Vous êtes sur la page 1sur 6

PAROLES DU SEIGNEUR A PROPOS DE LA DÉVOTION A MARIE,

ET AUX SAINTS etc.

TIRE DES ÉCRITS DE JAKOB LORBER.


LE SEUL VRAI 'SAINT PATRON'.

J. Lorber 26.6.1841
Quand quelqu'un croit dans l'aide et les conseils de certains esprits et des anges gardiens,
il est comme celui qui connaît bien le monarque - qui est extrêmement bon - mais craint que peut-
être le monarque ne puisse pas l'aimer s'il devait lui-même le déranger avec sa maladresse
supposée, alors il s'adresse à d'autres gardiens et entités pouvant aider et, en fin de compte, croit
sérieusement, que ceux-ci (seuls) l'ont aidé ou l'ont protégé des dangers, alors que seul le
monarque - en tant que constructeur en chef - a apporté son aide et sa protection au croyant faible
et pour laquelle le croyant faible a appelé.
Pour une fois pensez correctement en vous! Vous savez que toutes les personnes et tous
les esprits et les anges ne sont rien d'autre que Mes pensées fixées qui, de tout temps, ont leur vie
et tout ce qui les compose provenant de Moi pour autant qu'il s'accorde avec Mon ordre éternel,
car c'est précisément le but le plus élevé pour lui. Mais quand on vient vers quelqu'un d'autre et
qu'on lui dit : "Aidez-moi en ceci ou cela!" Et quand l'autre veut alors aider celui qui a appelé,
comme si cela provenait de lui, n'est-ce pas exactement comme si un aveugle voulait conduire un
autre aveugle ou un mort insuffler la vie dans un autre mort, ou si une personne très triste voulait
consoler une autre personne très triste ?
Je vous dis : Chaque être humain, esprit et ange a assez à faire pour se tenir debout lui-
même sans lui demander de faire tenir debout un autre que lui.
Mais quiconque Me vient, alors qu'il est dans le besoin et créé un lien vivant de foi avec
Moi, l'unique source de Vie, comment ne devrait-il pas lui arriver ce qu'il veut, puisqu'il s'est uni
à Moi par une foi vivante ?
Il y a, sur la voie de la vérité pure, seulement un vrai esprit gardien - et Je suis Moi-même
celui-ci !
Tout autre "esprit gardien" résulte d'une foi faible provoquée par une église extérieure qui
recherche le gain.
Mais parce que les gens ont fait appel, font encore appel maintenant, et feront appel dans
le futur (aux saints etc - le rédacteur), on ne peut faire autrement à présent - pour laisser indemne
la liberté des gens - sinon de leur permettre de recevoir Mon aide et Ma providence par la voie du
prétendu médiateur.
D'autre part, vous ne devez pas penser que l'activité d'amour de Celui qui béni cesse. Mais
elle n'est pas faite d'une façon telle que la foi faible l'enseigne. Mais parce que toutes les
bénédictions sont en Moi, comme Je suis en elles, elles sont aussi rendues bénies par l'amour
même de leur Père saint et vivifiées pour tous les temps éternels.
Il n'y a pas une personne vivante sur la terre à qui ne serait pas donné l'esprit d'un monde
meilleur. Et ces esprits font constamment des efforts pour conduire à la lumière et à la Vie de
toute vie, celui à qui ils sont assignés.
Mais d'où provient et qu'est-ce qu'est cet amour extrêmement actif d'un tel esprit ? - N'est-
ce pas Moi qui effectue tout cela en eux ?
Combien injuste il est donc quand une personne Me contourne pour rechercher l'aide de
ceux qui n'ont rien à eux, mais dont tout provient seulement de Moi!
Pourquoi une personne rechercherait (ailleurs) quand elle sait que Moi, en tant que le Plus
haut, Je désire être un être humain, oui, et même un Frère, afin qu'il soit possible de voir que Moi,
plus que n'importe quel homme, suis doux et humble de cœur et extrêmement condescendant et
pas un Dieu distant, mais un Père et un Frère le plus près de vous - pour que votre propre vie soit
plus éloignée de vous que Je ne le suis Moi-même.
À moins qu'une personne ne soit devenue sérieusement effrayée par la vie et ne se soit liée
d'amitié avec la mort, de sorte qu'elle ne se soucie pas de saisir la vraie vie et ne saisit que de loin
et au moyen des grandes routes calmes ce qui est le plus proche d’elle et qui, pour ainsi dire, le
porte continuellement dans Ses mains. Car sur une autre voie, il lui serait sûrement impossible de
trouver ce qui est le plus élevé (comme les quatre coins d'un cercle) et cela est vraiment aussi
impossible que si une personne qui aime la vie ne voulait pas par-dessus tout (puisqu'elle le peut
seulement si elle le veut) la saisir par les racines.
Cependant, retournez en arrière et demandez à chacun des Évangélistes, ainsi qu'à chacun
des apôtres et autres diffuseurs de Ma Parole et montrez-moi un endroit où il a été enseigné de
rechercher aussi une certaine "protection des esprits" (des saints patrons) en plus de Moi. Ou,
plutôt n'est-il pas dit dans les Évangiles : "Venez à Moi, vous tous qui êtes las et lourdement
chargé et Je vous rafraîchirai tous."
Est-il mentionné une quelconque exception dans cette invitation, ou quelqu'un
recommande-t-il la protection des anges ? - Certainement pas! Indépendamment de ce qui est dit
là, cela est dit pour tout l'infini et pour toute l'éternité!
Mais lequel d'entre vous souhaiterait tout de même maintenir que Ma Parole n'est pas
parfaite en ce sens qu'à l'époque Je n'ai pas pesé tout correctement et que c'est seulement dans des
temps postérieurs que J'ai été plus prudent ou ai donné une meilleure formulation" - Une telle
conjecture irriterait tout dirigeant temporel qui serait toujours imparfait dans n'importe quelle
parole qu'il prononcerait. Comment alors une telle chose attribuée à Moi pourrait faire
exception ?
Voyez donc, une telle "croyance en des saints patrons protecteurs" est comme une plante
parasite sur l'arbre de Vie. Mais qui voudrait soutenir qu'une plante parasite suce sa vie d'ailleurs
que de l'arbre sur lequel elle est accrochée.
Mais quel est le fruit de l'arbre et quel est le fruit de la plante parasite ? - C'est seulement
sur l'arbre que l'on trouve le vrai fruit. Et à celui qui le mange il apporte la vie éternelle. Mais en
ce qui concerne le fruit de la plante parasite, son jus peut, au mieux, servir - si c'était possible - à
attraper même les oiseaux de ciel pour la mort. (La glue est préparée à partir des baies du gui, une
plante parasite qui vit sur les arbres fruitiers. - le rédacteur)
Voyez, ainsi il en va avec tout ce qui n'est pas en relation avec Moi, c'est-à-dire qui ne
construit pas avec Moi à partir de la base! C'est l'enduit qui rapièce la maison, ou la plante
parasite sur l'arbre de Vie, que l'on utilise autant que l'arbre. Moi seul suis la Voie, la Vérité et la
Vie! Celui qui ne s'unit pas avec Moi, se disperse.
Une branche qui est séparée de la vigne, ne se desséchera-t-elle pas bientôt et portera-t-
elle jamais un fruit ?
Ainsi, que celui qui a besoin de quelque chose vienne à Moi et croie, alors il le recevra!
Celui qui est tourmenté par le moindre doute, doit penser que le doute est seulement le
résultat de quelqu'un qui ne marche pas avec Moi et ne se laisse pas être tiré par Moi. Mais
quiconque a un doute, qu'il vienne à Moi et croie et son doute s'éclaircira.
Qui est aveugle, sourd, boiteux, paralysé, muet ou possédé, qu'il vienne à Moi et croie,
c'est ainsi qu'il trouvera l'aide la plus certaine!
Mais souvenez-vous - Je ne suis pas un petit, mais un extrêmement grand Dieu. Qui veut
Me tenir, laissez-le ouvrir ses bras largement, c'est-à-dire qu'il doit m'embrasser complètement et
ne pas penser seulement que Je pourrais l'aider si Je le voulais. Mais il doit penser que Je l'aiderai
à tout instant et de la meilleure façon. Quand il s'unira de cette façon à Moi alors seulement sa foi
deviendra vivante.
Il se pourrait, toutefois, c'est-à-dire parlé selon votre compréhension, qu'il soit acceptable
pour quelqu'un ici et là, de mettre sa foi en quelques apparitions d'esprits protecteurs,
particulièrement celles qui arrivent dans le royaume du prétendu somnambulisme (transe ?)
À cela Je dis : les apparitions d'un tel "esprit protecteur" ne sont rien de plus que des
créations de sa propre croyance. Elles ont de grandes ressemblances avec ces rêves dans lesquels
les gens, dans des circonstances diverses, viennent voir - comme des images animées - celui à
qui, dans un état éveillé, ils ont le plus pensé de façon intense, non pas dans leur esprit, mais dans
leur sentiment.
Mais de même que d'une part, de telles constructions provenant de rêve existent, il existe
aussi les apparitions bien connues avec les somnambules, elles ne sont pas seulement une
apparence vide, mais bien quelque chose de réel. - Mais quelle est cette réalité ? Cette réalité n'est
rien d'autre qu'une création de leur propre croyance en union avec l'amour source de tout.
Car aucun homme ne peut chercher d'aide dans quelque chose en laquelle il n'a pas cru
auparavant et qu’ensuite avec amour et avec confiance il ait adoptée avec son sentiment.
Et même un artiste matériel ne peut pas provoquer une figure qu'il n'a pas d'une certaine
façon, d'abord créée en lui.
Mais comment l'a-t-il créé ? - Il a pensé, premièrement, à un objet. Cet objet lui a plu.
Mais puisqu'il lui a plu, il l'a embrassé avec son sentiment et a été, d'une certaine façon,
amoureux de son idée. Mais de même qu'il embrasse son idée avec l'amour, il la mettra, s'il
possède aussi la capacité pour cela, infailliblement en application.
Ainsi, voyez-vous, il en va avec toutes les apparitions, particulièrement dans les soi-disant
états de transe dans lequel seulement alors ses illusions visionnaires cessent et sont remplacées
par ses propres créations qui se dispersent comme le brouillard, quand non seulement l'âme, mais
aussi l'esprit vivant du somnambule, éveille un tel état (voir sur ce sujet "le Grand Évangile de
Jean," vol. 4, Ch. 42 et dans l'édition spéciale "du Rêve de Zorel") ce qui naturellement n'arrive
que rarement. Alors le somnambule fait très peu mention de "la protection des esprits" citée
précédemment etc, puisque l'esprit voit clairement, entend et reconnaît seulement Celui qui est le
Seul protecteur de l'esprit.
Mais à côté de l'état de transe (esprit protecteur) pour ce qui concerne les apparitions, dont
certaines ont occasionné quelques délires monastiques, il vous suffit de posséder vous-même
l'esprit de sagesse suffisant, et non pas, comme les païens, une croyance absurde prompte à
accepter tous ces délires à côté l'éclat de Ma Parole, comme une véritable pièce de monnaie ce
qui, en fin de compte, ne serait qu'un quart de foi, comme si, même les images de bois, de pierre
ou peintes de certains "saints" pouvaient vous aider.
Je vous dis : une telle foi n'est pas meilleure de la largeur d'un cheveu que celle des
domestiques de Baal! Quand une personne vivante ne peut pas aider son frère - et il est clair dans
les Ecritures saintes que toute aide humaine est inefficace - que peut être alors celle d'un morceau
de bois taillé ou de quelque autre sorte de matériau mort ?
Ou pensez-vous que pour pouvoir délivrer une telle aide, "les saints patrons" soient collés
dans leurs images matérielles ? - Cette petite réflexion devrait vous convaincre, plus que
nécessaire, qu'il n'en est rien.
Prenez, par exemple, la meilleure image qui Me représente, Moi-même, accroché sur la
croix, comptez tous les crucifix chez les Catholiques et autres mondes Chrétiens, chez qui
parfois, dans une simple maison, il y a des douzaines de tailles différentes - toutes ces images
prises ensemble doivent-elles aider plus qu'une seule, ou les plus grandes doivent-elles avoir plus
de puissance que les plus petites ?
Ou encore les images consacrées du Christs doivent-elles être plus puissantes que les non
consacrées et celles consacrées du maître-autel doivent-elles être de beaucoup plus puissantes que
celles de l'autel de côté ?! - Ne voyez-vous pas la sottise de cela au premier regard ?
Aussi Moi, en tant que l’Aide Vivante par excellence Je n'ai pas besoin d'homme, oui, ni
même d'ange et encore bien moins d'une image taillée, (car quand J'aide, J'aide en Esprit et en
vérité, mais pas dans le bois, la pierre et ou dans la couleur!) - quelle sorte de pouvoir et d'effet
peuvent alors avoir ces représentations "des saints patrons", puisque "les saints patrons" n'ont
aucun pouvoir ou efficacité du tout, en eux-mêmes et par eux-mêmes?
Prenons le cas où ils auraient, à cause de la foi faible, quelque pouvoir d'aider par eux-
mêmes, mais appelleraient, en même temps, cent mille personnes à se mettent à genoux devant
leur image - comment un tel esprit protecteur indivisible pourrait-il envoyer un message partout
(comme la foudre) par le biais de toutes ses images, afin de ne pas arriver trop tard avec son aide
où que ce soit ?
Ou pensez-vous qu'un esprit peut venir en aide partout en même temps ? L'Esprit Éternel
peut certainement faire ainsi, puisque toutes les choses sont en Lui. Mais un esprit créé ne sera
jamais capable de faire ainsi de toute éternité, parce que, comparé à Moi, il est seulement un
esprit fini.
Quel homme peut avoir mille pensées en même temps ? La pensée est une activité de
l'esprit et une vision de l'âme, qui reprend ou bien les pensées, ou bien plutôt les travaux
spirituels de l'esprit, exactement comme extérieurement, il en est des grandes pensées ou des
travaux visibles de l'Esprit éternel divin. Mais si l'esprit en vous peut penser seulement
simplement a une pensée après l'autre, alors il est lui-même simple et indivisible et par
conséquent il voit Mes travaux que Je mets en lumière seulement l'un après l'autre et il n'aura pas
fini avec cette observation dans toute l'éternité. Comment peut-il être présent dans toutes les
images pour y exercer le même pouvoir d'aide et cela en même temps ?
Les personnes (esprits) qui arrivent dans l'autre monde, sont guéris seulement
laborieusement de cette maladie des esprits protecteurs. Et il arrive souvent que tous ces soi-
disant "saints patrons" doivent être enlevés du chemin. Car si cela n'était pas fait alors la plupart
des Catholiques romains Me fuiraient et se tourneraient vers leur esprit protecteur. Je n'ai pas
besoin de revenir loin en arrière, car précisément maintenant (comme vous écrivez cela) ces
pauvres esprits courent partout et cherchent leurs "patrons" avec une grande ardeur. Mais Moi,
qui viens vers eux visiblement, comme un Frère d'amour et le plus aimant des Pères et leur
rappelle que Je suis Celui là seul qu'ils doivent chercher et trouver, ils Me fuient très
sérieusement et les plus courageux Me demandent de les reprendre à leur esprit protecteur.
Voyez-vous, quand une telle sottise est si fortement trouvée même dans les esprits qui
vivent déjà dans l'au-delà, quelle sorte de preuve peut alors livrer l'apparition de l'esprit
protecteur sur ce monde matériel et particulièrement à celui qui s'efforce (de vivre) selon l'esprit
d'amour vivant et la vérité vivante dans la foi ?
Donc, si votre maison est devenue endommagée, ou si vous craignez quelques dégâts,
tournez-vous alors, à tout moment, vers Moi qui suis le plus compréhensif des Maîtres
Constructeur des âmes et l'esprit protecteur le plus sûr de tous les esprits protecteur et vous
pouvez être assurés que si Je démolis une maison, Je serai aussi capable de la reconstruire de
nouveau au meilleur prix et, certainement, assez fermement.
Et pensez qu'un monarque comme Moi n'a pas besoin de médiateurs, car Je suis Moi-
même Tout en tout!
Et quiconque veut venir à Moi, qu'il vienne et il Me trouvera à la maison à tout moment et
précisément d'une façon telle que Je n'aurais rien d'autre à faire que seulement servir celui qui Me
cherche.
Donc, ayez confiance et construisez avec Moi! Car Je suis une fondation ferme!
Qui construit sa maison sur cette fondation elle ne prendra jamais l'eau. Car quiconque
prend le matériau provenant de Moi, il l'obtient d'une façon vivante, de même que Je suis Moi-
même l'Unique Vivant et Je donne la vie à tous ceux qui la cherchent en Moi!
Vous, aussi, cherchez-la en Moi et vous vivrez éternellement! Amen. - Ceci est dit par
Celui qui seul a et donne la Vie. Amen.
***************************
AVE MARIA EXPLIQUE

Dimanche, 26 avril, 1848


Voyez, votre devoir absolu est, était et sera éternellement, - l'amour, qui est le pur amour
divin en vous, pour Moi et de la même façon, aussi pour tous vos frères et sœurs.
Selon son degré, Mon amour en vous, vous sera donnée par Moi, car Je suis – dans la
globalité de Mon Être - l'amour Lui-même. Si vous M’aimez de toute votre force, vous êtes tous
les enfants bien-aimés de Mon amour, qui a également fructifié Marie, la mère de Mon être
physique. Mais cet être physique est aussi un vrai frère pour vous et assez fort pour vous
transporter, en tant que petits frères et sœurs, avec toute la patience et la tendresse et de vous
conduire, en tant que grands frères et sœurs. Et celui qui veut aller vers le Père, qu’il se tourne
uniquement vers Moi, qui suis le très aimé du Père, qui suis votre seul vrai Frère, plein d'amour et
de la plus haute sagesse. Et c'est ainsi que vous n'avez pas besoin de vous tourner vers une autre
mais exclusivement vers Moi pour l'ensemble de vos besoins et de vos supplications.
Voyez, la salutation à Marie est venue (au moment de l'Annonciation) de la hauteur la
plus élevée de la sainteté de Dieu, dans toute la plénitude du pouvoir et de la puissance de son
Esprit, afin que l'amour qui est dans le Père devienne un véritable Frère pour vous! Maintenant,
demandez-vous, ce qui vous reste à faire avec ce salut? Marie n'en a pas besoin, ni ne le réclame
pas. Et elle sait mieux que quiconque d'entre vous que Mon oreille est plus forte que la sienne et
Mon œil brillant, ainsi que Mon amour, Ma douceur et Ma tendresse ne doivent pas être comparé
à l'amour, la douceur et la tendresse de tous, même ceux des esprits les plus bénis du ciel.
Vraiment, votre ignorance et votre grande erreur ne peuvent que vous préparer du chagrin,
à moins que Moi, à cause de Mon très grand amour pour vous, qui anticipe toujours tout, prenne
pour Moi-même ce qui est dirigé vers elle, ou vers un autre béni.
Voyez, par conséquent, Je rends sourde l’oreille des bénis (contre une vénération aussi
déplaisante), et leurs yeux aveugles, de sorte que leur bonheur ne soit pas perturbé par l’action de
votre grande folie.
Qui Me cherche, Marie aura également une grande joie en lui et, de même, tous les
bienheureux. Et ils sont, de tout temps, prêt à servir en fonction de Mon amour en eux, au travers
duquel ils reconnaîtront où et quoi vous manque. Par conséquent, il est également inutile de
chercher à atteindre la grâce nulle part ailleurs que, précisément, en Moi. Car Je suis la seule
porte vers le Père où réside toute grâce. Celui qui ne passe pas par Moi, ne peut pas y arriver.
Vous pouvez certainement, plein de respect et d’amour, vous rappelez ce qui est en
relation avec Mon Incarnation et, par conséquent, imaginer toutes les dispositions de Mon grand
amour miséricordieux, pour vous. Et cela Me serait agréable. Mais si vous voulez marmonner des
prières en plus de ça (la récitation du chapelet? L’Ed.), alors vous êtes devenus fous, ou, par le
biais de la grande cécité de vos guides aveugles, vous avez été trompés par l'intermédiaire du
trompé-trompeur.
Mais maintenant, par Ma plus haute vérité, Je vous ai montré comment cela était
réellement, et donc vous devez agir en conséquence si vous voulez être des vrais enfants de
l’Unique et bon Père, et de véritables frères pour le fils de Marie, qui vous aime, tout comme
vous M’aimez! - Amen.
(Tiré de "Les dons du ciel" Vol. I, p. 14-15, donnée par J. Lorber)