Vous êtes sur la page 1sur 159

Plan du cours

Chapitre 1 : Organiser des collaborations professionnelles avec le


numérique.

Chapitre 2 : Pratique de la communication numérique

Chapitre 3 : Gestion du changement pour la maîtrise de la


communication numérique

Chapitre 4 : Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de


valorisation de l'information numérique.

Chapitre 5 : Connaître et respecter les droits et obligations liés aux


activités numériques en contexte professionnel.

2
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.1 Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs

1. La communication numérique

3
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.1 Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs

2. Les outils de la communication

4
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.1 Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs

2. Les outils de la communication

5
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.1 Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs

2. Les outils de la communication

6
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.1 Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs

2. Les outils de la communication

7
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.1 Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs

3. L’automatisation des tâches répétitives

8
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.1 Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs

3. L’automatisation des tâches répétitives

9
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.1 Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs

4. La configuration de la messagerie

10
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.1 Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs

4. La configuration de la messagerie
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.1 Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs

5. Les dysfonctionnements
Application

13
14
15
16
17
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

1. l’activité de groupe

18
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

1. l’activité de groupe

19
Abderrahim Benatti

Merci

20
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

2. Les plateformes de travail

21
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

2. Les plateformes de travail

22
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

3. Les outils de communication du groupe

23
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

3. Les outils de communication du groupe

24
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

4. Les outils de collaboration du groupe

25
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

4. Les outils de collaboration du groupe

26
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

5. Les activités collaboratives sur le web

27
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

5. Les activités collaboratives sur le web

28
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

6. Les réseaux sociaux

29
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

6. Les réseaux sociaux

30
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

7. La collaboration informelle

31
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

7. La collaboration informelle

32
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

8. Le choix d’un outil collaboratif

33
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

8. Le choix d’un outil collaboratif

34
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe

8. Le choix d’un outil collaboratif

35
Application

36
QCM

37
QCM

38
QCM

39
QCM

40
Situation

41
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.3 Elaborer une production dans un contexte collaboratif

1. La production collaborative

42
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.3 Elaborer une production dans un contexte collaboratif

1. La production collaborative

43
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.3 Elaborer une production dans un contexte collaboratif

1. La production collaborative

44
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.3 Elaborer une production dans un contexte collaboratif

2. La production en ligne

45
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.3 Elaborer une production dans un contexte collaboratif

2. La production en ligne

46
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.3 Elaborer une production dans un contexte collaboratif

3. L’édition hors ligne

47
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.3 Elaborer une production dans un contexte collaboratif

3. L’édition hors ligne

48
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.3 Elaborer une production dans un contexte collaboratif

4 La gestion des versions

49
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.3 Elaborer une production dans un contexte collaboratif

4 La gestion des versions

50
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.3 Elaborer une production dans un contexte collaboratif

5. La gestion des conflits

51
1. Organiser des collaborations professionnelles avec le
numérique.
1.3 Elaborer une production dans un contexte collaboratif

5. La gestion des conflits

52
Application

53
QCM

54
QCM

55
QCM

56
QCM

57
Situation

 Vous souhaitez organiser une réunion en


ligne quels ont les préalables à mettre en
place

58
2. Pratique de la communication
2.1 la communication

 La communication est :

 l'action de communiquer, d'établir une relation avec autrui,


de transmettre quelque chose à quelqu'un,

 l'ensemble des moyens et techniques permettant la


diffusion d'un message auprès d'une audience plus ou
moins vaste et hétérogène

 et l'action pour quelqu'un, une entreprise d'informer et de


promouvoir son activité auprès du public, d'entretenir son
image, par tout procédé médiatique.

59
2. Pratique de la communication
2.1 la communication

 Rhétorique: (du latin rhetorica «!l'art de bien parler!») l'art ou la


technique de persuader, généralement au moyen du langage.

 La rhétorique repose sur 5 questions :


 Qui => individus ou organismes émetteurs
 Dit quoi => contenu du message
 Par quel média ou canal => ensemble des techniques utilisées pour
diffuser l'information
 A qui=> audience, publics récepteurs du message
 Avec quels effets => influences du message sur l'audience
 2 grands principes en publicité
 Matraquer
 Choquer
60
2. Pratique de la communication
2.2 la communication par les présentation PPT

La structuration pyramidale

3 Familles de planches

 Titre = conclusion principale


 Séparateur = cadrage
 Message = Un seul message par planche

61
2. Pratique de la communication
2.2 la communication par les présentation PPT

 La planche titre qui est en fait la conclusion de la présentation. Le


message de cette planche est le message primordial que
l’animateur doit réussir à faire imprimer aux animés.

 La planche de structuration qui sert de séparateur, de lien logique


entre les différentes parties de la présentation. Ces planches
servent à argumenter le message principal énoncé sur la première
planche. Chaque partie est ouverte successivement par le biais de
pointeurs.

 La planche message sur laquelle on décompose les arguments qui


étayent le message inscrit en haut de la planche. Les arguments
peuvent se présenter sous plusieurs formes tels que des tableaux
ou encore des graphiques.
62
2. Pratique de la communication
2.3 Gestion des réunion

La réunion de présentation :
 Avant : « vous êtes responsable de tout et au-delà ! »
 L’invitation
 L’organisation du lieu (à distance): « Est maître des lieux
celui qui les organise »
 Le matériel
 Départ : « On a jamais une seconde chance de faire une bonne
première impression ! »
 L’accueil des participants, gestion des retards, circulation
 La prise de parole et la gestion du stress
 Pendant : « l’important se passe lors de la réunion ! »
 Les grandes catégories de participants et leur gestion
 La fin de réunion synthèse QFQQ et prochain RDV
 Aprés : « Le vrai professionnel c’est celui qui sait finir »
 Rangement & confidentialité
 Débriefing
63
 Compte rendu de réunion
2. Pratique de la communication
2.3 Gestion des réunion
celui qu’il faut
désamorcer en
celui qui est dans
Gérer les catégories s’appuyant sur une ou
ses pensées ; il des participants ? plusieurs de ses
faut le faire récriminations par
exemple.
intervenir, lui
demander son
avis.

celui qui s’éloigne du


sujet de la
présentation ; il faut le
Agessif recadrer en
il ne faut pas le Absent s’appuyant par
prendre de front exemple sur l’agressif.
et essayer de le
recadrer.
Divergean
celui qui a tendance
t à s’appuyer sur les
autres pour faire
Politicien passer ses propres
messages ; il faut le
rendre responsable
technicien de ses paroles.
64
Application

65
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.1 Définition du conduite de changement

 Le changement désigne la démarche qui accompagne la vie de


toute entreprise face à l’instabilité et au développement de son
environnement.

 Conduire le changement c’est à la fois anticiper, définir et


mettre en place cette démarche

 La conduite du changement désigne l’ensemble de la démarche


qui va de la perception d’un problème d’organisation à la
définition d’un cadre d’actions qui permet l’élaboration, le
choix et la mise ne place d’une solution dans des conditions
optimales de réussite

66
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.2 la conduite de changement est une rupture

 Le changement est une rupture entre un existant obsolète et un


futur synonyme de progrès
 Le changement n’existe que par la dynamique des individus qui le
mettent en œuvre
 Le changement est une rupture dans le fonctionnement lorsque
les éléments suivants sont transformés :
 Les pratique : manières de faire
 Les conditions de travail : environnement matériel
 Les outils : informatiques et de gestion
 L’organisation : les zones de pouvoir et les délimitations fonctionnelles
 Le métier : les savoir faire de l’entreprise
 La stratégie : les finalités collectives poursuivies et envisagées
 La culture : le système de valeur

67
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.2 la conduite de changement est une rupture

La balance du changement Evolutions


Promotions
Améliorations

Acquis
Habitudes Futur promis
Sécurité
Niveau de risque

Existant connu

Le point de déséquilibre est caractérisé par le niveau de risque perçu


qui va conditionner l’adhésion et la participation au changement 68
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.3 La typologie du changement

Changement prescrit Changement construit


• Réponse à des contraintes de • Evolutions de l’organisation qui
Progressif l’environnement (réglementaire, amènent à changer les manières
technologique, etc.) dont les acteurs se représentent
•12 à 36 mois leur entreprise
• 1 à 10 ans

Changement de crise Changement adaptatif


•Solution a un dysfonctionnement • Transformation des pratiques et
Brutal •1 jour à 3 mois de l’organisation
• 6 à 18 mois

Imposé Volontaire
69
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.4 Pourquoi faire la CDC?

 Les facteurs d’échec :


 Non-adhésion des principaux acteurs
 Non-compréhension de ce qui est attendu des différentes parties
prenantes
 Mauvaise formalisation des livrables des parties concernées
 Manque d’information sur les modalités opérationnelles
 Ne pas suffisamment tenir compte de l’inertie des structures
 Ne pas voir les problèmes qui se posent et les résoudre
 Ne pas prendre le temps de former les personnes concernées
 Ne pas avoir d’outil de pilotage (compréhension et acceptation)

70
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.4 Pourquoi faire la CDC?

Les 3 objectifs de la CDC

1. L’adhésion des principaux acteurs du projet – Individus


 Comprendre les attentes, les besoins et envies

 Comprendre les gènes et les peurs

 Mettre en place des dispositifs de concertation

 Proposer des actions de communication, formation et


accompagnement

2. La transformation – Groupe
 Bâtir des diagnostics de l’existant

 Envisager des solutions

 Mettre en place des pratiques innovantes

71
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la
CN3.4 Pourquoi faire la CDC?

3. L’évolution – Entreprise
Le projet de changement n’est qu’un
prétexte à l’évolution de l’entreprise;
c’est la mettre dans une boucle
d’expérimentation qui lui permettra de
se doter de nouveaux comportements et
compétences

Adhérer

CDC

Transforme
Evoluer
r
72
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.5 les 3 phases de la CDC?

Phase Livrable

 Diagnostic  Note de cadrage


 Etude d’impacts

 Leviers
 Plan de communication
d’accompagnement
 Plan de formation
 Communication
 Cartographie des
 Formation acteurs
 Gestion de l’aspect
humain
 Instances de pilotage
 Pilotage  Tableaux de bord,
Indicateurs de pilotage 73
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.6 la gestion des aspects humains

La résistance au changement
• Tout changement fait peur ( « peur du vide » )
• L’un des premiers réflexes est de le repousser
• A priori , le changement n’est ni souhaitable ni souhaité
• Il constitue une rupture inacceptable
• Il brise l’équilibre, rompt l’harmonie et ébranle la stabilité

• Les causes de blocage ne sont donc pas structurelles, la plupart du


temps, mais humaines
• Le changement nécessite :
D’opérer un deuil sur un fonctionnement connu et maîtrisé
Un apprentissage synonyme d’effort 74
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.6 la gestion des aspects humains

Les formes de résistance


• L’inertie

• L’argumentation

• La révolte

• Le sabotage

75
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.6 la gestion des aspects humains

La typologie des acteurs

76
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.6 la gestion des aspects humains

La typologie des acteurs


• Les proactifs
• Favorables un changement et se positionnent comme
prescripteurs.(10% des acteurs)
• Les passifs
• En attente d’un résultat probant. Ils veulent être sécurisés.( 80% )
• Les opposants
• Ils sont contre le projet et avancent systématiquement des
arguments contre (10%)

77
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.6 la gestion des aspects humains
Matrice Acteurs/enjeux
• Permet de voir immédiatement qui a intérêt à l’échec du projet (et le
freinera) et qui souhaite sa réussite
 Permet d’identifier les adversaires (plan d’actions pour les sécuriser et lever les
freins) et les partisans (ceux sur lequel on va pouvoir s’appuyer)

Enjeux Acteur Acteur Acteur Acteur Acteur ….


1 2 3 4 5

Pouvoir lié à ++ -- - -- --
l’information

Pouvoir lié à une + - - + -


expertise

Conditions de + -- ++ + ++
travail 78
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.6 la gestion des aspects humains
Matrice Acteurs/enjeux

Enjeux Acteur Acteur Acteur Acteur Acteur ….


1 2 3 4 5

Pouvoir lié à ++ -- - -- --
l’information

Pouvoir lié à une + - - + -


expertise

Conditions de + -- ++ + ++
travail

79
Partisan Adversaire
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.6 la gestion des aspects humains
Matrice Acteurs/enjeux

Enjeux Acteur Acteur Acteur Acteur Acteur ….


1 2 3 4 5 Sujet perçu par
une majorité
d’acteurs
Pouvoir lié à ++ -- - -- -- comme négatif.
l’information Il faudra traiter
cette question
Pouvoir lié à + - - + -
une Sujet perçu par
expertise une majorité
d’acteurs
comme positif.
Conditions + -- ++ + ++
On a intérêt à
de travail faire de cet
enjeu le porte
drapeau du
projet 80
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.7 Conduire le changement

C’est le conduire avec tous les moyens du bord
Compteur de vitesse : Rétroviseur :
Indicateur de Analyses de
performances. performances sur
& les actions
Jauge d’essence : terminées.
Indicateur de ressources.
Moyens S’assurer
qu’aucun acteur
Volant : n’a été perdu tout
Outil de pilotage pour au long des projets.
aller vers les objectifs
définis. Donne la possibilité Pare-brise :
au manager de recadrer les équipes Vision sur les
(métiers / techniques) pour objectifs fixés via des
les remettre sur le droit chemin. Imprime la indicateurs de
trajectoire de l’entreprise vers ses objectifs. tendances
Frein : Levier de vitesses :
Prévient le risque, élément Accélérateur :
Contrôle du rendement de Maîtrise des activités des
Anticipateur s’il est bien Utilisé, métiers. Contrôle la vie de
élément perturbateur dans le cas l’organisation et
l’avancement du projet. l’organisation.
inverse
Embrayage : Cadence et rythme la vie 81
Elément de synchronisation de l’organisation.
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.8 les clés de réussite

 Ressentir et faire ressentir un impératif de changement


 Communiquer sur
 Les bienfaits apportés par le changement
 Les risques si le changement n’est pas opéré
 Susciter l’approbation
 Accompagner le changement
 Jouer sur les leviers identifiés
 Mobiliser l’équipe dirigeante
 Rassembler les leaders
 Ne pas sous-estimer le rôle de l’équipe de pilotage

82
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.8 les clés de réussite

 Avoir une vision claire et partagée de la cible à atteindre


 Définir une cible cohérente entre toutes les attentes
 Communiquer cette image aux salariés, actionnaires et clients
 Un projet maîtrisé peut être résumé en 5 minutes

 Mobiliser les acteurs du changement pour qu’ils le


conduisent au lieu de le subir
 Faire adhérer les plus réticents
 Faire piloter les actions par les acteurs du changement

83
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.8 les clés de réussite

 Actionner simultanément plusieurs leviers de changement


 Choisir les bons leviers
 Agir sur plusieurs levier permettra de rallier plus de personnes plus vite
 La mise en place des leviers permettra de créer un déséquilibre positif

 Encourager et manager l’initiative de chacun


 Choisir de laisser ou non du monde au bord de la route
 Plus le nombre de personnes impliquées dans le processus est élevé
meilleur est le résultat

84
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.8 les clés de réussite

 Apprécier régulièrement les résultats et les faire connaître


 Communiquer sur les succès
 Faire participer la direction dans l’annonce des résultats pour un
meilleur impact
 Mesurer et valoriser les succès
 Mettre en avant « ceux qui font »
 Ne négliger aucune action même si celle-ci n’a pas d’importance
apparente, celle-ci en a peut-être beaucoup pour d’autres
collaborateurs
 S’engager sur des actions à court terme permet de maintenir
l’adhésion
 Valoriser les contributeurs aux succès financièrement ou par des
promotions

85
3. Gestion du changement pour la maîtrise de la CN
3.8 les clés de réussite

 Donner du temps au temps ne pas sauter d’étapes


 Ne pas s’écarter de son plan de vol
 La réussite d’un changement profite à la réussite des prochains
 Ne pas sauter d’étapes pour aller plus vite, cela risque de
démobiliser une partie de l’équipe
 Communiquer tout au long du projet
 Communiquer un message clair et régulier
 Choisir de communiquer sur les leviers d’adhésions choisis
 Délivrer le message sur différents canaux
 Veiller à assurer la cohérence entre le comportement du
management et le message diffusé

86
Application

87
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.1 création et utilisation de réseaux

 Adhérer à un réseau rend, bien entendu, d'énormes services mais a


aussi un coût en terme de temps. Il convient de connaître sa
pratique informationnelle pour que l’activité sur les réseaux ne
devienne pas chronophage.
 Adhérer à un réseau c'est bien mais la quantité d'information à
recueillir, à lire, à traiter peut très rapidement croître et provoquer
une saturation cognitive qui empêchera de réaliser des synthèses,
ou tout simplement d'agir.
 L'énorme flux continu d'information et un nombre important de
réseaux peuvent provoquer une attitude passive (spectateur). Aussi
après une période d'observation d'un certain nombre de réseaux, il
faudra apprendre à en restreindre le nombre, ou trouver une
méthode d'exploration ou de participation efficace.

88
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.1 création et utilisation de réseaux

1. Les outils

 Selon les besoins, les compétences de maniement des NTIC, le


choix d’une technique se trouvera impacté.
 Liste de discussion / diffusion : Cet outil utilise le mail pour
échanger. C'est un outil donc simple d'utilisation, sans
apprentissage particulier où seules les règles du débat sont à
observer. En outre selon les listes vous avez (discussion) ou non
(diffusion) la possibilité de répondre aux messages.
 Forum : C'est une forme simple d'échange sur le principe d'un fil de
discussion. À travers son navigateur web on accède à une "boîte de
dialogue" qui permet de créer une question ou de répondre à une
question. Au gré des discussions les fils s'arrêtent, bifurquent ...
pour créer de véritables recueils d'information sur un ou plusieurs
sujets.
89
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.1 création et utilisation de réseaux

1. Les outils
 Chat et Instant messager : A l'origine c'est le principe du dialogue
en direct (synchrone) mais "tapé" au clavier. Ces outils se sont
développés et proposent désormais d'échanger des fichiers texte,
images, vidéo, ... Des variantes de ces outils permettent la
téléphonie IP ou la visioconférence.
 Sites communautaires et sites d'experts : Ce sont des sites web
standards, qui vont diffuser du contenu mais sans que les usagers
puissent intervenir sur le site. C'est donc un partage unilatéral.
 Plateformes de gestion de contenus (Wiki, Blog, ...) : Les CMS
(Content Management System > système de gestion de contenus)
permettent à plusieurs usagers de travailler sur un même site, de
séparer les opérations de gestion de la forme et du contenu. La
plupart des sites que nous consultons aujourd'hui utilisent un CMS.
L'information est stockée dans une base de données et restituée "à
la demande" sous une forme définie. 90
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.1 création et utilisation de réseaux

1. Les outils
 Microblogging (twitter, tumblr ...) : Si les blogs permettent un
partage de la publication et des commentaires entraînant ainsi un
réseau d'auteurs/lecteurs, le microblogging relève à la fois du Chat
et du blog. Des messages courts, éventuellement des photos ou
vidéo peuvent être postés ... et ce, de manière fréquente. Ce type
d'outil permet d'être en contact régulier avec les autres membres, de
connaître les tâches qu'ils réalisent dans l'instant (on parle de
"temps réel"). Si ces outils créent des liens ou renforcent des liens
existants, ils font circuler aussi des informations brèves qui
maintiennent le réseau uptodate.
 Plateformes de partage : Les outils énoncés jusqu'ici permettent
bien l'échange en réseau, mais des plateformes dédiées aux
partages et autour de thématiques spécifiques ou d'outils
spécifiques se développent.
91
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.1 création et utilisation de réseaux

1. Les outils
• généralistes (Facebook, google wave, ...) : plateformes d'échanges
généralistes, qui ne se spécialisent pas dans un type d'information ou une
thématique particulière. Ici ce sont les membres qui priment, c'est la qualité,
la fonction des membres qui orientent les échanges.
• spécialisées (ResearchGate, SciLink, ...) : plateformes réseaux dédiées
aux échanges scientifiques.
• de "cv" (Linkdin, Viadeo,... ) : plateformes réseaux orientées annuaire,
carnet d'adresse, recherche de contacts professionnels.
• de liens (Delicious, diigo...) : plateformes réseaux dédiées aux partages
d'URL (commentés et taggés).
• de références bibliographiques (Zotero, CiteUlike, ...) : plateformes
réseaux qui permettent le partage de références bibliographiques.
 P2P : Les réseaux Peer to peer s'édifient sur la base d'applications
qui permettent de rendre son micro-ordinateur client et serveur. Sur
le principe de répertoires partagés en ligne, les membres peuvent
92
échanger toutes sortes de fichiers.
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.1 création et utilisation de réseaux
2. Comment trouver des réseaux d'échanges ?
 Bouche-à-oreille, cercle d'amis, ... : les réseaux de proximités, en
présentiel sont non seulement des lieux d'échanges privilégiés en soi,
mais ils constituent aussi souvent la porte d'entrée à des réseaux en
ligne : soit par cooptation, soit par échange de bonnes adresses.
Toutefois, il conviendra de réaliser une recherche de réseaux plus
active pour élargir et justement sortir du réseau en présentiel étendu par
le web.
 Sites communautaires connus : Les sites de référence bien connus
de la profession proposent aussi des listes de réseaux d'échanges
thématiques.
 Moteurs de recherche : une recherche régulière sur les moteurs de
recherche permettra aussi de scruter les réseaux existants, en
développement... et recueillir des avis sur ces derniers.
 Faire une veille : la mise en place d'alertes spécifiques, la lecture/filtre
de fils RSS, et la participation à un premier réseau d'échange, permet
93
de réaliser une veille sur l'apparition de nouveaux réseaux.
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.2 Pratique de la recherche d’information

 Pour chaque type d'outil de la typologie indiquée ci-


dessous nous les principes, les fonctionnalités, les
types document à partager, seront détaillés pour
mieux cerner leur objectif et pratique...

94
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.2 Pratique de la recherche d’information

1. Liste de discussion / diffusion


 Après avoir choisi sa liste sur des sites, il vous vérifier la procédure
d’abonnement.
 Elle se caractérise la plupart du temps par l'envoi d'un mail avec un
sujet particulier (subscribe nomdelaliste Prénom Nom) à
l'adresse de liste, mais une inscription par l'interface web de liste est
aussi possible. Une liste interfacée au web pourra archiver (espace
de stockage partagé) des documents consultables par les
 membres. La liste de discussion autorise aussi la consultation de
l'historique des discussions (archive de la liste). A toute moment,
vous pouvez vous désabonner (un subscribe nomdelaliste) de la
liste.

95
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.2 Pratique de la recherche d’information

2. Forum
 À l'instar de liste de discussion, le forum permet d'échanger sur des
thèmes choisis.
 La forme est toutefois différente puisqu'il s'agit de suivre un fil de
discussion alors que la liste renvoie tous les messages publiés. Le
forum permet généralement de poser une question et de recueillir
les avis ou les expertises.
 Une somme d'information qui est généralement indexée par les
moteurs de recherche et dans laquelle des usagers vont trouver une
réponse à leur question.
 Une discussion peut s'engager entre membres, experts, ...et ainsi
produire soit des longs fils de discussions, soit de nouvelles
questions et donc de nouveaux fils de discussions.

96
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.2 Pratique de la recherche d’information

3. Chat et Instant messager


 Il s'agit de dialoguer en direct (frappe au clavier, téléphonie IP, ou
visio) avec une ou plusieurs personnes, de partager tel ou tel
document et ce de manière synchrone sans que les messages
soient archivés. Souvent utilisé pour les dialogues ce type d'outil
peut tout à fait constituer une brique d'un réseau d'échange
professionnel.
4. Sites communautaires et sites d'experts
 Il s'agit de sites généralement bien connus du monde professionnel
dans lequel on peut agir. Ils peuvent revêtir plusieurs formes.

97
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.2 Pratique de la recherche d’information

5. Plateformes de gestion de contenus (Wiki, Blog et autres CMS)


 Wiki : Les wiki présentent une forme intéressante de CMS. Ces
plateformes sont orientées "écriture collaborative". Ils permettent,
notamment la rédaction à plusieurs mains sur un seul et même
document. Aussi chacun peut apporter sa brique de connaissance.
Chaque article peut donner naissance à d'autres articles par la
création d'un simple lien sur un mot, une expression (mise en
crochet, voir la syntaxe des wiki).
 Blog : les blogs permettent à tout à chacun de publier du contenu.
Si dans sa forme originelle ce sont des billets intimes qui sont
publiés, les blogs ont aussi acquis une sérieuse réputation dans la
publication d'articles professionnels ou scientifiques. C'est un outil
qui permet à une entreprise, une association, un professionnel... De
créer très rapidement un site dédié à l'actualité d'un domaine, un
évènement, un thème particulier, etc..
98
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.2 Pratique de la recherche d’information

6. Microbloging
 Exemple Twitter
 Dans le cas de réseaux d'échanges "métiers", cet outil servira à
constituer un réseau de proches en proches (fonction follow). Il
reprend les caractéristiques du Chat et du Blog. Vous chercherez
vos proches/pairs par leur nom (ou pseudo), par région ou par le
biais de mot-clés (mots contenus dans les messages ou hashtags).
7. Plateforme de partage de CV
 Twitter : Il s'agit essentiellement de construire son CV et d'agréger
des relations professionnelles, pour échanger avec elles, garder le
contact, développer son réseau et gérer sa "réputation".
 Viadeao : Viadeo propose aussi une plateforme d'échanges
professionnel généraliste...

99
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.2 Pratique de la recherche d’information

8. Plateforme de partage de liens


 Une plateforme de partage de liens permet de réaliser du social
bookmarking.
 Au lieu de mémoriser des url dans son navigateur, ces plates-
formes permettent d'indexer les URL exemple le site
http://delicious.com . En creusant un peu vous trouvez les nom de
personnes qui ont aussi taggé un url, parmi ces personnes peut-être
une personne en particulier qui mémorise des url proches de
 mes préoccupation professionnelles ... je pourrai alors l'ajouter à
"mon réseau" (My Network). Ensuite, le fil rss de ce réseau peut me
servir à faire ma veille, peut être syndiqué sur un blog, etc..
 Il faut aussi noter qu'un outil de "multipostage" est disponible. Ainsi
quand je mémorise dans delicious, je publie aussi un commentaire
sur twitter, et j'envoie ce commentaire en même temps sur groupe
ou la liste de discussion.
100
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.2 Pratique de la recherche d’information

9. Plateforme de partage de références bibliographiques :Zotero


 Il permet de mémoriser des références bibliographiques, des URL
des sites web, des copies d'écrans au gré de sa navigation sur le
web...
 Deux principes président lors de l'utilisation de cet outil :
 la recherche de références bibliographiques par filtrage (parsing) des
pages visualisées par le navigateur.
 la possibilité de mémoriser aussi bien des références bibliographiques
que des signets.
 Pour gérer (local) et partager ses références en ligne, une fois les
références (Bibliographiques ou signets) intégrées (et
éventuellement les documents primaires joints), Zotero se comporte
finalement comme d'autres outils de gestion de références
bibliographiques :
 possibilités de tri, de recherche, ...
 interactions avec des logiciels de traitement de texte pour une insertion
101
 Un autre outil qui remplit les mêmes fonctionnalités CiteUlike
4. Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de
valorisation de l'information numérique
4.2 Pratique de la recherche d’information

10. P2P
 Le principe du P2P c'est la communication "directe" entre
ordinateurs.
 Plus précisément, il ne s'agit plus d'une configuration en étoile où un
serveur central distribue les fichiers en réponse à une requête d'un
ordinateur client, mais d'une configuration en maillage où chaque
ordinateur est à la fois client et serveur.
 Il existe plusieurs protocoles de communicat ion de P2P (Gnutella,
BitTorrent, ...) qui donnent lieu à des logiciels et réseaux différents.
 Généralistes :
• Emule [w_emule-project.net]
• Azureus (Vuze) [w_azureus.sourceforge.net]
• ...
 Privés (Darknets) :
• Waste [w_waste]
• Retroshare [w_retroshare.sourceforge.net]
102
Application

103
Question 1

 Associez chaque outil d'échanges à l'utilisation qui en est faite.

1 - Permet de publier, modifier, commenter des informations, le plus


souvent présentées sous forme d'articles.
2 - Permet de publier rapidement une information succincte.
3 - Permet l'échange de fichier entre pairs.
4 - Permet d'échanger et de communiquer ou tout simplement de
transmettre une information via des mails.
5 - Permet de discuter directement de manière synchrone, comme une
vraie discussion.

 CMS (Content Managment System)


 Chat/Instant messager
 Liste de diffusion / discussion
 Microblogging
104
 P2P (Peer To Peer)
Question 2

 Twitter et FaceBook sont tous les deux des plateformes de partage


généralistes
 Vrai
 Faux

105
Question

 Pour faire de la veille quels sont les outils à utiliser ?


1. Consulter un site d'annonces en ligne.
2. Lire des fils RSS.
3. Participer à un réseau d'échange.
4. Consulter Wikipedia.
5. Mise en place d'alertes.

106
 Adhérer à un réseau de partage me permettra :

1. D'élargir mon spectre relationnel, d'échanger avec mes pairs, de me


constituer un "carnet d'adresse", de trouver des pistes d'emploi.
2. De trouver du personnel.

107
 Avec les réseaux de partage :
1. Je suis certain d'avoir des informations validées.
2. Je suis certain d'obtenir les informations qui me permettront d'être
exhaustif sur un thème.
3. Je dois de toute manière être vigilant sur le contenu informationnel.

108
 Je cherche à agrandir mon réseau de relations professionnelles...
quelle(s)plateforme(s) vais-je utiliser ?
1. Facebook
2. Linkedin, Viadeo

109
 Je cherche à partager avec des camarades doctorants des
références bibliographiques quel(s) outil(s) vais-je utiliser ?
1. Facebook, Delicous
2. CiteUlike, Zotero

110
 Je cherche à partager avec mes collègues de travail des URL
intéressantes trouvées sur le web... quel(s) outil(s) vais-je utiliser
pour être efficace ?
1. Le mail
2. Une liste de discussion
3. Site web
4. Delicous

111
 Je cherche un réseau d'échange en droit... quel site m'aidera le
mieux :
1. Le village de la justice
2. Google
3. Bing
4. Delicous

112
 Je souhaite créer un réseau d'échange privée j'utilise :
 Waste (réseau P2P), Yahoo Groups
 Delicious, Twitter

113
 Je souhaite créer un réseau où mes collègues et moi pourrions
échanger des liens, des messages courts, des copies d'écrans ...
quelle(s) plateforme(s) vais-je utiliser ?
1. Myspace, Le Chat
2. Twitter, Delicous

114
 Je souhaite que mon image (ma réputation) sur web de soit pas
dégradé :
1. Je ne vais jamais sur le web, je ne publie jamais rien sur le web.
2. Je fouille le web à la recherche de mon nom et j'écris des mails aux
responsables de sites en cas de besoins, j'adhère à ou je créé de
réseaux d'échanges et je publie des choses positives.

115
 Je veux co-écrire avec quelques collègues un texte j'utiliserai ?
1. Un wiki, GoogleDocs
2. Delicous, Zotero

116
 Je veux savoir si mon collègue utilise un réseau de partage en
finance ... :
1. Je lui demande, je cherche dans un moteur de recherche
2. Je cherche dans les annuaires

117
 Avec les services Delicious, je peux en même temps mémoriser un
lien, publier sur twitter et envoyer un mail ?
 Vrai
 Faux

118
 Il est impossible que des réseaux sociaux existent au sein d'une
entreprise ?
1. Vrai
2. Faux

119
 Les plateformes qui permettent le partage en réseau sont
exclusivement gratuites ?
 Vrai
 Faux

120
 Les plateformes qui permettent le partage en réseau sont
obligatoirement indexées par les moteurs de recherche ?
1. Vrai
2. Faux

121
 Sur linkedIn, je peux partager mes vidéos ?
1. Vrai
2. Faux

122
 Toutes Les plateformes qui permettent le partage en réseau relève
d'une même technique ?
1. Vrai
2. Faux

123
 Twitter me permet de créer un réseau privé et fermé ?
1. Vrai
2. Faux

124
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.1 le droit des nouvelles technologies d’information

 Internet n’est pas un « espace de non-droit », mais il n’existe


pas à proprement parler de droit de l’internet ;

 Le vide juridique ne peut pas exister en droit, car les juges


sont toujours obligés de trancher (interdiction du déni de
justice) ;

 S’appliquent pleinement à Internet les textes existants et les


principes jurisprudentiels dégagés pour le monde réel ;

 « Digital is not different » : les grands principes restent


inchangés, mais le droit s’est adapté à certaines réalités
nouvelles et aux usages numériques ;

 Néanmoins, l’environnement numérique exerce une action


corrosive sur le droit et le système arrive peut-être aujourd’hui
à un tournant… 125
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.1 le droit des nouvelles technologies d’information
L’environnement numérique exerce une action corrosive sur le droit
 Problème d’effectivité du droit : les règles existent (voire
foisonnent), mais elles ne sont pas respectées (droit
d’auteur/piratage…)

 Problème de qualification juridique : Incertitudes face à de


nouveaux objets qui ne rentrent plus dans les « cases » juridiques

 Difficultés à identifier les acteurs responsables : internautes,


créateurs de sites, hébergeurs, intermédiaires techniques,
fournisseurs d’accès, opérateurs de télécommunication ?

 Incertitudes sur le droit applicable le réseau est mondial, mais le


droit reste encore très largement national

 Internet commence à secréter ses propres règles : Organisation


126
en marge du droit de l’Etat : vers une Lex numerica ?
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.1 le droit des nouvelles technologies d’information
Problème de qualification juridique
• Les outils et pratiques du web
2.0 rentrent péniblement dans
les « cases » classiques du
droit…

 Sur les blogs, les wikis,, les


plateformes de partage, les
réseaux sociaux, l’internet des
flux :

 Qui est auteur ?


 Où sont les œuvres ?
 Qui est propriétaire ?
 Qui est responsable ?
127
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.1 le droit des nouvelles technologies d’information
Le droit marocain
 La loi n° 09-08 relative à la protection des personnes physiques à
l'égard des traitements des données à caractère
personnel promulguée par le Décret n° 2-09-165, en date du 21 mai
2009. a été publiée au Bulletin Officiel n° 5744 du 18 Juin 2009.
Cette loi est à rapprocher à la loi française Informatique et
Libertés. Elle crée une Commission nationale de contrôle de la
protection des données à caractère personnel (CNDP), dont le rôle
est similaire à celui de la CNIL française, et qui dispose de
pouvoirs importants. Cette loi harmonise le droit marocain avec
le législation de l'Union Européenne en ce qui concerne le
traitement des données personnelles.

 Loi n° 53-05 relative à l’échange électronique de données


juridiques
128
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel

La donnée à caractère personnel est importante


…… d’ailleurs, elle est :
 utilisée à notre insu …
 volée …

- SMS
- Mailing
- Etudes marketing…

129
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel

NTIC, Informatique, Menace sur la vie


Internet, Réseaux privée
sociaux, Big Data,
etc.

Cadre légal
Loi 09-08 pour protéger les données à
caractère personnel

• Confiance numérique
Encadrement du • Environnement propice
traitement des au développement de
données à caractère l’usage des TI
personnel • Promouvoir 130

l’investissement
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Le processus 3
Avis
Sous-traitance

Consentement
Collecte
Traitement
CNDP Gouvernement,
Parlement, ….

Stockage, Transfert des


Archivage données à
4
des données l’étranger
Personne
concernée

Droit d’accès

1 Responsable de 2
traitement
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Le processus

Avis Gouvernement,
CNDP Parlement

Déclaration préalable
Plainte Autorisation…

Contrôle,
Sanction

Personne Responsable
Concernée du
Traitement
Collecte, Traitement, Transfert
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Les notions de bases de la loi 09-08

 Données à caractère personnel


 Traitement
 Fichier de données à caractère personnel
 Données sensibles
 Responsable du traitement
 Personne concernée

133
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Les notions de bases de la loi 09-08

Données à caractère personnel: « toute information, de


quelque nature qu’elle soit et indépendamment de son
support, y compris le son et l ’image, concernant une
personne physique identifiée ou identifiable... » (Article premier)

Exemples
Nom, Prénom, Adresse, Numéro de téléphone, Email,
Adresse IP, Photo, Vidéo, Données biométriques, Données
génétiques…
134
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Les notions de bases de la loi 09-08

Notion de traitement :
« Toute opération ou ensemble d’opérations effectuées ou non à
l’aide de procédés automatisés et appliquées à des données à
caractère personnel... » (Article premier)

toute manipulation de données à caractère


personnel ( manuelle, partiellement ou totalement informatisée)

Exemples
 La gestion des Ressources Humaines
 La tenue d’un fichier comportant des données personnelles (état
civil, élections, agréments, abonnements, impôts, etc.)
 Le contrôle d’accès aux locaux
 Service en ligne, Vente en ligne, Contact, Newsletter, etc. 135
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Les notions de bases de la loi 09-08

Fichier à caractère personnel :


« Tout ensemble structuré de données à caractère
personnel accessible selon des critères déterminés, que
cet ensemble soit centralisé, décentralisé ou réparti de
manière fonctionnelle ou géographique…» (Article premier,
al. 4)

Exemples
 les archives ;
 les banques de données ;
 les fichiers de recensement …
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Les notions de bases de la loi 09-08

Données sensibles: « données à caractère personnel qui


révèlent l’origine raciale ou ethnique, les opinions politiques, les
convictions religieuses ou philosophiques ou l’appartenance
syndicale de la personne concernée ou qui sont relatives à sa santé
y compris ses données génétiques» (Article premier, alinéa 3)

Exemples
 Empreintes digitales, Analyses médicales, etc.
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Les notions de bases de la loi 09-08

Responsable du traitement
«La personne physique ou morale, l’autorité publique, le
service ou tout autre organisme, qui seul ou conjointement
avec d’autres, détermine les finalités et les moyens du
traitement de données à caractère personnel...» (Article
premier)

Exemples
 Ministère, banque, société, université, hôpital, etc.
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Les notions de bases de la loi 09-08

Notions de base de la Loi


Personne concernée:
La personne physique dont les données personnelles sont
traitées.

Exemples
 Les fonctionnaires
 Les salariés
 Les contribuables
 Les étudiants et les écoliers
 Les patients
 Les internautes, les prospects, les clients etc.
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Champs d’application de la loi 09-08

 aux traitements des données à caractère personnel


automatisés en tout ou en partie ;

 aux traitements non automatisés des données à


caractère personnel contenues ou appelées à figurer
dans des fichiers manuels.

140
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
La protection des données personnelles, prévue par la loi 09-08

 L’Interdiction du traitement de données personnelles sans le


consentement de la personne concernée,

 Les procédures imposées par la loi 09-08 :


 Autorisation de la CNDP pour les traitements de données
personnelles : Obligations des Responsable de Traitement et
Droits des Personne Concernée

 Formalités préalables à:
 La Collectes et traitements des Données personnelles : Autorisation,
Déclaration
 L’hébergement ou transmission des Données Personnelles hors du
Royaume : Transfert à l’étranger

141
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
La protection des données personnelles, prévue par la loi 09-08

 Les pouvoirs accordés à la CNDP


 Recevoir et traiter les plaintes des personnes concernées
 Contrôle et investigation
 Sanctions administratives, Pécuniaires, Pénales.
 Donner des avis au Gouvernement et au Parlement

142
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Les thèmes traités par la loi 09-08
 Les droits de la personne concernée
 Etre informée lors de la collecte des données ;
 Exprimer son consentement ;
 Exercer ses droits d’accès, de rectification et d’opposition ;
 Etre protégée contre les messages publicitaires abusifs.

 Les obligations du responsable de traitement


 Traiter les données d’une façon loyale, légitime et transparente ;
 Respecter les finalités du traitement ;
 Respecter la durée de conservation (limitée et selon la finalité)
 Veiller sur la qualité des données (Exactes, fiables, complète et mise à
jour) ;
 Garantir aux personnes concernées l’exercice de leurs droits ;
 Accomplir les formalités préalables auprès de la CNDP (déclaration,
demande d’autorisation, etc.) ;
 Assurer la sécurité et la confidentialité des données. 143

 Protection renforcée des données sensibles (risque de discrimination…)


5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Les thèmes traités par la loi 09-08
 Les obligations du responsable de traitement
 Prendre les mesures de sécurité
 Infrastructure et organisation appropriées pour protéger les données à
caractère personnel contre la destruction accidentelle, la perte accidentelle,
l’altération, la diffusion ou l’accès non autorisé et toute autre forme de
traitement illicite ;
 S’assurer du respect de la loi par les personnes physiques ou morales
agissant sur instruction du responsable du traitement (contrat de sous-
traitance / travail, secret professionnel, mesures de sécurité, respect des
termes de référence, etc.).
 Mesures de sécurité renforcées
 pour le traitement de données sensibles
 Protection des entrées des installations ;
 Protection des supports de données ;
 Garantir l’intégrité des données ;
 Authentification des utilisateurs et des destinataires (accès aux systèmes et
aux données) ;
144
 Journalisation.
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Les thèmes traités par la loi 09-08

 Les modalités de notification


 Demande d’autorisation
 Traitement de données sensibles
 Changement de finalité
 Traitement de données portant sur les infractions, condamnations ou
mesures de sûreté
 Traitement de données comportant le numéro de la CIN
 Interconnexion de fichiers dont les finalités sont différentes
 Déclaration préalable ;
 Demande de transfert de données à l’étranger ;
 Désignation du responsable de traitement pour la tenue d’un
registre public.

145
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.2 La protection des données à caractère personnel
Les thèmes traités par la loi 09-08
 Les sanctions
 Sanctions administratives (verrouillage, effacement, destruction,
interdiction du traitement)
 Pécuniaires (Entre 10 000DH et 300 000DH).
 Privatives de liberté (Entre 3 Mois et Deux ans).

 Les sanctions sont portées au double :

 Si l’auteur de l’infraction est une personne morale (pour les amendes)


 En cas de récidive

 Article 61 : Est puni d'un emprisonnement de six mois à un an et d'une amende de 20.000 à
300.000 DH ou de l'une de ces deux peines seulement, tout responsable de traitement, tout
sous‐traitant et toute personne qui, en raison de ses fonctions, est chargé (e) de traiter des
données à caractère personnel et qui, même par négligence, cause ou facilite l'usage
abusif ou frauduleux des données traitées ou reçues ou les communique à des tiers non
habilités. Le tribunal pourra, en outre, prononcer la saisie du matériel ayant servi à commettre146
l'infraction ainsi que l'effacement de tout ou partie des données à caractère personnel faisant
l'objet du traitement ayant donné lieu à l'infraction.
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
Les objectifs de la loi 53-05
 Utilisation des nouvelles technologies d’échange électronique de
données dans le commerce et l’administration : rapidité, qualité des
communications, réduction de la paperasse, meilleure
gestion,…etc.

 Au delà des mises à niveau technologiques que le développement


des TIC induit, d’autres domaines, appelés à accompagner ce
phénomène en particulier le domaine juridique.

 Assurer la confiance par la sécurité des échanges électroniques (


toutes les parties à l’échange c-à-d le citoyen, l’entreprise et
l’administration) mais aussi les données des différents usagers.

 Modifier et compléter les dispositions du dahir formant le Code des


Obligations et des Contrats ( D.O.C) pour rendre plus large147 la
réalisation des échanges électroniques
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
Le champs d’application de la loi 53-05

 la loi précise dans l’article 1er, le champs d’application :


 données juridiques échangées par voie électronique ;

 l’équivalence des documents établis sur papier et sur support


électronique

 la signature électronique et à la cryptographie

 les prestations de services de certification électronique et de


cryptographie.

 les prestataires de services de certification électronique et de


cryptographie.

148
 Les titulaires des certificats électroniques
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
Le champs d’application de la loi 53-05

 la loi précise dans l’article 1er, le champs d’application :


 données juridiques échangées par voie électronique ;

 l’équivalence des documents établis sur papier et sur support


électronique

 la signature électronique et à la cryptographie

 les prestations de services de certification électronique et de


cryptographie.

 les prestataires de services de certification électronique et de


cryptographie.

149
 Les titulaires des certificats électroniques
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
Le contrat conclu par voie électronique

 il doit comporter les dispositions suivantes :


 l’offre et son acceptation par voie électronique

 les exigences de fonds et de forme requises pour qu’un contrat


électronique soit valablement conclu et puisse donner naissance à
l’obligation.

 l’offre contractuelle contenir certaines énonciations obligatoires afin


que le futur contractant puisse disposer des informations et les
éléments sur lesquels son acceptation est requise.

 l’exigence d’un formulaire détachable.

150
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
La reconnaissance de la preuve sous forme électronique

 La preuve littérale :
 l’écrit électronique est admis en preuve au même titre que l’écrit sur
support papier à la double condition de pouvoir identifier la personne
dont il émane et que son intégrité soit assurée lors de son
établissement et de sa conservation.
 l’article 5 du projet ( 417 du DOC) dispose que la preuve littérale peut
résulter également de documents privés ou de tous autres signes ou
symboles dotés d’une signification intelligible quels que soient leur
support ou leur modalités de transmission.

 Les conventions de preuve: L’article 5 prévoit qu’en l’absence de


dispositions législative ou de convention valable entre les parties le
juge règle les conflits de preuve littérale.

151
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
La signature électronique

 L’article 5 de la loi (nouvel article 417 du DOC) dispose que :


 «La signature nécessaire à la perfection d’un acte juridique identifie
celui qui l’appose et exprime son consentement aux obligations qui
découlent de cet acte, lorsqu’elle est électronique, elle consiste en
l’usage d’un procédé fiable d’identification garantissant son lien avec
l’acte auquel elle s’attache ».

 Le nouvel article 417-3 du DOC dispose que :


 « La fiabilité d’un procédé de signature électronique est présumée,
jusqu’à preuve contraire, lorsque ce procédé met en œuvre une
signature électronique sécurisée.
 Une signature électronique est considérée comme sécurisée lorsqu’elle
est créée, l’identité du signataire assurée et l’intégrité de l’acte
garantie ».
152
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
La signature électronique

 L’article 6 de loi fixe les exigences auxquelles doit satisfaire la


signature électronique sécurisée :

 1- être propre au signataire;


 2- être créée par des moyens que le signataire puisse garder sous son
contrôle exclusif;
 3- être liée à l’acte auquel elle s’attache, de telle sorte que toute
modification ultérieure de cet acte soit détectable;
 4- être produite par un dispositif sécurisé, attesté par un certificat de
conformité.

 L’article 8 définit le dispositif de création de signature électronique :


 Un matériel et/ou un logiciel destiné à mettre en application les données
de création de signature électronique, comportant les éléments distinctifs
caractérisant le signataire, tels que des clés cryptographiques privées,
153

utilisées pour créer une signature électronique.


5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
Le certificat de conformité

 L’article 9 prévoit que le certificat de conformité est délivré par


l’Autorité Nationale d’Agrément et de Surveillance de la Certification
(prévue par art 15), lorsque le dispositif de création de signature
électronique satisfait à certaines conditions de sécurité, de fiabilité et
de confidentialité.

154
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
Le certificat de électronique

 L’article 10 prévoit que le lien entre le signataire et les données de


vérification de la signature électronique est attesté par un certificat
électronique simple ou sécurisé, délivré par un prestataire de
services de certification.

 L’article 11 stipule que le certificat électronique sécurisé prévu à


l’article 10 est délivré par un prestataire agréé par l’autorité Nationale
prévue à l’article 15 de la loi.

 Le certificat électronique sécurisé doit contenir un ensemble


d'informations se rapportant notamment au signataire, au prestataire
de services de certification électronique, aux données de vérification
de la signature électronique, à la durée de validité du certificat ainsi
qu’aux limites de responsabilité le cas échéant.
155
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
La cryptographie

 L’article 12définit les notions suivantes :


 l’objet des moyens de cryptographie : garantir la sécurité des échanges
et/ou du stockage des données juridiques par voie électronique en
permettant d’assurer leur confidentialité, leur authentification et leur
intégrité.

 le moyen de cryptographie s’entend de tout matériel et/ ou logiciel conçu


et/ou modifié pour transformer des données, qu’il s’agisse d’informations
ou de signaux, à l’aide de convention secrètes ou pour réaliser l’opération
avec ou sans convention secrète.

 Prestation de cryptographie : toute opération visant la mise en œuvre,


pour le compte d’autrui, de moyens de cryptographie.

156
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
L’ Autorité Nationale d’Agrément et de surveillance de la certification
 Les articles 15 à 19 de la loi fixent les missions de l’Autorité Nationale
d’Agrément et de Surveillance de la Certification :

 proposer au Gouvernement les normes du système d’agrément et de sa


mise en œuvre;
 d’agréer les prestataires de services de certification électronique et de
contrôler leurs activités;
 de veiller au respect de la loi par les prestataires des services de
certification délivrant des certificats sécurisés.

 L’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications


(ANRT) a été désignée autorité nationale d’agrément et de
surveillance de la certification électronique. Elle est ainsi chargée des
aspects de réglementation et de normalisation des procédures de
certification électronique d’une part, et de l’agrément des prestataires
157
de services de certification électronique d’autre part.
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
Les prestataires de services de certification électronique
 Les articles 20 à 24 établissent le régime juridique applicable aux
prestataires de services de certification électronique :
 Seuls les prestataires agréés conformément aux dispositions de la loi
sont habilités à délivrer des certificats sécurisés (art 20).
 Ne peuvent être agréés que les prestataires constitués en sociétés ayant
leur siège social au Maroc (article 21), ils doivent en outre remplir
certaines conditions techniques détaillées dans le projet de loi et
s’engager à respecter les obligations liées aux modalités d’exercice de
leur activité et que le projet de loi énumère avec précision.
 Les certificats étrangers sont reconnus en cas d’accord bilatéral entre le
Maroc et le pays du prestataire du certificat ou d’un accord multilatéral
auquel le Maroc est partie ( article 22 al 1er).
 Par dérogation à l’article 21 du projet de loi, les prestataires établis dans
un Etat étranger peuvent être agréés si cet Etat a conclu avec le Maroc un
accord de reconnaissance réciproque des prestataires de certification
(article 22 al 2). 158
5. Connaître et respecter les droits et obligations liés
aux activités numériques
5.3 L’échange Electronique des données
Les sanctions
 Pour assurer le respect des dispositions de ce projet de loi, celui-ci
est assorti de sanctions pécuniaires et de peines privatives de liberté
détaillées dans les 29 à 41 :
 Pécuniaires (Entre 10 000DH et 500 000DH).
 Privatives de liberté (Entre 3 Mois et 30 ans, et perpétuité !.

159
Merci

160