Vous êtes sur la page 1sur 2

Institut des Libertés et de la Citoyenneté Numérique

Site web: http://ilcn.asso.st

Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres


et la Protection des Droits sur Internet
4 Rue de Texel
75014 Paris

A l'attention des représentants et des techniciens de la HADOPI

Mesdames, Messieurs,

Nous souhaitions vous adresser tous nos vœux de bonnes chance et de courage
dans la mission qui vient de vous être confiée.
En effet, vous venez d'être promu au sein de cette nouvelle Haute Autorité, qui
va devoir déployer des trésors d'inventivité pour prouver une indépendance vis-
à-vis de l'Etat, dont personne ne peut y accorder ne serait-ce qu'une once de
crédibilité.

A peine mis en place, la rue de Valois a cru bon de dévoiler en avant-première


nationale le logo de cette autorité, dont la typographie rappelle très étrangement
celle utilisée par un Fournisseur d'accès historique. Pour peu que celle-ci ne soit
libre de droit, peut être auriez-vous été mieux inspiré de faire preuve
d'originalité. De plus, les détournements du logo sont déjà légion sur la toile, le
premier d'entre eux faisant une référence très attendue à une intelligence
artificielle célèbre dans l'histoire du cinéma. Nous vous rappelons donc à toute
fin utile que le piratage ne se réduit pas à un téléchargement illégal d'un mp3
quelconque ou d'un film. La notion de piratage inclut aussi une violation des
droits déposés, que ce soit sur une typographie, voire même sur une chanson
interprétée par un artiste quelconque, et même si l'auteur d'origine vous en
aurait cédé les droits.

La notion de propriété intellectuelle est quelque chose d'assez vaste et étendue,


et parfois même floue, nous vous l'accordons. Néanmoins, il serait peut être bon
de vous rappeler que vous avez été mis en avant comme les chancres de cette
propriété. Dès lors, il serait peut être judicieux de relire au moins une fois le
Code de la Propriété Intellectuelle pour vous imprégner de quelques fondements
de base.

Parlons donc maintenant de la tâche principale sur laquelle les techniciens et


développeurs dédiés de la HADOPI vont devoir plancher : Comment prendre en
flagrant délit un pirate du net, comment le surveiller et aussi comment l'inculper
sans vice de forme ?
Nous savons tous que la HADOPI devra donc surveiller l'ensemble des fichiers qui
circulent sur le territoire national, et repérer ceux qui transitent par des
Institut des Libertés et de la Citoyenneté Numérique

Site web: http://ilcn.asso.st

plateformes de téléchargement illégal, pour ainsi "flasher" les internautes


coupables par défaut.

Tout d'abord, nous partons du principe qu'après que l'ensemble des internautes
ait validé, après en avoir eu connaissance les nouvelles Conditions Générales de
Vente de leur fournisseurs d'accès à Internet, ces derniers auront mis en place,
et à leur frais, les mesures nécessaires afin de surveiller l'ensemble du trafic
internet qui passe par leur tuyaux, pour ainsi collecter les adresses IP
délictueuses. Bien entendu, nous n'insisterons pas sur le fait qu'une adresse IP
est aisément falsifiable, et donc ne pourra à elle seule prouver le délit.
De plus, nous sommes persuadés que la généralisation des offres de réseaux
privés cryptés (gratuit ou non) ne saurait constituer un problème
d'authentification d'une IP délictueuse pour vos techniciens. Enfin, sachant que la
communauté des internautes est d'ores et déjà avertie du système de
répréhension établi, vous pouvez donc être assuré que chacun d'entre eux
guettera avec impatience la boite email de son fournisseur d'accès qui est
forcément utilisée par défaut, alors que d'autres services de mail gratuit et tout
aussi efficaces (voire plus) sont déjà établis sur ce que l'on pourrait appeler le PIF
(Paysage Internet Français)

Parlons maintenant du fameux logiciel espion, que chaque internaute est bien
entendu prêt volontairement à acheter pour l'installer sur son OS. Il est bien
connu que ce genre de logiciel rencontre un succès phénoménal, même à l'insu
de leur acquéreur, et surtout en matière de récupération de données. Par
ailleurs, nous faisons entièrement confiance à la société chargé de son
élaboration d'assurer sa parfaite compatibilité avec l'ensemble des systèmes
d'exploitation existants.

Egalement, nous souhaitons à l'ensemble des membres qui constituent le collège


HADOPI, comme aux techniciens qui vont être engagés par vos soins, beaucoup
de patience pour que l'ensemble de ces mesures à appliquer soit opérationnel.
Nous remercions aussi l'ensemble des députés avertis au sein de la majorité qui
ont voté pour la mise en place de cette autorité. Et nous prions pour que le
même succès ait lieu pour la mise en place sur le plan national du traité ACTA,
dont nous vous remercions pour sa totale transparence, comme pour l'adoption
prochaine de la loi LOPPSI, qui comporte des mesures d'une clarté exemplaire en
matière de filtrage de contenu.

En conclusion, veuillez prendre acte de notre totale coopération dans la mise en


place de toutes les mesures de contrôles, de filtrages, de restrictions,
d'espionnages, de manipulations et d'intimidations digne de grands pays
démocratiques et respectueux des droits de l'homme.

Cordialement,

Laurent LE BESNERAIS
Vice-président / Porte-parole ILCN