « je te livre mon âme : je tourne ma face vers toi: je remets toutes sur toi à cause de mon « mes affaires entre tes mains . dans l'édition pas . Hodzaïfa a dit : « Quand le Prophète se couchait pour la nuit il « Grand Dieu. il se couchait sur le côté droit et disait : « Grand Dieu. Le Pro- 1. mais no fit suffisante se trouve ajoute ici l'explication du Coran dans la rate vu . » Et alors si tu et de refuge contre tu mourras CHAPITRE DROITE. — DE L'INVOCATIONA FAIRE QUANDON SERÉVEILLELA NUIT. que tu as envoyé. je m'appuie car on ne saurait trouver « désir d'aller vers toi et de ma crainte. Je crois au Livre » Quiconque. » toi-même. » et mourra CHAPITRE X. je te livre TITRE LXXX toutes mes affaires entre tes mon âme. El-Barâ-ben-Azib mettre au lit. puis s'endormit. au cours as révélé au Prophète ces paroles de Dieu. C'est auprès de lui qu'aura lieu la Résurrection. cette addition de Krehl.

Dans l'invocation qu'il prononça il disait : « Grand Dieu. derrière moi. c'est devant et les retarde : il n'y a pas de divinité nité autre que toi. ci eux. ton dire est une vérité . tu es la vérité . de la terre et de tous ceux qu'ils renferment. peau et deux autres choses. Grand Dieu. mets la « lumière dans mes yeux . c'est avec toi que j'ai mes toi que je cite les rebelles. tu es celui qui met en avance les choses lutté. disait : « Grand Dieu. » Koraïb (l'affranajoute : « 11 y a sept choses dans la cavité thoraen dormant. « châsse ». à toi la louange. poils. sang. . tu es la lumière des A toi la louange . Ibn-Abbâs rapporte que le Prophète. il la fit sans procéder à une nouvelle ablution. ta promesse est une vérité. dormit et se mit à ronfler. car il ronflait ayant ensuite annoncé la prière. l'heure suprême est une vérité . Pardonne-moi fautes passées et celles à venir. la terre et tous ceux qu'ils renferment. remplis-moi de lumière. c'est en toi que je crois . mets la lumière dans mes oreilles. mets la lumière dans mon coeur . A toi la louange. » 2. » (!) Le mot arabe signifie exactement si ce n'est toi et pas de divi- « boîte ». l'enfer est une vérité . puis il fit la prière. Il se recoucha. Je me levai subrepticement craignant et fis mes ablutions.je me livre à toi et c'est en toi que je mets ma confiance . lorsqu'il se levait la nuit pour prier. chair. au-dessous de moi. les prophètes sont une vérité.DES INVOCATIONS 243 cependant. pardonne-moi ce que je fais en secret et ce que je fais en public . comme je m'étais placé à sa gauche. Le Prophète se mit qu'il vît que je l'observais en devoir de commencer la prière et. mets-la « à ma droite et à ma gauche. Bilàl chi d'Ibn-'Abbâs) cique(1). ta rencontre future est une vérité . c'est toi qui diriges les cieux. Sa prière comporta treize reka'a. il me prit par l'oreille et me fit passer à sa droite. au-dessus de moi. c'est vers toi que je retournerai . le paradis est une vérité . « devant moi. Mohammed est une vérité. » C'est ce que m'a raconté un des descendants d'Ibn-'Abbâs en les énumérant : nerfs.

au lit. DuTEKBIRET DU TESBIH (4> PENDANT LA NUIT. 'AH rapporte fatigue phète n'avait Celle-ci Prophète. faites fois: ». puis il que lui pour lui que Fatima. vint à cause de la chez le ProComme elle faisait demander uu domestique. bien entendu. lorsqu'il que l'Envoyé les sourates ses deux mains. Aïcha rapporte chotait frottait dans ensuite de Dieu. se couchait. à Dieu mettrez qu'un domestique serez au lit et que vous tesbih et mieux couchés. Selon XIII. le froid de ses pieds qui tou- alors que nous étions entre et je sentis chaient quelque quand ma poitrine. c'est de la récita- tion de ces sourates qu'il « d'exorcisme expression (3) D'ordinaire il s'agit. et comme s'assit je voulais nous déjà il me dit : « Reste à ta place » . L'EXORCISME l2> ET DE LA RÉCITATION DU CORAN I. 3) avec la partie de son l'a précédé dans veut se mettre izàr qui touche Ensuite au corps. récitait le corps avec ses deux mains. LA —DE NUIT. cela vous il aurait dites qu'un vaudra une variante dit trente-quatre teslûh. Prophète arriva de sa requête fut rentre chez à 'Aï'cha. part pas trouvé en informa ajoute le Prophète le 'Ali. chose qui vous vaudra vous vous tekbîr. que je vous indique ? Eh bien. trente-trois domestique trente-trois « Louange Suivant trente-trois ». le icsblh conformule siste à prononcer ces mois : Gloire à Dieu. d'exorcisme craet se CHAPITRE I. Aboii-Hore'ira. « Voulez-vous. qu'il ne sait pas ce qui ce lit. I. que je pose s'agit ». Seigneur. dise : « C'est en ton nom. CHAPITRE PENDANT XII. mieux nous dit-il. qu'il le Prophète époussôle car il a dit : « Quand l"un de vous sa literie. Le dès qu'il chez nous nui lever. lui. au lit. sous cette (il Le lekbir est le fuit de prononcer la : Dieu est grand. (2) 11 y a deux sourates plus spécialement consacrées à chasser le démon et à éviter ses suggestions . . éprouver de lui souffrant le moulin donner elle fit de la main à bras.244 TITRE LXXX CHAPITRE XI. d'un simple tapis étendu sur un matelas et c'est surtout à cause de la vermine qu'il faut l'épousseter.

mâles et fe- d'accord . me demandera je pardonnerai. s'il prononce même. je suis ton adorateur . et « créé. Si tu prends mon si tu me la laisses. a dit entrait auprès : « Chaque fois que le Prophète dans un endroit désert il disait : « Grand Dieu. rapporte que le Prophète a dit : « Le meil- 1. — DE L'INVOCATIONAU MILIEU DELA NUIT. rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit : « Chaque au moment où il et il dit : « Quiconque une chose. fais-lui miséricorde: à toi que je le relève. » dormir « démons Il en sera de même le jour voulait par ces 2. ne reste que le dernier et à quiconque « mïnvoquera « la donnerai sera exaucé : à quiconque me demandera pardon. je me réfugie « de toi contre les démons mâles et femelles'1'. — CE QU'ON DOIT DIRE EN SE LEVANTLE MATIN. » 1. » L'homme — ou. « de toi contre le mal que j'ai fait. qui m'as « Grand Dieu. Hodzaifa (!) Les a dit : « Quand le Prophète ne pas des derniers sont mots melles il disait : commentateurs sur le sens exact traduits ». protège-la au moyen tes adorateurs d'isndd. — en se levant le matin et qu'il meure qui dit cela le soir et sera un une variante. le Seigneur plus descend vers le ciel de ce monde. CHAPITRE XV. « de ce avec quoi tu protèges Confirmation du hadîts vertueux. je » 1. Abou-Horeïra nuit. Chaddâd-ben-Aus leur moyen de de ses péchés consiste à dire : pardon le seul être divin. suivant qui meurt entrera au Paradis « sonne autre que toi ne pardonne des habitants paroles du Paradis. je suis soumis à tes engagements « à tes promesses. autant que je le puis je reconnais les faveurs dont demander « tu m'as comblé et je reconnais mes fautes. » avec variante CHAPITRE XIV. tiers de la nuit. toi qui es mon Seigneur. Pardonne-moi.DES « mon flanc et c'est grâce INVOCATIONS 245 « âme. Anas-ben^Mâlik CHAPITRE XVI. Je me réfugie perauprès les péchés. — DE L'INVOCATION DANS UN ENDROITDÉSERT.

246 « C'est

TITRE

LXXX que je dois mourir il disait : « Louange c'est auet

en (prononçant) ton nom, grand Dieu, « vivre. » Quand il se réveillait de son sommeil, « à Dieu qui nous fait revivre qu'aura après nous avoir »

fait mourir,

« près de lui

lieu la Résurrection.

CHAPITRE

XVII.

— DE L'INVOCATION DANSLA PRIÈRE. rapporte que Abou-Bekr-Es-Siddiq dit au

1. 'Alxlallah-ben-Amr Prophète

: « Enseigne-moi une invocation — Dis, lui ma prière. le Prophète répondit cemis nombre d'iniquités envers Octroie-moi moi-même

que je dirai au cours de : « Grand Dieu, j'ai coinet nul autre que toi ne

« pardonne « miséricorde,
Indication

les péchés.

le pardon

car tu es l'indulgent,
d'une variante d'isnûd.

de ta part et fais-moi » le miséricordieux.

2. D'après ni d'une verset 3. voix

'Aïcha. trop

ces mots du Coran ni d'une à propos

élevée,

: « ... Ne prononce la prière voix trop basse » (sourate xvn. de l'invocation. nous disions :

110),

ont été révélés

'Abdallah-ben-Ma/oud

a dit : « Dans nos prières

Le salut soit sur Dieu, nous dit : « Dieu

le salut soit sur un Tel. aussi quand

Or un jour de vous à Dieu ainsi

le Prophète s'assied au

est le salut,

l'un

« cours

de la prière, qu'il fasse les salutations « ce mot : « vertueux », car son salut atteint « vertueux de Dieu, qu'il soit dans les cieux

en y ajoutant tout adorateur (Qu'il que les

ou sur la terre.

« dise :) J'atteste qu'il n'y a d'autre divinité que Dieu ; j'atteste « Mohammed est son adorateur et son envoyé; puis il choisira » « actions de grâces qu'il voudra.

CHAPITRE

XVIII.

— DE L'INVOCATION APRÈS LA PRIÈRE (CANONIQUE). comme ont on disait : « 0 Envoyé — ils de Dieu,

1. D'après les hommes constantes répondit-on.

Abou-Horëira, du temps passé

eu des honneurs cela?

et des richesses Ils faisaient,

», le Prophète des prières

dit

: « Comment nous

comme

en faisons,

combattaient dépenser

ainsi que nous dans la voie de Dieu

et ils pouvaient

en outre

DES d'abondantes richesses:

INVOCATIONS

247

tandis que nous, nous ne possédons rien.— Eh bien, reprit-il, je vais vous indiquer quelque chose qui vous permettra d'être comme ceux qui vous ont précédés et vous placera audessus de ceux qui viendront après vous, car ils ne pourront avoir ce vous ferez vousque vous aurez à moins qu'ils ne fassent ce que mêmes. A la fin de chaque prière dites dix fois : « Gloire à Dieu », dix fois : « Louange à Dieu », et dix fois : « Dieu est grand. »
Confirmation du hadîts par un autre isnâd.

2. Ouarrâd rapporte que El-Moghîra écrivit à Mo'âouia-ben-AbouSofyàn que l'Envoyé de Dieu disait à la fin de chaque prière, lorsqu'il avait fait la salutation finale : « Il n'y a pas d'autre divinité que Dieu l'unique qui n'a pas d'associé, qui possède le suprême pouvoir. A lui la louange; il est puissant pour toute chose. Grand Dieu, nul ne peut refuser ce que tu donnes, ni donner ce que tu refuses. L'homme énergique ne peut seul tirer parti de toi(1). »
Indication d'une variante i'isnâd.

de rien puisque toute énergie vient

CHAPITRE

XIX.

— De ces mots du Coran : « Prie pour

eux » (sourate

ix,

verset 10-4). — DE CELUI QUI FAIT UNE INVOCATION POUR AUTRUI SANS le Prophète a dit : « Grand PARLER DE LUI-MÊME. —D'après Abou-Mousa, Dieu, pardonne à 'Obaïd-Abou-'Âmir: ' » Abdallah-ben-Qaïs. grand Dieu, pardonne sa faute à

1. Salama-ben-El-AkoiM

pour l'expédition « Hé ! 'Amir, situ nous faisais entendre une de tes petites oeuvrettes. » Amir descendit pour conduire la caravane en chantant : « Par Dieu, « sans Dieu nous ne serions pas dans la bonne voie. » Puis il continua ses vers, mais je n'en ai pas gardé le souvenir.
(!) Cette dernière phrase traduite littéralement ne donne aucun sens plausible et elle a embarrassé tous les commenta-

a dit : « Nous partîmes avec le Prophète de Khaïbar. Un homme de la troupe s'écria alors :

« Qui donc est ce

teurs qui n'ont pu se mettre d'accord sur le sens à lui donner. Le sens que je propose est donc fort discutable.

248

-

TITRE

LXXX

« guide ? demanda l'Envoyé de Dieu.— 'Amir-ben-El-Akoua' lui —Dieu lui fasse miséricorde ! repritle Prophète. » Un « répondit-on. des fidèles dit alors : « 0 Envoyé de Dieu, pourquoi ne nous accor« derais-tupaslamème faveur. » Quand les deux armées furent rangées en bataille, le combat s'engagea et 'Amir, atteint par la lame
A

de son propre sabre, mourut. Le soir venu on alluma de nombreux feux. « Que signifient ces feux, demanda l'Envoyé de Dieu, et pource quoi les allumez-vous?—C'est, lui répondit-on,pour (faire cuire) « des ânes domestiques. — Renversez le contenu de vos marmites, « reprit-il, 0 Envoyé de Dieu, dit un des fidèles, si et brisez-les.— « nous les renversions et les lavions ensuite. — Soit, répliqua le « Prophète. » 2. Ibn-Abou-Awfa aumône, le Prophète lui apportait une disait : « Grand Dieu, prie pour la famille de « un Tel. » Mon père étant allé le trouver un jour, il lui dit : « Grand » « Dieu, prie pour la famille de Abou-Awfa. a dit : « Quand un homme

de Dieu lui dit : « Ne vas-tu pas 1) (C'étaient des stèles( qui étaient 0 Envoyé l'objet d'un culte et on appelait cela : IaKa'ba Yémanite.)— de Dieu, répondis-je, je ne suis pas capable de me tenir sur un che3. Djarir rapporte que l'Envoyé nous débarrasser de Dzou'l-Khalasa? val. » Mo frappant alors sur la poitrine, le Prophète dit : « Grand Dieu, rends-le stable à cheval et fais qu'il soit un homme bien dirigeant et bien dirigé. » Alors je partis à la tète de cinquante cavaliers des Ahmas de ma tribu. — Et parfois Sofyân, un des traditionnistes, ajoutait : « Je partis à la tète d'un détachement de ma tribu, je me incendiai le temple et revins trouver le rendis à Dzou-'l-Khalasa, Prophète. « 0 Envoyé de Dieu, lui dis-je, je viens à toi après avoir « laissé Dzou-'l-Khalasa tel qu'un chameau galeux' 21. » Le Prophète lit une invocation en faveur des Ahmas et de leurs chevaux.

(i) Le mot du texte n'est pas précis ; il seulement de qu'il s'agissait indique choses idoles. dressées sur le sol : pierres ou

(2) On les enduit leur couleur noire laissées sur les objets là, la comparaison.

alors

de goudron et les traces rappelle par un incendie. De

DES 4. Anas rapporte que

INVOCATIONS Omm-Solaïm ayant s'écria dit au Prophète Dieu,

249 :

« Anas est ton serviteur mente sa fortune

», le Prophète

: « Grand

augce

et le nombre

de ses enfants

; fais prospérer

tout

» que tu lui as donné. 5. 'Aïcha a dit : « Le Prophète le Coran dans la mosquée. « Dieu tel

entendit

un homme

qui

récitait

fasse miséricorde et tel verset

à cet homme, que j'ai omis dans

« s'écria-t-il, « telle et telle 6. partage

car il me rappelle sourate. »

'AbdaUah-ben-Mas'oud un homme

rapporte

que

le Prophète qui n'a

ayant

fait

un en

dit : « Voilà

un partage ayant

pas été fait

vue de la face de Dieu. phète, celui-ci se mit « Dieu

» Ces paroles

été rapportées

au Prosur de

dans une telle fasse

colère

qu'elle

se manifestait dit-il, il a été

son visage. beaucoup CHAPITRE

miséricorde

à Moïse,

plus maltraité XX.

que cela.

» Puis il se calma.

— DE LA PROSERIMÉE RÉPROUVÉE DANS L'INVOCATION. a dit : « Chaque vendredi fais un prône aux fidèles trois prônes.

1. Ibn-Abbâs

et si cela ne te suffit N'importune trouver

pas, deux

prônes

et au maximum que jamais entre

pas les fidèles pendant leur

avec le Coran; qu'ils causent

je te voie aller leur faire un

les fidèles

eux pour

prône et troubler garde le silence puisqu'ils cations, l'Envoyé autrement, CHAPITRE

causerie, qu'ils

car tu les importunerais. ne demandent un prône,

Dans ce cas alors fais-le dans les invoau temps de agir

à moins

le désirent. abstiens-toi de Dieu

Fais de t'en

attention servir,

à la prose rimée car moi, qui ai vécu

et de ses Compagnons, pratiquer toujours

c'est-à-dire —
PAS.

je les ai vus ne jamais » cette abstention.

XXI.

QUE LA DEMANDE SOIT AFFIRMATIVE, DIEU NE S'EN

FORMALISERA

1. Selon Anas, l'Envoyé une demande « Grand Dieu, à Dieu qu'il

de Dieu affirme donne-moi

a dit : « Quand l'un sa requête ». Dieu ; qu'il

de vous fait pas : pas

ne dise

si tu veux, »

ne se formalisera

de son affirmation.

250 2. D'après l'un « Dieu, sois-moi

TITRE Abou-Horëira,

LXXX de Dieu a dit : « Que jamais

l'Envoyé

de vous ne dise : « Grand Dieu, clément

si tu veux ; grand pardonne-moi si tu veux. » Qu'il affirme sa demande et »

Dieu ne s'en formalisera

pas.

CHAPITRE

XXII.

— LE FIDÈLE SERA EXAUCÉTANT QU'IL N'INSISTERAPAS. l'Envoyé de Dieu a dit : « Ne pas. Qu'il dise sera : j'ai

1. D'après exaucé invoqué, que je n'ai

Abou-Horëira, d'entre

celui

vous qui pas été exaucé. »

n'insistera

CHAPITRE

XXIII.

— Du FAIT D'ÉLEVER LES MAINS DANS L'INVOCATION.

— Abou-Mousa-El-Ach'ari

a dit : « Le Prophète éleva les deux mains et je a dit : « Le Prophète éleva les vis le dessous de ses aisselles. » lbn-Omar deux mains et dit : « Grand Khâlid. »— « qu'a fait ses aisselles. Dieu, je suis innocent vis-à-vis de toi de ce El-Bokhâri rapporte une tradition, d'Anas disant avait vu le dessous de

que le Prophète

avait

élevé les deux mains et qu'il

CHAPITRE
DE LA

XXIV.
QIRLA.

— DE L'INVOCATION FAITE SANS SE TOURNER DU CÔTÉ

1. Anas a dit chaire, « pour nuages peine dredi un homme qu'il à rentrer suivant.

: « Un vendredi,

tandis

que le Prophète

était

en

se leva et dit : « 0 Envoyé de Dieu, invoque Dieu nous donne de l'eau. » Aussitôt le ciel se couvrit de tomba avec une telle violence qu'on eut de la

et la pluie

chez soi. La pluie ne cessa de tomber jusqu'au ven— ou un autre — se leva et dit : Alors cet homme

Dieu pour qu'il détourne la pluie de nous, car nous allons — Grand Dieu, s'écria alors le « être submergés. autour Prophète, « de nous et non sur nous. » Les nuages se mirent à se disperser autour de Médine en sorte que les habitants de cette ville n'eurent plus de pluie. »

« Invoque

DES —

INVOCATIONS

25.1

CHAPITRE
QIBLA.

XXV.

DE L'INVOCATION FAITE EN SE TOURNANTVERS LA

1. 'Abdallah-ben-Zeïd

a dit : « Le Prophète

se rendit

à ce mosalla en

Il fit l'invocation pour demander la pluie pour demander la pluie. » son manteau à l'envers. se tournant vers la qibla et retourna CHAPITRE XXVI. —DE

L'INVOCATION QUE FIT LE PROPHÈTEPOUR DE-

MANDEREN FAVEUR DE SON SERVITEURUNE LONGUE EXISTENCE ET LA RICHESSE. 1. Anas rapporte ceci : « Ma mère invoque augmente tout : « 0 Envoyé de Dieu en sa faveur. — Grand ayant dit sa fortune et le nombre » de

« Dieu, Anas est ton serviteur, « Dieu, dit alors le Prophète, « ses enfants et fais prospérer CHAPITRE XXVII.

ce que tu lui auras donné.

— DE L'INVOCATIONEN CAS D'AFFLICTION. a dit : « Dans les moments suivante d'affliction le Prophète que Dieu, le des

1. Ibn-Abbâs faisait l'invocation

: « 11 n'y a d'autre divinité « puissant, le sage ; il n'y a d'autre divinité que Dieu, le maître « cieux et de la terre, le maître du trône suprême. » 2. Ibn-Abbâs

l'Enrapporte que, dans les moments d'affliction, voyé de Dieu disait : « Il n'y a d'autre divinité que Dieu, le puissant, le sage ; il n'y a d'autre divinité que Dieu, le maître du trône suprême; il n'y a d'autre divinité que Dieu, la terre, le maître du trône magnifique. » Indication d'une variante à'isndd. CHAPITRE XXVIII. — Du REFUGEAUPRÈSDE DIEU CONTRELES ASSAUTS le maître des cieux et de

DU MALHEUR. 1. Abovr-Horëira Dieu contre a dit : « L'Envoyé du malheur, de Dieu se réfugiait auprès de l'âpreté de la misère, la male-

les assauts

chance et les injures des ennemis. » Sofyân dit que le hadîts ne contenait que trois choses et qu'il en a ajouté une quatrième, mais il ne sait plus laquelle.

252

TITRE

LXXX

CHAPITRE
LE PLUS

XXIX.
ÉLEVÉ ! »

— DE L'INVOCATION DU PROPHÈTE: « LE COMPAGNON

1. 'Aïcha a dit : « Pendant disait : « Aucun prophète

qu'il était bien portant son âme à Dieu occuperait la mort appuyée la place qu'il (entre sa tète

l'Envoyé

de Dieu

n'a rendu

sans qu'aupara-

« vant il ne lui ait montré « en lui laissant le moment s'évanouit plafond fatal ensuite arriva

le choix il avait

dans le paradis et la vie). » Quand sur ma cuisse ; il vers le élevé ! » Je le

un instant, en disant qu'il

puis,

revenant Dieu,

à lui,

il fixa son regard le plus

: « Grand ne préférait qu'il

le compagnon parmi il était

me dis alors

pas rester

nous et je compris

sens de ses paroles derniers mots qu'il « le compagnon CHAPITRE
MORT.

nous disait ajouta élevé ! »

quand 'Aïcha,

prononça,

Les bien portant. furent : « Grand Dieu,

le plus —

XXX.

DE L'INVOCATION POUR DEMANDERLA VIE ET LA

1. Ismaîl-ben-Qais cautérisé « interdit 2. sept fois.

a dit : « J'allai « Si, me dit-il, la mort,

chez Khabbâb l'Envoyé

qui venait

d'être

de Dieu

ne nous avait

de souhaiter

Qaïs a dit : « J'allai

à Dieu. » je la demanderais chez Khabbâb, qui venait d'être cautérisé

sept fois au ventre « avait pas interdit 3. D'après vous

et je l'entendis dire : « Si le Prophète ne nous de souhaiter la mort, je la demanderais à Dieu. » de Dieu a dit : « Que jamais l'un de Anas, l'Envoyé la mort à cause d'un la mort, malheur qu'il pour moi. à souhaiter Si qui l'a atteint. dise : « Grand Dieu, moi ; fais-moi » mourir

ne souhaite il tient vivre

cependant « fais-moi

si la vie est préférable qui est préférable —
FAIT

« si c'est la mort CHAPITRE
ENFANTS

pour

XXXI.
ET DU

DE L'INVOCATION FAITE POUR LE BONHEURDES
DE LEUR PASSER LA MAIN SUR LA TETE. Aboil-

Mousa a dit : « // m'était pour son bonheur. » 1. Ks-Scfib-bm-YczU

né un enfant

et le Prophète fit une invocation m'avait emmené

a dit : « Ma tante maternelle

DES chez l'Envoyé de Dieu.

INVOCATIONS

253

« ma soeur est souffrant. et fit des voeux pour de l'eau lui

« 0 Envoyé de Dieu, lui dit-elle, le fils de » Le Prophète me passa la main sur la tète ; puis il fit ses ablutions cela je me tins debout cà un et je bus derrière bouton de

mon bonheur Après épaules

de ses ablutions(1). ses deux

et vis entre »

son sceau pareil

tapisserie.

2. Abou-'Aqîl l'emmena

rapporte du marché —

'Abdallah-bcn-Hichàni que son grand-père ou au marché — où il achetait des vivres et Ibn-'Omar le Prophète qui lui disaient a fait des voeux : « Assopour pour ton pro-

:

Ibn-Ez-Zobeïr il y rencontrait cie-toi avec nous puisque bonheur. fit tout 3. enfant » Il lui arriva

quand qu'il que

il s'associait faisait

à eux d'avoir

un chameau Ibn-Chiliâb avait reçu

chargé

conduire

à sa demeure. qui la bouche puits. lui un de étant de

rapporte

Mahmoud-ben-Er-Rebi', de l'eau lancée par

dans le visage Fa informé

l'Envoyé de Dieu, 4. 'Atchas, dit demander de faire

que l'eau

venait

de leur

: « On amenait des invocations

les enfants pour

au Prophète pour eux. Un jour on amena Celui-ci demanda

enfant qui urina l'eau,

sur le vêtement la partie

du Prophète. mais

en aspergea

tachée,

ne la lava pas. » à qui avait vu Sa'd-

o. D'après l'Envoyé

Ez-Zohri, avait faire

'Abdallah-ben-Tsa'laba-ben-Soghaïr, frotté l'oeil, lui a raconté impaire. qu'il

de Dieu

ben-Abou-Ouaqqàs

une rcka'a

CHAPITRE I.

XXXII.

— DE LA PRIÈRE POUR LE PROPHÈTE. a dit : « Je rencontrai Ka'b-ben» Eh

'Abderrahmân-ben-Abou-Lëila

'Odjra qui me dit : « Ne veux-tu étant bien, le Prophète « de Dieu, tu nous as « comment faut-il faire venu

pas que je te fasse un cadeau? nous lui il

nous voir

dîmes : « 0 Envoyé te saluer ; mais nous réponditet sur d'Abra-

enseigné pour prier

comment pour toi.

fallait — Dites,

« il : « Grand Dieu, sur Mohammed répands tes bénédictions « la famille de Mohammed comme tu l'as fait pour la famille
(*1 C'est-à-dire de l'eau qui dégouttait de ses membres uprès l'ablution.

254 « ham. « med Certes et

TITRE tu es louable

LXXX Grand comme Dieu, tu bénis Mohamla famille

et glorieux.

la famille Certes

de Mohammed tu es louable

as béni

« d'Abraham.

2. Abou-Sa'îd-El-Khodri « de Dieu, ceci

et glorieux. » a dit : « Comme nous disions de te saluer, mais

: « 0 Envoyé prier

est la manière

comment

« pour toi? —Dites, nous répondit-il : « Grand Dieu, répands tes béné« dictions sur Mohammed ton serviteur et ton Envoyé, comme tu l'as « fait pour Abraham. Bénis Mohammed et la famille de Mohammed « comme tu as béni Abraham et la famille d'Abraham. »

CHAPITRE

XXXIII.

— PEUT-ON PRIER POUR D'AUTRESQUE LE PROPHÈTE?
« Et prie pour 104). eux, car tes prières leur rendront îx, verset

— De ces mots du Coran: le repos » (sourate

1. Ibn-Abou-Aiofa son aumône lui. » Mon

rapporte lui

que chaque lui

au Prophète père prie

celui-ci

ayant

apporté

fois qu'un homme apportait disait : « Grand Dieu, prie pour son aumône le Prophète dit : » fidèles pour ayant toi, dit celui-ci à les prier

Grand Dieu,

pour la famille : « Comment

de Abou-Awfa. que

2. Abou-Homaid-Es-Saidi l'Envoyé de Dieu

rapporte

devons-nous

sur Mohamrépondit : « Dites : « Grand Dieu, répands tes bénédictions « med, sur ses femmes et sur sa postérité comme tu l'as fait pour la « famille d'Abraham. Bénis Mohammed, ses femmes et sa postérité « comme tu as béni la famille d'Abraham. Certes tu es louable et « glorieux. »

CHAPITRE
QUE J'AI CATION

XXXIV.
FAITE

— DE CESPAROLESDU PROPHÈTE: « QUE L'OFFENSE
LUI » VAILLE DE LA PART DE DIEU UNE PURIFI-

A QUELQU'UN

ET UNE MISÉRICORDE.

1. Abou-Horeira que soit le Croyant loi au jour

a entendu que j'aie

le Prophète injurié, »

dire

: « Grand Dieu,

quel de

fasse que cela le rapproche

de la Résurrection.

DES

INVOCATIONS

255

CHAPITRE

XXXV.

— Du REFUGE AUPRÈS DE DIEU CONTRE LES TROUBLES. interrogé monta sur l'Envoyé do Dieu au point do on chaire et dit : « Vous ne que je vous ai déjà

1. D'après l'importuner. m'interrogez

Anas, on avait

11 se mit en colère, aujourd'hui que

des choses

» Comme, ajoute Anas, je regardais à droite et à gauche expliquées. je vis chacun des fidèles cacher sa tète sous son voile en pleurant. Puis un homme qui, au cours de ses querelles avec les gens, était appelé par un autre Dieu, qui est mon nom que celui de son père, dit: — Hadzàfa », père? répondit-il. avons accepté comme Dieu comme « 0 Envoyé 'Omar de se leva l'islam

alors et dit : « Nous comme religion

seigneur,

et Mohammed

envoyé.

Nous nous réfugions

— Jamais, auprès de Dieu contre les troubles. reprit l'Envoyé de Dieu, Le paradis et l'enfer je n'ai vu le bien et le mal comme aujourd'hui. ont pris forme pour moi en sorte que je les ai vus en arrière du mur. » En citant ce hadîts, Qatâda ajoutait ce passage du Coran : « 0 vous qui croyez, ne questionnez dévoilées, pourraient pas sur des choses qui, si elles vous étaient vous nuire » (sourate v, verset 101).

CHAPITRE
DES

XXXVI.

— Du REFUGEAUPRÈSDE DIEU CONTRE LA VIOLENCE

HOMMES.

I. Anas-ben-Mâlik Talha Talha de lui m'ayant donner chargé

rapporte que l'Envoyé de Dieu demanda à Abouun de ses domestiques pour le servir. Aboude cet office, l'Envoyé de Dieu me prit en

croupe et je demeurai à son service. Chaque fois qu'il descendait de sa monture je l'entendais répéter : « Grand Dieu, je me réfugie auprès de toi contre les soucis, les la paresse, l'avachagrins, l'impuissance, » Je rice, la lâcheté, les grosses dettes et la violence des hommes. ne cessai de rester de Khaïbar à son service jusqu'au moment où nous revînmes qui lui était échue et où il ramena

Safiyya-bent-I.loyayy

comme sa part de butin. Je le voyais qui la masquait derrière son manteau ou son voile pour la faire monter en croupe derrière lui. Nous arrivâmes ainsi à Es-Sahbâ où il lit dresser le repas de noces

256

TITRE

LXXX

sur une nappe de cuir. Il m'envoya inviter des fidèles qui vinrent manger. Ce fut la célébration de son mariage avec Safiyya. On se remit ensuite en route et lorsqu'on aperçut Ohod, le Prophète dit : « Cette petite montagne nous aime et nous l'aimons. » Quand on domina la ville de Médine, il s'écria : « Grand Dieu, je déclare sacré l'espace compris en ses deux montagnes, de même que Abraham de la Mecque. Grand Dieu, fais prospérer pour ses habitants leur modd et leur sa (1). » avait déclaré sacré le territoire

CHAPITRE

XXXVU.

—Du

REFUGE AUPRÈS DE DIEU

CONTRE LE CHÂTI-

MENT DE LA TOMBE

1. Omm-Khâlid-bent-Kliâlid entendu le Prophète se réfugier de la tombe. été mentionnées

rapporte

que nul autre qu'elle n'a auprès de Dieu contre le châtiment cinq choses qui avaient et les avait ordonnées : « Grand

2. Mos'ab a dit : « Sa'd nous ordonnait

par le Prophète « Dieu, je me réfugie auprès de toi contre l'avarice ; je me réfugie « auprès de toi contre la lâcheté : je me réfugie auprès de toi contre « une existence misérable ; je me réfugie auprès de toi contre le « trouble de ce monde, c'est-à-dire « christ ; je me réfugie « tombe. » provoqué par l'Antéauprès de toi contre le châtiment de la le trouble

3. Masrouq rapporte que 'Aïcha a dit : « Deux vieilles femmes des juives de Médine vinrent me voir et me dirent : « Les habitants des « tombes sont torturés dans leurs tombeaux. » Je traitai cela de mensonge et ne voulus pas les croire. Quand elles furent parties, le Prophète élant venu me voir je lui dis : « 0 Envoyé de Dieu, certes deux « vieilles... » et je lui racontai la chose. « Elles avaient dit vrai, me « répondit-il ; ils seront torturés d'un châtiment tel que les animaux « les entendront (gémir). » Depuis ce jour je ne vis jamais le Pro(1) C'est-à-dire que leurs mesures, modd et sa', soient toujours pleines des produits du sol, fruits et grains.

DES

INVOCATIONS ensuite

257 auprès de Dieu contre

sans se réfugier phète faire une prière de la tombe. » le châtiment XXXVIII.
DE LA. VIE

CHAPITRE
TROUBLES

Du

KEFUGE AUPRÈS DE DIEU CONTRE LES
MORT.

ET DE LA

1. Selon Anas-bm-Mâlik, réfugie

le Prophète

disait

auprès de toi contre l'impuissance, la décrépitude ; je me réfugie auprès de toi contre la tombe; je me réfugie et de la mort. » auprès de toi contre

: « Grand Dieu, je me la paresse, la lâcheté et le châtiment de les troubles de la vie

CHAPITRE

XXXIX.

— Du REFUGE AUPRÈS DE DIEU CONTRE LES OCCASIONS

DE PÉCHÉ ET LES DETTES EXCESSIVES.

1. 'Axcha rapporte réfugie

que le Prophète

disait

: « Grand

auprès de toi contre la paresse, la décrépitude, de la tombe, de pécher, les dettes excessives, le trouble ments de la tombe, et le trouble contre le trouble de l'enfer et les tourments Je me réfugie funeste de la richesse.

Dieu, je me les occasions les tourde l'enfer

le trouble

du messie

l'Antéchrist.

Grand

auprès de toi de Dieu, lave-moi

mes fautes avec l'eau ses fautes comme

de la neige et de la glace, purifie mon coeur de tu enlèves les taches d'un vêtement blanc. Mets qui existe entre l'orient et l'occident. »

entre mes fautes et moi l'écart

CHAPITRE

XL. — Du REFUGEAUPRÈSDE DIEU CONTRELA LÂCHETÉET LA et jLT. : « Grand Dieu, je me réfugie la paresse, » des hommes.

— On dit également ^S PARESSE. 1. Selon AMIS, le Prophète auprès de toi contre la lâcheté, l'avarice, les soucis,

disait

la tristesse,

l'impuissance,

l'excès des dettes et les violences

CHAPITRE

XLI.

— Du REFUGEAUPRÈSDE DIEU CONTREL'AVARICE. — ; l)Jr~ e* ùj^"que Sa'd-ben-AI>ou-Ouaqqâs
17

On dit également JlW et J^ 1. Mos'ab-ben-Sad
EL-OOKJIÂRI.

rapporte

leur

258 ordonnait Dieu, auprès je ces cinq me réfugie choses

TITRE quïl

LXXX disait tenir du Prophète l'avarice; : « Grand

auprès

de toi contre

je me réfugie

je me réfugie auprès de toi contre l'existence ; je me réfugie trop misérable auprès de toi contre les I roubles de ce monde et je me réfugie auprès de toi contre les tourments de la tombe. »

de toi contre

la lâcheté:

CHAPITRE

XL11.

Du

REFUGE AUPRÈS DE DIEU équivaut

CONTRE L'EXISTENCE à LL> Léuf(sourate xi,

TROP MISÉRABLE. — Dans le Coran : U il j\ verset 29).

1. Anas-ben-McUik se réfugiait toi contre auprès

rapporte

que

l'Envoyé Dieu, auprès

de Dieu disait je me réfugie de toi contre

quand auprès

il de :

de Dieu

: « Grand

la paresse

: je me réfugie

la lâcheté

auprès de toi contre je me réfugie » auprès de toi contre l'avarice.

la décrépitude

et je me réfugie

CHAPITRE
LA

XLlil.

DE L'INVOCATION FAITE POUR ÉCARTERLA PESTEOU

DOULEUR.

1. D'après me soit fièvres aussi

'Aïcha, le Prophète chère

a dit : « Grand Dieu, fais queMôdine ses que la Mecque ou plus encore. Transporte Dieu, fais prospérer pour nous nos modd

à El-Djohfa. et nos sa. » 2. 'Amir-ben-Sad d'adieu, qui avait

Grand

rapporte l'Envoyé failli

que son de Dieu

père

a dit : « Pendant au cours

son d'une lui

pèlerinage maladie

vint

me visiter « 0 Envoyé

me l'aire

mourir.

de Dieu,

« dis-jc. tu vois à quel degré je suis atteint par la maladie. J'ai de la « fortune, mais pas d'autre héritier qu'une fille unique. Puis-je faire — « une libéralité des deux tiers de mon bien ? — Non, me répondit-il. — Le tiers, « La moitié? sera déjà beaucoup. repris-je. répliqua-t-il, « Mieux vaut que tu laisses tes héritiers riches plutôt que de les laisser « dans le dénuement « dépense réduits à tendre la main. Tu ne saurais faire une par <>nvue d'être

agréable

à Dieu sans en être récompensé

le trouble de l'enfer. « oeuvre que tu feras en vue d'être « de t'élever « sera pour « Grand être profitable complète agréable fidèles à Dieu ne manquera seras-tu devancé. l'excès des dettes.DES INVOCATIONS 259 « lui. nettoie les taches d'un vêtement qui existe entre l'orient coeur de ses péchés comme Mets entre » mes fautes on enlève et moi l'écart et l'occident. de mes Compagnons « fais pas retourner en arrière. Mosab-ben-Sad pour rapporte que son père a dit : « Servez-vous vous réfugier le auprès de Dieu de ces paroles qu'employait « Grand Dieu. je me réfugie auprès de Dieu contre l'avarice: je me « réfugie auprès de Dieu pour qu'il ne me rende pas l'existence « misérable « bas monde 2. Peut-être à certains l'émigration mais ce aux infidèles. fit son éloge funèbre lorsqu'il mourut à la Mecque. repris-je. le trouble tentations le funeste avec de la de la trouble l'eau de de la tombe. — Non. « Khaula. le tourment les mauvaises de l'enfer. les mauvaises de la pauvreté. grand mon blanc. je me réfugie la décrépitude. richesse. je me réfugie et contre auprès de Dieu contre » le trouble de ce le tourment de la tombe. ajouta Sa'd. CONTRE LE TROUBLE 1. et nuire pas en rang et en degré. le Prophète disait : « Grand Dieu. les occasions de pécher. même pour le morceau de pain que tu mets dans la bouche de « ta femme. toute ct gnons. je me réfugie auprès de toi contre le châtiment tombe. . je resterai en arrière de mes compatu ne resteras pas en arrière . grand Dieu. 'Aïcha. Mais le malheureux sera Sa'd-ben» Le Prophète. fautes neige et de glace. repliqua-t-il. je me réfugie la de toi contre Prophète: auprès « lâcheté. D'après . auprès de toi contre la paresse. tentations . — Alors. et ne les Dieu. — Du REFUGEAUPRÈSDE DIEU CONTRE UNE EXISTENCE DE CE BAS MONDE ET LE TROUBLE DE L'EN- MISÉRABLE. FER. CHAPITRE XLIV. lave mes du messie l'Antéchrist Dieu.

Dieu en sa faveur. je je . — Du REFUGE LES SUGGESTIONS DE DIEU CONTRE AUPRÈS 1.260 TITRE LXXX CHAPITRE DE LA XLV. Anas rapporte invoque dit : « Anas est ton serviteur. je me réfugie Dieu de la formule toi contre le trouble me réfugie me réfugie me réfugie auprès auprès de l'enfer de toi de toi et contre les tourments contre contre les suggestions les suggestions auprès de auprès de . — Du REFUGE AUPRÈS DE DIEU CONTRE LES SUGGES- TIONS DELA PAUVRETÉ. nettoie mon coeur de ses péchés comme les taches d'un vêtement hlanc . les suggestions contre de la pauvreté. je » de l'enfer de la richesse. le Prophète disait. phète nombre rapporte Dieu. Anas-ben-Mâlik Dieu. que Omm-Solaim » Le Prophète dit alors : « Grand Dieu. . le Prophète se servait pour se réfugier suivante : « Grand Dieu. » Le Prodit: sa richesse et accrois le » augmente de ses enfants : fais prospérer d'une variante à'isndd. lave mon coeur avec de et de glace. CHAPITRE XLV1. . dit alors: « Grand « 0 Envoyé de Dieu en sa faveur. toutecquetuluiaurasdonné. — DE L'INVOCATION POUR DEMANDERLA RICHESSE ET ENFANTS RENIS PAR DlEU. je me réfugie de l'enfer. « Grand Dieu. mets entre mes péchés qui existe excessives. que Omm-Solaïin invoque Anas est ton serviteur. le mal des suggestions de la [lauvreté. grand Dieu : je les occasions de pécher et moi l'écart me réfugie et les dettes auprès CHAPITRE DE XLVII. Selon 'Aïcha. NOMBREUX I. Indication -1. et les tourments contre les tourments et contre de la le mal de la richesse des suggestions l'eau de neige tu nettoies grand Dieu. entre l'Orient et l'Occident de toi contre » la paresse. 1. RICHESSE. de la pauvreté auprès de loi contre les troubles du messie l'Antéchrist. D'après Aïcha. auprès de toi contre le trouble de l'enfer contre tombe.

je ne sais rien. . Décide ce qui » vaudra quoi que ce soit. car toi tu « connais tous les secrets de l'avenir. Cela s'appelle Vislikhcira. et pour et pour dans — pour mon salut l'avenir pour ma religion. » Alors seulement sa demande. hésite dans une affaire. a dit : « Le Prophète puis il éleva les deux mains adorateur « Grand grand Il ajouta: au-dessus d'un et dit : « Grand cedonne à ton humble de ses aisselles. » Et je vis le dessous au jour de la Résurrection.DES augmente pérer sa richesse INVOCATIONS le nombre » 261 de ses enfants : fais pros- et accrois tout ce que tu lui auras donné. « Lorsque l'un de qu'il fasse d'abord comme il nous enseignait l'enseignait « vous. -Grand Dieu. disait-il. d'après la signification des premiers mots qui commencent la page. tu sais tout. tu sais quelle « chose est meilleure « tence « présent « du mal « éternel « de moi « moi. on formule et fais ensuite que j'en sois satisfait. L'INVOCATION QUANDON CONSULTE LE SORT AU MOYEN DU CORAN I. Abou-Mousa ablutions. — DE L'INVOCATIONAU MOMENTDE L'ABLUTION. CHAPITRE XLVIII. demanda de l'eau et fil ses Dieu. à ton omnisciencepour de m'en donner le pou- je m'adresse à ta suprême honte. il se décide dans un sens ou dans l'autre. » nombre (!) Quand un musulman hésite entre deux choses il ouvre au hasard le Coran et. toi qui es tout-puissant. « place-le Abou-'Amir. de tes créatures. Djâlrir sort a dit: au moyen « Le Prophète nous enseignait la consultation du du Coran pour choisir en toutes choses et il nous le Coran. ou pour le présent et détourne-m'en. — si tu sais qu'il dans mon et pour en résultera pour moi salut cela pour existence l'avenir et pour mon — détourne le mieux ma religion. Dieu. je m'adresse « prendre le meilleur parti: je te demande « voir. —DE M. par- 1. Tu « peux tout et je ne puis rien . CHAPITRE XLIX. deuxrcka'a « puis qu'il dise : «Grand Dieu. pour mon exiséternel — ou qu'il dise : décide pour le moi.

Djâbir. Abou-Mousa un phète .est puissant adorant notre en toutes Seigneur choses. » c'est la formule : Il n'y a de force CHAPITRE DE L'INVOCATION QUAND ON DESCENDDANS UNE VALLÉE. qu'en Dieu.— Yahya-ben-Abou-Ishâq 1. il a donné la victoire » il a mis en fuite les confédérés. faisait chaque élévation que Dieu ajoutait : « Il n'y a pas dans son Nous Dieu divinité à lui point d'associé la louange: . seul. entend en voit. D'après Auf des lraces dit: « Que signifie appartenant in Le texte donne deux mots différents qui n'ont pas de sens précis. à Dieu repentants.262 TITRE LXXX CHAPITRE L. jaunes le Prophète de parfums ayant lui vu sur 'Abdorrahmân-benceci(1)? — au dialecte du 1. il il puis n'a 'omra. revenons a réalisé 'AbdaUah-ben-Omar. ou d'une il chaque fois qu'il trois d'une sur d'un pèlerinage du sol. » Alors nous faisions vos forces. a dit : « Nous étions on expédition col avec le Prole 1. tekbir. — DE L'INVOCATION QUANDON GRAVIT UN COL. nous dit alors le Prophète. chaque fois que nous gravissions « 0 fidèles. seul. et le louant. . ce sont des interjections Yémen. — DE L'INVOCATION QUAND ON VEUT PARTIR EN EXPÉDITION donne un hadîts deAnas. l'Envoyé de Dieu. réservez mais 'Ali celui survint que vous pendant « invoquez que je qu'en me Dieu. Anm. expédition. — DE L'INVOCATION EN FAVEUR DE CELUI QUI SE MARIE. à son adorateur et. et vous ni un absent. s'ccria-t-il. — On cite à ce sujet un hadîtsde CHAPITRE LU. « vous n'invoquez vous disais ni un sourd. dis : 11n'y « et do puissance qu'en Dieu: ces mots sont un des trésors du paradis « — ou suivant une variante : Veux-tu une formule que je t'indique « qui est un des trésors « et de puissance LI. sa promesse . — du paradis. Selon revenait tekbîr d'autre empire. OU QUAND ON ENREVIENT. moi-même : 11 n'y a de force et de puissance a de force « 0 'Abdallah-ben-Qaïs. CHAPITRE LUI.

neuf— filles Indication CHAPITRE AVEC d'une variante LIV.DES Je viens. — DE CESPAROLES DU PROPHÈTE: « SEIGNEUR. composé que — ou. . — Elle avait été « déjà mariée. était-elle tu viens vierge Je venais de me marier. » LV. ne fût-il père mourut laissant sept neuf — filles. bénisse ton mariage. Djâbir. CHAPITRE écarte de nous et écarte-le enfant de ce que tu nous » Si le destin le démon veut qu'un ne pourra jamais naisse de vos rapports nuire à cet enfant. été mariée. — Dieu t'accorde sa bénédiction. — Tu n'avais donc pas d'esclave qui t'aurait caressé « et que tu aurais caressée. « Grand Dieu. de te marier?—-Oui. » NOUS EN CE MONDE 1. poids d'un répondit-il. d'un seul mouton. — Dieu. je me réfugie . « accorderas. à ce moment-là.1. Sad-ben-Abou-Ouaqqch formules comme a dit : « Le Prophète le Coran: «Grand nous enseignait ces on enseignait Dieu. qui t'aurait diverti et que tu aurais diver« tie? — Mon père venait de mourir laissant sept — ou. me dit : « 0 « Ta femme a dit: » Donne un repas « Mon de noces. et j'ai eu scrupule à leur amener une jeune « personne comme elles et alors j'ai épousé une femme qui s'occu» « pera d'elles. préserve-nous du tourment de l'enfer. ou avait-elle Le Prophète — répondis-je. Djâbir une variante. FAUT DIRE QUAND ON A DES RAPPORTS DE CE QU'IL SA FEMME. répliqua 263 une dot du le Prophète. suivant d'épouser de datte en or. noyau INVOCATIONS une femme moyennant. 2. Selon Ibn-Abbâs. monde la plus fréquente du Prophète un bonheur était donne-nous en ce monde et dans » un bonheur . Ancts a dit : « L'invocation celle-ci « l'autre : « Grand Dieu. suivant une « variante. CHAPITRE CE MONDE LES TROUBLES DE LV1. avoir des rapports le Prophète le démon a dit: qu'il « Quand l'un de vous veut dise : « Au nom de Dieu ! avec sa femme. — supprimant la dernière phrase. — Du REFUGEAUPRÈSDE DIEU CONTRE 1. DONNEUN BONHEUR.

je me réfugie auprès de toi contre les « troubles de ce monde et le tourment de la tombe. que moi.264 TITRE LXXX « auprès de toi contre l'avarice . « enveloppe de fleur de palmier. 'Aïcha.. Dze» L'Envoyé « rouan est un puits des Benou-Zoraïq. secoure« moi contre eux sept comme les sept (années) de Joseph. et ses palmiers ajoute 'Aïcha. ressemblent à des têtes il me l'Envoyé deDieurevint « Pourquoi n'as-tu pas retiré ces objets du puits? lui — Parce Dieu m'avait guéri et j'ai demandai-je. » moment où Dieu révéla ces mots: Cela dura jusqu'au t'occuper de cette affaire » (sourate m. —DE L'INVOCATION CONTRE LES POLYTHÉISTES. que l'Envoyé avoir puis fait de Dieu une chose avait qu'il été ensorcelé n'avait bien que à tel Il CHAPITRE 1. 'Aïcha rapporte point qu'il s'imaginait pas faite. auprès de toi pour ne pas être affligé je me réfugie « d'une existence misérable . la réponse que je lui demanda auprès avais adressée. — Et avec quoi? — Qui l'a ensorcelé? — Avec un peigne. son eau est pareille à une décoction de démons. il invoqua et il invoqua. des cheveux et une — Où est-ce? — A Dzerouân. de Dieu se rendit à ce puits. Ihn-Abou-Awfa a dit. parla » — de henné Quand. — DE LA RÉPÉTITION DE L'INVOCATION. répondit-il. : « L'Envoyé de Dieu fit une invocation .— Ibn- Mas'oud a dit : « Le Prophète a prononcé ces mois : » Grand Dieu. ô Envoyé viennent L'un Deux à ma tête . de s'asseoir d'eux vient — de me donner Et quelle hommes. —11 est ensorcelé.. » craint d'attirer le mal sur d'autres. de moi: — l'un est-elle? répondit-il. rapporte que dans la prière le Prophète dit : « Grand Dieu. il me dit : « Sais-tu à la question de Dieu. a demandé à l'autre : « Qu'a donc —Lebîd-ben- « cet homme? « El-A'sam. je nie réfugie auprès de toi contre « la lâcheté. » Il a dit égale» — Ibn-'Omar ment : « Grand Dieu. Dieu invoqua le Soigneur. du puits. l'autre à mes pieds. Suivant un autre isndd. » LV11. fais périr Abon-Djahl.. 'Aïcha aurait dit : « Le Prophète fut ensorcelé. « Tu n'as pas à 1. maudis un Tel et un Tel. verset 123). » CHAPITRE LVIII. revint vers Aïcha et dit : « Par Dieu.

Dieu aime la bienveillance en toute « chose. il dit : « Dieu remplisse « leurs demeures de feu nous ont empêché de faire avant puisqu'ils « le coucher du soleil la de la journée. » 3. n'as-tu donc pas Prophète — Et toi. de « es-salàm » » . » 'Aïcha s'en étant aperçue leur répondit ». 4. « Tout doux. le second « le salut ». se recueillait 'Ayyàch-bcn-Abou-Rcbi'a Oualîd. « entendu ce n'as-tu pas entendu qu'ils disent? reprit-il. dit le Prophète. par les mêmes mots en ajoutant : « et la malédiction « ô 'Aïcha. Dans l'écriture comme dans le langage ces ne prête pas une grande attention. » les Confé- et agite-les. l'on . grand Dieu. c'estprière de la moitié « à-dire la prière au lieu de F'asr.DES contre « Livre. sauve Salama-bcn-llichâm les faibles d'entre les Croyants: accumule tes rigueurs contre Modar et qu'ils aient des années pareilles aux années de Joseph. 'Aïcha a dit : « Les juifs saluaient le Prophète par ces mots : « Es-sâm( 1) soit sur toi. répondit-elle. avait dit au lorsqu'il du soir : « Dieu entend qui: « Grand sauve Dieu. sauve grand Dieu. « dérés. Durant un mois il se recueillit l'aurore et prononça ces mots : « Les 'Osayya » à celle que lui à la prière de contre se sont révoltés Dieu et son envoyé. Dans les lettres adressées à un chrétien on trouve parfois « es-sâm ». de la prière : grand et disait Dieu. . — 0 de Dieu. rapporte reka'a 2. Anas a dit : « Le Prophète avait envoyé un détachement qu'on du Coran : ils succombèrent tous. 'Ali-ben-Abou-Tâlib a dit : « Comme nous étions avec le Pro- leurs tombes et phète le jour du Fossé. les Confédérés INVOCATIONS : « Grand Dieu. sauve EI-Oualid-ben-El- ». « que je leur réponds par ces mots : « Et sur vous? » 5. Jamais appelait les Récitateurs une douleur pareille je ne vis le Prophète éprouver causa ce désastre. le deux ment mots si se confondent assez facile- (!) Es-sâm « le malheur » ou premier mot signifiant v la mort ». mets toi qui as révélé en fuite 265 le en disant toi qui es prompt disperse-les au châtiment. Abon-Horéira cours de la dernière conque le loue que le Prophète.

— DE L'INVOCATION A L'HEURE (PROPICE) LE JOUR DU 1) a dit 1. » PARDONNE-MOI 1. grand mes erreurs en toute circonstance Dieu. invoque les Daus sont rebelles » Les fidèles contre allait lancer une invocation contre eux. » Abou-Mousa-El-Acliari. on s'en servait pas. pardonne-moi en toute circonstance et ce que tu sais de et mes infractions mes fautes passées que moi : grand Dieu. pardonne-moi tu es ce que je fais en secret et ce que je fais en public. le Prophète employait l'invoca- pardonne-moi mes infractions que moi . Dieu se présenta eux. » du Prophète . lot. a dit : « El-Tofaïl-ben-'Amr de Dieu. Abou-Horëira voyé de Dieu et lui dit : « 0 Envoyé « et refusent (l'islamisme). : « Grand Dieu. pardonne-moi voulues. Et il ajouta en faisant un geste de la main (M C'était le surnom : « 11 ne la prodigue . Abou-Mousa tion rance. Aboii-Horëira-rapporte que Abou-'l-Qàsim( que le vendredi il y a une heure à laquelle tout musulman faisant la prière obtiendra de Dieu tout bien qu'il lui demandera. Tu es puissant en toutes moi mieux et futures. suivante rapporte que le Prophète se servait de l'invoca- mes fautes. souvent pour le désigner. mon ignoet ce que tu sais de moi mes car fautes tout légères et cela est mon mes fautes. il la fait rare. mon igno: « Seigneur. D'après tion suivante rance.266 TITRE LXXX CHAPITRE L1X. — DK L'INVOCATION KN FAVEURDES POLYTHÉISTES. » — DE CES PAROLES DU PROPHÈTE : « GRAND DIEU. 2. mieux graves. à toi. que le Prophète pensaient mais il dit seulement : « Grand Dieu. MES FAUTES PASSÉES ET FUTURES. » Indication d'un autre isndd. celui qui avance choses. tout et retarde tout. dirige les Daus dans la bonne « voie et amène-les CHAPITRE LX. LXI. à l'En- 1. et mes fautes CHAPITRE VENDREDI.

dit « Amen ! » en même seront pardonnées. il est puissant en toutes choses ». ou . le même mérite que s'il avait affranchi dix esclaves : on inscrira à son compte cent bonnes actions. . » que les anges. » eux seront exaucées. » 1. contre lui dit : « Tout sois bienveillante de la malveillance ô 'Aïcha. — ayant vinrent Et sur trouver le Prophète Dieu et lui le vous aussi ». 'Aïcha rapporte dirent 'Aïcha que les juifs : « Es-sâm soit sur toi.DES INVOCATIONS 267 CHAPITRE LXII. 2. ce qu'ils des injures. ce que j'ai répondu. garde-toi — N'as-tu donc pas entendu. dit : « Es-sâm soit sur vous. Selon AboH-Horëira. la première partie de la profession de foi musulmane. on lui effacera cent mauvaises actions démon. aura de prononcer cette formule un plus grand nombre de fois. —DE CES PAROLESDU PROPHÈTE: « ON NOUS EXAUCE PAS CONTRE NOUS. non les invocations qu'ils CHAPITRE LXIII. ON NE LES EXAUCE 1. et tout Personne ce jour-là ne peut jusqu'au faire une soir chose il sera plus protégé méritoire contre le que celle » formule il n'a pas d'associé dans son l'unique. 'Amr-ben^Maïmoun a dit : « Quiconque prononce cette (*) C'est la formule appelée : tehlîl. reprit-elle. répondit Prophète. temps a dit : « Quand le récitateur Celui qui I. — Du MÉRITE DE LA FORMULE<" : « IL N'Y A PAS D'AUTRE DIVINITÉ QUE DIEU. vous ». l'Envoyé de Dieu vous mau- disse et soit irrité doux. » CONTRE LES JUIFS. n'as-tu pas entendu invocations font contre contre moi. à lui la louange. ses fautes passées lui CHAPITRE LXIV. — DE L'EMPLOI DU MOT : AMEN ! le Prophète également. dit : « Amen! » dites-le car les anges le disent. mes ont dit? — Et toi. Abour-Horêira conque « d'autre prononcera divinité rapporte cent fois que Dieu que l'Envoyé de Dieu ces mots a dit : « Qui: « 11 n'y a pas par jour « empire.

D'après Abou-Horëira. Selon Abou-Horëira. ils vu ? dira le Seigneur. — Du MÉRITE DE LA MENTIONDE DIEU. rapproché soit mieux le Seigneur leur demande : « Que qu'eux. — I1' : « GLOIRE A DIEU. rôdent l'Envoyé par tous les chemins ils rencontrent : « Allons.268 dix fois est aussi méritant d'Isma'îl. s'ils m'avaient vu? reserait encore au courant « prendra Dieu. » a dit : « Il y a deux et aimées phrases : 2. — Non. ils ne t'ont pas vu. qui 1. ces fautes fussent-elles égales à l'écume de la mer. — M'ontils disent que tu es grand . leurs acclamations plus intenses et leurs (t) Ou tesbih. — S'ils t'avaient vu. légères « Gloire à la langue. » le Prophète le tout-puissant soit loué. le Prophète a dit : « Il y a entre celui pas. qui Dieu. » le môme 2. . lourdes dans la balance soit du Clément. leur adoration « plus vive . ailes vers de Dieu a dit : « Dieu a des anges recherchant ceux qui mentionnent de gens votre qui mentionnent » Ils voltiet. » Ils répondent font mes adorateurs? : « Ils proclament ta gloire. ils te louent et ils te glorifient. » Du MÉRITEDE LA. répondent les anges. bien qu'il Quand un groupe continuez le ciel le plus Dieu ils lui crient gent « « « « avec leurs occupation. CHAPITRE LXV.FORMULE l'Envoyé de Dieu a dit : « Quiconque 1. le Seigneur qu'entre et celui un vivant qui ne le mentionne et un mort. cent fois par jour cette formule : « Gloire à Dieu et qu'il prononce « soit loué ». D'après mentionne rapport Abou-Mousa. gloire de Dieu soit proclamée ! . aura toutes ses fautes effacées. par Dieu. Selon Abou-Horëira. ce sont que la gloire de Dieu proclamée à Dieu et qu'il CHAPITRE LXVI. — Et que serait-ce donc. » TITRE que celui LXXX qui affranchit un esclave de la descendance Longue discussion au sujet de Visnâd de ce hadîts. Ello mots no glorifications : Que la arabe que les deux en assez souvent comprend que l'on traduit : sobhâna 'llâhi .

dit: — DE L'EXHORTATION UN INSTANT APRÈSUN AUTRE. » 1. » prends « plus vive. par Dieu. ils ne « le paradis. » noms.DES INVOCATIONS 269 — Que me demandent-ils? — Ils te demandent « plus nombreuses. ô Seigneur. « Nous attendions 'Abdallah lorsque arriva Yczîd- 1. . suivant une variante — puis. — Que serait-ce donc s'ils l'avaient vu? — S'ils l'avaient « vu. « suivant une variante n'invoquez » Ensuite il ajouta une que je t'indique « formule Certes oui. Abou-Mousa-El-Ach'ari une montée au sommet « divinité commença à gravir — ou un col. Chaqîfa. c'est : Il n'y a de force et de puissance qu'en Dieu. QU'EN — DE CETTE FORMULE : « IL N'Y A DE FORCE ET DE DlEU. — L'ont-ils « quoi se réfugient-ils auprès de moi? « vu ? — N. sur sa mule. par Dieu. monté s'écria : « Vous pas un sourd. ô Seigneur. sans entrer cent au : 0 'Abdallah — veux-tu CHAPITRE LXV1II. ils le désireraient plus vivement encore. a dit : « Dieu a quatre-vingt-dix-neuf dans sa mémoire impair. Alors un des anges dira : « Il y a parmi eux un Tel qui ne fait pas « partie du groupe : il est venu là pour une affaire. » L'Envoyé de Dieu. ils seraient plus avides de l'obtenir .011. 1. quand il fut un homme cria en élevant la voix : « Il n'y a d'autre Dieu est grand. vu? — Non. ils en éprouveraient une crainte » que je leur pardonne. — Contre l'enfer. ni quel— ou : « 0 Abou-Mousa a dit : « Le Prophète que Dieu. — L'ont-ils « Font pas vu. Dieu ne les gardera est unique et il aime le nombre CHAPITRE LXIX. » — DIEU A CENTNOMS MOINSUN. — Je vous à témoins CHAPITRE PUISSANCE LXVII. « qu'un qui est absent. répondis-je. qui est un trésor du paradis?— « —Eh bien. ils ne l'ont pas vu. — Ils forment « une réunion dont un des membres ne saurait leur nuire. ils le rechercheraient avec — Contre « plus d'insistance . Personne paradis. Abou-Hordra moins un. sinon ils « seraient plus empressés à le fuir ..

répondit-il. mais ce qui m'a empêché de venir c'est que l'Envoyé « de Dieu espaçait ses exhortations dans la crainte de nous « dégoûter. « Non. mais je vais entrer chez votre ami et vous l'cn« voyer . » . 'Abdallah arriva conduit par Yezîd qui le tenait par la main.270 bcn-Mo'àouïa. lui dimes-nous. TITRE « Ne t'assois-tu LXXX — pas avec nous. Il devant nous et dit : « Je sais mieux s'arrêta que personne ce que « vous désirez . sïl ne vient pas je viendrai » Je m'assis et moi-même.

— rends vertueux les Ansârs et les Mohâdjirs(2). . DE L'AUTRE — DE LA. SANTÉ . les loisirs. il n'y a de vie que la vie de l'autre monde . « souple ». il n'y a do vie que la vie « de l'autre monde . — une frivolité. une cause de rivalité est comme entre vous. de gens sont 2. LE MISERICORDIEUX TITRE DES MENUS LXXXI (D DE LA VIE FAITS CHAPITRE PREMIER. le Prophète a dit : « Nombre dupes de ces deux faveurs : la santé et les loisirs.AU NOM DE DIEU. DE VIE QUE LA VIE 1. CHAPITRE H. » d-Es-Sa idi a dit 3. » Indication d'un autre isnâd. — DE LA COMPARAISON DE CE BAS MONDE AVEC L'AUTRE n'est qu'un jeu. LE CLEMENT. D'après Ibn-Abbâs. les plantes qu'elle fait se fanent bientôt. DES LOISIRS. IL N'Y A. — pardonne aux Ansàrs et aux Mohâdjirs. jaunissent naître plaisent mais ces plantes (!) Le mot arabe traduit ici par « menus faits » est le pluriel d'un adjectif signifiant d'ordinaire « mince ». MONDE. « fin » . (2) Ces paroles forment une sorte de vers que l'on chantait. etc. et des enfants aux infidèles. » Confirmation du hadîts. telles que la sauté. il s'agit des faveurs que Dieu accorde aux hommes en ce monde. Sahl-beiv~Sa : « Nous étions au Fossé avec l'Envoyé de Dieu qui creusait le sol . La multiplicité une pluie . Anas rapporte que le Prophète a dit : « Grand Dieu. des richesses De ces mots du Coran : « La vie de ce monde une parure. il transportait la terre et disait en passant près de nous : « Grand Dieu. MONDE.

» les comptes .. sans en choisir une ni indiquer celle qui lui semble la plus exacte.272 et deviennent TITRE des brindilles LXXXI dans l'autre monde un desséchées. — DE CES PAROLESDU PROPHÈTE: « Sois DANSCEMONDE OU UN PASSANT. Et il y aura — et un pardon de Dieu et sa satisfaction. —DE L'ESPOIR ET DE SA DURÉE. le matin tu os au matin ta maladie le soir. 'AbdaUaJi-ben-Omar l'épaule « passant. La vie de ce supplice terrible » (sourate LVII. de l'illusion monde n'est que la jouissance 1. IV. Sald a dit : « J'ai « d'une « tout petite ce qu'il mare entendu le Prophète vaut le matin mieux dire mieux : « L'emplacement que le monde et dans le paradis contient. les trois formes différentes auxquelles la description pourrait s'appliquer. dans un dessin. on fants de l'autre monde et non des enfants de ce bas monde. Bientôt rate xv. (sourate m. le commentaire de Qastallàni u donné. c'est hachures l'homme du carré(1). Marcher dans la voie do Dieu (pour que le monde et tout ce « combattre) « qu'il ou y aller » contient.. il* La description est assez obscure. le soir vaut CHAPITRE COMME III. Chacun d'eux a ses enfants : soyez des enl'autre marche en s'avançant. voir et dit a dit : « L'Envoyé comme : « Quand de Dieu me prit par : « Sois dans ce monde disait un étranger voir ou un pas » » Ibn-'Omar et quand tu es au soir n'espère pas n'espère ta mort. —De ces mots du Coran : « Laisse-les se repaître. — De ces mots du Coran : dans le paradis sera un bienCelui qui sera écarté du feu et introduit » de l'illusion mais la vie de ce monde n'est que la jouissance heureux. demain on réglera les comptes mais on 1. qui sortait traça un carré . *AbdaUah-ben-Mas'oud milieu bords jusqu'au du carré il traça a dit : « Le Prophète une ligne « Ceci. Prends de ta santé pour et de ta vie pour CHAPITRE «. verset 3). au du carré et sur les allant entouré de cette ligne milieu étaient marquées de petites dit-il. jouir ils sauront (la vérité) » (souet être le jouet de l'espérance. verset 182). » UN ÉTRANGER 1. — 'Ali a dit : « Le bas monde marche en s'éloignant . Aujourd'hui agit sans régler n'agira plus. . versets 19 et 20).

a dit : « Dieu lorsqu'il lui annonce a fait fatal l'âge de soixante du hadits Confirmation par un autre 2. de l'âge et deux et le désir isnâd. bien qu'au fond l'idée soit nette. Pendant va vers lui. le premier employée est empruntée à la langue juridique. A'isnâd. D'après d'Adam prend l'amour Anm-ben-Mâlik. qu'il va condamfaire valoir ses ici l'homme. Avant de prononcer son jugement. le magistrat prévient une dernière ner qu'il moyens fois celui peut encore de défense. des lignes » et dit : est « Ceci est l'espérance( 2) et ceci son terme. le second. à savoir EL-BOKIlAlU. — De ces mots pour du Coran qui : « Ne devait » (soupas accordé une vie assez longue ? Un apôtre que celui vous avertir SUFFISAMMENT avons-nous eût réfléchir rate xxxv. — CELUI QUI A ATTEINT L'ÂGE DE SOIXANTEANS. Aboii-Horeïra à un homme atteindre qu'il rapporte a retardé que le Prophète son terme ans. » isnâd. (2) L'édition est répétée deux de Krehl porte fois dans avant que la mort arrive souvent lisation d'une espérance conçue. par l'autre(1). Indication I1) La phrase le texte arabe. Anas-ben-Mâlik a dit : « Le Prophète traça La ligne qui sort hachures les accidents. de le faire est venu verset 1. l'Envoyé choses de vivre de Dieu prennent a dit : « Le fils avec lui : des richesses d'un autre de l'âge » longtemps. « représente ses espérances et les petites « S'il échappe à l'un de ces accidents il est atteint 2. 18 . variante 3. (3) L'expression la réa- le mot (_W tandis que Qastallàni mot a : <_W. DIEU L'A PRÉVENU DE LA MORT <3). la ligne la plus rapprochée que l'homme CHAPITRE vous V. Tout cela est fort peu clair. » « ainsi.DES « d'une ligne qui MENUS marque FAITS le terme DE LA VIE 273 de sa vie. signifiant l'espérance. le temps 34). Abou-Horëira « Le coeur de a dit : « J'ai entendu l'Envoyé de Dieu dire deux » : l'homme « choses : l'amour Indication d'une âgé ne cesse pas d'être jeune pour des biens de ce monde et les longs espoirs.

chez moi une autre CHAPITRE Vil. à des choses qui vous cause- ront de la joie. de Dieu avait lui en rapporter un traité un des de Dieu envoyé l'imavec les qui assista avec l'Envoyé que l'Envoyé pour an Babraïn AI)ou-'Obeïda-ben-El-Djerràb pôt de capitation. « qui. ne manquera « pas de divinité pas d'être exclu » « par Dieu de l'enfer. a apporté répondirent-ils. — DES CHOSESHRILLANTES DE CE MONDE CONTRE LES- QUELLESON DOIT SE TENIR EN GARDEET QU'ON NE DOIT PAS RECHERCHER. attendez-vous se mit à soude l'arrivée de Abou-'Obeïda — Oui. à la bataille de Bedr. réjouissez-vous. les voyant ainsi. D'après Abou-Horcïra. a dit : « J'ai des Bcnou-Sàlhn faite par celui-ci seau dans leurs de la tribu Mâlik-El-Ansàri vint dire : « L'Envoyé tout homme ebez moi et me dit : « Le jour de la Résurrection. qui entendu prétendait Tlbàn-bende Dieu se de 1. El-Misouur-ben-Makkrama alliés des Benou-'Amir-ben-Loayy. 2. Quand Abou-'Obeïda prière du matin avec l'Envoyé retiré. Par Dieu. en vue do la face de Dieu. 1. mais ce (pie je crains c'est que.274 TITRE LXXXI CHAPITRE PAR LAQUELLEON DÉSIRELA FACEDE DIEU. quelque chose. favorisés par les biens de ce inonde . gens de Babraïn l. VI. « Tout « mourir « trouvera adorateur l'un croyant.ladrami. prononcera ces mots : « Il n'y a autre que Dieu ». rire ils entourèrent le Prophète qui. — Eh bien. reprit-il. qu'il de ceux de Dieu a dit : « Dieu j'aurai » dira fait no : l'Envoyé qui aura été résigné le plus que lorsque affectionnait récompense en ce monde. L'Envoyé et leur de Dieu avait avait donné l'argent conclu pour chef El-'Alâ-ben-Elet les Ansàrs l'aire la se fut Abou-'Obeïda rapporta du Babraïn son arrivée qui eut lieu au moment où ils allaient apprirent de Dieu. lui a raconté rapporte que 'Anir-bon-'Auf. D'après souvenir l'eau d'un de l'Envoyé de Dieu et do l'aspersion mains. — DE L'OEUVRE Ez-Zohn. je ne redoute pas la pauvreté pour vous. Mahmoud-ben-Er-Rebi'. certes. parler et dit : « Je suppose et que ô Envoyé que vous avez entendu vous savez qu'il de Dieu. le paradis.

Celui sera tel qu'un homme qui mange sans qui la prendra injustement jamais se rassasier. j'ai reçu les clés des trésors de la terre par mais Dieu. Alors un homme lui posa cette question : « Le bien peut-il venir du mal? » Le Prophète garda le silence et nous crûmes qu'il allait avoir une révélation.DES comme l'ont MENUS FAITS DE LA VIE 275 été ceux qui vous ont précédés. Tout ce qui pousse au printemps ou peu s'en faut. dit le Prophète. — Qu'est-ce. . » vous c'est la recherche sans trêve des ri- 3. ajoute cet homme d'avoir soulevé cette question. » 2. comme eux. l'autre ce que je redoute pour chesses de la terre. répondit-il. Il se rendit ensuite à la chaire et dit : « Je vous devancerai (dans monde) et vous y servirai de témoin. ne vient que du bien. l'Envoyé de Dieu a dit : « Ce que je redoute le plus pour vous c'est ce que Dieu fait sortir pour vous des bénédictions de la terre. s'étend au soleil. en ce moment — et. 'Oqba-ben. Par Dieu. il s'essuya le front et dit : « Où est celui qui m'a posé une question? » Nous félicitâmes. je vois mon étang(1). « Le bien. que les bénédicla floraison de la terre. » tions de la terre? — C'est. D'après Abou-Saîd. vous en soyez le comme ils les recherchaient jouet. celui qui la prend en toute équité et la dépense de même aura un véritable viatique. je ne crains pas qu'après moi vous retourniez à l'idolâtrie. lui demanda-t-on. » 4.Amir rapporte qu'un jour l'Envoyé de Dieu sortit de son appartement et fit pour les victimes de Ohodles prières des morts. La richesse est comme une herbe verte et agréable au goût. provoque la météorisation qui fait périr l'animal Toutefois si l'animal qui mange de cette herbe verte après s'être gonflé les hanches. expulse ce qu'il a mangé en diarrhée et en urine il pourra ensuite recommencer de nouveau à manger. Mais un instant après cela. vous ne les recherchiez et que. Abou-Sa'id. La richesse est une chose agréable . 'Imrân-ben-Hosain rapporte que le Prophète a dit : « Le meil- (J) Ou le bassin du paradis qui lui était réservé et où comme chaque bienheu^ reux il trouvera l'eau qui lui sera néces* saire.

« dit-il. sans que leur part des disparu tandis que nous nous n'avons emplacement qui se faisait à bâtir. autre des biens après » eux. .. qui venait alors de subir de Dieu au ventre. ce qui n'est sûrement pas exact. ce qui semblerait indiquer que le hadits est complet. « tandis : « J'allai autre Certes les je la souhaiterais. versets S et 6). etc. (5. c'est Satan. ne vous aveugle pas sur Dieu. 8. — De ces mois du Coran : « 0 vous qui croyez. que l'illusionniste ennemi . des hommes a dit : « Le meilleur suiest mon contemporain. n'accompliront qui ne pas et des voeux qu'ils chez eux. « des biens de ce monde 7. puis ce sera la génération vante. D'après 'A bdalkih-ben-Musond. ajoute Imràn. amoindrie. qui voleront. sept cautérisations « nous a interdit de souhaiter dire : « N'était la mort. que l'Envoyé « Compagnons de Mohammed ont « biens de ce monde ait été amoindrie. — Satan est votre comme tel. — « Après eux viendront contemporain qui témoigneront seront pas loyaux. » a dit : « Nous avons émigré CHAPITRE VIT1. Modjâhid dit que l'illusionniste I. chose « qu'un emplacement à bâtir. des gens celte phrase deux ou trois fois. Ibn-Abàn a dit : « J'apportai de l'eau pour les ablutions à (H Qaslallàni s'arrête à ce mot sans ajouter : etc. — Le — au plurielj*^. » le Prophète se manifestera l'embonpoint 5.276 leur d'entre TITRE vous c'est mou LXXXl : puis ce sera celui qui si le Prophète répéta viendra ensuite. Il appelle seulement à lui son clan afin d'en mol j^* du feu éternel » (sourate xxxv. sans qu'on le leur qui feront demande. Après eux viendront des gens dont les témoignages précéde» ront les serments et les serments les témoignages. traitez-le faire les habitants fait Que la vie de ce monde ne vous éblouisse pas . Qais a dit « enclos. bâtir » un me chose qu'un Khabbàb trouver « Ceux de nos compagnons n'ont pas eu leur part que nous qui venons qui ont maintenant de ce monde nous n'avons disparu. Abou-Ouâil rapporte que Khabbàb avec l'Envoyé de Dieu(1). » — Je ne sais. Qais a dit : « J'ai entendu Khabbàb. la pro- messe de Dieu est une vérité.

s'ils les obtiennent. il ne restera après eux hommes vertueux disparaîtront ou à des pelures de dattes et que des débris pareils au son de l'orge » auxquels Dieu ne prêtera aucune attention. 3. » Le passées lui seront pardonnées. et les accomplir endroit aura fait ses ablutions faire comme reka'a. dit encore : « Ne vous faites pas dïllu- CHAPITRE IX.DES 'Otsmân nière qui était MENUS FAITS DE LA VIE 277 parfaite. — De ces mots du Coran : « Vos richesses et vos enfants qu'un sujet de tentation vin. Prophète. « s'assoira. D'après du dinar. Mirdâs-El-Aslami El-Bokhâri dit qu'on emploie dans le même sens ii\lset <Jli=~. « en ce même cela il dit « les faire. — CE QU'IL FAUT REDOUTER DES TENTATIONS DELÀ FORTUNE. 2. la terre (de la tombe) le Prophète le fils seule dire d'Adam : « Même en vouau de richesses. ils ne sont pas satisfaits. je viens de puis qui à la mosquée doux : « Quiconque qui ira ensuite toutes ajouta ses fautes 'Otsmân. (2) Qastnllftni ajoute que ^jL&i (disparition) signifie aussi « la pluie ». des étolfes. donne la satiété d'Adam. Abon-Horeïra. C'était le nom d'un endroit de Médine. » d'une mail fit ses ablutions assis à El-Meqa'id*1': faire ses ablutions puis il dit : « J'ai vu le Prophète » Après dans la perfection. Il en est cependant d'autres qui se tournent de Dieu qu'il dire en vou: vers Dieu. CHAPITRE X. l'Envoyé celui de Dieu a dit : « L'adorateur péris- celui du dirhem. ne sont pour vous » (sourate verset 28). 1. rapporte que le a dit : « Les Prophète les premiers . 1. satisfaits qatîla et khamîsa et s'ils sent . ils sont ne les obtiennent » pas. Ibn-Abbâs rapporte qu'il a entendu s'il avait drait ventre deux vallées pleines une troisième du fils » rapporte aurait-il qu'il plein a entendu une vallée . — DE LA DISPARITION DES HOMMESVERTUEUX*2'. Ibn-Abbâs « Le fils d'Adam l'Envoyé de richesses (!) Krehl donne la variante : El-Meq'ad. . « sions.

« donne « d'autres en chaire à la Mecque. 4. Il est cependant d'autres » Je no sais. troupeaux. Ilalâm-ben-nizâm donna: troisième je lui demandai a dit : « Je demandai ensuite au Prophète et il me et il me donna : je lui demandai une : « Cet argent — ou. le fds d'Adam ne rassasiera vers Dieu. tout cela n'est qu'une jouissance temporaire » (sourate m. Indication d'un autre isnâd. prononcé a dit : « Même si on lui donnait une vallée pleine d'or. dire : « 0 fidèles. en voudrait une seconde. dans un sermon « le Prophète « le fils d'Adam « seconde. ajoute Ibn-'Abbàs hommes si ces derniers sont ou non du Coran. » — De ces mots du beau aux hommes : Vamour enfants. verset 12). 'Abbâs-ben-Sahl-bcn-Sad a dit : « J'ai entendu Ibn-Ez-Zobeïr. — DE CES PAROLES DU PROPHÈTE : « CE BIEN EST UNE Coran éprouver : « Ce qui paraît les femmes. verset du Coran vos d'augmenter 1). et si on lui La terre d'Adam. je te de dépenser ces biens comme il convient. de marque. du fds (de la tombe) seule Il en est cependant il en voudrait la satiété au ventre qui se tournent une vallée vers Dieu. les trésors amoncelés que font d'or et d'argent. les les des plaisirs CHOSE VERTE ET AGRÉABLE. Anas-ben-Mâlik s'il avait rapporte pleine que l'Envoyé d'or. 1.' « Grand Dieu. les chevaux la culture. suivant « le récit de Sol'yàn : ô ïlalum. » Grand Dieu. d'Adam. à l'ois et il me donna en disant . TITRE Seule la terre LXXXI donne la satiété à l'oeil du qui se tournent mots vers (de la tombe) Dieu. en voudrait sa bouche. cet argent — est chose verte et « agréable: à celui qui le prend modestement il portera bonheur . 5. » de Dieu a dit : « Même deux : en donnait une une troisième.278 lirait fils une autre. » étaient xïen si ce n'est est cependant Obayy la terre d'autres (do la tombe) qui se tournent pensions Il en ajoute : « Nous jusqu'au jour où fut révélé » (sourate « richesses vous préoccupe CHAPITRE XL que ces mots ce verset : « Le désir en. — 'Omar a dit . nous ne pouvons que nous réjouir demande de ce que tu as fait de beau pour nous.

il me dit oeuvres I1) Mot à mot : La main la pins élevée vaut mieux que la main la plus basse. (2) C'est-à-dire vaut mieux emqu'il ployer son son vivant un héritier. nous rétribuerons exactement leurs oeuvres de ce monde. répandue de bonnes avec lui argent plutôt « riches seront sauf celui à à » : de « qui Dieu aura donné la fortune et qui l'aura « gauche. personnelle. celle dit : « Quel est celui vous qui préfère de Dieu. dépense. derrière lui en faisant Après avoir de nouveau marché un instant à droite. » CHAPITRE XIII. » — Après avoir marché un instant avec lui il nie dit : « Les les pauvres au jour de la Résurrection. la fortune répondit-on.DES MENUS orgueil FAITS DE LA VIE 279 celui-ci La main « celui qui le prend par « sera comme celui « qui donne vaut mieux CHAPITRE XII. tout seul sans qu'aucun l'accom- Je pensai qu'il lui répugnerait et je continuai ma route au clair il me vit de la lune. D'après d'entre — 0 Envoyé ne préfère 'AbdaUah-ben-Mas'oud. ils ne seront point lésés. — Ce sont ceux-là qui. sa fortune est celle de ses héritiers personnelle c'est celle qu'il qu'il conserve. — LES PLUS RICHES SERONT LES MOINS RÉCOMPENSÉS — De ces mots du Coran : « Ceux (DANSL'AUTRE MONDE). ils perdront le fruit de leurs oeuvres en ce monde. être » rassasié. réponDieu fasse de moi votre rançon. « viens. dans la vie n'auront future. car tout ce qu'ils auront fait sera vain » (sourate xi. versets 18 et 19). sa fortune à la sienne propre ? a pas un seul de nous qui reprit-il. devant lui. en bonnes que de l'amasser pour . le Prophète île son héritier il n'y — Eh bien. il ne portera sans jamais pas bonheur. — 0 Abou-Dzarr. de compagnon Comme il s'était et dit : « Qui est là? — Moi. que l'enfer. — CE QUE L'ON DONNE (DE SON VIVANT) DE SES BIENS LE PLUS* 21. EST CE QUI PROFITE 1. marche retourné « dis-je. qui désirent la vie de ce monde et sesplaisirs. qui mange que celle qui reçoit(1). reprit-il. Abou-Dzarr. Abou-Dzarr a dit : « Une nuit que j'étais d'avoir sorti je trouvai être humain un l'En- voyé de Dieu marchant pagnât. oeuvres. I.

» Nous continuâmes à marcher. 11 me laissa ainsi et je trouvais son absence longue lorsque je l'entendis s'avancer vers moi en disant : « Même s'il vole: même « s'il fornique. à « gauche et derrière eux. Abou-Dzarr a dit : « Je marchais avec le Prophète dans la harra de Médine et nous faisions face au mont Ohod. D'après Zeïd-ben-Ouahb. celui d'entre eux qui mourra sans associer « à Dieu entrera dans le paradis. répéta-t-il. « vole. à qui parlais-tu donc dans un coin de la harra? Je « n'ai entendu personne te répondre quoi que ce soit. lui répondis-je. Gabriel. personne même s'il même s'il — Oui. — Même s'il vole. — Combien. comme ceci. » CHAPITRE AVOIR XIV. » GROS D'OR COMME 1. Mais qu'ils seront rares ! Reste ici. jusqu'à ce que je revienne te « trouver. comme ceci. même s'il fornique? — Oui. » Quand il lut arrivé vers moi je ne pus m'empècher de lui dire de suite : « 0 Prophète de Dieu. « fornique? — Oui. on donnant à droite.280 TITRE LXXXI entouré de ro- « Assieds-toi ici. ô « Envoyé de Dieu. « Assieds-toi ici. toi pour qui je douce nerais ma vie. ajouta- . « comme ceci. qui s'est présenté à moi dans « un coin de la harra en me disant : « Annonce une bonne nouvelle à « ton peuple . — Même s'il vole. je serais « heureux d'avoir une masse d'or aussi considérable que ce Ohod. » Et il me fit asseoir sur un tertre chers. — Et. puis il dit : « Les riches se« ront les pauvres au jour de la Résurrection à moins qu'ils n'aient « dit : comme ceci. même s'il fornique? Indication d'un autre isnâd. en donnant à droite. reprit-il. dit« il. « Hé ! Abou-Dzarr. car je n'aurais cessé « de dire aux adorateurs de Dieu au sujet do cet or : comme ceci. dit le Prophète. comme ceci. — A vos ordres. ai-je répondu. — C'était. » 11 s'éloigna alors dans la harra au point que je le perdis de vue. —-DE CES PAROLES DU PROPHÈTE : « QUE JE VOUDRAIS OHOD. que sur lui soit le salut. à gauche et derrière « moi. Dès « la troisième journée je n'aurais pour moi qu'un dinar moins quelceque chose que je réserverais pour une dette.

Indication Même même fornique. — De ces mots du Coran : « S'imaginent-ils que nous leur accorderons de longues années en leur donnant des biens et des fils. Quand je lui rapportai la chose il me dit : « L'as-tu entendue? —Oui. de Dieu le silence.. — Eh bien. cet homme est Envoyé de Dieu. d'une variante du hadits avec un autre isnâd. passait. Sahl-ben-Sad-Es-Saidi auprès de l'Envoyé de Dieu. c'est la richesse de CHAPITRE XVI. » (sourate xxm. « trouver et me dire : « Celui de ton peuple qui mourra sans avoir « rien « même associé à Dieu entrera — dans le paradis. rés'il fornique? » « pondit-il. 60. « nobles: il mérite d'être marié à la femme dont il a demandé la « main et d'être L'Envoyé écouté garda quand il sollicite puis en faveur comme de quelqu'un. mais me souvenant avant son retour. fût arrivé qu'il au Prophète je songeais m'avait dit de ne pas bouger ce qu'il revint. a dit : « Comme celui-ci demanda un homme passait 1. ne bouge pas jusqu'à J'entendis une voix qui s'élevait et ténèbres de la nuit et disparut. CHAPITRE — LA RICHESSE. D'après Abou-Horeïra. un autre homme » à une personne qui de ce passant. — Du MÉRITE DE LA PAUVRETÉ. C'EST LA RICHESSE DE L'ÂME. était assise auprès de lui ce qu'il pensait « répondit est un des hommes la personne les plus interrogée. et ils les pratiqueront 64 et 65).. siste pas dans l'abondance l'âme. s'il vole. comme je craignais qu'un accident à le rejoindre . « 0 je demeurai en place jusqu'à » « Envoyé de Dieu. leurs actions sont tout autres XV. 59. répondit .DES « t-il. 62. 61. il demanda de nouveau : « Que penses-tu de celui-ci ? — 0 « la personne interrogée. 1. « répondis-je. 58. versets 57. lui dis-je. « Cet homme. la richesse. c'était Gabriel qui était venu me reprit-il. — Même s'il s'il vole. » le Prophète a dit : « La richesse ne condes biens. MENUS FAITS DE LA VIE 281 » 11 partit dans les ce que je revienne. 63. j'ai entendu une voix qui m'a inquiété.

Aussi le Prophète et les pieds dont les au contraire. Confirmation du hailits avec un autre isnâd. « il sollicite en faveur de quelqu'un et l'on ne doit pas écouter ce « quïl dit. allâmes de la terre si elle était rendre visite à. LXXXI il mérite de ne pas être agréé par la do ne pas être écouté quand « personne qu'il demande on mariage. sa tète. cet homme-ci vaut « à. — Eh bien. sa mort sa mort le Prophète il n'a pas mangé ne s'est jamais assis une seule fois du pain 'Aïcha a dit : « Le Prophète mourut sans qu'il y ait jamais eu sur la planche quelque chose à manger en fait de viande. 11 y avait seusur ma planche une demi-charge lement d'orge. tel Mos'ab-bcn-'Omaïr qui a été tué le jour d'Ohod ne lais« sant pour tout bien qu'un court manteau. jusqu'à blanc. reprit l'Envoyé de Dieu. Abou-OuMI a dit : « Nous la population » à l'autre. » « nous enjoignit-il « avec des touil'es la tète avec le manteau Il en est d'autres. Khahhàb dans le désir récompenser. « actes ont porté des fruits qu'ils 3. Anas a dit : « Jusqu'à à une table . qui nous dit : « Nous avons émigré « de la face de Dieu.282 « un des musulmans TITRE pauvres. » longtemps je voulus en mesurer la quantité . 4. il n'en . lui seul mieux que toute « composée de gens pareils 2. Après en avoir mangé pendant restait plus. le Prophète a dit : « On m'a montré le paradis et j'ai vu que le plus grand nombre de ses habitants étaient on m'a montré l'enfer des pauvres: et j'ai vu que le plus grand » nombre de ses habitants étaient des femmes. Le Très-Haut « Parmi nous il en est qui ont disparu avec le Prophète devra nous en sans recevoir aucune récom- « pense. Quand nous lui couvrions « la tète avec ce manteau nous découvrions ses pieds et quand nous « lui couvrions ses pieds nous découvrions de lui couvrir (Yidzklnr. D'après 'Inirân-Im-Hosaïn. ont cueillis. » 5.

son chemin mais je n'agischez lui . dit Abou-Horeïra. s'écria-t-il. « Abou-Dzarr. Quand le Prophète leur envoyait sans en prendre la moindre des choses. trouver les gens de la Soffa et ajouta-t-il. des pierres contre assis sur le bord passa. ni personne auprès l'islamisme. — Hé ! « un tel — ou une telle — qui te l'a envoyé. suivaient de Dieu. ô Envoyé de Dieu. lui répondis-je. Il me l'accorda « D'où vient et quand il entra chez lui — C'est un bol do lait. suivre chez lui. comprit que je — Suis-moi. « La demande du Prophète que ce bol de lait boive seul ce lait me peina car je me dis : Qu'est-ce pour les gens de la Soffa. 'Omar passa le second . Il vaudrait mieux que je pour me donner des forces. Modjâhid Dieu. — A vos ordres. — Abou-No'aïm m'a raconté 1. mon ventre qu'ils un verset il m'est arrivé arrivé d'appuyer de serrer j'étais do la faim . ôEnvoyé deDicu. àma figure. mais je n'agissais il passa ainsi que pour qu'il sans rien faire. je lui verset du Coran. 11 entra (chez ses femmes) et je lui demandai l'autorisation il trouva d'entrer. — A vos « me ce désirais. lui répondit-on. il m'est à cause de la faim. SES COMPAGNONS: LEUR ÉLOIGNEMENT POUR LES CHOSES DE CE MONDE. il passa son demandai mïnvitàt Alors un à le passa Abou-'l-Qâsim qui se mit à sourire quand il me vit et qui. » « Les gens de la Soffa. » « ordres. « répondis-je. invite-les à venir. S'il recevait un cadeau il les mandait auprès de lui. qui n'avaient recevait une aumône il la de qui trouver asile. mon rapporte foie contre que Abou-Horeïïa terre à cause disait : « J'en jure par celui en dehors de qui il n'y a pas de divinité. Abou-Dzarr. Il marcha et je le suivis. étaient les hôtes de ni famille. Hé! dit-il. ni fortune.DES MENUS FAITS DE LA VIE 283 CHAPITRE XVII. Abou-Bokr je lui demandai à le suivre sais ainsi que pour qu'il m'invitât chemin sans rien faire. ajouta-t-il. — Va. du chemin Un jour en s'en allant. Si les gens de la Soffa . — QUELLE ÉTAIT LA NOURRITURE DU PROPHÈTEET DE environ la moitié de ce hadîts. prenait une part de ce cadeau et la partageait avec eux. ce lait? demanda-t-il.

« Hé! — A vos ordres. Dieu. été fort déçu alors. ». répondis-je. le passai à un homme qui but à sa soif et me rendit ensuite à sa soif et puis je le passai à un second qui but également me rendit le bol que je passai à un troisième à sa qui but également soif et me rendit le bol et cela continua jusqu'à ce que j'arrivai à la le bol. D'après El-Asouad. de hobla et ce samorw. il loua 2. J'allai donc inviter Ils demandèrent à être reçus et les gens de la Soffa qui arrivèrent. » Je pris reprit-il. « répondis-je. il prit le bol. lui juste. avant la mort de son chef. — Prends le lait et offre-le leur. » qu'il a entendu qui Sa'd (ben-Abou-Ouaqqâs) ait lancé une flèche des expéditions et n'ayant dire : la vérité. . Je bus et il ne cessa de me disse : « Par celui qui t'a envoyé de place. la famille t't Lu plante dans épineux de Mohammed ne mangea une variété à sa faim d'acacia. ô « Abou-Dzarr. que des feuilles à celles dos moutons. » Je m'asreprit-il. me dit-il. car j'avais 'Aïcha a dit : « Jamais. plus — C'est « que toi et moi. j'ai règles de l'islamisme mes efforts antérieurs.« Bois toujours dire de boire jusqu'à « apporter me dit-il. ô Envoyé de Dieu. reste. ressemblaient elles n'étaient un beau matin les Benou-Sa'd m'ont enseigné perdu . » \\. ajouta-t-il. Je le lui assieds-toi et bois. ô Envoyé de Dieu. dit-il. dit le Prophète. Qais rapporte « Je suis le premier de Dieu. qui est une sorte de mimosa. — Donne-moi le bol ». Envoyé de Dieu. Quant des mets de au samor c'est appelée hobla est un arbre le genre du (allia. dit bismillah et but le ce que je lui je n'ai plus donnai .284 viennent. « répondis-je. Cependant je ne pouvais que pourra-t-il me dispenser d'obéir à Dieu et à l'Envoyé de Dieu. TITRE LXXXI de les servir moi-même le Prophète m'ordonnera et alors bien me rester de ce lait. sis et bus. Tout le monde ayant bu. le bol. quand ils y eurent été autorisés ils prirent place dans la pièce. le plaça sur sa main et me regarda en souriant : « Hé ! Abou-Dzarr. autre je nous vois des Arabes encore dans la voie rien Nos pas les tous faisant chose à manger Enfin défécations agglomérées. — Alors. fin au Prophète. — — 11 ne reste « A vos ordres.

— Et de demanda 'Oroua. Qatâda a dit : « Nous chez Anas-beri-Màlik qui avait son pannetier auprès de lui. de Dieu donne à la famille CHAPITRE L'ACTE*1). — Il se levait. de Dieu avait pour fois le croissant des Ansârs qui possédaient nous faisait l'Envoyé des chamelles et qui envoyaient au Prophète 9. je ne sache pas « que le Prophète ait jamais vu du pain blanc feuilleté avant d'avoir « rejoint le Seigneur et qu'il ait jamais vu de ses yeux un mouton « entier rôti à la broche. qui persiste. le rit d'une manière générale. nous dit-il . répon— A dit-elle. voisins répondit-elle. 'Oroua rapporte que 'Aïcha rester un mois sans faire de feu et de n'avoir et de l'eau à moins que l'on ne nous apportât quelque petit morceau de viande. XVIII. » 8. jour a dit de fibres allâmes sans que qu'en dattes. les quoi viviez-vous? dattes et l'eau. » a dit : « Il nous arrivait que des dattes parfois de 7. 'Orowi rapporte que 'Aïcha a dit : « 0 fils de ma soeur. » a dit : « Grand » Dieu. « Mangez. Masrouq a dit : « J'interrogeai 'Aïcha pour savoir quel était — L'acte l'acte qui plaisait le plus au Prophète. » Ui L'acte ce chapitre dont il est question dans tout est l'acte de dévotion. plus 'Orotia fait MENUS jours FAITS de suite DE depuis LA le VIE moment 285 où il était de trois » à Médine. 5. D'après Hichâm. dès qu'il entendait le coq. surtout la prière et le jeûne.DES froment arrivé 4. . le Prophète? se levait quel moment demandai-je ensuite. D'après du lait qu'il Abou-Horeïra. répondit-elle. 'Aïcha : « La couche de palmiers. Toutefois l'Envoyé boire. » de l'Envoyé de Dieu était en cuir rembourré 6. nous avons vu trois de la lune en deux mois sans qu'on ait allumé du feu dans les appartements do l'Envoyé de Dieu. rapporte deux que 'Aïcha repas » a dit : « La famille de Mohammed l'un d'eux n'a jamais ne consistât dans un même. — Des deux choses noires. de Mohammed quelque chose à manger. — Du DROIT CHEMIN ET DE LA PERSÉVÉRANCE DANS 1.

loppe du but et réjouissez-vous. . l'Enen chaire et. Ibn-Ez-Zobeïr le plus à l'Envoyé teur. » L'acte toi. — Pas même moi. sachez que l'oeuvre de vous ne le fera entrer près de Dieu est celui dans le paradis. répondit-elle. : « 0 mère pratiquait des jours réservés à certains rites? —-Non. au but. lui de vous. lui ô Envoyé — Pas même de pardon à moins que Dieu ne m'enve- et de clémence. le Prophète a dit : « Allez dans le droit sa ce chemin. Indication do variantes légères avec d'autres isnâds. D'après fera n'assurera toi. « pratique était constante. 'Alqama lui disant « avait-il les actes que vous êtes capables "Aïcha. « vous seulement G. la mère des Croyants. à moins que Dieu ne m'enveloppe de sa clémence. l'Envoyé — de Dieu — a dit : « L'acte s'il s'agit qu'il de le salut d'aucun de Dieu. Imposez» en il l'acte le plus. 6 Envoyé TITRE rapporte de Dieu LXXXI a dit : « L'acte lequel qui plaisait son au- que 'Aïcha était celui dans persistait Abou-Horeïra. Aboii-Salaina dait au Prophète : « Celui j'apporte quel était a dit : « Comme auprès on demande Dieu. faiil dit : du côté de la qibla de la mosquée. Selon 'Aïcha. Qui de vous serait capable de faire « que le Prophète faisait? » 7. dans le paradis. il monta : « Un jour. le Prophète. pratiquez chemin dans le droit soir chemin. » qui persiste que 5. Allez et repril-il. l'Envoyé de Dieu mais a dit : « Allez dans le droit d'aucun rapprochez-vous du but. rapprochez-vous son auteur dit-on. Selon 'Aïcha. HUâi-bcn- Ali a entendu Anas-bcn-Màlik puis dire voyé de Dieu nous fil faire sant un gesle avec In main la prière. » 3. la nuit. le meilleur même s'il répondit qui persiste est court. Pas même de moi. matin et un peu dans le droit et vous arriverez 4. chemin. ne fera pas entrer de Dieu. » rapprochez-vous restez toujours du but. 'Aïcha Le meilleur même s'il des actes auest court.286 2. Pas même s'il s'agit dit-on. de faire. répliqua-t-il. comment a dit : « J'interrogeai des Croyants. le plus. 8.

il ne se sentirait pas à l'abri de l'enfer. — Sofyân a dit : « Il n'y a pas pour moi dans le Coran de verset plus énergique que celui-ci : « Vous ne reposerez sur rien tant que vous n'observerez pas le Pentateuque « et VEvangile. Quand il eut distribué tout de sa main. suivant enflés. a créés. un don meilleur et plus large » que la résignation. — DE L'ESPÉRANCE AVEC LA CRAINTE. « jusqu'à MENUS FAITS votre prière DE LA VIE de voir 287 à l'instant devant moi. et le mal. CHAPITRE DIEU. lui. il dit : « Tout ce qui me viendra de biens je ne vous en priverai pas en le mettant en réserve. verset 72). car celui qui cherche à être réservé.. 1. El-Moghîra-ben-Cho'ba gonflés— disait tant qu'il —Et en avait les pieds ou. Aucun le Prophète le lui donnât. chose sans que épuisa tout ce qu'il possédait. . : « Le Prophète priait une variante. Dieu le rend réservé.. récompense qu'on leur donnera sans compter — 'Omar a dit : « C'est dans la résignation que nous avons trouvé le meilleur de notre vie. Seuls les résignés auront leur De ces mots du » (sourate xxxix. cent parties puis il Si l'infidèle quatre-vingt-dix-neuf partie pour tous a de clémence par-devers envoya savait tout ce que Dieu pas du paradis par-devers par-devers il ne désespérerait . » jamais. CHAPITRE XIX. et ce qui vous a été révélé par le Seigneur » (sourate v. — XX. que je dirigeais le paradis jusqu'à ce jour. Abou-Saîd rapporte que des hommes d'eux ne demanda si bien qu'il des Ansàrs quelque sollicitèrent l'Envoyé de Dieu. celui qui demande à être riche. je n'avais je viens sur et l'enfer représentés vu le bien ce mur je n'avais vu le bien et le mal. Aboit-Horeïra rapporte qu'il a entendu l'Envoyé de Dieu dire dont : il la « Dieu a créé la clémence en garda centième et ce jour-là les êtres qu'il il en fit lui. » 1.DES « Pendant « même « Jamais. —-DE LA RÉSIGNATIONA SUPPORTER LES PROHIBITIONS DE Coran : «. si le Croyant savait tout ce que Dieu a de châtiment » lui. Dieu lui accorde la richesse. Vous ne recevrez jamais 2.. ce jour. verset 13).

1. le gaspillage des biens. — Era ajouté : « Contre tout ce qui peine les hommes. l'Envoyé de Dieu a dit: « Soixante-dix-mille dans le paradis sans règlement de personnes de ma nation entreront et qui compte : ce seront ceux qui ne feront ni magie. ce qu'il a entre l'Envoyé de Dieu a dit : « A celui a entre qui les ses mâchoires et ce qu'il jambes. la prière dire trois fois aux mères et l'ensevelissement des filles vi- vantes. » ~1. » Il interdisait les bavardages. —DE LA CONTINENCE DE LA LANGUE. » Rebî'-ben-Khotsaïm 1. le secrétaire de El-Moghira-ben-Gho'ba. : « J'ai entendu le Prophète au moment de El-Moghira répondit Mo'âouïa. ni divination sur le Seigneur. terminer : « 11 n'y a a pas d'autre divinité « que Dieu seul. l'Envoyé tic Dieu a dit : « Que celui qui . XXII. » s'appuieront CHAPITRE 1. — A CELUI QUI S'APPUIE SUR LUI DIEU SUFFIT. des demandes. à lui l'empire. — CE QUI EST RÉPKÉHENSIHLE COMMEISAVARDAGE. le fait de demander (ce que la loi interdit). Selon Abou-Horehv. D'après écrivit à El-Moghira pour lui demander de lui envoyer par écrit un hadits qu'il aurait entendu lui-même de l'Envoyé de Dieu. la désobéissance » d'un autre isnàd. D'après nie garantira SaJd-bcnSa'd. je garantis le paradis. Ouarrâd. le refus de l'importunité donner (ce qu'exige la loi). il n'a pas d'associé . verset 17). Indication CHAPITRE XXII l. dise que du bien ou alors prononce se taise. » De ces mots du Coran : « 77 ne pas une seule parole sans qu'il y ait auprès de lui un observateur tout prêt » (à la noter) (sourate L. D'après Ibn-Abbâs. à lui la louange . — qui croit en Dieu De ces pane roles du Prophète : « Que celui qu'il et en la vie future. « en toute chose il est puissant.288 TITRE LXXXI répondait ? » : « Comment ne il quand on lui en faisait l'observation « scrais-je pas un adorateur reconnaissant CHAPITRE XXI.

» a entendu l'Envoyé de Dieu 4. Abou-Choraïh-El-Khozaï mon coeur a conservé a dit : « Mes oreilles ont entendu et : « L'hospitalité du Prophète est sa djâïza{i). son hôte.DES MENUS FAITS DE LA VIE 289 se pas croit en Dieu et on la vie future taise. « de trois jours (y compris) Et il « lui demanda-t-on. d'importance. » le Prophète à Dieu a dit (même) : « L'homme qui prod'imdegrés par 5. le Prophète a dit : « 11 y a sept personnes qui mentionne Dieu 1.DES PLEURS OCCASIONNÉS PAR LA CRAINTEDE DIEU. à cause de cela. Abou-Horeïra dire : « L'homme les convenances des paroles sans observer glissera à qui prononce cause de cela dans l'enfer en fut-il plus éloigné que n'est l'orient de l'occident. ». » Que celui qui ne dise que du bien ou alors qu'il et en la vie future en Dieu et en la vie ne moleste future en Dieu croit honore 3. qui révoltaient ainsi offrir la période pendant à l'hôte des repas de cérémonie. tente d'offrir Ce temps écoulé on se consa nourriture habituelle. 1!) . — Et quelle est sa djàïza. nonce des paroles portance. —. répondit-il. CHAPITRE XXIV. a dit : « Un homme des actes d'entre I.. Hodzaïfa rapporte que le Prophète ceux qui vous ont précédés commettait CI On appelle laquelle on doit EL-HOKllAlU. l'homme sans y attacher le fera monter à cause de cela de quelques des paroles sera. — DE LA CRAINTE DE DIEU. Selon Abou-Horeïra. CHAPITRE XXV. Selon Abou-Horeïra.. qui prononce réprouvées sans y attacher » dans l'enfer. —^ Une nuit et un jour la vie future honore ajouta : « Que celui qui croit en Dieu et en ces paroles « son hôte . Que celui qui croit son voisin. de son ombre : un homme que Dieu protégera » et dont les yeux débordent de larmes. que celui qui croit en Dieu et en la vie future ne dise « que du bien ou alors qu'il se taise. Dieu (dans le paradis) Dieu (même) précipité agréables .

11 dit TITRE à sa famille LXXXI : quand je mourrai. D'après que j'avais Abou-Sa'îd. « 0 poussière lui dit Dieu. dans la mer un jour de grande chaleur. que le vent soufflera en tempête » Il prit acte do leur promesse et qu'ils exécutèrent. suivant une variante. quand je mourrai corps jusalors — ou. D'après Abau-Moitm. tantôt il uo l'est pas. suivant une variante. Indication d'une légère variante du texte et des isnâd. « yeux et je viens vous en prévenir. de mourir meilleur Or cet homme n'avait pas fait des pères ». CHAPITRE XXV. répondit l'homme. qui t'a porté à agir ainsi? — Ce qui m'y a porté. La crainte — ou. est direct. qu'est-ce qui t'a porté à agir ainsi ? — mon adorateur. à ^p--*J. de sa clémence.290 l'imagination. à ses enfants. Quand il fut sur le point il dit à ses lils : « Quel père ai-je été pour vous? —Le. t*) Qatàda explique le mot employé (1) Tantôt le discours Vous voyez qu'on m'a dépouillé. suivant une vabrûlez mon pilez-moi un jour concassez-le tout dispersez-le qu'ils l'espace). prenez-moi. Dieu dit à cette d'accomplir jurèrent : « Sois ! » et aussitôt l'homme se trouva devant lui. répon» de toi. l'Envoyé de Dieu a dit : « Je suis vis-à-vis de celui qui m'a envoyé dans la situation d'un homme qui se rend auprès d'un groupe de gens et leur dit : « J'ai vu l'armée de mes 1. la terreur — que j'avais de Dieu ne tarda pas à l'atteindre toi ». « Voyez. le Prophète ceux qui avaient précédé— d'avant vous 111 ou. soit carbonisé: — (dans puis. ce qui alourdit singulièrement la traduction. Dieu réunit les morceaux de cet homme et lui dit : « Qu'est-ce « dit-il. avait parlé d'un homme de c'est la crainte 2. — à qui Dieu avait donné fortune et enfants. On fit ce qu'il déposez-moi avait demandé. répondirent-ils. » Dieu lui pardonna. reprit l'homme s'adrossant qu'à ce qu'il riante. — DE L'ABSTENTIONDES RÉBELLIONS. plus connu : il dans le texte par un mot dit que ^^^ équivaut cela. 2) de bonnes oeuvres auprès de Dieu et quand il se serait provision( en présenté devant lui celui-ci l'eût châtie. 11 était inutile de traduire .

— LE PARADIS EST PLUS PRÈS DE CERTAINS D'ENTRE vaises le voile de passions pour déchirer l'enfer tandis au pa-^ peut arriver qu'on radis on n'a commis quand que des choses réprékensibles. » précipitent 3. lui a qui fuit CHAPITRE XXVII. pour de la nuit de le croire » Quelques-uns l'ont se sauver sans se presser. vous ririez peu et pleureriez beaucoup. mais qui a allumé les phalènes. Le hadits signifie qu'il faut de mau- . ils 291 ont ont sauvez-vous. a dit : « Si vous saviez 2. » CE QUE JE SAIS. D'après 'Abdallah-ben-Amr. défendu. malgré lui. les alentours sur le feu.DES « sauvez-vous. 1. les écarter. vous ririez peu et pleureriez beaucoup. le Prophète » sais. — L'ENFER A LES PASSIONSPOUR PORTIÈRE*1'. profité refusé MENUS FAITS DE LA VIE écouté. l 1) Le lexte indique l'idée de portière . l'homme pénètrent dans la Moi je veux protéger du feu et c'est eux qui se dedans. l'Envoyé de Dieu a dit : « Si vous saviez » ce que je sais. 11 est. — DE CESPAROLESDU PROPHÈTE: « Si vous SAVIEZ VOUS RIRIEZ PEU ET PLEURERIEZ BEAUCOUP. 2. impossible convienne également à l'enfer et au paradis. mais non défendues. Selon Abou-Horeïra. sulman est celui ni sa main. Abou-Horeïra l'Envoyé d'un : « Je suis visun feu. ces bes- à-vis des gens dans la situation Aussitôt que sa flamme a éclairé tiolcs qui se jettent alors veut flamme. D'après Anas. le paradis a pour portière D'après Abou-Horeïra. XXVIII. ce que je CHAPITRE I. les hommes sur lui . je de trouver un mot qui crois. l'armée de Dieu homme dire Les autres » et le lendemain a entendu les a anéantis. » CHAPITRE XXIX. nous dirions plutôt « rempart ». passions pour portière hensibles. de Dieu a dit : « L'enfer a les l'Envoyé les choses répré. se sont précipitées elles. » dont Le (vrai) le Prophète n'ont est celui a dit : « Le (vrai) à craindre ce que Dieu mu- les musulmans mohàdjir ni sa langue.

1. a dessein inspiré de faire par le Seigneur. une seule mauvaise pas. Dieu lui inscrit et qu'il » à son compte complisse. actions XXXII. Selon Aboii-Horeïm. — QU'ON REGARDECELUI QUI EST AU-DESSOUSDE SOI ET QU'ON NE REGARDE PAS CELUI QUI EST AU-DESSUS DE SOI. 1. Selon 'Abdallah (-ben-Masoud). que vous Anas a dit : « Vous plus minces commettez qu'un des Ghailàn qui rapporte yeux à vos paraissent cheveu. — DES FAUTESLÉGÈRESQU'ON DOIT ÉVITER. une bonne action Dieu action complète. et ne l'accomplit complète. '2.292 VOUS QUE LE LACET TITRE LXXXI EN EST DE MÊME POUR DE SA CHAUSSURE J IL L'ENFER. lui inscrit a dit : « Dieu s'expliquer ne la fait a écrit ainsi les bonnes et les mauvaises Cela doit et : Quiconque de la faire pas. n'est-elle » CHAPITRE XXX. Ibn-Abbâs rapporte que le Prophète. . Dieu lui inscrit dix bonnes à son actif une bonne exécutée. la » fortune l'un de de plus celui favorisé et la beauté. s'il la médite action. le Prophète a dit : « Le paradis . vous voit quelqu'un regarde l'Envoyé de Dieu que a dit : « Lorsque lui par de lui. actions. action l'ac- Dieu lui inscrira CHAPITRE i. excepté Dieu. il peut de plus à et jusqu'à sept cents Quiconque les multiplier une mauvaise une bonne dans action fortes proportions. aller s'il a eu dessein son compte même médite et qu'il l'ait actions . qu'il qui est au-dessous CHAPITRE ACTION. il est plus près de certains d'entre vous que le lacet de sa chaussure » en est de même pour l'enfer. — DE CELUI QUI MÉDITE UNE BONNE OU UNE MAUVAISE I. D'après est celui « pas vaine? Abou-Homm. XXXI. a dit : « Le vers le plus vrai le Prophète du poète qui a dit : « Toute chose.

Les actions se jugent « d'après CHAPITRE la dernière. 1. qui prodigue qui. » — L'ISOLEMENT REPOSE DE LA FRÉQUENTATION DES XXXIV. entendu le Prophète dire: « 11 viendra du musulman un temps qu'il où la meilleure conduira ainsi fortune en moutons sur les sommets les troubles pour et au fond des vallées. 1. répondit est le meilleur « (pour Dieu) sa vie et sa fortune. le Prophète. de môme que celui qui ac« complit un acte que les gens estiment devoir le faire entrer en « enfer et qui cependant est destiné au paradis. l'homme « prie Dieu et no fait de mal à personne. » . nous les considérions explique le mot JjU. « plit un acte que les gens estiment le Prophète. — LES ACTIONS SE JUGENT D'APRÈS LA DERNIÈRE. Abou-Sa'îd-El-Khodri a dit : « Un Bédouin de Dieu. » Confirmation du hadits avec divers isnâds. cet homme.DES alors que. du temps » péchés mortels. El-Bokhûri MENUS FAITS DE LA VIE comme 293 des du Prophète. l'homme 2. « n'a qu'à regarder un des réprouvés cet homme » Un des fidèles jusqu'à ce qu'il fût blessé. fuyant des montagnes sa religion. Il plaça la pointe de son sabre entre ses deux seins et se précipita sur la lame avec une telle dit devoir violence alors qu'elle ressortit accom« L'homme. MÉCHANTS. Sahl-ben-Sad-Es-Sâ'idi homme qui combattait a dit : « Le Prophète voir regardait riche un de les polythéistes « Celui. XXXIII. dit-il. quel vint trouver le des Prophète et dit : « 0 Envoyé « hommes ? — C'est.1par Jjl^-l^il. entrer le faire au paradis « et cependant il est destiné à l'enfer. isolé dans un défilé. entre ses deux épaules. Alors il se qui ne cessa pas de combattre donna la mort. et qui était qui veut le plus suivit tous les musulmans. CHAPITRE — CE QU'IL FAUT EN REDOUTER. «4. Aboii-Sa'îd-El-Khodri pour les hommes consistera a.

un chrétien. si pas de savoir l'islamisme son maître avec qui je faisais était pour pour moi moi une une et un si c'était c'était un musulman. » 3. disparaîtra. . ! qu'il de la loyauté. je ne fais (1) était qu'avec Aujourd'hui de contrats un tel 'Abdallah-benhommes Omar rapporte sont comme qu'il a entendu l'Envoyé : sur cent de Dieu c'est a dire : « Les peine (0 les chameaux » si on trouve une bête de selle. teiro. ici l'explication de quelques-uns . D'après Dieu leur avait Zéid-ben-Ouahb. 11 nous a rapporté que la loyauté est descendue dans le fin par fond des coeurs des hommes le Coran dit: et par la Sonna. Lorsque. et alors Bédouin). pas dignes répondit-il. . Hodzaïfa : j'ai a rapporté d'eux 2. tombant dedans. Selon loyauté XXXV. des pactes On dira: d'un homme: un une trace charbon il n'y il à une l'ampoule pied. attends-toi ô Envoyé de à la fin du monde. — DE LA DISPARITION DE LA LOYAUTÉ. (2) Qastallàni ujoute donnée par El-Bokhâri des mots de ce hadits. les affaires attends-toi qui n'en sont à la fin du monde. une en restera s'endormira pareille seulement trace comme petite de nouveau ampoule. loyal. ensuite ils ont connu son existence Pour la disparition on lui enlèvera celle de la loyauté la loyauté d'une il nous a du coeur. Dieu? seront demanda confiées disparaîtra-t-elle. incandescent aura rien l'ampoule feront mais Alors les hommes apporte auxquels sera rare les Benou intelligent n'aura que quelqu'un un Tel. on la lui telle sur ton enlèvera et il en restera produite par crèvera. . pas dans le coeur le poids où je ne m'inquiétais de moutarde a eu un temps un contrat: garantie garantie. il 11 « L'homme s'endormira. On dira il y a chez qu'il est il Il y un homme est aimable ! qu'il d'un est énergique grain ! et cependant de foi. tache. l'Envoyé de Dieu a dit: « Lorsque — Et (le à ceux » que l'Envoyé do comment — la Ahou-Horéira.294 TITRE LXXXI CHAPITRE 1. dit deux hadits vu l'un et j'attends (du ciel) l'autre. C'est-à-dire qui lui sulman mugouvernement faisait payer l'impôt de le la capitation.

rapporte Or un devança — que DE L'HUMILITÉ. et son Envoyé les droits pas de châtiment. « Hé! Mo'âdz! » et je lui répondis: « A tes instant et il répéta: « ordres et à ta disposition. sur Dieu alors est qu'il ne leur inflige CHAPITRE 1. « notre marche un instant et il me dit : « Hé ! Mo'âdz-ben-Djabal et à ta disposition. El-'Adbâ. et on assure que personne a dit : « Celui qui diffame. D'après entendu. Dieu le dénoncera. Mo'âdz-ben-Djabal phète. — DE L'HYPOCRISIE ET DE LA DIFFAMATION. » le Prophète celui qui sera hypocrite. il ô le troussequin : « Hé ! Mo'âdz lui ! — A tes ordres et à ta disposition. » Puis. » Nous continuâmes à marcher un répondis-je. la monté chamelle été devancée chamelle lui course. « personne. fait mieux quels sont les droits ce que je viens des hommes —Dieu — sur Dieu. « savent « l'homme que personne. Anas nommée à la XXXVIII.DES MENUS FAITS DE LA VIE 295 CHAPITRE 1. XXXVI. CHAPITRE XXXVII. Prophète. il dit : « Hé! Mo'âdz-ben-Djabal! — « tes ordres et à ta disposition. « Sais-tu. sont les droits ô Envoyé le savent ! » et de Dieu. quels je lui répondis « — Sais-tu. » Nous reprîmes ô Envoyé de Dieu. et que cette chamelle Bédouin. DANS SA SOUMISSION A DIEU. « ils ont dit-il. de Dieu sur ses adoramieux que « teurs"? — Dieu et son Envoyé. ô Envoyé de Dieu. quand le de » de dire? déclarai-je. musulmans . — Eh bien. PRODIGUESA VIE. le droit de Dieu sur ses adorateurs est que « ceux-ci l'adorent et ne lui associent rien. — DE CELUI QUI. l'Envoyé de Dieu n'avait sur du une avait jamais jeune Les une chamelle. appartenant. autre Dieu que lui ne Ta le diffamera . de Dieu. : «A tes ordres reprit-il. Eh bien. après avoir — A marché encore un instant. répliquai-jc. Djondob. repris-je. 1. séparé m'interpella Envoyé de lui a dit: seulement « Comme par j'étais en croupe de la du Proselle.

a dit : « J'ai été envoyé. moi Confirmation avec un autre isnâd. lui accorderai. de Dieu a dit : « J'ai été envoyé. 2. D'après Sahl. je le protégerai. Selon en ce monde sans l'abaisser ensuite. 3. » En môme temps il faisait signe avec ses deux et l'Heure doigts qu'il étendait. « par des prières surérogatoircs son oeil « je l'aimerai je serai son oreille avec laquelle il entendra. » ensemble». et l'Heure comme a dit : « J'ai été envoyé. faire du mal. geste dont les Arabes se servent pour dire « on même temps ». je lui Abon-Horeira. » Alors l'Envoyé de ne rien élever 2. moi et le Prophète ces deux-ci. DU PROPHÈTE: « J'AI ÉTÉENVOYÉ —DE CESPAROLES de l'Heure en d'oeil » ou dans moins de temps encore. l'Envoyé d'un dit : « Quiconque sera l'ennemi déclarerai de moi que je de moi se rapprochera « la guerre. sa main avec laquelle il frappera. Tout ce par quoi mon adorateur des devoirs « me sera plus agréable que l'accomplissement « lui ai prescrits. no retarde jamais une chose que je dois faire comme je retarde car je répugne à lui pour le croyant la mort qui lui serait pénible. D'après Anus. le Prophète montrant ses doux doigts. Mon adorateur ne cessera de se rapprocher et quand en sorte que je l'aimerai. dit: « C'est un devoir pour Dieu course. D'ordinaire on frotte légèrement les deux doigts l'un contre l'autre. l'index et le médius. » il marchera. . » Dieu a de Dieu a dit : « Certes de mes élus. l'Envoyé ainsi. son pied je la Je s'il se réfugie auprès de moi. » c'est-à-dire ces deux doigts. « avec lequel « avec lequel « « « « il verra. Quand il me demandera une chose. le Prophète » l'Heure comme ces deux-ci.296 furent TITRE LXXXI a été devancée à la très peines de cela et diront : « El-'Adbà de Dieu. L'événement dans un clin toute chose est puissant. Selon Abou-Horcïra. car Dieu COMME PROPHÈTE MOI ET L'HEURE COMME CECIW. moi 1. (1) Mot à mot : « ces doux-ci ». CHAPITRE arrivera XXXIX.

nous avons exact. D'après se dressera il se lèvera ce moment-là ravant l'Heure ou qui aient pas jusqu'à ainsi ce que le soleil Quand A les hommes qui le verront seront tous croyants. Dieu que le Prophète désire a dit: « Celui qui le rencontrer à le rencontrer. comme on lui a annoncé les faveurs ne désire rien tant que ce qu'il comme a devant Quant alors rencontrer au moment de Dieu et Dieu désire le rencontrer. ne 1. Certes morceau de nourriture XLI. . . rapporte que le Prophète de titre a dit : « Celui qui désire ni Qastallàni ne donnent à ce chapitre. avant CHAPITRE CELUI QUI DÉSIRE RENCONTRER DIEU. Certes de sa traite l'Heure avant que l'homme ait le temps avant que l'homme qui vient l'Heure ait eu le temps de s'y abreuver.DES MENUS FAITS DE LA VIE 297 CHAPITRE XL. l'Envoyé de Dieu se lève a dit : « L'Heure à l'occident. mourir. 1. à le rencontrer. Indication 2. la foi ne profitera aura acquis avant pas à celui qui n'aura oeuvres dans aupaCertes. il n'a horreur répugne à rencontrer d'un autre autant que de ce qu'il a devant Dieu et Dieu répugne isnâd. pas cru sa foi. Abou-Mousa (*' Ni Krehl. 'Obâda-ben-Es-Sâmit qui désire rencontrer rapporte Dieu. mais du Prophète. — Du LEVER DU SOLEIL A L'OCCIDENTO. ». celui » répugne à rencontrer ou une horreur ce qui Dieu. — à sa bouche que celui qui porte un » ait le temps de le manger. lui. mourir. le Prophète de la mort est vrai ayant dit : « Certes. DIEU DÉSIRE LE RENCONTRER. dit: « Cela n'est pas au moment de et les grâces de Dieu. de maçonner se lèvera ayant étendu des étoffes ces affaire ou de replier emportant le lait Certes l'Heure son bassin se lèvera étoffes. autre Dieu répugne femme 'Aïcha. do bonnes se lèvera entre eux que deux hommes eu le temps de conclure se lèvera de la consommer. il désire à l'infidèle. Abou-Horeïra. il » tions. on lui a annoncé de rien le châtiment de Dieu et ses punilui . c'est que le croyant.

dans le paradis . signifient (" Le nom jatte en cuir. ensuite on lui donnait le choix (entre la vie et la mort). en cuir Qrekoua variante) s'en humectait le visage et disait: Il trempait sa main « Il n'y a pas d'autre que Dieu. dit Hichâm. Abou-Amr-Uzekouan. il dit : « Si cet homme vit. celui qui répugne à ren- désire le rencontrer Dieu répugne à le rencontrer. « il n'arrivera avant que l'Heure ne se soit pas à la décrépitude « levée pour nèbre passant vous. affranchi avait d"Aïcha. Abou-Qatdda-ben-liiliiyy-El-Ansrâi de Dieu. vinrent 'Oroua trouver rapporte que 'Aïcha a dit : « Des Bédouins grossiers et l'interrogèrent au sujet de l'Heure. convoi fu3. la mort a ses affres. — » CHAPITRE XLll. la femme du Prophète. alors que sa tète reposait sur ma cuisse. à une jatte le lait. » 3. ses regards se fixèrent sur le plafond et il dit : « Grand « Dieu! le compagnon le plus élevé. qu'aucun prophète n'avait jamais rendu son âme à Dieu sans qu'auparavant il eût vu la place qui lui Dieu. près de l'Envoyé — Que et on en est délivré. Les derniers mots que prononça le Prophète furent : « Grand Dieu ! le « compagnon le plus élevé. DES AFFRES DE LA MORT. « divinité de Dieu une devant pleine lui une jatte d'eau. » 11 éleva ensuite la main en disant : « Avec le compagnon le plus élevé ». » Je vis alorsque ce n'était pas nous qu'il choisissait et je compris le récit qu'il nous avait fait. Regardant alors le plus jeune d'entre eux. a dit : « L'Envoyé ou olba^ suivant dans l'eau.298 rencontrer contrer Dieu. de Dieu rapporte que l'Envoyé disait. » — « G'est-à-dire avant sa mort ». 'Aïcha. alors qu'il était bien portant. 2. do rekotia tandis à une s'applique de 'olba que relui le Prophète rapporte celui-ci qu'un dit : « Il est délivré ô Envoyé en bois servant ces paroles. jusqu'au moment où » il mourut et sa main alors retomba. « Au moment de mourir. rapporte que celle-ci 1. Dieu TITRE LXXXI . Quand il était réservée revint à lui. il eut une syncope pendant un instant. de est donné traire à .

se mit en colère et souffleta le juif.DES Dieu ? lui délivré MENUS — FAITS L'adorateur DE LA croyant. D'après morts. l'autre a dit: juif. meurt l'enfer. rection on lui soit montre l'Envoyé matin et sa fortune . et de ses soucis. » 'Aïcha. ^^lyi. : hommes. des peines de ce monde tandis pays. rapporte que le Prophète est délivré de lui et c'est le croyant Anas-ben-Mâlik. que l'adorateur arbres va vers le monde la miséricorde en est délivré de Dieu. puisqu'il 299 est demanda-t-on. » 6. et 'Abderrahmân-ben-El-A'radj hommes : s'injuriaient « J'en ayant dit: rapportent l'un était « jure juif « Deux Le musulman dans tout l'univers ». jamais » les oeuvres devaient CHAPITRE dit: «jj^ali XLIII.— Modjâhid d'une trompette. jj-^1 . de Dieu a dit: « Trois après lui. s'évanouiront et je serai (!) Les divers mots expliqués ici appartiennent au Coran. Du SOUFFLEDANS LA. raconta ce qui venait de se passer entre Moïse le musulman l'Envoyé musulman « jour « Ne donnez pas à choisir de la Résurrection tous les hommes et moi. impie tout » et animaux. Selon Ibn-Omar. Aboii^Salama-ben-'Abderrahmân que Abou-Horeïra musulman . Prophète a dit: « N'insultez les amener. le mort: deux l'Envoyé font retour » qui est délivré. ce qui fait retour c'est sa famille avec lui ce sont ses oeuvres. — lbn- 'Abbâs sonnerie a dit signifie . Abon-Qatâda et on est délivré 5. ^^0^ \??-j signifie « cri a a la forme : jjïUl ». a dit : « Il 4. le par celui qui a choisi Mohammed dit : « J'en jure par celui qui a choisi Moïse dans tout l'Univers ». » de la trompette le nom de la deuxième i. . est le nom de la première sonnerie. une seule choses reste et ses Ce qui l'accompagne c'est sa famille. VIE répondit-il. Celui-ci alla trouver entre le Le de Dieu et lui et lui. TROMPETTE. ce qui reste de vous soit dans de Dieu a dit : « Quand l'un qu'il occupera jour et soir la place en lui disant dans le paradis : voilà ta place. D'après accompagnent avec lui. le car ils sont là où leurs — jusqu'au de la Résur- 7. sa fortune oeuvres .

phète se mit à rire au point qu'on voyait ses molaires. A ce moment Moïse se tiendra accroché au trône de Dieu.: « Au jour O bàldm Le commentaire. Abou-Horëira de la donné à est un mot hébreu signifiant . ô des Abou-'Qâsim .300 TITRE LXXXI « le premier à reprendre mes sens. 2. que je te dise quel sera leur mets.— Du taureau et du poisson. le nom 1. leur mets sera bâlâm etnoun'1'. Soixante-dix mille personnes auront de quoi manger rien qu'avec les deux ailes de leurs foies. » Indication d'un autre isnâd. ainsi que l'a dit le Prophète. — Ce sera la terre qui formera un seul pain. » Ensuite il dira : « Je suis le souverain : où sont les souverains de la terre? » 2. — Eh bien. Sahl-ben-Sad a entendu le Prophète dire. D'après Abou-Horeïra. et je ne sais s'il aura été de ceux qui se sont évanouis. la terre sera comme un seul pain que le Tout-Puissant pétrira de sa main comme l'un de vous pétrit son pain pour sa de voyage et qui servira de nourriture aux habitants du paradis. — C'est une tradition d'après rapporte que le Prophète a dit : « Dieu saisira la terre et pliera les cieux de sa main droite. habitants reprit le juif. » Se tournant alors vers nous le Pro« Et veux-tu. le mot noun est tous les gros poissons. le Prophète nouiront au moment » a dit : « Les hommes s'éva- voulu et je serai le premier à me relever. » Un juif vint alors et dit : « Que le Clément te bénisse.). veux-tu que je te dise quelle sera la nourriture provision du paradis au jour de la Résurrection ? — Certes oui. A ce moment Moïse sera « accroché au bord du trône de Dieu. D"après Abou-Saîd-El-Khodri. répondit Mahomet. mais j'ignore si Moïse se sera « évanoui et aura repris ses sens avant moi ou s'il aura été de ceux « qui sont exceptés de l'évanouissement. par — Ibn-Omar. le Prophète a dit : « Au jour de la Résurrection.— Qu'est-ce que cela? demanda-t-on. DIEU SAISIRA Nâfi\ LA TEHRE. » '. dit que le mot taureau . CHAPITRE rapportée XLIV.

rapporte qu'un homme dit : le soir là où ils seront 2. » — Sahl. XLV. ceux qui viendront montés sur un seul chameau. Ibn^'Abbâs a dit : « J'ai entendu sermon en chaire. Ibrir-'Abbâs a entendu le Prophète dire : « Vous rencontrerez à pied. des êtres an jour . 4. (2) Le rassemblement de la Résurrection. « 0 Prophète. 'Ibn-Abbâs dire : « Vous » l'Envoyé de Dieu. d'après » Qatàda. » ajouta: « On n'y trouvera aucun signe de reconnaissance(1). — W. Aboiif-Horeira seront rassemblés et pleins de crainte rapporte de trois ceux qui viendront à deux. nant sur le visage? — Celui. il sera avec eux le soir. sans vête« ments. répondit qui fait marcher les hommes sur leurs pieds en ce monde ne peut-il donc pas les faire — Certes oui. ou un autre. o. etc. « vêtements. verset 104). Dieu pieds faisant nus. » Dieu pieds nus. il passera la nuit là où ils la passeront . Anas-ben-Mâlik. car il est dit dans le Coran : « De môme que nous avons fait « une première création nous la rétablirons (sourate xxi. COMMENT AURA LIEU LE RASSEMBLEMENT que le Prophète façons: a dit: « Les hommes CHAPITRE 1. un sans rencontrerez incirconcis. d'eux-mêmes quatre et dix il fera . place. comment les infidèles seront-ils rassemblés en se traî- le Prophète. j'en jure par la puissance du Seigneur 3. a dit : « Le Prophète se leva au milieu de nous et nous fit ce sermon : « Vous serez rassemblés pieds nus.DES Résurrection tirant MENUS FAITS ressusciteront DE LA VIE d'un 301 blanc les hommes sur une terre sur le rouge comme un pain de son. la sieste là où ils la feront il sera au matin Le feu rassemblera les autres. . « Le premier être qui sera revêtu d'un costume sera Abraham. marcher sur leur figure au jour de la Résurrection? ». avec eux là où ils seront au matin . des hommes indication de ma nation de et on les dirigera vers (M Montagne. On « amènera ensuite chemin. trois. ajouta Qatàda. incirconcis. sans aucun vêtement. Indication d'un autre isndd.

Prophète. versets 117 et 118). « sur cent. pieds nus. incirconcis. 'Aïchci rapporte que l'Envoyé semblés de Dieu. les hommes et les femmes se verront sera trop grave. — La circonstance » pour que cela les préoccupe. par celui qui tient « entre ses mains l'âme de Mohammed. dit le les uns les autres (nus). Seigneur. a dit: « Le premier A sa postérité qui s'enon dira : « Voici votre père Adam. « Tu ne sais pas. car il n'entrera au milieu au paradis noir ou comme que que un « des âmes musulmanes. . répon- d'être — le quart d'être le tiers des habitants du Aceep teriez-vous « paradis ? — Oui. « comme un poil blanc Vous n'êtes des polythéistes « poil noir sur la peau 8. ô Envoyé 'Aïcha. — Alors vertueux( 1) dans le Coran : J'ai été « je dirai connue l'Adorateur « témoin de ce qu'ils ont fait tant que j'ai demeuré parmi eux. Et on assure « sage (sourate v. — J'en « du paradis? jure. des habitants celui-ci nous du paradis? dit : « Accep— Oui. » que le Prophète sera Adam.. Quatre-vingt-dix-neuf dois-je en extraire?— » — O Envoyé de Dieu. ce sont mes — compagnons. sans vêtements. dira-t-il à Dieu. répondra Dieu.302 « la gauche. ce qu'ils ont fait après toi. — A tes ordres et à tre-regardera de « la disposition ». que vous serez la j'espère « moitié des habitants du paradis. « qu'ils n'ont pas cessé de retourner de Dieu a dit : « Vous serez ras0. ajouta-t-il. s'écrieront les fidèles. Abou-Horeira rapporte appelé au jour sur la peau d'un taureau d'un taureau roux. 'A))ir-be)i-Maïnioiinra])])ortQ que 'Abdallah fil remarquer étions dans une « teriez-vous « dîmes-nous. TITRE dirai-je LXXXI alors. combien combien dira Dieu. » un poil blanc sur la robe d'un taureau de la Résurrection enreslera-t-il des autres nations comme (ii Ji'sus-Chrisl. — Alors. répondit-il. a dit : « Comme nous 7. — Acccptericz-vous d'être la moitié des habitants — Oui. Et Dieu ajoutera: » en arrière. tente avec le Prophète. de nous?—Ma nation. est au milieu noir. » Il répondra : « Seigneur. Alors Dieu lui dira: « Extrais « ta postérité ceux qui doivent être envoyés en enfer..

t une petite » CHAPITRE XLVII. « enfer. répondra dira Dieu. lui sera-t-il Cela aura lieu quand l'enfant prendra des cheveux blancs. de Dieu a dit : « Dieu dira : rapporte que l'Envoyé — A tes ordres et à ta le bien est disposition.— « L'Heure L'HEURE SERA. — Ré« jouissez-vous. que mais vous verrez les de : se soient le châtiment de cela ils dirent sans qu'ils » Comme Dieu est terrible. le Prophète milieu a dit que chaque des oreilles. — Extrais-en ce qui doit — Et quelle est la part être envoyé en de renier'? demandera « devant. Ilm-'Omur hommes rapporte homme qu'au devant sujet de ces mots : « Le jour le Maître de l'Univers mouillé de sueur jusqu'au où les comparaîtront ». enivrés. 1. « Adam. que la femme hommes cent quatre-vingt-dix-neuf sur mille ».Feu « jure par celui qui tient mon âme dans sa main. verset 1). j'espère que vous « formerez le tiers des habitants du paradis. rate LIV. 5 et 6). — Ibn-'Abbâs a dit que dans ces mots du Coran k_jL«Vi *4. verset 161) il s'agit des liens de ce monde. —DE CESMOTSDU CORAN: CES GENS-LA NESAVENTPAS — le RESSUSCITES QU'ILS SERONT —pour un (frandjour. alors qu'il y en aura mille de Gog et de répondit-il. « Magog. Adam. quel est celui de nous qui sera excepté. versets 4. » Puis il ajouta: « . verset 58). ivres les fidèles étaient peines « 0 Envoyé de Dieu. — « DE CES MOTS DU CORAN : « LE TREMBLEMENT DE UNECHOSETERRIBLE » (sourate xxn. enceinte déposera son fardeau. — « L'Heure est proche » (sous'approche » (sourate LUI. ^i^laA'j (sourate H. —Neuf répondu. « habitants du paradis.DES MENUS FAITS DE LA VIE 303 CHAPITRE XLVI. « un poil blanc « tache blanche il reprit j'espère : « J'en jure par celui qui lient la moitié des que vous formerez des autres nations noir et comme comme Vous êtes au milieu dans la robe d'un taureau au paturon d?un âne. il n'y en aura qu'un d'entre vous. Abou-Saîd «Hé! Adam. se lèverait . verset 1). 1. » Comme nous avions loué Dieu et fait le tckbîr. « mon àmc dans sa main. jour où les hommes comparaîtront devant le Maître de l'Univers » (sourate LXXXIII.

. de lui à l'égard de son frère se libère vis-à-vis ni car il n'y aura là (au jour de la Résurrection) Qu'il agisse ainsi pour éviter que ce pièce d'or. les réprouvés auront été la dupe des bienheureux. laissera et qu'elle CHAPITRE sa trace leur TITRE rapporte LXXXI de Dieu a dit à tel point : « Au jour que la sueur coudées. t1) AU JOURDE — COMMENTSE FERA LA. délivrés de l'enfer. jour *&jw\. D'après croyants pont par seront à son compte. purifiés Quand on leur et l'enfer. XLVIII. J'en en sa main. qu'on enlève encore » l'Envoyé Ils de Dieu a dit: « Les sur un des mauvaises actions de son frère pour les mettre 3. nom parce que 1. ni pièce d'argent. COMPENSATION On appelle encore ce jour : jour *&*=*)*.304 2. — CELUI DONTON ÉPLUCHERA LE COMPTESERACHÂTIÉ. seront immobilisés qui est placé entre le paradis les méfaits la compensation les autres. on ne lui retire (de son actif) une bonne action et s'il n'a pas jour-là de bonne action. » que l'Envoyé les hom mestranspireront sur le sol sur une longueur de soixante-dix jusqu'aux bridera la bouche et atteindra oreilles. qu'ils C'est là qu'ils régleront auront commis auparavant réglé leurs comptes et d'entrer au paradis. commis une injustice l'Envoyé de Dieu a dit: (en ce bas monde). » rapporte que le Prophète a dit : « La pre- entre les hommes sera ce qui se rapporte « Que celui qui a au prix 2. Abou-Saîd-El-Khodri. Selon Abou-Horeïra. Abou-Horeïra de la Résurrection. — c'est le jour des récompenses et des rétributions. forme *i?Ji. 'Aïcha XL1X. chacun qu'il ne les uns contre qu'ils seront ils auront permettra jure par celui qui tient l'àme de Mohammed d'eux trouvera sa place dans le paradis plus facilement trouve le chemin de sa demeure en ce bas monde.parce que on peut employer ce dernier aussi la LA RÉSURRECTION. «u^UJl. que le Prophète a dit : « Celui dont on éplu- rapporte U) 11 s'agit (lu prix du sang. 'Abdallah-bm-Masoud mière chose qui sera réglée du sang. » CHAPITRE I. . t-LaSl et (y}*^\.

vous qui le datte(2). 3. ou encore. 11 regardera ensuite en face de lui et il ne verra rien. comme il est dit plus bas. dont on épluchera le compte au jour 4. on t'a demandé quelque chose de plus aisé que cela. Aïcha rapporte Résurrection que l'Envoyé de Dieu a dit: « Au jour de la sera perdu. de l'exposé. » 2. » le Prophète a dit : « Il n'est pas un d'entre vous à qui Dieu n'adressera la parole aujour de la Résurrection sans qu'il y ait entre vous et lui un intermédiaire. au moyen Que celui de la moitié d'entre d'une évite l'enfer. répondra lui diral'inPdèle. bons et mauvais. Anas-ben-Mâlik rapporte que le Prophète la Résurrection on amènera l'infidèle et'jn lui « terre de l'exposé. il répéta les mêmes mots et lit les mêmes gestes par trois fois au point que nous pensâmes qu'il voyait l'enfer. datte et. répondit l'Envoyé de Dieu. —Mais. variante d'isnâd. verset 8). » 5. « t-on. car celui de la Résurrection sera châtié. répondit le Prophète. D'après 'Adiyij-bcn-Hâùm•. si vous n'avez rien. n'est-il pas dit dans le Coran : « Quant à celui à « qui on remettra son livret' 1' dans sa main droite. — Il s'agit simplement ici. — Il s'agit simplement ici. le Prophète dit : « Evitez l'enfer » . par exemple. puis il s'éloigna et détourna la tète . l'aumône de la moitié d'une datte Enfin il ajouta : « Evitez l'enfer. puis il regardera devant 'Adiijy-ben-Hâlim. (2) D'une bonne oeuvre si minime soitEL-BOKHÂIU. cependant. — Mais. » disait: « Au jour de celui dont on épluchera le compte dira : « Si tu avais la pleine d'or à toi. Aïcha rapporte Indication d'une qu'elle a entendu ce qui précède.DES MENUS FAITS DE LA VIE 305 chera le compte sera châtié. le Coran ne dit-il pas : « Son compte sera réglé facilement » (sourate LXXXIV. fût-ce au moyen d'une de la bonne au moyen U) Le livret contenant l'énumération des actes de l'homme. au moyen d'une bonne parole. versets 7 et 8). fit observer 'Aïcha. te rachètera ls-tu au moyen de toute cette — Et « richesse? — Oui. lui et verra pourra s'avancer vers fût-ce lui l'enfer.. Selon 6. 20 . d'une » elle. fit observer 'Aïcha. son compte sera « réglé facilement » (sourate LXXXIV. moitié parole.

homme afin qu'il répondit ment Dieu s'écria afin quïl me mette au nombre de ceux-là. ajoute Abou-Horeïra. » Je regardai mais regarde à l:liorizon. répondit 2. Suhl-ben-Sad. 1. le Prophète a dit : « On nie présenta les et un prophète défila avec une nation. invoque Dieu. suivant certaineune autre toutes soixante-dix au nombre de ceux-là.30G TITRE LXXXI CHAPITRE L. personnes de ma nation et le dernier se tenant par la main. dis-je. n'auront me dit-il. groupe. —. et vis une masse « mille considérable. de Dieu. mets-le au nombre des Ansàrs se leva et dit : « 0 Envoyé me mette le Prophète. en sorte que le premier entreront en môme . — IL ENTRERA DANS LE PARADIS SOIXANTE-DIX MILLE PER- SONNES À QUI ON NE DEMANDERA PAS DE COMPTES. dit alors Et pourquoi afin qu'il le Prophète. » Un autre homme se leva et dit : « Invoque Dieu afin qu'il me mette au nombre de ceux-là. ils n'ont fait usage ni de sorcellerie. » Alors 'Okkàcha-ben-Mihsan se leva et dit: « Invoque Dieu me mette au nombre de ceux-là. ni de magie. mets-le au nombre de ceux-là.— cela? demandai-je— Parce que. — le Prophète mille a dit : « Il entrera — ou. est-ce ma nation? — Non. se leva en écartant son manteau tigré et dit: « 0 Envoyé de Dieu. D'après dans le paradis sept cent mille version. » Alors. le Prophète. un autre avec un petit un autre avec cinq personnes un autre avec dix personnes. me « répondit-il. ni d'au« guration par le vol des oiseaux et qu'ils ont mis leur confiance en « Dieu.— » Un autre Dieu invoque t'a devancé». répon« dit-il. Puis je regardai une foule immense : « 0 Gabriel. 'Okkâcha — Grand le Prophète. — Grand Dieu. de ceux-là. qui marchent « Voici en tète ta nation. D'après nations Ibn-'Abbâs.'Okkàcha t'a devancé ». ces soixante-dix ni ni règlement de comptes « châtiment. Abou-Horeïra a entendu l'Envoyé de Dieu dire : « 11 entrera au paradis leurs une troupe de soixante-dix mille personnes de ma nation: de l'éclat de la lune la nuit où elle est visages resplendiront 'Oldcâcha-ben-Mihsan-EI-Asadi pleine. 3. et vis et il y eut un prophète qui défila tout seul.

« On a dit: rapporte que le Prophète et j'ai vu que la majorité de ses habitants Osâma rapporte que le Prophète a dit: « Je me lins debout la masse de ceux qui y entraient était près de la porte du paradis. des pauvres. CHAPITRE rapporte habitants LI.signifiant qui s'emploie cette même racine vient le mot j-*** aussi au figuré.DES MENUS FAITS DE LA VIE la clarté delà 307 lune temps au paradis. le Prophète entrés dans le paradis qui comme a dit : « Lorsque les bienheu- lèvera entre eux un héraut « mort n'existe et les réprouvés dans l'enfer. d'un bélier qui . « il n'y a plus de mort. —DESCRIPTION DEL'ENFER ET DU PARADIS. plus . D'après reux seront Ibn-Omar. De que le Prophète du paradis Coran <j-*£. C'est l'éternité. 'Imrân-ben-El-Hosaïn m'a montré le paradis » étaient des femmes. » 4. » Selon Abou-Horéira.signifie ». la mort n'existe plus. puis on l'égorgera. la mort n'existant plus. du paradis. » de F enfer : la masse de ceux y entraient 3. ô gens de l'enfer. le verbe j-Vc. ô habitants » le Prophète a dit : « On dira aux habitants du paradis qu'ils sont éternels. 2. il n'y a plus de mort. on amènera la inort( 2) que l'on placera entre le paradis et l'enfer. Quant Je me qui aux gens de tins debout était de les y faire près de la porte des femmes. — Aboa-Sa'îd a dit : « Les premiers sera de l'extrémité « éternité mets que mangeront les de foie de poisson. D'après Ibn-Omar. il se la criera : « 0 habitants de l'enfer. la mort n'existant plus et aux habitants de l'enfer qu'ils sont éternels. 1. l'enfer. entrer. le visage resplendissant la nuit où elle est pleine. heureux seront introduits l'Envoyé de Dieu a dit : « Quand les bien- dans le paradis et les réprouvés en enfer. Ensuite un héraut s'écriera : « O gens du paradis. ordre les gens riches était donné devaient attendre(1). 5. » La (J) On les arrêtait pour le règlement de leurs comptes. 12)Sous l'apparence symbolisera la mort. » Dans le « séjourner ».

. s'il est dans le Jardin(1). « ment ne le serions-nous pas alors que tu nous as donné ce que tu dira aux bienheureux « n'avais « encore « leure « jamais. un tout jeune homme. Sald-bcuSad dix mille ma nalion (l'ombre) que l'Envoyé en cent ans. je me résignerai et le règlement tu verras es-tu des comptes ce que je ferai. Homaid rapporte I. fut tué. paradis un arbre le Prophète monté a dit: sur « 11 y a dans rapide le et dont un cavalier franchir un coursier en bon état ne saurait 7. « phète. Abou-Saîd-El-Khodvi.Jàritsa. — — Eh bien. l'Envoyé Sahl-ben-Sud. Abou-Horeïra les doux de marche D'après paradis coudes d'un rapporte que le Prophète (dans » de un Dieu l'enfer) a dit: entre jours de l'infidèle cavalier sera celui rapide.répondront-ils. mais s'il est dans l'autre (ail— Malheureuse ! s'écria le Pron'y a qu'un jardin?le le jardin « L'espace de trois paradis du Fir- folle ? crois-tu de nombreux donc qu'il jardins a se compose « dous. l'Envoyé de Dieu a dit: : « Hé ! gens du paradis — À tes ordres — Etes-vous satisfaits? — Com« et à ta disposition. pas donné mieux que à tes créatures. » de Dieu a dit : a Soixante— hommes de rapporte — ou. le Prophète « Hâritsa m'était « attendrai « leurs). accorderai irrité quelle chose serait-elle ma » satisfaction cela?— Je vous toute contre dorénavant. d'une nouvelle tandis » «Certes. dans sou (!) Celle femme sens propre et croyait qu'il n'y qu'un seul dans tout le paradis. qui était a entendu Anas dire : « Le jour de Bedr. les uns les en avait prenait le mot jdrnin. » et il est dans 6. Seigneur. suivant entreront une variante. que la douleur 4. sept cent mille en groupe. ans sans cesser d'être duquel » cavalier Selon Abou-Saîd-El-Khodri. dans le paradis se tenant. tu sais à quel point cher . je no serai qu'il vous. je vous donnerai meilet que cela. 5. a dit : « Il peut y a dans le marcher cent un arbre à l'ombre abrité. Sa mère vint trouver et lui dit : « 0 Envoyé de Dieu. Dieu douleur.308 joie des bienheureux des réprouvés Selon TITRE s'augmentera s'accroîtra LXXXI d'une joie nouvelle. qui sert à désigner le paradis. .

dira rapporte de la ces paroles Résurrection pénible du Prophète à celui : « Dieu. pleine. Anas-ben-Mâlik nombre d'hommes rapporte que le Prophète après avoir a dit : « Un été atteints certain par le les sortiront au paradis de l'enfer feu . » Ils sortiront alors tout brûlés renaîtront et carbonisés alors comme :on les jettera pousse la graine dans le Ileuve de pourpier de la vie et ils dans le limon . 11. le le jour des réprouvés tout ce dont le châtiment « qui sera le moins : « Si tu possédais — Certes est sur la terre. ils seront sion. dira : « S'il en est parmi eux qui aient dans le coeur le poids d'un « grain de moutarde do foi qu'on les fasse sortir. » 10. Sahl rapporte les belvédères » que le Prophète a dit: comme « Les gens vous voyez du paradis les étoiles dans le paradis dans le ciel. » et les bienheureux les appelleront a dit: 12. Anas-ben-Mâlik Très-Haut. chose cependant quelque « de plus léger pour toi quand tu étais dans les reins d'Adam. entreront au paradis le Prophète « Lorsque Dieu et les réprouvés en enfer. un certain pareils Hammâd à des demanda (ou à 'Amr. — Je t'ai demandé « oui. le donnerais-tu pour te racheter. « puisque c'était de ne me rien associer et tu as refusé « autre chose que do nrassocier quoique chose. ils entreront infernaux. verront de façon Leurs » MENUS FAITS entrera DE LA VIE temps la nuit 309 que Je preoù elle est que le dernier auront en même de la lune visages la clarté 8. ses dents.DES autres mier. Djâbir rapporte nombre tso'rom. D'après les bienheureux Abon-Sa'id-El-Khodri. du hadits avec un autre isndd. répondra-t-il. répondit-il. Indication l'horizon oriental de la variante et occidental. » 'Amr avait perdu des petits toutes concombres des hommes Confirmation chétifs). — Ce sont. suivante » : « Gomme vous voyez l'étoile demeurer à 9. que le Prophète d'hommes — Qu'est-ce a dit : « Grâce de l'enfer des tso'rom? sortiront que de faire à l'interces.

ajouta 13. » Ils iront . à qui bouillir le le Prophète plus dire: « Au jour châtié sera réprouvé légèrement Fhomme qui feront lit. » TITRE LXXXI dans la boue du torrent. en se réfugiant et détourna dit : « qui le Evitez n'a le Prophète auprès visage l'enfer. le Prophète. Dieu fait l'Envoyé de n'ai teindra et fera seulement bouillir 17. pour qu'il du Seigneur alors Irouvcr de notre Adam: « lui diront-ils. ce que vous pensez — et il énumérera ses fautes. que Dieu a créé de sa main. « répondra-l-il. a entendu « Au jour ardent de la Réà fera le réprouvé le plus légèrement châtié sera l'homme qui qui on mettra bouillir sous la plante » sa cervelle. — « Allez trouver Noé. Anus. « n'avons-nous « délivre Dieu a dit: « Au jour de la que nous « Toi. d'une pa- demi-datte role. des pieds a entendu le un charbon 14. qu'il dire: a des fleurs jaunes --cl une variante. le premier prophète envoyé par Dieu. de rassemblera intercéder siluation. d'une 1(5. Abou-Sa'id-El-Khodri comme Talib: lui sera on venait « Peul-èfre profitable de parler qu'au au point a entendu lui l'Envoyé de son oncle de Dieu dire. au mentionna l'enfer et le visage fois il de Dieu . auprès » Ils iront « Ah ! diront-ils. devanl qui il a ordonné aux anges de s'agenouiller. suivant pas. Suivant Résurrection. en qui il a insufflé « son esprit.310 du torrent — ou. il le mentionna en se réfugiant fût-ce moyen au auprès moyen bonne de seconde . les hommes. Abou- devant paternel mon jour de la Résurrection qu'il sera placé intercession petite flaque la dans une de feu qui naissance que ses rotules » de son cerveau. En-No'mân-ben-Bachir de la Résurrection. pas. En-No'mân surrection. le Prophète Ne voyez-vous qu'il est touffu. ensuite et. D'après 'Adij/y-bcn-Hâtim. détourna une Dieu on mettra sous la plante comme sa cervelle » des pieds deux charbons si elle était dans un chaudron ou dans une casserole. — Je ne suis « intercède en noire faveur auprès du Seigneur. » celui rien.

tu verras il n'y ce que je ferai. au m'y me trouver. la tête. » Qatàda ajoutait : c'est-à-dire « con». et recommencerai une troisième fois jusqu'à condamne à perpétuité ce qu'il ne reste plus dans l'enfer que le Coran. son fils ayant péri à la bataille de Bedr. » Ils iront dira : « Je ne suis à qui ils et pas ce que vous croyez.DES trouver « et il « a pris « Allez trouver « et il trouver « allez Noé qui leur énumérera pour ami. et on t'exaucera. répondit paradis le plus en compte élevé. MENUS dira FAITS DE LA VIE croyez 311 — : « Je ne suis pas ce que vous ses fautes. tu sais dans mon coeur. » Ils à qui la parole. la formule les limites . un grand nombre ajouta et ton (ils est dans : « Une matinée le Firdous soirée » Le Prophète ou une . 19. rapporte un dans que le Prophète certain nombre le paradis. Homa'id rapporte. on t'écoutera je louerai suivant m'a enseignée. — Allez trouver Abraham » Us iront trouver Abraham qui leur que Dieu dira: « Je — iront « ne suis pas ce que vous trouver Moïse Moïse qui leur croyez Dieu — et il énumérera a adressé ses fautes. Prophète. atteint la place par une flèche qu'occupait égarée. « Lève « tercède gneur laissé le temps on te donnera » Je relèverai qu'il qu'il plaira me dira : : inle Sei- la tète : demande. vint d'après Anas. intercession qui ensuite et je j'intercéderai. le verrai lui je audience Après quand je genoux. ou Je me prosternerai une quatrième ceux qu'y damnés 18. ferai sortir de Il me fixera l'enfer de mon et entrer dans le paradis de nouveau (ceux seront dans ces limites). S'il est dans le Jardin. a dit: « Grâce sortiles à ''Imrân-ben-Homin l'intercession ront de l'enfer » de Mohammed et entreront d'hommes On les appellera « infernaux. a pas qu'un — Tu perds le je ne le pleurerai la tète. énumérera Jésus trouver qui dira : « Je ne suis pas ce que vous croyez — ses fautes. parle. — Allez trouver Jésus. seul jardin. que la mère de Hàritsa trouver l'Envoyé de Dieu . leur Mohammed » Alors Seigneur avoir on a pardonné viendront toutes ses fautes Je demantomberai il à « passées derai et futures. Hàritsa pas: le sinon elle dit : « 0 Envoyé de Dieu.

maître. grâce intercession.•Abou-Horeïra est celui de la j'avais Celui à mon de Dieu. l'Envoyé de Dieu rire à gorge déployée. le dernier le Prophète de l'enfer que Dieu. ayant dit: Abou-SaU-El-Maqbori. pré- .312 employée tout TITRE dans la voie(1)de contient Dieu LXXXI vaut mieux que ce bas monde el d'une corde d'arc ou . quel jour le Prophète. entre au « paradis. tu y auras une place grande comme le monde et dix fois « plus encore — ou. il reviendra « je l'ai trouvé plein. des hadits. » L'homme et Dieu lui dira: s'y rendra et s'imaginant dire à Dieu : « Seigneur. — Va. comme dix fois le monde. de parfum. plus exactement. qu'il est plein. entre le ciel et la terre vaut plus et le remplirait 20. aurait sonne n'entrera paradis 21. » a dit: « Certes. Envoyé sans avoir conduit. (') La guerre sainte ou. eue au » « 0 et cela sera pour lui un regret.l'ai vu. l'espace de la longueur celui occupé par un fouet( 2) dans le paradis vaut mieux que ce bas monde et tout ce qu'il contient. « — Tu te moques de moi — ou. L'homme sortira de l'enfer en se traînant « Va. la guerre faite pour défendre la religion. lui dira Dieu de nouveau. c'est-à-dire ce qu'il » n'entrera s'il avait Person voile. et tout Son nasîf. que ce bas monde Selon Abou-Horeïra. (2) Qastallàni. Selon intercession. je de ceux sais bien celui qui sortira qui entreront et le dernier au paradis. qui avidité sera le plus a d'autre Résurrection. Si une des femmes du paradis ce qu'il venait sur la terre elle illuminerait l'espace contient. de « fouet ». ajoute 'Abdallah. au lieu fère la leçon « pied ». plus sincère 22. suivant une variante. tu te ris de « moi — toi qui es le souverain » — l'homme. sans avoir le Prophète qu'il a dit : « Personne aurait eue en enfer (envers qu'il au paradis mal agi. vu la place et cela augmentera en enfer bien s'il s'était D'après le sa reconnaissance vu la place Dieu). sera celui divinité au jour de la qui aura dit du de son âme : « Il n'y 'Abdallali-bcn-Masoucll. suivant une variante. répliquera « . Résurrection bien pensé car que personne je connais heureux avant ton toi ne à m'interrogerait sur cette question. entre dans le paradis. répondit recueillir grâce à ton qui sera le plus heureux ? — 0 Abou-Horeïra.

des prophètes à qui on le fera franchir.DES Et celui à qui » « paradis. alors et ils le suivront. ô Envoyé les hommes répondirent-ils. ô Envoyé pour répondirent-ils. ô Envoyé (J) Plante fi fortes de Dieu. voir suivante caché — où elle par pour le soleil de Dieu. delà ayant demande à l'Envoyé reçurent quand verraient : « Vous aucun bouspleine de Dieu au jour bousculez-vous nuage?— culez-vous. voir Non. n'est la lune cachée par aucun nuage? ajouta-t-il. « As-tu été utile MENUS cela FAITS était DE le plus LA infime VIE des habitants 313 du on disait 23. Je sous une « Je suis votre notre Seigneur de l'enfer. » Alors naissent diront-ils serai.— Tues qu'ils lui quand con». Vous » A ce pont L'invocation « salut. quand Dieu. chacun suive celui assemblera a adoré. alors restera cette nation vers eux il y a eu des hypocrites. l'Envoyé et on dressera le pont de Dieu. : « Grand Dieu. autre Dieu s'avancera : il que celle qu'ils lui connaissent leur dira: «Je suis votre Seigneur. diront-ils. — Du sirât. rapporte que Abou-Horeïra de Dieu sïls la réponse il n'est a dit que 1. nous ne bougerons pas de place tant « que notre Seigneur « il viendra. épines avez vu des épines de sa'dàn ? —Certes dirent les fidèles. que a adoré laquelle forme les celui idoles la lune » Il la suive . elle Résurrection. dit et dira: ne sera pas là et nous le reconnaîtrons Dieu ira à eux sous la forme Seigneur. le premier sera alors le salut. 'Atâ-ben-Yezîd-El-Leiïs certains fidèles. vous verrez de môme et a Dieu le jour dira: « Que « adoré « que de la Résurrection. — Nous nous réfugions auprès de « Dieu contre toi. très estimée . la nuit — Vous est reprit-il. LE PONT DE L'ENFER. — Ces crochets seront clos chameaux. El-Hârits-ben-Naufal en quelque rapporte chose que El-'Abbâs à Abou-Tâlib ? » dit au Prophète : CHAPITRE LU. — Eh bien. accorde le seront des crochets tels que accorde les épines du sadân^. Que celui qui le soleil celui qui parmi le suive . oui. a adoré suive. Dieu qu'il qui les Non.

détourne » 11 ne cessera d'invoquer Dieu qui lui dira : « Si je t'accorde autre cela. dira que lu ne me demanderais tu es de mauvaise pas de moi pas autre Seifoi!— malheu- d'Adam. dans le paradis. des comptes aura désignés divinité des hommes. du paradis. Dieu. puis il dira : — Malheureux. tu Oh ! fils d'Adam. qui Dieu. tu vas sans doute me demander « chose. Ensuite l'homme dira: « Seigneur. répliquera « l'homme. ne fais la plus . comme restera la graine : on versera sur eux une eau appelée dans le limon eau de la » vie et ils renaîtront « Un homme du torrent. pas je ne te demanderai des engagements vis-à-vis de Dieu et pas autre chose. TITRE à ceux du sa'dàn. « demanderai le visage pas autre chose.314 semblables ils auront. faire il en est qui périront seront ayant sortir clamé seulement terminé de l'enfer qu'il n'y à cause de leurs et qui oeuvres : il en est d'autres ensuite. je ne te répondra-t-il. ses flammes me brûlent. quand voudra qui blessés échapperont le règlement ceux avait qu'il d'autre sortir. il aux donnera marques aux anges de les faire sées par l'agenouillement. « affirmé que tu ne me demanderais « Dieu. L'homme « cela. alors le visage tourné vers l'enfer et dira: me tue. fais-moi « Dieu. « autre l'assurera j'en jure par chose. N'as-tu rappas « proche-moi de la porte du paradis. ce qu'il renferme ne lui demandera le fera approcher l'homme se taira Envoyant aussi longtemps « Seigneur. chose. « Seigneur. — Non. l'homme seront les traces brûlés On les reconnaîtra car Dieu empêchera Quand alors le feu de dévorer on les fera sortir de l'agenouillement. j'en jure par ta puissance. parmi ceux ont prol'ordre laischez ils que Dieu . » Il prendra qu'il de la porte entrer affirmé ta puissance. Ces crochets saisiront mais LXXXI Dieu sait quelle immense taille les hommes à cause de leurs oeuvres. combien répliquera l'homme. 0 fils que Dieu le voudra. son souffle « mon visage de l'enfer. combien ne cessera vas me de demander demander —Malheureux! pas autre tu es chose? répliquera foi ! » de mauvaise et Dieu lui autre dira : « Si je t'accorde — Non. » Alors Dieu détournera de cet homme de l'enfer. n'as-lu pas « chose? « giieur. après cela.

et il le souhaitera dureront trois ceci . » Abou-Bichr rapporte qu'ayant personnes f 1) On a comblé dit à Sa'id ileuve du que certaines Paradis. souhaite jours. Saîd-ben-Djobair Kautser rapporte que Ibn-'Abbàs dont a dit: Dieu « Le l'abondance des bienfaits signifie Prophète. » Indication de variantes d'isnâd. le dernier Indication de variantes légères dans le texte et dans Visnâd. Ibn-'Omar aura mon bassin » rapporte que le Prophète égale a dit: à celle « Devant qui vous il y Djarbâ mot le avec une étendue sépare et Adzroh(2). paradis. » Ces souhaits l'homme homme. : « Voici ajoute » le double de ce que sera après quoi Dieu dira à tu as souhaité. On lui ceci . 2. « mes compagnons. » — Cet qui entrera dans le Abou-PIoreïra. jusqu'à 1. à Aussitôt entrer sera après que l'on dans le paradis. » On me répondra : « Tu ne sais donc pas ce « qu'ils ont fait après ton départ. pare ces deux bourgs l'un de la dislance d'autres. 3. Sa'îd prétendaient ainsi des que c'était un nomme réservoirs ou ruisseau. et il le souhai- « tera. amenés. pare Médine de ces deux bourgs.DES MENUS FAITS DE continuera LA VIE de demander aura 315 jusqu'à ri de lui dira : « reuse de tes créatures. bassin à la disposition qui seront de chaque bienheureux. suivant qui sé- . — Du BASSIN» (sourate : « Patientez — cvm. le bassin du Prophète aurait une largeur égale à la distance qui séde l'autre. ce que Dieu l'homme « Souhaite se mette autorisé » L'homme à rire. De ces mots verset 1). Des que le Prophète d'entre a dit: vous « Moi seront hommes loin de moi : « Seigneur. puis entraînés ce sont dirai-je.— ce que du Coran: « Nous t'avons a dit: près le KautserW a dit » 'Abdallah-ben-Zeïd vous me rencontriez « Le Prophète « du bassin. 'AMaUah-ben-Masoud je vous devancerai au rapporte bassin. (2) Nom de deux bourgs de Syrie. CHAPITRE donné LUI. . Sui- vant les uns. du paradis d'eau.

le prophète a dit: « Je vous devancerai nu bassin. » 5. m'écrierai-je. » Suivant Il arrivera des gens que je reconnaîtrai on nous séparera les uns des Abou-Sa'id-El-Kbodri. Suivant parcourais je trouvai un fleuve sur les deux bords duquel de perles pesées. ou. mais ensuite de moi y boira et quiconque y boira ne sera plus jamais et qui me reconnaîtront. ù Gabriel ? demandai-je. » Or. à peine mes « Ce sont « Tu ne sais donc pas On me répondra: pagnons ». la boue de ce fleuve — » une variante. son eau sera que le musc : ses plus odorant que le lait .1e Prophète a dit: « Pendant que je de Dieu a dit: qui sépare « L'étendue de San'à des étoiles que l'Envoyé à la distance en nombre Aïla Il aura des bras égal à celui 6. son odeur — était du musc d'Adzfar. « Kautser que le Seigneur te donne. Anas-bm-McUik rapporte de mon bassin sera égale dans le Yéinen. 7. significations diacritique . bassin blanche 'Abdallah-bcn-Amr aura une étendue rapporte d'un mois que le de marche Prophète a dit: « Mon plus . « Qu'est-ce se trouvaient des coupoles formées — Ceci. répondit-il. suivant le paradis llodha (un des traditionnistes) « odeur( 1) ». » « ce qu'ils ont fait après ton départ. » On me répondra: point il « sont des miens. Quiconque passera auprès altéré. 8. son parfum en boira ne sera carafes seront comme les étoiles du ciel. 4. autres. Atias rapporte mes compagnons aunii-jc reconnus doutait s'il fallait dire « boue » ou que le Prophète à moi les éloignera a dit: « I)es hommes mais d'entre les com- viendront qu'on vers le bassin. (') 11 suffit doux ajouter : « Je dirai : Ce « Tu ne sais donc pas ce qu'ils faut dans la graphie pour obtenir ces un do déplacer différentes. du ciel. D'après Salil-ben-Sad. de moi. » Anas-ben-Mâtik.316 TITRE LXXXI est un des bienfaits répondit : « Le ileuve qui est dans le paradis » « dont Dieu a comblé le Prophète. Quiconque plus jamais altéré. c'est le « que ceci.

hommes que d'entre celui-ci mes certains rapporte. » 11. sais-tu donc pas.DES o ont fait après MENUS FAITS » Je dirai DE LA VIE arrière. par Dieu. le Prophète a dit : « Pendant que j'étais debout une troupe de gens arriva. après moi. » Indication de légères variantes de textes et i'isnâds. me fut-il répondu. » d'après : « Arrière. — Que leur estUs sont retournés en arrière en marchant Ensuite une autre après ton départ ». ce sont mes compagnons. ait de délivrés parmi eux. Ils sont retournés « arrière en marchant à reculons. un homme troupe arriva.. 10. sinon un nombre infime tel celui des animaux qui s'égarent dans un troupeau. ce sont mes compagnons. Abou-Horeïra rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit : « Ce qui sera entre ma maison et ma chaire sera un des jardins du paradis et ma chaire sera près de mon bassin. Au moment où je les reconnaissais.— par Dieu. — Ils sont retournés « à reculons en arrière en marchant repris-je. me répondra-t-on. Abou-Horeïra. répondit-il. Sa'îd-ben-El-Mosayyab. l'apporte que do Dieu a dit : « Au jour de la Résurrection il viendra l'Envoyé vers moi un groupe de mes compagnons du qu'on éloignera — Ne « bassin. Ilm-El-Mosayyab Prophète. » . » ils sont retournés en arrière en marchant 9. 317 ceux qui « ont changé ton départ. d'après compagnons a dit : « Il arrivera vers moi au bassin compagnons. Au moment où je les reconnaissais. ce qu'ils ont fait en après ton départ. — Où donc? un homme surgit entre eux et moi en disant : « Par ici ! demandai-je. « Ions. « dirai-je. répondit-il. ce qu'ils ont fait après à recu- départ. « sais-tu « ton donc pas. dirai-je. surgit — entre eux et moi en disant : « Par ici ! — Où donc? demandai-je. « après ton Je ne crois pas qu'il y en départ ». — Que leur est-il donc arrivé ? « — En enfer. me fut-il répondu. repris-je. il donc arrivé? à reculons « — En enfer. répon—Ne « dra Dieu. D'wpYÙsAbottr-Horëira. du des « Seigneur. On les en écartera. Seigneur.

On éloignera de moi certaines gens. » Ibn-Abua-Molaïka toi contre Dans verset 68). fit pour » 'Oqba-ben-Amir les combattants en chaire et dit: TITRE LXXXI dire: « Je vous devancerai au le Prophète rapporte sortit un jour et que le Prophète tués à Ohod la prière des morts. Il monta . Asmâ-bcn-Abou-Ikkr rapporte que le Prophète je verrai arriver a dit: vers « Penmoi un dant que je serai près de mon bassin. ils sont des miens. mais ce que je redoute aux biens de ce monde. Djondob a entendu bassin.318 12. 13. suivant une variante. On m'a donné les clés — ou. alors. de ma nation. ensuite « Je vous devancerai Par Dieu. des trésors terre. » a entendu à San'à. je ne crains niez des associés vous aspiriez trop à Dieu. signifient: « vous reviendrez . les clés de la pas qu'après mon départ vous donpour vous c'est que du bassin et — Par Dieu. aurait 14.je serai votre témoin. par Dieu. Hàritsa : « Les vases là sont pareils aux 15. disait: « Grand en arrière ces mots vous. — Sais. de xxm. » un de Médine le Prophète » ajouté parler autre isnàd. je me réfugie auprès et un trouble de nia religion » : i)y^Sà JÇ \2s\ Je. un refour le Coran. de la terre je vois mon bassin. dirai-je « tu ce qu'ils ont fait après ton départ ? répondra-t-on « n'ont pas cessé de retourner en arrière. certain nombre d'entre « Seigneur. HàrUm-ben-Onahb dire : « Comme Suivant étoiles. dès à présent. ils Dieu. (sourate sur vos talons ».

de Dieu. — Du DESTIN. suivant une variante. le rapporte que l'Envoyé a dit : « Chacun de vous doit demeurer de sa mère de caillot (à Fétat de goutte de 1. l'enfer comme et qui n'en sera alors éloigné de moins d'une brasse — ou. d'une coudée — agira. Zeïd-ben-Ouahb-bcn-'Abdallah. puis à l'état de morceau Après cela on envoie vers le foetus uu ange avec ordre de noter ces le terme de sa vie.AU NOM DE DIEU. égal. reux ou heureux. LE CLÉMENT. un malheureux. une fille. « Quelle sera sa subsistance ? quel sera le terme de sa vie? » Tout cela sera inscrit tandis qu'il sera dans le ventre de la mère. après avoir le paradis et qui en sera alors éloigné brasse — agira. » Puis la création. » . un caillot de sang : Seigneur. après l'un avoir de vous agi — ou. grâce à ce qui aura été inscrit précédemment le paradis pour lui. l'ange dira :\ quand Dieu voudra terminer pour « Seigneur. s'il sera malheuquatre choses : sa subsistance. « chair. dans le ventre jours il reste ensuite à l'état de sang pendant un temps de chair pendant une même durée. grâce à ce qui aura lui. comme celui qui mérite et il y entrera. LE MISÉRICORDIEUX TITRE DU LXXXIl DESTIN CHAPITRE PREMIER. un heureux. Anas-ben-McUik rapporte que le Prophète a dit: « Dieu a préun ange qui dira : « Seigneur. l'homme Par — Dieu. celui suivant qui une mérite variante. mérite — ou d'une demment De même l'homme. comme celui qui mérite agi comme celui qui de moins d'une coudée été inscrit précé- F enfer et il y entrera. » 2. et digne de foi. véridiquo quarante sperme). un morceau de Seigneur. une goutte de posé aux matrices « sperme . un garçon.

verset 22). » — Chacun.-—De ces mots du Coran: « . verset 63) signifient 1. » ce qu'ils faisaient. enfants des qui quel . objecta-t-on. III. » (sourate XLV. Horeïra. pour savoir sort dans l'autre monde. 'Imrân-bm-Hosaïn l'Envoyé au paradis « Oui. » — Ibn-'Abbâs a dit : « Ces mots du Coran jji>L. Abou-Horeïra il répondit dire : « Comme on il interrogeait répondit: au sujet des descendants des polythéistes. — DIEU SAIT MIEUX QUE PERSONNECE QU'ILS <*) FAI- 1. — 0 les avez pas mutilés vous-mêmes. agissent-ils? fait ce pour quoi il a été créé et' 1' ce pour quoi on lui a donné des facilités.. rapporte de Dieu si Ton pouvait de ceux Mais qui étaient pourquoi répliqua alors ceux qui étaient à l'enfer. l'Envoyé de Dieu a dit : « 11 n'est pas un Ce sont ses père et mère seul enfant qui ne naisse pour l'islamisme. rencontreras. et que Dieu a DÉCRIRE — Suivant Aboufait errer sciemment. les hommes le Prophète. — l'homme... 3. » Ahou-IIoréiru. qui en font un juif et un chrétien. Ibn-'Abbàs a dit : « Comme on inter: le Prophète sait mieux au sujet des enfants que personne a entendu 2. » qu'un reconnaître destinés homme ayant celui-ci demandé destinés répondit demanda : à rate xxm. (2) Les mouraient était leur polythéistes. jamais mutilés tant que vous ne qui naissent. CHAPITRE SAIENT. 11en est d'eux comme des animaux vous ne les trouve/. « Dieu sait mieux que personne ce qu'ils faisaient. » le Prophèle. en bas Age. l^J (sou: le bonheur qui leur a été prédestiné.. 'Atâ-hen-Yezld le Prophète des polythéistes. répondit que personne (0 Qastallàni adople la leçon « et » lundis il donné la varianle que Kivhl « ou ». D'après que penses-tu de celui qui meurt alors qu'il est enfant? — Dieu.320 — TITRE LXXXII CHAPITRE L'ENCRE FERAIT DÉFAUT A LA PLUME QUI VOUDRAIT LA SCIENCE DEDIEU. sait mieux ce qu'il faisait. D'après rogeait « Dieu 'Saîd-beu-Djobaïr. le Prophète a dit : « L'encre ferait défaut pour décrire ce que tu II. Envoyé de Dieu.

l1) Le mot employé gnifie M retirer EL-BOK11ÀIU. S'ACCOM- CHAPITRE PLIRA. 'AbdaMah-ben-Mohamz-El-Djomaliiyy « Le Prophète avait laissé rien de côté. car il n'est si Dieu a décidé pas un être qui n'existera « verrait le jour. 5. qui sa verge du vagin siau moment derne de l'éjaculation bien indique exactement la chose. Abou-Otsmân Prophète. y compris le parlé. Chacun a son terme fatal fixé. 1. Abou-Horeïra. comme on reconnaît avec laquelle dont ». oubliées déjà. LA DÉCISION DE DIEU. Les uns savaient cela les choses d'un » a dit: « Nous homme de la Résurrection l'ignoraient. que « penses-tu <4)?— Le pratiquez-vous du malthusianisme ? répondit « l'Envoyé de Dieu. Résigne-toi et il t'en sera « tenu compte. Le la place mot mo- ici est J^c-. Abou-'Abderrakiiiân-Es-Salanii rapporte que Ali étions assis avec le Prophète qui tenait une baguette il frappait le sol. 21 . Abou-Ouâïl l'ait un sermon jour rapporte que Hodzaïfa iln'avait sans en avoir Quant a dit: dans lequel pour qu'il 3. 11 n'en résulterait aucun inconvénient « vous. » IV.DU — DESTIN 321 FIXÉE D'AVANCE. pas l'Envoyé son mari. de Dieu a dit . » 4. nous faisons des captifs et nous aimons la fortune. « Il n'est pas un seul de vous. dit-il. auprès de la part et Mo'àdz. D'après ne demande avantages destiné. Le Prophète lui envoya dire : « Dieu « est maître de ce qu'il de ce qu'il prend comme il est maître « donne. « Que la femme la priver de ses car elle a ce qui lui a dit : « J'étais la répudiation prendre de sa soeur pour et lui a été prédu 2. Obayy-ben-Ka'b d'une de ses iilles lui annoncer qu'elle avait son fils à l'agonie. » l'apporte que Abou-Sa'idEl-Khodri lui a fait le récit suivant : « J'étais assis auprès du Prode phète quand un homme des Ansàrs vint et dit : « 0 Envoyé « Dieu. lorsqu'un qui avait messager rapporte auprès vint que Osàma de lui Sa'd. d'autres que j'avais à moi je reconnaissais le visage qu'on revoit après une absence et que l'on reconnaît.

ce passage du Coran: « Quant. a dit : « J'asL'Envoyé de 1. L'OEUVRE(SERA JUGÉE) D'APRÈS LES DERNIERSACTES. — » Puis il récita et qui craint. être musulman: avec la plus vive énergie fut engagée. qu'un 2. cet homme combattit de nombreuses blessures hors de combat. verset 5). s'écria: un homme destiné à l'enfer. Sahl-bcn-El-Mosai/i/ab sistai avec l'Envoyé Dieu dit. « transperçant la gorge. la main à son carquois. sures. musulmans mais. répondil-il. « Que celui qui veut voir Le Prophète. a combattu vaillamment pour la cause « do Dieu et combien il a reçu de blessures? —Cela. » Certains furent sur le point l'homme. Dieu a vérifié vers le Prophète tes paroles. répondit « le Prophète. Ahou-IIâzïm « 0 Envoyé de un tel s'est donné la mort en se et lui des musulmans.322 TITRE LXXXII » Un « n'ait été indiquée d'avance dans l'enter ou dans le paradis. plus importants qui à lui combattait sous les ordres du Prophète dans une de ses expéditions. n'empêche qu'il ne soit destiné de douter épuisé à l'enfer. en parlant d'un homme qui était avec lui et qui prétendait « Celui-ci » Quand la bataille est destiné à l'enfer. as-tu vu comment cet homme que tu avais annoncé « être destiné à l'enfer. ne pouvons-nous Sachez que la lâche vous Non. alors l'Envoyé de Dieu. . » Un des fidèles suivit des personnages les seul en valait plusieurs. du Prophète . le voyant combattre. « à celui CHAPITRE qui donne Y. lève« toi et proclame que nul n'entrera au Paradis que le croyant et que « Dieu fortifiera imcelte religion d'hommes (même) par l'aide « pies. dit. « lier à notre destin?— « sera rendue facile. de ses blespar la douleur en retira une flèche avec des paroles nombre dirent: de musulmans à ce moment. nous en des fidèles dit alors: « 0 Envoyé de Dieu. » (sourate xcn. Aussitôt laquelle d'aller s'empressèrent « Dieu. » rapporte. qui le mirent et reçut Un des du Prophète vint trouver celui-ci et lui dit : « 0 Encompagnons te voyé de Dieu. porta il se transperça la gorge. etc. rapporte que Abou-IIoreïra de Dieu à l'affaire de Khaïbar. regarde celui-ci. — 0 Bilàl. d'après Sahl.

« actes. Tu as su qu'il ne mourrait En effet. « qui agit comme s'il cedis et celui qui agit « en enfer. et pourtant il était « musulmans « pas dans la lutte. et lui dit : « Je déclare Le fidèle accourut aussitôt vers le — Prophète Pourquoi que tu es l'Envoyé —Parce veut voir de Dieu. » L'oeuvre au paradis. ''Abdallah-ben-Morra phète a interdit vent à soutirer( 2. ne l'ait pas l'aumône. sabre entre ses deux seins il le ht ressortir plaçant la pointe de son entre ses deux épaules. les voeux en disant l'argent Ibn-'Omar. l'ex-voto avantage. était destiné peut dit : « L'homme aller dans le parapeut aller ses derniers lui-même. se trouve amené à la faire par dans l'espoir d'obtenir quelque . — LE VOEU rapporte. d'après : « Ils n'empêchent aux avares. nous que nous faisions avec l'Envoyé la voix pour crier Allah akbar chaque fois que nous gravis- W Ou u ex-voto » . Il voulut alors hâter sa mort et fut gravement polythéistes. ils ser- 1. d'après l'homme) sera jugée CHAPITRE M JETTE L'HOMME VERS SON DESTIN. » que le Prorien . VI. » lui a pas réservée. L'ex-voto est prédestiné de l'argent CHAPITRE VIL — IL N'Y A DE FORGEET DE PUISSANCEQU'EN DIEU. « cela? demanda « d'un Tel: le Prophète.DU cet homme qui. celui qui «Que ce que tu as dit en parlant un homme destiné à l'enfer un des plus vaillants des « regarde cet homme en valant ». Abou-Mousa-En-Nehdiyy dant une expédition élevions de Dieu. par avarice. c'est-à-dire le voeu de faire une oeuvre charitable. après avoir fait DjESTIN des prodiges de valeur contre 323 les blessé. rapporte que Abou-Mousaa dit : « Pen- 1. à l'avare. quand il a été blessé il a hâté sa mort » C'est alors que le Prophète était destiné comme (de s'il à l'enfer. « en se tuant à lui seul plusieurs. i 2) Celui qui. 2) de Abou-Horeïra jamais n'amèneront a dit : « Les voeux que le Prophète rapporte une chose que le destin ne pour le fils d'Adam Les ex-voto pour le jettent soutirer seulement vers son destin.

» d'une variante d'isnâd. le regard et l'adultère de la langue. — Mod— LE PRÉSERVÉ EST CELUI QUE DIEU PROTÈGE.324 TITRE LXXXII sur une hauteur de Dieu s'approcha et que nous desde nous et dit : sions une côte. la parole réalisent . Ibn-Abbâs fautes légères a dit : « Je n'ai rien vu qui ressemblât phète quand « part d'adultère que celles que rapporte il a dit : « Dieu a inscrit qu'il commettra Abou-Horeïra pour chaque infailliblement: plus à des d'après le Prod'Adam une des l'adultère fils « yeux. l'autre le le bien et l'excite qui lui ordonne à le faire. » CHAPITRE IX. 1. verset 36) signifie . Celui-là seul est préservé que Dieu pré- mal et l'excite serve. que les organes génitaux « désir. ne vous fatiguez « entend « veux-tu « paradis CHAPITRE jàhid « vérité pas ainsi. car l'àmo ou non ce Indication i 1) Cette forme auteurs comme a élé donnéo une par certains du mot />!p- qui se trouve xxi. » VIII. obliga- sur peuple auront — « . que je t'enseigne une phrase qui est un des trésors du *?eh bien.. L'Envoyé « 0 fidèles. de s'écarter verset de la a dit : «!-*— (sourate et de se plonger » dansl'erreur» 10) signifie « la corrompre. verset 95). » Il ajouta vous invoquez quelqu'un qui ensuite : « 0 'Abdallah-ben-Qaïs.. verset » (sourate « être 38). Abou-Saîd-El-Khodri vicaire lui institué rapporte que le Prophète a dit : « Tout. « souhaite et désire. et des incrédules en abyssin. — « // n'y aura déjà cru. » (sourate xi. LXXI. LXXV. verset toire ». dans le verset 9b de variante. et voit tout. la sourate .. — « Un interdit pas qui pèsera ses habitants dans ton ne reviendront que ceux une cité que nous aurons anéantie. signifie 1.— D'après que des impies lbn-Abbâs : hirmtt). ordonne innés : l'un qui par Dieu possède deux sentiments à le faire . » (sourate xxi.. Ils n'enfanteraient 28). que nous arrivions cendions dans une vallée. dis : Il n'y a de force et de puissance qu'en Dieu..l*Uo (sourate « libre xci.

I. appelé L'arhre zaqqoum. D'après vision Ibn-Abbâs. » d'une variante d'Unritl. « qui nous as perdus et nous as fait chasser du paradis. pas au riche contre « toi. soit un sujet de discorde pour les hommes » (sou- I. affranchi de El-Moghîra-ben-Cho'ba. Indication . c'est toi notre père — 0 Moïse. — « Et nous ne l'avons fait voir la vision que nous t'avons montrée qu'afin quelle rate xvn. Moïse une troisième d'une variante contre argumenta lui. verset 02). se rapportent à une chose (pie l'Envoyé le voyage nocturne Dieu a vue de ses yeux dans la nuit ville de Jérusalem. Abou-Horeiru . connaître avait entendu dire au Prophète par écrit ce qu'il après la prière : « Il n'y a divinité pas d'autre que Dieu seul. ni donner peut enlever « ce que tu as refusé. XI. Ouarràd. vas-tu me blâmer pour une » « chose que Dieu Adam argumenta argumenta Indication quarante Adam ans avant de me créer. maudit où il fit dont il est question dans le Coran est l'arbre CHAPITRE DIEU. — NUL NE PEUT EXLEVER CE QUE DIEU A DONNÉ. dit Moïse. » contre et il CHAPITRE XII. Dieu t'a choisi pour t'adresser rapporte « il a écrit de sa main avait contre (le Pentatcuque) prédestinée Moïse. « répliqua la parole : pour loi Adam. ces mois montrée : « Et nous ne t'avons qu'afin qu'elle t'ait voir de la disde à la que nous t'avons soit un sujet corde pour les hommes ». Mo'àouïa écrivit à El-Moghîra. « Grand Dieu. nul ne ce que tu as donné. il n'a pas d'associé. lui demandant de lui rapporte faire que I. — DE LA DISCUSSION ENTRE ADAM ET MOÏSE AUPRÈS DE a dit: « Une discussion que le Prophète éclata entre Adam et Moïse. « 0 Adam.DU DESTIN 325 CHAPITRE X. fois à'isnâd. La fortune ne profitera.

» XV.. D'après Yahya-ben-Yamar. vm. que Dieu envoie de clémence qui il lui plaît. verset 58). aucun tu ne pourrais avantage à le tuer. (2) Le mot prononcé partie serait. répli» Alors 'Omar s'écria : « Permets que qua le Prophète. ix..Ibn-Sayyàd. — Tais-toi. Sali m rapporte jurait en ces termes: 2. D'après la malchance Abou-Horéira. CHAPITRE (sourate XIV.» verset 24). je lui tranche la tète. mais il en fait une Tout homme qui se trouve [>our les Croyants. j'en jure par celui qui sonde les coeurs. dit-il. Sâlimet Ibn-Omar a dit : « Que de fois le Prophète que 'Abdallah « Non. —• « IL S'INTERPOSE ENTREL'HOMME ET SON COEUR. versets — contre DU MALHEUR : « Dis : Je cherche la méchanceté des êtres qu'il n (sourate 1 et 2). Ibn-Sayyàd. la première par Ibn-Sayyâd du mot« fumée » . répon- « Je pense à quelque chose.. —DE LXXXII CELUI QUI SE RÉFUGIE AUPRÈS DE DIEU CONTRE ET LA MALCHANCE un refuge a créés auprès DU DESTIN. 1. arabe. pas : cl si ce n'est pas lui. et les injures des ennemis. le Prophète a dit : « Cherchez l'atteinte » un refuge du malheur. — De ces mots du de l'aube. pas pu l'achever. » rapportent que le Prophète dit à Ibn-Sayyàd: devine quoi(1)? —La fum.T'ai caché quelque pour loi.(2).. chose en troublé. auprès de Dieu contre du destin les assauts de l'infortune. répondit-il. croyait devoir être. n'aurait qui' l'on U) Mot à mot : . 1. — Dis : « IL NE NOUS ARRIVERA QUE CE QUE DIEU NOUS » (sourate » saut XXXVII. il n'y aurait CHAPITRE si c'est lui(3). (3) C'est-à-dire : l'Antéchrist. dirige les s'~ A PRÉDESTINÉ gnifie « qui égarent (sourate. « C'est. 3) signifie ceux pour versets Dieu qu'ils en enfer verset 162 et 163). ne dépasse pas les limites de ton pouvoir.:î26 CHAPITRE L'ATTEINTE Coran TITRE XIII. le malheur iS-^V J-* 3 (sourate et il : il a prédestiné pâturages. dit le Prophète. de Dieu au sujet contre 'Aïcha a raconté qu'elle avait interun rogé l'Envoyé cliàliinenl marque de la peste. et le bonheur troupeaux vers leurs \.—Laisse-le. lesquels — Modjâhid a décidé dit que J^^ brûleraient LXXXVII. du Seigneur cxm.

(!) Le jour de la bataille dite du Fossé. avait — dirigés été du « Certes nous n'aurions verset qui » (sourate nombre vu. . pas suivi la bonne voie.DU dans une ville tir. affermis envers nos pieds S'ils nous. Fais descendre contre. si Dieu — « Si Dieu m'avait diri41). j'aurais set 58). sans Dieu nous ne serions ni ne prierions. ver- gée. El-Barâ-ben-Azib phète transporter a dit : « Le jour avec nous de la terre du Fossé (1)j'ai en disant : vu le Pro- Par Dieu. rien de ce que Dieu a décidé ce cas la récompense pour lui ne l'atteindra » due au martyr. CHAPITRE ne nous XVI. Car les polythéistes refusons. craignent » (sourate xxxix. ont été iniques une quiétude pas dans la bonne voie . de ceux 1. où règne DESTIN n'en doit car il sans quïl 327 pas sorsait que ait en la peste et qui y demeure et compter il doit être résigné cela à son actif. au moment de la rennous sur nous . veulent la révolte. nous ne jeûnerions. qui eut lieu à Médine.

l'expiation jamais je ne me croirai pas engagé par un serment si je pense qu'il y a mieux à faire . pas et qu'on tu en seras l'esclave. et. pas le pouvoir.AU NOM DE DIEU. » :). LE CLÉMENT. que Dieu vous explique ses signes dans l'espoir que vous serez reconnaissants » (sourate v. verset 91). que tu t'aperçoives et fais ce qui vaut le a dit: « A la lui un engagement par serment qu'il y a mieux à faire. Abou-lionkt tète d'un groupe rapporte d'Ach'ariyy que son père Abou-Mousa j'allai trouver le Prophète pour . ' 2. L'expiation sera alors de dix pauvres. te le donne tandis que si tu ne le demandes Si lu prends tu en seras le maître. 1. ou bien leur habillement l'affranchissement d'un esclave. Celui qui n'aura la nourriture moyenne ou encore néces- pas les ressources saires à cet effet jeûnera trois jours. car si tu le demandes et qu'on te le donne. Abderrahmân-ben-Samora rapporte que le Prophète a dit : « 0 ne recherche 'Abderralimàu-ben-Samora. — De ces mots du Coran: « Dieu ne vous châtiera pas pour des serments proférés par méprise : mais il vous châtiera pour les serments formulés à l'occasion d'engagements pris par vous. Aïcha rapporte ses serments « Dorénavant. Telle sera l'expiation des serments Observez donc vos serments. que Abou-Bckr que Dieu n'avait eût révélé manqué à un de du serment. C'est ainsi prêtés par vous (en cas de parjure). avant dit-il. expie ton serment mieux. LE MISÉRICORDIEUX TITRE DES SERMENTS LXXXIII ET DES VOEUX CHAPITRE PREMIER. seulement je ferai ce qu'il y a de mieux et j'expierai » mon serment. nourriture de qualité telle que vous la donnez à vos familles.

. un péché plus grave que s'il c'est-à-dire par l'expiation. je n'observerai pas un serment quand je verrai qu'il y a mieux « à faire. » 4. je ferai ce qui vaut le mieux « et expierai mon serment. » II. étions-nous « porter bonheur. Retournons auprès du Pro« phète lui rappeler la chose. si Dieu « veut. à bosse blanche répondit-il. D'après persiste à tenir qui donne l'expiation l'Envoyé nuisible que Dieu lui de Dieu à sa famille a imposée.DES demander SERMENTS de transport. a dit : « Celui commet » » qui Abou-Hordra. Abou-Horeïra derniers venus. suivant de nous dit : — « Par Dieu. A peine une variante. Certains fidèles ayant critiqué cette nomis- M En se servant de ces mots : <AJI *i\j au lieu de la formule commune 'UJlj. celui de vous l'Envoyé qui persiste à tenir un serment nuisible à sa famille est plus coupable aux yeux de Dieu que celui 5. l'on amena pas d'animaux » Nous demeurâmes chamelles et je n'en là le temps que Dieu voulut. suivant une variante. Mais par Dieu. de Dieu a dit: « Par Dieu. un serment se libère. 'Abdallah-ben-Dînâr rapporte que Ibn-'Omar a dit: « L'Envoyé de Dieu avait envoyé une dont il avait donné le commanexpédition dement à Osàma-ben-Zeïd. je ai d'ailleurs aucun à puis trois jeunes l'un et nous les char- geâmes. cela ne va pas nous car nous sommes allés trouver le Prophète pour . » Nous nous rendîmes auprès du Prophète qui nous dit : « Ce n'est pas moi qui vous ai fourni des mon« tures. ET DES — « Par VOEUX Dieu. « lui demander des montures partis que nous dîmes — ou. 329 des moyens « ne vous fournirai « vous donner. c'est Dieu qui vous les a fournies. j'expierai seulement mon serment et ferai ce qui vaut le « mieux — ou. rapporte qu'à propos de ces mots: « Nous. CHAPITRE DIEU. les nous serons les premiers au jour de la Résurrection ». or il a juré qu'il ne nous en donnerait « pas et il nous en a néanmoins donné. —DE LA FORMULE EMPLOYÉE PAR LE PROPHÈTE: « PAR t.

par celui qui sonde les coeurs. sauf à moi-même. l'Envoyé TITRE de Dieu se vous leva LXXXIII et dit : « Vous critiquez cette « nomination comme « paravant . » — Abou-Qatâda rapporte que Abou-Bekr phète a dit : « Non. reprit 'Omar. son père a été digne du commandeque j'ai le plus aimé et celui-ci que j'ai le plus aimé après lui. D'après Abou-Horeïra. dépensés les trésors » de ces deux personnages seront dans la voie de Dieu. Par celui qui a l'àme de Mohammed dans sa main. » phète était: a dit: « Quand le 2. disait : « Par celui qui a mon âme dans sa D'après Sa cl. Par celui a mon âme dans sa main. du Proa dit: « Le serment rapporte que Ibn-'Omar « Non. « 0 Envoyé avec le Prophète qui tenait « que je préfère à tout. par « ment et il a été un des hommes « (son fils) est un des hommes CHAPITRE III. Sâlim César mourra mourra il n'y aura plus d'autre César après lui. » — QUEL ÉTAIT LE MODE DE SERMENTDU PROPHÈTE.330 nation. — Non.— Ondit en- core : ^Ij. par celui qui a répliqua le Prophète (tu ne seras pas un « vrai croyant). Quand le qui Cosroès il n'y aura plus de Cosroès après lui. les trésors de ces deux personnages seront dépensés dans la voie de Dieu. dit 'Omar. Par Dieu. » 4. quand le César mourra il n'y aura pas d'autre César après lui. a dit: » rapporte que 'Abdallah-ben-Hipar la main 5. par <All> e£<U)l". alors « (en se servant de 4A!IIA). tu m'es . eh bien. maintenant c'est fait. beaucoup et par Dieu. tant que je ne serai pas préféré par toi à toi-même. tu es celui de Dieu. le Prophète étant auprès du Promain. « mon àme dans sa main. Djâbir-ben-Samora que le Prophète rapporte 1. de Dieu a dit : « Quand le l'Envoyé Cosroès mourra il n*y aura plus de Cosroès après lui . Dieu. Abou-AtjU-Zolira-ben-Mabed chàm « Nous étions 'Omar-ben-El-Khattàb. — celle de son père auaviez déjà critiqué Dieu. « —Eh bien. 3. si vous saviez ce que je sais vous pleureriez ririez peu. 'Aïcha rapporte que le Prophète a dit : « 0 nation de Mohammed.

elle personnage : « Si. 6. D'après Aslam. Alors j'ai consulté les gens de science qui m'ont dit que mon fils ne méritait que cent coups de fouet et un exil d'un an et que la femme l'avais racheté seule devait être lapidée.DES SERMENTS ET DES VOEUX 331 « plus cher que moi-même. racontent « Décide d'après le Livre de Dieu. reprit que deux entre plus nous. au courant dit : « Très bien.—-Parle.signil'ie^rw>-l (employé. ceci est à vous ceci m'a été offert en cadeau. décide entre loi que le premier. et Djohaïna avaient mieux valu que Temim. — Par celui qui a mon âme répondirent ils valaient mieux qu'eux. lapide-la. mais ton fils recevra cent coups de fouet et sera exilé pendant d'aller un trouver an. — N'es-tu donc resté dans jamais maison faisait I1) Le et la père et de ta mère et y as-tu jamais vu qu'on t'y un cadeau ou non? » Après la prière du soir l'Envoyé de Dieu texte porte: Màlik dit que le mot^~x. lui avoua et fut lapidée. » La femme Abou-Bekra. reprit le Prophète. la panous d'après le Livre de Dieu. 7. — Eh bien. devant — Bien maintenant.». » Le second. — Mon fds. Pour ce qui est des moutons et de l'esclave ils te seront rendus. l'agent revint et dit: « O Envoyé de Dieu. Abou-Homaid-Es-Saidi raconte de Dieu avait que l'Envoyé choisi un agent (pour recueillir la dîme). ô Envoyé de Dieu. défaits. » reprit le Prophète. de ton . 8. salarié). — Oui. ceux-ci eussent été vaincus et les fidèles. Ghifâr. » Puis la femme le Prophète de l'autre donna ordre à Onaïs-El-Aslami dit-il. le Prophète. reprit le second role le premier. mais permets-moi de prendre dit le Prophète. clans sa main. Quand il eut terminé sa tâche. duquel On m'avait dit que mon fils devait être lapidé et je il a forniqué. hommes dit l'un de la et Zëid-ben-Khâlid l'Envoyé de Dieu. ô 'Ornai. par celui qui a mon âme dans sa main. 1' chez cet homme avec la femme était employé' personnage. de cette peine moyennant cent moutons et vin esclave. a dit: avoue. je vais décider entre vous d'après le Livre de Dieu. Aboa-Horeïra plaidèrent deux. Mozaïna le Prophète « Pensez-vous que si 'Amir-ben-Sa'sa'a. Ghatafàn et Asad.

» Abou Homaïd Dieu leva ensuite la main si haut il bêlera. » l'Envoyé •11. demandez-le a dit : « Par 9. voit-on donc à mon air ce que je serai ? » et auprès du Prophète pus garder le silence . Mais je ne et après que Dieu m'eut contenu le dis: « Qui seront-ce. si c'est un mouton. ceci et ceci. par le maître de la Ka'ba. je qui je donnerais pendant qu'il disait cela. LXXXIII de foi. — Ce le plus de richesses à moins les gens qui auront répondit-il. aussi temps toi pour seront. [deureriez beaucoup et ririez peu. loua Dieu comme il en est employé et qui vient ce qui m'a été offert en cadeau. Selon Abou-Horeira. dans sa main. entendre son cri. aucun de vous ne distraira au cou a pris). prononça naîtra un cavalier de Dieu a dit: femmes « Salomon dit: mes quatre-vingt-dix qui combattra «S'il plaît et de chacune de Dieu. qu'ils qu'il lui plut. 10.— dans la voie lui dit son interlocuteur: pas ces mots : « s'il plaît à Dieu. ajouta Je vous ai fait : « L'Envoyé de que nous vîmes le blanc de ses a entendu ces palui. » qui a aisselles. prononça digne avons et ajouta: TITRE la profession « Et maintenant. ô Envoyé de Dieu ? la vie de mon père et de ma mère. » Salomon ne à Dieu » et visita toutes ses . resté dans la maison lui offrait ou non quelque la porte (qu'il cet agent que nous que signifie nous dire : ceci est votre dû et ceci est Cet homme-Là donc jamais et y a-t-il vu qu*on chose de la dime Si c'est si c'est un une n'est de son père et de sa mère chose? Par celui qui a rame de Mohammed quelque le jour de la Résurrection.332 se leva. sans qu'il chameau vache. l'animal fera elle beuglera. n'aient dit ceci. roles » Il termina en disant : « Zeïd-ben-Tsâbit du Prophète de Mohammed en même temps que moi . eux seront les plus éprouvés.. l'âme Abou-'l-Qàsim celui dans sa main. Selon Abou-Horeïra. EI-Ma'rour-ben-Souaid rapporte si vous saviez ce que je sais vous » que Abou-Dzarr a dit: « J'étais de la Ka'ba et qu'il parvenu jusqu'à lui pendant qu'il était à l'ombre disait : « Eux seront les plus éprouvés. connaître ma mission. par le maître de la Ka'ba ! Quelle est ma situation? je m'assis dis-je . « Celte nuit je vais visiter «d'elles «Ajoute.

Serait-ce pour moi un péché « de donner à manger en — Non. « des habitants du paradis? reprit-il. il dit à ses compagnons : « Seriez-vous satisfaits d'être le quart des habitants du paradis"? — « Certes oui. 'AbdaUah-ben-Mas'oad a dit: « Tandis 13. — « Oui. 'Oroua-ben-Ez-Zobair . » « le paradis valent mieux Indication d'une légère variante.» 12. ô Envoyé de Dieu. une seule qui accoucha delà moitié d:un homme. reprit-elle.— Seriez-vous satisfaits d'être le tiers — Oui. employant son argent ? répondit« il. » que l'Envoyé de Dieu était adossé à une tente yamanite en cuir. — 0 Envoyé de Dieu. ré« pondit l'Envoyé de Dieu. par celui « qui a dans sa main l'âme de Mohammed. — Par celui qui a mon reprit le Prophète. rapporte que 'Aïcha a dit: « Hind-bentOtba-ben-Rebî'a ayant dit: « O Envoyé de Dieu.DES femmes. « âme dans sa main. répondirent-ils. Abou-Saîd-El-Khodri qu'un qui récitait rapporte qu'un homme entendit quelces mots du Coran : « Dis : Dieu est unique » et 14. Aucune SERMENTS ET DES VOEUX 333 ne devint enceinte sauf. répondirent-ils. « Abou-Sofyân est un homme avare. Les fidèles se le passèrent à tour de rôle entre les mains et admirèrent la beauté de cette soie et sa finesse. les serviettes de Sa'd dans que cela. » 15. s'il avait ajouté : « s'il plaît à Dieu ». « Vous admirez cela? dit l'Envoyé de Dieu. j'en jure par celui qui a l'âme de « Mohammed dans sa main. J'en jure par celui qui a l'àme de Mohammed dans sa main. j'espère que vous serez « la moitié des habitants du paradis. — Eh bien. aucune ne m'est plus chère que celle qui « augmente la puissance des gens de ta tribu. — Moi aussi. mais aujourd'hui. pourvu que ce soit dans une juste mesure. il serait né des enfants qui tous auraient été des cavaliers combattant dans la voie de Dieu. parmi les tribus qui « vivent sous la tente à la surface de la terre aucune ne m'était « plus chère que celle qui infligeait une humiliation aux gens de ta « tribu . Abou-Ishaq rapporte que El-Barâ-ben-'Azib a dit: «On avait fait cadeau d'un coupon de soie au Prophète.

jurait ne vous a-t-il donc pas par son père. Ibn-Omar 1. l'Envoyé de Dieu a dit : « Ne jurez pas par vos pères. . 3. Nous étions chez Abou-Mousa-El- . êtes pour moi les plus » Et il répéta cela trois CHAPITRE IV. » Par Dieu. je n'ai ainsi depuis que plus juré moi-même ni n'ai môme répété pareil serment d'auj'ai entendu le Prophète. Que celui qui jure. — NE JUREZ PAS PAR vos PÈRES. dit celui-ci. lui raconta celui « Par TITRE Le lendemain la chose. cela équivaut au tiers 10.y> \ft\ j\ par « qui produise Confirmation une science par un autre isnàd. fois que vous vous des Ansàrs femme « Par vint avec celui qui a mon âme chers des sa main. mon vos prosternations dans sa main.334 les répétait. Anas-ben-Mâlik ses enfants dans êtres. âme dans » l'Envoyé de Dieu. pour rapporte qu'une trouver le Prophète. je vous vois et chaque dos chaque l'ois que vous vous inclinez » agenouillez. et vos génuflexions. rapporte âme qu'il a entendu le Prophète derrière dire: car. Anas-ben-Mâlik « Faites par celui intégralement qui a mon du Coran. trui. »— Modjâhid explique ces mots » (sourate du Coran XLVI. lui dit le Prophète. verset J* 3). 17. en marche à la tête d'une caravane. rapporte de Dieu surprit que l'Envoyé 'Omar-ben-El-Khattàb qui. peu. D'après 'Abdallah-ben-'Omar. » 4. Zahdam a dit: « Il y avait affection et fraternité entre cette tribu de Djarm et les Ach'ariyy. 'Abdallah-ben-Omar ainsi: rapporte qu'il a entendu 'Omar s'exprimer « L'Envoyé de Dieu m'a dit : « Dieu vous défend de jurer par vos « pères. qui a mon matin Fair LXXXIII il alla trouver l'Envoyé que dit c'était de Dieu bien et ayant de trouver sa main. jure par Dieu ou se taise. 2. « Dieu. vous fois. défendu qu'il de jurer » par vos pères.

nous ne « serons jamais heureux. de te raconter répondit Abou-Mousa. pas et d'ailleurs je n'ai pas de moulures à votre « vous en fournirai » Sur ces entrefaites « disposition. poulet. dit cet homme. Un SERMENTS à celui-ci des ET DES VOEUX de viande brun. jure par El-Làt Dieu. se trouvant là. je ne des animaux de transport. Par Dieu. mais c'est Dieu qui vous « les fournit. Selon Abou-Horeïra. i! me répugne et j'ai juré de « n'en jamais « tète d'un « demander manger. . A peine étions« nous partis que nous nous dîmes : « Qu'avons-nous fait? L'Envoyé « de Dieu avait juré de ne pas nous fournir d'animaux. Abou-Mousa paraissait l'invita à manger de ce mets. « Depuis. nous dit-il. quand j'aurai prêté serment de faire une « chose et que je verrai qu'il y a mieux à faire. » Alors nous revînmes vers lui et lui dîmes : « Nous étions venus vers toi afin que tu nous fournisses des animaux « de charge et tu as juré que tu ne nous en fournirais pas et que tu — Ce n'est « n'en avais pas à notre disposition. » CHAPITRE LES V.NI PAR IDOLES. répondit-il. Il s'informa de nous et « dit : « Où est le groupe des Ach'ariyv? » Puis il ordonna de nous « remettre cinq jeunes chamelles à bosses blanches. Par Dieu. » Que celui de hasard le Prophète a dit: et El-'Ozza. que j'ai vu « cet animal manger certaines choses. pas moi. 1. visage être un de leurs affranchis. — A ce propos. qu'il n'en avait « pas à notre disposition et pourtant il nous en a fournis et nous avons « fait oublier son serment h l'Envoyé de Dieu. « qui vous fournis des moyens de transport. fasse une aumône. dise : « Il n'y qui dit à son camarade: » « Que celui qui jure et a d'autre divinité que « Viens jouer à un jeu ». 335 de qui on apporta homme un mots composé au Benou-Teïm-Allah.. — ON NE DOIT PAS JURERPAR EL-LÂT.DES Ach'ariyy. EL-'OZZA. : J'étais je ne allé à la « veux pas manquer le l'ait suivant trouver de Dieu pour lui groupe de Ach'ariyv l'Envoyé « Par Dieu. on amena à l'Envoyé de Dieu un « troupeau de chameaux provenant du butin. je ne manquerai pas « de faire ce qui vaut mieux et de me dégager de mon serment.

» » PEUT-ON DIRE-. 1. d'existence et je n'ai d'autre ressource qu'en Dieu et en toi. » Les fidèles cessèrent également de porter CHAPITRE L'ISLAM. — DE CELUI QUI JURE AU SUJETDE QUELQUECHOSESANS QU'IL Y AIT ÉTÉ SOLLICITÉ. Abou-Iioreira CHAPITRE IX. Dieu par leur serment le plus solennel. — lbn-'Abbâs . Les fidèles se firent également fabriquer Plus tard.. Celui-ci vint vers le lépreux qui lui dit : « Je n'ai plus de moyens a. etc. « JE METS MA CONFIANCE EN DlEU. — IL NE FAUT PAS DIRE : « CE QUE DIEU VEUT ET CE VOUDRAS. — DE CELUI QUI JURE D'APRÈSUNE RELIGION AUTRE QUE — Le et ElProphète a dit : « Que celui qui jure par El-Lât 'Ozza dise: « Il n'y a pas de divinité autre que Dieu. » Alors le Prophète ne le considérera pas comme infidèle. je portais cet anneau et je plaçais le chaton à l'intérieur de la main. EN TOI. » Maudire d'infidélité équivaut est aussi coupable CHAPITRE QUE PUIS TU V1I1. Nâjï. verset devant 4-0). VII. le Prophète dire : « Dieu voulant éprouver trois personnages des Benou — Israël leur envoya un ange.336 TITRE LXXXIII CHAPITRE VI. Ibn-'Omar rapporte qu'il portait que l'Envoyé en plaçant de Dieu avait le chaton du un anneau d'or de la main.1e Prophète d'une une religion autre que l'Islam au moyen un croyant a dit: « Celui qui jure sera traité selon ce qu'il aura chose sera torturé un croyant par celte à le que qui se tuera chose dans le feu de la Géhenne. D'après l'ait fabriquer côté intérieur des anneaux.. » rapporte qu'il a entendu 1. je ne le porterai leurs plus anneaux. Celui qui accuse s'il le tuait. tuer. jamais. Celui Tsâbil-ben-Ed-J)ahhâk . D'après d'après dit. le Prophète s'étant assis en chaire enleva son anneau et dit : « Certes. » I. —De ces mots du Coran: » (sourate a Ils ont juré xxxv. » 11 le jeta et dit: « Par Dieu..

tu me parles du songe. Arrivé a un terme envoyé fixé . sur ses genoux et les yeux de LEnvové de « Qu"\ a-t-il. envoya de lui d'après nous a ordonné rapporte de faciliter que EI-Barà l'exécution a dit : des ser- 2. devenir. Abou-Ostmân l'Envoyé ment de Dieu auprès viens Osàma. d'un serment. » musulman 4. dire qu'une des filles de quelqu'un à son père. à déborder de larmes. toute récompensée. Prophète » rapporte. chez sa fille on lui le coeur de l'enfant Dieu se mirent se mit à battre. faisaient. dans le coeur de ceux qu'il veut d'entre ses adorateurs. des erreurs que j'ai commises dans V interprétation répondit le Prophète. Dieu a dit : » Abou-Homra. ô Envoyé de Dieu. « Aucun a qui la mort aura enlevé trois enfants ne sera touché par à moins que ce ne soit pour l'inexécution le feu de l'enfer. Mo'âouïa-ben-Soucïid-ben-Moqarrin « Le ments. OU J'AI PRIS. à qui Fou deman22 . DIEU À I. car Dieu n'est 3. CHAPITRE TÉMOIN. 'Abdallah-bm-Mas'oiid EL-BOK. — Ne jure pas. dit que le Prophète. ù Envoyé de une grâce que Dieu place Dieu? demanda Sa'd. sois résignée de nouveau mimes . Sa'd qui à ce mofils avait Osàma-ben-Zeïd.DES SERMENTS ET DES VOEUX 337 rapporte que Abou-Bekr a dit : « Par Dieu. les arrogants et les orgueilleux. » 1. répondit-il. tions nous voir.UÀHI. » Le Prophète appartient ses salutaet ce qu'il et tu seras et lui fit dire : « A Dieu chose pour » La fille lui ce qu'il donne . indique a entendu les habitants dont Dieu le Prophète du paradis? dire: « Voulez-vous tous s'ils les en Ce seront les serments tous les humbles Quant exécuterait aux habitants de l'enfer » ce seront les superbes. il le prit pour ayant le Prophète se leva et nous nous apporta l'enfant Alors le conjurer en route avec lui. clément D'après que pour ceux de ses adorateurs l'Envoyé de qui le sonl aussi. X. et Obayy : « Mon lui adressa prend est à l'agonie. — C'est. » — DE CELUI QUI DIT : « JE PRENDS. Hfhïtsa-bcn-Ouahb que je vous pauvres.

el l'enfer jure s'écriait: parla du feu puissance le Prophète ne le demanderai pas autre » — D'après ainsi Abou-Sa'ïd. son témoignage. » — Ayyoub a dit: me passer de ta bénédiction. révélé au sujet à propos d'un 71). qui suivront.ii-Màlili ne cessera rapporle que le Prophète encore a dit: « La Géhenne de dire : « V en a-l-il de la puissance jure pose son pied.338 dait quels étaient TITRE les meilleurs LXXXIIl des hommes. chose. Du SERMENTI-AIT AU NOM DE LA PUISSANCEDE DIEU. de son frère » trouvera Dieu irrité Dieu a continué achètent'moyennant rate m. étant Abou-ïïorcira paradis Aon. nous interdisaient gageant » Ibrahim. Indication . le rencontrera. que Dieu répondit choses pareilles. ceux. d'un autre isuâd. Aiuis-lr. je qu'un détourne au nom homme ma face — Ibn-Abbâs rap»— le DE SES ATTRIRUTS que le Prophète a dit. — différend ces paroles l'engagement ces mots du Coran: pris au nom « Ceux qui » (soude Dieu. précédera « Nos compagnons. — DE L'ENGAGEMENTPRIS AU NOM DE DIEU. : « Je me réfugie le Prophète. de l'homme Alors un peuple chez qui le témoignage précédera et son serment ajoute: traditionnistes. verset d'un puits. » : « Je te l'accorde « J'en jure par ta puissance. « Seigneur. '? » jusqu'à ce que le Maître elle dira : « Assez! assez ! j'en les uns sur les autres. Alors » El. on entassera par la puissance. disait d'après de ta puissance. rapporte que le Prophète a dit: « Celui 1. ET DE PAROLES DU CORAN. quand nous étions en prenant Dieu à témoin un des jeunes. Ël-Ach'als qu'il avait dit que ce verset fut eu avec un de ses voisins CHAPITRE D'UN porte Xll. autres ne puis ([lie dix je a dit. 'AbdaMah-ben-Mas'oud qui l'ait un serment d'un homme mensonger dans le but de s'emparer des biens — musulman— contre ou. » et en nous CHAPITRE XI.. viendra serment puis ceux qui suivront. j'en resté entre de l'enfer. suivant lui lorsqu'il par une variante. en- de jurer en son nom. I.. puis répondit : « Mes conil sou temporains.

XIV. VIOLE SON SERMENT. verset 72). .. 1. — « Ne me blâme pas d'avoir oublié. et à la réfutation qu'en lit Dieu. un homme qu'elles ne se traduiront du sacrifice. 1. 'Oroua-ben-Ez-Zobeïr « Dieu ne vous punira propos des expressions: CHAPITRE ces mots : que. par Dieu ». Il est clément et miséricordieux » (sourate n. répondit le Prophète.DjES CHAPITRE I. — Continue à agir. Satd-ben-El-Mosayyab. « Non. 'Oroua-bm-Ez-Zobeïr.. d'après 'Aïcha. il n'y a pas de W 11 s'agissait de cérémonies demandait rinage et l'homme suivi exactement l'ordre du pèles'il avait voulu ou si. VIE DE DIEU ». — DE CELUI QUI. par Dieu. verset 225).. » (sourate xxxm. 'Abdallah-ben-Amr-ben-El-As rapporte que le jour pendant que le Prophète faisait un sermon. vint à lui et lui dit : « 0 Envoyé de Dieu. la femme du Prophète.. » Un autre iidèle se leva à son tour et dit: « 0 Envoyé de Dieu. S. s'étant cer trompé... XIII. 'Alqama-ben'' ont rapporté un hadits relatif aux Ouaqqâs et Obaïd-Allah-ben-Abdallah accusations mensongères portées contre 'Aïcha. je croyais que ceci et ceci( 1) devaient se faire avant ceci et ceci. je le tuerai. verset S). ni en paroles. Dans ce hadits se trouvaient ces mots : « Le Prophète se leva et demanda de qu'on fit justice Alors Osaïd-ben-Hodaïr se leva et dit à Sa'd'Abdallah-ben-Obayy.. XV. » (sourate XVIII. » CHAPITRE — De ces mots du Coran : « DIEU NE VOUS PUNIRA PAS POURUNE MÉPRISEDANSvos SERMENTS.. Certes. — De ces mots du Coran: « .ERMENTS ET DES VOEUX 339 — DE CETTEEXPRESSION: « PAR LA. » 2. sous peine il devait de perdre lout recommende le bénéfice son pèlerinage. ben-'Obada : « Par la vie de Dieu. PAR OUBLI. rapporte » ont été révélés à pas pour une méprise. Abou-Horeïra chez mon peuple rapporte les que le Prophète du a dit : « Dieu et excusera tant suggestions dehors de l'âme ni en actes. je croyais telle et telle chose au sujet de ces trois rites. mais il vous punira pour ce qui sera l'oeuvre de vos coeurs.Il n'y aura pas pour vous de péché si vous vous trompez à cet égard.

jusqu'à sant ton buste et reste assis. lui dit: pria pendant L'homme l'Envoyé venu de Dieu ensuite la étant faire « Retourne saluer ta prière. » a dit : « Le jour inoubliable de Dieu. cet homme « Par Dieu son père. Ibn-Abbâs fait la visite qu'un homme ayant dit au Prophète ». à vos pas 5.lod/. furent il n'y posées a pas de » A partir ce jour-là.car Celui-ci celui-ci le Prophète. sa victime. incline-toi de façon récite incliné. en redresreste un ins- Prosterne-toi . 'Oroua-bm-Ez-Zobeir Ohod lblis les polythéistes se mit alors 'Àï'cha éprouvèrent « Hé! à crier: une défaite adorateurs rangs attention sur leurs derniers rangs ! » Aussitôt aux derniers aperçut les premiers rangs. « Mon père ! mon n'eût « Par Dieu. » A — Quand. à être bien debout. car tu ne l'as pas faite. dit 'Aïcha. entra dans la mosquée était lui-même sa prière mosquée. reste un instant puis relève-toi de nouveau.aïl'a. revenant pour de eux. faire dit: de nouveau la troisième le Prophète. le Prophète » rapporte à toutes répondit les questions : « Continue à agir. » Un autre il lui avant répondit qui de môme lui disait [«pondit avait 4. ensuite. 3. également de la même avant façon à celui sacrifié D'après sa victime de lancer un homme Abou-Horëira. ce que tu sauras relève du Coran. tant prosterné. tekbiret moment : « Retourne fois l'homme ta prière. » L'homme saluer lui rendit son salut et lui dit et vint le Prophète. que les pierres. faute commise. de ce moment. répondit la prière. après cela la tête prosterné. — Dieu ! » dit . vous avant qu'on pardonne pu s'interposer alors l. était tué. fais d'abord les ablutions Fais alors le reste un tu veux commencer puis tourne ton visage du côté de la qibla.340 faute commise. complètes. tu ne l'as pas faite. le Prophète ayant dit : « J'ai : avant de lancer les pierres lui répondit qu'il s'était et il qu'il et y fit dans « Il n'y rasé a pas de faute de sacrifier commise. puis C'est relève-toi Prosterne-toi et redresse-toi faire que bien debout. ainsi que tu devras rapporte ce que tu sois dans toutes tes prières. s'attaquèrent devant lui Hodzaïfa-bcn-El-Yemân père regardant » ! s'écria-t-il. TITRE ces choses devant LXXXIII toutes être faites qui lui aujourd'hui. « Enseigne-moi.

d'en égorger un autre. la tète. « 0 Envoyé de Dieu.DES SERMENTS ET DES VOEUX 341 avec Dieu. même a été rapporté . la prière ou en as-tu as-tu raccourci — Tu as oublié une partie? — Comment cela? répondit-il. les deux Quand finale. qu'ensuite qu'il une Dans le cas où le fidèle reste » a entendu l'Envoyé tes à faire a des doutes et achève ce qui lui de la prière il fasse deux prosternations. Ibn-Mas'oiul que le Prophète la prière dohr y ajouta ou en retrancha quelque chose (suivant une variante). chez lui retour. tekbir. terna à deux ceux qui reprises en disant: « Ces deux prosternations quelque sont pour ou ne savent pas s'ils ont ajouté partie. été égorgé la [trière (de la fêle des sacrifices). qu'il 9. se prosterna la tète et fit la salutation présidant finale. 10. avait dont donné la chair avant El-Barà-ben-'Azib ordre devait rapporte qu'ayant avant son à ses gens de tuer. prié. avant puis les fidèles fît la salutation se prosterna. dire et ne ver- que ces mots : « Ne me blâme pas d'avoir oublié » (sourate trop difficiles m'impose point des obligations set 72).Iodzaifa ne cessa pas. iiadits de Ech-Cha'bi. reka' avant à de s'asattenfinale. jusqu'à sa souvenir de cet événement. » par son rencontre ajoute 'Oroua. s'appliquaient au premier oubli de Moïse. Selon inattention. n'aura qu'à achever pendant » jeune. L'animal D'après des hôtes un animal ayant Ech-Chabi. le douloureux. 8. Obayy-bm-Kab rapporte de Dieu ordres xvm. parlé. releva releva premières il l'eut mais. le Prophète. fit le » du seoir et poursuivit dirent qu'il achevée. chose à la prière en ont retranché sur ce point. lui dit-on. Abou-Horeïra. se leva durant sa prière. « 0 Envoyé laitière. Abdallah-ben-Bohaina notre prière. « L'Envoyé a dit: de Dieu présidant 7. I. le hadits à qui on en avait de Dieu. lui de telle et telle façon. » Le Prophète alors se prosrépliqua-t-on. car c'est Dieu seul qui l'a t'ait manger et boire. a mangé le Prophète qu'il jeûne a dit : « Quiconque. servir à nourrir ses invités. de conserver 6. j'ai ordonna dit El-Barà. et enfin rapporte la salutation de nouveau il fit le tekbîr. chèvre » Ici s'arrête d'après qui donnera plus de chair Le que deux moulons. une chèvre de deux ans.

verset 22-4). aussi — « Ne 71). verset 93). verset 97). » (sourate de la voie de Dieu.. de la Résurrection. d'un autre isndd. du Coran: pour « Ceux qui. il fit un en sermon. péchés 'Abdallah-ben- Amr rapporle à tuer que le Prophète a dit : « Les capitaux d'égards envers serment consistent à associer des êtres à Dieu. puis il ajouta : « Que celui qui a égorgé sa victime « immole une autre à sa place. qui. ne vous avez donné Dieu t. — comme De ces mots du de fraude alors et Coran : « Ne vous servez pas de vos serments entre vous. » CHAPITRE XVI. par devers lui vous sera bien préférable Soyez fidèles au pacte fait violez pas les serments i/ue vous avez affirmés puisque comme caution pour vous (sourate xvi. s'est engagé par un serment. et. I 1. FAUX SERMENT INTENTIONNEL. — « N'allez pas acheter à l'aide du pacte de Dieu une chose de vil prix. si vous saviez » (sourate xvi. Ce que Dieu a. par un prix le pacte avec leurs cune part regardera auront-ils dans la vie future. car Dieu entend tout et sait tout » '(sourate n. » intentionnel. par — De ces mots serments. 96). —^-M»o xvi. ayant pour . verset les serments que vous faites la concorde parmi pas. moyen glisserait Votre pied solidement affermi auparavant vous goûteriez le châtiment pour vous être détournés Un châtiment signifie terrible vous atteindrait ». pred'être vertueux. — qu'ils Du Fégorgent. son semblable et à l'aire un faux CHAPITRE Dieu W II. n'auront Dieu ne leur adressera pas la parole et ne les Il ne les habilitera » (sourate m. achètent nez pas Dieu à témoin dans de craindre Dieu et d'établir tes hommes. perfidie I. l'Envoyé de propos délibéré. — au nom de Dieu quand vous l'avez conclu. à manquer ses parents.342 Mohammed-ben-Sîrîn sais si cette tolérance Indication TITRE qui s'arrête s'appliqua LXXXIII au même endroil à d'autres en disant : « Je ne » que El-Barà. Djondob a dit : « J'ai vu le Prophète un jour de fête . Quant à ceux qui n'ont pas encore « égorgé leur victime. verset « fraude. de Dieu a dit : <i Celui D'après 'Adallah-bcn-Mas'oud. pas au jour un châtiment douloureux auinfime.

moyen de trans- aucun » Et je constatai Quand je fus en sa présence. surtout en matière de répudiation et d'af- franchissement. 71). PAS^1). au nom une chose entrant prix. Abou-Mousa a dit: « Mes compagnons des moyens fournirai m'avaient le Prophète pour lui « Dieu. J'allai « preuve ou sinon il prêtera — Celui. dit-elle. . ô Envoyé dit alors l'Envoyé par un serment un homme lui au jour de Dieu. de transport. » Saîd-ben-El-Mosayi/ab. qu'il était irrite. a mon d'un a été révélé. » Dieu a confirmé qui achètent. « tion. rapporté et à la réfutation une partie. 1.DES objet de dépouiller irrité contre par SERMENTS un homme ET musulman DES VOEUX trouvera cette 343 Dieu dé- de son bien lui lorsqu'il ces mots pris le rencontrera. « suivant assurera les de Dieu — vous une variante. a révélé pour ma de proférer le serment. 'Alqama-benun hadils la femme 'Oroua-ben-Ez-Zobëir. de vil claration « Ceux moyennant » (sou- l'engagement rate m. l'Envoyé « moyens 2. Chacun d'eux en a « Dieu.. de objet. ont rapporté 'Aïcha. port. ayant pour qui. El-Ach'ats-ben-Qaïs dit sur ces entrefaites Et. il dit : « Retourne vers tes compagnons et dis-leur : « Dieu — ou. Dieu de dépouiller irrité contre musulman de la Résurrec- CHAPITRE DISPOSE XVIII. — Du SERMENT FAIT POUR UNE CHOSE DONT ON NE DU SERMENT DE RÉBELLION ET DU SERMENT DE COLÈRE. demander je ne vous envoyé vers — « Par de transport. seulement qu'en fit Dieu. trouver J'avais l'Envoyé un puits de Dieu sur le terrain de mes cou- sins. délibéré. de son justice. il dit : « C'est chose. du Coran: de Dieu. répliquai-je. Ouaqqâf et 'Obéid-AUah-ben-'Abdallah-ben-'Ol:ba relatif aux accusations mensongères portées contre du Prophète. répondit-il.. « propos « contre « bien. — Qu'il jure donc. comme sujet on que lui ce demanda répondit verset ce qu'avait telle et telle Abou-'Abderrahman. toute trouvera » s'est engagé qui me dit : « Tu dois faire la serment. « de Dieu. C'est un cas <|iii se présente fréquemment (!) Au moment. verset.

» il ajouta : « Par Dieu. je ne la lui supprimerai 3. » Et il continua la pension à Mistah en disant: « Par Dieu. s'écria de pension mots jurent à Mistah après ce qu'il je ne ferai plus jamais » Dieu révéla ces de 'Aïcha. puissants à leurs d'entre parents vous ne du Coran : « Que les riches pas de ne plus verset 22). Abou-Sofyàn « mille formule qui el-hamdou-lillah. XIX.. il n'aura pas manqué à son serment. el-hamdou-lillah. qui. ENSUITE. une : Abou-Bekr-Es-Siddiq. par Dieu. phète a dit SE CONFORMERA les plus A SON INTENTION sont au Le Pro: : « Les phrases émineides lâ-ilâh-illa'-allah écrivit vous nombre de quatre » — lajor: « La sobhàna-llûhi.344 justification « Ceux qui dix versets ont avancé TITRE dont LXXXIII le premier commence par ces mots verset faisait 11). s'écria Abou-Bekr. » j'aurai je ferai juré ce chose et que je verrai y a mieux de mon « qui vaut le mieux CHAPITRE AUJOURD'HUI et me dégagerai serment. I. : « Venez à a dit à Héraclius et nous. . allahou-akbar. il jura qu'il qui à la tète Comme ne nous suivant de Ach'ari. faire aucune largesse » (souje préfaisait rate xxiv. qu'il fère que Dieu auparavant » jamais. W. PRONONCE LES FORMULES sobhâna-llâhi. a dit établira : « Le l'égalité Prophète entre et allahou-akbar. » » — Modjâhid de la piété est : lâ-ilâh Mu'-allah. — ou EN- CORE lâ-ilâh-illa'-llah. alors : « Par a dit et les Dieu. ». Zahdam & dit: nous fit le récit « d'un groupe « nous « Nous étions chez Abou-Mousa-El-Ach'ari trouver l'Envoyé de Dieu fort irrité. Si. lui demandions « en fournirait « Puis « quelque pas. JE NE PARLERAI PAS ET QUI. RECITE DU CORAN. si qu'il Dieu veut. il a voulu seulement s'interdire tonte causerie. El-Mosayijab-ben-Hazn l'Envoyé a dit : « Quand Abou-Tàlib le trouver et lui fut à l'article dit : « Prononce de la mort. un mensonge. — CELUI QUI DIT : « PAR DIEU. « Certes. » (sourate xxiv. au contraire. me pardonne. : « J'allai Je le trouvai des moyens à ce moment de transport. t 1) G'est-à-dire de Dieu vint ([lie s'il a entendu par son sonnent s'interdire absolument toute parole il devra expier son parjure.. quand à faire. à cause des liens de parenté. PRIE. pension à Mistah.

ce sont : sobhâna-llâlù et bi-hamdihi-sobhâna- 3. 'Uâhi-l-adztm. D'après de Dieu a dit une 'AbdaUah-ben-Mas'oud. l'observation pour » un mois. l'Envoyé formule et moi j'indiquerai cette autre qu'il a dite : « Celui qui meurt en attribuant des égaux à Dieu sera précipité dans l'enfer » . mariée s'étant rapporte que Abou-Osaïd. et cette autre encore : « Celui introduit qui meurt » dans le paradis. à la langue l'Envoyé de Dieu a dit : « il y a deux légères » sont aimées du Clément. Il descendit et sur nence jours. (2) Les auteurs dont il est question sont les auteurs hanéfites. non ferici mente. marié. « Savez-vous. DU VIN DOUX OU DU JUS DE RAISIN PARJURE. sans attribuer des égaux à Dieu sera CHAPITRE AVEC XX. D'APRES SONT CERTAINS AUTEURS<2'. A EXPIER SON CE NE PAS DES nebîdz. . car elles qui pèseront dans la balance. CAR POUR N'A EUX PAS. Abou-Horeïra. le sakar ou jus de raisin est encore qu'à la fermentation enfin le "asir ou jus de raisin qui n'en sucrée . SA FEMME 1. Anas a dit: nence à l'égard il demeura « L'Envoyé de Dieu avait il fait serment s'était foulé de contile pied alors de ses femmes. le Compagnon du Proà sa noce et c'était la dit Sahl aux (*) D'après Qastallàni on appelle nebîdz le résultat de la fermentation obtenue en faisant macérer des dattes ou du raisin sec dans de l'eau. MOUT — CELUI QUI JURE DE NE PAS BOIRE DE nebîdz (*) ET QUI CUIT. D'après formules SERMENTS Ma-llak » ET DES VOEUX les invoquer 345 en ta fa- afin que je puisse de Dieu. Les autres liquides dont il est question ensuite sont le tilà qui se prépare en faisant cuire du raisin écrasé . avait invité qui faisait les honneurs le Prophète du repas. 1. Sahl-ben-Sad phète.DES « ces mots : la-ilâli « veur auprès 2. — DE CELUI QUI JURE DE NE PAS AVOIR DE RAPPORTS PENDANT UN MOIS QUAND CE MOIS A VINGT-NEUF JOURS. il répondit de contiqu'il avait fait serment : « Le mois a parfois vingt-neuf CHAPITRE BOIT DU XXI. son belvédère qu'on lui fit et comme vingt-neuf dans nuits.

'Abis-ben-Rebî'a jusqu'au jour l'apporte que Dieu. à sa faim où il alla rejoindre du pain de froment Indication d'un ne mangea » avec un assaisonnement. Abou-Talha pris les devants pour aller informer Oinm-Solaïm. du Prophète. 'Aïcha a dit: « Mohammed. simple cérai ion ne provoquant pas l'ivresse. reprit-il. non seulement à s'applique l'assaisonnement mais proprement dit. Oui. encore à tout ce qui se mange en dehors du pain. » Ils se mirent en marche et je l'Envoyé « 0 de leur arrivée. —Oui. Dieu. répondit-elle. des dattes dans un vase depuis le commencement macérer jusqu'au matin et c'est de cette boisson que je lai la femme finies de la nuil » a dit: et nous abreuvé. —DE CELUI QUI A JURÉ DE SE PRIVER D'ASSAISONNE- MENTl2>ET QUI MANGE SON PAIN AVEC DES DATTES. prit lia à cause de la faim. elle que c'est envoyer?). avec un morceau m'envoya l'Envoyé vers de cette de ceinture. nous « Un de nos moutons ne cessâmes qu'à étant mort tanner macérer de nous en servir lut usée.346 fidèles. mais lu circonstance. l'Envoyé Je me mis et trouvai de Dieu dans la mosd'eux.le viens d'entendre rapporte la voix que Abou-Talha du Prophète. en route puis elle et. DE CE QUI SERT À L'ASSAISONNEMENT. Comme » Alors. voici venir l'Envoyé de Dieu avec les (0 Mot. N'aurais-tu » Elle pas quelque tira alors des une de ses ceintures les pains. ma- ôlc employé pour une. sa peau 2. à faire dans du nefoidz. qui l'entouraient. dit Abou-Talha. quée en compagnie l'Envoyé lui à cause je m'arrêtais de Dieu me dit : « C'est Abou-Talha qui t'envoie?— de fidèles. jamais autre 2. TITRE LXXXIII on avait l'ait ce que je lui ai servi à boire? Eli bien. elle dit à Omm-Solaïm affaiblie : et est très je suis certain chose pains (à lui d'orge. 1. Anas-bm-Mâlik « . à mot oo mot avoir pouvait. Ibn-Abbâs rapporte que Sauda. de Dieu leur dit: « Allez-y. isnâd. s'adressant aux fidèles répondis-je. (2) Ce mol . » pour y faire des dattes( 1) jus- ce qu'elle CHAPITRE XXII.

DES SERMENTS aucun ET DES VOEUX 347 fidèles et nous n'avons mets à leur offrir. apporte-nous ce que tu as. » le Prophète. Or hommes. « Abouvoyé. vue de Dieu et de son Envoyé. L'Envoyé de Dieu prononça les paroles que Dieu voulut qu'il dit. L'Envoyé dessus pour l'assaisonner Solaïm répandit graisse qu'elle sur ce mélange « Invites-en qu'ils furent pressa avec ce pain et Ommd'une outre de ses doigts. » Elle apporta d'émietter le contenu alors les de Dieu enjoignit pains d'orge. l'émigration comptera auprès Dieu et de son Envoyé. lÂbdallah-ben-Kab-ben-Mâlik. — DE L'INTENTION EN MATIÈRE DE SERMENT. cela vaudra mieux pour toi. 1. le nombre des fidèles était de soixante-dix ou quatre-vingts CHAPITRE XXIII. qui servait de à son père devenu aveugle. — Dieu et son En- sont les mieux renseignés à cet égard. Quant à celui qui aura émigré en vue biens gration terrestres. au sujet des trois à l'expédition de Tabouk : » . en de de a entendu I. mais le Prophète me dit: « Garde une partie de tes biens. 'Omar-ben-El-Klialtâb actions chaque ne valent homme Pour celui qui aura émigré que de ses intentions. l'émison voyage. de Dieu dire : « Les l'Envoyé » Il ne sera tenu compte à que par les intentions. « 0 Omm-Solaïm. répondit-elle. » que pour le but qui aura déterminé CHAPITRE XXIV. revinrent s'écria l'Envoyé de Dieu. puis il ajouta : dix. — DE CELUI QUI DONNE SONRIEN EN VUE DE LA RÉALI- SATIOND'UN SOUHAITET DU REPENTIR. ou afin do trouver une femme ne comptera à épouser. «Invites-en mangea encore et tout le monde dix » reprit et se rassasia. » On invita les dix qui mangèrent et sortirent après complètement on les invita rassasiés. rapporte qu'il ben-Màlik dire à la suite du hadits qu'il rapportait a entendu Ka'b- personnages qui ne prirent point part « Pour mon repentir me dépouiller de mes témoigner je voulais biens et en faire don à Dieu et a son Envoyé. de l'Envoyé Talha se porta au-devant de Dieu et l'ayant rejoint ils et entrèrent tous deux ensemble. guide un des fils de Ka'b.

convînmes lui de nous deux que le Prophète que tu visiterait sens l'odeur étant la première de en entrant: « mâché celle-ci j'ai « Je trouve meghâfîr^ chez l'une du meghâfîr ? » Le Prophète été convenu. délier Dieu est indulgent » (sourate dont et clément. llm-'Omar le Prophète dire: « Les voeux voeu de a dit : « Le simplement ni ne retarde à l'avare. » le voeu soutire du temps qu'il devait lui consacrer normalement pour assurer une part égale à chacune de ses femmes. communiqua certain secret j'ai à une de ses femmes.348 TITRE LXXXIII CHAPITRE du Coran XXV. verset 7). : « Ils accomplissent 1.— l'usage « Ne vous » (sourate interdisez v. a dit : « J'ai 11' chez entendu 'Aïcha et nous assurer buvait du que le miel que dirait . aurait » après ajouté: avoir « J'ai dit: juré.. se » — ». Hichàm. —-DE L'ACCOMPLISSEMENT leurs voeux. Prophète chez celle elle. — » (sourate LXXVI.. seulement « Je ne recommencerai mais ne parle de ce serment CHAPITRE du Coran XXVI. verset les choses bonnes vous I.. cette résine a une . Zemeb-bent-Djahch I. : « 0 à donner — DE CELUI QUI S'INTERDIT interdire UN METS. s'appliet à I. plus ». as-tu d'elles. l et 2). 'Obaïd-bm-Omaïr demeurait Alors. De ces mot. DES VOEUX. répondit le Prophète. entré lui dit ce qui avait « Non... — ce que Dieu De ces mots ? Tu Prophète.Iafsa. le à à ces mots : « Non. LXVI. seulement mencerai phète. » C'est à ce sujet que fut révélé mais je ne recom« 0 Proce verset: interdire ce que Dieu a permis » (sourate LXVI. le quent à 'Aïcha Prophète rapportent D'après Prophète personne. plus. bu du miel chez Zeïneb-bent-Djahch. l1* En dehors (-! C'est la résine buste odeur appelé 'orfol. bu du miel. satisfaction pourquoi a permis cherches Dieu sets permis à tes femmes. d'un arprovenant. fort désagréable. —• Ces mots du verset 3 : « Un jour.Iafsa et moi ajouta 'Aïcha. Dieu vera vous a permis de vous de vos serments pas 89). a entendu puisque les choses. — Ces mots du verset 4 : « Si vous revenezà Dieu ». verpourquoi set 1). Sdid-ben-El-ljàrils n'onl-ils « n'avance « l'argent pas été interdits.

verset 273). qui témoigneront » de l'obésité. » XXVII. puis ceux qui succéderont s'il avait fait deux ou trois et ensuite qui leur succéderont à ces derniers.. A FAIT UNVOEU ADRESSER LA PAROLE A QUELQU'UN ET QUI EST MUSULMAN.. Toutefois pas à l'homme le voeu jette l'homme vers la destinée qui lui a été assignée. doit être soumis .DES SERMENTS ET DES VOEUX 349 2. » — Imràn ajoute : « Je ne sais mentions après avoir parlé de ses con- » — « Ensuite viendront des gens qui feront des voeux temporains. —De ces mots du Coran : « Quelle que soit l'aumône que vous ferez. Dieu. indignes de confiance. pas sans cela. » — DE CELUI QUI. le Prophète a dit : « Celui qui fait voeu d'être soumis à Dieu. le Prophète a dit : « Le voeu ne donne une chose qui ne lui a pas été prédestinée. Ibn-Omar temps rapporte que de l'Ignorance. » (sourate n. OU A JURÉ ENSUITE DE NE PAS DEVENU 1. CHAPITRE XXIX. . D'après Abou-Hordra. D'après 'Aïcha. Les méchants n auront aucune assisque vous formerez. AVANT L'ISLAMISME. tance. — 1. celui qui fait voeu de lui être rebelle ne doit pas être rebelle. Zahdam-ben-Moçlarrib que le Prophète temporains a entendu 'Imràn-ben-lTosaïn d'entre vous sont l'apporter mes con- a dit : « Les meilleurs viendront ceux . soutire de l'argent à l'avare qui donne dans ce but des sommes qu'il ne donnerait CHAPITRE UN VOEU. j'ai fait pendant une nuit dans la mosquée répondit le Prophète. dit : « 0 Envoyé de Dieu. qui seront traîtres. au le voeu de faire une retraite pieuse 'Omar sacrée. XXVHI. -— Du PÉCHÉCOMMISPAR CELUI QUI N'ACCOMPLITPAS 1. par ce moyen. et ne les accompliront pas. — Accomplis ton voeu ». quel que soit le voeu Dieu les connaîtra. sans qu'on le leur demande et qui manifesteront CHAPITRE Du VOEU DE SOUMISSION (A DIEU).

par piété. qui. qu'il pu accomplir l'accomplir. avant Depuis lors 2. 3. D'après soumis rebelle à Dieu 'Aïcha. Ibn-Abbâs rapporte qu'un homme vint trouver le Prophète mais et lui dit : « Ma soeur avait elle est morte ta soeur l'homme. a fait un récit de cette femme analogue. (*i Par humilité l'homme se faisait conduire par un licol que tenait un de ses compagnons. XXXI. . une dette. mérite s'acquitte CHAPITRE — Du VOEU AU SUJET D'UNE CHOSEQU'ON NE POSSÈDE PAS ET DU VOEU AU SUJET D'UNE CHOSE IMMORALE.350 TITRE LXXXIII CHAPITRE Ibn-'Omar XXX. plus avait avant d'avoir laissé fait voeu d'accomplir accompli le pèlerinage. lbn-Abbâs (M 11 s'agissait d'un hornrao très âgé qui. —. réla consulté sujet fait et qu'elle ponse règle. qu'on que tout autre. doit le Prophète être soumis » a dit: : celui « Celui qui fait qui fait voeu d'être de lui être voeu ne doit pas être rebelle. de Dieu » — Eh bien. rapporte que 2.il. » a dit en voyant un homme à n'a pas besoin que cet homme d'un autre isnâd. — Oui. marchait à pied malgré la souffrance qu'il endurait. coupa rapporte ce lien. — DE CELUI QUI MEURT AYANT UN VOEU A ACCOMPLIR. avant ' Abdallah-ben-Abbâs le Prophète n'avait devait raconte au que d'un Sa'd-bcn-'Obàda-El-Ansàri voeu que sa mort. — à une femme de faire à Qobâ une prière que la mère enjoignit — lbn-Abbâs s'était engagée à accomplir. 1.Si. 1. qu'en passant le Prophète vit un homme chose d'analogue i. dit le Prophète. reprit ce voeu. le Prophète. D'après la tournée le Prophète ayant vu un homme qui faisait de la Ka'ba avec un licol( 2) ou quelque processionnelle lbn-Abbâs. cette sa mère obtint décision pour devint ava. Anas pied au milieu s'inflige ce supplice Indication le Prophète de ses (infants : « Dieu (1). l'aurais-tu payée ? répondit libère-la vis-à-vis envers lui.

« J'étais avec Ibn-'Omar quand posa la question suivante : « J'ai fait vaju de jeûner tous les mardis ou tous les mercredis Or ce jour tombe tant que je vivrai. lui fit » L'homme renouvela alors sans y rien question. debout. a le jour de la fêle des sacrifices. — Enjoignez-lui. du jeune. 2. a dit: « Pendant 5. un autre conduit 351 en la tournée d'un lien coupa processionnelle attaché le lien au nez. à son on lui « C'est Abou-lsraïl parler de rechercher jeûne. répondit de ordonné les voeux que l'on fait et il nous a interdit d'accomplir jeûner sa le jour de la fête et Ibn-'Omar des sacrifices. reprit le Prophète. JOURS FÊTE — DE CELUI QUI A FAIT VOEU DE JEÛNER PENDANT CER- QUI COÏNCIDENT DE LA RUPTURE DU AVEC LE JOUR DE LA FÊTE DES SACRIFICES JEUNE. qu'il a entendu 'Abdalau sujet d'un homme ayant fait lah-ben-'Omar. » de ne pas s'asseoir. que l'on interrogeait voeu de jeûner un certain jour qui coïncida avec le jour de la fête des sacrifices du jeûne. resta debout. De sa main le Prophèlc à l'homme qui conduisait de prendre l'autre par la main. or il n'a jamais jeûné ni celui delà rupture sacrifices. et de jeûner. — Dieu. par et ordonna homme. répondit: Comme que le Prophète faisait la prière le Prophète demandait : il a fait qui était cet voeu de resler de ne pas de parler. faire la réponse ou de la fête de la rupture l'apporte suivante : « Vous avez dans l'Envoyé de Dieu un excellent ni modèle à suivre . l'ombre. » jeûner ces jours-là.DES accomplissant laisse à l'aide SERMENTS ET DES de VOEl'X la Ka'ba. Hakîm-ben-Aboii-Horra-El-Aslami lui-même. CHAPITRE TAINS OU LA XXXII. Ibn-Abbâs un homme homme. la même réponse ajouter. . Ziâd-bcnr-Djobaïr homme lui a dit: le jour de la fête des et il n'a jamais ordonné de un 1. de ne pas rechercher l'ombre. Ibn-'Omar. de s'asseoir et de mettre un terme Indication d'un autre isnâd.

je n'ai jamais eu de bien qui me fût plus cher. du feu éternel. » Il parlait d'un de ses jardins situé en face de la mosquée. » A peine apporta les fidèles ve- un ou deux ces paroles qu'un homme lacets de cuir(2). I. le haïk (1) « qu'il apris dans le butin le jour de Khaïbar avant que le partage du « butin naient-ils fût opéré le brûlera d'entendre du l'eu éternel. flèche égarée « Il ira sans « peine au paradis. Or. Abou-Horëira jour mais de Khaïbar seulement a dit . nous : « Nous partîmes n'avions avec l'Envoyé butin ni or. » au Prophète sont dit le Prophète.— Ibn-'Omar rapporte que 'Omar dit au Prophète : « Je possède une terre et — Si tu le veux. homme appelé jeune à Ouàdi'l-Qora. AUX CULTURES ET AUX OBJETS. de Dieu le eu comme des vêtements nommé ni argent. et des ustensiles. immobilise ce fonds et fais aumône de ses produits. répondit le » — AbouProphète. à l'Envoyé de Dieu à terre de Dieu envoya d'un Rifà'a-ben-Zeïd. . Tallia dit au Prophète : « Celui de mes biens qui m'est le plus cher c'est Baïrohâ.352 TITRE LXXXIII CHAPITRE XXXIII. « Ce ou ces lacets. AUX TROUPEAUX. avait Mid'am homme cadeau l'Envoyé déposait une des Benou-Ed-Dobaïb. j'en jure par celui qui a mon âme dans sa main. que des troupeaux. dit l'Envoyé « de Dieu . — LKS SERMENTS ET LES VOEUX PEUVENT-ILS S'AP- PLIQUER AUX TERRES. (i) Le terme employé est chemin. 12)Qu'il avait lui aussi pris avant le parlage du butin. Un l'ail. —Pas du tout. pendant que Mid'am de Dieu un bat de chameau atteignit le jeune appartenant homme à l'Envoyé elle tua. s'écrièrent les fidèles.

c'est-à-dire vers le Prophète qui me dit : « Approche. « te gênent-ils ? me demanda-t-il. le sage » (sourate LE PAUVRE. verset 91). — Peux-tu jeûner deux — Peux-tu « mois de suite?—Non. que. CHAPITRE II. il est votre patron. du moment qu'il y a deux fois « ou » dans le Coran on avait le droit d'option. LE MISÉRICORDIEUX TITRE DE L'EXPIATION LXXXIV DES SERMENTS CHAPITRE «.. » moyen d'un jeûne. répondis-je. — Le Prophète donna à Ka'b le choix au sujet de son rachat. Il est le savant.. « des rapports le Prophète — Que t'est-il arrivé ? demanda que Abou-Horeïra et lui dit : « Je suis le Prophète.HÂUI. un rachat au — De ces mots du Coran: 1.. donner à manger à soixante avec ma femme EL-1IOK. Ka b-ben-Odjra a dit: « J'allai vers lui. — Oui. le sacriAyyoub' fice est celui d'un mouton et l'aumône doit être l'aile à six pauvres. — Eh bien.AU NOM DE DIEU. 1. Homciid-ben-'Abderrahman homme vint trouver l'apporte — répondit-il. ou d'une aumône. « Peux-tu affranchir un esclave? — Non.. — De ces mots du Coran : « Dieu vous a permis de vos serments. d'un jeune ou d'une aumône ou d'un sacri« fice. verset 192). — QUAND L'EXPIATION EST-ELLEDUE PAR LE RICHE ET PAR de vous délier LXVI. verset 2). rapporte d'après lbn-'Abbâs. » (sourate v.. « rachète-toi au moyen — « Tes insectes » Je m'approchai. » D'après le jeune est alors de trois jours. — De ce que le «. alors Prophète a ordonné lors de la révélation de ces mots du Coran: PREMIER.. pendant le ramadan. — On 'Atâ et 'Ikrima (sourate n.. a dit : «Un un homme — J'ai eu . LE CLÉMENT. 23 « perdu. et son expiation sera la nourriture de dix pauvres.. ou d'un sacrifice.

Iloniaïd-benhomme « perdu. » CHAPITRE PIATION. plus « pauvre que moi? » demanda l'homme. vint le Prophète arrivé « Je suis un homme —Que ? demanda le Prophète. deux mois — de ?— « rapports avec ma femme pendant « Possèdes-tu un esclave? — Non. le ramadan. — jeûner à soixante d'un — Peux-tu donné donner à manger couverts de pauvres? — Je n'ai à des terrains volcaniques provenant l'éruption s'étendent volcan et ancien de chaque côté de Médine. doux mois de suite.354 « pauvres TITRE LXXXIV » L'homme s'étant assis. Homaïd trouver « t'est-il rapporte que et lui Abou-Horeïra dit: a dit : « Un homme perdu. une famille besogneuse ces dattes. « Non. ? — Non. demanda « les deux lâba (1) de Médine « nôtre. le Prophète demanda un 'araq plein de dattes — Y'araq est une grande — — A corbeille puis il dit : « Prends cela et fais-en l'aumône. — Peux-tu « à affranchir? « Non. « ma femme le ramadan. dit le est une de dattes. qui .QU'ILS DES PROCHES OU DES ÉTRANGERS. — » Emporte l'homme. U) Nom de dépôts — J'ai eu des avec rapports — As-tu un esclave répondit-il. jeûner à soixante apporta a dit: un « Un trouver le Prophète et lui homme — Et comment cela ? demanda — J'ai eu des répondit-il. et nourris-en CHAPITRE SOIENT IV. « famille. — POUR L'EXPIATION IL FAUT DONNERÀ DIX PAUVRES. 1. assieds-toi. plus il n'y « Prophète et fais-en l'aumône. vint Abderrahman rapporte que Abou-Horeïra dit : « Je suis le Prophète. que moi?ô a pas entre que la ta « Envoyé de Dieu. 111. Le Prophète se mit à rire à gorge déployée et ajouta : « Nourris-en ta famille. pendant — Non. reprit le Prophète. — DE CELUI QUI AIDE L'HOMME BESOGNEUXÀ PAYERL'EX- 1. l'araq » A — Peux-tu un donner homme plein Peux-tu à manger pauvres ce moment corbeille— des Ansârs un 'araq — cela. — « suite ? — Non. — A plus Par « Emporte besogneux Dieu. — Eh bien.

DE LA ATTACHÉE UNE ET QU'ONT HÉRITÉE SUCCESSIVEMENT BÉNÉDICTION LES HABITANTS DE MÉDINE GÉNÉRATION APRES L'AUTRE. — QUI reprit sÀ' EST le Prophète. CHAPITRE Du Y DE MÉDINE ET DU MODD DU PROPHÈTE. du a dit : je ne vois » Mâlik lui de mieux encore serait d'employer vous que survenait celui le modd : « S'il petit nous un prince que le modd serviriez-vous. donnait le modd pour primitif de votre On en a augmenté a dit : « Ibn-'Omar c'esl-à-dire le modd « Notre rien a dit la dime (1) . ou l'affranchisse EST L'ESCLAVE QU'IL ment d'un » (sourate AFFRANCHIR v. Abou-Horeïra affranchit W Le modd il aurait quelle rapporte que le Prophète Dieu affranchira On a vu a dit : « A celui qui un esclave musulman. plus du Prophète. ta famille. — De ces mots 91). de Dieu a dit: « Grand modd. D'après bénis-les Anas-ben-Mâlik. usage du modd seulement 3. du — Coran: QUEL « . verset ? VAUT LE I. qui décidât vous du Prophète. plus pauvre que moi? demanda « n'y a pas plus pauvre que moi entre les deux lâba et nourris-en fais-en mais il — » de Médine. l'homme. du que duquel — Nous servirions reprit Prophète. à faire — Ne vois-tu. dit-il Prophète. de d'indiquer dattes ou cé- réales. et ceci. de l'enfer chaque étant le nom de la mesure. 1. mesures. du ramadan pour l'expiation le du Prophète.DE « pas de quoi dattes au L'EXPIATION le faire. —• A « l'aumône. il donnait lui du serment que Mâlik cependant Prophète. modd est que » Abou-Qotaïbarapporte plus grand que le vôtre. l'Envoyé leurs du Prophète. « Prends ces dattes. DES SERMENTS on apporta une corbeille 355 de » A ce moment « Prends à l'homme.. du modd Mâlik.. » de 'Omar-ben-'Abdelaziz. dans le hadits précédent avait été augmentée plus . » dans leurs sa' et leurs CHAPITRE esclave MIEUX VI. l'affaire répondit revient Abou-Qotaïba. V. » Dieu. Es-Sâïb-ben-Yezîd un modd la valeur 2. Nâfi modd et un tiers du temps a dit : « Au temps modd du Prophète le sa' valait d'aujourd'hui. explicite s'agissait. été plus matière il que sa valeur tard.

que Dieu voulut. Ce fut No'aïm-ben-En-Nahhàm qui Tacheta moyennant huit dallah mière cents dire dirhems. n'y a joint aucun ajoute que El-15nkhàri hadits. — DE CELUI QUI AFFRANCHIT(POUR EXPIATION) UNDONT LA PROPRIÉTÉ LUI EST COMMUNE AVEC UN TIERS. s'écria-t-il. copte entendu et qu'il Djâbir-ben-'Aben la premourut que c'était année. CHAPITRE ESCLAVE. 'Amr déclaré rapporte. » TITRE à celui LXXXIV de l'affranchi. » CHAPITRE ESCLAVE VII bis (1). « n'en possède pas. Or cet homme ne possédait aucun bien autre que cet esclave. d'après Djâbir. 'Ach'ari IX. El-Asouad slipula rapporte que 'Aïcha ayant voulu acheter Barîra on le patronage. Abou-Mousa-El-Acliari j'allai trouver l'Envoyé de Dieu pour lui demander je ne vous en donnerai attendu le temps des moyens pas. . un ajoute esclave 'Amr. qui ne figure qui donne celle rubrique pas dans l'édition de Krebl. qu'un homme des Ansârs avait affranchir après sa mort un de ses esclaves. ON AFFRANCHITUN APPARTIENT LE DROIT DE PATRONAGE? 1. Elle en parla au Prophète qu'on se réservait » le patronage est de droit à qui affranchit. même les parties hon- CHAPITRE DE LA VI [.356 membre teuses correspondant du corps. VIII. « Par Dieu. « J'ai. A QUI — QUAND. La chose étant parvenue aux oreilles du Prophète. — DE LA RESTRICTIONDANSLES SERMENTS. Tâous a dit : « On l'admet pour l'affranchi posthume et la mère de l'enfant. ET DE L'AFFRANCHI DE CONTRACTUEL L'ENFANT EN MATIERE — DE L'ENFANT DE D'EXPIATION. a dit: « A la tète d'un groupe des CHAPITRE I. car je de transport. » Après avoir (1) Qastiillâni. » 1. —DE MÈRE L'AFFRANCHISSEMENTDE L'AFFRANCHI POSTHUME. qui lui dit : « Achète-la. il demanda qui voulait lui acheter cet esclave. EN MATIÈRE D'EXPIATION. L'AFFRANCHISSEMENT ADULTÉRIN.

» Alors. Le Prophète Quand nous partis nous dîmes les uns aux autres « sommes allés trouver : « Dieu ne nous hénira de Dieu pour lui pas. il ne se serait pas parjuré Abou-Horeïra. nous revînmes vers le Prola chose. 1. et aurait atteint son but. une seule — » eut rapporte que le Prophète a dit : « J'expierai mon ce qui vaut le mieux. j'expierai mon serment et ferai ce « qui vaut le mieux. ses femmes. Zahdam-El-Djarmi a dit : « Nous étions chez Abou-Mousa avec ('° nous avions des relations On servit le fraternelles el. Certes moi. mais des les Iribus auxquelles les deux personnages : les appartenaient Ach'as et les Djarm. relations Comme entre il ne s'approchait donne ici une légère variante de l'édition de Krehl. car nous demander des l'Envoyé « moyens de transport. « Si. il s'agirait non de relations personnelles.DE on amena livrer trois L'EXPIATION DES SERMENTS ordonna fûmes 357 de nous nous un troupeau groupes de chameaux. de chamelles. « Ce n'est pas moi. : il l'assistance et paraissait être un affranchi. « par Dieu. D'après de voir garçon Sofyàn Salomon un enfant quatre-vingt-dix qui dit combattra que c'était femmes dans : chacune la voie de Dieu. ou: je ferai ce qui vaut le mieux et expierai. Hammâd serment et ferai » Abou-Horeira. — DE L'EXPIATION AVANT LE PARJUREET APRÈSLUI. c'est Dieu qui l'a fait. » 2. dit-il. Salomon avait « Cette nuit je jure d'un d'elles accouchera dit: » Son interlocuteur : si Dieu veut. amicales. et encore n'était-ce CHAPITRE X. morceau de garçon. il a juré de ne pas nous en donner et il nous les « a donnés. ajouta il avait dit : « si Dieu veut ». 3. ajoute Abou-Mousa. » Indication d'une variante insignifiante et d'un autre isnâd. . phète et lui racontâmes qui vous ai « donné des moyens de transport. quand je ferai un serment et que je verrai « ensuite qu'il y a mieux à faire. qui repas et dans le plat que Ion servit Un homme de Benou-Taïm-Allah était roux (>) Qastallàni se trouvait se trouvait de la chair dans de poulet. si Dieu veut. un ange — lui 11 visita qu'un dit : « Ajoute mais oublia de le faire.

Abou-Mousa. si Dieu veut. venus » Nous revînmes des et dîmes nous étions te demander moyens de transport. ton serment. j'ai vu cet animal « manger des choses impures et j'ai juré de ne jamais manger ces — « animaux. je vais te raconter « quelque chose à ce sujet. Abou-Moussa « Dieu manger de cette chair. — Moi. Nous — ou. si nous son serment. Par Dieu.onfirmalion ensuite de mon serment. des chameaux où sont cinq provenant les Ach'ari?» de chaje dis de : de revînmes et il enjoignit Comme de nous donner groupes à bosses blanches. ai pas à vous donner. suivant une variante. » « A la tète d'un groupe d'Ach'ari l'Envoyé occupé croit de Dieu à partager des moyens des troupeaux nous étions allés demander à ce moment à de transport. nous nous remettions allés demander en route à mes compagnons : « Nous sommes des moyens en donner moyens à l'Envoyé de Dieu et il transport chercher puis il nous a envoyé transport. du butin. reprit Approche-toi. et à. à l'Envoyé Ach'ari? de Dieu s'écria-t-il. nous savons — que tu as oublié pensons — « Allez. c'est Dieu qui vous a donné ces « moyens de transport. nous dit-il. quand je jurerai cl. provenant qu'il 11 était de la dîme était qu'un des traditionnistes a ajouté et Ayyoub en colère. el me libérerai C. « que je verrai qu'il y a mieux à faire. lons-lui donc l'Envoyé son serment. de pas. vers nous ne serons jamais de Dieu et rappede Dieu : « 0 Envoyé des bienheureux. D'après d'un autre isnâd. nous dit le Prophète.358 TITRE L XXXIV car j'ai vu l'Envoyé lui dit : « Approche-toi. . Indication 'A. — «Par « Dieu. l'Envoyé de Dieu a dit: 'A'btltirralniian-ben-Savinra. Par Dieu. car je n'en on amena —« Oùsontles « transport. Tu as juré de ne pas nous en donner et cependant tu nous les as fournis. isitàd. je ferai ce qui vaudra le mieux i. » jiveo un nuire. laissons L'Envoyé l'Envoyé a juré de ne pas nous a fourni des et nous de Dieu a oublié de Dieu oublier Retournons son serment. répondit-il. 2. Nous melles je ne vous donnerai pas de moyens de » Nous partîmes. ce moment.

y a mieux à faire. et que tu vois qu'il et expie ton serment.DE « Ne recherche sollicité. L'EXPIATION pas le pouvoir. sur ta sollicitation. DES SERMENTS 359 Si on te le donne sans que lu l'aies tu tu en seras le maître Quand fais ce qui . » Confirmation du hadits avec d'autres . en seras l'instrument. si on te le donne tu fais vaut un serment le mieux isndd.

'Abdallah Bekr dire : « Comme j'étais malade qu'il a entendu Djàbir-benet Abouj'eus une l'Envoyé de Dieu vinrent à pied me voir. pas n'espionnez. quelle décision prendre rien tant que le verset « leur égard ? » Le Prophète ne me répondit » relatif aux successions n'eut pas été révélé. L'Envoyé de Dieu fit ses ablutions Je revins alors de ses ablutions. . LE MISÉRICORDIEUX TITRE DES LXXXV (i) SUCCESSIONS CHAPITRE dans PREMIER. est la loi de Dieu. » tournez comme s'applique spécialement aux quote-purts attribuées par le réservataires. frères a dit: « Gardez-vous des trapas. — 'Oqba-ben-Amir leront par conjecture.AU NOM DE DIEU LE CLÉMENT. verset 12). soyez ne haïssez adorateurs ne vous Dieu. vos enfants^). de conjecture.entre et sage » (sourate iv. DE L'ENSEIGNEMENT DES RÈGLES SUCCESSORALES. de vos biens. Mokamnied-ben-EI. le mensongère vous scrute/. D'après de la ditions Abou-Homra. dos . Au moment où ils arrivaient syncope. à moi et dis : « 0 Envoyé à « que dois-je faire au sujet de mes biens.— a dit: » « Instruisez-vous avant le moment où les gens par- CHAPITRE II. en entier n'en cite .-Monkadirreq>])OTle.. Il est savant 1.. sur moi l'eau et répandit de Dieu. le partage — De ces mots du Coran : « Dieu Telle vous commande. 1. l'Envoyé de Dieu est la plus pas. Coran aux héritiers (il Lp mol arabe (-) Qastnllàni donne le verset tandis que l'édition de Krehl que le fragment traduit. ne car la conjecture pas.

C'est ce qu'il a dit « servira d'aumône . je ne laisserai pas une seule des choses que j'ai vues pratiquées par l'Envoyé de Dieu sans » Fatima s'éloigna d'Abou-Bekr. — Je « vous le demande.. le chambellan dit à — 'Omar : « Veux-tu recevoir 'Ali et 'Abbàs 1 — Oui. Voici Mohammed-ben-Djàbir-ben-Mot'im le récit que lui fit Mâlik : « Je partis dans le but d'entrer chez 'Omar. reprit 'Omar. répondit-il. 'Oroua rapporte. — Oui. dit 'Omar. Abou-Bekr leur dit : « J'ai entendu l'Envoyé de Dieu dire : « On n'héritera pas de nous . 'Abderrahman.. 'Omar se tourna vers 'Ali et 'Abbâs et leur dit : « Savez-vous que « l'Envoyé de Dieu a prononcé ces paroles?. Ibn-Chihâb rapporte qu'il alla trouver Màlik-ben-Aus-ben-ElHadatsân pour lui demander de compléter le hadits suivant dont lui avait raconté une partie. « recevoir 'Otsmân. et tant la pratiquer qu'elle vécut. notre succession servira d'aumône. son chambellan. « répondit-il. NOTRE SUCCESSION SERVIRA D'AUMONE. notre succession servira « d'aumône . au nom de celui par la permission « de qui le ciel et la terre tiennent en place .DES CHAPITRE DE NOUS SUCCESSIONS 361 DU PROPHÈTE : « ON N'HÉRITERA PAS III. moi-même. ajouta Abou-Bekr. Ils demandaient les terres de Fadak et une 1. d'après 'Aïcha. 2. dit 'Abbâs. » 3. savez-vous que l'En« voyé de Dieu a dit : « On n'héritera pas de nous . « 0 prince des Croyants. vint trouver 'Omar et lui dit : « Veux-tu Yarfa. je vais vous donner des détails sur « ce fait: Dieu a réservé spécialement à son Envoyé une part du « butin qu'il n'a attribuée à aucun autre qu'à lui. » Par Dieu. — Eh bien. » et El-'Abbàs rapporte. — DE CESPAROLES . décide entre lui et moi. » Ces personnages introduits. que le Prophète a dit : « On n'héritera pas de nous . » Les assistants ayant répondu qu'il en était ainsi. notre succession ». Ez-Zobeïr et Sa'd ? — Oui. répondirent« ils. elle ne lui adressa plus la parole. et qu'il entendait ainsi parler de lui person« nellement. que Fatima vinrent trouver Abou-Bekr pour obtenir leur part dans la succession de l'Envoyé de Dieu. la famille de Mohammed ne mange que le produit des « aumônes. 'Oroua part de Khaïbar. d'après 'Aïcha.

. venus alors que votre affaire vous est comune prétention la part qui te revient du mune(2). répondirent 'Omar les les assistants. tion. possession de Dieu eut reçu de Dieu. entend tage des propriétés que 'Ali cl. » Se de au nom Dieu de dire « Quand succéda posa ensuite seur savaient « Oui. cela. de deux l'Envoyé je me suis de Dieu. en en disposant copropriétaires faisait le Prophète. répondirent-ils. mais. car j'en par la permission jamais de qui le ciel autrement et la terre jusqu'au tiennent jour ne déciderai rection. le succesde fait deux successeur possession l'avaient tous ces biens : pendant l'Envoyé élever de Dieu chacun ans j'en ai disposé puis vous comme êtes et Abou-Bekr. Si vous le le voulez. le demande que le Proet ce qui Ainsi au nom agit de chaque année l'entretien comme Je vous des revenus de Dieu Saviez-vous ensuite s'ils Dieu vers il l'employait durant sa vie. de je pas de moi une autre décision. faisait jure je vous ces biens en disposer comme le Prophète.. supplia » Abou-Bekr. fait l'âme prit qui à l'Envoyé l'avait l'âme de ces biens lui-même. en a pas vous l'a pas du butin puisqu'il en sorte vous qu'il part) que et qu'il « est plus resté « phète « restait « l'Envoyé « Dieu: tournant prélevait ces propriétés. sur ces biens de sa famille. tu viens me réclamer la part qui revient. à votre ('-) 'Omar cl unu (') 11 s'agit du quint ilu liulin du lui tin entier dont les quatre cinquièmes G'esl élaienl distribués aux combattants. 'Ali et 'Abbâs. dit que j'étais J'ai pris et en disDieu ayant comme reçu du l'Envoyé d'Abou-Bekr. qu'il verset LXXXV a accordé 6). Toi.362 « dans le Coran « puissant « l'Envoyé « exclusion « donné (une TITRE : « Le butin LIX. dans ce sens qu'il convient ici de prendre le mot faï. 'Abbâs. à sa fils de ton frère et celui-ci ("Ali) me réclame femme remettrai N'attendez celui de la succession pour de son père. mais demeurer pouvaient du bien. et il ne vous par Dieu. à son envoyé. cela?—Oui.Il est donc est tout spécial à votre en a ne lui à » (sourate Le butin"* il ne jouit frustrés distribué C'est de Dieu . qu'ainsi de remplir et j'agirai de la Résurcette » condi- Si vous êtes incapables remettez-moi ces biens vous-mêmes place. au nom en place. bien de Dieu. pommelé . 'Abhàs dire par là que le parétait impossible. de son prophète.

Ibn-Abbàs les réserves proche aux rapporte » que le Prophète et ce qui a dit: restera « Attribuez sera pour d'abord le plus réservataires des mâles. poini je lui de mourir. — Du DROIT QU'A L'ENFANT SUR LA SUCCESSIONDE SON Zeïd-ben-Tsàbit a dit : « Lorsqu'un homme ou PÈRE ET DE SA MÈHE. qui laisse un bien. celle-ci a droit à la moitié de la succession. une grande . 'Aïcha la mort Abou-Horeïra. — Du DROIT DE SUCCESSION rapporte que et ma maladie le Prophète j'ai son père a dit : « J'étais était si grave était venu que j'étais me rendre forlune et je 1. au moment de 'Olsmân réclamer à Abouenvoyer « Le Prophète. en lui assignant 1. dis: « 0 Envoyé Gomme de Dieu. CHAPITRE MORT de leur voulaient IV. du Prophète » : « LE BIEN LAISSÉ PAR UN 1. S'il y a un fils à chacun on commence à faire la délivrance à ses cohéritiers en donnant le fils sa réserve légale et ce qui reste ensuite sera pour » la part de deux femmes. CHAPITRE DES FILLES. — laisse une seule fille. n'a-t-il pas de nous: ce que » « nous laissons servira d'aumône. 0. Sad-ben-Abou-Ouacjqâs tombé malade à la Mecque sur le visite. S'il y a deux filles ou plus de deux filles. leur fit observer Bekr leur part dans la succession. donc pas dit: « On n'hérite 'Àïcha.DES 4. ayant sans laisser Celui de quoi les acquitter. D'après ne se partageront sion après avoir de mon agent. » à ses héritiers. que somme. les femmes du Prophète. qu'eux-mêmes des dettes le Prophète à agir a dit : « C'est moi qui Celui suis plus autorisé qui meurt nous qu'il appartient CHAPITRE une femme au sujet des Croyants. ce bien V. VI. pas même pourvu SUCCESSIONS l'Envoyé un dinar de Dieu s'il 363 a dit : « Mes héritiers undansina succes- en reste à l'entretien aumône de mes de cette femmes » et au salaire Il sera fait rapporte mari. elles ont droit pour elles toutes aux deux tiers. c'est à incombera de les payer. D'après Abou-Horeïra. APPARTIENT — De ces paroles A SA FAMILLE.

» L'Envoyé Sa'd-bon-Khaula. héritent les femmes dans droits les femmes. CHAPITRE Vil. D'après Ibn-Abbâs. l. l'Envoyé de Dieu a dit : « Attribue/. (') Héritier réservataire voulait-il dire sans doute. de ce dernier de Dieu » prononça qui mourut était à la Mecque. « Non. resterai-jc en « arrière pour l'émigration 1 — Tu ne resteras pas en arrière sinon « pour faire une oeuvre et ta dignité. ilroits que Venfant quand ont il n'y a pas d'enfant droits interposé te de cujus mêmes . El-Asouad-ben-Vezld trouver au Yémen a dit: en qualité d'un Mo'adz-ben-Djabal 3' et d'émir. — Du DROIT DE SUCCESSIONDU FILS DU FILS QUAND IL — Zeïd a dit : « Les enfants mâle que qu'ils des fils ont les entre mêmes eux et les N'Y A PAS DE FILS. 2. h certains c'est funèbre a dit: on vue de la face de Dieu Peut-être et nuirait qu'en restant et qui augmentera ton séjour qui est à « ton rang « profiterait « plaindre l'oraison Sofyàn en arrière Mais celui à d'autres. de professeur' laissant pour héritiers « vint Nous nous l'inet terrogeâmes sa soeur. i-i C'est taire acte de politesse et de prévenance que choisir un morceau dans un plat et le porter qu'un des invités. te vaudra Toute somme que tu dépenses pour l'entretien une récompense. missionnaire les principes chargé de de la religion le Prophète faire mupour 11représentait le Yémen. un homme « Sa'd-ben-Khaula des Benou- » 'Amir-ben-Lohayy. au sujet homme à la fille sa iille » Il donna la moitié et la moitié à la soeur. puisqu'il avait un fils. ma iille. sont évincés c'est-à-dire delà » même les mêmes du fils n'hé- conditions rite et qu'ils manière. — Dutiers?—Le « tes enfants riches laisser à des dans la réduits v tendre « tiens la main. — 0 Envoyé de Dieu. L'enfant donc pas quand il y a un fils. à la bouche de quel- (3) Ou connaître sulmane. gouverner . tiers c'est déjà beaucoup: que de les laisser il vaut mieux misère.364 « n'ai pas d'autre héritier' TITRE 1' LXXXV des ?— « deux tiers faire aumône qui. Puis-je — De la moitié de mes biens 1 — Non. répondit-il. même la bouchée que tu portes1-' « à la bouche de ta femme. les mâles que les mêmes les mâles.

sera parmi celui-ci vous. 2. Hozaïl-ben-ChorahbU la fille du fils « la moitié. je me serais trompé rapporté le dire de Abou-Mousa.. de : « La fille aura répondit Ibn-Mas'oud.DES d'abord les réserves SUCCESSIONS et ce qui restera 365 sera pour le aux réservataires » plus proche des mâles. le Prophète a dit: « Attribuez sera pour d'abord le plus aux réservataires » a dit: choisir « Quant un ami Mais et ce qui restera des mâles. Ibn-Abbâs « Si je « Bekr) devais à ce qu'a dans cette dit l'Envoyé c'est de Dieu lui (Abou- : nation. comme) ont à l'appui la religion dit : « L'aïeul (PATERNEL) EN lbll-Abbâs » — Ibn». « et n'aurais comme l'avait pas été dans la bonne voie en décidant « décidé le Prophète la fille du fils un que la fille aurait la moitié. lAli. que je choisirais. On ne dit pas que personne ait contredit de son vivant et cependant Abou-Bekr — lbn-'Abbàs les Compagnons du Prophète étaient fort nombreux. Mas'oud de façon » à compléter on était les deux allé tiers et la soeur ce qui Comme à Abou-Mousa. Abraham. Ibn-Mas'oud. — Du DROIT DE SUCCESSIONDE L'AÏEUL Ahoil-Bckr. la fraternité dans l'Islam est préfé- . et moi je des opinions de mon fils. a dit : « Le fils n'hériterai de mon fils pas du fils héritera de moi à l'exclusion » On rapporte lbn-Mas'oud de mes frères à ce sujet et Zeïd. — Du DROIT DE SUCCESSION DE LA FILLE DU FILS QUAND 1. Abou-Mousa Va trouver à son tour. FILS. il te confirà qui on avait la soeur la moitié. exprimées par 'Omar. » Interrogé « inera mon dire. CHAPITRE IL Y A UN VIII. CONCURRENCE AVEC LE PERE ET DES FRERES. D'après les réserves proche Ibn-Abbâs. d'Adam Isaac cl Jacob ». dit: « Alors. de ce dire ces mots du Coran : <<0 fils de mes pères. variées. « sixième « resterait. au sujet de la fille.. 1. a dit: « Interrogé et de la soeur. et Ibn-Ez-Zobeïr 'Abbâs récitait et : « J'ai suivi est (traité le père. » d'ibnles paroles rapporter dit : « Ne m'interrogez plus tant que ce savant CHAPITRE IX.

CHAPITRE AVEC DU CONJOINT EN CONCURRENCE X. quart. la place TITRE LXXXV une variante. le veuf la moitié ou le CHAPITRE XI. Or (Abou-Bekr) décida suivant. au sujet d'une femme des Benou-Lihyân qu'on avait fait accoucher (avant terme par suite de violence) d'un enfant mort-né. Plus tard. a dit : « Certes » Ou. je Prophète. suivant une variante. sans dire qu'elle fut contemporaine de l'Envoyé 2. 1. par opposition à l'héritier . appartenaient Dieu à l'enles la un a modifié aurait chacun choses part de la façon a plu : il a établi le père que le mâle de deux femmes. El-Anouad Dieu. réservataire. » — ou. et la mère auraient sixième. que le prix attribué aux 'acebs(1). » la veuve le huitième ou le quart. mais également. CONCURRENCE 1. D'après Abou-Hareïra. décida que le prix du sang serait un esclave mâle ou une femme esclave. le passerait à ses fils et à son mari. ELLES — Du DROIT DE SUCCESSION DES SOEURS EN QUALITÉ D"ACEB SONT EN CONCURRENCE AVEC DES FILLES D"ACEB. suivant I 1) Ou héritier universel. à l'aïeul était (comme) du pore un père.306 rable donna qu'il » — ou meilleure. Prophète mais en faveur décida de qui il avait que sa succession du sang serait décidé du prix du sang mourut. Ibn-Abbâs fant et le père a dit: et la qu'il « Autrefois mère lui que avaient les la biens tutelle. l'Envoyé de Dieu. quand cette môme femme. rapporte cette décision. L'ENFANT {. 'Abdallah-(ben-Mas'oud) jugerai un pareil cas comme l'a fait le de Dieu. au temps de l'Envoyé de décidé que la fille aurait la moitié et la soeur la moitié un des raouïs. D'après Hozaïl. — Du DROIT DE SUCCESSION DE LA FEMME ET DU MARI EN AVEC L'ENFANT OU TOUT AUTRE HÉRITIER. » Solaïmân. — Du DROIT DE SUCCESSION OU TOUT AUTRE (HERITIER). avait a dit : « Mo'adz-ben-Djabal. CHAPITRE QUAND Xll.

l'Envoyé des ce bien de Dieu a dit: « Moi je suis Celui qui à m'occuper meurt en laissant un bien. CHAPITRE XV. » C'est » Aussitôt alors que fut révélé CHAPITRE XIV. D'après plus autorisé Abou-Horeïra. Ibn-Abbâs les réserves seulement Croyants qu'eux-mêmes. moitié. celui qui laissera qui m'en chargerai 2. » la fille il aurait du fils SUCCESSIONS a dit que la fille. » (des femmes) « Dis-leur : « Dieu vous instruit au sujet de la kelalâ.. j'ai connaissance je repris des sieurs. 'acebs : c'est moi de la famille pour a(in de répondre rapporte que le Prophète a dit : « Attribuez les réserves d'abord préle- aux réservataires vées.. L'UN L'AUTRE MARI. aurait serait attribué 367 la dit : « Le. . de Dieu. — DES DEUX FILS DE L'ONCLE PATERNEL. sera au plus proche et ce qui restera. de l'eau entra pour chez malade. 1. le sixième et le reste est partagé entre eux 1. — 'AU a dit: « Le mari deux a la par ÉTANT le » FRÈRE UTÉRIN. soeur. — Ils te consulteront. suivant une bien différente. l'aire ses ablutions et. » (Coran. Dis-leur : « Dieu vous instruit au sujet DE LA KELÀLA('). » W Les avis sont très partagés sur le sens de ee mot. El-Barâ rate En-Nesà a dit: « Le dernier est verset révélé ainsi la souqui termine conçu : « Ils te consulteront. quand il les eut ter- il m'aspergea et dis : avec l'eau « 0 Envoyé de ses ablutions. ni père. aux héritiers des enfants. moitiés. le verset relatif aux successions. Suivant les uns c'est le de cujus qui ne laisse ni enfant. Prophète le sixième et que le reste à la CHAPITRE XIII. verset 175).DES une variante. Mohammed-bea-El-Moukadir dire : « Le Prophète demanda minées. » appartiendra ou eux. Enfin. rapporte moi alors quïl que a entendu j'étais Djàbir Il i. Suivant d'autres c'est celui qui ne laisse pas d'enfant. ce mol s'appliopinion querait aux héritiers autres que l'enfant et les père et mère. ni mère. des parents mâles. sourate iv. frère utérin moitié. — Du DROIT DE SUCCESSION DES SOEURS ET DES FRÈRES.

son plus testamentaire. tuteur la femme. en d'autres déclara termes. qui vous avez formé un pacte. CHAPITRE APPARTIENT XVIII.. « me l'a recommandé(4). il est né sur sa couche. à Médine les Ansârs hériarrivèrent a dit : « Quand les Mohâdjirs excluant les cognats et cela à cause des liens de taient des Mohâdjirs.368 TITRE LXXXV CHAPITRE XVI...Omar rapporte d'anathôme d'accepter nonça contre qu'un homme avait prononcé la formule refusait proà la sa femme du temps du Prophète femme. de l'esclave au II) Ce sonl héritiers qui no sont ni ré- (3) Mot maître du à mot lit : au lit. — Du tout.1 Ou. Ibn. il me l'a recommandé. — Du DROIT DE SUCCESSION DE LA FEMME RÉPUDIÉE PAR I. L'affaire « Sa'd. Saîd-ben-Djobair « A chacun nous avons des héritiers » (sourateiv. vélé le verset : « A chacun nous avons désigné avez formé « et par ceux avec qui vous un pacte ». » dit « 0 Envoyé de Dieu. il » 'Abd-ben-Zem'a protesta en disant : «C'est de mon père . c'est-à-dire ni 'acehs par eux-mêmes. Mecque. fraternité que le Prophète avait établis entre eux. et qu'il la paternité de l'enfant entre les deux de cette conjoints Le Prophète l'enfant la séparation et rattacha femme(2). les mots : abrogés. Après qu'eut des héritiers été ré». fant adultérin. portée devant le Prophète. 1. et par du Coran : ceux avec 1. 'Oroua rapporte mandation suivante que 'Aïcha à son frère a dit : « 'Otba avait fait la recomde Zem'a Sa'd : « Le fils de l'esclave « est de moi. fut c'est le fils de la prise de la auprès de toi. XVII. le fils de mon frère. sur lequel couche exactement : il m'a nommé . AU — QUE LA FEMME SOIT LIBRE OU ESCLAVE L'ENFANT MARI OU AU MAITRE (3>. rapporte désigné qu'au sujet de ces mots . l'en- W Ou. furent CHAPITRE ANATHÈME. » L'année garde-le Sa'd prit cet enfant en disant : « C'est le fils de mon frère. I. — DES COGNATSW. Ibn-'Abbàs verset37). servataires.. « mon frère.

les populations antéislamiqucs l 1) La queslion en réalité sur portait le point do savoir si l'esclave de Zem'a avait été livrée à la prostitution par son maître. » — El-Hakam dit que le mari de Barîra était de condition n'est pas étayée.— me dit le Prophète. de décider adoptait l'esclave tume de l'exonération (2) On appelait<JU. il t'appartient( mérite d'être 0 'Abd-ben-Zem'a. mais son opinion pensait que c'était un esclave. le patronage à celui qui appartient » On avait donné un mouton à Barîra : « Pour elle. « affranchit. ce mouton est une aumône : pour nous. Abou-Horeïra au maître rapporte que le » Prophète a dit : « L'enfant de la couche- il lui dit : « Yoile-toi appartient CHAPITRE XIX. du patronage. CHAPITRE PATRONAGE XX. « fornicateur Zem'a. appartient « Prophète. c'est un « cadeau. 1). à la couche. dit « le Prophète. » 11 agit ainsi parce qu'il trouvait à 'Otba. Hozdil hommes c étaient rapporte que 'Abdallah(-ben-Masloud) pas en exonérant qui agissaient si l'Islamisme a dit : « Les du patronage ainsi. l'enfant lapidé. jusqu'au que l'enfant ressemblait jour de sa ne vit Sauda (à visage découvert). Ibn-Omar appartient à celui rapporte que le » Prophète a dit: « Le patronage qui affranchit. El-Asouad « Achète-la. comme cela se pratiquait avant l'Islamisme. » 1. 'Abd-ben-Zem'a. Jamais. 2. le fils de l'esclave répondit 369 de le et le né sur sa couche.DES « répliqua « mon père. » la couque l'on au de l'Islam n'affranchissent . s'adressant à Sauda-bent- en sa présence. —Du DROIT DE SUCCESSIONDEL'AFFRANCHI EXONÉRÉDU 1. rapporte que 'Aïcha a dit: « J'achetai Barîra. affranchissait en déclarant droit de patronage. » Puis. » mort. Cependant il s'agissait aussi EL-110KI1ÀRI. Ibn-'Abbâs libre. l'enfant 2. — 'Omar a dit : « Uenfant abandonné est de condition libre. SUCCESSIONS c'est mon — frère. (2). — Du DROIT DE SUCCESSION DE L'ENFANT ABANDONNÉ. — LE PATRONAGEAPPARTIENT A CELUI QUI AFFRANCHIT. renoncer 24 .

mais y demanda a erreur être lût rompu ou maintenu. El-Asouad- TITRE rapporte mais droit que LXXXV 'Aïcha avait de acheté Barîra Barîra mettait pour comme dit- l'affranchir condition ensuite. celle-ci de son mariage en disant : « Même si mon mari me et telle chose je ne voudrais pas rester avec lui. que noms ee on ne lui tiendra d'oeuvre ni de l'accomplissement i 11 Comme on lui elloélail si ni de celui surérogaloire. 'Ali a dit : en dehors « Nous n'avons aucun livre à lire ce et à de Dieu de ce feuillet. son propriétaire répondit condition qu'il en sera le patron. elle. j'ai acheté met pour pour l'affranchir ensuite. prendra sous son aura contre patronage lui la des gens sans y être autorise de Dieu. à Moghits. COMMETCELUI QUI SESOUSTUAITA SES I. les commentateurs pour Oliod. qui en dorme le prix. estimait mais qu'il son dire n'est était esclave. entre 'Aïr « Médine 11y était dit également: et Tsaur (2) : quiconque y commettra aura contre lui est territoire un méfait ou asile à un malfaiteur et celle la malédiction : au jour de Dieu. mariage (. — Du PÉCHÉQUI. » — Elétait de condition qui libre. d'ojuvre ni de l'accomplissement Celui qui ni de celui surérogaloire. Barîra choisit donnait Asouad et l'affranchit. la rupture telle Ayant été ensuite appelée à choisir(1>. anges et celle malédiction : au jour de tous compte les lionimes de la Résurrection de rit prescrit. celle des anges rection crit. est plus d'Ibn-'Abhàs. dit que le mari L'opinion pas prouvé. D'après excepté feuillet l'âge sacré donnera le livre qui Yezlcl. —Affranchis-la. relatives » 11 tira alors aux blessures contenait certaines choses des chameaux. .1 'Aïr et Tsaur sont des devrait de la Mecque. le. second car Tsaur mariée elle voulait montagnes pensent nom de dépend qui qu'il . véridique. » 'Aïcha acheta. qu'il aurait Barîra le propriétaire au patronage: « 0 Envoyé mais do Dieu. XXI.370 2. de tous compte les hommes de la Résurde rit pres- on ne lui tiendra. suivant une variante.. seulement à celui qui affranchit le Prophète : le patronage appartient — ou. CHAPITRE PATRONS. celle des par leurs patrons.

au jour de hommes est la même pour tous . — DE L'HOMME QUI n'estime pas qu'il CONVERTIT QUELQU'UN A L'[ISLAait droit au patronage. elle s'exerce Quiconque de Dieu. dit : « Le patronage 1. — El-Hasan ayant à celui qui affranchit.DES SUCCESSIONS 371 duc aux musulmans La protection eux. — Du DROIT DE SUCCESSION DES FEMMESRELATIF AU 1. XXIII. ajoute de Dieu manda Barîra pour lui dire d'opter au et l'Envoyé telle et telle chose. 76M-'Omar rapporte que 'Aïcha ayant acheté Barîra. que je ne passerais pas la nuit séparation. Ibn-'Omar de patronage par vente a dit : « Le Prophète et par donation. lui dit : « Je te la vends à condition patronage. El-Asouad rapporte que 'Aïcha le propriétaire stipule qu'il sera son patron. elle dit au . « appartient 'Aïcha » — Je l'affranchis. a dit : « J'ai acheté Barîra et 2. appartient une tradition remontant au Prophète qui porte d'après Temîm-Ed-Dariy aurait dit: « // est le plus autorisé des hommes pour sa vie et pour sa mort. Ibn-'Omar acheter un rapporte femme que 'Aïcha. voulut esclave l'affranchir ensuite. pour la mère des Croyants. CHAPITRE PATRONAGE. l'aliénation du droit CHAPITRE XXII. » Et elle opta pour sujet de son mari. a interdit » trahira un musulman des anges et celle de on ne lui tiendra ni de celui d'eeuvre ni de l'accomplissement » surérogatoire. » — El-Bokhâri ajoute qu'il y a désaccord sur l'authenticité de ce récit. ayant rapporté de conserver ce propos pour moi le droit de à l'Envoyé de patronage dit : « Que cela ne t'arrête pas . Le propriétaire de Dieu. « Il me donnerait « elle. d'entre sur le plus humble aura contre tous les lui la malédiction . réponditla chez lui. J'ai parlé de cela au car le droit de patronage Prophète qui m'a dit : « Affranchis-la. le Prophète » — On rap- MISME. à celui qui a donné l'argent. celui-ci lui » 'Aïcha. le droit » n'appartient qu'à celui qui affranchit. celle la Résurrection de rit prescrit. compte 2.

CHAPITRE Bokhâri XXV. D'après famille chant. f1'. Osâma-ben-Zëid n'hérite rapporte que le Prophète a dit : « Le musulman » s'il était musulman et pas de l'inlidèle. rapporte que de patronage 2. ajoutant qu'il en avait plus besoin que tout autre. El-Asouad déclaré 'Aïcha a dit: à celui qui « L'Envoyé de Dieu a que le patronage » affranchi. donl avant il hériterait le partage C> Au point de vue successoral. Anas d'une fait Anas-ben-Mâlik. . LE — FILS L'AFFRANCHI D'UNE FAMILLE FAIT PARTIE DE CETTE DE LA SOEUR FAIT PARTIE DE LA FAMILLE M. n'appartient — le Prophète. ni l'infidèle du musulman. répondit » qui affranchit. rapporte ces biens de famille que le Prophète a dit : « Celui : celui » qui qui appartiennent c'est à nous à ses héritiers qu'elles laisse des charges incombent. qu'à celui : « Ils stipulent TITRE qu'ils LXXXV auront le droit le droit de patronage. Abou-Horétra laisse des biens. appartient a donné l'argent et a CHAPITRE FAMILLE XXIV. 1. prend à l'égard de ses biens tant qu'il ne change pas de religion. ('-) C'est-à-dire après la mort de celui de la succession. » 1. — a dit: « Exécutez les recommandations dernières du 'Omar-ben-'Abdelaziz que Choraïh et toutes les dispositions ses actes d'affranchissement qu'il prisonnier. — LE MUSULMAN CELUI N'HÉRITE PAS DE L'INFIDÈLE. 2. de cette partie a dit : « L'affranchi le Prophète d'une » — ou quelque famille chose d'appro- rapporte fait que partie personne le Prophète de la famille a dit : « Le fils de la » soeur de cette personne. dit — Du DROIT DE SUCCESSIONDU PRISONNIER. Tous ses Ijiens n'appartiennent qu'à lui et il en dispose comme il le veut. 1. CHAPITRE XXVI. — déclarait El- entre les mains de que le prisonnier l'ennemi héritait.372 Prophète Achète-la. QUI EMBRASSE TAGE DE LA SUCCESSION (2> N'A AUCUN DROIT SUR CETTE SUCCESSION. L'ISLAMISME AVANT NI L'INLE PAR- FIDÈLE DU MUSULMAN.

homme. : « Deux femmes tradition n'est (tonnée h la suite . Abou-IIoreïra pas en dehors CHAPITRE 1. 1. « de mon frère « fils. » Depuis le jeune homme ne vit plus Sauda (le visage découvert). Selon (') Aucune un nom autre que celui rapporte que le Prophète qui le fera a dit: « Ne choisisse/. 1. « toi donc devant cet enfant. — Du DROIT DE SUCCESSION DE L'ESCLAVE CHRÉTIEN. » L'Envoyé avoir le jeune lui trouva une ressemblance homme. a dit ruhrique. ET DU PÉCHÉ QUE COMMET CELUI DE L'AFFRANCHI QUI NIE LA CONTRACTUEL DE SON PATERNITÉ CHAPITRE XXVIII. répliqua de comme « 'Abd-ben-Zema'a. — DE CELUI QUI PRÉTEND QUE QUELQU'UN EST SON- FRÈRE OU LE FILS DE SON FRÈRE. » — DE CELUI marquée : l'enfant Voilece jour CHAPITRE XXIX. dit-il « appartient à la couche et le fornicateur mérite la lapidation. sachant que ce n'est pas son père. on rapportait ce hadits à Abou-Bekra il répondit : « Mes oreilles l'ont entendu de la bouche de l'Envoyé de Dieu et mon coeur l'a gardé. Sa'd celui rapporte qu'il a entendu l'Envoyé de Dieu dire: « A de son père. QUI REVENDIQUE UN AUTRE NOM QUE CELUI DE SONPÈRE. l'Envoyé de Dieu de celle Ahou-Horcïra. Du LA FEMME QUI REVENDIQUE UN FILS.. CHRETIEN ENFANT M. ô Sauda-benl-Zema'a. vois 'Abd-ben-Zema'a dit Sa'd.DES SUCCESSIONS 373 CHAPITRE XXV11. le paradis » Comme sera interdit. est né sur de Dieu. ce jeune homme est le fils il m'a assuré que c'était son C'est mon frère. XXX. « mon père examiné d'une ô Envoyé de Dieu. il lui ressemble. à Abd-bcn-Zema'a. — Il 'Otba-ben-Abou-Ouaqqàs. avec 'Otba : « Cet enfant est à toi. » de vos pères : celui — sera un infidèle. » qui revendique 2. la couche après de ses esclaves. 'Oroiia entre rapporte que 'Aïcha a dit: « Une discussion au sujet s'éleva d'un jeune Sa'd-ben-Abou-Ouaqqàsel « 0 Envoyé de Dieu.

nie dit-il. que 'Aïcha la face Modjazziz a dit: « L'Envoyé de de Dieu gaieté. CHAPITRE t. Voici. tout «Voici entra 'Oroua moi rapporte toi il. il a vu 'Osàma voir la lèle couverte a-t-il d'étoffe qui sont et laissant apparentés leurs « pieds. vient pièce « 0 'Aïcha. joyeux. — DUPHYSIOGNOMONISTE^). exemple à qui appartenait.374 avaient chacune un fils. » Salomon ajoute le mot Abou-Horeïra entendu jugea alors en faveur : « Par Dieu. servions avant du ce mot jour-là. dit racontèrent vais la chose. regarder et il a dit: » « Un certain « Zeïd-ben-l.Modlidji d'une dit. nous nous la plus jeune. » jamais.1 Ce mol destiné à traduire i i-)C<i n'eu donne pas l'aruhe une idée exacte. « autres. 'Oroua rapporte de Dieu « bien « Zeïd en Ira. .Modjaz/. Salomon. joyeux. . de la plus jeune. dit-il.làrilsa et Osàma-hen-Zeïd « qui sont appareillés 2. je t'en supplie. je n'avais sckkîn{l) . de venir: me. partager s'écria « Ne fais pas cela. de. » des pieds les uns aux 'i* Sabre ou grand rouleau. « c'est — son fils. chez XXXt. i. un âgée. Chaavait cune d'elles emporté.i/. TITRE Un loup LXXXV survint qui ravit l'un d'eux. à l'aide de quelques savaient reconnaître par signes extérieurs. 11 s'agitde gens qui. prétendant que c'était devant le fils de l'autre le tribunal que le loup qui l'affaire fut portée de la plus (ils de David se pro- en faveur Salomon.chez que les uns aux autres.-KI-. que resplendissante vient « Sais-tu à l'heure des pieds « bien. un enfant. l'enfant sabre. Comme et lui je elles sortaient elles rencon« Qu'on entre de David. modya^. que moi 'Aïcha a dit: jour l'Envoyé sais-lu et tout. nonça trèrent m'apporte vous deux.

Abou-Horcira commet celui l'adultère rapporte n'est liqueurs que l'Envoyé de Dieu a dit : « Celui où il qui pas croyant enivrantes au moment n'est le commet: au moment qui boit des pas croyant qui vole n'est pas croyant au moment où il commet ce vol . — DE CE QUI A ÉTÉ RAPPORTÉ AU SUJET DES COUPS INFLIGÉS DES LIQUEURS ENIVRANTES. CHAPITRE A CELUI II. 1. celui qui se livre au pillage en dépit des regards sup» pliants qu'on lui jette. Anas-ben-Mâlik branche queurs de palmier enivrantes. LE MISÉRICORDIEUX TIÏHE DES PEINES LXXXVI CRIMINELLES^ CHAPITRE PREMIER. justice par les Arabes signifie eu La pénalité infligée eu ma- criminelle une sorte de barrière empêcher les crimes. — — commet DE L'ADULTÈRE a dit: » BT DU FAIT « La DE BOIRE de la DES LIfoi sera QUEURS ENIVRANTES. celui Indication d'un auli'c isndd avec variante légère. a dit: « On amena tière comme No'aïnian serait — donc ou le fils regardée destinée à Le ci'imiuelle. où il les boit .AU NOM DE DIEU LE CLÉMENT. QUI ROIT I. lumière 1. CHAPITRE III. . — DE CELUI QUI ORDONNE D'INFLIGER LA PEINE CORPO- RELLE DANS LA MAISON. 'Oqba-beu-EI-IJârils (') Ou : De la mol employé réalité limite. retirée à quiconque Ibn-'Abbâs l'adultère. n'est pas un croyant. rapporte et avec Abou-Rekr que des le Prophète chaussures quarante lit frapper pour avoir avec une bu des li- infligea coups de nerf de boeuf.

« Frappez-le le frappèrent enfin avec assistants le ». CHAPITRE SURES. 'Oqba-bm-El-HâritsYa. avec des branches de palmier et des chaussures et je fit ivresse avec des quaà ceux IV. o. En cas . — DES COUPS AVEC BRANCHES DE PALMIEH ET CHAUS- fus de ceux qui le frappèrent. Anas a dit: « Le Prophète branches de palmier et des frapper pour chaussures.])])orte qu'on amena au Prophète No'aïmàn — ou le fils de No'aïmàn — en état d'ivresse. : « Dieu n'aidez « pas cela. Cela peina le Prophète qui enjoignit On le frappa qui étaient dans la maison de le frapper. dit-il. Prophète. d'autres avec leurs chausQuand t'avilisse point le coupable se ! — Ne dites contre cet d'autres un des vêtements. cela ne m"a causé de peine que s'il s'agissait d'une pénalité donné le prix du sang et pour ivresse . Es-Sâib-ben-ïezîd lifat drAbou-Bekr un homme a dit : « Du temps du Prophète. leurs lui dit ajoute : « Les uns. quand on nous ivre amenait chaussures fat de Omar nous le frappions de nos mains. On le frappa et moi-même je fus du nombre de ceux qui le frappèrent » avec leurs chaussures. » 3. au Prophète qui Abou-Horeïra nous. dans ce cas j'aurais volontiers cela parce que l'Envoyé de Dieu n'a rien prescrit de précis à l'égard » de l'ivresse. sous le caet au début du califat de 'Omar.376 de No'aïmàn TITRE LXXXVI qui avait bu des liqueurs enivrantes. bu. 1. Abou-Bekr infligea un homme rante coups de nerf de boeuf. » 4. retira. s'écria « homme. de nos et de nos manteaux. 2. Satan a entendu 'Abi-bcn-Abou-Tàlib 'Omaïr-bvu-Saïd-En-Nekhayy dire : « Quand j'ai infligé à quelqu'un une peine qui a entraîné sa mort. Cela dura jusque vers la fin du caliqui fit infliger quarante coups de nerf de boeuf. Le Prophète enjoi— gnit à tous ceux qui étaient dans la maison de frapper le coupable. Abou-Horcïra a dit : « On amena avait parmi sures. avec la main.

sur qu'il Dieu. » PEINES la CRIMINELLES peine était portée 377 à quatre-vingts et de rébellion CHAPITRE IL N'EST V. la main. PAS. D'après qui vole . CHAPITRE I. eut LA RELIGION. le Prophète avait dit : « Grand de l'assistance et que qu'on l'amène pour ivresse. Abou-Horeïra qui ordonna leurs leurs mains. manteaux. je suis 2. par Dieu. maudis-le . car voici bien souvent — Ne le maudissez pas. rire l'Envoyé Or un jour donné ordre de Dieu. HORS 1. s'il corde on lui Abou-Horeïra. d'autres avec d'entre chaussures le frappèrent et quelques-uns « Dieu « frère se retira un des assistants dit r Quand le coupable — No venez votre pas en aide à Satan contre l'Envoyé de Dieu. qu'on de le Celui-ci amené pour avait cet homme quelqu'un frapper. — DE LA MALÉDICTION DU VOLEUR QUAND ON NE LE 1.DES de récidive coups. — Du VOLEUR AU MOMENT où IL VOLE. le Prophète on lui a dit: « Maudit la main ajoute . l'adultère moment n"est pas croyant où il le commet : le voleur où il vole n'est pas croyant. le Prophète au moment » a dit: « Celui qui commet au Ibn-'Abbâs. Omar-ben-El-Khattâb avait un homme appelé ' rapporte 'Abdallah l'avait que. du temps et surnommé déjà frappé il y du Prophète. l'avilisse! ». » . dit le Prophète aime Dieu et son Envoyé. . CHAPITRE NOMME VII. s'il qu'on soit vole celui une coupera coupera » — El-A'mach suppose (i) Ane. Selon VI. Himàr( 1) qui faisait cause d'ivresse. — PAS IL EST RÉPRÉIIENSIBLE DE MAUDIRE L'HOMME IVRE. vole un casque. s'écria a dit : « On amena Certains leurs un homme nous ivre au Prophète avec avec de le frapper.

— LES PEINESCRIMINELLES CONSTITUENT UNE EXPIATION. » CHAPITRE IX. C'est ce jour-ci. lors du pèlerinage de Dieu dit : « Eh bien. il le châtiera s'il lui plaît. a dit: « Comme nous étions réunis chez 1. vous reveniez à l'idolâtrie et que vous vous enlre-tuiez ! » ie U> commentateur cordages de navire vre et que leur valeur qu'il s'agit de servant à lu manoeudoit être au mini- dit mum de trois dirhems la main la pénalité lieu de couper ces conditions pour qu'il du voleur. 'Abdallah cré ce jour-ci dans celte ce mois-ci. vos votre honneur. après moi. accompli ma mission ? » Après avoir répété cela par trois fois et avoir « Malheur à reçu la même réponse des fidèles. quel est le jour le plus sacré?— béni biens. répondit-on. son châtiment sera son expia« tion. —Dieu. « engageant « mettre entier. savez-vous l'Envoyé quel est le mois le plus — sacré ?— C'est le mois dans lequel nous sommes. savez-vous quelle est la ville la plus sacrée ? — Eh bien. s'explique.SAUFEN CAS OU DE TALION. reprit le Prophète. LXXXVI fallait que la corde valût do for ot. y ail Dans . à ne pas voler le verset vous et à ue pas comLX en la fornication. répondit-on. (-bon-Omar) rapporte que. répondit-on. saai-je 1.378 qu'il s'agissait d'un TITRE casque (1). Dieu lui pardonnera s'il le veut . le Prophète reprit: vous si jamais. DE PÉNALITÉ d'Adieu. — C'est cette Eh . puis il ajouta » Et il récita : « Celui 12 de la sourate qui remplira d'entre son enga- « gement recevra de Dieu sa récompense eu . qu'il plusieurs dirhems CHAPITRE VIII. celui qui y manquera « quoi que ce soit et qui sera puni. — LE DOS DU CHOYANT DOIT ÊTRE RESPECTÉ. sauf en cas de crime. celui-ci dit : « Pretez-moi serment de fidélité en vous à ne rien associer à Dieu. 'Obâda-ben-Es-Sâmit le Prophète. a déclaré sacrés votre sang. savez-vous ville-ci.bien. ville et dans comme il a déclaré Eli bien. Celui qui y aura manqué sans que Dieu ait dévoilé son infrac« tion. qu'il soit sans cesse et exalté.

ce qui a égaré laissaient était par un impuni humble le puissant ils lui applila lille ceux qui vous qui avait volé. sur lui en parler et avoir de l'influence » Osàma parla ce n'est Osàma. si Fàfima. 1. — QUE DE L'APPLICATION DES PEINES CRIMINELLES. que M.DES PEINES CRIMINELLES 379 CHAPITRE VENGEANCE X. » si Fàfima je lui ferais CHAPITRE —L'INTERCESSION LORSQU'ELLE EST À PROPOS DE PEINES CRIMINELLESEST FAITE AUPRES DU SOUVERAIN. très troublés « Nul. à cause ne si makhzoumienne à l'Envoyé l'ami dirent-ils. 'Aïcha femme auprès rapporte que Osàma celui-ci ayant lui qu'ils intercédé en laveur d'une du Prophète. de Dieu qu'il seulement quand au on enfreinom de défenses vengeance CHAPITRE XI. Par Mais si c'était Dieu. offense personnelle. n'ont péri dit : « Les peuples appliquaient aux l'ait qui vous criPar chose ont précédés minelles celui que parce et qu'ils les peines puissants. la main. DE LA DlEU TIRE DE L'iNFRACTION AUX CHOSES SACREES. a dit : « Quand le Prophète pourvu avait que ce ne ven- entre deux il choisissait la plus facile ne fut pas un péché s'en écartait d'une les » plus de la faire. couper XII. 'Oroua à choisir rapporte que 'Aïcha choses. — DE L'APPLICATION DES PEINES CRIMINELLES AU PUIS- SANT ET À L'iIUMBLE. en faveur peux- à l'Envoyé de Dieu qui lui répondit d'une : « Comment quand il il s'agit se levant. Mahomet Dieu. volait. pareille aux humbles les épargnaient avait qui a mon àme en sa main. de cette femme tu intercéder Puis. » de Mahomet. jamais C'est tirait un péché il ne tira personne jamais geance gnait Dieu. RÉPRÉHENSIBLE 1. I.. 'Aïcha rapporte de la femme saurait que les Qoraïchites qui de Dieu avait étaient volé. fit le sermon des pénalités édictées par Dieu ? » suivant : « 0 fidèles. lui ferait couper la main. de l'Envoyé de Dieu. . ont précédés tandis c'est qu'ils que si le voleur J'en jure quaient la peine criminelle.

4. — JUSQU'OÙ DOIT-ON COUPER? — 'Ali faisait couper à partir de la paume. 'Aïcha main hadjafa a dit: pour « Du temps du Prophète.'). Verset 42). le Prophète quart a dit: » sera coupée » s'il « La main de la valeur d'un de dinar isiuid. objet la main d'un du voleur bouclier de la valeur avec un isnâd différent. le lors a une armature seulement eu bois recouverte d'un côté par le cuir.380 — TITRE LXXXVI CHAPITRE XIII.. du temps s'agissait d'un du Prophète. inférieure devait avoir on ne coupait d'un pas la bouclier » la du voleur une chose d'eux à la valeur une certaine de Dieu ou tors. » (sourate v. 'Abdallah-ben-'Omar main pour un bouclier rapporte du prix que l'Envoyé dirhems. De ces mots du Coran: « QUANT AU VOLEUR ET A LA VOLEUSE. D'après s'agit 'Aïcha. vous LEUR COUPEREZLES MAINS. 'Aïcha rapporte s'il s'agit de la valeur que le Prophète d'un quart a dit : « La main » sera coupée de dinar. . de trois Confirmation du hadits avec variante sans importance. fit couper 8. 'Aïcha rapporte n'était coupée que s'il hadjafa ou tors (1). » fit couper la main pour un de la valeur de trois t 11 Le luidjnj'n est un bouclier entièrement en cuir. Confirmation du hadits par un autre 2. 1. Même récit 6. . 9. ou davantage. Et chacun valeur. que une 'Aïcha a dit: « On ne coupait pas la hadjafa ou rapporte pour chose inférieure » à un bouclier tors d'une Indication valeur. on ne doit couper que celte main-là. 'Oroua main du voleur certaine que. Ibn-'Oinar bouclier a dit : « Le Prophète dirhems. d'un autre 7. tandis que. isnnd. » du voleur de la valeur 3. 'Aïcha sera coupée rapporte s'il s'agit que le Prophète d'un a dit: quart « La main de dinar. — Qatâda a dit au sujet d'une femme qui avait volé : « On lui coupa la main gauche ..

on lui la main. après le témoi- individu se repent avoir sa peine. « de lui pardonner El-Bokhàri voleur gnage s'il lui plait. » a dit: «Le Prophète de trois fit couper » la main un bouclier du prix dirhems. au Prophète dit-elle. — De ces . » le a dit : « Quand. « n'associerez « commettrez ne volerez que vous pas l'adultère. de vous vous à la condition pas. mensongères et que vous ne me désobéirez Celui qui sera fidèle à son il s'agira de faire « engagement Dieu se chargera de sa récompense . un câble. me trouver je portasse sincère. un casque. que le Prophète avait fait vint couper la main d'une pour que fut 1. 12. de tout sera valable. on lui coupera coupera » la main CHAPITRE XIV. que vous « vous ne porterez « imaginées dans « pas quand pas des accusations votre for intérieur le bien. Celui qui y manquera mais dont Dieu aura laissé « la faute cachée. son témoignage qui se repent. Le Prophète que vous ne que aurez dit : « Je m'engage rien à Dieu. 'Abdallah PEINES CRIMINELLES fit couper 381 la main (-ben-Omar) du prix pour un bouclier 11. » sa requête . ! celui qui l'Envoyé vole de Dieu a dit : « Dieu mau. — DES COMBATTANTS INI'IUÈLES ET APOSTATS. 'Abdallah-ben-'Omar d'un voleur pour a dit : « Le Prophète de trois dirhems. — Du REPENTIRDU VOLEUR.DES 10. que vous ne tuerez pas vos enfants. CHAPITRE XV. celui qui y man« quera sera puni en ce monde et ce sera pour lui une expiation et « une purification. Aïcha rapporte femme. Confirmation avec un autre isndd et variante sans importance. D'après disse le voleur celui qui volera Abou-Horëira. 'Obada-ben-Es-Sâmit l'Envoyé nous de Dieu avec a dit : « Je prêtai un petit vis-à-vis que groupe serment de fidélité à de personnes. elle se repentit et son repentir 2. «Après cela cotte femme. il appartiendra à Dieu de le châtier s'il le veut. » après qu'il a eu la main Est valable subi coupée.

Anas rapporte que le Prophète. ils dirent: «0 Envoyé de Dieu. 1. Anas a dit : « Un petit trouver groupe de gens de la tribu de 'Okl vint le Prophète . — .382 mots du Coran TITRE : « La rétribution v. celui-ci envoya à Cl (iï'liiil un couloir i|iii menait des (-) Le mol arabe employé ici s'applique à tout troupeau trois ayanl au moins chameaux de vingt. Comme ils avaient pris la dysenterie à Médine. et ne dépassant pas le nombre ie nielles de l'Envoyé de Dieu.le ne vois. fais-nous « donner du lait. quand ils furent rétablis et engraissés. verset 37). ils tuèrent le berger et emmenèrent le petit troupeau (2>de chamelles. . le Prophète donna ordre de leur amener provenant de la dime et de leur en l'aire boire l'urine leur religion. » CHAPITRE DES XVI. l'urine puis. du Prophète à la mosquée appartements et qui servait d'asile aux étrangers cl aux uioliàdjirs pauvres. des chameaux et le lait.. Anm a dit : « Un petit trouver le Prophète pris la dysenterie à Médine. répondit le Prophète. LXXXVI de ceux qui font la guerre à Dieu et à son Envoyé. — LE PROPHÈTENE FIT PAS CAUTÉRISER LES MOIGNONS APOSTATS ET LES LAISSA AINSI PERIR. On se mit à leur et on les ramena. ils habitaient la Solt'a (1). Dès qu'ils furent rétablis ces gens renièrent et emmenèrent Le les chameaux. Prophète leur fit couper les mains et les yeux : puis on les laissa. tuèrent poursuite groupe de gens de la tribu de 'Okl vint Comme ils avaient et se convertit à l'Islamisme.. pour cela. » (sourate 1. {'n homme étant venu demander aide au Prophète. LEUR — ON NE DONNAPAS A IIOIRE AUX ENNEMISAPOSTATS MORT. les laissa leurs moignons. après mourir avoir fait mutiler les sans faire cautériser CHAPITRE AVANT XVII. burent du lait et de des chameaux. mourir sans cautériser le berger les pieds et crever leurs plaies. gens de la tribu de 'Oraïna. ENNEMIS 1. « d'autre moyen que de vous envoyer à l'endroit où sont les cha» Us s'y rendirent.

quand ils furent Le Prophète poursuite. renié pas. le troupeau. ils furent Le Prophète rougis. « avaient volé. tion. » leur foi et fait la guerre à Dieu et à son Envoyé. l'homme dont le coîur est attaché aux mosquées.larra . ils demandèrent à boire en vain. l'homme qui. tué et l'ait la guerre à Dieu et à son Envoyé. les fugitifs. Le nom que celui donner et de boire de "Okl — se rendit laitières des chamelles du lait enjoignit chamelles. » CHAPITRE XV11I. ils demandèrent vainement » — Abou-Qilàba a dit : « Ils ou les laissa mourir sans les abreuver. quand aussi couper PEINES Le milieu CRIMINELLES du jour il leur n'était 383 pas encore atteint chauffer des les yeux . l'homme le jeune homme qui a grandi dans l'adoration le nom de Dieu quand il est seul sent ses y eux déborqui prononçant der de larmes. les de son ombre deux hommes qui s'entr'aiment en Dieu. ordonna fithrùlcr de faire les mains et les pieds sans cautériser à hoirc . ce jour où il n'y aurad'autre du Seigneur. les jeta ensuite dans la I. CHAPITRE XIX. des fugitifs. il leur lit On les moignons. Anas-ben-Màlik de 'Okl. brûler guéris. apprit Le jour les yeux. ou ne les abreuva — Abou-Qilàba a dit : « Ces gens-là avaient volé. berger et emmenèrent matinée et envoya aussitôt à leur sa moitié couper qu'on ramena les fugitifs. les mains et les pieds cela dans la n'était pas à de leur Le Prophète ordonna et de leur On les jeta dans la llarra. sollicité par rapporte Dieu abritera . que le Prophète a dit: « Il y a sept 1.DES la recherche qu'on ramena clous et. Ce sont : l'imam juste. ou de la tribu entendu Prophète d'aller rapporte d'autre leur fit qu'un petit — mais groupe de gens de la tribu assure qu'il à Méet leur des le de 'Oraïna Abou-D/arr n'a jamais dine. tué. Abou-Horcïm personnes que au jour de la Résurrecabri que lui. hors de la ville et de l'urine ils tuèrent Ils en burent et.— Du MÉRITEQU'IL Y A À S'ABSTENIRDE TURPITUDES. — LK PROPHÈTEFAIT BRÛLERLES YEUX DES ENNEMIS (APOSTATS). 1.

que l'on boive des liqueurs « vrantes « minuera. au moment croyant . à Ibn-'Abbàs répondit: puis Comme enlevée mains demandait comment la foi était dans ce cas. « Si. et il joignit il les sépara. D'après il commet il vole l'Envoyé n'est de Dieu l'adultère l'homme pas un croyant où il » il n'est pas un croyant. . 2. augmentera femmes. lbn-'Abbâs en entremêlant cela a lieu les doigts ainsi ses ».. il s'agit de l'adultère pour le plus grand nombre des cas. ui Mol iï mol jiimlics. car c'est une turpitude et une voie mauvaise » (sourate xvn. — Du PÉCHÉ DES FORNICATEURS. CHAPITRE XX. enfin celui qui au point que sa main gauche ignore le Prophète a dit: « Celui je fait une aumône » ce qu'a fait sa main droite. — « Evitez l'adultère. ses mains.']. » a dit: « Au moment . verset 64).384 une reaiinc noble TITRE et gracieuse. D'après Sahl-ben-Sad-Es-Sâidi. — De ces mots du Coran : « . il ne tue pas quand Mkrima il est croyant. Sou». que l'ignorance enitriomphe. 2. verset 68). au moment boit il n'est où où pas Le nombre en sorte des hommes qu'un di- seul homme à la tète de cinquante Ibn-Abbâs.. et qui ne commettent point l'adultère (2> » (sourate xxv. « sera et que l'adultère celui des femmes se répande. pas croyant a dit : « Celui où il n'est le commet. (-) Le mol : de ce qu'il a entre traduit signe en réalité illicile cl pourrait » dépar « adultère tout commerce charnel être rendu par le mot >>plus exactement. 1. le paradis. Si je n'ai pas adopté ce dernier mol c'est que. Atias a dit : « Je vais sonne ne vous rapportera vous rapporter et je l'ai une tradition que per- après moi entendue de la bouche — ou du Prophète dernière n'arrivera qui a dit : « L'Heure pas sans « un des signes de l'Heure dernière sera — que la science dispa« raissc. qui commet celui qui « Ainsi il se repent. ajouta-t-il. vent j'ai employé le mot « fornicalion . ni de sa langue. cl il recroisa le Prophète au moment les « stupre Abou-Horeira. me garantit garantis qu'il n'abusera » qui lui ni de ses sens(1). et la dissimule LXXXVI répond : je crains Dieu. D'après l'adultère ». dans les textes ci-dessous.

pour l'enfant tant qu'il n'a pas l'âge de raison et pour celui qui dort tant qu'il n'est pas réveillé ? » I. CRIMINELLES où il vole. vélation pondit-il. Abou- (" C'est la vin^t-qmatrième EL-lîOkllÂUl. 3. — 'Ali dit à 'Omar : « Are sais-tu pas <[ue la sentence est suspendue pour le fou tant qu'il n'a pas recouvré la raison. — j'interrogeais de Dieu Était-ce. a dit: savoir 2. car c'est lui qui t'a créé. Djâbir-bcn-Abdalhth-El-Ansâri lam vint trouver l'Envoyé de Dieu rapporte et lui qu'un homme avait rendait des Ascommis contre fut raconta qu'il qu'il un adultère lui-môme. pour « Comme si l'Envoyé : Oui. » 4. C'était et répéta L'Envoyé un homme quatre do Dieu marié. quelle est la faute la plus grave ? » celui-ci répondit donner un égal à Dieu. AboH-Sulama et Sa'îd-bmi-El-Mosayi/ab sournti» (lu Coran. » d'une légère variante. fait. » 1.DES vole n'est croyant pas croyant au moment PEINES au moment où il boit. fois ce témoignage donna ordre de le lapider. DE LA LAPIDATION DE LA FEMME MAIUÉE. Ech-Cltaibâni Abou-Aufa lapidation. Mais le repentir celui qui boit n'es! 385 pas est accepté ensuite. — Kl après cela ? — C'est de tuer ton enfant repris-je? parce qu'il mange avec toi. rapportent que. Ech-Chdbi dredi établie en disant rapporte : « Je l'ai que fait » 'Ali lapider fit lapider une femme un ven- conformément à la tradition par l'Envoyé de Dieu. avait 'Abdallah-benfait exécuter la il me répondit de la sourate » En-Nour avant la réajoutai-jc. (1) ou — Je me réaprès? l'ignore.— De commettre Et ensuite? — l'adultère avec la femme de ton voisin. 'Abdallah (-ben-Mas'oud) dit: « 0 Envoyé de rapporte qu'ayant : « C'est de Dieu. 25 .—El-Hasan avec sa soeur mérite la même peine que a dit : « Celui qui commet l'inceste celui qui commet Vadultère. — ON NE DOIT LAPIDER NI LE FOU NI LA FOLLE. ce qui CHAPITRE XXII. — Indication CHAPITRE XXI.

El-Lcïts. « car l'enfant appartient à la couche. ô 'Abd-ben-Zema'a. et lui dit: « Es-tu fou?—-Non. qu'on le lapide! » « Quelqu'un m'a raconté avoir entendu dire : « Je fus du nombre de ceux qui le lapiDjàbir-ben-'Abdallah « dorent. exigés eu matière autre . dit. D'après 'Oroua. toute sur une monture circonstance deux (i) On sait que quatre témoignages alors d'adultère. en ces termes : « 0 Envoyé s'étant détourné de l'ois. à la couche. dit: « Il est à toi.386 lloreïra a dit: vint « Pendant TITRE LXXXVI de Dieu était à la mosquée. décident actuellement de noircir bins. Quand la première pierre lbn-Chihab ajoute : « l'atteignit l'homme mais nous le s'enfuit. le Prophète l'appela quatre témoignages — Es-tu marié?—Oui. 'Aïeha a dit: « Sa'd et Ibn-Zema'a ayant eu le Prophète un différend. — Qu'on emmène cet homme. — DE LA LAPIDATION SUR LE PARVIS (DE LA MOS- I. coupable el de promener ensuite sont que amena à qu'on rapportent qui avaient commis l'adultère. a dit: » « L'enfant ap- et au coupable CHAPITRE QUÉE). s'écria le Prophète et répondit-il. rejoignîmes dans la CHAPITRE XXIII. Comme il avait ainsi que l'Envoyé un homme l'y trouver commis « de Dieu. — Nos rable visage du le suf- le coupable dans fisent. j'ai lui. 1. et la chose eut lieu au mosalla. que le Prophète ajouta: « Au cou- pable 2. Abou-lloreira partient rapporte que le Prophète la lapidation. Ahdallah-hen-Dïnâr et Uni-Omar de Dieu un juif et une juive l'Envoyé « Que dit voire Livre à ce sujet? demanda le Prophète. » Qotaïda d'après » la lapidation. l'homme 1) formulé( et l'interpella » Le Prophète l'adultère. répondit-il. répondirent-ils. ô Sauda. » « Haïra et c'est là que nous le lapidâmes. répéta la même chose quatre contre lui-même. Voile-toi devant lui. Aï COUPARLE (D'ADULTÈRE) LA LAPIDATION. XXIV.

Aslam tère. s'écria Ibn-Selàm. ou Ire le sens indiqué ici il signifie se tenir debout.DES visage tourné On apporta vers PEINES CRIMINELLES — 0 Envoyé apportent plaçant sa main de Dieu. dis-leur qu'ils alors 'Abdallah-ben-Sclàm. des rabbins.Le Ces mots Prophète : « il pria pour il fut lapidé jusqu'à ce que mort rejoint. y a une pas l'homme qui avait eu des » — 'Omar ne punit pas rapportée à ce sujet par à la gazelle d'après tradition Abou-'Otsmân Ibn-Mas'oud. rapporte. fut fait Alors au mosalla. et lui déclara de qu'un avoir homme commis l'homme lui — des l'adulayant Abou-Salama vint Le trouver Prophète le Prophète s'était contre détourné lui-même — lui . pierre reçut la première prit la fuite : mais. « Ote ta main de là ». rapports l'homme VIENT LE CONSULTER. ce qui fut fait. Le Prophète donna ordre de lapider les deux coupables. QUI —. lui » nesonlrapporlés ni par Younosni parlbn-Djoraïh. répondit l'homme. DE LA LAPIDATION AU MOSALLA. (2) 11 s'agit d'un avait tué d'ihram. lut ce qui précédait et ce qui sage relatif à la lapidation. CHAPITRE CRIME ET XXVI. D'après W On donne Abou-Horeira. commis une double interdite sur tout gazelle. dit : « Es-tu Oui ». CHAPITRE 1. 1. 387 dit » la queue et l'un de l'animal(1). — 'Ata a dit : « Le Prophète ne le punis- » — Ibn-Djoraïh avec sa femme a dit : « // ne punit pendant V*). — Il le ramadan. ajoute : « La lapidation pour — préserver eut lieu sur le parvis » sa complice. les mains appuyées sur les genoux. . donna il Es-tu marié? le Prophète Quand bientôt ordre de lapider l'homme.Non. s'ensuivit. le Livre le Pentaleuque. reprit ce qui l'homme l'homme. différents sens au un homme mol ayant eu commerce homme une avec sa qui. d'après Djàbir. — et je vis se pencher XXV. en état UA^O" . Et on vit alors le passage caché par la main. Il avait fan le. mais le Prophète quatre fois témoigné fou? —. la chasse élait le territoire sacré. dit du bien de cet homme et pria pour lui.CELUI QUI COMMET UNE FAUTE MOINDRE QU'UN EN INFORME L'iMAM NE SERA PAS PUNI s'iL SE REPENT QUAND IL sait pas. Ibn-'Omar le juif sur le passuivait.

Ibii-'Abhtis a dit : « Quand Mà'i/. — Oui. — Prends s'écria alors le Prophète. la maison? — à rien à moi? Mais nous n'avons manger gneux que Eh bien. répondit Peux-tu jeûner pendant deux: mois ? — Non. Le Prophète ne fit aucune question à l'homme sujet.— un esclave? lui demanda le Prophète. — Donner à manger à soixante pauvres"? » 2.— — Parce avec ma femme pendant le que j'ai eu commerce phète. une faute. ces grains. Puis. lui dit alors le Prophète. j'ai commis une faute. — A plus hesoceci. » — L'IMAM PEUT-IL DIRE A CELUI QUI AVOUE: « PEUTET A DES OEILÊTRET'ES-TU (SIMPLEMENT)LIVRÉ A DES ATTOUCHEMENTS LADES.-bon-Màlik vint trouver le Pro- .388 femme TITRE LXXXVI de Dieu. suivant une variante. ramadan. de ta peine. l'homme avec le Prophète. — Me voici. PAS. « Où est le damné ? sais de quels grains il s'agissait. reprit qui s'assit. — Alors. mangez. CHAPITRE PRÉCISE XXVII. Envoyé la peine indide Dieu. D'après \>Lïcha. répondit et fais-en aumône. applique-moi — N'as-tu pas fait la prière avec nous? quée par le Livre de Dieu. Anas-ben-MâUk homme vint lui dire a dit : « J'étais : « 0 Envoyé auprès du Prophète j'ai commis quand un de Dieu. — Je no le Prophète. » Kl-lîokhàri indique une légère variante de la dernière phrase. répondit l'homme. ou. alors demanda le Prophète. Dieu l'a fait remise de ta faute— CHAPITRE XXVIII. dit l'homme au Prophète un àne chargé de grains —je ne homme conduisant dit le ràoui. — Non. un homme vint à la mosquée trouver le Prophète cela? demanda le ProEt pourquoi et lui dit: « Je suis damné. l'heure de la prière étant venue. — Eh bien. l'homme fit cette prière se leva et dit : « 0 La prière terminée. fais une aumône. A ce moment arriva un possède rien ». L'IMAM — QUAND LK COUPABLEAVOUE UNE FAUTE QU'IL NE PEUT-IL FERMER LES YEUX ? 1. « As-tu pondant le ramadan alla consulter l'Envoyé l'homme. a ce « punis-m'en ». » I. l'homme.

l'ois contre lui-même. » mais nous le rejoignîmes CHAPITRE XXX. — DE L'AVEU D'ADULTÈRE. l'homme alla se placer de Dieu était à l'Envoyé et lui dit : « 0 Envoyé de Dieu. CHAPITRE L'IMAM. — DE LA QUESTION : « ES-TU MAIUÉ ? » ADRESSÉE PAH 1. j'ai que ayant lequel détourné la tète.DES PEINES CRIMINELLES 389 « Fus-tu embrassée un lui as-tu l'ait phèle celui-ci lai dil : Peut-être Mà'iz. AboH-Horeïra étions chez le Prophète un homme se leva et dit: « Je l'en conjure « au nom de Dieu. l'homme bondit au Navra où eut lieu la lapida- témoigné quatre dit: « Es-tu fou? lieu au mosalla. ô et lui de Prophète l'appela Envoyé « Dieu. » Son adversaire. vers le Prophète avait le de Dieu. décide entre nous d'après le Livre de Dieu. — Mon fils élait au service de « — Parle. — Non. » Le Prophète détourna de nouveau alla se placer Quand l'homme du côté vers lequel eut ainsi le Prophète — Non. pour lion. — « des oeillades ou lancé des regards. sans employer ». Abou-Hoieira a dit : « Pendant arriva » Le du côté la mosquée un des fidèles « commis un adultère. — Qu'on emmène « cet homme et qu'on le lapide ! » s'écria le Prophète. j'ai commis un la tète et l'homme le visage tourné. Quand il reçut la première pierre. le avait Prophète « 0 Envoyé visage tourné et lui répéta: « adultère. répondit « Alors misme. j'ai alors . plus expert en dmil. tu us coïté C'est pour » lapidation. dit à son tour: « Décide entre « nous d'après le Livre de Dieu et autorise-moi à parler le premier. et Zëid-hen-Khâlid ont dil : « Pendant que nous 1. Jbn-Chihùl) dire : « J'étais a entendu Djàbir ajoute qu'un de ses informateurs du nombre de ceux qui Je lapidèrent: la chose cul. ù Envoyé de Dieu. lui répondit le Prophète. reprit d'euphéce fait qu'il ordonnu d'appliquer la peine de la XXIX. le Prophète. « cet homme et il a commis l'adultère avec sa. —Es-tu marié ?— Oui. fuir. femme .

recevra ô Onaïs. CHAPITRE XXXI..390 « racheté « Puis « mon la faute démon TITRE LXXXVI cent moutons consulté. 1. le Livre qui répondit de Dieu. que l'Envoyé les Musulmans l'appliquèrent de Dieu après lui. avoue. la loi) aurait coups « exil d'un « qui « entre « seront « exilé « homme femme a mon an tandis que la femme être lapidée. qui était Comme en ce la demeure de 'Omar-hen-EI-Khatfab. lapider. I. » Onaïs se rendit » et. comme d'une elle avoua. Indication douteuse. cent m'a et une esclave. ''Obmd-Allah-bena dit: parmi à Mina. — DE LA LAPIDATION nie LA FEMME UAIUÉE ENCEINTE nu FAIT DE L'ADULTÈHE. variante il la fil. » Sofyàn témoins ou que la preuve dune grossesse ajoute qu'il a conservé le souvenir ordonna des mots: la lapidation « n'est-ce et que pas » : il ajouta. va trouver et si elle lapide-la. de ce dernier. rapporte dise : nous et qu'on que 'Omar a dit: « Je crains qu'à la ne trouvons dans l'erreur de Dieu. auprès Abdallah-ben-Otba-ben-Mas le Coran oud rapporte hommes que des Ibn-'Abbâs Mohàdjirs j'étais moment « J'enseignais lesquels dans à quelques se trouvait'Abderrahman-ben-'Àuf. Toi. lors du dernier que lit celui-ci à la Mecque. informé de fouet — Par que et un celui fils moyennant que j'ai dû suhir devait un homme fils (selon de science. Ibn-Abbés longue Livre cription dation qu'il d'un quelqu'un de Dieu. le Prophète. aine en sa main. commet pas la lapidation d'abandonner N'est-ce dans le une pres- tombe provenant est imposée de la révélation à quiconque pas que la lapiétant marié. 'Ahderrahman revint dit: « Ali! si vous aviez vu cet homme aujourd'hui qui est venu « trouver le prince des Croyants et qui lui a dit: «0 des prince pèlerinage me trouver et me . lorsou l'adultère résulte y a des aveu. les cent cent je vais décider vous d'après rendus pendant moutons et l'esclave et sera de cet de la à ton fils un coups de fouet la femme auprès an.

A peine étais-je insarriva. qu'il il se leva. PEINES faire CRIMINELLES contre 391 que pensez-vous c'est un au califat un tel qui a dit : « Si 'Omar serinent n'a été de fidélité. du pèlerinage aux fidèles. mes assis près du pilier de la chaire. séjour à Médine. des de — « Là. Je m'assis genoux touchant les siens. Attends donc que tu sois « pas ou encore dont on ignorera « de retour à Môdinc qui est la ville de l'Emigration de loi diras et de la sonna. il ne t'échappe quelque expression que l'on « défigurera pour en tirer parti contre toi ou qu'on ne comprendra la portée. » Sa'îd. à Médino.DES « Croyants. faite Par tel à qui je prêterais de Abou-Bekr l'élévation que par » 'Omar entra alors en colère et s'écria : « Si Dieu « surprise. » ajoute suivant. voulait croire. Ibn-'Abbâs. : « Je vais ma s'assit sur la chaire. » alors la parole. « mourait « Dieu. « pourrait-il « 'Omar donc dire qu'il Dieu autant dit auparavant? quand les muezzins et ajouta » se turent. et en indiqueront la portée. c'est ainsi à mon prochain répondit'Omar. rassemble « ici des gens de tout âge et de tout sur ton entourage et c'est eux qui l'emporJe crains quand tu t'adresseras « que dans ton discours. revînmes tes paroles si Dieu veut. la cérémonie acabit. « feront pas ainsi . les fidèles et les mettrai en garde « veut. un discours qui ne tel à Sa'îd-ben-Zeïd-ben-'Amr-ben-Nofaïl qu'il n'ait n'en pas jamais puis. tu te concerteras « fidèles « science « Eh bien. déclin. je nie hâtai Le vendredi de parlir dès que le soleil et trouvai (pour la mosquée) Sa'îd-ben- Zeïd-ben-'Amr-ben-Nofaïl en face de lui. « ferai et alors tu avec les hommes seras et les notables et les gens sur de ce que tu comprendront par Dieu. Dès que je le vis s'avancer je : « Ce soir il va faire a pas m'en fait depuis me est qu'il dit: « Que tallé que 'Omar-ben-El-Khattâb dis « sûrement « calife. n'agis 'Abderrahman dit : « 0 prince des « Prenant « Croyants. que je « Nous à la fin du mois fut sur son de dzou'-l-qa'da. loua « vous dire en est digne m'oblige une chose que le Destin à dire : peut-être . dès ce soir j'aviserai de leurs « contre ces gens qui veulent leur ravir le soin de s'occuper « affaires.

« le Livre pas plus de ne pas les comprendre ils en droit de me traiter dïmavec la vérité . contre quiconque. Entre autres choses nous lisions autre« fois( 1) dans le Livre de Dieu ceci : « Ne recherchez pas d'autre nom « que celui de vos pères. fait aussi lapider. Nous avons lu ce verset. vous a préservés de ses conséquences la gloire égale fâcheuses. ne peut être! indignét! dans la traduction. La lapidation. Dieu. je devra LXXXVI l'ignore. car c'est acte d'infidélité que de rechercher « d'autre nom que celui de son père » — ou : « C'est un acte d'infidéd'autre nom que celui de son père(2). commet l'adultère « alors qu'il est marié. des deux variantes. « par la grossesse ou l'aveu. Puis « lité que de rechercher « l'Envoyé de Dieu a dit: « Jésus. nous ne de Dieu : prescripest de pas de verset alors par dans le Livre une « on tomberait « tion révélée « de droit dans d'abandonner dans le Livre ou femme. « n'est « Bekr. à peine sensible même en arabe. Dieu de dire : L'élévation Eh bien. est-elle TITRE prochaine. Qu'aucun de Abou-Bekr en admettant « ne s'égare « n'a été faite « ainsi. » appris que quelqu'un serment de vous de fidélité a dit: Par Dieu. Je crains que dans « la suite « trouvons des temps quelqu'un relatif cette ne vienne à la lapidation erreur dire : Par Dieu. si 'Omar homme au califat qu'il en soit il «Ne me divinisez pas comme on l'a fait pour de Dieu et son dites de moi : Il est l'adorateur je prêterais au point a un tel. homme de Dieu. (2) La différence! . quand la preuve est faite par le témoignage. celle de Abou- pas un seul d'entre Quand on prête vous dont serment de fidélité à quelqu'un sans avoir (<) Le passage indiqué ayant été abrogé ue fiinire pas dans la rédaction actuelle du Coran. il lui a révélé relatif à Dieu a envoyé Mahomet quïl lui et dans ce livre a révélé il y a un verset « la lapidation. que par surprise. « J'ai « mourait fils de Marie.392 « mort « paroles « mènera. après lui. C'est pour cela que l'Envoyé de Dieu a fait lapider « et que nous avons. Celui qui comprendra où sa chamelle mes le et les retiendra Quant à ceux les répéter partout qui craignent qu'aucun autre « ne seraient « posleur. nous l'avons et compris « l'avons retenu. « Envoyé.

décidez sûrement.Ez-Zobaïï « rèrent également de nous. Arrivés répondirent-ils nous irons à la sqifa des Benou-Sà'ida.DES « consulté « suivis. Nous « Où voulez-vous désirons voir nos frères ne devez pas vous approcher d'eux. fit » Après être restés assis un de foi musulmane en ces termes de l'islamisme. cela les exposerait d'entre tués. « Et nous nous mîmes en route. « teau. manme « nous aperçûmes dans un parmi eux un homme enveloppé — C'est Sa'd-ben-'Obàda. : « Voici notre désoUn a suffi ». « répondit-on. tous ni l'électeur deux Dieu à être rappela ne devront 393 être musulmans. Les « d'Abou-Bekr. . Les Ansàrs se séparèrent de nous et s'assemblèrent « sqîfa® des Benou-Sà'ida. « instant avec — Qu'a-t-il? — La fièvre. qui en rendent la traduction exacte à peu près impossible. « d'abord entre vous. se réunirent auprès Mohàdjirs « 0 Abou-Bekr. » Et alors il m'a répugné (i) Tout ce discours de variantes de 'Omar fourmille donne. deux auprès de leurs » Nous partîmes arrivions moment où nous près vinrent à notre les — rencontre et nous informèrent aller. — Par Dieu. allons ensemble pour nous rendre d'eux. Tout le reste est à l'avenant dans cehadits. les car PEINES ni CRIMINELLES l'élu. » le sion prise par a nous dirent-ils. « notables Au Je dis à Abou-Bekr: les Ansàrs. « Vous Ansàrs. parler à mon plu: tour. m'écriai-je. Ainsi au lieu de « Abou-Bekr ('lait le meilleur d'entre nous ». . « vers nos frères « d'eux. dont les termes en présence m'avaient mon de Abou-Bekr afin d'éviter Abou-Bekr de lui histoire « qu'il en prît ombrage. nous sommes les Ansàrs « vous. le texte de Qaslallàni changement de point diacritique à donner ces deux versions si différentes. Àbou-Belu' à lui son Prodans la se sépa- « était le meilleur nous( 1) quand « phète. (-) Sorle do vestibule ou de véranda. Au moment où j'allais parler. Mohàdjirs. Quelquesdétacher » Quand J'avais inten: : eux leur qu'il khatib la profession « loua Dieu autant en est digne « Nous. et parla ensuite de Dieu et la cohorte groupe vous êtes un petit sont venus ici d'hommes. de la déciô Mohàdjirs? — les Ansàrs. nous ceuns des vôtres et veulent la direction je voulus maintenant « de nos principes et nous retirer « le khatib eut fini son discours « préparé « tion était une allocution do la prononcer de nos affaires. et leurs partisans 'Ali. « me dit: « Ne te hâte pas. « Qui est-ce? demandai-je.

mon avis. de fidélité. « Dans tout son discours. hommes. prêtez J'accepte donc serment que vous de fidélité qui prit « des deux « entre que vous voudrez. . au fait « Bel\T. « par son origine « l'un de ces deux et par son territoire. Grand d'être Dieu. Abou-Bekr TITRE a donc pris LXXXVI la parole . mon « me suggère quelque chose. préféré Abouâme « partie. je et moi. ô gens qu'il y ait un calife choisi parmi nous et un calife vous. depuis cessa déjouer un rôle important. « moyen plus Nous nous précipitâmes sur Sa'd-ben-'Obàda nous dit :« Vous venez de l.394 « béir. « Par Dieu. « prêtai « ensuite criai-je. moralement. nous était chacun Abou-'Obaïda-ben-El-Djerrîih « la main. Ansàrs. « et. « Le bien vous de le méritez que vous dites dit Abou-Bekr. au ô Abou-Bekr. il est plus calme que moi « et plus prudent. il n'a pas laissé une seule des paroles « qui m'avaient sans en plu dans la harangue que j'avais préparée. il m'aurait t'ait avancer pour « afin de m'écarter d'une occasion de pécher. circonstance la prestation (1rs (2) Tuer » 'Omar nous ne trouvâmes énergique que ajouta: présente aucun de fidélité à lors. Par Dieu. Su'A. » Aussitôt il y eut un grand tumulte et les voix point que je craignis » Et celui-ci les Mohàdjirs une bagarre. ayant firent ce geste je lui imités serment parles de même. je ne trouve rien à dire pour l'instant. cela que je me suis tu. Par Dieu. » cela.uer( 2) Sa'd-ben-'Obàda. dans la. qui ne suis qu'un des humbles « troncs d'arbres les chameaux se frottent dans cette tribu auxquels « et qui ne suis qu'un « de Qoraïch. du serment (i) Façon de dire qu'il élail un moindres personnages de la tribu. placé à la tète d'un qu'au peuple me trancher que j'aurais qui possédait à moins moment de mourir. « donner l'équivalent dans son improvisation ou même sans mieux « dire « de « être et c'est pour vous. « choisi parmi c'est petit régime de dattes étayé(1).— c'est Dieu qui a tué Sa'd-ben-'Obàda. quelqu'un « Non. dis-je. ne réprouvais que cette dernière la tète. fait « Etends la « s'élevèrent « main. « Un des Ansàrs se leva et dit : « Moi. » Alors Abou-Bekr. qu'à la tribu et ce califat la meilleure ne saurait de l'Arabie nommiez à celui assis par reconnu Qoraïch.

CHAPITRE XXXIII. POUR LES CRIMINELS ET LES SIMULATEURS DE SEXE 1. 2. au sujet du coupable et un exil d'un a dit: d'adultère an. qui prennent pas donles ma- Il s'agit prennent des allures féminines. la peine coups de fouet 'Oroua-ben-Ez-Zobeïr rapporte Omar-bcn-El-Khattàb pro- nonça la peine de l'exil et que depuis elle n'a cessé d'être de règle. à un « ce qui eût été un désastre. Zëkl-ben-Khâtiil. alors de fornication et non d'adultère. te semblée « départ « décision Nous avant PEINES craignions. HONTE DU QU'UN CHATIMENT LE OU DE CROYANTS PLUS ASSISTE IMPRESSIONNANTE NE POURRA FEMME CRIME QUE CHATIQU'UNE POURRA LUI-MÊME'1'. un il nous que si nous elle n'élût quittions après 395 Vasnotre d'avoir choisi calife aurait un des siens. ou entrer ou accepter leur en lutte avec eux. Ibn-Abbâs W) Cette dernière née par l'édition (2) Les femmes a dit : « Le Prophète nières a maudit des hommes les ou hommes les hommes qui qui phrase n'est de Krehl. LE JOUR LA DERNIER. Celui qui prête serment de fidélité no doit pas être suivi. » que « J'ai entendu le Prophète de cent non marié. » « que celui qu'il a élu. CRIMINELLES en effet. DU ADULTERE OU UN HOMME COUPABLE POLYTHÉISTE. » — lbn-'Oyaïna a : « La pitié s'applique à l'exécution {. LES DEUX COUPABLES SUBIRONT LE FEMME . de la peine. Ahou-Horcïra rapporte que l'Envoyé de Dieu prescrivit pour un du l'exil d'un an avec application d'adultère non marié coupable châtiment. non plus « homme sans consulter les musulmans tous deux à être tués. ADULTÈltE QU'UN COUPABLE UNE D'ADULTÈRE LA MEME ÉPOUSER NE POLYTHÉISTE. CUN XXXII.—NON L'HOMME COUPS S'AGIT ET LA MARIÉS.DES « Abou-Bekr. qui ne nous Et alors satisfaisait fallu pas. DIEU dit A PROHIBÉ CES MARIAGES POUR LES CROYANTS. DONNEZ PAR LA A CHAPITIÉ ET CENT IL DE FOUET DE LA LAISSEZ PAS ÉMOUVOIR SI VOUS CROYEZ QUAND AU CAR MENT FEMME ÉPOUSER RELIGION GROUPE EST DE DlEU. car cela les exposerait CHAPITRE FOUET. EN DlEU AU SUPPLICE. — DE LA PEINE D'EXIL l2>.-El-Djokaiii prescrire. NE COUPABLES VOUS SERONT EXILÉS. .

lapidé. — CHAPITRE XXXV. — DE CELUI QUI. et lui dit : « 0 Envoyé de Dieu. Ensuite j'ai employé sa vie chez cet homme l'adultère devait être on m'avait racheté moyennant une esclave. Quant à toi. FAIT CRIMINELLE. après avoir été commettent l'adultère. de Dieu. — Par celui qui a mon âme en sa main. » 'Omar Chassez-les de vos maisons.femmes qui prennent a-t-il des masculines. va Irouver rendus et ton fils recevra phète. Vous êtes tous issus les Epousez les esclaves avec le consentement de leurs maîtres une dot convenable. Expulsez appliqua la môme CHAPITRE APPLIQUER XXX1Y. Abou-Horeirti qui et Zeid-hen-Khdlid fornique sans être rapportent. ni mariées. De ces mots du Coran: « Celui qui n'aura pas les ressources nécessaires pour épouser des femmes honnêtes et croyantes prendra femme parmi celles des esclaves croyantes que vous avez acquises. mesure. EN L'ABSENCE DE L'IMAM. s'écria le Proje vais décider entre vous d'après le Livre de Dieu. je m'informai auprès de gens de science qui m'assurèrent que mon fils ne méritait que cent coups de fouet et un exil d'un an. qu'interrogé l'Envoyé au suré- infligée débauché en jet de l'esclave de Dieu . le Livre de Dieu. des allures TITRE féminines LXXXVI et les . marié. elles seront punies de la moitié de la à la femme honnête. dit. » Son adversaire applique-lui annoncé cent se leva la règle du et il a commis que mon fils moutons et rends ta sentence et dit : « Il Livre d'après a raison. connaît uns des autres.396 prennent allures un tel. Dieu est indulgent I. — Que ces esclaves soient chastes. et donnez-leur débauchées. Dieu mieux que personne votre foi. moutons de fouet et sera exilé pendant » celte femme et lapide-la. versets 29 et 30V riage). ùOnaïs. non de celles qui prennent des amants. Abon-lloreira trouver le Prophète. ô Envoyé Comme de Dieu : mon tîls était avec sa femme. et Zeïd-ben-khâlid qui rapportent qu'un Bédouin vint était assis. Les et l'esclave te seront cent coups un an. peine elles Cela est pour celui qui craint d'être restant célibataire : mais il vaudrait mieux pour vous vous abstenir (du maet miséricordieux » (sourate iv. — Si. UNE PEINE 1.

Nâfi vinrent rapporte que 'Abdallah-ben-'Omar trouver une femme de Dieu l'Envoyé des leurs avaient forniqué. NI ÊTRE EXILÉE. 2. ou après? — Je ne sais. 1. Ech-Clmbânï Aula au sujet 'Abdallah-ben-Abourapporte ceci : « J'interrogeai « Le Prophète. la infligez-lui peine du fouet. — L"ESCLAVE QUI FORNIQUE NE DEVRA M ÊTRE IN- JURIÉE. a dit : « Les juifs et lui racontèrent qu'un homme et « Que trouvez-vous dans le « Pentateuque « On doit les « mentez. DEVANT 1. du infligez-lui la peine de corde. si elle fornique même . du hadils par un autre Uiuid. mais on ne de nouveau une seconde fois. DE LES —DE LA RÈGLE A SUIVRE POUR LES TRIBUTAIRES <d> ET QUAND ILS FORNIQUENT ET QUE L'AFFAIRE MOYEN PORTÉE CORRIGER L'IMAM.DES pondit : « Si clic recommence. de a dit : « Quand une esclave fornique et que sa est prouvée. » l'a « fait appliquer. — 1 demanda le Prophète. si elle fouet . qu'on la fût-ce Confirmation CHAPITRE DU EST XXXYIf. — Etait-ce. moyennant tribut. si elle recommence vendez-la. Abou-Horcira fornication lïnjuriera agira vende. — Vous il est dit dans ce Livre s'écria alors 'Abdallah-Jben-Selàm. avant la révélation repris-je. sont autorisés à résider en pays musulman d'une manière constante. » la peine du fouet . on pas . . enfin si elle fornique pour de la corde de poils. on lui infligera la peine du fouet. me répondit-il. une troisième » fois. te rate En-Nour Confirmation de la sou- avec la variante de El-Màïda (2) au lieu de En-Nour. (2) La cinquième sourate du Coran au lieu de la vingt-cinquième. PEINES CRIMINELLES 397 fornique. (i) H faut entendre par cette expression les chrétiens et les juifs qui. au sujet de la lapidation flétrir et leur infliger la peine du fouet. de la lapidation. répliqua-t-il. fùt-cc pour infligez-lui Ensuite un morceau CHAPITRE XXXVI. encore.

mais l'un tion et lut ce qui précédait et ce qui suivait. décider esclave entre vous te seront Mais. Comme on m'avait que mon lils devait être lapidé j'ai racheté sa vie moyennant cent moutons informé et une esclave. donné par l'Envoyé de Dieu les deux coupables furent lapidés. « Ote ta main ». » Puis il ordonna à Onaïs-El-Aslami d'aller trouver la femme de l'adversaire et de la lapider si elle avouait. Elle avoua et fut lapidée. lui dit le passage relatif à la « lapidation. employé chez — — homme (Mâlik explique quewr»-l est synonyme de *__i~~c) . l'Envoyé dit l'un de Dieu. » CHAPITRE XXXVIII. que mon exil d'un an et que bien. POUR L'iNTERROGER AU SUJET DIC MANDER CONTRE L'ACCUSATION ELLE. CHAPITRE XXXIX. « C'est vrai. « Décide entre nous des plaideurs. l'homme se pencher sur la femme pour la protéger — 'Abdallah-ben-Selàm. que le premier. il y a un passage sur la lapidation. Abou-Horëira eurent d'après demande en droit un procès le Livre aussi. Tes moutons et ton aura cent coups de fouet et sera rendus . dit le Prophète. je vais Livre de Dieu. 1. dirent les autres juifs. à ce moment. on le dédes juifs mit la main sur le passage de la lapidaroula.398 « qu'ils doivent TITRE être lapidés. ton iils exilé pendant un an. — DE CELUI QUI INFLIGE UNE CORRECTION À SA . » Sur l'ordre ù Mohammed. mon fils a commis l'adultère avec sa femme. J'ai vu. qui a mon tune en sa main. des gens de science m'ont lils n'avait mérité que cent coups de fouet et un (''était par d'après la femme celui le — Eh qui devait être lapidée. La main levée on trouva contre les pierres. QUAND QUELQU'UN ACCUSE DE FORNICATION PU- BLIQUEMENT LE MAGISTRAT ET DEVANT DOIT-IL PORTÉE LE MAGISTRAT LA FEMME SA FEMME OU LA FEMME D'AUTRUI. — Mon iils était lui répondit le Prophète. plus tard. LXXXYI » On apporta le Pentateuque. et Zeïd-ben-Kliâlid devant de Dieu. Parle. rapportent que deux hommes de Dieu. répliqua — C'est ce que je l'adversaire plus expert — cet or dit ô Envoyé mais autorise-moi à parler tout d'abord.

eu connaissance de Sa'd ? Eh bien. un Bédouin vint trouver le Prophète dit: « 0 Envoyé de Dieu. sont synonymes. et un 1. à ce moment que Dieu révéla le verset relatif 2. il ordonnait de le chasser. il m'adressa de du poing tout à la taille.DES FEMME OU À TOUT PEINES SANS CRIMINELLES V ÊTRE AUTORISÉ PAR LE PRINCE. » Alors l'Envoyé « Dieu et les fidèles des reproches l'Envoyé en me n'avons pas d'eau. 3(J9 AllOll- AUTItE d'après le Prophète. que si quelqu'un passait devant celuici pendant qu'il faisait la prière. 'Aïcha a dit : « Abou-Bekr rade en me disant à l'ablution vint et me donna ici les fidèles bour» et : « Tu retiens pour dans un collier. » de ce propos je suis plus plus jaloux CHAPITRE XLI. —11 y en a bien de gris quelle — C'est cendrés? — Oui. — De couleur sont-ils? —Roux. et de le tuer. par Dieu. — DE CELUI QUI VOYANT UN HOMME AVEC SA FEMME LE 1. 1. —DE CE QUI EST ARRIVÉ EN CAS DE SIMPLE EXPOSÉ<1>. — Oui. que 1 Envoyé de Dieu de retiens me dit-il. de Dieu J'aurais je souffris j\! supporté la mort ne pas déranger l'Envoyé beaucoup. et la position C'est » une violente de Dieu m'interdisait mouvement. et nous frappant « Tu vint pondant ici. Abou-Sa'id eut occasion de le faire. vraisemblables qu'on . D'après Abou-Horcira. —Et cela se fait-il? comment quelque U) C'est-à-dire lorsqu'on expose simplement un fail sans chercher à en tirer les conséquences peut en déduire. sèche. que lui. 'Aïcha a dit : « Abou-Bekr avait la tète sur ma cuisse. » Le Prophète ayant dit : « Vous êtes étonné de la jalousie jaloux que lui. et^pj CHAPITRE TUE. oui. Sa'kl rapporte. — As-tu des chameaux? demanda le Prophète. El-Moghîra un homme rapporte que Sa'd-ben-'Obàda je le frapperais a dit : « Si je voyais et pas avec avec ma femme de mon sabre le plat du sabre. ma femme vient de mettre au monde enfant nègre. s'il refusait d'obéir. XL.

Ensuite Yasâr. CHAPITRE ET LA XLII. » Puis. » C'était une façon de leur reprocher par un antre isndd. vers nous. » ' 2. <( Prophète dire : N'infligez du jeûne prolongé. » 3. qui lui aura TITRE enlevé LXXXVI sa couleur (1). Abderrahmân-ben-Djâbir rapporte. Alors le croissant ayant apparu. d'après quelqu'un qui l'a ena dit : « 11 n'y a pas de peine s'élevant à tendu. que le Prophète plus de dix coups de fouet à moins qu'il ne s'agisse d'un des châtiments prescrits par Dieu. Bokaïr a dit : « Pendant que j'étais vint assis auprès de Solaïmân-benentretenir ce dernier. SIMPLE — DE COMBIEN DOIT ÊTRE LA PEINE CORRECTIONNELLE CORRECTION (2K 1. dit » le Pro- c'est un ancêtre qui a enlevé la couleur de ton fils. (2) Telle . comme certains hommes d'entre les musulmans lui faisaient remarquer qu'il pratiil répondit: quait ce prolongement. 'Abderrahmân-ben-Djâbir se tournant Solimân-ben-Yasâr. et. il leur dit: « Si le mois avait duré davantage.400 ancêtre phète. — Eh bien. nous dit : « 'Abderrahmàn- « ben-Djâbir vient de nie raconter que son père lui avait dit avoir « entendu Abou-Borda-El-Ansâri ainsi : J'ai entendu le s'exprimer jamais plus de dix coups de fouet à « moins qu'il ne s'agisse d'un des châtiments prescrits par Dieu. : c'est qui qu'il y a était gris que celle infligée par les paou pour rents. le Prophète disait : « On ne doit infliger plus de dix coups de fouet que s'il s'agit d'un des châtiments prescrits par Dieu. il le lit avec eux un jour et le jour suivant. Abou-Salama rapporte que Abou-Horcïra a dit : « L'Envoyé de Dieu a interdit de prolonger le jeune du ramadan.'» 4. par le maître à l'école une faute très légère. D'après Abou-Borda-. » Confirmation (') En d'autres termes ou un de ses ancêtres cendré. de s'abstenir leur désobéissance. je vous aurais fait continuer. « à moi? Pendant la nuit Dieu comme les fidèles refusaient « Qui donc d'entre me nourrit vous est pareil et m'abreuve.

tel et tel. » La femme 2G . maigre et avait les cheveux lisses tandis que celui qu'il prétendait avoir trouvé chez sa femme était très brun. pour Dieu. SANS LE PROUVER. ANNONCE UNE TUR- UNE CHOSE DÉSHONORANTE 1. la peine du fouet de l'Envoyé de Dieu. ET UNE CALOMNIE. « Grand Dieu. lui dit 'Asim. c'eût été celle-là. » J'avais ans. » de Dieu il se vengeait — DE CELUI XL11I. 'Asîm-ben-'Adiyy vint sur ce sujet. et le mari retenu dit : « Que j'en de Ez-Zohri ceci : « Si elle a un enfant a dit vrai . « il ne s'agissait « quement. solide et fort en chair. Un de ses contribules et se plaignit d'avoir trouvé un homme avec sa femme. dit lbn-'Abbàs. Sahl-ben-Sad d'une répudiation avait a dit : « A l'âge par anathèmc. El-Qâsim-ben-Mohamnied de l'anathème l'apporte que lbn-'Abbâs chez le Prophète. Sâlim rapporte. de quinze « le mari « c'est qu'il a menti. 401 du temps à ceux qui acheils les reven- 5. de Dieu ne se vengea d'une Mais dès qu'on violait personnellement. » Or j'ai entendu ensuite Ez-Zohri dire qu'elle eut un enfant repoussant. » Puis il l'emmena de chez le Prophète à qui il raconta l'aventure l'homme qui avait trouvé quelqu'un avec sa femme : or le mari était blond. on infligeait taient draient en bloc aussitôt des comestibles après avant a dit : « Jamais avait laite pour les punir quand d'en avoir reçu livraison. l'Envoyé 6. EL-BOkllilU. s'écria le Prophète. — Non. \4ïcha chose qu'on lui les prescriptions CHAPITRE PITUDE. « Cela. pareil à un lézard. ne te consterne qu'à cause de ce que j'ai dit. fais éclater la vérité. c'est que et tel. puis partit.DES PEINES CRIMINELLES que. » ou parlait parole trouver pas d'elle puisqu'elle avait avoué la chose publia dit : « Comme prit la alors le 3. El-Qâsim-ben-MoluDiinied a dit: ayant parlé des 'Abdallah-ben-Cheddàd dit : « C'est époux répudiés par anathèmc. « Ibn-'Abbâs 2. d'après 'Abdallah-ben-'Omar. « celle dont l'Envoyé de Dieu a dit : « Si jamais j'avais dû faire lapider « une femme sans preuve. QUI. si cet enfant est tel je fus témoin Le Prophète sépara les conjoints. aie menti si je la garde.

» (sourate xxiv. alors que celuici en est innocent. le Prophète a dit : « Abstenez-vous des sont-ils? à Envoyé de Dieu. D'après Abou-Horeïra.. I. xxiv. » — L'IMAM PEUT-IL DONNERORDRE A QUELQU'UND'IN- CHAPITRE XLY1. c'eût été cette femme-là. Abou-Iloreïra « Celui qui porte une accusation contre son esclave. rapporte qu'il a entendu Abou-'l-Qâsim dire : du combat croyantes et porter des accusations contre et qui s'estiment de au-dessus CHAPITRE XLV. il s'agissait d'une femme qui disait du mal de ITsla- XL1V. « qu'un sans preuve.— « Ceux qui accusent les honnèlesfemmes de s'occuper de pareils propos. . » (sourate xxiv. manger le bien de tuer. sauf au nom de la loi . (" (V mot s'emploie spécialement quand il s'agit d'une femme mariée.. sans produire ensuite quatre témoins. — Ce sont.. Le Prophète par anafhèino. tuer l'être que Dieu a interdit de de l'usure . I. sera fustigé au jour de la Résurrection. verset 4). CHAPITRE » — DES ACCUSATIONS PORTÉESCONTRE LES HONNÊTES « Ceux qui portent des accusation:. — De ces mots du Coran: contre des femmes honnêtes. pareils propos. —Quels les Cul(Mes. un les faits suivants : donner associé à Dieu : faire de la magie .. répondit-il.402 accoucha dit avoir répudiation d'un trouvé enfant TITRE LXXXVI à l'homme que le mari avait prononça entre eux la qui ressemblait chez sa femme. frappezles.. fuir au jour l'orphelin des femmes honnêtes. verset 6). à moins que les choses ne soient comme il avait dit. qui négligent » (sourate verset 23). croyantes. FEMMES W. » — DES ACCUSATIONS PORTÉES CONTRE LES ESCLAVES. répondit « Ibn-'Abbàs.. demandèrent péchés mortels. Un homme qui se trouvait à cette réunion : « La femme dit à Ibn-'Abbàs en question est celle à propos de « laquelle le Prophète a dit : « Si jamais j'avais du faire lapider quel— Non. — « Ceux qui accusent leurs femmes. profiter . « misme.

Les décider entre vous d'après « cent moutons « coups de fouet « demain trouver et l'esclave et sera te exilé seront pendant rendus . Puis. plus nous d'après la famille J'ai le Livre dit de Dieu. 1. s'écria le Prophète. ô Onaïs. « Un homme le « Livre le Prophète et lui dit: de Dieu. racheté fils moyennant consulté et une esclave.DES FLIGER UNE PEINE PEINES CRIMINELLE A CRIMINELLES QUELQU'UN QUI EST LOIN DE LUI. de mon j'avais —-Parle. dans nous d'après se leva et dit : « Décide entre « o Envoyé « employé « moutons « loi. de Dieu et donne-moi le Prophète. 403 'Omar l'a fait. cent va cette femme et si elle avoue. lapide-la. » La femme avoua et fut lapidée. comme que mon fils méritait des gens de et un on m'apprit cent coups de fouet « exil d'un an. tandis que la femme de cet homme devait être lapidée. — Mon fils était l'adultère cent de cet homme la vie et il a commis « avec sa femme. » L'adversaire. la parole. Abou-Horeïra vint trouver et Zeïd-ben-Khâlid-El-Djohcmi «Décide expert ont dit: entre en droit. je vais « certainement le Livre de Dieu. . « — Par celui qui a mon âme en sa main. Et fils recevra toi. ton un an.

— De ces mots du Coran : « QUICONQUE TUERA VO- LONTAIREMENT UN CROYANT AURA LA GÉHENNE POUR CHATIMENT. LE CLÉMENT. » a dit: « Le premier sera 4.AU NOM DE DIEU. qui ne commettent point l'adulle prix de ses forfaits » (sourate xxv. qu'il mange dans la crainte Ensuite. ver- tère. C'est.. Quiconque fera cela trouvera set 68). c'est que tu tues ton avec toi. » (sOUrate îv.. verset 95). que tu commettes Dieu a confirmé l'adultère avec la femme ces paroles d'autre par ce verset divinité. LE MISÉRICORDIEUX TITRE DU PRIX LXXXVII DU SANG CHAPITRE PREMIER. D'après jugement celui relatif rendu 'Abdallali-ben-Mas'oud. 1. en pleine l'Envoyé religion de Dieu tant qu'il » « Parmi a dit: n'aura « Le croyant pas versé ne pas d'être injus- le sang (de son semblable). 'Abdallah de Dieu. funestes dans peut tomber sans trouver qu'il injustement le sang de celui il y a le fait de ne lui est pas licite de tuer. a dit: 3. entre les hommes de sang. \ibdallah-ben~Omar lesquelles verser l'homme les choses d'issue. qui n'invoquent point Dieu a interdit avec Dieu ne tuent point de tuer. — Et ensuite?— Ensuite de ton voisin. 2.Omar. sauf au nom de la loi . D'après cessera tement Ibn. le Prophète (au jour » de la Résurrection) aux effusions . quelle (-bm-Mas'oud) est la faute rapporte la plus qu'un grande homme aux dit : « 0 Envoyé — yeux de Dieu? alors que répondit-il. c'est lui enfant que tu prétendes — Et ensuite? qui t'a créé. du Coran » : « Ceux qui l'être que que — Dieu a des égaux.

d'une variante àHsnâd. D'après jamais 'Abdallah-ben-Mas'oud. dois-je le tuer? — Non. 'Abdallah-ben-Amr rapporte que le Prophète a dit : « Les péchés .DU 5. ô Envoyé de Dieu. vous vous entre-tucriez les uns les 3. Envoyé qui assista de Dieu. il serait dois-je lue pas. » pas à l'infidélité. car si tu le tuais. d'Adieu. — Le Coran dit: « . D'après si un homme qu'il avoue Ibn-'Abbâs. — Et. d'avoir et toi tu serais dans la situation situation » dans la qu'il où il se trouvait prononcé les paroles a dites. sans qu'une part » le Prophète a dit : « On ne tue n'en retombe un homme de responsabilité sur le premier 1. — Ibn-'Abbâs'ajoute de tuer un homme sans motif légitime qui interdit comme celui qui rendrait la vie à tous les hommes. ne le tue pas. ta foi à la Mecque. à ce propos que celui est en quelque sorte I. rapporte 'Abdallah-bjn-Omar que le Prophète a dit: « Après moi ne retournez autres.. 4. coup PRIX DU SANG que El-Miqdàd-ben-'Amr-Elde Bedi\. fils d'Adam (Caïn). puis qu'il se réfugie un arbre en disant: « J'embrasse derrière l'Islamisme ». s'il m'a abattu une dos deux mains et qu'après l'avoir le tuer? — Non. moi que pendant le pèletaire les son père : « Fais ne retournez » : « Après pas à l'infidé- vous vous entre-tueriez Indication les uns les autres. Tu t'es » ainsi quand tu dissimulais CHAPITRE II. 'Obaïd-Allah-ben-Adiyij Kindi. croyant ensuite le Prophète dissimule a dit à El-Miqdàd : « C'est comme et sa foi au milieu de gens infidèles trouvé autrefois sa foi et que tu le tues. que a dit : « 0 battions' nous nous et que d'un il me coupe la main. Abou-Zor rinage fidèles. 405 rapporte avec le Prophète si je rencontre de sabre à la bataille un infidèle. lité. répondit le Prophète. verset 35). Celui qui aura rendu la vie à un homme » (sourate v. ne le où tu étais avant avant coupée il dise embrasser l'Islamisme. de le tuer. » Ensuite a-ben-Amr-beii-Djarîr le Prophète il ajouta dit rapporte à Djarir..

mais moi nous fûmes de retour. » ne pas m'ètre 7. la désobéiset les dires faux — ou. Si nous tenions nos engagements si nous y manquions en quoi que ce à ne pas tuer nous devions avoir le paradis. U> On nm/ih. me dit : « 0 Osâma. à ne pas ne rien voler.Toraqa de la tribu de Djohaïna. a dit : « J'étais à l'Envoyé un des délégués( 1) qui prêde Dieu. sont : l'association aux parents a dit le faux serment — ou. « cela que pour échapper à la mort. suivant d'un LXXXVII être à Dieu et la désobéissance le faux serment. a dit : « Les péchés mortels et la désobéissance » le le meurtre. 5. piller associer à ne pas commettre les êtres que Dieu a interdit de tuer . . avait d'un être à Dieu. — L'as-tu tué après qu'il « avait phète dit : Il n'y a pas d'autre voulu divinité que Dieu? converti » reprit avant le Proà qui ne cessa de répéter que j'aurais ces paroles à plusieurs reprises. il n'a l'ail répondis-je. » L'homme cet homme des Ansârs Lorsque « Il n'y a pas d'autre je le perçai de ma lance et le tuai. le meurtre.Nous nous engageâmes à l'adultère. un homme dit: Avec un homme tribu. Prophète : « Les péchés sont : l'association sance aux parents faux témoignage. Nous les en déroute. » soit Dieu nous jugerait. « divinité que Dieu. » 6. » d'un être à aux une variante. le Prophète. ne le toucha pas. suivant une variante. 'Obâda-ben-Es-Sâmit tèrent serment de fidélité à Dieu. qui avait appris la chose. le Osâma-ben-Zèid-ben-Hâritsa envoyés nous contre a dit : « L'Envoyé de Dieu nous les l. des Au à atteindre de cette surprimes Ansârs moment le matin et les mîmes réussîmes où nous l'atteignîmes. Cho'ba Dieu. Fas-tu tué « après qu'il avait prononcé ces mots : Il n'y a pas d'autre divi« nité que Dieu ? — 0 Envoyé de Dieu. à ne pas et à ne pas être rebelles. ce jour- tel point là. suivant une variante. D'après mortels Anas-ben-Mâlik.406 mortels parents TITRE sont : l'association — ou.

» le Prophète Indication d'un autre isndd. DE L'AVEU EN MATIÈRE CRIMINELLE. » (sourate II. parée tuée? demanda l'Envoyé « C'est un tel ? » reprit le Prophète. releva encore la la troisième fois: . V. — De ces mots du Coran : « 0 vous qui croyez.. Elr-Ahnaf-ben-Qais a dit : « J'allais porter secours à cet homme( 1) — Porter Abou-Bckra quand je rencontrai qui me dit : « Où vas-tu'? — Retourne « secours à cet homme. fils d'Abou-Tnlib. Qalcîda rapporte. On amena le coupable au Prophète qui le pressa de questions jusqu'à ce qu'il avouât. de Dieu. i. au Prophète : « C'est un tel qui t'a de Dieu. Verset 173). répondis-je. mais elle la baissa lorsqu'on fi) Ali. de bijoux étant La femme. « qu'il pour — 0 Envoyé pourquoi en enfer. celui qui tuera et celui qui « sera tué iront « Bien. la tète d'une femme d'après entre deux Anas-bcn-Màlik. La femme leva la tète (en signe de dénégation). mais lui ai-je dit alors : — Parce qui est tué? avait le désir de tuer son adversaire. nous a dit : « Quiconque ne sera pas des nôtres. LA PEINE DU TALION EST PRESCRITE POUR LE MEURTRE. celui » celui qui tue.DU 8. 9. — DE LA QUESTIONADRESSÉEAU MEURTRIER JUSQU'À CE QU'IL AVOUE. 1. à l'agonie. Anas-biin-MâUli sortie à Médine. La femme lui eût dit pour tète. fait cela? est-ce un tel ou un tel? » jusqu'à ce qu'on lui nommât le juif. Le coupable eut la tète brisée avec des pierres. me « dit-il. CHAPITRE IV.. D'après porte les armes 'Abdallah contre PRIX DU SANG 407 -(ben-Omar). fut amenée rapporte lui qu'une femme un juif lança des pierres. car j'ai entendu l'Envoyé de Dieu dire : « Quand deux musul« mans se rencontrent sabre en main.— DE CELUI QUI TUE AVEC DES PIERRES OU AVEC UN CHAPITRE RATON. sur tes pas. CHAPITRE III. qu'un juif avait brisé On dit à la femme : « Qui t'a pierres.

on amena un tel à toute au Prophète. ce juif entre Prophète pierres. CHAPITRE DEUX VIII. . de verser divinité le sang l'Envoyé d'un de Dieu qui a dit : « Il témoigne musulman n'y a pas d'autre Il n'y a d'exceptions et que je suis l'Envoyé de que dans les trois cas suivants : pour le adultère et l'apostat qui abandonne la que Dieu coupable de meurtre. SOLUTIONS. son caractère n'a perdu pour avant moi et ne le perdra l 1) C'est-à-dire de la conquête des Abyssins. question De la tète que non. pas permis lAbdallah-ben-Mas'oud. . D'après n'est qu'il Dieu. une femme extrémité d'après à coups Anas.408 « C'est un tel qui deux t'a TITRE LXXXVIl manda le coupable qui tuée ? » Le Prophète fut tué entre pierres. verset 49). à la troifit question. CHAPITRE (sourate VI. Le A une deuxième sième tuer elle fit de la tète signe que non. OEILPOUR OEIL» 1.AME POUR AME. de la tète deux elle fit signe que oui. Hichâm-ben-Zëid à cause femme t'a de ses bijoux. L'En« Dieu a préservé la de son Envoyé sacré moi Croyants. « . CHAPITRE VII. AhoH-Saldina l'année Leïts de la prise pour venger rapporte. d'après Abou-Horcïra. que les Khozà'a. perdu Elle du paganisme. des Benou- do la Mecque. il l'a de l'Eléphant placée sous l'autorité Cette ville plus n'a jamais dorénavant. qu'un juif ayant tué. rapporte. Enfin. — De ces mots du Coran: v. — CELUI QUI A EU UN DES SIENS TUÉ A LE CHOIX ENTRE I. l'époux » communauté musulmane. elle fit « Est-ce signe tuée? » demanda-t-il. — DE CELUI QUI TUE AVEC DES PIERRES. un des leurs avaient tué un homme tué du temps voyé de Dieu prit Mecque et des alors la parole en ces termes: 11' et. cette qui 1. qui était de pierre..

» ou bien être mis surnommé cela donne-moi dit Abou-Chàh. la peine à qui remise du sera Le Coran pour a dit aux musulmans le meurtre. » CHAPITRE IX. à accepter le prix du « Cette « remise dit Ibn-'Abbâs.DU son caractère sacré qu'une PRIX partie DU d'un SANG seul jour. aura Celui un des siens aura solutions : été tué (sur son territoire) ou bien Un Envoyé paroles payer homme de Dieu. celui est prescrite — » (sourate n. 409 elle est sacrée . à choisir entre ces deux à mort. le Prophète. » consiste. dit le Prophète... les réclamera les objets (comme ne seront qui y seront plus coupées. A cette ses arbres heure.. que cette plante ne sera pas sacrée et qu'on pourra l'arracher pour en faire usage. se leva ensuite employons reprit pour maisons et nos tombeaux. Ibn-Abbâs les plus abhorrées à ses devoirs nombre de trois qui manque le territoire du pour sacré : celle et recherche qui réclame dans l'Islamisme indûment les pratiques homme paganisme celle » le sang d'un le répandre(2). 173). trouvés no seront à celui qui appartiendront dont lui appartenant).. Ibn-Abbâs non la composition. verset « faite de cette peine par son frère. Un homme sauf Yidzkhîr^ — Sauf alors : « 0 écrive ces Abou-Châh et dit: nos ». — Que l'on par écrit. quand ce droit . intentionnel. — DE CELUI QUI RÉCLAMEINDÛMENT LE SANGD'UN HOMME. Et ces mots « doit être traité sang pour le meurtre » signifient une somme raisonavec générosité qu'il doit demander nable et que le coupable doit payer généreusement. « talion vous a dit: « Le talion existait chez les Benou-Israïl. Indication 2. ses épines pas abattus. pour la composition du Yémen. de deux variantes. « . « 0 Envoyé de Dieu. des Qoraïch que nou6 Pidzkhir ».. rapporte de que Dieu sur le Prophète sont au a dit: « Les personnes : celle qui 1. t1) C'est-à-dire (2) En nVsl d'autres termes de meurtre : le droit du ta- lion en matière pas Justine..

Anas-ben-Mâlik femme entre rapporte qu'un juif avait écrasé la tète d'une : deux pierres. on lui nomma ordonna Comme on demandait à cette femme « Qui t'a l'ait cela? la tète quand le Prophète deux pierres. est-ce un tel? le juif. XIV. — Du PARDON DE LA FAUTEAPRÈSLA MORT. — Du que celui-ci avait tuée pour s'emparer bijoux CHAPITRE TALION ENTRE HOMMES ET FEMMES QUAND IL S'AGIT DE BLESSURES. 1. XIII. CHAPITRE FEMME. XL — De ces mots du Coran: « Il n'appartient sauf si c'est involontairement. la fuite Un certain à ce moment.Iodzaïfa qui disait : « C'est mon père ! c'est mon père ! » « Dieu vous pardonne avaient. ! » dit ensuite pris Hodzaïfa. rapporte que 'Aïcha a dit : « Le jour de Ohod. pas à un croyant vi. 'Oroua cria X.. ver- un croyant. d'après 'Omar. attention se retournèrent contre garde ! » Les premiers rangs des combattants ceux qui étaient derrière eux et tuèrent El-Yemân. » — On rapporte.. et avaient de gens » gagné Et-Tâïf.410 TITRE LXXXVII CHAPITRE 1. — DE L'HOMME MIS A MORT POUR (MEURTRED') UNE 1. — Les gens de science ont dit : « L'homme sera puni de mort s'il a tué une femme. est-ce un tel? » elle fit un signe de On amena le juif qui avoua. Alors la tète avec une pierre — entre de lui briser dit Hemmâm. malgré les cris de I. » (sourate CHAPITRE XII. — QUICONQUE AVOUE UN MEURTRE (FUT-CE) UNE SEULE FOIS SERA PUNI DE MORT. Satan à votre arrièreaux fidèles : « 0 adorateurs de Dieu. que la contre un femme subira la peine du talion pour tout attentai intentionnel . Anas-bcn-MiUik juif rapporte que le Prophète fit mettre à mort un des à cause d'une femme quelle portait. nombre CHAPITRE de tuer set 94).

. homme » ayant regardé une pierre tu dans ta maison un oeil. 'Aïcha furent a cela"? demanda Yahya. — DE CELUI QUI MEURT OU QUI EST TUÉ DANS UNE BA- dit: « Le jour de Ohod. faisiez(1). autorité. autorisé. Homaïd. et Abou-z-Zinâd 'Abdelazîz. lui crèves le Prophète regarde rapporte nous aurait qu'il serons dit: a entendu l'Envoyé de Dieu dire : les premiers.Iomaïd. Ibrahim rapportent. 1. arrière-garde Satan s'écria : « 0 adorateurs de Dieu. ne manquera par le coin d'être Quand obligé il fut de se sauf » nous dit : « Aucun des médicaments qu'il —DE SANS introduire parce XV. celui-ci aucune qu'un 2. — C'est Anas-ben-Màlik ». « El-'Abbàs n'assistait pas à ce que vous CHAPITRE EXERCE CELUI QUI SE FAIT JUSTICE LUI-MÊME OU QUI L'INTERVENTION DU PRINCE. tion à votre ! » Ceux qui étaient aux mains avec ceux en tète retournèrent qui étaient derrière leurs pas et en vinrent Ut Le Propbèle voulait dire qu'ils subiraient ainsi la peine du talion parce qu'ils l'avaient contraint à relie façon d'absorber le remède de vive force. le Prophète décida qu'il y avait lieu à talion. lorsque les polythéistes attensur eux. un remède il rapporte que 'Aïcha a dit: « Comme par un coin de la bouche au Prophète. d'après les compagnons d"Omar. Yahya rapporte. 'Obaid-Allah-bm-Abdallah nous introduisions durant sa maladie. tu n'auras d'après commis I. « Si quelqu'un. TALION 1. Abou-Horeïra « Nous les derniers. LE de la bouche. et qu'en lui » D'après la même sans que tu l'y aies lançant faute. mis en déroute. dans la maison du Prophète. nous dit: « Ne m'introduisez pas de remède » Nous pensions qu'il s'agissait de la ré- par le coin pugnance revenu « laisser à lui de la bouche.DU PRIX DU SANG 411 — 'Omar-benhomme. lança un large fer de lance. que mort s'ensuive ou qu'il n'y ait eu que blessure. que la soeur de Er-Robayyï ayant blessé un homme. 1. qu'éprouve il le malade pour les médicaments. lui « Qui t'a raconté me répondit CHAPITRE GARRE. XVI.

nl accidentellement. SE CASSE 1. par Dieu. . i. entre eux que je revins. Envoyé de Dieu. « Dieu ils ne se séparèrent pas avant de ravoir ajouta 'Aïcha. on prétend que 'Amir <rfice de ses oeuvres. les fidèles racontant avait perdu le bénéfice de ses oeuvres. — ?» LES DE CELUI QUI. ajoute Salama. le Prophète — Dieu lui « C'est 'Amir. c'est mon père. I. MORDANTQUELQU'UN.Iodzaïfa. TITRE LXXXVII cria : « 0 adotout a coup son père. El-Yemàn. lui répondit-on. car il a été zélé et il a « combattu CHAPITRE DENTS. pourquoi « veuv? » la matinée du lendemain^ 'Amir ayant péri. apercevant rateurs de Dieu. « dirent ne nous as-tu pas fait pareille fales fidèles.412 I. « en a menti . Un des hommes dit : « 0 entendre une de tes oeuvrettes. » CHAPITRE AU PRIX XVII. DU — CELUI QUI SE TUE ACCIDENTELLEMENT N'A PAS DROIT SANG*1'. vovageurs — 0 2) ! s'écria le « fasse miséricorde( Prophète. » « Dans dirent Quand 'Amir : « Il a perdu le bénéfice de ses oeuvres puisqu'il phète a perdu le béné« mon père et de ma mère. ïczîd-ben-Abou-'Obaïd tîmes « 'Amir. leur pour Khaïbar avec donc rapporte que Salama a dit: « Nous parle Prophète. j'allai trouver le Proet lui dis : « 0 Prophète de Dieu pour qui je donnerais la vie de dans la voie de Dieu. D'où l'élonnemenf des fidèles croyant à une marque de laveur à l'égard de 'Amir. — 'Oroua a dit: «Jusqu'au jour de sa mort. c'est mon père. Quelle mort lui serait pi us profitable XVIII. I. C'étnil particulière une simple prophétie. il aura deux récompenses. tué. répondit le Prophète. » Mais.Iodzaïfa. les s'est fidèles tué. à la marche. » 'Amir fais-nous demanda qui excitait les ayant chanté une marche. Il faudrait ajouter mihnr <levu.Iodzaïfa ne cessa de penser à cet événement. — Celui qui a dit cela. « vous pardonne ! » dit alors I. ") ' Imrân-bcn-FJosatn rapporte qu'un homme ayant mordu la ne manque pas de faire Qastallàni la l'orme bizarre de eette larremarquer (Ijuiima.1 Celle formule ne s'emploie d'ordi- naire qu'en parlant d'une personne qui n'csl plus eu vie.

pour Souaïd-ben-Moqarrin infligé un soufflet.DU main bouche d'un autre homme. j'étais sûr que vous avez agi intentionnellement je vous ferais couper la main à tous les deux ». qui le tenait lui-même qu'un jeune homme ayant été tué dans un guet-apens. — ayant Mo'arrif rapporte. lui PRIX DU SANG en dents. d'après 'Obaïd-Allah. 2. 1. dit celui-ci. — DENT POUR DENT. l'un de vous mord porté devant le Prophète. — Abou-Bekr. . ajouta Ali. retirant sa main 413 de la qui fut ce dernier deux de l'autre fit tomber De là un procès « Si. est rapporté avec un autre isnâd. la peine du talion hommes ayant tué un 'Ali et — que deux hommes d'après Ech-Cha'bi. rapporte. Ibn-Abhâs la môme valeur. de En-Nadr On vint ayant 1. que quatre chose. CHAPITRE XIX. CHAPITRE XX. qu'il avait volé. de Nâfi. — Du PRIX DU SANG POUR LES DOIGTS. d'après souffleté une esclave lui avait trouver le Prophète qui prononça à ce sujet la peine du talion. « Si. 'Ali fit couper la main de 'Omar Ibn-Ez-Zobeïr. Homard rapporte. un de ses frères comme le fait un étalon. Safoiiân-ùm-Ya expéditions la rapporte partie que son père a dit: un homme « Dans une des mordu un » dont je faisais arrachée. PEINE — OU LORSQU'UN HOMME D'UN GROUPE A COMMIS UN LE TALION DOIVENT-ILS ÊTRE EXERCES SUR TOUT LE GROUPE. un autre homme en ces mêmes témoins amenèrent disant : « Nous nous étions trompés ». brisé que la fille une dent. Ali annula leur témoignage et leur fit payer le prix du sang du premier accusé. » — Moghîraqui le tenait ben-Hakim enfant. 'Omar dit : « Si les habitants de « San'da avaient participé à ce meurtre. Ce même hadits CHAPITRE CRIME LA XXI. qui on avait autre eut une dent Le Prophète prononça un non-lieu. je les tuerais tous. — Ibn-Bechchâr m'a dit: « Yahya rapporte. dit la d'après même ont son père. il n'a pas droit alors au prix du sang. » 2. de Ibn-'Omar. Anas. a dit: « Ceci et ceci ont rapporte que le Prophète » Il entendait par là le petit doigt et le pouce. Plus lard. témoigné contre un autre l'accusé.

qu'il avait nommé émir à ElBasra. défendu — Nous du de ne pas le faire. nous lui introduisions par le coin de la bouche qu'il pour vous coin agissait les ainsi il nous fit signe à cause Mais. 'Ali pour de fouet et Choraïh pour coup de fouet et égratignures. et nous au plus le âgé (de prendre la parole)». lui dirent avons auprès allés — Prophète nous sommes assassiné. des de Dieu. » •— 'Omar-ben-'Abdelazîz écrivit à Artâ. commettre une injustice. de recevoir acte. Bochaïr-ben-Yesâr Sahl-ben-Abou-Hatsma. de Dieu. reprit des que c'était remède. le Prophète Abou-Molaïka a dit : « Mo'âouiya n'en tenait pas compte pour le talion. alors de Khaïbar. 1.—Eh à tous « l'Envoyé « remèdes. pas dit : « Ne par le avais-je de m'introduire pensions. 1.—D'après El-Ach'ats-bena dit : « Tes deux témoins ou leur serment.414 'Omar TITRE LXXXVII trois coups l'infligea également pour un coup de cravache. que le à lui. » — Ibn- de la Résurrection. nommé a raconté groupe de ses contri- à Khaïbar que l'un trouvèrent dans cette ville . ils se dispersèrent d'eux avait été tué. Au . « chose « nous. quelque il pensâmes éprouve de la répugnance quand il revint remèdes. dit le Prophète qui ajouta : « Il faut prouver qui — Nous n'avons — Alors pas de témoins. répondirent-ils. buas et s'étaient rendus ensuite assure lui qu'un homme qu'un des Ansârs. — Qa'is. de la bouche? par il répugnance vous arrivera répondîmesbien. au sujet d'un homme qu'on avait trouvé tué près de la maison d'un des marchands sinon tu pourrais réglée au jour de graisse: « Que les parents du mort fassent la preuve. à Khaïbar plus âgé. Obaid-allah-ben-Abdallah pendant remèdes Nous malade nous la maladie de l'Envoyé rapporte que 'Aïcha a dit: « Comme. nôtres premier Ta tué. répondirent du et nous ne connaissons Les Ansàrs : « 0 Envoyé trouvé l'un son meurtrier rendirent Dieu. C'est une affaire qui sera alors » DES CINQUANTE SERMENTS. ainsi » sauf à El-'Abbàs qui n'a pas assisté à votre CHAPITRE XXII. Ils accusèrent trouvé pas tué les gens et leur compagnon tué de l'avoir pas se de des ceux parmi assassiné lesquels ils avaient : « Nous ne l'avons ».

— Et toi. Ils paiiirent donc. installer public. prince armées et les nobles moigner qu'ils qu'un ne l'ont homme pas dis-je. burent du lait et de répondirent-ils. ô AbouQilàba. des téalors ré- vu. je vais vous rapporter telle qui me l'a dite : « Un groupe de huit hommes des 'Okl vinrent trouver l'Envoyé de Dieu et lui prêtèrent serment de fidélité à titre bien. répondirent-ils. de Dieu n'a l'Envoyé jamais fait mettre un homme à mort que dans les trois cas suivants : l'homme commet avoir t-il qui tue sans motif et l'homme — légitime. après l'adultère Dieu et son Envoyé renié l'Islamisme. sés au soleil. homme? pondit-il. Anas-ben-Màlik n'ade Dieu avait. tu as auprès de toi les chefs Arabes : si cinquante d'entre eux venaient marié ferais-tu de Damas lapider a commis cet l'adultère. que ce sang fut versé leur iit donner comme prix du sang cent chameaux du impunément. de musulmans. serments. reprit-il. Abou-QUâba son trône rapporte que 'Omar-ben-'Abdelaziz puis donna audience demanda-t-il lit un jour hors de son palais. l'urine de chamelle et recouvrèrent la santé. repris-je. — Par Dieu. n'acceptons pas les serments » L'Envoyé de Dieu. qu'en dis-tu? — 0 des Croyants. cinquante obligent an talion : les califes en ont fait usage ainsi. lui ferais-tu couper la main. pas rapporté couper la main. vous pourrez là boire de leur lait « Certes oui ». qui combat Mais. Trésor 2. à ceux qui « Que pensez-vous serments? — Les se présentèrent. homme — Et si cinquante d'Emèse d'entre eux venaient témoigner qu'un a volé. alors qu'ils ne l'ont pas vu?— Non. des cinquante au public. étant marié.DU PRIX DU SANG 415 — Nous les gens de Khaïbar jureront. Alors ils tuèrent le et son troupeau de et de leur urine ? — . l'homme qui. lades et vinrent leur Le climat leur étant défavorable situation ils tombèrent ma- se plaindre de leur à l'Envoyé de Dieu qui dit : « Voulez-vous aller avec notre berger « chamelles. en me faisant lui sortir de la foule. —Non. « Eh que l'Envoyé brûler les yeux dit quelqu'un. fait et laissé ensuite les coupables expo- la tradition de Anas dis-je. à cause d'un vol. craignant des juifs.

« vivra Par Dieu. ensuite étant parti en leur comils trouvèrent dans son sang. reprirent paya le prix du sang de ses deniers. Ils revinrent aussitôt auprès de de Dieu et lui dirent : « 0 Envoyé de Dieu. par l'Envoyé le Prophète avant pagnon poursuivis-je. de Dieu. sur leurs traces de l'Envoyé de Dieu et poussèrent devant de cela. mon hadits. cette troupe d'elle ne cessera » indiquant la règle établie chez d'être prospère tant que au milieu un tel cheikh. qui avaient tué et qui avaient volé? « Par Dieu. l'Envoyé de Dieu dépêcha Aussitôt instruit des hommes qui les Le Prophète et les ramenèrent. rejoignirent donna l'ordre de leur couper les mains et les pieds. Quelle chose plus grave pouvait-elle ces gens qui avaient renié l'Islamisme. Un hadits groupe avec lui. nous venons « de le trouver de Dieu sortit en gisant dans son sang. « prêter « pour avoir « prêtent musulmans. dit alors 'Anbasa-ben-Sa'id. . . réLe Prophète fit aussitôt mander les juifs et leur dit: pondirent-ils. notre coinl'Envoyé cepagnon qui causait avec nous et qui est sorti en avant. puis on les laissa ainsi au soleil jusqu'à ce qu'ils mouêtre faite que celle de russent. ne se feraient pas scrupule de nous tuer tous et de serment ensuite qu'ils sont innocents. de la rompu avant l'Islamisme. répondirent-ils. ceci : conclu Les gens le pacte « J'ajouterai tribu de Hodzaïl Abou-Qilàba. — Voulez-vous alors droit au prix du sang que cinquante d'entre vous les » serment?—-Nous Alors le Prophète encore. « Est-ce vous qui l'avez tué? — Non ». de leur brûler les yeux. mais tu as mis ce hadits à son répondit-il « point. d'Ansârs étaient entrés et s'entretenaient Quand ils Un des leurs fut tué. — Non. avaient dit ne pouvons « tué?— soupçonnez-vous Nous ne voyons que ? — ou. je ne l'avais entendu — Contesterais-tu ô 'Anbasa? « comme aujourd'hui. S'adressant aux musulmans le Prophète leur dit: « Acceptericz-vous le serment « de cinquante « répondirent-ils. » L'Envoyé se débattant disant : « Qui les juifs qui aient pu le tuer ». qui pensez-vous qui l'a pas jurer ». « m'écriai-je.416 berger TITRE LXXXVII eux le troupeau. juifs attestant qu'ils ne l'ont pas tué? —Les juifs. un autre petit sortirent « Voici.

d'après Anas. et le conduisirent « Il a tué notre rompu alors devant halif. Celui qui élait lié par ce serment s'appelait mais il pouvait halif. puisque la main l'armée. qui se mirent Arrivés une caverne (2) qui avec les cinun orage les Mais tous. Les gens de Hodzaïl frappa l'intrus s'emparer des fêtes « répondit du Yéménite du pèlerinage. XXIII. » quante personnes qui avaient et les exila CHAPITRE LA DU MAISON SANG. lui Cet homme Les deux prêté de la victime en route à Nakhla. réveillé vinrent au moment — Mais. (3) C'est-à-dire rayer des contrôles par île .DU avec un de leurs halif(1). 27 le cinquantième était attaché au frère de la victime. Cepenqui. Chacun d'eux devait venger la mort de l'autre. quante surprit avaient et tous se réfugièrent s'éboula de la montagne. par la main. — CELUI QUI PLONGE DES REGARDS INDISCRETS DANS ET À QUI ON CREVE UN OEIL NT'A PAS DROIT AU PRIX D'AUTRUI 1. au frère à sa place et attaché autre homme. mourut. 'Omar dirent-ils. puis l'un d'eux ment. juré périrent échappèrent. 'Obdid-aUali-bea-Abou-Bekr-bcn-Anas (U Avant rapporte. avec lui. l'Islamisme il arrivait que des hommes de tribus différentes prenaient souvent l'engagement par serment de s'aider réciproquement en toute circonstance. avec lui. se racheta à qui on demanda On mit alors en donnant dirhems. [-) Ils n'étaient que quarante-neuf. jurent « Que cinquante « rompu le pacte des Hodzaïl. le meurtrier. il regretta ensuite comme l'avait et ordonna prêté de rayer serment du divan (3) les cinen Syrie. de son sabre et le tua. arrivant qu'ils » Quarante-neuf de Syrie mille fut remis hommes serment. appliqua serments la peine victime du talion à un d'avoir des cinquante fait . n'ont — pas jurèserun à on avait dit le pacte conclu 'Omar. delà la caverne et les cinquante attachées brisa avaient seules les deux personnes dant un rocher en tombant par la main après avoir vécu encore « 'Abdclmalik-ben-Merouân homme agi en vertu il la jambe du frère » un an. se dégager ou être dégagé de son serment et devenait alors khalï. EL-HOkllÀlU. dans hommes de Hodzaïl de prêter rent . PRIX Celui-ci DU entra SANG de nuit dans la maison 417 de Un des Yéménites s'étant gens du Yémcn établis à El-Bathà.

Abou-Saluma-beu-Alxkrraliman C. — DE L'ENFANT DANS LE SEIN DE SA MÈIIE. tète. qui exact ni français. » L'Envoyé d'entrer chez quelqu'un » possibles. d'autorisation à cause des indiscrétions a dit Abou-'l-Qàsim un homme regarde que tu pas de lui lances faute un caillou à te reprocher. sans chez toi. homme plongea ses regards de Dieu. l'i n'a pas d'équivalent sert à designer Ions a élé conservée dans la loi bien qu'elle soil contraire du eôlé palernel qui soûl resde meurtre commis par l'un Celle responsabilité collective formel du Coran. en je te transpercerais de Dieu a dit : « La demande a été prescrite 3.418 qu'un homme ayant TITRE plongé L XXX ses regards VII par une avec fenêtre un dans une des chambres fers de lance du Prophète. A ce moment 2. fidèles ? — Par qui fend la graine rien « n'avons « et le Feuillet( « homme. et que tu lui crèves » un oeil. ne doit pas être tué à cause d'un infidèle. des prisonniers » — Et qu'y a-t-il la responsabilité musulman la délivrance « il y est dit qu'un CHAPITRE XXV. tu n'auras CHAPITRE XXIV. « pondit-il. — DE L"À<>"A H>. les pari'iils ponsables des leurs. rapporte. ? demandai-je. Abou-Djohaifa « devers t< suivant « celui vous a dit quelque chose qui ne soit pas dans le Coran? une variante. qui ne soit pas chez les autres et qui a créé les hommes. Toutefois 2) des choses dont l'intelligence peut être réservée dans le Feuillet de T'àqila. Dès qu'il pour me guetter de fer avec lequel il se grattait la il s'écria : « Si je savais que c'est les yeux avec ce fer.i! mol. nous répondit-il. SulU-ben-Sa'd-Es-Saidi dans une chambre l'Envoyé par la porte de l'Envoyé de Dieu tenait aperçut un peigne l'indiscret. la poignée du salive de 'Ali. à I. : « Je demandai à 'Ali: « Avez-vous par 1. il y a dans le Livre à un — 11 a. réy cl. D'après avoir demandé uniquement Aboa-Hore'ira. . : « Si. et essaya d'en celui-ci se dressa ou plusieurs transpercer raconte qu'un l'indiscret. l'autorisation. musulmane à un texte dit-on. d après Aboii-lloi'cïra. qui ne soit dans le Coran. 12) C'élail nu feuillet attaché. — ou.

lui il ayant répondit demandé : « Le de l'avortement qu'il y avait à payer. donné à l'indemnité duc pour avoir provoque un avortement. en môme temps homme ou femme. aux fidèles qui que 'Omar ayant demandé le Prophète rendre sa sentence en matière d'avortedit : « Moi je l'ai entendu décider qu'il y aurait ment. témoigner en même dit: temps que El-Moghira pareille sur ce chose au Mohammed-ben-Maslama « Je témoigne entendu » sujet du Prophète. un esclave. dit 'Omar. témoignera » Mohammed-ben-Maslama vint alors que toi de cette décision? déclarer qu'il était présent rapporte 3. 2. LE PRIX DU AU PERE NON A (DU MEURTRIER) ET AUX PARENTS DU PERE PAR MÂLES. un esclave à payer cette ghorra étant venue à mourir. D'après l'avortement comme Abou-Horeïra. L'Envoyé qu'il y avait à payer. un esclave homme femme.DU PRIX DU SANG 419 frappa décida ou l'une d'elles que deux femmes des Hodzaïl s'étant disputées. I 1) Nom spécial . — Et qui. homme dant qui pourrait fait. 1. 'Oroiia avait entendu quand le Prophète rendit cette sentence. comme ghorra. de Dieu l'autre et lui fit faire une fausse couche. L'ENFANT. El-Moghîra-ben-Cho'ba conseil Prophète au sujet a décidé rapporte de que 'Omar la femme. au sujet de y avait à payer. comme ghorra(1). INCOMBE MAIS — DE L'ENFANTDANSLE SEIN DE SA MÈRE. condamnée ghorra. CHAPITRE SANG LES EN XXVI. 4. Ez-Zobeïr rapporte faire le même récit ment à l'avortement qu'il a El-Moghîra-ben-Cho'ba de 'Omar relative- au sujet de la consultation de la femme. une ghorra d'un esclave. de Dieu décida l'Envoyé à ses enfants et à que la succession de celte femme appartiendrait son mari et que la responsabilité collective du prix du sang serait à charge de ses acebs. d'une femme l'Envoyé homme de Dieu avait jugé qu'il La femme des Benou-Lihyân ou femme. El-Moghîra » Puis 'Omar demanou femme.

l'Envoyé rapporte — que Anas a dit: par « Quand l'Envoyé la main lui et me dit-il. du Prophète à propos de Dieu. cond'un accident qui de la propriétaire s'effondre. ses séjours et chose que j'avais » et quand n'as-tu ses voyages et. le que si quelqu'un ou dans une mine meure. 'Abdelazîz arriva vers à Médine. le puils esljL=~. — PAS DE RESPONSABILITÉ POUR ACCIDENTPERSONNEL M. .420 2. De là procès avorté serait un esclave ou une qui décida que la ghorra de l'enfant esclave. enfouis a dit: d'une « Pas do chute dans est du un puits cinquième. » —. prends-le durant d'une comme domestique. Abou-Horeïra prix du sang pour rapporte blessure que l'Envoyé provenant Pour d'un de Dieu animal. 11 décida en outre que le prix du sang de la femme serait à la charge CHAPITRE L'AIDE fit de son ïiqila. ou dans une mine. il ne m'a dit : d'une chose » « Pourquoi as-tu fait cela ainsi? pas faite: il s'agissait que je n'avais « Pourquoi pas fait cela ainsi? CHAPITRE DE MINE XXVIII. d'école de lui de ne pas — On raconte que Omm-Solaïm pour carder de D'UN ESCLAVE au maître demander en lui envoyer lui des enfants d'enfants la laine libre. on le. OU DE PUITS 1. XXVII. par faite. de Dieu conduisit Anas est Abou-Talha me prit « 0 Envoyé de Dieu. Abou-Horeïra l'une qu'elle d'elle lança TITRE a dit : « Deux à l'autre LXXXVII femmes de Hodzaïl ainsi devant s'étant battues une pierre et la tua porté que l'enfant le Prophète portait dans son sein. intelligent. — PAS DE RESPONSABILITÉPOUR ACCIDENTPROVENANT à mot : La mine (ou lu carC'estdans un esljL=~. » Je restai jamais. recommandant envoyer de condition 1. « un garçon au service Dieu.DE (LA RESPONSABILITÉ DE) CELUI QUI DEMANDE OU D'UN ENFANT. » les trésors la dîme CHAPITRE I 1) Mot rière) à-dire puits XXIX. tomlie qui qu'il se blesse ou qu'il sidère comme victime en rien n'engage mine ou du puils.

et Ilammâd porte ont dit : « Quand le loueur d'ânes conduit un animal qui tombe. 1. il n'est pas responsable si l'animal est responsable Cha'bi a dit : « Celui qui pousse un animal en le fatiguant des accidents. D'après Abou-Horeïra. » — Echune femme. ON NE DOIT PAS TUER UN MUSULMANÀ CAUSED'UN 1. —• Et qu'y a-t-il dans le Feuillet ? demandai« je. » 1. XXXI. mais s'il marche derrière l'animal sans le pousser. a dit: « On n'est respond'un écart de bride. Toutefois il y a dans le « Coran et dans le Feuillet des choses dont l'intelligence peut être « réservée à un homme. La dime des trésors enfouis n'y a pas de d'un animal. » — Ilammâd d'un sable d'une ruade que si l'animal y a été provoqué par la piqûre à moins que la bâton. bien que quarante années de marche. — DE LA FAUTE COMMISE PAR CELUI QUI TUE UN TRI- BUTAIRE SANS AUCUN DROIT. de T'âqila. répondit-il. ni l'exciter. le Prophète prix du sang pour un accident provenant d'une mine. « nous n'avons rien qui ne soit dans le Coran. il n'est pas responsable. la délivrance la responsabilité « des prisonniers ne doit pas être tué et il y est dit qu'un musulman « à cause d'un infidèle. — Il y a. mais on l'était PRIX DU SANG 421 a dit : « On n'était pas responsable d'une ruade. » . » — Choraïh a dit : « // n'y a pas de responsabilité » — El-IIakam ruade ne soit la conséquence d'un coup donné à l'animal. Abou-Djohaïfa a dit : « Je demandai à 'Ali : « Avez-vous par « devers vous quelque chose qui ne soit pas dans le Coran? — Ibn« 'Oyaïna a dit une fois : « Qui ne soit pas chez les autres fidèles ? — « Par celui qui fend la graine et qui a créé les hommes.DU D'UN ANIMAL. répondit-il. 'Abdallah-ben-Amr tuera un homme auquel rapporte que le Prophète a dit: « Celui qui du paradis. — Ibn-Sirîn. d'un puits ou » est d'un cinquième. — il est lié par un pacte ne sentira pas Fodeur cette odeur se fasse sentir à la distance de » CHAPITRE INFIDÈLE. a dit : « Il CHAPITRE XXX.

mais je ne sais pas « s'il aura repris « évanouissement connaissance avant » moi ou s'il lui aura suffi de son sur le Sinaï(1). Là-dessus la colère me prit et je « le souffletai. Au jour de la Résurrection tous les hommes s'évanoui« ront et je serai le premier à reprendre connaissance. EMPORTÉ PAR LA COLÈRE. avait déjà subi eel évanouissement n'épronvàl ment. — Cela a été rapporté Prophète. donc qu'il . Abou-Saîd choix entre rapporte que le Prophète » H dit: a dit: « Ne faites pas un les prophètes. il se pourrait pas un deuxième évanouisse- .—Ne faites pas de choix entre les prophètes. répondit cet homme dire : des juifs « je passais au milieu quand j'entendis — « J'en jure par celui qui a choisi Moïse sur toutes ses créatures.422 TITRE LXXXVIT CHAPITRE XXXII. par Abou-Horeïra d'après le SOUFFLETTE UN JUIF. s'écria le Prophète « souffleté en plein visage. ne peut voir Dieu sans (0 L'homme jour de la perdre eonnaissniuv jusqu'au lîésurreelioii. reprit le le Prophète et lui parmi les Ansârs m'a « Prophète. en plein « Un homme vint trouver d'entre les juifs. « souffleté en plein visage? — 0 Envoyé de Dieu. !.. A ce moment « Moïse sera accroché à l'un des pieds du Trône. 2. « Alors sur Mohammed ! » m'écriai-je. qui visage un de tes compagnons ». — Du MUSULMAN QUI. le Prophète l'Ansàr. Abou-Saîd-El-Khodri avait dit: été souiïleté « 0 Mohammed. Moïse. — Qu'on l'appelle! l'as-tu lui dit : « Pourquoi Cet homme ayant été mandé.

mais seulement du .. 1. verset 12) «.. les « point vêtu leur foi d'une iniquité. verset 82). Il est dit dans le Coran : «.. Certes le polythéisme (sourate xxxi. esl l'iniquité par excellence.AU NOM DU DIEU CLÉMENT ET MISÉRICORDIEUX. TITRE DU FAIT DE CHERCHER A LXXXVIII RAMENER DANS LA BONNE VOIE LES APOSTATS ET LES REBELLES ET DE LES COMBATTRE CHAPITRE PREMIER. suivant une variante. le Prophète sont: l'association : certes le polythéisme a dit: « Les plus est grands péchés capitaux d'un être à Dieu. ».. — Du PÉCHÉ QU'IL Y A À ASSOCIER UN STRB À — DIEU . et le faux témoignage. N'avez-vous « n'est pas de cela qu'il s'agit(1). la désobéissance » . ce qui (') C'est-à-dire qu'il ne s'agit pas d'une iniquité quelconque. 2. le faux témoignage à ses père et mère. DU CHÂTIMENT DE CE PÉCHÉ EN CE MONDE ET DANS L'AUTRE. — Il ne cessa de ré« les affirmations aurait dit: mensongères « Plaise à Dieu qu'il péter ces mots si bien que nous nous dîmes : se taise. il il répéta ces derniers mots trois fois — ou. tes oeuvres des malheureux » (sourate verset 65). « Quel est celui eompagnons du Prophète en furent peines et dirent: — Ce « d'entre nous qui n'a jamais vêtu sa foi dune iniquité ? de Dieu. dit l'Envoyé « donc pas écouté les paroles de Loqraàn » « une grande iniquité. 'AbdaUah-ben-Mas'oad a dit: «Lorsque fut révélé le verset ces mots : « Ceux qui ont cru et qui n'ont dans lequel se trouvent » (sourate vi.. et lu seras sûrement au nombre est une grande iniquité » Si tu associes un être à Dieu.. » fait de croire à plusieurs dieux. D'après A bou-Bekra. seront vaines xxxix.

» Il est dit dans le Coran : « Comment « Ceux qui ont cru.. Sire mise à mort Dieu dirigerait-il dans le sentier droit ceux qui. ? serons-nous punis pour ce que nous avons fait au temps de l'Idolâtrie — Celui. 'Abdallah-hen-'Amr TITRE a dit: LXXXVIII « Un Bédouin vint trouver le Pro- phète et lui dit : « 0 Envoyé de Dieu. autre passage : « . certes le » (sourate xvi. 4. — Enfin il est encore dit dans le Coran: '« . Um-Masoud Mais celui pas puni pour ce qu'il aura fait au temps de l'Idolâtrie. répondit-il. Ez-Zohri et Ibrahim chercher ont dit: « La femme et on doit à ramener qui apostasie doit les apostats dans la bonne — Ibn'Omar. de vous faire apost asier. — On y trouve cet aimera et qui l'aimeront. — Et qu'est-ce que le scrle « ment (jhamons ? — Celui qui étant faux permet de dépouiller « musulman de son bien. versets Seigneur après cela sera indulgent et miséricordieux 108. quels sont les grands péchés? — Et « —L'association d'un être à Dieu. » CHAPITRE IL — DE LA RÈGLE RELATIVE A L'APOSTATHOMMEOU FEMME. puis sont retournés de nouveau et sont retournés à l'infidélité délité. Dieu ne leur pardonnera pas et ne les conduira voie » (sourate iv. — La désobéissance « après cela ? — Le serment ghamous W..... verset 136). après avoir cru et rendu témoignage à la vérité de VEnvoyé. 81. Ils ne cesseront de vous combattre afin. certes Dieu suscitera d'autres hommes qu'il parmi » (sourale v. verset 59).. 83 et 84)..424 3. sera puni également pour ce qui aura mal agi pendant son Islamisme qu'il aura fait avant sa conversion et après... Mais relui qui ouvrira son coeur à l'infidélité. 82.. si vous écoutez certain groupe de gens qui ont reçu les Ecritures. 109. après cela? à ses père et mère. ne sera qui aura fait le bien dans l'Islamisme. . verset — Il y est dit encore : à Vinfidélité et qui ensuite ont cru en accroissant encore leur infipas dans la bonne voie. S'il s'en trouve vous qui aposlasient.. rapporte » qu'un homme dit: « 0 Envoyé de Dieu. — On lit dans le Coran : « . et ils resteront dans l'égarement — Il y est dit également : « 0 vous qui croyez. infidèles après que m. » (sourate m. (U fi'est surtout le faux serinent prémédilé pour nuire ?i quelqu'un. versets 80. s'ils le peuvent. vous avez été croyants » (sourale ils vous rendront 95). répondit-il.. MO et 111). —Et « reprit le Bédouin.

de se curer Qu'en de Dieu hommes ou. « juive. » A ce sous la lèvre du qui ou. l'ado- rateur du feu et le faux musulman .. pas à ceux — ô Abou-Mousa une variante pour : ô 'Abdallah-ben-Qaïs le rejoindre — va dans le Yémcn. tuez-le. Abou-Mousa pagné gauche. » leur le Prophète. « enchaîné de Abou-Mousa. l'hérétique. ils ne m'avaient « j'ignorais qu'ils demandaient moment il me sembla voir connaître avaient qui était ce qu'ils le cure-dent « Prophète « le veulent « suivant se relever de faire et il me dit : « Je ne demande comme moi. et pensée à faire. « Moi. reprit par trois je ne « m'assiérai pas tant qu'il n'aura pas été mis à mort. Mais toi. dit : « On avait amené En apprenant cette nouvelle pas fait brûler des apostats (1) et il les Ibn-'Abbàs dit : « Si c'eût été à 'Ali parce que l'Envoyé de Dieu l'a de « moi. auprès du Prophète l'autre les 2. dit l'un d'eux. . Mo'àdz fois. lui offrit un coussin en lui disant : « arriva. penses-tu? « Abou-Mousa « me dit variante qui fait t'a : ù 'Abdallah-bcn-Qaïs. un la religion — Non. auprès répondit « juif qui après s'être converti à l'Islamisme a repris Assieds-toi. était posa une celui pas accomà ma dents.. Assieds-toi. 'Jkrimaa fit brûler. je ne les aurais « défendu. verset 214). « répondis-je. je me lève « pour prier et me recouche ensuite et j'espère pour mon sommeil l1) Le mot J>JJo j s'emploie à la fois pour désigner l'apostat. ù l'un à ma droite. » Abou-Mousa donna aussitôt l'ordre de tuer le juif. un homme celui-ci. ici il s'applique évidemment ?i l'apostat. ceux-là (sourate LES APOSTATS de l'enfer ET LES REBELLES 425 seront voués au feu où ils demeureront éternellement» n. 1. Abou-Mousa « — Qu'est-ce Mo'àdz en voyant que ceci? demanda — C'est. Les deux personnages s'entretinrent ensuite au sujet des prières pendant la nuit.. Chacun de deux L'Envoyé des deux — a dit : « Je me rendis hommes des Ach'ari. envoyé avec la Vérité. « l'Envoyé je les aurais fait mettre à mort de Dieu : quiconque change à cause de ces paroles » sa religion.COMBATTRE . car telle est la « loi établie par Dieu et son Envoyé. suivant — Par en train une question. Quand Mo'âdz Puis il envoya Mo'àdz-bcn-Djabal.

» récompense TITRE que LXXXVIII celle qui me sera accordée pour mon CHAPITRE LES III — I)K LA MISE A MORT DE CELUI QUI REFUSE D'ACCEPTER DIVINES ET DE CEUX QUI SONT ENTACHES D'APOSTASIE. seul de lui je ne des comptes. sur loi aussi. à moins n'aura à redouter ou sa personne à Dieu d'avoir demander cesserai un châtiment. Par Dieu. PRESCRIPTIONS 1. aux gens alors que l'Envoyé les gens jusqu'au de Dieu a dit: moment où ils « J'ai reçu Tordre diront : il n'y a combattre « pas d'autre divinité « il n'y a pas d'autre « ses biens « Il appartiendra « Dieu. dit : « 0 Abou-Bekr. I. Z'iïd-bi'ii-A « juif. dit l'Envoyé ces mots : Esqui ajouta : de Dieu. répliqua que Dieu. « distinguent la prière de la dime (1). PAR UN PROPHETE SANS LE FAIRE OUVERTEMENT. — Par Dieu. (-1 « La moH salut sur loi ! » . Or la dime est duc par les « biens. même origine pour la dime cl ne se cmyaienl [ici ni coupables sur loi en ne la paya ni ! » an lieu de: « le pas. je les combattrai « de leur refus. de Dieu. s'ils me refusent une petite chèvre qu'ils devaient « donner pour la dîme à l'Envoyé à cause de Dieu.426 « la môme « réveil. Abon-Hore'ira ment avaient « guerre « de au califat a dit: « Après la mort du Prophète nombre comment et l'avèned'Arabes fais-tu la de Abou-Bekr. CAS où INJURIE LE UN TRIBUTAIRE OU TOUT AUTRE. (D Il «'agit de musulmans ([ni adinellaicnl élail de prcscriplioii que lit prière • lu niais refusaient d'admcllr divine. passant « si) m 'uluilm. CHAPITRE MOYEN IV—Du DÉTOURNÉ. PAR EXEMPLE EN DISANT : Ea-sdm !2) (POUR L's-saldm) 'alaïka. avait était ouvert « sinon que Dieu « j ai reconnu qu'il je n'ai rien vu dans tout cela le coeur de Abou-Bekr pour la lutte et » dans le vrai. divinité Quiconque aura prononcé rien mérité ces mots : pour — Par ceux qui que Dieu. 'Omar comme un certain apostasie. dit 'Omar. nus a dit : « J'ai entendu Anas-ben-Màlik prononça dire: « Un de l'Envoyé auprès — El. de combattre Abou-Bekr.

eu arabe à 'Ali te qui refusaient emLe mot kharédjile peul 1res bien se rendre ail souvent un sens un » il faut en- bien qu'il peu différent. 'Aïcha a dit : « Un groupe répliquai-je. ils ne savent pas ce qu'ils font. » CHAPITRE VI. dit : « Je vais vous rap- (*) Ce chapitre n'a pas de rubrique . ce qu'il avait après sans lui à redouter. 12) Moïse. ont dit ? — Je leur ai répondu. « qu'ils est bienveillant — Mais. Chaqîq rapporte dant le Prophète. .. verset et il HÉRÉTIQUES du Coran: voie. frappé par son peuple et blessé. LES ce qu'il le tuions. que certains dirigés les infidèles s'appliquaient 1. que l'Envoyé nous disent donc pas entendu : Et sur vous ! » a dit: 3. les pires » (sourate créatures — Ibn-Omar qu'Us ces gens-là au point de Dieu versets en arrivaient de déclarer aux croyants. je répondis : « Sur vous la mort et la malédiction ! — O 'Aïclia. Ibn-Omar quand répondez ils nous « Les juifs. |:<) Par « sehismatiques tendre titre ployé ainsi.—Veuxdirent les fidèles. pardonne-leur. me dit alors le « Prophète. disait contre « Dieu avoir n'égare déclaré estimait pas un peuple. ici ceux de ealite. —Non. essuyait le sang de son visage en disant : « Seigneur. que 'Abdallah-ben-Mas'oud a dit: « En regar- 1. rapporte saluent. sur toi ! : La mort : Sur vous ! » CHAPITRE V (». il me semblait voir un des prophètes (2) qui. l'avoir dirigé De CCSmots dans la bonne ix. « Et sur vous.. Souaïd-ben-Gliafala rapporte que 'Ali a. Dieu « soit bienveillant. — DE LA MISK A MOHT DKS SCHÉMATIQUES (ni ET DES APRES LEUR AVOIR DEMONTRE LEUR ERREUR.COMBATTRE « Savez-vous « tu que nous « répondit-il. U6). on le considère comme un paragraphe du chapitre préeédenI. les gens du Livre vous saluent. Quand » APOSTATS vient de dire? ET LES il a dit: REBELLES 427 Es-sâm'alaïka. répondez-leur de juifs avaient demandé audience Comme ils avaient au Prophète. dit : Es-sâm alaika. : ô Envoyé de Dieu. cl en toutes n'as-tu reprit-il de Dieu seulement choses il aime qu'on ce 2.

'Omarrapporte que son père 'Abdallah-ben-'Omar. L'archer regardera « flèche d'une extrémité à l'autre ou s'imaginera que la corde « l'arc est souillée de quelques gouttes de sang. la guerre entre vous et moi serait une trahi« A la (in de Dieu prononcer ces mots: l'Envoyé « des temps il surgira un peuple d'hommes aux. « le Prophète dire: « Il surgira contre cette nation — il n'a pas dit de « cette nation — un peuple qui avilira vos prières en môme temps « que les leurs. Quand je l'Envoyé vous aurai son. Ils transperceront la religion « comme la flèche lancée par l'arc. J'ai raconté entendu cela. parlant des a dit : « Le Prophète a assuré qu'ils transperceraient l. AMITIÉ — DE CELUI QUI RENONCEA COMBATTRELES SCHISMATIET TOUR QUE LES GENS NE S'ÉLOIGNENT PAS DE LUI.e Ç'esl-à-flire jeune on d'apparence jeune. car il y aura au jour pour ceux qui les mettront » qu'ils allèrent trouver à mort une « récompense de la Résurrection. — Malheureux! '. dents jaunes (1).428 porter an haditsde TITRE LXXXVIÏÏ de Dieu et. des llarouriyya. qui récitera le Coran sans que cela aille au delà de « leur gorge — ou de leur lancée gosier. 1. dit: « 0 Envoyé a dit: « Pondant que le Prophète procédait au parvint s'écria cl le 'Abdallah-ben-D/. et 'Atâ-ben-Yesâr rapportent et l'interrogèrent lui demandèrent-ils. Aboii-Salama Abou-Sa'id-El-Khodri « As-tu entendu. 2. » CHAPITRE QUES PAR VII. Abou-Saïd tage (du butin). à « l'esprit perverti qui diront les plus belles paroles du monde sans « que leur foi dépasse leurs gosiers. » la flèche la religion le fer de sa de le Prophète » —J'ai entendu.ou-'l-Kliouaïsira-Ef-Temimi de Dieu. Partout où vous les rencontrerez. je préférerais tomber du haut du ciel que de vous dire une chose mensongère. . par Dieu. dire : « Je ne sais 3. Ils transperceront « comme par l'arc.larouriyya l'Islamisme comme la flèche lancée par l'are. « tuez-les. sois équitable. au sujet « pas coque c'est que les llarouriyya? répondit-il.

mépriser « son jeûne à l'égard la religion du leur. schismatiques. 'Ali tel du Prophète avec lui on les fit mettre que Pavait à mort. ou l'un des « suivant une variante. dit Prophète. Ils seront « mains. — De ces paroles du Prophète : « L'heure dernière n'ar- i 1) Elle passera avec une qu'elle n'aura pas le temps telle rapidilé de garder la trace des matières do s'en imprégner. comme contre morceau de chair tremblotant. « examineront « la flèche de la flèche trouveront les matières un homme un sein pas de sang. puis ils examineront le lien enfin. » CHAPITRE VIII. ceci j'étais Abou-Sa'îd. mr rapporte le Prophète qu'ayant dire à demandé quelque Sahl-ben-Honaïf au sujet des Yosaïr-ben-A entendu avait chose : « Je lui ai entendu en Sahl lui dire... rate ix. verset 2. » — « Ils se précipiteront J'atteste. « Laisse-moi « Laisse-le. Ils transperceront comme la « (lèche lancée par l'arc. sera comme un de femme —• ou. ensuite ils regarderont « flèche et n'y trouveront pas de sang.ils car et des « qui tient le 1er de la lance la tige et n'y trouveront et n'y pas de sang. il « passera au travers comme la flèche lancée par de l'Islamisme « l'arc. ceraient l'aire LES APOSTATS serait la équitable. lui-même amena ajoute et que l'homme la meilleure que j'ai fraction entendu Quand des hommes. seins.COMBATTRE « Prophète. tète à cet ET LES REBELLES moi-même? alors 'Omar. par l'un car il a des compagnons de vous sa prière à l'égal pourleur. qui delà 429 — — qui donc trancher reprit le si je ne l'étais homme. regardant de la flèche après cela l'empenne « ils n'y trouveront le 1er de la pas de sang . répondit un peuple sa main du côté de l"Iràq : « De là sortira dirigeant « qui récitera le Coran sans dépasser le haut de la poitrine . qu'elle traversera ou . s'il 58). du ventricule dont l'une aura traversé en devançant caractérisés par « le sang(1). dépeint le Prophète et c'est à son eux qui sujet que fut révélé ce passage du Coran : « Il en est parmi « te calomnient » (souau sujet (de la répartition) des aumônes.

me répondit-il. AbdaUah-ben-Maioud a dit: « Quand fut révélé le verset sui- vant : « Ceux qui croient et qui ne revêtent pas leur foi de la robe de » (sourate vi. — Calme-toi. il « Le Coran vélée. et toi. » Alors. ô 'Omar. cette sourate? » — C'est l'Envoyé de Dieu. récite la sourate. l'Envoyé de Dieu m'a fait lui-même réciter cette sourate que je viens de Ventendre réciter. Alors je l'enroulai dans son manteau — ou. réciter » llichâm de la façon dont je l'avais entendu la « C'est ainsi. ô llichâm. été révélée. » vendiquant 1. les Compagnons du Prophète l'injustice.. avec des pro- le poussant jusque je viens d'entendre El-Forqân nonciations que tu ne m'as pas indiquées quand tu me l'as fait réciter toimême. a été révélé avec sept prononciations qui vous est le plus commode. par Dieu. s'écria l'Envoyé de Dieu. en furent peines et dirent : « Quel est celui d'entre nous qui n'a pas — Il ne « quelque injustice à se reprocher? s'agit pas de ce que « vous croyez. » TITRE que s'entre-tuent LXXXVIII deux hommes revendiquant une même de Dieu a dit : « L'Heure que l'Envoyé deux hommes resuprême n'arrivera pas avant que ne s'entre-tuent une même chose. il me dit: «Récite-la à ton tour. TEURS. en lui dis-je.. répliquai-je . verset 82). dit l'Envoyé de Dieu. — El-Bokhâri rahman-ben-'Abd-el-Qâri entendu 'Omar-ben-El-Khattâb entendu récitation nonciations Je faillis Hichâm-ben-Ilakîm je m'aperçus que l'Envoyé qu'il récitait de Dieu me précipiter sur lui au moment même de la prière. ô la récita me dit: « C'est ainsi qu'elle a été ré. » Puis il ajouta: récitez-le de la façon •1. suivant une variante. » Quand je l'eus récitée. 'Omar. que cette sourate a s'adressant à moi. Abou-IIoreïra rapporte CHAPITRE IX. dans mon manteau — et lui dis: « Qui l'a fait — réciter ainsi. chez l'Envoyé de Dieu. leur répondit l'Envoyé de Dieu. « 0 Envoyé cet homme réciter la sourate » Je l'emmenai de Dieu. Tu en as menti. mais j'attendis qu'elle fût terminée. — DE CE QUI EST RAPPOKTÉAU SUJETDES INTERPRÉTArapporte que El-Misouar-ben-Makhrama ' ont raconté à Oroua-ben-Ez-Zobaïr et 'Abderqu'ils avaient dire : « Du vivant de l'Envoyé de Dieu. mais seulement de ce « ce à quoi songeait Loqmàn quand il disait à son iils : « Mon cher .430 rivera pas avant chose. » auparavant. En suivant sa cette sourate avec de nombreuses prone m'avait pas apprises de cette façon. j'ai réciter la sourate El-Forqân.

ces mots: il le Prophète. Nous cher- alors chameau dans la selle de sa monture et n'y trouvâmes Mes deux (!) Lu véritable leçon est donnée plus bas par El-Bokhàri : c'est Khàkh. » 3. injustice. — Mais si. tout homme reprit le Prophète. « y trouverez « Balta'a aux tîmes qu'avait qui lui portant lettre celte polythéistes. c'est avaient une discussion je sais ce qui a entraîné qu'il voulait —D'une chose?— parler. répliqua Mlhàn. de 'Ali s'écria De quoi « malheureux? « dire. pour ville. ayant l'ait cet acte de foi « sera préservé par Dieu du feu de l'enfer.làdj(1)tout adressée femme. qu'il prononce « n'y a d'autre divinité que Dieu. Mahininid-bm-Er-R dire : « L'Envoyé où était M' rapporte était qu'il venu a entendu chez moi. LES APOSTATS être à Dieu.Iàdj que Abou-'Aouâna une femme est le nom donne la forme une l. Hosaïn rapporte que Un tel a dit : « Abou-'Abderrahman : « Moi.fàtibparmôme à Raudct-l. . dit Abou-'Abderton ami — à être sanguis'agit-il. dîmes-nous pas le de lettre « portes? fîmes châmes Je n'ai agenouiller ». Mtbàn-ben-Màlik Quelqu'un axant de Dieu demandé Màlik-ben-Ed-Dokchon. par » Nous vous l. — leur « Où Abou-Baita'a annoncer que habitants se rendait la lettre Mecque cette l'Envoyé à cette sur qui de Dieu femme. portait et nous rien. ET LES REBELLES est 431 une aucun » car le polythéisme. (tel et à Abou-Martsad jusqu'à donne « deux avions « arriviez « tandis des chevaux. moi la est. amenez-moi sur nos chevaux indiqué et atteignîmes de Dieu cette femme : elle avait voyageait écrit aux à l'endroit sur l'Envoyé un chameau de la dans que tu appartenait. répondit ni son Envoyé. « grave n'associe. 2. qui n'aime un des nôtres ni Dieu. court).COMBATTUE « enfant. et Hibbàn-ben-'Atiyya « rahman « naire — à Hibbàn. — Au jour de la Résur« rection. « confié —Et T. en ayant en vue autre chose que la « l'ace de Dieu. nous dit-il. répondit-elle. répondit: « Cet homme-là « —No. est cette chose que je lui L'Envoyé ai entendu m'avait qui tous quelle de Dieu une mission ainsi qu'à Ëz-Zobcïd « Allez. que ce que vous Abou-Salama.libhân. dites est un hypocrite pas.

ïâtib. — Il ne dites Prophète. véritable nom. dit l'Envoyé de Dieu. répondit-il. dit il fera protéger le par Dieu sa famille de lui que et ses biens. . du bien. s'écria 'Omar. ni à son Envoyé. duquel enlever ceinture. cet homme « (Hâtib) lui a trahi Dieu. — 0 I. cet homme lui trancher laisse-moi le Prophète dit : « Cet homme n'était-il donc pas un des combattants « de Bedr . son Envoyé de Dieu. ne leur a « pas dit: « paradis. je vous dois le ces mots 'Omar fondit en larmes et s'écria : que personne. ces mots : « 0 Envoyé et les croyants. » 'Omar a trahi la tête ». « Dieu Faites dorénavant » En entendant ce que vous voudrez. Il n'est pas un « de tes compagnons qui n'ait là-bas quelque concitoyen par i'entre« mise duquel « a raison.432 TITRE LXXXVIII compagnons ayant dit qu'ils ne voyaient pas qu'elle eût la moindre nous savons que jamais l'Envoyé de lettre. je leur dis : « Pourtant « Dieu n'a dit une chose fausse. il faut » Alors 'Ali jura par celui au nom jurer que si elle ne montrait pas la lettre il lui ferait tous ses vêtements. « 0 Envoyé de Dieu. en tira la lettre que Ton apporta à l'Envoyé de Dieu. sais-tu si Dieu. : Hochaïm. après les avoir vus à l'oeuvre.Iàdj qui est une fausse lecture IIochaïm(1> donne également la leçon Khâkh. mais « trancher « j'ai voulu avoir sur mes concitoyens une influence qui me permit « de faire protéger par Dieu ma famille et mes biens. » mais Abou- et son Envoyé dit que savent tout mieux Khâkh est le El-Bokhâri 'Aouànaa bien dit l. il) Qastallàni donne la forme Ilaïtsam et indique la variante : c'est une localité. son Envoyé et les croyants. ayant répété « Dieu. laisse-moi la tête. qui t'a porté à « agir comme tu l'as fait? — 0 Envoyé de Dieu. La femme aussitôt portant la main à sa qui était formée d'un kesâ. ce « n'est pas parce que je ne crois ni en Dieu.

— Le a dit : « Les actes 1. sauve Grand faisait dans la prière l'in- suivante: 'Ayyàch-ben-Abou-Rcbi'a. un ded'empêcher quelqu'un d'accomplir EL-DOKIIAHI. ceux Dieu qui les faibles iv. LA MORT ET L'AVILISSEMENT À L'INFIDÉLITÉ. ne peut pas contraint à faire jusqu'au ne peut ce qu'on jour être que celui lui ordonne. qu'on excuse impose « faibles empêcher leur de ce que a ordonné. D'après vocation Abou-Horèira. et fais-leur des années — les années CHAPITRE PREMIER. 28 .. lui impose ou de que la religion à faire une chose que la religion l'obliger lui a interdite. LE MISÉRICORDIEUX TITRE DE LA LXXXIX CONTRAINTE O De ces mots colère du Coran : «.. subir El-Oualid. «Nous (sourate peuvent L'homme s'opposer durera qu'un étions leur de mandèrent de la terre. LE CLÉMENT.100). qui est faible — El-Hasan et qui a dit: « La crainte « Celui ». Ech-ChcCbi l'intention. dont il est ici quesest aussi celle qui a pour objet tion. à moins côté » (sourate avaient agi m. versets pas 99. et verset 108)... DK CELUI QUI PRÉFÈRELES COUPS.l'Envoyé de Dieu voir a dit: « Il y a trois choses seu- U) La contraintn. Grand Dieu. de la Résurrection. en ôtant la vie à ceux iniquement : » ne envers eux-mêmes. Sauf sur s'il y est contraint qui ouvre xvi. délivre les faibles aux Modar » Salama-ben-Hichàm d'entre les croyants. à répudier lbn-Ez-Zobcïr.AU NOM DE DIEU. 1.. — « . valent d'après » — Ibn-'Abbâs sa femme fait a dit: malfaiteur contraint un acte sans valeur cl El-Hasan. « Grand et le Prophète Dieu. ver- n'ayez à craindre de leur qui — « Les anges.. » (sourate quelque chose son coeur à l'infidélité. inllige comme un dur châtiment de Joseph. — Dieu ne : «Qu'avez-vousfait?» qui est indulgent les Ils répondirent et miséricordieux ».. mais la de Dieu s'appesantira terrible l'attend celui un châtiment que vous set 27). par la force.. » tel est l'avis Prophète de Ibn-'Omar. D'après Anas. Dieu.

tu accomplis ta mission? — 11 « en ell'et ce que je veux ». à ce moment-là. ANALOGUES EN MATIERE 1. » enduos: cet homme jusqu'aux à sa religion.434 lement Aimer TITRE LXXXtX qui l'ont que celui qui les éprouve goûte la douceur de la foi : n'aimer son prochain au-dessus de tout Dieu et son Envoyé: comme de Dieu. Le Prophète s'arrêta avec lui alors et s'écria « 0 troupe de juifs. aide. Mais pour cela vous pour « devez vous CHAPITRE II. 2. la chair ensuite ils le peignaient avec des « peignes de fer entamant « rait cela sans renoncer « oeuvre de l'Islamisme « de Sanâ au Madramaut « Dieu pour lui et le loup hâter. quée. — 0. répondit-il. il faut que cette s'achève au point qu'un cavalier puisse aller sans avoir à craindre autre chose que son troupeau. vâmes à une maison d'école. répéta ces paroles une . « terre. « l'homme pas nous? — un gens qui avaient prenaient le plaçaient puis apportaient dans un trou scie. Par Dieu. Qaïs rapporte moment m'étais où 'Omar vu dans une qu'il m'avait a entendu contraint telle à que Sa'îd-ben-Yezîd embrasser dire : « Au l'Islamisme. — «Pourquoi. redouter de revenir à l'infidélité que pour l'amour » on redoute de tomber dans le feu de l'enfer. l'Envoyé » Nous partîmes nous dit : « Allons chez des juifs. vous. dans la tète de une plaçaient et le sciaient en deux. lui dimes-nous. Abou-"l-Qâsim. a dit: « Nous 'S. — DE LA VENTE PAR CONTRAINTEET DES CONTRAINTES DE BIEN OU DE TOUTE AUTRE CHOSE. de la Ka'ba. je situation si la montagne avez fait contre de Ohod 'Otsmàn avait dû s'écrouler elle se serait à cause de ce que vous » sûrement écroulée. Kliabbab-ben-El-Avait de Dieu l'ombre nous plaignîmes son à l'Envoyé manteau à était étendu sur qui. pourquoi répondit-il. Aboii-Horéira a dit: « Pendant que nous étions dans la mosvint à nous et et arri: de Dieu sortit de ses appartements. ne il fais-tu y avait pas do des qu'ils la voeux ne viens-tu pour creusé sur la « à notre « Avant « homme. convertissez-vous à l'Islamisme et vous serez — C'est « sauvés.

elle aura honte et gardera reprit-il. et compatissant . » consentement à la vierge. 2. — Si L'ON CONTRAINTQUELQU'UNA DONNERUN ESCLAVE auteur dit que s'est proposé de faire un voeu. si elles désirent est dit dans le Coran: vous procurer pudicité. Dieu leur pardonnerait » (sourate xxiv. CELA N'EST PAS VALABLE. l'acte sera valable sur sa déclaen est de même s'il s'est proposé un affranchissement pos- À LE VENDRE. — LE MARIAGEPAR CONTRAINTE N'EST PAS VALABLE. répliquai-je. 1. a dit: au femmes Oui. fils de Yezid-ben-Djària-El-Ansâri. il ajouta : réponse: à la troisième « Sachez que la terre appartient à Dieu et à son Envoyé et que je « veux vous en chasser. . sachez que la terre CHAPITRE III. son — — Mais. contrainte Si quelqu'un les y forçait. CHAPITRE ou IV. Celui d'entre vous qui possédera quelque « bien devra le vendre. 1. son silence sera un consentement.les lui proposait. il si l'acheteur ration thume. 'Aïcha rapporte qu'elle doivent-elles être consultées répondit Eh bien. à Dieu « appartient ne possède et à son Envoyé. La chose étant parvenue m'acheter cet esclave ? » Ce fut No'aïm-ben-En-Nahhàm moyennant huit cents dirhems. — // « Ae forcez point vos servantes à se prostituer garder pour leur des biens passagers de ce monde. il est indulgent à cause de la verset 33). Djâbir chissement d'autre veut rapporte posthume qu'un d'un homme esclave des Ansàrs alors qu'il avait fait l'affranpoint dit : « Qui qui c'était un ne possédait au Prophète celui-ci bien. le Prophète. et Modjammï. 'Abderrahman rapportent voulu qu'on riage. — mariage? l'on demande le silence. elle refusa et alla trouver le Prophète « 0 Envoyé sujet de leur si qui empocha de Dieu.DE LA CONTRAINTE 435 seconde fois et reçut la même fois. » S'il rien. ayant le mari le ma- que le père de IGiansâ-ben-Khidzàm-El-Ansàriyya la marier alors qu'elle l'avait déjà été. — Certain . l'année Djàbir ajouta que l'acheta esclave copte qui mourut suivante.

— LA FEMME CONTRAINTE A LA FORNICATION N'EST PASde ces mots du Coran : « Si SIBLE D'AUCUNE PÉNALITÉ. verset 33). CHAPITRE Yl.. envoyer de la caresser. est indulgent et compatissant (sourate xxiv. 'Omar luiinjligea mais il n'infligea aucune peine à la jeune fille Ez-Zohria d'une esclave dit que ce jugement vierge déflorée par devait la peine du fouet parce qu'elle avait été contrainte. mais s'il s'agissait d'une esclave non vierge il n'y avait pas lieu.— le prince lui manda s'étant pria mis et en dit : Le prince ses ablutions. verset 23) avaient été révélés parce que autrefois quand un homme mourait. fit — ou. Ils avaient il l'épousait. il entra il la elle l'Envoyé de Dieu a dit : « Abraham avec elle dans une ville un tyran envoya.. émigra prince de lui devoir D'après avec Abou-Horeïra. TITRE LXXXIX 1. ne me mets « pas au pouvoir de cet infidèle. il s'agissait être appliqué quand un homme libre . ils ne l'épou- mais s'ils le voulaient que les parents plus de droit de la femme. — Nâfi rapporte que raconte qu'un esclave appartenant aux esclaves Safiyya-ben-Abou-'Obaïd avec une jeune fille qui appartenait au quint du butin . de l'esclave I. saient pas. 'Atâ-Abou-''Irflamn-Es-Souâiyy il le tenait de Ibn-'Abbâs. il du calife forniqua usa deviolence et l'exila.436 CHAPITRE V. lui où il y avait un . — Et cela en vertu quelqu'un Dieu leur pardonnerait à cause de la contrainte . Sarah . et lui enleva sa virginité. il les y forçait. suivant Sarah. » (sourate iv. . se leva. puisque je crois en toi et en ton Envoyé. une variante. héritiers de vos femmes ne vous est pas permis de vous constituer contre leur gré. il devait alors payer la valeur vierge et recevoir des coups de fouet . mais seulement à la peine corporelle. » Le prince tomba aussitôt évanoui et se mit à agiter son pied. et. que ces mots du Coran : « 0 croyants ! il rapporte. » CHAPITRE 1MIERE « Grand Dieu. d'après la décision des Imams. si l'un ses patrons d'eux voulait avaient un prisi vilège sur la femme du défunt tous le voulaient ils l'épousaient. à une indemnité. VIL LORSQU'IL — DE CELUI QUI JURE A QUELQU'UN QU'IL CRAINT D'ÊTRE TUÉ OU DANS UNE CIRCONSTANCE EST SON ANA- . si je ne me trompe.

l'Envoyé de Dieu a dit : « Prête ou opprimé. — // en sera de même nace. de ceux qui pratiquent sa doctrine. seur. . Le musulman abandonner l'homme devra écarter contraint. » une variante (!) Abou-Hanifa. 'Abdallah-benmusulman ne le livre viendra Omar raconte que l'Envoyé qu'il à l'aide de Dieu a dit : « Le pas et qu'il de son frère. il faut que tu avoues telle dette. — en l'empêchant et ce sera alors lui venir en aide. Le Prophète parents sans a dit : « Abraham s'appuyer déclara — Enque sa femme était sa soeur. ton père ou un de tes parents rapprochés. on s'en rapportera à celui qui a prêté serment . il devrait le faire d'après les règles de l'analogie . mais. il faut que tu fasses telle donation. celui en aide. on s'en rapportera à celui qui a requis le serment. mais nous préférons dire que la vente. lui venir s'il est » Un homme assistance à celui ayant qui opprimé puisse suivant comment penses-lu oppresseur.DE LA CONTRAINTE de toute personne de lui Vagresseur. Si on dit à quelqu'un : que lu boives du vin. nion différente en disant : « Si quelqu'un dit : Nous tuerons ton père ou ton fils si tu ne vends pas cet esclave. la donation ou tout autre contrat fait ainsi est nul »— les (Ifanéfites) font une distinction entre la parenté rapprochée et les autres ni sur le Coran. Et ceci à cause de Dieu. il ne subira Il faut il faut aucun châtiment. Dieu lui est le frère du musulman. il faut que lu manges de la chair de cadavre. ni sur la Sonna.)) Certain auteur ou il faut tthlit : « Si l'on dit à quelqu'un : Il faut que tu boives du vin. » 2. il ne lui sera pas permis de le » Plus tard d'autres ont émis une opifaire parce qu'il n'y a pas contrainte. alors: Anas. » 1. — parce que le Prophète a dit : « Le musulman est le frère du musulman. D'après frère. . je prêterai assistance à ton dit est soit oppresseur qu'il « 0 Envoyé de Dieu. ou l'un une injustice. si lu n'avoues pas telle dette. ni aucun Si le musulman contrainte 437 par une mele combattre et ne pas LOGUE. il faut que lu résilies tel contrat. que lu vendes ton esclave. en aide ? » Il répondit : « En le retenant de commettre que je — ou. si c'est celui-ci qui est inique. sinon nous il lui sera permis de le faire tuerons ton père ou ton frère en Islamisme. » Nekha'i a dit : « Si celui qui requiert le serinent est un homme inique. non opprimé tue l'agrestalion. que tu manges de la chair de cadavre sinon nous tuerons ton fils. qui viendra ne l'opprime pas .

Elle sera de 3 moulons pour 3 troupeaux de40 moulons chacun. 'Alqama-ben-Ouaqqâs faire an sermon les « 0 fidèles. ne sera pas agréée » CHAPITRE sociés. que 11 ne sera Pour compte émigré à chaque homme de ses intentions. en matière — ON DOIT comme RENONCER en toute AUX autre STRATAGÈMES. des parts — On ne doit pas séparer la dime. les parts d'as- séparées en vue de frauder I. a dit : « La prière par de celui Dieu tant 1. pendant pas fait qu'il le Prophète la fait. qui aura en vue de biens terrestres. mais il faut alors que deux d'entre eux aienl moins de 40 moulons chacun. Ainsi 40 mouavantage lons paient une (lime d'un moulon . Anas rapporte que Abou-Bekr lui mit par écrit les prescriptions t'> Au point de vue do l. — In: LA PRIÈRE. sera — jugé de foi. CHAPITRE 11.i (lime il y a ù èlîv associé.AU NOM DU DIEU CLÉMENT ET MISÉRICORDIEUX TITRE DES XC STRATAGÈMES CHAPITRE L'homme. . qu'il n'aura ses ablutions. 111. « donc « celui tenu a dit : « J'ai entendu : « J'ai 'Omar-ben-El-Khattâb le Prophète dire : en ces termes oeuvres ne entendu valent que par les intentions. « qui aura déterminé son voyage. \"10 moulons à trois associés ne paieront éga- lement qu'un mouton . ses intentions. — ni réunir DE LA DÎME M. matière. l'émigration » ne comptera ou afin de trouver que pour le but « une femme à épouser. Abou-IIorëira. 1. D'après qui est impur. d'après PREMIER.

m'impose. 3. Abou-Horcira. il entrera ou. au sujet Indique-moi » L'Envoyé l'Islamisme les obligade Dieu : alors le rien m'impose toutes : « J'en jure de la dime. désordre. suivant » la dans le paradis. lui. disent que auteurs dime sera de deux Si le propriétaire pour chamelles les égorge. — Informe-moi d'autres. D'après Résurrection.DES relatives sant que à la (lime l'on STRATAGEMES de Dieu avait des parts formulées 439 et établisles que l'Envoyé pas réunir ne doit séparées ni séparer parts d'associés en vue de frauder la dime. les pas payé la dime. de Dieu n'aura étende et que le serpent L'Envoyé d'un troupeau a dit : « Toutes les fois que le propriétaire Dieu. comme suivra Dieu. de lui indiqua Bédouin les prescriptions par celui qui t'a honoré. répondit-il. Dieu. de Dieu a dit : « Au jour aurez fuirez ainsi devant accumulées. vint trouvée des l'Envoyé obligations de Dieu que les cheveux en de de et lui dit : « 0 Envoyé Dieu m'impose au sujet informe-moi — Cinq la prière. l'obligera Certain à s'égratigner auteur assure avec ses ongles. de la seront un serpent en disant le serpent : je suis ne cessera » Le Prophète 11 vous pour« Par ajouta: du trésor n'en fasse de poursuivre la main le propriétaire ce que celui-ci » bouchée. en ajouter pose au peux tions mais tu peux volontairement prières. bienheureux mais je ne diminuerai » L'Envoyé do Dieu dit s'il est sincère s'il — des obligations que Dieu : « Cet homme sera un une variante. stratagème. jusqu'à qu'une l'Envoyé que vous et vous ton trésor. de en cent vingt chameaux. fait donation il ne devra ou use de quelque rien. au jour de la Résurrec» • posséla dîme. par tion. —Le jeune du mois — de ramadan. 2. les richesses chauve stratagème échapper à la dime. rien alors je ne ferai volontairement. des obligations que Dieu m'imdu jeune. Certains trois ans pour est sincère. Talha-ben-Obëidallah l'apporte qu'un Bédouin. obligé d'en l'homme payer dant des chameaux et craignant d'être . mais tu sujet volontairement que Dieu ainsi s'écria jeûner davantage. le visage que si.

il en il ne avant l'évolution par ce sera rien stratagème s'il au paiement vient à perdre de la dîme. temporaire et avec chighàr » nulle. devient qui valable le vicie est .1) L'auteur Abou-Hàmifa. dit-il. sa mort. tous de Mohammed-ben-'Ali. sera de même ses chameaux » et s'il meurt. en d'une année pour il ne devra échapper rien . celui-ci quand un homme la fille épouse de l'autre ? demandala fille d'un t-on à Nàfi'. dû alors sur sa succession. il TITRE chameaux. Ibn-'Abbâs de Dieu au sujet pu accomplir au nom taire fait de de vingt donation avant sa mère. rien. rapporte. autre de dot. U> On prélevée priétaire I21 Ou. sant les deux dots. Le mariage lo tem- mais la stipulation est valable. d'autres la veille Mais. sait en compen- (. ou les vend a dit : « Si quelqu'un. homme C'est. la chose est alors licite. hJI-Hamn était valable. l'Envoyé de- 1. 'Abdallah-ben-'Omar Dieu a défendu — Nâiï'. propriédîme est de quatre moutons. (') Le dont on veut parler est plus exactement. a dit : « Sa\i-ben-*Obàda-El-Ansàri d'un voeu que sa mère Le Prophète Un auteur dont la »— avait lui consulta fait et qu'elle dit d'accomplir F Envoyé n'avait le voeu 4. des boeufs ou il ne de ses son <*>du prélèvement de la dîme. la dîme fixée devra chameaux échéance un jour ajoute qu'il est permis ou une année avant de payer l'époque pour .440 vend de contre l'argent. est vicié [i) et la stipulation est nulle. du jour XC contre des moutons. — Du STRATAGÈMEDANSLE MARIAGE. mariage homme » qui vous donne soeur en mariage Un auteur mariage poraire sans constituer : « Lorsqu'un adit(:!) a eu lieu avec chighàr. vicié mariage dès que la stipulation annulée. que 'la dîme ne doit être au après qu'on est proqu'un de la matière imposée. et que épouse sans donner sa ou quand on épouse la soeur d'un de dot(2). était toujours et 'Abdallah. deux fils Certains Hanéfites mais ont dit que le mariage que la stipulation ±. chameaux. CHAPITRE IV. est nulle. d'après que « Qu'est-ce que le chighàr le chighàr.

CHAPITRE Ayyoub saient VII.DES STRATAGEMES 441 : « Comme on disait rapportent. — Dieu comme ils fraudent moins l'homme. de vente. . — DE LA MAJORATIONDU PRIX D'UN OBJET <2'. d'autres clause est il répondit en même : « L'Envoyé temps que de la chair Dieu des l'a prohibé le ânes domes- Certain à faire prétendent » nulle. D'après du prix. VIII. mariage mariage valable CHAPITRE V. CHAPITRE tu fais un contrat répondit dis : Pas de fraude. » auteur mariage qu'alors le a dit : « Si quelqu'un le est réussit est et que par vicié la stratagème . » S'ils fai- a dit : « Ils fraudent la chose ouvertement cela me paraîtrait 1. Ibn^'Omar. D'après qu'il 'Abdallah-ben-'Omar. » « Quand. quand il a pour CHAPITRE VI. l'Envoyé de Dieu a prohibé la majoration 1. D'après d'eau n'est Abou-Horeïra. le l'ait suivant à 'Ali que Ibn-'Abbâs ne voyait aucun inconvénient dans le mariage temporaire. d'eau l1) n'est pas interdit quand il a pour objet de main- — « L'excédent tenir en bon état le fourrage. — DE CE QUI EST PROHIBÉ EN FAIT DE STRATAGÈMEAU d'eau ayant (1) 11 s'agit de l'excédent le poids de la pour effet d'augmenter de denrée . — DES STRATAGÈMES RÉPRÉHENSIBLESEN MATIÈREDE VENTE. d'aprùs leur père. (2) 11 s'agit du vendeur qui exagère le sur la quaprix pour tromper l'acheteur lité et qui soutient que ce prix excessif lui a été offert. —DES FRAUDES INTERDITES EN MATIÈRE DE VENTES. l'Envoyé do Dieu objet a dit : « L'excédent de maintenir en bon pas interdit » état le fourrage. de fraude un homme raconta au Prophète avait été victime dans des ventes. grave. 1. le Prophète. « jour de Khaïbar tiques. s'il est utile à la conservation la denrée il ne constitue pas une fraude. un temporaire.

elle répondit: désireux en lui de l'orpheline en tutelle que le cherche autres de de s'emparer donnant de sa fortune une dot et de sa beauté. A ÉTÉ CONDAMNÉ TARD LE CETTE ESCLAVE LA PROPRIÉTAIRE CONTRE NE SERA ESCLAVE DE LA RETROUVE. parce que. verset en leur dot com- » Puis comme Dieu révéla interrogeaient : « Us te 126). il s'agit d'un stratagème imaginé par un homme qui désire l'esclave d'un autre. . MORTE. TITRE QUI VEUT XC EPOUSER SA PUPILLE SANS LUI DONNER ÉQUITABLE 1. et au jour de la Résurrection chaque fraudeur aura un drapeau^). et de Dieu à ce au sujet des ce consulteront le Prophète » (sourate mentionna CIlAI'lTUr] TEND DE IX. femmes hadits. inférieure 11 a été défendu équitable de pratiquer elles de tels mariages donnant l'Envoyé à moins une envers les fidèles ce verset iv. n'épousez. l'i Conforme usiiges à leur condition sociale (2> Ou un les assistants ccriteau qui ot aux locaux. se montrer plète. sujet. duquel fraudeur drapeau on le reconnaîtra. QU'ELLE — QUAND QUELQU'UN ET Qu'lL SI PLUS LUI MAIS A ENLEVÉ UNE ESCLAVE. et qui la lui enlève . craignez parmi de n'être pas équitables qui vous envers les orpheiv. — Certain ravisseur parce auteur dit que l'esclave appartiendra au en a reçu la valeur . Qu'lL ELLE SERA CETTE RENDUE SOMME REMBOURSEMENT PAS CONSIDÉRÉE SOMME A REÇUE. 'Abdallah-lien- Omar rapporte chaque » que le Prophète aura un a dit : « Au jour au moyen de la Résurrection. A PAYER QU'IL LA DE PRÉVALEUR CETTE EST MORTE. les femmes « 11 s'agit plaisent. » que le propriétaire I. COMME UN PRIX. afin que le propriétaire en accepte la valeur. » (sourate 3). en sorte que le ravisseur peut ainsi s'assurer la propriété de l'esclave d'un autre. verset tuteur. Le Prophète a dit : « Les biens d'autrui sont sacrés pour vous. en ce cas. que celui-ci ne veut pas vendre.. il donne le motif qu'elle est morte.. 'Oroua rapporte qu'ayant interroge 'A'ïcha sur ce verset du Coran : « Si vous lins.. sa nature à tous signalera de fraudeur. à celle des à épouser femmes.442 TUTEUR UNE DOT D'UNE ORPHELINE t1).

« N'épousez viciés. — Du STRATAGÈME DAXSLE MAHIAGE. D'après Abou-Horeïra. à cause de la façon dont je l'ai entendu exposer son affaire. et alors je lui soit plus habile que l'autre à exposer CHAPITRE XI. qu'une pour femme qui elle d'un avait enfant de de Dja'far. variante. » ne le prenne pas. rapporte qui que vous le Prophète a dit : « Je ne suis plaidez. si le prétendu mari. Omm-Salama qu'un homme devant ses arguments et que je rende une sentence qui lui est favorable. son père. le Prophète a dit : « N'épousez pas une 1. ô sans son consentement. 'Abderrahman à par et Modjammi'. et alors le mariage sera valable(2). de faux témoins assurant et que le cadi ait validé l'a épousée le mariage. comment se manifeste cet assentiment ? — Lorsqu'elle se tait ». » 2. Il se peut que l'un de vous 1. Indication fds de Djâria. lui dit-on. 3. consulter deux cheikhs des Ansârs. U) La cohabitation valide les mariages qui compense a éprouvé.DES STRATAGEMES 443 CHAPITRE X'1». répondit-il. Certain ment usant et auteur qu'elle a dit : « Si la vierge n'a pas donné son assentine soit donc pas mariée. l'épouser. qui lui répondirent fut mariée » : « Tu n'as rien contre son gré Khansà-bent-Khidzàm et le Prophète d'une légère annula le mariage. l'Envoyé de Dieu a dit . D'après femme vierge sans son assentiment (tacite) et une femme non vierge — Mais. pourra sans inconque le témoignage vénient cohabiter avec elle. Abou-Horeïra. produit avec son consentement. Envoyé de Dieu. sachant pertinemment est faux. Que celui à qui ma décision aura attribué quelque enlèverai chose des biens de son frère une part de l'enfer. le mari qu'il de rase. craindre. . El-Qâsïm gnant que son envoya car rapporte tuteur. craivoulût l'aversion. La femme le tort a alors qu'elle une dot pas (M Le chapitre n'a pas de rubrique.

il allait visiter ses femmes et Lorsqu'il s'approchait resté plus d'elles. A ïcha rapporte vierge. et une vierge sans son — En assentiment. au mariage. lui — donner son assentiment. Certain auteur a dit : « Si un homme emploie par ruse deux faux témoins pour épouser une femme qui se dit non vierge. » sera valable de Dieu a dit: « La vierge doit que l'Envoyé — Mais. lui demanda-t-on. J'en parlai à Sauda et lui dis : Quand le Prophète renseignements (D 11 no malgré conlral pas un nouveau du premier. celle* iilél'illrgiililé fil par suite delà je pris des de la tribu galité ayant bitation. — Par Dieu. Arrivée de la nubilité. 'Aïcha a dit : « L'Envoyé de Dieu aimait les bonbons et le miel. que le cadi valide le mariage et que le mari sache qu'elle ira jamais été Lorsqu'elle mariée précédemment. consistera dans son silence. employa l'avait — Comme deux elle refusait faux 4. quoi consiste cet assentiment? garde le silence ». m'écriai-je. longtemps Comme il était qu'il n'avait entré l'habitude chez Hafsa et qu'il y était de le faire. et produisit à l'âge constatant pheline épousée. avait fait la prière de l"asr. Le cadi accepta le faux témoignage(1). la vierge aura honte. disparu coha- . à ce qu'il ce mariage demeure inconvénient et il n'y aura aucun avec cette femme. Certain auteur a dit : « Un homme d'une la ruse s'était épris d'une orpheline témoins l'or— ou. DE LA PART — De ce qui DE LA FEMME a été révélé DE SON MAKI à ce sujet. et bien que le mari connût l'illégalité de la chose sa cohabitation fut licite. à ce sujet. » répondit-il. Son assentiment. au Prophète 1. » CHAPITRE VIS-A-VIS XII.444 une femme — TITRE XC non vierge sans son consentement. On me raconta qu'une femme de Hafsa lui avait offert un pot de miel et que celle-ci en faisait boire à l'Envoyé de Dieu. DES RUSES RÉPRÉIIENSIBLES ET DE SES CO-ÉPOUSES. répondit-il. dis-je. suivant de l'épouser qu'il consentit il une variante. il faut que nous lui jouions un tour.

qu'il chez moi. que je n'en c'était je de Dieu. que à boire?— elle ai pas besoin. entra chez toi aussi. . 'AbdaUah-ben-Amir-ben-Rebî'a de la famille des mi- (i) Ce mot une forte désigne une gomme odeur désagréable. Alors tu as mangé des meghâfîr^K » 11 te répondra certainement « D'où vient donc cette odeur? » Or. si elle existe peste règne dans un pays. lui entra fit se rendit chez Hafsa. le Prophète Sauda. » Réponds-lui: « Les abeilles qui ont l'ait ce miel ont butiné sur \"orfot{2). et Salïyya ensuite le Prophète quand il entra chez elle. — » Quand il « Les abeilles qui ont fait ce miel ont butiné sur Y'orfof. STRATAGÈMES QUI SONT RÉPRÉHENSIBLESPOUR que "Omar-bcn-Elrapporte Khattàb partit en expédition pour la Syrie. lui jura par celui en dehors de qui il n'y a pas de divinité qu'elle avait été sur le point de répéter immédiatement ce qu'elle l'avait était encore à la porte. veux-tu » Alors. ô Salïyya. « cette odeur? — C'est Hafsa qui m'a fait boire un peu de miel. « que je te donne ajoute nous toi ! » Aïcha. tu — Et alors d'où vient « as mangé des méghâfîr. il apprit l'informa que la peste avait éclaté en Syrie. : « Tais- CHAPITRE FUIR LA XIII. le Prophètedis-lui: est très peiné quand on lui reproche de sentir quelque chose. 'Abderrahman-ben-'Auf de Dieu avait dit : « Quand vous apprenez alors que l'Envoyé que la rendez pas . de môme ajouta Aïcha. — Non. répondit-il. mais engagée à dire alors que le Prophète elle attendit fut près d'elle et lui dit : « 0 Envoyé de Dieu.DES entrera chez toi. je lui dis la même chose. non. et tu feras de même. aussi te dira-t-il : « C'est Hafsa qui m'a fait boire du miel. Arrivé à Sargh. celle-ci. mais. ayant (2) Arbrisseau mosas. Lorsque celle-ci lui dit : « 0 Envoyé Non. dis-lui 445 : « 0 Envoyé « de Dieu.—DES PESTE. et qu'il STRATAGEMES s'approchera de toi. avions comme privé disait à cause de Sauda répondis le Prophète de miel. d'après 'Aïcha. ne vous y 1. » Je dirai moi-même — Lorsque la même chose.

parlant de la peste. Osâma-ben-Zëid racontait CHAPITRE RETRAIT'1). Celui qui apprend que la peste existe dans un pays ne doit pas s'y rendre . centièmes. 'Omar ne serait revenu en arrière qu'à cause du hadits de 'Abderrahman. par l'un de ses communistes. Djâbir-ben-Abdallah rapporte que le Prophète a dit que le retrait ne s'appliquerait qu'aux choses qui ne peuvent se partager. in puis le voisin ne d'après certains ailleurs. aucune si le donateur dîme stratagème l'un la ni par dona- revenir sur ne sera due. D'après Sâlim-ben'Abdallah. — Du STRATAGÈME EN MATIÈRE DE DONATION ET DU — Certain ou d'une auteur somme dit: « Quand quelqu'un fait une donation la garde de par et que le donataire alors use d'un ni par émise sur 2. à l'opinion Ceci qui est contraire libère l'Envoyé le donataire de la dîme. XIV. de Dieu années. a pas lieu à retrait Certain auteur vicinal. que à certains peuples . qu'il achète plus tard les quatre-vingt-dix-neuf 11 s'agit du droit (le préemption sur In pari vendue qu'a le comruunisle Ce droit. somme. il ne doit pas le quitter pour échapper au fléau. Rien n'est plus mal à nos yeux. le Prophète a dit: « Celui qui revient sur une donation est comme le chien qui revient à son vomissement. pendant sur cette plusieurs sa donation. il restait de ce fléau des traces Dieu infligeait qui revenaient de temps à autre. ou un fléau. il n'y Lorsque les choses sont délimitées. ne le quittez pas pour échapper au fléau. à Sa'd que l'Envoyé de Dieu. dit que le retrait s'applique au voisinage . peut également être appliqué à la chose vendue par le voisin immédiat. » 2. D'après lbn-Abbàs. » 'Omar quitta Sargh pour revenir sur ses pas. mille devers pour l'autre tion par dirhems lui supérieure. mais. . et les chemins aménagés. 1. avait dit que c'était un châtiment. si elle existe dans le pays où il est. puis il a cherché dans quel cas ce droit serait annulé en disant : « Si quelqu'un voulant acheter une maison craint que le voisin n'exerce le droit de retrait qu'il achète d'abord un centième de l'immeuble.446 TITRE XC dans le pays où vous êtes.

UN —Du CADEAU. De son côté. et alors il n'est pas tenu au serment CHAPITRE LUI FASSE XV. » Certain auteur a dit: « Celui qui achète empêcher l'exercice du droit une part dans une maison de retrait n'a qu'à en faire l1'. soit à terme. celui-ci « Si je l'Envoyé sinage. Alors sur l'épaule. employa.Râfi'. par exemple l'acheteur et alors peut plus son droit. STRATAGÈME EMPLOYÉ PAR UN AGENT POUR QU'ON 1. pas Sa'd à m'acheter « —Je n'en donnerai pas. le retrayant la maison. il répondit : « Mais si. D'après pour une A bon. « c'est dans ces termes. Amr-ben-Ech-Clierîd a dit: « El-Misouar-ben-Makhrama vint me trouver. Abou-Ràfi' dit nous partîmes à El-Misouar ensemble pour chez : « Pourquoi « n'engages-tu cette chambre dans ma maison. Abou-Homaid-Es-Saidi (i) C'est-à-dire do jurer qu'il a dit : « L'Envoyé a l'ail cette donation à son fils de Dieu mineur. 4. —Et si je n'avais entendu « le Prophète à cause de son voisidire que le voisin est privilégié — ou. suivant une variante — « nage. soit par « acomptes. — On m'en a offert cinq cents comp« tant.DES pourra exercer le droit STRATAGEMES que sur le premier centième 447 et non de retrait a le droit d'user de ce subterfuge. je ne te la vendrais pas je « ne te la donnerais à Sofyàn que pas. L'acheteur ' 3. répondit Abou-Ràfi'. plus de quatre cents. » et qui veut donation à son fils mineur. me frappant Sait. » Comme on faisait observer Ma'mar ne s'était pas exprimé » qui veut empêcher permet le droit de Le les à ne en ces termes. Sa'd lui lui ayant répondit: offert quatre cents n'avais mitsqàls entendu chambre. dirhems » peut employer fait et lui d'échange. et j'ai refusé. répondit Sa'd. aller puis. Certain retrait vendeur limites titre auteur a dit : « Celui un stratagème à l'acheteur livraison. . de Dieu dire que le voisin est privilégié à cause de son voi- je ne te la donnerais pas. » sur le reste de la maison. exercer donation en fait mille qui lui de de l'annuler: en précise lui donne.

ce qui est interdit. . Si le retrayant offre 20. lui dit l'Envoyé de Dieu. il paiera comptant 9. Pourquoi n'est-il pas resté dans la maison de son « père et de sa mère pour attendre son cadeau. s'il porte un chameau qui mugit. n'es-tu pas resté chez ton père pour attendre ton cadeau. Ahou-Râfi rapporte que le Prophète vilégié à cause de son voisinage. il pourra reprendre la maison. et ceci est un cadeau pour moi. Dans le cas où l'immeuble serait revendiqué aura recours contre le venpar un tiers. pour la dime des Benou-Solaïm. » Puis. répondit-il. lorsqu'il « Voici. un boeuf qui ou un mouton qui bêle. si tu es sincère. — « Pourquoi.999 dirhems et il paiera en gème suivant: dinars le complément de la somme de 20. puis après l'exorde il ajouta: « J'ai employé un homme d'entre vous comme « et ta mère « agent pour remplir un devoir dont Dieu m'a investi et cet homme « vient dire : Ceci est votre argent. revint. Je ne reconnaîtrai aucun de vous. sinon(1). Certain auteur a dit : « Quand achète une maison quelqu'un moyennant vingt mille dirhems.parce avec change. sinon. le Prophète lui ordonna de rendre ses comptes. il s'écria: « Grand « Dieu. et ceci c'est un cadeau qui doit « m'ètre attribué.000 dirhems.000 dirhems. qu'aucun « de vous ne prenne une chose sans y avoir droit . W connue dirhems C'est-a-dire l'a l'ail et parlie parce s'il que offre quand de un immeuble est revendiqué. ai-je transmis tes ordres d'après ce que mes yeux ont vu et « mes oreilles ont entendu? » a dit que le voisin est pri- 2. c'est-à-dire 9. Par Dieu. il loua Dieu. votre argent . il la portera « quand il rencontrera Dieu. quand « il rencontrera « beugle haut que l'on Dieu.448 TITRE XC un homme appelé Ibn-El-Lotbiyya . pour acheter cette maison vingt mille dirhems. le Prophète fit un sermon. un même contrat il n'y vente l'ai'heleur payer eu partie qu'il y aura alors dans eu dinars. La loi défend certaines combinaisons de contrats. » Ensuite. levant ses deux mains si aperçut le blanc de ses aisselles. et lui rendit grâces.999 dirhems et les dinars. l'acheteur deur pour la somme qu'il a versée. il n'aura aucun droit sur l'immeuble. il n'y a aucun mal à ce qu'il emle strataploie.

il cet immeuble un vice. 'Amr-ben-Ech-Cherîd il ne doit y avoir ni avait offert rapporte que Abou-RâfT 400 mitsqàls pour une maison à Sa'd-ben-Màlilc et que celui-ci lui aurait répondu : « Si je n'avais entendu l'Envoyé de Dieu dire que le voisin pas. » 3. Si on découvre dans ne soit pas revendiqué. » sera rendu au vendeur qui devra rembourser L'auteur. » est privilégié à cause de son voisinage. mal. 2y . je ne te la donnerais EL-BOKHAKI. et pourtant le Prophète a dit : « Entre musulmans. dit El-Bokhâri. ni fourberie. et que l'immeuble 20. autorise cette ruse entre musulmans.DES STRATAGEMES 449 a plus à tenir compte du change pour les dinars.000 dirhems.

disant sième : « Lis. point de m'étouffer. « Lis.— le surprendre l'ange vint pendant le trouver la caverne et lui dit: la caverne « répondit le Prophète. nom pas du Seigneur qui a créé. direct enveloppez-moi. puis me prit(1). 3. jusqu'à : ce que l'homme » (sourate xcvi. 5). enveloppez-moi. 11 retourna et. matin. . s'approvisionner et cela dura qu'il dans de Khadidja moment de retraite. — Au DÉBUT LA RÉVÉLATION SE MANIFESTA A L'ENVOYÉ DE DIEU PAR DES RÊVES PIEUX. Il me prit puis pour la seen troi: il me lâcha une » Il il me pressa me lâcha en disant « Lis. me je ne sais pas lire. 'Orona rapporte manifesta sommeil. » L'ange de m'étouffer. Il emportait auprès que pareilles en retraite pendant un certain et revenait riode des provisions pour où à cet effet. lui répondis-je. —Au « ne savait chez lui tout « moi. chaque pévint Alors Mais. 4.AU NOM DU DIEU CLÉMENT ET MISÉRICORDIEUX TITRE XCI DE L'INTERPRÉTATION DES SONGES CHAPITRE PREMIER.Iirâ et s'y mettait de nuits. arrivé chez Aïcha... pressa au point « —• Mais je ne sais pas lire ». au — Mais je ne sais pas lire. et me pressa au point de m'étouffer. à l'Envoyé Ces visions Il se rendait nombre que Aïcha de Dieu a dit : « Au début la révélation véridiques pendant à la clarté pieuse se le du par des visions ne lui apparaissaient à I. versets 1. 2. 1. (') Le discours est ainsi donné dans le texte. conde fois. il dit : « Enveloppezquand sa frayeur » Puis tremblant. jusqu'au était dans la Vérité de Hirâ. fois. puis il me lâcha en me disant : « Lis.

tu es « sincère dans tes discours.DE L'INTERPRETATION DES SONGES 45L fut calmée. répliqua Ouaraqa. Alors. quand la révélation tardait l'Envoyé de Dieu. « il donc me chasser? demanda l'Envoyé de Dieu. Khadidja. et. » Ouaraqa ne tarda pas longtemps à mourir après cela. il repartait de nouveau l'ange Gabriel lui appa- pour la montagne. « 0 mon dit Khadidja. son chagrin fut tel qu'à plusieurs chez lui pour aller se précipiter du haut d'une montagne escarpée. sans « être persécuté. — Pas du tout. — 0 lils de mon frère. répondit « Ouraqa . C'était un vieillard âgé et devenu aveugle. et la révéau point que le Prophète reprises. Il s'était converti chez Ouaraqa-benfils de l'oncle de au christianisme avant la mission du Prophète. . Décrivait des livres en arabe et avait écrit dans cette langue la partie de l'Evangile que Dieu avait voulu qu'il écrivit. « car alors je serais vivant lorsque ton peuple te chassera. réjouis-toi. je t'apporterai « un puissant concours. jamais un homme n'a apporté ce que tu apportes. il ajouta: « 0 Khadidja. il rentrait chez lui. et apaisaient Puis. frère de son père. « l'hospitalité « sort. Si je suis encore vivant ce jour-là. Mais chaque fois qu'il parvenait au sommet de la montagne pour se précipiter dans l'abîme. écoute ce que va te dire le fils de ton frère. que va-t-il m'arriver ? » 11 lui raconta ce qui venait de se passer en disant : « Je crains pour ma « vie. Par Dieu! Dieu ne « t'avilira jamais. tu es vraiment maient son coeur. il partit de lui lation s'arrêta pendant un certain temps en fut peiné . arrivé au sommet. — Doitcousin. » Ces mots calson âme. l'ange « qui a été envoyé à Moïse: plût au ciel que je fusse encore jeune. l'ange Gabriel lui apparaissait en lui disant : « 0 Mohammed. et lui répétait les mêmes paroles. — Oui. que vois-tu ? » Le Prophète lui raconta ses visions. lui dit Ouaraqa. » Khadidja à l'hôte l'emmena tu rends volontiers service. tu donnes du et tu aides la tribu ensuite contre les vicissitudes et le conduisit Naufal-ben-Asad-ben-'Abd-El-'Ozza-ben-Qosayy. répondit-elle. à venir. « C'est. car tu observes les devoirs de la parenté. raissait.

vertueux par l'homme » prophétie. verset 1. rapporte que le (bon) rêve vient de Dieu et le 1.452 lbn-'Abbàs dant le jour a dit : TITRE XCI pen- « la clarté du soleil ç-U'Vt JJlà signifie ». voit loue Dieu raconte Mais. c'est que le rêve vient quelque chose qui lui soit désagréable. — DES RÊVES DES GENS PIEUX. Indication 2. XLVIII. et qu'il que ce rêve ce rêve. sans la « Dieu a réalisé « Vous entrerez il lui fit s'il plaît vous à Dieu. et le mauvais rêve qu'il le Prophète a dit: « Le rêve pieux vient rêve vient du diable. « tête rasée et les cheveux coupés courts. CHAPITRE IV. » d'un autre isnàd. Dans ce cas. 1. du diable. qui « Dieu sait ce que vous ignorez« suivra sans relard » (sourate. ce songe de l'Apôtre dans l'oratoire sacré. « la clarté de la lune pendant la nuit ». . le Prophète c'est dire : « Lorsque vient s'il 2. de Dieu. et qu'il » — LE RÊVE PIEUX EST UN QUARANTE-SIXIÈME DU DON n'en parle à personne . a entendu qui lui alors. qu'il se réfugie auprès de Dieu contre ce rêve. De ces mots du Coran: entendre sains ces paroles: et saufs. Si l'un de vous fait un crache à sa se réfugie auprès de Dieu et qu'il alors ce rêve ne lui sera pas funeste. CHAPITRE III. D'après de Dieu mauvais gauche. de Dieu a dit : « Le bon l'Envoyé est un quarante-sixième du don de — LE RÊVE VIENT DE DIEU. Abou-Saïd-El-Khodri l'un de vous a un rêve Qu'il est agréable. alors ce rêve ne lui mauvais sera pas funeste. D'après rêve fait Anas-bm-Mâlik. quand — CHAPITRE II. DE PROPHÉTIE. Abou-Qatâda (mauvais) rêve vient du diable. y entrerez crainte. Abou-Qatâda. il vous a réservé une victoire 27). En outre. rêve 'Obàda-ben-Es-Sâmit du croyant rapporte que est un quarante-sixième le Prophète a dit : « Le » du don de prophétie.

$ Wl. Et voici. et place-moi au nombre des vertueux » (sourate xn. son père lui dit : « Mon fut parvenu « enfant. CHAPITRE VI.. versets 101.Abdallah avaient vu en songe que la nuit annonce dans les sept (i) Mot à mot: ce qui une bonne nouvelle. . Joseph dit : « 0 mon père ! j'ai vu onze étoiles et le soleil et la lune « qui m'adoraient. 104. Abou-Saîd-El-Khodri rêve vertueux a entendu l'Envoyé de Dieu dire » : « Le est un quarante-sixième du don de prophétie. —Du RÊVE DE JOSEPH. versets 4. « . plus les rapporte comme qu'il a entendu l'Envoyé que les de Dieu dire : — don prophétique ? lui mobachchirât. que mobachchirât demanda-t-on. ^. 102). — Modjâhid a dit: « Li—1 signifie: ils se conformèrent à l'ordre donné par Dieu .. £-^> » J&. CHAPITRE V.^ £-^l. 102.. instruit et sage » (sourate xn. versets 100. Confirmation du hadits avec un autre isnâd. ^ jUl vient dcjjJn. répondit-il. voilà l'explication de mon songe de l'autre jour : Dieu l'a réalisé. dit Joseph.. — El-Bokhâri ont le môme sens (créateur) a dit : « . CHAPITRE VIL — Du SONGE D'ABRAHAM. D'après croyant L'INTERPRETATION Abou-Horeïra.. Abou-Horeïra « Il ne reste Qu'est-ce pieux..105).. 6). comme nous « récompensons les vertueux » (sourate xxxvn. 101. — De ces mots du Coran: « Un jour. — DES mobachchirât <*). » CHAPITRE VIII. SâMm-ben. et 'Ibn-Omar du rapportent Destin avait que certains lieu fidèles 1. 0 mon père. j'ai rêvé que je t'offrais en sacrifice à Dieu.DE 3. — DE LA COÏNCIDENCEEN MATIÈRE DE SONGE. 5. 1. 103. *-t signifie : il lui posa la face sur le sol. l'Envoyé DES de Dieu SONGES a dit: « Le rêve » 453 d'un est un quarante-sixième du don de prophétie. •— Les rêves ». 4. — De ces mots du Coran : a Lorsqu'il à l'âge de l'adolescence..

43. versets — Explication 50). DES GENS PERVERS ET DES POLYTHÉISTES. au lieu de : <ul- 1. » assure que Ibn-Sîrîn a dit : « Lorsqu'il le voit sous sa 2. /•S 36. 41. le temps l'Envoyé de Dieu a dit : « Si j'étais qu'y resta Joseph empressé et qu'ensuite me trouver. le mauvais songe vient du diable. 43. de Dieu Le diable le diable: ne lui pas funeste. CHAPITRE X. 40. 46. ne se montre sous mes traits. (sourate xn. D'après Anas. Du SONGE DES PRISONNIERS. Abou-Horeïra « Celui qui me voit jamais en songe me verra mes traits.. Abou-Qatâda a dit : « Le songe rapporte que le Prophète pieux voit vient quelque de Dieu. 47. 48. de quelques mots de ces versets. 37. 49.. jours. i. D'après voit le Prophète » a dit : « Celui qui me voit (en songe) Confirmation * . » Le songe du croyant est un quarante-sixième du don de prophétie. le diable ne prendra El-Rokhàri forme.. et indication de la »i variante : îj\. la réalité. 39. » de veille . rapporte qu'il a entendu à l'état le Prophète dire : 1. — DE CELUI QUI VOIT LE PROPHÈTE EN SONGE. songe me voit réellement. du hadits. 3.. cracher Celui trois qui fois alors jamais chose qui lui est désagréable auprès n'a qu'à contre à sa gauche. je me serais le messager » de le suivre. l'Envoyé de Dieu a dit: « Celui qui me voit en carie diable ne prend jamais mes traits. D'après resté en prison fût venu Abou-Iioreïra. ce songe et à se réfugier sera » Abou-Qalàda. TITRE tandis jours.454 derniers lieu jours du mois. 44. 42. que XGI d'autres avaient vu qu'elle avait dans les dix derniers les sept derniers — la dans Le Prophète » dit alors : « Cherchez- CHAPITRE IX. Retourne auprès de ton maître. 38. — De ces mots du Coran : « Deux hommes furent en » même temps emprisonnés avec lui.

» Abou-Horeïra ajouta : « L'Envoyé de Dieu est parti. l'Anté- de rapporte qu'un homme vint trouver l'Envoyé Dieu et lui dit : « Cette nuit j'ai vu en songe telle et telle chose. — DES SONGES EN PLEIN JOUR. — Ibn-'Aun rapporte. on m'a apporté les clefs des trésors de la terre. J'ai vu un homme brun. Je demandai christ. Je vis ensuite apparaître un homme aux cheveux frisés et très touffus . et on les a déposées devant moi. il était borgne de l'oeil droit qui ressemblait à un grain de raisin sortant de l'orbite. suivant une variante. On pourrait traduire. il était appuyé sur deux hommes — ou. » qui c'était et on me répondit: C'est le Messie.DE L'INTERPRÉTATION a entendu la réalité. le plus beau brun que vous ayez vu . puis il poursuivit son récit. fils de Marie. elle descendait derrière son oreille encore dégouttante d'eau . — Samora a rapporté une tradition à ce sujet. d'après cette leçon : « ce qui fait la force du discours ou : le concealre ». sur les épaules de deux hommes — et faisait ainsi le tour du temple. on m'a aidé en me faisant inspirer la crainte. » rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit : « Cette nuit j'ai eu un songe auprès de la Ka'ba. (i) L'édition lieu de de Krehl donne ^"jr~ au TE-OU*. CHAPITRE XII. Abou-Horeïra rapporte que le Prophète a dit: « On m'a donné les clefs W des paroles . Du SONGE PENDANT LA NUIT. Hier pendant que je dormais. Abdallah-ben-Omar répondit : C'est le Messie. le DES SONGES 455 5. Abon-Saîd-El-Khodri qui me voit en songe voit mes traits* » — Prophète dire: « Celui car le diable ne prend jamais CHAPITRE XI. 1. Je demandai qui c'était. il avait la plus belle mèche de cheveux que vous ayez jamais vue. et on me 2. Ibn-Abbâs Confirmation du hadits avec d'autres isnâds. . et c'est vous qui disposez de ces trésors. » 3.

qui arrivaient de la Mecque. TITRE XCI sont assimilés aux songes de que les songes en plein jour 1. — Do SONGEDESFEMMES. Le sort ayant 'OtsmanC'est là ben-Madz'oum. qui te fait rire. voguant sur les Ilots de « cette mer pareils à des rois sur leurs trônes. » Ibn-Sîrîn. La répartition un tirage au sort..456 d'après nuit. a dit: qui était « L'Envoyé de Dieu allait chez Ommde 'Obâda- sous la puissance maritale Un jour. il se réveilla ô Envoyé de Dieu ? demanda- nombre de gens de ma répondit-il. donné à manger.. sa monture s'étant et. qu'un certain « nation viennent de nv apparaître faisant la guerre dans la voie de » et il termina « Dieu. répondit-il. Elle lui dit : « Qu'est-ce se réveilla après s'être endormi. invoque Dieu pour « groupe. ô Envoyé de Dieu? — C'est. qu'un do nr apparaître de gens de ma nation viennent « taisant la guerre dans la voie de Dieu. riant. Anas-ben-Mâlik Haràm-bent-Milhan ben-Es-Samit. — 0 « Envoyé de Dieu. le navire. des femmes voyé des Ansârs lui a qui avaient de Dieu. il alla chez elle el celle-ci. dit-elle de nouveau. où elle venait » de quitter elle mourut. CHAPITRE XIII. s'endormant de « Qu'est-ce « l-elle. » L'Envoyé de Dieu lit la puis. furent logés par les Ansârs. nouveau. en riant. au moment abattue. invoque Dieu pour qu'il me — Tu fais « comprenne dans ce groupe. Khâridja-bm-Zeid-bm-Tsâbil. de fidélité se partagèrent donné une à l'Enles 1. (') Eu arrivant ii Médine les Mohàdjirs. « qui te l'ait rire. se fit par . — C'est. reprit-elle. raconté que Mohàdjirs en tirant au sort(1). Elle s'embarqua effectivement du temps de Mo'àouïa-ben-Abou-Sofyàn. sa phrase comme la première fois. qu'il prière me comprenne qu'elle lui dans ce avait encore deen « certain mandée. — 0 Envoyé de nombre « Dieu. rapporte prêté les que serment Ansârs nous Omm-El-'Alà. nous le logeâmes dans une de nos maisons. L'Envoyé se mit à lui épouiller de Dieu. déjà partie du premier « groupe ». après lui avoir la tète. répondit-il.

ce puis ce jour je n'ai plus habilité( 1) personne. ô Abou-Es-Sâïb. qui je donnerais généreusement? il est mort. alors sera pas funeste. j'espère « que du bien. CHAPITRE CELUI KÉFUGIE QUI de Dieu. par Dieu. Dieu. « Dieu « pour « t-il l'a traité » L'Envoyé généreusement? — Quant et. la vie de mon père. — Et alors. — Par Dieu. A •— UN LES MAUVAIS SONGES VIENNENT DU DIABLE. qu'il répondit ne lui traiteral'Envoyé arrivera « de Dieu. à lui. moi. et comme la récom- cela à l'Envoyé je racontais « pense de sa bonne action. ne savait fit une Ez-Zohri rapporte ferait que. . par qui donc Dieu Dieu. Cette faveur n'est accordée qu'aux martyrs. phète et un de ses cavaliers.DE qu'il contracta L'INTERPRETATION la maladie dont il mourut. (2) Par cette expression il faut entendre que les bonnes actions de 'Otsmàn sur terre prendront au point de vue des ré- futures de plus en plus de compenses valeur jusqu'au jour de la Résurrection. l'Envoyé de Dieu. Je venais de dire : « La miséricorde de Dieu soit sur « toi. 457 qu'on Lorsqu'il eut lavé son corps et qu'on l'eut enseveli dans ses vêtements. DES SONGES fut mort. Abou-Qatâcla-El-Ansâri. qui était un des compagnons l'Envoyé de Dieu du diable. ce songe quelque est désagréable. contenant à sa gauche. je ne sais « pas ce qu'on fera de moi. » 2. QUE SONGE CRACHE A SA GAUCHE ET QU'lL SE DlEU. par de Dieu dit : « Comment ô Envoyé sais-tu de Dieu. chose du Prodire : « Le Lorsque qui lui auprès » a entendu bon songe vient l'un de vous fait de Dieu et le mauvais un mauvais qu'il crache songe vient songe. de Dieu contre et qu'il ne lui se réfugie le diable. mon Omm-Eije de la peine source qui et. je témoigne en ta faveur que Dieu t'a traité que toi « généreusement. 'Otsmàn avait lui(2). Au Prophète Alà ajouta Aris que sujet de ce hadits. MAUVAIS DE AUPRÈS 1. durant coulait pour sommeil. ajouta deOmm-El-Alà. mais. » il me dit : « C'est XIV. l'Envoyé de Dieu entra. (i) Allusionàl'habilitalionque l'onexigc des témoins chez les musulmans pour assurer la validité de leur témoignage. après que le eut dit qu'il : « Cela me pas ce qu'on de lui. pour tous les autres leurs actions conserveront la valeur qu'elles avaient au jour do leur mort.

répondit-il. la religion ô Envoyé de Dieu? — Comment demanda-t-on. Abou-Sa' hl-El-Khodri dant que je dormais je vis vant moi portant des qamis. devant moi et son qamis traînait ce songe. a entendu en songe l'Envoyé des de Dieu dire: « Pende- 1. rapporte je vis que l'Envoyé qu'on de Dieu m'apportait a dit: une « Pendant en songe ce qu'il nie semblât que j'en jatte de lait . Du LAIT QUE L'ON VOIT COULER (EN SONGE) DANS DANS SES ONGLES. CHAPITRE XVII. à 'Omar-ben-El-Khattàb. ce Comment interprètes-tu — dans son entourage. On lit passer devant . Ibn-Omar je dormais. l'Envoyé qu'on de Dieu m'apportait dire: « Pendant que 1. rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit: 1. — Du QAMIS VU EN SONGE. EXTRÉMITÉS I. — je donnai ce qui restait ce songe. portant qui qui je vis en songe des gens qu'on les uns qui montaient lit passer jusqu'aux à lui moi d'autres des qamis. un que je dormais. répondit-il. 'Abdallah-ben-Omar que je dormais. — Le qamis XVIII. Abou-Sa îd-El-Rliodri « Pendant devant seins. ô Envoyé de Dieu ? lui ensuite la science ». ensuite je donnai ce qui — l'es tait. CHAPITRE Du QAMIS TRAÎNANT A TERRE VU EN SONGE. fut terre. 'Omar- pas jusque-là.458 — TITRE XGI CHAPITRE XV. je qu'il à 'Omar. — ». Du LAIT (VU EN SONGE). ô Envoyé de Dieu? lui demanda-t-on Ce lait c'était la science ». — demanda- me semblât que j'en avais bu tant Comment t-on. d'autres qui n'allaient gens qu'on fit passer les uns qui montaient jusqu'aux moi seins. n'allaient passèrent interprètes-tu c'était de ceux 'Omar-ben-El-Khatlâb pas jusque-là. songe. CHAPITRE SES XVI. a entendu je vis en songe bus de ce lait jusqu'à ce qu'il sortait par mes ongles: interprètes-tu Ce lait c'était — ET une jatte de lait . répondit-il. je bus de ce lait jusqu'à avais bu tant qu'il sortait par mes ongles .

dis-je. et telle dont Comme chose un des bienheureux dernier « à Dieu « qu'ils « avait « trouvait qu'on avait dit telle à ce je faisais remarquer de lui. je vis que me dit-il. — Du FAIT DE DÉCOUVRIRUNE FEMMEEN SONGE. et je dis : « Si la chose vient de Dieu il la réalisera. » toi. D'après un groupe quand Mohammed-bm-Sînn. » CHAPITRE 1. » Et alors. » Je grimpai à saisir l'anse. » Je et arrivai racontai ce songe à l'Envoyé de Dieu. découvre-la. je lui dis vient de te découvrir. ô Envoyé prètes-tu ». Aïcha XX. car j'ai pas à ces gens-là seulement vert. et celui-ci annonça que 'Abdallah mourrait en tenant l'anse la plus solide. On me dit : « Grimpe à ce pilier. de Dieu il le fit et je vis que c'était il le réalisera. . il s'écria : « Gloire d'affirmer une chose qui se seul ! Il ne convient ne savent été dressé une anse. Aïcha je qui XXI. — DES CHOSES VERTES VUES EN SONGE ET DU JARDIN- 1. duquel Qaïs-ben-'Obâd a dit : « J'étais dans au milieu se trouvait Sa'd-ben-Mâlik on avait dit et Ibn-'Omar qu'il serait passa 'Abdallah-ben-Selâm du paradis. qamîs c'était la religion CHAPITRE VERT. 459 inter— Le de Dieu? ce songe. (*)Le texte porte le mot ^^sl* et ajoute que ce mot signifie esclave. » CHAPITRE I. que l'Envoyé vue en songe enveloppée de Dieu deux fois dans une lui a dit : la première étoffe : « Avant de en songe . « C'est ta femme. c'était toi. que l'Envoyé de Dieu lui a dit : « Je t'ai vu rapporte deux fois enveloppée d'une étoffe de soie. — DES VÊTEMENTSDE SOIE EN SONGE.DE ben-El-Khattâb L'INTERPRÉTATION dont le qamîs traînait DES à terre. lui SONGES -— Comment demanda-t-on. un homme te portait rapporte t'avais te portait t'épouser l'ange fois je vis de soie. répondit-il. Si ceci. pas. XIX. vu en songe un pilier au sommet de ce pilier dans un jardin et au pied se tenait un esclave (1J.

460 CHAPITRE XXII. je grimpai. ». Qais-ben-Obâd me suis trouvait vu rapporte dans que 'Abdallah-ben-Selàm et au milieu était a dit : < Je en songe un jardin. de l'Islam. . (substantielles). TITRE XCI — DES CLEFS DANS LA MAIN (VUES EN SONGE). un esclave et me « pilier. duquel un pilier au sommet de ce jardin. —--Du FAIT DE S'ACCROCHER A UNE ANSE OU A UN AN- 1. l'anse de l'Islam la plus Tu ne ces- « seras pas d'être attaché à l'Islam jusqu'à ta mort. et pendant aidé en me faion m'a devant apporté moi. et on les a déposées substantielles choses. — (DE LA VUE) EN SONGEDU BROCARTET DE L'ENTRÉE 1. se une anse. rapporte qu'il a entendu le Prophète on m'a dire : « J'ai I. ce pilier. » c'était qui me dit « le pilier : « Ce jardin. CHAPITRE SOUS SON XXIV COUSSIN. me dit-on. (1). répondis-je. —. solide. a dit : « Je me vis en songe tenant la lancer à la main une quelles Je ne pouvais sans dans une direction elle m'enlevât du Paradis qu'immédiatement endroit.(DE LA VUE) EN SONGE DU PILIER DE LA TENTE CHAPITRE AU PARADIS. dans et me transportât tradition en cet Je racontai ce songe à Hafsa U) Aucune n'est donnée sous celle rubrique. m'enleva réveillai la tenant — Je ne puis mes vêtements en ma main. vint à moi. que dans » : « Par « les paroles » il faut qui a concentré livres révélés de nombreuses avant se trouou deux Mahomet. » en- que je dormais des trésors a dit Dieu les de la terre. c'était et cette le jardin anse. El-Bokhàri tendre vaient choses. Ihn-Omar pièce conque airs de brocart. XXIII. Abou-Horeïra été envoyé sant inspirer les clefs avec les paroles la crainte. Je racontai saisis l'anse ce songe au Prophète . « Grimpe à ce Alors. en une CHAPITRE NEAU. . XXV.

— DE LA. SOURCED'EAU COURANTEVUE EN SONGE. les songes du croyant du croyant ne seront pas mensonde la proêtre mensonà l'islase divisent person- car les songes or.DE L'INTERPRÉTATION DES SONGES 461 — ou. — est un homme vertueux. chose qui le trouble. « Quant à lui. 'Otsmân-ben-Madz'oun jirs que devraient lorsqu'on loger : « Le sort nous désigna tira au sort pour désigner 'Otsmàn étant pour les Mohâdmalade les Ansàrs. Indication faut entendre d'une variante d'is/idd. il ne du cou. — DES CHAÎNES VUES EN SONGE. tombé nous le soignâmes. les qu'on chaînes signifiaient la fermeté dans la religion. par le mot « carcan ». proches. comme : de Dieu soit sur toi. 'Abdallah » CHAPITRE XXVI. également aimait à » D'après IbnSirin. répondis-je. Omm-El-Alâ. l'Envoyé de Dieu a dit : « Quand les 1. ce qui » Ibn-Sirîn sont un quarante-sixième ne saurait ceci appartient ajoute à la prophétie mon avis. et. Abou-Horeïra de voir un carcan en songe. en trois nels. reprit le Prophète. « une variante. ger. qu'on redoutait voir des chaînes parce que. qui sont a dit également : « Les songes Ceux qui se rapportent des embûches de la part du à des souvenirs ceux démon. il a maintenant une certitude. Abou-'s-Sâïb je disais : « La miséricorde « je témoigne me dit : Com». mais il mourut. se lever dit aussitôt ne devra le raconter à personne. le Prophète que Dieu t'a honoré — « ment le sais-tu ? — Par Dieu. Celui et ceux qui annonqui voit en songe mais cent une bonne quelque il devra aurait mais nouvelle de Dieu. phétie. suivant « Ton frère. : « A s'applique misme. A ce moment survint l'Envoyé de Dieu. qui le raconta au Prophète. et ensuite nous l'ensevelîmes dans ses vêtements. lité à l'Envoyé de Dieu. dit celui-ci. et . je n'en sais rien. seront Abou-Horeïra. et prier. D'après temps gers. une des femmes a dit qui prêtèrent serment de fidéloger 1. disait-on. » Abou-Horeïra catégories. dit que.El-Bokhàri que les chaînes placées autour CHAPITRE XXVII.

mais.. a dit : «Pendant et 'Omar et puisa en train Abou de l'eau Abou Bekr fois le seau. pour fera de moi. par Dieu je ne de Dieu. lui TITRE que Dieu lui XCl est favorable. Que Dieu Abou-Bekr lui fasse miséricorde 'Omar-ben-El grande et bientôt » Khattàb outre. — Abou-Horeïra phète.462 « j'espère pour « sais pas. et ce seau se transforma vu un homme le monde put vigouse repo- en une grande une telle étanché je n'avais tout déployer avoir ardeur et bientôt » ser (après CHAPITRE AVEC sa soif). je ne vis personne put se reposer tout le monde 2. PEINE. 1. XXIX. autour peine. en plus — Du que ses oeuvres » « prendront CHAPITRE de plus XXVIIÏ. récompense. moi. « fera « literai de vous. lorsqu'il vit rapportant Abou Bekr d'après et 'Omar. j'allai dit-il. » Je vis. dit Omm-El-'Alà. de valeur ajouta-t-elle. le tira une ou deux avec difficulté. source d'eau la près d'une et lui trouver indique leur l'Envoyé de Dieu racontai chose. son père le songe du Prophète ainsi et tira ! Enaussitôt une telle étanché : a dit qu'il s'était exprimé se leva « Je vis des gens réunis un seau suite ou deux avec d'un puits. rapporte de tirer Bekr prit que l'Envoyé d'un de Dieu puits. FAIT DE TIRER DE L'EAU D'UN PUITS POUR a parlé de ce songe d'après le Pro- ABREUVER DES GENS. Jamais prit le seau qui se transforma déployer (après avoir en une ardeur sa soif). de ce puits la quantité . dorénavant en songe ni ce qu'on je n'habi'Otsmân au- plus personne. courante. ce qu'on l'Envoyé — Par Dieu. — Du FAIT DE TIRER D'UN PUITS UN OU DEUX SEAUX 1. Ibn-Omar que j'étais survinrent. tàb prit aussitôt reux le seau Que Dieu des lui pardonne d'Abou Jamais ! Ensuite Bekr. « Cela. Abou-Horeïra dant quel que je dormais se trouvait rapporte que l'Envoyé de Dieu d'un puits a dit : « Penduque je me vis sur le bord Je tirai au-dessus d'eau un seau. 'Omar-ben-El-Khat- mains outre. Sâlim.

à son tour. de toi. dit : «Pendit : une apparà le 1. Abou-Horëira que j'étais endormi. que Abou-Horeïraa de l'Envoyé vis de Dieu. Sa'îd-ben-El-Mossayyabrapporte dant que nous « Pendant « femme « tient que étions je assis auprès je me celui-ci dormais. et m'éloignai. jusqu'à prit ! Que Dieu lui pardonne le seau des mains d'Aboule monde s'en allât Ibn-El-Khattàb Bekr et ne cessa de puiser (désaltéré) et malgré ce que tout » cela le bassin débordait. — Du REPOSEN SONGE. Mais. répliqua Ibn-El-Khattàb. CHAPITRE XXXI. serais-je toi pour et manière. On me répondit je n'y entrai serais-je jaloux : A un homme parce des Qoraïch.DE Dieu une Puis voulut. me prit le seau des mains pour me avec peine deux seaux. je tournai » Abou-Horeïra ajoute : « 'Omar-ben-el-Khattàb : « 0 Envoyé comment l'Envoyé palais en de Dieu. ô Ibn-El-Khattàb. D'après trai palais au Paradis Djâbir-ben- de Dieu a dit or. Abdallah. en une grande je n'avais à puiser sa soif). A qui et y aperçus appartient ? demandai-je. lbn-Abou-Qohàfa avec beaucoup prit DES SONGES 463 et le tira ! le seau à son tour ou deux de peine. fois L'INTERPRETATION puis. un jaloux qui je de toi ! » : « J'ence 2. Que Dieu lui pardonne outre. tâb puisa déployer se reposer Jamais ardeur étanché un homme tout pareille avoir et bientôt » le monde (après CHAPITRE XXX. — Du PALAIS (VU) EN SONGE. On me répondit appartient « 'Omar-ben-El-Khattàb. vu et 'Omar-ben-Kha!vigoureux put le seau se transforma à une son tour. des gens. — Gomment jaloux. . Abou-Bekr laisser reposer et tira arriva je me vis auprès d'un bassin en train d'abreuver vint à moi. point que je te savais très ô Envoyé de Dieu». rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit : « Pendant 1. : Il ? demandai-je. au Paradis d'un "et aperçus A qui qui faisait ce palais ses ablutions auprès palais. « dos. se mit à pleurer en disant « donnerais mon père Comme je le savais très jaloux.

je le savais très jaloux. me l'Antéchrist. qui je de toi ! » CHAPITRE SONGE. « dos et m'éloignai.464 TITRE XCI CHAPITRE XXXII. homme des Benou-El-Moslaliq CHAPITRE LE XXXIV. — DE CELUI QUI. DONNE A UN AUTRE LAIT). Comment inter- . son oeil ressemblait ce ? demandais-je. 'Abdallah-ben-Omar « Pendant la Ka'ba. c'est Ibn-Qatan. SUPERFLU (DE SON 1. que J'en rapporte je dormais. On me répondit à que je « 'Omar-bcn-El-Khattàb. je donnai ce que je fusse complètement — à "Omar. rapporte assis auprès dormais. autour lisses. » Cet Ibn-Qatan le plus. A qui ap: Il appartient « partient ce palais ? demandai-je. L'homme répondit-on. qui lui ressemble à un grain de raisin sortant de l'orbite. ci dit : « Pendant je me vis au Paradis et aperçus «'une femme ses ablutions qui faisait auprès d'un palais. un autre crépus le fils de Marie. nuant grande répondit-on. serais-je toi pour jaloux Comme le tàb se mit « donnerais à pleurer mon père et ma mère. entre la procession les cheveux ses jambes. à tourner. XXXIII. corpulence. j'aperçus Qui est-ce En contid'une demandai-je. que Abou-Horeïra a dit celui: 1. Saîd-ben-El-Mosayyab. puis. que je dormais. 'Abdalkih-ben-'Omar dire une : « Pendant jatte de lait. je tournai » Abou-Horeïra ajoute : « 'Omar-ben-El-Khaten disant : « 0 Envoyé comment de Dieu. — DES ABLUTIONS EN SONGE. homme au visage rouge. Qui est— C'est. — AUTOURDE LA KA'BA (VUE) ENDE LA PROCESSION 1. bus jusqu'à le reste qu'il a entendu l'Envoyé qu'on de Dieu je vis en songe m'apportait désaltéré. « Pendant que nous étions de l'Envoyé de Dieu. les cheveux . J'aperçus goutte — alors rapporte je me vis un homme de sa tète me que l'Envoyé de Dieu a dit : de faisant brun. il était borgne de l'oeil droit. l'eau ? tombant à goutte C'est. était un de la tribu des Khozâ'a. EN SONGE.

» Ensuite. Puis. a dit : « J'étais . ô Envoyé de Dieu. Je me disais en moi-même : « Si tu avais quelque mérite. 30 1. déclara l'Envoyé de Dieu. un tout jeune homme. Nâfi ce songe à Hafsa qui le raconta à de Dieu. Entre chaque deux supports se tenait un ange ayant à la main un fouet de fer. Ibn-'Omar EL-BOKHAIU. — DE LA SÉCURITÉ ET DE LA DISPARITIONDE LA rapporte que Ibn-'Omar disait qu'un certain nombre des Compagnons de l'Envoyé de Dieu qui avaient des songes du vivant du Prophète allaient les raconter à celui-ci qui leur en donnait l'interprétation que Dieu voulait. la science. » Une nuit que je venais de me coucher. les anges m'emmenèrent du côté son tour de la droite. chacun d'eux tenait à la main un fouet de fer. » — « 'Abdallah est certainement un Je racontai I. tu verrais en songe des « choses analogues à celles que voient ces gens-là. » NâfT ajoute qu'après ce songe 'Abdallah ne cessa de faire de nombreuses prières. si tu faisais de nombreuses « prières ! » Puis. tous les deux m'entraînèrent. tenant à la main un fouet de fer. fais-moi voir un songe. Il était maçonné comme un puits et avait des supports pareils aux supports des puits. — Du FAIT DE PRENDRE A DROITEEN SONGE. CHAPITRE XXXVI. » répondit-il. » Alors. qui me dit : « Ne sois pas ef« frayé: quel excellent homme tu serais. à l'Envoyé homme vertueux. EN SONGE. pendant que j'étais ainsi. « A cette époque. célibataire. je m'écriai : « Grand Dieu. CHAPITRE CRAINTE XXXV.DE prètes-tu L'INTERPRETATION DES SONGES 465 — C'était. deux anges s'avancèrent vers moi. Je vis dans ce puits des hommes suspendus à des chaînes. et ils m'entraînèrent vers l'enfer. et me firent arrêter à l'ouverture de l'enfer. je dis : « Grand Dieu ! si tu sais qu'il y a « en moi quelque vertu. lui demanda-t-on. je me réfugie auprès de toi contre l'enfer. Pendant que j'étais ainsi au milieu d'eux. la tète en bas et j'y reconnus des hommes des Qoraïch. j'étais un tout jeune homme et j'habitais la mosquée avant d'être marié. je rencontrai un ange. ce songe.

CHAPITRE XXXVU. « voir un songe dont l'Envoyé Je m'endormis moi dit ensuite. les un certain nomhre. — DE LA JATTE (VUE) EN SONGE. L'inter- . à l'Entout cela à Hafsa qui me dit qu'elle le rapporta je racontai serait un homme voyé de Dieu qui lui fit cette réponse : « 'Abdallah « tout « dant multiplia à fait vertueux.dit'Obaïd-Allah-beu-Abdallah. aussitôt les bracelets s'envolèrent. J'y vis des gens dont je reconnus vers la droite. Ensuite.466 au temps du Prophète. la science. car tu es un homme vertueux. Tous ceux et je couchais — « Grand qui avaient des songes allaient les raconter au Prophète. ben-'Abbàs au sujet des songes de l'Envoyé j'interrogeais de Dieu. « On m'a raconté que l'Envoyé il me répondit: de Dieu avait dit : « Pendant dans que je dormais. vers l'enfer qui était maçonné à la façon d'un et m'emmenèrent. CHAPITRE SONGE. interprètes-tu — C'était. s'il augmentait ajoute le nombre de ses prières ce moment pcn» Ez-Zohri pendant 'Abdallah que depuis ses prières la nuit. dis-je. si je jouis de quelque » de Dieu me donnera l'interprétation. —. la nuit. XXXVIII. : « Ne t'effraie m'emmenèrent anges puits. Le lendemain deux anges m'emmenèrent matin. et vis Puis. en songe qu'on m'apportait une jatte J'en bus une partie. fais-moi « Dieu. puis donnai le reste à 'Omar— Comment de ce songe. ô Envoyé ben-El-Khattàb. dont 'Abdaliahil parlait. je vis en songe qu"on me plaçait « les mains deux bracelets en or. » Dieu? lui demanda-t-on. on me permit de « soul'tler dessus . que je dormais. rapporte qu'il je vis a entendu l'Envoyé de Dieu 1. 'Abdallah-ben-Omar dire : « Pendant de lait.Du FAIT DE vom UNE CHOSE VOLER EN I. « Comme. faveur auprès de toi. en songe deux anges qui vinrent à un troisième ange qui me je rencontrai » Les deux pas. Comme j'étais de cette peiné « aventure et que j'éprouvais de la répugnance. TITRE XC1 dans la mosquée. répondit-il.

Du FAIT DE VOIR ÉGORGEH UN BOEUF. rapporte que le Prophète ». » CHAPITRE XLI. VOIT QU'IL RETIRE UN- OBJET D'UN ENDROIT' 4' POUR ALLER L'INSTALLER DANS UN AUTRE. noire. que le Proébou- « Je vis en songe une femme les cheveux les deux donne (!) 11y a une lacune . imposteurs J'interprétai au milieu que ces bracelets desquels je me trou- de San'â et celui du Yemâma (3). nous serons les premiers je dormais dans mes on m'apporta mains Alors. d'abord Yemâma bien Hadjar Dieu . était El-Ansiyy était Mosaïlima. récompense bataille apportait. rouz L'INTERPRETATION que je donnai deux ajoute imposteurs 'Obeïd-Allah. on me révéla dessus. . or c'était la ville de Yatsrib vis des boeufs(1). les der- 1. de souffler chagrina. que le Prophète me rendre que et j'y a dit : « Je me dans un pays c'était le vis où il en y ou et Abou-Mousa rapporte songe émigrant avait de la Mecque Je crus pour tout des palmiers. le jour est bienveillant. I3) C'est-à-diro El-Ansiyy W Une gnifie variante faux prophètes si- et Mosaïlima. 'Abdallah-ben-Omar phète a dit: rapporte. 1. l'autre — de ces deux qui allaient DES bracelets. d'après son père. un mot qui dans le mur ». » qui lut tué par Faï- dans le Yémen CHAPITRE I. et j'y vis car c'étaient le bien( 2) que fut celle les croyants Dieu nous de la bataille mais. SONGES c'est qu'ils » L'un 40/ repréde ces m'attaquer. on déposa Cela me fut pénible Je soufflai et me et aus- en or.. le maître bracelets les deux s'envolèrent.DE « prétation « sentaient imposteurs. Abour-Horeïra niers. après la la de Ohod.. — Du FAIT DE SOUFFLER EN SONGE. « niche . et qu'il a dit : « Nous. deux en songe bracelets a ajouté: « Pendant que les trésors de la terre. EN SONGE. — DK CELUI QUI. il faudrait ajouter : « qu'on égorgeait ». sitôt les deux représentaient vais. CHAPITRE XL. XXXIX. donna véritable » que Dieu nous de Bedr. (2) Le bien dont on veut parler ici est le butin.

BRANDIT UN SABRE. . à-dire allait qui sortait à El-Djohfa. de c'estMédine de Médine. plus beau le malheur Ensuite qu'au qui frappa les Croyants de la bataille je le brandis début. 'Abdallah-beii-'Oinar eut qui à Médine sortit : « Je vis noire. — DE CELUI QUI. le Prophète cheveux a dit: « Je vis qui sortit en de 1. de ce El- 1. D'après songe Médine. c'est-à-dire El-Djohfa. Mahya'a. — DE LA FEMME NOIRE (VUE EN SONGE). noire. Abou-Mousa songe brandissant et la lame de ce sabre le jour se brisa. gagner de la ville J'inférai TITRE XCI et s'arrêta à Mahya'a. à Mahya'a. de » ce songe que la peste cette autre ville. i 11 Ce sera un des supplices infligés pour la faute commise. fois et le sabre redevint Dieu envoyait de la victoire des Croyants — et de leur que » CHAPITRE XLV. Médine une 'Abdallah-ben-Omar. EN SONGE. les femme ébouriffés. C'était une seconde l'annonce cohésion. de Médine gagner CHAPITRE XL11I. DE CELUI QUI MENT EN SONGE.468 litlés. Ibn-Abbâs rapporte songe une chose de nouer qu'il ne doit pas faire sera contraint deux petits cheveux( 1)sans pouvoir à Celui qui cherchera y arriver. rapporte une femme s'installer allait ainsi le songe que le Prophète ébouriffés. J'en inférai pour aller s'installer allait gagner Mahya'a. écouter un récit de gens malgré eux ou quand ils se cachent de lui. que le Prophète a dit : « Celui qui fait en 1. que la peste de » CHAPITRE XL1V. J'inférai c'est-à-dire songe que la peste » Djohfa. rapporte un sabre que le Prophète a dit : « Je me vis en Cela 1. CHAPITRE XL11. annonçait de Ohod. — DELÀ FEMME AUX CHEVEUXÉBOURIFFÉS. les cheveux de Médine et alla à Mahya'a.

de Dieu c'est que ce songe ce songe. 2.2. il doit louer celui-ci et quelque chose de désaauprès de ce en songe c'est que ce songe contre de Satan . 'AboiirSaîd—El-Khodri Dieu dire : « Lorsque l'un rapporte de vous vient voit vient qu'il voit a entendu l'Envoyé d'agréable. contre « contre le mal de Satan . NE FAUT 1. et de » de « si l'un de vous en songe quelque « qu'il se réfugie auprès de Dieu. raconter gréable. Ibn-'Omar mensonge. RÉPUGNE. être SONGES 469 au jour animé mais il de la Résurrecsera torturé n'y parviendra et d'un contraint pas. Confirmation par un autre 3. » Indication de la vie. isnâd. IL — QUAND ON VOIT EN SONGE QUELQUE CHOSE QUI PAS EN PARLER NI LE RACONTER A PERSONNE. 'Abou-Salama lorsque j'en- rendaient dire : « Je voyais en songe des choses « qui me rendaient malade lorsque j'entendis le Prophète dire : <<Les « bons songes viennent de Dieu. qu'il du diable et quïl se réfugie ne » parle la méchanceté : ce songe songe à personne ne lui sera pas funeste. cherche » à écouter. et qu'il sera pas ne lui . Ibn-'Abbâs un rôve. Quand l'un de vous voit une chose « qui lui fait plaisir. qu'il crache trois « ce songe à personne. celui qui fait qui dessine. Celui qui de lui L'INTERPRETATION dans l'oreille dessinera donner du plomb la figure le souffle DES fondu. d'un autre isnâd et d'une légère variante.DE on lui versera lion. 'Abdou-RebbiMr-ben-Saîd dire: tendis « J'avais un jour des rêves Abou-Qatàda qui rapporte me qu'il a entendu malade. voit qu'il n'en parle qu'à ceux chose le mal qu'il qui aime : mais. ce songe de ce songe. . ne parle funeste. fois. soi-même. c'est » rapporte faire voir que l'Envoyé de Dieu a dit : « Faire qu'on un à autrui des choses n'a pas vues CHAPITRE VOUS XLVI. alors. lui déplaise. Lorsqu'il en songe quelque chose de Dieu. et celui a dit: « Celui qui etc.

— Interprète-le. répliqua Par Dieu. laisse-moi donner de ce songe. nant peu. également un troisième . — N'insiste suis trompé. Enfin. D'après 'Obdid-Allah-ben-Abdallah-ben-Otba. toi. viendra Un autre un homme suite et fera de même. grâce la corde qui unissait et c'est homme as apportée viendra à elle. enfin la corde se rompit et se qui firent — 0 de nouveau. un autre homme ensuite un autre la corde et s'éleva puis il en vint qui fit la môme chose. et l'homme la vie de mon père. pour qui je donrejoignit Envoyé nerais la vie de mon père. réqui je donnerais — Ton si j'ai dit juste ou si j'ai fait erreur. pas. — tion. porte qu'un homme vint trouver l'Envoyé nuit j'ai vu en songe un nuage qui laissait tomber miel et la foule se précipitait pour les recueillir.470 TITRE XCl CHAPITRE PAR UNE XLVII. » toi pour CHAPITRE DU MATIN. XL VIII. de même. PREMIÈRE — DE CELUI QUI N'A PAS VU UN SONGE CONFIRMÉ INTERPRETATION. qui se saisira s'élèvera. corde Envoyé qui se rompra de Dieu. c'est l'Islam. se rejoindra. dis-moi. Puis vint et je te vis saisir qui et t'élever dans les airs. 1. lorsque cette saisit tout corde a rapde Dieu et lui dit : « Cette Ibn-'Abbâs du les beurre uns et du en preunit le à coup une corde ciel et la terre. de Dieu. attachant Quanta tu nous toi. dit alors 'Abou-Bekr. — DE L'INTERPRÉTATIONDES SONGES APRÈS LA PRIÈRE 1. le miel douceur: autres Vérité t'élevait. l'interprétation — Le le Prophète. en quoi je me je t'en conjure. o Envoyé de Dieu. ponds-moi interprétale Prophète. Samora-ben-Djondoh a dit: « L'Envoyé de Dieu. au nom de Dieu. se saisira homme s'élèvera. entre autres . est en partie juste et en partie fausse. répondit nuage. d'autres beaucoup. reprit Abou-Bekr. que et le beurre c'était qui en tombaient dont les c'était le Coran qui en a la et les c'était la le Coran et un quatrième uns prenaient le ciel en t'y qui beaucoup à la terre. puis un que Dieu de viendra cette ende la — 0 Après et qui. corde peu.

et lui déchirait la bouche jusqu'aux vertèbres « du cou. on lui racontait ce que Dieu voulait qu'on lui racontât. et nous trouvâmes un homme reprîmes sur le dos : debout. « Nous « renversé notre route.) « — Puis. — (Indication d'une variante insignifiante dans le texte.DE L'INTERPRETAïION. et quand ces flammes « les atteignaient ils poussaient des cris. — Nous regardâmes « dans ce four. Marche! m'écriai-je. des « flammes jaillissaient sous eux de tous côtés. Un certain matin il nous dit : « Cette nuit il m'est « envoyées « arrivâmes venu en songe deux personnes qui m'étaient et qui me dirent: Viens. s'en trouvait un autre debout avec un quartier de roche. Je partis avec elles et nous auprès d'un homme qui était couché : à côté de cet « homme. à côté de lui. m'écriai-je. et y vîmes des hommes et des femmes tout nus . il allait la rechercher « « « « et la reprendre et il attendait que la tête de l'homme couché redevint comme elle était pour recommencer à faire ce qu'il avait fait la première fois. — Qu'est-ce que ces gens-là ? « demandai-je. Quand la pierre avait roulé sur le « sol. disait à ses Compagnons : « L'un de « vous a-t-il vu quelque chose en songe ? » et alors. il passait de l'autre côté. quels sont « ces deux personnages ? — Marche ! Marche ! me répondirent ceux « qui m'accompagnaient. DES S0NGES 471 choses qu'il faisait souvent. — Marche ! Marche ! me répondirent-ils. A peine un côté déchiré était-il comme auparavant qu'il recommençait à faire ce qu'il « avait fait précédemment. « Nous reprîmes notre marche et nous arrivâmes à quelque ajouta : dans « redevenu « chose qui ressemblait à un four — et je crois qu'il « lequel on entendait des bruits et des voix. et faisait exactement ce qu'il « avait fait du côté précédent. — Louange à Dieu. « Ce dernier soulevait au-dessus de la tête de l'autre ce quartier de « roche et lui en broyait la tête. se tenait un homme « ayant un crochet de fer avec lequel il accrochait l'une des joues « de l'homme couché. — Louange à Dieu. . lui déchirait le nez et les yeux verégalement jusqu'aux « tèbres. quels sont ces deux personnages?—-Marche! me répondirent ceux qui m'accompagnaient.

se tenait un homme « grande quantité de pierres. ce dernier lui ouvrait la bouche et lui faisait « avaler des pierres. — Marche! Marche ! me répondit-on. « « « « « notre route à un jardin d'une de toutes les fleurs du printemps. et on nous « l'ouvrit. Le nageur s'éloignait alors. « En « Nous poursuivîmes « végétation luxuriante. nous arrivâmes auprès d'un reprenant « homme horrible à voir et comme jamais on n'en vit de plus laid. dirent mes deux « aussi laide qu'on pût l'imaginer. puis revenait vers « la berge et chaque fois l'homme qui s'y tenait lui ouvrait la bouche « et lui faisait avaler des pierres.472 TITRE XCI « Nous nous remîmes on marche et nous arrivâmes à un fleuve « — et je crois qu'il ajouta que ce fleuve était rouge comme le « sang. nages? demandai-jc. « Nous marchâmes de nouveau et parvînmes à un immense jarvu de jardin aussi grand. —Marche notre course. « Cet homme avait auprès de lui un feu allumé qu'il tisonnait et « autour duquel il marchait. et qu'il arrivait près de celui qui avait amassé un « monceau de pierres. jamais je n'avais « Monte parmi ces arbres. Autour de cet homme il y avait une foule d'enfants telle que — Quels sont ces personje n'en avais jamais vue d'aussi grande. —Dans ce fleuve était un homme qui nageait et. Nous entrâmes et rencontrâmes des hommes dont la « moitié du corps était la plus belle qu'on put voir et l'autre moitié — Allez-vous-en. « —Marche ! Marche! me répondit-on. des arbres et arrivâmes à une ville Nous « din. « certain temps. et arrivâmes qui avait amassé auprès de lui une Quand l'homme avait nagé pendant un rempli Au milieu du jardin se tenait un homme d'une taille si élevée que je pouvais à peine apercevoir sa tète tant elle était haute dans le ciel. me diront « grimpâmes consau milieu « truite en briques d'or et on briques d'argent. « compagnons à ces hommes. Arrivés à la porte de « la ville. et jetez-vous dans ce fleuve. nous demandâmes qu'on nous ouvrit la porte. — Qu'est-ce que ces deux person« nages? demandai-je. sur la herge « du fleuve. Ce fleuve . ni aussi beau. — mes deux compagnons. — Quel est ce personnage?demandai-je. ! Marche! me répondit-on.

levant les yeux. » « Comme certains musulmans avaient dit : « 0Envoyé de Dieu. c'était Abraham et les enfants qui étaient autour de lui étaient ceux nés avant l'Islamisme.DE L'INTERPRETATION DES SONGES 473 qui coulait en travers devant nous. qui étaient dans une construction pareille à un four.. j'aperçus un palais pareil à une nuée blanche. et qui dort sans avoir fait les prières prescrites. Quant à ceux dont mi-partie du corps était belle. me dis-je Qu'est-ce nous allons te renseigner. c'est l'homme qui repousse le Coran après l'avoir reçu. ta demeure. à mes compagnons. ce sont ceux qui ont fait oeuvres et en même temps fautes graves aux yeux de Dieu. « Cette nuit. le fleuve L'homme et à qui on faisait avaler vécu de l'usure. y pénétrer. L'homme que tu as vu. Quant à l'homme auprès que tu as vu nageant dans des pierres. me dirent mes c'est le jardin de l'Eden. me dirent mes deux compagnons. cela est impossible. étranges.. plus tard. et dont on répondirent-ils. qui l'ange chargé de veiller sur l'enfer. débarrassés de leur partie puis revinrent vers nous complètement laide et devenus de très beaux hommes. c'est l'homme qui sort le matin de chez lui. » à la fois de bonnes commis des . L'homme était dans un jardin. et dit un mensonge qui est colporté de tous côtés. c'est de haute taille. tu as rencontré le nez et les yeux jusque derrière le cou. Les hommes s'y rendirent. et voici ta place. et mi-partie du corps était laide. — Voilà. « Et L'Envoyé de Dieu répondit: et les enfants des polythéistes?» les enfants des polythéistes. laissez-moi remercie. ce sont les fornicateurs hommes et femmes. j'ai vu des choses bien que ces choses que j'ai vues? — Eh bien. compagnons. •—Ceci. Le premier homme que et dont on broyait la tète avec des pierres. Alors. tu y entreras moment. se jetèrent dans le fleuve. me répondirent-ils. c'est celui qui a d'aspect repoussant qui était déchirait la bouche. — Je vous — Pour le leur répondis-je. avait une eau d'une blancheur immaculée. Quant aux hommes et aux femmes nus. d'un feu qu'il tisonnait et autour duquel il tournait.

Snhl-ben-Sa'd a entendu le Prophète nt Le texte arabe ne contient d'ordinaire qu'un par comme ici au le seul mot qu'on traduit « tentation» ou « trouble le fait remarquer de tous les sentiments mal ou au crime. que ces gens-là sont retournés ajouta : « Grand Dieu. me répondra-t-il.. me répondra partiennent à ma communauté. — DE — ne seront De ces mots du Coran : « Redoutez la tentaVIH. Asmâ. par crime lorsqu'il Dieu défense ».). (2) C'est-à-dire : le bassin de la demeure du Prophète dans le Paradis. — Tune sais 2. nous nous réfugions auprès de toi pour ne pas retourner en arrière et no pas succomber aux tentations. en arrière? » Abou-Molaika Dieu. et je dirai : Ils ap— Ne sais-tu donc pas. un de '. Lorsque je me pencherai pour les recueillir. rapporte que le Prophète a dit : « Je serai près de mon bassin (2) pour attendre ceux qui viendront s'y abreuver. est accompli sur l'ordre châtiment. qui il portent Et ajoute soit comme soit pour la que de la religion. moi. les injustes 25).Mais. et on m'amènera des hommes d'entre on les écartera de vous. d'après Abou-Molaika. on amènera près de moi des gens. . IN- pas les seuls qu'elle atteindra. verset PREMIER. » rapporte que le Prophète a dit : « Je vous devancerai au bassin. dirai-je. » (sourate PASSIONS LA MISE EN GARDE CONTRE LES MAUVAISES DIQUÉES PAR LE PROPHÈTE. là ? » ce qu'ils ont fait depuis que tu n'es plus dire : « Je vous devancen'est plus exemple. 'Abdallah-ben-Mm'oHd donc pas. il s'agit Qastallàni. Mais. Seigneur.AU NOM DU DIEU CLÉMENT ET MISÉRICORDIEUX TITRE DES MAUVAISES PASSIONS (*) XCII OU : DES TENTATIONS CHAPITRE tion. 1. meurtre. ce sont mes compagnons..

D'après Ibn-'Abbâs. que nous ordonnes« tu de faire? ô Envoyé de Dieu. que exaction provenant car celui qui se sépare de la communauté de la distance d'un empan ne mourra pas d'une autre mort. qu'il la prenne en patience. vous verrez des exactions « et des choses que vous réprouverez. Djonâda-ben-Abou-Omayya a dit : « Nous entrâmes chez 'Obâdaben-Es-Sâmit alors qu'il était malade. — Et alors. — De ces paroles du Prophète : « Vous VERREZ APRÈS rapoù vous 1 MOI DES CHOSES QUE vous porte " que le Prophète me retrouverez RÉPROUVEREZ. on les écartera de moi. je ! arrière ! ceux qui auront changé après moi. connais et qui me connaissent. me demanda si c'était dans ces termes En-No'mân-ben-Abou-'Ayyâch que je l'avais entendue de Sahl. » Abou-Hàzim CHAPITRE II. » rapporte que le Prophète a dit : « Celui qui aura à souffrir de quelque chose de la part de son prince. » — Abdallah-ben-Zéid moment a dit : a Prenez patience jusqu'au auprès du bassin. mourra de la mort des gens » de l'Ignorance(1). et celui qui y aura bu. » 4. » a dit : « Comme je rapportais cette tradition ainsi. DES TENTATIONS 475 rai au bassin. Ilm-Abbâs . puis. — Eh bien. moi. le Prophète a dit : « Celui qui verra quelde son prince. — On lui dira : Tu ne sais donc « pas ce qu'ils ont « m'écriai : Arrière fait depuis que tu n'es plus là ? — Alors. n'aura Il arrivera vers moi des gens que je plus jamais soif dorénavant. l'obéissance due à l'autorité souveraine. 3. 1.DES MAUVAISES PASSIONS. que celle des gens de l'Ignorance. lui (0 Les païens antéislamiques. j'affirme que j'ai entendu Abou-Sa'îd-El-Khodri y ajouter ces mots : « Ces gens-là sont des miens. celui qui viendra y boira. Je lui répondis : Oui. \4bdattah-ben-Mas'oud 2. devra prendre car celui qui s'écartera de la distance d'une palme de patience. — Acquittez-vous envers eux de ce « qui leur est dû et demandez à Dieu ce à quoi vous avez droit. » rapporte les paroles suivantes : « L'Envoyé de Dieu nous ayant dit : « Après moi. « Dieu te rende la santé.

» 1. ajoute "Amr. on compagnie de Merouân. mon grand-père nous dit : « Il se peut que « ces jeunes gens soient ceux dont il a été parlé. — Le Pro« phète. — Tu le sais mieux « que personne ». Parmi les termes qu'il nous fit employer dans la formule de « serment se trouvaient ces mots : « Nous faisons serment de f obéir « ponctuellement. lorsqu'ils (1) Épithètes qui désignent le Prophète. dit-il. répondimes-nous.476 TITRE XCII « dîmes-nous . Osaid-ben-Hodair rapporte qu'un homme vint trouver le Prophète et lui dit : « 0 Envoyé de Dieu. « J'ai. nous avait convoqués et nous lui prêtâmes serment de « fidélité. j'allai chez les Benou-Merouàn. que je te nomme les « Benou un tel. « sent. » Plus tard. » 5. — De ces paroles du Prophète : « LA RUINE DE MA COMMU- NAUTÉ SERA CAUSÉEPAR DES HOMMES JEUNES ET DÉSÉQUILIBRÉS. reprit Abou-Horeïra. raconte-nous une tradition qui te sera utile auprès de « Dieu et que tu as entendue de la bouche du Prophète. le Véridique (1) dire : « La ruine « de ma communauté sera causée par des hommes jeunes de Qoraïch. à moins « que vous ne jugiez que ce soit une infidélité flagrante d'après les (( instructions que vous avez reçues de Dieu à ce sujet. puis il ajouta : « Vous ne « discuterez jamais les ordres de ceux qui ont le pouvoir. « nous seront pour les choses qui nous plaisent ou nous déplaidans la misère comme dans l'aisance et dans les choses qui imposées par nos chefs » . . rapporte que son assis dans la mos- quée du Prophète à Médine. » ce que vous me rencontriez. 'Anir-ben-Yahya-ben-Saîd-ben-'Amr-ben-Saîd grand-père a dit : « J'étais avec Abou-Horeïra. Comme il vit qu'ils régnèrent étaient tous très jeunes. en Syrie. tu as pris comme gouverneur un tel et tu ne m'as pas donné un pareil emploi. » Le Prophète répondit : « Vous verrez après moi des exactions. « — Que la malédiction de Dieu soit sur ces jeunes hommes ! s'écria « Merouân. dit « Abou-Horeïra. — Si tu veux. je le ferai. entendu le Sincère. prenez-les en patience jusqu'à CHAPITRE III.

je vois les passions « tomber au travers de vos demeures. l'ignoet les herdj se multidernière rance va se répandre . reprit-il. 1. lorsque les iniquités seront devenues trop nom« tre divinité 2. Envoyé de le meurtre. breuses. — De ces paroles du Prophète » : « MALHEUREUX ARABES ! UN MALHEUR EST PRES DE FONDRE SUR EUX. 2. le Prophète a dit : « L'Heure (M II s'agit d'un geste que l'on faisait en disposant les doigts d'une certaine façon quand. . ce disant. — 0 les passions apparaissent . Omm-Habîba rapporte que Zeïneb. » Indication d'un autre isnàd. s'écria: « répondirent les fidèles. meutre. » y a parmi nous des gens vertueux ?— Oui. alors qu'il répondit le Prophète. on arrivait à la centaine. qu'est-ce que les herdj ? — C'est. Sofyàn. répondit-il. 'Abdallah-ben-Mas'oud a dit : « L'Heure dernière et Aboii-Mousa rapportent que le Prophète est à quelques jours devant moi. D'après Abou-Mousa. Le barrage de Yagog et de Magog a été ouvert « aujourd'hui de cette largeur » . DES TENTATIONS 477 CHAPITRE IV. le Dieu. fit le geste de quatre-vingt-dix ou cent(1). » 3. malheureux « de fondre sur eux. un des râouis. la science va disparaître plier . à la façon dont tombe la « pluie. c'est le meurtre. D'après Abou-Horëira. demanda-t-on. fille de Djahch. V. en comptant une somme d'argent. a dit : « Le Prophète se réveilla la figure toute rouge en disant : « 11n'y a d'auArabes ! un malheur est près que Dieu.DES MAUVAISES PASSIONS. Osâma-ben-Zéïd a dit : « Le Prophète dominant un des châ« Voyez-vous ce que je vois?—Non. » CHAPITRE DES PASSIONS. — « Allons-nous périr. — Eh bien. teaux de Médine. le herdj. — DE L'APPARITION 1. les herdj se multiplient. l'avarice progresse . les pratiques religieuses diminuent . le Prophète a dit : « Les temps sont proches .

» Le mot herdj. dit Abou-Mousa. c'est et Abou-Mousa. en abyssin (1). » Le mot herdj. quand viendra « l'Heure dernière. vous n'aurez aucune époque qui ne soit suivie d'une autre plus mauvaise jusqu'à ce que vous rencontriez votre Seigneur. 1. » Omin-Salama. nous dit-il.478 est à quelques jours rance va se répandre le meurtre. qui. les paroles suivantes : « L'Heure de l'ère du meurtre est devant moi. la science va disparaître et l'ignorance se montrer. Qui donc éveillera les ha— il voulait dire « bitantes do ces appartements. . — TOUTE ÉPOQUE SERA SUIVIE D'UNE ÉPOQUE PLUS MAU- VAISE ENCORE QUE LA PRÉCÉDENTE. d'après 'Abdallah. » (M Beaucoup d'auteurs affirment mot est parfaitement arabe. — afin qu'elles fassent la prière. 'Abdallah répondit : « J'ai entendu le Prophète dire : « Ce seront « les pires des hommes. que de passions il a fait descendre. la science et les hcrdj 4. l'ignovont se multiplier . » TITRE devant moi. — Prenez patience. je crois. <-! C'est-à-dire a indiqué qu'il que ce lu série des traditionnistes qui se sont transmis ce hadits en remontant Projusqu'au phète lui-même. Ez-Zobaïr-ben. D'après tout troublé J'ai entendu le Prophète prononcer ces mots. Abou-OuâU rapporte. Peut-être que celle qui est bien « vêtue ici-bas sera nue dans l'autre monde. le Prophète dire pareille chose. dit ce dernier. Comme El-Ach'ari disait à 'Abdallah : « Sais-tu quels sont les jours que le Prophète a désignés sous le nom de jours de meurtres ». a dit : « Une nuit. ceux qui seront vivants. XCI1 va disparaître. » CHAPITRE VI. femme du Prophète. l'Envoyé de Dieu se réveilla du en disant : « Que de trésors Dieu a fait descendre « ciel. signifie meurtre. 2. Abou-OuâU a dit : « J'étais assis avec 'Abdallah J'ai entendu. les a rattachées (2) au Prophète. la Hïnd-bent-El-HârUs-El-Firâsiyya. signifie meurtre en abyssin.Adiyy a dit : « Nous allâmes trouver Anas-benMàlik et nous nous plaignîmes à lui des exactions de El-Hadjdjàdj. par là ses femmes v. 5. le herdj.

Selon Abou-Horeïra. — Oui ». Le Prophète lui enjoignit de les prendre par les pointes aiin de ne pas égratigner un musulman. D'après Djâbir. répondit-il. 1. 6. » le Prophète a dit : « Qu'aucun de vous ne fasse le geste de brandir une arme contre son frère. — le Prophète a dit : « Lorsque l'un ou dans un marché avec des flèches ou. 5. : « CELUI QUI PORTE LES DES rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit : « Celui qui porte les armes contre nous n'est pas des nôtres. D'après Abou-Mousa. man. l'Envoyé de Dieu lui aurait dit : « Tiens-la par la pointe.DES MAUVAISES PASSIONS. Ibn-Omar a entendu le Prophète dire : « Quand je ne serai plus là. suivant une variante. De ces paroles PAS A L'IDOLATRIE du Prophète : « QUAND JE NE SERAI PLUS TUEZ PAS LES UNS LES NE RETOURNEZ » ET NE VOUS AUTRES. un homme passa dans la mosquée tenant des flèches dont on voyait les pointes. DEà TENTATIONS 4/0 CHAPITRE ARMES VII. car il ne sait pas si Satan ne fera pas échapper l'arme de ses mains et alors il 3. qu'il les crainte de blesser de quelque façon » CHAPITRE LÀ. tomberait dans un des gouffres de l'enfer. 1. » 2. Abou-Bekra pas à l'idolâtrie et ne vous tuez pas les uns les de Dieu. est faire acte d'infidélité. Abou-Mousa rapporte que de vous passe dans une mosquée — quïl les tienne par la pointe tienne à pleines mains — dans la que ce soit un musulman. c'est commettre un forfait. » 4. faisant un prône. 'Abdallah-ben-Omar « as-tu entendu Djâbir-ben-'Abdallah raconter qu'un homme passant « dans la mosquée avec une flèche. Sofyân a dit : « Comme je disais à 'Amr : « 0 Abou-Mohammed. VIII. CONTRE — De ces paroles NOUS N'EST PAS du Prophète NÔTRES. ne retournez autres. rapporte que l'Envoyé . 'Abdallah rapporte que le Prophète a dit : « Injurier un musul» le tuer. » 3. 2. le Prophète a dit : « Celui qui porte les armes contre nous n'est pas des nôtres.

cette que nous crûmes « N'est-ce que la du lui répondimes-nous. et votre être sacrés pour dans nous. ensuite. quelle ô Envoyé votre — est Oui. 'Abderrahmàn que Abou-Bekra trer (ben-Abou-Bekra) lui-même lui que sa mère lui a raconté : « S'ils avaient voulu pénéà les en éloigner même dans ma maison avec une simple 4. CELUI QUI RESTEASSIS CHEZ LUI VAUT MIEUX QUE CELUI QUI SE LÈVE. » incendie. » ne retournez pas à l'idolâtrie Lorsque Qodàma. CHAPITRE IX. ville sacrée ? — hicn. Ibn-Abbâs je n'aurais » baguette. ô Envoyé ? N'est-ce ville-ci reprimes-nous. répondirent se tut [si longtemps Prophète se passerait sans qu'il on dit le nom. que celui qui transmet nouvelle. » Puis. ? dcmanda-t-il — Et Oui. qui l'a entendue. pas cherché rapporte que le Prophète a dit : « Quand je ne serai plus là. répondimesrempli à témoin. la rapporte mieux mis le feu à sa demeure. 1. Souvent Que celui celui qui est préune Dieu. » Le soirée sacrifice personne. et ne vous tuez pas les uns les : « Au le récit suivant cours du pèlerinage l'Envoyé puis il parla « pas les uns les autres. cette — Grand en informe comme ville-ci. vous. et ne vous tuez pas les uns les autres.480 s'exprima son ainsi le TITRE : « Savez-vous savent mieux XCII quel jour que nous sommes ? — Dieu les et fi- Envoyé dèles. Abou-Horeira rapporte que l'Envoyé de Dieu a dit : « Il y aura . Bekra. C'est ainsi que les choses se passent. » 5. ainsi : « Ne retournez et ne vous tuez pas à lïdolàtrie » — QUAND IL Y A DES TROUBLES. honneur pas la — Eh doivent vos biens. dans ce mois-ci et ma mission ? — Oui. de Dieu me dit : « Fais faire silence parmi la foule ». je t'en prends qui est absent. Abou-Bekra rapporte avait dit — Mais. a fait pas à l'idolâtrie. sent. il ajouta : « Quand je ne serai plus là. ne retournez autres. répondit-on.Iadrami avait lui fut victime d'un Djària-bendit : « Allez chez Abouest ici qui te voit. épidémie pas le jour de Dieu. Ai-je celui est sacré ce jour-ci. de Dieu. qui Ibn-El-I. Djarïr d'Adieu. vos sangs.

Dieu. celui qui marchera vaudra mieux que celui qui excitera les autres. Que celui qui pourra trouver un asile ou un abri s'y réfugie. mais « pourquoi en est-il ainsi de celui qui est tué?— C'est. — L'Envoyé de Dieu. « parce qu'il voulait Indication 1. Que celui qui pourra trouver un asile ou un abri s'y réfugie. Abou-Idrîs-El-Khaidâni (2) Ou : lorsque les musulmans ront plus unis entre eux. Celui qui s'y exposera périra. répliqua-t-il. — COMMENT LE FOUVOIR SERA-T-IL EXERCÉ LORSQUE <2> CESSERA. je l'interrogeais (')ll s'agit de troubles survenus à Basra lors de la lutte de Moaouïa contre Ali. a dit : « Toutes les fois que « deux musulmans armés d'un sabre en viennent aux mains. Celui qui s'y exposera périra.Iodzaïfa-benEl-Yemân dire : « Tandis que les fidèles interrogeaient l'Envoyé de sur le mal dans la crainte Dieu sur le bien. — C'est bien pour celui qui tue. moi. lui dit-on. DES TENTATIONS 481 celui qui restera assis vaudra mieux que celui qui se lèvera. El-Hasan tuer son adversaire. CHAPITRE X. l'Envoyé de Dieu a dit : « Il y aura des troubles. celui qui se lèvera vaudra mieux que celui qui marchera.comme je sortais de chez moi. rapporte qu'il a entendu I.DES MAUVAISES PASSIONS. je me trouvai face à face — Où vas-tu. des troubles. lui au secours du fils de l'oncle paternel de l'Envoyé de répondis-je. rapporte ce qui suit : « Pendant une des nuits des troubles (1>. — » DE LA RENCONTRE DE DEUX MUSULMANS FAISANT CHA- CUN USAGE DE LEUR EPEE. et celui qui marchera vaudra mieux que celui qui excitera les autres. EL-UOKIIÀIU. celui qui restera assis vaudra mieux que celui qui se lèvera . 1. CHAPITRE L'UNION XI. » d'un autre isnâd. tous deux « iront en enfer. D'après Aboit-Horeïra. celui qui se lèvera vaudra mieux que celui qui marchera. ajouta-t-il. ? — Je vais. me demanda-t-il avec Abou-Bekra. 31 ne se- . » 2.

lui dis-je.482 d'être avions bienfaits atteint vécu par celui-ci. dépeins-nous de notre race et parleront notre langue. le bien viendra-t-il — et il se produira des troubles. Qu'est-ce gens qui qui produira suivront ces troubles ? domandai-jo. voyé de Dieu. nous les dans l'ignorance et le mal. CHAPITRE XII. d'arbres pour moment cela te contenter où la mort t'atteindra. CELUI QUI RÉPUGNE A MULTIPLIER LES SÉDI- TIONS ET L'INJUSTICE. la vie avaient verset 99). — 0 Endans l'enfer ceux qui répondront précipiteront — Us seront. TITRE — 0 XCII Envoyé de Dieu. si je vis à ce moment ? — Tu devras suivre l'as— Mais. de l'Islamisme. chose. — Et que m'orrépondit-il. il y aura des vous après aux une autre tantôt voie que la mienne. répondit-il. à eux les hommes.. de nouveau ? — Oui.. contre Or. nous a apporté de nouAprès ce bien. des gens qui appelleront pris-je. devrais-tu jusqu'au — DE ni imam ? — Reste à l'écart de te nourrir » de de partis. veau ? — Oui. tous les racines s'il n'y a plus ni assemblée. et Dieu lui dis-je. répliqua-t-il. de de Comme je rencontrais je iigurais. resemblée des musulmans et leur imam. : « Ceux coup de sabre ne l'atteignit a révélé ces mots agi à cette que Dieu auxquels « ont enlevé (sourate iv. iniquement envers les anges » eux-mêmes. répondit-il. et qui à leur appel. ces gens-là. 1. portes les actes. C'est ou atteignit de ces musulmans et ne le tuât. approuverez ce bien. le mal viondra-t-il — Et. le mal de l'enfer reviendra-t-il vous les désapprouverez. . il m'interdit énergiquement Ibn-'Abbàs figuraient qui luttaient lancée lui parmi avait raconté qu'un nombre ceux musulmans ces derniers qu'une encore occasion flèche qu'un les polythéistes l'Envoyé l'un et renforçaient do Dieu. ? — Oui. — Ce seront et dont tantôt —Et. répliqua-t-il. donnes-tu de faire. après ce mal. il se pouvait et le tuât. El-Léïts désigné parmi nonçais ajoutant pour lesquels la que rapporte une que Abou-El-Asouad un certain nombre a dit : « On avait expédition de gens de Médine 'Ikrima d'en certain à qui j'anfaire partie.

d'affaires. pendant lequel on enlèvera à la mais la trace y restera dormira pareille un second la loyauté tache d'une et la telle « datte(1). disparaîtrait sommeil. FAIRE LE MUSULMAN). « tel. On dira et que vous Les affaires. il était retenu qu'avec je ne fais un tel et un » CHAPITRE XIV. s'il était plus musulman. callosité. bien qu'il n'y ait rien à l'intérieur. I. tu es donc répondit-il » retourné dans le désert? à nv établir . en légers points bruns. et ensuite ment « mira « de cette une partie loyauté une partie de la Sonna. mais l'En- autorisé dans le désert. abandonné l'Is- . Il fut qui pour je moi un temps où je ne m'inquiétais : S'il chrétien.LORSQU'IL-. (2) Dans le sens d'avoir lamisme. était ! Et pourtant de moutarde pas de savoir il par était son faisais des affaires . Hodzdifa j'ai vu l'un a dit: « L'Envoyé de Dieu nous la a fait deux récits . « s'éveilleront et se livreront le lendemain à leurs « presque « telle tribu personne n'y apportera loyal. été placée du Coran comdor- Dans le premier nous a dit que qu'ils avaient la loyauté appris dans le coeur des hommes.SERA DE RERUT. DU FAIT D'ALLER VIVRE AU DÉSERT EN CAS DE SÉDITION. 1. l'homme restera sommeil. et il nous en nous a raconté ensuite disant : « L'homme un premier son coeur. DES TENTATIONS 483 CHAPITRE AU MILIEU XIII. « trace Ensuite. pour vivre voyé de Dieu m'a de El-Akoua'. d'eux se réaliser récit. gens et alors : Dans : Qu'il est il de il y a un homme On dira à un homme « intelligent! est ingénieux! Qu'il Qu'il est ferme « n'y aura pas dans son coeur le poids d'un grain « foi. « avec « retenu « chef. (1) Quand elle commence à mûrir. par l'Islamisme Aujourd'hui. Ces taches consistent.DES MAUVAISES — GENS PASSIONS. entré chez El-Hadjsui- lui dit: djâdj celui-ci tes pas'1).. de loyauté. il et j'attends réalisation avait de l'autre. de la loyauté pareille à la trace d'une « l'ampoule un tison tombant sur le pied que produit « voyez se gonfler. Salama-ben-El-Akoua « 0 fils rapporte qu'étant — Non. DE (QUE DEVRA.

verset 101). 'Omar prit la parole en ces termes : père. On vient et je les ai vus sans qu'aucun eux et moi. pourvous nuire.. » Le Prophète le bien : « Jamais de me rhur ne « je n'ai vu comme aujourd'hui « montrer le paradis et l'enfer « lut interposé Qatàda lation point raient entre et le mal. » Je regardai iidèles pleurer en cachant sur quoi que ce soit à droite sa tète et à gauche sous son. de. fuyant des montagnes ainsi les et dans par les endroits crainte pour séditions CHAPITRE XV.. Anas a dit: était importuné. — DE L'EXOHCISME CONTRE LES SÉDITIONS. les mots fils (') pas. 1) se on ne donnait qui dans les discussions pas le nom de son père( mit alors à dire : « 0 Envoyé de Dieu.484 Yczid-ben-Abou-'Obaïd été tué. Salama-ben-El-Akoua' TITRE a dit XCII : « Lorsque 'Otsmàn-ben-'Affàn eut se rendit à Er-Rabadza et y épousa une fcauuc moment mort. était-il né C'est-à-dire qu'on n'ujoutait comme il est d'usage. « Nous avons accepté pour Dieu pour Nous maître. Peut-être d'une femme mariée à plusieurs hommes. » (sourate v. auprès ensuite de Dieu des séditions. si elles vous étaient dévoilées. » a dit que ce hadits a été rapporté au moment de la révédu verset suivant : « 0 vous qui croyez ! ne vous interrogez au sujet des choses qui. vêtement.. » où dont il eut des enfants. rapporte bien paitre par » d'un que l'Envoyé musulman soit de Dieu un troupeau sur le sommet la pluie. Abou-Said-El-Khodri se peut moutons que le meilleur qu'il mènera fécondés sa religion. nous l'Islam réfugions dit pour religion et « Mohammed « contre le mal Envoyé. qui est mon père?— Ton » Ensuite. après son prénom. . « On posait Un jour il et dit : « Ne mïntersans que je vous et je vis chacun Un homme y aie des à « rogez pas aujourd'hui « engagé. il vint demeurer 11 demeura à Médine là avec elle jusqu'au avant sa quelques jours a dit : « 11 de 2. tant de questions monta en chaire au Prophète qu'il en 1. c'est llodzàia..

Grand Dieu ! bénis « notre Yémen. Mohammed religion les polythéistes que le maintien de leur . « sédition? « combattait Puisses-tu être prive parce de ta mère! Eh bien. rapporte quïl la corne » est ici. Ibn-Omar a dit : « Le Prophète pas que la sédidu diable ? » ces mots : « Grand pour nous — Grand prononça « Dieu ! bénis pour nous notre Syrie . « 'Abdallah-ben-'Omar 4. je me réfugie auprès de Dieu » contre le mal des séditions. la sédidu diable — ou. en leur DES TENTATIONS ce hadits. suivant une variante. 1. Ibn-Omar se tenant tion a entendu l'Envoyé de Dieu dire en la face tournée vers l'Orient : « N'est-ce est ici. auprès de lui et lui dit : « 0 Abou-'Abderrahman. que Anas. car Dieu a dit : « Combattez-les jusqu'à ce que la sédition « cesse. « raconte-nous un hadits au sujet de la guerre au cours de la sédi« tion.\ SÉDITION VIENDRA DE L'ORIENT. Saîd-ben-Djobair a dit: qu'il nous raconterait vint vers nous Un homme et nous espérâmes nous devança un beau hadits. — Et notre Nedjd ? lui demanda-t-on. Je crois que c'est après avoir répété ces paroles une troisième et des fois.DES MAUVAISES ajoute PASSIONS. Indication d'une légère variante de celte dernière leçon. lui répondit ce que c'est que la Ibn-'Omar. 2. « Dieu ! reprit-il. — 0 Envoyé de Dieu. qu'il ajouta : « Là il y aura des troubles « séditions. ajoutait en cachant sa tète CHAPITRE XVI. » et c'est là que le diable se lèvera. — Sais-tu. suivant « une variante. et notre Nedjd? » lui demanda-t-on. » — De ces paroles du Prophète : « L. Sâlim rapporte que debout à côté de la chaire « tion est ici son père en disant a dit: « Le Prophète se tint : « La sédition du côté où se lève la corne du soleil. bénis pour nous notre Syrie . 485 Qatàda rapportant après ces mots: « Chacun des fidèles pleurait : « se réfugiant auprès de Dieu contre le mal des sous son vêtement» séditions — ou. du côté où se lève la corne 3. Grand Dieu ! bénis « pour nous notre Yémen.

l. tous les ignorants. qu'il savait il nous répondit qu'aujourd'hui raconté un hadits qu'il était savait la veille quelle elle était et. » de demain rien d'erroné.Iodzaïfa répondit « l'homme de sa famille. le mal. l'ordre l'aumône. quand la guerre s'allume et brûle de ses feux. — Cette porte — « brisée ou sera-t-elle ouverte ? demanda 'Omar.lodzaifa. lors d'après Kkalaf-ben-Hauà citer ces vers AUX FLOTS DE LA MER.Iodzaïfa « Quelle quelle était cette porte? nous priâmes celui-ci. 1.48(5 « était un acte de sédition. et la défense que je veux de faire parler. Masrouq — C'est de le faire. le bien. quand vous « combattez pour CHAPITRE XVII. de ses biens. car il y a sera-t-cllc Elle sera « ô prince des Croyants. la jeune fille se transforme en une duègne qu'on ne voudrait épouser. « de faire « cette Elle peut être expiée au par le Prophète : « La sédition chez de ses enfants et de par la prière. le choix TITRE Il d'un n'en XCII est plus de même » souverain.Iodzaïfa si 'Omar cette porte. » Comme nous demandions à I. qu'a La attire que dit les anciens Arabes des séditions. reprit — Non. Tu n'as pas. son teint méconnaissable est altéré. « brisée. Mais. répondit est cette » demanda Omar. « qui soulèvera des Ilots pareils aux flots de la mer. — DE LA SÉDITION QUI SOULÈVERADES FLOTS PAREILS — lbn-'Oyayna aimaient. U> L'équivoque provient des différents sens du mot Ôî. Cliaqîq rapporte assis « qui auprès de 'Omar qu'il a entendu I. . à tïnquiétcr de cette sédition. chab. provient « son voisin. Imrou-l-Qaïs: est comme une gracieuse jeune fille dont la beauté guerre. : « Je lui avais pas demander qui n'avait nous-mêmes à I. il ajouta N'osant porte.Iodzaïfa dire : « Nous est celui d'entre étions vous lorsqu'il dit : « Quel de paroles dites a conservé le souvenir « sujet de la sédition(1)? » I. — Ce n'est pas de mais — de celle sédition reprit 'Omar. car elle est grisonnante . « entre toi et elle une porte bien fermée. rapporte. elle ne sera donc pas touj