Vous êtes sur la page 1sur 6

L'Alarme (Lyon)

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France


L'Alarme (Lyon). 1884/04/27.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la
BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :
*La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source.
*La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits
élaborés ou de fourniture de service.

Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

*des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans
l'autorisation préalable du titulaire des droits.
*des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque
municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur
de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non
respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.


Dimanche 27 avril 1884.
Tremière Année. N. 3. UMRIT - MM, - JUSTICE

,1
t A T A tl*

J
- , J
anarchiste
Organe

PARAISSANT LE DIMANCHE
i
A LYON Le N° ÎO Cent.
LeN* ÎO Cent.

- ':-':' --:--: -
BUREAUX ET 'RÉDACTION RENSEIGNEMENTS
-.- ABONNEMENTS
DE VATJB -A-HXT, - 2 a Pour toutes communications, s'adresser au siège
Trois mois. t. Ir. 50 » 28, RTTIE
social, 26, rue de Vauban, 26, tous les jours,
Six mois 6 "{ e fr. » de 10 heures du matin à 10 heures du soir.
Un an LYON
Etranger : le port en sus.

ce qui rend le reste incompréhensible. lieu, car la persécution n'a fait que uo- «
Nous déclarons que tout cela est ab- j
faux et nous de Mais le comble de la fausseté, c'est velopper, faire connaître ce qu'était
A MESSIEURS LES DlRIGEAKTS solument protestons
toutes nos forces contre le colportage l'histoire des précautions hygiéniques l'anarchie et lui amener de nouveaux
Messieurs du gou- doléances prises à l'égard des condamnés de adhérents. D'ailleurs, il ne pouvait pas
Nous prions des prétendus gouvernemen-
vernement et de la police, administratives en être autrement, car dans un
tales et aménités que Lyon. parti
nous mâter en il sont bien plus comme le nôtre,
qui croyez nous n'avons connues. Sous ce rapport, qui n'a pas de chefs,
de lire et jamais
nous emprisonnant,
suivantes. Non, les condamnés politiques de mal partagés que les détenus de droit on emprisonne des bras et non des
méditer les lignes
alimentaire commun. têtes. D'un autre côté, en nous enfer-
Lyon n'ont pas un régime
est absolument En effet, ceux-ci jouissent d'un va- mant, la et
0 spécial ; leur ordinàire clique gouvernementale
de et-vient continuel ; ils ont des bâti- a cru que quelques mois de
le même que celui des condamnés bourgeoise
comme ceux-ci, on ments distincts pour travailler, prendie captivité, pendant les quels nous senti-
sortant de droit commun ;
En et le dimanche ils rions
prison leur apporte deux fois par jour une leur repas coucher ; mieux son odieuse tyrannie, suf-
d'eau chaude où surna- peuvent s'abreuver d'air pur à profu- firaient pour nous faire renoncer à nos
les 15 mois qui ont demi-gamelle
Ayant enfin subi ou trois croûtes du pain sion dans une grande promenade, tan- principes. En cela encore, elle s'était
la répartition gent deux
constitué notre part dans Et encore cette soupe dis que les droits politiques sont ea- Anarchiste
que l'on connaît. généralement trompée. je
des années de prison si généreusement tassés dans le coin le plus étroit de la suisentréen
n'est pas mangeable ! La vieille graisse prison, anarchiste j'en sors,
distribuées par la magistrature impé-
lui donne un si ; une salle unique leur sert a la à recommencer la lutte, simulé
met dedans goûl prison prùt
riale de la nopiiblujue dans 1 inique et qu'on
lois de réfectoire, de de dor-
infect que l'extrême faim peut seule chauffoir, par un aiguillon ue plus, la haiue baino
« procès de Lyon « nous ce fait
légendaire donner le courape dj goûfer. an ris- toir et de salle d'étude ; qui qui sans je suis bien
notre devoir do nlre con- - -, trêve^ni merci..Oh !
- - cioyoDS de les ne leur est de se distraire, que nous ne sommes£ .as ies plus
do quelle nue de se seatir ensuite torturé par pas pernAs loris,
naitre h l'opinion publique mùrae l'étude, do mo- mais le jour viendra où les travailleurs
on les coliques. par l'ennuyeuse
los geôles de Clair- aigreurs
façon sont traites se produit si notomie de la prison ; chose à laquelle leurs intérêts, et ce jour
le seul crime fut d'a- Le même désagrément comprendront
vaux, ceux dont tout au
l'administration devrait, moins, la Révolution sociale sera faite. Trem-
leurs l'on touche aux cinq ou six douzaines
voir pensé et dit aux travailleurs, se montrer hostile. 1 infâme
de de pois ou de haricots qu'on sert une ble, alors, bourgeoisie, car tou-
frères, que les -derniers vestiges
'1-. - -- - -
Et qu'on ne vienne pas objecter tes les haines tu te
et de la tyrannie doivent fois par jour avec la soupe aux prison- que que plais à accumu-
l'exploilation arrivent ava- la car en face même de ler sur ta tête, seront assouvies. Trem-
efforts niers. Ces légumes qui place manque,
disparaître sous les communs
riés à Clairvaux, sont attendris à l'aide la salle où sont relégués les anarchistes, ble, car la chute de tes sera
à la li- privilèges
des opprimés, pour faire place convien- le de ta mort.
idéal tant de procédés chimiques avec si peu de se trouve une vaste pièce qui signal Malheur à vous,
berté et l'égalité de fait ;
et de précaution que l'on drait parfaitement à une salle d'étude ; éapitalistes de tous genres, car les sala-
et tant violé en ac- parcimonie
promis en paroles se sent les gencives brûlantes et, à défaut de celle-là, il y en a dix au- riés de la veille se seront débarrassés
se sont succédés long-
tion par tous ceux qui
le « repas M. tres. de leurs sangsues.
dans la direction des affaires publi- temps encore après Malheur à vous, ju-
Il fallait réclamer, nous Enfin, l'état sanitaire n'est pas ex- vils et
protester, ges fourbes, qui ne faites qu'u-
ques. - - ! - ---, 1 dira-t-on 1 Protester ! on ne fait cellent, mais déplorable, de l'aveu ser des lois au bénéfice de voire caste.
ici quoi que
Nous ne voulons pas discuter
le cela à Clairvaux. Le geôlier-directeur même du médecin qui nous disait un Oh! il sera grand de vengeance, ce jour
est le mobile qui a poussé gouverne-
association est constamment bombardé de protes- jour : de satisfaction populaire ; Vous le savez
ment à faire le procès d'une faits vi-
tations. Mais savez-vous ce « Ah ! vous n'êtes pas pour bien et vous le retardez tant que vous
internationaliste qui n'existait que dans que répond
ce fonctionnaire de l'honnête vre en prison. » (îl parait qu'il en est mais vous ne
de commande d'une po- digne pouvez ; l'empêcherez pas.
l'imagination et complice sont faits pour y vivre !!!.)
La preuve gouvernement, protecteur qui Et, sachez-le bien, plus la répressiou
lice servile. de l'ignominie
du 19 jan- des affameurs : « Je ne puis rien chan- Quoi qu'il en soit, nous avons cru sera forte, plus notre haine sera gran-
commise par le jugement
les gens tout est conforme aux règle- qu'il était de notre devoir de dénoncer de, et soyez certain que now;: ue recu-
vier n'est plus à faire pour ger;
ments. » à la façon dont sont lerons devant aucun
» doués du moindre bon sens. l'opinion publique moyen pour nous
cette lettre, Parlons maintenant de la correspon- traités, après 14 ans d'un régime dit assurer la victoire, dussions-nous
Notre but, en écrivant pour
l'on dance. Non-seulement les lettres ont à républicain, des hommes coupables cela tuer jusqu'au dernier de tes fils.
est simplement de faire savoir que
subir l'indiscret mais » d'avoir dit tout haut ce la La la révolution violente
sur ce qui se passe à ct réglementaire que grande révolution,
trompe le public directeur mais ce monsieur tout bas ! seule faire droit aux
les condamnés examen du ; majorité pense peut revendica-
Clairvaux concernant
se permet de s'ingérer dans les rela- Chacun sait par quelle iniquité nous tions populaires. Arrière donc, tous ces
de Lyon. - - --
bien traités, tions de famille les plus intimes et les avons été condamnés ; chacun a pu moyens pacifiques pour amener le bien-
On a dit qu'ils étaient
alimentaire du ressort de sa surveil- l'ignominie gouvernementale être du Arrière toutes ces
avaient un régime plus éloignées apprécier prolétaire!
qu'ils Bien heureux encore s'estime et bien se rendre fourberies ne servent
condamnés de droit lance. compte que l'ère des cachées, qui qu'à
autre que celui des était revenue. Et
li- celui qui correspond quand les lettres procès de tendances mieux consolider ses chaînes.
commun ; qu'ils avaient complète - -- ---
de recevoir des brochu- qu'il envoie ou qu'il reçoit parviennent bien, les effets que ion attendait, et Je l'ai déjà dit, la bourgeoisie use de
berté d'écrire,
en mains propres (quand elles y par- dont on se croyait sûr, n'ont pas tourné tous les moyens qui sont en son pou-
res, des journaux; que les précautions
ob- avant d'avoir passé huit ou à l'avantage de ceux qui nous ont en- voir, pour entraver le mouvement
étaient intelligemment viennent),
hygiéniques fermés. Leur but a été manqué de deux
l'administra- dix jours dans le bureau du directeur. cendant de l'Anarchie. A nous, travail-
servées à leur égard par
saine que les trois quarts du manières. En nous jetant en prison, leurs, de ne pas nous laisser à
était prendre
tion ; que leur nourriture Ajoutons
le mouvement anar-
ont des ont cru arrêter A
et abondante ; enfin que leur santé était temps les lettres pages entières ils ses pièges. nous de comprendre qu'il
barbouillées, des rayures chiste, et c'est le contraire qui a eu assez longtemps nous nourris-
malpropres, ya que
excellente.
9
sons ces oisifs qui, s'ils l'osaient, nous que son fiis, le compaguon Antoine Cyvoct, nitive rien n'a été accompli. Ce qui a été' Le nouveau1 manifeste de ce groupe est
allait interjeter appel. lu peut suffire à la rédaction d'un mani- préparé. Il est intitulé : Mystification
ramèneraient à l'antique esclavage.
Vous savez, lui dit-il, mon fils veut feste et quelques compagnons se sont électorale. Nous en reparlerons dès que sa
Faisons-leur sentir que l'heure de la
rappeler du jugement qui le condamne à donnés rendez-vous à cet effet. Une fois publication sera décidée, car il faut le dir»
justice et de l'égalité est venue. Réveil- deux ans d'emprisonnement. terminé il y aura donc convocations de le groupe n'est pas bien riche en ce mo-
lons-nous, unissons-nous et reprenons Il en a le droit. groupes. Espérons qu'on aboutira le plus ment. Ce qui na- l'empêche point d'espérer.
nos droits à la vie et au bonheur, au S'il rappelle, nous le ferons partir ce tôt possible. On se propose en outre d'aller Pinoy et Denechère sont condamnés par
soir. dans toutes les réunions électorales pour défaut à 15 jours, plus 5 fr. d'amende
cri de vive la Révolution sociale ! vive pour
Et en effet il partit le soir même. L'hori- poser des questions aux candidats, et les ee dernier.
l'Anarchie !
zon s'obscurcissait de plus en plus pour les mettre s'il est possible, dans l'impossibilité Enfin elle est ouverte ofllcielltement la
anarchistes de Lyon, les arrestations al- de répondre, ce qui aurait une influence période électorale. Ainsi que nous l'avions
VARIÉTÉS laient commencer. énorme sur les électeurs. dit déjà, beaucoup de groupes ont orga-
Il partit donc et il partit seul. « Ne nisé dans chaque quartier de leur arrondis-
Les politiciens radicaux, comme les
me souciant pas de poser pour le martyr, aspirants dirigeants du prolétariat abusent sementdescomités abstentionnistes. D'autres
et l'Assommoir dit-il, je quittai Lyon le surlendemain de de la grève des mineurs et avec les misères, groupes n'ont point imité cet: exemple, il
Cyvoct ma visite à M. et le même jour, à est vrai, mais la propagande anti-électorale
Rigot, les souffrances des grévistes d'Anzin cher-
minuit, j'arrivais à Genève, » c'était le 9 chent à se mettre en relief. se fait avec beaucoup d'entrain. C'est au
Toutes les ignominies amassées sur la octobre 1882. 15e que c'est drôle! Les anarchistes ont
tête de notre ami, toutes les monstruosités Les radicaux conduits par M. Henry leur comité par quartier,
Vous entendez bien, il partit seul, SEUL. les possibilistes
mensongères suggérées par la peur des Maret, ont débités leurs boniments senti- 4 candidats, les blanquistes
Il avait a prendre des précautions ; l'igno- ont monsieur
anarchistes aux policiers éhontés qui tra- dans l'ombre, il mentaux à la salle Graffard, on y a parlé Chaunère Il paraît
ble Valadier travaillait pour porte-drapeau.
hissent par leur zèle les pensées intimes il travaillait avec de l'exploitation odieuse des compagnies, les Marxistes dlli
mouchardait davantage, que désespèrent succès et
des dirigeants, toutes les farces lugubres des souffrances endurées par ceux qui tra- ne veulent point affronter
zèle. Oui il partit seul pour éviter le soupçon, la lutte autour
de ces rèpugnants personnages n'ont pu Et vaillent, mais pour indiquer une solution du scrutin bourgeois et capitaliste. Dans
pour dépister les gardiens de frontières. on ne
établir sur des bases solides les accusations les ont dit le con- rationnelle, répète que ce qu'on dit une nouvelle réunion générale, des anar-
cependant tous journaux
portées contre Cyvoct. En regard de l'his- toujours : d'avoir confiance dans le Parle- chistes convoqués
traire. Dans une lettre à ses parents, par la commission pari-
toire, le procès de Cyvoct, sera comme un ment. Mais tous les Députés et les Conseil- sienne de Y Alarme, on s'est engagé à faire
Cyvoct leur annonce son arrivée seul
des faits les plus mémorables, les plus bril- lers municipaux qui étaient sur la tribune de la besogne sérieuse. De plus on s'est,
à Genève. Pourquoi donc les feuilles d'autre but que de spéculer à
lants, les plus significatifs du mouvement n'avaient décidé définitivement,sur une affiche absten-
bourgeoises ont-elles appris au monde que leur profit, sur la malheureuse condition
anarchiste. Il restera comme le stigmate tionniste laissant aux groupes le soin de
infamant d'une justice qui ne pratique que Cyvoct était parti accompagné ! Mensonge des mineurs, et aussi lorsqu'il s'est trouvé faire paraître des manifestes et des
au'il fallait détruire. Lorsqu'il s'agit de anarch stes ces
l'injustice et la honte, d'une organisation quelques pour rappeler circulaires.
charger un homme libre, tous les men-
stupide qui se prostitue, qui se vend à tout messieurs à la pudeur on a tout mis en Réunion samedi salle Tour-
cette vile beso- publique
songes son bons dans œuvre pour que la parole ne fut point
accapareur. Il ne lui suffit plus à cette et des naire ; une autre encore le dimanche, salle
Justice de briser les existences humaines, gne on trouve des Progrès Lyon- libre. Néanmoins, les quelques mots pro- du Commerce. Nous reviendrons sur ces
Moucltards. L'imagination policière et dé- noncés ont été acceuillis avec force applau-
il faut qu'elle machine des complets, qu'elle réunions dans notre prochain mouvement.
nonciatrice est excessivement féconde. On dissements. Il est à remarquer
joue avec les ténèbres et avec le sang. Si que les
le sait, nos amis le savent, et nous tous que de ces gens de parade faisaient
elle n'était point criminelle, elle ne serait domestiques
cela elle sort à souhait ceux qui que l'on traque, qui sommes choir à prison du bruit lorsqu'on voulait critiquer les
pas. En nous le sovons.
tiennent la dans laquelle on fait frire actes des discoureurs de la réunion. Ne
poêle
sont à leur Cyvoct resta en ex'l il ne revint que
parlez pas autant de rapacité patronale, ÉLECTION ET RLIOLUTION
le peuple ; et les mouchards qui - --,
circons- pour être condamné à mort. Le procès de monsieur Maret ; ne dites pas que la soli-
service savent lu;, prêter en toutes Les (S'ltite)
Montceau-les-Mines se plaidait.
tances l'appui ue leurs mensonges odieux darité républicaine exige que tout le monde
mouchards rodaient partout et une bombe
qui sont cot(s au tarif gouvernemental apporte son obole à soutenir les reven-
éclatait -le 23 octobre–à Y Assommoir, dications des grévistes du Nord, mais com-
commo des vérités doublemsnt affir-
et les arrestations se continuèrent nom- Ce serait la plus grande injure que l'oa
mées 1 mencez vous même à la soutenir, non par
breuses ! pût nous faire si nous ne savions que la
D'uri autre côté, la presse vendue, cette Je vaines paroles mais par des actes sin-
Mais il fallait un coupable à tout prix ! République a été traînée dans la boue et
cères. Le journal Le Radical rendant
presf lQ qui est au plus offrant, qui insulte, on se la honte, si nous ne savions pas surtout
Malgré toute l'habileté policière
compte du meeting, dit qu'à l'apparition de
qui menace, qui dénonce pour ramasser les
dans les machinations. Et on ne qu'en son nom on a fait couler le sang pro-
trompe son rédacteur en chef, des cris de vive
lo ti - :u'on lui jette ",-<r prix (ll' 4a pros- les mesures. L'affolement létarien, dans les rues de Paris, de Lyon';--
pntpad tou.vt>3 ont éclaté unanimes.
Maret Or, un seul
11Litution, prête à la Justice bourgeoise l'ap- fait parfois agir de travers.
de partout, en 93, en 48, en 71!
» Nous l'avons vue individu a lancé au milieu de l'étonnement
pui de spn « pouvoir. On vit alors cette révoltante monstruo- Et dire qu'il y a des socialistes, qui plus
cette presse, à Lyon, amasser infamie sur général, cette stapide interjection fétichiste.
est des Socialistes soi-disant
sité : condamner à l'échafaud pour délit révolution-
ordure sur nous l'avons M. Maret lui-même en était, à ce qu'il
infamie, ordure ; de presse un esprit libre, plein d'intelli- naires, qui ont, à plusieurs reprises, cher-
nous a semblé scandalisé. Et cependant,
vu dénoncer, charger l'innocence des plus
gence. de générosité, de fraternité hu- ché à nous fermer la bouche avec ces
la vindicte dans son journal il ne craint pas d'écrire
noirs forfaits, vouer à gouver- maine ! quelques mots 1
les défen seurs de la liberté, de lui-même que des cris de Vive Maret l'on «
nementale, •m
humaine. Nous l'avons vue accueilli.
l'émancipation En nous abstenant de prendre part à la
pour Cyvoct se vautrer dans la lâcheté et Nous resterons sur cette moralité, elle
lutte électorale, nous ne faisons nullement
l'égoût ! Le procès de notre ami fera res- MOT PARISIEN est assez caractéristique.
le jeu de la réaction, mais, au contraire,
sortir toujours ces côtés des agissements D'autre part aussi, les parlementaires de
moins nos nous la combatton d'une façon plus efficace,
du pouvoir-serviteur de la classe capita- Pendant une semaine au
Congrès dit ouvriers ont voulu, pérorer à
ont discutaillé savoir com- car, dans ce mot de réaction, nous com-
liste et bourgeoise. députés pour Paris, à la salle Lévis. Peu de monde: un
« son » conseil muni- prenons tous les partis quelle que soit
Cyvoct, n'est pas allé encore retrouver ment Paris élirait four quoi ! l'étiquette dont ils se masquent, n'importe
la terre où souffrirent pendant des années cipal. Les uns voulaient le scrutin de liste
Voulant dominer un peu trop, quelques lesquels, car toutes les distinctions qui les
les condamnés de la Commune. On nous par arrondissement ou par grandes sections,
compagnons ont protesté. Le citoyen Far- différencient, disparaissent devant l'Auto-
apprend qu'en ce moment, notre compa- avec ou non la proportionnalité. Après anti-anarchiste a
geat qui était en humeur rité, le despotisme et l'accaparement du
gnon cherche à user des derniers règle- toutes sortes de trafics et de discours il y a
et voulu laisser libre cours à ses antipathies, capital.
ments d'une législation qui l'a eondamné eu conflit entre le Sénat et la Chambre
mais il a été reçu comme il le méritait. Pour nous donc, sont réactionnaires tous
à mort pour rester quelques jours de plus après avoir amusé la galerie, nos repré-
s'en sont allés à la campagne. Les organisateurs proposant une quête, ceux qui se déclarent les ennemis de la
en cellule sur le sol de France, il veut faire sentants
le mieux qu'ils puissent la voulait au profit exclusif des mineurs en Révolution Sociale ou de la transformation
opposition à une condamnation infâme. C'était assurément
si nous disons cel , c'est grève. Les anarchistes ont protesté de nou- complète de l'ordre économique actuel, et
A ce propos nous ferons une rectifica- faire. Seulement,
nous ces réactionnaires
tion. que dans la réunion générale des groupes,
veau en proposant que la quête soit faite peu importe que
moitié aux grévistes d'Anzin, moitié aux soient orléanistes ouradicaux, républicains
Dans sa défense, du reste, Cyvoct réta- cette question avait donné lieu à une petite
de Suisse. Cette proposition a du centre ou de l'extrême-gauche, Au point
blit les faits. Jamais il ne sera superflu de discussion au sujet dela tactique que nous anarchistes
où les élections se de vue économique nous n'avons guère à
revenir sur son cas. Chaque fois que l'oc- devons suivre en cas prévalue.
nous faites au scrutin de liste La Liberté avait organisé distinguer dans ces étiquettes-là.
casion se présentera, qui conti- seraient par Le groupe
Nous ne distinguons, en effet, que deux
nuons la lutte nous soulèverons le man- grande section. On se disait les groupes de pour le samedi 12 avril, une réunion
teau qui couvre le passé, nous raviverons divers quartiers composant la section se abstentionniste au café Gil-Blas, mais elle classes dans la Société actuelle : la classe
les souvenir. réuniront pour envisager une propagande n'a pas réussi. Il est vrai de dire que des qui crève de faim et de misère ; la classe
commune.Mais comme c'est gorgée de plaisirs, à qui tout appartient et
Cyvoct venait d'être condamné à deux anti-électorale circonstances imprévues avaient mis obsta-
à la guerre au statu quo qu'ont abouti toutes les cle à la réussite. N'ayant pas fait d'affiches dont la jouissance n'est faite qu'avec les
ans de prison pour excitation
et à cet effet il avocasseries de Messieurs les vingt-cinq on s'était contenté de petites lettres, et des privations et les souffrances de l'autre.
civile. Il voulot rappeler
écrivit au ministère de la justice et au pro- francs, il est évident que la tictique à suivre communications de la presse. Or il s'est Mais les dévoués du suffrage universel
cureur de la République de Lyon. Pendant par nous reste, en général, la même que trouvé que presque tous les journaux n'ont qui nous accusent de faire le jeu de la réac-
cet intervalle, le père de Cyvoct inquiet celle des dernières élections. Une collecte pas voulu insérer les communications du tion, veulent dire que nous facilitons le
comme doit l'être un père aimant son fils faite à la réunion des groupes a produit 10 groupe La Liberté. Une dizaine de mou- pouvoir aux défenseurs de l'autel et du
se rendit chez le sieur Blocli, accompa- francs. C'est un premier versement pour le chards se sont dérangés inutilement car,vu trône, à tous les soutiens des régimes tom-
gné de M. Blanc, photographe, pour récla- manifeste. Une autre réunion peu nom- le po'it nombre d'auditeurs, on s'est habile- bés qu'ils classent seuls, dans leur esprit,
mer au Bloch qui ne dit rien que vaille breuse a été tenue au groupe les ment arrangé pour n'avoir point d3 frais dans la catégorie des réactionnaires, en
le cliché des photographies prises par la Insurgés. On y a lu plusieurs brouilloas de salle ce qui est une satisfaisante com- dehors par conséquent, des républicains.
police et pour lui annoncer en même temps, de manifeste ou d'amcne mais en défi- pensation. Que veulent les défenseurs de l'Anarchie?
Ce que nous voulons assurément, c'est du « parti ouvrier socialiste révolutionnaire venir, encore une fois laissons les beautés riode de la future organisation sociale
Français, » et si on leur reproche d'être en de cette vie heureuse, laissons ce qui de- permettez-nous ce mot là, car quoique
n'être pas gouvernés du tout, et logiques
contradiction formelle avec leurs déclara- vrait être naturellement et dépouillons ce nous ne voulions aucune organisation au-
avec nous-mêmes nous ne faisons pas de
distinctions entre tous ceux qui sont ou qui tions solonnelles, ils répondent: que le qui sera socialement après la transforma- toritaire. d'exploitation, il y en aura tou-
bulletin est un moyen de propagande néces- tion du monde, concevons ce que sera la jours quelle que soit les principes d'une
aspirent au pouvoir.
saire pour préparer les masses laborieuses société future postérieurement au cata- Société, organisatisn dans ^l'anarchie et le
Nous sommes les ennemis, non des per-
mais du principe aux idées révolutionnaires ! si cependant clysme inéluctable qui approche, fera communisme tout aussi bien que dans n'im-
sonnalités dirigeantes,
d'ar- il est reconnu que les pouvoirs politiques adoption des hommes tels qu'ils auront porte quel système social, il y a organisa-
même d'autorité de gouvernement,
directement à quels qu'ils soient n'ont jamais amélioré le vécus, gangrenés par des mœurs corrom- tioIt et organisation. Or, nous le disons à
ùhie. Nous nous attaquons bouleversé la brisés tous les
l'autorité représentée par le gouvernement, sort de l'exploité, pourquoi donc vouloir pues, n'ayant société, compagnons, qui bien souvent font
essayer de la politique, puisque l'on sait les principes, purifié les plaies, transformé discussion sur ce mot-là; ne nous amusons
1État, et cela ne nous regarde pas, en som-
d'avance que cela ne rapportera rien abso- le monde que contraints, que sous la pres- pas sur les mots et principalement sur ce-
me, si ce sont les blancs, les tricolores, ou
lument aux classes déshérités ? A quoi donc sion de la nécessité et des besoins, la dou- lui-ci, notre temps est court et précieux,
les rouges qui tiennent la queue de la poêle
nous serviront, par exemple, les députés leur et la haine des souffrances, que par passons! sera houleuse, agitée, la priva-
gouvernementale dans la quelle on nous
du parti ouvrier, les candidatures de classe ? un mouvement de violence, de colère et de tion des biens donnera lieu à des excès et
fait frire; nous ne désirons, nous n'aspi-
rage, au lendemain de ces jours vengeurs à des débordements nombreux; qui paraly-
rons qu'à une chose: La Liberté, et par Nous feront-ils arriver en nous conduisant
en mouton de Panurge à l'émancipation et réparateurs des crimes et des mons- seront un moment la marche, l'action de
conséquent nous ne voulons pas être passés truosités d'une minorité tout en divisant des quantités,
sur le feu de l'autoritarisme. Aussi, lorsque prolétarienne ? Non, n'est-ce pas, puisque tyrannique quel- produire,
c'est impossible. Allons il y a là-dessous ques-uns éclairés, convaincus et cons- de richesses, mais, il faut le dire, celles-ci
nous entendrons tomber les notes lugubre-
des ambitions à satisfaire, des personnalités cients ou sceptiques endurcis, d'autres mi- seront assez en nombre pour pouvoir ras-
ment profondes du tocsin de la grande
à nos à élever sur le pavois de la dictature ou- crédules, mi-sceptiques ou ignorants, la sasier tous les appétits.
bataille Sociale, qui résonneront
masse complètement immobile aux idées L'essentiel sera de maintenir le degre de
oreilles, pleins encore du bruit de fer de vrière, à faire jouer « ôte-toi de là que je
m'y mette » malgré la dénégation de ceux du possible même du réel, ou bien inactive, production qni existe actuellement ; il est
l'atelier, comme les notes joyeuses du ca-
indolente aux agitations des minorités, puis nécessaire de bien étudier et de bien com-
rillon qui annonce une grande fête, nous qui se sentent visés. '(Qui se sent morveux
se mouche » dit un proverbe. C'est une tout à coup subissant l'impérieuse volonté prendre les rouages sociaux, leurs effets;
écrierons-nous: plus d'autorité, plus de
vérité. des besoins, prend pour les satisfaire, prend c'est en dépeignant le mal, en connaissant
despotisme, plus de gouvernement! sa gravité qu'on y peut remédier,
Ne nous laissons pas berner par des toujours, et ne réfléchit point aux consé-
car le pouvoir ouvrier quences de son autorité, nous la décrivons Nous allons remonter au plus hautes
mots, travailleurs,
croient deviendrait fatalement aussi bien entendu à l'état d'inertie et d'irré- sources, aux plus profondes racines de
Si beaucoup de révolutionnaires despotique
du les autres flexion, ou sous un autre rapport demi l'ordre social, nous expliquerons comment
encore à l'eflicacité suffrage universel, que pouvoirs qui ont existé ou
étudiée conscients de son œuvre et de sa chose, de s'est formée l'organisation sociale; les prin-
c'est qu'ils n'ont pas précisément qui existent, si ce n'est peut-être plus en-
son action et de son avenir, alors elle ab- cipes qu'ont créé la propriété individuelle,
la question comme il convient, je parle core: plus ça change, plus c'est la même
des socialistes sin- sorbe; mais elle produit seulement comme voir et comprendre ses effets, les causes de
des révolutionnaires, chose!
de car il serait bien frappée irrégulièrement par l'intérêt ma- l'évolution scientifique, progressante, les
cères, bonne-foi, (A suirrc,)
les avantages que l'on tériel, ne calculant peut-être pas la moyenne créateurs de la crise économique, de la mi-
difficile d'énumérer
en se servant de cette de sa production et de sa consommation, sère ôflroyab'e et ascendante qui nous tor-
pourrait recueillir
n'établissant pas un équilibre parfait de ses ture, puis après, nous décrirons les moyens
arme, au pomt de vue de la propagation
de nos idées de rénovation Sociale. Cette besoins et de ses ressources, elle va en défi- que nous trouvons les p'us prompts et les;
arme qu'on appelle le bulletin de vote ne LA QUESTION SOCIALE cit, elle périclite car l'individu qui absorbe p us sûrs à ce fléau populaire que l'on nom-
une quantité de la consommation, pourra me: le Paupé. iime !
peut être qu'inoffensive pour la bourgeoi- (Suite)
sie, pour les classes dirigeantes, car, si, l)eul-ûtre,s! comme nous l'avons dit il n'est (A suivrre.)
d'une manière ou d'une autre, elle pouvait pas intéressé individuellement, particuliè-
Ce qu'il faudra créer c'est l'accointance, rement, si même cet intérêt n'attaque
nous aider pour combattre le pouvoir, l'au- pas
l'enchaînement du travailleur au travail le groupe auquel il appartient; tel individu
torité, le capitalisme, il est certain que les
anarchistes seraient peut-être les premiers c'est le charme, le goût, le plaisir des êtres ou plutôt la généralité des êtres ne sachant CYVOCT A BRUXELLES
au travail à produire la satisfaction des pas le rendement exact d'une minorité et
à s'en servir ; mais comme celà n'est pas,
ne peut pas être, car si le vote était pour besoins, le culte du beau et de l'agréable, d'un individu, pour compenser, remplacer (Suite.) :
l'attraction des divergences et des antino- ce qu'il a consommé pourra avec ces idées
les partisans de l'égalité et de la Révolution
une arme favorable, il est de toute évidence mies, les affinités de l'utile et de l'indispen- d'égoïsme privé, que le reste des principes
sable, la tendance au vrai et à la lumière, Je le fis, parce que j'aimais Pqtil Mé-
4116 la bourgeoisie qui gouverne, qui dis- que l'ex-,!I)"'=:eté a .incarné dans chacun,
et l'appétence du bonheur en commun, la sa- avec ces pensées de reporter la charge sur tayer comme un frère, peut-être plus
pose du pouvoir, qui n'a certainement frère et
la bêtise de donner des bâtons pour se tisfaction du juste et du bien, l'amour des un autre et tur d'autres en ce temps d'ava- qu'un que je trouvais qu'il était
pas uns et des autres pour donner naissance au assez malheureux et assez victime;
faire battre, décrèterait l'abolition du suf- chissement qui succède après les époques je fis
dévouement et à la générosité envers ses cela pour épargner à mon ami blessé les
frage universel, en insinuant qu'il excite violentes, enfin en un mot les êtres encore
semblables, la clairvoyance- -pour l'utopie- des mœurs tourments d'un interrogatoire : pour épar-
les citoyens les uns contre les autres, qu'il vicies, pervertis, corrompus
et la prévoyance pour le funeste, pour le antérieures s'il ne sont pas,nous le répétons gner à mon ami mourant les tortures d'une
pousse à la guerre civile, etc; mais comme moment basons-nous sur l'utile, laissons à de ces instructions par lesquelles on cher-
cela est tout le contraire, nous sommes a satiété, poussés par un intérêt presque
la perfectibilité le soin d'inaugurer le su- ou par une émulation générale che à faire un coupable d'un innocent.
obligé, de la combattre avec acharne- particulier,
blime, de créer le magnanime, à l'avenir mais qni attaque directement la conserva- Mais Métayer était parfaitement l'au-
ment.
l'espoir du bonheur universel, concevons tion de chacun, son propre intérêt, teur de la composition qui éclata dans sa
- Nous avons dit: peut-être nous accep- qui le
les futures garanties du mouvement social. pousse à la pensée, à la réflexion, à l'ac- poebe.
terions le bulletin de vote s'il était possible
Adoptons des maximes sincères et utiles tion de produire pour ne pas anticiper les D'ailleurs, mon ami qui avait d'autres
de s'en servir contre l'organisation écono-
ou plutôt prenons, suivons la volonté de études moi était naturellement
fruits d'autrui, pour sauvegarder sa con- que plus
mique actuelle. celle que la nature nous fournit en faisant ou même un capable en tous points.
servation, encore intérêt, une ---
Ce n'est point précisément celà, puisque abstraction de toutes celles que la société Mais ce que je trouve de tout à fait
émulation qui donne à tous la même acti-
nous serions contraint par la logique de a engendrées et a viciées, imaginons-nous contraire au sens commun, c'est qu'on
vité qu'actuellement. pré-
nos idées à le repousser puisqu'il consa- les hommes à l'état primitif sous la pres- tende ici que, d'accord avec Métayer, j'aie,
crerait forcément le principe d'autorita- Car on pourrait produire pour soulager la
sion d'aucune passion et d'aucun vice, ne à Bruxelles, fabriqué une bombe ! Avec
risme et de gouvernementalisme, conscience et alléger le vol, le crime, que
par suite suivant que l'instinct, qui est l'élément libé- Métayer qui fit ses études pour être prêtre !
l'on ferait en consommant et en ne rien pro-
de la dictature des majorités. rateur de tout avenir funeste, de tout dan- Avec Métayer qui n'était à Bruxelles
que
Les collectivistes du Parti Ouvrier nous duisant, on pourra produire pour ce mo-
ger mystérieux, que l'intelligence a son depuis quinze jours, et qui, au bout de
bile ou pour d'autres, mais si l'initiative
déclarent cependant parfois qu'ils ne con- lever pur de toute conceptions vicieuses, de quinze jours, de conservateur
individuelle ne s'agite qu'indirectement; qu'il était,
sidèrent pas le vote comme une arme très tout travail criminel, suivons-les serait par conséquent devenu anarchiste
regar- on ne produira pas assez, tant peu qu'il
efficace, mais qu'il est bon de s'en servir dons-les dans leur évolution sociale, sous et hommed'action.
faille de production en échange de la con-
-pour faire de la propagande ! qu'est-ce donc l'empire d'aucune puissance bonne ou mau- Cela ne tient pas devant le raisonnne-
sommation absorbée ; parce que nous
que cette propagande, quels en sont les ré- vaise, que sous la pensée provoquée par un ment.
sultats? Ceci est da reste une combinai- l'avons déjà dit, il faudra tenir compte des
besoin quelconque, ce mouvement humain Cela ne peut pas plus tenir devant la jus-
son pour faire arriver à la députation des passions et des vices qui existeront encore
imaginé est plein de curiosité, mais dont tice française que ç'a n'a pas pu tenir devant
prétendus représentants de la classe ou- après la transformation sociale, ne pas
la justice belge.
beaucoup sont mémorables, de ce milieu se croire que les hommes seront changés du
vrière qui n'ont dans leur cœur que l'am- dégage un air parfumé des purs plaisirs Car ce délit de fabrication d'arme prohi-
bition de gouverner. Il est, oule sait, avec jour au lendemain: que l'air de l'ère nou-
qui s'y commettent, on voit les êtres subir les aura moulés à
bée, autour duquel on a fait tant de
le suffrage universel, comme avec le ciel, le libre cours de leurs volontés et de leurs velle qu'ils respireront,
bruit, fut écarté
d autres formes. par le parquet de
des accommodements. facultés se multiplier le beau, le ravissant Bruxelles, qui, après constatations, études,
Les socialistes votards reconnaissent et le bien dans une volupté douce et heu- Certes? il y aura beaucoup de modifica- reconnut sa méprise
réflexions, malgré
pourtant dans leurs rapports aux différents reuse. Ah combien il est pénible de soriir tions, mais admettre une transformation toutes les préventions qu'il pouvait avoir
« congrès ouvriers, » que les « pouvoirs poli- de ce rêve enchanteur, de cette réalité que complète des êtres, C'est se leurrer ! Non, contre moi.
tiques » n'ont point amené jusqu'ici,une amé- nous ne devrions aller chercher dans une il ne faut pas croire que les pensées et les Pouvez-vous donc vous servir, pour
lioration économique à la misère des prolé- conception élevée et sublime, mais passions s'envoleront au souffle libérateur;
prouver ma culpabilité dans l'attentat
que de
taires et que le prolétariat n'a rien à espé- nous devrions voir autour de nous, que sans ne laisser aucune trace, aucune plaie l'Assommoir, d'un délit que les magistrats
rer de l'organisation sociale actuelle. nous devrions toucher, dans cette évolu- à guérir. belges, bien au courant de l'événement de
C'est bien ce qu'ont déclaré plus d'une tion charmante, y posséder une place et Si, il y en aura une, elle sera le mal de Ganshoren, or.t regardé comme une
fois déjè, dans leurs «assemblés proléta- laisser du passage d'un être humain le la Société, si on ne cherche un docteur qui erreur? '1:,: f''¡
riennes » les citoyens possibilistes ou autres charme de ses bienfaits, le regret pour sou- la guérisse ; car, croyons bien que la pé- Non, vous nele pouvez pas. t
Et ce qui suit, en vous prouvant bien j'offris les preuves de ma non-culpabilité recommencèrent de plus belle: aussi, Eh bien notre situation a-t-'elle
autre chose, vous prouvera d'abord ce que dans l'attentat de Bellecour ; j'offris de Y Emeute ne pouvant continuer la besogne, changét
ne sommes nous pas toujours les
le parquet de Bruxelles a justement re- faire connaître ce fut le Défi qui poursuivit notre marche esclaves,
mon alibi à la justice les martyrs du capital, si, n'est-ce
connu. en avant. Est-ce qu'il n'y avait pas là de pas, et
belge, et la justice belge refusa d'en en- vous nous croiriez assez llaïfs pour croire
Je vous disais quelque part que ce n'était tendre davantage. quoi pousser à l'exaspération ceux qui plutôt à l'autoritaire Joffrin qu'à l'illustre
point la crainte de la justice qui me fai- Bref, sur les ordres réitérés de M. Cuaz, nous poursuivent avec une rage si achar- czar Ferry. Insensés que vous
sait cacher ma personnalité sous un faux êtes, nous ne
je fus traité comme un vulgaire bandit et née. Am-si, quelle pluie de papier timbré ! voulons pas plus de votre
nom, et rien ne saurait mieux vous le mon extradition fut accordéç comme si Ah! vraiment, cette fois on se disait que gouvernement,
ma conduite lors de l'acci- que nous ne voulons des abus du sieur
prouver que j'eus été réellement le coupable. c'en était fait, que notre journal épuisé ne
dent de Ganshoren. Discutons-là d'abord Freppel. C'est vous dire que nous n'en vou-
Ce n'est donc- qu'après avoir vu mes revivrait plus. On se targuait par trop lons pas, et que nous vous combattrons
au point de vue de cet accident. adversaires bout la mau- d'éclipser la gloire de l'Hercule mytholo-
pousser jusqu'au avec encore plus de rage que nous ne com-
Que fis-je sur le champ ? vaise foi, que j'ai cru devoir les mettre en gique et de notre côté, avec notre fierté battons le gouvernement
faire explo- actuel.
Si la matière qui venait de demeure de me dire pourquoi et de quel narquoise, nous répondîmes par l'appari- Sans être prophète, nous pouvons vous
sion avait constitué une bombe, je me se- droit ils me traquaient comme un fauve ; tion de l'Hydre anarchiste. _1.!__-
preaire que vous n'avez jamais à vous
rais sauvé pour ne plus reparaître; si et à l'arbitraire et à l'animosité, Guerre acharnée, lutte sans précédent
je n'ai emparer du pouvoir, car les anarchistes
j'avait été l'auteur de l'attentat de Belle- droits. Et maintenant YHydre vient de disparaître.
répondu pu'en faisant usage de mes sont là pour faire éviter aux exploités les «
cour, j'aurais fait de même. VAlarme succède, J.,ourd héritage charge traquenards que vous jetez sur leur
Au contraire, je prévins aussitôt le mé- (A suivre.) terrible. Qu'importe cela? Nous savons que passage.
D'ailleurs en admettant que vous soyez des
decin de la localité; puis, je courus à le nouveau continuera avec la
––a– II journal hommes sincères, des vrais
Bruxelles d'où je revins deux heures plus révolution- -
vigueur, l'énergie de ses aînés, à faire une naires, vous ne serez jamais qu'une infime
tard avec une voiture pour reconduire guerre sans merci à tous les dirigeants ; il minorité, et les grandeurs et les opulences
mon ami à la ville. exposera avec clarté les idées anarchistes, vous auront bientôt corrompus. Admettons
Croyez-vous que le prudent Cyvoct, à Alarme et Liberté et lorsqu'il faudra céder la place à un au- si vous le voulez, le contraire,
qui la justice française inspirait tant de qu'au len-
tre, il faudra que l'on dise qu'il n'a point demain d'une bataille électorale, vous assu-
crainte à ce que vous dites qu'il été au-dessous de sa tâche. Nous savons riez au Parlement une majorité d'hommes
croyait devoir partout où il pouvait se Œuvre surprenante que celle do notre qu'avant peu les poursuites tomberont sur résolus, prêts à améliorer le sort des tra-
cacher sous un faux nom, croyez-vous que organe qui, sous des titres différents, a Y Alarme. Aussi, nous devons tous soutenir vailleurs et qui vous décrètent que la terre
le prudent Cyvoct eut été assez borné pour mené une si active campagne contre l'ex- sérieusement notre nouveau porte-parole.
appartient à celui qui la travaille, que l'or
retourner à Ganshoren chercher son ami ploitation bourgeoise et capitaliste, contre Sachons nous rendre bien compte des sacri- en un mot est au travail, et la corde à tous -
blessé, s'il avait fabriqué une bombe et que les monstruosités gouvernementales. fices qu'il faut faire! Sachons que le pou- ces ventrus qui ne veulent rien produire et
cette bombe eut éclaté dans la poche de Jamais pareil fait ne s'était vu encore,
voir, énervé par tant de vitalité, usera des jouir de tout, pensez-vous que la bourgeoi-
-----son ami? et ceux qui dans l'avenir feront l'histoire derniers moyens pour nous écraser. Au-
de nos jours s'arrêteront éblouis de tant sie accepterait tout bonnement vos décrets.
Mais ce serait mentir à soi-même que de jourd'hui, le journal est connu partout,
Mon, n'est-ce pas, elle vous enverrait ses
penser cela. d abnégation, de tenacité et d'ardeur. Qui- partout on le demande. Ce serait une faute Galifets et s-rs garçons bouchers vous
conque n'est dominé par l'esprit pour
Jusqu'à ce jour, je m'étais caché usant point irréparable si, au milieu de la lutte, notre mitrailler vous les députés ouvriers, et pour
pour pouvoir vivre honnêtemsnt de moyens étroit de servilité, quiconque n'est pas le
drapeau tombait de nos mains car ce faire bon poids les électeurs qui n'en se-
honnêtes, et à l'heure du réel danger je défenseur aveugle et inconscient d'un pou- serait faire le jeu de nos gouvernants. raient pas contents. r
cesse de me cacher! voir quelconque ne peut s'empêcher d'an- Espérons que cette faute ne sera point La Révolution serait faite, nous
Est-il admisssible que Cyvoct qui, selon mirer avec quel désintéressement la lutte répon-
commise. drez-vous. Et nous, nous vous répondrons
nous, auteur de l'attentat de Bellecour, se anarchiste a été conduite depuis quelques
Alarme, pousse donc le cri du déses- qu'e le aurait le sort de ces devancières,
cacha sous un faux nom en Suisse, sous un années, sous une grêle continuelle de pour- péré. Annonce au monde que les souffrants, quelle serait avortée et que vous êtes aussi
faux nom à Verviers, sous un autre faux suites et d'années de prison.
que les déshérités de la richesse, que les gouvernants que les gouvernements
nom à Bruxelles, est-il admissible Et oui, c'est bien là œuvre extraordinaire passés
que excommuniés du bien-être en ont assez des et futurs, et quand le peuple les aura com-
se cache avec tant de soin, et gigantesque, et c'est ce qui déroute le misères et des inégalités de toutes sortes.
Cyvoct qui
qui s'était mis dans l'idée pris, il se ralliera au parti Anarchiste et
parce qu'il redoute (te régler sos comptes gouvernement Fais entendre au-dessus de toutes les bas- fera iui mÔmfJ la non
avec U justice (le son est-il admissi- qu'à la première persécution, l'organe
Révolution, pas à
pays, ('sses, de toutes les hontes, de tous les set- votre Messieurs les chefs
anarchiste aurait cessé de vivre. Oui, le profit, du parti
ble qUat Cyvoct oublie Bellecour et Gan- vilismes, que la condition qui est faite à la ouvriers, mais au profit de tous les utros
• *hor*p "1"T3 qu'il no devrait avoir que la pouvoir dirigeant a pu entasser poursuites qui travaille ne peut plus être sup-
.sur poursuites, vexations sur vexations, humains; ce jour là sera celui <ie .la.déli-
l'on¿',; de se mieux cacher pnur apporter portée.
masse vrance, l'enterrement, de tous les gouverne-
ses soins à son malheureux ami ? jamais il n'a pu abaLtre l'organo énergique Oui, Y Alarme accomplira sa mission
elllor dû nos revendication et de nos '.;.:;- et elle ments, y compris le vôtre, bien entendu.
Kon, l'assassin de rAssoilimoii n'aurait l'accomplira avec ce dévouement 1
de il aurait pérances. Oui, depuis le Droit social jus- Vive l'Anarchie ! A Bas le Vote.
pas eu tant cœur, pensé à sa dépensé par ceux-là qui l'ont précédée
son ami. qu'à Y Alarme, tous les vents réactionnaires GROUPE DE L'ASSAUT -
tête et abandonné dans la bataille contre l'autorité; elle dira
N'inférez donc pas ma conduite, parce et persécuteurs ont soufflé avec fureur sur hautement que l'on veut être libre, que l'on
les anarchistes et nous sommes restés iné-
que je n'ai pas porté mon nom à l'étranger ne veut plus subir la loi du maître. A Beaucaire. Compagnons de l'alarme
branlables. Il n'y a eu que des feuilles
pour des motifs que je vous ai fait "connaî Y Alarme donc notre poignée de main de anarchiste. Le groupe les impatients de
qui ont été enlevées et l'arbre anarchiste
tre, que je me cachais pour éviter les solidarité. Le groupe la Liberté ne restera la ville de Beaucaire envoi l'expression
du de Lyon. est plus vivace, plus imposant que jamais. de leur solidarité,d® leur reconnaissance
poursuites parquet pas en arrière pour participer à la lutte et
Si je m'étais caché à cette intention, je Il y a là de quoi désespérer ceux qui ont de leur au vaillant organe
qui se poursuit car il faut que tout le encouragement
ne serais pas retourné de Bruxelles à Gan- résolu notre perte ! On s'était dit, en effet, monde mette la main à la pâte. C'est une anarchiste Y Alarme, ainsi qu'à leur com-
dans les régions
shoren, car c'était alors le moment ou gouvernementales, qu'il guerre à mort, sans espoir de réconcilia- patriote, le citoyen Rotier, qui a si bien
jamais de me tenir dans l'ombre. fallait, coûte que coûte, arrêter ce mouve-
tion, que nous faisons à tous ceux qui n ms flagellé les valets de la République Bour-
Vous m'objecterez peut-être que je ne ment qui devenait menaçant et d'écraser, du et en les
gouvernent, qui nous exploitent, qui nous geoise; courage avant, exploi-
m'attendais pas à trouver les autorités sur comme il fallait, les organes où nous agi- dominent. tés des villes et des campagnes sont avec
les lieux de l'accident? Et je vous répon- tons notre drapeau. Tous les moyens ont vous; guidés par des intérêts
A larme, bravo et courage ! identiques
drai que les auloritéi n'étaient pas sur les été employés rien ne nous a ébranlé. GROUPE LA LIBERTÉ. aux vôtres, nous revendiquerons l'honneur
lieux et que je les y ai attendu de mon Le Droit social mourant, Y Etendard ré- de monter avec vous à l'assaut de la Bas-
volutionnaire prenait la succession ; alors tille Capitaliste; les anarchistes de Beau-
plein gré.
Direz-vous encore que je me cachais le gouvernement furieux, agacé par tant caire, tous nous nous rallions à la révolu-
de résistance opiniâtre, fit cette mons- TRIME REVO lTIONNAIRE
pour vous échapper ? tion sociale et à l'anarchie, le seul moyen
C'est le coufs de chimie qui est le point trueuse chose qui s'appelle les arrestations d'affranchissement de l'exploité contre
de départ de l'accident de Ganshoren. des anarchistes lyonnais, la suppression de de contre
La Majorité ouvrière au Parlement l'exploiteur, l'opprimé l'oppres-
de Paul Métayer qui n'était Y Etendard et le pillage de l'imprimerie du
L'éducation seur, du gouverné contre le gouvernant.
avec moi à Bruxelles, depuis quinze ans. journal, le vol des manuscrits et des man- Les anarchistes de Beaucaire se sentent le
dats et enfin le Procès de Lyon. Ah! C'est dans ce moment douloureux et
qu'au titre d'ancien ami, dit assez qu'il courage de faire passer la portion qui lui
oui, on avrit frappé un grand coup. Les cruel, où les gouvernants de tous pays,
n'était pas anarchiste, qu'il ne pouvait pas incombe.
rédacteurs arrêtés, le journal supprimé emprisonnent, exécutent, déportent et as-
l'être et qu'il ne pouvait pas davantage Vive la révolution violente et sociale,
des engins explosi- c'était la fin de notre organe mais non. sassinet, les vaillants défenseurs de l"hu-
-eamuser à fabriquer vive l'anarchie.
La Lutte s'organisait et pendant cet in- manité, dans ce moment où l'ouvrier com- Le Groupe les Impatients
bles pour un parti auquel il n'appartenait
tervalle la Vengeance anarchiste, à Paris, mença à se retirer de la lutte électorale et
pas. laisse aux imbéciles et aux intrigants le
Enfin, ma conduite à Ganshoren atteste lançait quelques paroles d'espoir. La Lutte Réunion de la commission du-journal,
avait le moins du monde fa- vit le jour. et recommoncèrént alors les soin de faire cette sale et dégoûtante be-
qu'il n'y pas de la commission de répartition et du groupe
brication de bombe et elle atteste aussi que provocations policières. Les poursuites sogne, que chez nous en France, le pays
abstentionniste, samedi 26 avril, à 8 heures
éclatèrent et, succombanfsous les des surprises, vient dese former un nou-
je ne craignais pas la justice française. amendes,
veau parti qui s'est intitulé: Parti ou-
du soir au local habituel,
l'arrestation des gérants ; le Drapeau noir
fit entendre le cri de détresse, de misère et vrier et que l'on pourrait nommer à juste
Dimanche 27 avril, Réunion du
de révolution prolétarienne. Mais les poli- titre: le parti des amMieux.
refusé de groupe Louise Michel, au local habi-
Pourquoi j'ai parler ciers rodaient partout, mais les serviteurs Sous l'empire, par exemple ceux qui ont
le pouvoir en main tenaient le tuel. Urgence.
i de Thémis étaient aux aguets. Poursuites. aujourd'hui
(
prisons encore et toujours. Le Drapeau même langage que tiennent en ce moment
En passant devant la Cour d'appel de
noir est mort, vive Y Emeute! les chefs de ce parti. Ils étaient à l'opposi- Le Gérant, Joanny BARDIN.
Bruxelles pour y entendre statuer, après
sur la demande d'extradition Mais l'Emeute était une provocation in- tion, c'était leur rôle, des promesses à vous
explications, Imprimerie de L'Alarme, rue de Vauban, 26.
cessante. Les amusements à la Jacomet faire dormir debout, mais voilà tout.
formulée par le gouvernement français,