Vous êtes sur la page 1sur 4

ULB : ENVI-045

Fonctionnement et Gestion des Milieux Aquatiques

THREE GLOBAL WATER SCENARIOS


Gilberto C. Gallopín & and Frank Rijsberman

Résumé du scénario VAL

Trois scénarios globaux pour une vision mondiale de l’eau

Trois scénarios globaux pour initier une consultation sur une vision mondiale de l’eau, dérivés d’évolutions différentes de
6 contraintes :

- I’économie
- la démographie
- la technologie
- le cadre social
- l’environnement
- la gouvernance

1. Scénario BAU (« business as usual ») ou du RAS « rien à signaler ». On continue comme on a toujours fait en
ignorant la crise de l’eau et donc pas ou peu de changement dans les politiques ou dans les modes de vie.

2. Scénario TEC (« economics, technology and private sector ») ou « économie, technologie et secteur privé ».
Application de politiques basées sur des solutions de marché, de la technologie, avec une forte implication du
secteur privé ; actions surtout nationales, locales ou centrées sur les bassins.

3. Scénario VAL (« values and lifestyle ») ou « valeurs et modes de vie ». Renouveau des valeurs humaines ;
coopération internationale renforcée ; éducation, interaction entre le niveau local national et international ; solidarité
accrue ; modifications dans les modes de vie et les comportements.

Construction des scénarios

Principes de base:

 approche holistique du problème de l’eau


 prise en compte de la compétition ente l’eau à l’état naturel et les exigences domestiques, agricoles,
industrielles et environnementales
 utilisation de l’eau en tant que ressource renouvelable dans le cadre d’un développement durable
 avoir une vue à long terme (ex : cycles hydriques)

Scénario – Définition :

Scénario = déroulement possible des évènements conduisant à un état du monde (points de divergences!) = image du
future.

Modèle

 d’abord, approche qualitative


 ensuite, traitements mathématiques  simulations quantitatives de situations calculables afin de démontrer la
cohérence de l’ensemble de l’approche

Paramètres à étudier

 croissance économique
 progrès social
 qualité de l’environnement
 niveau des conflits

Contraintes = facteurs clefs = tendances ou processus qui influencent la situation, les choix, les décisions et constituent
les moteurs du système qui en déterminant l’issue

1
 l’économie : production, échanges, prospérité dans le Sud, investissements dans le traitement des eaux ;
 la démographie : croissance dans le Sud, pressions migratoires, urbanisation du Sud ;
 la technologie : développement de la technologie de pointe, efficacité, pollution per capita, nouveaux types de
cultures, le traitement des eaux, nombre de station de désalinisation de l’eau de mer, efficacité des soutirages ;
 conditions sociales : modes de vie, pauvreté, inégalités ;
 environnement : maladies liées à l’eau, salinisation des sols, nappes souterraines, santé des écosystèmes ;
 gouvernance : structures de pouvoir, niveau des conflits, globalisation.

Incertitudes critiques concernant les contraintes

1. Evolution des capacités de production de l’eau


2. Expansion de l’agriculture irriguée (agriculture = 70% de la consommation d’eau mondiale)
3. Croissance de la production alimentaire à partir de l’agriculture pluviale ; taux de déforestation
4. Dématérialisation des économies
5. Autosuffisance alimentaire nationale  sécurité alimentaire globale (utilisation plus rationnelle de l’eau et
importations alimentaires)
6. Disponibilité de techniques bon marché de purification de l’eau
7. Degré d’acceptation des OGM au Nord et au Sud
8. Opposition publique aux grands barrages
9. Découvertes scientifiques fondamentales (trop aléatoires pour être inclues dans les scénarios)
10. Modifications significatives dans les valeurs humaines et les modes de vie (baisse de la part des protéines
d’origine animale dans l’alimentation, traitement à sec des effluents sanitaires, réduction de la consommation par
tête d’habitant)

Etapes de la démarche du « WORLD WATER VISION »

 Le Forum Mondial de l’Eau à Marrakech (1997) lance un appel à constituer une vision globale de l’eau pour
accroître la sensibilisation du public à la crise de l’eau en vue de son utilisation durable et rationnelle.
 Elaboration des 3 scénarios:
paramètres  contraintes  scénarios  déroulement des scénarios  image du future =
point final du forum sur les scénarios
 Consultations régionales (± 15.000 personnes)
 Affinage des scénarios suite aux consultations
 Présentation des résultats à la seconde Conférence ministérielle du Forum Mondial de l’Eau en mars 2000 à La
Haie

Les résultats de l’étude

I. SCENARIO DU “BUSINESS-AS-USUAL” (BAU) OU “RIEN A SIGNALER”

II. SCENARIO TECHNOLOGIE, ECONOMIE & SECTEUR PRIVE (TEC)

III. LE SCENARIO “VALEURS ET MODES DE VIE” (VAL)

On prend comme hypothèse de départ l’émergence, au début du XXI siècle, d’un engagement décisif pour éviter une
crise majeure de l’eau.

Avec l’accent sur :

 le renouveau de valeurs humaines fondamentales


 modifications des modes de vie
 éducation et formation comme voie vers de nouvelles valeurs et un nouveau mode de vie
 action au niveau des communautés de base pour gérer les basins versants, la récolte d’eau de pluie à usage
domestique et agricole, la protection des écosystèmes

La motivation pour le changement viendra

1. d’une conscience croissante


 de l’imminence des problèmes,
 de la complexité du problème de l’eau dont la résolution nécessitera un traitement
- technologique
- démographique
- économique
- social
- environnemental
- institutionnel,

2
2. d’une confrontation entre nantis et démunis,
3. d’épidémies mondiales liées au problème des eaux insalubres et
4. d’une nouvelle compréhension de
 la complexité des mécanismes à l’oeuvre
 de la sous-estimation du stress hydrique
 de la nécessité d’un nouveau type de gouvernance basée sur des réseaux décentralisés et coopératifs

Acteurs

 Gouvernements
 Entreprises
 Syndicats
 ONG
 Groupes religieux.

Réponses :

 Le développement économique est insuffisant pour assurer la durabilité ; il y a un besoin urgent d’un
encadrement au niveau de l’environnement et d’améliorations sociales.
 Le système des Nations Unies retrouve une crédibilité et fait autorité en tant que catalyseur du changement
international.
 Les ONG organisent le débat électronique mondial sur les alternatives à la société de consommation et les
antagonismes, captant dans un deuxième temps l’attention des dirigeants politiques, religieux et des
entreprises.
 Un débat global qui se met en place dégage un noyau d’objectifs communs pour la survie à long terme de la
civilisation.
 Certaines multinationales qui se rendent compte que leurs profits reposent sur la stabilité sociale et une
prospérité économique générale participant activement et mettent leur ressources à disposition
 Un consensus croissant parmi
 les dirigeants mondiaux
 les agences de l’ONU et les ONG
 les entreprises.

⇒ Les gouvernements adoptent un ensemble de principes garantissant le droit fondamental de l’accès à l’eau pour
les personnes et les écosystèmes

Trois initiatives majeures

 Un partage économique au niveau mondial :


□ le Sud : croissance économique accélérée des PVD
□ le Nord : dématérialisation de l’économie
 Avancée des connaissances
un réseau global de coopération parmi les chercheurs appelé Sciences de l’eau pour un développement durable
se met en place
 Mécanismes de gouvernance
□ Une économie à nouveau visage:
- marchés  production et allocation efficace des ressources
- contraintes non-marchandes définies par des valeurs sociales, culturelles et environnementales
□ Réseaux de gouvernance organisés du bas vers le haut, autogérés, interconnectés

Résultats produits par le scénario pour l’année 2050 :

 Le développement économique mondial est fort, surtout dans les PVD.


 Les niveaux d’alphabétisation sont élevés et l’éducation déviant une priorité.
 Un réseau de communication global relie les populations au niveau mondial.
 Il y a encore des catastrophes marquantes liées au phénomène de l’eau.
 Les cultures nécessitant moins d’eau et plus résistantes aux maladies et aux nuisibles sont courantes.
 La pauvreté est éradiquée de manière drastique.
 95% de la population ont accès à l’éducation à l’hygiène, au moins une latrine et l’assurance de 40 litres d’eau à
prix raisonnable. Le même pourcentage à accès à une alimentation de base à des conditions raisonnables.
 Les écosystèmes aquatiques (et terrestres) ne se détériorent plus. Dans beaucoup d’endroits ils commencent à
se reconstituer.
 La coopération internationale est forte et en croissance.
 Les partenariats entre les secteurs public et privé se multiplient.
 Les ONG et les organisations de base font partie d’un réseau global.
 Les retraits d’eau se stabilisent et les stress hydriques chutent..
 Existence de formes de propriétés innovantes et participatives ; des systèmes d’autorisation, de gestion des
terres et de gestion des ressources sont mis en place.

3
Conclusions

L’approche par scénarios

 indique que scénarios ≠ prédictions ; ce ne sont que des explorations du futur basées sur notre
compréhension actuelle des problèmes + un vue globale du monde ;
 montre que différentes trajectoires sont possibles durant les prochaines décades ;
 mettent en évidence les difficultés liées à la résolution ou même l’atténuation du problème de l’eau

Le scénario VAL nécessiterait des changements d’une telle magnitude par rapport aux valeurs sociales actuelles,
imprégnées de la société de consommation, que l’on imagine mal comment il pourrait se matérialiser, à moins d’un
accroissement drastique du niveau de la conscience et de la motivation.

Dilemme: le développement durable ne peut se réaliser sans

 un changement radical dans le mode de vie


 la réduction de la consommation matérielle
 la mise en pratique de valeurs partagées par toutes les cultures et les peuples

Un fil conducteur: des changements fondamentaux sont nécessaires.

Tableau synoptique