Vous êtes sur la page 1sur 26

B.

Le système commercial
multilatéral et la stabilité
financière
1-Effets des principes de base
de l'OMC sur la stabilité
financière
Le système commercial
multilatéral, fondé sur des
règles non discriminatoires,
améliore la prévisibilité des
politiques et aide donc à
prévenir et régler les crises
financières
Après la grande dépression,
fruit de graves erreurs
politiques, dont le
protectionnisme, les fondateurs
de l'ordre économique qui a
suivi la seconde guerre
mondiale ont fait du système
commercial multilatéral l'une
de ses pierres angulaires (OMC,
1998a).
Les éléments fondamentaux du
système commercial
multilatéral qui repose sur
l'OMC contribuent non
seulement au développement
des échanges et à la prospérité
dans le monde, mais aussi à la
stabilité financière.
La contribution du système
commercial multilatéral au
maintien de la stabilité
financière et au règlement des
crises financières tient
essentiellement à la garantie de
politiques commerciales
prévisibles et d'une ouverture
croissante des marchés.
les effets positifs de la
prévisibilité des politiques
commerciales sur le système
financier sont indirects. Ils
passent par la préservation de
la santé financière des
entreprises et par la protection
du système bancaire contre les
prêts improductifs. La mise en
place inattendue d'obstacles au
commerce peut mettre les
exportateurs en difficulté
financière, surtout s'ils sont
extrêmement tributaires de
l'exportation. Les difficultés
financières se propagent des
entreprises aux banques qui
leur ont consenti des prêts. Si le
protectionnisme se propage à
plusieurs grandes nations
commerçantes par des mesures
de rétorsion, on peut s'attendre
à des conséquences marquées
sur les termes de l'échange, le
ralentissement de la demande
provoqué par le
protectionnisme faisant baisser
les prix mondiaux. La situation
financière des exportateurs
(mais aussi celle des
producteurs non
exportateurs,probablement) va
s'en ressentir, les effets
néfastes du protectionnisme
sur les termes de l'échange et
les marchés ont été importants
pendant la grande dépression
.En renforçant l'ouverture des
marchés, le système
commercial multilatéral
apporte aussi une aide aux pays
qui misent sur l'expansion des
exportations pour surmonter
une crise financière.
Cinq éléments du système de
l'OMC contribuent à la
prévisibilité des politiques
commerciales et à l'ouverture
des marchés.
Premièrement, les Membres de
l'OMC se sont engagés à ne pas
augmenter les obstacles au
commerce (droits sur le
commerce des marchandises et
certaines restrictions
quantitatives visant le
commerce des services) au-delà
d'un plafond inscrit sur les listes
tarifaires annexées au GATT et
les listes d'engagements
spécifiques annexées à l'AGCS .
Ce plafonnement des obstacles
au commerce ajoute à la
prévisibilité des politiques
commerciales. Les nouveaux
accords conclus dans les
domaines de la propriété
intellectuelle ou des obstacles
techniques ont globalement le
même objectif, qui est de
rendre plus prévisible
l'environnement commercial.
Deuxièmement, le principe de
non-discrimination améliore
aussi la prévisibilité des
politiques commerciales. Il
protège notamment les petits
pays dont le pouvoir de
négociation est réduit, évite la
formation de coalitions
opportunistes et limite les coûts
de négociation. L'absence de ce
principe lors des négociations
internationales antérieures à la
seconde guerre mondiale a fait
que les politiques commerciales
étaient moins prévisibles et
plus difficiles à libéraliser (OMC,
1998a).
Troisièmement, le fait que le
fonctionnement de l'OMC est
fondé sur des règles ajoute à la
prévisibilité, car il est coûteux
de revenir sur des règles de
l'OMC qui ont acquis le statut
de lois internationales. Des
mesures de protection
conditionnelle sont autorisées
grâce, par exemple, au
mécanisme de sauvegardes et
aux dispositions antidumping
du GATT.
La libéralisation progressive
augmente les revenus et le
mécanisme de règlement des
différends empêche les conflits
commerciaux
Quatrièmement, l'obligation
d'engager une libéralisation
progressive favorise la stabilité
financière. Elle encourage les
dirigeants à chercher à tirer
parti de l'ouverture des
marchés internationaux plutôt
qu'à miser sur la protection des
marchés nationaux .
la solution apportée par le
système commercial
multilatéral avec le mécanisme
de règlement des différends
limite les risques de conflits
commerciaux pouvant
entraîner des mesures de
protection et de rétorsion. Cela
se traduit là encore par une
meilleure prévisibilité des
politiques et une meilleure
stabilité financière.
On peut en conclure qu'il est
capital de maintenir le système
commercial multilatéral fondé
sur l'OMC pour renforcer la
stabilité financière, laquelle est
elle-même essentielle au
développement des échanges.
Une libéralisation accrue du
commerce des biens et des
services est possible dans
beaucoup de domaines. Mais
aussi une restriction et un
contrôle rigoureux des mesures
de protection conditionnelle
pour que la prévisibilité des
politiques ne soit pas diminuée
par l'abus des «soupapes de
sûreté».
2-Le commerce des services
financiers, la stabilité financière
et le rôle de l'OMC
Utilité d'un système financier
bien développé et ouvert pour
le financement des échanges
Le secteur qui influe le plus
directement sur le financement
des échanges et la stabilité
financière est le commerce des
services financiers. Celui-ci a
d'énormes retombées positives
en favorisant l'efficience et le
développement des systèmes
financiers. le commerce des
services financiers encourage :
-le transfert de compétences
et de connaissances,
-fait baisser les coûts et
favorise l'innovation financière.
-De meilleurs systèmes de
gestion des risques,
-une utilisation plus étendue
d'instruments financiers
diversifiés,
-la diversification
internationale des risques et la
maîtrise de nouvelles
compétences contribuent au
renforcement des institutions
et à la transparence des
marchés et peuvent améliorer
la gestion macro-économique.
Tous ces facteurs améliorent
l'intermédiation financière, ce
qui devrait aussi avoir pour
effet de réduire les coûts et
d'améliorer l'offre de services
de financement des échanges.
Des systèmes financiers ouverts
et bien développés peuvent
limiter les retombées négatives
des crises financières, mais une
libéralisation non accompagnée
du cadre institutionnel
approprié peut accentuer
l'instabilité financière
Il importe aussi de noter que les
bouleversements entraînés par
les crises financières dans
l'économie et dans le
commerce seront
probablement moins graves si
le système financier est bien
développé et ouvert sur le
monde . En pareil cas le marché
des changes reste
généralement liquide même
pendant une crise, ce qui limite
l'instabilité des taux de change,
et on est généralement mieux
informé sur la solvabilité des
emprunteurs.Cela devrait aider
à freiner les comportements
grégaires qui résultent de
l'asymétrie de l'information, et
aider les producteurs
financièrement sains à obtenir
plus facilement des crédits pour
leurs opérations commerciales.
L'ouverture du marché et la
fiabilité de l'information
facilitent aussi le recours à des
fournisseurs de services
étrangers en cas de raréfaction
du crédit. Il est plus probable
que les agences de crédit à
l'exportation ou de garantie
continueront de financer ou de
cautionner les transactions avec
les pays en crise si le secteur
financier est bien développé et
transparent.
Toutefois, des études
antérieures ont aussi montré
que les gains d'efficience
résultant de la libéralisation du
secteur financier ont parfois
pour prix une perte de stabilité
financière (Kono et al. , 1997;
Demirguc-Kunt et Detragiache,
1998). Les avantages de la
libéralisation ne peuvent être
optimisés (et ses retombées sur
la stabilité être réduites au
minimum) que si elle s'effectue
dans un cadre institutionnel
approprié, caractérisé
notamment par la stabilité
macro-économique et une
réglementation adaptée. Sinon,
la libéralisation conjuguée à la
volatilité des mouvements de
capitaux internationaux peut
accentuer l'instabilité
financière.