Vous êtes sur la page 1sur 8

Physique : Rappels mathématiques

I. Eléments de trigonométrie :

Le plan est muni d’un repère , et on y considère un cercle trigonométrique appelé C.


Pour tout réel x, le point M de C tel que l’angle a pour : sin x M
- abscisse cos x,
- ordonnée sin x.
O cos x

a) Cosinus et sinus d’angles particuliers

Angle 0 π/6 π/4 π/3 π/2 π 2π


(rad)
Cosinus 1 ½ 0 -1 1
Sinus 0 ½ 1 0 0

Angle 0 - π/6 - π/4 - π/3 - π/2 -π


(rad)
Cosinus 1 ½ 0 -1
Sinus 0 -½ -1 0 0

Tutorat Santé Paris 7 – UE 3 Physique Page 1


b) Propriétés des fonctions sinus et cosinus

1. Périodicité

Pour tout réel x et k entier relatif, et


Les fonctions sin et cos sont 2π périodiques.

2. Angles associés

cos x
π+x sin x x
sin x
x
cos x sin x
- cos x - sin x cos x
- sin x
π-x -x

3. Formules d’addition

Pour tous réels a et b

Addition ou soustraction de cos : les cos et les sin ne se mélangent pas et on change le signe
Addition ou soustraction de sin : les sin et les cos se mélangent et on garde le signe

3. Formules de duplication et de linéarité (pour tout réel a)

Tutorat Santé Paris 7 – UE 3 Physique Page 2


II. Les dérivées :
a) généralités :

Soit f une fonction. La dérivée de la fonction f est la pente tangente à la courbe de la fonction
f en un point donné. Elle est notée f’(x) en mathématiques, et en physique
Cf

La dérivée d’une fonction permet de déterminer le sens de variation de celle-ci :


- Si alors f est strictement croissante
- Si alors f est strictement décroissante
- Si alors f est constante (attention, f=0 ne signifie pas )

b) différentielle d’une fonction :

Elle est notée df et la formule est la suivante :


C’est la partie linéaire de l'accroissement de cette fonction entre x et x+dx lorsque dx tend
vers 0. Cf
A
f( x+dx)
Si dx tend vers 0 alors le point A et le point B se confondent
f( x)+df
A tend vers B et f(x+dx) tend vers f(x)+df. B
La différentielle est utile pour le calcul f( x)
de formules approchées.
x x+dx

c) Propriétés des dérivées :

Soit u et v deux fonctions :

1. Linéarité :

(a réel)
et

2. Produit et quotient :

Tutorat Santé Paris 7 – UE 3 Physique Page 3


3. Inverse :

4. Composée :

c) Dérivées à connaître en pcem1

a réel, n entier relatif, u fonction

Fonction Dérivée
a 0
ax+b a
x² 2x
xn nxn-1

un nun-1
cos x - sin x
sin x cos x
cos u - u’sin u
sin u u’ cos u
ex ex
eu u’eu

III. Les fonctions logarithme et exponentielle :


a) propriétés de la fonction logarithme

a et b réels, n entier relatif

et
et

et

b) propriétés de la fonction exponentielle

a et b réels, n entier relatif

et

et

Tutorat Santé Paris 7 – UE 3 Physique Page 4


Les fonctions exponentielles et logarithmes sont des fonctions réciproques :
et

IV. Intégrales et primitives :


a) généralités :

L’intégrale de la fonction f entre a et b se définit par l’aire sous la courbe de la fonction f


entre a et b. Elle se note :

a b
b) propriétés :

(a, b et k réels)
Linéarité :

Relation de Chasles :

c) primitives :

Soit f une fonction définie sur un intervalle I.


Une fonction F est une primitive de f sur I si et seulement si elle est dérivable sur I et pour
tout x de I, F’(x) = f(x)

La fonction f admet plusieurs primitives de la forme F(x)+C où C est une constante réelle.

Soit x0 un réel appartenant à I et y0 un réel quelconque. Il existe une et une seule primitive F
de f, telle que F(x0) = y0

Calcul d’une intégrale :

Primitives à connaître en PCEM1 : Soit a et b réels, n entier relatif, u une fonction.

Fonction Primitive
a ax+C
xn

sin x

Tutorat Santé Paris 7 – UE 3 Physique Page 5


cos x sin x + C

ex ex+C

u’un

u’eu eu+C

V. Equations différentielles :
Ce sont des équations qui ont pour solution des fonctions. Il existe différents ordres pour ces
équations. En PCEM1, ce sont essentiellement les équations de 1er et de 2nd ordre qui sont
traitées.

Ici on détaillera seulement les équations différentielles de 1er ordre, les équations
différentielles de 2nd ordre seront traitées plus tard (cf. chapitre sur les ondes).

Les équations différentielles de 1er ordre sont de type : , avec a, b et c


réels, x étant une fonction, t étant une variable quelconque.

La partie est appelée premier membre de l’équation différentielle.


La partie (petit c) est appelée second membre de l’équation différentielle.

De ce fait il existe deux types d’équations différentielles de 1er ordre :


- équation sans second membre, pour laquelle on recherchera la solution générale,
notée SGsans,
- équation avec second membre, pour laquelle on recherchera la solution générale,
notée SGavec.

Tutorat Santé Paris 7 – UE 3 Physique Page 6


a) Résolution d’une équation différentielle de premier ordre sans second membre

Elle s’écrit :

Voici quatre étapes à suivre pour résoudre cette équation :

1) Séparation des variables :


On arrive à :

2) Intégration de part et d’autre : 2 méthodes

a) Soit C (grand C) une constante réelle :


soit : soit :

b) Soit K une constante réelle :

3) Recherche de la solution générale de l’équation : 2 méthodes

a) à partir de 2a)
soit soit

b) à partir de 2b)
soit et si on pose , on obtient :

4) Rechercher la valeur de C à l’aide des conditions initiales : , (d est une valeur


donnée dans l’énoncé), puis écrire la solution finale de l’équation.

soit d’où C = d, on en déduit

a) Résolution d’une équation différentielle de premier ordre avec second membre

Elle s’écrit : et se résout en 4 étapes :

1) Rechercher la solution générale de l’équation sans second membre, SGsans

2) Rechercher la solution particulière de l’équation avec second membre, SPavec, pour


laquelle , soit , soit d’où

3) Ecrire la solution générale de l’équation avec second membre, SGavec


Elle s’écrit : SGavec = SGsans + SPavec
D’où :

Tutorat Santé Paris 7 – UE 3 Physique Page 7


4) Rechercher la valeur de C à l’aide des conditions initiales : : , (j est une
valeur donnée dans l’énoncé), puis écrire la solution finale de l’équation.
, soit , soit

D’où :

Tutorat Santé Paris 7 – UE 3 Physique Page 8