Vous êtes sur la page 1sur 20

Jean-Louis Granju

BÉTON ARMÉ

Théorie et applications selon l’Eurocode 2

2 e édition

Jean-Louis Granju BÉTON ARMÉ Théorie et applications selon l’Eurocode 2 2 e édition
Jean-Louis Granju BÉTON ARMÉ Théorie et applications selon l’Eurocode 2 2 e édition
Jean-Louis Granju BÉTON ARMÉ Théorie et applications selon l’Eurocode 2 2 e édition
Jean-Louis Granju BÉTON ARMÉ Théorie et applications selon l’Eurocode 2 2 e édition

BÉTON ARMÉ

Théorie et applications selon l’Eurocode 2

2 e édition

Fondé sur des exemples illustrés de nombreux schémas, ce manuel contient les bases de la connaissance profes- sionnelle du béton armé, notamment ses propriétés et son comportement. Mis à jour suite à l’évolution de la réglementation et à l’apparition de nouveaux matériaux, il comporte aussi les outils de prévision et de contrôle indispensables au dimensionnement des ouvrages.

Au nombre des récentes évolutions réglementaires fi- gurent en particulier la prise en compte de la classe de ductilité des aciers et — modifiant tout particulièrement le calcul des éléments continus — les prescriptions du « Guide d’application de l’Eurocode 2 » (commission Eu- rocode, Afnor FD-P18-717, déc. 2013).

Le béton armé : de quoi s’agit-il ? Son histoire et ses composants • Le
Le béton armé : de quoi s’agit-il ? Son histoire et ses composants • Le béton armé : comment ça marche ? • Prescriptions réglementaires
de base et données d’un projet • Calcul des éléments fléchis • Applications aux structures • Exemples de calcul • Aides au calcul •
Ordres de grandeur et calculs.

Ingénieur Génie civil de l’Institut national des sciences appliquées (Insa) de Lyon, Jean-Louis Granju a fait une carrière d’en- seignant-chercheur dans des unités de recherche et d’enseignement de l’Insa de Toulouse et de l’université Paul-Sabatier. Docteur-ingénieur, puis docteur ès sciences et professeur, il a enseigné de longues années le béton armé au département de Génie civil de l’IUT Midi-Pyrénées. Chercheur au laboratoire Matériaux et durabilité des constructions (LMDC), après une période d’étude de l’acquisition de la résistance des matériaux cimentaires, il a ouvert et développé un pôle de recherche sur les bétons renforcés de fibres et notamment sur leurs applications en réparation.

Du même auteur chez le même éditeur :

Introduction au béton armé. Théorie et applications courantes selon l’Eurocode 2, 2 e édition, 288 p., 2014, collection « Euro- code », coédition Eyrolles/Afnor Contribution à l’édition française de : Pierre-Claude Aïtcin & Sidney Mindess, Écostructures en béton. Comment diminuer l’empreinte carbone des structures en béton, avec le concours de Gilles Escadeillas, 288 p., 2013

PUBLICS

Professionnels de la construction Élèves des écoles d’ingénieurs et étudiants des troisièmes cycles universitaires Professionnels de la formation continue

des écoles d’ingénieurs et étudiants des troisièmes cycles universitaires Professionnels de la formation continue

Jean-Louis Granju

Béton armé

Théorie et applications selon l’Eurocode 2

2 e édition

Jean-Louis Granju Béton armé Théorie et applications selon l’Eurocode 2 2 e édition

ÉDITIONS EYROLLES 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com

Du même auteur chez le même éditeur

Introduction au béton armé. Théorie et applications courantes selon l’Eurocode 2, 2 e édition, 288 p., 2014, collection « Eurocode », coédition Eyrolles/Afnor Contribution à l’édition française de :

Pierre-Claude Aïtcin & Sidney Mindess, Ecostructures en béton. Comment diminuer l’empreinte carbone des structures en béton, avec le concours de Gilles Escadeillas, 288 p., 2013

Également aux éditions Eyrolles dans la collection « Eurocode », coédition Eyrolles/Afnor

Jean-Marie Paillé, Calcul des structures en béton, 3 e éd., 760 p., 2016 Marcel Hurez, Nicolas Juraszek et Marc Pelcé, Dimensionner les ouvrages en maçon- nerie. Guide d’application de l’Eurocode 6, 2 e éd., 336 p., 2014 Victor Davidovici, Dominique Corvez, Alain Capra, Shahrokh Ghavamian, Véro- nique Le Corvec et Claude Saintjean, Pratique du calcul sismique, 2 e éd., 244 p., 2015 Claude Saintjean, Introduction aux règles de construction parasismique. Applications courantes de l’Eurocode 8 à la conception des bâtiments, 352 p., 2014 Wolfgang & Alan Jalil, Conception et analyse sismiques du bâtiment. Guide d’applica- tion de l’Eurocode 8 à partir des règles PS 92/2004, 368 p., 2014 Xavier Lauzin, Le calcul des réservoirs en zone sismique, 104 p., 2013 Alain Capra, Aurélien Godreau, Ouvrages d’art en zone sismique, 2 e éd., 128 p., 2015 Victor Davidovici, Serge Lambert, Fondations et procédés d’amélioration du sol. Guide d’application de l’Eurocode 8, 160 p., 2013

et des dizaines d’autres livres de construction, d’architecture, de BTP et de génie civil sur www.editions-eyrolles.com

En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans l’autorisation de l’Éditeur ou du Centre Français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris.

© Groupe Eyrolles, 2012, 2016, ISBN : 978-2-212-14386-7

Sommaire

A – LE BÉTON ARMÉ : SES ATOUTS, SON HISTOIRE ET SES COMPOSANTS

5

B – LE BÉTON ARMÉ : COMMENT ÇA MARCHE ?

27

C – PRESCRIPTIONS RÉGLEMENTAIRES DE BASE ET DONNÉES D’UN PROJET

67

D – CALCUL DES ÉLÉMENTS FLÉCHIS

163

E – APPLICATIONS AUX STRUCTURES

289

F –

EXEMPLES DE CALCUL

413

G – AIDES AU CALCUL

463

H – ORDRES DE GRANDEUR ET CALCULS ESTIMATIFS

483

Table des matières

Préface

 

1

Avant-propos

3

A – LE BÉTON ARMÉ : SES ATOUTS, SON HISTOIRE ET SES COMPOSANTS

A.1

Les atouts du béton armé

7

A.1.1

Pourquoi du béton ?

7

A.1.2

L’association gagnante béton-armatures

8

A.1.3

Historique

11

A.2

Le béton

13

A.2.1

Évolution et derniers développements

13

A.2.2

Propriétés et comportement du béton

15

A.3

Les aciers

20

A.3.1

Évolution depuis le temps des pionniers

20

A.3.2

Propriétés et comportement

22

 

B – LE BÉTON ARMÉ : COMMENT ÇA MARCHE ?

B.1

Adhérence, ancrages et recouvrements

30

B.1.1

Adhérence

30

B.1.2

Ancrages

31

B.1.3

Recouvrements

35

B.2

Résistance aux effets du moment fléchissant et de l’effort tranchant : éléments de base de l’exposé

36

B.3

Résistance aux effets du moment fléchissant

37

B.3.1

Schématisation

37

B.3.2

Poutres de béton et d’acier

41

VI

| Béton armé : théorie et applications selon l’Eurocode 2

B.4

Comparaison béton armé-béton précontraint et réflexion sur la résistance optimum des aciers

52

B.4.1

Comparaison béton armé-béton précontraint

52

B.4.2

Remarque sur la résistance optimum des aciers

55

B.5

Résistance aux effets de l’effort tranchant

56

B.5.1

Illustration des mécanismes mis en jeu

56

B.5.2

Poutres réelles

59

B.5.3

Schématisation du fonctionnement

62

B.6

Éléments continus

64

B.6.1

Moment de continuité, réaction d’appui, déformée et positionnement de l’armature dans un élément continu

65

B.6.2

Interaction entre travées voisines : cas de chargement à considérer.

65

 

C – PRESCRIPTIONS RÉGLEMENTAIRES DE BASE ET DONNÉES D’UN PROJET

C-I

Présentation des Eurocodes et données de base du calcul

69

C-I.1

Présentation des Eurocodes

72

C-I.1.1

Famille des Eurocodes

72

C-I.1.2

Spécificités des Eurocodes

72

C-I.1.3

Recommandations professionnelles françaises et guide d’application de l’Eurocode 2

73

C-I.2

Actions, effets des actions et sollicitation, capacité résistante, valeurs de calcul

74

C-I.2.1

Actions

74

C-I.2.2

Effets des actions

74

C-I.2.3

Sollicitation

74

C-I.2.4

Capacité résistante

74

C-I.2.5

Valeurs de calcul

75

C-I.3

Unités, conventions de signes et de représentation, incertitude des calculs

75

C-I.3.1

Unités

75

C-I.3.2

Convention de signes

75

C-I.3.3

Convention de représentation

76

C-I.3.4

Incertitude des calculs

77

Table des matières | VII

C-I.4

Portée des poutres et planchers et leur sollicitation de calcul

77

C-I.4.1

Portée [5.3.2.2]

77

C-I.4.2

Valeurs de M et V à retenir

78

C-I.4.3

Comment calculer V nu appui et M leff,chapeau,nu appui

81

C-I.5

Gestion de la sécurité

83

C-I.5.1

Généralités

83

C-I.5.2

États limites

84

C-I.5.3

Gestion de la variabilité des propriétés des matériaux et des actions : « valeurs caractéristiques »

85

C-I.5.4

Coefficients de sécurité complémentaires fonctions de l’état limite considéré

88

C-I.6

Gestion de la durabilité

92

C-I.6.1

Durée d’utilisation de l’ouvrage

93

C-I.6.2

Conditions d’environnement [4.2]

93

C-I.6.3

Classe minimum de résistance requise pour le béton en fonction de la classe d’exposition [Annexe E]

94

C-I.6.4

Classe structurale [4.4]

95

C-I.6.5

Enrobage minimum c min,dur requis vis-à-vis de la durabilité [4.4]

96

C-I.6.6

Ouverture de fissure maximum w max admise [7.3]

96

C-I.7

Disposition des aciers, enrobages et distances entre barres [4.4.1 et 8.2]

97

C-I.7.1

Barres isolées ou paquets de barres

97

C-I.7.2

Enrobage minimum et espacement minimum entre barres

98

C-I.7.3

Valeurs types dans les bâtiments courants

100

C-II

Les composantes du béton armé

105

C-II.1 Béton [3.1]

108

 

C-II.1.1 Classe du béton

108

C-II.1.2 Relation déformation-contrainte en compression

108

C-II.1.3 Résistances en compression, moyenne, caractéristique et de calcul

109

C-II.1.4 Résistances en traction simple, moyenne, caractéristique et de calcul

110

C-II.1.5

Résistance en traction par flexion

110

C-II.1.6 Module de déformation E cm

110

C-II.1.7

Valeurs ci-dessus à un âge t différent de 28 jours

110

C-II.1.8

Autres déformations

111

VIII

| Béton armé : théorie et applications selon l’Eurocode 2

C-II.2

Aciers [3.2]

112

C-II.2.1 Classes de ductilité

112

C-II.2.2 Diagrammes déformation contrainte caractéristique et de calcul

114

C-II.3

Adhérence [8.3 à 8.9]

116

C-II.3.1

Ancrage et recouvrement des barres de gros diamètre

117

C-II.3.2 Contrainte ultime d’adhérence

117

C-II.4

Ancrages

118

C-II.4.1

Prescriptions de base

119

C-II.4.2

Ancrages droits

120

C-II.4.3 Ancrages courbes des barres isolées sans barre transversale soudée

123

C-II.5

Recouvrements

128

C-II.5.1

Principe et précautions nécessaires

128

C-II.5.2 Recouvrement de barres individuelles (pas en paquets)

128

C-II.5.3 Recouvrement des TS

132

C-II.5.4 Recouvrement des paquets de barres

134

C-II.6

Annexe – Jeu des coefficients a 1 à a 5 et bonus escomptables

134

C-II.6.1 Ancrage droit de barres isolées sans barre transversale soudée

134

C-II.6.2

Ancrages courbes

136

C-II.6.3 Synthèse détaillée des bonus escomptables

138

C-III Données d’un projet

141

C-III.1

Introduction

143

C-III.2 Poids propre G des matériaux et de quelques éléments

143

C-III.3 Charges variables Q et coefficients Y 0 , Y 1 , Y 2

144

 

C-III.3.1

Charges climatiques

145

C-III.3.2 Charges d’exploitation

145

C-III.4 Analyse du projet

147

 

C-III.4.1

Incidence des caractéristiques du sol de fondation

147

C-III.4.2

Choix des éléments retenus comme porteurs

148

C-III.4.3 Choix des murs assurant le contreventement

148

C-III.4.4

Choix du sens de portée des planchers

149

C-III.4.5 Poutres de reprise et dalles transfert

149

C-III.4.6 Autres éléments à prendre en compte

149

Table des matières | IX

 

C-III.4.7

Choix final des éléments porteurs et portés

150

C-III.4.8

Prédimensionnement

150

C-III.5 Descente des charges

151

 

C-III.5.1 Généralités

151

C-III.5.2

Répartition des charges sur les éléments porteurs

152

C-III.5.3 Organisation d’une descente des charges

153

C-III.5.4 Exemples de descente des charges

155

 

D – CALCUL DES ÉLÉMENTS FLÉCHIS

D-I

Introduction au calcul des éléments fléchis

165

D-I.1

Organisation générale des calculs

166

D-I.2

Incertitude des calculs et précision recommandée pour les résultats

166

D-I.2.1

Incertitude du modèle théorique sur lequel s’appuient les calculs

166

D-I.2.2

Incertitudes sur les données du calcul autres que les sollicitations

167

D-I.2.3

Précision recommandée pour les résultats

167

D-I.3

Portée de calcul et sollicitation de calcul des éléments fléchis

167

D-I.4

Données des poutres considérées dans la suite

168

D-I.4.1

Géométrie, chargement, sollicitation, notation

168

D-I.4.2

Valeur de la hauteur utile d

169

D-I.5

Dispositions constructives en zones de moment positif ou de moment négatif

172

D-I.5.1

Aciers longitudinaux

172

D-I.5.2

Aciers transversaux

173

D-II Résistance aux effets du moment fléchissant : calcul à l’état limite ultime (ELU) et dispositions constructives.

175

D-II.1

Fondement du fonctionnement

177

D-II.2

Prescriptions réglementaires de base

178

D-II.2.1

Hypothèses fondamentales

178

D-II.2.2

Prescriptions propres à l’ELU selon l’Eurocode

178

D-II.2.3

Diagramme des pivots

179

X

| Béton armé : théorie et applications selon l’Eurocode 2

D-II.3

Équations d’équilibre et leur exploitation

180

D-II.3.1

Données

180

D-II.3.2 Équilibre d’une section

180

D-II.3.3 Paramétrage des équations d’équilibre

182

D-II.3.4 Cas particulier des sections rectangulaires ou assimilées

184

D-II.4

Application de ces informations aux calculs à l’ELU

186

D-II.4.1

Au sujet des pivots

186

D-II.4.2 Valeurs de y et d G

186

D-II.4.3

Calcul sur la base du diagramme rectangle

188

D-II.5

Valeurs frontières et valeurs limites de m u

191

D-II.5.1 Frontières entre domaines associés aux pivots

191

D-II.5.2 Valeurs limites de m u

192

D-II.6

Vérifications en cas d’action accidentelle

195

D-II.7

Vérifications de non-fragilité

196

D-II.7.1

Condition de non-fragilité

196

D-II.7.2

Formulations réglementaires

196

D-II.8

Section maximum d’armature [9.2.1.1]

200

D-III Vérifications et dispositions propres à l’état limite de service (ELS)

203

D-III.1 Objectif

 

205

D-III.2 Principe des calculs à l’ELS

205

 

D-III.2.1

Diagramme de déformation et des contraintes

205

D-III.2.2 Section mécaniquement résistante

206

D-III.2.3 Démarche de base du calcul

207

D-III.2.4 Calcul détaillé

208

D-III.3 Coefficient de transfert entre ELU et ELS

208

 

D-III.3.1

Cas de la flexion simple

208

D-III.3.2

Cas de la flexion composée

208

D-III.4

Limitation des contraintes à l’ELS

209

D-III.4.1 Limitations de s c prescrites par Eurocode

209

D-III.4.2

Valeurs de m u,limite proposées par l’auteur

209

D-III.4.3 Limitations de s s prescrites par Eurocode

210

Table des matières | XI

D-III.5

Limitation de l’ouverture des fissures

210

D-III.5.1

Ouverture de fissure maximum w max prescrite

210

D-III.5.2 Cas où on peut se dispenser du calcul direct de w k en vue de sa comparaison avec w max

211

D-III.5.3 Calcul de l’ouverture de fissure caractéristique w k lorsqu’il est requis

212

D-III.6

Limitation de la flèche [7.4]

214

D-III.6.1 Flèches limites

214

D-III.6.2

Cas de dispense du calcul de la flèche

215

D-III.6.3 Comment remédier à une flèche trop importante ?

219

D-III.6.4 Éléments de base pour le calcul de la flèche

219

D-III.7

Armatures de peau

220

D-III.7.1 Cas des poutres de hauteur h > 1 m [7.3.3(3)]

220

D-III.7.2

Cas d’aciers ou paquets de diamètre f > 32 mm [Annexe J.1]

221

D-III.8

Annexe

222

D-III.8.1 Sections rectangulaires : détermination du diagramme de déformation et des contraintes puis calcul des contraintes

222

D-III.8.2 Explication de la formule de calcul de w k

225

D-IV Résistance aux effets de l’effort tranchant

231

D-IV.1

Introduction

234

D-IV.1.1

Notations spécifiques

234

D-IV.1.2

Déroulé de l’exposé

235

D-IV.1.3 Champ de l’exposé

235

D-IV.2 Cas où on peut se dispenser d’armature transversale [6.2.2]

236

 

D-IV.2.1 Valeur de V Rd,c pour la vérification de V Rd V Ed

236

D-IV.2.2 Vérification du non-écrasement du béton à proximité des appuis

237

D-IV.3 Principe de fonctionnement des aciers transversaux et bases de leur calcul

237

 

D-IV.3.1 Rappels tirés du § B.5

237

D-IV.3.2 Caractéristiques et équilibre d’une maille du treillis de base de Ritter-Mörsch

240

D-IV.3.3 Treillis multiple, représentatif du cas des poutres réelles

240

D-IV.4

Démarche de calcul des aciers transversaux

241

D-IV.4.1 Constitution et organisation d’un cours d’armature transversale

241

D-IV.4.2 Choix initiaux

241

XII

| Béton armé : théorie et applications selon l’Eurocode 2

 

D-IV.4.3 Données des calculs

243

D-IV.4.4 Calculs de base en travée à proximité d’un appui dans la zone d’effort tranchant maximum

244

D-IV.4.5 Espacement des cours d’aciers transversaux

246

D-IV.5 Conditions d’appui dans le cas d’un chargement uniforme à l’approche de l’appui

248

D-IV.6

Arrêt des barres [9.2.1.3 à 9.2.1.5]

249

D-IV.6.1 Prescriptions d’Eurocode pour la prise en compte de l’effort additionnel DF td (x) dans l’armature tendue

249

D-IV.6.2 Épure d’arrêt des barres [9.2.1.3]

250

D-IV.6.3 Chapeaux minimums [9.2.1.2]

254

D-IV.7

Conditions d’appui dans le cas général

255

D-IV.7.1

Principe

255

D-IV.7.2

Réalité

256

D-IV.7.3 Démarche générale du calcul

258

D-IV.7.4 Cas d’un appui intermédiaire

259

D-IV.8

Cas particuliers

259

D-IV.8.1 Cas où a bielle est insuffisant pour assurer s c,bielle ≤ n 1 .f cd

259

D-IV.8.2

Cas des charges concentrées

261

D-IV.8.3 Charges appliquées en partie inférieure de la poutre porteuse [9.2.5]

263

D-IV.9

Annexe

264

D-IV.9.1 Justification de la formule de vérification si cotgq convient

264

D-IV.9.2 Espacements maximum et minimum des cours d’aciers transversaux

265

D-IV.9.3 Justification de la prescription d’Eurocode pour les conditions d’appui dans le cas d’un chargement uniforme au voisinage de l’appui

265

D-IV.9.4 Justification des prescriptions d’Eurocode pour prendre en compte l’effort additionnel DF td (x)

266

D-V Poutres en Té, poutres avec aciers comprimés, poutres de section quelconque

269

D-V.1

Introduction

271

D-V.1.1

Poutres en Té et poutres avec aciers comprimés

271

D-V.1.2 Poutres de section quelconque

272

Table des matières | XIII

D-V.2

Poutres en Té

272

D-V.2.1 Présentation et données de base

272

D-V.2.2

Résistance aux effets du moment fléchissant

274

D-V.2.3 Résistance aux effets de l’effort tranchant

276

D-V.2.4 Généralisation du recours à une poutre en Té

282

D-V.3

Poutres avec aciers comprimés

282

D-V.3.1

Principe

282

D-V.3.2

Calcul

283

D-V.3.3 Disposition des aciers comprimés

284

D-V.3.4 Épure d’arrêt des aciers comprimés

285

D-V.4

Poutres de section quelconque

286

D-V.4.1 Calculs relatifs à la résistance à l’effort tranchant

286

D-V.4.2 Calculs de résistance en flexion de ces poutres

286

 

E – APPLICATIONS AUX STRUCTURES (centrées sur le cas des bâtiments courants contreventés par des murs)

E-I

Continuité

291

E-I.1

Introduction

293

E-I.2

Rappels de RDM

294

E-I.2.1

Calcul des éléments continus à deux travées sur appuis simples

294

E-I.2.2

Calcul des éléments continus plus complexes

294

E-I.2.3

Calcul du moment et de l’effort tranchant en toute abscisse x d’une travée connaissant son chargement et ses moments sur appui

294

E-I.3

Construction des diagrammes enveloppes

298

E-I.3.1

Cas de charge à considérer

298

E-I.3.2

Quels diagrammes enveloppes

298

E-I.3.3

Obtention de ces diagrammes

299

E-I.4

Redistribution

301

E-I.4.1

Répartitions possibles des capacités de résistance entre travée et appuis

301

E-I.4.2

Redistribution des moments

302

E-I.4.3

Redistribution selon Eurocode [5.5]

304

XIV

| Béton armé : théorie et applications selon l’Eurocode 2

 

E-I.4.4

Diagrammes enveloppes : retour sur les cas de charge à étudier

312

E-I.4.5

Interprétations françaises

312

E-I.5

Pratique française

315

E-I.5.1

Méthode de Caquot

315

E-I.5.2

Méthode de redistribution forfaitaire

324

E-II

Dalles pleines

329

E-II.1

Introduction

331

E-II.2

Données de base

332

E-II.2.1

Dimensions en plan et portées

332

E-II.2.2

Épaisseur h minimum

332

E-II.2.3

Organisation du calcul

332

E-II.2.4

Calcul des sollicitations et arrêt des aciers

333

E-II.3

Résistance aux effets de l’effort tranchant

334

E-II.3.1

Cas où il n’y a pas besoin d’aciers transversaux

334

E-II.3.2

Cas où des aciers transversaux sont nécessaires

335

E-II.4

Dalles portant dans une seule direction

335

E-II.4.1

Définition

335

E-II.4.2

Résistance aux effets du moment fléchissant

336

E-II.5

Dalles portant dans les deux directions

341

E-II.5.1

Définition

341

E-II.5.2

Organisation du calcul et aciers résistants

342

E-II.5.3

Règles de calcul

342

E-II.5.4

Détermination des sollicitations M x , M y , V x , V y

342

E-II.6

Poinçonnement [6.4]

345

E-II.6.1

Description du phénomène de poinçonnement

345

E-II.6.2

Prescriptions réglementaires

346

E-III Poteaux

349

E-III.1

Introduction

351

E-III.2

Données géométriques des poteaux [9.5.3]

351

E-III.2.1 Longueur libre l

351

E-III.2.2 Section béton et disposition des aciers longitudinaux

351

Table des matières | XV

E-III.3

Prise en compte du flambement [5.8.3.1]

353

E-III.3.1 Longueur de flambement

353

E-III.3.2

Élancement

355

E-III.4

Calcul des aciers longitudinaux

356

E-III.4.1

Sections minimum et maximum d’acier [9.5.2]

356

E-III.4.2 Section mécaniquement nécessaire

357

E-III.5

Dispositions spécifiques en pied et en tête [9.5.3]

359

E-III.5.1 Disposition de l’article [9.5.3]

360

E-III.5.2 Dispositions complémentaires

360

E-III.5.3 Organisation et longueur des attentes

360

E-III.6

Raccordement de poteaux de géométries différentes [9.5.3]

364

E-III.7

Annexe : calcul de A s,pied dans le cas d’une articulation

365

E-III.7.1 Bases du calcul à l’ELU

365

E-III.7.2

Données et spécificité du problème

367

E-III.7.3 Démarche pour l’estimation de A s,pied

367

E-IV Murs banchés, chaînages, linteaux, voûtes de décharge .

371

E-IV.1

Murs banchés

373

E-IV.1.1

Caractéristiques géométriques

373

E-IV.1.2 Données du calcul de résistance

374

E-IV.1.3 Résistance à un effort tranchant

375

E-IV.1.4

Murs non armés

375

E-IV.1.5

Murs armés

376

E-IV.2

Chaînages [9.10] et autres renforts forfaitaires

377

E-IV.2.1 Rôle des chaînages et leur positionnement

377

E-IV.2.2

Section requise pour chaque type de chaînage

378

E-IV.2.3 Recommandations professionnelles françaises et autres renforts forfaitaires

380

E-IV.3

Linteaux et voûtes de décharge

381

E-IV.3.1

Linteaux

381

E-IV.3.2 Voûtes de décharge

382

E-V

Fondations superficielles

387

E-V.1

Introduction

389

XVI

| Béton armé : théorie et applications selon l’Eurocode 2

E-V.2

Notations et dispositions générales

389

E-V.2.1

Notations

389

E-V.2.2

Dispositions générales

390

E-V.3

Calculs

395

E-V.3.1

Données de base

396

E-V.3.2

Fondations non armées

396

E-V.3.3

Fondations armées

396

E-V.4

Longrines

400

E-V.5

Longrines de redressement

400

E-V.5.1

Principe de fonctionnement

400

E-V.5.2

Cas des longrines réelles

401

E-V.5.3

Prescription complémentaire d’Eurocode [9.8.3]

402

E-V.5.4

Organisation pratique des calculs et disposition des aciers

402

E-V.5.5

Encombrement en hauteur des longrines de redressement

403

E-V.6

Annexe. Strictes prescriptions d’Eurocode

404

E-V.6.1

Valeur de l’effort vertical N u ou p u /m à prendre en compte

404

E-V.6.2

Fondations non armées [12.9.3]

404

E-V.6.3

Fondations armées [9.8.2]

404

E-V.6.4

Calcul au poinçonnement

408

 

F – EXEMPLES DE CALCUL

F.1

Poutre rectangulaire en flexion simple en classe d’exposition XC1

417

F.1.1

Données

417

F.1.2

Convenance du prédimensionnement

418

F.1.3

Classe structurale et enrobage

418

F.1.4

Actions

418

F.1.5

RDM : diagrammes M u et V u

419

F.1.6

Estimation de d

419

F.1.7

Résistance aux effets du moment fléchissant

419

F.1.8

Résistance aux effets de l’effort tranchant

423

F.2

Poutre continue, poutre en Té et aciers comprimés

429

F.2.1

Données

429

F.2.2

Convenance du prédimensionnement

430

F.2.3

Classe structurale et enrobage

430

F.2.4

Actions

430

Table des matières | XVII

 

F.2.5

Diagrammes enveloppes M u et V u

431

F.2.6

Résistance aux moments positifs : poutre en Té

433

F.2.7

Résistance aux moments négatifs : aciers comprimés

436

F.2.8

Calcul des aciers transversaux

439

F.2.9

Conditions d’appui

441

F.2.10

Arrêt des barres

442

F.3

Poteau en compression réputée centrée

448

F.3.1

Données

449

F.3.2

Estimation de d’

449

F.3.3

Calcul des aciers longitudinaux

449

F.3.4

Attentes

451

F.3.5

Aciers transversaux

452

F.4

Fondation sous un poteau en compression centrée

453

F.4.1

Données

454

F.4.2

Dimensions en plan a’ et b’

454

F.4.3

Hauteur utile d et hauteur totale h

454

F.4.4

Aciers à mettre en place dans les deux directions

455

F.4.5

Attentes

456

F.5

Poutre en flexion composée compression

457

F.5.1

Données

457

F.5.2

Actions et pondérations

458

F.5.3

Estimation de d

459

F.5.4

Calculs de base à l’ELU

459

 

G – AIDES AU CALCUL

G.1

Préambule

465

G.2

Outils d’aide

465

G.2.1

Données des matériaux et ancrages

465

G.2.2

Tableaux et formules de calcul

470

G.3

Justification et construction des outils proposés

476

G.3.1

Calcul des poutres rectangulaires sans aciers comprimés en flexion simple

476

G.3.2

Vérification de s c,ser,k 0,6 f ck et s c,ser,qp 0,45 f ck

478

G.3.3

Construction du tableau de calcul des poteaux

480

XVIII

| Béton armé : théorie et applications selon l’Eurocode 2

H.1

H – ORDRES DE GRANDEUR ET CALCULS ESTIMATIFS Préambule

485

H.2

Repères et ordres de grandeur

485

H.2.1

Prédimensionnement

485

H.2.2

Descente des charges

485

H.2.3

Ancrages dans le cas de béton C25/30 et d’aciers B500

486

H.2.4

Section des aciers commerciaux

486

H.3

Calculs approchés : RDM et arrêt des barres

487

H.3.1

Calcul de pl 2 /8

487

H.3.2

Éléments continus : diagrammes enveloppes

487

H.3.3

Arrêt des barres dans les conditions ci-dessus

488

H.4

Calcul béton armé des éléments fléchis

489

H.4.1

Hauteur utile d

490

H.4.2

Aciers longitudinaux

490

H.4.3

Aciers transversaux

490

H.4.4

Section minimum d’acier à ancrer sur appui d’extrémité

492

H.5

Fondations

492

H.5.1

Fondations filantes non armées

492

H.5.2

Fondations armées, filantes ou isolées

492

H.6

Justification des formules proposées pour les poutres

493

H.6.1

Espacement maximum s max des aciers transversaux

493

H.6.2

Condition pour que s init = s max

494

H.6.3

Conditions d’appui sur un appui d’extrémité

494