Vous êtes sur la page 1sur 35

Résumé de cours

LE DROIT VU DE SUISSE

TA B L E D E S M AT I È R E S
Caractéristiques du droit.......................................................2 La société simple.............................................................19
Manifestations du droit.......................................................2 Les associés.................................................................................19
Quelques exemples du droit..........................................................3 Parties au contrat: .......................................................................20
L'apport des parties dans la société simple..................................20
Les sources d'information concernant le droit.......................4 Absence de personnalité juridique...............................................20
La jurisprudence et son interprétation...........................................4
Fin de la société...........................................................................20
La séparation des pouvoirs..................................................4 La société en nom collectif (SNC)......................................20
Les 3 pouvoirs:..............................................................................4
L'organisation judiciaire........................................................5 la société en commandite..................................................21
La procédure.....................................................................5 La société Anonyme........................................................22
Historique:...................................................................................22
L'organisation judiciaire fédérale.........................................6 Généralités Définition selon 620 CO:........................................22
L'organisation judiciaire cantonale.......................................7 La fondation d'une SA.................................................................23
Le droit constitutionnel..........................................................8 Le capital social...................................................................24
La hiérarchie des normes (textes de loi)................................8 L'action..........................................................................24
Les traités internationaux...............................................................8 Les différentes valeurs des actions:.............................................24
La constitution fédérale.................................................................9 Le bon de participation.....................................................24
Les lois fédérales (Cst. 163-165).................................................10 Le bon de jouissance (657CO)..........................................24
La procédure législative au niveau fédéral..................................11
Les droits fondamentaux...................................................11 Augmentation du capital-actions........................................25
Les libertés...................................................................................12 Réduction du capital-action (732ss CO)..............................26
Le droit civil........................................................................13 Le capital-participation.....................................................27
Le titre préliminaire..........................................................13 Le rapport de gestion annuel..............................................27
Qu'est-ce qu'un abus de droit?.....................................................13 Droits et obligations des actionnaires..................................28
Qu'est-ce qu'un "fait"?.................................................................13 Les organes de la SA............................................................28
Le droit des personnes......................................................14 1 L'assemblée générale (Art 698ss CO)..............................28
Le droit de la personnalité...........................................................14
2 Le conseil d'administration (707ss CO)............................29
Les personnes physiques.............................................................14
Deux aspects importants:.............................................................29
Les personnes morales.................................................................15
Les sociétés commerciales....................................................16 3 L'organe de révision.......................................................30
Le registre du commerce..................................................16 912 Dissolution et liquidation de la SA (736 CO).................32
Ont l'obligation de s'y inscrire: ...................................................16 La société à responsabilité limitée.........................................33
La composition du registre du commerce....................................16 Principales nouveautés:....................................................33
Effet de l'inscription.....................................................................16 Dissolution......................................................................33
La Feuille Officielle Suisse du Commerce (FOSC)....................17
La société coopérative Art. 828-926 CO................................34
Les raisons de commerces ................................................17 La société HOLDING..........................................................34
La comptabilité commerciale...............................................18 Rapports juridiques :........................................................34
Principes:........................................................................18 Types de holdings: ..........................................................34
Incidence pénales possibles:..............................................18 Quasi-Fusion.......................................................................34
Les grands principes de la comptabilité:..............................18 Contrat de joint-venture....................................................34
Quelques remarques et articles du CO concerné:........................19
L'entreprise en raison individuelle......................................19 Fusion............................................................................35

Résumé complet.odt 1\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Caractéristiques du droit
Constitué de règles qui sont abstraites et générales (prévoit des situations types touchant tout le monde). Le
droit dispose d'une force contraignante (la Police, ..), qui permet d'appliquer des sanctions et d'exiger
réparation.
• Fixe ce qui doit, ou ne doit pas, être fait dans une situation donnée
• C'est obligatoire
• Cela favorise les relations sociales (évite les bastons..)
• « Officialités » (Les règles de droit sont éditées par les autorités reconnues)

Attention à ne pas confondre avec le droit subjectif (J'ai le « droit »de .. ).

Manifestations du droit
Le droit se présente principalement sous deux formes:
• Les normes. Soit les textes de la loi, la législation.
• Les décisions et jugement, soit l'interprétation de la législation pour des cas particuliers. Donne lieu à
la jurisprudence.

Mais on le retrouve aussi sous 2 autres formes dites secondaires:


• L'usage (habitudes, traditions, mais de moins en moins utilisé)
• La doctrine (Somme d'ouvrages techniques sur le droits pouvant, en cas de doutes, inspirer les
législateurs selon la réputation des auteurs)

Ces 4 points donnent une masse colossale d'informations, implique un triage m éticuleux. En effet, la
difficultés est de trouver quelles normes (loi) s'applique à une situation donn ée (Est-ce un vol? Une
escroquerie? Un abus de confiance?) ainsi que de préciser, selon certains crit ères donn ée par les
doctrines, l'application des normes aux cas plus particuliers.

Q uelques notions et concept proche m ais différen ts du droit:

Concept Différence avec le droit

La morale • Origines différentes (religieuses, philosophiques, culturelles, ...)


• S'adresse à la conscience de chacun
• Pas obligatoire
• Pas le même but (la moral permet se trouver soi-même)

Les bonnes mœurs • Valeurs sociales, morales, religieuses, ..


• Pas le fait d'une autorité officielle
• Le droit y fait néanmoins référence on y donnant force obligatoire (CO
19, 20).
• C'est le juge qui décide si un acte y est conforme ou non.

Résumé complet.odt 2\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Quelques exemples du droit

Le Droit (de fond/matériel-, de forme/procédure)

Droit publique Droit Privé (CO, CC)

Droit national, fédéral (Cst) Droit international (Chartes)

Droit Cantonal

Droit communal Droit associatif

Il n'existe pas de « droit des affaires » ou de « droit économique » en soi. Ces règles sont
dispatchées dans les autres livres de loi (CC, CO, LT, AVS, ... ).

Le dr oit pos itif


Représente la loi actuellement en vigueur.

A noter que la loi la plus favorable à l'accusé prime toujours!

Changement de la loi concernée

Infraction Jugement

Le dr oit as s ociatif
Représente l'ensemble des règles au sein d'association. Elles n'ont pas de cadre pénale (Pas de punition au sens
de la loi).
Par exemple: Tribunal des sports.

Résumé complet.odt 3\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Les sources d'information concernant le droit

L a légis lat ion fédérale

• Recueil Officiel (RO)


Tout les actes législatif (dans l'ordre chronologique)

• Recueil Systématique
Toutes les lois en vigueur (classées par matière)

L a légis lat ion cantonale


Les sources apparaissent aussi sous forme de deux recueils selon le même schéma.

On le trouve aussi dans le Journal Officiel, sinon via internet sur www.federalisme.ch

La jurisprudence et son interprétation


La jurisprudence est composée de l'ensemble des jugements et décisions rendues par d'autres autorités
étatiques disposant d'un pouvoir judiciaire.
Le rôle du juge est de confronter une situation concrète à une règle de droit général souvent abstraite. Il
utilise pour cela 5 méthodes d'interprétation:
• La méthode littérale (Soit l'analyse du texte de loi)
• La méthode logique
• La méthode historique (replacer la loi dans son contexte historique afin de comprendre son utilité
originellement désirée)
• La méthode systématique (vérification de la cohérence avec d'autres lois)
• La méthode téléologique (but de la loi en vue des intérêts sociaux)

La séparation des pouvoirs


Les diverses fonctions de l'état doivent être dévolues à des organes distincts et indépendants.

Les 3 pouvoirs:
• Législatif Soit le parlement
• exécutif Le gouvernement
• judiciaire Les tribunaux

En principe, on ne peut siéger dans plus d'un organe, mais les exceptions restent nombreuses..

Résumé complet.odt 4\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

L'organisation judiciaire
Soit comment faire valoir son droit.
• Défini quel tribunal est compétent pour trancher différents litiges.
• Règle aussi la procédure, soit la marche à suivre pour porter une affaire devant le tribunal. La
procédure indique ainsi comment se déroulera l'affaire, et quelles personnes y participeront.
« On doit toujours pouvoir contester une décision de justice. ».

Un gros changement sera introduit début 2011. Les cantons unifient leurs procédures civiles et
pénales. Soit une centralisation au niveau fédéral du processus judiciaire aboutissement à un
même droit de procédure pour tous.

L'organisation, soit la mise en place des autorités compétentes, restera l'apanage des cantons

L e contr ôle des déri ves:


• Procédures disciplinaires (Conseil de surveillance de la magistrature)
• Surveillance par le parlement (Rapport d'activité, ne juge que le fonctionnement, pas les jugements
eux-même)

L ' ar bitr age

?« 80% des litiges se règlent avant le procès via une entente entre les parties concern ées. » Le juge
exerce ici un rôle de conciliation.
Il s'agit donc d'un autre moyen de faire valoir ses droits, sans passer par un « vrai tribunal ». L'arbitre est
désigné par les parties selon contrat ou convention. Par ex, concordant sur l'arbitrage de 1969, qui fixe le
déroulement d'un arbitrage, ou encore le tribunal du sport.

Les décisions arbitrales étant obligatoires, un recours est toujours possible au TF (pouvoir
d'examen limité).

La procédure
Les procédures sont établis dans les respects de certaines règles fondamentales:
• Le droit à un procès équitable (Juge neutre et impartial. Possibilité de le récuser)
• Le droit à l'assistance judiciaire gratuite (frais de procédure, frais d'avocats des deux partis en cas
d'échec)
• Le droit d'être entendu (Droit de pouvoir consulter la procédure (le dossier), droit de pouvoir se
déterminer sur les faits pertinents d'un dossier avant la décision du juge, droit de questionner la partie
adverse, ..)
• L'interdiction du déni de justice formel (Droit d'obtenir une décision dans une délai « raisonnable ».
Le dossier n'ose pas stagner.)
• Le principe d'égalité des armes (mêmes droits et prérogatives pour les parties impliquées).

Résumé complet.odt 5\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

L'organisation judiciaire fédérale


Tribunal fédéral (2ème instance)

Tribunal pénal Fédéral (TPF) Tribunal Administratif Fédéral (TAF)


(1ère instance) (1ère instance)

Cour de plainte Cours de jugement

Ministère Publique de la Confédération (MPC) Autorités Administratives Fédérales

Concession ODM ...


TV/Radio
Office Fed. des
Migrations

Il est, en pratique, très difficile d'être entendu au TF. Des arguments solides et une bonne
présentations de ceux-ci sont indispensables. Le recours au tribunal cantonal est par contre
nettement plus accessible.

L e Tr ibunal Pénal Fédéral (TPF)


Les décisions des autorités fédérales peuvent être contrées devant le TAF. Les décisions du TAF peuvent à
leurs tour être contrées devant le TF.
Les décisions du MPC peuvent être contrées devant le TPF, celles du TPF devant le TF.

Le m in is tèr e pu blique de la confédérat ion (MPC)


Il est composé de procureurs fédéraux. Ceux-ci s'occupent entre autre de gérer les affaires de:
• Criminalité économique d'ampleur
• Criminalité organisée
• Infraction commises par des fonctionnaires fédéraux (ambassadeurs, etc.. ); Fausse monnaie; Explosif.

A noter que le MPC n'est pas un organe de jugement (pas de tribunal au MPC), mais
d'instruction d'enquêtes.

La cou r de ju gem ent du TPF


Rend un jugement sur une affaire sur la base des informations données par le MPC.

La cou r de plain t e du TPF


Statue sur les décisions touchant à l'enquête. Par ex respect des règles juridiques nationales et
internationales.

Résumé complet.odt 6\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

L'organisation judiciaire cantonale


Soit 26 organisations différentes en suisse, mais avec les mêmes caractéristiques:

• Indépendance du juge ? (séparation des pouvoirs)


• Système à double juridiction (Un justiciable doit toujours pouvoir contester une décision (= recourir)
au niveau cantonal)
• Organisation fixée dans la loi (Comment sont élus les juges, quelles instances judiciaires, période de
fonctions des magistrats, responsabilités disciplinaires, ..)

Tribunal fédéral (2ème instance)

Tribunal cantonal (1ère instance)


(Cour constitutionnelle)

Tribunal pénal

MPC Tribunal civil Administratif Tribunal des mineurs


(procédure spéciale)

Police

L e tr ibunal civ il
Est composé des:
• Tribunaux ordinaires
• Conseil de prud'homme (« tribunal du travail »)
• Tribunal des baux à loyer
• Tribunal des affaires matrimoniales

L a cour cons titu tionne lle


Permet de recourir contre les lois. Elle contrôle aussi la validité des lois ordonnées par le parlement.

Résumé complet.odt 7\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Le droit constitutionnel

La hiérarchie des normes (textes de loi)


1. Traités internationaux
2. Constitution
3. Les lois fédérales
4. Les ordonnances fédérales
5. Les actes normatif cantonaux
6. Les conventions inter-cantonales

Les traités internationaux


!« Deux ou plusieurs manifestations concordantes de volontés, émanant de deux ou plusieurs sujet de droit
international, qui créent des règles de droit applicables en vertu de l'ordre juridique international. »
Par exemple:
Chartes des Droits de l'Homme (~1950)
Charte des Nation Unis (26.6.1945)
Charte des Droits de l'enfant (1989)
Convention de Lugano : Définit la forme et le fond de procès touchant plusieurs pays
(Mariage avec un étranger, .. ). Elle fixe le « for » juridique.
Accords bilatéraux
Accords de coopération militaire
Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (1968)
Convention de Genève
Convention de double impositions
..

Il est possible de se soustraire des accords jugés « peu important ». En effet il n'y a pas de
sanctions juridiques possibles (ce sera le rôle des politiques).

Néanmoins, selon notre constitution, ces accords sont censés être prioritaires sur les lois
nationales:

Art. 191 CstFed : Les traités signés par la Suisse deviennent part entière du droit national.
Validité immédiate.

Art. 5 al.4 CstFed: Obligation de respecter le droit international. Celui ci l'emporte sur le
droit national.

Résumé complet.odt 8\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

La constitution fédérale
Soit la norme suprême. Loi fondamentale d'un état, au sommet de la pyramide des normes.
Son Histoire:
1291 Alliance US-SZ-UW

1513-1718 12 Cantons

1798 Première constitution

1802 La constitution rétabli les cantons

1815-1848 Pacte fédéral aboutissement à la confédération

1848 La constitution établi l'état fédéral et la souveraineté des cantons

1879

1999 Nouvelle constitution

Q uelques pr écis ions sur la consti tution de 1999


La constitution peut être résumée en 6 titres:
Art. Constitution Titre Commentaire

Art. 1-6 Disposition générales Fixe les cantons, les langues nationales, ..

Art. 3-36 Les droits fondamentaux Dignité, égalité, libertés, ..

Art. 37-135 Rapport entre confédération et cantons Liste les compétences des cantons:
• Logement
• Recherche
• Droit civil, pénal
• Métrologie
• Régime des finances

Art. 136-142 Peuple et cantons Droit politiques..


• Comment lancer une initiative?
• Dans quel délai?

Art. 143-191 Autorités fédérales Fixe le Comment? Qui? Combien? Ou?


• Assemblée fédérale
• Conseil fédéral
• Tribunal Fédéral

Art. 192-296 Révisions et dispositions transitoire

Résumé complet.odt 9\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Pour changer to talem ent ou partiel lem ent la constitu tion, il faut:
• Double majorité du peuple et des cantons
• Referendum obligatoire
Le changement (modification, suppression, ajout d'un article) se fait sur l'initiative des autorités, ou des
citoyens à l'aide d'une initiative populaire (100'000 signatures à faire valider en 18 mois suite au dépôt du
texte de loi).
Par exemple: L'initiative sur les minarets.

Lire à ce propos les articles 192-195 Cst.Fed.

Q uelques pr écis ion à propos des initia tiv es populaires :


• L'objet de l'initiative ne doit pas violer les traités internationaux.
• Si l'initiative comporte plusieurs objets, ceux-ci doivent avoir un rapport entre eux.
• Les autorités peuvent proposer un contre-projet à l'initiative.

Les lois fédérales (Cst. 163-165)


Les lois fédérales se décomposent en 5 types d'actes législatif au plan fédéral:
• La loi au sens formel
• Les ordonnances de l'assemblée fédérale
• Les arrêtés fédéraux
• Les arrêtés fédéraux simples
• Les lois urgentes

Q uelque pr écis ions sur ces di fféren ts typ es d'act es lég islati f:

Art. Cst. La loi au sens formel Referendum toujours possible, majorité Soit des règles de droit (ou
163/1 simple. encore contenu juridique,
actes normatif).
Par exemple: « Pas trop
d'alcool au volant sinon... ».

Art. Cst. Les ordonnances Pas soumises au referendum. Le peuple Soit des précisions sur une
163/1 fédérales n'a rien à y redire. règle de droit, édictées par
l'Assemblée Fédérale.
Par exemple: « Le taux limite
est de 0.5 gr/ 1000 ».

Art. Cst. Les arrêtés fédéraux Peuvent êtres soumises au referendum si Soit des décisions de
163/2 l'assemblée fédérale le souhaite. l'Assemblée Fédérale quant à
l'application des normes
Par exemple: Budget pour les
nouveaux avions de combats,
approbation d'accords
internationaux, ...

Art. Cst. Les arrêtés fédéraux Lorsqu'ils ne sont pas soumis au referendum, idem
163/2 simples ils sont dit "simples".

Résumé complet.odt 10\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Art. Cst. Les arrêtés urgents Elle doit être limitée dans le temps, mais Loi à appliquer d'urgence en
165 durer au minimum 1 an. situation de crise.
La loi doit être importante Par exemple: Modification de
l'assurance chômage durant la
Son application ne doit souffrir d'aucun
crise 2009.
retard
Elle doit avoir été votée à la majorité aux
conseils national et des états.

Art. Cst 164: L'organisation politique, judiciaire, etc..

Le « Législateur » qualifie les organes compétents pour adopter, modifier, abroger des lois, soit
l'assemblée fédérale et le corps électorale (=le peuple). L'assembl ée f éd érale est compos ée du
Conseil National (200 élus) et du conseil des États (46 élus). Il faut 50'000 citoyen et 8 gouvernements
de cantons pour soumettre une loi au referendum.

Une ordonnance du conseil fédéral précise et fixe les modalités d'application des lois. Des lois
cantonales doivent être créer en cascade afin de s'y conformer.
Par exemple: Telle loi stipule que « le conseil fédéral est chargé de ... ». Le CF le fera en édictant des ordonnances fédérales.

La procédure législative au niveau fédéral


Soit les 5 phases d'élaboration d'une loi proposée par un député; le CF, d'associations; ... Cela prend long, des
années!
1. La phase pré-parlementaire. Soit un groupe d'expert nommé par le CF qui lui soumet une ébauche.
Le CF réalise alors une consultations interne et externe en leurs fixant un délai pour recevoir des
remarques de leurs part. Il réalise ainsi un projet de loi et le "message du CF" expliquant à l'assemblée
fédérale les articles de loi, le pourquoi de ce projet.
2. Les commissions juridiques en vérifient la légalité
3. L'assemblée fédérale vote. (Soit la chambre des état et le Conseil national)
4. Ping-pong. Élimination des divergences entre le CN et la CdE. Si celles-ci perdurent on met en place
une commission des divergence formée des députés des deux chambres.
5. Phase référendaire. Soit une délai de 100jours dés la publication du projet de loi dans la feuille
fédérale.

Les droits fondamentaux


Droits absolue dirigé contre l'état, qui doit évidemment les respecter, dans le but de sauvegarder le
principe de l'état de droit et donc de garantir nos libertés fondamentales.
Ce droit à beau être absolue, il y a quand même des restrictions (cst fed 36) pour en user:
• Il faut une base légale
• Selon l'intérêt publique qui prime sur l'intérêt privé (Santé, tranquillité, sécurité.)
• Doit être conforme au principe de proportionnalité (juste milieu entre les intérêts)

On différencie deux types de restrictions, celles dites "grave" qui doivent être sous forme de loi, et les
"légères" qui peuvent être un acte normatif.

Résumé complet.odt 11\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Les libertés
Nos libertés fondamentales sont garantie par la constitution, quelques exemples
• Le droit à la vie
• Le droit à l'intégrité physique et psychique
• Le droit de mouvement
• Le droit à la vie privé

Intégr i té phys ique et psychique


Un exemple: "Un médecin n'ose pas opérer ou donner des médicaments sans le consentement éclairé du
patient. Le médecin doit ainsi l'informer du diagnostique, des détails de l'opération, des risques liées et autres
conséquences et coûts."

En pratique il est souvent difficile d'apporter la preuve du consentement du patient. S'il est mineur? En
cas d'urgence? ..

L e droit de mouvem en t
Prenons le cas d'un arrestation par la police, suivi d'une mise en détention préventive. On prive donc une
personne présumée innocente (car pas encore jugée) de sa liberté de mouvement.
Il faut des conditions particulières pour passer outre son droit de mouvement:
• Les soupçons de culpabilité sont "graves" et "suffisants"
• La détention doit être utile à quelque chose (ce ne doit pas être une punition arbitraire). Éviter la fuite,
la récidive et ou la collusion du suspect avec l'enquête.
• Dans le respect du principe de proportionnalité (si une autre mesure moins lourde peut garantir une
bonne enquête, il faut la préférer.)

L a liber té rel igieuse


Soit le droit d'appartenir à une religion, de la pratiquer et d'en parler, ou de ne pas en avoir.
"Garanti le droit d'avoir et de pratiquer une croyance et interdit de contraindre une personnes à accomplir
certains actes religieux."

L ' égali té (ar t 8 cs t)


Le droit de se faire traiter de façon identique dans des situations semblables. Soit le principe de non-
discrimination et de l'égalité des sexes.

L ' interd iction de l'arbitraire (art 9 cst)


Une décision est qualifié d'arbitraire si elle provoque une violation grave de la loi. En pratique c'est souvent
le cas d'une mauvaise interprétation des faits ou d'une application erroné de la loi.
Le résultat doit être insupportable pour permettre une révision.

L a liber té économ ique (art 27, 94al1, 95al2 cst)


Concerne toutes les activités privées qui "produisent". En somme cela protège l'offre, et non la demande. Elle
permet à chacun d'acquérir son indépendance financière, et garanti son libre choix dans l'accès et l'exercice
d'une profession.

Résumé complet.odt 12\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Le droit civil
Comme nous l'avons vu précédemment, le droit civil fait partie du droit privé, gérant ainsi les rapports entre
les individus.
Le code civil, adopté en 1907 contient:
• Le titre préliminaire art 1-8
• Le droit des personnes art 11-89
• Le droit de la famille art 90-456
• Le droit des successions art. 457-640
• Le droit réels art. 641-977

Il a subit de très nombreuses modifications au cours du temps, de plus, d'autres textes de loi le
complète.
Par exemple, la loi sur la protection des données, loi sur le partenariat, ...

Le titre préliminaire
On retrouve la les fondements du droit.
1er article: Les 4 sources du droits, soit la loi, la coutume, la jurisprudence et la doctrine. On y fixe le
rôle du juge
2eme article: Fixe la bonne foi comme principe essentiel. Avec à la base la confiance.

3eme article: Chacun étant présumé comme étant de bonne foi, on attend de tous un certain degré
d'attention.
4eme article: Donne un certain pouvoir d'appréciation au juge. La loi ne peut pas tout prévoir.

8eme article: La règle du fardeau de la preuve. Chaque partie doit, si la loi n'en dit pas le contraire, prouver
ce qu'elle allègue.

Qu'est-ce qu'un abus de droit?


Quelques exemples:
• Absence d'intérêt à l'exercice du droit. (Gros mur en béton par beau entre voisins)
• Exercice d'une prétention qui ne sert à rien
• Disproportion grossière des intérêts
• Attitude contradictoire (briser un lien de confiance sans raisons valables)
• Vice de forme (Nul ne peut se prévaloir de sa propre faute.)

Qu'est-ce qu'un "fait"?


Soit un évènement juridique qui a trait au droit:
• Naissance, mort, écoulement du temps, ..
• Contrats, testaments, responsabilité découlant d'actes, ..

Résumé complet.odt 13\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Le droit des personnes


Une personne au sens du droit peut être physique (de chair) ou morale (sur le papier).

Le droit de la personnalité

Ar t. 27Ccs : Prote ction de la personnal ité contre ses engagem ents ex cessif
Par exemple:
• Interdiction de donner son corps à science en étant en vie
• Interdiction de signer un contrat de durée éternelle
• Interdiction de faire cession de créances de salaire sans limite dans le temps.
• ...

Ar t. 28Ccs : Prote ction de la personnal ité contre des atte intes de tiers
On parle la d'atteinte à l'honneur, à l'image de marque.

Les personnes physiques


"Chaque être humain est apte à être sujet de droit et d'obligation"

L a notion de capac ité


La capacité dans le sens d'être en mesure d'interagir avec le droit. On distingue ainsi deux type de capacités
civiles, la passive ("tout être humain bénéficie de la jouissance des droits civil", qui concerne tout le monde)
et l'active (soit le fait de s'obliger, qui se limite aux personnes "capables").
Trois conditions pour être considéré comme étant capable:
• La majorité (18ans) (art 14 cst)
• La capacité de discernement (12ans)(art 16 cst) (soit la faculté d'agir raisonnablement, ou encore
aptitude intellectuelle de comprendre et de juger une situation donnée, et l'aptitude à agir en fonction
de sa volonté. Notion souvent très floue faisant appel a de nombreuses expertises psychiatriques ou
tout se décide souvent au cas par cas.)
• L'absence d'interdiction (art 17, et 369-371 cst) (souvent le cas d'une faiblesse d'esprit, maladie,
détention. Celle-ci est prononcée par une une autorité.
En y regardant de plus prêt, on peut distinguer plusieurs type de capacités. En effet aux capacités "de bases"
que sont l'active et la passive, on remarquera par exemple lors d'un mariage que les époux "perdent" un peu de
leurs libertés (contractuelle par exemple). On parle alors de capacité retreinte. Dans d'autre cas encore , par
exemple un adolescent, d'incapacité retreinte.
• La capacité (active, passive)
• La capacité restreinte (mariage; ...)
• L'incapacité retreinte (mineur, interdit, ..)
• L'incapacité totale

Pr éc is ions s ur l' incapa cit é restre inte


Ce type d'incapacité "légère" nécessite, pour les décisions importantes en matière de ses droits civil, le
consentement du représentant légal ou du tuteur. Ä l'exception de:

Résumé complet.odt 14\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

• Acquisition à titre gratuit (un cadeau, donation, legs)


• Les droits strictement personnels (droit à la vie, consentement à une opération, divorce, ..)
• L'exercice d'une profession et le produit de son travail (mais, il ne peut travailler à son compte, ni
démissionner de son propre chef)
• La capacité à répondre d'une faute (Même si par exemple les parents restent responsables des
dommages, si les enfants ont été correctement éduqué il sera difficile de leurs reprocher quelque
chose.

Pr éc is ions s ur l' incapa cit é totale


Personnes dont les actes sont nuls. Ils doivent toujours se référer à leurs représentant légal ou leurs tuteurs.
Exception si cette incapacité est temporaire (cas de l'ivresse), et dans le respect du principe de l'équité (si
l'incapable est richissime, ils pourra assumer ses dommages..)

Les personnes morales


Soit des entités constituées par un groupe de personnes ou un ensemble de biens à laquelle la loi reconnait
une existence juridique propre.
Servent généralement à unir des forces, à limiter les responsabilités voir à garder l'anonymat.
Les personnes morales peuvent être créés par la loi, dans le cas de personnes morales de droit publique, ou
par la volonté des parties pour les personnes morales de droit privé.

Il existe deux types de personnes morales de droit publique ou privé:


• Les corporations, constituées de personnes. (confédération, cantons, SA, Sarl, ..)
• Les établissement, constitués de biens. (EPFZ, Hôpitaux, Fondations, ..)

L es organes
La personne morale interagit avec la société via ses organes prévus par la loi, les statuts, ou par les faits.
On parle donc d'exercice des droits civiles de la personne morale par ses organes.
Il en existe trois catégories:
• Les organes formels (soit légaux ou statutaires)
• Les organes de faits, ou matériel (celui qui exerce effectivement la fonction d'organe)
• Les organes apparent, ou matériel aussi. (Celui qui a été désigné pour exercer la fonction d'organe.
En fait un homme de paille ou porte parole, mais restant responsable des actes de son organe.
Typiquement le cas de personne morale crée à but de garder l'anonymat.)

L a res pons abil ités des organes


La personne morale est engagée par tous les actes de ses organes, pour autant qu'ils aillent agi comme
tels.
C'est autant valable sur le plan contractuel qu'a propos d'actes illicites. Le cas échéant la personne morale peut
se retourner contre son organe.
L'organe, à titre individuel, et la personne morale sont pénalement responsables. (art 100ccs)

Résumé complet.odt 15\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Les sociétés commerciales


Union de personnes physiques ou morales pour atteindre un but lucratif commun.
On peut en distinguer trois catégories:
• Les société de personnes (SNC; SS; SC), sans personnalité juridique.
• Les société de capitaux (SA; SARL; SCA), avec personnalité juridique.
• Les coopératives, avec personnalité juridique.
Sachant que les personnalité juridique d'une entreprise en fait une personne morale, responsable de ses dettes.
Ainsi les biens privés des propriétaires ne sont pas concernés en cas de faillite.

Le registre du commerce 927-943 CO)

Registre officiel et publique tenu par tous les cantons ou sont inscrits tous ceux qui font du commerce ou
exploite sous quelque forme que ce soit.
L'organisation est tenue et surveillé par les cantons, avec une haute surveillance supplémentaire effectuée par
la confédération. (via l'OFRC).
Organisation: Office cantonal du Registre du Commerce. (dirigé par un préposé licencié en droit)
Surveillance: Autorité de surveillance cantonale. (Un service juridique)
Haute-surveillance: Office Fédéral du Registre du Commerce

Ont l'obligation de s'y inscrire:


• Toutes les sociétés commerciales
• Associations ayant une activité économique
• Fondations sauf exceptions
• Entreprises individuelle si CA > 100k
• Succursales établis en Suisse par des entreprises étrangères.

http://www.zefix.ch

La composition du registre du commerce


Le registre du commerce stock plusieurs types d'informations:
• Le "journal de bord" chronologique sous la forme du registre journalier.
• La même chose mais cette fois classé par entité, le registre principal.
• Toutes les demandes d'informations sont aussi stockée sous forme de réquisitions.
• Enfin, les pièces justificatives.

Effet de l'inscription
• Publicité
• Protection de la raison commerciale
• Obligation de tenir une comptabilité
• On s'expose aux poursuites, en cas de dette --> Faillite

Résumé complet.odt 16\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

La Feuille Officielle Suisse du Commerce (FOSC)


Elle donne un aperçu des dernières modifications des registres du commerce en Suisse.

Les raisons de commerces (944-956 CO + ordonnance ORC)


Soit le nom commercial de l'entreprise. Il a pour but de la distinguer et de l'individualiser des autres
entreprises du même genre.
Il peut contenir: Noms, Nature de l'entreprise, Noms fantaisistes, ... MAIS il y a cependant certains principes à
respecter:
• La raison doit être caractéristique.
• La raison doit être intransmissible.
• Véracité, soit ne pas induire en erreur sur le champs d'activité (Pas de confusion)
(Par ex: Police Sécurité SA; ... )

• La forme juridique (SA, Sarl, ..) doit toujours apparaitre dans la raison de commerce.
• Ne pas léser les intérêts publiques
(Par exemple: École polytechnique par correspondance SA –> Portes atteinte a des institutions publiques reconnue)

• Concernant les sociétés de personne, il est obligatoire que le nom de famille d'un des associés
apparaisse dans la raison social.

Lors de l'inscription au RC, le notaire est censé vérifier ce genre de choses avant de proposer
l'inscription au registre du commerce.
Il y a dans le CO une foule de précision sur les restrictions des Raisons de commerce.
A noter aussi que les entreprises ont l'obligation d'utiliser la raison de commerce et le nom
dans toutes les correspondances. (Ajout de logos et d'abréviation admissible)

Résumé complet.odt 17\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

La comptabilité commerciale (957 à 964 CO + Olico du 24.4.2002)

O lico:
Abréviation d'une ordonnance fédérale, règle la manière dont on doit tenir et conserver les documents liés à
la comptabilité d'une entreprise: « (...)Toute personnes astreinte à tenir une comptabilité doit tenir un grand
livre réunissant (...), ainsi que les livres auxiliaires (...), et un journal des opérations comptables. (....) »

Principes:
• obligation de tenir et de conserver une comptabilité (957CO)
• obligation de dresser un bilan (958CO)
• obligation de clarté et de sincérité et d'intégralité (959CO)
(Les comptes doivent être complet, claire et facile à consulter.)
• Durée de conservation de 10 ans (962CO)
• Obligation de produire les livres au juge (963CO)
• Le compte d'exploitation et le bilan doivent être signés par les personnes chargé de cette gestion.

Incidence pénales possibles:


• Faux dans les titres (251CP) (Un bilan est un titre) (prescription 15ans)
• Violation de l'obligation de tenir une comptabilité. (166CP)
(en cas de faillite, le responsable peut être poursuivi pénalement s'il n'a pas tenu de comptabilité)
• Inobservation des prescriptions (325CP)

On se rend compte en pratique que ces principes ne peuvent appliqu és de la m ême manière
entre une petite PME et une grosse entreprises. Ce sujet est en discutions actuellement.

Tout le monde s'accorde a dire que le droit comptable est actuellement dépassé par les
évènements et la technologie, il y a de fortes chances pour que ces principes soit précisés ou
modifié dans un moyen terme.

Les grands principes de la comptabilité:


• Intégralité: Tout doit y être
• Clarté: Faut être clair et donner l'essentiel.
• Prudence: Toujours imaginer le pire, ne pas surévaluer un stock, un immeuble, ...
• Continuation de l'exploitation:
• Continuité dans la manière de présentation et de l'évaluation:
• Pas de compensation entre actif et passif ou charge et produit: On doit tout voir, autant les dettes
que la fortune.

Quelques dérogations sont néanmoins possible, à voir avec un sp écialiste du domaine si le cas se
présentait.

Résumé complet.odt 18\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Quelques remarques et articles du CO concerné:

L ' annexe (663bCO)


Elle comporte:
• Le montant globale des cautionnements
• Le montant des dettes découlant de contrat de leasing
• Les dette envers les institutions de prévoyance professionnelle.
• ...

L es com ptes de pertes et profits (663a b CO)


Le rapport annuel de gestion (663d CO) expose la marche des affaires ainsi que la situation financière de la
société. Il mentionne les augmentations de capital-actions de l'exercice et reproduit l'attestation de vérification.
• Marche des affaires
• Situation financière
• Augmentation de capital-action
• Attestation de vérification

L'entreprise en raison individuelle


Soit la grande majorité des entreprises (40% du tissus économique)
• Pas besoin d'autorisation, ni de capital de départ (sauf quelques professions)
• Pas de limitation de la responsabilité
Pour les sociétés commerciales (donc pas médecin, avocats, .. profession dites intellectuels), l'inscription au
RC et la tenue d'une comptabilité sont obligatoires des que le CA dépasse 100000 fr.

Ne pas négliger le suivi administratif (rappel de facturation etc..)

Mettre au clair les responsabilité au sein du couple (contrat de mariage, séparation des
biens, ...)

La société simple (530-551 CO)


Concept de droit s'appliquant de manière subsidiaire lorsque l'entreprise concernée ne réponds pas aux
caractéristiques des types de société prévu par la loi.

Les associés
Soit une communauté d'intérêt qui n'est soumise à aucune forme de contrat particulière
Mais elle doit comporter 2 éléments essentiels:
• Volonté de s'unir (Soit un objectif (ou but social) définit par le contrat)
• Occasionnel
• Comité pour initiative populaire, ou achat d'un bien couteux entre amis
• Consortium d'entreprise (Transjurane, banques, assurance pour certain gros
contrats)

Résumé complet.odt 19\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

• Durable (exploitations agricoles, concubinage...)


• Idéal (culture, science, religion)
• Économique (but lucratif)
• Obligation d'apport des associés

Parties au contrat:
Personne physique, ou moral, ou encore des sociétés simples (2 ou d'avantage). Chaque partie est responsable
des engagements de la société de manière: Primaire, solidaire et illimité!

L'apport des parties dans la société simple


Peuvent être sous différentes formes:
Espèces; Nature; Créance; Réputation; Travail.

On doit apporter quelque chose pour en faire partie.

En principe les apports des différents parties doivent être égaux, sauf si accord différents
entres les parties.

Absence de personnalité juridique


N'est pas une personne morale
• ne peut pas être partie à un procès
• Pas de droit ni d'obligation
• Elle n'est pas propriétaire des acquis sociaux
• Pas d'inscription possible au RC
Sauf convention contraire, les bénéfices et pertes sont équitablement partagée entre associés.

Chacun engage la société de part ses agissements

Fin de la société (545CO)


La volonté unanime des associés est nécessaire. Exemple de fin envisageable:
• But social atteint
• Mort d'un associé

Pour faire un procès a une société simple, il faut attaquer chaque associés (physique ou
moral)

La société en nom collectif (SNC) (552CO)

Contrairement a la société simple, la SNC possède des attributs juridiques, elle peut donc aller en justice et
exercer certains droits civil. (ELLE N'EST PAS POUR AUTANT UNE PERSONNE MORALE) (de moins en
moins utilisé, on préfère souvent la Sàrl)
Soit un contrat entre 2 ou plusieurs personnes physiques (exception pour les sociétés simple, a la conditions
que ses membres soient des personnes physiques), sous une raison sociales, et sans restriction des

Résumé complet.odt 20\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

responsabilité, pour exercer une activité en la forme commerciale (fabrique, industrie)


• Inscription au RC et tenue d'une comptabilité obligatoire
• Rapport entre membre défini en 1er lieu par le contrat, subsidiairement par les règles de la SS, droit au
bénéfice, intérêt et honoraire à la fin de l'exercice comptable, les associés n'osent pas y faire de
concurrence (561)
• Qui va représenter la société? Rapport envers les tiers, décisif est l'inscription au RC qui devra entre
autre prévoir ce point (par ex signature collective a deux). Si rien n'est prévu, présomption que chaque
associé peut représenter la société. Retrait du droit de représentation possible pour de juste motifs
• Responsabilité pour les dettes, d'abord la SNC sur tous ses biens (soit une responsabilité dite
« Subsidiaire »), mais l'associé répond des dettes sociales à coté de sa SNC en cas de dissolution en
cas de faillite (car responsabilité solidaire et illimité sur tous ses biens). Droit de recours
• Les apports des associés sont gérés de la même manière que la société simple. (égaux par défaut
d'autre accord)

Il n'y a pas de faillite possible pour une société simple (on poursuit les associ és si vraiment),
mais pour la SNC, ça existe!

--> l'associé a une plus grande sécurité financière. Les biens sociaux répondent en premiers
lieu des dettes sociales, on s'attaque avant tout a la snc, et seulement ensuite aux associés.

Q uelques condit ions:


1. Qualité des associés – Seulement personne physique (exception pour les sociétés simple)
2. Contrat de société (liberté contractuelle) Soit une volonté concordante et une raison sociale
3. But social
4. Raison social
5. Proposition commune des actifs sociaux,

la société en commandite
De moins en moins utilisé, c'est une forme dérivé de la SNC, statuts équivalents, la différence se trouve dans
les deux différentes catégories d'associés:
Les commandités = Même statut que associé SNC = Responsabilité illimitée.
Les commanditaires = Statut juridique particulier:, associé dont la participation est déterminée par une
commandite (soit un genre de « placement financier » limitant les risques), soit un montant déterminée inscrit
au RC.
Le commanditaire n'est pas forcement une personne physique.
A retenir: La SC est un genre particulier de SS, dans laquelle un des associé a un statut « distant »..

Résumé complet.odt 21\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

La société Anonyme

Environs 20% des entreprises Suisse, mais très nettement majoritaire niveau chiffre d'affaire

Historique:
1991: Révision importante suite a 10 ans de discutions. (il faut du temps en suisse pour accoucher d'une loi
ou d'une modification)

2005: Deux révision:


– Transparence des indemnisé versé aux membres du CA et de la direction (Seulement pour les société
cotées en bourse) (CO 663bbis)
Les actionnaires ont été choqué des salaires et autres bonus des directions. Du coup ils doivent
maintenant afficher leurs revenues en relations avec l'activité concernée.

– Révision des sociétés: Modification des règles sur la SA (CO 727), Loi fédéral sur l'agrément et la
surveillance des réviseurs
Les organes de révision n'étaient pas suffisamment contrôlés ou professionnel, on améliore la
qualité et la fiabilité des procédures comptables.

Puis, l'affaire UBS et le départ de M. Ospel avec plein de pognon choque les gens, nous avons donc
en cours:
2007: Révision du droit comptables (encore en cours)
Mise en place de structure plus claire en matière de gouvernance des SA.
Dans les grandes lignes:
• On aimerait améliorer la communication entre les différents organes d'un SA.
• Renouvellement annuel des conseils d'administrations

2008: Initiative et contreprojet du CF sur le problème des rémunérations abusives

Les multiples idées tentent de ménager la chèvre et le choux, sujet tr ès complexe a l'issue
incertaine.. Pour le moment la révision du droit comptable est bloqué en attendant les
décisions politiques a propos des ces rémunérations abusives.

Généralités et Définition selon 620 CO:


Caractéristiques:
• SA= Personne morale répondant seule de ses dettes sur ses avoirs
◦ Soit aucune responsabilité personnelles des actionnaires, même subsidiaire. Celle ci se limite au
capital souscrit.(exception s'il n'y a qu'un seul actionnaire (mais..))
• Le capital action est déterminé à l'avance (Avant la création effective de l'entreprise)
◦ Celui-ci est fixe (ne peut plus être vendu ou acheté), sauf rare exceptions
◦ Minimum de 100'000.-, libéré a 20% mais au moins 50'000.-
• But économique \ commercial (de près ou de loin, beaucoup de liberté dans le choix des buts)

Résumé complet.odt 22\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

• Raison sociale avec « SA » y figurant (incluant les autres règles des raisons sociales)
• Existence juridique une fois que la raison sociale est inscrite au RC

Ac tionnar iat
• Minimum 1 personne
• Obligation de souscrire le capital social, soit payer l'action qu'il souhaite posséder

Il n'y pas de relation contractuelle entre l'actionnaire et la SA. Donc pas de contrat.
Ainsi, l'actionnaire peut donc très bien être un concurrent directe (Par ex les OPA, ..) Cela n'exclue
évidemment pas les collaboration entre actionnaire et SA, ou entre actionnaires (convention d'actionnaires).

Attention, au vu des 20% libérés, il y une faille dans le droit, un actionnaire pouvant mettre en
difficulté l'entreprise en ne pouvant fournir le reste des sous. (ne concerne pas les actions
« au porteur », qui doivent être 100% libéré) Surtout valable pour les petites PME débutantes
Attention, avant l'inscription, c'est une société simple formée par les fondateurs. valable pour
les petites PME débutantes

La fondation d'une SA
On a vu avant qu'une seule personne physique ou morale peut créer une SA. Il dispose pour cela de deux
moyens (mais toujours sous forme d'actes notarié):

Soit une fondation en suivant la procédure courante:


Projet de statuts > assemblée constitutive > élection des organes >
Ordinaire
inscription au RC
En somme, les apports se font sous forme d'argent

Lorsque les apports se font en nature, ou en reprise de bien, ou encore


lorsqu'on souhaite favoriser certaines personnes:
Cela devient un peu plus compliqué, sachant qu'il faudra évaluer la
Qualifié
valeur des biens apportés. (Eh oui, il faut toujours les 100'000.- pour
créer une SA).
Implique un rapport écrit des fondateurs, vérifié par un réviseur.
Apport > Contrats > Estimation > Rapport de révision

Le fondateur n'est pas forcement le souscripteur, qui n'est lui-même pas forcement
l'actionnaire.

On peut imaginer une situation ou un client étranger demande a un avocat de fonder une SA
dans un but quelconque. Ensuite il demande a sa banque de souscrire un certain montant des
actions qu'il s'est engagé a prendre.

>> L'avocat est le fondateur, la banque le souscripteurs, le client étranger l'actionnaire.

Résumé complet.odt 23\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

L e proces s us :
Libération des apports:
• Les espèces doivent être déposées sur un compte spécial ouvert auprès d'un établissement reconnu
• En nature: Contrat écrit ou authentique, implique leurs mise a disposition de la SA
• Compensation possible.

Le capital social
La valeur minimale d'une action est de 1 centime!
Il se présente sous trois formes:

L'action
• Au porteur (aucune formalité au transfert de propriété) (100% libéré mini)
• Nominative (Transfert par endossement – registre des actions tenu par la société) (20% libéré mini,
ou 50k)
• Nominative liée (Transfert limitée par les statuts, acceptation par le CA) (idem)

Leurs conversion est possible si cela à été prévu dans les statuts. La division ou la réunion
possible aussi si résultat d'une décision de l'AG, et si le montant du capital social ne subit pas
de changement. (on a 10 actions au lieu de 100, qui représentent la même valeur)

Les différentes valeurs des actions:


• Valeur nominale (Valeur dans le capital social)
• Valeur réelle (Valeur marchande)
• Valeur fiscale (en général entre les deux, calculé au cas par cas par le fisc. notions à vérifier!)
Attention, il est interdit de vendre des actions en dessous de la valeur nominale.
Attention, mieux pas vendre ou acheter des actions avant l'inscription au RC. Valeur nulle.

rappel, Agio = Valeurs réelle – Valeur nominale

Le bon de participation (656CO)

Se pratique de moins en moins. C'est en somme une action (avec une valeur nominale donc) sans droit de
vote.
Sert a apporter des fonds propres à une société sans y perdre pour autant le pouvoir de décision.
Le capital « participation » ne peut dépasser le double du capital action.

Le bon de jouissance (657CO) (657CO)

Titre n'ayant aucun droit. Pas de valeur nominale. Genre de récompense\rétribution pour service rendue à la
société.

Résumé complet.odt 24\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Augmentation du capital-actions

Pourquoi?
• Peut servir a convertir un passif, on offre des actions pour rembourser une dette
• Peut servir a financer un investissement particulier

Il existe 3 sortes d'augmentation du capital-action:


• Augmentation dite ordinaire (650CO). Soit une décision de l'AG qui devra être exécutée par le CA
dans les 3 mois. Voila en gros comment cela se passe:
1. Soit un mandat donné par l'AG au CA.
2. S'ensuit une procédure de souscription via le prospectus d'émission (si publique)
3. Le CA présente son rapport, qui doit être agrée par un réviseur.
4. On demande à produire l'acte authentique.
• Augmentation dite autorisée (651CO). L'AG décide du besoin de l'augmentation du capital-action et
du montant de son augmentation, et laisse le CA se débrouiller pour exécuter cette décision dans un
délai de maximum 2 ans.
• Augmentation dite conditionnelle (653CO). Décision de l'AG d'accorder dans les statuts le droit
d'acquérir de nouvelles actions à certaines personnes (créanciers, autres société du groupes,
travailleurs). Pas très courant car compliqué à gérer au niveau de la compta. On préfère souvent les
bons de participations voir de jouissance.

A noter que ces décisions de l'AG doivent se faire via un acte authentique, qui comporter de
nombreux éléments, par ex:

Souscription, soit le droit de souscription préférentiel des actionnaires existants.

Prospectus d'émission si la souscription est publique.

Dans la pratique, les grandes entreprises demandent aux banques si elles sont prêtent a
racheter une partie de cette augmentation de capital. Celles-ci s'engage à les acheter (prise
ferme), pour les revendre ensuite à ses clients.

Toutes modifications du capital-action implique un remaniement des statuts ainsi qu'une


modification à l'écriture au registre du commerce.

Résumé complet.odt 25\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Réduction du capital-action (732ss CO)

Pou r qu oi?
• Remboursement d'une partie du capital aux actionnaires (cas d'une « surcapitalisation », trop de
fonds propres, trop riche --> Rare!)
• Assainir la SA en cas de pertes cumulées = Opération purement comptable (rien ne rentre, rien ne
sort, juste un jeu d'écriture pour éviter la faillite).

Manières de faire:
• Réduction de la valeur nominale des actions (dans la proportion du remboursement voulu)
• Annulation de la part non libérée des actions
• Rachat de ses propres actions. (659CO) (maximum 10% du capital)

L es 4 étapes d' une réduc tion du capi tal- actions par rem boursem ent:
1. Rapport de révision spécial qui constatent que les créances sont couvertes par le capital une fois
réduit.
2. Décision de l'AG en présence du réviseur
3. Avis aux créanciers par publication dans le FOSC, à 3 reprises (possibilité offerte aux créanciers d'être
désintéressés ou que leurs créance soit toujours couvertes par le bilan de la société)
4. Opération de réduction – Par acte authentique avec inscription au RC avec rapport spécial du réviseur

---> Long, complexe, pas simple à réaliser.

En cas de r éduct ion du capi tal-act ion en raison de pertes cum ulées
Rappel, le capital-action ne doit pas dépasser 2x la somme des actifs, sinon faillite!
Dans ce cas de figure, visant à supprimer un excédent de passif constaté au bilan et résultant de pertes, la
réduction n'impose pas l'avis aux créanciers, et l'obligation de les désintéresser ou de les garantir.

La réduction ne doit pas dépasser le montant de la diminution des pertes.

Résumé complet.odt 26\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Le capital-participation
Soit une 2eme manière d'apporter des fonds propres à la SA. (qui n'est pas obligatoire contrairement au
capital-action)
But:
• Réunir des fonds propres sans toucher la répartition des droits de vote à l'AG
• Favoriser la participation des travailleurs (Généralement des titres à faible valeur)
• Faciliter les successions dans les SA à caractère familial.
Ce capital est formé de bons de participations:
• Pas supérieur au double du capital-action
• Pas de droit de vote mais un droit de souscription préférentiel
• Représentation au CA possible si les statuts le prévoient.

Le rapport de gestion annuel


Soit le rapport de gestion du CA, Il est obligatoire (CO662), et doit contenir:
• Les comptes: Bilans, comptes de pertes et profits, annexes.
• Un rapport sur le marche des affaires
• Les comptes du groupes (si holding, il faut aussi ceux des succursales)

Résumé complet.odt 27\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Droits et obligations des actionnaires

Droits:
• Patrimoniaux (dividende, préférentiel de souscription, part de liquidation)
• Sociaux (participation à l'AG, droit de vote à l'AG, contrôle (696CO), action en responsabilité si
dommage a la société (rare))

Obligations:
• Libérer le montant souscrit, c'est tout. Par contre une fois que l'investissement est fait, l'entreprise
n'a pas a le rembourser. Le seul moyen dans ce cas est de les vendre à quelqu'un d'autre.

Les organes de la SA

SA

Assemblé générale
Organe de vérification
Conseil d'administration

Direction

RH R&D Production

1 L'assemblée générale (Art 698ss CO)


Pouvoir suprême, où les actionnaires exercent leurs droits, où se prend les décisions essentielles
(Statuts, nomination des autres organes, approbation des rapports annuels)
• AG ordinaire (chaque année, dans les 6 mois qui suivent la fin du dernier exercice annuel),
extraordinaire (urgence), universelle.
• Convocation: Par le CA, ou par 10% des actionnaires, ou encore par le ou les réviseurs. L'invitation
doit se faire 20 jours avant par écrit avec les mentions obligatoires requise dans la convocation.

Résumé complet.odt 28\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

• Compétences exclusives: 698CO + celles réservées dans les statuts


• Les décisions se prennent via un vote a à la majorité absolue (703CO) des valeurs nominales
représentées ET la majorité qualifiée (2\3) des voix attribuées aux actions représentées.
▪ Augmentation de capital actionnaire
▪ Habilitation ou suppression des droits de souscription
▪ Transfert du siège sociale
• Un procès-verbal de l'AG est tenu par le CA
• Droit de révoquer le CA et l'organe de révision ainsi que tout fondé de pouvoir(705CO)
• Annulation des décisions possibles (par ex en cas d'inégalité de traitement)
• Nullité (Annulation) de certains décisions de l'AG par les actionnaires ou le CA.(706CO) Attention il
faut agir vite! 2 mois!

2 Le conseil d'administration (707ss CO)


Organe de gestion et de représentation, soit l'organe dirigeant.
Dispose de droits et obligations nombreuses:
• Obligation de diligence et de fidélité aux intérêts de la SA (717CO)
• Compétences requises en principe (connaissances nécessaires)
• Un ou plusieurs membres élu(s) pour 3 ans à 6 ans maximum par l'AG. Leurs élection implique une
inscription au RC.
• Se constitue lui-même (l'assemblé nomme le président, lui nomme le reste)
• Droit à la rémunération (tantièmes)
• Attribution inaliénables (716aCO)
• Droit aux renseignements et à la consultation
• Délégation de la gestion possible par les statuts, à un ou plusieurs de ses membres (administrateur
délégués) ou à des tiers (directeurs)
• Représentation: Sauf réglementations différentes, chaque membre du CA à le droit de représenter la
SA. Déléguation possible. Au moins un membre doit avoir qualité pour représenter, et au moins un
représentant doit être domicilié en Suisse (718CO)
• Responsabilité de la SA pour actes illicites commis dans la gestion de ses affaires
• Devoir d'informer le juge en cas de sur-endettement (725CO)

Résumé complet.odt 29\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Deux aspects importants:

a. L'a vis obligato ire :


En cas de perte de capital et de sur-endettement (725CO)
1. Si la moitié (50%) du capital-actions et des réserves légales ne sont pas couvertes par les actifs du
dernier bilan: alors le CA doit convoquer sans délai un AG et proposer des mesures
d'assainissement.
2. Si la SA est sur endettée: alors le bilan intermédiaire doit être dressé puis soumis a un réviseur
autorisé. Si les dettes ne sont pas couverte selon certains critères, avis au juge sauf si postposition de
créances possible. (Postposition = Les créanciers acceptent de retarder leurs remboursement suite à
négociation)
3. Si la SA est sur-endettée, et que l'avis au juge est obligatoire, décision d'ouverture ou ajournement de
faillite prononcées par le juge, ajournement de la faillite si assainissement de la SA parait possible. Il
faut démontrer au juge qu'il existe des perspective d'assainissement. (lui présenter les mesures à
prendre, le temps nécessaires, que la société à de futur sources de financement (nouveau contrats,
nouveaux marchés, ..). Pas simple.) Temps relativement court: Le juge donne généralement entre 3 à
6mois à la société (prolongeable si tout va bien), et assigne parfois un curateur qui tiendra la société
en tutelle.

b. Res pon s abilit é dans l'adm inistration (754CO )


Quelques conditions pour invoquer une telle responsabilité:
1. Il doit être un organe de la société.
2. Il doit y avoir violation d'un devoir. (Diligence, fidélité, surveillance)
3. Il doit y avoir une faute commise. (généralement va de pair avec la violation d'un devoir)
4. Il faut un dommage à la SA, aux actionnaires ou créanciers.
5. Il faut un rapport de causalité.

A noter que la décharge donnée par les actionnaires au CA empêche toute poursuites en
responsabilité.

Résumé complet.odt 30\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

3 L'organe de révision
Organe de la personne morale, parfois extérieur à celle ci, dont le but est de surveiller la marche de
l'entreprise. Il est présent lors de l'AG et à droit à l'information et à la rétribution de ses travaux.
Deux formes de contrôles prévues par la loi: Ordinaire
Restreint

Éle ction et du r ée du m andat


Élection par l’AG, pour les 2 formes de contrôle, avec une durée du mandat de 1 à 3 exercices, reconduction
possible.
Pour le contrôle ordinaire: 7 ans au plus pour celui qui dirige.

O bjet et é tendue du contrôle:


• contrôle ordinaire (728a CO): conformité à la loi, aux statuts + existence système de contrôle interne
• contrôle restreint (729a CO): existence de faits qui violeraient la loi et statuts (auditions, opérations
de contrôle analytiques)

Rappor t de r évis ion:


• contrôle ordinaire: rapport détaillé
• contrôle restreint: rapport résumé du résultat de la révision

Avis obligato ire


• au CA par écrit en cas de violation de la loi ou des statuts ou du R d'organe.
• en cas de sur-endettement, avis au juge si CA défaillant (voir procédure 725 CO)

a. Le con tr ôle or dinaire (727CO )


est effectué pour:
• Les sociétés ouvertes au public (coté en bourse par exemple)
• Sociétés qui dépassent certaines valeurs
• Société ayant l'obligation d'établir des comptes de groupe
• Si les actionnaires représentant au moins 10% du capital-actions l'exigent.
• Si les statuts ou l'AG d'un SA le décident.

Les 3 premiers types sociétés cité ci-dessous doivent choisir une entreprise de révision soumise à la
surveillance de l'état. Les autres peuvent se contenter de designer un réviseur agréé.

A noter que les conditions d'indépendance strictes sont à observer (728CO). L'objet. L'étendu du
contrôle et les devoirs des contrôleurs sont définis aux art. 728A-cCO.

b. Con tr ôles r es tr ein t (Revi ew en angla is) art. 727A CO )


Soit ce qui concerne toutes les autres SA. Mais, renonciation possible si l'effectif de la SA emploie moins de
10personnes à plein temps en moyenne annuelle. (Mais chaque actionnaire peut l'exiger 10 jours avant l'AG)
Ce contrôle peut être effectué par réviseur agréé. (729a-c CO.)

Résumé complet.odt 31\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

912 Dissolution et liquidation de la SA (736 CO)

Caus es pos s ibles :


• statutaires (par ex. Durée)
• sur décision de l'AG
• ouverture de la faillite (révocation toujours possible)
• décision judiciaire (en cas de justes motifs)
• autre motifs légaux (il n'y a plus d'organes statutaires ou légaux, (voir 731b CO))

il y a une surveillance permanente du registre du commerce

Cons équences :
• inscription au RC
• entrée en liquidation (soit on fait un bilan de liquidation, = d'exploitation avec des valeurs
nettement moins importantes)

L iquida tion:
• SA garde sa personnalité et sa raison soc avec mention « en liquidation »
• pouvoirs des organes restreints aux actes nécessaires à cette opération
• liquidateurs = membres du CA ou ceux désignés par statuts
• bilan /appel aux créanciers/fin des affaires courantes/ réalisation actifs/ paiement des dettes /
répartition actifs aux actionnaires prorata des versements ou information au juge si dettes pas
couvertes et faillite
• extinction de la raison sociale par RC
• conservation des livres pendant 10 ans

Résumé complet.odt 32\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

La société à responsabilité limitée

Art. 772 à 827 CO – totalement révisés en 2005, en vigueur depuis le 01.01.2008


!société de capitaux à caractère personnel que forment une ou plusieurs personnes ou sociétés commerciales.
Son capital social est fixé dans les statuts. Ses dettes ne sont garanties que par l’actif social

Principales nouveautés:
• Sàrl uni-personnelle possible
• plus de capital maximal (min. reste à CHF 20’000)
• min. de la part sociale: CHF 100.- (bons de jouissance possible par les statuts)
• un associé peut détenir plusieurs parts sociales – associé. inscrits au RC
• versements supplémentaires possibles si prévus dans les statuts.
• acquisition limitée de la Sàrl de parts sociales propres (max. 10% avec fonds propres)
• cession des parts en la forme écrite (contrat), approuvée par l’AG; restrictions possibles
• mêmes règles que la SA sur l’organe de révision
• ORGANISATION: AG, mais pas de CA. A la place, des gérants (art.809ss CO)= associés qui
gèrent collectivement (sauf règles différentes dans les statuts).Compétences: voir art. 810 CO

Dans la pratique, souvent les Sarl sont crées après un échec commerciale (mani ère de se
relancer)
On peut voir la Sarl sous deux aspects:

• Les actifs répondent des dettes


Capitaux • souscription de participations
• constitution de capital-social
Sarl

• Pas d'actionnaires, mais des associés


Personnel
• Pas de responsabilité personnelle

Dissolution
Voir celle de la SA (art. 821 CO). Sur décision de l'AG; ou par cause statutaire; faillite.
• possibilité de départ d’un associé (822 CO), d’exclusion (823 CO)
• droit à indemnisation selon la valeur réelle de sa part
• liquidation: voir règles SA

Résumé complet.odt 33\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

La société coopérative Art. 828-926 CO

• presque 100 articles de loi pour une forme de société assez rare
• Caractéristique: le but social = favoriser ou garantir, par une action commune, des intérêts
économiques déterminés de ses membres (soit but d’entraide)
• Associés: au moins 7 personnes
• Acquisition de la personnalité par inscription au RC
• La soc. peut en tout temps recevoir de nouveaux membres (déclaration écrite)
• Gestion: administration de 3 personnes (physique ou morale) au moins
• Fédérations (3 coop au moins)
• Exemples: assurances, banques, achats, vente, …

La société HOLDING
Formée d’une société-mère et d’au moins une société-fille (filiale) ou alors d’une société dans laquelle la
holding détient une participation majoritaire ou qualifiée (20% ou plus des droits de vote)
Raisons de création d’une telle société:
• contrôle économique sur les sociétés de capitaux
• fonctions de top-management au sein du groupe /prestations de service
• limitations de certains risques
• avantages fiscaux (au plan international)
Dispositions légales: 659b, 663a ss, 671 al.4 CO

Rapports juridiques :
• chaque SA a sa personnalité juridique Propre
• gén. direction unique
• responsabilité de la holding peut cependant être engagée(contrat)

Types de holdings:
• pure active: Elle travaille
• pure passive: Elle finance.
• Mixte: Un peu les deux

Résumé complet.odt 34\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10


Résumé de cours

Quasi-Fusion
!Soit la concentration d’entreprises qui équivaut économiquement. à une fusion; implique un échange
d’actions (échange de droits de participation)

Contrat de joint-venture
!Soit la création d’une société commune pour une certaine activité, soit, soumis à ces règles.

Fusion
Selon loi adoptée le 3 octobre 2003, en vigueur depuis le 1er juillet 2004
• Fusion par absorption (une société en reprend une autre)
• Fusion par combinaison (Union de deux société)
Par contrat écrit, soumis ensuite à l'approbation authentique (notarié) des CA des 3 sociétés (voir art. 12ss)
• scission et transformation possible selon la loi.

Pose souvent des problèmes quant au valeurs des actions des différentes sociétés, ainsi que les garanties
données aux créanciers

Résumé complet.odt 35\35 Tarek El-Hoiydi 1PTD 04.10.10