Willy VANDERSTEEN

Toute notre petite équipe vous souhaite une bonne et heureuse année 2014

le petit monde de

Janvier 2014

LA PREMIÈRE REVUE DE BOB ET BOBETTE ET CIE
Bob et Bobette - Robert et Bertrand - Safari - Le Chevalier Rouge - Piwo le petit cheval de bois - Jérôme - La famille Guignon - Le Cirque Zim-Boum - Bessy - Les Farces de Monsieur Lambique - Les p’tits Bob et Bobette
AVANT PROPOS Un blog - un site - une revue
Lorsque le jeudi 4 décembre 2008, je déposais le premier article du tout nouveau blog, Bob et Bobette et Compagnie, que je venais de créer, jamais je n’aurais pensé qu’il m’amènerait à écrire ces mots dans la toute première revue officielle francophone dédiée à l’œuvre complète de Willy VANDERSTEEN. En quatre années, le petit blog a dû partager sa place avec un site, www.bobetbobette.com et deux groupes d’amateurs sur Facebook. Aujourd’hui, avec le premier numéro de cette revue, le souhait de nombreux amateurs de langue française se réalise enfin. De plus, un journal a également vu le jour en décembre 2012, Le Chroniqueur. Avec plus de quatre cents téléchargements à son actif, et l’aventure semble ne pas s’arrêter là, puisque le second souhait des fans est lui aussi occupé à voir le jour. Et ce souhait n’est autre que la création d’un Fameux Fan Club pour francophones. Depuis ce jour de 2008, beaucoup d’entre-vous ont pris la peine de m’écrire, de me fél iciter et de m’encourager. Cela a été bien réconfortant. Mais bien qu’étant, il est vrai, le principal instigateur de toutes ces créations, je ne suis pas le seul à Devenez chroniqueur mériter les lauriers. Par vos Partagez votre passion ou encouragements, par votre fidélité, faites découvrir aux autres vous êtes vous aussi les grands fans comment vous avez champions de cette belle réussite. découvert les aventures de Bob Souhaitons donc longue vie à la revue, et Bobette et des autres héros de VANDERSTEEN. Adressez «! L e p e t i t m o n d e d e W i l l y toutes vos demandes à : VANDERSTEEN!».
le_chroniqueur1@yahoo.fr

janvier 2014

SOMMAIRE - N°1

LES ANNEES TINTIN DE BOB ET BOBETTE AU PRINCE RIRI UN DOSSIER COMPLET DANS NOTRE 3ème NUMERO

UN LIEU - UN ALBUM
Une série d’articles proposés par Patrick GAIN et qui vous feront découvrir les lieux qui ont inspirés Willy VANDERSTEEN pour placer l’intrigue de ses aventures - dans ce numéro

JEROME - PREMIERE CLASSIFICATION
Enfin, une première classification de la collection francophone des aventures de JERÔME Tous les détails, les couvertures, les quatrièmes plats pour reconnaître dès le premier coup d’oeil, les éditions originales !

VOTRE NOUVELLE REVUE Nous vous invitons à découvrir tous les trésors cachés dans cette toute première revue francophone dédié à l’oeuvre de

LE TRESOR DE BEERSEL (Part 1) - PAGE 7

Willy VANDERSTEEN

SOMMAIRE

SOMMAIRE DU NUMERO
1. ! 2. 3. ! 4. ! 5. ! 6. ! 7. 8. ! 9.!

1
! Page 4 Page 5-6 Page 7-8-9-10-11 Page 112-13-14-15 Page 16-17-18-19-20 Page 21-22-23 Page 24-25 Page 26 Page 27 à 31 Page 32 Page 33-34 !

L’EDITO DE ROBERT ANTIGONE (Robert)! PRESENTATION DE NOTRE REVUE (Robert)

UN LIEU, UN ALBUM (Trésor de Beersel – (Patrick))! BOB ET BOBETTE – UN ALBUM A LA LOUPE (Robert)! POURQUOI J’AIME BOB ET BOBETTE (Hervé)! ! LE COIN DU COLLECTIONNEUR (Robert)! (Les mystères de l’édition du cinquantenaire) BOBINETTE (les jeunes ont la parole- (Quentin)) ROBERT ET BERTRAND – Présentation (Robert)!! L’ARGUS VANDERSTEEN ! ! (Jérôme – première classification)! ! !

Découvrez le premier grand dossier complet de la série UN LIEU, UN ALBUM proposé par notre chroniqueur Patrick GAIN

10. 11.

PETITE NOTE DE LA REDACTION (Robert) AMORAS - LE RENOUVEAU

Finalisé le 01/01/2014 - Copyright bobetbobette.com 2014

Dans notre prochain numéro , ne manquez pas notre dossier spécial Bob et Bobette et l’espace. - Du mythique album de la collection bleue des éditions du Lombard : Les martiens sont là ! jusqu’à L’astre agonisant, nos amis se sont fait une réputation universelle.

Hervé vous invite à découvrir pourquoi il aime Bob et Bobette une passion qui a fait de lui un collectionneur invétéré!

UN ALBUM A LA LOUPE Découvrez ce premier Album sous la loupe de Robert. Dans ce numéro : L’OEUF BOURDONNANT

2

1 - L’EDITO - LE PETIT MOT DE LA RÉDACTION
Bonjour à tous!et bienvenue dans le premier numéro de cette revue entièrement consacrée à l’œuvre de Willy VANDERSTEEN. Et pour commencer, je vous propose un édito un peu plus copieux que ceux à venir puisque mon but est de vous présenter la revue dans ses grandes lignes. Parvenir à vous séduire, vous intéresser et ensuite vous convaincre a été notre premier but. Gardez cependant bien en tête que nous sommes tous des amateurs et donc pas des professionnels de l’édition!! Soyez cependant certains que nous avons mis tout en œuvre pour vous proposer une revue, la plus acceptable possible avec, nous l’espérons en tout cas, des rubriques intéressantes et des articles passionnants. Le petit monde de Willy Vandersteen vous propose des études sur des albums, des personnages ou des séries, des clins d’œil sur l’actualité de nos héros, des sections destinées aux collectionneurs, des infos sur le fan club que nous espérons bientôt créer, et un coin qui vous donne la parole. Pour ceux qui le désirent, je propose une visite guidée de notre revue. Pour les autres, qui préfèrent se rendre compte par eux même, je leurssouhaite une excellente lecture. personnages une réputation mondiale. C’est en 1948, qu’il parviendra à s’introduire dans le milieu de la bande dessinée francophone déjà fort convoité. Mais la chance lui sourit puisqu’il travaillera avec les plus grands noms du neuvième art. De cette époque, le petit Willy va acquérir des techniques de dessin et un savoir faire qui vont le révéler comme une des grosses pointures de la bande dessinée. Malheureusement pour le lecteur francophone qui a été séduit, il faut souvent se résigner à posséder des albums de basses qualités, des créations pas trop bien finies, les plus belles pièces étant destinées au marché flamand!! Un des buts de cette revue est de pallier à ce GROS manque et d’avoir nous aussi notre petit coin de paradis!! fromage, de bières belges, depuis peu de cuberdons et surtout des personnages et aventures de VANDERSTEEN. Voilà un parisien tout à fait incroyable qui détient une collection de figurines PARASTONE à faire pâlir d’envie les plus fous d’entre nous. Outre certains articles un peu plus hétéroclites, Hervé va vous proposer une rubrique consacrée aux figurines. Vous pourrez ainsi découvrir l’univers des créations en 3D de nos héros favorits. Quentin est le benjamin du groupe. Mais qu’on ne s’y trompe pas, il a déjà, malgré son jeune âge une grande connaissance de la bande dessinée et une belle collection des albums du maître. Il vous fera donc découvrir au travers de ses yeux de jeune ado, sa vision de l’univers vandersténien. Vient ensuite Robert, l’instigateur de tout ce remue-ménage. Robert est un amateur du neuvième art dans le sens le plus large du terme. Collectionneur dans l’âme, il vous déposera des études sur un album, des bibliographies, et la rubrique sur les parties consacrées aux collectionneurs. Comme nous l’avons déjà dit, nous recherchons des chroniqueurs!. Que ce soit pour un seul article ou pour une série complète, nous comptons sur vous pour rendre cette revue la plus intéressante possible. N’hésitez pas à nous écrire. Enfin, une section où vous avez la parole permettra à tout le monde de s’exprimer.

Un article de Robert ANTIGONE

Nos chroniqueurs !
Pour l’instant, nous n’avons que quelques chroniqueurs, mais ce sont des passionnés. Ils vous réserveront souvent d’incroyables surprises et à coup sûr, un bon moment de détente. Patrick, un véritable acharné et archiviste de l’œuvre de VANDERSTEEN vous propose à travers sa rubrique «Un lieu, un album» de vous faire redécouvrir une aventure de Bob et Bobette à travers sa loupe d’enseignant. Il vous sera donc impossible, une fois l’article lu, de ne plus pouvoir situé un lieu ou l’histoire de ce lieu dans lequel se déroule l’aventure choisie. Willy VANDERSTEEN était un amoureux de l’histoire régionale et Patrick vous offre un passeport pour découvrir tous les secrets qui se cachent derrière certaines aventures de nos deux héros. Hervé, est un très grand amateur de croquettes aux crevettes, de croquettes au

La première revue francophone
Cette fois c’est parti!! Après une très longue attente, et un travail acharné dans un souci de qualité, voici enfin la première revue francophone consacrée à tous les personnages de VANDERSTEEN. Que vous soyez un lecteur des aventures de Bob et Bobette, un collectionneur acharné ou un simple curieux, cette revue a été réalisée pour vous faire connaître un grand nom de la bande dessinée belge trop peu connu des francophones. Et pour cause, Bob et Bobette et Cie sont avant tout des personnages destinés à séduire un public néerlandophone. Et pourtant, un des rêves du maître était de donner à ses

UNE REVUE ENTIÈREMENT EN COULEUR ET CONSACRÉE À TOUTE L’ACTUALITÉ SUR VOS HÉROS PRÉFÉRÉS

Plus qu’une simple revue, une source inépuisable d’informations . . .
Lorsque l’on monte une revue, la première di!culté reste une bonne mise en page. C’est donc un des aspect sur lequel nous avons passé le plus de temps. L’idée étant qu’une revue sur la BD doit rester lisible mais doit être richement illustrée. Nous espérons que la mise en page choisie rencontrera vos attentes. Généralement présentés sous forme de fiches , les articles relatifs aux études des personnages, ou d’un album, voire même d’une collection se veulent clairs, ludiques et intéressants. Nous avons fait notre maximum pour aérer la revue, pour écrire des articles attractifs mais comme nous le répétons depuis le début de cet édito, nous restons des amateurs méticuleux. Nous essaierons de manière aussi régulière que possible de vous o"rir des sections spécifiques qui reviendront de façon périodique afin de vous permettre de découvrir 1001 choses sur vos héros préférés. Cette revue est votre revue.N’hésitez donc pas à laisser vos

Le deuxième numéro à paraître pour juin 2014

commentaires et surtout à nous aider ne fusse que pour un seul article. Présentez votre collection, proposez aux autres votre vision sur l’oeuvre de Willy Vandersteen, partagez une de vos découvertes sur un salon, une brocante. Cette revue a le mérite d’exister mais sans votre aide, elle risque de vite s’épuiser. Nous comptons vraiment sur votre aide. Soyez

imaginatifs et surtout o"rez nous un petit peu de votre temps pour faire de cette revue, une revue toujours intéressante. Merci

LE FAN CLUB
! LE PETIT MOT DE ROBERT ANTIGONE
ne m’appar tient pas de répondre seul à la première question, je peux tout au moins tenter de répondre à la seconde. C’est certain, un fan club n’est pas quelque chose d’indispensable. Certaines personnes sont très heureuses d’avoir un groupe Facebook pour partager quelques informations sur la série. Mais d’autres amateurs, généralement plus chevronnés, estiment qu’un fan club pourrait amener beaucoup d’autres choses. C’est en effet mon avis. Nous sommes quatre amateurs de la série qui nous retrouvons assez régulièrement et les journées où nous nous retrouvons passent généralement très vite. Si fan club il devait y avoir, nous pourrions organiser beaucoup de choses. Une visite au Studio VANDERSTEEN par exemple. Nous pourrions également organiser une ou deux assemblée générale par année au cours des quelles, nous pourrions proposer une sorte de marché de l’occasion permettant aux membres de vendre leurs doubles. Nous pourrions aussi proposer de petites présentations sur un album d’une des séries du maître. Nous pourrions également proposer des petites expositions. J’en ai déjà personnellement parlé avec une des filles du maître, Helena VANDERSTEEN en lui proposant d’être en quelques sortes la marraine de! ce fan club. Cette fois, la balle est donc dans VOTRE camp. J’ai pris sur moi de créer pas mal de choses sur le monde de Willy VANDERSTEEN. Il vous appartient de pérenniser ce travail. Alors pour ou contre un fan club! ? Je vous invite à vous prononcer en passant via notre email!: Il vous suffira simplement d’écrire!: Je suis pour un fan club de Willy VANDERSTEEN (nom + prénom + email) A bientôt peut-être . . . ROBERT

Un fan club ou pas de fan club ? Là est bien la question . . .
Depuis le tout début de mon blog, Bob et Bobette et Compagnie, de nombreux amateurs de l’œuvre de Willy VA N D E R S T E E N m ’ o n t demandé s’il existait un fan club francophone. A mon grand regret j’ai dû à chaque fois répondre par la négative. Aujourd’hui, alors que l’ensemble de nos plateformes sur Willy VANDERSTEEN ne regroupe pas loin de 400 personnes, cette question revient encore régulièrement. La bonne question à se poser est donc! : Vaut-il la peine de créer un Fan club! ? Une autre question intéressante serait de savoir ce que ce fan club pourrait proposer! ? S’il

robertantigone@yahoo.fr

3 - UN LIEU - UN ALBUM
LE TRESOR DE BEERSEL
Chaque année, les Editions du Lombard, qui publient Tintin, organisaient une grande fête au château de Beersel. Tous les dessinateurs de l’hebdomadaire y étaient présents. On dégustait l’apéritif dans la salle des tortures. La soirée se déroulait dans l’ambiance la plus folle! Laissant courir mon imagination, j’ai concocté l’histoire magnifique et passionnante du Trésor de Beersel ». Willy Vandersteen

1. L O C A L I S A T I O N
1. LE CHATEAU DE BEERSEL : LOCALISATION IL SE SITUE A UNE QUINZAINE DE KILOMETRES AU SUD DE BRUXELLES. SES COORDONNEES GEOGRAPHIQUES DONT 50° 45 56.16 N ET 4° 17 59.28 E

Un article de Patrick GAIN

LOCALISATION DE BEERSEL

2. Le château de Beersel : chronologie
# 1. # 2. # 3. # 4. # 5. # 6. # 7. # 8. # 9. # 10. 1292 : un acte fait mention d’une demeure fortifiée appartenant à Arnout et Leo Van Beersele 1356 : le château est attaqué et saccagé par Lodewijk van Maele, comte de Flandre 1357 : rénovation du château qui adopte une forme circulaire. Il, est composé de trois grandes tours et d’une plus petite 1489 : attaque du château qui sera partiellement détruit par les Bruxellois ( usage de l’artillerie ) 1491 : reconstruction du château 1617 : importante restauration du château ( les tours s’embellissent de leur élégante toiture ) 1796 : décès du dernier occupant, le vicaire Christophorus Franciscus Blanchez. Le château commence à se délabrer 1934 : le château est classé aux Monuments historiques Années ‘30 : restauration et reconstruction partielle Dès 2008 : nouvelle campagne de restauration

LE TRESOR DE BEERSEL

UNUN LIEU - UN ALBUM LIEU - UN ALBUM

1

3

4

2
1 2 (3-5) - Le château vers 1696 - Le château vers 1798 - Le château avant sa restauration - Le château en 2012 - Le château de Beersel vu par Willy VANDERSTEEN

(6-7) 8

5 6

8

7

oire 3. Le trésor de Beersel : l’hist
une âtrale au château de Beersel, Durant une représentation thé il de gui e la panique. D’après le énorme chauve-so uris verte sèm e nsieur Lambique, Bob et Bobett s’agit d un fantôme ...Mais Mo le rir ouv git d’un complot pour déc vont bien vite découvrir qu’il s’a l r à localiser le trésor de Beerse trésor...Nos amis vont-ils arrive a ser ps un voyage dans le tem avant les tro is malfaiteurs ? Et plus que nécessaire .....

LES MECHANTS

ES 4. LES PERSONNAG
LES HEROS

UE R LAMBIQ MONSIEU

BOB

E BOBETT

LES ALLIES

PRIM

Philippe, jeun

Henri de Witthem, seigneur de
e seigneur de Beersel

Beersel

ERASME 1953
1955 sous le titre Bob et

Réédition de l’édition bleue de

Bobette. Edition de luxe en velours bleu et dans un coffret bleu. Album entièrement en couleurs. tirage limité à 800 exemplaires non signés. Remarque : Pas de publicité pour les albums et page de garde blanche !

AT M R O F RAND RADZIO G M U ALB DIA U A L C N EDITIO

TORIA 1986 IP R C S L E S R BEE LE TRESOR DE
1955 sous le titre : Mr Réédition de l’édition bleue de ition de luxe, grand for mat Lambique, Bob et Bobette. Ed Avec un portfolio contenant 5 (43X32 cm) en no ir et blanc. e limité à 200 exemplaires et ag Tir s. ée rot mé nu s hie ap igr sér signés par Willy VANDERSTEEN. ur les albums. Remarque : pas de publicité po

4 - UN ALBUM A LA LOUPE
L’OEUF BOURDONNANT

Un article de Robert ANTIGONE

PAIX SUR LA TERRE AUX HOMMES DE BONNE VOLONTÉ
La planète Lactona a décidé d’envoyer sur terre un oeuf géant afin de juguler l’avènement de la bombe atomique et des autres créations dangereuses des hommes . . .

C’est en 1964 que la première version
francophone de cette 43ème aventure de Bob et Bobette sera disponible en librairie. Cette première édition en français est donc sortie initialement dans une version bichromie. Mais le lecteur n’aura pas à attendre bien longtemps pour que lui soit proposée la version colorisée (en quatre couleurs). C’est en e!et en 1967, soit trois années plus tard, que les éditions Erasme décident de présenter les nouvelles aventures de Bob et Bobette en couleurs. Il est ainsi proposé pendant la période d’essais, deux collections en parallèle. La collection en bichromie qui était déjà en cours et qui s’arrêtera définitivement avec Margot la folle et la collection en quatre couleurs qui débutera avec l’aventure inédite du jongleur du veau d’or, ellemême directement suivie pas l’aventure inédite en français de l’île d’Amphoria, aventure phare de la saga puisque le personnage de Bob apparaît pour la première fois. L’aventure de l! ‘Œuf bourdonnant va donc se retrouver dans ces deux collections. Tout d’abord dans sa formule originale en bichromie, avec le quatrième plat dit «" à la fusée" » et qui constitue l’édition originale et ensuite dans la célèbre collection rouge dite «" à la

pyramide" » qui sera la première édition couleur. Si aux premiers abords les deux éditions semblent très similaires, la couverture va déjà, à elle seule, présenter des singularités. Ainsi, le titre de l’aventure qu’on avait l’habitude de trouver en couleur jaune et juste en dessous de la mention «" BOB ET BOBETTE" » en haut de l’album va se retrouver dans le bas de la couverture, juste en dessous de la vignette dessinée (voir page 14). Particularité qui disparaîtra très rapidement avec la sortie de la réédition de la 16ème aventure, à savoir «l’aigrefin d’acier». Bien plus qu’une simple colorisation, la collection en quatre couleurs va apporter avec elle beaucoup de changements. Les couleurs des couvertures se veulent plus réalistes. To u s l e s t e x t e s v o n t s u b i r u n remaniement afin de leur donner un coté beaucoup plus intemporel et surtout un côté bien plus international. L’aventure de l’Oeuf bourdonnant n’échappera pas à ce lifting. Dès la première planche, les dialogues changent. Il devient de plus en plus di#cile de situer cette histoire à un quartier, à une région. Le contexte se veut donc neutre afin que n’importe qui puisse lire cette histoire sans devoir faire une mise en situation liée à un contexte local (comme par exemple Anvers).

Troisième retour de Crimson
Le personnage de Crimson a tout de suite séduit le lecteur. Le jeune Willy sent qu’il doit faire revenir l’ennemi public numéro un. Vandersteen profite de cette aventure pour le faire réapparaître. C’est sa troisième aventure, les deux premières étant Le cheval rimailleur et le Sampan mystérieux.

Que se cache-t-il derrière cette 43ème aventure de Bob et Bobette ?
Replaçons cette histoire dans son contexte. En analysant cette aventure d’un peu plus près, il est évident que Willy VANDERSTEEN a été influencé par l’actualité du moment. Le thème principal de l’histoire ne parle-t-elle pas de paix dans le monde des hommes à une époque où la crise des missiles cubains est encore toute fraîche et où, le «$tripotage avec les forces nucléaires$» est en plein cœur de l’actualité$! De plus, le programme OZMA (première tentative de détection de signaux qu’une intelligence extraterrestre provenant d’une exoplanète pourrait émettre) débute le 8 avril 1960. Il est donc certain que le jeune Willy reste un véritable témoin de son époque. Il use également de ce talent pour nous présenter le tristement célèbre Crimson qui se cache sous le sobriquet de Diavolo, ce grand magicien du siècle dernier qui utilisait un automate au cours de ses représentations.

Pas étonnant qu’on retrouve donc de petites poupées dans la tribu des Justisjusto. Et comme rien ne se perd pour le jeune créateur, il semblerait que le nom de cette tribu viendrait de la célèbre citation bien connue à Anvers, à savoir : «Juist is juist !!"Autant d$‘éléments qui n’apparaissent probablement pas lors d’une première lecture mais qui montre combien Willy VANDERSTEEN apportait d’importance, tant à l’actualité qu’aux détails. Ainsi, le maître fera également un petit clin d’oeil à l’arrivée des Beatles à Amsterdam en 1964 et des commentaires relatifs au remplacement de Ringo Star tombé malade en pleine tournée. Il y fait allusion grâce à un singe qui imite le noeud de Bobette dans la jungle. Bien que cette 43ème aventure de Bob et Bobette ne soit pas la meilleure, elle est selon moi tout à fait correctement finalisée et je serais le premier amateur heureux de retrouver des récits de cette qualité en remplacement de ceux proposés aujourd’hui. On notera aussi une maturité dans le dessin. Le passage au journal de TINTIN se fait sentir .

La maladresse de Lambique
Loin des aventures de Mr Lambique, Bob et Bobette du journal Tintin, le personnage de Lambique va reprendre les caractéristiques qui lui étaient initialement destinées avant son passage au journal TINTIN. Nigaud au grand coeur, il n’hésitera pas un instant à se lancer dans l’aventure, à condition bien évidemment qu’il soit le chef ! Et quel chef . . .

A gauche, la première édition de l’Oeuf Bourdonnant dans son format bichromie. On remarque le titre en haut juste en dessous de la mention Bob et Bobette A droite, première édition couleur qui paraîtra trois années plus tard. Outre une nouvelle colorisation de l’illustration de la couverture, on peut remarquer que le titre se trouve cette fois en bas de l’illustration

L’OEUF BOURDONNANT (SUITE)
Lorsqu’en 1948, le jeune Willy commence à travailler pour le journal de TINTIN, il était enthousiaste et excité à l’idée de collaborer à cette grande aventure. Un peu plus de dix années plus tard, beaucoup de choses ont changées. Vandersteen décide de quitter l'équipe du Lombard et de créer ses propres studios. C’est donc en 1959 que débute cette toute nouvelle collection bichromie. Au travers de cette collection, le jeune dessinateur va montrer que son passage au journal TINTIN , n’a pas été sans changer considérablement ses méthodes de travail. dessins, à peaufiner ses personnages et à jouer avec l’intrigue. Bref, l’aventure de l’Oeuf Bourdonnant n’échappe pas à ses nouvelles règles. Un soin particulier apparait dans les paysages et les décors. L’histoire fait référence à des technologies novatrices et à des faits de l’actualité du moment. Les personnages évoluent tant dans leurs traits que dans leur psychologie. Prenons pour exemple le personnage de Crimson. Pour cette troisième apparition, Willy Vandersteen va donner une nouvelle dimension à cet ennemi numéro un. Il nous présente le patron d’une très vaste organisation qui est prête à tout pour s’emparer de cette grande découverte. Il ira la brousse et l’aventure de l’Oeuf bourdonnant. D’un dessin caricatural on passe à des dessins beaucoup plus réalistes. Pour ce genre de détails, l’influence du passage chez TINTIN est

Un scénario bien ficelé !
Dans les premières aventures de Bob et Bobette, bien avant son passage au Lombard, les histoires du jeune Willy revêtaient un caractère particulier. Certes, elles étaient originales mais présentaient des personnages soit farfelus soit tout à fait typés. La manière d’évoluer et de s’exprimer s’apparentait très fort avec la région dans laquelle le jeune dessinateur évoluait. Au fil du temps, l’auteur va se montrer très intelligent et va s’écarter de cette région pour donner à ses personnages un caractère beaucoup plus international. Il ne faudra donc plus être le natif d’Anvers et sa banlieue pour comprendre certaines touches humoristiques de ses bandes dessinées. Après son passage au Lombard, Vandersteen va apprendre à organiser son travail, à se documenter. A équilibrer le texte et les

même jusqu’à enlever les enfants.

considérable. Certains spécialistes regretteront les premiers dessins du maître. Mais à l’instar des aventures de Tintin, le petit Willy Vandersteen va progressivement évoluer et passer du mode «artisanal» au mode studio avec ses points forts et malheureusement les points faibles que nous lui connaissons aujourd'hui.

Des décors de plus en plus réalistes . . .
Pour le véritable amateur, il n’est pas très di!cile de constater une véritable révolution dans le réalisme des dessins de Vandersteen. Il su!t de comparer la première édition néerlandaise du singe volant qui se passe dans

ROBERT Natoque placerat sed

RESUME

Alors que Lambique s’est découvert une vocation de leo magicien, finit par se mettre Sidonie, Bob et Bobette à dos suite à de conubia nulla acilnibh, eget. Don Carcurisus nombreux tours plus destructeurs que spectaculaires." Alors qu’il décide de faire profiter le # professeur de son nouvel art, il trouve # Posuere Feugiat ce dernier bien préoccupé. " En e!et, Barabas tente de déchi!rer" un message codé provenant de l espace et plus particulièrement Amet sit. Congue tortor cursus risus # Tortor Kursus de la planète Lactona. " Les habitants de cette planète ont décidé d’envoyer aux hommes ce qui pourrait les aider à maintenir la Morbi Toname # vestibulum commodo nisl, luctus augue paix sur toute la Terre." Grâce à Lambique, le professeur devine qu’il s’agit d’un œuf contenant un savoir inconnu."" Mais cet œuf amet quis aenean maecenas sit, donec gigantesque est perdu au beau milieu de la" forêt vierge brésilienne." Nos amis décident de Congue partir à satortor recherche. " cursus velit iusto, morbi felis elit et nibh. Malheureusement, Crimson a eu vent de cette a!aire et décide lui aussi de percer le mystère." Il fait enlever Bob et Bobette." On Curabitur labore. Ac augue donec, sed Vestibulum volutpat dui lacus retrouve donc tous nos amis au cœur de la jungle, dans un endroit ou vivent les sympathiques Justisjustos qui sont ventriloques et gravida a dolor luctus, congue arcu id consectetuer, mauris suspendisse, eu ne s expriment que at via " des marionnettes à leurs images." Lorsque l’œuf éclot, il révèle sont secret." C’est un juge-robot qui diam praesent, pretium ac. wisi rhoncus Sociosqu netus semper permettra de solutionner tous les conflits des hommes." Mais mal adapté à la terre celui-ci" fond avant même qu’il ait pu aider les hommes par son savoir

Donec

aenean suspendisse dictum, arcu enim

arcu diam

5 - POURQUOI J’AIME BOB ET BOBETTE
Comment je suis devenu ce que je suis grâce à Bob et Bobette

Quelque part, Bob et Je suis tout de même bien excité ce matin, à la gare de Paris Nord. Je pars pour Bruxelles. C’est toujours un bonheur de retourner à Bruxelles, revoir la Grand Place, faire un petit tour au Musée Royal des Beaux Arts, et surtout de faire du shopping dans les magasins de bandes dessinées. Mais cette fois, c’est grâce aux héros de mon enfance que je réalise ce voyage!: je vais rencontrer de vrais fans de Bob et Bobette!! Le Thalys va très vite, en un peu moins de deux heures, je suis à la gare du Midi. Mon hôtel est à 15 min à pied. La rencontre des pionniers du fan club francophone de VANDERSTEEN, c’est pour demain. Dés le début de l’après midi, je vais directement à la Grand Place. Comme je l’aime cette place. Plus que tout endroit, elle me fait penser à mes héros, grâce à qui je suis là aujourd’hui. Je m’assoie à la terrasse de la brasserie du «!Roi d’Espagne!» devant une bonne «!blanche!» et c’est le Fantôme Bobette sont encore là. Impossible de ne pas penser à cet album quand je suis là. Quel bon moment, en

Un article de Hervé Malineau

plus il fait doux et il ne pleut pas!: Merci Monsieur VANDERSTEEN. Une rapide visite au Musée Royal des Beaux Arts s’impose. Je suis également un grand amateur de la peinture flamande hollandaise voulez, c’est grâce à l’album «!Le fantôme espagnol!». C’est cette reproduction du tableau de Bruegel sur la première planche, avec le petit garçon qui mange une tarte. Le tableau devient vivant et, bien évidemment, la tarte aboutit sur la tête de Lambique. C’est certain!! C’est cette image qui est à l’origine de mon goût pour cette peinture, une peinture qui peint les gens, les scènes de la vie. . Les personnages des tous premiers rappeler les visages - les trognes – des Teniers, Steen ou Grimmer. albums de Bob et Bobette ne sont pas sans du 16ème et 17ème siècle. Croyez-le, si vous le

espagnol qui vole au dessus de l’hôtel de ville. paysans peints par Brueghel, Brauwer,

BRASS ERIE R OY D'E SPA

GN E

Comment je suis devenu ce que je suis grâce à Bob et Bobette (suite)
VANDERSTEEN n’est-il pas le! Breughel de la bande dessinée!»!? cinq ans, la science-fiction m’attirait. Revenons en arrière, en 1955 . . . J’habitais à

Déjà 16h30, place au shopping ! J’avais alors cinq ans, et je lisais, sans Etonnant, il y a une librairie qui s’appelle doute, depuis peu. «Le Fantôme Espagnol», boulevard Courbevoie, en banlieue parisienne, avec Lemonnier. Le soir, c’est un plaisir de un grand frère qui a quatre années de manger des croquettes aux crevettes et au fromage au restaurant (mais pourquoi donc ne trouve-t-on pas de pareilles croquettes en France ???). Et me voilà dans mon lit à l’hôtel. télévision, chance un épisode de Star Trek. Je suis également un grand fan de 500 épisodes, donc encore plus J’allume la plus que moi ( et deux soeurs qui n’ont cependant aucun rôle dans cette histoire). Mon grand frère achetait de nombreux «illustrés», comme on les appelait à l’époque, comme Kiwi, Buck, Johns, Kit, Carsson . . . Et personne à ce moment ne pouvait penser qu’il ferait lectures ! Il achetait aussi TINTIN. Je

sciences-fiction, de Star Trek (plus de une carrière littéraire avec de telles d’aventures que Bob et Bobette), de ne suis pas certain qu’il l’achetait toute Stargate, Battlestar, gallactica et autre les semaines, mais il y avaient des sGuerre des étoiles. Déjà quand j’avais TINTIN à la maison.

Hervé et son frère pendant leur enfance

En 1955, il y avaient trois bandes dessinées mémorables dans les pages de TINTIN. C’était l’époque de « L’affaire Tournesol ». Cet épisode était sans doute trop adulte pour moi et je ne me souviens que des moustiques sur le lac de Genève. Blake et Mortimer étaient dans « L’énigme de L’Atlantide » ce qui me passionnera plus tard, mais pas à cinq ans. Et il y avaientt Bob et Bobette, dans dans leur casque « Les Martiens sont là ». Les dessins, les personnages, tout ceci me fascina d’emblée. Les martiens eux même, ovale et leur soucoupe volante qui atterrit à Paris . . . même que Jacobs ou Hergé et le personnage de Lambique, bien différent des Bob et Bobette originaux qui était tout de même plus amusant avec son nez pointu que Tintin ou Mortimer ! Et Bob et Bobette sont des enfants qui étaient de l’âge de mon frère. Je ne le sais pas encore, mais ces images resteront gravées en moi toute ma vie. Je ne crois pas à ce moment là que je lis l’histoire, ce sont d’abord les dessins qui rentrent dans mon imagination. illustrés ne sont pas conservés) et je les garde précieusement. Je deviens collectionneur, il semble que je sois né avec le gène et je ne le sais pas encore ! Ce qui est certain, c’est que déjà à cinq ans, la science-fiction m’attirait. Et ce sont bien ces premières images de martiens et de soucoupes volantes qui m’ont amenées à devenir aujourd’hui, un grand fan de STAR TREK. Hélas, en revenant de vacances fin août 1956, quelle ne fut pas ma tristesse de voir que ma mère avait jeté toutes ces précieuses pages découpées des « Martiens sont là ». ! Ce ne sont que de vieux papiers. Je ne croyais pas que tu y tenais tellement. Je devais être en pleurs. Nous n’étions pas très fortunés à cette époque. Cependant, devant ma tristesse de petit garçon ma mère me proposa d’acheter un album. J’avais déjà un album, sans doute d’un précédent anniversaire, c’était « Le Temple du Soleil » de TINTIN (toujours cette attirance vers le fantastique). La fascination pour cet album, avait également été très grande. Plus que pour « Les 7 boules de cristal » que je n’achèterai que beaucoup plus tard. Les Incas, une cité mystérieuse. Je garderai également ces images dans ma tête durant des dizaines d’années avec le rêve de voir le «Machu Pichu» au Pérou. Rêve enfin réalisé en 2008. Je me revois donc dans cette librairie de Courbevoie, avec ma mère, pour le cadeau promis. Ce fût évident ! L’album « Les Martiens sont là » était en rayon. Belle édition bleue, aux pages légèrement glacées, que je possède toujours. Ma mère fut très vite pardonnée. Je découpe les pages des «Martiens sont là» (car les Le graphisme ligne claire, moins sérieux tout de

Comment je suis devenu ce que je suis grâce à Bob et Bobette (suite)
lecture me fascine immédiatement.

attendre mes 10-11 ans pour que (je ne me Jamais une autre BD n’a atteind la richesse souviens plus du tout comment) je possède et l’humour des trente premières aventures deux autres albums de Bob et Bobette, de Bob et Bobette? j’ai découvert, beaucoup cartonnés rouges. Ce sont « Le Teuf-Teuf plus récemment, la BD NERON de Marc

am-T am ». J’ai SLEEM dans laquelle on retrouve une Cet album fut ma deuxième bande club » et « Le joueur de T dessine après « Le Temple du Soleil ». Sa sans doute eu de la chance car ils restent loufoquerie vo is in e («ce n’est pas

Les aujourd’hui parmi mes albums préférés. scientifique» comme dirait Adhémar , le fils Dès que j’ai commencé à premières vignettes de la première page Là, je redécouvre Lambique, Bob et Bobette de Néron»). restent g ravées da ns ma mémo ire. complètement différents de ceux découverts gagner quelques sous avec des petits boulots Le 24 juin 1947, dans l’état de Washington da ns TINTIN des a nnées plus tôt. entre 1968 et 1970, je me suis mis à

apparurent dans le ciel pour la première fois, Evidemment, je ne comprends pas pourquoi acheter tous les albums de Bob et Bobette d’étranges disques lumineux. Dans la case et il me faudra attendre des années pour qui me manquaient. Plusieurs voyages à d’à côté : le mystère des soucoupes volantes, savoir le fin mot de l’histoire. Savoir que ces Bruxelles, ou au défunt salon de la BD de et dans la troisième case, un dessin du deux albums étaient antérieurs à ceux de Charleroi m’ont permis peu à peu à constituer système solaire.

Aujourd’hui, On est dans le réel. Tout TINTIN, savoir que les deux versions la collection complète. ceci est vrai, donc Monsieur Lambique, Bob paraissaient simultanément . . . Et savoir que heureusement, pour tous les collectionneurs, et Bobette sont dans « la vraie vie». Et quel Bob et Bobette paraissaient toujours, au il y a «EBAY» et bien d’autres sites pour les scénario ! Le voyage dans la soucoupe, le rythme de un album par trimestre ! En tout raretés. Cela a été une belle journée avec ciel étoilé. Même si à la fin, nous cas j’adorais et j’adore cet humour absurde,

découvrons que ce sont de faux martiens, la loufoquerie des situations. Pensez donc Patrick et Robert Et en prime, nous avons VANDERSTEEN a l’intelligence de terminer que Jérôme et Lambique sont avalés par un été visiter le château de Beersel. A présent,

l’album en nous laissant une porte ouverte hippopotame au début de l’histoire et qu’ils ne je suis comme d’autres, mais pas si sur le rêve et le possible. Il y avait bien un réapparaissent qu’à la fin de l’album, pour nombreux en France, un collectionneur vrai martien, mais ce n’est pas celui que l’on sauver nos héros. Pendant toute l’histoire, ils passionné et acharné. Pour rien au monde croyait. C’est sur ces images que je jouent aux cartes dans l’estomac du je ne manquerais le dernier album, même si Je m’envole dans la pachyderme. Rappelez-vous aussi de ce ceux d’aujourd’hui - sauf de rares exceptions soucoupe avec Lambique, Bob et Bobette. corbeau noir qui pond des oeufs explosifs - sont bien loin de ceux qui ont bercé ma (bien avant le Boumpteryx de Will et jeunesse et mon adolescence. Je suis un Millard !!!!! m’endors ce soir.

Le lendemain, avant le rendez-vous à la Franquin). Et que dire de ces nouveaux collectionneur passionné des albums, mais ante Sidonie, aussi des figurines. mais ceci est une autre gare centrale, je repense à la manière dont personnages que je découvre, T j’ai découvert mes héros à cinq ans. Je ne hors du temps, Jérôme l’invincible. Ni dans histoire dont je vous parlerez prochainement. me souviens pas avoir lu à cette époque (en TINTIN, ni dans SPIROU, ni dans aucun dehors des parutions dans TINTIN de « La autre illustré de mon enfance, on ne trouve Cavale d’or » et « Les Masques Blancs ») cet humour absurde et des scenarii d’un tel D’autant plus non sens. C’est le coup de foudre ! Il faut attendre 1968 avec « L’écho des qu’après les masques blancs, mes deux héros ont disparus des pages de TINTIN et savanes », « Pilote », « Gotlib » et les autres d’autres Bob et Bobette. je me suis mis à lire SPIROU. Il a fallu pour trouver un humour dans le même esprit.

Comment je suis devenu ce que je suis grâce à Bob et Bobette (fin)
peinture flamande et hollandaise du 16ème et 17ème siècle, gène du collectionneur (et quoi de plus riche pour qui a ce gène, que cette oeuvre aussi immense de Willy VANDERSTEEN). Je vous le dis, c’est un peu grâce à Bob et Bobette que je suis devenu ce que je suis ! Encore une nuit à Bruxelles et cela va être le moment de repartir, mais mon train n’est pas si tôt. demander que l’on m’amène mon petit déjeuner au lit. J’aime imaginer la jolie petite femme de chambre qui va amener mon chocolat chaud. porte. J’ouvre et je vois de grands, de HERVE MALINEAU Collectionneur et rédacteur On frappe à la Pour une fois je vais Fan de science-fiction, amateur de la

très grands pieds et au dessus de ces deux pieds deux grandes baguettes, puis une planche à repasser !! déjeuner . . . C’est Sidonie qui m’amène mon petit Je vous le jure !!

HERVE MALINEAU Collectionneur et rédacteur
Février 2013

Willy VANDERSTEEN
Le petit monde de Willy Vandersteen es t une revue proposée en PD F. Certains d’entre-vous m’o nt abordé afin de savoir si une version papier serait disponible . La réalisation d’une revue papi er est envisageable à la condition que le nombre de de mandes soient suffisantes. Il ne faut pas oublier que l’impr ession d’une revue implique de s frais d’impression et des frais d’envoi. Toutes personnes qui souhaitent recevo ir la revue en version papier do ivent se manifester et le demander via l’email!: robertant igone@yahoo.fr Vous pouvez ég alement faire votre demande par voie postale!: Le petit monde de Willy VANDERSTEEN – BP 142 – 6000 CHARLEROI (B elgique) Dans le second numéro de notre revue, il vous se ra dévoilé si ou i ou non la versio n papier peut exister.

LE PETIT MONDE DE

6 - LE COIN DU COLLECTIONNEUR
Les mystères de l’édition du cinquantenaire
En 1995, alors que l’on fête le cinquantenaire des aventures de Bob et Bobette, les éditions Standaard lancent la collection du cinquantenaire. Une collection qui a de quoi allécher les collectionneurs francophones puisque cette collection proposerait, enfin, les premières aventures de nos héros sous leurs présentations initiales et donc 100% dessinés par la main du maître. Dans cette optique, onze titres sont sélectionnés avec le plus grand soin!: - Ricky et Bobette (" 1) - L’île d’Amphoria (" 2) - Le rayon magique (" 3) - Le singe volant (" 4) - La dame en noir (" 5) - Le roi boit (" 6) - Les Chevraliers (" 7) - L’Oiseau blanc (" 8) - Les quiproquos du quidam (" 9) - L’attrape-mites (" 10) - Le pot aux roses (" 11) Une grande première pour les francophones Bien que la collection qui sera proposée sera en dessous des attentes du véritable amateur, cette collection est intéressante sur de nombreux aspects. Pour commencer, les albums sélectionnés sont proposés dans une version très proche des éditions originales néerlandaises de l’époque. Voici donc enfin l’opportunité pour le collectionneur francophone de pouvoir contempler les premiers dessins du maître. Il est en effet fort difficile d’estimer les efforts fournis et la qualité du travail qu’a fait Willy VANDERSTEEN lorsqu’il était sous la houlette de HERGE sans connaître les premiers albums et donc les premiers dessins de celui qu’on surnommera «!le Breughel de la bande dessinée!». Ensuite, l’album est précédé d’un petit cahier de deux ou trois pages retraçant la genèse de l’aventure sélectionnée. Cela permet donc au lecteur francophone de mieux comprendre d’une part l’évolution des personnages et d’autre part l’internationalisation des aventures qui à l’inverse de ce qui se passe actuellement, tant à éviter de lier l’intrigue à un pays, ou pire encore à un quartier. Le jeune Willy caresse le rêve que ses aventures puissent être lues aux quatre coins du monde et pour rendre la chose possible selon lui, il faut donner un caractère plus neutre aux aventures afin que TOUS les lecteurs, qu’ils viennent de Belgique, de France, du Canada, ou d’ailleurs, puissent s’identifier aux héros. Enfin, ces albums sont particuliers puisqu’ils sont cartonnés, qu’ils présentent la même maquette que les albums de la collection rouge des années clinquante, et qu’ils sont numérotés à 200 exemplaires.

Un article de Robert ANTIGONE

Une bien modeste collection
Cependant, malgré ces quelques points forts, la collection ne rencontrera pas les attentes du collectionneur francophone. Le premier mauvais point est attribué à l’exécrable distribution et l’absence de publicité fait autour de ces albums. D’ailleurs, lorsque j’ai tenté de retracer l’historique de ces albums moins de dix années après leurs sorties et que j’ai pris contact avec les sources officielles, tant aux studios qu’aux éditions Standard, il n’a pas été possible de me donner la moindre information. Pourtant, étant un véritable amateur de bandes dessinées, j’acquière souvent des tirages de tête, des séries extrêmement limitées ou des albums d’une grande rareté. Mais pour ma part en tout cas, les albums des éditions du cinquantenaire sont passés inaperçus. Le second mauvais point est attribué à la qualité des albums. Il ne faut pas être un grand connaisseur pour se rendre compte que nous sommes en présence de pièces artisanales. contraire. Je n’ai absolument rien contre l’artisanat, bien au Mais dans le cas qui nous occupe et pour le prix qu’il en est demandé, on frise l’amateurisme et quel dommage! ! au sérieux. Oui quel dommage que le Il n’y a pour ainsi dire pas On pourrait lectorat francophone ne soit pas pris plus deux albums identiques.

crédibilité et pour cause! ! Alors que des collectionneurs vont débourser une centaine d’euros pour acheter les albums de cette rarissime collection, les éditons Standaard proposent en même temps un album spécial vacances qui renfermera l’aventure de l’île d’Amphoria et les quiproquos du quidam dans un format identique à celui proposé dans les albums limités à 200 exemplaire et ce pour une poignée d’euros. rigoureusement identiques. Les cahiers Difficile intérieurs, le papier et les couleurs sont après ça de tenter de justifier le prix des autres albums juste pour une couverture cartonnée et une cahier de deux ou trois pages qui semblent sortir tout droit d’un photocopieur couleur. En conclusion, si la collection du cinquantenaire a le mérite d’exister, il est triste de constater qu’il existe une telle différence entre les produits proposés au nord du pays et ceux proposés au sud. Il est pourtant certain qu’il existe de véritable amateurs francophones de la série qui attendent avec grande impatience qu’une collection digne de ce nom sorte enfin pour un public francophone, ce à l’instar de la magnifique collection bleue proposée en 1993.

presque croire qu’il s’agit d’une collection de pastiches ou d’albums pirates tant la finition laisse à désirer. D’ailleurs dans mon premier article relatif à cette collection sur mon blog, je me posais la question à l’époque. S’agit-il réellement de la véritable collection du cinquantenaire! ? Aujourd’hui on sait que oui. Pourtant, en matière de qualité les éditions Standard ne sont pas à leurs coups d’essais. Et, lorsqu’on compare la grande qualité des albums néerlandophones et l’absence de qualité des albums du cinquantenaire, le contraste est vraiment triste à voir. Enfin, la collection du cinquantenaire va perdre une grande part de ses titres de noblesse et même une partie de sa

Plus que des différences de qualité. Une maquette non standardisée.
Une fois encore, et croyez bien que je sois le premier à le regretter, la

La maquette néerlandophone
La maquette proposée par les éditions Standaard pour les collectionneurs néerlandais est tout simplement superbe et nous rappelle un peu la maquette proposée par ce même éditeur pour la

qualité, une couverture soignée, et un cahier dont le papier de près de 80 grammes offrent une impression qui fait mouche.! La double page intérieure a été réalisée avec le plus grand soin et offre aux lecteurs un remarquable aperçu des personnages qui ont été extraits des aventures proposées dans la collection.! Pour chaque album est encore! joint une fiche signalétique sur l’aventure dont traite le fac-similé. Cette fiche reprend le petit encart publicitaire qui annonçait la prochaine aventure de nos deux héros dans le quotidien du matin. Dans cette fort belle collection, il n’y a pas, comme pour la série francophone, de disparité entre les albums d’un même numéro. I l s p ré s e n t e n t t o u s l e s m ê m e s caractéristiques et la même finition de qualité.

maquette de la collection francophone n’a franchement rien à voir avec la superbe maquette de la collection réservée aux néerlandophones.! Et je vous propose ici d’en faire une rapide comparaison.

collection classique bleue des années 1990.! Un toilé de fort b e l l e

7 - BOBINETTE
Les jeunes ont la parole
Quentin n’a que seize ans mais a déjà ses petites références dans le monde du neuvième art. Aujourd’hui, amateur de nombreuses séries comme TINTIN, Blake et Mortimer, Yoko Tsuno, Johan et Pirlouit, Thorgal, XIII . . . Bien évidemment, BoB et Bobette ont une place privilégiée dans sa collection. Et pour cause ! C’est au travers de cette série qu’il commencera à s’intéresser à la BD. Il vous propose d’en parler aujourd’hui, pour son premier article. Bonne lecture . . . Ma rencontre avec Bob et Bobette Bonjour à tous, c’est avec un très grand plaisir et une certaine fierté que j’inaugure cette toute nouvelle rubrique appelée «Bobinette». Une rubrique faite pour moi puisqu’elle donne la parole aux jeunes et à leur passion relative à Bob et Bobette et aux séries dessinées par Willy VANDERSTEEN. Du haut de mes seize Mieux que la lire, j’y ai pris beaucoup de plaisir et donc une fois l’aventure terminée, j’ai pris une seconde bande dessinée de Bob et Bobette. De Margot la folle au prince dragon Cette seconde aventure était celle du Prince Dragon. Je me suis évadé dans un contexte très exotique. J’adore les dessins de Willy Vandersteen car ils sont pleins de vie et de couleurs. J’ai véritablement dévoré cette seconde aventure ! Avec les années . . . Aujourd’hui, les aventures de Bob et Bobette me passionnent toujours autant. Je possède quarante albums ( je recherche les éditions originales) de la fait découvrir les aventures de Robert et Bertrand. Il m’en a o!ert deux albums. Je ne les ai pas encore lus mais les dessins m’attirent déjà beaucoup. Lors d’une de mes sorties au centre ville, en passant chez un bouquiniste, j’ai eu la grande chance de tomber sur deux albums de Jérôme. le premier faisait partie des 10 éditions originales au format spécial. Le second était une édition originale de la collection verte. Je les ai lu et je les ai également appréciés.

Un article de QUENTIN

ans, je vais vous parler de mon incroyable collection classique rouge. Je me suis laissé séduire par la nouvelle collection rencontre avec les personnages de Bob et Bobette. Tout commence il y a un peu plus de cinq ans où pour la première fois j’ai découvert un album de Bob et Bobette. Je m’en souviens très bien, c’était l’aventure de Margot la folle. Au fur et à mesure de ma lecture, j’ai trouvé les personnages autant amusants et sympathiques qu’attachants. C’est la première fois que je parvenais à lire jusqu’au bout une bande dessinée. sortie avec le journal LE SOIR, j’en possède deux (le fantôme espagnol et les martiens sont là). Je possède aussi quelques petites éditions publicitaires et enfin quelques gros volumes sortis de chez LIDL. Ma grande fierté c’est que je ne me contente pas de les collectionner, j’ai pratiquement déjà tout lu des albums qui sont en ma possession. Mon parrain, grand amateur de bande dessinée m’a

Mon aventure préférée au stade actuel de mes lectures.
Bien sûr , il me reste beaucoup d’aventures de Bob et Bobette à découvrir. Mais au stade actuel de mes lectures, mon album préféré reste l’île d’Amphoria directement régulièrement des aventures de suivi de l’aventure du Trésor de Berseel. J’ai vraiment trouvé ces Bob et Bobette et des autres séries Je vous deux aventures palpitantes. J’espère de Willy Vandersteen. que tout comme moi et quelque soit reviens très bientôt avec un nouvel article. Je vous souhaite de très votre âge, vous lisez encore bonnes lectures et vous souhaite d’excellentes vacances.

LOREM ORCI

Un article de QUENTIN

8 - ROBERT ET BERTRAND
Les aventures inédites de deux héros au grand coeur
Si les aventures de BOB ET BOBETTE sont bien connues du grand public belge, il n’en va malheureusement pas de même pour la très bonne série ROBERT ET donc de vous présenter cette excellente série de façon périodique au fil des revues. Ce premier article va vous brosser non seulement le décors mais les circonstances de la création de cette série si chère au coeur de Willy VANDERSTEEN. J’espère ainsi pourvoir vous donner l’envie de découvrir ces personnages au grand coeur. VANDERSTEEN. La période des premières automobiles dont il nous fera profiter dans de nombreux albums. Dans cette incroyable série, Willy VANDERSTEEN va démontrer une fois encore son génie narratif. Il n’y en a pas deux comme lui histoires. On y retrouve les ingrédients qui ont fait sa renommée : des histoires intrigantes, l’impact des changements sur la société et évidemment cet humour populaire dont il ne se défera jamais.

BERTRAND. Je me propose pour raconter de bonnes

Un article de Robert ANTIGONE qui sont Robert et Bertrand ?
Robert et Bertrand sont de sympathiques vagabonds du XIXe siècle.!! Alors qu’ils travaillent comme indicateur pour le chef de la police, Monsieur Mangin, ils sont poursuivis par l’agent n°17 qui les aidera à la fin, oubliant un peu sa mission de force de l’ordre, et pour lequel nos deux héros n’hésitent pas à l’assister dans sa lutte contre la criminalité.!! Ils protègent Jacky de Moldavie qu’ils ont pris sous leurs ailes.!! Celui-ci porte un regard critique sur la misère et la noirceur de l’époque mais c’est toujours une satire souriante de la société d’alors. Robert et Bertrand!; l’un symbolise la réflexion et l’autre, l’action, mais ils se complètent idéalement. Ils incarnent aussi la sincérité et la fidélité en amitié. Leur devise : "ne frapper qu’en cas de nécessité absolue." Récompensé du meilleur scénario "Les briseurs de grève" en ’77 au festival d’Angoulême par un Alfred de bronze. Ils s’expriment en vers lorsqu’il y a un grave danger. En 1993, au grand regret de beaucoup de lecteurs, Robert et Bertrand prendront leur retraite. L’éditeur n’attendra malheureusement pas qu’ils vivent leur centième aventure.

Libéré de Bob et Bobette
En 1972, les studios Vandersteen tournent à plein régime comme une machine bien huilée qui démarre au quart de tour. C’est à cette époque que Willy va confier l’avenir de ses deux héros fétiches à Paul Geerts qui devra en assurer seul les aventures. VANDERSTEEN voit en lui le digne repreneur de la saga. Libéré de cette tâche, le maître va pouvoir concrétiser un des ses rêves en créant une nouvelle série : ROBERT ET BERTRAND

Des débuts plus que prometteur mais une insipide reprise par les studios
Comme pour beaucoup de séries créées par le maître, les débuts sont fracassants. On reconnaît l’enthousiasme de VANDERSTEEN qui écrit et dessine les premières aventures des deux nouveaux héros. Mais comme à son habitude, le maître va progressivement donner les encrages à faire par les dessinateurs du studio, ensuite se seront les dessins et enfin les scénari. Mise à part les premiers albums, la série qui compte plus d’une centaine d’albums, ne comptera que trop rarement des albums forts. La majorité des aventures concoctées par le studio seront tout simplement ordinaires.

Un petit peu d’histoire . . .
Pour créer ses deux nouveaux héros,

Vandersteen se base sur le livre fétiche de son enfance écrit par le romancier anversois KOEN RAVENSTEIN. Dans cet ouvrage, le vrai héros se nomme Robert Maccaire. Vandersteen va se baser personnage mais, Robert et son ami Bertrand évolueront cette fois à la belle époque, période et source d’inspiration encore peu exploitée par le maître. C’est une période qu’a!ectionne Willy sur ce

Mais

9 - L’ARGUS VANDERSTEEN
JERÔME - Première classification
C’est le 18 août 1960 que les aventures de Jérôme débutent en Flandre. Il faudra un peu plus de deux années pour voir apparaître dans les librairies, les premiers albums en français. Ainsi, paraîtront les dix premières aventures, sous un format tout à fait inédit (21 cm sur 24cm) et qui formeront les joyaux de cette collection (couverture pleine page). A partir du N° 11 La Chasse Dangereuse, le format change et devient la collection verte, la plus connue. Bien que les dix premières aventures soient relativement di!ciles à trouver en parfait état et en édition originale, il semblerait que ce soit le N°4 – Le Tomahawk d’or qui soit le plus rare. Enfin, si à partir du N°8, les dates sont mentionnées au verso des albums, il n’en va pas de même pour les sept premiers. Néanmoins, avec comme référence le quatrième plat (verso de la BD) et la numérotation des autres séries, il a été possible de dégager une première classification 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

Un article de Robert ANTIGONE

Le Mystère de Brisepierre (1962) La Couronne Mystérieuse (1962) Le Roi de la Jungle (1963) Le Tomahawk d’or (1963) Le Gnome de Bronze (1er trim 1964) L’Ile Verte (4ème trim 1964) Le Collectionneur original (1er trim 1965) La Ville Sous Marine (4ème trim 1965) Les Anneau de Jupiter (1er trim 1966)

10. Compo le Géant (4ème trim 1966)

Une très sympathique collection à faire, est la collection des dix premiers albums de Jérôme en édition originale. Si cette collection, au complet s’étend, en francophonie en tout cas, à plus de 93 albums, la première maquette de ces albums reste la plus jolie. Sous un format original de 21,5 cm sur 24 cm (appelé format 21X24 ou 22X24) les illustrations des couvertures sont en pleine page. De plus les dix premiers albums sont dessinés en grande partie par la main du maître. Outre de superbes couvertures, cette collection présente un papier de bonne qualité (ce qui ne sera plus le cas par la suite) et des couleurs qui sont très particulières et qui donnent à l’ensemble un charme tout particulier et en font des joyaux de la collection Vandersteen (côté francophone) . Trouver ces albums en parfait état de nos jours est devenu très di#cile. Mais un des albums, le numéro 4": Le Tomahawk d’or est devenu pratiquement introuvable. Il n’est déjà pas facile de le trouver en réédition (collection verte), mais trouver cette pièce en édition originale et en parfait état est vraiment devenu très di#cile.

cœur pour devenir rapidement un C’est en 1953, dans l’album «! Les mousquetaires h o m m e d u m o n d e endiablés(1)! » que le personnage de Jérôme(2)! moderne prêt lui apparaît pour la première fois dans la saga, sortant aussi à sauver la du solide co!re dans lequel le duc Le Handru le veuve et l’orphelin. détenait comme arme secrète. A l’époque, l’apparition de ce colosse sorti tout droit de la (1) C’est dans cette préhistoire, souleva une vague de protestation. a v e n t u r e q u e J é r ô m e Pourtant, au gré des aventures et du temps, le tombera sous le charme de personnage finira par s’imposer en prenant sans Fanfreluche la poupée de Bobette qu’il cesse plus d’importance dans la saga tant et si bien qu’il finira par supporter sa propre série (qui porte appellera Fanchon. son nom) et dont 93 aventures ont été traduite en français. Plus de 1000 aventures seraient sorties en (2) Il existe deux versions sur les origines de Jérôme, dont la plus reconnue Allemagne. D’un appétit sans pareil, il est doté d’une force semblerait accorder les origines de Jérôme à l’âge herculéenne. C’est grâce à cette force qu’il pourra à de glace où pour une raison inconnue il aurait été de nombreuses reprises sortir nos amis de très congelé jusqu’à ce qu’un duc français, le duc Le inconfortables situations. Si à ses tout débuts dans Handru, le trouve et l’utilise comme arme secrète. la série, il ressemble plus à un monstre préhistorique au langage basique et à l’appétit féroce, il se changera rapidement d’abord en une brute au grand Le personnage de Jérôme

Participez à l’ARGUS et recevez gratuitement la première édition lors de sa sortie

LES Versions de type A1, A1 (bis) et A1 (ter), A2, A3 . . .
Sur le quatrième plat, on retrouve le catalogue des aventures de Bob et Bobette et de Bessy. Le nombre d’albums di"ère d’une version à l’autre et justifie les sous classements bis et ter. Pour toutes les versions « au carré » en dessous du catalogue Bob et Bobette (en bleu) et du catalogue de Bessy (en bleu) se trouve celui de Jérôme (en rouge) avec la mention « le truculent herculéen . . . »,. C’est en dessous de cette mention que se trouve en bleu le titre de l’album qui correspond à celui de la couverture (1er plat) et qui de ce fait justifie l’édition originale pour la version au carré. Pour les versions A1 à A4 pas de mention « déjà paru » mais « en préparation » (en rouge). Dans les dernières versions (volumes 8 à 10) la date du dépôt légal est mentionnée dans le coin inférieur droit. Type A1 Au catalogue, 37 aventures de Bob et Bobette et 46 pour la collection Bessy. Le titre « Le mystère de Brisepierre » en bleu en dessous de la mention « le truculent herculéen . . . ». Deux titres en préparation : « la couronne mystérieuse »et « le roi de la jungle ». Type A1(bis) Au catalogue, 37 aventures de Bob et Bobette et 46 pour la collection Bessy. Le titre « La couronne mystérieuse » en bleu en dessous de la mention « le truculent herculéen . . . ». Une nouvelle rubrique « déjà paru » apparait avec un seul titre « Le mystère de Brisepierre » Un titre pour la rubrique en préparation : « le roi de la jungle ». Type A1(ter) Au catalogue, 37 aventures de Bob et Bobette et 46 pour la collection Bessy. Le titre « Le roi de la jungle » en bleu en dessous de la mention « le truculent herculéen . . . ». Dans la rubrique « déjà paru » deux titres : « Le mystère de Brisepierre » et « La couronne mystérieuse » Un titre pour la rubrique en préparation : « Le tomahawk d’or ».

Le titre « Le gnome en bronze » en bleu en dessous de la mention « le truculent herculéen . . . ». Dans la rubrique « déjà paru » quatre titres dont le dernier est : « Le tomahawk d’or ». Suppression de la rubrique « en préparation »

Type A4 Au catalogue, 43 aventures de Bob et Bobette et 54 pour la collection Bessy. Le titre « L’île verte » en bleu en dessous de la mention « le truculent herculéen . . . ». Dans la rubrique « déjà paru » cinq titres dont le dernier est : « Le gnome en bronze ».

Type A5 Au catalogue, 44 aventures de Bob et Bobette et 56 pour la collection Bessy. Le titre « Le collectionneur original» en bleu en dessous de la mention « le truculent herculéen ». Dans la rubrique « déjà paru » six titres dont le dernier est : « L’île verte ».

Type A6 Au catalogue, 43 aventures de Bob et Bobette et 54 pour la collection Bessy. On constate une erreur de numérotation au précédent album. Le titre « La ville sous-marine» en bleu en dessous de la mention « le truculent herculéen ». Dans la rubrique « déjà paru » sept titres dont le dernier est : « Le collectionneur original». Apparition dans le coin inférieur droit de la date du dépôt légal (1/11/65).

Type A6(bis) Au catalogue, 43 aventures de Bob et Bobette et 54 pour la collection Bessy. Le titre « Les anneaux de Jupiter» en bleu en dessous de la mention « le truculent herculéen ». Dans la rubrique « déjà paru » sept titres dont le dernier est : « Le collectionneur original». Apparition dans le coin inférieur droit de la date du dépôt légal (1/02/66).

Type A6(ter) Type A2 Au catalogue, 39 aventures de Bob et Bobette et 50 pour la collection Bessy. Le titre « Le tomahawk d’or » en bleu en dessous de la mention « le truculent herculéen . . . ». Pas de rubrique « déjà paru ». Un titre pour la rubrique en préparation : « Le gnome en bronze ». Type A3 Au catalogue, 43 aventures de Bob et Bobette et 53 pour la collection Bessy. Au catalogue, 43 aventures de Bob et Bobette et 54 pour la collection Bessy. Le titre « Les anneaux de Jupiter» en bleu en dessous de la mention « le truculent herculéen ». Dans la rubrique « déjà paru » sept titres dont le dernier est : « Le collectionneur original». Apparition dans le coin inférieur droit de la date du dépôt légal (1/10/66).

10 - LA PETITE NOTE DE LA RÉDACTION
UNE FORT BELLE EXPOSITION POUR LE CENTENAIRE DE WILLY VANDERSTEEN
mérite d’être sobre, bien structurée et o!rait quelques pièces fortes intéressantes. Comme certains amateurs, comme nos amis canadiens n’ont probablement pas pu se rendre à cette exposition, je me propose d’écrire un article assez complet, bien évidemment agrémenté de nombreuses photos dans notre prochaine revue «Le Petit Monde de Willy Vandersteen» ou dans le prochain numéro du «Chroniqueur».

Comme vous le savez probablement tous, l’année 2013 marquait le centenaire de Willy VANDERSTEEN. Pour fêter dignement cet anniversaire, de nombreuses manifestations ont été organisée, principalement dans le nord et le centre du Pays, sans oublier l’exposition que notre ami Partrick avait organisé dans la région de Liège. Personnellement, je me suis laissé tenter par l’exposition qui se tenait jusqu’au mois de septembre au centre de la bande dessinée, à la rue des Sables. Je m’y suis rendu avec Hervé et nous avons tous les deux été enchantés par cette visite qui nous a permis de pouvoir contempler des originaux du maître. Loin d’être complète, l’exposition avait le

EXPO 2013

AMORAS – Un nouveau regard sur la série Bob et Bobette
Introduction L’année 2013 sera une année qui marquera les esprits pour les amateurs de l’œuvre de Willy VANDERSTEEN. Pour marquer l’année du centenaire du maître, les éditions standard proposent le premier album d’une série parallèle à la collection rouge, AMORAS. Les deux auteurs de cette aventure vont proposer aux lecteurs un tout nouveau regard sur la série phare des Studios Vandersteen. Dans un style très comics américain, ils nous présentent une aventure captivante."" !"#$%&'"&(#$

Marc Legendre est né le 15 avril 1956, à Anvers dans le quartier du «"Seefhoek"». Après avoir commencé des études en philologie, il décide de passer à des études graphiques qui correspondent plus à ses attentes. Quelques années plus tard, on le retrouve comme rédacteur en chef du journal TINTIN. En 1983, il fait ses débuts dans la bande dessinée au travers du magazine SPIROU en proposant sa série BIEBEL, petit garçon hyperkinétique avec une tête d'œuf qui déteste l'autorité et a des ennuis avec ses parents et les enseignants en permanence. Parallèlement à sa série, il va scénariser des bandes dessinées de nombreux autres dessinateurs. En 1993, il devient le rédacteur en chef de la revue Bob et Bobette. En 1995, un événement change le cours de sa vie. Alors qu’il fait un tour du monde en voilier avec son

Le nouveau visage de Bobette
l’île. De cette expérience, ils décident de quitter la Belgique pour s’installer définitivement au Canaries. Marc LEGENDRE remet sa démission de rédacteur en chef du Journal de Bob et Bobette. De son île, il commence la rédaction d’une nouvelle série, en collaboration avec Je! Broeckx , WATERLAND. Entre 1997 et 2005, LEGENDRE va se faire beaucoup plus discret et mènera une vie plus isolée. En 2005, il marque son retour lorsqu’il propose son livre entièrement dédié aux adultes": FINISTERRE. En 2012 , Marc LEGENDRE est nommé pour scénariser les aventures du Chevalier Rouge. En 2013 il propose aux fans de Bob et Bobette": AMORAS

MARC LEGENDRE
Le scénariste!: Marc LEGENDRE

épouse, leur bateau s’échoue sur l’île de El Hierro. La réparation du voilier prend plus de temps qu’ils n’auraient pu l’imaginer, leurs laissant le loisir de visiter

plus à démontrer, Bob et Bobette nous prouvent qu'ils sont intemporels et qu'ils peuvent encore enthousiasmer de nombreuses générations et surtout, nous surprendre. "Dans notre prochain article sur cette

CHAREL CAMBRE
Le dessinateur!: Charel CAMBRE Charel CAMBRE est né le 27 avril 1968 à Anvers dans le quartier du Herenthout où ses parents tenaient un pub. Il étudie l’animation à l’Académie de Gand et va travailler dans des studios d’animations (Klasky, France Anim, Télémagination . . .) pour la plupart essentiellement destinées à l’étranger. Petit à petit il s’intègre également dans l’univers de la bande dessinée. Sa première publication sera «"Les enfants de la rue"» Plus tard on le retrouve à dessiner sur des scénarios de Ronald GEOSSEY, LE PFAFF. Son style de dessin peut parfois s’apparenter au style de Franquin. En 2013, il dessine l’album AMORAS.

nouvelle série, non seulement nous vous expliquerons non seulement comment cette série est l'aboutissement d'une réflexion,qui ne date pas d'hier, mais aussi quelques extraits de ce premier album. "

AMORAS - Une renaissance
Une fois de plus, et bien que cela ne soit