Vous êtes sur la page 1sur 68

Fonds de Formation professionnelle de la Construction

CONDUCTEURS D’ENGINS DE CHANTIER

Engins de chantier

PELLES HYDRAULIQUES
2
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES

Avant-propos

Contexte

Il existe bien des ouvrages déjà consacrés aux engins de chantier, mais la plupart sont obsolètes. Le besoin se
fait donc vivement sentir d’un manuel actualisé où sont également envisagées les techniques modernes.

Le ‘Manuel modulaire Conducteurs d’engins de chantier’ a été rédigé à la demande du fvb-ffc Constructiv
(Fonds de Formation professionnelle de la Construction). Le service Métiers mécanisés (MECA) du ffc a mis sur pied
l’équipe de rédaction en collaboration avec différents opérateurs de formation.

Ce manuel a été rédigé en plusieurs volumes puis subdivisé en modules. La structure et le contenu ont été
adaptés et enrichis des nouvelles techniques du monde de la construction et de la mécanique.

Dans l’ouvrage de référence, texte et illustrations alternent dans toute la mesure du possible. L’information
offerte au lecteur est ainsi plus visuelle.

Afin de coller le mieux possible à la réalité et aux principes d’apprentissage de compétences, les auteurs ont
opté pour une description orientée vers la pratique et complétée d’exercices pratiques appropriés.

Indépendant des formations

Le manuel a été conçu de manière à être accessible à différents groupes-cibles.

Notre objectif est de fournir une formation continue : ainsi, un élève conducteur d’engins, un demandeur
d’emploi dans la construction ou un travailleur d’une entreprise de construction peuvent tous trois utiliser ce
manuel.

Une approche intégrée

Sécurité, santé et environnement sont des thèmes auxquels la rédaction est particulièrement attachée. Il est
extrêmement important que tout conducteur d’engins y consacre l’attention nécessaire tout au long de son
activité. Afin d’en optimaliser l’applicabilité, ces thèmes ont été intégrés autant que possible dans le manuel.

Robert Vertenueil
Président du fvb-ffc Constructiv

3
Contact
Pour adresser vos observations,
© fvb•ffc Constructiv, Bruxelles, 2012 questions et suggestions, contactez:
Tous droits de reproduction, de traduction fvb•ffc Constructiv
et d’adaptation, sous quelque forme que Rue Royale 132/5
ce soit, réservés pour tous les pays. 1000 Bruxelles
F028CE - version août 2012. Tél.: +32 2 210 03 33
Fax: +32 2 210 03 99
D/2011/1698/55 Site web: ffc.constructiv.be

4
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES

sommaire

1. Différents types 3. Entretien d’une pelle


de pelles hydrauliques�����������������������7 hydraulique����������������������������������������������������������53
1.1. Mini-pelle�����������������������������������������������������������������������������7 3.1. Procédures de démarrage et d’arrêt����������������53
1.1.1. Caractéristiques�������������������������������������������������������7 3.2. Entretien quotidien����������������������������������������������������54
1.2. Pelle sur chenilles�����������������������������������������������������������9 3.3. Petit entretien����������������������������������������������������������������55
1.2.1. Pelle à rayon de pivotement court������������������9 3.4. Grand entretien������������������������������������������������������������55
1.2.2. Pelle en butte�����������������������������������������������������������9 3.5. Livret d’entretien et d’instructions��������������������55
1.3. Pelle sur pneumatiques�������������������������������������������10
4. Travaux réalisables à l’aide de
2. Structure d’une pelle la pelle hydraulique����������������������������57
hydraulique����������������������������������������������������������71 4.1. Travaux de levage��������������������������������������������������������57
2.1. Tourelle�������������������������������������������������������������������������������13 4.2. Chargement��������������������������������������������������������������������57
2.1.1. Moteur����������������������������������������������������������������������13 4.3. Nivellement���������������������������������������������������������������������57
2.1.2. Pompe����������������������������������������������������������������������14 4.4. Réalisation de talus�����������������������������������������������������57
2.1.3. Blocs distributeurs�����������������������������������������������15
4.5. Ouverture de tranchées������������������������������������������57
2.1.4. Refroidisseur d’huile�������������������������������������������15
4.6. Démolition�����������������������������������������������������������������������57
2.1.5. Cabine (ROPS – FOPS)����������������������������������������16
2.1.6. Flèches����������������������������������������������������������������������18 5. Transporter la pelle en toute
2.1.7. Couronne d’orientation�������������������������������������21 sécurité���������������������������������������������������������������������������59
2.1.8. Moteur réversible�������������������������������������������������22 5.1. Engins de chantier sur pneumatiques
2.1.9. Joint tournant��������������������������������������������������������23 (par exemple pelles sur pneumatiques,
2.1.10. Batteries�����������������������������������������������������������������24 dumpers, tractopelles.)���������������������������������������������59
2.1.11. Contrepoids���������������������������������������������������������24 5.2. Engins de chantier sur chenilles�������������������������60
2.1.12. Phares���������������������������������������������������������������������25 5.2.1. transport dans un conteneur (minipelle)��60
2.1.13. Circuit de carburant�����������������������������������������25 5.2.2. transport à l’aide d’un camion à plateau���61
2.1.14. Circuit hydraulique�������������������������������������������26 5.2.3. transport à l’aide d’un autre type
de camion à plateau�������������������������������������������62
2.2. Types d’équipements et leur utilisation���������29
2.2.1. Types d’équipements�����������������������������������������29
2.2.2. Système d’attache rapide
(mécanique et hydraulique)����������������������������34
2.2.3. Raccordements�����������������������������������������������������34
2.2.4. Equipements de démolition���������������������������35
2.2.5. Capacité autorisée et largeur de travail������37
2.3. Châssis porteur��������������������������������������������������������������38
2.3.1. Sur chenilles�����������������������������������������������������������38
2.3.2. Sur pneumatiques�����������������������������������������������48

5
6
Engins de chantier
1. Différents types de pelles hydrauliques PELLES HYDRAULIQUES

1. Différents types
de pelles hydrauliques
1.1. Mini-pelle

1.1.1. Caractéristiques

Poids
la plus petite mini-pelle : 800 kg
la plus grande mini-pelle : 8 000 kg (8 tonnes)

Train de roulement de l’engin


chenilles en caoutchouc et métallique, train de roulement
télescopique ou non

Ce déploiement du train de roulement (en largeur) se


retrouve généralement sur les machines de plus petite
taille. De cette manière, on obtient une plus grande
surface portante et la machine courra moins de risque de
basculement. Pour effectuer ce déploiement, il est conseillé
de soulever la chenille du sol.

Pour le transport de l’engin, on peut à nouveau remettre les


chenilles en position étroite.

L’engin dispose de deux vitesses de déplacement. La


vitesse la plus élevée ne peut être utilisée que pour les
déplacements sur de longues distances.

Tourelle de l’engin
la tourelle pivote de 360° par rapport au châssis porteur.

Les engins existent en 3 versions


• avec cabine fermée
• avec abri
• sans cabine

Le modèle à cabine fermé est disponible en version standard


ou en version rayon court.

7
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
1. Différents types de pelles hydrauliques

Equipée d’une lame pousseuse


Cette dernière est utilisée pour positionner l’engin
horizontalement lors de travaux sur terrain en pente. La lame
pousseuse peut aussi s’utiliser pour des excavations de faible
ampleur. En raison de l’usure importante sur les paliers des
réductions finales, l’utilisation comme « bulldozer » est à
déconseiller !!

Conduite
Identique à celle des grands engins sur chenilles. Une mini-
pelle se commande comme une excavatrice de grande taille.
Il existe plusieurs manières de commander une pelleteuse,
mais les commandes dites « européennes » sont les plus
répandues.

Les commandes européennes se présentent comme suit :

Extension du bras articulé Abaissement flèche

giration giration fermeture ouverture


gauche droite godet godet

rappel du bras articulé levage flèche

S’utilise pour de petits travaux ou des travaux difficiles.


Lorsqu’il n’est pas possible d’utiliser une grande pelleteuse,
on utilisera une mini-pelle.

8
Engins de chantier
1. Différents types de pelles hydrauliques PELLES HYDRAULIQUES

1.2. Pelle sur chenilles

La pelle hydraulique est un engin de terrassement, c’est-à-


dire un engin utilisé pour le déplacement de terres ou de
matériaux soit au-dessus, soit en dessous du niveau du sol.

Il en existe différents modèles :


• pelle à rayon de pivotement court
• pelle en butte
• pelle en rétro

1.2.1. Pelle à rayon de pivotement court

Une pelle hydraulique est munie à l’arrière d’un contrepoids


pour la stabilité. Lorsque la pelle pivote, transversalement
sur les chenilles, ce contrepoids dépasse des chenilles. Ceci
peut être dangereux pour les objets situé dans le cercle de
rotation de l’engin. C’est la raison pour laquelle on a construit
des engins dont le contrepoids est placé plus près du
centre. De cette façon, le contrepoids tourne à l’intérieur des
chenilles (ou n’en dépasse que très peu). L’opérateur doit de
ce fait être moins attentif à l’arrière de son engin. La stabilité
est garantie par une implantation plus en arrière de la flèche,
mais l’engin perd ainsi un peu de son rayon d’action.

Indication sur l’engin : USR, ZTS

1.2.2. Pelle en butte

• engins généralement plus lourds


(poids : 75 tonnes – 5500 tonnes)
• sont utilisées pour l’exploitation dans l’industrie minière
• le godet est orienté vers le haut

9
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
1. Différents types de pelles hydrauliques

1.3. Pelle sur pneumatiques

• Les pelles sur pneus s’utilisent principalement dans les


travaux routiers.

• Le transport de l’engin peut se faire soit de manière


autonome, soit via le réseau public avec camion à plateau).
Dans le cas d’un déplacement autonome, certaines
conditions doivent être remplies :
• assurance
• plaque minéralogique
• éclairage
• gyrophare
• nettoyage de l’engin (pneus, éclairage, plaque)

• 2 vitesses pour ces engins : une vitesse pour les


déplacements sur la voie publique, et une vitesse pour
les déplacements sur le chantier. Il y a parfois aussi une «
position escargot » qui permet de travailler tout en roulant.

• La stabilité peut être améliorée de diverses manières : lame


pousseuse, stabilisateurs, pneus plus larges, blocage de
l’essieu oscillant.

• Ces engins développent toutes leurs capacités sur un bon


sol solide.

10
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

2. Structure d’une pelle hydraulique

La pelle hydraulique est constituée de différentes parties principales : la tourelle, le châssis porteur, différentes
flèches et les équipements.

Les schémas ci-dessous montrent les éléments suivants :

3 4a

1. équipement

5 2. balancier
1
6 3. bras (flèche)
7
4a. flèche en 3 parties (géométrie variable)
4b. flèche monobloc

5. tourelle

6. train de chenille
2
4b 7. châssis porteur
1

5
6
7

11
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

Description
La pelle hydraulique est, dans son principe, un engin de
base monté sur un châssis porteur sur chenilles ou sur
pneumatiques, et pouvant recevoir différents équipements.
Le modèle de ces accessoires dépend des conceptions du
constructeur.

Les indications sur l’engin se présentent comme indiqué ci-


contre.
Standard 16 tonnes, LC : long

Mobile, série 3, standard 13 tonnes version D


2007-2008

E, standard 21,5 tonnes, version B (2007-


2008)

12
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

2.1. Tourelle

2.1.1. Moteur

Cette partie est regroupée sous le même capot que la


transmission par pompe commandée par le moteur. Les
éléments mécaniques sont toujours placés à l’arrière de la
couronne d’orientation pour contribuer à l’équilibre de la
tourelle.

La plupart des moteurs sont alimentés au diesel.

Différentes configurations du moteur sont utilisées :


• moteur transversal
• moteur en ligne
• moteurs symétriques (2 moteurs diesel et 2 jeux de
pompes peuvent équiper des modèles plus lourds)

Le moteur diesel peut être :


• refroidi par air
• refroidi par eau
• refroidi par air/huile (Deutz)

Les moteurs à refroidissement par air sont de moins en moins


souvent utilisés parce que :
Exemple de moteur transversal. • les nouveaux engins sont mieux isolés et l’aspiration d’air
est donc plus difficile
• l’air aspiré s’échauffe, de sorte que le dernier cylindre est
moins bien refroidi
• il est plus difficile de respecter les exigences écologiques
• le refroidissement par air/huile satisfait depuis 2007 à la
norme Euro 3

Les pompes hydrauliques sont montées sur le moteur via un


raccordement flexible.

On voit ici le dessous de l’engin. On y


aperçoit un bouchon spécial garantissant
une vidange correcte de l’huile (sans taches
d’huile pendant la vidange).

13
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

Différents éléments assurent le maintien du moteur à la


2 bonne température :
• radiateur : sa taille dépend de la puissance du moteur
1 • ventilateur : utilisé comme accessoire, il doit assurer un
flux d’air suffisamment puissant à travers le radiateur
• la pompe à eau : elle fait circuler le liquide de
refroidissement dans un sens déterminé
• le thermostat : régule le passage du liquide de
refroidissement du bloc moteur vers le radiateur, en
1. Radiateur fonction de la température et de la charge
2. refroidisseur • le liquide de refroidissement
• le contrôle de température : permet à l’opérateur de
surveiller la température du moteur

Le contrôle de la quantité correcte de liquide de


refroidissement doit être effectué lors de l’entretien journalier.
La figure ci-contre représente le radiateur d’une pelle.

2.1.2. Pompe

La pompe assure la transmission de l’huile hydraulique vers


les différents éléments. Ces derniers sont : vérins hydrauliques
(vérin du godet, vérin de relevage, vérin de la petite flèche,
vérin de la lame pousseuse) et moteurs hydrauliques (moteur
réversible, moteurs de translation)

La pompe utilisée est généralement une pompe à plongeur


à débit variable.

1 2

3
1. pompe 1
2. pompe 2
3. conduite d’aspiration

14
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

2.1.3. Blocs distributeurs

Les blocs de distributeurs sont des dispositifs destinés à


amener l’huile, sous pression ou non, de et vers différents
appareils ou organes consommateurs. Dans la plupart des
cas, ces appareils sont des cylindres ou des moteurs. Les
dispositifs de régulation sont appelés soupapes (soupapes de
sécurité, clapets antiretour). Ils se présentent souvent aussi
sous la forme de vannes.

2.1.4. Refroidisseur d’huile

L’huile hydraulique, pour être maintenue à la bonne


température, doit être refroidie.
La température de l’huile hydraulique ne peut jamais
dépasser les 50 – 70 °C.

Le refroidisseur peut fonctionner de 2 manières :


• par flux d’air (à proximité du ventilateur du moteur diesel)
• en prélevant de l’eau de refroidissement du circuit du
radiateur
eau de refroidissement sous pression, température de
fonctionnement 90° - 105 °C

15
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

2.1.5. Cabine (ROPS – FOPS)

Le poste de conduite doit être facilement accessible pour le


personnel en vêtements de travail.

Si la cabine est surélevée, l’engin doit être pourvu de marches


antidérapantes, de repose-pieds et de poignées.

Toutes les autres pièces de l’engin doivent être facilement


accessibles elles aussi (entretien et contrôle !!)

1. la cabine elle-même
l’espace de travail fermé de l’opérateur doit répondre aux
conditions suivantes :
• bonne protection de l’opérateur, des commandes et des
instruments de contrôle contre les intempéries et le vent
• bonne hygiène de travail = protection contre le froid, la
chaleur et la poussière, ceci permet d’assurer une bonne
température interne
• aération et ventilation de qualité : climatisation ou
surpression (afin d’empêcher la poussière de pénétrer)
• le matériau doit résister à la chaleur
• bonne isolation acoustique
• visibilité :
• VITRE AVANT : l’opérateur doit avoir une bonne vue
globale de toutes les conditions de travail tout en
restant assis (position de l’engin + toutes les parties
mobiles)
• VITRE ARRIERE : ici non plus les flèches, capots-moteur,
filtres et échappements éventuels (rétroviseurs) ne
peuvent pas gêner la visibilité.

2. vitres
• les vitres obligatoires doivent être en verre de sécurité ou
en matériau analogue (bonne résistance mécanique)
• la vitre avant doit avoir une partie amovible et rabattable
• des essuie-glaces (+ dégivreurs) doivent garantir une
visibilité correcte dans toutes les circonstances (le matin,
avant de commencer à travailler avec l’engin, dégager les
vitres !!!)

16
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

3. siège
Un bon siège de cabine doit être adapté :
• facilement accessible
• réglable en hauteur et en distance
• avec suspension, sur pieds ou chariot (amortir les
vibrations)
• éventuellement équipé d’accoudoirs (rabattables)
• équipé d’une ceinture de sécurité

4. accès et sécurité
• ouverture aisée de la porte de la cabine
• une serrure pour fermer la cabine (toujours fermer la
cabine lorsque l’on quitte l’engin pour une certaine durée)
• la porte doit être munie d’un verrouillage permettant de la
fixer en position ouverte
• les marches et plateformes doivent être antidérapantes
• sécurité : suivre correctement la procédure et contrôler !

Les cabines actuellement utilisées sur les engins sont des


cabines FOPS ou ROPS.
• FOPS : Falling Objects Protection Structure
• ROPS : Rolling Over Protection Structure

La cabine se présente généralement de la manière suivante :


(vue supérieure).

17
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

2.1.6. Flèche ou bras principal

Sur l’engin de base, une base de la flèche est montée à côté


de la cabine.

Vue latérale de l’engin de base :

Pour la configuration ‘pelle en rétro’, un balancier est monté


sur cette base de la flèche à l’aide d’axes.

flêche monobloc

18
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

Il existe une variante pour changer l’angle du bras. On


l’articule et le commande avec un vérin supplémentaire. On
parle de géométrie variable.

Sur cette flèche de base se fixe le balancier. Ce balancier, et


les vérins, existent en différentes longueurs.

Enfin, le godet vient se fixer à ce bras articulé.

19
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

La transformation en ‘pelle en butte’ peut se faire de deux


manières :

• un godet ‘butte’ est monté à la place d’un godet ‘rétro’.

C’est la manière la plus simple de procéder, et la pelle en


rétro est rapidement transformée en pelle en butte.

Elle présente toutefois un grand inconvénient !!


Lors du dégagement du sol et du remplissage du godet,
c’est ce dernier qui est soumis à la force la plus importante.
Cette force est fournie par le vérin du bras articulé et le
vérin du godet.
Et dans ce cas, par les vérins pendant la course retour du
piston. Et comme chacun sait, c’est précisément pendant
la course retour du piston que la force développée est
la plus faible. (Ou encore, la force la plus grande est
développée lors de la course aller du piston !!!)

• l’ensemble flèche de base, bras articulé et godet butte


est remplacé par un système rétro spécial qui est relié à la
flèche par une pièce intermédiaire et est commandé par
un vérin séparé.

C’est à cette hampe rétro spéciale que le godet vient se


fixer.
Cette transformation en pelle rétro demande plus de
travail - et donc davantage de temps. Le dégagement
du sol et le remplissage du godet s’effectuent toutefois
pendant la course aller du piston.
La force maximale peut donc être fournie au moment où
elle est nécessaire.

20
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

2.1.7. Couronne d’orientation

La couronne d’orientation comporte un ensemble de


rotation en deux parties :
• la couronne supérieure, boulonnée sous le châssis de
1 2 la plateforme supérieure et présentant un chemin de
roulement circulaire
• la couronne de base, qui est boulonnée sur le châssis
porteur. Elle doit répartir uniformément sur la structure
inférieure tous les efforts encaissés par la pelle.
3
1. ouverture dans la cabine
La couronne d’orientation peut être équipée de 2 types de
2. couronne d’orientation
dentures :
3. châssis
Couronne extérieure :
le contrôle visuel est beaucoup plus facile, mais le sable et la
saleté peuvent plus facilement pénétrer entre les dents.

Couronne intérieure :
la protection contre le sable et la saleté est bien meilleure
dans cette solution, mais il n’y a pas de contrôle visuel
possible de la couronne de rotation.
Le système de lubrification peut être placé au centre, mais
des graisseurs doivent être prévus ; ils lubrifient le joint
d’étanchéité (toutes les 200 heures) !

Eviter tout graissage exagéré qui pourrait chasser ce joint


d’étanchéité de son siège !

La denture peut être graissée de frais via un volet d’accès


(situé entre les vérins de levage).

Ce graissage s’effectue périodiquement conformément aux


prescriptions du constructeur. (par exemple toutes les 2 000
heures)

21
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

2.1.8. Moteur réversible

La tourelle peut tourner sur 360° dans les deux directions


grâce à la couronne de rotation fixée sur le châssis porteur
et est commandée depuis la plateforme de rotation de la
tourelle par un ou deux moteurs hydrauliques.

1. bloc distributeur
2. Jauge du moteur réversible
3. moteurs réversibles

22
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

2.1.9. Joint tournant

La liaison mécanique entre la tourelle et le châssis porteur est


assurée par la couronne de rotation.
Le joint tournant assure le passage de l’huile depuis les
modules de puissance installés sur la tourelle et les moteurs
hydrauliques ou accessoires (frein, lames, béquilles,...) situés
sur le châssis porteur.
Ce joint garantit le fonctionnement continu du système
hydraulique lorsque la tourelle est en orientation sur 360°.

Les 2 éléments principaux du joint sont :


• le carter : le cylindre extérieur solidaire de la tourelle
• l’axe intérieur solidaire du châssis porteur

Ces organes sont reliés au distributeur de translation et au


réservoir hydraulique de la pelle par des canalisations rigides
et flexibles.

De nombreuses gorges annulaires sont usinées sur la surface


interne du carter extérieur, à des hauteurs variables, et
communiquent à l’extérieur avec les canalisations rigides et/
ou flexibles. Différents conduits verticaux sont usinés dans
1 l’axe intérieur. Chacune de ces gorges verticales correspond
à une gorge annulaire. A la partie inférieure de l’axe intérieur,
chaque gorge aboutit à un raccord en T relié aux tuyauteries
des moteurs de translation ou autres.

En cas de perte d’huile et de fuites, extraire le presse-étoupe


et remplacer la garniture de la liaison rotative.

1. Joint tournant

Joint tournant (ouvertures pour l’huile à


différentes hauteurs) 23
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

2.1.10. Batteries

La batterie d’accumulateurs se compose d’un nombre


variable d’éléments qui produisent chacun une tension
électrique de 2 volts (6 éléments par accu = 12 volts). Ces
éléments sont connectés entre eux en série.

Pour obtenir une tension de 24 V, il faut donc utiliser 2


batteries de 12 V et les raccorder en série.

Le pôle + de la batterie 1 est raccordé au pôle – de la


batterie 2. Le pôle négatif de la batterie 1 est relié au
châssis et le pôle positif de la batterie 2 est relié aux organes
consommateurs.

2.1.11. Contrepoids

Le contrepoids est situé à l’arrière.


Il doit assurer la STABILITE de la machine sur 360° en toutes
circonstances (dans un pelle à rayon de pivotement court
également).

Sa face arrière est arrondie et exempte de toute aspérité. Il


doit être solidement attaché à la machine.

Certains engins ont un contrepoids coulissant ou amovible.


Ce contrepoids peut coulisser pour augmenter la stabilité. Le
contrepoids est amovible afin de permettre l’entretien de la
pelle. Le contrepoids est monté sur des glissières et déplacé
par un piston hydraulique.

Contrepoids prêt Une caméra fixée au-


au montage dessus du contrepoids
assure une bonne
visibilité vers l’arrière de
l’engin. L’opérateur voit
ainsi ce qui se passe
derrière son engin.

24
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

2.1.12. Phares

Pour les travaux de nuit, il est indispensable que la pelle


soit équipée de phares. Ceux-ci sont commandés par un
interrupteur situé dans la cabine.

Les phares sont situés sur le côté de la grande flèche, en


bas à droite près de la cabine et au-dessus de la cabine. Ils
dépassent donc en général légèrement des dimensions
maximales de la cabine. Il convient donc d’en tenir compte
lors de déplacements sous des superstructures.

Les phares risquent également d’être endommagés lors des


travaux de démolition.

2.1.13. Circuit de carburant

Le plein du réservoir de carburant se fait à l’aide de diesel.


Dans le réservoir se trouve un filtre qui empêche les
impuretés de pénétrer dans le réservoir lors du remplissage.
Avec un plein, l’engin doit pouvoir travailler pendant 12 à
14 heures. (en fonction du travail à exécuter, de la puissance
demandée).

25
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

2.1.14. Circuit hydraulique

Nous avons vu que le système hydraulique des pelles, selon


le modèle ou la combinaison, est alimenté par une ou
plusieurs pompes qui sont couplées au moteur.

Les pompes sont donc actionnées mécaniquement par le
moteur.

En principe, chaque pompe dessert des circuits séparés ayant


des fonctions distinctes, telles que :
• levage et abaissement de la flèche
• déplacement du bras articulé
• rotation de la tourelle
• entraînement des moteurs hydrauliques du train de
roulement
• commande de l’équipement
• commandes des vérins ou stabilisateurs hydrauliques

Les pompes aspirent l’huile dans le réservoir hydraulique via


un filtre ou une crépine.
Du carter de pompe, l’huile est refoulée vers une boîte à
1 soupapes ou un organe de distribution conçus pour les
fonctions énumérées ci-dessus.

Toutes les fonctions sont commandées au moyen de leviers


ou de boutons regroupés dans le poste de conduite et qui
commandent des circuits hydrauliques ou pneumatiques
séparés.

Dans les engins de levage, en cas de rupture ou de fuite


du circuit hydraulique ou pneumatique d’une fonction, le
système concerné est immédiatement bloqué par le circuit
de commande correspondant dans la position qu’il occupait
1 au moment de la panne.

Il est donc obligatoire d’équiper une pelle utilisée comme


engin de levage de valves de rupture.

1. valve de rupture

26
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

Où ces valves de rupture doivent-elles être présentes ?


• sur le piston de la grande flèche
• sur le piston de la petite flèche
• une valve de rupture n’est pas obligatoire sur le vérin du
godet

Chaque circuit de puissance hydraulique ou pneumatique


est en outre équipé d’un dispositif éliminant tout risque de
surpression dans le circuit.

Lorsque les leviers de commande sont en position neutre,


l’huile « pompée » circule simplement dans le système
primaire : à travers la boîte à soupapes vers le refroidisseur,
et retour vers les filtres à haute pression sur la conduite de
retour, direction le réservoir d’huile hydraulique.

Pour activer une des fonctions, l’opérateur déplace un levier


de la position de repos vers la position de travail souhaitée
ou enfonce une pédale.

Le distributeur correspondant s’ouvre sous l’action de son


circuit de commande et l’huile est injectée sous haute
pression via une conduite de refoulement et une admission
dans un organe de travail : vérin, cylindre ou moteur
hydraulique.

Le circuit se voit ainsi affectées une ou plusieurs fonctions


d’entraînement. L’huile - sous pression - traverse l’organe
de puissance et retourne au réservoir hydraulique via les
refroidisseurs et les filtres.
En simplifiant, nous pouvons représenter le réservoir
hydraulique comme sur la figure ci-contre.

27
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

On y trouve les éléments suivants :

valve réservoir sans bouchon

Réservoir hydraulique filtre à huile


avec niveau visible hydraulique

L’illustration ci-dessous présente les caractéristiques de l’huile hydraulique.

A quoi sert l’huile hydraulique ?


• transfert de l’énergie de pression
• lubrification des pièces mobiles
• étanchéité des pièces mobiles
• nettoyage du circuit
• refroidissement du système

28
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

2.2. Types d’équipements et leur utilisation

2.2.1. Types d’équipements

Il existe de nombreux équipements pour les pelles


hydrauliques, dont les principaux sont illustrés ci-dessous :

2.2.1.1. Equipements principaux

Godet de terrassement

Cet équipement est le plus courant. Il est donc le plus utilisé


et est polyvalent.

Ses principaux domaines d’utilisation sont :


• le creusement et le chargement sur camions
• la réalisation de tranchées à parois verticales pour la pose
d’égouts

Godet trapézoïdal à profiler (godet en V)

Cet équipement est utilisé pour l’ouverture de nouveaux


fossés.

Godet rocher

Cet équipement tire son nom de sa très grande solidité.

Le godet est formé d’épaisses plaques d’acier et les dents


médianes sont plus proéminentes afin d’assurer une
meilleure pénétration dans les matériaux durs, pour lesquels
il est généralement utilisé.

29
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

Godet de curage (godet plat – godet de


nivellement)

Cet équipement a de nombreuses applications :


• réalisation de talus
• nivellement (égalisation) de terrains
• le creusement d’un coffre de route
(un coffre de route est la première phase de la réalisation
d’une nouvelle route ; le coffre reçoit la sous-fondation, la
fondation ; ce n’est qu’ensuite que la couche de finition,
l’asphalte, peut être coulée).

Tilt rotator avec godet de nivellement

Le deuxième godet plat illustré est identique au premier ;


la seule différence est que celui-ci peut être basculé de
quelques degrés pendant le travail et pivoter sur 360°. (ceci
est particulièrement pratique car l’on n’est pas obligé de
replacer toujours l’engin à l’horizontale ; l’opérateur peut
régler le godet depuis la cabine à l’aide d’une pédale ou d’un
levier).

Pour affiner encore les mouvements, des ‘scrollers’ à


mouvement continu sont placés sur les manettes.

Cet équipement à fixation rapide peut non seulement


basculer mais aussi effectuer une rotation.

Benne preneuse

Cet équipement est utilisé pour le creusement de fondations


(par exemple le long d’un mur, sur terrain mouillé, pour des
petits puits ronds ou rectangulaires).

Ce godet peut aussi être équipé de dents, selon la nature du


terrain.

30
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

Grappin à ferraille

Cet équipement est utilisé pour manipuler de vieilles


ferrailles. Il peut également être utilisé pour la manipulation
de gros blocs de pierre.

Petit godet pour tranchée (godet banane)

Il est principalement destiné au creusement de petites


tranchées destinées à la pose de câbles.

Il peut également être utilisé pour le creusement de


tranchées de drainage.

Marteau hydraulique

Cet équipement est utilisé pour les travaux de démolition


mais principalement pour la démolition de béton armé.

Godet en butte

Cet équipement est destiné au secteur des carrières, pour le


chargement frontal. Il est souvent renforcé pour l’utilisation
dans la roche ou matériaux abrasifs.

31
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

2.2.1.2. Autres équipements

Grappin à bois

Cet équipement est utilisé pour le chargement et le


déchargement de camions transportant du bois.

Trépan

Cet équipement est utilisé pour :


• la pose de piliers de clôture
(il existe des rallonges pour profondeurs plus importantes)

Attention à la déformation.

Plaque vibrante

Cet équipement est utilisé pour le compactage du sol dans


les tranchées et les puits.
(elle peut également être combinée à un godet pour
tranchée)

32
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

Aimant

Cet équipement n’est utilisé que pour la manipulation de


vieilles ferrailles.

Godet claire-voie

Cet équipement est utilisé pour le tri des déchets de


démolition.
(les pierres les plus grandes sont retenues, les petites
s’échappent)

Panier de fauche

Cet équipement n’est utilisé que pour la fauchaison de fossés


et des bermes annexes.

Fraise à béton hydraulique

On peut la comparer à une fraise pour asphalte sur laquelle


sont fixés différents couteaux. La fraise peut tourner vers la
gauche comme vers la droite.

33
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

2.2.2. Système d’attache rapide

Mécanique
Dans les systèmes d’attache rapide mécaniques, il y a 1 ou 2
boulons à dévisser (selon le fabricant). Ces boulons servent
de fixation à une clame qui retient le godet.

Hydraulique
Il existe également des systèmes d’attache rapide
hydrauliques : il est possible, à l’aide d’une barre
métallique de tourner un levier manuellement, ce qui
libère automatiquement le godet. En refermant ensuite
complètement le vérin du godet, on libère ce dernier du
système d’attache rapide.

La plupart des grappins sont équipés d’un plateau tournant.


Ceci permet de monter le grappin sur pratiquement
n’importe quelle pelle.

Le plateau tournant est équipé en standard du raccord rapide


connect’o’maat (pe de Verachtert).

2.2.3. Raccordements

Pour l’ouverture et la fermeture des équipements de


démolition, on peut utiliser les mêmes fonctions que pour un
godet standard.

Si l’on doit avoir un mouvement rotatif à l’avant, 2 conduites


hydrauliques supplémentaires doivent être amenées vers
l’avant (pour la commande du moteur hydraulique). Il est
recommandé de prévoir cette possibilité dès l’achat de
la pelle. Une installation ultérieure représentera un coût
important.

Le mouvement de rotation peut être piloté depuis la cabine,


à l’aide d’une pédale ou d’un bouton situé sur le stick, ou
d’un scroller.

34
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

2.2.4. Equipements de démolition

Lors de la démolition de bâtiments à l’aide d’engins, ces


derniers doivent impérativement se tenir à une distance
suffisante des bâtiments. Ainsi, les chutes de débris ne
risquent pas d’endommager l’engin.

C’est la raison pour laquelle les engins qui effectuent des


travaux de démolition sont généralement équipés d’une
flèche suffisamment longue (qui allonge fortement la
distance engin – bâtiment)

Au long bras de la pelle est suspendu un équipement qui est


utilisé pour la démolition.

Ce peut être :

un grappin de démolition

Cet équipement possède 4 raccordements :

La commande s’effectue depuis la cabine à l’aide d’une


pédale ou de joy-sticks.

Cet équipement doit, tout comme n’importe quel autre, être


adapté à l’engin. La pompe doit pouvoir fournir une pression
et un débit suffisants pour l’utilisation de l’équipement.
De plus, le poids de l’équipement ne peut pas excéder la
puissance de levage autorisée.

35
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

un marteau de démolition

Cet équipement possède 2 raccordements : amenée


et retour d’huile hydraulique. Le raccordement peut se
présenter de la manière suivante (voir photos)

Cet équipement est généralement commandé par une


pédale ou un bouton situés dans la cabine. Il convient de
veiller tout particulièrement à ce que l’équipement soit bien
placé avant d’envoyer la pression. Dès que la pointe a traversé
le matériau, la pression doit être relâchée, faute de quoi se
produit un coup « à vide » qui crée une usure beaucoup plus
importante.

Cet équipement doit être abondamment lubrifié, 2 à 3 fois


par jour. On peut utiliser une graisse normale mais aussi une
graisse spéciale. (une graisse d’une autre couleur résistant
aux températures élevées : graisse au chrome-molybdène)

un godet claire-voie

Cet équipement peut être utilisé pour la démolition du


bâtiment. Dans ce cas, la construction est généralement
défoncée ou abattue. Après démolition, cet équipement
peut aussi s’utiliser pour le chargement des gravats. Ces
derniers seront si possible triés par type : pierrailles, zinc ou
plomb, bois, fer, etc. Souvent utilisé pour dépaver les routes.

une pince à béton (crusher)

Cet équipement est utilisé pour casser le béton, et même


le béton armé. Pour ce faire, l’engin broie la construction.
L’équipement est muni de couteaux et peut même s’utiliser
pour le broyage de poutres d’acier.

36
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

2.2.5. Capacité autorisée et largeur de travail

Lorsque l’on doit choisir entre deux godets de même


capacité, on optera de préférence pour le moins profond et
celui présentant le rayon d’excavation (c’est-à-dire la distance
entre le point de rotation du godet et le couteau du godet) le
plus court.
rayon d’excavation
Un « bec » plus court a une allure plus soutenue, ce qui
augmente la puissance d’excavation et le rendement.
Le godet le plus grand (la plus grande capacité de
remplissage) ne fournit pas toujours le volume de travail le
plus grand.

La capacité du godet doit être adaptée à :


• la nature du matériau (terre, déblais)
• la longueur de la flèche
• la composition de la flèche

Il ne faut pas oublier non plus que le chargement d’un godet


rempli ne peut pas excéder la charge maximum admissible
(respecter les tableaux de levage).
• la largeur des tranchés est déterminant pour le choix du
godet

37
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

2.3. Châssis porteur

2.3.1. Sur chenilles

On préfère les engins sur chenilles lorsque les conditions de


travail et les caractéristiques du terrain requièrent :
• une faible pression du train de roulement sur les sols à
portance médiocre
• des qualités d’adhérence en translation et en cours de
manœuvre
• une grande stabilité générale de l’engin, en toutes
circonstances
• une capacité de travail élevée
• une vitesse de translation lente

2.3.1.1. Le châssis porteur

Le châssis porteur constitue généralement un châssis en


caissons soudés prévu pour :
• absorber les efforts et les répartir sur le train de roulement
du châssis portant
• assurer une bonne tenue

Le châssis comporte le bâti caisson, de forme annulaire, qui


contient la partie inférieure de la couronne d’orientation.

La couronne d’orientation assure la liaison mécanique entre


la plateforme supérieure et le châssis porteur.
Des œillets de traction sont présents à l’avant et à l’arrière.
En cas d’arrêt prolongé ou pendant le transport de la
machine, il est obligatoire de bloquer la plateforme
supérieure.
Le système de verrouillage fait partie du châssis porteur et le
verrouillage ne fonctionne que dans deux sens, suivant l’axe
longitudinal des chenilles.

C’est ce qu’illustre la figure suivante (vue supérieure) :

X
X

38
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

L’opération est assurée :


• par l’opérateur, depuis la cabine, à l’aide d’une barre de
métal traversant le sol
1 • de l’extérieur (chaînes - courroies)
2 • par voie hydraulique, par pression sur un bouton dans la
cabine

1. Ouverture dans le plancher de la cabine


2. couronne d’orientation
3. ouverture dans le châssis
Certains engins ont un système à écartement variable
(largeur totale des chenilles).

Ce système offre les possibilités suivantes :


• à l’écartement maximal, il est éventuellement possible de
monter des patins extra larges (meilleure portance sur sol
de mauvaise qualité)
• avec la flèche en travers, une meilleure capacité de travail
(l’engin ne bascule pas aussi rapidement)
• l’écartement doit être réduit pour permettre le transport
Exemple d’engin avec châssis porteur réglementaire de l’engin.
coulissant

Le châssis porteur est équipé de chaque côté d’un bâti


porteur sur lequel tourne l’ensemble du train de roulement
1 sur chenilles : les barbotins, les roues avant, les galets de
roulement (inférieurs) et les galets de retour (supérieurs).

3
1. galet de retour
2. bâti porteur
3. patin

39
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

2.3.1.2. Le train de roulement sur chenilles

Fonctionnement
La pelle roule sur son propre chemin de roulement
Ce dernier, qui se caractérise par une surface portante
invariable, est fait de maillons et patins raccordés les uns aux
autres pour former la chenille.

La chenille a une double fonction :


• supporter le poids de l’engin
• l’engin roule sur la chenille

Une roue dentée, entraînée par le moteur de translation,


s’engrène dans les bagues de la chenille. Cette roue
d’entraînement (le barbotin ou sprocket) entraîne le train
chenille.

Lubrification et usure
Les différents éléments doivent être bien accordés les uns
aux autres.

Certaines pièces ne peuvent (et ne doivent) pas être


lubrifiées.
Vue latérale du châssis porteur d’une pelle
hydraulique sur chenilles L’usure et la durée de vie des chenilles dépendent de
plusieurs facteurs :
• l’usage correct et adéquat de l’engin et la nature du terrain
• entretien et tension correcte de la chenille (comment la
mesurer ?) (nettoyage et entretien des chaînes)
• réparations en temps utile
• contrôle des fuites éventuelles des galets (graissé à vie)

Chenille avec patins montés (patins à 3


arêtes)

40
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

2.3.1.3. Éléments constituant le train de roulement


sur chenilles

• les galets
• galets inférieurs ou galets de roulement
• galets supérieurs ou galets de retour
• la roue avant ou roue folle
• le mécanisme de tension de la chenille
• le barbotin (sprocket, roue d’entraînement)
• la chenille
• les patins
1. patin
2 + 3 + 4 : chenille Vue latérale du train de roulement :
5: galet de roulement
6. galet de retour 1 2
7: barbotin (sprocket)
8 : roue folle
9. bâti porteur
10. guide protecteur

3 4 5 6

1. Roue de tension
2. chaîne (maillon + bague)
3. Bâti porteur
4. galet de roulement
5. patin
6. barbotin

41
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

Les galets

Il en existe de deux types :


1
2 galets inférieurs ou galets de roulement
Ces galets doivent supporter le poids de l’engin et de
l’équipement. Ils doivent également distribuer les efforts
exercés par l’engin pendant les travaux (tirer et pousser).
3 Ces efforts sont répartis sur une surface maximale des
chenilles.
1. galet de roulement
2. Guide protecteur Les galets de roulement sont solidement fixés dans la partie
3. patin inférieure du bâti porteur. Leur nombre peut varier de 4 à 7
en fonction du poids de l’engin.

Un guide protecteur assure le maintien en place de la chaîne.

galets supérieurs ou galets de retour


Ils reposent sur des supports qui sont fixés sur la partie
supérieure du bâti porteur.
Ils ont pour fonction principale de soutenir la partie
supérieure de la chenille. Ils sont fixés sur le bâti porteur du
train de roulement sur chenilles.

joints
La bonne exécution des joints garantit le bon
fonctionnement et la fiabilité (il ne peut y avoir pénétration
d’eau, de boue et de poussières)

la lubrification
Les galets supérieurs et inférieurs sont remplis d’huile.
Ils sont donc lubrifiés à vie et ne doivent pas l’être lors de
l’entretien quotidien.

42
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

La roue folle

Il s’agit d’une roue libre, généralement sans dents, qui guide


la chaîne vers le barbotin. L’axe de la roue est lubrifié à vie
par de l’huile incluse dans le moyeu. Des joints d’étanchéité
empêchent toute fuite.

Etant donné que la chaîne s’use et se détend, la roue avant


doit pouvoir être déplacée : la distance roue avant-barbotin
doit pouvoir être modifiée.

Le mécanisme de tension de la chenille

Un système de tension mécanique assure le réglage de la


tension de la chaîne.

Le réglage de la distance correcte entre la roue avant et le


barbotin peut se faire à l’aide d’un vérin à graisse.
L’amortisseur de compensation est destiné à donner à la roue
avant un jeu horizontal afin d’empêcher la chaîne de sauter
et pour absorber les chocs.
Une tension correcte des chaînes est le facteur essentiel
d’une fiabilité et d’une durée prolongée du train de
roulement complet !!! (à mesurer au milieu de la chaîne, voir
carnet d’entretien de l’engin)

43
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

Le barbotin (sprocket, roue d’entraînement)

Cette roue est montée par accouplement réel sur la


réduction finale et est actionnée par le moteur hydraulique.
Elle se compose d’une couronne dentée de grand diamètre,
généralement constituée de pièces amovibles.
Ces pièces sont interchangeables et peuvent être changées
sur le chantier, sans qu’il faille ouvrir la chaîne.

Le pignon de chaîne comporte toujours un nombre de dents


impair. A chaque révolution, il se produit un décalage d’une
dent.

De plus, le pas de la chaîne est 2 X celui du pignon de chaîne.


Autrement dit, chaque dent ne travaille qu’1 tour sur 2.
A chaque révolution de la chaîne, une autre dent s’engrène
dans l’axe. On obtient ainsi une usure régulière de la chaîne
et des pignons de chaîne.

44
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

La chaîne de la chenille

La chaîne de roulement constitue un ensemble mécanique


complexe mais précis.

Tous les éléments mécaniques dépendent les uns des autres


et travaillent ensemble. La chaîne de roulement se compose
d’un certain nombre d’ensembles-maillons.

Chaque élément comporte :


1. deux maillons
2. un axe
3. une bague (de plus grand diamètre)

Les bagues et axes sont emmanchés à la presse dans les


maillons. Le nombre de maillons varie selon le type et la
puissance de l’engin.

Une chaîne bien conçue doit pouvoir fonctionner longtemps


sans osciller (jeu excessif ).

Il est très difficile d’en prévoir la durée de vie. Certaines sont


déjà usées après 4 000 heures tandis que d’autres tiennent
jusqu’à 9 000 heures. Les engins qui roulent beaucoup
(engins de drainage) n’atteignent que 2 000 heures.

Caractéristiques des chaînes :


• une résistance absolue contre les chocs et l’usure
• une étanchéité parfaite pour empêcher la pénétration de
boue et de substances agressives et prévenir toute fuite
d’huile.

45
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

Les patins

Sur chaque maillon est boulonné un patin. Les patins sont


choisis en fonction des conditions (type de travail, type de
terrain).

Différents types de patins :

1) sabot à arête simple


Ce type de patin offre une force de traction et de pénétration
suffisante pour les travaux impliquant des chocs et une usure
modérés.

2) sabot avec arête simple pour sol extrêmement dur


Ce sabot est conçu pour les travaux sur sol pierreux.
On monte ces sabots lorsque les types de sabots usuels
résistent moins de 1 500 heures.

3) sabot à double arête


Ces sabots possèdent une arête de +/- 20 mm.
Ils sont particulièrement intéressants pour les travaux
impliquant de nombreux déplacements et rotations à grande
vitesse
Ils sont utilisés pour : les chargeurs, les pelles hydrauliques, les
bouteurs.

46
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

4) sabot à triple arête


La hauteur réduite des arêtes diminue la résistance dans les
courbes.
L’engin a une meilleure stabilité et les autres éléments du
train de roulement subissent des efforts minimaux.
Ce type de sabot s’utilise lorsque le sabot à double arête
ne suffit pas. C’est le patin le plus utilisé sur les pelles
hydrauliques.

5) sabot à ouverture centrale - arête simple


La semelle est percée en son centre afin d’éviter
l’accumulation de boue et de saletés sur les pignons de
chaîne. Attention : ceci provoque un affaiblissement du patin.
Il peut arriver que des blocs de caoutchouc soient montés
sur les patins métalliques afin de ne pas endommager le sol.

47
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

2.3.2. Sur pneumatiques

2.3.2.1. Le châssis

Les pelles sur pneumatiques se différencient des pelles sur


chenilles par le fait que les efforts dus au travail de la flèche
doivent être répartis sur le sol par l’intermédiaire de quelques
points d’appui - pneus ou éléments de stabilisation.

Le châssis peut être comparé à celui des camions tout-terrain.


Il porte des éléments de technologie identiques (essieux,
transmission, freins, etc.).

2.3.2.2. Les trains de roues et leur entraînement


1 En général, on dispose de 4 roues motrices (4 x 4) et de deux
essieux lourds : le pont arrière est moteur et le pont avant,
qui est articulé, est directeur.

Le rapport de traction entre le pont avant et le pont arrière


2 est identique.

Le pont arrière a un essieu rigide (fixe). Le pont avant


directeur est suspendu sur articulation pour offrir une bonne
1. Vérin vertical adhérence sur terrains variés. Cet essieu articulé peut être
2. Essieu directeur (essieu oscillant). bloqué par deux vérins verticaux qui le rendent rigide en
position de travail.

48
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

2.3.2.3. Pression au sol et stabilité

La pression au sol des pneus est supérieure à celle exercée


par les chenilles.
Leur capacité est donc généralement inférieure également.
Les engins sur pneumatiques ne sont donc pas construits en
très grandes modèles pour des raisons de stabilité.

La pression sur le sol, ou la pression au sol, est la charge totale


divisée par la surface portante des pneus sur le sol.

PRESSION AU SOL = Poids de l’engin


Surface des pneus
Pour un pneumatique, cette surface portante peut être
déterminée en reportant l’empreinte du pneu sur une feuille
de papier ou une plaque métallique reposant sur un sol plat
et dur.

La ligne de basculement, c’est-à-dire la ligne sur laquelle


l’engin basculera s’il se renversait sous l’effet d’une surcharge,
se situe en effet tout près du centre de gravité de l’engin sur
pneumatiques.
La stabilité de la pelle dépend entre autres du poids de
l’engin et de la distance entre le centre de gravité et la ligne
de basculement.

49
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

Différents systèmes peuvent être utilisés pour augmenter la


stabilité :

1) l’essieu oscillant bloquant

L’essieu articulé, en principe l’essieu avant ou essieu directeur,


peut être bloqué des deux côtés du pont par 2 vérins séparés
qui appuient perpendiculairement sur chaque moitié d’essieu.
Ces vérins de blocage sont commandés depuis la cabine. Ils
sont le plus souvent actionnés automatiquement lorsque le
frein de stationnement est tiré.

2) lame servant d’ancrage

Les pelles plus légères sont parfois équipées d’une lame


servant d’ancrage semblable à une lame de bouteur mais à
surface portante large pour offrir plus d’appui. Cette lame
est actionnée par 2 vérins hydrauliques. La lame n’est pas
une vraie lame de bouteur mais peut toutefois être utilisée
pour des travaux de terrassement légers (remblayage et
nivellement).

3) stabilisateurs hydrauliques

L’utilisation de stabilisateurs a pour but d’’agrandir la surface à


la base de l’engin.

Les types de stabilisateurs varient selon la composition du


terrain :
• semelles de grandes dimensions sur sols à faible portance
ou mous
• semelles à crampons pour une meilleure adhérence en
terrains rocheux
• semelles à bavettes

50
Engins de chantier
2. Structure d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

La commande s’effectue généralement par le truchement de


vérins hydrauliques commandés depuis la cabine.
Ces vérins sont munis de clapets de sécurité antiretour
qui maintiennent les tiges de vérins en place si le système
hydraulique tombe en panne.

Les stabilisateurs doivent être fiables en toutes circonstances


et soulever l’engin de manière suffisante, les pneus ne
touchant plus le sol.

Lors de la mise en place des stabilisateurs, l’opérateur doit


avoir une bonne visibilité sur les stabilisateurs. Dans le cas
contraire, un signaleur doit lui fournir les indications.

Lors des déplacements routiers, les stabilisateurs sont


rétractés et bloqués à l’aide de goupilles d’arrêt.

4) montage de pneus plus larges

51
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
2. Structure d’une pelle hydraulique

La figure ci-contre montre la structure d’une pelle sur


pneumatiques. Les deux essieux et les entraînements sont
déjà montés sous le châssis.
On voit aussi la couronne de rotation et le joint tournant au-
dessus du châssis.

2.3.2.4. Avantage des pelles sur pneumatiques

• elles sont admises à la circulation sur les voies publiques


sous réserve de répondre aux prescriptions réglementaires
du code de la route :
• plaque minéralogique
• éclairage
• indicateurs de changement de direction
• gyrophare
• assurance
• tableau de bord avec indicateur de vitesse
• elles ne nécessitent aucun moyen de transport et
effectuent de façon autonome les déplacements entre
chantiers
• leur vitesse de déplacement est nettement plus élevée
que la vitesse de translation des pelles sur chenilles

2.3.2.5. Inconvénients possibles

• prix supérieur
• la pression au sol des pneus est supérieure à la pression
exercée par les chenilles. Ceci impose dès lors une mise en
position de travail par des dispositifs supplémentaires de
stabilisation et de répartition des pressions.
• Complexité du châssis porteur, de la boîte de vitesse et de
la boîte de transferts
• crevaison

52
Engins de chantier
3. Entretien d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

3. Entretien d’une pelle hydraulique


3.1. Procédures de démarrage et d’arrêt

Les contrôles indiqués ci-dessous ne peuvent être effectués


que si l’engin est correctement stationné :
• stationner l’engin horizontalement
• lame pousseuse sur le sol
• flèche entièrement étendue et équipement
complètement ouvert

Pour pouvoir effectuer les contrôles de manière correcte le


jour suivant, nous devons donc également stationner l’engin
de la même manière.

Le stationnement se fera donc idéalement de la manière


suivante :
• stationner l’engin sur un emplacement horizontal
• étendre complètement la flèche, ouvrir complètement
l’équipement pour protéger les vérins des intempéries et
du vandalisme
• lame pousseuse sur le sol
• réduire le régime moteur jusqu’au régime stationnaire
• nettoyer entièrement la cabine et la laisser propre
• fermer toutes les vitres
• arrêter l’engin après le nettoyage de la cabine
• fermer la machine et ranger la clé
• Plein de carburant réalisé (pour éviter la condensation)
• Si coupe circuit (le désactiver)
• pelle à pneu : actionner le frein

53
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
3. Entretien d’une pelle hydraulique

3.2. Entretien quotidien

Avant le démarrage de la pelle, nous devons contrôler un


certain nombre de points :
• niveau d’huile moteur : doit se situer entre le niveau
minimum et le niveau maximum
• niveau d’huile hydraulique : entre le minimum et le
maximum
• niveau du liquide de refroidissement : le liquide
de refroidissement doit recouvrir les ailettes de
refroidissement du radiateur, généralement contrôle dans
le vase d’expansion

Si tous les niveaux sont corrects, nous pouvons démarrer


l’engin.

• Faites chauffer le moteur à mi-régime.


• Actionner l’équipement à vide pendant un certain temps
selon les conditions climatiques.
• Evitez de pousser les vérins jusqu’à leur butée extrême.
Nettoyez la partie chromée des vérins encrassés avant la
mise en marche.
• Une fois le moteur démarré et chaud (à régime
stationnaire), vous pouvez procéder à la lubrification. Tous
les points d’articulation et les points charnières importants
doivent être lubrifiés chaque jour. L’engin complet doit
être lubrifié à fond 1 x par semaine.
• Contrôlez également le niveau de carburant avant de
commencer à travailler. Il est préférable de faire le plein de
l’engin le soir (moins de formation de condensation dans
le réservoir).
• N’oubliez pas non plus de relever le compteur horaire de
l’engin.
• Outre les contrôles dont il vient d’être question, vous
devez également inspecter l’engin à la recherche de
fuites d’huile, de fissures dans la structure du bras et de
l’équipement, de serrage des écrous de roue et de l’état
des pneus, de dommages résultant d’une utilisation
incorrecte.

54
Engins de chantier
3. Entretien d’une pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

3.3. Petit entretien

Pour les intervalles d’entretien de l’engin, reportez-vous au


livret d’instructions.

Après 250 heures et après 500 heures, un certain nombre de


travaux et contrôles doivent être effectués.
(exemples : vidange d’huile moteur, remplacement du filtre
à huile, remplacement du filtre à carburant, vidange du
séparateur d’eau, remplacement du filtre à air, nettoyage du
filtre de la pompe de carburant, etc.)

Quel type d’huile devez-vous utiliser pour votre pelle ? Cette


information est fournie dans le manuel de l’engin.
Filtre à carburant avec séparateur d’eau
+ filtres à huile

3.4. Grand entretien

Lors du grand entretien (1 000 heures - 2 000 heures)


s’ajoutent un certain nombre de contrôles supplémentaires.
Ceux-ci sont également repris dans le manuel.

3.5. Livret d’entretien et d’instructions

Chaque pelle est fournie avec son mode d’emploi. Celui-ci


reprend toutes les caractéristiques de l’engin (conduite -
entretien). Pour pouvoir travailler avec une pelle, l’opérateur
doit lire la totalité du manuel. Il aura ainsi une meilleure
connaissance de son engin. Le manuel doit rester dans
l’engin afin de pouvoir être consulté en cas de problèmes. Il
peut être conservé dans la cabine.

55
56
Engins de chantier
4. Travaux réalisables à l’aide de la pelle hydraulique PELLES HYDRAULIQUES

4. Travaux réalisables à l’aide


de la pelle hydraulique

Pour ces travaux, nous vous renvoyons au cours de pratique des conducteurs d’engins de chantier.

57
58
Engins de chantier
5. Transporter la pelle en toute sécurité PELLES HYDRAULIQUES

5. Transporter la pelle
en toute sécurité

Il ne suffit pas de travailler avec les engins, il faut encore pouvoir les déplacer facilement.
Diverses possibilités existent :
• le déplacement sur les voies publiques (uniquement pour les engins sur pneumatiques)
• le transport sur camions, camions à plateau
• transport dans un conteneur

On recherchera en toutes circonstances un type de transport simple et facile, mais toujours en tenant compte :
• des prescriptions réglementaires du code de la route
• des prescriptions spécifiques qui s’appliquent au transport d’objets de masse unitaire

Le conducteur doit connaître et respecter ces prescriptions.

5.1. Engins de chantier sur pneumatiques (par exemple pelles


sur pneumatiques, dumpers, tractopelles.)

Ces engins peuvent se déplacer de manière autonome ou


par leurs propres moyens sur la voie publique, pour autant
qu’ils satisfassent aux prescriptions suivantes :

• les dimensions et le poids sont conformes aux dispositions


du code de la route
• la vitesse, la signalisation et l’éclairage sont conformes aux
prescriptions du code de la route
• L’engin doit être immatriculé et assuré

59
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
5. Transporter la pelle en toute sécurité

5.2. Engins de chantier sur chenilles

Ces engins ne peuvent pas emprunter la voie publique.

Ils ne peuvent qu’être transportés à l’aide d’un autre véhicule


constitué d’un tracteur avec remorque (conformément aux
dispositions du code de la route).

Le nombre d’essieux doit correspondre au poids des engins


qui doivent être transportés. Dès que les dimensions ou le
poids dépassent les valeurs autorisées, on parle de transport
exceptionnel.

Il existe plusieurs manières de transporter un engin sur


chenilles.

5.2.1. transport dans un conteneur (minipelle)

Cette méthode n’est possible que pour le transport d’un


engin de relativement petite taille (dimensions de l’engin).

Attention : il n’est pas possible de faire pivoter la pelle lors


de l’entrée dans le conteneur. (c’est parfois possible toutefois
avec un pelle à rayon de pivotement court)
Attention
La porte arrière du conteneur doit être solidement fixée
lorsque le godet est relevé.
Veiller à la hauteur !
4 mètres pour un pont standard et S’il s’agit d’une pelle sur chenilles en caoutchouc, nous
repérage du parcours. devons veiller à ce que l’engin ne puisse glisser dans le
conteneur. Nous devons donc fixer l’engin à l’avant lorsque le
godet est relevé.

60
Engins de chantier
5. Transporter la pelle en toute sécurité PELLES HYDRAULIQUES

5.2.2. Transport à l’aide d’un camion à plateau

Il existe différents types de camions à plateau. Nous devons


tenir compte :
• du poids de l’engin que nous devons transporter,
• de la place occupée par l’engin dans le sens longitudinal,
• de la place occupée par l’engin dans le sens transversal
(gauche ou droite).
• de la répartition des charges sur les essieux

Lorsque d’autres équipements doivent être transportés


également, nous devons veiller à les attacher pendant le
transport.

Dans la plupart des camions à plateau, l’engin est chargé par


l’arrière. Cela signifie que la remorque reste fixée au tracteur
pendant le chargement.

L’engin est positionné de telle manière que la hauteur de la


remorque et de l’engin soit la plus faible possible, et en tout
cas inférieure à 4 mètres (hauteur de la plupart des ponts).

Le dépassement de la charge admissible est interdit si cette


charge est divisible (équipements,...)

61
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
5. Transporter la pelle en toute sécurité

5.2.3. Transport à l’aide d’un autre type


de camion à plateau

Ce type de remorque se détache totalement du tracteur et le


chargement de l’engin se fait par l’avant.
Ce système est généralement utilisé pour les engins de plus
grande taille.

Notez que la pelle dépasse les dimensions


du plateau du camion.

62
Engins de chantier
notes PELLES HYDRAULIQUES

NOtES

63
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
notes

NOTES

64
Engins de chantier
notes PELLES HYDRAULIQUES

NOTES

65
Engins de chantier
PELLES HYDRAULIQUES
notes

NOTES

66
fvb•ffc Constructiv
rue Royale 132/5, 1000 Bruxelles
t +32 2 210 03 33 • f +32 2 210 03 99
ffc.constructiv.be • ffc@constructiv.be

© fvb•ffc Constructiv, Bruxelles, 2012.


Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation, sous quelque forme que ce soit, réservés pour tous les pays. 67
Manuels modulaires
Conducteurs d’engins de chantier
•• Engins de chantier
Fonds de Formation professionnelle de la Construction Fonds de Formation professionnelle de la Construction Fonds voor Vakopleiding in de Bouwnijverheid Fonds voor Vakopleiding in de Bouwnijverheid

COndUCtEUrs d’Engins dE ChantiEr COndUCtEUrs d’Engins dE ChantiEr Bouwplaatsmachinisten Bouwplaatsmachinisten

Engins dE ChantiEr Engins dE ChantiEr Bouwplaatsmachines Bouwplaatsmachines

PELLES HYDRAULIQUES LEVAGE Dozers Graaf-laadcombinaties

Pelles hydrauliques Levage Bouteurs Chargeuses-pelleteuses

Fonds voor Vakopleiding in de Bouwnijverheid Fonds voor Vakopleiding in de Bouwnijverheid Fonds de Formation professionnelle de la Construction Fonds de Formation professionnelle de la Construction

Bouwplaatsmachinisten Bouwplaatsmachinisten COndUCtEUrs d’Engins dE ChantiEr COndUCtEUrs d’Engins dE ChantiEr

Bouwplaatsmachines Bouwplaatsmachines Engins dE ChantiEr Engins dE ChantiEr

LADERS DUMPERs Niveleuses CompaCteurs

Chargeurs Dumpers Niveleuses Compacteurs

Autres tômes :
•• Engins de chantier - Pratique
•• Technologie de la construction
•• Connaissance des moteurs
•• Techniques appliquées

Fonds de Formation professionnelle de la Construction