Vous êtes sur la page 1sur 3

FUPA Année universitaire 2019- 2020

Faculté des Sciences Economiques


LICENCE 2e ANNEE
UE Fondamentale : Macroéconomie
TD NO 4
Chargé du Cours : Professeur KOUADIO BENIE Marcel, Maître de Conférences Agrégé.

Chargé des Travaux Dirigés : Dr DOBE Zaka, Assistant.


Dr N’GRATTIER Antoine, Assistant.

Thèmes :
- La courbe de Phillips ;
- Rigidités réelles, rigidités nominales ;
- Nouvelle macroéconomie classique, Nouvelle macroéconomie keynésienne.

I- Contrôle de connaissance
A- QCM (Cocher la ou les réponses correctes)
1- L’objectif théorique de l’école du « déséquilibre » est de :
a. construire une théorie générale de la dynamique économique.
b. concilier équilibre de marché et prix fixes.
c. rendre compatibles les différents régimes de chômage.
2- Un régime de chômage est dit :
a. « classique » quand il y a conjointement une offre excédentaire de produits et une
offre excédentaire de travail.
b. « keynésien » quand il y a conjointement une demande excédentaire de produits
et une demande excédentaire de travail.
3- Une rigidité est dite :
a. nominale quand elle ne concerne que les prix.
b. réelle quand ne concerne que les salaires.

4- L’anticipation adaptative entre en contradiction avec la rationalité du comportement


économique parce que :
a. elle n’intègre pas toute l’information disponible.
b. elle échoue à définir un point d’équilibre.
c. elle suggère une limite qui en tant que telle n’est jamais atteinte.

5- L’hypothèse d’anticipation rationnelle :


a. suppose une information parfaite.
b. rejette toute erreur de prévision.
6- Dans la nouvelle macroéconomie classique, un choc d’offre correspond à :
a. une variation du déficit budgétaire.
b. une modification de l’arbitrage travail-loisir.
c. une modification non anticipée de la croissance de la masse monétaire.
d. une altération du rythme du progrès technique.

1
B- Questions de cours
1) Qu’est-ce que la critique de Lucas ? Quelles sont ses implications en termes de
politiques économiques ?

2) Dans quelles conditions serait-il possible de réduire l’inflation sans provoquer une
récession ?

3) Quelles sont les justifications théoriques de la rigidité des prix à court terme ? Que
devient la courbe d’offre agrégée lorsque les prix sont rigides.

4) Définir le concept d’hystérésis et donner les facteurs explicatifs.

II- APPLICATION

Exercice 1 : Rigidités nominales et réelles


Soit une économie caractérisée par :
1
25 2
- une fonction de production, Y  N ;
2

- une offre de travail N  4 W P  ;


o 2

où Y désigne le niveau du produit global, N l’emploi, W le salaire nominal et P les prix


nominaux ou niveau général des prix.

1- Si les prix et les salaires nominaux sont parfaitement flexibles :


a. calculer le salaire réel et le produit global à l’équilibre dans ces conditions ;
b. si, pour des raisons monétaires, les prix nominaux s’alignent sur le niveau 2 (P= 2),
quel est le salaire nominal qui permet d’atteindre le plein-emploi ?

2- Si, maintenant le salaire nominal est rigide à la baisse (à la limite fixe, W = 4) mais
que P reste parfaitement flexible :
a. quel niveau de P est compatible avec le plein-emploi ?
b. déterminer le niveau du produit quand il y a maintenant rationnement sur le marché
du travail.
3. A quoi correspondraient des rigidités réelles ? Justifier votre réponse.

2
Exercice 1 : La courbe de Phillips et sa critique