Vous êtes sur la page 1sur 100

CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

CAHIER DES CLAUSES


TECHNIQUES PARTICULIERES
(CCTP)
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

CAHIER DES CLAUSES TECHECNIQUES


PARTICULIERES

« 0 1. GENERALITES
01.1. OBJET
Le présent Cahier des Prescriptions Techniques Particulières a pour objet de définir avec le
reste des pièces, les règles de mise en œuvre et d'exécution des différents travaux relatifs au
Projet de construction d’Une Salle de Jeux individuels à Soug Jedid.
01.2. ETENDUE DES TRAVAUX
Le présent Cahier des Prescriptions Techniques Particulières couvre l'ensemble des travaux
faisant partie du présent marché et notamment les travaux de : terrassements, fondations,
bétons armés et bétons divers, maçonnerie, enduits, revêtements divers, isolation et joints de
dilatation, étanchéité et supports, menuiseries en bois et métallique, quincaillerie, plomberie
sanitaire, électricité, peinture, vitrerie, miroiterie, aménagements extérieurs et VRD, et éclairage
extérieur.
Le présent marché comprendra outre les travaux décrits ci-dessus, ceux qui n'auraient pas été
explicitement décrits, mais qui seraient néanmoins nécessaires pour l’exécution suivant les
règles de l'art et notamment suivant les cahiers des charges, prescriptions techniques, cahier
des clauses spéciales et règles de calcul (D.T.U) propres aux corps d'état intéressés par les
travaux.
01.3. DESCRIPTION ET COMPOSITION DES CONSTRUCTIONS PROJETEES
01.3.1. GENERALITES
Construction d’Une Salle de Jeux individuels à Soug Jedid.
01.3.2. COMPOSITION
Ce projet est composé de 3 unité (radiologie, laboratoire et stomatologie)
O1.4. DESCRIPTION DES OUVRAGES ENTRANT DANS LA COMPOSITION DES
CONSTRUCTIONS
01.4.1. GENERALITES
Pour l'exécution des travaux, l'Entrepreneur devra se conformer aux différentes pièces du
marché, et notamment à la description des ouvrages telle qu'elle est définie dans les différents
chapitres du présent descriptif ainsi que dans le bordereau des prix.
La rédaction du Cahier des Prescriptions Technique est exhaustive. En plus de la description
pure et simple des composants entrant dans la constitution des différents ouvrages, il traite des
procédés de mise en oeuvre pré-requis et des prescriptions techniques impliquées par les
textes normatifs auxquels font référence les différentes pièces du marché et auxquelles doivent
satisfaire les travaux.
Ainsi pour la conduite de l'exécution des travaux, l'Entrepreneur tiendra compte :
- des corrélations qui existent entre les différents articles et chapitres du présent Cahier des
Prescriptions Techniques Particulières.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- de la mise en application des mesures rendues obligatoires par les implications engendrées
par la complémentarité des différents ouvrages et de leur ordonnancement. (ex : cotes
d’arasés, supports, fourreautages, réservations et toutes autres précautions, etc...),
- des indications portées sur les documents dessinés et notamment celles relatives à l'état des
finitions et traitements des surfaces.
- du fait qu'avant de commencer les travaux, il devra vérifier toutes les côtes du Projet portées
sur tous les documents dessinés.
Il tiendra compte du fait qu'il sera tenu pour responsable des erreurs ou omissions qu'il n'aurait
pas signalées au Maître de l'Ouvrage ou à son représentant en temps utile et à l’Architecte.
- du fait que les cotes indiquées sont celles des ouvrages finis à l'exception de celles relatives
aux menuiseries pour lesquelles les cotes indiquent l'ouverture de la baie pratiquée dans la
maçonnerie ( et liée toutefois au tableau de menuiseries).
01.4.2. TERRASSEMENTS
Les travaux de terrassements seront exécutés conformément au chapitre (02) du présent
Cahier des Prescriptions Techniques Particulières, ainsi qu’aux plans de masse,
d’aménagements extérieurs, paysager et aux plans de béton armé..
01.4.3. FONDATIONS
Les travaux de fondations seront exécutés conformément au chapitre (03) du présent Cahier
des Prescriptions Techniques Particulières ainsi qu'aux plans de béton armé.
01.4.4. BETONS ARMES ET BETONS DIVERS
Les travaux de béton armé et bétons divers seront exécutés conformément au chapitre (04) du
présent Cahier des Prescriptions Techniques Particulières ainsi qu'aux plans de béton armé
avec référence pour l’implantation, aux plans d’architecture.
01.4.5. MAÇONNERIE
Les travaux de maçonnerie seront exécutés conformément au chapitre (05) du présent Cahier
des Prescriptions Techniques Particulières ainsi qu'aux plans d'architecture.
01.4.6. ENDUITS
Les travaux d'enduit seront exécutés conformément au chapitre (06) du présent descriptif. Ils
auront les épaisseurs indiquées dans le chapitre (05) du Cahier des Prescriptions Techniques
Particulières et notamment dans son article (05.1.3). Les enduits intérieurs seront du type
enduit sur sous-couche. Les enduits extérieurs seront du type enduit à trois couches.
01.4.7. REVETEMENTS DIVERS
Les travaux de revêtements divers seront exécutés conformément au chapitre (07) du présent
Cahier des Prescriptions Techniques Particulières ainsi qu'aux indications portées sur les
différents plans et notamment ceux relatifs à l'état et aux qualités des surfaces de finition.
01.4.8. ISOLATION ET JOINTS DE DILATATION
Les travaux d'isolation et les joints de dilatations seront exécutés conformément au chapitre
(08) du présent Cahier des Prescriptions Techniques Particulières.
01.4.9. ETANCHEITE ET SUPPORTS
Les travaux d'étanchéité et supports seront exécutés conformément au chapitre (09) du présent
Cahier des Prescriptions Techniques Particulières.
Les terrasses recevront une forme de pente avant la pose du complexe d'étanchéité. Le
complexe d'étanchéité proprement dit sera posé en monocouche sous une protection rapportée
lourde du type dallage préfabriqué. L'évacuation des eaux des terrasses sera assurée par des
entrées d'eaux pluviales telles que définies à l'article (09.6) du Cahier des Prescriptions
Techniques Particulières.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

01.4.10. MENUISERIES
Les travaux de menuiseries seront exécutés conformément au chapitre (10) du présent Cahier
des Prescriptions Techniques Particulières ainsi qu'aux détails et profils des menuiseries. Elles
devront être étanches à l'air et à l'eau.
01.4.11. QUINCAILLERIE
Les travaux de quincaillerie seront exécutés conformément au chapitre (11) du présent Cahier
des Prescriptions Techniques Particulières.
Le type de la quincaillerie sera laissé au choix du Maître d'Ouvrage.
01.4.14. PEINTURES
Les travaux de peinture seront exécutés conformément au chapitre (12) du présent Cahier des
Prescriptions Techniques Particulières, ainsi qu'aux indications portées sur les différents plans
et notamment ceux relatifs à l'état et aux qualités des surfaces de finition.
01.4.15. VITRERIE-MIROITERIE
Tous les travaux de vitrerie-miroiterie seront exécutés conformément au chapitre (13) du
présent Cahier des Prescriptions Techniques Particulières.
01.4.16. DIVERS
Tous les travaux divers seront exécutés conformément au chapitre (14) du présent Cahier des
Prescriptions Techniques Particulières.
0 2. TERRASSEMENTS
02.1. TERRASSEMENTS
02.1.1. GENERALITES
Les travaux de terrassements doivent être conformes au Cahier des Charges et des Clauses
Spéciales (DTU N°12).
02.1.2. IMPLANTATION
Avant de procéder à l'exécution des travaux, l'Entrepreneur devra procéder à l'implantation des
différents bâtiments.
Pour cette opération, l'Entrepreneur procédera à la mise en place des piquets maçonnés dont
les têtes seront rattachées en plan et en altitude à des repères fixes.
Les travaux d'implantation doivent être obligatoirement faits par un Géomètre agréé.
Cette implantation devra faire l'objet d'un attachement contradictoire qui ne diminuera en rien la
responsabilité de l'Entreprise.
A la suite de cette implantation, un levé topographique établi par l'Entrepreneur et approuvé par
le Maître d'Oeuvre particulier servira de base pour tous les travaux de terrassements.
02.1.3. TERRASSEMENTS GENERAUX
02.1.3.1. Dressement, Nivellement, Talutage
Est considéré comme dressement ou nivellement tout mouvement de terre pour mise à la cote
horizontale ou avec une pente légère, n'ayant pas une épaisseur supérieur à 0,25m.
La plate-forme devra présenter une surface uniforme avec, s'il y a lieu, une pente régulière. Elle
sera exempte de roche, vestige de fondation ou de canalisation, souche etc...
Le talutage sera exécuté de telle sorte que tout mouvement ultérieur soit évité.
Sa pente maximum sera fonction de la nature des terrains rencontrés.
02.1.3.2. Décapage
Le décapage s'effectuera par couche de 0,20m.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Les terres végétales décapées et mises en dépôt pour une utilisation ultérieure, devront être
exemptes de roches, gravois, souches, etc...
02.1.3.3. Régalage
Le régalage des terres, gravillons, cailloux, scories s'effectuera par couche d'une épaisseur
maximum de 0,25m.
La surface de plateforme obtenue sera plane et exempte de dépressions supérieures à 0,05m.
02.1.3.4. Pilonnage
Le pilonnage de terre, cailloux, scories, graviers s'effectuera quelque soit le moyen employé par
couches d'une épaisseur maximum de 0,25m.
Il doit être exécuté régulièrement et de telle sorte qu'aucun affaissement ou tassement ne
puisse se produire ultérieurement. L'aire, la forme ou la plate-forme définitive devront être
parfaitement dressées et nivelées.
02.1.3.5. Remblayage par tassement
Le sol de l'emprise à remblayer sera décapé de la terre végétale et débarrassé de tous débris
et racines. Les remblais seront exécutés par couches successives, horizontales, ou si
nécessaires, en légère pente vers l'extérieur, d'une épaisseur de 0,20m maximum avant
tassement, sauf si les normes des engins mécaniques employés et la nature du sol permettent
de commencer des couches d'une hauteur supérieure.
Les remblais employés seront constitués de sols homogènes. Les blocs rocheux et les déblais
de carrière seront autorisés sous réserves que les vides soient remplis par un remblai de bonne
nature.
Seules les couches supérieures pourront être composées par des terres légères turfeuses ou
graveleuses extraites des fouilles.
Les remblais seront exempts de plâtre, graviers hétérogènes, tourbes, vase, terre fluente.
Les matériaux gelés ou susceptibles d'être altérés par le gel ne pourront être utilisés.
Lorsqu'il y aura lieu à tassement, le dressement définitif ne sera effectué qu'après l'exécution
de celui-ci.
Les remblais en contact des bâtiments seront constitués si possible, par des terres provenant
des fouilles ou s'il y a lieu par des matériaux assurant les drainages au voisinage des
fondations, leur mise en place s'effectuera de telle sorte que les fondations, sous-sol ou murs
de soutènement ne subissent aucun dommage.

02.1.4. FOUILLES
02.1.4.1. Fouilles en rigoles ou en tranchées.
Une fouille est dite en "rigole" lorsque ses dimensions sont liées par les relations suivantes :
largeur inférieure ou égale à 2m, longueur supérieure ou égale à 3m, hauteur inférieure ou
égale à 3m.
Une fouille est dite en "tranchée" lorsque ses dimensions sont liées par les relations suivantes :
largeur inférieure ou égale à 2m, longueur supérieure ou égale à 3m, hauteur supérieure à 3m.
Les fonds de fouilles seront dressés horizontalement sauf dans le cas où un assainissement
s'avérera nécessaire, lequel sera facilité par une pente de 2 à 5%.
Les parois de fouilles devront être stables, un léger fruit sera éventuellement prévu et si
nécessaire un étaiement ou blindage.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Au cas où la fouille serait exécutée dans un terrain sensible à l'action de l'air ou de l'eau, tel
que schistes, marnes, argiles etc..., il sera exécuté un bétonnage ou une chape au mortier dans
les heures qui suivront l' ouverture de celle-ci.
N.O.T.A : Au cas où la profondeur et les écarts d'implantation seraient supérieurs à ceux
indiqués ci-dessus, l'Entrepreneur devra combler les différences par une maçonnerie de
fondation. Lorsque les fouilles sont exécutées mécaniquement, l'arasement aux cotes prévues,
tant pour ce qui concerne les fonds que les parois, sera exécuté soit à la main, soit par tout
autre moyen, évitant l'ameublissement des terrains.
02.1.4.2. Fouilles en tranchées pour canalisations
Le profil en long du fond des fouilles sera déterminé de manière à permettre la pose de
canalisations suivant les pentes inscrites au Projet.
Les tranchées seront ouvertes par tronçons, la longueur de ces tronçons sera définie sur les
lieux en fonction de la catégorie du terrain.
Les cotes de fond de fouilles seront vérifiées à chaque raccordement. Les côtes minimales de
ces fouilles seront les suivantes :
profondeur de 0 à 1m largeur 0,60
profondeur de 1 à 1,5m largeur 0,80
profondeur de 1,5 et plus largeur 1,00 et plus
Au cas où un étaiement serait nécessaire, les largeurs de fouilles seront augmentées de
l'épaisseur de celui-ci.
Le remblaiement de ces fouilles ne pourra être effectué qu' après vérification ou essais des
canalisations et sur ordre du Maître de l'Ouvrage ou de son représentant.
02.1.4.3. Fouilles en puits
Une fouille est dite en "puits" lorsque ses dimensions sont liées par les relations suivantes:
largeur et longueur inférieures ou égales à 3m, et pour toute hauteur.
Lorsque la fouille sera exécutée dans l'eau ou lorsqu'il y aura risque d'arrivée d'eau ou de
rencontre de terrains boulants, un tubage sera utilisé et précédera, dans la mesure du possible,
l'avancement du forage.
Le fond de fouille sera dressé horizontalement suivant un plan.
Toutefois, en vue de permettre l'assainissement des fondations, il pourra être prévu une pente
longitudinale de 2 à 5%.
Dans tous les cas, un curage devra être exécuté avant toute mise en place des fondations.
NOTA. : En l’absence d'une taille avec fruit autorisé par le Maître de l'Ouvrage ou son
représentant, les parois des fouilles doivent être parfaitement verticales.
02.1.4.4. Fouilles en excavation
Une fouille est dite en excavation lorsque ses dimensions sont liées par les relations suivantes :
largeur et longueur supérieures à 3m, et pour toute hauteur.
Les fouilles en excavation seront exécutées comme il est prescrit à l'article 02.1.4. 2.
02.1.4.5. Etaiement et blindage des fouilles tout type
La nature des étaiements et le blindage seront fonction de la nature du terrain, des apports
éventuels d'eau, de la présence d'immeubles, des voies de communication, des dépôts, des
matériaux, etc...
Les étais reposeront sur des semelles de répartitions ancrées de telle sorte que tout
enfoncement ou glissement soit évité, aucun flambement ne sera toléré, toutes les dispositions
nécessaires devront être prises à cet effet.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Les étais et blindages seront retirés au fur et à mesure des fouilles, par les maçonneries ou
fondations, compte tenu du durcissement des mortiers ou des bétons.
02.1.4.6. Eaux de ruissellement extérieures
Les eaux de ruissellement provenant des crêtes de fouilles doivent être évacuées à une
distance convenable des fouilles, et ce, avant leur accès.
02.1.5. EVACUATION DES EAUX PROVENANT DES FOUILLES
En vue de rassembler et d'évacuer les eaux de fouilles, les fonds de celles-ci doivent être
exécutés conformément à l'article 02.1.4.2.
L'évacuation des eaux se fera par pompage et par l'intermédiaire de puisards de
rassemblement.
L' emplacement de ces puisards devra être déterminé de telle sorte que les mouvements d'eau
ne soient pas préjudiciables à la stabilité des ouvrages prévus à l'emplacement des fouilles.
L'abaissement du niveau de l'eau dans ces puisards sera strictement limité à ce qui est
nécessaire pour assurer l'exécution des travaux. L'eau évacuée devra être rejetée à une
distance convenable de l'emplacement des fouilles.
02.1.6. TRANSPORT DES DEBLAIS ET REMBLAIS
Les moyens de transport des déblais et remblais seront choisis de telle sorte que leur
circulation sur le chantier, et en particulier au voisinage des fouilles, ne provoque aucun
dommage à ces derniers, ainsi qu'aux ouvrages en cours et aux constructions existantes s'il y a
lieu.
N.O.T.A. Pour les déblais destinés à être utilisés sur place en fin ou en cours des travaux, leur
dépôt devra être fait de sorte qu'il n'engendre aucune perturbation sur la marche des travaux
en tous les cas en dehors de l'emprise de ceux-ci.
Pour les déblais excédentaires, ceux-ci devront être obligatoirement enlevés du chantier et
évacués sur les décharges indiquées par le Maître d'Ouvrage ou à défaut sur celles autorisées
par les autorités locales compétentes. L'Entrepreneur fera son affaire pour obtenir auprès de
qui de droit, les renseignements nécessaires sur l'emplacement de ces décharges.

02.1.7. REMBLAIEMENT
02.1.7.1. Préparation de l'emprise
Le sol de l'emprise sera débarrassé de tout ce qui pourrait nuire à la liaison du terrain en place
avec les remblais (racines, souches d'arbres, haies, débris de toute nature). La terre végétale
devra être débarrassée sur une épaisseur au moins égale à 0,10m.
02.1.7.2. Matériaux utilisés pour le remblaiement au contact ou sous les bâtiments
Les matériaux pour remblais doivent être exempts de : mottes, gazons, souches, débris de
végétaux, plâtres, gravois hétérogènes, ferrailles, mortiers ou matières organiques, vases,
terres fluentes, tourbes, argiles, marnes et schistes.
Les terres extraites des fouilles ne sont autorisées que si elles sont exemptes des matières
citées ci-dessus.
02.1.7.3. Mise en place des remblais
Les travaux de remblais seront exécutés par couches horizontales de 20cm avant
compression.
Le compactage de ces remblais doit être conduit de manière à ne provoquer aucun dommage
ni aucune dégradation aux ouvrages existants.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Le damage s'effectuera à la dame lourde de 15 à 20 kg ou au rouleau léger ou par tout autre


moyen de compactage donnant des résultats équivalents.
02.1.8. OBSERVATIONS GENERALES APPLICABLES A L'ENSEMBLE DU CHAPITRE 02
02.1.8.1. Objets trouvés dans les fouilles
En cas de découverte de trésors, objets d'art et antiquité dans les fouilles, l'Entrepreneur est
tenu d'en informer sans délai le Maître de l'Ouvrage, à charge par celui-ci d'aviser les autorités
compétentes.
02.1.8.2. Réception des travaux
Avant tout commencement des travaux de fondations, l'Entrepreneur devra faire réceptionner
les travaux de fouilles, et notamment l'état des fonds et des parois de celles-ci par l'Ingénieur
Conseil et le Bureau de Contrôle. L'Entrepreneur peut demander la réception par tranches les
travaux de fouilles. L'Ingénieur Conseil et le Bureau de Contrôle doivent être avertis huit jours
avant la date prévue pour la visite de réception.
3. FONDATIONS
03.1. GENERALITES
Les ouvrages de fondations en béton armé ou non doivent être exécutés conformément :
- Aux prescriptions du cahier des charges DTU N° 21.1 relatif aux travaux de béton armé pour
le bâtiment.
- Aux prescriptions des Règles pour le Calcul des Constructions en béton armé "CCBA (68) et
rectificatifs parus jusqu'à ce jour.
- Aux dispositions relatives au calcul des sections des ouvrages tels qu'ils ressortent des
différents plans de béton armé.
03.2.FOUILLES
Les fouilles pour fondations seront exécutées conformément au chapitre (02) du présent
descriptif.
En présence des fouilles à niveaux décalés, l'exécution des travaux sera conduite de sorte à
éviter tout desserrement des terres comprises entre les niveaux décalés. En cas de présence
d'eau dans les fouilles, l'épuisement de celle-ci devra être poursuivi pendant toute le durée des
travaux de fondation.
Les travaux de fondations doivent être exécutés à sec.
Avant la mise en exécution des travaux de fondations, l'Entrepreneur devra faire réceptionner
les fouilles par l'Ingénieur Conseil et le Bureau de Contrôle. La réception de ces fouilles devra
être faite conformément aux dispositions du chapitre (02) du présent descriptif.
03.3 BETONS ARMES OU NON POUR TRAVAUX DE FONDATIONS
03.3.1. GRANULATS
Les granulats devront répondre aux prescriptions définies dans le paragraphe (04.1.1.) du
présent descriptif.
03.3.2. LIANTS
Les liants devront répondre aux prescriptions définies dans le paragraphe (04.1.2) du
présent descriptif. Toutefois, il est rappelé qu'en présence de milieu agressif, le Maître de
l'Ouvrage ou son représentant peut imposer l'utilisation de ciment CPA.HTS ou prise mer ou
autres.
03.3.3. EAU DE GACHAGE
Les caractéristiques de l'eau de gâchage doivent être conformes aux prescriptions définies
dans le paragraphe(04.1.3) du présent descriptif.
03.3.4. ACIER POUR BETONS ARMES EN FONDATION
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Les aciers pour béton armé en fondation doivent répondre aux prescriptions définies dans le
paragraphe (04.2) du présent descriptif.
03.3.5. CONFECTION DES BETONS ET MISE EN OEUVRE
La confection et la mise en oeuvre des bétons en fondation devront répondre aux prescriptions
définies dans le paragraphe (04.3) du présent descriptif.
03.4. OUVRAGES EN BETON NON ARME EN FONDATIONS
03.4.1. BETON DE CAILLOUX OU GROS BETON
Le béton de cailloux sera composé des granulats suivants :
- sable 0,08/5 (passoire du commerce 0,11/5).
- gravillons 613/25 (passoire du commerce 5/20).
- cailloux 26/63 (passoire du commerce 20/70).
Il est à noter que le sable contiendra au moins 15% et au plus 35% de son poids de sable fin
de 0,08/0,315.
Dosage pour 1m3 de béton mis en oeuvre :
- cailloux 900 litres
- gravillons 350 litres
- sable 400 litres
- ciment 250 kg CEM
N.O.T.A. : Le dosage des agrégats est donné à titre indicatif, l'Entrepreneur est tenu (pour
définir le dosage exact de ces derniers) de mettre en application le (04.3.5.2.) du présent
descriptif.
Dans le cas de présence d'eau agressive ou de sol gypseux, il sera fait usage des ciments
particuliers définis dans le (04.1.2.1.). Le béton de cailloux ou gros béton sera mis en place par
couches successives de 0,20m d'épaisseur maximum, avec damage, soit à la main soit par
engin mécanique ; la laitance remontera légèrement sans toutefois que le mortier ne reflue en
surface. Après serrage, les diverses couches doivent former une seule masse compacte et
parfaitement homogène.
03.4.2. BETON DE PROPRETE
Le béton de propreté sera composé des granulats suivants :
- sable 0,085 (passoire du commerce 0,11/5)
- gravillons 6,3/25 (passoire du commerce 5/20)
Le sable contiendra au moins 15% et au plus 35 % de son poids de sable fin 0,08/0,315.
Dosage pour 1m3 de béton mis en oeuvre :
- gravillons 800 litres
- sable 400 litres
- ciment 200 kg CEM
Le béton de propreté sera utilisé dans tous les cas où il y a risque de souillures du béton en
cours de coulage ; ce béton sera exécuté sous tous les ouvrages de fondation comportant des
armatures au voisinage de sa sous-face. Le niveau d’arasé du béton de propreté sera celui
prévu au Projet pour la base des semelles ou longrines de fondation. L'épaisseur de la couche
du béton de propreté sera de 10cm et sera réglée horizontalement à la cote définitive sans être
lissée, sa surface devant présenter une bonne adhérence.
L'usage des ciments particuliers définis dans le (04.1.2.1.) pourrait être exigé.
03.05. OUVRAGES EN BETON ARME EN FONDATION
03.5.1. BETONS ARMES EN FONDATION
Les bétons armés en fondation seront composés des granulats suivants :
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- sable : 0,08/5 (modules pratiques 20/38)


- gravillons : 6,3/25 (modules pratiques 38/44)
Le sable contiendra au moins 15% et au plus de son poids de sable fin 0,08/0,315 (modules
pratiques 20/26).
Dosage pour 1m3 mis en oeuvre :
- gravillons 850 litres
- sable 400 litres
- ciment 350 Kg CEM
N.O.T.A. : Le dosage des agrégats est donné à titre indicatif, l'Entrepreneur est tenu (pour
définir le dosage exact de ces derniers) de mettre en application le (04.3.5.2.) du présent
descriptif.
Dans le cas de présence d'eau agressive ou de sol gypseux, il sera fait usage des ciments
particuliers définis dans le (04.1.2.1.)
03.5.1.1. Béton armé coulé à pleine fouille
Le béton armé ne sera coulé à pleine fouille que dans les terrains secs et compacts. Toutefois,
les précautions seront prises pour qu'aucune parcelle de terre ou de roche ne se mélange au
béton. Au cas où le terrain présenterait lors du coulage des risques d'éboulis partiels, il sera
établi verticalement le long des tranchées, une protection efficace, qui sera retirée avant prise
totale du béton.
03.5.1.2. Béton armé pour semelles
Les semelles en béton armé seront filantes ou isolées. Elles seront exécutées sur une
fondation de gros béton ou de béton de propreté dont la surface sera plane et présentera des
aspérités telles qu'une parfaite adhérence soit réalisée.
Les parois seront coffrées aux dimensions définitives des semelles. Le coulage s'effectuera par
couches successives et dans la mesure du possible sans reprise.
03.5.1.3. Vibration ou pervibration du béton armé en fondation
Elle s'effectuera au moyen de vibrateurs à air comprimé constitués par une enveloppe
tronconique, ou cylindrique pour les grandes masses ou par une aiguille cylindrique pour les
petites masses. L'aiguille sera introduite ou retirée lentement du béton, l'introduction se fera
verticalement, l'aiguille ne devant pas être déplacée horizontalement. La hauteur de vibration
ne sera jamais supérieure à la hauteur de l'aiguille et l'aiguille sera toujours placée à une
distance de 10cm au moins des parois et du fond. Lorsqu'il y aura lieu de vibrer plusieurs
couches de béton, la première couche devra être vibrée une fois et demi plus longtemps que
les suivantes.
La consistance du béton sera telle que le pervibrateur puisse s'enfoncer de son propre poids. Il
y aura lieu d'éviter la vibration de masses de hauteur supérieure à 0,50m et de dissocier les
éléments composant le béton. Au cas où il apparaîtrait à la surface du béton des rides de plus
de 2mm de laitance, il y aura ségrégation et toutes dispositions devraient être prises pour palier
à cet état de fait. La vibration superficielle du béton armé en fondation sera exécutée par des
vibrateurs constitués par un plateau vibrant et destiné au serrage du béton de radier ou de
plancher. L'épaisseur de la couche à vibrer sera au plus de 0,25m /couche, le temps de
vibration sera de deux minutes pour 0,25m et de 4 minutes pour trois couches.
03.06. BETON ARME COULE DANS L'EAU
Les bétons ne peuvent être exécutés dans ces conditions qu' avec l'autorisation expresse du
Maître de l'Ouvrage ou de son représentant.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Dans tous les cas de figure, l'Entrepreneur devra s'assurer de l'agressivité de l'eau pour choisir
en conséquence les composantes du béton à mettre en place. Pour ce faire, l'Entrepreneur
procédera à l'analyse en laboratoire de l'eau rencontrée dans les fouilles et le résultat sera
communiqué à l'Ingénieur Conseil et au Bureau de Contrôle, avant tous les travaux de
bétonnage.
0 4. BETONS ARMES ET BETONS DIVERS
04.1.1. GRANULATS
Les prescriptions applicables aux granulats sont celles définies par les normes françaises NFP
(18.304) et (18.301). L'Entrepreneur est tenu de soumettre au Maître de l’ouvrage ou à son
représentant un échantillonnage des granulats accompagné de leur certificat d'origine. Le
granulat "ordinaire" sera de nature convenable ; il pourra être un produit naturel criblé ou un
produit de concassage. En cas de doute au sujet de la qualité, le Maître de l' Ouvrage ou son
représentant refusera les matériaux. En cas de contestation, il sera procédé à des essais de
laboratoire.
La classification granulaire est à établir suivant norme AFNOR 18.304, les granulats seront
propres, exempts de corps étrangers ainsi que de matière terreuse ou de nature organique. Si,
conformément à la norme 18.30, le pourcentage d'impuretés susceptible d'être éliminé par
lavage n’excède pas 5%, celui-ci pourra être utilisé à condition d'être lavé. Pour le sable, la
valeur optimale de l'équivalent sable, assurée en vue, sera comprise entre 70 et 80.
Pour être mis en oeuvre, les sables devront présenter une teneur en matières organiques
inférieure à 0,5% et en matières terreuses, et/ ou impalpables, inférieure à 2% ; les graviers
devront présenter une teneur en matières terreuses, et/ ou impalpables, inférieure à 0,5%. Les
granulats sont stockés à proximité des installations de fabrication du béton sur aire de tout
venant compacté. Si, l'agrégat retenu est du type "tout venant", il importera d'éviter la
ségrégation.
04.1.2. LIANTS
Les liants devront être conformes aux normes N.F.P. (15.301) et suivantes jusqu'à N.F.P.
(15.443) . L'approvisionnement aura lieu en sac ou en vrac ; le stockage se fera en magasin, à
l'abri de l'humidité ou en silo ; le stockage en sacs directement sur sol est interdit.
04.1.2.1. Classe de résistance
Le ciment normalement utilisé sera de la classe de résistance CPI 250/315 pour certains
ouvrages, enterrés en milieu agressif ou exposés à de fortes chaleurs, le Maître de l'Ouvrage
ou son représentant peut imposer suivant le cas, l'emploi de ciments, CHF, CLK, CEM, HRS,
ou prismer (fabrication tunisienne).
04.1.3. EAU DE GACHAGE
L'eau de gâchage des différents bétons devra répondre à la norme N.F.P. (18.303) avant
utilisation de l'eau, l'Entrepreneur devra faire les analyses nécessaires de l'eau qu'il compte
utiliser, et remettre les résultats en temps utile au Maître de l'Ouvrage ou à son représentant.
L'utilisation de toute eau, non conforme aux prescriptions de la norme N.F.P. (18.303), et non
autorisée par le Maître de l'Ouvrage ou son représentant, entraînera automatiquement la
destruction des ouvrages ayant fait l'objet de cette utilisation. La qualité d'eau variera suivant le
degré d'humidité des agrégats de 40 à 50% du poids du ciment utilisé. Les pourcentages sont
donnés à titre indicatif et le dosage définitif en eau sera arrêté dans chaque cas après les
essais d'études au laboratoire.
04.2. ACIERS POUR BETON ARME
04.2.1. FAÇONNAGE DES BARRES
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Les barres seront coupées à longueur à la cisaille, le cintrage se fera soit manuellement soit à
la cintreuse mécanique.
Les crochets seront des crochets normaux à 45° à retour d'équerre ou à ancrage à double
coude. Leur rayon intérieur sera au moins égal à 3 fois le diamètre de la barre.
4.2.2. ASSEMBLAGE DES BARRES
L'assemblage des barres se fera par ligature, cet assemblage assurera la continuité des
armatures par recouvrement de 50 diamètres pour les barres droites et de 30 diamètres,
mesuré hors crochets, pour les barres munies de crochets.
Les aciers de couture seront ancrés de part et d'autre de la surface de reprise.
04.2.3. MISE EN PLACE DES BARRES
Les armatures façonnées selon les formes et les dimensions indiquées aux plans d'exécution,
seront placées exactement aux emplacements prévus aux plans. Une distance de 3cm est à
respecter entre les armatures situées les plus près de la paroi de coffrage, et les faces de
poutre et voiles. Toutefois, la distance entre 2 barres contiguës d'une même nappe sera au
moins égale au 7/5ème de la dimension maximale des granulats utilisés, la distance verticale
entre deux barres sera au moins égale ou supérieure au diamètre de la plus grosse (à moins
que les barres ne soient prévues comme devant être superposées au contact) et égale ou
supérieure à la dimension maximale des granulats utilisés.
Des cales en béton et des soutiens provisoires seront disposés pour maintenir solidement les
armatures en place pendant le bétonnage. Les cales en béton auront la même composition que
le béton dans lequel elles sont noyées. La pose d'un fer entre les armatures et le coffrage, en
vue de maintenir la distance entre ces éléments, est interdite.
Les armatures des nappes supérieures des dalles seront supportées par des chaises en barre
de 6 à 10mm. Aucune armature ne peut rester apparente après le décoffrage. Si, après le
décoffrage des armatures restent visibles, le Maître de l'Ouvrage ou son représentant peut
refuser la construction, la faire démolir et reconstruire aux frais de l'Entrepreneur.
04.2.4. BARRES A HAUTE ADHERENCE
Le pliage des barres s'effectuera par coudeuses mécaniques à vitesse modérée et régulière en
utilisant des mandrins à gorge et en évitant les coups et chocs, les diamètres minimaux des
mandrins de cintrage seront les suivants :
- barre de diamètre : 8,10,12,14,16,20,25
- mandrins :
étriers, cadres : 40,60,80
ancrages : 80,100,120,140,160,200,250
coudes : 140,170,200,250,320,400
Tout redressement de barre est interdit.
04.2.5. ENROBAGE
L'enrobage des aciers devra être conforme aux règles (BA.68). Toutefois, l'enrobage minimum
sera de 3cm pour les parties non exposées et de 4cm pour les parties exposées et les parties
coulées en fondation, ces distances concernent uniquement l'épaisseur de béton situé entre la
surface libre de l'élément d'ouvrage (le parement) et le bord le plus proche de l'armature. Pour
ce qui est de l'enrobage proprement dit de chaque barre vis-à-vis des sollicitations
d'entraînement des armatures, soit l'enrobage d'adhérence, on appliquera les instructions des
plans de béton armé et à défaut les règles (BA.68). Pour les parois minces, l'épaisseur de la
paroi doit être égale ou supérieure à 10 fois le diamètre de l'acier utilisé.
04.3. CONFECTION DES BETONS ET MISE EN OEUVRE
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

04.3.1. GENERALITES
La confection et la mise en oeuvre des bétons doit être conforme aux règles (CCBA.68).
04.3.2. DOSAGE EN VOLUME DES BETONS
Avant le commencement du bétonnage, les récipients ou autres moyens de mesurage des
matériaux seront soigneusement jaugés. Le volume sera indiqué au moyen de chiffres bien
apparents, sur l'une de leurs parois extérieures. Les planchettes servant éventuellement à la
détermination d'un volume devront être clouées de façon à éviter toute modification de ces
volumes.
Le remplissage de ces récipients au moyen de granulats sera fait sans damage, ni vibrations ni
secousses.
Les quantités de sable exprimées en volumes, qui sont indiquées dans la composition des
bétons, valent pour du sable contenant moins de 0,5% d'eau.
Elles sont multipliées par un coefficient déterminé sur chantier, en fonction de l'humidité réelle
du sable ou du poussier, au moment de la mise en oeuvre.
Pour les sables naturels, le coefficient dont il est question ci-dessus est :
1,15 lorsque l'humidité est comprise entre 0,5 % et 2,5%.
1,20 lorsque l'humidité est comprise entre 2,5 % et 4 %.
1,25 lorsque l'humidité est comprise entre 4 % et 12%.
L'humidité d'un granulat est sa teneur en eau primée en % de granulat desséché. Il est
procédé aussi souvent que le Maître de l'Ouvrage ou son représentant le demande, à la
détermination du degré de l'humidité du sable.

04.3.3. DOSAGE EN POIDS DES BETONS


Les travaux de pesage sont soumis à l'agrément de l'Ingénieur Conseil et du Bureau de
Contrôle.
Les instruments doivent être robustes et doivent permettre de déterminer à 1% près, le poids
des granulats remplissant les récipients de dosage. Le pesage du ciment en vrac se fera à l'abri
du vent et de la pluie; précision du dosage : 1% du poids à peser.
Le béton sera malaxé à la bétonnière ou préparé en centrale. Il est strictement interdit de
mettre en oeuvre du béton confectionné à la main. La durée du malaxage doit être suffisante
pour assurer une bonne homogénéité du mélange.
Le délai entre la sortie de la bétonnière et la mise en place du béton sera le plus court possible;
Il restera toujours inférieur à 30 minutes et ne dépassera en aucun cas la durée de début de
prise.
N.O.T.A. Faute d'appareils pour mesurer le liant, appareils à peser, ou boites de dosage,
l'importance de chaque gâchée est telle que le poids de ciment nécessaire corresponde à un
nombre entier de sacs de 50 Kgs.
04.3.4. MISE EN OEUVRE
Immédiatement avant le bétonnage :
- les coffrages seront débarrassés de toute souillure et de tous débris ; ils seront ensuite
abondamment arrosés.
- l'assise des poteaux sera soufflée au compresseur, à cette fin, une ouverture est
provisoirement maintenue sur une face de coffrage à la base des colonnes.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Le béton ne peut être jeté ni coulé, mais doit être déposé ; si le ferraillage est dense et surtout
si la hauteur est importante, il conviendra de prévoir des goulottes permettant de conduire le
béton jusqu'au fond du coffrage et éviter ainsi qu'il "cascade" à travers les armatures.
Le serrage du béton sera obtenu obligatoirement par vibrations dans la masse. L'aiguille sera
introduite verticalement et ne sera jamais déplacée horizontalement. Elle sera retirée
suffisamment lentement pour que le vide créé par son passage se referme.
L'épaisseur de la couche à vibrer peut atteindre une fois la longueur de l'aiguille, sans toutefois
dépasser 30cm pour vibrer des couches superposées. Le serrage des bétons de dalles
s'effectuera à la règle vibrante. La durée de vibration et le rayon d'action seront fonction du
matériel utilisé et de la consistance du béton, sauf accord préalable de l'Ingénieur Conseil et le
Bureau de Contrôle.
Dès le début de prise sur les surfaces vues et aussitôt après le décoffrage sur les autres, le
béton devra être protégé contre la dessiccation, suivant les conditions climatiques, les
protections suivantes
seront apportées :
- pulvérisation d'un curring-coumpound
- utilisation d'adjuvants retenteurs d'eau
- couverture en matière plastique posée directement sur le béton
- arrosage.
Après le décoffrage, le béton ne doit présenter aucun défaut ( nids de gravier, joints de reprise,
armatures apparentes,...).
Le Maître de l'Ouvrage ou son représentant peut ordonner la meulage des surfaces mal
exécutées. Ce meulage est à la charge de l'Entreprise ainsi que tous les travaux de réfection
nécessaires.
04.3.4.1. Joints
Les joints de l'ossature, poutres, poteaux etc... seront réalisés en interposant entre eux un
matériel mou (isorel, polystyrène expansé...). L'Entrepreneur veillera lors du coulage à ce que
les matériaux constituant les joints présentent une surface continue et ne subissent aucun
déplacement.
04.3.5. COMPOSITION DES BETONS
04.3.5.1. Dosage en liants
Le dosage des bétons en liants sera déterminé dans chaque catégorie et ce, dans les
paragraphes correspondants.
04.3.5.2. Dosage en agrégats
L'Entrepreneur est tenu de faire déterminer en laboratoire le dosage des différents constituants
agréés, conduisant aux résistances imposées et ayant servi de base au calcul des ouvrages.
Il procédera ensuite aux essais d'études et de convenances définis par la N.F.P. (18.102).
Aucun bétonnage ne pourra avoir lieu avant que les résultats de ces essais soit connus.
Si les résultats obtenus sont insuffisants, l'Entrepreneur devra apporter les corrections de
dosage et des nouveaux essais seront faits. Les travaux de bétonnage ne peuvent être
effectués qu'avec les dosages modifiés donnant des résistances satisfaisantes. Dans tous les
cas de figure, le bétonnage ne pourra être exécuté après l'accord préalable de l'Ingénieur
Conseil et du Bureau de Contrôle.
La modification du dosage ne donne en aucun cas lieu à décompte et l'Entrepreneur n'a droit à
aucune indemnité de ce chef. Les frais d’essais préliminaires aux bétonnages sont toujours à
charge de l'Entrepreneur.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Si, au cours de l'Entreprise l'un des différents composants du béton armé devait être remplacé
par un matériel prétendu équivalent, il serait néanmoins imposé à l'Entrepreneur de refaire les
essais définis ci-avant.
La fluidité du béton utilisé pour ces essais ne sera pas supérieure à 1,5.
L'acceptation par le Maître de l'Ouvrage ou son représentant d'une composition ainsi
déterminée, ne dégage pas l'Entrepreneur de l'obligation de modifier cette composition, si le
béton réalisé plus tard ne donne pas la résistance imposée.
Il se peut également que pour certaines parties d'ouvrages, la granulométrie adoptée en
général doit être réadaptée, afin de faciliter le passage du béton et d'éviter les nids de gravier.
Dans pareils cas, les mêmes résistances à la rupture seront exigées sans que l'Entrepreneur
puisse, de ce fait réclamer un supplément de prix.
04.3.5.3. Adjuvants
L'incorporation des adjuvants peut être autorisée à la demande ou imposée.
Pourraient être éventuellement incorporés :
- des plastifiants, dans le cas de bétons très ferraillés
- des fluidifiants, dans le cas de préfabrication
- des accélérateurs, dans le cas de décoffrages rapides
- des hydrofuges pour cuvelage, citerne et réservoirs
- des colles à base de résines pour assurer l'adhérence lors des reprises ou réfections locales
- des retardateurs, dans le cas de bétonnage par temps chaud, de transport de béton sur une
longue distance, de reprise de bétonnage.
04.3.6. ESSAIS
- référence normes NFP (18.102)
- contrôle de la fluidité sur tables à secousses (low -test) cf NFP (18.451)
- contrôle de résistance suivant les règles CCBA (DTU), chapitre II paragraphe (9.2).
La contrainte de rupture du béton des éprouvettes (cylindres droits de révolution) doit atteindre
à 28 jours d'âge, un minimum de 270 bars.
La résistance à la compression du béton sera contrôlée à 7 jours, 28 jours et 90 jours. La
fréquence des prélèvements à un moment donné est fonction des résultats plus ou moins
satisfaisants, obtenus lors des prélèvements précédents et des circonstances atmosphériques.
Il appartient au Maître de l'Ouvrage ou son représentant de déterminer la fréquence des
prélèvements et les moments où ils s'effectuent ; toutefois, la règle générale suivante sera
observée : une série de prélèvements aura lieu pour essais dits "de contrôle" tous les 30m3 de
béton gâché.
Pour obtenir une idée précise des conditions de manipulation et de conservation du béton,
l'Ingénieur Conseil, le Bureau de Contrôle ou le Maître de l'Ouvrage peuvent imposer des
"essais d'information" c'est à dire des prélèvements dans la masse de l'ouvrage. Les
caractéristiques des moules et des éprouvettes sont fixées par les normes NFP (18.400),
(18.401) et (18.402).
La confection des éprouvettes (méthode et conservation) est définie par la norme NFP
(18.404).
Les catégories d'essais sont définies suivant les normes NFP (18.403), P. (18.404) et P..
(18.405).
La technique des essais correspond aux normes NFP (18.406), P. (18.407), P. (18.408) et P.
(18.409).
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Dans le cas de prélèvement dans la masse, les travaux nécessaires à la remise en état
complet et parfait des parties détériorées par la prise d'échantillons sont à la charge de
l'Entrepreneur.
Tous les résultats d'essais de béton seront portés sur un journal spécial, celui-ci indiquera :
- la date de prise d'échantillon
- le n° d'échantillon
- l'ouvrage concerné
- la composition du béton
- les conditions atmosphériques
- les résultats d'essais.
L'Entrepreneur devra mettre à la disposition de l'Ingénieur Conseil, du Bureau de Contrôle et du
Maître de l'Ouvrage, pour toute la durée des travaux, le matériel permettant de procéder
notamment aux essais suivants :
- détermination de la fluidité du béton à la table à secousses
- des moules permettant de prélever à la fois au moins 9 éprouvettes.
N.O.T.A : Les frais relatifs à tous les essais sont à la charge de l'Entreprise. Une copie du
journal spécial visée par l'Ingénieur Conseil sera communiquée, à la fin des travaux de béton
par l'Entreprise au Maître de l'Ouvrage, au Bureau de Contrôle et à l'Architecte.
04.4. OUVRAGES EN BETONS
04.4.1. BETON BANCHE
Le béton banché sera composé comme suit :
Dosage pour 1m3 mis en oeuvre :
- gravillons 800 litres
- sable 350 litres
- ciment 300 Kgs CPI
N.O.T.A. : Le dosage des agrégats est donné à titre indicatif. L'Entrepreneur est tenu (pour
définir le dosage exact de ces derniers) de mettre en application le (04.3.5.2.) du présent
descriptif.
Les caractéristiques des granulats seront comme il est prescrit à l'article (04.1.) du présent
descriptif.
La mise en place de ce béton se fera à l'aide de vibration ou de pervibration, ces dernières
s'obtiendront par l'emploi d'engins mécaniques appropriés, au fur et à mesure de leur mise en
place (ou utilisera pour cet effet l'aiguille vibrante ou la lame vibrante) les couches successives
ne seront mises en place après vibration des couches précédentes qui doivent s’effectuer
jusqu'à apparition de la laitance en surface du béton, le mortier ne devant pas refluer en
surface. Toutefois, il y aura lieu de veiller à ce que les banchages soient parfaitement joints et
que leur liaison avec les maçonneries existantes soit assurée. Les banches devront être
ancrées et raidies de sorte qu'elles ne subissent aucune déformation pendant la vibration ou la
pervibration.
04.4.2. BETONS ARMES EN ELEVATION
Les bétons armés en élévation seront composés des granulats suivants :
- sable 0,08/5 (modules pratiques 20/38)
- gravillons 6,3/25 (modules pratiques 38/44)
Le sable contiendra au moins 15% de son poids de sable fin 0,08/0315 (modules pratiques
20/26).
Dosage pour 1m3 de béton mis en place :
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- gravier dosé à 800 litres


- sable 400 litres
- ciment 350 Kgs CPI.
N.O.T.A. : Le dosage des agrégats est donné à titre indicatif. L'Entrepreneur est tenu (pour
définir le dosage exact de ces derniers) de mettre en application le (04.3.5.2.) du présent
descriptif.
04.4.2.1. Béton armé pour poteaux
Les coffrages des poteaux seront parfaitement verticaux et calés de telle sorte qu'ils ne
subissent aucun mouvement pendant la mise en oeuvre. Aucun faux aplomb ne sera toléré, le
béton sera mis oeuvre par couches successives, le bétonnage sur toute la hauteur en une
seule fois est interdit.
Le décoffrage des poteaux pourra intervenir au moins 72 heures après la mise en oeuvre du
béton.
04.4.2.2. Béton armé pour poutres
Les coffrages du fond de poutre pour moyenne et grande portée auront une surélévation ou
contre flèche qui sera fonction du tassement prévu des appuis ou étais et de la flexion élastique
de la poutre sous l'effet de la surcharge maximum. L'importance de cette contre flèche devra
être déterminée en collaboration avec l'Ingénieur Conseil et le Bureau de Contrôle.
Les surfaces des appuis sur murs seront au préalable débarrassées de toute impuretés,
gravois, etc... Le béton sera mis en oeuvre par couches successives, répandu sur la longueur
de la poutre.
Le décoffrage des poutres s'effectuera dans un délai de 9 jours au minimum pour les fonds,
après la mise en oeuvre.
04.4.2.3. Béton armé pour voiles
Lors de la mise en oeuvre du béton, il y aura lieu de veiller à ce qu'aucun vide ne subsiste.
Le coulage s'effectuera par couches successives de 15cm au plus d'épaisseur.
Le décoffrage s'effectuera 9 jours au minimum après la mise en oeuvre.
04.4.2.4. Béton armé pour escalier
Le béton armé pour escalier sera coulé, soit en un temps, paillasse et marches, soit en deux
temps, paillasse d'abord et marches ensuite. Le béton sera mis en place aussi sec que possible
en veillant à ce que les agrégats ne glissent pas sur le coffrage. L'emplacement de trous à
scellement (s'il y a lieu) sera éventuellement réservé.
04.4.3. BETON ARME POUR ELEMENTS PREFABRIQUES
Le béton armé pour éléments préfabriqués sera composé des granulats décrits à l'article
(04.4.2.).
Son dosage sera le suivant :
- gravillon dosé à 850 litres
- sable 400 litres
- ciment 400Kgs CPI
N.O.T.A. Le dosage des agrégats est donné à titre indicatif. L'Entrepreneur est tenu (pour
définir le dosage exact de ces derniers) de mettre en application le (04.3.5.2.) du présent
descriptif. Les caractéristiques des granulats peuvent être réétudiées en fonction de la finesse
des éléments à obtenir.
Les coffrages pour éléments préfabriqués seront parfaitement lisses, et leur décoffrage doit
pouvoir se faire sans entraîner aucun dommage à la pièce démoulée.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Ces coffrages seront métalliques et d'une épaisseur suffisante pour éviter toute déformation
lors des manipulations.
04.5. PLANCHERS
04.5.1. PLANCHERS EN BETON ARME A CORPS CREUX
Les planchers en béton armé et à corps creux seront constitués par des éléments de
remplissage en hourdis de céramique dont les parois supérieures et latérales serviront de
coffrage perdu aux nervures et à la dalle en béton coulé sur toute la surface du plancher, la
face inférieure étant destinée à servir de support d'enduit.
Avant coulage du béton, les corps creux seront humidifiés, s'il y aura lieu de veiller lors du
coulage à la bonne adhérence du béton aux fonds et parois des nervures, les armatures étant
parfaitement enrobées. Le béton de consistance plastique sera mis en oeuvre comme il est
prescrit aux articles (04.1.), (04.3.) et (04.4.2.) du présent descriptif. Les armatures et leur mise
en oeuvre seront conformes à l'article (04.2.) du présent descriptif.
04.5.2. PLANCHERS - DALLES EN BETON ARME
Il sera constitué par une dalle continue sans nervures, d'épaisseur constante, armée
conformément aux plans et détails de béton armé, ainsi qu'au (04.2) du présent descriptif.
Le béton servant à l'exécution de la dalle sera mis en oeuvre conformément au (04.1), (04.3) et
(04.4.2). le coffrage de la dalle sera effectué conformément au (04.6.3).
04.5.3. PLANCHERS EN POUTRELLES PREFABRIQUEES EN BETON ARME
- Fabrication des poutrelles :
Les poutrelles seront exemptes de toute fissure, manque et caverne. Les tolérances admises
seront les suivantes :
Dimensions transversales : Inférieures à 5% ou à 5mm, pour les dimensions supérieures à
10cm.
Dimensions longitudinales : inférieures à 2%, les longueurs d'appui minimales étant dans tous
les cas respectées, cintrage horizontal et contre-flèche : inférieurs au 1/500 de la portée.
A température normale le délai de durcissement sera de 4 jours par mètre linéaire de portée
avec un minimum de 12 jours. Le stockage sur chantier sera effectué de telle façon que la date
de fabrication puisse être vérifiée à tout instant.
- Fabrication des éléments compris entre poutrelles : les dalles, corps creux, voûtains ou
augets de plafond auront une tolérance de fabrication inférieure à 5mm.
Les faces planes destinées à constituer une partie du plancher ou du plafond auront une
planitude telle qu'une règle promenée en tous sens ne fasse pas apparaître une flèche
supérieur à 5mm ou à 1% de la plus grande dimension. Le délai de durcissement sera de un
mois au moins avant l'exécution d'un enduit. Pour les éléments ayant une dimension supérieure
à 50cm, ce délai sera augmenté de 1 jour par 2cm au-delà de 50cm.
- Mise en place : le transport, le bardage et le stockage seront exécutés de telle façon que les
poutrelles seront mises en place, soit au moyen d'engins de levage, soit à la main. Lorsque les
poutrelles ne seront pas jointives, leur écartement sera réglé au moyen d'un élément
intermédiaire placé à chaque extrémité de la portée. Elles seront scellées dans le cas où elles
auraient une faible largeur à la base, ou lorsque des éléments intermédiaires prendront appui à
leur partie supérieure. Lorsque les poutrelles seront jointives, il sera exécuté un calage à
chaque extrémité de la portée.
- Appuis et ancrages : La jonction des poutrelles aux poutres ou aux murs porteurs
s’effectuera par pénétration des éléments et par acier en attente.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Lorsque les planchers comporteront des corps creux, ceux-ci ne pénétreront en aucun cas
dans les poutres.
Pendant l'exécution des travaux la longueur de repos des poutrelles sera au moins de 5cm sur
les murs porteurs et de 2cm sur les poutres en béton armé ou éventuellement, après
autorisation de l'Ingénieur Conseil sur leurs coffrages. La longueur de repos sera portée à
10cm au moins dans le cas où les abouts des poutrelles ne seront pas reliés entre eux par du
béton coulé sur place.
- Etais : lorsque la portée sera supérieur à 2,50m, il sera obligatoirement mis en place une
palée d'étais rigides intermédiaires qui ne devront pas être bloqués ni pouvoir donner une
contre-flèche aux poutrelles. Les étais seront retirés que lorsque le béton aura fait une prise
suffisante.
- Bétonnage : Les poutrelles et les éléments de remplissage seront humidifiés au préalable. la
mise en place du béton et son serrage éventuel ne devront donner lieu à aucun mouvement,
déplacement ou tassement des éléments composants le plancher. La circulation sur plancher
ne pourra s'effectuer qu'au minimum 48 heures après le bétonnage.
04.6. COFFRAGES
04.6.1. GENERALITES
Les bois utilisés seront secs. Au cas où des bois humides seraient utilisés, il sera tenu compte
de ce fait, sachant que leur résistance diminue des 2/3. Ils seront sains, de bonne qualité,
exempts de fentes et de cassures, leurs arêtes seront vives et rectilignes, ils ne seront ni
gauches ni voilés. Les coffrages seront rigides, indéformables et parfaitement étanches. Ils
seront réalisés de telle sorte que le décoffrage des poteaux, murs et joues de poutres puissent
s'effectuer avant celui des radiers, hourdis et fonds de poutres. Les panneaux seront exécutés
avec des planches de 24 à 30mm d'épaisseur.
Lorsqu'il y aura lieu d'obtenir des surfaces présentant un bon aspect, les bois seront blanchis
arrosés ou huilés avant le bétonnage. Les contre-plaqués utilisés seront "marin", les coffrages
métalliques ne devront pas être oxydés, leurs surfaces seront planes, leurs raidisseurs
parfaitement rectilignes feront corps avec le panneau, leur assemblage sera jointif et étanche.
04.6.2. COFFRAGES DES PLANCHERS EN HOURDIS CREUX
Il sera constitué par un platelage des planches non jointives et séparées par des intervalles
recouverts par les hourdis. Le tout étant supporté, soit par des planches de (3 X 15cm), tous les
70 à 90cm pour une portée inférieur ou égale à 1,50m, soit par des chevrons de (8 X 8), (7 X
12) ou de (7 X 14cm) tous les 80 à 100cm pour une portée de 1,40 à 1,70m. Les longerons
seront réalisés au moyen de deux pièces clouées à joint croisés sur les appuis. Les cadres
constitués de bois équarris seront supportés par des étais distants de 100 à 140cm.
04.6.3. COFFRAGE DES PLANCHERS EN DALLES PLEINES
Il sera constitué par un plaletage jointif supporté, soit par des planches de (3 X 15cm) tous les
70 à 90cm pour une portée inférieure ou égale à 1,50m, soit par des chevrons de (8 X 8), (7 X
12) ou de (7 X 14cm) tous les 80 à 100cm pour une portée de 1,40 à 1,70m. Les longerons
seront réalisés au moyen de deux pièces coulées à joints croisés sur les appuis. Les cadres,
constitués de bois équarris seront supportés par des étais distants de 1,00 à 1,40m.
04.6.4. COFFRAGE DES POTEAUX
Il sera constitué par une caisse à 4 panneaux dont l'épaisseur sera fonction des dimensions du
poteau. Les panneaux seront raidis par des cadres simples ou doubles en planches, bastings
et madriers. Il sera ménagé dans le bas du coffrage, une ouverture qui permettra le nettoyage
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

avant la mise en place du béton. Le coffrage sera parfaitement vertical, calé et étayé de telle
sorte qu'il ne puisse subir aucun mouvement ou déplacement lors du coulage et du vibrage.
04.6.5. COFFRAGE DES POUTRES
Il sera constitué par 3 faces clouées ou tirefonnées, le fond étant réalisé par des planches de
4cm ou par des bastings de 6,5 ou 7cm.
Le fond des poutres de moyenne et grande portée aura une contre-flèche qui sera déterminée
par le mouvement éventuel des appuis ou des étais, par la flexion élastique du béton lors de la
surcharge. Il sera toléré après décoffrage une forme légèrement concave, mais jamais
convexe. Les parois seront constituées par des cadres latéraux en planches tous les 70cm
environ, sur lesquels seront clouées des planches longitudinales servant d'appuis aux
longerons des hourdis.
04.6.6. COFFRAGES METALLIQUES
Ils seront constitués par des plaques d'acier de 1,5 à 2,6mm d'épaisseur , raidis par des cadres
en fer et des traverses, l'assemblage s'effectuant par crochets ou par des panneaux standard
assemblés par des boulons et clavettes.
0 5. MACONNERIES
05.1. BRIQUETAGE
Les briques utilisées seront exclusivement des briques bien cuites, avec des caractéristiques
de qualités conformes aux normes NFP (13.301), (13.403) et (13.404) ou aux normes locales
homologuées s'il y a lieu.
Les briques doivent être bien cuites sans être vitrifiées, dures non friables, sonores, sans fêlure
et sans parties siliceuses ou calcaires, leur porosité ne doit en aucun cas dépasser 18% de leur
poids, leur résistance moyenne doit être égale ou supérieur à 15 bars.
Les travaux de briquetage doivent être conformes au DTU N° 20.
Les briques seront posées à bain soufflant de mortier (de sorte à éviter le jointoiement ultérieur)
par assises réglées horizontalement à joints croisés, le recouvrement sur l'assise inférieure
étant de 0,05m au moins. Le joints seront de 0,5 à 2cm.
Les briques cassées, fendues ou déchaussées ne seront pas utilisées. Lorsqu'il sera
nécessaire de tailler les briques, cette opération s’effectuera par sciage. Les angles, les
extrémités des trumeaux, les retours de tableau et d'angles, seront exécutés en blocs à
alvéoles verticales, ils auront un encastrement de mur vertical à mur vertical de 0,10 au moins.
Les briques doivent être trempées dans l'eau avant leur emploi, et ce, en vu d'éviter le brûlage
du mortier et parfaire l'adhérence du joint. Deux minutes suffisent. Les briques prévues pour la
protection d'éléments en béton armé devront dans la mesure du possible être positionnées en
coffrage perdu.
05.1.2. MORTIER DE POSE
Le mortier de pose de toutes les maçonneries en briques sera composé comme suit :
Dosage pour 1m3 de mortier :
- sable 1m3 (ne devant pas contenir d'éléments fins au dessous de 1/3 de mm et dans la
mesure du possible d'éléments au-delà de 3mm).
- ciment 300 Kgs ( CPI).
05.1.3. CLOISONS EN BRIQUES - TYPE ET CONSTRUCTION
05.1.3.1. Cloisons simples
- Cloison dite de 10cm : composée de briques de 6,5cm d'épaisseur, destinée à recevoir un
enduit de 1,5 à 2cm de chaque côté.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- Cloison dite de 15cm : composée de briques de 10,5cm d'épaisseur, destinée à recevoir un


enduit de 1,5 à 2,5cm de chaque côté.
- Cloison dite de 25cm : composée de briques de 20cm d'épaisseur, destinée à recevoir un
enduit de 1,5 à 2,5cm de chaque côté.
- Paroi pour doublage d'isolation de l'ossature en béton armé (poutres, poteaux, etc...)
constituée :
- Soit de briques de 6,5cm d'épaisseur et destinée à recevoir un enduit de 2,5cm, côté vu
pour les doubles cloisons de 35cm.
- Soit de briques de 4,5cm d'épaisseur et situées en fond de coffrage pour les doubles
cloisons de 30cm.

05.1.3.2. Double-cloisons pour murs extérieurs


- Double cloison de 35cm constituée : de briques de 20cm d'épaisseur posées à l'extérieur et
de briques de 6,5cm d'épaisseur posées à l'intérieur, les deux cloisons étant séparées par un
espace libre de 4,5cm, le tout étant destiné à recevoir un enduit de 2,5cm à l'extérieur et de
1,5cm à l'intérieur.
- Double-cloison de 30cm, composée : de briques de 15cm d'épaisseur à l'extérieur et de
briques de 6,5cm d'épaisseur à l'intérieur, les deux cloisons étant séparées par un espace libre
de 4,5cm, le tout étant destiné à recevoir un enduit de 2,5cm à l'intérieur.
05.1.3.2.1. Prescriptions particulières relatives à la mise en oeuvre des murs extérieurs
en double cloisons.
Les doubles-cloisons jouent un rôle d'isolation thermique, l'Entrepreneur veillera à ce que le
mortier de pose ne remplisse ni ne tombe dans le vide laissé entre les parois constituant le
mur.
Pour les retours des tableaux, les trumeaux, les angles on appliquera les prescriptions de
l'article (05.1.1.) du présent descriptif.
La paroi extérieure et la paroi intérieure des murs en double cloisons seront liaisonnées par des
pattes de formes spéciales munies de goutte d'eau à raison de 5 à 6 attaches au mètre carré
de mur. Les pattes utilisées auront au minimum un diamètre de 8mm et devront être protégées
contre toute attaque extérieure par galvanisation.
05.1.4. PROTECTION CONTRE LA REMONTEE DES EAUX
L'isolation des murs contre la montée capillaire sera assurée. Cette isolation sera exécutée au-
dessous du plancher bas du rez-de-chaussée.
Elle sera constituée par :
- soit une chape au mortier de ciment de laitier dosé à raison de 500 Kgs pour 1m3 de sable
0/3 tamisé avec éventuellement et sur ordre du Maître d'Oeuvre, incorporation d'un hydrofuge.
- soit par feutre surfacé, bitumé ou goudronné, type 45 S ou par bitume armé type 40. Le feutre
sera posé sur une chape au mortier de 2cm d'épaisseur, dosé à raison de 300 Kgs de ciment
par m3 de sable 0/3 et dont la surface sera finement talochée. Après prise de siccité du mortier,
il sera procédé à un brossage à la brosse métallique, le feutre sera alors posé sec. Le
recouvrement des feuilles sera d'au moins 20cm, sans interposition d'un produit de collage.
Le feutre sera protégé dans sa partie supérieure par un enduit de 1cm d'épaisseur au mortier
dosé à raison de 300 Kgs de ciment par m3 de sable 0/2. Ce mortier sera sommairement
dressé suivant un plan horizontal. On masquera en parement le revêtement d'étanchéité par un
joint de mortier, analogue à celui du jointoiement.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

0 6. ENDUITS
a) Qualités des liants :
Les liants utilisés seront des classes suivantes :
- ciment CPA 250/315 conforme à la norme N.F.P (18.301)
- chaux XH 30/60 conforme à la norme N.F.P (15.31). Leur stockage doit s'effectuer au sec.
b) Sables :
Le sable utilisé doit être conforme à la norme N.F.P (18.301)
La granulométrie du sable employé sera celle définie dans chaque catégorie de mortier.
c) Gâchages des mortiers :
L'eau de gâchage ne contiendra pas plus de 2g par litre de matières en suspension et 15g de
sel dissout.
Le gâchage s’effectuera au fur et à mesure de l'avancement des travaux en fonction des
besoins avec la quantité d'eau nécessaire, mais sans excès, de façon à éviter le faïençage. Un
mortier ayant commencé sa prise, ne sera en aucun cas repris et utilisé.
d) Préparation des supports :
La surface des supports doit être propre, exempte d'impuretés (telles que poussières,
peintures, plâtre, salpêtre, suies, huiles, etc...) rugueuse de telle sorte qu'elle permette un
accrochage et une adhérence parfaite de l'enduit.
Le support sera au préalable humidifié à refus, en plusieurs fois et à un quart d'heure
d'intervalle. La face à enduire devra être humidifiée en profondeur et ressuyée en surface.
Dans le cas où le support présenterait des inégalités importantes ne permettant pas la mise en
oeuvre directe de l'enduit, il sera exécuté un ouvrage de redressement en maçonnerie.
Support en maçonnerie neuve de briques ou de moellons. Les balèvres de hourdage des
briques devront avoir des saillies inférieures à celles de l'épaisseur de l'enduit à appliquer.
Dans le cas contraires, elles seront arasées.
Support maçonnerie neuve en béton : dans la mesure du possible, les coffrages de maçonnerie
de béton devant recevoir un enduit seront exécutés de telle sorte que la face décoffrée ne soit
pas parfaitement lisse mais présentant des aspérités.
De toute manière, le béton sera piqué, passé à la brosse métallique et débarrassé des
poussières, éclats, huiles de décoffrage et lavé à grande eau.
Support de natures différentes juxtaposées : dans le cas où un ouvrage de nature différente
interromprait le support, l'enduit sera armé par un grillage ou un treillis qui débordera de 15cm
au moins de chaque côté de l'ouvrage et sera fixé par clouage, tamponnage, ou gobetage. Cet
enduit sera exécuté au droit des poteaux, poutres et autres éléments en béton, interrompant le
support (généralement en briques) et en contact direct avec l'extérieur.
e) Exécution des enduits :
Généralement l'enduit sera constitué par un gobetis ou couche d'accrochage, une couche
intermédiaire formant le corps de l'enduit, une couche de finition donnant l'aspect de l'enduit fini
et parachevant l'imperméabilisation.
La couche de finition pourra servir éventuellement comme support d'un enduit décoratif.
L'humidification des enduits en cours de durcissement ne sera pas opérée par temps sec et
chaud de jour. Elle devra s'effectuer le matin.
Lorsqu'il y a risque de microfissuration de l'enduit, celui-ci pourra après humectage être repris à
la taloche deux heures après sa mise en oeuvre. La couche de finition ne pourra en aucun cas
être exécutée par projection d'eau ou de ciment sec. Le lissage ne pourra s'effectuer sur
mortiers frais. Lorsqu'il sera nécessaire d'exécuter des reprises de la couche de finition, celles-
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

ci s'effectueront soit sur une ligne de joint, soit en un lieu où la reprise ne sera pas apparente.
Les joints de structure intéresseront la totalité de l'épaisseur de l'enduit.
f) Qualité des enduits finis :
Ils présenteront des surfaces régulières, soignées, planes, sans flèches ou bosses, exemptes
de soufflures, gerçures, cloques et fissures.
Les arêtes et joints seront nets, rectilignes, exempts d'écornures, épaufrures, fissures.
L'adhérence des enduits du support sera de 3 Kgs/cm2 au moins à 28 jours. Aucune partie ne
devra sonner "creux" sous le choc du marteau.
Leur planitude sera telle qu'une règle de 2cm promenée en tous sens ne fasse pas apparaître
de différence supérieure à 5mm, la tolérance de verticalité sera de 1cm par hauteur de 3m.
06.2. ENDUIT INTERIEUR SUR SOUS-COUCHE ET COUCHE D' ACCROCHAGE
Le dosage des mortiers sera le suivant :
- Couche d'accrochage : mortier de ciment dosé à 500 Kgs par m3 de sable
- Sous-enduit : mortier bâtard dosé à 300 Kgs de ciment et 150 Kgs de chaux hydraulique
pour 1m3 de sable.
- Enduit de finition : mortier bâtard dosé à 200 Kgs de ciment et 250 Kgs de chaux hydraulique
pour 1m3 de sable.
Le sable employé sera de 0/3, la proportion de sable fin ne dépassant pas 15 à 30%.
Le sous-enduit sera exécuté avec un mortier très fluide, Projeté sur le support. La couche sera
fine de 5mm au plus. La couche de finition sera exécutée lorsque le sous-enduit aura fait sa
prise mais avant qu'il ne soit sec. Le sable sera identique à celui du sous-enduit. Le mortier
sera Projeté à la truelle puis serré à l'aide du dos de celle-ci ou à la taloche, les creux et les
joints étant parfaitement remplis, l'ensemble étant exécuté sur des repères verticaux espacés
de 1,5m environ en partie courante et sur des nus d'angles exécutés au droit des angles
rentrants des murs.
06.3. ENDUIT EXTERIEUR A TROIS COUCHES
Le dosage du mortier sera le suivant :
- Gobetis ou couche d'accrochage (1ère couche)
mortier de ciment dosé à 500 Kgs par m3 de sable
- Corps d'enduit (2ème couche)
mortier bâtard dosé à 300 Kgs de ciment et 150 Kgs de chaux hydraulique par m3 de sable.
- Couche de finition (3ème couche)
mortier bâtard dosé à 200 Kgs de ciment et de 350 Kgs de chaux hydraulique.
- En guise de couche de finition, il pourra être demandé par le Maître de l'Ouvrage, l'exécution
d'une couche de finition décorative en remplacement de la couche de finition normale et cela
sans supplément de prix. Cette couche sera exécutée en enduit tyrolien écrasé ou grésé,
constitué d'une couche épaisse de 10 à 15mm de mortier de même consistance que la couche
de finition normale Projetée à l'aide de "tyrolienne" ou à l'aide de pistolet pneumatique sur la
deuxième couche ou dégrossi.
Les parties non enduites en tyrolien devant être au préalable protégées et bien délimitées, au
moyen de feuilles de papier collées. Cet enduit peut être teint suivant la demande par des
ocres compatibles avec la composition de l'enduit proprement dit.
Le sable employé sera du 0/3 (0,1/3,15) pour la couche de fond et le corps de l'enduit.
Le sable de la couche du fond comportera peu d'éléments fins sable rêche, la tolérance sera de
10% de grains de diamètre supérieur à 3,15mm et 10% de farine ou de fillers. Le sable du
corps de l'enduit comportera plus d'éléments fins et sera de granulométrie continue.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Le sable employé pour la couche de finition sera du 0/2 (0,1/2) riche en élément fins, la
tolérance sera de 10% de grains de diamètre supérieur à 2mm et 10% de farines ou fillers. La
couche de fond sera exécutée avec des mortiers à consistance plastique bouillie semi-épaisse,
Projetée avec force à la truelle. La surface obtenue sera rugueuse et laissée brute sans aucun
dressage.
Le corps de l'enduit sera exécuté après que la couche du fond ait fait une partie de son retrait,
soit 48 heures au moins après la mise en oeuvre par projection à la truelle en deux ou trois
passes et serrages très énergique et uniforme. Le dressage s'effectuera à la règle, la surface
devant rester rugueuse.
Les arêtes, angles, ébrasures, gorges et arrondis sont exécutés en même temps que le corps
de l'enduit. La planitude sera celle de l'enduit fini, son épaisseur sera de 1 à 2cm. La couche de
finition sera exécutée avec un délai de 2 à 8 jours. Elle sera exécutée par projection à la truelle
et dressée à la règle, son épaisseur étant uniforme et telle qu'elle couvre sans surcharge.
L'épaisseur de la couche de finition sera de 0,5cm environ, l'épaisseur de l'enduit fini sera de
2,5cm.
06.4. ENDUIT EXTERIEUR SUR BANDEAUX , COURONNEMENTS ET APPUIS
Les saillies seront pourvues de "gouttes d'eau" ou de "larmier".
Le mortier de l'enduit sera composé de 350 Kgs de ciment par m3 de sable 0/3.
Les "gouttes d'eau" ou les "larmiers" auront des contre-pentes de façon que l'eau n'atteigne pas
la façade, mais retombe en goutte.
06.5. ENDUIT D’IMPERMEABILISATION EN MORTIER DE CIMENT HYDROFUGE
Les travaux relatifs du présent article devront être conformes aux prescriptions du DTU (N°
14.1) et seront obligatoirement assortis d'une garantie de dix ans.
Les sables utilisés pour la confection des mortiers seront de préférence des sables silico-
calcaires non poreux ou des sables siliceux.
Ils seront propres, arrondis de préférence, de granulométrie continue 0/5 (les sables des mers
ou des dunes seront à rejeter).
Les eaux utilisées devront être propres, non agressives et exemptes de matières organiques.
Sur les parois sèches ou humides, le support sera repiqué à vif, les arêtes abattues, la surface
ne devra laisser apparaître aucune trace de graisse, d'huile ou de produits de décoffrage, elle
sera exempte de débris de sable ou de mortier.
Les fissures et suintements seront traités sur les parois ruisselantes, il sera procédé à la même
préparation que ci-dessus. Cependant, en présence de venues d'eau localisées qui
subsisteraient, on étanchera ces derniers par obturation à l'aide de bouchon d'étanchéité, ou
par injection de résine synthétique (acrylique).
Au cas où les venues d'eau persistent, il y a lieu de poser des drains de décharge à sceller à
l'aide de ciment CPA et SIKA 4a.
L'épaisseur totale minimum, compris les couches d'accrochage, sera de 3cm en parties
horizontales et 2,5cm en parties verticales et ce, pour une profondeur d'immersion inférieure à
8m.
Pour la profondeur comprise entre 8 et 12m, l'épaisseur sera de 4m pour les parties
horizontales et 3,5cm pour les parties verticales.
06.5.1. ENDUIT D’IMPERMEABILISATION SUR PAROIS SECHES
- PAROIS VERTICALES :
Jeté clair de 2mm d'épaisseur, dosé à 1.000 Kgs de ciment par m3 de sable (couvrant toute la
surface).
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

En gorge chanfrein de 5 à 6cm de côté , dosé à 600 Kgs de ciment par m3 de sable .
Première couche, de 8 à 10mm d'épaisseur, dosée à 600 Kgs de ciment par m3 de sable,
jetée vigoureusement à la truelle sans retouches.
Deuxième couche, (chemise d'étanchéité dés le début de prise de la première couche et avant
durcissement complet de 5 à 8mm d'épaisseur dosée à 700 Kgs de ciment par m3 de sable
fortement serrée et lissée à la truelle.
Après le début de prise identique à la 1ère couche, appliquer un léger mouchetis dosé à 700
Kgs de ciment par m3 de sable pour assurer l'adhérence de la dernière couche.
Troisième couche, 8 à 10mm d'épaisseur; dosée à 500 Kgs de ciment par m3 de sable
soigneusement surfacée à la taloche.
- SOLS
Barbotine en ciment dosé à 1,000 Kgs/m3 de sable appliquée à la brosse.
Première couche, 20 à 25mm d'épaisseur dosée à 700 Kgs de ciment par m3.
Deuxième couche, 10 à 15mm d'épaisseur; dosée à 600 Kgs de ciment par m3 de sable
soigneusement surfacée à la taloche.
06.5.2. ENDUIT D’IMPERMEABILISATION SUR PAROIS HUMIDES
Même technique que dans (06.5.1.) mais avec adjonction de SIKA-4 dans le jeté clair et la 1ère
couche en partie verticale et dans la 1ère couche du sol.
06.5.3. ENDUIT D’IMPERMEABILISATION SUR PAROIS RUISSELANTES
- mise en place des drains
- première couche "écran d'eau" de 5 à 6 mm d'épaisseur avec incorporation
de
SIKA 4a.
- immédiatement après application du mouchetis
- ensuite appliquer la même technique que pour les parois humides
- obturation des drains après 5 jours de durcissement de l'enduit et raccord des couches
laissées en attente.
0 7. REVETEMENTS DIVERS
07.1. FORME - CARRELAGE - DALLAGES
- Exécution des travaux :
Les revêtements de sol lorsqu'ils seront scellés directement sur le plancher seront exécutés
avant les travaux éventuels de plâtrerie.
- Qualité des dalles en pierres calcaires et marbres :
Les dalles seront obtenues par sciage.
Leur résistance à l'écrasement sera supérieure à 660 Kgs/cm2 pour les sols à circulation
moyenne et à 1.081 Kgs/cm2 pour les sols à grande circulation.
Les tolérances seront les suivantes : longueur et largeur plus ou moins 0,5mm, épaisseur plus
de 2mm à moins de 3mm, planitude inférieure au 1/500 de la plus grande dimension, hors
d'équerre 0,5mm.
- Qualité des produits en grés cérame :
Les produits en cérame seront denses, opaques, leur surface sera lisse, plane, sans fente,
gerçure, épaufrure, non rayable à la pointe du canif, inattaquable par les agents chimiques ou
atmosphériques. Les carreaux de grés cérame doivent satisfaire aux prescriptions de la norme
N.F.P. (61.311), carrelage carreaux de grés cérame fin vitrifié, matériaux au normes de qualité
pour les dimensions : carreaux de (10 x 10cm), (5 x 5cm) et (2 x 2cm) aux prescriptions des
normes dimensionnelles N.F.P. (61.312) N.F.P. (61.313) et N.F.P. (61.314).
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- Qualité des carreaux de ciment :


Ils seront exécutés en deux couches. La semelle sera dosée à 350 Kgs de ciment au moins par
m3 de sable de 0,08/5. La couche d'usure sera composée d'une partie de ciment extra-blanc,
super blanc ou d'un mélange de ceux-ci, dosé à 600 Kgs au moins pour 400 litres de sable lavé
0,08/2,5 de sable de rivière, de sable siliceux, de sable de concassage, de pierre dure naturelle
ou d'un mélange de ceux-ci. La couche d'usure sera de 4mm au moins. Les carreaux de ciment
auront 10 semaines de séchage, lorsqu'ils seront fabriqués à "l'humecté" et de 8 semaines
lorsqu'ils seront fabriqués au "gâché" dans les locaux fermés à l'abri des courants d'air et des
variations brutales de température et dans un milieu à l'hygrométrie élevée. La couleur des
carreaux devra être uniforme dans toute la couche d'usure. Les arêtes seront vives. Ils n'auront
ni faïençage, ni craquelure ou éclat.
- Qualité des carreaux de granito, pierre reconstituée, de mosaïque, de brèche de marbre
:
Ils seront exécutés en deux couches. La semelle sera dosée à 350 Kgs de ciment au moins par
m3 de sable 0,08/5. La couche d'usure sera composée d'un mortier de ciment extra-blanc,
super-blanc ou d'un mélange de ceux-ci, dosé à 250 Kgs pour 500 litres d'un mélange de filler
calcaire ou siliceux et de granulés ou d'éclat de roches naturelles dures, colorées et
susceptibles de rendre le marbre, basalte, pierres calcaires dures. La surface du ciment
occupera plus de la surface visible du carreau.
Les carreaux de granito auront des grains de 25mm au plus, les carreaux de pierre constitués
auront des grains de 2 à 3mm, les carreaux de mosaïques ou de brèche comporteront des
éclats ou des brèches de pierre dure de plusieurs centimètres pouvant prendre le poli.
La couche d'usure sera au moins de 6mm, leur durée de séchage sera de 4 semaines au
moins, et la cassure ne devra présenter ni alvéole, ni olivage, ni feuilletage. Les dimensions
sont identiques à ceux des carreaux de ciment.
- Qualité des plinthes de terre cuite vernissées ou émaillées :
Les plinthes seront droites ou à gorge, à bord droit, chanfreinées ou arrondies.
- Planitude des supports et des formes arases : Elle sera telle qu'une règle promenée en
tous sens ne fasse pas apparaître de différence supérieure à 5mm.
Leur cote d'arasement sera fonction des épaisseurs de formes complémentaires, mortier de
pose et revêtement.
- Passage des canalisations :
Les fourreaux destinés au passage des canalisations ou les canalisations elles-mêmes devront
être mises en place avant le commencement des travaux, les trémies à respecter devront être
définies.
07.1.2. HERISSONS EN PIERRE SECHE
Ils seront constitués par des petits moellons bruts ou cassés d'une hauteur sensiblement égale
à 16cm, posés de chant à la main, par rangées transversales successives, la plus grande
dimension de la base étant normale aux rangées. La pointe tournée vers le haut, il sera ensuite
procédé à la mise à niveau et au damage par rouleau ou à la hie. Le hérisson sera exécuté
sous tous les sols en contact avec la terre ou les remblais.
07.1.3. AIRE EN BETON
07.1.3.1. Aire en béton pour sol recevant des revêtements de sols scellés.
Elle sera exécutée sur hérisson, fortement pilonné au préalable. Elle sera constituée par un
béton à l'épaisseur indiquée sur le bordereau des prix et dosé à 350 Kgs de ciment pour 800
litres de gravillons 6,30/25 et 400 litres de sable 0,08/5.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Le béton sera étalé et traîné à la règle fortement pilonné et arasé à la cote prévue soit à 10cm
au-dessous du niveau des dallages ou carrelages (sauf dans les parties recevant un dallage
coulé sur place). Une armature sera incorporée dans cette aire, conformément aux plans de
béton et à défaut à raison d'un quadrillage de diamètre à espace de 20cm. La préparation et la
mise en oeuvre de ce béton devront être conformes à la règle de l’art.
07.1.3.2. Aire en béton pour sols recevant une chape formant couche d'usure
Elle sera exécutée sur hérisson, fortement pilonné au préalable. Elle sera constituée par un
béton sec armé, à consistance de terre humide de l'épaisseur indiquée sur le bordereau et
dosé à 350 Kgs de ciment pour 800 litres de gravillons 6,30/25 et 400 litres de sable 0,08/5. Le
support sera humidifié, et le béton sera étalé et traîné à la règle, le tout étant fortement pilonné
et arasé à la cote prévue, moins l'épaisseur de la chape de finition. L'armature sera celle
indiquée sur les plans de béton armé ou à défaut constituée par un treillis soudé, type PN
8/6/150/250/. L'armature étant interrompue au droit des joints.
Les joints de dilatation de 1cm de largeur et sur toute l'épaisseur de la forme, seront exécutés
perpendiculairement, les uns aux autres tous les 4m au plus, ils ne devront pas former un
quadrillage mais seront en découpe de la moitié de leur côté d'une "rangée" à l'autre.
07.1.4. BETONS DE GARNISSAGE
Ils seront constitués comme suit :
Dosage pour 1m3 mis en oeuvre
- gravillons 800 litres
- sable 350 litres
- ciment 150 Kgs
Les bétons seront utilisés pour relever le fond des placards et des cabines de couche pour
obtenir les hauteurs nécessaires à la pose des revêtements.
07.1.5. REVETEMENTS DE SOL
07.1.5.1. Granito coulé sur place
07.1.5.1.1. Dallage en granito coulé sur place
Il sera exécuté soit sur le support en béton armé faisant partie de l'ossature (lorsque ce côté
d'arase le permet tenant compte de l'épaisseur du dallage) ou sur une forme en béton dite de
nivellement ou de revoirage et dosée à 200 Kgs/m3.
Le support en béton armé ou la forme seront nettoyés, dépoussiérés et débarrassés au
préalable de tous déchets, gravois, plâtre, etc.... La surface du support ne sera pas lisse, mais
devra présenter des aspérités permettant un bon accrochage, elle sera humidifiée avant la
mise en place de la sous-couche. Le dallage sera exécuté en deux couches. Une sous-couche
au mortier dosé à 350 Kgs de ciment par m3 de sable de rivière, tamisé 0,08/5 de 1,5 cm
d'épaisseur au moins qui sera étalée et traînée à la règle, sa surface étant rendue rugueuse par
des stries exécutées à la truelle. Après prise, une couche d'usure au mortier dosée à 600 Kgs
de ciment extra-blanc, super-blanc sera étendue à la truelle, égalisée au "frottoir" puis coulée
de telle manière que les grains de marbre soient parfaitement serrés et que les excès éventuels
d'eau et de ciment soient éliminés de façon que la surface visible des grains occupe au moins
80% de la surface du dallage, cette couche d'usure aura au moins 2cm d'épaisseur. La couche
d'usure, après durcissement en principe d'une semaine, subira un premier polissage
mécanique à la meule abrasive au carbure de silicium. Il sera éventuellement procédé à un
polissage doux par abrasifs de finesse croissante jusqu’à ce que la surface définitive présente
un aspect poli, glacé, sans rayure ou aspérité, sans fissure, faïençage, éclat et craquement.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

La mise en oeuvre de la sous-couche et la couche d'usure s'effectuera par surfaces de 6m2 et


de 3m de longueur au plus, séparées par des joints en laiton. Ces joints seront parfaitement
rectilignes et après polissage, effleurant rigoureusement la surface du dallage. La planitude du
sol fini sera telle qu'une règle métallique de 2m de long, promenée en tous sens sur sa tranche,
ne fasse pas apparaître de différence supérieure à 2mm.
Les teintes aussi bien des grains de marbre que des surfaces nues de ciment devront être
homogènes sans différence perceptible d'une partie à une autre.
07.1.5.1.2. Plinthe droite en granito coulée sur place
Elle sera exécutée de la même façon que l'article (07.1.5.1.1.) et après la mise en oeuvre du
dallage, mais avant le polissage, l'arête supérieure sera parfaitement dressée et rectiligne,
arrondie ou adoucie, des joints seront prévus et éventuellement exécutés au droit de ceux du
dallage. Au cas où il serait nécessaire de procéder à des reprises, celles-ci seront effectuées à
partir du joint.
07.1.5.1.3. Plinthe à gorge en granito coulé sur place
Elle sera exécutée de la même façon que l'article (07.1.5.1.1) et elle aura une gorge de 3cm.
Elle sera soit, exécutée avant le dallage, son bord inférieur étant arrêté par une règle qui
définira le niveau du dallage, soit en même temps que celui-ci, le tapis étant retourné à la
verticale, le raccord s'effectuera par la gorge. L'arête supérieure sera exécutée comme il est
prescrit à l'article (05.1.5.2.), le raccord entre les parties verticales et horizontales s'effectuant
sans bosse ou flashe. Des joints de dilatation seront éventuellement exécutés au droit de ceux
du dallage.
07.1.5.2. Carrelage en carreaux de granito de mosaïque de brèche de marbre ou en
carreaux de ciment
La pose s'effectuera à joints, 1mm au plus sur un lit de sable criblé de 0,08/5, parfaitement
nivelé et d'épaisseur minimum de 4cm. Elle sera exécutée soit "à la bande" au cordeau et au
pilon à bain soufflant de mortier dosé à 500 Kgs de ciment par m3 de sable 0,08/2,5 et de 2cm
d'épaisseur. L'adhérence des carreaux se fera sur la totalité de leur surface, le mortier refluant
légèrement dans les joints de telle sorte que les carreaux soit séparés les uns des autres. Le
coulis sera constitué par un mortier dosé à 800 Kgs de ciment extra-blanc par m3 sable tamisé
au tamis de 0,08 ou au ciment pur. La surface sera ensuite frottée au chiffon sec. L'emploi du
ciment de laitier est interdit. De plus, il y aura lieu de prévoir un vide, si la plinthe est droite
entre la dernière rangée de carreaux et le mur ou la cloison.
Après prise soit 15 jours au moins après la mise en oeuvre, il sera procédé à un premier
polissage mécanique des carreaux, qui sera ensuite terminé par un polissage doux par abrasifs
de finesse croissante jusqu'à ce que la surface définitive présente un aspect poli, glacé, sans
rayure ou aspérité, sans fissures, faïence, éclat et craquelure. La planitude du sol sera telle
qu'une règle métallique de 2m de long, promenée en tous sens sur sa tranche, ne fasse par
apparaître de différence supérieure à 2mm.
07.1.5.3. Dallage en marbre
Il sera constitué par des dalles obtenues par sciage et d'une épaisseur de 2cm pour une
dimension inférieure à (40 x 40cm) et de 3cm pour une dimension supérieure à (40 x 40cm). Le
parement vu étant poli et le parement non vu brut de sciage.
La pose s'effectuera sur un lit de sable sec, propre de 0,08/2,5 parfaitement nivelé avec un
mortier de ciment dosé à 300 kgs de ciment par m3 de sable. Les dalles seront scellées sur
toute la face de pose, frappées au marteau et parfaitement réglées à la règle, les joints étant
remplis au coulis de ciment blanc pur. La planitude sera telle qu'une règle de 2m promenée en
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

tous sens ne fasse pas apparaître de différence supérieure à 2mm. Il sera ensuite procédé à un
polissage soigné de toute la surface du dallage. L'alignement sera tel qu'une règle de 2m
posée au droit des joints ne fasse pas apparaître de différence supérieure à 1mm en plus de
celle tolérée dans la fabrication.

07.1.5.4. Carrelages en carreaux de grés cérame


La pose s'effectuera à joints serrés, 1mm au plus sur une forme complémentaire en béton
maigre dosé à 200 Kgs de ciment pour 800 litres de gravillons 6,3/25 et 400 litres de sable
0,08/5. La forme sera au préalable nettoyée et débarrassée de toute impureté, plâtre, gravois,
etc... La pose du carrelage sera exécutée "à la bande" au cordeau et au pilon, à bain soufflant
de mortier de ciment dosé à 800 Kgs de ciment et de 1cm d'épaisseur, l'adhérence des
carreaux est telle que ceux-ci soient séparés les uns des autres. Les joints seront ensuite
coulés avant la prise du mortier en ciment pur, et frottés au chiffon sec. La planitude sera telle
qu'une règle promenée en tous sens ne fasse apparaître de différence supérieure à 3mm,
l'arasement étant parfaitement réalisé. L'alignement sera tel qu'une règle de 2m posée au droit
des joints ne fasse pas apparaître de différence supérieure à 1mm. Lorsque la surface à
recouvrir sera supérieure à 60 m2, il y aura lieu de la fractionner par des vides remplis d'une
matière compressible.
07.1.5.5. Carrelages en éléments minces de grés cérame de (5x5cm) et (2x2cm)
La pose du carrelage s'effectuera comme il est prescrit à l'article (07.1.5.4.). Toutefois la forme
sera au préalable humidifiée, la pose s'effectuera à la règle et à la batte sur mortier de 2cm
d'épaisseur.
L'adhérence des carreaux doit se faire sur la totalité de leur surface par un tassement léger à la
batte, les joints entre plaques étant réguliers et rectilignes.
Il sera ensuite procédé au décollage du papier par une légère humidification, les éléments des
plaques étant légèrement rabattus, leur alignement et joints étant éventuellement rectifiés.
Après vérification de la planitude et de la rectitude des joints, il sera procédé au jointoiement
par un coulis de ciment pur. La surface sera ensuite frottée au chiffon sec et à la sciure fine de
bois blanc. La planitude sera telle qu'une règle de 2m promenée en tous sens ne fasse pas
apparaître de différence supérieure à 3mm, l'arasement étant parfaitement réalisé.
L'alignement sera tel qu'une règle de 2m posée au droit des joints ne fasse pas apparaître de
différence supérieure à 1mm.
07.1.5.6. Plinthe droite
Le support sera préalablement nettoyé et débarrassé de toute impureté, plâtre, gravois, etc...
Sa planitude sera telle qu'une règle de 2m placée parallèlement au sol ne fasse pas apparaître
de différence supérieure à 5mm. Le mortier de pose en ciment dosé à 800 Kgs/m3 aura une
épaisseur de 1cm. La pose s'effectuera de la même façon que l'exécution du carrelage. Aucun
vide ne devra apparaître entre le sol et la plinthe. Les faces vues perpendiculaires au sol,
seront parfaitement planes, leur bord supérieur parfaitement arasé et horizontal. Les angles
saillants ou rentrants seront exécutés par une plinthe à deux chanfreins ou par des éléments
d'angles spéciaux rentrants ou saillants.
07.1.5.8. Seuils intérieurs dit siffle
Les seuils intérieurs entre deux carrelages posés de façon identique seront exécutés de la
même façon que ceux-ci, la séparation se faisant à fond de feuillure. Dans le cas de seuils
intérieurs de deux carrelages posés de façon différente, l'un étant scellé directement sur le
support et l'autre étant posé sur un lit de sable , le dernier rang de carreaux de ce dernier sera
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

scellé à plein mortier. Toutefois, un calfeutrement pourrait éventuellement être exécuté à


l'extrémité libre des carreaux de bordure. Les coupes nécessaires seront exécutées avant pose
et en fonction des dimensions des feuillures d'huisserie.
07.1.5.9. Seuils extérieurs
Ils seront exécutés comme les paliers ou les marches d'escalier Toutefois, lorsque le seuil
extérieur sera établi au droit du joint de dilatation de deux constructions indépendantes, le
carrelage ou dallage accusera le joint de rupture, qui sera soit calfeutré au mastic bitumineux,
soit recouvert par un couvre-joint métallique ou en matière plastique.
07.1.5.10. Marches et contremarches en granito en mortier de ciment
Sur la forme de l'escalier exécutée conformément à l'article (04.4.2.4.) au présent descriptif, les
marches seront revêtues d'une chape en mortier de ciment dosée à 500 Kgs de ciment par m3
de sable 0,08/3,5 qui sera étalée et traînée à la règle. Le mortier sera fortement refoulé et lissé
à la truelle jusqu'à ce qu'il soit devenu bien compact, résistant et qu'il ne se forme aucun
gerçure. Une même marche devra être mise en oeuvre sans interruption.
La chape finie devra présenter une planimétrie telle qu'une règle promenée en tous sens ne
fasse pas apparaître de différence supérieure à 5mm et ce, pour une épaisseur minimum de
2cm. Le nez sera arrondi à la demande. Il en sera de même du raccord de la marche et de la
contremarche.
La marche sera rendue non glissante par incorporation de corindons ou de Carborundum. Le
dosage abrasif sable étant dans le rapport 1/3. La contremarche sera du même type que la
marche. La plinthe rampante s'il y a lieu, sera constituée par un relevé de la chape, soit à ongle
vif, soit par une gorge de 1cm d'épaisseur au moins. Son arête supérieure à angle vif ou arrondi
sera parfaitement rectiligne.
07.1.5.11. Marches et contremarches en granito coulé sur place
Elles seront exécutées comme il est prescrit aux articles (07.1.5.1.) et (07.1.5.10). Les plinthes
rampantes seront exécutées comme il est prescrit à l'article (07.1.5.1.2.).
07.1.5.12. Marches et contremarches en pierres naturelles (marbre), en carreaux, en
dalles de béton préfabriquées ou en dalles de granito préfabriquées
Les marches, contremarches et plinthes constituées par des pierres naturelles non glissantes,
du marbre, des carreaux de toutes natures, des dalles en béton préfabriquées, des dalles en
granito préfabriquées seront exécutées suivant le cas, comme il est prescrit pour les
revêtements du même genre. Les marches seront scellées à bain mortier "ne tachant pas"
dosé à 400 Kgs de ciment par m3 de sable 0,08/2,5
Les contremarches et les plinthes seront scellées avec un mortier de composition identique.
Lorsqu'il n’y aura pas de protection du nez de la marche, celui-ci sera constitué par un matériel
dur et résistant, l'arête supérieure étant à angle vif ou arrondi à rayon de 1cm, l'élément étant
scellé sur le support.
Lorsqu'il y aura protection du nez de la marche par cornière métallique ou profilés spéciaux,
cette protection suivant le cas, sera posée avant ou après la marche et la contremarche. Elle
devra parfaitement affleurer celles-ci. La contremarche sera scellée sur le support vertical de la
même façon que les plinthes comme il est prescrit à l'article (07.1.5.6.).
Lorsqu'il n'y aura pas protection du nez de la marche, la contremarche affleurera le bord abattu
ou arrondi du revêtement de la marche.
Lorsqu'il y aura la protection du nez de la marche, la contremarche sera scellée avec
encastrement s'il y a une feuillure, et sans encastrement s'il n'y en a pas, le joint horizontal de
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

2mm d'épaisseur étant ultérieurement rempli par le coulis, l'exécution étant identique à l'article
(07.1.5.6.).
Les plinthes rampantes, plinthes à crémaillères et écoinçons auront des coupes parfaitement
ajustées. Elles seront exécutées comme il est prescrit à l'article (07.1.5.6.).
Les dalles préfabriquées en granito de mosaïque auront une épaisseur de 4cm pour les
marches et 3cm pour les contremarches.
Des dalles seront préfabriquées à la largeur de la marche augmentée éventuellement de
recouvrement (marches, contremarches) leurs longueurs seront celles augmentées
éventuellement des recouvrements nécessaires, quand ceux-ci ne dépassent pas 1,50m. Au
delà de ces dimensions, il sera prévu des joints de laiton scellés.
Les nez des marches seront nécessairement munis de nez spéciaux. Ces dalles seront coulées
sur des supports parfaitement plans et polis (marbre), leur forme étant obtenue par coffrage
ayant les mêmes caractéristiques que le support.
Pour couler ces dalles, on emploiera du béton de granito dosé à 600 Kgs de ciment par m3
d'agrégats (marbre), un treillis soudé de diamètre 6 et de mailles serrées sera incorporé dans la
masse. Après durcissement, en principe une semaine, les dalles subiront un premier polissage
mécanique à la moule abrasive au carbure de silicium. Il sera éventuellement procédé à un
masticage au ciment de telle sorte que la surface obtenue après ce premier polissage soit
plane et ne présente aucun creux apparent. Il sera ensuite procédé à un polissage doux par
abrasifs de finesse croissante jusqu'à ce que la surface définitive présente un aspect poli,
glacé, sans rayure ou aspérité, sans fissure, faïence, éclat et craquelure. Les teintes, aussi bien
des grains de marbre que des surfaces nues de ciment devront être homogènes sans
différence perceptible d'une partie à une autre.
07.2. REVETEMENT MURAUX SCELLES ET COLLES
07.2.1 REVETEMENT MURAUX SCELLES
La qualité des dalles en pierres naturelles, des produits en grés cérame des carreaux en
ciment, des carreaux en granito, seront celles prescrites à l'article (07.1.1.) du présent
descriptif.
- Qualité des supports :
La planitude des supports sera telle qu'une règle de 2m, promenée en tous sens, ne fasse pas
apparaître de différence supérieure à 2cm, le faux aplomb étant inférieur à 1cm sur la hauteur
sous-plafond, la fausse équerre d’un local étant inférieur à 2 cm.
Les fourreaux destinés au passage des canalisations seront mis en place avant l'exécution des
revêtements.
Les joints de dilatation des gros-oeuvre seront respectés lors de l'exécution des revêtements.
Le support sera abondamment arrosé de telle sorte que l'humidification complète s'effectue sur
une épaisseur de 5mm au moins.
Le support recevra un crépi de 1 à 2 cm d'épaisseur dressé et non lissé au mortier de ciment
dosé à 350 Kgs de ciment par m3 de sable.
- Mortier de pose :
Il ne sera ni chaud ni éventé.
Le sable employé sera du sable de rivière tamisé, du sable de carrière ou d'une lave 0,08/2.
L'emploi de sable à lapin ou de sable argileux est interdit. L'emploi du mortier rabattu, desséché
ou ayant commencé à faire prise est interdit.
- Coulis pour joints :
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Ils seront soit en ciment pur blanc, gris ou coloré, soit en mortier dosé à 800 Kgs par m3 de
sable et suffisamment fluide pour pénétrer parfaitement dans les joints et bien les remplir.
07.2.1.1. Revêtement en carreaux de faïence
Les carreaux seront mis dans l'eau propre avant mise en oeuvre. Il y aura lieu de veiller à ce
que la saturation complète ne soit pas atteinte. La pose s'effectuera à "l'américaine" comme
suit : le support brut recevra à la place de ce qui est indiqué à l'article (07.2.1), un enduit de 1 à
2cm parfaitement dressé au mortier de ciment dosé à 350 Kgs par m3 de sable 0/2. Aussitôt
après la prise, il sera exécuté une barbotine au ciment pur sur l'enduit et une barbotine dosée à
800 Kgs par m3 de sablon sur les carreaux qu'on applique immédiatement sur le support.
Les joints seront remplis d'un coulis en ciment pur extra-blanc dosé à 800 Kgs avec
incorporation d'un colorant compatible à ce revêtement.
Dans tous les cas, le revêtement sera soigneusement lavé à l'eau. Le revêtement sera plan,
une règle de 2m promenée en tous sens, ne fera pas apparaître de différence supérieure à
2mm. Les joints aussi bien horizontaux que verticaux seront parfaitement alignés. Le carrelage
partira sans interposition de plinthe du niveau supérieur du revêtement du sol.
07.2.1.2. Revêtement en carreaux de grés cérame
Il sera exécuté comme il est prescrit à l'article (07.2.1.1.). Toutefois, les carreaux ne seront pas
trempés mais seulement humidifiés et posés à "l'américaine".
07.2.1.3. Revêtement en éléments minces en grés cérame
Il sera exécuté comme il est prescrit à l'article (07.2.1.). Toutefois, le mode de pose sera à
"l'américaine".
La pose s'effectuera à la règle et à la batte. L'adhérence des carreaux doit se faire sur la totalité
de leur surface par tassage léger à la batte, les joints entre plaques étant réguliers et
rectilignes. Il sera ensuite procédé au décollage du papier par une légère humidification, les
éléments des plaques étant légèrement rabattus, leur alignement et leurs joints étant
éventuellement rectifiés. Après vérification de la planitude et de la rectitude des joints, il sera
procédé au remplissage et ces derniers par un coulis de ciment pur ou par un mortier dosé à
800 Kgs par m3 de sablon, la surface sera ensuite parfaitement nettoyée et si besoin est,
frottée au chiffon sec et à la sciure fine de bois blanc. La planitude sera identique à celle
prescrite à l'article (07.2.1.).
07.2.1.4. Revêtement en granito coulé sur place
Le support sera au préalable nettoyé, dépoussiéré et débarrassé de tous déchets, gravois,
plâtre, etc... et ensuite soigneusement humidifié. Le revêtement s'exécutera en deux couches.
Une sous-couche au mortier de ciment dosé à 400 Kgs par m3 de sable de rivière 0,08/5 de 1,5
au moins d'épaisseur, sera fortement Projetée, étalée à la truelle et rigoureusement dressée à
la règle sans lissage, le parement devant rester rugueux. Après prise et humidification, une
couche de finition au mortier dosé à 500 Kgs de ciment blanc CPA.400, teinté au non par des
colorants, dans lequel il sera incorporé des grains de marbre, de teinte à la demande, de 2 à
5mm de diamètre sera appliquée sur la sous-couche en la remontant au dos de la truelle
fortement appuyée de telle sorte qu'elle adhère parfaitement. Le mortier sera ensuite égalisé,
dressé à la règle égalisé au "frottoir" de telle manière que les grains de marbre soient
parfaitement serrés et que les excés éventuels d'eau et de ciment soient éliminés de façon que
la surface visible des grains occupe au moins 80% de la surface du revêtement. La couche de
finition, après durcissement en principe de 4 à 15 jours en fonction du ciment employé, des
oxydes minéraux colorants, etc... subira un premier polissage mécanique à la meule abrasive
au carbure de silicium. Il sera éventuellement procédé à un masticage au ciment de telle sorte
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

que la surface obtenue après ce premier polissage soit plane et ne présente aucun creux
apparent. Il sera ensuite procédé à un polissage doux par abrasifs de finesse croissante jusqu'à
ce que la surface définitive présente un aspect poli, glacé, sans rayure ou aspérité, sans
fissure, faïençage, éclat et craquelure.
Ces joints seront mis en place et scellés avant l'exécution de la sous-couche. Ils seront
parfaitement rectilignes et après polissage affleureront rigoureusement la surface du
revêtement. Leur épaisseur sera au minimum de 15/10ème. La planitude sera telle qu'une règle
métallique de 2m de longueur promenée en tous sens sur sa tranche, ne fasse pas apparaître
de différence supérieure à 2mm.
Les teintes, aussi bien des grains de marbre que des surfaces vues de ciment, devront être
homogènes, sans différence perceptible d'une partie à une autre. Le revêtement sera
parfaitement vertical. Son accord avec le sol s'effectuera soit en partie droite, soit à gorge.
07.2.1.5. Revêtement intérieur en marbre
Le support devra être parfaitement rigide et d'une épaisseur permettant la fixation des dalles.
Le mortier de pose sera à base de chaux ou de ciment et "ne tachant pas". Les dalles
superposées et juxtaposées seront maintenues à l'écart du support par des pelochons de
ciment (6 x 6cm de section), dosé à 400 Kgs et de 4cm d'épaisseur placés aux coins de la
dalle.
Il pourra être utilisé des agrafes spéciales. Des agrafes en fil de fer galvanisé ou de laiton
seront scellées dans le mur et enrobées par le pelochon en ciment armé de filasse. Elles
fixeront la dalle par retournement à l'intérieur des encoches prévues dans le chant de celle-ci.
L'encoche sera également remplie de ciment armé de filasse. Il pourra également être utilisé
des ressorts ou des goujons qui seront mis en place dans des mortiers de ciment à 5cm au
moins des chants.
Les joints auront 5mm au moins de largeur et seront exécutés au ciment " ne tachant pas".
07.2.1.6. Revêtement extérieur en marbre
Le support sera identique à celui défini au (07.2.1.5.). L'épaisseur des dalles sera de 2cm au
moins. Des agrafes de bronze, cuivre ou laiton, de 4mm de diamètre au moins seront scellées
au angles des dalles et à 5cm au moins des chants au mortier de ciment dosé à 400 Kgs par
m3 de sable fin et seront ancrées dans le support de telle sorte qu'elles puissent porter la dalle
sans autre soutien. La mise en place s'effectuera à sec, les dalles étant maintenues en place
par des cales.
Les joints constitués par un coulis dosé à 350 Kgs de ciment "ne tachant pas" par m3 de sable
0/1/25 ou par mortier bâtard dosé à 200 Kgs de chaux et 100 Kgs de ciment "ne tachant pas"
par m3 de sable 0/1/25, seront exécutés après la mise en charge de la façade. Dans le cas où
les dalles seront écartées du support, le vide entre celui-ci et la face intérieure de la dalle sera
légèrement aéré, sa largeur étant de 2cm au moins. Dans le cas où le vide sera rempli, il y aura
lieu de prévoir des fixations de 6mm au moins, la poussée créée par le remplissage ne devant
en aucun cas apporter de déformation au parement.
Il sera exécuté un joint horizontal au mastic tous les 6m ou deux étages ainsi que sous toutes
les saillies balcons et bandeaux.
07.2.2. REVETEMENTS DE SOLS COLLES
07.2.2.1. Généralités
- Qualité des supports des revêtements des sols collés :
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Ils seront rigides, résistants, parfaitement secs au moment de la mise en oeuvre du sol collé et
ne seront pas exposés à des remontées d'humidité. Leur surface sera parfaitement plane, lisse
sans brosse ou flache.
- Enduit de lissage :
Sur le support, il sera exécuté un enduit de lissage constitué par une pâte pure de ciment
mélangée à une caséine, émulsion de bitume et acétal de vinyle. Son épaisseur sera de 0,5
mm à 1mm pour les enduits minces et de 1mm à 3mm pour les enduits épais. Il sera exécuté à
la lisseuse Italienne de la même façon que les enduits de peinture. Il sera appliqué
immédiatement avant le revêtement de sol, son délai de séchage variant suivant le cas de 1 à
7heures. Ses caractéristiques seront identiques à celles de la qualité du support.
07.2.2.2. Revêtements en carreaux
07.2.2.2.1. Carrelage en carreaux de chlorure de polyvinyle plastifié
La mise en oeuvre s'effectuera à une température ambiante supérieure à 15°.
La pièce à couvrir sera partagée en deux par une ligne médiane rejoignant deux murs ou
cloisons.
Une rangée de carreaux étant disposée de part et d'autre de cette ligne, la pose se poursuivant
par quart jusqu'aux bordures. La mise en oeuvre s'effectuera par double encollage, la face
inférieure des carreaux étant encollée ainsi que la partie à recouvrir. Après séchage 20mn
environ, les carreaux sont mis en place sans les faire glisser sur l'adhésif, fortement pressés à
la main à plat ou au marteau. L'ajustage des bordures se fera par ajustage à froid à l'aide d'un
couteau spécial.
07.2.2.3. Revêtements en tapis
07.2.2.3.1. Sols en tapis de chlorure de polyvinyle ou vinylique homogène
La mise en oeuvre s'effectuera à une température ambiante supérieure à 18°, après
l'achèvement des travaux de tous les autres corps d'état y compris la peinture.
Les feuilles seront préalablement soudées au chalumeau à air chaud aux dimensions des
locaux à couvrir, puis appliquées sur le support à la façon d'une peau de tambour par mise en
tension le blocage à la périphérie du local s'effectuera à l'aide de fausses plinthes ou de
baguette quart de rond en bois ou en plastique, fixées tous les 2,20m par vis soit directement
sur le sol ou mur, soit sur tamponnage préalable.
Après autorisation du Maître de l'Oeuvre, le tapis de chlorure de polyvinyle pourra être fixé par
collage. La colle sera appliquée à la spatule sur le sol, les feuilles seront appliquées puis
marouflées à la main ou cylindrées, la colle devant refluer sur les lisières, les bavures étant
ensuite nettoyées à l'eau tiède où à l'alcool.

07.2.2.3.2. Sol en tapis caoutchouc


La mise en oeuvre s'effectuera par double encollage du support et du tapis et collage des joints
sur tranche. Après séchage de la colle 10mn environ, les lés seront appliqués sur le sol et
massés à la main.
07.2.2.1. Sols en moquette
Le support parfaitement sec et non soumis à des remontées d’humidité sera constitué selon le
cas par l'un des supports définis ci-dessus (07.2.2.). La pose s'effectuera par collage à plein sur
le support pose à joints vifs par découpe simultanée de deux lés juxtaposés, la colle sera du
type solution alcoolique d'acétate de vinyle et dans tous les cas, celle prescrite par le fabricant
de moquette.
07.3. PLAFONDS SUSPENDUS
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

07.3.1. QUALITE DES PLAQUES DE PLATRE A PAREMENT LISSE DESTINEES AUX


PLAFONDS SUSPENDUS
Elles seront à base de plâtre obtenu par gâchage avec d'autres matériaux perlite, etc... armées
de fibres végétales, fibres de verre, fibres de nylon, etc... Au cas où les adjuvants auraient été
incorporés au plâtre lors de leur fabrication, il conviendrait de prendre toutes les précautions
utiles, afin que les matériaux destinés à les recouvrir, peinture ou autre, ne subissent aucun
dommage.
La sous-face ou face vue sera à parement lisse, venue de moulage, la face supérieure
demeurant rugueuse. Leur épaisseur sera de 30mm au moins. La planitude de chaque plaque
sera telle qu'une règle de 1m, promenée en tous sens ne puisse faire apparaître une différence
supérieure à 1mm. Les plaques mises en oeuvre auront une planitude telle qu'une règle de 2m
promenée en tous sens contre la sous-face du plafond ne puisse faire apparaître une différence
supérieure à 1mm entre les deux arêtes en regard. Au moment de leur mise en oeuvre, les taux
d'humidité des plaques seront inférieurs à 10%.
Les percements avant pose ou après mise en oeuvre ne s'effectueront en aucun cas par
percussion mais par découpe au forêt ou à la scie, aucune saignée ne pourra être exécutée.
Les fils de fer, feuillard, aciers pour béton des suspentes seront protégés contre la corrosion.
Les délais de mise en peinture seront de 3 semaines à 1 mois dans les locaux normalement
ventilés de façon à obtenir une siccité pouvant varier de 1 à 5%.
07.3.1.1 Plafond suspendu de plaques de plâtre a parement lisse et dont la face
inférieure est à moins de 50cm du support :
Les suspentes constituées par des fils de fer galvanisé de 2,07mm de diamètre seront fixées
directement ou par l'intermédiaire de pelochons en plâtre d'une part sur le support et d'autre
part aux plaques. Le fil de suspente sera lui aussi enrobé par le pelochon de plâtre au support
et à la plaque. Les plaques seront disposées à joints croisés et placés sur une règle horizontale
préablement mise en place, la pose commençant par le milieu d'un bord de la surface, les
porte-à-faux seront dans tous les cas inférieurs à 15cm.
Les pelochons de fixation seront en nombre tel que l'espacement des points à l'appui sur
chaque plaque soit inférieur à 0,60m. Les joints qui auront une largeur comprise entre 5 et
10mm seront bouchés par un bouchage de plâtre de même caractéristiques que celui des
faces lisses des plaques.
07.3.1.2. Plafond suspendu de plaques de plâtre à parement lisse et dont la face
inférieure est à plus de 50cm du support :
Ces plafonds seront exécutés comme il est prescrit à l'article (07.3.1.1.). Toutefois, la suspente
sera réalisée par l'intermédiaire d'un solivage en bois ayant subi un traitement fongicide et lui-
même suspendu au support par l'intermédiaire de fil de suspente en fer galvanisé laissé dans
les nervures de la dalle à raison d'une suspente tous les 60cm dans les deux sens.
Les solives auront une section minimale de (7,5 x 10cm) et seront ancrées sur les parois
latérales du local recevant le faux-plafond sur une profondeur de 6 à 8cm. Leur entraxe sera de
60cm au maximum.
07.3.1.3. Plafonds suspendus en matériaux fibreux d'origine minérale en panneaux
dérivés du bois et en métal
- Généralités:
Les travaux du présent paragraphe devront être conformes aux conditions techniques définies
par le Cahier des Charges du D.T.U. N°(50.1.).
- Caractéristiques Générales :
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Les plafonds suspendus sont constitués par l'assemblage d'éléments dont la forme et les
dimensions varient avec leur nature et selon les fabricants. Le terme de plafond suspendu
englobant ses éléments et leur système d'assemblage et de suspension à la sous-face de la
structure porteuse. La structure porteuse d'allure horizontale, peut être en bois, en métal, en
béton ou autres matériaux tels peuvent être une charpente aussi bien qu'un plancher haut. Les
plafonds suspendus peuvent être étanches ou non à l'air, lisses ou perforés, plans ou nervurés,
continus ou discontinus en élément verticaux, horizontaux, inclinés et démontables ou non.
- Suspension :
Quels que soient les matériaux suspendus, les éléments sont soit disposés et fixés sur une
ossature unique suspendue aux structures porteuses, soit disposés et fixés sur une ossature
secondaire rendue elle-même solidaire d'une ossature dite primaire, qui est suspendue aux
structures porteuses. La répartition des points de suspension doit être telle qu'une attache
défectueuse ne puisse entraîner la chute du plafond suspendu.
- Equipements et Accessoires :
Sauf prescriptions spéciales portées aux documents particuliers du marché, les plafonds
suspendus ou leur ossature ne sont pas destinés à supporter les éléments d'équipements et
leurs accessoires, S'il en est autrement, les surcharges apportées par ces éléments
d'équipement doivent être spécifiées afin de prévoir les renforcements nécessaires sans
modifier le module des plafonds suspendus.
- Suppression du local :
Les matériaux et leur mise en oeuvre doivent être choisis de façon telle que le plafond puisse
résister sans soulèvement à une mise en surpression éventuelle du local.
- Locaux recevant du public et immeubles de grande hauteur :
Dans les locaux recevant du public et dans les immeubles de grande hauteur, les matériaux et
leurs ossature, y compris leur finition, doivent répondre à la réglementation en vigueur sur les
risques d'incendie et de panique tant sur le plan réaction au feu que résistance au feu (potentiel
calorifique).
- Locaux à forte hygrométrie :
Dans les locaux à forte hygrométrie, les matériaux et les ossatures doivent être adaptés à
celles-ci.
- Précautions avant mise en oeuvre :
Dans tous les cas, la mise en oeuvre ne pourra être effectuée que si les conditions suivantes
sont toutes satisfaites :
- Les enduits en plâtre ou de mortier de liants hydrauliques doivent être "sec à l'air".
- Vitrages posés et mise des locaux à l'abri des intempéries.
- Une réhumidification importante des locaux ne doit plus être à craindre.
- Fixation des plafonds :
La fixation est fonction du support. Elle doit maintenir l'ossature primaire, l'ossature secondaire
et les plafonds qui s'y raccrochent en fonction des charges et des surcharges quelles qu’elles
soient. Le nombre de fixation, leur espacement et leur calibre sont fonction de la charge à
porter.
La distance entre les points de suspension est définie en fonction du module d'inertie du profil
et du poids de latéraux à supporter. Dans tous les cas où les plafonds suspendus doivent
apporter leur concours pour retarder le feu, les fixations doivent être conformes aux attenantes
au procés-verbal des essais considérés.
- Fixation des suspentes :
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

La fixation des suspentes dépend du type de support choisi, les points de suspension sont
placés au plus près de l'axe du profil.
- Supports bois :
Dans tous les cas de fixation, à partir de charpente en bois, le clouage est interdit. Seuls, le
vissage et l’agrafage sont réalisés.
- Supports en béton plein devant supporter des efforts :
. A l'arrachement :
Dans le cas de support en béton plein, les chevilles spéciales, type expansion, sont seules
admises pour supporter des efforts à l'arrachement. Leur calibre est déterminé en fonction des
charges. Les clous pistoscellés sont interdits.
. Au cisaillement :
Les clous pistoscellés sont admissibles.
Toutefois, il est interdit d'effectuer des fixations par pistoscellement dans certains supports, tels
que plancher et plancher chauffant.
- Support en corps creux
Dans le cas de support en corps creux, en béton ou en terre cuite, les fixations à barrettes, les
pitons type bascule et les pelochonnages sont seuls admis. Le travail de mise en place, et
notamment le percement de la sous-face des corps creux en terre cuite doivent être opérés
avec précaution et exécuté sans occasionner de fissuration.
- Supports en métal
Dans le cas de charpente métallique, les chevilles, rivets, clous, pistoscellés adaptés sont
admis, sauf dans le cas de charpente métallique pliée ou tubulaire pour laquelle on emploie des
étriers.
- Pose
Suivant le type de plafond employé, les dalles, bacs ou panneaux sont soit arrêtés par un profil
de rive, généralement sous forme de coulisse ou de cornière, soit dans des cas très
particuliers, traînés parallèlement à quelques millimètres du nu fini du mur.
Dans ce dernier cas, les dévers doivent être évités en fixant les éléments sur supports non
apparents, continus ou non.
- Passage au droit des joints de dilatation
Plafonds suspendus sur ossature apparente :
Les appuis des panneaux, dalles doivent permettre le mouvement du gros oeuvre sans risque
de chute.
Plafonds suspendus sur ossature non apparente :
Les dalles, panneaux, ... doivent être interrompus à l'aplomb de la ligne de joint de dilatation et
l'espace vide ainsi créé doit être revêtu d'un couvre-joint fixé sur un des côtés seulement.
Tolérances d'exécution :
- Bacs et bandes métalliques :
Les bacs sont mis en place selon les prescriptions de pose données par les fabricants. Ils ne
doivent pas sous la charge constituée par le matelas absorbant augmenté éventuellement de la
masse de l'isolant prévu pour certains types de plaques et les surcharges prescrites aux
documents particuliers du marché, présenter une flèche entre le support supérieur à 1/500 de
la portée, avec limite supérieure à 5mm.
.Panneaux en matériaux fibreux :
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Ces tolérances concernent le plafond posé qui comprend le panneau ou la dalle et l'ossature.
Dans le cas d'une ossature non apparente, la flèche est 1/500 de la portée. Dans le cas d'une
ossature apparente, la flèche est de 1/300 de la portée.
- Tolérance de désafleurement entre éléments :
Le désafleurement entre deux éléments contigüs présentant une surface lisse, ne doit pas être
supérieur à 3/10 de mm pour des éléments chanfreinés, et à 2/10 de mm pour les éléments
non chanfreinés.
- Bâillement entre ossature apparente et appuis apparents des panneaux.
Le bâillement doit être au plus égal à 10/10 de mm.
- Planéité générale de l'ouvrage fini :
La planéité de l'ouvrage fini doit être telle qu' une règle de longueur suffisante, de 1,20 m de
longueur pour les plafonds de surface inférieure à 4 m2 et 2m de longueur pour les plafonds de
surface supérieure à 4 m2, dans le cas d'un plafond horizontal du type courant, déplacée en
tous sens contre la face apparente du plafond, ne fasse pas apparaître une flèche ou une
contre-flèche supérieure à 3 mm, si l'on excepte tous les accidents dus à la structure-même
des plafonds (profils, etc...).
- Raccordement des cloisons :
Sauf dispositions contraires des documents particuliers du marché, les cloisons ne sont pas
maintenues par les plafonds et n'y sont pas raccordées.
- Liaison entre plafond et appareils d'éclairage et de conditionnement d'air, de canalisations
pour fluides, etc...
Sauf dispositions contraires des documents particuliers du marché, les appareils de
conditionnement d'air et les installations de canalisations pour fluides ne sont pas solidarisée
avec les plafonds suspendus. Toutefois, les appareils d'éclairage incorporés à ces plafonds et
dits encastrés font partie des plafonds suspendus. Ils peuvent ou non être rendus solidaires de
ceux-ci.
08. ISOLATION ET JOINTS DE DILATATION
08.1. JOINTS HORIZONTAUX DE NIVEAU
Lorsque la surface recevra une étanchéité, le calfeutrement du joint sera assuré par une bande
métallique de plomb de 3mm d'épaisseur et de cuivre plombé de 1mm d'épaisseur façonné en
"V" et reprise entre les 2 couches d'étanchéité. Lorsque la surface ne recevra pas d'étanchéité,
le calfeutrement sera réalisé par une incorporation dans la masse, d'une garniture plastique
préfabriquée et d'une planchette de fibres végétales, un mastic souple étant ensuite coulé à
chaud ou à froid. Il pourra également être utilisé des profils spéciaux affleurants le nu de la
surface, le joint laissé entre gros oeuvre sera de 15 à 25mm.
08.1.1. JOINT SOUS CARRELAGE
Joint de dilatation sous carrelage constitué par une bande de plomb de 3mm d'épaisseur ou par
une tôle pliée de cuivre plombé de 1mm d'épaisseur, façonné de sorte qu'il y ait débordement
de 0,10m de chaque côté du joint, et relevé de 0,20m au droit des cloisons. Le joint comportera
un soufflet de 0,05m de profondeur garnie d'un mastic souple coulé à chaud ou à froid.
08.2. JOINTS VERTICAUX ENTRE MURS OU POTEAUX
Le joint sera réalisé soit par un couvre-joint en polychlorure en Néoprène ou en métal fixé dans
l'ouverture du joint, soit par des bandes métalliques en zinc, cuivre ou cuivre plomb fixé par une
partie et restant libres sur l'autre. Il pourra être réalisé à l'aide de couvre-joint ressort fixé sur
des clips par longueur de 3m, soit 1 ressort tous les 0,80m environ.
08.3. ISOLATION SUR TERRASSE
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Isolation sur terrasse exécutée comme suit :


- pose d'un pare-vapeur constitué d'un monocouche préfabriqué composé d'une armature en
voile de verre enrobée dans un mélange de bitume modifié, posé en adhérence par soudure à
la flamme.
- pose d'une isolation thermique constituée de plaques de liège de "4cm" d'épaisseur scellées
sur le pare-vapeur au moyen d'une colle bitumineuse à froid. La pose des plaques devra être
soignée et évitera les petits records et les déchets.
0 9. ETANCHEITE ET SUPPORTS
09.1. QUALITE DES MATERIAUX UTILISES ET DES OUVRAGES EXECUTES
La qualité des feutres bitumés, des asphaltes, des bitumes armés sera conforme aux normes
en vigueur et notamment au DTU 43.1. Les ouvrages exécutés devront obligatoirement être
assortis par une garantie décennale.
09.2. SUPPORT D’ETANCHEITE
09.2.1. FORMES DE PENTES de l'étanchéité composées de granulats lourds, dosés à 200
Kgs de ciment CPA par m3, d'une épaisseur minimum de 3cm. La surface recevra ensuite une
chape de ravoirage incorporée et bien adhérente au mortier de ciment dosé à 350 Kgs au m3,
taloché fin de telle sorte qu'il n'apparaisse aucune aspérité. En aucun cas, il ne sera procédé
au ragréage à la barbotine de ciment. La pente finale de cette forme sera de 1% au minimum.
09.2.2. RELIEFS ET ACROTERES
La hauteur minimale des reliefs revêtus d'étanchéité sera de 10cm au-dessus de la protection,
de l'étanchéité : cette hauteur pourra être réduite à 5cm, exceptionnellement lorsque
l'étanchéité revêt de façon continue les acrotères jusqu'à l'arête extérieure. Les reliefs
comporteront des retours en parties supérieures, écartant l'eau de ruissellement provenant des
éléments de gros oeuvre placés au-dessus d'eux, et évitant ainsi l'introduction d'eau derrière le
revêtement d'étanchéité. Ces retours se termineront par des larmiers dont le nu intérieur devra
être distant de la surface d'application d'au moins 6cm dans le cas d'une étanchéité recevant
une protection et d'au moins 4cm pour le cas d'une étanchéité autoprotégée. La distance
séparant ce même nu du solin grillagé sera d'au moins 3cm. La hauteur libre au-dessus de la
protection et au droit du point le plus haut du relevé de l'étanchéité, sera d'au moins 4cm.
09.2.3. VENTILATION - CANALISATIONS
Les canalisations situées à l'intérieur des souches doivent être prolongée jusqu'au niveau
supérieur de celles-ci. Le calfeutrement entre les canalisations et les souches doivent être
assuré, ainsi que l'étanchéité dans les zones de raccordement. Les canalisations isolées
(pénétrations) seront prévues à l'intérieur de fourreaux scellés dans la forme ou la dalle, en
permettant la libre dilatation de ces canalisations.
Leur exécution sera traitée comme pour les descentes d'eaux pluviales. Toutefois, les
émergences seront impérativement en métal, les tuyaux en amiante ciment ou en PVC étant
interdits. La traversée du plancher terrasse et différentes formes ne comportera aucun raccord.
Le raccordement de la pénétration au revêtement de l'étanchéité se fera par l'intermédiaire
d'une platine de plomb de 25mm d'épaisseur soudée directement au tuyau (qui dans ce cas est
en plomb) et reprise entre les couches du revêtement. La distance minimale entre le niveau
haut de la protection et celui du tuyau sera de 15cm. La distance minimale entre le nu extérieur
du tuyau et le bord extérieur de la platine sera de 12cm. La distance minimale entre le niveau
bas du plancher-terrasse et le niveau haut du manchon du raccordement avec la descente,
sera de 10cm.
09.3. ETANCHEITE MONOCOUCHE
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

09.3.1. ETANCHEITE MONOCOUCHE SOUS PROTECTION LOURDE


Application à la brosse après dilution à l'eau (1 volume d'émulsion pour 1/2 volume d'eau) d'une
émulsion bitumineuse, émulsion à raison de 300g/m2. Pose d'une monocouche composée
d'une double armature en voile de verre et polyester non tissé, enrobée d'un mélange de
bitume modifié, pose en adhérence par soudure à la flamme. L'étanchéité est relevée sur les
cloisons sur une hauteur de 10cm au-dessus du niveau de sol fini. Les angles sont équerrés et
soudés.
N.O.T.A. : L’étanchéité sera recouverte d'une couche de sable tamisé finie de 1cm
d'épaisseur, avant la mise en place du mortier de pose ou de ravoirage.
09.4. REVETEMENTS APPLIQUES EN RELEVE
Les revêtements d'étanchéité en relevé sont distincts de ceux appliqués en partie courante
avec raccordement à la base des relevés seront appliqués par longueur maximales de 1m. Ces
relevés recevront une protection en dur, sauf dans le cas où ceux-ci sont autoprotégés.
09.4.1. RELEVES ACCORDES A UN REVETEMENT MULTICOUCHE SOUS PROTECTION
EN DUR
Il sera exécuté un renforcement du revêtement d'étanchéité à la jonction des reliefs et des
parties courantes. Ce renforcement sera obtenu par la soudure d'une bande de bitume armé
type 40 armature toile, d'une largeur de 20cm en moyenne. Le revêtement autoprotégé
recouvrira d' au moins 10cm, le revêtement des parties courantes.
a) Relevé sous protection en dur
- une couche d'imprégnation
- une couche d'enduit d'application à chaud
- un bitume armé type 40, armature toile
- une couche d'enduit d'application à chaud
- un feutre 36 S
- une couche d'enduit d'application à chaud
b) Relevé autoprotégé
- une couche d'imprégnation
- une couche d'enduit d'application à chaud
- un bitume armé type 40, armature toile, autoprotégé par feuille de cuivre ou d'aluminium de
8/100mm.
09.4.2. RELEVES RACCORDES A UN REVETEMENT MONOCOUCHE SOUS PROTECTION
DUR
L'étanchéité des parties courantes sera prolongée sur les relevés sur une hauteur minimale de
5cm. Il sera soudé à la flamme une équerre de renfort, l'aile en appui sur les parties courantes
aura 10cm, l'aile en relevé 20cm au minimum et en tous cas, jusqu'à 4cm de nu inférieur du
larmier de l'acrotère.
09.5. EVACUATION DES EAUX PLUVIALES
Le raccordement du revêtement d'étanchéité aux conduits d'évacuation, se fera par
l'intermédiaire d'entrée d'eau, soit en plomb de 2,5mm d'épaisseur au minimum, soit en matière
spécialement adaptée à cet usage (fonte, élastomère, etc...). Les entrées d'eaux pluviales
seront composées de deux parties : une platine et un moignon, assemblés par soudure ou par
tout système d’assujettissement étanche et durable. la distance entre le bord extérieur du trou
d'évacuation et le bord extrême de la platine, ne doit pas être inférieur à 12cm. Au cas ou
l'entrée d'eau est placée à proximité d'un relief (à moins de 15cm du bord de la descente). La
platine doit avoir un relevé ou dosseret de 20 cm le long des deux façades sans discontinuité.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

La platine est enrobée d'asphalte pur. Dans le cas du multicouche, un élément en feuille
supplémentaire est disposé à sa sous-face.
Afin de permettre la réalisation du joint entre le moignon et le conduit d'évacuation, la longueur
du moignon doit être telle que la distance entre la sous-face du plafond et la partie supérieure
du tuyau d'évacuation soit de 10cm au minimum. La saillie du moignon sous plafond sera donc
de 15cm au minimum. Dans le cas du conduit d'évacuation situé à l'extérieur de l'ouvrage, le
raccordement de la platine avec le conduit se fera par l'intermédiaire, soit d'un moignon coudé,
soit d'un moignon droit déversant les eaux dans une cuvette placée au-dessus de la
canalisation. La section du moignon du départ devra être calculée en fonction de la surface à
évacuer en appliquant la formule suivante : la surface du moignon exprimée en cm2 doit être
égale à celle de la terrasse exprimée en m2. Le raccordement tronçonique doit être tel que sa
section la plus petite soit égale à 0,70 de sa surface d'entrée, et que la hauteur soit égale à 1,5
fois le diamètre de sa petite base. Le diamètre minimal des moignons et des descentes étant
toujours supérieur à 80mm celui-ci pourra être exceptionnellement ramené à 60mm pour les
loggias, balcons, etc...
09.5.1. CRAPAUDINES OU GALERIES GARDE-GREVE
Si la galerie garde-grève comporte un couvercle, la section des ouvertures de ce dernier doit
être supérieure de 20% de celle de l'entrée d'eau. Toute évacuation doit être munie d'un
dispositif destiné à assurer la libre évacuation, non seulement des eaux de surface du
revêtement d'étanchéité mais également de celles-ci et arrêter les débris (papiers, feuilles,
etc...) capables de provoquer un engorgement des descentes. Les crapaudines seront
impérativement en fer galvanisé.
09.5.2. TROP-PLEINS
Il sera constitué par un conduit circulaire ou une gargouille rectangulaire en plomb de 2,5mm
d'épaisseur, terminé côté terrasse par une platine fixée dans l'épaisseur de l'étanchéité. Il sera
en saillie de 5cm au minimum sur le parement extérieur et avec la pente et la section
nécessaire pour éviter toute remontée d'eau à la hauteur des relevés, son niveau côté terrasse,
sera à une hauteur intermédiaire entre le sol fini de la terrasse et le point bas des relevés
d'étanchéité.
Dans le cas de terrasse comportant des seuils (balcons par exemple) la section doit être au
moins équivalente à celle de la descente d'eau pluviale.
09.6. PROTECTION DE ETANCHEITE DES PARTIES COURANTES
09.6.1. INDEPENDANCE DE ETANCHEITE ET DE LA PROTECTION
Les protections en dur seront séparées du revêtement d'étanchéité par une couche de sable
de cm au minimum, ou un papier Kraft et 2cm de sable au minimum.
09.6.2. FRACTIONNEMENT DE LA PROTECTION EN DUR
La protection en dur sera fractionnée par des joints dans les deux sens, joints dont
l'espacement ne doit pas dépasser 3m. L'ensemble de la protection devra présenter en plus
des joints minces remplis de produit plastique, un quadrillage de joints larges de 6m
d'écartement maximal et dont la largeur est au minimum de 2cm, qui seront calfeutrés par un
produit plastique ou élastomère. Un joint plastique ou élastomère de 2cm de largeur minimale
doit régner en bordure des reliefs et des émergences.
09.6.3. PROTECTION RAPPORTEE LOURDE SUR TOITURE ACCESSIBLE
09.6.3.1. Dallage coulé sur place
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Le dallage sera exécuté en béton dosé à 350Kgs de ciment par m3 de béton mis en oeuvre,
son épaisseur sera d'au moins de 4cm, les dalles auront une dimension de (40x40cm). Ces
dalles seront coulées indépendantes comme il est prescrit à l'article (09.7.1.)
09.6.3.2. Protection par revêtement de sols durs (carreaux divers)
Ces carrelages seront scellés conformément au chapitre (07). Toutefois, la forme en béton
servant de support au carrelage sera désolidarisée du revêtement de l'étanchéité par une
couche de sable de 2cm d'épaisseur minimale. Le fractionnement de cette forme doit satisfaire
aux prescriptions de l'article (09.7.2.), les joints se poursuivant dans le carrelage.
09.7. PROTECTION DE ETANCHEITE DES RELEVES
La protection des relevés est séparée de la protection des parties courantes par un joint franc
et large de 2cm au minimum. Ce joint est rempli d'un matériau plastique.
09.7.1. SOLIN
Le solin sera constitué par un enduit en mortier de ciment dosé à 350Kgs de ciment par m3 de
sable 0,1/315 de 0,03 à 0,04m d'épaisseur. L'enduit sera armé d'un grillage type "cage à poule"
25 non galvanisé soigneusement enrobé. Ce grillage doit être fixé en tête du relevé dans le
support par au moins 3/ml.
09.8. TOITURE EN TUILES
L'exécution de ces toitures devra répondre aux recommandations du D.T.U. N° 40.24.
09.8.1. QUALITES DES TUILES
Les tuiles seront en béton traité dans la masse, elles seront à glissement et à emboîtement du
type "TUILES DU NORD" et confectionnées conformément aux prescriptions de la N.F.P.
31.311.
Leur dimension de fabrication doit être telle que le nombre par m2 ne dépassera pas 9,5 à 11
unités.
09.8.2. SUPPORT
Le support, sa nature et sa pente, seront définis par les plans d'exécution fournis par
l'Architecte.
09.8.3. FIXATION
Toutes les tuiles seront fixées, les dispositifs à utiliser pour la fixation sont : soit les pointes,
clous, clips, soit les crochets de pannetage, lorsqu'ils sont métalliques. Ces dispositifs doivent
être protégés contre la corrosion.
09.8.4. ECARTEMENT
L'écartement des linteaux est au maximum égal à la longueur de la tuile, moins la valeur du
recouvrement pour la pente de la couverture considérée.
09.8.5. RECOUVREMENT
Le recouvrement des tuiles doit être égal à la plus faible valeur de la pente exemple :
R = 12,5cm = 2 inférieur ou égal à P inférieur à 31.
09.8.6. ETANCHEITE
Le système de cannelure de nervure destiné à assurer l'étanchéité et l'assemblage latérale par
emboîtement de deux tuiles contigües de même rang, doit être à emboîtement du plan
d'écoulement des eaux, étant au moins égal à 13mm.
09.8.7. ECRAN
Il sera constitué par la maçonnerie de briques de 6 trous suivant plan fourni par l'Architecte.
09.8.8. EGOUTS
Le rang doit avoir la même pente que celle des rangs en plein comble, les tuiles du 1er rang
(ou tuile dégoût) reposeront sur un doublier ou linteau basculant.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

09.8.9. RIVE DE TETE


Le dernier rang de tête sera recouvert par un solin protégé par le mortier bâtard.
09.8.10. MORTIER
Les ouvrages de raccordement à la maçonnerie et de calfeutrement seront exécutés au moyen
de mortier bâtard.
Dosage du mortier :
150 Kgs de ciment, 175 Kgs de chaux, 1m de sable.
Le pourcentage des fines contenues dans le sable ne doit dépasser 12% de son poids.

09.8.11. VENTILATION
Elle sera assurée par :
- chatière
- ouvertures dues à la forme géométrique des tuiles qui doivent rester non obturées
- linéairement par faîtage, spécialement conçu pour cet usage.
Les ouvertures dont la plus petite dimension est de 20mm doivent comporter un grillage de
mailles suffisamment fixes pour empêcher l'intrusion de volatiles.
La section des orifices de passage doit être au moins égale à 1/500 de la surface du comble.
09.8.12. EVACUATION DES EAUX PLUVIALES
L'évacuation des eaux pluviales sera assurée par des chêneaux en zinc conformément à la
N.F.P. 30.201 : conduits d'évacuation.
09.8.13 CHENEAUX
Les chêneaux doivent être établis de manière à conduire les eaux pluviales le plus rapidement
possible vers les tuyaux de descente. Il est déconseillé d'utiliser une pente inférieure à 1mm. La
section des chêneaux 1/2 circulaire est de 50 cm2 pour une pente maximum de 2mm/m pour
toutes les surfaces inférieures à 20m2. L'assemblage des chêneaux qui seront livrés en
éléments de 2ml, se fera par des croisures disposées dans le sens d'écoulement des eaux
pluviales croisures disposées dans le sens d'écoulement des eaux pluviales, croisures de
0,03m soudées. Les rives des chêneaux sont maintenues par une main d'arrêt (clouage
formellement interdit). Le profil des chêneaux est de forme circulaire, il faut éviter les pliures à
angles vifs.
09.8.14. SUPPORT DE ETANCHEITE
09.8.14.1. Forme de pente de l'étanchéité des toitures terrasses.
Elle sera constituée par un béton de granulats lourds, dosé à 200 Kgs de ciment par m3, d'une
épaisseur minimum de 3cm. La surface recevra ensuite une chape incorporée et bien
adhérente en mortier de ciment dosé à 350 Kgs au m3, taloché fin de sorte qu'il n'apparaisse
aucune aspérité. En aucun cas, il ne sera procédé au ragréage à la barbotine de ciment. La
pente finale de cette forme sera de 1% au minimum.
09.8.14.2. Souches
Elles seront entourées de costières ayant la même hauteur et les mêmes caractéristiques que
les acrotères. Elles seront liées à la dalle support et auront les hauteurs désignées sur les
plans.
1 0 . MENUISERIES BOIS ET METALLIQUES
10.A. MENUISERIE EN BOIS ROUGE DE 1ER CHOIX
10.1. GENERALITES
Les travaux du présent chapitre doivent être conformes au DTU N°36.1.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Les essences, les choix d'aspect, les qualités technologiques, physiques et mécaniques des
bois utilisés ainsi que des matériaux dérivés du bois, doivent être conformes aux dispositions
prévues par la réglementation tunisienne ou à défaut par les normes françaises NF B de (50-
001 à 54-172). Tout autre matériau entrant dans la fabrication des menuiseries, notamment de
tôle pliée pour huisseries et bâtis doit être conforme aux normes. A défaut d'indications
contraires sur les détails d'exécution, les feuillures pour vitrage devront être conformes aux
prescriptions de l'article (3-32) du D.T.U N° 36.1 et à la norme P (23.301). A défaut d'indications
contraires dans les pièces du marché, l'essence du bois à utiliser sera du sapin rouge du nord
classe (A) premier choix ou une essence jugée équivalente.
- Protection des bois :
Les bois recevront les protections respectives à leur essence et ce, conformément aux normes.
- Protection des éléments en acier :
Les éléments en acier, huisseries, aiguilles, etc... seront protégés avant pose par une couche
de peinture au minium de plomb ou par traitement anti-corrosion.
- Qualité des colles :
Les colles seront adaptées aux fonctions qu'elles auront à assumer et devront assurer une
bonne tenue de l'ouvrage;
- Ouvrages intérieurs se trouvant à l'état permanent à une humidité inférieure à 15% :
toutes les colles : phénol formol, mélanine formol, urée formol, caséine, Néoprène, colle
vinylique.
- Ouvrages extérieurs exposés aux intempéries :
Colle résistant aux intempéries phénol formol, résorcine formol.
- Assemblages :
Les arasements présenteront sur les parements une coupe franche, un joint sans jeu et
affleuré. Les assemblages ne comporteront aucun vide succeptible de nuire à l'étanchéité ou à
la solidité de la menuiserie. Les défauts d'assemblage ne seront en aucun cas dissimulés y
compris au moyen de mastic.
- Assemblages collés :
Les assemblages collés seront exécutés de telle sorte à ce qu'aucun décollement ne puisse se
produire dans le temps, par suite de variation dimensionnelle des bois, par retrait, par
fendillement de la colle, par suite de l'action de l'humidité ou de l'eau.
- Joints embrevés :
Les pièces embrevées par rainure et languette seront jointives, le vide entre la languette et le
fond de la rainure sera inférieur à 1,50mm.
Les fausses languettes seront en bois feuillu dur.
- Exécution des menuiseries :
Les pièces de bois seront de la classe (A). Le fil sera sensiblement droit sur les 3/4 de la
longueur et la pente de fil ne dépassera pas 10% sur l'autre. Le bois sera exempt de fente,
noeud, noeud noir, noeud vicieux, poche de résine, coeur découvert, roulure, entre-écorce,
échauffure, pourriture. Les pièces de bois seront d'un seul tenant dans leur longueur. Au cas où
il s'avèrerait nécessaire qu'elles soient en plusieurs parties, elles seront exécutées de telle
sorte à ce que leur rigidité et leur durabilité soient identiques à celles des pièces d'un seul
tenant.
Les parements apparents seront affleurés et percés, les rives droites seront sans trace de
sciage, flaches, épaufrure ; les abouts apparents étant dressés. Les bois devront rester bruts
apparents, et seront exempts de flaches. Les têtes de pointes, têtes hommes et chevilles
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

métalliques seront chassées sur une profondeur supérieure à 1mm sur les parements vus, les
traces étant bouchées et rendues invisibles sur les bois devront rester apparents. Les contre-
profils pourront être admis dans les raccordements de mouluration, sur autorisation du Maître
d'Oeuvre.

- Stockage sur chantier :


Les ensembles des distributions, huisseries, bâtis, etc...seront stockés sur chantier dans un
local ventilé, à l'abri des intempéries et placés de telle sorte à ce que l'air puisse circuler
librement entre les éléments. Au cas où un empilage à plat serait nécessaire, les distributions
reposeront sur des chantiers.
- Protection contre les reprises d'humidité :
Il sera appliqué une couche d'impression en vue de protéger les bois contre une reprise
d'humidité au plus tard à l'arrivée des menuiseries sur chantier. Elle sera exécutée d'une façon
identique sur les deux parois des portes et devra être compatible avec la peinture définitive.
- Tolérance de pose et de réglage et planitude :
Sur la verticalité et l'horizontalité : 2mm par mètre
Variable sur la mise en place en fonction de la succession des ouvrages :
Dans le cas de pose avant l'exécution des enduits plus ou moins 1cm dans le sens horizontal et
dans le sens vertical du bâtiment. Dans le cas de pose après l'exécution des enduits : elles
seront parfaitement réglées.
Dans le cas de pose dans un mur en pierres de taille, la tolérance sera ramenée à 5mm. La
planitude de l'ouvrant, maintenu en position de fermeture sans verrouillage et relativement au
nu du dormant sera inférieur au 1/100 du 1/2 périmètre de l'ouvrant.
10.2. EXECUTION
Les menuiseries seront exécutées conformément aux plans et détails d'exécution. Si les détails
ne sont pas fournis, l'Entrepreneur devra se conformer aux règles ci-après, et il devra faire
approuver les détails d'exécution par le Maître d'Oeuvre.
10.2.1. FENETRES ET PORTES-FENETRES
- Etanchéité à l'air : le châssis et le dormant se joindront aussi parfaitement que possible sur
une épaisseur suffisante. L'air qui aurait pu s'infiltrer dans les joints devra arriver dans des
chambres de décompression. Il sera utilisé les dispositifs suivants : simple feuillure, double
feuillure, recouvrement, noix et contre-noix, geule de loup et battant-mouton.
Joints d'étanchéité : Après autorisation du Maître d'Oeuvre, il pourra être employé des joints
d'étanchéité à base de caoutchouc ou de plastique qui seront comprimés en position de
fermeture.
Il pourra également utiliser des rubans métalliques formant ressort.
- Etanchéité à l'eau : toutes les précautions utiles prises pour éviter l'infiltration de l'eau de
ruissellement à travers les joints entre la traverse basse du dormant ou "pièces d'appui" et la
traverse basse du châssis ou "jet d'eau" faisant saillie et protégeant la pièce d'appui. De plus, il
sera exécuté sous le "jet d'eau", un larmier ou "goutte d'eau" et la feuillure de " la pièce d'appui"
comportera une rigole en pente destinée à recueillir les eaux d'infiltration et à les diriger sur un
trou d'évacuation vers l'extérieur.
- Feuillures pour vitrage : Elles seront placées sur le parement extérieur, leur profondeur sera
telle qu'un contre-masticage puisse être exécuté. Elles n'auront pas un écart entre elles
supérieur à 2mm, aussi bien en hauteur qu'en largeur, entre fonds de feuillures, lorsque le
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

châssis comportera des vitrages de dimensions communes. Les vitrages en verre mince des
porte-fenêtres seront à 0,22m au moins du sol.
- Feuillures pour pose avec bain et solin de mastic : Pour vitres jusqu’à 4mm d'épaisseur et
pour un demi-périmètre de 2,35m, la hauteur de feuillure sera de 11mm. Au-dessus de 2,35m
elle sera de 16mm. La pose s'effectuera obligatoirement avec parclose. Pour un demi-périmètre
des vitres de 0,90m au plus et pour une épaisseur de celle-ci de 1,75 à 2,15mm, l'épaisseur ou
largeur de la feuillure sera de 11mm, et de 15mm pour une épaisseur de vitre de 2,7 à 4,1mm.
- Feuillures pour pose avec parclose : Pour un demi-périmètre des vitres de 2,50m au plus,
la hauteur de feuillure sera de 11mm. Pour une épaisseur de vitres de 2,7 à 3,1mm, la hauteur
des feuillures sera de 12mm sans contre-mastic pour menuiserie intérieure seulement, et de
16mm avec contre-mastic sur 2 faces de la parclose. Pour une épaisseur de vitre de 3,6 à
4,1mm, ces dimensions seront respectivement de 13 à 17mm.
Dans tous les cas, la dimension de la parclose permettra de réserver, en épaisseur un vide de
4mm pour l'exécution de deux contre-masticages de 2mm. Tous les châssis recevant un vitrage
égal ou supérieur à 3m, seront obligatoirement munis de parcloses.
- Tapées en bois : La saillie des tapées verticales des persiennes repliables ne dépassera en
aucun cas les montants de rive des châssis ferrés ou embrevés sur le bâti dormant. La tapée
sera contre-profilée, les abouts de jets d'eau ne devant en aucun cas être dérasés.
- Coffres de volets roulants : Les dimensions intérieures des coffres de volets roulants
permettront un jeu périphérique de 15mm au moins. L'ensemble sera étanche à l'air et pourra
se démonter facilement, la fixation des parties mobiles pourra éventuellement s'effectuer par
des vis sur cuvette. Lorsque la traverse haute dormante ne comportera pas de patte à
scellement, sa section sera augmentée de telle sorte qu'elle puisse compenser l'absence du
scellement et supporter la sous-face du coffre. Il sera réservé dans cette dernière une cavité
permettant la pose de tringles à rideaux.
- Assemblages : les dormants seront assemblés à enfourchements chevillés et les ouvrants à
tenons et mortaises chevillées, leur rigidité dans le plan vertical pourra éventuellement être
renforcée par des équerres. Les assemblages collés supprimeront l'emploi de celles-ci, de plus
les chevilles ne seront destinées qu'à maintenir les assemblages en place pendant la durée de
la prise de la colle. Les assemblages pourront également être exécutés par tourillons collés, à
la condition que construction traditionnelle par embrèvement à double languette non collée et
dans la fenêtre de construction moderne, à simple ou double queue d'aronde collée.
10.2.2. FENETRES A LA FRANÇAISE
Elles seront exécutées conformément aux plans et détails d'exécution suivant les épaisseurs
indiquées sur les profils types livrés avec les plans de menuiserie. Les assemblages seront
réalisés pour les dormants par enfourchement et cheville, et pour les ouvrants à tenons et
mortaises, chevillés et renforcés par des équerres entaillées et vissées. Les fenêtres pourront
également avoir leurs montants et traverses disposés de "champ", leur largeur étant
perpendiculaire au plan de la baie, les "pièces d'appui" ayant une hauteur inférieure à celle de
la construction traditionnelle et pouvant être à double vitrage porté par le même chassis, ou à
feuillures profondes destinées à recevoir des glaces isothermes et insonorisantes.
10.2.3. FENETRES A SOUFFLET
Elles pourront être considérées comme des fenêtres basculantes dont l'axe de rotation serait
inférieur à 90°. Elles pourront se manoeuvrer et se verrouiller à distance à l'aide de cordelette
avec renvoi de poulie ou de câble circulant dans une gaine métallique actionnée par une
poignée ou un bouton encastré dans une glissière verticale qui servira en même temps de frein
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

ou par tout autre moyen. Des chaînettes ou compas limiteront l'ouverture, dans le cas, où la
fenêtre à soufflet serait exécutée en imposte, ses sections et profils seront analogues à ceux du
châssis.
10.2.4. FENETRES ACCORDEON
Elles seront composées de plusieurs vantaux articulés entre eux par des charnières et se pliant
sur l'un ou les deux tableaux. Les vantaux seront soutenus dans la traverse haute du dormant
et guidés dans la pièce d'appui par des râles ou glissières sur lesquels coulisseront les axes de
rotations. La fermeture s'effectuera par des crémones et des batteuses.
10.2.5. VOLETS, PERSIENNES, STORES ET VOLETS ROULANTS
La largeur de fabrication des volets ou persiennes articulés sur peintures correspondra à la
largeur en tableau et la hauteur à celle de la baie augmentée de 2cm et lorsque les tapées
soutiendront les fermetures, les largeurs seront fonctions des dimensions des tapées. Les jeux
seront aussi réduits que possible, les parties fixes, bâtis, dormants, etc... ou entre elles avec un
jeu n'excédant par 1,5mm.
10.2.6. PERSIENNES TRADITIONNELLES
Elles seront constituées par un bâti comprenant deux montants, une traverse haute, une
traverse basse et en fonction de la hauteur, une ou plusieurs traverses intermédiaires.
Les panneaux pleins seront remplacés par des lames de bois, posées horizontalement et
inclinées à 45° vers l'extérieur, elles auront une section prismatique, affleureront avec bâti,
leurs extrémités étant logées dans des rainures obliques pratiquées dans le montant et fixées
par des tourillons de bout. La fixation se fera sur des paumelles.
10.2.7. VOLETS PERSIENNES
Ils seront exécutés comme des persiennes traditionnelles, leur partie basse comportant un ou
plusieurs panneaux pleins.
10.2.8. PERSIENNES PLIANTES
Elles seront composées de plusieurs vantaux de faible largeur, de la hauteur de la baie, reliés
et articulés entre eux par des charnières ou des paumelles leur permettant de se replier et de
s'effacer en tableau. Elles pourront éventuellement être Projetées à l'Italienne. Elles seront
entièrement en bois, les vantaux étant constitués par des lames verticales profilées avec des
ajours en chevron permettant la ventilation. Les vantaux pourront être également exécutés
comme des volets persiennes. Les persiennes pliantes seront ferrées sur le dormant des
fenêtres. Dans le cas de projection à l'italienne, les tapées ou le cadre, seront articulés autour
d'un axe horizontal au niveau de la tapée du linteau.
10.2.9. VOLETS ROULANTS
Ils seront constitués par des lames de bois horizontales, d'une longueur légèrement inférieure à
la largeur de la baie, reliée entre elles par système non rigide, tel que agrafes, ruban
métallique, câbles, etc... La lame finale sera renforcée et comportera éventuellement des
équerres d'arrêt ou de retenue, des doigts de blocage en position ouverte ou des verrous de
sécurité en position fermée. Le volet s'enroulera sur un tambour à axe horizontal muni d'un
ressort compensateur permettant d'équilibrer le poids du volet dans toutes les positions
d'ouvertures. Deux glissières métalliques verticales, en U, scellées, permettront le guidage et
éventuellement la projection à l'italienne d'une partie ou de la totalité du volet roulant. La
manoeuvre s'effectuera par l'intermédiaire d'une poulie actionnée par sangle, cordon, chaîne
sans fin ou par un treuil à manivelle.
10.2.10 PORTES EXTERIEURES
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Le montant et la traverse seront chevillés. La profondeur des feuillures sera déterminée par
l'épaisseur de l'ouvrant augmentée de 3mm. La hauteur des feuillures sera au moins égale à
13mm. Les portes en bois massif comportant une partie vitrée ne représenteront aucun relief
pouvant retenir l'humidité. Le vitrage sera posé sous parcloses contre-mastiquées et vissées.
Les portes en frises seront constituées par des frises de largeurs régulières embrevées et
jointives aux deux parements, les emboîtures ou les barres avec les écharpes étant en bois
feuillures durs. En aucun cas, il ne pourra être utilisé de portes planes du type intérieur.
10.2.11. PORTES MENUISEES SUR CHASSIS
Elles seront constituées par panneaux de planches assemblées ou non fixées sur un châssis
au bâti formé de montants verticaux et de traverses horizontales et éventuellement d'écharpes
diagonales.
10.2.12. PORTES MENUISEES A PANNEAUX
Elles seront constituées par des planches de largeur identiques ou inégales non jointives,
ferrées dans des huisseries ne comportant pas de feuillures.
10.2.13. PORTE A CLAIRE-VOIE
Elles seront constituées par des planches de largeur identiques ou inégales, non jointives,
ferrées dans des huisseries ne comportant pas de feuillures.
10.2.14. PRE CADRES
Les pré cadres pour ouvrages en menuiserie seront fixés au gros-oeuvre par des pattes à
scellement qui se trouveront dans la mesure du possible à la hauteur des paumelles de
l'ouvrant. Les huisseries seront fixées de la même façon.
De plus, ils pourront être reliées au plafond, soit par le prolongement des montants, soit par des
"aiguilles" en fer en croix qui seront destinées à être recouvertes par l'enduit. Les huisseries et
bâtis seront constitués par deux montants verticaux réunis à la partie supérieure par une
traverse basse formant seuil et destinés à maintenir l'écartement du pré cadre dans sa partie
inférieure.
La structure des huisseries et bâtis sera constituée d'éléments en bois massif profilés ou
moulurés et assemblés entre eux à enfourchement et chevillés.
Ils pourront également être constitués d'éléments spéciaux pour éviter la pose d'un couvre-joint
lorsque l'huisserie se raccordera à la cloison. L'huisserie pourra également être constituée d'un
pré dormant ou bâti d'attente posé lors du montage de la cloison et d'un bâti interne qui sera
ajusté ultérieurement entre les deux parties de l'huisserie par des systèmes de cales
d'épaisseur ou tout autre moyen qui permettront de rattraper les déformations éventuelles
subies par le bâti d'attente. La feuillure de fermeture correspondra à l'épaisseur de l'ouvrant
augmentée de 3mm et sa hauteur ne sera pas inférieure à 13mm. Les parties des poteaux et
traverses en contact avec la maçonnerie seront nervurées, à l'exception, toutefois, des bâtis et
contre-bâtis. Les abouts de montants et de traverses seront dérasés aux deux faces pour le
passage de l'enduit. L'huisserie dite de "0,10" sera placée dans les cloisons destinées à être
enduites aux deux faces et comportera des "nervures à plâtre".
10.2.15. PORTES PLANES
Elles seront composées de panneaux en MDF et sera entourée d'un cadre comprenant deux
montants et deux traverses assemblées entre eux par tenons mortaises, par enfourchement,
par l'ossature elle-même. La partie de l'ossature devant recevoir la serrure aura une largeur
supérieure de 25mm à la profondeur du logement. Ce résultat sera obtenu par l'adjonction des
cales ou de renfort de serrure qui pourront également être placés au niveau des paumelles.
10.2.16. PORTES VITREES OU A OCCULUS
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Elles seront exécutées, comme les portes planes dans lesquelles seront percées des
ouvertures destinées à recevoir des vitrages. Les parcloses de vitrage seront obligatoires. Leur
épaisseur tiendra compte des baguettes sur chaque face de vitrage.
Pour les portes planes les percements doivent être entourés par des cadres semblables à ceux
de l'ossature des portes.
10.2.17. PORTES COULISSANTES
Elles seront constituées par des panneaux composés, soit par des lames de bois, soit par un
ou plusieurs panneaux, suspendus par des chapes à des rails fixés au linteau sur lesquels elles
rouleront par l'intermédiaire de galets. Elles pourront être guidées au sol par des rails ou par
des sabots scellés dans le seuil, un panneau pourra éventuellement être mobile et s'ouvrir
comme une porte battante.

10.2.18. PORTES RIDEAUX


Elles seront constituées par des lames horizontales reliées entre elles par un dispositif souple
pouvant s'enrouler sur un tambour à la partie supérieure à la porte.
10.2.19. PORTES ACCORDEON
Elles seront constituées par plusieurs vantaux assemblés entre eux par des charnières et
suspendus au plafond par des rails avec chape munis de galets et guidés au sol par un rail, un
vantail pouvant être aménagé en porte battante.
10.2.20. PLAÇARDS ET FACADES DE GAINES
Les ouvrants des placards, gaines, colonnes montantes seront en panneaux en bois ou en
MDF. Ils devront être alésés en bois sur les deux rives montantes. Les placards et façades de
gaines auront une traverse basse. Si la porte ouvre sur le sol son chant inférieur sera protégé.
Lorsqu'il sera utilisé des vantaux coulissants, leur largeur sera au moins égale aux 2/5 de leur
hauteur et les bâtis de façades seront indépendants de la distribution. Les menuiseries des
locaux ou gaines contenant des tuyauteries ou des installations de gaz ou d'hydrocarbures
liquéfiés comporteront des ventilations réalisées, comme il est prescrit aux normes "installation
de gaz".
10.2.21. PLINTHES
Elles seront coupées à onglet ou faux-onglet, aux angles saillants et lorsqu'elles seront posées
sur un sol fini, elles seront obligatoirement traînées. Les couvercles des plinthes dites
électriques seront ajustés et pointés.
10.2.22. POSE DES PRE CADRES
Elle ne pourra s'effectuer que lorsque les conditions suivantes seront remplies :
- conduite de fumée et de ventilation exécutée
- locaux nettoyés
- cloisons tracées sur le sol
- traits de niveau nécessaires tracés
- protection contre les eaux assurées.
Les pré cadres seront mises en place d'une façon rigoureuse aux emplacements tracés et
maintenues de façon qu'elles ne subissent aucun déplacement et aucune déformation avant ou
après les scellements. Les poteaux et huisseries seront posés en même temps que les
aiguilles, étrésillons ou coins. Des poteaux de remplissage en bois ou en fer croix seront posés
dans toute cloison jusqu'à 0,075m d'épaisseur tous les 2,50m. Les poteaux d'huisserie
laisseront dans la mesure du possible un écoinçon minimal de 0,10m. Les bâtis et contre-bâtis
permettront un crochonnet de largeur ne pouvant être posé à distance inférieure à 0,07m des
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

conduits de fumée. Les arêtes seront protégées jusqu'à 1,20m au-dessus du sol par des
linteaux, baguettes, etc...
10.2.23. POSE DES FENETRES, PORTES-FENETRES ET PORTES EXTERIEURES
Elle ne pourra s'effectuer que lorsque les conditions suivantes seront remplies :
- locaux et baies dégagés et nettoyés
- appui et seuils exécutés
- nus intérieurs et extérieurs tracés
- feuillures et trous exécutés
Le calage et le réglage seront assurés au moyen de coins, cales, linteaux, barres d'écartement,
etc... qui seront retirés après scellements. Les fenêtres posées en feuillures seront réglées de
telle sorte que le parement du bâti dormant présente une saillie sur le nu du mur permettant
une épaisseur d'enduit de 10mm au moins. Les fenêtres posées en applique seront adossées
au parement du mur, l'enduit devant constituer la feuillure, les pattes à scellement devront
rester invisibles. Dans le cas de pré-dormant, celui-ci sera scellé au préalable, les menuiseries
étant ajustées sur un dormant léger fixé en fin de chantier sur les pré-dormants et le
dissimulant. Les menuiseries seront condamnées après pose jusqu'à la mise en oeuvre de la
vitrerie. Au cas où elles ne pourraient l'être, il sera posé un bâti d'attente avec obturation des
baies par des feuilles de plastique ou autres. Les bâtis dormant des portes extérieures seront
protégés par des baguettes ou des linteaux.
10.2.24. POSE DES FERMETURES EXTERIEURES
Lorsque les supports des fermetures extérieures seront scellés, leur mise en oeuvre sera
exécutée avant les ravalements extérieurs ; lorsque la pose s'effectuera sur tapée, elle sera
exécutée juste avant les peintures. La pose sera effectuée comme il est prescrit au (10.2.22.).
10.2.25. POSE DES MENUISERIES INTERIEURES
Elle ne pourra s'effectuer que lorsque les conditions suivantes seront remplies :
- bâtiment totalement hors d'eau
- fenêtres vitrées
- plâtre, enduits, raccords, scellements terminés
- parois, sols, huisseries, fenêtres, bas de parois nettoyées.
Lorsque la pose des portes s'effectuera sur sol fini, le jeu prévu sera assuré dans toutes les
positions d'ouverture et en cas d'ajustement, celui-ci ne pourra entraîner la suppression de plus
du 1/3 en largeur du chant du cadre. Lorsque la pose devra s'effectuer avant l'exécution des
sols, les portes seront réglées d'après les traits de niveau. La pose d'habillage s'effectuera par
clouage et dans le cas de matériaux durs sur trous tamponnés ou par pointes en acier.
Elle pourra éventuellement s'effectuer par vissage. Il sera posé un calfeutrement sur le joint du
bois et de l'enduit lorsque les bâtis seront posés en applique sur le parement brut du mur. Les
éléments de chambranles de moins de 2,15m seront d'une seule pièce.
10.2.26. PATTES A SCELLEMENT
Les pattes se terminant par une queue de carpe scellée dans la maçonnerie seront entaillées
de leur épaisseur dans le dormant et coudées de telle sorte qu'elles n'apparaissent pas sur
l'enduit et sur le cochonnet du bâti.
Le métal employé sera protégé contre l'oxydation, leurs dimensions seront les suivantes :
longueur : 90, 110, 140, 160mm
largeur : 35mm
épaisseur : 2,9 à 3,6mm.
10.B. MENUISERIES METALLIQUES
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

10.3. GENERALITES
10.3.1. DOMAINE D'APPLICATION
Le présent chapitre est applicable aux menuiseries métalliques par le D.T.U N° 37.1 destinées
à tout bâtiment et réalisées par assemblage de profilés spéciaux appartenant aux catégories
suivantes : pliées à froid à la presse ou formées aux galets :
- à partir de tôles ou feuillards d'acier galvanisé ou comportant une protection équivalente
- à partir d'acier inoxydable
- à partir d'alliage d'aluminium.
10.3.2. DISPOSITIONS PRELIMINAIRES ET MISE EN OEUVRE
Pour l'exécution des travaux de menuiserie métallique, l'Entreprise devra tenir compte du fait
qu'elle doit fournir :
- les études, les dessins d'exécution et de détails des ouvrages, à élaborer par un bureau
spécialisé, et à soumettre à l'approbation du Maître de l'Oeuvre et du Bureau de Contrôle. Les
seuils de perméabilité à l'air, d'étanchéité à l'eau et les caractéristiques mécaniques auxquelles
les ouvrages doivent être en mesure de satisfaire, sont définis pour chaque type d'ouvrage par
la norme NFP (20-302). Si les documents particuliers du marché ne précisent pas les classes
d'étanchéité à prendre en considération au moment des études des plans d'exécution, celles-ci
seront déterminées par l'Entreprise en fonction des normes susvisées :
- la fourniture des matériaux constituant les ouvrages décrits
- la fabrication en atelier, le transport à pied d'oeuvre, le stockage, le levage, la pose, le réglage
et l'ajustage des ouvrages prescrits au présent devis.
- Les réservations, feuillures, engravures et trous, la fourniture et la pose, le réglage et
l'ajustage des ouvrages prescrits au présent devis,
- les réservations, feuillures, engravures et trous, la fourniture et la pose des pré-cadres,
- la fourniture des joints souples sur les montants bordant les tranches des portes-sécurité, s'il y
a lieu, rendant impossible le pincement ou l'écrasement des doigts du fait du désaxement des
pivots de rotation
- le traitement des métaux dans les limites fixées au présent document
- le réglage et l'ajustage des ouvrages aux tolérances prescrites
- la fourniture et la pose des quincailleries, y compris les huilages et graissages nécessaires
- le contrôle du bon fonctionnement des ouvrants, des trous de buées, etc... avant la réception
- la fourniture des prototypes dans les limites fixées au présent document
- la fourniture, la mise en condition et le transport des ouvrages destinés à être soumis aux
essais
- les frais d'essais prescrits au présent devis
- l'enlèvement des déchets
- les frais d'essais prescrits au présent devis
- l'enlèvement des déchets
10.3.2.1. NOTICES TECHNIQUES - PROTOTYPES
- L'Entreprise doit fournir au Maître de l'Oeuvre avant passation de ses commandes, ou mise
en fabrication des ouvrages, toutes les notices techniques de ses fournisseurs justifiant la
conformité de ces derniers aux spécifications et exigences formulées dans le présent descriptif.
Ces notices doivent provenir de laboratoires agréés en la matière.
- Le Maître de l'Oeuvre peut exiger de l'Entrepreneur de fournir un ou plusieurs prototypes
avant la mise en fabrication en série des ouvrages. Il devra en outre soumettre à l'approbation
du Maître de l'Oeuvre toutes les pièces de quincaillerie qu'il compte utiliser. Tous les prototypes
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

serviront de base de comparaison pendant la durée du chantier, à la fin duquel ils seront remis
à l'Entreprise.
10.3.2.2. DECHARGEMENT ET MANUTENTION
Le déchargement et la manutention doivent s'effectuer sans entraîner :
- de déformation permanente pouvant nuire au bon fonctionnement des fenêtres
- de dégradation risquant d'affecter la résistance à la corrosion du matériau et l'esthétique de la
menuiserie métallique.
10.3.2.3. STOCKAGE SUR CHANTIER
Les menuiseries doivent être stockées sur des dispositifs, horizontaux ou verticaux, évitant
toute déformation, et à l'abri de l'humidité et de toute projection.
10.3.2.4. POSE DES MENUISERIES METALLIQUES DANS LE GROS OEUVRE
La pose des menuiseries ne peut être Entreprise que si :
- Les travaux de gros-oeuvre sont suffisamment avancés pour qu'il n'y ait pas par la suite,
risque de détérioration ou de déplacement de la menuiserie et pour permettre une continuité de
travail, les locaux et les baies sont dégagés et nettoyés. Les appuis et seuils en maçonnerie
sont exécutés bruts, permettant le calage, ou finis. Les feuillures et trous, ainsi que les
engravures pour pièces d'appui sont nettoyés de toute salissure. Les tracés suivant sont
exécutés : niveau sur murs recevant des menuiseries, axes verticaux des baies, nus finis
extérieurs et intérieurs.
10.3.3. TOLERANCE DE POSE DES MENUISERIES
1) Verticalité : faux aplomb : écart de + ou -2mm pour une hauteur maximale de 3m et écart de
+ ou -3mm pour une hauteur supérieure à 3mm.
2) Horizontalité (niveau et écart maximaux) : + ou - 5mm jusqu'à 3mm et + ou - 2,5mm au
dessus de 5m.
Dans le cas de joint de dilatation, les tolérances énumérées ci-dessus seront respectées entre
deux joints.
10.3.4. PROTECTION ANTI-CORROSION
Tous les éléments métalliques entrant dans la composition des ouvrages recevront:
- soit une protection par galvanisation à chaud (immersion dans un bain au zinc fondu, après
mise à nu du métal par décapage chimique, la charge minimale de zinc sera de 400g/m²).
Dans le cas de profilés tubulaires fermés en tôle d'acier galvanisé, la reprise de la protection à
l'intérieur des profilés doit être effectuée par application au trempé.
- soit une métallisation au zinc, par projection, après usinage complet et sablage, épaisseur
minimale de 80 microns.
10.3.4.1. RETOUCHES DE PROTECTION ANTI-CORROSION
Après pose des éléments métalliques et de pré-cadres, les retouches des protections
détériorées seront effectuées après nettoyage des surfaces, par application d'une peinture
primaire réactive à base de poudre de zinc (D.52051 ASTM), ou à base de chromate de zinc
(T31.011).
10.3.4.2. PROTECTION PARTICULIERE SUR MENUISERIES EN ACIER INOXYDABLE ET
EN ALLIAGE D'ALUMINIUM
Les menuiseries en acier inoxydable et en alliage d'aluminium en complément des protections
énoncées à la norme NFP (24/351), devront comporter une protection particulière d'aspect
constituée par une application de bandes adhésives, de vernis pelable ou non, de cire ou de
produits assurant une protection similaire. Ces protections doivent pouvoir s'enlever facilement
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

avant la durée limite prescrite pour les produits concernés. L'enlèvement de cette protection ne
sera effectué qu'après avoir avisé le Maître de l'Oeuvre.
10.3.5. POSE EN MACONNERIE
10.3.5.1. FIXATION PAR SCELLEMENT HUMIDE
L'Entrepreneur procède à la mise en place des pré-cadres et assure leur maintien provisoire
dans leur position initiale. Les dispositions assurant ce maintien doivent permettre sans gêne
les opérations de scellement et de bourrage. Celles-ci sont exécutées au fur et à mesure de
l'avancement de la pose pour éviter tout déplacement accidentel du calage provisoire. L'emploi
de plâtre est interdit.
10.3.5.2. FIXATION PAR L’INTERMEDIAIRE D’ ELEMENTS SECS
Chevilles, douilles auto-foreuses : elles ne doivent pas être disposées à moins de 6cm des
arêtes. Elles sont positionnées et mise en place une fois l'ossature terminée.
10.3.6. VERIFICATION ET REVISION DES MENUISERIES APRES POSE
10.3.6.1. VERIFICATION DES MENUISERIES AVANT VITRAGE
Après scellement des menuiseries et calfeutrement, l'Entrepreneur procède :
- à la vérification de l'équerrage des cadres et de leur planimétrie
- à la vérification des jeux entre dormants et ouvrants et du fonctionnement des organes de
condamnation
- aux contrôle des points d'articulation et de rotation, à leur graissage éventuel
- aux retouches des protections par peinture ou vernis
- au réglage des ouvrants
La quincaillerie et les éléments de condamnation, provisoires ou définitifs, doivent être mis en
place avant le vitrage.
10.3.6.2. VERIFICATION DU FONCTIONNEMENT APRES VITRAGE
L'Entrepreneur procède à un contrôle des jeux et réglages pour vérifier que le vitrage ne les a
pas nocifiés.
10.3.6.3. NETTOYAGE
Les protections provisoires disposées pour la sauvegarde des ouvrages seront enlevées par
l'Entrepreneur avant la réception et en accord avec le Maître de l'Oeuvre.
10.3.7. PORTES-FENETRES A VANTAUX COULISSANTS
Pour chaque ouvrant :
- seuil en alliage léger encastré dans le sol
- galets de nylon montés sur roulement à billes coulissant sur rails en alliage léger incorporé au
seuil
- dispositif assurant le nettoyage automatique du rail avant passage du galet
- guide en partie haute
- poignée de manoeuvre en alliage anodisé ou prélaqué suivant le cas
- condamnation des vantaux
- buttoir extrémité
10.3.8. PORTES VITREES A UN OU DEUX VANTAUX AVEC FERMETURE ANTI-PANIQUE
- Pivots à frein hydraulique anti-tempête à simple action
- fermeture anti-panique de type vertical sur chaque vantail, avec manoeuvre extérieure par clef
avec cylindre de sûreté
- poignée sur face extérieure de chaque vantail en aluminium anodisé ou prélaqué suivant le
cas, du type caisson de 20cm de hauteur environ.
10.3.9. GRILLES FIXEES
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Elles seront constituées par deux ou plusieurs traverses percées pour permettre le passage
des barreaux en fer. Elles seront scellées au tableau à la moitié de l'épaisseur du mur, la
longueur des traverses excédant sensiblement la largeur de la baie, les trous de scellement
d'un des côtés de celle-ci étant plus profond afin de permettre à la grille de se dévêtir. Il pourra
également soit être exécuté un joint à mi-fer au milieu des traverses, la grille étant composée
de deux demi-grilles qui seront assemblées après pose sur les extrémités des traverses par
goujons goupillés. Dans les deux cas, la profondeur des trous de scellement sera normale.
10.3.10. GARDE-CORPS
Les montants devront pouvoir résister à un effort de flexion. Ils seront constitués par des fers
plats, des fers carrés ou des fers ronds. Les mains courantes en fer demi-rond ou en fer
mouluré reposeront sur des fers carrés. L'assemblage des traverses sur les montants se fera
au moyen de goujons ou de soudure, fixés sur les montants et goupillés sur les traverses. Le
scellement des montants se fera dans la maçonnerie avec ou sans arc-boutant.
11. QUINCAILLERIE
11.1. GENERALITES
- Protection des quincailleries :
Les éléments de quincaillerie, non soumis à mouvement et sujets à oxydation, recevront avant
pose une couche de peinture au minium de plomb et de qualité équivalente. Il ne sera en aucun
cas fait usage de peinture au "minium de fer".
- Pose des quincailleries :
La pose des quincailleries s'effectuera à l'aide de vis, et éventuellement de fausses vis pour les
entrées, les rosettes de serrures et les équerres ordinaires en tôle. Toutes les pièces mobiles
des quincailleries seront si besoin est, graissées et huilées avant pose.
11.2. EQUERRES
Les extrémités et l'angle de la partie centrale seront arrondis. L'entaille correspondra
exactement, tant en profondeur qu'en surface, à la forme de l'équerre. Les trous de fixation
seront exécutés par des vis à bois à tête fraisée de 3mm. Le métal employé sera protégé
contre l'oxydation. Sur prescription du Maître d'oeuvre, elles auront leurs extrémités à angles
vifs et sans congé dans l'angle intérieur du coude. Leurs dimensions seront les suivantes :
longueur 160 et 190mm, largeur 22mm et épaisseur 2 à 2,6mm.
11.3. CHARNIERES
- Charnières en tôle repliée : elles seront constituées par des lames formées de deux
épaisseurs de métal.
- Charnières en laiton : elles seront en laiton replié, étiré ou fondu.
- Charnières à ressort : elles seront soit à "simple action", constituées de deux lames fixées
par un noeud refermant le ressort de rappel, soit à "double action", constituées de trois lames
fixées sur deux noeuds à l'intérieur desquels se trouvent les ressorts. Une bague munie de
trous permettra le réglage de la tension du ressort au moyen d'une tige pointue. Il sera mis en
place, en fonction de l'importance de l'ouvrant, deux, trois ou quatre charnières. Dans ce
dernier cas, il y aura lieu de placer deux charnières rapprochées à la partie supérieure, une
intermédiaire et dans le bas. Les lames seront fixées par encastrement.
- Peinture anglaise : leur lame mobile sera horizontale, leur longueur sera de 15 à 60cm.
- Briquets : ils auront deux axes d'articulation qui leur permettront un repliement complet du
côté opposé au noeud. Le briquet "de trappe" sera en forme de T. Le noeud étant entaillé dans
le plancher de façon qu'il ne fasse pas saillie. Le briquet "de comptoir" aura deux lames égales.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- Charnières invisibles : elles seront sans noeuds, ni broche, la rotation des lames étant
assurée par un mécanisme spécial. Elles devront demeurer invisibles du côté où l'ouvrant sera
tiré.
11.4. PAUMELLES BOIS
La profondeur des entailles sera constante et ne sera pas supérieure de plus 1mm à l'épaisseur
des lames, leur fond sera plan. Les noeuds seront sur un même axe et dégagés de 2mm au
moins des parements.
Les paumelles étanches en métal plein, acier étiré, auront leur partie femelle reposant sur le
dormant et formant bain d'huile. Les paumelles seront placées de telle sorte que leur axe se
trouve à 0,17m des rives hautes et tasses dans le cas de ferrage sur les 3 paumelles et à
0,25m dans le cas de ferrage sur 2 paumelles. Les paumelles en acier roulé seront découpées
en une seule pièce, une partie étant roulée pour former le noeud dans le vide duquel se placera
la broche.
- Paumelles doubles : Elles seront composées de deux lames égales, percées de trous
fraisés. Leur pose s'effectuera en feuillure, les lames étant fixées sur le champ de la porte et de
l'huisserie. Elles auront de 80 à 220mm de hauteur et de 40 à 80mm de largeur.
Les paumelles électriques dites à "grand écartement", destinées à des portes à plusieurs
vantaux se repliant, auront une largeur pouvant aller jusqu'à 150mm.
- Paumelles "façon picarde" : elles seront identiques aux précédentes, mais plus robustes et
auront des dimensions renforcées, hauteur 110 à 300mm, largeur 60 à 90mm, leur noeud sera
plus gros et leurs lames seront chanfreinées.
- Paumelles pour portes à recouvrement : leurs lames seront contre-coudées.
Elles pourront éventuellement ne pas avoir de lame et ne comprendra qu'un seul noeud dont la
partie mâle sera fixée sur l'huisserie et la partie femelle vissée sur le champ de la porte.
- Paumelles forgées : la lame mobile pourra être en forme d'équerre. Elles seront doubles ou à
gond à scellement. Leur pose se fera à plat.
11.5. PAUMELLES DE GRILLE
Il y aura lieu de distinguer les paumelles à grille en acier roulé, à lame ordinaire et à longue
lame, à gros noeuds et les paumelles de grille laminée à lame ordinaire et à longue lame. Elles
se reposeront avec la lame portant la broche fixée sur le bâti dormant. Il pourra être utilisé des
paumelles à billes et à bain d'huile qui seront posées, la lame portant la broche, au-dessus,
celle-ci devant pivoter sur une bille d'acier noyée d'huile et disposée au fond du noeud du
dessous. Il sera utilisé, pour les portes en fer très lourdes, des paumelles à 3 lames. Les
paumelles à ressort, à bain d'huile en suspendant la porte et la fermant automatiquement
seront utilisées pour les portes d'ascenseur. Des paumelles à recouvrement constituées par un
tube décoratif recouvrant le noeud de la paumelle et des paumelles à turlepets constituées
d'une pièce décorée et tournée se vissant sur le noeud sont utilisées en décoration.
11.6. FICHES A LARDER
Les noeuds seront sur une même verticale et dégagés de 2mm au moins de la menuiserie.
Elles seront conçues comme des charnières, mais dégondables, les lames occupant la mi-
hauteur de la fiche. Les fiches pour portes à recouvrement auront leurs lames lardées, l'une
dans l'huisserie et l'autre dans la porte.
1.7. PEINTURE
Elles seront constituées comme des paumelles, leur lame mobile horizontale sera fixée à plat
sur une traverse de la porte, en applique. Elles comporteront, dans le cas d'ouverture
extérieure, deux boulons de fixation avec écrou. Le gond à pattes sera posé sur le chant du
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

ferrage. Le gond ou partie mâle sera à scellement, à pattes ou a paumelle. Le noeud de la lame
sera, soit roulé, soit soudé à la lame à laquelle il se raccordera après deux congés. Leurs
dimensions seront les suivantes :

Longueur Largeur Épaisseur

300 30 5
400 30 5
500 35 5
600 35 5
800 40 6
1 000 40 6

11.8. FERRURES DE PORTES A COULISSE


Les vantaux seront tenus par des montures à galet différentiel, roulant sur un rail en fer plat ou
en cornière, en tête découpée et rivée et comportant une rainure dans laquelle roulera un axe
en acier tourné, solidaire d'un galet à gorge. Le rail de roulement sera, soit droit, soit courbe.
Dans ce dernier cas, la porte comportera plusieurs vantaux. Les portes accordéons
comporteront plusieurs vantaux se repliant les uns sur les autres. La fermeture se fera, soit par
serrures à crochet, soit par loqueteaux, soit par verrou à baïonnette fixé sur le montant en
emprenant dans une gâche scellée dans le sol.
11.9. FERRURES DE CHASSIS A L'ITALIENNE
Elles coupleront ou non plusieurs châssis et permettront à un châssis de se développer à
l'extérieur en restant équilibré dans toutes les positions.
11.10. FERRURES DE FENETRES OSCILLO-BATTANTES
Elles permettront à un châssis de pivoter, au choix, autour d'un axe vertical ou autour d'un axe
horizontal.
11.11. FERME-PORTES
Ils assureront la fermeture automatique de portes ferrées par des paumelles et seront
constitués soit par un ressort en boudin, soit par un bras relié par un ressort sur une platine
fixée à l'huisserie. Des amortisseurs hydrauliques supprimeront le choc de la fermeture.
Les ferme-portes hydrauliques auront un ressort freiné par un piston comprimant de l'huile dans
un cylindre fermé par un orifice étroit et assurant une fermeture lente et silencieuse.
11.12. BUTOIRS
Ils seront destinés à arrêter la porte en lieu déterminé, et seront constitués soit par un tampon
en caoutchouc monté sur platine, soit par une balustre en bois ou en laiton, fixée par
scellement ou par vis à bois dans le sol.
11.13. CALE-PORTES
Ils seront fixés en haut de battant de porte et pourront immobiliser celle-ci dans une quelconque
position d'ouverture, leur manoeuvre s'effectuera par pression du pied sur un bouton.
11.14. BATTEMENTS
- Battements de porte à deux vantaux : ils seront constitués d'une platine comportant une
saillie et un trou dans lequel s'engagera le pêne du verrou vertical fixant le vantail dormant.
- Battements de porte de cave : ils seront fixés sur les linteaux et sur le sol.
- Battements de persienne : ils seront à points ou à scellement et fixés sur l'appui ou sur le
linteau.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- Butoirs de portes : ils seront à bascule et s'effaceront lorsque les vantaux seront ouverts.
11.15. ARRETS
Arrêts de vasistas : ils seront constituées, soit par un arrêt quart de cercle ayant une tige
cintrée fixée sur le dormant avec butée à son extrémité, soit par une coulissage, réglet muni
d'une fente longitudinale dans laquelle coulissera un guide fixé sur les vasistas.
- Arrêts de persiennes et de volets : ils seront, soit à tourniquet scellé dans le mur, soit à
paillettes fixées à la persienne et s'accrochant dans une gâche en fil de fer scellée dans le mur.
11.16. ENTREBAILLEURS
Ils seront constitués par une glissière à fourche, tourbillonnant dans une chape, et coulissant
dans une tige à boule, permettant ainsi la condamnation, entrebâillement ou l'ouverture
complète.
11.17. FERME-IMPOSTES A CABLE SOUPLE
Ils seront composés :
- d'une rainure verticale fixée sur le côté du châssis et dans laquelle manoeuvrera une tige
actionnée par une poignée.
- d'un tube guide dans lequel coulissera un câble fixé à la poignée et au loqueteau.
- d'un loqueteau fixé sur la partie ouvrante et auquel aboutira le câble souple. Le châssis sera
maintenu fermé, soit par un enclenchement automatique du loqueteau dans la gâche, soit par
un verrouillage de la poignée dans la rainure.
11.18. FERME-CHASSIS A CREMAILLERES
Ils seront actionnés, soit par une tringle et une manivelle, soit par un câble sans fin et une
poulie, le mécanisme permettant d'actionner un ou plusieurs châssis simultanément.
11.19. LOQUETS, CLENCHES, FLEAUX
Ils seront constitués par une barre de fer plat, oscillant autour d'un axe horizontal et
immobilisant le vantail mobile en retombant dans l'entaille d'un mentonnet fixé sur le dormant.
La manoeuvre s'effectuera par un bouton ou un poucier.
11.20. LOQUETEAUX
- Loqueteau de vasistas s'ouvrant sur le côté : il sera immobilisé par un mentonnet duquel il
se dégagera, soit par un mouvement de bascule, soit s'il s'agit d'un loqueteau à pêne coudé par
un mouvement de bas en haut.
- Loqueteau de vasistas s'ouvrant en abattant : il sera immobilisé dans une gâche et sera
libéré par traction sur son pêne.
- Loqueteau automatique : il sera manoeuvré au moyen d'un septain, la fermeture s'effectuera
par traction, le loqueteau s'accrochant dans la gâche, l'ouverture s'effectuera elle aussi, par
traction sur le septain, le loqueteau se dégageant de la gâche et l'imposte s'ouvrant par l'action
du ressort dont il est muni.
- Loqueteau de persienne ou loqueteau à pompe : il sera fixé en haut de la persienne, sa
manoeuvre s'effectuera par un "tirage" à anneau et à fil de fer galvanisé torsadé.
- Loqueteau de placard : ils seront constitués soit par un "ressort" de placard comportant un
trou recevant un mentonnet soit par un "loqueteau cocotte".
- Loqueteau magnétique : il sera composé d'un aimant fixé sur le dormant et d'une contre-
plaqué en fer, fixé sur le battant qui servira de gâche.
11.21. TARGETTES
Elles seront constituées d'un pêne plat ou rond manoeuvré par poussoir. Les targettes
automatiques seront manoeuvrées par un bouton tournant. Les targettes automatiques pour
W.C. auront un disque "libre"-"occupé".
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

11.22. VERROUS
Ils seront placés verticalement en haut et en bas et seront soit, à applique, à boîte, soit à
entailler en feuillure, avec manoeuvre par onglet ou par bascule, soit du type baïonnette.
- verrou de sûreté : il sera à bouton tournant d'un seul côté
- verrou à entailler à bascule : il ne sera fixé que sur les portes en bois, dans une entaille
logeant le pêne et le mécanisme de manoeuvre. La gâche affleurera le fond de feuillure, la
profondeur du trou étant de 13mm au moins.
- verrou plat à excentrique : il sera utilisé sur porte en fer et se placera en feuillure sur le
montant du vantail à condamner, le plus grand verrou étant posé à la partie supérieure du
vantail et le plus petit à la partie inférieure.
- verrou à onglet à entailler : il se fixera en feuillure dans les portes à plusieurs vantaux, sa
manoeuvre s'effectuant par un doigt en acier ou onglet.
- verrou sur platine : il sera posé à plat sur le vantail dormant d'une porte à deux vantaux.
11.23. CREMONES
Elles seront composées, d'une boîte avec ou sans bouton, de 2 tringles coulissantes en fer
rond, demi-rond et des garnitures, 2 gâches, 2 chapiteaux et un conduit. La course des tringles
sera de 12mm au moins, la distance entre otganes de manoeuvre de 30mm au moins, le
diamètre de la tige excentrique sera de 8mm au moins. Dans la crémone renforcée,
l'excentrique sera de 8mm au moins. Dans la crémone renforcée, l'excentrique sera en acier
matricé. Dans la crémone normale, l'excentrique sera en acier doux matricé, en acier coulé, en
fonte malléable, en bronze ou cupro-aluminium.
Les cuillers seront soit monoblocs en acier matricé, en acier coulé, en fonte malléable ou en
bronze, soit en acier doux coupé d’ épaisseur de 2,5mm au moins, avec tenons rapportés.
La platine sera démontable et son épaisseur minimum sera de 1mm lorsqu'elle sera en tôle et
1,2mm lorsqu'elle sera en alliage de zinc moulé sous pression. Elle sera obligatoire pour les
crémones renforcées ou à boites et alliage de zinc ou en tôle pliée et facultative pour les
autres. Les boutons, béquilles ou boucles venues d'une seule pièce par moulage seront en
fonte, bronze, laiton, maillechort, alliage d'aluminium, alliage de zinc. Les boutons en acier
seront constitués de pièces assemblées.
- Crémones à boite large pour menuiserie bois : la largeur maximale de la boite, du conduit
et des chapiteaux en applique sera de 42mm.
La section des tringles des crémones renforcées de type apparent sera de (18x99) ou (16x8).
Les sections des tringles des crémones normales seront les suivantes : apparentes, demi-
rondes (18x7) ou (16x6), carrées (10x10), méplates (16x5), encastrées, section minimale
64mm2, épaisseur 5mm.
Les épaisseurs minimales des parois des boites et des garnitures seront les suivantes :

1) Crémones renforcées (2) Crémones Gâches


boites normales Cond.Chap

(1) (2) (1) (2) (1) (2)

Fonte 2,3 2 2 2 2,3 2


Cuivre 2,2 2 2 2 2,2 2
Alu-granité 2,75 2,5 2,25 2 2,75 2,5
Alu-pression 2,5 2,3 2 2 2,5 2,3
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Zinc 2,3 2 2 2 2,3 2


Tôle 1,5 1,2 1,5 1,2 1,5 1,2

- Crémones à boite étroite et très étroite pour menuiseries métalliques : La largeur de la


boite et éventuellement des conduits et des chapiteaux en applique, sera pour les crémones à
boites étroites de 22,5mm et pour les boites très étroites de 20mm.
La section des tringles des crémones apparentes sera de (10x10) pour la forme carrée et de
(14x5) pour la forme méplate, la section minimale des crémones encastrées sera de 64mm2
avec épaisseur de 5mm.
Les épaisseurs minimales des parois, des boites et des garnitures seront les suivantes :
A boite étroite :

Boites Cond.Chap Gâches


Fonte 2 2 2
Cuivre 2 2 2
Alu. 2,3 2 2,3
Zinc 2 2 2
Tôle embouts 1 1 1,2
Tôle pliée 1,2 1,2 1,2

A boite très étroite :


Tôle 1 1 1,2
- Crémones à tringles forgées : les tringles auront leurs extrémités forgées et façonnées et
coulisseront entre la platine et la boite à l'intérieur de celle-ci.
- Crémones en fonte à tringles demi-ronde de 20x10 : elles auront les caractéristiques des
crémones renforcées, les sections de leurs tringles seront de : (20x10), (16x8) et (10x9).
11.24. CREMONES VERROUS
Les tringles seront horizontales et ne s'engageront pas en bout dans les gâches mais auront
sur le côté des ergots ou des galets entrant dans les gâches à encoches. Les châssis lourds,
plus de 80 Kgs, ou à double vitrage auront des fermetures circulaires sur trois ou quatre côtés
constituées par des tringles-verrous reliées par des chaînes aux angles du châssis.
11.25. SERRURES
Il sera fixé sur chaque face de la porte des plaques de propreté avec portées pour béquilles ou
des rosettes en applique ou éventuellement entaillées, à la condition qu'après entaillage,
l'épaisseur du bois demeure suffisante pour pouvoir supporter les efforts consécutifs à la
manoeuvre de la béquille. Les gâches seront disposées au niveau des pênes, le bord d'attaque
affleurera le parement de l'huisserie, le jeu vertical étant ménagé vers le bas. Dans le cas de
pose encastrée, la têtière affleurera le chant de la porte et la gâche de fond de la feuillure de
l'huisserie, la tolérance en retrait sera de 1mm.
- serrures en applique ou à coffre apparent : elles seront fixées sur la porte le coffre étant
vertical ou horizontal.
- serrures à mortaises : elles seront soit à pêne demi-tour ou chanfreiné taillé en biseau de
telle sorte que la porte se ferme et reste fermée par simple poussée, soit à pêne dormant, la
porte une fois fermée étant condamnée.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- serrures de sûreté à gorges : les gorges constituées par des crochets ne devront permettre
le mouvement du pêne que lorsqu'ils seront soulevés, à chaque gorge correspondra à une
encoche de la clé.
- serrures de sûreté à pompe : la pompe est constituée d'un cylindre tournant dans un bloc et
actionnant le pêne. La sécurité sera assurée dans la pompe à piston par 4 ou 5 groupes de
pistons ou cylindres, perpendiculaires à l'axe de la pompe, le cylindre ne pouvant tourner que
lorsque la ligne de séparation des pistons se trouvera sur la surface du cylindre.
La sécurité sera assurée dans la pompe à paillettes, par des paillettes ou lamelles comportant
des encoches et se déplaçant le long des génératrices du cylindre, le cylindre ne pouvant
tourner que lorsque toutes les encoches se trouveront sur un même cercle du cylindre.
- serrures des portes à coulisse : elles seront à mortaises, à pêne dormant, à mentonnet, soit
à pêne dormant à crochet, soit encloisonnées à pêne dormant à crochet, soit à pattes
d'attaches à mentonnet.
- serrures à gâche électrique : elles seront munies d'un ressort de renvoi et d'une clé à vis
permettant l'ouverture en cas d'interruption de courant, elles n'auront pas de canon ni de clé
ouvrant à l'extérieur.
11.26. BOUTONS ET BEQUILLES
Le demi-tour des serrures sera actionné par le feuillet qui comportera un trou carré dans lequel
s'engagera la tige munie d'un bouton dans le cas de serrure verticale ou à mortaises.
Les boutons et les béquilles seront en fonte, en aluminium poli ou mat et coloré, en matière
plastique, en laiton poli ou chromé.
11.27. PLAQUES DE PROPRETE - PLINTHES
La protection des portes au droit des boutons, béquilles ou poignées sera assurée par des
plaques de propreté, soit métallique de 8 à 21/10mm d'épaisseur, soit en matière plastique. La
protection des bas de portes pourra être assurée par des plinthes métalliques de 15 à
13/10mm d'épaisseur.
11.28. STORES VENITIENS
Ils seront constitués par des lames métalliques inoxydables ou en matière plastique, reliées
entre elles par des sangles qui permettront par tirage, soit de relever l'ensemble , soit d'incliner
les lames avec blocage automatique.
12- P E I N T U R E
12.1. GENERALITES :
12.1.1 CONDITIONS PREQUISES POUR EXECUTION DES TRAVAUX
12.1.1.2. COORDINATION
12.1.1.1.2.2. Remise du chantier au peintre
Au moment de l'exécution des travaux de peinture :
- Les locaux doivent être hors d'eau, vitrés et leur étanchéité doit être assurée.
- Les enduits de ravalement auront été exécutés et leur état sera conforme aux dispositions
prévues au chapitre 6 du présent descriptif.
- Les locaux doivent être clos mais ventilés par tout système adéquat et leur degré
hygrométrique ne doit pas rendre possible une réhumidification des surfaces à peindre et leur
température doit répondre aux conditions pré-requises.
- Les chapes, dallages et revêtements (céramique, marbre ou similaire) doivent être exécutés
et les remontées d'humidité qui en proviennent doivent avoir disparu. Toute trace de ciment,
colles, etc ... doit avoir été soigneusement enlevée.
- Les tranchées, raccords, scellements doivent être rebouchés et secs.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- Les essais de circuits de fluides ( eau, gaz, chauffage, etc...) doivent avoir été effectués, les
fuites éventuelles réparées et toute trace d'humidité doivent avoir disparu.
- Les dépose des radiateurs doit avoir été exécutée. Il y a lieu de noter que cette opération doit
être programmée en temps voulu. En effet, la peinture des radiateurs, leur dépose et la
peinture de leur environnement, nécessitent une entente préalable entre l'Entrepreneur de
peinture et l'Entreprise intéressée.
- Les subjectiles devant recevoir une peinture ou un revêtement doivent répondre aux
conditions prérequises et en particulier sur le plan de la siccité. Toutes les menuiseries et leur
habillage doivent être terminés, la mise en jeu et les réglages exécutés.
- Dans la mesure du possible, les appareils sanitaires non scellés seront posés après
exécution des travaux de peinture. Dans le cas où pour des raisons techniques, cette
prescription serait impossible à respecter, ces ouvrages devront avoir été protégés par le
corps d'état concerné.
- De même, les pênes des serrures ne devront pas être peints. Tous les locaux, leurs accès et
les parties communes doivent être nettoyés et exempts de tous gravats. Toutes projections de
plâtre, ciments, colles, etc ... sur tous les subjectiles, verres, appa
reils, etc ... doivent avoir été éliminés.
12.1.1.2.2. Réception des subjectiles
Avant la date prévue par le marché ou par l'ordre de service pour procéder à l'application des
enduits ou peintures, l'Entrepreneur doit s'assurer que les subjectiles sont conformes aux
dispositions du marché et à celles des documents approuvés par le Maître de l'oeuvre . Il
s'assure
également que l'état du chantier est conforme aux dispositions prérequises.
12.1.1.2.3.Conditions de température et d’hygrométrie
Si, au début ou au cours de l'exécution des travaux, l'Entrepreneur constate que les conditions
hygrométriques ou de température de l'air ambiant ne sont pas conformes aux dispositions du
présent descriptif.
- Il mettra en service un chauffage permettant l'exécution des travaux.
Les frais correspondant à l'obtention de ces conditions, notamment de ceux qui pourraient
résulter du chauffage des locaux, sont à sa charge.
12.1.1.3. CHOIX DES PRODUITS DE PEINTURE
12.1.1.3.1. Choix des produits en oeuvre
L'Entrepreneur de peinture est seul responsable du choix des produits et des fournisseurs.
Les indications fournies dans les articles (14.4, 14.5, 14.6, 14.7, 14.8 et 14.9) du présent
chapitre sont données en ce qui concerne la composition chimique des peintures à titre
indicatif, ils sont non contraignant et seront considérés par l'Entreprise comme des critères
minimums de qualité, d'aptitude à l'emploi et d'aspect de finitions demandées.
Ce choix devra être fait suivant l'aptitude à la fonction des produits, selon la protection ou de
l'état de finition recherché et en fonction de garanties par la législation en vigueur.
L'Entrepreneur de peinture prend en outre la responsabilité des critères d'aptitude à l'emploi
des produits qu'il confectionne sur le chantier. L' Entrepreneur demeure responsable de
l'application pour autant qu'il ait reçu, à cette fin, toutes les instructions nécessaires dans le
présent descriptif.
12.1.1.3.2. Conformité des produits au choix du peintre
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Un fiche technique accompagne chacun des produits élaborés par le fabricant et guide le choix
de l' Entrepreneur de peinture. Cette fiche technique, établie sous la responsabilité du fabricant,
doit faire référence, s' il y a lieu, aux spécifications et labels suivants :
- Agrément ministériel
- Marque NF
- Spécifications AFNOR
- Spécifications GPEM/PV (Groupe Permanent d'Etudes des Marchés de Peinture Vernis et
Produits Annexes)
- Spécifications UNP
Un produit vendu comme étant conforme à une spécification ne peut être contrôlé que par
rapport à cette spécification.
12.1.1..3.3. Prélèvement d'échantillons des produits mis en oeuvre
Le Maître de l'Ouvrage ou de l'Oeuvre peut demander de faire des prélèvements destinés à
permettre d' éventuelles vérifications de l'aptitude à l'emploi des produits. Le prélèvement
s'effectue par prise d'échantillons par le Maître d' Ouvrage ou son représentant, dans l'une des
circonstances ci-après :
- à la livraison
- sur le stock en approvisionnement
- en cours d'exécution des travaux
Des échantillons représentatifs par produits seront prélevés selon les principes
d'échantillonnage de la norme AFNOR NF T30.048. Les échantillons sont conservés par le
MDO ou son représentant et ne sont essayés que si des désordres apparaissent. Toutefois,
des essais seront effectués, si l'Entrepreneur ou le Maître de l'Oeuvre le juge nécessaire pour
vérifier l'aptitude à l'emploi des produits. Les produits titulaires d'une marque NF sont dispensés
de ce contrôle.
12.1.1.4. TRAVAUX APRES PEINTURE
Les travaux de peinture étant terminés, l'Entrepreneur exécutera le nettoyage des salissures
par son intervention. Les corps d'état concernés procédant ensuite à la pose des appareillages
et accessoires suivants ou à la réalisation des prestations suivantes :
- poignées de porte (de croisées, de placards, etc ...)
- joints et butoirs (plastiques, caoutchouc, métallique, etc ...) sur toutes les menuiseries.
- plaques de propreté
- interrupteurs
- pièces courantes tringles à rideaux
- glaces
- miroirs
- mobiliers de cuisine ou de sanitaires
- robinetterie
- chauffe-eau
- tout équipement en général tout revêtements souples de sols et moquettes
- les raccords de finition sur les plinthes peuvent être exécutés par le peintre après la pose des
revêtements de sol (moquettes, plastiques, etc ...) et replanissage des parquets ( cette
prescription n'exclut pas que toutes précautions doivent être prises par l'Entreprise de
revêtements de sol pour respecter les ouvrages déjà exécutés ponçage et lustrage des
revêtements, marbre, pierre, etc ...)
- remontage des radiateurs déposés.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Le nettoyage de mise en service doit être effectué en prenant toutes les précautions afin de
respecter les ouvrages déjà réalisés.
Ce nettoyage est à la charge de chaque corps d'état responsable.
12.1.1.5 CONTROLE D'EXECUTION ET RECEPTION DES TRAVAUX
12.1.1.5.1.Exécution des surfaces de référence
L'Entrepreneur de peinture informe le Maître d'ouvrage ou son représentant au moins 15 jours
à l'avance, des dates d'exécution des travaux sur les surfaces de référence.
Les locaux témoins ne pourront, en aucun cas, être pris comme surface de référence.
12.1.1.5.2. Exécution des travaux de peinture
L' Entrepreneur de peinture communiquera au Maître d'Ouvrage ou à son représentant, son
planning d'exécution des travaux de peinture.
12.1.1.5.3. Réception des travaux
Dans un délai de 15 jours au plus, après l'expiration du délai de séchage de la couche de
finition qui consacre l'achèvement des travaux de peinture ( ou de chaque tranche de travaux
si l'exécution n'est pas continue), il est procédé à la réception des ouvrages.
L' aspect de finition des surfaces réceptionnées devra être conforme à celui prévu au devis
descriptif, et à l'aspect présenté par les surfaces de références.
De faibles écarts de couleur et de brillant sont acceptables et usuels dans les travaux de
bâtiment. En cas de non-conformité, l'Entrepreneur de peinture devra procéder à ses frais aux
réfections nécessaires.
12.1.2. CLASSIFICATION DES PRODUITS POUR PEINTURE
-produits semi-finis :
a) pigments en pâte
b) vernis concentrés
-produits finis
c) peinture à l'huile, aux résines naturelles et peintures dérivées
d) vernis à l'huile, aux résines artificielles et peinture dérivées
e) vernis aux résines naturelles ou artificielles, sans l'huile ou acide gras et peintures dérivées
f) vernis cellulosiques et peintures dérivées
g) vernis aux produits bitumineux
h) vernis aux latex, au caoutchouc naturels ou artificiels
i) vernis naturels
j) peintures à l'eau
k) peintures émulsion
l) mastic pour vitriers
m) enduits, mastics spéciaux, ciments en luts
n) préparation à base de cires naturelles ou artificielles
o) encres
12.2 . PREPARATION DES SUPPORTS
12.2.1. EPOUSSETAGE
Il sera exécuté à la balayette en plafond et de bas en haut sur les parois avant l'exécution d'un
enduit ou l'application de toute couche de peinture ou vernis. La surface sera nette de toute
poussière.
12.2.2. DEROUILLAGE
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Les ouvrages métalliques, en fer, fonte ou acier, seront débarrassés de toute trace de rouille
par grattage à sec, martelage à la brosse métallique ou par tout autre procédé. Le nettoyage
final s’effectuera à la brosse dure.
12.2.3. PONÇAGE
Il s'effectuera à sec, au papier de verre, à l'eau, au papier abrasif avec humidification
constante.
La surface enduite ou peinture sera nette de tout grain ou aspérité.
12.2.4. BROSSAGE
Il sera exécuté à la brosse dure, à sec sur les boiseries, fers, fontes, tuyauteries. Il ne
subsistera aucune tache de mortier ou de plâtre, ni trace de rouille sur les ouvrages en fer.
12.2.5. DEGRAISSAGE DES FERS. FONTES ET ACIERS NEUFS
Les fers, fontes et aciers neufs seront soigneusement dégraissés avant emploi.
En atelier : Le dégraissage se fera, soit en cuve au moyen de solvants organiques, essences,
pétroles, benzols et dérivés, solvants fabriqués par l'industrie ou de produits détergents en
solution, soit au four à une température telle que les matériaux ne subissent aucun dommage.
Sur chantier : Le dégraissage se fera au moyen de produits spéciaux, solvants ou autres, ou à
la lampe à souder sans excès d'air. Le dégraissage sera suivi d'un rinçage et d'un séchage.
Ces opérations seront obligatoirement exécutées sur radiateurs de chauffage et les tuyauteries
en fer et sur prescription du Maître d'oeuvre sur les autres matériaux. Le dégraissage au feu ne
pourra en aucun cas s'effectuer sur les fers, fontes ou aciers galvanisés ou zingués.
12.2.6. DECALAMINAGE
Les fers et aciers laminés, profilés, tôles, etc... seront sur prescription du Maître d'oeuvre,
débarrassés de la calamine. Le décalaminage sera exécuté :
-- mécaniquement, au marteau, marteau-piqueur, jet de sable ou grenaille d'acier, suivi d'un
dépoussièrage par essuyage ou jet d'air.
- par acide avec limitateurs
- par chalumeau oxyacétylénique, en flamme réductrice, suivi d'un brossage métallique et d'un
époussetage.
- électrolytiquement
- par infiltration de rouille.
12.2.7. COUCHE D'IMPRESSION ET COUCHE PRIMAIRE
La couche d'impression et la couche primaire seront appliquées à la brosse, leur accrochage
étant parfaitement réalisé. Dans le cas où la couche primaire constitue une couche de
protection pour les fers, fontes ou aciers, son application s'effectuera aussitôt après le
dérouillage et le brossage.
12.2.8. REBOUCHAGE
Il consistera en un masticage parfaitement exécuté et dissimulera les fentes, fissures,
irrégularités, crevasses, petites cavités, noeuds et joints de menuiseries et comportera le
calfeutrement des moulures et l'enduisage sur une couche primaire anti-rouille, de toute les
pièces et ferrures entaillées, telles que entrées de serrures, paumelles, équerres, etc...
Lorsqu' il y aura lieu à couche d'impression, il sera exécuté après celle-ci , lorsque les trous en
éraflures sur des enduits au plâtre à modeler et les peintures aux silicates et badigeons à la
chaux, au plâtre à la chaux ou au ciment. La surface finie sera parfaitement unie, plane, sans
aspérité et devra présenter une bonne assise pour les travaux ultérieurs.
12.2.9. ENDUITS
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Ils ne seront exécutés que sur prescriptions du Maître d'Oeuvre. Ils recouvriront complètement
les surfaces à traiter, pores et cavités étant parfaitement remplies. Ils comporteront
obligatoirement, le rebouchage des trous peu importants, le calfeutrement des moulures et
l'enduisage, sur une couche primaire anti-rouille, de toutes les pièces et ferrures entaillées,
telles que entrées de serrures, paumelles, équerres, plates-bandes, etc...
L'impression et le rebouchage des moulures ne seront enduites que dans le cas d'enduit
repassé et de ponçage.
- Ratissage : il sera exécuté sur plâtres crus, à l'enduit gros non repassé dit "ratissage" et
remplacera le rebouchage et impression.
- Enduit non repassé : il sera exécuté sur plâtres crus, sur menuiseries neuves bois, et
métalliques après impression préalable, sur anciens fonds d'huiles dégraissés ou décapés,
imprimés ou non suivant les cas.
-Enduit repassé : il sera exécuté obligatoirement sur une couche d'impression à l'enduit. Il sera
repassé en deux fois, puis revisé de telle sorte que toutes les imperfections aient disparues de
sa surface, celle-ci devant être parfaitement lisse et unie. Sur prescriptions du Maître d'Oeuvre,
il pourra être exécuté sur les surfaces moulurées, y compris moulures.

12.2.10. REBOUCHAGE
Crevasses : Elles seront au préalable ouvertes au crochet, les parois évasées, puis humectées,
le rebouchage s'effectuant au plâtre à modeler, il sera exécuté une impression et un enduit.
Trous : Les trous importants seront repiqués et rebouchés comme les crevasses.
Fissures : Elles seront refouillées et rebouchées comme les crevasses.
Faïençage d'enduit de maçonnerie : Dans le cas d'un léger réseau de fissures capillaires
superficielles et lorsqu' un décollement n'est pas à craindre, le rebouchage s'effectuera comme
pour les crevasses, sinon il y aura lieu de procéder à un hachement complet de la partie
incriminée et à une réfection complète de celle-ci.
12.3. EXECUTION DES PEINTURES
Les couches successives de tons légèrement différents, du moins clair au plus clair, seront
appliquées au rouleau ou à la brosse ou après autorisation du Maître d'oeuvre par pulvérisation
ou tout autre procédé. Chaque couche sera correctement croisée, sauf en ce qui concerne les
peintures à l'eau et les peintures vernissées, et finalement lissées.
Une nouvelle couche ne sera appliquée qu' après révision complète, les aspérités ou
irrégularités étant effacées et les gouttes ou coulures grattées. Une couche ne sera appliquée
sur la couche précédente qu'après séchage complet de celle-ci, avec délai en règle générale
de 48 heures. Toutefois, ce délai sera de 24 heures pour peintures-émulsions et les peintures
de la catégorie E, vernis à l'huile aux résines artificielles et peintures dérivées, d’ 1 semaine
pour les peintures de catégorie H, vernis au produit bitumineux et dérivés et de 3 semaines au
moins pour les peintures au minium de plomb de la catégorie C, peintures à l'huile.
Lorsqu'il sera utilisé des peintures des catégories C, D, et E, cette couche ne sera pas durcie à
fond. Les peintures sur mastics de vitrerie ne seront exécutées qu'après séchage complet de
celui-ci. Après l'achèvement et le séchage de la dernière couche ou couche de finition, le
subjectile sera totalement masqué, les arêtes et parties moulurées seront bien dégagées.
La peinture sur solins de vitrerie recouvrira entièrement ceux-ci en débordant de 2 mm au plus
sur la vitre. Les tons seront réguliers sans différence sensible à l' oeil d'une partie à l'autre ou
d'un local à l'autre et, dans tous les cas, conformes à l'échantillon ou à la surface témoin
préalablement établi. Les reprises ne seront pas perceptibles y compris pour les peintures à
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

l'eau, au silicate, ou dans ce dernier cas, les applications seront faites sur des surfaces
délimitées et sans reprise. Il ne
sera constaté aucune surépaisseur anormale dans les feuillures, gueules, loups, etc... Les jets
d'eau et les tranches horizontales supérieures des portes, des fenêtres et des volets ouvrant à
l'extérieur recevront une couche intermédiaire supplémentaire, le jeu nécessaire ayant été
prévu.
Les "travaux soignés" des catégories C, D, et E, ne seront exécutés que sur prescription du
Maître d'Oeuvre. La surface de chaque couche sera légèrement poncée avant l'application de
la couche suivante en plus de toutes les opérations normalement prévues. La surface finie sera
lisse, nette, uniforme, sans grains, traits ou rayures. Lorsqu'un pochage sera prévu, il sera
exécuté sur peinture fraîche, à consistance appropriée, à la brosse, au rouleau garni de peau
de mouton ou de feutre ou part tout autre moyen. La surface finie sera nette de coups de
brosse, les grains étant adhérents et parfaitement réguliers.
12.4. PEINTURES INTERIEURES SUR MACONNERIES
12.4.1. ASPECT PEINT
12.4.1.0. FINITION VINYLIQUE COURANTE
- Préparation : égrenage, dépoussiérage, rebouchage des fissures
- Impression en une couche d'enduit incolore à base de résine acrylique en dispersion dilué à
300%.
- Finition : deux couches de peinture mate à base de copolymère acrylique et vinylique en
dispersion aqueuse.
12.4.1.1. FINITION VINYLIQUE SOIGNEE
- Préparation : égrenage, dépoussiérage, rebouchage des fissures
- Impression en une couche d'enduit incolore à base de résine acrylique en dispersion dilué à
300%. Enduit repassé en couches croisées à l'enduit de mastic. Ponçage.
- Finition : deux couches de peinture mate à base de copolymère acrylique et vinylique en
dispersion aqueuse
12.4.1.2. FINITION VINYLIQUE TRES SOIGNEE
- Préparation : même préparation que l'article (14.4.11) avec en plus une révision à l'enduit à
base de copolymères acryliques et vinyliques en dispersion aqueuse
- Finition :
* une couche de peinture mate à base de copolymère acrylique et vinylique en dispersion
aqueuse
* une couche de peinture vinylique satinée
12.4.1.3. FINITION GLYCEROPHTALIQUE MATE
- Préparation : même préparation que l'article (14.4.11) avec en plus une couche
d'impression en sous couche glycérophtalique. Ratissage à l'enduit à base de copolymères
acryliques et vinyliques en dispersion aqueuse (enduit pré à l’emploie).
- Finition : deux couches de peinture glycérophtalique mate thiscotropée
12.4.1.4.FINITION GLYCEROPHTALIQUE SATINEE
- Préparation : même préparation que l'article (14.4.13)
- Finition : deux couches de peinture émail glycérophtalique satinée
12.4.1.5. FINITION GLYCEROPHTALIQUE BRILLANTE
- Préparation : même préparation que l'article (14.4.13)
- Finition: deux couches de peinture émail glycérophtalique satinée
12.4.1.6. FINITION CAOUTCHOUC CHLORE (POUR LOCAUX HUMIDES SANS ENDUITS)
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- Préparation : égrenage, dépoussiérage, rebouchage des fissures


- Finition : trois couches de peinture base de caoutchouc chloré
12.4.2. REVETEMENT EPAIS
- Préparation : égrenage, dépoussiérage, rebouchage des fissures
- Impression en une couche de peinture mate à base de copolymères acryliques et vinyliques
en dispersion aqueuse - Finition (A) : application d'un revêtement épais, souple, imperméable,
à base acrylique en dispersion, additionnée de silice fine à raison de 1,2 Kg au mètre carré,
aspect grésé ou roulé.
- Finition (B) : application d'un revêtement épais, imperméable, à base acrylique en dispersion,
additionnée de silice fine à raison de 2,5 Kg au mètre carré, aspect grésé ou roulé.
12.5. PEINTURE INTERIEURES SUR BOISERIES
12.5.1. ASPECT PEINT
12.5.1.0. FINITION GLYCEROPHTALIQUE MATE COURANTE
- Préparation : ponçage, dépoussiérage
- Impression en une couche de sous couche glycérophtalique (rebouchage, ponçage).
- Finition : deux couches de peinture mate glycérophtalique thixotropée
12.5.1.1. FINITION GLYCEROPHTALIQUE MATE SOIGNEE
- Préparation : même préparation que l'article (14.5.10) avec en plus un ratissage au
rexcenduit et un ponçage à sec.
- Finition : deux couches de peinture mate glycérophtalique thixotropée
12.5.1.2. FINITION GLYCEROPHTALIQUE SATINEE
- Préparation :même préparation que l'article (14.5.11)
- Finition : deux couches de peinture émail glycérophtalique satinée
12.5.1.3. FINITION GLYCEROPHTALIQUE BRILLANTE
- Préparation : même préparation que l'article (14.5.11)
- Finition : deux couches émail glycérophtalique brillante
12.5.2. ASPECT VERNIS
12.5.2.1..FINITION MATE
- Préparation : Ponçage, dépoussièrage
- Impression en une couche d’imprégnant pour bois. Ponçage
- Finition : une couche d’imprégnant
12.5.2.2. FINITION SATINEE
- Préparation : même préparation que l'article (14.5.21)
- Finition : deux couches d’imprégnant
12.5.2.3. FINITION BRILLANTE
-Préparation : Ponçage, dépoussièrage
- Impression en une couche de vernis universel incolore dilué à léger . Ponçage
- Finition : trois couches de vernis universel incolore brillant.
12.6. PEINTURES EXTERIEURES SUR MAÇONNERIE
12.6.1. ASPECT PEINT
12.6.1.1.FINITION VINYLIQUE COURANTE
- Préparation : égrenage, dépoussiérage, rebouchage des fissure
- Impression en une couche d'enduit incolore à base de résine acrylique en dispersion
diluée à 300%,une couche de peinture mate à base de copolymère acrylique et
vinylique en dispersion aqueuse diluée à 10%
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- - Finition : deux couches de peinture mate à mate à base de copolymère acrylique et


vinylique en dispersion aqueuse
12.7. PEINTURES EXTERIEURES SUR BOISERIE
12.7.1. ASPECT PEINT
12.7.1.0. FINITION GLYCEROPHTALIQUE MATE
- Préparation : - brossage, ponçage et dépoussiérage
- Impression d'une couche FORMOPRIM, léger ponçage et rebouchage et d’ une couche
FORMOPRIM, léger ponçage.
- Finition : - une couche peinture glycérophtalique 073.0056.
12.8 PEINTURE SUR MATERIAUX FERREUX
12.8.1. ASPECT PEIINT
12.8.1.0. FINITION GLYCEROPHTALIQUE
- Préparation : brossage soigné à la brosse métallique , deux couches de primaire à la
peinture inhibitrice de rouille à base de minium de plomb pur et l'huile traitée ou de résines
glycérophtaliques.
- Finition : deux couches de peinture émail glycérophtaliques brillante.
13. VITRERIE - MIROITERIE
13.1. GENERALITES
13.1.1. NORMES
Tous les travaux du présent chapitre devront être conformes aux règles, spécifications, normes,
et documents techniques suivants :
- Règles définissant les effets du vent sur les constructions (règles NV.65)
- Spécifications pour la mise en oeuvre des matériaux verriers dans le bâtiment, éditées par
TECHMAVER.
- Normes Françaises NF.B 30 001 - NF.B 32 001 - NF.B 32 002 NF.B 32 003 - NF.B 32 005 -
NF. P 20 302 - NF.P 20 501 - NF.P 23 305 - NF. P 24 301 - NF. P 78 301 - NF. P 78 401
- DTU N° (39.1). (39,4). (36.1)
13.2 . QUALITE DES MATERIAUX
13.2.1.VERRES A ViTRES
13.2.1.1.EAISSEUR DES VERRES A VITRES
Les verres à vitres, étirés, coulés armés ou non, qui seront utilisés devront être conformes aux
normes correspondantes.
Le tableau ci-après donne les épaisseurs commerciales avec leurs tolérances :

Types de vitrages Ep. nomin Tolérance


( terminologie en
usage)

- Verres minces
verre étiré de 2 2 + / - 0,2

- Verres normaux
verre étiré de 3 3 + / - 0,2
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

verre coulé 3-4

- Verres forts
verre étiré de 4 4 + / - 0,3
verre coulé 4-5

- Verres épais
verre étiré de 5 5 + / - 0,3
verre coulé 5-7
verre étiré de 6 6 + / - 0,3
verre coulé 6-7

- Verres coulés armés


verre armé maille 1" 5-7
verre armé maille 1" 6-7
verre armé maille 1/2" 6-7
13.2.1.2. CHOIX
Les verres à vitres utilisés doivent être de premier choix ou de choix supérieur, les volumes
seront exempts de tout défaut appréciable. il sera toléré un très léger piquage et un jouage
sensible, et au plus 10 bouillons marginaux, très fins et dispersés, de (1 x 10 mn) au m2.
13.2.1.3. JOUAGE
Les volumes seront suffisamment plans et lisses pour que les objets vus au travers à une
distance de 0,25 m ne soient pas déformés d'une façon sensible sous un angle de 20°.
13.2.1.4. VERRES COULES ARMES OU NON
Ils seront exempts de défauts très apparents, fils ou traînés de jaune, gros crachats, etc... et de
défauts importants qui compromettraient leur résistance, grosses pierres, pierres éclatées. Le
grillage des verres armés se trouvera dans les tiers central de l'épaisseur.

13.2.2. MIROITERIE ET VERRERIE EN VERRE EPAIS


13.2.2.1.EAISSEUR DES VERRES EPAIS
Les verres épais, glaces, glaces armés, glaces feuilletées, dalles et miroirs, qui seront utilisés
devront être conformes aux normes correspondantes.
Le tableau ci- après donne les épaisseurs commerciales avec leurs tolérances.
Types de vitrages Ep. nomin Tolérance
(terminologie en usage)

- Glace
Glace de 5 5 + /- 0,2
Glace de 6 6 + /- 0,2

- Dalle
Dalle de 8 8 + /- 0,3
Dalle de 10 10 + /- 0,3
Dalle de 12 12 + /- 0,3
Dalle de 15 15 + /- 0,5
Dalle de 19 19 + /- 1
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Dalle de 20 20 + /- 1

- Triplex - Verre
Triplex-verre 22-2 6,6 + /- 0,4
Triplex-verre 33-1 8 - 0,4
Triplex-verre 35-1 9 - 0,5
Triplex-verre 55-1 10 + /- 0,6

- Triplex - Glace
Triplex - glace 44-1 8,4 + /- 0,4
Triplex - glace 44-2 8,8 + /- 0,4
Triplex - glace 66-1 12,4 + /- 0,4
Triplex - glace 66-2 12,8 + /- 0,4

- Bi-Triplex-Glace
Bi-Triplex - Glace 444-2 12,8 + /- 0,1
Bi-Triplex - Glace 444-4 13,6 + /- 0,1
Bi-Triplex - Glace 666-2 18,8 + /- 0,1
Bi-Triplex - Glace 666-4 19,6 + /- 0,1

- Multi-Triplex-Glace
Multi-Triplex - Glace 25 25 + /- 1,5
Multi-Triplex - Glace 30 29 + /- 1,5
Multi-Triplex - Glace 40 38 + /- 1,5

13.2.2.2. CHOIX
Les verres épais, glaces, glaces armées, glaces feuilletées, dalles, et miroirs doivent être de
premier choix.
13.2.2.3. GLACES ARMEES
Le grillage des glaces armées se trouvera dans le tiers central de l'épaisseur.

13.3. DISPOSITIONS PRELIMINAIRES A LA POSE DES VITRAGES


13.3.1. TRAVAUX DE VITRERIE EN VERRES A VITRES
Pour l'exécution des travaux de vitrerie en verres à vitres l'Entreprise devra tenir compte du fait
qu'elle doit prendre en charge:
- La détermination des épaisseurs des vitrages, les épaisseurs devant être approuvées par le
Bureau de Contrôle et par le Maître de l’Oeuvre.
- Le relevé des mesures pour la préparation des vitrages
- La fourniture et la pose des vitres et verres d'une épaisseur calculée suffisante pour les
ouvrages pour lesquels ils sont destinés y compris mises à dimension, façonnage, perçage,
manutention et stockage.
- La fourniture des échafaudages
- La fourniture et la pose de matériaux pour étanchéité et des cales.
- La fourniture et la pose des agrafes et crochets, pointes triangles, losanges, chevilles.
- Le verrouillage après vitrages des fenêtres, châssis et portes à vitrer.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

- La dépose et repose des parcloses en parfait état.


- La fourniture et la pose de visualisations
- Le brossage pour dépoussiérage des feuillures des supports
- L’enlèvement de tous déchets chutes et débris de toutes sortes provenant des travaux de
vitrerie et la remise en état de toutes les parties de murs, planchers, sols, menuiseries,
peintures ,etc...
dégradés par ces travaux
- Le nettoyage final des vitrages avant réception, en travaux neufs.
- La fourniture d'échantillons, si nécessaire.
- L'exécution d'essais, si nécessaire.
13.3.2.TRAVAUX EN VERRES EPAIS, GLACES, GLACES ARMEE, GLACE FEUILLETEE,
DALLES ET MIROIRS
Pour l'exécution des travaux en verres épais, glaces, glaces armées, glaces feuilletées, dalles
et miroirs, l'Entreprise devra tenir compte du fait qu'elle doit, en plus des dispositions prévues
pour les travaux de vitrerie en verres à vitres, prendre en charge :
- La fourniture et la pose des matériaux pour étanchéité et des cales, hormis la fourniture des
profilés spéciaux conçue par le constructeur de châssis pour le maintien ou l'étanchéité des
vitrages et qui sont dus dans les prestations faisant partie du chapitre 18 du présent descriptif.
- Le brossage pour dépoussiérage des feuillures des supports.
- Le calcul des épaisseurs des vitrages en fonction des dimensions des volumes, des pressions
de vent constatées localement, de la sécurité aux chutes des personnes et aux heurts (les
calculs d'épaisseur devant être approuvés par le Bureau de Contrôle et le Maître de l'oeuvre).
13.4 MATERIAUX DE POSE
13.4.1.VERRES A VITRES
Les mastics de vitrerie blancs seront soit :
- à l'huile de lin pure U.N.P 1401
- à base d'huile ou de fond ne jaunissant pas ou pouvant jaunir U.N.P 1401
Mastics résineux U.N.P. 1402
Mastics de vitrerie bitumeux U.N.P. 1403
NOTA :
Mastics: Il est interdit d'employer en contact des mastics de nature différente.
Pour les ouvrages en bois, il sera employé des mastics blancs à l'huile de lin pure et sur
autorisation du Maître d'oeuvre, des mastics blancs à base d'huiles diverses ou de fonds
d'huiles ou des mastics résineux, l'emploi des mastics bitumeux étant interdit.
Agrafes et crochets : Ils seront en cuivre, en fer galvanisé ou en zinc.
Pointes de vitrier : leur diamètre sera de 10 à 16; 1/10 de mm et leur longueur de 18 à 20 mm.
Losanges pour pose de vitres : ils seront en feuillard d'acier galvanisé.
13.4.2 . MIROITERIE ET VERRE EPAIS
Tous les produits et matériaux qui seront utilisés pour la pose doivent être compatibles entre
eux, compatibles avec les matériaux verrier à poser, compatibles avec les supports ainsi
qu'avec tous les produits utilisés pour protéger les supports et, d'une manière générale, avec
tous les matériaux avec lesquels ils seront susceptibles d'être en contact. Les cales choisies
doivent être imputrescibles, compatibles avec les produits de calfeutrement associés et des
matériaux du châssis. Leur dureté doit être nettement inférieure à celle du verre.

13.5 POSE DES VITRERIES


CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

13.5.1 VERRES A VITRES


13.5.1.1 JEUX - COUPES
Les jeux en feuillures devront être compris entre 3 et 6 mm pour les verres simples, demi-
doubles, doubles et 5 à 8 mm pour les verres épais "triples".
13.5.1.2 CALAGE :
Il sera obligatoire pour les verres épais posés sur bois ou métal sur châssis fixes ou mobiles,
pour les verre doubles posés sur métal, sur châssis fixes ou mobiles, et posés sur bois, sur
châssis mobile seulement. Il sera exécuté par cale isolée en bois tendre, à raison de deux ou
plus par bande d'appui de surface réduite, posées entre tranches et feuillures, d'une
longueur de 50 à
70 mm, d'une épaisseur de 5 mm au moins et d'une largeur telle qu'elles seront recouvertes par
le solin en mastic ou permettant la pose des parcloses.
13.5.1.3 POSE AU MASTIC, AVEC SOLINS A BAIN DE MASTIC
Le maintien des volumes sera obtenu, sur les ouvrages en bois, par des pointes de vitrier ou de
losanges.
13.5.1.4 POSE PAR PARCLOSES
Il sera exécuté un calfeutrement au mastic de 2 mm environ, entre la feuillure et le volume
avant la pose des parcloses.
13.5.1.5 CALAGE EN FEUILLURE SUR CADRE DORMANT :
Les cales seront disposées par rapport aux extrémités au 1/10 de la longueur de la bande.

13.5.1.6 CALAGE EN FEUILLURE SUR CADRE MOBILE


- Châssis pivotant autour d'un axe vertical : Une cale horizontale et une cale verticale à l'angle
inférieur du châssis, côté paumelle, calage identique à l'angle supérieur, côté opposé aux
paumelles.
- Châssis coulissant horizontal : deux cales aux angles inférieurs du châssis sur lesquelles
reposera la tranche inférieure du volume et viendront buter les tranches verticales.

13.5.2 VERRES EPAIS. GLACES. GLACES ARMEES. GLACES FEUILLETEES. DALLES ET


MIROIRS
13.5.2.1 POSE SUR MENUISERIES EN ALUMINIUM SITUEES EN FAÇADES OU A
L’INTERIEUR DES BATIMENTS
13.5.2.1.1 Généralités
L'Entreprise étant responsable de définition des épaisseurs des vitrages, elle devra tenir
compte du fait :
- Que les vitrages ne peuvent avoir une épaisseur inférieure à 6 mm
- Que le calcul de l'épaisseur des vitrages doit tenir compte des pressions minimum suivantes :
140 Kg/m2 pour les ouvrages situés à moins de 6 mètres de hauteur
160 Kg/m2 pour les ouvrages situés de 6 mètres à 18 mètres de hauteur
170 Kg/m2 pour les ouvrages situés de 18 mètres à 28 mètres de hauteur
180 Kg/m2 pour les ouvrages situés de 28 mètres à 50 mètres de hauteur.
- Que les nuances de coloris des vitrages teintés dans la masse varient avec les épaisseurs de
vitrages, et qu' aucune différence de coloris ne sera admise. Pour ce faire, tous les volumes
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

avec vitrages teintés dans la masse auront des vitrages d'une épaisseur, égale à l'épaisseur
déterminée pour le plus grand volume à vitrer.
- Qu'il lui est laissé le soin de proposer la marque des vitrages qu'elle compte utiliser et que
pour cela, elle devra remettre une fiche technique de chaque type de vitrage pour approbation
du Maître de l'Oeuvre et du Bureau de Contrôle.
- Qu'elle doit déterminer, s'il y a lieu de prévoir un traitement de trempe de certains vitrages en
fonction des propriétés mécaniques auxquels les vitrages doivent répondre.
- Qu'elle doit poser les vitrages feuilletés à tous les emplacements où il y a risque de chutes
des personnes suivant D.T.U 39. 1/39.4 (notamment tous les vitrages utilisés en parois situées
au rez-de-chaussée ou donnant sur des balcons, terrasses, etc...).
- Qu'elle doit poser des vitrages trempés ou feuilletés pour toutes les portes vitrées et les
parties fixes attenantes aux portes situées en travers des axes de circulation et partout où une
sécurité en cas de heurt est nécessaire ( voir D.T.U 39.1/39.4).
13.5.2.1.2 Fixation
La fixation des vitrages doit être assurée par des parcloses en alliage léger anodisé classe 20
ou prélaqué classe équivalente, avec garnitures principales et secondaires en profilés
élastomères.
13.5.2.1.3 Indépendance
Les vitrages doivent être posés et maintenus de telle façon qu'ils ne puissent jamais, lors de la
pose ou après celle-ci, subir des blessures et des contraintes susceptibles de les altérer ou les
briser, quelle qu'en soit l'origine (sauf chocs accidentels ou mouvements imprévisibles du gros-
oeuvre etc...).
13.5.2.1.4 Maintien
Les matériaux verriers doivent être posés et maintenus de telle façon qu'ils ne puissent jamais
quitter leur emplacement sous l'action des efforts auxquels ils sont normalement soumis (poids
propre, vent, vibration etc...) ou des efforts auxquels leur nature et leur bon usage doivent
permettre de résister.
13.5.2.1.5 Etanchéité
Pour les matériaux verriers situés en façade, la pose doit être effectuée de telle façon que
l'étanchéité à l'eau et l'air soit satisfaisante, eu égard aux matériaux verriers employés à leur
destination et au mode de pose prescrit au présent document.
13.5.2.1.6 Calage
L'Entreprise doit assurer tous les calages d'assise, périphériques et latéraux nécessaires à la
pose de ces ouvrages.
13.5.2.1.7 Pose spécifique aux vitrages feuilletés
Les cales d'assise sont de préférence constituées d'un matériau ayant une dureté relativement
faible : environ 50.I.R.H/D. ou équivalent, afin de compenser le décalage éventuel entre les
divers composants (Néoprène) seuls les vitrages feuilletés comprenant seulement deux
éléments verriers transparents de 12 mm d'épaisseur totale maximale peuvent être découpés
avec une molette ou un diamant. Les autres vitrages feuilletés ne doivent être découpés qu'au
moyen d'une scie diamantée travaillant sous arrosage d'eau continu. Le façonnage à sec des
chants est interdit.
Outre les spécifications générales auxquelles doivent également répondre les vitrages feuilletés
utilisés en vitrage de bâtiment ou en garde-corps, ces vitrages doivent répondre aux mêmes
spécifications que la glace recuite à une épaisseur égale, en ce qui concerne les châssis
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

(dimensions des feuillures, jeux), le calage, et la fixation. Il doivent, en outre, faire l'objet d'un
accord du fabrication.
13.5.2.1.8 Bris de produits verriers
Les produits verriers brisés pendant l'exécution des travaux sont remplacés immédiatement au
frais de l'Entrepreneur.
14. AMENAGEMENTS DIVERS
14.1. TRANCHEES POUR POSE DE CANALISATIONS
Elles seront exécutées comme il est prescrit au chapitre (02). Les fouilles en tranchées pour
canalisations sont définies par un profil en long sur lequel les pentes sont inscrites.
L'ouverture sera effectuée par des tronçons délimités, le fond étant dressé d'une façon
régulière au fur et à mesure de l'avancement des travaux. Les cotes de fond de fouilles seront
vérifiées à chaque raccordement. Les cotes minimales de largeur de fouilles pour canalisations
de faible diamètre seront les suivantes :
- Fouilles exécutées manuellement : profondeur de 0 à 1 m, largeur 0,60 m.
- Fouilles exécutées manuellement : profondeur de 1 à 1,5 m, largeur 0,80 m.
- Fouilles exécutées manuellement : profondeur de 1,5 à 3 m, largeur 1,00 m.
- Fouilles exécutées mécaniquement : profondeur de 0 à 1 m, largeur 0,40 m.
- Fouilles exécutées mécaniquement : profondeur de 1 à 1,5 m, largeur 0,60 m.
- Fouilles exécutées mécaniquement : profondeur de 1,5 à 3 m, largeur 0,80 m.
Au cas ou un étaiement sera nécessaire, les largeurs de fouilles seront augmentées de
l'épaisseur de celui-ci. Le remblaiement des fouilles ne s'effectuera qu'après vérification ou
essais des canalisations et sur ordre du Maître d'oeuvre et comme il est prescrit au chapitre
(02).

14.1.1. REMBLAIS DES TRANCHES DE CANALISATION


Ils seront exécutés par couches successives de 0,20 m d'épaisseur, arrosées. Les
canalisations seront enrobées de sable jusqu'à 0,10 m au-dessus de la génératrice supérieure
externe. Les remblais employés seront constitués par des sols stables et homogènes, les blocs
rocheux, les débris de carrière, seront éliminés sur une hauteur de 0,20 m au moins au-dessus
de l'intrados de la canalisation, ils seront exempts de plâtres, graviers hétérogènes, tourbes,
vases, terres gluantes et de matériaux gelés ou susceptibles de l'être.

14.2. CANALISATION ENTERREE EN TUYAUX DE CIMENT COMPRIME OU ARME


CENTRIFUGE
Une couche de sable de 15 à 25 cm sera étalée en fond de fouille et réglée à la pente
définitive. Les tuyaux reposeront sur toute leur longueur. Des empochements seront réservés à
l'endroit des collets. L'emboîtement des tuyaux sera assuré de telle sorte que les surfaces
intérieures se prolongent parfaitement, sans ressaut au droit des joints. Les joints seront coulés
au ciment et au sable mélangé par moitié, parfaitement rejointoyés et lissés. Avant prise
complète, il sera passé un écouvillon à l'intérieur du tuyau et aucune bavure interne de ciment
ne devant apparaître.
Le remblaiement ne s'effectuera qu'après prise complète des joints. Dans le cas où le terrain
serait particulièrement mauvais ou présenterait des risques d'affaissement ou de mouvement, il
sera exécuté sur la forme de sable et de gravillons, une dallette en béton armé ou non sur
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

laquelle sera posé le tuyau qui sera assujetti par un berceau en béton. Dans le cas où les
charges dépasseraient la résistance normale de tuyau, celui-ci sera enrobé de béton sur une
épaisseur au moins égale au quart du diamètre, sans être inférieure à 0,05 m, sur le dessus et
le dessous et sur une épaisseur au moins égale à la moitié du diamètre, de chaque côté. Les
branchements et dérivations se raccorderont sur les tuyaux sous un angle au moins égal à 75°.
Le raccordement aux regards s’effectuera, dans la mesure du possible sur une face et non sur
un angle. Les joints, branchements, dérivations, raccordements seront parfaitement étanches.
14.2.1 ESSAIS D’ETANCHEITE
Les essais d'étanchéité en fouilles seront exécutés en principe, de regard en regard, avant
remblaiement des fouilles. L'Entrepreneur se munira du matériel nécessaire pour l'obturation
étanche et l'exécution des essais. La pression d'essais sera de : = 0,5 Kg: cm2. La perte
constatée pour 2 heures ne devra pas être supérieure à Q = DL/2 : D et L en mètre et en litre.
Si la nappe phréatique est plus haute que le radier, on videra la conduite et on observera la
rentrée des eaux, le débit devra être inférieur à Q = DL/2T T = temps en heures. Ces essais
seront à la charge de l'Entrepreneur, notamment en ce qui concerne la fourniture de l'eau, et
sous sa responsabilité. Lorsque l'essai ne sera pas satisfaisant, l'Entrepreneur devra revoir les
joints et remplacer les tuyaux cassés.
Au cas où la perte serait due à la porosité excessive des tuyaux, on attendra pour remblayer,
que le colmatage ait réduit cette porosité jusqu'à la limite prévue ci-dessus. Les inconvénients,
les frais qui résulteront du maintien de la fouille ouverte incomberont à l'Entrepreneur. Il sera
tenu sur chantier un cahier sur lequel seront mentionnés ces essais.
14.3. CANALISATION ENTERREE EN CHLORURE DE POLYVINYLE
Elle sera exécutée comme il est prescrit à l'article (16.4). Toutefois, les joints seront en
caoutchouc, en matière plastique ou exécuté à la colle spéciale.
14.4. CANALISATION ENTERREE EN POLYETHYLENE
Elle sera posée comme il est prescrit à l'article (16.4). Toutefois, le tuyau du fait de sa
souplesse, pourra être posé en suivant de légères courbes. Les assemblages se feront par
soudure.
14.5. CANALISATION DE BRANCHEMENT
Elle sera exécutée comme il est prescrit à l'article (16.4) et (16.6). Toutefois, la pente minimale
de canalisation de branchement sera de 3 cm par m.
14.6. REGARDS VISITABLES
- FONDATION : Elle sera constituée par un radier en béton armé, mis en oeuvre par vibration,
et formant cunette de hauteur au moins égale au rayon de canalisation la plus grande et
destinée à assurer la continuité hydraulique. De chaque côté de la cunette, une plage
permettant de disposer facilement les pieds sera aménagée avec une inclinaison de 10%. La
hauteur du radier restant libre en dessous de la cunette sera d'au moins 12 cm, et l'assise de
ce dernier aura un empattement tel que la distance entre le nu extérieur du regard et bord
extérieur et l'empattement soit au moins égal à 10 cm.
- PIEDROITS : Ils constitueront l'assise des cheminées verticales et auront une épaisseur
de
12 cm. Ils seront en béton et feront partie intégrante des radiers, leur cote d'arase sera à 10 cm
au-dessus de la génératrice supérieure de la canalisation la plus grande. Les canalisations à
raccorder seront incorporées au moment de la réalisation des piedroits.
- CHEMINEES VERTICALES : De section et de hauteur variables, ces cheminées auront des
parois en béton coulé sur place d'une épaisseur de 12 cm. Ces cheminées seront munies
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

d'échelons de descente chaque fois que leur section devient égale à (1x1m) et que leur hauteur
dépasse 1,5 m. Les échelons seront en acier galvanisé à raison de 600 grammes de zinc au
mètre carré, d'une largeur minimum de 30 cm et d'un espacement de 30 cm d'axe en axe. Ces
échelons seront scellés au mortier de ciment dans des tours réservées à cet effet au moment
du coulage des parois, le diamètre de ces échelons sera de 25 et leur éloignement de la paroi
sera de 15 cm.
- DISPOSITIF DE FERMETURE : La fermeture des regards sera réalisée comme suit :
Pour les regards dont la section est égale à (1x1m) : La cheminée sera surmontée d'une hotte
pyramidale munie d'un couronnement pour recevoir un cadre et un tampon d'obturation carré
de (70x70cm) d'après DIN 1232. Quand il n'est pas prévu de hotte pyramidale, l'obturation de la
cheminée se fera par l'intermédiaire d'une dalle armée de 12 cm d'épaisseur dans laquelle il
sera aménagé l'ouverture recevant le tampon d'obturation.
Pour les regards dont la section est inférieure à (1x1m) : L'obturation de se fera comme il est
prévu pour les regards non munis de hotte pyramidale.

- FINITION : Les parois intérieures des regards recevront un enduit de 2 cm au mortier de


ciment dosé à 500 Kgs par m3, les angles étant arrondis à la bouteille.

- NOTA : Le béton utilisé pour l'exécution du regard sera dosé 350 Kgs par m3 et l'armature
sera obtenue par un quadrillage de (10x10cm) un diamètre 6 pour le radier, et un quadrillage
de diamètre 12 pour la dalle tampon recevant le couvercle.

14.7. REGARDS INTERIEURS


14.7.1. REGARD INTERIEUR AVEC COUVERCLE DEMONTABLE
Ces regards seront exécutés comme il est prescrit à l'article (16.8.1.). Toutefois, la dalette
d’obturation recevra le même revêtement que le sol adjacent et ne sera munie que d'une seule
poignée.

14.7.2. REGARD INTERIEUR SANS COUVERCLE DEMONTABLE


Les regards seront exécutés comme il est prescrit à l'article (16.8.1), toutefois, la côté d'arase
de la dallette formant le couvercle devra être celle du sol brut, et sera scellé directement sur la
feuillure aménagée dans la cheminée sans interposition de cornière. La dallette comportera en
outre les tuyaux de branchement, des appareils qui seront scellés dans cette dernière, de sorte
que le nu supérieur de ces tuyaux correspond au nu du revêtement adjacent augmenté de
l'emboîtement s'il y a lieu. Le nu inférieur de ces tuyaux sera enfoncé dans le regard de sorte
que sa distance par rapport au fond soit au moins égale à 15 cm.

Dressé par les Architectes lu et accepté par :


BRAHIM CHOUCHANE et WALID CHOUAIBI
L’Entrepreneur
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Vérifié par Vu et
présenté par
Le sous Directeur des Bâtiments civils, Le Directeur Régional de
l'Equipement de
De l’aménagement urbain et du territoire Sidi Bouzid
de sidi bouzid

Vu et approuvé par
MONSIEUR LE GOUVERNEUR
DE SIDI BOIZID

-BORDERAU DES PRIX


CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

DETAIL ESTIMATIF

N° DESIGNATIONS DES OUVRAGES U Q P. U P. total


Prix Prix unitaire en toutes lettres (H.T.V.A)     HTVA/D HTVA/D
1 Chapitre 01 : TERRASSEMENT GENERALES :
SPECIFICATION GENERALES
Tous les prix ci –dessous pour ouvrages comptés au mètre cubes mesurés au vide de la fouille.
Les fouilles seront exécutées dans toute nature de terrain y compris le roc à toute nature de
terrain et à toute profondeur. Ils comprennent l’emploi de la pointe et de la masse si nécessaire,
les étais ou les épuisement s’il y a lieu, le dressement des parois et des fonds des fouilles, les
jets de pelles, les chargements, transport, déchargements, répandage sur les parties à
remblayer dans l’emprise du chantier ou aux décharges publiques et les remblaiements avec
sable d’oued des parois des fouilles non occupées par des maçonneries.
Les prix comprennent de même tous les travaux de préparation du terrain en particulier
abattage des arbres, brûlure des racines, et l’emploi de tout traitement chimique et enlèvement
de tout obstacle apparent ou invisible, décapage de la terre végétale à une profondeur
minimale de 0.30m et analyse chimique des couches constituantes du sol, installation de
chantier,…
L’évaluation des fouilles au delà de 3.00m ne concerne
que les fouilles supérieures à 3.00m

1-1 FOUILLES EN PUITS DE 0 à 3.00 m


Dans toutes natures de terrain y compris maçonnerie de
moellon ou gros béton et les étais à l'épuisement s'il y a
lieu, dressement des parois et des fonds, pompage,
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

chargement,transport, déchargement, répandage aux


déharges publiques, remblaiement des parties de fouilles
non occupées par le béton en sable d'oued criblé mis en
œuvre par couches de 0,20 m d'epaisseur: m3 260
de 0,00 à 3m de profondeur 14.000 3640.000

le mètre cube : Quatorze dinars.

1-2 FOUILLES EN RIGOLES OU EN TRANCHEE:


profondeur, mise en œuvre dans les mêmes conditions que
l'article précédent et toutes sujétions
le mètre cube :Vingt dinars
m3 10 20.000 200.000
1-3 Remblai sous chape armée
remblais de 15cm en sable d’oued et ne contenant
absolument pas de gypse y compris compactage, réglage,
arrosage et toutes sujétions

Le mètre cube : Dix sept dinars m3 560 17.000 9.520.000


TOTAL
TERRASSEMENT
2 STRUCTURE  
2-1 Béton de propreté
De 10 cm d’épaisseur exécuté en béton dosé à 175 kg de
ciment
(I 42.5N) HRS par mètre cube sur aire plane ou courbe y
compris fouilles et toutes sujétions de fourniture et de pose.
m3
Le mètre cube : Cent quarante cinq dinars. 11 1.595.000
145.000
2-2 Gros béton de fondation
Dosé à 300 kg de ciment HRS par mètre cube mis en
œuvre y compris répandage par couche de 20cm
d’épaisseur, damage, boisage s’il y a lieu et toutes
sujétions de fourniture et de pose.
m3 200 38.000.000
Le mètre cube : Cent quatre vingt dix dinars 190.000

2-3 Béton armé de fondation


Doit être armé et vibré, dosé à 400 kg de ciment HRS par
mètre cube pour tous ouvrages en fondation tels que
semelles, longrines, chaînages…y compris confection de
béton, coffrage, décoffrage, mis en œuvre à toutes
hauteurs et à toutes profondeurs, y compris aussi les
aciers suivant plans B.A et toutes sujétions de fourniture et
de pose. m3 88 508.000 44.704.000
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Le mètre cube : Cinq cent huit dinars

2-4 Béton armé en élévation


Béton de ciment doit être armé et vibré dosé à 350kg de
ciment par mètre cube pour tous ouvrages en élévation
non apparents tels que poteaux, poutres, dalles pleines,
linteaux, arcade d’entrée, escaliers, acrotères, …, y
compris confection de béton, coffrage, décoffrage, accès à
l’œuvre à toute hauteur et à toute profondeur et toutes
sujétions, y compris les aciers ; chutes et ligatures sont
incluses
Cet article s’applique à tous les travaux de B.A y compris m3 103 516.000 53.148.000
fourniture et pose.
Le mètre cube : Cinq cent seize dinars.

2-5 Béton léger (remplissage)


Béton de remplissage dosé à 250kg/m3 (gravier 15/25)
pour les fonds des paillasses, des placards, fonds des
douches aux étages…,à toute hauteur y compris fourniture,
pose et toutes sujétions de fourniture et de pose.

Le mètre cube : Cent quatre vingt dinars. m3 3 180.000 540.00

2-6 Plancher Hourdis de (16+5):


Plancher en hourdis céramique de 16 et chape de 5 cm, et
nervures, en béton de ciment dosé à 350 kg/m3 y compris
coffrage, décoffrage, fourniture et mise en place des
hourdis et du béton, fourniture et pose du ferraillage des
nervures et de la dalle conformément aux plans B.A. et
toutes sujétions de fourniture et de pose, y compris aussi
les aciers, les cales de 2.5x2.5 en mortier de ciment.
m² 210 12.600.000
Le mètre carré : Soixante dinars. 60.000
2-7 Chape armée
forme de béton de 0.10m d’épaisseur armé suivant plans
B.A en béton dosé à 380 kg de ciment CEMI42,5
parfaitement dressés, exécutée sur hérisson de 0,15 y
compris aciers, damage pilonnage et toutes sujétions de
fourniture et de pose
m² 700 18.200.000
Le mètre carré : Vingt six dinars. 26.000
2-8 Socle de protection:
Socle de protection de largeur variable pour nouveaux
bâtiment y compris fouilles, remblais déblais ,longrine ou
bordure suivant les détails des concepteurs, hérisson
forme dosé à 350 kg/m3 en ciment HRS ,dimensions
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

armatures suivant plan et détails de l’ingénieur conseil y


compris béton banché voile armé pour soubassement et
rattrapage des niveaux sa forme est plate ou en gradins
suivant la pente du terrain il comprend l’ancrage des
armatures dans les longrines existantes et l’enduit de la
paroi verticale extérieur et revêtement d’une chape en
ciment lisse bouchardée ou bien des carreaux striés
antidérapant au choix de l’architecte posés au mortier de
ciment dosé à 550 kg/m3,avec peinture pour les parties
apparentes teinte au choix des architectes en 3 couches
croisées y compris toutes sujétions. ml 120

Le mètre linéaire :Cent cinq dinars. 105.000 1.2600.000


2-9 Hérisson sous chape
Ce prix comprend la fourniture, la mise en œuvre sous les
chapes, longrines et autres ouvrages, par une couche
herisson de 15cm sous chape armée y compris
compactage,réglage,arrosage et toutes sujétions.
m² 700
Le mètre carré : Huit dinars. 8.000 5.600.000
TOTAL
STRUCTURE 186 987.000

3 CHARPENTE METALLIQUE :  

3-1 Structure métallique


Fourniture transport et mise en œuvre à l'atelier et sur
chantier des profilés métalliques à âmes pleine , y compris
fourniture , transport, façonnage et pose à pieds
d'œuvre ,comprenant aussi platines , gousset, boulons de
fixation en acier galvanisé conformément aux détails et
plan de l'ingénieur conseil structure, sablage,
conformément, aux spécifications du devis descriptif
,application d'un système de peinture sur base de
caoutchouc chloré en trois couches de 40 micron
d'épaisseur chacune après réception de l'opération de
sablage par l'ingénieur conseil structure la troisième
couche sera après montage de la charpente et toutes kg 11000
sujétions, 3.900 42.900.000

Le kilogramme: Trois dinars neuf cent millimes.

3-2 Couverture en panneau sandwich :


* Identification de l'acier : nuance S250, S280, S320
* Parement externe : -Profil type nervesco 3,35,1000T
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

-Epaisseur 0,4 mm ; 0,5mm ; 0,6mm;0,7mm


* Parement interne : -Profil type à nervuration faible
profondeur
-Epaisseur 0,4 mm ; 0,5mm ; 0,6mm;0,7mm
*Ame isolante : mousse polyurtéthane rigide sans CFC
injectée
en continu entre deux parements métalliques.
-Masse volumique : 40 kg/ m3
- Conductivité thermique : 0,22 w/m, °C
*Assemblage : une nervure male (avec mousse) et une
nervure
femelle (avec mousse) permettant un assemblage par
emboitement
,les nervures males et femelles sont fermés par une bande
adhésive
*Tolérance sur panneaux : -sur épaisseur : plus au
moins,0,3mm
-sur largeur : plus au moins 0,5
mm
-sur équerrage : plus au moins
0,5mm
*Classement de réaction de feu: M2
POSE DE PANNEAUX:
*Découpage de panneaux : il est recommandé d'utiliser
une scie sauteuse électrique.
*Fixation des panneaux : les panneaux doivent être fixés
au sommet de chaque nervure sur les pannes d'extrémité,
sur les pannes intermédiaires la fixation fera une nervure
sur deux et de façon décalée. Sur chaque panne
intermédiaire, lors de la pose les panneaux doivent être m² 450
bien serrés sur la partie longitudinale afin que le joint
d'étanchéité à aire remplisse son effet, fourniture et
transport et mise en œuvre à l'atelier et sur chantier d'une 52.000 23.400.000
couverture en panneaux sandwich pré laqué , y compris
fournitures ,transport ,façonnage et pose à pieds
d'œuvre ,étanchéité complémentaire en mastic aux
endroits ou l'étanchéité insuffisante. Les recouvrements, la
faitière en panneaux de couverture, la couleur est au choix
des Architectes, et toutes sujétions.
Le mètre carré : Cinquante deux dinars.
3-3 Chéneau en tôle galvanisé :
Fourniture, transport et pose d'un chéneau en tôle
galvanisé pré laqué d'épaisseur 15/10 y compris fer plat,
barre et exécuté suivant plan fournis par l'ingénieur conseil
et toutes sujétions.
Le mètre linéaire : Trente trois dinars. ml 100 33.000 3.300.000
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

3-4 Bardage en tôle prélaquée :


y compris structure et accessoire de pose, fourniture,
transport et pose d'un bardage en tôle galvanisé pré laqué
une face 63/100type nervesco 1000T fixé sur charpente,
posé dans les mêmes conditions et sujétions que l'article
(couverture en panneaux sandwich) hauteur de deux
mètres, y compris structure et accessoire de pose.
m² 100
Le mètre carré : Tente quatre dinars. 34.000 3.400.000
3-4 Descente eau pluviales :
Descente d’eau pluviale en P.V.C Ø 160 allant se brancher
de l’acrotère avec ses accessoires jusqu’au trottoir de
protection par un socle de refuge en béton de ciment et par
des colliers de fixation sur mur vertical tous les un mètres.
Le prix comprend la fourniture et la pose de la cuvette en
zinc avec pipette trop plein, le moignon, le joint en bitume
(se conformer aux détails), et toutes sujétions de fourniture
et de pose. ml 20
Le mètre linéaire : Vingt huit dinars. 28.000 560.000

TOTAL CHARPENTE
METALLLIQUE 73 560.000

4 Chapitre 04 MACONNERIE :  
Tous les travaux du présent chapitre devront être conformes aux dispositions prévues
au CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES =devis descriptif.
Les prix de tous les ouvrages faisant partie du chapitre tiendront compte outre
les prescriptions définies ci-dessus :  
°boutisses en fer 0/8 peintes à 3 couches minimum de plomb au nombre de 5 unités
par m2 tout hourdé en mortier de ciment dosé à 400 kg/m3. 
°de l'exécution et de la mise en œuvre du mortier de pose conformément
aux dispositions prévues au devis descriptif. 
°des précautions à prendre, engendrées par la complémentarité des dispositions
prévues au devis descriptif. 
Des dispositions et sujétions impliquées par la juxtaposition des maçonneries  avec
l'ossature, par le passage des canalisations ou la pose des fourreautages, des retours
de tableaux, des trumeaux et des angles, nécessitant l'utilisation de blocs en briques à
alvéoles verticales.

NOTA : Les quantités qui seront décomptées à l'entrepreneur seront celles réellement
exécutées.
Les surfaces d'application résulteront du mesurage des ouvrages nus d'enduit. 
Réduction sera faite des ouvrages de structure et des ouvertures. 
Les champs et les retours de tableaux ne feront pas l'objet de mesurage. 
l'humidification des briques si s'avère nécessaire par les architectes. 
Le mot fini veut dire que la dimension doit inclure les épaisseurs des enduits.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

4-1 Cloison de 10 cm :
cloisons dite de 0,10 finie d'épaisseur finie en brique plâtrière
posée sur champ hourdée au mortier de ciment dosé
400kg/m3 à toutes hauteurs compris échafaudage, accès à
l'œuvre et toutes sujétions.
m² 300
Le metre carré : Vingt et un dinars. 21.000 6.300.000

4-2 Cloison de 25 cm :
Exécution de cloison en briques creuses de 25 cm
d'épaisseur finie, en briques de 12 trous posées à plat,
posées sur chant hourdées au mortier de ciment, y compris
mise en oeuvre, fournitures et toutes sujétions. m² 330
Le metre carré : Trente dinars. 30.000 9.900.000

4-3 Cloison de 30 cm :
Double cloison de 0.30m d’épaisseur finie comprenant
-/une cloison paroi extérieure en brique de 12 trous posée
sur chant
-/ une cloison paroi intérieure en brique plâtrière posée sur
chant
-/ boutisses en fer de diamètre 8 mm peintes à deux couches
de minimum de plomb au nombre de 5 unités par mètre
carré, le tout hourdé au mortier de ciment dosé à 400 kg,
compris mis en œuvre, coupe déchets, retour par tableaux
de baie à toutes hauteurs, compris aussi échafaudage,
accès à l’œuvre, le pris renferme aussi tous saillis et m² 800
éléments décoratifs en maçonnerie et toutes sujétions de 32.000 25.600.00
fourniture et de pose.. 0

Le mètre carre : Trente deux dinars.


4-4 Cloison de 40 cm :
Exécution de double cloison en briques creuses de 40cm
d'épaisseur finie à double parois, composée d'une cloison
extérieure en briques de 12 trous posées à plat et d'une
cloison intérieure en brique de 8 trous, posées sur chant
hourdées au mortier de ciment avec matelas d'air
intermédiaire, les deux parois liaisonnées entre elle au
moyen de boutisses en fer rond 0,8mm, passées au lait de
ciment à raison de 4 unités par m2, y compris mise en
oeuvre, fournitures et toutes sujétions. m² 28
47.000 1.316.000
Le mètre carre : Quarante sept dinars.
4-5 Habillage des ouvrages :
Chemisage des ouvrages en B.A en briques à 3 ou 6 trous
suivant le cas creuses posés sur chant, même sujétions que
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

l’article précédent.
m² 30
Le mètre carré :Vingt deux dinars. 22.000 660.000

TOTAL
MACONNERIE 43 776.000

5
Chapitre 05 ENDUITS :

Tous les travaux du présent chapitre devront être conformes aux dispositions
prévues au C.C.T.P. devis descriptif. Le prix de tous les ouvrages du présent chapitre devront en
outre tenir compte :
* de la préparation des supports.
* des sujétions impliquées par la juxtaposition de supports de nature différente tels que le grillage qui
est à la charge de l'entrepreneur .Le prix du grillage est inclus dans tout genre d'enduit ainsi que la
moins value atteint tout enduit. et avec un recouvrement de 20cm de part et d'autre de la ligne de
touche.
* de accès à l'ouvrage à toutes hauteurs et toutes profondeurs de l'exécution de tous les sortants en
mortier de ciment dosé à 350 kg/m3 des précautions à prendre par la complémentarité des
dispositions prévues dans le devis descriptif si corrélation existe.
* de l'épaisseur des enduits tels qu'ils sont définis dans les dispositions prévues
au devis descriptif ainsi que des différents plans et détails des documents dessinés
* les quantités qui seront décomptées à l'Entrepreneur seront les quantités réellement exécutées
seul les enduits extérieurs sont comptés plein au vide pour les baies et ce n'est pas le cas pour les
galeries et les baies dépassant les 4 m2

 
5-1 Enduit intérieur :
Enduit intérieur = enduit des enveloppes fermées et
intérieures) Enduits intérieurs sur murs, murettes de 1,5 à
2cm d'épaisseur exécuté en trois couches la première
(5mm) par un crépis au mortier dosé à 550 kg/m3 de
ciment la deuxième (10mm), bâtard dosé à 150 kg/m3 de
ciment et 150 kg/m3 de chaux hydraulique et 300kg/m3 de
ciment mis en œuvre, et la troisième avec du chaux dosée
deux présentes couches devront être confectionnés à 350
kg/m3 épaisseur 5mm les deux présent couches devront
être confectionnés avec du sable au tamis très fin afin
d'éviter les rayures dues grains de sable au moment de
frotassage très fin afin d'éviter les rayures dues grains de m² 1710
sable au moment de frotassage (sur murs ou murettes 11.500 19 665.000
intérieur).
Le mètre carré :Onze dinars cinq cent millimes.
5-2 Enduit sous plafond :
Enduit sous plafond de 15 à 18mm d'épaisseur composé
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

de crépis dosé à 550kg/m3 de ciment et d'une couche au


mortier bâtard dosé à 300 kg/m3 de ciment et 150 kg/m3
de chaux hydraulique. La troisième épaisseur 3 mm en
chaux hydraulique dosé à 350 kg/m3 le raccordement des
plafonds avec les parois verticales sera fait
obligatoirement à angle droit et exécuté avec le plus
grand soin et toutes sujétions.
Le mètre carré :Douze dinars. m² 150
12.000 1 800.000
5-3 Enduit extérieur :
Enduits extérieurs de 20mm d'épaisseur sur surfaces
planes ou courbes exécutés en trois couches, la première
de 5mm d'épaisseur un crépis au mortier de ciment dosé à
550kg/m3, la deuxième 10mm en mortier bâtard dosé à
300kg de ciment et 150kg de chaux hydrauliques, avec un
régulier, et la troisième 5mm dosé à 350kg de chaux
hydraulique, par mètre cube mise en œuvre, tiré à la règle
et frottassé y compris arrêtes vives ou arrondies de ciment
et toutes sujétions.
Le mètre carré :Onze dinars six cent millimes. m² 1000
11.600 11 600.000
5-4 Enduit bouchardé (Gradins) :
Enduit bouchardé de 1,6 cm d'épaisseur exécutée en
deux couches, la première de 1 cm d'épaisseur exécutée
au mortier de ciment dosé à 400 kgs projeté à la truelle,
tiré à la règle et frottasse grossièrement; la seconde
couche de 0,6 cm d'épaisseur constituée d'une barbotine
de ciment lissé à la truelle, appliquée avant prise complète
du mortier de la première couche, finition au rouleau
boucharde; y compris confection, mise en œuvre des
joints de retrait de 1 cm tous les 1,20 m environ, remplis
de produit plastique arasé au nu du revêtement,
bouchardage au rouleau, relevé périphériquement à 5 cm
des murs et cloisons, façon des gorges, soins d'exécution,
repères, pentes et toutes sujétions. m² 180
Le mètre carré : Dix huit dinars.
18.000 3 240.000
5-5 Enduit monocouche
Enduit monocouche teinté dans la masse à base de liants
hydrauliques, de granulats minéraux en particulier de
silices à granulométrie contrôlée et d'adjuvants spéciaux
type résines, hydrofugeants, entraîneurs d'air, rétenteur
d'eau. Les pigments et les aspects de la finition seront
fixés ultérieurement par l'architecte. L'enduit sera exécuté
suivant la notice technique du fabricant avec approbation
du contrôleur technique
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Le mètre carré : Dix sept dinars.


m² 740
17.000 12 580.000
5-6 Enduit de protection
Pour tous les plafonds intérieurs recevant des faux
plafonds en staff lisse ou décoré sous plancher en corps
creux ou poutrelles préfabriquées, application d'un sous
enduit de protection exécuté par un coulis de mortier de
ciment N°6 protégé à la truelle, cette couche aura au
minimum 8 mm d'ép et sera exécutée en deux passages
si nécessaire,
Toutes les surfaces vues seront couvertes, aucun joint ni
interstice entre les éléments ne devra apparaître, y
compris accès à l'œuvre et toutes sujétions,
Le mètre carré : Six dinars, trois cent millimes. m² 280
6.300 1 764.000
TOTAL
ENDUITS 50 649.000

6 Chapitre 6 :REVETEMENTS DIVERS :


Tous les travaux du présent chapitre devront être conformes aux dispositions prévues au
cahier des clauses techniques particulières : devis descriptif.
Le prix de tous les ouvrages du présent chapitre devra en outre tenir compte pour les
revêtements proprement dit :
°de la préparation des supports et l'emploi d'un adjuvant collant dans le mortier
de ciment s'il y a une différence de temps de prise et d'exécution .
° De tous les matériaux entrant dans la composition des ouvrages finis et tels que décrits dans
le descriptif et les plans.
°des coupes effectuées mécaniquement et des chutes.
De toutes les précautions à prendre en compte et engendrées par la complémentarité des
différents carrelages et revêtements de nature différentes et par le passage de fourreaux de
pénétration.
Les quantités qui seront décomptées à l'Entrepreneur seront les quantités réellement
exécutées et mesurées suivant les surfaces vues après achèvement de tous les corps d'état
NOTA : Pour le carrelage, le prix comprend en outre le ponçage en couches
suffisantes, ainsi que le lustrage s'il et jugé nécessaire par les Architectes
6-1 Carrelage en granito 25*25cm :
Carrelage en granito mosaïque de 25x25 1er choix
exécuté et mis en œuvre conformément aux dispositions
prévues à l'article correspondant du C C T P y compris
lustrage, ponçage et toutes sujétions. (couleur au choix
de l'Architecte).
2 400.000
Le mètre carré : Trente dinars. m² 80 30.000
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

6-2 Marches d’escalier en marbre :


fourniture, transport et Pose de revêtement pour
marches, poncé lustré et cristallisé de 0,03 m
d'épaisseur de 1ér Choix D'un seul tenant pour marches
et seuils de portes, y compris fourniture, coupe,
transport, chargement, déchargement et toutes sujétions.
La pose pour marches sera au mortier de ciment , joints
coulés au ciment blanc pur y compris coupes, bords
arrondis pour marches, nettoyage et toutes sujétions.
Échantillons à soumettre à l'approbation de l'architecte et
du MDO m² 10 850.000
85.000
Le mètre carré : Quatre vingt cinq dinars.

6-3 Dallage en marbre gris foussana :


Dallage en Marbre gris foussana 1er choix calpiné
exécuté et mis en œuvre conformément aux dispositions
prévues à l'article correspondant du C C T P y compris
chape de ratrappage lustrage, ponçage, ou flammé pour
pose à l'extérieur, avec plinthe de10cm (60ml environ) et
toutes sujétions. (couleur au choix de l'Architecte). 1 050.00
m² 10 105.000
Le mètre carré : Cent cinq dinars.
6-4 Plinthe en grés de 10cm de hauteur.
Plinthe en grès de 10 cm de hauteur, exécuté et mise en
œuvre conformément aux dispositions prévues au
chapitre correspondant du C.C.T.P.
Le metre linéaire : Vingt dinars.
ml 40 800.000
20.000
6-5 Plinthe de céramique de 7.5 cm de hauteur
Plinthe en céramique de 7,5 cm de hauteur, exécuté et
mise en œuvre conformément aux dispositions prévues
au chapitre correspondant du C.C.T.P.

Le mètre linéaire : Onze dinars cinq cent millimes. ml 110 1 265.000


11.500
6-6 Sifflets pour portes intérieurs en marbre de Thala de
3 cm
Plinthe en céramique de 7,5 cm de hauteur, exécuté et
mise en œuvre conformément aux dispositions prévues
au chapitre correspondant du C.C.T.P.
Le mètre linéaire : Vingt dinars. ml 24 480.000
20.000
6-7 Seuils pour portes en marbre de Thala.
Siffle pour portes intérieures, estrades et bord des
galeries RDC - ces deux dernièrs seront avec bords
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

légèrement arrondix- de 10cm de large et 2cm


d'épaisseur posées au mortier de ciment dosé à 500kg y
compris mise en œuvre conformément aux dispositions
prévues à l'article correspondant du C.C.T.P.
Le mètre carré : Cent dix dinars. m² 7 770.000
110.000
6-8 Revêtements des appuis de fenêtre en Marbre de
Thala de 2cm.
Revêtement des appuis de fenêtre en marbre thala de 2
cm d'épaisseur exécuté sur un lit de béton légèrement
armé et mis en œuvre conformément aux dispositions
prévues à l'article correspondant du C.P.T.P. m² 14 770.000
Le mètre carré : Cinquante cinq dinars. 55.000
6-9 Revêtement en marbre de Thala de 3cm d’épaisseur
Fourniture et pose d'un revêtement en marbre Thala
beige lustré de 3cm d'épaisseur, destiné à recouvrir les
plans de paillasse ou plage de lavabos et vasques,
exécuté et mis en œuvre suivant les prescriptions de
l'article correspondant du CCTP. Le prix du présent
article comprend outre les prestations définies ci-dessus
*La dalette d'épaisseur de 10 cm en béton armé qui
supportera le marbre.
* Le bord lustré et légèrement arrondi sur toutes les
surfaces vues.
* La coupe conforme à la surface recevant le revêtement
* Les évidements pour passage de canalisations.
* Les évidements adaptés aux appareils sanitaires
encastrer s'il y a lieu.
* Les rainures et chanfreins nécessaires aux jonctions, 630.000
m² 6
Le mètre carré : Cent cinq dinars.
105.000
6-10 Revêtement mural en carreaux de faïence (2.6m de
hauteur)
Revêtement mural en carreaux de faïence ivoir de 20x20
posées au mortier de ciment dosé à 800 kgs, exécuté
sur un support d'enduit tiré à la règle minimum de deux
cm et mis en œuvre conformément aux dispositions
prévues au chapitre correspondant du CCTP, ( modèle
au choix de l'Architecte). m² 165 3 795.000
23.000
Le mètre carré : Vingt trois dinars.

6-11 Grés antidérapant 30*30cm


Carrelage en grès antidérapant pour locaux humides 1er
choix exécuté et mis en œuvre conformément aux
dispositions prévues à l'article correspondant du C C T P
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

y compris toutes sujétions. (couleur au choix de


l'Architecte).

Le mètre carré : Quarante dinars. M² 50 2 000.000


40.000
6-12 Grés antidérapant 60*30cm
Carrelage en grès antidérapant pour locauxs humides
1er choix exécuté et mis en œuvre conformément aux
dispositions prévues à l'article correspondant du C C T P
y compris toutes sujétions. (couleur au choix de
l'Architecte). 2 450.000
M² 50
Le mètre carré : Quarante neuf dinars. 49.000
6-13 Grés dans la masse 30*60 cm
Carrelage en grès dans la masse pour locaux humides
1er choix exécuté et mis en œuvre conformément aux
dispositions prévues à l'article correspondant du C C T P
y compris toutes sujétions. (couleur au choix de 8 085.000
l'Architecte). M² 165 49.000

Le mètre carré : Quarante neuf dinars.


6-14 Dallage en ciment coloré(trottoir)
Exécution de dallage en ciment coloré de 40x40cm,
d'épaisseur 4 cm, fabriqué en usine et conformément au
détail de l'architecte couleur au choix de l'Architecte, y
compris couche de tout-venant de 0,30, lissage, câlinage M² 210 37.000 7 770.000
suivant détail et toutes sujétions.
Le mètre carré : Trente sept dinars.
6-15 Contre marches d’escalier en Marbre gris Foussana
de 2 cm
fourniture, transport et Pose de revêtement pour contre
marches, poncé lustré et cristallisé de 2 cm d'épaisseur
de 1ér Choix D'un seul tenant pour contres marches, y
compris fourniture, coupe, transport, chargement,
déchargement et toutes sujétions.La pose pour contre
marches sera au mortier de ciment , joints coulés au
ciment blanc pur y compris coupes, nettoyage et toutes
sujétions. Échantillons à soumettre à l'approbation de M² 6 444.000
l'architecte et du MDO 74.000

Le mètre carré : Soixante quatorze dinars.


6-16 Plinthes crémaillère en marbre gris Foussana de 1.5
cm d’épaisseur
Plinthe crémaillère en marbre de Thala exécutées et
mises en œuvre conformément aux dispositions prévues
au chapitre correspondant du C.C.T.P;
Le mètre linéaire : Vingt neuf dinars.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

ml 3 87.000
29.000
6-17 Bande en marbre Joya (25cm de largeur)
Bande en Marbre blanc joya 1er choix exécuté et mis en
œuvre conformément aux dispositions prévues à l'article
correspondant du C C T P y compris
chape de ratrappage lustrage, ponçage et toutes
sujétions. (couleur au choix de l'Architecte).
ml 40 1 120.000
Le mètre linéaire : Vingt huit dinars. 28.000

6-18 Bande en marbre Joya (25cm de largeur)


Bande en Marbre blanc joya 1er choix exécuté et mis en
œuvre conformément aux dispositions prévues à l'article
correspondant du C C T P y compris chape de
rattrapage lustrage, ponçage et toutes sujétions. (couleur
au choix de l'Architecte).
ml 24 672.000
Le mètre linéaire : Vingt huit dinars. 28.000

TOTAL REVETEMENT
DIVERS 35 438.000

7 Chapitre 7 : ETANCHEITE ET SUPPORT :


Tous les travaux du présent chapitre devront être conformes
aux dispositions prévues au chapitre du C.C.T.P et à toutes sujétions. Les prix de tous les
ouvrages du présent chapitre devront en outre tenir compte de :
* Tous les matériaux entrant dans la composition des ouvrages finis tels que décrits dans le
C.C.T.P et les plans.
* L'accès à œuvre à tout niveau.
* Toutes les précautions à prendre en compte et engendrées par la complémentarité des
différents articles du chapitre du C.C.T.P ou de l'ensemble du descriptif si corrélations
existent.
* De l'assurance chantier couvrant la garantie décennale exigée pour tous les travaux
d'étanchéité.
1) Contrôles préalables
Les travaux d'étanchéité ne peuvent être commencés qu'après approbation par le
Représentant du Maître d'ouvrage, l'Architecte et le Représentant du Bureau de contrôle, de la
qualité des produits approvisionnés. Cette approbation ne diminue en rien la responsabilité de
l'Entrepreneur.
2) Contrôle en cours d'exécution
Le Maître d'œuvre et le Représentant du Maître d'ouvrage peuvent à tout moment prélever en
présence de l'Entrepreneur ou son Représentant des échantillons de matériaux entrant dans
la composition de la chape étanche. Le Maître d'œuvre ou le Représentant du Maître
d'ouvrage peut s'il le juge utile faire découper des échantillons du complexe de 0.20mx0.20m
de côté,
3) Epreuves de l'étanchéité
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Après l'achèvement des travaux (chape étanchéité, protection, évacuation) il sera procédé aux
épreuves étanchéité des terrasses. A cet effet, les terrasses seront inondées dans la limite des
surfaces imposées et sur une hauteur telle que la nappe d'eau , soit à 3cm du niveau des
engravures. Cette eau sera laiss
4) Garantie
L'Entrepreneur aura la faculté de présenter tout autre procédé d'étanchéité des terrasses et
salles d'eau sous réserves :* que le système préconisé soit conforme aux prescriptions du
bureau de contrôle désigné et agréé par ce dernier.* que cette proposition devra être
présentée au Maître d'ouvrage , vingt jours au plus tard après notification de l'ordre de
commencer les travaux. Elle sera accompagnée d'un rectificatif au Bordereau des prix et au
détail estimatif , ainsi que des dessins d'exécution. Au cas où la proposition serait retenue, elle
fera l'objet d'un Avenant au marché qui devra obligatoirement se traduire par une économie
sur le montant de l'adjudication. Il reste bien entendu que le Maître d'ouvrage restera libre
d'accepter ou de refuser la proposition. La faculté qui est donnée à l'Entrepreneur n'ayant pas
le caractère d'un engagement formel de la part du Maître d'ouvrage. L'Entrepreneur ne pourra
dans ce cas se prévaloir d'une modification dans la composition de la forme imposée par
l'application du mode étanchéité préconisé par lui, pour réclamer une plus value pour
l'exécution de cet ouvrage.
La protection d'étanchéité imposée par le nouveau procédé préconisé par l'Entrepreneur
restera à sa charge. L'Entrepreneur devra remettre en même temps que sa proposition , un
sous détail des prix justifiant le mode d'application et la composition du procédé présenté par
lui.L'Entrepreneur devra remettre en même temps que sa proposition , un sous détail des prix
justifiant le mode d'application et la composition du procédé présenté par lui.
5) Mise en œuvre de l'étanchéité
Les travaux de mise en œuvre des différents types étanchéité seront exécutés conformément
au contenu du Bordereau des prix et aux prescriptions du Fabricant du DTU et du bureau de
contrôle. L'Entrepreneur ne peut se prévaloir d'une majoration de ses prix unitaires pour les
instructions ou les observations faites par le Bureau de contrôle désigné.
7- Forme de pente sur terrasse 
Forme de pente exécutée et mise en œuvre conformément
aux dispositions prévues à l'article du C.C.T.P y compris
enduit de ravoirage, et toutes sujétions.
Le mètre carré : Dix neuf dinars. m² 320 19.000 6 080.00

7-2 Etanchéité monocouche protégé y compris relevé :


Fourniture et pose d'un système d'étanchéité monocouche
SP4 ou similaire. Ce système sera composé d'un
élastomère bitumineux monocouche bi-armé avec gaufrage
thermocompensé au moment du collage en usine de la
feuille d'aluminium. L'exécution et la mise en œuvre se
feront conformément aux dispositions prévues à l'article
correspondant du C.C.T.P et aux recommandations du m² 320
fabricant. 19.000 6 080.000
Le mètre carré : Dix neuf dinars.
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

7-3 Canalisation en PVC pour descente des eaux pluviale


d= 125 :
Fourniture et pose de canalisations en PVC de diamètre
125 cm pour descentes des eaux pluviales y compris toutes
les pièces spéciales, colliers de fixation, chutes chapeaux
de ventilation , tout accessoire nécessaire, coude de chute
dans un socle en béton et scellé dans la maçonnerie avant
pose du revêtement du revers d'eau, et toutes sujétions.
U 12
L’Unité :Vingt dinars. 20.000 240.000
7-4 Entrée d’eau pluviale pour conduite située a l’extérieur
de l’ouvrage
Entrée d'eau pluviale pour conduite d'évacuation située à
l'extérieur de l'ouvrage exécutée et mise en œuvre
conformément à l'article du C.C.T.P, y compris la fourniture
et la pose de la boite de zinc, les raccordements à
l'étanchéité avec pipette en plomb, grille d'entrée des eaux
ou de la crapaudine, le raccordement à la canalisation de
chute, et toutes sujétions.
Le mètre linéaire : Vingt dinars. ml 36
20.000 720.000
TOTAL ETANCHEITE ET
SUPPORT 13 120.0000

Les ouvrages seront exécutés en bois rouge de 1er choix (tolérance de deux nœuds au
mètre linéaire et de quatre nœuds au mètre carré, un nœud sain aura une section maximum
de 30 mm ) ou en autre bois suivant les détails.
Les prix indiqués et les travaux devront en outre tenir compte de :
* Des profils exécutés suivants les plans et défaut suivant les prescriptions du C.C.T.P
* Des protections de tout genre de menuiseries telles qu'elles ressortent du descriptif
(couches huile de Lin) .
*Du bourrage des joints d'appui par des cordes goudronnées et par un élastomère
spécialement conçu pour cet usage.
8 * Des cadres bâtis.
* De la quincaillerie inox modèle standard 1er choix. Les échantillons présentés devront
permettre un large choix dans les modèles et devront refléter la prodution de plusieurs
marques dans le pays.
* Des chambranles avec ou sans feuillures d'épaisseur minimum de 1cm et de 4cm de
largeur.
* Des protections de tout genre de menuiserie telles qu'elles ressortent du C.C.T.P.
* De la fourniture en fin des travaux de portes-clés avec étiquettes de toutes les clés du projet.
* Les cadres auront une impression à l'huile de lin sur toutes les surfaces apparentes et
cachées après réception des cadres par l'architecte et le Maître de l'ouvrage
Il est à noter que les menuiseries seront payées à l'Entrepreneur au mètre carré (mesurées
hors cadre), toutes les surfaces seront décomptées à mesure réelle et une seule fois sans
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

l'application d'aucun coefficient, et comprennent en général toutes les pièces faisant partie de
l'ouvrage exécuté comme il est décrit dans les plans et dans le chapitre correspondant du
CCTP.
*Y compris peinture, vitrerie sécurite pour porte ou fenêtres

Menuiserie en Bois Rouge


8-1 Portes intérieures MDF y compris pose
Suivant plan et tableau de menuiserie, y compris
peinture en trois couches et la vitrerie quand elle est
prescrite dans les détails, y compris fourniture, pose,
mise en œuvre, et toutes sujétions.
m² 32
Le mètre carré : Deux cent dix dinars. 210.000 6 720.000

8-2 Cimaises
Suivant plan et tableau de menuiserie, y compris
peinture en trois couches et la vitrerie quand elle est
prescrite dans les détails, y compris fourniture, pose,
mise en œuvre, et toutes sujétions.
Le mètre linéaire : Dix dinars. ml 30 10.000 300.000

8-3 Banc en latte en bois rouge pour vestiaires


Banc en lattes de bois rouge pour vestiaires selon détail
de l'architecte composé par des lisses de 0,90 x 0,10 x
0,2cm assemblées par deux traverses de même section,
suivant détail, y compris coupes, bords arrondis,
assemblage, mise en œuvre et toutes sujétions.
ml 29
Le mètre linéaire : Quatre vingt dix dinars. 90.000 2 610.000

A/ MENUISERIE METALLIQUE
Fer forgé : pour tout ouvrages tels que grillages pour
entrées impostes portes extérieures main courante,
garde corps, fer de protection pour porte, fenêtres ou
autres baies soit en fer carré plein, fer plat, ou tôle
suivant détail y compris mastic couche anti-rouille, deux
couches de peinture de plomb au minimum 2 couches
laquée brillante teinte au choix de l'Architecte, y compris
brossage à la brosse métallique, travaux préparatoires,
nettoyage fourniture transports, pose soudure le prix du
kilogramme ou du mètre carré (suivant le cas présenté
dans les détails et
bordereaux)comprend tous ces ouvrages. évaluation
sera pour le kilogramme et le mètre carré façonné à
l'atelier c'est à dire avant la peinture quelle que soit le
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

mode de façonnage y compris aussi la fourniture et la


pose de la quincaillerie (paumelles, blocus, targettes,
poignets, crochet d'arrêt au mur et au sol etc...) du
premier choix de première qualité TUNISIENNE.

8-4 Menuiserie Métallique compris pose


Le kilogramme : Six dinars cinq cent millimes.
kg 1193 6.500 7 754.500
8-5 Menuiserie en aluminium
Menuiserie en Aluminium y compris La fabrication et
assemblage, compris toute fourniture, quincaillerie,
visserie, bicarbonate de 6mm minimum et maintenu par
des parcloses clipsées sans vis, la mise en place et
fixation de tous les travaux nécessaire pour la bonne
marche des ouvrages du lot sus mentionné. Les
ouvrages seront profilés d’aluminium anodisé 18/20,
ajustage à onglets de profiles à 90°, assemblage sans
aucun vis apparents par équerres et alliage légère coulé
sans pression, visserie en acier inoxydable, l’étanchéité
contre huisseries et dormants seront en profits
d’aluminium tubulaires par assemblage de deux profils
suivant norme AFNOR. m² 86
210.000 18 060.000
Le mètre carré : Deux cent dix dinars.

8-6 Bardage en panneaux composite (Alucobond)


Fourniture & pose d'un bardage en panneau composite
type alucobond ép. 4mm y compris structure porteuse en
acier galvaniser sceller sur le béton, prévoir réservation
pour lustreries encastrés extérieur; pliage façonnages
conformément aux plans de découpages, coupe
numérique, ajustage sur site, parfaite planitude & aplmob
suivant détail de façade, couleur suivant échantillon
approuvé par l'architecte le tout suivant les règles &
toutes sujétions comprises.
Le mètre carré : Cent dinars. m² 80
100.000 8 000.000
TOTAL MEUISERIE
43 444.500.

Chapitre 9 PEINTURE:
L'entrepreneur devra tous les travaux préparatoires nécessaires à la bonne exécution des travaux
de peinture, il devra en particulier : masticage des trous dépoussiérage général soigné a la brosse
ou au papier verre de toutes les parties à peindre l'entrepreneur ne doit commencer les travaux de
peinture après la réception par les Architectes ou l'Administration des supports à peindre
L'évaluation de la peinture des ouvrages de menuiserie sera comme suit : 
* Portes extérieures et intérieures : hauteur x largeur x 2 pour les deux faces 
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

châssis vitrés : hauteur x largeur x 1,5 pour les deux faces. 


* Fenêtre avec persiennes : hauteur x largeurs x 4,5 pour les toutes les faces (4) 
*fer forgé: 1.5 fois pour les deux faces pour grillage,2 fois pour les parties pleines  
la peinture des tubes ronds (main courante et la tuyauterie soit en cuivre, galvanise est compris
dans prix unitaire correspondant dans son lot. 
 
9-1 Peinture intérieure sur maçonnerie :
a)Peinture avec trois couches d'enduit mastic tous prêt
et 3 couches croisées de peinture, tons au choix du Maître
d'Oeuvre sur murs intérieurs et plafonds appliquée et mise
en œuvre conformément aux dispositions prévues à
l'article correspondant du CCTP m² 1800
Le mètre carré : Quatre dinars cinq cent millimes. 4.500 8 100.000

b) Peinture intérieure finition glycérophtalique brillante


soignée (sur murs, plafonds & faux plafond des locaux
humides) appliquée et mise en œuvre conformément aux m² 240
dispositions prévues à l'article correspondant du CCTP. 9.000 2 160.000
Le mètre carré : Neuf dinars.

9-2 Peinture extérieure vinylique sur maçonnerie:


Peinture extérieure sur maçonneries appliquée et mise en
œuvre conformément aux dispositions prévues à l'article
correspondant du CCTP.
Le mètre carré : Huit dinars. m² 1000 8.000 8 000.000
9-3 Faux plafond en staff:
Faux plafonds en staff lisse, constitué par des plaques de
plâtre super blanc sans joints en sous face, d’épaisseur
minimale de 15mm, fixation à la dalle plancher par
suspente et spits conformément aux spécifications
techniques et stipulations du D.T.U et compte tenu des
hauteurs variables des plenums, conformément aux plans
de détails de l’Architecte sans plus-values pour joints creux,
parties courbes, retombées, jouées verticales de
décrochements, etc, découpes, recoupes, plaques
spéciales pour encastrement des luminaires, encastrement,
ventilation, jointoiement etc.. cloisonnements,coupe-feu,
cadre pour trappe de visite, raccords consécutifs à
l’intervention des autres corps d’état ainsi que toutes les
sujétions pour livrer l’ouvrage en parfait état de finition ne
nécessitant que l’intervention de la peinture. m² 40

Le mètre carré : Vingt cinq dinars. 25.000 1 000.000


TOTAL PEINTURE
19 260.000
10 Chapitre 9 : OUVRAGES  
DIVERS :
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

10-1 Dallage en ciment coloré pour refuge


Exécution de dallage en ciment coloré de 40x40cm avec
bande de 40x20cm
(voir calpinage), d'épaisseur 4 cm, fabriqué en usine et
conformément au détail de l'architecte couleur au choix de
l'Architecte, y compris couche de tout-venant de 0,30,
lissage, câlinage suivant détail et toutes sujétions. m² 70 40.000
2 800.000
Le mètre carré : Quarante dinars.
10-2 Fourniture et pose d’une plaque avec nom et sigle du
bâtiment :
L’unité : Six cent dinars. U 1 600.00 600.000
0
10-3 Clôture sur façade
d'une hauteur moyenne de 2.20 m, exécuté suivant détails
fournis par l'Architecte compris fouilles en rigoles et en
puits, structure en béton armé suivant plans de structure
fournis par l'Ingénieur Conseil, maçonnerie en cloison de
0,25 doublée par une paroi en briques plâtrières suivant le
cas, y compris rattrapage de niveau éventuel par des
voiles en Béton armé, pour fer forgé suivant plans de
détails, enduit de toutes les surfaces vues peinture à l'eau
à 3 couches des surfaces recevant un enduit, peinture
laquée sur tous les ouvrages en fer forgé , interposition
d'un isorel mou aux droits des joints de dilatation. Les
travaux comprennent aussi, l'introduction de barbacanes
pour évacuation des eaux pluviales, réalisées en PVC Ø
250 fermées par un grillage des 2 côtés, dont les ml 110
emplacements seront déterminés sur chantier, et en
nombre suffisant suivant nécessité, et toutes sujétions. 170.00 18 700.00
0 0
le mètre linéaire : Cent soixante dix dinars.

10-4 Clôture aveugle :


Clôture aveugle de 2.20 m de hauteur y compris fouille,
gros béton armé
béton armé en élévation et en fondation ,béton de
propreté ,brique de 20 cm, enduit de toute les surfaces
vues extérieures et intérieures.
peinture à l'eau et toutes sujétions d'exécution le tout
selon détail ml 115
110.00 12
le mètre linéaire : Cent dix dinars. 0 650.000

10-5 Niches pour compteurs (STEG/SONED)


Exécutée en briques de 12 trous posées sur chants
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

hourdées au mortier de ciment CEM I 32,5 dosé à 350


kg/m³, compris dallette en béton armé, enduit extérieur et
intérieur, peinture de toutes les surfaces vues, fourniture
et pose des portes approuvées par la STEG et la
SONEDE, et toutes sujétions.

L’Unité : Deux cent dinars. U 2 200.00


0 400.000
10-6 Habillage en pierre de la région de 10 cm d’épaisseur :
Habillage en pierre de la région de 10cm d'épaisseur
avec joints de ciment en saillie suivant murs existant y
compris fondation, chainage,
chainage de couronnement avec enduit et réalisation de
peinture vernis de protection etc…. Et toutes sujétions.
M² 190 38.000
le mètre carré : Trente huit dinars. 7 220.000

TOTAL 42 370.000
OUVRAGES DIVERS

11 REVETEMENT SYNTHETIQUE
Fourniture d’un revêtement synthétique pour salle de sport conforme à la norme EN 14904
d’une épaisseur totale ≥ 4 mm de couleur au choix de l’administration y compris imitation bois,
(selon les caracteristique et prescriptions cités au CCTP) une seule soudure centrale dans le
sens de la largeur sera réalisé.
L'entreprise est tenue de presenter un échantillon du revetement et toutes les analyses au
laboratoires, qui prouvent la conformité du revetement aux exigences cités au CCTP
(propriètés sportives, caracteristiques techniques et caractéristiques essentiels) pour
approbation du MDO, Ce revêtement doit
être approprié au support humide et comporter une couche anti-capillarité, le collage du
revêtement s’effectue par une colle spécifique au support.
Le revêtement doit avoir une résistance anti-écrasement et une grande résistance à l’abrasion
et au poinçonnement y compris une couche protecsol appliquée en usine (couche d’usure)
avec livraison de 200 litres de liquide spécial pour le nettoyage et l’entretien du revêtement
synthétique. La Pose du revêtement
synthétique doit etre aux regles de l'art, une seule soudure centrale dans le sens de la largeur
sera réalisé, - La jonction entre les lés doit être parfaitement exécutée pour ne pas affecter la
planéité de la surface et les joints seront obligatoirement invisibles,les lés devront être de
longueur suffisante pour diminuer les soudures,
Les travaux de pose comprennent la Préparation du support, réglage et réparation des parties
défectueuses de la chape, dépoussiérage général au moyen d'un aspirateur industriel, y
compris toutes sujétions pour une livraison parfaite de l'ouvrage
NB: les travaux de pose serons exécutés par des techniciens spécialisés et qualifiés ayant
obtenus une attestation de formation délivrés par le maitre de l'ouvrage,
-Le prix comprend aussi la fourniture et pose d’une Plinthe en P.V.C d’épaisseur 2 mm et de
hauteur 10 cm y compris scellement (par vis ou similaire) dans les parois de la salle tout
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

autour du périmètre de l’aire de jeu et toutes sujétions,


-Le prix comprend aussi la Fourniture et pose aux regles de l'art d’un siffle en aluminium
d’une largeur ≥ 6 cm au niveau des différents accès et aux endroits indiqués par l'architecte et
le maitre d'ouvrage.
-Le prix comprend aussi le traçage et Marquage des aires de jeux conformément aux normes
en vigueur des disciplines (Handball, Basket-ball, Volleyball et Tennis) sur le revêtement
synthétique par application d’une peinture à base de polyuréthanne avec une grande
resistance à l'abrasation, destinée à assurer un marquage permanent y compris toutes
sujetions'Fournir au maitre de l'ouvrage pour approbation un plan détaillé des aires de jeux et
les couleurs des lignes de marquage

11-1 Fourniture

le mètre carre : Trente trois dinars.


M² 450 33.000 14 850.000
11-2 Pose revêtement synthétique

le mètre carré : Dix huit dinars.


M² 450 18.000 8100.000
TOTAL
EQUIPEMENT 22 950.000

TOTAL GENIE CIVIL HORS 544 914.500


TVA
TVA 18% 98 084.610

TOTAL GENIE CIVIL TTC


642 999.110

TABLEAU RÉCAPITULATIF GENERAL


N° DESIGNATIONS MONTANT (T.T.C)
1 GENIE CIVIL 642 999.110
2 VRD 22 550.000
3 ELECTRICITE – SECURITE INCENDIE 62 799.600
4 FLUIDES 77 406.230
TOTAL GENERAL (T.T.C) 805 754.940

Arrêté le présent tableau récapitulatif général à la somme de :


Huit cent cinq mille, sept cent cinquante quatre dinars et neuf cent quarante millimes./
CONSTRUCTION D’UNE SALLE DE JEUX INDIVUDUELS A SOUG JEDID

Dressé par les Architectes Rempli quand aux prix :


BRAHIM CHOUCHANE & WALID CHOUAIBI
L’Entrepreneur

Vérifié par Vu et
présenté par
Le sous Directeur de l’habitat, Des Bâtiments Le Directeur
Régional de l'Equipement civils et de l’Aménagement Urbain et
de Sidi Bouzid
du territoire De Sidi Bouzid
ABDALLAH KHORCHANI BOULARES
HADFI

Vu et approuvé par
MONSIEUR LE GOUVERNEUR
DE SIDI BOIZID