Vous êtes sur la page 1sur 98

Réviser son bac

avec

Anglais Terminale, séries ES, L, S

Une réalisation de

Avec la collaboration de :

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Laurence Doë de Maindreville
Wendy Benoît
Laurence Bordas
Pascale Guillomet

En partenariat avec
AVANT-PROPOS
Courrier international apporte chaque semaine depuis vingt-cinq ans les meilleurs articles
de la presse étrangère à ses lecteurs. Parmi ceux-ci, beaucoup proviennent de la presse
américaine ou anglaise. Qu’il s’agisse d’une tribune du New York Times, d’une enquête de
The Economist, d’un reportage du Washington Post ou d’une analyse sur les nouvelles tech-
nologies publiée dans le Guardian, Courrier International sélectionne les analyses ou les
points de vue les plus pertinents parmi des milliers de sources et les traduit.
Souvent très bien écrits, ces articles offrent, outre un regard décalé et neuf sur l’actualité,
une plongée dans une langue vivante, riche de ses usages, de ses idiomes spécifiques et de
leur vocabulaire en perpétuelle évolution. Qu’il s’agisse de l’anglais des affaires, concis et
rigoureux, du Financial Times, des expressions recherchées et littéraires du New Yorker ou du
jargon des geeks de la Silicon Valley qui fleurit dans les médias en ligne, la presse constitue
un outil efficace pour se perfectionner dans les subtilités et les constantes inventions de la
langue de Shakespeare et de Mark Twain. Parce qu’il est le reflet toujours changeant d’une
société, d’une époque et de ses courants, culturels, sociétaux ou technologiques, le journal
est également un terrain de jeu rêvé pour se frotter à la profusion et à la diversité humaine.
En reproduisant une série d’articles variés tirés des plus grands journaux, tantôt accompa-
gnés de leur traduction commentée en regard, tantôt exploités dans leur version originale en
tant que supports de révisions, nous espérons apporter aux candidats à l’épreuve d’anglais
une connaissance plus familière et spontanée de l’anglais et de l’américain d’aujourd’hui…

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
mais nous voudrions aussi leur donner envie, munis de ce passeport, de visiter les formi-
dables sites des journaux anglo-saxons.
Courrier international est ainsi heureux de s’associer au Monde dans ce volume Anglais de
la collection Réviser son Bac, pour donner accès à tous les kiosques de la planète.
Eric CHOL, Directeur de la rédaction de Courrier International

Message à destination des auteurs des textes figurant dans cet ouvrage ou de leurs ayants-
droit : si malgré nos efforts, nous n’avons pas été en mesure de vous contacter afin de for-
maliser la cession des droits d’exploitation de votre œuvre, nous vous invitons à bien vouloir
nous contacter à l’adresse plusproduit@lemonde.fr.

En partenariat avec

Complétez vos révisions du bac sur www.assistancescolaire.com :


méthodologie, iches, exercices, sujets d’annales corrigés… des outils gratuits et eficaces
pour préparer l’examen.
L’ESSENTIEL
SOMMAIRE
DU COURS

MYTHES ET HÉROS p. 5
chapitre 01 – “Madiba: South Africa’s loss is the world’s loss too” p. 6
chapitre 02 – Version bilingue :
• “The meaning of Mandela” p. 10
• “A chronicler of Syria’s conlict returns
to the spotlight, minus a disguise” p. 12
chapitre 03 – Mary Shelley’s Frankenstein p. 14
Les articles du Monde p. 18

L’IDÉE DE PROGRÈS p. 23
chapitre 04 – “The app that lets you spy on yourself
and sell your own data” p. 24
chapitre 05 – Version bilingue :
• “Data mining reveals how conspiracy
theories emerge on Facebook” p. 28

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
• “We can send humans back to space…
if we fund Elon Musk instead of Nasa” p. 30
chapitre 06 – Jane Austen’s Pride and Prejudice p. 32
Les articles du Monde p. 36

LIEUX ET FORMES DU POUVOIR p. 43


chapitre 07 – “In Missouri, artists broadcasting pain
through hip hop” p. 44
chapitre 08 – Version bilingue :
• “Poor doors: the segregation of
London’s inner-city lat dwellers” p. 48
• “Scottish independence: old kingdom,
new settlement” p. 50
chapitre 09 – Edith Wharton’s The Age of Innocence p. 52
Les articles du Monde p. 56
ESPACES ET ÉCHANGES p. 63
chapitre 10 – “The taming of a vast wilderness” p. 64
chapitre 11 – “David Cameron announces immigration beneits
crackdown” p. 68
chapitre 12 – Version bilingue :
• “Calais heading for crisis” p. 72
• “Immigrant parents urge U.S. oficials
to help their children” p. 74
• “Pairing up with a younger mentor” p. 76
chapitre 13 – Henry James’ Washington Square p. 78
Les articles du Monde p. 82

CORRIGÉS DES EXERCICES p. 89

LE GUIDE PRATIQUE p. 93

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
MYTHES ET HÉROS
© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
COMPRENDRE

MOTS CLÉS
en lien avec la thématique
Madiba: South Africa’s loss
NOUNS
• a role model: un modèle de réfé-
rence, un exemple à suivre
is the world’s loss too
Ex.: Steve Jobs is a role model for
aspiring young entrepreneurs. Even here, in the heart of a brutal dictator’s regime,
• a father figure: une figure Mandela’s name meant something and carried real
paternelle weight; his legacy was potent enough to earn this
• an icon: une icône South African citizen a get-out-of-jail-free card.
Ex.: Rosa Parks was one of the key I am reminded of this story in the midst of the
icons in the civil rights movement. outpouring of obituaries and tributes dedicated to
• a symbol: un symbole Mandela coming from all over the world in the wake of
• a leader: un dirigeant, un chef his passing. Mandela was not just a South African hero,
• a pioneer: un pionnier as much as South Africans like to lay claim to him; he
Ex.: Martin Luther King is conside- was a global icon, a truly world-straddling figure that
red as a civil rights pioneer. changed lives everywhere–invariably for the better,
• a modern-day hero: un héros des and sometimes in the most unlikely places. Losing
temps modernes him is not just South Africa’s loss; it is the world’s loss.
Ex.: Oscar Pistorius is the perfect World leaders have been quick to offer their condo-
example of a modern day hero’s lences, as they always do at the passing of a former
fall from grace. It didn’t take long for the tributes to start pouring colleague. Of these, it is extraordinary how many
• a defender: un défenseur in, from all corners of the globe and from every have strayed from the pro-forma diplomat-speak
• a war hero: un héros de guerre conceivable source. As South Africans, we sometimes templates to offer what feels like expressions of
• a fireman: un pompier think that Madiba belongs only to us, but this sells his genuine grief.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
• a rescue worker: un sauveteur legacy short: Nelson Mandela’s was a life that touched US President Barack  Obama, for instance, credits
the whole world, as we can tell by its reaction. Mandela with kick-starting his political career
ADJECTIVES Nelson Mandela once rescued me from a very (imagine, for a moment, if someone had told a
• impressive: impressionnant dangerous situation. young Madiba that his actions would inspire a US
• inspiring: stimulant, exaltant I was in Egypt, covering the Egyptian Revolution President, and that that president would be black).
• influential: influent in 2011. My taxi had taken a wrong turn, and I found “I cannot imagine my own life without the example
• outstanding: exceptionnel myself at a checkpoint manned by pro-Mubarak that Nelson Mandela set,”said Obama.
thugs, who were making something of a habit “Nelson Mandela lived for that ideal, and he made
VERBS from arresting and assaulting foreign journalists. it real. He achieved more than could be expected of
• to devote one’s life to: consacrer They forced me out of the vehicle at knifepoint, any man. And today he’s gone home. He no longer
sa vie à and started shouting at me. “Where you from? You belongs to us, he belongs to the ages.”
Ex.: Mother Teresa devoted her life England? America?” I gave them my passport. “South And Ghanaian President John Dramani Mahama, in
to others. Africa? What is South Africa?” The New York Times, describes how he felt when he
• to overcome: surmonter I tried to explain–World Cup, Bafana Bafana, saw Mandela for the first time: “It was my first time
Ex.: Oscar Pistorius has overcome Nelson Mandela. Only Mandela struck a chord. in Cape Town. I had stayed out late with friends and
personal hardships in his life. “Nelson Mandela! He good man. In Egypt, we love was waiting to take the lift up to my hotel room.
• to embody: incarner Nelson  Mandela.” With that, they returned the When the doors opened, there was Mandela. I took a
Ex.: Nelson Mandela embodied passport, apologized for being rude and let me on step back, and froze. As he exited, Mandela glanced
courage and humility. my way. in my direction and nodded. I could not return the
• to be portrayed as: être dépeint
comme
• to be regarded as: être considéré DICTIONARY • in the midst of: in the middle of • awe: amazement, state of
comme • outpouring: effusion surprise
• to be visionary: être visionnaire • to pour in: to flow, to flood • in the wake of: following • to weep (wept/wept): to cry
• to impress: impressionner • to belong to: to be the property of • passing: death • a flood: overwhelming quantity
• to achieve: réussir • to sell the legacy short : to • to stray: to deviate • Oprah Winfrey: very famous
• to dare: oser value the legacy too low • a template: a pattern American TV host, producer and
• to change the face of the nation: • thugs: delinquents • genuine: real actress
changer le visage de la nation • to assault: to attack • grief: suffering • gravitas: seriousness
• to change the course of history: • to strike a chord: to resonate • to kick-start: to encourage • De Klerk: President of South
changer le cours de l’histoire • to apologize: to express regret, • a lift: an elevator Africa from 1989 to 1994
• to make history: marquer l’his- remorse • to glance: to look at briefly • to crush: to destroy completely
toire, entrer dans l’histoire • legacy: heritage • to nod: to gesture with head • savvy: shrewd
• to pave the way for: ouvrir la voie

6 Mythes et héros
COMPRENDRE

gesture. I couldn’t move, not even to blink. I just stood frugal, kept a tight grip on her purse. ‘I asked,’ he said
there in awe, thinking: here was the man for whom with a laugh. ‘You’ll never get what you want if you S’EXPRIMER
we had marched, sung and wept; the man from the don’t ask.’ Then he lowered his voice conspiratorially
black-and-white photograph. Here was the man who and said her donation had nauseated some of his EXPRESSING PURPOSE:
had created a new moral compass for South Africa cohorts. ‘Didn’t she try to squash our movement?’ IN ORDER TO
and, as a matter of course, the entire continent.” they complained. His response: ‘Didn’t De  Klerk
There has also been a flood of goodwill messages from crush our people like flies? And I’m having tea with • “[…] the courage and the humi-
various celebrities – some perhaps less meaningful him next week … He’ll be getting the bill.’” […] lity that he embodied in order to
than others. While we appreciate the sentiment, we’re The respect in which the rest of the world holds change a nation and to impact a
not sure that we’ll be holding onto the messages from Mandela is obvious in the calibre of the editorials world.”
Nicole  Sherzinger or R.  Kelly. […] But others knew and obituaries published by the world’s finest publi- In formal language and writing,
him relatively well. Oprah  Winfrey, for example, cations. The New York Times: “He was one of the most in order to + infinitive is used
was a guest at his house for ten days, sharing meals extraordinary liberation leaders Africa, or any other to express purpose (=  afin de).
during which she’d pick his brains about his experi- continent, ever produced.” The Guardian: “A leader Both verbs must have the same
ences. “I feel that I don’t know, nor have I ever met, above all others.” The Economist: “He was the world’s
subject.
read, or heard of another human being quite like most inspiring example of fortitude, magnanimity
Ex.: The Prime Minister made
Nelson  Mandela,” said Winfrey. “The courage and and dignity in the face of oppression.” Time: “He
a speech in order to defend his
humility, it’s the combination of the two, the courage was a repentant warrior and long-suffering martyr;
reforms.
and the humility that he embodied in order to change a savvy saint and humble leader; he was both father
• So as to + infinitive can also be
a nation and to impact a world. I haven’t seen anything of his nation and its conscience, the moral glue of
like that. And to try to even emulate a piece of that its fragile polity.” used to express purpose.
would make all of us ultimately better human beings.” Nelson Mandela is probably the greatest South African Ex.: He took the course so as to get
Meanwhile, U2 frontman Bono tells a lovely story to ever live. There is little doubt on that score. And if a better job.
that shows, again, that for all his gravitas, Madiba had there was any doubt of his importance beyond his • In spoken English it is much
a sparkling sense of humour. “He could charm the country’s borders, then let it be laid to rest by the more common to use to + infini-
birds off the trees—and cash right out of wallets. He overwhelming international response to his death.  tive to express the same meaning.
told me once how Margaret Thatcher had personally Ex.: I went to the station to meet
donated £20,000 to his foundation. ‘How did you Adapted from Daily Maverick my parents.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
do that?’ I gasped. The Iron Lady, who was famously (Simon Allison – December 6th, 2013) • We can also use so that to talk
about the purpose of an action
(= afin que).
FOCUS ON… Ex.: She left school early so that
she could go to her appointment.
Nelson Mandela’s political struggle started in 1942 when he joined the African National Congress, South Ex.: She’ll give up her job so that
Africa’s major liberation movement and today the country’s ruling party. In 1944, he formed the ANC she can take care of her daughter.
Youth League to press the ANC towards effective protest. In 1948 the National Party took power in South • For followed by a noun can be
Africa and set out to construct apartheid, a system of strict racial segregation and white domination. used to describe purpose.
Mandela was a lawyer and in 1952 he opened the first black law firm. He was first arrested for treason Ex.: I went to the shops for some
in 1956. In 1960 the government banned the ANC and Mandela became the leader of a secret army. He butter and eggs.
had to live underground as he was hunted by the police. He was arrested again in 1962 and was given a
life sentence. Mandela spent 27 years in prison. When Mr de Klerk became president in 1989 he promised
to phase out apartheid, unbanned the ANC and released some of the country’s most prominent political USING “ENOUGH”
prisoners. Nelson Mandela was freed in 1990 at the age of 71 and was determined to build a new South
Africa based on dialogue and reconciliation. He and Mr de Klerk shared the Nobel Peace Prize in 1993. “His legacy was potent enough to
When Mandela was elected President in April 1994 he was accepted by whites as well as blacks as the earn this South African citizen a
embodiment of South Africa’s new democracy. Long Walk to Freedom, Mandela’s autobiography based
get-out-of-jail-free card.”
on the manuscript he wrote in prison, was published in 1995.
• adjective + enough (= assez)
Mandela retired from the public eye in 2004 and died in 2013 at the age of 95.
Ex.: I’m old enough to know how
to handle the situation.
Ex.: He is not tall enough to reach
QUATRE ARTICLES DU MONDE À CONSULTER
the top shelf of the cupboard.
• L’assassinat de Martin Luther King p. 18-19 (Marie-Claude Decamps, Le Monde daté du 11.04.1988) • adverb + enough
Ex.: He doesn’t speak loudly
• La mort de Marilyn Monroe p.19-20 (Yvonne Baby, Le Monde daté du 07.08.1987) enough, no one can hear him..
Ex.: She doesn’t work quickly
• Churchill, l’homme qui a écrit sa propre histoire p. 20-21 (Jean-Pierre Langellier, Le Monde daté du enough to finish by noon.
31.10.2014) • enough + nom
Ex.: I haven’t got enough money
• Margaret Thatcher, prêtresse d’un conservatisme radical p. 22 (Jean-Pierre Langellier, Le Monde to buy this expensive car.
daté du 12.06.2015) Ex.: I’ve got enough time to finish
my essay on Shakespeare.

Mythes et héros 7
COMPRENDRE
S’ENTRAÎNER

Questions de compréhension
BOÎTE À OUTILS : LE SUPERLATIF
A. True or False?
“He was one of the most extraordinary liberation leaders
1. The author of the article used to be a soldier in Egypt.
Africa (…) ever produced.”
2. The author was rescued from a dangerous situation because the
“Nelson Mandela is probably the greatest South African to
men who assaulted him admired Nelson Mandela.
ever live.”
3. Condolences offered from world leaders showed that they were
Le superlatif de supériorité (= le plus…) est utilisé dans les
really affected by Mandela’s death.
phrases ci-dessus.
4. Mandela helped Obama at the beginning of his political career.
• Formation du superlatif de supériorité
5. Madiba was the name of Obama when he was young.
- Pour les adjectifs d’une syllabe, pour les adjectifs de deux
6. Mandela ignored the Ghanaian President when he first saw him.
syllabes en -y, -er, -ow et -e ainsi que pour l’adjectif late :
7. The Ghanaian President admired Mandela but was afraid of him.
the + -est
8. Oprah Winfrey was greatly impressed by Mandela when she
Exemple : the lowest mark I’ve had.
spent time with him.
- Pour les adjectifs de deux syllabes et plus : the most + adjectif
9. The donation made by Margaret Thatcher didn’t please everybo-
Exemple : the most interesting book I’ve ever read.
dy in Mandela’s entourage.
• Attention aux superlatifs irréguliers !
10. The author admires Nelson Mandela but points out his
- good: the best
weaknesses in the article.
- bad: the worst
B. Pick 5 nouns in the article used to describe Mandela.
- far: the farthest ou the furthest
C. Pick 5 nouns in the article used to describe Mandela’s qualities.
- little: the least

fusion et communication strictement interdites.


• Most + adjectif s’emploie au lieu de very + adjectif lorsqu’on

Exercices de grammaire veut insister.


Exemple : She is a most unpleasant woman.
A. Rewrite each sentence beginning as shown so that it has a similar
• Pour le superlatif d’infériorité, on utilise toujours :
meaning to the first sentence. Use a comparative or superlative form.
the least + adjectif (= le moins).
1. Nobody in the class is taller than Mary.
Exemple : He is the least hard-working student in the class.
Mary is the ..........................................................................................................................
2. My mobile phone is not as expensive as yours.
Your mobile phone is .................................................................................................... C. Complete each sentence with a comparative or superlative form of
3. Emma ate much less than David.

diffusion
the adjective given. Include any other necessary words.
Emma didn’t ...................................................................................................................... 1. This is …………. …………………. TV programme I’ve ever watched. (bad)

2015. Reproduction, dif


4. Jane’s hair isn’t as long as Helen’s. 2. Our house is ………………………….… ……………. the one next door. (big)
Helen’s hair is .................................................................................................................... 3. I think this book is much ……………………… ……….……………….……………….………
5. No student in the school is noisier than I am! the other one. (good)
I am the ................................................................................................................................. 4. I was disappointed as the film was …………… …….…………….. ……..…………….
© rue des écoles & Le Monde, 2016.

6. We expected the play to be better. I expected. (funny)


The play wasn’t ................................................................................................................ 5. Yesterday was one of the …………………………………..………………………….. days
B. Put one suitable word in each space. of the year. (hot)
1. Today is ………… cold ……………. yesterday so I’m wearing my shorts. 6. The Nile is ……………… …………………….… …………………………………..……………. river
2. What a terrible novel. It’s one of …………. ……………… interesting I’ve in the world. (long)
ever read. 7. The first exercise was easy but this one is ……………………………………
3. This is one of ……….. ……………….. famous paintings in the world. ………………………….. (difficult).
4. Nobody knows ……………… about computers …………… Jane ………….. 8. Today, I feel ………………………………. than I did yesterday. (bad)

8 Mythes et héros
RÉDIGER

Sujet national, septembre 2013, séries ES, L, S NOTIONS CLÉS


Document A Pour un sujet de ce type, il
vous faut mobiliser :
21-Year-Old Poses as Fake Celebrity, Gets His 15 Minutes of Fame LES EXPRESSIONS
D’OPINION
Brett Cohen isn’t your typical 21-year-old, at least not according to the tourists in New York City’s Time • to my mind/ in my opinion/ from
Square on July 27. Cohen is now “famous” after pulling a huge prank on the city, posing as a celebrity and my point of view/  as far as I’m
wandering the streets of Manhattan. concerned
Accompanied by two bodyguards he hired on Craigslist, as well as three cameramen and four photographers
acting as his own paparazzi, he attracted a huge fan following and caused quite a stir in response to what LES MOTS DE LIAISON
he calls his “social experiment.” POUR ARTICULER VOTRE
“It was a social experiment. It confirms the theory of how our culture is so obsessed with celebrity and DISCOURS
fame,” Cohen told ABC News. [...] “I had photographers follow me around and act as paparazzi. There were • en renforcement  : indeed/
15 people in total that were actually in on it.” [...] Cohen and his entourage began their walk toward Times moreover/ what’s more
Square. It didn’t take long before crowds began to surround him on every block. [...] One little boy was • pour marquer une opposition :
particularly excited to meet the fake celebrity. Cohen said the boy went so far as to make an international however/  and yet/  on the one
call home on his cell phone, and was overheard screaming, “I just met Brett Cohen!” [...] From beginning hand... on the other hand...
to end, the whole thing took about three hours to shoot. Cohen said the hardest thing about the entire
experience was stopping the frenzy, literally. “It was really hard to end the shoot. How the hell do you stop DES EXPRESSIONS POUR
when there’s so many people following you? We actually had to walk away from Times Square and into CONTEXTUALISER VOS
a small hotel,” Cohen said. “One of my bouncers blocked off the door to the bar to keep the public from ARGUMENTS
going in. It was the only way we were able to stop it.” • expressions de lieu : on a world
Eliza Murphy, ABC News Blogs, Aug. 23, 2012. scale/ in the western world/ in the
southern hemisphere…
Expression écrite : Do you agree with the fact that we live in a society “obsessed with celebrity and fame” • expressions temporelles : in the
(document A)? past/ before/ more recently/ in

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
the present/  nowadays/  in the
future…
Analyse du sujet a worldwide communications system. When you • in theory/ in practice, in reality
Le sujet s’appuie sur une citation tirée de l’article look at the media in the press, on the radio and
(document A), dans laquelle Brett Cohen affirme que TV or on the Internet, celebrities are often in the LE LEXIQUE SPÉCIFIQUE
nous vivons dans une société obsédée par la célébrité, news and most people clearly enjoy hearing about EN LIEN AVEC LE SUJET
la gloire, la notoriété… On vous demande votre avis stars’antics or accomplishments. • a big name: un grand nom,
personnel : êtes-vous d’accord avec cette affirmation ? At the same time, it would be terribly wrong to infer au sens de célèbre, reconnu
that everyone is obsessed with fame. • the buzz: au sens littéral,
Repères essentiels It amuses us to know what stars get up to or how le bourdonnement
1. Préparez vos idées : des arguments pour et contre. they live, but it is simply a form of entertainment. At • fame: la célébrité, la notoriété
2. Rédigez votre réponse en respectant la structure the end of the day, we are all much more concerned • a star/ fans/ success/
d’un essai argumentatif : about our family and our close friends, than about celebrity/ celebrities
– introduction (reformulation du sujet) ; stars that we will probably never meet. • followers: disciples, adeptes,
– 1er paragraphe : « thèse » (exemple : la société est In conclusion, the obsession with celebrity and fame amateurs… littéralement : suiveurs
obsédée par la célébrité, parce que...) ; is simply a pastime for a society which is much more • glory: la gloire
– 2e paragraphe : « antithèse » (exemple : cette obses- obsessed with its personal well-being and happiness • popular: populaire au sens d’être
sion n’est que limitée, parce que...) ; than that of people we don’t really know. à la mode, d’avoir du succès
– conclusion (rappel du sujet et votre avis personnel • the power of the media
circonstancié). • social networks: les réseaux
3. Contrôlez la qualité de votre anglais. sociaux
Ce qu’il ne faut pas faire • the headlines: les gros titres
Proposition de corrigé • livrer son opinion sans l’argumenter, • a journalist/ a newsman:
Reading Brett Cohen’s story would lead anyone to confondre opinion subjective et réalité un journaliste
conclude that we live in a society obsessed with objective des faits ; • the news: les informations
celebrity and fame. But is it really the case? We will • ne développer qu’un seul point de vue, sans • the press: la presse
see first to what extent the star system rules our nuancer son propos ; • the tabloids: la presse à sensation
society and then, to what extent the contrary is true. • se borner à commenter un sujet d’actualité, • a weekly magazine:
Cohen’s successful prank underlines the role the un fait divers récent, une polémique un hebdomadaire
media and means of communication play in the médiatique : il s’agit de dégager une • an advertisement: une publicité
star system. These two dimensions have actually problématique et de la mettre en perspective, • a reality show: une émission de
evolved in parallel with the leisure society of en évitant de recourir à une approche trop télé-réalité
the twentieth century. In today’s world, we have superficielle et anecdotique du sujet. • an event: un événement
more free time, greater access to the media and • to brainwash: abrutir

Mythes et héros 9
TRADUIRE ET COMPARER

The meaning of Mandela


To fully grasp the meaning of a powerful sense of obligation to of cult of personality upon which man who came from nothing,”
Nelson Mandela’s death, at the age the fallen. It would be a shame if, so many other liberation struggles Ndaba  Mandela said. “He was a
of 95, imagine for a moment that in celebrating the remarkable arc in Africa and elsewhere have foun- young boy running around on the
his life had turned out differently. of his life, we neglected to mention dered. Mandela’s personal troubles, farms of Xhosa-land, and he became
What if he’d perished as a child, like millions of others not lucky enough like the failures of his party, were something he himself never imag-
so many youngsters of his genera- to become—like him—exceptions part of the public record revealed by ined!” Now, the grandson added, it
tion in the rural backwaters of the to old rules. a free press. Nineteen years into the was time for the next generation to
Transkei? Think of what might have Time has exposed Mandela’s own South African democratic experi- stop relying so heavily on his grand-
happened, or not happened, if he’d failings. In office, he failed to ment, there’s a vibrant civic culture father’s generation. He thought
died in the mines of the City of Gold, respond to the rise of HIV/AIDS. that exploded to great effect in pro- young South Africans needed to
Johannesburg, where he arrived as He protected cronies accused of cor- tests over the government’s former more forcefully tackle the demands
a young man after running away ruption and failed to enforce dis- AIDS policies, an independent if of the poor, liberated in terms of
from his village. Of course, he tinctions between personal favors, quite pressurized judiciary and an political rights by the election
survived not only the privations party business and government impressive if embattled media. of  1994 but still denied economic
of apartheid—that savage and decision-making. His dedication The last time I saw Mandela at his and social justice in a still savagely
extreme system of racial segrega- towards the governing party, the home after the World Cup three unequal society.
tion—but also the long liberation African National Congress, meant years ago, he greeted my son and The elder Mandela had done his
struggle as well. that he subjected himself to the me with a well-worn line: “It’s best over the years to prepare South
Should it go without saying that policies of its “collective leader- nice that young people still come Africans for the next stage in the
Mandela was not shot in the back, ship” and, after stepping down as around to see an old man even struggle to create a new nation. Now
like demonstrators at Sharpeville president in 1999, supported two though he has nothing new to it was part of his legacy that so
in  1960, or gunned down in the flawed successors during election say.” He loved little jokes, but here many of his countrymen had grown
streets like young protestors in campaigns, tarnishing his own the pat phrase revealed a deeper tired, even angry, at being asked
Soweto during the June 16 uprising image in the process. In the last intention, I think, to signal that it whether the dream of establishing

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
in  1976? Though he believed in decade, quarrels with old comrades was time for young South Africans a new kind of society would outlive
armed struggle, and became a leader also spilled wince-worthy details to step up and take the revolution him. Of course, the vision of cre-
of an armed guerrilla insurrection, of dodgy financial arrangements he’d begun much further. More ating a new kind of nation was
he escaped the fates of so many into public view. There were than half of the South Africa’s pop- always bigger than a single leader.
other comrades who were killed even lawsuits within the family ulation is under 25, which means It was perhaps his most enduring
in the bush, blown to pieces by over money. that young people grew up entirely gift that this question, asked ritu-
letter bombs sent by the authori- Even here, though, there was a in the new dispensation. For them, alistically by outsiders, should
ties, poisoned by secret agents or kind of backhanded tribute: these Nelson  Mandela was always a sound so silly, so wide of the mark,
hanged for treason or sabotage, facts emerged eventually into grandfatherly figure; after all, he on the day he died. In the end, there
which seemed the likely result when public view. That, too, was part of was 72 years old by the time he was was a period but no question mark.
sentence was pronounced for him Mandela’s legacy, because in spite released from prison. Would the dream survive? The
and other top leaders of the African of a deep reservoir of popular As it turned out, this was a subject answer: it already had.
National Congress after a long trial affection for Utata, or Madiba, as often on the mind of Mandela’s
back in 1964. he’s known, he and the party never grandson, who’d taken us to Adapted from Douglas Foster –
Rolihlahla Dalibhunga Mandela was allowed the trappings of the kind see his grandfather. “Here was a The Nation, December 5th, 2013
spared the death penalty a half-cen-
tury ago. He wasn’t forced into exile,
like so many others, and did not lose KEY POINT
his sanity or have his spirit broken
from decades of imprisonment. He Nelson Mandela’s legacy
managed to survive tuberculosis This article from The Nation deals with Nelson Mandela’s legacy. Mandela was elected South Africa’s pres-
and prostate cancer, outliving ident in 1994 and served as president until 1999 when he was succeeded by his deputy Thabo Mbeki. The
nearly all of the closest friends of African National Congress has enjoyed unbroken political power since 1994 even though the movement
his generation. Though it was once is now lacking effective leadership and is rapidly losing legitimacy.
illegal to publish his photograph or South Africa faces major problems but having held four successful national elections as well as local polls
quote him by name in South Africa, since the end of the white rule, a democratic culture appears to be taking hold. South Africa is along with
his image was picked as the rallying China, Brazil, Russia and India a member of the BRICS club of emerging world economic powers. South
symbol of a global campaign against Africa also plays a leading role in diplomatic initiatives in Africa.
apartheid in a massive interna- However, poverty is widespread and there is a high level of inequality as well as a high crime rate
tional organizing drive much like associated with high unemployment. Officially youth unemployment has gradually risen to 36% but
the effort to end slavery a century many believe that real unemployment among that population is closer to 50%.
earlier. It was only natural then, and South Africa has also the second highest number of HIV patients in the world as around one in seven
just, that when Mandela emerged of its citizens is infected with HIV.
from prison in  1990, he felt such

10 Mythes et héros
TRADUIRE ET COMPARER

Mandela, passeur d’un rêve


Pour bien comprendre ce naturel et juste qu’à sa sortie de l’introduction de la démocratie de compter autant sur celle du
que signifie la disparition de prison, en 1990, Mandela se soit en Afrique du Sud, le pays jouit vieil homme. Les jeunes Sud-
Nelson  Mandela, à quatre- senti si profondément obligé d’une culture civique dynamique, Africains devaient agir énergique-
vingt-quinze ans, imaginez un envers ceux qui étaient tombés. Il d’une justice indépendante (bien ment pour répondre aux revendi-
instant que sa vie ait pris un cours serait dommage, à l’heure où nous que soumise à des pressions) et de cations des pauvres, libérés sur
différent. Que se serait-il passé s’il célébrons son itinéraire hors du médias impressionnants malgré le plan des droits politiques par
avait péri enfant, comme tant de commun, de ne pas mentionner l’adversité auxquels ils font face. l’élection de 1994, mais toujours
jeunes de sa génération, au fin les millions d’individus qui La dernière fois que j’ai rencontré privés de justice économique
fond des campagnes du Transkei ? n’eurent pas la chance de devenir, Mandela chez lui, après la Coupe et sociale. […]
Pensez à ce qui serait arrivé — ou comme lui, des exceptions à de du monde de football en 2010, il Le patriarche a fait de son mieux
à ce qui ne serait pas arrivé — s’il vieilles règles. nous a accueillis, mon fils et moi, pour préparer les Sud-Africains à
avait trouvé la mort dans les mines Au fil du temps, les échecs de avec une formule éprouvée : « Ça l’étape suivante de la lutte.
de Johannesbourg où il est arrivé Mandela sont apparus au grand fait plaisir de voir des jeunes con- Maintenant, nombreux sont ses
après s’être enfui de son village. jour. Lorsqu’il était au pouvoir, tinuer à rendre visite à un vieil compatriotes à en avoir assez de
Bien sûr, il a survécu non seule- il n’a pas réussi à juguler la prop- homme qui n’a rien de nouveau à s’entendre demander si le rêve
ment aux privations engendrées agation du sida. Il a protégé des dire. » Il adorait plaisanter, mais, d’établir une nouvelle société lui
par l’apartheid —  ce système personnes proches du pouvoir à mon avis, ces propos anodins survivra. Cela aussi fait partie de
brutal, extrême, de ségrégation accusées de corruption et n’a pas révélaient une intention plus son héritage. À l’évidence, le désir
raciale  —, mais également à la fait la distinction entre faveurs profonde  : celle de signaler aux de créer une nouvelle nation va
longue lutte pour la libération de personnelles, affaires du parti et jeunes Sud-Africains qu’il était toujours au-delà de la personnalité
son peuple. décisions gouvernementales. Par temps pour eux de se lever et de d’un seul dirigeant. C’est peut-être
Faut-il passer sous silence le fait loyauté envers le parti au pouvoir, porter bien plus loin la révolution son legs le plus durable que cette
que Mandela n’a pas reçu une il s’est soumis à sa politique de qu’il avait initiée. question, posée de manière ritu-
balle dans le dos, contrairement «  direction collective  » et, après C’était un sujet souvent présent à elle par les étrangers, ait paru

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
aux manifestants à Sharpeville avoir quitté la présidence du l’esprit du petit-fils de Mandela, aussi incongrue, voire déplacée,
en  1960  ? Ni été abattu comme pays en  1999, il a soutenu deux qui nous avait conduits auprès le jour de sa mort. À la fin, il ne
ces jeunes descendus dans les rues successeurs qui ne le méritaient de son grand-père. «  Voici un restait plus d’interrogation. À la
de Soweto, lors du soulèvement pas, ternissant du même coup sa homme sorti de nulle part, avait question  : «  le rêve lui sur-
du 16 juin 1976 ? Bien qu’il ait cru propre image. Ces dix dernières commenté Ndaba Mandela. C’était vivra-t-il ? », la réponse était : le
dans la lutte armée et soit devenu années, les querelles avec d’an- un garçon qui courait dans les rêve est déjà devenu réalité.
l’un des meneurs de l’insurrection, ciens compagnons de lutte ont fermes de Xhosa, et il est devenu
il a échappé au sort de tant de ses également porté à la connaissance ce que lui-même n’avait jamais D’après Douglas Foster –
camarades tués dans la brousse, du public des détails embarras- imaginé  !  » Maintenant, avait The Nation, December 5th, 2013
réduits en pièces par l’explosion sants sur des arrangements finan- ajouté le petit-fils, il était temps Extrait de Courrier International
de colis piégés envoyés par les ciers douteux. Des membres de pour la jeune génération de cesser
autorités, empoisonnés par les ser- sa famille ont même engagé des
vices de renseignement ou pendus actions en justice pour des ques-
pour trahison ou sabotage — fin tions d’argent. VOCABULARY
qui semblait promise à Mandela Là encore, pourtant, il y a une sorte AND STRUCTURES
et à d’autres hauts dirigeants du d’hommage implicite à Mandela : TO REMEMBER! • it would be a shame: il serait
Congrès national africain (ANC) à ces faits ont fini par apparaître dommage
l’issue d’un long procès en 1964. au grand jour. Cela aussi fait • to fully grasp: pour bien • he failed to respond to the
Rolihlahla  Dalibhunga  Mandela partie de l’héritage laissé par le comprendre rise of AIDS: il n’a pas réussi à
n’a pas écopé de la peine de mort grand homme, parce que, malgré • think of what might have juguler la propagation du sida
il y a un demi-siècle. Il n’a pas la profonde affection populaire happened: pensez à ce qui serait • after stepping down as
dû prendre le chemin de l’exil pour Madiba, comme on l’appelle, arrivé president: après avoir quitté la
comme tant d’autres. Il n’a pas lui et son parti n’ont jamais toléré • to run away from: s’enfuir de présidence
perdu sa santé mentale et n’a l’espèce de culte de la personnalité • though he believed in armed • lawsuits: actions en justice
pas été psychologiquement brisé où se sont abîmés tant d’autres struggle: bien qu’il ait cru dans • failures: erreurs (= échecs)
par des décennies d’emprisonne- combats pour la libération en la lutte armée • even though he has nothing
ment. Il a survécu à la tuberculose Afrique et ailleurs. Les ennuis • Mandela was spared the new to say: même s’il n’a rien de
et au cancer de la prostate. Il a personnels de Mandela, tout death penalty: Mandela n’a pas nouveau à dire
vu mourir presque tous ses plus comme les erreurs de son parti, écopé de la peine de mort (= il a • to tackle the demands
proches amis de la même généra- ont été révélés au public par une échappé à…) of the poor: répondre aux
tion. Il est donc parfaitement presse libre. Dix-neuf ans après • he managed to survive: revendications des pauvres
il a survécu à (= il a réussi à • his most enduring gift: son
survivre à) legs le plus durable

Mythes et héros 11
TRADUIRE ET COMPARER

A Chronicler of Syria’s Conflict Returns


to the Spotlight, Minus a Disguise
M
ary Atwan, a trained last October, she learned that her Damascus, the capital, to treat such as sectarian violence and the
nurse, has been a youngest sister had been taken by wounded demonstrators, who role of the arts in the uprising. She
journalist in Syria militants with the Islamic State. could not receive medical care at shot segments from secret loca-
since 2012, but only when she “There is nothing, no information,” government hospitals. “I was going tions in Damascus, brazenly going
traveled to Italy this week to Mrs. Saleh said. “Is she alive? Has she without cover, but the Free Army through checkpoints and hiding
receive a prestigious award did died? We don’t know.” helped me to get to these areas,” her wig, scarf and other incrim-
the world learn her real name: Born in Aleppo, Syria, into a family she said, referring to the Free Syrian inating items in her handbag,
Maisa Saleh. It was also a first of freethinkers, Mrs Saleh has long Army, the pro-Western rebel faction. which the police at that time were
chance for the world outside a lived in fear of the government, first Her life in perpetual danger, she too polite to search.
narrow circle in Syria to see a Hafez al-Assad’s and then that of his became frustrated by the portrayal Eventually, she said, a friend cracked
sample of her work, which in son, the current president, Bashar of revolutionaries in the Syrian under torture and told the police
addition to meriting this year’s al-Assad. Her father, an elementary state-run news media as sectarian where to find her. She was captured
Anna Politkovskaya Award for school teacher, was a Marxist who terrorists. “All TV channels, they at a local cafe in cinematic fashion.
investigative journalism has liked to read philosophy in his were talking about the war in Syria She was beaten, but not badly, she
earned her an arrest, impris- spare time. “My family was very between armies,” said Mrs  Saleh, said. For many others, prison has
onment and exile in just a few open-minded,” said Mrs Saleh, who who said she and many activists meant torture, even death. “I am not
short years. Her home now is in was taught at an early age about expressed their dissent through a story,” she said. The local news
the Turkish city of Gaziantep, human rights and social freedoms— peaceful means. “We are not all of media do not agree, and she has been
30  miles from the border far from a normal upbringing in a us Free Army.” Her transition from pressed for interviews since her
with Syria. police state. “We knew something medical work to journalism was for release in October 2013 in a prisoner

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Although she got her start as a needed to change.” ideological reasons, as well as prac- exchange involving Lebanon,
reporter for the Syrian opposition A trained intensive care nurse, she tical ones. She needed the money. Turkey, Qatar and the Palestinian
channel Orient TV, it was her work was first arrested in  2004 after So she took a job with Orient TV, a Authority. She repeatedly denied
as the host of a weekly talk show meeting covertly with a politically Syrian satellite channel that had been the news media requests. Things,
beginning in January of last year minded group of friends. “The based in Damascus but relocated to however, are changing, as both she
that vaulted her into prominence. regime had control of all things Dubai, in the United Arab Emirates, and most of her immediate family
A natural brunette, on air Mrs Saleh in Syria,” Mrs Saleh said. “We were after the conflict began, and started are now out of Syria. She is about to
wore a short blond wig with bangs, looking for freedom.” When the reporting from the field via Skype. re-enter the spotlight, this time as
sunglasses with large round frames Arab Spring unrest erupted, in In January  2013, in an audacious herself, on a television show on
and a scarf that covered her mouth March  2011, she was targeted by move, Mrs Saleh began producing Orient TV about Syrian female activ-
and nose. Her voice was altered. Even Mr Assad’s secret police. “The police her own program, “From the ists. “There are many stories I want
her family was unaware that the came to the hospital and warned Capital,” right under the noses people to know,” she said.
woman they watched on television me,” she said. Mrs Saleh soon left her of the secret police in Damascus,
every week was their beloved Maisa. job as the head nurse in a Damascus as the program’s title suggested. Adaptated from Rebecca White – 
“I absolutely couldn’t show my hospital and went into hiding. She The show brought together civilian The New York Times,
face because they would kill me,” began to set up field hospitals in activists for discussions on issues October 3rd, 2014
said Mrs  Saleh, who was arrested
in April of last year by the Syrian
government on suspicion of being KEY POINT
Mrs Atwan. She was released months
later when the authorities could not The annual toll of journalists killed in connection with their work is very high as 71 were killed in 2013
prove their case. “They know I am a according to Reporters Without Borders. Syria has become the world’s deadliest country for the media.
reporter, but they don’t know I am There has also been a big increase in abductions of journalists. In Syria, news providers are increasingly
the same one who makes this show,” being targeted by Islamist armed groups and the murder of US citizen James Foley in August 2014 by
she said. “Still, many, many friends Islamic State militants shocked the whole world.
and activists don’t know.” There are no statistics kept on male vs. female reporters in the Middle East but the bureau chiefs of the
The relative anonymity has been a main American and British publications in Beirut, where many of the journalists covering Syria live, are
comfort to Mrs  Saleh, 31, who has all women.
feared—with good reason—that her Besides, a report released by Human Rights Watch in July 2014 showed that the conflict in Syria impacts
political affiliations could compro- women in particular. Women profiled in the report experienced violations by government and pro-gov-
mise her family’s safety, either with ernment forces as well as by armed groups opposed to the government. Some female activists and
the government or the extreme mil- humanitarian aid providers said that they had been threatened, arbitrarily arrested and detained, and
itants fighting for control of Syria. tortured by government or armed opposition forces.
When she was released from prison

12 Mythes et héros
TRADUIRE ET COMPARER

Maisa Saleh : une journaliste face


au régime Assad
M
ary  Atwan, infirmière des extrémistes en lutte pour le les médias d’État syriens soit celui cachés dans son sac à main, que
de formation, est contrôle de la Syrie. À sa sortie de terroristes fanatiques. « Toutes la police est encore trop polie
journaliste en Syrie de prison, en octobre  2013, elle les chaînes de télévision parlaient pour fouiller.
depuis  2012, mais ce n’est que découvre que sa plus jeune sœur de la guerre en Syrie entre des Mais un jour, raconte Maisa Saleh,
lorsqu’elle s’est rendue début a été enlevée par des proches de armées », explique Maisa Saleh, un de ses amis a craqué sous la
octobre en Italie, pour y recevoir l’État islamique. «  On n’a pas qui précise qu’elle et bien d’autres torture et donné à la police les
un prix de journalisme d’investi- la moindre information. Est-ce militants exprimaient leur oppo- informations pour la localiser  :
gation [le prix Anna Politkovskaïa qu’elle est vivante, morte  ? On sition par des voies pacifiques. son arrestation dans un café a été
du festival organisé par la revue n’en sait rien. » « Nous ne sommes pas tous ralliés spectaculaire. Elle a été battue
Internazionale], que le monde Née à Alep, en Syrie, dans une à l’Armée syrienne libre. » Quand – mais pas trop, minimise-t-elle :
a découvert son identité  : famille de libres penseurs, elle passe des soins médicaux au pour bien d’autres, la prison est
Maisa Saleh. C’est la première fois Maisa Saleh, trente et un ans, vit journalisme, c’est autant pour synonyme de torture, voire de
que le public, jusque-là limité à depuis longtemps dans la peur des raisons idéologiques que mort. « Mon histoire n’a rien de
un cercle restreint en Syrie, a pu des autorités, que ce soit de Hafez pour des raisons pratiques : elle particulier  », estime-t-elle. Les
avoir un aperçu de son travail, El-Assad ou de son fils Bachar, a besoin d’argent. Elle accepte un médias de la région ne sont pas de
qui lui a valu en deux ans une l’actuel président. Son père, insti- poste à Orient TV, une chaîne syri- cet avis : depuis sa libération, en
arrestation, la prison, puis l’exil. tuteur, était marxiste et philos- enne diffusée par satellite, basée octobre  2013, à la faveur d’un
Elle vit aujourd’hui en Turquie, à ophe à ses heures. «  J’ai grandi d’abord à Damas puis à Dubaï, échange de prisonniers avec le
une cinquantaine de kilomètres dans une famille très ouverte aux Émirats arabes unis, après le Liban, la Turquie, le Qatar et l’Au-
de la frontière syrienne. d’esprit  », dit la jeune femme, début du conflit, et qui propose torité palestinienne, elle a reçu

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
D’abord reporter pour Orient TV qui a entendu parler dès son plus des reportages depuis le théâtre d’innombrables demandes d’in-
(une chaîne de l’opposition en jeune âge de droits de l’homme et des affrontements via Skype. terview – qu’elle a presque toutes
Syrie), c’est comme animatrice de libertés sociales – sujets qu’il En janvier 2013, elle prend la déci- refusées. Mais les choses changent,
d’un talk-show hebdomadaire était bien rare d’aborder avec des sion audacieuse de produire sa maintenant que Maisa Saleh et la
lancé en janvier 2013 qu’elle s’est enfants dans un État policier. propre émission, baptisée Depuis majeure partie de ses proches ont
fait connaître. Brune dans la vie, « Nous avions conscience que les la capitale – à Damas donc, au nez quitté la Syrie. Elle va revenir sous
elle arborait à l’écran une courte choses devaient changer. » et à la barbe de la police secrète. les projecteurs, sous sa véritable
perruque blonde avec une frange, Infirmière diplômée en soins Des militants de la société civile identité, pour une émission sur
d’imposantes lunettes de soleil intensifs, elle est arrêtée pour la débattent sur des sujets comme les femmes militantes en Syrie,
à monture ronde et un foulard première fois en 2004, après une les violences religieuses ou le rôle toujours pour Orient TV : « Il y a
couvrant sa bouche et son nez. rencontre clandestine avec des des arts dans le soulèvement. Elle tellement d’histoires que j’ai envie
Sa voix était modifiée. Même ses amis militants. « Le régime con- tourne dans des endroits secrets de faire connaître… »
proches ignoraient que la femme trôlait tout. Nous étions dans une de Damas, passant effrontément
qu’ils voyaient tous les jours à la quête permanente de liberté. » Au les postes de contrôle avec sa D’après Rebecca White –
télé était en fait leur chère Maisa. moment des Printemps arabes, perruque, son foulard et des The New York Times, 3 octobre 2014
« Hors de question que je montre en mars 2011, Maisa Saleh reçoit accessoires compromettants Extrait de Courrier International
mon visage, ils m’auraient assas- un avertissement direct de la
sinée  », assure Maisa  Saleh. En police secrète d’Assad, qui vient
avril 2013, elle est arrêtée par le la voir à l’hôpital de Damas où VOCABULARY
gouvernement, qui la soupçonne elle est infirmière en chef. Elle AND STRUCTURES • to fight for (fought/ fought):
d’être Mary  Atwan  ; elle sera quitte son poste, passe dans la TO REMEMBER! lutter pour
libérée plusieurs mois plus tard, clandestinité et crée des postes de • in fear of: dans la peur de
faute de preuves. « Ils savent que secours à Damas pour les mani- • an award: un prix • the current president: l’actuel
je suis journaliste, mais pas que festants blessés, qui ne peuvent • a narrow circle: un cercle président
je suis précisément cette jour- se rendre dans les hôpitaux. « Je restreint • to go into hiding: passer dans
naliste. Il y a encore beaucoup de n’avais aucune protection, mais • a sample: un aperçu, un la clandestinité
militants et même d’amis à moi l’Armée libre m’aidait à rejoindre échantillon • dissent: opposition
qui l’ignorent. » le lieu des affrontements », pré- • a border: une frontière • peaceful means: moyens
Cet anonymat relatif est ras- cise-t-elle, en référence à l’Armée • a TV channel: une chaîne de pacifiques
surant pour Maisa  Saleh, qui syrienne libre, le groupe insurgé télévision • issues: des sujets
craint –  à juste titre  – que ses pro-occidental. • to be unaware: ignorer • to deny: refuser, nier
opinions politiques n’attirent Vivant dans un danger perma- • to be released: être libéré • to re-enter the spotlight:
sur sa famille la vindicte des nent, elle s’agace que le portrait • to fear: craindre revenir sous les projecteurs
forces gouvernementales ou des révolutionnaires dressé par

Mythes et héros 13
COMPRENDRE

MOTS CLÉS
en lien avec la thématique
Mary Shelley’s
NOUNS
• a belief: une croyance
Frankenstein (1831)
• a goal: un objectif
• a legacy: un héritage had created a iend whose unparalleled barbarity
• an achievement: une réussite had desolated my heart, and illed it forever with the
• fate: le destin bitterest remorse. I was now about to form another
• fame: la célébrité being, of whose dispositions I was alike ignorant; she
• a tribute: un hommage might become ten thousand times more malignant
• a hardship = an ordeal: than her mate, and delight, for its own sake, in
une épreuve murder and wretchedness. He had sworn to quit the
• dedication: le dévouement neighbourhood of man and hide himself in deserts;
• bravery: la bravoure but she had not; and she, who in all probability was
• wisdom: la sagesse to become a thinking and reasoning animal, might
refuse to comply with a compact made before
ADJECTIVES her operation. They might even hate each other;
• brave, courageous: courageux the creature who already lived loathed his own
• bold: audacieux deformity, and might he not conceive a greater
• daring: téméraire abhorrence for it when it came before his eyes in
• outspoken: franc the female form? She also might turn with disgust
Ex.: Malala has been outspoken from him to the superior beauty of man; she might
about the importance of education. quit him, and he be again alone, exasperated by the
fresh provocation of being deserted by one of his
• wise: sage
own species.
• legendary: légendaire

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Even if they were to leave Europe, and inhabit the
• heroic: héroïque
deserts of the new world, yet one of the first results
of those sympathies for which the demon thirsted
VERBS
would be children, and a race of devils would be
• to look up to/ to admire/ to revere
propagated upon the earth
somebody: admirer
I sat one evening in my lab- who might make the very
Ex.: Athletes are often looked up to
oratory; the sun had set, and “I shuddered to think that existence of the species of
as our role models.
• to worship: vénérer
the moon was just rising future ages might curse man a condition precar-
from the sea; I had not suf- ious and full of terror. Had
Ex.: Nelson Mandela is regarded
icient light for my employ-
me as their pest, whose I a right, for my own ben-
as a saint and is worshipped by a
ment, and I remained idle, selishness had not hesitated efit, to inflict this curse
large number of people. in a pause of consideration upon everlasting genera-
• to place somebody on a pedestal: to buy its own peace
of whether I should leave tions? I had before been
mettre quelqu’un sur un piédestal my labour for the night, or at the price, perhaps, of the moved by the sophisms
• to praise: faire l’éloge de
Ex.: Songs of praise glorifying
hasten its conclusion by an existence of the whole of the being I had created;
unremitting attention to it. I had been struck senseless
Nelson Mandela are taught to As I sat, a train of relection human race.” by his fiendish threats: but
school children in South Africa. occurred to me, which led me now, for the first time,
• to pay tribute to: rendre to consider the effects of what I was now doing. Three the wickedness of my promise burst upon me,
hommage à years before, I was engaged in the same manner, and I shuddered to think that future ages might curse
Ex.: President Obama gave a speech
paying tribute to 9/11’s victims and
heroes.
• to inspire: inspirer DICTIONARY
• to speak out = to speak up: parler • to swear (swore/sworn): • sophisms: false arguments
franchement • idle: not working promised • wickedness: evil
Ex.: Malala has continued to speak • to hasten: to hurry • to comply with a compact: • to shudder: to tremble
out as a ierce advocate for women’s • unremitting: continuous to act in accordance with an • the casement: the window
education since the assassination • a fiend: evil spirit agreement • a ghastly grin: a terrible smile
attempt. • bitter: causing pain or grief • to loathe: to hate • to gaze: to look steadily
• to stand up for a cause: défendre • to delight in: to take great • to thirst for: to have a strong • to loiter: to wander, to move
une cause pleasure in desire for about without purpose
• to stand up against a government: • wretchedness: evil • a curse: a plague, a pest • a wretch: an unhappy person
combattre un gouvernement

14 Mythes et héros
COMPRENDRE

me as their pest, whose selfishness had not hesi-


tated to buy its own peace at the price, perhaps, of S’EXPRIMER
the existence of the whole human race.
I trembled and my heart failed within me, when, CLAUSES OF TIME
on looking up, I saw by the light of the moon, the • “As I sat, a train of relection
demon at the casement. A ghastly grin wrinkled his
occurred to me.”
lips as he gazed on me, where I sat fulilling the task
which he had allotted to me. Yes, he had followed me “A ghastly grin wrinkled his lips
in my travels; he had loitered in forests, hid himself as he gazed on me.”
in caves, or taken refuge in wide and desert heaths; “As I looked on him, his coun-
and he now came to mark my progress and claim tenance expressed the utmost
the fulilment of my promise. extent of malice and treachery.”
As I looked on him, his countenance expressed the
As means here “during the time
utmost extent of malice and treachery; I thought
that”, to talk about something
with a sensation of madness on my promise of
creating another like to him, and trembling with that happens when something
passion, tore to pieces the thing on which I was else takes place (as = when
engaged. The wretch saw me destroy the creature = while).
on whose future existence he depended for hap- Ex.: As I was working on my
piness, and, with a howl of devilish despair and essay, the doorbell rang.
revenge, withdrew.
Ex.: As the meeting continued, it
I left the room, and locking the door, made a solemn
vow in my own heart never to resume my labours; became clear that the two sides
and then, with trembling steps, I sought my own would not reach an agreement.
apartment. I was alone; none were near me to dissi- • “On looking up, I saw by the
pate the gloom and relieve me from the sickening light of the moon, the demon at
oppression of the most terrible reveries. the casement.”
The clause on + V-ing indicates

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Frankenstein and his creature – illustration from the Frankenstein by Mary Shelley (1831)
title page of the 1831 edition. when.
Ex.: On returning from China, I
decided to start learning Chinese.
Ex.: On returning home, I found
Jane waiting outside my front
FOCUS ON… door.
• “I was now about to form
The modern Prometheus another being.”
Mary Shelley was only 18 when she started writing To be about to + infinitive means
her novel Frankenstein. As the subtitle The modern that something will happen in
Prometheus indicates, she was strongly inspired the very near future (= être sur
by the myth of Prometheus – Prometheus both le point de).
as deier of the divine will and as creator. Victor
To be on the point of + V-ing has
Frankenstein who is obsessed with occult scien-
tiic knowledge is a modern Prometheus of the the same meaning.
scientiic age. The central theme of the novel Ex.: I was about to leave when
is therefore Man playing God, Frankenstein’s she phoned me.
pursuit of unlawful knowledge and his wish to Ex.: They’re on the point of get-
penetrate Nature’s secrets. Shelley’s novel and the ting divorced.
famous character of Frankenstein’s monster have
• “She […] was to become a
inluenced popular culture for over a century and
thinking and reasoning animal.”
have inspired many ilms and television programs.
The most famous adaptation of the story was Be to + infinitive is used to talk
the ilm directed by James Whale in 1931, which about events that are likely to
provided the deinitive lasting visual image of happen in the near future (= elle
the Frankenstein monster: to most people Boris allait devenir).
Karloff as the Monster has become synonymous Mary Shelley Note that be to + infinitive is
with Frankenstein. The following series of ilms
commonly used in news reports
contributed to a further change of the myth when
people began to confuse the creator with the creation. In the end the Monster had become Frankenstein and formal contexts, while be
and the focus had been moved from the creator to the creation. about to + infinitive is used in
conversations.

Mythes et héros 15
COMPRENDRE
S’ENTRAÎNER

Questions de compréhension
BOÎTE À OUTILS : L’ÉVENTUALITÉ, LA
A. Compréhension générale
POSSIBILITÉ ET LA PROBABILITÉ
1. What is the narrator working on? “She might become ten thousand times more malignant than
2. What had he done 3 years before? her mate.”
3. What does the narrator fear for the future? “She […] might refuse to comply with a compact made before
4. What does he decide to do at the end of the text? her creation.”
B. Compréhension détaillée
“They might even hate each other.”
1. True or false? • Might exprime ici l’éventualité, c’est-à-dire les chances qui ex-
a. The narrator is the only character of this scene. istent pour que quelque chose se réalise.
b. He is convinced that the creature and his new mate • May et could peuvent également exprimer l’éventualité. Might
will get on well. et could expriment souvent un doute plus grand que may.
c. The creature and his new mate may have children. • L’éventualité négative peut être exprimée par may not et
d. He makes a new promise at the end of the text. might not.
e. The narrator feels relieved at the end of the text. • La possibilité théorique que des actes ou situations soient
réalisables peut s’exprimer avec can ou could (could exprimant
2. What does the male creature look like? une hésitation).
Justify your answer by quoting the text. • L’impossibilité théorique peut s’exprimer avec cannot et
3. What does the narrator think of his male creature? could not.
Explain in your own words. • La forte probabilité ou quasi-certitude est exprimée par

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
4. The narrator and the creature both made a promise. must. La forte improbabilité ou quasi-impossibilité est ren-
What were those promises? due par cannot.
• Observez les différences :
He must be at work. (There is a strong probability that he is at
He cannot be at work. (It is almost impossible that he is at work.)
work.)
Exercices de grammaire He can be at work. (It is theoretically possible that he is at work.)

A. Choose the right modal auxiliary in each space (can, could, may, He may be at work. (There is a chance that he is at work.)

might, must). He might/ could be at work. (There is a small chance that he is

1. Ils doivent être en train de travailler. at work.)

They …………………….………….. be working. He might not be at work. (There is a small chance that he is not

2. Il peut faire très chaud en Angleterre en été. at work.)

England ………………………….. be very hot in the summer. He may not be at work. (There is a chance that he is not at work.)

3. Elle doit avoir plus de quarante ans. He could not be at work. (It is theoretically possible that he is

She …………………………………….. be over forty. not at work.)

4. Il se peut qu’il parte à l’étranger demain.


He …………………… go abroad tomorrow.
5. Son patron aurait pu la renvoyer. 3. Well done! You may be/might be/must be very pleased.
Her boss …………………………..….. have fired her. 4. This is impossible. It mustn’t be/can’t be/may not be the answer.
6. Il pourrait ne jamais revenir. 5. Sue is not here yet. She can be/must be on her way.
He ……………………..………….. never come back. 6. I suppose it’s possible. I might/can/must come to your birthday
B. Choose the correct word or phrase underlined in each sentence. party.
1. Look at those clouds. I think it can/might/must rain. 7. Sorry, I can’t come/may not come. I have to finish my homework.
2. I’ve no idea where my sister is. She could be/must be anywhere! 8. That can’t be/mustn’t be Chris. He hasn’t got a motorbike.

16 Mythes et héros
RÉDIGER
COMPRENDRE
S’ENTRAÎNER

NOTIONS CLÉS
RÉFÉRENCES
CULTURELLES
Sujet national, septembre 2013, séries ES, L, S • The cult of youth (le culte de la
jeunesse) : James Dean, Marilyn
Monroe, etc.
Expression écrite : Can one give too much impor- in a commercial relationship in the presence of • The myth of eternal love (le
tance to physical appearance? ( 150 mots au moins)
clients. Sales representatives and shop assistants mythe de l’amour éternel) : Romeo
Analyse du sujet are supposed to attract clients, even seduce them. If and Juliet, etc.
Le sujet vous invite à disserter sur l’idée que l’on their appearance is unattractive, their company will • The myth of Prometheus (le
puisse attribuer trop d’importance à l’apparence lose clients to its rivals. Even on a personal level, mythe de Prométhée, la tenta-
physique. Quelle que soit la position que vous adop- physical appearance plays a major role in the game tion humaine de se mesurer aux
tiez, ce qui importe le plus c’est que vous démontriez of seduction: people are generally initially attracted dieux) : Frankenstein, etc.
votre capacité à argumenter. Vous pouvez fort to their sexual partner by their looks. • The quest for eternal youth (la
bien présenter les deux faces du même argument However, too much importance is given to physical quête de la jeunesse éternelle) :
et annoncer votre position personnelle dans la appearance when it leads to discrimination and Peter Pan, Dorian Gray, etc.
conclusion. prejudice. Thankfully, nothing is more important • The American Dream: a dream
than one’s personality. of freedom and justice for all,
Proposition de corrigé : As a result, all of us and not just “Beauty Queens” or equal opportunities and the
How important is physical appearance? Can we give it “Mr Universes” can hope to ind their soul mate. pursuit of happiness; the belief
too much importance? In this essay, we will see first Similarly, on a professional level, I would say that that America offers everyone the
why physical appearance is important and then when skills and character are more important than physical chance to fulil themselves and
its importance should be relativized. appearance. realise their dreams.
From a professional point of view, physical appear- • The American way of life (Coca-
ance can be very important, especially if you work Cola; Rock’n roll; Hollywood; the
cult of the car… etc.).
• The myth of the self-made man

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
(le mythe de l’homme qui a réussi
Liban, mai 2014, séries ES, L, S par ses propres moyens).
• The Rags to Riches myth (le
mythe de l’ascension sociale, de
l’extrême pauvreté à la grande
Expression écrite : To what extent do you think it is important to make one’s dreams come true? richesse).

LEXIQUE
Analyse du sujet self-fulilment. It’s rather like the National Lottery: • a challenge: un déi
Vous devez dire dans quelle mesure vous pensez if no one ever wins, people will eventually give up • a model: un modèle
qu’il est important de réaliser ses rêves. playing. Where there are dreams, there is hope, and • adventurous: aventureux
Pour répondre, il vous faudra mobiliser les expres- where there is hope, people are willing to devote • an inaccessible dream: un rêve
sions d’opinion ainsi que les mots de liaison qui time and energy so that their dreams come true. inatteignable
vous permettront d’articuler votre discours. Vous On the other hand, it is quite possible that what • an obsession: une obsession
pouvez également enrichir votre production à l’aide matters is not so much the realization of our • aware: conscient
de références culturelles et lexicales en lien avec dreams but the fact of dreaming. Indeed, it can • beauty: la beauté
la thématique (voir la rubrique « Notions clés » be frequently noted that when someone’s dream • freedom: la liberté
ci-contre). is fulilled, instead of reaching a state of pure • grateful: reconnaissant
La question est posée de telle sorte (« …dans quelle contentment, they generally transfer their desire • to be in love: être amoureux
mesure… ») que la réponse attendue se doit d’être to something else: they are never fully satisied, • to believe in: croire en
nuancée : quelle que soit votre opinion sur le sujet, as they actually gain pleasure from being in a • to climb the social ladder:
tâchez de ne pas vous limiter à un avis tranché qui constant state of waiting for a dream to come true. monter dans l’échelle sociale
se résumerait exclusivement à l’expression de votre If this is the case, perhaps it does not really matter • to die young: mourir jeune
point de vue personnel. if the dream never comes true, although life will • to dream of + V-ing: rêver de
inevitably be less monotonous if our dreams are • to encounter: rencontrer
Proposition de corrigé : allowed to change and evolve as time goes by. • to go in search of: partir à la
In this essay we will look at how important it is for Personally, I don’t believe that we can really make quête de
people to make their dreams come true. our dreams come true. I think we can try hard to • to search for: rechercher
We can easily argue that it is essential for dreams make them happen, but there are often many • to succeed in + V-ing: réussir
to be fulfilled at least to some extent, other- external factors that we are unable to control that • to wish for: souhaiter, désirer
wise people will no longer believe in them, and play an essential role as well as an element of • to yearn for: aspirer à
risk not even wanting to dream in the future. In chance. I would say that if we are able to control • wisdom: la sagesse
other words, people need to dream in order to dreams, they are not really dreams, but simply • a wish: un vœu, un souhait
project themselves, to make plans and to aspire to stages in our lives.

Mythes et héros 17
LES ARTICLES DU

L’assassinat de Martin Luther King


Le printemps n’est pas toujours plus impopulaire – où bien des aujourd’hui, ségrégation demain, l’histoire immédiate. Depuis deux
clément dans le Tennessee, mais Noirs étaient en première ligne –, ségrégation toujours ! » Non, ans déjà, Stokely Carmichael et
en cette in d’après-midi du jeudi c’était maintenant l’Amérique des aucun n’avait renoncé. Pas même Willie Ricks avaient lancé le mot
4 avril 1968, à Memphis, la fraî- ghettos, exaspérée, qui réclamait sur le pont de Selma, quand, sous d’ordre d’un « Black Power » qui
cheur de la brise était délicieuse. sa part du mirage économique. les coups, plusieurs sont tombés. s’accommodait mal de l’illusion
Fatigué, agacé même peut-être Quelle ironie, pour ce précurseur Mais assurément le rêve, le beau libérale d’un « dialogue inté-
par les préparatifs si laborieux de de la « non-violence active », rêve d’une Amérique fraternelle grationniste ». Pourtant, jamais
cette marche qu’il tentait d’orga- nourri de la pensée de Gandhi, et égalitaire, que le pasteur avait la phrase de l’ancien président
niser pour soutenir la grève des que ces explosions de haine fait partager à une foule vibrante Eisenhower n’avait, dans sa séche-
éboueurs locaux, Martin Luther raciale ! Quel échec aussi, pour à Washington, le 28 août 1963, resse lapidaire, été aussi déses-
King avait décidé de s’accorder un ce jeune prix Nobel de la paix de au terme d’une marche « histo- pérément vraie : « Ce n’est pas
moment de répit. Il était dix-huit trente-neuf ans, si respecté dans rique » sur la capitale, ce rêve avec des armes que l’on changera
heures. Dans moins d’une minute, le monde entier, et incapable de était loin encore d’être réalisé. Un les mentalités. »
il y aurait plusieurs détonations, se faire écouter dans son propre rêve qui tournait même au cau- Dix-huit heures une, un soir
et puis plus rien : le leader noir, pays ! Pour les désespérés de chemar. Edgar Hoover, le pugnace d’avril à Memphis : les coups de
l’apôtre de la non-violence, atteint Harlem ou de Watts, pour tous directeur du FBI, anxieux de feu ont claqué, Martin Luther King
en pleine tête et baignant dans les laissés-pour-compte des méga- discréditer King, en recherchant s’est effondré. Son plus proche
son sang. Mais pour l’heure, dans poles du Nord, ce petit pasteur du l’évidence que son mouvement, collaborateur, Ralph Abernaty, se
ces derniers instants de grâce, Sud, en dépit de son courage, n’est la Southern Christian Leadership précipite, le prend à bras-le-corps,
accoudé à la balustrade de fer, qu’un bourgeois. Un doux idéa- Conference étant infiltrée par le soutient : « Mon Dieu, Martin
au premier étage de ce Lorraine liste, presque un « oncle Tom », les communistes, n’avait cessé est touché ! ». À l’étage du des-
Motel, si banalement semblable faisant le jeu des Blancs. de le harceler. Enregistrant ses sous, où il s’occupe de la voiture,
à tous ces hôtels minables qu’il conversations téléphoniques, le le jeune Jesse Jackson, la « tête
avait pratiqués dans les longues Condamné à une lente traquant chez ses amis, et perçant brûlée » de l’entourage de King,

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
errances de sa vie militante, mort politique dans le moindre motel jusqu’aux qui l’aimait pourtant bien, arrive
Martin Luther King se reposait. De fait, ses tentatives pour lancer plus intimes secrets d’une vie lui aussi, mais il est trop tard. Le
Peut-être même dressait-il en une campagne de désobéissance privée agitée. blessé a été transporté à l’hôpital
pensée son propre bilan. civile à Chicago, en 1965, et Personna non grata à la Maison Saint-Joseph en ville. Rapidement
Les menaces, si nombreuses, l’année suivante une grève des Blanche depuis ses prises de posi- les médecins ne peuvent que
s’étaient faites pressantes ces loyers furent un iasco. À quoi tion contre la guerre au Vietnam, constater le décès. Quelques
jours-ci. Prenant la parole, la veille servait donc d’être allé « en haut il se savait condamné par le FBI heures plus tard, l’air buté et le
encore à Memphis, il avait pro- de la montagne », pour en redes- et ses nombreux autres ennemis pull-over ostensiblement maculé
noncé un sermon prémonitoire : cendre plus démuni encore ? à une lente mort politique. de sang, Jesse Jackson, sans se
« Je vois, disait-il, la Terre pro- Fallait-il renoncer pour autant ? L’évolution même du mouve- démonter, explique devant les
mise ! Ce qui va m’arriver mainte- Parce qu’après le grand élan de ment noir, toujours plus radical, caméras de télévision qu’il est
nant n’importe guère. Car je suis la in des années 50, la longue poussait, elle aussi, Martin le dernier a avoir parlé avec le
allé au sommet de la montagne croisade pour l’égalité des droits Luther King vers les coulisses de pasteur assassiné et que celui-ci
et je ne m’inquiète plus… » civiques piétinait ?
Pourtant, ces quatre mille Rosa Parks, la petite couturière
gardes nationaux patrouillant noire de Montgomery (Alabama),
dans une capitale du Tennessee s’était-elle découragée, au soir du POURQUOI CET ARTICLE ?
encore fumante des émeutes qui 1er décembre 1955, quand, lasse
venaient de faire, une semaine de céder systématiquement sa Cet article, rédigé en 1988 à l’occa- tensions raciales aux États-Unis
auparavant, un mort et soixante place aux Blancs dans l’autobus sion de la commémoration du suite aux décès de Michael Brown
blessés, était-ce là la « Terre pro- qui la ramenait chez elle, elle vingtième anniversaire de l’assassi- et de Eric Garner, deux afro-améri-
mise » ? Et que dire du couvre-feu avait décidé de rester assise ? Cela nat de Martin Luther King, présente cains tués par des policiers blancs.
instauré dans plusieurs villes de devait déclencher le formidable un triple intérêt. D’abord, il retrace La dernière phrase de l’article prend
Caroline du Nord en novembre boycottage des autobus de la ville. le parcours de la figure embléma- à ce titre un relief tout particulier :
au terme d’une année 1967 désas- Bien avant, il y avait eu aussi les tique du Mouvement pour les droits avec Obama, les afro-américains
treuse, qui avait vu la violence se neufs écoliers noirs de Little Rock, civiques. Ensuite, il relate les circons- ont enfin réussi à atteindre la Maison
répandre comme une traînée de tremblant de peur sous les huées tances tragiques de sa disparition, Blanche, traduisant ainsi dans la
poudre dans plus d’une centaine à l’entrée du collège « blanc », celles-ci ayant sans doute contribué réalité le fameux « I Have a Dream »
de grandes cités. Rien qu’à Détroit, et les marcheurs de la liberté, à élever le leader charismatique au de Martin Luther King – pour autant,
dans le Michigan, la police devait impavides sous les aboiements rang de héros pour tout le peuple le combat contre les discriminations
relever quarante-trois morts et des chiens policiers de « Bull » afro-américain, et bien au-delà. raciales aux États-Unis ne semble
procéder à 7 000 arrestations. Connor à Birmingham, et les cris Enfin, il fait écho à l’actualité récente, toujours pas gagné.
Dans ce pays, déjà malade d’un racistes de son patron le gou- marquée par des émeutes et des
conflit vietnamien de plus en verneur Wallace : « Ségrégation

18 Mythes et héros
LES ARTICLES DU

est « mort dans ses bras ». À peine non-violence ». Et tandis que, du La réponse s’impose d’elle-même prison. Pour tout un pays trau-
versé, le sang du martyr de la monde entier, afluent les télé- le 9 avril. Plus de cent mille per- matisé, l’affaire est classée, et ce,
cause noire était « récupéré ». grammes de stupeur et d’indigna- sonnes suivent le corbillard, tiré en dépit de nombreuses inco-
Dans les minutes qui suivent tion, une véritable veillée d’armes par deux mules dans les rues hérences. Personne, là non plus,
l’annonce de la mort de King, des commence en Amérique. Que d’Atlanta, jusqu’à la petite église n’a vraiment envie de savoir sur
bandes de jeunes noirs parcourent se passera-t-il aux obsèques, le baptiste Ebenezer, dont il était le quelles pénibles vérités le « mythe
les rues de Memphis mais bientôt 9 avril à Atlanta ? pasteur. Dans la foule, au coude- King » a été fondé.
aussi celles de Washington, où pil- Débordés devant cette Amérique à-coude, outre le vice-président Vingt ans après [article rédigé
lages et incendies se multiplient qui brûle, les compagnons du Humphrey et plusieurs membres en 1988], le message d’espoir
en plein centre-ville, à moins d’un pasteur assassiné tentent de faire du gouvernement, des acteurs : du pasteur King, préservé pour
kilomètre de la Maison Blanche. entendre raison à la communauté Marlon Brando, Sammy Davis ; l’éternité dans son mausolée de
La lambée de colère et de violence noire. Coretta King, la veuve, l’archevêque de New York Terence marbre comme la conscience de
atteint bientôt Chicago, où des deux de ses enfants à la main, a Cooke, le magnat Henry Ford II. l’Amérique, a retrouvé toute son
tireurs isolés s’en prennent aux conduit elle-même à Memphis la Et, bien sûr, le « clan » Kennedy ; acuité : « Après chaque vendredi
pompiers. Deux jours après, c’est marche à laquelle aurait dû parti- Jackie, la veuve du président, et saint, disait-il, Pâques arrive… ».
Baltimore, Kansas-City et même ciper son mari. Toute la nuit, les Robert, le frère, les « parrains » La Pâque noire américaine est
la Californie et la Floride qui sont cent-quarante églises de la ville politiques de King, auquel John encore un peu précoce, mais quel
touchées. Au total, plus d’une cen- resteront ouvertes à la foule en en pleine campagne électorale, chemin parcouru !
taine de villes américaines sont à prières. À peine brisé, le « rêve » en 1960, avait pris le risque Même si le pouvoir économique
feu et à sang. On dénombrera plus de Martin Luther King est lui d’envoyer une lettre de soutien. est trop inégalement partagé,
tard quarante-six morts et deux aussi récupéré. Dans cette séance d’exorcisme les Noirs ont à présent sufisam-
mille six cents blessés. La capi- Nourri du courage et des collectif que sont les obsèques du ment de poids en politique pour
tale fédérale est une poudrière. convictions de cet homme si pasteur assassiné, il y a comme le réclamer. Un obscur gouver-
Le maire a décrété le couvre-feu, simple et généreux, un mythe la bonne conscience d’une unité neur de l’Arizona vient d’être
et les points stratégiques sont écrasant, déjà, se construit. À retrouvée : le martyre du mili- destitué, pour avoir, entre autres
gardés par des éléments de cette qui profitera-t-il ? À la Maison tant noir profite à l’Amérique « maladresses », voulu annuler le
82e division aéroportée qui sauta Blanche, où un président, sin- tout entière. jour férié dédié à la mémoire du
jadis sur la Normandie. cère lui aussi, mais anéanti sous À peine si l’on pense à l’assassin, leader noir assassiné. Enin, son

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
la tâche, s’efforce de réveiller cet escroc de deuxième zone, turbulent protégé, Jesse Jackson,
Le « rêve » récupéré les consciences blanches ? James Earl Ray, qui sera arrêté vient de montrer au cours d’une
Inquiet, et comprenant qu’il lui Drapeaux en berne, journée de par la police britannique le 8 juin, incroyable percée dans les pri-
faut faire très vite, le président deuil national, minute de silence alors que les États-Unis sont à maires présidentielles, que sa
Johnson décide de retarder, à la Bourse, tout est fait pour nouveau sous le choc d’un autre croisade contre la « violence éco-
puis d’annuler son départ pour utiliser le climat émotionnel. assassinat. Celui, trois jours nomique », inspirée à bien des
Honolulu où il doit assister à Le gouvernement souligne plus tôt à Los Angeles, de Robert égards de King, pouvait rallier
une conférence cruciale sur avec une ostentation satisfaite, Kennedy. Le 10 mars 1969, devant aussi des suffrages blancs.
cette guerre vietnamienne, dont que jamais pareilles mesures le tribunal de Memphis, Earl Ray, Les marcheurs de Selma ont eu
il tente déjà de se dégager un n’ont été prises pour honorer extradé pour la circonstance, raison de ne pas s’arrêter. Ils ne
peu. Intervenant à la télévision un Noir. À moins que, cette après avoir toujours protesté de sont pas encore à la Maison
quelques heures après le drame, nouvelle « aura » posthume de son innocence, plaide coupable Blanche, mais déjà aux marches
il dit « l’Amérique choquée » par King ne soit plus utile, finale- pour sauver sa tête. Au cours du palais.
cet assassinat et « demande à ment, à cette communauté noire d’une audience unique, après un
tous les citoyens de renoncer à qui, hier encore, était prête à compromis passé entre l’accusa-
la violence aveugle qui a frappé le remettre en cause, lui et ses tion et la défense, il est condamné Marie-Claude Decamps
le pasteur King, qui vivait par la idéaux dépassés ? à quatre-vingt-dix-neuf ans de Le Monde daté du 11.04.1988

La mort de Marilyn Monroe


Suicide ou accident ? bungalow de Brentwood, près indication, le coroner de Los une semaine pour connaître les
Une victime de Los Angeles, à 3 h 40, heure Angeles a désigné une com- conclusions de cette enquête.
du « star system » locale (11 h 40, heure de Paris), mission de spécialistes pour Personne n’a encore réclamé
C’est dans la nuit de samedi à un flacon de barbiturique au déterminer si la vedette s’est le corps de Marilyn Monroe,
dimanche que Marilyn Monroe chevet de son lit. L’autopsie suicidée ou si la mort est acci- qui repose à la morgue de
a été trouvée morte dans son n’ayant donné aucune dentelle. Il faudra sans doute Los Angeles.

Mythes et héros 19
LES ARTICLES DU

Inerte, la main crispée sur le dénuement moral qui la rendit beuglant dévoilant ses charmes quitta un jour Hollywood pour
téléphone, Marilyn Monroe malgré elle inapte au bonheur. sous de brillantes paillettes ou devenir l’élève anonyme de
semble avoir voulu, dans un Ce fragile point d’équilibre entre encore une vamp typique en col l’Actor’s Studio. Elle se voulait
sursaut dérisoire, échapper à le succès professionnel et la de cygne et en robe de sirène, elle comédienne, elle le devint, ses
cette solitude qui jusque dans la réussite privée, elle le chercha demeura l’héroïne romantique ilms en ont témoigné. On a pu
mort a marqué sa vie. Lorsqu’elle toujours et ne le trouva jamais. qui poursuit avec une déchirante croire un temps que, parvenant
disait, ces derniers jours, à un En dépit de sa beauté, qu’exploi- ténacité sa quête de l’absolu. à mieux accorder le luxe d’une
journaliste américain combien tèrent les fabricants de stars, avec Ainsi nul peut-être ne l’a mieux existence facile et choyée avec
capricieuse et fragile était la le cynisme que l’on sait, pour en décrite que les Misfits (Les les recherches et les exigences
gloire, elle se savait sans doute faire le symbole de l’érotisme et Inadaptés), sorte d’« autobiogra- de son métier, elle pourrait
déjà la victime de ce « star de la sexualité, elle gardait sur phie-portrait » qu’écrivit Arthur ainsi se délivrer des complexes
system » qui allait entraîner son innocent visage l’empreinte Miller, alors son mari, et qui par- et des doutes qui souterraine-
en même temps que sa fortune de ses premières terreurs et le vint à montrer avec une gravité ment la minaient. Mais c’était
et l’adoration des foules sa masque mélancolique d’une attentive et triste le désarroi, les méconnaître les forces contre
propre destruction. femme-enfant, d’une femme- élans et les faiblesses de celle lesquelles eurent à lutter ces stars
Victime, elle le fut depuis son objet, que les hommes adorent qu’il aimait. Car des faiblesses que l’on rencontre parfois sur le
enfance, aussi triste qu’un et humilient… Marilyn Monroe en eut aussi : Sunset Boulevard de Hollywood,
roman de Dickens, et où, petite Au-delà des apparences qui révé- ses caprices, ses retards, ses crises déchues et oubliées.
ille d’une mère folle, elle connut laient au monde une Américaine de susceptibilité et d’instabilité Cette jeune femme frappée dans
l’Assistance publique et ce farfelue, une petite chanteuse de sont célèbres, autant d’ailleurs sa gloire et dans sa beauté, et dont
que ses qualités. En effet, cette on est tenté de dire qu’elle avait
femme que la nature avait eu « tout pour être heureuse, sauf
POURQUOI CET ARTICLE ?
exceptionnellement comblée le bonheur », annonce peut-être
ne manquait ni d’intelligence en même temps que la condam-
À l’évocation du nom de Marilyn domaines. Son statut de sex-
ni d’esprit ; elle comprenait nation d’un système la in d’une
Monroe, le mot de « mythe » est symbol, sa vie personnelle tumul-
qu’une star ne peut « durer » si sa mythologie. Sa mort pourrait
certainement l’un des premiers tueuse et compliquée, ainsi que
popularité se fonde sur la seule illustrer ces mots que Scott

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
qui vient à l’esprit. Cette actrice, les circonstances troubles de sa
exploitation d’un mythe et d’une Fitzgerald marquait en exergue
devenue une icône universelle, mort, relatées ici par Yvonne Baby,
provisoire publicité. du Crack-Up : « Toute vie est un
a profondément marqué l’ima- ont contribué à forger le « mythe
Poussée par un désir de per- processus de démolition… »
ginaire collectif, influençant les Marilyn » encore si prégnant
fection, elle apprit son métier
styles, les modes ainsi que la aujourd’hui, plus de 50 ans après
d’actrice avec une obstination Yvonne Baby
création artistique dans tous les sa disparition.
appliquée. On se souvient qu’elle Le Monde daté du 07.08.1962

Churchill, l’homme qui a écrit sa


propre histoire
Au cœur de Londres, l’œil de puissant, énergique, avec cet Lui, déjà statufié pourtant de et la plume pour accompagner
Churchill scrute un bout de air de bouledogue belliqueux son vivant, et en partie par et magnifier ses actions. Il fait
ciel sur lequel se dessine la sil- qui fut le sien à l’heure du plus ses soins. Dès l’adolescence, l’histoire et la raconte. A chaud :
houette de Big Ben, l’horloge du grand péril. «  Ma statue sera Churchill se croit voué à un jeune soldat de l’Empire et cor-
Parlement. Dans son pardessus ici ! » avait-il lancé, péremptoire, grand destin, au point de confier respondant de guerre, en Inde,
de bronze, légèrement appuyé dans les années 1950, à l’un de à un ami qu’il sera, un jour, pre- au Soudan, en Afrique du Sud, il
sur sa canne légendaire, épaule ses ministres. Comme s’il avait mier ministre. Mais que valent relate ses faits d’armes, peaufine
et jambe en avant, le vieux voulu, à l’avance, régler la mise les plus beaux exploits s’ils ne déjà son image, forge son mythe.
lutteur semble encore défier en scène de cet hommage pos- sont ensuite exaltés ? Churchill A froid : des décennies plus tard,
un invisible ennemi. Trapu, thume à sa gloire impérissable. ne cessera de manier le verbe lorsqu’il s’agit, après l’épreuve,

20 Mythes et héros
LES ARTICLES DU

de s’ériger un mausolée avec les cœur de lion  ». Il le rassemble, personnage shakespearien pour pas fréquenté l’université, il
six volumes de ses Mémoires l’unifie, le galvanise. Il fait corps qui le monde est un théâtre, et n’a jamais appris l’art du débat
de guerre. «  L’Histoire me trai- avec la nation britannique et la guerre un drame exaltant qu’on pratique à Oxford ou
tera bien, avait-il prévenu, car lui dit la vérité, si dure soit-elle. où il déverse sa générosité, Cambridge. Mais, souligne l’un
je l’écrirai moi-même.  » Entre- Mais il lui insuffle aussi sa foi sa passion, ses colères et ses de ses biographes, l’historien
temps, il a accompli son destin, et lui transmet l’espoir. Il prédit entêtements, où il répand son François Bédarida, Churchill a
trop longtemps inachevé. le salut, le succès, la délivrance. éloquence. deux atouts : une belle maîtrise
On a posé mille fois cette ques- « Rira bien qui rira le dernier », De Gaulle, lui-même grand de la langue et une excellente
tion, mais il faut la répéter : que promet-il, dès le 21 octobre 1940, tribun, admire la verve de mémoire. Ayant, jeune député,
serait le monde aujourd’hui, sur les ondes de la BBC, dans son Churchill et sa force de convic- perdu, un jour aux Communes,
sans le Churchill de 1940  ? « discours aux Français », où il tion  : «  Quel que fût son audi- le fil de sa pensée, il prendra
Que seraient le Royaume-Uni, exhorte ces derniers à «  armer toire : foule, assemblée, conseil, garde de ne plus jamais impro-
la France, l’Europe, sans cet leur cœur à neuf  » face aux voire interlocuteur unique, qu’il viser. Et puis, il a un sens de la
homme qui attendait son grand « gangsters nazis ». se trouvât devant un micro, à la repartie qui deviendra légen-
rendez-vous avec l’Histoire et Chez cet homme, dont les tribune, à table ou derrière son daire, cinglant à souhait.
que l’Histoire, elle-même, sem- talents et les faiblesses tissent bureau, le flot original, poétique, Dès ses années de collège, le
blait attendre pour lui permettre une même trame, les défauts des émouvant, de ses idées, argu- jeune Winston découvre ses
de donner sa pleine mesure  ? temps ordinaires deviennent, ments, sentiments lui procurait talents de conteur. Le reportage
Imaginer la réponse, un seul face à l’adversité, autant de un ascendant presque infaillible de guerre lui permet de tra-
instant, suffit à justifier que le qualités qui s’ajoutent à ses dans l’ambiance dramatique où vailler son style, de parfaire son
principal artisan de la victoire vertus de toujours : le courage haletait le pauvre monde. En art du récit, de polir ses méta-
sur l’Allemagne nazie occupe le physique, l’énergie mentale, la politique éprouvé, il jouait de phores. Entré en politique, le
premier rang au Panthéon des confiance en soi, la force de ce don angélique et diabolique. futur Prix Nobel de littérature
hommes d’Etat du XXe siècle. travail, l’humour. L’obstination [...]  » Et le général conclut  : privilégie le style oral, son lan-
Dans notre mémoire collec- jusqu’à l’arrogance, la certitude « Winston Churchill m’apparut, gage naturel. Il dicte tout, ses

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
tive, Churchill reste à jamais le d’avoir raison, l’ambition déme- d’un bout à l’autre du drame, discours et ses livres. A ses yeux,
personnage providentiel qui, surée, l’intrépidité jusqu’à l’in- comme le champion d’une la rhétorique et la dialectique
pendant plusieurs mois, tint, conscience, le désir de préserver grande entreprise et le grand sont des armes majeures pour
seul, la liberté de l’Europe à intact l’Empire britannique, artiste d’une grande histoire. » qui aspire à gouverner les
bout de bras et sauva l’honneur l’autoritarisme, la volonté de Churchill n’est pourtant pas un hommes. Son exubérance ver-
des démocraties. Un homme se mêler de tout : ces traits de orateur né. Bien au contraire. bale vogue sur tous les
d’exception, et d’excès. Un chef caractère l’ont aidé pendant les Souffrant d’un léger zézaie- registres : « Il tire parti de tout,
de guerre implacable incarnant, années de guerre à atteindre ment, il peine à prononcer les note le général Eisenhower,
aux heures les plus sombres, la l’objectif qui le hantait à chaque « s ». Il surmontera ce handicap depuis les classiques grecs
résistance et l’espérance. Une instant. «  Il y avait en lui une à force de discipline. Sa voix jusqu’au canard Donald. »
figure déraisonnable au dia- extraordinaire concentration, légèrement nasillarde et sa
pason d’une époque qui ne l’était qui allait jusqu’à l’obsession, courte taille le préparent mal Jean-Pierre Langellier
pas moins. Sans Churchill, le sur un seul but, la victoire à aux grandes envolées. N’ayant Le Monde daté du 31.10.2014
nazisme aurait dominé l’Europe. tout prix  », note son médecin
Sans cet amoureux de « la France personnel, Lord Moran.
éternelle  », il n’y aurait pas eu Pendant la guerre, Churchill, POURQUOI CET ARTICLE ?
de gouvernement et de soldats fasciné, harcelé, tourmenté
français aux côtés des Alliés le par l’action, dispose sur son Dans cet article, Winston Churchill admirables et défauts agaçants,
jour de la victoire, et notre pays bureau de petits pense-bêtes est salué comme le « person- rendent ce héros plus proche
nage providentiel qui, pendant du commun des mortels que
n’aurait obtenu ni zone d’occu- qui lui rappellent tout ce qu’il
plusieurs mois, tint, seul, la des dieux, mais la place qu’as-
pation en Allemagne, ni siège doit faire dans la journée. Le
liberté de l’Europe à bout de bras signe la mémoire collective à
permanent au Conseil de sécu- général de Gaulle écrira de lui : et sauva l’honneur des démocra- son rôle dans l’histoire a fait
rité de l’ONU. La France, plus que « Par-dessus tout, il était de par ties » lors de la Seconde Guerre de son parcours un véritable
d’autres, a une dette historique son caractère, fait pour agir, mondiale. Avec son intarissable mythe. Rares sont les personna-
envers Churchill. risquer, jouer le rôle, très carré- envie de briller et son exception- lités qui ont autant contribué à
Meneur d’hommes et grand ment et sans scrupule. » « Agir » nel talent d’orateur, il compte la naissance de leur dimension
parmi les igures héroïques du mythique et dont on pourrait
capitaine au milieu des tem- et « jouer » : voilà bien le double
XXe siècle. Ses traits de carac- également dire : « il fait l’histoire
pêtes, Churchill incarne, pen- sens du verbe anglais « to act »,
tère, mêlant à la fois qualités et la raconte ».
dant cinq ans, son peuple «  au tel que l’entend Churchill, ce

Mythes et héros 21
LES ARTICLES DU

Margaret Thatcher, prêtresse d’un


conservatisme radical
Il est rare en démocratie que des premier ministre, Tony Blair et le Royaume-Uni fait partie, au en plus, concédant le minimum de
citoyens laissent éclater leur joie Gordon Brown, se sont bien gardés nom de la souveraineté nationale. souveraineté aux technocrates de
en apprenant la mort d’un ancien de remettre en cause. Chez les tra- « Je connais bien la bête », dit-elle Bruxelles. Lorsqu’elle voit se pré-
dirigeant politique. De telles vaillistes autant que chez les tories, de l’URSS, dont l’armée a envahi ciser en 1989 le projet d’Union éco-
scènes ont pourtant eu lieu au l’idéologie thatchérienne reste à l’Afghanistan l’année de son nomique et monétaire, préludant
Royaume-Uni, le 8  avril 2013, à l’ordre du jour. arrivée au pouvoir. Mais son anti- à la monnaie unique, elle se cabre
l’annonce du décès de Margaret communisme viscéral n’altère pas définitivement face à la perspective
Thatcher. On a levé des pintes de Un marché divinisé son réalisme historique. Elle est « inacceptable », d’« un socialisme
bière, voire sablé le champagne, L’arrivée au pouvoir de la première – dès 1984 – à trouver à la Delors, coûteux et tatillon, ins-
dans les pubs du royaume. En Mme Thatcher, en 1979, ne doit rien Mikhaïl Gorbatchev à son goût – tauré à l’échelle du continent ».
riant bruyamment et, parfois, le au hasard. C’est l’époque où un «  Un homme stimulant, avec qui Margaret Thatcher a eu ses peti-
poing levé. En un ultime salut personnage d’un roman de John l’on peut traiter » – et à juger d’em- tesses et ses aveuglements. En
vengeur adressé à une vieille le Carré énonce cette prédiction  : blée la perestroïka «  bonne pour Irlande du Nord, elle n’a jamais
dame, éloignée du pouvoir depuis « La Grande-Bretagne s’effondrera l’humanité, car elle élargit le champ voulu admettre l’aspect politique
un quart de siècle, recluse et jeudi prochain, et personne ne s’en des libertés ». Chez « Maggie », prag- du combat des prisonniers de l’IRA
malade d’Alzheimer. apercevra. » Les dirigeants travail- matique et visionnaire, le poids grévistes de la faim qu’elle a laissé
Ces amères réjouissances, si listes sont à bout d’énergie et à des réalités et le sens de l’Histoire mourir en les traitant comme de
contraires aux bonnes manières court d’idées. Celles de Margaret peuvent triompher de la doctrine. simples «  terroristes  ». Mais elle
British, en disent long sur l’inten- Thatcher, qui n’en manque pas, A l’égard de la CEE, ancêtre de avait le soutien de l’opinion et de
sité des sentiments suscités, pen- finissent par l’emporter dans les l’Union européenne, Margaret la classe politique, travaillistes
dant ses onze années et demie urnes. Thatcher sonne d’emblée le clairon. compris.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
de «  règne  » (1979-1990), par la Comme son allié idéologique Elle exige une réduction – une exi- Le 22  novembre 1990, Margaret
première femme élue à la tête Ronald Reagan, Margaret Thatcher gence fondée – de la contribution Thatcher quitte la scène sans gloire,
d’un grand pays en Occident. Elles réinvente le libéralisme écono- britannique au budget commu- mais non sans panache, en choisis-
témoignent aussi du caractère mique. Elle s’en prend à l’Etat-pro- nautaire. Elle réclame de l’argent, et sant de démissionner plutôt que
durable des fractures provoquées vidence mis en place par les travail- vite. Elle obtiendra définitivement d’y être contrainte par son parti.
par sa « révolution conservatrice ». listes britanniques après la seconde gain de cause, au bout de cinq ans. Elle regrettera souvent qu’on ne lui
Trente ans après l’échec de la grève guerre mondiale. Son réquisitoire Ce long duel avec Bruxelles ne ait pas donné sa chance d’affronter
des mineurset la vague de privati- fera école  : l’Etat-providence tue l’empêchera pas ensuite, avec un une dernière fois le verdict popu-
sations, deux événements qui ont l’initiative privée, ralentit la créa- certain toupet, de présenter son laire. Même Churchill, son héros,
sacré le triomphe de la «  Dame tion de richesses, entretient les pays comme un «  modèle pour rappelait-elle, avait été désavoué
de fer  », une partie de la popula- pauvres dans l’assistanat. Il étouffe l’Europe ». par les électeurs, avant d’ajouter :
tion, celle des laissés-pour-compte cette force première, cette énergie L’Europe de «  Maggie  » n’est évi- «  Moi, les Britanniques ne m’ont
du thatchérisme, continue de fondatrice qu’est le marché. Un demment pas celle dont rêvent les jamais chassée du pouvoir. »
vouer à cette femme une ardente marché divinisé. fédéralistes. Son Europe, c’est une
détestation. Le «  thatchérisme  » redonne du « Europe des patries », une « Europe Jean-Pierre Langellier
Margaret Thatcher a divisé le punch à l’économie britannique. Il gaullienne », la composante libérale Le Monde daté du 12.06.2015
Royaume-Uni, car elle l’a bou- rétablit la culture d’entreprise, qui
leversé, remodelé, modernisé, faisait gravement défaut. Les pri-
enrichi, avec obstination et vatisations massives – qui, dit-elle, POURQUOI CET ARTICLE ? avec lesquels elle mit en œuvre sa
brutalité, en déchirant le tissu «  réduisent le pouvoir de l’Etat et politique de privatisation des insti-
social, en aggravant l’écart entre rehaussent celui du peuple » – favo- « La Dame de Fer », Margaret tutions nationales et vint à bout
pauvres et nantis. Par sa person- risent l’actionnariat de la « classe Thatcher, fut la première (et pour de la terrible grève des mineurs
nalité inflexible autant que par moyenne consciente  », jusque-là l’instant unique) femme Premier qui paralysait le pays dans les
les remèdes de cheval de son méprisée. Margaret Thatcher
ministre du Royaume-Uni. Celle années 1970 ne lui furent jamais
ultralibéralisme, elle a marqué proclame fièrement que son pays
qui vouait une grande admira- pardonnés. Ainsi est-ce surtout sa
son temps. Les années 1980 furent compte désormais plus d’action-
tion à Winston Churchill marqua grande impopularité qui it d’elle
des «  années “Maggie”  ». D’une naires que de syndiqués.
comme lui son époque par sa une igure mythique. À tel point
certaine manière, trente ans après, Sur la scène internationale, la
force de caractère et son obsti- que nombre de ses concitoyens
le Royaume-Uni et l’Europe vivent « Dame de fer » mène deux com-
toujours sur l’héritage de Margaret bats essentiels. Le premier face au nation. Elle it beaucoup pour trinquèrent en apprenant son
Thatcher (et de Ronald Reagan). soviétisme, au nom de la liberté, le moderniser son pays et renfor- décès après les longues années
Un héritage qu’à Londres ses suc- second face à la Communauté éco- cer son économie. Cependant, la de maladie qui l’avaient éloignée
cesseurs du Labour au poste de nomique européenne (CEE), dont brutalité et le manque d’humanité de la scène politique.

22 Mythes et héros
L’IDÉE DE PROGRÈS
© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
COMPRENDRE

MOTS CLÉS
en lien avec la thématique
The App That Lets You Spy
NOUNS
• virtual world/ reality:
on Yourself and Sell Your
Own Data
monde virtuel/ réalité
• the Internet/ the Web/ a website
• a network: un réseau
• a Facebook account:
un compte Facebook
• technological improvements: Deakins, who has experience building mobile tech-
les progrès technologiques nologies for emerging markets, got the idea for
• software: un logiciel Citizenme a few years ago, after selling mobile
• Internet users: video company Triple Media to the private equity
les utilisateurs d’Internet irm NewNet in 2010. “The biggest issue I could see
• a cellphone: un portable for the Internet is our data and what happens to
Ex.: Cellphones reveal your our data,” he says. He acknowledges that personal
location. data is essential to the health of the net because it
• surveillance cameras: drives the advertising that funds things. But today’s
des caméras de surveillance invasive data collection policies have made people
• social networking: distrustful. Citizenme hopes to change that by
le réseautage social making users more aware of this process and, ulti-
Ex.: President Obama warned mately, letting them decide how their data is used.
American teenagers of the
dangers of putting too much
How It Works
You start by connecting your social proiles to the
personal information on social

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
app, which stores your data locally on your phone.
networking sites.
Nothing is stored on Citizenme’s servers. So far, the
• social media tools:
Facebook and other social networking sites aren’t app handles Facebook, LinkedIn and Twitter, but other
les outils des medias sociaux
free. They don’t charge you money to connect with services, such as Pinterest, are planned for the future.
• video games: les jeux vidéo
friends, upload photos, and “like” your favorite From there, you can see what data you share publicly
• a hacker: un pirate informatique
bands and businesses, but you still pay. You pay on those networks, and get a better sense of the
Ex.: Hackers often steal data from
with your personal data, which these services use overall privacy settings and policies of those services.
large companies.
to target ads. The app includes a guide to each network’s terms
• a threat: une menace
For Citizenme, the price you pay is much higher, of service. Particularly alarming policies—such as
• privacy: la vie privée
and it’s trying to shift Internet economics back in Facebook’s broad license to your photos and other
• Web censorship: your direction. The long-term plan is to provide a content—are highlighted in red to get your attention.
la censure sur le Web way for you to sell your own online data directly And when a company updates its terms of service,
• a police state: un État policier to advertisers and others of your choosing. But it Citizenme alerts you and lets you vote on whether you
isn’t there just yet. In the meantime, it’s focused think it’s a good or bad change. “It’s like an anti-virus
VERBS on helping you collect and analyze your social for terms of service,” Deakins says, even though the
• to be connected to: media data through a mobile app that connects to outcome of such a vote is purely symbolic.
être connecté à multiple social networks—giving you more insight The company also worked with Cambridge
• to be addicted to the Internet: into how things work today. “The very irst step is University to create a series of personality tests
être « accro »à Internet raising awareness, helping people understand what’s that can be run against your data, letting you
• to block access to the Internet: being done with their data,” says Citizenme founder see how different networks might perceive you.
bloquer l’accès à Internet St John Deakins. For example, the app can predict whether you’re
• to cut off Internet:
couper Internet
• to hack into: pirater DICTIONARY • to raise awareness: to make • accountable: answerable
• to launch cyber-attacks: people more aware of • a cut: a share
lancer des cyber-attaques • to charge: to ask in payment • to acknowledge: to recognize • a subscription fee: annual
• to steal data: voler des données • data: information • distrustful: doubtful payment
• to threaten: menacer • to target: to aim at • to store: to stock • fair: honest
Ex.: New technologies can • an ad: an advertisement • to handle: to deal with • conident: convinced
threaten our privacy. • to shift: to move • to highlight: to underline • a lead: a piece of information
• to monitor: surveiller • to provide: to supply • outcome: end result • pretty much: almost
Ex.: The NSA monitored the calls • to focus on: to concentrate on • trust: confidence • defunct: no longer existing
of some world leaders. • insight: understanding • to release: to deliver • ubiquity: universality
• to spy on/ to snoop on: espionner

24 L’idée de progrès
COMPRENDRE

politically liberal or conservative, and tell you data. If you choose not to sell your data, you’ll have
whether you are more conservative on LinkedIn the option of paying a subscription fee. “The idea is S’EXPRIMER
than you are on Twitter. It’s fun, if not particularly that you sell your data for a fair price,” Deakins says.
useful, and it might help explain some of the ads “If you’re selling your data so other people can get PREPOSITIONS WITH
Facebook sends your way. free access to the service, then you’re not getting fair A PRESENT PARTICIPLE
value. So some users need to pay. That’s the fairest • “Deakins […] got the idea for
What the Future Holds way that we can think of.” Citizenme a few years ago, after
So far, the app is only available for iOS, but an Android selling mobile video company
version is planned for next month. Eventually, The Big Question Triple Media […].”
Deakins says, the team wants to offer the app for all The big question is whether anyone will want to sell “That would let you learn far more
operating systems and—with your permission—inte- their data, but Deakins is conident they will. He about your online self and how
grate far more information, including location data, says that so far users fall into two main groups. The advertisers perceive you, while
statistics from health trackers, or even your genome, irst is older users who want greater control of their providing still more data.”
via services like 23andMe. That would let you learn privacy and happily pay a subscription fee to have it. After and while are used with a
far more about your online self and how advertisers The second is younger users who, long since used to present participle (V-ing) clause.
perceive you, while providing still more data you companies like Facebook proiting from their data, • Other prepositions such as
eventually could sell. want to proit from it as well. He notes that selling before, without, through and
In order to build more trust, Deakins says the com- the data could have other beneits as well. since can be used with a present
pany will open source the client-side of the app “bit by “If I’m going to buy a new car in two weeks time, I participle.
bit,” and it may release some server-side code as well. want to share that, because I want advertising and Ex.: Since moving to London, I
To keep itself accountable to users, the company also discounts for my new car,” he says. “For me, there’s a haven’t had time to go the theatre.
plans to establish an independent non-proit organi- big beneit because I get a discount on my new car. The Ex.: I need to learn a lot of vocab-
zation that will approve changes to Citizenme’s terms advertiser wins because they get a veriied, validated ulary before taking the English
of service. Users will be able to vote on such changes. lead. For the publisher, the advertising is validated exam.
The company plans to make money by taking a cut through the individual. Pretty much everyone wins • “Citizenme hopes to change that
from any dollars that users earn by selling their in the ecosystem.”
by making users more aware of
Citizenme isn’t the irst to try something like this.
this process.”
The defunct non-proit organization Attention Trust
“The company plans to make
FOCUS ON…

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
tried giving users tools to collect and sell their data
money by taking a cut from any
as far back as 2005. But Deakins thinks the time is
dollars that users earn by selling
Social networks inally right, given the ubiquity of smartphones and
their data.”
Today, Facebook and Twitter are the two most social media.
By + V-ing indicates the method
inluential social networks. There are over 1.35 bil- “We have an Internet ecosystem where all of our data
or means used.
lion monthly active Facebook users worldwide is incredibly valuable,” he says. “That means that
• We can often use by + V-ing and
and 284 million monthly active users of Twitter. market forces say that all our data needs to get sucked
in + V-ing with a similar meaning.
864 million people log onto Facebook daily and up into the cloud. But the natural next progression
Ex.: In/ by writing my essay about
they spend on average 21 minutes on Facebook is giving people power over their own data.”
per day. LinkedIn is another very inluential social Jane Austen, I came to understand
network and, with over 300 million users, it Wired (Klint Finley–September 7th, 2014) English literature better.
enables you to extend your professional network
of contacts. STILL AND YET
Facebook and Twitter have also played their part • “[…] while providing still more
in political uprisings. In Arab countries many QUATRE ARTICLES DU MONDE data you eventually could sell.”
activists who played crucial roles in the Arab À CONSULTER (still = encore)
Spring used social networking as a key tool in “But it isn’t there just yet.”
expressing their thoughts concerning unjust acts • Les « invisibles » du high-tech sortent de (yet = déjà/ not yet = pas encore)
committed by governments. Syrian rebel groups l’ombre p.36 Yet is used in questions and in
are now using Twitter, Instagram and YouTube to (Corine Lesnes, Le Monde Eco et entreprise daté du negative sentences. Yet is usually
create new ways to recruit, train and raise money. 06.03.2015) at the end of the sentence.
The question of privacy and the use of personal Ex.: Has he arrived yet?/ He hasn’t
data is a key issue when we deal with social • Les géants de la Silicon Valley, bâtisseurs arrived yet.
networks. More and more data is given to social du futur p.37-38
networks, with very little understanding of where (Corine Lesnes, Le Monde Eco et entreprise daté du LET + INFINITIVE
it actually ends up. Advertisers and retailers are 06.03.2015) • “Citizenme alerts you and lets
using data from customers’ online and social you vote on whether you think
media activity to tailor their shopping experi- • Mark Zuckerberg, une envie féroce de it’s a good or bad change.”
ence. Privacy experts worry that Facebook’s busi- « dominer » le monde p.38-39 “That would let you learn far
ness model runs contrary to people’s interests (Jérôme Marin, Le Monde daté du 04.02.2014) more about your online self.”
as the more data you share, the more Facebook The infinitive is used without
knows about you and the more powerful its • Google régale à l’œil p.39-41 “to” after the verb “to let”
ad-targeting machine becomes. (Guillemette Faure, Le Monde daté du 14.09.2013) (= laisser quelqu’un faire quelque
chose).

L’idée de progrès 25
COMPRENDRE
S’ENTRAÎNER

Questions de compréhension BOÎTE À OUTILS :


True or false? LES PRONOMS RELATIFS
1. Social networks use your personal data for advertising purposes. • “You pay with your personal data, which these services use to
2. Social networks allow you to choose your advertisers. target ads.”
3. For Citizenme, users should be able to make money with their data. Which est ici un pronom relatif objet qui désigne une chose
4. Thanks to Citizenme you can now sell your data to advertisers of
(data).
your choosing.
• “The second is young users who […] want to profit from it as well.”
5. Mr Deakins set up Citizenme.
Who est ici un pronom relatif sujet qui désigne des per-
6. Mr Deakins owns the mobile video company Triple Media.
sonnes (young users).
7. Thanks to Citizenme users will be able to understand better how
• “The biggest issue I could see for the Internet is our data and
their data can be used.
8. The app enables you to understand the social networks’ terms of what happens to our data.”

service better. On utilise what quand on veut dire ce qui, ce que.

9. You can vote whenever a company changes its terms of service. Ex.: What I want now is a glass of water.
10. If you do a personality test, the app can predict your political • “We have an Internet ecosystem where all of our data is incredibly
views. valuable.”
11. Citizenme wants to become a non-profit organization. Where signiie où.
12. Citizenme will take a percentage when you sell your data. • Pour savoir quel pronom relatif utiliser il faut déterminer si
13. All Citizenme users will have to pay a subscription fee before l’information de la proposition relative est indispensable à la
using the service. phrase ou non. Quand l’information n’est pas indispensable,

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
14. Younger users are more likely to be willing to sell their data
les relatives sont séparées du reste de la phrase par une ou
than older users.
deux virgules.
15. Attention Trust is going to be Citizenme’s main competitor.
Ex.: Have you read all the books that Jane Austen wrote?
Ici, l’information soulignée est indispensable : il s’agit donc
d’une proposition déterminative.
Ex.: Jane, who lives in England, phoned me yesterday.
Exercices de grammaire Ici, l’information soulignée n’est pas indispensable : il s’agit
A. Choose the correct word underlined in each sentence. donc d’une proposition non déterminative.
1. The girl whose/whom house I was staying at was an old friend.
non
2. Our house, which/that has been damaged by fire, hasn’t been déterminatives
déterminatives
repaired yet.
personnes who that ou who
3. The girl who/whom lives next door knows my brother. Pronom sujet
choses which that ou which
4. The people who/where he works with are a bit strange.
personnes whom Ø
5. The teacher who/whom taught us yesterday also teaches my sister. Pronom objet
choses which Ø
6. The friend to who/whom I lent my book managed to lose it.
7. I’d like you to tell me what/who you were talking to. • On utilise whose quand on veut dire dont, de qui,

8. The girl who/whose book I had borrowed wanted it back. duquel… ; c’est la forme possessive du pronom relatif.

B. Rewrite each pair of sentences as one sentence, and include the Ex.: The woman whose wallet had been stolen went to the police

word given. Begin as shown, and make any necessary changes. station.

1. We want to visit a museum. It opens at 10 am. (that) • On utilise whom après une préposition.

The .......................................................................................................................................... Ex.: No one knows by whom the victim was shot.

2. A boy’s bike was stolen. He went to the police station. (whose) • Dans une proposition déterminative, le pronom objet peut être omis.

The .......................................................................................................................................... Ex.: The book that I’m reading at the moment is great!  =  The

3. A friend met me at the station. He carried my bag. (who) book I’m reading at the moment is great!
The ...........................................................................................................................................

26 L’idée de progrès
RÉDIGER
COMPRENDRE
S’ENTRAÎNER

Sujet inédit, séries technologiques, LV1 NOTIONS CLÉS


Pour un sujet de ce type,
il vous faut mobiliser :
Expression écrite : A parents’ association writes an article about the dangers of computer games and
offers advice.
L’EXPRESSION DE
LA CAUSE ET DE LA
CONSÉQUENCE
Analyse du sujet Proposition de corrigé • as/ since: comme, puisque
Il s’agit de rédiger un article sur les dangers des Computer games are dangerous for your children Ex.: As/ Since he was rather late,
jeux vidéo, du point de vue de parents s’adressant Many teenagers play video games, an activity that can he decided to take a taxi. (Comme
à d’autres parents. Respectez bien la consigne : on be very dangerous for them. As parents, we have to il était assez en retard, il décida de
vous demande de rédiger votre texte en adoptant be cautious and must keep an eye on the behaviour prendre un taxi.)
le point de vue de parents hostiles aux jeux vidéo. and reactions of our children. Quite often, playing • because of: à cause de
Il s’agit donc de présenter les dangers (réels ou video games becomes a major issue for teenagers and • owing to/ on account of:
supposés) de ces jeux – ne vous lancez pas dans un their family, as it may lead to a real addiction which à cause de, en raison de
argumentaire en leur faveur, même si vous estimez can be compared to drug addiction. Furthermore, Ex.: He was not allowed to enter
personnellement que les jeux vidéo ne représentent spending too much time on video games can lead to the pub owing to his age. (Il n’a pas
aucun danger ! several problems including isolation, dificulties to été autorisé à entrer dans le pub en
concentrate, lack of sleep and appetite, irritability or raison de son âge.)
Repères essentiels even sudden outbursts of violence. These problems • out of: par
1. Commencez par noter vos idées au brouillon en can severely affect the social life of our children, as Ex.: He ruined all her plans out of
établissant la liste de tous les dangers potentiels liés well as their school results. sheer malice. (Il a ruiné tous ses
à la pratique des jeux vidéo. All families should be aware of these dangers, and projets par pure malveillance.)
2. Réléchissez au type de texte à produire et à ses there are some signs that parents must take into • that’s why/ that’s the reason why:
principales caractéristiques. account in order to react as quickly as possible. If you c’est pourquoi, c’est la raison pour
Un article peut viser à : notice the following signs in a teenager’s behaviour, he laquelle
- informer, expliquer, décrire ; is likely to become addicted. He stays in his room and • for + V-ing: pour + ininitif passé

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
- alerter ou sensibiliser l’opinion publique à propos plays video games hours on end. He loses his friends Ex.: He will be punished for telling
de tel ou tel sujet jugé préoccupant ; and doesn’t speak a lot with his family, or even doesn’t lies. (Il sera puni pour avoir raconté
- exprimer son propre point de vue sur un sujet communicate with them any longer. He eats junk food des mensonges.)
qui fait débat, prendre position dans le cadre d’une so as to save time for his favourite activity. At school • as a result/ as a consequence/
controverse ou d’une polémique. he gets lower grades than he used to, he misses some consequently: en conséquence
Dans l’article que vous devez rédiger, il s’agira prin- classes or even ends up dropping out of school. • if… then: si… alors
cipalement d’argumenter et de justiier votre point Not only do many teenagers suffer from this kind Ex.: If you have the required expe-
de vue (celui d’un parent hostile aux jeux vidéo en of addiction, but young children may also become rience, then you might be given
l’occurrence) de façon à convaincre d’autres parents addicted. Eventually, they may even stop maturing. the job. (Si vous avez l’expérience
et à les rallier à votre cause. To avoid such a problem, the irst thing to do is to requise, alors il est possible que l’on
En règle générale, un article possède un titre : donnez put the computer in a common room, and not in the vous conie le poste.)
donc un titre à votre production, en choisissant de child’s or teenager’s room. This will allow parents to • therefore/ thus: donc, ainsi
préférence une formule simple et percutante. keep an eye on the time spent playing video games. • to/ in order to/ so as to:
3. Organisez vos idées en élaborant un plan structuré Parents must insist on their children having meals pour, dans le but de
et cohérent. with them, and grasp that opportunity to commu- • so that: pour que, ain que
Par exemple : nicate as much as possible with their children. They • to lead to/ to result in:
I. Les principaux risques liés à la pratique excessive must also talk with them about video games and conduire à, en résulter
des jeux vidéo warn them not to spend too much time playing
II. Les symptômes à surveiller chez l’enfant those games. Ultimately, if the situation doesn’t L’EXPRESSION DE
III. Des conseils pratiques pour les parents improve, parents may also seek advice from a psy- LA PROBABILITÉ
4. Rédigez l’article au brouillon. chiatrist specialized in the treatment of addiction • may/ might/ could + Verb
5. Contrôlez sa précision linguistique. related problems. • be likely to/ will probably + Verb

L’EXPRESSION
DE L’OBLIGATION
• have to + Verb
• must + Verb

LE LEXIQUE DE
LA SURVEILLANCE
• to watch/ to keep an eye on:
surveiller
• to warn: prévenir, avertir
• to inform: informer

L’idée de progrès 27
TRADUIRE ET COMPARER

Data Mining Reveals How Conspiracy


Theories Emerge on Facebook
During the Italian elections last the way that ordinary people same kind of engagement, regard- This suggests an interesting
year, a post appeared on Facebook interact with posts on Facebook less of the type of content. mechanism for the emergence of
that rapidly became viral. The that are known to be true or false. Quattrociocchi and co then found conspiracy theories. Conspiracy
post’s title was this: “Italian These guys studied how over out that people who engage with theories seem to come about by
Senate voted and accepted (257 1 million people treated political debates on alternative news a process in which ordinary satir-
in favor and 165 abstentions) a information posted on Facebook posts are much more likely to ical commentary or obviously
law proposed by Senator Cirenga during the Italian elections in engage in the debate about false false content somehow jumps
to provide policy makers with 2013. In particular, they looked news posted by trolls. “We ind the credulity barrier. And that
134 billion euros to ind jobs in the at how these people ‘liked’ posts that a dominant fraction of the seems to happen through groups
event of electoral defeat.” and commented on them from users interacting with the troll of people who deliberately expose
The post was created on Facebook mainstream news organisations, memes is the one composed of themselves to alternative sources
page known for its satirical con- from alternative news organisa- users preeminently interacting of news.
tent and designed to parody tions and from pages devoted with alternative information Of course, there may be other
Italian politics. It contains at political commentary. They then sources – and thus more exposed ways that conspiracy theories
least four false statements: the studied how the same people to unsubstantiated claims,” emerge. Some theories may well
senator involved is ictitious, the reacted to false news injected into they say. be truths that have been deliber-
total number of votes is higher common circulation by “trolls” That’s an interesting result. ately suppressed by higher
than is possible in Italian politics, on pages known to produce satir- Quattrociocchi and co point out powers such as governments
the amount of money involved is ical news content or otherwise that many people are attracted to corporations and so on. But this
more than 10% of Italian GDP and false statements. alternative news media because work reveals that there is also a

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
the law itself is an invention. The results make for interesting of a distrust of conventional plausible mechanism through
The parody struck a chord with reading. Quattrociocchi and co news sources, which, in Italy, are which false stories become
disenchanted voters who shared analysed how the long the debate strongly inluenced by politicians thought of as true. The question
it some 35,000 times in less than about a post continued by mea- of one persuasion or another. now is how to exploit this new
a month. Then things quickly suring the date between the irst But this search for other sources understanding to improve the
became strange. The meme was and last comments about it. They of news seems to be fraught with low and labeling of information,
re-posted with additional com- say the length of debate is the danger. “Surprisingly, consumers whatever its source.
mentary on a Facebook page same regardless of the type of con- of alternative news, which are
devoted to political commentary. tent. In other words, people tend the users trying to avoid the Published on March 18th, 2014
The meme then spread all over to discuss ideas on mainstream mainstream media ‘mass- in Technology Review,
again but this time with a new news pages, on alternative news manipulation’, are the most Cambridge (Massachusetts)
veneer of respectability. Today, pages and on political commen- responsive to the injection of false
this “law” is commonly cited as tary pages for exactly the same claims,” they conclude.
evidence of corruption in Italian length of time. That suggests the
politics by protesters in cities all
over Italy.
Welcome to the murky world of
conspiracy theories. The spread of KEY POINT
misinformation over the Internet
is a celebrated phenomenon. If Information reliability on the Web
you believe, for example, that the The Internet is generally assumed to be the main driving force behind the growth in conspiracy theories
AIDS virus was created by the US even though conspiracy theories have always followed in the shadows of major tragedies. For example, after
government to control the African Malaysia Airlines light 370 vanished, theories of the plane’s fate spread across websites and social media,
American population, then you’re ranging from the plausible to the absurd.
a victim. Conducting research on the Internet is convenient, but it can also be tricky. There are many thousands
Episodes like this raise important of Web pages that have little actual content and are mainly links to other pages. You can ind distorted
questions about how people information on Web pages as many people get their information from other people’s Web pages. The
are exposed to false ideas and irst person who posts information may make a few errors, the second repeats them and makes one
how they come to believe them. or two more. In the end, it makes a difference in the information’s reliability. Judging the reliability of
Today we get an important insight sources found on the Internet is therefore crucial because there is no regulating body that monitors
into this question thanks to the the reliability of what is on the Internet.
work of Walter Quattrociocchi at To make sure you have found a reliable source of information, you have to ind out who is responsible
Northeastern University in Boston for the website, who wrote the information, when the information was written and if sources are cited.
and a few pals who have studied

28 L’idée de progrès
TRADUIRE ET COMPARER

Elle court, elle court,


la rumeur…
Dans le cadre des élections viennent-elles à s’en persuader ? leurs informations de sources non analyse satirique ordinaire ou un
générales organisées en Italie l’an Nous pouvons en apprendre traditionnelles, c’est pourquoi ils contenu manifestement factice
dernier, un message publié sur beaucoup sur le sujet grâce au sont plus souvent exposés à des inissent par être jugés crédibles.
Facebook s’est propagé comme travail de Walter Quattrociocchi, données sans fondement. » Et ce processus semble issu de
une traînée de poudre : « Le Sénat de la Northeastern University à C’est un résultat intéressant. groupes qui s’exposent délibéré-
italien a adopté (à 257 voix pour et Boston, qui a étudié avec quelques M. Quattrociocchi et son équipe ment à des sources d’actualités
165 abstentions) une loi proposée collègues la façon dont les gens soulignent le fait que de nom- alternatives au courant dominant.
par le sénateur Cirenga, qui ordinaires réagissent à des publica- breuses personnes sont attirées Bien sûr, ce n’est pas nécessaire-
allouera 134 milliards d’euros à la tions sur Facebook dont la véracité par les médias alternatifs, car les ment de cette seule façon que
recherche d’emploi des parlemen- ou l’inexactitude sont attestées. sources traditionnelles provo- naissent les théories du complot.
taires s’ils perdent les élections. » Ces chercheurs ont étudié com- quent la méiance – notamment Certaines sont peut- être des
Ce titre est paru sur une page ment plus de un million de per- en Italie, où les médias sont for- vérités qui ont été étouffées
Facebook réputée pour son con- sonnes avaient interprété les infor- tement inluencés par tel ou tel délibérément par de grandes puis-
tenu satirique et conçue pour mations politiques publiées sur camp politique. sances, comme les gouverne-
parodier la vie politique italienne. Facebook au cours des élections Cette quête de sources indépen- ments, les entreprises, etc.
La phrase en question contient italiennes de 2013. Ils ont nota- dantes semble toutefois dan- Toutefois, ces recherches révèlent
au moins quatre mensonges : le mment observé quels messages gereuse. « Étonnamment, les qu’il existe un mécanisme plau-
sénateur Cirenga n’existe pas, le les internautes « aimaient » et consommateurs d’actualités qui sible permettant d’expliquer com-
nombre total de sénateurs est commentaient selon leur source : sortent des sentiers battus, ceux ment de fausses théories inissent
supérieur à la réalité, le montant de grands organes de presse, des qui veulent précisément éviter par être prises au sérieux. La ques-

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
représente plus de 10 % du PIB médias non traditionnels ou la manipulation de masse des tion est maintenant de savoir
italien et la loi elle-même est des pages consacrées à l’analyse médias traditionnels sont aussi comment exploiter ce résultat
une invention. politique. Ensuite, ils ont étudié ceux qui réagissent le plus aux pour améliorer la diffusion et la
Cette parodie a trouvé un écho comment ces mêmes personnes fausses déclarations », précisent classification des informations,
auprès des électeurs désenchantés, réagissaient à de fausses actual- les chercheurs. quelles que soient leurs sources.
qui l’ont relayée 35 000 fois en ités publiées par des « trolls », Cette conclusion suggère un
moins d’un mois. La situation ou provocateurs, sur des pages mécanisme intéressant quant à Publié le 18 mars 2014
a toutefois pris un tour étrange réputées pour leur contenu l’émergence des théories du com- dans Technology Review,
par la suite. La fameuse phrase a satirique ou mensonger. plot. Elles semblent naître d’un Cambridge (Massachusetts)
été republiée sur une autre page Les résultats sont fascinants. processus au cours duquel une Extrait de Courrier International
Facebook consacrée à l’analyse Walter Quattrociocchi et ses
politique, accompagnée d’un com- collègues ont analysé la durée
mentaire supplémentaire. Cette des débats en comptant le temps VOCABULARY • AIDS: le sida
nouvelle version a été rediffusée passé entre le premier et le dernier TO REMEMBER! • it raises important questions
partout mais, cette fois-ci, avec commentaire. Cette durée est about…: cela soulève des
un semblant de respectabilité. Et identique, quel que soit le type de • a law: une loi questions importantes sur…
désormais, dans toute l’Italie, des contenu. En d’autres termes, les • to provide somebody with • thanks to: grâce à
manifestants se servent de cette gens ont tendance à débattre sur something: allouer quelque • regardless of: quel que soit
prétendue loi pour prouver que les pages traditionnelles, non tra- chose à quelqu’un • to tend to: avoir tendance à
le monde politique est corrompu. ditionnelles et satiriques pendant • at least: au moins • to be more likely to: être plus
Bienvenue dans le monde obscur le même laps de temps : leur degré • the amount of money: susceptible de
des théories du complot. La dif- d’implication est le même quelle le montant, la somme d’argent • thus: donc, c’est pourquoi
fusion de fausses informations que soit la nature de l’information. • GDP (Gross Domestic • to point out: souligner
sur Internet est un phénomène Les chercheurs ont ensuite Product): le PIB (Produit intérieur • to be attracted to: être
bien connu. Si, par exemple, vous remarqué que ceux qui s’expri- brut) attiré par
pensez que le virus du sida a été ment sur des pages n’appartenant • to strike (struck/ struck) • distrust: la méfiance
créé par le gouvernement amér- pas à la presse traditionnelle a chord: trouver un écho • to avoid: éviter
icain pour maîtriser la population étaient largement plus suscep- • devoted to: consacré à • to seem: sembler
afro-américaine, alors vous êtes tibles de participer à un débat • to spread (spread/ spread): • such as: tel que
victime de l’une d’entre elles. lancé par des agitateurs à partir se répandre, diffuser • and so on: etc.
Les épisodes de ce type soulèvent de fausses informations. « Nous • the spread of misinformation • to improve: améliorer
de grandes questions : comment avons noté que la majorité des over the Internet: la diffusion de • whatever: quel que soit
les personnes sont-elles exposées internautes qui interagissent à la fausses informations sur Internet
à de fausses idées et comment en provocation tirent essentiellement

L’idée de progrès 29
TRADUIRE ET COMPARER

We can send humans back to space…


if we fund Elon Musk instead of Nasa
“Elon Musk,” the satellite all, that America today has no space travel. Government funding after year, his launch successes
industry insider told me over a way to launch people into space. – even small demonstration pro- started adding up and his prices
beer, “has got to be the luckiest Three years ago, Congress man- grams of $25 to $50m – could remained a bargain. I visited the
son of a bitch alive.” Musk – the dated $10bn in federal spending absorb some risk and demon- SpaceX launch pad in Florida,
insanely dedicated, wealthy and to develop a capsule-carry rocket, strate new technologies. the company headquarters in
polarizing founder of PayPal, reversing President Obama’s Musk’s satellite-launching busi- California, interviewed him one-
Tesla and Space Exploration own reversal away from George ness funds his effort to ly people on-one. Launching rockets is not
Technologies (SpaceX) – is on W Bush’s manned spaceflight to space, and not just for a few a job for the lucky.
a hot streak when it comes to program. Now the adminis- minutes like Richard Branson’s Musk may just be one of those
spaceflight. He’s raiding rev- tration underfunds the effort, Virgin Galactic. Musk wants to go industrial titans who come along
enue streams from Nasa and wasting billions with nothing to farther – to Mars, and by 2026, a in history to smash barriers. And
the US military to fund a pri- show for it. decade before Nasa’s most opti- the one he’s busting really mat-
vate manned space program. Startups like SpaceX have already mistic plan. ters: cheap rockets are the key to
His main weapon: low prices, started launching private sat- He will use Nasa money to help opening up space, because that
with SpaceX offering satellite ellites to wean themselves off develop the hardware to get irst step off the planet is the
launches at about one-ifth the the government money that there. SpaceX is one of three hardest. Once comfortable in our
price of competitors at just over helped them get started. But companies hired to fly cargo solar system, human beings can
$60m a pop. the private-space industry will to the ISS, and now the com- push even farther. Along the way,
Sooner or later, the haters say, need customers, and that’s pany is one of three trying to some people will make a buck.
Musk’s streak will end in a iery where Congress could actually compete to deliver astronauts to But at the end, even more people

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
accident. That kind of disaster, help. Politicians seem dead-set the station. That manned devel- will get to go to space.
naturally, would undercut the on handing out money – aero- opment program costs Uncle
current soaring confidence space irm contracts, government Sam $800m for three private Adapted from Joe Pappalardo –
in SpaceX, from investors, programs, whatever creates jobs development programs. That’s The Guardian, June 26th, 2014
private- space believers and in Florida, Alabama or Texas – a relatively cheap government
even taxpayers. so why not help seed the space investment for some private-
Another group of doubters on industries that will use startup- sector ingenuity.
Capitol Hill say the industries company rockets? When space explorers can fund
needed to keep private space After all, it’s more than thrill rides themselves, the ever- present
exploration viable simply don’t to the edge of the atmosphere. “taxpayer money could be better
exist, necessitating a mini- Asteroid mining operations, spent” argument is irrelevant.
Apollo push from Nasa, despite space- based power stations, Shareholders can defend them-
soaring progress from the Elon orbital manufacturing centers selves against idiotic waste better
Musks of the world and soaring and zero-G research labs are some than taxpayers can.
prices for government programs. fertile areas for private invest- I used to agree that Elon Musk
“There’s a sense that America ment that could spur manned was a lucky SOB. Then, year
is falling behind,” lamented
Rep Lamar Smith of Texas on
Wednesday, at yet another
painful hearing of the House KEY POINT
Committee on Science and
Technology. “Today, America’s The dawn of a new Space Age?
finest spaceships and largest In 2017, NASA plans to test its Space Launch System, a rocket system designed for launches into deep space.
rockets are found in museums More powerful than the Saturn V, which carried astronauts to the moon, the SLS would be larger than any
rather than on launch pads.” other launch vehicles ever built. If on schedule, development to achieve this initial launch is estimated to
He’s wrong: right now there cost $12 billion but NASA may be $ 400 million short to complete the project. A manned mission to Mars
are more space spacecraft and is the ultimate goal, but the SLS could open other doors for American space exploration. Currently, the
launch systems being designed only way for astronauts to reach even the International Space Station is through Russia; Americans have
and tested than any other reportedly been paying Russia $70 million a seat to send astronauts to the ISS.
moment in human history The private sector may hold solutions and private companies such as SpaceX and Orbital Sciences
– but Washington doesn’t know Corporation are beginning to gain momentum. Orbital and SpaceX already have billion-dollar contracts
how to build a space program. with NASA to transport cargo to the ISS. To help accomplish this, SpaceX began leasing a launch site from
Inconsistent planning and poli- NASA in 2014. SpaceX ultimately aims to help people live on other planets.
tics have so stultiied Nasa, after

30 L’idée de progrès
TRADUIRE ET COMPARER

Elon Musk,
roi de l’espace
« Elon Musk est sûrement Ce n’est pas vrai : il y a aujourd’hui les fers de lance des vols spatiaux inancements, l’argument récur-
le salaud le plus chanceux du plus de lanceurs en cours de con- habités. Les inancements publics rent selon lequel « l’argent des
monde », m’avoue un spécialiste ception et d’expérimentation – y compris pour de modestes contribuables pourrait être mieux
des satellites devant une bière. qu’à n’importe quelle époque programmes-pilotes à hauteur de géré » devient hors de propos.
Elon Musk, le riche fondateur de l’Histoire. Ce qui est vrai, en 25 à 50 millions de dollars – pour- Les actionnaires peuvent, mieux
extrêmement zélé et charisma- revanche, c’est que Washington raient absorber une partie des que les contribuables, se défendre
tique du système de paiement est incapable de mettre en œuvre risques et mettre à l’épreuve de contre un gaspillage inepte.
PayPal, du constructeur d’auto- un programme spatial. Les ter- nouvelles technologies. Avant, je pensais moi aussi
mobiles électriques Tesla et de giversations politiques et les La mise en orbite de satellites qu’Elon Musk était un sacré veinard.
Space Exploration Technologies incohérences en termes de plani- permet à Elon Musk de inancer Puis, année après année, les lance-
(SpaceX) est en passe de devenir ication ont miné la Nasa au point son projet visant à envoyer des ments réussis se sont accumulés
le roi de l’espace. Il rale les béné- qu’aujourd’hui les États-Unis n’ont humains dans l’espace, et pas et les prix sont restés bon marché.
ices obtenus grâce à ses contrats plus aucun moyen d’envoyer des seulement pour quelques minutes, J’ai visité le pas de tir de SpaceX en
avec la Nasa et l’armée américaine humains dans l’espace. comme le propose Richard Branson Floride, le siège de l’entreprise en
pour financer un programme Il y a trois ans, le Congrès a alloué avec Virgin Galactic. Elon Musk Californie et j’ai interviewé Elon
spatial privé et habité. Son arme une enveloppe de 10 milliards de veut aller plus loin, en l’occurrence Musk en tête-à-tête. Lancer des fusées
principale ? Des coûts réduits qui dollars au développement d’un sur Mars, et avant 2026 – soit dix n’est pas une question de chance.
permettent à SpaceX d’envoyer lanceur permettant de réaliser des ans plus tôt que les projets les plus Elon Musk pourrait bien être l’un de
des satellites au cinquième du vols habités – une volte-face par optimistes de la Nasa. ces titans industriels qui marquent
prix proposé par ses concurrents, rapport au choix initial de Barack Et, pour concevoir le matériel l’Histoire parce qu’ils ont fait

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
soit environ 60 millions de dol- Obama, qui avait lui-même pris ses nécessaire, il prévoit d’utiliser tomber des obstacles. Et l’obstacle
lars par lancement [45 millions distances vis-à-vis du programme l’argent de la Nasa. Car SpaceX est auquel il s’attaque est crucial : les
d’euros]. spatial habité de George W. Bush. l’une des trois entreprises choisies fusées bon marché sont la clé de la
Mais tôt ou tard, afirment ses Actuellement, le gouvernement pour envoyer des cargaisons vers conquête spatiale, car c’est le pre-
détracteurs, Elon Musk ne sera inance l’initiative, mais de façon la Station spatiale internationale mier pas hors de notre planète qui
plus en veine : il sera confronté insufisante : des milliards de dol- (ISS). Et désormais, c’est aussi l’une est le plus dificile. Quand nous
à un accident explosif. Ce genre lars sont ainsi gaspillés sans aboutir des trois sociétés en compétition serons à l’aise dans notre système
de catastrophe entamerait bien au moindre résultat. pour y envoyer des astronautes. Ce solaire, nous pourrons continuer de
évidemment le crédit dont SpaceX Les start-up comme SpaceX ont programme de développement de repousser les limites. Chemin
jouit auprès des investisseurs, des déjà commencé à lancer des sat- vols habités a coûté 800 millions faisant, quelques individus s’en-
partisans de la conquête spatiale ellites privés pour se sevrer des de dollars aux États-Unis, répartis richiront. Mais au bout du compte,
privée et même des contribuables. fonds publics qui les ont aidés à entre trois initiatives privées. C’est bien plus de personnes pourront
Selon un autre groupe de sceptiques prendre leur envol. Mais l’aérospa- un investissement public relative- aller dans l’espace.
au sein du Congrès américain, l’ex- tiale privée aura toujours besoin de ment bon marché en échange de
ploration spatiale privée – faute de clients et c’est dans ce domaine que l’ingéniosité du secteur privé. D’après Joe Pappalardo –
s’être constitué en véritable secteur le Congrès pourrait réellement être Lorsque les explorateurs de l’es- The Guardian, 26 juin 2014
industriel autonome – ne pourrait utile. La sphère politique semble pace peuvent trouver leurs propres Extrait de Courrier International
pas se passer du soutien de la Nasa déterminée à distribuer de l’argent
et de ses programmes. Et pourtant, – pour des contrats avec des sociétés
malgré ces assertions, les progrès aérospatiales, des programmes VOCABULARY TO
d’Elon Musk et de ses homologues publics, tout ce qui peut créer des REMEMBER! • to waste billions on…:
sont aussi vertigineux que les coûts emplois en Floride, dans l’Alabama gaspiller des milliards sur…
des programmes publics. ou au Texas –, alors pourquoi ne pas • wealthy: riche • customers: des clients
« Nous avons le sentiment que contribuer au développement d’in- • to fund: financer • to be dead-set on: être
les États- Unis prennent du dustries spatiales qui utiliseront les • a weapon: une arme déterminé à
retard », se lamentait le 25 juin un fusées conçues par des start-up ? • low prices: des coûts réduits, • a rocket: une fusée
représentant texan au Congrès, Après tout, il n’est pas seulement des prix bas • to compete: être en
Lamar Smith, lors d’une pénible question de périples à sensations • sooner or later: tôt ou tard compétition
séance du Comité parlementaire fortes. L’exploitation minière • taxpayers: les contribuables • the argument is irrelevant:
des sciences et technologies. d’astéroïdes, les centrales installées • to fall (fell/ fallen) behind: l’argument est hors de propos
« Actuellement, les meilleurs dans l’espace ou les laboratoires de prendre du retard • shareholders: les actionnaires
vaisseaux et les plus grandes recherche en apesanteur sont des • rather than: et non pas, • a bargain: bon marché,
fusées des États-Unis sont dans les terrains fertiles pour les investisse- plutôt que une bonne affaire
musées et non sur les pas de tir. » ments privés. Ils pourraient être

L’idée de progrès 31
COMPRENDRE

MOTS CLÉS
en lien avec la thématique
Jane Austen’s Pride
NOUNS
• right to vote: le droit de vote
• gender gap: l’écart entre les sexes
and Prejudice (1813)
Ex.: The gender gap is diminishing
in many developed countries. This was invitation enough.
• gender discrimination: la dis- ‘Why, my dear, you must know, Mrs Long says that
crimination fondée sur le genre Netherfield is taken by a young man of large fortune
Ex.: Gender discrimination affects from the north of England; that he came down on
girls and women throughout their Monday in a chaise and four to see the place, and
lifetime. was so much delighted with it that he agreed with
• equal opportunities: l’égalité des Mr. Morris immediately; that he is to take possession
chances before Michaelmas, and some of his servants are to
• glass ceiling: le « plafond de verre » be in the house by the end of next week.’
Ex.: Some women have managed ‘What is his name?’
to break the glass ceiling. ‘Bingley.’
• earnings: les revenus ‘Is he married or single?’
Ex.: Women’s earnings are still ‘Oh! Single, my dear, to be sure! A single man of large
lower than their male counterparts. fortune; four or five thousand a year. What a fine
• wage discrimination: la discrim- thing for our girls!’
ination salariale ‘How so? How can it affect them?’
• harassment: le harcèlement ‘My dear Mr. Bennet,’ replied his wife, ‘how can you
Ex.: Many women have experi- be so tiresome! You must know that I am thinking of
enced sexual harassment at their Jane Austen his marrying one of them.’

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
workplace. ‘Is that his design in settling here?’
• second-class citizens: les citoyens It is a truth universally acknowledged, that a single ‘Design! Nonsense, how can you talk so! But it is very
de seconde zone man in possession of a good fortune must be in want likely that he may fall in love with one of them, and
Ex.: In some parts of the world of a wife. therefore you must visit him as soon as he comes.’
women are considered as second- However little known the feelings or views of such ‘I see no occasion for that. You and the girls may go,
class citizens. a man may be on his first entering a neighbour- or you may send them by themselves, which perhaps
• a milestone: un événement hood, this truth is so well fixed in the winds of the will be still better; for, as you are as handsome as
marquant surrounding families, that he is considered as the any of them, Mr. Bingley might like you the best of
Ex.: Women gaining the right to rightful property of some one or other of their the party.’
vote was a historical milestone. daughters. ‘My dear, you flatter me. I certainly have had my
• motherhood: la maternité ‘My dear Mr. Bennet,’ said his lady to him one day, share of beauty, but I do not pretend to be any thing
• household tasks/ chores: les tâches ‘have you heard that Netherfield Park is let at last?’
ménagères Mr. Bennet replied that he had not. ‘Oh! Single, my dear,
‘But it is,’ returned she; ‘for Mrs Long has just been
VERBS here, and she told me all about it.’ to be sure! A single man
• to progress / to go forward: pro- Mr. Bennet made no answer. of large fortune; four or five
gresser, aller de l’avant ‘Do not you want to know who has taken it?’ cried his
Ex.: The condition of women has wife impatiently. thousand a year. What a fine
progressed over the last century. ‘You want to tell me, and I have no objection to
• to be entitled to: avoir le droit de hearing it.’
thing for our girls!’
Ex.: Many women in the world are
not entitled to own property.
• to deny: nier DICTIONARY
Ex.: Some women are denied the • to be delighted with: to be • handsome: beautiful
right to health and education. • to acknowledge: to recognize very pleased with • grown up: adult
• to achieve: réussir • to be in want of: in need of • Michaelmas: a Christian holy • glad: happy
Ex.: Women still have a long way • a neighbourhood: district, day (Sept. 29th) in honour of Saint • hearty: sincere
to go to achieve equality in the region Michael • to get over something:
workplace. • surrounding: neighboring • tiresome: annoying to ind a way to deal with
• to improve: améliorer • to let: to rent • to settle: to start to live in a something
Ex.: Women have struggled to • to reply: to answer place • odd: unusual
improve their condition. • a chaise and four: a carriage • it is very likely: it is very • to fancy: to imagine
• to make great strides: faire de pulled by four horses probable • solace: comfort
grands progrès

32 L’idée de progrès
COMPRENDRE

‘I desire you will do no such thing. Lizzy is not a bit


better than the others; and I am sure she is not half
S’EXPRIMER
so handsome as Jane, nor half so good-humoured as
Lydia. But you are always giving her the preference.’ GIVING REASONS:
‘They have none of them much to recommend them,’ USING “FOR”
replied he; ‘they are all silly and ignorant like other
girls; but Lizzy has something more of quickness • “[…] or you may send them by
than her sisters.’ themselves, which perhaps will
‘Mr. Bennet, how can you abuse your own children in be still better, for, as you are as
such a way? You take delight in vexing me. You have handsome as any of them […]”
no compassion on my poor nerves.’ “[…] for in general you know they
‘You mistake me, my dear. I have a high respect for your visit no new comers.”
nerves. They are my old friends. I have heard you men- “Indeed you must go, for it will
tion them with consideration these twenty years at last.’ be impossible for us to visit him.”
‘Ah, you do not know what I suffer.’ In formal or literary written
extraordinary now. When a woman has five grown ‘But I hope you will get over it, and live to see many English, we can introduce reasons
up daughters, she ought to give over thinking of her young men of four thousand a year come into the with “for”.
own beauty.’ neighbourhood.’ “For” is a formal alternative to
‘In such cases, a woman has not often much beauty ‘It will be no use to us if twenty such should come, “because”.
to think of.’ since you will not visit them.’ Ex. He couldn’t sleep for the pain
‘But, my dear, you must indeed go and see Mr. Bingley ‘Depend upon it, my dear, that when there are twenty in his leg (for = because of).
when he comes into the neighbourhood.’ I will visit them all.’
‘It is more than I engage for, I assure you.’ Mr. Bennet was so odd a mixture of quick parts,
‘But consider your daughters. Only think what an sarcastic humour, reserve, and caprice, that the GIVING REASONS:
establishment it would be for one of them. Sir William experience of three-and-twenty years had been USING “SINCE”
and Lady Lucas are determined to go, merely on that insufficient to make his wife understand his char-
account, for in general you know they visit no new acter. Her mind was less difficult to develope. She was • “It will be no use to us if twenty
comers. Indeed you must go, for it will be impossible a woman of mean understanding, little information, such should come, since you will

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
for us to visit him, if you do not.’ and uncertain temper. When she was discontented, not visit them.”
‘You are over-scrupulous, surely. I dare say Mr. Bingley she fancied herself nervous. The business of her life “Since” here means “because”.
will be very glad to see you; and I will send a few lines by was to get her daughters married; its solace was vis- When it means “because”, “since”
you to assure him of my hearty consent to his marrying iting and news.  is rather formal. It is uncommon
whichever he chooses of the girls; though I must throw in conversation but frequently
in a good word for my little Lizzy.’ Pride and Prejudice, Jane Austen (1813) used in academic writing.
Ex.: Since the train was delayed
more than an hour, passengers
were given a full refund.
FOCUS ON…

Jane Austen (1775-1817) is an English writer whose OTHER WAYS OF GIVING


novels portray the lives of the gentry and clergy REASONS
of rural England. The romantic world Jane Austen
created offers insights into the lives of women at the • We can also begin a clause with
turn of the 19th century in English Georgian society. “as”, “because”, “seeing that” and
The female protagonists and the family’s concern “seeing as” to give a reason for a
with marriage in all of Austen’s novels mirror the particular situation.
condition of economic dependence suffered by Ex.: Because my mother has
women in those days. However, socio-economic Jane Austen’s house in Chawton, England. arrived, I won’t be able to see you.
changes brought about by the industrial revo- Ex.: As I had eaten five ice-creams,
lution led to changes in the condition of women and in the traditional views of gender roles. Women I didn’t feel very well.
began to gain equity in legal, educational, professional and personal aspects of their lives. In Pride and Ex.: Seeing that it’s your birthday,
Prejudice some characters (such as Mr and Mrs Bennet) followed the traditional gender roles whereas I’ll buy you lunch.
others (Elisabeth, specifically) symbolized the changes in the role of women. • “Because of”, “due to” and
“owing to” can also be used
before a noun to give a reason
for something.
Ex.: We were delayed because of
UN ARTICLE DU MONDE À CONSULTER : an accident.
Ex.: I was unable to run due to a
• Mariage gay : le « oui » américain p.41-42 leg injury.
(Stéphanie Le Bars, Le Monde Culture et idées, daté du 07.03.2015) Ex.: Our company has less money
to spend owing to budget cuts.

L’idée de progrès 33
COMPRENDRE
S’ENTRAÎNER

Questions de compréhension BOÎTE À OUTILS :


A. Choose the correct answer. LES DIFFÉRENTS SENS DE “AS”
1. Netherfield Park is …… a. a garden/ b. an estate. • “[…] as you are as handsome as any of them.”
2. Netherfield Park has just been …… a. sold/ b. rented. “She is not half so handsome as Jane, nor half so good-humoured
3. a. Mr Morris/ b. Mr Bingley …… will live in Netherfield Park. as Lydia.”
4. Mrs Bennet is interested in Mr Bingley because he is …… As est utilisé ici pour faire des comparaisons d’égalité.
a. wealthy/ b. handsome. La comparaison d’égalité s’exprime en effet ainsi : as…
5. Mrs Bennet …… a. wants to visit Mr Bingley herself/ + as… (aussi… que… ).
b. wants her husband to visit Mr Bingley. Ex.: I came as quickly as I could.
6. Mrs Bennet has …… a. three unmarried daughters and two • La comparaison d’égalité négative s’exprime en utilisant not
married daughters/ b. five unmarried daughters. as… + as… ou en utilisant not so… + as… (pas aussi… que… ).
7. According to Mrs Bennet …… a. Lizzy/ b. Lydia …… is her husband’s Ex.: This place is not as quiet as it used to be.
favourite daughter. Ex.: This place is not so quiet as it used to be.
8. Mr and Mrs Bennet have been married for ……… a. 20 years/ b. 23 years. • “[…] as you are as handsome as any of them.”
9. Mr Bennett is …… a. sarcastic/ b. pessimistic. As signiie ici because.
B. Answer the questions using your own words. Ex.: As I felt tired, I stayed at home and had a rest.
1. “Indeed you must go, for it will be impossible for us to visit him, • “He is considered as the rightful property of some one or other
if you do not.” Explain in your own words what Mrs Bennet means. of their daughters.”
2. How is Mr Bennet with his wife? As est utilisé comme préposition après certains verbes com-

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
3. How is Mrs Bennet portrayed in this text? me consider as, describe as, regard as.
• As s’utilise avec such pour introduire des exemples.
Ex.: She has read a few English novels, such as Emma and Sense
Exercices de grammaire and Sensibility.
• As s’utilise avec same.
A. Employez les mots entre parenthèses pour exprimer une comparai-
Ex. He works exactly the same hours as me.
son d’égalité et une comparaison d’égalité négative.
• Différences entre as et like:
1. She’s friendly (her sister).
Like compare 2 personnes ou 2 choses tandis que as renvoie
……………………………………………………………………………………………………………………
à l’identité ou à la qualité de la personne ou de la chose.
2. Your solution is good (Sam’s).
Ex.: She was like a daughter to him.
……………………………………………………………………………………………………………………
Ex.: He talks like a lawyer. (Il parle comme un avocat, mais il
3. The station is far (the airport).
n’est peut-être pas avocat.)
……………………………………………………………………………………………………………………
Ex.: He works as a lawyer. (C’est son métier.)
4. The table is heavy (the sofa).
• Autres expressions utilisant as :
……………………………………………………………………………………………………………………
– As long as (= tant que)
5. Her ring is expensive (my car).
Ex.: You can go out as long as you promise to be back before midnight.
……………………………………………………………………………………………………………………
– As though (= comme si)
B. As or like?
Ex.: I couldn’t move my legs. It was as though they were stuck
1. They closed the firm, ………….. it was no longer profitable.
to the loor.
2. I’d love to live in a house ………….. yours.
– As soon as (= dès que)
3. She was recruited ………….. a manager.
Ex.: I’ll come and see you as soon as I arrive.
4. Our company is ………….. one big happy family!
– As well as (= ainsi que)
5. Can I give you some advice ………….. a friend?
Ex.: She was clever as well as kind.
6. I, ………….. you, think that it’s time to change.

34 L’idée de progrès
COMPRENDRE
RÉDIGER
S’ENTRAÎNER

Inde, avril 2013, séries ES, S, L, LV1 NOTIONS CLÉS


Document B L’idée de progrès

THE GREAT TECHNICAL


The scene is set in the late sixties. AND SCIENTIFIC
But what I hadn’t understood about my mother was that buried deep beneath this conventional DISCOVERIES
exterior was the hardy little seed of a feminist. I’m sure that word never passed her lips, but it made • The evolution in means of
no difference. Her certainty frightened me. She said it was my duty as a woman to go to Cambridge communication: railway, canals,
to study maths. As a woman? In those days, in our milieu, no one ever spoke like that. No woman did Morse, telephone, television,
anything ‘as a woman’. She told me she would not permit me to waste my talent. I was to excel and computers.
become extraordinary. I must have a proper career in science or engineering or economics. She allowed • The Industrial Revolution:
herself the world-oyster cliché. It was unfair on my sister that I was both clever and beautiful when she Watt’s steam machine, Fordism,
was neither. It would compound the injustice if I failed to aim high. I didn’t follow the logic of this, but Taylorization.
I said nothing. My mother told me she would never forgive me and she would never forgive herself if I • The printing press:
went off to read English and became no more than a slightly better educated housewife than she was. William Caxton.
I was in danger of wasting my life. • The Space Age.
Those were her words, and they represented an admission. This was the only time she expressed or implied
dissatisfaction with her lot. MEDICAL AND
Then she enlisted my father – ‘the Bishop’ was what my sister and I called him. When I came in from SCIENTIFIC PROGRESS
school one afternoon my mother told me he was waiting for me in his study. […] He had made some • The invention of penicillin, treat-
enquiries. Cambridge was anxious to be seen to be ‘opening its gates to the modern egalitarian world’. ment against scurvy, vaccination
With my burden of triple misfortune – a grammar-school, a girl, an all-male subject – I was certain to get in. against smallpox (l’invention de la
pénicilline, le traitement contre le
Ian McEwan, Sweet Tooth, 2011. scorbut, le vaccin contre la variole).
• The theory of evolution: Darwin.
Expression écrite : In document B, we are told that “Cambridge was anxious to be seen to be ‘opening
its gates to the modern egalitarian world.’” Generally speaking, do you think that our modern world has PROGRESS AS WORK:

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
become egalitarian concerning equality between men and women? A VECTOR OF SUCCESS
• Individual well-being and collec-
tive enrichment (le bien-être indiv-
Analyse du sujet western world, society encourages parents to treat iduel et l’enrichissement collectif).
Il s’agit d’exprimer votre point de vue sur l’égalité their children the same way, whether they are boys • The Protestant work ethic;
des sexes au XXIe siècle dans un essai argumentatif. or girls, and yet we often hear stories of parents individual fulfillment and the
Cette égalité est-elle réellement acquise aujourd’hui ? continuing to produce children until they finally have development of capitalism
Vous allez pouvoir démontrer d’un côté ce qui est their first son. Children of both sexes now receive an in the United States (l’éthique
acquis et de l’autre ce qui reste à acquérir. Dans la identical education, until the first choices have to be protestante du travail ; l’accom-
conclusion, vous pouvez exprimer un point de vue made regarding a future career. We still find more girls plissement individuel et le dével-
plus personnel  : par exemple, expliquer pourquoi, doing courses geared towards office work and more oppement du capitalisme aux
pour vous, l’égalité des sexes n’est pas une question boys for technical, even scientific jobs. États-Unis).
essentielle ou affirmer, au contraire, qu’il s’agit bien Worse still, in jobs where men and women occupy the • Working towards success
d’un objectif crucial à atteindre. same post, the males very often are better paid than – self-improvement, self-help
the women, and women with the same qualifications books, personal coaching.
Proposition de corrigé as men find themselves confronted by a “glass ceiling”
Sexual equality is an issue that regularly hits the news that prevents them from progressing as far as their male THE QUEST FOR SOCIAL
today, but which is relatively modern with regards to counterparts. On the other hand, in the last century there PROGRESS
the history of the human race. Indeed, over the course has been considerable evolution in the way men and • The evolution in the perception
of history, the physical superiority of males has always women handle their social and family life. Indeed, most of differences (gay rights).
meant that they played the role of protector of women. men now play an active role in the home. They no longer • The evolution in racial percep-
The situation has evolved progressively in recent cen- come home, put on their slippers and watch TV while tion – from a White society con-
turies with first, the active participation of women at their wives cook a meal and look after the children. As vinced of its own supremacy to a
work outside the home, then, the schooling of girls most women also work outside the home, the husband multicultural society looking to
on an equal level with boys, next, the development of shares the chores and taking care of the children. More free itself from prejudice (l’évo-
time-saving household equipment and more recently, and more men actually volunteer to take time off work lution de la perception raciale  –
the invention of the pill enabling women to choose when the baby is little to let their wife return to work. d’une société blanche persuadée
when to have children. In conclusion, I would say that apart from the dis- de sa suprématie à une société
In theory, men and women are considered equal in crimination that still exists in the professional world, multiculturelle désireuse de se
the twenty-first century. However, the reality is very men and women are more egalitarian today than défaire de ses préjugés).
different. On a world scale, there are still countries ever before. In modern society, it’s not so much a • The status of women (la condi-
such as India or China, where parents are disappointed matter of one sex being able to do the same as the tion de la femme): the struggle
if their new-born baby is a girl. Sad to say, some go other, but rather a matter of sharing and accepting for equal rights (right to vote, to
as far as infanticide to solve the “problem”. In the inevitable differences.  work); contraception.

L’idée de progrès 35
LES ARTICLES DU

Les « invisibles » du high-tech


sortent de l’ombre
Face à la gronde des syndicats, Apple a décidé, mardi 3 mars, de titulariser ses agents de sécurité.

Le mouvement syndical renaî- rien ». L’assistance a repris le mot au syndicat des Teamsters (syn- gardiens de sécurité de la région
trait-il de ses cendres dans la d’ordre de Cesar Chavez  : «  Si se dicat des conducteurs routiers contre les méthodes «  antiso-
Silicon Valley ? Ben Field, le jeune puede » (« c’est possible ») ! américains). Au renouvelle- ciales  » de Security Industry
dirigeant du South Bay Labor Depuis la grogne de la population ment de leur contrat avec leur Specialists. Il y a quelques mois,
Council, le conseil syndical du de San Francisco contre les « bus employeur Loop Transportation, Google a décidé d’embaucher
sud de San Francisco, a l’air de le Google », symbole des privilèges ils ont obtenu une augmentation ses gardes de sécurité. Même
penser. En tout cas, il se frotte les de l’élite de la Vallée, fin 2013, de 9 dollars par heure et des pres- chose chez Apple. Après examen
mains. Les entreprises technolo- les pratiques sociales des géants tations santé et retraite. des conditions de travail de ses
giques commencent à corriger de la tech sont étudiées de près. L’entreprise a aussi mis fin aux vigiles, la firme de Cupertino
quelques-unes des inégalités Certes, ils ne sont pas les seuls, emplois du temps qui les obli- (Californie) a décidé qu’ils feront
les plus criantes dans les condi- dans le monde de l’entreprise, geaient à travailler matin et soir maintenant partie du personnel
tions de travail des employés. à privilégier la sous-traitance, sans être payés dans la journée. à part entière. Ils auront droit
Dernier exemple en date : Apple plutôt que d’avoir à s’encombrer Fin février, les chauffeurs de à une assurance maladie, des
a annoncé, le 3  mars, son inten- de congés payés et d’assurance Yahoo!, Apple, eBay, du spécialiste cotisations patronales pour
tion de titulariser ses agents de santé. Mais leur prospérité et les de la biotechnologie Genentech leur retraite et quelques congés
sécurité. avantages parfois extravagants et du fabricant de jeux en ligne payés. « Une grande victoire », se
Ben Field participait le 27 février qu’ils accordent aux « techies » les Zynga ont eux aussi voté à une félicite le syndicaliste.
au lancement d’une nouvelle exposent particulièrement aux large majorité pour rejoindre la Selon les estimations syndicales,

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
coalition, appelée «  Silicon critiques. Alors que les jeunes section locale 853 des Teamsters, la Silicon Valley compte quelque
Valley rising » (« la Silicon vallée ingénieurs circulent en navette en espérant bénéficier des mêmes 1,1  million de travailleurs à bas
se lève  ») sur les lieux mêmes équipée de Wi-Fi, les chauffeurs avantages. « Pour les compagnies, salaires. Pour les organisations,
où César Chavez avait lancé son attendent de longues heures cela représente l’équivalent de ce l’enjeu est important. Chaque
mouvement de rassemblement entre deux trajets, sans être qu’ils dépensent en balles de ping- emploi dans l’informatique
des fermiers dans les années indemnisés. pong  », a ironisé Rome Aloise, génère quatre emplois annexes :
1960, devant l’église catholique Les inégalités se doublent d’un l’un des vice-présidents des un vivier important de travail-
de Notre Dame de Guadalupe, à facteur racial, aux yeux des syn- Teamsters. leurs en mal d’organisation.
San José. Objectif : revaloriser le dicats. Les Afro-Américains et les Les syndicats ciblent aussi le
pouvoir d’achat et les conditions Latino-Américains forment 74 % secteur de la sécurité. Comme
de travail des employés du bas des agents d’entretien, 71  % des il l’a expliqué au Silicon Valley Corine Lesnes
de l’échelle, agents d’entretien, gardiens et 41  % des gardes de Business Journal, Ben Field (San Francisco, correspondante)
vigiles, cuisiniers… Parmi les par- sécurité des entreprises techno- entend continuer à essayer de Le Monde Eco et entreprise
ticipants, des syndicalistes, des logiques, alors qu’ils composent rassembler les quelque 5 000 daté du 06.03.2015
religieux et des représentants de moins de 5 % de la masse salariale,
ces «  petites mains  » de la tech indique un rapport de l’organisa-
qui déplorent d’être « invisibles » tion Working Partnerships, qui POURQUOI CET ARTICLE ?
derrière le boom économique. lutte contre les disparités dans
le travail. Leur salaire moyen La Silicon Valley, un petit coin de en priorité aux tout derniers
« Ségrégation est de 27  000  dollars annuels Californie, est devenu le berceau développements technologiques
professionnelle » (24 500 euros), contre 118 700 dol- des dernières créations et inno- et de dorloter la matière grise
Les participants ont dénoncé lars pour les cadres. « Une véritable vations qui contribuent à l’évo- à l’origine de ces progrès, les
l’effarante augmentation du coût ségrégation professionnelle  », a lution de notre société à une sociétés installées dans la Silicon
de la vie pour les bas salaires. dénoncé Salvador Bustamante, vitesse prodigieuse. Voué à l’inno- Valley ont négligé l’obligation
«  Dans la vallée, un travailleur du mouvement des Latino- vation et au progrès technolo- d’offrir des conditions de travail
sur trois n’a pas de quoi se loger Américains pour une nouvelle gique, rassemblant les meilleurs décentes aux employés les plus
à moins d’une heure de conduite Amérique (LUNA) au lancement ingénieurs et informaticiens du modestes (agents d’entretien,
de son travail  », a témoigné le de la nouvelle organisation. monde aussi bien dans des start- cuisiniers, gardiens de sécurité,
syndicaliste. Le poing levé, le up indépendantes que chez les chauffeurs…). Ces travailleurs à
prêtre Jon Pedigo, a appelé à la Le vent tourne plus grands noms d’Internet, ce bas salaire s’organisent doréna-
« résistance » contre les inégalités. Mais le vent tourne. Les militants lieu devenu mythique est vénéré vant pour faire valoir leurs droits :
Le rabbin Dana Magat, citant la ont enregistré plusieurs victoires. comme le temple de la modernité. dans la course au progrès, le volet
Bible, a dénoncé ceux qui « font En novembre 2014, les chauffeurs Cependant, à force de s’intéresser social ne doit pas être oublié.
travailler leurs voisins pour de Facebook ont décidé d’adhérer

36 L’idée de progrès
LES ARTICLES DU

Les géants de la Silicon Valley,


bâtisseurs du futur
Facebook, Google, Apple sont lancés dans des projets d’expansion monumentaux. Architectes de renom, espaces bucoliques, projets
écologiques… Ils veulent révolutionner l’espace de travail.

Les géants de la Silicon Valley un « West campus », qui pourra le chantier en est au stade du 12  000 nouveaux employés sur
rivalisent dans les technologies accueillir 2  800 employés. Le creusement des fondations. 31 hectares de North Bay Shore,
mais aussi dans l’immobilier. groupe a voulu conserver l’esprit L’immeuble aura la forme d’un l’enclave de la firme située au
Facebook, Google, Apple  : ils se start-up  : l’édifice a la forme anneau géant de quatre étages nord de l’autoroute 101.
sont tous lancés dans des projets d’un énorme hangar de 40  000 d’un diamètre de 463 mètres. Google a approché deux des
monumentaux à la mesure de mètres carrés, prétendument Un stade de football pourrait jeunes architectes du moment,
leurs ambitions. Chacun avec des inachevé. Il s’inscrit dans un parc tenir en son centre. Imaginé par le Danois Bjarke Ingels, connu
concepts audacieux, des archi- de 4 hectares, en bord de baie, l’architecte britannique Norman pour ses plans futuristes,
tectes de renom et une préten- et sera « enfoui » sous une forêt Foster, il devrait être terminé fin et le Britannique Thomas
tion à révolutionner le concept de 350 arbres plantés sur le toit. 2016. Il pourra accueillir 12  000 Heatherwick, tout aussi anticon-
d’espace de travail. « Jusqu’ici, la Les ingénieurs ne se trouveront employés – Apple emploie déjà formiste. Comme ils n’arrivaient
technologie n’avait pas adopté «  jamais à moins de huit mètres 16 000 personnes à Cupertino et pas à les départager, ils ont
un langage particulier pour la d’un espace vert », assure la firme. occupe 40 % de la superficie des embauché les deux.
construction. On se contentait Des télescopes leur permettront bureaux disponibles dans la ville. L’objectif est de créer un endroit
de s’installer dans des vieux bâti- de se délasser en observant le Le «  vaisseau spatial  », selon reconfigurable au gré des tâches.
ments. Maintenant, nous avons survol des marécages par les l’expression de Steve Jobs, qui «  Les besoins des ingénieurs qui
l’occasion de donner au monde espèces d’oiseaux protégées. avait présenté le projet en 2011 travaillent sur la voiture auto-

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
quelque chose qu’il n’avait pas », quatre mois avant sa mort, com- nome ne sont pas les mêmes que
explique, en toute modestie, « Vaisseau spatial » portera aussi un auditorium ceux du moteur de recherche  »,
David Radcliffe, le directeur de En juin 2014, Facebook avait déjà souterrain de 1 000 places - pour décrit David Radcliffe. Et Google,
l’immobilier de Google. acheté le site voisin, un terrain de les présentations à la presse des qui continue à réaliser l’essentiel
Signe du basculement de l’éco- 24 hectares avec dix bâtiments nouveaux produits –, un parking de son chiffre d’affaires sur la
nomie mondiale, les nouveaux appartenant à l’entreprise suisse pouvant accueillir 5 870 véhicules publicité, mais investit dans tout
empires se bâtissent sur les ter- TE Connectivity. Début février, et un parc de 6 000 arbres, avec ce qui innove, des satellites aux
rains délaissés par des sociétés il s’est aussi emparée de 22,6 des chênes, des abricotiers et des robots, ne sait pas de quoi son
établies comme HP ou Cisco. Ils hectares pour 400  millions de pruniers choisis par l’arboriste avenir sera fait. Le design doit
sont uniformément «  verts  », dollars (356  millions d’euros). de la compagnie, dans une sorte refléter ce besoin de flexibilité.
bucoliques, comme si les ingé- Ces acquisitions ont alimenté de nostalgie pour l’époque où Les images sur la vidéo de pré-
nieurs, tout à leurs univers les conjectures sur un projet de la Silicon Valley était encore un sentation du projet ont stupéfié
dématérialisés, avaient un besoin «  ville Facebook  », le long de la verger. Le complexe pourra sup- les observateurs. Le nouveau
permanent de se ressourcer. baie, avec des résidences pour porter un déplacement de 1,20 Googleplex est un ensemble
A part Apple, qui construit sa les employés et des boutiques mètre en cas de tremblement utopique qui brouillera les
«  navette spatiale  » à l’écart du accessibles au public. Mais, selon de terre. Selon Tim Cook, le PDG distinctions entre intérieur
commun des mortels, la plupart le Silicon Valley Business Journal, d’Apple, ce sera «  le bâtiment le et extérieur. Plus de béton, ni
des firmes affichent un souci de aucun développement concret plus écologique du monde ». de murs, ni de toit rigide. Les
meilleure intégration dans les n’est prévu dans un futur proche. Mais le projet le plus fou est éléments de base – planchers,
communautés locales. Sans doute Il s’agit plutôt d’anticiper sur la celui de Google. Il a été présenté, plafonds – pourront être fixés à
ont-elles compris l’hostilité gran- croissance de la compagnie dans vendredi 27  février, au conseil quelques structures permanentes
dissante à San Francisco à l’égard un contexte de pression immobi- municipal de Mountain View métalliques ou détachés selon les
de ces «  techies  » surpayés qui lière forte dans la vallée. (65 kilomètres au sud de San besoins, comme des grilles dans
encombrent les autoroutes et font De son côté, Apple a lancé, en Francisco), la localité résidentielle un four. Les parois seront amo-
exploser les prix de l’immobilier. novembre  2014 à Cupertino qui abrite le moteur de recherche vibles, assemblées comme des
Mark Zuckerberg, le fondateur de (75 kilomètres au sud de San depuis 1999. A l’époque, l’entre- blocs sur un jeu de construction,
Facebook, a choisi la star des archi- Francisco), la construction d’un prise y comptait une douzaine à l’aide de petites grues robot
tectes, Frank Gehry, le concepteur mégacomplexe appelé « Campus d’employés ; ils sont aujourd’hui (les «  crabots  »). «  Comme on
du musée Guggenheim de Bilbao 2 », d’une superficie de 260 000 plus de 19  000 (et 53  700 pour déplace des meubles », dit David
(Espagne), pour rénover son quar- mètres carrés, soit plus de trois l’ensemble du groupe) répartis Radcliffe. Les seules structures
tier général. Le réseau social, qui fois la surface du siège actuel. Les sur plusieurs immeubles logés permanentes seront les toilettes
possède déjà onze bâtiments à plans sont ultra-protégés, mais dans un parc de 11 hectares. Le et les escaliers. Google veut libérer
Menlo Park (50 kilomètres au les images diffusées le 27 février nouveau siège, composé de la construction «  des limitations
sud de San Francisco), achève par la municipalité montrent que quatre édifices, pourra abriter de l’architecture traditionnelle

L’idée de progrès 37
LES ARTICLES DU

que sont les murs, les fenêtres et que se tourner vers l’intérieur
les toits »… comme nombre de [leurs] pairs, le POURQUOI CET ARTICLE ?
Chaque site sera couvert d’un campus privilégie la transparence
dôme translucide tendu comme et l’inclusion ». Dans la Silicon Valley, la contri- cahier des charges qui insiste à la
une «  membrane super-trans- bution des géants de la tech au fois sur l’importance de la nature
parente et ultralégère  », selon Une vallée déjà progrès ne se limite pas à leur et sur la nécessité de créer des
l’expression de Bjarke Ingels, une asphyxiée domaine de prédilection. Si les structures modulables, capables
sorte de toile de tente faite de Le projet sera examiné en avril sociétés Google, Facebook et d’évoluer en fonction des besoins
verre souple. Le matériau, photo- par la municipalité, qui devra Apple développent des nouveau- des ingénieurs. Chaque société
voltaïque, qui générera sa propre arbitrer entre les géants car tés en rapport avec l’informatique envisage des solutions diffé-
énergie, reste à inventer mais, LinkedIn convoite aussi une et Internet, elles cherchent aussi rentes, telle l’exploitation d’impor-
comme dit David Radcliffe, « les partie du terrain sur North Bay à expérimenter une réorganisa- tantes zones souterraines prévue
meilleurs ingénieurs et cerveaux Shore. Mountain View, avec ses tion de l’espace du travail. Cette par Apple. Il est fort probable que
du monde y travaillent  », donc 80 000 habitants, entretient des dernière passe bien souvent par le monde entier tirera par la suite
Google ne doute pas du succès. relations tendues avec Google, qui la construction de nouveaux bâti- proit des expérimentations les
Le premier dôme devrait être est certes le premier employeur ments dessinés par des archi- plus réussies.
prêt en 2020. De l’extérieur, les de la ville, mais qui détient déjà tectes de renom et répondant à un
passants qui déambuleront dans 65 000 hectares de bureaux, épar-
les espaces verts et les potagers pillés entre 80 lots. Les élus sont
communautaires pourront voir ravis d’avoir vu les plans buco- L’architecte promet de « renverser multicolores. Loin, autrement dit,
les employés au travail, eux liques de Google, mais plusieurs ce processus » mais il n’explique de la réalité d’une vallée
aussi parmi les arbres des jar- demandent déjà où tous ces nou- pas comment. asphyxiée par l’insatiable crois-
dins d’intérieur. Google ne veut veaux employés vont être logés D’autres font remarquer que, sur sance de ses géants.
plus être « la forteresse qui exclut et avec quel moyen de transport tous leurs plans, les architectes du
ses voisins  », dit la présentation ils viendront travailler. Comme le high-tech montrent des person- Corine Lesnes
vidéo. On y entend aussi, dans déplore lui-même Bjarke Ingels, nages invariablement blancs, (San Francisco, correspondante)
une pique à peine voilée pour le le campus actuel a été englouti sveltes et cool, parcourant les Le Monde Eco et entreprise
« vaisseau » d’Apple, que, « plutôt dans «  une mer de parkings  ». allées arborées sur des vélos daté du 04.03.2015

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Mark Zuckerberg, une envie féroce
de « dominer » le monde
Le jeune patron de Facebook célèbre le dixième anniversaire du réseau social qu’il a lancé avec trois de ses camarades dans sa chambre
d’étudiant, à Harvard.

M
ark Zuckerberg n’a pas Même pas 30 ans et un avenir Les chiffres parlent pour lui. Et Même pas 30 ans. Déjà une
encore 30 ans – il les radieux. Mark Zuckerberg – qui donnent le vertige. Facebook star. Hollywood a déjà consacré
fêtera le 14 mai –, mais souflera, mardi 4 février, les dix va mieux que jamais, et n’a un film à Mark Zuckerberg,
sa fortune approche déjà les bougies du réseau social qu’il a jamais gagné autant d’argent The Social Network, de David
30 milliards de dollars (22,2 mil- inventé avec trois camarades de (1,5 milliard de dollars) en 2013. Fincher, sorti sur les écrans en
liards d’euros), selon les calculs l’université d’Harvard – ne doute Après tout, quand on a créé 2010. Le jeune étudiant, à la
de l’agence Bloomberg. Le PDG pas de sa bonne étoile. Face aux une entreprise qui vaut plus conquête du monde, y appa-
de Facebook continue de porter Cassandres qui prédisent l’iné- de 150 milliards de dollars, on raît égocentrique, calculateur,
ses hoodies (sweats à capuche). Il a vitable déclin de Facebook, le peut se sentir pousser des ailes. revanchard, arrogant…
simplement troqué ses tee-shirts jeune patron reste placide. Mardi Aujourd’hui, une personne sur « Jusqu’à mon dernier jour, il
de sport et ses claquettes Adidas 28 janvier, lors d’une conférence six dans le monde se connecte continuait de me saluer à chaque
pour un jean et des baskets. Le organisée à San Jose (Californie), au moins une fois par mois à fois que je le croisais dans les cou-
costume est réservé aux grandes il prend plaisir à rappeler leurs Facebook, une personne sur loirs », rétorque Gilles Mischler,
occasions. « Je suis l’homme qui funestes prédictions : « C’est une dix le fait quotidiennement. employé numéro 20, arrivé
a fait mettre une veste et une mode passagère, ils ne franchi- Chaque jour, ce sont plus de chez Facebook en mai 2005,
cravate à Mark », plaisantait ainsi ront pas la prochaine marche, et 4,5 milliards de « likes » et plus peu après le déménagement
Barack Obama, lors d’une visite même s’ils y arrivent, ils ne seront de 350 millions de photos qui de la Côte est américaine vers
dans la société, en 2011. jamais rentables », énumère-t-il. sont partagés. Palo Alto, cœur historique de

38 L’idée de progrès
LES ARTICLES DU

la Silicon Valley californienne. d’embauche devait avoir lieu centaine d’invités, le 19 mai sur les réseaux sociaux. Il a
« Depuis le départ, il a toujours à 10 heures. Mais il n’y avait 2012, le lendemain de l’intro- publié treize photos en trois
eu la volonté de bâtir une plate- personne et le sol était jonché duction en Bourse. L’heureuse ans et demi sur Instragram, la
forme mondiale d’échanges, de gobelets. On m’a ensuite élue s’appelle Priscilla Chan. Elle plate-forme de partage qu’il a
poursuit M. Mischler. Quand expliqué qu’ils avaient fait la est pédiatre. Il l’a rencontrée à rachetée en 2012. Il a tweeté
Myspace a décollé avant nous, fête la veille et qu’ils n’avaient Harvard lors d’une fête… une seule fois ces cinq dernières
Mark voyait encore plus grand. pas eu le temps de nettoyer », Aujourd’hui, le PDG de Facebook années. Et, sur Facebook, il poste
Il voulait dominer le monde raconte M. Mischler. semble davantage concerné par très peu de contenus publics.
des réseaux sociaux, connecter À mesure que l’entreprise se le cours de Bourse de l’entre- De sa vie privée, on ne sait ina-
l’ensemble de la population. » développe, le jeune homme prise. « Quand l’action baisse, lement que peu de chose. Il
« Il terminait les réunions en mûrit. Il init par surmonter son ce n’est pas bon pour le moral roule toujours au volant d’une
disant les mots domination anxiété lors de ses interventions des employés et, donc, pour la Golf qu’il conduit tous les jours
ou révolution », renchérit publiques, qui ont longtemps été société », résume un salarié. pour se rendre au travail. Mais
Katherine Losse, employée désastreuses. Il sait surtout bien D’ailleurs, Mark Zuckerberg il a quand même troqué la
entre 2005 et 2010 et auteure s’entourer. Un recrutement en s’implique plus dans la moné- maison de 300 m² qu’il louait
du livre The Boy Kings (Free particulier change la donne, celui tisation. C’est lui qui est à la pour s’offrir une villa à 7 mil-
Press, 2012). Et d’ajouter : de Sheryl Sandberg, ancienne de manœuvre pour mener la lions de dollars, avec cinq
« C’était un garçon plus jeune Google débauchée pour devenir stratégie du réseau social sur chambres, dans un des quartiers
que la majorité d’entre nous, qui directrice opérationnelle de le mobile, érigée au rang de huppés de Palo Alto, où résident
nous encourageait à conquérir Facebook. C’est elle qui entame priorité à l’été 2012. En un an plusieurs grands patrons de la
le monde. » le processus de monétisation du et demi, les recettes sur ces Silicon Valley. Pour protéger son
Mark Zuckerberg veut aller vite, réseau, qui débouchera quelques supports sont passées de qua- intimité, il vient même de
peu importe s’il se trompe. « Il années plus tard sur l’introduc- siment 0 % à 53 % du chiffre racheter les quatre maisons
a démocratisé le fait de faire des tion en Bourse (IPO) de la société, d’affaires publicitaire. entourant sa propriété…
erreurs, explique un ingénieur le 18 mai 2012. S’il a officialisé son mariage
encore en poste. Nous faisons Une IPO, cela doit être la consé- sur Facebook, Mark Zuckerberg Jérôme Marin
beaucoup d’essais et si cela ne cration pour une start-up. n’est, pour autant, pas très actif Le Monde daté du 04.02.2014

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
marche pas, nous changeons. » Mais Mark Zuckerberg, lui, y
À plusieurs reprises, le patron va à reculons. Il aurait préféré
POURQUOI CET ARTICLE ?
du réseau social devra s’excuser repousser l’échéance, se méie
publiquement, essentiellement de la Bourse et fera preuve
La fulgurante ascension de Mark massivement utilisé d’un bout
pour avoir voulu aller trop loin d’une certaine désinvolture
Zuckerberg, fondateur de Face- à l’autre de la planète. Âgé de
dans le partage des données pour mener à bien l’opération. book, est tout à fait symbolique 30 ans à peine, Mark Zuckerberg
personnelles des utilisateurs. Désinvolture que Wall Street du passage de nos sociétés se retrouve ainsi aujourd’hui
À ses débuts, le jeune homme lui fera payer. Il ne participe pas contemporaines à l’ère du tout à la tête d’une entreprise dont
est décrit comme immature. Il à l’intégralité des rencontres numérique – mutation révolu- la valeur est estimée à plus de
n’a pas encore 20 ans lorsqu’il avec les investisseurs, puis reste tionnaire, à la fois par sa rapidité, 150 milliards de dollars. Mais
lance la première version de désespérément muet lorsque par sa diversité et par l’étendue comme le démontre cet article, ce
Facebook. Et à peine plus quand l’action s’effondre quelques de son développement. Il y a succès ne repose pas seulement
il débarque dans la Silicon semaines plus tard. 10 ans, alors qu’il était encore sur une simple innovation techno-
Valley pour y courtiser les inves- Peut-être le jeune homme étudiant à l’université d’Harvard, logique : la « féroce » ambition du
tisseurs. Dans les bureaux règne était-il occupé à préparer son Mark Zuckerberg développait la fondateur de Facebook explique
alors une ambiance fraternelle mariage, qu’il célébrera dans première version de ce qui allait en grande partie l’incroyable rapi-
d’étudiants. « Mon entretien le jardin de sa maison avec une devenir le réseau social le plus dité de sa réussite.

Google régale à l’œil


Bar à sushis, cuisine indienne, tacos, pizzas, salades bio… Dans la Silicon Valley, les cantines du moteur de recherche ont des allures
de banquets… gratuits. Capitalisme social ? L’objectif est plus pragmatique : s’assurer que, même à table, les salariés pensent Google.

«VOUS AVEZ PEUR DES SEPT KILOS DE GOOGLE. recherche. Sept kilos, c’est le poids « googlers », comme ils s’appellent temps, se latte Charlie Ayers, chef
REJOIGNEZ LES WEIGHT WATCHERS. » que tout nouveau salarié est sup- entre eux, mangent gratis, du historique des cuisines de Google,
L’afichette est installée à côté de posé gagner après son arrivée dans comptoir à sushis aux machines où des employés qui avaient
l’ascenseur, près d’une des café- l’entreprise. Et, à naviguer entre à glaces, pas besoin d’explication décidé de se remettre au sport
térias du leader des moteurs de les différents restaurants où les supplémentaire. Il fut même un

L’idée de progrès 39
LES ARTICLES DU

portaient des tee-shirts imprimés Financièrement, vous vous y urologue, qui a déconseillé de se aiment y faire la queue debout.
de sa photo barrée. retrouvez largement. » Et, explique retenir de boire. Google propose aussi un mindful
Plus de 10 000 googlers mangent une responsable de la communica- Hearst invite régulièrement des lunch (« déjeuner de méditation »).
à l’œil dans la trentaine de restau- tion, manger sur son lieu de travail chefs new-yorkais à cuisiner dans « Essayez de faire une seule chose
rants du « campus » de Mountain soulage de cette « sorte d’anxiété sa cafétéria. Facebook a développé à la fois pour le déjeuner, propose
View, au cœur de la Silicon Valley. adolescente : avec qui manger ? ». des partenariats avec des restau- une afichette à côté d’un coin zen
Sans compter leurs invités et, Voilà comment Google en est rants réputés qui ont décliné leur au décor japonais. 13 h 15 : mangez
vision assez rare dans des cafétérias arrivé à installer 30 restaurants (les enseigne en interne. Plus la peine en silence pendant trente minutes.
d’entreprise, leurs enfants, pour « cafés ») et 150 cafés (les « micro d’aller au restaurant, le restaurant 13 h 45 : présentez-vous à ceux qui
lesquels des chaises hautes sont kitchens ») sur ses terrains de la vient à vous. « C’est bien pour ceux sont assis avec vous », conseille
prévues. Certains sont présents en Silicon Valley. Tous sont gratuits. qui aiment manger à l’extérieur, encore l’afichette à proximité de
ce mois d’août, avec des ballons. Il y Le modèle a fait des petits dans approuve Charlie Ayers. Il y a tou- la table basse prévue à cet effet.
a aussi des chiens (mais qui doivent la Silicon Valley, de LinkedIn à jours des gens qui pensent qu’ils « Les entreprises de cette région se
déjeuner dehors). Le modèle a Facebook en passant par Twitter. valent mieux que la cafétéria de sont toujours battues pour attirer
essaimé dans toute la vallée où les L’ex-adjoint de Charlie Ayers était l’entreprise. » et retenir leurs employés », résume
entreprises high-tech ont fait des parti diriger la restauration de Chez Facebook, on propose Leslie Berlin, historienne de la
« free lunches » un atout pour leur Facebook. Ancienne de Google occasionnellement des stages de Silicon Valley à Stanford. « Dans
recrutement. devenue patronne de Yahoo ! cuisine aux employés. Google les années 1950-1960, c’était tout ce
Embauché en 1999, Charlie Ayers Marissa Mayers y avait telle- s’interdit évidemment de faire qui touchait à la vie de la commu-
fut le 53e employé de Google. ment apprécié les déjeuners que moins. L’entreprise prépare un par- nauté, de l’équipe de sport au club
Cheveux mi-longs, tee-shirt noir, revoir les cafétérias fut l’une de tenariat avec le Culinary Institute de bowling. Dans les années 1970,
pantalon cargo et sabots blancs, ses premières décisions à la tête of America (l’autre CIA) pour ses c’était la façon de pouvoir s’habiller,
il est bien plus souriant que la du géant de l’Internet. Et « dans employés qui souhaiteraient la culture cool, la promesse d’un
tête de mort de la grosse bague tous les services de restauration apprendre les fondamentaux de environnement professionnel
qu’il arbore au doigt. Sa silhouette de la Valley, vous retrouverez des la cuisine. Sur le campus, Charlie’s moins formel. Maintenant, c’est la
indique qu’il a eu le temps, chez anciens employés de Google », Cafe, avec ses avalanches de bur- cuisine, d’autant que dans le nord
Google, d’amasser plusieurs fois assure Charlie Ayers, qui a quitté gers, burritos, pizzas ou nouilles de la Californie on y est plus sensible

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
les fameux sept kilos. « Manger la compagnie en 2005 pour ouvrir chinoises, est le Las Vegas de la qu’ailleurs. Les mouvements bio et
beaucoup, ça passe jusqu’à 25 ans, son propre restaurant dans un cuisine. Le Baadal Cafe, un resto locavore [consommateurs de pro-
après, moins…, s’excuse-t-il. Quand centre commercial huppé de Palo indien, est le seul à servir assis duction locale] s’y sont développés
j’ai rencontré Larry et Sergey [Larry Alto, mais est resté consultant dans en salle et de préférence avec très vite. »
Page et Sergey Brin, les fondateurs le secteur. Pour lui, ces entreprises réservation. Le No Name Cafe a C’est à présent le côté naturel que
de Google], Google avait dix-huit n’ont pas d’autre choix que d’épater été remplacé par le Yoshka Cafe Google met en avant. L’entreprise
ingénieurs. Ils étaient encore ins- leurs employés avec leur cuisine : (du nom du premier chien à venir veut aider ses employés à « faire
tallés sur University Avenue, à Palo « Si vous ne pouvez pas payer très régulièrement sur le campus). des choix sains », selon les mots
Alto, se souvient-il. Il y avait plein bien et que vous demandez beau- Marque de l’époque, Google a de Scott Giambastiani, successeur
de restos pas chers dans le quartier, coup de travail, si vous voulez que introduit des food trucks sur son de Charlie Ayers. Ainsi, on entre
je ne voyais pas pourquoi ils avaient les employés n’aient pas de raison campus : ces camions qui histori- au Yoshka Cafe par le bar à salades
besoin de monter une cafétéria. » de partir et qu’ils puissent rester quement servaient les ouvriers sur plutôt que par une farandole des
Les cofondateurs lui ont expliqué. tard… » Malgré l’abondance de son les chantiers viennent maintenant desserts, et la machine à faire
Aller au resto, ça prend du temps. offre de plats à emporter, New York chez les hipsters du tertiaire, qui des glaces est cachée derrière le
Ça commence une demi-heure a elle aussi commencé à copier
avant le déjeuner par « tu veux cette formule. « On essaie de les
aller déjeuner ? ». Ça traîne en empêcher de quitter l’immeuble », POURQUOI CET ARTICLE ?
discussions « plutôt sushis ou résume Jayson Brown, chef du
plutôt tacos ? ». Si vous sortez du Cafe 57, restaurant du groupe de Cet article nous permet de décou- salariés, et accroître la producti-
quartier, il faut prendre la voiture… médias Hearst, qui sert 1 200 repas vrir « les cuisines » – au sens vité de l’entreprise. On retrouve
« Et une fois que vous êtes à l’exté- (payants) par jour, avec chef pâtis- propre comme au sens iguré – ici cet étonnant mélange carac-
rieur, vous vous sentez autorisés à sier pour les goûters du mercredi. du géant américain Google, en téristique de la Silicon Valley : des
éclairant sous un angle original résidus d’esprit communautaire
passer plus de temps à table. Vous Pionnier des buffets de snacks et
certaines pratiques méconnues et de culture libertaire issus de
parlez plus volontiers de trucs qui cafés à gogo dans les couloirs de son
de cette entreprise phare de la la vague hippie des années 60
n’ont rien à voir avec le travail alors entreprise, le maire de New York,
Silicon Valley. La irme améri- (très présente en Californie), une
qu’à la cafétéria, entre collègues, Michael Bloomberg, a expliqué
caine, en offrant des repas industrie à la pointe de l’innova-
vous discuterez plus facilement des que les clés du succès sont tout
gratuits à ses employés, met en tion technologique, une culture
projets sur lesquels vous travaillez. d’abord d’arriver tôt au bureau, de avant sa bienveillante volonté de geek omniprésente… et un sens
À la cafétéria, les ingénieurs et com- partir tard, et de quitter le moins contribuer ainsi à leur bien-être aigu du business, au service d’un
merciaux, deux populations qui se possible son bureau pour manger – alors que l’objectif principal capitalisme aussi conquérant que
croisent peu, peuvent se retrouver. ou aller aux toilettes – en réaction, consiste à mieux contrôler les décomplexé.
La productivité est bien meilleure. le New York Times a interrogé un

40 L’idée de progrès
LES ARTICLES DU

différence des pommes, les sachets Oracle, Cisco, Yahoo ! et de grandes parking indique qu’il y a d’autres Dans une lettre de réponse, dont un
de chips ne sont plus à portée de universités, dont Stanford. Pour places de parking disponibles pour extrait a été publié par le Mountain
main, les bonbons Haribo et les Maisie Greenawalt, vice-présidente les clients devant le cinéma. Au vu View Voice, Google suggérait aux
barres KitKat ont été rangés dans chargée de la stratégie, tout cela de la salle vide, ils n’en ont pas restaurants de s’adapter en chan-
des bocaux fermés « parce que ça est cohérent : « Les employés de besoin. Bella Awdisho, la proprié- geant de modèle pour se concentrer
demande plus d’énergie d’avoir à Yahoo! d’aujourd’hui sont les étu- taire, s’est récemment plainte dans sur une offre complémentaire à la
ouvrir la boîte ». Sur les étiquettes diants de Stanford d’hier » et c’est un journal local, le Mountain View sienne, comme des dîners et repas
des présentoirs, le code couleur avec les jeunes que l’entreprise voit Voice, d’avoir perdu les deux tiers à emporter pour le soir. Puisque
indique ce que l’on peut manger émerger les tendances. « Manger de son chiffre d’affaires à cause de Google ne le fait plus. Il y a quelques
à volonté (vert), ce sur quoi il vaut végétalien ou sans gluten, on l’a l’offre gratuite de Google. Elle repré- années, les googlers pouvaient,
mieux ralentir (orange) ou s’arrêter d’abord vu sur les campus. » Est-ce sente un groupe d’établissements avant de quitter le travail, remplir
(rouge). On propose des cuillers et à dire que inalement on mange en pourparlers avec l’entreprise. des boîtes de « take away » pour
des assiettes plus petites. Ce qui de la même façon chez Google ou Dans un très long article publié en leurs repas du soir. « Mais il y a eu
n’empêche pas, bien sûr, de croiser chez Yahoo! ? Scott Giambastiani mai 2013 par le New Yorker et des abus », se souvient Charlie
des gens avec une part de pizza proteste : « Google fait ça mieux. On consacré à la Silicon Valley, le jour- Ayers. Les restos de Mountain View
juchée sur des frites. crée un cadre pour ce qu’on autorise naliste George Packer notait que ces ont des bouches à nourrir en soirée
Depuis quelques années, Google les chefs à mettre sur les assiettes bureaux, « tournés vers eux-mêmes, pour quelque temps encore… Mais,
sous-traite la gestion de ses res- Google. » empêchent les employés d’avoir ne prédit Scott Giambastiani, « les
taurants. Au siège, une petite À Mountain View, en dehors du serait-ce que des contacts acciden- repas à emporter du soir revien-
pancarte indique les ressources campus Google, le Cucina Venti est tels avec la communauté qui les dront, sous une autre forme ».
humaines de Bon Appetit un petit restaurant italien coincé entoure ». Pas de quoi émouvoir Pourquoi pas payante.
Management Company, une entre un Starbucks et un fast-food. Charlie Ayers. Quand on évoque
société spécialisée dans la gestion Une note derrière le comptoir rap- devant lui ces restos des environs, Guillemette Faure
des cafétérias professionnelles de pelle aux serveurs que chaque il fait la grimace : « Ce sont des Le Monde daté du 14.09.2013
plusieurs grandes entreprises de client doit être servi de manière endroits qui de toute façon ne
la Silicon Valley, parmi lesquelles remarquable. Une afichette sur le devraient plus être en activité. »

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Mariage gay : le « oui » américain
Avant l’été, la Cour suprême des Etats-Unis pourrait faire du mariage homosexuel un droit constitutionnel. Cette perspective reflète
un spectaculaire retournement de l’opinion publique.

Barronelle Stutzman est fleuriste à question de liberté. » Le juge ne l’a Avant l’été, elle pourrait décider aux Etats le droit de donner leur
Richland, dans l’Etat de Washington. pas entendu ainsi. Il a estimé que que, en vertu du 14e amendement propre définition du mariage.
Cette septuagénaire, mère de huit le respect des croyances, garanti qui prévoit «  l’égale protection  » Mais, pour nombre de juristes, le
enfants, est poursuivie par la jus- par la Constitution, n’entraînait pas des citoyens, l’union entre deux combat est perdu d’avance. « Si la
tice pour avoir refusé à l’un de ses forcément le respect des actions hommes ou entre deux femmes Cour suprême dit que le mariage
fidèles clients de composer les bou- menées au nom de ces croyances. est un droit constitutionnel. entre homosexuel(le)s est un droit
quets de mariage qu’il venait lui Barronelle Stutzman n’est pas un Les interdictions qui persistent dans constitutionnel, les Etats devront
commander. Depuis, Rob a convolé cas isolé. Commerçants, juges ou 13 Etats américains sur 50 seraient l’appliquer. En vertu de la “clause
avec son ami Curt. Barronelle, elle, élus, ceux qui revendiquent leur alors balayées, parachevant une de suprématie”, la Constitution est
s’est retrouvée au cœur d’un long opposition radicale au mariage révolution sociétale menée à un la loi suprême du pays », rappelle
combat judiciaire. Déniant tout acte gay le font le plus souvent au nom train d’enfer. Alors que 6 Etats Judith Schaeffer, vice-présidente
de discrimination, elle est récem- de leurs croyances religieuses. seulement autorisaient en 2011 le du think tank Constitutional
ment venue défendre sa position « Les cours de justice sont en train mariage gay, ils sont aujourd’hui Accountability Center. « Le combat
sur la chaîne de télévision Fox News, de mettre à bas une institution [le 37, qui hébergent les trois quarts des des opposants au mariage gay
porte-voix de la droite conservatrice mariage] ordonnée par Dieu  », a Américains. est un combat d’arrière-garde  »,
américaine. « A cause de ma relation récemment déploré Roy Moore, Dans la crainte de ce bouleverse- affirme aussi Michael Rosenfeld.
avec Jésus-Christ, qui m’enseigne que le très pieux président de la cour ment, les « anti » fourbissent leurs Sociologue à l’université Stanford,
le mariage est entre un homme et suprême de l’Alabama. Pour tous armes. Ted Cruz, sénateur du Texas il ne croit pas à une mobilisation
une femme, je ne pouvais pas servir ces opposants, l’heure est grave. et possible candidat aux primaires militante pérenne.
Rob, a affirmé la commerçante, En avril, la Cour suprême des républicaines de 2016, vient même «  Dans les Etats conservateurs,
de confession baptiste. C’est une Etats-Unis se saisira de ce sujet. de déposer une loi visant à laisser où l’interdiction du mariage

L’idée de progrès 41
LES ARTICLES DU

homosexuel a été levée par décision act (DoMA) est adopté en 1996 et
de justice, certains responsables signé par le président démocrate POURQUOI CET ARTICLE ?
ont dit leur désaccord, puis ont Bill Clinton, qui avouera plus
De nombreux peuples consi- s’organisent pour faire de la résis-
décidé… de ne plus en parler. Ils tard avoir été mal à l’aise sur ce dèrent le mode de vie des États- tance, comme par le passé avec
savent que les jeunes électeurs, dossier. Unis comme un modèle, mais la création d’écoles privées ou
qu’ils soient républicains ou démo- Un à un, les Etats adoptent alors cette nation, forgée par des l’interdiction de construire des
crates, soutiennent massivement le l’interdiction du mariage gay. Il croyances puritaines, est loin cliniques pratiquant l’IVG. Cet
mariage gay. » Entre 2003 et 2014, faut attendre 2004 pour que le d’être en avance en matière d’évo- article montre qu’il faut du temps
les moins de 35 ans partisans du Massachusetts brise le consensus lution sociale. Comme pour l’abo- pour faire évoluer les mentalités,
lition de l’esclavage, la déségré- tempérer les passions et concré-
mariage gay sont passés de 51 % à et autorise le mariage homo-
gation et le droit à l’avortement, tiser des progrès sociaux dans
67 %. L’évolution a été tout aussi sexuel. Mais, en vertu du DoMA, des individus et de nombreux un pays comme les États-Unis.
inexorable dans l’ensemble de les couples concernés ne peuvent états fédéraux luttent contre le L’auteur est toutefois optimiste :
la population américaine  : les jouir des droits accordés aux mariage gay, même s’il est entré lorsque les opposants auront
pro-mariage gay sont désormais couples hétérosexuels au niveau dans la Constitution. L’histoire compris que cette avancée ne
52  %, contre 35  % en 2001, selon fédéral en matière de sécurité du peuple américain pèse lourd nuit pas à leur propre existence,
le Pew Research Center. Seuls les sociale ou d’impôts. «  C’était un dans la balance et les opposants leurs revendications se tariront.
protestants évangéliques blancs mariage de seconde classe », juge
demeurent ancrés dans leur oppo- Mme  Schaeffer. A partir de 2010, des pédiatres américains, qui éducatif. La fermeture de cliniques
sition : 21 % d’entre eux seulement le caractère discriminatoire du regroupent 60  000 médecins, pratiquant l’interruption volon-
y sont favorables. DoMA est de plus en plus vivement a pris parti pour le mariage gay, taire de grossesse, voire l’interdic-
Sur un sujet de société a priori dénoncé. En 2011, c’est le coup de estimant qu’il était bénéfique pour tion de construire de tels centres,
aussi clivant, une telle évolution grâce  : le président Obama, qui les quelque 2  millions d’enfants comme c’est le cas en Louisiane, fait
de l’opinion publique est inédite, s’est par le passé publiquement élevés, totalement ou en partie, aussi partie de ces stratégies.
estime M. Rosenfeld. Inédite aussi déclaré contre le mariage gay en dans une famille homoparentale. Rien de tel à attendre sur le dossier
la rapidité avec laquelle une majo- raison de sa foi chrétienne, estime «  Les opposants ont perdu du ter- du mariage gay, estime M.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
rité d’Etats est passée de l’inter- cette discrimination inconstitu- rain car beaucoup d’Américains Rosenfeld. La situation serait
diction du mariage homosexuel à tionnelle. La Cour suprême lui se sont rendu compte que, là où le plutôt analogue à ce qui s’est
sa légalisation. Il faut dire que les donne raison en 2013 et abroge la mariage homosexuel était auto- passé après la légalisation des
Etats-Unis, pionniers en matière de section  III du DoMA, ouvrant la risé, la société ne s’écroulait pas, mariages interraciaux, en 1967. « Il
défense des droits des lesbiennes, voie à la légalisation. « Depuis, on explique M. Rosenfeld. Ils ont aussi y avait une forte opposition, et
gays, bisexuels et trans (LGBT) a vu une explosion des décisions pris conscience que le fait que deux puis, au bout de quelques années,
depuis les années 1980, sont restés en faveur du mariage gay. Ce fut homosexuels se marient leur garan- plus personne n’a remis cela en
longtemps à la traîne sur la ques- clairement un catalyseur pour les tissait une meilleure protection, cause. Cette fois aussi, il y aura
tion du mariage. Avant d’inverser la jugements de ces deux dernières mais n’avait pas d’implications sur toujours des opposants, mais au fil
tendance de manière spectaculaire. années », analyse Mme Schaeffer. le reste de la population.  » Cette du temps, il sera de plus en plus
Comment expliquer ce para- Des facteurs sociologiques évolution marque une grande difficile de trouver des gens qui
doxe  ? L’histoire commence en expliquent aussi ce tournant. différence avec la question raciale pensent que le mariage gay est
1993 à Hawaï, lorsque la Cour «  L’intensité de l’opposition au et l’avortement, deux des autres illégal. » Sauf peut-être chez ceux
suprême de cet Etat estime que mariage homosexuel a produit sujets ultrasensibles de la vie qui, comme Mike Huckabee,
l’interdiction du mariage gay un effet boomerang. Nombre politique américaine. Dans ces ancien gouverneur de l’Arkansas
constitue une discrimination, et d’hétérosexuels ont pris leurs dis- domaines, certains Etats, notam- et possible candidat aux primaires
décide d’accorder aux couples tances avec l’esprit anti-gays. Et ment dans le Sud, continuent à républicaines, estiment que le
homosexuels les mêmes droits les plus jeunes ont commencé à s’opposer à la loi fédérale. mariage gay est «  une question
qu’aux hétérosexuels. Craignant se demander en quoi le mariage « Lorsque la déségrégation scolaire biblique  », sur laquelle aucune
une «  contagion  » aux autres gay était un problème », soulignait a été décidée en 1954, les parents évolution n’est possible. Les
Etats, le Sénat et la Chambre des George Chauncey, historien spé- blancs ont tout de suite vu les mêmes qui, aujourd’hui, refusent
représentants, issus des élec- cialiste du mariage homosexuel, conséquences pour leurs propres de capituler devant «  neuf per-
tions de 1994 marquées par une dans une tribune parue en 2013 enfants. Les résistances ont persisté sonnes en robe », les neuf juges de
poussée conservatrice, cherchent dans le New York Times. « De plus et persistent encore  », précise le la Cour suprême.
la parade. Les élus concoctent en plus d’Américains connaissent sociologue. Dans certaines régions,
un texte qui, dans sa section III, des couples homosexuels qui le tracé de la carte scolaire et la Stéphanie Le Bars
définit le mariage comme élèvent des enfants et les consi- création d’écoles privées contri- (Washington, correspondante)
« l’union entre un homme et une dèrent comme des familles », ajoute buent à maintenir une forme de Le Monde Culture et idées
femme ». Le Defense of marriage Mme Schaeffer. En 2013, l’association ségrégation raciale dans le système daté du 07.03.2015

42 L’idée de progrès
LIEUX ET FORMES
DU POUVOIR

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
COMPRENDRE

MOTS CLÉS
en lien avec la thématique
In Missouri, artists
NOUNS
• uprising (= unrest, upheaval,
turmoil, revolt): un soulèvement,
broadcasting pain
through hip-hop
une révolte
Ex.: The uprising has led to eco-
nomic trouble.
• a riot, rioting: une émeute
• looting: le pillage
• a curfew: un couvre-feu ST. LOUIS –  It didn’t documents the dem-
• a demonstration: une take long for the lyrics onstrators’ version of
manifestation to begin flowing from events. […]
• demonstrators: des manifestants this city’s hip-hop The artists encourage
• a union: un syndicat scene to the streets. their fans, many of
• a unionist: un syndicaliste In the past 11 days, whom are listening
• a crackdown on: mesures de several tracks refer- to the tracks in
répression contre encing the death of Ferguson’s streets,
• terrorism: le terrorisme Michael Brown have to protest peacefully
• casualties: victimes, pertes surfaced, a sponta- even as they sympa-
humaines neous, organic and thize with the com-
• a slaughter: un massacre visceral reflection of munity’s lingering
• a bloodbath: un bain de sang what has been hap- anger. […]
pening in Ferguson, The raw aftermath
• gun control advocates: les par-
Mo., since the 18-year-old African American was shot of Brown’s death was a moment for some artists
tisans d’un contrôle plus strict des

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
by a white police officer. The music – at least 10 songs, to brandish their names, using the attention as an
armes à feu
almost one a day – covers a range of emotions: anger opportunity to promote themselves, but others have
• mass shooting: fusillade, tuerie
and outrage, sadness and grief, and outright rebellion. flexed new muscles as community organizers. Keem,
• wounded (= injured): blessé
For the little-known but vibrant community of inde- whose biggest hit was the club record “Thick Wit It” […]
pendent artists here, it’s an expression of simmering has found a more conscious streak.
VERBS
frustrations that existed long before Brown was He and local music producer Ronnie Notch, 30, have
• to take to the streets: descendre
killed, they say. been picking up cases of water for a week to take to
dans la rue
If rap is the black community’s CNN, as hip-hop the site near Family Dollar on West Florissant Avenue,
• to go on strike: faire la grève
pioneer Chuck D famously said, then the artists here the staging area for the nightly protests. […]
• to demonstrate: manifester
have been working overtime to broadcast news from Rapper Tef Poe, one of the area’s most popular
• to stage a protest: organiser une independent artists, has been marching with demon-
the small suburb of Ferguson, the nation’s latest
manifestation (pour protester crisis point in the ongoing struggles around race strators every night. For him, the situation is personal.
contre…) and justice. […] “When it happened, my younger brother called me,”
Ex.: Hundreds of people staged Aside from the music, hip-hop producers, rap artists he said. “He was on the phone crying. He said, ‘They
a public protest against State and DJs are organizing marches, buying food for killed Mike.’ They had mutual friends.”
censorship. protesters and planning political action, including Poe said he sees the potential for serious community
• to gather (= to rally): se rassembler drafting and raising money for a write-in candidate action. He has been involved in failed attempts to
Ex.: Thousands of people have ral- to challenge the county prosecutor in an upcoming bring local police forces and communities closer
lied/gathered against the regime. election. Their actions are underscored by the sound- together and backed an effort to put the St. Louis
• to protest: protester, manifester track emerging from these days of unrest, music that police force under control of local elected officials. […]
• to call for: appeler à, lancer un
appel à
Ex.: The demonstrators have DICTIONARY • to raise money: to collect money • to cloak: to cover
called for reforms. • upcoming: about to happen • to take a back seat: a less
• to demand: exiger • lyrics: the words of a song • to underscore: to underline important position
• to erupt: éclater, exploser, se • tracks: pieces of music • raw: painful • to drop: to give up
déclencher • grief: sorrow, feelings of suffering • aftermath: the period following • tribute: something done to
• to blow up (= to explode): exploser • outright: complete a bad event show respect for someone
• to claim responsibility for: • to work overtime: to do extra • to be involved in: to be • roots: feeling of belonging to a
revendiquer hours concerned with place
Ex.: An unknown terrorist group • to broadcast: to send out • attempts: efforts made to do • grass-roots: the ordinary
has claimed responsibility for the (radio or TV programme) something members of a group
bomb attack. • ongoing: continuing • to back: to support • writ large: on a larger scale
• to carry a gun: porter une arme

44 Lieux et formes du pouvoir


COMPRENDRE

The activism is refreshing, said Tricia Rose, a professor days, he has asked himself: “What are my intentions?
of Africana studies at Brown University. […] She called What am I here for? What do I want from the music S’EXPRIMER
the crisis in Ferguson a potential turning point “for industry as an artist?”
local artists to see themselves as having a mandate He is aware that young Brown was an aspiring lyricist. USING “FOR” AND “SINCE”
for developing a creative space where hip-hop is not “I’m from here,” Poe said. “I’ve walked the same
a product, hip-hop is a nourishing community jewel.” streets that Mike Brown walked. We have a sim- • “A spontaneous, organic and vis-
The misogyny, macho bravado and consumerism that ilar story. Like him, as a young kid, I wanted to be ceral reflection of what has been
cloak much of the hip-hop industry has taken a back an entertainer.”  happening in Ferguson since the
seat for the moment. Some big industry names have 18-year-old African American was
joined in. J.  Cole, a well-known rapper from North Adapted from The Washington Post shot by a white police officer.”
Carolina, was among the first to release a record. […] (Krissa Thompson – August 20th, 2014) Since is used here with the present
Cole emerged from a community meeting in street perfect continuous.
clothes, none of the routine bling or designer labels Since describes when the period
that mark the hip-hop culture. […] CINQ ARTICLES DU MONDE À CONSULTER : of time started (since = depuis).
Even the local urban radio stations […] have joined in. Ex.: I have worked here since
After Brown died, the programming director Boogie • Colin Gordon : « La ségrégation raciale contri- September 10th.
D stopped playing music for nearly 14 hours on both bue au déclin des villes américaines » p.56-57 Ex.: He has lived in London
stations and allowed community members to call in. (Gilles Paris, Le Monde daté du 30.08.2014) since 2010.
For more than a week, he dropped its typical playlist • “He and local music producer
in favor of the tributes to Brown. • Les rebelles de Wall-Street, p.57-58 Ronnie Notch, 30, have been
“People want to hear the tributes, gospel and more (Yves Eudes, Le Monde daté du 14.07.2012) picking cases of water for a week
socially conscious hip-hop,” said Arthur “A Plus” Willis, to take to the site near Family
a prime-time disc jockey. • Le Royaume-Uni, plus fort dans le monde Dollar […].”
The favored tributes have come from artists with roots après le « Brexit » ? p.59 For is used here with the present
in St. Louis. That’s not surprising, Rose said. (Philippe Bernard, Le Monde daté du 28.07.2015)
perfect continuous.
“Localized grass-roots hip-hop still is a place for telling For describes a period of time
honest stories, and it’s a brilliant context for young • Le Royaume-Uni n’est plus le pays
(for = depuis).
people to help each other with this crisis,” she said. des libertés p.60
Ex.: I have worked here for

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
The moment caused some introspection for Poe about (Éric Albert, Le Monde daté du 28.08.2013)
three months.
the messages coming from the industry writ large.
Ex.: He has lived in London for
“I’ve been thinking about the Mike Brown situation • Un an après Ferguson, l’Amérique noire sur
four years.
and the different types of music we all make and the le qui-vive p. 62
• “After Brown died, the program-
messages we’re putting out there,” he said. In recent (Editorial, Le Monde daté du 12.08.2015)
ming director Boogie D stopped
playing music for nearly 14 hours
FOCUS ON… on both stations and allowed com-
munity members to call in.”
The shooting of Michael Brown occurred in For is used here with the past
August 2014 in Ferguson, Missouri. Michael Brown, simple (for = pendant).
an  18-year-old black student was shot by Darren • Note the difference:
Wilson, a white police officer. The shooting sparked They were married for five years.
unrest in Ferguson as many people believed that (Ils ont été mariés pendant
Brown had his hands raised and was surrendering cinq ans).
when he was killed; there have been longstanding They have been married for
tensions between the black community and the five years. (Ils sont mariés depuis
white government and police in Ferguson. cinq ans).
Peaceful protests and civil disorder lasted for
several days. The shooting was also heavily debated USING “ASIDE FROM”
throughout the nation. Following Michael Brown’s
death, police have begun wearing on-body cameras. • “Aside from the music, hip-hop
The American Civil Liberties Union supports the use of cameras saying that “they have the potential to producers, rap artists and DJs
be a win-win, helping protect the police against misconduct and at the same time helping protect the are organizing marches, buying
police against false accusations of abuse.” food for protesters and planning
A county grand jury as well as the FBI investigated the shooting and in November 2014, the grand jury political action […].”
decided not to indict police officer Darren Wilson. Protesters flooded the streets in more than 170 US Aside from means as well as, in
cities to denounce the grand jury’s decision and to demand greater equality. addition to.
Deep-seated racial tensions and inequalities have long plagued the St Louis region. There has been a We can also use apart from and
dramatic demographic transformation of Ferguson from a largely white suburban enclave (it was 85% besides to express the same
white in 1980) to a predominantly black community (it was 67% black by 2008). Ferguson has also been meaning.
home to dramatic economic changes in recent years and poverty has skyrocketed. Ferguson is symbolic Ex.: Apart from tennis (= aside
of growing suburban poverty in the US. from tennis, as well as tennis),
I enjoy watching football on TV.

Lieux et formes du pouvoir 45


COMPRENDRE
S’ENTRAÎNER

Questions de compréhension
BOÎTE À OUTILS :
Choose the right answer.
PRESENT PERFECT AND
1. Michael Brown was …… a. killed/ b. injured. PRESENT PERFECT CONTINUOUS
2. The police officer was …… a. white/ b. an African American.
• “In the past 11 days, several tracks referencing the death of
3. a. The police officer/ b. Michael Brown …… was eighteen years old.
Michael Brown have surfaced.”
4. Ferguson is …… a. a district/ b. a small suburb. “[…] others have flexed new muscles as community organisers.”
5. The songs …… a. are all rebellious/ b. express different feelings. Dans ces deux phrases, c’est le present perfect qui est utilisé
6. Artists …… a. refuse to be involved in political action/ b. are involved (have + participe passé).
in political action.
• “The artists have been working overtime to broadcast news
7. Artists …… a. want to prevent the reelection of the county
from the small suburb of Ferguson.”
prosecutor/ b. want the county prosecutor to be reelected.
“I’ve been thinking about the Mike Brown situation and the dif-
8. Keem is concerned …… a. about promoting his song “Thick Wit It”/ ferent types of music we all make.”
b. about helping the community. Dans ces deux phrases, c’est le present perfect continuous
9. Poe’s brother …… a. has friends who knew Michael Brown/ qui est utilisé (have been + verb-ing).
b. knew Michael Brown.
• Le present perfect et le present perfect continuous
10. Tricia Rose thinks that as a result of the Ferguson shooting ……
décrivent des événements qui ont un lien avec le présent. Il y
a. hip-hop can become a commercial product/ b. hip-hop can be
a cependant certaines diférences entre les deux.
more than just a commercial product. – Quand on se concentre sur le résultat d’une action on utili-
11. Cole is …… a. a local rapper/ b. a rapper from another state. sera le present perfect plutôt que le present perfect continuous.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
12. Cole marched with demonstrators …… a. wearing normal clothes/ Ex.: Prices have increased by 3%.
b. wearing designer clothes. – Quand on se concentre sur le procédé on peut utiliser le
13. After Brown’s death, Boogie D …… a. broadcast different music/ present perfect continuous (mais également le present per-
b. stopped broadcasting music for a week. fect).

14. Michael Brown wanted …… a. to write songs/ b. to be an actor. Ex.: Prices have been increasing in the last few months (ou have
increased).

• On utilisera le present perfect continuous pour des actions


Exercices de grammaire qui sont répétées.
Use the present perfect in one sentence and the present perfect con- Ex.: I have been phoning her for days but she’s never at home.

tinuous in the other one. Le present perfect sera utilisé pour des activités qui ne

1. to disappear se sont passées qu’une seule fois, ou un nombre de fois


spéciique.
a. An important document ………………………..….. from my office.
b. Important documents …………………………….. from my office since the • On utilisera le present perfect continuous pour souligner la
new assistant was taken on. durée de l’action.
2. to stay Ex.: I have been waiting here all afternoon.

a. Steve …………………………… in a flat since returning to London. On utilisera le present perfect continuous pour souligner que

b. I …………………………..….. at this hotel a couple of times before. l’action est récente.


Ex.: You look exhausted! Have you been working all day?
3. to run
a. I ran 20 miles today; I ………………………………. that far since I was • On ne peut pas utiliser le present perfect continuous avec des
a student. verbes tels que belong, know, like, understand. On utilisera
b. I ………………………….. and I am exhausted. alors le present perfect.
4. to check Ex.: I have known her for ages.
a. I ………………….. those files since 9 am. Ex.: I haven’t understood the book.
b. I ……..…………… already …………..…… two files.

46 Lieux et formes du pouvoir


COMPRENDRE
RÉDIGER
S’ENTRAÎNER

Sujet national, juin 2013, séries ES, L, S NOTIONS CLÉS


Document A LE SUPERLATIF
DE SUPÉRIORITÉ
From the first day he could walk Simon had always wanted to outdistance his rivals. The Americans would • Il correspond à « le plus… » et se
have described him as ’an achiever’, while many of his contemporaries thought of him as pushy, or even forme de la façon suivante :
arrogant, according to their aptitude for jealousy. During his last term at Lancing Simon was passed over for –  adjectif court  : the +  adjective
head of school and he still found himself unable to forgive the headmaster his lack of foresight. Later that + -est (ex.: the simplest) ;
year, some weeks after he had completed his S-levels and been interviewed by Magdalen, a circular letter – adjectif long : the most + adjec-
informed him that he would not be offered a place at Oxford; it was a decision Simon was unwilling to accept. tive (ex.: the most comfortable).
In the same mail Durham University offered him a scholarship, which he rejected by return of post.
“Future Prime Ministers aren’t educated at Durham,” he informed his mother. LANGAGE ET POUVOIR
“How about Cambridge?” she enquired continuing to wipe the dishes. • Language as a social distinction:
“No political tradition,” replied Simon. “Queen’s English”.
“But if there is no chance of being offered a place at Oxford, surely – ?” • Speech and leadership (le dis-
“That’s not what I said, Mother,” replied the young man. “I shall be an undergraduate at Oxford by the cours du dirigeant): Churchill;
first day of term.” After eighteen years of forty-yard goals Mrs Kerslake had learned to stop asking her son. Bush after 9/11; the King’s Speech.
“How will you manage that?” • Speech and place (le symbolisme
Some fourteen days before the start of the Michaelmas Term at Oxford Simon booked himself into a small des lieux des discours): Lincoln
guest house just off the Iffley Road. On a trestle table in the corner of lodgings he intended to make perma- +  Gettysburg Address; M.L. King
nent he wrote out a list of all the colleges, then divided them into five columns, planning to visit three each + Lincoln Memorial.
morning and three each afternoon until his question had been answered positively by a resident Tutor for
Admissions: “Have you accepted any freshmen for this year who are now unable to take up their places?” LA RÉSISTANCE
It was on the fourth afternoon, just as doubt was beginning to set in and Simon was wondering if after AU POUVOIR
all he would have to travel to Cambridge the following week, that he received the first affirmative reply. • Abuse of power: witch hunts,
The Tutor for Admissions at Worcester College removed the glasses from the end of his nose and stared Maccarthyism, organised crime.
at the tall young man with a mop of dark hair falling over his forehead. • Forms of protest and revolt: suf-
Alan Brown was the twenty-second don Kerslake had visited in four days. fragettes, Civil Rights Movement,

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
“Yes”, he replied. “It so happens that a young man from Nottingham High School, who had been offered Occupy Wall Street.
a place here, was tragically killed in a motor cycle accident last month.” • Pacific resistance: Gandhi, M.L King.
“What course – what subject was he going to read?” Simon’s words were unusually faltering. • Protest songs and protest
He prayed it wasn’t Chemistry, Anthropology or Classics. Alan Brown flicked through a rotary index on his desk, marches, demonstrations.
obviously enjoying the little cross-examination. He peered at the card in front of him. “History,” he announced. • Other forms of resistance: Buy
Simon’s heartbeat reached 120. “I just missed a place at Magdalen to read Politics, Philosophy and Nothing Day, anti-globalisation
Economics,” he said. “Would you consider me for the vacancy?” The older man was unable to hide a smile. movement, Michael Moore,
He had never in twenty-four years come across such a request. […] Occupy Wall Street…
Mrs Kerslake was not surprised when her son went on to be President of the Oxford Union. After all, she
teased, wasn’t it just another stepping stone on the path to Prime Minister? LEXIQUE
• the command of language:
Jeffrey Archer, First Among Equals, 1984. la maîtrise de la langue
Expression écrite : Simon has decided to run for President of the University’s Student Union. Write his • the crowd: la foule
first campaign speech. (150 mots) • eloquence: l’éloquence
• the language: la langue
• the listeners: les auditeurs
Analyse du sujet Proposition de corrigé • the power of speech: la puissance
Simon se présente à l’élection du président du Fellow Students, I stand before you, in all humility, in du discours
Syndicat des étudiants de l’université. all modesty, but with a great sense of commitment. I • the public: le public
Vous devez rédiger son premier discours pour la do not intend to tell you how wonderful I am, for that • rhetoric: la rhétorique
campagne d’élection. is not how I view the role of President. On the contrary, • a speaker: un interlocuteur
to prove you how good a President I can be, I intend to • a speech: un discours
Repères essentiels tell you how important it is for this Student Union to • articulate: distinct, net
Pour un discours de campagne, vous cherchez à be correctly represented, so that the wonderful people • eloquent: éloquent
convaincre : that you are can enjoy the best possible conditions to • powerful: puissant
–  impliquez votre auditoire (you, Oxford students, successfully pursue your studies here in Oxford. • rhetorical: rhétorique
members of the Union) ; The Student Union represents the students in all • to address to: s’adresser à
– utilisez des arguments et des anecdotes ; the different meetings concerning university life. • to convince: convaincre
– utilisez des superlatifs ; The President must be someone who is selfless, • to lead: diriger
– recourez à la rhétorique (pensez à I Have a Dream accessible, open-minded and a good communicator. • to persuade: persuader
de M.L. King). It is important for all of you to feel that the person • to speak: parler
who represents your interests is really interested in • to talk to somebody:
defending you. That person is me! parler à quelqu’un
• to transmit: véhiculer

Lieux et formes du pouvoir 47


TRADUIRE ET COMPARER

Poor Doors: the Segregation of London’s


Inner-city Flat Dwellers
Multimillion pound housing separate facilities or that refuse lobby, tucked away in an alley to will be prosecuted if they cause
developments in London are any affordable housing on this the side of the building, along- any damage.
segregating less well-off tenants basis.” side the trade entrance for Prêt a Brooke Terrelonga lives here with
from wealthy homebuyers by Developers said separate doors let Manger. This is the entrance for her nine-month-old son –  they
forcing them to use separate housing associations keep costs One Commercial Street’s afford- moved into a social rented flat
entrances. down as they avoided premium able housing tenants. four months ago and she was
A Guardian investigation has dis- service charges paid by private res- In north-west London the devel- surprised to find that she wasn’t
covered a growing trend in the idents. Peter Allen, sales and mar- opers behind Queen’s Park Place allowed to use the front entrance.
capital’s upmarket apartment keting director for Londonewcastle are more upfront about how its Her mother, who doesn’t want to
blocks –  which are required to which is behind the Queens Park 28 affordable and 116 market-rate be named, said she felt unhappy
include affordable homes in order Place development in north homes will co-exist – its marketing about her daughter returning
to win planning permission – for London said housing associations website says the external appear- home at night to the poorly-lit
the poorer residents to be forced to were sometimes unable to pay ance will be uniform across all alleyway. She motioned towards
use alternative access, a phenom- for all of the facilities covered by properties – or “tenure blind”. But two lights on the wall, either side
enon being dubbed “poor doors”. service charges. “The simplest way inside the building the two types of the door, which were the only
Even bicycle storage spaces, rub- from a design perspective is to of resident will be treated very dif- lighting in sight. She said: “It’s
bish disposal facilities and postal have things separate.” ferently: “Affordable tenants will like the cream is at the front and
deliveries are being separated. The brochure for the upmarket not have use of the main private they’ve sent the rubbish to the
Tracey Kellett, a buying agent apartments of One Commercial residential entrance, private court- back.”
who trawls the capital looking Street, on the edge of the City, yard gardens or basement car and Another tenant, Judy Brown,

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
for homes for wealthy clients, boasts of a “bespoke entrance cycle parking. Services including had also expected to be able to
said a number of developments lobby ... With the ambience of postal delivery and refuse storage get to her flat through the main
have separate entrances “so the a stylish hotel reception area, are also divided.” entrance. “I call it the posh door.
two social strata don’t have to it creates a stylish yet secure However, the stark difference I feel a little bit insulted. It’s seg-
meet”. In one: “The affordable transition space between your between the entrances and, in regation.” Brown said that the
[housing] has vile coloured plastic home and the City streets.” In some cases, their positioning, ran- lifts kept breaking down and she
panels on the outside rather than common with many of London’s kles with some of those who live often had to take the stairs to her
blingy glass.” new concrete and glass residen- there. Through the main door of ninth-floor flat. “When both the
At one building bordering the City tial blocks there’s a concierge, on One Commercial Street the lights lifts weren’t working they did say
financial district, the Guardian dis- hand 24/7 to service the every shine brightly in the hotel-style that if you were pregnant, had
covered wealthy owners accessed need of residents paying a min- lobby. There is luxury marble a health problem or a baby in a
their homes via a hotel-style imum of £500,000 – which only tiling and plush sofas, and a sign buggy you could use the main
lobby area, while social housing buys a studio flat – to live in this on the door alerts residents to the entrance,” she said. Otherwise, the
tenants enter through a side door booming part of the city. fact that the concierge is available. tenants said, they were “locked
in an adjacent alley alongside But the lobby is out of bounds Round the back, the entrance to out” of the main lobby.
trade entrances. As the London to some of those who live in the the affordable homes is a cream
housing market has boomed building. What the brochure corridor, decorated only with grey Adapted from Hilary Osborne –
the expectations of some of the doesn’t mention is a second door, mail boxes and a poster warning Published on July 25th, 2014
capital’s wealthiest homebuyers with a considerably less glamorous tenants that they are on CCTV and in The Guardian, London.
have grown and many properties
now have communal areas akin
to those in some of the world’s KEY POINT
best hotels.
Green party London assembly Controversial solutions to tackle the housing issue in London
member Darren Johnson said: London’s house prices are rising by more than 20% annually. The city also needs 63,000 new homes each
“This trend shows contempt for year, but only a third of these are being built and more than half of all new homes in London are now
ordinary people, and is about purchased by foreign buyers. For low and middle income Londoners, home ownership is increasingly
developers selling luxury flats to out of reach, rents consume an ever increasing percentage of their income, and homelessness is rising.
rich investors who don’t want to A number of controversial solutions have been put forward to tackle the housing issue such as moving
mix with local people.” He added: old people to smaller flats. Enabling people to rent better properties for longer could also be a solution
“The mayor and councils have and London’s mayor Boris Johnson launched a scheme aimed at improving rental standards in May 2014.
been turning a blind eye to this Besides, as more than 80,000 homes in London currently stand empty, councils could charge home
for too long, they should simply owners 50% more council tax if they left properties empty.
refuse applications that have

48 Lieux et formes du pouvoir


TRADUIRE ET COMPARER

Cachez ces pauvres…


Dans certains complexes immo- trop longtemps  : on devrait tout sont plus transparents quant au y a quatre mois, elle s’est étonnée
biliers de Londres se développe, simplement refuser les permis mode de coexistence choisi pour de ne pas pouvoir emprunter
via des entrées distinctes, une de construire aux résidences les 28 logements bon marché et l’entrée principale. Sa mère, qui
véritable ségrégation entre qui prévoient une ségrégation les 116 appartements vendus au préfère garder l’anonymat, nous
locataires à revenus modestes et dans les infrastructures ou qui prix du marché  : sur leur site, il dit s’inquiéter à l’idée que le soir
riches propriétaires. refusent d’y intégrer des logements est assuré que l’immeuble sera sa fille doive passer par la ruelle
Notre enquête révèle l’essor d’un “bon marché”. » « tenure blind » [égalitaire] en mal éclairée – elle désigne les deux
phénomène nouveau dans les Du côté des promoteurs, on assure apparence, autrement dit qu’il lampadaires, un de chaque côté
immeubles résidentiels haut de que c’est là un moyen de permettre aura le même aspect extérieur de la porte, qui sont le seul éclai-
gamme de la capitale  : les pro- aux bailleurs sociaux de main- quel que soit le type de logement. rage. « On garde l’élite en façade
moteurs, contraints par les règle- tenir leurs charges à des niveaux À l’intérieur, en revanche, les et on cache les rebuts à l’arrière »,
ments d’urbanisme d’y inclure des raisonnables en ne leur imposant deux catégories de résidents rece- bougonne-t-elle.
logements dits « affordable » [bon pas les services premium offerts vront un traitement nettement Judy Brown, locataire elle aussi,
marché], obligent les résidents les aux résidents du parc privé. Pour différencié  : « Les occupants des s’attendait également à pouvoir
moins favorisés à emprunter des Peter Allen, directeur des ventes logements bon marché n’auront rejoindre son appartement par
accès séparés, déjà surnommés chez Londonewcastle (construc- pas accès à l’entrée principale l’entrée en façade. « Je l’appelle “la
les « poor doors » [portes pour teur de la résidence Queens Park côté résidence privée, à sa cour porte des snobs”. Franchement, je
pauvres]. À chaque catégorie de Place, dans le nord de Londres), paysagée, ni au parking ou au local me sens un peu insultée. C’est de
population son local à vélos, son ces bailleurs n’ont parfois pas à vélos du sous-sol. De même, les la ségrégation. » Les ascenseurs
local à poubelles et son hall de les moyens de payer l’ensemble services, dont la remise du courrier sont sans cesse en panne, l’obli-
boîtes aux lettres. des services proposés : « Pour les et la gestion des déchets, ne seront geant à monter à pied jusqu’au
Tracey Kellet, une chasseuse d’ap- architectes, la solution la plus pas partagés. » neuvième étage, où elle vit.
partements qui sillonne Londres simple est donc de proposer des Un traitement façon « deux poids, « Quand nos deux ascenseurs ont
pour de riches clients, confirme offres différenciées. » deux mesures » qui agace plus été hors service, on nous a bien

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
que plusieurs complexes sont La brochure des appartements d’un habitant de ces complexes. dit que les femmes enceintes, les
aujourd’hui dotés d’entrées diffé- haut de gamme du complexe One À l’entrée principale du One personnes malades et les parents
renciées « afin que les deux strates Commercial Street, en lisière de la Commercial Street, une lumière d’enfants en bas âge pouvaient
sociales n’aient pas à se croiser » : City, vante « un hall d’entrée dédié vive illumine le hall. Sur un sol en utiliser l’entrée principale », pré-
« Au lieu de verre étincelant, la qui, dans le style élégant d’une marbre luxueux sont disposés de cise Judy Brown. Mais, le reste du
façade de la partie “bon marché” réception d’hôtel, vous offre un profonds canapés, et un panneau temps, ces locataires sont, selon
est garnie de panneaux en plas- sas à la fois chic et sécurisé entre sur la porte signale aux résidents leurs propres termes, « tenus à
tique de couleur douteuse. » votre appartement et les rues de la que le concierge est à leur dispo- l’écart » du grand hall.
Dans un immeuble sis aux abords City ». Comme pour nombre de ces sition. À l’arrière, l’entrée « bon
du quartier financier de la City, nouvelles résidences tout de verre marché » se résume à un couloir D’après Hilary Osborne –
nous avons découvert que les et de béton, à One Commercial couleur crème, seulement paré Publié le 25 juillet 2014 dans
riches propriétaires entraient par Street un concierge est présent de boîtes aux lettres grises et The Guardian (extraits), Londres.
un vaste hall digne de la réception vingt-quatre heures sur vingt- d’une affichette rappelant que Extrait de Courrier International
d’un hôtel, tandis que l’entrée des quatre et sept jours sur sept pour l’immeuble est sous vidéosurveil-
locataires de logements sociaux répondre à tous les desiderata des lance et que toute dégradation est
se faisait par la ruelle où passent résidents, qui auront déboursé passible de poursuites.
les livraisons. Avec la flambée du au minimum 500 000  livres Brooke Terrelonga vit ici avec son
marché immobilier à Londres, les [630 000 euros environ] pour fils de neuf mois : quand ils sont
attentes des plus riches acquéreurs un simple studio afin d’avoir le arrivés dans ce logement social, il
de la capitale sont montées d’un privilège de vivre dans ce quartier
cran, et nombre de résidences se qui monte.
dotent aujourd’hui de parties com- Reste que ce hall avec concierge VOCABULARY TO
munes dignes des plus luxueux n’est pas accessible à tous. Ce que REMEMBER!
hôtels de la planète. la brochure ne précise pas, c’est
« Cette tendance est une marque l’existence d’une autre entrée, au • a growing trend: une tendance • as the London housing
de mépris pour les gens ordinaires, hall nettement moins chic, située à la hausse, un phénomène en market has boomed: avec
dénonce Darren Johnson, membre dans une ruelle adjacente à côté plein essor la lambée du marché immobilier
de l’Assemblée de Londres pour de l’accès livraisons du fast-food • upmarket: haut de gamme à Londres
le Parti vert. Les promoteurs pro- Prêt à manger. Cette entrée, c’est • to be required to: être • expectations: attentes
posent des appartements de luxe à celle des locataires des loge- contraint à • contempt: le mépris
de riches investisseurs qui refusent ments sociaux du complexe One • affordable: bon marché • to boast: vanter
toute mixité. La mairie de Londres Commercial Street. • rather than: plutôt que, • otherwise: le reste du temps,
et les mairies de quartier ferment Dans le nord-ouest de Londres, les au lieu de sinon
les yeux sur ce phénomène depuis promoteurs du Queens Park Place

Lieux et formes du pouvoir 49


TRADUIRE ET COMPARER

Scottish Independence: Old Kingdom,


New Settlement
For the whole British political And if Mr Cameron carries away like so many midges. all to some extent corrupt and
class, this is the morning after through on his promise to But it is that sort of arrogance equally remote from the con-
the night before. Washington balance increased powers for and sense of entitlement that cerns of the people. This slow,
may heave a sigh of relief, and the Scottish Parliament with led directly to the panic and steady process of estrangement
European leaders from Madrid more votes for English MPs at desperation of the past month of the public from politics is
to Brussels rejoice that seces- Westminster on specifically – the sudden realisation that extremely dangerous. But it is
sionist urges across the con- English issues, the Labour the Scots were in earnest, and an ailment which can be cured
tinent have now been held in leader could face the dizzying might actually get what they – as this referendum campaign
check. But no such complacency prospect of winning the next wanted and break away. has demonstrated.
is appropriate here. Despite the general election yet then being Metropolitan conceit has paved It has been an amazing example
decisive scale of the No victory, unable to pass key measures as the way for the rapid and appar- of democracy in action, with
this extraordinary and historic a result of being deprived of the ently irreversible centralisation hundreds of thousands of nor-
referendum, which prompted votes of Scottish Labour MPs. of power that we have witnessed mally apolitical people caught
political participation on a level Nor is this disorientation, the in the three and a half decades up in the debate and finally
never seen before, has landed sense of having been pitched since Margaret Thatcher came queuing in staggering numbers
all parties and all leaders in into a brave and baffling new to power. The UK is now one of to make their mark. As Leanne
terra incognita. world, confined to professional the most centralised states in Wood, the head of Plaid Cymru,
Alex Salmond, despite nearly politicians. It will take all of us a the rich world, with more of its put it on Thursday night: “This
doubling his party’s support while to get our bearings. In the public spending coming from debate has been about where
over the two-year campaign, process, some of our most set- central government than prac- power lies.”

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
has stepped down as Scottish tled habits will have to change. tically any other OECD country. It’s time for the rest of the
First Minister and leader of In the first place, London will Its local government is weaker country to say very clearly that
the SNP, accepting that his have to get used to the fact that than any comparable country, it lies with the people. If we say
life’s work has now ended. it is not the centre of the world including France. that with sufficient vigour, and
David Cameron, bounced into and the only place that really The concomitant of the increas- invest the same sort of passion
making extravagant constitu- counts. Yesterday morning, the ingly metropolitan focus of that the Scots have shown, it
tional promises on the hoof Cornish and Welsh nationalists politics was a steady drop in will be the first step towards
to attempt to salvage the No wasted no time in demanding the turnout at elections, a steep making our democracy fit for
campaign at the 11th hour, is a Cornish assembly and more decline in the membership of the future.
now required to make good on powers for Wales, respectively. parties, a gnawing and corrosive
those pledges to an impossibly The metropolitan instinct is apathy and a pervading sense The Independent – 
tight timetable. to flick such irritating voices that politicians are all the same, September 20th, 2014

KEY POINT
The referendum on Scottish Independence took place in Scotland on 18 September 2014. The “No” side won with 55% voting
against independence and 45% voting in favour. The turnout of 84.6% was the highest recorded for an election or a referendum in
the UK. After voters rejected independence, Alex Salmond said he would step down as Scottish First Minister and that he would also
resign as leader of the Scottish National Party which he had led for a total of twenty years. Nicola Sturgeon replaced Alex Salmond and
became Scotland’s first female First Minister in November 2014. The SNP which was founded in 1934 is now the third largest party in
the UK.
Following the results of the referendum, the UK Prime Minister David Cameron said the three main unionist parties at Westminster
would follow through with their pledge of more powers for the Scottish Parliament. The Prime Minister also acknowledged that the
people of England, Wales and Northern Ireland must have a bigger say over their affairs.

UN ARTICLE DU MONDE À CONSULTER :

• Les leçons de démocratie du référendum écossais p.62


(Philippe Bernard, Le Monde daté du 27.09.2014)

50 Lieux et formes du pouvoir


TRADUIRE ET COMPARER

Rien ne sera plus comme avant


La classe politique britannique Si M. Cameron tient sa pro- chiquenaude. Mais c’est juste- généralisé que les politiciens
s’est réveillée le lendemain du messe d’accroître les pouvoirs ment ce genre d’arrogance et sont tous les mêmes, qu’ils
vote dans un monde nouveau. du Parlement écossais et de de sentiment de supériorité qui sont tous plus ou moins cor-
Washington a poussé un soupir réserver l’exclusivité du vote ont engendré la panique et les rompus et éloignés des pré-
de soulagement et, de Madrid aux députés anglais sur les solutions désespérées propo- occupations des gens. Ce lent
à Bruxelles, les chefs d’État questions qui ne concernent sées le mois dernier, dues à la processus d’aliénation entre
européens se sont félicités que que l’Angleterre, le leader du soudaine prise de conscience le peuple et la politique est
les velléités séparatistes qui parti travailliste [Ed Milliband] que les Écossais ne plaisan- extrêmement dangereux. Mais
s’étaient exprimées dans le risque d’affronter une possibi- taient pas, qu’ils risquaient fort c’est une maladie qui peut se
reste du continent aient été lité vertigineuse : se retrouver d’obtenir ce qu’ils voulaient et soigner, comme l’a montré la
freinées. Mais l’autosatisfac- vainqueur des prochaines élec- de faire sécession. campagne pour le référendum.
tion est loin d’être de mise. tions législatives et ne pas pou- Le mépris londonien a favo- Elle a été un exemple fantas-
Malgré la nette victoire du voir faire adopter des mesures risé la centralisation rapide tique de démocratie en action.
« non », ce référendum histo- importantes parce qu’il sera et en apparence irréversible Des centaines de milliers de
rique et hors du commun, qui privé des voix des députés tra- du pouvoir à laquelle nous personnes normalement apo-
a affiché un taux de participa- vaillistes écossais. avons assisté ces trois der- litiques ont été entraînées dans
tion record, a également para- Les professionnels de la poli- nières décennies, depuis la le débat et ont fini par faire la
chuté tous les responsables tique ne sont pas les seuls à prise de fonctions de Margaret queue en nombre stupéfiant
politiques en terra incognita. éprouver cette désorientation, Thatcher. Le Royaume-Uni est pour faire entendre leur voix.
Bien qu’il ait fait passer le ce sentiment d’avoir atterri aujourd’hui l’un des États les Comme l’a dit Leanne Wood,
nombre d’adhérents à son dans un monde aussi nouveau plus centralisés du « monde la chef du Plaid Cymru [parti
parti du simple au double que déconcertant. Il va tous riche »  : les dépenses du gou- nationaliste gallois], jeudi der-
ou presque pendant les deux nous falloir un moment pour vernement central sont plus nier : « Ce débat portait en fait
années qu’a duré la campagne, prendre nos marques. Nous élevées que dans tous les autres sur la question de savoir qui

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Alex Salmond a donné sa allons devoir changer quelques pays de l’OCDE ou presque. Et détient le pouvoir. »
démission des postes de chef coutumes fortement ancrées. ses institutions locales sont Il est temps pour le reste du
du gouvernement écossais et Tout d’abord, Londres va plus faibles que dans n’importe pays de dire très clairement
de dirigeant du parti national devoir s’habituer à ne plus être quel autre pays comparable, y que le pouvoir est détenu par
écossais (SNP), reconnaissant le centre du monde ni le seul compris la France. le peuple. Si nous le disons
ainsi que l’œuvre de sa vie était endroit qui compte. Les natio- Cette concentration de plus avec assez de force et avec
maintenant terminée. David nalistes cornouaillais et gallois en plus importante du pou- autant de passion que les
Cameron, poussé à improviser n’ont pas perdu de temps : dès voir dans la capitale est allée Écossais, ce sera un premier
des promesses constitution- dimanche matin, les premiers de pair avec une diminution pas pour adapter notre démo-
nelles extravagantes à la der- ont exigé une assemblée et les constante du taux de parti- cratie à l’avenir.
nière minute pour sauver la seconds davantage de pouvoirs. cipation aux élections, une
campagne en faveur du « non », Le réflexe londonien est de baisse importante du nombre Publié le 20 septembre 2014
va maintenant devoir agir dans traiter ces voix indépendan- d’adhérents à un parti poli- dans The Independent
des délais si serrés que cela tistes comme des moucherons tique, une apathie insidieuse (extraits), Londres.
semble impossible. agaçants que l’on chasse d’une et destructrice, et le sentiment Extrait de Courrier International

VOCABULARY TO REMEMBER!

• to step down: démissionner • to pave the way for: favoriser, ouvrir la voie à
• increased powers: des pouvoirs accrus • to witness: assister, être le témoin de
• the Labour party: le parti travailliste • public spending: les dépenses publiques
• MPs = Members of Parliament: députés • weak: faible
• deprived of: privé de • a steady drop: une diminution constante
• Cornish: cornouaillais (Cornwall: Cornouailles) • turnout: le taux de participation
• Welsh: gallois (Wales : Pays de Galles) • a steep decline: une baisse importante
• to waste no time: ne pas perdre de temps • remote from concerns of the people: éloigné des préoccupations
• to demand: exiger des gens
• to break away: faire sécession • an ailment: une maladie

Lieux et formes du pouvoir 51


COMPRENDRE

MOTS CLÉS
en lien avec la thématique
Edith Wharton’s The Age of
NOUNS
• censorship: la censure
• freedom of speech:
Innocence (1920)
la liberté d’expression
• the establishment: l’establish- It was only at an entertainment ostensibly offered to a
ment, l’élite dominante “foreign visitor” that Mrs van der Luyden could suffer
• dictatorship: la dictature the diminution of being placed on her host’s left. The
• democracy: la démocratie fact of Mme  Olenska’s “foreignness” could hardly
• a law: une loi have been more adroitly emphasized than by this
• a politician: un homme politique farewell tribute: and Mrs van der Luyden accepted her
• an opponent: un adversaire displacement with an affability which left no doubt
• a supporter, an advocate: as to her approval. There were certain things, that had
un partisan to be done, and if done at all, done handsomely and
• diplomacy: la diplomatie thoroughly; and one of these, in the old New York
• a diplomat: un diplomate code, was the tribal rally around a kinswoman about
• a counterpart: un homologue to be eliminated from the tribe. There was nothing
Ex.: The Prime Minister met his on earth that the Wellands and Mingotts would not
Italian counterpart yesterday have done to proclaim their unalterable affection for
in Rome. the Countess Olenska now that her passage to Europe
• a spokesperson: un porte-parole was engaged; and Archer, at the head of his table,
• a poll : un scrutin (ou un sondage) sat marvelling at the silent untiring activity with
• a landslide victory: which her popularity had been retrieved, grievances
une victoire écrasante against her silenced, her past countenanced, and her

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Ex.: He won a landslide victory in present irradiated by the family approval. Mrs van
the presidential poll. der Luyden shone on her with the dim benevolence
• the political landscape: which was her nearest approach to cordiality, and
le paysage politique Mr van der Luyden, from his seat at May’s right, cast
• talks: des discussions, down the table glances plainly intended to justify all
des pour-parlers the carnations he had sent from Skuytercliff.
• a debate: un débat Archer, who seemed to be assisting at the scene in a
• a hot potato issue: un sujet Edith Wharton state of odd imponderability, as if he floated some-
brûlant, une question controversée where between chandelier and ceiling, wondered at
Ex.: The abortion issue is a poli- Madame Olenska put her hand on his arm, and he nothing so much as his own share in the proceedings.
tical hot potato in the US. noticed that the hand was ungloved, and remembered As his glance travelled from one placid well-fed face
how he had kept his eyes fixed on it the evening that to another he saw all the harmless-looking people
ADJECTIVES he had sat with her in the little Twenty-third Street engaged upon May’s canvas-backs as a band of dumb
• powerful: puissant drawing-room. All the beauty that had forsaken her conspirators, and himself and the pale woman on
• powerless: impuissant face seemed to have taken refuge in the long pale his right as the centre of their conspiracy. And then
• widespread: répandu fingers and faintly dimpled knuckles on his sleeve, it came over him, in a vast flash made up of many
and he said to himself: “If it were only to see her hand broken gleams, that to all of them he and Madame
VERBS again I should have to follow her –.” Olenska were lovers, lovers in the extreme sense
• to rule: régner, gouverner
• to swear in (swore/sworn):
faire prêter serment à
Ex.: Barack Obama was sworn in
for a second term as US President DICTIONARY
in January 2012.
• to overthrow (overthrew/over- • ungloved: without gloves • approval: favourable opinion • to cast glances: to give quick
thrown): renverser (un régime, un • to forsake (forsook/forsaken): • handsomely: generously short looks
gouvernement) to leave for ever • thoroughly: completely • carnations: lowers (œillets)
Ex.: There was an attempt to over- • to emphasise: to stress, • a rally: a meeting • odd: unusual
throw the government. underline • a kinswoman: a relative • dumb: silent
• to drive out: chasser • farewell: good bye • to retrieve: to regain • to dread: to fear
• to step down, to resign: • tribute: something done to • grievances: complaints • ill-bred: rude
démissionner show respect or admiration for • dim: indistinct
Ex.: The President refused to step someone • benevolence: goodness
down/to resign.

52 Lieux et formes du pouvoir


COMPRENDRE

S’EXPRIMER
“It was the old New York way of
taking life without “effusion of EXPRESSING
OBLIGATION: HAVE TO
blood”: the way of people who • “If it were only to see her hand
dreaded scandal more than dis- again I should have to follow her.”
“There were certain things that
ease, who placed decency above had to be done.”
“Have to” is used to explain that
courage, and who considered that something is necessary.
nothing was more ill-bred than Ex.: I have to go and see her this
afternoon.
“scenes”, except the behaviour of • “Must” is also used to express
those who gave rise to them.” that something is necessary. We
do not use “to” after “must”.
Ex.: I must finish my homework
peculiar to “foreign” vocabularies. He guessed himself tonight.
to have been, for months, the centre of countless • There is a difference between
silently observing eyes and patiently listening ears, “must” and “have to” in some
he understood that, by means as yet unknown to him, contexts. We use “have to” to
the separation between himself and the partner of his describe official rules; we also
guilt had been achieved, and that now the whole tribe use “have to” when a rule is made
had rallied about his wife on the tacit assumption by someone else.
that nobody knew anything, or had ever imagined Ex.: English pupils have to wear
anything, and that the occasion of the entertainment
a uniform.
was simply May Archer’s natural desire to take an
• In everyday speech, we use “have
affectionate leave of her friend and cousin. inexorableness of his captors from the tone in
got to” instead of “have to”.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
It was the old New York way of taking life without which, over the asparagus from Florida, they were
• “Mustn’t” and “don’t have to”
“effusion of blood”: the way of people who dreaded dealing with Beaufort and his wife. “It’s to show me”,
have different meanings.
scandal more than disease, who placed decency above he thought, “what would happen to ME –  ” and a
“Mustn’t” describes an action
courage, and who considered that nothing was more deathly sense of the superiority of implication and
which is forbidden.
ill-bred than “scenes”, except the behaviour of those analogy over direct action, and of silence over rash
Ex.: You mustn’t drive on the right
who gave rise to them. words, closed in on him like the doors of the family
in England.
As these thoughts succeeded each other in his mind vault.
“Don’t have to” describes an
Archer felt like a prisoner in the centre of an armed
action which is not necessary.
camp. He looked about the table, and guessed at the Edith Wharton, The Age of Innocence (1920)
Ex.: You don’t have to wait for me.
• There is no past form of “must”.
We use “had to”.
FOCUS ON… Ex.: When I was at school I had
to wear a uniform but my cousin
Challenging old codes didn’t have to wear one.
From The House of Mirth (1905) to The Custom of the Country (1913)
to The Age of Innocence, Edith Wharton’s subject is the changing USING
scene of New York City, the foibles of its fashionable elites and THE PAST PERFECT
the ambitions of the “new people” who she felt threatened its • “He noticed that the hand was
traditional culture. ungloved, and remembered how
The Age of Innocence is an accurate portrayal of how the 19th he had kept his eyes fixed on it
century East Coast American Upper Class lived and it questions the evening that he had sat with
the morals of 1870s New York society. The novel is about a her in the little Twenty-third Street
gentleman who is engaged to be married, but falls in love with drawing-room.”
another woman who is separated from her husband and about to The past perfect is formed with
divorce. Wharton published the book in 1920, some 40-odd years had + past participle.
after the time in which the story is set, but she was 58 years old The past perfect is used when we
and very familiar with the subject matter as she had been born need to make clear that one event
and raised in the environment she describes. Even in the first in the past happened before
quarter of the 20th century divorce was considered something of another event in the past.
a taboo, so the book caused quite a stir. Ex.: When I arrived at my friend’s
The Age of Innocence won the Pulitzer Prize in 1921, making The Age of Innocence, a film house, she had already left.
Wharton the first woman to ever win the prize. adaptation by Martin Scorsese (1993) Ex.: I thought I had seen the film
before, but I hadn’t.

Lieux et formes du pouvoir 53


COMPRENDRE
S’ENTRAÎNER

Questions de compréhension
BOÎTE À OUTILS : LE PASSIF
A. Choose the right answer.
• “The fact of Mme Olenska’s “foreignness” could hardly have
1. The scene takes place …… 4. May is …… been more adroitly emphasized than by this farewell tribute.”
a. in New York. a. Archer’s wife. “There were certain things that had to be done.”
b. in Europe. b. Archer’s cousin. “Archer […] sat marvelling at the silent untiring activity with
2. Archer is …… 5. Countess Olenska is …… which her popularity had been retrieved, grievances against
a. single a. May’s cousin. her silenced, her past countenanced, and her present irradi-
b. married. b. Archer’s cousin. ated by the family approval.”
3. The guests are …… 6. Countess Olenska …… Vous noterez l’utilisation du passif dans les phrases ci-dessus.
a. in the drawing room. a. has just arrived in America. Pour rappel, le passif se forme ainsi : « to be » au temps voulu
b. in the dining room. b. is about to leave America. + participe passé.
B. Answer the questions using your own words. Dans la phrase 1 (« have been emphasized »), « to be » est au

1. Who is “the kinswoman about to be eliminated from the tribe”? present perfect.

2. Who is the “foreign visitor”? Dans la phrase 2 (« had to be done »), « to be » est à l’ininitif.

3. What form does “the tribal rally” take in this text? Dans la phrase 3, « had been retrieved », « to be » est au plus-

4. What does Archer understand during the dinner? que-parfait.

5. Why are the guests described as conspirators? • Le passif est plus employé en anglais qu’en français ;

6. “[…] now the whole tribe had rallied about his wife on the tacit en français, on utilisera « on » ou des verbes réléchis alors qu’en

assumption that nobody knew anything, or had ever imagined anglais on utilisera le passif.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
anything, and that the occasion of the entertainment was simply Ex.: The match was postponed. (On a reporté le match.)

May Archer’s natural desire to take an affectionate leave of her Ex.: This word can be written in two ways. (Ce mot peut s’écrire

friend and cousin.” de deux façons.)

What does this sentence show about the people around Archer? • La préposition « by » sert à introduire le complément d’agent

7. What does Archer feel like at the end of the text? (mais celui-ci est omis lorsqu’il ne présente pas d’intérêt particulier).
Ex.: That picture was painted by Francis Bacon. Ici, la préposi-
tion « by » est indispensable.
• Lorsque la phrase active a deux compléments d’objet, c’est
Exercices de grammaire
généralement le complément d’objet indirect qui devient
A. Rewrite each sentence with a passive verb. le sujet de la voix passive.
1. People speak English all over the world. Ex.: They gave me a book. (forme active)/I was given a book.
2. They have elected a new president. (forme passive)
3. They are rebuilding the damaged building.
4. Someone offered him a new job.
5. They are questioning her.
B. Translate into English the following sentences using the passive.
6. They have stolen my bag.
1. Il était content de ne pas être sélectionné.
7. They don’t serve drinks after 11pm.
2. Je déteste qu’on m’observe.
8. They will announce the results of the competition tomorrow.
3. On te demande au téléphone.
9. Somebody will meet you at the train station.
C. Choose the correct word underlined in each sentence.
10. The clubs have postponed the match.
1. The children were took/taken/taking to the circus.
11. Students write most of this magazine.
2. I was sending/send/sent here by my parents.
12. Burglars stole my laptop.
3. She has been offer/offering/offered a new job in New Zealand.
4. She had her windows breaking/broke/broken by burglars.

54 Lieux et formes du pouvoir


COMPRENDRE
RÉDIGER
S’ENTRAÎNER

Sujet inédit, séries technologiques, LV1 NOTIONS CLÉS


LES DIFFÉRENTS ÂGES
Expression écrite : Using your own experience, explain how young people gradually gain independence • a baby: un bébé
from their parents. Illustrate with examples. • a child/a kid: un enfant
• chidren/kids: des enfants
• childhood: l’enfance
Analyse du sujet they have decided). During their childhood and their • a teenager: un adolescent
Il s’agit d’exprimer votre point de vue sur la prise youth they usually follow their parents’ will even if • adolescence: l’adolescence
d’indépendance progressive des jeunes gens par sometimes they are quite reluctant, but that’s how it • an adult: un adulte
rapport à leurs parents dans un essai argumentatif. all starts. Later when they grow older and after, when • a grown-up: un adulte
Comment ce processus d’émancipation s’organise-t-il they come of age, they often try to talk things over (terme utilisé par ou pour les
aujourd’hui ? Vous devez illustrer votre réponse avec with their parents to convince them they are right enfants, signifie littéralement « qui
des exemples. and should be allowed to do as they want when their a grandi », « un grand »)
Repères essentiels decisions do not meet their parents’ approval. Most • adulthood: l’âge adulte
– Préparez vos idées en suivant la progression de l’âge parents always want the best for their children and • the elderly: les personnes âgées
et le développement de l’indépendance. often think that what they want or say is good for
– Rédigez votre réponse en évitant d’exprimer les them and tend to refuse their children the right to LES LIENS FAMILIAUX
idées pour lesquelles vous ne maîtrisez pas l’anglais. decide on their own. This can still be true when chil- • a family: une famille
– Contrôlez la qualité de votre anglais. dren have become adults. I think that there comes a • parents: des parents
time when children should make their own decisions • parenthood: la parentalité
Proposition de corrigé : and should go against their parents’ will because one • a mother: une mère
I think that to explain how people gradually gain has to stand on one’s own two feet sooner or later • a father: un père
independence from their parents, we have to consider and has to be given the possibility to make his own • a brother: un frère
the period of time when children have become teen- choices, even if it is sometimes difficult. • a sister: une sœur
agers and when they come of age to become adults. Parents can’t always dictate to their children what
First of all, I would say that it depends on how old they have to do. Parents had better give their children LE RÔLE DES PARENTS
children are. Of course when they are young children advice and tell them what they should think or • role models/parental values/

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
or young teenagers, it seems quite difficult for them shouldn’t do but they must let them make the final education
to go against their parents’ will which is the necessary decision. By gradually giving the possibility to their • to teach/to bring children up/
phase to become independent. As a consequence children to choose, to decide, parents help them to to educate/to raise
they have to impose on them a certain number of become mature, self-confident and give them the
things and values children do not necessarily agree opportunity to build their own personality and LA NOTION
with (on account of their age and their thirst to do as consequently to become independent and adult. D’INFLUENCE
• influence/impact/control/
guidance
Sujet 13, Sujet inédit, séries ES, S, L, LV2 • to influence/to affect/to deter-
mine/to guide

Expression écrite : Are parental values the only values that can influence people’s lives? Justify your answer. LA NOTION
D’EXPÉRIENCE
• experience/discovery/encounter/
Analyse du sujet these values will probably stay with us for the rest of knowledge
Il s’agit d’exprimer dans un essai argumentatif votre our lives. However, even though I believe parental • to experience/to learn/to discover
point de vue sur le rôle que jouent les valeurs paren- values are the most influential values in our lives, I
tales dans nos vies. Ces valeurs parentales sont-elles think that other values can be very influential too. LA NOTION
les seules qui nous guident dans nos choix de vie ? School is also a major place where people learn how to D’INDÉPENDANCE
feel, think and act. We meet friends who have been • to be independent/self-supporting/
Proposition de corrigé raised differently and we meet teachers who may teach self-sustaining
Parental values are extremely important in people’s us different values. We may also be influenced by • to stand on one’s own two feet/
lives but I believe that they are not the only values religious values. If we believe in God, our faith will have to think for oneself/to make one’s
which have an influence on our lives. Everybody agrees an impact on the decisions we make and on how we own decisions
to say that childhood is a determining period for our behave. Besides, we may be influenced by the experi-
future. This is when our parents teach us all the basics ences we have. As we get older, we go through different LA NOTION D’AUTORITÉ
of proper behaviour. experiences, we start to think for ourselves and we may ET DE RESPONSABILITÉ
Our parents are our role models as kids and we learn question the parental values we have been taught. • authority/respect/obedience
from them. The way our parents bring us up, the way When we travel, for example, we find out about dif- • to obey/to comply with/to follow
they behave with other people and the way they behave ferent cultures, different ways of thinking and different the rules/to behave
with us as well as the values they teach us will have a values, it gives us a new perspective on life and we may • to reject the rules/to disobey/
strong influence on our lives and on the way we behave change what we believe in. In conclusion, I would say disobedience/noncompliance/to
and think once we are adults. If, for instance, they tell that even though parental values have a great influence rebel against
us how important it is to be tolerant and open-minded, on our lives, other values can be influential too. • good/bad behaviour

Lieux et formes du pouvoir 55


LES ARTICLES DU

Colin Gordon : « La ségrégation


raciale contribue au déclin
des villes américaines »
Après les émeutes de Ferguson (Missouri) en août 2014, l’historien Colin Gordon revient sur l’histoire des discriminations
à Saint-Louis.

Le 9 août, un jeune Noir a été plupart des villes américaines. de la population noire dans le aisées blanches et un centre-ville
tué dans des conditions contro- Le commerce lié au leuve est nord de la ville. Ces contrats pro- noir et pauvre.
versées par un policier blanc remplacé par celui du chemin de duisent leurs effets jusqu’à une C’est d’ailleurs à cette époque
à Ferguson, une banlieue de fer et elle commence à être mar- décision de la Cour suprême, en que Saint-Louis commence à
Saint-Louis (Missouri). Cette ginalisée par les villes de Chicago 1947 : elle statue au sujet d’un s’effondrer. Sa population a alors
mort a déclenché aussitôt un et de Détroit. contentieux qui a pour théâtre atteint près de 900 000 habi-
mouvement ponctué de vio- Saint-Louis. tants (300 000 aujourd’hui),
lences dénonçant des pratiques La ségrégation est-elle alors le maximum de son histoire,
policières discriminatoires. Il a en place ? Une nouvelle fois, la Cour mais une partie de ces habi-
contraint le gouverneur démo- À l’époque, la population noire suprême limite cette poli- tants commencent à fuir parce
crate de cet État du Midwest est concentrée principalement tique de séparation ? que les services se dégradent.
à ordonner brièvement le dans un quartier du nord de la Oui, mais le mal est fait. La plus Dans les années 1950 et 1960,
déploiement de la Garde natio- ville et dans de très rares poches grande migration d’Afro-Améri- la population blanche quitte la

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
nale. La police municipale de du comté. Elle ne représente cains vers Saint-Louis intervient ville. Dans les années 1970, c’est
Ferguson ne compte que trois qu’environ 5 % de la population en effet pendant la Seconde la population noire qui bouge en
Afro-Américains, alors qu’ils totale. Elle est liée à la grande Guerre mondiale, alors que direction de villes de banlieue
sont devenus majoritaires (67 %) migration de la seconde moitié ces pratiques sont toujours en comme Ferguson, pour y trouver
dans cette ville au cours des du XIX e siècle, c’est-à-dire au place. Ces nouvelles populations de meilleures conditions de vie.
dernières années. déplacement de la population se concentrent donc dans les Ce qui accélère un déplacement
Historien, spécialiste de poli- noire en dehors du Sud, vers le mêmes quartiers. Ce qui se passe des Blancs qui résident alors
tiques publiques et contributeur centre des villes du Nord, après ensuite, c’est que les Blancs qui à Ferguson : ils partent vers
régulier à la revue américaine la in de l’esclavage et de la guerre vivent à proximité partent vers d’autres banlieues.
Dissent, l’Américain Colin Gordon civile. Les Noirs sont attirés par le la banlieue. Ils choisissent des
(université d’Iowa) a consacré un boom de l’industrie et l’espoir de endroits où ils pourront acheter Le mouvement pour les droits
ouvrage, en 2008, à l’articulation trouver du travail. de grands terrains et bâtir de civiques, à partir des années
entre la ségrégation et le déclin de grandes maisons, ce qui reste 1960, a-t-il eu des effets
la ville de Saint-Louis, qui fut, au Comment se structure la inancièrement hors de portée à Saint-Louis ?
début du XXe siècle, la quatrième ségrégation ? des Noirs. Dans ces banlieues, on Ce mouvement n’ignore pas
des États-Unis en termes de En 1917, une émeute raciale a lieu prend d’ailleurs soin de ne pas Saint-Louis, mais il est plutôt
population (« Cartographie d’un dans l’est de Saint-Louis en raison autoriser les immeubles collec- tourné vers les villes du Sud et
déclin. Saint-Louis et le destin de des discriminations à l’emploi et tifs, ce qui revient à différencier vise les restrictions de vote et
la ville américaine », université au logement, des violences poli- les populations par les revenus. d’expression politique. Ce n’est
de Pennsylvanie). cières… Ce soulèvement effraie de On aboutit à une métropole très que plus tard que la lutte s’étend
nombreux Blancs qui vivent là. ségréguée, avec des banlieues à la question du logement.
En 1904, Saint-Louis accueille C’est à ce moment-là, alors que la
les Jeux olympiques et l’Ex- première guerre mondiale touche
position universelle. Pourquoi à sa in, qu’est mise en place une
n’est-elle plus aujourd’hui que politique restrictive d’accès à la POURQUOI CET ARTICLE ?
la cinquante-troisième ville propriété qui vise à empêcher les
des États-Unis ? Noirs de vivre dans de larges par- Cet entretien avec l’historien Colin un policier blanc au cours de l’été
Au début du XXe siècle, Saint-Louis ties de la ville. Un zonage racial Gordon fait évidemment écho 2014. Cet éclairage complémentaire
est une ville déjà ancienne, dont est adopté au niveau municipal. à l’article du Washington Post permet de mettre en perspective la
l’économie et l’industrie reposent Il est annulé par la Cour suprême reproduit en page  44, consacré question de la discrimination raciale
essentiellement sur le fleuve mais les sociétés immobilières aux événements survenus dans le aux États-Unis, et plus particulière-
Mississippi. Elle amorce son interviennent avec des contrats Missouri suite à la mort du jeune afro- ment à Saint-Louis, en la replaçant
déclin avant la première guerre spéciiques qui aboutissent au américain Michael Brown, tué par dans son contexte historique local.
mondiale, c’est-à-dire avant la même résultat : l’immobilisation

56 Lieux et formes du pouvoir


LES ARTICLES DU

En 1968, la Cour suprême rend sur le déclin de la ville. Les res- Saint-Louis est-elle unique la métropole, qui ait la vision
une décision qui restreint la ponsables locaux ont longtemps dans la fabrique de son d’un développement économique
ségrégation par le logement mais espéré que la population repar- déclin ? faisant sens à l’échelle de toute la
elle n’a pas un grand effet sur le tirait à la hausse au cours de la La persistance de ce déclin sur région. C’est une idée qui fait son
terrain : ce qui est en jeu, à ce dernière décennie, entre 2000 à des décennies en fait un cas à chemin, notamment pour des
moment-là, ce ne sont pas les lois 2010, mais cela n’a pas été le cas. part, mais il existe d’autres villes questions d’eficacité, parce que
ou les réglementations, mais le comparables à Saint-Louis aux tout le monde voit bien qu’il n’y
départ de la population blanche Face à ce déclin et à ces mou- États-Unis. Certaines vieilles a aucun gagnant dans le système
d’une banlieue vers une autre vements de population, quelle villes industrielles comme actuel.
et son remplacement par une a été la position de l’État du Détroit, Cleveland, Cincinnati Une fois qu’on dispose d’une gou-
population noire moins aisée. Ce Missouri ? ou Buffalo ont perdu jusqu’à la vernance au niveau de la métro-
mouvement accentue la dispa- L’État du Missouri n’accorde moitié de leur population sur pole, on peut promouvoir plus de
rité entre les banlieues, qui ont pas trop d’attention à ses villes, deux générations. La ségrégation mixité dans les modes de loge-
des majorités écrasantes – soit qu’il s’agisse de Saint-Louis ou raciale contribue également à ce ment, ce qui permet d’obtenir
blanche, soit noire. de Kansas City. L’organisation de déclin : elles ont eu des stratégies une iscalité plus équilibrée et
la politique à l’échelle de l’État immobilières qui ont renforcé donc d’éviter les dérives d’au-
Des politiques ont pourtant fait que les villes y sont sous- la ségrégation, même si le cas jourd’hui – des écoles très pauvres
été engagées pour revitaliser représentées et qu’elles n’ont pas de Saint-Louis est unique de ce dans des quartiers défavorisés, ce
la ville de Saint-Louis. Quels le poids politique que devrait point de vue. qui entretient la pauvreté. Mais
résultats ont-elles eu ? leur conférer leur population. cela reste un très long chemin.
Il y a eu beaucoup d’efforts des- Il faut aussi tenir compte d’une Vous êtes spécialiste de poli-
tinés à bâtir un nouveau centre- composante raciste, car ces tiques publiques, quelles déci-
ville et de nouveaux équipements villes sont considérées comme sions pourraient permettre de Propos recueillis par Gilles Paris
– stade de base-ball, centre de noires. Au niveau de l’État, ce sont lutter contre ces évolutions ? Le Monde daté du 30.08.2014
conventions, logements… – mais plutôt les nouvelles banlieues qui La première, c’est d’avoir un
aucun n’a eu un effet signiicatif sont privilégiées. acteur politique, à l’échelle de

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Les rebelles de Wall Street
Ils font partie du monde de la finance new-yorkaise, mais sont passés à « l’ennemi » en militant pour le mouvement Occupy. Objectif
de cette double vie cachée à leurs employeurs par peur de représailles : participer à la création d’un système bancaire plus sain.

L’immeuble du 60 Wall Street Bourse, Occupy a essaimé dans Wall Street. Si leurs employeurs de leurs pouvoirs. » En octobre 2011,
est un imposant gratte-ciel tout le pays grâce à Internet. ou leurs clients apprenaient qu’ils il était allé rendre visite aux squat-
construit pour la banque Ce soir de juillet, une dizaine de militent pour Occupy pendant teurs du parc Zuccotti, par curio-
JPMorgan et devenu le siège new- militants sont réunis au fond de leur temps libre, ce serait la in sité : « J’ai été impressionné de voir
yorkais de la Deutsche Bank. Le l’atrium. L’ambiance est studieuse, de leur carrière : « Dans ce milieu, qu’ils discutaient de sujets inan-
rez-de-chaussée a été aménagé les tables encombrées de cahiers, expliquent-ils, dès qu’on s’écarte ciers complexes et qu’ils essayaient
en atrium, un parc intérieur d’ordinateurs et de manuels de la ligne oficielle, on devient un vraiment de comprendre. J’ai décidé
ouvert au public, parsemé de juridiques. Occupy-the-SEC veut paria. » Ils ont décidé d’adopter de les aider. »
tables, de chaises et de plantes s’imposer comme une force de le même pseudonyme : George L’autre George Bailey est un homme
vertes. C’est dans ce lieu très proposition, concrète et pragma- Bailey, le héros de La vie est belle, en colère : « Les gens de la inance
symbolique que se réunissent, tique. Son objectif : pousser la SEC un ilm de Frank Capra datant de – mes confrères – sont capables
chaque mardi soir, les membres à réformer le système bancaire, 1946, qui raconte la vie édiiante du pire. Ils pourraient s’attaquer à
de Occupy-the-SEC (« Occupez pour le rendre plus démocratique d’un banquier philanthrope. ma vie privée, ou livrer mon nom
la Securities and Exchange et plus transparent. L’un des deux « George » vient à Fox News, qui lancerait contre
Commission », l’agence de Il est composé en majorité de de terminer une mission pour la moi une campagne de calomnies
contrôle de la Bourse new-yor- jeunes gens – des étudiants en iliale américaine d’une banque – sans compter les blogueurs conser-
kaise). C’est l’un des nombreux économie, un avocat spécialiste française et a décidé de prendre un vateurs. » Cette situation lui semble
groupes issus d’Occupy Wall du droit du travail, une employée peu de vacances pour se consacrer d’autant plus injuste qu’il se consi-
Street, le grand mouvement d’une association de crédit à Occupy-the-SEC. Pourquoi cette dère comme un réformiste modéré :
populaire de protestation contre mutuel –, mais il compte aussi double vie ? « Ce qui se passe à « Je suis un partisan résolu du capita-
le « 1 % » de la population qui deux quinquagénaires sages et Wall Street est de pire en pire. Les lisme – le problème est que le système
accapare les richesses et les pou- bien coiffés, assez éloignés du banquiers sont devenus des pré- actuel, où tous les pouvoirs et toutes
voirs au détriment des « 99 % » look habituel des occupiers. Tous dateurs, des parasites. Face à eux, les richesses sont conisqués par une
autres. Né en septembre 2011 deux tiennent à rester anonymes, les agences de régulation sont si petite élite, n’a plus rien à voir avec le
dans le parc Zuccotti, près de la car ce sont des professionnels de faibles qu’elles n’osent pas se servir libre marché. »

Lieux et formes du pouvoir 57


LES ARTICLES DU

Cet hiver, Occupy-the-SEC a il faut commencer par changer oficines spécialisées pratiquant « Je créais des modélisations du
planché sur une nouvelle loi enca- la inance. » Un jour, il colle une des tarifs exorbitants. Si tout se marché à terme. Mais, peu à peu,
drant les activités des banques, afiche proposant aux manifes- passe bien, Occupy Bank attirera j’ai cessé de voir le marché comme
notamment sur la clause dite tants du parc Zuccotti de s’inscrire aussi des clients plus fortunés, un concept abstrait. Je voyais sur-
« Volcker Rule », interdisant aux à un « groupe d’action » sur la sympathisants du mouvement. tout un gros tas de fric conisqué
banques de dépôt de spéculer inance. Des dizaines de personnes Dès cet été, l’équipe va lancer un par quelques individus. » Début
pour leur propre compte, qui doit laissent leur adresse e-mail. Il premier service simple et inno- 2012, elle démissionne, rejoint
entrer en vigueur le 21 juillet. Or, convoque alors une réunion dans vant, qui, selon l’un des inanciers, Occupy et trouve un emploi d’in-
dans sa dernière version, la loi les bureaux de son ONG. Il voit doit rester secret jusqu’au dernier formaticienne dans une agence
assouplit beaucoup cette inter- arriver des volontaires de tous les moment : « Quand les requins qui de publicité sur Internet. Mais
diction. Les membres du groupe milieux, étudiants, profs, artistes, exploitent les populations précaires elle découvre que ce milieu n’est
ont rédigé un texte de 325 pages fonctionnaires, mais aussi des pro- vont s’apercevoir que nous allons pas fait pour elle et démissionne
destiné à la SEC, pour l’inciter à fessionnels de la inance : « Ça m’a ruiner leur business, ils vont contre- à nouveau : « Mon rêve serait
imposer des décrets d’application surpris, et surtout ça m’a réjoui. » attaquer férocement. Leurs lobbies de créer des modélisations pour
très stricts, rétablissant l’esprit L’une de ces recrues inattendues essaieront de faire passer des lois aider les gens à acheter des meil-
initial de la Volcker Rule. Puis ils est James Sherry, un retraité de spéciales pour nous bloquer. » leurs produits tout en dépensant
sont allés à Washington (sans les 65 ans qui a travaillé pour Morgan Pour préparer l’étape suivante, la moins. Mais qui va inancer ce
deux George Bailey) et ont pré- Stanley, Deutsche Bank, Bank of création d’une véritable banque genre de projet ? »
senté leurs propositions devant les America et CitiBank : « Les plus éthique, James Sherry consulte Malgré leur singularité, les militants
experts de la SEC et des membres méchants », explique-t-il en riant des amis bien placés à Washington d’Alternative Banking ne veulent pas
du Congrès. aux éclats. Il n’a aucun remords, et discute avec un professeur du s’éloigner du reste du mouvement
Ils ont ensuite entrepris un tra- mais il a envie de inir en beauté, droit inancier, tandis que l’ex- et prennent le temps de participer à
vail similaire avec le Jobs Act, une en participant à la restauration trader mobilise des experts en des meetings Occupy. Ils ont le choix
loi, soutenue par les lobbies ban- d’un système bancaire plus sain. marketing et des professionnels car, à New York, on en compte une
caires, qui permet aux start-up de Alternative Banking accueille aussi d’Internet, tous bénévoles. Carne vingtaine par semaine. En ce mer-
lever des fonds plus facilement, deux inanciers en activité. Le pre- Ross, idèle au principe de démo- credi ensoleillé, Carne Ross va
en allégeant les contrôles et les mier, un homme élégant de 48 ans, cratie participative, refuse de animer un sit-in organisé par des
formalités. Du coup, elle laisse le patron d’une société de conseil, monter un projet trop abouti : militants locaux devant le siège de

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
champ libre aux fraudes de toutes milite pour Occupy en secret, mais « Les décisions stratégiques seront CitiBank, une tour de verre et d’acier
sortes : start-up fantômes, patrons il ne se sent pas complètement en prises par les clients ordinaires plantée au milieu d’un quartier
surpayés, blanchiment d’argent. rupture avec son milieu : « Dans de la banque, qui seront ses vrais populaire. Dans un discours à la fois
Occupy-the-SEC prépare donc une la banque, il n’y a pas que des patrons. » passionné et très factuel, il présente
lettre très technique, pour exhorter patrons. De nombreux employés Alternative Banking a aussi son projet de banque éthique.
la SEC à rétablir un minimum de éprouvent une sympathie profonde créé un club de rélexion, qui se L’enthousiasme est général, les mili-
contrôles, notamment sur les col- pour Occupy. » réunit le dimanche après-midi tants l’assiègent pour en savoir plus.
lectes d’argent faites par l’inter- Le second, 50 ans, ex-trader sur dans une salle prêtée par l’uni- Occupy Bank vient sans doute de
médiaire d’Internet, très à la mode le marché des matières pre- versité Columbia. Il est animé trouver ses premiers clients.
mais très risquées. mières, et aujourd’hui gérant par Catherine O’Neil, mathéma-
Parallèlement, le mouvement de portefeuilles d’actions pour ticienne réputée, qui a longtemps Yves Eudes
Occupy a donné naissance à un une banque d’affaires, est plus travaillé pour un hedge fund : Le Monde daté du 14.07.2012
autre groupe axé sur la inance, en conlit avec lui-même : « La
Alternative Banking. Il a été inance récompense en priorité
créé par un personnage hors les psychopathes asociaux, qui POURQUOI CET ARTICLE ?
du commun : Carne Ross, un montent en grade plus vite que
ancien diplomate britannique les autres. Je dois rester dans ce À l’instar du mouvement des Indi- de leur «  campement  », les mili-
qui a démissionné en 2004 pour monde pour gagner ma vie, mais gnés en Europe, le mouvement tants ont poursuivi leurs actions
protester contre les mensonges parfois je rêve de me consacrer Occupy Wall Street (OWS), né en s’appuyant notamment sur les
de son gouvernement lors de la entièrement à Occupy. » en 2011 à New York, illustre une réseaux sociaux et l’organisation
préparation de l’invasion de l’Irak, Très vite, les financiers expéri- forme de résistance au pouvoir d’opérations ciblées. Cet article
un an plus tôt. Agé aujourd’hui de mentés et les jeunes militants d’abord fondée sur l’occupation souligne deux particularités inté-
45 ans, il a fondé à New York une hyperactifs venus du parc Zuccotti de l’espace public. Les premiers ressantes du mouvement  : des
ONG, Independent Diplomat, qui imaginent un projet inédit : créer manifestants et militants du acteurs du monde de la finance
aide différents mouvements de une banque à but non lucratif, mouvement ont campé pendant qui «  passent à l’ennemi  » et
libération à se faire entendre sur la qui appartiendra collectivement à de nombreuses semaines dans un rejoignent OWS, menant ainsi une
scène internationale. Auteur d’un ses clients, proposera des services parc du quartier de Wall Street, le sorte de double vie ; l’ambition de
ouvrage intitulé The Leaderless simples et bon marché, et sera parc Zucotti, dans le but de dénon- donner une traduction concrète
Revolution (« La Révolution sans gérée démocratiquement. Le nom cer les abus du capitalisme finan- aux revendications portées par
chef »), paru en 2011 chez Simon est tout trouvé : Occupy Bank. cier ; le mouvement de contesta- le mouvement –  en créant, par
& Schuster, Carne Ross s’est tout Elle offrira ses services en priorité tion a ensuite pris de l’ampleur, exemple, une véritable banque
de suite senti en phase avec les aux dizaines de millions d’Amé- s’étendant à l’ensemble du pays, alternative, davantage centrée
occupiers : « Peu à peu, j’ai compris ricains exclus du système ban- sous diverses formes. Chassés sur l’éthique que sur le profit.
que si on veut changer la société, caire, qui sont exploités par des

58 Lieux et formes du pouvoir


LES ARTICLES DU

Le Royaume-Uni, plus fort dans le


monde après le « Brexit » ?
Le quotidien britannique a contribué à révéler le scandale Prism, mais il perd de l’argent.

Le Royaume-Uni serait-il plus pays n’est pas l’Europe, mais l’Asie,


fort sur la scène internationale l’Afrique, et surtout les Etats du POURQUOI CET ARTICLE ?
s’il sortait de l’Union européenne ? Commonwealth. Des zones de
La question divise sérieusement croissance plus enviables que David Cameron, actuel Premier différentes prises de décision. Au
les Britanniques. Elle comptera l’Europe, arguent-ils. Hostiles à ministre du Royaume-Uni, prépare vu de ses performances écono-
parmi les enjeux centraux de la la libre circulation des Européens, un référendum pour sonder le miques, nettement meilleures
campagne pour le référendum sur ils vont jusqu’à défendre l’idée peuple britannique sur l’éventua- que les leurs, le pays souhaite
la sortie de l’Union (« Brexit » ou de donner la priorité aux ressor- lité de la sortie du pays de l’Union s’en désolidariser pour proiter
« British exit ») décidé par le pre- tissants du Commonwealth en européenne, le « Brexit » (exit d’autres alliances, facilitées par
mier ministre, David Cameron, et matière d’immigration. des Britanniques). Cette inter- ses liens historiques avec les pays
qui pourrait être programmé dès Face à ce courant, des institu- rogation occupe le devant de la du Commonwealth et les États-
l’automne 2016. Déjà, l’argument tions et personnalités favorables scène politique, car la nation reste Unis. Cet article montre comment
selon lequel le « Brexit » permet- au maintien dans l’UE se mobi- ambitieuse et souhaite optimiser les enjeux économiques amènent
trait à la puissance britannique, lisent, en organisant des débats sa croissance économique tout parfois un pays à vouloir modiier
aujourd’hui bridée par l’UE, de qui mettent en garde contre les comme à l’époque de l’Empire ses zones d’inluence, une telle
se déployer pleinement, est agité conséquences d’un «  Brexit  ». Le britannique. Le Royaume-Uni se décision pouvant être discutée au
par les responsables politiques prestigieux institut de relations sent marginalisé dans une Europe sein des partis politiques, dans des
eurosceptiques et europhobes. « Je internationales Chatham House où il n’a pas le même poids que instituts spécialisés, mais aussi au

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
n’accepte pas l’argument [selon a organisé, fin juin, une confé- la France et l’Allemagne lors des moyen d’un référendum.
lequel une sortie de l’UE] affaibli- rence sur « la place de la Grande-
rait notre pays, déclarait, en juin, Bretagne dans le monde », qui pou- M. Cameron, a expliqué M. Niblett, l’UE, M. Niblett a rappelé l’intérêt
au Monde, le député Steve Baker, vait se lire telle une réplique aux a tenté de maintenir la conception pour le pays d’être intégré dans un
coprésident du groupe de par- arguments, largement déployés churchillienne en la transposant marché de plus de 500  millions
lementaires qui prépare la cam- dans les médias, en faveur d’une «  sur le terrain de la diplomatie d’habitants : « Il est peu probable
pagne du non au référendum. Si sortie « par le haut » et bénéfique commerciale ». Mais cette ambition que le Royaume-Uni obtienne par
nous sortons de l’UE, nous ne ferons de l’Europe. de jouer le rôle de « hub » interna- lui-même de meilleures conditions
que regagner de l’influence. » tional à la croisée de grands réseaux d’accès pour ses services dans les
En 1973, au moment de l’adhésion Les trois cercles de Churchill actifs sur des sujets cruciaux marchés émergents. »
britannique, la Communauté La vision pragmatique de comme la finance, la gouvernance Qu’il faille rappeler pareilles évi-
économique européenne (CEE) Churchill selon laquelle le de l’Internet et l’environnement dences, devant une salle souvent
était perçue comme une zone de Royaume-Uni peut peser sur le «  ne fonctionne plus  » en raison sceptique, donne la mesure du
prospérité qui allait apporter à monde en exerçant son influence du déclin des capacités matérielles climat de défiance dans lequel va
un royaume à la traîne de nou- à l’intersection de trois cercles – d’influence. La politique d’austérité s’engager la campagne référen-
velles opportunités de croissance. son empire, le monde anglophone menée depuis 2010 s’est traduite daire. L’illusion d’une influence
Aujourd’hui, même si les indica- (les Etats-Unis) et l’Europe – n’est par une réduction de 19  % du décuplée après s’être « libéré » de
teurs économiques masquent de plus de mise depuis longtemps, a budget de la défense et de 16 % de l’UE est renforcée par le constat
sévères inégalités, ils sont brillants expliqué Robin Niblett, directeur celui du Foreign Office. d’un poids faiblissant au sein de
– croissance annuelle de 2,4 %, chô- de Chatham House. La préten- Non soumis à la sanction d’élec- l’Union. Selon un sondage, pour
mage réduit à 5,4 % – au regard de tion impériale a pris fin avec la teurs, le directeur de Chatham deux Britanniques sur trois, leur
ceux du continent. crise de Suez en 1956 et le pays House peut affirmer une opinion pays a « peu ou pas » d’influence
Le dynamisme insolent de s’est repositionné en allié fidèle que seuls de très rares élus poli- dans l’UE, et la France et l’Alle-
Londres, la prééminence de la City des Etats-Unis pendant la guerre tiques expriment  : «  La Grande- magne y mènent la danse. Ils sont
renforcent, aux yeux de certains, froide. Le déclin économique Bretagne doit s’engager à consi- nombreux à vouloir croire que la
l’idée selon laquelle l’UE serait des années  1960 et  1970 a fait dérer l’Europe comme son premier menace du « Brexit » va soudain
devenue un boulet. Une certaine prendre conscience à Londres de cercle, les Etats-Unis comme le permettre au Royaume-Uni de se
nostalgie postimpériale se super- la nécessité de se rapprocher de second et les relations bilatérales replacer au centre du jeu. A com-
pose  : Nigel Farage, le leader du la CEE. Mais le pays n’a jamais ou multilatérales [avec le reste mencer par M. Cameron.
parti pour l’indépendance du rompu avec l’ambition de jouer du monde] comme le troisième. »
Royaume-Uni (UKIP, europhobe sur les trois tableaux, y compris Alors que des voix patronales, hos-
et xénophobe), mais aussi nombre en revendiquant une « influence tiles aux réglementations euro- Philippe Bernard
d’élus conservateurs estiment que postimpériale ». D’où sa « relation péennes, affirment que l’herbe (Londres, correspondant)
la zone d’influence naturelle du malaisée avec l’Europe ». sera plus grasse une fois sorti de Le Monde daté du 28.07.2015

Lieux et formes du pouvoir 59


LES ARTICLES DU

Le Royaume-Uni n’est plus le pays


des libertés
En janvier 1215, exaspérés par détruire les disques durs qui suspicion. « L’incitation au ter- droits de fouille de la police ont
les impôts confiscatoires et la contenaient les informations de rorisme » est devenue un délit, été encadrés… Presque à chaque
justice arbitraire imposés par le M. Snowden. En cette ère numé- mais sa déinition est tellement fois, ces victoires se sont fondées
roi Jean d’Angleterre, les barons rique mondialisée, le geste est sur- vaste qu’elle risque de réduire la sur la Convention européenne
anglais se révoltent. Le 15 juin de tout symbolique : d’autres copies liberté d’expression. Enin, le pire des droits de l’homme, que le
la même année, le bras de fer existent à travers le monde. Mais excès est venu du « Guantanamo Royaume-Uni a signée en 1951
se conclut par la signature d’un le Guardian a jugé plus prudent britannique » : une douzaine et qu’il a incorporée dans sa loi
texte historique : la Magna Carta. de partager ses informations avec d’étrangers, suspectés de terro- en 1998. Mais le gouvernement
L’une de ses clauses, peu mise le New York Times, la Constitution risme, mais contre lesquels ne de David Cameron envisage très
en avant à l’époque, entérine les américaine protégeant mieux la pesait aucune inculpation, ont été sérieusement de sortir de la
prémices d’une société de droit : liberté d’expression que la loi mis en prison pendant trois ans Convention. Pour lui, ce texte est
elle interdit « d’emprisonner, de britannique. sans procès. La justice a ensuite désormais utilisé par des crimi-
déposséder de ses droits ou de Pour les défenseurs des libertés ordonné leur libération, mais ces nels qui détournent les droits de
ses biens, de mettre hors la loi ou civiles, ces événements récents hommes sont restés en résidence l’homme pour se défendre. Le cas
d’exiler » tout « homme libre » (les conirment ce qu’ils dénoncent sous surveillance jusqu’en 2009. Abou Qatada, un prédicateur isla-
serfs étaient exclus) sans un juge- depuis des années : le pays de Les coups de boutoir contre les miste soupçonné de terrorisme,
ment impartial, qui doit reposer la Magna Carta ne mérite plus libertés dépassent cependant dont l’expulsion vers la Jordanie a
sur les lois du moment et néces- sa réputation. « Frère siamois des le terrorisme. Le Royaume-Uni pris onze ans, est venu symboliser
site d’apporter des preuves. Avec États-Unis, le Royaume-Uni semble est le pays qui a installé le plus ce malaise.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
la Magna Carta, le Royaume-Uni en train de rapidement se diriger de caméras de surveillance au Une sortie du Royaume-Uni de la
inaugure une tradition de défense vers une situation où la “sécurité monde. La base d’ADN détenue Convention serait inquiétante. « Le
des libertés civiles, renforcée nationale” prend le pas sur tout par la police est l’une des plus gouvernement a systématiquement
par l’Habeas Corpus (1679), qui le reste », accuse Philippe Sands, grandes de la planète. Enfin, tenté d’attaquer les libertés civiles,
inluença le reste du monde pen- professeur de droit international l’affaire Snowden l’a révélé : les mais cela a été limité, grâce à la
dant des siècles. La Constitution à University College London. services secrets britanniques réa- Convention, explique Robert
américaine s’en est inspirée. La Le Royaume-Uni, dont l’eficacité lisent une surveillance de grande Wintemute, professeur de droit à
charte s’applique aujourd’hui des services secrets est réputée, ampleur du traic Internet. King’s College London. Sans elle, on
encore à travers une large partie n’a jamais été un enfant de chœur. Jusqu’à présent, les tentatives ne pourra plus résister. » Le
du Commonwealth, de l’Australie Pendant le conlit en Irlande du des gouvernements successifs 800e anniversaire de la Magna
à l’Inde. Nord, notamment, il avait imposé d’empiéter sur les libertés ont Carta, dans deux ans, pourrait être
Cette tradition est menacée, des lois dures concernant la garde été régulièrement bloquées par une triste célébration.
comme l’a illustré l’arrestation à vue. Néanmoins, le pays se tar- la justice. Le « Guantanamo bri-
dimanche 18 août de David guait de sa tolérance, depuis la tra- tannique » a été fermé, la garde à
Miranda. Le compagnon de Glenn dition du Speaker’s corner à Hyde vue des suspects de terrorisme a Eric Albert
Greenwald, le journaliste du Park jusqu’au droit accordé aux été rabaissée à quatorze jours, les Le Monde daté du 28.08.2013
Guardian qui a révélé l’existence islamistes radicaux de s’exprimer
de Prism, ce cyberespionnage de librement dans les années 1990.
grande ampleur mené par les
États-Unis et le Royaume-Uni, a Coups de boutoir contre POURQUOI CET ARTICLE ?
été interrogé pendant neuf heures les libertés
à l’aéroport d’Heathrow sur la base Tout a basculé après les attentats Les attentats terroristes du été considéré, depuis la Magna
d’une loi antiterroriste datant de du 11 septembre 2001. Sous la 11  septembre 2001 ont servi de Carta de 1215, comme un pays
2000. M. Miranda, qui transpor- houlette de Tony Blair, une série prétexte à de nombreux pays – les fondamentalement attaché au
tait des documents secrets venant de lois antiterroristes a été votée. États-Unis et le Royaume-Uni en respect et à la défense des liber-
du « lanceur d’alerte » Edward La garde à vue pour les suspects tête  – pour restreindre les lois tés civiles. Le 15  juin de cette
Snowden, n’est pourtant pas soup- de terrorisme a été progressive- protégeant les libertés civiles et année, on célèbrera le 800e anni-
çonné de terrorisme. ment étendue à vingt-huit jours, individuelles, au nom d’un impéra- versaire de la Magna Carta –  et
Les révélations du Guardian ont au lieu de quatre jours dans le tif sécuritaire. Comme le montre comme le souligne l’auteur de l’ar-
accentué l’impression que le droit commun. Dans un péri- cet article, cette évolution s’ins- ticle, il pourrait bien s’agir d’une
gouvernement britannique est mètre déini à l’avance, la police crit pourtant à contre-courant triste célébration au regard de la
devenu autoritaire. Menacé de a obtenu le droit d’arrêter et de de la tradition britannique, le dérive autoritaire qui caractérise
poursuites judiciaires, le quo- fouiller dans la rue qui elle vou- Royaume-Uni ayant toujours aujourd’hui le Royaume-Uni.
tidien britannique a accepté de lait, sans justiier de la moindre

60 Lieux et formes du pouvoir


LES ARTICLES DU

Les leçons de démocratie


du référendum écossais
Les urnes ont parlé et leur verdict Pour les démocrates, le spec- comme prix de leur maintien à l’université de Stirling. On le
est clair : l’Écosse ne divorcera tacle de la campagne de ce dans son giron, ont rompu comprend, vu la vitesse avec
pas du Royaume-Uni. Après la référendum était réjouissant, l’équilibre des pouvoirs au sein laquelle les questions posées
panique provoquée à Londres affrontement profond mais du royaume et déclenché une en Écosse ont été déplacées sur
par un sondage donnant serein sur fond d’impression- « réaction en chaîne constitu- le terrain anglais (avec la reven-
gagnants les indépendantistes, nante mobilisation civique. tionnelle », selon l’expression dication des « lois anglaises »
le soulagement est immense au De mémoire d’électeur, du politologue Charlie Jeffery. votées par les seuls députés
sein de l’establishment politique jamais scrutin n’a suscité Nombre de députés anglais anglais) et la façon dont la ques-
et inancier depuis le vote du pareil engouement civique. réclament désormais les tion de la décentralisation a été
18 septembre. L’éclatement du Il ne s’agissait pas d’arbi- mêmes prérogatives que leurs instrumentalisée comme enjeu
pays aurait signé son affaiblisse- trer entre des personnalités, collègues d’Édimbourg. pour les législatives de 2015.
ment sur la scène internationale mais de faire un choix à la Mais les leçons du référendum
et ouvert une période d’insta- fois politique, historique « Le génie du pouvoir écossais s’adressent aussi à tous
bilité politique et économique. et identitaire. populaire » les Européens. Ce qui s’est passé
Pourtant, que 45 % de voix se Quelque 300 000 citoyens La leçon est cuisante pour les évoque le mouvement anti-élites
portent sur le « yes » à l’indépen- inconnus au bataillon – dont grands partis représentés au qui, en 2005, avait fait capoter
dance était totalement impen- 109 000 jeunes de 16 à 18 ans Parlement de Londres, déjà le référendum français sur la
sable il y a quelques mois. La nouvellement autorisés à voter – confrontés à une profonde Constitution européenne et

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
dynamique du oui, même si elle se sont fait recenser pour l’occa- crise de coniance qui proite donne un avant-goût de celui
a débouché sur un échec, bous- sion, portant à 97 % la part du aux démagogues du parti UKIP, sur la sortie du Royaume-Uni
cule le jeu politique avec des corps électoral inscrite. Alors xénophobe et anti-européen. de l’Union européenne (« British
conséquences incalculables. Dire que moins des deux tiers des D’autant que le Parti nationa- exit » ou « brexit »), promis par
que « rien ne sera plus comme électeurs s’étaient déplacés pour liste écossais SNP et la coali- M. Cameron.
avant » le référendum n’est pas les législatives de 2010, 85 % tion du oui ont prospéré sur Sans parler du risque qu’une
une clause de style, ni pour les l’ont fait cette fois-ci. Ce réveil la nécessité de rompre avec Écosse plutôt europhile se rebiffe
Britanniques, ni pour les autres écossais « recrée la possibilité Westminster, emblème d’une en cas de « brexit ». Pour l’heure,
Européens. d’une vie politique de masse sur élite politique lointaine et l’Écosse reste arrimée au navire
Comment une revendication la scène britannique », s’enthou- déconnectée. amiral britannique, mais les
indépendantiste, qui a long- siasme Richard Parry, professeur La revendication d’une poli- échos de l’orage du 18 septembre
temps plafonné à 30 %, a-t-elle de sciences politiques à l’univer- tique plus proche des citoyens ne sont pas près de se dissiper.
pu frôler la victoire ? Pourquoi sité d’Édimbourg. ordinaires sera-t-elle entendue,
a-t-elle gagné singulièrement les Mais c’est surtout la campagne ou bien « le génie du pouvoir
Écossais de gauche (35 % des élec- du « yes », portée par une populaire sera-t-il replacé Philippe Bernard
teurs du Labour ont voté oui, taux coalition inédite de partis et dans la bouteille ? », s’inquiète Le Monde daté du 27.09.2014
qui a doublé au cours du dernier d’associations locales et par Kirstein Rummery, professeure
mois de la campagne) et issus un optimisme étonnant, qui a
des classes populaires ? À huit frappé tous les observateurs.
mois des élections législatives, « Même s’il a échoué, le mou- POURQUOI CET ARTICLE ?
les réponses donnent des sueurs vement pro-indépendance res-
froides au Premier ministre, sort bien plus fort, passant des Cet article analyse un événe- peuple écossais à bénéficier
David Cameron, qui n’avait préoccupations étroites d’un ment récent qui a profondément d’une plus grande autonomie.
pas anticipé un pareil score, et parti nationaliste bourgeois marqué le paysage politique du Cet article vient faire écho à
surtout au chef de l’opposition et civique à un mouvement Royaume-Uni. En choisissant in l’article de The Independent
travailliste, dont l’Écosse est un rigoureux, plein de vie, ouvert extremis de dire non à l’indépen- reproduit en page  50, qui traite
ief essentiel. « Il est de la respon- et démocratique », constate dance, les Écossais ont préféré de la même question,  nous
sabilité de chaque leader politique l’écrivain écossais Irvine rester dans le giron britannique permettant ainsi de comparer
d’essayer d’expliquer pourquoi Welsh dans The Guardian. Les –  au grand soulagement des la manière dont sont perçus, de
45 % des gens ont voulu rompre Écossais, en forçant Londres élites londoniennes, qui devront chaque côté de la Manche et à
avec notre pays », a reconnu à accorder davantage de pou- néanmoins composer doréna- quelques jours d’intervalle, les
vant avec cette aspiration du mêmes évènements.
Ed Miliband mardi 23 septembre. voir au Parlement d’Édimbourg

Lieux et formes du pouvoir 61


LES ARTICLES DU

Un an après Ferguson, l’Amérique


noire sur le qui-vive
La statistique est glaçante. Aux l’autonomie des forces de police
Etats-Unis, lorsqu’ils se retrouvent des municipalités et de celles des POURQUOI CET ARTICLE ?
dans une situation tendue avec comtés par rapport à l’échelon
les forces de police, alors qu’ils fédéral sont autant d’obstacles De nos jours, la discrimination exemple de la « tragique inéga-
ne portent pourtant pas d’arme, sur lesquels l’administration raciale est encore tellement lité » entre les Blancs et les Noirs
les Afro-Américains ont sept Obama a buté depuis sept ans. ancrée dans la société améri- face aux dérapages des forces
fois plus de risques d’être tués Elle avait pourtant affiché ses caine que le président des États- de l’ordre américaines. Le peuple
que les Blancs, selon la compta- ambitions en nommant pour la Unis s’est vu contraint de deman- s’organise contre ces abus de
bilité dressée par le Washington première fois un Afro-Américain der l’ouverture d’une « enquête pouvoir : alors que les caméras
Post depuis le début de l’année. au poste de ministre de la jus- parallèle à celle de la justice du embarquées sur les voitures
Autant dire que, depuis un an, tice. M.  Holder a d’ailleurs été comté » ain que la mort d’un de police sont de plus en plus
l’indignation, pourtant nationale, remplacé par une procureure éga- jeune Afro-Américain non armé utilisées pour lutter contre des
suscitée par la mort d’un jeune lement afro-américaine, Loretta abattu par un policier blanc soit enquêtes biaisées, des citoyens
Afro-Américain, Michael Brown, Lynch, qui s’était illustrée, dans jugée sans parti pris. Malgré le s’emparent des réseaux sociaux
à Ferguson, dans le Missouri, n’a un district de New York, par les fait que le poste de ministre de pour rendre publique toute vidéo
rien changé, ou peu s’en faut. Les poursuites qu’elle avait instruites la Justice soit occupé par un attestant de traitements abusifs
manifestations qu’elle avait pro- contre des officiers de police. Afro-Américain pour la première envers les Afro-Américains. De
voquées visaient à dénoncer à la Mais ces nominations symbo- fois et que ce décès injustiié ait nombreuses marches et mani-

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
fois la facilité avec laquelle les liques sont restées sans effet sur soulevé l’indignation nationale, festations sont également organi-
forces de police avaient recours cette culture déviante héritée en l’auteur du coup de feu fatal sées tandis que des mouvements
aux armes létales contre les jeunes grande partie des violences qui a inalement été disculpé. Le comme Black Lives Matter sont
Noirs et l’impunité garantie par les avaient marqué certaines grandes drame de Ferguson n’est qu’un créés pour aider les victimes.
grands jurys locaux aux policiers villes américaines il y a plus de
responsables de ces homicides. deux décennies. Black Lives Matter (« Les vies des dernières plongent leurs racines
Ce dernier point avait incité Il serait pour autant excessif de Noirs comptent  »), créé après dans une histoire troublée, dont
le président Barack Obama juger que cette année de contro- l’acquittement d’un vigile res- un autre drame, la tuerie de
à demander au ministre de la verses et de polémiques a été ponsable de la mort d’un jeune l’église de Charleston, en Caroline
justice, Eric Holder, d’ouvrir une totalement stérile et inutile. Il ne adolescent en Floride, en 2013, est du Sud, au cours de laquelle un
enquête parallèle à celle de la jus- fait pas de doute que les forces l’un des fers de lance. La multipli- jeune suprémaciste blanc avait
tice du comté, considérée comme de police sont de plus en plus cation des caméras embarquées abattu neuf Noirs au mois de juin,
de parti pris. Si l’auteur des coups contraintes à rendre des comptes. par les forces de police, si elle ne a souligné l’héritage le plus cho-
de feu a été disculpé à Ferguson D’autant que les enregistrements peut être la panacée, peut contri- quant. Il est à craindre qu’il faille
au terme de ces deux enquêtes, vidéo des incidents, lorsqu’ils buer à restaurer une forme de bien d’autres marches et d’autres
d’autres grands jurys ont, par la existent, sont devenus des armes confiance et inciter à une plus manifestations pour que la
suite, entretenu ce sentiment de contre le silence et les enquêtes grande discipline. société américaine puisse enfin
tragique inégalité. biaisées. Immédiatement réper- Cette inégalité face aux forces de s’en affranchir.
L’omniprésence des armes à cutés par les réseaux sociaux, police n’est cependant que la
feu, dont le président a tenté ils entretiennent une veille manifestation la plus brutale Editorial
sans succès d’encadrer l’accès, citoyenne dont le mouvement d’autres discriminations. Ces Le Monde daté du 12.08.2015

62 Lieux et formes du pouvoir


ET ÉCHANGES
ESPACES
© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
COMPRENDRE

MOTS CLÉS
en lien avec la thématique
The Taming of a Vast
NOUNS
• earth: la terre
• an inhabitant : un habitant
Wilderness
• global warming:
le réchauffement climatique miss its target. “I’d be surprised if we could double
• climate change: Australia’s agricultural output.”
le changement climatique A key problem is that most of the rain evaporates fast,
• drought: la sécheresse so only 20 per cent or so enters rivers. “If you took all
• flooding/a flood: une inondation of that, then there would be zero stream flow,” Stone
Ex.: Climate change causes droughts says. Perhaps only 1 per cent would be available for
in some areas and floods in others. irrigation.
• rising seas: The variable climate makes things even riskier. Yearly
l’élévation du niveau de la mer rainfall can be half or twice the average.
Ex.: Rising seas could displace tens Then there are the downsides. Northern Australia
of millions of people. contains 25 per cent of the world’s tropical savan-
• hurricanes: les ouragans nahs – the only significant area in a wealthy, stable
• shortage: la pénurie country. Each wet season, rivers overflow and flood
• scarcity: la rareté the savannah, and life blooms. The region is home
Ex.: Water scarcity already affects Australia has a daring plan: to convert its tropical to 40 per cent of Australia’s reptiles and 75 per cent
every continent. North into a huge “food bowl”. The area being con- of its freshwater fish, says The Wilderness Society.
• greenhouse gases: sidered spans 3 million square kilometers. The plan This environment will suffer if it is farmed. Yet the
les gaz à effet de serre offers many benefits, but the environmental risk has government wants to relax environmental regula-
Ex.: Human activities are increasing not yet been properly measured and may be huge. tions – to cut the “green tape”. Prime Minister Tony

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
the concentration of greenhouse Developing the North is a major aim of the Liberal Abbott has said Australia needs to throw away “green
gases. party governing Australia. They want to double the extremism”.
• growth: la croissance country’s agricultural output by mid-century. In
Ex.: In the last 50 years there has a policy paper last June, they said: “No longer will
been a rapid growth of human northern Australia be seen as the last frontier: it is “Indigenous Australians have
population. in fact, the next frontier.” […]
• starvation: la famine At first glance, north Australia is promising. It gets 1
been enormously disadvantaged
• poverty line: le seuil de pauvreté quadrillion litres of rain a year. Most falls in just four since the arrival of Europeans.
• slum dwellers: months, so the idea is to build dams to store these wet
habitants de bidonville season rains, and irrigate the land during the eight Their life expectancy is 12 years
Ex.: The number of slum dwellers bone-dry months. shorter, and they are incarcer-
has continued to grow due to fast There is clearly potential, says Peter Stone of the CSIRO
urbanization. in Brisbane. Aquifers alone could sustain 60,000 ated 12 times as often as other
• developing countries: hectares of crops, according to a 2009 report. Then
les pays en développement there are the rivers. Dams on just two, the Flinders and
Australians. They only got the
• developed countries: Gilbert, could support 50,000 hectares of crops. […] right to vote in 1962.”
les pays développés Stone says 1.7 million hectares could conceivably be
• inequality: l’inégalité irrigated. But he says the government will probably
• a disease: une maladie
• basic needs:
les besoins élémentaires DICTIONARY • target: objective • the pros and cons: the
• living standards: • the downsides: advantages and disadvantages
les niveaux de vie • daring: brave the disadvantages • to harvest: to collect
• wealth: la richesse • to span: to cover • wealthy: rich • to acknowledge: to recognize
• life expectancy: l’espérance de vie • huge: enormous • to overflow (overflew/ • to own: to possess
• aim: objective overflown): to flood • unlikely: not probable
VERBS • output: production • to bloom: to flourish • to rely on: to depend on
• to lack: manquer de • a dam: a wall built across a river • green tape: bureaucratic • gung-ho: zealous
Ex.: Over one billion people world- to keep back water rules concerning the environment • to flop: to fail
wide lack access to water. • to store: to stock (“Red tape” means bureaucratic • seedlings: plants
• to consume: consommer • bone-dry: perfectly dry rules.) • spare: extra, available, not
• to waste: gaspiller • crops: harvest of fruit, • to throw away: to dispose being used
• to increase: augmenter vegetables of • a no-brainer: an easy task

64 Espaces et échanges
COMPRENDRE

The trouble is, the “wasted” rain is all used some-


where, such as supporting fisheries. For example,
as their interests are prioritised. Stoeckl says this is
essential. “New ‘developments’ need to forge strong
S’EXPRIMER
damming the Gilbert river would cut the water flow financial links with existing residents, Indigenous
to nearby wetlands by 10 per cent. and non-Indigenous,” she says. “Otherwise, the ‘devel- USING “DESPITE” TO
We don’t know how these pros and cons will add up, opment’ will be similar to what the Europeans did EXPRESS CONTRAST
says Michael Douglas of Charles Darwin University when conquering the new world.” • “They are concentrated in the
in Darwin, Australia. “We couldn’t tell you exactly Lost in the Fogg North, where they make up 16 per
how much you can take out before you start to Fogg dam is an object lesson in how not to develop cent of the population, despite
degrade fisheries or reduce the number of turtles that northern Australia. It was a gung-ho attempt to create being only 2 per cent of the coun-
Aboriginal people harvest.” a food bowl, one that unequivocally failed. try’s total.”
One thing’s for sure: Australia won’t The dam was built in 1956 to sup- Despite is used to introduce a
get something for nothing. port rice farms. But the project contrasting clause. It is always
Invading the North? flopped for all the reasons that are followed by a noun phrase, or the
Everyone acknowledges, at least in prin- now recognised as problems in verbal form of the noun (-ing). It
ciple, that the development of northern developing the region. Native wild- cannot be followed by a main verb.
Australia must benefit Indigenous life [. . .] ate the seedlings, crocodiles Ex.: Despite her illness, Mary went
Australians. They already own 30 per were a risk to workers, and the little to school.
cent of the land and claim land rights rice that did grow was far away from Ex.: Despite being ill, Mary went
over 80 per cent. They are concentrated markets. [. . .] Instead of a big farm, to school.
in the North, where they make up 16 per the region is now a wildlife park […]. • In spite of can also be used. In
cent of the population, despite being Not visionary but useful spite of is always followed by a
only 2 per cent of the country’s total. The Burdekin dam supports the noun phrase, or the verbal form
Indigenous Australians have been largest irrigated area in northern of the noun (-ing). It cannot be
enormously disadvantaged since the Australia: 80,000 hectares, mostly followed by a main verb.
arrival of Europeans. Their life expec- growing sugar canes. The water
tancy is 12 years shorter, and they are comes from a combination of CONNECTING IDEAS
incarcerated 12 times as often as other Australians. surface water and groundwater. Some of the water IN A SENTENCE AND
They only got the right to vote in 1962. from the dam is used to top up the groundwater, BETWEEN SENTENCES

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
For the government, redressing the balance means “cre- preserving it for the long term. • Adding information
ating opportunities through education and economic Further developing the Burdekin is an obvious thing “Moreover, some Indigenous
development.” The trouble is, Indigenous Australians to do, but probably not as attractive to politicians people rely on harvesting wild
may not benefit from those opportunities, says Natalie who want to present their ideas as “visionary”, says plants and animals.”
Stoeckl of James Cook University in Townsville. ecologist Damien Burrows […]. “The Burdekin is Phrases that can be used to add
Her research suggests they have less to gain from underutilised,” he says. “It has spare water and there’s information:
development than non-Indigenous people, and more spare soil downstream.” – moreover/as well as this/fur-
to lose. They have few connections to the economy, so Even The Wilderness Society agrees. They say further thermore/in addition (= de plus)
are unlikely to get jobs. Moreover, some Indigenous developing existing, proven farmlands, rather than – besides /also (= par ailleurs)
people rely on harvesting wild plants and animals, moving to risky greenfield sites, is a no-brainer. These phrases connect sentences
and irrigating crops threatens that. and are often used at the begin-
Nevertheless, some Indigenous groups have Adapted from Michael Slezak –  ning of a sentence.
expressed support for developing the North so long New Scientist, July 10th, 2014. • Expressing a condition
“Otherwise, the development will
be similar to what the Europeans
FOCUS ON… did when conquering the new
world.” (otherwise = sinon)
The driest continent on earth
“[…] some Indigenous groups have
Australia is the sixth largest country in the world and is about 14 times bigger than France. Desert or semi-
arid land commonly known as the Outback makes up by far the largest portion of land. expressed support for developing
Australia is a major agricultural producer and exporter. The greatest problems faced by the farms of the north so long as their interests
Australia are droughts and water scarcity as Australia is the driest continent on earth. are prioritized.” (so long as = tant
Aborigines are Australia’s indigenous people and they make up about 2% of Australia’s total population. que)
As a result of forced assimilation, by the late 1880s most Aborigines had joined white rural and urban On condition that, provided that
communities. Aboriginal people became economically marginalized and were exposed to new diseases. could be used here instead of so
The consequence was massive depopulation. In the 1970s, Aborigines spoke out for equal rights, and long as.
specifically for land rights for property that had been forcibly taken by British settlers. The 1990s witnessed • Expressing contrast
further rights milestones, including government legislation that returned a great degree of autonomy, “Nevertheless, some Indigenous
and increased wages and welfare benefits to aboriginal people. groups have expressed support for
developing the North.” (neverthe-
less = néanmoins)
UN ARTICLE DU MONDE À CONSULTER : However could also be used here
instead of nevertheless.
• Australie – La repentance par l’emploi p.82-83
(Yves Mamou, Le Monde daté du 16.07.2010)

Espaces et échanges 65
COMPRENDRE
S’ENTRAÎNER

Questions de compréhension
BOÎTE À OUTILS :
Choose the correct answer. LES PROPOSITIONS
1. Australia’s plan is to transform the tropical North …… CONDITIONNELLES
a. into farmland/ b. into a wildlife park. • “I’d be surprised if we could double Australia’s agricultural output.”
2. The environmental risk …… “If you took all of that, then there would be zero stream flow.”
a. will be limited/ b. hasn’t been assessed. Ces phrases sont des conditionnelles de type 2 :
3. The Liberal Party aims to …… a. double agricultural production if + prétérit + conditionnel présent (would/wouldn’t).
in Australia/ b. double agricultural production in north Australia. Ce type de proposition conditionnelle renvoie à une condition
4. The wet season in north Australia lasts …… imaginaire. On l’utilise pour parler de choses qui pourraient
a. eight months/ b. four months. arriver dans le futur, ou de choses qu’on imagine.
5. North Australia gets …… a. about the same quantity of rain every Would est très souvent contracté dans le langage parlé.
year/ b. a variable quantity of rain every year. Ex.: If I had a plane, I’d fly to school.
6. The overflowing of rivers is …… Ex.: If they sold their house, they would be very happy.
a. a threat to Australia’s reptiles/ b. vital for animal life. • Les conditionnelles de type 1 : if + présent simple + futur.
7. The government wants …… a. more flexible ecological legislation/ On utilise les conditionnelles de type 1 pour parler d’une situation
b. to reinforce ecological legislation. réelle. Elles décrivent ce que quelqu’un pense qu’il arrivera dans
8. A dam on the Gilbert river …… a. would benefit the fisheries/ une situation réelle ; on croit que les choses dont on parle arriveront.
b. could have a negative impact on the fisheries. Ex.: If we run, we won’t be late.
9. Indigenous Autralians …… a. do not have the same rights as other Ex.: If you pay cash, you will get a five per cent discount.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Australians/ b. die younger than other Australians. • Les conditionnelles de type 3 :
10. Developing the North …… if + plus-que-parfait + conditionnel passé
a. will undoubtedly benefit Indigenous Australians/ (would have/ wouldn’t have).
b. may not be beneficial to Indigenous Australians. Ce type de proposition conditionnelle renvoie à une condition
11. The Fogg dam was …… a. a failure/ b. a success. impossible. On l’utilise pour parler de choses du passé, et il est
12. The initial objective of the Fogg dam was …… impossible de changer ce qui est arrivé dans le passé.
a. to create a wildlife park/ b. to have more farmland. Ex.: If I had run, I wouldn’t have been late.
13. Politicians …… a. are keen to develop the Burdekin dam/ Ex.: If I had known you were waiting, I would have come sooner.
b. are not really keen to develop the Burdekin dam. • On peut donner des conseils en utilisant les conditionnelles de
type 2 et en les commençant par if I were you.
Ex.: If I were you, I’d spend more time on your written work.
Exercices de grammaire Ex.: If I were you, I wouldn’t eat so many cakes!

A. Choose the correct word or phrase underlined in each sentence.


1. If I’d known/ would know it was your birthday, I would send you/
would have sent you flowers. B. Complete the sentence for each situation.
2. If we take/ will take a taxi, we’ll arrive/ we arrived sooner. 1. I didn’t go to bed early, so I didn’t wake up at 6 am.
3. If I had/ would have a lot of money, I’d give/ I gave some to all If I ……………………………………….. early, I ………………………………………. at 6 am.
my family. 2. I didn’t turn right at the station, and I lost my way.
4. If Sam drove/ had driven more carefully, he wouldn’t have had/ If I …………………………………….., I …………………………………….. way.
didn’t have a fine. 3. I didn’t buy more bread, so I didn’t have enough for dinner.
5. If I had noticed it/ would notice it, I’d have corrected/ would If I …………………………………., I …………………………………………… enough for dinner.
correct it. 4. I didn’t realize you were tired when I asked you to go for a walk.
6. If I studied/ will study harder, I would get/ get better marks. If I ………………………………………, I ……………………………………………………….. for a walk.

66 Espaces et échanges
COMPRENDRE
RÉDIGER

Sujet national, septembre 2013, séries technologiques NOTIONS CLÉS


Document B POUR EXPRIMER
LA NÉCESSITÉ
You Can’t Pick Up Raindrops • you need to be
Bob and I are Peace Corps volunteers in small, not quite a village, Puñal, twenty-five miles south of Santiago • you have to be
de los Caballeros in the Cibao Valley of the northern Dominican Republic. • you must
We live on the second floor of the pale lime-green, wooden casa curial or parish house, next to the small • you should be
wooden church. There is no electricity, running water or sewer. Rent is cheap; twenty-five dollars combined,
out of ninety-five we each get monthly. You can buy a lot of rice and beans and Presidente beer with the rest. POUR PARLER
The rest of the time, we work on projects: water supplies with water-well hand pumps, grade school and DE L’EXPÉRIENCE
adult English classes, vegetable gardens, and hog production. We introduce new varieties of cigar wrapper • Le present perfect (have + par-
tobacco. The local men learn windmill and pump repair. Periodically, the US Information Service loans us ticipe passé) permet d’évoquer
a movie projector and generator to show educational and cultural films on the outside wall of the church. des actions situées dans un passé
What big, festive crowds we have! We do anything to keep busy and to better the lives of the Puñaleros. récent, ou qui conservent un lien de
We enjoy life here; so quiet at night, so dark, sky full of dazzling stars. Late into the night, we often read continuité avec le présent.
by kerosene lamp light. An unknown admirer of the Peace Corps recently contributed 225 literary-quality Ex. : Have you worked for a chari-
books shipped in big cardboard boxes. We go through them, one by one, choosing according to our interests. table organization before?
Often, after dark, we are out along the poorly paved road running north to Santiago. Here we gather with
the older guys at the small tiendas, to spend some of our money on tiny cans of sweetened condensed milk, POUR PARLER
candies or small bottles of red Spanish wine. Along the road, we squat, knees pulled up to our chests, arms DE CAPACITÉ
resting on our knees, Dominican style, sipping wine and watching the rickety cars and trucks trundle past. • can + verb
It does not sound very exciting, does it? Actually, it is, perhaps, one of the most rewarding periods of our Ex.: Can you drive a truck?
lives, a chance to withdraw from the rush of modern civilization, and to understand how others live. • to be able to + verb
Ex.: You have to be able to negotiate.
John Charles Miller, You Can’t Pick Up Raindrops, 2012. • to be capable of + V-ing
Ex.: Are you capable of adapting
Expression écrite : You are in charge of recruiting volunteers for a charitable organization abroad. You yourself to any situation?

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
meet a group of potential candidates to explain the job profile (necessary qualities, experience, practical
abilities . . .) to them. LE LEXIQUE
DES COMPÉTENCES
ET QUALITÉS
PROFESSIONNELLES
Analyse du sujet Proposition de corrigé • qualifications, skills: les compé-
Vous incarnez un recruteur à la recherche de Hi everyone! Okay so settle down. I’m the recruitment tences
volontaires prêts à rejoindre un organisme caritatif officer for the Peace Corps and I’m going to explain • to be qualified for the job : avoir
œuvrant à l’étranger. Vous recevez un groupe de to you what your job will entail so that you can take les compétences requises pour la
candidats potentiels. Il s’agit de leur présenter le plus time to consider your application and your suitability fonction
clairement possible la nature du projet et le profil du for the job. • a career: une carrière
poste à pourvoir. On vous demande d’insister notam- First and foremost, anyone who wants to work for the • to apply for a job: postuler, poser
ment sur les qualités et compétences attendues, ainsi Peace Corps has to be motivated and ready to work sa candidature pour un emploi
que sur l’expérience requise pour pouvoir mener in difficult conditions. You have to be particularly • to be adaptable: être capable de
à bien les missions confiées. Votre discours se doit hard working and you should enjoy meeting people s’adapter
d’être percutant et stimulant ! from all walks of life. • independent: indépendant
It’s not necessary to have already travelled abroad. • self-reliant: autonome
Repères essentiels However, you should have at least a little experience • hard-working: travailleur (être
1. Commencez par noter vos idées au brouillon  ; of camping and of hiking in the great outdoors. capable de travailler dur)
il vous faut déterminer le cadre général de votre We don’t expect you to have any particular qual- • smart, intelligent: intelligent
discours : de quel organisme s’agit-il ? Quel est son ifications, but you should be adaptable. And you • witty: spirituel, plein d’esprit
objectif ? Dans quelles zones du monde intervient-il ? really need to be practically minded: there will be • talented: talentueux
Comment ? Quel est le type de poste à pourvoir, pour all sorts of problems, and you need to find the right • wise: sage
quelle durée… ? solution each time! On a personal level, you need to • respectful: respectueux
2. Notez au brouillon les éléments lexicaux qui vous be independent. If you can’t cook or you don’t know • humble/ modest: humble, modeste
seront indispensables pour exprimer les qualités, how to wash your clothes – this job is not for you, as • motivated: motivé
les compétences, la notion d’expérience, la notion no one else will do it for you. • ambitious: ambitieux
de motivation… Another important point is availability. As we will • comitted: engagé, convaincu,
3. Préparez un plan cohérent avant de rédiger au be giving you two weeks’ training, we expect you to dévoué
propre : introduction, présentation de l’organisme et stick to the job for a minimum of twelve months. Two • to be practically minded: avoir
du poste, attentes et exigences par rapport au profil years would be even better. l’esprit pratique
recherché. • to be efficient: être efficace
• to have team spirit: avoir l’esprit
d’équipe

Espaces et échanges 67
COMPRENDRE

MOTS CLÉS
en lien avec la thématique
David Cameron
NOUNS
• a foreigner: un étranger
• a newcomer : un nouvel arrivant
Announces Immigration
Benefits Crackdown
• labour: main-d’œuvre
• asylum seeker:
un demandeur d’asile
Ex.: The number of asylum
seekers is rising sharply across
the European Union. Benefits for EU migrants in the UK
• a refugee: un réfugié will be cut off after three months,
• undocumented worker: says PM, as he promises Coalition
travailleur sans papiers changes will “put Britain first”.
• immigration laws: David Cameron is to announce
les lois sur l’immigration tough action on immigration that
• working conditions: will halve the amount of time for-
les conditions de travail eigners can claim benefits in the
• intake: le contingent UK.
Ex.: Australia has cut its annual The Coalition will introduce laws
immigration intake in the past to ensure that European Union
few years. migrants can only claim out-of-
• a citizen: un citoyen work benefits for three months,
• work permit: un permis de travail Mr Cameron says in an article for
• Green Card: permis de séjour (US) The Telegraph.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
• a prospect: une perspective The Prime Minister also pledges to
• social ladder: l’échelle sociale stop more than 500,000 British
• upward mobility: jobs being advertised across the EU
l’ascension sociale and announces tough new curbs on colleges offering cannot expect to come to Britain and get something
• a low-paid job: visas to “bogus” students. for nothing.”
un emploi faiblement rémunéré The Government will make changes to the immigra- Mr Cameron’s latest intervention on immigration
Ex.: Many immigrants are trapped tion system that put “Britain first” and ensure that the will be seen as an attempt to woo back Conservative
in low-paid jobs and are among UK is “a country that is not a soft touch,” Mr Cameron voters who have defected to Ukip in recent months.
the working poor. says. “We changed the rules so that no one can come Under measures announced last year, European
• a workshop: un atelier to this country and expect to get out-of-work benefits immigrants have to wait three months before they
• minimum wage: immediately; they must wait at least three months,” can claim out-of-work benefits. They can then claim
le salaire minimum Mr Cameron adds. the benefits for a maximum of six months.
• wealth: la richesse “And we are announcing today that we are cutting Mr Cameron’s announcement came as the
• a border: une frontière the time people can claim these benefits for. It used International Monetary Fund warned that “restrictive
• human traffickers: to be that European jobseekers could claim Job immigration policies” in the UK “could have a nega-
les trafiquants d’êtres humains Seeker’s Allowance or child benefit for a maximum tive impact on productivity growth”. In a report on
of six months before their benefits would be cut off, Britain’s finances the IMF, which last week upgraded
ADJECTIVES unless they had very clear job prospects. I can tell its forecast for UK growth to 3.2 per cent this year
• underpaid: sous-payé Telegraph readers today that we will be reducing that and 2.7 per cent in 2015, said: “Relaxing immigration
• low-skilled: peu qualifié cut-off point to three months, saying very clearly: you requirements in areas with labour shortages, such as
• rootless: sans racines
• uprooted: déraciné
DICTIONARY • to expect: to hope • to take on (took/taken):
VERBS • attempt: effort to employ
• to welcome: accueillir • crackdown: restraint • to woo: to charm • a scheme: a plan
• to gain citizenship: • tough: strong • Ukip: the UK Independence • Downing Street: the UK Prime
acquérir une nationalité • to halve: to cut in half Party Minister’s oficial residence
• to regularize: régulariser • to claim: to ask for • to warn: to inform (no. 10)
• to emigrate: émigrer • to pledge: to promise • growth: development • to request: to ask
• to flee (fled/fled) = to run away • curbs: restrictions • to upgrade: to improve • to ban: to forbid
from: fuir • bogus: false, fake • a forecast: prediction • further: additional
• to escape from: • jobseekers: applicants • a shortage: deicit, lack • vacancies: job offers
s’échapper, s’évader de • prospects: outlook for future • a boost: an improvement • to shut down: to close down
• to seek: chercher

68 Espaces et échanges
COMPRENDRE

manufacturing, could provide a boost to productivity past, all vacancies advertised in Jobcentre Plus were
and facilitate the rebalancing of the UK economy.” automatically advertised on an EU-wide job portal. S’EXPRIMER
There was anger last year after it emerged that under This meant advertising over a million job vacancies
an EU scheme partly funded by British taxpayers, all across the EU. So we are going to massively restrict EXPRESSING CONTRAST:
positions advertised in UK job centres also have to this, aiming to cut back the vacancies on this portal USING “WHEREAS”
be offered to workers in European member states. by over 500,000 jobs.” • David Cameron wants to intro-
UK firms are given as much as £1,000 as a bonus for There have also been growing concerns that colleges duce new laws “to ensure that
taking on the foreign workers. are abusing immigration rules offering visas for European Union migrants can
The EURES scheme offers foreigners hundreds of money so that people can come to the UK to work by only claim out-of-work benefits
pounds of funding to pay for interviews in the UK, pretending that they are here to study. for three months”, whereas it used
relocation costs and even English lessons. “Some of the most egregious examples were those to be six months.
Of the 2.4  million jobs posted on the EURES site, claiming to be students, enrolling at bogus colleges,” Whereas (= alors que) can be used
1,138,847 are posts in the UK. Jobs at UK firms Mr Cameron says. “We have taken radical action in formal speech and writing to
including Tesco and Sainsbury’s are advertised on –  shutting down more than 750 of these colleges. express contrast.
the site. Today we are announcing a further step to make sure • While can also be used instead
Downing Street said that in future, jobs will only colleges do proper checks on students: if 10 per cent of whereas.
be uploaded to the website if an employer specif- of the students they recruit are refused visas, they Ex.: Mary gets lots of homework
ically requests that the position is offered across will lose their licence.” whereas/while her brother gets
the EU. “Some recruitment agencies have even In his article, the Prime Minister also highlights a very little.
been recruiting directly from elsewhere in the EU series of measures that have come into force in recent
without British workers ever getting a chance to days, including new restrictions on abuses of OTHER WAYS
apply for jobs,” Mr Cameron writes. “So we are ban- European human rights laws, which immigrants have OF EXPRESSING
ning overseas-only recruitment –  legally requiring used to avoid deportation. CONTRAST
these agencies to advertise in English in the UK. And • Though (= bien que) is used to
today we are announcing a further measure. In the Peter Dominiczak – The Telegraph, July 29th, 2014 introduce a contrasting clause; it
is used at the beginning of a clause.
Ex.: Though she was ill, she went
FOCUS ON… to school.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
• Though can also mean
Immigration in the UK “nevertheless”.
There are about eight million foreign-born residents in When though means “never-
the UK, corresponding to about 12% of the population. theless”, it cannot be used at the
The five most common foreign countries of birth are beginning of a clause. It is used in
the Republic of Ireland, India, Pakistan, Germany and between commas or at the end of
the United States. a clause, after a comma.
Since the 1990s immigration from Australia, Canada, Ex.: She went to school. She was
New Zealand and South Africa and from some countries ill, though.
of the EU has shifted towards migration from India • Although can also be used to
and since 2004 particularly from the new EU accession express contrast; it is more formal
countries such as Poland and Lithuania. than “though”, and cannot be used
The UK has now for the first time a conservative at the end of a clause.
government that has an explicit policy to reduce net Ex.: Although she was ill, she went
immigration to “the tens of thousands” by 2015. While to school.
non EU net immigration has fallen by a third since the present government came to power, EU migration
has increased significantly and is now almost at a similar level to non EU migration. EXPRESSING A CONTRAST
The electoral success of the UK Independent Party (UKIP) led by Nigel Farage in local and European elections BETWEEN PAST AND
in May 2014 shows that immigration is not an abstract, distant policy issue for voters. PRESENT: “USED TO”
There are many similarities between UKIP and the French Front national as both parties express nationalist • “It used to be that European
feelings in their opposition to the EU and the appeal of both parties rests in their anti-immigrant platform. jobseekers could claim Job Seeker’s
Allowance of child benefit for a
maximum of six months.”
When we want to express a con-
DEUX ARTICLES DE COURRIER INTERNA- UN ARTICLE DU MONDE À CONSULTER : trast between past and present,
TIONAL À CONSULTER : or when we want to talk about
• La surenchère europhobe repeated events in the past that
• Calais heading for crisis p. 72-73 de David Cameron p.83-84
don’t happen now, we can use
(John Lichfield, The Independent, September 4th, 2014) (Philippe Bernard, Le Monde daté du 05.11.2014)
used to + infinitive.
• Immigrant parents urge U.S. oficials to Ex.: I used to play tennis. (I no
help their children lee Central American
longer play tennis.)
violence p. 74-75
• We can also use would + infini-
(Pamela Constable, The Washington Post, June 12th,
2014) tive to talk about repeated events
in the past.

Espaces et échanges 69
COMPRENDRE
S’ENTRAÎNER

Questions de compréhension
BOÎTE À OUTILS :
True or False?
PRESENT PERFECT ET PRÉTÉRIT
1. European immigrants will have to wait three months before
• “[…] an attempt to woo back Conservative voters who have
getting unemployment benefits.
defected to Ukip in recent years.”
2. Non EU immigrants will have to wait three months before
“The Prime Minister also highlights a series of measures that
getting unemployment benefits.
have come into force in recent days.”
3. European immigrants will now get unemployment benefits
Le present perfect (have/has + participe passé) est ici utilisé car
for a maximum of three months.
on parle d’une actualité récente (in recent years, in recent days).
4. The International Monetary Fund supports David Cameron’s
• “In a report on Britain‘s inances the IMF, which last week
immigration policy.
upgraded its forecast for UK growth to 3.2 per cent this year […]”
5. The forecast for UK growth in 2015 is better than expected.
Le prétérit est ici utilisé car l’action est terminée (last week).
6. Under the EURES scheme British companies are encouraged
• Quand utiliser le prétérit ?
to employ foreign workers.
On utilise le prétérit lorsqu’on parle de quelque chose qui est
7. Under the EURES scheme foreign workers are encouraged
complètement terminé sans lien avec le présent. Le
to come to the UK to work.
prétérit est donc toujours associé (soit dans la phrase même, soit
8. Job offers will only be posted on the EURES website if they have
dans le contexte sans que cela ne soit exprimé) à une expression
been previously checked by Downing Street.
qui ramène à un moment précis du passé (yesterday, last week,
9. Recruitment agencies won’t be able to recruit overseas workers
two years ago, when I was 16…).
anymore.
Ex.: I lived in England when I was young.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
10. The number of jobs in the UK advertised on the EU job portal
Ex.: Henry James published Washington Square in 1880.
will decrease sharply.
• Quand utiliser le present perfect ?
1. On utilise le present perfect pour parler d’une action qui a com-
mencé dans le passé et qui continue jusque dans le présent.
Exercices de grammaire Ex.: She has lived in London since 2010.
A. Choose the correct word or phrase underlined in each sentence. Ex.: How long have you known her?
1. I live/I have lived here since 2012. Le present perfect correspond souvent à un présent en français.
2. I’m afraid the train left/has left ten minutes ago. 2. On utilise le present perfect lorsque la période de temps
3. Yesterday I lost/I have lost my bag. n’est pas encore terminée.
4. I’ve just lost/I just lost my scarf! Ex.: I’ve read 12 books this year.
5. This has been/was an exciting day and it isn’t over yet! Ex.: I’ve never been to New York in my life.
6. I feel exhausted. We went/have been to a party last night. 3. On utilise le present perfect lorsque l’action vient de se ter-
B. Complete the second sentence so that it has a similar meaning miner ou que l’actualité est récente.
to the first sentence. Ex.: She has just gone out (= elle vient de).
1. I started working here five years ago. Ex.: The bus has arrived (sous-entendu : the bus has just arrived).
I ………………………………………………………………. five years. 4. On utilise le present perfect lorsque l’action se répercute
2. This is the first time I’ve been on a boat. dans le présent : c’est le résultat qui importe surtout.
I ………………………………………………………………… before. Ex.: I’ve already read a lot of books on this subject.
3. It’s a long time since I wrote to my sister. Ex.: Have you inished your exams yet?
I ………………………………………………………………… to my sister for a long time. • Le present perfect n’existe pas en français et il peut parfois se
4. I saw a friend of yours a few moments ago. traduire par un passé composé, parfois par un présent. Pensez en
I ……………………………………………………… a friend of yours. anglais et réléchissez au contexte pour savoir s’il faut utiliser
5. Is this your first visit to the US? ou non le present perfect. Et n’oubliez pas de réviser votre liste
Have ………………………………………………………. before? des verbes irréguliers !

70 Espaces et échanges
COMPRENDRE
RÉDIGER
S’ENTRAÎNER

Sujet national, juin 2014, séries ES, L, S NOTIONS CLÉS


Document B POUR EXPRIMER
L’IMPORTANCE
The experience of life in the city comprises the sum total of all encounters, relationships and experiences • important/essential
with other people during the course of the day. Well – being arises from contacts that are satisfying, and • vital/crucial
enjoyable, that affirm persons as individuals and as members of a community. The city must provide • people need to/it’s important
occasions and places for such good experiences to occur. Participation in social interactions makes an (for people) to/we should
essential contribution to personal well – being. Impoverishment in social contact may result in a sense
of isolation, meaninglessness for individuals and in the dissolution of social bonds for the community. POUR EXPRIMER
Once we think about cities in terms of this conception, we must consider the nature of public social life, LA NOTION D’ÉCHANGE
the conditions both architectural and social, under which it flourishes, and how the public and private • to talk to each other
domains interconnect. • to communicate
The relation of public and private involves the flow of interest and attention from the private to the public • to mix/to mingle
world – to “what is happening out there” – as well as from the public to the private world. In the public realm, • to live side by side (with)
multiple perspectives and viewpoints prevail that inform and correct the single one-sided perspective of
the private world. The public realm makes possible the exchange of opinion and information that forms POUR OPPOSER L’IDÉAL
the basis of civic dialogue and development of consensus. It is in the public realm that we learn about À LA RÉALITÉ
each other, through observation and participation, and develop a public conscience that pays heed to the • in an ideal world:
foibles and needs of our fellow citizens. […] dans un monde idéal
The public realm facilitates learning about ways of being and relating! We learn how persons relate within • in reality:
and across generational, social class, and experiential difference, and become skilled in making inferences en réalité, dans le monde réel
about the fate and biography of our fellow beings. We learn about the humanity and dignity of all persons. • utopia: une utopie

Henry L. Lennard, The Essence of the City, 1991. LE LEXIQUE DES


RELATIONS SOCIALES
Expression écrite : Discuss the importance of relating “within and across […] social class” (document B). • socio-professional categories:
catégories socio-professionnelles

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
• from all walks of life:
Analyse du sujet Proposition de corrigé de tous les milieux sociaux
Il s’agit d’un essai argumentatif sur l’importance According to the author of document B, relating • social condition:
d’échanger au sein et au-delà des classes sociales. within and across social class is an essential aspect la condition sociale
Dans quelle mesure ces échanges sont-ils nécessaires of a person’s participation in public life. This essay • social welfare:
et enrichissants pour l’ensemble de la collectivité ? will study to what extent interaction with other la protection sociale
Doit-on favoriser la multiplication de ces échanges, people in the same class and in other classes is • social mixity: la mixité sociale
ou peut-on au contraire s’en dispenser et se satisfaire important today. • social housing:
du repli sur soi, d’un point de vue individuel comme To my mind, the notion of social class is out-dated: in logement social (HLM)
d’un point de vue communautaire ? the twenty-first century, society is made up rather of • social status: le statut social
different socio-professional categories than different • social progress: le progrès social
Repères essentiels classes. The distinction between lower, middle and • social class: la classe sociale
1. Préparez vos idées au brouillon : des arguments en upper class is no longer valid. What distinguishes • members: les membres
faveur des échanges, d’autres qui s’y opposent ou qui the different levels of society today is undoubtedly • a community: une communauté
en soulignent les limites. Vous pouvez vous inspirer their level of wealth. People with a similar standard • income: les revenus
en partie du texte proposé (document B) : l’auteur of living are more likely to mix and meet at the same • the elite: l’élite
y développe un point de vue très favorable à la social events. For example, wealthy celebrities will • wealth distribution:
nécessité d’échanger au sein et au-delà des différentes attend the same charity event or congregate at the la répartition des richesses
classes sociales. Pour lui, il s’agit d’un moyen d’en same international event such as the Cannes film • the poor: les pauvres
apprendre davantage sur l’humanité et la dignité de festival. The homeless interact more easily with their • poverty: la pauvreté
chacun (cf. dernière phrase du texte), ces échanges counterparts, and people with a limited budget will • the underprivileged:
constituent donc clairement à ses yeux une source find families with the same financial constraints on les défavorisés
d’enrichissement et de progrès. Toutefois, vous devez the campsite they choose for their holidays. • the lower class:
veillez à ne pas reprendre le texte de l’énoncé mot In an ideal world, interaction across all the levels les classes populaires
pour mot  ! Par ailleurs, rien ne vous empêche de of society could perhaps be a reality, but in today’s • the middle class:
développer un point de vue tout à fait opposé à celui world it’s pure utopia. People associate with people les classes moyennes
de l’auteur : l’essentiel consiste à rester nuancé dans who are able to offer themselves similar experiences. • the upper class:
vos propos, et à présenter le plus objectivement However, this in itself is a form of social mixity, as it les classes supérieures
possible l’ensemble des arguments propres à étayer means meeting people from all sorts of walks of life. • the ruling (or dominant) class:
des thèses divergentes (le pour/le contre). In conclusion, social mixity may be an ideal, but in la classe dominante
2. Préparez un plan cohérent et équilibré avant de reality people generally mix with people who enjoy • the working classes:
rédiger au propre. a similar standard of living. It’s the amount of money les masses laborieuses
3. Contrôlez la qualité de votre production en vous in your bank accounts that dictates the type of people • the socially excluded, the under-
relisant attentivement. you will meet outside work. class: les exclus

Espaces et échanges 71
TRADUIRE ET COMPARER

Calais Heading for Crisis


Migrant problem threatens to escalate, and neither France nor Britain seem able – or willing – to sort it out.

Sibatu says he is 18 years old. He south of Calais, in 2002. It will inev- in Britain. Sibatu said: “I go to more of the cost of security and
looks 20 years older. After trav- itably be branded a “new Sangatte” England because in Eritrea there welfare. He asked her to send offi-
elling “with many problems” by the right-wing press and pol- is only violence. In England, I have cials to tell the migrants Britain
3,000  miles from Eritrea, he has iticians in Britain. The French Eritrean friends who will get me a was a cold, wet island where
spent the past six months in the government and Ms Bouchart say job, a new life.” Why not apply for illegal jobs are hard to come by.
rain of the Channel coast a few the problem is partly of Britain’s political asylum in France? “I no In return, the French minister
miles from his destination. On making. She and the Interior speak French. I have no friends in promised to prosecute migrants
Wednesday evening he was among Minister Bernard Cazeneuve want France.” Another Eritrean, Jemal, caught stowing away and to send
200 would-be asylum seekers the Government to pay towards 21, said he had tried the official them home. In practise, the sys-
– mostly young East African men – policing the port (which costs asylum route in France and got tematic expulsion of migrants to
who tried to storm a cross-Channel France €10m a year). They also nowhere. “So now I’ll try and go to war zones is opposed by French
ferry in the port of Calais. “The want Britain to persuade refugees England because the people there courts on human rights grounds.
others told me this is the only that the UK is not the El Dorado are friendly. I can get a job there.” The mayor’s threat to close the
way,” he told The Independent. painted by people-smugglers. Tens of thousands of illegal ferry port should probably not be
“Maybe, a few of us could get on a For almost 20 years, Calais has migrants enter France every taken seriously either. The town’s
boat. Maybe none. We didn’t win attracted an ever-changing cast year. The majority want to stay economy depends on British vis-
this time. We will try again.” of the stricken or the enter- in France. Some, especially the itors. With a British election
After 20 years of deadlock, prising from Europe, Asia, the Afghans, Syrians and Pakistanis, approaching, it is equally unlikely
the never-ending saga of the Middle East and now Africa. The come to France only to reach that Ms May will give ground (or
Calais migrants is threatening problem began in 1994-5 with Britain. An increasing number, money). Crisis or no crisis, the
to explode into outright crisis. Bosnian refugees. The 1,300 especially the Eritreans, emigrate 20-year deadlock continues.
The Mayor of Calais, Natacha migrants in Calais represent a to Europe without any country in

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Bouchart, spoke this week of shut- mini-United Nations of conflict mind. They are poorly treated in Adapted from John Lichfield,
ting the port unless the British and oppression. About one in Italy and France and head for the The Independent,
Government does more to help. five are from countries such as Channel coast. The Calais problem September 4th, 2014
She says her town has been “taken Syria, Afghanistan and Pakistan. is acute, and visible, because
hostage” by the 1,300 migrants The great majority – and this is a Britain is an island and does not
sleeping rough in the day and relatively new development – are belong to the EU open-borders
trying to board trucks –  and from Eritrea, Somalia, Darfur and Schengen Agreement.
now ships  – by night. Relations the rest of Sudan. There was a Ms Bouchart and Mr Cazeneuve
between the two main catego- street-battle last month between say Britain can no longer pretend
ries of migrants – refugees from the Africans and Middle Eastern this is just a “French problem.”
Africa and the Middle East  – are group over the right to exploit the Under agreements reached in
increasingly tense. Wednesday’s most prized sections of the slip- 2009 and 2010, Britain pays for
mass trespass through the main roads approaching the ferry port. body-heat-detecting equipment
gates of the Calais ferry port is Why do they not simply vanish and other control measures. In
described by French police as into the French black economy? a meeting last week with the
a “worrying change in tactics.” This is a complex issue and one Home Secretary, Theresa May, Mr
Until now, the migrants have frequently mis-represented Cazeneuve asked Britain to cover
mostly haunted approach roads
and attempted to stow away in
British-bound trucks or climb on KEY POINT
to their back axles.
The French government bowed to The lure of an El Dorado?
pressure from the United Nations Since this article from The Independent was published, the UK has pledged £12m (five million euros a year
and announced plans to open a day for three years) to help tackle the problem of illegal immigrants trying to enter Britain through Calais.
centre – strictly non-residential – A plan was announced in September 2014 by Home Secretary Theresa May and her French counterpart
where the migrants can eat, shower Bernard Cazeneuve to bolster security at the port and target organized crime gangs behind people traf-
and receive medical help. This is a ficking. Britain has therefore now recognized that it has a responsibility in securing the port.
significant change of policy after El Dorado is frequently used by the French press to describe the lure that the UK holds for the migrants.
12 years of harassment and the Many of the 2,000 migrants living in squats in Calais desperately hope to get to the UK because they
bull-dozing of squatter camps. The feel that they are not welcome in France and they are aware of France’s high unemployment rate. The
new centre will be the first offi- language is also another obstacle and as the migrants come from Sudan, Ethiopia, Eritrea, Afghanistan,
cial refuge since British pressure Pakistan and Syria, if they speak a western language, it is most likely to be English and not French. They
forced the closure of the Red Cross know their prospects of finding work are poor without basic French.
residential camp at Sangatte, just

72 Espaces et échanges
TRADUIRE ET COMPARER

Calais, la crise menace


Ni la France ni la Grande-Bretagne ne semblent pouvoir contrôler la situation des migrants, dont les problèmes ne font que s’aggraver.

Sibatu dit qu’il a dix-huit ans. Il changement de politique important les plus prisés des bretelles d’accès semblant de croire qu’il s’agit seu-
en fait vingt de plus. Après avoir après douze années de harcèlement vers le port de ferries. lement d’un « problème français ».
parcouru « avec beaucoup de dif- et de démantèlement des camps Pourquoi ne se contentent-ils pas Au terme d’accords conclus en 2009
ficultés » les trois mille kilomètres de squatters au bulldozer. Ce sera de disparaître dans l’économie et en 2010, la Grande-Bretagne
depuis ’l’Érythrée, il a passé les six le premier centre d’accueil officiel parallèle française ? Le problème est finance des détecteurs de chaleur
derniers mois sous la pluie des depuis la fermeture du camp de complexe et souvent mal compris corporelle et d’autres mesures
côtes de la Manche, à quelques la Croix-Rouge à Sangatte, au sud en Grande-Bretagne. Sibatu ajoute : de contrôle. La semaine dernière,
kilomètres de sa destination. [Le de Calais, en 2002, à la suite des « Je vais en Angleterre, parce qu’en lors d’une réunion avec Theresa
3 septembre], il faisait partie des pressions britanniques. Il sera Érythrée la violence est partout. En May, ministre de l’Intérieur britan-
deux cents candidats à l’asile poli- inévitablement qualifié de « nou- Angleterre, j’ai des amis érythréens nique, M. Cazeneuve a demandé à
tique – pour la plupart de jeunes veau Sangatte » par la presse et qui vont m’obtenir un emploi, je la Grande-Bretagne de couvrir une
hommes d’Afrique de l’Est  – qui les politiques d’extrême droite en pourrai repartir du bon pied. » plus grande partie des frais liés à la
ont essayé de prendre d’assaut un Grande-Bretagne. Le gouvernement Pourquoi ne demande-t-il pas l’asile sécurité et à l’hébergement. Il leur
ferry transmanche dans le port de Hollande et Mme Bouchart estiment politique en France ? « Je ne parle a demandé d’envoyer des fonction-
Calais. « Les autres m’ont dit que que la Grande-Bretagne a une part de pas français, je n’ai pas d’amis en naires pour expliquer aux migrants
c’était le seul moyen. Quelques-uns responsabilité importante dans ce France. » Un autre Érythréen, Jemal, que la Grande-Bretagne est une île
d’entre nous auraient peut-être pu problème. Ils veulent également que vingt et un ans, a suivi la procédure froide et humide, où l’on ne trouve
monter à bord, peut-être aucun. Londres aide à financer la surveil- de demande d’asile en France, et cela pas facilement d’emplois illégaux.
Cette fois, nous n’avons pas gagné. lance du port (qui coûte à la France n’a rien donné. « Alors maintenant, De son côté, le ministre français a
Nous réessaierons », explique-t-il. dix millions d’euros par an) mais je vais essayer d’aller en Angleterre. promis de poursuivre les migrants
Après vingt ans d’impasse, la saga aussi convainque les réfugiés que le Là-bas, les gens sont accueillants, je qui tentent de s’embarquer clandes-
sans fin des migrants de Calais Royaume-Uni n’est pas l’eldorado pourrai y trouver du travail. » tinement et de les renvoyer dans leur

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
menace de déboucher sur une crise que leur font miroiter les passeurs. Des dizaines de milliers de sans- pays d’origine. Dans les faits, l’expul-
de grande envergure. La semaine Depuis près de vingt ans, Calais papiers entrent en France tous les sion systématique des migrants vers
dernière, le maire de Calais, Natacha attire une population toujours chan- ans. La plupart d’entre eux veulent des zones de guerre est invalidée par
Bouchart, a parlé de fermer le port, geante de déshérités, souvent entre- rester dans l’Hexagone. Certains les tribunaux français au nom des
à moins que les autorités britan- prenants, venue d’Europe, d’Asie, migrants, notamment les Afghans, droits de l’homme. Quant à la
niques n’aident à régler le problème. du Moyen-Orient et maintenant les Syriens et les Pakistanais, ne menace du maire de fermer le port
Elle affirme que sa ville est « prise d’Afrique. Le problème a commencé passent par la France que pour de ferries, elle ne devrait pas non plus
en otage » par les mille trois cents en 1994-1995, avec les réfugiés de se rendre en Grande-Bretagne. être prise au sérieux. Sans les visi-
migrants qui dorment à la dure dans Bosnie-Herzégovine. Aujourd’hui, Un nombre grandissant d’entre teurs britanniques, l’économie de la
la journée et essaient de monter les mille trois cents migrants de eux, en particulier les Érythréens, ville ne survivrait pas. De même, en
sur des camions (et maintenant Calais représentent une mini-ONU, émigrent vers l’Europe sans avoir cette veille d’élections britanniques
des bateaux) pendant la nuit. Les marquée par les conflits et l’oppres- aucun pays en tête. Mal traités [parlementaires en 2015], il est peu
relations entre les deux principales sion. Environ un migrant sur cinq en Italie et en France, ils partent probable que Mme May lâche du lest
catégories de migrants –  les réfu- est originaire de pays comme la pour les côtes de la Manche. Le (ou de l’argent). Crise ou pas, l’im-
giés d’Afrique et ceux du Moyen- Syrie, l’Afghanistan et le Pakistan. La problème de Calais est d’autant passe dure depuis vingt ans, et on
Orient – sont de plus en plus ten- grande majorité – et c’est là un fait plus grave et visible que la Grande- n’est pas près d’en sortir.
dues. Le franchissement en masse relativement nouveau  – viennent Bretagne est une île et n’appartient
des principales barrières du port de d’Érythrée, de Somalie, du Darfour et pas à l’espace Schengen. D’après John Lichfield,
ferries de Calais est considéré par la du reste du Soudan. Le mois dernier, Mme  Bouchart et le ministre The Independent,
police française comme un chan- une bataille de rue a éclaté entre les français de l’Intérieur Bernard le 4 septembre 2014.
gement de stratégie préoccupant. Africains et les Moyen-Orientaux Cazeneuve estiment que la Extrait de Courrier International
Principalement, jusqu’à présent, les sur le droit d’exploiter les tronçons Grande-Bretagne ne peut plus faire
migrants rôdaient autour des routes
d’accès et tentaient de s’embarquer
clandestinement à bord de camions VOCABULARY TO REMEMBER!
vers la Grande-Bretagne ou de • one in ive: un (migrant) sur cinq
grimper sur leurs essieux arrière. • deadlock: impasse • a complex issue: un problème complexe
Cédant aux pressions des Nations • to threaten: menacer • to apply for political asylum: faire une demande
unies, Paris a annoncé un projet • to sleep rough: dormir à la dure d’asile politique
d’ouverture d’un centre d’accueil • relations are increasingly tense: les relations sont • the problem is acute: le problème est grave
de jour, sans aucun hébergement. de plus en plus tendues • to prosecute: poursuivre (en justice)
Les migrants pourront y manger, • to bow to pressure: céder aux pressions • courts: les tribunaux
prendre une douche et recevoir • people’s smugglers: les passeurs • it is unlikely that: il est peu probable que
des soins médicaux. Il s’agit là d’un

Espaces et échanges 73
TRADUIRE ET COMPARER

Immigrant Parents Urge US Officials


to Help their Children Flee Central
American Violence
Two months ago, Lucy Cabrera’s treating young illegal immigrants subject to deportation, and none children reach the border, some
adolescent son and daughter with unprecedented leniency. are eligible for the administration’s parents are instructing them
called her from Honduras in tears. As a result, thousands of parents Dream Act program, which allows to surrender to once-feared US
They said gangs had threatened like Cabrera sense both an urgent some illegal youths to remain if Border Patrol agents as soon as
to kidnap them, and they begged need and a unique opportunity they have lived in the United States they can.
her to help them flee to the United to be reunited with children they for at least five years and can meet One Salvadoran woman in Prince
States. She borrowed $6,000 and left behind years ago. With no legal other requirements. The new- George’s County left her daughter
wired the money to a series of means to import their children comers, by contrast, are ordered as a small child a decade ago. Last
guides in Guatemala and Mexico. On from abroad, many are putting to appear in immigration court year, the budding adolescent was
Saturday, her kids called again – from their hopes in an unexpected and have no guarantee of being sent north by grandparents who
a US detention facility in Arizona. source of salvation: the US immi- allowed to stay. feared she would be abused by
This time, there were no tears. gration system. The temptation, of course, is gangs. In Texas, scared and aban-
“Thank God they are safe now,” Word has spread through Latino that families whose children doned by smugglers, she turned
said Cabrera. Although she is in the communities in the Washington face deportation may simply herself in to the Border Patrol;
country illegally, she said she has area and elsewhere that if their hide them away, shuttling them after several months in custody,
been contacted by federal authori- children reach the US border alone, among friends and relatives in she was sent to live with a mother

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
ties so that both children can even- they will be allowed to go free. The different states. On the other she barely knew. “She seemed
tually be released to her custody. families’ hopes are partly justified hand, parents or guardians must more like a sister than a mother,”
“It’s truly a miracle,” she marveled. because officials have sped up pro- supply immigration officials said the girl, now 14. The mother
US officials are scrambling to cessing the new arrivals to relieve with detailed information about sat close to her on a sofa, looking
understand and manage the crowded shelters and release as themselves in order to receive pensive. Both face possible depor-
exodus of unaccompanied minors many as possible to relatives or a child from government cus- tation, but both clearly cherish
from Central America who have guardians. Unlike children from tody, making such evasion more their new relationship. “I was
turned up at the southern US Mexico, who can be sent back across difficult. Before they even reach desperately worried about her,
border over the past few months. the border right away, the law the United States, children face but it was definitely worth the
The surge has overwhelmed deten- allows minors arriving from more extreme hazards while traveling risk,” the mother confided with a
tion facilities, forcing the Obama distant countries to be sheltered across Mexico and trying to cross shy glance at the girl. “She is
administration to take emergency and then handed over to a sponsor the border. Smugglers often rob, everything to me.”
measures to provide shelter, hire while awaiting court hearings. abuse and abandon them; girls
attorneys and locate sponsors to But the speculation that these are sometimes raped. But more Adapted from Pamela Constable,
receive the children. minors simply will be set free divided families are calculating The Washington Post, June 12th, 2014
The number of such minors is unfounded. All of them are that the risk is worth it. Once the
entering the United States has
crept upward since 2011, but last
fall it began to skyrocket. Since
October, 47,000 have arrived;
officials expect another 60,000 KEY POINT
by the end of this year. The new
surge is partly seasonal, with early A “humanitarian crisis” on the US border
summer being the easiest time Undocumented immigrants from El Salvador, Guatemala and Honduras have been coming to the US in
to travel across the region. But massive numbers over the course of the last year as they seek to reunite with family members and escape
it is mainly driven by two other from gang violence back home. In previous times it was primarily adult men who tried to enter the US
factors. One is an epidemic of undetected, but this time it has been a wave of women and children surrendering themselves to patrol
gang violence across El Salvador, agents on the border and asking for asylum.
Honduras and Guatemala that has According to the US Department of Homeland Security, 52,000 unaccompanied children were appre-
put many children at risk, espe- hended in 2014. President Obama has called the issue a “humanitarian crisis”. Many children are being
cially when parents are not there held in crowded detention centres, including makeshift warehouses, while US officials struggle to hold
to protect them. The second is a deportation hearings fast enough. The shelters are intended to be short-term, but the average length of
perception that the government is stay is 35 days. Both political parties agree that the US immigration system is in need of reform.

74 Espaces et échanges
TRADUIRE ET COMPARER

Ces enfants qui jouent à saute-frontière


Il y a deux mois, le fils et la fille Du coup, des milliers de parents programme Dream Act, qui autorise rendre dès que possible aux agents
adolescents de Lucy Cabrera l’ont comme Lucy Cabrera ont l’impres- certains jeunes en situation illégale autrefois redoutés de l’US Border
appelée en larmes du Honduras. sion que s’offre à eux une occasion à rester sur le sol américain s’ils ont Patrol [la police des frontières].
Ils lui ont expliqué que des gangs unique de pouvoir récupérer des vécu les cinq dernières années aux Il y a une dizaine d’années, une
avaient menacé de les enlever et enfants qu’ils ont laissés derrière États-Unis et répondent à certains femme salvadorienne du Maryland
l’ont suppliée de les aider à passer eux il y a des années. Et, en l’absence critères. Les nouveaux arrivants, a laissé au pays sa petite fille.
aux États-Unis. Elle a donc emprunté de moyen légal de faire venir leurs eux, doivent comparaître devant L’année dernière, l’adolescente a été
6  000  dollars [4  400  euros] et enfants de leur pays d’origine, ils un tribunal qui décidera de leur envoyée aux États-Unis par ses
envoyé l’argent à des passeurs au placent leurs espoirs dans une sort, et rien ne garantit qu’ils seront grands-parents, qui craignaient
Guatemala et au Mexique. Le samedi planche de salut inattendue  : le autorisés à rester. qu’elle ait des ennuis avec les gangs.
suivant, ses enfants l’ont rappelée système d’immigration américain. Bien entendu, pour les familles dont Au Texas, apeurée et abandonnée
d’un centre de détention en Arizona. Le bruit s’est répandu à travers les les enfants risquent le renvoi dans par ses passeurs, elle s’est rendue à
Cette fois, ils ne pleuraient pas. communautés latinos des États- leur pays, la tentation est grande la Border Patrol  ; après plusieurs
« Dieu merci, maintenant ils sont Unis que, si les enfants atteignaient de les cacher en les confiant à des mois de rétention, on l’a autorisée à
en sécurité », soupire Lucy Cabrera. seuls la frontière américaine, ils ne amis ou à des proches habitant dans aller vivre avec sa mère, qu’elle
Bien qu’elle vive illégalement aux seraient pas inquiétés. Les espoirs d’autres États. Cela dit, les parents connaissait à peine. « J’ai plus eu
États-Unis, elle explique que les des familles sont en partie justi- ou parrains d’un mineur doivent l’impression de retrouver une sœur
autorités fédérales l’ont contactée fiés, les autorités ayant accéléré le fournir aux services de l’immigra- qu’une mère », explique l’adoles-
afin qu’elle puisse assurer la garde traitement des nouveaux arrivants tion des informations détaillées cente aujourd’hui âgée de quatorze
de ses enfants une fois qu’ils afin de désengorger les centres de afin de pouvoir se voir attribuer la ans. Sa mère, assise à ses côtés, a l’air
auront été relâchés. « C’est un vrai détention surpeuplés et d’en confier garde d’un enfant jusque-là détenu pensif. Toutes deux risquent le
miracle », estime-t-elle. le plus grand nombre possible à dans un centre de rétention, ce qui renvoi dans leur pays, mais sont
Les autorités américaines s’efforcent des parents ou à des tuteurs. À la rend plus difficile ce genre d’échap- manifestement ravies des liens
de comprendre et de maîtriser différence des mineurs mexicains, patoire. Avant même d’entrer aux qu’elles ont renoués. « J’étais morte

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
l’exode de mineurs non accom- qui peuvent être renvoyés sur-le- États-Unis, les enfants courent de d’inquiétude à son sujet, mais ça
pagnés originaires d’Amérique champ dans leur pays, la loi prévoit grands dangers lorsqu’ils traversent valait vraiment la peine, dit la mère
centrale qui se présentent depuis que les jeunes arrivant de pays plus le Mexique ou tentent de franchir en jetant un regard timide à sa fille.
quelques mois à la frontière entre le lointains peuvent être hébergés et la frontière. Il arrive fréquemment Elle est tout pour moi. »
Mexique et les États-Unis. Cet afflux remis à un parrain en attendant que les passeurs les dépouillent, les
a engorgé les centres de détention, qu’un tribunal statue sur leur cas. maltraitent ou les abandonnent  ; D’après Pamela Constable,
contraignant le gouvernement à Mais imaginer que ces mineurs les filles sont parfois violées. Mais The Washington Post, le 12 juin 2014.
adopter des mesures d’urgence afin vont tout bonnement être laissés un nombre croissant de familles Extrait de Courrier International
d’assurer un hébergement provi- libres est une idée infondée. Tous séparées estiment que le risque en
soire aux jeunes migrants, à engager sans exception sont susceptibles vaut la chandelle. Certains parents
des avocats et à trouver des parrains d’être renvoyés dans leur pays et conseillent à leurs enfants, une fois
susceptibles d’accueillir ces enfants. aucun n’est en droit de bénéficier du qu’ils ont atteint la frontière, de se
Le nombre de mineurs entrant aux
États-Unis augmente régulièrement
depuis 2011, mais il a explosé depuis
l’automne dernier. Depuis octobre,
plus de 47  000 mineurs ont été VOCABULARY AND STRUCTURES
interceptés à la frontière, et les auto- TO REMEMBER! • as a result: du coup, en conséquence
rités en attendent 60 000 de plus • to spread (spread/spread): se répandre
d’ici à la fin de l’année. Cet afflux • to beg: supplier • to reach: atteindre
est en partie de nature saisonnière, • although she is in the country illegally: bien • crowded: bondé, surpeuplé
le début de l’été étant la saison la qu’elle vive illégalement dans le pays • relatives: parents
plus propice pour traverser la fron- • so that: ain que • guardians: tuteurs
tière. Mais il s’explique surtout par • eventually: une fois que, inalement • unlike children from Mexico: à la diférence
deux autres facteurs. Le premier est • to manage: gérer, maîtriser des mineurs mexicains
l’épidémie de violence des gangs • over the past few months: au cours de • to meet requirements: répondre à des critères
qui ravage le Salvador, le Honduras ces derniers mois, depuis quelques mois • to supply someone with something: fournir
et le Guatemala et met en danger • to overwhelm: submerger, engorger quelque chose à quelqu’un
de nombreux enfants, notamment • to provide shelter: ofrir un abri, un hébergement • to face hazards: courir des dangers
ceux dont les parents sont absents. provisoire • to rape: violer
Le second est le sentiment que le • to hire: engager • to surrender: se rendre
gouvernement Obama traite les • attorneys: avocats • to fear: craindre
jeunes immigrants illégaux avec • it is driven by: cela s’explique par • scared: efrayé, apeuré
une bienveillance sans précédent.

Espaces et échanges 75
TRADUIRE ET COMPARER

Pairing Up With a Younger Mentor


In “Reverse Mentoring,” Tech- But he was unnerved by the idea students. He sent Ms Kaufman a to their offices after a recent
Savvy Twentysomethings Help of using Twitter. The importance cryptic email with a hastily written conference, Ms Kaufman was
Older Managers of avoiding risky public state- description of the complex event, working on her smartphone
There is a growing digital divide ments was deeply ingrained in a classroom simulation by stu- when Mr Garrow struck up a
in workplaces –  between twen- Mr Garrow, who worked at two big dents of a corporate briefing for conversation about her career.
tysomethings with social-media banking companies for 26 years investors, adding, “I want to tweet They talked for a while, but she
savvy and tech-impaired older before joining MasterCard in 2010. this but I’m not sure how,” he soon turned her eyes back to her
managers. To address it, more Executives there “went through says. Ms Kaufman suggested new phone. Ms Kaufman says she
companies are trying reverse men- rounds and rounds of approval” phrasing. Mr Garrow rewrote the appreciated his interest, and
toring, pairing young employees before saying anything publicly, message and tweeted the photo didn’t notice that he seemed
with older colleagues to work on he says. “Psychologically, the 140 within minutes. uncomfortable. To Mr Garrow,
tech skills. characters is very intimidating Five months into their work her behavior “was a little awk-
The pair-ups don’t always work. to me.” together, Mr Garrow has 2,352 ward,” he says. At her age, he
They are often intimidating to Ms Kaufman encouraged him, LinkedIn contacts, checks Twitter would have been eagerly trying
young mentors and awkward saying Twitter “is a new ballgame. 8 to 10 times a day, follows 109 to make a good impression on a
for older colleagues, who may be It opens up potential contact with handles and tweets about 50 senior manager. “I thought,
embarrassed to reveal how little anybody you’re interested in.” times a month. Ms Kaufman ‘this feels no different than when
they know. Rebecca Kaufman, When she asked “So how do you congratulated him recently when my 14-year-old daughter gets in
a 24-year-old community man- want to brand yourself out there?”, he passed 400 Twitter followers the car and won’t talk to me
ager with two years’ experience he wasn’t sure how to answer. and praised his above-average because she’s texting her friends,
in digital communications at The father of four children ages score of 45 on Klout, a measure looking at Instagram, checking
MasterCard, says she was “def- 14 to 26, Mr Garrow says it was of social-media influence, says; Facebook,’” he says. Resigned to
initely intimidated” when a humbling to realize, “Here’s this “she said it was almost half of differences in ways of working

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
young-professionals’ network 24-year-old, the age of my kids, and Obama’s.” Ms Kaufman is still and relating to higher-ups, he
at the company paired her as a I’m completely relying on her.” pushing him to tweet about says, he decided, “Oh well, I’ll
mentor with a 50-year-old execu- Realizing that “Ron’s reputation personal topics. His 14-year-old just get on my iPhone too.”
tive, Ron Garrow. was on the line here,” Ms Kaufman daughter Clare, he admits,
Ms Kaufman had been using social says, she did some digging to help “thinks I’m boring on Twitter.” Adapted from Sue Shellenbarger,
media for almost a decade, but the identify human-resources experts But sharing personal informa- The Wall Street Journal,
prospect of helping a high-profile and writers who are influential on tion online “crosses over into May 28th, 2014.
executive craft a social-media pres- social media. some uncomfortable spaces,” he
ence was daunting. The pair met Mr Garrow opened a Twitter says. Mr Garrow started to tweet
twice in December and January account, set up his profile and during a recent outing to New
in Mr Garrow’s executive office. practiced using the site. Ms York City with his wife, Dana, but
Mr Garrow readily embraced Ms Kaufman helped him craft early “I stopped, because I didn’t want
Kaufman’s first suggestion –  to tweets. On a visit to the University to cross that line yet.”
step up his visits on LinkedIn to of Michigan last month, Mr Mr Garrow and Ms Kaufman
daily from weekly and to begin Garrow wanted to tweet a photo of have had to bridge generational
sharing articles with his contacts. himself and a colleague with MBA differences. Riding in a car back

KEY POINT
Generation Y
Born in the mid-1980s and later, Generation Y are in their 20s and entering work. They have grown up in a world where they are surrounded by
technology, technology that has developed at a faster rate than ever before. Subsequently, this new generation has an intuitive understanding
of technology and is plugged in 24/7. Social media is part of their world and even more natural to them than talking on the phone.
A worldwide survey discovered that 90% of Generation Y check their emails, texts and social media accounts using their smartphones before
they even get out of bed and that one in five will check their smartphone at least once every ten minutes. This apparent obsession with
technology comes from a desire to ensure they aren’t missing out on anything.
Although some may say that this is a distraction from work, it can be positive for employers. Generation Y are, by far, the most agile, responsive
and informed generation thanks to their Internet use, smartphones and other gadgets. In an employer’s eyes a Generation Y employee will
have a natural ability to communicate as well as respond quickly to information.
Generation Y are also labeled as the Peter Pan generation because they tend to live with their parents for longer periods than previous
generations.

76 Espaces et échanges
TRADUIRE ET COMPARER

Réseaux sociaux : les jeunots


à la rescousse des seniors
De plus en plus d’entreprises d’utiliser Twitter. L’importance mots  : « Je voudrais le twitter, Le binôme a eu à surmonter des
demandent aux jeunes employés d’éviter toute déclaration mais je ne sais pas comment. » différences générationnelles.
d’aider leurs collègues dans l’uti- publique pouvant s’avérer Elle lui a proposé une autre for- Dernièrement, alors qu’ils ren-
lisation des réseaux sociaux. Non dangereuse était d’autant plus mulation, lui-même a réécrit le traient en voiture d’une confé-
sans difficulté. ancrée en lui qu’il avait travaillé message et a twitté la photo en rence, Rebecca était en train de
Entre les jeunes d’une vingtaine dans deux grandes compagnies quelques minutes. travailler sur son Smartphone
d’années familiers des réseaux bancaires pendant vingt-six ans À l’issue de cinq mois de colla- quand Ron Garrow a entamé une
sociaux et les cadres d’un âge plus avant de rejoindre MasterCard en boration, Ron Garrow totalise conversation sur la carrière de la
avancé, fâchés avec la technologie, 2010. Dans ce milieu, les cadres 2 352 contacts sur LinkedIn, vérifie jeune femme. Après avoir discuté
la fracture numérique sur les supérieurs devaient « obtenir son compte Twitter huit à dix pendant un moment avec lui, elle
lieux de travail est de plus en plus une multitude d’autorisations » fois par jour, suit les comptes de s’est penchée à nouveau sur son
grande. Pour remédier à ce pro- avant de pouvoir s’exprimer en cent neuf utilisateurs et envoie téléphone. Elle reconnaît avoir
blème, un nombre croissant d’en- public. « Psychologiquement, les une cinquantaine de tweets par apprécié l’intérêt qu’il lui portait
treprises recourent au « tutorat cent quarante caractères étaient mois. Rebecca l’a félicité quand il et n’a pas remarqué sa gêne. De
inversé » en faisant travailler de aussi très intimidants », précise a dépassé les quatre cents followers son côté, le cadre a trouvé que le
jeunes employés avec des collè- Ron Garrow. et elle a salué le score supérieur à comportement de Rebecca « était
gues plus âgés pour développer La jeune femme l’a encouragé à la moyenne de 45 qu’il a obtenu un peu maladroit ». À l’âge de la
les compétences technologiques surmonter ses réticences en lui sur Klout, un site de classement jeune femme, il aurait cherché à
de ces derniers. présentant Twitter comme « un des utilisateurs en fonction de leur faire bonne impression sur un
Les binômes ne fonctionnent pas univers entièrement nouveau, influence sur les réseaux sociaux, cadre supérieur. « Je me suis dit

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
toujours : ils peuvent être intimi- qui vous permet d’avoir des en soulignant : « C’est presque la qu’elle se conduisait exactement
dants pour les jeunes tuteurs et contacts avec tous les gens qui moitié de celui d’Obama. » Elle comme ma fille, quand elle monte
embarrassants pour leurs aînés, vous intéressent ». Quand elle continue néanmoins de l’encou- dans la voiture et qu’elle ne me
parfois gênés de révéler leur faible lui a demandé « Comment sou- rager à twitter sur des sujets per- parle pas, occupée à envoyer des
niveau de connaissances. Rebecca haitez-vous vous positionner sur sonnels. Le cadre avoue que sa textos à ses copines, à regarder son
Kaufman, une « community le réseau  ? », il n’a pas su quoi fille Clare, quatorze ans, trouve ses compte Instagram ou à aller sur
manager » de vingt-quatre ans répondre. Père de quatre enfants tweets ennuyeux. Mais, selon lui, Facebook », dit-il. Résigné à ren-
qui est chargée de communica- âgés de quatorze à vingt-six ans, le partage d’informations person- contrer des différences dans le
tion numérique chez MasterCard Ron Garrow s’est dit avec humi- nelles en ligne « nous place dans mode de travail et les relations
depuis deux ans, raconte qu’elle lité : « Elle a vingt-quatre ans, l’âge des situations inconfortables ». avec les supérieurs, il s’est dit : « Eh
a été « terriblement intimidée » de mes enfants, et je dépends tota- Récemment, lors d’une sortie à bien, moi aussi, je vais consulter
quand un réseau de jeunes pro- lement d’elle. » Comprenant que la New York avec sa femme Dana, il mon iPhone. »
fessionnels de sa société lui a réputation de ce cadre supérieur a commencé à rédiger un tweet,
demandé d’être la tutrice d’un était en jeu, Rebecca a fait quelques mais s’est aussitôt interrompu, D’après Sue Shellenbarger,
cadre supérieur de cinquante ans, recherches pour l’aider à iden- car il n’était « pas encore prêt à The Wall Street Journal, 28 mai 2014.
Ron Garrow. tifier des experts en ressources franchir cette ligne ». Extrait de Courrier International
La jeune femme fréquentait humaines et des auteurs influents
les réseaux sociaux depuis une sur les réseaux sociaux.
dizaine d’années, mais la pers- Ron Garrow a ouvert un compte
pective d’aider un cadre de haut Twitter, a créé son profil et s’est VOCABULARY
niveau à se familiariser avec ces exercé à utiliser le site. Sa tutrice TO REMEMBER! • to set up a proile (set/set):
nouvelles technologies était assez l’a aidé à formuler ses premiers créer un proil
effrayante. Deux rencontres, l’une tweets. Lors d’une visite à l’univer- • workplace: lieu de travail • to congratulate = to praise:
en décembre et l’autre en janvier, sité du Michigan, en juin, il a voulu • to be social-media savvy: être féliciter
ont eu lieu dans le bureau de twitter une photo d’un collègue et familier des réseaux sociaux • to bridge generational
M. Garrow. Le cadre a facilement de lui-même en compagnie d’étu- • skills: compétences differences: surmonter
accepté la première proposition diants de MBA. Il a envoyé à la • mentor: tuteur des diférences générationnelles
de sa tutrice  : augmenter la fré- jeune femme un courriel sibyllin • a prospect: une perspective • to strike up (struck/struck)
quence de ses visites sur le réseau contenant la description, rédigée à • a high-proile executive: a conversation: entamer
LinkedIn en s’y rendant non plus la hâte, d’une opération complexe un cadre de haut niveau une conversation
chaque semaine, mais chaque – la simulation par des étudiants • to avoid: éviter • for a while: pendant
jour, et commencer à partager d’une séance d’information orga- • to brand oneself: se positionner un moment
des articles avec ses contacts. Mais nisée par une entreprise pour des • to rely on: dépendre de • behaviour: comportement
il a été plus réfractaire à l’idée investisseurs  –, en ajoutant ces

Espaces et échanges 77
COMPRENDRE

MOTS CLÉS
en lien avec la thématique Henry James’ Washington
Square (1880)
NOUNS
• a quality: une qualité
• a shortcoming: un défaut
• a bond: un lien
• a dispute: un conflit
• a row: une dispute “If I don’t marry before your death, I will not after,” she felt miserably helpless and hopeless. She had
Ex.: Family rows threaten chil- she said. exhausted all arguments, all replies. Her father
dren’s wellbeing. To her father, it must be admitted, this seemed only might have pitied her, and in fact he did so; but he
• a relationship: une relation another epigram; and as obstinacy, in unaccom- was sure he was right.
• friendship: l’amitié plished minds, does not usually select such a mode of “There is one thing you can tell Mr Townsend, when
• contempt: le mépris expression, he was the more surprised at this wanton you see him again,” he said: “that if you marry
• pride: la fierté play of a fixed idea. without my consent, I don’t leave you a farthing of
• hatred: la haine “Do you mean that for an impertinence?” he inquired; money. That will interest him more than anything
• betrayal: la trahison an inquiry of which, as he made it, he quite perceived else you can tell him.”
the grossness. “That would be very right,” Catherine answered. “I
ADJECTIVES “An impertinence? Oh, father, what terrible things ought not in that case have a farthing of your money.”
• reliable: fiable you say!” “My dear child,” the Doctor observed, laughing,
• self-confident: sûr de soi “If you don’t wait “your simplicity
• bossy: autoritaire for my death, you is touching. Make
• shy: timide might as well marry that remark, in
• cautious: prudent immediately, there that tone, and with
• outgoing: ouvert is nothing else to that expression of
• selfish: égoïste wait for.” countenance, to
• sensitive: sensible For some time Mr Townsend and

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
• loving: affectueux Catherine made no take a note of his
• nasty: méchant answer; but finally answer. It won’t
• gifted: doué she said – be polite –  it will
• narrow-minded: borné “I think Morris express irrita-
• unpredictable: imprévisible – little by little  – tion; and I shall
might persuade be glad of that, as
VERBS you.” it will put me in
• to get on well with someone = to “I shall never let the right; unless,
get along with: bien s’entendre him speak to me indeed  – which is
avec quelqu’un again. I dislike him perfectly possible
• to agree with someone: too much.” –  you should like
être d’accord avec quelqu’un Catherine gave a long, low sigh; she tried to stifle him the better for being rude to you.”
• to disagree with someone: it, for she had made up her mind that it was wrong “He will never be rude to me,” said Catherine, gently.
être en désaccord avec quelqu’un to make a parade of her trouble, and to endeavour “Tell him what I say, all the same.”
• to side with someone: to act upon her father by the meretricious aid of She looked at her father, and her quiet eyes filled
prendre parti pour quelqu’un emotion. Indeed, she even thought it wrong – in the with tears.
• to change one’s mind: sense of being inconsiderate – to attempt to act upon “I think I will see him, then,” she murmured, in her
changer d’avis his feelings at all; her part was to effect some gentle, timid voice.
• to support = to back somebody gradual change in his intellectual perception of poor “Exactly as you choose!” And he went to the door and
up: soutenir Morris’s character. But the means of effecting such opened it for her to go out. The movement gave her
• to have an argument with: a change were at present shrouded in mystery, and a terrible sense of his turning her off.
se disputer
• to hate = to loathe: détester
• to harass: harceler DICTIONARY • meretricious: attractive on the • to overflow: to lood
Ex.: Children who are being surface, but false • grimly: with determination
harassed at school should talk to • wanton: uncontrolled • to shroud: to cover and hide • sternly: irmly
their parents about it. • to inquire: to ask • a reply: an answer • to evade: to avoid
• to make somebody do something: • grossness: offensiveness • a farthing: a former British coin • to sob out: to say while
forcer quelqu’un à faire quelque chose • to stifle: to prevent from • to linger: to remain for a time crying
• to harm: faire du mal happening instead of going • threshold: doorstep
• to neglect: négliger • to make up one’s mind: • ungrateful: not appreciative • to remain: to stay
• to cheat: tricher to decide • pain: suffering • faintly: quietly
• to deceive: tromper • to endeavour: to try • to bear: to endure • entertainment: amusement
• to despise: mépriser

78 Espaces et échanges
COMPRENDRE

“It will be only once, for the present,” she added,


lingering a moment.
child; you will have given your old father the greatest
pain of his life.”
S’EXPRIMER
“Exactly as you choose,” he repeated, standing there This was more than the poor girl could bear; her
with his hand on the door. “I have told you what I tears overflowed, and she moved towards her grimly EXPRESSING ADVICE
think. If you see him, you will be an ungrateful, cruel consistent parent with a pitiful cry. Her hands were AND OPINION
raised in supplication, but he sternly
evaded this appeal. Instead of let- • Using “ought to”
ting her sob out her misery on his “I ought not in that case have a
shoulder, he simply took her by the farthing of your money.”
arm and directed her course across the Ought to and ought not to give
threshold, closing the door gently but the speaker’s opinion of what is a
firmly behind her. After he had done good or bad action.
so, he remained listening. For a long As this is an opinion, it is often
time there was no sound; he knew used for giving advice.
that she was standing outside. He was Ex.: You ought to talk to your
sorry for her, as I have said; but he was teacher about it.
so sure he was right. At last he heard Ex.: I don’t think you ought to go.
her move away, and then her footsteps Ex.: You ought not to go out
creaked faintly upon the stairs. tonight because you have exams
The Doctor took several turns round next week.
his study, with his hands in his • Using “should” and “shouldn’t”
pockets, and a thin sparkle, possibly Should and shouldn’t can be used
of irritation, but partly also of some- in the same way as ought to and
thing like humour, in his eye. “By ought not to to express advice
Jove,” he said to himself, “I believe she and opinion.
will stick – I believe she will stick!” And
Should is more frequently used
this idea of Catherine “sticking”
than ought to.
appeared to have a comical side, and
Ex.: I think you should talk to your

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
to offer a prospect of entertainment.
teacher about it.
He determined, as he said to himself,
Ex.: You shouldn’t go out tonight
to see it out.
because you have very important
exams next week.
Henry James,
• Using “had better”
Henry James Washington Square (1880)
Had better has a similar meaning
to should and ought to.
Had is usually contracted.
FOCUS ON… Ex.: They had better reduce their
ridiculously high prices.
Henry James (1843-1916) was born in New York City Ex.: You’d better talk to your
into a wealthy family. He travelled widely when he teacher about it.
was young, studying in New York, London and Paris. He
spent most of his life in Europe, becoming a British cit- EXPRESSING
izen in 1915. His most famous novels include The Wings A CONDITION:
of the Dove, The Portrait of a Lady, The Ambassadors USING “UNLESS”
and What Maisie Knew. Many of the themes in Henry
James’ work were centered around the innocence of the • “Unless you should like him the
New World (the United States) and the corruption and better for being rude to you.”
wisdom of the Old World (Europe). His protagonists Unless means except if.
are often young American women facing oppression Unless is used to say that some-
or abuse. thing will only happen in certain
Washington Square is a short novel published in 1880 circumstances (= sauf si).
that recounts the conflict between a daughter and her Ex.: You can’t travel on this train
domineering father. Catherine Sloper is the plain, obe- unless you have a reservation.
dient daughter of the widowed Dr Sloper of Washington Ex.: Unless the infection is treated,
Square. When a handsome young man proposes to there is a real danger that she
Catherine, her father forbids the marriage because will die.
Washington Square, New York City
he believes the man to be after Catherine’s fortune. The • With unless, we use present
main theme of the book is therefore family relationships. Unlike much of Henry James’ work Washington tenses when we talk about the
Square is a thoroughly American novel – the characters are American as is the setting. future.
Washington Square is one of Henry James’ most famous novels. Ex.: We’ll go out for a walk
tomorrow, unless it rains.

Espaces et échanges 79
COMPRENDRE
S’ENTRAÎNER

Questions de compréhension
BOÎTE À OUTILS :
True or false?
L’EXPRESSION DU FUTUR
1. Catherine and her father are having a conversation about • Will et shall
the date of her wedding. “It won’t be polite – it will express irritation; and I shall be glad
2. The conversation takes place in the Doctor’s study. of that, as it will put me in the right.”
3. Catherine doesn’t think her father will change his mind about “I shall never let him speak to me again.”
Morris. On utilise ici will et shall pour exprimer le futur.
4. Catherine’s father is convinced that he won’t change his mind – Will s’utilise pour exprimer une prédiction, une estimation
about Morris. concernant le futur.
5. Morris’s family name is Townsend. Ex.: I will never be rich.
6. The Doctor thinks that Morris wants to marry Catherine for Ex.: I will be very pleased to meet her.
her money. – Will s’utilise pour indiquer la volonté de celui qui parle et
7. Catherine doesn’t want any of her father’s money if she marries exprimer une promesse ou un refus.
Morris. Ex.: I promise that I will work harder next year.
8. Catherine’s father forbids her to see Morris again. Ex.: He won’t change his plans for us.
9. Catherine informs her father that she will see Morris again. Ex.: I’ll phone you back.
10. The Doctor uses emotional blackmail to get her to change – Will s’utilise pour exprimer un fait simple, sans nuance.
her mind about seeing Morris. Ex.: Mary will leave for England next week.
11. The Doctor doesn’t feel any pity for his daughter. – Shall s’utilise à la place de will dans un langage plus formel.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
• L’expression du futur avec le présent progressif
Le présent progressif est utilisé pour parler de ce que l’on a

Exercices de grammaire programmé de faire dans un futur plus ou moins proche.


Ex.: I’m flying to London tomorrow.
A. Complete the second sentence so that it has a similar meaning
Ex.: We’re spending our holidays in Spain this summer.
to the first one.
• L’expression du futur avec “be going to”
1. My party is on Friday.
– Be going to est utilisé pour marquer une intention.
I …………………………………………… on Friday.
Ex.: She’s going to make coffee.
2. Tomorrow’s weather forecast is for rain.
– Be going to est également utilisé pour exprimer un futur proche.
It’s …………………………………………… tomorrow.
Ex.: It’s already 10 am! I’m going to miss my plane!
3. I don’t plan to sell my car after all.
• L’expression du futur avec le présent simple
I ……………………………………………. my car after all.
– Le présent simple est utilisé avec un sens de futur pour
4. I promise to phone you before our next meeting.
indiquer un horaire officiel.
Before we……………………………………………………you.
Ex.: The plane lands at 6pm this evening.
5. The work won’t take us longer than an hour.
– Le présent simple est utilisé avec un sens de futur après les
We……………………………………………………the work in an hour.
conjonctions de temps (when, as soon as, unless, before,
B. Choose the correct form of the future (present simple,
until, if).
present continuous, be going to or will).
Ex.: As soon as I arrive in London, I will phone you.
1. If you don’t study enough, you ………………… (fail).
Ex.: I will phone you when I arrive at the station.
2. The film ………………………………. (start) in a minute.
• On utilise le futur antérieur (will have + participe passé)
3. The plane ………………………….. (take off) at 7 am.
pour parler de quelque chose qui sera terminé à un certain
4. What is your intention? ………………………….. (you accept) his offer?
moment dans le futur.
5. You ……………………. (change) your mind when you ……………………. (see)
Ex.: We will have finished our exams by this time next week.
he never keeps his promises.

80 Espaces et échanges
COMPRENDRE
RÉDIGER
S’ENTRAÎNER

Amérique du Nord, mai 2014, séries ES, L, S NOTIONS CLÉS


Document A (extrait) ARTS, EDUCATION
AND EXCHANGE
• Art and public spaces (l’art et
[…] Picasso snapped his fingers and asked Benoit for the bill. Soon the restaurateur did the maths, writing l’espace public): poems on the
everything down on a yellow sheet of paper and approached the table. But just as he reached Picasso he underground, busking, street art,
put the bill in his pocket and slid a blank sheet of paper beneath the artist’s nose. Belfast murals.
“What’s this?” asked Picasso. • Artistic exchange and learning in
“Well, Master, perhaps if... perhaps if you were to draw a quick picture...?” English-speaking countries (l’ap-
The artist gazed at him with a thin smile. prentissage et les échanges artis-
“What, instead of paying?” tiques dans les pays anglophones).
“Certainly sir, if you wouldn’t mind...” • Public encounters and culture (la
I felt tense, excited. Was this the moment I’d see the great artist at work? culture et les espaces d’échanges):
Picasso glanced around the table with a childish smile and started scribbling something on the paper. book clubs, festivals, debating
Everyone was looking. Benoit perched at his shoulder, his left eye twitching, excited. societies.
“There!” said Picasso with a flourish, handing the restaurateur the sketch. “Will this do?” • an artist: un artiste
“Monsieur Picasso! How wonderful!” • an encounter: une rencontre
There was a murmur of appreciation around the table and every customer in the café wanted to see this • a graffiti: un graffiti
spontaneous creation. Benoit sidled away, admiring the sketch. Then he stopped. He turned, then hesitated • a means of expression:
as his customer threw back some more wine, stroking the lady’s arm. un moyen d’expression
The restaurateur came back to the table, his eye twitching faster than ever. • a musician: un musician
“Sir,” he murmured, awkward. • a novellist: un romancier
Picasso went on chatting and drinking. • a poem: un poème
“Sir” said Benoit, a little louder. “This is marvelous, but would maître mind signing it?” • a poet: un poète
Picasso put his glass down. • aesthetic: esthétique
“Excuse me?” • cultural: culturel
“Just a signature, to prove it’s you.” • expressive: expressif

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
The artist gave a thin smile. • inspired: inspiré
“I’m buying the meal,” he said. “Not the whole restaurant.” • passionate: passionné
• permanent: permanent
Peter Flynn, Picasso on the Beach and Other Stories, 2013. • pleasing to the eye:
Expression écrite : agréable à regarder
Is a work of art necessarily a question of money? Discuss and illustrate by giving examples. • short-lived: éphémère
• valuable: de valeur
• to act: jouer, faire de la comédie
Analyse du sujet pigments, which means that there is a financial • to dance: danser
Il s’agit d’un essai argumentatif au sujet du lien entre limitation to what an artist can produce without a • to debate: débattre
l’art et l’argent : on vous demande s’ils sont étroite- patron. However, the true artist, in my opinion, is • to draw: dessiner
ment liés ou non, et d’illustrer votre argumentation able to produce a work of art with even the cheapest • to paint: peindre
avec des exemples. of materials: art is in the inspiration and not in the • to share: partager
materials used. So, money is by no means essential
Proposition de corrigé to art. COMMUNITY SPIRIT:
Picasso’s defense of artists in document A underlines On the other hand, an artist’s work only really attains BELONGING
the fact that only the most successful artists are able the status of art if it obtains public recognition. As TO A WIDENED FAMILY
to make a living of their art, and that most artists everything in our consumer society is assessed in OR COMMUNITY
lead a life of poverty hoping for the stroke of genius financial terms, the artist’s admirers will value his art • Cliques, fashion tribes, gangs,
that will enable them to rise above mediocrity. In this by attributing a price. The restaurant owner’s reaction clothing, musical tastes (cliques,
essay, we will examine whether art is necessarily a in document A is a case in point: if Picasso’s drawing tribus de la mode, gangs, tenue
question of money or not. is not authenticated by his signature, he considers it vestimentaire, goûts musicaux).
On the one hand, it seems obvious that initially art will be less valuable than the signed drawing, and yet • Virtual communities, gaming
has nothing to do with money at all. Art is a form of the artistic value is identical. networks, social networks (com-
creation. An artist follows his inspiration to produce In conclusion, it is public recognition that enables art munautés virtuelles, jeux en
a work of art that no doubt evokes a deep personal to exist, and as our capitalist society values money above réseaux, réseaux sociaux).
meaning for him. Of course, certain art forms require everything else, art is necessarily a question of money, • the appearance/ looks: l’apparence
costly materials, such as precious metals or rare otherwise it exists only in the eyes of the artist. • fashion: la mode
• fashionable: à la mode
TROIS ARTICLES DU MONDE À CONSULTER • hip: branché
• in: dans le vent
• Toni Morrison dans toute sa gloire p.84-85 (Raphaëlle Rérolle, Le Monde daté du 27.04.2009) • the sense of community:
• L’autre prince Williams p. 86-87 (Aureliano Tonet, M, le magazine du Monde daté du 22.03.2014 )
l’esprit de communauté
• La voix de la douleur p.88 (Thomas Sotinel, Le Monde daté du 11.04.1994)
• to belong to: appartenir à

Espaces et échanges 81
LES ARTICLES DU

Australie – La repentance par l’emploi


Selon un rapport de la Commission des droits de l’homme australienne, huit Aborigènes sur dix n’ont pas accès au marché du travail. Des
entreprises lancent des politiques d’embauche spécifiques.

Peau claire, cheveux longs et sont indignes d’une population de griefs inexprimés et de traumas individuel. Une femme de ménage
bouclés, petites lunettes d’intel- vivant dans un pays développé. qu’ils peinent à croire qu’une entre- peut bien gagner l’extraordinaire
lectuelle… Rien ne signale l’ap- À Karratha, une zone semi-déser- prise puisse prendre en compte leur revenu de 70 000 euros brut par
partenance de Wendy Dawson tique d’Australie de l’Ouest, Sodexo personne ou leurs problèmes ». an à Gap Ridge – les salaires sont
au clan aborigène des Wiradjuri gère plusieurs villages (« bases- À cet égard, l’attitude d’Annette très élevés du fait des conditions
de Nouvelle-Galles du Sud en vie ») où résident les ingénieurs et Bennell, tribu des Noongar (région de vie –, elle n’aura jamais le senti-
Australie. « Ma mère était abori- techniciens chargés de construire de Perth), femme de ménage ment que cet argent lui appartient.
gène, pas mon père », dit-elle. Cette une usine de liquéfaction de gaz depuis trois mois sur la base-vie Naomi Knapp, de la tribu Noongar,
femme âgée de 53 ans, qui pourrait naturel. Par contrat, le groupe de de Gap Ridge, passe pour une vic- travaille à la cuisine de la base-
se fondre dans la population anglo- services s’est engagé à intégrer 15 % toire de Wendy Dawson. Quand on vie de Boddington attenante à
saxonne de l’Australie, revendique d’indigènes sur un effectif de 120 demande à Annette Bennell ce qui la plus grande mine d’or d’Aus-
au contraire son appartenance à salariés. L’entreprise n’en salarie la retient dans l’entreprise, elle ne tralie, exploitée par l’américain
l’autre camp, celui des victimes. aujourd’hui que 10 %. Une carence cite pas son salaire annuel brut de Newmont Mining Industries. Elle
En 2009, Wendy Dawson a quitté qui devrait être comblée d’ici à la 70 000 euros, mais le fait qu’elle a trois garçons âgés de 18 à 22 ans.
un poste bien rémunéré de direc- in du contrat, mais qui s’explique se sent là « comme à la maison » ; L’un est en formation, le deuxième
trice dans l’administration austra- par une forme d’« instabilité » elle se dit « connectée à la famille travaille à la mine d’or, et le troi-
lienne des affaires indigènes pour structurelle des travailleurs abo- Sodexo » et afirme ressentir le sième cherche un emploi. Naomi
devenir directrice de la diversité rigènes. Il n’est pas rare qu’après même « caring » que celui qui lie Knapp aide financièrement ses
au sein de la iliale australienne avoir travaillé plusieurs semaines ensemble les membres du clan. enfants, mais aussi sa mère, qui a
du groupe Sodexo (6 000 salariés, d’afilée, ceux-ci disparaissent sans Pour stabiliser le personnel indi- 66 ans. Des liens renforcés par les
300 millions d’euros de chiffre crier gare. gène, nombre d’entreprises inves- souffrances subies : à 4 ans, Naomi

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
d’affaires). « J’aide cette entreprise Cette apparente indifférence aux tissent tôt sur des gens jeunes. Knapp a été volée à sa mère et
à élaborer sa politique vis-à-vis des règles de la vie au travail s’explique Mikaela Mowarin, 17 ans, du clan placée dans un orphelinat, comme
communautés indigènes. » Wendy avant tout par le primat de la des Ngarluma, est ainsi scolarisée ses frères et sœurs. Elle a ensuite
Dawson recrute des Aborigènes famille et du clan sur toute autre quatre jours par semaine au collège été adoptée de force par une autre
pour tous les métiers de cette forme de relation contractuelle. de Karratha, mais le cinquième jour, famille. « L’administration avait
multinationale de services, met Quand un décès se produit dans elle travaille au village de Gap Ridge. fait signer à sa mère des papiers
en place des formations, noue la tribu, tous les proches concernés Une insertion professionnelle pro- comme quoi elle renonçait à ses
des partenariats avec les diffé- quittent instantanément leur tra- gressive, ponctuée de réunions, droits maternels. Mais elle ne savait
rentes communautés… vail et traversent ce pays-continent d’entretiens, et qui a dû être négo- pas ce qu’elle signait. »
Son action s’intègre à un vaste s’il le faut, pour participer aux ciée avec les membres de sa famille. Les Aborigènes ont en effet été
mouvement de discrimination cérémonies de deuil. Nul ne sait « On investit sur Mikaela, mais on victimes d’une tentative de géno-
positive que mène aujourd’hui le quand ils reviendront car ce sont ne sait pas si nous arriverons à cide très particulière qui a pris la
gouvernement australien en faveur les « anciens », les leaders du clan, la fidéliser, ni si elle souhaitera forme d’un vol des enfants métis.
des Aborigènes et de leurs homolo- qui détermineront la in des funé- faire carrière chez nous, indique Depuis les années 1920 jusque
gues de Torres Strait Islander – une railles. Lesquelles peuvent durer Wendy Dawson. Elle a exprimé son dans les années 1970, 45 000 à
autre communauté indigène. Après plusieurs semaines. intérêt à l’école, nous avons détecté 55 000 enfants, nés d’un père
des décennies de persécutions, un Une des manières de stabiliser un potentiel, on l’interviewe, on blanc et d’une mère aborigène,
mouvement de repentance s’est le personnel indigène consiste à demande à ses parents. On lui parle ont été conisqués à leur famille
amorcé qui oblige les entreprises faire passer l’idée que l’entreprise aussi en tête-à-tête, on lui montre pour être placés dans des orphe-
à mettre en place des politiques peut, comme la famille, être pour- différentes possibilités. » linats ou des familles adoptantes
d’embauche spéciiques. voyeuse de « care » (« protection, Wendy Dawson compte sur le où ils ont grandi loin de toute
L’intégration économique des solidarité »). Ainsi, si un salarié qui bouche-à-oreille pour susciter des affection, souvent en butte à
Aborigènes n’a toutefois rien a quitté son emploi sans avertisse- vocations. Si Mikaela Mowarin est des violences.
de simple : selon un rapport de ment retoque à la porte de l’entre- contente à Gap Ridge, elle le dira Ce kidnapping de masse repo-
la Commission des droits de prise six mois plus tard, « notre aux autres, qui postuleront peut- sait sur l’idée que la population
l’homme australienne, huit indi- attitude sera de rester ouvert et être. « On passe beaucoup de temps aborigène, condamnée à dépérir,
gènes sur dix n’ont pas accès au de l’accueillir. S’il faut changer à recréer un tissu de confiance. ne devait pas se renforcer par le
marché du travail pour cause les horaires de quelqu’un pour le Un mensonge sera jugé par nos jeu des mariages mixtes. Naomi
d’analphabétisme, alcoolisme ou garder, nous savons nous montrer employés aborigènes, mais aussi par Knapp, qui fut victime de ce
traumatisme psychologique grave. flexibles », dit Prakash Seenarain, l’ensemble de la communauté, où le phénomène connu sous le nom
Dans certaines zones rurales, 70 % un Mauricien francophone, chef bouche-à-oreille est très puissant. » de « Génération volée », a revu
des enfants ne vont pas à l’école. du village de Gap Ridge, à Karratha. La seconde dificulté à idéliser les sa mère à 9 ans, laquelle n’a pu
Quant aux problèmes de santé, ils Wendy Dawson le reconnaît, la salariés tient au salaire. Celui-ci est récupérer sa fille qu’à l’âge de
mémoire de chacun est « si lourde rarement perçu comme un bien 13 ans. A-t-elle subi des mauvais

82 Espaces et échanges
LES ARTICLES DU

traitements ? « Je ne peux même salles de sport de Gap Ridge depuis être mannequin, mais elle n’y a Korp ne parle que l’anglais – le
pas en parler tellement ça me fait un an. C’est lui qui a donné à sa sans doute pas pensé. Voilà trois langage de son clan s’est perdu. Elle
encore souffrir », dit-elle. Pour tous mère l’idée de passer dans le privé. semaines, elle a quitté la banque appelle ses frères et sœurs chaque
les indigènes, l’argent n’a qu’une « Je savais qu’ils avaient besoin de où elle était chef d’agence pour jour, quelle que soit la distance.
fonction : panser les plaies des quelqu’un comme ma mère », dit-il. tenir le bar à Gap Ridge. Aussi intégrée soit-elle, la famille
membres du clan. Matthew Dawson entretient les La fonction est, en apparence, demeure la part essentielle de son
Si le travail des femmes abori- meilleures relations avec les tech- moins prestigieuse, mais le salaire existence.
gènes est facteur d’intégration, niciens qui habitent Gap Ridge et est plus élevé. Amanda Korp est
il accélère aussi la mutation des construisent une usine de liquéfac- aborigène par sa grand-mère, son Yves Mamou
sociétés indigènes. Alors que les tion de gaz à quelques kilomètres. grand-père étant un immigré Le Monde daté du 16.07.2010
persécutions ont détruit le statut Il les accueille dans sa salle de sport autrichien. Elle n’a pas besoin
des hommes en tant que pour- et les conseille sur leur alimenta- d’envoyer de l’argent, car tous ses
voyeurs de nourriture et de sécu- tion. Il exerce également une veille frères et sœurs travaillent. Amanda
rité, les femmes ont pu se main- contre la dépression. S’il note le
tenir par le rôle qu’elles ont gardé coup de blues d’un habitué de sa
auprès des enfants. Aujourd’hui, salle de sport, il en parle aux amis POURQUOI CET ARTICLE ?
le salaire qu’elles redistribuent sur pour leur recommander d’entourer
le clan fait d’elles le pivot de la particulièrement cette personne. L’article de New Scientist repro- avec un ambitieux plan d’irriga-
tribu et contribue à l’effacement Le problème de Matthew Dawson duit en page  64 s’interroge sur tion. L’article du Monde proposé
des hommes. Plus l’employabi- n’est pas le racisme, mais – peut- l’opportunité d’un projet du ici vient nous rappeler à quel
lité des femmes s’accroît, et plus être – la possibilité de trouver gouvernement australien visant point les conditions de vie des
la structure familiale et tribale l’âme sœur. Pas beaucoup de à «  envahir  » la région nord du Aborigènes demeurent injuste-
se déséquilibre. femmes, et encore moins de pays –  où la population Abori- ment précaires depuis l’arrivée
Tout n’est pas tragique toutefois femmes jeunes, dans le camp. À gène est très présente  – pour y des colons européens sur cette
dans la vie des indigènes austra- l’exception d’Amanda, la barmaid. établir un vaste programme de île-continent.
liens. Matthew Dawson, fils de Amanda Korp, 24 ans, de la tribu développement agricole, en lien
Wendy Dawson, dirige l’une des des Wemba Wemba, aurait pu

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
La surenchère europhobe
de David Cameron
L’Union européenne n’est pas À propos de l’immigration, première Au Royaume-Uni, l’instrumentali- circulation serait « au centre de
la première préoccupation des hantise nationale, M. Cameron joue sation du thème de l’immigration [s]a stratégie de renégociation sur
Britanniques. La santé, l’emploi, une partition ouvertement euro- s’opère sous couvert d’une mise en l’Europe ». Depuis lors, Downing
le pouvoir d’achat, l’éducation et phobe. Tout s’est précipité depuis cause de l’Europe, accusée d’empê- Street laisse entendre que le
surtout l’immigration sont classés l’élection, le 9 octobre, à Clacton- cher tout contrôle des lux. Les Premier ministre va actionner
en tête des priorités du moment, on-Sea (Essex), de Douglas Carswell, émigrés des ex-pays de l’Est, dont « le frein de secours » en matière
selon plusieurs sondages. Pourtant, député conservateur passé à l’UKIP. la venue a longtemps été favorisée, d’immigration. Initialement prévu
à six mois d’élections législatives, en Le séisme politique qu’a constitué sont aujourd’hui la principale cible d’ici à l’élection de Rochester, un
mai 2015, où les conservateurs sont l’entrée à Westminster de ce pre- des attaques. M. Farage a popu- discours, menaçant d’imposer des
menacés par le parti xénophobe mier député du parti anti-européen larisé la rhétorique pernicieuse quotas à l’entrée de nouveaux tra-
UKIP, David Cameron a décidé de pourrait connaître une réplique selon laquelle les Polonais et les vailleurs européens non qualiiés,
faire du principe de libre circulation le 20 novembre, à Rochester and Roumains prendraient le travail semble avoir été repoussé au-delà
dans l’Union européenne le bouc Strood (Kent), avec la probable des Britanniques et pèseraient sur de cette échéance et son contenu
émissaire des frustrations britan- victoire de Mark Reckless, un deu- les comptes sociaux. Pointer les édulcoré. Il s’agirait de supprimer
niques, au risque de favoriser le xième député conservateur ayant migrants européens permet de toute aide sociale aux immigrés
« Brexit » : la sortie du Royaume-Uni fait défection au proit de l’UKIP. désigner pour coupables l’UE et européens pendant les trois ans
de l’UE. La mise en garde contre Pour tenter d’enrayer la contagion, son principe de libre circulation suivant leur arrivée.
toute remise en question de cette M. Cameron s’est lancé dans une des personnes. M. Cameron semble avoir été
liberté constitutive de l’UE, que lui surenchère sur l’immigration contraint à cette position de repli,
a adressée la chancelière allemande, et l’Europe, fonds de commerce « Frein de secours » probablement discriminatoire
Angela Merkel, selon le Spiegel du électoral de Nigel Farage, le chef de C’est ce cheval-là que M. Cameron elle aussi, par les avertissements
3 novembre, ne devrait pas le faire ile de l’UKIP, parti qui menace de a enfourché. Devant le congrès successifs des leaders européens.
dévier d’une ligne inspirée par des conquérir une trentaine de sièges des tories, début octobre, il a Selon le Spiegel, Mme Merkel a
considérations électorales. aux élections de mai 2015. révélé que le principe de la libre affirmé que son homologue

Espaces et échanges 83
83
LES ARTICLES DU

britannique pousse son pays vers ministre laissait entendre qu’après Si le Labour revenait au pouvoir, le présent l’idée d’un référendum sur
« un point de non-retour » en avoir renégocié les règles de fonc- paysage serait potentiellement dif- l’Europe, pourraient s’accroître
remettant en cause la liberté de cir- tionnement de l’Union, il ferait férent. Son leader, Ed Miliband, n’a- drastiquement. Comme si, à l’instar
culation, « acquis fondamental » campagne contre le « Brexit ». « Je t-il pas déclaré devant son congrès de Marine Le Pen en France, Nigel
qui n’est « pas négociable pour crois profondément, affirmait-il, que l’avenir du Royaume-Uni se Farage était, en partie, déjà maître
l’Allemagne ». Avant elle, Jean- que l’intérêt national de la Grande- trouve « dans l’UE et non en du jeu.
Claude Juncker, président de la Bretagne sera mieux servi par une dehors » ? Sans doute. Mais l’UKIP
Commission européenne, avait Union européenne flexible, adap- gagne du terrain parmi les catégo- Philippe Bernard
déclaré qu’il n’était « pas prêt à table et ouverte. » Aujourd’hui, sous ries populaires et menace aussi Le Monde daté du 05.11.2014
changer » cette règle de base dont la pression de l’UKIP, il suggère nombre de députés travaillistes.
1,4 million de Britanniques bénéi- qu’il pourrait appeler à sortir Déjà, le Labour durcit le ton sur
cient. Sourd à ces avertissements, de l’Union. l’immigration. Et les pressions sur
le gouvernement de M. Cameron Tout se passe comme si M. M. Miliband, qui refuse jusqu’à
envoie régulièrement des signaux Cameron s’enferrait dans un
d’hostilité à la politique euro- piège qu’il avait lui-même conçu.
péenne d’immigration. Les villes Il essuie les rebuffades de ses POURQUOI CET ARTICLE ?
britanniques sont « submergées » partenaires européens à chaque
par les immigrés, a déclaré le fois qu’il exige une renégociation. Cet article vient faire écho aux comme le rappelle fort justement
ministre de la Défense, Michael Et les sarcasmes de l’UKIP, qui le articles reproduits en page  68 l’auteur de l’article, en campant
Fallon, le 26 octobre, avant d’être trouve toujours trop mou dans (The Telegraph) et en page 72 (The sur cette position les marges de
contraint de retirer ce mot. ses attaques contre l’UE. Si, en Independent) ; il souligne la volonté manœuvre du Premier Ministre
La tournure nettement euro- mai 2015, M. Cameron est recon- de David Cameron de fermer les risquent de s’avérer très étroites,
phobe et anti-immigrés de la in duit dans ses fonctions dans un frontières de son pays, et de tour- à la fois sur un plan de politique
de mandat de M. Cameron tranche contexte de montée de l’UKIP ner le dos à l’Europe. Certes, pour intérieure lors des prochaines
avec sa prudence passée. Le dis- et de surenchère europhobe, on conduire cette politique ouverte- échéances électorales, mais aussi
cours de janvier 2013 où il a promis voit mal comment il pourrait ment anti-immigrés et europhobe, sur le plan européen, dans la pers-
d’organiser, s’il est réélu en 2015, faire campagne pour le maintien M. Cameron peut compter sur le pective des futures négociations
un référendum sur le maintien ou dans l’UE. À moins de renoncer au soutien d’une très grande partie de à conduire avec les autres États

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
non dans l’UE, ne contenait pas le référendum et de donner encore son opinion publique – toutefois, membres de l’UE.
mot « immigration ». Le Premier davantage d’arguments à l’UKIP.

Toni Morrison dans toute sa gloire


Au-delà de ses romans, elle incarne une forme de rêve d’unité, de réconciliation, qui lui vaut une notoriété considérable. La grande dame de
la littérature américaine, dont le dernier ouvrage, « Un don », paraît en France, est devenue une sorte de classique vivant.

L’ennui, avec Toni Morrison, c’est communauté africaine-améri- remonter aux sources de la ségré- tête des intermédiaires, comme
l’incroyable ferveur dont elle est caine, d’abord, et, tout récem- gation – celle dont furent vic- seules savent le faire les divas.
l’objet  : quand on entreprend ment, celle d’Obama, qu’elle a times les Africains-Américains, Quitte à tenir, parfois, des propos
de parler d’elle, il faut vraiment soutenu pendant sa campagne mais aussi les femmes et les plus convenus que réellement
tendre l’oreille pour attraper électorale. pauvres. « Elle touche à des ques- passionnants. Et ça marche.
quelques fausses notes. En moins Aux Etats-Unis, ce halo la pré- tions fondamentales pour les « Chacun se sentait seul avec elle,
de temps qu’il n’en faut pour cède en tout lieu, l’enveloppe et Américains  : race, genre, classe, observe la romancière d’origine
l’écrire, les éloges s’accumulent, la cache, d’une certaine façon. dit l’un de ses éditeurs. Elle est haïtienne Edwige Danticat, au
formant très vite un énorme Jusqu’à l’hyperbole, quand on un peu le Barack Obama de la sujet d’une conférence au Louvre,
tas, de quoi dresser un gratte- écoute ses amis : « Une personne littérature américaine. » en novembre  2006. Tout le
ciel entièrement à sa gloire. Ses gigantesque », « un être humain En public, sa prestance et son monde était magnétisé.  » «  Elle
états de service, mis bout à bout, très vaste  », «  une très grande charisme contribuent à renforcer est comme certains mélanges
lui font une véritable auréole. étoile ». Rien de moins. C’est que, cette aura. Quand elle s’avance, d’essences très puissants, com-
Femme, noire, d’origine modeste, en plus d’être une sorte de clas- imposante sous sa lourde coiffe mente affectueusement l’écri-
écrivain de grand talent, Prix sique vivant, l’auteur du Chant de de tresses grises, vous jureriez vain australien Peter Carey. On
Nobel de littérature (en 1993), Salomon ou de Beloved incarne une femme de haute taille. Elle est intoxiqué par elle  !  » Une
professeur dévouée, elle jouit une forme de rêve d’unité, de est, en vérité, très petite et très force que son ami André Leon
d’une immense notoriété, mais réconciliation, bien au-delà de corpulente. Mais c’est une grande Talley, directeur artistique du
surtout d’une autorité morale, ses romans. Ses livres, depuis les dame, oui, qui sait parfaitement magazine Vogue et grande figure
mise au service des causes tout premiers, fouillent très loin électriser son auditoire, en pas- de la mode à New York, attribue
qui lui sont chères. Celle de la dans l’histoire américaine pour sant royalement par-dessus la entre autres à sa « voix unique : la

84 Espaces et échanges
LES ARTICLES DU

voix de quelqu’un qui chante dans j’ai bon espoir qu’on progresse
un chœur, très lyrique, céleste encore… » POURQUOI CET ARTICLE ?
même ». Un optimisme évidemment
En privé, rien de tel. Ou, plutôt, renforcé par l’élection du tout « Femme, noire, d’origine modeste, sensibilise-t-elle les étudiants et
le charme opère, mais différem- nouveau président. Après avoir écrivain de grand talent, Prix Nobel le grand public « à des questions
ment. Quand elle reçoit, c’est longtemps pris le parti d’Hillary de littérature (en 1933), profes- fondamentales pour les Améri-
dans le pied-à-terre qu’elle pos- Clinton, dont elle était proche, seur dévouée », Tony Morrison cains : race, genre, classe ». Elle
sède à New York, tout en bas Toni Morrison a adressé une a surmonté maints obstacles est animée par son engagement
de Manhattan. Elle bavarde avec lettre de soutien à Barack Obama, pour atteindre le sommet de à tel point que tous ceux qui
son coiffeur, Gary  : un jeune quand celui-ci est devenu le can- son art. Dotée d’une prestance croisent son chemin se sentent
type en dreadlocks et tee-shirt didat officiel des démocrates. Pas hors du commun, elle rencontre « magnétisés », voire « intoxi-
à carreaux rouges, qui lui parle à cause de sa couleur, jure-t-elle : aujourd’hui son public par le biais qués ». Pour certains, le soutien
en remuant habilement ses che- « Il y a plein de Noirs pour qui je de ses nombreux romans, mais qu’elle a apporté à Barack Obama
veux – un coup de peigne par-ci, n’aurais pas voté : dans son cas, la aussi à l’occasion de conférences lors de sa campagne électorale a
deux grands éclats de rire par-là, couleur était un cadeau, pas une ou des cours de littérature qu’elle même grandement contribué à sa
un commentaire sur la crise, qui nécessité. Je l’ai soutenu parce que continue de donner à l’université victoire.
oblige les gens à vendre leurs c’était le meilleur, le plus intelli- de Princeton. Ainsi Toni Morrison
meubles. Le rire, c’est l’une des gent, le plus sage. Après toutes ces
grandes forces de Toni Morrison, années de gouvernement Bush,
de son vrai nom Chloe Anthony nous avions tellement souffert, me plaignais de Bill Clinton, elle c’est un devoir.  » Avec Un don,
Wofford : son propulseur secret, nous avons eu tellement honte… Il est devenue absolument furieuse, roman magnifique et puissant,
pour traverser une vie qui n’a pas faudra du temps pour nous sortir se souvient Fran Lebowitz. Tu ne elle plonge plus loin dans l’his-
été brodée au fil d’or sur toute sa de là, et il peut le faire. » comprends pas de quoi il nous toire qu’elle ne l’avait jamais
longueur. Née en 1931, à Lorain Elle a aussi présidé une protège ?, m’a-t-elle demandé en fait : aux tout premiers temps de
(Ohio) dans une famille ouvrière, soirée destinée à lever des criant. Des républicains ! » l’esclavage, quand les victimes du
elle a dû se faufiler à travers les fonds («  1  million de dollars  », En recevant le prix Nobel, l’écri- système n’étaient pas seulement
herses de la ségrégation pour étu- annonce-t-elle fièrement) et vain s’est dit  : «  A l’avenir, une des Africains-Américains, mais
dier à Howard, puis à Cornell et s’est dépensée sans compter, à petite fille noire qui voudrait aussi des Européens misérables.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
devenir éditrice, pendant douze la surprise de ses amis, qui la devenir écrivain pourra se dire  : A la fois lyrique et dur, le livre est
ans, chez Random House – le tout connaissaient fervente clinto- le Nobel est à ma portée. » Et puis, très bien placé sur les listes des
en élevant seule ses deux fils, nienne. «  Elle a subi des pres- avec une certaine malice  : «  Les meilleures ventes aux Etats-Unis,
sans soutien financier du père sions extrêmes, soutient Fran jeunes étudiants blancs qui n’ont en dépit de la crise économique.
des enfants, dont elle ne voulait Lebowitz. Obama l’a appelée plu- jamais lu de littérature africaine- « Mais, comme tous ses romans,
pas dépendre. sieurs fois et elle est très proche américaine seront obligés de me il n’est pas forcément lu pour
«  Elle a une immense, inextin- de Cornel West, le très influent lire moi.  » Servir de modèle, ce qu’il est littérairement, sou-
guible vita lité  », affirme sa professeur d’études africaines- ouvrir les portes, transmettre  : tient Eroll McDonald. Les gens
grande amie, la chroniqueuse américaines de Prince ton, qui c’est aussi pour cela qu’elle apprécient Toni Morrison en
et (féroce) humoriste Fran était engagé en faveur d’Obama. consacre encore deux jours par fonction d’un prisme de race, de
Lebowitz. Ses livres, à com- Mais ce n’est pas étonnant, semaine à l’enseignement de genre, de classe, ils lui refusent
mencer par le tout dernier (Un après tout  : elle a une position la littérature, dans l’enceinte l’universalité. »
don, qui vient de paraître en unique. » de la prestigieuse université de Plus sévère, Fran Lebowitz pense
France aux éditions Christian A-t-elle contribué à faire élire Princeton. que « les livres de Toni ne sont pas
Bourgois) sont le plus souvent Barack Obama  ? C’est en tout Tour à tour décrite comme aimés pour les raisons qui les font
tragiques. Elle possède pour- cas ce que pense l’éditeur Eroll «  liante  » ou «  intimidante  », grands, mais par des lecteurs qui,
tant cette forme de joie qui la McDonald, vice-président du voire «  hautaine  », par ses col- souvent, réagissent à l’émotion.
pousse à beaucoup recevoir (son groupe Pantheon : « En étant qui lègues, Toni Morrison est l’une Et elle, elle leur attache trop
cuisinier, un certain Franklin, elle est et en ayant fait ce qu’elle a des figures magistrales de l’esta- d’importance, elle voudrait qu’ils
prépare des dîners mémorables fait, elle a suggéré qu’une certaine blishment, où elle a contribué à comprennent tout  !  » Elle, elle
dans sa maison de Grand View- forme de réussite était devenue développer les études africaines- demeure impavide et royale.
on-Hudson, au nord de New possible. Les électeurs ont pu se américaines. «  Non seulement « Elle a toujours su ce qu’elle avait
York), à organiser des fêtes dire  : on a un Prix Nobel noir, elle met beaucoup d’énergie et à faire en ce monde  », constate
d’anniversaire grandioses, à pourquoi pas un président  ?  » de générosité à s’occuper des étu- Robert Gottlieb, l’un de ses pre-
participer activement à la vie Pour Toni Morrison, la question diants, explique Carol Rigolot, miers éditeurs, qui est aussi le
culturelle de sa communauté. Et, ne se pose pas seulement dans responsable des humanités à dédicataire d’Un don. Sûre de sa
aussi, à éprouver «  un très fort ces termes  : l’engagement est Princeton, mais sa présence ici a vocation, de son talent, de sa
sentiment d’optimisme » – c’est un devoir. Et pas seulement attiré des gens de renom, comme force et de ce qu’elle pouvait en
son expression – au sujet des en politique - la politique est Cornel West. » attendre. Et tant pis pour les grin-
Etats-Unis. «  Il a fallu 60  mil- même secondaire, bien qu’elle s’y Pourtant, souligne Toni cheux.
lions d’années pour passer d’une intéresse depuis toujours et que Morrison, sa «  voie véritable  »
cellule marine à l’œil humain, les rares colères décrites par ses est l’écriture. «  C’est ce que je Raphaëlle Rérolle
cette machine si perfectionnée, proches soient liées à des discus- sais faire. Je ressens la nécessité (New York, envoyée spéciale)
observe-t-elle en souriant. Alors, sions sur le sujet. « Un jour où je d’écrire et aussi l’obligation  : Le Monde daté du 27.04.2009

Espaces et échanges 85
85
LES ARTICLES DU

L’autre prince Williams


Pharrell Williams transforme tout ce qu’il touche en succès planétaire. En 2013, son triplé gagnant – « Get Lucky » des Daft Punk, « Blurred
Lines » de Robin Thicke et « Happy », extrait de son album solo « G I R L » – a signé le retour du musicien américain après une longue traversée
du désert. Une revanche pour celui qui fait tourner à lui seul, ou presque, l’industrie musicale.

Il flotte un léger vent de panique exhibe une valeur sûre, le fameux jouent des styles avec une aisance hits mineurs, comme Lookin’ at Me,
dans l’air londonien. En cette fin «  Mountain Hat  », conçu en 1982 qui confine à l’arrogance. L’échec de Ma$e. On m’a conseillé de colla-
d’hiver, le siège de Sony Music par la styliste Vivienne Westwood commercial, en 2006, du premier borer avec eux. Nous travaillions à
accueille la fine fleur des médias – celui-là même dont il était attifé album solo de Pharrell, In My Mind, l’instinct, de manière très intuitive,
européens. Un cocktail dînatoire a lors de la cérémonie des Grammys, signe la fin de cet état de grâce. comme le font les enfants. »
été improvisé en catastrophe, une en janvier  2014, au côté des Daft Le musicien entame une longue
pièce polyvalente a été aménagée Punk  : «  J’étais parti acheter des traversée du désert, dont il ne Pharrell a grandi à Virginia Beach,
en salle d’écoute. Dans la précipi- bottes à ma femme, quand une amie sortira définitivement qu’au prin- une ville moyenne de la côte Est
tation, on a oublié de prévoir un m’a conseillé ce chapeau, confie- temps dernier. En mai 2010, encore des Etats-Unis, à 360 kilomètres au
micro  : Pharrell Williams devra t-il. Je l’ai tout de suite adopté.  » convalescent de l’infortune de Hard sud de Philadelphie. Sa mère, d’ori-
forcer sur son filet de voix pour Pendant l’écoute de l’album, le Candy, de Madonna (2008), qu’il gine asiatique et antillaise, est ins-
se faire entendre par la soixan- galurin manque de tomber à terre avait coproduit, on l’avait croisé, titutrice ; son père, afro-américain,
taine de journalistes ameutés. En à plusieurs reprises. Et pour cause : hagard, dans une boîte de nuit bricole, peint et retape les maisons
blouson flashy et bermuda fluo, Pharrell accompagne chaque mor- cannoise. Le décor était décadent : du voisinage. « On écoutait tout le
l’Américain cultive avec soin, à 40 ceau d’un mouvement du bassin, des nains déguisés en Batman pivo- temps de la musique à la maison :
ans passés, ses allures de Peter Pan. d’un claquement de mains, d’un taient sur eux-mêmes, telles des Earth, Wind & Fire, The Spinners,
Il est là pour présenter à la presse éclat de voix. Sa joie est communi- toupies en slips moulants ; des pati- Stevie Wonder, Michael Jackson… »,
son deuxième album solo, G I R L. cative et, dans l’assistance, les têtes neuses artistiques enchaînaient les indique Pharrell Williams. La
Le disque devait rejoindre les bacs hochent en cadence. Le contingent triples axels sur la glace aménagée musique, il la pratique à l’école ou

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
en mai, mais les succès en rafales français est presque exclusivement au milieu du dancefloor ; DJ d’un en colonie de vacances, dans des
ont convaincu son label d’avancer composé de programmateurs radio. soir, Pharrell faisait rugir les pla- orchestres et des fanfares, où il joue
de trois mois la date de sortie. En NRJ, Fun Radio, Skyrock : en urgence, tines avec la virtuosité lasse des de la batterie et des claviers. Là, il
l’espace d’un an, Pharrell est devenu les grandes stations ont dépêché prodiges qui tournent en rond. A se lie avec un jeune saxophoniste,
le porte-bonheur de l’industrie un, voire deux émissaires, vérifier ceux qui voulaient bien l’entendre, Chad Hugo. Encore lycéen, le duo
musicale, qu’il a relancée à lui seul, le potentiel commercial des nou- il jurait qu’il n’enregistrerait jamais est repéré par le producteur de hip-
ou presque. A force de cumuler velles chansons du faiseur de tubes. plus d’album solo. « J’étais dans un hop et de R’n’B Teddy Riley, qui a
les tubes, il est même passé, avec Le directeur des programmes de sale état, perdu comme un poisson notamment travaillé sur Dangerous
46 millions d’euros glanés en 2013 Skyrock, Laurent Bouneau, fait la dans l’eau, sans but ni conscience, (1991), de Michael Jackson. « Teddy
– pour une fortune totale estimée fine bouche : « Hormis Happy et le reconnaît-il aujourd’hui. Ces dix a forgé notre manière d’écouter et
à 145 millions –, en tête des musi- duo avec Alicia Keys, Know Who You dernières années, l’industrie musi- de concevoir la musique, admet
ciens les mieux payés au monde. Are, je ne vois guère de hit, juge-t-il. cale s’est focalisée sur la technique, Pharrell. Il insistait beaucoup sur
En mars 2013, il y eut Blurred Lines, Malgré son génie, Pharrell renoue le bon son. Ce faisant, elle s’est éloi- ce qu’il appelait la “clarté spatiale”
de Robin Thicke, qu’il a produit, avec ses péchés mignons : la facilité, gnée de ce qui aurait toujours dû entre les sons. Ça m’a marqué. »
co-écrit et co-interprété. Un mois la désinvolture. » rester au cœur de notre métier  : Progressivement, cependant, l’ap-
plus tard, c’était Get Lucky des Daft les émotions. Mais je sens, depuis prenti s’éloigne de l’influence de
Punk, sur lequel son falsetto fait Il y a dix ans, The Neptunes, le duo plusieurs mois, qu’on est en train son mentor : The Neptunes seront
merveille. Puis, à l’automne, il réa- de producteurs que Pharrell forme d’y revenir. Je ne veux pas penser en ainsi parmi les premiers produc-
lisait la passe de trois – le « coup du avec son ami d’enfance, Chad Hugo, termes de hit. Ce qui compte, c’est teurs de hip-hop à s’affranchir du
chapeau », diraient les amateurs de dominait les ondes. En août 2003, ce qui comptait quand j’étais petit : règne du « sample », et à proposer
sport – avec Happy. Originellement une étude estime que 43  % des quels sentiments me procurent tel des morceaux entièrement origi-
destiné à la bande originale du film titres diffusés sur les radios améri- ou tel morceau  ?  » La chanteuse naux. «  Nous essayions d’égaler
Moi, moche et méchant 2, le mor- caines portent leur sceau. Tout ce noire américaine Kelis a côtoyé nos modèles, sans pour autant
ceau a été porté par un vidéoclip que les Neptunes touchent se trans- Pharrell pendant ses années d’ap- piquer leurs sons, résume Pharrell.
malin, qui a cumulé 112  millions forme alors en or : I’m a Slave 4 U, prentissage. Confectionné par les De manière générale, je me suis
de vues sur YouTube depuis sa de Britney Spears, Rock your Body Neptunes et acclamé par la critique, toujours méfié des règles, quelles
mise en ligne fin novembre. Au ou Señorita de Justin Timberlake, son premier album, Kaleidoscope qu’elles soient.  » Bientôt, en tant
milieu d’inconnus extatiques et Hot in Herre, de Nelly, Milkshake, (1999), aida grandement à établir la que producteurs ou en tant que
frétillants, captés à toutes les heures de Kelis, Drop it Like it’s Hot, Vato réputation du duo de producteurs : groupe – sous le nom de N.E.R.D.
de la journée, Pharrell y coiffe sa ou Beautiful, de Snoop Dogg, Excuse « Nous étions des gamins, j’avais à (acronyme de No one Ever Really
béatitude groovy d’une impression- me Miss de Jay-Z, Hollaback Girl de peine 20 ans, Chad et Pharrell en Dies), qui publiera quatre albums
nante collection de couvre-chefs Gwen Stefani, les succès se suivent avaient cinq de plus, se souvient entre 2002 et 2010 –, le duo agence
– canotier, feutre, casquette, la liste et ne se ressemblent pas. Pop, hip- Kelis. C’étaient des amis d’amis, ils des formes sonores extrêmement
est longue. A Londres, le coquet hop, R’n’B, les deux bougres se avaient bossé en 1998 sur quelques aventureuses, où cohabitent épure

86 Espaces et échanges
LES ARTICLES DU

et profusion, technologie dernier artiste individuel  : «  C’est drôle, luxe, il a lancé plusieurs lignes de plusieurs reprises que je rêvais de
cri et patine vintage, héritage afro- je ne considère pas G I R L comme vêtements, de lunettes, de bijoux travailler avec Prince. Son entou-
américain et influences exogènes. un album solo, affirme celui qui ou de spiritueux – jusqu’à associer rage m’a contacté une fois, mais
En collaborant alternativement a remercié près de 260 personnes son nom à des lignes de tee-shirts cela ne s’est pas concrétisé. De toute
avec des artistes blancs et noirs, dans le livret du disque. Peut-être (Uniqlo) ou de parfums (Comme façon, il sait tout faire, il n’a besoin
en passant sans distinction de la est-ce à cause du nombre d’invités des Garçons). Côté caritatif, il fait de personne. »
pop au hip-hop, ils actualisent le que j’ai conviés [outre Alicia Keys don de tout bois, finançant, à A Londres, il est 23 heures passées.
« crossover » ethnique qu’avaient et Francesco, Justin Timberlake, travers son association From One Le calme redescend sur la ville.
réalisé, en leur temps, Diana Ross, Miley Cyrus, le compositeur Hans Hand to AnOther, la construction Paupières lourdes et pupilles dila-
Michael Jackson ou Prince. Pharrell Zimmer ou Daft Punk sont de la de centres aérés dans des quar- tées, Pharrell accuse le coup. Hier,
va jusqu’à apposer son timbre aigu partie, NDLR]. Et puis, je n’y parle tiers difficiles. On verra, dans cette il jouait avec Nile Rodgers et un
sur les refrains, outrepassant le rôle guère de moi, poursuit-il avec un propension à l’éparpillement, aréopage de choristes et de dan-
traditionnel du producteur, censé soupçon de naïveté. Je glorifie sa principale limite, peut-être  : seuses aux Brit Awards. Demain, il
se contenter de l’écriture et de l’ins- les femmes, qui disposent du seul jusqu’ici, Pharrell est rarement sera aux premiers rangs des défilés
trumentation des morceaux. pouvoir digne de ce nom : celui de parvenu à mettre ses incroyables parisiens, puis sur la scène des
En un sens, il glisse sur les donner la vie. » dons musicaux au service d’une Oscars, à Hollywood, avant de
musiques comme il roulait, plus Voix traînante et regard pénétré, vérité intime et politique. En cela, tomber le tee-shirt lors d’un concert
jeune, sur le bitume de Virginia accentuant l’étrangeté de son aussi plaisant et festif soit-il, G I R L caniculaire, en Australie. Au cœur
Beach  : «  Gamin, le skateboard visage d’extraterrestre, il s’incline, apparaît comme une régression par d’une campagne marketing aussi
était ma manière d’envisager la vie, en interview, devant l’immensité rapport à In My Mind, beau disque profuse que confuse, une batterie
explique celui qu’on surnomme du cosmos : « Sur Oceans, un mor- incompris, où il se frottait pour d’interviews l’attend  ; certaines
encore “Skateboard P”. J’ai eu ma ceau que j’ai offert récemment à la première fois à l’introspection feront le bonheur des internautes,
première planche à 8 ans, en 1981. Jay-Z et Frank Ocean, j’ai essayé de et à la critique sociale, sans toute- comme celle de l’animatrice Enora
Mon quartier s’appelait Atlantis. mettre en musique l’explosion d’une fois atteindre la profondeur de ses Malagré, qui se couvrira de ridicule
Le skate était l’embarcation qui me étoile. Vous savez, tout est musique. modèles, Innervisions, de Stevie en ondulant sous son regard
permettait d’en explorer tous les Même la lumière qu’émettent Wonder (1973), ou Sign o’ the Times, paniqué. En attendant, il se plie de
recoins. » A la fin des années 1990 les astres est musicale  ; selon de Prince (1987). «  Il existe deux bonne grâce aux caprices de ses
et au début des années 2000, les d’éminents scientifiques, ce sont archétypes de superstars, analyse admirateurs. Les programmatrices

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Neptunes ne sont pas les seuls à principalement des do et des ré.  » Laurent Bouneau, de Skyrock. Il y de NRJ et de Fun Radio y vont de
voguer ainsi entre les courants. Puis, prenant soudain des accents a l’école Michael Jackson : la satis- leur « selfie » en sa compagnie. Peu
Un autre producteur, lui aussi mystiques, il ajoute  : «  J’ai pensé faction du public est prioritaire. avant minuit, Pharrell et son
originaire de Virginia Beach, leur G  I  R  L comme un disque holiste, Si le public est heureux, l’artiste le épouse, le mannequin Helen
dispute les faveurs des critiques célébrant les qualités entraînantes sera. Et il y a l’école Prince : ici, c’est le Lasichanh, quittent les lieux. Leur
en même temps que les premières et élévatrices du groove. » Le gale- contentement de l’artiste qui prime. entourage les suit comme un seul
places des classements : Timbaland. riste français Emmanuel Perrotin Si l’artiste se fait plaisir, le public homme ; il compte, au bas mot, une
Les rivaux produisent régulière- insiste sur l’altruisme de son ami : suivra. » Lorsqu’on présente cette quinzaine d’individus.
ment les mêmes artistes, de Justin « Pharrell vit depuis des années avec théorie à Pharrell, il se cache sous
Timberlake à Jay-Z. Avec un esprit sa femme et leur fils à Miami, où j’ai son chapeau, puis lâche, en bon Aureliano Tonet
de compétition croissant. ouvert une galerie en 2004, déclare go-between  : «  Chacune des deux M, le magazine du Monde
Là réside l’un des traits saillants du le représentant des artistes JR, attitudes est intéressante. J’ai dit à daté du 22.03.2014
bonhomme : c’est dans sa relation Sophie Calle ou Takashi Murakami.
aux autres, mélange de filiation, Il est venu me rendre visite, nous
de camaraderie et d’émulation, avons sympathisé, jusqu’à colla- POURQUOI CET ARTICLE ?
qu’il s’accomplit. Il n’a pas assez borer ensemble sur une série de
de mots pour dire toute l’admi- meubles et d’objets en diamants Avec le succès planétaire de son par Williams et Chad Hugo à
ration qu’il voue à ses aînés : « Je et en rubis. Son attention se por- retour sur la scène musicale, Phar- ses débuts, est parti des conseils
n’en reviens toujours pas d’avoir tait toujours sur les pièces les plus rell Williams est acclamé par l’indus- techniques de leur producteur
joué avec des dieux du calibre de prosaïques, qui lui rappelaient ses trie musicale comme le nouveau Teddy Riley pour expérimenter
Nile Rodgers et Stevie Wonder lors origines modestes, canettes de soda, « Prince ». À la lecture de cet article, au-delà des « samples » en vigueur
de la cérémonie des Grammys  !  » boîtes de lait, préservatifs… C’est qui retrace le chemin parcouru par dans le hip-hop de l’époque.
Constamment à l’affût des talents quelqu’un d’extrêmement fidèle, cet enfant issu d’un mariage mixte Williams continue aujourd’hui à
émergents, il ne tarit pas d’éloges toujours à l’écoute. A chaque dîner (il est d’origine asiatique et antil- brouiller les contours des genres
sur la jeune génération, du chan- auquel nous nous retrouvons, il lève laise du côté de sa mère et afro- musicaux et à produire une
teur de R’n’B gay Frank Ocean à la des toasts fabuleux. » américaine du côté de son père), musique digne du « crossover »
Néo-Zélandaise Lorde, en passant Généreux, Pharrell l’est bien au-delà il apparaît que sa réussite vient ethnique autrefois réalisé par Diana
par le Canadien Francesco  : «  Ce de la stricte sphère musicale – un d’un certain refus du conformisme. Ross, Michael Jackson ou Prince.
gamin a tout juste 17 ans, il chante penchant accentué par son récent Williams s’inspire en effet de la Musicien, producteur et chan-
merveilleusement bien, je l’ai invité regain de succès. Pour Hollywood, place qui lui est accordée pour s’en teur, Williams crée également des
sur mon disque, je joue sur le sien. » il prépare ces temps-ci la bande ori- démarquer en donnant libre cours produits de luxe (mode, design) et
Inversement, Williams, peu enclin ginale du blockbuster The Amazing à son instinct et à ses émotions. s’engage dans ses propres œuvres
aux épanchements personnels, a Spider-Man 2, avec Hans Zimmer, Ainsi, le duo The Neptunes, formé caritatives.
toujours du mal à se projeter en Johnny Marr et Alicia Keys. Côté

Espaces et échanges 87
87
LES ARTICLES DU

La voix de la douleur
Kurt Cobain, chanteur et guitariste du groupe de rock Nirvana, s’est donné la mort vendredi 8 avril 1994 dans l’État de Washington.

Le troisième et dernier album la radio, que les grands succès plus particulièrement Kurt Cobain, s’est rendu aux raisons de Geffen
de Nirvana aurait dû s’appeler du moment, et il fallut aux deux n’ont pas vraiment de goût pour le et a renoncé aux audaces sonores
I Hate Myself and I Wanna Die : je jeunes gens la rencontre avec les métier de rock star, contrairement enregistrées avec Albini. Le groupe
me déteste et je veux mourir . Kris Melvins, un groupe de la région, à leurs collègues de Pearl Jam, par dément vigoureusement, et
Novoselic, le bassiste du groupe, pour découvrir le rock punk plus exemple. Le groupe garde une fra- l’écoute d’In Utero donne du poids
disait en juillet dernier au mensuel de dix ans après sa naissance. gilité, une approximation dans le à ce démenti. Le disque est conçu
Les Inrockuptibles pourquoi il avait En arrivant à Seattle quelque jeu, qui minent et magnifient les en partie pour dérouter, pour éloi-
obtenu que le disque s’appelle In temps après, Cobain et Novoselic chansons de Kurt Cobain. Lui chante gner tous ces fans d’occasion qui,
Utero : « Je n’aimais pas ce titre et découvrent une scène extrême- d’une voix plaintive et coléreuse pour en 1991, sont passés « de la guerre
j’ai dit à Kurt : que ferons-nous si ment vivace. Là, des groupes dire qu’il ne s’aime pas, qu’il s’en veut du Golfe à Nevermind », comme
un môme de douze ans se met une comme Mudhoney, Alice In Chains d’être apathique, mais qu’il ne sait le remarquait avec amerture Kris
balle dans la tête après avoir écouté ou les musiciens du futur Pearl pas être autrement, que personne Novoselic lors du passage du
notre disque ? » Au bout du compte, Jam font leur apprentissage à l’abri ne le lui a appris. En même temps, groupe en France en février dernier
l’enfant de douze ans, ce fut Kurt des regards du show-business. Ils ils font beaucoup de bruit et aiment (Le Monde du 13-14 février 1994). Le
Cobain, qui a choisi de partir en passent leur culture musicale à fracasser leurs instruments en in disque se vend très bien, malgré le
laissant derrière lui une poignée de extrêmement conformiste – le de concert. boycottage de quelques grandes
chansons, trois albums et un rock hard-rock, de Led Zeppelin à Def L’année 1992 est celle de l’oisiveté. chaînes de magasins américains,
américain profondément changé, Leppard – aux iltres de leurs frus- Le groupe ne tourne plus, n’enre- comme Walmart, choquées par la
pour le meilleur et pour le pire. trations adolescentes, de leur mal gistre pas encore. Kurt Cobain se couverture du disque, qui repré-
Aux yeux du monde entier, l’his- de vivre, ou peut-être même du marie avec Courtney Love, musi- sente un écorché féminin. Plus
toire de Nirvana a commencé à climat pluvieux de la région. Les cienne de la scène alternative de désespéré, plus violent encore que
l’automne 1991, lorsque MTV – la tempos se ralentissent, la distor- Los Angeles, chanteuse du groupe son prédécesseur, In Utero indique

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
chaîne musicale américaine – s’est sion et le lou prennent le pas sur Hole. La presse s’intéresse beau- clairement que la souffrance de
mise à diffuser à forte dose la l’agressivité directe. Ces jeunes gens coup à leur héroïnomanie. Cobain Cobain ne s’était pas dissippée avec
vidéo d’une chanson accrocheuse tous plus fauchés les uns que les et Love afirment avoir décroché, l’argent ou la reconnaissance.
et déjantée au titre incompré- autres achètent leurs vêtements au ce qui n’empêche pas le mensuel Pourtant, il se prête de bonne grâce
hensible, Smells Like Teen Spirit. kilo. Un jour, l’un d’eux, musicien américain Vanity Fair d’accuser au jeu des interviews, s’afirme
On y voyait trois jeunes gens, un de Mudhoney, décrit ce style de vie la chanteuse de s’être injecté de guéri de son héroïnomanie et
guitariste blond, Kurt Cobain, un comme grunge, un mot enfantin l’héroïne pendant qu’elle atten- « plus heureux que jamais ». Ce
bassiste géant, Kris Novoselic, et un qui évoque la crasse et la négli- dait leur enfant. À l’automne naît n’était sans doute pas encore assez,
batteur furieux, Dave Grohl, s’agiter gence. Le terme fait fortune. Au Frances Cobain, ainsi prénommée puisque le 4 mars dernier, alors
– vêtus comme l’as de pique – au fur et à mesure que les groupes en hommage à Frances Farmer, que Nirvana était en tournée en
milieu de majorettes frénétiques. de Seattle arrivent à une certaine l’actrice hollywoodienne dont la Europe, Kurt Cobain est hospita-
Le succès de la chanson porta celui maturité, ils vont frapper à la porte carrière fut brisée par un inter- lisé, dans le coma, à Rome, à la
de l’album, intitulé Nevermind, qui du label indépendant Subpop. nement en hôpital psychiatrique. suite d’une surdose de somnifères.
se vendit mieux, cette année-là, que Nirvana ne fait pas exception et Au début de 1993, Nirvana entre Il était depuis retourné à Seattle,
celui de Michael Jackson. enregistre l’album Bleach, pour la en studio pour enregistrer le suc- où il habitait une petite maison.
D’un coup, cette irruption, contem- somme princière de 900 dollars, en cesseur de Nevermind. Le groupe C’est là qu’il s’est donné la mort.
poraine des étonnants succès de 1989. Le disque est remarqué dans travaille avec le producteur Steve
rappers ou de chanteurs de country, les cercles éclairés, se vend à 80 000 Albini, qui init par abandonner Thomas Sotinel
mit à bas les règles du show-busi- exemplaires. Le groupe joue à le projet en afirmant que Nirvana Le Monde daté du 11.04.1994
ness. Le marketing n’était plus tout travers le monde, entre autres au
à fait roi, il fallait compter avec le Fahrenheit d’Issy-les-Moulineaux.
hasard, avec les rencontres entre POURQUOI CET ARTICLE ?
les tribus et des porte-parole surgis Fragile et approximatif
de nulle part. Un temps, Nirvana En 1990, le groupe signe avec La disparition prématurée, en 1994, Kurt Cobain a choisi de mettre in
devint le porte-parole de la jeunesse Geffen, iliale de MCA-Matsushita. À du chanteur de Nirvana a d’autant à ses jours alors qu’une longue et
blanche américaine, de ses frustra- l’automne de la même année, le bat- plus profondément marqué toute riche carrière semblait lui tendre les
tions, de son trouble endémique. teur Dave Grohl, originaire de la côte une génération que Kurt Cobain, bras – mais vingt ans plus tard, l’hé-
Cobain et Novoselic avaient formé Est, rejoint le groupe, qui enregistre presque malgré lui, était devenu la ritage laissé par Cobain et la vague
le groupe en 1987, à Aberdeen, une Nevermind sous la direction du pro- igure emblématique du mouve- grunge issue de Seattle continue à
ville de l’État de Washington située ducteur Butch Vig. Le disque se vend ment grunge, ralliant des milliers inluencer divers styles et courants,
à 100 km de Seattle. Tous deux à plus de 5 millions d’exemplaires aux de jeunes derrière lui. Trop fragile aussi bien dans le domaine du rock
ont souvent raconté à quel point États-Unis, à 730 000 en France. Mais, et très réfractaire au statut de rock alternatif que dans celui du « look »
la vie y était ennuyeuse, coupée on l’entend bien lors de son passage star qui lui était « tombé dessus », vestimentaire.
du monde. On n’y entendait, à au Zénith de Paris, les musiciens, et

88 Espaces et échanges
DES EXERCICES
CORRIGÉS
© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
CORRIGÉS

Mandela p. 8 Grammaire 4. Nobody knows more about computers than


Jane does.
Compréhension A. C.
1. Mary is the tallest in the class. 1. This is the worst TV programme I’ve ever
A. 2. Your mobile phone is more expensive watched.
1. False/ 2. True/ 3. True/ 4. False/ 5. False/ than mine. 2. Our house is bigger than the one next door.
6. False/ 7. False/ 8. True/ 9. True/ 10. False 3. Emma didn’t eat as much as David. 3. I think this book is much better than the
B. 4. Helen’s hair is longer that Jane’s. other one.
Hero, icon, leader, warrior, saint, martyr. 5. I am the noisiest student in the school. 4. I was disappointed as the film was less funny
C. 6. The play wasn’t as good as we expected. than I expected.
Courage, humility, sense of humour, fortitude, B. 5. Yesterday was one of the hottest days of
magnanimity, dignity. 1. Today is less cold than yesterday so I’m wea- the year.
ring my shorts. 6. The Nile is the longest river in the world.
2. What a terrible novel. It’s one of the least in- 7. The first exercise was easy but this one is
teresting I’ve ever read. more difficult.
3. This is one of the most famous paintings in 8. Today, I feel worse than I did yesterday.
the world.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
Frankenstein p. 16 B. Compréhension détaillée Grammaire
1. a. False/ b. False/ c. True/ d. True/ e. False.
Compréhension 2. The creature is ugly. “The creature who A.
already lived loathed his own deformity.” 1. must/ 2. can/ 3. must/ 4. may/ 5. could/ 6. mi-
A. Compréhension générale 3. He thinks that he has created a monster, that ght
1. He is creating a new being/ a female being. he is malicious and barbarous. His creature B.
2. He had created a male being. embodies evil. 1. might/ 2. could/ 3. must/ 4. can’t/ 5. must/
3. He fears that the two beings will have child- 4. The narrator had promised to create a mate 6. might/ 7. can’t come/ 8. can’t be
ren and that they will threaten the whole hu- for his creature. The creature had promised to
man race. live in deserts, far away from human beings.
4. He destroys the new creature.

The app that 11. False/ 12. True/ 13. False/ 14. True/ B.

lets you spy 15. False 1. The museum that we want to visit opens at
10 am.

on yourself p. 26 Grammaire 2. The boy whose bike was stolen went to the
police station.
Compréhension A. 3. The friend who met me at the station carried
1. whose/ 2. which/ 3. who/ 4. who/ 5. who/ my bag.
1. True/ 2. False/ 3. True/ 4. False/ 5. True/ 6. whom/ 7. who/ 8. whose
6. False/ 7. True/ 8. True/ 9. True/ 10. False/

90 Corrigés
CORRIGÉS

Pride and castic humour and seems to take pleasure in 2. Your solution is as good as Sam’s. / Your solu-
making fun of his wife. tion is not as good as Sam’s.
Prejudice p. 34 3. Mrs. Bennet seems to care for nothing else 3. The station is as far as the airport. / The sta-
Compréhension but seeing her daughters married. She is por- tion is not as far as the airport.
trayed as a foolish woman and Jane Austen 4. The table is as heavy as the sofa. / The table is
A. stresses her lack of intelligence (“she was a wo- not as heavy as the sofa.
1. b/ 2. b/ 3. b/ 4. a/ 5. b/ 6. b/ 7. a/ 8. b/ 9. a man of mean understanding”). 5. Her ring is as expensive as my car. / Her ring
B. is not as expensive as my car.
1. She means that it is not acceptable for wo- Grammaire B.
men to go and visit a man they do not know. 1. as/ 2. like/ 3. as/ 4. like/ 5. as/ 6. like
She has to wait for her husband to go first. A.
2. Mr. and Mrs. Bennet do not seem to be sha- 1. She’s as friendly as her sister. / She’s not as
ring the same interests. Mr. Bennet uses sar- friendly as her sister.

In Missouri, Compréhension 2. a. has been staying/ b. have stayed


3. a. haven’t run/ b. have been running
artists broadcas- 1. a/ 2. a/ 3. b/ 4. b/ 5. b/ 6. b/ 7. a/ 8. b/ 9. a/ 10. b/ 4. a. have been checking/ b. have already

ting pain through 11. b/ 12. a/ 13. a/ 14. a checked

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
hip hop p. 46 Grammaire

1. a. has disappeared/ b. have been disappearing

The Age of 6. This sentence shows that the people around 7. Drinks aren’t served after 11 pm.
Archer are hypocritical; they conduct themsel- 8. The results of the competition will be an-
Innocence p. 54 ves by the rules and standards of the New York nounced tomorrow.
society that they reside in and they want to 9. You will be met at the train station.
Compréhension avoid scandal at all costs. 10. The match has been postponed by the
7. Archer feels like a prisoner. clubs.
A. 11. Most of this magazine is written by stu-
1. a/ 2. b/ 3. b/ 4. a/ 5. a/ 6. b dents.
B. Grammaire 12. My laptop was stolen by burglars.
1. Countess Olenska. B.
2. Countess Olenska. A. 1. He was glad not to be selected.
3. The tribal rally takes the form of a farewell din- 1. English is spoken all over the world. 2. I hate being observed.
ner. 2. A new president has been elected. 3. You’re wanted on the phone.
4. Archer understands that the people around 3. The damaged building is being rebuilt. C.
him believe that he and Mrs Olenska are lovers. 4. He was offered a new job. 1. taken/ 2. sent/ 3. offered/ 4. broken
5. Because they have succeeded in separating 5. She is being questioned.
Archer and Mrs Olenska. 6. My bag has been stolen.

Corrigés 91
CORRIGÉS

The taming Grammaire 6. If I studied harder, I would get better


marks.
of a vast A. B.

wilderness p. 66
1. If I’d known it was your birthday, I would 1. If I had gone to bed early, I would have woken
have sent you flowers. up at 6 am.
Compréhension 2. If we take a taxi, we’ll arrive sooner. 2. If I had turned right at the station, I wouldn’t
3. If I had a lot of money, I’d give some to all have lost my way.
1. a/ 2. b/ 3. a/ 4. b/ 5. b/ 6. b/ 7. a/ 8. b/ 9. b/ my family. 3. If I had bought more bread, I would have had
10. b/ 11. a/ 12. b/ 13. b 4. If Sam had driven more carefully, he enough for dinner.
wouldn’t have had a fine. 4. If I had realized you were tired, I wouldn’t
5. If I had noticed it, I’d have corrected it. have asked you for a walk.

David Grammaire 3. I haven’t written to my sister for a long time.


4. I have just seen a friend of yours.
Cameron p. 70 A. 5. Have you been to the US before? / Have you
1. I have lived/ 2. left/ 3. I lost/ 4. I’ve just lost/ visited the US before?
Compréhension 5. has been/ 6. went
B.
1. True/ 2. False/ 3. True/ 4. False/ 5. True/ 1. I have worked here for five years.

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
6. True/ 7. True/ 8. False/ 9. False/ 10. True 2. I haven’t been on a boat before.

Washington Grammaire 1. […] you will fail.


2. The film is starting […] / The film starts […]
Square p. 80 A. 3. The plane is taking off […] / The plane takes
1. I am having a party on Friday. off […]
Compréhension 2. It’s going to rain tomorrow. 4. Are you going to accept his offer?
3. I am not going to sell my car after all. 5. You will change your mind when you see […]
1. False/ 2. True/ 3. False/ 4. True/ 5. True/ 4. Before we meet again, I’ll phone you.
6. True/ 7. True/ 8. False/ 9. True/ 10. True/ 5. We will have finished the work in an hour.
11. False
B.

92 Corrigés
GUIDE PRATIQUE

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
GUIDE PRATIQUE

GESTION DU
TEMPS LORS
DE L’ÉPREUVE
Méthodologie et conseils
ÉCRITE
• Selon les séries, vous disposez de 2 ou
3  heures. Utilisez-les complètement
et ne vous débarrassez pas du travail.
• On peut considérer qu’il est
nécessaire de consacrer au moins
15 minutes à la lecture du sujet.
• Pour les LV1 des séries L, ES, S et les
LV2 de la série L (durée de l’épreuve :
3 heures) : environ 1 h 15 consacrées
aux questions de compréhension et
1 h 15 à l’expression écrite.
• Pour les autres séries (durée de
l’épreuve  : 2  heures)  : environ 40
minutes consacrées aux questions
de compréhension et 50 minutes à
l’expression écrite.
• Le temps restant (soit 15 minutes)
est utilisé à la relecture de l’en-
semble du travail.
• Ces indications restent des conseils.
Vous devez bien entendu adapter le

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
temps disponible à vos besoins.

CONSEILS POUR
L’ÉPREUVE
ÉCRITE DE L’épreuve écrite La lecture du sujet
COMPRÉHENSION Si vous êtes en Série L (LV1 et LV2), séries S et ES (LV1) : Pensez à identifier le thème principal, la situation et les
personnages. Soulignez dans le texte les expressions
DE TEXTE(S) l’épreuve dure 3 heures. 10 minutes sont consacrées à qui vous aident à les repérer.
la première lecture, environ 1 heure et 15 minutes à la
• Lors de la lecture du sujet, ne cher- partie « Compréhension écrite » et environ 1 heure et La compréhension du ou des textes
chez pas à vouloir tout comprendre 15 minutes à la partie « Expression écrite ». Les questions, en général, suivent l’ordre du ou des
tout de suite. Prenez le temps de Si vous êtes en Séries S et ES (LV2), séries tech- textes. Elles sont formulées en anglais. On ne vous
relire le texte. Pensez également à nologiques (LV1 et LV2)  : l’épreuve dure 2  heures. demande pas une analyse du texte ou un avis person-
utiliser le contexte pour trouver le 10 minutes sont consacrées à la première lecture, envi- nel. Vous devez répondre brièvement et précisément
sens des mots inconnus. ron 45 minutes à la partie « Compréhension écrite » aux questions posées.
• Lisez toutes les questions et environ 45 minutes à la partie « Expression écrite ». Lorsque vous répondez à une question, assurez-vous
plusieurs fois. Les questions sont que vous avez bien lu et compris ce que l’on vous
souvent posées dans un ordre L’épreuve est composée de deux parties : demande.
qui va de l’explicite vers l’impli- – La compréhension de l’écrit (10 points) prend On vous demande de vous exprimer de manière
cite, et parfois certaines questions appui sur un, deux ou trois documents en anglais compréhensible. N’hésitez pas à utiliser un brouillon
fournissent un indice. qui renvoient à des notions du programme. Certains pour noter et organiser vos idées.
• Si une question vous pose pro- documents peuvent comporter des éléments icono- Si l’on vous demande de justifier votre réponse à
blème, ne restez pas bloqué. Il n’est graphiques. l’aide du texte, pensez qu’il s’agit souvent de relever
pas impossible que les réponses – L’expression écrite (10 points) est évaluée à partir quelques mots, parfois une phrase entière et en
à venir éclairent la question sur d’une ou plusieurs tâches. Vous devrez rédiger un ou aucun cas plusieurs phrases. Ne retenez donc que
laquelle vous butiez. plusieurs textes construits, en lien avec les documents les éléments pertinents et pensez à indiquer le ou les
• Évitez d’écrire au fil de la plume : servant de support à l’épreuve de compréhension écrite. numéros de lignes où figure la citation.
c’est la pire des méthodes, elle ne Pour l’épreuve de LV1, il peut être proposé un nouveau
vous permettra pas d’arriver à une document « tremplin » en relation thématique avec L’expression personnelle
réponse correcte et structurée. les documents-supports de la compréhension écrite. Là encore, le brouillon est indispensable pour organi-
Ce document vous servira à contextualiser et à nourrir ser son travail. Lisez bien le sujet et respectez la forme
votre expression écrite. que doit prendre votre production. Attention, il est

94 Guide pratique
GUIDE PRATIQUE

possible que l’on vous demande de rédiger plusieurs pendant l’année, votre approche personnelle, ce que
textes, de formes différentes. vous avez aimé ou pas). Vous pourrez vous appuyer sur CONSEILS POUR
En ce qui concerne l’argumentation, réservée aux LV1
(niveau B2), elle peut prendre appui sur le ou les textes de
les documents que vous aurez apportés.
– 10 minutes en interaction avec le professeur.
L’ÉPREUVE
compréhension écrite mais aussi sur un nouveau docu- ÉCRITE
ment traitant du même thème, qui devrait enrichir votre Expression orale (épreuve orale de
réflexion et vous apporter une aide lexicale sur ce sujet. langue de spécialité ou LVA), série L, D’EXPRESSION
Chaque texte doit être structuré (logique, cohérent) et
rédigé dans une langue correcte et de qualité (richesse
LV1 ou LV2)
Cette épreuve remplace l’épreuve orale de LV1 ou LV2
PERSONNELLE
du vocabulaire, des expressions ; respect des structures ; si vous avez choisi votre LV1 ou votre LV2 en spécialité.
articulation des différentes parties, etc.). Pensez à utiliser Vous serez interrogé par un examinateur extérieur à votre • Utilisez le ou les les texte(s) que
des tournures idiomatiques, des mots de liaison, en établissement. Celui-ci choisit l’une des deux notions vous aurez lus  : ils peuvent vous
tâchant de vous exprimer dans un anglais recherché. présentées par le candidat et étudiées pendant l’année. servir de « réservoir lexical » : sans
Vous devez avoir constitué pour chacune de ces deux faire de paraphrase, vous avez la
notions un dossier comportant : possibilité de réemployer des mots
L’épreuve orale – deux documents étudiés en classe ; et des expressions tirés du texte
– un document de votre choix qui illustre ou complète proposé.
Compréhension de l’oral cette notion. • La relecture est une étape abso-
(toutes séries sauf L) L’épreuve dure 40 minutes, dont 10 minutes consacrées lument indispensable : il convient
Vous serez évalués lors du deuxième trimestre par les à la préparation, 10 minutes de prise de parole en donc de lui consacrer tout le temps
enseignants de votre établissement. La note obtenue continu où vous présentez votre dossier et justifiez vos nécessaire.
ne vous sera pas communiquée. choix et 20 minutes en interaction avec le professeur. • N’oubliez pas non plus que l’on
– Vous écouterez un ou plusieurs documents audio vous impose un certain nombre
(ou vidéo) d’une durée d’1 minute 30 maximum, en Expression orale (épreuve obligatoire de mots ou de lignes (une ligne
lien avec les notions étudiées pendant l’année. Vous de littérature étrangère en langue fait environ 10 mots). Pensez à
écouterez le ou les documents trois fois, avec une étrangère (LELE), série L) indiquer, à la fin de chaque texte,
pause d’une minute entre chaque écoute. Vous pouvez Cette épreuve a lieu à la suite de l’épreuve obligatoire le nombre de mots utilisés.
prendre des notes pendant ces écoutes. ou de l’épreuve de spécialité de la langue choisie par le

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
– Vous disposerez ensuite de 10 minutes pour rédiger un candidat pour cet enseignement (LV1 ou LV2).
compte rendu en français de ce que vous avez compris. Vous serez interrogé par un examinateur extérieur à
votre établissement. L’examinateur choisit l’une des CONSEILS POUR
Expression orale (épreuve obligatoire
LV1 ou LV2, toutes séries sauf L)
deux thématiques du programme de littérature étran-
gère en langue étrangère présentées par le candidat.
L’ÉPREUVE
Vous serez évalués au cours du dernier trimestre par Vous devez avoir constitué pour chacune de ces deux ORALE
un des enseignants de votre établissement. La note thématiques un dossier comportant :
obtenue ne vous sera pas communiquée. – trois textes extraits d’une ou de plusieurs œuvres
L’épreuve dure 20 minutes : 10 minutes consacrées étudiées en classe (roman, théâtre, poésie) ; • Vous devez présenter l’une des
à la préparation et 10 minutes à l’interrogation. Vous – des documents de votre choix qui permettent d’ana- quatre notions du programme de
tirerez au sort une des notions du programme étudiées lyser la réception de la ou des œuvres (extrait de Terminale. Il vous est conseillé de
dans l’année. critique, adaptation, illustration iconographique, etc.). trouver une problématique reliant
L’interrogation se déroule en deux parties : L’épreuve dure 30 minutes, dont 20 minutes consa- la notion que vous devrez présenter
– 5 minutes de prise de parole en continu où vous crées à la préparation (10 minutes qui s’ajoutent aux aux documents que vous aurez étu-
présentez la notion étudiée (ce que vous avez étudié 10 minutes de temps de préparation de l’oral auquel diés en classe avec votre professeur.
pendant l’année, votre approche personnelle, ce que il est accolé), 10 minutes consacrées à la prise de parole • Présentez un plan organisé en
vous avez aimé ou pas). Le but est d’exposer clairement en continu où vous présentez votre dossier et vous plusieurs parties (introduction,
et efficacement votre opinion sur ce qui a été décou- justifiez vos choix de documents et 10 minutes en deux ou trois arguments ou idées
vert, étudié, retenu. interaction avec le professeur. importantes, conclusion). Pensez
– 5 minutes en interaction avec le professeur. à relier les idées entre elles par des
liens logiques.
Expression orale • Vous serez surtout évalué sur votre
(épreuve obligatoire LV1 seule niveau de langue. Il faut donc soigner
ou LV2, série L uniquement) votre expression, votre prononcia-
Vous serez interrogé par un examinateur extérieur à tion et votre accent. Reprenez-vous
votre établissement. Vous lui présenterez la liste des si vous pensez avoir fait une faute et
notions étudiées dans l’année et les documents qui parlez à un rythme normal.
les ont illustrées. L’examinateur choisira l’une de ces • N’oubliez pas que l’interaction
notions. compte pour moitié de la note
L’épreuve dure 30 minutes : 10 minutes consacrées à finale. Montrez que vous compre-
la préparation et 20 minutes à l’interrogation. nez les questions. Ne laissez pas
L’interrogation se déroule en deux parties : l’examinateur parler seul  : vous
– 10 minutes de prise de parole en continu où vous devez prendre part à l’échange.
présentez la notion étudiée (ce que vous avez étudié

Guide pratique 95
Crédits
COUVERTURE
Cabines téléphoniques : © Dan Henson/ iStock ; entrée de cinéma : © Brian Scantlebury/ iStock

MYTHES ET HÉROS
p.5 © Daniel Berehulak/Getty Images News ; © The British Library/Rue des Archives ; DR ; © iStockphoto/Thinkstock
“Madiba: South Africa’s loss is the world’s loss too”
p.6 © 58shadows/iStock Editorial
Frankenstein
p.14 © Rue des Archives/BCA
p.15 © Lebrecht/Rue des Archives ; © The British Library/Rue des Archives

L’IDÉE DE PROGRES
p.23 DR ; DR ; DR ; © Getty Images/Thinkstock
“The App That Lets You Spy on Yourself and Sell Your Own Data”
p.24 © iStockphoto/Thinkstock
p.25 © Getty Images/Thinkstock
p.27 © Ingram publishing/ Thinkstock
Pride and Prejudice
p.32 © GeorgiosArt/iStock
p.33 © ClaudeLux/iStock ; © BasPhoto/iStock

LIEUX ET FORMES DU POUVOIR


p.43 © Goodshoot ; © chrisdorney/Essentials/iStock ; © william87/Essentials/iStock ; © Getty Images/Thinkstock
“In Missouri, artists broadcasting pain through hip hop”

© rue des écoles & Le Monde, 2016. Reproduction, diffusion et communication strictement interdites.
p.44 © william87/Essentials/iStock
p.45 © william87/Essentials/iStock
The Age of Innocence
p.52 © Rue des Archives/PVDE
p.53 © MEPL/Rue des Archives ; © Rue des Archives/RDA

ESPACES ET ÉCHANGES
p.63 © Goodshoot ; © art2002/iStock ; © mattjeacock/Signature/iStock ; © Petar Chernaev/Signature/iStock
"The taming of a vast wilderness"
p.64 © shells1/iStock
p.65 © Goodshoot
“David Cameron announces immigration beneits crackdown”
p.68 © EdStock/Signature/iStock
p.69 © mattjeacock/Signature/iStock
Washington Square
p.78 © Rue des Archives/PVDE
p.79 © Granger NYC/Rue des Archives ; © art2002/iStock

LE GUIDE PRATIQUE
p.93 DR

Edité par la Société Editrice du Monde – 80, boulevard Auguste Blanqui – 75013 Paris
Tél : +(33)01 57 28 20 00 – Fax : +(33) 01 57 28 21 21
Internet : www.lemonde.fr
Président du Directoire, Directeur de la Publication : Louis Dreyfus
Directeur de la rédaction : Jérôme Fenoglio
Dépôt légal : mars 2016 - Imprimé par Aubin - Achevé d’imprimer : mars 2016
Numéro hors-série réalisé par Le Monde - © Le Monde – rue des écoles 2016