Vous êtes sur la page 1sur 3

Bibliothèque de l'école des

chartes

P. Huvelin. L'Histoire du droit commercial.


Félix Aubert

Citer ce document / Cite this document :

Aubert Félix. P. Huvelin. L'Histoire du droit commercial. . In: Bibliothèque de l'école des chartes. 1905, tome 66. pp. 135-136;

http://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1905_num_66_1_461293_t1_0135_0000_2

Document généré le 15/04/2017


BIBLIOGRAPHIE. \ 35
Fait prisonnier au moment où il voulait porter secours à Monluc
assiégé dans Sienne par les Espagnols, Louis de Lanssac demeura en
captivité d'août à novembre 1554. Odet de Selve le remplaça à Rome.
Un an après, en août 1555, Lanssac reprenait son poste. Il fut d'abord
un des agents les plus actifs du rapprochement entre la France et le
pape Paul IV Garafa. Puis, dénigré auprès de son gouvernement par
le cardinal Carlo Garafa, dont il avait dénoncé les menées avec
l'Espagne, il laissa Rome le 5 février 1557.
Les lettres, publiées avec soin par M. Gh. Sauzé, ne forment encore
que le premier volume de la correspondance de M. de Lanssac. Elles
sont comprises entre les années 1548 à 1557. Quelques-unes sont
relatives aux troubles de la gabelle en Saintonge en 1548, aux missions
en Ecosse ou en Allemagne; la plupart, extraites des manuscrits de
la Bibliothèque nationale ou des archives italiennes, se rapportent aux
ambassades de Rome. On les consultera donc avec fruit pour tout ce
qui touche à l'histoire des rapports franco-italiens durant cette période.
L'ouvrage de M. Sauzé débute par une courte introduction
biographique, suffisante pour nous apprendre à nous démêler au milieu des
lettres de son personnage. Pourtant on pourra regretter que, pour
faciliter encore le travail de recherche, l'éditeur n'ait pas placé en tête de
chacune des lettres une très brève notice résumant les matières qui y
sont contenues.
H. Patry.

P. Huvelin. L'Histoire du droit commercial. (Conception générale,


état actuel des études.) Paris, Leopold Cerf, -1904. In-8°, \ \ 5 pages.
M. H., professeur à la Faculté de droit de Lyon, déjà connu par un
excellent travail sur le droit des marchés et des foires, a eu l'heureuse
idée de réunir les articles qu'il avait publiés dans la Revue de synthèse
historique.
Son but est d'exposer comment on doit concevoir une histoire du droit
commercial. Il explique d'abord par quelles transformations les sociétés
ont passé de l'économie domestique fermée à l'économie commerciale et
comment le droit commercial naît à côté du droit civil; comment le
commerce de troc cède devant le commerce d'achat et de vente. Bientôt
à la monnaie, premier instrument de circulation, se joint le crédit; les
marchés, lieux de paix, deviennent temporaires et se tiennent à des
époques fixes. Le droit commercial, « ensemble des conditions de la.
convention de paix grâce à laquelle les échanges peuvent s'effectuer, »
naît alors; droit international et laïque, individualiste et
conventionnel à l'origine, non formaliste, restitutif et répressif avec les représailles
comme sanction.
Le marché constitue « le centre de cristallisation d'une société nou-
-136 BIBLIOGRAPHIE.
velle basée sur les différences et sur la division du travail. » Autour
du marché s'établissent des marchands, des artisans qui jouissent de
la paix du marché et forment bientôt une ville, c'est-à-dire un marché
dont les établissements sont devenus fixes et dont la paix est
permanente. La ville a un droit particulier : le droit du marché, droit
commercial primitif qui devient le droit municipal. La forme de la société
devient dans cette ville la communauté territoriale et peu à peu se
transforme en organisation sociale ou étatique, tandis que le système
économique passe de l'économie urbaine à l'économie nationale; mais
au cercle du commerce national se superposent d'autres cercles et on a
l'économie internationale. A leur tour, le droit commercial et le droit
civil subissent une profonde transformation. Enfin, un progrès de la
division du travail marque l'avènement de l'économie industrielle.
Pour M. H., l'industrie est le mode de production qui se caractérise
par la division du travail portée dans l'acte même de production. Un
droit nouveau se forme, c'est le droit industriel.
Cette esquisse de l'évolution du droit commercial, un peu aride
malgré la clarté de l'exposition, est suivie de plusieurs aperçus sur les
travaux d'ensemble et les sources juridiques et historiques, sur
l'histoire externe et interne du droit commercial avec l'exposé des
principaux résultats obtenus.
Cette seconde partie, la plus considérable, témoigne que l'auteur est
au courant de tout ce qui a paru en France et à l'étranger sur cet
intéressant sujet et qu'il a lui-même parcouru la vaste bibliographie
de son sujet. Avec une telle science et une telle préparation, M. H.

,
doit se considérer comme obligé à nous donner la sérieuse histoire du j
droit commercial qui manque encore à la France ; nul ne pourra mieux j
faire. ;
F. Aubert. /

Marcel Poëte. Les Primitifs parisiens. Étude sur la peinture et la


miniature à Paris du XIVe siècle a la Renaissance. Leçons d'un
cours d'introduction à l'histoire de Paris professé à la bibliothèque
de la Ville. Paris, Honoré Champion, -1904. In-8°, 74 pages.
L'exposition des « Primitifs français » a fait éclore toute une
littérature : quelques études ont déjà paru, beaucoup d'autres sont annoncées.
A la vérité, notre art du moyen âge est encore bien mal connu ; et il y
a tant à faire qu'on a pu se demander un moment si les ouvriers ne
feraient pas défaut à la tâche. Nous voici pleinement rassurés. C'est
une véritable lutte qui s'est établie entre les érudits et les critiques
pour écrire l'histoire de l'art pictural en France. Chacun veut travailler
à l'édifice; celui-ci apporte un bloc d'assise, celui-là un plan général,
trop grandiose sans doute pour être exécuté immédiatement. L'ambi-