Vous êtes sur la page 1sur 47

Présentation structure de

trames GSM
GSM : aspects logiques
SOMMAIRE

‰ INTRODUCTION
‰ TECHNIQUES D’ACCÈS MULTIPLES
‰ DESCRIPTION DES BURSTS
‰ DESCRIPTION DES CANAUX LOGIQUES
‰ EXERCICES
INTRODUCTION : RESEAU ET TRAMES

• Réseau GSM :
ensemble de sites

tri-sectorisés (3 cellules)

• 1 cellule :
un identifiant unique sur le réseau de l’opérateur qui
comporte un certain nombre de TRX fonction de la capacité
à écouler.

Qu ’est-ce-qu ’un TRX? Une communication sur le lien radio? Sens montant/sens descendant?
TECHNIQUES D’ACCES MULTIPLES
Partage en fréquence (FDMA)
• La bande allouée pour chaque système est séparée en 2
sous bandes d'égales importances :
– GSM 900 890-915 MHz ↑ 935-960 MHz ↓ Ecart Duplex=45 MHz
– DCS 1800 1710-1785 MHz ↑ 1805-1880 MHz ↓ Ecart Duplex=95 MHz

• Chaque bande est divisée en canaux fréquentiels de largeur


200 kHz. Ces fréquences sont allouées de façon fixe aux
différentes BTS et s’appellent FU, porteuses ou ARFC
(Absolute Radio Frequency Channel) ; il faut veiller à ce que
2 BTS voisines n'utilisent pas des porteuses proches.

Rapport entre porteuse et TRX?


TECHNIQUES D’ACCES MULTIPLES
Partage en fréquence (FDMA)
• Chaque porteuse est identifiée par son ARFCN codé sur 10
bits où la fréquence de la voie descendante est f (en MHz) :
– 0≤n≤124 f = 935 + 0.2n (GSM) (124 porteuses)
– 512≤n≤885 f = 1805 + 0.2(n-512) (DSC) (374 porteuses)

Rapport entre porteuse et TRX?


TECHNIQUES D’ACCES MULTIPLES
Partage en temps (TDMA)
• Chaque porteuse est divisée en intervalles de temps (IT) ou
timeslots (TS).
• La durée d'un slot en GSM est fixée à Tslot = (75/130) ms soit
environ 0.577 ms.
• Le slot accueille un élément de signal radioélectrique : le
burst.
• Le TDMA permet à différents utilisateurs de partager la même
fréquence.
• Par porteuse, les timeslots sont regroupés par 8 (multiplexage
de 8 canaux physiques) : Ttdma (durée de la trame TDMA) =
8 Tslot = 4.6152 ms
• À chaque utilisateur en communication est alloué un slot par
trame TDMA.
Principe du Half Rate? Que peut-on dire du GSM?
TECHNIQUES D’ACCES MULTIPLES
Partage en temps (TDMA)
• Les slots sont numérotés de 0 à 7.
• Un « canal physique » <=> (numéro de slot, numéro de
porteuse)
Porteuse 1 TS 0 TS 1 TS 2 TS 3 TS 4 TS 5 TS 6 TS 7

...…
• Les trames générées par une BTS dans le sens descendant
sont synchronisées et les trames du sens montant ont un
retard de 3 slots. Cela permet aux mobiles d'émettre et de
recevoir sur le même slot distinctement.

Principe du Half Rate? Que peut-on dire du GSM?


TECHNIQUES D’ACCES MULTIPLES
Fondamentaux
• Parmi toutes les fréquences porteuses composant une
cellule, il existe une seule fréquence balise (voix
descendante) qui sert notamment à diffuser un ensemble
d’informations relatives à cette cellule. Tous les mobiles
raccrochés à cette cellule reçoivent cette information.
• Le timeslot 0 de la fréquence balise est réservé à la
diffusion (BCCH).
• Certains timeslots peuvent être réservés à la signalisation
(SDC), mais sont surtout alloués aux utilisateurs (TCH).

Principe du saut de fréquence? Quel est le décalage duplex?


TECHNIQUES D’ACCES MULTIPLES
Exemple de cellule à 4 porteuse

canal physique plein-débit ou EFR canal physique demi-débit


slot

TRX 3

TRX 2

TRX 1

200 kHz

TRX 0

0 1 2 3 4 5 6 7 temps

Trame TDMA

Principe du saut de fréquence? Quel est le décalage duplex?


NUMERISATION DE LA PAROLE
Numérisation de la parole
• La numérisation d’un signal analogique comporte 3 phases :
l’échantillonnage, la quantification et le codage.
• L'échantillonnage consiste à prélever des échantillons du
signal à intervalles de temps réguliers.
• La quantification fait correspondre une valeur à l'amplitude
d'un échantillon par rapport à des valeurs étalons appelées
niveaux de quantification.
• Le codage consiste à transmettre un flux d'informations
binaires correspondant à l'échantillon représenté par un
octet.
NUMERISATION DE LA PAROLE
Numérisation de la parole

Niveau du
1 Echantillonnage signal Signal analogique

temps

2 Quantification 36 53 91 105 … Valeur binaire

3 Codage Signal numérique


CHAÎNE DE TRANSMISSION
Chaîne de transmission du signal de parole
Signal de parole Signal de parole

Codec Codec
(codage de source : (reconstitution du signal
numérisation du signal) analogique)

Codeur canal Décodeur canal


(protection contre les (correction et détection
erreurs) des erreurs)

Entrelacement Désentrelacement

Démultiplexage
Multiplexage &
Extraction des champs
construction de burst
d'information des bursts

Chiffrement Déchiffrement

Démodulation et
Modulation
égalisation
NUMERISATION ET TRAME TDMA
Traitement d’une trame de parole de 20 ms
trame de parole analogique
(20 ms)

codec de parole
parole non protégée
260 bits 13 kbits/s (260 bits / 20 ms)

codage de canal
parole protégée
456 bits 22,8 kbits/s (456 bits / 20 ms)

entrelacement

0 1 2 3 4 5 6 7 8 demi-bursts (8 x 114/2 bits)

slot
trame TDMA (~5 ms)
trame de parole (= 20 ms)
8 trames TDMA (~40 ms)

~durée de transmission d'une trame de parole


NUMERISATION ET TRAME TDMA
Traitement d’une trame de parole de 20 ms
• La voix est vue comme un signal analogique téléphonique
ordinaire limité à la bande [300 Hz - 3400 Hz] découpé en
intervalles jointifs de 20 ms.
• Chaque intervalle est numérisé, comprimé par le codec de
parole, protégé par le codage de canal pour aboutir à une
trame codée appelée bloc, de 456 bits.
• Le codage canal rajoute un bit de parité et de la
redondance.
• Le codage s ’effectue ici paquet par paquet.
• La paquétisation introduit un délai de 20 ms.
NUMERISATION ET TRAME TDMA
Traitement d’une trame de parole de 20 ms
• On cherche à étaler au maximum la transmission d’un
paquet de parole dans le temps.
• La transmission s’effectue dans 8 trames TDMA.
• Chaque demi-burst du paquet de parole i est combiné avec
un demi-burst de la trame de parole i - 1 (correspondant
aux 20 ms suivantes).
• Les bursts émis dans les slots sont donc bien complets.
STRUCTURE DU BURST NORMAL

• Chaque slot sert au transport d'un canal logique. Le burst


est le contenu physique du slot. L'information à transmettre
est découpée en bursts. On retrouve donc différents types
de bursts en fonction des différents types de canaux
logiques.

• Le burst normal est composé de :


- 2 x 57 bits d’information
- 2 x 1 bits de préemption qui permettent de distinguer la
parole de la signalisation. En positionnant les drapeaux à 1,
on vole sur une trame l'information utilisateur pour
transmettre de la signalisation, par exemple dans le cas
d’un handover.
La gestion du TA est fondamentale.
STRUCTURE DU BURST NORMAL

• Le burst normal est composé de :


- 26 bits pour le midambule. Cette séquence est fixée parmi
une des 8 spécifiées par la norme GSM. Elle permet de
synchroniser chaque burst. Grâce au code des couleurs
BSIC (sur 6 bits) qu'elle contient, elle permet aux BTS de
filtrer les bursts émis par un mobile hors de la cellule mais
accordé à la même fréquence.

La gestion du TA est fondamentale.


STRUCTURE DU BURST NORMAL

Trame TDMA
4,615 ms

0 1 2 3 4 5 6 7

Bits de données chiffrés Séquence Bits de données chiffrés


1 1 Garde
et encodés d'apprentissage et encodés

3 bits 57 bits 1 bit 26 bits 1 bit 57 bits 3 bits 8,25 bits

Burst 148 bits : 0,546 ms

Timeslot 156,25 bits : 0,577 ms

La gestion du TA est fondamentale.


ORGANISATION DES TRAMES

• En veille ou en communication, un mobile travaille toujours


avec plusieurs canaux logiques. Utiliser un canal physique
pour chacune de ces tâches, ce serait gâcher de la
ressource radio puisque les différents canaux ne
nécessitent pas un débit comparable à celui de la parole
codée. Sur son canal physique, le mobile va donc trouver un
multiplex de canaux logiques correspondant à son activité.

FN = Frame Number
ORGANISATION DES TRAMES

• La norme GSM impose l'organisation du transport des slots


sous forme d'une structure à 4 niveaux hiérarchiques de
trames :
– La trame TDMA : 8 slots, Ttdma = 4,615 ms
– La multitrame : de 2 types possibles suivant le type de canaux à
transporter
Multitrame à 26 : 26 trames TDMA, Durée = 120 ms (canaux de trafic
et de contrôle) et Multitrame à 51 : 51 trames TDMA, Durée =
235,365 ms (pour les contrôles).

FN = Frame Number
ORGANISATION DES TRAMES

• La norme GSM impose l'organisation du transport des slots


sous forme d'une structure à 4 niveaux hiérarchiques de
trames :
– La supertrame : 1326 trames TDMA; TSUPERTRAME = 6,12 s
Dans chaque trame TDMA, on peut trouver des slots qui évoluent en
multitrame à 26 et d'autres en multitrames à 51. La structure de
supertrame permet d'homogénéiser l'organisation entre tous les slots
d'une même trame TDMA. La supertrame se compose de 26
multitrames à 51 ou de 51 multitrames à 26.
– L'hypertrame: 2048 supertrames; TDurée = 3h 28min 53s 760ms
La structure de l’hypertrame dure 2048*26*51=2715648 trames
TDMA. Chaque trame TDMA est repérée par un compteur FN dans
l'hypertrame. Le compteur FN donne en quelque sorte la base de
temps propre de la BTS.

FN = Frame Number
STRUCTURE DES TRAMES

• La BTS transmet régulièrement au mobile le compteur FN


lui permettant de se repérer dans l’hypertrame.
trame TDMA


0 1 2 3 4 5 6 7 0 1 2 3 4 5 6 7 0 1 2

Multitrame …
0 1 2
Une structure de multitrame est définie pour un slot en particulier dans la trame TDMA (ici le slot 2)
Multitrame à 26 120 ms Multitrame à 51 235 ms

0 1 2 3 4 22 23 24 25 0 1 2 3 4 48 49 50

0 1 2 3 24 25
0 1 2 3 49 50
supertrame 6,12s

0 1 2 2046 2047
hypertrame 3h 28 min 53s 760 ms
CANAUX LOGIQUES

• 2 grandes classes de canaux logiques :


– les canaux dédiés
– les canaux communs.
• Un canal logique dédié fournit une ressource réservée à un
seul mobile. On lui attribue une paire de slots (montant et
descendant) où il est le seul à recevoir et à émettre dans la
structure de multitrame. Les canaux dédiés sont duplex.
CANAUX LOGIQUES

• 2 grandes classes de canaux logiques :


– les canaux dédiés
– les canaux communs.
• Un canal logique commun est simplex (attribué sur une voie
seulement suivant les cas) et partagé par un ensemble de
mobiles. Dans le sens descendant, les informations sont
diffusées et plusieurs mobiles sont à l'écoute. Ces données
peuvent concerner le système dans son ensemble ou un
mobile en particulier qui, par exemple, peut recevoir un
appel entrant. Dans le sens montant, la fonction d'accès
multiple est remplie. Chacun peut émettre et les collisions
sont résolues par les méthodes classiques de résolution de
contention (Aloha slotté).
CANAUX LOGIQUES
Couche 3 : Gestion
Call Management (CM) Mobile Mgt (MM) Radio Ressource (RR)
Call Control (CC) Authentification Paging, Activation chiffrement
Supplementary Service (SS) Mise à jour de localisation Allocation canaux dédiés
Short Message Service (SMS) IMSI attach/detach Handover, Report de mesures
… Identification …

Couche 2 : Liaison de données


Mécanisme de retransmission

TCH SACCH FACCH SDCCH CCCH BCCH


RACH PCH AGCH

SCH FCCH

Contrôle de lien radio Protection et détection d’erreurs

Canaux physiques et logiques

Construction des bursts


Couche 1 : Couche physique
CANAUX DEDIES
TCH (Traffic CHannel)
• Les canaux de trafic TCH transportent les données
utilisateurs.
• Le TCH permet de transmettre la parole à :
– 13 kbps en Full Rate,
– 12 kbps en EFR et
– 5.6 kbps en HR
et des données jusqu’à 12 kbps mais en grande partie à 9
kbps.
CANAUX DEDIES
SDCCH (Stand-alone Dedicated Control Channel)
• Des canaux de signalisation SDCCH transportent les
données utilisateurs (SMS) et provenant des couches
hautes du système : HO, MOC, MTC, location update.
• Le débit du canal SDCCH est plus faible, de l'ordre de 800
bps soit 1/12ème de la capacité d'un TCH.
• Sur un canal physique, on peut placer soit un TCH et son
SACCH associé, soit 8 canaux SDCCH (SDC) et leurs
SACCH associés.
CANAUX DEDIES
SACCH (Slow Associated Control Channel)
• Les canaux TCH et SDCCH possèdent chacun un canal
associé à faible débit SACCH. Il faut 4 TS soit 480 ms pour
avoir une mesure SACCH (456 bits) valable.
• Il supporte :
- compensation du délai de propagation aller-retour par le
mécanisme de TA (timing advance)
- contrôle de la puissance d'émission du mobile (pas de 2 dB)
- contrôle de qualité du lien radio
- rapatriement des mesures effectuées sur les cellules
voisines
- SMS (texto)
CANAUX DEDIES
FACCH (Fast Associated Control CHannel)
• Son intérêt vient du fait que le SACCH est trop lent et induit
un retard de l’ordre de la demi-seconde impropre à traiter
les actions rapides comme l’exécution d’un handover.
• Si le canal alloué est un TCH, on suspend dans ce cas
d’urgence les informations usagers et on vole la capacité
ainsi libérée afin d’écouler de la signalisation.
• Si le canal dédié est un SDCCH, la FACCH est inutile
CANAUX DEDIES
Cas du multiplexage TCH-SACCH
• On a vu que une trame de parole de 20 ms est codée sur
260 bits et est écoulée sur 4 bursts.
• Il faut donc transmettre 1 burst toutes les 5 ms.
• Or, la trame TDMA est plus courte : elle dure 5x24/26 =
4.615 ms.
• Pendant une multitrame à 26 (120 ms), 24 bursts sont émis.
• Il reste 2 slots libres : 1 utilisé par la SACCH et 1 Idle.
• Le mode Idle permet au mobile de scruter les voies balises
des cellules voisines afin d’effectuer des mesures.
CANAUX DEDIES
Cas du multiplexage TCH-SACCH
• Multiplexage plein débit (FR)
26 trames TDMA : 120 ms

T T T T T T T T T T T T A T T T T T T T T T T T T i
0 12 25

• Multiplexage demi-débit (HR)


26 trames TDMA : 120 ms

T t T t T t T t T t T t A T t T t T t T t T t T t a
0 12 25

T : TCH A : SACCH i : idle


CANAUX COMMUNS
FCCH (Frequency Correction CHannel)
• Burst de 148 bits à 0 émis toutes les 50 ms : il correspond à
fréquence légèrement décalée en fréquence.
• Il permet une synchronisation fine du mobile.
• Il est présent seulement sur le TS0 de la fréquence balise et
est émis 5 fois sur une multitrame à 51.
CANAUX COMMUNS
SCH (Synchronisation CHannel)
• Supporte le burst de synchronisation et BSIC.
• Fournit une synchronisation complète au mobile :
– la synchronisation fine : aide à la détermination du TA
– la synchronisation logique : détermination du FN (idem pour BTS et
mobile).
CANAUX COMMUNS
BCCH (Broadcast Control CHannel)
• Le BCCH (obligatoirement TS0 de la trame TDMA) contient
les informations d'accès à la cellule :
– Paramètres de sélection et re-sélection de cellule
– LAI (Location Area Identity)
– les paramètres RACH (accès aléatoire)
– la description des canaux logiques de la cellule
– la liste des fréquences balises des cellules voisines
– l'organisation du canal CBCH : 1 CBC = mode combiné laisse 7 TCH
sur fréquence balise et 1 BCC (nécessitant obligatoirement 1 SDC)
ne laisse que 6 TCH.
– utilisation ou non d'un certain nombre de fonctionnalités : DTX,
contrôle de puissance...
CANAUX DE CONTROLES COMMUNS
PCH (Paging CHannel)
• Utile lorsque le réseau désire communiquer avec un mobile
(appel, SMS, authentification…)
• L’identité, du mobile est diffusée sur un ensemble de
cellules appartenant à la même LA via le PCH.
• Possibilité d'appeler jusqu ’à 4 mobiles dans le même
message en utilisant le TMSI au lieu de l'IMSI.
CANAUX DE CONTROLES COMMUNS
RACH (Random Access CHannel)
• Pour chaque action (localisation, SMS, appels…), le mobile
doit se signaler au réseau.
• Pour cela, il envoie une requête très courte sur un seul burst
vers la BTS.
• La requête est envoyée sur des slots particuliers en accès
type Aloha slotté.
CANAUX DE CONTROLES COMMUNS
AGCH (Access Grant CHannel)
• En réponse à un RACH, l'AGCH vise à attribuer un canal
dédié.
• Le message d’allocation contient :
- la porteuse
- le numéro de slot et/ou description de la loi de saut si le
saut de fréquences est implémenté
- paramètre TA
CANAUX DE CONTROLES COMMUNS
CBCH (Cell Broadcast Control CHannel)
• Sert à la diffusion d’informations routières et météo.
• Aujourd’hui, inutilisé.
CANAUX LOGIQUES : RESUME
Broadcast Frequency Correction CHannel (FCCH) ↓ Calage sur fréquence
CHannel porteuse
(BCH) ↓
Synchonisation CHannel Synchronisation +
unidirectionnel
(SCH) ↓ Identification
en diffusion
(voie balise) Broadcast Control CHannel (BCH) ↓ Information système

Common Paging CHannel (PCH) ↓ Appel du mobile


Control
Random Access CHannel (RACH) ↑ Accès aléatoire du mobile
Channel
(CCCH)
↓↑ Access Grant CHannel (AGCH) ↓ Allocation de ressources
accès partagé
Cell Broadcast CHannel (CBCH) ↓ Messages courts diffusés

Dedicated Stand-alone Dedicated Control CHannel Signalisation


Control (SDCCH) ↑↓
Channel Slow Associated Control CHannel (SACCH) Supervision de la liaison
↑↓ ↑↓
Fast Associated Control CHannel (FACCH) Exécution du handover
↑↓
Traffic Traffic CHannel for coded speech (TCH) ↑↓ Voix plein/demi-débit
Channel
(TCH) Traffic Channel for data ↑↓ (user rate) 9,6 Données utilisateurs
↑↓ kbps, 4,8 kbps, < 2,4 kbps
EXERCICE 1
Réalisation de la multitrame TCH+SACCH
• Soit un système de radiotéléphone H :
- codage de la parole par blocs de 30 ms
- Un bloc de 30 ms = 860 bits ‘ codage source + canal)
- Un burst transporte : 85 bits d’information, 2 bits de flag et
32 bits de midambules soit 120 bits par burst
- Une trame comprend 8 TS.

Ne pas oublier que nous raisonnons sur un canal physique,


soit 1 TS parmi 8.
- le SACCH transmet 480 bits (info + midambule) toutes les
360 ms.
Les infos SACCH sont transmises à raison d'un burst par
multitrame
EXERCICE 1
Questions
1. Quelle est la durée de la multitrame ?
2. Combien de blocs de paroles sont transmis par multitrame ?
3. Combien de trames TCH sont nécessaires par multitrame ?
4. Quelle est la durée d’un TS ?
5. Quelle est la structure de la multitrame (nombre et position
des TS : TCH, SACCH, IDLE; en prenant le GSM comme
exemple) ?
6. Débit d’un TCH?
EXERCICE 2
Multitrame de signalisation (canal de diffusion)
• On a besoin sur le sens descendant du canal de diffusion de :
– 1 TS FCCH pour asservir les mobiles en fréquences et donner la
position du burst
– 1 TS SCH pour donner la synchro des mobiles
– 4 TS BCCH pour diffuser des infos aux mobiles
– 4 TS CCCH (AGCH : pour attribuer des canaux dédiés aux mobiles +
PCH : pour pager les mobiles)
• On veut qu ’un mobile en communication puisse écouter les
canaux de diffusion pendant sa trame IDLE.
EXERCICE 2
Questions
1. Combien de trames peuvent constituer la multitrame de
signalisation ?
2. Choisir la réponse comprise entre 40 et 80.
3. Donner la structure de la multitrame de signalisation (il peut
exister des TS non utilisés). Prendre comme exemple le
GSM.
4. Quelle est la durée de la multitrame de signalisation?
EXERCICE 3
Canaux de signalisation dédiés SDCCH + SACCH
• La multitrame a la même durée que le canal de diffusion.
• Les canaux logiques sont transmis de la manière suivante :
- 2/3 SDCCH (TCH/8) : 4 TS sur 4 trames successives par
mobile toutes les multitrames
- 1/3 SACCH : (débit identique pour TCH + SACCH) soit :
480 bits à transporter dans 4 trames successives toutes les
360 ms environ.
EXERCICE 3
Questions
1. En supposant que le débit du SACCH est moitié du
SDCCH, quel est le nombre de canaux SDCCH supportés
par un canal physique ?
2. Quelle est la structure de la multitrame de signalisation
dédiée en vous aidant du GSM ?
GLOSSAIRE
ARFCN : Absolute Radio Frequency Channel Number