Vous êtes sur la page 1sur 4

Résistance des matériaux Extension Compression

1- Extension

11- Définition de l'extension simple

Une poutre est sollicitée à l'extension simple lorsqu'elle est soumise à deux forces directement opposées, appliquées au centre de surface des sections extrêmes et qui tendent à l'allonger. Dans le repère de définition des sollicitations R =  G , x , y , z lié à la section droite S , les éléments de réduction en G du torseur des efforts de cohésion s'expriment par :

A B y A x G (S) z
A
B
y
A
x
G
(S)
z

{T coh }=

G

{

R

0

}

tel que dans

R : {T coh }=

G

{

N

0

0

0 }

0

0

x , y , z

N

0

12- Essai d'extension

121- Définition de l'essai

Cet essai permet d'évaluer les caractéristiques mécaniques d'un produit. Il existe deux formes normalisées d'éprouvettes suivant la forme et l'épaisseur du produit que l'on doit essayer.

et l'épaisseur du produit que l'on doit essayer. 122- Exemple d'enregistrement d'essai Afin de

122- Exemple d'enregistrement d'essai

Afin de pouvoir comparer les caractéristiques mécaniques des matériaux, celles-ci doivent être établies indépendamment des sections S 0 et des longueurs l 0 des éprouvettes. Ainsi les machines donnent directement :  = F / S 0 et  =  l / l 0

Exemples :

Calculer

pour un effort de F=78 500 N sur une éprouvette de diamètre d=20mm.

Calculer

pour un allongement de 9 mm sur une éprouvette de longueur l 0 =100mm.

RdM : Extension compression

STS Productique Conception des outillages – Mécanique

COURS - Page 1

10/2003 – jgb - rdm2.sxw

La courbe de traction présente une partie assimilable à un segment de droite (OA) pour laquelle la déformation est réversible : c'est le domaine élastique. Remarque : sur la courbe du 50CV4, le point A n'est pas clairement identifiable. Au delà de OA les déformations ne sont plus réversibles, l'éprouvette a subi une déformation plastique. Au delà de B, la section diminue et le processus conduit à la rupture en D

 (MPa) B C 1180 A A 930 50 CV 4  =  l
(MPa)
B
C
1180
A A
930
50 CV 4
 =  l
l
0
0,2.10 -2
8.10 -2

123- caractéristiques mécaniques tirées de l'essai

) : C'est la limite du domaine élastique (quand il

est clairement défini). Dans le cas ci-dessus, on prend par convention la contrainte pour un allongement de 0,002 (soit 0,2 %).

Limite apparente d'élasticité R e (ou e

Pour le 50 CV 4,

R e =

Résistance à la traction R m : C'est la contrainte correspondant au maximum de force appliquée sur l'éprouvette (c'est la valeur de qui correspond au point C).

Pour le 50 CV 4,

R m =

Module d'élasticité longitudinale ou module de Young E : dans la zone élastique, c'est le

rapport de proportionnalité entre la charge unitaire

et l'allongement unitaire

.

E =

F

S 0

= l

l 0

exprimé en MPa

Pour le 50 CV 4,

E =

Loi de Hooke

Dans le cas d'un solide en forme de poutre, la loi de Hooke s'écrit :

 = E⋅

avec :

: contrainte d'extention (MPa)

 

E

: Module de Young (Mpa)

: allongement relatif (sans unité) La loi de Hooke n'a de sens que dans le domaine élastique.

13- Etude des contraintes dans une section droite

Soit le torseur de cohésion de la forme

{T coh }=

G

{

N

0

0

0

0

0

}

définissant les efforts du

 x ,y, z

tronçon (E2) sur le tronçon (E1) d'une poutre de section S, la contrainte est portée par

x

et a un module avec :

tel que :

 = N

S

RdM : Extension compression

STS Productique Conception des outillages – Mécanique

COURS - Page 2

10/2003 – jgb - rdm2.sxw

: contrainte normale d'extention (MPa)

  0

N : effort normal (N) N > 0 S : aire de la section droite (mm²)

131- Concentration de contrainte

Lorsque la poutre présente de brusque variations de section ; filetage, rainure de clavetage,

, quelques précautions, les poutres peuvent tout de même être calculées. Au voisinage du chagement de section, la répartition des contraintes n'est plus uniforme et la contrainte

épaulement

les hypothèses de départ ne sont plus vérifiées, toutefois en prenant

réelle est plus grande que

 = N

S

réelle = k

. On prend alors

Exemple Considérons un arbre épaulé qui subi un effort normal d'extension avec N = 5.10 4 N Dimensions : D=100, d=64, r=5.

avec N = 5.10 4 N Dimensions : D=100, d=64, r=5. Contrainte réelle au niveau de

Contrainte réelle au niveau de la variation de section :

réelle au niveau de la variation de section :  14- Condition de résistance Pour calculer

14- Condition de résistance

Pour calculer les dimensions des pièces mécaniques, il faut tenir compte d'un certains nombre d'incertitudes : on ajoute un coefficient de sécurité s tel que :

adm = r

s

En tenant compte d'un éventuel coefficient de concentration de contrainte, la condition de résistance s'écrit réelle   adm , soit :

 

e

ks

réelle = k⋅

,

15- Allongement d'une poutre de longueur l

D'après la loi de Hooke

 = E⋅ avec  = N / S et  =  l / l

l = Nl ES

on peut écrire :

RdM : Extension compression

STS Productique Conception des outillages – Mécanique

COURS - Page 3

10/2003 – jgb - rdm2.sxw

2- Compression

21- Définition de la compression simple

Une poutre est sollicitée à l'extension simple lorsqu'elle est soumise à deux forces directement opposées, appliquées au centre de surface des sections extrêmes et qui tendent à l'allonger (Voir croquis chapitre 11) Dans le repère de définition des sollicitations R = G , x , y , z lié à la section droite S , les éléments de réduction en G du torseur des efforts de cohésion s'expriment

par : {T coh }=

G

{

R

0

}

tel que dans

R : {T coh }=

22- Résultat de l'essai de compression

Comme pour l'extension, l'essai de compression montre qu'il existe une zone (OA) pour laquelle :

 = E⋅

D'autre

élastique en compression.

part

e

est

la

contrainte

Pour certains matériaux, cette contrainte est identique à l'extension (acier) pour d'autre elle peut être très différente (béton, fonte)

23- Etude des contraintes

Dans les mêmes conditions que l'extension, on a :

G

{

N

0

0

0 }

0

0

x , y , z

N

0

 (MPa) B Déformation A A permanente  e Déformation élastique  =  l
(MPa)
B
Déformation
A A
permanente
 e
Déformation
élastique
 =  l
l
0
C
 = N
S
(avec
et N < 0)

D'autre part la loi de Hooke peut être utilisée dans la zone élastique :

 = E⋅ donc

l = Nl ES

24- Condition de résistance

En tenant compte à la fois d'un coefficient de sécurité s et d'un éventuel coefficient de concentration de contraintes k, la condition de résistance s'écrit :

∣∣

e

ks

RdM : Extension compression

STS Productique Conception des outillages – Mécanique

COURS - Page 4

10/2003 – jgb - rdm2.sxw