Vous êtes sur la page 1sur 2

M.

: Arithmétique dans Z
CRMEF : Fès-Meknès Année : 2020

Série n°3

1 Partie 1
Exercice 1
Soient a, b, c et d des entiers naturels non nuls. Montrer que

ab = cd ⇒ a2 + b2 + c2 + d2 n’est pas premier.

Exercice 2
Montrer que
∀n ∈ Z : n2 (n2 − 1)(n2 + 1) ≡ 0[60].

Exercice 3
Soient a, b et c des entiers non nuls.
1 Montrer que : a ∧ b ∧ c = 1 ⇒ (a + b + c) ∧ (abc) ∧ (ab + ac + bc) = 1.
2 Montrer que : cab ⇒ c(a ∧ c)(b ∧ c)

Exercice 4

Soient n et m des entiers naturels tels que n = m + 2. On pose p = m4 + 4 et q = n4 + 4.


Montrer que p ∧ q 6= 1.

Exercice 5

Soient a et b dans N∗ tels que a ∧ b = 1. On pose A = ab et B = a2 + ab + b2 .


1 Montrer que A et B n’admettent pas de diviseurs communs premiers.
2 En déduire que A ∧ B = 1.

Exercice 6

Soit nun entier naturel tel que n > 1. On pose an = (n!)2 + 1.


1Montrer que an est impair.
2Montrer que an admet un diviseur p premier impair et supérieur strictement à n.
3On suppose que p s’écrit sous la forme p = 4k + 3 avec k ∈ N. Montrer que an
divise (n!)2(2k+1) + 1 et que p divise (n!)p + n!.
4 En déduire que p ne peut pas s’écrire sous la forme 4k + 3 avec k ∈ N.
5 En déduire qu’il existe une infinité de nombres premiers de la forme 4n + 1 où
n ∈ N.

Page 1/2 Pr. A. OUHADAN


M. : Arithmétique dans Z
CRMEF : Fès-Meknès Année : 2020

2 Partie 2
Exercice 7
Soient a, b et c des entiers naturels tels que

a∧b=1 et ab = cn , n ∈ N∗ .

Montrer que :
∃(α, β) ∈ N2 : a = αn et b = β n .

Exercice 8
Soient p et q dans Z∗ tels que p ∧ q = 1.
1 Montrer que ∀(a, b) ∈ Z2 , le système :

x ≡ a[p]
(S) :
x ≡ b[q]

admet au moins une solution dans Z.


2 Montrer que si x et x0 sont deux solutions du système (S), alors x ≡ x0 [pq].
3 Soit x0 une solution particulière du système (S). Résoudre (S) dans ∈ Z.
4 Applications : Résoudre dans Z les deux systèmes suivants :

  x ≡ 3[n]
x ≡ 4[6]
(S1 ) : et (S2 ) : x ≡ 5[n + 1]
x ≡ 2[11]
n>2

Exercice 9

On considère dans Z2 l’équation (E) : 195x − 232y = 1.


1 Déterminer le plus grand diviseur des nombres 232 et 195.
2 Montrer que l’ensemble des solutions de l’équation (E) est

S = {(163 + 232k; 137 + 135k)/k ∈ Z}.

3 Déterminer l’unique entier naturel d vérifiant les relations :

0 6 d 6 232 et 195d ≡ 1[232].

4 Montrer que le nombre 233 est premier.


5 Soit A l’ensemble des nombres entiers compris entre 0 et 233. On considère l’ap-
plication f de A vers A définie par : quel que soit a de A, f (a) est le reste de la
division euclidienne du nombre a195 par 233. On admet que ∀a ∈ A − {0} on a
a232 ≡ 1[232].
6 Montrer que pour tout a et b de A, si f (a) = f (b) alors a = b.
7 En déduire que l’application f est une bijection, puis déterminer sa bijection réci-
proque.

Page 2/2 Pr. A. OUHADAN