Vous êtes sur la page 1sur 476

Mise à jour dans ArcMap

Jeff Shaner and Jennifer Wrightsell


Copyright © 2000, 2002 ESRI
Tous droits réservés.
Imprimé aux Etats-Unis.
Les informations données dans le présent document sont la propriété exclusive d’ESRI. Cet ouvrage est protégé par les lois du Copyright en vigueur aux Etats-
Unis et par les accords et conventions de Copyright internationaux. Sauf autorisation expresse et écrite d’ESRI, les propriétaires de cet ouvrage en interdisent
la reproduction et la communication, totales ou partielles, sous quelque forme, par quelque moyen et sur quelque support que ce soit, électronique, mécanique,
photocopie, enregistrement ou stockage sur système d’informations. Toute demande est à adresser à : Contracts Manager, ESRI, 380 New York Street,
Redlands, CA 92373-8100, USA.
Les informations que contient ce document sont passibles de modification sans préavis.
CREDITS DES DONNEES
Plan des fonctions de modification graphique : Wilson, Caroline du Nord
Plan des fonctions de l’éditeur universel de données, de l’édition en mode Données ou Mise en page : Greeley, Colorado
Plan des menus contextuels et des raccourcis clavier : P.F.R.A., Regina, Saskatchewan, Canada
Données du didacticiel d’apprentissage : Wilson, Caroline du Nord ; Greeley, Colorado

RÉDACTEURS PARTENAIRES
Bob Booth, Jeff Shaner, Scott Crosier, Phil Sanchez, Andy MacDonald

DROITS RESTREINTS/LIMITÉS DU GOUVERNEMENT DES ETATS-UNIS


La totalité des logiciels, de la documentation et des données fournis sont soumis aux clauses de l’Accord de Licence. Le gouvernement des Etats-Unis ne doit
en aucun cas acquérir de droits supérieurs aux DROITS RESTREINTS/LIMITES. L’utilisation, la duplication et la communication par le gouvernement des
Etats-Unis sont soumises aux restrictions définies dans les règlements FAR §52.227-14 Alternates I, II et III (JUN 1987) ; FAR §52.227-19 (JUN 1987) et/ou
FAR §12.211/12.212 (Commercial Technical Data/Computer Software); DFARS §252.227-7015 (NOV 1995) (Technical Data) et/ou DFARS §227.7202
(Computer Software), selon le cas. Le contractant/fabricant est ESRI, 380 New York Street, Redlands, CA 92373-8100, USA.

ESRI, ArcView, le logo de la mappemonde ESRI, ArcMap, ArcInfo, ArcSDE, SDE, Spatial Database Engine, ArcEditor, ArcGIS, ArcCatalog, GIS by ESRI, le logo
ArcGIS et www.esri.com sont des marques commerciales, des marques déposées ou des marques de service d’ESRI aux Etats-Unis, dans la Communauté
Européenne ou dans certaines autres juridictions.

Les noms des autres sociétés et produits cités sont des marques commerciales ou des marques déposées appartenant à leur propriétaire respectif.
1 Introduction 1
Table des Suite enrichie d’outils de modification graphique 2
matières Editeur de données ArcGIS 3
Modification en mode Données et en mode Mise en page 4
Outils de mise à jour et de gestion de topologies 5
Outils de mise à jour et de gestion de réseaux dans une géodatabase 6
Menus contextuels et touches de raccourci pour une productivité accrue 7
Outils de déformation élastique, d’ajustement et de recollement de bords de données d’entités 8
Modification par plusieurs utilisateurs avec gestion des versions et détection des conflits 9
Mise à jour distante de données extraites de votre géodatabase versionnée 10
Modification dans l’espace projeté 11
Astuces pour l’apprentissage de la mise à jour dans ArcMap 12

2 Concepts de base de mise à jour 13


Vue d’ensemble du processus de mise à jour 14
La Barre d’outils Editeur 16
Exploration de la barre d’outils Editeur 17
Raccourcis clavier Editeur 23
La Barre d’outils Edition avancée 24
Ajout de barres d’outils de mise à jour 25
Mise à niveau d’une géodatabase 26
Ajout des données à mettre à jour 27
Démarrage et arrêt d’une session de mise à jour 28
Gestion du cache de mise à jour 31
Modification des options du menu des tâches 33
Sélection des entités 34
Déplacement des entités 38
Copie et collage des entités 42
Suppression d’entités 43
Définition du nombre de décimales utilisées pour les mesures de rapport 44

iii
3 Création de nouvelles entités 45
Création d’une nouvelle entité 46
Création d’entités ponctuelles et de sommets 52
Création de lignes et de polygones 63
Création de segments à partir de directions et de longueurs 69
Création de segments à partir d’angles de segments existants 73
Création de segments en forme d’arcs circulaires 77
Création de segments par traçage d’entités 82
Duplication d’entités avec l’outil Copier des entités 83
Création d’une courbe de raccord entre deux lignes 84
Prolongement d’une ligne 85
Tronquage d’une ligne 86
Division proportionnelle d’une ligne 87
Obtention d’une description COGO d’une entité avec l’outil Inverser 89
Création de la géométrie de construction avec l’outil Cheminement 90
Création d’entités linéaires à deux points pour compléter des attributs COGO 95
Obtention d’un rapport de fermeture 97
Techniques d’ajustement d’un cheminement 98
Enregistrement d’un cheminement 100
Chargement d’un cheminement 101
Eclatement d’une entité multi-points 102
Généralisation d’une entité 103
Lissage d’une entité 104
Fenêtre Environnement de capture 105
Types de propriétés de capture. 106
Utilisation de l’environnement de capture 107
Option Capturer sur l’entité 110
Définition du système et des unités de mesure de direction pour les outils d’édition 111
Définition du type de direction et des unités angulaires 113
Utilisation d’une correction des mesures 115
Utilisation d’une correction des mesures 116
Définition des unités de distance pour les outils 118

iv MISE À JOUR DANS ARCMAP


4 Mise à jour de la topologie 121
Qu’est-ce quela topologie ? 122
Fonctions de base des éditeurs de données 123
Règles de topologie 126
Erreurs et exceptions de topologie 130
Eléments géométriques d’une topologie 131
Mise à jour des entités d’une topologie 133
Correction des erreurs polygonales 136
Création de nouvelles entités avec les outils topologiques 137
Ajout de la barre d’outils Topologie 139
Concepts de latopologie de carte 140
Création d’une topologie de carte 141
Mise à jour de la géométrie partagée 143
Reconstruction de la mémoire cache de topologie 152
Suppression des éléments topologiques sélectionnés 153
Recherche des entités partageant des éléments topologiques 154
Utilisation de la construction pour créer des modifications topologiques 158
Etirement des entités lors de la mise à jour des éléments topologiques 164
Capture des nœuds topologiques 166
Modification de la symbologie pour les entités d’erreurs sélectionnées 167
Modification de la symbologie des éléments topologiques 168
Modification de la symbologie appliquée aux couches topologiques 169
Validation des modifications d’une topologie 171
Récapitulatif des erreurs topologiques 172
Correction des erreurs 174
Création de nouveaux polygones à partir de lignes 178
Création de nouvelles entités à partir de la géométrie d’entités existantes 179

TABLE DES MATIÈRES v


5 Utilisation d’un digitaliseur 183
Configuration de la tablette à numériser et préparation de la carte papier 184
Inscription d’une carte papier 185
Création d’entités à l’aide d’un digitaliseur 189
Numérisation d’entités en mode ponctuel 190
Numérisation d’entités en mode continu 192

6 Création d’entités à partir d’autres entités 195


Copie d’une ligne à un intervalle spécifique 196
Création d’une zone tampon autour d’une entité 198
Création d’une image miroir d’une entité 200
Fusion d’entités de la même couche en une entité 202
Combinaison d’entités de différentes couches en une entité 204
Création d’une entité à partir d’entités ayant des zones communes 206

7 Mise à jour d’entités existantes 209


Fractionnement d’une ligne ou d’un polygone 210
Tronquage d’une ligne 214
Prolongement d’une ligne 217
Retournement d’une ligne 219
Placement de points le long d’une ligne 220
Remodelage d’une ligne ou d’un polygone 222
Ajout et suppression des sommets d’une construction 224
Déplacement d’un sommet dans une construction 226
Modification des propriétés d’une construction 231
Mise à l’échelle des entités 235
Découpage des entités 237
Etirement proportionnel de la géométrie 238
Etirement proportionnel de la géométrie d’une entité 239

vi MISE À JOUR DANS ARCMAP


8 Ajustement spatial 241
A propos des ajustements spatiaux 242
La barre d’outils Ajustement spatial 246
Vue d’ensemble du processus d’ajustement spatial 247
Ajout de la barre d’outils Ajustement spatial 249
Choix des données d’entrée pour l’ajustement 250
Choix d’une méthode de transformation 251
Choix d’une méthode de déformation élastique 252
Choix d’une méthode de recollement de bords 253
Définition des propriétés de capture de bords 254
Création de liens de déplacement 255
Création de plusieurs liens de déplacement 256
Création de liens d’identité 258
Utilisation des outils Zone limite d’ajustement 259
Utilisation de l’outil Recollement de bords 260
Modification des symboles de lien et de zone limite d’ajustement 261
Sélection de liens 262
Modification de liens de déplacement 264
Suppression de liens de déplacement 266
Affichage de la table des liens 268
Ouverture d’un fichier de liens 269
Enregistrement d’un fichier de liens 270
Ouverture d’un fichier de points de contrôle 271
Création de liens de déplacement à partir de points de contrôle 272
Aperçu de l’ajustement 274
Lancement de l’ajustement 275
Mappage du transfert d’attributs et outils 276
Utilisation de l’outil Transfert d’attributs 278

9 Mise à jour des attributs 279


Affichage des attributs 280
Ajout et modification des attributs 282
Copie et collage des attributs 284

TABLE DES MATIÈRES vii


10 Mise à jour des attributs de géodatabase 287
Modification d’une géodatabase avec ArcMap 288
Modification d’entités avec des sous-types et des valeurs par défaut 289
Modification des domaines attributaires 293
Validation d’entités 294

11 Edition d’objets reliés 297


Compréhension des relations et des objets reliés 298
Modification des relations et des objets reliés 303

12 Modification des réseaux géométriques 323


Modification des entités de réseau 324
Création des tronçons de réseau 329
Subsomption des jonctions de réseau 336
Entités de réseau activées et désactivées 340
Barre d’outils Mise à jour de réseaux 341
Validation d’entités de réseau 347

13 Modification des annotations 349


Annotations dans la géodatabase 350
Modification des annotations 351
Conversion d’étiquettes en annotations 361
Conversion d’une couverture d’annotations en annotations de géodatabase 363

14 Modification des entités cotes 365


Modification des entités cotes 366
Ajout de la barre d’outils Cotation 372
Création d’entités cotes 373
Modification des entités cotes 397

viii MISE À JOUR DANS ARCMAP


15 Utilisation d’une géodatabase versionnée 401
Intégration du versionnement dans le flux de travail de votre société 402
Inscription de données comme versionnées 404
Création et gestion des versions dans ArcCatalog 405
Utilisation des versions dans ArcMap 412
Modification et résolution des conflits 415
Mise à jour d’une version 420
Possibilités de versionnement 424

Glossaire 427

Index 449

TABLE DES MATIÈRES ix


Introduction
DANS CE CHAPITRE Outre ses fonctions de cartographie et d’analyse associée aux cartes,
l’application ESRI® ArcGIS™ ArcMap™ permet de créer et de mettre à jour
1
• Suite enrichie d’outils d’édition
graphique des données géographiques et tabulaires. ArcMap permet de modifier des
entités dans des fichiers de formes et des géodatabases, le tout à l’aide d’une
• Editeur de données ArcGIS interface utilisateur commune. ArcMap contient des outils CAO avancés
• Modification en mode Données permettant de créer rapidement et facilement des entités sans atteinte à
et en mode Mise en page l’intégrité spatiale de la base de données du système d’informations
géographiques (SIG). Des licences ArcEditor™ et ArcInfo™ d’ArcMap
• Outils de mise à jour et de gestion
de topologies
peuvent être utilisées pour mettre à jour des réseaux géométriques et des
topologies de géodatabase, ainsi que des entités simples. Les licences
• Outils de mise à jour et de gestion ArcView® d’ArcMap permettent de mettre à jour des entités simples dans
de réseaux dans une géodatabase des fichiers de formes et des géodatabases. Les licences ArcView permettent
• Menus contextuels et touches de également de créer une topologie de carte temporaire pouvant être utilisée
raccourci pour une productivité pour mettre à jour des entités simples partageant une géométrie.
accrue Que vous utilisiez ArcView ou ArcInfo, vous faites appel aux mêmes outils
• Outils de déformation élastique, de mise à jour dans ArcMap pour manipuler vos données géographiques.
d’ajustement et de recollement de Si, dans votre société, plusieurs utilisateurs modifient simultanément une
bords de données d’entités géodatabase partagée, ArcMap, conjointement à ArcSDE®, fournit les outils
• Modification par plusieurs nécessaires à l’administration de longues transactions de mise à jour, à la
utilisateurs avec gestion des gestion de plusieurs versions et à la résolution de conflits potentiels. Les
versions et détection des conflits licences ArcEditor et ArcInfo d’ArcMap permettent d’extraire des entités
d’une géodatabase principale et de les importer dans une géodatabase
• Mise à jour distante de données d’extraction en vue de leur mise à jour en mode déconnecté.
extraites de votre géodatabase
versionnée Que vous utilisiez ArcView, ArcEditor ou ArcInfo, l’objectif de ce manuel est de
faciliter votre apprentissage et votre utilisation des fonctionnalités de mise à jour
• Modification dans l’espace projeté
d’ArcMap à tout niveau de la gestion d’une base de données géographiques.
• Astuces pour l’apprentissage de Les pages suivantes mettent l’accent sur certaines entités jugées inestimables
la mise à jour dans ArcMap lors d’une session de mise à jour dans ArcMap.

1
Suite enrichie d’outils de modification graphique
ArcMap permet de créer et de mettre à jour, rapidement et facilement, des entités géographiques grâce à l’intégration de nombreuses
fonctions d’édition graphique dans les tout derniers progiciels d’édition CAO.

Les outils de construction d’ArcMap permettent de modifier rapidement et avec précision la servitude viaire.

2 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Editeur de données ArcGIS
ArcMap permet de mettre à jour des fichiers de formes et des géodatabases. Vous pouvez également mettre à jour un dossier de données
complet en une seule fois. Les licences ArcEditor et ArcInfo peuvent tirer profit des domaines par plage et de valeurs précodées d’une
géodatabase, ainsi que de la fonction de validation pour accélérer la mise à jour d’attributs et maintenir une qualité de données élevée.

Sélectionnez la géodatabase ou le dossier de données à modifier au début d’une session de mise à jour dans
ArcMap.

INTRODUCTION 3
Modification en mode Données et en mode Mise en page
ArcMap propose deux manières d’afficher une carte : le mode Données et le mode Mise en page. Chaque affichage permet de visualiser
la carte et d’interagir avec celle-ci d’une manière différente. MapLe mode Données masque tous les éléments cartographiques de la
mise en page, tels que les titres, les flèches du Nord et les barres d’échelle. En mode Mise en page, vous affichez une page virtuelle sur
laquelle vous pouvez placer et organiser différents éléments de carte. Vous pouvez modifier vos données géographiques, soit en mode
Données, soit en mode Mise en page.

Optimisez l’affichage des informations géographiques


lors d’une session de mise à jour en mode Données.

Lorsque vous préparez une carte, vous pouvez modifier des entités
directement en mode Mise en page.

4 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Outils de mise à jour et de gestion de topologies
ArcMap fournit des outils de mise à jour d’entités dont des relations topologiques sont définies dans une géodatabase ou une topologie
de carte. Les licences ArcView se limitent à la fonction de mise à jour de topologies de carte, formes temporaires plus simples de
topologies permettant la modification simultanée de composants d’entités partagés.

INTRODUCTION 5
Outils de mise à jour et de gestion de réseaux dans une géodatabase
ArcMap fournit des outils de mise à jour des réseaux géométriques stockés dans une géodatabase.

6 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Menus contextuels et touches de raccourci pour une productivité accrue
ArcMap comprend différents menus contextuels et touches de raccourci pour créer et modifier des entités rapidement.

Utilisez le menu contextuel de l’outil Construction et les touches de raccourci pour accéder aux outils de création
d’entités avancées.

INTRODUCTION 7
Outils de déformation élastique, d’ajustement et de recollement de bords
de données d’entités
ArcMap contient des outils permettant de transformer, d’ajuster, d’étirer et de recoller les bords de données d’entités de différentes sources.

8 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Modification par plusieurs utilisateurs avec gestion des versions et
détection des conflits
Si plusieurs utilisateurs doivent mettre à jour les mêmes données simultanément, ArcMap permet de gérer plusieurs versions de la
géodatabase ArcSDE.

Les outils évolués de gestion de versions d’ArcMap permettent de conserver un environnement autorisant
des modifications par plusieurs utilisateurs.

INTRODUCTION 9
Mise à jour distante de données extraites de votre géodatabase versionnée
Si certains utilisateurs ont besoin de travailler avec seulement une partie de votre géodatabase en mode déconnecté, les licences
ArcEditor et ArcInfo vous permettent d’extraire des entités et de les importer dans une géodatabase personnelle, de les mettre à jour et
de les réinsérer dans la géodatabase principale ultérieurement.

10 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Modification dans l’espace projeté
Si les données collectées sont issues de plusieurs sources différentes, les couches risquent de ne pas toutes contenir les mêmes informations
de système de coordonnées. ArcMap permet de paramétrer le système de coordonnées d’un bloc de données déterminé. Au fur et à mesure
de leur ajout à une carte, les couches sont automatiquement transformées dans cette projection. En d’autres termes : vous pouvez modifier
les formes et les attributs d’une couche, indépendamment du système de coordonnées dans lequel elle a été enregistrée.

ArcMap dispose de fonctionnalités de projection à la volée qui permettent de modifier les couches du
système de coordonnées, qui sont les plus importantes pour vous, sans transformer vos données.

INTRODUCTION 11
Astuces pour l’apprentissage de la mise à jour dans ArcMap
Si vous êtes novice en matière de SIG, vous n’aurez pas besoin A propos de ce livre
de tout savoir sur la mise à jour dans ArcMap pour obtenir des
résultats immédiats. Pour savoir comment mettre à jour vos Ce livre est conçu dans l’objectif de présenter la modification dans
données SIG, consultez le manuel Geodatabase Workbook. ArcMap et ses fonctionnalités. Si vous n’avez jamais utilisé de SIG
ArcMap étant fourni avec les données utilisées dans le auparavant ou avez besoin d’actualiser vos connaissances dans ce
didacticiel, vous pouvez suivre ce logiciel étape par étape sur domaine, prenez le temps de lire Prise en main d’ArcGIS, fourni
votre ordinateur. Vous pouvez également lire la présentation sans avec ArcGIS. Vous n’y êtes pas obligé pour continuer la lecture de
utiliser votre ordinateur. ce livre, mais vous devez vous y référer si vous rencontrez des
tâches auxquelles vous n’êtes pas habitué.
Répondre à vos questions
Utiliser l’aide en ligne
Comme pour la plupart des personnes, votre objectif est
d’effectuer votre travail tout en investissant le moins de temps En plus de ce manuel, utilisez le système d’aide d’ArcGIS
et d’énergie possible dans l’apprentissage d’un logiciel. Vous Desktop pour savoir comment utiliser ArcMap. Pour apprendre à
recherchez un logiciel intuitif et convivial qui offre des résultats naviguer dans l’aide d’ArcGIS Desktop, reportez-vous à la
immédiats sans avoir à lire des pages et des pages de rubrique Utilisation d’ArcMap.
documentation. Cependant, lorsque vous vous posez une
question, vous voulez pouvoir obtenir rapidement une réponse Contacter ESRI
afin de terminer votre travail. Voilà la finalité de ce livre : vous Si vous souhaitez contacter ESRI pour obtenir une assistance
donner les réponses dont vous avez besoin quand vous en technique, reportez-vous à la carte d’enregistrement et de support
avez besoin. technique fournie avec ArcMap ou reportez-vous à la rubrique
Ce livre décrit les fonctions de modification – des plus « Contact du Support Technique » de l’aide d’ArcGIS Desktop.
élémentaires aux plus avancées – que vous pouvez effectuer avec Pour plus d’informations sur ArcMap et ArcGIS, vous pouvez
ArcMap. Vous pouvez bien évidemment lire ce livre dans son également visiter le site Web d’ESRI à l’adresse www.esri.com ou
intégralité, mais vous le consulterez probablement davantage en support.esri.com.
référence. Pour en savoir plus sur la manière d’effectuer une tâche
donnée, par exemple : la création d’une nouvelle entité, reportez- Possibilités de formation ESRI
vous tout simplement à la table des matières ou à l’index. Vous ESRI propose des formations liées aux systèmes d’information
trouverez une brève description pas à pas de la fonction. Certains géographique, aux applications et à la technologie SIG. Vous
chapitres incluent également des informations détaillées sur les pouvez choisir des cours dispensés par des instructeurs, des cours
concepts sous-jacents aux traitements. Vous pouvez aussi vous sur le Web et des manuels d’auto-formation pour trouver les
référer au glossaire de ce livre pour rechercher un terme SIG que solutions adaptées à votre style d’apprentissage. Pour plus
vous ne connaissez pas ou simplement effectuer une révision. d’informations, consultez la section
www.esri.com/education.

12 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Concepts de base de mise à jour
DANS CE CHAPITRE
2
Outre la cartographie et l’analyse des cartes, ArcMap est également
l’application utilisée pour la création et la modification des bases de données
• Vue d’ensemble du processus de
mise à jour spatiales. ArcMap comporte des outils permettant de mettre à jour les fichiers
de formes et les jeux de classes d’entités de géodatabase.
• Exploration de la barre d’outils
Editeur et des raccourcis clavier Ce chapitre fournit une introduction sur la façon de modifier dans ArcMap
et décrit les tâches de base que vous devez connaître avant de pouvoir
• Ajout de barres d’outils de mise commencer à créer et modifier des données spatiales. Par exemple,
à jour le présent chapitre vous montre comment effectuer des tâches comme
• Mise à niveau d’une géodatabase
l’ajout de la barre d’outils Editeur, l’ajout d’autres barres d’outils de mise
à jour, telles que les barres d’outils Cache Maj, Edition avancée, Ajustement
• Ajout des données que vous voulez spatial, Topologie et Mise à jour de réseaux ; l’ouverture et la fermeture
mettre à jour d’une session de mise à jour et la sélection d’entités.
• Ouverture et fermeture d’une ses-
sion de mise à jour

• Gestion du cache de mise à jour

• Modification des options du menu


des tâches

• Sélection, déplacement, copie et


collage, et suppression d’entités

• Définition du nombre de décimales


utilisées dans l’analyse des
mesures

13
Vue d’ensemble du processus de mise à jour
Vous trouverez ci-dessous une vue d’ensemble indiquant la façon 5. Sélectionnez Ouvrir une session de mise à jour dans le
d’utiliser ArcMap et la barre d’outils Editeur pour modifier les menu Editeur.
données. Chacune des étapes ci-dessous est présentée en détail
dans ce chapitre ou d’autres chapitres de ce manuel.
1. Démarrez ArcMap.
2. Créez un nouveau document ArcMap ou ouvrez un
document existant.

Bouton Ouvrir
Bouton Nouveau document Arcmap

3. Ajoutez au document ArcMap les données que vous


voulez modifier.

Bouton Ajouter les données

6. Créez ou modifiez des entités et /ou leurs attributs.


S’il n’existe aucune couche pour les classes d’entités
que vous souhaitez modifier, vous pouvez en créer au
moyen d’ArcCatalog™. Pour plus d’informations
relatives à la création d’une couche d’entités, voir
Utilisation d’ ArcCatalog.
4. Ajoutez la barre d’outils Editeur à ArcMap.

Bouton Barre d’outils Editeur

14 MISE À JOUR DANS ARCMAP


7. Choisissez Quitter la session de mise à jour dans le menu
Editeur puis cliquez sur Oui lorsque vous serez invité à
enregistrer les mises à jour.

Vous n’avez pas besoin d’enregistrer le document


ArcMap ; toutes les mises à jour apportées à la base
de données seront effectives à la prochaine réouverture
du document.

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 15


La Barre d’outils Editeur
Tâche en cours
liste déroulante :
Outil de mise les tâches de cette Liste déroulante Fractionnement : Bouton Attributs :
à jour : Palette d’outils : liste vont de pair avec Couche cible : Permet de ouvre la boîte de
permet de Utilisez ces une construction définit la couche fractionner un dialogue des attributs
sélectionner des outils pour dessinée à l’aide de dont relèveront segment à un affichant les attributs
entités en vue créer une l’outil de construction les nouvelles emplacement de toutes les entités
de les modifier. construction. de la palette d’outil. entités. spécifique sélectionnées.

Commandes
de la session
de mise à jour.
Outil Propriétés de
Rotation : construction :
Permet de Permet de
faire pivoter spécifier les
un segment emplacements
ou une x,y des sommets
construction d’une
dans une construction.
orientation
souhaitée.

16 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Exploration de la barre d’outils Editeur
La présente section vous indique comment les modifications Lorsque vous modifiez des données avec ArcMap, vous modifiez
dans ArcMap vous aident à terminer les tâches que vous devez des classes d’entités (ensembles d’entités) que les couches sur la
accomplir. Vous connaîtrez les types de données que vous carte représentent.
pouvez modifier ainsi que les principes de base de création et La mise à jour des classes d’entités vous permet non seulement de
de modification des entités et de leurs attributs. modifier la représentation cartographique mais aussi la source réelle
des données.
La structure des jeux de données vectoriels :
Une classe d’entités est un ensemble du même type d’entités comme
ArcMap fournit un environnement de modification commun aux par exemple un ensemble de points ou un ensemble de polygones.
entités stockées dans les jeux de classes d’entités de géodatabase
et les fichiers de formes. Un jeu de données est un ensemble de classes d’entités partageant
la même référence spatiale. Un jeu de données peut représenter un

Comparaison de la structure des jeux de données vectoriels


Géodatabase Fichier de formes

Ensembles Une géodatabase représente un ensemble Un dossier de fichiers de formes représente un


de jeux de données de jeux de classes d’entités. ensemble de fichiers de formes.

Jeux de données Un jeu de données d’entités représente un Un fichier de formes contient une entité de
ensemble des classes d’entités. fichier de formes classe.

Ensembles Une classe d’entités est un ensemble Une classe d’entités du fichier de formes est un
d’entités d’entités du même type. Ensemble d’entités de fichier de formes.

Entités Point, multi-point, polyligne, Point, multi-point, ligne, et polygone.


polygone, annotation et réseau.

Topologie Les jeux de données de géodatabase Une topologie de carte peut être utilisée pour
peuvent contenir des topologies ou intégrer et mettre à jour des classes d’entités
réseau géométrique. de fichier de formes.

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 17


ensemble de classes d’entités territoriales ou un ensemble de Une construction est une forme que vous dessinez pour effectuer
classes d’entités utilitaires. Les fichiers de formes représentent une différentes tâches au cours de la modification, comme l’ajout de
exception ; ils ne contiennent pas d’ensemble de classes d’entités nouvelles entités, la modification d’entités et le remodelage d’entités.
mais une seule classe d’entités de fichiers de formes.
Un ensemble de jeux de données d’entités est stocké dans une
géodatabase. Les fichiers de formes sont stockés dans un dossier
spécial. Il est possible d’ajouter plusieurs ensembles de jeux de
données à la carte (géodatabases, espaces de travail ArcInfo et
dossiers de fichiers de formes). En revanche, vous ne pouvez
modifier les classes d’entités que dans un ensemble à la fois. Il est
impossible de modifier les classes d’entités de la couverture dans
ArcMap.

Qu’est-ce qu’une construction et comment


fonctionne-t-elle avec une tâche ?
Création en tant Création en tant
que construction qu’entité

Liste déroulante Tâche courante

18 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Les tâches sont listées dans la liste déroulante Tâches en cours. Par exemple, la tâche Créer nouvelle entité se sert d’une
Vous devez créer une construction pour effectuer une tâche. construction pour créer la nouvelle entité.

La construction coupe les parcelles à sélectionner.

Construction montrant l’emplacement où le polygone doit être coupé.

Les parcelles coupées par la construction sont maintenant


sélectionnées.

Polygone divisé en deux entités à l’endroit où la construction a été


dessinée.

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 19


La tâche Sélectionner avec une ligne utilise une construction que Pour créer une ligne ou un polygone, vous devez d’abord créer
vous créez pour sélectionner des entités ; les entités que la ligne une construction. La forme d’une construction se compose de
croise sont sélectionnées. tous les sommets et segments de l’entité. Les sommets représentent
les points auxquels les constructions changent de direction, tels
que les angles, et les segments représentent les lignes connectant
entité points les sommets.
entité linéaire Outil
Outil d’intersection
Construction
entité polygone Outil Arc
Outil Centre Palette
Outil Courbe
d’outils
Outil Distance– tangente
Distance Outil Traçage
Outil Arc Outil
d’extrémité Direction–Distance
La tâche Couper l’entité polygone se sert d’une construction
linéaire dessinée par vos soins pour couper un polygone.

Création nouvelle entités

construction
linéaire

construction
polygone

Vous pouvez créer trois types principaux d’entités grâce à la


barre d’outils Editeur : points, lignes et polygones.

Menu contextuel de l’outil Construction

20 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Vous pouvez créer une construction en déterminant les sommets et Vous devez définir la couche cible chaque fois que vous créez de
les segments constituant les entités. Les sommets sont indiqués en nouvelles entités : que ce soit avec l’outil Construction, par
vert. Le dernier sommet ajouté est indiqué en rouge. Copier-Coller ou par bufferisation d’une autre entité.
L’outil Construction est l’outil que vous utiliserez le plus lors de la
création d’une construction. Il est muni d’un menu contextuel vous Mise à jour des entités
permettant de positionner les sommets et les segments de façon A chaque entité figurant sur la carte correspond une forme
plus précise. Les outils Arc, Distance–Distance et Intersection alternative, une construction. Tout comme vous devez créer une
(situés avec l’outil Construction sur la palette d’outils) vous aident construction pour créer une entité, pour modifier une entité vous
également à créer des sommets et segments en utilisant d’autres devez modifier sa construction. En raison de la visibilité des
méthodes de construction. sommets dans une construction, vous pouvez modifier l’entité
Lors de la création d’une nouvelle entité, la couche cible détermine en détail ; vous pouvez déplacer les sommets, les effacer, ou en
à quelle couche appartient la nouvelle entité. La liste déroulante ajouter de nouveaux en utilisant le menu contextuel Construction.
Couche cible contient les noms de toutes les couches des jeux Lors de la modification d’une entité en travaillant avec sa
de données avec lesquels vous travaillez. Les sous-types sont construction, vous pouvez également utiliser une autre
également listés si nécessaire. Par exemple, si vous définissez la construction que vous créez en vue de modifier l’entité pour
couche cible sur Bâtiments : Commerciaux, toute entité créée fera certaines tâches. Un exemple de ce type de tâche est Couper
partie du sous-type Commerciaux de la couche Bâtiments. des entités surfaciques, dans laquelle une construction que
vous construisez permet de diviser un polygone en deux.

Liste déroulante Couche cible

Lorsque vous modifiez la construction d’une entité, vous en modifiez les


sommets en utilisant le menu contextuel Construction.

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 21


Les modifications simples, telles que le déplacement, la copie Mise à jour attributs
ou la suppression, peuvent être apportées à une entité en la
sélectionnant puis en choisissant l’outil ou la commande Les attributs peuvent être créés ou modifiés dans la boîte de
approprié. dialogue Attributs. Après avoir sélectionné l’entité dont vous
souhaitez modifier les attributs, cliquez sur le bouton Attributs
pour afficher la boîte de dialogue.

Bouton Attributs

Boîte de dialogue des Attributs

22 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Raccourcis clavier Editeur
Des raccourcis clavier sont associés à un certain nombre d’outils et Traçage
de commandes de mise à jour. Vous pouvez utiliser des raccourcis
Changer de côté Tab
clavier pour accélérer et optimiser la mise à jour.
Efface le traçage Echap
Outil Construction Décalage O
Direction Ctrl + A
Outil Arc d’extrémité
Déflexion Ctrl + F
Rayon R
Longueur Ctrl + L
Coordonnées X,Y absolues F6 Outil Direction–Distance
Delta X,Y Ctrl + D Direction D
Angle/Longueur Ctrl + G Distance D
Parallèle Ctrl + P
Outils d’édition
Perpendiculaire Ctrl + E
Déflexion du segment F7 Sélectionner l’ancre Ctrl + clic gauche

Courbe tangente Ctrl + T Copier Ctrl + C

Mode continu F8 Coller Ctrl + V

Supprimer la construction Ctrl + Suppr Annuler la création Ctrl + Z

Finir la construction F2 Entité suivante N

Afficher les sommets V Outil Mise à jour de la topologie


Afficher la tolérance T
Sélectionner le noeud Maj + N
Zoom avant Z
Sélectionner le tronçon Maj + E
Zoom arrière Y
Déplacer l’ancre de sélection Ctrl + clic gauche
Déplacer C
Fractionner/déplacer le noeud S + clic gauche
Interrompre l’alignement Barre d’espacement
Ajouter/supprimer la sélection Maj Outil Valider
Déplacer l’ancre de sélection Ctrl Valider zone de la construction Ctrl

Echelle/Rotation
Insérer seconde ancre S

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 23


ArcInfo et ArcEditor
La Barre d’outils Edition avancée
Tandis que la barre d’outils Edition avancée est disponible avec ArcEditor
et ArcInfo, il ne s’agit pas d’une entité disponible avec ArcView.
Outil Cheminement :
Outil Raccord Outil Prolonger : Outil Eclater :
circulaire : Effectue des ajouts à
Prolonge une ligne la construction à Fractionne un entité
Crée une courbe de
pour en toucher l’aide de descriptions multi-parties dans ses
raccord entre deux entités une autre. COGO. entités composantes.
linéaires.

Outil Copier des Outil Lissage :


entités : Lisse la forme d’une
Crée une copie dans entité sélectionnée en
la couche cible de convertissant ses
l’Editeur des entités segments en une série
sélectionnées sur de segments de ligne
lesquelles vous lissés.
cliquez sur la carte.

Outil Tronquer : Outil Outil Inverser : Outil Généraliser :


Proportionner :
Tronque une ligne Ajoute la Simplifie la forme d’une
croisant une ligne Divise une ligne en description entité sélectionnée.
sélectionnée. un certain nombre COGO d’une
de segments de entité à la table
longueur spécifiée, attributaire.
en affectant toute
erreur entre les
nouveaux
segments.

24 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Ajout de barres Ajout de la barre d’outils
Editeur
d’outils de mise
1. Démarrez ArcMap. 2
à jour 2. Cliquez sur le bouton Barre
Avant de pouvoir modifier d’outils Editeur pour afficher
les données d’entités la barre d’outils Editeur.
géographiques dans ArcMap, 3. Cliquez sur la barre de titre
vous devez ajouter la barre
d’outils Editeur.
de la barre d’outils et faites-
la glisser vers le haut de la
3
fenêtre d’application
Astuce d’ArcMap.
Ajout de la barre d’outils
Editeur à partir du menu
des outils
Vous pouvez également ajouter la
barre d’outils Editeur à partir du
menu des outils. Cliquez sur Outils
puis sur le bouton Barre d’outils
Editeur.

Astuce Ajout d’autres barres


Ajout de la barre d’outils d’outils de mise à jour
Editeur à partir du menu
d’affichage 1. Cliquez sur Editeur, pointez
Vous pouvez également ajouter la sur Autres outils, et
barre d’outils Editeur en cliquant sélectionnez la barre
sur le menu Affichage, en d’outils à ajouter.
sélectionnant Barres d’outils
puis en cochant Editeur.

Astuce
Ajout de la barre d’outils
Editeur à l’aide de la boîte
de dialogue Personnaliser
Cliquez sur le menu Outils, puis sur
1
Personnaliser. Cliquez sur l’onglet
Barres d’outils puis cochez Editeur.

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 25


Mise à 1. Lancez ArcCatalog.
2. Cliquez avec le bouton
niveau d’une droit de la souris sur la
2
géodatabase géodatabase que vous
souhaitez mettre à niveau,
Les géodatabases construites à puis sélectionnez Propriétés.
l’aide de versions précédentes 3. Cliquez sur l’onglet Général. 3
d’ArcGIS ne prennent pas en
charge certaines des nouvelles 4. Cliquez sur Mettre à niveau
fonctions d’ArcGIS. la géodatabase personnelle.

Si votre géodatabase a été 5. Cliquez sur OK.


élaborée à l’aide d’une version
précédente d’ArcGIS, vous
pouvez la mettre à niveau.

Astuce
Création d’une copie de
sauvegarde de votre
géodatabase
Sachez qu’une fois une géodatabase
mise à niveau, les versions
précédentes d’ArcGIS peuvent
l’afficher, mais ne peuvent pas la
mettre à jour. C’est pourquoi vous
pouvez créer une copie de la
géodatabase et la mettre à niveau,
afin de conserver à la fois la
géodatabase originale et une mise
à niveau. 4

26 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Ajout des 1. Démarrez ArcMap.
2. Cliquez sur le bouton Ajouter
données à mettre les données.
à jour 3. Naviguez vers
2
l’emplacement où résident
Avant de commencer les les données puis cliquez sur
modifications, vous devez Ajouter.
ajouter à la carte les données
que vous souhaitez modifier. Les données s’ajoutent à
Dans ArcMap, vous pouvez la carte.
modifier les données d’entités
dans les fichiers de formes ou
les géodatabases.
3
Astuce
Arrêt du dessin des
données
Vous pouvez mettre un terme au
processus de dessin sans avoir à
effacer la carte en appuyant sur la
touche Echap.

Astuce
Chargement des données
d’une géodatabase
Vous pouvez importer les données
d’une géodatabase dans une
couche de la carte à l’aide de la
commande Charger des objets.
Pour plus d’informations, voir
Création d’une Géodatabase.

Les données s’ajoutent à la carte.

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 27


Démarrage et démarrage d’une session
de mise à jour
arrêt d’une 2
1. Démarrez ArcMap et ajoutez
session de mise la barre d’outils Editeur.
à jour 2. Cliquez sur Editeur, puis sur
Ouvrir une session de mise
Toutes les modifications ont lieu à jour.
lors d’une session de mise à
La barre d’outils Editeur
jour. Pour commencer,
est active.
sélectionnez Ouvrir une session
de mise à jour dans le menu
Editeur. Les modifications
effectuées sont immédiatement
visibles sur la carte mais ne sont
pas enregistrées dans la base
de données tant que vous
ne choisissez pas de le faire.
Si vous travaillez avec des
quantités volumineuses de
données, vous pouvez accélérer
la modification et la sélection
des entités en créant un cache
de mise à jour. Une cache de
mise à jour contient les entités u

Astuce
Modification d’une carte
avec plus d’un ensemble
de jeux de données
Vous ne pouvez modifier qu’un
ensemble de jeux de données à la
fois. Il peut s’agir de géodatabases
ou de dossiers contenant un
ensemble de fichiers de formes.
Si votre carte contient plusieurs
ensembles, lorsque vous choisissez La barre d’outils Editeur est active.
Ouvrir une session de mise à jour,
vous êtes invité à choisir celui que
vous voulez modifier.

28 MISE À JOUR DANS ARCMAP


visibles de la carte en cours Création d’un cache de Afficher le cache de mise à jour
dans la mémoire de votre mise à jour
ordinateur local. Un cache de
mise à jour implique une 1. Ajoutez les données que
modification plus rapide vous voulez modifier.
puisqu’ArcMap n’a pas à 2. Cliquez sur le bouton Zoom
récupérer les données du
serveur. Vous pouvez créer un
avant de la barre d’outils 4 Zoom sur le cache de mise à jour
Outils.
cache de mise à jour en cliquant
sur la commande Générer le 3. Effectuez un zoom avant sur
cache de mise à jour sur la barre la surface de la carte que
d’outils Cache de mise à jour. vous voulez modifier.
Lorsque vous avez fini les 4. Cliquez sur le bouton
modifications, vous pouvez Générer le cache de mise à
enregistrer toutes les modifica- jour dans la barre d’outils
tions que vous avez faites ou Cache de mise à jour.
quitter le mode édition sans Les entités visibles sur
enregistrer. Vous pouvez l’étendue sont conservées
également enregistrer à tout localement en mémoire.
moment les mises à jour
effectuées en sélectionnant
Enregistrer les mises à jour Enregistrement des
dans le menu Editeur.
mises à jour au cours 1
d’une session de mise
Astuce
à jour 2
Zoom sur l’étendue du
cache de mise à jour 1. Cliquez sur Editeur.
Vous pouvez retourner rapidement 2. Cliquez sur Enregistrer les
sur l’étendue du cache de mise à mises à jour.
jour à tout moment lors de la
session de mise à jour. Cliquez sur Les modifications effectuées
le bouton Zoom sur le cache de sont enregistrées dans la
mise à jour dans la barre d’outils base de données.
Cache de mise à jour.

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 29


Astuce Arrêt d’une session de
Modification d’une carte mise à jour
avec plusieurs blocs de
données
1. Cliquez sur Editeur puis
cliquez sur Quitter la session
1
Lorsque vous sélectionnez Ouvrir de mise à jour.
une session de mise à jour et que
la carte contient plusieurs blocs 2. Pour enregistrer les modifica-
de données, les modifications tions, cliquez sur Oui. Pour
apportées s’appliquent au bloc quitter sans enregistrer,
de données en cours d’utilisation. cliquez sur Non.
Pour modifier un bloc différent,
vous devez sélectionner Quitter la
session de mise à jour, puis Ouvrir
une session de mise à jour après
avoir activé le bloc de données
souhaité.
Pour en savoir plus sur les blocs
de données, consultez la rubrique
Utilisation d’ArcMap.

Astuce
Modification en mode de
mise en page
Vous pouvez également modifier les
données d’une carte en préparation.
Cliquez sur le menu Affichage, puis
sur Mode Mise en page. Pour plus 2
d’informations sur l’utilisation du
mode Mise en page, reportez-vous
à la rubrique Utilisation d’ArcMap.

30 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Gestion du cache Ajout de la barre d’outils
Cache de mise à jour
de mise à jour
L’utilisation du cache de mise à 1. Cliquez avec le bouton droit
jour lors de l’édition de données de la souris sur le menu
stockées dans une géodatabase principal.
ArcSDE améliore grandement les
2. Cliquez sur Cache Maj.
performances. Puisque le cache
de mise à jour figure sur le client, 3. Ancrez la barre d’outils à
il réduit le nombre de requêtes la fenêtre ArcMap. La barre
que le client a besoin d’exécuter d’outils s’affichera désormais
sur le serveur lors de l’édition. à chaque démarrage
Cela améliore les performances de d’ArcMap.
votre session de mise à jour et
réduit la charge du serveur dans un
2
environnement multi-utilisateurs.
Lorsque vous mettez à jour des
entités réseau ou que vous utilisez
les outils d’édition de géométrie
partagée dans des géodatabases
ArcSDE, vous devez toujours
utiliser le cache de mise à jour.
ArcMap comporte des outils
permettant de construire le cache
de mise à jour et de faciliter son
utilisation. Ces outils se trouvent
dans la barre d’outils Cache de
mise à jour.
Astuce
Ajout de barre d’outils
Vous pouvez également ajouter la
barre d’outils en cliquant sur le menu
Affichage, en pointant sur Barres
d’outils, puis en sélectionnant l’option
Cache Maj ou le menu contextuel
Editeur sous Autres outils.
Astuce
Utilisation du cache de
mise à jour
Vous ne pouvez pas créer ni utiliser
de cache de mise à jour si vous
n’avez pas commencé la mise à jour.

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 31


Astuce Création d’un cache de
Outils Cache de mise à jour mise à jour
Cliquez sur la commande Afficher 1. Déplacez-vous et/ou faites
le cache de mise à jour dans la
barre d’outils Cache Maj pour un zoom sur la zone de votre
afficher l’étendue du cache de mise carte où vous allez faire la 1
à jour courant. Cette commande mise à jour.
n’est activée que si l’étendue de 2. Cliquez sur la commande
votre carte empiète sur l’étendue
Générer le cache de mise à
du cache de mise à jour courant.
jour dans la barre d’outils
Cliquez sur la commande Zoom Cache de mise à jour.
sur le cache de mise à jour dans la
barre d’outils Cache Maj pour
zoomer sur l’étendue du cache de
mise à jour courant.
Les commandes Afficher le cache
de mise à jour et Zoom sur le cache
de mise à jour sont activées Définir l’échelle maximale
uniquement lorsque vous avez créé
un cache de mise à jour.
L’option Cache automatique crée un
cache de mise à jour pour l’étendue
courante chaque fois que vous
effectuez un déplacement ou un
zoom. Ceci est pratique si vous ne
2 Cache automatique
connaissez pas les limites exactes de
la zone à mettre en cache, mais le
coût des performances peut être
élevé. Il est conseillé de définir une Utilisation du cache
échelle maximale pour la mise en automatique
cache automatique, de façon à ne pas
extraire chaque entité lorsque vous 1. Effectuez un zoom arrière
effectuez un déplacement ou un zoom
en vue générale des données.
juste au-delà de l’échelle à 2
laquelle vous effectuerez des
Astuce mises à jour.
Entités en lecture seule 2. Cliquez sur Définir l’échelle
Dans une géodatabase ArcSDE, les du cache automatique dans
entités pour lesquelles vous n’avez la barre d’outils Cache de
pas d’autorisations d’écriture, mise à jour.
ainsi que celles figurant dans des
3. Cliquez sur Cache
3
classes d’entités qui ne sont pas
enregistrées comme versionnées, automatique dans la barre
ne sont pas placées dans le cache. d’outils Cache de mise à jour.

32 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Modification des Modification du menu
déroulant de tâche
options du menu
1. Cliquez sur Editeur puis sur
des tâches Options.
Certaines tâches de mise à jour 2. Cliquez sur l’onglet Tâches
sont souvent plus utilisées que de mise à jour.
d’autres dans les projets. Vous 3. Pour supprimer des tâches,
pouvez ajouter ou supprimer sélectionnez la tâche choisie
des options de tâches dans et cliquez sur Supprimer.
le menu déroulant de tâches.
Ceci simplifie l’interface de mise 4. Pour ajouter des tâches,
cliquez sur Ajouter.
à jour et facilite le processus
de sélection.
1
5. Dans la boîte de dialogue
Ajouter des tâches, 2
sélectionnez les tâches à
ajouter et cliquez sur OK.
Le menu déroulant de tâche
est modifié en fonction des
modifications apportées. 3
4

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 33


Sélection des Sélection des entités à
l’aide de l’outil de mise
entités à jour
L’option de sélection des entités
1
1. Cliquez sur l’outil Edition.
vous permet d’identifier les entités
sur lesquelles vous souhaitez 2. Déplacez le curseur sur une
effectuer certaines opérations. entité, puis cliquez.
Par exemple, avant de déplacer, de L’entité sélectionnée se met
supprimer ou de copier une entité en surbrillance.
vous devez la sélectionner. Vous
devez également sélectionner les
entités avant de pouvoir visualiser
2
leurs attributs.
Vous pouvez sélectionner les
entités de plusieurs façons, en
cliquant dessus avec l’outil de La construction sélectionnée se met en surbrillance.
mise à jour ou en créant une ligne
ou un polygone qui croise les
entités que vous souhaitez
sélectionner. Le nombre d’entités
sélectionnées est affiché
immédiatement après votre u

Astuce
Sélection de plusieurs
entités
Pour sélectionner plusieurs entités,
maintenez enfoncée la touche Maj
lorsque vous cliquez sur les
différentes entités. Vous pouvez
également utiliser l’outil de mise à
jour pour dessiner un cadre autour
d’un groupe d’entités.

Astuce
Désélection d’entités
Pour désélectionner des entités,
maintenez enfoncée la touche Maj
lorsque vous cliquez sur ces
dernières.

34 MISE À JOUR DANS ARCMAP


sélection, dans l’angle inférieur sélection d’entités à
gauche de la fenêtre ArcMap. l’aide d’une ligne
Le petit « x » situé au centre des
entités sélectionnées est l’ancre 1. Cliquez sur la flèche 2
de sélection. L’ancre de sélection déroulante Tâche, puis sur
est utilisée lors de la rotation des Sélectionner avec une ligne.
entités, du déplacement des 2. Cliquez sur la flèche
entités à l’aide de la capture et déroulante de la palette 1
lors de leur mise à l’échelle. des outils puis cliquez sur
Vous pouvez choisir les couches l’Outil de construction ou
à sélectionner en choisissant sur n’importe quel outil de
Définir les couches sélectionnables construction de la palette.
dans le menu Sélection et en 3. Construisez une ligne qui
utilisant la liste Couches croise les entités que vous
sélectionnables. souhaitez sélectionner.
Par exemple, supposons que vous Les entités que la ligne 3
vouliez sélectionner un grand croise sont maintenant
nombre de bâtiments en dessinant sélectionnées.
une boîte autour d’eux mais que
vous ayez sélectionné par erreur
une parcelle alors que vous
dessiniez la boîte de sélection.
Pour éviter cela, vous pouvez
décocher la couche Parcelles
dans la liste des couches
sélectionnables de sorte que les
parcelles ne puissent être
sélectionnées.

Astuce
Ajout d’options au menu
déroulant de tâche
Vous pouvez ajouter ou supprimer
des tâches dans le menu déroulant
de tâche à partir de la sélection de
la boîte de dialogue Options de
mise à jour sous l’onglet Tâches
de mise à jour. Pour plus de
détails, reportez-vous à la section
« Modification du menu déroulant
de tâche » de ce chapitre. Les entités croisées par la ligne sont maintenant sélectionnées.

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 35


Voir aussi Sélection d’entités à
Pour plus d’informations sur la l’aide d’un polygone
création d’une ligne, reportez-vous
au chapitre 3, « Création de
1. Cliquez sur la flèche
déroulante Tâche, puis sur
2
nouvelles entités ». Sélectionner avec une
Astuce surface.
Utilisez le menu de sélection 2. Cliquez sur la flèche
déroulante de la palette des
pour un contrôle accru sur
votre sélection outils puis cliquez sur l’Outil 1
Le menu Sélection vous propose de construction ou sur
plus d’outils pour effectuer une n’importe quel outil de
sélection, comme un ajout à la construction de la palette.
sélection courante, la sélection de 3. Construisez un polygone qui
toutes les entités à l’écran ou la
croise l’entité que vous
création d’une instruction SQL.
souhaitez sélectionner.
Astuce Les entités croisant le
polygone que vous avez
Déplacez et zoomez lors de
la sélection des entités créé sont maintenant 3
Vous pouvez effectuer des sélectionnées.
déplacements et des zooms lors
de la sélection d’entités sans avoir
à changer d’outils. Maintenez la
touche Ctrl enfoncée, puis appuyez
sur Z pour un zoom avant, sur X
pour un zoom arrière ou sur C
pour un déplacement.

Voir aussi
Pour plus d’informations sur la
création d’un polygone, reportez-
vous au chapitre 3, « Création de
nouvelles entités ».

Voir aussi
Pour plus d’informations sur l’ancre
de sélection, voir « Déplacement des
entités » dans le présent chapitre et le
chapitre 7, « Mise à jour d’entités Les entités croisées par le polygone sont maintenant sélectionnées.
existantes ».

36 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Voir aussi Rendre une couche
Pour plus d’informations sur la sélectionnable
sélection d’entités dans ArcMap, 1. Cliquez sur Sélection puis
consultez la rubrique Utilisation sur Définir les couches
d’ArcMap.
sélectionnables.
2. Cliquez sur les cases à
Astuce cocher en regard des noms 1
Ajout de l’onglet Sélection de couche que vous voulez
à la table des matières sélectionner. Décochez les
ArcMap cases en regard des noms
Vous pouvez changer rapidement que vous ne voulez pas
les couches pouvant être sélectionner.
sélectionnées à partir de la table
Les couches dont le nom est
des matières ArcMap si vous ajoutez
désactivé sont toujours
l’onglet Sélection. Vous pouvez
visibles sur la carte mais
ajouter l’onglet Sélection à la table
des matières à partir de l’onglet ne peuvent pas être
Table des matières de la boîte de sélectionnées.
dialogue Outils Options d’ArcMap.
2

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 37


Déplacement des Glissement des entités
entités 1. Cliquez sur l’outil Edition.
2. Cliquez sur l’entité ou les 1
Vous pouvez déplacer les entités entités que vous voulez
de trois façons différentes : déplacer.
en déplaçant ; en spécifiant
les coordonnées delta x,y ou 3. Cliquez puis faites glisser
en pivotant. l’entité ou les entités vers

C’est la méthode la plus simple.


l’emplacement souhaité. 2
Utilisez-la lorsque vous savez
approximativement où vous
voulez placer l’entité.
Précisez les coordonnées
delta x,y lorsque vous voulez
positionner l’entité à un endroit
précis. ArcMap utilise
l’emplacement courant de
l’entité ou des entités 3
sélectionnées comme origine
(0,0) et les déplace depuis
cet emplacement selon les
coordonnées spécifiées. u
Le bâtiment sélectionné se déplace vers le nouvel
emplacement.
Astuce
Déplacements accidentels
La tolérance de déplacement vous
permet de définir le nombre minimal
de pixels dont votre pointeur doit se
déplacer sur l’écran pour qu’une
entité sélectionnée soit déplacée. Ceci
peut être utile pour éviter le léger
déplacement accidentel d’entités
lorsqu’elles sont sélectionnées avec
l’outil Mise à jour. Vous pouvez
définir la tolérance de déplacement
dans l’onglet Général de la boîte de
dialogue Options de mise à jour.

38 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Les coordonnées sont mesurées Déplacement d’une entité
en unités de la carte. Le graphique par rapport à sa position
ci-dessous illustre la modification
actuelle
de l’emplacement lorsque les 1
coordonnées delta, x,y de 2, 3 1. Cliquez sur l’outil Edition.
sont précisées pour un bâtiment.
2. Cliquez sur l’entité ou les
entités que vous voulez
déplacer.
(2,3) 3. Cliquez sur Editeur puis sur 2
Déplacer. u

(0,0)

Dans l’exemple ci-dessous,


la construction est déplacée
vers le haut et vers la droite,
suivant les valeurs positives 3
des coordonnées spécifiées.
Pour déplacer le bâtiment sur
la gauche ou vers le bas, vous
utiliseriez des valeurs négatives.
Vous pouvez pivoter des entités
dans ArcMap en utilisant l’outil
Rotation. Après la sélection des
entités, faites-les pivoter avec le
curseur de façon à ce qu’elles se
trouvent dans la position correcte.
Les entités pivotent autour de
l’ancre de sélection, le petit x
situé au centre des entités
sélectionnées.
Si vous souhaitez déplacer une
entité vers un emplacement
précis par rapport à une autre u

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 39


entité, vous pouvez utiliser 4. Saisissez les coordonnées
l’environnement de capture. Par souhaitées puis appuyez sur
exemple, vous pouvez déplacer Entrée.
une parcelle et faire aller l’un de
ses angles, ou l’aligner, avec
L’entité se déplace en 4
fonction des coordonnées
précision sur un angle d’une spécifiées.
autre parcelle. Il vous suffit de
déplacer l’ancre de sélection de
la parcelle vers le sommet de son
angle après avoir défini les
propriétés d’alignement
appropriées. Déplacez ensuite la
parcelle vers son nouvel
emplacement jusqu’à ce que
l’ancre de sélection s’aligne sur
le sommet de l’angle de l’autre
parcelle. L’alignement est traité L’entité se déplace de 10.5 unités vers la gauche.
dans le chapitre 3, « Création de
nouvelles entités ».

Astuce
Déplacement de l’ancre de
sélection
Pour déplacer l’ancre de sélection,
positionnez le curseur sur cette
dernière, appuyez sur la touche Ctrl
puis faire glisser l’ancre de sélection
vers l’emplacement souhaité.

Astuce
Annulation d’un
déplacement
Vous pouvez annuler toute
modification apportée à une entité
en cliquant sur le bouton Annuler
figurant dans la barre d’outils
standard d’ArcMap.

40 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Astuce Pivotement d’une entité
Pivotement par degré 1. Cliquez sur l’outil Edition.
Pour indiquer le degré exact de
rotation, cliquez sur l’outil Rotation,
2. Cliquez sur l’entité ou les 1
entités que vous souhaitez
appuyez sur A et tapez le nombre de
faire pivoter.
degrés. Un nombre positif fait pivoter
l’entité dans le sens horaire, un 3. Cliquez sur l’outil Rotation. 2
nombre négatif dans le sens anti-
horaire. 4. Cliquez sur un endroit
quelconque de la carte et
Astuce déplacez le pointeur pour
Rotation avec alignement faire pivoter l’entité vers
Pour faire pivoter une entité jusqu’à ce l’emplacement souhaité.
qu’un de ses points s’aligne sur une L’entité ou les entités pivotent
entité spécifiée dans l’environnement autour de l’ancre de sélection.
de capture courant, ajoutez une ancre
Vous pouvez faire glisser
de sélection auxiliaire et faites-la glisser
vers la partie de l’entité à aligner sur l’ancre de sélection vers un
une autre entité. Vous pouvez ajouter nouvel emplacement pour
une ancre de sélection auxiliaire en changer le centre de rotation. 3
appuyant sur la touche S lors de
l’utilisation de l’outil Rotation. L’ancre
de sélection auxiliaire fonctionne
également avec l’outil Echelle.

Astuce
Rotation de la symbologie
d’un point
Si vos données possèdent déjà un
champ qui contient l’angle de rotation
pour chaque symbole ponctuel, vous
pouvez utiliser ArcMap pour faire
pivoter la symbologie.
Les entités sélectionnées pivotent.
Cliquez avec le bouton droit de la
souris sur le nom de la couche
ponctuelle dans la table des matières
de la carte et sélectionnez Propriétés.
Cliquez sur l’onglet Symbologie.
Cliquez sur le bouton Avancé, puis
sur Rotation. Dans la liste déroulante,
sélectionnez le champ qui contient
l’angle de rotation. Cliquez sur
l’option qui décrit la façon dont
vous voulez calculer cet angle.

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 41


Copie et collage 1. Cliquez sur la flèche
déroulante Couche cible,
des entités puis sur la couche contenant
le type d’entités que vous
Pour copier une entité existante, souhaitez pour les nouvelles
utilisez les outils de la barre entités. 1
d’outils Standard ArcMap.
2. Cliquez sur l’outil Edition.
Dans la liste déroulante Couche
cible, choisissez la couche 3. Cliquez sur l’entité ou les
contenant le type d’entités que entités que vous souhaitez
vous souhaitez pour la nouvelle copier.
entité — par exemple, une 4. Cliquez sur le bouton Copier.
construction.
5. Cliquez sur le bouton Coller.
Vous pouvez copier une entité 2
et la coller comme faisant partie L’entité est collée par-dessus
d’une autre couche. Toutefois, il l’entité d’origine.
doit s’agir du même type de
couche (un point, une ligne ou 3
un polygone) que celle à partir
de laquelle vous avez copié. Il
existe une exception à cette
règle : vous pouvez copier des
polygones dans une couche
linéaire.
Les attributs de l’entité initiale
sont copiés vers la nouvelle
entité uniquement si vous
copiez et collez dans la même 4 5
couche.

Voir aussi
Pour plus d’informations sur les
attributs, voir le chapitre 9, « Mise
à jour des attributs ». Vous pouvez
également vous reporter à
Utilisation d’ArcMap.

L’entité sélectionnée est collée par-dessus l’entité d’origine.

42 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Suppression 1. Cliquez sur l’outil Edition.
2. Cliquez sur l’entité ou les
d’entités entités que vous souhaitez
supprimer. 1
Pour supprimer une entité de
la carte et de la base de 3. Cliquez sur le bouton
données, utilisez le bouton Supprimer.
Supprimer de la barre d’outils
Standard ArcMap.
Les entités sélectionnées
sont supprimées.
2

Astuce
Suppression d’entités au
moyen de la touche
Supprimer
Vous pouvez également appuyer sur
la touche Supprimer du clavier pour
supprimer les entités sélectionnées.

La construction sélectionnée est supprimée.

CONCEPTS DE BASE DE MISE À JOUR 43


Définition du 1. Cliquez sur Editeur, puis sur
Options
nombre de 2. Cliquez sur l’onglet Général.
décimales 3. Tapez le nombre de
décimales que vous voulez
utilisées pour utiliser.
les mesures de 4. Cliquez sur OK.
rapport
Lors de la création ou de
la modification d’une entité à
l’aide de l’outil Construction,
vous pouvez utiliser le menu
contextuel de l’outil Construction
pour visualiser des mesures 1
comme la distance entre deux
sommets, l’angle entre deux 2
segments ou la position des
coordonnées actuelles du
pointeur.
Par défaut, ArcMap affiche ces
mesures avec trois décimales.
3
En revanche, vous pouvez
facilement modifier le nombre de
décimales affichées. Après la
définition du nombre de
décimales, ArcMap affiche
toutes les mesures avec ce
nombre de décimales.

44 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Création de nouvelles entités
DANS CE CHAPITRE
3
Vous pouvez créer facilement une large gamme d’entités grâce aux outils de
construction. Pour commencer, indiquez simplement la couche sur laquelle
• Création de nouvelles entités vous souhaitez créer la nouvelle entité. Utilisez ensuite l’outil approprié
ponctuelles, linéaires et surfaciques pour numériser les sommets de l’entité.
• Création de segments à partir de Grâce aux outils d’édition, vous pouvez créer de nouvelles entités
directions et de longueurs ou ponctuelles, linéaires ou surfaciques à différentes fins pratiques. A l’aide de
d’angles l’outil Construction et du menu contextuel associé, vous pouvez ajouter une
• Création de segments en forme de conduite d’eau perpendiculaire à une conduite existante dans une
courbes d’arc circulaire subdivision. L’outil Distance–Distance vous permet de créer une parcelle
• Copie, raccord, prolongement et commençant à 55 mètres d’un angle d’un terrain existant et se terminant à
tronquage de lignes 40 mètres d’un autre. La création d’un cul-de-sac est simplifiée à l’aide de
l’outil Arc pour réaliser une courbe circulaire. Avec l’outil Intersection, vous
• Division proportionnelle d’une ligne
pouvez ajouter une parcelle à une subdivision en définissant un sommet
• Création d’entités à partir d’un d’angle à l’aide des segments d’une parcelle contiguë.
cheminement
Grâce à ces outils d’édition, vous pouvez créer une grande variété d’entités
• Obtention des attributs COGO en traçant des segments d’angles et de longueurs spécifiques. Vous pouvez
d’entités ainsi élaborer des entités parallèles ou perpendiculaires à d’autres entités.
• Eclatement d’entités multi-parties Vous pouvez également créer des entités multi-points, telles qu’un système
de puits de pétrole, et des entités multi-parties, telles qu’un groupe d’îles
• Généralisation et lissage d’entités
formant un pays ou un Etat.
• Utilisation de l’environnement de
capture
Ce ne sont que quelques exemples d’applications d’ArcMap, qui vous permet
de créer facilement et précisément de nouvelles entités pour la base de données.
• Définition du type de direction et
des unités

45
Création d’une nouvelle entité
Ce chapitre aborde principalement l’utilisation de constructions
Pour créer une nouvelle entité à l’aide d’ArcMap, vous élaborez
pour créer de nouvelles entités. Lorsque le paramètre de tâche
une construction. Une construction est une forme que vous
courante est Créer une nouvelle entité, la forme que vous élaborez
dessinez en numérisant des sommets. Vous pouvez utiliser une
devient la nouvelle entité.
construction pour effectuer diverses tâches, répertoriées dans la
liste déroulante Tâche illustrée ci-dessous.

Palette
Outil d’outils
Construction

Uneconstruction se compose de sommets (points où la


construction change de direction, tels que les angles) et de
segments (lignes reliant les sommets). Vous créez une construction
à l’aide de l’outil Construction situé dans la palette d’outils.

Liste déroulante Tâche

Parmi les tâches que vous pouvez effectuer à l’aide d’une


construction, il faut noter : créer de nouvelles entités, modifier,
prolonger ou tronquer, et remodeler des entités.

Liste déroulante Couche cible

Création en tant que construction Création en tant qu’entité

46 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Le type d’entité que vous créez est déterminé par le paramètre Bien entendu, vous ne pouvez pas toujours placer des sommets
défini dans la liste déroulante Couche cible. Cette liste répertorie ou des segments de manière interactive. Lorsque vous utilisez
toutes les couches des jeux de données avec lesquelles vous l’outil Construction, le menu contextuel de l’outil Construction
travaillez. s’ouvre. Vous accédez à ce menu en cliquant avec le bouton droit
Sélectionnez la couche à laquelle vous souhaitez ajouter de en dehors de la construction que vous élaborez. Il vous propose
nouvelles entités avant de les créer. différentes options pour placer les sommets et segments
exactement là où vous le souhaitez. Vous pouvez par exemple
Pour créer des entités ponctuelles, cliquez une fois sur la carte. définir la longueur et l’angle d’un segment, ou créer un sommet à
Pour créer des entités linéaires ou surfaciques (voir l’exemple un point d’intersection x,y spécifique.
ci-dessous), utilisez l’outil Construction pour cliquer sur la carte
afin de numériser les sommets composant l’entité.
Pour créer le dernier sommet et terminer la construction, double-
cliquez. Après avoir terminé la construction, ArcMap insère le
dernier segment de la construction, qui est alors convertie en entité.

1. Cliquez ici 2. Cliquez ici


pour placer pour placer
le premier le deuxième
sommet. sommet.

4. Double- 3. Cliquez ici


cliquez ici pour placer
pour placer le le troisième
dernier sommet sommet.
et terminer la
construction.

Menu contextuel de l’outil


Construction.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 47


Tous les outils de lapalette d’outils vous aident à créer une L’outil Distance–Distance crée deux cercles de rayon égal à ces
construction. Trois outils utilisent des méthodes de construction distances et recherche deux points d’intersection possibles pour
plus spécifiques pour créer des points ou des sommets : l’outil placer le relais.
Distance–Distance, l’outil Direction–Distance et l’outil Intersection.
1. Cliquez une
Outil construction fois, appuyez
sur A et tapez
Outil Intersection Outil Arc une direction
Outil Courbe 3. Cliquez pour établir
Outil Centre tangente ici pour la ligne
choisir d’orientation.
Outil Distance–Distance Outil Traçage
l’intersection
Outil Arc d’extrémité Outil Direction–Distance pour le
nouveau 2. Cliquez ici,
sommet. appuyez sur D
L’outil Distance–Distance vous permet de créer un point ou un
et tapez une
sommet à l’intersection de deux distances à partir de deux autres distance.
points. Vous pouvez utiliser cet outil pour placer un nouveau relais
électrique en fonction des mesures effectuées sur le terrain.
Supposons que vous sachiez que le point suivant du relais est L’outil Direction–Distance, comme l’outil Distance–Distance, vous
situé à 50 pieds de l’angle d’un bâtiment et à 75 pieds d’un autre. permet de créer un sommet à l’aide d’une distance à partir d’un
point connu, plus des informations d’un autre point. Au lieu
d’utiliser une distance à partir du second point, l’outil Direction–
Distance utilise une direction à partir d’un point connu pour
définir une ligne d’orientation. Vous pouvez choisir le point
d’intersection qui constituera le nouveau sommet.
Vous pouvez utiliser l’outil Direction–Distance pour placer un
point de localisation d’arborescence en fonction de notes de
champs indiquant que l’arborescence se trouve sur une orientation
de 212 degrés par rapport à un angle de barrière et 112 pieds à
partir de l’angle nord-est d’un bâtiment.

L’outil Distance–Distance vous permet de choisir un des deux points


d’intersection de deux cercles, la taille de ces cercles étant déterminée
par le rayon que vous définissez.

48 MISE À JOUR DANS ARCMAP


L’outil Intersection crée un point ou un sommet à l’intersection L’outil Centre vous permet de définir la localisation du sommet
supposée de deux segments (s’ils étaient prolongés). suivant en cliquant sur deux points (le nouveau sommet est placé
au centre de la ligne entre ces points).

1. Cliquez
une fois
pour
établir le
premier
point. Le nouveau
sommet est
2. Cliquez ajouté au
ici pour centre de la
définir le ligne définie
L’outil Intersection crée un sommet ici – second par les deux
à l’intersection supposée des deux segments. point. points.

Supposons que vous souhaitiez créer un parking contigu à un


bâtiment en L. L’angle extérieur du parking doit être situé à Vous pouvez utiliser l’outil Centre pour placer le sommet suivant
l’intersection supposée des deux murs du bâtiment les plus d’une rue à mi-chemin entre les parcelles des deux côtés de la rue.
éloignés l’un de l’autre (s’ils étaient prolongés). Vous pouvez
utiliser l’outil Intersection pour rechercher ce point d’intersection
supposé et créer le sommet de l’angle du parking.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 49


L’outil Arc vous permet de créer un segment en forme d’arc de cercle. L’outil Courbe tangente vous permet de créer un segment en
forme d’arc de cercle. Cet outil ajoute un segment tangent au
2. Cliquez ici pour définir segment précédemment construit. L’outil Courbe tangente peut
l’axe. Il s’agit du point uniquement être utilisé si vous avez déjà construit un segment à
invisible par lequel la l’aide d’un des autres outils de construction.
courbe passe.

Une fois un segment de ligne construit, l’outil Courbe


3. Cliquez 1. Cliquez tangente dessine un arc circulaire à l’écart du segment
ici pour une fois de ligne précédent.
définir pour
l’extrémité. déterminer L’outil Traçage vous permet de créer des segments longeant des
le point de segments existants. Supposons que vous souhaitiez insérer une
départ. nouvelle entité revêtement de voie décalée de 15 pieds du bord
d’une subdivision de parcelle.
L’outil Arc d’extrémité, comme l’outil Arc, vous permet de créer
un segment en forme d’arc de cercle. L’outil Arc d’extrémité
vous permet de spécifier les extrémités de la courbe, puis de
définir un rayon pour la courbe.
1. Sélectionnez
l’entité ou 2. Appuyez
1. Cliquez les entités sur O pour
une fois pour que vous définir les
déterminer souhaitez options de
le point de tracer. traçage.
départ.
3. Appuyez 4. Longez 3. Cliquez pour
sur R et l’entité à commencer à
2. Cliquez ici tapez un tracer. tracer.
pour définir rayon pour
l’extrémité. la courbe.
Vous pouvez utiliser l’outil Traçage pour tracer le long des entités
linéaires existantes au lieu d’entrer l’angle et la longueur de chaque
segment.

50 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Vous pouvez combiner les méthodes suivantes pour créer des Dans la boîte de dialogue Propriétés, vous pouvez supprimer des
sommets ou des segments afin d’élaborer une entité linéaire ou parties d’une entité multi-parties, supprimer plusieurs sommets en
surfacique : une fois, ajouter des points et/ou modifier les valeurs x,y, ainsi que
• Outil Construction m et z. Le menu contextuel Construction s’ouvre lorsque vous
cliquez avec le bouton droit sur une partie de la construction alors
• Menu contextuel de l’outil Construction que vous utilisez un des outils. Il est différent du menu contextuel
• Outil Distance–Distance, de l’outil Construction, auquel vous accédez uniquement lorsque
vous travaillez avec l’outil Construction, en cliquant en dehors de
• Outil Direction–Distance
la construction.
• Outil Intersection
• Outil Centre
• Outil Arc
• Outil Arc d’extrémité
• Outil Courbe tangente
• Outil Traçage
ArcMap offre un autre menu – le menu contextuel Construction –
qui fonctionne plus directement avec la construction dans son
ensemble. Grâce à ce menu, vous ajoutez, déplacez ou supprimez
des sommets, modifiez la direction de la construction, réduisez sa
longueur, ou affichez les propriétés de forme de la construction.

Menu
contextuel
Construction

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 51


Création d’entités Création d’un point ou
sommet par numérisation
ponctuelles et de
1. Cliquez sur la flèche de la
sommets liste déroulante Tâche en
Supposons que
Vous pouvez assimiler les sommets cours, puis sélectionnez
vous souhaitiez
à des entités ponctuelles, à cette l’option Créer une entité.
créer un point ici.
exception près que les sommets sont
2. Cliquez sur la liste déroulante
reliés par des segments et forment
Couche cible, puis sur une
des entités linéaires ou surfaciques.
couche de points.
Vous suivez les mêmes méthodes
pour créer des entités ponctuelles 3. Cliquez sur la flèche de 1 2
et des sommets. La configuration la palette d’outils, puis
de la couche cible détermine si sélectionnez l’outil
vous créez une entité ponctuelle ou Construction.
un sommet faisant partie d’une 4. Cliquez sur la carte pour
construction linéaire ou surfacique. créer le point.
Vous pouvez suivre différentes
Le point est créé sur la carte
méthodes pour créer les entités
ponctuelles ou les sommets d’une et sélectionné.
construction :
• la numérisation à main levée
avec l’outil Construction (vous
pouvez également utiliser
l’environnement de capture
pour simplifier cette tâche),
• l’utilisation des coordonnées
X,Y absolues ou Delta X,Y
dans le menu contextuel de 3
l’outil Construction, u
Astuce
L’environnement de capture
vous permet de créer des
points et des sommets.
L’environnement de capture vous
aide à créer des points ou des
sommets à des emplacements plus Une nouvelle entité
précis par rapport à d’autres entités. ponctuelle est créée.
Pour plus d’informations, voir
« Utilisation de l’environnement
de capture » dans ce chapitre.

52 MISE À JOUR DANS ARCMAP


• L’utilisation de l’outil Distance– Création d’un point ou
Distance, Direction–Distance, d’un sommet à l’aide du
Centre ou Intersection.
Pour créer de nouvelles entités,
système de coordonnées
vous devez disposer d’une cou- de la carte (X,Y absolues) 1
che existante dans laquelle les in-
1. Cliquez sur la flèche de la
sérer. Si ce n’est pas le cas, créez-
en une à l’aided’ArcCatalog. Pour palette d’outils, puis
plus d’informations relatives à la sélectionnez l’outil
création d’une couche d’entités, Construction.
voir Utilisation d’ArcCatalog. 2. Cliquez avec le bouton droit
Pour numériser à main levée, il
vous suffit de sélectionner l’outil
sur la carte et cliquez sur
Coordonnées X,Y absolues.
3
Construction et de cliquer sur la
carte. 3. Saisissez les coordonnées et
appuyez sur Entrée.
2
Les coordonnées X,Y absolues
du menu contextuel de l’outil Un sommet ou un point est
Construction vous permettent de créé aux coordonnées
créer un point ou un sommet à un indiquées.
emplacement spécifique à l’aide
du système de coordonnées de
la carte. Vous pouvez utiliser les
coordonnées X,Y absolues pour
créer un poteau dans une base de
données de distribution si vous
disposez des coordonnées x,y
d’un poteau, dans le cas où vous
utilisez un système GPS (global
positioning system). u
Astuce
Raccourci vers les
coordonnées X,Y absolues Un point est créé
Après avoir cliqué sur l’outil aux coordonnées
Construction, appuyez sur F6 pour (2222264,394370).
définir les coordonnées x,y.
Astuce
Fermeture du menu
contextuel de l’outil
Construction
Vous pouvez fermer le menu
contextuel de l’outil Construction
en appuyant sur la touche Echap.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 53


Les coordonnées Delta X,Y du Création d’un sommet par
menu contextuel de l’outil rapport à l’emplacement
Construction vous permettent de
créer un sommet en utilisant le du dernier sommet
dernier sommet de la construction (Delta X,Y) 1
en tant qu’origine. Vous pouvez
considérer cette opération comme 1. Cliquez sur la flèche de la
une autre méthode de mesure des liste déroulante de la palette
angles et des longueurs à partir d’outils, puis sur l’outil
d’un point déjà placé sur la carte. Construction après avoir
créé au moins un sommet.
Par exemple, tout comme vous
pouvez mesurer le point rouge 2. Cliquez avec le bouton droit
du diagramme ci-dessous à une en dehors du sommet ou de
distance de 20 pieds du dernier la construction, et cliquez sur
point à un angle de 53 degrés, vous Delta X,Y.
pouvez le mesurer en coordonnées
à partir du dernier point.
3. Saisissez les coordonnées et 2
appuyez sur Entrée.
Un sommet est créé aux
20 pi. coordonnées indiquées.

53°
3
Point mesuré à l’aide d’un angle et
d’une longueur
(12, 16)

(270,40)
16
(0,0) Un sommet
est créé aux
(0, 0)
coordonnées
12 (270,40).
Même point mesuré à l’aide des
coordonnées delta x,y

Astuce
Raccourci vers les
coordonnées Delta X,Y
Après avoir cliqué sur l’outil
Construction, appuyez sur Ctrl + D
pour définir les coordonnées delta x,y.

54 MISE À JOUR DANS ARCMAP


L’outil Distance–Distance propose Création d’un point ou
un autre moyen de créer un point d’un sommet à l’aide de
ou un sommet à un emplacement
l’outil Distance–Distance
spécifique. Supposons que vous
souhaitiez créer une entité poteau. 1. Cliquez sur la flèche de la
Si vous ne disposez pas de la liste déroulante de la palette
position exacte des coordonnées
mais que vous savez qu’il s’agit du
d’outils, puis sur l’outil 1
Distance–Distance.
point d’intersection d’une distance
2. Cliquez une fois pour définir
de 50 unités de la carte de l’angle
le centre du premier cercle et
d’un bâtiment et d’une distance
appuyez sur la touche D du
de 70 unités de l’angle d’un autre,
clavier.
vous pouvez utiliser l’outil
Distance–Distance pour placer le 3. Indiquez le rayon du premier 2
point. L’outil Distance–Distance cercle et appuyez sur Entrée.
vous permet de créer un point ou Un cercle du rayon indiqué 3
un sommet à l’intersection de deux est créé. u
distances à partir de deux autres
points. u

Astuce
Annulation et répétition
d’un sommet
Vous pouvez annuler tout sommet
créé en cliquant sur le bouton
Annuler de la barre d’outils
Standard ArcMap. Cliquez sur le
bouton Répéter si vous voulez
rajouter le sommet.
Un cercle d’un rayon de 50 unités
de la carte est créé.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 55


Comme indiqué dans l’exemple, 4. Cliquez une fois pour définir
vous devez créer un cercle dont le centre du second cercle et
le centre se trouve dans l’angle appuyez sur la touche D du
du premier bâtiment, d’un rayon clavier.
de 50 unités de la carte. Vous 5. Indiquez le rayon du deuxième 4
devez ensuite créer un autre cercle et appuyez sur Entrée.
cercle dont le centre se trouve
dans l’angle de l’autre bâtiment, Un deuxième cercle du rayon 5
d’un rayon de 70 unités de la indiqué est créé. Les deux
carte. L’outil Distance–Distance points d’intersection des
calcule alors les deux points cercles sont mis en
d’intersection des cercles. surbrillance lorsque vous
placez le pointeur dessus.
Astuce 6. Placez le pointeur sur
Sélection d’un point l’emplacement souhaité et 6
d’intersection cliquez.
Appuyez sur TAB pour passer d’un Un sommet ou un point est
point d’intersection à l’autre, puis
inséré dans la carte.
sur Entrée pour créer le point.

Un cercle d’un rayon de


70 unités de la carte est créé.

Un point est créé à l’un des


deux points d’intersection
des cercles.

56 MISE À JOUR DANS ARCMAP


L’outil Centre est idéal pour placer Création d’un point ou
un sommet directement entre deux d’un sommet à l’aide de
entités connues. Par exemple, vous
l’outil Centre
pouvez placer l’axe de la route
directement entre deux parcelles 1. Cliquez sur la flèche de la
ou placer un pylone électrique palette d’outils, puis 1
supplémentaire directement sélectionnez l’outil Centre.
entre deux pylones pré-existants.
2. Cliquez une fois pour établir
le premier des deux points.
Le nouveau sommet sera
Astuce créé entre ce point et le point
Déplacement et zoom lors suivant sur lequel vous
de l’ajout de points cliquez.
Maintenez la touche Ctrl enfoncée
3. Cliquez sur le second point.
et appuyez sur Z pour effectuer un
Un sommet ou point est
zoom arrière, sur X pour effectuer
un zoom avant ou sur C pour placé au centre de la ligne
2
déplacer l’affichage lorsque vous entre les deux points sur
utilisez un des outils de construction. lesquels vous avez cliqué.

Un point est créé au centre


de la ligne définie entre les
deux points sur lesquels
vous avez cliqué.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 57


L’outil Intersection crée un point Création d’un point ou
ou un sommet à l’intersection d’un sommet à l’aide de
supposée de deux segments.
l’outil Intersection
L’adjectif supposé indique que 1
ces segments ne se coupent pas 1. Cliquez sur la flèche de la
réellement sur la carte. Supposons palette d’outils, puis
par exemple que vous souhaitiez sélectionnez l’outil
créer une nouvelle parcelle. Un Intersection.
des angles de cette parcelle doit
Le pointeur se transforme en
être placé à l’intersection
croix.
supposée de deux segments d’une
parcelle contiguë. Vous pouvez 2. Placez la croix sur le premier 2
utiliser l’outil Intersection pour segment et cliquez.
rechercher ce point d’intersection 3. Placez la croix sur le
supposé et créer le sommet de deuxième segment et cliquez.
l’angle de la nouvelle parcelle.
Un sommet ou un point est
ajouté à l’intersection supposée
des deux segments.

Un sommet est inséré à l’emplacement où


les deux segments se croiseraient s’ils étaient prolongés.

58 MISE À JOUR DANS ARCMAP


L’emplacement d’un sommet est Création d’un point ou
souvent uniquement connu en d’un sommet à l’aide de
fonction de la direction et de la
l’outil Direction–Distance
distance à partir de deux entités
connues. Par exemple, 1. Cliquez sur la flèche de la
l’emplacement d’un arbre sur un liste déroulante de la palette
parking peut être situé à une d’outils, puis sur l’outil 1
direction donnée à partir de Direction–Distance.
l’angle du parking et un nombre
2. Cliquez sur un point pour
donné de pieds à partir d’un autre
spécifier à partir d’où a été
angle. Dans cette situation, l’outil
mesurée la direction du
Direction–Distance place un
sommet suivant.
sommet à l’emplacement spécifié.
3. Déplacez le pointeur
Comme illustré dans cet exemple,
la direction est spécifiée à partir
pour obtenir la direction 3
approximative vers le
d’un angle de la parcelle. u
sommet suivant.
A mesure que vous déplacez
le pointeur dans la direction à
partir du point sur lequel vous
avez cliqué, il apparaît dans
l’angle inférieur gauche de la
fenêtre ArcMap.
2
Appuyez sur la touche D et
tapez la direction du sommet
par rapport au point
sélectionné, puis appuyez
sur Entrée.
Vous pouvez également
cliquer à nouveau sur la carte
pour définir la direction.
4. Cliquez sur un point pour
spécifier à partir d’où a été
mesurée la distance avec le
sommet suivant. u

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 59


La distance est spécifiée à partir 5. Déplacez le pointeur
d’un autre angle de la parcelle, et pour obtenir la distance
un sommet potentiel est placé approximative du point
aux emplacements où les critères sélectionné au sommet
de direction et de distance sont suivant.
tous deux réunis. En cliquant sur
un des deux sommets, le nouveau
A mesure que vous déplacez
le curseur, un cercle,
5
sommet est placé. centré sur le second point
sélectionné, est dessiné pour
intersecter la ligne de direction
Astuce que vous venez de définir. Le
Détermination des unités rayon du cercle est affiché
de la carte dans l’angle inférieur gauche.
Avec bon nombre de ces outils de Vous pouvez éventuellement
construction, vous devez spécifier appuyer sur la touche D et
une distance dans les unités de la taper une distance, dans les
carte. Les unités de la carte sont unités de la carte, à partir du
spécifiées sous l’onglet Système de point sélectionné jusqu’au
coordonnées de la boîte de dialogue sommet suivant. Appuyez sur
Propriétés du bloc de données. Pour la touche Entrée pour définir
y accéder, cliquez sur Vue dans le
menu principal, puis sélectionnez
la taille du cercle. 6
Propriétés du bloc de données. Le nouveau sommet figurera
à un des points d’intersection
de ce cercle et de la ligne de
direction.
6. Cliquez sur l’intersection du
cercle et de la ligne de
direction qui correspond à la
position du nouveau sommet.
Le point d’intersection le plus
proche du curseur est mis en
surbrillance et, une fois Un sommet est ajouté
sélectionné, le nouveau à l’intersection
sommet est placé. sélectionnée. Il se
Vous pouvez éventuellement trouve à l’angle
utiliser la touche Tab pour spécifié à partir du
basculer entre les deux premier point et à la
points d’intersection et distance définie à
appuyer sur Entrée pour partir du second point.
sélectionner l’un d’eux.

60 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Vous pouvez également créer une Création d’une entité 1 2
entité multi-points, c’est-à-dire multi-points
une entité composée de plusieurs
points mais référençant un seul 1. Cliquez sur la flèche de la
jeu d’attributs de la base de liste déroulante Tâche, puis
données. Par exemple, un sélectionnez Créer une
système de puits de pétrole peut nouvelle entité.
être créé comme entité multi- 2. Cliquez sur la flèche de la
points ; la base de données liste déroulante Couche cible,
référence un seul jeu d’attributs puis sur une couche multi-
pour le puits principal et les points.
autres puits du système.
3. Cliquez sur la flèche de la
palette d’outils, puis
sélectionnez l’outil
Astuce Construction.
Création de couches 4. Cliquez sur la carte pour
3
multi-points créer les parties de l’entité
Lors de la création d’entités multi- multi-points.
points, votre couche cible doit
également être une classe d’entités 5. Cliquez avec le bouton droit
multi-points. n’importe où sur la carte
lorsque vous avez créé le
dernier point de l’entité multi-
points, et sélectionnez
Terminer la construction. u

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 61


Astuce A présent, lorsque vous
cliquez sur une partie de
Modification d’entités
l’entité multi-points pour la
existantes
sélectionner, tous les points
Double-cliquez sur une entité ou
sont automatiquement
sélectionnez des entités individuelles
sélectionnés car ils
et changez la tâche de la barre
appartiennent tous à une
d’outils Editeur sur Modifier
l’entité. Utilisez la boîte de dialogue même entité.
Propriétés de construction pour
modifier les sommets. Vous pouvez
ouvrir les propriétés de construction
en cliquant sur le bouton Propriétés
de construction dans la barre Tous les points de l’entité sont sélectionnés.
d’outils Editeur.

62 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Création de Création d’une entité
linéaire ou surfacique
lignes et de par numérisation 1
polygones 1. Cliquez sur la flèche de la
Vous pouvez créer des lignes ou
liste déroulante Tâche, puis 2
sélectionnez Créer une
des polygones en numérisant les
nouvelle entité.
sommets composant l’entité. Par
exemple, pour créer un bâtiment 2. Cliquez sur la flèche de la
carré, vous devez numériser les liste déroulante Couche cible,
quatre angles. Utilisez une des puis sur une couche de lignes
combinaisons de méthodes pour ou de polygones.
créer des sommets ou des 3. Cliquez sur la flèche de la
segments. palette d’outils, puis
Si vous sélectionnez dans la sélectionnez l’outil
liste cible une classe d’entités Construction. 3
représentée par des lignes ou des 4. Cliquez sur la carte pour
polygones, les outils d’édition numériser les sommets de
créent le type d’entité l’entité.
correspondant.
5. Une fois terminé, cliquez
Astuce avec le bouton droit sur un
Raccourci pour terminer endroit quelconque de la
une construction carte, puis sélectionnez
Vous pouvez double-cliquer sur le Terminer la construction. u
dernier sommet de l’entité pour
terminer la construction. Vous
pouvez également appuyer sur
F2 lorsque vous avez terminé la
construction.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 63


Astuce La ligne ou le polygone est
créé(e) sur la carte.
Suppression d’un sommet
Pour supprimer un seul sommet
d’une construction, centrez le
pointeur sur le sommet, cliquez
avec le bouton droit et sélectionnez
Supprimer un sommet.

Astuce
Suppression de la
construction Une nouvelle entité est créée
Pour supprimer l’intégralité de la sur la carte.
construction de l’entité que vous
créez, placez le pointeur sur une
partie de la carte, cliquez avec le
bouton droit et sélectionnez l’option
Supprimer la construction. Vous
pouvez également supprimer une
construction en appuyant sur
Ctrl + Suppr.
Si la construction est déjà terminée,
sélectionnez l’entité avec l’outil de
mise à jour, cliquez avec le bouton
droit, et sélectionnez Supprimer la
construction.

64 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcMap propose également une Création d’une ligne ou
méthode pour créer une entité d’un polygone multi-
multi-parties, c’est-à-dire une
entité composée de plusieurs parties
parties physiques mais référençant 1. Créez une entité linéaire ou
un seul jeu d’attributs de la base surfacique.
de données. Par exemple, l’Etat
d’Hawaii peut être considéré 2. Cliquez avec le bouton droit
comme une entité multi-parties. n’importe où sur la carte
Même s’il est composé de lorsque vous avez fini de
plusieurs îles, cet Etat est créer la première partie de
enregistré en tant qu’entité
unique. Une entité multi-parties
l’entité, et sélectionnez
Terminer une partie.
1
peut partager uniquement des
sommets, et non des contours. 3. Créez la partie suivante de
l’entité.
Astuce 4. Cliquez avec le bouton droit
Remplacer la construction n’importe où sur la carte
2
Vous pouvez ajouter la forme d’une lorsque vous avez terminé la
entité linéaire ou surfacique à la dernière partie de l’entité, et
construction en cliquant avec le sélectionnez Terminer la
bouton droit sur l’entité avec l’outil construction. u
Construction et en cliquant sur
Remplacer la construction. La
construction contient alors la forme de 3
l’entité sur laquelle vous avez cliqué.
Vous pouvez utiliser l’outil d’édition
pour faire glisser la construction et la
déposer sur la carte.

Astuce
Annulation et répétition
d’un sommet
Vous pouvez annuler le dernier
sommet créé en cliquant sur le
bouton Annuler de la barre d’outils
Standard ArcMap. Cliquez à nouveau
sur ce bouton pour annuler l’avant-
dernier sommet créé, et ainsi de suite.
Cliquez sur le bouton Répéter si vous
voulez rajouter le sommet.
4

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 65


Astuce A présent, lorsque vous
cliquez sur une partie de
Raccourci pour terminer la
l’entité pour la sélectionner,
construction
toutes les parties sont
Vous pouvez double-cliquer sur le
automatiquement
dernier sommet de la nouvelle entité
sélectionnées car elles
pour terminer la construction.
appartiennent toutes à une
même entité multi-parties.
Astuce
Raccourci pour terminer
une partie
Lors de la création d’une
construction multi-parties, vous Toutes les parties de l’entité sont sélectionnées.
pouvez maintenir la touche Maj
enfoncée et double-cliquer sur le
dernier sommet d’une partie pour
la terminer.

66 MISE À JOUR DANS ARCMAP


L’option Terminer avec mise à Mise à l’équerre d’un
l’équerre du menu contextuel de polygone ou d’une
l’outil Construction vous permet
polyligne
de terminer un polygone. Elle 1
finalise un polygone en insérant 1. Cliquez sur la flèche de la
deux nouveaux segments d’angle liste déroulante Tâche en 2
de 90 degrés. L’option Terminer cours, puis sélectionnez
avec mise à l’équerre vous fait l’option Créer une entité.
gagner du temps et assure une
2. Cliquez sur la flèche de la
précision parfaite lorsque vous
liste déroulante Couche cible,
créez des bâtiments à angles droits.
puis sur une couche de
polygones ou de polylignes.
3. Cliquez sur la flèche de la
palette d’outils, puis
sélectionnez l’outil 3
Construction.
4. Numérisez au moins deux
segments.
5. Cliquez avec le bouton droit
en dehors de la construction
et cliquez sur Terminer avec
mise à l’équerre. u

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 67


Astuce Les angles des premier et nouveau
dernier sommets sont mis à sommet premier
Mode continu l’équerre. Un nouveau sommet sommet
Vous pouvez également créer des est inséré, et la construction
lignes et des polygones à l’aide de est terminée à l’intersection
la souris par numérisation en mode
des segments résultants.
continu. Pour plus d’informations,
voir le chapitre 5, « Utilisation dernier
d’un digitaliseur ». sommet

Astuce
Ajout d’attributs aux
entités créées
Pour ajouter des attributs aux
entités nouvellement créées, avec
l’outil Edition, cliquez sur l’entité
et sélectionnez Attributs. La boîte
de dialogue Attributs s’ouvre, vous
permettant de modifier les attributs.

68 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Création de Création d’un segment à
partir d’un angle et d’une
segments à partir longueur
de directions et 1. Cliquez sur la flèche de la
1
de longueurs liste déroulante de la palette
d’outils, puis sur l’outil
Les outils d’édition vous permettent
Construction après avoir
de créer des segments dans des
créé au moins un sommet.
directions spécifiques, mesurées à
l’aide du système de coordonnées 2. Cliquez avec le bouton droit 2
de la carte (Direction) ou à partir du en dehors de la construction
dernier segment (Déflexion). et sélectionnez Angle.
L’option Angle utilise l’est comme 3. Saisissez les valeurs, puis
degré 0 et mesure les angles positifs appuyez sur Entrée.
dans le sens inverse des aiguilles
d’une montre. Par exemple, un Le segment est contraint à
angle de 90 degrés représente le l’angle précisé. u
nord et un angle de 180 degrés
l’ouest. Vous pouvez changer le
système de mesure de la direction et
les unités angulaires dans l’onglet
Unités de la boîte de dialogue Angle contraint à 33 degrés
Options de mise à jour.
L’option Déflexion utilise le dernier 3
segment en tant que degré 0 et
calcule l’angle que vous spécifiez
à partir de ce point. Les valeurs
positives sont calculées dans le sens
inverse des aiguilles d’une montre à
partir du segment existant, et les
valeurs négatives dans le sens des
aiguilles d’une montre. u

Astuce
Raccourci vers l’angle de
direction
Après avoir cliqué sur l’outil
Construction et créé au moins un
sommet, appuyez sur Ctrl + A pour
définir l’angle.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 69


Vous pouvez utiliser l’option 4. Cliquez avec le bouton droit
Déflexion pour créer l’extrémité sur la carte et cliquez sur
d’une conduite d’eau ou de gaz à Longueur.
un angle de 33 degrés dans une 5. Indiquez la longueur et 4
maison. appuyez sur Entrée.
Les options Angle et Déflexion Le sommet donnant au
forcent toutes deux l’angle du segment l’angle et la
segment. Par exemple, si vous longueur voulus est créé.
entrez 45 comme valeur d’angle,
le segment est contraint à un angle
de 45 degrés dans un sens et à un
angle de 225 degrés dans l’autre.
Utilisez l’option Longueur pour
indiquer la longueur d’un
segment que vous créez.

Astuce
Raccourci vers l’option
Longueur
Après avoir cliqué sur l’outil
Construction et créé au moins un
sommet, appuyez sur Ctrl + L pour
définir la longueur.

Astuce
5
Modification de la longueur
d’un segment
Le sommet donnant au segment l’angle et la
Si vous souhaitez modifier la longueur voulus est créé.
longueur d’un segment que vous
avez créé, utilisez l’option Modifier
la longueur du menu contextuel de
l’outil Construction. Elle annule le
dernier sommet tout en conservant
la contrainte de direction.

70 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Astuce Création d’un segment
Raccourci vers l’option d’un angle calculé à partir
Déflexion du dernier segment
Après avoir cliqué sur l’outil (déflexion) 1
Construction et créé au moins un
sommet, appuyez sur Ctrl + F pour 1. Cliquez sur la flèche de la
définir l’angle de déflexion. liste déroulante de la palette
d’outils, puis sur l’outil
Construction après avoir
créé au moins un sommet
du nouveau segment.
3
2. Cliquez avec le bouton droit
en dehors de la construction.
3. Cliquez sur Déflexion.
4. Indiquez l’angle souhaité par
rapport au dernier segment et
appuyez sur Entrée. u

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 71


Le segment est contraint à
l’angle précisé.
5. Cliquez une fois pour
numériser l’extrémité du
segment ou sélectionnez
l’option Longueur du menu
contextuel de l’outil
Construction.

72 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Création de Création d’un segment
d’un angle calculé à
segments à partir partir d’un autre segment
d’angles de 1. Cliquez sur la flèche de la 1
segments liste déroulante de la palette
d’outils, puis sur l’outil
existants Construction après avoir
Trois options du menu contextuel créé au moins un sommet.
de l’outil Construction – 2. Placez le pointeur sur le
Déflexion du segment, Parallèle segment d’une classe
et Perpendiculaire – vous aident d’entités à partir duquel vous
à créer des segments d’angles souhaitez créer un segment et
calculés par rapport à des
segments existants.
cliquez avec le bouton droit. 2 4
3. Cliquez sur Déflexion du
L’option Déflexion du segment segment.
vous permet de créer un segment 3
d’un angle calculé par rapport à 4. Indiquez l’angle souhaité par
n’importe quel segment existant. rapport au segment sélectionné
Tandis que l’option Déflexion et appuyez sur Entrée. u
crée un segment à un angle
spécifique du dernier segment de
la construction créée, Déflexion
du segment permet de choisir un
segment dans une entité existante.
Tout comme avec l’option
Déflexion, le segment à partir
duquel vous travaillez avec
l’option Déflexion du segment
représente le degré 0, et u

Astuce
Raccourci vers l’option
Déflexion du segment
Après avoir cliqué sur l’outil
Construction, créé au moins un
sommet et placé le pointeur sur
le segment à partir duquel vous
souhaiter définir l’angle, appuyez
sur F7 pour définir l’angle.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 73


l’angle de déflexion que vous Le segment est contraint à
indiquez pour le nouveau segment l’angle précisé.
est calculé à partir de ce point. Les 5. Cliquez une fois pour
valeurs positives sont calculées numériser l’extrémité du
dans le sens inverse des aiguilles segment ou sélectionnez
d’une montre à partir du segment l’option Longueur du menu
existant, et les valeurs négatives contextuel de l’outil
dans le sens des aiguilles d’une Construction.
montre. L’exemple montre une rue
perpendiculaire créée à un
angle de 45 degrés des rues
existantes.

Astuce
Utilisation de valeurs
uniquement positives avec
l’option Déflexion du
segment
Si vous souhaitez travailler
uniquement avec des valeurs
d’angle positives, convertissez les
angles négatifs en angles positifs en
ajoutant 180 à la valeur négative.
Par exemple, un angle de 45 degrés
mesuré dans le sens des aiguilles
d’une montre devient un angle de
135 degrés mesuré dans le sens
inverse.

74 MISE À JOUR DANS ARCMAP


L’option Parallèle du menu Création d’un segment
contextuel de l’outil Construction parallèle à un autre
force un segment à être parallèle à
segment
un segment que vous sélectionnez.
Vous pouvez par exemple utiliser 1. Cliquez sur la flèche de la 1
cette option pour créer une liste déroulante de la palette
conduite de gaz parallèle à la rue. d’outils, puis sur l’outil
L’option Perpendiculaire du Construction après avoir
menu contextuel de l’outil créé au moins un sommet.
Construction force un segment à
être perpendiculaire à un segment
2. Placez le pointeur sur le 2
segment par rapport auquel
existant. Vous pouvez utiliser le nouveau segment sera
cette option pour placer une parallèle et cliquez avec le
canalisation perpendiculaire bouton droit.
à la conduite principale.
3. Cliquez sur Parallèle.
Le segment est contraint à
Astuce
être parallèle au segment
Raccourci vers l’option
Parallèle
indiqué. 3
4. Cliquez une fois pour
Après avoir cliqué sur l’outil
numériser l’extrémité du
Construction, créé au moins un
sommet et placé le pointeur sur le segment ou sélectionnez
segment par rapport auquel le l’option Longueur du menu
nouveau segment sera parallèle, contextuel de l’outil
appuyez sur Ctrl + P pour rendre Construction.
le segment parallèle.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 75


Astuce Création d’un segment
Raccourci vers l’option perpendiculaire à un
Perpendiculaire autre segment
Après avoir cliqué sur l’outil 1
Construction, créé au moins un 1. Cliquez sur la flèche de la
sommet et placé le pointeur sur liste déroulante de la palette
le segment par rapport auquel d’outils, puis sur l’outil
le nouveau segment sera Construction après avoir
perpendiculaire, appuyez sur créé au moins un sommet.
Ctrl + E pour rendre le segment 2. Placez le pointeur sur le
perpendiculaire. segment par rapport auquel
le nouveau segment sera
perpendiculaire et cliquez 2
avec le bouton droit.
3. Cliquez sur Perpendiculaire.
Le segment est contraint à
être perpendiculaire au
segment indiqué.
4. Cliquez une fois pour
numériser l’extrémité du
segment ou sélectionnez 3
l’option Longueur du menu
contextuel de l’outil
Construction.

76 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Création de Création d’un segment
en forme d’arc circulaire
segments en à l’aide de l’outil Arc
forme d’arcs 1. Cliquez sur la flèche de la 1
circulaires liste déroulante de la palette
d’outils, puis sur l’outil Arc.
Lorsque vous créez des entités, il
est souvent nécessaire de créer un 2. Cliquez une fois pour
arc circulaire. Au lieu d’être
composée de nombreux sommets,
déterminer le point de 3
départ de l’arc.
un arc circulaire comprend
uniquement deux sommets en tant Un sommet est alors créé.
qu’extrémités. ArcMap propose 3. Cliquez une fois pour
quatre méthodes pour créer un déterminer l’axe de l’arc.
segment en forme d’arc circulaire.
Elles incluent l’outil Arc, l’outil Il s’agit du point invisible par
Arc d’extrémité, l’outil Courbe lequel la courbe passe.
tangente, ainsi que l’option 4. Cliquez à nouveau une fois
Courbe tangente. pour déterminer l’extrémité 4 2
Tout d’abord, vous pouvez créer de l’arc.
un arc circulaire à l’aide de Un segment en forme de
l’outil Arc. Vous pouvez ainsi
vraie courbe est créé.
utiliser l’outil Arc pour numériser
un cul-de-sac à partir d’une
photographie aérienne définie en
tant qu’arrière-plan.
Un arc circulaire peut également
être créé à l’aide de l’outil Arc
d’extrémité. Cet outil vous permet
de placer les sommets des deux
extrémités de l’arc et d’ajuster le
rayon.
L’outil Arc tangent crée un arc
circulaire en fonction du segment
précédemment construit.
Vous avez également la possibilité
de créer un arc circulaire en utilisant
l’option Courbe tangente du menu Un segment en forme de vraie courbe est créé.
contextuel de l’outil Construction.
Vous pouvez ainsi utiliser l’option
Courbe tangente pour u

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 77


ajouter un arc circulaire à un Création d’un segment en
segment existant. Vous utilisez forme d’arc circulaire à
cette option pour insérer un
l’aide de l’outil de
segment courbé afin de prolonger
la ligne médiane d’une route construction Arc
incurvée, par exemple. d’extrémité 1
Lorsque vous créez une courbe 1. Cliquez sur la flèche de la
tangente, vous devez définir deux palette d’outils, puis
paramètres parmi les options sélectionnez l’outil Arc
suivantes : longueur de l’arc, d’extrémité. 2
corde, rayon ou angle delta. Vous
2. Cliquez sur le point de départ
pouvez également indiquer si
de l’arc.
vous souhaitez créer une courbe
à droite ou à gauche de la ligne, 3. Cliquez sur l’extrémité de l’arc.
selon l’orientation de la ligne. 4. Déplacez le pointeur pour
La courbe est créée à partir du obtenir le rayon approximatif
dernier somment du segment de la courbe. 3
existant en fonction des
paramètres que vous avez définis. Appuyez sur la touche R et
tapez le rayon de la courbe.
Si vous choisissez une longueur de
corde et un rayon pour construire Vous pouvez également
la courbe, deux solutions sont cliquer à nouveau sur la carte
possibles : les portions principale pour définir le rayon.
et secondaire du cercle.
4

Secondaire

Un arc circulaire
avec le rayon
Principale
spécifié est créé
entre les deux points
sélectionnés.

78 MISE À JOUR DANS ARCMAP


La case à cocher secondaire Création d’un segment
apparaît au bas de la boîte de en forme d’arc circulaire
dialogue Courbe tangente.
à l’aide de l’outil Courbe
Activez-la pour construire la
portion secondaire du cercle. tangente
1. Cliquez sur la flèche de la 1
liste déroulante de la palette
d’outils et sélectionnez l’outil
Astuce Courbe tangente une fois un
Distinction entre les segment créé à l’aide d’un
des autres outils de
outils Arc
construction. 2
A mesure que le curseur est
déplacé, l’arc se courbe et
L’outil Arc : crée un arc circulaire change de longueur pour
à partir de trois points reposant rester tangent au segment
sur l’arc circulaire. précédent.
2. Cliquez à nouveau pour
placer l’extrémité de l’arc.
L’outil Arc d’extrémité : crée un
arc circulaire à partir de deux
points du cercle et du rayon.

L’outil Courbe tangente : crée un


arc tangent au segment précédent
de la construction.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 79


Création d’un segment en
forme d’arc circulaire à
l’aide de l’option Courbe
tangente 1
1. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante de la palette
d’outils, puis sur l’outil
Construction après avoir
créé au moins un segment.
2. Cliquez avec le bouton droit
sur la carte et cliquez sur
Courbe tangente.
3. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante puis sur les
deux paramètres à partir
desquels vous souhaitez
définir la courbe.
4. Entrez les valeurs appropriées
pour ces paramètres (distance
en unités de carte pour la
longueur de l’arc, la corde et
2
le rayon ; degrés pour l’angle
delta).
5. Cliquez sur Gauche pour
placer la courbe tangente à
gauche du segment. Cliquez
sur Droite pour placer la
courbe à droite.
6. Appuyez sur Entrée. u
3 4

80 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Un segment en forme de vraie
courbe est créé à partir du
dernier sommet du segment
en fonction des paramètres
que vous avez indiqués.

Un arc circulaire d’une longueur de


corde de 80 unités de carte et d’un
angle delta de 20 degrés est créé à
gauche du dernier sommet.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 81


Création de Création de segments par
traçage d’entités
segments par
traçage d’entités
1. Cliquez sur l’outil Edition. 1
2. Sélectionnez l’entité ou les
Vous pouvez créer des segments entités que vous souhaitez 2
en traçant par-dessus les segments tracer.
d’entités sélectionnées à l’aide de 3. Cliquez sur la flèche de la
l’outil Traçage. liste déroulante de la palette
Supposons que vous souhaitiez d’outils, puis sur l’outil
créer une nouvelle conduite Traçage. 5 6
d’eau à 7 mètres des limites de 4. Appuyez sur O pour ouvrir la
la parcelle. Avec l’outil Traçage, boîte de dialogue des
vous pouvez créer de nouveaux propriétés de traçage.
segments dans la construction,
d’un angle identique à celui des Cette boîte de dialogue vous
limites de la parcelle avec une permet de spécifier de
valeur de décalage de 7 mètres. nombreuses propriétés du 3
segment de traçage.
Astuce 5. Renseignez la valeur de
décalage. Si vous souhaitez
Annulation partielle d’un
tracer directement par-dessus
traçage
Si vous avez tracé trop loin ou dans
des entités existantes, entrez 7
une mauvaise direction, repassez la valeur 0.
sur la ligne tracée avec la souris. 6. Vous pouvez éventuellement
Si vous avez cliqué pour arrêter le limiter la longueur du
traçage, cliquez sur Annuler pour segment de traçage.
supprimer tous les sommets insérés
7. Cliquez sur le bouton radio
au cours du traçage.
correspondant pour spécifier 8
Astuce le type d’angles.
Annulation d’un traçage Fermez la boîte de dialogue
Appuyez sur Echap pour annuler Options de traçage en 9
rapidement un traçage. cliquant sur OK.
8. Cliquez pour commencer à
Astuce
tracer.
Fin de la construction
Lorsque vous avez fini le traçage, 9. Cliquez pour arrêter de tracer.
double-cliquez pour terminer la
construction.

82 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Duplication 1. Cliquez sur l’outil Edition. 1
2. Sélectionnez les entités que
d’entités avec vous souhaitez copier.
l’outil Copier des 3. Cliquez sur l’outil Copier des
entités entités.

Vous pouvez créer rapidement un 4. Cliquez à l’emplacement où


double d’une ou de plusieurs entités vous souhaitez copier l’entité
choisie.
2
sélectionnées à l’aide de l’outil
Copier des entités. Cet outil se Une copie de la géométrie de
trouve dans la barre d’outils Edition l’entité sélectionnée est créée
avancée. Seule la géométrie, et non
les attributs, de l’entité sélectionnée
à l’emplacement sélectionné. 3
L’entité est créée dans la
est copiée sur la couche cible. couche cible courante de
Si la classe d’entités cible ou le l’Editeur.
sous-type possède des valeurs par
défaut, des annotations liées aux
entités ou des règles de connectivité
définies dans une géodatabase, la
copie aura les valeurs par défaut et
le comportement appropriés à la
couche cible. Les attributs sans
valeurs par défaut auront une
valeur nulle. 4
Astuce
Utilisation de la barre
d’outils Edition avancée
La barre d’outils Edition avancée
possède une étape d’édition
d’entités plus complexe. Cette
barre d’outils est disponible L’entité
uniquement avec les licences dupliquée
ArcEditor et ArcInfo. possède les
valeurs par
Astuce défaut et le
Ouverture de la barre comportement
d’outils Edition avancée définis pour la
La barre d’outils Edition avancée classe d’entités
se trouve dans le menu contextuel cible dans la
Editeur sous Autres outils. géodatabase

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 83


ArcInfo et ArcEditor
Création d’une 1. Cliquez sur l’outil Raccord. 1
2. Cliquez d’abord sur une ligne,
courbe de raccord puis sur l’autre pour spécifier les
entre deux lignes lignes entre lesquelles vous
souhaitez construire le raccord.
Les raccords sont des segments
Le rayon de la courbe de raccord
d’arc circulaire souvent utilisés
change à mesure que vous faites
pour connecter deux lignes
glisser le pointeur à l’écart de la
s’entrecoupant. Les raccords sont
première ligne sélectionnée.
utilisés pour créer des connexions
courbes régulières entre des lignes, Lorsque la courbe semble avoir
telles que le bord des chaussées le rayon correct, vous pouvez
aux intersections, ou les angles cliquer pour la terminer. Pour que
arrondis des entités de parcelles. la courbe ait un rayon spécifique, 2
vous pouvez le définir dans la
Astuce fenêtre Options de raccord.
Raccourci de rayon de 3. Appuyez sur la touche R pour
raccord définir les options de raccord.
Après avoir cliqué sur l’outil
Raccord, vous pouvez définir un 4. Cochez éventuellement la
rayon de raccord par défaut dans case Tronquer les segments
existants pour supprimer les
4
la boîte de dialogue Options de
raccord en appuyant sur la touche segments en dehors du rayon 5
R. Si un rayon par défaut est de la courbe.
défini, la courbe de raccord est 6
construite immédiatement avec ce 5. Cochez éventuellement la case
rayon lorsque vous cliquez sur la Rayon constant pour spécifier
seconde ligne à raccorder. un rayon pour la courbe.
6. Tapez un rayon pour la courbe
Astuce
et appuyez sur Entrée, ou
Unités de rayon cliquez sur OK.
Les options de raccord utilisent les
unités du système de coordonnées 7. Cliquez sur la carte pour
du bloc de données courant pour indiquer le quadrant de
le rayon de raccord, à moins que l’intersection des lignes où
vous ne spécifiiez une autre unité de sera créé le raccord.
mesure lorsque vous tapez le rayon Une nouvelle courbe de
du raccord.
raccord joint les deux lignes
Astuce sélectionnées. Les segments
Positionnement du raccord de ligne supplémentaires en
Si vous spécifiez un rayon constant, la dehors de la courbe sont
courbe de raccord est créée sur le côté tronqués si vous avez coché
de la seconde ligne où se trouvait le l’option Tronquer les segments
pointeur lorsque vous avez cliqué. existants.

84 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Prolongement 1. Cliquez sur l’outil Edition. 1
2. Sélectionnez le segment
d’une ligne de ligne vers lequel vous
Vous pouvez prolonger un souhaitez prolonger une ligne.
segment de ligne un peu trop 3. Cliquez sur l’outil Prolonger.
court pour qu’il touche un autre
4. Cliquez sur l’extrémité de
segment. L’outil Prolonger de la
l’entité à prolonger.
barre d’outils Edition avancée
permet de cliquer sur une entité 2
linéaire et de la prolonger jusqu’à
une autre entité linéaire
sélectionnée. 3

La ligne
sélectionnée
est prolongée
jusqu’à la
ligne choisie.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 85


Tronquage d’une 1. Cliquez sur l’outil Edition. 1
2. Sélectionnez le segment de
ligne ligne auquel vous souhaitez
tronquer une ligne.
Vous pouvez tronquer la partie
d’une ligne qui croise un autre 3. Cliquez sur l’outil Tronquer.
segment de ligne. L’outil 4. Cliquez sur l’extrémité de
Tronquer de la barre d’outils l’entité à tronquer.
Edition avancée vous permet de
cliquer sur un côté d’une entité 2
linéaire qui croise une ligne
sélectionnée afin de la tronquer.

La ligne
sélectionnée
est tronquée à
la ligne
choisie.

86 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Division 1. Cliquez sur l’outil Edition. 1
2. Sélectionnez la ligne que
proportionnelle vous souhaitez diviser
d’une ligne proportionnellement.
3. Cliquez sur l’outil
Une tâche d’édition de géométrie Proportionner. u
de coordonnées courante consiste à
diviser une entité linéaire existante
en un certain nombre de segments 2
d’une longueur spécifiée.
Cette tâche peut parfois être
compliquée par des erreurs
de mesure. Par exemple, la
longueur de la ligne du système
d’informations géographiques
(SIG) peut ne pas être tout à fait
égale à la longueur totale des
segments mesurée dans le champ.
L’outil Proportionner vous permet
de diviser une ligne sélectionnée
en un certain nombre de segments
et d’attribuer la différence entre
la longueur de l’entité linéaire et
la longueur totale des segments
entre tous les nouveaux segments.
Supposons une ligne que vous
3
souhaitez diviser en segments
que vous pouvez utiliser pour
alignement lors de la création de
nouveaux angles de parcelle. La
longueur de l’entité linéaire dans le
SIG est de 320,38 pieds. Le plan
du parking que l’on vous a donné
montre des angles à 111,78 pieds,
70,43 pieds et 138,65 pieds le long
de cette ligne. Malheureusement, il
existe une différence de 0,48 pied
entre les mesures et la longueur de
l’entité. u

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 87


ArcInfo et ArcEditor
La boîte de dialogue Proportionner 4. Tapez les longueurs des
permet de saisir les longueurs des segments dans lesquels
segments. Elle indique ainsi la diviser la ligne.
longueur de l’entité sélectionnée, 5. Cliquez éventuellement
la somme des longueurs des sur Inversé pour basculer
segments, le montant restant et l’orientation de la ligne si les
l’erreur relative, exprimée comme flèches indiquant l’orientation
ratio entre le reste et la longueur de l’entité sur la carte sont
d’entité d’origine. l’inverse de l’ordre dans 4
L’outil Proportionner crée de lequel vous avez entré les
nouvelles entités proportionnées segments.
de 111,61 pieds, 70,32 pieds et 6. Cliquez sur OK.
138,44 pieds, en divisant la
différence entre les entités. La ligne est fractionnée
proportionnellement à la
Si l’entité linéaire que vous longueur des segments 5
fractionnez possède un attribut mesurés. Toute différence
nommé Distance, les nouvelles entre la longueur de la ligne
entités linéaires auront les valeurs et la somme de la longueur
saisies comme longueur attribuée, des segments est attribuée 6
et le champ Shape_length proportionnellement à la
indiquera la longueur réelle. longueur des nouvelles
lignes.

Nouvelles
lignes

88 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Obtention d’une 1. Cliquez sur l’outil Edition. 1
2. Sélectionnez l’entité pour
description COGO laquelle vous souhaitez
d’une entité avec générer une description
COGO.
l’outil Inverser 3. Cliquez sur l’outil Inverser.
Vous pouvez obtenir la
description COGO d’une entité à
l’aide de l’outil Inverser. L’outil 2
Inverser calcule la direction et la
longueur de l’entité ainsi que les
paramètres de courbe, le cas
échéant, et complète les attributs
appropriés sur l’entité.
3
Pour utiliser l’outil Inverser,
l’entité doit avoir les attributs
suivants comme champs de
texte : Direction, Distance,
Rayon, Delta, Tangente,
Longueur de l’arc et Côté.
L’entité doit être une ligne droite
ou un arc circulaire. Elle ne
possède en principe que deux
sommets, mais davantage sont
autorisés tant que l’entité est
systématiquement droite ou
courbée. Le type de direction et
les unités angulaires courants
sont utilisés lors du remplissage
des attributs.

Astuce
Changement des noms
d’attributs COGO
Vous pouvez changer le nom des
attributs COGO via l’utilitaire
Paramètres avancés d’ArcMap.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 89


ArcInfo et ArcEditor
Création de la Démarrage d’un 1
cheminement à partir
géométrie de d’une coordonnée connue
construction 1. Cliquez sur l’outil
avec l’outil Cheminement.
Cheminement 2. Cliquez sur Modifier, à droite
de la zone Départ.
Une autre tâche courante
d’édition de géométrie de 3. Tapez les valeurs X et Y pour
coordonnées consiste à créer une la coordonnée de départ.
ligne ou un contour de polygone 4. Cliquez sur OK.
à l’aide d’un ensemble de mesures
d’étude collectées dans le champ. Le point de départ du
Les données peuvent avoir la cheminement est défini dans
forme de directions et de la zone de texte Point de
distances, d’angles et de début. Le sommet suivant de
distances, de courbes ou de la construction est placé sur
courbes tangentes, mesurés à les mesures spécifiées à
partir d’un point connu. Ils sont partir de cet emplacement.
désignés de manière collective
comme le cheminement.
L’outil Cheminement vous permet
de créer une géométrie de
2 3 4
construction à partir de diverses
mesures de cheminement. u

Astuce
Point de départ interactif
Vous pouvez sélectionner l’outil
Sélection du point de départ Point de Outil de
interactif pour définir un point départ sélection
de départ en cliquant sur la carte. de point
de départ
Astuce interactif
En partant d’une
construction
Si vous avez déjà commencé
une construction lorsque vous
sélectionnez l’outil Cheminement,
le point de départ sera le dernier
sommet de la construction.

90 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Une fois un cheminement démarré, Ajout d’un segment à un 1 2 3 4
vous pouvez ajouter des segments cheminement à l’aide
ou des courbes à la construction à
d’une trajectoire
l’aide des méthodes Direction–
Distance, Angle–Distance, Courbe Direction–Distance
et Courbe tangente. 1. Cliquez sur la flèche de la
L’outil Cheminement ajoute chaque liste déroulante du type de
segment comme ligne dans la table trajectoire, puis sélectionnez
de trajectoires de cheminement et à Direction–Distance.
la construction. Vous pouvez 2. Tapez une direction.
sélectionner chaque segment de
trajectoire en cliquant dessus dans L’outil Cheminement utilise
la table ; le segment correspondant par défaut des degrés
clignote alors sur la carte. mesurés dans le sens anti-
horaire à partir de l’est. Vous
pouvez changer le système
Astuce
de mesure angulaire et les
Duplication de segments unités dans l’onglet Unités de
Vous pouvez insérer un double la boîte de dialogue Options
d’un segment en cliquant dessus de mise à jour.
avec le bouton droit dans la table
et en sélectionnant Insérer. 3. Tapez une distance.
L’outil Cheminement utilise par
Astuce
défaut les unités de mesure
Réorganisation des du système de coordonnées
segments du bloc de données. Vous
Vous pouvez réorganiser un pouvez changer ces unités
segment en le sélectionnant dans en modifiant la description
la table et en cliquant sur les du système de coordonnées,
flèches vers le haut et vers le bas. mais pas pendant une session
de mise à jour.
Astuce Segments multiples
4. Cliquez sur Ajouter. dans la table de
Suppression de segments
Vous pouvez supprimer un segment La trajectoire est ajoutée à la trajectoires de
table, et le segment est ajouté cheminement et
en le sélectionnant dans la table et
la construction.
en cliquant sur Supprimer. à la construction.
Point de départ
Vous pouvez continuer à
ajouter des segments à l’aide
d’une des méthodes de Dernier point
cheminement.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 91


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Ajout d’un segment à un 1 2 3 4
Limitations de la première cheminement à l’aide
trajectoire d’une trajectoire Angle–
La première trajectoire de votre Distance
table de cheminement ne peut pas
être basée sur une distance d’angle 1. Cliquez sur la flèche de la
ou une courbe tangente car ces liste déroulante du type de
techniques sont calculées à partir trajectoire, puis sélectionnez
de la direction de la trajectoire Angle–Distance.
précédente.
2. Tapez un angle.
L’outil Cheminement utilise
des degrés mesurés dans
le sens anti-horaire à partir
de la trajectoire précédente.
Vous pouvez changer le
système de mesure angulaire
et les unités dans l’onglet
Unités de la boîte de dialogue
Options de mise à jour.
3. Tapez une distance.
L’outil Cheminement utilise
par défaut les unités de
mesure du système de
coordonnées du bloc de
données. Vous pouvez
changer ces unités en
modifiant la description du
système de coordonnées,
mais pas pendant une
session de mise à jour.
4. Cliquez sur Ajouter.
La trajectoire est ajoutée à
la table, et le segment est
ajouté à la construction.
Vous pouvez continuer à
ajouter des segments à l’aide
d’une des méthodes de
cheminement.

92 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Ajout d’un segment à un 2 3
Productivité avec l’outil cheminement à l’aide 1
Cheminement d’une trajectoire Courbe
Vous pouvez utiliser le clavier pour
entrer et gérer les trajectoires du 1. Cliquez sur la flèche de la
cheminement. Vous pouvez appuyer liste déroulante du type de
sur Entrée lorsque les informations trajectoire, puis sélectionnez
sont suffisantes pour ajouter une Courbe.
trajectoire. Vous pouvez utiliser 2. Cliquez sur les flèches de liste
la touche Tab et Maj + Tab pour déroulante et sélectionnez
naviguer entre les champs. Pour les
listes déroulantes, la première lettre
deux paramètres à utiliser
pour déterminer la courbe. 4 5 6
de l’option peut être utilisée comme
raccourci ou vous pouvez utiliser 3. Saisissez les valeurs
les touches fléchées vers le haut/bas appropriées pour les
pour effectuer votre sélection. paramètres. Les valeurs
de distance utilisent les
unités de la carte.
4. Tapez une direction de corde
pour la courbe.
5. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante pour choisir
si la courbe va vers la droite
ou vers la gauche.
6. Cliquez sur Ajouter.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 93


ArcInfo et ArcEditor
Ajout d’un segment à un 2 3
cheminement à l’aide 1
d’une trajectoire Courbe
tangente
1. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante du type de
trajectoire, puis sélectionnez
Courbe tangente.
2. Cliquez sur les flèches de liste
déroulante et sélectionnez 4 5
deux paramètres à utiliser
pour déterminer la courbe.
3. Saisissez les valeurs
appropriées pour les
paramètres. Les valeurs
de distance utilisent les
unités de la carte.
4. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante pour choisir si
la courbe va vers la droite ou
vers la gauche.
5. Cliquez sur Ajouter.

94 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
1. Dans le menu déroulant
Création d’entités Tâche, sélectionnez Créer
linéaires à deux des lignes à 2 points.
1 2
points pour 2. Dans la barre d’outils Editeur,
définissez votre couche cible
compléter des sur une couche contenant
des attributs COGO.
attributs COGO
3. A l’aide de l’outil
Vous pouvez aisément créer des Cheminement, spécifiez les
entités à l’aide de l’outil trajectoires du cheminement.
Cheminement pour compléter des 4. Une fois le cheminement
attributs COGO dans une classe terminé, les nouvelles entités
d’entités. L’utilisation de la tâche linéaires sont enregistrées
Créer des lignes à 2 points comme entités linéaires à
permet non seulement de créer deux points COGO.
la géométrie de l’entité avec
l’outil Cheminement, mais aussi
d’enregistrer chaque trajectoire
3
du cheminement comme entité
linéaire à deux points COGO.
Pour créer des entités linéaires
à deux points à l’aide de ce
processus, vous devez affecter
à la couche cible les attributs
suivants comme champs de
texte : Direction, Distance,
Rayon, Delta, Tangente,
Longueur de l’arc et Côté. 4
Astuce
Ajout d’options au menu
déroulant Tâche
Vous pouvez ajouter ou supprimer
des tâches dans le menu déroulant
Tâche à partir de la sélection de la
boîte de dialogue Options de mise
à jour sous l’onglet Tâches de
mise à jour. Pour plus de détails,
voir le chapitre 2, « Concepts de
base de mise à jour ».

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 95


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Modification d’un 1
Ouverture de la boîte de segment dans un
dialogue des propriétés de cheminement
trajectoire
Vous pouvez accéder aux 1. Sélectionnez le segment
dans la liste de trajectoires.
propriétés de la boîte de dialogue
Trajectoire à l’aide de trois
2
2. Cliquez sur le bouton
méthodes. Vous pouvez Propriété.
double-cliquer sur le segment dans
la liste de trajectoires, sélectionner 3. Dans les propriétés de
le segment et cliquer sur Propriétés trajectoire, ajustez les valeurs
dans la boîte de dialogue de manière appropriée.
Cheminement, ou cliquer avec 4. Cliquez sur OK.
le bouton droit sur la trajectoire
et sélectionner Propriétés. Le cheminement et la
construction sont mis à jour.

3 4

96 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
1. Cliquez sur Modifier à droite
Obtention d’un de la zone Extrémité.
rapport de 2. Saisissez les coordonnées
fermeture x,y de l’extrémité.
3. Cliquez sur OK.
Un cheminement doit toujours
démarrer à partir d’une coordonnée 4. Cliquez sur Fermeture.
connue. Il peut également se Le rapport de fermeture
terminer à une coordonnée connue. répertorie les éléments
Dans ce cas, un écart peut être suivants :
calculé entre l’extrémité spécifiée
• Nombre de trajectoires
et l’extrémité réelle.
• Longueur totale du
Un rapport de fermeture constitue
cheminement
un résumé de la différence entre
la coordonnée d’extrémité d’un • Extrémités spécifiées et
cheminement et l’extrémité calculées 1 4
calculée. • Ecart de fermeture dans les 3
valeurs x,y et direction/
Astuce distance
Extrémité interactive • Erreur relative, c’est-à-dire 2
Cliquez sur l’outil Sélection ratio d’écart de fermeture de
d’extrémité pour définir l’extrémité la distance par rapport à la
en cliquant sur la carte. longueur totale
Astuce
Début et fin au même point
Cochez la case Boucle fermée pour
définir des points de début et de fin
identiques.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 97


ArcInfo et ArcEditor
Techniques d’ajustement d’un cheminement
Lors de la génération d’un cheminement, les coordonnées d’une La technique de correction Crandall est utilisée lorsque les
destination de fin sont souvent connues. Vous avez déjà découvert valeurs de direction sont supposées précises et exactes et qu’un
qu’ArcMap propose une méthode pour spécifier cette extrémité et écart de fermeture éventuel est dû exclusivement à des erreurs de
déterminer la différence entre l’extrémité de cheminement et le mesures de distance. Cet ajustement préserve toutes les mesures
point de fin souhaité. Cette différence est appelée écart de de direction et ne modifie que les mesures de distance pour
fermeture. éliminer l’erreur d’écart de fermeture.
ArcMap propose également trois techniques d’ajustement du Avec cette gamme de techniques de correction, vous pourrez non
cheminement pour éliminer l’écart de fermeture. Chacune de ces seulement corriger les erreurs dans le cheminement, mais également
techniques varie dans le montant d’ajustement de la direction et placer une valeur supérieure ou inférieure sur des caractéristiques
distance des trajectoires individuelles du cheminement. Ces spécifiques des données de cheminement.
techniques comprennent la correction de compas, la correction
de transit et la correction Crandall.
La technique de correction de compas spécifie que l’écart de
fermeture, ou différence en x et y entre l’extrémité résultante et
l’extrémité souhaitée, est également réparti entre les arcs à deux
points et courbes individuels constituant le cheminement. Ceci
est effectué en ajustant l’emplacement et la distance de chaque
arc proportionnellement à l’écart de fermeture. La technique de
correction de compas est le plus souvent utilisée pour résoudre
les erreurs d’écart de fermeture. Elle suppose que les erreurs sont
liées à la fois aux erreurs de mesures de direction et de mesures
de distance. Ainsi, les corrections sont reflétées dans chaque
valeur de distance et de direction. Cette technique est également
connue en tant que règle Bowditch.
Tout comme la technique de correction de compas, la méthode de
correction de transit spécifie que l’écart de fermeture est également
réparti entre les arcs à deux points et courbes individuels constituant
le cheminement. Cependant, cette technique privilégie les mesures
de direction sur les mesures de distance. En déterminant le
changement d’emplacement requis de chaque arc, la proportion
attribuée à chaque arc est proportionnelle aux valeurs x ou y totales
de tous les arcs. Ceci engendre des changements qui affectent à la
fois la direction et la distance de chaque arc, mais modifient la
distance à un degré plus élevé.

98 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Ajustement d’un
cheminement
1. Vérifiez qu’une extrémité est
définie.
2. cliquez sur l’option Ajuster.
3. Choisissez une méthode
d’ajustement dans le menu
déroulant.
4. Vous pouvez éventuellement
enregistrer les valeurs ajustées
dans un fichier texte en
cliquant sur Enregistrer le
rapport. 1
5. Cliquez sur Accepter.
2
Le cheminement est ajusté
en fonction de la méthode
choisie et de l’entité créée.
3

4
5

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 99


ArcInfo et ArcEditor
Enregistrement 1. Cliquez avec le bouton droit 1
dans la boîte de dialogue
d’un cheminement Cheminement et sélectionnez
Enregistrer le cheminement.
Vous pouvez enregistrer un
2. Naviguez vers l’emplacement
cheminement dans un fichier
où vous voulez enregistrer le
texte pour le partager ou pour
cheminement.
votre usage ultérieur.
3. Saisissez un nom pour le
cheminement.
4. Cliquez sur Enregistrer.
Les informations de
cheminement sont
enregistrées dans le
fichier texte.

100 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Chargement d’un 1. Cliquez avec le bouton droit 1
dans la boîte de dialogue
cheminement Cheminement et sélectionnez
Charger un cheminement.
Vous pouvez charger un
2. Accédez au fichier texte du
cheminement enregistré dans un
cheminement.
fichier texte.
3. Cliquez sur le cheminement
que vous souhaitez ouvrir.
4. Cliquez sur Ouvrir.
Les informations de
cheminement sont chargées
à partir du fichier texte.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 101


Eclatement d’une 1. Cliquez sur l’outil Edition.
1
2. Sélectionnez l’entité multi-
entité multi-points parties à éclater.
Vous pouvez utiliser l’outil 3. Cliquez sur l’outil Eclater.
Eclater pour séparer une entité Les parties de l’entité multi-
multi-parties dans ses entités parties deviennent des
composantes. entités indépendantes.

102 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Généralisation 1. Cliquez sur l’outil Edition. 1
2. Sélectionnez l’entité que
d’une entité vous souhaitez généraliser.
Vous pouvez utiliser l’outil 3. Cliquez sur l’outil Généraliser.
Généraliser pour simplifier la 4. Tapez le décalage maximal
forme d’entités. L’outil Généraliser autorisé.
utilise l’algorithme Douglas–
Poiker pour simplifier la géométrie Le décalage maximal autorisé
d’entrée de l’entité sélectionnée. est la distance maximale de
toute partie de la géométrie
2
Le degré de simplification de la de sortie avec la géométrie
géométrie dépend du décalage d’entrée, dans les unités de
maximal autorisé, qui limite carte.
l’éloignement de la géométrie de
sortie par rapport à la géométrie 5. Cliquez sur OK.
d’entrée.
Pour les entités composées de 3
segments linéaires, les sommets de
sortie constituent un sous-ensemble
des sommets d’entités d’origine.
Si vous utilisez l’outil Généraliser
sur une courbe réelle, la sortie est
une série de segments de ligne
droite. Les sommets peuvent 4
tomber sur toutes les parties de
la courbe d’origine, et non juste
les sommets. La sortie de l’outil
Généraliser sur des lignes avec
des courbes non linéaires peut 5
avoir davantage de sommets que
la courbe d’origine, mais tous les
segments sont droits.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 103


ArcInfo et ArcEditor
Lissage d’une 1. Cliquez sur l’outil Edition. 1
2. Sélectionnez l’entité que
entité vous souhaitez lisser.
Vous pouvez utiliser l’outil 3. Cliquez sur l’outil Lissage.
Lissage pour lisser les contours 4. Tapez le décalage maximal
droits et les angles d’une entité. autorisé.
La géométrie de l’entité est
remplacée par une série de Le décalage maximal 2
segments de ligne lissés. autorisé est la distance
maximale de toute partie de
Le degré de lissage de la géométrie la géométrie de sortie avec la
dépend du décalage maximal géométrie d’entrée, dans les
autorisé, qui limite l’éloignement unités de carte.
de la géométrie de sortie par
rapport à la géométrie d’entrée. 5. Cliquez sur OK.

104 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Fenêtre Environnement de capture

Vous pouvez laisser cette fenêtre


ouverte au cours de votre travail –
tout changement de paramètres
est instantanément appliqué.
Cliquez sur le bouton Fermer
lorsque vous avez terminé.

Les couches du
document sont répertoriées ici.
Définissez la priorité de capture
(l’ordre selon lequel la capture
est effectuée par couche)
en faisant glisser le
nom des couches vers un Activez le type de propriétés de
nouvel emplacement. capture que vous souhaitez
pour chaque couche.

La section au bas de
la fenêtre présente les
propriétés de capture valides
pour une construction ou les
éléments d’une topologie.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 105


Types de propriétés de capture
Lorsque vous utilisez l’environnement de capture pour créer ou positionner une nouvelle entité à un emplacement exact par rapport à
d’autres entités, vous devez choisir la partie des entités existantes (sommet, contour ou extrémité) sur laquelle l’entité doit s’aligner.
Ces choix sont appelés propriétés de capture de la couche. Vous pouvez également indiquer des propriétés de capture pour la
construction et les éléments de topologie ; on parle alors des propriétés de capture de construction et de topologie. Vous pouvez définir
les trois types de propriétés de capture à l’aide de la fenêtre Environnement de capture. Le tableau suivant présente brièvement chacune
des propriétés de capture de couche et de construction.

Propriétés de capture Propriétés de capture Propriétés de capture


de la couche de la construction de la topologie

Sommet Perpendiculaire Nœuds


Capture sur à la construction topologiques
chaque sommet Vous permet de Capture sur les
des entités de créer un segment nœuds de la
cette couche. perpendiculaire au topologie.
précédent.
Tronçon
Capture sur le
contour entier Accrocher les
(segments et tronçons de la
sommets) de construction
chaque entité de Capture sur le contour
cette couche. entier (segments et
Centre sommets) de la
Capture à mi- construction.
chemin entre les
deux sommets
d’extrémité du
Accrocher les
segment.
sommets de la
construction
Extrémité Capture sur les
premier et Capture sur les
dernier sommets sommets de la
d’une entité construction.
linéaire.

106 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Utilisation de Configuration de la
tolérance de capture
l’environnement
1. Cliquez sur Editeur, puis sur
de capture Options.
L’environnement de capture 2. Cliquez sur l’onglet Général.
vous permet de définir des
emplacements précis par rapport 3. Cliquez sur la flèche de la
à d’autres entités. Supposons liste déroulante Tolérance de
que vous élaboriez un nouveau capture, puis sur le type
segment de relais commençant à d’unité de mesure que vous
un transformateur existant ; vous souhaitez utiliser (pixels ou
souhaitez vous assurer que le unités de la carte).
sommet de ce relais est relié de
manière précise au transformateur. 4. Entrez le nombre d’unités
souhaité dans la zone de
L’environnement de capture texte Tolérance de capture.
facilite ce type de tâches et assure
une grande précision. La définition 5. Cliquez sur OK. 1
de l’environnement de capture
implique la définition d’une 2
tolérance, des propriétés et d’une
priorité de capture. u
Astuce
Affichage d’astuces de
capture
Vous pouvez afficher le nom de 4 3
la couche ou la cible de capture.
Cochez la case Afficher les info-
bulles de capture dans l’onglet
Général de la boîte de dialogue
Options de mise à jour. Une petite
zone de texte apparaît lors de la
capture, qui identifie la couche
sur laquelle la capture a eu lieu.

Astuce
Affichage de la tolérance
de capture
Pour afficher la zone de tolérance
de capture en cours, maintenez la
touche T enfoncée lorsque vous
utilisez l’outil Construction. 5

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 107


La tolérance de capture Configuration des
représente l’intervalle en fonction propriétés de capture.
duquel le pointeur ou une entité
est capturé(e) sur un autre 1. Cliquez sur Editeur, puis sur
emplacement. Si l’emplacement Alignement.
capturé (sommet, tronçon ou
extrémité) se trouve à l’intérieur La fenêtre Environnement de
de l’intervalle que vous avez capture s’ouvre.
défini, le pointeur est capturé 2. Activez les propriétés de
(se place) automatiquement sur capture que vous souhaitez.
cet emplacement.
Ces propriétés sont appliquées
Le cercle autour du pointeur du dès que vous les activez ou les
graphique ci-dessous représente désactivez.
la tolérance de capture. Lorsque
l’emplacement capturé (point
orange) se trouve en dehors de la

tolérance de capture,
l’emplacement de capture
(point bleu) reste avec le pointeur
(graphique du haut). Lorsque
l’emplacement capturé se trouve
à l’intérieur de la tolérance de
capture, l’emplacement de
capture se déplace et s’aligne
sur l’emplacement cible
(graphique du bas).
2
Vous pouvez sélectionner la partie
de l’entité (sommet, tronçon ou
extrémité) par rapport à laquelle
vous souhaitez aligner la nouvelle
entité en définissant les u

108 MISE À JOUR DANS ARCMAP


propriétés de capture de la Configuration de la
couche. Par exemple, si vous priorité de capture
souhaitez que la nouvelle entité
(un segment de relais) s’aligne sur 1. Cliquez sur Editeur, puis sur
le sommet d’un transformateur Alignement.
existant dans la couche des
transformateurs, vous devez activer La fenêtre Environnement de
la case placée sous Sommet et capture s’ouvre.
en regard de la couche des 2. Cliquez sur les noms de
transformateurs dans la fenêtre couches et faites-les glisser
Environnement de capture. Lorsque pour les classer dans l’ordre
le pointeur arrive dans la tolérance selon lequel vous souhaiter
de capture du transformateur, le effectuer la capture. (La
premier sommet du relais s’aligne couche figurant en tête de la
sur le sommet du transformateur. liste sera capturée en premier.)
Vous pouvez également définir
Les priorités que vous
la priorité de capture pour les
couches de la carte. L’ordre des définissez sont instantanément
couches répertoriées dans la appliquées.
fenêtre Environnement de capture
détermine l’ordre selon lequel la
capture est effectuée. La capture 1
est tout d’abord appliquée dans la
couche figurant en tête, puis dans
chacune des couches suivantes.
Vous pouvez facilement modifier
la priorité de capture en faisant
glisser le nom des couches vers
un nouvel emplacement.
Astuce 2
Propriétés de capture de la
construction et de la topologie
Vous pouvez définir des propriétés de
capture s’appliquant spécifiquement
à la construction et à des éléments de
topologie dans la boîte de dialogue
Environnement de capture ; celles-ci
sont indiquées au bas de la fenêtre
Environnement de capture. Pour plus
d’informations, reportez-vous à
« Types de propriétés de capture »
dans ce chapitre.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 109


Option Capturer Capture sur une entité
spécifique
sur l’entité
A part les règles définies dans
1. Cliquez sur la flèche de la
palette d’outils, puis
1
l’environnement de capture, vous sélectionnez l’outil
pouvez également capturer à la Construction.
volée sur des entités spécifiques.
2. Cliquez avec le bouton droit
Vous recourez pour ce faire à sur l’entité sur laquelle vous
l’option Capturer sur l’entité du
menu contextuel de la construction.
voulez capturer le sommet 3
suivant.
Si vous spécifiez une entité et 3. Dans le menu déroulant,
la partie de l’entité sur laquelle
sélectionnez Capturer sur 4
vous souhaitez effectuer la
l’entité.
capture, le sommet suivant est
automatiquement positionné 4. Cliquez sur la partie de
quels que soient les paramètres l’entité sur laquelle vous
Environnement de capture. voulez capturer le sommet
suivant.
Le sommet sera placé à
l’emplacement le plus proche
correspondant à votre
sélection.

110 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Définition du système et des unités de mesure de direction pour les outils d’édition
Certains outils d’édition d’ArcMap vous permettent de saisir un Dans le système Azimutal nord, l’azimut d’une ligne est l’angle
angle, une direction ou une déflexion lors d’une construction. horizontal mesuré à partir d’un méridien de la ligne, mesuré dans
Ceci comprend les outils Direction–Distance et Cheminement le sens horaire à partir du nord.
ainsi que plusieurs options du menu contextuel de construction.
Vous pouvez changer le système de mesure de la direction et les
unités utilisées par ces outils dans l’onglet Unités de la boîte de
dialogue Options de mise à jour. Dans ce cas, les outils d’édition
reconnaissent toutes les entrées dans le nouveau système et les
nouvelles unités.

Systèmes de mesure de direction


Vous pouvez choisir parmi les systèmes de mesure de direction
suivants : Azimutal nord, Azimutal sud, Orientation au quadrant
et Polaire. Par défaut, les outils acceptent les mesures angulaires
dans le système de mesure de direction Polaire. Dans le système Azimutal sud, les angles sont mesurés dans le
Les angles polaires sont mesurés dans le sens anti-horaire à partir sens horaire à partir du sud.
de l’axe x positif.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 111


Dans le système Orientation au quadrant, l’orientation d’une ligne Les constituent l’unité de mesure angulaire standard, où un degré
est mesurée comme angle à partir du méridien de référence, nord représente 1/360ème de cercle, et les fractions d’un degré sont
ou sud, et vers l’est ou l’ouest. Les orientations du système représentées comme des valeurs décimales.
Orientation au quadrant sont écrites sous forme de méridien,
L’option Degrés Minutes Secondes utilise également le degré, mais
d’angle et de direction. Par exemple, l’orientation N 25 O définit
les fractions d’un degré sont représentées en minutes et secondes,
un angle de 25 degrés ouest mesuré à partir du nord. L’orientation
où une minute égale 1/60 degré, et une seconde 1/60 minute.
S 18 E définit un angle de 18 degrés est mesuré à partir du sud.
Les formats de saisie valides des valeurs en degrés/minutes/
secondes comprennent :
• dd-mm-ss.ss
• dd.mmssss
• dd^mm’ss.ss”
Les radians sont l’unité internationale standard de mesure angulaire
plane. Un cercle correspond à 2pi, environ 6,28318 radians. Un
radian équivaut à environ 57,296 degrés. La longueur d’un arc
circulaire avec un angle d’un radian est égal au rayon de l’arc.
Les formats de saisie valides pour les mesures Orientation au Les grades sont une unité de mesure angulaire où l’angle droit est
quadrant comprennent : divisé en 100 parties. Un grade égale 1/400ème de cercle.
• [NS] dd.dddd [EO] où la première lettre est un N ou S, Les gons sont identiques aux grades. Un gon égale 1/400ème de
indiquant le méridien d’origine, et la dernière lettre un E ou O, cercle. Le terme gon est principalement utilisé en allemand, en
indiquant la direction de l’angle. suédois et dans d’autres langues d’Europe du Nord où le mot
• dd.dddd-[1234] où l’avant-dernier caractère est un - (tiret) grade signifie degré.
et le dernier chiffre indique le quadrant de l’orientation. Les
quadrants sont numérotés 1 - NE, 2 - SE, 3 - SO, 4 - NO.

Unités de mesure de direction


Les outils d’édition utilisent des degrés décimaux comme unités
de mesure angulaire par défaut. Vous pouvez choisir parmi les
unités de mesure de direction suivantes : degrés décimaux, degrés/
minutes/secondes, radians, grades et gons.

112 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Définition du type Définition du type de 2
direction
de direction et des
1. Cliquez sur Editeur, puis sur
unités angulaires Options.
Vous pouvez définir le système de 2. Cliquez sur l’onglet Unités.
mesure de la direction et les unités 3. Cliquez sur la liste déroulante
3
de mesure des angles dans l’onglet Type et choisissez un système
Unités de la boîte de dialogue de mesure de direction.
Options de mise à jour. Tous les
outils d’édition acceptant des 4. Cliquez sur OK.
mesures angulaires interprètent ces
dernières à l’aide du type de
direction et des unités spécifiés ici.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 113


Définition des unités de 2
direction
1. Cliquez sur Editeur, puis sur
Options.
2. Cliquez sur l’onglet Unités.
3. Cliquez sur la liste déroulante 3
Unités de direction et
sélectionnez l’unité de
4
mesure de direction à utiliser.
4. Définissez une précision
pour spécifier le nombre de
positions décimales utilisées
lors de l’affichage d’angles et
de directions.
5. Cliquez sur OK.

114 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Utilisation d’une correction des mesures
Lors de la création d’entités à l’aide des outils de géométrie de
coordonnées dans ArcMap, vous devez parfois convertir des angles
et des distances mesurés sur le terrain pour qu’ils correspondent au
système de coordonnées de vos données. Par exemple, si l’on vous
fournit des distances mesurées en unités terrestres à une altitude
élevée, elles doivent être ajustées légèrement pour s’adapter au
système de coordonnées du jeu de données SIG, dans lequel les
distances sont supposées avoir été mesurées à une surface
ellipsoïde (au niveau de la mer) donnée. La conversion de distance
est appliquée comme facteur d’échelle aux distances saisies dans
les outils d’édition de géométrie de coordonnées.
Vous devez parfois corriger des mesures angulaires prises sur le
terrain lors de leur saisie dans votre SIG. Par exemple, supposons
que vous créez des entités à l’aide de la géométrie de coordonnées
d’un ensemble de mesures des notes de terrain d’un géomètre. Les
mesures angulaires du géomètre sont basées sur le nord véritable,
défini à l’aide du méridien astronomique. Votre jeu de données SIG
possède un système de coordonnées où le nord diffère de 0 degré,
2 minutes et 3 secondes du nord véritable. Au lieu de parcourir les
notes de terrain et de convertir manuellement les mesures,
vous pouvez définir un décalage de direction pour corriger
automatiquement les angles au fur et à mesure de leur saisie.
Les corrections de direction et de distance peuvent être calculées
en mesurant les directions et distances entre des points de contrôle
du SIG et en les comparant aux directions et distances mesurées
sur le terrain, comme indiqué sur un plan d’étude.

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 115


Utilisation d’une Définition d’un facteur de 2
conversion de distance
correction des des mesures
mesures 1. Cliquez sur Editeur, puis sur
Options.
Vous pouvez définir des facteurs
de conversion de distance et de 2. Cliquez sur l’onglet Unités.
direction pour pouvoir corriger 3. Cochez la case Correction
les écarts entre le système de des mesures.
coordonnées de votre SIG et les 3
angles et distances mesurés par 4. Tapez un facteur de
un géomètre sur le terrain. conversion des distances
mesurées sur le terrain
4
(distance terrestre) en
distances dans le SIG
(distance de grille).
5. Cliquez sur OK.

116 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Définition d’un décalage 2
angulaire des mesures
1. Cliquez sur Editeur, puis sur
Options.
2. Cliquez sur l’onglet Unités.
3. Cochez la case Correction
des mesures.
4. Entrez le nombre d’unités
souhaité dans la zone de
3
texte Décalage angulaire.
5. Cliquez sur OK. 4

CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 117


Définition des unités de distance pour les outils
Lors de la création d’entités à l’aide des outils d’édition dans ArcMap,
vous devez parfois saisir des données enregistrées dans des unités de
distance différentes du système de coordonnées de vos données.
Par exemple, supposons que vos données soient dans un système de
coordonnées State Plane et que les unités linéaires soient le pied
d’arpentage américain (1 Foot_US = 0,3048006096 m). On vous
fournit des mesures en pieds internationaux (1 pied = 0,3048 m). Au
lieu de convertir toutes les mesures, vous pouvez taper l’abréviation du
pied international, ft, après les mesures pour que les outils convertissent
correctement la distance. Vous pouvez également modifier la définition
du système de coordonnées du jeu de données pour utiliser les pieds
internationaux et taper les distances sans suffixe d’unité.
Chaque fois que vous saisissez une distance dans un des outils
d’édition, vous avez la possibilité de spécifier les unités linéaires à
utiliser ou de saisir simplement une valeur, que l’outil interprète alors
comme valide dans les unités de mesure du système de coordonnées
du jeu de données.

118 MISE À JOUR DANS ARCMAP


CRÉATION DE NOUVELLES ENTITÉS 119
Mise à jour de la topologie
DANS CE CHAPITRE
4
ArcMap permet de modifier, outre les entités simples, des ensembles d’entités
reliées par une topologie. Dans une géodatabase, une topologie contient des
• Introduction à la topologie règles qui définissent la manière dont les entités se partagent l’espace.
• Règles de topologie, erreurs et Les topologies permettent d’avoir en permanence des données spatiales d’une
exceptions grande qualité en garantissant que les entités respectent des règles de topologie
simples. Lors de la création d’une géodatabase avec une topologie, vous définissez
• Mise à jour des entités d’une les classes d’entités qui participent à la topologie et vous définissez des règles
topologie qui contrôlent quand et comment les entités peuvent partager une géométrie. Par
• Ajout de la topologie à une barre exemple, dans une géodatabase d’états et de lignes de côtes, vous devez avoir
d’outils une règle interdisant la superposition des polygones entre eux et une autre règle
stipulant que la ligne de côte doit coïncider avec les frontières des états. Lors de
• Création de la topologie d’une carte la mise à jour consistant à faire coïncider les limites de l’état avec les lignes de
• Modification d’une géométrie côte, ces règles évitent de créer par inadvertance, des endroits où les états se
partagée superposent entre eux, ou encore des endroits où la bordure côtière d’un état ne
correspond pas au dessin de la ligne de côte.
• Reconstruction de la mémoire
ArcMap permet de mettre à jour simultanément plusieurs entités à partir des
cache de topologie
couches qui partagent une géométrie. Seules les entités liées à la topologie seront
• Utilisation d’une construction pour affectées par ces modifications. Par exemple, vous pouvez mettre à jour des limites
créer des éléments de topologie de terrain qui définissent une parcelle puis mettre à jour l’entité polygonale de la
parcelle dans votre géodatabase. De la même manière, vous pouvez déplacer le
• Modification de la symbologie des
milieu d’une route, et en même temps, mettre à jour tous les itinéraires de bus qui
erreurs et des entités de topologie
suivent cette route. De ce point de vue, la mise à jour des topologies s’apparente
• Validation des modifications d’une quelque peu à la mise à jour des entités d’un réseau géométrique. Toutefois les
topologie topologies ont une richesse bien supérieure à celle des réseaux quant aux
possibilités d’associations laissées aux entités polygones, arcs et points. ArcMap
• Création de nouvelles entités à
apporte de nouveaux outils de mise à jour et de gestion des topologies. Avec
partir d’entités existantes
ArcMap dans le cadre d’une licence ArcView, vous pouvez mettre à jour une
géométrie partagée en créant une topologie de carte.

121
Qu’est-ce que la topologie ?
La topologie dans le passé était perçue comme une structure de leur intégrité géométrique. A la différence d’autres comportements
données spatiales essentiellement destinée à garantir que les données d’entités, la gestion des règles de topologie s’exécute au niveau de
associées entre elles forment un tissu topologique cohérent et propre. la topologie et des jeux de données, et non pas au niveau des
Les progrès enregistrés dans la mise au point de SIG orienté objet ont classes d’entités individuelles.
contribué à élaborer une vision différente de la topologie. La
géodatabase prend en charge une approche consistant à modéliser Comment utiliser la topologie ?
une géographie qui intègre le comportement des différents types
A chaque utilisateur correspond une manière différente d’utiliser la
d’entités et prend en charge différents types d’associations clés.
topologie en fonction du rôle qui est le sien à l’intérieur d’une
Dans ce contexte, la topologie est un ensemble de règles et de
organisation mais aussi de la conception du SIG et de son flux de
liens ou d’associations qui, couplés à un ensemble d’outils et de
travail de gestion.
techniques de mise à jour, permet à la géodatabase de modéliser plus
précisément les relations géométriques rencontrées dans le monde. Au départ, la création d’une topologie nécessite un concepteur de
géodatabase. Une topologie organise les relations spatiales entre
La topologie, présentée du point de vue du comportement des entités,
des entités d’un ensemble de classes d’entités. Le concepteur
permet de modéliser un ensemble plus malléable de relations
analyse les besoins de modélisation des données d’une
géométriques que dans l’optique de la seule structure de données. Elle
organisation, identifie les relations topologiques clés requises dans
permet aussi l’existence de relations topologiques entre un plus grand
une géodatabase et définit les règles qui vont limiter les relations
nombre d’entités discrètes à l’intérieur d’une classe d’entités. Dans cette
topologiques des différentes entités.
autre optique, la topologie peut encore servir à garantir que les données
forment un tissu topologique cohérent et propre; mais aussi plus Une fois les classes d’entités ajoutées et les règles définies, la
largement, elle permet de garantir que les entités respectent les règles topologie est validée. Les gestionnaires de la qualité des données
géométriques dont le rôle est défini dans la base de données. utilisent les outils de topologie pour analyser, visualiser, produire
des rapports et, si nécessaire, réparer l’intégrité spatiale de la base
Pourquoi utiliser la topologie ? de données après sa création initiale ou après une mise à jour. Les
utilisateurs disposent d’un ensemble de règles de validation pour
La topologie a pour objectif fondamental de garantir la qualité les entités « topologiquement » liées. Ils disposent aussi d’un
des données et de permettre aux bases de données d’offrir une ensemble d’outils de mise à jour afin de rechercher et de réparer
représentation plus réaliste des entités géographiques. Une base de des violations d’intégrité.
données délimite un cadre à l’intérieur duquel les entités peuvent
avoir un comportement, tel que des sous-types, des valeurs par Au fil de son utilisation et de son existence, la géodatabase s’enrichit
défaut, des domaines attributaires, des règles de validation et des de nouvelles entités tandis que des entités existantes sont modifiées.
relations structurées avec des tables ou d’autres entités. Ce Les éditeurs de données mettent à jour des entités dans la
comportement permet de modéliser plus précisément le monde et de géodatabase et utilisent les outils de topologie pour construire et gérer
conserver une intégrité de référence entre différents objets d’une les relations entre les entités, dans le cadre des contraintes imposées
base de données. La topologie peut être envisagée comme une par le concepteur de la base de données. En fonction du flux de travail
extension de ce cadre de conduite qui permet à l’utilisateur de de votre organisation, la topologie peut être validée à la fin de chaque
contrôler les relations géométriques entre entités et de conserver session de mise à jour ou conformément à une planification.

122 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Fonctions de base des éditeurs de données
d’entités, entre des entités de différentes classes d’entités ou
entre des sous-types d’entités.
Les topologies stockent trois ensembles de paramètres à savoir des
règles, des classements et une tolérance d’agrégat. Lors de la mise La validation initiale de la topologie vérifie la totalité des entités
à jour d’une géodatabase, il n’est généralement pas nécessaire de par rapport à la totalité des règles. La vérification initiale peut
modifier ces paramètres, mais vous devez les connaître, notamment prendre un certain temps, mais les vérifications suivantes
les règles. concernent uniquement les zones modifiées : les zones à valider.
Les topologies conservent aussi une couche d’entité qui stocke
des zones à valider, des erreurs et des exceptions. Elles permettent
Tolérance d’agrégat
de conserver la qualité des données de votre topologie. La tolérance d’agrégat définit la valeur de proximité à laquelle
Les sections ci-après décrivent chacun de ces paramètres et les sommets sont considérés comme sommets coïncidents et limite
concepts de manière plus détaillée. la distance de déplacement des entités pendant la validation. La
tolérance d’agrégat est la distance minimale entre des sommets
Règles d’entités qui ne sont pas coïncidentes. Les sommets qui sont
compris dans la tolérance d’agrégat sont définis comme étant
Les Règles définissent les relations spatiales autorisées entre coïncidents et sont capturés ensemble. La tolérance d’agrégat est
les entités. Les règles définies pour une topologie régissent les
relations des entités autorisées à l’intérieur d’une classe

Lorsque vous validez une topologie, les entités comprises dans la


tolérance d’agrégat sont capturées ensemble.

généralement une toute petite distance réelle destinée à minimiser


le déplacement des entités correctement positionnées.

Classements
Exemple d’une règle « Ne doivent pas se superposer » appliquée aux
polygones et aux lignes. Sur le polygone et sur la ligne, les endroits où la Les classements contrôlent les entités pouvant être déplacées vers
règle est violée sont en rouge. Ils sont stockés dans la topologie en tant
qu’erreurs d’entités. De telles règles s’appliquent à des entités d’une d’autres entités lors d’une capture de topologie conjointe pendant
même classe d’entités, à des paires de classes d’entités ou à des sous- une validation. Les classements définis pour des classes d’entités
types dans la topologie contrôlent les classe d’entités qui seront déplacées
MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 123
Classes d’entités maintenues par une topologie
Au lieu de stocker des informations topologiques de toutes les
entités, la topologie découvre ces relations lorsque les informations
sont demandées, comme, par exemple, lorsque vous effectuez
une mise à jour en utilisant l’outil Mise à jour de la topologie. La
topologie stocke certaines couches d’entités qui lui permettent de
suivre efficacement les emplacements où la topologie est susceptible
d’avoir été violée pendant la mise à jour – zones à valider – et les
entités qui sont réputées violer des règles topologiques après une
validation, à savoir des entités d’erreurs. Certaines erreurs sont
acceptables, auquel cas les entités d’erreurs sont marquées et
stockées comme exceptions.

Lorsque vous validez une topologie, les classements des classes Zones à valider
d’entités de la topologie contrôlent la manière dont s’effectue la capture
conjointe des entités. Les entités de classement inférieur s’alignent sur Les zones à valider sont des zones ayant été modifiées, mises à jour ou
les entités de classement supérieur. Les entités de même niveau de affectées par l’ajout ou la suppression d’entités. Elles permettent à la
classement s’alignent sur la moyenne géométrique de leurs positions. topologie de limiter la zone à vérifier pour rechercher d’éventuelles
erreurs topologiques pendant la validation de la topologie. Elles
Lorsque différentes classes d’entités ont différents niveaux de suivent les emplacements où les règles de topologie sont susceptibles
fiabilité intrinsèque, un niveau correspondant par exemple aux d’avoir été violées pendant la mise à jour. Il est ainsi possible de
données obtenues par levé ou par un système GPS (global valider après la mise à jour des parties sélectionnées de la topologie
positioning system) différentiel et un autre correspondant à une plutôt que la topologie entière.
numérisation à partir de sources moins précises ou par GPS non
corrigé, les classements vous permettent de garantir que des
sommets positionnés « en toute fiabilité » ne sont pas capturés et
alignés sur des emplacements de sommets moins fiables. Les
sommets des entités de classement inférieur sont alignés sur
l’emplacement des sommets de classement supérieur, s’ils sont
compris dans la tolérance d’agrégat. Les emplacements des
sommets de même classement sont géométriquement moyennés
lorsqu’ils sont compris dans la tolérance d’agrégat.

Lorsque vous modifiez des entités d’une topologie, la topologie crée une
zone à valider pour marquer la zone à vérifier afin de rechercher
d’éventuelles violations des règles de topologie.

124 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Les zones à valider sont créées lorsque: topologiques ont été découvertes pendant la validation.
• Une entité est créée ou supprimée Certaines erreurs sont acceptables, auquel cas les entités
d’erreurs sont marquées comme exceptions.
• La géométrie d’une entité est modifiée
ArcMap et ArcCatalog permettent de créer un rapport du nombre
• Le sous-type d’une entité est modifié. total d’erreurs et d’exceptions pour les classes d’entités de votre
• Des versions sont réconciliées. topologie. Vous pouvez utiliser le rapport du nombre d’entités
d’erreurs comme mesure de la qualité des données d’un jeu
• Les propriétés de la topologie sont modifiées.
de données topologiques. L’Inspecteur d’erreurs dans ArcMap
Les zones à valider sont stockées dans la topologie en tant qu’entité permet de sélectionner différents types d’erreurs et d’effectuer
simple , chaque nouvelle zone à valider étant jointe à la zone à valider un zoom sur des erreurs individuelles. Vous pouvez corriger des
existante et chaque zone ayant été validée en est supprimée. erreurs de topologie en modifiant les entités qui violent les règles
de topologie. Après avoir validé les modifications, l’erreur est
Erreurs et exceptions supprimée de la topologie.
Les erreurs et les exceptions sont stockées en tant qu’entités
dans la couche topologique et permettent d’afficher et de gérer
les cas où les entités ne respectent pas les règles de topologie.
Les entités d’erreurs enregistrent les endroits où des erreurs

Lorsque vous validez une topologie, les entités qui violent les règles sont
marquées comme entités d’erreurs. Vous pouvez modifier les entités pour
corriger les erreurs ou marquer les erreurs comme exceptions. Dans cet
exemple, les entités linéaires rues ne peuvent avoir de nœuds pendants
puisque ce sont des extrémités qui ne se connectent pas à d’autres entités
rues. Comme les rues en cul-de-sac constituent une exception légitime
à cette règle, elles peuvent être marquées comme exceptions dans la
topologie. Le reste des erreurs doit être corrigé en modifiant les entités rues.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 125


Règles de topologie
parcelles, où une surface donnée est totalement affectée, sous forme
de lots, aux différents polygones, mais où les zones externes – des
routes, par exemple – ne sont pas modélisées dans la même classe
Les entités d’une géodatabase peuvent être soumises à de
d’entités.
nombreuses règles de topologie. Une géodatabase bien conçue
comporte exclusivement les règles de topologie qui définissent Ne doivent pas se superposer à
les relations spatiales clés nécessaires à une organisation. Conformément à cette règle, l’intérieur des polygones d’une classe
Certaines règles de topologie régissent les relations des entités à d’entités ne doit pas se superposer avec l’intérieur des polygones
l’intérieur d’une catégorie d’entités donnée, tandis que d’autres d’une autre classe d’entités. Les polygones des deux classes
gouvernent les relations entre les entités de deux classes d’entités peuvent partager des limites ou des sommets ou être
d’entités différentes. Les règles de topologie peuvent également complètement disjoints. Cette règle s’utilise lorsqu’une zone ne peut
être établies entre des sous-types d’entités de l’une ou l’autre appartenir à deux classes d’entités distinctes. Elle permet de
des classes d’entités. Par exemple, une règle de topologie peut combiner deux systèmes de classement de zones s’excluant
stipuler que les entités rues doivent être connectées à d’autres mutuellement tels que les types Plans d’eau et Zones réservées aux
entités rues à leurs deux extrémités, sauf dans le cas où les rues implantations, où des surfaces définies dans la classe Zones
appartiennent aux sous-types cul-de-sac ou impasse. réservées aux implantations ne peuvent être aussi définies dans la
classe Plans d’eau et inversement.
Certaines des principales règles de topologie sont présentées ci-après.
Doivent être recouvertes par les entités de
Règles polygonales Conformément à cette règle, un polygone d’une classe d’entités
Ne doivent pas se superposer doit partager la totalité de sa zone avec des polygones d’une autre
classe d’entités. Une zone de la première classe d’entités qui n’est
Conformément à cette règle, l’intérieur des polygones d’une même pas recouverte par des polygones de l’autre classe d’entités est
classe d’entités ne doit pas se superposer à d’autres. Les une erreur. Cette règle s’utilise lorsqu’une zone d’un type, par
polygones peuvent partager des limites ou des sommets. Cette exemple un état, doit être complètement recouverte par des zones
règle s’utilise lorsqu’une zone ne peut appartenir à deux ou d’un autre type, par exemple, par des départements.
plusieurs polygones. Elle permet de modéliser des limites
administratives, comme des zones de codes postaux ou des Doivent se recouvrir les unes les autres
circonscriptions électorales, et des classements de zones qui Conformément à cette règle, les polygones d’une classe d’entités
s’excluent mutuellement, comme les types de couvertures ou les doivent partager la totalité de leur zone avec les polygones d’une autre
modelés du terrain. classe d’entités. Les polygones peuvent partager des limites ou des
Ne doivent pas avoir de discontinuités sommets. Toute zone définie dans l’une quelconque des classes
d’entités qui n’est pas partagée avec l’autre est une erreur. Cette règle
Conformément à cette règle, il ne doit pas y avoir d’espaces vides à s’utilise lorsque deux systèmes de classement sont utilisés pour la même
l’intérieur des polygones ou entre des polygones adjacents. Les zone géographique et qu’un point donné dans un système doit aussi
polygones partagent des limites, des sommets ou des surfaces être défini dans l’autre. Ce cas se produit avec des jeux de données
internes. Mais ils peuvent aussi être totalement disjoints. Cette règle hiérarchiques imbriqués, comme avec des îlots de recensements et des
s’utilise lorsque des polygones ou des blocs de polygones contigus groupes d’îlots ou avec de petites lignes de partage des eaux et de
ne doivent pas comporter d’espace vide entre eux. Elle permet de grands systèmes hydrographiques. Cette règle s’applique aussi à des
modéliser le plan de propriété des terrains, comme dans un tissu de classes d’entités polygonales sans relation hiérarchique, tels que type
de sol et pente.
126 MISE À JOUR DANS ARCMAP
Doivent être recouvertes par Contiennent les points
Conformément à cette règle, les polygones d’une seule classe Conformément à cette règle, un polygone d’une classe d’entités
d’entités doivent être contenus à l’intérieur des polygones d’une contient au moins un point d’une autre classe d’entités. Les points
autre classe d’entités. Les polygones peuvent partager des limites doivent être situés à l’intérieur du polygone et non pas sur son
ou des sommets. Toute zone définie dans la classe d’entités contour. Cette règle s’avère utile lorsque chaque polygone doit
contenue doit être recouverte par une zone de la classe d’entités avoir au moins un point associé, comme lorsque des parcelles
couvrante. Cette règle s’utilise lorsque des entités d’un type donné doivent comporter un point d’adresse.
doivent se trouver à l’intérieur des entités d’un autre type. Elle
s’avère utile pour modéliser des zones qui sont des sous-ensembles Règles linéaires
environnants plus importants, tels que des unités de gestion à
Ne doivent pas se superposer
l’intérieur des forêts ou des îlots à l’intérieur de groupes d’îlots.
Conformément à cette règle, les lignes ne doivent pas se
Les contours doivent être recouverts par
superposer avec des lignes de la même classe d’entités. Cette
Conformément à cette règle, les contours des entités polygonales règle s’utilise lorsque des segments de ligne ne doivent pas être
doivent être recouverts par des lignes d’une autre classe d’entités. dupliqués, par exemple, dans une classe d’entités cours d’eaux.
Cette règle s’utilise lorsque des entités surfaciques doivent Les lignes peuvent se couper ou former des intersections mais
comporter des entités linéaires qui délimitent le contour des surfaces, elles ne peuvent avoir des segments en commun.
c’est-à-dire, en règle générale lorsque les surfaces ont un jeu
d’attributs et que leurs contours ont d’autres attributs. Par exemple,
les parcelles peuvent être stockées dans la géodatabase avec leurs
contours. Chaque parcelle peut être définie au moyen d’une ou de
plusieurs entités linéaires qui stockent des informations relatives à
leur longueur ou à la date de réalisation des levés, et il doit y avoir
une correspondance précise entre chaque parcelle et son contour.
Les contours de polygones doivent être recouverts par les
contours de
Conformément à cette règle, les contours des entités polygonales
d’une classe d’entités doivent être recouverts par les contours des
entités polygonales d’une autre classe d’entités. Elle est utile lorsque
des entités polygonales d’une classe d’entités, telles que des sous-
divisions, sont composées de plusieurs polygones d’une autre classe,
tels que des parcelles et que les contours partagés doivent être
alignés.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 127


Ne doivent pas être sécantes Ne doivent pas être sécantes ou superposées
Conformément à cette règle, les entités linéaires d’une même Conformément à cette règle, une ligne dans une classe d’entités
classe d’entités ne peuvent ni se couper ni se superposer entre doit uniquement toucher d’autres lignes de la même classe
elles. Elles peuvent partager des extrémités. Cette règle s’utilise d’entités aux extrémités. Tout segment de ligne dans lequel des
pour des lignes de contours qui ne doivent jamais se couper entre entités se superposent ou toute intersection autre qu’à une
elles ou lorsque l’intersection des lignes doit se produire extrémité, est une erreur. Cette règle s’avère utilise lorsque des
exclusivement aux extrémités, comme dans le cas des segments et lignes doivent uniquement être connectées à des extrémités,
des intersections des rues. comme dans le cas de des limites de terrain, qui doivent
Ne doivent pas avoir de nœuds pendants fractionner (uniquement se connecter aux extrémités de) des
limites de terrain et qui ne peuvent se superposer.
Conformément à cette règle, une entité linéaire doit toucher des
lignes issues de la même classe d’entités aux deux extrémités. Une Ne doivent pas se superposer à
extrémité qui n’est pas connectée à une autre ligne s’appelle un Conformément à cette règle, une ligne d’une classe d’entités ne
nœud pendant. Cette règle s’utilise lorsque des entités linéaires doit pas se superposer à des entités linéaires d’une autre classe
doivent former des boucles fermées, par exemple lorsqu’elles d’entités. Cette règle s’utilise lorsque des entités linéaires ne
définissent les contours des entités polygonales. Elle s’utilise peuvent pas partager le même espace : par exemple, lorsque des
aussi lorsque des lignes se connectent généralement à d’autres routes ne doivent pas se superposer à des voies de chemin de fer
lignes, comme les rues par exemple. Dans ce cas, il est parfois ou lorsque des sous-types dépression des lignes de contours ne
nécessaire de faire appel aux exceptions lorsque la règle est doivent pas se superposer à d’autres lignes de contour.
occasionnellement violée, comme avec les segments des rues en Doivent être recouvertes par les entités de
cul-de-sac ou en impasse.
Conformément à cette règle, les lignes d’une classe d’entités
Ne doivent pas avoir de pseudo-nœuds doivent être recouvertes par les lignes d’une autre classe
Conformément à cette règle, une ligne doit se connecter à au d’entités. Cette règle s’avère utile pour modeler des lignes
moins deux autres lignes à chaque extrémité. Les lignes qui se logiquement différentes mais spatialement coïncidentes, comme
connectent à une autre ligne ou à elles-mêmes, sont dites avoir les itinéraires et les rues. Une classe d’entités itinéraire de bus ne
des pseudo-noeuds. Cette règle s’utilise lorsque des entités doit pas s’écarter des rues définies dans la classe d’entités rues.
linéaires doivent former des boucles fermées, comme lorsqu’elles Doivent être recouvertes par les contours de
définissent les contours des polygones ou lorsque des entités
linéaires doivent logiquement se connecter à deux autres entités Conformément à cette règle, les lignes doivent être recouvertes
linéaires à chaque extrémité, comme dans le cas des segments par les contours des entités surfaciques. Cette règle s’avère utile
d’un réseau hydrographique, les exceptions étant, quant à elles, pour modeler les lignes, telles que les lignes représentant les
marquées pour les extrémités à la source des cours d’eau. limites des parcelles, qui doivent coïncider avec les contours des
polygones, correspondant par exemple aux parcelles.

128 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Les extrémités doivent être recouvertes par Doivent être strictement incluses dans
Conformément à cette règle, les extrémités des entités linéaires Conformément à cette règle, les points doivent être inclus dans
doivent être recouvertes par des entités ponctuelles d’une autre les entités surfaciques. Cette règle s’avère utile lorsque des
classe d’entités. Cette règle s’avère utile pour modéliser des entités ponctuelles sont liées à des polygones, comme des puits
situations suivantes : lorsque les extrémités de deux tuyaux et des champs de forage ou des points d’adresse et des parcelles.
doivent coïncider avec un raccord ou encore lorsqu’un carrefour Doivent être recouvertes par les extrémités de
routier doit se trouver à la jonction de deux rues.
Conformément à cette règle, les points d’une classe d’entités
Ne doivent pas s’auto-superposer doivent être recouverts par les extrémités des lignes d’une autre
Conformément à cette règle, les entités linéaires ne doivent pas se classe d’entités. Cette règle est semblable à la règle linéaire ‘Les
superposer à elles-mêmes. Les lignes peuvent être sécantes ou être extrémités doivent être recouvertes par’ ; toutefois, en cas de
en contact mais elles ne peuvent avoir de segments coïncidents. violation, l’entité ponctuelle est marquée comme erreur et non pas
Cette règle s’avère utile pour des entités telles que les rues, où les l’entité linéaire. Les marqueurs des angles des contours peuvent
segments peuvent être en contact, dans une boucle, mais où la être contraints à être recouverts par les extrémités des lignes de
même rue ne peut emprunter deux fois le même parcours. contour.
Ne doivent pas être auto-sécantes Les points doivent être recouverts par les lignes
Conformément à cette règle, les entités linéaires ne doivent pas se Conformément à cette règle, les points d’une classe d’entités
couper ni se superposer à elles-mêmes. Cette règle s’avère utile doivent être recouverts par les lignes d’une autre classe d’entités.
pour des lignes, telles que des courbes de niveau, qui ne peuvent Cette règle ne contraint pas la partie couvrante de la ligne à être
être auto-sécantes. un point d’extrémité. Cette règle s’avère utile pour les points qui
Doivent être en une partie se trouvent sur un ensemble de lignes, comme les panneaux de
signalisation le long des autoroutes.
Conformément à cette règle, les lignes ne doivent comporter
qu’une seule partie. Cette règle est très utile lorsque des entités
linéaires, telles que les autoroutes d’un réseau routier, ne peuvent
comporter plusieurs parties.

Règles ponctuelles
Doivent être recouvertes par les contours de
Conformément à cette règle, les points doivent être placés sur les
contours des entités surfaciques. Cette règle s’avère utile lorsque
les entités ponctuelles servent à étayer la modélisation des
contours, comme par exemple lorsque des marqueurs de contour
doivent être placés sur les limites de certaines surfaces.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 129


Erreurs et exceptions de topologie
Les règles de topologie peuvent représenter une situation idéale, entités de la ville mais elle peut être violée quand il existe une
mais les géodatabases sont assez souples pour gérer des exceptions forte densité de bâtiments commerciaux et à usage d’habitation.
aux règles rencontrées dans les données du monde réel. Les Si vous créez une entité bâtiment qui coupe des limites de parcelles,
violations des règles de topologie sont tout d’abord stockées comme elle est identifiée comme erreur lorsque vous validez votre travail
des erreurs dans la topologie, mais le cas échéant, vous pouvez les mais vous pouvez la marquer comme une exception légitime à la
marquer en tant qu’exceptions. Les exceptions sont ensuite ignorées ; règle. De la même manière, la base de donnée des rues d’une ville
toutefois, il est possible de leur donner de nouveau un statut peut comporter une règle selon laquelle l’axe des chaussées doit être
d’erreur, si vous décidez qu’elles sont vraiment des erreurs et que les connecté aux deux extrémités à d’autres axes de chaussée. Cette
entités doivent être modifiées pour satisfaire aux règles de topologie. règle garantit normalement que les segments de rues sont
Les exceptions sont une partie normale du processus de création correctement alignés sur d’autres segments de rue lors de l’édition.
et de mise à jour des données. La géodatabase d’un expert en Toutefois, aux limites de la ville, il n’existe pas toujours de données
évaluation immobilière doit avoir une règle de topologie selon de rues. Dans ce cas, les extrémités externes des rues ne doivent pas
laquelle les entités de bâtiments ne doivent pas couper les lignes être alignées sur d’autres axes de rue. Ces cas doivent être marqués
des parcelles pour pouvoir contrôler la qualité de la numérisation comme des exceptions, tout en vous permettant de continuer
des bâtiments. La règle doit être vraie pour 90 pour-cent des d’utiliser la règle pour rechercher les cas où la numérisation ou
l’édition des rues s’est révélée incorrecte.

Les erreurs de topologie peuvent être corrigées rapidement en


utilisant l’outil Corriger les erreurs topologiques. Cet outil permet
de sélectionner une erreur topologique et de choisir un correctif
parmi ceux prédéfinis pour ce type d’erreur. Il permet aussi
d’obtenir des informations complémentaires sur la règle violée
ou de marquer l’erreur en tant qu’exception.

130 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Eléments géométriques d’une topologie
Lorsque vous créez une topologie, vous définissez les classes Lorsque les entités de la topologie ont des parties sécantes ou
d’entités qui font partie de la topologie. Ces classes d’entités peuvent qui se superposent, les limites et les nœuds définissant ces
contenir des entités ponctuelles, linéaires ou polygonales. Dans la parties sont mitoyens.
topologie, les relations géométriques interviennent entre les parties
des entités plutôt qu’entre les entités proprement dites. Les polygones
dans une topologie comportent des limites qui définissent le contour
des polygones, des nœuds correspondant aux points d’intersection
des limites, et des sommets qui définissent la forme des limites.

Exceptions pour la règle "Ne doivent pas avoir de noeuds


pendants. L’outil Mise à jour de la topologie permet de déplacer des
Les entités polygonales partagent des limites et des nœuds, en rouge.
nœuds et la totalité des limites qui sont mitoyennes entre des entités
Les sommets définissent la forme des limites, en vert. ou de déplacer les sommets qui définissent la forme des limites
mitoyennes.
De la même manière, les entités linéaires comportent une limite, au
moins deux nœuds qui définissent les points d’extrémité de la limite
et les sommets qui définissent la forme de la limite. Les entités
ponctuelles se comportent comme des nœuds lorsqu’elles coïncident
avec d’autres entités dans une topologie.

Le déplacement d’un nœud étire les limites connectées pour leur


permettre de rester connectées. Le déplacement d’une limite avec
Les entités linéaires partagent des limites et des nœuds, en rouge. ses nœuds d’extrémité étire aussi les limites attachées aux nœuds.
Les sommets définissent la forme des limites, en vert.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 131


Lorsque vous déplacez des nœuds ou des sommets, vous pouvez Vous pouvez rechercher les entités qui partagent un élément de
opter pour un étirement du segment entre le sommet et le sommet topologie donné et contrôler si cette géométrie doit être considérée
le plus proche ou pour un étirement proportionnel de la totalité de comme étant mitoyenne, avec l’outil Afficher les entités mitoyennes.
la limite.

Vous pouvez opter pour un étirement proportionnel de la géométrie de


l’entité lorsque vous déplacez un sommet ou simplement pour un
étirement des segments entre le sommet et les nouveaux sommets.
Si deux ou plusieurs entités partagent une limite ou un nœud, l’outil
Afficher les entités mitoyennes permet de désactiver le partage de
géométrie pour une ou plusieurs entités. Les modifications apportées
Vous pouvez aussi temporairement ajouter de nouveaux nœuds à cette limite ou à ce nœud topologique avec l’outil Mise à jour de la
topologiques pour fractionner des limites. Cette action permet topologie affectent exclusivement les entités pour lesquelles la
simplement de fractionner la limite de topologie, elle ne fractionne géométrie est toujours partagée.
pas l’entité en deux entités. Elle s’avère utile pour déplacer une
partie d’une limite sans affecter les autres parties de la limite ou
pour créer un nouveau nœud sur lequel s’aligner.

Désactivez une entité avec l’outil Entités mitoyennes pour dissocier un


élément topologique partagé, de cette entité.
Le déplacement d’une limite qui définit une seule entité sans sélectionner
ses nœuds déplace la limite entière sans conserver les connexions entre
les nœuds. Le déplacement d’une limite fractionnée qui fait partie d’une
seule entité ne conserve pas la connectivité à l’intérieur de l’entité.

132 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Mise à jour des entités d’une topologie
La mise à jour des entités qui participent à une topologie est puis vous ajoutez, supprimez et déplacez les sommets le long de
semblable à la mise à jour des entités simples : en réalité, les outils cette limite afin de les faire correspondre à la nouvelle limite.
de construction utilisés pour créer de nouvelles entités sont les
mêmes, que ces dernières participent ou non à une topologie. Contour du
Pour modifier une entité qui partage des limites ou des nœuds polygone Forêt.
avec d’autres entités topologiques, utilisez l’outil Mise à jour de
la topologie. Polygone Type forestier.
Déplacement des
Il existe plusieurs méthodes destinées à la mise à jour des entités
sommets de la limite
topologiques. Par exemple, supposons que vous gériez une forêt mitoyenne des Types
et que votre jeu de données pour la forêt comporte deux classes forestiers avec l’outil
d’entités polygonales : Forêt et Type forestier. Mise à jour de la
topologie.
Limite mitoyenne du
Type forestier.

Les deux polygones


Type forestier ont
Polygone Forêt Polygones Type forestier leur contour mis à
jour au niveau de la
limite mitoyenne.
Les polygones Forêt et Type forestier sont liés par trois règles A l’aide de l’outil Mise à jour de la topologie, modifiez une limite mitoyenne
de topologie : Les Types forestiers ne doivent pas se superposer entre deux polygones de la même classe d’entités.
entre eux, la Forêt doit recouvrir les Types forestiers et les Types
forestiers ne doivent pas recouvrir la Forêt. Ces règles évitent la Vous pouvez aussi utiliser l’outil Mise à jour de la topologie pour
superposition des polygones Type forestier étant donné modifier les limites mitoyennes entres les polygones Type
qu’aucune surface ne peut appartenir simultanément à deux Types forestier et Forêt. Par exemple, supposons que la limite actuelle de
forestiers. Elles évitent aussi aux Types forestiers de déborder de la forêt se situe à 150 mètres à l’Est et 20 mètres au Nord du coin
la limite officielle de l’ensemble de la forêt ou à la limite de la forêt où deux entités Type forestier se rejoignent à la limite de la forêt.
de recouvrir une surface qui n’est pas dans un Type forestier. Vous pouvez, à l’aide de l’outil Mise à jour de la topologie,
sélectionner le nœud à cette intersection d’entités et le faire
Supposons que vous mettiez à jour la classe d’entités Type glisser jusqu’à son emplacement correct.
forestier et qu’il vous faille modifier le contour entre deux Types
forestiers. Vous pouvez à l’aide de l’outil Mise à jour de la
topologie, commencer par sélectionner la limite mitoyenne ; vous
double-cliquez ensuite sur la limite afin d’en éditer les sommets,

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 133


Contour du 1) Modifiez une entité avec un outil de mise à jour.
polygone Forêt.
Polygone Type
forestier.
Déplacez le nœud
mitoyen avec l’outil
Mise à jour de la
topologie.
Les deux polygones
Type forestier et le
polygone Forêt ont
leurs contours mis à 2) Validez les modifications.
jour au niveau des
limites mitoyennes Après avoir validé les
connectées au modifications, vous constatez
noeud. que le nouveau contour
A l’aide de l’outil Mise à jour de la topologie, modifiez un nœud topologique engendre une erreur parce que
partagé par deux polygones de la même classe d’entités et par un le type forestier est superposé
troisième polygone d’une autre classe d’entités. Vous pouvez déplacer le à un autre type forestier.
nœud à main levée ou par rapport à sa position actuelle ou encore à un
emplacement absolu. Lors du déplacement du nœud, les limites qui lui 3) Utilisez l’outil Corriger les
sont connectées, et qui appartiennent à la fois aux classes d’entités erreurs topologiques pour
Forêt et Type forestier sont étirées de manière à rester connectées au combiner l’erreur à l’une des
nœud déplacé. entités.
Vous pouvez aussi utiliser les outils de mise à jour normaux afin de
mettre à jour les classes d’entités individuelles qui participent à la
topologie. Lorsque vous mettez à jour des entités topologiquement
liées en utilisant des outils de mise à jour non topologiques, vous ne
modifiez qu’une entité à la fois. Si cette entité partage une géométrie
avec d’autres entités, la géométrie partagée n’est pas mise à jour. Si
Vous pouvez aussi modifier des entités avec un outil d’édition non
les modifications créent une violation des règles de topologie, vous topologique. Si les entités participent à une règle topologique, vous pouvez
pouvez utiliser l’Inspecter d’erreurs pour rechercher l’erreur et l’outil valider la topologie pour identifier les erreurs éventuelles engendrées par
Corriger les erreurs topologiques pour corriger l’erreur. Il existe vos modifications. Si la modification a créé une erreur, vous pouvez la
plusieurs méthodes prédéfinies permettant de corriger un type donné corriger à l’aide de l’outil Corriger les erreurs topologiques et de l’un des
correctifs d’erreurs topologiques prédéfinis. Le correctif met à jour la
d’erreurs topologiques. L’outil Corriger les erreurs topologiques géométrie partagée. vous pouvez aussi appliquer des modifications aux
permet de cliquer avec le bouton droit sur une erreur et de limites mitoyennes en utilisant une construction avec les tâches de mise
sélectionner le correctif à utiliser pour cette erreur. à jour Modifier la limite et Remodeler la limite.

134 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Les tâches de mise à jour Modifier la limite et Remodeler la limite
permettent de mettre à jour, à l’aide d’une construction, la limite
mitoyenne sélectionnée.

1. Remodelage d’une limite avec la tâche de mise à jour


Remodeler une limite et les outils Construction.

2. Terminer la construction.
Toutes les entités qui
partagent la limite sont
mises à jour.

Vous pouvez utiliser les outils de l’Editeur et les tâches de mise à jour
Modifier la limite et Remodeler la limite pour mettre à jour simultanément
plusieurs entités ayant une limite mitoyenne.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 135


Correction des erreurs polygonales
Il existe plusieurs méthodes permettant de corriger des erreurs
topologiques, après les avoir identifiées. Vous pouvez sélectionner
l’erreur sur la carte avec l’outil Corriger les erreurs topologiques ou
encore dans l’Inspecteur d’erreurs et appliquer l’un des correctifs
affichés dans le menu contextuel pour ce type d’erreur.

Aux différents types d’erreurs correspondent différents correctifs


prédéfinis. Par exemple, une ligne comportant des nœuds
pendants peut être tronquée ou prolongée jusqu’à une autre
ligne. Les erreurs de superposition de polygones peuvent être
corrigées par une fusion dans l’un des polygones, une
soustraction au niveau des deux polygones ou par la création
d’une nouvelle entité polygonale distincte.
Les erreurs imputables à une violation des règles « doivent être
recouvertes par » peuvent être corrigées par la création d’une
nouvelle entité ou par la suppression d’une entité.

136 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Création de nouvelles entités avec les outils topologiques
Voici les différentes procédures d’utilisation des outils topologiques Création des entités dans ArcMap
pour créer de nouvelles entités à partir d’entités existantes. Dans
ArcCatalog, vous pouvez créer une classe d’entités entièrement Dans ArcMap, l’outil Construire des entités crée de nouvelles
nouvelle à partir d’un jeu d’entités linéaires en entrée. Dans ArcMap, entités dans la classe d’entités cible, à partir des entités
vous pouvez construire de nouvelles entités polygonales à partir de sélectionnées dans une ou plusieurs classe d’entités.
l’intersection d’entités polygonales et linéaires existantes Il utilise les géométries en entrée des entités sélectionnées pour
sélectionnées ou encore créer de nouvelles entités linéaires en construire des polygones ou des lignes suivant les contours des
fractionnant des entités linéaires sélectionnées à leur intersection. polygones, en fonction de la géométrie de la classe d’entités cible.

Création de polygones à partir de lignes dans


Outil Construire des entités
ArcCatalog
Dans ArcCatalog, l’outil Classe d’entités polygones à partir de
lignes prend une ou plusieurs classe d’entités polygonales ou
linéaires d’un jeu de données d’entités et crée de nouvelles
entités polygonales à partir des formes fermées qui sont définies Classe d’entités cible
par l’intersection de toutes les lignes ou limites des polygones.

Les lignes sélectionnées peuvent devenir un polygone de la classe


d’entités cible.
Vous pouvez utiliser une classe d’entités ponctuelle pour
apporter des attributs aux nouveaux polygones. Si un point est Vous pouvez l’utiliser pour construire des polygones de parcelles
compris à l’intérieur de l’un des nouveaux polygones, les à partir des entités linéaires – lots – sélectionnées ou les rivages
attributs du point sont assignés au polygone. des lacs à partir des entités polygonales – lacs – sélectionnées.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 137


Les entités polygonales sélectionnées peuvent devenir des entités
linéaires dans la classe d’entités cible.

Vous pouvez aussi utiliser l’outil Planariser pour créer des entités
linéaires distinctes à partir des entités linéaires qui sont en
contact ou qui se coupent. Il s’avère utilise lorsque vous êtes
confronté à un travail d’approche non topologique numérisé
selon une structuration spaghetti ou importé à partir d’un dessin
CAO (conception assistée par ordinateur).

Outil Planariser

Les entités linéaires sélectionnées peuvent être fractionnées en entités


distinctes à l’endroit où elles touchent ou coupent d’autres entités
linéaires sélectionnées.

138 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Ajout de la barre 1. Cliquez sur Editeur, pointez
sur Autres outils, puis cliquez
d’outils Topologie sur Topologie.
La barre d’outils Topologie
La barre d’outils Topologie
s’affiche.
contient des outils permettant de
créer une topologie de carte
ainsi que des outils permettant
de travailler avec des topologies 1
de carte et de géodatabase.
Ces outils fonctionnent dans le
cadre d’une session de mise à
jour et ne sont disponibles
qu’après son ouverture.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 139


Concepts de la topologie de carte
Une topologie de carte est une topologie simple que vous pouvez distance ou une tolérance d’agrégat, qui définit la proximité
imposer à des entités simples d’une carte pendant une session de nécessaire entre les limites et les sommets pour que ces derniers
mise à jour. Une topologie de carte vous permet de mettre à jour soient considérés comme coïncidents. Vous pouvez aussi spécifier
simultanément des entités simples qui se superposent ou se les classes d’entités devant participer à la topologie de carte.
touchent entre elles à l’aide des outils de la barre d’outils Topologie. Vous ne spécifiez aucune règle de topologie pour une topologie
Les entités peuvent être contenues dans une ou plusieurs classes de carte. Toutes les limites ou les sommets des entités de la
d’entités et peuvent avoir des géométries différentes. Les entités topologie de carte qui sont comprises à l’intérieur de la tolérance
linéaires et les contours des entités polygonales deviennent des d’agrégat sont considérés comme étant topologiquement
limites topologiques lorsque vous créez une topologie de carte. partagés. Vous mettez à jour des limites et sommets mitoyens
Les entités ponctuelles, les extrémités des lignes ainsi que les dans une topologie de carte de la même manière et avec les même
points d’intersection des limites deviennent des nœuds. outils que pour une topologie de géodatabase. La topologie
La création d’une topologie de carte comporte deux étapes. Tout de carte étant dépourvue de règle de topologie, il n’est pas
d’abord, vous devez définir les classes d’entités de la carte qui nécessaire de la valider ni de créer des entités d’erreurs.
participent à la topologie, puis vous devez spécifier une tolérance Au niveau de la géométrie, les topologies concernent des relations
d’agrégat. La tolérance d’agrégat est la distance à l’intérieur de simples, telles que des coïncidences, des couvertures et des
laquelle les entités sont considérées comme coïncidentes. intersections entre des tables géométriques primitives qui
Après avoir créé une topologie de carte, vous pouvez, à l’aide de constituent les entités. Alors que toutes les géométries des classes
l’outil Mise à jour de la topologie, mettre à jour les limites et les nœuds d’entités simples – point, ligne, polygone – peuvent participer aux
partagés par les entités. La mise à jour d’un nœud ou d’une limite topologies, les types de géométrie, en interne, sur lesquels il est
partagé(e) par deux ou plusieurs entités différentes se traduit possible d’intervenir à la mise à jour de topologie sont les suivants :
par la modification de chacune des entités. Vous pouvez ainsi déplacer • Limites : segments de ligne qui définissent des lignes ou des
une limite pour mettre à jour deux polygones Forêt ou déplacer le polygones.
sommet d’un angle et mettre à jour plusieurs polygones de parcelles • Nœuds : points à l’extrémité d’une limite.
ainsi que quelques limites parcellaires simultanément.
• Pseudo-nœuds : nœud connectant uniquement deux limites ou
Une topologie de cartes peut être appliquée à des entités simples fractionnement logique défini dans la mémoire cache de
d’un fichier de forme ou à des classes d’entités simples d’une topologie au cours d’une mise à jour. Ce dernier type de
géodatabase. Les classes d’entités qui participent à la topologie pseudo-nœuds se transforme en sommet après une mise à jour.
de carte doivent se trouver dans le même dossier ou dans la même
géodatabase. Une topologie de carte ne peut être appliquée à des Lorsque vous créez une topologie de carte, la tolérance d’agrégat
classes d’entités qui participent à un réseau géométrique. que vous définissez permet de déterminer les parties des entités
qui coïncident entre elles ainsi que les limites et les nœuds qui
Si ArcMap dans le cadre d’une licence ArcView ne permet pas de sont mitoyens dans la topologie. La tolérance d’agrégat est en
mettre à jour des topologies de géodatabases, il peut, néanmoins, règle générale, une distance au sol réelle extrêmement petite.
être utilisé pour mettre à jour une topologie de carte. La définition d’une grande tolérance d’agrégat peut se traduire
Une topologie crée des relations topologiques entre les parties des par des entités réduites ou déformées lorsque les sommets à
entités qui coïncident entre elles. Vous pouvez sélectionner la l’intérieur d’une entité donnée s’alignent les uns sur les autres.

140 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Création d’une 1. Dans la barre d’outils Editeur,
cliquez sur Editeur, puis sur
topologie de Ouvrir une session de mise 1
à jour.
carte 2. Cliquez sur la géodatabase
Lorsque les données pour ou le dossier source
lesquelles vous souhaitez créer contenant les données
une topologie de carte sont sur à mettre à jour.
une carte et que vous avez 3. Cliquez sur OK.
ouvert la session d’édition,
vous pouvez créer une 4. Dans la barre d’outils 2
topologie de carte. Topologie, cliquez sur le
bouton Topologie de carte. u

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 141


5. Cochez les classe d’entités
qui doivent participer à la
topologie de carte.
Les classe d’entités annotation,
dimension et relation ainsi que
les classe d’entités d’un réseau
géométrique ou d’une 5
topologie d’une géodatabase
ne peuvent être ajoutées à une
topologie de carte.
6. Vous pouvez éventuellement
définir une tolérance
d’agrégat pour la topologie 6
de carte.
La tolérance d’agrégat par
défaut est la tolérance
d’agrégat minimale possible.
L’augmentation de la valeur de 7
la tolérance d’agrégat peut
entraîner une augmentation
du nombre d’entités capturées 8
ensemble ou considérées
comme coïncidentes, et
réduire de ce fait la précision
spatiale de vos données.
7. Cliquez sur OK.
8. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie, puis sur les
entités à mettre à jour en
faisant appel à la topologie
de carte.
La topologie de carte est
crée pour les entités visibles
de l’étendue actuellement
affichée.

142 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Mise à jour de la Sélection d’un nœud 1
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
géométrie de la topologie dans la barre
partagée d’outils Topologie.
L’outil Mise à jour de la topologie 2. Cliquez sur le nœud à
permet de sélectionner et de sélectionner.
modifier des limites et des nœuds Pour être certain de ne pas 2
susceptibles d’être partagés par sélectionner de limites, vous
plusieurs entités. Il permet aussi devez maintenir la touche N
de sélectionner et de déplacer des enfoncée pendant que vous
sommets individuels définissant la sélectionnez le nœud. Une
forme des limites. Lorsque vous autre méthode permettant de
déplacez des sommets, des limites sélectionner facilement un
ou des nœuds avec l’outil Mise à nœud consiste à le délimiter
jour de la topologie, toutes les par un rectangle, tout en
entités qui partagent le nœud ou la maintenant la touche N
limite sont mises à jour. enfoncée.

Astuce Sélection d’une limite 1


Ajout à une sélection de 1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
topologie de la topologie dans la barre
Appuyez sur la touche Maj. tout en d’outils Topologie.
sélectionnant un nœud ou une limite 2. Cliquez sur la limite que
pour les ajouter aux éléments
vous souhaitez sélectionner. 2
topologiques déjà sélectionnés.
Pour être certain de ne pas
Astuce sélectionner de nœuds, vous
Sélection de nœuds devez maintenir la touche E
uniquement enfoncée pendant que vous
Pour sélectionner des nœuds, sélectionnez la limite.
maintenez la touche N enfoncée tout
en cliquant sur le nœud ou tout en le Déplacement d’un sommet 1
délimitant par un cadre avec l’outil sur une limite mitoyenne
Mise à jour de la topologie.
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
Astuce de la topologie dans la barre
Sélection des limites d’outils Topologie.
uniquement
Pour sélectionner des limites,
2. Double-cliquez sur la limite
dont vous souhaitez
2
maintenez la touche E enfoncée tout déplacer les sommets.
en cliquant sur la limite ou tout en la
3. Cliquez et faites glisser le 3
délimitant par un cadre avec l’outil
Mise à jour de la topologie. sommet à déplacer.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 143


Lorsque vous déplacez un nœud
dans une topologie, toutes les
Déplacement d’un nœud 1
limites qui lui sont connectées sont 1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
étirées afin de rester connectées au de la topologie dans la barre
nœud. Lorsque vous déplacez une d’outils Topologie.
limite, ses segments s’étirent pour 2. Cliquez sur le nœud à
maintenir à leur emplacement déplacer.
antérieur les connexions aux
nœuds d’extrémité. Vous pouvez Pour être certain de ne pas
sélectionner de limites, vous
parfois souhaiter déplacer un
nœud et une limite connectée devez maintenir la touche N 2 3
sans étirer l’autre limite connectée. enfoncée pendant que vous
Le déplacement d’un nœud sélectionnez le nœud. Une
d’extrémité partagé d’une autre méthode permettant de
limite vous oblige à fractionner sélectionner facilement un
temporairement la relation nœud consiste à le délimiter
topologique entre le nœud et les par un rectangle, tout en
autres limites mitoyennes, puis à la maintenant la touche N
rétablir. Cette opération s’appelle enfoncée.
un Fractionnement-Déplacement 3. Cliquez et faites glisser le
du nœud. Vous devez aligner le noeud à déplacer.
nœud sur une limite ou sur un
autre nœud de topologie.
Déplacement d’une limite 1 2
Astuce 1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie dans la barre
Etirement proportionnel de d’outils Topologie.
la géométrie
Vous pouvez choisir d’avoir un 2. Cliquez sur la limite à
étirement proportionnel sur toute la déplacer.
géométrie des entités lorsque vous 3. Cliquez et faites glisser la
déplacez un sommet ou un nœud de limite jusqu’à son nouvel
topologie. Dans la boîte de dialogue emplacement. Les segments
Options Editeur, cliquez sur l’onglet de la limite s’étirent pour
Général, puis cliquez sur la boîte de
dialogue pour Etirer
maintenir les connexions 3
avec les nœuds d’extrémité
proportionnellement la géométrie Etirement des
de la limite à leurs
lorsque vous déplacez un sommet. limites pour
Vous ignorez ainsi le comportement emplacements antérieurs,
conserver la
par défaut consistant à étirer les lorsqu’ils sont mitoyens. connectivité
segments entre le sommet déplacé et entre les nœuds
les sommets adjacents. partagés.

144 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Déplacement d’un 1
élément topologique
d’une distance X et Y
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie dans la barre
d’outils Topologie.
2. Cliquez sur le nœud ou la
2
limite à déplacer.
3. Cliquez avec le bouton droit
sur le sommet, puis cliquez
sur Déplacer.
4. Tapez une distance X et Y 3
pour déplacer l’élément
topologique par rapport à
son emplacement actuel
et appuyez sur Entrée.
Si vous déplacez une limite
ou plusieurs éléments
topologiques, la commande
Déplacer déplace la poignée
de sélection jusqu’à 4
l’emplacement spécifié ainsi
que l’élément topologique
afin de lui conserver sa
position relative par rapport
à la poignée de sélection.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 145


Déplacement d’un élément 1
topologique jusqu’à un
emplacement donné
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie dans la barre 2
d’outils Topologie.
2. Cliquez sur le nœud ou la
limite à déplacer.
3. Cliquez avec le bouton droit,
puis cliquez sur Déplacer
vers.
4. Tapez les coordonnées X et
Y absolues auxquelles vous
souhaitez positionner
l’élément topologique et
appuyez sur Entrée. 3
Si vous déplacez une limite
ou plusieurs éléments
topologiques, la commande
Déplacer vers déplace la
poignée de sélection jusqu’à
l’emplacement spécifié ainsi
que l’élément topologique 4
pour lui conserver sa
position relative par rapport
à la poignée de sélection.

146 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Fractionnement d’une 1
limite avec la poignée de
sélection
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie dans la barre
d’outils Topologie.
2. Cliquez sur la limite à
fractionner.
2
3. Maintenez la touche Ctrl
enfoncée puis cliquez et
faites glisser la poignée de
sélection pour la positionner
à l’emplacement où vous
souhaitez fractionner la
limite.
3
4. Cliquez avec le bouton droit
puis cliquez sur Fractionner
la limite au point d’ancrage.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 147


Fractionnement d’une 1
limite à une certaine
distance d’une extrémité
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie dans la barre
d’outils Topologie.
2. Cliquez sur la limite à
fractionner.
3. Cliquez avec le bouton droit 2
puis cliquez sur Fractionner à
la distance.
Des flèches s’affichent le
long de la limite pour en
indiquer le sens. La limite
peut être fractionnée à une
certaine distance ou à un
certain pourcentage de sa
longueur, mesuré(e) à partir 3
de son point de départ ou de
son point final. u

Les flèches
indiquent le
sens de la limite
pour permettre
de la fractionner
à partir de son
point final.

148 MISE À JOUR DANS ARCMAP


4. Ou encore, cliquez sur le
bouton pour indiquer un
pourcentage de la longueur 7
de la limite.
5. Tapez une distance ou un
pourcentage si vous décidez
de réaliser le fractionnement
4
selon un pourcentage de la 5
longueur de la limite.
6. Ou encore, cliquez sur le
bouton pour indiquer que
vous souhaitez mesurer la 6
distance à partir du point
final de la limite.
7. Cliquez sur OK.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 149


Astuce Déplacement d’un nœud
Fractionnement- d’extrémité partagé d’une
déplacement limite
Lorsque vous déplacez un nœud de
topologie et une limite, maintenez la 1. Réglez l’environnement de
touche S enfoncée pour transformer capture pour capturer les
le déplacement en un nœuds de la topologie. Voir
fractionnement-déplacement. Dans au chapitre 3, « Création de
un fractionnement-déplacement, la nouvelles entités ». 1 2
relation topologique du nœud et de Vous pouvez aussi régler
toutes les limites non sélectionnées l’alignement sur les limites
est temporairement rompue, puis de l’entité vers lesquelles
rétablie au nouvel emplacement vous souhaitez déplacer le 3
auquel vous positionnez le nœud.
nœud d’extrémité. Poignée de sélection
Vous devez aligner le nœud sur une
limite ou sur un autre nœud de 2. Cliquez sur l’outil Mise à jour
topologie pour rétablir la relation de la topologie dans la barre
topologique, sinon le déplacement d’outils Topologie.
est annulé.
3. Cliquez sur la limite vers
laquelle vous souhaitez
déplacer le nœud
d’extrémité. Poignée de sélection

4. Maintenez la touche Ctrl


enfoncée puis cliquez et 4
faites glisser la poignée de
sélection pour la positionner
à l’endroit où vous souhaitez
capturer le nœud d’extrémité
de la limite.
Pour déplacer la poignée
de sélection, vous devez
maintenir la touche Ctrl
enfoncée. u
5

Nouveau nœud

150 MISE À JOUR DANS ARCMAP


5. Cliquez avec le bouton droit
puis cliquez sur Fractionner
6
la limite au point d’ancrage.
Le fractionnement de la limite
crée un nouveau nœud sur
lequel vous pouvez aligner
le nœud d’extrémité de la
limite. 7
6. Cliquez sur la limite dont vous
souhaitez déplacer l’extrémité.
7. Maintenez la touche N
enfoncée et dessinez un
rectangle autour du nœud
d’extrémité à déplacer.
La touche N restreint la
sélection de l’outil Mise à 8
jour de la topologie aux
nœuds.
8. Maintenez la touche S
enfoncée puis cliquez et faites Curseur Fractionner-Déplacer
glisser le nœud à déplacer
jusqu’au nœud que vous
avez créé.
Maintenez la touche S
enfoncée pour transformer le
curseur en curseur de l’outil
Fractionner-Déplacer.
Le nœud d’extrémité de la
limite est déplacé au nouvel
emplacement et la topologie
est conservée. Si vous
n’alignez pas le nœud sur
le nouveau nœud ou sur la
limite, le fractionnement-
déplacement est annulé.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 151


Reconstruction 1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie dans la barre
1
de la mémoire d’outils Topologie.

cache de 2. Cliquez avec le bouton droit


sur la carte puis cliquez sur
topologie Créer le cache de topologie.
2
Lorsque vous sélectionnez Les relations topologiques
un élément topologique à l’aide entre les limites et les nœuds
de l’outil Mise à jour de la sont redécouvertes pour
topologie, ArcMap crée un toutes les entités de
cache de topologie. Ce cache de l’étendue affichée.
topologie stocke les relations
topologiques entre les limites et
les nœuds de toutes les entités
situées dans l’étendue
actuellement affichée. Si vous
effectuez une mise à jour avec
une carte dont vous aviez
grossi une toute petite zone et
si vous retournez à une étendue
précédente, certaines des
entités de la nouvelle étendue
risquent de ne pas se trouver
dans le cache de topologie.
Vous pouvez reconstruire le
cache de topologie pour les
inclure. Vous pouvez aussi
reconstruire le cache de
topologie pour supprimer des
nœuds de topologie créés
temporairement à des fins de
capture et de mise à jour.

152 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Suppression Pour désélectionner un 1
seul élément topologique
des éléments
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
topologiques de la topologie dans la barre
sélectionnés d’outils Topologie.
2. Maintenez la touche Maj.
Lors de la mise à jour des limites enfoncée et cliquez sur le
et des nœuds topologiques, nœud ou la limite à
il est parfois nécessaire de désélectionner.
désélectionner des éléments.
L’élément topologique est
Vous pouvez désélectionner un
désélectionné.
élément donné en maintenant
la touche Maj. enfoncée et 2
en cliquant dessus ou
désélectionner la totalité des
limites et des nœuds sélectionnés
en supprimant tous les éléments
topologiques sélectionnés. Pour désélectionner 1
Vous pouvez aussi cliquer sur la tous les éléments
carte avec l’outil Mise à jour de topologiques
la topologie à partir des limites et
des nœuds pour supprimer la 1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
sélection. de la topologie dans la barre
d’outils Topologie.
2. Cliquez avec le bouton
droit puis cliquez sur
Désélectionner les éléments
topologiques sélectionnés.
2
Tous les éléments
topologiques sont
désélectionnés.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 153


Recherche des Affichage des entités 1
mitoyennes
entités partageant
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
des éléments de la topologie dans la barre
topologiques d’outils Topologie. 2
2. Cliquez sur une limite ou un
Plusieurs entités peuvent nœud pour le sélectionner.
partager des éléments
3. Cliquez avec le bouton droit
topologiques. Il est parfois utile
puis cliquez sur Afficher les
de connaître les entités qui
partagent un nœud ou une limite.
entités mitoyennes. 3
Vous pouvez rechercher les Vous pouvez aussi cliquer
entités qui partagent un sur le bouton Afficher les
élément topologique donné en entités mitoyennes dans la
les sélectionnant, puis en barre d’outils Topologie.
cliquant sur Afficher les entités 4. Cliquez sur le signe Plus
mitoyennes. pour afficher toutes les
Vous pouvez aussi contrôler entités mitoyennes d’une
si les entités mitoyennes sont classe d’entités donnée. Un
affectées par d’éventuelles élément topologique donné
modifications réalisées sur un peut être partagé par une
nœud ou une limite donné(e). entité dans plusieurs classes
Par défaut, toutes les entités d’entités et de ce fait, il peut
donc y avoir plusieurs
4
qui partagent un élément
topologique sont mises à jour classes d’entités sur la liste. 5
lorsque vous modifiez cet 5. Cliquez sur une entité de la
élément avec l’outil Mise à jour liste pour la faire clignoter
de la topologie. Toutefois, sur la carte.
lorsque vous désactivez une
entité dans la boîte de dialogue
Entités mitoyennes, cette entité
n’est pas modifiée si vous
modifiez l’élément topologique.

154 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Désactivation temporaire 1
du partage d’éléments
topologiques d’une entité
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie dans la barre
d’outils Topologie.
2
2. Cliquez sur une limite ou un
nœud pour le sélectionner.
3. Cliquez avec le bouton droit,
puis cliquez sur Afficher les
entités mitoyennes. 3
Vous pouvez aussi cliquer
sur le bouton Afficher les
entités mitoyennes dans la
barre d’outils Topologie.
4. Cliquez sur le signe Plus
pour afficher toutes les entités
mitoyennes d’une classe
d’entités donnée. Un élément
topologique donné peut être
partagé par des entités dans
plusieurs classes d’entités et
de ce fait, il peut donc y avoir
4
plusieurs classes d’entités
sur la liste.
5
5. Désélectionnez une entité de la
liste pour désactiver le partage
d’éléments topologiques. Les
modifications apportées à
l’élément topologique avec
l’outil Mise à jour de la
topologie ne mettent pas à
jour cette entité.
L’état « non partagé » de
l’entité est temporaire. Il dure
seulement tant que l’élément
topologique est sélectionné.
6. Cliquez sur le bouton Fermer
pour fermer la boîte de
dialogue Entités mitoyennes.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 155


Sélection des entités 1
partageant un élément
topologique
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie dans la barre 2
d’outils Topologie.
2. Cliquez sur une limite ou un
nœud pour le sélectionner.
3. Cliquez avec le bouton droit,
puis cliquez sur Sélectionner
les entités mitoyennes.
Les entités qui partagent
l’élément topologique sont 3
sélectionnées.

156 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Combinaison des limites 1
connectées à l’intérieur
d’une entité
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie dans la barre
d’outils Topologie.
2. Cliquez sur une limite
d’entité qui a été fractionnée 2
topologiquement en ajoutant
des nœuds.
3. Cliquez avec le bouton droit,
puis cliquez sur Combiner
les limites connectées.
La limite sélectionnée
fusionne avec la limite
adjacente et le nœud
topologique est supprimé.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 157


Utilisation de la Modification d’une limite 1
construction pour 1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie dans la barre
créer des d’outils Topologie.
modifications 2. Cliquez sur une limite pour la
2
sélectionner.
topologiques 3. Cliquez sur la flèche de la
Outre la mise à jour des liste déroulante Tâche dans
éléments topologiques avec la barre d’outils Editeur,
l’outil Mise à jour de la puis cliquez sur Modifier
topologie, vous pouvez aussi la limite. u
modifier et remodeler une limite
topologique sélectionnée à
l’aide d’une construction.
La tâche de mise à jour Modifier
la limite crée une construction à
partir de la limite sélectionnée.
Vous pouvez ensuite utiliser les
outils d’édition standard pour
insérer, supprimer ou déplacer
les sommets qui constituent
la limite.
La tâche de mise à jour
Remodeler la limite permet
d’utiliser les outils de mise à
jour standard pour créer une
nouvelle ligne afin de remplacer
une ligne de limite existante.
3

158 MISE À JOUR DANS ARCMAP


4. Ou encore, cliquez avec le
bouton droit sur un segment
de la limite dépourvu de
sommet, puis cliquez sur
Insérer un sommet.
4
Un nouveau sommet est
inséré dans la limite et dans
toutes les entités
mitoyennes.
5. Ou encore, cliquez avec le
bouton droit sur un sommet,
puis sur Supprimer un
sommet.
Le sommet est supprimé de la
limite et de toutes les entités
mitoyennes.
6. Ou encore, cliquez sur un
sommet et faites-le glisser
jusqu’à son nouvel
emplacement. u
5

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 159


7. Ou encore, cliquez avec le
bouton droit sur un sommet,
puis cliquez sur Déplacer.
8. Tapez une distance X et Y,
puis appuyez sur Entrée 8
pour déplacer le sommet par
rapport à sa position
actuelle. 7
9. Ou encore, cliquez avec le
bouton droit sur un sommet,
puis cliquez sur Déplacer
vers.
10. Tapez les nouvelles
coordonnées du sommet et
appuyez sur Entrée. u

160 MISE À JOUR DANS ARCMAP


11. Cliquez avec le bouton droit
sur un endroit quelconque
de la carte, puis cliquez sur
Terminer la construction.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 161


Remodelage d’une limite 1
1. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie.
2. Cliquez sur une limite pour la
sélectionner. 2
3. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante Tâche dans
la barre d’outils Editeur, puis
cliquez sur Remodeler la
limite. u

162 MISE À JOUR DANS ARCMAP


4. Cliquez sur l’outil
Construction dans la 4
barre d’outils Editeur.
5. Démarrez une construction.
Vous pouvez aligner la
5
construction sur la limite
sélectionnée ou couper la
limite pour indiquer où
7
commencer le remodelage
de la limite.
6. Utilisez les outils Construction
pour numériser une nouvelle
forme pour la partie de la 6
limite sélectionnée.
Après avoir démarré la
construction, vous pouvez
utiliser n’importe lequel des
outils de la Palette Outils de
construction afin de créer la
construction.
Vous pouvez aligner la
construction sur la limite
sélectionnée ou couper la
limite pour indiquer où
arrêter le remodelage de
la limite.
7. Cliquez avec le bouton droit
sur un endroit quelconque
de la carte, puis cliquez sur
Terminer la construction.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 163


Etirement des 1. Cliquez sur Editeur puis sur
Options.
entités lors de la 2. Cliquez sur l’onglet Général.
mise à jour des 3. Cochez Etirement proportionnel
de la géométrie lors du
éléments déplacement d’un sommet.
topologiques 4. Cliquez sur OK. u
Tout comme vous pouvez
effectuer un étirement
proportionnel de la géométrie
d’une seule entité lorsque vous
déplacez un sommet, vous
pouvez aussi étirer la géométrie
des entités qui partagent un
élément topologique lorsque
vous déplacez un nœud ou un
sommet sur une limite
1
topologique.
2

164 MISE À JOUR DANS ARCMAP


5. Cliquez sur l’outil Mise à jour
de la topologie dans la barre
5
d’outils Topologie.
6. Cliquez sur un nœud
topologique ou double-cliquez
sur une limite topologique,
puis cliquez sur un sommet.
7. Cliquez et faites glisser le 6
nœud ou le sommet vers
un nouvel emplacement.
Les entités qui partagent le
nœud ou le sommet s’étirent
proportionnellement.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 165


Capture des 1. Cliquez sur Editeur puis sur
Capture.
nœuds 2. Cochez l’option Nœuds
topologiques topologiques.

Lors de la mise à jour des


éléments topologiques, il
s’avère parfois utile d’aligner
des nœuds topologiques. Vous
pouvez activer la capture des
nœuds topologiques dans la
boîte de dialogue Capture de
l’environnement.

166 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Modification de la 1. Cliquez sur Editeur puis sur
Options.
symbologie pour 2. Cliquez sur l’onglet
les entités Topologie.
3. Cliquez sur les boutons
d’erreurs Symbologie des erreurs
sélectionnées actives pour modifier la
manière dont les entités
Vous pouvez modifier la manière d’erreurs s’affichent
dont les entités d’erreurs lorsqu’elles sont
sélectionnées sont dessinées sélectionnées.
sur la carte. Les entités d’erreurs 4. Choisissez un nouveau
sélectionnées sont dessinées symbole pour l’entité
avec des symboles de points, de d’erreurs sélectionnée, puis
lignes et de surfaces d’une cliquez sur OK.
couleur donnée par défaut. Les
5. Cliquez sur OK pour fermer
erreurs que vous sélectionnez,
par exemple lorsque vous utilisez la boîte de dialogue Options 1
de mise à jour.
l’outil Corriger les erreurs
topologiques, changent de
2
couleur pour vous permettre
d’identifier plus facilement les
erreurs que vous corrigez. Vous
pouvez modifier la symbologie
des erreurs topologiques
sélectionnées pour les faire
mieux ressortir en fonction 3
de l’arrière-plan de la carte.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 167


Modification de la 1. Cliquez sur Editeur puis sur
Options.
symbologie des 2. Cliquez sur l’onglet
éléments Topologie.
3. Cliquez sur les boutons
topologiques Symbologie des éléments
Vous pouvez modifier la manière topologiques afin de modifier
dont les éléments topologiques la manière dont les éléments
sont tracés sur la carte. Les topologiques s’affichent sur
nœuds et les limites topologiques la carte.
sont tracés avec des symboles de 4. Choisissez un nouveau
points et de lignes d’une couleur symbole pour l’élément
donnée par défaut et les nœuds topologique, puis cliquez
topologiques non sélectionnés sur OK.
ne sont pas tracés par défaut.
5. Ou encore, cochez la case
Vous pouvez modifier le symbole
Nœuds non sélectionnés
des nœuds et des limites
pour afficher les nœuds dans 1
topologiques sélectionnées ainsi
le cache topologique n’ayant
que des nœuds non sélectionnés.
L’activation du symbole pour les
pas été sélectionnés.
2
nœuds non sélectionnés facilite 6. Cliquez sur OK.
l’identification des nœuds à
capturer lors de la mise à jour
d’éléments topologiques.

168 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Modification de Modification de la
symbologie des erreurs
la symbologie et des exceptions
appliquée aux topologiques
couches 1. Cliquez avec le bouton droit
sur la couche Topologie dans
topologiques la table des matières
d’ArcMap puis cliquez sur
Vous pouvez modifier la manière Propriétés. 1
dont les entités d’erreurs, les
2. Cliquez sur l’onglet
exceptions et les zones à valider
Symbologie.
s’affichent sur la carte. Les
erreurs de point, de ligne et de 3. Cochez les types d’erreurs à
polygone sont tracées avec des afficher sur la carte. 3 4 2
symboles d’une seule couleur 4. Cliquez sur le type d’erreur
par défaut. Les exceptions et les dont vous souhaitez modifier
zones à valider ne sont pas le symbole.
tracées par défaut. La
5. Ou encore, cliquez sur le 5
modification de la symbologie
des entités d’erreurs et des
bouton pour dessiner toutes
les erreurs de ce type avec
6
exceptions qui se rattachent à un seul symbole.
différentes règles de topologie
facilite parfois la compréhension 6. Choisissez un nouveau
symbole pour ce type d’entités
des problèmes concernant vos
d’erreurs, puis cliquez sur OK.
données. La matérialisation des
zones à valider facilite la 7. Ou encore, cliquez sur le
visualisation des zones qui ont bouton pour tracer les
été affectées par des erreurs de ce type avec un
modifications et qui doivent symbole unique.
encore être validées. 8. Double-cliquez sur le
symbole d’erreur pour la
règle avec laquelle vous
souhaitez tracer un nouveau 78 Q
symbole.
9. Choisissez un nouveau
symbole pour ce type d’entités
d’erreurs, puis cliquez sur OK.
10. Cliquez sur OK pour fermer
la boîte de dialogue
Propriétés de la couche.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 169


Affichage des zones à
valider et modification
de leur symbologie
1. Cliquez avec le bouton droit
sur la couche Topologie
dans la table des matières
d’ArcMap puis cliquez sur
Propriétés.
2. Cliquez sur l’onglet
1
Symbologie.
3. Cochez Zones à valider pour
tracer les zones à valider sur
la couche Topologie. 2
4. Cliquez sur Zones à valider
pour définir la symbologie
des zones à valider.
5. Cliquez sur le bouton pour 5
modifier le symbole de la
zone à valider.
6. Choisissez un nouveau
symbole pour les zones à
valider, puis cliquez sur OK.
7. Cliquez sur OK pour fermer
la boîte de dialogue
Propriétés de la couche.

3 4 7

170 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Validation des Validation de la topologie 1
entière
modifications 1. Cliquez sur le bouton Valider
d’une topologie la topologie entière dans la
barre d’outils Topologie.
Après avoir apporté des La validation de la topologie
modifications à une entité qui entière peut prendre un
participe à une topologie, l’étape certain temps en raison du
suivante consiste à valider la volume important ou de la
topologie. La validation de la complexité des données ou
topologie permet de vérifier les parfois aussi en raison de
entités afin d’identifier une l’existence de nombreuses
quelconque violation des règles règles topologiques.
topologiques préalablement
Vous serez inviter à préciser
définies.
si vous souhaitez valider la
Vous pouvez valider la topologie entière.
topologie entière, l’étendue 2. Cliquez sur Oui.
visible de la carte ou tracer un
cadre délimitant la zone à
valider. Validation de la topologie 1
dans l’étendue visible de
la carte
1. Cliquez sur le bouton Valider
la topologie dans l’étendue
courante dans la barre
d’outils Topologie.
L’étendue visible est validée.
Les zones qui ne sont pas
actuellement visibles sur la
carte ne sont pas validées.

Validation de la topologie 1
d’une zone sélectionnée
1. Cliquez sur le bouton Valider
la topologie dans la zone
spécifiée dans la barre
d’outils Topologie. 2
2. Tracez un cadre délimitant la
zone à valider.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 171


ArcInfo et ArcEditor
Récapitulatif Ouverture de l’Inspecteur 1
d’erreurs
des erreurs
1. Cliquez sur le bouton
topologiques Inspecteur d’erreurs dans la
Après avoir apporté des barre d’outils Topologie.
modifications à une entité qui L’Inspecteur d’erreurs peut
participe à une topologie et être ancré dans la fenêtre
validé vos modifications, vous
ArcMap ou flotter librement
pouvez, si vous le souhaitez,
sous la forme d’une fenêtre
visualiser une ou plusieurs
erreurs topologiques.Vous indépendante.
pouvez gérer les erreurs
topologiques avec l’Inspecteur
d’erreurs.
L’Inspecteur d’erreurs permet
de visualiser les erreurs Recherche de toutes les 1 2
topologiques dans un tableau erreurs topologiques
présentant la règle violée, la
classe ou les classes d’entités 1. Dans l’Inspecteur d’erreurs,
impliquées dans l’erreur, la activez l’option Erreurs.
géométrie de l’erreur, l’ID de
2. Cliquez sur la flèche de la liste
chacune des entités impliquées
déroulante Afficher, puis sur
dans l’erreur et si cette erreur a
été marquée ou non comme une Erreurs de toutes les règles
exception. Vous pouvez trier les 3. Cliquez sur Rechercher. 3
erreurs selon l’un quelconque
des champs de la table pour
pouvoir travailler avec toutes
les erreurs d’un type donné.
Vous pouvez aussi ne présenter
dans la table que les erreurs Recherche des erreurs 1
d’un type donné ou les erreurs dans l’étendue visible
relevées dans l’étendue de la uniquement
carte qui est actuellement
affichée ou encore les erreurs 1. Dans l’Inspecteur d’erreurs,
marquées comme exceptions. u activez l’option Etendue
visible uniquement.
2. Cliquez sur Rechercher.
2

172 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
L’Inspecteur d’erreurs vous
permet non seulement de
Recherche des erreurs 1
pour une règle de
visualiser et de trier des erreurs
mais aussi de sélectionner topologie donnée
certaines d’entre elles, 1. Dans l’Inspecteur d’erreurs,
d’effectuer un déplacement cliquez sur la flèche de la liste
ou un zoom sur les erreurs
déroulante Afficher, puis sur
sélectionnées et d’appliquer
la règle pour laquelle vous
différents types de correctifs
topologiques à ces erreurs. recherchez d’éventuelles
violations.
2. Cliquez sur Rechercher.

Recherche des 2 1
exceptions
1. Dans l’Inspecteur d’erreurs,
activez l’option Exceptions.
Les exceptions sont des
erreurs qui ont été marquées
comme des exceptions à
la règle de topologie 3
acceptables.
2. Désactivez l’option Erreurs
3. Cliquez sur Rechercher.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 173


ArcInfo et ArcEditor
Correction des Combinaison d’une 1
surface erronée avec
erreurs un polygone
Il existe différents correctifs 1. Cliquez sur l’outil Corriger
prédéfinis susceptibles
d’être appliqués aux erreurs
les erreurs topologiques
dans la barre d’outils
2
topologiques trouvées. Topologie.
L’adéquation d’un type de
correctif à une erreur donnée 2. Cliquez sur l’entité d’erreurs
dépend du type d’erreur et à fusionner dans l’un des
de la géométrie des entités polygones superposés.
concernées. Vous pouvez opter 3. Cliquez avec le bouton droit,
pour un type de correctif ou puis cliquez sur Combiner.
marquer l’erreur comme exception.
4. Cliquez sur l’entité dans
Les correctifs topologiques sont laquelle vous souhaitez 3
disponibles à partir de l’outil fusionner l’entité d’erreur.
Corriger les erreurs topologiques
5. Cliquez sur OK.
et en cliquant avec le bouton
droit sur une erreur sélectionnée
dans l’Inspecteur d’erreurs. En
fonction du type d’erreur et des
entités impliquées, vous pouvez 4
sélectionner, supprimer, combiner,
étendre, tronquer, dissoudre,
soustraire ou créer des entités.
Vous pouvez aussi recourir 5
aux fonctions de zoom et de
déplacement sur une erreur
sélectionnée, afficher une
description de l’erreur, et
marquer l’erreur comme
exception.

174 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Combinaison d’une 1
surface erronée avec un
polygone à partir de
l’Inspecteur d’erreurs
1. Dans l’Inspecteur d’erreurs,
cliquez sur l’Inspecteur
d’erreurs, puis sur l’erreur
à corriger.
2. Cliquez avec le bouton droit
sur l’erreur, puis cliquez sur
Combiner. 2
3. Cliquez sur l’entité dans
laquelle vous souhaitez 3
fusionner l’entité d’erreur.
4. Cliquez sur OK.
4

Recherche des entités 1 2 3


affectées par une erreur
1. Dans l’Inspecteur d’erreurs,
cliquez sur l’erreur.
2. Cliquez sur le champ Entité
1 de l’erreur pour afficher la
première entité affectée par
l’erreur.
3. Cliquez sur le champ Entité
2 pour afficher la deuxième
entité affectée par l’erreur.
Les entités clignotent sur
la carte.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 175


ArcInfo et ArcEditor
Marquage d’une erreur 1
comme exception
1. Dans l’Inspecteur d’erreurs,
cliquez sur l’erreur à
marquer comme exception.
2. Cliquez avec le bouton droit
sur l’erreur, puis cliquez sur
Marquer comme exception.
L’erreur est marquée comme
exception. Elle n’est plus
symbolisée comme une
erreur dans la couche
Topologie de la carte.
L’Inspecteur d’erreurs permet 2
de rechercher aussi bien des
exceptions que des erreurs.

176 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Affichage de la description
de la règle violée à l’origine
d’une erreur
1. Dans l’Inspecteur d’erreurs,
cliquez sur l’erreur dont vous
souhaitez afficher la
description.
2. Cliquez avec le bouton droit
sur l’erreur, puis cliquez sur 1 2
Afficher la description de la
règle.
Une boîte de dialogue affiche
une description de l’erreur,
illustrée par quelques
représentations de géométries
correctes et erronées.
Les erreurs sont en rouge.
3. Ou encore, désactivez l’option
Afficher les erreurs pour
comparer les géométries
d’entités dépourvues
d’erreurs.
3
4. Cliquez sur OK.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 177


ArcInfo et ArcEditor
Création de Création d’une classe 1
d’entités polygonales à
nouveaux partir de lignes
polygones à 1. Dans ArcCatalog, naviguez
partir de lignes jusqu’au jeu de données
dans lequel vous souhaitez
Il est parfois nécessaire de créer une classe d’entités
créer des entités polygonales à polygonales à partir d’une
partir des données des entités classe d’entités linéaires
linéaires : par exemple, vous existante. 2
avez numérisé les contours d’un 2. Cliquez avec le bouton droit
jeu d’entités dans une classe sur le jeu de données,
d’entités linéaires ou vous pointez sur Nouveau, puis
avez uniquement pu obtenir cliquez sur Classe d’entités
des données linéaires d’un polygones à partir de lignes.
fournisseur de données. Vous
avez peut-être une classe 3. Tapez un nom que vous
attribuez à la nouvelle
d’entités ligne de côte détaillée
classe d’entités polygonales.
3
que vous souhaitez utiliser pour
mettre à jour certaines données 4. Vous pouvez également
existantes, moins détaillées. saisir une tolérance
Dans ArcCatalog, l’outil Classe d’agrégat.
d’entités polygones à partir de
lignes vous permet de créer de
La tolérance d’agrégat par 4
défaut est la tolérance
nouvelles entités polygonales
d’agrégat minimale possible.
à partir des entités linéaires et
5. Cochez les classes d’entités
5
polygonales d’une ou de
plusieurs classes d’entités. linéaires à utiliser pour créer
Vous pouvez spécifier une classe les polygones.
d’entités ponctuelles qui va 6. Ou encore, sélectionnez
apporter des attributs aux dans le jeu de données une
nouvelles entités polygonales. classe d’entités ponctuelles
destinée à apporter des
attributs aux polygones.
7. Cliquez sur OK. 6

7
178 MISE À JOUR DANS ARCMAP
Création de Construction de 1
polygones à partir de la
nouvelles entités géométrie d’autres entités
à partir de la 1. Dans ArcMap, cliquez sur
l’outil Sélectionner des entités.
géométrie 2. Sélectionnez les entités
d’entités dont vous souhaitez utiliser
la géométrie pour construire de
existantes nouvelles entités polygonales.
3. Dans la barre d’outils Editeur,
Il est parfois nécessaire de créer cliquez sur la flèche de la liste
de nouvelles entités à partir déroulante Tâche, puis sur 2
de la géométrie des entités Créer une nouvelle entité.
existantes. Par exemple, vous 4. Dans la barre d’outils Editeur,
pouvez avoir besoin de créer cliquez sur la flèche de la liste
une nouvelle entité parcelle à déroulante Cible, puis cliquez
partir des lignes de contour sur la classe d’entités 3 4
d’une parcelle ou certaines polygonales dans laquelle 5
lignes de contours de parcelles vous souhaitez créer une
à partir d’entités parcelles. nouvelle entité.
Dans ArcMap, vous pouvez 5. Dans la barre d’outils
Topologie, cliquez sur le
sélectionner des entités et
utiliser leur géométrie pour créer bouton Construire des entités. 6
de nouveaux polygones ou de 6. Vous pouvez également saisir
nouvelles lignes dans la classe une tolérance d’agrégat.
d’entités cible de l’Editeur. Vous 7. Vous pouvez aussi cocher la 8
pouvez créer de nouvelles case Prendre en compte les
entités à partir de la géométrie entités existantes de la couche
d’entités existantes à l’aide de cible dans l’étendue courante. 7
l’outil Construire des entités. Ainsi, les contours des
polygones existants sont
Vous pouvez créer plusieurs utilisés comme géométrie en
entités linéaires en fractionnant entrée et le fractionnement de
des entités plus longues à leurs ces entités se produit à l’endroit
points d’intersection avec où elles sont coupées par les
l’outil Planariser. lignes ou les polygones
sélectionnés.
8. Cliquez sur OK.
Les nouvelles entités sont
créées dans la classe
d’entités cible.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 179


Construction de lignes à 1
partir de la géométrie
d’autres entités
1. Dans ArcMap, cliquez sur
l’outil Sélectionner des entités.
2. Sélectionnez les entités dont
vous souhaitez utiliser la
géométrie pour construire de
nouvelles entités linéaires.
2
3. Dans la barre d’outils Editeur,
cliquez sur la flèche de la liste
déroulante Tâche, puis sur
Créer une nouvelle entité.
4. Dans la barre d’outils Editeur,
cliquez sur la flèche de la liste
déroulante Cible, puis cliquez
sur la classe d’entités linéaires 3 4
dans laquelle vous souhaitez 5
créer une nouvelle entité.
5. Dans la barre d’outils
Topologie, cliquez sur le
bouton Construire des entités.
6. Vous pouvez également saisir 6
une tolérance d’agrégat.
7. Vous pouvez aussi cocher la
case Prendre en compte les 8
entités existantes de la
couche cible dans l’étendue
courante. 7
Ainsi, les lignes existantes
sont utilisées comme
géométrie en entrée et le
fractionnement des entités se
produit à l’endroit où elles sont
coupées par les lignes ou les
polygones sélectionnés.
8. Cliquez sur OK. Les nouvelles entités
linéaires suivent le
Les nouvelles entités sont
contour des classes
créées dans la classe
d’entités polygonales
d’entités cible.
sélectionnées.

180 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Utilisation de la 1
planarisation pour
fractionner des lignes
aux intersections
1. Dans ArcMap, cliquez sur
l’outil Sélectionner des entités.
2. Sélectionnez les entités 2
linéaires à fractionner aux
intersections.
3. Cliquez sur le bouton
Planariser.
4. Vous pouvez également saisir
une tolérance d’agrégat.
5. Cliquez sur OK. 3

Les lignes sont


fractionnées en
nouvelles entités au
niveau de leurs points
d’intersection.

MISE À JOUR DE LA TOPOLOGIE 181


Utilisation d’un digitaliseur
DANS CE CHAPITRE
5
La numérisation est le processus qui consiste à convertir les entités figurant
sur une carte papier en format numérique. Une tablette à numériser reliée à
• Configuration de la tablette à votre ordinateur permet d’analyser les entités qui vous intéressent. Les
numériser et préparation de la coordonnées x,y de ces entités sont automatiquement enregistrées et
carte papier
stockées comme données spatiales.
• Inscription d’une carte papier La numérisation par le biais d’une tablette constitue une autre méthode de
création et de mise à jour des données spatiales, outre la numérisation à
• Création d’entités à l’aide d’un
main levée. Vous pouvez transformer les entités figurant sur pratiquement
digitaliseur
n’importe quelle carte en entités numériques. Vous pouvez faire appel à un
• Numérisation d’entités en mode digitaliseur conjointement avec les outils d’ArcMap pour créer des entités
ponctuel ou mettre à jour des entités existantes sur une carte numérique.

• Numérisation d’entités en mode Vous pouvez soit numériser les entités sur une nouvelle couche et l’ajouter à
continu un document ArcMap existant, soit créer un ensemble de couches pour une
zone pour laquelle aucune donnée numérique n’est disponible. Vous pouvez
également faire appel à un digitaliseur pour mettre à jour une couche
existante de votre carte numérique.
Au cours du chapitre 3 « Création de nouvelles entités », nous avons vu l’outil
Construction et d’autres outils d’édition d’ArcMap, ainsi que la façon de les
utiliser pour numériser des entités à main levée. Le présent chapitre présente
les notions élémentaires de l’édition d’entités dans ArcMap à l’aide d’un
digitaliseur Il peut s’avérer utile que vous lisiez le chapitre 3, « Création de
nouvelles entités », pour comprendre le processus de mise à jour, avant de lire
ce chapitre.

183
Configuration de la tablette à numériser et préparation de la carte papier
Avant de commencer à numériser, vous devez configurer votre Si vous connaissez le système de coordonnées (projection) de votre
tablette à numériser et préparer votre carte papier. Vous pouvez le carte papier, définissez la même projection pour la couche vers laquelle
faire après avoir installé le logiciel de pilote du digitaliseur. vous numérisez. Si vous numérisez des entités sur une couche
d’entités existante, vous devez vous assurer que la carte papier et la
Installation du logiciel de pilote et configuration couche numérisée partagent le même système de coordonnées. Pour
des boutons de curseurs graphiques plus d’informations sur la définition d’un système de coordonnées
Pour que vous puissiez utiliser une tablette à numériser avec ArcInfo, dans ArcMap, voir Utilisation d’ArcMap.
celle-ci doit posséder un logiciel de pilote de numérisation compatible
Définition de points de contrôle sur une carte papier
avec WinTab™. Pour savoir si un logiciel de pilote compatible avec
WinTab est disponible pour votre digitaliseur, voyez la documentation Avant de commencer la numérisation de votre carte papier, vous devez
relative à la tablette ou mettez-vous en relation avec le fabricant. au préalable définir des points de contrôle auxquels vous aurez recours
plus tard pour inscrire la carte dans l’espace géographique d’ArcMap.
Une fois que vous avez installé le logiciel de pilote, utilisez le
Si votre carte possède une grille ou un ensemble de points terrestres
programme de configuration du gestionnaire WinTab pour configurer
connus, vous pouvez les utiliser en tant que points de contrôles. Dans
les boutons du curseur graphique. (Il se peut que vous deviez fermer
le cas contraire, vous devez choisir entre quatre et dix emplacements
le digitaliseur et redémarrer votre machine avant de pouvoir utiliser le
différents, tels que des intersections routières, et les signaler au crayon
programme de configuration). Un bouton de curseur graphique doit
sur la carte. Attribuez à chaque emplacement un numéro unique et
être configuré de manière à numériser les entités et les sommets
notez ses coordonnées terrestres.
ponctuels à la suite d’un clic gauche sur la souris ; un autre bouton
doit être configuré de manière à terminer de numériser des entités de Une fois que vous avez trouvé au moins quatre points de contrôles
ligne ou de polygone à la suite d’un double-clic gauche. bien placés, vous pouvez placer votre carte sur la tablette et la fixer
avec du ruban adhésif. Vous n’avez pas besoin d’aligner la carte
Vous pouvez, à l’aide de tout autre langage de programmation de
précisément sur la tablette, car ArcMap corrige tout problème d’aligne-
développement, configurer d’autres boutons destinés à exécuter des
ment lors de l’inscription de la carte et affiche les rectifications dans le
commandes ArcMap spécifiques (telles que le zoom avant ou les
rapport d’erreur.
outils de construction), auxquels vous accédez en temps normal par
le biais de boutons de barre d’outils et de menus. Exploration Le rapport d’erreur contient deux calculs d’erreur différents : une
d’ArcObjects contient des exemples de code Visual Basic® for systématique et une erreur quadratique moyenne (QM). L’erreur
Applications (VBA), que vous pouvez utiliser pour exécuter diverses systématique représente la déviation de distance entre la transforma-
commandes ArcMap à partir du curseur graphique du digitaliseur. tion de chaque point de contrôle entré et le point correspondant
dans les coordonnées cartographiques. L’erreur QM représente une
Préparation de la carte moyenne de ces déviations. ArcMap établit un rapport sur l’erreur
Une fois que vous avez configuré votre tablette à numériser ainsi que systématique en unités de carte courantes. Le rapport concernant
les boutons de curseur graphique, vous pouvez préparer votre carte l’erreur QM est établi en unités de carte courantes et en pouces de
papier pour la numériser. Votre carte doit être fiable, à jour, lisse, et ne digitaliseur. Si l’erreur QM est trop importante, vous pouvez réinscrire
pas être déchirée ou pliée. Le papier s’agrandit ou rétrécit en fonction les points de contrôle correspondants. Afin de conserver des valeurs
du climat. Afin de minimiser la distorsion lors de la numérisation, les précises, l’erreur QM doit être inférieure à 0,004 pouces de digitaliseur.
numérisateurs expérimentés copient souvent les cartes papier sur un Pour ce qui est des données moins précises, la valeur peut monter à
matériau plus stable, tel que le Mylar®. 0,008 pouces de digitaliseur.
184 MISE À JOUR DANS ARCMAP
Inscription d’une Première inscription
d’une carte
carte papier
1. Après avoir ajouté une
Avant de commencer à numériser, couche à votre carte, cliquez
vous devez inscrire votre carte sur le menu Editeur, puis sur
papier en coordonnées du monde Ouvrir une session de mise
réel. Cela vous permet de à jour.
numériser les entités directement
2. Cliquez sur Editeur puis sur
dans un espace géographique. Options.
L’inscription de votre carte
3. Cliquez sur l’onglet
implique l’enregistrement des Digitaliseur.
coordonnées terrestres des points
de contrôles que vous avez 4. Numérisez les points de
trouvés lors de la préparation de contrôle que vous avez
la carte. Ceux-ci sont enregistrés définis précédemment sur
à l’aide de l’onglet Digitaliseur votre carte papier à l’aide du
de la boîte de dialogue d’Options curseur graphique du
de mise à jour. Vous devez dans digitaliseur. 2
un premier temps faire appel au Un enregistrement s’affiche
curseur graphique du digitaliseur dans les colonnes Digitaliseur
pour numériser les points de X et Digitaliseur Y pour
contrôle de la carte papier :
placez le curseur graphique sur
chacun des points de contrôle 3 4 5
que vous avez numérisés.
chaque point de contrôle, puis
appuyez sur le bouton que vous 5. Saisissez les coordonnées
avez configuré pour faire un clic terrestres de chaque point de
gauche.Vous devez ensuite saisir contrôle dans les champs
les coordonnées terrestres de Carte X et Carte Y.
chaque point de contrôle. u Une erreur concernant les
unités de carte s’affiche à
chaque point de contrôle.
Voir aussi
Une erreur QM s’affiche en
Pour plus d’informations sur unités de carte et en pouces
les curseurs graphiques et la de digitaliseur.
définition de points de contrôle,
voir « Configuration de la tablette 6. Cliquez sur OK pour inscrire
de numérisation et préparation de la carte et fermer la boîte de
la carte papier », dans ce chapitre. dialogue d’Options de mise
à jour.
6

UTILISATION D’UN DIGITALISEUR 185


Lors de l’inscription d’une Enregistrement de
carte, vous avez la possibilité
d’enregistrer les coordonnées nouvelles coordonnées
terrestres que vous avez saisies terrestres
pour les utiliser ultérieurement,
si vous souhaitez par exemple 1. Suivez les étapes 1 à 5 de
inscrire à nouveau votre carte ou la section « Premier
en inscrire une autre s’appuyant enregistrement de la carte »
sur les mêmes points de contrôle. de ce chapitre.
Une fois que vous avez saisi les 2. Cliquez sur Enregistrer.
coordonnées terrestres, ArcMap 3. Naviguez vers le répertoire
affiche une erreur à chaque point dans lequel vous voulez
de contrôle, ainsi qu’une erreur enregistrer les coordonnées
QM. Si l’erreur QM est trop et saisissez-y un nom de
importante (supérieure à 0,004 fichier.
pouces du digitaliseur pour les
données très précises ou à 0,008 4. Cliquez sur Enregistrer.
pouces du digitaliseur pour des 5. Cliquez sur OK.
données moins précises), vous 5 2
pouvez enregistrer à nouveau les
points de contrôle concernés. Pour
plus d’informations sur les erreurs,
voir « Configuration de la tablette
à numériser et préparation de la
carte papier », dans ce chapitre.

Astuce
Onglet Digitaliseur manquant
Si vous avez installé ArcInfo avant
d’installer votre digitaliseur, l’onglet
Digitaliseur peut ne pas apparaître
dans la boîte de dialogue d’Options
de mise à jour. Pour l’ajouter, vous
devez inscrire le fichier digitizer.dll.
A l’invite DOS, saisissez « cd » suivi
du chemin menant au répertoire
où vous avez installé ArcInfo
(%ARCHOME%\bin), puis
« regsvr32 digitizer.dll ». Lorsque 3 4
vous redémarrez ArcMap, la boîte de
dialogue Options de mise à jour
inclut l’onglet Digitaliseur.

186 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Astuce Enregistrement d’une 3
Suppression carte à l’aide de fichiers
d’enregistrements tic existants ou de
Si vous voulez supprimer tous les coordonnées enregistrées
enregistrements de coordonnées
terrestres et recommencer, cliquez 1. Après avoir ajouté une couche
sur Effacer dans l’onglet à votre carte, cliquez sur le
Digitaliseur. Pour supprimer un menu Editeur, puis sur Ouvrir
enregistrement individuel, cliquez une session de mise à jour.
sur le nombre de la colonne Point
2. Dans le menu Editeur, cliquez
correspondant aux coordonnées
sur Options.
que vous voulez supprimer, puis
appuyez sur la touche Supprimer. 3. Cliquez sur l’onglet
Digitaliseur. 4
Astuce 4. Cliquez sur Charger.
Ajout d’enregistrements 5. Naviguez vers le fichier que
Si vous voulez ajouter d’autres vous voulez utiliser.
points de contrôle après en avoir
saisi quelques-uns, cliquez avec la 6. Cliquez sur Ouvrir. u
souris sous le dernier enregistrement
et numérisez les nouveaux points à
l’aide du curseur graphique du 5
digitaliseur.

Astuce
Emplacement du
digitaliseur
L’onglet Digitaliseur affiche
également l’emplacement x,y du
curseur graphique du digitaliseur
sur la tablette. Les coordonnées
changent à mesure que vous
déplacez le curseur graphique 6
sur la surface de la tablette. Cela
vous permet de vous orienter vers
l’emplacement que vous numérisez.

UTILISATION D’UN DIGITALISEUR 187


Astuce Les coordonnées terrestres Les coordonnées terrestres s’affichent.
s’affichent sous les champs
Précision de la
Carte X et Carte Y.
numérisation
Inscrivez toujours votre carte 7. Cliquez sur le premier
au début de chaque session de enregistrement et numérisez
numérisation, même si cela signifie les premiers point de contrôle 7
que vous inscrivez la même carte
plusieurs fois. La carte papier peut
à l’aide du curseur graphique
du digitaliseur.
8
se déplacer entre les sessions ; le fait
8. Numérisez tous les autres
de la réinscrire permet de s’assurer
points de contrôle.
de la précision de la numérisation.
Les coordonnées numérisées
apparaissent dans les
colonnes Digitaliseur X et
Digitaliseur Y. Une erreur
s’affiche pour chaque point
de contrôle et une erreur QM
s’affiche en unités de carte et
en pouces de digitaliseur.
9. Cliquez sur OK pour inscrire
la carte. Les coordonnées numérisées s’affichent.

188 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Création d’entités à l’aide d’un digitaliseur
La numérisation d’entité dans ArcMap est facile. En effet, vous Numérisation ponctuelle
pouvez numériser des entités dans une nouvelle couche Lorsque vous lancez une session de numérisation, le mode par défaut
cartographique ou mettre à jour une couche existante. est le mode ponctuel. Lors de la numérisation en mode ponctuel,
vous convertissez une entité figurant sur une carte papier en
Modes de numérisation numérisant une série de points ou de sommets précis. ArcMap relie
Les tablettes à numériser fonctionnent généralement de deux ensuite les sommets pour créer une entité numérique. Préférez le
façons : mode (absolu) numérisation et mode (relatif) souris. mode ponctuel lorsque vous avez besoin d’une numérisation précise,
par exemple, lorsque vous numérisez une ligne parfaitement droite.
En mode numérisation, l’emplacement de la tablette est projeté sur un
emplacement précis à l’écran. En d’autres termes, le fait de déplacer Numérisation en mode continu
le curseur graphique du digitaliseur sur la surface de la tablette
déplace exactement le pointeur de l’écran vers la même position. La numérisation en mode continu constitue un moyen rapide et aisé
Lorsque vous êtes en mode numérisation, vous ne pouvez numériser de saisir les entités d’une carte papier qui n’ont pas besoin d’être très
que les entités ; vous ne pouvez pas sélectionner les boutons, les précises, telles que les cours d’eau et les lignes de contour. En mode
commandes de menu ni les outils de l’interface utilisateur d’ArcMap, continu, vous créez le premier sommet de l’entité et tracez le reste de
car le pointeur de l’écran est verrouillé sur la zone de dessin. l’entité avec le curseur de table à numériser. Lorsque vous avez fini le
traçage, vous utilisez le curseur graphique pour terminer l’entité.
En mode souris, le curseur graphique se comporte comme une
souris : il n’y a aucune corrélation entre la position du pointeur sur À mesure que vous numérisez en mode continu, ArcMap ajoute
l’écran et la surface de la tablette à numériser, mais vous pouvez automatiquement des sommets à un intervalle que vous précisez ;
sélectionner des éléments de l’interface avec le pointeur. cet intervalle, exprimé en unités de carte courantes, s’appelle la
tolérance en mode continu. Vous pouvez la modifier à tout
ArcMap vous permet de basculer entres les modes numérisation et moment, même au cours de la numérisation d’une entité.
souris par le biais de la boîte de dialogue d’Options de mise à jour. Cela
signifie que vous pouvez utiliser le curseur graphique pour à la fois Vous pouvez également numériser en mode continu lorsque vous
numériser des entités et accéder à des options de l’interface utilisateur créez des entités « à main levée » à l’aide des outils de construction.
(comme substitut de la souris) à mesure que vous numérisez. Vous pouvez numériser en mode continu à l’aide de l’outil de
Construction, par exemple, de la même façon qu’à partir d’une carte
Que le digitaliseur soit en mode souris ou en mode numérisation, papier. La seule différence réside dans le fait que vous faites appel
vous pouvez toujours utiliser votre souris à tout moment pour au pointeur de la souris pour numériser à main levée.
sélectionner des éléments de l’interface.
Ajout de topologie à des entités numérisées
Il existe deux méthodes de numérisation des
entités d’une carte papier La numérisation crée des lignes ou des points sans relation
topologique. ArcMap fournit des outils permettant d’améliorer les
Vous pouvez numériser les entités figurant sur une carte papier de données numérisées de la sorte, par exemple, en fractionnant des
deux manières : numérisation en mode ponctuel ou ou lignes aux intersections ou en créant des polygones à partir de
numérisation en mode continu. Vous pouvez basculer entre ces lignes. Pour plus d’informations sur la topologie, reportez-vous au
deux modes en cours de numérisation en appuyant sur F8. chapitre 4, « Mise à jour de la topologie ».

UTILISATION D’UN DIGITALISEUR 189


1. Cliquez sur Editeur puis sur
Numérisation Options.
d’entités en mode 2. Cliquez sur l’onglet
ponctuel Digitaliseur.
La numérisation en mode ponctuel 3. Activez la case à cocher
fonctionne de la même façon avec Activé pour utiliser le curseur
un digitaliseur qu’avec la numérisa- graphique en mode de
tion à main levée à l’aide de l’outil numérisation.
Construction ; la seule différence
réside dans le fait qu’avec le 4. Cliquez sur OK. u
digitaliseur vous convertissez une
entité d’une carte papier à l’aide du
curseur graphique du digitaliseur
plutôt qu’avec la souris.
La numérisation en mode ponctuel
implique la conversion d’entités
ponctuelles, linéaires ou de
polygones figurant sur une carte
papier en numérisant une série de 1
points ou de sommets précis. Vous
numérisez chaque sommet en
appuyant sur le bouton de curseur 2
graphique que vous avez configuré
pour effectuer un clic gauche sur
la souris. Pour terminer l’entité,
appuyez sur le bouton de curseur
graphique que vous avez configuré
pour effectuer un double-clic
gauche. ArcMap relie ensuite les
sommets pour créer une entité
numérique.
Avant de commencer à numériser,
vous devez configurer le
digitaliseur pour qu’il fonctionne
nen mode numérisation plutôt u
Voir aussi
Pour plus d’informations sur
les curseurs graphiques et la
définition de points de contrôle, voir
« Configuration de la tablette de
numérisation et préparation de la
carte papier », dans ce chapitre.
3 4
190 MISE À JOUR DANS ARCMAP
qu’en mode souris ; cela restreint 5. Cliquez sur la flèche de la
le pointeur de l’écran à la zone de palette d’outils, puis
numérisation. Lorsque le curseur sélectionnez l’outil
graphique est en mode numérisa- Construction. 5
tion, vous devez utiliser la souris
pour sélectionner des éléments de 6. À l’aide du curseur graphique
l’interface ArcMap, à moins de faire du digitaliseur, numérisez le
appel à VBA, ou un autre langage premier sommet de l’entité.
de programmation de développe-
7. Passez le curseur graphique
ment, pour configurer d’autres
boutons de curseurs graphiques sur l’entité de la carte papier,
pour exécuter des commandes pour créer le nombre de
sommets dont vous avez
ArcMap spécifiques.
besoin. 6
Astuce
Capture
8. Terminez l’entité en appuyant
sur le curseur graphique
7
Pour vous aider à numériser des correspondant.
entités à un endroit précis d’une couche
existante, vous pouvez faire appel à L’entité est créée.
l’environnement de capture. Pour plus
d’informations sur la capture, voir
Chapitre 3, « Création d’entités ».
Astuce
Suppression d’un sommet
Cliquez sur le bouton Annuler de la
barre d’outils Standard d’ArcMap
pour supprimer un sommet lors de
la numérisation. L’entité est créée.
Voir aussi
Pour plus d’informations sur la
création d’entités par le biais de la
numérisation à main levée à l’aide des
outils de construction, voir le chapitre 3
« Création de nouvelles entités ».
Voir aussi
Pour plus d’informations sur la
configuration des curseurs graphiques
à l’aide de code de programmation,
voir « Configuration d’une tablette de
numérisation et préparation d’une
carte papier », dans ce chapitre.

UTILISATION D’UN DIGITALISEUR 191


Numérisation Configuration de 3
tolérance en mode
d’entités en mode continu
continu 1. Dans le menu Editeur, cliquez
sur Ouvrir une session de
Lorsque vous numérisez des entités
mise à jour.
linéaires ou de polygone d’une carte
papier en mode continu, vous créez 2. Dans le menu Editeur, cliquez
le premier sommet de l’entité en sur Options.
appuyant sur le bouton de curseur 3. Cliquez sur l’onglet Général.
graphique du digitaliseur que vous
avez configuré pour effectuer un 4. Saisissez la tolérance en 4
clic gauche sur la souris. Vous mode continu (en unités de
passez ensuite sur le reste de l’entité carte) dans la zone de texte
à l’aide du curseur graphique du Tolérance en mode continu.
digitaliseur. Lorsque vous avez 5. Cliquez sur OK.
terminé le traçage, appuyez sur le 5
bouton de curseur graphique que
vous avez configuré pour effectuer
un double-clic gauche pour
terminer l’entité.
Avant de commencer à numériser Définition du nombre de 2
en mode continu, vous devez sommets à regrouper
paramétrer la tolérance en mode
continu, qui représente l’intervalle 1. Dans le menu Editeur, cliquez
auquel ArcMap ajoute des sur Options.
sommets le long de l’entité que 2. Cliquez sur l’onglet Général.
vous numérisez. Étant donné que
3. Saisissez le nombre de
la tolérance en mode continu est
sommets que vous voulez
de 0 par défaut, vous devez saisir
regrouper.
une valeur de tolérance avant de
commencer à numériser ; dans le 4. Cliquez sur OK.
cas contraire, les sommets seront Désormais, lorsque vous
reliés ou se superposeront. Vous cliquerez sur le bouton
pouvez modifier la tolérance en
mode continu à tout moment lors
Annuler lors d’une
numérisation en mode
3
du processus de numérisation. u continu, le nombre de
sommets que vous avez
précisé sera supprimé.
4

192 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Vous devez également préciser le
nombre de sommets en continu
Numérisation d’entités 5
en mode continu
que vous souhaitez regrouper.
Le nombre que vous définissez 1. Dans le menu Editeur,
indique à ArcMap le nombre de cliquez sur Options.
sommets à supprimer lorsque vous 2. Cliquez sur l’onglet Général.
cliquez sur le bouton Annuler. Si
vous définissez par exemple ce 3. Saisissez la tolérance en
nombre comme 20 et que vous mode continu (en unités de
cliquez sur le bouton Annuler au carte) dans la zone de texte
cours de la numérisation d’une Tolérance en mode continu.
entité, ArcMap supprime les vingt 4. Saisissez le nombre de
derniers sommets numérisés sommets que vous voulez
de l’entité. regrouper.
Pour lancer la numérisation en 5. Cliquez sur l’onglet
mode continu, vous devez Digitaliseur.
sélectionner l’option Mode
continu dans le menu contextuel 6. Activez la case à cocher
de construction. Vous pouvez Activé pour utiliser le curseur
graphique en mode de
revenir au mode ponctuel à tout
moment en appuyant sur F8 ; numérisation. 6 7
appuyez à nouveau sur F8 pour 7. Cliquez sur OK.
repasser en mode continu. 8. Cliquez sur la flèche pointant
Avant de numériser en mode vers le bas de la palette
continu, n’oubliez pas de configurer d’outils, puis sur l’outil
le digitaliseur pour qu’il fonctionne Construction. u 8
en mode numérisation plutôt qu’en
mode souris : cela restreindra le
pointeur de l’écran à la zone de
numérisation.

Astuce
Alignement
Pour vous aider à numériser des
entités à un endroit précis d’une
couche existante, vous pouvez
faire appel à l’environnement de
capture. Pour plus d’informations
sur la capture, voir Chapitre 3,
« Création d’entités ».

UTILISATION D’UN DIGITALISEUR 193


Astuce 9. Faites un clic droit n’importe
où sur la carte avec le
Sélection d’éléments
pointeur de la souris, puis
d’interface lors de la
cliquez sur Mode continu.
numérisation en mode
continu 10. À l’aide du curseur graphique
Si vous souhaitez interagir avec du digitaliseur, numérisez le
l’interface d’ArcMap à l’aide de la premier sommet de l’entité
souris (par exemple, pour modifier linéaire ou de polygone.
la tolérance en mode continu ou 11. Passez le curseur graphique
annuler une action) lors de la
sur l’entité de la carte papier.
numérisation d’une entité en mode
continu, vous devez tout d’abord ArcMap crée des sommets
revenir en mode ponctuel en en fonction de la tolérance 9
appuyant sur F8. Une fois que vous en mode continu que vous
avez interagi avec l’interface, vous avez précisée.
pouvez revenir au mode continu en
appuyant à nouveau sur F8. 12. Terminez l’entité en appuyant
sur le curseur graphique
correspondant.
Astuce
L’entité est créée.
Configuration d’un bouton
de curseur graphique pour
le mode continu Q
Plutôt que de choisir l’option
Mode continu dans le menu
contextuel, vous pouvez configurer W
l’un de vos boutons de curseurs
graphiques avec n’importe quel
langage de programmation de
développement, tel que C++ ou
VBA, pour activer la numérisation
en mode continu. Pour en savoir
plus sur la configuration des
boutons de curseurs graphiques et
sur la personnalisation en général,
voir Exploration d’ArcObjects.

L’entité est créée.

194 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Création d’entités à partir
d’autres entités
DANS CE CHAPITRE
6
Lors de la modification de données spatiales, il est possible de créer de
nombreuses entités en utilisant les formes d’autres entités. ArcMap dispose
• Copie d’une ligne à un intervalle de nombreux outils que vous pouvez utiliser pour créer de nouvelles entités
spécifique à partir d’entités qui sont déjà dans votre base de données.
• Création d’une zone tampon Vous pouvez, par exemple, construire une ligne qui est une copie parallèle
autour d’une entité d’une ligne existante pour créer un axe sur une rue. Vous pouvez créer une
zone tampon autour d’une entité ponctuelle, linéaire ou surfacique pour
• Création d’une image miroir
faire ressortir une zone spécifique, telle qu’une plaine d’inondation autour
d’une entité
d’une rivière. Vous pouvez également créer une nouvelle entité en
• Fusion d’entités de la même combinant ou en croisant des entités existantes, voire même créer une
couche dans une entité image inverse d’une entité ou d’un ensemble d’entités.

• Combinaison d’entités de Dans ce chapitre, nous allons voir à quel point différents outils d’ArcMap
différentes couches en une entité facilitent ces tâches.

• Création d’une entité à partir


d’entités ayant des zones
communes

195
1. Cliquez sur l’outil Edition.
Copie d’une ligne
2. Cliquez sur la ligne que vous
à un intervalle souhaitez copier.
spécifique 3. Cliquez sur la flèche pointant
1
vers le bas Couche cible,
La commande Copie parallèle puis sur la couche à laquelle
copie une ligne parallèle à une vous voulez que la nouvelle
entité existante à une distance ligne appartienne. u
que vous spécifiez. Si vous
indiquez une distance qui est 2
positive, la ligne est copiée à la
droite de l’entité de départ. Avec
une distance négative, la ligne est
copiée sur la gauche.
Vous pourriez utiliser la
commande Copie parallèle pour
créer un axe de rue ou une
conduite de gaz dont le tracé est
parallèle à une route.

196 MISE À JOUR DANS ARCMAP


4. Cliquez sur Editeur, puis sur
Copie parallèle.
5. Spécifiez les paramètres de
copie y compris la distance
(en unités de carte) à partir
de l’entité d’origine où vous
souhaitez copier la ligne,
le style d’angle, et le
comportement des boucles
qui s’entrecoupent. 4
6. Cliquez sur OK ou appuyez
sur Entrée.
Une copie parallèle de la
ligne est créée à la distance
spécifiée.

La ligne copiée
est parallèle et
à la gauche de
l’entité originale à
une distance de
15 unités de carte.

CRÉATION D’ENTITÉS À PARTIR D’AUTRES ENTITÉS 197


1. Cliquez sur l’outil Edition.
Création d’une
2. Cliquez sur l’entité ou les
zone tampon entités autour desquelles
autour d’une entité vous voulez créer une zone 1
tampon.
Vous pouvez créer une zone 3. Cliquez sur la flèche
tampon autour d’une entité en déroulante Couche cible, puis
utilisant la commande Zone sur la couche dont vous
tampon. Ainsi, vous pouvez voulez que le type d’entités
utiliser Zone tampon pour
montrer la zone autour d’un puits
soit la zone tampon. (Cela ne
peut être qu’une couche
2
qui est contaminé ou pour linéaire ou surfacique.) u
représenter une plaine inondable
autour d’une rivière.
Vous pouvez buffériser plusieurs
entités à la fois, mais une zone
tampon séparée sera créée autour
de chaque entité.

198 MISE À JOUR DANS ARCMAP


4. Cliquez sur Editeur puis sur
zone tampon.
5. Tapez la distance (en unités
de la carte) à partir de l’entité
autour de laquelle vous
voulez créer une zone
tampon, puis appuyez sur
Entrée.
Une zone tampon est créée à
la distance spécifiée.
4

Une zone tampon


de 1 000 unités de
la carte est créée
autour du point.

CRÉATION D’ENTITÉS À PARTIR D’AUTRES ENTITÉS 199


1. Cliquez sur l’outil Edition.
Création d’une
2. Cliquez sur l’entité ou les
image miroir entités dont vous souhaitez
d’une entité créer l’image inverse. 1
3. Cliquez sur la flèche de la
La tâche de Mise en miroir crée
liste déroulante Tâche, puis
une image inverse des entités
sur Créer des entités par effet
sélectionnées de l’autre côté
miroir.
d’une ligne droite que vous créez.
Vous pouvez utiliser Mise en 4. Cliquez sur la flèche de
miroir pour créer des pavillons la palette d’outils, puis
dans un lotissement où les sélectionnez l’outil
pavillons sont des images Construction. 2
inverses les uns des autres d’un 5. Construisez une ligne en
côté et de l’autre de la rue. cliquant une fois au point de
départ et une fois au point
final. u
4

Comme on le voit également dans


l’exemple, la tâche de Mise en
miroir permet d’ajouter facilement
des services de gaz aux parcelles
qui sont l’image inverse des
services de l’autre côté de la rue.

Astuce
Autres manières de créer 5
une ligne
Vous pouvez également utiliser les
outils Distance–Distance et Intersec-
tion pour créer les points finaux de la
ligne. Pour plus d’informations,
consultez le chapitre 3, « Création de
nouvelles entités ».

200 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Après avoir numérisé le point Nouvelles entités
final, une entité est créée qui
est l’image inverse de la ou
des entités.

CRÉATION D’ENTITÉS À PARTIR D’AUTRES ENTITÉS 201


1. Cliquez sur l’outil Edition.
Fusion d’entités
2. Cliquez sur les entités à
de la même combiner.
couche en une 1
(Les entités doivent venir de
la même couche, linéaire ou
entité surfacique.)
La commande Combiner 3. Cliquez sur la flèche
regroupe des entités venant de la déroulante Couche cible, puis
même couche en une entité Les sur la couche à laquelle vous
entités doivent faire partie d’une voulez que la nouvelle entité 2
couche linéaire ou surfacique. appartienne. u
Vous pouvez utiliser la
commande Combiner pour
combiner deux parcelles en une.
Vous pouvez également combiner
des entités non adjacentes pour
créer une entité multi-parties.
Vous pouvez, par exemple,
combiner les îles individuelles qui
composent Hawaii pour créer une
entité surfacique multi-parties.
Lorsque vous combinez des entités 3
dans une géodatabase, les entités de
départ sont retirées et les nouveaux
attributs d’entités sont copiés
à partir de l’entité qui était
sélectionnée en premier. Si vous
combinez des entités de fichiers de
formes, ce sont les attributs de
l’entité qui ont le numéro d’ID le
plus bas (l’entité la plus ancienne)
qui sont utilisés.

202 MISE À JOUR DANS ARCMAP


4. Cliquez sur Editeur, puis sur
Combiner.
5. Cliquez sur l’entité avec
laquelle vous souhaitez
combiner l’autre ou les autres
entité(s).
Les entités sélectionnées sont
combinées en une entité.
6. Cliquez sur OK.

Les parcelles sont combinées en une.

CRÉATION D’ENTITÉS À PARTIR D’AUTRES ENTITÉS 203


1. Cliquez sur l’outil Edition.
Combinaison
2. Cliquez sur les entités que
d’entités de vous voulez combiner en une.
différentes couches (Les entités peuvent venir de
1
différentes couches, même si
en une entité elles doivent être du même
La commande Agréger vous permet type de couche – linéaire ou
de combiner des entités venant de surfacique.)
différentes couches en une entité,
tout en conservant les entités et
3. Cliquez sur la flèche 2
déroulante Couche cible, puis
les attributs de départ. Cette com-
sur la couche à laquelle vous
mande peut vous permettre de
voulez que la nouvelle entité
créer un territoire de vente à partir
appartienne. u
de plusieurs codes postaux.
Vous pouvez également créer une
entité multi-parties à l’aide de la
commande Agréger en combinant
des entités non adjacentes de
différentes couches. Par exemple,
supposons que vous souhaitiez
créer un polygone de roche 3
sédimentaire à l’intérieur d’une
nouvelle couche de classification
des roches en fonction de
polygones d’argile et de quartz
sélectionnés d’une couche
existante de roche composite.
Utilisez la commande Agréger pour
combiner les entités argile et quartz
afin de créer une nouvelle entité
multi-parties roche sédimentaire à
l’intérieur de la couche de classifi-
cation des roches.
Lorsque vous utilisez la
commande Agréger, les entités
que vous combinez doivent venir
de couches du même type, linéaire
ou surfacique. La nouvelle entité
est créée dans la couche courante,
sans attributs de valeur.

204 MISE À JOUR DANS ARCMAP


4. Cliquez sur Editeur, puis sur
Agrégation.
Les entités sélectionnées
sont combinées en une entité.

Les codes postaux sont combinés en un territoire de vente.

CRÉATION D’ENTITÉS À PARTIR D’AUTRES ENTITÉS 205


1. Cliquez sur l’outil Edition.
Création d’une
2. Cliquez sur les entités à
entité à partir partir de l’intersection
d’entités ayant desquelles vous voulez 1
créer une nouvelle entité.
des zones (Les entités peuvent venir de
communes différentes couches, même si 2
elles doivent être du même
La commande Intersecter crée une type de couche – linéaire ou
nouvelle entité à partir de la zone où surfacique.)
les entités se chevauchent. Vous 3. Cliquez sur la flèche bas
pouvez, par exemple, créer un Couche cible, puis sur la
nouveau territoire de vente à partir couche à laquelle vous
de zones commerciales qui se voulez que la nouvelle
recoupent. entité appartienne.
Vous pouvez trouver l’intersection (La couche doit être du
entre les entités des différentes même type que les entités
couches, mais les couches doivent sélectionnées – ligne ou
être du même type – linéaires ou polygone.) u
surfaciques. Les entités de départ 3
sont maintenues et la nouvelle
entité est créée dans la couche
courante, sans attributs de valeur.
Vous devez entrer vous-même les
valeurs d’attribut de la nouvelle
entité.

206 MISE À JOUR DANS ARCMAP


4. Cliquez sur Editeur, puis sur
Intersecter.
Une nouvelle entité est créée
à partir des zones en
commun entre toutes les
entités sélectionnées.

Un territoire de vente simple est créé


à partir des zones en commun entre
deux autres territoires de vente.

CRÉATION D’ENTITÉS À PARTIR D’AUTRES ENTITÉS 207


Mise à jour d’entités existantes
DANS CE CHAPITRE
7
Ce chapitre vous explique comment modifier les entités existantes de
votre base de données. Supposons que vous devez modifier la forme
• Fractionnement d’une ligne ou d’un
polygone d’une parcelle pour l’adapter à un nouveau cul-de-sac. Pour ce faire,
vous pouvez utiliser la tâche Remodeler l’entité afin de modifier la
• Tronquage d’une ligne parcelle de façon à lui donner la forme appropriée. Supposons que la rue
• Prolongement d’une ligne que vous avez numérisée ne croise pas la bonne rue. Vous pouvez utiliser
la tâche Prolonger pour prolonger la ligne jusqu’au bon emplacement. Si
• Retournement d’une ligne
vous devez diviser une parcelle, vous pouvez utiliser la tâche Couper des
• Placement de points le long d’une ligne entités surfaciques pour couper l’entité en deux.
• Remodelage d’une ligne ou d’un Il s’agit de quelques exemples destinés à vous montrer avec quelle aisance
polygone vous pouvez modifier des entités dans ArcMap. Les outils, commandes et
• Ajout et suppression des sommets tâches de mise à jour vous proposent une variété de méthodes permettant
d’une construction de modifier des entités existantes.
• Déplacement d’un sommet dans une De nombreuses fonctions décrites dans ce chapitre agissent différemment
construction sur des données impliquées dans une topologie. Si votre projet utilise des
• Modification des propriétés d’une données topologiques, consultez également le chapitre 4, « Mise à jour de
construction la topologie », pour mieux comprendre les outils et fonctions associés aux
règles et relations topologiques.
• Mise à l’échelle des entités
• Découpage d’entités
• Etirement proportionnel de la géométrie
• Etirement proportionnel de la
géométrie d’une entité

209
Fractionnement Fractionnement manuel
d’une ligne
d’une ligne ou
d’un polygone 1. Cliquez sur l’outil Edition. 1
2. Cliquez sur la ligne que vous
A l’aide des outils d’édition,
souhaitez fractionner.
vous pouvez fractionner des
entités linéaires ou surfaciques 3. Cliquez sur l’outil Fractionner.
très facilement.
4. Cliquez sur le point de la
Pour fractionner manuellement ligne où vous souhaitez la
une ligne en deux, utilisez l’ outil
fractionner.
Fractionner. La ligne est divisée
à l’endroit où vous avez cliqué La ligne est fractionnée en
avec la souris. Les attributs de deux entités. 4
la ligne initiale sont copiés dans
chacune des nouvelles lignes. 2
Dans l’exemple, l’outil
Fractionner permet de diviser le
milieu d’une rue en deux entités
avant l’ajout d’un milieu entre
les parcelles.
Vous pouvez également
fractionner une ligne en deux
à l’aide de la commande
Fractionner du menu Editeur.
Utilisez la commande Fractionner 3
si vous connaissez la distance à
laquelle vous voulez fractionner
la ligne, mesurée à partir du
premier ou du dernier sommet.
Vous pouvez aussi utiliser cette
commande pour fractionner u
Astuce
Utilisation de la capture
pour fractionner une ligne
Si vous souhaitez employer l’outil
Fractionner en vue de fractionner
une ligne à un sommet spécifique,
utilisez l’environnement de capture
pour aligner le pointeur de façon
précise sur le sommet. Pour plus
d’informations sur la capture, voir
Chapitre 3, « Création de nouvelles
entités ».

210 MISE À JOUR DANS ARCMAP


une ligne selon un certain Fractionnement d’une
pourcentage de la longueur
initiale. Vous pouvez utiliser la
ligne selon une distance
ou un pourcentage
commande Fractionnement pour
fractionner une ligne électrique à spécifié
1
une distance connue le long de
la ligne, si vous souhaitez 1. Cliquez sur l’outil Edition.
ajouter un poteau électrique qui 2. Cliquez sur la ligne que vous
nécessite sa propre alimentation.
souhaitez fractionner.
La boîte de dialogue Fractionner
affiche la longueur de l’entité 3. Cliquez sur Editeur, puis sur
d’origine dans les unités de la Fractionner. u
carte en cours, pour vous aider à
la fractionner de façon précise.
Lorsque vous fractionnez la ligne
à l’aide de la commande
Fractionner, les attributs de la 2
ligne d’origine sont copiés dans
chacune des nouvelles lignes.
Pour fractionner un polygone
en deux, utilisez la tâche Couper
des entités surfaciques. Le
polygone est fractionné selon la
construction linéaire que vous
créez. Les attributs de l’entité
initiale sont copiés dans chacune
des nouvelles entités.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 211


Astuce 4. Cliquez sur la première
option Fractionner pour
Contrôle de la gestion des
attributs
fractionner l’entité selon une
certaine distance.
7
Si vous travaillez sur des entités de
géodatabase, vous pouvez définir Cliquez sur la seconde option
des règles de division permettant Fractionner pour fractionner
de contrôler le comportement des l’entité selon un certain
attributs d’un objet une fois qu’il pourcentage de l’ensemble.
est fractionné. Building a
5. Tapez une distance ou un
Geodatabase. Pour plus
d’informations sur les règles de
pourcentage qui vous
convient.
5
division, voir Construction d’une
géodatabase. 6. Sélectionnez Avant pour
fractionner l’entité à partir du
premier sommet.
6
Sélectionnez A partir du point
d’arrivée de la ligne pour
fractionner l’entité à partir du
dernier sommet. 4
7. Cliquez sur OK.
La ligne est fractionnée en
deux entités selon les
paramètres que vous avez
spécifiés.

La ligne est fractionnée en


deux entités selon la distance
et l’orientation que vous avez
spécifiées.

212 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Astuce Fractionnement d’un 1
Découpage d’une forme polygone
surfacique à partir d’un
1. Cliquez sur l’outil Edition.
polygone
Pour créer une construction, vous 2. Cliquez sur le polygone que
pouvez faire appel à la tâche Couper vous souhaitez fractionner. 4
des entités surfaciques qui agit 3. Cliquez sur la flèche
comme un « moule à biscuit » en
coupant le polygone en deux. Il vous
déroulante Tâche, puis sur 3
Couper des entités
suffit de créer une construction
surfaciques.
linéaire qui se ferme sur elle-même
en double-cliquant précisément sur 4. Cliquez sur la flèche de la
le premier sommet de la construction palette d’outils, puis
pour la terminer. sélectionnez l’outil
Construction. 2
Astuce 5. Elaborez une construction
Autres manières de créer linéaire ou surfacique qui
une construction coupe le polygone d’origine
Vous pouvez également faire appel à de la manière souhaitée.
l’outil Distance-Distance, à l’outil 6. Cliquez avec le bouton droit
Arc, ou à l’outil Intersection pour sur un endroit quelconque de
créer une construction. Pour plus la carte, puis cliquez sur
d’informations, voir le chapitre 3, Terminer la construction.
« Création de nouvelles entités ».
Le polygone est fractionné en
deux entités. 5

La construction divise le
polygone en deux entités.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 213


Tronquage d’une Tronquage d’une
longueur spécifique à
ligne partir du dernier point 2
La commande Tronquer du menu
contextuel Construction réduit la 1. Cliquez sur la flèche pointant
longueur d’une ligne en tronquant vers le bas Tâche, puis sur
une distance que vous spécifiez Modifier l’entité.
1
depuis le dernier sommet. 2. Cliquez sur l’outil Edition.
La tâche Tronquer de la liste 3. Cliquez sur la ligne que vous
déroulante Tâche en cours permet souhaitez tronquer.
également de tronquer des lignes,
mais au lieu de les tronquer selon La ligne apparaît comme une
une distance donnée, la tâche construction avec des
Tronquer utilise une construction sommets.
que vous dessinez. u 4. Cliquez avec le bouton droit
Astuce de la souris sur n’importe
quelle partie de la
Raccourci pour la
modification des entités
construction, puis cliquez 3
Au lieu d’utiliser la tâche Modifier
sur Tronquer. 4
l’entité pour modifier une entité par 5. Indiquez la longueur de ligne
rapport à sa construction, vous à tronquer et appuyez sur
pouvez cliquer sur l’outil Edition et Entrée.
double-cliquer sur l’entité à modifier.
Si vous saisissez une valeur
Astuce positive, la ligne est tronquée
à la longueur spécifiée. Si
5
Tronquage à partir du
premier sommet d’une ligne vous entrez une valeur
Vous pouvez tronquer une ligne à négative, elle est retirée de
partir du premier sommet et non du la longueur de la ligne, en
dernier. Reportez-vous à « Tronquage commençant au dernier
d’une ligne » dans ce chapitre. sommet.
La ligne est tronquée.
Astuce
Raccourcis pour la fin 6. Lorsque vous avez modifié
d’une construction la ligne, cliquez, avec le
Une fois que vous avez modifié une bouton droit de la souris, sur
construction, appuyez sur F2 pour n’importe quelle partie de la
la terminer. La sélection d’une construction puis cliquez sur
autre entité à l’aide de l’outil Terminer la construction.
Edition permettra également de 20 unités de la carte sont tronquées depuis la ligne d’origine.
terminer la construction.

214 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Cela est avantageux si vous ne
connaissez pas la distance exacte
Tronquage basé sur une 2
que vous voulez tronquer, mais si ligne que vous dessinez
vous disposez d’une limite 1. Cliquez sur la flèche pointant
physique à laquelle les entités
doivent se terminer ou commencer.
vers le bas Tâche, puis sur 4
Prolonger/Tronquer des
Supposons que votre base de entités.
données contient certaines routes
devant se terminer sur la côte, mais 2. Cliquez sur l’outil Edition. 1
la dépassent. A l’aide de la tâche 3. Cliquez sur la ou les lignes
Tronquer, vous pouvez dessiner
une construction linéaire par- que vous souhaitez tronquer.
dessus la côte et les lignes seront 4. Cliquez sur la flèche de la
tronquées à l’endroit où vous avez palette d’outils, puis
dessiné la construction. sélectionnez l’outil
Les parties des lignes qui se Construction.
trouvent sur le bord droit de la
construction sont tronquées. Le 5. Construisez une ligne qui
bord droit de la construction est tronque la ou les lignes
fonction du sens dans lequel la sélectionnées de la manière 3
construction a été dessinée. souhaitée. La direction de
Imaginez que vous faites de la la ligne de construction
bicyclette le long de la construc- détermine la partie des
tion dans le sens selon lequel les entités à retirer. La partie des
sommets ont été ajoutés. u entités sélectionnées à droite
de la construction est
Astuce
tronquée.
Autres manières de créer
6. Cliquez avec le bouton
5
une construction
Vous pouvez également faire droit sur un endroit
appel à l’outil Distance-Distance, quelconque de la carte,
Arc, Traçage ou Intersection pour puis cliquez sur Terminer
créer une construction. Pour plus la construction. u
d’informations, reportez-vous
au chapitre 3, « Création de
nouvelles entités ».
Astuce
Raccourcis pour la fin
d’une construction
Vous pouvez double-cliquer sur le
dernier sommet d’une construction
afin de la terminer. Vous pouvez
6
aussi appuyer sur F2.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 215


Si vous regardiez à droite, vous Les lignes sont tronquées sur
verriez le bord droit de la le côté gauche de la ligne
construction. construite.

Les lignes sont tronquées à l’endroit où la construction a été dessinée.

216 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Prolongement 1. Cliquez sur la flèche pointant 2
vers le bas Tâche, puis sur
d’une ligne Prolonger/Tronquer des
entités.
La tâche Prolonger a l’effet 4
2. Cliquez sur l’outil Edition.
opposé de la tâche Tronquer. En
effet, elle permet de prolonger les 3. Cliquez sur la ou les lignes
lignes sélectionnées jusqu’à une que vous souhaitez 1
ligne que vous construisez. prolonger.
Reprenez l’exemple des routes et 4. Cliquez sur la flèche de la
de la côte présenté dans la tâche palette d’outils, puis
Tronquer. Si votre base de sélectionnez l’outil
données contient des routes Construction.
devant se terminer sur la côte,
mais ne l’atteignent pas, vous 5. Construisez une ligne jusqu’à
pouvez utiliser la tâche laquelle vous voulez
Prolonger. En dessinant une prolonger la ou les lignes 3
construction par-dessus la côte, sélectionnées.
vous pouvez prolonger les routes 6. Cliquez avec le bouton
jusqu’à la construction que vous droit sur un endroit
avez dessinée. quelconque de la carte,
puis cliquez sur Terminer
la construction. u
Astuce
Autres manières de créer 5
une construction
Vous pouvez également faire
appel à l’outil Distance-Distance,
Arc, Traçage ou Intersection pour
créer une construction. Pour plus
d’informations, reportez-vous
au chapitre 3, « Création de
nouvelles entités ».

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 217


Astuce Les lignes sont prolongées
jusqu’à la ligne construite.
Autres méthodes de
prolongement ou de
tronquage d’une ligne
Au-delà de la tâche de base
Prolonger/Tronquer des entités, les
lignes peuvent être prolongées à
l’aide des outils avancées de
l’éditeur Tronquer et Prolonger,
ainsi que des méthodes de Les lignes sont prolongées jusqu’à l’endroit où la construction a
correction de topologie spécifiques été dessinée.
lors de l’utilisation de topologies.
Ces fonctions supplémentaires sont
disponibles uniquement avec les
progiciels ArcEditor et ArcInfo.

218 MISE À JOUR DANS ARCMAP


1. Cliquez sur la flèche pointant
Retournement vers le bas Tâche, puis sur
d’une ligne Modifier l’entité.
2
2. Cliquez sur l’outil Edition.
Lorsque vous modifiez une
ligne en la tronquant ou en la 3. Cliquez sur la ligne dont
prolongeant, la ligne est vous souhaitez modifier le
automatiquement tronquée sens.
ou prolongée à partir de son 4. Cliquez avec le bouton droit
1
dernier sommet. sur n’importe quelle partie de
Cependant, si vous préférez la construction, puis cliquez
tronquer ou prolonger une ligne à sur Inverser.
partir du premier sommet et non La construction est inversée
pas du dernier, vous pouvez (le premier sommet devient le
utiliser la commande Inverser. dernier, marqué en rouge).
La commande Inverser inverse
le sens d’une ligne de sorte 5. Lorsque vous avez modifié
que le dernier sommet de la la ligne, cliquez, avec le
construction devient le premier. bouton droit de la souris, sur
n’importe quelle partie de la
construction puis cliquez sur 4
Astuce
Terminer la construction.
Utilisation de topologies
Pour les classes d’entités linéaires
ou les fichiers de formes faisant
partie d’une topologie, la direction 3
de la ligne est impliquée avec les
règles topologiques et la fonction
d’inversion n’est pas autorisée. Pour
plus d’informations sur l’utilisation
de topologies, voir le chapitre 4,
« Mise à jour de la topologie ».

Le premier et le dernier sommet de la ligne sont inversés.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 219


Placement de 1. Cliquez sur l’outil Edition.
2. Cliquez sur la ligne que vous
points le long souhaitez diviser.
d’une ligne 3. Cliquez sur la flèche
1
déroulante Couche cible, puis
La commande Diviser crée des sur la couche de points 2
points à un intervalle donné le contenant le type de points
long d’une ligne. Par exemple, que vous souhaitez placer le
vous pouvez utiliser la long de la ligne.
commande Diviser pour placer
4. Cliquez sur Editeur puis sur
3
des poteaux de distribution le
long d’une ligne principale. Diviser. u

Vous pouvez créer un nombre de


points donné placés à distance
égale, ou vous pouvez créer des
points à un intervalle de distance
de votre choix.

220 MISE À JOUR DANS ARCMAP


5. Cliquez sur la première
option, puis tapez un chiffre
pour placer un certain
nombre de points, de façon
égale, le long de la ligne. 5
Ou cliquez sur la seconde
option, puis tapez un chiffre
pour placer les points à un
intervalle donné en unités
de carte. 6
Si les données possèdent
des valeurs M, vous pouvez
sélectionner la troisième
option et taper un nombre
La ligne est divisée par les points.
pour placer les points à un
intervalle spécifique d’unités
de mesure.
6. Cliquez sur OK.
La ligne est divisée par les
points placés le long de la
ligne comme vous l’avez
spécifié.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 221


Remodelage 1. Cliquez sur la flèche pointant 2
vers le bas Tâche, puis sur
d’une ligne ou Remodeler l’entité.

d’un polygone 2. Cliquez sur l’outil Edition.


4
3. Cliquez sur l’entité que vous
La tâche Remodeler l’entité vous
permet de remodeler une ligne ou
souhaitez remodeler.
1
un polygone en élaborant une 4. Cliquez sur la flèche de
construction par-dessus l’entité. la palette d’outils, puis
L’entité prend la forme de la sélectionnez l’outil
construction à partir du premier Construction.
point où la construction croise 5. Créez une ligne suivant
l’entité jusqu’au dernier. laquelle vous voulez que
Lors du remodelage d’un l’entité soit remodelée.
polygone, si les deux extrémités 6. Cliquez avec le bouton droit
de la construction sont à sur un endroit quelconque
l’intérieur du polygone, la forme de la carte, puis cliquez
est ajoutée à l’entité. u sur Terminer la construction. u

Astuce
Autres manières de créer
une construction
Vous pouvez également faire
appel à l’outil Distance-Distance,
Arc, Traçage ou Intersection pour
5
créer une construction. Pour
plus d’informations, consultez
le chapitre 3, « Création de
nouvelles entités ».
6

222 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Si les extrémités sont à l’extérieur L’entité est remodelée.
du polygone, l’entité est
découpée.

L’entité est remodelée en fonction de la construction que


vous avez créée.
Lors du remodelage d’une
ligne, les deux extrémités de la
construction doivent se trouver
sur le même côté de la ligne.
La ligne prend la forme de la
construction que vous dessinez.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 223


Ajout et Ajout d’un sommet à une
construction
suppression des 2
1. Cliquez sur la flèche pointant
sommets d’une vers le bas Tâche, puis sur
construction Modifier l’entité.
2. Cliquez sur l’outil Edition,
Vous pouvez aisément ajouter puis sur la ligne ou le 1
ou supprimer les sommets polygone auquel vous voulez
d’une construction à l’aide des ajouter un sommet.
commandes Insérer un sommet et
3. Déplacez le pointeur jusqu’à
Supprimer un sommet du menu
l’endroit où vous souhaitez
contextuel Construction. En
insérer le sommet, puis
ajoutant ou supprimant des
cliquez avec le bouton droit
sommets, vous pouvez remodeler
de la souris.
une entité si vous obtenez de
nouvelles données géographiques 4. Cliquez sur Insérer un
ou des données plus faciles à sommet.
exploiter. Un nouveau sommet est
Supposons que votre couche ajouté à la construction.
3 4
existante contient des lignes 5. Lorsque vous avez modifié la
incurvées et que vous recevez une ligne, cliquez, avec le bouton
photo aérienne indiquant que les droit de la souris, sur
lignes de la couche n’ont pas une n’importe quelle partie de la
forme correcte. En vous servant construction puis cliquez sur
de la photo aérienne comme Terminer la construction.
point de comparaison, vous u
Astuce
Ajout de sommets à partir
du dernier sommet
Vous pouvez ajouter des sommets à
une entité en commençant par le Un nouveau
dernier sommet de la construction. sommet est
Cliquez sur l’outil Edition, puis ajouté à la
double-cliquez sur l’entité pour en construction.
afficher la construction. Ensuite,
cliquez sur l’outil Construction
pour commencer la numérisation
des sommets.

224 MISE À JOUR DANS ARCMAP


pouvez ajouter des sommets aux Suppression d’un sommet
lignes incurvées, puis remodeler d’une construction
l’entité de façon à la faire
correspondre à la photo en 1. Cliquez sur la flèche pointant 2
déplaçant les sommets. En outre, vers le bas Tâche, puis sur
vous pouvez remodeler les entités Modifier l’entité.
de la ligne incurvée en supprimant 2. Cliquez sur l’outil Edition.
les sommets existants de leurs 1
constructions. 3. Cliquez sur la ligne ou le
polygone duquel vous
souhaitez supprimer un
Voir aussi
sommet. 3
Pour apprendre à déplacer un
sommet, reportez-vous à 4. Placez le pointeur sur le
« Déplacement d’un sommet dans sommet à supprimer.
4
une construction » dans ce chapitre. Le pointeur change
d’apparence avec quatre
petites flèches entourant
un cercle. 5
5. Cliquez avec le bouton droit
sur le sommet, puis cliquez
sur Supprimer un sommet.
Le sommet est supprimé de
la construction.
6. Cliquez, avec le bouton droit
de la souris, sur n’importe
quelle partie de la
construction, puis cliquez
sur Terminer la construction.
L’entité est remodelée.

6
Le sommet est supprimé et l’entité est remodelée.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 225


Déplacement d’un Glissement d’un sommet
sommet dans une 1. Cliquez sur la flèche pointant
2
vers le bas Tâche, puis sur
construction Modifier l’entité.
Le déplacement d’un sommet 2. Cliquez sur l’outil Edition,
dans une construction représente puis sur la courbe ou le
un autre moyen de modifier ou de polygone dont vous voulez 3 1
remodeler une entité. déplacer le sommet.
ArcMap vous permet de déplacer
3. Placez le pointeur sur le
un sommet de plusieurs façons. en
le faisant glisser, en spécifiant des sommet à déplacer.
nouvelles coordonnées x,y ou en le Le pointeur change
déplaçant par rapport à son d’apparence avec quatre
emplacement actuel. petites flèches entourant
Vous pouvez décider de faire un cercle.
glisser un sommet vers un nouvel
4. Cliquez et faites glisser le
emplacement pour remodeler une
entité en fonction des données sommet vers l’emplacement
supplémentaires que vous souhaité.
recevez. Par exemple, vous pouvez 5. Cliquez, avec le bouton droit 4
faire glisser un sommet pour de la souris, sur n’importe
remodeler une entité route dans quelle partie de la
une couche existante afin de la construction, puis cliquez
faire correspondre à l’entité d’une
sur Terminer la construction.
photo aérienne plus précise.
Vous avez la possibilité de L’entité est remodelée.
déplacer un sommet en spécifiant
des nouvelles coordonnées x,y
si vous obtenez des données
supplémentaires indiquant l’em-
placement exact des coordon-
nées auxquelles le sommet doit se
trouver. Par exemple, supposons
qu’une parcelle fasse l’objet
d’une nouvelle étude et qu’un
nouveau point GPS soit obtenu 5
pour l’angle de la parcelle. Vous
pouvez déplacer l’angle de la
parcelle pour la faire correspon-
dre à l’emplacement trouvé par le
GPS, en spécifiant l’emplacement
équivalent en coordonnées x,y. u Le sommet est déplacé et l’entité est remodelée.

226 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Le menu contextuel Construction Déplacement d’un
vous permet également de sommet en spécifiant
déplacer un sommet par rapport
à son emplacement actuel. les coordonnées x,y 2
Supposons qu’un poteau 1. Cliquez sur la flèche pointant
électrique doit être déplacé de vers le bas Tâche en cours,
15 pieds vers l’Est et de 5 pieds
puis sur Modifier l’entité.
vers le Nord par rapport à son
emplacement actuel, en raison 2. Cliquez sur l’outil Edition, 1
d’un élargissement de la route. puis sur la courbe ou le
Avant de déplacer le poteau, polygone dont vous voulez
vous devez remodeler sa ligne déplacer le sommet.
électrique pour que le poteau
3. Placez le pointeur sur le
soit connecté à la ligne dans le
nouvel emplacement. Pour ce sommet à déplacer jusqu’à
faire, vous déplacez le sommet de ce qu’il change.
la ligne électrique sur laquelle le 4. Cliquez avec le bouton droit
poteau repose, au moyen des sur le sommet, puis cliquez
coordonnées x,y relatives (delta). sur Déplacer vers.
L’emplacement initial du sommet 5. Tapez les coordonnées x et y
est utilisé comme origine (0,0). de la position vers laquelle
Ensuite, le sommet est déplacé
vers le nouvel emplacement à
déplacer le sommet.
4
l’aide des coordonnées en unités Le sommet est déplacé. u

de carte que vous spécifiez


((15,5) dans cet exemple). Une
fois le sommet déplacé et la ligne
électrique remodelée, vous 3
pouvez aligner l’entité poteau sur
le sommet situé dans le nouvel
emplacement.

Astuce
Conservation de la forme 5
d’une entité lors du
déplacement d’un sommet
Vous pouvez également déplacer
un sommet sans modifier la forme
de l’entité. Pour plus Le sommet se déplace selon
d’informations, reportez-vous à les coordonnées que vous
« Etirement proportionnel de la avez précisées.
géométrie » dans ce chapitre.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 227


Astuce 6. Cliquez, avec le bouton droit
de la souris, sur n’importe
Annulation du déplacement
quelle partie de la
d’un sommet
construction, puis cliquez
Si vous avez déplacé un sommet
sur Terminer la construction.
mais ne souhaitez pas le laisser
dans le nouvel emplacement, L’entité est remodelée.
cliquez sur le bouton Annuler de la
barre d’outils Standard ArcMap.
Le sommet reprend sa dernière
position. Cliquez sur le bouton
Répéter si vous voulez le replacer
dans son nouvel emplacement.

L’entité est remodelée.

228 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Déplacement d’un
sommet par rapport à
son emplacement actuel 2
1. Cliquez sur la flèche pointant
vers le bas Tâche, puis sur
Modifier l’entité.
2. Cliquez sur l’outil Edition, 1
puis sur la courbe ou le
polygone dont vous voulez
déplacer le sommet.
3. Placez le pointeur sur le
sommet à déplacer jusqu’à
ce qu’il change.
4. Cliquez avec le bouton droit
sur le sommet, puis cliquez
sur Déplacer.
5. Tapez les coordonnées
deltas x et y de la position
vers laquelle déplacer le
sommet. u 3

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 229


Le sommet est déplacé.
6. Cliquez, avec le bouton droit
de la souris, sur n’importe
quelle partie de la
construction, puis cliquez sur
Terminer la construction. Le sommet se déplace
L’entité est remodelée. selon les coordonnées
que vous avez
précisées.

L’entité est remodelée.

230 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Modification des Suppression de plusieurs
sommets d’une entité
1
propriétés d’une
1. Cliquez sur l’outil Edition,
construction puis sélectionnez l’entité dont
vous voulez modifier la forme.
Lors de la création d’une nouvelle
entité ou de la modification d’une 2. Cliquez sur la flèche
entité existante, il est facile de déroulante Tâche, puis sur
modifier les propriétés de forme de Modifier l’entité pour placer la
forme de l’entité dans la
la construction à l’aide de la boîte
de dialogue Propriétés de construction. 2
construction. 3. Cliquez, avec le bouton
A l’aide de la boîte de dialogue droit de la souris, sur la
Propriétés de construction, vous construction puis cliquez
pouvez supprimer les parties sur Propriétés.
d’une entité multi-parties, insérer 4. Sélectionnez les sommets
et supprimer des sommets et que vous voulez supprimer
modifier les valeurs m et z des en maintenant la touche Maj
sommets. enfoncée et en cliquant sur
Supposons que vous modifiez une les sommets de la table. 3
couche renfermant des entités Utilisez les touches Maj et
rivière dont les formes contiennent Ctrl pour sélectionner
un nombre de sommets trop plusieurs sommets.
important. Vous pouvez utiliser la 5. Cliquez sur la touche
boîte de dialogue Propriétés de Supprimer ou cliquez avec le
construction pour sélectionner les bouton droit sur les sommets 4
sommets en excès et les supprimer. sélectionnés, puis cliquez sur
Supprimer.

Astuce Les sommets sélectionnés


sont supprimés de la
Comment reconnaître les construction.
sommets que j’ai
sélectionnés ? 6. Cliquez sur Terminer la
construction.
Au fur et à mesure que vous
sélectionnez les sommets dans la 5
boîte de dialogue, ils changent de
couleur sur la carte.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 231


Astuce Insertion d’un sommet au
Modification des milieu d’un segment
coordonnées x,y
1. Cliquez avec le bouton droit
Pour que le point ajouté ne se situe sur un segment de la
pas exactement au centre des deux
construction, puis cliquez
sommets, cliquez sur la colonne x
sur Propriétés.
ou y et tapez une nouvelle
coordonnée pour le point. 2. Sélectionnez le sommet avant
lequel vous souhaitez insérer
un nouveau sommet.
Astuce
3. Cliquez avec le bouton droit
Insérer des sommets après
sur le sommet sélectionné,
un sommet sélectionné
puis cliquez sur Insérer avant.
1
Vous pouvez insérer des sommets
avant ou après le sommet sur lequel
vous cliquez avec le bouton droit.

2
3

Sommet inséré au milieu.

232 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Astuce Suppression d’une partie
Comment reconnaître d’une entité multi-parties
les parties que j’ai 1
1. Cliquez sur l’outil Edition,
sélectionnées ?
puis sélectionnez l’entité de
Lorsque vous sélectionnez une laquelle vous voulez
partie dans la boîte de dialogue
supprimer une partie.
Propriétés de construction, les
segments de cette partie 2. Cliquez sur la flèche
s’épaississent. déroulante Tâche, puis sur
Modifier l’entité pour placer la
forme multi-parties dans la
construction.
2
3. Cliquez, avec le bouton
droit de la souris, sur la
construction puis cliquez
sur Propriétés.
4. Cliquez avec le bouton droit
sur la partie à supprimer,
puis appuyez sur la touche
Supprimer ou cliquez avec le
bouton droit sur Supprimer. 3
5. Cliquez sur Terminer la
construction.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 233


Astuce Modification des valeurs
Utilisation du contrôle z et m
Valeur Z actuelle
Lorsque vous ajoutez des points à
1. Cliquez sur l’outil Edition, 1
puis sélectionnez l’entité dont
la construction, vous pouvez vous voulez modifier les
contrôler la valeur z de chaque
valeurs m et z.
sommet à l’aide de l’outil Valeur Z
actuelle. 2. Cliquez sur la flèche pointant
Pour utiliser l’outil Valeur Z vers le bas Tâche, puis sur
actuelle, vous devez d’abord Modifier l’entité.
l’ajouter à une barre d’outils à 3. Cliquez avec le bouton droit
partir de l’onglet Commandes de la sur la construction, puis
boîte de dialogue Personnaliser.
L’outil Valeur Z actuel est répertorié
cliquez sur Propriétés. 2
dans la catégorie Editeur. 4. Sélectionnez le sommet à
modifier.
5. Cliquez dans le champ z ou
m de la table, puis tapez une
nouvelle valeur.
6. Cliquez sur Terminer la
construction.

234 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Mise à l’échelle 1. Cliquez sur l’outil Edition.
2. Cliquez sur l’entité que vous
des entités souhaitez mettre à l’échelle.
Vous pouvez mettre une entité à 1
3. Cliquez sur l’outil Echelle.
l’échelle (agrandir ou rétrécir
l’entité) à l’aide de l’outil Echelle.
L’entité est mise à l’échelle en
4. Déplacez l’ancre de
sélection, si nécessaire.
2
fonction de la position de l’ancre
de sélection, c’est-à-dire la petite 5. Cliquez et faites glisser le
croix située au centre des entités pointeur sur l’entité pour la
sélectionnées. mettre à l’échelle comme bon
vous semble. u
Vous pouvez utiliser l’outil Echelle
lors de l’exploitation de données
provenant d’une nouvelle source
dans laquelle l’échelle est
légèrement différente (par exemple,
les parcelles d’une subdivision d’un
analyste). Vous pouvez utiliser
l’outil Echelle pour mettre les
parcelles à l’échelle de façon à les
ajuster correctement.
Pour utiliser l’outil Echelle, vous
devez d’abord l’ajouter à une barre
d’outils à partir de l’onglet
Commandes de la boîte de dialogue
Personnaliser. L’outil Echelle est 3
disponible dans la catégorie Editeur.
Pour plus d’informations sur l’ajout
d’un outil à une barre d’outils,
reportez-vous à Exploration
d’ArcObjects ou Utilisation 5
d’ArcMap.
Astuce
Déplacement de l’ancre de
sélection
Pour déplacer l’ancre de sélection
d’une entité que vous souhaitez
mettre à l’échelle, maintenez le
pointeur de mise à l’échelle sur
l’ancre jusqu’à ce que l’icône se
transforme. Cliquez et faites glisser
l’ancre vers un nouvel emplacement.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 235


Astuce 6. Relâchez le bouton de la
souris une fois la mise à
Mise à l’échelle de
l’échelle de l’entité terminée.
plusieurs entités
Vous pouvez effectuer la mise à L’entité est mise à l’échelle.
l’échelle de plusieurs entités
simultanément. Il vous suffit de
sélectionner toutes les entités en
question et de déplacer l’ancre de
sélection vers l’emplacement souhaité
avant d’utiliser l’outil Echelle.

Astuce
Annulation de la mise à
l’échelle
Pour rétablir une entité à sa taille L’entité est mise à l’échelle.
initiale, une fois qu’elle est mise à
l’échelle, cliquez sur le bouton
Annuler de la boîte de dialogue
Standard ArcMap.

Astuce
Facteur d’échelle
Vous pouvez effectuer la mise à
l’échelle des entités à l’aide d’un
facteur d’échelle au lieu de
déplacer la souris. Appuyez sur la
touche F pour définir le facteur
d’échelle.

Astuce
Mise à l’échelle avec
alignement
Appuyez sur la touche S pour
ajouter une ancre de sélection
auxiliaire à l’entité que vous mettez
à l’échelle. Vous pouvez faire glisser
l’ancre de sélection auxiliaire sur
l’entité pour l’aligner sur les entités
spécifiées dans l’environnement de
capture courant.

236 MISE À JOUR DANS ARCMAP


1. Sélectionnez l’entité que
Découpage des vous voulez utiliser pour
entités découper les entités.
2. Cliquez sur Editeur, puis sur
Vous pouvez facilement découper
des entités qui se touchent ou se
Découpage. 1
trouvent dans les limites d’une 3. Tapez une valeur de zone
distance bufférisée des entités tampon. Vous pouvez laisser
sélectionnées. la valeur 0 si vous utilisez
une entité surfacique pour
Supposons que vous voulez
effectuer le découpage.
reproduire l’effet d’un projet
d’élargissement de route proposé 4. Cliquez sur le type
sur les lots d’un bloc de d’opération de découpage
subdivision. Pour ce faire, vous que vous souhaitez utiliser.
pouvez utiliser la commande 5. Cliquez sur OK pour
Découpage. Sélectionnez le
milieu de la route où aura lieu
découper l’entité.
2
l’élargissement proposé, puis
cliquez sur Découpage dans le
menu Editeur. Tapez la mesure de
la longueur de l’élargissement,
puis cliquez sur l’option Effacer
la zone d’intersection pour 3
découper les lots de la
subdivision.
5
Si vous utilisez l’option Effacer
la zone d’intersection, la
commande Découpage bufférise
l’entité route sélectionnée, puis
découpe les parties des entités
modifiables qui se trouvent dans
la zone bufférisée. Si vous
4
utilisez l’option Conserver la
zone d’intersection, toutes les
entités qui touchent l’entité
bufférisée sont supprimées.

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 237


Etirement proportionnel de la géométrie
Vous serez peut-être amené à étirer une entité sans en modifier la Lorsque vous effectuez un étirement proportionnel d’une entité,
géométrie (forme). Supposons que vous voulez modifier la les proportions des segments de l’entité sont conservées, assurant
position d’une entité par rapport à d’autres en déplaçant un ainsi la conservation de la forme générale de l’entité. Cette
sommet. Par exemple, les données de système de transmission procédure est différente du déplacement d’un sommet visant à
électrique dont vous disposez ne sont pas aussi précises que vous remodeler une entité.
l’escomptiez. Cependant, d’autres couches contiennent des points Les graphiques présentés ci-dessous illustrent la différence entre
étudiés précis qui coïncident avec certaines des tours de le déplacement d’un sommet pour remodeler une entité et le
transmission, des usines de production d’électricité et des sous- déplacement d’un sommet en conservant la forme de l’entité. Les
stations. En déplaçant les sommets des lignes de transmission, trois graphiques du haut illustrent la façon dont une entité est
vous pouvez ajuster les positions des lignes en fonction des modifiée lorsque son sommet supérieur droit est déplacé en activant
positions étudiées connues des entités dans la couche plus l’étirement proportionnel. Les trois graphiques du bas illustrent la
précise. Il est possible de modifier les positions de ces sommets façon dont la même entité est remodelée lorsque son sommet
sans changer la forme générale des lignes de transmission en supérieur droit est déplacé en désactivant l’étirement proportionnel.
procédant à un étirement proportionnel des entités.

Activation de l’étirement proportionnel

Désactivation de l’étirement proportionnel

238 MODIFICATIONS DANS ARCMAP


Etirement 1. Cliquez sur la flèche pointant
vers le bas Tâche, puis sur
proportionnel de Modifier l’entité.
2
la géométrie 2. Cliquez sur l’outil Edition,
puis sélectionnez l’entité que
d’une entité vous voulez étirer.
Dans le menu Options de mise à 3. Cliquez sur Editeur puis sur 1
jour, vous avez la possibilité Options.
d’étirer la géométrie des entités
tout en conservant les proportions, 4. Cliquez sur l’onglet Général.
lors du déplacement des sommets. 5. Activez la case à cocher pour
Lorsque vous faites glisser un
sommet vers un nouvel étirer la fonctionnalité
emplacement en activant cette proportionnellement.
option, les proportions des Désactivez la case à cocher
segments de l’entité sont si vous voulez remodeler
conservées, assurant ainsi la l’entité sans conserver la
conservation de la forme générale
géométrie proportionnelle.
de l’entité.
Vous serez peut-être amené à 6. Cliquez sur OK. u
effectuer un étirement proportionnel
des entités lors de la fusion de 3
données provenant de différentes
sources (par exemple, des lignes de
distribution provenant d’une source
et des parcelles de subdivision
provenant d’une autre). 4
Supposons que les données des
parcelles de subdivision sont très
précises, mais que les données des
lignes de distribution ne le sont
pas. Bien que les formes des lignes 5
de distributions soient, dans
l’ensemble, correctes, vous voulez
modifier la position d’une ligne
par rapport aux parcelles, en
déplaçant un sommet. En étirant
proportionnellement la ligne de
distribution, vous pouvez l’ajuster
précisément aux parcelles sans
perdre la forme générale de la
ligne. u
6

MISE À JOUR D’ENTITÉS EXISTANTES 239


Vous activez l’étirement 7. Placez le pointeur sur le
proportionnel en activant la case sommet à déplacer jusqu’à ce
à cocher sous l’onglet Général de qu’il change.
la boîte de dialogue Options de 8. Déplacez le sommet vers
mise à jour. Désactivez la case à l’emplacement souhaité.
cocher si vous voulez remodeler 7
une entité sans conserver la 9. Cliquez avec le bouton droit
géométrie proportionnelle. sur n’importe quelle partie de
la construction, puis cliquez
sur Terminer la construction.
Voir aussi L’entité est agrandie
proportionnellement.
Pour comparer l’aspect d’une
entité étirée proportionnellement à
celui d’une entité étirée pour la
remodeler, reportez-vous à
« Etirement proportionnel de la
géométrie » dans ce chapitre.
8

L’entité est agrandie


proportionnellement.

240 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Ajustement spatial
DANS CE CHAPITRE
8
La barre d’outils Ajustement spatial vous permet de transformer, déformer et
recoller les bords des entités figurant dans votre carte. Elle fonctionne au sein
• A propos de l’ajustement spatial de l’Editeur ArcMap pour offrir un environnement d’ajustement hautement
• La barre d’outils Ajustement spatial productif. Cette barre d’outils propose diverses méthodes d’ajustement de
toutes les sources de données pouvant être mises à jour.
• A propos du processus de Les commandes et outils de la barre Ajustement spatial se trouvent dans
transformation
une barre d’outils d’édition spécifique : la barre d’outils Ajustement spatial.
• Création de liens de déplacement Ces outils et commandes sont destinés à définir un ajustement spatial.
et d’identité Puisque l’ajustement spatial fonctionne au sein d’une session de mise à jour,
vous pouvez tirer parti des fonctionnalités existantes, telles que l’alignement,
• Utilisation des outils Zone limite pour améliorer vos ajustements.
d’ajustement
Outre la possibilité d’ajuster vos données, la barre d’outils Ajustement spatial
• Modification des symboles de lien vous permet de transférer les attributs d’une entité vers une autre. L’outil
et de zone limite d’ajustement permettant ce transfert, Transfert d’attributs, met en correspondance les
champs communs à deux couches. Les fonctions d’ajustement et de
• Sélection, modification et transfert d’attributs de l’outil Ajustement spatial permettent d’améliorer
suppression de liens
la qualité de vos données.
• Table des liens et fichiers de liens

• Affichage d’un aperçu et


exécution de l’ajustement

• Mappage du transfert d’attributs


et outils

241
A propos des ajustements spatiaux
La section suivante décrit brièvement les méthodes d’ajustement Une transformation affine permet de mettre à l’échelle en différé
spatial et quelques concepts connexes. les données, de les désaxer, de les faire pivoter et de les convertir.
Le graphique ci-après illustre les quatre changements possibles :
Transformations
Les transformations permettent de convertir les données d’un
système de coordonnées à un autre. Elles sont souvent utilisées pour
convertir des unités de digitaliseur ou de scanner en coordonnées
géographiques. Elles permettent également de convertir vos données
au sein d’un système de coordonnées, par exemple du système
impérial au métrique.
Les fonctions de transformation reposent sur la comparaison des
coordonnées des points source et de destination (également appelés
points de contrôle) dans des éléments graphiques spéciaux, les liens
de déplacement. Vous pouvez créer ces liens de manière interactive,
en pointant vers des emplacements source et de destination connus
ou en chargeant un fichier texte de liens ou un fichier de points de
contrôle.
Par défaut, ArcMap prend en charge trois types de transformation :
affine, d’Helmert et projective. La fonction de transformation affine est la suivante :
x’ = Ax + By + C
y’ = Dx + Ey + F
où x et y sont les coordonnées de la couche d’entrée et x’ et y’
les coordonnées transformées. A, B, C, D, E et F sont définis
en comparant l’emplacement des points de contrôle source et
de destination. Ils mettent à l’échelle, désaxent, font pivoter et
convertissent les coordonnées de la couche.
La transformation affine nécessite au moins trois liens de
déplacement.

242 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Une transformation d’Helmert permet de mettre à l’échelle les Compréhension de l’erreur résiduelle et de
données, de les faire pivoter et de les convertir. Elle ne met pas à l’erreur de quadratique moyenne (EQM)
l’échelle indépendamment les axes et ne permet pas de désaxer.
Elle conserve les proportions des entités converties. Les paramètres de transformation constituent un compromis entre
les points de contrôle source et de destination. Si vous appliquez
La fonction de la transformation d’Herbert est la suivante : les paramètres de transformation aux points de contrôle source
x’ = Ax + By + Cy’ = -Bx + Ay + F réels, les emplacements résultants ne correspondent pas aux
véritables emplacements de points de contrôle en sortie. C’est ce
où :
que l’on appelle l’erreur résiduelle : il s’agit d’une mesure de la
A = s · cos t différence entre les véritables emplacements et les emplacements
B = s · sin t transformés des points de contrôle en sortie. Cette erreur est
C = conversion dans le sens x générée pour tous les liens de déplacement.
F = conversion dans le sens y
Une erreur EQM est calculée pour chaque transformation
et effectuée. Elle indique la qualité de la transformation dérivée.
s = changement d’échelle (identique dans les sens x et y) L’exemple suivant illustre l’emplacement relatif de quatre points
t = angle de rotation, mesuré dans le sens inverse des aiguilles de contrôle de destination et des points de contrôles source
d’une montre à partir de l’axe des x transformés :
La transformation d’Herbert nécessite au moins deux liens de
déplacement.
La transformation projective repose sur une formule plus
complexe nécessitant au moins quatre liens de déplacement :
x’ = (Ax + By + C) / (Gx + Hy + 1)
y’ = (Dx + Ey + F) / (Gx + Hy + 1)
Cette méthode permet de transformer les données capturées
directement à partir de photographies aériennes. Pour plus
d’informations, reportez-vous à l’un des textes photogrammétriques
répertoriés dans la bibliographie à la fin de cette section.
Points de contrôle de destination

Points de contrôle source transformés

Erreurs

AJUSTEMENT SPATIAL 243


L’erreur EQM mesure les erreurs entre les points de contrôle de Déformation élastique
destination et les emplacements transformés des points de
contrôle source. Des distorsions géométriques ont souvent lieu dans les cartes source.
Elles peuvent être le fait d’un enregistrement défectueux lors de la
compilation, d’un manque de contrôle géodésique dans les données
source ou de nombreuses autres causes. La déformation élastique
corrige ces erreurs au moyen de l’ajustement géométrique des
coordonnées.

La transformation est dérivée à l’aide du nombre de carreaux le


moins important. Par conséquent, plus de liens qu’il n’en faut
peuvent être donnés.

La couche source (tracée en lignes pleines) est ajustée par rapport


à la couche cible la plus précise.
Au cours du processus de déformation élastique, la surface est
littéralement étirée, ce qui déplace les entités par transformation
segmentée et préserve les lignes droites. A l’instar des
transformations, les liens de déplacement permettent de définir
l’endroit vers lequel les entités sont déplacées lors de l’étirement.
Les applications de conflation utilisent la déformation élastique
pour aligner des couches en préparation du transfert d’attributs.

244 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Recollement des bords Transfert d’attributs
Le processus de recollement des bords aligne les entités situées le Le transfert d’attributs permet généralement de copier les
long du bord d’une couche par rapport aux entités d’une couche attributs provenant d’une couche moins précise vers une plus
adjacente. La couche dont les entités sont les moins exactes est précise. Par exemple, il permet de transférer les noms des entités
ajustée, et l’autre couche adjacente sert de contrôle. hydrologiques provenant d’une carte à l’échelle 1:500 000
numérisée et très généralisée vers une carte à l’échelle 1:24 000.
ArcMap vous permet de préciser les attributs à transférer d’une
couche à une autre pour ensuite sélectionner de manière interactive
les entités source et cible.

Références
Maling, D.H. Coordinate Systems and Map Projections. George
Philip, 1973.
Maling, D.H. “Coordinate systems and map projections for GIS.”
Geographical Information Systems: Principles and Applications,
Maguire, D.J., M.F. Goodchild, and D.W. Rhind (eds.) vol. 1, pp.
135–146. Longman Group UK Ltd., 1991.
Moffitt, F.H., and E.M. Mikhail. Photogrammetry. Third edition.
Harper & Row, Inc., 1980.
Pettofrezzo, A.J. Matrices and Transformations. Dover
Publications, Inc., 1966.
Slama, C.C., C. Theurer, and S.W. Henriksen (eds.). Manual of
Photogrammetry. Fourth edition. Chapter XIV, pp. 729–731.
ASPRS, 1980.

AJUSTEMENT SPATIAL 245


La barre d’outils Ajustement spatial

Outils Lien de Outils Visualiser la


déplacement table des liens

Outil Lien d’identité et


Sélectionner outils Zone limite Outil Transfert
les éléments d’ajustement d’attribut

Commandes
Ajustement spatial

Commandes relatives aux


méthodes d’ajustement

Ajustement spatial

Options d’ajustement spatial


Commandes relatives à
la gestion des liens

246 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Vue d’ensemble du processus d’ajustement spatial
Vous trouverez ci-dessous une vue d’ensemble indiquant le mode 5. Ajoutez la barre d’outils Ajustement spatial à ArcMap
de fonctionnement d’ArcMap, de la barre d’outils Editeur et de la
barre d’outils Ajustement spatial vous permettant de modifier les
données. Chacune des étapes ci-dessous est présentée en détail
dans ce chapitre ou d’autres chapitres de ce manuel.
1. Démarrez ArcMap.
2. Créez un nouveau document ArcMap ou ouvrez un document
existant.
6. Sélectionnez Ouvrir une session de mise à jour dans le menu
Editeur.

Bouton Ouvrir
Bouton Nouveau
document Arcmap

3. Ajoutez au document ArcMap les données que vous voulez


modifier.

Bouton Ajouter les données

S’il n’existe aucune couche pour les classes d’entités que vous
souhaitez modifier, vous pouvez en créer au moyen
d’ArcCatalog. Pour plus d’informations relatives à la création
d’une couche d’entités, voir Utilisation d’ ArcCatalog.
4. Ajoutez la barre d’outils Editeur à ArcMap.

Bouton Barre d’outils Editeur

AJUSTEMENT SPATIAL 247


7. Cliquez sur Ajustement spatial, pointez sur Méthodes 10. Choisissez Quitter la session de mise à jour dans le menu
d’ajustement, puis cliquez sur l’une des méthodes de Editeur puis cliquez sur Oui lorsque vous serez invité à
transformation pour choisir une méthode d’ajustement spatial. enregistrer les mises à jour.

8. Cliquez sur les outils Lien de déplacement pour créer des


liens de déplacement.

Outils Lien de
déplacement

9. Effectuez l’ajustement.

Vous n’avez pas besoin d’enregistrer le document ArcMap ;


toutes les mises à jour apportées à la base de données seront
effectives à la prochaine réouverture du document.

248 MISE À JOUR DANS ARCMAP


1. Démarrez ArcMap.
Ajout de la barre
2. Dans le menu Affichage,
d’outils Ajustement pointez sur Barre d’outils puis
spatial sélectionnez Ajustement
spatial pour afficher la barre
d’outils Ajustement spatial.
2
Avant d’ajuster les données
d’entités géographiques dans 3. Cliquez sur la barre de titre
ArcMap, vous devez ajouter la de la barre d’outils et faites-la
barre d’outils Ajustement spatial. glisser vers le haut de la 3
fenêtre d’application
Astuce d’ArcMap.
Ajout de la barre d’outils
Ajustement spatial à l’aide
de la boîte de dialogue
Personnaliser
Cliquez sur le menu Outils, puis
sur Personnaliser. Dans la boîte
de dialogue Personnaliser, cliquez
sur l’onglet Barre d’outils, puis
activez la case à cocher Ajustement
spatial.

AJUSTEMENT SPATIAL 249


1. Dans le menu Ajustement
Choix des spatial, cliquez sur Définir les 1
données d’entrée données à ajuster.

pour l’ajustement La boîte de dialogue


Choisissez les données
La première étape du processus d’entrée à ajuster s’affiche.
d’ajustement spatial consiste à 2. Décidez si vous voulez ajuster
sélectionner les données d’entrée les entités sélectionnées dans
pour l’ajustement. Vous avez une couche ou toutes les
la possibilité d’ajuster soit les entités d’une couche.
entités sélectionnées soit toutes
les entités de la couche. Ces
paramètres sont disponibles dans 2
la boîte de dialogue Choisissez
les données d’entrée à ajuster.

Astuce
Toutes les méthodes de
sélection sont prises en
charge
L’outil Ajustement spatial effectue
les sélections faites interactivement
ou par le biais d’une requête
d’attribut.

250 MISE À JOUR DANS ARCMAP


1. Cliquez sur le menu
Choix d’une Ajustement spatial, pointez
méthode de sur Méthodes d’ajustement, 1
et sélectionnez une méthode
transformation de transformation.
L’outil Ajustement spatial prend en
charge trois types de méthodes de
transformation : affine, projective
et d’Helmert. Sélectionnez une
méthode de transformation dans le
sous-menu de méthodes
d’ajustement.

Voir aussi
Pour plus d’informations sur les
méthodes d’ajustement spatial,
reportez-vous au support de
présentation accompagnant ce
chapitre.

AJUSTEMENT SPATIAL 251


1. Cliquez sur le menu
Choix d’une Ajustement spatial, pointez
méthode de sur Méthodes d’ajustement,
et cliquez sur Déformation
déformation élastique.
1
élastique 2. Dans le menu Ajustement
spatial, cliquez sur Options.
L’outil Ajustement spatial prend
en charge deux types de méthodes La boîte de dialogue
de déformation élastique : Voisin Propriétés d’ajustement
naturel et Linéaire. Sélectionnez apparaît.
Déformation élastique dans 3. Cliquez sur la flèche de la
le sous-menu Méthodes liste déroulante Méthode
d’ajustement. Vous pouvez d’ajustement et sélectionnez
ensuite préciser une méthode Déformation élastique.
d’étirement dans la boîte de
dialogue Propriétés de
4. Cliquez sur le bouton Options 2
des méthodes d’ajustement.
l’ajustement. La méthode
par défaut est celle de la La boîte de dialogue des
correspondance de nœuds. propriétés de la déformation 3
élastique apparaît.
4
5. Cliquez sur la méthode
correspondance de nœuds
ou linéaire, puis sur OK.
6. Cliquez sur OK pour fermer la
boîte de dialogue Propriétés
de l’ajustement.
6

252 MISE À JOUR DANS ARCMAP


1. Dans le menu Ajustement
Choix d’une spatial, pointez sur Méthodes
méthode de d’ajustement, puis cliquez sur
Capture de bords.
recollement
de bords
2. Dans le menu Ajustement
spatial, cliquez sur Options.
1
L’outil Ajustement spatial prend La boîte de dialogue
en charge deux types de méthodes Propriétés d’ajustement
de capture de bords : Lissage et apparaît.
Ligne. Sélectionnez Recollement 3. Cliquez sur la flèche de
de bords dans le sous-menu liste déroulante Méthodes
Méthodes d’ajustement. Vous d’ajustement, puis
pouvez ensuite préciser une sélectionnez Recollement
méthode de capture de bords dans de bords. 2
la boîte de dialogue Propriétés de
4. Cliquez sur le bouton
l’ajustement.
Options des méthodes 3
Lorsque vous adoptez la méthode d’ajustement.
lisse de capture de bords, les
La boîte de dialogue 4
sommets situés au point source de
Recollement de bords
liaison sont déplacés vers le point
apparaît.
de destination. Les sommets
restants sont également déplacés 5. Cliquez sur la méthode lisse
pour donner une impression de ou linéaire.
lissage.
Lorsque vous adoptez la méthode
6. Activez la case à cocher si
vous désirez ajuster le centre
7
linéaire de capture de bords, seuls des liens, puis cliquez sur OK.
les sommets situés au point source 7. Cliquez sur OK pour fermer la
de liaison sont déplacés vers le boîte de dialogue Propriétés
point de destination. Les autres de l’ajustement.
sommets de l’entité restent
inchangés. 5
La méthode par défaut est la
méthode lisse.
6

AJUSTEMENT SPATIAL 253


1. Dans le menu Ajustement
Définition des spatial, cliquez sur Options.
propriétés de La boîte de dialogue Propriétés
d’ajustement apparaît.
capture de bords
2. Cliquez sur l’onglet
La méthode de capture de bords Recollement de bords.
nécessite que vous définissiez 3. Cliquez sur la flèche de la
1
davantage de propriétés que les
autres méthodes. Ces paramètres
liste déroulante Couche
source, puis sélectionnez
2 3 4
de propriété sont situés dans une couche source.
l’onglet de recollement des bords
4. Cliquez sur la flèche de la liste
de la boîte de dialogue Propriétés déroulante Couche cible, puis
de l’ajustement. sélectionnez une couche cible.
Sélectionnez les couches source
et cible. Les bords des entités de
5. Activez Utiliser les attributs si 5 8
vous voulez utiliser les
la couche source seront recollés attributs pour améliorer le 6
aux bords des entités de la recollement des bords.
couche cible. Si vous décidez
6. Si vous ne voulez qu’une
d’ajuster les points médians des liaison par point de destination,
liaisons, les entités des deux activez la case à cocher
couches sont ajustées. correspondante.
Vous avez la possibilité de
préciser une liaison par point
7. Si vous voulez éviter les
doublons de liaisons, activez la
7 E
de destination, afin d’éviter les case à cocher correspondante. 9
doublons de liaison. Ces 8. Cliquez sur le bouton
paramètres peuvent vous éviter Attributs si vous avez décidé
des créer des liaisons inutiles. d’utiliser des attributs.
L’outil Ajustement spatial permet
d’utiliser des attributs pour La boîte de dialogue Attributs
améliorer le processus de du recollement de bords
apparaît.
recollement des bords. Dans la
boîte de dialogue Mappage du 9. Faites correspondre les
transfert d’attributs, vous avez la couches source et cible.
possibilité d’apparier les champs 10. Cliquez sur Ajouter. Q
entre les couches source et cible et
11. Cliquez sur OK lorsque vous
d’utiliser des attributs communs avez terminé.
pour définir le recollement des
bords. Cette fonction permet de 12. Cliquez sur OK pour fermer la
veiller à la précision du boîte de dialogue Propriétés
recollement des bords. de l’ajustement. W
254 MISE À JOUR DANS ARCMAP
1. Cliquez sur l’outil Nouveau lien
Création de liens de déplacement dans la barre
de déplacement d’outils Ajustement spatial.
2. Placez le curseur sur
1
Avant d’ajuster vos données,
l’emplacement source
vous devez créer des liens de
et cliquez une fois pour
déplacement afin de définir
les coordonnées source et de
commencer à ajouter
un lien.
2
destination de l’ajustement. Les
liens sont représentés par des 3. Placez le curseur sur
flèches dont la tête pointe vers l’emplacement de destination
l’emplacement de destination. et cliquez une fois pour finir
Vous pouvez créer des liens d’ajouter le lien.
manuellement ou les charger Un lien de déplacement relie
au moyen d’un fichier de liens. désormais l’emplacement
Les liens de déplacement sont source à l’emplacement de
représentés sous la forme destination.
d’éléments graphiques dans le
document ArcMap. Vous pouvez
modifier le symbole, la taille et la
couleur des liens de déplacement.

Astuce
Utilisez la capture pour
garantir le bon
positionnement des liens
Utilisez l’outil Environnement de
3
capture pour définir les agents et
entités d’alignement. La capture
assure la création des liens aux
sommets, sur les bords ou les
extrémités des entités.

AJUSTEMENT SPATIAL 255


1. Cliquez sur l’outil Liens de
Création de déplacement multiples dans
plusieurs liens de la barre d’outils Ajustement
spatial. 1
déplacement 2. Placez le curseur sur l’entité
Vous pouvez créer plusieurs liens source et cliquez une fois.
de déplacement à l’aide de l’outil 3. Placez le curseur sur l’entité
Liens de déplacement multiples. cible et cliquez une fois.
Cet outil s’avère utile pour les
zones comportant de nombreux La boîte de dialogue Nombre
liens, telles que les entités de de liens apparaît. Cette boîte
courbes. Il vous fait également de dialogue vous permet de
gagner du temps en permettant la spécifier le nombre de liens 2
création de plusieurs liens à la fois. que vous souhaitez créer. u

Astuce
Effectuer un recollement
de bords lorsque vous
utilisez l’outil Liens de
déplacement multiples
Il convient de recoller les bords
des entités lors de la création de
plusieurs liens.

256 MISE À JOUR DANS ARCMAP


4. Saisissez une valeur Nombre
de liens et appuyez sur Entrée.
La valeur par défaut est 10. 4
En fonction de la valeur que
vous saisissez, les liens
multiples sont créés et relient
alors l’entité source à l’entité
cible.

AJUSTEMENT SPATIAL 257


1. Cliquez sur l’outil Nouveau
Création de liens lien d’identité dans la barre
d’identité d’outils Ajustement spatial.
2. Placez le curseur sur 1
Les liens d’identité permettent de
l’emplacement source et
maintenir des entités en place à
cliquez une fois.
des emplacements spécifiés. Les
liens d’identité peuvent servir Ajoutez des liens d’identité
d’ancres dans la mesure où ils aux emplacements pour
empêchent le déplacement des empêcher les entités de
entités lors d’un ajustement. bouger au cours d’un
ajustement.
Les liens d’identité ne sont
disponibles que lors de l’utilisation
de la méthode d’ajustement de
l’étirement. A l’instar des liens de
déplacement, les liens d’identité
sont représentés sous la forme
d’éléments graphiques dans le
document ArcMap.

258 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Utilisation des Création d’une zone
limite d’ajustement
outils Zone limite
d’ajustement
1. Cliquez sur l’outil Nouvelle 1
zone limite d’ajustement dans
la barre d’outils Ajustement
Vous pouvez limiter l’étendue spatial.bar.
d’une zone d’ajustement à
l’aide de l’outil Zone limite 2. En utilisant le curseur sur la
d’ajustement. Cet outil n’est carte, dessinez un polygone
disponible qu’avec la méthode autour de la zone à déformer.
d’ajustement de l’étirement. Double-cliquez pour terminer
Il permet de dessiner un polygone
le polygone.
2
autour des entités à ajuster. Les Les entités situées en dehors
entités situées en dehors de ce de ce polygone ne seront pas
polygone ne sont pas affectées affectées lors de l’ajustement.
par l’ajustement, qu’elles soient 3. Cliquez sur l’outil Effacer la
sélectionnées ou non. L’outil zone limite d’ajustement dans
Zone limite d’ajustement propose la barre d’outils Ajustement
une fonction d’ancrage d’entités spatial pour supprimer le
similaire à celle des liens polygone de la zone limite
d’identité. Toutefois, si vous d’ajustement.
devez ajouter un grand nombre
de liens d’identité, l’utilisation de
l’outil Zone limite d’ajustement
peut vous faire gagner du temps. 3

AJUSTEMENT SPATIAL 259


1. Cliquez sur l’outil de
Utilisation de l’outil recollement de bords dans
Recollement de la barre d’outils Ajustement
spatial. 1
bords 2. Faites glisser un cadre autour
L’outil Recollement de bords des entités dont les bords
permet de créer plusieurs liens sont à recoller.
de déplacement reliant les bords Les liens relient les bords de
de deux couches avoisinantes. la couche source aux bords
Une fois les agents et tolérances de la couche cible.
d’alignement définis, utilisez 2
l’outil pour faire glisser un cadre
autour des entités dont vous
voulez recoller les bords. Cette
opération crée des liens entre les
entités source et cible les plus
proches par défaut.
Vous pouvez aussi définir d’autres
propriétés pour améliorer la
création de liens, par exemple,
vous pouvez limiter la création
d’un seul lien par point de
destination et empêcher la
création de liens en double.
Ces propriétés, conjuguées avec des
paramètres de capture appropriés,
permettent de garantir l’exactitude
du recollement des bords.

Astuce
Utiliser les attributs pour
parfaire le recollement des
bords
L’option Utiliser les attributs,
située dans la boîte de dialogue
Propriétés du recollement de bords
peut compléter la création des
liens en garantissant qu’ils relient
des entités dont les valeurs
d’attributs sont communes.

260 MISE À JOUR DANS ARCMAP


1. Dans le menu Ajustement
Modification des spatial, cliquez sur Options.
symboles de lien La boîte de dialogue
et de zone limite Propriétés d’ajustement
apparaît.
d’ajustement 2. Cliquez sur les boutons
Vous pouvez personnaliser la représentant les symboles de 1
symbologie des liens de lien de déplacement, lien
déplacement, des liens d’identité d’identité ou zone limite
et de la zone limite d’ajustement. d’ajustement.
Ces paramètres se trouvent dans La boîte de dialogue Sélecteur
la boîte de dialogue Propriétés de symboles s’affiche.
de l’ajustement. Lorsque vous
3. Choisissez un symbole
cliquez sur les boutons
différent, modifiez la taille du 2
correspondant aux symboles
symbole et/ou précisez une
de lien de déplacement, lien
nouvelle couleur de symbole,
d’identité ou zone limite
puis cliquez sur OK.
d’ajustement, la boîte de
dialogue Sélecteur de symboles 4. Cliquez sur OK pour fermer la
s’affiche. Dans cette fenêtre, boîte de dialogue Propriétés
vous pouvez choisir un nouveau de l’ajustement. 4
style et de nouvelles taille et
couleur pour les liens et la zone
limite d’ajustement. Le sélecteur
de symboles présente des options
permettant de modifier les
symboles en fonction du type
de géométrie des éléments
graphiques.

AJUSTEMENT SPATIAL 261


Sélection de liens Sélection d’un lien
1. Cliquez sur le bouton
Les liens de déplacement et Sélectionner les éléments de
d’identité sont sélectionnés à la barre d’outils Ajustement
1
l’aide de l’outil Sélectionner les spatial.
éléments de la barre d’outils
2. Placez le curseur sur le lien à
Ajustement spatial.
sélectionner et cliquez une fois. 2
Avant de pouvoir modifier ou
Des poignées de sélection
supprimer un lien, vous devez le
apparaissent aux extrémités
sélectionner.
du lien.

Astuce
Utiliser l’outil Sélectionner
les éléments de la barre
d’outils standard d’ArcMap
Vous pouvez également
sélectionner des liens à l’aide de
l’outil Sélectionner les éléments.

262 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Astuce Sélection de plusieurs
Utiliser la touche Maj pour
liens
sélectionner plusieurs
liens à la fois
1. Cliquez sur le bouton
Sélectionner les éléments de
1
Vous pouvez sélectionner plusieurs la barre d’outils Ajustement
liens en maintenant enfoncée la spatial.
touche Maj et en cliquant
2. Faites glisser un cadre autour
simultanément sur les liens à l’aide
des liens à sélectionner.
de l’outil Sélectionner les éléments.
Des poignées de sélection
apparaissent aux extrémités
Astuce
des liens.
Utiliser la commande
Sélectionner tous les
éléments
Vous pouvez sélectionner tous les
liens du document ArcMap à l’aide
de la commande Sélectionner tous 2
les éléments. Dans le menu
Edition, cliquez sur l’option
Sélectionner tous les éléments.

AJUSTEMENT SPATIAL 263


1. Cliquez sur le bouton
Modification Sélectionner les éléments de
de liens de la barre d’outils Ajustement
spatial. 1
déplacement 2. Placez le curseur sur le lien à
Les liens de déplacement sont modifier et cliquez une fois.
modifiables à l’aide de l’outil Des poignées de sélection
Modifier un lien. Ils doivent être apparaissent aux extrémités 2
sélectionnés avant d’être modifiés. du lien. u
Vous pouvez modifier les liens lors
d’une session de mise à jour ou en
dehors de la session. Vous pouvez
le modifier à l’emplacement source
ou de destination ou déplacer le
lien entier vers un nouvel
emplacement.

Astuce
Utiliser l’outil Sélectionner
les éléments pour modifier
les liens d’identité
Vous pouvez modifier les liens à
l’aide de l’outil Sélectionner les
éléments. Cliquez simplement sur
un lien d’identité et faites-le glisser
vers un nouvel emplacement.

264 MISE À JOUR DANS ARCMAP


3. Cliquez sur l’outil Modifier un
lien dans la barre d’outils
Ajustement spatial.
4. Placez le curseur sur les
3
points source et de
destination du lien.
Le curseur de lien se
transforme en curseur de 4
flèche.
5
5. Déplacez l’extrémité du lien
vers l’emplacement voulu.

AJUSTEMENT SPATIAL 265


Suppression Suppression d’un lien
1. Cliquez sur le bouton
de liens de Sélectionner les éléments de
1
déplacement la barre d’outils Ajustement
spatial.
Les liens de déplacement peuvent 2. Placez le curseur sur le lien à
être supprimés à l’aide de la supprimer et cliquez une fois.
commande Supprimer ou en
Des poignées de sélection
appuyant sur la touche Suppr.
apparaissent aux extrémités
2
Avant de supprimer des liens,
vous devez les sélectionner. Vous du lien.
pouvez supprimer les liens lors 3. Appuyez sur la touche
d’une session de mise à jour ou Supprimer.
en dehors de la session.

Astuce
Utiliser la commande
Supprimer pour supprimer
les liens
Dans le menu Edition, cliquez sur
Supprimer pour supprimer les liens.

Astuce
Supprimer des liens dans
la table de liens
Vous pouvez également supprimer
des liens à l’aide de la table de
liens. Cliquez avec le bouton droit
sur un enregistrement de lien pour
ouvrir le menu contextuel, puis
sélectionnez Supprimer le(s) lien(s)
pour ouvrir la table des liens. Voir
« Affichage de la table des liens »,
plus loin dans ce chapitre.

266 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Suppression de plusieurs
liens
1. Cliquez sur le bouton 1
Sélectionner les éléments de
la barre d’outils Ajustement
spatial.
2. Faites glisser un cadre autour
des liens à supprimer.
Vous pouvez aussi
sélectionner plusieurs liens
en maintenant enfoncée la
touche Maj et en sélectionnant 2
simultanément les liens.
3. Appuyez sur la touche
Supprimer.

AJUSTEMENT SPATIAL 267


1. Dans le menu Ajustement
Affichage de la spatial, pointez sur Liens,
table des liens puis cliquez sur Afficher la
table de liens.
La table de liens affiche les liens
La boîte de dialogue Table
de déplacement dans un format
tabulaire. Cette table affiche les des liens s’affiche.
coordonnées source et de desti- 2. Cliquez sur une ligne de la 1
nation des liens, les IDde lien et table pour mettre un lien en
l’erreur résiduelle de l’ajuste- surbrillance.
ment (les erreurs résiduelles ne
3. Lorsque l’enregistrement du
s’affichent que pour les ajuste-
ments par transformation). lien est mis en surbrillance, 2 3
vous pouvez modifier ses
Vous pouvez sélectionner des coordonnées ou supprimer le
liens en cliquant sur une ligne lien en cliquant sur Supprimer
de la table. Vous pouvez modi- un lien.
fier les coordonnées des liens
sélectionnés. Vous pouvez 4. Cliquez avec le bouton droit
aussi sélectionner plusieurs sur le lien en surbrillance pour
liens en maintenant enfoncée la accéder au menu contextuel
touche Maj et en sélectionnant Table de liens. Vous pouvez
simultanément les lignes. Lors- déplacer le lien, faire un zoom
que vous avez sélectionné un dessus, sélectionner le lien et
lien, cliquez sur le bouton droit le supprimer à l’aide des
pour ouvrir un menu contextuel commandes de ce menu.
Table de liens. Ce menu prend
5. Lorsque vous avez terminé
en charge les commandes per-
dans la Table des liens,
mettant de faire clignoter les
cliquez sur Fermer pour
liens, de les déplacer, d’agrandir
ou de réduire leur affichage et fermer la fenêtre.
de les supprimer.
Astuce
Ouvrir la Table des liens à 5
partir de la barre d’outils 4
Vous pouvez également ouvrir la
table des liens en cliquant sur le
bouton Visualiser la table des liens
(illustré ci-dessous) situé dans la
barre d’outils Ajustement spatial.

268 MISE À JOUR DANS ARCMAP


1. Dans le menu Ajustement
Ouverture d’un spatial, pointez sur Liens,
fichier de liens puis cliquez sur Ouvrir le
fichier de liens.
Les fichiers de liens sont des
La boîte de dialogue Ouvrir
fichiers de texte contenant des
s’affiche.
1
coordonnées source et de
destination qui définissent un 2. Cliquez sur la flèche de la
ajustement. L’outil Ajustement liste déroulante Regarder
spatial prend en charge les dans et allez dans le dossier
fichiers de liens séparés par des contenant le fichier de liens.
tabulations contenant quatre ou 3. Double-cliquez sur le fichier
cinq colonnes. Un fichier de liens de liens pour le charger. 2
à quatre colonnes est composé
de deux paires de valeurs de Les liens de déplacement
coordonnées source et de sont automatiquement créés
dans la carte.
destination. Un fichier de liens à 3
cinq colonnes est composé d’une
colonne contenant un identifiant
(alphabétique ou numérique)
suivi de deux paires de valeurs
de coordonnées source et de
destination.
Lorsque vous ouvrez un fichier de
liens, l’outil Ajustement spatial
crée automatiquement des liens
de déplacement dans le document
ArcMap en fonction des valeurs
de coordonnées source et de
destination contenues dans le
fichier. Les fichiers de liens
permettent de gagner du temps
en automatisant le processus de
création de liens.

AJUSTEMENT SPATIAL 269


1. Dans le menu Ajustement
Enregistrement spatial, pointez sur Liens,
d’un fichier de puis cliquez sur Enregistrer
le fichier de liens.
liens La boîte de dialogue
Vous pouvez créer un fichier Enregistrer les liens s’affiche. 1
de liens à partir des liens de 2. Cliquez sur la flèche pointant
déplacement existant dans le vers le bas Enregistrer dans
document ArcMap à l’aide de la et amenez le curseur sur le
commande Enregistrer fichier de dossier où vous voulez
liens. Cette commande ouvre une
boîte de dialogue d’enregistrement
enregistrer le fichier de liens.
2
et vous permet de naviguer vers 3. Saisissez un nom.
le dossier de votre choix et 4. Cliquez sur Enregistrer.
d’attribuer un nom au nouveau
5. Indiquez si vous voulez ou
fichier de liens. Vous pouvez
non enregistrer les ID du lien.
également enregistrer les
identifiants de liens. Le fichier
de liens est enregistré en tant que
fichier de texte séparé par des
tabulations.

270 MISE À JOUR DANS ARCMAP


1. Dans le menu Ajustement
Ouverture d’un spatial, pointez sur Liens,
fichier de points puis cliquez sur Ouvrir le
fichier de points de contrôle.
de contrôle La boîte de dialogue Ouvrir
Les fichiers de points de contrôle s’affiche.
sont des fichiers de texte 2. Cliquez sur la flèche de la 1
contenant des coordonnées de liste déroulante Regarder
destination qui définissent une dans et allez dans le dossier
partie d’un ajustement. L’outil contenant le fichier de points
Ajustement spatial prend en
charge les fichiers de points de
de contrôle. 2
contrôle séparés par des tabula- 3. Double-cliquez sur le fichier
tions contenant deux ou trois de points de contrôle pour le
colonnes. Un fichier de points charger.
de contrôle à deux colonnes est La fenêtre Points de contrôle
3
composé d’une paire de valeurs s’affiche.
de coordonnées de destination.
Un fichier de points de contrôle
à trois colonnes est composé
d’une colonne ID (chaîne ou
numérique) précédant une paire
de valeurs de coordonnées de
destination. Les points de
contrôle peuvent représenter des
emplacements d’entités connus
grâce au GPS ou à des études du
terrain ; ils s’affichent dans la
fenêtre Points de contrôle.

AJUSTEMENT SPATIAL 271


1. Dans le menu Ajustement
Création de liens spatial, pointez sur Liens,
de déplacement à puis cliquez sur Afficher les
points de contrôle.
partir de points La fenêtre Points de contrôle
de contrôle s’affiche.

L’ouverture d’un fichier de 2. Double-cliquez sur une ligne


dans la fenêtre Points de
points de contrôle ne crée pas
contrôle.
1
automatiquement des liens de
déplacement comme pour les Vous créez ainsi un lien qui est
fichiers de liens. Vous devez capturé pour un emplacement
créer les liens manuellement à de destination. u
partir des points de contrôle.
Pour ce faire, vous devez ouvrir
la fenêtre Points de contrôle avec
la commande Afficher les points
de contrôle, puis double-cliquer
sur chaque ligne pour créer un
lien de destination dans la carte.
Une fois le lien créé à
l’emplacement de destination,
vous devez finir d’ajouter le lien
vers l’emplacement source. Cela
relie l’entité source à l’entité 2
cible. Répétez cette procédure
jusqu’à ce que les lignes du point
de contrôle soient supprimées de
la fenêtre Points de contrôle.

272 MISE À JOUR DANS ARCMAP


3. Capturez le lien vers un
emplacement source. 3
La ligne est maintenant
supprimée de la fenêtre
Points de contrôle.
4. Répétez les étapes 2 et 3
jusqu’à ce que toutes les
lignes de la fenêtre Points de
contrôle soient supprimées et
transformées en liens de
déplacement.

AJUSTEMENT SPATIAL 273


1. Dans le menu Ajustement
Aperçu de spatial, cliquez sur Fenêtre
l’ajustement d’aperçu.

Vous pouvez obtenir un aperçu


La fenêtre Aperçu de
l’ajustement s’affiche.
1
de l’ajustement à l’aide de la
fenêtre Aperçu de l’ajustement. 2. Examinez l’ajustement de
Cette fenêtre permet de visualiser plus près en utilisant les
les résultats d’un ajustement commandes Zoom et
avant de le lancer dans le Déplacer de la barre d’outils
document ArcMap. Vous pouvez d’affichage de carte standard.
avoir recours aux commandes 3. Vous pouvez accéder à
Zoom et Déplacer d’ArcMap d’autres commandes en
dans cette fenêtre pour examiner cliquant avec le bouton droit
plus attentivement l’impact de dans la fenêtre Aperçu de
l’ajustement sur les entités. l’ajustement pour ouvrir le
Cela vous donne une occasion de menu contextuel.
revenir au document ArcMap
pour y apporter des modifications
avant d’ajuster les données. En
outre, la fenêtre d’aperçu de
l’ajustement prend en charge ses
propres commandes d’affichage
à partir d’un menu contextuel,
comme le zoom sur l’étendue du
bloc de données et le suivi de 2
l’étendue du bloc de données.
La fenêtre Aperçu de l’ajustement
vous permet de gagner du temps
et vous épargne des modifications
inutiles en vous proposant une
prévisualisation du résultat final
de l’ajustement.

274 MISE À JOUR DANS ARCMAP


1. Cliquez sur le menu Ajustement
Lancement de spatial puis sur Ajuster.
l’ajustement Les données sont désormais
ajustées.
Une fois que vous avez sélectionné
les données à ajuster, retenu une
méthode d’ajustement, défini les
propriétés de l’ajustement et créé
des liens et des zones limites
d’ajustement, vous pouvez ajuster
les données. Si vous cliquez sur la
commande Ajuster, vous exécutez
l’ajustement spatial.

Astuce
Utiliser la commande
Annuler pour annuler un
ajustement
Tous les ajustements peuvent être
annulés en cliquant sur le bouton
Annuler : 1

AJUSTEMENT SPATIAL 275


1. Dans le menu Ajustement
Mappage du spatial, cliquez sur Mappage
transfert d’attributs du transfert d’attributs.

et outils La boîte de dialogue


Mappage du transfert
Les fonctions de mappage du d’attributs apparaît.
1
transfert d’attributs prennent en 2. Cliquez sur la flèche de la liste
charge le transfert interactif déroulante Couche source,
d’attributs entre entités. La boîte puis sélectionnez une couche. 2 3
de dialogue Mappage du transfert 3. Cliquez sur la flèche de la liste
d’attributs permet de définir les déroulante Couche cible, puis
couches source et cible et de sélectionnez une couche.
préciser les champs à utiliser 4. Cliquez sur un champ dans la
comme critères pour le transfert zone de liste du champ de la
d’attributs. Dès lors que vous couche source. u
avez identifié les champs
communs dans les couches
source et cible, ils sont mis en
correspondance. Ces champs
mappés définissent les attributs
à transférer lorsque vous utilisez
l’outil Transfert d’attributs. Vous
avez également la possibilité de
transférer la géométrie de l’entité
en activant la case à cocher
Transférer la géométrie.

Astuce
Utilisation de la commande
4
Auto concordance pour
faire correspondre
plusieurs champs à la fois
Vous pouvez utiliser la commande
d’appariement automatique pour
apparier plusieurs champs en
même temps en vous appuyant sur
les noms des champs communs.

276 MISE À JOUR DANS ARCMAP


5. Cliquez sur un champ
correspondant dans la zone
5
de liste de champ de la
couche cible.
Les deux champs sont mis en
surbrillance.
6. Cliquez sur Ajouter.
Répétez ce processus pour
tous les autres champs à
utiliser comme critères pour 6
le transfert d’attributs.

AJUSTEMENT SPATIAL 277


1. Cliquez sur le bouton Transfert
Utilisation de d’attributs de la barre d’outils
l’outil Transfert Ajustement spatial.
1
d’attributs 2. Placez le curseur sur l’entité
source et cliquez une fois.
L’outil Transfert d’attributs Il s’agit de l’entité contenant
permet de transférer les attributs les données attributaires
d’une entité vers une autre. Ce adéquates.
transfert s’effectue en faisant 2
correspondre les champs qui sont 3. Placez le curseur sur l’entité
spécifiés dans la boîte de dialogue cible et cliquez une fois pour
Mappage du transfert d’attributs. y transférer les données
attributaires de l’entité source.
L’outil Transfert d’attributs
permet de sélectionner une entité L’entité cible est mise à jour
source suivie d’une entité cible. avec les données attributaires
Une fois le transfert terminé, de l’entité source.
vérifiez les attributs de l’entité
cible à l’aide de l’outil Identifier.

Astuce
Transférer des attributs à
plusieurs entités
Vous pouvez transférer des attributs
à plusieurs entités en maintenant
enfoncée la touche Maj et en
sélectionnant simultanément les
entités cible.
3
Voir aussi
Pour plus d’informations sur
l’utilisation de la boîte de dialogue
Mappage du transfert d’attributs,
consultez la section « Mappage du
transfert d’attributs » dans ce
chapitre.

278 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Mise à jour des attributs
DANS CE CHAPITRE
9
La création et la mise à jour d’entités dans un SIG impliquent généralement
la création ou la mise à jour de certains attributs des entités, en plus de la
• Affichage des attributs création de leur forme.
• Ajout et modification des attributs ArcMap facilite l’affichage et la mise à jour des attributs des entités dans la
base de données. Vous pouvez modifier les attributs des entités de deux
• Copie et collage des attributs manières : à l’aide de la boîte de dialogue Attributs ou à l’aide de la table
attributaire de la couche d’une entité. Ce chapitre décrit la modification des
attributs à l’aide de la boîte de dialogue Attribut. Grâce à la boîte de dialogue
Attributs, vous pouvez afficher les attributs des entités sélectionnées sur
votre carte, ajouter, supprimer ou modifier un attribut d’une seule ou de
plusieurs entités simultanément. Vous pouvez également copier et coller des
attributs individuels ou l’ensemble des attributs d’une entité.
Vous pouvez effectuer les mêmes opérations à l’aide de la table attributaire
correspondant à la couche d’une entité. Toutefois, les tables vous permettent
également de rébaliser des calculs, tels qu’ajouter et trier des enregistrements,
avec des valeurs attributaires. Pour apprendre comment modifier des attributs
dans une table attributaire (y compris réaliser des calculs avec des valeurs
attributaires), voir la section Utilisation d’ArcMap.
Le chapitre suivant vous explique comment profiter de l’étroite intégration
d’ArcMap à des géodatabases pour accélérer et affiner la modification
d’attributs.

279
1. Cliquez sur l’outil Edition.
Affichage des
2. Sélectionnez les entités dont
attributs
La boîte de dialogue Attributs
vous souhaitez afficher les
attributs.
1
permet d’afficher les attributs des
3. Cliquez sur le bouton
entités sélectionnées sur une carte.
Attributs.
La partie gauche de la boîte de
dialogue répertorie les entités 4. Cliquez sur le nom de la
sélectionnées. Elles sont classées couche contenant les entités
en fonction de leur champ dont vous souhaitez afficher
d’affichage principal et les attributs.
regroupées en fonction du nom 2
de la couche à laquelle elles Les propriétés attributaires de
appartiennent. Le nombre la couche apparaissent dans
d’entités sélectionnées est affiché la partie droite de la boîte de
en bas de la boîte de dialogue. dialogue. u
La partie droite de la boîte de
dialogue Attribut est appelée
l’examinateur de propriétés.
L’examinateur de propriétés
contient deux colonnes : les
propriétés attributaires de la
couche affichée (ex. Type ou
Propriétaire) et les valeurs 3
correspondantes.
Astuce Les propriétés attributaires
Recherche d’une entité sur de la couche s’affichent.
la carte 4
Vous pouvez localiser une entité
sélectionnée sur la carte en la
mettant en surbrillance ou en
zoomant sur elle. Pour la mettre en
surbrillance, cliquez sur le champ
d’affichage principal pour faire
clignoter l’entité sur la carte.
Cliquez avec le bouton droit sur le
champ, puis cliquez sur Zoomer sur,
dans le menu contextuel, pour une
vue rapprochée de l’entité. Cliquez
sur le bouton Arrière dans la barre
d’outils Outils pour revenir au
cadrage précédent de la carte.

280 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Astuce 5. Double-cliquez sur le nom
d’une couche pour voir
7
Désélectionner une entité
les champs d’affichage
Vous pouvez supprimer des entités
principaux représentant les
de la sélection sans cliquer sur la
entités sélectionnées dans
carte. Pour la désélectionner, cliquez
avec le bouton droit sur l’entité, puis la couche.
cliquez sur Désélectionner dans le Double-cliquez à nouveau
menu contextuel. pour masquer les champs
d’affichage principal.
Astuce
6. Cliquez sur un champ
Supprimer une entité d’affichage principal pour voir
sélectionnée les valeurs attributaires de
Si vous souhaitez supprimer une l’entité correspondante.
entité sans perdre votre sélection,
cliquez avec le bouton droit sur L’entité concernée clignote
celle-ci, puis sélectionnez sur la carte. 5 6
Supprimer dans le menu contextuel. 7. Cliquez sur le bouton Fermer
pour fermer la boîte de
Astuce dialogue.
Affichage des attributs
dans la fenêtre Résultats
d’identification
Pour afficher rapidement les attributs
d’une entité, cliquez sur le bouton
Identifier les entités dans la barre
d’outils Outils, puis sur l’entité dont
vous souhaiter voir les attributs.
Affichez les attributs de l’entité dans
la fenêtre Résultats d’identification.

Astuce
Modification du champ
d’affichage principal
Vous pouvez changer le champ
d’affichage principal d’une couche
sous l’onglet Champs de la boîte
de dialogue des propriétés de la
couche. Pour ouvrir la boîte de
dialogue, cliquez avec le bouton
droit sur le nom de la couche dans
la table des matières.

MISE À JOUR DES ATTRIBUTS 281


Ajout et Ajout d’une valeur 1
modification des attributaire à une seule
entité
attributs
1. Cliquez sur le champ
La méthode la plus facile pour d’affichage principal de l’entité
modifier les attributs d’une entité
sélectionnée consiste à utiliser la à laquelle vous souhaitez
boîte de dialogue Attributs. ajouter une valeur attributaire.
Vous pouvez ajouter ou modifier 2. Cliquez dans la colonne
les attributs des entités sélec- Valeurs, à l’endroit où vous
tionnées, le cas échéant. Par voulez ajouter la valeur de
exemple, vous pouvez souhaiter l’attribut.
mettre à jour les valeurs attribu-
taires (ex. nom et paramètres de 3. Saisissez la valeur de l’attribut
maintenance) d’une entité Parc et appuyez sur Entrée.
que vous avez créée. La valeur attributaire est 2
Pour ajouter ou modifier une ajoutée à l’entité.
valeur attributaire d’une seule
entité, cliquez sur le champ
d’affichage principal correspon-
dant dans la partie gauche de la Ajout d’une valeur 1
boîte de dialogue, puis effectuez attributaire à l’ensemble
vos modifications dans la des entités sélectionnées
colonne Valeur, située à droite. u
d’une couche
Astuce 1. Cliquez sur la couche à
Enregistrement de vos laquelle vous souhaitez
mises à jour ajouter une valeur attributaire.
Cliquez sur le menu Editeur, puis
2. Cliquez dans la colonne
sur Enregistrer les mises à jour.
Valeurs, à l’endroit où vous
Astuce voulez ajouter la valeur de
l’attribut.
Domaines attributaires
Vous pouvez utiliser des domaines 3. Saisissez la valeur de l’attribut
attributaires pour créer une liste et appuyez sur Entrée.
de valeurs valides correspondant à
une entité dans une géodatabase. La valeur attributaire est 2
Vous pouvez également utiliser la ajoutée à toutes les entités
commande Valider pour garantir sélectionnées de la couche.
la qualité de l’attribut. Pour plus
d’informations, voir Création
d’une Géodatabase.

282 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Vous pouvez également ajouter ou
modifier simultanément une
Modification d’une valeur 1
valeur attributaire de toutes les
attributaire d’une entité
entités sélectionnées dans une 1. Cliquez sur le champ
couche. Pour cela, cliquez sur le d’affichage principal de
nom de la couche à gauche, puis
l’entité dont vous souhaitez
effectuez vos modifications dans
la colonne Valeur, à droite. modifier une valeur
attributaire.
Astuce 2. Cliquez sur la valeur à
Suppression des attributs modifier.
Pour supprimer une valeur
3. Saisissez une nouvelle valeur
attributaire, cliquez avec le bouton
droit sur la valeur, puis sélectionnez pour l’attribut et appuyez sur
Supprimer. Vous pouvez également Entrée.
appuyer sur la touche Supprimer L’attribut de l’entité est
pour obtenir le même résultat. modifié.
Astuce
2
Annulation de vos mises à jour
Pour annuler les mises à jour des
attributs d’une entité, cliquez sur le
bouton Annuler dans la barre
Modification d’une valeur 1
attributaire pour l’ensemble
d’outils Standard d’ArcMap.
des entités sélectionnées
Astuce d’une couche
Exécution de calculs
1. Cliquez sur la couche dont
Lors de la mise à jour des attributs,
il peut être nécessaire d’effectuer vous souhaitez modifier une
des calculs à l’aide du calculateur valeur attributaire.
de champ situé dans la boîte de 2. Dans la colonne Valeur,
dialogue de la table attributaire cliquez à côté de la propriété
correspondant à la couche de
attributaire que vous
l’entité. Pour plus d’informations,
voir Utilisation d’ArcMap. souhaitez modifier pour
toutes les entités
Astuce sélectionnées de la couche.
Ajout de propriétés 3. Saisissez une nouvelle valeur
attributaires pour l’attribut et appuyez sur 2
Vous pouvez ajouter une propriété Entrée.
attributaire à une entité en utilisant
sa table attributaire dans ArcCatalog. L’attribut est modifié pour
Pour plus d’informations, voir toutes les entités
Utilisation d’ArcCatalog. sélectionnées de la couche.

MISE À JOUR DES ATTRIBUTS 283


Copie et collage Copie et collage d’une
valeur attributaire d’une
des attributs entité à une autre
La méthode copier-coller permet
de modifier rapidement les attri- 1. Cliquez sur la valeur
buts des entités figurant sur une attributaire que vous
carte. Vous pouvez copier cha- souhaitez copier. 2
que valeur attributaire ou l’en- 2. Cliquez avec le bouton droit
semble des valeurs attributaires
d’une entité. Les valeurs attribu-
sur la valeur à copier, puis
sélectionnez Copier.
1
taires peuvent être collées dans
une seule entité ou dans l’en- 3. Cliquez sur le champ
semble des entités sélectionnées d’affichage principal de
d’une couche. l’entité dans laquelle vous
souhaitez coller la valeur.
Astuce
4. Cliquez à l’endroit où vous
Copie et collage d’une
souhaitez coller la valeur.
valeur attributaire dans
l’intégralité d’une couche 5. Cliquez avec le bouton droit à
Pour copier une valeur attributaire l’endroit où vous souhaitez
dans une couche, cliquez sur la coller la valeur, puis
valeur à copier, cliquez avec le sélectionnez Coller. 5 4
bouton droit et sélectionnez Copier.
La valeur attributaire est
Puis, cliquez sur le nom de la
collée dans l’entité. 3
couche et cliquez avec le bouton
droit, dans la colonne Valeur, à côté
de la propriété appropriée. Cliquez
sur Coller, les valeurs attributaires
sont alors copiées dans toutes les
entités sélectionnées de la couche.
Astuce
Coupage et collage des
attributs
La méthode couper-coller est
identique à copier-coller pour les
attributs. Cliquez sur le bouton droit
puis sélectionnez Couper dans le La valeur attributaire
menu contextuel pour supprimer la est collée dans l’entité.
valeur attributaire de son emplace-
ment actuel dans la boîte de dialogue
Attributs, puis cliquez sur Coller pour
la coller dans un autre endroit.

284 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Astuce Copie et collage de
Copie et collage de toutes toutes les valeurs
les valeurs attributaires attributaires d’une entité
d’une entité vers à une autre
l’intégralité d’une couche
Vous pouvez copier toutes les 1. Cliquez, avec le bouton droit
valeurs attributaires d’une entité de la souris, sur le champ
vers l’ensemble des entités d’affichage principal de l’entité
sélectionnées d’une couche. dont vous voulez copier les
Cliquez, avec le bouton droit de la valeurs attributaires puis
souris, sur le champ d’affichage cliquez sur Copier.
principal de l’entité dont vous
2. Cliquez, avec le bouton droit,
voulez copier les valeurs
attributaires puis cliquez sur
sur le champ d’affichage 1
principal de l’entité dans
Copier. Cliquez avec le bouton
droit sur le nom de la couche dans laquelle vous voulez coller
laquelle vous souhaitez coller les les valeurs attributaires, puis
valeurs attributaires. Cliquez sur cliquez sur Coller.
Coller, les valeurs attributaires Les valeurs attributaires sont
sont alors copiées dans toutes les collées dans l’entité.
entités sélectionnées de la couche.

Les valeurs
attributaires sont
collées dans l’entité.

MISE À JOUR DES ATTRIBUTS 285


ArcInfo et ArcEditor

Mise à jour des attributs


de géodatabase
DANS CE CHAPITRE
10
Certaines entités d’une géodatabase sont conçues avec des sous-types, des
valeurs par défaut et des domaines attributaires. Ceci peut accélérer et faciliter la
modification des attributs des entités, et éviter des erreurs de saisie de données.
• Modification d’une géodatabase
Les sous-types sont des catégories logiquement distinctes d’un type donné
avec ArcMap
d’entités pouvant posséder des attributs, des rôles de réseau ou des règles de
• Modification d’entités avec des topologie différents. Lorsque vous créez une entité dans une classe avec des
sous-types et des valeurs par sous-types, vous pouvez choisir le sous-type d’entité à créer. Par exemple, lors
défaut de la création d’un tracé d’immeuble, vous pouvez avoir le choix entre les
sous-types de bâtiment résidentiel, résidentiel haute densité, mobile home,
• Modification des domaines commercial, industriel, école et administration publique.
attributaires
Les sous-types représentant des groupes logiques à l’intérieur d’une classe
• Validation d’entités d’entités, ils peuvent en général posséder des attributs différents. En plus d’un
code identifiant les sous-types, chaque sous-type peut posséder des codes
identifiant le mode de collecte des données. Les bâtiments résidentiels peuvent
avoir la description de source par défaut « numérisés à partir de plats », tandis que
celle des mobile homes sera « numérisés à partir de photos ortho. ». Il pourrait
s’agir de deux descriptions de source autorisées parmi une liste de cinq.
Les attributs d’une géodatabase peuvent avoir des règles spécifiant que leurs
valeurs doivent s’inscrire dans une plage donnée ou figurer dans une liste de
valeurs autorisées. Les entités de bâtiments peuvent toutes avoir un chiffre
d’occupation pour la planification des urgences. Les bâtiments résidentiels
peuvent avoir une plage d’occupation correcte comprise entre 0 et 15, tandis
que les bâtiments commerciaux peuvent avoir une plage autorisée de 0 à 500.
Après avoir saisi des attributs pour les entités possédant des domaines
spécifiés dans la géodatabase, vous pouvez valider vos modifications pour
vérifier que les attributs entrent dans le domaine autorisé.

287
ArcInfo et ArcEditor
Modification d’une géodatabase avec ArcMap
Les fonctions d’édition ArcMap sont étroitement intégrées des entités valides libellées non valides (fausses négatives). Il est
aux divers aspects de la géodatabase, tels que les réseaux cependant acceptable d’avoir des entités non valides qualifiées de
géométriques et les règles de validation. Même si chaque valides (fausses positives). Si la géodatabase ne met pas en place
composant de la géodatabase peut agir indépendamment des la validation, toutes les entités sont valides. La validation d’une
autres, la véritable puissance de la géodatabase n’apparaît que entité particulière se fait en cinq étapes :
lorsque tous ces éléments sont réunis. 1. Validation du sous-type.
Ce chapitre vous explique comment l’édition dans ArcMap tire 2. Validation des règles d’attributs.
parti des aspects d’une géodatabase qui vous aident à gérer une
base de données valide. 3. Validation des règles de connectivité réseau (s’il y a des
entités réseau).
Règles de validation 4. Validation personnalisée (à l’aide de l’extension de classe en
La géodatabase prend en charge plusieurs grands types de règles option).
de validation : règles de validation des attributs, règles de 5. Validation des règles de relations.
connectivité de réseau et règles de relation. Il est important de Cette stratégie signifie que la validation la plus économique se fait
comprendre que ces règles de validation peuvent être violées ; en premier. Le processus de validation s’interrompt lorsqu’une
dans certains cas, une géodatabase permet le stockage d’objets entité est non valide. Ainsi, par exemple, si une entités échoue au
non valides dans la base de données. test de validité lors de la première vérification, les deuxième,
Si vous avez par exemple une règle d’attribut stipulant que la troisième, quatrième et cinquième vérification ne se feront pas.
plage de pression valide pour une conduite principale d’eau dans Lors de la vérification des règles de connectivité et de relations,
le réseau se situe entre 50 et 75 psi, la géodatabase ne vous toutes les règles associées doivent être valides. Dans le cas des
empêche pas de stocker une valeur en-dehors de cette plage. règles de connectivité, si vous en spécifiez une, vous devez toutes
Cependant, une conduite d’eau dont la pression se situe hors de les spécifier. Ainsi, s’il existe un type de connectivité qui n’a pas
la plage est un objet non valide dans la géodatabase. ArcMap de règle de connectivité associée, l’entité de réseau est fatalement
possède de nombreux outils de modification vous permettant non valide.
d’identifier les entités non valides pour pouvoir les corriger.
En plus de ces règles, des règles de topologie peuvent également
Les exceptions sont les règles de connectivité tronçon–tronçon, être établies. Pour de plus amples informations, reportez-vous au
les règles de connectivité tronçon–jonction et les règles chapitre 4, « Mise à jour de la topologie ».
d’attributs à valeur précodée. Dans ces cas, ArcMap joue un rôle
plus actif lors de la modification d’entités associées à ces règles. Pour en savoir davantage sur les règles de validation des
Vous découvrirez comment les modifications dans ArcMap se attributs, consultez la section Construction d’une géodatabase.
comportent dans ces contextes plus loin dans ce chapitre. Pour en savoir plus sur les règles de connectivité, voir le
chapitre 12, « Modification des réseaux géométriques », de ce
L’approche générale du problème de validation des entités est manuel, ou Construction d’une géodatabase.
que le processus de validation ne doit pas donner comme résultat

288 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Modification Création d’entités d’un
sous-type
d’entités avec 1
1. Cliquez sur la flèche de la
des sous-types liste déroulante Tâche, puis
et des valeurs sélectionnez l’option Créer
une nouvelle entité.
par défaut 2. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante Couche cible,
Les classes d’entités et sous-
puis sur la couche contenant
types individuels de classes
d’entités d’une géodatabase
le type d’entités que vous 2
souhaitez créer.
peuvent avoir des valeurs par
défaut. 3. Cliquez sur la flèche pointant
vers le bas de la palette
Les valeurs par défaut aident
d’outils, puis sur l’outil
à rationaliser le processus de
Construction.
modification des attributs et à
conserver des valeurs réalistes 4. Cliquez sur la carte pour
pour les attributs des entités de numériser les sommets de
votre base de données. Si la l’entité. u
plupart des entités de bâtiments
créées dans une classes
d’entités sont résidentielles,
vous pouvez avoir une valeur
par défaut résidentiel pour
3
l’attribut de type de bâtiment.
Lorsque vous créez ensuite
un bâtiment, il reçoit
automatiquement la valeur
d’attribut résidentiel. Dans les
rares cas où le bâtiment est
d’un autre type, vous pouvez
changer l’attribut.
Si votre classe d’entités
contient des sous-types,
lorsque vous changez le sous- 4
type d’une entité, cette dernière
prend les valeurs de champ par
défaut du nouveau sous-type.

MISE À JOUR DES ATTRIBUTS DE GÉODATABASE 289


ArcInfo et ArcEditor
5. Double-cliquez sur le dernier
sommet pour terminer l’entité.
6. Cliquez sur le bouton
Attributs.
La boîte de dialogue Attributs
s’affiche. Vous remarquerez
que certains champs
contiennent déjà des valeurs.
Il s’agit des valeurs par
défaut définies lors de la
création de cette classe
d’entités.
7. Cliquez sur les champs à
modifier, puis saisissez les 6
nouvelles valeurs.
8. Cliquez sur le bouton Fermer
pour fermer la boîte de
dialogue.
8

290 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Voir aussi Modification du sous- 1
Pour en savoir davantage sur les type d’une entité
sous-types et les domaines 1. Cliquez sur l’outil Edition.
attributaires, consultez la section
Construction d’une géodatabase. 2. Cliquez sur l’entité dont vous
souhaitez modifier le sous-
type.
3. Cliquez sur le bouton Attributs.
4. Cliquez sur la valeur du
champ de sous-type.
Une liste déroulante apparaît
contenant tous les sous- 2
types disponibles.
5. Cliquez sur le sous-type
souhaité. u

4
5

MISE À JOUR DES ATTRIBUTS DE GÉODATABASE 291


ArcInfo et ArcEditor
Astuce La symbologie de l’entité
change pour correspondre au
Valeurs par défaut
nouveau sous-type. Les
Lorsque vous changez le sous-type
champs avec des valeurs par
d’une entité, les champs prennent
défaut prennent ces valeurs
les valeurs par défaut du nouveau
pour le nouveau sous-type. Le bâtiment est
sous-type. Si un champ ne contient
aucune valeur par défaut associée désormais marqué
pour le nouveau sous-type, sa avec la symbologie du
valeur reste inchangée. nouveau sous-type de
l’entité.

292 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Modification des Modification des champs 1
à valeur précodée
domaines
1. Cliquez sur l’outil Edition.
attributaires 2. Cliquez sur les entités dont
Les classes d’entités et sous- vous souhaitez modifier les
types d’une géodatabase attributs.
peuvent avoir des domaines 3. Cliquez sur le bouton
attributaires. Il s’agit de règles Attributs.
déterminant les valeurs
autorisées pour les attributs 4. Cliquez sur la valeur du
d’une entité. Elles aident à champ à valeur précodée que
maintenir la qualité des données vous voulez modifier.
et la cohérence des attributs des
entités de votre base de données.
Une liste déroulante de 2
toutes les descriptions de
Il existe deux types de domaine valeurs précodées du
attributaire : les domaines par domaine apparaît.
plage et les domaines à valeur
5. Cliquez sur celle que vous
précodée. Dans une base de
voulez attribuer au champ. 3
données de réseau d’eau,
vous pouvez avoir une classe
d’entités stockant des
conduites d’eau. Les conduites
d’eau peuvent être associées à
un domaine par plage spécifiant
que la valeur de pression doit
se situer dans la plage autorisée
comprise entre 40 et 100 psi.
Si votre système d’eau ne 4
comporte que trois diamètres de
conduites, vous pouvez avoir un 5
domaine à valeur précodée
spécifiant que les conduites
peuvent avoir un diamètre de 10,
24 ou 30 pouces. Les domaines à
valeur précodée peuvent accélérer
la modification des attributs, car
lorsque vous les mettez à jour,
ArcMap vous propose une liste
déroulante des valeurs autorisées
que vous pouvez sélectionner.

MISE À JOUR DES ATTRIBUTS DE GÉODATABASE 293


ArcInfo et ArcEditor
Validation Validation d’entités 1
d’entités 1. Cliquez sur l’outil Edition.
2. Cliquez sur les entités à
Lorsque vous modifiez des entités valider.
ayant des domaines à valeur
précodée ou de plage, il est 3. Cliquez sur Editeur, puis sur
conseillé de valider les entités Valider. u
pour la base de données afin de
vérifier que les attributs possèdent
des valeurs appropriées.
La validation d’entités inclut
également toutes les règles
2
de connectivité de réseau
géométrique et règles de relation
pouvant être définies pour la classe
d’entités. Pour plus d’informations
sur les règles de relation et de
connectivité, voir le chapitre 12,
« Modification des réseaux
géométriques », et Construction
d’une géodatabase.

Astuce
Validation de la topologie
La validation d’entités et
d’attributs n’est pas identique à la
validation de topologie. Pour plus
d’informations, voir le chapitre 4,
« Mise à jour de la topologie ».

294 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Si votre sélection contient
des entités non valides, un
message s’affiche indiquant
le nombre d’entités non 4
valides. Seules les entités
non valides restent
sélectionnées.
4. Cliquez sur OK.
5. Cliquez sur l’une des entités
non valides.
6. Répétez l’étape 3.
7. Un message s’affiche
indiquant pourquoi l’entité 8
n’est pas valide.
8. Cliquez sur OK.
9
9. Cliquez sur le bouton
Attributs pour afficher les
attributs de l’entité non
valide.
10. Cliquez sur les valeurs non
valides et modifiez-les.
W
11. Fermez la boîte de dialogue
Attributs.
12. Répétez les étapes 5 à 11
pour toutes les entités non Q
valides.
13. Répétez les étapes 2 et 3.
vous devez voir un message
vous informant que toutes
les entités sont valides.
14. Cliquez sur OK.

MISE À JOUR DES ATTRIBUTS DE GÉODATABASE 295


ArcInfo et ArcEditor

Mise à jour d’objets reliés


DANS CE CHAPITRE
11
Certaines classes d’entités et tables d’une géodatabase sont conçues pour
avoir des relations avec d’autres classes d’entités ou tables. Lorsque vous
• Compréhension des relations et créez, modifiez ou supprimez de tels objets de géodatabase avec ArcMap,
des objets reliés des messages peuvent être envoyés automatiquement à la géodatabase pour
• Modification des relations et des créer, modifier ou supprimer les objets reliés. Ces types de relations
objets associés intégrées sont stockés dans des classes de relations dans la géodatabase.
S’il existe des classes de relations entre des classes d’entités et des tables de
votre géodatabase, vous pouvez faire appel aux outils d’édition d’ArcMap
pour tirer parti des relations. A l’aide des outils d’édition d’ArcMap, vous
pouvez trouver tous les objets associés à un objet particulier et les modifier.
Par exemple, vous pouvez sélectionner une parcelle et en trouver le
propriétaire, puis éditer certains attributs de ce propriétaire sans jamais
devoir ajouter la table stockant les propriétaires à votre session ArcMap.
Vous pouvez également utiliser les outils d’édition ArcMap pour définir une
nouvelle relation entre les objets ou diviser les relations existantes entre les
objets. Par exemple, si une parcelle change de propriétaire, vous pouvez
supprimer la relation existant entre la parcelle et son propriétaire d’origine,
puis définir une nouvelle relation avec son nouveau propriétaire.
Après avoir édité des tables ou entités de géodatabase reliées ayant des
règles de relations, vous pouvez valider vos modifications pour vérifier que
les objets reliés restent conformes aux règles de relations de la géodatabase.
Pour de plus amples informations concernant les classes de relations,
reportez-vous à la section Construction d’une géodatabase.

297
ArcInfo et ArcEditor
Compréhension des relations et des objets reliés
Les classes de relations permettent de gérer les associations entre
les objets de votre géodatabase. Ces relations peuvent être
simples et passives ou composites. Les relations composites
impliquent des relations parent/enfant ou composition, et en
conséquence ont des comportements déclenchés par des
changements répercutés des objets d’un côté de la relation
sur les objets de l’autre côté.
Les relations d’une classe de relations peuvent être stockées à l’aide
de clés primaires et externes dans les classes d’objets de l’un des
côtés de la classe de relations. Dans le cas de classes de relations de
plusieurs à plusieurs (M–N) et de classes de relations attribuées, les
relations sont des lignes stockées dans une table séparée.
Vous pouvez utiliser la boîte de dialogue Attributs ou de la table
pour trouver tous les objets reliés à un objet sélectionné. Une fois
que vous avez navigué vers l’objet associé, vous pouvez en
modifier les attributs. Vous pouvez également faire appel à l’outil
d’édition d’ArcMap pour rompre la relation entre deux objets ou
créer de nouvelles relations entre les objets. Lorsque vous
modifiez des objets et des relations de cette manière, l’intégrité
référentielle est conservée.

Création et suppression de relations


Vous pouvez utiliser la boîte de dialogue Attributs pour créer et
supprimer une relation entre deux objets. Si la relation est gérée
par des clés primaires et externes, la clé externe de l’objet de
destination est renseignée avec la valeur de la clé primaire de
l’objet d’origine. Si vous supprimez la relation entre deux objets,
la valeur de la clé externe de l’objet de destination est remplacée
par une valeur nulle.
Si la classe de relations est M–N ou attribuée, les relations sont
stockées dans une table séparée de la base de données. Lorsque Si les relations d’une classe de relations sont gérées à l’aide de clés
vous créez une relation entre deux objets dans ce type de classe primaires et externes (relations 1–1 ou 1–M non attribuées), la création
de relations, une nouvelle ligne est ajoutée à cette table, qui est et la suppression de relations complètent et affectent une valeur nulle à la
clé externe dans les objets de la classe de destination.

298 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor

renseignée avec les valeurs provenant des clés primaires des


objets d’origine et de destination. Si vous supprimez une relation
entre deux objets, la ligne correspondant à cette relation est
supprimée de la table de relations.

Suppression d’objets avec des relations


Lorsqu’un objet faisant partie d’une relation avec d’autres objets
est supprimé d’une base de données, toutes ses relations sont
également supprimées. Si les relations sont gérées à l’aide de clés
primaires et externes et que l’objet supprimé est l’objet d’origine,
la clé externe de l’objet de destination se voit attribuer la valeur
nulle. Si l’objet supprimé est l’objet de destination, l’objet
d’origine n’est pas affecté.
Si les relations sont gérées en tant que lignes dans une table de
relations (relations M–N ou attribuées), lorsqu’un objet d’origine
ou de destination est supprimé ainsi que ses relations, les lignes
correspondant à ces relations sont également supprimées de la
table de relations.

Création de nouveaux objets reliés


Dans ArcMap, vous pouvez sélectionner un objet, puis utiliser la boîte
de dialogue Attributs pour créer un objet non spatial dans une classe
reliée. Lorsque cet objet est créé, tous ses attributs sont renseignés
avec leurs valeurs par défaut correspondantes (voir Construction
d’une géodatabase) et une relation est créée avec l’objet à partir
duquel il a été créé. Vous ne pouvez créer que des objets non spatiaux
de cette façon ; vous ne pouvez pas créer d’entités.
Si la classe de relations est M–N ou attribuée, les relations sont stockées
sous forme de lignes dans la table de la classe de relations. La création Si les relations sont gérées à l’aide de clés primaire et externe, la clé
et la suppression de relations ajoutent et suppriment des lignes dans la externe de l’objet de destination est renseignée avec la clé primaire de
table de la classe de relations.
l’objet d’origine, que l’un ou l’autre des objets soit créé à l’aide de la
boîte de dialogue Attributs ou non. Si les relations sont gérées en tant
que lignes dans la table de relations (relations M–N ou attribuées), une
nouvelle ligne est ajoutée à la table de classes de relations.

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 299


ArcInfo et ArcEditor

Lorsque vous utilisez la boîte de dialogue Attributs pour créer des objets
reliés, une relation est créée avec l’objet d’origine de la création. Si les
relations sont mises à jour par des clés primaires et externes, la clé
externe de l’objet de destination est renseignée avec la clé primaire de
l’objet d’origine.

Modification des relations composites


Les relations composites ont un comportement particulier.
Lors de la modification des objets faisant partie d’une relation
composite, ce comportement s’étend au processus de
modification. En effet, les modifications apportées à l’objet
d’origine d’une relation composite affectent souvent directement
les objets de destination associés. Ce comportement dépend en
partie de la messagerie de la classe de relations.
Par défaut, les classes de relations composites ont une messagerie
Lorsqu’un objet faisant partie d’une relation avec d’autres objets est avant (voir Construction d’une géodatabase), c’est-à-dire que,
supprimé d’une base de données, toutes ses relations sont également lorsque l’objet d’origine d’une relation est modifié, il envoie des
supprimées.

300 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor

messages à ses objets de destination reliés. Les objets associés


réagissent à ces messages d’une manière standard : si les objets de
destination sont des objets non spatiaux, ils ne changent pas.
Cependant, s’il s’agit d’entités, lorsque l’objet d’origine est
déplacé, les objets de destination se déplacent également de la
même façon. Si l’objet d’origine est tourné, les objets de
destination seront aussi tournés selon le même angle.
A l’instar des relations simples, les relations composites
conservent leur intégrité référentielle lorsque les objets sont
supprimés, mais elles le font différemment. Lorsque l’objet
d’origine d’une relation composite est supprimé, tous les objets
qui lui sont associés par le biais de la relation sont également
supprimés. Cette suppression en cascade se produit que la
messagerie soit définie en avant, en arrière, dans les deux sens

Lorsqu’un objet d’origine d’une relation composite est supprimé, tous les
objets de destination qui lui sont associés par le biais de la relation sont
également supprimés.

ou dans aucun. En revanche, lorsqu’un objet de destination est


supprimé, la relation le liant à son objet d’origine est supprimée ;
l’objet d’origine quant à lui n’est ni supprimé ni modifié.

Fractionnement d’entités faisant partie d’une


relation
La division d’une entité de géodatabase en deux entités séparées
relève en fait de l’opération de suppression et création ; à savoir
que l’entité d’origine est supprimée et que deux entités sont créées.
Lorsque l’objet d’origine d’une relation composite est déplacé et que la Cela a certaines implications lorsque l’entité divisée possède des
messagerie est définie en avant ou dans les deux sens, si les objets reliés relations avec d’autres objets dans la base de données.
sont des entités, ils se déplacent de la même distance pour suivre l’entité.
Dans cet exemple, le pôle sélectionné est l’objet d’origine et le Dans les relations simples, lorsqu’une entité d’origine est divisée,
transformateur l’objet de destination. les relations la liant à ses objets de destination sont supprimées.

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 301


ArcInfo et ArcEditor

Lorsque des entités sont créées à partir d’une opération de


division, des relations se créent entre la nouvelle entité contenant
la plus grande proportion de la géométrie de l’entité d’origine et
les objets de destination qui étaient associés à cette dernière.
Dans le cas d’une relation composite, le comportement est
différent. Lorsqu’une entité d’origine dans une relation composite
est divisée, tous les objets associés par le biais de cette relation
sont supprimés avant que les deux entités résultantes soient
créées à partir de la division.
Lorsqu’une entité de destination est fractionnée dans une
relation simple ou composite, les relations entre l’entité d’origine
et ses objets d’origine reliés sont supprimées, et les nouvelles
relations sont créées entre les objets d’origine et les deux
nouvelles entités résultant du fractionnement.

Lorsqu’une entité de destination est fractionnée dans une relation simple


ou composite, les relations entre l’entité d’origine et ses objets d’origine
reliés sont supprimées, et les nouvelles relations sont créées entre les
objets d’origine et les deux nouvelles entités résultant du fractionnement.

Le comportement des objets impliqués dans une division avec


des relations décrit ici est le comportement par défaut. Vous
pouvez le contourner au niveau de la classe en créant une
extension de classe mettant en œuvre l’interface
IFeatureClassEdit. Cette interface possède une propriété appelée
CustomSplitPolicyForRelationship, qui permet de préciser la
manière dont les relations sont gérées lors de la division des
entités. Pour en savoir plus sur les extensions de classe et leur
implémentation, voir Exploration d’ArcObjects.
Quand un objet d’origine d’une relation composite est fractionné, ses
objets de destination sont supprimés.

302 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Modification des Edition d’un d’objet relié 1
relations et des 1. Cliquez sur l’outil Edition.
2. Cliquez sur la conduite
objets reliés secondaire associée dont
Les tâches présentées ici sont vous voulez modifier la
toutes des exemples de bouche d’incendie associée.
modification de relations entre 3. Cliquez sur le bouton
des conduites secondaires et des Attributs.
bouches d’incendie dans un
4. Double-cliquez sur le
réseau d’eau. Les règles de cette
classe de relations stipulent
panneau gauche de la boîte 2
de dialogue Attributs.
qu’une conduite secondaire de
bouche d’incendie doit avoir une 5. Double-cliquez sur
bouche d’incendie associée et l’appellation de la relation.
que les bouches d’incendie ne Les bouches d’incendie
peuvent être associées à d’autres associées sont répertoriées
types de conduites secondaires. sous l’appellation.

Astuce 6. Cliquez sur le numéro d’ID de


la bouche d’incendie
Règles de relations et associée que vous voulez
topologie modifier. 3
Il est important de distinguer les
relations et règles de relations de la 7. Modifiez les attributs de
topologie et des règles associées. l’objet bouche d’incendie en
Pour de plus amples informations, cliquant sur la valeur et en la
reportez-vous au chapitre 4, « Mise saisissant, ou en cliquant sur 45
à jour de la topologie ». la valeur et en sélectionnant
la nouvelle valeur dans la
liste proposée.
6

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 303


ArcInfo et ArcEditor
Sélection d’un objet relié
1. Cliquez sur l’outil Edition.
2. Cliquez sur la conduite
secondaire associée dont
vous voulez modifier la 2
bouche d’incendie associée.
3. Cliquez sur le bouton
Attributs.
4. Double-cliquez sur le
panneau gauche de la boîte
de dialogue Attributs.
5. Double-cliquez sur
l’appellation de la relation.
Les bouches d’incendie
associées sont répertoriées
4 5
sous l’appellation.
6. Cliquez avec le bouton droit
sur la bouche d’incendie
associée que vous voulez
ajouter à la sélection de la
carte et cliquez sur
Sélectionner. u
6

304 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
La bouche d’incendie est
ajoutée à la sélection.

La bouche d’incendie est ajoutée à la sélection.

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 305


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Création d’une relation 1
Mise en relation d’objets entre des entités
Avant d’ajouter une relation entre
1. Cliquez sur l’outil Edition.
deux objets, vous devez au
préalable créer une classe de 2. Cliquez sur les entités entre
relations entre les classes d’entités lesquelles vous voulez créer
ou les tables contenant les objets des relations.
que vous souhaitez relier. Pour en
3. Cliquez sur le bouton
savoir plus sur la création de
Attributs.
classes de relations, reportez-vous
à la section Construction d’une 4. Double-cliquez sur l’une des
géodatabase. entités du panneau gauche.
5. Cliquez avec le bouton droit
sur l’appellation de la relation 2
et sélectionnez Ajouter une
relation sélectionnée. u

306 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Les objets sélectionnés sont
ajoutés à la liste sous Les relations avec
l’appellation de la classe les objets
de relations. sélectionnés sont
ajoutées.

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 307


ArcInfo et ArcEditor
Création d’une relation
entre une entité et un
objet non spatial
1. Cliquez sur l’outil Edition.
2. Cliquez sur l’entité avec
laquelle vous voulez créer 2
une relation.
3. Dans la table des matières,
cliquez avec le bouton droit
sur la table contenant les
objets que vous mettez en
relation, puis sélectionnez
Ouvrir. u

308 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
4. Cliquez dans la table sur
l’objet avec lequel vous
voulez créer une relation à 4
l’entité sélectionnée.
5. Cliquez sur le bouton
Attributs.
6. Double-cliquez sur l’entité du
panneau gauche.
5
7. Cliquez avec le bouton droit
sur l’appellation de la relation
et sélectionnez Ajouter une
relation sélectionnée.
Les objets sélectionnés sont 6
ajoutés à la liste sous
l’appellation de la classe
de relations. 7

L’objet apparaît dans la liste sous l’appellation de la relation.

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 309


ArcInfo et ArcEditor
Suppression d’une 1
relation
1. Cliquez sur l’outil Edition.
2. Cliquez sur l’entité à partir
de laquelle vous voulez
supprimer une relation.
3. Cliquez sur le bouton
Attributs.
4. Double-cliquez sur l’entité du
panneau gauche.
5. Double-cliquez sur
l’appellation de la relation
pour afficher une liste des 2
objets reliés.
6. Cliquez avec le bouton droit
sur l’objet à partir duquel
vous voulez supprimer la
relation, puis cliquez sur
Supprimer de la relation. u
3

4 5

310 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
L’objet n’apparaît plus dans la 7
liste sous l’appellation de la
relation.
7. Cliquez sur le bouton Fermer
pour fermer la boîte de
dialogue Attributs.

L’objet n’apparaît plus dans la liste sous l’appellation de la relation.

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 311


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Création de nouveaux
Création de nouvelles objets reliés non
entités reliées spatiaux
Vous ne pouvez pas utiliser la
commande Ajouter une relation 1. Cliquez sur l’outil Edition.
dans la boîte de dialogue Attributs 2. Cliquez sur l’entité pour
pour créer des entités associées.
Pour savoir comment créer de
laquelle vous voulez créer 2
un objet associé.
nouvelles entités reliées, reportez-
vous à la section « Création de 3. Cliquez sur le bouton
nouvelles entités reliées », plus Attributs.
loin dans ce chapitre. 4. Double-cliquez sur l’entité
dans le panneau gauche. u

312 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
5. Cliquez avec le bouton droit
sur l’appellation de la relation
et sélectionnez Ajouter une
relation. 5
Un objet est créé et associé à
l’entité sélectionnée.
6. Cliquez sur le nouvel objet
dans le panneau gauche
pour afficher ses attributs.

Un nouvel objet est créé dans la classe reliée et une relation


l’associe à l’entité sélectionnée.

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 313


ArcInfo et ArcEditor
Voir aussi Création de nouvelles
Pour en savoir plus sur les outils de entités reliées
construction d’ArcMap et sur la 1. Utilisez les outils de
procédure de création d’entités, construction d’ArcMap
reportez-vous aux chapitre 2, pour créer l’entité.
« Concepts de base de mise à jour »,
et chapitre 3, « Création de 2. Cliquez sur l’outil Edition.
nouvelles entités ». 3. Maintenez la touche Maj
appuyée et cliquez sur l’entité
que vous souhaitez associer
à la nouvelle entité.
La nouvelle entité et l’entité à
laquelle vous l’associez
doivent être sélectionnées. u
1

314 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
4. Cliquez sur le bouton
Attributs. 4
5. Double-cliquez sur l’entité du
panneau gauche.
6. Cliquez avec le bouton droit 5
sur l’appellation de la relation
et sélectionnez Ajouter une
relation sélectionnée.
Les objets sélectionnés sont
ajoutés à la liste sous
l’appellation de la classe
de relations.

Une relation avec


l’objet sélectionné
est ajoutée.

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 315


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Suppression d’objets
Suppression d’entités reliés
reliées
1. Cliquez sur l’outil Edition.
Vous pouvez également supprimer
des entités associées à l’aide de la 2. Cliquez sur l’entité dont vous
souhaitez supprimer l’objet
commande Supprimer du menu
contextuel Relation de la boîte de associé. 2
dialogue Attributs.
3. Cliquez sur le bouton
Attributs.
4. Double-cliquez sur l’entité du
panneau gauche.
5. Double-cliquez sur
l’appellation de la relation
pour afficher une liste des
45
objets reliés.
6. Cliquez avec le bouton droit
de la souris sur l’objet que
vous souhaitez supprimer,
puis cliquez sur Supprimer.
L’objet est supprimé et
n’apparaît plus dans la liste 6
sous l’appellation de la
relation.

L’objet n’apparaît plus dans la liste sous l’appellation de la relation.

316 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Mise à jour d’entités avec
des relations composites
1
Boîte de dialogue Attributs
La boîte de dialogue Attributs se 1. Cliquez sur l’outil Edition.
comporte de la même manière avec
les relations composites qu’avec la 2. Cliquez sur l’entité d’origine
création ou la suppression dans la relation composite
d’entités ou de relations. que vous voulez modifier.
3. Faites glisser l’entité vers un
nouvel emplacement.
Les entités associées se
déplacent de la même
2
distance x,y que l’entité que
vous avez déplacée. u

Les entités reliées se déplacent de la même


distance que l’entité que vous avez déplacée.

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 317


ArcInfo et ArcEditor
4. Cliquez sur l’outil Rotation. 4
5. Cliquez à un endroit
quelconque dans la carte et
déplacez le pointeur pour
faire pivoter l’entité vers la
position souhaitée.
Les entités associées
pivotent avec l’entité.
6. Cliquez sur l’outil Edition,
puis sur une entité de
5
destination d’une relation
composite.
7. Faites glisser l’entité vers un
nouvel emplacement.
L’entité d’origine de la relation
ne se déplace pas. u

Les entités reliées pivotent avec les entités.

L’entité d’origine ne se déplace pas.

318 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
8. Cliquez à nouveau sur l’entité
d’origine et sélectionnez
Supprimer.
L’entité et son entité associée
sont supprimées.

L’entité d’origine et son entité reliée sont toutes deux supprimées.

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 319


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Validation de relations
Règles de relations 1. Cliquez sur l’outil Edition et
Les règles de relation peuvent se sélectionnez l’entité ou les
diviser en deux parties : lorsqu’une entités à valider.
entité est reliée à un sous-type de la
classe reliée qui n’est prévu dans 2. Cliquez sur Editeur, puis sur
aucune règle ou lorsqu’une règle Valider.
de cardinalité est violée. Un message s’affiche
Pour de plus amples informations indiquant le nombre d’entités
concernant les règles de relations, non valides. Seules les
reportez-vous à la section entités non valides restent
Construction d’une géodatabase. sélectionnées. u

320 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
3. Cliquez sur OK.
4. Cliquez sur l’une des entités
non valides.
5. Répétez l’étape 2.
Une boîte de dialogue vous 3
indique pourquoi l’entité
sélectionnée n’est pas valide.
6. Cliquez sur OK.
7. Apportez les modifications
nécessaires aux relations ou
aux objets reliés pour rendre
l’entité valide. Ceci peut 6
impliquer l’ajout et la
suppression de relations ou
la modification du sous-type
d’une ou de toutes les
entités.
8. Répétez l’étape 2 : un
message vous informe que
toutes les entités sont 9
valides.
9. Cliquez sur OK.

MISE À JOUR D’OBJETS RELIÉS 321


ArcInfo et ArcEditor

Mise à jour des réseaux


géométriques
DANS CE CHAPITRE
12
En plus des entités simples, ArcMap vous permet de modifier des ensembles
d’entités associées à un réseau géométrique. Dans une géodatabase, un
• Modification des entités de réseau réseau géométrique contient des types particuliers d’entités de réseau qui
activent la connectivité de recherche, des règles de connexion au réseau et
• Création des tronçons de réseau une jonction spécialisée ou change le comportement relatif à la modélisation.
• Subsomption des jonctions de Les réseaux géométriques sont utiles pour les modélisation des réseaux de fils,
réseau de canalisations et de réseaux naturels hydrauliques. Les réseaux se composent
d’entités de tronçons et de jonctions. Les tronçons peuvent servir à modéliser
• Barre d’outils de mise à jour de des entités linéaires tels que les canalisations, les fils et les courants. Les
réseaux jonctions servent à modéliser les nœuds du réseau que sont les endroits où les
tronçons sont liés les uns aux autres. Ces nœuds peuvent être des raccords de
• Validation d’entités de réseau canalisations, des valves, des bouches d’incendie, des commutateurs, des
fusibles, des transformateurs ou encore des confluences de biefs, des postes
d’analyse et des dispositifs de contrôle de la qualité de l’eau.
Il existe deux grandes catégories d’entités de réseau : les simples et les
complexes. Les entités de tronçons simples sont reliées aux jonctions à chaque
extrémité. Déplacer une entité le long d’une entité de tronçon simple a pour
effet de fractionner le tronçon en deux tronçons simples. Les entités de
tronçons complexes sont connectées aux jonctions à chaque extrémité mais
peuvent également être raccordées à d’autres jonctions sur leur longueur ; elles
ne sont pas fractionnées en cas d’ajout de jonctions. Les entités de jonctions
simples sont connectées aux tronçons. Les jonctions complexes sont des entités
uniques personnalisées qui possèdent des réseaux internes de tronçons et de
jonctions. Une station de pompage peut être modélisée comme une entité de
jonction unique complexe d’un réseau hydraulique, mais se compose d’un
groupe de canalisations, de valves et de pompes qui appartiennent à une
connectivité de réseau interne complexe.

323
ArcInfo et ArcEditor
Modification des entités de réseau
Les entités de réseau géométriques stockent différents Jonctions par défaut
mécanismes et comportements qui mettent à jour leur
connectivité topologique. Les fonctionnalités de mise à jour Lorsque vous alignez un tronçon sur un autre tronçon à un
d’ArcMap sont complètement intégrées à la géodatabase lors endroit où il n’y a pas de jonction, une jonction est
de la modification des entités de réseau. automatiquement insérée pour établir la connectivité. Si un type
de jonction par défaut est spécifié dans les règles de connectivité
Création de la connectivité du réseau, ce type de jonction par défaut est utilisé. S’il n’existe
pas de règle tronçon–tronçon entre ces types de tronçon, une
La connectivité topologique d’une classe d’entités de réseau jonction orpheline est insérée, qui est stockée dans la classe
dépend de la coïncidence géométrique. Si une jonction est ajoutée d’entités <network>_Junctions.
le long d’un tronçon ou si un tronçon est ajouté le long d’un autre
De même, si vous créez un nouveau tronçon dans le réseau qui
tronçon, ils seront topologiquement connectés l’un à l’autre.
n’est pas aligné sur une jonction ou un tronçon existant aux deux
A l’aide de l’environnement de capture d’ArcMap, vous pouvez créer extrémités, une jonction est automatiquement créée et connectée
de nouvelles fonctions de tronçon et de jonction tout en mettant à jour à l’extrémité libre du nouveau tronçon. S’il existe une règle de
la connectivité de réseau à la volée. La fonctionnalité d’alignement connectivité qui définit un type de jonction par défaut pour le
d’ArcMap garantit la coïncidence géométrique lors de l’ajout de type de tronçon ajouté, ce type de jonction par défaut est la
nouvelles entités de réseau le long des entités de réseau existantes. jonction ajoutée à l’extrémité libre de la nouvelle entité. Si un
type de tronçon ne comporte pas de type de jonction par défaut
Tronçons simples et complexes associé par une règle de connectivité, une jonction orpheline est
insérée qui est stockée dans la classe d’entités
Le tronçon d’un réseau géométrique peut être simple ou complexe.
<network>_Junctions.
Un tronçon simple dans un réseau géométrique a une relation 1 à 1
avec les éléments de tronçon du réseau logique. Un tronçon
Subsomption de jonction
complexe a une relation 1 à M avec les éléments de tronçon dans le
réseau logique. Ainsi un tronçon complexe du réseau géométrique Lorsque vous alignez une jonction à une jonction existante,
peut représenter plusieurs tronçons du réseau logique. l’ancienne jonction est subsumée par la nouvelle jonction. C’est-
Si vous alignez une jonction ou un tronçon le long d’un tronçon à-dire que la jonction originale est supprimée du réseau et que la
simple, le tronçon aligné est divisé à la fois dans le réseau nouvelle jonction est insérée à sa place. Toute la connectivité du
logique et dans le réseau géométrique, ce qui vous donne deux réseau est mise à jour.
entités de tronçon. Si vous alignez une jonction ou un tronçon le Lorsque vous créez une entité de tronçon dans un réseau dont une
long d’un tronçon complexe, ce tronçon est divisé dans le réseau extrémité n’est connectée à rien et qu’il n’existe pas de règle de
logique mais demeure un tronçon simple dans le réseau connectivité énonçant quel type de jonction doit être placée à son
géométrique. Toutefois, un nouveau sommet est créé à l’endroit extrémité libre, le type de jonction orpheline de réseau est inséré.
où la nouvelle jonction ou le nouveau tronçon lui est connecté. Vous pouvez remplacer cette jonction orpheline en alignant une
autre jonction sur elle.

324 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor

Déplacement des entités de réseau


Lorsqu’un tronçon ou une jonction de réseau est déplacé, les
entités de réseau auxquelles il ou elle est connecté(e) répondent
en s’étirant et en s’ajustant pour conserver la connectivité.
Lorsque vous déplacez une entité de réseau et que vous l’alignez
sur une autre entité de réseau, les entités peuvent devenir
connectées (voir ci-dessous).

Modèles de connectivité
La mise à jour d’opérations qui impliquent l’ajout, la
suppression, le déplacement et la subsomption d’entités de réseau
peut affecter la connectivité d’une entité géométrique. Chaque
type d’opération peut ou non créer une connectivité, selon le type
d’entités de réseau impliqué. La série suivante de schémas illustre
plusieurs scénarios de mise à jour et la connectivité ou l’absence
de connectivité qui en résulte. Dans ces diagrammes, utilisez la
clé ci-dessous pour identifier les types d’entités illustrés dans
chaque scénario :

Comportement de la connectivité au cours de l’étirement et du


déplacement des entités de réseau.

Etirement et déplacement : Lorsque vous étirez ou déplacez des


jonctions, tous les tronçons connectés s’étirent pour rester
connectés. Lorsque vous alignez ces jonctions à d’autres entités
de réseau, l’illustration suivante récapitule la connectivité de
réseau qui en résulte :

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 325


ArcInfo et ArcEditor

Suppression : La suppression d’entités de réseau peut affecter Déconnexion d’entités : L’illustration suivante récapitule
les entités qui leur sont connectées. Lorsque vous supprimez l’affectation de la connectivité lors de la déconnexion d’entités
une entité de tronçon, le tronçon est physiquement supprimé du de tronçon et d’entités de jonction de réseau à l’aide de la
réseau géométrique et il est logiquement supprimé du réseau commande Déconnexion d’ArcMap :
logique ; toutefois, ses entités de tronçon connectées ne sont pas
supprimées. Lorsque vous supprimez des entités de jonction, si
la jonction supprimée n’est pas de type jonction orpheline, elle
n’est pas physiquement supprimée du réseau géométrique. Au
lieu d’être supprimée, elle devient une jonction orpheline.
Lorsque vous supprimez une jonction orpheline, elle est
physiquement supprimée du réseau géométrique. Dans ce cas, en
fonction du type et du nombre de tronçons connectés, certains
tronçons peuvent également être détruits. L’illustration suivante
récapitule les résultats de la suppression de jonctions de réseau :

Comportement de la connectivité au cours de la déconnexion des entités


de réseau.

Comportement de la connectivité au cours de la suppression des entités


de réseau.

326 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor

Connexion d’entités : L’illustration suivante récapitule Création de nouvelles entités de réseau : Lorsque vous créez de
l’affectation de la connectivité lors de la connexion d’entités de nouvelles entités de réseau et que vous les alignez sur d’autres
réseau à l’aide de la commande Connexion d’ArcMap : entités de tronçons et de jonctions de réseau, la connectivité
résultante et les effets sur les entités que vous leur connectez sont
récapitulés ci-dessous :

Comportement de la connectivité au cours de la création de nouvelles


entités de réseau NOOP indique qu’aucune nouvelle entité n’a été créée.

Réparation de la topologie réseau


La connectivité entre les entités de réseau est mise à jour à la volée
lorsque vous créez, supprimez et modifiez les entités de réseau. Dans
certaines circonstances, l’association entre certaines entités de réseau
Comportement de la connectivité au cours de la connexion des entités de
réseau NOOP indique que l’utilisation de la commande Connecter n’a pas et leurs éléments logiques peut se désynchroniser. Ceci peut intervenir,
entraîné d’opération de mise à jour. par exemple, lors de l’utilisation d’un outil personnalisé qui ne gère
par correctement l’annulation des opérations de mise à jour.
Ce type de corruption de réseau est circonscrit à un recueil
d’entités du réseau. Vous pourrez voir les entités qui ont
corrompu la topologie de deux façons : (1) Lorsque vous
déplacez une entité de réseau, si l’étirement n’intervient pas sur
d’autres entités de réseau auxquelles elle est connectée et si
l’opération de mise à jour échoue, la topologie est corrompue.
(2) La réconciliation d’une version avec des entités de réseau
corrompues provoque une erreur (pour plus d’informations, voir
Chapitre 15, « Utilisation d’une géodatabase versionnée »).

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 327


ArcInfo et ArcEditor

L’outil Reconstruire la connectivité dans ArcMap reconstruit


la connectivité pour un ensemble d’entités de réseau dans une
emprise par reconstruction de leurs éléments logiques. La
connectivité est établie en fonction de la coïncidence géométrique
à l’aide de la règle décrite dans Construction d’une géodatabase.

Considérations sur la performance


La connectivité est établie pour les nouvelles entités de réseau en
fonction de la coïncidence géométrique. Lorsque vous ajoutez ou
déplacez une entité dans un réseau, chaque classe d’entités du
réseau doit être analysée pour que la connectivité puisse être
établie. L’exécution d’une requête spatiale sur chaque classe
de réseau détermine si la nouvelle entité ou l’entité déplacée
coïncide avec les autres entités de réseau à un point quelconque.
Si le réseau se trouve dans une géodatabase ArcSDE, l’analyse
de connectivité requiert des requêtes spatiales sur le serveur. En
utilisant le cache de mise à jour lors de la modification du réseau,
ces requêtes spatiales ne vont pas à l’encontre du serveur, sont
beaucoup plus rapides et ne représentent pas une grosse charge
pour celui-ci. Lors de la mise à jour de données de réseau dans
une géodatabase ArcSDE, utilisez toujours le cache de mise à
jour. L’utilisation du cache de mise à jour peut rendre vos mises
à jour cinq fois plus rapides et ne représente pas une charge si
grande pour le serveur.

328 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Création des Création d’un tronçon de
tronçons de
réseau à une jonction 2
existante
réseau 1. Ajoutez vos classes d’entité
de réseau à ArcMap ainsi
A l’aide des outils de base de
que la barre d’outils Editeur.
l’éditeur d’ArcMap, vous avez la
possibilité de créer des tronçons 2. Cliquez sur Editeur, puis sur
de réseau et de les associer à vos
entités préexistantes. This includes
Ouvrir une session de mise
à jour.
4
adding network edges at an 3. Effectuez un zoom sur la
existing junction, along a complex zone dans laquelle vous
edge, or along a simple edge. souhaitez ajouter une
nouvelle entité.
Astuce
4. Cliquez sur la flèche pointant
Réseaux géométriques et vers le bas de la palette
topologie d’outils, puis sur l’outil
Il est important de distinguer les Construction.
réseaux géométriques de leur
relations topologiques et les règles 5. Cliquez sur la flèche de la 5
correspondantes. Pour de plus liste déroulante Tâche, puis
amples informations sur la sélectionnez l’option Créer
topologie, voir le chapitre 4 une nouvelle entité.
« Mise à jour de la topologie ». 6. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante Couche cible,
Voir aussi puis sur le type d’entité de
tronçon que vous souhaitez
Pour plus d’informations sur créer. u
l’environnement de capture
d’ArcMap, voir Chapitre 3,
« Création de nouvelles entités ».

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 329


ArcInfo et ArcEditor
7. Sélectionnez les cases à
cocher dans la fenêtre
Environnement de capture de
manière à définir la capture 7
sur le sommet de la classe
d’entités de jonction sur
lequel vous voulez capturer
le nouveau tronçon.
8. Déplacez le pointeur près de
la jonction sur laquelle vous
voulez capturer ce tronçon,
jusqu’à ce qu’il s’aligne
dessus.
9. Cliquez sur la carte pour
créer les sommets de la
nouvelle entité.
8
10. Double-cliquez sur le dernier
sommet pour terminer
l’entité. u

330 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Vous venez de créer un La jonction de réseau ou
tronçon de réseau. Puisque la jonction orpheline de
Jonction par défaut
vous l’avez capturé sur une réseau est insérée à
Vous pouvez spécifier le type de l’extrémité du tronçon.
jonction de réseau existante,
jonction placé à l’extrémité libre
il est relié automatiquement
des nouveaux tronçons en créant
au réseau.
une règle tronçon–jonction. Pour
de plus amples informations sur S’il existe une règle tronçon-
les règles de connectivité, voir jonction concernant le
Construction d’une géodatabase. nouveau tronçon avec un
type de jonction d’extrémité
précisé par défaut, ce type
de jonction sera placé à
l’extrémité libre du nouveau
tronçon. Si aucune règle
tronçon–jonction ne précise
une jonction par défaut, une
jonction orpheline sera
placée à l’extrémité du
nouveau tronçon. Pour de
plus amples informations
sur la façon de remplacer la
jonction orpheline par un
autre type de jonction, voir la
tâche « Subsomption des
jonctions de réseau » plus
loin dans ce chapitre.

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 331


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Création d’un tronçon de
Ajout de jonctions le long réseau le long d’un
des tronçons complexes tronçon complexe
Vous pouvez également capturer
1. Suivez les étapes 1 à 6 de la
une jonction le long d’un tronçon
complexe. Comme pour la capture rubrique intitulée « Création 2
d’un tronçon, la jonction est d’un tronçon de réseau à une
connectée au réseau. Le tronçon jonction existante » dans ce
complexe est divisé dans le réseau chapitre.
logique mais reste une entité unique. 2. Sélectionnez les cases à
cocher dans la fenêtre
Environnement de capture de
manière à définir la capture
sur le tronçon de la classe
d’entités de tronçon complexe
sur lequel vous voulez
capturer le nouveau tronçon.
3
3. Déplacez le pointeur sur le
tronçon complexe sur lequel
vous voulez capturer le
tronçon jusqu’à ce qu’il
s’aligne dessus.
4. Cliquez sur la carte pour
créer les sommets de la
nouvelle entité.
5. Double-cliquez sur le dernier
sommet pour terminer
l’entité. u 4

332 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Vous venez de créer un La jonction par défaut
tronçon de réseau. Puisque pour la règle tronçon–
Jonction par défaut
vous l’avez capturé sur le tronçon est insérée.
Vous pouvez spécifier le type de
tronçon d’un tronçon existant,
jonction placé à l’extrémité libre
s’il existe une règle de
des nouveaux tronçons en créant
connectivité tronçon-tronçon
une règle tronçon–jonction. Pour
de plus amples informations sur entre ces tronçons, une
les règles de connectivité, voir jonction est créée, qui
Construction d’une géodatabase. correspond au type de
jonction par défaut de cette
règle. S’il n’existe aucune
règle tronçon–tronçon, la
nouvelle jonction est alors la
jonction de réseau par défaut.
S’il existe une règle tronçon- 6
jonction pour le nouveau
tronçon ayant un type de
jonction d’extrémité spécifié,
ce type de jonction sera
ajouté. S’il n’existe aucune
règle de connectivité
tronçon–jonction, une
jonction orpheline est ajoutée.
Puisque le tronçon sur lequel
la capture s’est faite est 7
complexe, il reste une entité
simple, mais est divisé dans
le réseau logique.
6. Cliquez sur l’outil Edition.
7. Cliquez sur le tronçon
complexe sur lequel vous
avez capturé le nouveau
tronçon.
Le tronçon est sélectionné
dans son intégralité même si
un autre tronçon et une autre
jonction sont reliés à lui. Il
reste une entité unique.

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 333


ArcInfo et ArcEditor
Création d’un tronçon
de réseau le long d’un
tronçon simple
1. Suivez les étapes 1 à 6 de la
rubrique intitulée « Création 2
d’un tronçon de réseau à une
jonction existante » dans ce
chapitre.
2. Sélectionnez les cases à
cocher dans la fenêtre
Environnement de capture de
manière à définir la capture
sur le tronçon de la classe
d’entités de tronçon simple
sur lequel vous voulez 3
capturer le nouveau tronçon.
3. Déplacez le pointeur près
du tronçon simple sur lequel
vous voulez capturer ce
tronçon jusqu’à ce qu’il
s’aligne dessus.
4. Cliquez sur la carte pour
créer les sommets de la
nouvelle entité.
5. Double-cliquez sur le dernier
sommet pour terminer
l’entité. u 4

334 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Vous venez de créer un La jonction par défaut
tronçon de réseau. Puisque pour la règle tronçon–
Ajout de jonctions le long vous l’avez capturé sur le tronçon est insérée.
des tronçons simples tronçon d’un tronçon existant,
Vous pouvez également capturer une s’il existe une règle de
jonction le long d’un tronçon simple. connectivité tronçon–tronçon
Comme pour la capture d’un
entre ces tronçons, une
tronçon, la jonction est connectée au
jonction est créée, qui
réseau. Le tronçon simple est divisé
correspond au type de
en deux nouvelles entités.
jonction par défaut de cette
règle. S’il n’existe aucune
Astuce
règle tronçon–tronçon, la
Jonction par défaut nouvelle jonction est alors la
Vous pouvez spécifier le type de jonction de réseau par défaut.
jonction placé à l’extrémité libre
S’il existe une règle tronçon–
des nouveaux tronçons en créant
une règle tronçon–jonction. Pour jonction pour le nouveau 6
de plus amples informations sur tronçon ayant un type de
les règles de connectivité, voir jonction d’extrémité spécifié,
Construction d’une géodatabase. ce type de jonction sera
ajouté. S’il n’existe aucune
règle de connectivité tronçon–
Voir aussi
jonction, une jonction
Pour plus d’informations sur les orpheline est ajoutée.
règles de division et la façon dont
Puisque le tronçon sur lequel
elles affectent les valeurs
attributaires, voir Construction la capture s’est faite est
d’une géodatabase. simple, il est divisé en deux
nouvelles entités de tronçon. 7
La valeur des attributs des
nouvelles entités est définie
par leur règle de division.
6. Cliquez sur l’outil Edition.
7. Cliquez sur le tronçon simple
sur lequel vous avez capturé
le nouveau tronçon.
Il y a maintenant deux tronçons
divisés à la nouvelle jonction.

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 335


ArcInfo et ArcEditor
1. Suivez les étapes 1 à 4 de la
Subsomption des rubrique intitulée « Création
jonctions de d’un tronçon de réseau à une
jonction existante » dans ce
réseau chapitre.
2
Vous pouvez remplacer les 2. Cliquez sur la flèche de la
attributs de jonction de réseau liste déroulante Couche cible,
par ceux qui sont associés à un puis sur le type d’entité de
autre type de jonction. Par jonction que vous souhaitez
exemple, dans un réseau de créer.
distribution, un type de valve ou 3. Sélectionnez les cases à
les caractéristiques d’un pylône cocher dans la fenêtre
peuvent changer. Les fonctions Environnement de capture de
de base de l’éditeur, les manière à définir la capture
propriétés d’une jonction peuvent sur le sommet de la classe
être subsumées par les propriétés d’entités de jonction sur
d’un autre type. lequel vous voulez subsumer. 3
4. Déplacez le pointeur près de
la jonction que vous voulez
subsumer avec une nouvelle
jonction jusqu’à ce qu’il
s’aligne dessus. u

336 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
5. Cliquez une fois pour
subsumer la jonction.
5
La jonction d’origine est
supprimée et remplacée par
la nouvelle : la connectivité
du réseau est maintenue.

La jonction d’origine est supprimée et remplacée par la nouvelle.

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 337


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Déplacement d’entités de 2
Annulation des mises à réseau existantes
jour de réseau
1. Suivez les étapes 1 à 2 de la
Si vous déplacez une entité de rubrique intitulée « Création
réseau, d’autres entités se déplacent
d’un tronçon de réseau à une
également. Si vous cliquez sur le
jonction existante ».
bouton Annuler, les modifications
affectant les entités sont supprimées. 2. Cliquez sur l’outil Edition.
Pour de plus amples informations
3. Cliquez sur les jonctions de
sur l’annulation des modifications,
réseau et les tronçons que
voir le chapitre 2 « Mise à jour
vous souhaitez déplacer.
d’entités existantes ».
4. Faites glisser les entités vers
le nouvel emplacement.
Autres éléments de réseau 3
connectés aux entités de
façon élastique. Cela montre
comment d’autres éléments
de réseau sont affectés par
le déplacement des entités
sélectionnées.
Toutes les entités qui ont
été étirées lorsque vous
avez déplacé les entités
sélectionnées sont
automatiquement remises
à jour pour conserver la 4
connectivité du réseau.

338 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Modification du rôle de 1
Rôles auxiliaires réseau auxiliaire d’une
Toutes les jonctions de réseau ne jonction
peuvent pas avoir de rôle auxiliaire,
celles qui n’en ont pas ne peuvent 1. Cliquez sur l’outil Edition.
agir comme des sources ou des 2. Cliquez sur la jonction de
exutoires dans le réseau. Pour en réseau dont vous souhaitez
savoir plus sur les rôles auxiliaires modifier le rôle auxiliaire.
dans le réseau, voir Construction
d’une géodatabase. 3. Cliquez sur le bouton Attributs.
4. Cliquez sur la valeur du rôle
Voir aussi auxiliaire.
2
Pour savoir comment définir le 5. Si vous voulez que cette
sens de circulation d’un réseau jonction fonctionne comme
et d’autres outils d’analyse de un exutoire dans le réseau,
réseau, voir Construction d’une cliquez sur Exutoire.
géodatabase.
Si vous voulez que cette
jonction fonctionne comme
une source dans le réseau,
cliquez sur Source.
Si vous voulez que cette 3
jonction ne soit ni une source
ni un exutoire, cliquez sur
Aucun.
6. Répétez les étapes 3 à 5
jusqu’à ce que les jonctions
dont vous souhaitez modifier
le rôle auxiliaire soient mises
à jour.
7. Utilisez les outils de la barre
d’outils Analyse réseau pour
recalculer le sens de
circulation du réseau. 4
5

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 339


ArcInfo et ArcEditor
Entités de réseau Activation et désactivation 1
des entités de réseau
activées et
1. Cliquez sur l’outil Edition.
désactivées 2. Cliquez sur l’entité de réseau
Si une entité du réseau est que vous voulez activer et
désactivée, elle ne peut être désactiver.
tracée. Pour en savoir plus sur 3. Cliquez sur le bouton Attributs.
la recherche de réseau, voir
Construction d’une géodatabase. 4. Cliquez sur la valeur de
l’option Activé. 2
5. Cliquez sur True si vous voulez
activer l’entité dans le réseau.
Cliquez sur False si vous
voulez désactiver l’entité
dans le réseau.

4
5

340 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Barre d’outils Ajour de la barre d’outils
Mise à jour de réseaux
Mise à jour de
1. Cliquez sur Editeur, pointez
réseaux sur Autres outils et cliquez
sur Mise à jour de réseaux.
La barre d’outils Mise à jour de
réseaux contient des outils servant La barre d’outils Mise à jour
à la gestion de la connectivité de réseaux s’affiche dans la
des réseaux géométriques. La fenêtre ArcMap.
connectivité entre entités de
réseau coïncidentes peut être
explicitement modifiée. Il peut 1
se produire que des portions du
réseau géométrique nécessitent
des réparations en raison de la
géométrie incorrecte d’une entité
ou de la connectivité incorrecte
entre des entités. Les entités dont
la géométrie n’est pas valide
concernent des classes d’entités
utilisées pour la construction d’un
réseau géométrique. Ces entités
peuvent être identifiées et leur
géométrie réparée. La connectivité
du réseau entre des entités
peut être désynchronisée ou
corrompue. Ces entités peuvent
être identifiées et leur connectivité
peut être réparée et rétablie.

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 341


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Déconnexion d’une entité 1
A propos de la connexion du réseau
et déconnexion des entités
1. Sélectionnez l’entité que vous
de réseau
voulez déconnecter du réseau.
Dans certains cas, vous pouvez
déconnecter une entité du réseau. 2. Cliquez sur l’outil Déconnexion
La déconnexion d’une entité ne dans la barre d’outils Mise à
la supprime pas de la base de jour de réseaux.
données ; elle supprime les
associations topologiques
existantes entre cette entité et les 2
autres entités du réseau. De la
même façon, la connexion d’une
entité au réseau crée des relations
topologiques entre cette entité et
les entités coïncidentes.

Connexion d’une entité 1


au réseau
1. Sélectionnez l’entité que vous
voulez connecter au réseau.
2. Cliquez sur l’outil Connexion
dans la barre d’outils Mise à
jour de réseaux.

342 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Vérification de la
Garantie de la connectivité connectivité d’un réseau
d’un réseau
L’outil de vérification de la
1. Cliquez sur l’une des classes 1
d’entité du réseau géométrique
connectivité vérifie la connectivité
de la table des matières
entre les tronçons et les jonctions
d’ArcMap.
du réseau logique.
L’outil recherche des entités avec 2. Cliquez sur l’outil de vérification
de la connectivité dans la barre
3
des éléments de réseau qui ne
correspondent pas, des entités d’outils Mise à jour de réseaux.
pour lesquelles un ou plusieurs 3. Faites glisser un cadre autour
éléments de réseau manquent, des des entités de réseau dont
entités avec des éléments de réseau vous voulez vérifier la
dupliqués, des entités associées à
connectivité.
des éléments de réseau corrompus
ou invalides et des entités L’outil permet de créer un
associées ou connectées à une ensemble de sélection
entité de réseau inexistante. d’entités de réseau pour
lesquelles la connectivité est
Astuce corrompue. Vous pouvez
ensuite faire appel à l’outil
Annulation de l’opération
de vérification de la
Reconstruire la connectivité
pour réparer la connectivité
2
connectivité
des entités. Si toutes les
Si vous appuyez sur Echap alors
connectivités sont correctes,
que vous définissez la zone de votre
un message s’affiche pour
choix, l’opération est annulée.
vous en informer.

Astuce
Vérification de l’intégralité
du réseau géométrique
La commande Vérifier la
connectivité contrôle la
connectivité du réseau dans son
intégralité ou celle d’un sous-
ensemble d’entités sélectionnées.

La commande Vérifier la
connectivité

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 343


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Reconstruction de la
Reconstruction de la connectivité du réseau
connectivité
Au cours de la modification,
1. Cliquez sur l’une des classes 1
d’entité du réseau géométrique
la connectivité du réseau est
de la table des matières
conservée à la volée. Vous n’avez
d’ArcMap.
pas besoin de faire appel à l’outil
Reconstruire la connectivité à
moins que la connectivité du
2. Cliquez sur l’outil de
reconstruction de la
3
réseau ne soit corrompue pour connectivité dans la barre
certaines entités du réseau. d’outils Mise à jour de
réseaux.
3. Faites glisser un cadre autour
des entités de réseau dont
vous voulez reconstruire la
connectivité.

344 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Vérification de la
Garantie de la géométrie géométrie de l’entité
de l’entité de réseau de réseau
L’outil Vérifier la géométrie de 1
l’entité de réseau s’assure que la 1. Cliquez sur l’une des classes
géométrie des entités faisant partie d’entité du réseau géométrique
du réseau géométrique est de forme de la table des matières
d’ArcMap.
correcte. Les formes non valides
incluent des entités dont la
3
2. Cliquez sur l’outil Vérifier
géométrie est vide, les entités la géométrie de l’entité de
tronçons qui comprennent plusieurs réseau dans la barre d’outils
parties, formant une boucle fermée Mise à jour de réseaux.
ou de longueur zéro.
3. Faites glisser un cadre autour
des entités de réseau dont
Astuce vous voulez vérifier la
Annulation de l’opération de géométrie.
vérification de la géométrie L’outil permet de créer un
de l’entité de réseau ensemble de sélection
Si vous appuyez sur Echap alors d’entités de réseau pour
que vous définissez la zone de votre lesquelles la géométrie de
choix, l’opération est annulée. l’entité est corrompue. Vous 2
pouvez ensuite faire appel
aux outils de base de mise à
Astuce jour pour corriger la géométrie
Vérification de l’intégralité des entités. Si la géométrie
du réseau géométrique des entités est correcte, un
La commande Vérifier la géométrie message s’affiche pour vous
de l’entité de réseau contrôle la en informer.
géométrie du réseau dans son
intégralité ou celle d’un sous-
ensemble d’entités sélectionnées.
La commande Vérifier la
géométrie de l’entité de
réseau

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 345


ArcInfo et ArcEditor
Astuce
Réparation de la connectivité
La commande Réparer la
connectivité répare les erreurs de
connectivité du réseau logique.
Au cours de la procédure de
réparation de la connectivité,
certaines actions nécessiteront
l’intervention de l’utilisateur.
Un message s’affiche à la fin de
la procédure spécifiant le type
d’avertissement, la classe d’entités
et le code objet de l’entité.

La commande Réparer la
connectivité

Astuce
Commande Erreurs lors de
la construction du réseau
La commande Erreurs lors de la
construction du réseau crée une
sélection d’entités avec des formes
non conformes à l’aide de la table
d’erreurs générée au cours de la
construction du réseau. Les formes
incorrectes incluent des lignes
contenant plusieurs parties, les lignes
formant une boucle fermée, les lignes
de longueur zéro et les entités ne
contenant pas de formes. Une fois
créé, l’ensemble de sélection permet
d’identifier et de rechercher les
entités qui ont causé l’erreur
spécifique. Pour de plus amples
informations sur la construction des
réseaux géométriques, voir
Construction d’une géodatabase.

La commande Erreurs lors


de la construction du réseau

346 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Validation d’entités 1. Cliquez sur l’outil Edition. 1
2. Cliquez sur les entités de
de réseau réseau que vous voulez valider.
La procédure de validation 3. Dans le menu Editeur, cliquez
garantit que les entités de réseau sur Valider la sélection. u
respectent les règles de
connectivité. Ceci vous permet
de rechercher les entités qui ont
été modifiées de telle sorte
qu’elles ne sont plus conformes
aux règles de connectivité 2
prédéterminées du réseau.
Pour de plus amples informations
sur la création et la modification
des règles de connectivité, voir
Construction d’une géodatabase.

MISE À JOUR DES RÉSEAUX GÉOMÉTRIQUES 347


ArcInfo et ArcEditor
Astuce S’il existe des entités non
valides, un message s’affiche
Règles de validation
indiquant le nombre d’entités
Les entités de réseau peuvent
qui ne sont pas valides.
se voir attribuer des règles de
Seules les entités non valides
connectivité ainsi que des règles
restent sélectionnées.
de validation d’attributs et de 4
relations. Pour en savoir plus sur 4. Cliquez sur OK.
les règles de validation d’attributs
5. Cliquez sur l’une des entités
et de relations, consultez les tâches
de réseau non valides.
détaillées précédemment dans ce
chapitre. 6. Répétez l’étape 3.
Une boîte de dialogue vous
indique pourquoi l’entité
sélectionnée n’est pas valide.
7
7. Cliquez sur OK.
8. Apportez les modifications
nécessaires au réseau pour
rendre l’entité valide. Cela
peut impliquer d’effectuer
certaines des tâches de mise
à jour du réseau décrites Q
précédemment dans ce
chapitre.
9. Répétez l’étape 3 : vous
devez voir un message vous
informant que toutes les
entités sont valides.
10. Cliquez sur OK.

348 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Mise à jour des annotations
DANS CE CHAPITRE
13
En plus d’une géométrie et d’un emplacement, des entités géographiques
peuvent aussi avoir du texte descriptif qui leur est associé. Par exemple, une
• Annotations dans la géodatabase classe d’entités contenant des rues peut être associée à du texte indiquant
• Modification des annotations les noms des rues. Une annotation peut aussi être un texte localisé
géographiquement et qui existe indépendamment de toute autre entité,
• Conversion d’étiquettes en comme par exemple le nom d’un massif montagneux sur une carte physique.
annotations Les annotations font référence soit au processus de placement automatique
• Conversion d’une couverture du texte ou au texte proprement dit. Ce chapitre décrit la manière de créer
d’annotations en annotations une annotation pour les classes d’entités et la manière de convertir une
de géodatabase annotation de couverture en une annotation de géodatabase.

349
Annotations dans la géodatabase
L’annotation dans la géodatabase est conservée dans une classe Comme exemple d’annotation lié à des entités, une bouche
d’entités spéciale appelée classes d’annotations. A la différence d’incendie d’un réseau d’eau peut comporter des annotations
des points, des lignes et des polygones, stockés en tant qu’entités relatives à sa pression, qui sont stockées dans un champ de la
ESRI simples, l’annotation est conservée en tant qu’entité classe d’entités. Dans le même réseau d’eau, les canalisations
annotation ESRI. principales peuvent comporter des annotations portant leurs noms.
Comme pour d’autres relations composites, l’entité d’origine gère
Qu’est-ce qu’une annotation de géodatabase ? l’entité de destination. Pour cette raison, lorsque l’entité d’origine
A l’instar d’autres classes d’entités de la géodatabase, toutes les est déplacée ou pivotée, l’annotation liée se déplace ou pivote en
entités d’une classe d’annotations possèdent une position même temps. Lorsque l’entité d’origine est supprimée de la base
géographique et des attributs et peuvent se trouver à l’intérieur de données, l’annotation liée est également supprimée. Si la valeur
d’un jeu de classes d’entités ou d’une classe d’annotations d’un champ générant le texte de l’annotation est modifié dans
autonome. Chaque annotation possède sa propre symbologie l’entité, l’annotation adopte différents comportements afin de
(police, coleur, etc.). Les annotations peuvent contenir du texte, répondre à ces modifications et met automatiquement à jour la
mais également des formes (boîtes et flèches, par exemple). chaîne de texte.
Il existe deux types d’annotation dans la géodatabase : les Dans l’exemple du réseau d’eau, une bouche d’incendie peut être
annotations liées à des entités et les annotations non liées à des située beaucoup trop près d’un carrefour important et devoir être
entités. Les annotations non liées à des entités représentent des déplacée de 50 pieds. Lorsque la bouche d’incendie est déplacée,
chaînes de texte géographiquement positionnées, non associées à l’annotation liée à elle se déplace avec elle. Dans le même réseau,
des entités dans la géodatabase. Le texte indiquant une chaîne de le nom d’une canalisation est susceptible de changer. Lorsque la
montagnes sur une carte est un exemple d’annotation non liée à valeur contenue dans le champ du nom est modifiée, la mise à jour
des entités. Aucune entité spécifique ne représente la chaîne de du texte stocké dans l’annotation liée est automatique pour prendre
montagnes, mais il s’agit néanmoins d’une zone à prendre en en compte ce changement de nom.
considération.
Les annotations liées à des entités sont associées à une entité
spécifique d’une autre classe d’entités dans la géodatabase. Le
texte de l’annotation non liée à des entités reflète la valeur d’un
champ ou de plusieurs champs provenant de l’entité à laquelle
l’annotation est liée. La classe d’entités annotation participe à une
relation composite avec la classe d’entités à laquelle elle est liée.
La classe d’annotations représente la classe de destination de cette
relation, et la classe d’entités annotée la classe d’origine. Cela
signifie que l’entité d’origine définit la position et l’existence de
l’annotation (voir Construction d’une géodatabase).

350 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Modification des Création de nouvelles
annotations non liées
annotations aux entités
Les outils d’édition dans ArcMap
permettent de modifier les anno- 1. Ajoutez votre classe
tations liées à des entités ainsi d’annotations à ArcMap et
que les annotations non liées.
Bien que vous puissiez effectuer
ajoutez les barres d’outils
Editeur et Dessiner.
3
les mêmes opérations de mise à 2. Cliquez sur Editeur et cliquez
jour sur les deux types d’annota- sur Ouvrir une session de
tions, une entité comportant des mise à jour.
annotations liées a des comporte-
ments spéciaux lorsqu’elle est 3. Dans la barre d’outils Dessin,
modifiée. L’entité d’annotation cliquez sur Dessin, amenez
répond aux changements dans le curseur sur Cible de
son entité liée, par exemple les l’annotation active, puis
mises à jour d’attributs. cliquez sur le nom de la 4
Vous pouvez utiliser les outils de classe d’entités annotations.
dessin d’ArcMap pour modifier 4. Utilisez les boutons de
la chaîne, la symbologie et réglage de polices dans la
l’emplacement des annotations. barre d’outils Dessiner pour
Vous pouvez aussi utiliser les définir les propriétés du texte
outils de dessin pour créer de d’annotation que vous voulez
nouvelles annotations. créer. 5
Lorsque vous modifiez des 5. Cliquez sur le bouton Créer
entités avec des annotations un nouvel élément textuel.
liées, tous les comportements qui
s’appliquent à la modification des 6. Cliquez sur la carte sur
entités avec des objets composi- laquelle vous voulez ajouter la
tes s’appliquent—par exemple, le nouvelle entité d’annotation.
déplacement et la suppression.
En outre, lorsque vous modifiez
7. Saisissez la chaîne du texte 7
de l’annotation et appuyez
les attributs de l’entité, l’annota- sur Entrer. u
tion liée est également modifiée
pour refléter les changements.
Vous pouvez utiliser les mêmes
outils pour modifier des objets
liés et séparer et créer de
nouvelles relations. Consultez
le chapitre 11, « Modification
des objets liés ».

MISE À JOUR DES ANNOTATIONS 351


Voir aussi L’annotation non liée à une
entité est ajoutée à votre
Pour en savoir plus sur les carte.
annotations de géodatabase, voir
Construction d’une géodatabase.

Les annotations non liées à des entités sont créées.

352 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Voir aussi Modification d’une entité 1
La capacité d’ajouter et de modifier d’annotation existante
des annotations avec ArcMap est 1. Cliquez sur l’outil
vaste et ne peut pas être décrite ici Sélectionner les éléments.
dans son intégralité. Si vous voulez
en savoir davantage sur cet outil, 2. Cliquez sur l’annotation que
vous voulez modifier.
2
voir Construction d’une
géodatabase. 3. Cliquez avec le bouton droit
de la souris sur la chaîne
d’annotation que vous voulez
modifier, puis sur Propriétés.
4. Modifiez la chaîne de texte.
5. Cliquez sur OK. u

MISE À JOUR DES ANNOTATIONS 353


Le texte est mis à jour sur la
carte.
6. Pour déplacer la chaîne
d’annotation, cliquez et Le texte se
déplacez-la vers un nouvel met à jour.
emplacement.

354 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Création de nouvelles
entités avec des
annotations liées 2
1. Effectuez un zoom sur la zone
dans laquelle vous souhaitez
ajouter une nouvelle entité.
2. Cliquez sur la flèche pointant
vers le bas de la palette
3
d’outils, puis sur l’outil
Construction.
3. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante Tâche, puis
sélectionnez l’option Créer
une nouvelle entité.
4. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante Couche cible,
puis sur le type d’entité que
vous souhaitez créer. 4
5. Cliquez sur la carte pour
créer les sommets de la
nouvelle entité. u

MISE À JOUR DES ANNOTATIONS 355


ArcInfo et ArcEditor
6. Double-cliquez sur le dernier
sommet pour terminer l’entité.
Une entité d’annotation est
automatiquement créée et
liée à la nouvelle entité.
Si votre entité comporte des
valeurs par défaut pour le
6
champ d’où l’annotation est
dérivée, l’annotation apparaît
et reflète les valeurs de ces
champs.

Une entité d’annotation est créée avec la nouvelle entité.

356 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Modification d’entités 1
Relations composites avec des annotations
L’entité et son annotation sont en liées
relation composite l’une avec
l’autre. L’entité est l’entité 1. Cliquez sur l’outil Edition.
d’origine et l’annotation l’entité 2. Cliquez sur l’entité à modifier.
de destination. La modification
de ces entités est similaire à la 3. Cliquez sur le bouton Attributs.
modification des entités qui 4. Cliquez sur la valeur d’où
participent à une relation l’annotation est dérivée et
composite. saisissez les changements.
L’annotation est 2
automatiquement mise à jour
pour refléter ces changements.
5. Cliquez sur le bouton Fermer
pour fermer la boîte de
dialogue Attributs. u

5
4

MISE À JOUR DES ANNOTATIONS 357


ArcInfo et ArcEditor
6. Faites glisser l’entité vers un
nouvel emplacement.
L’entité de l’annotation liée se
déplace de la même distance
x, y que l’entité que vous 6
avez déplacée. u

L’annotation liée est automatiquement mise à jour.

L’annotation et l’entité se déplacent ensemble vers leur nouvel


emplacement.

358 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
7. Cliquez sur l’outil Rotation. 7
8. Cliquez à un endroit
quelconque dans la carte et
déplacez le pointeur pour
faire pivoter l’entité vers la
position souhaitée.
L’annotation pivote avec
l’entité.
9. Cliquez sur l’outil Supprimer. 8
L’entité que vous avez
sélectionnée, ainsi que son
annotation liée, est supprimée
de la base de données.

L’entité pivote ainsi que l’annotation liée.

MISE À JOUR DES ANNOTATIONS 359


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Création d’annotations 1 2
Versionnement liées à des entités
Lorsque cela est possible, créez vos 1. Dans ArcMap, cliquez sur le
annotations avant de versionner bouton Ajouter des données
vos données.
pour ajouter une classe 4
d’entités et sa classe
d’annotations liée à votre
carte.
2. Cliquez sur le bouton
Sélectionner des entités afin
3
de sélectionner les entités pour 5
lesquelles vous souhaitez
créer les annotations. Pour
créer des annotations pour
toutes les entités, sélectionnez
la totalité des entités.
3. Cliquez avec le bouton droit
de la souris sur la classe
d’entités de la table des
matières.
4. Pointez sur Sélection.
5. Cliquez sur Annoter les 6
entités sélectionnées
6. Sélectionnez les classes
d’annotations reliées dans
lesquelles vous souhaitez 7
stocker les annotations.
7. Cochez la case pour ajouter
des étiquettes non placées à
8
la fenêtre de conflits.
8. Cliquez sur OK.

360 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Conversion 1. Dans ArcMap, cliquez sur le
bouton Ajouter des données
1
d’étiquettes en pour ajouter à la carte la
classe d’entités pour laquelle
annotations vous souhaitez créer des
annotations.
ArcMap vous permet d’étiqueter
les entités stockées dans une classe 2. Etiquetez les entités de
d’entités. Une fois les étiquettes votre carte. 3
créées, vous pouvez les stocker 3. Cliquez avec le bouton droit
dans un document ArcMap, sous de la souris sur la classe
forme de graphiques dans une base d’entités de la table des
de données ou les convertir en matières.
annotations.
4. Cliquez sur Convertir les 4
Si vous souhaitez les convertir en étiquettes en annotations. u
annotations, ArcMap crée une
classe d’annotations pour stocker
ces annotations. Si vous choisissez
de les associer aux entités, ArcMap
crée également la classe de
relations pour conserver la liaison.
La classe d’annotations et la
classe de relations sont créées
dans le même jeu de classes
d’entités dans lequel la classe
d’entités est stockée, ou au niveau
de la géodatabase dans le cas
d’une classe d’entités autonome.

Voir aussi
Pour obtenir des informations
détaillées sur l’étiquetage des
cartes et les différentes méthodes
avancées à votre disposition, voir
Utilisation d’ArcMap.

MISE À JOUR DES ANNOTATIONS 361


5. Cliquez sur la classe
Astuce d’entités pour laquelle vous
Nouvelle classe
d’annotations
voulez enregistrer les
étiquettes.
5
Lorsque toutes les étiquettes ont 6. Cliquez sur la troisième
été converties en annotations, la option de stockage des
nouvelle classe d’annotations est
annotations.
automatiquement ajoutée à la carte.
7. Saisissez le nom de la
8 6
Astuce nouvelle classe d’annotations
7
Versionnement
qui sera créée pour stocker
les annotations.
9
Lorsque cela est possible,
convertissez vos étiquettes en 8. Cliquez sur Toutes les entités
annotations avant de versionner de la couche afin de créer
des annotations pour toutes
Q
les données.
les entités.
Astuce Cliquez sur Entités affichées
Stockage des annotations dans l’étendue courante
Lors du stockage d’annotations pour créer des annotations
de géodatabase dans un système destinées exclusivement
de gestion de bases de données aux entités affichées dans
(SGBD), la longueur de la ligne doit l’étendue courante de la carte.
être comprise entre 80 et 100 octets. Cliquez sur Entités
sélectionnées pour créer
une annotation uniquement
destinée à l’ensemble
d’entités actuellement
sélectionné.
9. Cliquez sur Etiquettes
superposées dans la fenêtre
de conflits pour afficher les
annotations qui ne peuvent
pas être créées sans
chevaucher d’autres
annotations.
10. Cliquez sur OK.

362 MISE À JOUR DANS ARCMAP


Conversion d’une Ajout de la commande
Convertir la couverture
couverture d’annotations à ArcMap
d’annotations en 1. Dans ArcMap, cliquez sur
annotations de Affichage, pointez sur Barres
d’outils et cliquez sur
géodatabase Personnaliser.

ArcMap vous permet de convertir 2. Cliquez sur l’onglet


des annotations stockées dans une Commandes dans la boîte
classe d’entités de la couverture de dialogue Personnaliser.
d’annotations en annotations de 3. Cliquez sur la catégorie
géodatabase. Vous devez convertir Etiquette. 1
l’annotation en une classe
4. Faites glisser la commande
d’annotation dans votre
Convertir la couverture
géodatabase.
d’annotations de la liste
Si la classe d’entités de la Commandes vers la barre 2 4
couverture d’annotations contient d’outils Standard.
des attributs, lorsque vous la
La commande s’affiche dans
convertissez en annotations de
la barre d’outils.
géodatabase, ces attributs seront
également automatiquement 5. Cliquez sur le bouton Fermer
convertis. de la boîte de dialogue
Personnaliser.
La commande permettant
de convertir la couverture
d’annotations est disponible
dans la boîte de dialogue 3
Personnaliser d’ArcMap.

Voir aussi
Pour de plus amples informations
sur la personnalisation d’ArcMap, 5
voir Utilisation d’ArcMap et
Exploration d’ArcObjects.

La commande s’affiche
dans la barre d’outils.

MISE À JOUR DES ANNOTATIONS 363


Astuce Conversion en couverture
Classe d’annotations d’annotations
Vous pouvez uniquement convertir 1. Ajoutez à la carte les classes
les couvertures d’annotations dans
d’entités de couverture
des classes d’annotations existantes.
d’annotations que vous
Pour créer une classe d’annotations,
voir les tâches « Création de souhaitez convertir.
nouvelles annotations non liées 2. Définissez la symbologie de la
aux entités » et « Génération classe d’entités de couverture
d’annotations liées à des entités »
décrites dans ce chapitre.
d’annotations. Créez des 3
tracés test de vos données
pour vérifier que la symbologie
Astuce
utilisée est correcte avant de
Stockage des annotations passer à l’étape 3.
Lors du stockage d’annotations de
géodatabase dans un SGBD, la 3. Cliquez sur la commande
longueur de la ligne doit être Convertir la couverture
comprise entre 80 et 100 octets. d’annotations. 4
4. Sélectionnez les classes
Astuce
d’annotations que vous
Cible de la classe
d’annotations
souhaitez convertir. Vous 5
pouvez convertir plusieurs
La classe d’annotations dans classes de couvertures 6
laquelle vous souhaitez convertir d’annotations dans une
votre couverture d’annotations doit seule classe d’annotations
exister dans la géodatabase avant de géodatabase.
d’effectuer la conversion. Vous
pouvez créer une nouvelle classe 5. Cliquez sur l’option pour
d’annotations à l’aide d’ArcCatalog. convertir les annotations
en une base de données.
Voir aussi
6. Cliquez sur le bouton
Pour de plus amples informations Parcourir pour rechercher 7 8
sur l’ajout des classes d’entités une classe d’annotations
aux cartes, la symbolisation des existante à l’intérieur de
annotations ainsi que la création votre géodatabase.
de tracés dans ArcMap, voir
Utilisation d’ArcMap. 7. Cliquez sur Convertir.
8. Cliquez sur le bouton Fermer
Voir aussi pour fermer la boîte de dialogue
Pour de plus amples informations sur Convertir la couverture
la symbolisation des couches dans d’annotations lorsque la
ArcMap, voir Utilisation d’ArcMap. conversion est terminée.

364 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor

Mise à jour des entités cotes


DANS CE CHAPITRE
14
Les entités cotes permettent de communiquer des informations sur les
cotes des entités géographiques ou sur les distances les séparant sur une
• Modification des entités cotes carte. De ce point de vue, elles sont similaires aux annotations. Les entités
• Ajout de la barre d’outils Cotation cotes expriment exclusivement des mesures de distance. Les cotes
permettent d’afficher la longueur d’une ligne de propriété, la distance
• Création d’entités cotes entre deux travées de pont ou la longueur d’une entité selon un axe.

• Modification des entités cotes


Les cotes sont stockées dans une classe d’entités cotes dans une
géodatabase. Ces classes appliquent un ou plusieurs styles afin de garantir
que les entités cotes créées soient conformes à vos normes de cartographie.

365
ArcInfo et ArcEditor
Modification des entités cotes
Les entités cotes, à la différence des entités simples, n’ignorent • Alignée avec poursuite : trois points
pas leur mode de création. Une entité cote nécessite la saisie d’un
nombre spécifique de points dans l’outil de construction pour
décrire sa géométrie. Vous pouvez utiliser les outils de mise à
jour standard pour entrer manuellement les points nécessaires à
ces méthodes de construction. Outre ces méthodes de
construction manuelles, il existe plusieurs outils vous permettant
de créer de nouvelles entités cotes à partir d’entités cotes
existantes et d’autres entités. Ces outils sont regroupés sous le
terme d’outils de cotation automatique.
Vous pouvez aussi attribuer un style à une entité cote lorsque • Linéaire (horizontale et verticale) : trois points
vous la créez ou lorsque vous changez le style d’une entité cote
existante. Les entités cotes sont tracées et symbolisées à partir
des propriétés de leur style.

Méthodes de construction
Le type d’entité cote que vous créez dictera le nombre de points
d’entrée requis.
Vous trouverez ci-dessous une liste des types de cotes et le • Linéaire avec rotation : quatre points
nombre de points nécessaire à leur construction :
Vous pouvez préciser le type de méthode de construction à utiliser
pour la création de votre entité cote. La méthode de construction
dicte le type de cote créé. Chaque méthode de construction connaît
le nombre de points requis pour créer un type spécifique d’entité
cote. Lorsque vous utilisez ces méthodes, l’option Finir la
construction est automatiquement activée après la saisie du nombre
correct de points. Les méthodes de construction sont une exception.
• Alignée sans attache : deux points Les méthodes de construction connaissent également le nombre de
points d’entrée requis, mais n’activent pas automatiquement l’option
Finir la construction. Avec les méthodes de construction, vous
pouvez ajouter autant de points que nécessaire dans la construction
pour construire votre entité cote. Lorsque vous appellerez l’option
Finir la construction, le type d’entité cote créé dépendra du nombre
de points de votre construction.

366 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor

Voici un récapitulatif des différentes méthodes de construction : • Linéaire : crée des entités cotes linéaire horizontal, linéaire
• Alignée sans attache : crée des entités cotes alignées sans vertical et linéaire avec rotation. Nécessite trois ou quatre
attache. Nécessite deux points d’entrée : le point de cote de points d’entrée. Si vous activez l’option Finir la construction
début et le point de cote de fin. L’option Finir la construction avec trois points de construction, vous créez une entité cote
est automatiquement activée après la saisie du second point. linéaire horizontale ou verticale. Si vous activez l’option Finir
la construction avec quatre points de construction, vous créez
• Alignée avec poursuite : crée des entités cotes alignées avec une entité cote linéaire avec rotation. Si vous activez l’option
poursuite. Nécessite trois points d’entrée : le point de cote de Finir la construction avec moins de trois ou plus de quatre
début, le point de cote de fin et un autre point représentant la points de construction, l’opération de modification échoue.
hauteur de la ligne de cote. L’option Terminer la construction
est automatiquement activée après la saisie du troisième point. Outils de cotation automatique
• Linéaire avec poursuite : crée des entités cotes horizontales et La palette d’outils de cotation automatique contient quatre outils
verticales. Nécessite trois points d’entrée : le point de cote de permettant la création automatique d’entités cotes : Coter le bord,
début, le point de cote de fin et un autre point représentant la Cotations perpendiculaires, Cotation imbriquée et Cotation
hauteur de la ligne de cote. L’emplacement du troisième point chaînée. Avec ces outils, vous pouvez créer de nouvelles entités
par rapport aux points de cote de début et de fin dictera cotes en fonction des entités cotes existantes ou d’autres entités
l’horizontalité ou la verticalité de l’entité cote. L’option sur votre carte.
Terminer la construction est automatiquement activée après
la saisie du troisième point. L’outil Coter le bord fonctionne sur n’importe quel type d’entité.
L’outil Coter le bord crée automatiquement une entité dont la ligne
• Linéaire avec rotation : crée des entités cotes linéaires avec de base est définie par le segment linéaire d’une entité existante.
rotation. Nécessite quatre points d’entrée : le point de cote de
début, le point de cote de fin, un troisième point représentant la Les cotations perpendiculaires créent deux entités cotes
hauteur de la ligne de cote et un quatrième point représentant perpendiculaires.
l’angle des lignes d’attache. L’option Terminer la construction Les outils Cotation imbriquée et Cotation chaînée ne sont utilisés
est automatiquement activée après la saisie du quatrième point. que sur des entités cotes existantes. La cotation imbriquée crée
• Alignée : crée des entités cotes alignées sans attache et une entité cote dont le point de cote de début est le même que le
alignées avec poursuite. Nécessite deux ou trois points point de cote de début de la cote précédente. L’outil Cotation
d’entrée. Si vous activez l’option Finir la construction avec chaînée crée une nouvelle entité cote dont le point de cote de
deux points dans la construction, vous créez une entité cote début est identique au point de cote de fin de l’entité cote
alignée sans attache. Si vous activez l’option Finir la existante chaînée. Les outils Cotation imbriquée et Cotation
construction avec trois points dans la construction, vous créez chaînée créent le même type de cote que la cote existante à
une entité cote alignée avec poursuite. Si vous activez l’option laquelle ils sont appliqués et lui attribuent le style sélectionné
Finir la construction avec moins de deux ou plus de trois dans la liste déroulante Style de la barre d’outils Cotation.
points de construction, l’opération de modification échoue.

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 367


ArcInfo et ArcEditor

Styles de cotes La liste déroulante Construction contient toutes les méthodes de


construction des entités cotes. La méthode de création dicte le
Toutes les entités cotes sont associées à un style de cote. nombre de points requis pour créer une entité cote et le type
Lorsque vous créez une nouvelle entité cote, vous devez lui d’entité cote créé.
attribuer un style de cote. Ce style de cote doit exister dans la
classe d’entités cotes dans laquelle vous créez votre nouvelle La liste déroulante Styles contient tous les styles de la classe
entité cote. Une fois qu’une dimension cote est créée, elle prend d’entités cotes sélectionnée dans la liste déroulante Cible de la
toutes les propriétés de son style. Vous pouvez utiliser la boîte de barre d’outils Editeur. Les nouvelles entités cotes sont créées et
dialogue Attributs pour modifier certaines de ces propriétés ; le style qui est sélectionné dans la liste déroulante Style leur est
vous ne pouvez pas toutefois les modifier toutes comme la attribué.
symbologie des éléments des entités cote. N’oubliez pas que les outils Cotation imbriquée et Cotation
Pour en savoir plus sur les styles de cotes et leur création, voir chaînée ne sont actifs que si une entité cote est sélectionnée.
Construction d’une géodatabase. L’outil Coter le bord est actif quelle que soit l’entité sélectionnée.

La barre d’outils Cotation Modification de la géométrie d’une entité cote


Les outils de cotation automatique et les commandes de définition Les entités cotes sont dessinées et symbolisées en fonction du style
de la méthode de construction et d’attribution d’un style de cote se qui leur est attribué mais elles sont également capables d’ajuster la
situent dans la barre d’outils Cotation. Les commandes de la barre modification de leur géométrie. A l’aide des outils de modification
d’outils Cotation ne sont actives que lorsque vous les modifiez et la d’ArcMap que vous utilisez pour modifier la géométrie d’autres
classe d’entités sélectionnée dans la liste déroulante Cible de la types d’entités, vous pouvez modifier la géométrie d’une entité
barre d’outils Editeur est une classe d’entités cotes. cote tout en conservant la configuration correcte des points pour
une entité cote valide.
Liste Lorsque vous modifiez une entité cote, vous pouvez choisir une
déroulante série de sommets que vous pouvez déplacer avec l’outil Edition,
Style
pour changer la géométrie de l’entité cote. Vous ne pouvez pas
ajouter de sommets supplémentaires ou supprimer les sommets

Liste
déroulante
Création
Palette d’outils
de cotation
automatique

368 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor

existants. Le schéma suivant montre l’orientation d’une entité Vous pouvez modifier l’angle de la ligne d’attache et les autres
cote qui est modifiée lorsqu’un de ces sommets est déplacé. propriétés de la géométrie d’une entité cote en changeant les
valeurs de certains de ses champs. Voici une liste des champs que
Déplacement du vous pouvez modifier pour une entité cote et leur correspondance
texte de cote à sa géométrie :
Modification de la
hauteur de la Champ Propriété
ligne de cote
BEGINX coordonnée x du point de cote de début
BEGINY coordonnée y du point de cote de début
ENDX coordonnée x du point de cote de fin
Déplacement du point Déplacement du point
de cote de début de cote de fin ENDY coordonnée y du point de cote de fin
Vous pouvez modifier la géométrie d’une entité cote en déplaçant un DIMX coordonnée x de la hauteur de ligne de cote
ensemble de sommets tout en conservant une cote valide.
DIMY coordonnée y de la hauteur de la ligne de cote
Vous ne pouvez pas éloigner le texte d’une entité cote de sa ligne TEXTX coordonnée x du point de texte (nulle si le texte
de cote. L’affichage du texte dépend du style choisi pour l’entité
a été déplacé par rapport à l’entité cote)
cote. Certains styles comportent un habillage de la ligne y
compris une ligne de pointage. Pour ces styles, si vous éloignez TEXTY coordonnée y du point de texte (nulle si le texte
le texte de l’entité cote de la ligne d’entité et qu’il dépasse la a été déplacé par rapport à l’entité cote)
tolérance de la ligne de pointage, cette ligne de pointage s’affiche
automatiquement. EXTANGLE Angle de la ligne d’attache

Pour de plus amples informations sur la modification de la


géométrie d’une entité, voir le chapitre 7, « Modification des
entités existantes ». Pour de plus amples informations sur les
symboles textuels et l’habillage de texte, voir Utilisation
d’ArcMap.

Si le style d’une entité cote comporte un symbole textuel avec une ligne
de pointage, cette ligne est dessinée lorsque le texte est déplacé et qu’il
dépasse la tolérance de pointage définie pour le symbole textuel.

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 369


ArcInfo et ArcEditor

Modification des propriétés d’une entité cote Bascule vers la boîte de Utilisation d’une valeur personnalisée
dialogue standard Attributs ou d’une valeur système
Une entité cote tire la plupart de ses propriétés de son style.
Toutefois, vous pouvez ignorer certains aspects du style d’une
entité cote. Voici les propriétés qui peuvent différer entre une
entité cote et son style :
• Affichage de la ligne de cote
• Affichage du symbole de flèche de la ligne de cote Style de cote

• Affichage de la ligne d’attache


Affichage
Pour de plus amples informations sur les styles de cotes, de la ligne
reportez-vous à la rubrique Construction d’une géodatabase. d’attache
Outre le fait d’ignorer ces propriétés de style, vous pouvez aussi
modifier le style d’une entité cote, spécifier une valeur Affichage du symbole
personnalisée à utiliser pour le texte de cote au lieu de la de flèche de fin de la
longueur de l’entité cote et changer l’angle de la ligne d’attache. ligne de cote
Affichage de la
Vous pouvez modifier les entités cotes à l’aide de la boîte de Angle de la ligne
ligne de cote d’attache
dialogue Attributs. Les entités cotes comportent une boîte de
dialogue spéciale Attributs qui permet de modifier facilement
leurs différentes propriétés. Toutefois, vous pouvez aussi utiliser Vous pouvez modifier des propriétés d’entités cotes à l’aide de la boîte de
la boîte de dialogue standard Attributs pour modifier les dialogue Attributs de cotation ou de la boîte de dialogue standard Attributs.
propriétés d’une entité cote ou pour modifier les valeurs des
Vous pouvez aussi modifier chaque propriété d’une entité cote
champs que vous avez ajoutés à votre classe d’entités cotes.
que vous pouvez changer dans la boîte de dialogue Attributs de
cotation en modifiant les valeurs de certains de ses champs.
Vous trouverez à la page suivante une liste des champs que vous
pouvez modifier pour une entité cote et leur correspondance à ses
propriétés :

370 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor

MARKERDISPLAY 0 (Nul) indique que les deux symboles


Champ Propriété
ponctuels de type flèche de fin de
STYLEID ID du style de cote. ligne d’attache sont affichés ;
USECUSTOMLENGTH 0 indique que la longueur de l’entité 1 indique que seul le symbole
est utilisée pour le texte de la cote ; ponctuel de type flèche de fin de ligne
1indique qu’une valeur personnalisée d’attache de fin est affiché ; 2 indique
est utilisée pour le texte de la cote. que seul le symbole ponctuel de type
CUSTOMLENGTH Valeur utilisée pour le texte de cote si flèche de fin de ligne d’attache de fin
USECUSTOMLENGTH est 1. est affiché ; 3 indique qu’aucun des
DIMDISPLAY 0 (Nul) indique que les deux lignes symboles ponctuels de type flèche de
d’attache sont affichées ; 1 indique fin d’attache de cote n’est affiché.
que seule la ligne d’attache de début
Pour de plus amples informations sur la boîte de dialogue
est affichée ; 2 indique que seule la Attributs dans ArcMap, voir le chapitre 9, « Mise à jour des
ligne d’attache de fin est affichée ; attributs ».
3 indique qu’aucune ligne d’attache
n’est affichée.
EXTDISPLAY 0 (Nul) indique que les deux lignes
d’attache sont affichées ; 1 indique
que seule la ligne d’attache de début
est affichée ; 2 indique que seule la
ligne d’attache de fin est affichée ;
3 indique qu’aucune ligne d’attache
n’est affichée.

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 371


ArcInfo et ArcEditor
Ajout de la barre 1. Cliquez avec le bouton droit 2
de la souris sur le menu
d’outils Cotation principal.
2. Cliquez sur Cotation.
Les outils de cotation automatique
et les commandes de définition 3. Ancrez la barre d’outils à la
de la méthode de construction et fenêtre ArcMap. La barre
d’attribution d’un style de cote d’outils s’affiche désormais à
se situent dans la barre d’outils chaque démarrage d’ArcMap.
Cotation. Les commandes de la
barre d’outils Cotation ne sont
actives que lorsque vous les
modifiez et la classe d’entités
sélectionnée dans la liste
déroulante Cible de la barre
d’outils Editeur est une classe
d’entités cotes.

Astuce
Ajout de barre d’outils
Vous pouvez aussi ajouter la barre
d’outils en cliquant sur le menu
Vue, en pointant sur Barres d’outils
puis en cliquant sur Cotation.

372 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Création d’entités Création d’une entité
cotes
cote alignée sans attache 2
1. Ajoutez votre classe d’entités
A l’aide des outils fournis par la cotes à ArcMap et ajoutez la
barre d’outils de base Editeur et barre d’outils Editeur et la
ceux de la barre d’outils Cotation, barre d’outils Cotation.
vous pouvez créer de nombreux
2. Cliquez sur Editeur, puis sur
types d’entités cotes.
Ouvrir une session de mise
à jour. 4
Astuce 3. Effectuez un zoom sur la
Construction zone dans laquelle vous
ArcMap contient de nombreux souhaitez ajouter une
outils qui vous aident à entrer des nouvelle entité.
points dans votre construction. 4. Cliquez sur la flèche pointant
Vous pouvez utiliser tous ces outils
vers le bas de la palette
pour entrer les points nécessaires
d’outils, puis sur l’outil
à ces différentes méthodes de
Construction.
construction d’entités cotes.
5. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante Tâche, puis
5
sélectionnez l’option Créer
une nouvelle entité.
6. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante Couche cible,
puis sur la classe d’entité
cote. u

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 373


ArcInfo et ArcEditor
Astuce 7. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante Style et
Affichage de la construction
Lorsque vous créez des entités cotes,
cliquez sur le style que vous
voulez pour votre nouvelle
7
la construction affiche l’aspect que
entité cote.
prendra l’entité cote résultante
lorsque vous déplacerez la souris. 8. Cliquez sur la flèche de la
Les méthodes de construction liste déroulante Construction
d’entités sont une exception. et cliquez sur Alignée sans
Avec ces méthodes de construction, attache.
l’affichage de construction est 9. Cliquez sur la carte au niveau
identique à celui de la création du point de cote de début
d’entités simples.
pour commencer la
construction.
Astuce 8
En déplaçant le curseur de la
Utilisation de la fenêtre souris, vous constatez que la
Loupe nouvelle cote est tracée
Pour placer vos sommets de manière dynamiquement en prenant la
plus précise, servez-vous de la position du curseur de la
fenêtre Loupe sous Fenêtre dans le souris comme point de cote
menu principal. Pour de plus amples
de fin. u
informations concernant la fenêtre
Loupe, voir Utilisation d’ArcMap.

Astuce
Réglage de l’environnement
de capture
En ajustant les paramètres de la
boîte de dialogue Environnement de
capture, vous pouvez positionner
les sommets de façon plus précise. 9
Pour de plus amples informations
sur l’environnement de capture,
voir le chapitre 3 « Création de
nouvelles entités ».

374 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
10. Cliquez sur la carte au niveau
du point de cote de fin.
La construction est
automatiquement terminée
et une nouvelle entité cote
Q
alignée sans attache est
créée selon le style que
vous avez sélectionné.

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 375


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Création d’une entité cote
Entités cotes alignées alignée avec poursuite
La ligne de dimension d’une entité
1. Suivez les étapes 1 à 7 de la
2
cote alignée avec poursuite est
rubrique « Création d’une
toujours parallèle à sa ligne de base.
entité cote alignée sans
Pour de plus amples informations attache » dans ce chapitre.
concernant les différents types
d’entités cotes, voir Construction 2. Cliquez sur la flèche de la
d’une géodatabase. liste déroulante Construction
et cliquez sur Alignée avec
poursuite.
3. Cliquez sur la carte au niveau
du point de cote de début
pour commencer la
construction. 3
En déplaçant le curseur de
la souris, vous constatez que
la nouvelle cote est tracée
dynamiquement en prenant
la position du curseur de la
souris comme point de cote
de fin. u

376 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
4. Cliquez sur la carte au niveau
du point de cote de fin.
La nouvelle cote continue
d’être tracée dynamiquement ;
cependant, les points de
début et de fin sont désormais
fixes et la hauteur de la ligne
de cote varie lorsque vous
déplacez le curseur de la 4
souris.
5. Cliquez sur la carte à l’endroit
où vous souhaitez placer la
ligne de cote.
La construction est
automatiquement terminée
et une nouvelle entité cote
alignée avec poursuite est
créée selon le style que
vous avez sélectionné.
Comme vous avez sélectionné
Alignée avec poursuite comme
méthode de construction, la
ligne de cote est parallèle à
la ligne de base.

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 377


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Création d’une entité cote
Entités cotes linéaires alignée avec poursuite
La ligne de dimension d’une entité
cote linéaire est toujours parallèle
1. Suivez les étapes 1 à 7 de la 2
rubrique « Création d’une
à sa ligne de base. Par conséquent,
entité cote alignée sans
la distance représentée par une
attache » dans ce chapitre.
entité linéaire n’est pas la longueur
de la ligne de base. 2. Cliquez sur la flèche de la
Pour de plus amples informations liste déroulante Construction
concernant les différents types et cliquez sur Linéaire.
d’entités cotes, voir Construction 3. Cliquez sur la carte au niveau
d’une géodatabase. du point de cote de début pour
commencer la construction.
En déplaçant le curseur de
la souris, vous constatez que
la nouvelle cote est tracée
3
dynamiquement en prenant
la position du curseur de la
souris comme point de cote
de fin. u

378 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
4. Cliquez sur la carte au niveau
du point de cote de fin.
La nouvelle cote continue
d’être tracée dynamiquement ;
cependant, les points de début
et de fin sont désormais fixes
et la hauteur de la ligne de cote
varie lorsque vous déplacez le
curseur de la souris.
Si vous déplacez le curseur
de la souris vers la gauche
ou vers la droite de la ligne de
base, une entité cote linéaire
verticale s’affiche. Si vous
déplacez le curseur de la
souris vers le haut ou vers le
bas de la ligne de base, une
4
entité cote linéaire horizontale
s’affiche. u

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 379


ArcInfo et ArcEditor
5. Cliquez sur la carte à l’endroit
où vous souhaitez placer la
ligne de cote. 5
La construction est
automatiquement terminée
et une nouvelle entité cote
linéaire est créée selon le style
que vous avez sélectionné.

380 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Création d’une entité cote
linéaire avec rotation
1. Suivez les étapes 1 à 7 de la
rubrique « Création d’une
2
entité cote alignée sans
attache » dans ce chapitre.
2. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante Construction
et cliquez sur Linéaire avec
rotation.
3. Cliquez sur la carte au niveau
du point de cote de début pour 3
commencer la construction.
En déplaçant le curseur de
la souris, vous constatez que
la nouvelle cote est tracée
dynamiquement en prenant
la position du curseur de la
souris comme point de cote
de fin. u

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 381


ArcInfo et ArcEditor
4. Cliquez sur la carte au niveau
du point de cote de fin.
La nouvelle cote continue
d’être tracée dynamiquement ;
cependant, les points de début
et de fin sont désormais fixes
et la hauteur de la ligne de cote
varie lorsque vous déplacez le
curseur de la souris.
Si vous déplacez le curseur
de la souris vers le haut ou
4
vers le bas de la ligne de
base, une entité cote linéaire
horizontale s’affiche. Si vous
déplacez le curseur de la
souris vers la gauche ou vers
la droite de la ligne de base,
une entité cote linéaire
verticale s’affiche. u

382 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
5. Cliquez sur la carte à
l’endroit où vous souhaitez
placer la ligne de cote.
La nouvelle cote continue
d’être tracée dynamiquement ;
cependant, les points de
cote de début et de fin et la
hauteur de la ligne de cote
sont désormais fixes et l’angle
des lignes d’attache varie 5
lorsque vous déplacez la
souris.
6. Cliquez sur la carte à l’angle
où vous voulez placer les
lignes d’attache.
La construction est
automatiquement terminée
et une nouvelle entité cote
linéaire avec rotation est
créée selon le style que
vous avez sélectionné.

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 383


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Création d’une entité
Méthodes de construction cote avec la méthode de
Les méthodes de construction vous construction alignée 2
permettent de saisir autant de
sommets que vous le voulez dans 1. Suivez les étapes 1 à 7 de la
la construction pour vous aider à rubrique « Création d’une
définir vos points d’entités cotes. entité cote alignée sans
Toutefois, vous devez supprimer de attache » dans ce chapitre.
la construction tout sommet qui ne 2. Cliquez sur la flèche de la
3
correspond pas à un des points liste déroulante Construction
d’entités cotes requis avant de et cliquez sur Alignée.
cliquer sur Terminer la construction.
Si vous avez trop ou trop peu de 3. Cliquez sur la carte au niveau
sommets, votre opération de du point de cote de début pour
modification échoue. commencer la construction.
L’entité cote n’est plus tracée
dynamiquement lorsque vous
déplacez le curseur de la
souris.
4. Utilisez les outils et les
méthodes de construction
d’ArcMap pour spécifier un
nouveau point de cote de fin.
Si vous créez une entité cote
alignée sans attache, passez
à l’étape 6. u 4

384 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
5. Utilisez les outils et les
méthodes de construction
d’ArcMap pour spécifier le
point où vous souhaitez 5
placer la ligne de cote.
6. Si votre construction comporte
plus de trois sommets ou des
sommets qui ne représentent
pas le point de cote de début
ou de fin ou la hauteur de la
ligne de cote, cliquez sur
Supprimer un sommet pour
les supprimer avant de passer
à l’étape 7. u

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 385


ArcInfo et ArcEditor
7. Cliquez avec le bouton droit de
la souris sur la construction,
puis sélectionnez l’option
Terminer la construction.
La nouvelle entité cote
est créée selon le style
sélectionné. Si la construction
comporte deux points, une
entité alignée sans attache
est créée. Si la construction
comporte trois points, une
entité cote alignée sans
poursuite est créée.
Les points de l’entité cote 7
représentés par les sommets
sont définis selon l’ordre
dans lequel vous les avez
entrés dans la construction.
Le premier sommet entré
est utilisé comme point de
cote de début. Le second
sommet entré est utilisé
comme point de cote de fin.
Si la construction comporte
trois sommets, le troisième
sommet sert de point de
hauteur de la ligne de cote.

386 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Création d’une entité
cote avec la méthode
de construction linéaire 2
1. Suivez les étapes 1 à 7 de
la rubrique « Création d’une
entité cote alignée sans
attache » dans ce chapitre.
2. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante Construction
et cliquez sur Linéaire. 3
3. Cliquez sur la carte au niveau
du point de cote de début pour
commencer la construction.
L’entité cote n’est plus tracée
dynamiquement lorsque vous
déplacez le curseur de la
souris.
4. Utilisez les outils et les
méthodes de construction
d’ArcMap pour spécifier un
nouveau point de cote de
fin. u
4

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 387


ArcInfo et ArcEditor
Astuce 5. Utilisez les outils et les
méthodes de construction
Angle de la ligne d’attache
d’ArcMap pour spécifier le 5
Lorsque vous créez des cotes
point où vous souhaitez
linéaires avec rotation, l’angle de
placer la ligne de cote.
la ligne d’attache est calculé de
telle sorte que la ligne de cote soit Si vous créez une entité
parallèle à la ligne entre le cote linéaire horizontale ou
troisième et le quatrième point verticale, passez à l’étape 7.
de construction.
6. Utilisez les outils et les
méthodes de construction
d’ArcMap pour saisir le point
qui décrit l’angle de la ligne
d’attache. u

388 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
7. Si votre construction comporte
plus de quatre sommets
ou des sommets qui ne
représentent pas le point de
cote de début ou de fin, la
hauteur de la ligne de cote ou
l’angle de la ligne d’attache,
vous devez les supprimer
avant de passer à l’étape 8.
8. Cliquez avec le bouton droit de
la souris sur la construction,
puis sélectionnez l’option
Terminer la construction.
La nouvelle entité cote
est créée selon le style
sélectionné. Si la construction 8
comporte trois points, une
entité cote linéaire verticale
ou horizontale est créée. Si la
construction comporte quatre
points, une entité cote linéaire
avec rotation est créée.
Les points de l’entité cote
représentés par les sommets
sont définis selon l’ordre
dans lequel vous les avez
entrés dans la construction.
Le premier sommet entré est
utilisé comme point de cote
de début. Le second sommet
entré est utilisé comme point
de cote de fin. Le troisième
sommet sert de point de
hauteur de la ligne de cote.
Si la construction comporte
quatre sommets, le quatrième
sommet sert à décrire l’angle
de la ligne d’attache.

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 389


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Création d’une entité cote
avec l’outil Coter le bord
Outils de cotation
automatique
3
1. Suivez les étapes 1 à 7 de la
L’outil Coter le bord ne crée des rubrique « Création d’une
entités cotes linéaires qu’en utilisant entité cote alignée sans
automatiquement les sommets sur attache » dans ce chapitre.
les entités existantes pour points 2. Sélectionnez l’entité dont
de cote de début et de fin. vous voulez utiliser le tronçon
comme ligne de base pour
votre nouvelle entité cote.
Astuce
3. Cliquez sur la flèche de la liste
Outil Coter le bord et déroulante Palette d’outils,
entités diagonales puis sur l’outil Coter le bord.
Pour utiliser l’outil Coter le bord
4. Sélectionnez le tronçon que
afin d’obtenir des mesures de vous voulez utiliser comme
diagonales, cliquez sur la ligne
et placez le curseur au-dessus du
ligne de base pour votre
entité cote.
4
sommet de début du segment de la
Lorsque vous déplacez votre
ligne. La mesure de la diagonale
souris, la nouvelle cote se
s’affiche.
dessine dynamiquement avec
les points de cote de début
et de fin comme extrémités
du tronçon que vous avez
sélectionné ; la hauteur de
la ligne de cote change.
Si vous déplacez le curseur de
la souris vers la gauche ou vers
la droite de la ligne de base,
une entité cote linéaire verticale
s’affiche. Si vous déplacez le
curseur de la souris vers le haut
ou vers le bas de la ligne de
base, une entité cote linéaire
horizontale s’affiche. 5
5. Cliquez sur la carte à l’endroit
où vous souhaitez placer la
ligne de cote.
La construction est
automatiquement terminée
et une nouvelle entité cote
linéaire est créée selon le style
que vous avez sélectionné.

390 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Création de deux entités
cotes avec l’outil Cotations
perpendiculaires
1. Suivez les étapes 1 à 7 de
la rubrique « Création d’une
entité cote alignée sans
2
attache » dans ce chapitre.
2. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante de la palette
d’outils, puis sur l’outil
Cotations perpendiculaires.
3. Cliquez sur la carte au niveau
du point de cote de début pour
commencer la construction.
Une ligne s’affiche sur la carte
qui va du premier sommet
placé à l’emplacement du
curseur.
4. Cliquez sur la carte à
nouveau pour définir l’angle
3
de la première entité cote.
Lorsque le curseur est éloigné
de la première ligne, deux
entités cotes s’affichent. La
première apparaît le long de
la ligne définie et la deuxième
est perpendiculaire à la ligne
au point où se trouve le
curseur. u

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 391


ArcInfo et ArcEditor
5. Cliquez sur la carte à nouveau 5
pour définir la longueur de la
mesure perpendiculaire.
Cette opération marque la fin
de la définition des entités
cotes.

392 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Création d’une entité
cote avec l’outil Cotation
imbriquée
3
1. Suivez les étapes 1 à 7 de
la rubrique « Création d’une
entité cote alignée sans
attache » dans ce chapitre.
2. Sélectionnez l’entité cote dont
vous voulez utiliser le point de
cote de début comme point de
cote de début de votre
nouvelle entité cote.
3. Cliquez sur la flèche de la liste
déroulante de la palette d’outils
de cotation automatique, puis
sur l’outil Cotation imbriquée.
En déplaçant la souris, vous
constatez que la nouvelle
entité cote est tracée
dynamiquement en prenant
le point de cote de début de
l’entité cote que vous avez
sélectionnée à l’étape 2
comme point de cote de
début. La hauteur est fixée à
la hauteur de l’entité cote que
vous avez sélectionnée, plus
la hauteur de la ligne de
base du style que vous avez
sélectionné à l’étape 2.
Le point de cote de fin varie
lorsque vous déplacez le
curseur de la souris, la ligne
de base de la nouvelle entité
cote restant parallèle à celle
de l’entité cote sélectionnée
à l’étape 2. u

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 393


ArcInfo et ArcEditor
Astuce 4. Cliquez sur la carte à l’endroit
où vous souhaitez placer le
Hauteur d’imbrication
point de cote de fin.
Pour une entité cote créée avec
l’outil Cotation imbriquée, la La construction est
hauteur de la ligne de cote est
contrôlée par la propriété hauteur
automatiquement terminée et
une nouvelle entité cote est
4
de la ligne de base de son style. créée selon le style que vous
La hauteur de la ligne de base ne avez sélectionné. Le type de
sert qu’à la création d’entités cote est identique à l’entité
cotes. Si vous changez le style cote sélectionnée à l’étape 2.
d’une entité cote existante pour un
style dont la hauteur de la ligne de
base est différente, la hauteur de
la ligne de cote ne bouge pas.
Pour de plus amples informations
sur les styles et sur la définition de
la propriété hauteur de la ligne de
base, voir Construction d’une
géodatabase.

394 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Création d’une entité
cote avec l’outil Cotation
chaînée
3
1. Suivez les étapes 1 à 7 de
la rubrique « Création d’une
entité cote alignée sans
attache » dans ce chapitre.
2. Sélectionnez l’entité cote
dont vous voulez utiliser le
point de cote de fin comme
point de cote de début de
votre nouvelle entité cote.
3. Cliquez sur la flèche de la
liste déroulante de la palette
d’outils, puis sur l’outil
Cotation chaînée.
En déplaçant la souris, vous
constatez que la nouvelle
entité cote est tracée
dynamiquement en prenant
le point de cote de début de
l’entité cote que vous avez
sélectionnée à l’étape 2
comme point de cote de fin.
La hauteur est également
fixée à la hauteur de l’entité
cote que vous avez
sélectionnée à l’étape 2.
Le point de cote de fin varie
lorsque vous déplacez le
curseur de la souris, la ligne
de base de la nouvelle entité
cote restant parallèle à celle
de l’entité cote sélectionnée
à l’étape 2. u

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 395


ArcInfo et ArcEditor
4. Cliquez sur la carte à l’endroit
où vous souhaitez placer le
point de cote de fin.
La construction est
automatiquement terminée et
une nouvelle entité cote est 4
créée selon le style que vous
avez sélectionné. Le type de
cote est identique à l’entité
cote sélectionnée à l’étape 2.

396 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Modification des Modification de la
géométrie d’une entité
entités cotes cote
La modification de la géométrie 1. Cliquez sur la flèche pointant
des entités cotes ne se résume pas vers le bas Tâche, puis sur 1
à la modification de la hauteur de Modifier l’entité.
la ligne de cote. Vous pouvez
aussi modifier le point de cote de 2. Cliquez sur l’outil Edition,
début, le point de cote de fin et le puis sélectionnez l’entité cote
placement du texte de cote. dont vous voulez modifier la
géométrie.
Outre l’utilisation de l’outil
Modifier, vous pouvez utiliser la 3. Positionnez le pointeur sur
boîte de dialogue Attributs pour le sommet qui correspond à
modifier la géométrie de l’entité l’exposition de la géométrie 3
cote. La boîte de dialogue de cote que vous voulez
Attributs permet de modifier modifier.
les éléments suivants : 4. Cliquez et faites glisser le
• Affichage de la ligne de cote sommet vers l’emplacement
souhaité.
• Affichage du symbole de
flèche de la ligne de cote Lorsque vous déplacez
la souris, l’entité cote est
• Affichage de la ligne d’attache dynamiquement mise à jour
• Angle de la ligne d’attache et vous pouvez voir l’aspect
de l’entité une fois que vous
• Valeur textuelle de cote avez modifié sa géométrie. u

Astuce
Modification des cotations
perpendiculaires
4
Une fois que les cotations
perpendiculaires ont été créées,
elles agissent indépendamment
l’une de l’autre et peuvent être
sélectionnées et modifiées comme
décrit dans ce chapitre.

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 397


ArcInfo et ArcEditor
Astuce 5. Cliquez avec le bouton droit
sur n’importe quelle partie de
Modification des attributs
la construction, puis cliquez
de la géométrie de l’entité
sur Terminer la construction.
cote
Outre l’utilisation de l’outil Modifier, La géométrie de l’entité cote
vous pouvez utiliser la boîte de est mise à jour.
dialogue Attributs pour modifier la
géométrie de l’entité cote.
5

398 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Modification du style
d’une entité cote
1. Cliquez sur l’outil Edition, puis
sélectionnez l’entité cote dont
vous voulez modifier le style.
2. Cliquez sur le bouton Attributs.
La boîte de dialogue Attributs
apparaît. Notez qu’il existe une
boîte de dialogue spéciale
Attributs pour modifier les
attributs d’une entité cote. 2
3. Cliquez sur la liste déroulante
Style de cote et cliquez sur le
style de cote que vous voulez
attribuer à cette entité. u

MISE À JOUR DES ENTITÉS COTES 399


ArcInfo et ArcEditor
4. Cliquez sur Valider.
5
L’entité cote est mise à jour
pour refléter le nouveau style.
5. Cliquez sur le bouton Fermer
pour fermer la boîte de
dialogue Attributs.

400 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor

Utilisation d’une géodatabase


versionnée
DANS CE CHAPITRE
15
Avec ArcGIS 8, plusieurs utilisateurs peuvent accéder aux données
géographiques d’une géodatabase par le biais du versionnement. Le
• Intégration du versionnement versionnement permet aux utilisateurs de créer simultanément plusieurs
dans le flux de travail de votre représentations permanentes de la base de données sans duplication des
société données. Les utilisateurs peuvent modifier les mêmes entités ou lignes sans
• Inscription de données comme qu’aucun blocage explicite ne se produise.
versionnées Un organisme peut utiliser le versionnement pour gérer des conceptions
alternatives, résoudre des scénarios hypothétiques sans effet sur la base de
• Création et gestion de versions
données de l’organisme et créer des représentations ponctuelles de la base
dans ArcCatalog
de données.
• Utilisation des versions dans Essentiellement, le versionnement simplifie le processus de mise à jour.
ArcMap Plusieurs utilisateurs peuvent modifier directement la base de données sans
avoir à extraire les données ou bloquer les entités et lignes avant de procéder
• Modification et résolution des
conflits
à la mise à jour. Si, par hasard, les mêmes entités sont modifiées en même
temps, une boîte de dialogue de Résolution de conflit guide l’utilisateur dans
• Mise à jour d’une version le processus permettant de déterminer la représentation et les attributs corrects
de l’entité.
• Possibilités de versionnement
Les bases de données versionnées contiennent éventuellement des topologies.
Pour plus d’informations sur la manière dont le versionnement affecte les
topologies, voir Construction d’une géodatabase.
Les bases de données versionnées peuvent également faire office de bases de
données d’extraction pour les éditeurs déconnectés. Pour plus d’informations
sur l’utilisation d’une base de données versionnée pour la mise à jour
déconnectée, voir Construction d’une géodatabase.
ArcInfo et ArcEditor
Intégration du versionnement dans le flux de travail de votre société
La géodatabase et le versionnement fournissent aux organismes
des techniques de stockage de données avancées qui
révolutionnent le flux de travail dans de nombreuses applications
dans lesquelles les informations spatiales sont utilisées. Les
ingénieurs ont la possibilité de générer des conceptions
alternatives en utilisant la totalité de la base de données. Les
analystes spatiaux peuvent effectuer des scénarios hypothétiques
complexes sans affecter pour autant la représentation actuelle de
la base de données. Les administrateurs des bases de données
peuvent créer des vues figées historiques de la base de données
dans le cadre de l’archivage ou de la récupération.
A long terme, la mise en oeuvre d’une base de données versionnée
est bénéficiaire pour tout organisme. Les données sont centralisées Un processus de flux de travail passant par toutes les étapes du projet
dans une base de données. Il n’est jamais nécessaire d’extraire des
unités de la base de données pour mettre à jour ou bloquer les Le processus est de nature cyclique. Le bon de travail est généré
feuilles de carte ou les entités individuelles. Ces facteurs et affecté à un ingénieur puis modifié au fur et à mesure qu’il
simplifient le processus d’administration. progresse d’une étape à l’autre et en dernier lieu les
modifications sont réinjectées ou appliquées à la base de données
Le circuit de production centrale.
L’évolution du processus du flux de travail – déroulement des Voici un exemple de simplification du flux de travail grâce au
projets et bon de travail sur une période de temps – varie versionnement. Etant donné que le processus de flux de travail
grandement d’un organisme à un autre et dans chaque secteur peut s’étaler sur des jours, des mois et même des années, la base
du monde des affaires. Par conséquent, le processus de de données centrale doit être disponible continuellement pour les
versionnement de la géodatabase a été conçu de façon à opérations quotidiennes. Si un bon de travail applique un blocage
s’adapter aux processus les plus rudimentaires comme aux plus restrictif sur les données utilisées dans le processus, d’autres
complexes tout en étant suffisamment restrictif avec ou sans utilisateurs risqueront de ne pas pouvoir effectuer leurs tâches
personnalisation supplémentaire. quotidiennes.
Les processus de flux de travail se déroulent en général en étapes Pour mettre en oeuvre le flux de travail dans la géodatabase,
discrètes. A chaque étape, des impératifs ou règles différentes des versions peuvent être créées correspondant à chaque palier
sont exécutés. Typiquement, le projet ou bon de travail est associé du processus. Vous pouvez également, créer une version pour
à un nom d’étape à chaque niveau du processus. Par exemple, dans chaque bon de travail et modifier le nom de version pour refléter
le domaine des services publics, les étapes les plus communes l’étape dans laquelle vous vous trouvez, au fur et à mesure du
sont travail, proposé, accepté, en cours et conforme à l’exécution. déroulement du processus.

402 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor

La structure actuelle du flux de travail de votre organisme a une


influence significative sur la mise en oeuvre du processus de
versionnement de la géodatabase dans le cadre de la gestion des
transactions spatiales. La souplesse et la transparence du système
vous permettent de déterminer la solution qui répondra le mieux
à vos besoins.
Les autres sections de ce chapitre illustrent l’utilisation
d’ArcCatalog et d’ArcMap dans le cadre de l’exécution des
tâches de versionnement. En particulier, la dernière section
propose des exemples sur la mise en place des processus de flux
de travail à l’aide de la fonctionnalité de versionnement de la
base de données. Pour plus de détails sur la gestion du flux de
travail de votre organisme grâce aux versions, consultez
Modélisation de notre monde.

UTILISATION D’UNE GÉODATABASE VERSIONNÉE 403


ArcInfo et ArcEditor
1. Dans l’arborescence du
Inscription de Catalogue, cliquez, avec le
données comme bouton droit de la souris, sur
le Jeu de classes d’entités,
versionnées la classe d’entités ou la table
que vous voulez inscrire
Avant de mettre à jour les jeux de
comme versionnés.
classes d’entités, les classes d’entités
et les tables, vous devez tout d’abord 2. Cliquez sur Inscrire comme
inscrire vos données versionnées versionné.
1
dans ArcCatalog.
Pour qu’une classe d’entités ou
une table soit multi-versionnée,
vous devez utiliser un champ
entier unique. Seul le propriétaire
des données peut inscrire ou 2
désinscrire l’objet comme étant
versionné.
Lors de la désinscription d’un jeu
de données ou classe d’entités
comme étant versionnée dans
ArcCatalog, une boîte de dialogue
peut s’afficher vous informant
que les versions existantes
contiennent des mises à jours non
terminées. La désinscription de la
classe entraînerait la suppression
de toutes les mises à jour. Pour
conserver les mises à jour vous
devez comprimer la base de données.

Astuce
Inscription de données
comme versionnées
L’inscription d’un jeu de classes
d’entités enregistre toutes les
classes d’entités d’un jeu de classes
d’entités comme versionnées.

404 MISE ÀJOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Création et Création d’une version
gestion des 1. Créez une connexion à
la base de données dans
versions dans ArcCatalog à l’aide de
la boîte de dialogue Ajouter
ArcCatalog une connexion ArcSDE.
ArcCatalog vous permet de 2. Cliquez sur la connexion à 1
créer de nouvelles versions, de la base de données dans
renommer des versions existantes, l’arborescence du Catalogue
de supprimer des versions et de avec le bouton droit de la
modifier les propriétés des versions. souris puis sur Versions. u
Ces tâches administratives sont
accomplies à l’aide de la boîte de
dialogue Gestionnaire de versions. 2
Initialement, la base de données
n’a qu’une version appelée
DEFAULT dont l’utilisateur
administratif ArcSDE est le
propriétaire. Les nouvelles
versions créées le sont toujours à
partir d’une version existante. La
nouvelle version est identique à
celle dont elle est dérivée. Avec le
temps, les versions divergent au
fur et à mesure que des modifica-
tions sont apportées à la version
parente et à la nouvelle version.
Une version comprend
plusieurs propriétés : un nom
alphanumérique, un propriétaire,
une description facultative, la
date de création, la date de la
dernière modification, la version
parente et la permission de
version. u

UTILISATION D’UNE GÉODATABASE VERSIONNÉE 405


ArcInfo et ArcEditor
Une permission de version ne 3. Cliquez sur une version avec
peut être modifiée que par son le bouton droit de la souris
propriétaire. Les paramètres de puis sur Nouveau.
permission disponibles sont : 3
4. Tapez le nom de la nouvelle
• Privé – seul le propriétaire version.
peut visualiser la version et 5. Saisissez une description.
modifier les classes d’entités.
6. Cliquez sur le type de
• Protégé – tous les utilisateurs permission approprié ; le
peuvent visualiser la version type par défaut est privé.
mais seul le propriétaire a le
droit de modifier les classes 7. Cliquez sur OK.
d’entité.
• Public – tous les utilisateurs
peuvent visualiser la version
et modifier les classes d’entités.
Seul le propriétaire peut renommer,
supprimer ou altérer une version.
Une version parente ne peut pas 4
être supprimée tant qu’il existe
des versions dépendantes.
Pour améliorer la performance de 5
la base de données, elle devrait
être comprimée périodiquement.
La compression supprime tous
les états de la base de données
qui ne sont pas référencés et 6
toutes les lignes redondantes.
Seul l’administrateur ArcSDE
peut effectuer cette tâche. Lorsque
la commande de compression
est exécutée, la base de
données n’est pas accessible
tant que la compression n’est
7
pas terminée. Pour plus de
détails, voir la section traitant
des scénarios de versionnement
à la fin de ce chapitre. u

406 MISE ÀJOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
En dernier lieu, après la com- Modification du nom
pression de la base de données d’une version
ou la modification des données,
la commande d’Analyse devrait 1. Cliquez avec le bouton droit
être exécutée pour mettre à jour de la souris sur la connexion 2
les statistiques de la base de à la base de données, puis
données pour chaque classe sélectionnez l’option Versions. 2
d’entité et jeu de données. 2. Cliquez avec le bouton droit
L’affichage et les requêtes s’en sur la version à renommer,
trouveront ainsi améliorés. puis sélectionnez Renommer.
3. Saisissez le nouveau nom et
Astuce appuyez sur la touche Entrée.
Descriptions
Les descriptions donnent des
informations utiles concernant
l’objectif de la version. Suppression d’une
version
1. Cliquez avec le bouton droit
de la souris sur la connexion 2
à la base de données, puis
sélectionnez l’option Versions.
3
2. Cliquez avec le bouton droit
de la souris sur la version
que vous souhaitez supprimer.
3. Cliquez sur Supprimer ou
appuyez sur la touche de
suppression du clavier.

UTILISATION D’UNE GÉODATABASE VERSIONNÉE 407


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Modifications des
Actualiser propriétés d’une version
Utilisez la commande de 1. Cliquez avec le bouton droit
rafraîchissement pour mettre à
jour les propriétés de chaque
de la souris sur la connexion 2
à la base de données, puis
version sur la base de leurs
sélectionnez l’option Versions.
valeurs actuelles.
2. Cliquez sur une version avec
le bouton droit de la souris.
3. Cliquez sur Propriétés. 3
4. Saisissez la nouvelle
description.
5. Cliquez sur le nouveau type
de permission.
6. Cliquez sur OK.

408 MISE ÀJOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Voir aussi Ajout de la commande de
Pour de plus amples informations compression à ArcCatalog
sur la personnalisation 1. Dans ArcCatalog, cliquez sur
d’ArcCatalog, voir Utilisation Affichage, pointez sur Barres
d’ArcCatalog et Exploration d’outils, puis cliquez sur
d’ArcObjects.
Personnaliser.
2. Cochez la case Menus
contextuels dans la liste 1
des barres d’outils. u

UTILISATION D’UNE GÉODATABASE VERSIONNÉE 409


ArcInfo et ArcEditor
3. Cliquez sur Menus
contextuels. 3
4. Cliquez sur la flèche à côté
du Menu contextuel de la
base de données distante.
Menu contextuel de la base 4
de données distante reste
affiché.
5. Cliquez sur l’onglet
Commandes dans la boîte
de dialogue Personnaliser.
6. Cliquez sur Outils de
géodatabase.
7. Cliquez et faites glisser la
commande de compression
de la base de données dans
la liste Commandes, puis
déposez-la dans le menu
contextuel Menu contextuel
de la base de données
5 7
distante.
La commande s’affiche dans
le menu contextuel.
8. Cliquez sur Fermer dans
la boîte de dialogue
Personnaliser. 6

410 MISE ÀJOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Astuce Compression de la base
Analyse de données
Après avoir comprimé une base de 1. Dans ArcCatalog, créez une
données, analysez toujours les
nouvelle connexion à la base
données pour mettre à jour les
de données en tant
statistiques de la base de données.
qu’utilisateur administratif
ArcSDE.
Voir aussi
2. Cliquez sur la nouvelle 1
Pour plus d’informations sur connexion avec le bouton
l’administration d’une base de droit de la souris puis sur
données ArcSDE, voir le guide
Compresser la base
Gestion des services ArcSDE.
de données.

Voir aussi
Pour de plus amples informations
sur la création de connexions à
des bases de données dans
ArcCatalog, voir Utilisation
2
d’ArcCatalog.

UTILISATION D’UNE GÉODATABASE VERSIONNÉE 411


ArcInfo et ArcEditor
Utilisation des Création d’une nouvelle
versions dans
version dans ArcMap 1
1. Ajoutez la barre d’outils
ArcMap Versionnement à la carte. 2
Dans ArcMap, vous pouvez 2. Cliquez sur le bouton Créer
afficher et utiliser plusieurs une nouvelle version. Vous
versions simultanément, créer de devez disposer d’au moins
nouvelles versions, et modifier une version dans ArcMap
les classes d’entités ou les tables pour que la commande soit
disponible.
d’une version à une autre. Vous
pouvez également utiliser le
3
3. Cliquez sur la flèche de la
Gestionnaire de versions, liste déroulante Version
actualiser la connexion de parent et sélectionnez la 4
l’espace de travail d’une version, version parent à partir de
et modifier les classes d’entités laquelle vous souhaitez
disponibles dans ArcMap. créer la nouvelle version. 5
Pour créer une nouvelle version, 4. Tapez le nom de la nouvelle
vous devez disposer d’au moins version.
une version dans la carte. Si celle-
ci contient plusieurs versions, 5. Entrez une description
vous devez spécifier la version (facultatif). 6
parent. La nouvelle version créée 6. Sélectionnez le type
est identique à cette version parent. d’autorisations approprié.
L’option de changement de version 7. Si vous n’êtes pas au milieu
vous permet de passer d’une d’une session de mise à jour,
version à une autre en modifiant activez la case pour passer
les classes d’entités figurant dans de la version parent à la
la carte. Cela simplifie l’affichage nouvelle version (facultatif). 7 8
des différences entre les classes
8. Cliquez sur OK.
d’entités ou l’analyse de deux
versions. u

Astuce
Création de nouvelles
versions
Créez d’autres versions en tant que
sauvegardes en ligne de la version
d’origine.

412 MISE ÀJOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Lorsque vous passez de Changement de version
l’espace de travail d’une
version à un autre, toutes les 1. Cliquez sur l’onglet Source
classes d’entités y figurant au bas de la table des
représentent la version cible. matières ArcMap pour
répertorier les espaces
Vous disposez de deux de travail dans la carte.
méthodes pour changer de
version dans ArcMap. Vous 2. Cliquez avec le bouton droit
pouvez le faire à partir de la sur l’espace de travail d’une
barre d’outils Versionnement ou version.
de la table des matières. 3. Cliquez sur Changer de
Lorsque vous travaillez dans un version. 1
environnement multi-utilisateurs, 4. Sélectionnez la version que
la base de données peut être vous souhaitez afficher.
modifiée par un autre utilisateur
alors que vous l’affichez. Les 5. Cliquez sur OK.
classes d’entités figurant dans
ArcMap peuvent ainsi être 2
obsolètes.
Pour mettre à jour les classes
d’entités dans ArcMap, vous
pouvez actualiser un ou tous 3
les espaces de travail.
Pour actualiser toutes les
versions, cliquez sur le bouton
Actualiser de la barre d’outils
Versionnement. Pour actualiser
un espace de travail individuel,
4 5
utilisez la commande Actualiser
du menu contextuel Table
des matières. u

Astuce
Commande Changer de
version
Utilisez la commande Changer
de version au lieu d’ajouter
plusieurs espaces de travail au
document de carte.

UTILISATION D’UNE GÉODATABASE VERSIONNÉE 413


ArcInfo et ArcEditor
Lorsque vous effectuez une Actualisation d’un
mise à jour, le bouton Actualiser espace de travail
et la commande Actualiser ne
sont pas disponibles. 1. Cliquez sur le bouton
Actualiser de la barre d’outils
Vous pouvez disposer d’autant de
Versionnement. 1
versions que vous le souhaitez
dans la carte, mais vous pouvez
modifier une seule version par
session de mise à jour.

Astuce
Préservation d’une version
Si vous devez conserver une
représentation en cours de la base
de données, créez une nouvelle
version avant de l’actualiser.

414 MISE ÀJOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor
Modification et résolution des conflits
La géodatabase est conçue de façon à gérer efficacement les de la version cible et les entités de la session de mise à jour sont
transactions longues à l’aide des versions. La géodatabase permet appliquées à la session. Les différences peuvent être, par exemple,
également à plusieurs utilisateurs de mettre à jour la même version l’insertion, la suppression ou la mise à jour d’une entité. La
simultanément. Chaque session de mise à jour dans ArcMap est réconciliation détecte ces différences et met en évidence tout
sa propre représentation de la version tant que l’enregistrement conflit. En cas de conflit, un message s’affiche, suivi de la boîte
n’a pas été effectué. L’enregistrement de la session de mise à jour de dialogue de résolution de conflit. La réconciliation se produit
applique les modifications à la version, ces dernières étant avant la réinjection d’une version dans la version cible. Une
immédiatement accessibles dans la base de données. version cible est une version ayant un lien direct avec la version
Lorsque plusieurs utilisateurs éditent simultanément une version telle que la version parente ou la version DEFAULT.
ou réconcilient simultanément deux versions, des conflits peuvent En outre, pour que la réconciliation puisse s’effectuer, vous devez
se produire. La réconciliation consiste à fusionner deux versions. être le seul utilisateur à mettre à jour la version pendant tout le
Des conflits interviennent lorsque la même entité ou des entités processus jusqu’à ce que vous ayez effectué l’enregistrement ou la
topologiquement liées sont éditées par deux ou plusieurs réinjection. Si un autre utilisateur est également en train de mettre
utilisateurs et que la base de données ne peut pas déterminer la à jour la version ou qu’il effectue une mise à jour une fois que
représentation qui est valide. Les conflits sont rares mais peuvent vous avez terminé la réconciliation, vous recevrez un message
se produire lorsque deux zones géographiques superposées sont d’erreur vous informant que la version est en cours d’utilisation.
mises à jour. Pour assurer l’intégrité de la base de données, la
géodatabase détecte si une entité a été modifiée dans deux
versions et déclare un conflit. ArcMap fournit les outils nécessaires
à la résolution mais vous devez intervenir pour décider de la
représentation correcte d l’entité.
ArcMap fournit les outils nécessaires à la résolution ainsi que ceux Un message d’erreur s’affiche si vous ne
permettant de réconcilier et de réinjecter les versions. Les sections disposez pas des permissions relatives à une
suivantes expliquent ces fonctionnalités de façon plus détaillée. classe d’entités pour réconcilier les versions.

Les géodatabases contenant des topologies sont soumises à des


règles, des détections d’erreur et des techniques de validation Pour pouvoir effectuer une réconciliation, vous devez avoir les
supplémentaires. Pour de plus amples informations sur la permissions complètes pour toutes les classes d’entités qui ont
topologie, voir le chapitre 4 « Mise à jour de la topologie » ou été modifiées dans la version en cours de mise à jour. Si une classe
Construction d’une géodatabase. d’entités est modifiée dans une version pour laquelle vous n’avez
pas le privilège de mise à jour, un message d’erreur s’affichera.
Réconciliation Vous ne pourrez pas réconcilier les versions. Un utilisateur doté
des permissions appropriées devra le faire à votre place.
Le bouton Réconcilier dans ArcMap fusionne toutes les
Par exemple, supposons que vous ayez terminé vos modifications
modifications entre la session de mise à jour et la version cible
dans une version et que vous ayez besoin de réinjecter la version
que vous sélectionnez. Toutes les différences entre les entités

UTILISATION D’UNE GÉODATABASE VERSIONNÉE 415


ArcInfo et ArcEditor

dans la base de données. Vous devez tout d’abord réconcilier la est modifiée entre la réconciliation et la réinjection, vous serez
version avec la version cible que vous sélectionnez, résoudre tout informé qu’une réconciliation est nécessaire avant la réinjection.
conflit éventuel, puis effectuer la réinjection.

Réconciliation automatique
Lorsque plusieurs utilisateurs mettent à jour la même version
simultanément et qu’un utilisateur a déjà enregistré sa mise à jour, Ce message indique que la version cible a été modifiée depuis la
ArcMap vous informe, lorsque vous effectuez votre enregistrement, réconciliation ; vous devez recommencer l’opération de
que la session a été réconciliée avec la représentation actuelle de la réconciliation avant de procéder à la réinjection.
version. Vous avez également la possibilité d’effectuer une
réconciliation et un enregistrement explicite sans notification. Il Conflits
se peut que vous souhaitiez que la notification que vous recevez Des conflits interviennent lorsque la même entité, des entités
vous permette de contrôler les résultats de la réconciliation. Cela topologiquement liées ou une classe de relations sont modifiées
vous donne la possibilité d’examiner les différences entre la dans deux versions : la version en cours de mise à jour et la
session de mise à jour et la représentation actuelle de la version. version cible. La détection de conflit ne se produit que lors du
En cas de conflit, un message d’erreur vous en informera et processus de réconciliation. En cas de conflit, un message
l’enregistrement échouera. s’affiche, suivi de la boîte de dialogue de résolution de conflit.
Il y a trois catégories de conflit : lorsque la même entité a été mise
à jour dans chaque version, lorsque la même entité a été mise à
jour dans une version et supprimée dans l’autre et lorsque la
même entité a été supprimée dans une version et mise à jour
Ce message indique qu’une session de mise à jour n’a pas pu être
dans l’autre.
enregistrée car d’autres utilisateurs ont modifié et enregistré leur En cas de conflit, la représentation de l’entité de la version
session de mise à jour avant que l’utilisateur actuel n’enregistre ou
ne mette à jour sa session.
parente prime sur la représentation de la session de mise à jour.
Par conséquent, toutes les entités conflictuelles dans la session
Réinjection de mise à jour sont remplacées par leur représentation dans la
version parente. Si plusieurs utilisateurs mettent à jour la même
Vous pouvez réinjecter une version après avoir effectué la version et des conflits se produisent, l’entité qui a été enregistrée
réconciliation. Une fois que la session de mise à jour est réconciliée la première, la représentation de la version actuelle, est préservée
avec la version cible, cliquez sur le bouton Réinjecter pour et remplace la représentation de l’entité mise à jour. ArcMap
synchroniser la session de mise à jour avec la version réconciliée assure l’intégrité de la base de données en vous obligeant à
puis effectuez l’enregistrement. La réinjection ne peut pas contrôler chaque conflit et à résoudre les conflits en effectuant un
s’effectuer car vous appliquez les modifications à une version remplacement de l’entité de la version actuelle par la représentation
que vous n’est pas en train de mettre à jour. Si la version réconciliée de votre session de mise à jour.

416 MISE À JOUR DANS ARCMAP


ArcInfo et ArcEditor

Résolution des conflits Lorsque vous sélectionnez une entité dans la boîte de dialogue
de résolution de conflit, chaque représentation de version des
Une fois les conflits détectés, la boîte de dialogue de résolution attributs de l’entité ou de la ligne est listée dans la partie
de conflits s’affiche indiquant toutes les classes de conflit et les inférieure de la boîte. Un point rouge à gauche d’un nom de
entités ou lignes en conflit. Cette boîte de dialogue vous permet champ identifie le motif du conflit. Par exemple, si la géométrie de
de résoudre les conflits interactivement au niveau de la classe l’entité a été modifiée dans chaque version, un point rouge
d’entités ou de l’entité individuelle. Pour résoudre le conflit, vous apparaît à côté du champ de forme. Le même principe s’applique
aurez à choisir la représentation correcte de l’entité. Si vous êtes aux conflits entre attributs. Si une entité a été supprimée dans
satisfait de la représentation actuelle de l’entité, aucune l’une des versions, <supprimée> apparaît comme valeur
résolution n’est nécessaire. attributaire de la version. Par conséquent, un point rouge figure
Vous pouvez choisir l’une des trois représentations de l’entité ou sur chaque colonne indiquant qu’elle contient un conflit mise à
ligne conflictuelle pour résoudre le conflit. La version préalable jour/suppression ou un conflit suppression/mise à jour.
désigne la représentation de l’entité avant que vous ne commenciez
à apporter des modifications. La version de la session de mise à
jour représente l’entité comme elle était avant la réconciliation.
La troisième représentation est celle de la version conflictuelle, c’est
à dire la représentation de l’entité dans la version conflictuelle.

La conduite secondaire en bleu telle qu’elle existait avant modification (A),


la conduite secondaire après modification (B) et les trois représentations
au cours de la résolution du conflit (C).

La sélection d’une classe d’entités ou d’une entité individuelle


permet d’afficher les représentations de l’entité sur la carte. La
version préalable s’affiche en jaune, la version de mise à jour en La boîte de dialogue de résolution de conflit affiche trois classes d’entités
vert et la version conflictue