Vous êtes sur la page 1sur 39

Monaco – 22 février 2018

Le mérou : un prédateur supérieur


qui déchaîne les passions

Pr Patrice Francour.
CNRS - Université de Nice-Sophia Antipolis. ECOMERS.
IUCN - Groupe de Spécialistes Mérous
GEM - Groupe d’Etude du Mérou

francour@unice.fr

Toutes les photographies sont de Patrice Francour, sauf mention contraire


Didogobius splechtnai, vous
connaissez ?

Vous êtes excusé … moins de 30 individus sont connus en Méditerranée


Par contre,

tout le monde connaît ou reconnaît les mérous !


Le mérou, un poisson emblématique en Méditerranée
Le mérou, un poisson emblématique en Méditerranée

• un des plus grands poissons de Méditerranée (120 à 150 cm),

• connu depuis l’antiquité par des fresques (Musée du Bardo, Tunis)

(Guidetti & Micheli, 2011)


Le mérou, un poisson emblématique en Méditerranée

• un des plus grands poissons de Méditerranée (120 à 150 cm),

• connu depuis l’antiquité par des fresques (Musée du Bardo, Tunis),

• pêché depuis la fin du Mésolithique et surtout à partir du Néolithique ancien (environ


10 000 ans; sites préhistoriques dans tout le bassin méditerranéen)

(Desse & Desse-Berset, 1999)


Le mérou, un poisson emblématique en Méditerranée

• un des plus grands poissons de Méditerranée (120 à 150 cm),

• connu depuis l’antiquité par des fresques (Musée du Bardo, Tunis),

• pêché depuis la fin du Mésolithique et surtout à partir du Néolithique ancien (environ


10 000 ans; sites préhistoriques dans tout le bassin méditerranéen)

• et toujours pêché à l’époque actuelle


Le mérou, un poisson emblématique en Méditerranée

• un des plus grands poissons de Méditerranée (120 à 150 cm),

• connu depuis l’antiquité par des fresques (Musée du Bardo, Tunis),

• pêché depuis la fin du Mésolithique et surtout à partir du Néolithique ancien (environ


10 000 ans; sites préhistoriques dans tout le bassin méditerranéen)

• et toujours pêché à l’époque actuelle … et vendu

(cliché J.G. Harmelin)


Le mérou, un poisson emblématique en Méditerranée

• médiatisé dans les années 50 dans les


premiers films sous-marins
Le mérou, un poisson emblématique en Méditerranée

• médiatisé dans les années 50 dans les


premiers films sous-marins
• vedette de cinéma, mais surtout trophée pour
les premiers « chasseurs sous-marins »
Le mérou, un poisson emblématique en Méditerranée

• médiatisé dans les années 50 dans les


premiers films sous-marins
• vedette de cinéma, mais surtout trophée pour
les premiers « chasseurs sous-marins »

• et toujours une espèce qui attire les plongeurs


sous-marins

(cliché J.G. Harmelin)


Le mérou, un poisson emblématique en Méditerranée

Enquête de perception auprès de plongeurs à Port-Cros

(Briquet-Laugier J.C., Chancollon O., Cottalorda J.M., Francour P. 2007)


Le mérou, un poisson emblématique en Méditerranée

Enquête de perception auprès de plongeurs à Port-Cros

(Briquet-Laugier J.C., Chancollon O., Cottalorda J.M., Francour P. 2007)


Une notoriété certaine et une biologie particulière

• une large répartition géographique


Exemple du mérou brun,
Epinephelus marginatus

10 juin 2011, 66 cm, 5.5 kg, femelle de 12 ans


(Mahé et al., 2012)
Une notoriété certaine et une biologie particulière

• une large répartition géographique

• une présence dans tous les types de milieux, du moment où il dispose de trous pour
se cacher (jusqu’à 200-300 m de fond; 200 m en Méditerranée)

Epinephelus caninus (François Würz) Epinephelus marginatus


Une notoriété certaine et une biologie particulière

• une large répartition géographique

• une présence dans tous les types de milieux, du moment où il dispose de trous pour
se cacher (jusqu’à 200-300 m de fond; 200 m en Méditerranée)

• un âge avancé pour les vieux adultes

• 61 ans (98 cm, 16 kg) :


maximum connu - Baléares
• 140 cm (30 kg) – Açores
(Barreiros, 1998)
• 150 cm pour les plus grands ?
(Louisy, 2015)

(Reñones et al., 2007)


Une notoriété certaine et une biologie particulière

• une large répartition géographique

• une présence dans tous les types de milieux, du moment où il dispose de trous pour
se cacher (jusqu’à 200-300 m de fond; 200 m en Méditerranée)

• un âge avancé pour les vieux adultes

• un changement de sexe au cours de la vie

Changement de sexe peut-être sous


l’influence de paramètres extérieurs 9-12 ans (# 70-80 cm) : mâle
(démographiques ?)

4 ans (# 40 cm) : femelle

Naissance : immature
1ère reproduction Changement de sexe Mâles dominants

Femelles Mâles
Un jeune mérou, immature, aux
taches très vives

Une femelle, camouflée sur le fond

Une femelle en pleine eau

Un mâle, dominant
La coloration va changer selon
la taille, l’humeur, le
comportement et la saison
Une notoriété certaine et une biologie particulière

• une large répartition géographique

• une présence dans tous les types de milieux, du moment où il dispose de trous pour
se cacher (jusqu’à 200-300 m de fond; 200 m en Méditerranée)

• un âge avancé pour les vieux adultes

• un changement de sexe au cours de la vie

• une reproduction qui nécessite harem et


agrégation

 seuls les mâles dominants se reproduisent


 1 mâle pour une dizaine de femelles (E. marginatus)
 présence d’agrégations, parfois importantes, de
rassemblements au moment de la reproduction

 agrégations encore mal connues en Méditerranée


Scandola, fin de journée (coucher du
soleil), rassemblement de plus de 20
mérous adultes
Une notoriété certaine et une biologie particulière

• une large répartition géographique

• une présence dans tous les types de milieux, du moment où il dispose de trous pour
se cacher (jusqu’à 200-300 m de fond; 200 m en Méditerranée)

• un âge avancé pour les vieux adultes Homme

Requins
• un changement de sexe au cours de la vie Tortue Phoque Oiseaux
Mérou
• une reproduction qui nécessite harem et
agrégation

• un prédateur en bout de chaîne alimentaire

 très jeunes (<15 cm) : petits crustacés (crevettes)


 jeunes adultes (< 60 cm) : crustacés (crabes),
petits poissons
 adultes (> 60 cm) : céphalopodes (poulpes),
poissons
Posidonie
(Sala, 2004) Algues
Réseau trophique de Port-Cros :
les mérous adultes sont les prédateurs en bout de chaîne trophique

Mérous de
grande taille

(Valls A., Gascuel D., Guénette S., Francour P. 2012)


Les prédateurs de haut niveau trophique

• généralement de grande taille, ils sont les premiers recherchés par l’homme
Compétitions de chasse sous-marine aux Baléares entre 1975 et 2000 :
Évolution des poids des mérous capturés

De moins en moins de mérous


de plus de 15 kg

(Coll et al., 2004)


Les prédateurs de haut niveau trophique

• généralement de grande taille, ils sont les premiers recherchés par l’homme

• leur raréfaction, ou leur disparition, a des conséquences écologiques fortes

 un prédateur de haut niveau trophique est un prédateur


spécialisé : il choisit les proies les plus abondantes et les
plus faciles à attraper

 il favorise ainsi une diversité élevée en espèces

 la diversité spécifique baisse lorsque ces prédateurs


disparaissent

 les effets de la prédation sont directs et indirects


Réseau trophique de Port-Cros dominé par les mérous adultes:
des effets directs et indirects

Quantification relative des


effets directs (prédation) et
indirects (cascades trophiques)
Cascades trophiques
Les prédateurs de haut niveau trophique

• généralement de grande taille, ils sont les premiers recherchés par l’homme

• leur raréfaction, ou leur disparition, a des conséquences écologiques fortes

• au contraire, leur présence témoigne d’un milieu équilibré, en bon état

Prédateurs haut niveau trophique

Carnivores necto-benthiques

Juvéniles poissons necto-benthiques

Carnivores crypto-benthiques

Planctonophages

Herbivores

Biomasse par catégorie trophique (en %)

(Prato G., Thiriet P., Di Franco A., Francour P. 2017)


Les prédateurs de haut niveau trophique

• généralement de grande taille, ils sont les premiers recherchés par l’homme

• leur raréfaction, ou leur disparition, a des conséquences écologiques fortes

• au contraire, leur présence témoigne d’un milieu équilibré, en bon état

• les préserver ou les gérer avec succès est donc bénéfique à l’ensemble de
l’écosystème
Evolution des populations de mérou brun (comptages GEM)

Taille < 85 cm Taille > 85 cm

La Ciotat : zone hors réserve

Taille < 85 cm

Les conséquences
écologiques se feront sentir
même hors réserve
Les prédateurs de haut niveau trophique

• généralement de grande taille, ils sont les premiers recherchés par l’homme

• leur raréfaction, ou leur disparition, a des conséquences écologiques fortes

• au contraire, leur présence témoigne d’un milieu équilibré, en bon état

• les préserver ou les gérer avec succès est donc bénéfique à l’ensemble de
l’écosystème

• mais la situation du mérou n’est pas pour autant assurée; pourquoi ?

 il faut près de 30 ans pour « relancer » la reproduction


 les prélèvements (chasse sous-marine) peuvent réduire à néant
les efforts en très peu de temps
 le mérou représente encore et toujours un trophée
 et il a mauvaise réputation pour beaucoup (mérou = 0 poulpe),
comme souvent pour les prédateurs de haut niveau trophique
Appréciation du statut du mérou brun par l’UICN
(Union International pour la Conservation de la Nature)

Comment travaille l’UICN ?

• un réseau d’experts réunis au sein de


« Groupes de Spécialistes »

• un cadre strict d’évaluation du statut,


avec des méthodes standardisées
s’appuyant sur des données fiables,
vérifiables

• évaluation mondiale ou régionale

• publication de Listes Rouges


Méditerranée : évaluation régionale
(2007-2011)

- 519 espèces natives de poissons évalués en


Méditerranée
- 43 (8%) classées comme menacées
- la moitié des espèces menacées par la pêche

- Epinephelus marginatus : classé EN (2ème


catégorie « Menacée » sur 3)

Mérous : évaluation mondiale (2016-)

- 167 espèces considérées


- 68 encore à traiter (11.2017)

- Epinephelus marginatus : classé EN (2ème


catégorie « Menacée » sur 3)
L’avenir du mérou ?

• poursuivre les efforts en vue de sa « protection » : moratoire, statut UICN

• accompagner et favoriser les changements de mentalité :


 pédagogique : un prédateur de haut trophique est bénéfique à l’environnement
 financière : évaluation économique du mérou

Revenus générés par l’AMP des Mèdes :

• 5.9 millions d’euros (2009) d’activités non Autres activités non- Pêche artisanale
extractives extractives (11%) (6%)
• soit l’essentiel des revenus générés par l’AMP
• plongée = mérous abondants

Plongée sous-marine
(43%)
Bateaux à fonds de verre
(40%)

(Merino, Maynou, Boncoeur, 2009)


L’avenir du mérou ?

• poursuivre les efforts en vue de sa « protection » : moratoire, statut UICN

• accompagner et favoriser les changements de mentalité :


 pédagogique : un prédateur de haut trophique est bénéfique à l’environnement
 financière : évaluation économique du mérou

• faire participer les non scientifiques aux travaux des scientifiques

 science participative / science citoyenne : permet une appropriation et fournit évidemment


une aide précieuse aux scientifiques

Collaboration AMPN – CESMM avec


ECOMERS pour un comptage des mérous
dans les eaux de la Principauté

Début en 2017, poursuite prévue pour les


années à venir
L’avenir du mérou ?

• poursuivre les efforts en vue de sa « protection » : moratoire, statut UICN

• accompagner et favoriser les changements de mentalité :


 pédagogique : un prédateur de haut trophique est bénéfique à l’environnement
 financière : évaluation économique du mérou

• faire participer les non scientifiques aux travaux des scientifiques

 science participative / science citoyenne : permet une appropriation et fournit évidemment


une aide précieuse aux scientifiques

La gestion de la biodiversité marine n’est donc plus une affaire de


spécialistes, mais une question de bien commun
Merci de votre
écoute