Vous êtes sur la page 1sur 5

Libreville,

novembre 2009

M.REBELA ROGOMBE Flavien Franck


Sénateur (3e Arrondissement/Commune de Port-Gentil)
Résidant à Libreville à la boite postale
B.P : 7513
07.35.57.85 ou 04.13.84.54
République Gabonaise

Objet : Constatation de l’élection


Du bureau du SENAT.

A Madame

Le Président,
Madame et Messieurs les Conseillers
de la COUR CONSTITUTIONNELLE
Libreville Gabon
Madame,

En référence à l’article 1er de notre Constitution en son


alinéa 21 qui dispose que : chaque citoyen a le devoir de
défendre la patrie et l’obligation de protéger et de
respecter la constitution, les lois et règlements de la
République, ainsi qu’ à l’article 85 de la même loi qui dit en son
alinéa 2 que : les autres catégories de loi ainsi que les actes
réglementaires peuvent être déférés à la Cour
constitutionnelle, soit par le Président de la République,
soit par le Premier Ministre, soit par les Présidents des
Chambres du parlement ou un dixième des membres des
chaque Chambre, soit par le Président de la Cour de
Cassation, du Conseil d’Etat et la Cour des Comptes, soit
par tout citoyen ou toute personne morale lésée par la ou
l’acte querellé, j’ai l’honneur de venir très respectueusement
auprès de la Cour Constitutionnelle aux fins qu’elle constate
l’irrégularité dans laquelle se trouve le bureau du SENAT. Bureau
dont la composition viole des dispositions précises du Règlement
Intérieur du SENAT, notamment les articles 6 et 9.

En effet, selon l’article 6 du Règlement du SENAT ;

« Le bureau du SENAT comprend :

-Un (1) Président ;


-Six (6) Vice-présidents ;
-Deux(2) Questeurs ;
- Six (6) Secrétaires.

Toutes les sensibilités politiques sont représentées


au Bureau. Aucun groupe ne peut s’exclure de lui-même du
fonctionnement du SENAT ».

D’autre part, à la suite de l’article 8, l’article 9 du règlement


intérieur du SENAT dispose que :
« Les autres membres du bureau sont élus au scrutin uninominal
secret, à la majorité absolue des suffrages exprimés au premier
tour, à la majorité relative au second tour. Ils sont choisis de
manière à refléter au sein du bureau la configuration
politique du SENAT ».

Or, tel que se compose actuellement le bureau du SENAT


nous constatons qu’il viole délibérément les articles susvisés.
Car ne comptant pas un seul un représentant des indépendants.
C’est- à - dire à notre sens pas un seul non inscrit. Lesquels(les
non inscrits) n’ont pas été pris en compte dans la répartition des
postes comme les stipule du reste l’article 5 du Règlement du
SENAT qui dit précisément ceci :

« Au cours de cette première séance, le président du bureau


provisoire donne ou fait donner lecture des noms des sénateurs,
selon la liste transmise par le gouvernement.
Il rappelle la composition du bureau et réunit les sénateurs
désignés par les groupes politiques représentés au sénat ainsi
que le groupe des indépendants, afin de déterminer les
noms et l’ordre de présentation des candidats ».
Ici on voit bien qu’il ne s’agit pas des partis politiques,
mais bien des groupes parlementaires. (Sénateurs
regroupés par affinités politiques cf. article 18 du RIS).

Sont donc considérés comme « indépendants » les


sénateurs n’étant pas membre des groupes
parlementaires cf. article 19 du RIS).

Lorsqu’on appartient à un groupe on n’est plus


indépendant. Ceci est d’autant plus vrai qu’un sénateur
élu sous les couleurs d’indépendant peut se retrouver
membre du groupe parlementaire PDG ou CLR et même
d’un groupe constitué uniquement des sénateurs n’ayant
pas de parti.

A la lecture de l’article 5 du Règlement Intérieur on


constate qu’il est dit implicitement que les indépendants
(non-inscrits) doivent être eux aussi représentés au
Bureau. Au sens du Règlement intérieur du SENAT, il
s’agit en réalité d’une représentation proportionnelle.

Si par extraordinaire on venait à dire que seuls les sénateurs élus


sous la bannière d’indépendant peuvent figurer au bureau du
SENAT, force est de constater que le bureau querellé n’en
compte aucun.

La composition physique actuelle du bureau du SENAT est


le suivant :

Président : Rose Francine ETOMBA ép. ROGOMBE (Groupe


parlementaire PDG)
1er Vice-président : Leonard ANDJEMBE (Groupe parlementaire
PDG)
2eme Vice-président : Félix MBA (Groupe parlementaire PDG)
3eme Vice-président : Paulin OBIANG NDONG (Groupe
parlementaire RPG)
4eme Vice-président : Jean Boniface ASSELE (CLR-PGCI)
5eme Vice-président : Francis NKEA NDZIGUE (Groupe
parlementaire PDG)
6eme Vice-président : Lucie MILEBOU AUBUSSON ép. MBOUSSOU
(Groupe parlementaire PDG)

1er Questeur Gabriel N’GOSSO (Groupe parlementaire PDG)


2 eme Questeur Alphonse MABONGO (Forces du Changement
opposition/UGDD)

1 er Secrétaire : Claude DAMAS OZIMO (Groupe parlementaire


PDG)
2 eme Secrétaire : Martin Fidele MAGNAGA (Groupe
parlementaire PDG)
3 eme Secrétaire : Joseph MOUKALA KOUMBA (CLR-PGCI)
4 eme Secrétaire : Martine BONDO née ABOYI (Groupe
parlementaire PDG)
5 eme Secrétaire : Alice LAMOU (Groupe parlementaire PDG)
6 eme Secrétaire : Henriette MASSOUNGA NONO Groupe
parlementaire ADS élue PSD

Il est donc constant que le bureau du SENAT ne compte aucun


non-inscrit (indépendant) et ce, en dépit des candidatures
exprimées à chaque occasion. Comme l’illustre celle que nous
avons-nous même manifestée, le Mardi 15 septembre 2009
dernier, lorsqu’il fut question de pouvoir au poste de 4e vice-
président vacant.

Considérant que la composition du bureau du SENAT s’est


imposée par le fait majoritaire, donc par une application à
minima des articles 8 et 9 du règlement Intérieur du SENAT,
constituant ainsi une transgression de la Constitution, je
sollicite en conséquence, que le bureau du SENAT soit
interdit de fonctionnement jusqu'à ce qu’il soit conforme à
son Règlement Intérieur et donc à la Constitution.

Profonds respects.